Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Féminine 2018-2019

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #D1F - J7 : le résumé de la journée

    Retrouvez le compte-rendu des rencontres de la 7e journée


    LYON - BORDEAUX : 3-0


    Avec la venue de Bordeaux, Lyon a confirmé que son statut de leader en enchaînant une 7e victoire. C'est le duo Majri - Cascarino qui a mis l'équipe lyonnaise sur de bons rails, la deuxième concluant à deux reprises un centre de la seconde (8', 30'). Pedros qui avait ménagé Bronze perdait sa seconde Anglaise sur blessure, permettant à Marozsan de retrouver la D1 après la Ligue des Champions mercredi dernier. Bordeaux se procurait une occasion en première période avec Rodrigues que Bouhaddi captait aisément (25e). Son homologue bordelaise aura été plus souvent à l'oeuvre sortant une belle parade en première période avant de gagner son duel face à Majri (72e) ou encore Renard (73e). Elle s'inclinait malgré tout une troisième fois sur une frappe enroulée à l'entrée de la surface d'Hegerberg (3-0, 80').

    Lyon - Bordeaux : 3-0 (2-0)
    Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 1 090 spectateurs
    15h00 - Canal + Sport
    Arbitre : Elodie Coppola

    1-0 Amel MAJRI 8' (Centre de Cascarino depuis la droite repris par Majri du gauche qui place au premier poteau)
    2-0 Amel MAJRI 30' (Le Sommer décale Cascarino à droite qui centre à ras de terre pour la reprise de Majri de l'intérieur du gauche à 3 m)
    3-0 Ada HEGERBERG 80' (Hegerberg récupère un ballon à 25 m, fixe la défense et place une frappe enroulée du droit de 20 m sur la gauche de Nayler)

    Avertissements : Lavogez 52', Istillart 71', Thibaud 84'

    Lyon : Bouhaddi ; Mbock, Kumagai, Renard (cap.), Simon ; Christiansen (Maroszan 21'), Fishlock ; Cascarino (Van de Sanden 73'), Le Sommer (Laurent 69'), Majri ; Hegerberg
    Banc : Weiss (G), Bacha, Marozsan, van de Sanden, Laurent
    Bordeaux : Nayler ; Thibaud, Sousa, Gilles, Lardez ; Lavaud (Garbino 53'), Istillart Lavogez (Gathrat 85') ; Rodrigues (Barbance 71'), Asseyi, Surdez
    Banc : Bruneau (G), Bornes, Barbance, Gathrat, Garbino


    PSG - DIJON : 2-0 : Le PSG leader provisoire

    Diani a marqué le premier but et est passé proche du doublé (photo PSG)
    Diani a marqué le premier but et est passé proche du doublé (photo PSG)


    Avec un système en 3-5-2, les Parisiennes dont l'effectif avait tourné par rapport à la Ligue des Champions mercredi dernier (Wang et Paredes absentes, Katoto et Geyoro sur le banc, Berglund de retour) ont trouvé la faille avant la demi-heure de jeu grâce à une passe en profondeur de Pekel pour Diani. L'attaquante prenait la défense de vitesse et devait la sortie lointaine de Chavas d'un grand pont pour aller conclure dans un but esseulé (1-0, 28'). L'audace de la Parisienne aurait mérité meilleur sort ensuite. Récupérant un ballon à 35 m, elle tentait un lob qui terminait sur la barre (53e). Les Dijonnaises allaient aussi trouver la barre par l'intermédiaire de Nakkach (56e). Finalement, les entrées parisiennes allaient faire la différence. C'est encore Katoto qui scorait pour le PSG sur un bel enchaînement conclu d'une frappe croisée entre les jambes de son ex-coéquipière de l'Equipe de France U20 (2-0, 83'). Olivier Echouafni a apprécié : "Le score reflète bien la physionomie du match. On repart sur de bonnes bases au camp des Loges. J(ai mis un troisième système de jeu différent en trois matchs car je veux leur donner une vraie culture tactique" alors que son homologue était plus déçu : "Il y avait la place de défendre plus haut et de mieux sortir les ballons techniquement. Nous n(avons pas été efficaces, mais nous n'avons pas concédé beaucoup d(occasions. Aujourd(hui, on aurait peut-être eu l'occasion de faire quelque chose."

    PSG - DIJON : 2-0 (1-0)
    Saint-Germain en Laye (Stade Georges Lefèvre) - 523 spectateurs
    14h30 - Canal + Sport
    Arbitre : Maïka Vanderstichel

    1-0 Kadidiatou DIANI 27' (Pekel lance Diani en profondeur qui résiste à deux défenseures, profite d'un contre favorable et de la sortie lointaine de Chavas pour l'éliminer d'un grand pont et se retrouver dans la surface pour conclure du plat du pied droit dans le but vide)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 83' (Servie par Lahmari, Katoto se joue de Maetz dans la surface avec un contrôle orienté puis place une frappe croisée du plat du pied droit qui passe entre les jambes de Chavas et termine dans le petit filet opposé)
    Avertissement : Carage 58'

    PSG : Endler ; Berglund (Geyoro 69'), Dudek, Daiane, Morroni ; Périsset, Formiga (cap.), Diallo ; Diani, Lahmari (Hegerberg 83'), Pekel (Katoto 62')
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Hegerberg, Geyoro, Katoto

    Dijon : Chavas ; Gouineau, Cuynet (cap.), Maetz, Carage, Nakkach, Solanet (Baldé 82'), Dali-Storti (Bouillot 69'), Declercq (Blais 87'), Dali, Thomas
    Banc : Pinel (G), Magnin-Feysot, Bouillot, Baldé, Blais


    GUINGAMP - LILLE : 3-0 : En Avant après la pause

    (photo EAG)
    (photo EAG)


    Plus présentes au coup d'envoi, les Guingampaises prenaient le jeu à leur compte mais les occasions se faisaient rares. Durand gagnait un duel avec Sarr (31e) alors qu'Oparanozie toujours en quête de son premier but ne trouvait pas le cadre. La seconde période basculait rapidement en faveur des Bretonnes. Grâce à un coup franc de Le Garrec qui terminait sur la barre de Launay, Fourré surgissait pour placer sa tête victorieuse (1-0, 49'). Un but suivi d'une réaction lilloise avec Sarr qui perdait un duel face à Durand puis une frappe de Tolmais sur la barre (56e). Alors que Sarr se voyait refusé un but logiquement (67e), les Lilloises allaient voir l'addition s'alourdir. Une déception pour l'entraîneur lillois : "On peut être contrarié de notre deuxième mi-temps". Guingamp qui enchaîne un quatrième match sans encaisser de but faisait le break par Robert (2-0, 77') avant de se mettre à l'abri par Fleury qui profitait d'une mésentente défensive adverse (3-0, 86'). Le LOSC était alors réduit à dix après la sortie sur blessure de Sarr, et dans les derniers instants, l'ultime opportunité pour Lille était bien captée par Durand (90+2e). Guingamp continue à grimper au classement. La Guingampaise Lorgeré savourait cette victoire : "On a eu d'autres intentions en deuxième mi-temps. On a eu l'efficacité après, je suis vraiment contente pour l'équipe. C'est de bonne augure pour la suite".

    GUINGAMP - LILLE : 3-0 (0-0)
    Pabu (Stade du Centre de Formation EAG - Akademi) - 453 spectateurs
    14h30 - Foot+
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto

    1-0 Adelie FOURRE 50' (Coup franc à 30 m de Le Garrec dans l'axe qui va terminer plein axe sur la barre de Launay, Fourré a suivi et place sa tête pour conclure)
    2-0 Faustine ROBERT 77' (Servie par Fleury sur le côté droit, Robert s'avance dans la surface et place une frappe du droit à l'angle des 5,5m)
    3-0 Louise FLEURY 86' (Fleury profite d'un ballon mal négocié par Nicoli, pour récupérer, Launay est téléscopée par une partenaire et Fleury dribble pour marquer du droit dans le but vide)

    Avertissements : Lernon 52', Sarr 81'

    Guingamp : Durand ; Meffometou Tcheno (Dinglor 90'), Debever (cap.), Lorgeré, Hoarau, Daoudi, Abadou (Tyryshkina 82'), Fourré (Robert 65'), Le Garrec, Fleury, Oparanozie
    Banc : Fauvel (G), Robert, Jezequel, Tyryshkina, Dinglor

    Lille : Launay ; Lernon (Mansuy 59'), Nicoli, Coutereels (cap.), Dafeur, Saïdi (Bultel 79'), Polito, Demeyere, Dufour, Sarr (blessée 86'), Tolmais (Boussaha 65')
    Banc : Azem (G), Bultel, La Villa, Boussaha, Mansuy


    MONTPELLIER - METZ : 11-0 : Montpellier retrouve l'efficacité

    Karchaoui a contribué Ã* la large victoire (photo MHSC)
    Karchaoui a contribué à la large victoire (photo MHSC)


    Pour la cinquième saison consécutive, le maillot rose porté par les Montpelliéraines à l'occasion de l'opération "Octobre Rose" a eu son effet. Mais le déclic offensif est venu d'ailleurs. Les attaquantes montpelliéraines ont su trouver rapidement la faille par Blackstenius. L'attaquante s'est même offert un quintuplé dans une rencontre à sens unique qui a tourné au cauchemar pour le FC Metz. 3-0 en moins d'un quart d'heure, un cinquième but sur penalty consécutif à une faute de Dechilly sortie blessée et expulsée pour un deuxième avertissement (35e). A la pause, le score était porté à 8-0. Une défaite fleuve annoncé comme Metz en avait déjà connu il y a deux ans face à Lyon (0-11, 0-15). Pour le FC Metz, il ne restait que quelques miettes comme pour Delie sortie à la pause qui aura eu une occasion à la 16e mais a manqué le cadre. En seconde période, les Héraultaises géraient et ajoutaient trois buts pour atteindre leur plus large victoire en D1. L'efficacité a été au rendez-vous. Jean-Louis Saez a réagi après le match : "On a vite emballé le match. Au bout d'un quart d'heure, le match était vite plié. Je félicite les joueuses car la situation n'était pas facile à vivre. On vivait mal les résultats, elles étaient vexées que le classement n'était pas à hauteur de leurs espérances. On avait du mal à marquer. C'est toujours un problème qui se règle dans les têtes. On a construit à la victoire à Lyon et aujourd'hui on a su mettre les occasions. Maintenant il faut continuer et ne pas se relâcher."

    MONTPELLIER - METZ : 11-0 (8-0)
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara) - 175 spectateurs
    14h30 - Multisports 1
    Arbitre : Florence Guillemin

    1-0 Stina BLACKSTENIUS 4' (Corner de Puntigam renvoyé dans l'axe par Bigot, Karchaoui reprend de 16 m, le ballon contré par Jatoba revient sur Le Bihan au premier poteau qui centre pour Blackstenius qui vient reprend du plat du pied droit à 4 m face au but vide)
    2-0 Sakina KARCHAOUI 13' (Ballon en profondeur depuis le milieu de terrain de Torrecilla pour Karchaoui qui prend le dessus sur Dechilly côté gauche, vient fixer la gardienne à 8 m et marque du gauche sur la droite de Lerond)
    3-0 Stina BLACKSTENIUS 14' (Ballon en profondeur de plus de 60 m pour Blackstenius sur la droite qui contrôle dans la course et vient marquer d'une frappe croisée du droit juste à l'entrée de la surface)
    4-0 Virginia TORRECILLA 21' (Cayman aux 16 m décale sur Torrent à droite qui centre pour la reprise décroisée de la tête de Torrecilla oubliée au second poteau)
    5-0 Stina BLACKSTENIUS 26' (Puntigam trouve Blackstenius sur le côté gauche de la surface qui contrôle en pivotant, élimine Kaya d'un crochet du et frappe du droit de 9 m au premier poteau)
    6-0 Janice CAYMAN 36' s.p. (Faute de Dechilly sur Toletti. Exclusion et penalty transformé du droit par Cayman qui ouvre son pied et place au ras du montant gauche)
    7-0 Clarisse LE BIHAN 39' (Cayman trouve Blackstenius sur la droite de la surface qui place une frappe du droit qui va rebondir sur le poteau gauche puis le dos de la gardienne. Le Bihan en embuscade n'a plus qu'à conclure du droit)
    8-0 Marion TORRENT 45+3' (Cayman intercepte une passe latérale de Rougemont sur le côté gauche et centre au second poteau pour la reprise du droit de Torrent à 7 m qui expédie le ballon en lucarne)
    9-0 Stina BLACKSTENIUS 50' (Karchaoui côté gauche élimine et trouve Blackstenius dans l'axe à 6 m face au but qui contrôle et marque de l'extérieur du droit sans opposition)
    10-0 Stina BLACKSTENIUS 85' (Veje sur la gauche élimine et trouve au premier poteau Blackstenius qui reprend du gauche)
    11-0 Sofia JAKOBSSON 88' (Belle talonnade de Le Bihan dans la surface pour Jakobsson qui reprend du gauche à 13 m et place le ballon sur la gauche de Lerond)

    Avertissements : Toletti 42' ; Dechilly 29' et 35'
    Expulsion Dechilly 35'

    NB Penalty de Solène CHAMPAGNAC détourné par Justine LEROND (75')

    Montpellier : Murphy ; Lakrar, Puntigam, Dekker ; Torrent (cap.), Le Bihan,Toletti (Jakobsson 65'), Torrecilla (Champagnac 53'), Karchaoui (Veje 73') ; Cayman, Blackstenius
    Banc : Esnault (G), Jakobsson, Veje, Mondesir, Champagnac

    Metz : Lerond ; Dechilly, Gomes Jatoba (cap.), Kaya, Janela, Fercocq, Bigot, Delabre (Quatrana 72'), Rougemont, Khelifi (Gavory 37'), Delie (Sanderson 46')
    Banc : Viollaz (G), Sanderson, Gavory, Quatrana, Wenger


    SOYAUX - PARIS FC : 0-2 : Deuxième pour Soubeyrand

    Les Parisiennes ont enchaîné une deuxième victoire sous la direction de Sandrine Soubeyrand. Pour ce déplacement à Soyaux, le PFC effectuait rapidement un pressing sur la défense charentaise. Celle-ci cédait sur un bon centre de Bourdieu pour Sällström où Munich était gênée dans sa sortie (0-1, 21'). Alors que Boudaud blessée cédait sa place à Collin, cette dernière quatre minutes après son entrée perdait le ballon devant Thiney mais Munich intervenait bien pour la passe de la capitaine parisienne vers Sällström (39e). Juste avant le repos, Soyaux pouvait revenir à égalité sur un penalty obtenu par Cambot face à Cascarino. Clérac l'exécutait et Benameur le détournait (45e).
    Une belle opportunité manquée qui n'allait pas se reproduire. Bourdieu sur un exploit individuel dans l'axe venait expédier une frappe en lucarne (0-2, 56'). Le break était fait. Sur une reprise du gauche de Matéo (61e), Munich évitait le 3-0 alors que Bourdieu obligeait ensuite la gardienne à une nouvelle parade sur sa droite (72e). Le Paris FC confirme son regain de forme au contraire de Soyaux qui marque à nouveau le pas. L'entraîneur sojaldicien Sébastien Joseph ne pouvait que constater la mauvaise spirale : "On a eu beaucoup d'éléments défavorables. Cela cumulé, c'est compliqué de gagner des matchs. Il y a eu encore beaucoup de blessures. On a une infirmerie qui se remplit chaque semaine un peu plus. Ce qui est embêtant c'est que l'on ne se crée pas d'occasions. Ça rend une copie bien pâle par rapport à ce que l'on espérait au départ".

    SOYAUX - PARIS FC : 0-2 (0-1)
    Soyaux (Stade Léo Lagrange) - 434 spectateurs
    14h30 - Multisports 2
    Arbitre : Victoria Beyer

    0-1 Linda SÄLLSTRÖM 21' (Thiney lance Bourdieu à droite qui centre instantanément pour Sällström qui prend le dessus dans son duel avec Munich au premier poteau pour placer une tête décroisée)
    0-2 Mathilde BOURDIEU 56' (Thiney dos au but à 25 m met en retrait sur Bourdieu qui s'infiltre dans l'axe, et arme une frappe du gauche de 20 m dans la lucarne gauche de Munich)

    NB Penalty de Clérac frappé dans l'axe que Benameur détourne d'une main ferme en corner (45')

    Avertissements : Couturier 65', Collin 88'

    Soyaux : Munich ; Canon, Cissoko (Da Costa 84'), M’Bassidje, Boudaud (Collin 35'), Couturier, Tandia (cap.), Babinga (Bourgouin 62'), Clérac, Pingeon, Cambot
    Banc : Bottega (G), Collin, Da Costa, Bourgouin, Rougé

    Paris FC : Benameur ; Aigbogun, De Almeida, Cascarino, Greboval, Benoit (Butel 74'), Bilbault (Abam 90+1'), Bourdieu (Makanza 84'), Thiney (cap.), Matéo, Sällström
    Banc : Pecharman (G), Makanza, Butel, Abam, Pimentel
    Suspendue : Catala


    RODEZ - FLEURY : 0-0 : Premier point pour Rodez

    Les Ruthénoises ont décroché le premier point de la saison. Certes sans marquer mais ce résultat face à Fleury a de quoi redonner du peps aux joueuses de Sabrina Viguier. Ce sont pourtant les visiteuses avec Palacin qui étaient les premières dangereuses (16e, 20e) puis le duel s'équilibrait au fil des minutes et aurait même pu sourire à Rodez. Saunier récupérait le ballon, lançait Noiran qui plaçait une reprise de volée qui s'écrasait sur la barre (41e). De quoi revenir avec de l'envie après la pause et l'espoir d'un premier bon résultat. Les Rafettes tentaient (61e, 66e) et Fleury a son tour touchait du bois. Corboz décalait pour Léger à gauche qui plaçait une frappe du gauche sur la barre (72e) ! La bataille était rude, et jusqu'au bout aucune des deux équipes n'allaient être rassurées, ni prendre le dessus. Un score nul encourageant pour Rodez, décevant pour Fleury qui continue à marquer le pas avec ce quatrième match nul.

    RODEZ - FLEURY : 0-0
    Rodez (Stade Paul Lignon) - 333 spectateurs
    14h30 - Multisports 3
    Arbitre : Camille Soriano

    Avertissements : Guitard 43' ; Fernandes 31', Clemaron 76'

    Rodez : Philippe ; Guitard (cap.), Cauderlier, Guellati, Austry, Banuta, Saunier (Chalabi 75'), Bonet, Cazeau, Noiran (De Sousa 56'), Lemaitre
    Banc : D.Garcia (G), Ginestet, De Sousa, Chalabi, Bodain
    Suspendue : Cance

    Fleury : Gignoux-Soulier ; Fernandes, Sissoko (cap.), Haupais, Jouan, Clemaron (Chatelain 84'), D.Corboz, Gadea, Léger, R.Corboz (Macahrt-Rabanne 69'), Palacin (Amani 63')
    Banc : Joly (G), Dunord, Chatelain, Machart-Rabanne, Amani
    Suspendue : Ali Nadjim



    Lundi 22 Octobre 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1F-J7-l...ee_a15216.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire




    • Les buts de la 7ème journée : Paris SG-Dijon, Guingamp-Lille, Montpellier-Metz, Lyon-Bordeaux et Soyaux-Paris FC.
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #D1F - David FANZEL n'est plus l'entraîneur du FC METZ

        Après sept journées, c'est déjà le deuxième changement d'entraîneur en D1 féminine. David Fanzel et le FC Metz ont mis un terme à leur collaboration a annoncé le club, alors qu'Olivia Routier assurera l'intérim contre Lyon.


        #D1F - David FANZEL n'est plus l'entraîneur du FC METZ

        Six matchs, six défaites, la spirale de la défaite que connaît le FC Metz depuis le début de saison et le lourd rebers à Montpellier 0-11 ont eu raison de David Fanzel. Arrivé en poste à l'été 2015, ce dernier avait pris au club d'accéder à deux reprises à la D1 féminine. S'il avait connu une relégation la première fois, pour la seconde, son départ a déjà été acté alors que le FC Metz est lanterne rouge et n'a inscrit qu'un but cette saison.

        Arrivé du CS Orne Amnéville, l'entraîneur qui va avoir 52 ans le 9 novembre prochain était en contrat jusqu'au 30 juin 2019. Olivia Routier (26 ans), adjointe de David Fanzel, assurera l'intérim avant le match contre le leader lyonnais samedi prochain. Le club messin va désormais devoir trouver un successeur disposant des diplômes nécessaires.

        Après le remplaçant de Pascal Gouzenes par Sandrine Soubeyrand au Paris FC, c'est déjà le deuxième changement d'entraîneur en D1 féminine.

        Mercredi 24 Octobre 2018
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/D1F-Davi...TZ_a15220.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #D1F - Au tiers du championnat, les écarts se creusent

          Au cours de cette saison condensée en raison de la Coupe du monde disputée en France l'été prochain, footofeminin vous propose de faire le bilan régulièrement sur les équipes de l'élite. Voici le deuxième volet, au tiers du championnat.


          L'OL et le PSG ont creusé l'écart


          Les semaines (et les saisons) se ressemblent pour l'Olympique lyonnais, toujours aussi dominateur. Avec sept victoires en autant de journées, un seul but encaissé, une très large différence de buts et deux points d'avance sur le PSG, l'OL déroule. Dernière évidence en date, sa nette victoire face à Bordeaux, qui avait réalisé un prometteur début de saison et a montré depuis sa montée dans l'élite que l'équipe savait donner du fil à retordre aux Fenottes. Le seul classement que l'OL ne domine pas est celui des buteuses en championnat, où le club classe toutefois trois joueuses dans le top 5. Il ne s'agit peut-être qu'une question de jours ou de semaines...

          Classement : 1er avec 21 points

          Le Paris Saint-Germain a déjà lâché des points face à son concurrent pour le titre en étant accroché par Lille, mais au-delà de ça, l'équipe a réussi à creuser l'écart avec les poursuivants grâce à sa régularité. Les espoirs de titre sont toujours permis à l'heure actuelle, mais pour que cela continue, il va falloir bien négocier la semaine qui arrive, avec des rencontres face à une équipe de Guingamp en forme, et la solide formation bordelaise, avec entre les deux une qualification à confirmer pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Le club peut heureusement compter sur une Marie-Antoinette Katoto très en forme en ce début de saison, et en tête du classement des buteuses avant la huitième journée.

          Classement : 2e avec 19 points


          Dali et Dijon réussissent un bon de début de saison derrière le PSG et Katoto (photo Frédérique Grando)


          Un quintet en poursuite

          Bordeaux
          a enregistré sa première défaite de la saison lors de la dernière journée face au leader, mais reste malgré ce revers logique l'un des clubs les plus proches au classement, à huit points du PSG mais avec un match supplémentaire à disputer, face à la lanterne rouge Metz. Les grands rendez-vous vont s'enchaîner pour les Girondines, qui vont affronter le PFC et le PSG lors de ses deux prochaines rencontres de championnat. Pour prétendre à la troisième place, il va falloir réussir à gagner des points. Une des meilleures défenses de l'élite, Bordeaux va cependant devoir marquer plus pour prétendre à véritablement jouer les premiers rôles.

          Classement : 5e avec 11 points (en six matches)

          Sandrine Soubeyrand, nouvellement nommée à la tête du Paris Football Club, a parfaitement réussi ses débuts avec deux victoires en deux rencontres, six buts inscrits pour aucun encaissé, qui ont permis au club de doubler son nombre de points au classement et retrouver une troisième place fragile, mais qu'il n'avait pas occupé depuis longtemps. Un début de dynamique enclenché face à des équipes plutôt mal classées, qu'il lui faudra désormais confirmer contre Bordeaux et Montpellier, ses prochains adversaires. La rencontre face à Bordeaux notamment sera particulièrement intéressante entre deux équipes qui vont tenter de s'imposer comme la troisième force du championnat.

          Classement : 3e avec 11 points

          Après du retard au démarrage (un point pris lors des trois premières journées), Guingamp semble avoir pris son rythme de croisière. Avec dix points sur douze possibles lors des quatre dernières journées, le club est remonté en flèche au classement et postule également à la troisième place du classement. Son prochain rendez-vous face au PSG ce dimanche devrait en révéler un peu plus sur les dispositions actuelles du club, solide défensivement avec six buts encaissés (dont trois contre Lyon). Face à une équipe que Guingamp sait embêter, les Bretonnes pourraient profiter du duel entre le PFC et Bordeaux pour se hisser sur le podium...

          Classement : 4e avec 11 points

          Le promu dijonnais continue à faire bonne impression en ce début de saison. Battu par des équipes attendues plus fortes, vainqueur d'équipes moins bien classées, Dijon fait son petit bonhomme de chemin avec la confiance d'un club confirmé de l'élite. Les hauts et les bas vont se succéder cette saison, mais au tiers du championnat, le club est en mesure d'accéder au podium si les résultats du week-end jouent en sa faveur. Il faudra en passer par une victoire sur Rodez, avant de rencontre Lyon, Fleury et le PFC lors des prochaines journées. En résumé, un début de saison solide pour un promu qui va devoir continuer à se montrer opportuniste pour continuer à regarder vers le haut du tableau.

          Classement : 6e avec 10 points

          Avec Fleury, le spectacle n'est pas toujours au rendez-vous. Après deux victoires lors des trois premières journées, le club essonnien n'est pas parvenu à remporter le moindre match depuis. Mais il n'a pas perdu, enchaînant quatre matches nuls (pour une série de six matches sans défaite), dont deux nuls et vierges lors des deux dernières journées, face à Lille et Rodez. L'équipe, comme cela avait été le cas face au PFC, a déjà manqué des occasions et la possibilité de remporter plus de points, et va devoir faire attention à se montrer plus « tueuse ». Elle peut cependant compter sur sa défense, la meilleure du championnat après Lyon (et à égalité avec le PSG), mais va devoir faire mieux en attaque pour conserver sa place parmi les poursuivants du duo de tête.

          Classement : 7e avec 10 points


          Entre poursuivants et zone rouge


          Montpellier prêt à redresser la barre ?


          Le 11-0 infligé à Metz lors de la dernière journée va-t-il permettre à Montpellier de lancer sa saison ? Après un point pris lors des cinq rencontres précédentes en ne marquant que deux petits buts, le club héraultais avait bien mal démarré la saison, et manqué d'efficacité devant les buts adverses. Ce dernier résultat, bien qu'acquis contre la lanterne rouge, peut lui permettre de retrouver de la confiance et de repartir de l'avant. Les points égarés depuis le début de saison ne lui permettent pas d'espérer jouer une des deux premières places cette saison -à moins d'un écroulement de l'OL ou du PSG-, mais rien n'est perdu pour le podium. Le premier objectif va être de revenir sur les cinq équipes devant au classement.

          Classement : 8e avec 7 points

          Battu sans parvenir à marquer lors des deux précédentes journées, Soyaux fait du surplace au classement, mais est plus proche de la troisième place que de la zone rouge en terme de points. Avant d'affronter Lyon et le PSG début décembre, le club va devoir faire le plein de points d'ici là pour accéder pourquoi pas à la première partie du classement. Le podium n'est qu'à quatre points, mais six clubs le devancent. Il va falloir resserrer les rangs en défense (la plus mauvaise à l'exception de Metz, à égalité avec Lille) et retrouver un peu d'allant en attaque, car à l'heure actuelle, seuls les deux clubs en position de relégables ont moins marqué.

          Classement : 9e avec 7 points

          Avec une seule victoire depuis le début de saison, Lille ne parvient pas à décoller. La faute aussi bien à une défense perméable (la moitié des buts encaissés face à Lyon) qu'une attaque peu en verve. Cependant, le club a montré contre le PSG qu'il était capable de belles choses en le tenant en échec. Son prochain rendez-vous face à Montpellier ne sera sûrement pas facile, surtout si le club de l'Hérault a retrouvé la flamme. Mais il va falloir retrouver le chemin du but et engranger les points pour ne pas se retrouver en danger au classement. Avec pour l'instant cinq points d'avance sur Rodez, le premier relégable, l'équipe est à mi-distance entre la troisième place et la zone rouge. A elle de faire mieux pour se rapprocher des équipes qui la précédent au classement.

          Classement : 10e avec 6 points


          Une zone rouge distancée


          Une lueur d'espoir pour Rodez ? Après six défaites pour débuter la saison, le club ruthénois est parvenu à accrocher Fleury lors de la dernière journée pour inscrire son premier point de la saison. Sans parvenir à marquer, encore une fois, le club n'ayant pas trouvé le chemin des filets adverses depuis la deuxième journée. Avec cinq points de retard sur le premier non-relégable, les Rafettes ne peuvent en tout cas pas espérer sortir de la zone rouge ce week-end, mais il leur faudra profiter des rencontres face à Dijon et Metz pour engranger des points et vite remonter au classement sous peine de voir le fossé se creuser entre la zone rouge et le reste du championnat, et de voir le suspense disparaître avant même la fin de l'année pour la descente.

          Classement : 11e avec un point

          Six matches, six défaites, et onze buts encaissés lors de la dernière journée. Metz est en grande difficulté en ce début de championnat, et il n'est pas certain que les prochaines échéances face à Lyon et Bordeaux lui permettent de sortir la tête de l'eau. Le club semble d'ores et déjà condamné à continuer son va-et-vient entre l'élite et son antichambre, et n'a manifestement pas retenu les leçons des années précédentes. Il ne faudra pas hésiter à se renforcer lors du mercato hivernal, mais au vu du déroulement de la saison, si les résultats ne sont pas au rendez-vous d'ici là, il sera peut-être déjà trop tard...alors que l'entraîneur a été remercié ce mardi.

          Classement : 12e avec 0 point (en six matches)

          Mercredi 24 Octobre 2018
          Charlotte Vincelot

          https://www.footofeminin.fr/D1F-Au-t...nt_a15221.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #D1F - Solution interne temporaire au FC Metz avec Manuel PEIXOTO

            Après l'annonce du départ de David Fanzel, le FC Metz a trouvé une solution en interne. Manuel Peixoto prend en main l'équipe première féminine jusqu'à mardi.


            #D1F - Solution interne temporaire au FC Metz avec Manuel PEIXOTO

            Après deux rencontres à jouer en quatre jours, le FC Metz devait trouver un entraîneur diplômé pour prendre en charge l'équipe. Si Olivia Routier avait assuré la séance mardi depuis l'annonce faite du départ de Fanzel, l'équipe est désormais prise en charge par Manuel Peixoto depuis ce mercredi. Agé de 61 ans, le natif de Braga (Portugal) est arrivé au FC Metz cet été pour s'occuper de l'équipe U19 Féminine.

            Ce dernier qui a obtenu le DEF par équivalence a opéré dans plusieurs clubs lorrains depuis près de 30 ans et notamment les féminines de l'AS Algrange. Passé aussi par l'AS Clouange, le CS Orne Amnéville, le FC Thionville, JS Audunoise, l'AP Municipal Metz, ou plus récemment le CS Veymerange. Il a également officié au Luxembourg au CS Pétange, l'Avenir Beggen, le Progrès Niederkorn, l'US Hostert ou encore le CS Grevenmacher. Le nouvel entraîneur des filles sera donc sur le banc face à Lyon ce week-end et contre Bordeaux, mardi.

            En vacances en Italie, alors que le championnat U19 faisait relève, Manuel Peixoto est rentré en France suite à cette décision. Le club prendra décision après le match contre Bordeaux pour maintenir Manuel Peixoto ou trouver une autre solution sur le banc jusqu'à la fin de saison.

            Jeudi 25 Octobre 2018
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/D1F-Solu...TO_a15224.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire




            • D1 le Mag, épisode 7
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #D1F - J8 : la présentation de la journée

                Retrouvez le programme de la 8e journée de D1.


                Metz - Lyon

                Longeville-lès-Metz (Stade Saint-Symphorien)
                Arbitre : Camille Soriano
                14h30 - Canal + Sport

                Suspendue : Dechilly (Metz)

                Le choc des extrêmes n'a pas de quoi laissé présager beaucoup d'espoir au promu messin qui compte six défaites et un seul but inscrit en championnat. L'annonce du changement d'entraîneur cette semaine avec la désignation de Manuel Peixoto ne devrait pas changer l'issue de cette opposition tant elle parait déséquilibrée. Il y a deux ans, Metz avait perdu 0-15. D'autant que Metz devra enchaîner mardi prochain par son match en retard, tandis que Lyon prépare en parallèle sereinement son match retour de Ligue des Champions.


                Paris FC - Bordeaux
                Bondoufle (Stade Robert Bobin)
                Arbitre : Hélène Burban
                14h30 - Foot+

                Deux victoires consécutives et le Paris FC de Sandrine Soubeyrand a retrouvé une place dans le trio de tête partagée avec son adversaire du week-end. Bordeaux se déplace une seconde fois et marque le pas (1 victoire en 4 matchs) même si l'équipe avec un match en retard contre Metz mardi prochain peut se positionner seul en troisième position. Les Bordelaises qui ont connu pour la première fois de la saison la défaite face à Lyon ont l'occasion de se faire la différence pour s'installer durablement en haut de tableau.


                Lille - Montpellier
                Camphin en Pevèle (Complexe Sportif de Luchin)
                Arbitre : Jennifer Maubacq
                14h30 - Multisports1

                Montpellier a l'occasion de confirmer que le large succès face à Metz (11-0) est le début d'une bonne série. Avec cette 2e victoire en 7 journées, les Héraultaises pointent à la 8e place et affrontent une équipe lilloise, 10e, qui n'a plus gagné à domicile depuis avril dernier.


                Dijon - Rodez
                Dijon (Stade des Poussots)
                Arbitre : Victoria Beyer
                14h30 - Multisports2

                Suspendues : Mainguy et Nakkach (Dijon), Cance (Rodez)

                Installé en milieu de tableau, Dijon accueille Rodez qui a glané son premier point samedi dernier. Les Dijonnaises partiront favorites de cette opposition alors qu'elles ont su gérer depuis le début de saison les rencontres face à des adversaires directs pour le maintien. Pour Rodez, le scénario est tout autre. Les deux prochaines rencontres peuvent se révéler cruciales (Dijon, Metz) avant une série compliquée face à Montpellier, PSG et Bordeaux et une situation comptable qui laisse aujourd'hui les joueuses de Sabrina Viguier à cinq points du 10e.


                Fleury - Soyaux
                Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
                Arbitre : Florence Guillemin
                14h30 - Multisports3

                Avec quatre matchs nuls de suite, Fleury ne permet pas mais marque malgré tout le pas dans le championnat. Soyaux avec deux défaites et un nul en trois matchs est également dans une situation au ralenti. L'occasion donc pour les équipes de se relancer et repasser dans la première moitié du classement en cas de victoire.


                Dimanche 28 octobre 2018
                PSG - Guingamp

                Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre)
                Arbitre : Solenne Bartnik
                14h30 - Canal + Sport

                Le PSG accueille une équipe de Guingamp qui a réussi une série de 3 victoires et 1 nul et se retrouve à une 4e place encourageante. Son adversaire du jour de nouveau délocalisé au Camp des Loges gère au mieux championnat et Ligue des Champions pour rester à portée de Lyon avant le choc du 18 novembre prochain.





                Vendredi 26 Octobre 2018
                Sebastien Duret

                https://www.footofeminin.fr/D1F-J8-l...ee_a15226.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Besoin de points, envie de buts pour l'ASJ Soyaux
                  Sandrine Dusang | 26 octobre 2018



                  Si il n'y a pour le moment rien d'inquiétant et que tout peut aller très vite, le club sojaldicien espère prendre des points ces prochaines semaines. Actuellement neuvième du classement, Soyaux veut remonter un peu, avant d'aborder un mois de décembre qui s'annonce plus compliqué. Focus.


                  Avec sept points au compteur, l'ASJ Soyaux se classe actuellement neuvième du championnat de D1. Rien d'alarmant puisque seulement quatre points les séparent de la troisième place, pour le moment occupée par le Paris FC. Pour autant, le club charentais va devoir marquer des points pour éviter de se retrouver dans une posture sans doute plus délicate d'ici fin décembre.

                  Un début de saison en dents de scie



                  Alors que l'équipe sojaldicienne avait commencé l'exercice 2018-2019 avec une belle victoire 3 buts à 1, face à Rodez, les choses se sont ensuite gâtées sur les deuxième et troisième journées de championnat. En effet, en déplacement à Lyon, les joueuses de Sébastien Joseph s'inclinaient 4-0 face aux championnes en titre. La semaine suivante, les Charentaises étaient victimes du Paris Saint-Germain avec une cuisante défaite 6 buts 0. Mais comme souvent, les Bleu et Blanc ne lâchaient pas et terminaient le mois de septembre d'une bien meilleure manière.

                  Une courte mais importante victoire face à Metz (1-0) lors de la quatrième journée, puis un très intéressant match nul contre Montpellier (1-1) pour la cinquième. Certes, Montpellier a très mal débuté son championnat mais lorsque l'on connaît la qualité de son effectif, on peut considérer que pour Soyaux, obtenir un match nul était un résultat encourageant. Malheureusement, les deux dernières journées disputées se sont soldées par deux défaites face à Dijon (0-3) puis face au Paris FC (0-2). Deux rencontres où les attaquantes sojaldiciennes sont restées muettes et qui pourrait bien soulever l'un des problèmes rencontrés par l'équipe charentaise cette saison.

                  Pas de victoire sans but

                  Plus que le comptage des points ou les résultats en eux-mêmes, c'est la différence de buts qui pourrait finalement être la plus inquiétante pour Siga Tandia et ses coéquipières. Avec dix-sept buts encaissés pour seulement cinq inscrits, le bilan n'est franchement pas terrible. L'ASJ Soyaux est la deuxième moins bonne défense de D1, à égalité avec Lille. Seul le FC Metz, lanterne rouge du championnat a fait pire jusque-là avec vingt-deux buts encaissés (dont onze lors de la dernière journée face à Montpellier).



                  En plus d'encaisser pas mal de buts, la formation de Sébastien Joseph peine aussi dans le secteur offensif. Cinq buts ce n'est peu et probablement encore plus lorsque l'on sait que Soyaux a déjà joué contre Rodez et Metz, les actuels relégables, déjà en grande difficulté. Quatre joueuses différentes ont scoré pour l'ASJ depuis le début de saison : Anna Clérac, meilleure buteuse de l'équipe avec deux réalisations, Siga Tandia, Laura Bourgouin et Anaïs Dumont. Finalement ce qui interpelle peut-être le plus dans le domaine offensif, c'est le silence de Sarah Cambot et Pamela Babinga alors qu'elles sont les attaquantes qui ont eu le plus de temps de jeu depuis le début de la saison (514 minutes pour la première, 478 minutes pour la seconde). Si l'équipe sojaldicienne veut gagner, elle n'a pas le choix, il faut qu'elle marque. Alors à vous de jouer Mesdames les attaquantes !

                  Avec un déplacement à Fleury pour le compte de la huitième journée, l'occasion de se lancer dans une dynamique plus positive pourrait être bonne pour les Bleu et Blanc. Un bon résultat ce samedi permettrait aux Charentaises de mieux appréhender les rencontres de novembre, qui à n'en pas douter, pèseront lourd dans la balance... Avant de voir revenir les cadors à la charge début décembre.


                  Crédits photos : ASJ Soyaux / Maëlle Fonteneau, Mickaël Guay

                  https://www.footdelles.com/soyaux-be...envie-de-buts/
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #D1F - J8 : LYON et le PARIS FC force 5, le PSG d'une courte tête, trois nuls, MONTPELLIER accroché par LILLE

                    Retrouvez les résumés des rencontres de la 8e journée de D1.


                    PSG - GUINGAMP : 1-0

                    Diani aura été l'une des meilleures parisiennes (photo PSG)
                    Diani aura été l'une des meilleures parisiennes (photo PSG)


                    Les Parisiennes ont réussi l'essentiel face à la solide défense guingampaise qui restait sur trois matchs sans avoir encaissé de but.
                    La première période a confirmé qu'il allait falloir ruser pour se défaire du bloc défensif mis en place par Echouafni pour ne pas perdre de nouveaux points au Camp des Loges. Si le PSG avait le jeu à son compte, l'approche du but de Durand s'avérait plus difficile. A la demi-heure de jeu, cela aurait pu sourire aux Parisiennes lorsque Diani depuis la droite centrait en retrait. La gardienne guingampaise relâchait le ballon sur sa sortie que Katoto récupérait pour place une frappe cadrée finalement sortie en corner. Les joueuses de l'En Avant répondaient plus timidement malgré une bonne fin de première période. Sur un centre de Meffometou, Oparanozie qui attend toujours son premier but de la saison était trop juste (36e).
                    Après avoir eu le vent favorable en première période, ce sont les Guingampaises qui pouvaient en bénéficier mais si celui-ci gênait de manière générale le développement du jeu. Echouafni modifiait son système de jeu après la pause en repassant à une défense à quatre avec Périsset et Lawrence redescendues, et Berglund, touchée au tendon d'Achille remplacée par Geyoro. Le PSG était de plus en plus dangereux. Diani trouvait une première fois le petit filet extérieur (54e), puis Wang d'une frappe du gauche butait sur Durand bien sortie (60e). La gardienne sur un corner parisien joué en deux temps était en difficulté sur le centre de Périsset et Geyoro récupérait le ballon pour placer une reprise de la tête sur la barre (62e).
                    La cible se rapprochait et lorsque Katoto offrait un ballon parfait pour Wang, cette dernière au second poteau plaçait une tête juste à côté d'un but pourtant vide (67e). C'est finalement la tête de Katoto après un bon travail de Diani qui offrait la victoire au PSG et le neuvième but de l'attaque parisienne (1-0, 73'). Le PSG tenait sa victoire que même la tentative audacieuse de Béché sur une reprise acrobatique ne pouvait annihiler (88e).

                    Dimanche 28 octobre 2018
                    PSG - Guingamp : 1-0 (0-0)

                    Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre) - 637 spectateurs
                    Arbitre : Solenne Bartnik
                    14h30 - Canal + Sport

                    1-0 Marie-Antoinette KATOTO 73' (Périsset lance Diani sur le côté droit qui prend le couloir et délivre un centre pour la reprise de la tête au second poteau de Katoto qui prend le dessus sur Meffometou Tcheno)

                    Avertissements : Diani 87' ; Daoudi 74'

                    PSG : Kiedrzynek ; Berglund (Geyoro 46'), Dudek, Daiane ; Périsset, Diallo, Formiga (cap.), Lawrence ; Diani (Pekel 90+1'), Wang, Katoto
                    Banc : Endler, Glas, Geyoro, Pekel, Lahmari
                    Guingamp : Durand ; Meffometou Tcheno, Debever (cap.), Lorgeré, Hoarau ; Abadou (Jézéquel 87') ; Fourré (Robert 66'), Daoudi, Le Garrec, Fleury ; Oparanozie (Béché 75')
                    Banc : Fauvel, Robert, Jezequel, Tyryshkina, Béché


                    METZ - LYON : 0-5

                    Pour ce match des extrêmes, Pedros avait décidé de faire tourner, laissant quelques joueuses au repos (Christiansen, Le Sommer, Bronze, Henry, Buchanan) mais aussi profitant de l'occasion pour intégrer de jeunes joueuses. Du côté messin, c'était la première de Manuel Peixoto sur le banc, ce dernier ayant pris la succession (temporairement ?) de David Fanzel.
                    Une rencontre qui n'a pas laissé le moindre de suspense. En moins de deux minutes, Hegerberg, buteuse à chaque confrontation face à Metz, ouvrait son compteur sur un bon service de Van de Sanden, suivie rapidement de Laurent sur une passe d'Hegerberg. La domination lyonnaise de ce premier acte en restait à 0-2 à la pause. La seconde période restait dans le même tempo. Après que Fishlock ait manqué de marquer en contrant un dégagement de Lerond (54e), Hegerberg sur une belle remise de Renard signait un doublé avant de se muer à nouveau en passeuse sur une belle action avec Cascarino (0-4, 62'). Entrée à la pause, Delie peinait à trouver des espaces. Mais sur un ballon de sa capitaine, il fallait le retour de Kumagai pour éviter le un-contre-un (66e). Majri signait son 7e but de la saison d'une frappe lourde (0-5, 80'). En toute fin de match, Weiss devait capter une frappe de Delie pour éviter le but de la lanterne rouge (90+2e).

                    Metz - Lyon : 0-5 (0-2)
                    Longeville-lès-Metz (Stade Saint-Symphorien) - 1 955 spectateurs
                    Arbitre : Camille Soriano
                    14h30 - Canal + Sport

                    0-1 Ada HEGERBERG 7' (Marozsan lance van de Sanden couloir droit qui accélère et sert à ras de terre dans la surface Hegerberg qui place une frappe décroisée du droit à 10 m)
                    0-2 Emelyne LAURENT 9' (Marozsan trouve Hegerberg juste à l'entrée de la surface qui trouve Laurent sur sa gauche qui contrôle et ajuste du plat du pied droit à 7 m)
                    0-3 Ada HEGERBERG 55' (Coup franc de Simon depuis le côté gauche de la défense qui trouve Renard à l'entrée de la surface dont la remise à Hegerberg permet à cette dernière de contrôler de la poitrine et d'enchaîner par une reprise du droit au point de penalty)
                    0-4 Delphine CASCARINO 62' (Cascarino dans l'axe joue en appui avec Hegerberg qui lui remet d'une talonnade à l'entrée de la surface qui s'avance sur le côté droit et place une frappe en force du droit de 8 m en lucarne)
                    0-5 Amel MAJRI 80' (Bacha effectue une transversale vers Majri sur la gauche qui s'avance, entre dans la surface et place une frappe de l'extérieur du gauche en force au premier poteau)

                    Avertissements : Kaya 79' ; Kumagai 21'

                    Metz : Lerond ; Bigot, Rigaud, Fercocq, Gomes Jatoba (cap.), Kaya ; Sanderson (Delie 46'), Rougemont, Khelifi ; Delabre (Sarpong 69'), Wenger (Gavory 82')
                    Banc : Viollaz, Janela, Gavory, Delie, Sarpong
                    Lyon : Weiss ; Bacha, Kumagai, Renard (cap.), Simon ; Van de Sanden (Majri 58'), Fishlock, Marozsan, Cascarino (Malard 72') ; Laurent, Hegerberg (Azzaro 72')
                    Banc : Bouhaddi, Majri, Azzaro, Malard, Mbock


                    PARIS FC - BORDEAUX : 5-0

                    Le Paris FC a enchaîné par une troisième victoire sans encaisser de but sous la direction de Sandrine Soubeyrand. Une performance réussie ce samedi face aux Bordelaises avec qui elles partageaient la même place au classement avant cette journée.
                    Les Parisiennes ont su comme elles l'avaient déjà effectué contre Rodez marquer rapidement. Et même très rapidement puisque 45 secondes ont suffi à Sällström pour exploiter le ballon récupéré par Thiney (1-0, 1'). L'internationale finlandaise s'illustrera de nouveau en toute fin de match en venant récupérer face au but un ballon de Makanza repoussé par Nayler (5-0, 90+3').
                    Entre-temps, les Parisiennes ont maîtrisé leur sujet. Une autre joueuse s'est illustrée. Bourdieu a en effet signé deux buts. Une première fois en héritant d'un ballon contré pour conclure à bout portant puis 20 minutes plus tard d'une frappe enveloppée du gauche de 16 m (3-0, 35'). Euphorique face à une défense bordelaise inhabituellement en difficulté, le Paris FC aurait pu afficher encore plus de réussite lorsque Greboval sur un centre fuyant touchait la barre (20e). Bordeaux n'y arrivait pas et à la pause, Carol Rodrigues, légèrement blessée, cédait sa place. Thiney faisait parler son talent pour ajouter un sompteux quatrième but (4-0, 57'). Une nouvelle parisienne allait toucher la barre d'une frappe excentrée signée Bourdieu (62e) avant finalement la clôture dans les arrêts de jeu. Bordeaux n'avait plus encaissé cinq buts depuis près de deux ans face au PSG (0-6).

                    Paris FC - Bordeaux
                    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 482 spectateurs
                    Arbitre : Hélène Burban
                    14h30 - Foot+

                    1-0 Linda SÄLLSTRÖM 1' (45 sec) (Ballon perdu par Istillart, Thiney récupère et sert Sällström qui entre dans la surface sur la gauche et place un plat du pied gauche croisé vers le petit filet opposé)
                    2-0 Mathilde BOURDIEU 14' (Bilbault depuis la gauche adresse un long ballon vers le point de penalty que Lardez dégage sur Bourdieu qui enchaîne par une conclusion du droit dans les 5,5 m face au but vide)
                    3-0 Mathilde BOURDIEU 35' (Servie couloir droit, Bourdieu place une frappe enveloppée du gauche à l'angle de la surface qui va se loger dans la lucarne opposée)
                    4-0 Gaëtane THINEY 57' (Thiney sur le côté gauche se met le ballon pied gauche et enroule une frappe de l'angle de la surface pour l'envoyer dans la lucarne opposée)
                    5-0 Linda SÄLLSTRÖM 90+3' (Servie par Thiney, Makanza bute sur Nayler, le ballon revient sur Sällström qui place un intérieur du pied au point de penalty)

                    Avertissements : Greboval 22' ; Gathrat 86'

                    Paris FC : Benameur ; Aigbogun, De Almeida, Cascarino, Greboval ; Butel, Thiney (cap), Bilbault (Catala 59') ; Matéo (Abam 78'), Sällström, Bourdieu (Makanza 70')
                    Banc : Pecharman, Makanza, Benoit, Abam, Catala
                    Bordeaux : Nayler ; Thibaud, Sousa Feitoza, Gilles, Lardez ; Lavogez (Karchouni 78'), Istillart (cap) (Gathrat 63'), Lavaud, Barbance ; Asseyi, Carol Rodrigues (Garbino 46')
                    Banc : Bruneau, Bornes, Karchouni, Gathrat, Garbino


                    LILLE - MONTPELLIER : 1-1

                    Tolmais a trouvé le chemin des filets avec le LOSC (photo LOSC)
                    Tolmais a trouvé le chemin des filets avec le LOSC (photo LOSC)


                    La large victoire face à Metz (11-0) n'a pas pleinement relancé la machine héraultaise qui a concédé pour la première fois des points au LOSC. Les Lilloises débutaient sans pression cette rencontre et Boussaha manquait de peu le cadre (8e). Dans un match plaisant, Karchaoui répondait par une frappe que Launay claquait en corner (23e). La minute suivante était la bonne pour Blackstenius qui exploitait parfaitement le bon service de Le Bihan (0-1, 24'). Montpellier était-il lancé ? Cela aurait peut-être été tout autre si la frappe croisée de Karchaoui n'avait pas heurté le poteau (26e)... Dix minutes après, c'est Tolmais qui reprenait au premier poteau un centre de Mansuy pour égaliser (1-1, 36'). L'occasion de marquer son premier but en championnat avec le LOSC alors que ses partenaires d'attaque Sarr et Coryn sont blessées.
                    A la reprise, on retrouvait Blackstenius seule face à Launay mais elle manquait le cadre (51e). Boussaha (56e) ou encore Dufour (62e) venaient inquiéter la défense adverse. Tout était alors envisageable dans cette fin de match. Un centre de Jakobsson repris de la tête par Blackstenius terminait à côté (83e). Une dernière opportunité de s'imposer qui s'envolait pour Montpellier.

                    Lille - Montpellier : 1-1 (1-1)
                    Camphin en Pevèle (Complexe Sportif de Luchin) - 334 spectateurs
                    Arbitre : Jennifer Maubacq
                    14h30 - Multisports1

                    0-1 Stina BLACKSTENIUS 24' (Toletti décale sur Le Bihan à droite qui centre à ras de terre vers Blackstenius qui enchaîne un contrôle puis frappe croisée du droit à 10 m)
                    1-1 Danielle TOLMAIS 36' (Mansuy sur la droite centre pour la reprise du droit de Tolmais au premier poteau)

                    Avertissements : Torrecilla 56', Puntigam 90+1'

                    Lille : Launay ; Lernon, Nicoli, Coutereels (cap.), Dafeur, Mansuy, Demeyere, Polito, Dufour, Boussaha (Saïdi 84'), Tolmais (Bultel 84')
                    Banc : Azem, Bultel, Saïdi, Boucly, Chapeh
                    Montpellier : Murphy ; Torrent (cap.), Dekker, Lakrar, Karchaoui, Toletti (Jakobsson 64'), Cayman, Puntigam, Torrecilla, Le Bihan (Gauvin 75'), Blackstenius
                    Banc : Esnault, Jakobsson, Veje, Gauvin, Sembrant


                    DIJON - RODEZ : 1-1

                    Dijon n'a pas réussi à s'imposer face à Rodez, avant-dernier, qui a réussi une bonne prestation et obtient son second point de la saison.
                    Les Ruthénoises après avoir débloqué leur compteur ont affiché de bonnes intentions sur le synthétique dijonnais. Après une première frappe cadrée signée Bladé mais sans danger (11e), De Sousa a répondu face à Chavas (13e). L'occasion suivante était la bonne. Lancée en profondeur par Chalabi, Noiran réussissait le geste parfait et plein de sang froid pour lober Chavas (0-1, 17'). Le DFCO égalisait rapidement grâce au penalty obtenu par Thomas que Solanet convertissait d'un contre-pied parfait (1-1, 24'). Rodez conservait ensuite les meilleures occasions. Noiran (26e, 38e), Cazeau (34e) étaient dangereuses côté visiteuses. Passé à une défense à trois après la pause pour contrer le système de jeu ruthénois, Rodez restait malgré tout dangereux et Cazeau trouvait le poteau droit (73e). Le score en restait là mais Rodez aurait même pu s'offrir une victoire.

                    Dijon - Rodez : 1-1 (1-1)
                    Dijon (Stade des Poussots) - 607 spectateurs
                    Arbitre : Victoria Beyer
                    14h30 - Multisports2

                    0-1 Clara NOIRAN 17' (Contre-attaque de Rodez, ballon en profondeur de Chalabi pour Noiran qui se présente seule face à Chavas et place une balle piquée du droit qui lobe la gardienne)
                    1-1 Tatiana SOLANET 24' s.p. (Faute de Chalabi sur Thomas. Solanet ouvre son pied droit pour battre à contre-pied Philippe sur sa droite)

                    Avertissements : Cuynet 90+4' ; Awona 76', Banuta 90+2'

                    Dijon : Chavas ; Gouineau (Dali 54'), Cuynet (cap.), Awona, Carage, Baldé (Blais 75'), Dali-Storti, Solanet, Declercq, Bouillot, Thomas
                    Banc : Pinel, Magnin-Feysot, Dali, Corne, Blais
                    Rodez : Philippe ; Guitard (cap.), Cauderlier, Guellati, Austry, Banuta, Chalabi, Bonet, Cazeau, De Sousa (Fleury 68'), Noiran (Lemaitre 56')
                    Banc : D.Garcia, Lemaitre, Saunier, Fleury, Chareyron


                    FLEURY - SOYAUX : 1-1

                    Cinquième match nul consécutif pour Fleury qui a partagé les points face à Soyaux (1-1). Les Floriacumoises perdaient leur capitaine sur blessure avant la demi-heure de jeu mais l'ouverture du score grâce à l'énorme travail de Léger côté gauche, et Machart-Rabanne à la conclusion était encourageant (1-0, 29'). Cependant dès la reprise, le sauvetage sur la ligne de Fernandes devait aussi rappeler que Soyaux n'était pas venu pour perdre (30e). Soyaux se montrait pressant et une frappe de Cambot suite à un ballon perdu par Clemaron obligeait Gignoux à une parade (40e).
                    Dès la reprise, Guillemin désignait le point de penalty pour une faute de Jouan sur Cambot. Bourgouin égalisait (1-1, 48'). Fleury aurait pu reprendre l'avantage avec Machart-Rabanne qui se heurtait à Munich décisive avec un arrêt en deux temps (66e). Et dans les arrêts de jeu, Soyaux obtenait un second penalty suite à un tirage de maillot. Boudaud était à la frappe mais Gignoux-Soulier sortait le grand jeu en repoussant la tentative du pied et le second essai de Bourgouin (90+4e). Fleury préserve ainsi le match nul.

                    Fleury - Soyaux : 1-1 (1-0)
                    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 177 spectateurs
                    Arbitre : Florence Guillemin
                    14h30 - Multisports3

                    1-0 Julie MACHART RABANNE 29' (Raid de Léger côté gauche qui élimine Cissoko puis Couturier en longeant la ligne de sortie de but et centre en retrait sur Machart-Rabanne qui place une tête plongeante au premier poteau)
                    1-1 Laura BOURGOUIN 48' s.p. (Faute de Jouan sur Cambot. Bourgouin le frappe du droit sur la droite de Gignoux prise à contre-pied)

                    NB Tirage de maillot d'Haupais sur Tandia. Penalty de Boudaud du droit sorti du pied par Gignoux (90+4')

                    Fleury : Gignoux-Soulier ; Fernandes, Sissoko (cap.) (Chatelain 32'), Haupais, Jouan, Clemaron, R.Corboz (Ali Nadjim 63'), Amani, D.Corboz, Léger, Machart-Rabanne (Palacin 79')
                    Banc : Benoist, Palacin, Chatelain, Ali Nadjim, Gadea
                    Soyaux : Munich ; Canon, Cissoko, M'Bassidje, Boudaud, Clérac, Tandia (cap.), Couturier, Bourgouin, Pingeon (Babinga 71'), Cambot (Da Costa 83')
                    Banc : Bottega, Collin, Da Costa, Rougé, Babinga



                    Dimanche 28 Octobre 2018
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/D1F-J8-L...LE_a15232.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire




                    • Les buts de la 8ème journée : Metz-Lyon, Lille-Montpellier, Paris FC-Bordeaux, Dijon-Rodez, Paris SG-Guingamp et Fleury-Soyaux.
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Encore une fois les qataries s'imposent a l'arrache, comme contre metz, dijon et le pfc, elles sont souvent proche de perdre des points, mais elles gagnent,
                        elles concedent pas mal d'occasions, mais s'imposent.
                        deja 10 buts de moins que lyon c'est significatif

                        Commentaire


                        • #D1F - J1 - Match en retard : METZ quitte la dernière place

                          Reportée lors de la première journée à la demande du FC Metz, en raison de joueuses retenues en Coupe du Monde U20, la rencontre Metz - Bordeaux disputée ce mardi a vu la victoire des Messines.

                          Meryll Wenger a inscrit le penalty (photo FC Metz)
                          Meryll Wenger a inscrit le penalty (photo FC Metz)



                          A l'occasion du match en retard de la 1re journée, le FC Metz a signé sa première victoire face à Bordeaux (1-0) et cède sa place de lanterne rouge.
                          La seconde rencontre dirigée par Manuel Peixoto aura été la bonne pour les Messines. Elles qui couraient depuis le début de saison après une première victoire y sont parvenues sur la plus petite des marges. Un penalty concédé par Bornes sur une frappe de Rougemont contrée de la main, et transformé par Wenger sans trembler (1-0, 26'). La fraîcheur, le vent et l'humidité ambiante ont mieux convenu aux joueuses du FC Metz. Les Bordelaises ont pourtant essayé de bousculer leurs adversaires mais l'inefficacité offensive déjà constatée depuis trois matchs s'est prolongée 90 minutes de plus. La domination de la première période s'est poursuivie en seconde mais avec les mêmes lacunes à la finition. Bordeaux a même fini à dix après la blessure de Lavogez en fin de match.

                          Avec seulement deux buts inscrits cette saison, le FC Metz signe malgré tout une victoire en D1, la première à domicile depuis le 9 mai 2015. Le match samedi prochain face à Rodez, désormais derniers, s'annonce important. Pour Bordeaux, c'est un troisième revers de suite et 360 minutes consécutives sans avoir marqué avant d'accueillir le PSG ce dimanche au Matmut Atlantique.



                          Mardi 30 octobre 2018 à 14h00
                          FC METZ - GIRONDINS DE BORDEAUX : 1-0 (1-0)

                          Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle) - 108 spectateurs
                          1ère journée de D1
                          Arbitre : Stéphanie Di Benedetto

                          1-0 Meryll WENGER 26' s.p. (Main de Bornes dans la surface. Penalty transformé par Wenger)

                          Avertissement : Sousa 90+3'

                          Metz : Lerond ; Dechilly, Gomes Jatoba (cap.), Fercocq, Kaya (Janela 90') ; Rougemont, Bigot ; Delabre (Sanderson 90'), Gavory, Wenger ; Khelifi (Delie 74')
                          Banc : Viollaz (G), Janela, Sanderson, Delie, Rigaud
                          Bordeaux : Nayler ; Bornes, Sousa Feitoza, Gilles, Lardez (cap.) ; Barbance (Istillart 86'), Gathrat (Chatelin 74'), Karchouni (Lavaud 65'), Garbino ; Lavogez (blessée 89'), Asseyi
                          Banc : Bruneau (G), Istillart, Thibaud, Chatelin, Lavaud

                          Mercredi 31 Octobre 2018
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/D1F-J1-M...ce_a15237.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire




                          • D1 féminine, le Mag épisode 8
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #D1F - J9 : Présentation et groupes retenus

                              Retrouvez le programme de la 9e journée de D1.


                              Montpellier - Paris FC

                              Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Mama Ouattara)
                              Arbitre : Solenne Bartnik
                              14h30 - Foot+

                              La large victoire face à Metz n'a pas eu l'effet escompté. Face à Lille, Montpellier a de nouveau été accroché et peine à remonter au classement. Avant ce match face au Paris FC, habituel rival du top4, les deux équipes sont séparées par 6 points. Le Paris FC dirigé par Sandrine Soubeyrand vient d'enchaîner trois victoires est remonté de la 8e à la 3e place. L'opposition de ce samedi permettra-t-elle d'infirmer ou de confirmer la tendance actuelle ?

                              18 ans : Il faut remonter à la saison 2000-2001 pour voir le Paris FC (alors FCF Juvisy) posséder plus de points d'avance sur Montpellier HSC (alors Montpellier Le Crès) que cette saison après 8 journées (9 pts contre 6 pts actuellement)
                              2 ans et demi : Il faut remonter à la saison 2015-2016 pour voir le FCF Juvisy ne pas encaisser de buts sur trois matchs consécutifs au cours d'une même saison. La dernière fois, c'était entre les 13e et 15e journées des 19 décembre, 17 janvier et 7 février avec 8 buts marqués contre 0 encaissé.

                              Montpellier (possible) : Esnault, Murphy ; Dekker, Karchaoui, Lakrar, Sembrant, Torrent ; Cayman, Le Bihan, Puntigam, Torrecilla, Veje ; Blackstenius, Gauvin, Jakobsson, Mondesir
                              Suspendue : Toletti (Montpellier)

                              PFC : Benameur, Pecharman ; Butel, Cascarino, De Almeida, Greboval, Soyer ; Aigbogun, Benoit, Bilbault, Catala, Thiney, Vaysse ; Bourdieu, Makanza, Matéo, Sällström


                              Lyon - Dijon
                              Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center)
                              Arbitre : Aurélie Efe
                              14h30 - Canal + Décalé

                              Avant le choc face au PSG dans deux semaines, Lyon va tenter de continuer à surfer sur sa belle série de victoires. Les Lyonnaises accueillent le promu dijonnais qui reste sur un nul face à Rodez (1-1) et une défaite au PSG (0-2).

                              2 : C'est la seconde fois que Lyon rencontre le DFCO. La première fois, c'était lors du quart de finale de Coupe de France 2015-2016 remporté 6-0 par Lyon. 5 Lyonnaises sont encore dans l'effectif contre 3 Dijonnaises.
                              3 ans et demi : L'arbitre Aurélie Efe n'avait plus arbitré en D1 féminine depuis le 21 mars 2015 lors de la rencontre Juvisy - Guingamp
                              8 : Il faut remonter 8 ans en arrière pour voir la meilleure buteuse du championnat à moins de 10 buts après 8 journées. C'était en 2010-2011 avec Tonazzi (Juvisy, 8 buts) devant Le Sommer (Lyon, 7 buts)

                              Lyon : Bouhaddi, Weiss ; Bacha, Bronze, Mbock, Renard, Simon ; Christiansen, Fishlock, Henry, Kumagai, Majri, Marozsan ; Cascarino, Hegerberg, Laurent, van de Sanden
                              Dijon : Chavas, Mainguy ; Awona, Carage, Corne, Cuynet, Gouineau, Maetz ; Dali-Storti, Declercq, Nakkach, Solanet ; Baldé, Blais, Bouillot, Thomas


                              Guingamp - Fleury
                              Pabu (Stade du Centre de Formation - Akademi)
                              Arbitre : Jennifer Maubacq
                              14h30 - Multisports 2

                              Cinquième au classement, Guingamp malgré sa courte défaite au PSG reste l'une des équipes les plus solides défensivement. Avec 7 buts encaissés dont 3 face à Lyon et 2 face au Paris FC, l'équipe de Frédéric Biancalani a trouvé son socle défensif. Même chose pour Fleury qui n'a concédé que 4 buts même si Lyon reste à jouer avant la fin des matchs aller. Pour Fleury, le problème est offensif car l'équipe n'a plus gagné depuis le 15 septembre 2018.

                              4 et 7 : En dehors du duo de tête OL - PSG, Guingamp et Fleury sont les deux meilleures défenses du championnat avec 7 et 4 buts encaissés.
                              5 : Fleury est sur une série en cours de 5 matchs nuls consécutifs. Un record depuis la création d'une poule unique en 1992-1993 battant les précédents recors de 4 matchs réalisés par Saint-Maur et Vendenheim.
                              1242 : C'est le nombre de minutes sans marquer pour l'attaquante guingampaise Désiré Oparanozie. Son dernier but remonte au 11 mars 2018 contre Montpellier (1-3).

                              Guingamp : Durand, Fauvel ; Debever, Lorgeré, Hoarau, MEffometou Tcheno ; Abadou, Daoudi, Jezequel, Le Garrec, Palis, Tyryshkina ; Béché, Fleury, Fourré, Oparanozie, Robert
                              Fleury : Benoist, Gignoux-Soulier ; Fernandes, Haupais, Jouan, Roy, Sissoko ; Ali Nadjim, Amani, Chatelain, Clemaron, Corboz D. et R., Machart-Rabanne ; Léger, Palacin


                              Rodez - Metz
                              Rodez (Stade Paul Lignon)
                              Arbitre : Alexandra Collin
                              14h30 - Multisports 4

                              Après un nul honorable face à Lyon (0-5), Metz a signé sa première victoire de la saison mardi dernier (1-0) et a laissé à la dernière place à son hôte du jour. Le duel Rodez - Metz est hautement important pour tenter de recoller au wagon

                              1re : L'arbitre Alexandra Collin dirigera son 1re match en D1 à dix jours de ses 24 ans. Arbitre depuis 10 ans, elle a officié à huit reprises en D2 féminine et dirige par ailleurs des rencontres de Coupe de France masculine dont 2 cette saison.
                              3 : Confirmé dans ses fonctions, Manuel Peixoto dirigera l'équipe messine pour la troisième fois cette saison.
                              3 : C'est le nombre de matchs que doit encore purger Laurie Cance sur les 7 prononcées après son exclusion contre Guingamp

                              Rodez : D.Garcia, Philippe ; Austry, Bodain, Cauderlier, Chareyron, Guellati, Guitard ; Banuta, Bonet, Cazeau, Chalabi, Saunier ; De Sousa, Fleury, Lemaitre, Noiran
                              Suspendue : Cance (Rodez)
                              Metz : Lerond, Viollaz ; Dechilly, Fercocq, Gomes Jatoba, Janela, Kaya ; Bigot, Gavory, Khelifi, Robert, Rougemont ; Delabre, Delie, Sanderson, Wenger


                              Soyaux - Lille
                              Soyaux (Stade Léo Lagrange)
                              Arbitre : Elodie Coppola
                              14h30 - Multisports 3

                              Alors que le match Rodez - Metz se joue en même temps, Soyaux et Lille ont besoin de glaner des points pour éviter de voir l'une des deux équipes relégables se rapprocher de la 10e place. Soyaux n'a plus gagné depuis la 4e journée, Lille depuis la 2e journée.

                              16 : Soyaux est le club qui a utilisé le moins de joueuses en D1 depuis le début de saison avec 16 joueuses.
                              2 : Les deux buteuses qui ont marqué contre Soyaux la saison passée sont blessées du côté lillois. Il s'agissait d'Ouleymara Sarr (2 buts) et Jana Coryn (1 but)

                              Soyaux : Bottega, Munich ; Boudaud, Cissoko, Collin, Couturier, M'Bassidje, Rougé ; Canon, Clérac, Da Costa, Pingeon, Tandia ; Babinga, Bourgouin, Cambot
                              Lille : Bouquillon, Launay ; Chapeh, Coutereels, Dafeur, Lernon, Mansuy, Nicoli ; Boussaha, Bultel, Dufour, Demeyere, Polito, Saïdi ; Boucly, Tolmais


                              Dimanche 5 novembre 2018
                              Bordeaux - PSG

                              Bordeaux (Matmut Atlantique)
                              15h00 - Canal + Décalé

                              Avec trois défaites consécutives dont la dernière face à Metz, alors dernier, Bordeaux marque le pas dans le championnat après un début de saison démarré tambour battant. Les Bordelaises ne vont pas avoir la partie facile avec la venue du PSG qui espère rester à distance de Lyon avant le choc de la 10e journée. Les Parisiennes devront aussi gérer leur semaine européenne.

                              4 : Bordeaux dispute son 4e match au Matmut Atlantique. Cela s'est déjà produit une fois lors des trois saisons précédentes. Deux fois en D1 avec un nul (15/10/17 contre Rodez 1-1) et une défaite (10/12/16 contre Rodez 0-2) et une fois en D2 avec une victoire 8-0 contre Condé (20/03/16).
                              -5 : Bordeaux est la seule équipe parmi les 8 premières à avoir une différence de buts négative alors que les saisons précédentes trois à quatre équipes ont une différence négative entre les 4e et 8e places après 8 journées.
                              23 : Le PSG est le club qui a utilisé le plus de joueuses en D1 depuis le début de saison avec 23 joueuses devançant Lyon (22).
                              360 : Avec 360 minutes, Bordeaux se rapproche de sa deuxième plus mauvaise série sans marquer. La saison dernière, Bordeaux avait connu 362 minutes entre les 18e et 22e journées. La série la plus longue reste entre les 7e et 14e journées 2016-2017 avec 498 minutes.





                              Samedi 3 Novembre 2018
                              Sebastien Duret

                              https://www.footofeminin.fr/D1F-J9-P...us_a15245.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #D1F - J9 : METZ enchaîne, GUINGAMP s'installe en haut, MONTPELLIER fait tomber le PARIS FC

                                Suivez les rencontres de la 9e journée de D1.


                                BORDEAUX - PSG : 0-2


                                Endler a évité à son équipe d'être en difficulté (photo FCGB)


                                Le PSG s'est sorti sans fracas d'une rencontre où les Bordelaises auraient pu espérer meilleur sort après avoir mis en difficulté à plusieurs reprises leurs adversaires.
                                Dans un stade garni de plus de 4 000 spectateurs pour l'occasion, les Bordelaises se faisaient très rapidement surprendre sur un centre de Wang depuis la droite pour Katoto, bien placée à l'affût pour pousser le ballon au fond (0-1, 9'). Ce fut changeait les plans bordelais de tenir le plus longtemps mais en dehors d'une frappe lointaine tentée par Formiga, ce sont elles qui allaient bousculer la défense parisienne. Un coup franc de Lavogez qu'Asseyi tentait de dévier était bloqué par Endler (32e). Lavogez, à nouveau, d'une frappe en pivot tentait sa chance (36e) avant qu'une frappe de Barbance de 20 m qui filait sous la barre ne soit claquée en corner par Endler (43e).
                                Mais les Bordelaises n'avaient la réussite de leurs adversaires et ont vu leur série sans marquer s'allonger à 450 minutes. Lorsqu'elles auraient pu espérer un éventuel penalty, l'arbitre estimait que la faute de Daiane sur Asseyi était à la limite de la surace. Le coup franc de Lavogez terminait sur le mur (65e). En fin de match, Diani fraîchement entré profitait d'une mauvaise communication dans la défense locale pour récupérer le ballon et venir battre Nayler (0-2, 82'). Paris s'impose et reste à deux points de Lyon son prochain adversaire.

                                Dimanche 5 novembre 2018
                                Bordeaux - PSG : 0-2 (0-1)

                                Bordeaux (Matmut Atlantique) - 4 192 spectateurs
                                15h00 - Canal + Décalé

                                0-1 Marie-Antoinette KATOTO 9' (Wang crochète Chatelin couloir droit et adresse un centre rentrant du gauche qui trouve la tête de Katoto au second poteau qui conclut)
                                0-2 Kadidiatou DIANI 82' (Passe en retrait dans l'axe, interceptée par Diani qui se déjoue de Gilles et place une frappe du droit de 13 m)

                                Avertissements : Chatelin 49' ; Baltimore 41', Daiane 64', Wang 80'

                                Bordeaux : Nayler ; Lardez, Thibaud, Gilles, Chatelin ; Barbance (Karchouni 75'), Istillart (cap.) (Gathrat 90+2') ; Lavaud, Lavogez, Garbino (Carol Rodrigues 85') ; Asseyi
                                Banc : Bruneau (G), Sousa Feitoza, Karchouni, Carol Rodrigues, Gathrat
                                PSG : Endler ; Périsset (Glas 90'), Paredes, Daiane, Morroni ; Diallo, Formiga (cap.), Geyoro, Baltimore (Diani 73') ; Wang (Dudek 82'), Katoto
                                Banc : Kiedrzynek, Glas, Dudek, Hegerberg, Diani


                                MONTPELLIER - PARIS FC : 2-0

                                Gauvin a permis l'ouverture du score (photo MHSC)
                                Gauvin a permis l'ouverture du score (photo MHSC)


                                Les Montpelliéraines ont gagné pour la troisième fois de la saison en mettant un terme à la série de trois victoires consécutives des Parisiennes.
                                Les défenses prenaient premièrement le dessus et c'est un centre-tir de Matéo qui était la première véritable occasion nette de la rencontre, le ballon touchant la transversale (18e). Les joueuses du PFC manquaient une belle opportunité d'ouvrir la marque sur un contre où Bourdieu décalait pour Greboval à gauche qui frappait sur Murphy (25e). Sans Toletti, suspendue, la situation héraultaise était débloquée sur penalty. Une faute de Catala sur Cayman et Gauvin prenait ses responsabilités (1-0, 39'). Le score en restait jusqu'à la pause malgré une frappe de Sällström de l'entrée de la surface bien sortie par Murphy (44e).
                                La seconde période était marquée par la sortie de Sällström, touchée au nez, saignant, elle était soignée au bord du terrain. Quelques instants de flottement dont profitait Montpellier et Le Bihan d'une reprise de la tête croisée à la réception d'un long centre de Jakobsson (2-0, 51'). Le Paris FC n'allait pas s'en relever et aurait même pu concéder un troisième but sans un sauvetage de Cascarino sur une frappe de Le Bihan (64e). Montpellier gérait et manquait encore une balle de 3-0 avec Jakobsson qui avait éliminé la gardienne mais envoyait le ballon sur le poteau (77e). Murphy faisait le reste face à la remplaçante Makanza en assurant deux prises de balle (84e, 89e). Doucement, Montpellier remonte au classement et réduit l'écart à trois points avec la troisième place. Une prestation satisfaisante pour Jean-Louis Saez : "On a fait le plus gros match de la saison, cela arrive peut-être un peu tard. On monte en puissance mais il faut que l'on continue comme ça. Je suis satisfait aussi, on s'est procuré 5-6 occasions".

                                Montpellier - Paris FC : 2-0 (1-0)
                                Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Mama Ouattara) - 371 spectateurs
                                Arbitre : Solenne Bartnik
                                14h30 - Foot+

                                1-0 Valérie GAUVIN 39' s.p. (Faute de Catala sur Cayman. Penalty frappé par Gauvin du droit qui ouvre son pied droit et prend Benameur à contre-pied)
                                2-0 Clarisse LE BIHAN 51' (Centre depuis le côté droit de Jakobsson qui trouve Le Bihan au second poteau qui place une tête décroisée qui passe devant le but. Gauvin se jette devant Benameur mais ne touche pas le ballon qui finit petit filet)

                                Avertissements : Puntigam 35', Mondesir 90+2' ; Cascarino 14'

                                Montpellier : Murphy ; Torrent, Dekker, Sembrant (cap.), Karchaoui ; Le Bihan (Mondésir 86'), Torrecilla, Puntigam, Cayman ; Jakobsson (Veje 90+1'), Gauvin (Blackstenius 76')
                                Banc : Esnault (G), Blackstenius, Veje, Mondésir, Lakrar
                                PFC : Benameur ; Aigbogun (Soyer 90+1'), De Almeida, Cascarino, Greboval ; Butel, Thiney (cap.), Catala (Benoit 54') ; Matéo, Sällström (Makanza 54'), Bourdieu
                                Banc : Pecharman (G), Makanza, Benoit, Soyer, Vaysse


                                LYON - DIJON : 5-0


                                Marozsan et Renard ont largement contribué à la victoire lyonnaise


                                Neuvième victoire en autant de journées pour les Lyonnaises qui ont su enchaîner dans un mois d'octobre chargé. Sans l'ex-Lyonnaise Dali, ménagée, les Dijonnaises s'étaient organisées pour bien résister aux assauts lyonnais. Chavas intervenait bien devant Hegerberg en pleine surface (22e) mais elle ne pouvait rien lorsque sur une action où le ballon n'était pas maîtrisé dans la défense et c'est Henry qui en héritait pour le placer au ras du poteau (1-0, 26'). Une faute sur Majri dans la surface et Hegerberg avait son 10e but de la saison au bout du pied. Chavas partait du bon côté pour sortir le tir qui manquait de puissance (29e). Les Lyonnaises pouvaient compter sur le talent de Marozsan pour donner plus d'ampleur à cette rencontre. Un exploit individuel et une frappe de 20 m splendide pour accrocher la lucarne (2-0, 38'). En seconde période, Marozsan sur un corner trouvait la tête de Renard qui sautait plus haut que tout le monde (3-0, 75'). Dans la foulée, sur une action lyonnaise dans l'axe, Henry de loin s'offrait aussi la lucarne de Chavas (4-0, 77'). En toute de fin de match, le deuxième penalty en faveur de l'OL était cette fois-ci réussi par Renard (5-0, 90+2'). Sur le site de l'OL, l'entraîneur Reynald Pedros déclarait à l'issue de la rencontre : "C’était important de bien terminer cette semaine à trois matches, malgré la fatigue. On a eu du mal à rentrer dans le match mais la finalité est là. On est satisfaits car l’objectif est atteint". La trêve internationale va interrompre le championnat avant la reprise par le choc face au PSG dans deux semaines.

                                Lyon - Dijon : 5-0 (2-0)
                                Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 734 spectateurs
                                Arbitre : Aurélie Efe
                                14h30 - Canal + Décalé

                                1-0 Amandine HENRY 26' (Ballon disputé dans la surface avec Fishlock et Majri, qui du talon trouve en retrait Henry à l'entrée de la surface qui reprend du gauche à ras de terre et marque sur la gauche de la gardienne)
                                2-0 Dzenifer MAROZSAN 38' (Marozsan part côté gauche revient vers l'axe en éliminant 4 adversaires et à l'arc de cercle des 20 m et arme une frappe du droit qui va se loger dans la lucarne gauche de Chavas)
                                3-0 Wendie RENARD 75' (Corner de Marozsan qui est repris d'une tête décroisée aux 5,5 m par Renard qui le place au ras du poteau gauche)
                                4-0 Amandine HENRY 77' (Marozsan en retrait sur Henry à 25 m qui place une frappe du coup du pied droit qui va se loger dans la lucarne gauche de Chavas)
                                5-0 Wendie RENARD 90+2' s.p. (Faute de Cuynet. Renard le frappe du droit à mi-hauteur sur la droite de Chavas)

                                NB Penalty d'Hegerberg arrêté par Chavas sur sa gauche (29')

                                Avertissements : Mbock 60' ; Carage 52'

                                Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Simon ; Henry ; Fishlock (Christiansen 63'), Marozsan ; Cascarino (Van de Sanden 63'), Hegerberg, Majri (Laurent 75')
                                Banc : Weiss (G), Kumagai, Christiansen, Van de Sanden, Laurent
                                Dijon : Chavas ; Gouineau, Cuynet (cap.), Awona, Carage (Corne 82') ; Thomas, Dali-Storti, Nakkach, Declercq (Baldé 88') ; Solanet ; Bouillot (Blais 75')
                                Banc : Mainguy (G), Maetz, Baldé, Corne, Blais


                                GUINGAMP - FLEURY : 4-1


                                Oparanozie, à gauche, a été impliqué dans tous les buts (photo EAG)


                                La spirale positive des Guingampaises s'est confirmée face à Fleury avec une large victoire, et quatre buts inscrits. Les Guingampaises ont notamment pu compter sur Oparanozie qui avant de partir pour la Coupe d'Afrique des Nations s'est illustrée en signant trois passes décisives et en marquant un but après presque 14 matchs sans marquer. Les joueuses de Biancalani étaient rapidement devant au tableau d'affichage avec l'ouverture du score de Fourré qui profitait d'un bon travail d'Oparanozie (1-0, 4'). La Nigeriane était ensuite à la finition après un ballon récupéré par Le Garrec (2-0, 14'). Mais à 2-0, Guingamp baissait le pied et le relâchement permettait à Léger de relancer son équipe avant la pause. Alors que Rabanne bien servie par Ali Nadjim avait la balle d'égalisation, Durand se jetait bien dans ses pieds (51e). Réaction immédiate avec Fleury qui marquait face à Fleury dans la foulée en devançant Gignoux sur un centre d'Oparanozie (3-1, 52'). Une nouvelle alerte avec un coup de tête de Haupais mais Durand veillait à nouveau (57e). Il restait alors à la jeune Fourré la clôture du score. Son premier doublé en D1 d'une geste magnifique qu'elle racontait après match : "Je n'ai pas réfléchi. Je frappe en une touche et ça rentre". Le contre mené par Le Garrec et Oparanozie était libérateur, Fleury n'allait pas s'en relever (4-1).

                                Guingamp - Fleury : 4-1 (2-1)
                                Pabu (Stade du Centre de Formation - Akademi) - 447 spectateurs
                                Arbitre : Jennifer Maubacq
                                14h30 - Multisports 2

                                1-0 Adelie FOURRE 4' (Bon pressing guingampais qui récupère côté gauche, Oparanozie est servie à l'entrée de la surface et décale sur Fourre démarquée côté droit de la surface qui conclut du plat du pied droit à ras de terre)
                                2-0 Désiré OPARANOZIE 14' (Ballon de Haupais intercepté par Le Garrec qui lance Oparanozie qui s'excentre sur la gauche dans la surface et enroule une frappe du droit vers le côté opposé)
                                2-1 Marie-Charlotte LEGER 42' (Bon travail de D.Corboz dans l'axe qui glisse dans la course de Léger couloir droit qui s'avance dans la surface et place une frappe du droit au premier poteau)
                                3-1 Louise FLEURY 52' (Oparanozie sur le côté droit s'arrache pour centrer fort devant le but, Fleury vient couper le ballon en tendant la jambe gauche devant Gignoux à 6 m)
                                4-1 Adelie FOURRE 58' (Lancée par Le Garrec, Oparanozie déborde encore à droite et sert en retrait Fourré à l'entrée de la surface qui reprend du droit en cloche et vient trouver le côté opposé)

                                Avertissement : Chatelain 90+4'

                                Guingamp : Durand ; Meffometou Tcheno, Debever (cap.), Lorgeré, Hoarau ; Tyryshkina (Palis 59'), Daoudi ; Fourré (Robert 76'), Le Garrec, Fleury (Béché 85') ; Oparanozie
                                Banc : Fauvel (G), Robert, Palis, Abadou, Béché
                                Fleury : Gignoux-Soulier ; Fernandes, Sissoko (cap.), Haupais, Jouan ; Clemaron (Chatelain 75'), D.Corboz, Amani (R.Corboz 64'), Ali Nadjim (Palacin 69'), Léger ; Machart-Rabanne
                                Banc : Benoist (G), Roy, R.Corboz, Palacin, Chatelain


                                RODEZ - METZ : 2-3

                                C'était le match à ne pas perdre entre les deux relégables. Il a souri aux Messines qui réussissent une semaine parfaite avec six points en deux matchs. Après la première devant Bordeaux, Metz rencontrait une équipe de Rodez qui restait sur deux matchs nuls. Les Ruthénoises allaient surprendre les Messines d'entrée par un bon travail de Bonet pour Cazeau (1-0, 3'). Metz était récompensé de son bon début de match lorsque Delie centrait pour la reprise du droit de Bigot (1-1, 28'). C'est ensuite la réussit qui était au rendez-vous pour Delabre. Lancée sur la droite, elle se remettait pied gauche et délivrait un centre-tir du gauche qui surprenait Philippe (1-2, 34'). Malheureuse sur le coup, Philippe évitait un nouveau but en claquant en corner une tête de Khelifi (59e). Elle ne pouvait rien lorsque cette même joueuse concluait un contre par une frappe du gauche en lucarne (1-3, 66'). L'espoir revenu après la frappe croisée du gauche de Fleury n'allait pas suffire pour les Rafettes (2-3, 82') qui vont finir les matchs aller par Montpellier et le PSG...

                                Rodez - Metz : 2-3 (1-2)
                                Rodez (Stade Paul Lignon) - 366 spectateurs
                                Arbitre : Alexandra Collin
                                14h30 - Multisports 4

                                1-0 Kimberley CAZEAU 3' (Bonet accélère dans l'axe et trouve Cazeau côté droit de la surface qui reprend d'une frappe croisée du droit à l'angle des 5,5 m)
                                1-1 Maureen BIGOT 28' (Delie sur le côté droit centre devant le but, le ballon parvient à Bigot qui reprend du plat du pied droit au second poteau)
                                1-2 Amélie DELABRE 34' (Delabre couloir gauche place une frappe enroulée du gauche qui se loge plein axe et surprend Philippe)
                                1-3 Léa KHELIFI 66' (Servie depuis la droite vers la gauche par Gavory, Khelifi place une frappe du gauche dans la lucarne droite de Philippe)
                                2-3 Léonie FLEURY 82' (Cazeau décale sur Fleury côté gauche de la surface qui place une frappe croisée du gauche)

                                Avertissement : Chalabi 45+1', Saunier 90+1', Guellati 90+3'

                                Rodez : Philippe ; Guitard (cap.), Cauderlier, Guellati, Austry ; Banuta, Chalabi (Fleury 71'), Bonet (Saunier 62'), Cazeau ; Noiran ; Lemaitre
                                Banc : D.Garcia (G), Saunier, Bodain, Fleury, Chareyron
                                Metz : Lerond ; Dechilly, Fercocq, Gomes Jatoba (cap.), Kaya ; Gavory, Rougemont, Wenger (Khelifi 33'), Bigot, Delie (Janela 85'), Delabre (Sanderson 76')
                                Banc : Viollaz (G), Janela, Sanderson, Khelifi, Robert


                                SOYAUX - LILLE : 1-1

                                Ce sont les Lilloises qui imprimaient leur rythme dans le premier quart d'heure avant que Soyaux ne vienne inquiéter une première fois Launay suite à un coup franc de Boudaud (17e). En contre, Tolmais venait buter sur Munich (25e) Puis plus pressantes, les Sojaldiciennes bénéficiaient de l'exclusion sévère (?) de Lernon. Carton rouge direct pour un tirage de maillot sur Pingeon (27e). Cinq minutes plus tard, Pingeon se retrouvait esseulée pour reprendre le centre de Babinga (1-0, 32'). Cambot manquait de doubler la mise en trouvant la base du poteau (38e). Ne se mettant pas à l'abri, Soyaux était sous la menace ce que regrettait Sébastien Joseph après le match : "Il y avait mieux à faire. On doit être plus ambitieux dans le jeu. On s'est contenté de ce résultat alors que l'on avait largement le moyen de marquer ce deuxième". Les Sojaldiciennes malgré la supériorité numérique subissaient le jeu lillois en seconde période et allaient se faire rejoindre par un but de leur ancienne joueuse Tolmais. Profitant d'une passe de Dafeur de la tête, elle se déjouait de Cissoko pour conclure (11, 78'). "On n'a pas le droit de se retrouver à deux derrière, sur une situation où on joue à 11 contre 10" déplorait l'entraîneur de Soyaux alors que son équipe n'a pas gagné depuis la 4e journée. Son homologue Dominique Carlier retenait la "très belle deuxième mi-temps de son équipe courageuse et intelligente" pour venir chercher ce point précieux.

                                Soyaux - Lille : 1-1 (1-0)
                                Soyaux (Stade Léo Lagrange) - 419 spectateurs
                                Arbitre : Elodie Coppola
                                14h30 - Multisports 3

                                1-0 Lucie PINGEON 32' (Long centre de Babinga depuis la droite qui trouve Pingeon au second poteau dont la reprise du gauche dévissée termine au ras du poteau droit de Launay)
                                1-1 Danielle TOLMAIS 78' (Tête de Dafeur qui permet à Tolmais dans l'axe d'entrer dans la surface, placer un crochet sur sa défenseure et placer une frappe du gauche à ras de terre de 13 m)

                                Expulsion : Lernon 27' à Lille

                                Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé, M’Bassidje, Boudaud ; Babinga, Tandia (cap.), Clérac, Pingeon (Da Costa 85') ; Bourgouin, Cambot
                                Banc : Bottega (G), Collin, Pagnoux, Da Costa, Couturier
                                Lille : Launay ; Lernon, Nicoli, Coutereels (cap.), Dafeur ; Mansuy, Polito, Demeyere (Bultel 80'), Dufour ; Tolmais (Boucly 90'), Boussaha (Saïdi 44')
                                Banc : Bouquillon (G), Bultel, Saïdi, Boucly, Chapeh Yimga



                                Lundi 5 Novembre 2018
                                Sebastien Duret

                                https://www.footofeminin.fr/D1F-J9-M...FC_a15251.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire




                                • Les buts de la 9ème journée : Lyon-Dijon, Montpellier-Paris FC, Guingamp-Fleury, Soyaux-Lille, Rodez-Metz et Bordeaux-Paris SG.
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Ashley Lawrence - « PSG - OL, toujours un grand rendez-vous »
                                    Lisa Durel | 17 novembre 2018



                                    Elle a été l'un des recrutements sensations du PSG en 2017 : la Canadienne Ashley Lawrence a depuis confirmé sa présence parmi les incontournables des joueuses d'Olivier Echouafni. A l'aube de PSG-OL pour le compte de la D1F, portrait de la défenseure du Grand Nord.


                                    Du Grand Nord...




                                    En 2013, Lawrence n'a que 17 ans. Elle foule pour la première fois le terrain sous l'uniforme rouge sang, sous les ordres de John Herdman. Deux ans plus tard, elle vit la Coupe du Monde à domicile aux premières loges, et marque, le 15 juin, devant les supporters de la Belle Province. Un but en début de rencontre contre les Pays-Bas. Certes, les Canadiennes ne dépassent pas les quarts de finale contre l'Angleterre, 2-1. Mais quand même, marquer à domicile, devant plus de 45 000 spectateurs, c'est quelque chose qui marque une carrière. Comme lorsque l'on rapporte, pour la deuxième fois consécutive, la médaille de bronze olympique, un exploit canadien, sous les hourras de John Herdman, le coach visionnaire qui, depuis, est parti entraîner les hommes pour tenter de redresser la barre de la débâcle, après trente ans de disette. Quand on évoque l'Anglais aux gueulantes mémorables de la ligne de touche, on entend le sourire dans la voix d'Ashley : « On se souviendra longtemps de John et de son impact, sur l'équipe nationale comme dans le programme EXCEL ». Ce même programme qu'il a contribué à fonder et qui forme l'élite du soccer canadien de demain. « La transition avec Kenneth - Heiner-Møller, le coach Danois qui a remplacé Herdman lors de sa migration vers le programme masculin - est assez naturelle, puisqu'il était coach assistant avec John. Et même s'il n'est plus physiquement avec nous, son esprit et son héritage nous suivent. »

                                    ... A l'Europe

                                    Ashley Lawrence grandit à Toronto, Ontario. Elle joue avec une de ses très bonnes amies et son équipière de l'équipe Senior, Kadeisha Buchanan - qui évolue également en D1F, sous les couleurs de l'OL -, à West Virginia University, où elle se frotte au niveau de la NCAA, le championnat élite universitaire américain. Au lieu de choisir la draft de la NWSL, elle répond à l'appel d'un des clubs européens qui s'intéressent à elle. « Je n'ai pas réfléchi à deux fois avant de choisir le PSG. Jouer en Europe, c'est aussi un rêve, et je n'allais pas laisser passer ma chance. La barrière de la langue a été une difficulté majeure, mais aujourd'hui, je crois que ça va mieux », s'amuse la Canadienne. Et pour cause : souvent sollicitée pour des interviews en Français, celle qui ne parlait pas la langue en 2017 se retrouve à la maîtriser sans aucun accent.



                                    Mais les difficultés ne se réduisent pas seulement à la barrière de la langue : il faut savoir s'adapter, repousser son jeu, lever le pied sur le physique pour maîtriser l'exigence technique de la France et de l'Europe. C'est le choc des cultures pour Lawrence et c'est cette différence, parfois ce manque, qui font partie des ombres à son tableau parisien. Un cadre qui parfois ne se rend pas forcément compte du potentiel des joueuses. Mais l'expérience Européenne la pousse à trouver le meilleur. Et cela se traduit par un leadership sur le terrain. « Au début, je ne faisais pas nécessairement partie du XI de départ. J'ai dû prendre sur moi et apprendre à être patiente. Apprendre aussi que je pouvais avoir un rôle sur le banc et en-dehors du terrain. Ça m'a poussé à m'améliorer, à donner le meilleur de moi et faire en sorte que l'équipe sache qu'elle pouvait compter sur moi. » Cette expérience et cette présence, elle les rapportent directement en équipe nationale, où l'impact Européen est clairement visible chez elle et Kadeisha Buchanan, qui deviennent toutes deux des piliers de la défense et du milieu canadien, alliant impact physique et technicité qui font la différence dans le roster plutôt habitué à un jeu ultra physique.

                                    Trouver l'équilibre



                                    Et les matches de haute voltige sont toujours des incontournables pour Ashley. « On se rencontre souvent, pour le compte de la D1F, de la Coupe de France et même de l'UWCL. Tenir tête à l'OL et surtout gagner est un challenge toujours excitant, même si on se connaît bien. D'ailleurs avec Kadeisha, nous sommes pros, mais ça reste fun de jouer contre elle. On bosse énormément pour préparer ces matches, notamment sur le point de vue tactique, mais le plus important c'est aussi de s'assurer qu'on est mentalement assez solides pour tenir le coup. » Quand on lui demande si c'est ce qui manque au PSG pour tenir tête à l'OL plus régulièrement, c'est une évidence pour Ash : « Quand on regarde individuellement, les compétences et les points forts sont les mêmes dans les deux équipes. La force mentale fait la différence. » Et on l'a vu dans l'encore controversée finale de la Coupe de France, dont le but de Katoto, magnifique, indiscutable, est occulté par tout le bruit autour. Ou dans la finale de la Champions League, qui a montré le caractère des parisiennes. « Cette finale, même si l'issue est amère, elle reste dans mon coeur. C'était dingue de jouer à Cardiff, devant les fans qui avaient fait le déplacement. Ma mère était là, aussi. » Un soutien important pour Ashley, qui doit composer avec 8000 kilomètres de distance et surtout 6h de décalage horaire avec sa famille restée en Ontario.

                                    Le futur est brillant pour Ashley. « Bien sûr, le but pour cette année - la dernière de son contrat actuel - est de remporter un maximum de titre pour Paris. Et la Champions League. Et puis, il y a la Coupe du Monde, bien sûr. » Une Coupe du Monde dans un pays qu'elle connaît bien : « jouer en France, ça a été l'équilibre parfait entre le challenge personnel et la découverte d'une nouvelle culture. »



                                    Crédit photo : Women's Soccer France / Lisa Durel

                                    https://www.footdelles.com/ashley-la...d-rendez-vous/
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire




                                    • Division 1 Féminine, le Mag : épisode 9
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • #D1F - J10 : un choc PSG - OL en guise de conclusion

                                        Retrouvez le programme de la 10e journée de D1.


                                        Lille - Bordeaux

                                        Camphin-en-Pévèle (Complexe Sportif de Luchin)
                                        Arbitre : Aurélie Efe
                                        14h30 - Canal + Sport

                                        Lille accueille Bordeaux, deux équipes qui ont besoin de se rassurer. Lille n'a pas gagné lors des sept dernières journées et voit Metz revenir à grands pas alors que Bordeaux reste sur quatre défaites et cinq matchs sans marquer.


                                        Paris FC - Metz
                                        Bondoufle (Stade Robert Bobin)
                                        Arbitre : Florence Guillemin
                                        14h30 - Multisports 1

                                        Le Paris FC qui a vu sa série de trois victoires pour les débuts de Soubeyrand stoppée à Montpellier, reçoit une équipe de Metz qui a pour sa part gagner ses deux premiers matchs de la saison juste avant la trêve. Des résultats qui ont permis de relancer l'équipe lorraine désormais à seulement deux points du 10e. Le Paris FC est sous la menace de Guingamp pour la 3e place.


                                        Fleury - Dijon
                                        Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
                                        Arbitre : Solenne Bartnik
                                        14h30 - Multisports 3

                                        Fleury et Dijon sont désormais à égalité de points au classement. Les Dijonnaises ont progressivement rattrapé une équipe de Fleury jusqu'alors solide défensivement mais qui a encaissé en un match à Guingamp autant de buts qu'en neuf autres depuis le début de saison. Les Floriacumoises ont aussi vu leur série de 5 matchs nuls stoppée par cette défaite. Pendant ce temps, Dijon réussit une bonne première en D1 et reste sur une défaite à Lyon (0-5).


                                        Soyaux - Guingamp
                                        Soyaux (Stade Léo Lagrange)
                                        Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
                                        14h30 - Multisports 2

                                        Aux portes du podium, voilà une équipe guingampaise dont la solidité défensive paye au fil des matchs. Les Bretonnes ont déjà marqué en neuf journées autant de points que l'an passé après 15 journées. Un nouveau test intéressant pour cette équipe qui a l'occasion de venir faire un résultat à Soyaux qui n'a pas gagné lors des cinq dernières journées. La seule victoire à domicile remonte à la première journée devant Rodez.


                                        Montpellier - Rodez
                                        Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara)
                                        Arbitre : Jennifer Maubacq
                                        14h30 - Foot+

                                        Trois matchs, deux victoires, les Héraultaises ont peut-être retrouvé la bonne dynamique. Le succès face au Paris FC a en tout cas été bénéfique au classement. Il reste désormais à enchaîner alors que se profile la venue de la lanterne rouge. Des Ruthénoises qui n'ont glané que deux points cette saison alors qu'elles s'apprêtent à enchaîner, outre Montpellier, le PSG et Bordeaux.


                                        Dimanche 18 novembre 2018
                                        PSG - Lyon

                                        Paris (Stade Jean Bouin)
                                        Arbitre : Maïka Vanderstichel
                                        21h00 - Canal +

                                        Enfin, le choc aller de la saison entre le PSG et Lyon a lieu ce dimanche soir en prime time et pour la première fois sur Canal +. Une rencontre de D1 féminine sur la chaîne cryptée qui arrive 34 ans et 7 jours après la première rencontre de la D1 masculine en 1984 entre Nantes et Monaco. Les deux équipes sont à la lutte pour le titre comme chaque saison et le PSG avec deux points de retard doit réussir un résultat pour dépasser l'OL. Des Lyonnaises qui n'ont perdu que deux de leurs 192 derniers matchs en D1, à chaque fois face au PSG sur le score de 1-0. Un bilan qui montre le favori qu'est l'OL pour ce choc dont la victoire lyonnaise serait un tournant.



                                        Samedi 17 Novembre 2018
                                        Sebastien Duret

                                        https://www.footofeminin.fr/D1F-J10-...on_a15288.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • #D1F - Résumé J10 : BORDEAUX et FLEURY renouent avec la victoire, METZ accroche le PFC

                                          Suivez les matchs de la 10e journée de D1.


                                          LILLE - BORDEAUX 0-2


                                          La longue série sans marquer pour Bordeaux s'est achevée à la minute du record en D1. 498 minutes sans but, voilà ce que les Girondines avaient à coeur de stopper et elles y sont parvenues face au LOSC, renouant aussi avec la victoire. Un corner de Lavogez et la Brésilienne Kathellen catapultait au fond de la tête (0-1, 48'). La défense lilloise cédait enfin pour Bordeaux qui était cependant tout proche se faire rejoindre par le coup de tête de Tolmais sur la barre de Bruneau (56e). La gardienne bordelaise qui prenait la place de Nayler partie avec sa sélection néo-zélandaise était inquiétée une autre fois (67e). Mais auparavant Asseyi sur une action individuelle avait trouvé les espaces dans la défense pour armer une frappe de l'extérieur de la surface et faire le break (0-2, 65'). Et dans le premier acte, Lille avait bien débuté la partie mais sans être dangereux au grand dam de Dominique Carlier : "Tant que l'on ne pourra pas valider les temps forts qui sont les nôtres, cela va nous compliquer beaucoup la tâche." Ce sont plutôt Asseyi (15e) et Garbino (26e) qui avaient sollicité Launay alors que seule Bultel avait répondu (36e, 43e). Et tout se décanta ensuite...

                                          Lille - Bordeaux : 0-2 (0-0)
                                          Camphin-en-Pévèle (Complexe Sportif de Luchin) - 485 spectateurs
                                          Arbitre : Aurélie Efe
                                          14h30 - Canal + Sport

                                          0-1 Kathellen SOUSA FEITOZA 48' (Corner de Lavogez de la gauche vers la droite, Kathellen Sousa surgit à 4 m pour catapulter de la tête)
                                          0-2 Viviane ASSEYI 65' (Servie par Lardez, Asseyi accélère depuis le rond central et de l'extérieur de la surface, place une frappe du droit dans la lucarne opposée)

                                          Avertissements : Demeyere 60' ; Lavogez 32', Carol Rodrigues 90+3'

                                          Lille : Launay ; Mansuy, Nicoli, Coutereels (cap.), Dafeur (Lermusiaux 35'), Saïdi, Polito, Demeyere (Boucly 66'), Dufour, Bultel (Dellidj 75'), Tolmais
                                          Banc : Azem (G), Boucly, Boussaha, Dellidj, Lermusiaux

                                          Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Sousa Feitoza, Thibaud, Chatelin, Istillart (cap.), Barbance (Karchouni 79'), Lavogez, Lavaud, Garbino (Carol Rodrigues 74'), Asseyi
                                          Banc : Petiteau (G), Gilles, Karchouni, Carol Rodrigues, Gathrat


                                          PARIS FC - METZ 2-2

                                          Les Parisiennes se sont fait rattraper par une équipe messine qui n'a jamais lâché et confirme son redressement.
                                          La réussite n'a pas au rendez-vous pour le troisième du championnat qui recevait l'avant-dernier. Les premières minutes ont laissé planer le doute lorsque Matéo trouvait la barre (4e). Mais sur un centre de Soyer depuis la droite, Sällström plaçait sa tête pour marquer son septième but personnel et donner l'avantage au Paris FC (1-0, 16'). Le Paris FC n'avait pas fait le break et Khelifi obligeait Pecharman à intervenir (39e). Titulaire de dernière minute suite à la blessure de Benameur, la gardienne du PFC s'inclinait à la reprise. Un centre de Bigot et elle déviait du gauche devant Soyer pour égaliser (1-1, 52'). La suite était une série d'échecs des Parisiennes. Matéo trouvait le poteau (63e), Sällström butait sur Lerond (77e). Des situations que regrettait Sandrine Soubeyrand : "Il a manqué un peu d'efficacité offensive, surtout en première mi-temps. On a laissé espérer l'adversaire". Pourtant lorsque Matéo redonnait l'avantage sur un corner de Thiney (2-1, 78'), cela aurait pu être définitif. C'était sans compter sur le nouvel élan messin, un coup franc de Khelifi, et Delie avec de la réussite à l'affût malgré une tentative de sauvetage de la défense du PFC (2-2, 86'). En guise de conclusion, Soubeyrand déclarait : "On ne méritait pas plus. Individuellement on a été insuffisant. On a manqué de justesse technique, de maîtrise technique collective".

                                          Paris FC - Metz : 2-2 (1-0)
                                          Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 157 spectateurs
                                          Arbitre : Florence Guillemin
                                          14h30 - Multisports 1

                                          1-0 Linda SÄLLSTRÖM 16' (Soyer sur la droite délivre un centre que Sällström dévie de la tête au premier poteau devançant la sortie de Lerond aux 6 m)
                                          1-1 Léa KHELIFI 52' (Centre de Bigot depuis la droite repris par Khelifi du plat du pied gauche sous la pression de Soyer)
                                          2-1 Clara MATEO 78' (Corner de Thiney repris plein axe d'une tête piquée par Matéo)
                                          2-2 Marie-Laure DELIE 86' (Coup franc rentrant de Khelifi côté droit mal négocié par Pecharman qui voit le ballon rebondir sur son poteau gauche puis passer devant le but et Delie côté opposé place son plat du pied gauche pour le pousser au fond)

                                          Avertissements : Bilbault 62' ; Janela 21', Rougemont 39'

                                          Paris FC : Pecharman ; Soyer, De Almeida, Cascarino, Greboval (Vaysse 56'), Butel, Bilbault ; Matéo, Thiney (cap.), Bourdieu (Makanza 46') ; Sällström
                                          Banc : Makanza, Jaurena, Benoit, Aigbogun, Vaysse

                                          Metz : Lerond ; Dechilly, Rigaud, Gomes Jatoba (cap.), Janela (Delabre 56'), Fercocq (Sanderson 80'), Rougemont, Bigot, Gavory, Khelifi, Delie
                                          Banc : Viollaz (G), Sanderson, Benabdelhak, Gauche, Delabre


                                          FLEURY - DIJON 3-2

                                          Les Floriacumoises reviennent de loin face aux Dijonnaises. Menées 0-2 après moins d'une demi-heure de jeu, elles ont trouvé les ressources pour aller arracher une victoire qui les fuyait depuis deux mois.
                                          Alors que Dijon était privé de Dali mais pouvait compter sur Trevisan, Fleury voyait pour sa part le retour de Lamontagne après celui de Roy il y a deux semaines. Ce sont cependant les Dijonnaises qui débutaient le mieux cette rencontre avant l'ouverture du score de Declercq du droit sur un centre de Thomas (0-1, 12'). Dijon faisait le break un quart d'heure après sur un penalty obtenu par Thomas et convertit par Solanet (0-2, 27'). Scénario idéal durant quelques instants. "On encaisse le premier but juste après avoir fait le break. Je suis très agacé par ça car c'est un manque de concentration et d'humilité. Quand on marque, on le sait, il faut se remobiliser de suite. Si on arrive à 2-0 à la mi-temps, cela changeait certainement tout..." regrettait Yannick Chandioux. En effet, juste après ce deuxième but, Machart-Rabanne d'une somptueuse frappe de 30 m remettait son équipe à un but (1-2, 28').
                                          La seconde période allait alors être favorable à Fleury qui allait buter sur Mainguy à de multiples reprises. Auteure de parades devant Machart-Rabanne (61e) et Léger (65e), elle n'avait pas pu empêcher Léger d'égaliser sur un centre de D.Corboz mal renvoyé par Carage (2-2, 56'). Dijon tentait de résister ensuite jusqu'à l'action menée par Ali Nadjim et Gadea et conclut par la première (3-2, 88'). L'entraîneur dijonnais qui faisait remarquer l'état difficile du terrain ne manquait pas pour autant de relever les faiblesses de son équipe ce samedi : "Mentalement et physiquement, nous avons été faibles. C'est rageant de ne pas ramener au moins un point".

                                          Fleury - Dijon : 3-2 (1-2)
                                          Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 287 spectateurs
                                          Arbitre : Solenne Bartnik
                                          14h30 - Multisports 3

                                          0-1 Léa DECLERCQ 11' (Thomas sur la droite centre du pied gauche et trouve Declercq côté opposé qui enchaîne contrôle du gauche et reprise du droit de 7 m)
                                          0-2 Tatiana SOLANET 27' s.p. (Faute de Roy sur Thomas côté droit de la surface. Solanet frappe le penalty du droit sur la droite de Gignoux partie de l'autre côté)
                                          1-2 Julie MACHART-RABANNE 28' (A 30 m du but, couloir droit, Rabanne récupère un ballon de Solanet et sans élan arme une frappe du droit qui va se loger dans la lucarne gauche de Mainguy)
                                          2-2 Marie-Charlotte LEGER 56' (D.Corboz côté gauche délivre un centre repoussé en cloche par Carage et que Léger reprend du droit au point de penalty et marque sur la droite de la gardienne)
                                          3-2 Nadjma ALI NADJIM 88' (Sur un contre côté gauche, Ali Nadjim combine avec Gadea qui s'excentre à droite dans la surface et remet à Ali Nadjim dans l'axe qui reprend du droit à ras de terre de 13 m)

                                          Avertissements : Gouineau 61', Carage 81', Blais 90'

                                          Fleury : Gignoux-Soulier ; Fernandes, Sissoko (cap.), Haupais, Roy ; Clemaron, D.Corboz, Gadea, Machart-Rabanne (Ali Nadjim 70'), Léger (Jouan 90+1') ; Lamontagne (R.Corboz 77')
                                          Banc : Benoist (G), R.Corboz, Jouan, Amani, Al Nadjim

                                          Dijon : Mainguy ; Gouineau, Trevisan (cap.), Cuynet, Carage ; Nakkach, Solanet, Dali-Storti, Declercq ; Thomas (Baldé 76'), Bouillot (Blais 76')
                                          Banc : Chavas (G), Rousseau, Magnin-Feysot, Baldé, Blais


                                          SOYAUX - GUINGAMP 1-1

                                          Les Guingampaises qui pouvaient ravir la troisième place au Paris FC ont dû se contenter du nul à Soyaux.
                                          L'entame a été compliqué pour les Charentaises qui concédaient comme à chaque fois depuis le début de saison un but à domicile. Il fallait tout juste 3 minutes et 2 secondes à Fourré sur un corner pour tromper Munich (0-1, 4'). Guingamp bien en place maîtrisait alors l'équipe de Soyaux qui devait attendre vingt minutes pour être dangereuse. La deuxième occasion était la bonne avec Clérac à la conclusion d'une belle demi-volée (1-1, 23'). Soyaux n'était pas réellement inquiété par la suite et Sébastien Joseph relevait après le match : "On encaisse ce but trop tôt. Après on fait une bonne prestation. On n'a pas été vraiment mis en danger dans le jeu. Il nous a manqué ce deuxième but". Car en seconde période, Soyaux joua plus haut et Guingamp recula. Boudaud d'une frappe du droit trouva la barre (66e) et poussa en vain. Les opportunités bretonnes furent minimes si ce n'est sur un corner et une tête de Debever dégagée par Da Costa (60e).
                                          Les deux équipes doivent se contenter du nul. Si Soyaux laisse des points à domicile, pour Guingamp, cela reste toujours intéressant avec cette quatrième place.

                                          Soyaux - Guingamp : 1-1 (1-1)
                                          Soyaux (Stade Léo Lagrange) - 249 spectateurs
                                          Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
                                          14h30 - Multisports 2

                                          0-1 Adelie FOURRE 4' (Corner de Le Garrec de la gauche vers la droite, cafouillé devant Munich dans les 5,5m, Fourre se jette pour tacler le ballon du droit)
                                          1-1 Anna CLERAC 23' (Bourgouin joue en retrait sur Cissoko à droite qui délivre un centre vers le but. Babinga au duel ne peut reprendre, le ballon arrive en retrait sur Clérac au point de penalty qui reprend en demi-volée du gauche)

                                          Avertissement : Clérac 38' ; Couturier 54'

                                          Soyaux : Munich ; Cissoko, Rouge, M’Bassidje, Boudaud, Couturier, Tandia (cap.), Clérac, Da Costa (Pingeon 63'), Bourgouin, Babinga (Cambot 74')
                                          Banc : Bottega (G), Pagnoux, Cambot, Canon, Pingeon

                                          Guingamp : Durand ; Jezequel, Debever (cap.), Lorgeré, Hoarau, Daoudi, Palis (Tyryshkina 73'), Fourré, Le Garrec, Fleury (Dinglor 90'), Robert (Beché 70')
                                          Banc : Fauvel (G), Tyryshkina, Dinglor, Abadou, Beché


                                          MONTPELLIER - RODEZ 5-0

                                          Le Bihan signe un triplé (photo MHSC)
                                          Le Bihan signe un triplé (photo MHSC)


                                          Cela va mieux à domicile pour Montpellier qui enchaîne par une nouvelle victoire. Après le large succès devant Metz (11-0), celui face au Paris FC (2-0), c'est la lanterne rouge Rodez qui est rentrée bredouille en Aveyron (5-0). Les joueuses de l'ancienne Montpelliéraine Sabrina Viguier désormais sur le banc ruthénois n'ont pas pu tenir une mi-temps face au MHSC. Alors qu'une frappe enroulée du gauche de Le Bihan s'était écrasée sur la barre (17e), Philippe qui jouait aussi face à son ancien club était battue par Le Bihan en renarde des surfaces pour jaillir (1-0, 39'). La seconde période allait être de trop pour Rodez. Une combinaison Mondésir - Cayman s'achevait par le 2-0 (54'). Tout s'enchaînait ensuite avec un triplé de Le Bihan. Deux réalisations sur un bon service de Karchaoui puis un autre de Torrent (4-0, 67'). La fête était belle et les remplaçantes y prenaient part. Romanelli pour son retour après une longue absence suite à sa rupture du ligament croisé et Champagnac qui venait marquer son premier but en D1 (5-0, 84'). Montpellier continue à grimper au classement et aura une belle occasion de se tester devant Guingamp.

                                          Montpellier - Rodez : 5-0 (1-0)
                                          Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara) - 92 spectateurs
                                          Arbitre : Jennifer Maubacq
                                          14h30 - Foot+

                                          1-0 Clarisse LE BIHAN 39' (Centre depuis la droite de Cayman, que Guellati repousse de la tête dans l'axe sur Dekker dont la reprise est contrée mais Le Bihan s'arrache entre deux défenseures pour tacler le ballon du droit à bout portant)
                                          2-0 Janice CAYMAN 54' (Sur la gauche, une-deux avec Mondesir et Cayman d'une frappe croisée du droit de l'entrée de la surface place le ballon dans le petit filet opposé)
                                          3-0 Clarisse LE BIHAN 57' (Centre tendu de Karchaoui depuis la gauche repris à 8 m d'une tête décroisée par Le Bihan qui trouve la lucarne gauche)
                                          4-0 Clarisse LE BIHAN 67' (Centre fort et tendu depuis la droite de Torrent, dévié par Le Bihan à 8 m qui le place au ras du poteau gauche)
                                          5-0 Solène CHAMPAGNAC 84' (Jakobsson centre depuis la droite et trouve Champagnac qui dévie sur Cayman. Sa reprise du droit s'écrase sur la barre et revient sur Champagnac qui conclut du gauche à 3 m)

                                          Avertissement : Chalabi 88'

                                          Montpellier : Murphy ; Torrent, Sembrant (cap.), Lakrar, Karchaoui, Le Bihan (Champagnac 76'), Dekker (Romanelli 71'), Toletti, Cayman, Jakobsson, Mondesir (Veje 60')
                                          Banc : Esnault (G), Veje, Romanelli, Champagnac, Marty

                                          Rodez : Philippe ; Guitard (cap.), Guellati, Ginestet, Austry, Banuta, Saunier (Chalabi 71'), Bonet, Grocq (Bodain 74'), Cazeau, Noiran (Fleury 58')
                                          Banc : D.Garcia (G), Chalabi, Cauderlier, Bodain, Fleury


                                          PSG - LYON (dimanche)

                                          Dimanche 18 novembre 2018

                                          PSG - Lyon

                                          Paris (Stade Jean Bouin)
                                          Arbitre : Maïka Vanderstichel
                                          21h00 - Canal +



                                          Dimanche 18 Novembre 2018
                                          Sebastien Duret

                                          https://www.footofeminin.fr/D1F-Resu...FC_a15295.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • #D1F #PSGOL - PSG - LYON : ce qu'il faut retenir avant le choc

                                            L'affiche du championnat entre le PSG et l'OL se déroule ce dimanche soir au Stade Jean Bouin (21h00). Une rencontre en prime-time sur Canal +, nouveau diffuseur de la D1, qui profite de l'occasion pour mettre cette rencontre à hauteur des affiches de Ligue 1.


                                            Les duels PSG - OL

                                            Confrontations en D1

                                            28 confrontations entre le PSG et l'OL. 21 victoires de l'OL, 2 victoires du PSG, 5 nuls (55 buts pour l'OL, 8 pour le PSG)

                                            Confrontations toutes compétitions officielles
                                            38 confrontations entre le PSG et l'OL en D1. 25 victoires de l'OL, 4 victoires du PSG, 9 nuls (71 buts pour l'OL, 13 pour le PSG)

                                            La plus large victoire
                                            En D1 : OL bat le PSG (5-0, le 27/09/2015)
                                            En CF : OL bat le PSG (3-0, le 03/06/2008)
                                            En Ligue des Champions : OL bat le PSG (7-0, le 23/04/2016)

                                            En D1, LDC, ou CF : le PSG bat l'OL (1-0, 4 reprises)

                                            Séries
                                            La plus longue série de victoires lyonnaise face au PSG est intervenue lors des 11 premières confrontations entre les deux clubs (2004-2009), la plus longue invincibilité également (les 21 premiers matchs de 2004 à 2013). Depuis le PSG gagne tous les 4 à 6 matchs face à l'OL, le dernier en date lors de la finale de la Coupe de France (1-0).


                                            Un dispositif premium



                                            Stéphane Guy et Aline Riera assureront les commentaires de la rencontre, alors que Xavier Giraudon sera au bord du terrain pour les interviews. En plateau, depuis le stade Jean Bouin, Ludovic Deroin et Jessica Houara d'Hommeaux encadreront cette soirée avec un J+Une pour l'occasion à l'issue du match. Un dispositif identique à la Ligue 1 !
                                            Ce sera la septième fois que la rencontre entre les deux clubs est diffusée à un horaire de prime-time (20h45, 20h50 ou 21h00) mais pour la première fois un dimanche soir, les précédents des samedis (4), lundi (1) ou vendredi (1).


                                            Palmarès : un déséquilibre de poids

                                            PSG
                                            (Section féminine créée en 1971)
                                            Ligue des Champions
                                            Victoire : 0
                                            Finaliste : 2 (2015, 2017)

                                            Championnat de France de D1
                                            Victoire : 0
                                            Deuxième place : 6 (2011, 2013, 2014, 2015, 2016, 2018)

                                            Coupe/Challenge de France
                                            Victoire : 2 (2010, 201)
                                            Finaliste : 3 (2008, 2014, 2017)

                                            Championnat de France de D2
                                            Victoire : 1 (2001)
                                            Finaliste : 2 (1983, 1985)

                                            Olympique Lyonnais (Section féminine créée en 2004)
                                            Ligue des Champions
                                            Victoires : 5 (2011, 2012, 2016, 2017, 2018)
                                            Finalistes : 2 (2010, 2013)

                                            Championnat de France de D1
                                            Victoires : 12 (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018)
                                            Deuxième place : 0

                                            Coupe/Challenge de France
                                            Victoires : 7 (2008, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017)
                                            Finaliste : 4 (2005, 2006, 2007, 2018)

                                            Championnat de France de D2
                                            Néant


                                            Le groupe parisien

                                            G : Kiedrzynek, Endler
                                            D : Glas, Daiane, Dudek, Lawrence, Morroni, Paredes, Périsset
                                            M : Baltimore, Diallo, Formiga, Geyoro, Lahmari, Pekel
                                            A : Diani, Katoto, Wang

                                            Cliquez sur l'image pour agrandir



                                            Le Sommer de retour dans le groupe de l'OL

                                            G : Bouhaddi, Weiss
                                            D : Bacha, Bronze, Mbock, Renard, Simon
                                            M : Christiansen, Fishlock, Henry, Kumagai, Majri, Marozsan
                                            A : Cascarino, Hegerberg, Le Sommer, van de Sanden

                                            Infirmerie : Buchanan, Laurent

                                            Cliquez sur l'image pour agrandir




                                            L'OL et le PSG trustent les premières places lors du choc

                                            Le PSG n'a été qu'à trois reprises devant l'OL lors du duel entre les deux équipes. En 2005-2006 lors de la deuxième journée mais aussi au retour de cette même saison à la 12e alors que les deux équipes sont en milieu de tableau. La victoire des Lyonnaises leur a alors permis de repasser de passer devant. Et surtout en 2009-2010 quand l'OL arrache le nul à Gerland pour rester à distance. Le PSG s'effondrera ensuite au classement et laissera le titre lui échapper. Depuis dix ans, les deux équipes qui se partagent régulièrement les 1re et 2e, au pire 3e et 4e pour le PSG à une reprise, ont joué à 11 reprises un match entre le 1er et le 2e au classement.


                                            Arbitre : première pour Vanderstichel

                                            Le trio arbitral, quatuor pour l'occasion sera exclusivement féminin. C'est Maïka Vanderstichel qui va diriger cette rencontre pour la première fois entre le PSG et l'OL. Elle a déjà dirigé le PSG à deux reprises cette saison face à Dijon et à Montpellier contre une seule fois l'OL lors du match joué à Guingamp. Ce sera son 18e match de D1.
                                            Elle sera assistée d'Elodie Coppola et Camille Soriano. La quatrième arbitre est Victoria Beyer. Soriano et Beyer était de la finale de la Coupe de France en mai dernier à Strasbourg dans les mêmes fonctions. C'est alors Florence Guillemin qui dirigeait cette rencontre. Elle en était à son 9e match entre les deux équipes (un record).


                                            Elles ont joué cette opposition avec les deux clubs !



                                            15 joueuses ont évolué avec les deux clubs lors d'une opposition entre le PSG et l'OL en D1. Camille Abily avec 21 matchs (20 OL, 1 PSG) est à égalité avec Shirley Cruz (10 PSG et 11 OL) et devancent Laura Georges (7 PSG, 10 OL) et Houara d'Hommeaux (14 PSG, 2 OL) et Aurélie Kaci (5 PSG, 9 OL). Suivent ensuite Elise Bussaglia (6/6), Sonia Bompastor (1/10), Kheira Hamraoui (8/1), Katia (2/5), Laure Lepailleur (5/2), Delphine Blanc (1/5), Véronique Pons (4/2), Caroline Seger (3/2), Eve Périsset (4/1) et Méline Gérard (1/1). Ce dimanche, seule Amandine Henry est concernée pour avoir joué avec les deux clubs mais avec seulement 4 matchs joués en D1 et deux en Coupe de France, elle n'est pas concernée.

                                            Si on y ajoute les autres compétitions, Shirley Cruz totalise 29 matchs (16/13) devant Abily (1/26) et Laura Georges (13/12) et Jessica Houara (19/2). Rosana s'ajoute à la liste.

                                            Laura Georges est la seule à avoir marqué lors de PSG - OL avec les deux clubs. Le 23 août 2008 lors de la 1re journée de D1 avec l'OL (2-0) et le 18 janvier 2014 lors de la victoire du PSG à Lyon (0-1).

                                            326 pour Renard
                                            S'il y a des joueuses qui n'ont porté que les couleurs de l'OL, Wendie Renard en est l'exemple et devrait jouer ce soir son 326e match avec les Lyonnaises (toutes compétitions) égalant Camille Abily. Ce sera son 205e match en D1 et son 23e match face au PSG en D1, 33e toutes compétitions confondues.


                                            Pedros fait mieux que Lair

                                            Sur le plan des entraîneurs lors des chocs PSG - OL, Farid Benstiti et Patrice Lair ont coaché (et gagné) des deux côtés (27 matchs pour Benstiti, 15 pour Lair, et aussi 12 pour Prêcheur dont 6 hors D1, 7 pour Vaz, 6 pour Combettes et 5 pour Leroy).
                                            A noter par ailleurs que depuis trois journées, Pedros a le meilleur ratio de victoires pour un entraîneur de l'OL dépassant Lair.

                                            Depuis son arrivée, il a dirigé 50 matchs officiels avec 47 victoires, 2 nuls et 1 défaite (face au PSG) soit 94% de victoires. Mais Lair est tout proche sur une période plus longue avec 130 victoires en 139 matchs, 6 nuls et 3 défaites, pour 9 trophées contre à ce jour 2 pour Pedros. Quant à Prêcheur, il compte 88,6 % de victoires (106 matchs - 8 titres), et Benstiti 76,3% (186 matchs - 5 titres).


                                            Le PSG va battre son record de spectateurs en D1

                                            Avec 8 000 spectateurs attendus, le PSG va faire tomber son record de spectateurs à domicile en D1. Le précédent record émargeait à 5 892 spectateurs face à Juvisy au Parc des Princes le 18 octobre 2009 (1-0). Face à l'OL, ce sont 4 000 spectateurs qui avaient été accueilli en 2014-2015 (0-4). En Ligue des Champions, le PSG avait accueilli 6 300 spectateurs à Charléty en 8e de finale de Ligue des Champions en 2014-2015. Le dernier record qui ne tombera pas ce soir remonte au 30 mars 2016 face à Barcelone en Ligue des Champions avec 12 694 spectateurs.


                                            Ils ont dit

                                            Reynald Pedros

                                            "Il faut attendre ce match-là pour vraiment se jauger"
                                            "Si on bat Paris et qu'on prend cinq points d'avance, ça va être difficile de venir nous chercher"

                                            Olivier Echouafni
                                            "On s'attaque à l'Everest... une montagne à gravir"
                                            "J'ai une équipe capable de hausser son niveau de jeu comme de se mettre dans la difficulté. C'est la caractéristique d'un groupe jeune qui manque de maturité"

                                            Sarah Bouhaddi
                                            "Les Parisiennes n'ont pas d'équipe-type et on va un peu dans l'inconnu. Le PSG a recruté (...) mais on ne peut pas dire qu'elles sont au dessus de celles de l'OL"

                                            Wendie Renard
                                            "C'est l'affiche du championnat. On y pense depuis le début de semaine. On l'a bien préparé. C'est une équipe en confiance. Elles n'ont toujours pas perdu. C'est une équipe avec de la qualité. Elles peuvent nous mettre en difficulté. C'est à nous de répondre."

                                            Irene Paredes
                                            "C'est une vraie grosse équipe, de classe mondiale, mais nous avons nos armes, nous avons de très bonnes joueuses aussi (...) Nous n'avons pas peur, et nous allons tout donner prendre les trois points avec nos forces"

                                            Sources : Le Parisien, Le Progrès, L'Equipe, PSG.fr et OL.fr


                                            Et le trophée des Champions ?

                                            Annoncée par le Président de la FFF, Noël Le Graët, lors de l'Assemblée Fédérale au surlendemain de la finale de la Coupe de France, afin de calmer les ardeurs de Jean-Michel Aulas dont le club voulait confirmer sa réserve technique, la rencontre de Trophée des Champions annoncée dès l'été 2018 n'a pas eu lieu. Le calendrier n'a en effet pas permis d'organiser ce match. Une proposition repoussée à la saison suivante ?

                                            Dimanche 18 Novembre 2018
                                            Sebastien Duret

                                            https://www.footofeminin.fr/D1F-PSGO...oc_a15296.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • #D1F #PSGOL : L'OL concède son premier nul

                                              Pour ce match phare de ce début de championnat, le PSG et l'OL n'ont pas réussi à se départager au stade Jean Bouin, où le public a répondu présent et a mis l'ambiance. Wang Shuang a ouvert le score pour les locales, Wendie Renard a égalisé pour l'OL. A noter le penalty évident refusé à Ada Hegerberg dans les dernières minutes de la rencontre.


                                              Renard a égalisé 4 minutes après l'ouverture du score



                                              Les toutes premières minutes de la rencontre permettaient au Paris Saint-Germain de montrer ses intentions en pressant haut, sans pour autant mettre en danger la défense lyonnaise. Le premier tir cadré de la partie intervenait à la 12e minute sur une frappe d'Amel Majri, servie par Dzsenifer Marozsan dans la surface et qui parvenait à tirer, sans problème pour Katarzyna Kiedrzynek. Le match débutait vraiment au quart d'heure de jeu, suite à une erreur de relance de Sarah Bouhaddi. Wang Shuang, sur la trajectoire, récupérait le ballon et marquait tout en maîtrise malgré le retour sur sa ligne de but de Wendie Renard (15'). Une bonne entame pour le PSG face à la défense souvent imperméable de l'Olympique lyonnais.

                                              Renard répond à Wang

                                              Wang a inscrit son second but en D1
                                              Wang a inscrit son second but en D1


                                              Mais les Fenottes réagissaient rapidement, et sur un bon coup franc obtenu par Majri, Marozsan servait Renard, esseulée, qui égalisait de la tête (19'). Le match était relancé. Le PSG continuait tout de même à aller de l'avant, et il fallait le pied de Griedge Mbock devant Marie-Antoinette Katoto pour éviter une très bonne occasion pour le club de la capitale (25'), et éviter à Grace Geroro de centrer dans la surface (33'). La fin de la première période voyait ensuite l'OL se procurer plusieurs occasions dangereuses : Ada Hegerberg était contrée par Irene Paredes, et Eve Perisset dégageait devant Majri (26'). Le duo Majri/Hegerberg manquait d'ailleurs de trouver la faille à plusieurs reprises (34', 36', 37'), avant que la Norvégienne ne se procure la dernière occasion du premier acte en partant à la limite du hors-jeu sur une déviation de Marozsan, mais son tir était légèrement trop croisé et manquait le cadre (44'). A la pause, les deux équipes étaient à égalité au tableau d'affichage.

                                              Le PSG tient bon


                                              Kiedrzynek a été décisive en fin de match


                                              Sur la lancée de sa bonne première période, le PSG montrait un visage intéressant en début de seconde période. Sur un centre de Kadidiatou Diani, Katoto était devancée de justesse au niveau du point de penalty, mais Périsset récupérait le ballon et le passait à Formiga, qui s'avançait et frappait sans mettre en danger Sarah Bouhaddi (54'). Alors que la tension montait quelque peu au fil des minutes, et que le jeu devenait plus haché à cause des fautes commises, Eugénie Le Sommer faisait son retour du côté de l'OL en remplacement de Delphine Cascarino, bien contenue par Perle Morroni, et Eve Périsset devait elle quitter le terrain, peut-être sérieusement touchée (65'), remplacée par Hannah Glas.

                                              Penalty oublié pour Lyon


                                              Majri n'a été décisive ce dimanche


                                              Problème récurrent du PSG depuis le début de saison, la défense des coups de pieds arrêtés allait continuer à permettre à l'OL de se montrer dangereux, notamment par l'intermédiaire de Wendie Renard. Après une première tête non cadrée (75'), elle voyait Kiedrzynek bien se détendre sur une tête lobée (76'). Sur coup franc, c'était ensuite à Hegerberg de porter le danger, mais elle aussi manquait le cadre (88'). La Norvégienne, qui aura manqué d'adresse devant les buts ce soir, aurait dû obtenir un penalty la minute suivante alors que Paredes l'avait retenue (89'). Mais elle n'obtenait pas gain de cause. La fin de match, sous le signe d'une forte domination lyonnaise, aurait également pu aboutir à un candidat au but de l'année, avec une remontée du terrain tout en puissance de Mbock, dont le tir dévié par Paredes se dirigeait droit au fond des filets, avant que Kiedrzynek ne sorte l'arrêt de la rencontre pour conserver le point du match nul. Statu quo au classement, avec l'OL toujours en tête devant son adversaire du soir.


                                              Division 1 - 10e journée
                                              Dimanche 18 novembre 2018
                                              - 21h00
                                              PSG - LYON : 1-1 (1-1)
                                              Paris (Stade Jean Bouin)
                                              Temps frais - Terrain bon
                                              Spectateurs : 8 704 (7 465 payants)
                                              Arbitres : Maïka Vanderstichel assistée d'Elodie Coppola et Camille Soriano

                                              Buts :
                                              1-0 Shuang WANG 15'
                                              (Sur une passe en retrait de Mbock venue du côté droit, Bouhaddi tergiverse et relance le ballon sur Wang qui l'intercepte, feinte la frappe et marque du droit au ras du montant droit)
                                              1-1 Wendie RENARD 19' (Coup franc excentré côté gauche aux abords de la surface près de la ligne de sortie de but frappé par Marozsan qui est repris de la tête par Renard au second poteau)

                                              Avertissements : Wang 90' pour le PSG ; Bacha 60' pour Lyon

                                              PSG : Kiedrzynek ; Périsset (Glas 60'), Paredes, Daiane, Lawrence (Baltimore 86') ; Formiga (cap.), Geyoro ; Diani, Wang, Morroni ; Katoto. Entr.: Echouafni
                                              Non utilisées : Endler, Pekel, Lahmari
                                              Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Bacha ; Henry, Kumagai (Fishlock 75'), Marozsan ; Cascarino (Le Sommer 56'), Hegerberg, Majri (Van de Sanden 76')
                                              Non utilisées : Weiss, Christiansen



                                              Lundi 19 Novembre 2018
                                              Charlotte Vincelot

                                              https://www.footofeminin.fr/D1F-PSGO...ul_a15299.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • #D1F #PSGOL : Une « première historique » aux airs de déjà-vu

                                                C'était jour de fête ce dimanche à Jean Bouin. Alors que Lyon a encore dominé sans parvenir à l'emporter face au PSG (1-1) après avoir beaucoup gâché, les acteurs de la rencontre ont raconté avec beaucoup d'enthousiasme cette première en prime time.

                                                (photo PSG.fr)
                                                (photo PSG.fr)



                                                « Le président Aulas a du vous parler du penalty non ? ». Olivier Echouafni avait l'humeur taquine ce dimanche soir dans les travées du stade Jean Bouin. Non son équipe n'a pas refait le coup de la dernière finale de Coupe de France (1-0) lors de cette 10e journée de Ligue 1, mais le nul obtenu (1-1) laisse de l'espoir et surtout du suspens à la D1, qui a vécu sa première affiche diffusée en prime time sur Canal + un dimanche soir à 21 heures.

                                                Un nul, deux perdants mais un grand gagnant : le suspense

                                                « C'était un grand match, sur le plan de l'intensité, sur le plan du jeu... Il y a eu de très bonnes séquences ! C'est ce qu'on aime dans le foot avec des équipes très proches l'une de l'autre », racontait le coach parisien, qui a vu son équipe ouvrir le score à la 15e minute sur une offrande de Sarah Bouhaddi à Shuang Wang. « Le regret que j'ai c'est l'égalisation qui est revenue trop rapidement », avouait Echouafni en référence à la tête victorieuse de Wendie Renard sur corner quatre minutes plus tard.

                                                Persuadé que le match aurait été beaucoup plus compliqué pour les visiteuses sans ce retour aux affaires si rapide, Echouafni n'a pas manqué de souligner les difficultés rencontrées sur le front de l'attaque par son équipe, où Marie-Antoinette Katoto a été inexistante : « On a péché sur l'animation offensive, je pense que certaines filles ont été en dessous de leur niveau. Après sur l'état d'esprit je n'ai rien à leur reprocher, elles ont tout donné, elles se sont accrochées pour préserver ce résultat face à l'armada lyonnaise », disait l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, beaucoup plus heureux qu'une Amel Majri encore à ses regrets d'avoir vu ses coéquipières, Ada Hegerberg en tête, manquer tant d'occasions (34e, 36e, 37e, 44e, 75e, 88e, 90e+2) de prendre 5 points d'avance en tête de la D1.

                                                Bouhaddi, une boulette qui fait parler

                                                Forcément, l'ailière est revenue sur la boulette de sa partenaire à Lyon et en équipe de France, Bouhaddi : « C'est sûr que dans ces moments-là on se sent seul, mais ce sont des choses qui arrivent, on aurait pu chacune faire des erreurs donc on n'est pas là à l'accabler ». Pour prendre la défense de l'internationale tricolore, c'est la gardienne du PSG, Katarzyna Kiedrzynek qui est montée au créneau : « C'est dommage pour elle, c'est une très bonne gardienne et je sais qu'elle va garder ça en tête. Moi aussi j'ai fait beaucoup d'erreurs, c'est la vie des gardiennes, parfois on repousse plein de frappes, parfois on se rate ».

                                                Jean-Michel Aulas, qui fut le seul autre membre du cortège lyonnais à se présenter à la presse- timing d'avion oblige - a choisi de manier l'ironie. Interrogé sur les velléités de départ de sa portière, il a répondu : « J'espère que ce n'est pas ça qui lui a fait louper sa passe sur le but ! Si c'est la meilleure gardienne du monde ? Je ne sais pas ! Sur le match d'aujourd'hui en tout cas non, mais elle va se rattraper d'ici la fin de saison j'en suis sûr. Il faut qu'elle s'accroche et qu'elle garde bon caractère, comme son président », a expliqué celui qui se disait aussi déçu, « car [Lyon] était venu ici pour prendre plus qu'un point. Ça va permettre au championnat de rester très indécis jusqu'à la fin de saison ! Et ensuite on verra au Groupama Stadium qui est le plus fort ».

                                                Qu'importe si le résultat sportif a déçu les deux camps, car l'ambiance était bel et bien au rendez-vous ! « C'était magnifique, racontait Kiedrzynek, totalement folle de ses supporters. Quand on était dans le bus en arrivant au stade et que j'ai vu les fans, j'ai presque pleuré tellement j'étais touchée ! Les ultras sont extraordinaires, et aujourd'hui sur le match c'était chaud ». « Ça ne nous a pas déconcentrées, au contraire c'est rare de jouer dans des ambiances comme ça donc quand on en a l'occasion on en profite », racontait de son côté Amel Majri. « J'appréhendais un petit peu de savoir comment elles allaient gérer l'évènement, expliquait Olivier Echouafni. C'était une première historique. Mais mes joueuses ont bien géré l'évènement malgré la pression ». De là à imaginer un système similaire pour le match retour à Lyon, le week-end du 13 avril prochain ?

                                                Lundi 19 Novembre 2018
                                                Vincent Roussel

                                                https://www.footofeminin.fr/D1F-PSGO...vu_a15300.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • #D1F #PSGOL - Olivier ECHOUAFNI : « Un grand match »

                                                  Heureux du match nul acquis par son équipe face à Lyon ce dimanche (1-1) lors de la 10e journée de D1, Olivier Echouafni est revenu sur cette première un dimanche à 21 heures, au terme d'une semaine mouvementée...



                                                  Que ressortez-vous de ce match ?

                                                  « C'était un grand match, sur le plan de l'intensité, sur le plan du jeu... Il y a eu de très bonnes séquences ! C'est ce qu'on aime dans le foot avec des équipes très proches l'une de l'autre, même si Lyon a peut-être eu plus d'opportunité que nous ! Le seul petit regret que j'ai c'est l'égalisation qui est revenue trop rapidement. Si on avait réussi à maintenir notre niveau d'exigence, on savait que les coups de pied arrêtés étaient leur point fort, on aurait pu leur causer des soucis...

                                                  Vous avez aussi été touché par les blessures...
                                                  On a eu pas mal de soucis tout au long de la semaine ! Andrine Hegerberg s'est blessée pendant la semaine, elle souffre d'une fissure à une cheville ! Ce matin, Aminata Diallo s'est blessée à son tour, alors que Christiane Endler revenait d'un long déplacement en Australie... On rentre dans une période où les filles ont pas mal donné. Quant à Eve Perisset (sortie sur civière à la 65e minute, NDLR) elle a un problème au mollet. On va passer les examens afin de connaître la gravité de sa blessure.

                                                  Le plus dur est fait pour le PSG dans sa rivalité avec Lyon ?
                                                  Pas complètement. On a pêché sur l'animation offensive, je pense que certaines filles ont été en dessous de leur niveau. Après sur l'état d'esprit je n'ai rien à reprocher aux filles, elles ont tout donné, elles se sont accrochées pour préserver ce résultat face à l'armada lyonnaise. Quand sur le banc vous avez Fishlock, Van de Sanden et Le Sommer qui rentrent, il faut le prendre en compte.

                                                  Avez-vous effectué un travail spécifique avec vos joueuses du fait de cette diffusion en prime time ?
                                                  J'appréhendais un petit peu de savoir comment elles allaient gérer l'évènement, c'était une première historique. Cette date restera gravée, on est rentré dans une nouvelle ère, elles ont bien géré l'évènement, et pourtant il y avait de la pression.

                                                  Marie-Antoinette Katoto a été marquée par son passage en équipe de France selon vous ?
                                                  Au contraire, quand vous vivez de telles situations, avec cette première cape et une grande affiche ensuite, ça doit vous donner de l'envie. Après il faut se préparer. Marie, comme d'autres joueuses, est encore très jeune, et je pense qu'elle n'a pas encore assez d'expérience pour préparer ces matches-là. On y travaille mais ça doit aussi venir d'elle. A force de jouer des matches comme ça, elle va franchir des caps. C'est à elle de faire la première démarche.

                                                  A 8 mois de la coupe du monde, vous sentez l'atmosphère monter ?
                                                  La meilleure des réponses c'est ce qui vient de se passer, avec un match retranscrit sur Canal, 10 000 spectateurs (8 700 en réalité, NDLR), une ambiance fantastique... Les filles aussi sentent qu'il se passe quelque chose, on vient de franchir une nouvelle étape ce soir dans le foot féminin.

                                                  Lundi 19 Novembre 2018
                                                  Vincent Roussel

                                                  https://www.footofeminin.fr/D1F-PSGO...ch_a15301.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • #D1F #PSGOL - Reynald PEDROS : "Ça reste une bonne opération"

                                                    Retrouvez les réactions dans le camp lyonnais à l'issue du match nul décroché à Paris et la première place conservée au classement.


                                                    Reynald Pedros

                                                    « Je pense qu'il y a penalty. Il ne faut pas s'arrêter là-dessus. L'erreur est humaine maintenant nous on aurait dû mieux faire sur les situations que l'on avait. On a des situations en première, une ou deux en deuxième. C'est une question d'efficacité et on n'a pas été assez efficace ce soir. C'est un bon match de haut niveau, engagé.
                                                    On garde deux points d'avance, c'était un match à l'extérieur. On savait que cela allait être difficile, ça l'a été. Maintenant on va essayer de garder nos deux points d'avance jusqu'au match retour et en espérant que le PSG en perdent quelques uns en route. L'objectif était de gagner le match, on a fait match nul mais c'est quand même une bonne opération »

                                                    Jean-Michel Aulas
                                                    « C'est une déception car on était venus pour gagner. Même si on reste devant, il y a encore une incertitude. Il y a eu une erreur grossière d'arbitrage. C'est la deuxième contre le PSG. Les erreurs sont tellement grosses qu'on peine à imaginer que ce soit des erreurs. J'ai un peu ce penalty non sifflé en travers de la gorge. Il a manqué de la réussite. Il faut être encore plus adroit devant le but si on veut gagner les matches. Je n'ai pas d'inquiétude fondamentale quant à l'issue du match retour... Le niveau du foot féminin a beaucoup évolué. Il y a une médiatisation plus importante et c'est mérité. C'est une bonne chose pour la suite. On envisage de se développer à l'international. L'OL est en très en avance dans ce domaine-là, tout comme dans celui de l'Academy. »

                                                    Wendie Renard
                                                    « Il y a avait la place pour faire autre chose ce soir. On a réussi à revenir au score mais on est frustrées après ce match. Il y avait autre chose à faire. On a eu de belles occasions. Il faut se remettre au boulot dès demain. Le match a été plus haché en seconde période. On n'a pas fait ce qu'il fallait, on voulait aller trop vite vers l'avant. On n'a pas su combiner... Je suis fière de ce record. Camille Abily est trop forte, j'ai grandi avec elle. Je ne vais pas m'arrêter là. »

                                                    Griedge Mbock
                                                    « Il y a de la frustration. On s'est créées beaucoup d'opportunités. On n'a pas perdu et on reste leader. Je pense qu'il y a penalty à la fin du match. Il y a eu un peu de fatigue ce soir avec l'enchaînement des matches. Ça joue un peu dans les têtes aussi. »

                                                    Amandine Henry
                                                    « On a eu beaucoup d'occasions pour gagner le match, surtout en première période. Il y a eu une grande intensité. Le match a été plus haché après la pause. C'était compliqué de mettre du rythme. On est toujours leader. On a laissé beaucoup d'énergie. »

                                                    Selma Bacha
                                                    « Je suis très déçue de mon match. Je n'ai pas répondu présent. C'était un match de haut-niveau. Il faut que je prouve encore durant ces matches... On a eu des occasions mais on n'a pas su les mettre au fond. On garde notre place de leader. »

                                                    Sources OL TV, OL.fr

                                                    Lundi 19 Novembre 2018
                                                    Sebastien Duret

                                                    https://www.footofeminin.fr/D1F-PSGO...on_a15303.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X