Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 1 penalty de chaque coté, celui Australien a finalement pas été accordé pour une main, celui pour le Brésil a été accordé bien qu’il y avait aussi une main avant la faute. Marta le transforme.

    Commentaire


    • 2-0, but de Christiane, celui la ne souffre d’aucune contestation, si ce n’est de la passivité de la defenseure centrale Australienne.

      Commentaire


      • Réduction du score par Foord. J'étais en train de me dire qu’elles allaient finir par regretter toutes leurs occasions ratées.

        Commentaire


        • Egalisation de L’Australie, un tir qui passe au travers de 3 joueuses.

          Commentaire


          • But pour l’Australie, révision en cours pour HJ, Kerr est bien HJ, mais c’est une Brésilienne qui met un csc de la tête, mais pour moi Kerr est a la lutte et fait donc action de jeux. L’arbitre n’est pas de cet avis et valide le but,

            Commentaire


            • C'est le mondial des décisions foireuses avec le VAR. Un festival.
              Dommage parce que le match était plutôt sympa.

              Commentaire


              • Coupe du Monde - Groupe C : mal embarquée, l'AUSTRALIE renverse le BRÉSIL

                Le Brésil pouvait se qualifier pour les huitièmes de finale en cas de victoire, et si l'équipe prenait un bon départ, menant 2-0 grâce à Marta et Cristiane, l'Australie renversait la situation pour s'imposer au final 3-2 grâce à Caitlin Foord, Chloe Logarzo et Monica contre son camp, revenant ainsi à égalité du Brésil avec trois points. La dernière journée s'annonce à suspense.


                La détresse des Brésiliennes contraste avec la joie des Matildas (photo FIFA.com)



                Entre deux équipes qui se connaissent bien, pas de round d'observation, l'Australie prenant rapidement la directement du match. Les Matildas mettaient la pression et rôdaient dans la moitié de terrain brésilienne, sans trouver l'ouverture, leurs centres étant bien repoussés. A l'exception d'un centre d'Ellie Carpenter pour Tameka Yallop au second poteau, qui remisait pour Sam Kerr, devancée par Monica (12'), le danger restait flou. Le scénario de la rencontre prenait un tournant important après la vingtaine de minutes de jeu. Dans un premier temps, Yallop, déséquilibrée dans la surface par Thaisa, espérait obtenir un penalty, mais la VAR revenait à une main au début de l'action (21'). Cinq minutes plus tard à peine, de l'autre côté du terrain, Leticia obtenait elle un penalty pour un tirage de maillot d'Elise Kellond-Knight (26'). Marta ne se faisait pas prier pour ouvrir le score, et marquer pour sa cinquième Coupe du monde consécutive (27').

                Marta-Cristiane, comme à la belle époque


                Marta avait pourtant donné l'avantage au Brésil


                L'ouverture du score, plutôt contre le cours du jeu, assommait quelque peu les Australiennes, et le Brésil se montrait plus à son avantage offensivement. Alors que Barbara se montrait décisive sur un tir de Kerr au premier poteau, sur un centre de Kellond-Knight (37'), Cristiane faisait parler son jeu de tête et son efficacité la minute suivante, sur un centre de Debinha (38'), et permettait au Brésil de faire le break tôt dans la rencontre. Mais l'Australie retrouvait ses esprits dans les dernières minutes de la première période, et après un tir raté d'Emily Gielnik, il fallait une intervention décisive de Monica devant Caitlin Foord, recherchée par la remise de Kerr depuis le second poteau (45+1'). Malheureusement pour le Brésil, le ballon revenait sur Yallop, qui trouvait la tête de Chloe Logarzo au premier poteau, et cette fois-ci, personne ne pouvait empêcher Foord de réduire le score juste avant la pause, et ainsi relancer le match (45+1'). Trois but en première période, difficile d'être surpris.e.s, tant les deux défenses peuvent être rapidement mises en difficulté.

                L'Australie renverse la situation

                Menée 0-2, revenue à 1-2 juste avant la pause, l'Australie reprenait sur les mêmes bases en seconde période, disputée sans Marta et Formiga, toutes les deux remplacées à la pause. Alors que Debinha jouait la carte individuelle sans succès (49'), Kerr manquait le ballon de quelques centimètres sur coup franc (51'). Puis les Matildas égalisaient, sur un centre fort de 20 mètres de Logarzo, excentrée, qui finissait finalement dans le but sans que Kerr, plus rapide que la défense centrale, ne touche le ballon (58'). Le Brésil se montrait plutôt timide offensivement, et l'Australie mieux en place. Debinha était la principale menace, mais se faisait contrer (59') ou devancée par la sortie de Lydia Williams (71'). Ludmila, qui avait remplacé Marta, ne parvenait pas non plus à faire la différence, et voyait son centre contré (64').

                Dans la foulée, l'Australie marquait grâce à un but contre son camp de Monica, mais le but était refusé pour hors-jeu -évident-, avant d'être finalement validé par l'arbitre de la rencontre, jugeant avec l'aide de la vidéo que Kerr ne faisait pas action de jeu (66'). L'attaquante australienne voulait ensuite permettre à ses coéquipières de faire le break, mais sa frappe manquait de puissance pour inquiéter Barbara (77'). Si le Brésil essayait de pousser en fin de rencontre, il ne se montrait pas vraiment dangereux, même s'il fallait une bonne intervention de Williams dans les airs en début de temps additionnel (90+1'). La rencontre aurait pu basculer à nouveau la minute suivante, Andressa semblant être ceinturée dans la surface par Catley. Elle décidait finalement de laisser jouer. Et suite à un dernier long coup franc de Beatriz repoussé par la défense australienne, la fin du match était sifflée. L'Australie remporte donc son premier match du tournoi et revient à hauteur du Brésil avec trois points au compteur. Rien n'est fait dans ce groupe, attendu comme indécis.


                La joueuse du match : Mônica

                Après avoir réalisé plusieurs bonnes interventions en début de rencontre, elle est ensuite responsable sur les trois buts encaissés par le Brésil, battue sur le premier, n'intervenant pas sur le second, et inscrivant le troisième contre son camp. Une soirée à oublier pour l'expérimentée défenseure brésilienne.


                Le fait du match

                Le troisième but australien, inscrit contre son camp par Monica. Esther Staubli a jugé que Sam Kerr ne faisait pas action de jeu malgré son hors-jeu indéniable, et validé le but australien qui permettait aux Matildas de repasser devant au tableau d'affichage, après avoir été menées 0-2. Ce n'est ni la première, ni la dernière décision litigieuse prise à l'aide de la VAR lors de ce Mondial.


                Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe C - Deuxième journée
                Jeudi 13 juin 2019
                - 18h00
                AUSTRALIE - BRÉSIL : 3-2 (1-2)
                Montpellier (Stade de la Mosson)
                Temps ensoleillé - Terrain en bon état
                Spectateurs : 17 032
                Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Sian Massey (Angleterre) et Susanne Küng (Suisse). Arbitres réservistes : Stéphanie Frappart (France), Lidwine Rakotozafinoro (Madagascar). Arbitres VAR : Bastian Dankert (Allemagne) assisté de Sascha Stegemann (Allemagne) et Lucie Ratajova (République tchèque)

                Buts
                0-1 MARTA 27' s.p.
                (Tirage de maillot de Kellond-Knight sur 13 dans la surface. Marta frappe le penalty en ouvrant son pied gauche et prend la gardienne à contre-pied)
                0-2 CRISTIANE 38' (Petit pont de Tamires sur Gielnik côté gauche au milieu de terrain qui lance Debinha sur ce même côté, elle délivre un centre pour la reprise décroisée de la tête de Cristiane qui prend le dessus sur Catley)
                1-2 Caitlin FOORD 45+1' (Yallop centre vers Logarzo qui effectue une tête renversée sur Foord qui se jette du droit pour tacler à 2 m)
                2-2 Chloe LOGARZO 58' (Carpenter sert Logarzo sur le côté droit qui délivre un centre qui se transforme en frappe, Mônica et Kerr qui sont devant le but ne dévient pas le ballon qui finit sa course sur la droite de la gardienne)
                3-2 MÔNICA 66' c.s.c. (Long ballon de la droite dévié de la tête par Mônica à 12 m devant Kerr, hors-jeu au début de l'action et Kathellen, le ballon finissant dans le petit filet opposé)

                Avertissements : Formiga 14', Andressa Alves 85' pour le Brésil

                Australie : 1-Lydia Williams ; 21- Ellie Carpenter, 14-Alanna Kennedy, 7-Stephanie Catley, 8-Elise Kellond-Knight ; 13-Tameka Yallop, 10-Emily van Egmond, 6-Chloe Logarzo ; 15-Emily Gielnik (16-Hayley Raso 72'), 20-Samantha Kerr (cap.), 9-Caitlin Foord (5-Karly Roestbakken 90+5'). Entr.: Ante Milicic
                Non utilisées : 12-Teagan Micah, 18-Mackenzie Arnold, 2-Gema Simon, 3-Aivi Luik, 11-Lisa De Vanna, 19-Katrina Gorry, 22-Amy Harrison, 23-Teigen Allen
                Brésil : 1-Barbara ; 13-Leticia Santos, 14-Kathellen Sousa, 21-Mônica, 6-Tamires ; 9-Debinha, 8-Formiga (18-Luana 46'), 5-Thaisa, 7-Andressa Alves ; 10-Marta (cap.) (19-Ludmila 46'), 11-Cristiane (16-Beatriz 75'). Entr.: Vadao
                Non utilisées : 12-Aline, 22-Leticia, 2-Poliana, 3-Daiane, 4-Tayla, 15-Camila, 17-Andressinha, 20-Raquel Fernandes, 23-Geyse

                Vendredi 14 Juin 2019
                Charlotte Vincelot

                https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...IL_a15915.html
                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                Commentaire


                • Coupe du Monde - Groupe B : La CHINE rebondit face à l'AFRIQUE DU SUD

                  Entre l'Afrique du Sud et la Chine, vaincues lors de la première journées, ce sont les Roses d'Acier qui se sont imposées sur un but de Li Ying en première période. La Chine jouera la deuxième place à l'Espagne, son adversaire lors de la dernière journée.

                  Li Ying a inscrit le seul but de la rencontre (photo FIFA.com)
                  Li Ying a inscrit le seul but de la rencontre (photo FIFA.com)



                  Avec plusieurs changements dans le onze de départ du côté chinois, et notamment les titularisations de Li Ying et Wang Shuang, les Roses d'Acier prenaient d'entrée le contrôle du ballon. Entre deux équipes qui avaient perdu leur première rencontre, le schéma était clair. La Chine allait attaquer, l'Afrique du Sud tenter de profiter d'opportunités en contre-attaque. Première alerte avec un centre de Gu Yasha pour Li Ying, trop courte pour récupérer le ballon (3'). Puis Kaylin Swart devait s'imposer dans les airs, avec plusieurs têtes chinoises qui rôdaient (6'). Les Chinoises manquaient souvent le cadre, par Wang Shanshan (10'), Li Ying (21'), Han Peng (30'), Wang Shuang (33'), Gu Yasha (33')... du côté sud-africain, à l'exception d'une course de Thembi Kgatlana mal négociée avec une mauvaise passe interceptée par Wang Yan dans sa surface, l'équipe n'avait pas beaucoup d'occasions de se montrer dangereuse.

                  Li Ying ouvre le score

                  La menace chinoise se faisait plus précise après la demi-heure de jeu, et finissait par être récompensée peu avant la pause. Sur un centre de Zhang Rui depuis le couloir droit, Li Ying se jetait et du tibia, trouvait le fond des filets au premier poteau (40'). Une ouverture du score qui allait dans le sens du jeu, même s'il ne s'agissait que du premier tir cadré des Roses d'Acier. La minute suivante, le buteuse du jour obtenait un corner, tiré par Wang Shuang, qui trouvait la tête de Wang Shanshan. Mais le ballon, qui trouvait la barre transversale avant de rebondir au salle, ne passait pas complètement derrière la ligne de but et logiquement, la Chine ne réalisait pas le break -sur cette action (42'). A la pause, les Roses d'Acier étaient logiquement devant au score après une première période largement dominée, sans offrir à l'Afrique du Sud beaucoup d'opportunités de se porter vers l'avant.

                  Swart décisive

                  La deuxième période montrait un autre visage des deux équipes. Volontairement ou non, la Chine ne se portait plus à l'attaque comme avant, évoluant dans un premier temps plutôt en contre face à une Afrique du Sud plus présente désormais dans le camp chinois. Sur une mauvaise transmission, Kgatlana partait seule, mais prise par Liu Shanshan et Wu Haiyan, elle poussait trop son ballon et le perdait (50'). Sur corner, Noko Matlou voyait sa tête légèrement contrée passer juste à côté des buts défendus par Peng Shimeng (56'). Au moment de tirer dans la surface, Kgatlana glissait et était contrée (76'). On peut noter également des frappes lointaines et sans danger de Mamello Makhabane (55') et Kholosa Biyana (63'), alors que la première frappe chinoise de la seconde période, sans danger pour Swart, survenait à la 70e minute.

                  La Chine reprenait le contrôle de la partie dans les dix dernières minutes de la rencontre, et se montrait dangereuse à plusieurs reprises. Un coup franc de Wang Shuang était dévié par Landrea Smeda, et le ballon retombait au-dessus du but sud-africain. Sur le corner qui suivait, tiré toujours par la joueuse du PSG, Han Peng obligait Swart à un beau plongeon (85'). Entrée en jeu quelques minutes auparavant, Yang Li, qui avait manqué plusieurs opportunités très intéressantes contre l'Allemagne, était trouvée en bonne position à trois reprises avant la fin de la rencontre, mais était contrée à deux reprises (89', 90+2'), et obligeait Swart à un nouveau bel arrêt en un contre un, sur un service de Lou Jiahui (90'). Nouvelle défaite quelque peu frustrante pour l'Afrique du Sud, même si lors de sa période de domination, elle n'a jamais vraiment réussi à se montrer dangereuse face à une défense chinoise bien en place.


                  La joueuse du match : Noko Matlou

                  La binôme de Janine van Wyk a été omniprésente lors de la rencontre. Souvent dans l'ombre de sa capitaine, elle a cette fois-ci défendu avec beaucoup d'autorité et sauvé quelques situations. Elle aurait pu égaliser sur corner.


                  Le fait du match

                  Le but du break manqué par Yang Li à la 90e minute. Avant un duel attendu face à l'Espagne, la Chine aurait pu se donner de l'air face à l'Afrique du Sud, mais n'a jamais réussi à marquer le but du break.


                  Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe B - Deuxième journée
                  Jeudi 13 juin 2019
                  - 21h00
                  AFRIQUE DU SUD - CHINE : 0-1 (0-1)
                  Paris (Parc des Princes)
                  Temps partiellement couvert (18°C) - Terrain excellent
                  Spectateurs : 20 011
                  Arbitres : Katalin Kulcsar (Hongrie) assistée de Katalin Toroko (Hongrie) et Sanja Rodak (Croatie). Arbitres réservistes : Jana Adamkova (République tchèque), Stephanie-Dale Yee Sing (Jamaïque). Arbitres VAR : Chris Beath (Australie) assisté de Mohammed Abdulla Mohammed (Emirats Arabes Unis) et Manuela Nicolosi (France)

                  But
                  0-1 LI Ying 40'
                  (Centre en profondeur de Zhang Rui depuis la droite dévié du tibia gauche par Li Ying qui se jette à 8 m au premier poteau)

                  Avertissement : Noko Matlou 83' pour l'Afrique du Sud

                  Afrique du Sud : 20-Kaylin Swart ; 2-Lebohang Ramalepe, 5-Janine van Wyk (cap.), 4-Noko Matlou, 23-Sibulele Holweni (17-Leandra Smeda 72') ; 11-Thembi Kgatlana, 6-Mamello Makhabane, 13-Bambanani Mbane, 19-Kholosa Biyana, 15-Refiloe Jane (10-Linda Motlhalo 82') ; 8-Ode Fulutudilu (12-Jermaine Seoposenwe 60'). Entr.: Desiree Ellis
                  Non utilisées : 1-Mapaseka Mpuru, 16-Andile Dlamini, 7-Karabo Dhlamini, 9-Amanda Mthandi, 14-Tiisetso Makhubela, 18-Bongeka Gamede, 20-Busisiwe Ndimeni, 22-Rhoda Mulaudzi
                  Chine : 12-Peng Shimeng ; 13-Wang Yan (9-Yang Li 81'), 3-Lin Yuping, 6-Han Peng, 5-Wu Haiyan (cap.), 2-Liu Shanshan ; 7-Wang Shuang, 20-Zhang Rui, 17-Gu Yasha (4-Lou Jiahui 65') ; 11-Wang Shanshan, 10-Li Ying (21-Yao Wei 78'). Entr.: Jia Xiuquan
                  Non utilisées : 1-Xu Huan, 8-Li Jiayuen, 14-Wang Ying, 15-Song Duan, 16-Li Wen, 19-Tan Ruyin, 22-Luo Guiping, 23-Liu Yanqiu

                  Vendredi 14 Juin 2019
                  Charlotte Vincelot

                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...UD_a15916.html
                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                  Commentaire


                  • Résultats du jour :

                    Australie 3 - 2 Brésil
                    0 - 1 : Marta 27' (SP)
                    0 - 2 : Cristiane 38'
                    1 - 2 : Caitlin Foord 45'+1
                    2 - 2 : Chloe Logarzo 58'
                    3 - 2 : Mônica 66' (CSC)



                    Afrique du Sud 0 - 1 Chine
                    0 - 1 : Li Ying 40'
                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                    Commentaire


                    • Envoyé par lochiba84 Voir le message
                      ça veut dire que les filles ne verraient pas Lyon, quel crève coeur si c'est le cas

                      Finalement Wendie avait bien compris, on aurait mieux fait de se vautrer hier puis battre le Nigéria derrière en terminant 2ème derrière les norvégiennes, certes faut battre tout le monde si on veut être champion du monde mais quitte à affronter les américaines, c'est cruel que ça soit pas en finale, quelle promo pour le foot féminin qu'une apothéose France - USA au Parc OL. ****** je suis deg, quel tirage de merde sérieux !!!

                      Et puis le fait qu'ils aient mis 13-0 me rassure pas, autant on était passe près en 2011, autant j'ai peur maintenant
                      Sans tomber dans un pessimisme le plus total, à l'heure H, je n'y crois pas... mais si la France irait jusqu'au bout, je serais le premier content. On sait très bien que le football n'est pas du tout une science exacte

                      Moi c'est surtout le coup en douce de la FIFA entre ce qui était prévu au départ puis ce qui a été désigné lors du tirage au sort de la CDM qui ne passe pas (un soit disant un rééquilibrage des tableaux avec trois premiers de groupes de part et d'autre).
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • L’Italie obtiens un penalty avec le VAR, mais la gardienne détourne la balle en corner, finalement, elle prends un jaune pour avoir avancé de 20cm avant le depart du ballon, le penalty est retiré et marqué.

                        Commentaire


                        • 2-0, pauvre but de la cuisse sur corner.

                          Commentaire


                          • Le jeu viens de reprendre et l’Italie marque, la gardienne s’est bien trouée.

                            Commentaire


                            • Et de 4, c’est con, les Jamaïcaines ont eu plusieurs opportunités de revenir a 3-1, mais elles sont trop brouillonnes.

                              Commentaire


                              • Et de 5. La Jamaïque m’avait paru plus solide sur le 1er match.

                                Commentaire


                                • Penalty pour l’Angleterre, tiré par Parris, arrêté par la gardienne Argentine (belle arrêt)

                                  Commentaire


                                  • Coupe du Monde - Groupe C : AFRIQUE DU SUD - CHINE : les réactions

                                    Victorieux de l’Afrique du Sud au Parc des Princes (1-0) jeudi soir, le sélectionneur chinois Jia Xiugan a tenu à saluer l’état d’esprit de son groupe. Battue pour la deuxième fois en deux matches, la coach des Banyana Banyana Désirée Ellis, s’est elle aussi montrée satisfaite.


                                    Désirée Ellis (sélectionneure de l’Afrique du Sud) : "je suis fière de l’équipe qui a bien travaillé"

                                    Les Chinoises saluent leur public (photo FIFA.com)
                                    Les Chinoises saluent leur public (photo FIFA.com)


                                    « (Sur le match) Il est impossible d’être satisfait lorsque l’on perd. Nous avons dû courir après le score, en tentant d’égaliser et de revenir. Mais la Chine a eu beaucoup plus d’opportunités. Il n’y a aucun match facile dans notre groupe. Ce n’est pas pour rien que l’on a qualifié ce groupe de poule de la mort.
                                    Aujourd’hui, nous avons manqué de concentration. On a tenté de mieux contrôler le jeu sans succès. On a une marge de progression sur différents domaines. Il va falloir faire mieux face à l’Allemagne en espérant obtenir un bon résultat. Mais je suis fière de l’équipe qui a bien travaillé. Le résultat n’est pas à la hauteur de nos attentes. Mais nous avons livré une belle prestation malgré les changements.
                                    (Sur Thembi Kgatlana) Elle est toujours dangereuse pour l’équipe adverse. C’est pour cela qu’on tente de lui donner un maximum le ballon. Elle sait profiter des espaces et se montrer menaçante pour la défense adverse. Elle est capable de se créer des occasions toute seule.
                                    (Sur le niveau de l’Afrique du Sud) On recolle doucement au niveau des tops équipes mondiales. Le fait déjà de se qualifier pour la Coupe du monde et les Jeux Olympiques le prouve. On a eu beaucoup de progrès au sein de l’équipe nationale. Certains sont surpris de notre performance mais nous savons ce dont nous sommes capables. Mon équipe ne renonce jamais.
                                    (Sur les points faibles de son équipe) On a dû mal à marquer. On est capables de se créer plusieurs occasions mais on peine à la mettre au fond. Nous avons fait de notre mieux jusqu’à présent. Dans les deux matchs que l’on a joué, le résultat aurait pu pencher d’un côté ou de l’autre ».

                                    Kaylin Swart (gardienne de l’Afrique du Sud) : "Ce n’est pas le résultat qu’on espérait"
                                    « (Sur le match) Ce n’est pas le résultat qu’on espérait, mais on s’est battu jusqu’au bout. On aurait pu s’en tirer avec un but, mais il nous reste 90 minutes à jouer (face à l’Allemagne), on veut tout donner pour nos supporters.
                                    (Comment la coach lui a expliqué sa titularisation pour ce deuxième match, Andile Dlamini était titulaire face à l’Espagne) Les blessures, ça arrive… Ce n’était pas dur, on se tient toujours prêtes, on est compétitives, mais on est des potes donc on s’aime, il n’y avait pas d’animosité, la coach nous a toujours dit que quelle que soit la titulaire, il faut se soutenir. Pour ce match Andile était blessée, on s’est tenues prêtes en espérant que celle qui joue le fasse bien.
                                    (Le discours de la coach après la défaite contre l’Espagne) On s’est regroupées entre nous, on voulait évacuer la frustration autour du résultat, en se disant : « on a fait ce qu’on a pu, ce n’était pas assez mais il faut aller de l’avant, on ne va pas lâcher maintenant, le monde nous regarde ». Tout le monde s’est remué. Maintenant on va affronter l’Allemagne, une grosse équipe, on va préparer ce match comme celui de ce soir (jeudi) face à la Chine, avec beaucoup de cœur, on va faire ce qu’on sait faire, croire en nous et livrer un nouveau combat de 90 minutes.
                                    (Jouer sa première coupe du monde pour l’Afrique du Sud) C’est un sentiment incroyable, c’était très pesant lors qu’on a marché dans le tunnel, mais une fois sur le terrain, tout s’est un peu éteint, on voulait profiter, c’est difficile à décrire, il faut le ressentir pour le savoir, mais c’était super. Pour nous jouer à Paris c’était incroyable, ce stade, c’est comme un monument pour nous, on peut rentrer chez nous et nous dire qu’on y a joué, c’est le rêve de certains enfants, on a adoré ».

                                    Jia Xiuquan (sélectionneur de la Chine) : "ce stress invisible est là, mais elles ont réussi à le surmonter"
                                    « (Sur le match) La victoire appartient à toutes les joueuses, elles le méritent. Mais la bataille ne fait que commencer. Je pense que notre plan a marché. Nous voulions vraiment dominer la partie et le match s’est déroulé comme nous l’avons prévu. On a dominé en terme de possession. Mais il faut qu’on continue d’apprendre, notamment à mieux concrétiser notre domination. Les deux adversaires que l’on a eus étaient différents. Ce match nous a apporté plus de stress car on n’avait pas le droit de le perdre. Je n’étais pas inquiet mais mes joueuses un peu plus. Cette tension, ce stress invisible est là, mais elles ont réussi à le surmonter. Cela montre leur mentalité, elles voulaient vraiment gagner. Mais elles ont su passer au-dessus et gagner ce match. Il y aura des matchs difficiles à venir et j’espère durer aussi longtemps que possible dans le tournoi.
                                    (Sur son groupe) J’espère qu’elles vont pouvoir montrer leurs vraies capacités sur le terrain. C’est leur désir de gagner qui m’a le plus impressionné cette année, ça m’a ému, et donné du courage pour les mener. Elles ont fait une prestation formidable aujourd’hui.
                                    (Sur son prochain adversaire, la Roja) L’Espagne est une équipe très forte. Ils ont un style traditionnel qui ressemble à celui de la sélection masculine. C’est une équipe plus forte que nous mais nous n’avons pas trop de stress. Ils feront une grosse performance mais on compte déployer notre jeu comme prévu.

                                    Li Ying (attaquante de la Chine)
                                    « Je suis très heureuse d’avoir marqué ce but aujourd’hui et d’avoir gagné. Marquer mon premier but en coupe du monde ? Peu importe si je marque, l’important c’est que l’équipe gagne ».

                                    Vendredi 14 Juin 2019
                                    Vincent Roussel/Daniel Marques

                                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ns_a15920.html
                                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                    Commentaire


                                    • Coupe du Monde - Janine VAN WYK (Afrique du Sud) : « On n’aura plus rien à perdre contre l’Allemagne, alors autant jouer offensif »

                                      Après la deuxième défaite en autant de match de son équipe à la coupe du monde face à la Chine, jeudi au Parc des Princes (1-0), la capitaine de l’Afrique du Sud Janine Van Wyk voulait retenir deux choses : que l’équipe progresse, et qu’elle devra jouer son va-tout face à l’Allemagne pour ne pas rentrer bredouille.

                                      La capitaine van Wyk (photo FIFA.com)
                                      La capitaine van Wyk (photo FIFA.com)


                                      Deuxième défaite pour vous dans ce Mondial, comment vous sentez vous après ce match ?

                                      C'est décevant oui, c'est un deuxième revers qui nous sort presque pour de bon de la compétition, et nous empêche d'accéder au tour suivant. Mais ça ne veut pas dire que mon va arrêter de jouer le football qu'on a développé. Notre premier objectif était de sortir de la phase de groupe, ça ne va vraisemblablement pas arriver, mais il faut qu'on fasse comme si nous allions nous qualifier pour le tour suivant, surtout contre l'Allemagne. Nous devons nous donner pour objectif de rentrer à la maison avec une victoire, pourquoi pas. Au-delà de ça, ce tournoi a été extraordinaire pour nous, pas en terme de résultat mais en terme de performances, on n'a pas laissé nos adversaires nous marcher dessus, c'est bon signe. Cela veut dire qu'on resserre le fossé entre les équipes classées à la 49e place mondiale au classement Fifa (la place occupée par les Banyana Banyana, NDLR) et celle à la 20e place. On gagne de l'expérience, lentement, sans championnat professionnel sur notre sol, sans les structures qu'ont ces équipes… Considéré tout cela nous nous sommes bien débrouillées.

                                      Qu'avez-vous appris au cours de cette coupe du monde ?
                                      Nous avons pas mal de joueuses qui sont encore jeunes et expérimentées, qui prennent du galon et on a vu que c'est difficile d'égaler des équipes qui ont déjà joué de telles compétitions, à de nombreuses reprises. Cela va nous aider à progresser.

                                      Vous avez toujours cette volonté de jouer vers l'avant, c'est ce que vous demande la coach ?
                                      Notre plan de jeu, surtout contre des adversaires d'un gros calibre, c’est qu’on ne peut pas leur laisser d'espaces derrière sinon ils vont nous punir. Donc avec nos atouts, notre rythme et notre vitesse on veut aller de l'avant, on tente de prendre nos adversaires en contre. On l'a vu contre l'Espagne, on a marqué un but sur ces phases de jeu, on l'a encore vu ce soir (jeudi), on s'est créé beaucoup d'occasion que nous n'avons pas su convertir, sinon le résultat aurait été bien différent. Mais c'est notre football. Je pense qu'il faut désormais en changer contre l'Allemagne où nous n'avons rien à perdre, il va falloir sortir de notre camp et proposer un jeu d'attaque.

                                      Vous avez joué votre premier match au Havre, ce jeudi à Paris. Le Parc des Princes était impressionnant ?
                                      Oui, c'était de bonnes expériences, surtout ici, peu de footballeuse peuvent dire qu'elles ont joué dans de telles enceintes, donc pour nous c'était une superbe enceinte, une très belle ambiance, on se sent professionnelles, c'est génial, c’est quelque chose que l’on peut apprécier.

                                      Que pensez-vous de cette équipe de Chine ?
                                      C'est une équipe bien organisée, très disciplinée, elles sont difficiles à surpasser. Elles jouent très intelligemment avec le ballon, mais chaque équipe a ses faiblesses, nous avons tenté de les exploiter, notamment sur la ligne défensive ou leur défenseures centrales montaient haut, on a essayé de trouver des espaces derrières mais ça n'a pas marché pour nous aujourd'hui, malheureusement. Mais on voit que c'est une équipe qui travaille ensemble depuis longtemps, surtout dans leur pays, il n'y en a qu'une qui joue à l'étranger je crois, on voit la discipline et l'organisation qu'elles ont pu développer.

                                      A quel point pensez-vous être loin de battre ces équipes ?
                                      Si vous m'aviez demandé cela en 2015, si on avait fait la coupe du monde, j’aurais dit que nous en étions loin, cette coupe du monde est tombée au moment parfait pour nous, des joueuses de talent ont rejoint nos rangs, pas mal ont joué les coupe du monde U17 et U20 récemment, elles ont amené leur expérience à elle, et je ne pense plus que nous soyons très loin. Si l'on peut se montrer plus précises devant le but, travailler plus ces situations, alors je pense qu'on obtiendra des résultats. Quand on regarde le classement de la Chine de l'Espagne, elles sont dans les 20 premières, nous sommes 49e, à première vue on aurait pu s'attendre à prendre un score comme celui que les États-Unis ont passé à la Thaïlande (13-0). Donc nous ne sommes pas loin de pouvoir rivaliser avec ces équipes, mais il nous faut encore travailler certains points, faire grandir cette équipe. Si on peut se qualifier à la prochaine coupe du monde, on fera mieux.

                                      Et vous à titre personnel, vous êtes âgée comparé à une partie du reste de l’équipe, vous pourrez certainement jouer une coupe du monde en plus mais difficilement 2, vous avez des regrets ?
                                      Je ne pense pas que je puisse avoir des regrets, je suis fière de représenter mon pays, d’en être une leader, de participer à notre première coupe du monde. Bien sûr on est déçu du résultat, puisque toutes les équipes voudraient accéder au tour suivant, possiblement soulever le trophée, mais nous il nous faut être réalistes. On a du travail à faire, je suis fière de la façon dont s’est comporté, du football qu’on a joué, surtout ce soir, on a vraiment vu de la résilience chez chacune d’entre nous, donc on ne pourrait pas plus nous en demander.

                                      Vendredi 14 Juin 2019
                                      Vincent Roussel

                                      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...er_a15919.html
                                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                      Commentaire


                                      • Coupe du Monde - WANG SHUANG (Chine), une timide montée en puissance

                                        La joueuse du PSG s’est démenée lors de la victoire de la Chine face à l’Afrique du Sud, au Parc des Princes, jeudi (1-0). Si elle a fait des différences sur la fin, la star du pays n’a pas réussi à se montrer décisive.


                                        La Parisienne Wang Shuang évoluait pour la première fois au Parc des Princes (photo FIFA.com)



                                        Elle n’était pas à proprement parler dans « son » jardin. Celui dans lequel elle a l’habitude de briller se situe juste à côté, à Jean Bouin. Mais il est certain que ce match face à l’Afrique du Sud (1-0), qui a relancé la Chine dans la course aux 8es de finale, au Parc des Princes ce jeudi soir, avait un parfum particulier pour l’attaquante au mètre 64.

                                        Un début de match compliqué, une fin de partie plus aboutie

                                        Elle n’y a jamais joué cette saison avec le PSG féminin, la faute surtout à l’absence demi-finale de Ligue des champions (qui aurait peut-être poussé la direction du PSG à jouer au Parc), mais aussi à l’envie du club de stabiliser son équipe dans l’enceinte adjacente, après une saison passée à errer entre le camp des loges et le stade Charléty. Mais elle connaissait bien le stade pour y avoir, notamment, fêté le nouvel an chinois en compagnie de l’équipe masculine. Elle y aura donc foulé pour la première fois de sa carrière (en compétition) la pelouse sous le maillot de la Chine.
                                        Une soirée mi-figue mi-raisin pour la numéro 7, qui a d’abord beaucoup raté, ne se montrant quasiment pas impliquée dans les actions dangereuses de son équipe, le jeu penchant à gauche du côté de Liu et Gu, alors que sa zone d’activité se situait dans le couloir opposé. Mais la néo-Parisienne, qu’on a dit éreintée par une longue saison, où elle aura multiplié les bonnes prestations (8 buts en 25 matches toutes compétitions confondues), a déjà semblé monter en gamme.

                                        « Elle a fait un excellent travail pour l’équipe »

                                        Dans le dur depuis quelques semaines, elle avait débuté sur le banc face à l’Allemagne le week-end dernier. Wang Shuang n’avait pas pu éviter la défaite des Chinoises pour commencer ce Mondial, malgré son entrée au retour des vestiaires. Pire, elle s’était seulement signalée en obtenant un carton jaune. Cette petite méforme pouvait s’expliquer, car la joueuse de 24 ans a vécu une saison saison où elle a beaucoup été sollicitée. Pas facile de s’exiler si loin de ses terres, seule ou presque, alors qu’on ne maîtrise ni le Français ni l’Anglais.

                                        Surtout lorsque l’on a dû s’adapter à un autre style de jeu, et tenter de mener de front les ambitions de son club tout au long de la saison avec une intense préparation pour un Mondial. Sans oublier toutes les obligations publicitaires et médiatiques dont elle fait l’objet. Mais la fin de match face aux Banyana Banyana, où elle s’est baladée sur tous le front de l’attaque, où elle a fait passer quelques frissons à la défense adverse sur coup franc (84e) puis sur corner (85e) et sa débauche d’énergie remarquable, considérant qu’on vivait les derniers instants du match, laissent entrevoir un regain de forme, qu’il va lui falloir confirmer vite.

                                        « Je pense que vous avez tous vu la performance de Wang Shuang. Chaque joueuse avait ce désir puissant de remporter ce match comme elle. Nous voulions faire une belle performance et Wang Shuang ne fait pas exception à la règle, expliquait son sélectionneur, Jia Xiuquan après le coup de sifflet final. Elle a fait un excellent travail pour l’équipe ». Un coach heureux donc, et qui va d’autant plus compter sur un de ses meilleurs atouts pour défier l’Espagne, lundi.

                                        Samedi 15 Juin 2019
                                        Vincent Roussel

                                        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ce_a15921.html
                                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                        Commentaire


                                        • Coupe du Monde - Groupe D : Première victoire pour le JAPON

                                          Accroché par l'Argentine lors de la première journée, le Japon a remporté son duel face à l'Écosse en marquant à deux reprises en première période par l'intermédiaire de Mana Iwabuchi et Yuika Sugasawa. L'Écosse s'est réveillée en seconde période et a fini par réduire le score grâce à Lana Clelland, trop tard. Victoire 2-1 pour les Nadeshiko.

                                          (photo FIFA.com)
                                          (photo FIFA.com)



                                          Méconnaissable et inoffensif contre l'Argentine lors de la première journée, le Japon a montré un autre visage dès le début de la rencontre, avec plus de dynamisme et d'envie d'aller au but. Dès la première minute de jeu, Yuika Sugasawa trouvait Mana Iwabuchi dans la surface, qui parvenait à s'emparer de la balle dans les airs. Le premier danger venait sur un nouveau centre de Sugasawa repris aux 16 mètres par Emi Nakajima, le ballon passant de peu à côté du poteau gauche de Lee Alexander (7').

                                          Le Japon à l'offensive

                                          Offensives, mais face à une défense bien en place en début de rencontre, les occasions étaient peu nombreuses. Une frappe d'Iwabuchi au premier poteau était bien captée par Alexander (17'), puis l'attaquante, qui n'était pas titulaire lors de la première rencontre, trouvait l'ouverture, plein axe aux 18 mètres, et trompait Alexander d'une frappe qui terminait sous la barre (23'). Malgré la différence de taille, ce sont les Japonaises qui gagnaient les duels de la tête, notamment dans la surface écossaise. Et sans l'intervention de Kim Little sur sa ligne, Saki Kumagai inscrivait le deuxième but japonais (31'). Sur le corner qui suivait, Sugasawa, du talon au premier poteau, trouvait l'extérieur de celui-ci.

                                          Alors que l'Écosse ne se montrait pas dangereuse offensivement, avec une défense japonaise bien en place, les Nadeshiko continuaient à amener le danger dans la surface écossaise. Et Sugasawa obtenait un penalty suite à une faute de Corsie, et se faisait justice elle-même, prenant Alexander à contre-pied pour le but du break (37'). Quelques frissons passaient au sein de la défense japonaise sur une frappe d'Erin Cuthbert qui frôlait la barre transversale (42'), et une bonne situation suite à un coup franc écossais, Little et ses coéquipières butant sur la défense (44'), mais finalement c'est le Japon qui avait le dernier mot dans cette première période, avec une frappe de Hina Sugita qui allait chercher derrière elle un centre de Jun Endo, et trouvait la barre transversale. Le ballon revenait sur Risa Shimizu, dont la frappe manquait le cadre (45+1'). A la pause, le Japon possédait un avantage logique de deux buts, qui aurait même pu être plus important. L'Écosse, déjà battue lors de la première journée, n'avait pas réussi à mettre la pression sur la défense japonaise.

                                          L'Écosse y croit jusqu'au bout

                                          Après une première période quelque peu en sens unique, le Japon reprenait la seconde période sur un rythme moindre, le jeu s'équilibrant. Il fallait cependant plusieurs interventions décisives de la défense écossaise, comme celle de Beattie devant Sugasawa (55'), ou de Lee Alexander (58') pour garder l'Écosse dans le match, alors que Kumagai manquait une occasion en or sur corner, esseulée au point de penalty (56'), et que Nana Ichise réalisait une très belle intervention dans les pieds de Lisa Evans dans la surface (57'). Avec l'heure de jeu passée, et l'entré en jeu de Claire Emslie, la physionomie du match changeait du tout au tout, et l'Écosse prenait l'ascendant, le Japon se montrant solide en défense, et dangereux sur contre-attaque.

                                          Sur un corner écossais, Ayaka Yamashite repoussait le ballon sur Evans, qui manquait le cadre (66'). Puis sur un ballon récupéré haut par Erin Cuthbert, il fallait encore une fois une belle intervention d'Ichise pour l'empêcher d'aller au but (76'), avant que l'attaquante écossaise ne manque la réduction du score, stoppée par le poteau sur corner (78'). Yamashite devait ensuite plonger et mettre en corner une frappe d'Evans de 25 mètres, avant qu'Ichise, impeccable jusque là, donne le ballon à Lana Clelland, qui ne manquait pas l'occasion de réduire le score d'une superbe frappe de 25 mètres qui terminait dans la lucarne de Yamashita (88'). L'Écosse avait beau pousser pour l'égalisation, le Japon tenait bon et manquait même encore une fois le ballon du troisième but, la frappe de Sugita était joliment repoussée par Alexander (90+2'). Une nouvelle fois, l'Écosse peut avoir des regrets avec un réveil tardif, et une deuxième défaite en deux rencontres. Tout n'est pas perdu cependant en cas de bonne performance face à l'Argentine. Le Japon, malgré la dernière demi-heure, obtient un premier succès précieux avant d'affronter l'Angleterre.


                                          La joueuse du match : Lee Alexander

                                          Battue à deux reprises en première période, sur une frappe qu'elle ne voyait pas partir et un penalty, elle se montrait décisive à plusieurs reprises en seconde période pour garder l'Écosse dans le match, et au final, sur un dernier arrêt, lui permettre d'avoir une différence de but minimale lui permettant d'espérer encore les huitièmes de finale.


                                          Le fait du match

                                          L'entrée en jeu de Claire Emslie, qui a redynamisé l'équipe écossaise. La pression a fini par payer, et si la réduction du score est venue d'une erreur japonaise, elle a été un danger permanent lors de la dernière demi-heure de jeu.



                                          Coupe du Monde de la FIFA 2016 - Groupe D - Deuxième journée
                                          Vendredi 14 juin 2019
                                          - 15h00
                                          JAPON - ÉCOSSE : 2-1 (2-0)
                                          Rennes (Roazhon Park)
                                          Temps ensoleillé (20°C) - Terrain excellent
                                          Spectateurs : 13 201
                                          Arbitres : Lidya Tafesse Abebe (Ethiopie) assistée de Mary Njoroge (Kenya) et Queency Victoire (Maurice). Arbitres réservistes : Gladys Lengwe (Zambie), Princess Brown (Jamaïque). Arbitres VAR : Massimiliano Irrati (Italie) assisté de Drew Fischer (Canada) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine)

                                          Buts :
                                          1-0 Mana IWABUCHI 23'
                                          (Servie par Endo qui récupère un ballon à l'extérieur de la surface côté gauche, elle trouve plein axe, Iwabuchi qui contrôle et enchaîne par une frappe du droit sous la barre)
                                          2-0 Yuika SUGASAWA 37' s.p. (Corsie accroche Sugasawa. Sugasawa frappe le penalty en ouvrant son pied droit pour prendre la gardienne à contre-pied à ras de terre)
                                          2-1 Lana CLELLAND 88' (Erreur de relance de 5m vers l'axe, Clelland hérite du ballon et déclenche une frappe du gauche de 20 m en lucarne)

                                          Avertissements : Aya Sameshima 19' pour le Japon ; Rachel Corsie 36' pour l'Écosse

                                          Japon : 18-Ayaka Yamashita ; 22-Risa Shimizu, 4-Saki Kumagai (cap.), 5-Nana Ichise, 3-Aya Sameshima ; 7-Emi Nakajima, 6-Hina Sugita, 17-Narumi Miura, 19-Jun Endo (11-Rikako Kobayashi 66') ; 9-Yuika Sugasawa, 8-Mana Iwabuchi (14-Yui Hasegawa 81'). Entr.: Asako Takakura
                                          Non utilisées : 1-Sakiko Ikeda, 21-Chika Hirao, 2-Rumi Utsugi, 10-Mizuho Sakaguchi, 12-Moeka Minami, 13-Saori Takarada, 15-Yuka Momiki, 16-Asato Miyagawa, 20-Kumi Yokoyama, 23-Shiori Miyake
                                          Écosse : 1-Lee Alexander ; 2-Kirsty Smith, 4-Rachel Corsie (cap.), 5-Jennifer Beattie, 7-Hayley Lauder ; 11-Lisa Evans (20-Fiona Brown 85'), 8-Kim Little, 9-Caroline Weir, 23-Lizzie Arnot (18-Claire Emslie 60') ; 22-Erin Cuthbert, 13-Jane Ross (19-Lana Clelland 76'). Entr.: Michelle Kerr
                                          Non utilisées : 12-Shannon Lynn, 21-Jenna Fife, 3-Nicola Docherty, 6-Joanne Love, 10-Leanne Crichton, 14-Chloe Arthur, 15-Sophie Howard, 16-Christie Murray, 17-Joelle Murray

                                          Samedi 15 Juin 2019
                                          Charlotte Vincelot

                                          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ON_a15922.html
                                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                          Commentaire


                                          • Coupe du Monde - JAPON - ÉCOSSE : les réactions

                                            Retrouvez les réactions des actrices de la rencontre remportée par le Japon face à l'Écosse (2-1).


                                            Mana Iwabuchi (attaquante du Japon) : "On a beaucoup réfléchi entre joueuses"

                                            « Je n'ai pas joué dès le début de la première rencontre, donc tout ce que j'avais à l'esprit, c'était de gagner, c'est ce que tout le monde a à l'esprit, on a réussi à marquer deux fois ça nous a donné la victoire. La première rencontre s'est soldée par un match nul, on a beaucoup réfléchi entre joueuses, analysé la rencontre pour pouvoir répondre aux problèmes auxquels nous avons été confrontées, afin de jouer en tant qu'entité et ressouder l'équipe pour obtenir le résultat aujourd'hui.
                                            Le match à venir : Comme nous avons remporté ce match, nous sommes là où nous voulions être. Ceci dit, l'Angleterre se situe à un niveau différent, il va falloir se battre, aller de l'avant attaquer, et ce sera le cas pour chacune d'entre nous dans l'équipe ».

                                            Nicola Docherty (défenseure de l'Écosse, remplaçante ce vendredi)
                                            « Forcément, nous sommes déçues par ce résultat, on aurait dû marquer plus de buts, surtout après la deuxième mi-temps que nous avons disputé, mais on est l'Écosse, on va se battre. Mais avec une victoire dans le dernier match ça pourrait passer ; absolument, on en est consciente et c'est pourquoi on va se concentrer pleinement sur ce match face à l'Argentine pour obtenir cette victoire dont on avait besoin.
                                            Sa réaction sur le but de Clelland : On a toutes sauté, d'ailleurs quel finish ! C'est ce qu'elle fait, c'est une excellente buteuse, on sait que lorsqu'elle a le ballon dans les pieds, elle va frapper et ça va soit finir au fond des filets soit nous offrir une occasion très dangereuse ».

                                            Lisa Evans (attaquante de l'Écosse) : "On a besoin de ces 3 points"
                                            « Les deux buts dans la première mi-temps nous on fait mal, les Japonaises ont montré toutes leurs qualités aujourd'hui. Je ne peux pas commenter les buts car je ne les ai pas revus, mais on savait que ce serait très difficile de marquer contre cette formation qui évolue bien en place. Le but de Clelland est magnifique, elle a mis une frappe superbe.
                                            On ne va même pas s'intéresser au match Angleterre-Argentine, on veut gagner notre dernière rencontre, on sait qu'on a besoin de 3 points, c'est la seule chose qui nous intéresse désormais. On prend chaque match comme il vient, je sais que ça fait cliché, mais on a besoin de ces 3 points, et c'est tout ce qu'on va essayer d'aller chercher maintenant.
                                            Le soutien des supporters a été absolument fantastique. Mon père et ma mère étaient dans les tribunes, c'était bien de les avoir pour nous soutenir ».

                                            Shelley Kerr (sélectionneuse de l'Écosse) : "Nous ne sommes pas une équipe écossaise qui jouera à dix derrière)
                                            « Nous avons concédés deux buts sur des erreurs et en face il y avait une équipe très forte en particulier son jeu sans ballon. Je pense que pendant la majorité de la deuxième mi-temps nous avons vraiment bien joué, et nous avons terminé le match très fort. Je suis très fière de mes joueuses. Pour notre première Coupe du monde, nous avons perdu contre l'Angleterre et contre le Japon. Nous devons prendre les éléments positifs de ces deux matchs et les intégrer lors de notre match contre l'Argentine.
                                            Tactiquement, il y a beaucoup d'équipes classées au delà de la 20e place qui joueraient des équipes classées 3e et 7e de la FIFA en jouant de manière défensive en parquant le bus devant ! Mais je ne coache pas les équipes de cette manière-là, sinon nous ne progresserons jamais. Nous avons vraiment progressé sur les 18 derniers mois parce que nous avons une certaine philosophie de jeu. Certains peuvent penser que ce n'est pas la meilleure méthode, mais il est très important pour nous de jouer avec une philosophie et un style de jeu clair. Nous n'avons pas eu de chance également, je pense qu'on aurait dû avoir un penalty et ça aurait pu être un tournant du match.
                                            Nous nous attendions à ce que le Japon soit motivé aujourd'hui, ils devaient gagner après leur contre-performance contre l'Argentine. L'Argentine m'a aussi impressionné avec leur tactique, même si c'est quelque chose que nous ferions pas contre le Japon. Ils ont des joueuses de classe mondiale, donc on s'attendait à ce type de performance de leur part. On avait travaillé sur la manière de défendre contre leur jeu d'attaque, on savait que cela serait très dur.
                                            Lors de la causerie d'avant match, j'avais dis aux joueuses que nous devions être courageuses et jouer de manière positive. Nous ne sommes pas une équipe écossaise qui jouera à dix derrière. Nous avons maintenant assez de joueuses offensives pour causer des problèmes aux adversaires ».

                                            Claire Emslie (attaquante de l'Écosse) : "Il nous reste encore une chance de nous qualifier"
                                            « On était menées de deux buts, j'ai pensé qu'on devait attaquer plus, c'est ce que j'ai essayé de faire (ndlr : elle est entrée à la 60e minute), mais aussi avoir plus de possession dans le dernier tiers du match, malheureusement ça n'a pas suffi pour marquer deux buts.
                                            On va devoir se remettre de cette rencontre, et nous préparer du mieux possible (ndlr : pour le match face à l'Argentine), on va devoir faire nos « devoirs », pour aller sur le terrain et réaliser une bonne performance, dans ce dernier match, car il nous reste encore une chance de nous qualifier.
                                            Le but de Lana Clelland : C'était un super but, c'est une joueuse fantastique, elle a une très bonne frappe, c'était bien qu'elle rentre sur le terrain aujourd'hui car on avait besoin d'elle ».

                                            Jennifer Beattie (défenseure de l'Écosse) : "Je ne sais pas pourquoi nous avons du mal à démarrer"
                                            « Je ne sais pas pourquoi nous avons du mal à démarrer nos matchs. C'est un point que nous allons devoir travailler avant le match contre l'Argentine. A la mi-temps, la coach nous a demandé de presser un peu plus haut et de rester calme quand nous avions le ballon. Le Japon a l'un des meilleurs jeux sans ballon du monde, elles font du jeu a une touche de balle, et il est donc très difficile de défendre contre ce type de jeu ».

                                            (photo FIFA.com)
                                            (photo FIFA.com)

                                            Vendredi 14 Juin 2019
                                            Vincent Roussel/Sylvain Jamet

                                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ns_a15923.html
                                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                            Commentaire


                                            • Angleterre ouvre enfin le score par Taylor, après avoir longtemps buté sur la gardienne.

                                              Commentaire


                                              • Toujours aussi chiante a voir jouer les Argentines, elles ont même pas cherché a égaliser.

                                                Commentaire


                                                • Coupe du Monde - Saki KUMAGAI (Japon) : « Contre l’Argentine, on a fait un peu n’importe quoi… »

                                                  Un grand sourire aux lèvres, la capitaine du Japon Saki Kumagi était forcément heureuse du succès acquis par les Nadeshiko, face à l’Écosse, à Rennes ce jeudi (2-1). La Lyonnaise est également très heureuse de retrouver sa coéquipières Lucy Bronze au prochain match, décisif pour la premier place du groupe D.


                                                  La capitaine du Japon (photo Frédérique Grando/FOF)


                                                  On vous imagine soulagées après cette première victoire dans ce Mondial ?

                                                  Oui, mais ce n’était pas un match facile. On a quand même réussi à gagner, à prendre trois points, c’est le plus important pour nous. On n’avait pas bien joué au premier match, ça avait donné ce nul face à l’Argentine (0-0), mais il fallait continuer d’avancer pour bien aborder ce match, on est contentes.

                                                  Il y avait un peu de pression dans le groupe ? On vous a senti de mieux en mieux après que vous avez débloqué le score ?
                                                  C’est vrai. Contre l’Argentine, on a fait un peu n’importe quoi, donc là on s’était dit avant le match qu’il fallait tirer au but, obtenir plus d’occasions que lundi. C’est ce qu’on a réussi à faire en première mi-temps où on s’est créé pas mal d’opportunités. On a mieux joué que lors du premier match et surtout, on a mieux réussi à s’exprimer sur le terrain.

                                                  A la mi-temps, vous aviez deux buts d’avance, quels ont été les mots d’Asako Takakura, votre sélectionneuse ?
                                                  La coach nous a dit qu’il restait 45 minutes à jouer, qu’il ne fallait pas se relâcher, bien au contraire, mais continuer à jouer comme on l’avait fait. On devait aborder le deuxième acte comme s’il y avait 0-0, et finalement on l’a emporté.

                                                  Même si ça a été compliqué en fin de partie. C’était à cause d’une certaine fatigue chez vous ?
                                                  Non, c’est normal, on gagnait de deux buts, c’est l’Écosse qui avait besoin de réduire le score et de marquer. C’était plus dur, c’est vrai, mais on savait que notre objectif c’était de défendre notre but coûte que coûte ! De la panique ? Non pas du tout, c’est passé et on l’a emporté.

                                                  Maintenant, vous attend un choc face à l’Angleterre (mercredi à 21h00 face à Nice), où vous aurez l’opportunité de terminer à la première place du groupe…
                                                  On a encore les cartes en main, en gagnant on peut terminer en tête, heureusement, on va essayer de l’emporter, et bien se préparer pour cette rencontre.

                                                  Vous aurez face à vous deux coéquipières à Lyon, Nikita Parris, qui vous rejoindra cet été, et Lucy Bronze.
                                                  Oui, j’ai hâte de jouer avec mes coéquipières. Je ne jouerai peut-être pas directement face à Lucy, on ne sera pas en un contre un, mais c’est comme ça. Ce qui est sûr, c’est que je vais aider mes coéquipières japonaises en leur disant « Lucy elle fait ci, elle fait ça », je vais leur donner plein d’informations (rires).

                                                  Samedi 15 Juin 2019
                                                  Vincent Roussel

                                                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...oi_a15925.html
                                                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                                  Commentaire


                                                  • Coupe du Monde - Asako TAKAKURA (Japon) : "Il y a de la marge pour nous améliorer"

                                                    La sélectionneuse du Japon est revenue sur le début de Coupe du Monde de la sélection nippone.

                                                    Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)
                                                    Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)


                                                    Le secteur offensif qui donne satisfaction

                                                    C’était un match qu’il fallait absolument gagner, bien qu’il y ait eu des moments difficiles, il fallait qu’on soit agressives et qu’on marque, c’est ce qu’on a fait. Lors du premier match nous n’avons pas pu jouer notre jeu, cette fois nous avons pu développer davantage notre football. Concernant la défense, nous avons commis des erreurs que l’on n’aurait pas dû faire, cela nous a coûté un but.

                                                    Le premier match face à l’Argentine
                                                    On était déterminées à remporter ce premier match, il s’est soldé sur un nul, et nous avons appris a quel point il est difficile de gagne un match CDM, ce matin, on a vu que les joueuses ont changé d’expression. Contre l’Argentine, on a vraiment appris quelques chose, notre niveau a augmenté d’un cran ; contre l’Angleterre, nous voudrons encore monter en puissance, et mieux jouer.

                                                    Sa préparation du match de ce vendredi
                                                    Après un match, il faut voir ce qu’ont ressenti les joueuses. Évidemment nous en parlons, nous réexaminons le match et faisons une analyse du prochain adversaire, c’est la routine. Il y a beaucoup d’ajustements mineurs à préparer, on ne va pas changer radicalement notre approche.
                                                    Lorsque vous observez l’adversaire, il faut voir la forme des joueuses, si elles exercent un pressing… Cela fait partie des scenarii qui peuvent arriver. Mais ce sont les joueuses qui doivent décider de la stratégie à adopter elles-mêmes au fil du match, même si c’est imprévu.

                                                    Son choix de titulariser Ichise en défense à la place de Minami
                                                    Ichise n’est pas grande, mais elle a un jeu très intelligent, elle sait faire les bonnes passes, bien se mouvoir, distribuer le jeu, et on a pensé à utiliser ses forces dans cette rencontre en tant qu’équipe. Shimizu ? Au marquage individuel, c’est du haut niveau. Elles ont connu des moments où il fallait prendre des décisions très rapidement, elles ont été persévérantes, je suis fière d’elles.

                                                    Le travail qu’il reste à effectuer avec les joueuses
                                                    J’attends beaucoup d’elles. Aujourd’hui nous avons réussi à gagne contre l’Écosse qui est une très bonne équipe, nous en sommes très heureuses. D’un point de vue technique, de la façon dont le jeu se développe, il y a de la marge pour nous améliorer, on va travailler, discuter ensemble pour progresser.

                                                    Son objectif, capitaliser sur le succès du Japon en Coupe du monde U20 l’année dernière ?
                                                    Au niveau de la composition, tout le monde sait qu’on a une équipe très jeune, ce n’est pas la raison pour laquelle je les ai choisi. (Jun) Endo a réussi par ses bonnes performances à entrer dans l’équipe, elle est calme pour son âge, 19 ans, elle réalise un beau parcours jusqu’ici (passeuse décisive sur le premier but aujourd’hui, NDLR). Elle a appris quelque chose lors de ce match, elle va pouvoir utiliser ces acquis pour le match suivant.

                                                    Le match à venir face à l’Angleterre
                                                    Le style de notre sélection a été assimilé par bon nombre de joueuses, dès qu’on a la balle, on va vers le but. Notre style ne changera pas.

                                                    Sugasawa, qui apporte un jeu différent au Japon et un poids dans le jeu aérien
                                                    Oui, cette joueuse est assez grande par rapport au reste de l’équipe, parfois elle est prise pour cible, c’est une pièce maitresse de l’équipe, et donc chaque joueuse a une valeur inestimable pour moi, chacune compte à mes yeux.

                                                    Samedi 15 Juin 2019
                                                    Vincent Roussel

                                                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...er_a15926.html
                                                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X