Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Coupe du Monde - Groupe E : les PAYS-BAS terminent en tête du groupe

    Dans l'affiche du groupe, entre les deux prétendants à la première place, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale, les Pays-Bas ont battu le Canada 2-1 grâce à Anouk Dekker et Lineth Beerensteyn, Christine Sinclair avait égalisé entre temps pour le Canada. Rendez-vous avec le Japon pour les Pays-Bas, quant au Canada, réponse dans la soirée.


    La Montpelliéraine Dekker a ouvert le score (photo FIFA.com)



    Ce duel pour la première place du groupe (avec à la clé le Japon comme adversaire) commençait avec un bang, et un croche-pied de Desiree van Lunteren sur Janine Beckie (2') qui était immédiatement sanctionné d'un penalty, avant vérification de la VAR qui changeait la décision de Stéphanie Frappart, le penalty devenant un coup franc -sans danger- (5'). Venait ensuite un gros quart d'heure où le ballon navigait d'un but d'un l'autre, aucune équipe ne parvenant à se mettre en position de tir ou à se créer de bonne opportunité. Le match se décantait peu après la 20e minute de jeu, et un but hors-jeu de Jordyn Huitema (22'). Les Canadiennes se créaient de titmides opportunités, sur coup franc (23'), suite à une remise de la tête de Christine Sinclair qui voyait le tir de Jessie Fleming manquer très largement le cadre (25'), une frappe de Huitema trop croisée (28'), puis les Pays-Bas accélèraient. Après une belle course de Kadeisha Buchanan, à la lutte avec Vivianne Miedema, un duel remporté par la défenseure canadienne (27'), Stéphanie Labbé manquait de marquer contre son camp sur un centre de Shanice van de Sanden, ayant mal évalué le placement de la barre transversale, sur laquelle elle déviait le ballon, avant de voir Danielle van de Donk se jeter en vain pour mettre le ballon au fond des filets.

    Un premier acte de bonne facture

    Le dernier quart d'heure du premier acte était nettement à l'avantage des Pays-Bas, qui ne parvenaient cependant pas à trouver l'ouverture. Entre frappes non cadrées (Miedema loin du cadre 32', van de Sanden plus proche du cadre 37'), action stoppée par une faute non sifflée qui ne donnait rien mais valait un carton jaune à Buchanan (38'), la meilleure occasion de cette première période était à mettre à l'actif de la meilleure buteuse de l'histoire de la sélection néerlandaise, Miedema, qui éliminait Zadorsky dans la surface, se décalait et déclenchait une frappe croisée qui trouvait le poteau opposé de Labbé (38'). Sur la défensive devant les attaques répétées des championnes d'Europe, les Canadiennes répondaient avec Sinclair, qui récupérait une mauvaise passe néerlandaise avec une feinte de corps puis remisait pour Beckie dans l'axe, dont la frappe plein axe manquait d'angle et de puissance (43'). A la pause, les deux équipes étaient à égalité, sans but marqué, mais avait proposé du spectacle en deuxième partie, devant un public néerlandais encore une fois venu en masse.

    Le match s'emballe

    182e but international pour Sinclair (photo FIFA.com)
    182e but international pour Sinclair (photo FIFA.com)


    Après un début de seconde période plutôt équilibré et sans occasion, un coup de pied arrêté lançait pour de bon les hostilités. Frappé par Sherida Spitse, le ballon trouvait la tête d'Anouk Dekker au duel avec Buchanan, et la Néerlandaise ouvrait le score (54'). La réponse canadienne ne se faisait pas attendre, car après une première opportunité avec Sinclair lancée en profondeur, mais hors-jeu (et frappe non cadrée) (58'), la légende canadienne était à la finition d'un centre d'Ashley Lawrence, décalée par Huitema, et égalisait en se jetant au deuxième poteau (60'). Avant un quadruple changement qui permettait aux sélectionneurs de faire reposer Sinclair, Lieke Martens et Sherida Spitse, un dégagement manqué de Zadorsky voyait le ballon revenir vers Labbé, bien attentive pour éviter une mauvaise surprise (66').

    Les Pays-Bas reprenaient l'avantage à un quart d'heure de la fin de la rencontre, alors que l'égalisation canadienne et les changements avaient redonné de l'allant au Canada. Entrée en jeu quelques minutes plus tôt à peine, Lineth Beerensteyn était au départ de l'action, en trouvant Miedema plein axe, qui décalait pour Van Lunteren, dont le centre trouvait l'attaquante du Bayern Munich au deuxième poteau, qui devançait Buchanan pour inscrire le deuxième but néerlandais de la partie, dans le but vide (75'). Après une bonne intervention de la défenseure lyonnaise devant Miedema, qui partait au but (80'), le Canada poussait pour égaliser une seconde fois, avec notamment Adriana Leon et Janine Beckie, actives mais maladroites. La rencontre prenait fin sur le score de 2-1 pour les Pays-Bas, qui connaissent donc leur adversaire des huitièmes de finale, le Japon. Le Canada connaîtra le sien plus tard dans la soirée, entre la Suède et les États-Unis.


    La joueuse de la rencontre

    Christine Sinclair, qui quelques jours après Marta marque elle aussi lors d'une cinquième Coupe du monde consécutive. De plus, son but la rapproche toujours un peu plus du record d'Abby Wambach. Il ne lui manque que deux buts pour l'égaliser. Dès les huitièmes de finale ?


    Le fait du match

    Le penalty sifflé par Stéphanie Frappart dès la deuxième minute de jeu pour une faute de Desiree van Lunteren, changé en coup franc après vérification de la VAR. Une ouverture du score rapide du Canada aurait pu changer le scénario de la rencontre.


    Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe E - Troisième journée
    Jeudi 20 juin 2019
    - 18h00
    PAYS-BAS - CANADA : 2-1 (0-0)
    Reims (Stade Auguste Delaune)
    Temps partiellement nuageux (20°C) - Terrain excellent
    Spectateurs : 19 277
    Arbitres : Stéphanie Frappart (France) assistée de Manuela Nicolosi (France) et Michelle O'Neill (Irlande). Arbitres réservistes : Salima Mukansanga (Rwanda), Stephanie-Dale Yee Sing (Jamaïque). Arbitres VAR : Felix Zwayer (Allemagne) assisté de Neuza Back (Brésil) et Sascha Stegemann (Allemagne)

    Buts :
    1-0 Anouk DEKKER 54'
    (Coup franc de Spitse côté gauche frappé rentrant et repris d'une tête décroisée par Dekker aux 5,5m face à Buchanan)
    1-1 Christine SINCLAIR 60' (Huitema sert Lawrence qui centre devant le but et Sinclair au second poteau à bout portant vient tacler du gauche)
    2-1 Lineth BEERENSTEYN 75' (Miedema joue pour van Lunteren à droite qui centre vers Beerensteyn qui vient couper dans les 5,5m en taclant du gauche)

    Avertissements : Anouk Dekker 23', Jill Roord 90' pour les Pays-Bas ; Kadeisha Buchanan 38', Rebecca Quinn 80' pour le Canada

    Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal ; 2-Desiree van Lunteren, 6-Anouk Dekker, 20-Dominique Bloodworth, 4-Merel van Dongen ; 8-Sherida Spitse (19-Jill Roord 70'), 14-Jackie Groenen, 10-Danielle van de Donk (13-Renate Jansen 87') ; 7-Shanice van de Sanden, 11-Lieke Martens (21-Lineth Beerensteyn 70'), 9-Vivianne Miedema. Entr.: Sarina Wiegman-Glotzbach
    Non utilisées : 16-Lize Kop, 23-Loes Geurts, 3-Stefanie van der Gragt, 5-Kika van Es, 12-Victoria Pelova, 15-Inessa Kaagman, 17-Ellen Jansen, 18-Danique Kerkdijk, 22-Liza van der Most
    Canada : 1-Stéphanie Labbé ; 10-Ashley Lawrence, 3-Kadeisha Buchanan, 4-Shelina Zadorsky, 2-Allysha Chapman (8-Jayde Rivière 69') ; 17-Jessie Fleming, 11-Desiree Scott (5-Rebecca Quinn 79'), 13-Sophie Schmidt ; 9-Jordyn Huitema, 12-Christine Sinclair (19-Adriana Leon 68'), 16-Janine Beckie. Entr.: Kenneth Heiner-Møller
    Non utilisées : 18-Kailen Sheridan, 21-Sabrina D'Angelo, 6-Deanne Rose, 7-Julia Grosso, 14-Gabrielle Carle, 15-Nichelle Prince, 20-Shannon Woeller, 22-Lindsay Agnew, 23-Jenna Hellstrom

    Vendredi 21 Juin 2019
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...pe_a15960.html
    2011 2012 2016 2017 2018 2019

    Commentaire


    • Coupe du Monde - Groupe E : les réactions après PAYS-BAS - CANADA

      Retrouvez les réactions des deux sélectionneurs, et des joueuses néerlandaises Danielle van de Donk, Lineth Beerensteyn et Sari van Veenendaal.


      Kenneth Heiner-Moller (entraîneur du Canada) : "Je déteste perdre et encaisser des buts"

      Le sélectionneur du Canada (photo FIFA.com)
      Le sélectionneur du Canada (photo FIFA.com)


      « Le démarrage a été explosif avant de se calmer. Nous avons joué contre une équipe bien préparée, qui n’avait pas peur d’aller de l’avant. Nous avons trop souvent perdu le ballon face au bon pressing néerlandais. Lorsqu’on joue face à ce genre d’équipe, quand on laisse un centimètre ils en prennent beaucoup plus ».
      Sur la prestation de Buchanan : « Si vous regarder le plan de jeu des Pays-Bas, ils ont fait un très bon travail devant. Quel que soit votre niveau, vous pouvez rencontrer des difficultés ou être fébrile. Elle n’a pas eu de problème sur ce match mais on l’a parfois un peu laissé isolée en défense face à de très bonnes joueuses ».
      Sur le tour suivant : « Pour nous, on peut jouer contre n’importe quelle équipe. Si nous ne jouons pas notre meilleur football, nous pouvons perdre. Mais dans le cas inverse, nous pouvons battre n’importe qui. Il n’y avait pas de préférence pour les huitièmes de finale avant le match aujourd’hui ».
      Sur le VAR : « J’ai entendu parler de la controverse dans l’autre groupe. Je n’ai pas non plus vu l’incident du penalty sur ce match. C’est le rôle du VAR de vérifier les actions. Il remplit son rôle c’est tout ».
      Sur les buts encaissés : « Je déteste perdre et encaisser des buts. J’aime que l’on marque et que l’on gagne. Comme Christine l’a dit, on ne peut pas arriver dans un match sans être prêtes. Aujourd’hui, ces deux premiers buts encaissés peuvent être vu de manière négative. Mais je préfère perdre cette rencontre et gagner celles qui viennent ».

      Sarina Wiegman (entraîneure des Pays-Bas) : "Mais nous sommes prêts pour aller au bout"

      La sélectionneure des Pays-Bas (photo FIFA.com)
      La sélectionneure des Pays-Bas (photo FIFA.com)


      « Il faut dire que l’équipe adverse était meilleure et mieux structurée que les équipes précédentes. C’était plus imprévisible et différent du jeu du Cameroun par exemple. Nous avons pu livrer un très bon football face à une grosse équipe. Le Canada n’avait pris qu’un but en 2019. Lui en mettre deux aujourd’hui est une belle performance ».
      Sur l’action du penalty : « Il y aurait pu y avoir un penalty sifflé dans les toutes premières minutes pour le Canada. Nous avons été heureuses au final de la décision prise. Van Veenendaal aurait aussi pu prendre jaune. Mais nous avons eu de la chance ».
      Sur la prestation de Martens : « Notre équipe n’est pas structurée autour d’une seule joueuse. Nous sommes championnes d’Europe en titre grâce à ça. Martens est toujours marquée de plus près depuis ce titre. C’est toujours plus dur pour elle de s’en sortir ».
      Sur les huitièmes : « On avait déjà affronté le Japon il y a quatre ans. On avait échoué mais j’espère que cette fois nous allons faire mieux (…) C’est une équipe très structurée et très expérimentée. Dans les matchs amicaux, ils alignent des onze très différents. Donc nous n’avons pas d’avantage psychologique malgré notre victoire face à eux à l’Algarve Cup. Face au Japon, ce sera très relevé ».
      Sur le fait de reconduire le même 11 de départ fréquemment : « Vous trouvez que nous alignons toujours le même 11 ? Nous avons opéré quelques permutations. Nous avons différentes joueuses sur le terrain en tentant diverses options en préparation. Dans l’équipe, il y a beaucoup de jeunes joueuses qui n’ont pas atteint leur plein potentiel. J’ai commencé avec mon 11 de départ standard. Mais je suis très satisfaite de son rendement et des entrées en jeu aujourd’hui ».
      Sur un éventuel statut de favori : « Oui bien sûr nous le sommes. Nous sommes ravies d’avoir encore quelques jours pour préparer le prochain match. Mais nous sommes prêts pour aller au bout. Ce match face au Canada le prouve amplement ».

      Danielle van de Donk (milieu des Pays-Bas) : "C’était la meilleure des réponses par rapport à toutes les critiques"
      « La troisième victoire en 3 matches : Cette victoire c’était la meilleure des réponses par rapport à toutes les critiques. J’espère qu’on va s’améliorer au fil du tournoi, et qu’on va continuer à franchir des étapes en gagnant.
      Sa relation avec Viviane Miedema : Je joue avec elle depuis de nombreuses années, que ce soit en équipe nationale ou en club (elle évolue également à Arsenal, NDLR), on a une connexion. On sait où l’autre se trouve sur le terrain, je connais sa façon de se déplacer sur le terrain, cela nous donne de la confiance, on est en symbiose sur le terrain et ça n’a pas toujours été comme ça. Le plus impressionnant chez elle ? C’est son calme, elle est si calme devant le but, c’est incroyable.
      Son ressenti jusqu’ici : Je me sens très bien, je suis contente du match, de la façon dont nous avons joué avec l’équipe, je suis heureuse.
      Le public : C’est une force en plus pour nous oui. Cet engouement est venu à l’Euro, comme on a connu le succès il y a deux en ils se sont dit « venons en France, on va peut-être gagner encore » (sourire). Non je ne sais pas mais c’est vrai qu’ils nous donnent une énergie supplémentaire sur le terrain. Si on s’attendait à avoir autant de monde derrière nous ? Non pas autant, mais comme on entend parler de tous les tickets vendus, on s’attendait à ce que les tribunes soient bien remplies. J’espère que ce sera le cas jusqu’à la fin du tournoi.
      Le prochain adversaire : le Japon : Ils sont très forts dans la façon dont elles bougent. Si elles parviennent à mettre le pied pour le ballon je crois que ce sera très compliqué pour nous, donc j’espère qu’on aura la possession, afin de pouvoir développer notre jeu, et gagner. On n’est pas apeurées par cette équipe, elles sont très fortes donc on les respecte, ça va être un bon match. Je ne connais pas le nom des joueuses, mais je trouve que la numéro 8 (Mana Iwabuchi) est très forte.

      Lineth Beerensteyn (auteure du but vainqueur pour les Pays-Bas)
      Son rôle de « Super-Sub » : « C’est toujours sympa quand on commence sur le banc de pouvoir rentrer. Et aujourd’hui c’était très spécial car j’ai réussi à marquer.
      Son temps de jeu qui augmente au Bayern Munich et en équipe nationale : Si je m’améliore avec le temps de jeu qui augmente ? Oui je pense. C’est ma première coupe du monde, je fais mon boulot jusqu’ici, c’est super ».

      Sari van Veenendaal (capitaine et gardienne des Pays-Bas) : "On a pris les choses dans le bon sens"
      La qualification : Forcément on est très heureuses suite à cette qualification, on a fait un bon boulot, obtenu les 9 points en 3 matches. On n’a pas joué notre meilleur football, mais on a pris les choses dans le bon sens.
      Le niveau de l’équipe depuis le début de la compétition : On n’a pas écarté toutes les interrogations que les gens pouvaient avoir à ce sujet aujourd’hui selon moi, mais ça ne nous intéressait pas vraiment, nous on voulait seulement jouer le football qu’on aime, prendre du plaisir quand on jouait. On sait qu’on parle de nous, et c’est une bonne chose ça prouve qu’on grandi, que le foot féminin prend de plus en plus de place, ça en fait partie. On s’en est bien sorties lors de ces dernières semaines, c’était mieux aujourd’hui.

      Vendredi 21 Juin 2019
      Vincent Roussel/Daniel Marques

      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...DA_a15963.html
      2011 2012 2016 2017 2018 2019

      Commentaire


      • Coupe du Monde - Christine SINCLAIR (Canada) : "Ça fait du bien de marquer"

        L'attaquante a inscrit son premier but dans la compétition, mais aussi son 182e en sélection. La capitaine canadienne est revenue sur la prestation de son équipe et son but.


        Sinclair à droite à la lutte avec Spitse (photo FIFA.com)


        Etes-vous déçu de perdre cette rencontre ?

        Forcément on retient plus notre qualification pour le prochain tour que le résultat aujourd’hui, même si on voulait obtenir les 9 points. Évidemment, nous sommes déçues, notamment de la façon dont on a joué pendant une partie de la rencontre, il nous a fallu du temps avant d’être bien dans le match, les Néerlandaises ont commencé très fort et nous non. Si on fait ça lors des matches à élimination directe on peut facilement se retrouver menées de deux buts, et la partie est terminée. Il y a eu besoin d’un petit réveil pendant le match pour nous aujourd’hui (jeudi).

        Les Pays-Bas ont battu ce soir le Canada pour la première fois...
        Elles ont réussi à faire de beaucoup de choses face à nous mais ne nous les avons pas laissé faire. Parfois, nous n’avons pas jouer de façon suffisamment compacte. Mais ce sont des enseignements que nous allons tirer pour le prochain match.
        C’est une de ces équipes qui montent… Je ne sais même pas si on peut dire ça puisqu’ils sont champions d’Europe en titre, c’est une équipe de classe mondiale. C’est le genre d’équipe qui se construit lorsque les fédérations nationales supportent leur programme féminin, cela fait 8 ans qu’ils s’améliorent, et elles ont des joueuses de grand talent.

        Est-ce que cette rencontre était la plus dure que vous ayez jouée ?
        Je ne sais pas si c’est le test le plus dur qu’on ait eu à affronter cette année. On a joué l’Angleterre par exemple. Ce n’était juste pas notre meilleure performance par moments dans le jeu. C’est la première fois qu’on prend deux buts dans un même match depuis les États-Unis. On travaille, on va être contrariées pendant quelques heures mais on va très vite tourner la page.

        Qu'avez-vous pensé avec le penalty dès la 2e minute, finalement annulé par la VAR ?
        C’est ma première expérience dans ce domaine, immédiatement je suis allée voir Janine (Beckie, qui a obtenu la faute face à Van Lunteren), je lui demandé s’il y avait faute, elle m’a dit qu’elle avait été crochetée, mais qu’elle ne savait pas si elle était dans la surface (Stéphanie Frappart a finalement donné un coup franc au Canada, NDLR). On a travaillé sur la question, histoire d’ingérer le processus mentalement et de rester détendues dans ce genre de situation, même si j’aurais préféré qu’on obtienne un penalty (rire).

        Votre prestation a été meilleure en seconde période
        On en tire plus de positif oui, l’équipe qu’on a vu alors nous ressemblait plus. Défensivement, et je ne parle pas que de notre ligne défensive, on n’avait pas réussi à leur mettre assez de pression en première période, elles ont réussi à jouer entre nos lignes, à combiner, ce que généralement nous empêchons les adversaires de faire. On est revenu avec de meilleures intentions après la pause.

        Un mot sur votre but
        C’est une superbe passe d’Ash’ (Lawrence), quelque chose que nous avons essayé de mettre en place dans ce tournoi avec des courses vers l’intérieur, d’autres vers l’extérieur, dans le dos de la défense, avant que les défenses adverses puissent se mettre en place. C’était parfait, j’étais contente de la mettre au fond. Je suis une buteuse, donc ça fait du bien de marquer, à ce moment-là ça nous permettait d’égaliser donc c’était génial, même si elles sont repassées devant.

        Qu'est ce que cela signifie de marquer dans une coupe du monde ?
        Je suis fière, d’être dans ces sphères là avec Marta, ça veut dire beaucoup sur la longévité de ma carrière, que je peux encore avoir de l’impact, marquer.

        Jeudi 20 Juin 2019
        Vincent Roussel

        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...er_a15962.html
        2011 2012 2016 2017 2018 2019

        Commentaire


        • Coupe du Monde - Ashley LAWRENCE (Canada) : « La solidité fera la différence »

          Pas forcément abattue après la première défaite de son équipe dans ce Mondial, la latérale du PSG Ashley Lawrence a reconnu les quelques lacunes des Canadiennes face au Pays-Bas, mais aborde avec détermination la suite de la compétition.

          Ashley Lawrence au centre (photo FIFA.com)
          Ashley Lawrence au centre (photo FIFA.com)


          Que retenez-vous de ce match face aux Pays-Bas (2-3), la défaite ou la qualification ?

          On est un peu déçues du résultat, mais je pense qu’on a bien joué. On a réussi à se créer des occasions, défensivement on a montré qu’on était solides, mais on doit encore s’améliorer sur certains détails. On a pris ces deux buts, c’est le haut niveau, c’est sur ces petites choses que les matches reposent. Je pense qu’on doit se reposer et bien se préparer désormais.

          Que vous-a-t-il manqué pour avoir ce résultat et terminer à la première place du groupe, c’est plus de réussite en attaque où une défense moins bonne que d’habitude ?
          Un peu des deux selon moi. Défensivement on savait que les Pays-Bas étaient très forts sur les coups de pied arrêtés, car elles ont beaucoup de joueuses de grande taille. On savait que dès qu’on ferait une faute près de notre but, elles seraient dangereuses. Il fallait qu’on soit vigilantes pendant 90 minutes. En attaque on doit aussi prendre plus de risque, et quand on a les occasions on doit être plus tueuses devant le but.

          On a senti que les Néerlandaises ont progressivement réussi à contourner votre bloc défensif…
          C’est vrai. Avant ce match on s’était bien préparées pour contrer leur bloc, mais elles ont peut-être changé de tactique pendant le match. C’est à nous de nous adapter. On a des joueuses intelligentes, mais il nous a fallu du temps pour nous adapter, et je pense qu’on a finalement réussi à le faire.

          "C’est difficile d’encaisser des buts"

          Personnellement, vous avez évolué à plusieurs postes depuis le début de la compétition. Le fait que vous soyez alignée à droite aujourd’hui, c’était pour mieux contrer Lieke Martens ?

          Oui c’était pour ça. On savait aussi que sur les côtés elles laissent souvent des espaces libres, parce que les attaquantes montent haut, et qu’elles ne font pas les efforts défensifs derrière, donc pour moi c’était l’opportunité de prendre les espaces, et de centrer. Ca a bien marché mais on doit marquer plus.

          C’est déstabilisant pour vous de passer du côté droit au côté gauche pendant le match ?
          Non, c’est différent c’est sûr mais c’est normal. J’aime bien faire ça parce que ça peut perturber l’adversaire parfois, et moi ça me donne d’autres opportunités de marquer.

          Le fait de concéder 2 buts aujourd’hui, alors que vous n’en aviez pas encaissé jusqu’ici dans le Mondial, ça vous fait perdre un peu de vos certitudes derrière ?
          Non, pas forcément. C’est vrai qu’on a l’habitude d’être solide derrière, donc c’est difficile d’encaisser des buts, mais c’est le haut niveau. C’est déjà bien d’avoir fait plusieurs clean sheets, on va continuer sur ce qu’on a fait jusqu’ici, c’est la solidité qui fera la différence lors des prochains matches.

          Malgré cette défaite, vous avez une partie de tableau ouverte, et pouvez envisager d’aller loin dans cette coupe du monde…
          Avant ce match on savait qu’on avait plusieurs opportunités selon notre classement, on est prêts pour tous les pays. Chaque fois qu’on progresse dans ce genre de tournoi on sait qu’on va affronter une des meilleures équipes du monde, mais c’est comme ça, on doit battre les meilleures pour être les numéros 1, on est prêtes.



          On imagine que vous avez une préférence sur l’adversaire en 8e… (à ce moment, soit la Suède, soit les États-Unis)
          Comme tout le monde je pense, vous connaissez la réponse, mais la Suède est aussi une très bonne équipe.

          Vous êtes d’accord avec le fait que le Canada peut désormais viser à chaque compétition les demi-finales ?
          Oui, on l’a montré, notre objectif c’est de toujours faire mieux, de devenir les numéro 1 mondiales, collectivement on a cette mentalité de vouloir être au top, on est présentes, et on est là pour gagner cette coupe du monde.

          Christine Sinclair vient de débloquer son compteur but, c’est une bonne nouvelle pour elle, mais aussi pour vous…
          On a des objectifs collectifs, mais aussi personnels, et toute l’équipe est derrière elle. On savait qu’elle est tout près de cet objectif (le record de 184 buts en sélection d’Abby Wambach, Sinclair en compte désormais 182, NDLR), c’était très bien pour elle, on était très contentes.

          Vous en parlez dans le groupe ?
          Un peu, même si elle n’aborde pas trop le sujet elle-même. Notre premier objectif c’est de gagner, si elle marque, c’est toujours mieux. Une pression supplémentaire ? Oui et non. Chaque match on compte sur elle pour marquer. Elle a une occasion et elle marque, ça montre son niveau.

          Vendredi 21 Juin 2019
          Vincent Roussel

          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ce_a15964.html
          2011 2012 2016 2017 2018 2019

          Commentaire


          • Coupe du Monde - Groupe F : les ÉTATS-UNIS enchaînent

            Pour la finale du groupe F face à la Suède, les Américaines ont aligné un troisième succès sans encaisser de but. Une victoire logique face à un adversaire qui s'était projeté vers les huitièmes.

            Horan a ouvert rapidement le score (photo FIFA.com)
            Horan a ouvert rapidement le score (photo FIFA.com)



            Les deux équipes étaient déjà qualifiées et la première place était en jeu. Mais du côté suédois, on n'a pas fait une priorité de cette première place, faisant tourner un tiers de l'équipe. Les Américaines après avoir fait joué 20 joueuses en deux matchs proposait un onze plus proche du premier match. Il ne fallait que 2 minutes et 40 secondes pour voir l'ouverture du score. Un corner joué par l'ancienne lyonnaise Rapinie et repris par l'ancienne Parisienne Joran au coeur de la défense (0-1, 3'). La Suède restait bien en place malgré cette ouverture du score sans cependant inquiéter la gardienne américaine.

            C'est au retour des vestiaires que le succès US était scellé. Une réalisation de Heath ou presque qui héritait d'un centre de Rapinoe prolongé par Sembrant devant Lloyd, hors-jeu. La n°17 américaine fixait Andersson et plaçait une frappe croisée. Andersson déviait du tibia dans un angle fermé (0-2, 50'). Enfin de match, Lloyd bien servie par Mewis aurait pu inscrire le troisième but mais Lindahl se mettait bien en opposition (90+1e).

            Comme attendu, les USA terminent en tête du groupe F avec 18 buts marqués pour 0 encaissé et joueront l'Espagne en huitième. La Suède pour sa part sera confrontée au Canada.


            La joueuse du match : Megan Rapinoe

            Rapinoe a été impliqué dans les deux buts américains. Sur le premier, son corner frappé tendu à mi-hauteur avec deux rebonds devant le but a surpris toute la défense. Sur le second, c'est suite à son centre que le décalage s'est fait. Précieuse alors que Morgan aura moins en vue, sortie à la pause.


            Le fait du match

            Sur le second but américain, il a été fait appel à la VAR pour juger si Carli Lloyd en position de hors-jeu sur le centre de Rapinoe avait influencé l'action. Après quelques atermoiements, l'arbitre a finalement décidé d'accorder le but. Si l'on regarde de près l'action, Sembrant avait vu quelques secondes plus tard que Lloyd était dans son dos et a dû être influencée par sa présence.


            Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe F - Troisième journée
            Jeudi 20 juin 2019
            - 21h00
            SUÈDE - ÉTATS-UNIS : 0-2 (0-1)
            Le Havre (Stade Océane)
            Temps dégagé (17°C) - Terrain excellent
            Spectateurs : 22 418
            Arbitres : Anastasia Pustovoytova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Petruta Iugulescu (Roumanie). Arbitres réservistes : Esther Staubli (Suisse), Susanne Küng (Suisse). Arbitres VAR : Danny Makkelie (Pays-Bas) assisté de Chrysoula Kourompylia (Grèce) et Christopher Beath (Australie)

            Buts :
            0-1 Lindsey HORAN 3'
            (Corner de la gauche frappé par Rapinoe qui rebondit deux fois et arrive jusqu'à Horan qui surgit plein axe entre deux défenseures pour dévier du droit à bout portant)
            0-2 Jonna ANDERSSON 50' c.s.c. (Rapinoe à gauche délivre un centre vers l'axe, Sembrant dévie devant Lloyd et prolonge le ballon au second poteau sur Heath qui fixe Andersson et place une frappe du droit déviée par le tibia gauche de la défenseuse et va se loger dans le coin opposé)

            Avertissements : Sofia Jakobsson 87' pour la Suède ; Kelley O'Hara 59' pour les Etats-Unis

            Suède : 1-Hedvig Lindahl ; 15-Nathalie Bjorn, 13-Amanda Ilestedt, 3-Linda Sembrant, 2-Jonna Andersson ; 10-Sofia Jakobsson, 16-Julia Zigiotti, 9-Kosovare Asllani (8-Linda Hurtig 79'), 17-Caroline Seger (cap.) (4-Hanna Glas 63'), 22-Olivia Schough (18-Fridolina Rolfö 56') ; 11-Stina Blackstenius. Entr.: Peter Gerhardsson
            Non utilisées : 12-Jennifer Falk, 21-Zecira Musovic, 5-Nilla Fischer, 6-Magdalena Eriksson, 7-Madelen Janogy, 14-Julia Roddar, 19-Anna Anvegard, 20-Mimmi Larsson, 23-Elin Rubensson
            États-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O’Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 9-Lindsey Horan, 3-Samantha Mewis, 16-Rose Lavelle (23-Christen Press 63') ; 17-Tobin Heath, 13-Alex Morgan (cap.) (10-Carli Lloyd 46'), 15-Megan Rapinoe (2-Mallory Pugh 83'). Entr.: Jill Ellis
            Non utilisées : 6-Morgan Brian, 8-Julie Ertz, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-EmilySonnett, 18-Ashlyn Harris, 20-Allie Long, 21-Adrianna Franch, 22-Jessica McDonald

            Vendredi 21 Juin 2019
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...nt_a15966.html
            2011 2012 2016 2017 2018 2019

            Commentaire


            • Coupe du Monde - Groupe F : Le CHILI a manqué le coche

              Alors qu'elles étaient maîtres de leur destin avec la nécessité cependant de gagner 3-0, les Chiliennes qui ont eu la balle de la qualification, ont échoué d'un rien, laissant la qualification au troisième du groupe A, le Nigeria.

              (photo FIFA.com)
              (photo FIFA.com)



              Si la Thaïlande se montra moins en difficulté que lors de ces deux premières rencontres, ce sont malgré tout les Chiliennes qui auront eu les opportunités dans cette opposition du groupe F. Dans cette rencontre, il y aura eu une malchance répétée avec les montants thaïlandais. Cela commence à la 11e minute après un corner joué à deux en retrait, Urrutia reprenait et Chinwong déviait de la tete sur le poteau, le ballon revenait sur Grez qui tentait un extérieur du droit au dessus. Juste avant la pause, une frappe de 25 m de Balmaceda trouvait la barre (45+1e).

              La balle de qualification à la 86e

              Le match était lancée après la reprise avec une frappe d'Aedo qui rebondissait sur le poteau puis le talon de la gardienne avant de finir sa course dans le but (0-1, 48'). Le Chili n'était plus qu'à deux unités de la qualification. Une frappe travaillée de 20 m de Lara de 20 m allait se loger sous la barre mais la gardienne sortait en corner (66e). Urrutia tentait ensuite un lob sur la gardienne et derrière Chinwong dégageait devant la ligne (83e). Le tournant du match survenait après l'appel à la VAR pour une sortie illicite de la gardienne sur Urrutia. Le penalty était décidé et Lara avait la lourde tâche de le frapper. Sa tentative en force terminait sur la barre (86e). Pour sa première Coupe du Monde, le rêve chilien s'arrêtait et les dix minutes qui suivaient ne suffisaient pas à le prolonger.


              La joueuse du match : Maria Jose Urrutia

              Elle a permis à son équipe d'espérer jusqu'au bout en marquant le 2e but à la 80e minute avant d'obtenir le penalty du 3-0. La suite n'a pas été de son ressort


              Le fait du match

              Le penalty obtenu par le Chili après intervention de la VAR sur le même but qui avait permis à la France de prendre l'avantage face au Nigeria à Rennes. Mais cette fois-ci, il a permis au Nigeria d'avoir le sourire car la barre a repoussé la tentative de la Chilienne Lara, ayant pour effet de qualifier le Nigeria en huitième !


              Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe F - Troisième journée
              Jeudi 20 juin 2019
              - 21h00
              THAÏLANDE - CHILI : 0-2 (0-0)
              Rennes (Roazhon Park)
              Temps nuageux (16°C) - Terrain excellent
              Spectateurs : 13 567
              Arbitres : Anna-Marie Keighley (Nouvelle-Zélande) assistée de Sarah Jones (Nouvelle-Zélande) et Maria Salamasina (Samoa). Arbitres réservistes : Gladys Lengwe (Zambie), Bernadettar Kwimbira (Malawi). Arbitres VAR : Paolo Valeri (Italie) assisté de Drew Fischer (Canada) et Mihaela Tepusa (Roumanie)

              Buts :
              0-1 Waraporn BOONSING 48' c.s.c.
              (Zamorra sur la droite sert en retrait pour Aedo qui place une reprise croisée du gauche qui va rebondir sur le poteau opposé à droite de la gardienne, le ballon est repoussé par le montant et vient rebondir sur le talon gauche de la gardienne Boonsing avant de finir dans le but)
              0-2 Maria Jose URRUTIA 80' (Longue balle en profondeur de Lopez qui trouve Urrutia dont la déviation de la tête en plein extension vient se loger au premier poteau sur la gauche de la gardienne)

              Avertissements : Pitsamai Sornsai 59', Waraporn Boonsing 85' pour la Thaïlande

              NB. Penalty frappé par Lara envoyé sur la barre (86')

              Thaïlande : 1-Waraporn Boonsing ; 9-Warunee Phetwiset (2-Kanjanaporn Saenkhun 90+1'), 3-Natthakarn Chinwong, 19-Pitsamai Sornsai, 10-Sunisa Srangthaisong ; 12-Rattikan Thongsombut (15-Orapin Waenngoen 58'), 6-Pikul Khueanpet, 5-Ainon Phancha, 8-Miranda Nild, 7-Silawan Intamee (11-Sudarat Chuchuen 73') ; 21-Kanjana Sung-Ngoen (cap.). Entr.: Nuengrutai Srathongvian
              Non utilisées : 18-Sukanya Chor Charoenying, 22-Tiffany Sornpao, 4-Duangnapa Sritala, 13-Orathai Srimanee, 14-Saowalak Pengngam, 16-Khwanrudi Saengchan, 20-Wilaiporn Boothduang, 23-Phonphirun Philawan
              Chili : 1-Christiane Endler (cap.) ; 2-Rocio Soto, 3-Carla Guerrero, 18-Camila Saez, 4-Francisca Lara ; 10-Yanara Aedo, 8-Karen Araya (13-Javiera Grez 46', 7-Maria Jose Rojas 88'), 11-Yessenia Lopez ; 20-Daniela Zamora, 9-Maria Jose Urrutia, 21-Rosario Balmaceda. Entr.: José Letelier
              Non utilisées : 12-Natalia Campos, 23-Ryann Torrero, 5-Valentina Diaz, 6-Claudia Soto, 14-Daniela Pardo, 15-Su Helen Galaz, 16-Fernanda Pinilla, 17-Javiera Toro, 19-Yessenia Huenteo, 22-Elisa Duran

              Vendredi 21 Juin 2019
              Sebastien Duret

              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...he_a15965.html
              2011 2012 2016 2017 2018 2019

              Commentaire


              • Résultats du jour :

                Cameroun 2 - 1 Nouvelle-Zélande
                1 - 0 : Ajara Nchout 57'
                1 - 1 : Marie-Aurelle Awona 80' (CSC)
                2 - 1 : Ajara Nchout 90'+5



                Pays-Bas 2 - 1 Canada
                1 - 0 : Anouk Dekker 54'
                1 - 1 : Christine Sinclair 60'
                2 - 1 : Lineth Beerensteyn 70'



                Suède 0 - 2 États-Unis
                0 - 1 : Lindsey Horan 3'
                0 - 2 : Jonna Andersson 50' (CSC)



                Thaïlande 0 - 2 Chili
                0 - 1 : Waraporn Boonsing 48' (CSC)
                0 - 2 : Maria Jose Urrutia 80'
                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                Commentaire


                • Coupe du Monde - Ce sera FRANCE - BRÉSIL en huitième dimanche soir

                  La non qualification du Chili a définitivement statué du programme des huitièmes de finale. Les Bleues joueront le Brésil en huitième dimanche au Havre (21h00). Découvrez le programme complet


                  Les Bleues savent depuis ce jeudi soir si le Brésil sera leur adversaire (photo FIFA.com)



                  Jusqu'aux dernières minutes de la rencontre Thaïlande - Chili (0-2) et un penalty qui aurait pu changer la donne s'il avait été transformé (86e), les Bleues ne connaissaient pas leur adversaire des huitièmes. L'état s'était resserré trois heures plus tôt lorsque le Cameroun avait décroché une victoire à la 95e minute. Il ne restait alors plus que le Brésil ou le Cameroun en lice. Le second était l'adversaire des Bleues si le Chili gagnait par au moins trois buts d'écart, le premier dans l'autre cas. C'est finalement ce qui s'est déroulé confirmant le Brésil, troisième du groupe C, sur la route des Tricolores.


                  Le point sur les troisièmes

                  1. Brésil (C), 6 pts (qualifié)
                  2. Chine (B), 4 pts (qualifié)
                  3. Cameroun (E), 3 pts (-2, 3-5) (qualifié)
                  4. Nigeria (A), 3 pts (-2, 2-4) (qualifié)

                  5. Chili, 3 pts (F) (-3, 2-5) (éliminé)
                  6. Argentine, 2 pts (D) (éliminée)



                  Jeudi 20 Juin 2019
                  Sebastien Duret

                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ir_a15959.html
                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                  Commentaire


                  • Coupe du Monde - Penalties : Les gardiennes essuient les plâtres !

                    La modification de la loi 14, relative aux penalties, par l’IFAB, qui impose aux gardiennes d’avoir au moins un pied sur la ligne, est entrée en vigueur au 1er juin. Elle a eu des conséquences - parfois dramatiques - sur la coupe du monde féminine. En plus de modifier le comportement des gardiennes, elle risque de compliquer le travail des arbitres jusqu’en finale.


                    L'arbitre rappelle la règle à la gardienne nigeriane (photo Eric Baledent/FOF)



                    Pouvaient-ils s’y attendre lorsqu’ils l’ont décidé, le 2 mars dernier à Aberdeen ? On en doute. Toujours est-il qu’en amendant la loi 14 du règlement relatif aux penalties, les têtes pensantes de l’IFAB (International Football Association Board, qui fait évoluer les règles du jeu du football) ont déclenché une vague de polémiques inattendue sur la coupe du monde féminine. Pourtant, la démarche de l’instance avait un tout autre but : faciliter le job des gardiens lors d’un tir au but.

                    En ne l’autorisant à n’avoir qu’un pied sur la ligne, contrairement à l’ancienne règle qui voulait que le portier soit entièrement sur sa ligne de but, ce dernier serait dans une position plus favorable pour stopper la frappe adverse. « Comme le tireur peut temporiser sa course, il est raisonnable que le gardien (ou la gardienne) puisse faire un pas en avant », justifie ainsi l’IFAB dans son contre-rendu publié il y a 3 mois. Autre objectif recherché par cet « assouplissement », faciliter le travail des arbitres, qui pourraient donc plus facilement déterminer si le gardien est en position illicite ou non. De fait, jusqu’alors, que ce soit dans les compétitions masculines ou féminines, il était rare que l’homme en jaune fasse retirer un penalty pour un défaut de position du gardien.

                    Collina confirme que la faute doit être sifflée

                    Mais l’introduction du VAR - et les consignes strictes certainement reçues par le corps arbitral avant le début de la compétition - a finalement perverti la règle originelle : « Je trouve que c’est un peu lourd. On voit que la vidéo, si on lui donne trop de pouvoir, ça ne va pas régler certains problèmes, peste Sébastien Joseph, l’entraîneur de Soyaux. Là clairement, sur les penalties, je ne sais pas ce qu’on attend des gardiennes, si c’est pour qu’elles restent comme des plots à se faire dégommer à chaque tir… Il y a une question de motricité. Quand on veut plonger d’un côté, si on prend l’exemple de la gardienne nigériane (Chiamaka Nnadozie face à la France, NDLR), qui veut plonger sur la droite, sa poussée jambe gauche l’amène forcément à décaler sa jambe droite pour la plier, forcément elle va s’avancer devant la ligne ».

                    Un point de vue partagé par l’entraîneur des gardiennes du MSHC, Dominique Deplagne, lui-même ancien gardien de but : « Ça limite l’action de la gardienne, l’appui n’est pas le même et ça change tout. Déjà pour les féminines, on n’a pas la poussée, l’explosivité ou la puissance d’un garçon. Donc déjà que ça va être dur pour eux… Ça condamne la gardienne encore plus, il faudra forcément qu’ils soient mal tirés pour avoir une chance d’être arrêtés. Donc les attaquantes n’ont juste qu’à bien placer leur ballon maintenant ». Devant le débat, la fédération anglaise a annoncé que la VAR (qui fera son entrée en Premier League l’an prochain), ne sera pas utilisée dans ce type de situation, l’arbitre restant seul juge. L’arbitre le plus fameux du monde, Pierluigi Collina, désormais président de la commission des arbitres à la FIFA, n’en a pas démordu, confirmant selon lui que cette règle rendait plus facile le déplacement des gardiens, et affirmant que même pour un centimètre, la faute devrait être sifflée.

                    Le carton jaune supprimé


                    La gardienne écossaise face à l'Argentine (photo Eric Baledent/FOF)


                    Dans cette coupe du monde, le psychodrame a commencé dans un relatif anonymat, le 14 juin au cours d’un Italie-Jamaïque facilement remporté par la Squadra Azurra (5-0). Sydney Schneider a été la première à expérimenter cette règle, qui veut aussi que le dernier rempart écope d’un jaune s’il ne la respecte pas. Après avoir arrêté le penalty de Girelli, elle a dû s’incliner sur la deuxième tentative de l’Italienne. Comme Nnadozie face à la France trois jours plus tard. Si c’est ce fait de jeu qui a fait le plus réagir (certains ont fustigé un arbitrage maison), l’application avec le plus de conséquence a eu lieu lors du renversant Écosse-Argentine (3-3). Un nouveau rebondissement a eu lieu ce vendredi dans un communiqué : « La FIFA et l'IFAB estiment qu'il n'est pas nécessaire d'avertir le gardien fautif, lorsque le VAR est sollicité. Cela risque de fausser injustement le protocole du penalty si un(e) gardien(e) (déjà averti) venait à être expulsé ».

                    Lorsque les Écossaises (dont la fédération est l’une des 4 qui compose l’IFAB) ont été éliminés suite au penalty égalisateur retiré par Florencia Bonsegundo après une faute de pied de Lee Alexander à la… 95e minute. « On ne sait pas vraiment quoi faire », réagissait cette dernière, désemparée, à la fin de la rencontre. Surtout, l’application stricte des règles ne semble pas s’appliquer pour tout, certains pointant notamment du doigt (à raison) la présence de joueuses dans la surface lors du second penalty de Renard (réussi) face au Nigeria… « J’ai peur qu’on les retire quinze fois au bout d’un moment, dit Joseph. Avec ce nouveau règlement, j’attends qu’il y ait la première séance de tirs au but, il va falloir que les filles soient costaudes : ça va durer deux heures ! ». Réponse, peut-être, dès ce samedi.

                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...s-_a15970.html
                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                    Commentaire


                    • merci rem56 pour ce travail colossal.
                      j’aimerais vos avis sur la compo de l'EDF face au Brésil (en perspective du match vs USA)
                      moi j’aimerais Asseyi à gauche, Diani au centre, Cascarino à droite avec ELS juste derrière.

                      Commentaire


                      • Envoyé par JP Caze Voir le message
                        merci rem56 pour ce travail colossal.
                        j’aimerais vos avis sur la compo de l'EDF face au Brésil (en perspective du match vs USA)
                        moi j’aimerais Asseyi à gauche, Diani au centre, Cascarino à droite avec ELS juste derrière.
                        peut de chance pour le moment que l on voit cela (meme si je suis plutôt d accord avec toi )... diacre a clairement laissé entendre qu elle ne changerai pas son dispositif et que Thiney et buta quoique il se passe serait titulaire ... c est dailleurs pour cela que beaucoup d observateur avisés du foot féminin et de l EDF sont de plus en plus méfiant sur elle (tout comme je l était moi des les premiers jours de ses fonction en raison de ses declarations effarantes sur l OL et WENDY)
                        en l état. elles passeront contre le Brésil (certainement) mais a ce jour les USA. et l Allemagne ( avec MARO ) sont nettement supérieur ainsi qu a un degré moindre l Angleterre
                        inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                        Commentaire


                        • Assez d'accord. Pour moi Gauvin et Thiney n'ont pas le niveau

                          Commentaire


                          • Envoyé par Florentin Voir le message
                            Assez d'accord. Pour moi Gauvin et Thiney n'ont pas le niveau
                            tu peut rajouter bussaglia. le soucis c est une diani et surtout une katoto qui n ont pas encore la dimension non plus
                            il suffit de voir dans les grands matchs leurs prestations ...au 2 qsg
                            en attaque peut de solutions a moins de placer ELS derrière l attaquante , faire rentrer CASCARINO qui est nettement meilleure que diani a son poste et soit mettre en pointe diani ou gauvin malgré leurs niveau
                            inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                            Commentaire


                            • 2-0 à la 1/2 heure de jeu pour les allemandes dans ce 8/F de la Qatar Airways WC contre le Nigeria.
                              "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                              Commentaire


                              • Envoyé par Florentin Voir le message
                                Assez d'accord. Pour moi Gauvin et Thiney n'ont pas le niveau
                                Thiney n'a jamais eu le niveau. C'était déjà un scandale qu'elle soit présente lors de la dernière coupe du monde. Qu'elle participe à celle-ci est incompréhensible. Idem pour Bussaglia.

                                Commentaire


                                • Qualification tranquille des allemandes (3-0), dans une 1/2 heure Norvège-Australie.
                                  "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                  Commentaire


                                  • Grosse occasion des Australiennes qui se sont infiltrées un peu trop facilement dans la défense Norvégienne.

                                    Commentaire


                                    • Le stade est a moitié vide alors que la France était susceptible de jouer ce match en plus, Nice ça a vraiment été une mauvaise attribution de stade.

                                      Commentaire


                                      • But de la Norvège !

                                        Commentaire


                                        • Quel contre très mal joué par les australiennes et occasion norvégienne sur la contre-attaque.

                                          Match sympa pour le moment.
                                          "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                          Commentaire


                                          • Penalty sévère en faveur des Matildas.

                                            Finalement annulé par la VAR qui, pour moi, donne plus de bonnes décisions que de mauvaises.
                                            "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                            Commentaire


                                            • Ils peuvent pas faire un arrêt sur image !
                                              J’aurais pas siffler penalty non plus, pour moi elle touche le ballon juste en dessous de l'épaule.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par ganash69 Voir le message
                                                Quel contre très mal joué par les australiennes et occasion norvégienne sur la contre-attaque.

                                                Match sympa pour le moment.
                                                Oui, c’est fluide, le ballon circule bien, le jeux n’est pas haché.

                                                Commentaire


                                                • Mi-temps, deux équipes portées vers l'avant mais avantage aux norvégiennes plus appliquées en défense.
                                                  Dernière modification par ganash69, 22/06/2019, 22h01.
                                                  "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                                  Commentaire


                                                  • Ingrid Engen...
                                                    HANS ZIMMER

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X