Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #26
    Coupe du Monde - Groupe F : Présentation de la SUÈDE (9/24)

    Présente lors de chaque édition, la Suède a décroché son meilleur résultat en 2003, en atteignant la finale. Pour sa 8e participation, elle hérite du groupe des États-Unis.


    LA FICHE GÉNÉRALE



    Classement FIFA actuel :
    9e
    Meilleur classement FIFA : 3e (06/2007)

    Premier match de la sélection : 25 août 1973 contre la Finlande (0-0)
    Plus large victoire : 17-0 contre l'Azerbaidjan (13 juin 2010)
    Plus large défaite : 1-5 contre le Brésil (6 août 2016)

    Programme de la sélection en Coupe du Monde
    11 juin 2019 : Chili (Rennes)
    16 juin 2019 : Thaïlande (Nice)
    20 juin 2019 : États-Unis (Le Havre)


    La sélection en Coupe du Monde

    Participation en Coupe du Monde :
    7
    Participation aux éliminatoires : 7
    Meilleur parcours en Coupe du Monde : Finaliste (2003)
    Bilan général en Coupe du Monde : 33 matches, 18 victoires, 5 matches nuls, 10 défaites, 59 buts pour, 42 buts contre
    Plus large victoire : 8-0 contre le Japon (1991)
    Plus large défaite : 1-4 contre la Norvège (1991)
    Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Therese Sjögran, 18 matchs (2003, 2007, 2011, 2015)
    Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Victoria Svensson, 6 buts (1999, 2003, 2007) et Lena Videkull, 6 buts (1991, 1995)


    Qualifications

    Coupe du Monde - Groupe F : Présentation de la SUEDE (9/24)

    La Suède s'est fait un peu peur lors des qualification. Alors qu'elle survolait son groupe, aidée par une victoire sur tapis vert face au Danemark, elle perdait en Ukraine pour relancer le suspense avant le dernier rassemblement. Mais un match nul du Danemark face à la Croatie et une courte victoire chez son principal adversaire lui permettait d'obtenir sa qualification directe pour la Coupe du monde.

    Date de qualification : 4 septembre 2018

    Bilan des qualifications
    8 matchs, 7 victoires, 1 défaite, 22 buts pour, 2 buts contre
    Croatie (2-0, 4-0) ; Danemark (3-0F, 1-0) ; Hongrie (5-0, 4-1) ; Ukraine (0-1, 3-0)

    Sélectionneurs : Gerhardsson (7)
    Bilan joueuses/buteuses
    G : Lindahl (7)
    D : Adolfsson (1), Eriksson (5/1), Oskarsson (1), Glas (4), Sembrant (7), Fischer (7/1), Carlsson (2), J.Andersson (7)
    M : Seger (5/2), Rubensson (6/2), Folkesson (3/1), Asllani (7/4), Anvegård (2), Karlenäs (1)
    A : Schough (3), Jakobsson (5/2), Hurtig (4/2), M.Larsson (4/1), Blackstenius (7/3)


    Les joueuses pour la Coupe du Monde

    La liste des 23

    Les joueuses appelées évoluent majoritairement en Suède (14) dans différents clubs, et dans les grands championnats : Allemagne, Angleterre et France (3, avant les transferts estivaux). On peut observer un certain rajeunissement de l'équipe avec des jeunes de talent appelées aux côtés de joueuses de grande expérience.

    Les absentes
    Les expérimentées Jessica Samuelsson et Hannah Folkesson manqueront le rendez-vous français. Il ne s'agit pas pour autant d'absences cruciales car de nouvelles joueuses ont donné satisfaction à leur poste.

    Équipe-type
    Avec des dispositions tactiques variées et des jeunes qui commencent à s'imposer, difficile de proposer une équipe-type. Il est certain que Hedvig Kindahl gardera les buts de la sélection, avec Nilla Fischer en défense centrale, aux côtés de Linda Sembrant ou Amanda Ilestedt. Magda Eriksson sera titulaire également, dans une défense à trois ou à quatre. Hannah Glas et Jonna Andersson peuvent également débuter sur les côtés selon la tactique utilisée. Au milieu, Caroline Seger évoluera a priori avec Elin Rubensson au centre, ainsi que Kosovare Asllani un cran au-dessus. La richesse du secteur offensif et les tactiques variées devraient voir différentes joueuses débuter selon les rencontres, mais Mimmi Larsson semble avoir gagné un poste de titulaire devant.



    Commentaires sur l’équipe
    § Points forts :
    un secteur offensif riche, de la solidité à tous les étages, une défense qui tient la route
    § Points faibles : une équipe qui se cherche encore tactiquement par moments et peut obtenir des résultats quelque peu décevants
    § Joueuses clés : la colonne vertébrale Hedvig Lindahl, Nilla Fischer, Caroline Seger, Kosovare Asllani
    § Infos à savoir sur le système de jeu : Peter Gerhardsson semble encore chercher quelle disposition tactique lui permet d'obtenir le maximum d'un groupe qui dispose d'un beau potentiel, aussi bien défensivement qu'offensivement.

    La joueuse à suivre
    Kosovare Asllani est probablement la joueuse-clé de l'animation offensive, souvent impliquée dans les bons coups. Parmi les (nombreuses) attaquantes, Mimmi Larsson semble être la plus en forme.

    Le sélectionneur
    Peter Gerhardsson est un ancien joueur suédois (plus de 200 matches de championnat) qui disposait d'une solide réputation en tant qu'entraineur du côté du football masculin. Comme prévu depuis plusieurs mois, il a pris les rênes de la sélection après l'Euro 2017, succédant à Pia Sundhage qui avait gagné la médaille d'argent aux Jeux olympiques de 2016.


    La préparation

    31 mai : Corée du Sud 1-0 (G)
    28 mai : Corée du Sud 4-0 (G) *non FIFA (3x30 min)
    9 avril : Autriche 2-0 (G)
    6 avril : Allemagne 1-2 (P)
    6 mars : Canada 0-0 tab 5-6 (N)
    1er mars : Portugal 1-2 (P)
    27 février : Suisse 4-1 (G)
    22 janvier : Afrique du Sud 0-0 (N)
    17 janvier : Afrique du Sud 4-0 (G) *non FIFA (3x30 min)


    Faits et chiffres

    Présente lors de chaque édition, la Suède a décroché son meilleur résultat en 2003, s’inclinant 2-1 en finale devant l’Allemagne, sur un but en or de Nia Künzer après prolongation.
    C’est à la Suédoise Lena Videkull que l’on doit le but le plus rapide de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, inscrit après seulement 30 secondes de jeu contre le Japon, en 1991.


    L'avis de FOOTOFÉMININ

    Face au Chili, à la Thaïlande et aux États-Unis dans le groupe F, la Suède devrait sauf (grosse) surprise se qualifier pour les huitièmes de finale. La suite de la compétition dépendra de l'opposition, mais dans un bon jour, la Suède peut être dangereuse et si tous les éléments se mettent en place, elle peut réaliser un beau parcours.

    Coupe du Monde - Groupe F : Présentation de la SUEDE (9/24)

    Dimanche 2 Juin 2019
    Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15831.html
    2011 2012 2016 2017 2018 2019

    Commentaire


    • #27
      Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'AFRIQUE DU SUD (10/24)

      Les Banyana Banyana s'apprêtent à disputer leur première Coupe du Monde en France après avoir atteint la finale de la dernière Coupe d'Afrique des Nations


      LA FICHE GÉNÉRALE

      Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'AFRIQUE DU SUD (10/24)

      Classement FIFA actuel :
      19e
      Meilleur classement FIFA : 10e (08/2007)

      Premier match de la sélection : 30 mai 1993 contre le Swaziland (14-0)
      Plus large victoire : 14-0 contre le Swaziland (30 mai 1993) et 4-0 contre le Botswana (19 avril 2002)
      Plus large défaite : 0-13 contre la Chine (7 septembre 2003)

      Programme de la sélection en Coupe du Monde
      8 juin 2019 : Espagne (Le Havre)
      13 juin 2019 : Chine (Paris)
      17 juin 2019 : Allemagne (Montpellier)


      La sélection en Coupe du Monde

      Participation en Coupe du Monde :
      0
      Participation aux éliminatoires : 7
      Meilleur parcours en Coupe du Monde : -
      Bilan général en Coupe du Monde : -
      Plus large victoire : -
      Plus large défaite : -
      Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : -
      Meilleure buteuse en Coupe du Monde : -


      Qualifications

      La capitaine Janine van Wyk
      La capitaine Janine van Wyk


      L'Afrique du Sud a atteint la finale de la Coupe d'Afrique des Nations après avoir terminé en tête de son groupe, battant le Nigeria lors de son premier match. En finale, face aux tenantes du titre, les Banyana Banyana ont échoué lors de la séance de tirs au but pour remporter un premier titre dans la compétition.

      Date de qualification : 27 novembre 2018

      Bilan des qualifications
      7 matchs, 5 victoires, 2 nuls, 18 buts pour, 2 buts contre
      Lesotho (1-0, 6-0), Nigeria (1-0, 0-0 a.p. tab 3-4), Guinée Equatoriale (7-1), Zambie (1-1), Mali (2-0)

      Sélectionneurs : Ellis (7)
      Bilan joueuses/buteuses
      G : Swart (5), Barker (2)
      D : Ramalepe (7/1), Vilakazi (7), van Wyk (5), Mbane (7), Smeda (7/2), Mogolola (2), Nhalpo (1)
      M : Makhabane (6), Mohlakoana (3), Motlhalo (5/1), Jane (6/1), Nyandeni (4/1), Magaia (1/1), Xesi (1), Salgado (1)
      A : Matlou (2), Mthandi (2/1), Kgatlana (5/5), Seoposenwe (7/3), Kgadiete (1), Ndimeni (4), Esau (2/2)


      Les joueuses pour la Coupe du Monde

      La liste des 23

      La majorité des Sud-Africaines évolue dans le championnat national, mais plusieurs des sélectionnées évoluent à l'étranger, notamment dans le secteur offensif : en Chine et en Lituanie (2), en Suède et en Espagne (1).

      Les absentes
      La non-sélection de Mpumi Nyandeni, une des rares joueuses sud-africaines à avoir passé le cap des 100 sélections, a fait grincer quelques dents, et son expérience aurait pu apporter. Desiree Ellis a préféré donner sa chance à des jeunes talents.

      Équipe-type
      Ellis n'a pas hésité à changer ses dispositions tactiques, même en cours de match. Dans les buts, Ellis n'a pas choisi, et on devrait donc voir Andile Dlamani et Kaylin Swart se partager les postes, les deux gardiennes ayant poussé Roxanne Barker à la retraite l'année dernière. En défense, Janine Van Wyk devrait faire équipe avec Noko Matlou (ou Bambanani Mbane), Lebohang Ramalepe et Nothando Vilkazi. Au milieu, on pourrait voir Mamello Makhabane et Kholosa Biyana, accompagnées dans le secteur offensif de Refiloe Jane, Jane Seopensewe, Linda Motlhalo et Thembi Kgatlana.



      Commentaires sur l’équipe
      § Points forts :
      rapidité, talent offensif
      § Points faibles : niveau général, défense, finition, inexpérience
      § Joueuses clés : Janine van Wyk, Thembi Kgatlana, Linda Motlhalo
      § Infos à savoir sur le système de jeu : l'équipe peut attaquer très vite, et se montrer dangereuse. Mais, en dehors d'une carence à la finition, l'équipe peut également être rapidement déséquilibrée et en difficulté défensivement.

      La joueuse à suivre
      Au sein d'un secteur offensif intéressant, Thembi Kgatlana est le fer de lance de l'attaque sud-africaine. La meilleure buteuse de la dernière Coupe d'Afrique des nations, qui a évolué en NWSL et se trouve désormais en Chine (avec Linda Motlhalo), sera à surveiller particulièrement.

      La sélectionneure
      Desiree Ellis, avant de prendre en main la sélection, est une femme qui a marqué l'histoire de son sport en Afrique du Sud et a contribué à le faire évoluer. Présente lors du premier match de l'histoire de la sélection en tant que joueuse (elle avait 30 ans à l'époque), le 30 mai 1993, elle a été nommée sélectionneuse intérimaire après les Jeux olympiques de Rio en 2016, en remplacement de la Néerlandaise Vera Pauw, dont elle était l'assistante. Elle avait été confirmée dans ses fonctions début 2018, atteignant la finale de la Coupe d'Afrique des Nations plus tard dans l'année, obtenant ainsi la qualification pour la Coupe du monde pour laquelle elle n'a pas hésité à appelé des jeunes joueuses, préparant également l'avenir.


      La préparation

      2 juin : Norvège 2-7 (P)
      12 mai : États-Unis 0-3 (P)
      7 avril : Jamaïque 1-1 (N)
      6 mars : Finlande 0-3 (P)
      4 mars : République tchèque 1-2 (P)
      1er mars : Corée du Nord 1-4 (P)
      27 février : Finlande 2-2 (N)
      22 janvier : Suède 0-0 (N)
      19 janvier : Suède 1-2 (P)


      Faits et chiffres

      L’Afrique du Sud, qualifiée pour sa première phase finale planétaire de l’histoire, est la sixième sélection africaine à participer à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. La dernière, le Cameroun, avait fait ses débuts en 2015 au Canada.
      Depuis 2010, les sélections féminines d’Afrique du Sud ont disputé quatre compétitions de la FIFA : les Coupes du Monde Féminines U-17 de la FIFA, Trinité-et-Tobago 2010 et Uruguay 2018, ainsi que les Tournois Olympiques de Football Féminin, Londres 2012 et Rio 2016, avec à chaque fois une élimination en poules.


      L'avis de FOOTOFÉMININ

      Avec l'Allemagne, la Chine et l'Espagne comme adversaires au premier tour, il est difficile d'imaginer l'Afrique du Sud atteindre les huitièmes de finale. Mais l'équipe n'a rien à perdre et va espérer ne pas rentrer bredouille de sa première Coupe du monde.

      Coupe du Monde - Groupe B : Présentation de l'AFRIQUE DU SUD (10/24)

      Lundi 3 Juin 2019
      Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15833.html
      2011 2012 2016 2017 2018 2019

      Commentaire


      • #28
        Coupe du Monde - Groupe E : Présentation du CAMEROUN (11/24)

        Le Cameroun disputera sa deuxième Coupe du Monde, quatre ans après avoir atteint les huitièmes. Une sélection qui comporte un fort contingent évoluant dans les championnats français de D1 et D2.


        LA FICHE GÉNÉRALE



        Classement FIFA actuel :
        46e
        Meilleur classement FIFA : 43e (07/2015)

        Premier match de la sélection : 15 juin 1991 contre le Nigeria (0-2)
        Plus large victoire : 6-0 contre l'Equateur (8 juin 2015)
        Plus large défaite : 0-6 contre le Nigeria (27 octobre 1998)

        Programme de la sélection en Coupe du Monde
        10 juin 2019 : Canada (Montpellier)
        15 juin 2019 : Pays-Bas (Valenciennes)
        20 juin 2019 : Nouvelle-Zélande (Montpellier)


        La sélection en Coupe du Monde

        Participation en Coupe du Monde :
        1
        Participation aux éliminatoires : 7
        Meilleur parcours en Coupe du Monde : huitième (2015)
        Bilan général en Coupe du Monde : quatre matches, deux victoires, deux défaites, 9 buts pour, 4 buts contre
        Plus large victoire : 6-0 face à l'Equateur (2015)
        Plus large défaite : 1-2 contre le Japon, 0-1 contre la Chine (2015)
        Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : 10 joueuses à 4 matchs
        Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Gaëlle Enganamouit, 3 buts (2015)


        Qualifications

        Coupe du Monde - Groupe E : Présentation du CAMEROUN (11/24)

        Le Cameroun a terminé à la troisième place de la Coupe d'Afrique des Nations, battant lors de son dernier match le Mali, déjà battu en phase de poule. Le Cameroun avait terminé en tête de son groupe, devant le Mali et le Ghana, pays-hôte qui a déjà participé à des Coupes du monde.

        Date de qualification : 30 novembre 2018

        Bilan des qualifications
        7 matchs, 5 victoires, 2 nuls, 20 buts pour, 4 buts contre
        RD Congo (5-0, 5-0) ; Mali (2-1, 4-2), Algérie (3-0), Ghana (1-1), Nigeria (0-0 a.p., tab 2-4)

        Sélectionneurs : Ndoko (7)
        Bilan joueuses/buteuses
        G : Ngo Ndom (7)
        D : Manie (7/2), Leuko (2), Ejangue (3), Awona (7), Meffometou (7/1), Tsadjia (1), Sonkeng (1)
        M : Feudjio (7), Abena (6/4), Zouga (3), Yango Ngock (3/1), Menene (6), Mpeh Bissong (1)
        A : Ngo Ndoumbouk (6), Ngo Mbeleck (6), Nchout (7/4), Onguene (7/4), Ngono Mani (2/1), Enganamouit (4/1), Akaba (5/1)
        + 1 but csc


        Les joueuses pour la Coupe du Monde

        La liste des 23

        Il y a plus de joueuses qui évoluent en France (8) que dans le championnat national (7), elles ne devraient donc pas être dépaysées lors de la compétition. On retrouve également des joueuses en Norvège, en Turquie, en Espagne, en Russie, aux États-Unis pour la nouvelle venue Estelle Johnson, ou encore au Nigeria. A noter la présence de deux nouvelles « recrues », Estelle Johnson et Michaela Abam, élevées au soccer et les deux binationales de l'équipe.

        Les absentes
        Alain Djeumfa a décidé d'écarter de sa liste finale notamment la Montpelliéraine Easther Mayi Kith, qui avait pourtant entrepris les démarches pour obtenir la nationalité camerounaise et participer à la compétition, et la jeune et talentueuse Mpeh Bissong en attaque.

        Équipe-type
        Dans les buts, Annette Ngo Ndom sera une nouvelle fois au rendez-vous, devant un quatuor Yvonne Leuko, Aurelle Awona, Christine Manié, Claudine Meffometou. Estelle Johnson sera-t-elle titulaire, malgré son manque de vécu avec le groupe qu'elle vient de rejoindre ? Au milieu, cela dépend si Djeumfa met en place une tactique défensive ou offensive. Un trio Jeannette Yango, Raissa Feudijo, Charlène Meyong est possible, à moins que la Nancéienne Marlyse Ngo Ndoumbouk ne soit insérée au milieu du terrain. En attaque, Gabrielle Onguéné, Ajara Nchout, Geneviève Ngo Mbelek, Henriette Akaba peuvent être titulaires. Michaela Abam est dans la même situation que Johnson, et l'état de forme de Gaëlle Enganamouit est un point d'interrogation. Un trio Onguéné/Abam/Enganamouit est intéressant sur le papier.



        Commentaires sur l’équipe
        § Points forts :
        secteur offensif, expérience
        § Points faibles : niveau général, gardienne, préparation ?
        § Joueuses clés : Marie-Aurelle Awona, peut-être Estelle Johnson, Raissa Feudjio, Gabrielle Onguéné
        § Infos à savoir sur le système de jeu : avec un groupe qui a assez peu évolué et des cadres bien en place, le Cameroun joue bien en équipe, et se montre dangereux en passant sur les ailes notamment.

        La joueuse à suivre
        Estelle Johnson débute avec la sélection, mais c'est une défenseure trentenaire d'expérience, rodée à la NWSL, qui est assurément une « recrue » de taille pour le Cameroun. Reste à savoir quel sera son rôle, et si elle sera d'emblée titulaire au sein d'une défense habituée à jouer ensemble.

        Le sélectionneur
        Alain Djeumfa a été nommé fin janvier à la tête de la sélection. Ancien adjoint d'Enow Ngachu, figure du football féminin camerounais, il a entraîné différents clubs au pays avant de prendre la tête de la sélection. Il a l'ambition de faire mieux en 2015, où le Cameroun avait atteint les huitièmes de finale pour sa première participation.


        La préparation

        31 mai : Alhama CF GranBiBio (ESP) 4-0 (G)
        28 mai : Murcia (ESP) 8-0 (G)
        23 mai : Levante UD (ESP) 4-0 (G)
        17 mai : Espagne 0-4 (P)
        14 mai : Centre Regionale Féminine (CMR) 1-0 (G)
        11 mai : APEJES Academy (CMR) 4-2 (G)
        27 avril : Assia'a Robert's Football Academy (CMR) 5-1 (G)
        20 avril : Anafoot (CMR) 3-3 (N)
        7 avril : Chine 0-1 (P)
        4 avril : Croatie 2-1 (G)


        Faits et chiffres

        Le Cameroun va participer à sa deuxième Coupe du Monde Féminine de la FIFA. En 2015, les Africaines s’étaient extirpées des poules avant d’être éliminées en huitièmes de finale par la Chine.
        Le Cameroun détient deux records continentaux en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Lors de son baptême planétaire de 2015, la sélection a signé la plus large victoire jamais enregistrée par une sélection de la CAF (6-0 face à l’Équateur), avec notamment un triplé de Gaëlle Enganamouit, une performance inédite – et inégalée à ce jour – pour une joueuse africaine.


        L'avis de FOOTOFÉMININ

        Il y a quatre ans, le Cameroun avait su se montrer opportuniste pour rejoindre les huitièmes de finale, et donner du fil à retordre à la Chine, finalement vainqueur sur le plus petit des scores. Cette année, les Lionnes Indomptables retrouveront dans leur groupe le Canada, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande dans leur groupe, donc en sortir serait une belle réussite. Mais le défi est de taille...

        Coupe du Monde - Groupe E : Présentation du CAMEROUN (11/24)

        Lundi 3 Juin 2019
        Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15834.html
        2011 2012 2016 2017 2018 2019

        Commentaire


        • #29
          Coupe du Monde - Groupe A : Présentation du NIGERIA (12/24)

          Si le Nigeria poursuit son hégémonie en Afrique, malgré une dernière CAN moins dominée, l'équipe des Super Falcons devra hausser son niveau de jeu pour tenter de sortir du premier tour dans le groupe des Bleues.


          LA FICHE GÉNÉRALE



          Classement FIFA actuel :
          38e
          Meilleur classement FIFA : 23e (07/2003)

          Premier match de la sélection : 16 février 1991 contre le Ghana (5-1)
          Plus large victoire : 15-0 contre le Niger (11 mai 2019)
          Plus large défaite : 0-8 contre le Norvège (6 juin 1995)

          Programme de la sélection en Coupe du Monde
          8 juin 2019 : Norvège (Reims)
          12 juin 2019 : Corée du Sud (Grenoble)
          17 juin 2019 : France (Rennes)


          La sélection en Coupe du Monde

          Participation en Coupe du Monde :
          8e
          Participation aux éliminatoires : 8
          Meilleur parcours en Coupe du Monde : quart (1999)
          Bilan général en Coupe du Monde : 22 matches, 16 défaites, 3 matches nuls, 3 victoires, 18 buts pour, 56 buts contre
          Plus large victoire : 2-0 face au Danemark (1999)
          Plus large défaite : 0-8 face à la Norvège (1995)
          Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Florence Omagbemi, 13 sélections (1991, 1995, 1999, 2003)
          Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Rita Nwadike, 3 buts (1995, 1999), Nkiru Okosieme, 3 buts (1999)


          Qualifications

          Coupe du Monde - Groupe A : Présentation du NIGERIA (12/24)

          Le Nigeria a remporté la Coupe d'Afrique des Nations dont il était tenant du titre, se qualifiant ainsi pour sa huitième Coupe du monde. Le Nigeria avait terminé à la deuxième place de son groupe, battu lors de son premier match par l'Afrique du Sud, son adversaire en finale.

          Date de qualification : 27 novembre 2018

          Bilan des qualifications
          7 matchs, 4 victoires, 2 nuls, 1 défaite, 17 buts pour, 1 but contre
          Gambie (1-0, 6-0), Afrique du Sud (0-1, 0-0 tab 4-3), Zambie (4-0), Guinée Equatoriale (6-0), Cameroun (0-0 tab 4-2)

          Sélectionneur : Dennerby (7)
          Bilan joueuses/buteuses
          G : Oluehi (7)
          D : Ogbonna (2), Ohale (6), Ebere (7), Ebi (7), Chukwunonye (4), Michael (4)
          M : Chikwelu (6/1), Uchendu (2), Okobi (7), Ayinde (7), Igbinovia (1)
          A : Imo (5), Oshoala (7/5), Oparanozie (6/7), Okoronkwo (6/2), Ajibade (4), Ordega (7/2), Ihezuo (1)


          Les joueuses pour la Coupe du Monde

          La liste des 23

          Seules sept joueuses sur les 23 évoluent dans le championnat national (dont quatre aux River Angels), soit autant que dans le championnat suédois. On retrouve des joueuses également en Chine (3), en Norvège (2), en France, au Portugal, en Espagne et aux États-Unis (1).

          Les absentes
          Josephine Chukwunonye et Ini-Abasi Umotong sont probablement les absentes surprises de la liste, mais il s'agit d'un choix du sélectionneur, qui n'a pas de joueuse absente sur blessure.

          Équipe-type
          Dans un système en 4-3-3, on pourrait retrouver Tochukwu Oluhei dans les buts, Osinachi Ohale, Onome Ebi, Faith Michael, Ngozi Ebere en défense, Ngozi Okobi, Halimatu Ayinde et Rita Chikwelu au milieu (Chinwendu Ihezuo dans un système plus offensif), un trio Desire Oparanozie, Francisca Ordega et Asisat Oshoala en attaque.



          Commentaires sur l’équipe
          § Points forts :
          vitesse, attaque talentueuse, organisation qui s'améliore
          § Points faibles : défense malgré les progrès, attaque freinée sans profondeur
          § Joueuses clés : Onome Ebi, Ayinde/Chikwelu, Asisat Oshoala, Desire Oparanozie
          § Infos à savoir sur le système de jeu : quels que soient le système utilisé et les progrès défensifs, le Nigeria compte avant tout sur son attaque, qui va devoir trouver des solutions.

          La joueuse à suivre
          Asisat Oshoala est la star de l'équipe, et d'un secteur offensif plutôt intéressant. Ses buts et son niveau de jeu seront probablement déterminants pour décider du parcours du Nigeria dans la compétition.

          Le sélectionneur
          Thomas Dennerby possède une belle expérience en tant qu'entraineur, et il a notamment remporté le championnat de Suède masculin et féminin. Adjoint de Marika Domanski Lyfors lors de l'Euro 2005, il lui a succédé à la tête de la sélection nationale et au cours des huit années qu'il passera à ce poste, il emmènera la sélection sur le podium de la Coupe du monde 2011, avant de quitter son poste à quelques mois de l'Euro en 2013. Il a été nommé sélectionneur du Nigeria en vue de la Coupe d'Afrique des nations 2018, remportée une nouvelle fois.


          La préparation

          2 juin : Pomurje (SLN) 3-0 (G)
          28 mai : Haladás Viktória FC (HON) 5-1 (G)
          18 mai : Côte d'Ivoire 1-1 tab 5-4 (N)
          16 mai : Ghana 0-0 tab 5-4 (N)
          14 mai : Mali 2-0 (G)
          11 mai : Niger 15-0 (G)
          9 mai : Burkina Faso 5-1 (G)
          8 avril : Canada 1-2 (P)
          4 avril : UMF Selfoss (ISL) 6-1 (G)
          6 mars : Thaïlande 3-0 (G)
          4 mars : Belgique 0-1 (P)
          1er mars : Slovaquie 4-3 (G)
          27 février : Autriche 1-4 (P)
          20 janvier : Roumanie 4-1 (G)
          17 janvier : Chine 0-3 (P)


          Faits et chiffres

          Le Nigeria est l’une des sept seules sélections du monde – la seule d’Afrique – à avoir validé son billet pour les huit éditions planétaires. Son meilleur résultat date de 1999, avec une élimination en quarts de finale face au Brésil en prolongation. Lors des autres phases finales, le Nigeria a toujours été éliminé en phase de groupes.
          La plus jeune joueuse à avoir jamais disputé une Coupe du Monde Féminine de la FIFA est nigériane. En 1999, Ifeanyi Chiejine a foulé la pelouse contre la RDP Corée à seulement 16 ans et 34 jours. Pour sa part, Perpetua Nkwocha est la plus âgée de l’histoire de la compétition (39 ans et 160 jours), juste derrière l’Américaine Christie Rampone (40 ans et 11 jours).


          L'avis de FOOTOFÉMININ

          Dans un groupe plutôt ouvert, qui verra le Nigeria affronter la Norvège, puis la France et la Corée du Sud, le Nigeria peut espérer obtenir la qualification pour les huitièmes de finale. Ce serait déjà un bon résultat pour la sélection, sortie une fois seulement de son groupe lors de ses sept précédentes participations. Et une belle promesse pour l'avenir, alors que la fédération semble enfin décidée à développer le football féminin et prendre au sérieux sa sélection féminine.

          Coupe du Monde - Groupe A : Présentation du NIGERIA (12/24)

          Lundi 3 Juin 2019
          Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15835.html
          Dernière modification par Rem56, 06/06/2019, 02h53.
          2011 2012 2016 2017 2018 2019

          Commentaire


          • #30
            Je suis tombé sur une émission de radio par hasard l'autre jour dans ma voiture

            Ils trouvaient regrettable que la finale soit disputée à Lyon plutôt qu'à Saint-Denis parce que le SDF est plus grand et que soit disant c'était mieux de disputer la finale à Paris pour le "rayonnement" ou je sais pas quoi. Par un réflexe d'auto-défense je suis immédiatement passé sur une autre fréquence, du coup je sais pas ou plus de quelle station il s'agissait, mais c'était une radio nationale il me semble.

            Devant un tel degré d'abrutissement, de boboitude parisianiste, on part quand même pas dans les meilleurs conditions, j'espère que ça ne résumera pas la couverture merdiatique mais déjà ça refroidit bien sur le traitement du foot féminin en France et sur le fait que l'exposition naturelle due au fait de recevoir la coupe du monde ne va pas apporter que des bons côtés, on va aussi récupérer toute la merde journalistique qui vient de découvrir que des femmes pouvaient taper dans un ballon, on peut craindre pour le niveau...

            Commentaire


            • #31
              Si j'ai bien compris on a plutôt intérêt a finir 2eme de notre groupe pour éviter les USA en quart…
              sigpic

              Commentaire


              • #32
                Envoyé par Wepakeiw73 Voir le message
                Si j'ai bien compris on a plutôt intérêt a finir 2eme de notre groupe pour éviter les USA en quart…
                Ou que les USA finisse 2ème. Mais oui, si les 2 équipes finissent 1er de leurs groupes et se qualifie en 1/8eme elles se rencontrerons.
                Meme en mettant de cote la difficulté sportive (faudra battre des gros pour être championnes du monde), cette rencontre prématurée est une mauvaise chose d’un point de vue spectacle dans les tribunes. Les demis et la finale sont a guichet fermé, mais le problème, c’est que c’est majoritairement des Français et des Américains qui ont achetés les places.

                Commentaire


                • #33
                  Envoyé par tasslehoff Voir le message

                  Ou que les USA finisse 2ème. Mais oui, si les 2 équipes finissent 1er de leurs groupes et se qualifie en 1/8eme elles se rencontrerons.
                  Meme en mettant de cote la difficulté sportive (faudra battre des gros pour être championnes du monde), cette rencontre prématurée est une mauvaise chose d’un point de vue spectacle dans les tribunes. Les demis et la finale sont a guichet fermé, mais le problème, c’est que c’est majoritairement des Français et des Américains qui ont achetés les places.
                  Qui jouera en premier des deux groupe? la France surement? Donc aux américaines de calculer (de leur coté je pense qu'elles s'en tapent puisqu'elles imaginent probablement battre tout le monde, à juste titre). On les a battu en amical mais je pense pas qu'elle nous craignent plus qu'elles ne craignent les japonaises.
                  sigpic

                  Commentaire


                  • #34
                    Coupe du Monde - Quand la presse écrite fait sa une sur la Coupe du Monde 2019

                    Presse sportive, magazines TV, presse pour la jeunesse, pour les publics féminins, presse régionale ou nationale, à quelques jours de la Coupe du Monde, l'emballement médiatique monte en puissance du côté de la presse écrite.


                    photo Sébastien Duret



                    D'un hors-série de Paris Match sur les Bleu(e)s avec les interviews d'Eugénie Le Sommer, Kadidiatou Diani, Aïssatou Tounkara ou encore à Amandine Henry, au hors-série du Journal de Mickey avec le Guide de la Coupe du Monde, tous les publics sont visés.

                    La presse pour les programmes TV s'intéresse aussi pleinement au sujet. Télé Loisirs propose un hors-série avec présentation des équipes, calendrier... TV Magazine en fait sa une cette semaine avec les commentateurs de TF1, Bixente Lizarazu et de Canal + Laure Boulleau. Les dispositifs des chaînes sont ainsi rappelés.

                    Les magazines dédiés aux sports féminins font aussi leurs unes avec Amandine Henry et Eugénie Le Sommer. Du côté de la presse régionale, La Voix des Sports proposait ce lundi un guide de la compétition dans son édition hebdomadaire alors que Ouest France propose chaque semaine depuis un mois des sujets le lundi.

                    Côté presse spécialisée, France Football a sorti ce mardi 4 juin un guide complet pour la Coupe du Monde, trois jours après le magazine L'Equipe. So Foot en fait autant dans son numéro de mai.

                    Une liste non exhaustive mais qui montre l'impact unique de cette Coupe du Monde en France.

                    Mercredi 5 Juin 2019
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...19_a15841.html
                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                    Commentaire


                    • #35
                      Coupe du Monde - Groupe C : Présentation du BRÉSIL (13/24)

                      Pour sa huitième participation, le Brésil n'apparait pas aussi fringant que les éditions précédentes. La doyenne Formiga, et sa compère Marta, tenteront malgré tout de faire tomber de nouveaux records pour aller le plus loin dans ce tournoi.


                      LA FICHE GÉNÉRALE



                      Classement FIFA actuel :
                      10e
                      Meilleur classement FIFA : 2e (03/2009)

                      Premier match de la sélection : 22 juillet 1986 contre les États-Unis (1-2)
                      Plus large victoire : 15-0 contre la Bolivie (18 janvier 1995) et contre le Pérou (2 mars 1998)
                      Plus large défaite : 0-6 contre les États-Unis (26 septembre 1999)

                      Programme de la sélection en Coupe du Monde
                      9 juin 2019 : Jamaïque (Grenoble)
                      13 juin 2019 : Australie (Montpellier)
                      18 juin 2019 : Italie (Valenciennes)


                      La sélection en Coupe du Monde

                      Participation en Coupe du Monde :
                      8e
                      Participation aux éliminatoires : 8
                      Meilleur parcours en Coupe du Monde : finaliste (2007)
                      Bilan général en Coupe du Monde : 30 matches, 18 victoires, 4 nuls, 8 défaites, 59 buts pour, 35 buts pour
                      Plus large victoire : 7-1 face au Mexique (1999)
                      Plus large défaite : 1-6 face à l'Allemagne (1995), 0-5 face aux États-Unis (1991)
                      Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Formiga, 24 matchs (1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015)
                      Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Marta, 15 buts (2003, 2007, 2011, 2015)


                      Qualifications

                      Vadao
                      Vadao


                      Sans surprise, le Brésil a une nouvelle fois remporté le tournoi de qualification de la zone AmSud en remportant tous ses matches. Lors de la première phase, Marta et ses coéquipières ont inscrit plus de 20 buts en quatre matches, et lors de la poule finale, elles ont inscrit trois buts contre chacun de leurs adversaires pour terminer avec un bilan parfait et une qualification sans surprise pour leur huitième Coupe du monde.

                      Date de qualification : 19 avril 2018

                      Bilan des qualifications
                      7 matchs, 7 victoires, 31 buts pour, 2 buts contre
                      Argentine (3-1, 3-0), Équateur (8-0), Venezuela (4-0), Bolivie (7-0), Chili (3-1), Colombie (3-0)

                      Sélectionneur : Vadão (7)
                      Bilan joueuses/buteuses
                      G : Bárbara (6), Aline (1), Leticia (1)
                      D : Daiane (1), Rafaelle (6/1), Tamires (7), Rilany (7), Poliana (3), Erika (2/2), Mônica (6/4)
                      M : Millene (2/1), Thaisa (5/1), Formiga (6/2), Andressinha (5/3), Aline Milene (1/1), Andressa Alves (5/1),
                      A : Beatriz (5/6), Debinha (7/3), Marta (6/1), Cristiane (7/4), Thais Guedes (6/1), Raquel Fernandes (1)


                      Les joueuses pour la Coupe du Monde

                      La liste des 23

                      Les Brésiliennes évoluent dans de nombreux championnats différents, que ce soit à domicile, en Europe (six championnats), en Corée du Sud ou aux États-Unis. Il existe des interrogations sur la forme de plusieurs joueuses blessées, et Adriana a déjà déclaré forfait alors que Marta était convalescente.

                      Les absentes
                      Il y a plusieurs absentes dans l'équipe brésilienne, mais aucune ne semble aussi préjudiciable que celle de Raffaelle (blessure) en défense centrale.

                      Équipe-type
                      Dans un système en 4-4-2 : Aline ou Barbara dans les buts sont deux gardiennes de haut niveau. En défense centrale, c'est Erika qui a suppléé Raffaelle aux côtés de Monica. Tamires dans le couloir gauche, Leticia à droite. Au milieu, la paire Formiga/Thaisa au centre, avec sur les ailes Marta à gauche (ou Andressa Alves) et Ludmila (ou Debinha) à droite, Bia en pointe. Mais plusieurs de ces joueuses sont incertaines au moins pour le premier match.



                      Commentaires sur l’équipe
                      § Points forts :
                      technique, vitesse
                      § Points faibles : défense, tactique
                      § Joueuses clés : Monica, Formiga, Marta
                      § Infos à savoir sur le système de jeu : depuis son retour, Vadão n'a pas réussi à redonner un coup de fouet à la sélection. Marta n'évolue pas dans les meilleures dispositions, ce qui réduit son influence et son efficacité, ce que le Brésil ne peut pas vraiment se permettre.

                      La joueuse à suivre
                      Parce qu'elle est une des rares à représenter l'avenir de la sélection, Geyse (également Ludmila). La jeune attaquante, rapide et puissante, s'amuse du côté de Benfica et devrait rapidement rejoindre un championnat plus coté. En attendant, à elle de confirmer son potentiel au niveau senior.

                      Le sélectionneur
                      Vadão a une longue carrière en tant qu'entraineur, et avait déjà été sélectionneur du Brésil entre 2014 et 2016 avant de reprendre les rênes de la sélection fin 2017 en remplacement d'Emily Lima (la première femme à occuper ce poste), qui n'aura tenu qu'un an à la tête de la sélection. Il a permis au Brésil de se qualifier pour la Coupe du monde, mais l'équipe reste depuis les qualifications sur dix défaites en onze rencontres disputées (en grande majorité de peu contre les tops équipes mondiales).


                      La préparation

                      8 avril : Écosse 0-1 (P)
                      5 avril : Espagne 1-2 (P)
                      5 mars : États-Unis 0-1 (P)
                      2 mars : Japon 1-3 (P)
                      27 février : Angleterre 1-2 (P)


                      Faits et chiffres

                      Qualifié pour sa 8e Coupe du Monde, le Brésil a connu une finale en 2007 perdue face à l'Allemagne (0-2). Deux joueuses de la sélection détiennent des records : Formiga qui va disputer sa 7e Coupe du Monde, et Marta, meilleure buteuse de l'histoire de la compétition avec 15 buts.


                      L'avis de FOOTOFÉMININ

                      En toute logique, le Brésil, qui affrontera la Jamaïque, l'Australie et l'Italie (dans l'ordre des matches), devrait rejoindre les huitièmes de finale malgré des absences attendues pour la première rencontre. Mais on ne peut plus dire que l'équipe fait partie des favoris de la compétition même si des joueuses comme Marta ou Formiga sont toujours présentes. Et il faudra déjà se sortir d'un groupe qui peut vite devenir piégeux.

                      Infatigables Formiga et Marta
                      Infatigables Formiga et Marta

                      Jeudi 6 Juin 2019
                      Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15844.html
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • #36
                        Coupe du Monde - Groupe C : Présentation de l'AUSTRALIE (14/24)

                        Quart de finaliste des trois dernières éditions, l'Australie tentera d'atteindre le dernier carré pour sa 7e participation.


                        LA FICHE GÉNÉRALE

                        Coupe du Monde - Groupe C : Présentation de l'AUSTRALIE (14/24)

                        Classement FIFA actuel :
                        6e
                        Meilleur classement FIFA : 4e (12/2017)

                        Premier match de la sélection : 6 octobre 1979 contre la Nouvelle-Zélande (2-2)
                        Plus large victoire : 21-0 contre les Samoa Américaines (9 octobre 1998)
                        Plus large défaite : 1-9 contre les États-Unis (5 juin 1997)

                        Programme de la sélection en Coupe du Monde
                        9 juin 2019 : Italie (Valenciennes)
                        13 juin 2019 : Brésil (Montpellier)
                        18 juin 2019 : Jamaïque (Grenoble)


                        La sélection en Coupe du Monde

                        Participation en Coupe du Monde :
                        7e
                        Participation aux éliminatoires : 8
                        Meilleur parcours en Coupe du Monde : quart de finaliste (2007, 2011, 2015)
                        Bilan général en Coupe du Monde : 22 matches, 5 victoires, 5 nuls, 12 défaites, 29 buts pour, 44 buts pour
                        Plus large victoire : 4-1 face au Ghana (2007)
                        Plus large défaite : 0-5 face au Danemark (1995)
                        Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Lisa De Vanna, 13 matchs (2007, 2011, 2015)
                        Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Lisa De Vanna, 7 buts (2007, 2011, 2015)


                        Qualifications

                        Coupe du Monde - Groupe C : Présentation de l'AUSTRALIE (14/24)

                        L'Australie a atteint la finale de la Coupe d'Asie des Nations, s'inclinant face au Japon. Elle avait auparavant terminé en tête de son groupe, relevé, de justesse après avoir terminé à égalité de points avec le Japon et la Corée du Sud, gagnant ainsi son ticket pour la France. En demi-finale, elle passait à quelques petites minutes de l'élimination face à la Thaïlande, mais s'en sortait finalement grâce à un but d'Alanna Kennedy dans le temps additionnel et la séance de tirs au but pour défier une nouvelle fois le Japon en finale, sans succès.

                        Date de qualification : 13 avril 2018

                        Bilan des qualifications
                        5 matchs, 1 victoire, 3 nuls, 1 victoire, 11 buts pour, 4 buts contre
                        Corée du Sud (0-0), Viêt-Nam (8-0), Japon (1-1, 0-1), Thaïlande (2-2, tab 3-1)

                        Sélectionneur : Stajcic (5)
                        Bilan joueuses/buteuses
                        G : Williams (3), Arnold (2)
                        D : Polkinghorne (3), Alleway (2), Catley (4), Kennedy (5/2), Carpenter (4)
                        M : Luik (1), Logarzo (5/1), Kellond-Knight (4), Chidiac (2), van Egmond (5/1), Butt (3), Gorry (4)
                        A : De Vanna (4), Gielnik (3), Raso (3/2), Simon (5/1), Kerr (5/3)


                        Les joueuses pour la Coupe du Monde

                        La liste des 23

                        Les appelées évoluent principalement aux États-Unis et à domicile, les deux championnats permettent de cumuler les deux pour celles qui le désirent. Deux joueuses seulement évoluent hors de ces deux championnats, en Espagne et en Norvège. Un groupe dans l'ensemble attendu avec une grande majorité d'habituées.

                        Les absentes
                        Il n'y en a pas vraiment, mais celle de Kyah Simon (réserviste) est peut-être la plus surprenante avec celle de Larissa Crummer (réserviste également). Le temps d'Ante Milicic étant limité avec la sélection et nommé juste au début de l'année, il ne pouvait pas y avoir de grands changements.

                        Équipe-type
                        L'Australie devrait normalement évoluer principalement dans un système en 433. Dans les buts, Lydia Williams est la numéro, devant un quatuor qui sera probablement composé de Steph Catley et Ellie Carpenter sur les côtés, et un duo Clare Polkinghorne/ Alanna Kennedy en défense centrale. Derrière un trio composé a priori de Lisa De Vanna, Sam Kerr et Caitlin Foord, le milieu de terrain devrait être composé d'un trio Elise Kellond-Knight, Emily van Egmond, et Katrina Gorry ou Tameka Yallop. Chloe Lorgazo peut s'insérer dans la composition de départ, soit au milieu, soit en attaque.



                        Commentaires sur l’équipe
                        § Points forts :
                        vitesse, attaque
                        § Points faibles : défense parfois, manque de créativité, manque de fond jeu
                        § Joueuses clés : Steph Catley, Elise Kellond-Knight, Lisa De Vanna, Sam Kerr
                        § Infos à savoir sur le système de jeu : l'Australie ne proposera a priori pas de surprise, avec un jeu plutôt direct pour profiter des espaces en profondeur avec un trio rapide qui peut rapidement emballer le match.

                        La joueuse à suivre
                        aucune joueuse ne sera autant surveillée que Sam Kerr, capable de beaucoup marquer et de faire des dégâts dans les défenses adverses. Mais pour l'instant, elle n'a jamais réussi à confirmer son statut lors des grands rendez-vous...

                        Le sélectionneur
                        Ante Milicic est un ancien attaquant international australien qui a joué dans plusieurs championnats. Il a commencé à entrainer quand il était encore joueur pour Sydney United, et a ensuite travaillé pour plusieurs clubs et sélections (dont la sélection A masculine) en tant qu'adjoint. Après avoir été nommé sélectionneur intérimaire en février, et va quitter la sélection après la Coupe du monde pour prendre les rênes d'un nouveau club en A-League.


                        La préparation

                        3 juin 2019 : Pays-Bas 1-3 (P) huis clos
                        1er juin 2019 : Pays-Bas 0-3 (P)
                        4 avril 2019 : États-Unis 3-5 (P)
                        6 mars 2019 : Argentine 3-0 (G)
                        3 mars 2019 : Corée du Sud 4-1 (G)
                        28 février 2019 : Nouvelle-Zélande 2-0 (G)


                        Faits et chiffres

                        L'Australie va disputer sa 7e Coupe du Monde consécutive, n'étant absente qu'en 1991. La sélection reste sur trois quarts de finale sortis par le Japon (0-1), la Suède (1-3) et le Brésil (2-3).


                        L'avis de FOOTOFÉMININ

                        Face à l'Italie, au Brésil et à la Jamaïque (dans l'ordre des matches), l'Australie est favorite sur le papier mais n'aura peut-être pas la tâche si facile dans un groupe qui s'annonce peut-être plus ouvert que prévu. Rejoindre les quarts de finale comme ce fut le cas lors des trois dernières éditions est dans ses cordes, mais il sera compliqué d'aller plus loin sauf si la défense tient la route et que Sam Kerr se montre décisive.

                        Les Westfield Matildas
                        Les Westfield Matildas

                        Jeudi 6 Juin 2019
                        Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15846.html
                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                        Commentaire


                        • #37
                          Coupe du Monde - 930 000 billets vendus, 10 matchs à guichets fermés

                          A l'occasion du 69e Congrès de la FIFA organisé ce mercredi, la vice-Présidente du Comité d'organisation Brigitte Henriques a évoqué la Coupe du Monde qui débute ce vendredi.

                          Brigitte Henriques, ce mercredi Ã* Paris
                          Brigitte Henriques, ce mercredi à Paris



                          Avec le souhait que cet événement soit une réussite et aussi un héritage pour la France, Brigitte Henriques a rappelé que cette compétition que la France va accueillir n'est pas qu'un événement sportif. Les organisateurs se sont fixés plusieurs objectifs : "Rayonner sur tout le territoire pour faire de cet événement une grand fête populaire, remplir les stades" avant de compléter : "C'est un pays entier mobilisé".

                          Un succès de popularité déjà assuré grâce à la mobilisation de tous les acteurs : "Je peux déjà vous dire que la France a répondu présente avec nos Ligues, Districts, nos 20 000 clubs". En effet, le million de billets vendus approche à grands pas : "A la date d'aujourd'hui (ndlr : mercredi), 930 000 billets ont été vendus, 10 matchs sont à guichets fermés".

                          15 000 billets vendus par jour

                          Actuellement, ce sont 15 000 billets qui se vendent par jour. Du côté des droits TV, 135 pays ont acheté les droits TV avec 1 milliard de téléspectateurs attendus.

                          Les derniers préparatifs sont aussi en cours du côté du siège au 49e étage de la Tour Montparnasse. 104 salariés y sont basés alors que 180 autres sont répartis sur les 9 villes hôtes. Enfin, ce sont 2 500 volontaires qui vont oeuvrer durant un mois.

                          En guise de conclusion, l'ancienne internationale a déclaré : "C'est aussi un rêve en France et dans le monde entier pour toutes ces joueuses qui sont passionnées tout simplement comme vous par le football, qui rêvent de jouer partout, tout le temps, et bien évidemment de gagner. En France, il y a eu un avant et un après Coupe du Monde 2011. Sachez que je suis certaine qu'il y aura un avant et un après Coupe du monde 2019 pour le monde entier".

                          Jeudi 6 Juin 2019
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...es_a15845.html
                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                          Commentaire


                          • #38
                            Coupe du Monde - Groupe D : Présentation de la JAMAÏQUE (15/24)

                            Vingt ans après leur homologue masculin en France, la sélection féminine surnommée les Reggae Girlz s'est offert une qualification historique, créant la surprise.


                            LA FICHE GÉNÉRALE



                            Classement FIFA actuel :
                            53e
                            Meilleur classement FIFA : 53e (depuis décembre 2018)

                            Premier match de la sélection : 17 avril 1991 contre Haïti (0-1)
                            Plus large victoire : 14-0 contre Sainte-Lucie (20 juin 2014)
                            Plus large défaite : 1-11 contre le Canada (18 juillet 2007) et 0-10 contre les États-Unis (19 août 1994)

                            Programme de la sélection en Coupe du Monde
                            9 juin 2019 : Brésil (Grenoble)
                            14 juin 2019 : Italie (Reims)
                            18 juin 2019 : Australie (Grenoble)


                            La sélection en Coupe du Monde

                            Participation en Coupe du Monde :
                            -
                            Participation aux éliminatoires : 6
                            Meilleur parcours en Coupe du Monde : -
                            Bilan général en Coupe du Monde : -
                            Plus large victoire : -
                            Plus large défaite : -
                            Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : -
                            Meilleure buteuse en Coupe du Monde : -


                            Qualifications

                            "Bunny" Shaw, meilleure buteuse de la sélection
                            "Bunny" Shaw, meilleure buteuse de la sélection


                            La Jamaïque a obtenu sa qualification pour la Coupe du monde au bout du suspense lors du tournoi qualificatif. Sortie des deux tours de qualification des Caraïbes, en phase finale, elle termine deuxième de son groupe avec une défaite face au Canada pour commencer puis des victoires face au Costa Rica puis Cuba, elle a ensuite été largement battue par les États-Unis en demi-finale. Face au Panama lors du match pour la troisième place, directement qualificative pour le Mondial, il a fallu passer par la séance de tirs au but pour voir la Jamaïque obtenir une qualification historique.

                            Date de qualification : 17 octobre 2018

                            Bilan des qualifications
                            12 matchs, 8 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 53 buts pour, 14 buts contre
                            Guadeloupe (13-0), Martinique (3-0), Haïti (2-2), Antigua et Barbuda (9-0), Bermudes (4-0), Trinité et Tobago (4-1), Cuba (6-1, 9-0), Canada (0-2), Costa Rica (1-0), Etats-Unis (0-6), Panama (2-2, tab 4-2)

                            Sélectionneur : Menzies (12)
                            Bilan joueuses/buteuses
                            G : McClure (2), Schneider (8), Jamieson (2), Chambers (1)
                            D : Foster (1), Patterson (5), Dennis (3), Matthews (7), A.Swaby (9), Bond-Flasza (11/2), C.Swaby (6), Chang (6/2)
                            M : Carter (9/4), Blackwood (9/3), Sweatman (12/3), Asher (12/3), Silver (12/1), Washington (10/4), Plummer (12/2), Thompson (1)
                            A : Shaw (12/19), Shim (7/1), Campbell (4/2), Brown (6/6), Reid (3/1)


                            Les joueuses pour la Coupe du Monde

                            La liste des 23

                            Suite à la demande de Hue Menzies, plusieurs joueuses jamaïcaines ont signé dans des clubs qui leur permettent de s'entrainer et progresser au jour le jour. Parmi les appelées, il y a donc des joueuses évoluant en Norvège, en Italie, aux Pays-Bas, en Irlande du Nord, en Hongrie, aux États-Unis, en Israël, en Nouvelle-Zélande...

                            Les absentes
                            La 23e joueuse souhaitée était la défenseure de West Ham Vyan Sampson, mais elle n'a pas reçu l'autorisation. Hue Menzies aurait pu faire appel à Shakira Duncan, mais finalement, c'est Havana Solaun qui complète le groupe jamaïcain, ce qui fut plutôt une bonne nouvelle. Il n'y a donc pas d'absente à déplorer, à moins d'un changement d'ici au début de la compétition.

                            Équipe-type
                            Dans les buts, Sydney Schneider est a priori la numéro 1, mais l'expérience de Nicole McClure peut lui permettre de prétendre à débuter. En défense, la capitaine Konya Plummer sera le pilier, avec à ses côtés Den-Den Blackwood, Dominique Bond-Flasza et Allyson Swaby. Au milieu, on devrait retrouver Havana Solaun, et selon la tactique utilisée, Lauren Silver, Chantelle Swaby ou Marlo Sweatman peuvent débuter. En attaque, Kayla McCoy, Cheyna Matthews tiennent la corde pour débuter aux côtés de Khadija Shaw. Il y a plusieurs solutions dans le secteur offensif.



                            Commentaires sur l’équipe
                            § Points forts :
                            physique, vitesse, Khadija Shaw
                            § Points faibles : manque d'expérience et d'équilibre, défense
                            § Joueuses clés : Konya Plummer, Havana Solaun, Khadija Shaw
                            § Infos à savoir sur le système de jeu : la défense n'est pas vraiment imperméable... si l'équipe sera dangereuse, notamment en contre-attaque, il faudra resserrer les rangs en défense.

                            La joueuse à suivre
                            Dans l'ombre de la star Khadija Shaw, et des jeunes piliers Sydney Schneider et Konya Plummer, la jeune et talentueuse Jody Brown, 17 ans tout juste, peut se faire un nom lors de la Coupe du monde.

                            Le sélectionneur
                            Hue Menzies, né en Angleterre, est un ancien défenseur qui eut une courte carrière professionnelle mais une longue carrière d'entraineur/manager. Il a été approché en 2015 pour prendre en main le football féminin en Jamaïque après que la sélection avait été éliminée des qualifications pour la Coupe du monde 2015. Après avoir manqué la qualification pour les Jeux olympiques 2016, la sélection disparaissait pour deux ans, puis Menzies était rappelé en 2018 pour les qualifications pour la Coupe du monde 2019. Un pari réussi, qui lui a valu d'être nommé meilleur entraineur de l'année par la CONCACAF en 2018.


                            La préparation

                            28 mai 2019 : Écosse 2-3 (P)
                            19 mai 2019 : Panama 3-1 (G)
                            7 avril 2019 : Afrique du Sud 1-1 (N)
                            3 mars 2019 : Chili 3-2 (G)
                            28 février 2019 : Chili 1-0 (G)


                            Faits et chiffres

                            Alors que les sélections masculines ont réussi par le passé à se qualifier à des phases finales de Coupe du Monde (U17, U20 et A), c'est une première pour une sélection féminine. Il s'agit de la cinquième sélection de la zone CONCACAF à participer à une Coupe du Monde féminine après les États-Unis, le Canada, le Mexique et le Costa Rica, ce dernier sorti par la Jamaïque.


                            L'avis de FOOTOFÉMININ

                            La Jamaïque n'a rien à perdre, et aucune équipe de son groupe ne semble intouchable. Le Brésil, l'Italie et l'Australie (dans l'ordre) sont favoris pour terminer devant, mais la Jamaïque a les moyens de terminer sa compétition sans repartir bredouille.

                            Les Reggae Girlz
                            Les Reggae Girlz

                            Jeudi 6 Juin 2019
                            Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15850.html
                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                            Commentaire


                            • #39
                              Coupe du Monde - LA CORÉE DU SUD : un parcours de qualification débuté en Corée du Nord...

                              Premier adversaire des Bleues, la Corée du Sud s'est qualifiée après notamment un premier tour qualificatif disputé en Corée du Nord. En phase finale de la Coupe d'Asie, elle a décroché le dernier billet lors du match de barrage face aux Philippines. Retour sur la qualification de la sélection sud-coréenne.


                              L'égalisation décisive de la Corée du Sud



                              La Corée du Sud était contrainte de passer par les qualifications ne faisant pas partie des équipes qualifiées d'office pour la phase finale asiatique (Japon, Chine, Australie). C'est chez le voisin du Nord que s'était déroulé ce premier tour entre deux candidats sérieux. Après une large victoire face à l'Inde (10-0), le vendredi 7 avril restera comme une journée marquante disputée dans un stade comble de 42 500 spectateurs à Pyongyang. Pour la première fois, les deux sélections féminines étaient opposées sur le sol de Corée du Nord.

                              42 500 spectateurs pour le duel des Corées


                              Le stade de Pyongyang a accueilli la plus forte affluence de toutes les qualifications à la Coupe du Monde


                              Ce choc du groupe B était déterminant pour l'avenir de ces équipes dans les éliminatoires puisque seul le vainqueur du groupe serait qualifié. 12 médias sud-coréens avaient fait le déplacement pour cette rencontre historique. Sur le terrain, les deux équipes se sont neutralisées. La Corée du Nord mettait la pression dès le coup d'envoi sur son adversaire. La Corée du Sud arrivait à sortir de son camp progressivement et Cho Sohyun trouvait la barre (31e). Sung Hyang Sim marquait juste avant la pause pour la Corée du Nord (1-0, 45+3') avant que Jang Selgi n'égalise pour la Corée du Sud en rentrant côté droit la surface pour placer une frappe croisée (1-1, 76'). Le pressing nord-coréen en fin de match ne faisait pas rompre des Sud-Coréennes pour préserver ce score précieux. Avec ce résultat nul, le billet qualificatif allait se jouer à distance et la Corée du Sud se qualifiait grâce à une meilleure différence de buts (+20 contre +17).


                              Premier tour

                              Mardi 11 avril 2017
                              CORÉE DU SUD - OUZBÉKISTAN : 4-0 (3-0)
                              Pyongyang (Kim II Sung Stadium) - 80 spectateurs
                              Arbitres : Thein Thein Aye (Myanmar) assistée de Samaneh Mohsenikiasari (Iran) et Supawan Hinthong (Thaïlande). 4e arbitre : Bui Thi Thu Trang (Viêtnam)
                              Buts : Yoo Young-a 21', Ji So-yun 23', 53', Cho So-hyun 42'
                              Avertissements : Makhliyo Sarikova 71', Maluda Munavarova 72' pour l'Ouzbékistan
                              Corée du Sud : 18-Kim Jungmi ; 28-Seo Hyun-Sook (2-Lee Eun-Mi 46'), 19-Jang Sel-gi, 6-Lim Seon Joo, 3-Shin Damyeong ; 8-Cho So Hyun (cap.) ; 7-Lee Min A (15-Lee Sodam 60'), 10-Ji So-Yun, 22-Lee Geum-Min, 24-Jeon Ga-Eul, 12-Yoo Young A (11-Jung Seol Bin 77'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Dimanche 9 avril 2017
                              HONG KONG - CORÉE DU SUD : 0-6 (0-1)
                              Pyongyang (Kim II Sung Stadium) - 17 000 spectateurs
                              Arbitres : Lee Yi-Chi (Taïwan) assistée de Supawan Hinthong (Thaïlande) et Bao Mengxiao (Chine). 4e arbitre : Yu Hong (Chine)
                              Buts : Cho So-hyun 44' s.p., 71' s.p., Yoo Young-a 63', Kwon Eun-som 74', Lee Geum-min 83', Jang Sel-gi 88'
                              Avertissement : Kwok Ching-Man 43' pour Hong Kong
                              Corée du Sud : 18-Kim Jung-Mi ; 2-Lee Eun-Mi (19-Jang Sel-gi 30'), 5-Kim Do Yeon, 23-Hong Hyeji, 28-Seo Hyun-Sook ; 22-Lee Geum-Min, 8-Cho So-Hyun (cap.), 13-Kwon Eun-Som ; 37-Yeo Min-Ji (12-Yoo Young-A 46'), 10-Ji So-Yun, 14-Moon Mi-Ra (9-Kang Yumi 30'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Vendredi 7 avril 2017
                              CORÉE DU SUD - CORÉE DU NORD : 1-1 (0-1)
                              Pyongyang (Kim II Sung Stadium) - 42 500 spectateurs
                              Arbitres : Casey Reibelt (Australie) assistée de Laura Moya (Australie) et Samaneh Mohsenikia Sari (Iran). 4e arbitre : Lee Yi-chi (Taïwan)
                              Buts : Jang Sel-gi 76' ; Sung Hyang-sim 45+3'
                              Avertissements : Kang Yumi 8', Cho Sohyun 41', Lee Sodam 81' pour la Corée du Sud ; Kim Phyong Hwa 8', Kim Yun Mi 86' pour la Corée du Nord
                              Corée du Sud : 18-Kim Jungmi ; 19-Jang Sel-gi, 6-Lim Seon Joo, 3-Shin Damyeong, 2-Lee Eunmi (11-Jung Seol Bin 75') ; 8-Cho So Hyun (cap.) ; 9-Kang Yumi, 7-Lee Min A (15-Lee Sodam 57'), 10-Ji Soyun, 22-Lee Geum-Min ; 12-Yoo Young A (24-Jeon Gaeul 69'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Mercredi 5 avril 2017
                              INDE - CORÉE DU SUD : 0-10 (0-5)
                              Pyongyang (Kim II Sung Stadium) - 2 500 spectateurs
                              Arbitres : Lee Yi-Chi (Taïwan) assistée de Samaneh Mohsenikia Sari (Iran) et Gay Plaung (Myanmar). 4e arbitre : Casey Reibet (Australie)
                              Buts : Kang Yumi 12', Lee Min A 19', Lee Geummin 29', 36', 67', Lee Eun Mi 45+1', Yoo Young A 65', Ji Soyun 68', 90+1', Lee Sodam 69'
                              Avertissement : Grace Dangmei 63' pour l'Inde
                              Corée du Sud : 18-Kim Jungmi ; 19-Jang Selgi, 6-Lim Seon Joo, 3-Shin Damyeong, 2-Lee Eunmi ; 30-Lee Youngju ; 9-Kang Yumi (14-Moon Mi-Ra 70'), 7-Lee Min A (15-Lee Sodam 66'), 10-Ji Soyun (cap.), 22-Lee Geum-Min ; 12-Yoo Young A (11-Jung Seol Bin 73'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo


                              Devant l'Australie à quatre minutes du terme, puis barragiste


                              Dans un système défensif organisé, la Corée du Sud a accroché l'Australie et le Japon


                              Lors de la phase finale en Jordanie, la Corée du Sud hérite d'un groupe relevé avec le Japon et l'Australie, complété par le Viêt-Nam. Lors de la première rencontre, les Matildas sont mises en échec par une formation sud-coréenne très défensive et tactiquement parfaitement au point, pour un résultat final nul et vierge. Une contre-performance pour l'Australie.

                              Face au Japon, la Corée du Sud a de nouveau fait valoir ses qualités tactiques pour accrocher le Japon et garder l'espoir de se qualifier pour les demi-finales avec une nouvelle prestation très défensive.

                              Avant la dernière journée, l'Australie, le Japon et la Corée du Sud pouvaient terminer à n'importe laquelle des trois premières places selon les résultats du jour, l'enjeu était donc très présent. L'Australie et le Japon se sont quittés sur un match nul qui les qualifiait (1-1). Mais ce n'est qu'à la 86e minute que les Sud-Coréennes voyaient leur qualification directe s'envoler, moment où l'Australie égalisa par Kerr.

                              C'est donc dans le match pour la 5e place décisif que la Corée du Sud parvenait sans difficulté à s'imposer face aux Philippines pour disputer la troisième Coupe du Monde de son histoire.


                              Lundi 16 avril 2018
                              PHILIPPINES - CORÉE DU SUD : 0-5 (0-2)
                              Amman (Amman International Stadium) - 418 spectateurs
                              Arbitres : Casey Reibelt (Australie) assistée de Fang Yan (Chine) et Cui Yongmei (Chine). 4e arbitre : Cong Thi Dung (Viêtnam)
                              Buts : Jang Sel-Gi 34', Lee Min A 45+3', Lim Seon Joo 56', Cho So Hyun 66', 84' s.p.
                              Avertissements : Choi Yu-Ri 36', Lee Min A 60' pour la Corée du Sud
                              Corée du Sud : 1-Yoon Young-Geul ; 20-Kim Hye-Ri, 6-Lim Seon-Joo, 4-Kim Do-Yeon, 12-Jang Sel-Gi ; 17-Lee Geum-Min, 8-Cho So-Hyun (cap.), 10-Ji So-yun (22-Jang Chang 73'), 9-Joen Ga-Eul (19-Son Hwa-Yeon 82') ; 7-Lee Mi-Na, 11-Jung Seol-Bin (14-Choi Yu-Ri 9'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Vendredi 13 avril 2018
                              CORÉE DU SUD - VIÊT-NAM : 4-0 (2-0)
                              Amman (King Abdullah International Stadium) - 86 spectateurs
                              Arbitres : Mahsa Ghorbani (Iran) assistée de Ensieh Khabaz Mafi Nezhad (Iran) et Fang Yan (Chine). 4e arbitre : Edita Mirabibova (Ouzbékistan)
                              Buts : Cho So-Hyun 14', Lee Geum-Min 38', Lee Mi-Na 49', 73'
                              Aucun avertissement
                              Corée du Sud : 1-Yoon Young-Geul ; 20-Kim Hye-Ri, 6-Lim Seon-Joo, 5-Hong Hye-Ji, 12-Jang Sel-Gi ; 8-Cho So-Hyun (cap.) ; 9-Joen Ga-Eul (14-Choi Yu-Ri 83'), 7-Lee Mi-Na, 16-Han Chae-Rin (11-Jung Seol-Bin 46'), 10-Ji So-yun (15-Lee So-Dam 83') ; 17-Lee Geum-Min. Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Mardi 10 avril 2018
                              CORÉE DU SUD - JAPON : 0-0
                              Amman (Amman International Stadium) - 356 spectateurs
                              Arbitres : Qin Liang (Chine) assistée de Fang Yan (Chine) et Cui Yongmei (Chine). 4e arbitre : Thein Thein Aye (Myanmar)
                              Aucun avertissement
                              Corée du Sud : 1-Yoon Young-Geul ; 20-Kim Hye-Ri (13-Lee Young-Ju 77'), 6-Lim Seon-Joo, 4-Kim Do-Yeon 12-Jang Sel-Gi ; 8-Cho So-Hyun (cap.) ; 17-Lee Geum-Min, 7-Lee Mi-Na (15-Lee So-Dam 90'), 10-Ji So-yun, 16-Han Chae-Rin ; 11-Jung Seol-Bin (9-Joen Ga-Eul 67'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Samedi 7 avril 2018
                              AUSTRALIE - CORÉE DU SUD : 0-0
                              Amman (King Abdullah International Stadium) - 230 spectateurs
                              Arbitres : Qin Liang (Chine) assistée de Fang Yan (Chine) et Cui Yongmei (Chine). 4e arbitre : Edita Mirabidova (Ouzbékistan)
                              Avertissements : Raso 30' pour l'Australie ; Jang Sel-Gi 36' pour la Corée du Sud
                              Corée du Sud : 1-Yoon Young-Geul ; 8-Cho So-Hyun (cap.), 4-Kim Do-Yeon, 6-Lim Seon-Joo, 12-Jang Sel-Gi ; 13-Lee Young-Ju ; 17-Lee Geum-Min, 7-Lee Mi-Na (20-Kim Hye-Ri 73'), 10-Ji So-yun, 16-Han Chae-Rin (9-Joen Ga-Eul 46') ; 11-Jung Seol-Bin (19-Son Hwa-Yeon 88'). Entr.: Yoon Deuk-Yeo

                              Vendredi 7 Juin 2019
                              Sebastien Duret

                              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...rd_a15852.html
                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                              Commentaire


                              • #40
                                Coupe du Monde - JI So-yun, l'atout offensif de la CORÉE DU SUD

                                Principale atout de l'équipe de la République de Corée, Ji So Yun sera la joueuse adverse à suivre lors du match d'ouverture.


                                Ji Soyun face au Brésil en 2015



                                La native de Séoul après avoir débuté le football en Corée du Sud a rejoint le Japon à l'âge de 20 ans. Évoluant à l'INAC Kobe entre 2001 et 2013 (48 matchs/21 buts) où elle remporte à trois reprises Championnat et Coupe, elle est élue à quatre reprises joueuse de l'année par la Fédération.

                                Elle est transférée à Chelsea en janvier 2014 où Emma Hayes, son entraîneure la qualifie "comme l'une des meilleures milieux de terrain du monde". Nommée parmi les meilleures joueuses en Angleterre à plusieurs reprises, elle a permis à son club de décrocher la Coupe d'Angleterre en 2015 puis le doublé dans la foulée. En 2018, son club a de nouveau réussi le doublé. Elle compte à ce jour 80 matchs en championnat avec les Bleues et 136 toutes compétitions confondues.

                                Plus jeune buteuse de la sélection et recordwoman de buts

                                En sélection nationale, elle s'est distinguée dès les sélections jeunes. Meilleure buteuse de la Coupe d'Asie U19 en 2009, elle est élue ballon d'argent à la Coupe du Monde U20 l'année suivante, et termine deuxième buteuse de la compétition (8 buts). Elle découvre l'équipe A le 30 octobre 2006 lors d'une rencontre de la Peace Queen Cup face au Canada (1-3). Un mois après, le 30 novembre, elle signe ses deux premiers buts en sélection face à Taïwan (2-0) et devient la plus jeune buteuse de la sélection à 15 ans et 282 jours.

                                Elle participe avec sa sélection en 2015 à la Coupe du Monde éliminée en huitième par la France. Blessée lors de la phase de groupes, elle n'avait cependant pas joué la rencontre face aux Bleues. Un souvenir désagréable pour la joueuse : "La pression sur mes épaules était très lourde. Je reconnais que je n’étais pas à mon meilleur niveau mais rester sur le banc face à la France a donc été douloureux pour moi".
                                A ce jour, elle compte 116 sélections pour 54 buts, soit la meilleure buteuse de l'histoire de la sélection et la deuxième joueuse la plus capée derrière la capitaine Cho So-hyun (121).

                                Surnommée dans son pays, So-Yun Messi, la joueuse est honorée mais préfère se montrer plus modeste : "C’est à cause de ce surnom que je fais face à de violentes critiques lorsque je ne joue pas bien" déclarait-elle à FIFA.com.

                                Redoutable sur les coups francs

                                La meneuse, atout numéro un (photo FIFA.com)
                                La meneuse, atout numéro un (photo FIFA.com)


                                Du haut de son mètre 61, Ji est une meneuse de jeu classique, un poste qui a plus ou moins disparu dans le football moderne. Capable de s'exprimer en numéro 10 ou en numéro 8 comme cette saison avec Chelsea qui l'a vu dans un poste un peu plus reculé. C'est une technicienne experte dans la manipulation du ballon, très adroite et avec la capacité d'éliminer des adversaires dans un petit périmètre. C'est une spécialiste de la conduite de balle et du crochet avec son extérieur du pied droit.

                                Elle est également très rapide ballon au pied, ce qui la rend redoutable dans les transitions puisqu'elle possède également une très bonne lecture du jeu. Couplé à son sens de la passe, elle ainsi est souvent décisive dans la dernière et l'avant dernière passe.

                                On peut aussi ajouter sa qualité dans les coups de pieds arrêtés comme on l'a aperçu lors de la demi-finale retour de la Ligue des Champions contre l'OL, ce qui en fait une joueuse très complète au niveau offensif. Le fait de jouer dans la FA WSL en Angleterre lui a permis de développer sa résistance dans les duels face à la rugosité des défenses anglaises.

                                C'est une joueuse dangereuse à surveiller comme le lait sur le feu qui se présentera face à la France.



                                photo FIFA.com

                                JI Soyun

                                Née le 21 février 1991 à Séoul
                                Attaquante ou milieu offensive

                                Sélections
                                A : 116 sélections - 54 buts
                                U20/U19 : 17 sélections - 13 buts
                                U17 : 15 sélections - 11 buts

                                Première sélection : 30 octobre 2006 contre le Canada (1-3)
                                Premiers buts en sélection : 30 novembre 2006 contre Taïwan (2-0)

                                Clubs
                                Dongsan Info & Industry HS (2006-2008), Hanyang Women's University (2009-2010), INAC Kobe Leonessa [JAP] (2011-2013), Chelsea [ANG] (depuis 2014)

                                Jeudi 6 Juin 2019
                                Sebastien Duret

                                https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...UD_a15851.html
                                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                Commentaire


                                • #41
                                  Coupe du Monde - Une arbitre uruguayenne pour FRANCE - CORÉE DU SUD

                                  La FIFA a annoncé les arbitres qui officieront lors du match d'ouverture au Parc des Princes ce vendredi soir. Les arbitres seront sud-américaines.

                                  Claudia Umpiérrez (photo FIFA.com)
                                  Claudia Umpiérrez (photo FIFA.com)



                                  C'est l'Uruguayenne Claudia Umpierrez qui dirigera la première rencontre de la Coupe du Monde. Elle sera assistée de sa compatriote Luciana Mascarana et de l'Equatorienne Monica Amboya. Le trio d'arbitres est complété par la 4e arbitre : Melissa Borjas (Equateur). L'arbitre assistante de réserve est l'Argentine Mariana De Almeida. Les trois arbitres désignés pour la VAR sont Mauro Vigliano (Argentine) assisté de José Maria Sanchez Martinez (Espagne) et Felisha Mariscal (Etats-Unis).

                                  L'arbitre uruguayenne Claudia Umpiérrez a dirigé à deux reprises une rencontre des Bleues. C'est lors du tournoi olympique en 2016 au Brésil avec deux défaites sur le même score de 0-1. Une première fois le 6 août 2016 face aux Etats-Unis (0-1, Lloyd 64'). La seconde fois six jours plus tard en quart de finale face au Canada (0-1, Schmidt 56'). Dans cette rencontre fermée, l'arbitre ne siffla pas un penalty sur un tacle de Buchanan sur Le Sommer (10e) qui aurait changé la physionomie de la rencontre.

                                  "Je n’en reviens pas d’avoir une telle chance. Le travail effectué a fini par porter ses fruits. Il s’agit sans aucun doute du match le plus important de ma carrière. J’ai déjà eu l’occasion de me familiariser avec la Coupe du Monde en 2015 au Canada, mais cette nouvelle expérience surpasse tout ce que j’ai connu", a confié la Sud-Américaine sur FIFA.com.

                                  Cette rencontre sera donc la troisième pour l'Uruguayenne qui pourra désormais compter aussi sur l'assistance vidéo pour prendre des décisions. Une première dans une compétition officielle féminine.

                                  Vendredi 7 Juin 2019
                                  Sebastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...UD_a15853.html
                                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                  Commentaire


                                  • #42
                                    Ils ont oublié de brancher la sono pour la cérémonie d’ouverture ?

                                    Commentaire


                                    • #43
                                      Thiney, Bussaglia, on a vraiment rien d'autre ?
                                      "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                      Commentaire


                                      • #44
                                        Eugenie aurait du la donner a Delphine la.

                                        Commentaire


                                        • #45
                                          Goooooaaaaaaaaaaal ELS.
                                          Sous la barre, reprise d’un centre en retrait de Amandine.

                                          Commentaire


                                          • #46
                                            Et d'un !!
                                            "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                            Commentaire


                                            • #47
                                              Allez la France
                                              Allez l'OL , aller chercher le 8ème Titre :lov:

                                              Commentaire


                                              • #48
                                                Diacre en talon sur le banc, je trouve ça classe
                                                "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                                Commentaire


                                                • #49
                                                  Griedge qui tente la bicyclette :)

                                                  Commentaire


                                                  • #50
                                                    Superbe but, corner joué a 2, puis centre sur Wendie qui remet de la tete sur Griedge qui marque en reprise de volé.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X