Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Kennedy donc exclue, elle était déjà fautive sur le but, dur pour elle.

    Commentaire


    • Cette frappe sur la barre !
      HANS ZIMMER

      Commentaire


      • Envoyé par ganash69 Voir le message
        Je ne trouve pas, elle l'accroche par le maillot et la met parterre, je trouve ça plutôt dans l'esprit du jeu.

        Sinon la gardienne australienne à sortie 2 grosses parades durant cette 1ère mi-temps de la prolongation.
        Dans l’absolue oui mais avec toutes les décisions limites coté Norvégiens tu te dis que dans l’autre sens ça n’aurait peut être été que jaune.

        Et transversale pour la Norvège.

        Commentaire


        • Match assez dingue, je donnai pas cher de la peau des norvégiennes qui semblaient cramées en fin de match et là les australiennes sont au bord de la rupture.
          "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

          Commentaire


          • L’ouverture millimétrée de Hansen pour Reiten était magnifique.

            Commentaire


            • Ca pousse dur, je vois les australiennes passées aux TaB.
              "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

              Commentaire


              • La canicule a commencé ce soir, ce dénouement va être chaud chaud chaud.

                Commentaire


                • T'enleves le char d'assaut devant et tu met Ada a la place ça fini pas aux peno.
                  Envoyé par imago01
                  toi c"est umtiti qui est dans le tien connard
                  Envoyé par imago01
                  allez l'OM

                  Commentaire


                  • Kerr au dessus !

                    Commentaire


                    • Quel penalty foiré par Kerr !
                      "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                      Commentaire


                      • Arret de la Norvégienne, elles mène 2-0

                        Commentaire


                        • 2-0 Norvège, ça pue du cul pour les Matildas.
                          "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                          Commentaire


                          • 3-1 si la Norvège marque c’est terminé

                            Commentaire


                            • 3-1, balle de match.
                              "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                              Commentaire


                              • Qualification des Norvégiennes.

                                Commentaire


                                • Ingrid qui a fait un match pourri mais qui qualifie la Norvège !
                                  HANS ZIMMER

                                  Commentaire


                                  • Bon ben j'ai pas été bon pronostiqueur mais sur l'ensemble du match c'est plutôt mérité.
                                    "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

                                    Commentaire


                                    • Bye Bye Sam kerr


                                      Sam kerr qui a critiqué le manque d'adversité lors de la finale de UWCL et en D1 féminine, n'a plus goûté à la victoire face à une équipe Européenne

                                      Commentaire


                                      • Coupe du Monde - Faits et chiffres de la phase de groupes

                                        Après 36 matches disputés sur 14 jours consécutifs, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA aborde sa phase à élimination directe avec déjà une quantité de données marquantes à analyser. La FIFA a résumé ces dernières à travers une sélection des principaux faits et chiffres à l’issue de la phase de groupes.

                                        L'arbitre Melissa Borjas a fait appel plusieurs fois Ã* la VAR (photo Eric Baledent/FOF)
                                        L'arbitre Melissa Borjas a fait appel plusieurs fois à la VAR (photo Eric Baledent/FOF)


                                        19,81%
                                        de tous les buts inscrits au cours de la phase de groupes de cette Coupe du Monde Féminine 2019 l’ont été dans les dix dernières minutes des matches. Sur les 106 buts de cette première partie de la compétition, 21 ont ainsi été marqués à partir de la 81e minute de jeu, dont 8 dans le temps additionnel.

                                        10,4% de tous les buts de la phase de groupes ont été inscrits depuis l’extérieur de la surface de réparation. Au total, chaque équipe a tenté en moyenne 9,5 frappes – dont 3,2 cadrées – pour chaque but marqué.

                                        17 buts. En transformant son penalty contre l’Italie, la superstar brésilienne Marta est devenue la première joueuse à marquer dans cinq éditions de la Coupe du Monde Féminine, faisant passer son total à 17. Personne n’a inscrit plus de buts qu’elle dans le cadre de la Coupe du Monde de football –hommes et femmes confondus.

                                        13-0 au tableau d’affichage à l’issue du match États-Unis – Thaïlande, disputé le 11 juin à Reims : ce score constitue la plus large victoire jamais enregistrée dans l’histoire de la Coupe du Monde, masculine ou féminine.

                                        348,424 kilomètres correspondent à la distance parcourue par les joueuses allemandes lors de leurs trois matches de groupe, soit une moyenne de 116,14 km par rencontre. Selon les données compilées par le Groupe d’étude technique de la FIFA, elles dominent cette statistique, suivies de près par les Suédoises et les Américaines.

                                        Carli Lloyd (photo Eric Baledent/FOF)
                                        Carli Lloyd (photo Eric Baledent/FOF)

                                        63%
                                        de possession de balle sont à mettre au crédit des États-Unis, qui devancent l’Espagne et le Canada dans cette catégorie. D’après le Groupe d’étude technique, les joueuses des 24 équipes engagées ont jusqu’à présent effectué 25 147 passes, pour un taux de réussite de 77,9%.

                                        7 comme le nombre de phases finales disputées par la milieu de terrain brésilienne Formiga, un record qu’elle a battu lors du premier match de la Seleção contre la Jamaïque, où elle était titulaire. Autre record : en ayant foulé la pelouse à 41 ans et 98 jours, elle est également devenue la joueuse la plus âgée de l’histoire de la Coupe du Monde Féminine.

                                        21 joueuses américaines ont déjà part à une rencontre de la compétition. C'est la sélection qui le plus fait tourner son effectif depuis le début de la compétition. Seules les gardiennes remplaçantes n'ont pas pris part à une minute de jeu.

                                        86 cartons jaunes ont été brandis par les arbitres lors de ces 36 premiers matches, soit une moyenne de 2,39 par match. Avec 7 avertissements, le Brésil a été l’équipe la plus sanctionnée à ce niveau, tandis que 2 cartons rouges seulement ont été infligés – au Nigeria et à l’Afrique du Sud –, à chaque fois à la suite d’un second carton jaune.

                                        1 simulation. Sur les 86 avertissements, 77 résultent d’un tacle inconsidéré ou de l’annihilation d’une attaque prometteuse. Pour le reste, 3 ont été distribués pour cause d’empiètement de la gardienne sur un penalty, 1 pour l’annihilation d’une occasion de but manifeste, 4 pour comportement antisportif, et 1 uniquement pour simulation.

                                        19,75 fautes par match ont en moyenne été commises. La rencontre avec le plus de fautes sifflées a été Australie – Italie (39), tandis que États-Unis – Thaïlande se retrouve à l’autre extrémité de ce classement (10). Un total de 18 penalties a été accordé, dont 7 après l’intervention de l’assistance vidéo à l’arbitrage.

                                        17 analyses vidéo ont eu lieu jusqu’à présent, soit une tous les 2,12 matches en moyenne. Parmi ces 17 analyses, 13 ont été effectuées par l’arbitre au bord du terrain – 11 pour des penalties et 2 pour des situations de hors-jeu – et 4 concernent des décisions strictement factuelles : un hors-jeu et trois empiètements de gardienne lors d’un penalty. Une analyse a permis de confirmer la décision initiale, tandis que les 16 autres ont entraîné une rectification.


                                        (photo Frédérique Grando/FOF)

                                        1 094 639
                                        billets alloués au 20 juin. Il reste des billets à vendre pour le grand public sur les matches qui ne sont pas encore à guichets fermés.

                                        70% de taux de remplissage des stades, avec 11 rencontres disputées à guichets fermés. Vingt-et-un des 36 matches de la phase de groupes – soit 58% – ont été disputés devant plus de 15 000 spectateurs. Il est important de noter que France 2019 est la première édition de la Coupe du Monde Féminine – dans son format actuel à 24 équipes – disputée sans matches doubles.

                                        182 000 amateurs de football ont également afflué vers le deuxième point de rendez-vous privilégié pour suivre les matches de la compétition : la « FIFA Fan Experience », qui a été établie dans chaque ville hôte pour la première fois de l'histoire de la compétition et propose de nombreuses animations et autres activités ludiques et culturelles. A Paris, les fans ont également l’opportunité de visiter l’exposition « Le football au féminin » présentée par le FIFA World Football Museum and Hyundai, au Jardin Nelson Mandela aux Halles. Cette exposition temporaire retraçant l’histoire du football pratiqué par les femmes sera visible tous les jours de 10h00 à 20h00 jusqu’au 7 juillet. L’entrée est gratuite.

                                        7 590 personnes dans et autour des villes hôtes ont jusqu’à présent participé au programme communautaire imaginé par le Comité d’Organisation Local, que ce soit en assistant aux séances d’entraînement des équipes ou en prenant part à des activités sociales.

                                        2 160 enfants ont déjà eu la chance d’entrer sur le terrain avec leurs idoles, de porter le drapeau des pays en lice ou de participer à d’autres activités du Programme de la Jeunesse de la FIFA.

                                        Plus de 60 000 produits ont jusqu’à maintenant été vendus dans les 44 boutiques officielles présentes dans les neuf villes hôtes de la Coupe du Monde Féminine. Les produits sont disponibles en ligne sur la e-boutique de la FIFA. Au cours des 32 premiers matches, les spectateurs dans les stades ont également consommé 1 816 349 € en nourriture et boissons.

                                        Samedi 22 Juin 2019
                                        Sebastien Duret

                                        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...es_a15973.html
                                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                        Commentaire


                                        • Coupe du Monde - L'ALLEMAGNE, première qualifiée pour les quarts, a maîtrisé son sujet

                                          L'Allemagne s'est montrée impitoyable face au Nigeria, et d'une efficacité qui fait sa force. La Mannschaft s'est qualifiée pour les quarts de finale grâce à une victoire 3-0 grâce à Alex Popp, Sara Däbritz sur penalty et Lea Schüller en fin de rencontre. Fin de l'aventure pour le Nigeria.

                                          (photo FIFA.com)
                                          (photo FIFA.com)



                                          Avec plusieurs changements -forcés- dans son équipe de départ, le Nigeria, qui n'avait rien à perdre, débutait bien le match, et se montrait dangereux dès les premières minutes de la rencontre avec un bon renversement de jeu de Desire Oparanozie qui obligeait Verena Schweers à tacler en corner (1'), sur lequel Francisca Ordega, dans un angle fermé, tentait de battre Almuth Schult, attentive (2'). Mais l'Allemagne mettait vite le pied sur le ballon, et répondait au début de match nigérian avec une belle occasion pour Lina Magull suite à une combinaison sur coup franc. Sa frappe était contrée par Osinachi Ohale qui se jetait devant elle (6'). La domination allemande s'accentuait au cours du quart d'heure suivant sans réelle opportunité cependant, jusqu'à un nouveau corner obtenu.

                                          L'Allemagne fait le break

                                          Sur celui-ci, Alex Popp plaçait une tête décroisée imparable et ouvrait le score (20'). Un but confirmé trois minutes plus tard par la VAR, qui vérifiait la position de Svenja Huth sur le corner. La minute suivante, Lina Magull obtenait un penalty suite à une faute d'Evelyn Nwabuoko, rapidement confirmé par la VAR. Sara Däbritz ne manquait pas l'opportunité qui lui était offerte de faire le break, et marquait son troisième but du tournoi (27'). Un score plutôt flatteur pour l'Allemagne, qui avait mis le pied sur le ballon mais manquait de justesse dans les trente mètres adverses avant l'ouverture du score. En fin de première période, Huth tentait un coup du scorpion qui ne trouvait pas le cadre (42'), puis le danger planait dans la surface nigériane sur deux corners allemands (45'). Dans les arrêts de jeu, le Nigeria se procurait une situation dangereuse, le ballon était repoussé mais revenait sur Oparanozie, contrée (45+2'). L'Allemagne comptait deux buts d'avance à la pause.

                                          Une seconde période moins intense

                                          (photo FIFA.com)
                                          (photo FIFA.com)


                                          Face à une équipe nigériane revenue avec des intentions offensives, l'Allemagne manquait de marquait un troisième but en contre-attaque dès le début de la rencontre, sur un long dégagement de Schult pour Klara Bühl, entrée en jeu pour la seconde période. La jeune attaquante tentait de trouver une coéquipière dans l'axe, mais Halimatu Ayinde effectuait un bon retour pour mettre en corner devant Lea Schüller qui attendait le ballon (48'). Entrée en jeu pour la seconde période également, Rasheedat Ajibade faisait la différence dans le couloir gauche et faisait parler sa vitesse pour faire la différence, mais son centre était un petit trop fort pour Oparanozie au second poteau (50').

                                          Dans un match ouvert en début de seconde période, le ballon circulait d'un but à l'autre sans occasion de but, mais Nnadozie (61') puis Ohale (62') étaient bien présentes dans la surface. Le Nigeria tentait de mettre la pression à l'entame du dernier quart d'heure pour réduire le score, mais sans y parvenir, et la tête de Chinaza Uchendu sur coup franc ne mettait pas Schult en danger (77'). L'Allemagne montrait ensuite tout son opportunisme, sur une mauvaise communication dans la défense, et la perte de balle d'Ayinde sous la pression de Gwinn, qui permettait à Schüller, sans contrôle, de battre Nnadozie une troisième fois dans la rencontre (82'). Un coup franc d'Oparanozie dans le temps additionnel, au-dessus (90+1'), et un centre d'Ajibade qui ne trouvait pas preneuse (90+5') étaient les dernières tentatives nigérianes de réduire le score. L'Allemagne se qualifie sans souci pour les quarts de finale, encore une fois avec sérieux et opportunisme pour terminer la rencontre avec une victoire nette. Le Nigeria n'avait pas les armes pour être une menace, et arrête donc son chemin en huitièmes de finale.


                                          La joueuse du match : Alex Popp

                                          L'ouverture du score, d'une belle tête décroisée, a fait du bien à l'Allemagne qui semblait en-dedans en début de rencontre. De façon générale, elle a été encore très présente tout au long de la rencontre.


                                          Le fait du match

                                          Le rapide break réalisé par l'Allemagne sur corner puis penalty, avec double intervention de la VAR qui a cassé le rythme et espacé les deux buts de huit minutes alors les deux actions se sont succédé.


                                          Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Huitième de finale
                                          Samedi 22 juin 2019
                                          - 17h30
                                          ALLEMAGNE - NIGERIA : 3-0 (2-0)
                                          Grenoble (Stade des Alpes)
                                          Temps ensoleillé (27°C) - Terrain excellent
                                          Spectateurs : 17 988
                                          Arbitres : Yoshimi Yamashita (Japon) assistée de Naomi Teshirogi (Japon) et Makoto Bozono (Japon). Arbitres réservistes : Casey Reibelt (Australie), Maiko Hagio (Japon). Arbitres VAR : Carlos Del Cerro Grande (Espagne) assisté de Jose Maria Sanchez (Espagne) et Mayte Chavez (Mexique)

                                          Buts :
                                          1-0 Alexandra POPP 20'
                                          (Corner de la gauche tiré par Magull qui retombe est coupé par Popp plein axe d'une reprise de la tête)
                                          2-0 Sara DÄBRITZ 27' s.p. (Faute de Nwabuoku sur Magull. Le penalty est frappé du gauche sur la gauche de la gardienne partie du bon côté mais qui ne peut toucher le ballon)
                                          3-0 Lea SCHÜLLER 82' (Ayinde voit son ballon en retrait intercepté par Schüller à l'entrée de la surface qui place aussitôt une frappe en force du droit de 15 m)

                                          Avertissements : Alexandra Popp 32', Svenja Huth 57' pour l'Allemagne ; Evelyn Nwabuoku 26', Desire Oparanozie 61', Rasheedat Ajibade 82' pour le Nigeria

                                          Allemagne : 1-Almuth Schult ; 15-Giulia Gwinn, 23-Sara Doorsoun-Khajeh, 5-Marina Hegering, 17-Verena Schweers (2-Carolin Simon 46') ; 9-Svenja Huth, 18-Melanie Leupolz (19-Klara Bühl 46'), 20-Lina Magull (6-Lena Oberdorf 69'), 13-Sara Däbritz ; 11-Alexandra Popp (cap.), 7-Lea Schüller. Entr.: Martina Voss-Tecklenburg
                                          Non utilisées : 12-Laura Benkarth, 21-Merle Frohms, 3-Kathrin Hendrich, 4-Leonie Maier, 8-Lena Goessling, 10-Dzsenifer Marozsan, 14-Johanna Elsig, 16-Linda Dallmann, 22-Turid Knaak
                                          Nigeria : 16-Chiamaka Nnadozie ; 20-Chidinma Okeke, 5-Onome Ebi, 6-Evelyn Nwabuoku (15-Rasheedat Ajibade 46'), 3-Osinachi Ohale ; 17-Francisca Ordega, 18-Halimatu Ayinde, 13-Ngozi Okobi, 12-Uchenna Kanu (22-Alice Ogebe 84') ; 19-Chinwendu Ihezuo (11-Chinaza Uchendu 75'), 9-Desire Oparanozie (cap.). Entr.: Thomas Dennerby
                                          Non utilisées : 1-Tochukwu Oluehi, 21-Alaba Jonathan, 2-Amarachi Okoronkwo, 7-Anam Imo, 8-Asisat Oshoala, 23-Ogonna Chukwudi

                                          Dimanche 23 Juin 2019
                                          Charlotte Vincelot

                                          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...et_a15975.html
                                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                          Commentaire


                                          • Coupe du Monde - Du suspense, du spectacle, et la NORVÈGE qualifiée

                                            C'est pour l'instant LE match de cette Coupe du monde. Le huitième de finale entre la Norvège et l'Australie a offert un spectacle de plus de 120 minutes, avec du rythme, du drame, du beau football, Caroline Hansen dans ses œuvres, et surtout, du suspens. La Norvège s'en sort à l'issue de la séance de tirs au but, à sens unique (1-1, 4-1). Isabell Herlovsen avait ouvert le score en première période, Elise Kellond Knight lui a répondu en fin de match pour obtenir la prolongation, sans but inscrit.

                                            (photo FIFA.com)
                                            (photo FIFA.com)



                                            A peine 27 secondes étaient jouées dans cette rencontre que Sam Kerr trouvait le petit filet d'Ingrid Hjelmseth après s'être ouvert le chemin du but (1'). Le ton était donné dans ce match qui débutait sur un rythme soutenu. Cinq minutes plus tard, Caitlin Foord renversait le jeu vers Hayley Raso, qui s'infiltrait dans la surface, servait Sam Kerr qui lui remettait le ballon, et elle tirait au premier poteau mais voyait Hjelsmeth sur la route du ballon (6'). L'Australie, dominatrice en début de rencontre, voyait ensuite Tameka Yallop trouver Kerr au premier poteau, mais elle ne trouvait pas le cadre (11'). Puis sur un corner direct d'Emily van Egmond, Hjelmseth s'emparait du ballon en deux temps (15'). Après ce premier quart d'heure intéressant de la part des Matildas, elles baissaient le pied, et la Norvège prenait la direction de la rencontre.

                                            Herlovsen ouvre le bal

                                            (photo FIFA.com)
                                            (photo FIFA.com)


                                            La première alerte sur le but de Lydia Williams survenait après une erreur de Foord, qui rendait le ballon à Caroline Hansen dans la surface, mais sa frappe était déviée par Williams puis dégagée (19'), tout comme un centre de Karina Saevik la minute suivante (20'). Alors que Minde s'approchait de la surface, le couloir droit australien ayant été déserté par Ellie Carpenter, Alanna Kennedy intervenait en deux temps pour éviter une bonne opportunité norvégienne (23'). Puis Hansen, qui n'était pas attaquée, pouvait s'approcher de la surface et armer sa frappe, assez loin du cadre (25'). La Norvège avait pris le dessus, mais l'Australie essayait de réagir, sur une touche rapide tout d'abord, qui permettait à Raso d'être trouvée dans la surface, mais elle était contrée par Minde et Hjelmseth pouvait s'emparer du ballon au premier poteau (30'). Dans la foulée, Kerr, seule, était trouvée en profondeur, mais cette fois-ci, Mjelde prenait le dessus (31'). Le ballon repartait vite du côté norvégien, et Saevik lançait Isabell Herlovsen dans le dos de Steph Catley, et allait ajuster Williams pour l'ouverture du score (31').

                                            Les dernières minutes de la première période étaient rythmées, et il fallait une bonne intervention de Kennedy qui la contrait au dernier moment (38'), puis une série de corners était sifflée en faveur de la Norvège, l'Australie n'arrivait pas à se dégager. Sur un des corners, le ballon revenait sur Ingrid Moe Wold, seule à 20 mètres, qui voyait sa frappe manquer la lucarne (39'). A quelques minutes de la fin du premier acte, Marie Thorisdottir déviait un centre dans sa surface et Riem Hussein n'hésitait pas et montrait le point de penalty. Elle allait ensuite vérifier sa décision, et décidait finalement de l'annuler, pour le plus grand soulagement de la Norvège (44'). La Norvège était devant à la pause d'un match disputé sur un rythme élevé, au cours duquel les deux équipes ont eu des opportunités pour marquer.

                                            L'Australie pousse en vain

                                            (photo FIFA.com)
                                            (photo FIFA.com)


                                            Devant à la pause, la Norvège pressait très haut en début de seconde période pour gêner les relances australiennes et tenter de marquer le but du break. Mais les Australiennes, derrière au tableau d'affichage, allaient pousser pour revenir au score. Un une deux entre Raso et Kerr, avec une frappe manquée par la première (50'). Un centre trop fort de Logarzo, lancée par une déviation de Kerr, et Foord ne pouvait pas rectifier la trajectoire (52'). Une frappe de Foord déviée par Mjelde en corner, qui voyait Kerr prendre le ballon de la tête, sans gêner Hjelmseth (59'). Et puis un but de Kerr, et une joie de courte durée car elle était hors-jeu (59'). Des frappes de Yallop (62') puis Kennedy (69') qui passaient juste au-dessus. Des centimètres qui manquent pour Kerr, sur corner (65') puis sur un centre de Carpenter (68')... l'Australie poussait, mais se mettait en danger derrière.

                                            En contre attaque, Hansen mettait Williams à contribution (56', 64'), ou obligeait Catley à une bonne intervention décisive sur un centre au premier poteau (61'). Mais les efforts australiens finissaient par payer sur un corner direct d'Elise Kellond Knight (83'). Les Matildas continuaient à pousser pour assommer la Norvège, mais se voyait refuser deux penalties dans les dernières minutes de jeu, alors que Hansen manquait de marquer le but de la victoire dans les arrêts de jeu, sa frappe enroulée trouvant le poteau avant de longer la ligne de but (90+3'). Un match disputé sur un rythme très élevé, équilibré, qui allait continuer en prolongation.

                                            Kennedy voit rouge

                                            La prolongation débutait avec une belle opportunité pour l'Australie et Sam Kerr, trouvée en profondeur mais qui poussait trop son ballon et voyait Thorisdottir revenir (92'), et dans la foulée, elle était trouvée au premier poteau mais contrée par Mjelde, ce qui permettait à Hjelmseth de s'emparer du ballon (92'). De l'autre côté du terrain, Guro Reiten remisait pour Hansen, dont la frappe était contrée par Kennedy et sortie en corner (93'). La Norvège prenait la direction des opérations, et Vilde Boe Risa tentait une frappe de 25 mètres qui obligeait Williams à intervenir (95'), avant de s'interposer sur une contre-attaque avec Hanse trouvée par Reiten (99'). A la fin de la première période de prolongation, Kennedy était expulsée pour une faute Lisa Marie Utland (104'), décision confirmée par la VAR (105+1'), l'attaquante norvégienne échappant quelques instants plus tard à un deuxième carton jaune (105+3'). La Norvège était toute proche d'un deuxième but, mais Clare Polkinghorne, du bout du pied, empêchait Hansen d'aller au but (105+4'), et Boe Risa, d'une frappe de 30 mètres, tentait un lob repoussé par la barre transversale (105+5'). La Norvège terminait fort, mais les deux équipes étaient toujours à égalité à la mi-temps de la prolongation.

                                            Direction tirs au but

                                            (photo FIFA.com)
                                            (photo FIFA.com)


                                            La deuxième période de la prolongation voyait la Norvège accentuait encore sa domination, à 11 contre 10, et l'Australie mettait ses derniers efforts pour maintenir le score. Maanum était contrée par Logarzo au dernier moment (114'), Hansen trouvait Utland au premier poteau, contrée (118'), la frappe de Hansen manquait de puissance et était bien stoppée par Williams (120'). L'Australie passait proche du bon coup, avec un centre de Kerr pour Gielnik qui remisait pour Yallop, dont la frappe à ras de terre était captée sans souci par Hjelmseth (120'). Un dernier rush de Hansen mettait le feu dans la défense australienne, puis la fin de la prolongation était sifflée. La séance de tirs au but était ensuite à sens unique, la Norvège obtenant sa qualification pour les quarts de finale. Une qualification logique au vu de la prolongation.


                                            La joueuse du match : Caroline Hansen/Lydia Williams

                                            Caroline Hansen, parce qu'elle a réalisé un très grand match, et mis le feu dans la défense australienne de la première à la dernière minute. Mais si elle a pu réaliser une telle prestation (sans toutefois se montrer décisive), c'est en partie grâce, ou à cause des arrêts de Lydia Williams, qui ont permis à l'Australie de faire durer le plaisir jusqu'à la séance de tirs au but.


                                            Le fait du match

                                            Il y a eu beaucoup de faits notables au cours de la rencontre, qu'il s'agisse d'actions de jeu, ou de décisions controversées. A choisir, l'occasion manquée par Sam Kerr dès la première minute de la rencontre. Elle aurait pu changer le cours de la rencontre. Ou pas.


                                            Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Huitième de finale
                                            Samedi 22 juin 2019
                                            - 21h00
                                            NORVÈGE - AUSTRALIE : 1-1 a.p. (1-0, 1-1) (tab 4-1)
                                            Nice (Allianz Riviera)
                                            Temps ensoleillé (23°C) - Terrain excellent
                                            Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Kylie Cockburn (Ecosse) et Mihaela Tepusa (Roumanie). Arbitres réservistes : Jana Adamkova (République tchèque), Maria Sukenikova (Slovaquie). Arbitres VAR : Felix Zwayer (Allemagne) assisté de Katrin Rafalski (Allemagne) et Sascha Stegemann (Allemagne)

                                            Buts :
                                            1-0 Isabell LEHN HERLOVSEN 31'
                                            (Centre depuis la droite de Sævik qui trouve Lehn Herlovsen à l'entrée de la surface. Elle contrôle puis ouvre son pied droit à 13 m pour conclure)
                                            1-1 Elise KELLOND-KNIGHT 83' (Corner frappé à droite par Kellond-Knight qui vient passer entre les jambes de Engen au premier poteau puis finir dans le petit filet opposé sans être touché)

                                            Tirs au but
                                            1-0 Caroline Graham Hansen
                                            --- Samantha Kerr (au dessus)
                                            2-0 Guro Reiten
                                            --- Emily Gielnik (arrêté)
                                            3-0 Maren Mjelde
                                            3-1 Stephanie Catley
                                            4-1 Ingrid Syrstad Engen

                                            Avertissements : Kristine Minde 53', Lisa-Marie Karlseng Utland 96', Vilde Bøe Risa 105+2' pour la Norvège
                                            Expulsion : Alanna Kennedy 104' pour l'Australie

                                            Norvège : 1-Ingrid Hjelmseth ; 2-Ingrid Moe Wold (5-Synne Skinnes Hansen 102'), 6-Maren Nævdal Mjelde (cap.), 3-Maria Thorisdottir, 17-Kristine Minde ; 21-Karina Sævik (18-Frida Leonhardsen Maanum 72'), 8-Vilde Bøe Risa, 14-Ingrid Syrstad Engen, 16-Guro Reiten ; 10-Caroline Graham Hansen, 9-Isabell Lehn Herlovsen (11-Lisa-Marie Karlseng Utland 77'). Entr.: Martin Sjögren
                                            Non utilisées : 12-Cecilie Hauståker Fiskerstrand, 23-Oda Maria Hove Bogstad, 4-Stine Hovland, 7-Elise Hove Thorsnes, 13-Therese Sessy Åsland, 15-Amalie Vevle Eikeland, 19-Cecilie Redisch Kvamme, 22-Emilie Nautnes
                                            Australie : 1-Lydia Williams ; 21-Ellie Carpenter (22-Amy Harrison 120+2'), 14-Alanna Kennedy, 7-Stephanie Catley, 8-Elise Kellond-Knight (4-Clare Polkinghorne 94') ; 6-Chloe Logarzo, 10-Emily van Egmond (5-Karly Roestbakken 116'), 13-Tameka Yallop ; 16-Hayley Raso (15-Emily Gielnik 74'), 20-Samantha Kerr (cap.), 9-Caitlin Foord. Entr.: Ante Milicic
                                            Non utilisées : 12-Teagan Micah, 18-Mackenzie Arnold, 2-Gema Simon, 3-Aivi Luik, 11-Lisa De Vanna, 17-Mary Fowler, 19-Katrina Gorry, 23-Teigen Allen

                                            Dimanche 23 Juin 2019
                                            Charlotte Vincelot

                                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ee_a15978.html
                                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                            Commentaire


                                            • Résultats du jour :

                                              Allemagne 3 - 0 Nigeria
                                              1 - 0 : Alexandra Popp 20'
                                              2 - 0 : Sara Däbritz 27' (SP)
                                              3 - 0 : Lea Schüller 82'



                                              Norvège 1 - 1 a.p. Australie
                                              1 - 0 : Isabell Lehn Herlovsen 31'
                                              1 - 1 : Elise Kellond-Knight 83'
                                              Alanna Kennedy 104' (AUS)


                                              4 tirs aux but à 1
                                              1 - 0 : Caroline Graham Hansen
                                              1 - 0 : Samantha Kerr
                                              2 - 0 : Guro Reiten
                                              2 - 0 : Emily Gielnik
                                              3 - 0 : Maren Mjelde
                                              3 - 1 : Stephanie Catley
                                              4 - 1 : Ingrid Syrstad Engen
                                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                              Commentaire


                                              • Coupe du Monde - Clap de fin pour les légendes brésiliennes ?

                                                Ce dimanche, la France va affronter le Brésil en huitièmes de finale de la Coupe du monde, un adversaire qu'elle a rencontré à plusieurs reprises ces dernières années, et contre lequel elle n'a jamais perdu. Le Brésil peut-il battre la France, qui partira favorite ?

                                                Les Brésiliennes ont gagné contre la Jamaïque et l'Italie lors du premier tour (photo FIFA.com)
                                                Les Brésiliennes ont gagné contre la Jamaïque et l'Italie lors du premier tour (photo FIFA.com)



                                                Le Brésil a terminé à la troisième place de son groupe, à égalité de points mais derrière l'Italie et l'Australie. L'équipe avait bien débuté son tournoi, avec une victoire nette face à la Jamaïque 3-0 sur un triplé de Cristiane, avant de perdre contre l'Australie. Lors de ce match, la sélection auriverde menait 2-0, puis les Matildas avaient réduit le score avant la pause, avant de renverser la situation en seconde période, jouée sans Formiga ni Marta du côté brésilien. Les joueuses de Vadão ont ensuite terminé la phase de poule avec une victoire face à l'Italie sur un penalty de Marta.

                                                Le Brésil a inscrit six buts en trois rencontres de poule, quatre par l'intermédiaire de Cristiane, deux sur penalty par Marta, désormais dix-sept buts en Coupe du monde, record hommes et femmes confondus. Le duo historique, dont la présence sur le terrain a été limitée pour cause de retour de blessures, s'est encore une fois montré indispensable. Au niveau défensif, l'équipe a encaissé trois buts, tous contre l'Australie.

                                                Un effectif amoindri

                                                La sélection brésilienne n'a pas été épargnée par les blessures, que ce soit avant la compétition avec plusieurs forfaits qui ont notamment contribué à amoindrir la défense (Rafaelle, Fabiana, Erika), des joueuses à l'état de santé incertain qui n'ont pas évolué à 100% lors de la phase de groupe, avec l'attaque comme secteur principalement touché (Cristiane, Marta, Beatriz), et les blessures survenues pendant la compétition. Formiga, sortie à la pause lors du deuxième match, était certes suspendue pour le troisième, mais également blessée. A l'heure actuelle, sa participation est toujours indécise même si le sélectionneur devrait compter sur elle. Andressa Alves, touchée à la cuisse gauche, a elle dit adieu à la suite de la compétition après le match contre l'Australie.

                                                Il s'agit d'autant de coups durs pour la sélection, car la plupart des joueuses touchées sont des cadres de l'effectif. La bonne nouvelle, c'est que Marta, et probablement Cristiane, sont désormais en mesure de disputer un match en entier, et que Formiga peut être de retour contre la France. Les blessures en défense étant survenues avant le début de la compétition, les remplaçantes ont eu le temps de prendre leurs marques, notamment Leticia et Kathellen, l'axe droit de l'arrière-garde auriverde dans la compétition aux côtés des cadres Monica et Tamires. Au milieu du terrain, Andressinha n'est pas Formiga, mais elle une titulaire en puissance et pourrait débuter la rencontre que la joueuse du PSG soit présente ou non. L'absence d'Andressa Alves, qui avait été très bonne en début de tournoi, est gênante, mais le secteur offensif de la sélection et fourni aussi bien qualitativement que quantitativement.

                                                Des atouts à faire valoir, mais également des points faibles

                                                Après avoir perdu ses neuf matches précédant la Coupe du monde, le Brésil a remporté deux de ses trois rencontres de poule sans encaisser de but. Le bilan est donc plutôt positif à la veille de son huitième de finale face à la France. Parmi les points positifs également, les performances de Marta et Cristiane malgré un temps de jeu limité par des retours de blessure. Elles ont inscrit les six buts du Brésil, et l'équipe aura besoin d'elles à leur meilleur niveau pour continuer l'aventure. Si elle n'a pas marqué, Debinha a réalisé un début de tournoi très solide, et a notamment été particulièrement à son avantage contre l'Italie lors du troisième match. La défense, à l'exception du match contre l'Australie, ne s'est pas inclinée. Il y a donc pas mal de points positifs avant d'affronter la France, et une confiance remontée en flèche. La chaleur attendue, malgré un jour de repos en moins, pourrait également avoir son mot à dire, et les Brésiliennes seraient certainement plus habituées à de telles conditions.

                                                Mais tout n'a pas été parfait, loin de là. Au niveau de l'attaque, l'inspiration a parfois manqué, et il y a eu de la maladresse dans le dernier geste. Très dangereuse de la tête lors des deux premiers matches, Cristiane n'a pas existé face à l'Italie qui a parfaitement joué le coup avec Elena Linari notamment. Mais tout peut arriver avec les joueuses de talent de l'effectif, auxquelles il ne faudra pas trop offrir de coup franc bien placés ou de penalties. Au niveau de la défense, le bilan est plutôt bon, mais il est difficile de se montrer enthousiaste. La France aura des opportunités, en passant par les couloirs tenus par les offensives Leticia et Tamires, ou dans l'axe avec un duo Kathellen/Monica qui n'inspire pas toujours confiance. La Bordelaise notamment a donné l'impression de pouvoir perdre le ballon assez facilement, et Eugénie Le Sommer comme Valérie Gauvin auraient tort de ne pas la mettre sous pression. Globalement, la tactique de la sélection est assez floue, et les joueuses ne se déplacent pas toujours en bloc, ce qui peut ouvrir des opportunités à des joueuses aimant jouer entre les lignes.


                                                L'avis

                                                Le Brésil a débuté la Coupe du monde avec un effectif amoindri et une longue série de défaites. Mais l'équipe a su se faire violence pour terminer avec deux victoires et s'offrir le droit de permettre à continuer à plusieurs légendes du jeu de prolonger le plaisir. Car en cas d'élimination, ce sera probablement la dernière fois que Marta, Cristiane et Formiga (quoique...) auront disputé un match de Coupe du monde.


                                                LA SÉLECTION BRÉSILIENNE

                                                Gardiennes

                                                1. BARBARA, 30 ans (73 sélections)
                                                12. ALINE, 30 ans (8)
                                                22. LETICIA, 24 ans (1)

                                                Défenseures
                                                2. POLIANA, 28 ans (62/5)
                                                3. DAIANE, 21 ans (5/0)
                                                4. TAYLA, 27 ans (17/1)
                                                6. TAMIRES, 31 ans (93/4)
                                                13. LETICIA SANTOS, 24 ans (23/0)
                                                14. KATHELLEN SOUSA, 23 ans (7/0)
                                                21. MÔNICA, 32 ans (61/9)

                                                Milieux
                                                5. THAISA, 30 ans (81/5)
                                                7. ANDRESSA ALVES, 26 ans (84/18)
                                                8. FORMIGA, 41 ans (188/26)
                                                15. CAMILA, 24 ans (17/2)
                                                17. ANDRESSINHA, 24 ans (70/10)
                                                18. LUANA, 26 ans (9/0)

                                                Attaquantes
                                                9. DEBINHA, 27 ans (84/28)
                                                10. MARTA (146/107)
                                                11. CRISTIANE (141/93)
                                                16. BEATRIZ (71/22)
                                                19. LUDMILA (15/1)
                                                20. RAQUEL FERNANDES (46/8)
                                                23. GEYSE (8/0)

                                                Dimanche 23 Juin 2019
                                                Charlotte Vincelot

                                                https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...es_a15977.html
                                                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                                Commentaire


                                                • tant que malheureusement on décidera que la arbitrage devra être seulement féminin et non pas prendre les meilleurs arbitres féminin et masculin mélangés. on en arrivera a des arbitrages aussi mauvais (Australie Norvege) si le foot féminin veut progresser il y a 2 points a améliorer pour le spectacle et sa crédibilité .......... c est les gardiennes et les arbitres
                                                  pour les gardiennes peut a peut cela s améliore. ...mais pour les arbitres que ce soit le championnat ou globalement cette coupe du monde c est assez mauvais question niveau et compétence ( var comprise)
                                                  inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                                  Commentaire


                                                  • Pas de jaloux entre le Nigeria et le Cameroun, les 2 sont juste très très mauvais...
                                                    HANS ZIMMER

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X