Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rapinoe, sacrée joueuse.
    Par contre Dunn c'est affreux (on dirait Karchaoui dans le marquage ^^), Morgan est molle, et la gardienne n'a pas l'air très rassurante.
    A voir les prochains 1/8, je me demande si les Pays-Bas n'auraient pas une vraie carte à jouer pour aller au bout, avec un soutien de leurs supporters assez dingue.

    Commentaire


    • Envoyé par tasslehoff Voir le message

      Je suis complètement d’accord, les penalty sur des actions ou les joueurs vont dans le sens inverses du but ou on mal controlé la balle qui part a 10m avant de se faire frôler, c’est pas top. Et effectivement, les touches sont plutôt synonyme de perte de balle, mais bon, les transformer en CF, c’est vraiment un gros changement de dynamique.

      La 4 c’est Paredes qui joue au PSG.
      Je comprends mieux pourquoi le PSG fait souvent 0-0 ou 1-0, 2-0, elle est très forte.

      Le problème de la touche, c'est qu'on a laissé faire dans les années 1870/1930...., après c'est devenu traditionnel, et ça ne choque plus personne car on a connu que ça, mais ça aurait pu être d'une logique implacable de jouer le foot au pied, surtout à l'époque où les règles changeait tout le temps, le foot c'était de la soule, quasi de la lutte greco-romaine, on aurait dû faire les touches au pied dès l'entre-deux guerre...., pour pas que ça paraisse comme un bouleversement, alors que c'est logique à la base.

      Ce serait tellement mieux, tac tu rejoue direct au pied en retrait à ton DC et hop le ballon recircule à terre, dans les pieds, là les touches c'est dégueu, tu vois aussi bien le bénéficiaire que l'adversaire galérer et souvent reconcéder une touche direct dans la foulée. Sans parler de la perte de temps quand l'arbitre les fait rejouer pour une règle obscure comme quoi en + il faut jouer la touche de tel façon techniquement. Je déteste les touches !!!! mdr ça horripile quand les mecs mettent en touche et casse le rythme du match.
      Le Café du Commerce ça ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît !

      Commentaire


      • Rapinoe face à Torrent ça fait peur, elle va s'amuser.

        Commentaire


        • Envoyé par Dieu_Aulas Voir le message
          Rapinoe face à Torrent ça fait peur, elle va s'amuser.
          Elle a pas fini le match...., peut-être Perisset jouera si le Torrent est asséché.
          Le Café du Commerce ça ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît !

          Commentaire


          • Mauvaise sortie de la gardienne Canadienne pour moi, but Suédois.

            Commentaire


            • Visiblement l’arbitre n’est pas d’accord avec ceux du VAR qui ont voulu lui forcer la main, au final, je sais pas si c’est sa décision ou non ce penalty.
              Tiré par Beckie mais arrêté.

              Commentaire


              • La ligne complètement trafiqué pour montrer un HJ pour refuser le penalty.

                Commentaire


                • Suède qualifié, est ce que les Européennes vont faire 7/8 ?

                  Commentaire


                  • Sinclair est aussi utile que Marta pour sa sélection. Le CV c'est bien, mais l'apport véritable c'est mieux.

                    Commentaire


                    • Coupe du Monde - Les réactions brésiliennes : "J’aurais aimé sourire et pleurer de joie ce soir"

                      C'est une Marta très émue qui a réagi hier soir après l'élimination du Brésil. Retrouvez sa réaction, celles de Tamires, Barbara et Andressa Alves


                      (photo Frédérique Grando/FOF)


                      Marta (attaquante du Brésil) :

                      Au micro de la FIFA sur la pelouse : « On doit valoriser plus notre équipe. On demande beaucoup de soutien mais on doit se donner plus. J’aurais aimé sourire et pleurer de joie ce soir. Mais il faut retenir le plus important. On doit pleurer au début pour sourire à la fin. On doit en vouloir plus, s’entraîner plus, faire plus attention à nous, être prêtes à jouer 90 minutes ou plus. C’est ce que je demande aux jeunes aujourd’hui. Vous n’aurez pas éternellement une Formiga, une Marta ou une Cristiane ! Le football féminin dépend de vous pour survivre ! Pensez à cela. Pleurez au début pour sourire à la fin ! »
                      Sur l’avenir de la sélection : « Quand on voit Formiga à 41 ans, on se dit c’est un miracle. Mais elle prend soin d’elle, elle se donne. Pour la sortir d’un terrain d’entraînement, il faut être deux ou trois pour lui faire entendre raison. Elle s’entraîne avec acharnement, elle se donne jusqu’au bout. Mais elle n’est pas éternelle. Il faut que les jeunes s’inspirent de ça pour prendre le relais ».
                      Sur la différence avec la France : « Si la France est aujourd’hui à ce niveau c’est parce qu’elles jouent ensemble depuis longtemps. Mais le Brésil a mis tout son courage dans ce Mondial, on a lutté jusqu’au bout ».
                      Sur le bilan du Mondial : « Le bilan de la Coupe du monde est plutôt positif, pas seulement la mienne et mon record, mais toute la sélection ».

                      Tamires (défenseure du Brésil) : « Le Brésil tombe aujourd’hui. Mais le Brésil tombe debout. On savait que la France était meilleure sur le terrain. L’idée était de les bloquer et les empêcher de ressortir tranquillement. Elles n’ont pas eu la liberté qu’elles souhaitaient. Il nous a manqué le réalisme devant la cage mais c’était un match équilibré. On a respecté la tactique de jeu et ça a bien fonctionné. Mais le match s’est décidé sur un coup de pied arrêté »

                      Barbara (gardienne du Brésil) : « C’est un moment très triste, le rêve s’est de nouveau terminé ce soir. Le résultat aurait pu être différent. On a joué les yeux dans les yeux et on méritait la victoire je pense.
                      Sur ce qu’il a manqué au Brésil : « À l’heure actuelle, beaucoup de choses : les jambes, la tête, le niveau sur le terrain… Nous faisons des erreurs bêtes comme sur le deuxième but. Mais pourquoi c’est arrivé ? Je ne sais pas, c’est compliqué de parler à chaud comme ça. En tout cas, nous avons lutté jusqu’au bout ».
                      Sur son avenir : « Je ne prétends pas être à la prochaine Coupe du monde, vous savez, je ne sais déjà pas ce que je vais manger demain. J’aimerais disputer les Jeux Olympiques, peut-être terminer ma carrière là-bas. Il faut qu’on se prépare pour ce nouvel objectif, pour aller chercher la médaille d’Or ».

                      Andressa Alves (attaquante du Brésil) : « Je suis très fière de l’équipe aujourd’hui. Certains ont pu critiquer mais ils ont pu voir que les joueuses se battent jusqu’au bout. Cristiane a même terminé le match en se blessant. Sans ce coup de pied arrêté, on aurait pu aller aux tirs au but et avoir une issue heureuse. Mais ce n’est pas arrivé ».

                      Lundi 24 Juin 2019
                      Daniel Marques

                      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ir_a15993.html
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • Bleues - Corinne DIACRE : « Je sais qu'on n'est vraiment pas à 100% »

                        La sélectionneuse est revenue en conférence de presse sur la victoire tricolore, les difficultés, la pression...


                        Corinne Diacre (photo Frédérique Grando/FOF)


                        Est-ce un match fondateur pour la suite ?

                        Les matches se suivent et ne se ressemblent pas vous savez. Ce soir on a fait ce qu'il fallait, ce n'était pas facile, on est tombé sur une équipe brésilienne très performante, ils nous ont donné du fil à retordre, mais c'est bien, ce soir même si c'est après les prolongations on est allé chercher une belle qualification.

                        Que pensez-vous des changements dans le onze de départ ?
                        Déjà on va regarder le match Espagne - États-Unis et ensuite on verra. C'est mes choix donc je les ai trouvé bons (sourire), de toute façon à partir du moment où on gagne j'ai toujours raison (rires).

                        Votre avis sur cette première période ?
                        C'était une première période difficile, j'avais un groupe très tendu. On n'a pas aligné trois passes, c'est ce que je leur ai dit à la mi-temps. Je leur ai demandé de se libérer, de jouer tout simplement, de prendre du plaisir à jouer parce qu'elles se mettaient une telle pression qu'on en oubliait complètement les fondamentaux. En face on avait aussi une très belle équipe, donc je leur ai demandé d'être un peu plus patientes, de conserver un peu plus le ballon, de prendre le temps, et puis aussi d'être plus efficaces puisqu'en première période on a eu des situations. Il fallait plus de maîtrise, ce qu'on a eu en deuxième période.

                        Un mot sur le but d'Amandine Henry ?
                        J'étais ravie (sourire). Que voulez-vous que je vous dise, on a gagné, on n'a pas encore notre objectif, mais on a franchi une étape. Je préfère rester mesurée, sachant qu'il restait du temps. On aurait pu s'en prendre un puis derrière aller aux tirs au but. Il faut que je fasse preuve de mesure, je pense que là je suis bien armée. Il y a de la satisfaction, même si ça ne se voit pas, intérieurement je peux vous le dire : je suis satisfaite. Je ne suis pas soulagée, je n'étais pas inquiète. Il ne faut pas croire que marquer des buts c'est simple, qu'on va gagner les matches facilement tout le temps, on a des adversaire, il ne faut jamais leur manquer de respect.

                        Et sur l'équipe ?
                        Les filles ont été bien ce soir, elles sont allées chercher cette qualification, je me dois de rester mesurée et de penser à la suite. C'était un match difficile. On était loin les unes des autres défensivement, maintenant on n'était pas au mieux ce soir. Je ne peux pas dire que je reconnais mon équipe ce soir, mais on a fait ce qu'il fallait d'un point de vue défensif, collectif, on a réussi à aller chercher cette qualification.

                        Quel bilan faites-vous du système en 4-4-2 choisi ?
                        Difficile d'analyser ce match à chaud avec les prolongations et les rebondissements, je préfère revoir le match. Ceci dit je pourrais continuer avec ce système par la suite, je sais qu'on peut le faire, j'ai les joueuses pour jouer dans ce système, maintenant il faut savoir aussi s'adapter à notre adversaire, tout va dépendre de notre prochain adversaire. On va être attentifs, ensuite j'essaierai de prendre les bonnes décisions.

                        Pensez-vous que les joueuses ont eu du mal assimilé les changements dans le onze ?
                        Passer d'un 4-2-3-1 à un 4-4-2, je ne vois pas où est la difficulté... Les filles ont l'habitude de changer de système en club, on a déjà travaillé tout ça. Pour moi c'est à mettre sur de la pression, sur l'enjeu, on est à domicile et on nous le répète tout le temps. On a une pression à laquelle il faut faire face. A partir du moment où on a rétabli certaines chose en seconde période, sans changer de système pour autant, l'équipe a été plus efficace, donc nous il n'y a pas de soucis de ce côté-là.

                        La pression a-t elle joué ?
                        Aujourd'hui on est en quart, plus en huitième, on sait que la pression est sur nos épaules, mais faut avoir été sportif pour le savoir. Jouer devant un public aussi nombreux, même chez soi, ce n'est pas toujours aussi évident, on peut accorder aux joueuses d'avoir de la pression, et de moins jouer sur leurs valeurs par rapport à d'habitude. Je sais qu'on n'est vraiment pas à 100%, maintenant l'objectif c'est d'y arriver sur les prochains matches. On y travaille. Le problème c'est que le collectif ne s'y retrouve pas, parce que j'ai des joueuses qui sont en deçà de leur potentiel.

                        Un mot sur la chaleur ?
                        Effectivement il a fait chaud ce soir, les organismes n'étaient pas habitués à ce temps très lourd. Pour vendredi on va voir comment ça se passe cette semaine, déjà on va bien récupérer, et après au niveau des entraînements, on va surtout faire de l'analyse vidéo, aujourd'hui on en est plus là.

                        Lundi 24 Juin 2019
                        Vincent Roussel

                        https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...00_a15987.html
                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                        Commentaire


                        • Coupe du Monde - Les USA qualifiés grâce à Megan RAPINOE joueront face la FRANCE

                          Opposée à l'Espagne, l'équipe des États-Unis a souffert (2-1), mais grâce à un doublé de Megan Rapinoe sur penalty, elle s'est imposée et rejoint la France en quart de finale. Jenni Hermoso avait su profiter d'une erreur de Naeher pour remettre les deux équipes à égalité. L'Espagne pourra avoir des regrets, car elle a réalisé sa meilleure performance de la compétition.

                          Rapinoe a inscrit les deux penalties qui qualifient les Etats-Unis (photo FIFA.com)
                          Rapinoe a inscrit les deux penalties qui qualifient les États-Unis (photo FIFA.com)



                          Dans ce match où les États-Unis étaient nettement favorite, avec un onze attendu à l'exception de Lindsey Horan, qui débutait sur le banc, remplacée par Sam Mewis, Tobin Heath, partie à la limite du hors-jeu, obtenait un penalty dès la cinquième minute de jeu sur une faute de Mapi Leon, et Megan Rapinoe prenait ensuite Sandra Panos à contre-pied pour ouvrir le score (7'). L'Espagne ne doutait pas longtemps cependant grâce à une mauvaise passe d'Alyssa Naeher pour Becky Sauerbrunn. Le ballon était interceptée par Lucia Garcia qui servait Jenni Hermoso à la limite du retour de hors-jeu, direction lucarne (9').

                          Hermoso répond à Rapinoe


                          Heath face à Torrecilla (photo FIFA.com)


                          Les championnes du monde tentaient de reprendre la main rapidement, avec Rapinoe, servie joliment par Rose Lavelle dans le dos de Marta Corredera, sa frappe au premier poteau était déviée en corner (13'). Puis quelques minutes plus tard, avec Tobin Heath dans la surface, Rapinoe était devancée par Mapi Leon et l'Espagne parvenait difficilement à se dégager (17'). Alex Morgan manquait le ballon sur un centre de Crystal Dunn (19'), puis Julie Ertz le cadre, sur un centre de Kelley O'Hara suite à un coup franc (25'). Pas vraiment rassurante, Naeher se faisait peur ensuite, contrée par Alexia Putellas, mais le contre lui était finalement favorable et elle s'en sortait (27'). Puis l'Espagne se montrait dangereuse dans les dernières minutes de la première période sur plusieurs situations de centre (Lucia avec intervention de Ertz 38', Corredera pour Nahikari, trop juste 39') ou en pénétrant dans la surface, avec Lucia Garcia qui avait éliminé Ertz, mais voyait Mewis intervenir 45+3'). Malgré une domination globale des États-Unis, l'Espagne était au contact à la pause, et parvenait à se montrer menaçante sur les buts d'une Alyssa Naeher qui n'avait pas l'air dans un grand jour.

                          Rapinoe voit double

                          Les États-Unis continuaient à dominer territorialement en deuxième période, mais sans parvenir à se créer de réelle opportunité avant l'heure de jeu et une frappe des 20 mètres de Lavelle, qui passait juste au-dessus du but de Panos (60'). La rencontre était équilibrée, les deux équipes ne voulant pas céder. Patri Guijarro voyait son tir longer le but (63'), Sam Mewis sa frappe enveloppée frôler le poteau opposé (65'). Aucune équipe ne parvenait à prendre le dessus sur l'autre, jusqu'à ce qu'un nouveau penalty soit sifflé pour les États-Unis pour une faute de Virginia Torrecilla sur Lavelle (71'). La décision était confirmée à la 75e minute, et Rapinoe inscrivait son deuxième but de la soirée sur penalty pour redonner l'avantage aux championnes du monde au titre (76').

                          Les Espagnoles tentaient de réagir comme en première période, mais sans y parvenir cette fois-ci, et ce sont les Américaines, relancées par ce deuxième but, qui se montraient plus menaçantes, avec notamment un tir de l'extérieur du pied de Megan Rapinoe qui passait devant la cage de Panos (79'), ou une incursion de Tobin Heath dans la surface qui voyait cette fois-ci Leila Ouahabi prendre le dessus, la gardienne espagnole pouvant s'emparer du ballon sur le corner qui suivait (88'). Alors que la quatrième arbitre indiquait logiquement sept minutes de temps additionnel, l'Espagne lançait ses dernières forces dans la bataille pour obtenir la prolongation. Elles mettaient la pression sur le but américain, mais ne parvenaient pas à forcer la décision tout en s'exposant à des contre-attaques sans grand danger cependant. Irene Paredes, trop juste de la tête (90+2'), manquait également une reprise à la 90+7'. Les États-Unis obtenaient la qualification au terme d'une rencontre plus équilibrée qu'elles ne le pensaient certainement, et ont montré des failles que l'équipe de France, son prochain adversaire, devra bien étudier. L'Espagne a réussi à élever son niveau de jeu et se montrer opportuniste pour égaliser suite à une grosse erreur de Naeher, mais n'aura pas réussi à réussir l'exploit de sortir les championnes du monde en titre.


                          La joueuse du match : Megan Rapinoe

                          Elle a inscrit les deux buts de la victoire sur penalty, mais a également été la joueuse la plus dangereuse du côté américain pendant la rencontre.


                          Le fait du match

                          Le deuxième pénalty états-unien a coupé l'élan de l'Espagne, qui faisait jeu égal avec les États-Unis jusqu'ici. Un penalty qui rappelle le deuxième sifflé pour l'Espagne face à l'Afrique du Sud lors de son entrée dans la compétition.



                          Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Huitième de finale
                          Lundi 24 juin 2019
                          - 18h00
                          ESPAGNE - ÉTATS-UNIS : 1-2 (1-1)
                          Reims (Stade Auguste Delaune)
                          Temps lourd et couvert (30°C) - Terrain excellent
                          Spectateurs : 19 663
                          Arbitres : Katalin Kulcsar (Hongrie) assistée de Katalin Torok (Hongrie) et Sanja Rodak (Croatie). Arbitres réservistes : Anna-Marie Keighley (Nouvelle-Zélande), Sarah Jones (Nouvelle-Zélande). Arbitres VAR : Danny Makkelie (Pays-Bas) assisté de Pawel Gil (Pologne) et Lucie Ratajova (République tchèque)

                          Buts
                          0-1 Megan RAPINOE 7' s.p.
                          (Faute de Maria Leon sur Heath. Penalty frappé par Rapinoe du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne prise à contre pied)
                          1-1 Jennifer HERMOSO 9' (Servie par Lucia Garcia à 20 m, Hermoso place une frappe du cou du pied droit qui va se loger dans la lucarne gauche de la gardienne)
                          1-2 Megan RAPINOE 76' s.p. (Jeu dangereux de Torrecilla sur Lavelle. Penalty frappé du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne)

                          Avertissements : Irene Paredes 85' pour l'Espagne ; Megan Rapinoe 37' pour les Etats-Unis

                          Espagne : 13-Sandra Panos ; 7-Marta Corredera, 4-Irene Paredes (cap.), 16-Maria Leon, 3-Leila Ouahabi ; 6-Vicky Losada (22-Nahikari Garcia 32'), 14-Virginia Torrecilla (9-Mariona Caldentey 83'), 12-Patricia Guijarro ; 17-Lucia Garcia, 10-Jennifer Hermoso, 11-Alexia Putellas (21-Andrea Falcon 78'). Entr.: Jill Ellis
                          Non utilisées : 1-Dolores Gallardo, 23-Maria Quinones, 2-Célia Jimenez, 5-Ivana Andres, 8-Marta Torrejon, 15-Silvia Meseguer, 18-Aitana Bonmati, 19-Amanda Sampedro, 20-Andrea Pereira
                          États-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 16-Rose Lavelle (9-Lindsey Horan 89'), 8-Julie Ertz, 3-Samantha Mewis ; 17-Tobin Heath, 13-Alex Morgan (10-Carli Lloyd 85'), 15-Megan Rapinoe (cap.) (23-Christen Press 90+7'). Entr.: Jorge Vilda
                          Non utilisées : 18-Ashlyn Harris, 21-Adrianna Franch, 2-Mallory Pugh, 6-Morgan Brian, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 20-Allie Long, 22-Jessica McDonald

                          Lundi 24 Juin 2019
                          Charlotte Vincelot

                          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...CE_a15994.html
                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                          Commentaire


                          • Coupe du Monde - La SUÈDE plus solide que le CANADA rejoint l'ALLEMAGNE

                            La Suède retrouve les quarts de finale et l'Allemagne après sa victoire 1-0 face au Canada ce lundi soir, sur un but de Stina Blackstenius peu après l'heure de jeu. A noter également le penalty repoussé par Hedvig Lindahl quelques minutes après le but suédois.


                            Blackstenius et Asllani ont été impliquées sur le but (photo FIFA.com)



                            Entre deux équipes physiques et tactiquement disciplinée, les deux équipes, à la formation et composition attendues, ont livré une première période fermée, les attaques n'ayant pas réussi à trouver la solution pour décanter la rencontre. Les deux équipes ont bien tenté de se porter vers l'avant à la moindre opportunité, mais les défenses se sont montrées solides. La Suède a tenté de jouer avec Sofia Jakobsson en profondeur notamment, et son duel avec Alysha Chapman a été plutôt intéressant, des deux côtés du terrain (11', 18', 30', 32'), Kosovare Asllani subissant un traitement spécial, sans espace pour s'exprimer. Fridolina Rolfö de son côté était bien prise elle par Ashley Lawrence. De l'autre côté, Hanna Glas a été sollicité en début de rencontre avec Janine Beckie, mais s'est montrée solide (13', 14') pour éviter les centres. La question, alors que la pause était sifflée sans aucun tir cadré et trois tirs loin du cadre pour la Suède, était de savoir laquelle des deux équipes serait la première à céder.

                            Blackstenius et Lindahl, duo gagnant

                            La deuxième période débutait sur un rythme similaire à la première, mais le match se décantait dix minutes après son début, sur une action qui débutait avec une récupération d'Elin Rubensson à 25 mètres de ses buts. La milieu suédoise servait Asllani proche du rond central, et elle s'en allait dans la profondeur, le côté droit de la défense canadienne absent. Elle servait ensuite Stina Blackstenius dans la surface, et l'attaquante parvenait à placer son pied avant la double intervention de Stéphanie Labbé et Shelina Zadorsky pour ouvrir le score (55'). Les minutes suivantes voyaient la Suède pousser pour faire le break, et profiter notamment des montées d'Ashley Lawrence pas compensées. Il fallait un retour décisif de Sophie Schmidt devant Asllani pour éviter le 2-0 (59'). Idem deux minutes plus tard, Buchanan devançant Rolfö après une action collective suédoise (61'). L'attaquante de Wolfsburg, à 20 mètres dans l'axe, tentait ensuite une frappe puissante qui ne trouvait pas le cadre (62').

                            La rencontre manquait de basculer quelques minutes plus tard, sur un corner repoussé par la défense canadienne qui revenait sur Scott, dont la frappe était contrée par Asllani de la main. L'arbitre ne bronchait pas, et l'action se terminait avec une tête de Schmidt non cadrée (66'). Le VAR faisait son travail, et l'arbitre de la rencontre sifflait penalty à retardement (67'). Tiré par Janine Beckie, le ballon était dévié en corner par Hedvig Lindahl, qui s'était bien détendue (69'). Ce fait de jeu transcendait la Suède, qui se montrait très menaçante les minutes suivantes, par l'intermédiaire de Rolfö, qui effaçait plusieurs défenseures pour aller trouver le petit filet (70'), puis Rubensson qui centrait pour Blackstenius dans la surface, devancée par Buchanan (73'). A dix minutes de la fin de la rencontre, sur corner, Magda Eriksson reprenait le ballon de la tête mais était contrée par Labbé qui empêchait le but du break (80').

                            La minute suivante, un penalty était sifflé pour une grosse faute de Lawrence dans la surface, puis annulé pour cause de hors-jeu (82'). Mais la Suède n'arrêtait pas ses efforts, et sur coup franc, Asllani était trouvée seule dans la surface, et sa reprise partait vers le fond des filets avant d'être contré au dernier moment par Scott, qui préservait le score et l'espoir pour le Canada dans la rencontre. Le temps additionnel, avec sept minutes annoncées, semblait donner au Canada un dernier sursaut, mais Chapman (90+1'), Schmidt (90+2') ne trouvait pas le cadre, puis cette dernière devait réaliser un nouveau retour décisif dans sa surface suite à une longue course de Jakobsson qui cherchait Asllani (90+3'). Les minutes avançaient, et le Canada ne trouvait pas la faille, trop maladroit. Sa solidité tactique et défensive a sauté avec l'ouverture du score suédoise, et il n'a jamais donné l'impression de vraiment pouvoir revenir au score. Plus solide, mieux organisée, la Suède récolte une qualification logique pour les quarts de finale où elle retrouvera l'Allemagne


                            La joueuse du match : Hedvig Lindahl

                            Son arrêt a changé la dynamique de la rencontre entre les deux blocs, et elle s'est montrée solide de façon globale, notamment dans les airs.


                            Le fait du match

                            L'arrêt d'Hedvig Lindahl sur penalty (69'). Il empêche l'égalisation du Canada, et redonnait un coup de fouet à son équipe, qui n'allait pas être vraiment inquiétée par une équipe maladroite.


                            Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Huitième de finale
                            Lundi 24 juin 2019
                            - 21h00
                            SUÈDE - CANADA : 1-0 (0-0)
                            Paris (Parc des Princes)
                            Temps partiellement couvert (29°C) - Terrain excellent
                            Spectateurs : 38 078
                            Arbitres : Kate Jacewicz (Australie) assistée de Kathryn Nesbitt (États-Unis) et Felisha Mariscal (États-Unis). Arbitres réservistes : Sandra Braz Bastos (Portugal), Lisa Rashid (Angleterre). Arbitres VAR : Jose Maria Sanchez (Espagne) assisté de Paolo Valeri (Italie) et Manuela Nicolosi (France)

                            But :
                            1-0 Stina BLACKSTENIUS 55'
                            (Asllani sur la gauche accélère et glisse en profondeur vers Blackstenius qui se jette pour tacler du droit à 11 m devançant la gardienne)

                            Avertissements : Fridolina Rolfö 45', Kosovare Asllani 68' pour la Suède ; Kadeisha Buchanan 85' pour le Canada

                            NB. Penalty tiré par Beckie sur la droite de Lindahl qui part du bon côté (69')

                            Suède : 1-Hedvig Lindahl ; 4-Hanna Glas, 5-Nilla Fischer, 3-Linda Sembrant, 6-Magdalena Eriksson ; 23-Elin Rubensson (15-Nathalie Björn 79'), 9-Kosovare Asllani, 17-Caroline Seger (cap.) ; 10-Sofia Jakobsson, 11-Stina Blackstenius (19-Anna Anvegard 90+4'), 18-Fridolina Rolfö (8-Lina Hurtig 89'). Entr.: Peter Gerhardsson
                            Non utilisées : 12-Jennifer Falk, 21-Zecira Musovic, 2-Jonna Andersson, 7-Madelen Janogy, 13-Amanda Ilestedt, 14-Julia Roddar, 16-Julia Zigiotti, 20-Mimmi Larsson, 22-Olivia Schough
                            Canada : 1-Stephanie Labbé ; 10-Ashley Lawrence, 3-Kadeisha Buchanan, 4-Shelina Zadorsky, 2-Alyssa Chapman (5-Rebecca Quinn 84') ; 15-Nichelle Prince (19-Adriana Leon 64'), 11-Desiree Scott, 13-Sophie Schmidt, 16-Janine Beckie (8-Jayde Riviere 84') ; 12-Christine Sinclair (cap.), 17-Jessie Fleming. Entr.: Kenneth Heiner-Møller
                            Non utilisées : 18-Kailen Sheridan, 21-Sabrina D'Angelo, 6-Deanne Rose, 7-Julia Grosso, 9-Jordyn Huitema, 14-Gabrielle Carle, 20-Shannon Woeller, 22-Lindsay Agnew, 23-Jenna Hellstrom

                            Lundi 24 Juin 2019
                            Charlotte Vincelot

                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...NE_a15995.html
                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                            Commentaire


                            • Résultats du jour :

                              Espagne 1 - 2 États-Unis
                              1 - 0 : Megan Rapinoe 7' (SP)
                              1 - 1 : Jennifer Hermoso 9'
                              2 - 1 : Megan Rapinoe 75' (SP)



                              Suède 1 - 0 Canada
                              1 - 0 : Stina Blackstenius 55'
                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                              Commentaire


                              • on va encore nous (me) traiter de parrano. ...mais le commentateur de canal sport a désigné Laurence et la defenseuse suédoise en tant que joueuse parisienne ou du psg. 9 fois sur 10 alors que Buchanan champonne d Europe et joueuse de l OL na été jamais désigné autrement que canadienne et voir pas du tout quant elle avait le ballon.
                                un peut marre de ce parisianisme et de ce copinage avec le club du quatar de la part des pseudos journalistes ....
                                m' a tellement gonflé que je suis partis a la mi temps pour revenir a 10 mn de la fin pour me rendre compte que c'était exactement les mêmes faits
                                inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                Commentaire


                                • Envoyé par ALEXOLMAPASS Voir le message
                                  on va encore nous (me) traiter de parrano. ...mais le commentateur de canal sport a désigné Laurence et la defenseuse suédoise en tant que joueuse parisienne ou du psg. 9 fois sur 10 alors que Buchanan champonne d Europe et joueuse de l OL na été jamais désigné autrement que canadienne et voir pas du tout quant elle avait le ballon.
                                  un peut marre de ce parisianisme et de ce copinage avec le club du quatar de la part des pseudos journalistes ....
                                  m' a tellement gonflé que je suis partis a la mi temps pour revenir a 10 mn de la fin pour me rendre compte que c'était exactement les mêmes faits
                                  Sur TMC ça allait, ils citaient aussi souvent OL que PSG ou Montpellier pour parler des joueuses qui y évoluait. En même temps avec Camille en femme de terrain, ils vont pas s’amuser a nous snober. A partir du moment ou canal est allé chercher Bini, on pouvait pas attendre grand chose de leurs part.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par ALEXOLMAPASS Voir le message
                                    on va encore nous (me) traiter de parrano. ...mais le commentateur de canal sport a désigné Laurence et la defenseuse suédoise en tant que joueuse parisienne ou du psg. 9 fois sur 10 alors que Buchanan champonne d Europe et joueuse de l OL na été jamais désigné autrement que canadienne et voir pas du tout quant elle avait le ballon.
                                    un peut marre de ce parisianisme et de ce copinage avec le club du quatar de la part des pseudos journalistes ....
                                    m' a tellement gonflé que je suis partis a la mi temps pour revenir a 10 mn de la fin pour me rendre compte que c'était exactement les mêmes faits
                                    Meme reflexion!
                                    FAN CLUB AXEL!

                                    Commentaire


                                    • Je me pose une question : c'est quoi l'intérêt de regarder un match sur une chaine payante avec des commentateurs de merde (genre Stephane Guy) quand on peut avoir le même match sur une chaine gratuite avec un commentateur potable en l'occurence Margotton ?

                                      C'était le cas hier comme pour le match de l'équipe de France avant hier. Mais bon y'a peut-être un truc qui m'échappe.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par lochiba84 Voir le message
                                        Je me pose une question : c'est quoi l'intérêt de regarder un match sur une chaine payante avec des commentateurs de merde (genre Stephane Guy) quand on peut avoir le même match sur une chaine gratuite avec un commentateur potable en l'occurence Margotton ?

                                        C'était le cas hier comme pour le match de l'équipe de France avant hier. Mais bon y'a peut-être un truc qui m'échappe.
                                        on fait encore ce que l on veut si on est abonné a plusieurs bouquets on a le droit de zapper. je ne regarde plus mes match de Guy sauf si je ne peut pas faire autrement ... et margotons n est pas non plus un superbe commentateur ... loin de la ... après je ne connaissait pas ce commentateur et j ai essaye d aller jusqu'à a la mi-temps pour voir si il continuait dans ce sens ce qui fut le cas. apres j ai zappé ... mais que je regarde ou non. les faits restent les mêmes non ?
                                        c est du niveau de flessel la defiscalisée. qui parlait de "on" en désignant le qsg a la fin de la finale de LDC et disait "l autre équipe " en parlant de nous
                                        et des exemples comme cela j en ai a foison a te servir
                                        maintenant si cela te va. pas de soucis. ... mais évite de nous donner des leçons merci
                                        le truc t échappe moins ou tu veut que je développe plus ?
                                        inscription depuis 18 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                        Commentaire


                                        • But Italien au quart d’heure de jeu. Les Chinoises se font totalement surclasser, je vois pas comment elles pourraient s’en sortir.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                                            But Italien au quart d’heure de jeu. Les Chinoises se font totalement surclasser, je vois pas comment elles pourraient s’en sortir.
                                            Bien sur, depuis que j’ai dis ça, les Chinoises se sont mises a jouer et/ou les Italiennes a moins jouer.

                                            Commentaire


                                            • 2eme but Italien, de loin, la gardienne pas très vigilante sur le coup.

                                              Commentaire


                                              • But de Martens sur corner déviation au 1er poteau, qui fini dans le petit filet au 2eme, un peu dévié il me semble.

                                                Commentaire


                                                • La Japonaise proche d'égaliser.

                                                  Commentaire


                                                  • Egalisation Japonaise.
                                                    J’ai envie de dire bien fait pour les Néerlandaises, elles jouaient tranquilles derrières pour faire sortir les Japonaises, qui du coup on dû presser (et ont récupéré le ballon et marqué), alors que si elles continuaient de jouer, les Japonaises n’arrivaient pas a ressortir et n'étaient donc pas dangereuses.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X