Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • FRANCE - USA : Nouvelle sortie de route en quart pour les Bleues

    Opposées aux États-Unis dans un match très attendu, la France a pour la cinquième fois consécutive quitté une grande compétition en quart de finale (1-2). Megan Rapinoe a inscrit un doublé pour les championnes du monde, Wendie Renard a réduit le score à dix minutes de la fin de la rencontre.

    Megan Rapinoe a marqué ses deux premiers buts face Ã* la France (photo Eric Baledent/FOF)
    Megan Rapinoe a marqué ses deux premiers buts face à la France (photo Eric Baledent/FOF)


    Rapinoe donne l'avantage aux États-Unis

    Torrent débordé par Rapinoe (photo Frédérique Grando/FOF)
    Torrent débordé par Rapinoe (photo Frédérique Grando/FOF)


    Dans ce quart de finale phare, attendu depuis le tirage au sort, le ton était donné dès la première minute avec une course de Megan Rapinoe qui éliminait Marion Torrent et Elise Bussaglia avant de servir Julie Ertz dont la frappe était captée sans souci par Sarah Bouhaddi (1'). Le match se décantait rapidement, suite à un coup franc concédé par Griedge Mbock pour avoir retenu Alex Morgan dans le couloir droit (4'). Rapinoe, adressait le ballon dans la surface, personne ne le touchait, et la France était menée dès la cinquième minute de jeu (5'). Une entame de rencontre similaire à celle du huitième de finale pour les États-Unis, mais cette fois-ci, Alyssa Naeher n'offrait pas de ballon de but aux attaquantes françaises. Les Tricolores tentaient timidement de réagir suite au but, mais de façon beaucoup trop maladroite et avec une justesse technique absente.

    Le but concédé par les Bleues tôt dans le match (photo Eric Baledent)
    Le but concédé par les Bleues tôt dans le match (photo Eric Baledent)

    Dans ce quart de finale phare, attendu depuis le tirage au sort, le ton était donné dès la première minute avec une course de Megan Rapinoe qui éliminait Marion Torrent et Elise Bussaglia avant de servir Julie Ertz dont la frappe était captée sans souci par Sarah Bouhaddi (1'). Le match se décantait rapidement, suite à un coup franc concédé par Griedge Mbock pour avoir retenu Alex Morgan dans le couloir droit (4'). Rapinoe, adressait le ballon dans la surface, personne ne le touchait, et la France était menée dès la cinquième minute de jeu (5'). Une entame de rencontre similaire à celle du huitième de finale pour les États-Unis, mais cette fois-ci, Alyssa Naeher n'offrait pas de ballon de but aux attaquantes françaises. Les Tricolores tentaient timidement de réagir suite au but, mais de façon beaucoup trop maladroite et avec une justesse technique absente.

    Diani a été la plus active tout au long du match (photo Eric Baledent/FOF)
    Diani a été la plus active tout au long du match (photo Eric Baledent/FOF)

    Les Américaines récupéraient beaucoup le ballon et tentaient d'attaquer notamment dans le dos de Torrent, constamment prise dans son dos. Bouhaddi était sollicitée sur un tir de Morgan (13'), puis sur un ballon en profondeur qui l'obligeait à sortir de sa surface et aller tacler Rapinoe (16'). La première occasion française venait dans la foulée, Kadidiatou Diani éliminait Dunn, son centre était repoussé, et le ballon revenait sur Elise Bussaglia, contrée, puis Henry, qui ne trouvait pas le cadre (18'). Le jeu était brouillon des deux côtés, et même avec l'avantage au tableau d'affichage, les États-Unis ne parvenaient pas à se procurer les opportunités pour marquer un deuxième but. Les Françaises de leur côté ne se montraient pas du tout dangereuses, et surtout, ne trouvaient pas le cadre sur leurs rares tentatives (32', 45+1'), pour finir avec aucun tir cadré à la pause. Juste avant la pause, Sam Mewis préférait tenter la frappe à 20 mètres plutôt que de décaler Rapinoe seule dans le couloir gauche.

    Réaction tardive des Bleues

    Le Sommer (photo Eric Baledent/FOF)
    Le Sommer (photo Eric Baledent/FOF)


    Alors que l'on attendait une réaction des Bleues à la reprise, ce sont les États-Uniennes qui faisaient planer le danger sur les buts de Bouhaddi. La gardienne française devait réaliser une double parade dès la reprise, sur un tir de Mewis puis, sur celui de Heath qui était à l'affût (46'). Sur corner, les Bleues étaient en difficulté, mais Torrent pouvait dégager en deux temps (48'). Puis elles commençaient à se réveiller, de façon très maladroite d'abord avec Henry et Le Sommer (50'), puis sur deux tirs de 20 mètres d'Henry, le premier contré, puis récupéré par Thiney et Gauvin, le second dévié en corner (52'). Le réveil français coïncidait avec celui d'Eugénie Le Sommer, encore une fois très discrète jusque-là. Mais elle ne trouvait pas le cadre, que ce soit de la tête sur corner (53'), ou sur un centre de Torrent au second poteau qui ne trouvait pas preneuse (58'), probablement la meilleure occasion française de la première heure de jeu. Puis Gauvin, seule attaquante au milieu d'une défense à cinq, gagnait son duel aérien avec Ertz, mais sa tête était captée par Naeher (64'). La France poussait, maladroitement, et se faisait punir.

    Renard a entretenu l'espoir

    Le but de Renard n'a pas suffi (photo Eric Baledent/FOF)
    Le but de Renard n'a pas suffi (photo Eric Baledent/FOF)


    Tobin Heath était trouvée couloir droit dans le dos de Renard, et centrait en retrait au deuxième poteau pour Rapinoe, seule, qui inscrivait le deuxième but américain de la soirée (65'). Les Bleues accusaient le coup et ne parvenaient pas à repartir de l'avant, jusqu'à un but de Heath qui était refusé pour hors-jeu au départ de l'action de Dunn décalée par Morgan dans le dos de Torrent (75'). Les Tricolores retrouvaient alors un deuxième souffle. Henry tentait un nouveau tir de loin, suite à une mauvaise américaine aux abords de la surface de Naeher, mais la gardienne américaine parvenait à capter le ballon (78'). Puis Le Sommer, sur un centre de Torrent, obligeait Naeher à claquer le ballon en corner, après avoir réussi à placer son pied devant Kelley O'Hara (79'). Et cette fois-ci, les Bleues étaient récompensées sur un coup franc tiré par Thiney et repris victorieusement de la tête par Renard (81'). La France poussait pour aller égaliser, et sur un centre de Majri, le ballon trouvait le bras de O'Hara dans sa surface qui aurait pu être sifflé (85'). C'était la dernière opportunité tricolore, les joueuses ne parvenant pas à se faire violence pour mettre les États-Uniennes, pourtant visiblement fébriles, en difficulté derrière. Les championnes du monde géraient les dernières minutes de la rencontre avant de célébrer au coup de sifflet final leur nouvelle qualification pour les demi-finales. Comme contre l'Espagne, la manière n'y était pas, mais le résultat est là encore une fois, une qualification acquise grâce à un doublé de Megan Rapinoe. L'histoire se répète encore une fois du côté des Bleues.


    La joueuse du match : Megan Rapinoe

    Elle a pu profiter des largesses défensives de Marion Torrent, mais n'a pourtant pas été particulièrement à son avantage dans le jeu. Pourtant, le bilan est là : un nouveau doublé, le deuxième en deux matches, ce que Marta était la dernière à avoir fait, lors de la Coupe du monde 2007.


    Le fait du match

    La main de Kelley O'Hara non sifflée à quelques minutes de la fin de la rencontre, qui aurait pu offrir une possibilité d'égaliser à l'équipe de France. La jurisprudence depuis le début de la Coupe du monde faisait penser que la main serait sifflée, mais ce ne fut pas le cas. Mais la France ne doit pas prendre pour excuse ce fait de jeu pour expliquer son élimination.


    Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Quart de finale
    Vendredi 28 août 2019
    - 21h00
    FRANCE - ÉTATS-UNIS : 1-2 (0-1)
    Paris (Parc des Princes)
    Temps très chaud (29°C) - Terrain excellent
    Spectateurs : 45 595
    Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). Arbitres réservistes : Kate Jacewicz (Australie), Kim Kyoung Min (Corée du Sud). Arbitres VAR : Danny Mekkelie (Pays-Bas) assistée de Pawel Gil (Pologne) et Chantal Boudreau (Canada)

    Buts :
    0-1 Megan RAPINOE 5'
    (Coup franc couloir gauche à 20 m du but frappé du droit par Rapinoe, le ballon effectue un rebond, passe entre les jambes d'Henry au premier poteau avant de finir dans le but)
    0-2 Megan RAPINOE 65' (Mewis lance Heath sur le côté droit qui délivre un centre en retrait à ras de terre qui trouve Rapinoe démarquée à 10 m au second poteau qui ajuste un plat du pied droit)
    1-2 Wendie RENARD 81' (Coup franc tiré à 25 m côté gauche par Thiney qui trouve Renard dans l'axe qui décroise une reprise de la tête à 6 m)

    Avertissements : Griedge Mbock Bathy Nka 4', Elise Bussaglia 90+4' pour la France

    France : 16-Sarah Bouhaddi ; 4-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard, 10-Amel Majri ; 6-Amandine Henry (cap.), 15-Elise Bussaglia ; 11-Kadidiatou Diani, 17-Gaëtane Thiney, 9-Eugénie Le Sommer (18-Viviane Asseyi 82') ; 13-Valérie Gauvin (20-Delphine Cascarino 76'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 7-Sakina Karchaoui, 8-Grace Geyoro, 12-Emelyne Laurent, 14-Charlotte Bilbault, 22-Julie Debever, 23-Maéva Clemaron
    États-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn ; 16-Rose Lavelle (9-Lindsey Horan 63'), 8-Julie Ertz, 3-Samantha Mewis (10-Carli Lloyd 82') ; 17-Tobin Heath, 13-Alex Morgan (cap.), 15-Megan Rapinoe (23-Christen Press 87'). Entr.: Jill Ellis
    Non utilisées : 18-Ashlyn Harris, 21-Adrianna Franch, 2-Mallory Pugh, 6-Morgan Brian, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 20-Allie Long, 22-Jessica McDonald

    Samedi 29 Juin 2019
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/FRANCE-U...es_a16014.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Résultat du jour :

      France 1 - 2 États-Unis
      0 - 1 : Megan Rapinoe 5'
      0 - 2 : Megan Rapinoe 65'
      1 - 2 : Wendie Renard 81'
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Bleues - Corinne DIACRE : « Cela ne peut pas être autre chose qu'un échec »

        La sélectionneuse a réagi après l'élimination des Bleues en quart évoquant le manque de finition, le match qui a basculé sur ce premier but rapide et les détails qui ont fait la différence.

        (photo Eric Baledent/FOF)
        (photo Eric Baledent/FOF)


        Avez-vous des regrets sur le penalty non sifflé à la 86e ? Est-ce un tournant ?

        On pourrait débattre toute la nuit, à quoi cela servirait. C'est comme ça. A un moment donné la VAR a été en notre faveur, ce soir visiblement non. On ne doit pas s'arrêter la dessus. Par contre le seul regret que l'on peut avoir, c'est ce manque d'attention au bout de quelques minutes sur la rentrée de touche. C'est quelque chose que l'on avait identifié, analysé, on avait prévenu mais cela n'a pas suffi.

        Qu'est-ce que vous pensez de la prestation avec deux mi-temps assez différentes ?
        Une première période, un peu plus crispée et on a des joueuses qui se sont davantage libérées en seconde période maintenant je pense que sur l'ensemble du match on a eu la mainmise sur le jeu même si cela a été plus prégnant en seconde période mais cela n'a pas été suffisant malheureusement.

        La France a t-elle donné tout ce qu'il fallait ?
        A partir du moment ou vous perdez le match, vous n'avez pas fait ce qu'il fallait dans le dernier geste, dans la finition. Notre plan de jeu pour les contrer a fonctionné parfaitement par contre dans l'utilisation du ballon, on a manqué de justesse dans le dernier geste, dans le choix et on a manqué de justesse technique aussi qui faisait que même si l'on amenait le ballon sur le côté, si on n'arrivait pas à centrer c'était compliqué. On a vu quelques joueuses en deçà de leur potentiel. Quand on n'est pas à 100%, c'est déjà difficile contre d'autres équipes mais encore plus contre les États-Unis.

        "Ça s'est joué sur un détail"

        Aviez-vous envisagé de prendre un but ?

        Non, bien évidemment. L'idée était de ne pas encaisser de buts trop rapidement. On avait analysé les statistiques, on savait que les États-Unis étaient très performants dans le premier quart d'heure. On a fait une erreur, on le paye cash. C'est ce qu'elles nous ont encore appris ce soir, ça s'est joué sur un détail et leur expérience a fait parler le reste.

        Est-ce un échec et souhaitez-vous continuer ?
        Je ne suis pas du genre à renoncer. Le Président m'a fait confiance sur un bail assez long. Maintenant c'est à lui que revient cette décision. Pour ma part, j'ai encore du travail à faire, il y a encore des choses à peaufiner. On a encore des choses à faire. J'espère ensemble.
        Oui c'est un échec sportif il ne faut pas se cacher, on est loin de notre objectif. Maintenant j'espère que l'on a gagné autre chose ce soir et depuis le début de la compétition c'est-à-dire le cœur des gens. J'espère que cela va aider notre discipline à franchir encore un cap. On a vu ce soir malgré tout que l'on n'était pas très loin des États-Unis. Cela fait quelques années que je suis dans le circuit, je n'ai jamais vu les États-Unis finir à cinq derrière. C'est un signe, mais ce n'est pas suffisant, ça effectivement je ne peux pas vous l'enlever. On a vu un beau visage de cette équipe de France mais on ne va pas se consoler de ça. Le sportif n'y est pas, la victoire n'y est pas, la qualification n'y est pas donc effectivement cela ne peut pas être autre chose qu'un échec.

        Les Américaines étaient-elles différentes par rapport aux matchs où vous les avez battues en matchs amicaux ?
        Un match amical, de préparation, c'est toujours différent d'un match de compétition qui plus est sur une Coupe du monde. Effectivement, cela aussi dépend des périodes auxquels on a joué cette équipe. L'équipe des États-Unis en compétition n'est pas du tout la même qu'en matchs amicaux.

        "Je ne vais pas me chercher d'excuses"

        Bilbault et Torrent (photo Eric Baledent/FOF)
        Bilbault et Torrent (photo Eric Baledent/FOF)

        Le Sommer a semblé en difficulté, était-elle blessée ?

        Je n'ai aucun regret de l'avoir titularisée. Eugénie n'était pas blessée. Eugénie a été blessée maintenant elle a été bien soignée, cela a juste tronquée encore la préparation qu'on lui avait concoctée. Sachant qu'on avait déjà du faire face à la longue saison qu'elle avait subie avec son club. Cela ne nous a pas aidé, c'est sûr. C'est vrai qu'Eugénie n'était pas au top de sa forme sur toute la compétition. Maintenant, est-ce que l'on peut enchainer une deuxième préparation après une saison comme le club de Lyon a fait très brillamment est-ce que l'on peut enchaîner une deuxième compétition de haut niveau. C'est la difficulté, maintenant c'était une donnée que l'on avait en tête, on avait travaillé dessus. On n'était pas surpris après il y a des blessures qui sont venues un peu tronquer notre plan sur ces joueuses-là. On s'est adapté. On n'a pas eu certaines joueuses au top de leur forme sur cette compétition. Est-ce que c'est à ça que l'on doit attribuer cet échec, je ne pense pas. Je pense que ce serait vraiment trop réducteur.

        L'histoire se répète avec cette cinquième élimination consécutive en quart. Que manque-t-il ?
        On a joué les États-Unis quand même ce soir. Je ne vais pas me dédouaner, je ne vais pas me chercher d'excuses. Très sincèrement, ce n'est pas le genre de la maison. Jouer les États-Unis en quart, quand on est pays hôte, on ne peut pas dire que c'est un cadeau. Mais bref... on a fait belle figure quand même. Il nous manque encore du travail. Je n'ai pas de regrets concernant mon staff. On a fait ce qu'il fallait. après on va faire un bilan, on va tirer les conséquences de cet échec. On va se poser, bien analyser ce qui a fonctionné. Il y a des choses qui ont fonctionné. Il faut laisser retomber la pression. Réagir à chaud, ce n'est jamais bon. Ce qu'il nous manque, si je le savais, on serait passé ce soir.

        Qu'avez-vous dit à vos joueuses après la rencontre ?
        De leur dire qu'elles n'avaient pas beaucoup de regrets si ce n'est cette erreur qu'elles ont fait sur le premier but encaissé. A part ça, je leur ai dit que cela n'allait pas les consoler mais qu'elles avaient gagné quelque chose ce soir, le cœur de millions de gens, de plusieurs personnes. Cela ne l'ai pas consolé, je vous rassure. Quand on sort dans une compétition à la maison, on n'est forcément pas satisfait, les filles étaient malheureuses. On avait beaucoup d'espérance sur cette compétition. Maintenant c'est comme ça, c'est la loi du sport.

        Samedi 29 Juin 2019
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...ec_a16016.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Bleues - Amandine HENRY : « On n’aura jamais autant dominé les États-Unis »

          La capitaine de l’équipe de France, Amandine Henry, affichait forcément la mine des mauvais jours après l’élimination des Bleues en quart de finale. Mais elle s’est arrêtée en zone mixte pour débriefer un match frustrant.


          Amandine Henry à terre à l'image de la déception tricolore (photo Frédérique Grando/FOF)


          Quel sentiment prédomine après cette élimination ?

          Forcément beaucoup de déception, de frustration. Je pense qu’on n’aura jamais autant dominé les États-Unis, mais comme on dit dominer n’est pas gagner, on a fait une faute d’inattention en première mi-temps qu’on paie cash. Le deuxième but nous met un coup derrière la tête. Mais on a quand même essayé de jouer, et de marquer, c’est ce qu’a fait Wendie (Renard). Mais ensuite on court après le temps, clairement.

          « Le penalty ? Ne me dites pas qu’il y a faute… »


          Amandine Henry échange avec l'arbitre ukrainienne (photo Eric Baledent/FOF)

          Le rêve s’est transformé en cauchemar un peu ?

          Oui… On s’attendait à jouer une grosse équipe, ce sont les tenantes du titre. A ce niveau-là ça se joue à des détails.

          Qu’avez-vous dit à vos coéquipières après chaque but des États-Unis ?
          Sur le premier je leur ai dit que ce n’était pas grand-chose et qu’on était capable de revenir au score. Il restait beaucoup de temps en plus donc ce n’était pas grave. Après le second, on essaye de remuer les troupes parce que même si c’était un gros coup sur la tête, tout est possible dans le foot, on peut y arriver avec le cœur, mais ça n’a pas suffi.

          Vous avez tenté de discuter avec l’arbitre lors de la main de Kelley O'Hara dans la surface ?
          Discuter ça ne sert à rien maintenant, moi je me dis qu’il y a la VAR, donc s’il y a quelque chose ça va forcément revenir. Après on essaye de continuer à jouer, on attend le prochain temps mort pour mais à mon avis il n’y avait pas main.

          Vous n’avez pas vu les images ?
          Non je ne les ai pas vues. Et ne me dites pas qu’il y a faute parce que là… (on lui dit que si). C’est triste.

          « Le physique a gagné sur la technique »

          Comment vous expliquez ce résultat, quelle était votre stratégie ?

          On voulait les contrer lors du premier quart d’heure, après le but nous fait mal, clairement. On résiste à la tempête, on s’impose, mais on n’a pas su marquer malgré les occasions, les tirs, je pense qu’elles ont eu de la chance. En deuxième mi-temps elles tiraient vraiment la langue, même si nous aussi. Physiquement c’était pareil pour les deux équipes, à chaud je ne saurais pas vous dire ce qui a fait la différence. Les Américaines ? C’est dans leur culture de tirer dans le ballon et de courir, nous on joue plus en possession. Je pense que le physique a gagné sur la technique ce soir.

          C’est la pression qui vous a fait déjouer parfois ?
          Non, parce qu’une fois que le coup d’envoi a été donné, il n’y avait plus de pression, on essaye de jouer au maximum. C’est un manque d’expérience je pense.

          « On n’a pas trouvé de solutions assez rapides »


          (photo Frédérique Grando/FOF)

          L’équipe des États-Unis vous a surpris ?

          Non, parce que je savais qu’elles avaient des bonnes joueuses offensives, qu’elles avaient beaucoup de réalisme, qu’elles avaient de bonnes tireuses de coup franc, et que défensivement c’était costaud.

          Justement en première mi-temps vous avez eu du mal à mettre cette équipe en danger, c’était frustrant ?
          On a eu quand même de bonnes phases de jeu lors des 45 premières minutes, même si dans les 20 derniers mètres on n’a pas trouvé de solutions assez rapides. On tournait autour du pot. En deuxième mi-temps on a plus essayé mais sans réussite. A la pause ? Le discours de la coach c’était d’essayer de frapper, de marquer, de prendre des risques et de tout donner.

          Le deuxième but a dû faire très mal aux têtes, après cette très bonne deuxième période…
          Oui, on était revenu avec de bonnes intentions, ça a été la plus belle mi-temps qu’on ait faite de la compétition… Elles nous prennent en contre, on savait que c’était leurs armes. Ensuite elles ont mis le bus devant le but, et elles ont attendu. C’est comme ça, peut-être qu’on aurait fait pareil à leur place... Je ne sais plus quoi dire. De toute façon quand on prend des buts c’est compliqué de gagner un match.

          « Je retiendrai le public »

          Malgré la défaite, le soutien du public qui n’a jamais été aussi nombreux a dû vous faire chaud au cœur.

          A défaut d’avoir gagné la coupe j’espère qu’au moins on aura gagné le cœur des Français. En tout cas c’est un grand pas pour le foot féminin français.

          Que retenir, à chaud, de cette expérience en coupe du monde ?
          Sur le plan sportif, que chaque détail compte, qu’il faut être concentré du début jusqu’à la fin. Sinon en dehors du terrain, je retiendrai le public.

          La prochaine étape désormais ce sera l’Euro 2021, puisque vous n’irez pas au J.O. de Tokyo en 2020.
          Là pour l’instant, c’est un peu difficile d’y penser.

          Samedi 29 Juin 2019
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Bleues-A...is_a16017.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Bleues - FRANCE - ÉTATS-UNIS : les réactions de TORRENT et LE SOMMER

            Marion Torrent inconsolable (photo Eric Baledent/FOF)
            Marion Torrent inconsolable (photo Eric Baledent/FOF)


            Marion Torrent

            « Son sentiment après ce match : On y était presque oui, il fallait marquer ce but, on a poussé jusqu'au bout, on avait la possession, on n'a pas réussi mais on s'est battues jusqu'au bout. Il n'y a pas trop de choses à dire.
            Les USA : A un moment donné on faisait le jeu, mais les Américaines ont cette faculté de ne pas revenir défendre et offensivement elles restent devant, donc comme nous on attaque toutes ensembles, les filles qui ne défendent pas sur nous sont déjà positionnées haut sur le terrain. Nous on a pris un but sur coup franc, et sur un centre en deuxième mi-temps (elle s'arrête)...
            La deuxième mi-temps : Ce deuxième but nous fait mal mais on a su rebondir, on s'est battues jusqu'au bout, c'est ce qu'on peut retenir ce soir.
            La main d'O'Hara non sifflée : Bien sûr que c'est frustrant, on a la VAR, et apparemment, même si j'étais un peu loin de l'action, on m'a dit qu'il y avait main dans la surface. C'est difficile, parce qu'on voit qu'à certains matches, cette faute on la siffle, et aujourd'hui ce n'est pas le cas. Ça nous aurait peut-être permis de marquer un deuxième but, d'être en prolongation et ensuite on ne sait pas ce que ça aurait donné ».

            (photo Eric Baledent/FOF)
            (photo Eric Baledent/FOF)


            Eugénie Le Sommer

            « Le match : Oui on peut dire que ça a viré au cauchemar, c'est vrai qu'on voulait aller plus loin dans la compétition. On se voyait gagner ce match, on y croyait, et malheureusement on s'arrête là ce soir. C'est difficile. C'est le réalisme qui l'a emporté, on a été très peu de fois mises en difficulté, et malheureusement, elles ont été efficaces sur ces occasions. On n'a pas su saisir les opportunités pour marquer, pour revenir au score. On prend ce but très rapidement en première mi-temps, ça nous met en difficulté dès le début de match même si à 1-0 on y croyait encore et on voulait aller chercher l'égalisation. Débuter la deuxième mi-temps et encaisser un deuxième but ça a été difficile. Malgré tout on a été de l'avant, je pense qu'on a montré de belles choses. Techniquement, on a rivalisé avec elles, et tenté de jouer notre jeu malheureusement aujourd'hui on n'a pas été efficaces.
            L'état d'esprit après l'élimination ? Je suis déçue, déçue pour l'équipe parce qu'on pouvait faire mieux, on n'est pas passé loin, on les a embêté mais ça ne suffit pas ce soir.
            La main d'O Hara dans la surface : Je n'ai pas revu les images mais on m'a dit qu'il y a penalty, je n'ai pas envie de me cacher derrière ça, ça aurait pu jouer en notre faveur, encore une fois ça ne l'a pas fait. Ça avait déjà été le cas face à l'Allemagne en 2015 (main de Majri sifflée qui permet à l'Allemagne de revenir sur penalty, NDLR), aujourd'hui ça se répète. Je ne dis pas qu'on veut gagner sur des décisions arbitrales, mais parfois si ça peut aider on prendre. Malheureusement c'est comme ça.
            Ce qui leur a manqué ? De la verticalité. C'est vrai qu'on a réussi à avoir le ballon aux abords de leurs 30 mètres, mais après il faut qu'on arrive à déclencher une passe, un appel qui fait la différence, ou une frappe, et on n'a pas réussi à le faire notamment en première mi-temps où on les a très peu mises en difficulté. Ce soir c'est difficile.
            Le niveau des Américaines : Je n'ai pas été impressionnée par cette équipe, je connais leur qualité, mais elles ont tremblé à la fin et c'est dommage qu'on n'ait pas réussi à égaliser. C'est différent de jouer cette équipe en compétition officielle et en match de préparation, même si on les a déjà joué et gagné lors de SheBelieves Cup, je me rappelle de notre victoire 3-0, elles voulaient l'emporter mais on les avait battu. Malheureusement en compétition elles sont toujours devant nous et elles nous battent à chaque fois, il faut qu'on continue à travailler, en tout cas aujourd'hui on a rivalisé avec elles et je pense qu'on peut être fières de ça. Mais ça ne suffit pas pour gagner le match, c'est dommage.
            Son futur en équipe de France : on verra, ça ne dépend pas que de moi, mais pour l'instant je suis aussi déçue parce qu'il n'y aura pas de Jeux Olympiques, c'est difficile. Ça fait une compétition en moins, on verra. Pour l'instant je ne me pose pas de question et je veux continuer à jouer au foot en tout cas.
            La progression du foot féminin : Il faut continuer à se développer, on le voit encore, il y a des pays (États-Unis, Allemagne) qui sont en avance sur nous et il faut rattraper ce retard. Je pense même à l'Espagne qui est en train de progresser rapidement. Il ne faut pas que le train passe. La fédération veut mettre des choses en place, c'est bien. Il va falloir qu'on mette les moyens pour pouvoir continuer de se professionnaliser, de progresser. Les autres pays le font, c'est peut-être pour ça qu'ils sont devant aussi. On a un bon championnat mais malheureusement toutes les équipes ne sont pas pro, et ça donne un championnat à deux vitesses, donc se professionnaliser c'est le seul moyen d'être au haut niveau. Avoir eu tout cet engouement va peut-être aider par rapport à ça, mais il y a plein de choses à faire, il ne faut pas se laisser dépasser par les autres pays.
            Le bilan de la coupe du monde : Il y a une chose que je garderai à l'esprit, c'est l'engouement du public. Les gens ont vraiment été derrière nous, du début à la fin, ils nous ont aidé à pousser jusqu'au bout, malheureusement on n'a pas réussi à marquer ce deuxième but et à égaliser, mais le public a été encore une fois fantastique, on a réussi quelque chose par rapport à ça selon moi. Je suis fière d'avoir pu montrer à la France que le football pouvait aussi se jouer avec les filles, c'est une première victoire, c'est tout ce que je retiendrai. Avoir senti tout cette engouement, avoir conquis quelque part tout le public français, avoir senti toute la France derrière nous, c'est une bonne chose. Mais il ne faut pas se contenter de ça. Après le reste...
            Une génération maudite ? Non, parce qu'aujourd'hui sur le terrain il n'y avait pas que des filles qui ont connu tous les échecs, il y a aussi des filles qui ont gagné des choses. Ce soir ça n'a pas tourné en notre faveur, mais il faut se poser les bonnes questions, voir ce qui n'a pas été, et revenir plus fortes ».

            Samedi 29 Juin 2019
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...ER_a16018.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Coupe du Monde - FRANCE - ÉTATS-UNIS : les réactions américaines

              Retrouvez les réactions de Rose Lavelle, Ashlyn Harris, Samantha Mewis, Megan Rapinoe et Christen Press.


              Rose Lavelle (Milieu de terrain des États-Unis) :
              « La fin de match tendue : Ces 5 minutes de temps additionnelles ont paru comme les 5 minutes les plus longues de ma vie, mais je suis tellement contente. La France est une équipe incroyable, c'était un match très difficile. Ces rencontres sont en train de devenir une rivalité, on a vu que les deux équipes y allait (physiquement), ça a donné un gros match, et comme je l'ai dit on a bien défendu, mais les Françaises ont livré un bon match.
              L'Angleterre en demi-finale : Je suis impatiente, les Anglaises ont réalisé un très bon tournoi jusqu'ici donc je m'attends à une nouvelle rencontre compliquée pour nous. On les a déjà joué, je pense qu'encore une fois ça va être un match très physique, mais ce sera du plaisir ».

              Ashlyn Harris (gardienne des États-Unis, remplaçante face à la France) : « La qualification : On a encore quelques petits détails à régler, mais on va de l'avant, on s'est octroyé quelques jours de plus dans cette compétition. On va continuer d'attaquer, de jouer vers l'avant et de continuer à conserver le ballon. On est rarement testées comme on l'a été ce soir donc c'était un bon défi pour nous ce soir (vendredi). Plus on se rapproche de la fin plus cela va être dur.
              La défense : On est très fières de la façon dont on a défendu sur coup de pied arrêtés ce soir, que ce soit défensivement ou offensivement. On travaille ces situations un nombre incalculables de fois à l'entraînement, ce n'est pas une coïncidence si c'est le cas.
              L'Angleterre : C'est une équipe excellente. On les a déjà affrontées à plusieurs reprises, dont cette année. On ne regarde personne de haut, on se concentre sur nous-mêmes, nos performances, et pour nous c'est la meilleure équipe qui va l'emporter. Cette partie de tableau est très compliquée, mais on doit battre les meilleures pour l'emporter donc pourquoi pas l'Angleterre ».

              Samantha Mewis (milieu de terrain des États-Unis) : « Son sentiment après la qualification : Ça nous a forcément procuré beaucoup de joie d'obtenir ce résultat. Je pense qu'on doit encore s'améliorer au niveau de notre jeu avec le ballon, mais l'équipe de France est si forte... Donc marquer deux buts, réussir à obtenir la victoire au terme d'une rencontre aussi relevée que celle-ci, c'est énorme pour nous, on est heureuses. On va continuer à aller de l'avant, même si on tient à féliciter l'équipe de France, elles ne nous ont pas rendu la tâche facile, c'est une très bonne équipe, et ils nous ont proposé pas mal de défis.
              Le public : C'était incroyable. J'ai eu l'impression que c'était vraiment du 50/50 dans les tribunes (qu'il y avait autant d'Américains que de Français, NDLR), comme toujours nos amis et nos familles se sont données à fond pour nous soutenir, même les drapeaux français et américains mixés étaient très jolis, c'était super ».


              (photo Frédérique Grando/FOF)

              Megan Rapinoe (attaquante des États-Unis) :
              « C'est magnifique ce soir Que rêver de mieux, c'est une coupe du monde incroyable, des supporters incroyables. C'était vraiment une soirée incroyable, il y avait tellement d'énergie que l'on pouvait sentir dans ce stade. C'était un match extraordinaire de notre équipe. Nous avons eu la bonne position, une bonne discipline. Maintenant on passe à la phase suivante. C'est un match que l'on n'oubliera jamais
              Nous avons un groupe tellement soudé. Toutes les équipes veulent avoir cela. Nous avons vraiment un groupe qui veut gagner. Nous avons des joueuses remplaçantes incroyables. Elles se sont senties réellement dans le match. Elles vous encouragent tout au long du match et cela vous aide et cela rajoute un ingrédient dans cette soirée. C'est très difficile si vous êtes assises sur le banc de ne pas sentir cela. Elles ont pu exploser de joie aussi. Personnellement, je n'ai pas explosé de joie à la fin car j'étais vraiment très tendue à la fin ».

              Christen Press (attaquante des États-Unis) : « Je pense qu'il y avait tellement de battage et d'attention autour de ce match car nous jouions l'équipe organisatrice, je sens que c'est comme un tournant pour nous dans le tournoi et je suis contente que ce match soit passé. Nous pouvons maintenant nous concentrer sur le match suivant contre l'Angleterre qui sera aussi un match très difficile
              Être remplaçante est un rôle très exigeant, il faut être prête pour n'importe quelle situation. On peut être appelé à rentrer très tôt dans le match, et devoir faire un très gros match ou alors rentrer en fin de match pour garder un résultat. Il faut être prête à tous les types de scénarii et je pense que j'ai vraiment travaillé dur ces deux dernières années pour être prête à répondre à toutes les situations ».

              Samedi 29 Juin 2019
              Vincent Roussel/Sylvain Jamet

              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...es_a16019.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Envoyé par -Msila28 Voir le message
                Double peine... Eliminées en quarts du Mondial, les Bleues ne seront pas aux JO 2020
                triple peine, va falloir supporter les anglaises en demi, et peut etre même les allemandes en finale...

                Commentaire


                • Pas trop eu le temps de réagir ces derniers temps à cause d'un planning assez surchargé...


                  Pour présenter tout ça, j'intitulerai ce nouvel opus "Chronique d'un (nouvel) échec annoncé" :

                  Partie 1 - Les prémices
                  - aucun plan de jeu, ni identité de jeu concrets, rares phases de jeu, aucun match référence et un triomphe des individualités depuis l'arrivée de Diacre il y a 2 ans et après le désastre Echouafni
                  - une France championne du monde des matchs amicaux (ça se gargarisait pas mal d'une victoire des USA en début d'année, alors qu'ils étaient en saison off et donc loin d'être au point... retour de bâton phénoménal pour ces personnes là ce soir), avec des matchs remportés contre des nations qui n'étaient pas à fond à chaque fois, fallait être aveugle pour ne pas le voir
                  - un coup de p*te de la FIFA, qui a imposé en douce un changement injustifié dans l'ordre des matchs des 1/4 de finales entre ce qui était prévu à l'origine et le tirage de la phase finale, qui nous imposait de réaliser un miracle contre les USA en cas de confrontation
                  - une liste des 23 en partie éclatée : absences préjudiciables de Lavogez, Hamraoui, Kaci, Katoto, Dali (même si longtemps blessée cette saison) voire Le Bihan... présence de joueuses pour compléter la liste qui n'ont pas du tout le niveau international (Bilbaut, Clémaron, Debever), des cramées (Thiney, Bussaglia), des interrogations (Gauvin, Asseyi, Laurent), des lyonnaises rincées de leur nouvelle saison pleine (ELS, Mbock diminuées)

                  Partie 2 - Les certitudes
                  - à part contre la Corée du Sud, adversaire faible, les Bleues ont miséré pour produire du jeu, se créer des occasions nettes et jouer du bon football tout au long de la compétition
                  - des compos d'équipes totalement moisies mais faites avec les moyens du bord, des joueuses placées n'importe comment, des remplacements génésiesques en cours de match... qui ont totalement usé physiquement les titulaires habituelles et ça s'est payé ce soir (avec la fatigue, tu fais plus de fautes techniques, perte d'attention et de lucidité...)
                  - aucune profondeur de banc avec cette liste des 23 totalement foireuse, pas de turn over possible avec des joueuses qui sont juste venues passer des vacances avec les Bleues
                  - Wendie Renard, défenseure centrale, qui termine avec 4 buts, ça ne choque que moi ? "Olivia" Gauvin très limitée mais qui a claqué 2 fois on sait pas trop comment, ELS lamentablement laissée sur le côté gauche et pas du tout en vue pendant le tournoi, seule satisfaction avec Diani même si elle manque d'efficacité et qui est un profil de "court tout droit et balance le ballon au centre", Asseyi qui serait bien mieux comme DC vu son profil avec une caravane accrochée au derrière, Cascarino sous utilisée, Laurent juste pour compléter le groupe et empêcher Katoto d'être ici
                  - au milieu, Amandine Henry qui jouait avec le fantôme de Bussaglia et une Thiney inexistante dans l'animation du jeu, le comble absolu pour une meneuse de jeu qu'on ne pouvait pas remplacer vu qu'on avait pas d'autre 10. On a même pas pu voir la surcotée Geyoro qui aurait pu faire du bien... et que veux-tu faire de plus avec la grosse bourrine et inutile Bilbaut, et Clémaron, dont on se demande encore comment elle était là ???
                  - la défense... Griedge MVP de la compétition malgré son erreur contre les USA et je trouve qu'elle prend plus de volume par rapport à Wendie. Une Torrent ignoble qui a pris 2 énormes bouillons successifs contre le Brésil et les USA, Perisset pas assez utilisée, Majri pas à son aise derrière et dans la lignée de ses 6 derniers mois en dents de scie à Lyon, alors qu'on aurait pu utiliser Karchaoui sur des rencontre plus "faciles"

                  Conclusion
                  - pas de vrais reproches à faire pour nos Bleues, elles ont joué avec leurs peu d'armes disponibles et des handicaps visibles et criants
                  - échec annoncé depuis des mois et des mois, je m'y attendais vraiment et n'ai pas la moindre déception ce soir... sauf pour des doux vendeurs de rêve qui croyaient encore à "la chatte à DD" comme en 2018
                  - gros ménage à faire chez nos Bleues pour retrouver un minimum de compétitivité (mise à la retraite de Bussaglia et Thiney, virer quelques joueuses inutiles) et faire revenir des joueuses qui doivent être tout le temps dans ce groupe
                  - préparer l'avenir en amont en formant enfin des jeunes bonnes joueuses françaises, car aucune jeune ne perce vraiment... trou générationnel au niveau du talent (j'avais tiré la sonnette d'alarme il y a quelques années), la génération dorée (Abily, Bompastor, Necib...) a été remplacée par des joueuses moyennes, présentes par la force des choses, ou par copinages

                  J'oublie certainement des choses, mais c'est déjà pas mal...
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Et si JMA qui est à la fff avait demandé à Pedros de partir de l'ol pour prendre la place de Diacre ? JMA qui savait parfaitement qu'avec ce groupe appelé par Diacre dans la continuité du très médiocre "Blinis", la France n'avait aucune chance et sachant que n'importe quel entraîneur avec l'appui de Camille obtiendrait des résultats à l'OL, bref notre JMA qui est un visionnaire, avait tout anticipé par ce jeu de chaise musicale. Nous verrons bien dans les prochaines semaines si cela s'avère ou s'il ne s'agit que d'un doux rêve de ma part. Quelle médiocrité cette DIACRE, quel manque de charisme, quel manque d'empathie, de discernement, une communication d'une telle médiocrité ( comme son maître "Blinis"). PS Je pense que JMA ne goûte vraiment pas que la France ne soit pas au groupama stadium, tout comme moi même si c'était acté d'avance

                    Et loin des esclavages, l'air qu'ils boivent ferait éclater vos poumons

                    Commentaire


                    • EXTREMENT peiné pour nos joueuses , mais vraiment
                      mais d un autre coté ma détestation pour l ego demeurée de diacre l ex adjointe du gourou bini et sa façon de procéder avec WENDY , son échec me remplit de joie
                      j espere qu elle va dégager très tres vite et que les filles vont avoir un sélectionneurs ou neuse digne d une équipe nationale.
                      marre du copinage , du recyclage des rebus de la FFF.
                      les filles méritent mieux
                      JMA. avec l arrivée Dun vrai entraineur de ligue 1 montre la voie du professionnalisme dans l encadrement
                      inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                      Commentaire


                      • Envoyé par exile97 Voir le message
                        Et si JMA qui est à la fff avait demandé à Pedros de partir de l'ol pour prendre la place de Diacre ? JMA qui savait parfaitement qu'avec ce groupe appelé par Diacre dans la continuité du très médiocre "Blinis", la France n'avait aucune chance et sachant que n'importe quel entraîneur avec l'appui de Camille obtiendrait des résultats à l'OL, bref notre JMA qui est un visionnaire, avait tout anticipé par ce jeu de chaise musicale. Nous verrons bien dans les prochaines semaines si cela s'avère ou s'il ne s'agit que d'un doux rêve de ma part. Quelle médiocrité cette DIACRE, quel manque de charisme, quel manque d'empathie, de discernement, une communication d'une telle médiocrité ( comme son maître "Blinis"). PS Je pense que JMA ne goûte vraiment pas que la France ne soit pas au groupama stadium, tout comme moi même si c'était acté d'avance
                        d apres des infos tres tres fiables PEDROS n est pas partie pour prendre l EDF. (peut être le fera t il ) mais poussé tres sérieusement vers la sortie par qq joueuses cadres avec lequel cela se passait plus bien
                        inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                        Commentaire


                        • pour ceux qui déclarent que le penalty aurait du etre accordé. désolé mais c est pas parce que une erreur a été commise contre SAKI quelle devient la norme
                          les lois du jeu (12 sont tres claires.
                          Il y a main lorsqu’il y a contact délibéré entre le ballon et la main ou le bras. L’arbitre doit prendre en considération les critères suivants :
                          • le mouvement de la main en direction du ballon (et non du ballon en direc-

                            tion de la main) ; auquel il faut ajouter si le joueur augment la surface de son corps en écartant les bras ou la main de facon. DELIBERE
                          • la distance entre l’adversaire et le ballon (ballon inattendu) ;
                          • la position de la main, qui ne vaut pas nécessairement infraction ;
                          • le fait que le ballon soit touché avec un objet tenu dans la main (vêtements,

                            protège-tibias, etc.), ce qui vaut infraction ;
                          • le fait que le ballon soit touché par un objet lancé (chaussure, protège-

                            tibias, etc.), ce qui vaut infraction..
                          • ..................le penalty n etait pas valable puisque la défenseurs américaine fait clairement le geste de retirer sa main pour mettre son bras dans son dos.
                          Dernière modification par ALEXOLMAPASS, 29/06/2019, 08h54.
                          inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                          Commentaire


                          • que diacre dégage au plus vite ( pas sur avec le graet et ses copinages) les filles méritent mieux que l ex adjointe du gourou bini
                            inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                            Commentaire


                            • Envoyé par -Msila28 Voir le message
                              Double peine... Eliminées en quarts du Mondial, les Bleues ne seront pas aux JO 2020
                              ça c'est un véritable scandale.

                              On est pas aux JO pas seulement parce qu'on a été mauvais mais surtout parce qu'on a affronté les USA avant les autres équipes européennes.

                              On paye la surreprésentation européenne quoi, mais le mode d'attribution des places est juste scandaleux, il faut des vrais éliminatoires

                              Commentaire


                              • Envoyé par exile97 Voir le message
                                PS Je pense que JMA ne goûte vraiment pas que la France ne soit pas au groupama stadium
                                Clairement. Car je sais pas si la section F de l'OL est rentable, mais la cote de popularité du Foot F me semble grandir énormément d'année en année (souvenez-vous notre première LdC, dans un stade aux allures champêtre -de souvenir-, ça n'avait pas tant fait parler à l'époque et là, les matchs du mondial F ont fait pratiquement autant d'audience que pour le mondial H je crois!) et si l'EDF avait pu gagner cette CdM, c'eut eu un coup d'accélérateur encore plus fort à mon avis. Et ça, ça passait par 2 matchs des françaises chez nous. Bref, que du tout bon piur JMA. Pas de bol, on s'est fait sortir juste avant...
                                Envoyé par el giovane
                                j'ai trouvé ma femme en train de se faire sauter par un gars

                                Commentaire


                                • Il doit être dégoûté pour l'ambiance mais sinon les matchs seront à guichet fermés.

                                  ALEXOLMAPASS >> petite modification entrée en vigueur lors des compétitions de cet été (CdM U20, Euro U21, WCdM, Copa America, Gold Cup) et applicable la saison prochaine :
                                  - Le ballon touche la main/son bras d'un joueur qui a rendu son corps anormalement plus gros.
                                  Supporter de l'Olympique Lyopresque.
                                  Presqu'en finale, presqu'en LdC.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par ganash69 Voir le message
                                    Il doit être dégoûté pour l'ambiance mais sinon les matchs seront à guichet fermés.

                                    ALEXOLMAPASS >> petite modification entrée en vigueur lors des compétitions de cet été (CdM U20, Euro U21, WCdM, Copa America, Gold Cup) et applicable la saison prochaine :
                                    - Le ballon touche la main/son bras d'un joueur qui a rendu son corps anormalement plus gros.
                                    Curieux car ca me semblait deja sanctionnable et deja sanctionné ce genre d'attitude

                                    Il restera toujours a determiner s'il a volontairement ou non rendu son "corps plus gros"
                                    Bref rien ne changera je pense

                                    Contrairement a l'histoire de penos ou le gardien devra absolument garder un pied sur la ligne de but, qui sera sans doute systematiquement verifié par la VAR !
                                    La il va falloir eduquer les gardiens, les preparer
                                    "Hmmm oui mère..."

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par ALEXOLMAPASS Voir le message
                                      les filles méritent mieux
                                      JMA. avec l arrivée d'un vrai entraineur de ligue 1 montre la voie du professionnalisme dans l encadrement
                                      Hmmm si j'etais taquin, je demanderais si mettre un "entraineur de ligue 1" c'est vraiment du professionnalisme vu leur niveau
                                      "Hmmm oui mère..."

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par ganash69 Voir le message
                                        Il doit être dégoûté pour l'ambiance mais sinon les matchs seront à guichet fermés.

                                        ALEXOLMAPASS >> petite modification entrée en vigueur lors des compétitions de cet été (CdM U20, Euro U21, WCdM, Copa America, Gold Cup) et applicable la saison prochaine :
                                        - Le ballon touche la main/son bras d'un joueur qui a rendu son corps anormalement plus gros.
                                        sauf que la règle déclare "en augmentant". ce qui n est pas le cas dans cette situation l américaine fait clairement le mouvement pour enlever son bras et le mettre dans son dos quant MAJRI. lui tire dessus,,,,,,,, c est le fait de ne pas bouger son bras , de l' écarter ou d aller vers le ballon qui est sanctionné et tout ceci en augmentant la surface de son corps. la dans ce cas de figure on en est loin.
                                        SAKI n aurait pas du non plus avoir de penalty meme si c est moins flagrant pour elle
                                        ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                                        L'arbitre portera désormais le sifflet à sa bouche si le ballon touche le bras alors que celui-ci se situe au-dessus du niveau de l'épaule, dans une position pas naturelle. Il y aura également sanction si le joueur augmente la surface de son corps en écartant son bras, s'il marque un but de la main ou du bras, ou s'il contrôle le ballon de la main ou du bras et que cela entraîne une occasion de but.
                                        Dernière modification par ALEXOLMAPASS, 29/06/2019, 11h33.
                                        inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Pr.Skinner Voir le message

                                          Hmmm si j'etais taquin, je demanderais si mettre un "entraineur de ligue 1" c'est vraiment du professionnalisme vu leur niveau
                                          c est toujours mieux que de mettre une sélectionneuse qui n est pas faite pour cela et qui clairement a eu son poste grâce au copinage et appuie de son gourou bini.
                                          quant au entraineur de ligue 1. desole mais un Vasseur a certainement plus de poids dans un vestiaire face a des filles qui ont tout gagnés ( et que l on le veuille ou non ca compte )
                                          PEDROS. avait atteint ses limites avec les filles et j espère qu il ne sera pris a la place d diacre si le snoopy national dégage ( ce que j espère de tout coeur)

                                          quant au snoopy aigris c'est un non sens de mettre une sélectionneuse qui est contre les club pro (car complètement pour le foot amateur) et qui de zingue Wendy POUR LE SEUL FAIT DE LUI ENLEVER UN PEUT DE LEADER CHEAP car elle veut personne dans ses roues et affirmer une autorité hors de propos
                                          Dernière modification par ALEXOLMAPASS, 29/06/2019, 11h36.
                                          inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                          Commentaire


                                          • Ca fait vraiment tot de se faire sortir en 1/4 quand meme. Pas sur de regarder le reste de la competition, entre les espoirs et le foot feminin j'ai ma dose de foot pourri, je me reserve pour les amicaux de juillet, toujours un regal ça aussi.
                                            Envoyé par fanfanserrano;n11625895
                                            Ewa a raison

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Rem56 Voir le message
                                              ...

                                              J'oublie certainement des choses, mais c'est déjà pas mal...
                                              Pas beaucoup de désaccord avec ton analyse hormis Katoto. Elle est passée totalement à côté du Mondial U20 et n'a pas montré grand chose avec les Bleues.

                                              Fondamentalement, il n'y a pas de française du niveau de Bronze, Fishlock, Maroszan et Hegerberg. Aucun sélectionneur ne peut quelque chose contre ça.

                                              Là où Diacre a des responsabilités c'est :

                                              - dans la gestion de Renard (capitanat et annonce que c'est sa dernière CdM)

                                              - dans son entêtement à faire de Gauvin son AC privilégiée

                                              - de ne pas avoir choisi des alternatives à Thiney et Bussaglia

                                              - de ne pas avoir fait plus tourner en poule

                                              - de ne pas avoir fait des changements dès la 60 ème contre les USA.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Ewanoahlucasino Voir le message
                                                Ca fait vraiment tot de se faire sortir en 1/4 quand meme. Pas sur de regarder le reste de la competition, entre les espoirs et le foot feminin j'ai ma dose de foot pourri, je me reserve pour les amicaux de juillet, toujours un regal ça aussi.
                                                Dégoûté de pas avoir l'EDF au FOC, bon les affiches seront belles avec Angleterre - USA et sans doute de l'Allemagne-Pays Bas ou Italie mais cette CDM est d'ores et déjà inachevée, on le savait déjà depuis le début malheureusement que ça serait très dur, tirage de merde.

                                                Eternel problème de notre EDF féminine qui n'aura jamais réussi à surfer sur les résultats de l'OL. Je ne suis pas du tout l'équipe en dehors des compét je vais être franc, donc quand j'ai vu la liste forcément ça m'a fait un choc, en dehors du contingent lyonnais mon dieu que c'est pauvre et pas de banc. Et le contingent lyonnais est finalement plus limité qu'on veut bien le penser parce que l'OL c'est surtout les étrangères notre force (Maro, VDS, Bronze, Hegerberg...), au milieu et en attaque on était archi faiblards, ça fait mal d'être aussi faibles pour notre CDM à la maison. On a toujours pas remplacer la génération précédente les Bompastor, Necib, Abily, par contre les boulets de cette génération précédente sont toujours là Thiney, Bussaglia

                                                Si on fait le bilan, qui a le niveau dans les 12-13 qui ont le plus joué ? Bouhaddi, Mbock, Renard, Majri, Henry, Le Sommer, Diani et Cascarino sur le papier. Torrent, Thiney, Bussaglia et Gauvin c'est trop faiblard. Rajoute à cela que Le Sommer a été l'ombre d'elle-même (cramée) et que les solutions sur le banc étaient quasi nulles, ça aurait été un miracle d'aller au bout avec ça.

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                                  Pas beaucoup de désaccord avec ton analyse hormis Katoto. Elle est passée totalement à côté du Mondial U20 et n'a pas montré grand chose avec les Bleues.

                                                  Fondamentalement, il n'y a pas de française du niveau de Bronze, Fishlock, Maroszan et Hegerberg. Aucun sélectionneur ne peut quelque chose contre ça.

                                                  Là où Diacre a des responsabilités c'est :

                                                  - dans la gestion de Renard (capitanat et annonce que c'est sa dernière CdM)

                                                  - dans son entêtement à faire de Gauvin son AC privilégiée

                                                  - de ne pas avoir choisi des alternatives à Thiney et Bussaglia

                                                  - de ne pas avoir fait plus tourner en poule

                                                  - de ne pas avoir fait des changements dès la 60 ème contre les USA.
                                                  enfin grosso modo ce que tu énumère est du niveau du gourou bini avec les mêmes résultats
                                                  donc ca fait beaucoup pour une seule personne question défauts et manque de capacités et surtout management qui sont la base de tous sélectionneurs (euses).
                                                  surtout si on rajoute sa détestation de l OL car dans un fonctionnement pro avec forte rémunération ce qui la dégoûte. (comment peut on choisir une personne comme elle alors que tout justement pousse la fede a professionnaliser le foot féminin et le promotionner )
                                                  depuis son entrée en fonction et sa sortie contre WENDY cette femme a juste démontrée qu elle n etait pas faite pour cela
                                                  et franchement j en ai un peut marre
                                                  inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

                                                    Pas beaucoup de désaccord avec ton analyse hormis Katoto. Elle est passée totalement à côté du Mondial U20 et n'a pas montré grand chose avec les Bleues.

                                                    Fondamentalement, il n'y a pas de française du niveau de Bronze, Fishlock, Maroszan et Hegerberg. Aucun sélectionneur ne peut quelque chose contre ça.

                                                    Là où Diacre a des responsabilités c'est :

                                                    - dans la gestion de Renard (capitanat et annonce que c'est sa dernière CdM)

                                                    - dans son entêtement à faire de Gauvin son AC privilégiée

                                                    - de ne pas avoir choisi des alternatives à Thiney et Bussaglia

                                                    - de ne pas avoir fait plus tourner en poule

                                                    - de ne pas avoir fait des changements dès la 60 ème contre les USA.
                                                    et dans la promotion du foot féminin. cette femme est l antidote contre l amour et la promotion du foot féminin en France
                                                    inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X