Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Score inchangé. Le match était plus interessant que Turquie France.
    Reiten, et encore plus Hansen, elles font des choses sympa avec le ballon.
    Sinon, les stades sont loin d’être plein pour le moment :(

    Commentaire


    • Coupe du Monde - GROUPE B : l'ALLEMAGNE et l'ESPAGNE visent la première place

      L'Allemagne et l'Espagne sont favorites de ce groupe, avec la Chine comme premier outsider. Il ne faudra pas rater son entrée dans la compétition, notamment pour l'Allemagne face à la Chine. Selon la résistance de l'Afrique du Sud, ce groupe devrait permettre à une équipe de terminer à une des places de meilleur troisième. L'affiche entre l'Allemagne et l'Espagne est attendue et pourrait -devrait- décider de la première place du groupe.


      Calendrier du groupe

      Journée 1

      8 juin à 15h : Allemagne-Chine (Rennes)

      historique : les deux équipes se rencontrent régulièrement, notamment du côté de l'Algarve. L'historique montre un net avantage pour l'Allemagne, qui gagne sans encaisser de but quelle que soit la compétition. Dernière confrontation en date lors des JO de 2016, victoire 1-0 de la Mannschaft.

      8 juin à 18h : Espagne-Afrique du Sud (Le Havre)
      historique : aucune confrontation

      Journée 2
      12 juin à 18h : Allemagne-Espagne (Valenciennes)

      historique : elles se rencontrent régulièrement chez les jeunes, beaucoup moins chez les A. L'Espagne sait embêter l'Allemagne, comme en témoigne la dernière rencontre entre les deux équipes, terminée sur un score nul et vierge.

      12 juin à 21h : Afrique du Sud-Chine (Paris)
      historique : seule rencontre lors des JO de 2016, victoire chinoise 2-0.

      Journée 3
      17 juin à 17h : Afrique du Sud-Allemagne (Montpellier)

      historique : aucune confrontation

      17 juin à 17h : Chine-Espagne (Le Havre)
      historique : pas de rencontre récente, mais deux matches amicaux disputés en septembre 2015 en Chine et remportés tous les deux par l'Espagne (3-1, 2-1).


      Préparation

      Afrique du Sud :
      les Banyana Banyana n'ont remporté aucun match depuis la demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations, et restent sur une série de dix matches sans victoire, dont six défaites. Elles ont encaissé dix buts lors de leurs deux derniers matches, face aux États-Unis (3) et la Norvège (7), le 2 juin à Amiens, pour clôturer leur préparation. Elles avaient été pourtant plutôt intéressantes face aux Pays-Bas (1-2) et la Suède (0-0) en début d'année.

      Allemagne : l'équipe a peu joué depuis la SheBelieves Cup 2018, et a connu des remous à sa tête. Son bilan est pourtant quasi-parfait, et seules deux équipes l'ont accrochée depuis, l'Espagne (0-0) et le Japon (2-2) en début d'année. La Mannschaft a terminé sa préparation à domicile contre le Chili le 30 mai, avec une victoire 2-0, et malgré le peu de vécu de Martina Voss-Tecklenburg, arrivée sur le tard, l'équipe semble en confiance et prête à défendre son étiquette de favorite.

      Chine : les Roses d'Acier ont perdu trois de leurs quatre derniers matches de préparation, dont le dernier face à la France à Créteil le 31 mai. Elles ont cependant réussi à accrocher les Pays-Bas (pas à leur meilleur niveau) lors du tournoi de l'Algarve, et ont battu nettement le Nigeria en début d'année, un point de repère avant leur match face à l'Afrique du Sud.

      Espagne : l'équipe n'a perdu aucun de ses trois matches de préparation, disputés en mai (large victoire face au Cameroun et match nul et vierge face au Canada, les deux à domicile) et début juin au Touquet face au Japon (1-1). Des résultats plutôt positifs pour une équipe qui veut enfin passer au niveau supérieur en A.

      Mariona Caldentey et Lina Magull (photo FIFA.com)
      Mariona Caldentey et Lina Magull (photo FIFA.com)

      Samedi 8 Juin 2019
      Charlotte Vincelot

      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ce_a15855.html
      2011 2012 2016 2017 2018 2019

      Commentaire


      • Coupe du Monde - Groupe B : L'ALLEMAGNE débute par une courte victoire

        Opposée à la Chine, l'Allemagne a fait durer le suspense et s'est parfois fait peur, mais elle s'est imposée sur un but de Giulia Gwinn en seconde période pour débuter son tournoi de la meilleure des manières.


        A 19 ans, Gwinn a donné la victoire à son équipe (photo FIFA.com)



        Le début de rencontre était marqué par une équipe chinoise qui défendait plutôt haut, avec un gros pressing allemand. La Mannschaft ne se procurait pourtant pas de véritable occasion, et une mauvaise passe de Sara Doorsoun de l'autre côté du terrain permettait à Wang Shanshan de lancer Gu Yasha, qui servait Li Yang, dont le tir était dévié de justesse par Doorsoun, bien revenue (14'). Sous pression, la Chine montrait qu'elle comptait bien profiter de la moindre faiblesse de son adversaire. L'Allemagne continuait à pousser et se montrait de plus en plus dangereuse. Tout d'abord sur corner, qui voyait Carolin Simon adresser un centre-tir qui rebondissait sur la transverale. Le ballon était récupéré par Alexandra Popp, dont le centre trouvait Svenja Huth, mais sa tête était bien captée par Peng Shimeng (17'). Sur un nouveau centre de la latérale lyonnaise, très en vue en début de match, Popp devançait la sortie de la gardienne chinoise, mais sa tête retombait au-dessus des buts (19'). Sur un nouveau corner, tiré par Dzsenifer Marozsan, il y avait cafouillage au premier poteau, mais le ballon était finalement dégagé en corner (24'). Le pressing allemand, qui faisait mal à la défense chinoise, permettait à Huth de récupérer le ballon et de repiquer dans l'axe, mais son tir passait juste au-dessus des cages chinoises. À la demi-heure de jeu, l'ailière droite Lou Jiahui était blessée, et elle laissait sa place trois minutes plus tard à Tan Ruyin, ce qui occasionnait un changement tactique, et voyait la physionomie du match changer avec (33').

        Un premier acte vivant mais sans but

        Alexandra Popp en duel aérien (photo FIFA.com)
        Alexandra Popp en duel aérien (photo FIFA.com)


        Les dernières minutes de la première période étaient clairement à l'avantage de la Chine, qui avait résisté à la pression de la première demi-heure. Après plusieurs alertes, Wang Shanshan décalait servait Li Yang, dont la frappe enroulée était repoussée par le poteau. Le ballon était récupéré par Zhang Rui, mais sa tête était repoussée par Almuth Schult (44'). Dans le temps additionnel, plutôt long logiquement alors que le jeu aura par moments été assez haché par des fautes et interventions de soigneurs, la Chine se montrait encore dangereuse. Li Yang trouvait Wang Shanshan dans l'axe, qui fixait la défense et décalait Gu Yasha. Mais eu lieu de tirer, celle-ci préférait tenter de trouver Li Yang, et le ballon était intercepté par Doorsoun (45+2'). Pour la dernière occasion de la période, Li Yang était trouvée en profondeur, mais au lieu d'aller au but, elle temporisait et tenter de dribbler Doorsoun, qui récupérait le ballon (45+3'). Si l'Allemagne a nettement dominé la première demi-heure, la physionomie du match a changé avec l'entrée en jeu de Tan Ruyin et un moins bien physique du côté de la Mannschaft. Malgré un montant trouvé de chaque côté, les deux équipes rejoignaient les vestiaires dos à dos, sans avoir marqué de but.

        Giulia Gwinn, un but salvateur

        Les deux équipes effectuaient un changement à la pause. Du côté allemand, Lena Oberdorf remplaçait Simon, Gwinn reculant en défense, et du côté chinois, Wang Shuang faisait son entrée en jeu à la place de Yao Wei. Après une première période très ouverte et des occasions nombreuses, le jeu allait se fermer au cours du deuxième acte, plus équilibré entre les deux formations. Alors que l'Allemagne continuait son pressing, même si moins intense qu'en début de rencontre, cela lui permettait d'obtenir des situations ou des coups de pieds arrêtés. À la 65e minute, un mauvais contrôle de Tan Ruyin, sous pression, offrait un corner aux Allemandes. Le ballon était repoussé par Wang Shanshan au deuxième poteau, puis récupéré par Gwinn, qui contrôlait avant d'ajuster sa frappe et ouvrir le score pour la Mannschaft (66'). Un soulagement, face à une équipe chinoise coriace, qui ne baissait pas les bras. Mais ce sont les Allemandes qui se montraient les plus dangereuses dans les minutes qui suivaient, avec Huth, trouvée par Däbritz, qui manquait le cadre (73'), ou encore la future joueuse du PSG, à la conclusion d'une contre-attaque, mais dont le tir à ras de terre était sans danger pour Peng Shimeng.

        Les dix dernières minutes de la rencontre voyaient les Roses d'Acier pousser pour revenir dans le match, avec un tir de Zhang Rui qui manquait le cadre sur une action de coup franc (83'), ou une tergiversation malheureuse de Gu Yasha dans la surface, qui permettait à Däbritz de revenir lui prendre le ballon (88'). Mais la défense allemande ne pliait pas, et il fallait même un bon retour de l'autre côté du terrain pour empêcher Lea Schüller, lancée par Däbritz, de porter le danger sur la cage chinoise (90'). Au final l'Allemagne s'impose et remporte trois points plutôt logiques suite à une rencontre disputée, notamment en seconde période. La Chine, qui aura déjà récolté quatre cartons jaunes mais aucun point, n'a plus le droit à l'erreur.


        Le fait du match

        Forcément, l'unique but de la rencontre, inscrit par Giulia Gwinn. C'est sans grande surprise que le match s'est débloqué sur un coup de pied arrêté, au cours d'une seconde période disputée. Gwinn, 19 ans, qui marque pour son premier match en Coupe du monde, c'est aussi le symbole de la confiance que Martina Voss-Tecklenburg a dans la prochaine génération. Une confiance déjà récompensée.


        La joueuse du match : Sara Däbritz

        Beaucoup de travail au pressing avec ses collègues du secteur offensif, souvent dans les bons coups, elle a fait de nombreux efforts aussi bien défensifs qu'offensifs pendant toute la rencontre, et même si elle a parfois manqué de lucidité, elle a également fait apprécier sa technique soyeuse.


        Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe B - Première journée
        Samedi 8 juin 2019
        - 15h00
        ALLEMAGNE - CHINE : 1-0 (0-0)
        Rennes (Roazhon Park)
        Temps partiellement couvert (18°C) - Terrain excellent
        Spectateurs : 15 283
        Arbitres : Marie-Soleil Beaudoin (Canada) assistée de Princess Brown (Jamaïque) et Stephanie-Dale Yee Sing (Jamaïque). Arbitres réservistes : Lucila Venegas (Mexique), Mayte Chavez (Mexique). Arbitres VAR : Massimiliano Irrati (Italie) assisté de Sarah Jones (Nouvelle-Zélande) et Paolo Valeri (Italie)

        1-0 Giulia GWINN 66' (Corner de Marozsan renvoyé par Wang Shanshan dans l'axe. Gwinn hérite du ballon à 20 m, contrôle du droit et place une frappe du droit qui passe entre les jambes de Yang Li et vient se loger sur la droite de Peng Shimeng)

        Avertissements : Lena Oberdorf 82' pour l'Allemagne Wang Shanshan 12', Yang Li 44', Liu Shanshan 50', Wang Shuang 71' pour la Chine

        Allemagne : 1-Almuth Schult ; 3-Kathrin Hendrich, 5-Marina Hegering, 23-Sara Doorsoun-Khajeh, 2-Carolin Simon (6-Lena Oberdorf 46') ; 9-Svenja Huth (7-Lea Schüller 85'), 10-Dzsenifer Marozsan, 18-Melanie Leupolz (20-Lina Magull 63'), 13-Sara Däbritz, 16-Giulia Gwinn ; 11-Alexandra Popp (cap.). Entr.: Martina Voss-Tecklenburg
        Non utilisées : 12-Laura Benkarth, 21-Merle Frohms, 4-Leonie Maier, 8-Lena Goessling, 14-Johanna Elsig, 16-Linda Dallmann, 17-Verena Schweers, 19-Klara Bühl, 22-Turid Knaak
        Chine : 12-Peng Shimeng ; 3-Lin Yuping, 6-Han Peng, 5-wu Haiyan (cap.), 2-Liu Shanshan ; 4-Lou Jiahui (19-Tan Ruyin 33'), 20-Zhang Rui, 21-Yao Wei (7-Wang Shuang 46'), 17-Gu Yasha ; 11-Wang Shanshan, 9-Yang Li (15-Song Duan 69'). Entr.: Jia Xiuquan
        Non utilisées : 1-Xu Huan, 18-Bi Xiaolin, 8-Li Jiayue, 10-Li Ying, 13-Wang Yan, 14-Wang Ying, 16-Li Wen, 22-Luo Guiping, 23-Liu Yanqiu

        Samedi 8 Juin 2019
        Charlotte Vincelot

        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...re_a15863.html
        2011 2012 2016 2017 2018 2019

        Commentaire


        • Coupe du Monde - Groupe B : L'ESPAGNE s'en sort, scénario cruel pour l'AFRIQUE DU SUD

          Longtemps en panne d'inspiration, l'Espagne a profité de deux penalties pour renverser le cours de la rencontre, bien mal embarquée. Elle s'impose finalement 3-1, un score trompeur. Jenni Hermoso signant un doublé, Lucia Garcia clôturant la marque, alors Thembi Kgatlana avait ouvert le score en première période.


          Doublé d'Hermoso sur penalties (photo FIFA.com)



          Sans surprise, l'Espagne mettait le pied sur le ballon dès le début de la rencontre, et aura plus de 70% de possession tout au long de la première période. Elle tentait de faire la différence rapidement, se créant des opportunités avec Alexia Putellas (4', 7'), Mariona Caldentey (5'), Mapi Leon sur coup franc (12'), mais en vain, la défense sud-africaine tenant bon. Après avoir attendu dans son camp pendant un quart d'heure, l'Afrique du Sud passait à l'attaque, et Ode Fulutudilu était presque trouvée en profondeur, et finalement Amanda Mthadi obtenait un bon coup franc, tiré par Nothando Vilakazi et dévié, manquant ainsi de peu le cadre (15'). Sur le corner obtenu, direct, Sandra Panos devait se montrer attentive pour repousser des deux poings (16'). Les Espagnoles tentaient de reprendre la main, en passant avec Jenni Hermoso par le côté, mais son centre était repoussé (18'), puis sa tête dégagée par Noko Matlou (19'). Dans la surface, Putellas s'emmenait le ballon et tentait une frappe en pivot, mais elle était contrée (23') par une défense bien en place.

          Kgatlana surprend l'Espagne

          Le but de Kgatlana a surpris Panos (photo FIFA.com)
          Le but de Kgatlana a surpris Panos (photo FIFA.com)


          Les Banyana Banyana se montraient très dangereuses en contre-attaque, profitant de la vitesse du duo Linda Motlhalo/Thembi Kgatlana. Sans succès à la 23e, mais avec réussite à la 25e minute, puisque les deux combinaient et Kgatlana trompait Panos d'un tir de 20m qu'elle ne pouvait que dévier dans ses buts du bout des doigts (25'). L'Espagne continuait sa domination stérile après l'ouverture du score, l'Afrique du Sud attendant de récupérer les ballons pour lancer ses fusées offensives. Irene Paredes réalisait plusieurs interventions décisives, notamment juste avant la pause (45', 45+2'), mais la défense espagnole souffrait face à la vitesse des attaquantes sud-africaines. Dans le temps additionnel, Hermoso apportait le danger, avec un centre qui transpersait la défense sud-africaine, mais ne trouvait pas preneuse. Puis, sur une frappe de Marta Corredera de 30 mètre qui paraissait anodine, Andile Dlamini devait se détendre pour aller chercher le ballon qui semblait se diriger vers la lucarne (45+3'). La pause était sifflée, avec l'avantage au score pour l'Afrique du Sud. L'Espagne, très attendue, aura déçu, jouant au ralenti, s'entêtant à vouloir passer dans un axe renforcé, et aura même profité de mauvaises décisions sud-africaines sur certaines contre-attaques.

          Les penalties qui changent tout

          Hermoso sur la droite, puis sur la gauche de gardienne, a signé un doublé sur penalties (photo FIFA.com)
          Hermoso sur la droite, puis sur la gauche de gardienne, a signé un doublé sur penalties (photo FIFA.com)


          Après une première période bien pauvre, l'Espagne revenait sur le terrain avec deux nouvelles joueuses, les jeunes Lucia Garcia (pour Amanda Sampedro) et Aitana Bonmati (pour Vicky Losada). A l'attaque, elles manquaient d'égaliser pratiquement au retour des vestiaires, avec une reprise de volée de Jenni Hermoso qui était repoussée par la transversale, puis Caldentey, qui avait récupéré le ballon, était gênée par une Van Wyk qui se jetait (47'). Hermoso continuait à essayer de trouver la solution à la finition ou à la passe (49', 53', 63'), mais sans vraiment de conviction ni d'idée. L'Espagne manquait de tout, et offrait un bien mauvais visage, (dé)jouant avec lenteur et prédictibilité. Et Kgatlana, servie et seule au deuxième poteau en contre-attaque, manquait le but du break (57'), le manque de sérénité espagnol étant bien visible sur la mauvaise passe en retrait de Paredes pour Panos, qui dégageait en catastrophe (58').

          La rencontre commençait à basculer avec un penalty accordé à l'Espagne pour une main de Van Wyk, qui permettait à Hermoso de remettre les deux équipes à égalité (69'). Virginia Torrecilla pensait donner l'avantage à son équipe, mais elle était en position de hors-jeu (74'). Ce n'était que partie remise, puisqu'après une décision de la VAR, un second penalty était accordé à l'Espagne, doublé d'un second carton jaune pour Vilakazi, synonyme de carton rouge (82'). Hermoso retournait au point de penalty pour inscrire son deuxième but de la journée (83'). L'Afrique du Sud allait ensuite encaisser un troisième but, par Lucia Garcia partie dans le dos de la défense, et couverte par Leandra Smeda. Elle éliminait Dlamini pour confirmer la victoire espagnole (89'), et passait proche d'un quatrième dans le temps additionnel, mais Jermaine Seopensewe se jetait pour la contrer (90+2'). L'Espagne s'impose finalement pour son premier match dans cette Coupe du monde, sans convaincre face à une courageuse équipe sud-africaine, bien malheureuse sur ce match.


          Joueuse du match : Jenni Hermoso

          Au sein d'une équipe d'Espagne bien peu convaincante, elle a été la seule à essayer, parfois avec maladresse, de faire la différence tout au long de la rencontre, ne ménageant pas ses efforts. Elle a tiré et converti les deux penalties accordés à l'Espagne, lui permettant de revenir au score puis prendre l'avantage.


          Le fait du match

          A dix minutes de la fin de la rencontre, l'arbitre était appelée par la VAR pour juger d'une action survenue quelques instants plus tôt. Elle revenait sur le terrain en désignant le point de penalty, pour une faute de Vilakazi, dont les crampons trouvaient en fin de geste de dégagement la cuisse de Lucia Garcia. Avant de voir Hermoso donner l'avantage à l'Espagne, la latérale sud-africaine écopait d'un second carton jaune et devait quitter le terrain


          Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe B - Première journée
          Samedi 8 juin 2019
          - 18h00
          ESPAGNE - AFRIQUE DU SUD : 3-1 (0-1)
          Le Havre (Stade Océane)
          Temps ensoleillé (17°C) - Terrain excellent
          Spectateurs : 12 044
          Arbitres : Maria Carvajal (Chili) assistée de Leslie Vasquez (Chili) et Loreto Toloza (Chili). Arbitres réservistes : Laura Fortunato (Argentine), Mary Blanco (Colombie). Arbitres VAR : Mauro Vigliano (Argentine) assisté de Tiago Martins (Portugal) et Mariana De Almeida (Argentine)

          Buts :
          0-1 Thembi KGATLANA 25'
          (Servie par Motlhalo sur le côté gauche de la surface, à Frappe enroulée du gauche
          1-1 Jennifer HERMOSO 69' s.p. (Main de Van Wyk sur une frappe d'Hermoso. Penalty frappé par Hermoso du gauche d'Hermoso qui prend la gardienne à contre-pied sur sa droite)
          2-1 Jennifer HERMOSO 83' s.p. (Faute de Vilakazi sur Lucia Garcia. Penalty frappé par Hermoso du gauche sur la gauche de la gardienne à mi-hauteur)
          3-1 Lucia GARCIA 89' (Lancée en profondeur par Torrecilla, Garcia à la lutte avec Smeda élimine la gardienne en entrant dans la surface qui se téléscope avec sa gardienne et Garcia conclut du plat du pied droit dans le but vide)

          Avertissements : Marta Corredera 90+4' pour l'Espagne ; Nothando Vilakazi 59' et 82', Janine Van Wyk 68', Kholosa Biyana 77' pour l'Afrique du Sud
          Expulsion : Nothando Vilakazi 82' pour l'Espagne

          Espagne : 13-Sandra Panos ; 8-Marta Torrejon (cap.), 4-Irene Paredes, 16-Maria Leon, 7-Marta Corredera ; 6-Vicky Losada (18-Aitana Bonmati 46'), 14-Virginia Torrecilla, 11-Alexia Putellas (22-Nahikari Garcia 73') ; 19-Amanda Sampedro (17-Lucia Garcia 46'), 10-Jennifer Hermoso, 9-Mariona Caldentey. Entr.: Jorge Vilda
          Non utilisées : 1-Dolores Gallardo, 2-Célia Jimenez, 3-Leila Ouahabi, 5-Ivana Andres, 12-Patricia Guijarro, 15-Silvia Meseguer, 20-Andrea Pereira, 21-Andrea Falcon, 23-Maria Quinones
          Afrique du Sud : 16-Andile Dlamini ; 2-Lebohang Ramalepe, 5-Janine Van Wyk (cap.), 4-Noko Matlou, 3-Nothando Vilakazi ; 10-Linda Motlhalo (21-Busisiwe Ndimeni 52'), 19-Kholosa Biyana, 15-Refiloe Jane, 9-Amanda Mthandi (12-Jermaine Seoposenwe 56') ; 8-Ode Fulutudilu (17-Leandra Smeda 77'), 11-Thembi Kgatlana. Entr.: Desiree Ellis
          Non utilisées : 1-Mapaseka Mpuru, 6-Mamello Makhabane, 7-Karabo Dhlamini, 13-Bambanani Mbane, 14-Tiisetso Makhubela, 18-Bongeka Gamede, 20-Kaylin Swart, 22-Rhoda Mulaudzi, 23-Sibulele Holweni

          Samedi 8 Juin 2019
          Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...UD_a15870.html
          2011 2012 2016 2017 2018 2019

          Commentaire


          • Coupe du Monde - Groupe B : Réactions après ESPAGNE - AFRIQUE DU SUD : "On a perdu un peu de notre concentration avec le temps"

            Retrouvez les réactions des sélectionneurs espagnol et sud-africain et de Thembi Kgatlana, auteur du premier but historique de l'Afrique du Sud en Coupe du Monde.




            Désirée Ellis (sélectionneure de l'Afrique du Sud) :
            « Je suis vraiment fière de l'équipe. On aurait pu mener 2-0, 3-0. On a eu de grosses occasions en première période et on aurait pu gagner ce match. Puis, on a concédé ce penalty. On aurait pu faire mieux en défense sur ce coup, ainsi que sur le second penalty. Nous avions le match entre nos mains. Je pense qu'on a perdu un peu de notre concentration avec le temps. Si on avait marqué le second but sur une de nos occasions, nous discuterions d'un résultat bien différent. Mais nous sommes très fières de notre performance. (Sur Kgatlana) C'est fantastique pour elle d'avoir inscrit ce premier but pour l'Afrique du Sud. Elle aurait même pu inscrire le second et le troisième. Elle a toujours été dangereuse devant ».

            Jorge Vilda (sélectionneur de l'Espagne) : « Cette victoire est ce pourquoi nous avons travaillé jusqu'ici. Il y a des choses à corriger, surtout en première période. Mais je tiens à souligner les efforts fournis par les joueuses. Elles sont parvenues à revenir dans le match en corrigeant ce qui n'allait pas en première. Elles avaient beaucoup de pression médiatique mais elles ont su passer au-dessus (...) On retient qu'on a réussi à nous libérer de nos chaînes en gagnant enfin ce premier match 4 ans après. L'équipe a réussi à développer son jeu et continuera à grandir au fil des matchs »

            Thembi Kgatlana (attaquante de l'Afrique du Sud) : « C'est un sentiment incroyable pour moi. C'est la première fois que l'on participe à une telle compétition. On est déçu du résultat. On perd ce match avec deux décisions arbitrales difficiles. On ne peut rien y faire, c'est le football. (...) La coach nous a encouragé à la pause à tenter notre chance pour doubler la mise. On a eu les occasions mais on n'a pas su les mettre. (...) C'était incroyable d'être soutenu à ce point dans le stade par le public ».

            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ps_a15871.html
            2011 2012 2016 2017 2018 2019

            Commentaire


            • Coupe du Monde - Groupe A : Des débuts efficaces pour la NORVÈGE

              Pour son entrée dans la compétition, la Norvège a su se montrer efficace pour faire la différence en première période grâce à des buts de Guro Reiten, Lisa-Maria Utland et Osinachi Ohale contre son camp, pour une victoire finale 3-0.





              Dans cette rencontre attendue entre les deux prochains adversaires des Bleues, c'est le Nigeria qui débutait mieux la rencontre, avec notamment une Francisca Ordega très en jambes dans son couloir droit. La Norvège, plus en maîtrise, se montrait dangereuse par l'intermédiaire de Caroline Hansen notamment, qui allumait les premières brindilles dans la défense nigériane (9', 12'). Et assez rapidement, sur leur première réelle opportunité, les Scandinaves prenaient l'avantage sur corner. Hansen faisait la différence le long de la ligne de sortie de but avant de servir Guro Reiten en retrait. Sa frappe était déviée dans son but par Onome Ebi, pour laquelle le calvaire ne faisait que commencer (17').

              La Norvège efficace



              De l'autre côté, la défense norvégienne était bien en place et répondait aux courses et centres d'Ordega, le Nigeria ne passant que par le côté droit. Reiten, très en vue, tentait de servir Isabell Herlovsen, mais cette dernière oubliait le ballon (24'). Puis sur corner à nouveau, le ballon était long à être dégagé par la défense norvégienne alors que Tochukwu Oluehu avait complètement manqué sa sortie (29').

              La Norvège faisait le break quelques minutes après la demi-heure de jeu, et sur une passe de Reiten, Lisa-Marie Utland se retrouvait seule grâce à un mauvais alignement d'Ebi, et envoyait une frappe puissante qui transperçait Oluehi (34'). Et pour couronner la première période, Osinachi Ohale inscrivait contre son camp (et joliment), sous la pression d'Utland, le troisième but de la partie trois minutes plus tard à peine, sur un centre de Herlovsen suite à un mauvais dégagement (37').

              Pas de rébellion nigériane en seconde période



              Le Nigeria essayait de revenir dans le match avant la pause, et se procurait une opportunité, suite à une touche longue, mais Desire Oparanozie était trop courte pour reprendre, puis la frappe suivante était contrée (41'). Dernière occasion de la première période, un coup franc de Maren Mjelde qui frôlait la transversale de Oluehi en fin de temps additionnel (45+2'). A la pause, la Norvège menait 3-0, trois buts inscrits sur deux tirs cadrés. La défense nigériane, et l'expérimentée Ebi en premier lieu, était en difficulté.

              De retour des vestiaires avec un net avantage, la Norvège continuait ses efforts, et il ne manquait pas grand chose pour que Reiten puisse récupérer le centre venu de la droite (49'). Sur l'action, la défenseure nigérianne Faith Michael se blessait, et était évacuée sur civière quelques minutes plus tard, remplacée par la jeune Chidinma Okeke (54'). Après ce long arrêt de jeu, Hansen se montrait à nouveau dangereuse, et son centre depuis la droite, au premier poteau, voyait Oluehi repousser des deux poings devant Utland (55'). Il fallait ensuite le pied d'Ohale pour éviter que la frappe d'Herlovsen ne fasse mouche (56').

              Le Nigeria semblait se rebeller quelque peu, via le couloir droit, avec un centre de Ngozi Okobi qui trouvait Oshoala, mais l'attaquante était gênée par le retour de sa future partenaire à Barcelone, Caroline Hansen, et Ingrid Hjelsmeth pouvait s'emparer du ballon (69'). Oshoala, toujours, était ensuite lancée en profondeur dans le dos de Kristine Minde, elle effaçait Hjelmseth sortie à sa rencontre, mais ne pouvait redresser le ballon dans un angle très fermé (70'). Il fallait ensuite une bonne sortie de la gardienne norvégienne devant Uchenna Kanu, lancée en profondeur, pour éviter que le match ne soit relancé (76'). Ces quelques actions nigérianes montraient néanmoins que la défense norvégienne pouvait être assez facilement débordée, notamment sur les côtés.

              La fin de match voyait Hansen réaliser un petit numéro et parvenir à tirer au milieu de trois adversaires, et le ballon était relâché par Oluehi et passait près du cadre... (84'). Malgré quelques petites alertes, aucune équipe ne parvenait à se montrer réellement dangereuse dans les dernières minutes de la rencontre, et la Norvège s'imposait nettement pour son entrée dans la compétition face à un champion d'Afrique que l'on attendait plus solide.


              La joueuse du match : Guro Reiten

              Entre elle et Caroline Hansen, le choix est difficile. Mais la future joueuse de Chelsea a inscrit le premier but de la partie avant d'être passeuse sur le deuxième, signé Utland. Avec ses deux créatrices « ailières » à leur meilleur niveau, la Norvège peut faire des différences.


              Le fait du match

              Le but contre son camp d'Osinachi Ohale, qui a permis à la Norvège de creuser l'écart au tableau d'affichage à quelques minutes de la pause, et qui est arrivé trois minutes après le second. Il n'a pas changé la physionomie de la rencontre, mais son timing et sa conséquence au score n'ont pu faire du bien au moral du Nigeria.


              Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe A - Première journée
              Samedi 8 juin 2019
              - 21h00
              NORVÈGE - NIGERIA : 3-0 (3-0)
              Reims (Stade Auguste Delaune)
              Temps ensoleillé (16°C) - Terrain excellent
              Spectateurs : 11 058
              Arbitres : Kate Jacewicz (Australie) assistée de Kathryn Nesbitt (USA) et Chantal Boudreau (Canada). Arbitres réservistes : Casey Reibelt (Australie), Maiko Hagio (Japon). Arbitres VAR : Danny Makkelie (Pays-Bas) assisté de Sian Massey (Angleterre) et Mohammed Abdulla Mohammed (Emirats Arabes Unis)

              Buts :
              1-0 Guro REITEN 17'
              (Corner joué à deux côté droit avec Reiten pour Graham Hansen qui fixe et élimine avant d'entrer dans la surface et de remettre en retrait sur Reiten qui place une frappe puissante du gauche à 10 m que Ebi dévie de la main et le ballon termine au premier poteau)
              2-0 Lisa-Marie KARLSENG UTLAND 34' (Reiten récupère dans l'axe à 22 m et décale sur Karlseng Utland sur le côté droit dans la surface qui place une frappe de 10 m du droit en force sous la barre)
              3-0 Osinachi OHALE 37' c.s.c. (Herlovsen servie sur la droite par Graham Hansen adresse un centre que Ohale dévie jambe tendue dans son but, devançant Karlseng Utland)

              Avertissements : Desire Oparanozie 13', Francisca Ordega 45+1' pour le Nigeria

              Norvège : 1-Ingrid Hjelmseth ; 2-Ingrid Moe Wold, 6-Maren Mjelde (cap.), 3-Maria Thorisdottir, 17-Kristine Minde ; 10-Caroline Graham Hansen, 8-Vilde Boe Risa (18-Frida Maanum 85'), 14-Ingrid Syrstad Engen, 16-Guro Reiten (20-Emilie Haavi 90+1') ; 9-Isabell Lehn Herlovsen, 11-Lisa-Marie Karlseng Utland (7-Elise Thorsnes 80'). Entr.: Martin Sjögren
              Non utilisées : 12-Cecilie Fiskerstrand, 23-Oda Marie Hove Bogstad, 4-Stine Hovland, 5-Synne Skines Hansen, 13-Therese Sessy Asland, 15-Amalie Vevle Eikeland, 19-Cecilie Redisch Kvamme, 21-Karina Saevik, 22-Emilie Nautnes
              Nigeria : 1-Tochukwu Oluehi ; 14-Faith Michael (20-Chidinma Okeke 54'), 3-Osinachi Ohale, 4-Ngozi Ebere, 5-Onome Ebi ; 18-Halimatu Ayinde (11-Chinaza Uchendu 51'), 13-Ngozi Okobi, 10-Rita Chikwelu ; 8-Asisat Oshoala, 9-Desire Oparanozie (12-Uchenna Kanu 71'), 17-Francisca Ordega. Entr.: Thomas Dennerby
              Non utilisées : 16-Chiamaka Nnadozie, 21-Alaba Jonathan, 2-Amarachi Okoronkwo, 6-Evelyn Nwabuoku, 7-Anam Imo, 15-Rasheedat Ajibade, 19-Chinwendu Ihezuo, 22-Alice Ogebe, 23-Ogonna Chukwudi



              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...GE_a15872.html
              2011 2012 2016 2017 2018 2019

              Commentaire


              • Résultats du jour :

                Allemagne 1 - 0 Chine
                1 - 0 : Giulia Gwinn 66'


                Espagne 3 - 1 Afrique du Sud
                0 - 1 : Thembi Kgatlana 25'
                1 - 1 : Jennifer Hermoso 69' (SP)
                Nothando Vilakazi 81' (AFS)
                2 - 1 : Jennifer Hermoso 82' (SP)
                3 - 1 : Lucía García 89'



                Norvège 3 - 0 Nigeria
                1 - 0 : Guro Reiten 17'
                2 - 0 : Lisa-Marie Utland 34'
                3 - 0 : Osinachi Ohale 37' (CSC)
                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                Commentaire


                • Tiens il y a le match de miss boulard kerr qui va debuter,
                  madame est trop forte pour evoluer en europe.

                  Commentaire


                  • But des Italiennes, refusé pour HJ.

                    Commentaire


                    • Penalty obtenu par Kerr qui se fait justice elle même, arrêté par la gardienne mais repoussé dans les pieds de l’Australienne qui marque.

                      Commentaire


                      • Gros loupé de l’attaquante Italienne ou gros arrêt de la gardienne Australienne, ceci dit, il y airait eu HJ.

                        Commentaire


                        • Belle action Australienne qui se conclue par une tête trop sur la gardienne.

                          Commentaire


                          • Egalisation Italienne suite a un ballon trop poussé de la defenseure axial Australienne.

                            Commentaire


                            • But de Kerr, mais signalée HJ.

                              Commentaire


                              • Encore un but Italien refusé pour HJ.

                                Commentaire


                                • Ohlala les Italiennes qui marque dans les arrêts de jeux, sur corner.

                                  Commentaire


                                  • Terminé, match sympa, un nul aurait plus reflété la partie.
                                    J’ai bien aimé Carpenter, la 21 Australienne, ça pourrait faire une bonne doublure a Lucie.

                                    Commentaire


                                    • Coupe du Monde - Groupe C : l'AUSTRALIE et le BRÉSIL ont un rang à tenir

                                      Dans ce groupe, en théorie, l'Australie et le Brésil devraient se qualifier aisément. Pourtant, aucune des deux n'est dans une forme optimale et avec un capital confiance au top, face à deux équipes qui n'ont rien à perdre et quelques atouts à faire valoir face à deux défenses qui n'inspirent pas forcément confiance. L'expérience et la qualité intrinsèque des deux favoris devrait cependant leur permettre de se qualifier malgré des résultats récents qui peuvent semer le doute, et des blessures.


                                      Calendrier

                                      Journée 1

                                      9 juin à 13h : Australie-Italie (Valenciennes)

                                      historique : une confrontation, il y a cinq ans au tournoi de Chypre, remportée par l'Australie 5-2.

                                      9 juin à 15h30 : Brésil-Jamaïque (Grenoble)
                                      historique : en 2007, lors des Jeux panaméricains, le Brésil avait battu la Jamaïque 5-0.

                                      Journée 2
                                      13 juin à 18h : Australie-Brésil (Montpellier)

                                      historique : les deux équipes se connaissent bien. Avantage Brésil jusqu'en 2014, année de la première victoire australienne, confirmée lors de la dernière Coupe du monde. Le Brésil a pris sa revanche aux tirs au but lors des JO 2016, mais l'Australie a remporté les quatre dernières confrontations, en matches amicaux.

                                      14 juin à 18h : Jamaïque-Italie (Reims)
                                      historique : aucune confrontation

                                      Journée 3
                                      18 juin à 21h : Jamaïque-Australie (Grenoble)

                                      historique : aucune confrontation

                                      18 juin à 21h : Italie-Brésil (Valenciennes)
                                      historique : une confrontation, lors de la dernière apparition de l'Italie en Coupe du monde, en 1999. Victoire brésilienne 2-0. Deux matches amicaux remportés par le Brésil en 2016.


                                      Préparation


                                      Les Reggae Girlz seront-elles à la fête ?

                                      Australie :
                                      intraitable en tournoi amical en mars, la sélection n'a disputé que deux matches depuis, deux défaites qui ont montré toute l'étendue du chantier défensif. Les États-Unis ont gagné 5-3, et les Pays-Bas 3-0, pour le dernier match de préparation des deux équipes, disputé chez les championnes d'Europe. Pour ajouter à ces déboires défensifs, Laura Alleway a dû déclarer forfait pour la compétition, remplacée par la jeune débutante Karly Roestbakken, qui n'est pas une défenseure centrale. L'Australie espère donc que rien n'arrivera à Alanna Kennedy et Clare Polkinghorne...

                                      Brésil : une série en cours de neuf défaites (souvent face aux meilleures équipes du monde) sans jamais marquer plus d'un but, une joueuse qui a dû être remplacée sur blessure (Fabiana par Poliana), et des doutes qui planent sur plusieurs joueuses, dont Marta, forfait contre la Jamaïque. Le moral n'est pas au beau fixe du côté brésilien avant le début de la compétition.

                                      Italie : depuis la fin des qualifications, l'Italie a remporté huit rencontres, contre la Suède ou la Suisse notamment, pour son dernier match de préparation avant de s'envoler pour la France. Elle n'a plus perdu depuis sa défaite face à l'Allemagne fin 2018, mais a été accrochée par la Pologne et la Corée du Nord depuis le début de l'année. Elle a trouvé le fond des filets lors de ses quinze dernières rencontres, attention donc aux défenses adverses.

                                      Jamaïque : les Reggae Girlz ont un bilan positif depuis l'obtention de leur ticket pour la France, que des victoires (Chili x2, Panama) à l'exception d'un match nul face à l'Afrique du Sud, et une défaite lors de son dernier match de préparation contre l'Écosse, en Écosse, le 28 mai. Une défaite plutôt intéressante, mais qui a fait des dégâts, puisque Khadija Shaw et Kayla McCoy étaient sorties sur blessure. Pas de problème finalement pour la star de l'équipe, qui jouera pour Bordeaux désormais, en revanche, la joueuse de Houston a dû être remplacée cette semaine, par la jeune et talentueuse Miranda Grey.

                                      Dimanche 9 Juin 2019
                                      Charlotte Vincelot

                                      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ir_a15866.html
                                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                      Commentaire


                                      • Coupe du Monde - Groupe D : L'ANGLETERRE et le JAPON attendus

                                        Il n'y a pas beaucoup de suspense sur l'identité des qualifiés dans le groupe D. A moins d'une énorme surprise, l'Angleterre et le Japon se disputeront la première place du groupe lors de la dernière journée. Seule l'Écosse semble en mesure de perturber la logique, et même sans parvenir à tenir en échec l'une des deux favorites, elle peut envisager de se qualifier en cas de victoire convaincante face à l'Argentine, qui devrait connaître un retour en Coupe du monde compliqué malgré des joueuses de talent.


                                        Calendrier

                                        Journée 1

                                        9 juin à 18h : Angleterre-Écosse (Nice)

                                        historique : pour sa première en grande compétition, l'Écosse avait subi la loi de l'Angleterre, lors de l'Euro 2017 (0-6). A Chypre en 2013, les deux équipes avaient offert du spectacle avec un match nul 4-4.

                                        10 juin à 18h : Argentine-Japon (Paris)
                                        historique : deux victoires japonaises lors des Coupes du monde 2003 (6-0) et 2007 (1-0).

                                        Journée 2
                                        14 juin à 15h : Japon-Écosse (Rennes)

                                        historique : aucune confrontation

                                        14 juin à 21h : Angleterre-Argentine (Le Havre)
                                        historique : aucune confrontation

                                        Journée 3
                                        19 juin à 21h : Japon-Angleterre (Nice)

                                        historique : en Coupe du monde, les deux équipes s'étaient quittées sur un match nul en 2007. L'Angleterre avait gagné en poule en 2011, année du sacre du Japon (2-0). Personne n'a oublié la demi-finale d'il y a quatre ans, et le csc de Laura Bassett dans le temps additionnel pour envoyer les Nadeshiko en finale...l'Angleterre reste sur une victoire 3-0 lors de la dernière SheBelieves Cup, face à une équipe japonaise jeune et affaiblie par un virus.

                                        19 juin à 21h : Écosse-Argentine (Paris)
                                        historique : aucune confrontation.


                                        Préparation

                                        Angleterre :
                                        depuis sa victoire convaincante lors de la SheBelieves Cup, l'Angleterre n'a pas forcément montré son meilleur visage, et s'est notamment heurtée à deux équipes difficiles à manœuvrer, le Canada et la Nouvelle-Zélande (0-1), cette dernière lors de son dernier match de préparation, disputé à domicile. En dehors de l'absence préjudiciable de Jordan Nobbs, déjà actée, l'équipe est en bonne santé.

                                        Argentine : après trois défaites en tournoi amical en début d'année, l'Argentine s'est préparée avec une victoire contre l'Uruguay le 24 mai avant de rejoindre l'Europe. L'équipe est en bonne santé, et va compter sur ses joueuses offensives et sa grinta.

                                        Écosse : l'équipe a récemment obtenu des résultats plutôt satisfaisants, avec des courtes défaites face aux États-Unis et au Canada, et des victoires face au Danemark, au Brésil, et contre la Jamaïque lors de son dernier match de préparation, disputé à domicile. L'équipe est en bonne santé et en forme, prête à disputer sa première Coupe du monde et sortir de son groupe.

                                        Japon : les Nadeshiko ont disputé peu de matches en 2019, mais ont pris part à la SheBelieves Cup (victoire contre le Brésil, match nul contre les États-Unis, défaite face à l'Angleterre), rencontré la France et l'Allemagne sur leurs terres (une défaite, un match nul), et terminé leur préparation début juin au Touquet face à l'Espagne pour un nouveau match nul. Des résultats en demi-teinte mais qui n'indiquent pas vraiment le niveau réel de l'équipe, qui a dû remplacer Riko Ueki, blessée, par Saori Takarada.


                                        Houghton et l'Angleterre se défient ce dimanche

                                        Dimanche 9 Juin 2019
                                        Charlotte Vincelot

                                        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...us_a15874.html
                                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                        Commentaire


                                        • Belle sortie de la gardienne Jamaïcaine sur un ballon en profondeur peut être mal exploité aussi par la Brésilienne.

                                          Commentaire


                                          • But de Christiane d’une tête décroisé.

                                            Commentaire


                                            • Penalty pour le Brésil mais la gardienne Jamaïcaine l’arrête (pas très bien tiré)

                                              Commentaire


                                              • Doublé de Christiane.

                                                Commentaire


                                                • Triplé, très beau coup franc sous la barre.

                                                  Commentaire


                                                  • Terminé, 3-0, les Brésiliennes ont gâché plusieurs occasions, mais les Jamaïcaines (plus faible équipe sur le papier) n’ont pas été ridicule et ont proposées du jeux.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X