Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2019

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Coupe du Monde - Groupe D : Le JAPON accroché par l'ARGENTINE

    Pour son entrée dans le tournoi, le Japon affrontait l'Argentine, de retour en Coupe du monde après sa dernière participation en 2007. Les vice-championnes du monde n'ont pas su emballer le match, et ont été tenues en échec par une équipe argentine qui n'a à aucun moment relâché ses efforts défensifs et ainsi obtenu son tout premier point en Coupe du monde (0-0).

    Estefania Banini et l'Argentine ont tenu bon (photo Eric Baledent/FOF)
    Estefania Banini et l'Argentine ont tenu bon (photo Eric Baledent/FOF)



    Face à favori de la compétition, l'Argentine a décidé de ne pas se dévoiler, et a fermé le jeu en défendant en rangs serrés. Face à une équipe du Japon qui manquera d'inspiration tout au long du premier acte -et parfois de justesse technique-, l'Argentine n'était pas mise en danger à l'exception de trois opportunités : la première à la neuvième minute de jeu, avec Narumi Miura qui se jetait au sol pour décaler Emi Nakajima côté droit de la surface, mais sa frappe était trop croisée, ou selon son intention, son centre était trop proche du but pour Kumi Yokoyama et Yui Hasegawa (9'). La minute suivante, Risa Shimizu centrait au deuxième poteau pour Yokoyama, en déséquilibre, dont la tête ne présentait pas de réel danger pour Vanina Correa (10').

    Un premier acte fermé

    Stéphanie Frappart arbitrait cette rencontre (photo Frédérique Grando/FOF)
    Stéphanie Frappart arbitrait cette rencontre (photo Frédérique Grando/FOF)


    Face à favori de la compétition, l'Argentine a décidé de ne pas se dévoiler, et a fermé le jeu en défendant en rangs serrés. Face à une équipe du Japon qui manquera d'inspiration tout au long du premier acte -et parfois de justesse technique-, l'Argentine n'était pas mise en danger à l'exception de trois opportunités : la première à la neuvième minute de jeu, avec Narumi Miura qui se jetait au sol pour décaler Emi Nakajima côté droit de la surface, mais sa frappe était trop croisée, ou selon son intention, son centre était trop proche du but pour Kumi Yokoyama et Yui Hasegawa (9'). La minute suivante, Risa Shimizu centrait au deuxième poteau pour Yokoyama, en déséquilibre, dont la tête ne présentait pas de réel danger pour Vanina Correa (10').

    La situation peut-être la plus dangereuse pour les Nadeshiko arrivait avant la demi-heure de jeu, en trois temps. Sur un premier centre de Shimizu, Yuika Sugasawa était bien prise, et devait ressortir le ballon pour Shimizu, dont le centre pour Nakajima était cette fois-ci dégagé des deux poings par Correa. Hina Sugita récupérait la balle et parvenait à servir Miura, dont la frappe manquait largement le cadre (25'). Du côté argentin, rien à signaler du côté offensif, les efforts ayant été fournis de l'autre côté du terrain. A signaler, fait rare, deux cartons de couleur jaune (trois fautes commises) pour Shimizu et Sugita en fin de période pour les Nadeshiko, pour deux fautes sur Estefania Banini, la star argentine -il faudra en ajouter un troisième en fin de match, toujours pour une faute sur la capitaine argentine.

    L'Argentine tient bon

    Correa intervient dans sa surface (photo Frédérique Grando/FOF)
    Correa intervient dans sa surface (photo Frédérique Grando/FOF)


    Le Japon semblait vouloir accélérer en début de seconde période après un premier acte fermé et plutôt décevant. Cela débutait avec un tir de 25 mètres de Yokoyama qui était mal capté par Correa, mais Sugasawa ne trouvait le cadre sur sa reprise (50'). La meilleure occasion intervenait quelques minutes plus tard, avec un centre en retrait de Shimizu que Sugita laissait passer pour Hasegawa, qui manquait sa frappe (56'). L'heure de jeu passée, l'Argentine se montrait plus offensive, prête à profiter de ses opportunités pour renverser le Japon. Avec Jaimes, contrée au dernier moment par Miura (65'), Florencia Bonsegundo, dont le tir manquait de puissance pour inquéter Yamashita alors que Sameshima avait manqué le ballon (73'). En contre-attaque, suite à une mauvaise passe de Saki Kumagai interceptée par Banini, celle-ci et Jaimes se lançaient en contre-attaque, mais le retour de Sugita permettait à Yamashita de récupérer le ballon (82').

    Sameshima et Minami face Ã* Bonsegundo (photo Eric Baledent)
    Sameshima et Minami face à Bonsegundo (photo Eric Baledent)

    De son côté, le Japon n'arrivait jamais vraiment à emballer le match, presque toujours stoppé par un pied ou une tête argentins (68', 76'...). Les Nadeshiko tentaient dans les dernières minutes de la partie de forcer la décision, mais Sugita manquait le cadre (89') et Hasegawa voyait son tir repoussé par Correa (90+1'), et au final, le Japon devait concéder le match nul face à une équipe qui aura tenu son double, voire triple rideau défensif imperméable pendant 90 minutes. Le résultat est autant décevant pour le Japon que positif pour l'Argentine, qui réalise un gros coup pour son retour en Coupe du monde, et remporte son premier point dans la compétition, pour son septième match. Reste à savoir si elle parviendra à réaliser une telle performance face à des équipes d'Angleterre et d'Écosse autrement plus physiques. Le Japon doit tout de suite se remettre la tête à l'endroit, parce que désormais qu'il va monter en puissance en terme d'adversité...


    La joueuse du match : l'Argentine

    Plutôt qu'une joueuse, c'est l'effort collectif de l'Argentine qu'il faut souligner. Une seule joueuse qui n'aurait pas apporté fourni autant d'efforts que ses partenaires aurait permis au Japon des ouvertures. Mention spéciale à la charnière centrale Cometti/Barroso, au cœur du dispositif défensif de Carlos Borrello.


    Le fait du match : le coup de sifflet final

    Tout simplement parce qu'il a signifié le tout premier point de son histoire dans la compétition pour l'Argentine, pour sa troisième participation à l'épreuve.


    Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe D - Première journée
    Lundi 10 juin 2019
    - 18h00
    ARGENTINE - JAPON : 0-0
    Paris (Parc des Princes)
    Temps partiellement couvert (17°C) - Terrain excellent
    Spectateurs : 25 055
    Arbitres : Stéphanie Frappart (France) assistée de Manuela Nicolosi (France) et Michelle O'Neill (Irlande). Arbitres réservistes : Anna-Marie Keighley (Nouvelle-Zélande), Sarah Jones (Nouvelle-Zélande). Arbitres VAR : Clément Turpin assisté de Kathryn Nesbitt (Etats-Unis) et Carlos Del Cerro Grande (Espagne)

    Avertissements : Risa Shimizu 38', Hina Sugita 45+1', Mana Iwabuchi 85' pour le Japon

    Argentine : 1-Vanina Correa ; 13-Virginia Gomez, 2-Agustina Barroso, 6-Aldana Cometti, 3-Eliana Stabile ; 10-Estefania Banini (cap.), 8-Ruth Bravo (5-Vanessa Santana 64'), 16-Lorena Benitez (17-Mariela Coronel 79'), 14-Miriam Mayorga, 11-Florencia Bonsegundo (19-Mariana Larroquette 77') ; 9-Soledad Jaimes. Entr.: Carlos Borrello
    Non utilisées : 12-Gabriela Garton, 23-Solana Pereyra, 4-Adriana Sachs, 7-Yael Oviedo, 15-Maria Potassa, 18-Gabriela Chavez, 20-Dalila Ippolito, 21-Natalia Juncos, 22-Milagros Menendez
    Japon : 18-Ayaka Yamashita ; 22-Risa Shimizu, 4-Saki Kumagai (cap.), 12-Moeka Minami, 3-Aya Sameshima ; 7-Emi Nakajima (19-Jun Endo 74'), 6-Hina Sugita, 17-Narumi Miura, 14-Yui Hasegawa ; 9-Yuika Sugasawa (13-Saori Takarada 90'), 20-Kumi Yokoyama (8-Mana Iwabuchi 57'). Entr.: Asako Takakura
    Non utilisées : 1-Sakiko Ikeda, 21-Chika Hirao, 2-Rumi Utsugi, 5-Nana Ichise, 10-Mizuho Sakaguchi, 11-Rikako Kobayashi, 15-Yuka Momiki, 16-Asato Miyagawa, 23-Shiori Miyake

    L'Argentine (photo Frédérique Grando/FOF)
    L'Argentine (photo Frédérique Grando/FOF)

    Le Japon (photo Eric Baledent/FOF)
    Le Japon (photo Eric Baledent/FOF)

    Lundi 10 Juin 2019
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...NE_a15883.html
    2011 2012 2016 2017 2018 2019

    Commentaire


    • Mon stream a sauté, j’ai loupé le but de Kadeisha en direct, juste avant la mi-temps.

      Commentaire


      • Envoyé par tasslehoff Voir le message
        Mon stream a sauté, j’ai loupé le but de Kadeisha en direct, juste avant la mi-temps.
        Corner totalement évitable pour le Cameroun, Buchanan part de loin et est totalement oubliée au marquage, la gardienne part un peu à la pêche... jolie tête piquée.
        2011 2012 2016 2017 2018 2019

        Commentaire


        • Le Cameroun a 2 doigts d’egaliser.

          Commentaire


          • J’ai bien aimé Beckie coté Canada. Le Cameroun, c’est assez faible, mais au moins, les joueuses sont combattives et l'équipe essaye de jouer de l’avant, ce qui a donné un match plaisant.

            Commentaire


            • Coupe du Monde - Groupe D : ARGENTINE - JAPON 0-0 : les réactions

              L'Argentine a décroché un premier point historique au Parc des Princes. Retrouvez les réactions des sélectionneurs, de Saki Kumagai et d'Estefania Banini.


              Estefania Banini (attaquante de l'Argentine) : "Nous avons pu montrer la vraie valeur de l'équipe"


              Banini avec son numéro 10 à gauche de Stéphanie Frappart (photo Frédérique Grando/FOF)


              « C'était un match difficile. Il fallait courir et rester concentrer pendant 90 minutes. Il fallait être prêt à tout moment face à cette équipe du Japon qui est très forte. Le point obtenu aujourd'hui est très important pour nous. Nous avons pu montrer la vraie valeur de l'équipe d'Argentine. Il nous reste encore deux grandes sélections à jouer. Elles jouent un football très intelligent, très compact et il va falloir être à être notre meilleur niveau. Mais nous savons que nous pouvons le faire, que l'on peut arriver à compenser cette différence de développement entre nos football. On va jouer pour aller encore chercher un maximum de points.
              Nous espérons pouvoir être une source d'inspiration en Argentine pour les jeunes filles. Et dans quelques années, pourquoi pas avoir une sélection avec plus d'ambitions et des objectifs plus élevés comme les grandes équipes comme le Japon. Il faut que ce point ne reste pas juste un point parmi tant d'autres ».


              Carlos Borrello (entraîneur de l'Argentine) : "Ce résultat aujourd'hui va nous aider à avancer en Argentine"

              Carlos Borrello (photo Eric Baledent/FOF)
              Carlos Borrello (photo Eric Baledent/FOF)


              « C'était la seule manière dont on pouvait jouer face au Japon. Il fallait être très ordonnés, jouer les contre-attaques et les ballons aériens. Je sors satisfait. Les joueuses ont obtenu ce pourquoi nous avons lutté. C'est la première pierre posée par l'équipe argentine dans ce Mondial. La gardienne a toujours une grande influence sur l'ensemble. La nôtre jouit d'une grande expérience et elle l'a montré aujourd'hui.
              J'ai félicité mes joueuses pour commencer. C'est une grande satisfaction de voir comment elles ont appliqué notre plan. Ce point est important pour pouvoir développer le football féminin en Argentine. Nous sommes en train de commencer une nouvelle aventure comme je l'ai déjà dit et c'est important pour l'avenir du foot féminin chez nous.
              Nous savons où nous sommes. Nous savons que nous jouons des grandes équipes. On va analyser les matchs, voir les points forts de nos adversaires pour mieux les contrer. Nous ne pouvons pas jouer sur le même pied d'égalité que ces équipes et nous devons donc mettre en place une stratégie pour aller chercher des points.
              Nous commençons déjà à voir le soutien de la AFA envers l'équipe féminine. Les résultats aident toujours donc ce match et ce résultat aujourd'hui va nous aider à avancer en Argentine pour nous développer. Nous devons également renforcer les bases pour continuer de monter de niveau : les coachs, les équipes techniques, les joueuses...
              L'entraîneur doit convaincre ses joueuses qu'elles doivent jouer d'une manière spécifique. Je suis satisfait de ce point et de la manière dont le plan a été appliqué. On a un point et les joueuses ont suivi mes instructions. C'est la meilleure situation possible.
              J'avais dit à mes joueuses que sans discipline, nous allions souffrir. C'était la seule manière de jouer face au Japon : cadenassé l'arrière, faire des passes précises et aller chercher les contre-attaque. Des fois, cela fonctionne d'autres non. Aujourd'hui ça a marché, je suis satisfait ».


              Asako Takakura (entraîneure du Japon) : "Les joueuses n'ont pas pris de risque"

              Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)
              Asako Takakura (photo Eric Baledent/FOF)


              « Nous visions les trois points aujourd'hui, ce que nous n'avons pas réussi à obtenir. L'Argentine a gardé une bonne défense tout au long du match, notamment en première période. Ils nous ont posé quelques difficultés. J'ai dit aux joueuses à la pause qu'elles devaient mettre plus d'énergie pour avancer. Mais nos actions ont été insuffisantes pour atteindre la surface et marquer un but.
              Les adversaires que nous avons affrontées aujourd'hui étaient en dessous de nous effectivement au classement FIFA. Mais ce n'est pas aussi simple dans la réalité. Un classement n'a plus de valeur durant un match.
              Notre équipe aussi bien au niveau offensif que défensif a maintenu une certaine discipline. Contre chaque équipe, nous n'essayons pas d'être défensif. Nous restons solides mais nous ne voulons pas jouer un football exclusivement défensif. Les joueuses n'ont pas pris de risque aujourd'hui mais en seconde période, elles ont compris qu'il fallait accélérer et créer davantage devant. Le rythme s'est accéléré mais cela n'a pas suffi face à l'Argentine.
              (Sur les futurs matchs) Sur le principe, notre manière de jouer sera la même. Mais nous devrons nous améliorer.
              Avant ce match, les joueuses étaient particulièrement nerveuses mais aussi très motivées. Mais je ne pouvais soutenir cette nervosité en elles. L'atmosphère était très positive au stade mais elles ont peut-être été dépassées au cours de cette première période par le public et l'ambiance.
              Nous avons eu trois cartons jaunes dans ce match. Ces cartons sont surement justifiés, c'est difficile à dire. C'est la décision de l'arbitre. Dès lors, je ne peux pas dire que c'était injuste.
              En ce qui concerne le niveau émotionnel et mental, nous avons peut-être pris cette victoire pour acquis. Maintenant, nous avons encore deux matchs à jouer. Il faut qu'on pense aux joueuses et aux forces que l'on peut mettre en place pour ces rencontres. Nous étions concentrés sur le fait de casser la défense adverse même si nous n'y sommes pas parvenues. L'équipe adverse cherche souvent un équilibre entre l'attaque et la défense. Nous devons continuer de travailler pour casser cette défense adverse et l'emporter ».


              Saki Kumagai (défenseure du Japon) : "C'était un match compliqué"
              « Oui, c'était un match difficile. C'est toujours difficile un premier match de compétition. On a eu le ballon, on a dominé mais on n'a pas eu assez d'occasions. Il faut que l'on arrive à s'en procurer plus.
              On va progresser ensemble, aussi bien les anciennes que les jeunes. C'était un match compliqué, on doit continuer de travailler pour le deuxième match face à l'Écosse. On va essayer de faire mieux sur le deuxième match.
              J'ai dit à mes coéquipières de pousser, d'aller chercher le but, de rester ensemble derrière. Je les ai encouragé comme j'ai pu.
              On a vu l'Écosse jouer. On reste confiantes pour ce match. On va le préparer comme il faut. Il y a des joueuses avec de la vitesse et du physique. Il va falloir rester solide derrière et mieux utiliser le ballon techniquement et tactiquement".

              Lundi 10 Juin 2019
              Daniel Marques

              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ns_a15884.html
              2011 2012 2016 2017 2018 2019

              Commentaire


              • Coupe du Monde - Groupe E : le CANADA s'impose sans éclat

                Grâce à une réalisation sur corner de la Lyonnaise Kadeisha Buchanan juste avant le retour aux vestiaires, le Canada a assuré l'essentiel sans pour autant avoir été brillant. Le Cameroun qui s'est beaucoup dépensé en première n'a pas réussi à accélérer en seconde période.

                La joie de Buchanan (photo FIFA.com)
                La joie de Buchanan (photo FIFA.com)



                Une première demi-heure assez physique : le Canada a commencé fort en mettant beaucoup d'énergie, mais le Cameroun a bien contenu les percées nord-américaines. Petit à petit, il a même commencé à se montrer dangereux, obligeant les Canadiennes à se replier en défense sous la pression.

                C'est une rencontre physique qui se profilait dès les premières minutes. De l'engagement et une équipe du Canada qui jouait avec sa puissance. Mais la formation camerounaise avait du répondant et tenait bon. Les Canadiennes se contentaient d'une frappe lointaine de Beckie (13e) et si elles cherchaient leurs attaquantes Sinclair (16e, 19e, 23e), celle-ci n'arrivait à se mettre en bonne position. Progressivement, les Lionnes se montraient plus présentes, essayant de porter quelques assauts et les Canadiennes devaient se replier pour défendre.

                Un corner conclu par Buchanan

                Coupe du Monde - Groupe E : le CANADA s'impose sans éclat

                Mais sur une erreur défensive, le Cameroun allait plier. Au départ, une action de Chapman à gauche qui échappe à sa défenseure, un centre au second poteau et Prince reprenait. Leuko déviait le ballon sur le poteau, proche de surprendre sa gardienne et concédait un corner. Frappé par Beckie au second poteau, c'est le moment que choisissait Buchanan pour surgir et placer une tête piquée (1-0, 45').

                Un but qui sera le seul de cette rencontre. En seconde période, l'intensité physique de la première période laissait des traces. L'apport d'Enganamouit, côté camerounais, ne suffisait pas malgré un bon corner pour trouver Meffometou et une reprise de la tête piquée juste à côté (70e). En fin de rencontre, Rose à deux reprises cherchait Sinclair (78e, 88e). L'attaquante canadienne n'était pas en réussite. Un dernier corner était proche de permettre malgré tout d'y parvenir mais là encore Meffometou repoussait in extremis (88e).

                Sans avoir été exceptionnel, le Canada assure l'essentiel pour son entrée dans la compétition.


                Coupe du Monde de la FIFA - Groupe E - Première journée
                Lundi 10 juin 2019
                - 21h00
                CANADA - CAMEROUN : 1-0 (1-0)
                Montpellier (Stade de la Mosson)
                Temps couvert et légèrement pluvieux (21°C) - Terrain en bon état
                Arbitres : Ri Hyang Ok (Corée du Nord) assistée de Hong Kum Nyo (Corée du Nord) et Kim Kyoung Min (Corée du Sud). Arbitres réservistes : Qin Liang (Chine), Lee Seul Gi (Corée du Sud). Arbitres VAR : Massimiliano Irrati (Italie) assisté de Sian Massey (Angleterre) et Mohammed Abdulla Mohammed (Emirats Arabes Unis)

                But :
                1-0 Kadeisha BUCHANAN 45'
                (Corner joué long au second poteau par Beckie, et repris par Buchanan arrive élancée et démarquée pour placer une tête piquée imparable au second poteau)

                Avertissements : Marlyse Ngo Ndoumbouk 37', Gaelle Enganamouit 74' pour le Cameroun

                Canada : 1-Stephanie Labbé ; 10-Ashley Lawrence, 3-Kadeisha Buchanan, 4-Shelina Zadorsky, 2-Allysha Chapman ; 15-Nichelle Prince (6-Deanne Rose 75'), 11-Desiree Scott, 13-Sophie Schmidt, 16-Janine Beckie ; 12-Christine Sinclair (cap.), 17-Jessie Fleming. Entr.: Kenneth Heiner-Moller
                Non utilisées : 18-Kailen Sheridan, 21-Sabrina D'Angelo, 7-Julia Grosso, 8-Jayde Riviere, 9-Jordyn Huitema, 14-Gabrielle Carle, 19-Adriana Leon, 20-Shannon Woeller, 22-Lindsay Agnew, 23-Jenna Hellstrom
                Cameroun : 1-Annette Ngo Ndom ; 12-Claudine Falonne Meffometou Tcheno, 11-Marie-Aurelle Awona, 2-Christine Manie (cap.), 6-Estelle Johnson, 4-Yvonne Leuko Chibosso ; 7-Gabrielle Aboudi Onguene, 10-Jeannette Grace Yango Ngock (13-Charlene Meyong 82'), 8-Raïssa Feudjio, 3-Ajara Nchout (18-Henriette Michele Akaba 67') ; 19-Marlyse Ngo Ndoumbouk (17-Gaelle Enganamouit 68'). Entr.: Alain Djeumfa
                Non utilisées : 16-Isabelle Mambingo Mambingo, 23-Marthe Ongmahan, 5-Augustine Ejangue, 9-Madeleine Michèle Ngono Mani, 14-Therese Ninon Abena, 15-Ysis Sonkeng, 20-Geneviève Ngo Mbeleck, 21-Alexandra Takounda, 22-Michaela Abam

                Mardi 11 Juin 2019
                Sebastien Duret

                https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...at_a15886.html
                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                Commentaire


                • Résultats du jour :

                  Argentine 0 - 0 Japon


                  Canada 1 - 0 Cameroun
                  1 - 0 : Kadeisha Buchanan 45'
                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                  Commentaire


                  • Coupe du Monde - Groupe E : Présentation de la NOUVELLE-ZÉLANDE (20/24)

                    La Nouvelle-Zélande aura de nouveau un énorme challenge face à elle. Si elle s'est facilement qualifiée en zone Océane, la compétition mondiale reste une énorme marche pour les Football Ferns.


                    LA FICHE GÉNÉRALE



                    Classement FIFA actuel :
                    19e
                    Meilleur classement FIFA : 16e (septembre 2015)

                    Premier match de la sélection : 25 août 1975 contre Hong Kong (2-0)
                    Plus large victoire : 21-0 contre Samoa (9 octobre 1998)
                    Plus large défaite : 0-11 contre la Corée du Nord (24 février 2004)

                    Programme de la sélection en Coupe du Monde
                    11 juin 2019 : Pays-Bas (Le Havre)
                    15 juin 2019 : Canada (Montpellier)
                    20 juin 2019 : Cameroun (Grenoble)


                    La sélection en Coupe du Monde

                    Participation en Coupe du Monde :
                    4
                    Participation aux éliminatoires : 8
                    Meilleur parcours en Coupe du Monde : phase de groupe (4e place)
                    Bilan général en Coupe du Monde : 12 matches, 3 nuls, 9 défaites, 7 buts pour, 29 buts contre
                    Plus large victoire : aucune
                    Plus large défaite : 0-5 face au Brésil (2007)
                    Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : 9 matchs : Abby Erceg (2007, 2011, 2015), Ria Percival (2007, 2011, 2015), Ali Riley (2007, 2011, 2015)
                    Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Hannah Wilkinson, 2 buts (2011, 2015)


                    Qualifications

                    La Bordelaise Erin Nayler (photo DR)
                    La Bordelaise Erin Nayler (photo DR)


                    Les années passent, et la Nouvelle-Zélande continue à se qualifier sans la moindre opposition dans la zone Océanie. Elle a remporté ses cinq matches pour terminer avec un nouveau sans-faute le tournoi qualificatif, sa plus petite victoire ayant été en match de poule contre les Îles Cook (6-0). En demi-finale et en finale, elle s'est imposée sur le score de 8-0 face à la Nouvelle-Calédonie et les Îles Fidji respectivement.

                    Date de qualification : 1er décembre 2018

                    Bilan des qualifications
                    5 matchs, 5 victoires, 43 buts pour, 0 but contre
                    Tonga (11-0), Iles Cook (6-0), Fidji (10-0, 8-0), Nouvelle-Calédonie (8-0)

                    Sélectionneur : Sermanni (5)
                    Bilan joueuses/buteuses
                    G : Nayler (3), Esson (1), Olla (1)
                    D : Percival (5/1), Green (4), Moore (4/2), Bott (2), Stott (3), Riley (4), Morton (4/1), Skilton (3), Anton (2)
                    M : Longo (4/5), Hassett (4/5), Bowen (4/1), Jale (4/2), Steinmetz (1)
                    A : Gregorius (3/8), White (4/6), Satchell (3/1), Rood (4/4), Rolston (3/6)


                    Les joueuses pour la Coupe du Monde

                    La liste des 23

                    Parmi les appelées, celles qui sont sous contrat évoluent dans de nombreux championnats différents. De la Nouvelle-Zélande (7) aux États-Unis (3), du Japon à l'Europe, de l'Islande à la France en passant par la Norvège, la Suède, la Norvège ou encore l'Allemagne et l'Angleterre, les Football Ferns n'ont pas peur de voyager.

                    Les absentes
                    S'il devait y en avoir une, il s'agit d'Amber Hearn, qui a longtemps été le pilier de l'attaque néo-zélandaise, mais à 34 ans, celle qui évolue désormais en Espagne ne fait plus partie des plans de la sélection qui essaie de se projeter vers l'avenir. A noter aussi, la défenseure de Duisburg, Meikayla Moore, blessée.

                    Équipe-type
                    Depuis son arrivée, Tom Sermanni s'est essayé à de nombreuses dispositions tactique et une revue d'effectif. Dans un système en 532 qui pourrait être utilisé, on retrouvera la Bordelaise Erin Nayler dans les buts, devant un trio Abby Erceg/Rebekah Stott/Meikayla Moore en défense centrale avec Anna Green comme alternative, avec Ali Riley à gauche, et Ria Percival à droite. Au milieu, un trio Katie Bowen, Annalie Longo et Betsy Hassett ou Katie Duncan tient la route, derrière une attaque composée d'Hannah Wilkinson, Rosie White et Sarah Gregorius ou Paige Satchell.



                    Commentaires sur l’équipe
                    § Points forts :
                    une défense plutôt solide, un collectif parfois compliqué à contourner
                    § Points faibles : créativité, attaque décisive, manque de compétitivité
                    § Joueuses clés : Abby Erceg, Sarah Gregorius, Hannah Wilkinson
                    § Infos à savoir sur le système de jeu : celui-ce ne semble encore pas décidé par Tom Sermanni, mais une chose est sûre, Ali Riley et Ria Percival sur les côtés ne ménagent pas leurs efforts.

                    La joueuse à suivre
                    Abby Erceg est le pilier de la défense, et l'une des meilleures à son poste en NWSL. Ses qualités footballistiques et de leadership devront aider la Nouvelle-Zélande à proposer une défense difficile à battre.

                    Le sélectionneur
                    Tom Sermanni, ancien milieu de terrain écossais qui a évolué dans différents championnats au cours de sa carrière de joueur, est un entraineur bien connu dans le milieu du football féminin. Avant de prendre en main la sélection néo-zélandaise fin 2018, il a notamment été sélectionneur de l'Australie (pendant 10 ans) et des États-Unis, et était dans le staff du Canada pendant la dernière Coupe du monde. Il a également coaché plusieurs clubs, notamment dans les championnats états-unien et plus récemment du côté d'Orlando en NWSL. Reconnu pour son travail de développement notamment auprès de jeunes équipes et sélections, il va essayer de faire passer un cap à la Nouvelle-Zélande lors de la Coupe du monde.


                    La préparation

                    4 juin 2019 : Pays de Galles 0-1 (P)
                    1er juin 2019 : Angleterre 1-0 (G)
                    22 mai 2019 : Mexique 2-1 (G)
                    16 mai 2019 : États-Unis 0-5 (P)
                    9 avril 2019 : Norvège 1-0 (G)
                    6 mars 2019 : Corée du Sud 0-2 (P)
                    3 mars 2019 : Argentine 2-0 (G)
                    28 février 2019 : Australie 0-2 (P)


                    Faits et chiffres

                    La Nouvelle-Zélande va participer pour la cinquième fois – la quatrième fois consécutive – à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA mais a toujours terminé quatrième de son groupe. Dans les qualifications continentales, elle a archi-dominé avec aucun but encaissé pour 43 marqués et en est à 16 victoires consécutives en phase de qualifications mondiales et à 15 matches sans encaisser le moindre but.


                    L'avis de FOOTOFÉMININ

                    Face aux Pays-Bas, au Canada et au Cameroun (dans l'ordre des matches), ce n'est a priori pas cette fois-ci que la Nouvelle-Zélande sortira de son groupe. Mais, pour sa cinquième participation à l'épreuve, elle peut espérer remporter la première victoire de son histoire en Coupe du monde.

                    Coupe du Monde - Groupe E : Présentation de la NOUVELLE-ZELANDE (20/24)

                    Mardi 11 Juin 2019
                    Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15885.html
                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                    Commentaire


                    • Coupe du Monde - Le million de billets vendus atteint

                      C'est désormais officiel, le seuil symbolique du million de billets vendus a été atteint. Quatre jours après le début du tournoi, la vente des billets s'est accélérée. Et ce sont des 14 rencontres qui sont à guichets fermés dont le match d'ouverture joué vendredi dernier à Paris.


                      Coupe du Monde - Le million de billets vendus atteint


                      Les matchs à guichets fermés
                      1. M01 - France vs Corée du Sud - 7 Juin (Paris)
                      2. M06 - Brésil vs Jamaïque - 9 Juin (Grenoble)
                      3. M11 - USA vs Thaïlande - 11 Juin (Reims)
                      4. M13 - France vs Norvège - 12 Juin (Nice)
                      5. M15 - Allemagne vs Espagne - 12 Juin (Valenciennes)
                      6. M22 - Pays-Bas vs Cameroun - 15 Juin (Valenciennes)
                      7. M23 - USA vs Chili - 16 Juin (Paris)
                      8. M25 - Nigeria vs France - 17 Juin (Rennes)
                      9. M30 - Italie vs Brésil - 18 Juin (Valenciennes)
                      10. M35 - Suède vs USA - 20 Juin (Le Havre)
                      11. M46 - Quart de finale - 28 Juin (Paris)
                      12. M49 - Demi-finale - 2 Juillet (Lyon)
                      13. M50 - Demi-finale - 3 Juillet (Lyon)
                      14. M52 - Finale - 7 Juillet (Lyon)


                      Places vendues par ville
                      Paris, 236 000 (7 matchs)
                      Lyon, 130 000 (3 matchs)
                      Rennes, 112 000 (7 matchs)
                      Valenciennes, 107 000 (6 matchs)
                      Le Havre, 107 000 (7 matchs)
                      Nice, 93 000 (6 matchs)
                      Reims, 91 000 (6 matchs)
                      Grenoble, 72 000 (5 matchs)
                      Montpellier, 58 000 (5 matchs)


                      Top 5 des nationalités
                      France, 76%
                      Etats-Unis, 15%
                      Royaume-Uni, 3%
                      Pays-Bas, 2%
                      Allemagne, 1,5%

                      Mardi 11 Juin 2019
                      Sebastien Duret

                      https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...nt_a15890.html
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • J’ai pas vu le match mais victoire des PB a la 92eme contre l’a Nouvelle Zelande, les gros ont du mal dans ce groupe E.
                        Dernière modification par tasslehoff, 15/06/2019, 21h25.

                        Commentaire


                        • Coupe du Monde - Groupe E : les PAYS-BAS gagnent dans la douleur face à la NOUVELLE-ZÉLANDE

                          Les championnes d'Europe faisaient leur entrée en lice ce mardi face à la Nouvelle-Zélande. Après un match disputé face à une défense solide, Jill Roord a inscrit le but de la victoire dans les arrêts de jeu et permet aux Pays-Bas de débuter la Coupe du monde avec une victoire précieuse.

                          photo FIFA.com
                          photo FIFA.com



                          Il n'y avait pas de round d'observation dans cette rencontre, qui partait sur un bon rythme. Les deux équipes se montraient offensives dès les trois premières minutes de jeu, avec Lieke Martens et Shanice van de Sanden pour les Pays-Bas, et Ria Percival pour la Nouvelle-Zélande. Il fallait cependant attendre la dixième minute de jeu pour voir le premier tir de la partie, avec un centre de Desiree van Lunteren qui parvenait jusqu'à Martens au second poteau, mais sa frappe manquait de puissance et n'inquiétait pas vraiment Erin Nayler dans les cages néo-zélandaises (10'). Les Football Ferns répliquaient dans la foulée suite à une perte de ballon de Dominique Bloodworth aux abords de sa surface, qui permettait à Olivia Chance de tirer et de manquer l'ouverture du score, le ballon étant repoussé par la barre transversale (11').

                          Du rythme, des occasions, pas de but

                          Vivianne Miedema, qui était active sur le front de l'attaque, ne cadrait pas sa tête (13'), et ne pouvait pas tirer après un mauvais contrôle sur un bon service dans l'intervalle (22'). L'attaquante néerlandaise, sur corner, remiser le ballon depuis le deuxième poteau sur corner, et Abby Erceg renvoyait le ballon sur Martens qui manquait le cadre en reculant (29'). Les Pays-Bas dominaient de plus en plus la rencontre, sans pour autant réussir à faire la différence, et après la transversale de Chance, c'est Rosie White suite à une contre-attaque emmenée par Sarah Gregorius qui se montrait dangereuse, d'une frappe sèche qui obligeait Sari van Veenendaal à plonger pour détourner en corner (34'). Les dernières minutes de la première période voyaient Miedema être contrée (45'), et Bloodworth manquait inexplicament le cadre suite à un centre piqué de Miedema repoussé par Nayler, qui lui remettait le ballon (45'). A la pause, les deux équipes étaient dos à dos, avec une équipe néerlandaise dominatrice et dangereuse sans faire la différence, et une équipe néo-zélandaise qui tenait le coup en défense et se montrait dangereuse en contre-attaque.

                          Jill Roord, l'héroïne du jour

                          Jill Roord, entrée décisive (photo FIFA.com)
                          Jill Roord, entrée décisive (photo FIFA.com)


                          Déjà dangereuse en première période, la Nouvelle-Zélande mettait une nouvelle fois le feu dans la défense néerlandaise, avec une passe dévié de Riley pour Gregorius, trop juste, mais le ballon était récupéré par Betsy Hassett dont le centre trouvait Gregorius qui manquait sa reprise, mais obligeait tout de même van Veenendaal à une belle parade (52'). Les Pays-Bas mettaient ensuite la pression, mais la défense néo-zélandaise ne cédait pas (53', 56', 59'...), manquaient le cadre (Martens 54', Miedema 60', Van Lunteren 68') ou obligeaient Nayler à un bel arrêt au premier poteau sur une reprise de Miedema (66'). A l'exception d'un long ballon pour Paige Satchell, entrée en cours de jeu et qui hésitait avant de tirer hors-cadre (75'), les vagues néerlandaises se succédaient sur les buts néo-zélandais jusqu'en fin de match.

                          Et à force d'insister, malgré un jeu stéréotypé et un certain manque de lucidité, les Pays-Bas finissaient par trouver le chemin des filets dans le temps additionnel grâce à ses trois remplaçantes : Merel Van Dongen centrait pour Lineth Beerensteyn qui remisait de la tête pour Jill Roord qui marquait de la tête dans le but vide (90+2'). Un vrai soulagement pour les championnes d'Europe, qui auront longtemps buté sur une défense bien en place. La Nouvelle-Zélande pourra avoir des regrets, non seulement à cause de ce but encaissé tardivement, mais également de ses occasions ratées... La suite s'annonce disputée dans ce groupe.


                          Les joueuses du match : Sari Van Veenendaal/CJ Bott

                          Elle n'a pas été la meilleure joueuse de la rencontre ou la plus en vue, pourtant, au sein d'une équipe néerlandaise qui a très largement dominé son adversaire, pendant longtemps sans succès, elle a su être décisive sur les deux interventions qu'elle a eu à faire, deux arrêts décisifs qui ont permis à son équipe de rester dans le match et continuer à espérer la victoire.


                          Le fait du match

                          Sans surprise, le but de Jill Roord, arrivé dans le temps additionnel, et qui a mis fin à la belle résistance néo-zélandaise. La remplaçante batave a permis aux Pays-Bas, dont les supporters ont mis une belle ambiance dans le stade Océane, de débuter le tournoi avec une victoire précieuse et forcément bonne pour le moral.


                          Coupe du Monde de la FIFA 2019 - Groupe E - Première journée
                          Mardi 11 juin 2019
                          - 15h00
                          NOUVELLE-ZÉLANDE - PAYS-BAS : 0-1 (0-0)
                          Le Havre (Stade Océane)
                          Temps nuageux (17°C) - Terrain excellent
                          Spectateurs : 10 654
                          Arbitres : Edina Alves Batista (Brésil) assistée de Neuza Back (Brésil) et Tatiane Sacilotti dos Santos Camargo (Brésil). Arbitres réservistes : Maria Carvajal (Chili), Monica Amboya (Equateur). Arbitres VAR : Carlos Del Cerro Grande (Espagne) assisté de Felisha Mariscal (USA) et Tiago Martins (Portugal)

                          But :
                          0-1 Jill ROORD 90+2'
                          (Miedema dans la surface décale sur van Dongen côté gauche qui cherche Beerenstyen au second poteau au duel avec Riley, le ballon revient au premier poteau où Roord place une tête piquée)

                          Aucun avertissement

                          Nouvelle-Zélande : 1-Erin Nayler ; 4-Catherine J. Bott, 6-Rebekah Stott, 8-Abby Erceg, 7-Ali Riley (cap.) ; 12-Betsy Hassett (10-Annalie Longo 67'), 14-Katie Bowen, 2-Ria Percival, 13-Rosie White (17-Hannah Wilkinson 74'), 22-Olivia Chance ; 11-Sarah Gregorius (19-Paige Satchell 74'). Entr.: Tom Sermanni
                          Non utilisées : 21-Victoria Esson, 23-Nadia Olla, 3-Anna Green, 5-Nicole Stratford, 9-Emma Kete, 15-Sarah Morton, 16-Katie Duncan, 18-Stephanie Skilton, 20-Daisy Cleverley
                          Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal ; 2-Desiree van Lunteren, 3-Stefanie van der Gragt, 20-Dominique Bloodworth, 5-Kika van Es (4-Merel Van Dongen 71') ; 14-Jackie Groenen (19-Jill Roord 76'), 10-Danielle van de Donk, 8-Sherida Spitse ; 7-Shanice van de Sanden (21-Lineth Beerensteyn 87'), 9-Vivianne Miedema, 11-Lieke Martens. Entr.: Sarina Wiegman-Glotzbach
                          Non utilisées : 16-Lize Kop, 23-Loes Geurts, 12-Victoria Pelova, 13-Renate Jansen, 15-Inessa Kaagman, 17-Ellen Jansen, 18-Danique Kerkdijk, 22-Liza Van der Most
                          Suspendue : 6-Anouk Dekker

                          Mardi 11 Juin 2019
                          Charlotte Vincelot

                          https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...DE_a15894.html
                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                          Commentaire


                          • Coupe du Monde - Groupe F : un duel ÉTATS-UNIS - SUÈDE

                            Le groupe est coupé en deux, et devrait permettre à certaines joueuses de prendre les devants au classement des buteuses. La première place se jouera entre les États-Unis et la Suède, qui bénéficie d'un bilan favorable lors des dernières rencontres entre les deux en compétition internationale. Le Chili et la Thaïlande devraient subir et encaisser beaucoup de buts, mais une des deux équipes aura l'opportunité de rentrer à la maison avec une victoire au compteur...


                            Calendrier

                            Journée 1

                            11 juin à 18h : Chili-Suède

                            historique : aucune confrontation.

                            11 juin à 21h : États-Unis-Thaïlande
                            historique : un match amical en 2016, remporté 9-0 par les États-Unis.

                            Journée 2
                            16 juin à 15h : Suède-Thaïlande

                            historique : aucune confrontation.

                            16 juin à 18h : États-Unis-Chili
                            historique : deux victoires nettes 3-0 et 4-0 en match amical fin 2018.

                            Journée 3
                            20 juin à 21h : Suède-États-Unis

                            historique : dernier match, amical en 2017. Victoire des États-Unis. Lors des grandes compétitions, matches nuls en 2015 et 2016 (victoire suédoise aux tirs au but en 2016), victoire suédoise 2-1 en 2011, victoires états-uniennes 3-2 en 1991, 2-1 en 1996, 3-1 en 2003, 2-0 en 2007. Dans l'Algarve, les deux nations se sont rencontrées à plusieurs reprises, bilan largement favorable aux États-Unis.

                            20 juin à 21h : Thaïlande-Chili
                            historique : aucune confrontation.


                            Préparation

                            Chili :
                            des victoires face à l'Afrique du Sud et l'Australie fin 2018, des matches nuls face à la Catalogne, l'Écosse et la Colombie, et pas mal de défaites pour la sélection, qui a terminé sa préparation en Allemagne fin mai avec une défaite 0-2. Fernanda Pinilla disputera finalement la Coupe du monde, en remplacement d'Ana Gutiérrez, blessée.

                            États-Unis : sans surprise, les Stars and Stripes sont très fortes en amical, et avant la défaite face à la France en janvier, il fallait remonter à juillet 2017 pour un revers états-unien, face à l'Australie. Accrochée à deux reprises lors de la SheBelieves Cup, par le Japon et l'Angleterre (2-2), elle a remporté ses six derniers matches amicaux, face à l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande et au Mexique en mai, avant de s'envoler pour l'Europe et la France.

                            Suède : la Suède en 2019, c'est deux défaites face au Portugal et à l'Allemagne, deux matches nuls face à l'Afrique du Sud et au Canada, et trois victoires, face à la Suisse et l'Autriche, et fin mai pour terminer sa préparation, la Corée du Sud (1-0 en toute fin de match). Rien de bien convaincant, mais l'équipe doit pouvoir faire mieux que ses résultats de l'année.

                            Thaïlande : une victoire (Hongrie) lors de ses douze derniers matches (Nigeria, Italie, Mexique, Chine...), et deux défaites en France (0-3) et en Belgique (1-6) pour terminer sa préparation. La Thaïlande ne part de toute manière pas favorite de son groupe, et son objectif sera de terminer à la troisième place.

                            Coupe du Monde - Groupe F : un duel ETATS-UNIS - SUEDE

                            Mardi 11 Juin 2019
                            Charlotte Vincelot

                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...DE_a15887.html
                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                            Commentaire


                            • Coupe du Monde - Groupe F : Présentation du CHILI (21/24)

                              La Roja féminine s'apprête à disputer son premier Mondial. Emmenée par la gardienne du PSG, Christiane Endler, la sélection chilienne va découvrir la compétition reine dans un groupe relevé.


                              LA FICHE GÉNÉRALE



                              Classement FIFA actuel :
                              39e
                              Meilleur classement FIFA : 38e (décembre 2018)

                              Premier match de la sélection : 28 avril 1991 contre le Brésil (1-6)
                              Plus large victoire : 12-0 contre le Pérou (28 mai 2017)
                              Plus large défaite : 0-8 contre l'Argentine (12 novembre 2006)

                              Programme de la sélection en Coupe du Monde
                              11 juin 2019 : Suède (Rennes)
                              16 juin 2019 : États-Unis (Paris)
                              20 juin 2019 : Thaïlande (Rennes)


                              La sélection en Coupe du Monde

                              Participation en Coupe du Monde :
                              0
                              Participation aux éliminatoires : 8
                              Meilleur parcours en Coupe du Monde : -
                              Bilan général en Coupe du Monde : -
                              Plus large victoire : -
                              Plus large défaite : -
                              Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : -
                              Meilleure buteuse en Coupe du Monde : -


                              Qualifications

                              Coupe du Monde - Groupe F : Présentation du CHILI (21/24)

                              Le Chili a terminé à la deuxième place des qualifications sud-américaines, obtenant un billet pour la Coupe du monde, la première de son histoire. Lors de la première phase, l'équipe a terminé à la seconde place derrière la Colombie, avec deux victoires et deux matches nuls (face à ses rivaux les plus sérieux, la Colombie et le Paraguay). Lors de la poule finale, elle a obtenu une victoire décisive face à l'Argentine lors de l'ultime journée pour terminer à la deuxième place derrière le Brésil, seule équipe à l'avoir battue tout au long de la compétition.

                              Date de qualification : 22 avril 2018

                              Bilan des qualifications
                              7 matchs, 3 victoires, 3 nuls, 1 défaite, 13 buts pour, 5 buts contre
                              Paraguay (1-1), Colombie (1-1, 0-0), Uruguay (1-0), Pérou (5-0), Brésil (1-3), Argentine (4-0)

                              Sélectionneur : Letelier (7)
                              Bilan joueuses/buteuses
                              G : Endler (7)
                              D : Saez (7/2), Guerrero (6), Leyton (6), Galaz (3)
                              M : Aedo (7/3), Lara (7/2), Lopez (7/2), Araya (7), R.Soto (5), C.Soto (4), Urrutia (4), Pinilla (2)
                              A : Rojas (7/2), Hernandez (6/1), Grez (4), Huenteo (3), Quedaza (2)


                              Les joueuses pour la Coupe du Monde

                              La liste des 23

                              Les sélectionnées pour la Coupe du monde évoluent principalement dans le championnat national et en Espagne (9), puis au Brésil (2), en France et en République Tchèque (1).

                              Les absentes
                              Geraldine Leyton, pilier de l'équipe et titulaire au poste d'arrière gauche, qui a annoncé sa retraite début mars. Les absences de Fernanda Pinilla et Barbara Santibanez sont plus surprenantes, notamment la première nommée, joueuse de couloir plutôt intéressante et pièce importante de l'équipe.

                              Équipe-type
                              Christiane Endler dans les buts, Su Helen Galaz, Carla Guerrero, Camila Saez, Rocio Soto en défense, Javiera Toro pouvant également prétendre à une place de titulaire, un trio Karen Araya, Francisca Lara et Yessenia Lopez (avec Claudia Soto comme alternative, permettant à Yessenia Lopez de jouer un cran plus haut) au milieu du terrain, Maria José Rojas, Yanara Aedo, les deux principales menaces offensives, en attaque, accompagnées de Daniela Zamora, Rosario Balmaceda ou Maria Urrutia (en pointe).



                              Commentaires sur l’équipe
                              § Points forts :
                              défense qui peut tenir
                              § Points faibles : niveau général, manque d'expérience
                              § Joueuses clés : Christiane Endler, José Maria Rojas, Francisca Lara
                              § Infos à savoir sur le système de jeu : l'équipe peut produire un jeu intéressant, en utilisant notamment les couloirs. La défense peut lui permettre de tenir des adversaires sérieux en échec comme exploser en vol, de la constance à ce niveau lui permettrait d'avancer.

                              La joueuse à suivre
                              Christiane Endler joue souvent les pompiers de service, même si elle peut faire quelques boulettes. Elle dirige cependant une des meilleures défenses sud-américaines, et a su tenir des sélections plus cotées en échec ou à des scores très raisonnables à plusieurs reprises.

                              Le sélectionneur
                              Jose Letelier est un ancien gardien de but qui a débuté sa carrière d'entraineur du côté de Colo Colo, club phare au pays, prenant rapidement les rênes de la section féminine, qu'il emmenait jusqu'au titre en Copa Libertadores en 2012 (remportée en tant que joueur) en plus de dix titres de champion. Il a pris la tête de la sélection en 2015, disputé un premier match en 2017 après trois ans sans match pour la sélection, et permis à l'équipe de se qualifier pour sa première Coupe du monde.


                              La préparation

                              30 mai 2019 : Allemagne 0-2 (P)
                              19 mai 2019 : Colombie 1-1 (N)
                              16 mai 2019 : Colombie 0-2 (P)
                              9 avril 2019 : Pays-Bas 0-7 (P)
                              5 avril 2019 : Écosse 1-1 (N)
                              3 mars 2019 : Jamaïque 2-3 (P)
                              28 février 2019 : Jamaïque 0-1 (P)
                              21 janvier 2019 : Catalogne 0-0 (tab 2-4) (N)
                              18 janvier 2019 : Italie 1-2 (P)


                              Faits et chiffres

                              Le Chili est la cinquième nation sud-américaine à prendre part à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, après le Brésil, l’Argentine, la Colombie et l’Équateur. Ce dernier a connu son baptême du feu au Canada en 2015.


                              L'avis de FOOTOFÉMININ

                              Se qualifier pour la première Coupe du monde de son histoire est déjà une belle réussite pour le Chili. L'objectif sera de ne pas repartir sans point ni but inscrit, mais face à la Suède, aux États-Unis et à la Thaïlande (dans l'ordre), la tâche ne sera pas aisée.

                              Coupe du Monde - Groupe F : Présentation du CHILI (21/24)

                              Mardi 11 Juin 2019
                              Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                              https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15891.html
                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                              Commentaire


                              • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                                J'ai pas vu le match mais victoire des PB a la 92eme contre l'Australie, les gros ont du mal dans ce groupe E.
                                Match assez plaisant, du jeu et des occasions dans les deux camps avec une légère domination batave. La NZ a commencé à s'arque-bouter derrière lors du dernier quart-d'heure et a logiquement plié, même si les attaques néerlandaises étaient assez imprécises et trop téléphonées.
                                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                Commentaire


                                • Coupe du Monde - Groupe F : Présentation des ÉTATS-UNIS (22/24)

                                  L'ogre américain, présent de toutes les Coupes du Monde, a été champion à trois reprises et détient le dernier titre. C'est aussi l'équipe de tous les records. Son plus mauvaise résultat est une troisième place !


                                  LA FICHE GÉNÉRALE



                                  Classement FIFA actuel :
                                  1er
                                  Meilleur classement FIFA : 1er

                                  Premier match de la sélection : 18 août 1985 contre l'Italie (0-1)
                                  Plus large victoire : 14-0 contre la Républicaine dominicaine (20 janvier 2012)
                                  Plus large défaite : 0-4 contre le Brésil (27 septembre 2007)

                                  Programme de la sélection en Coupe du Monde
                                  11 juin 2019 : Thaïlande (Reims)
                                  16 juin 2019 : Chili (Paris)
                                  20 juin 2019 : Suède (Le Havre)


                                  La sélection en Coupe du Monde

                                  Participation en Coupe du Monde :
                                  7
                                  Participation aux éliminatoires : 8
                                  Meilleur parcours en Coupe du Monde : vainqueur (1991, 1999, 2009)
                                  Bilan général en Coupe du Monde : 43 matches, 33 victoires, 6 nuls, 4 défaites, 112 buts pour, 35 buts contre
                                  Plus large victoire : 7-0 face à Taiwan (1991)
                                  Plus large défaite : 0-4 face au Brésil (2007)
                                  Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : Kristine Lilly, 30 matchs (1991, 1995, 1999, 2003, 2007)
                                  Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Abby Wambach, 14 buts (2003, 2007, 2011, 2015)


                                  Qualifications

                                  Coupe du Monde - Groupe F : Présentation des ETATS-UNIS (22/24)

                                  Les États-Unis ont une nouvelle fois remporté le tournoi qualificatif, avec un bilan parfait, cinq victoires en cinq matches sans encaisser le moindre but. Le Mexique, le Panama et Trinité-et-Tobago ont été battus en poule, la Jamaïque en demi-finale, et enfin le Canada en finale. Les États-Unis disputeront donc bien la Coupe du monde une huitième fois consécutive.

                                  Date de qualification : 14 octobre 2018

                                  Bilan des qualifications
                                  5 matchs, 5 victoires, 26 buts pour, 0 but contre
                                  Mexique (6-0), Panama (5-0), Trinité et Tobago (7-0), Jamaïque (6-0), Canada (2-0)

                                  Sélectionneur : Ellis (5)
                                  Bilan joueuses/buteuses
                                  G : Naeher (4), Harris (1)
                                  D : Dahlkemper (5), Sauerbrunn (4), O'Hara (4), Dunn (4/1), Sonnett (3), Short (2)
                                  M : Lavelle (5/3), Ertz (5/2), Horan (5/1), Mewis (2/1), Brian (2)
                                  A : Morgan (4/7), Heath (4/4), Lloyd (4/3), Rapinoe (4/3), Pugh (4), Press (2/1), Mace (1)


                                  Les joueuses pour la Coupe du Monde

                                  La liste des 23

                                  Les joueuses évoluent toutes en NWSL, le championnat national. North Carolina, Chicago et Portland sont les principaux pourvoyeurs de joueuses (4) devant Utah et Orlando (3), Washington et Seattle (2), et Sky Blue (1). C'est une des équipes les plus expérimentées de la compétition, et huit joueuses comptent plus de 100 sélections à leur compteur.

                                  Les absentes
                                  Il n'y a pas d'absence notable à signaler. Aucune joueuse-clé n'est blessée, et le réservoir de joueuses est tellement important qu'il s'agit pour la sélectionneuse de faire des choix et laisser à la maison des joueuses qui ont le niveau pour participer à la Coupe du monde et apporter à l'équipe.

                                  Équipe-type
                                  Alyssa Naeher dans les buts, Crystal Dunn, Becky Sauerbrunn, Abby Dahlkemper, Kelley O'Hara en défense. Au milieu, Julie Ertz, Lindsey Horan et Sam Mewis ou Rose Lavelle. En attaque, Megan Rapinoe, Alex Morgan et Tobin Heath.



                                  Commentaires sur l’équipe
                                  § Points forts :
                                  attaque, profondeur de banc, talent
                                  § Points faibles : la défense, une attaque qui peut manquer de diversité, équilibre
                                  § Joueuses clés : Becky Sauerbrunn, Julie Ertz, Megan Rapinoe, Tobin Heath, Alex Morgan...
                                  § Infos à savoir sur le système de jeu : le secteur offensif est extrêmement performant en passant notamment sur les ailes et la profondeur, mais cela peut être au détriment de la défense, qui peut être exposée en contre-attaque alors qu'elle ne donne pas toutes les garanties. Et si Alyssa Naeher est une gardienne très solide, elle n'est pas Hope Solo.

                                  La joueuse à suivre
                                  Dans cette équipe composée de stars, Rose Lavelle peut sortir son épingle du jeu puisqu'elle est la seule à créer du jeu dans l'axe du terrain

                                  Le sélectionneur
                                  Jill Ellis, après avoir occupé des rôles divers auprès de différents clubs et sélections états-uniennes, a pris les rênes de la sélection A en mai 2014, et l'a menée au titre mondial en 2015 mais n'a pas réussi à conserver son titre olympique alors que la sélection était triple tenante du titre.


                                  La préparation

                                  26 mai 2019 : Mexique 3-0 (G)
                                  16 mai 2019 : Nouvelle-Zélande 5-0 (G)
                                  12 mai 2019 : Afrique du Sud 3-0 (G)
                                  7 avril 2019 : Belgique 6-0 (G)
                                  4 avril 2019 : Australie 5-3 (G)
                                  2 mars 2019 : Angleterre 2-2 (N)
                                  27 février 2019 : Japon 2-2 (N)
                                  22 janvier 2019 : Espagne 1-0 (G)
                                  19 janvier 2019 : France 1-3 (P)


                                  Faits et chiffres

                                  Présente lors de chaque édition, la sélection des États-Unis a toujours rallié au moins le dernier carré de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, avec trois titres à la clé – un record. En outre, les Américaines détiennent le record du nombre de matches disputés (43), de victoires (33) et de buts inscrits (112) dans la compétition.
                                  Deux gardiennes américaines, Briana Scurry et Hope Solo, détiennent le record du nombre de clean sheets en Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Toutes deux ont maintenu leur cage inviolée pendant 10 rencontres.


                                  L'avis de FOOTOFÉMININ

                                  Les États-Unis, qui n'ont jamais terminé la compétition hors du podium, viseront encore une fois le titre mondial. Opposée à la Thaïlande, au Chili et à la Suède (dans l'ordre des matches) pour débuter la compétition, la sélection ne devrait pas connaître de souci pour se qualifier pour les huitièmes de finale dans un premier temps.

                                  Coupe du Monde - Groupe F : Présentation des ETATS-UNIS (22/24)

                                  Mardi 11 Juin 2019
                                  Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15892.html
                                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                  Commentaire


                                  • Coupe du Monde - Groupe F : Présentation de la THAÏLANDE (23/24)

                                    Placée dans un groupe très relevé, la Thaïlande qui a terminé dans le dernier carré en qualifications asiatiques, tentera de faire mieux qu'en 2015 pour espérer les huitièmes.


                                    LA FICHE GÉNÉRALE



                                    Classement FIFA actuel :
                                    34e
                                    Meilleur classement FIFA : 28e (juin 2018)

                                    Premier match de la sélection : 25 août 1975 contre l'Australie (3-2)
                                    Plus large victoire : 14-1 contre le Laos (22 septembre 2012)
                                    Plus large défaite : 0-9 contre les États-Unis (15 septembre 2016)

                                    Programme de la sélection en Coupe du Monde
                                    11 juin 2019 : États-Unis (Reims)
                                    16 juin 2019 : Suède (Nice)
                                    20 juin 2019 : Chili (Rennes)


                                    La sélection en Coupe du Monde

                                    Participation en Coupe du Monde :
                                    1
                                    Participation aux éliminatoires : 6
                                    Meilleur parcours en Coupe du Monde : phase de groupe (3e)
                                    Bilan général en Coupe du Monde : trois matches, une victoire, une défaite, 3 buts pour, 10 buts contre
                                    Plus large victoire : 3-2 contre la Côte d'Ivoire (2015)
                                    Plus large défaite : 0-4 contre la Norvège et l'Allemagne (2015)
                                    Joueuse la plus utilisée en Coupe du Monde : 11 joueuses, 3 matchs
                                    Meilleure buteuse en Coupe du Monde : Orathai Srimanee, 2 buts (2015)


                                    Qualifications

                                    Coupe du Monde - Groupe F : Présentation de la THAÏLANDE (23/24)

                                    Dans le même groupe que la Chine lors de la première phase de la Coupe d'Asie des Nations, la Thaïlande a chuté d'entrée face à son principal adversaire mais a ensuite remporté ses deux matches face à la Jordanie et aux Philippines, obtenant ainsi sa qualification à la fois pour les demi-finales de la compétition et la Coupe du monde. En demi-finale, elle n'est pas passée loin de l'exploit face à l'Australie, qui égalisait dans le temps additionnel avant de filer en finale suite à la séance de tirs au but. La Thaïlande s'inclinait ensuite une nouvelle fois face à la Chine lors du match pour la troisième place, terminant la compétition au quatrième rang.

                                    Date de qualification : 12 avril 2018

                                    Bilan des qualifications
                                    7 matchs, 4 victoires, 1 nul, 2 défaites, 19 buts pour, 11 buts contre
                                    Chine (0-4, 1-3), Jordanie (6-1), Philippines (3-1), Australie (2-2 tab 1-3)

                                    Sélectionneur : Srathongvian (7)
                                    Bilan joueuses/buteuses
                                    G : Boosing (5), Muthtanawech (1)
                                    D : Chinwong (5), Srangthaisong (5), Phetwiset (4), Sritala (3), Saengkoon (2), Phancha (2), Saengchan (2)
                                    M : Sungngoen (5/4), Intamee (5/2), Khueanpet (5), Thongsombut (4/2), Punyosuk (2), Boothduang (1)
                                    A : Dangda (5/1), Nildhamrong (3/2), Sornsai (3/1), Srimanee (2), Rukpinij (2), Pengngam (2)


                                    Les joueuses pour la Coupe du Monde

                                    La liste des 23

                                    A l'exception de deux joueuses qui évoluent en universités américaines (toutes les deux nées et vivant aux États-Unis), les joueuses évoluent dans le championnat national, dans trois clubs principalement, Bundit Asia (10), Chonburi FC (5), Bangkok (4). Avec neuf joueuses nées en 1989 ou avant, il s'agira d'une des plus vieilles sélections du tournoi.

                                    Les absentes
                                    Aucune joueuse n'est à relever.

                                    Équipe-type
                                    Si l'équipe peut évoluer dans des compositions plus offensives face à des équipes de « seconde zone », elle devrait plutôt évoluer en 4-4-2 ou 4-1-4-1 pendant la Coupe du monde. Dans les buts, Sukanya Chor Charoeniyng semble avoir une longueur d'avance sur Waraporn Boonsing. Le quatuor en défense devrait être composé de Sunisa Srangthaisong ou Sudarat Chuchuen à gauche, les deux joueuses pouvant également évoluer plus haut sur le terrain, Pitsamai Sornsai et Duangapa Sritala ou Natthakarn Chinwong au centre, et Warunee Phetwiset à droite. En 4-1-4-1, on retrouvera principalement Wilaiporn Boothduang devant la défense, avec Rattikan Thongsombut, Pikul Khueanpet ou Orathai Srimanee, Silwanan Intamee et Kanjana Sungngoen au milieu, la Californienne Suchawadee Nildhamrong seule en pointe, avec Taneekam Dangda comme alternative.



                                    Commentaires sur l’équipe
                                    § Points forts :
                                    défense qui peut tenir
                                    § Points faibles : niveau général, manque d'expérience
                                    § Joueuses clés : Christiane Endler, José Maria Rojas, Francisca Lara
                                    § Infos à savoir sur le système de jeu : l'équipe peut produire un jeu intéressant, en utilisant notamment les couloirs. La défense peut lui permettre de tenir des adversaires sérieux en échec comme exploser en vol, de la constance à ce niveau lui permettrait d'avancer.

                                    La joueuse à suivre
                                    Suchawadee Nildhamrong dit Miranda Nild, est une attaque évoluant à l'Université de Berkeley. Avec un profil peu commun pour la sélection, 1,74m, elle compte déjà 12 buts en 19 sélections et pourra faire valoir son expérience hors du pays.

                                    Le sélectionneur
                                    Ancienne internationale thaïlandaise, Nuengrutai Srathongvian a débuté en tant qu'adjointe de la sélection, avant de la prendre en main pour les qualifications de la Coupe du monde en 2014, qui avaient permis à la Thaïlande d'obtenir la première qualification de son histoire pour la Coupe du monde (une victoire en trois matches), et avait quitté ses fonctions avec le tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques, avant de revenir fin 2017 pour préparer les qualifications pour la Coupe du monde 2019, objectif réussi. Elle a également été la sélectionneuse de plusieurs sélections de jeunes thaïlandaises.


                                    La préparation

                                    1er juin 2019 : Belgique 1-6 (P)
                                    25 mai 2019 : France 0-3 (P)
                                    6 mars 2019 : Nigeria 0-3 (P)
                                    4 mars 2019 : Italie 1-4 (P)
                                    1er mars 2019 : Mexique 1-2 (P)
                                    27 février 2019 : Hongrie 4-0 (G)


                                    Faits et chiffres

                                    La Thaïlande est en à sa deuxième participation sur la scène mondiale, après le rendez-vous canadien de 2015. Lors de cette dernière édition, elle était la septième (et dernière à ce jour) représentante de l’AFC à faire ses débuts en Coupe du Monde Féminine de la FIFA.
                                    En 2015, les Thaïlandaises avaient hérité d’un groupe relevé comprenant l’Allemagne et la Norvège, déjà titrées à l’échelon mondial. Éliminées d’entrée, elles avaient toutefois sauvé l’honneur en battant la Côte d’Ivoire 3-2 et avait terminé 5e troisième sur 6, tout proche des huitièmes.


                                    L'avis de FOOTOFÉMININ

                                    Avec les États-Unis, la Suède et le Chili (dans l'ordre des matches), difficile d'imaginer la Thaïlande viser autre chose que la troisième place du groupe. Son objectif sera de remporter son dernier match face au Chili, et de tenir en échec le plus longtemps possible ses deux premiers adversaires.

                                    Mardi 11 Juin 2019
                                    Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

                                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...24_a15893.html
                                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Rem56 Voir le message

                                      Match assez plaisant, du jeu et des occasions dans les deux camps avec une légère domination batave. La NZ a commencé à s'arque-bouter derrière lors du dernier quart-d'heure et a logiquement plié, même si les attaques néerlandaises étaient assez imprécises et trop téléphonées.
                                      Merci. J’ai vu que la 1er mi temps du match de la Suède, pas très palpitante. J’ai vu les 5 dernières minutes de la 1er mi temps des USA et la le début de la 2ème (3-0 a la mi temps et déjà 5-0). C’est le match le plus déséquilibre (6-0), ça va finir en boucherie. Pas une bonne nouvelle pour nous, elles ont pas de risque de finir 2ème de leur poule.

                                      Commentaire


                                      • 7-0, on dirais un match de fiffa en mode débutant.

                                        Commentaire


                                        • Triplé de Alex pour le 8-0.

                                          Commentaire


                                          • Et Megan qui marque le 9eme !

                                            Commentaire


                                            • Alex le 10eme... du coup, elle est bien partie pour essayer de battre le record de but sur une seule CDM.

                                              Commentaire


                                              • Pugh pour le 11-0.

                                                Commentaire


                                                • Et devinez quoi.... quintuplé de Aleeeeeeexx Morgan.

                                                  Commentaire


                                                  • Il y a quelques joueuses qui voulaient pas marquer on dirait vu ce qu’elles ont loupées.
                                                    En tout cas, dans cette mi-temps et les 5 dernières de la 1er, elles airaient pu/du en marquer 3 de plus. J’ose pas imaginer combien d’autres occasions elles ont eu.
                                                    Et boum, 13-0 but de Lloyd.
                                                    Le calvaire est terminé (mais l’arbitre a quand meme laissé les 3mn d’arret de jeu malgré le score, pas comme nos arbitres)

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X