Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ligue des Champions Féminine 2019-2020

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - L'OL rafle presque tous les titres individuels

    En marge du tirage au sort de la Champions League, l'UEFA a décerné les titres individuels de la Ligue des Champions féminine. L'entraîneur lyonnais et trois joueuses de l'OL ont été récompensés par l'UEFA





    Avec une cinquième Ligue des Champions consécutive décrochée il y a mois, voici que l'OL s'est adjugé quatre récompenses individuelles lors de la cérémonie organisée autour du tirage au sort de la phase de groupes de Champions League.

    Sarah Bouhaddi a été élue meilleure gardienne de la saison, Wendie Renard meilleure défenseure et Dzsenifer Marozsan meilleure milieu de terrain. Jean-Luc Vasseur a reçu le prix de meilleur entraîneur d'une équipe féminine. Seul le prix de meilleure joueuse échappe à l'OL puisque c'est la Danoise Pernille Harder, ex-attaquante de Wolfsbourg et désormais à Chelsea qui se le voit attribuer.


    Classement des entraîneurs

    1 Jean-Luc Vasseur (Lyon) – 122 points
    2 Stephan Lerch (Wolfsburg) – 78 points
    3 Lluís Cortés (Barcelona) – 36 points
    4 Emma Hayes (Chelsea) – 28 points
    5 Sarina Wiegman (Netherlands) – 22 points
    6 Olivier Echouafni (Paris Saint-Germain) – 18 points
    7 Jens Scheuer (Bayern) – 15 points
    8 Joe Montemurro (Arsenal) – 5 points
    9 Scott Booth (Glasgow City) – 4 points
    10 Dani González (Atlético) – 3 points

    Classement des gardiennes

    1 Sarah Bouhaddi (Lyon) – 100 points
    2 Christiane Endler (Paris) – 60 points
    3 Sandra Paños (Barcelona) – 39 points
    4 Frederike Abt (Wolfsburg) – 10 points
    5 Hedvig Lindahl (Wolfsburg/Atlético) – 9 points
    6 Laura Benkarth (Bayern) – 8 points
    7 Manuela Zinsberger (Arsenal) – 4 points
    8 Ellie Roebuck (Manchester City) – 3 points
    9 Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal) – 1 point
    = Sari van Veenendaal (Atlético) – 1 point

    Classement des défenseures

    1 Wendie Renard (Lyon) – 102 points
    2 Lucy Bronze (Lyon) – 85 points
    3 Lena Goessling (Wolfsburg) – 9 points
    4 Sakina Karchaoui (Lyon) – 8 points
    5 Dominique Janssen (Wolfsburg) – 7 points
    6 Irene Paredes (Paris Saint-Germain) – 6 points
    7 Kathrin Hendrich (Wolfsburg/Bayern) – 5 points
    = Mapi León (Barcelona) – 5 points
    9 Paulina Dudek (Paris Saint-Germain) – 3 points
    = Carolin Simon (Bayern) – 3 points

    Classement des milieux

    1 Dzsenifer Marozsán (Lyon) – 66 points
    2 Alex Popp (Wolfsburg) – 30 points
    3 Sara Björk Gunnarsdóttir (Lyon/Wolfsburg) – 19 points
    4 Saki Kumagai (Lyon) – 17 points
    = Amel Majri (Lyon) – 17 points
    6 Delphine Cascarino (Lyon) – 14 points
    7 Alexia Putellas (Barcelona) – 10 points
    8 Ingrid Engen (Wolfsburg) – 8 points
    = Amandine Henry (Lyon) – 8 points
    10 Caroline Graham Hansen (Barcelona) – 6 points
    = Kim Little (Arsenal) – 6 points
    = Lina Magull (Bayern) – 6 points

    Classement des attaquantes

    1 Pernille Harder (Wolfsburg) – 93 points
    2 Delphine Cascarino (Lyon) – 32 points
    3 Vivianne Miedema (Arsenal) – 31 points
    4 Eugénie Le Sommer (Lyon) – 23 points
    5 Ada Hegerberg (Lyon) – 15 points
    6 Marie-Antoinette Katoto (Paris Saint-Germain) – 10 points
    7 Ewa Pajor (Wolfsburg) – 7 points
    8 Caroline Graham Hansen (Barcelona) – 6 points
    = Jenni Hermoso (Barcelona) – 6 points
    10 Fridolina Rolfö (Wolfsburg) – 5 points

    October 1, 2020, 4:20 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...ls_a16803.html

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Oui j'avais vu le même calendrier que toi... il n'y a aucune communication nulle part sur la nouvelle édition de la LDC...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    Ou on est-on de la LDC 2020-2021 ? Les tirages de phase éliminatoire ne devaient pas avoir lieu début septembre pour se dérouler en septembre/octobre ?

    Je ne trouve pas d'infos...
    1e semaine de septembre : tirage du tour de qualification (Nyon)
    7, 10 & 13 octobre 2020 : tour de qualification
    À dét. : tirage des 16es de finale (Nyon)
    11/12 & 18/19 novembre 2020 : 16es de finale

    https://fr.uefa.com/womenschampionsl...20-21/?iv=true

    J'attends toujours le tirage des qualifs

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Ou on est-on de la LDC 2020-2021 ? Les tirages de phase éliminatoire ne devaient pas avoir lieu début septembre pour se dérouler en septembre/octobre ?

    Je ne trouve pas d'infos...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - L'équipe de la saison avec 8 Françaises

    Le groupe technique composé de Corinne Diacre, Brent Hills, Jarmo Martikainen, Monika Staab et Jorge Vilda a établi la liste des 23 joueuses constituant le groupe de la saison de la Ligue des Champions 2019-2020.





    Une liste où figure 8 joueuses de l'OL et 4 du PSG. Le club champion d'Europe est le mieux représenté devant le finaliste Wolfsburg et les deux demi-finalistes Barcelone et PSG.

    Au total, 8 Françaises (6 de l'OL, 2 du PSG) figurent dans cette liste largement devant les 4 Allemandes. Si Dzsenifer Marozsán présente pour la sixième fois consécutive a été la plus représentée, Wendie Renard en est à une cinquième présence, Lucy Bronze et Pernille Harder restant sur une série de quatre en cours. Avant une année d'absence de cette liste, Amel Majri et Sarah Bouhaddi ont également figuré à quatre reprises.

    September 2, 2020, 1:44 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a16745.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - WOLFSBURG - LYON : le bilan des joueuses lyonnaises

    Avec son effectif pléthorique, Lyon a montré que malgré l'absence de joueuses majeures, l'équipe avait du répondant. Les prestations individuelles des Lyonnaises ont été à la hauteur de l'événement.


    OLYMPIQUE LYONNAIS



    BOUHADDI Sarah

    Tranquille en première avec deux prises de balle aérienne réussie, elle a aussi fait usage avec aisance de son jeu au pied. Elle n'hésitera pas à sortir pour aller au choc avec Rolfö (81e) afin de soulager ses partenaires. Seul le but où à l'origine, elle relâche le centre de Rolfö a entraîné le but concédé (57e).

    BRONZE Lucy
    En première période, les rares offensives de Wolfsburg se jouaient dans le couloir de Karchaoui. Bronze passait alors une rencontre sereine. Mais pour sa dernière avec l'OL, elle a laissé échapper Rolfö sur une passe de Harder, amenant le but (57e). Ses qualités manqueront à la défense lyonnaise qui va devoir rapidement pallier son départ vers l'Angleterre.

    BUCHANAN Kadeisha
    La Canadienne avec son statut de remplaçant de Mbock a parfaitement réussi son association avec Renard. Solide dans les duels, elle a concédé quelques corners pour éviter des actions allemandes.

    RENARD Wendie
    La capitaine lyonnaise n'a pas réussi à faire parler son jeu de tête décisif. Pourtant, elle était parvenue à échapper au marquage de Popp (7e, 11e). Après avoir vu le ballon passé dans son dos sur le banc de Wolfsburg, elle a grâce à son travail défensif, apporté de la sérénité à l'arrière-garde lyonnaise, soulageant ses partenaires dans les moments difficiles en repoussant un centre de Popp (67e) puis en dégageant de la tête un coup franc de Goessling (71e).

    Björki a fini le travail

    KARCHAOUI Sakina

    L'ex-Montpelliéraine a parfaitement géré sa première finale européenne. D'abord par des apports offensifs (9e, 14e) décrochant un bon coup franc (14e), puis dans ses tâches défensives. Le jeu allemand avait tendance à pencher dans son couloir en première période et elle a su se montrer à son aise (28e). Montée aux abords de la surface adverse, elle offra une belle passe à Le Sommer (48e) pour une conclusion cadrée.

    GUNNARSDOTTIR Sara Björk
    Passée du maillot des Louves a celui des Lyonnaises, elle a pu faire étalage de sa hargne. Profitant de la blessure d'Henry, l'Islandaise a gagné ses duels, apportant aussi ses qualités sur le jeu long (17e) ou plus technique avec un grand pont remarqué (20e). Son activité ne s'est pas arrêté là en se projetant à plusieurs reprises vers l'avant pour inquiéter Wolfsburg (76e). Elle est finalement récompensée en déviant du gauche une frappe non cadrée de Le Sommer pour marquer face à son ancienne équipe. Elle décroche sa première Coupe d'Europe.

    KUMAGAI Saki
    La force tranquille du milieu lyonnais n'est pas restée dans l'ombre ce dimanche soir. Après avoir ajusté la mire avec une première frappe du gauche de 22 m (2e), elle a été inspirée pour préparer sa seconde tentative avant la pause et placer le ballon hors de portée (43e). Toujours propre et efficace dans son jeu, elle a régulé le milieu lyonnais sans paniquer.

    CASCARINO Delphine
    Déjà titulaire en demie, Cascarino a été l'élément déclencheur du succès lyonnais. D'abord à la 18e en choisissant de conclure par une frappe cadrée en angle fermé, puis en étant doublement impliquée dans l'action du premier but. Au départ, à la récupération, et en suivant l'action pour pousser le ballon à la buteuse (25e). Elle sera encore à l'origine du second but avec le centre qui amènera le ballon dans la surface wolfbourgeoise (43e). Remplacée par Shanice van de Sanden (87e).

    Le Sommer près des records

    MAROZSAN Dzsenifer

    Pas de passe décisive pour Marozsan, ni de but, mais sa maîtrise technique a permis aux Lyonnaises de peser sur la défense de ses compatriotes. Remplacée par Jodie Taylor (87e).

    MAJRI Amel
    Quelques maladresses techniques pour la gauchère lyonnaise qui n'aura pas produit des prestations à la hauteur de celles du quart face au Bayern et de la demie face au PSG. Remplacée par Melvine Malard (90+4e).

    LE SOMMER Eugénie
    De retour en position de pointe, suite à la suspension de Parris et la blessure de Hegerberg, Le Sommer a montré qu'elle n'avait pas perdu ses repères. Sur le premier but, elle s'y prend à deux reprises pour finir le travail du gauche (25e). Son 47e but européen qui lui permet de dépasser Marta et d'être dans le top4. Elle aura ensuite quelques actions (42e, 48e, 50e) mais sans réussir le doublé. Un gros match pour la jeune mariée à l'orée d'une nouvelle saison. Remplacée par Alex Greenwood qui finit son unique saison sous le maillot lyonnais par un trophée européen (90+4e).


    VfL WOLFSBURG : le blues de Pernille Harder



    On avait vu des joueuses de Wolfsburg s'imposer sans dominer. Wolfsburg a subi son adversaire une bonne partie de la rencontre. L'entraîneur avait choisi de laisser Wedemeyer sur le banc, pour titulariser Goessling dans l'axe et Blässe sur le couloir. La défense de Wolfsburg a aussi dû faire face à la sortie avant la pause de Doorsoun-Khajeh blessée au genou gauche remplacée par Hendrich.
    Harder portait le brassard de capitaine pour sa dernière avec Wolfsburg avant de partir à Chelsea. Mais sa prestation n'aura pas à la hauteur des attentes envoyant trois frappes hors du cadre. Elle est cependant a l'origine de l'action du but allemand. Popp aura relevé le ton mais cela était bien insuffisant pour faire tomber Lyon.

    Lundi 31 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a16734.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Les réactions lyonnaises

    Retrouvez les réactions d'Eugénie Le Sommer, Wendie Renard, Sarah Bouhaddi qui ont décroché leur septième titre, du Président Jean-Michel Aulas et de Jean-Luc Vasseur


    Eugénie Le Sommer : "On n'en pas marre de gagner"

    Wendie Renard : "On se bat chaque année pour ce trophée"

    Jean-Michel Aulas : "Cet instinct de se remettre en cause"

    Sarah Bouhaddi : "Si tu signes à l'OL, tu signes pour gagner"

    Jean-Luc Vasseur : "Une grande satisfaction"

    On parlait de parité, elle est acquise puisque aujourd'hui l'Olympique Lyonnais féminin est au même niveau que le Real Madrid des années 1950-1960. C'est une grande satisfaction. Elles voulaient écrire l'histoire, elles ont commencé il y a quelques années et je pense qu'elles n'ont pas fini de l'écrire. On a senti en entrant dans la compétition qu'on avait des soubresauts, des trous sur le plan physique, mais c'était normal parce que l'intensité des matches était tellement importante. Je trouve qu'elles ont fini cette compétition fraîchement, avec pour preuve la première période qui a été à tout point de vue magnifique.

    Delphine Cascarino : "On n'a rien lâché"
    Il y a beaucoup d'émotions de pouvoir gagner ce match. Je suis vraiment très fière de l'équip. Je suis très fière de recevoir ce trophée (ndlr : meilleure joueuse). On l’a fait en équipe. Depuis le début du tournoi, on est monté crescendo. Aujourd'hui on était présente, on n'a rien lâché. On a eu la chance de mener au score à la pause. On a vraiment tout fait pour tenir le score.

    Stephan Lerch (Wolfsburg) : "À certains moments nous avons eu du mal à gérer cette équipe"
    Après avoir encaissé deux buts en première période, c'était difficile d'y croire. On savait que ça allait être un match très difficile et il fallait concrétiser ces occasions-là, il fallait profiter des opportunités créées. À certains moments nous avons eu du mal à gérer cette équipe. En seconde période, nous avons été très déterminés surtout sur le plan offensif et j'avais toujours le sentiment que les filles croyaient qu'on pouvait revenir dans le match. On a su réduire l'écart, on s'est créé des occasions mais on n'a pas réussi à marquer ce deuxième but. Aujourd'hui on avait la possibilité de revenir, peut-être égaliser voire gagner le match, mais ça n'a pas été possible.

    Lundi 31 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a16736.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Personne ne colle aux basques de LYON qui décroche un septième titre

    C'est une série qui continue et dont la fin n'est pas connue. Ce dimanche soir, Lyon a décroché un cinquième sacre consécutif en Ligue des Champions, le septième de l'histoire du club qui a battu Wolfsburg (3-1).


    Les Lyonnaises ont fait la différence avant la pause (photo UEFA.com)



    Les Lyonnaises n'étaient pas décidées à laisser passer l'occasion de décrocher un cinquième sacre européen consécutif alors que se présentait l'occasion de décrocher un quadruplé au cours de cette longue saison 2019-2020. Pourtant face à elle se présentait le plus solide adversaire allemand auteur d'un doublé dans son pays. Au terme de 90 minutes, Wolfsburg n'a finalement rien pu faire face à l'armada du Président Aulas qui comptait des absentes majeures sur toutes les lignes. Mbock, Henry et Hegerberg indisponibles, leurs "remplaçantes" ont fait plus qu'honneur à leur titularisation.

    Prenant la mesure de leurs adversaires, le ballon circulait bien dans les pieds des Lyonnaises qui subissaient un jeu moins rugueux que leurs deux précédents adversaires. Si la tête de Renard était trouvée à deux reprises, parvenant aisément à échapper au marquage de Popp (7e, 11e), la solution allait arriver dans le jeu. Cascarino faisait parler sa fougue dans le couloir droit préférant la frappe au centre (18e). La concrétisation de cette domination arrivait par Cascarino. A la récupération à 40 m du but, elle remettait à Bronze. Marozsan retrouvait la n°20 lyonnaise dans la surface qui centrait pour Le Sommer. En deux temps, celle qui suppléait Parris suspendue, retrouvait son efficacité (0-1, 25').

    Cascarino feu follet !


    Kumagai récompensée de son travail de l'ombre (photo UEFA.com)


    Wolfsburg devait alors se décider à faire le jeu mais Lyon restait en place (30e). Les Allemandes connaissaient un coup dur avec la sortie sur une blessure au genou gauche de sa défenseure Doorsoun-Khajeh (37e). Cette défense qui devait s'incliner une seconde reprise alors que Hendrich se rôdait encore dans la défense. Cascarino était encore le feu follet lyonnais, la panique wolfsbourgeoise offrait un renvoi de ballon sur Kumagai plein axe qui ajustait une frappe du cou du pied gauche pure (0-2, 43').

    Peut-être parce qu'elles jouaient trop bas en première période avec ces deux buts concédés, subissant le jeu lyonnais, Wolfsburg montrait un autre visage à la reprise, prenant le ballon à son compte pour se donner un espoir de revenir. Après deux actions lyonnaises conclues par des frappes de Le Sommer, l'une cadrée (48e), l'autre au dessus (50e), ce sont donc les partenaires d'Harder qui se rapprochaient du but de Bouhaddi.

    Popp marque sur la seule frappe cadrée

    La réduction de l'écart arrivait dans le couloir de Bronze, jusqu'alors pas inquiétée. Rolfö avait été oubliée et centrait fort devant le but. Bouhaddi choisissait de repousser le ballon dont s'emparait Pajor pour le centrer sur la tête de Popp. Son coup de tête plein axe à bout portant relançait alors la rencontre (1-2, 57'). Les Lyonnaises s'attachaient à défendre car Rölfo, Harder ou encore Popp se mettaient en position dangereuse aux abords de la surface. Quelques coups francs concédés permettaient aussi de mettre la pression à l'image d'un coup franc de Goessling que Renard venait cependant écarter de la tête (71e).

    Durant le dernier quart d'heure, les Louves ne pouvaient maintenir ce rythme et ce malgré une réorganisation à trois en défense décidée par l'entraîneur suite à l'entrée de Bremer. La vigilance était de mise et sur un corner, Bouhaddi prenait la décision de sortir à la limite des 5,5 m dans un duel avec Rolfö qui laissait les deux joueuses à terre quelques minutes (81e). Sereines, les partenaires de Renard pouvaient laisser exploser leur joie dans une ambiance à huis clos oubliée durant quelques instants.


    UEFA Women's Champions League - Finale
    Dimanche 30 août 2020
    - 20h00
    VfL WOLFSBURG - OLYMPIQUE LYONNAIS : 1-3 (0-2)
    San Sebastian (Anoeta) - Huis clos
    Temps nuageux (19°C) - Terrain excellent
    Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Sanja Rodjak-Karšić (Croatie) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). 4e arbitre : Jana Adámková (République tchèque)
    Arbitre assistant VAR : José María Sánchez (Espagne) assisté de Ricardo de Burgos Bengoechea (Espagne)

    Buts :
    0-1 Eugénie LE SOMMER 25'
    (Cascarino récupère à 40 m côté droit remise en retrait sur Bronze lance sur le côté Marozsan qui joue avec Cascarino qui a suivi l'action et dans la surface, centre en retrait pour Le Sommer. Excentrée à droite, sa première frappe du droit est repoussée du pied par Abt mais elle a suivi et conclut du gauche en force à 6 m)
    0-2 Saki KUMAGAI 43' (Cascarino grand point à droite, centre, renvoi du ballon par Blässe dans l'axe. Engen et Majri sont au duel pour le ballon que Kumagai récupère à 21 m pour placer une frappe du cou du pied gauche sur la gauche de la gardienne)
    1-2 Alexandra POPP 57' (Harder décale Rolfö sur la gauche déborde le long de la surface et centre fort. Bouhaddi repousse mais à l'angle des 5,5 m mais Pajor arrive à centrer instantanément pour la tête de Popp plein axe à 3 m)
    1-3 Sara Björk GUNNARSDOTTIR 88' (Corner de Majri à droite qui est boxé par Abt des deux poings vers Le Sommer à l'entrée de la surface qui prend sa chance d'une volée non cadré mais que dévie Gunnarsdottir de la jambe gauche à 5 m au second poteau)

    Avertissements : Svenja Huth 14' à Wolfsburg ; Dzsenifer Marozsán 40' à Lyon

    Wolfsburg : 27-Friederike Abt ; 9-Anna Blässe (7-Pauline Bremer 78'), 28-Lena Goessling, 23-Sara Doorsoun-Khajeh (4-Kathrin-Julia Hendrich 39'), 6-Dominique Janssen ; 10-Svenja Huth (20-Pia-Sophie Wolter 61'), 15-Ingrid Syrstad Engen, 11-Alexandra Popp, 14-Fridolina Rolfö ; 22-Pernille Harder (cap.), 17-Ewa Pajor (5-Lena Oberdorf 61'). Entr.: Stephan Lerch
    Non utilisées : 12-Julia Kassen, 77-Katarzyna Kiedrzynek, 3-Zsanett Jakabfi, 13-Felicitas Rauch, 21-Lara Dickenmann, 24-Joelle Wedemeyer, 30-Lisanne Gräwe
    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 26-Sakina Karchaoui ; 8-Sara Björk Gunnarsdóttir, 5-Saki Kumagai ; 20-Delphine Cascarino (11-Shanice van de Sanden 87'), 10-Dzsenifer Marozsán (24-Jodie Taylor 87'), 7-Amel Majri (28-Melvine Malard 90+4') ; 9-Eugénie Le Sommer (15-Alex Greenwood 90+4'). Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 1-Lola Gallardo, 40-Katriina Talaslahti, 4-Selma Bacha, 6-Amandine Henry, 12-Ellie Carpenter, 23-Janice Cayman


    Le onze lyonnais

    Lundi 31 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...re_a16735.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - WOLFSBURG - LYON, chiffres et infos avant la finale

    Retrouvez le point sur les deux finalistes de la Ligue des Champions féminine.


    OLYMPIQUE LYONNAIS


    Palmarès et chiffres en faveur de l'OL (photo UEFA.com)

    Classement UEFA :
    1er
    Cette saison en Ligue des Champions : 6 matchs, 6 victoires, 30 buts pour, 1 but contre
    Qualifications : Ryazan 16-0 (en cumulé), Fortuna Hjørring 11-0 (en cumulé), Bayern Munich 2-1, PSG 1-0
    Meilleure buteuse : Ada Hegerberg (9)
    Palmarès : 6 titres (2010/11, 2011/12, 2015/16, 2016/17, 2017/18, 2018/19)
    Bilan en finale : 8 matchs, 4 victoires, 2 nuls remportés aux tab, 1 nul perdu aux tab, 1 défaite, 13 buts pour, 4 buts contre

    Effectif
    G : 1-Gallardo (8 matchs européens, 0 but), 16-Bouhaddi (69/0), 40-Talaslahti (0)
    D : 2-Bronze (38/6), 3-Renard (87/26), 4-Bacha (18/1), 12-Carpenter (0), 15-Greenwood (4/1), 21-Buchanan (15/1), 23-Cayman (19/4), 26-Karchaoui (8/0)
    M : 5-Kumagai (55/6), 6-Henry (61/9), 7-Majri (50/13), 8-Gunnarsdóttir (57/21), Marozsan (50/15)
    A : 9-Le Sommer (74/46), 11-van de Sanden (28/3), 14-Hegerberg* (50/53), 17-Parris (28/10), 20-Cascarino (27/6), 24-Taylor (3/0), 28-Malard (2/0)
    Entr.: Vasseur (6)

    Blessées : Mbock, Silva, Hegerberg, Henry (incertaine)
    Suspendue : Parris

    Quelques infos

    - Lyon est le club le plus titré au niveau européen avec 6 trophées
    - Lyon a remporté ses deux dernières finales européennes sur le score de 4-1 (Barcelone et Wolfsburg (a.p.))
    - Deux joueuses lyonnaises ont participé à toutes les finales (Renard et Bouhaddi)
    - Lyon n'a plus perdu en match officiel depuis le 31 mai 2018 en finale de la Coupe de France (PSG, 0-1)
    - Neuf Lyonnaises comptent au moins 50 matchs européens. Marozsan et Majri ont franchi ce cap mercredi. Bouhaddi atteindra son 70e match européen dimanche soir
    - Trois Lyonnaises ont participé aux 7 précédents matchs face à Wolfsburg : Bouhaddi, Renard et Le Sommer
    - Le Sommer est la meilleure buteuse contre Wolfsburg (4 buts)


    VfL WOLFSBURG

    Classement UEFA :
    2e
    Cette saison en Ligue des Champions : 6 matchs, 6 victoires, 32 buts pour, 1 but contre
    Meilleure buteuse : Pernille Harder (9)
    Palmarès : 2 victoires (2012/13, 2013/14)
    Bilan en finale : 4 matchs, 2 victoires, 1 nul perdu aux tab, 1 défaite, 7 buts pour, 8 buts contre

    Principaux mouvements estivaux
    Arrivées : Katarzyna Kiedrzynek (PSG), Kathrin Hendrich (Bayern Munich), Lena Oberdorf (Essen), Pauline Bremer (Manchester City)
    Départs : Noelle Maritz (Arsenal), Sara Björk Gunnarsdóttir (Lyon), Hedvig Lindahl (Atletico Madrid), Melina Loeck (Kristianstad, prêt), Eraleta Mimeti (SC Freiburg), Miray Cin (Dusiburg), Madelen Janogy (libre), Agata Tarczyńska (Werder Bremen), Kristine Minde (Rosenborg), Jana Burmeister (libre), Nina Racke (Essen), Antonia Baab (Essen)

    Effectif
    G : 1-Schult (43/0), 12-Kassen (0), 27-Abt (3/0), 77-Kiedrzynek (24/0)
    D : 4-Hendrich (28/0), 6-Janssen (6/2), 13-Rauch (5/1), 23-Doorsoun-Khajeh (12/0), 14-Wedemeyer (17/0)
    M : 3-Jakabfi (43/19), 5-Oberdorf (2/0), 9-Blässe (49/2), 14-Rolfö (16/8), 15-Engen (12/2), 20-Wolter (5/1), 21-Dickenmann (72/14), 28-Goessling (49/2), 30-Gräwe (0)
    A : 7-Bremer (28/7), 10-Huth (22/1), 11-Popp (76/24), 17-Pajor (28/15), 22-Harder (28/26)
    Entr.: Lerch (21)

    Blessées : néant
    Suspendue : néant

    Les matchs de Wolfsburg depuis le confinement
    29/05 Wolfsburg - Köln : 4-0 (championnat)
    03/06 Gutersloh - Wolfsburg : 0-3 (Coupe d'Allemagne)
    06/06 Wolfsburg - Frankfurt : 5-1 (championnat)
    10/06 Bielefeld - Wolfsburg : 0-5 (Coupe d'Allemagne)
    13/06 Essen-Schönebeck - Wolfsburg : 0-3 (championnat)
    17/06 Wolfsburg - Freiburg : 2-0 (championnat)
    21/06 Bayern - Wolfsburg : 0-0 (championnat)
    28/06 Wolfsburg - Bayer Leverkusen : 5-0 (championnat)
    04/07 Wolfsburg - Essen-Schönebeck : 3-3 (tab 4-2) (Coupe d'Allemagne)
    14/08 Frankfurt - Wolfsburg : 2-5 (amical)
    21/08 Glasgow City - Wolfsburg : 1-9 (Ligue des Champions)
    25/08 Wolfsburg - Barcelona : 1-0 (Ligue des Champions)

    Quelques infos

    - Wolfsburg fait partie des quatre clubs allemands champion d'Europe
    - Wolfsburg n'a battu qu'une fois Lyon au terme du temps règlementaire (1-0, 2013)
    - Wolfsburg est invaincu depuis 40 matches et une défaite à domicile contre Lyon en quart de finale de la Champions League le 27 mars 2019 (2-4)
    - Deux Wolfsbourgeoises comptent au moins 50 matchs européens à savoir Popp et Dickenmann. En cas de participation dimanche, Blässe et Goessling atteindront ce cap de 50 matchs européens
    - Une Wolfsbourgeoise a participé aux 7 précédents matchs face à Lyon : Popp
    - Harder est la meilleure buteuse contre Lyon (4 buts)

    Samedi 29 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...le_a16731.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Des Louves et des Lionnes affamées qui raflent les trophées

    C'est un classique européen qui se déroulera ce dimanche soir en Espagne en clôture de la saison 2019-2020. La Ligue des Champions va rendre le dénouement d'un exercice pas comme les autres entre deux habitués.


    Douze finales et huit trophées européens


    Goessling face à Henry, un duel en 2013 où Wolfsburg avait gagné le trophée (photo Eric Baledent/LMP)


    Si l'OL domine le football européen avec une série de quatre titres consécutifs, son homologue allemand qu'il affrontera ce dimanche, est aussi un sérieux candidat avec quatre finales disputées et deux titres remportés. Ils sont presque partagés tous les titres depuis 10 ans, puisque l'OL en compte six et Wolfsburg deux. Seul Frankfurt a réussi à s'extirper de cette hégémonie en 2015 en dominant le PSG. La seule finale d'ailleurs où l'une des deux équipes présente dimanche soir à Anoeta n'a pas été présente depuis l'édition 2009 de la compétition européenne des clubs.

    Wolfsburg domine le football allemand

    Née en 2013, l'équipe féminine du VfL Wolfsburg a presque joué sans discontinuité en Bundesliga, manquant seulement l'exercice 2005-2006. L'équipe est montée en puissance en 2012 en décrochant une seconde place en championnat avant de réussir le triplé Ligue des Champions - Championnat et Coupe en 2013, puis le doublé Ligue des Champions - Championnat en 2014. Au final, les Louves comptent 6 championnats d'Allemagne dont les quatre dernières éditions laissant le titre en 2012, 2015 et 2016 pour terminer à la seconde place. A cela s'ajoutent 7 Coupes d'Allemagne dont les six derniers titres, série en cours !

    15 Trophées au palmarès avec notamment l'attaquante Alexandra Popp, arrivée en 2012 qui compte 117 buts sous le maillot de Wolfsburg, dernière l'indétrônable Martina Müller, qui a arrêté en 2015. Sur le terrain, les joueuses les plus capées en activité avec Wolfsbourg sont Anna Blässe (317), devant la Hongroise Jakabfi (243) puis Popp et Goessling (237). L'effectif de Wolfsburg est avec celui de l'OL l'un des plus expérimentés au niveau européen que ce soit à travers les 13 internationales allemands mais aussi la Néerlandaise Bloodworth, la Suédoise Rölfo, la Norvégienne Engen, la Danoise Harder, la Suissesse Dickenmann et la Polonaise Pajor. Si Wolfsburg a vu Gunnarsdóttir rejoindre son adversaire du jour, le club allemand a aussi eu des joueuses passées par l'OL prendre le chemin de Wolfsburg avec Bremer et Dickenmann.

    L'OL avec ses 30 titres a de quoi faire des envieux, à l'image du PSG qui espère chaque saison faire chuter l'OL en France, mais qui a dû s'incliner en demi-finale. Sur le plan européen, Wolfsburg a aussi l'espoir de renverser les Lyonnaises. En 2016 et 2018, les Louves ont dû s'incliner en finale (1-1, 4-3 aux tab et 4-1) et n'ont réussi la performance de faire l'OL qu'en 2013 grâce à un penalty de Müller.

    Cette saison-là, l'OL s'était cassé les dents sur la défense allemande imperméable. Un facteur qu'il faudra encore prendre en compte. "Lyon est l'équipe à battre depuis plusieurs saisons maintenant" a déclaré l'entraîneur Stephan Lerch qui vise le titre européen : "En Allemagne, nous avons gagné pas mal de choses récemment et nous nous affirmons chaque année un peu plus". L'opposition de style sera de mise pour Veronica Boquete, victorieuse avec Frankfurt en 2015 avant la série lyonnaise : "Il y a une opposition de style, des qualités et des forces qui sont très différentes. Lyon cherche la possession du ballon, son adversaire attend pour contrer".

    Au terme de ce final8, la fraîcheur physique sera importante. "Je m'attends à une bataille très serrée et encore une fois à ce que les détails fassent la différence. Lyon va avoir un jour de moins pour récupérer. Wolfsburg va devoir améliorer son niveau de jeu par rapport à sa demie" a déclaré Annike Krahn, vainqueur en 2009 avec Duisburg.


    Sept confrontations dont trois finales

    En 2013 lors de sa première participation, Wolfsburg a battu Lyon infligeant la première défaite des Françaises sur un match joué en 90 minutes après 120 matches. Lyon restait alors sur deux titres d'affilée et s'est repris par la suite

    27/03/19 : Wolfsburg 2-4 Lyon (Harder 53e 56e; Marozsán 8e, Renard 25e .s.p., Le Sommer 60e 80e)
    20/03/19 : Lyon 2-1 Wolfsburg (Le Sommer 11e, Renard 18e; Fischer 64e)

    24/05/18 (Kyiv) : Wolfsburg 1-4 a.p. Lyon (Harder 93e; Henry 98e, Le Sommer 99e, Hegerberg 103e, Abily 116e)

    29/03/17 : Lyon 0-1 Wolfsburg (Graham Hansen 82e s.p.)
    23/03/17 : Wolfsburg 0-2 Lyon (Abily 62e, Marozsán 74e)

    26/05/16 (Reggio Emilia) : Wolfsburg 1-1, 3-4 t.a.b. Lyon (Popp 88e, Hegerberg 12e)

    23/05/13 (Londres) : Wolfsburg 1-0 Lyon (Müller 73e s.p.)

    Samedi 29 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a16730.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - L'arbitre Esther STAUBLI dirigera sa deuxième finale, la première avec la VAR

    L'UEFA a désigné l'arbitre helvétique Esther Staubli pour diriger la finale entre Wolfsburg et Lyon. Elle pourra compter sur l'assistance de la VAR mise en place pour cette ultime rencontre européenne et dont elle avait fait usage lors de la Coupe du Monde 2019.


    Esther Staubli parle l'Allemand et le Français (photo UEFA.com)



    A bientôt 41 ans, Esther Staubli, native de Berne, évolue en D2 suisse depuis six ans. Elle va diriger son 33e match d'UEFA Women's Champions League ce dimanche. Elle a déjà dirigé une finale de cette compétition en 2015 lorsque Frankfurt avait été opposé au PSG (2-1). Un bon souvenir pour Dzsenifer Marozsán qui évoluait alors sous le maillot de Frankfurt avant de rejoindre l'OL.

    Dans son passé européen, Staubli a dirigé quatre rencontres de l'OL soldées par trois victoires (Alkmaar 8-0, Rosengard 5-0 et PSG 1-0) et une défaite à domicile contre Manchester City en 2017 (0-1). Elle a aussi dirigé l'autre club français présent dans ce final8 puisqu'elle officiait lors d'Arsenal - PSG (1-2) le 22 août dernier. Elle a aussi dirigé six fois Wolfsburg pour cinq succès allemands et un nul (Potsdam 4-2, Rosengard 3-3, Eskilstuna 3-0, Chelsea 3-1, Atlético 4-0, Twente 1-0).

    Les finales de Champions League en 2015, de l'Euro en 2017

    Après avoir débuté par la Coupe du Monde U17 à Trinité-et-Tobago en 2010, puis U20 au Japon et au Canada en 2012 et 2014, elle a pris part aux dernières compétitions internationales, avec les Coupes du Monde (2015 et 2019), les Euro (2013 et 2017). Elle officiait lors de la finale de l'Euro 2017 entre les Pays-Bas et le Danemark (4-2). En 2017, elle était devenue la première femme arbitre à exercer dans la Coupe du monde masculine, celle des U17 organisée en Chine. Lors de la Coupe du Monde 2019, elle a dirigé Australie - Brésil (3-2).

    Lors de la finale à Saint-Sébastien, Esther Staubli sera assistée de la Croate Sanja Rođak Karšić et de l’Ukrainienne Oleksandra Ardasheva. La quatrième officielle sera la Tchèque Jana Adámková. L’Espagnol José María Sánchez Martínez sera l’arbitre assistant vidéo (VAR). Il sera assisté d’un compatriote, Ricardo De Burgos Bengoechea. L’arbitre assistante de réserve sera l’Ukrainienne Maryna Striletska.

    La VAR pour une première


    Staubli lors de l'action litigieuse qui a offert la victoire à l'Australie (photo FIFA.com)


    Le Comité exécutif de l’UEFA avait décidé en début de saison d’introduire l’assistance vidéo à l’arbitrage lors de la finale de l’UEFA Women’s Champions League dès l’édition 2019/20. Ce système fonctionnera en parallèle à la technologie sur la ligne de but. Si plusieurs situations de jeu depuis le début de ce final8 aurait pu modifier les décisions arbitrages (buts invalidés, exclusions...), l'UEFA n'avait pris la décision malgré le format inédit de mettre le système en place dès les quarts. Après la Coupe du Monde de la FIFA en 2019, ce système sera aussi appliqué lors de toutes les rencontres l’Euro féminin de l’UEFA 2022 en Angleterre.

    En 2019, lors de la rencontre Australie - Brésil dirigée par Esther Staubli, l'arbitre helvétique avait fait appel à la VAR à plusieurs reprises. A la 21e minute, l'Australienne Yallop, déséquilibrée dans la surface par Thaisa, espérait obtenir un penalty, mais la VAR revenait à une main au début de l'action. Le fait le plus marquant survenait à la 66e minute sur le but victorieux de l'Australie, inscrit contre son camp par Mônica. Esther Staubli avait jugé dans un premier temps une position de hors-jeu indéniable avant de se raviser avec la vidéo jugeant que Sam Kerr ne faisait pas action de jeu malgré son hors-jeu indéniable, et validait le but australien qui permettait aux Matildas de repasser devant au tableau d'affichage, après avoir été menées 0-2. Ce n'était ni la première, ni la dernière décision litigieuse prise à l'aide de la VAR lors de ce Mondial.

    Samedi 29 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...AR_a16732.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Demi-finales

    VfL Wolfsbourg (ALL) 1 - 0 FC Barcelone (ESP)

    Paris Saint-Germain FC (FRA) 0 - 1 Olympique Lyonnais (FRA)

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - PSG - OL : Et Wendie RENARD a surgi...

    La situation ne se décantait pas entre les deux formations françaises avant qu'une faute de Geyoro ne réduise le PSG à dix et offre un coup franc décisif.





    Le 26e but européen de Wendie Renard a envoyé les Lyonnaises pour une cinquième finale consécutive dans la prestigieuse compétition européenne. Un coup de tête décisif comme elle sait les exécuter pour débloquer la situation dans les grands rendez-vous. Pour le réaliser, c'est sa partenaire Amel Majri qui était à l'exécution du coup franc. La n°7 lyonnaise, buteuse trois jours auparavant sur coup franc direct, l'était cette fois-ci en passeuse.

    En l'espace d'une minute, la rencontre venait de basculer en faveur de l'équipe la plus expérimentée. Car la faute concédée par Geyoro après un bon travail de Bronze entraînait son exclusion pour un second avertissement et précipitait la défaite parisienne avec le coup franc à suivre.

    Le bref sursaut parisien des dernières minutes fut sans effet. Les Parisiennes essayaient de contourner le bloc défensif adverse mais sans parvenir à trouver la faille malgré une certaine fébrilité lyonnaise lors de cafouillages (83e, 88e). Cependant la fatigue jouait en faveur de l'OL et les Parisiennes réalisaent des imprécisions (89e, 90+1e).

    Le PSG a bien démarré avant de baisser de rythme



    La rencontre avait débuté sur une tendance plus équilibrée entre une formation parisienne qui affichait un effectif complet, et celle de Lyon privée notamment de titulaires comme Hegerberg et Mbock depuis plusieurs semaines mais aussi Henry touchée au mollet en quart de finale. "Les compteurs remis à zéro", c'est ainsi qu'Echouafni avait présenté la rencontre à la veille du match.

    Si le PSG se portait en attaque fort d'une recrue estivale comme Bachmann, l'OL avait du répondant avec Parris qui décroisait trop sa reprise sur un centre de Majri (12e). Endler rassurait ensuite sa défense en intervenant bien sur un corner de Marozsan (13e) avant que la défense ne se montre plus en difficulté (23e). Les actions lyonnaises sont plus tranchantes avec Cascarino qui laissait Dudek sur place avec son accélération sans trouver de solution au centre (24e).

    La capitaine du PSG, Paredes, en soin au bord du terrain, et c'est l'arrière-garde parisienne qui se montrait en grande difficulté (27e). Un renvoi de Dudek dans l'axe permettait à Cascarino de tenter sa chance sans contrôle mais sans trouver le cadre (31e). Il fallait attendre la 34e minute pour voir une frappe cadrée terminée dans les gants de Bouhaddi, réalisée par Diani (34e).

    Un arbitrage pas au niveau



    Si Echouafni réclamait la VAR après les quarts de finale, ce procédé aurait peut-être entraîné un penalty contre son équipe lorsque sur un terrain de maillot de Dudek, Buchanan était retenue (53e). Mais outre cette décision, l'arbitrage aura aussi amener deux cartons rouges pour cumul d'avertissements à l'encontre de Geyoro et Parris. L'arbitre russe Poustovoitova n'aura pas fait l'unanimité de la part des deux clubs.

    Finalement, Lyon aura su construire la victoire en étant plus régulier au terme d'un match physique et tendu. Il reste quatre jours pour récupérer de cette rencontre qu'il faudra disputer avec une joueuse en moins supplémentaire puisque Parris sera suspendue suite à son exclusion dans le dernier quart d'heure. Wolfsburg qui aura disposé d'un jour de repos supplémentaire retrouvera pour la quatrième l'OL en finale.


    UEFA Womens Champion's League - Demi-finale
    Mercredi 26 août 2020
    - 20h00
    PARIS SAINT-GERMAIN - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-1 (0-0)
    Bilbao (San Mamés) - Match à huis clos
    Temps dégagé (25°C) - Terrain correct
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Karolin Kaivoja (Estonie). 4e arbitre :
    Ivana Martinčić (Croatie)

    But :
    0-1 Wendie RENARD 67'
    (Coup franc décalé à droite à 25 m frappé par Majri du gauche pour trouver la tête de Renard au second poteau à 5,5 m qui place le ballon sur la droite d'Endler au ras du montant)

    Avertissements : Nadia Nadim 18', Grace Geyoro 30' et 66', Olivier Echouafni 73' au PSG ; Nikita Parris 52' et 75' à Lyon
    Expulsions : Grace Geyoro 66' au PSG ; Nikita Parris 75' à Lyon

    PSG : 16-Christiane Endler ; 12-Ashley Lawrence, 14-Irene Paredes (cap.), 4-Paulina Dudek, 20-Perle Morroni ; 13-Sara Däbritz, 8-Grace Geyoro ; 10-Nadia Nadim (21-Sandy Baltimore 54', 22-Signe Bruun 81'), 7-Ramona Bachmann (24-Formiga 67'), 11-Kadidiatou Diani ; 9-Marie-Antoinette Katoto. Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Charlotte Voll, 30-Arianna Criscione, 2-Bénédicte Simon, 5-Alana Cook, 6-Luana, 15-Karina Sævik, 18-Laurina Fazer, 23-Jordyn Huitema, 27-Léa Khelifi
    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 26-Sakina Karchaoui (4-Selma Bacha 73') ; 8-Sara Björk Gunnarsdóttir, 5-Saki Kumagai ; 20-Delphine Cascarino (9-Eugénie Le Sommer 77'), 10-Dzsenifer Marozsán (11-Shanice van de Sanden 87'), 7-Amel Majri ; 17-Nikita Parris. Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 1-Lola Gallardo, 40-Katriina Talaslahti, 12-Ellie Carpenter, 15-Alex Greenwood, 23-Janice Cayman, 24-Jodie Taylor, 28-Melvine Malard

    August 26, 2020, 4:54 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...gi_a16728.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Paris Saint-Germain FC (FRA) 0 - 1 Olympique Lyonnais (FRA)
    Grace Geyoro 66' (PSG)
    0-1 : Wendie Renard 67'
    Nikita Parris 75' (LYO)

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Les Louves de WOLFSBURG décrochent une cinquième finale

    Entre deux équipes invaincues cette saison et qui ont déjà atteint au moins la finale de la compétition, c'est Wolfsburg qui est sorti vainqueur du duel grâce à un but de Fridolina Rolfö (1-0). A noter les nombreuses occasions manquées du côté barcelonais.


    Déception barcelonaise qui ne pourront pas jouer une deuxième finale consécutive (photo UEFA.com)



    Entre deux équipes invaincues depuis le début de la saison, un changement au coup d'envoi de chaque côté : Dominique Janssen prenant la place de Lena Goessling dans la défense allemande, Mariona Caldentey -auteure d'une entrée remarquée contre l'Atlético Madrid- remplaçant Lieke Martens au sein de l'attaque catalane, qui n'a encore jamais trouvé l'ouverture face à Wolfsburg, vainqueur des deux précédentes rencontres entre les deux équipes. La rencontre démarrait sur un rythme plutôt calme malgré quelques tentatives vagues du côté barcelonais, avec tout d'abord l'ancienne Louve Caroline Hansen dès la première minute de jeu ou Asisat Oshoala (8'), les deux manquant le cadre. La menace se précisait vers le quart d'heure de jeu avec une tête d'Oshoala sur corner déviée par Kathrin Hendrich, mais Friederike Abt se détendait bien (13'). Il fallait attendre plus de vingt minutes de jeu avant de voir Wolfsburg tirer au but, toujours de loin avec Joëlle Wedemeyer (22') ou Fridolina Rolfö qui se précipitait quelque peu (25').

    Quelques occasions, pas de but

    Le rythme montait d'un ton aà l'approche de la pause, les deux équipes se livrant un peu plus. La vitesse d'Oshoala restait un danger pour l'arrière-garde allemande, mais elle ne parvenait pas à ses fins (32', 37'), tandis que Wolfsburg répondait avec une frappe non cadrée de Svenja Huth (38'), puis les deux équipes se procuraient de belles opportunités dans les dernières minutes du premier acte. Servie par Caldentey, Hansen éliminait Janssen dans la surface mais manquait le cadre (41'), et dans la foulée Pernille Harder trouvait Huth seule au second poteau, mais sa tête manquait de puissance et ne trompait pas la vigilance de Sandra Panos (42'). Kheira Hamraoui, la buteuse barcelonaise en demi-finale, tentait bien de la jouer en finesse en plaçant son pied dans la confusion de la surface allemande, mais elle manquait le cadre (43'). Les deux équipes rejoignaient ensuite le vestiaire sur un score nul et vierge, les dernières minutes de cette première période laissant entrevoir la possibilité d'un second acte plus ouvert.

    Barcelone vendange, Rolfö marque


    Rolfö félicitée par Engen (photo UEFA.com)


    Comme la fin de la première période le laissait supposer, le jeu était plus ouvert en seconde période et les occasions nombreuses. C'est Mapi Leon qui ouvrait le bal du second acte, avec une tête en retrait qui obligeait Panos à se coucher et dégager en corner (50'). Puis Hansen manquait une belle opportunité, préférant la passe plutôt que le tir alors qu'elle s'avançait au duel avec Abt (51'). Après une première réponse de Wolfsburg sur un tir de Harder contré (53'), les Louves ouvraient le score. Sur un centre de Huth, Ewa Pajor voyait son retourné contré, mais Rolfö, bien placée, était la première sur le ballon pour le mettre au fond des filets et ouvrir le score (58'). Un but qui, loin d'abattre Barcelone, voyait les Catalanes se montrer véritablement dominantes et se créer de nombreuses occasions.


    Oshoala à l'image de son équipe n'a été efficace (photo UEFA.com)

    Mais la défense allemande tenait bon, qu'il s'agisse d'Abt, décisive sur une tête d'Oshoala (61'), Sara Doorsoun devant Caldentey (63'), Hendrich à deux reprises devant Jenni Hermoso (78') et Patri Guijarro (80'), aidée par la maladresse des attaquantes barcelonaises et en particulier Caldentey (65') et Hermoso (74') qui se manquaient complètement face au but. De son côté, Wolfsburg ne se montrait pas vraiment dangereux, mais il fallait un bon dégagement de la tête d'Hamraoui sur un coup franc dangereux (72'). Malgré des changements de part et d'autres, les dernières minutes de la rencontre ne permettaient pas à Barcelone (où la fatigue se faisait de plus en plus sentir) de se montrer dangereux et encore moins de revenir au score. Finaliste la saison dernière, Barcelone doit laisser sa place aux Allemandes qui avaient manqué le rendez-vous la saison passée et qui rejoint ce stade de la compétition pour la cinquième fois. Un résultat qui sera forcément un peu compliqué à digérer pour Barcelone qui aurait pu ouvrir ou revenir au score à plusieurs reprises.


    UEFA Womens Champion's League - Demi-finale
    Mardi 25 août 2020
    - 20h00
    VfL WOLFSBURG (ALL) - FC BARCELONA (ESP) : 1-0 (0-0)
    San-Sebastian (Anoeta)
    Arbitres : Katalin Kulcsár (Hongrie) assistée de Sara Telek (Autriche) et Paulina Baranowska (Pologne). 4e arbitre : Kateryna Monzul (Ukraine)

    But :
    1-0 Fridolina ROLFÖ 58' (Centre de Huth depuis la droite dégagé en cloche par la défense mais qui retombe sur 12 qui tente un retourné difficile, le ballon arrive finalement sur Rölfo qui tend la jambe gauche dans les 5,5m pour conclure)

    Avertissements : Joelle Wedemeyer 24' à Wolfsburg ; Mariona Caldentey 53', Marta Torrejón 72' à Barcelona

    Wolfsburg : 27-Friederike Abt ; 23-Sara Doorsoun-Khajeh, 4-Kathrin Hendrich, 6-Dominique Janssen, 24-Joelle Wedemeyer ; 10-Svenja Huth, 15-Ingrid Syrstad Engen, 11-Alexandra Popp (cap.) (5-Lena Oberdorf 85'), 14-Fridolina Rolfö (20-Pia-Sophie Wolter 68') ; 22-Pernille Harder, 17-Ewa Pajor (7-Pauline Bremer 77'). Entr.: Stephan Lerch
    Non utilisées : 12-Julia Kassen, 77-Katarzyna Kiedrzynek, 3-Zsanett Jakabfi, 9-Anna Blässe, 13-Felicitas Rauch, 21-Lara Dickenmann, 28-Lena Goessling, 30-Lisanne Gräwe
    Barcelone : 1-Sandra Paños ; 8-Marta Torrejón, 4-María León, 17-Andrea Pereira, 15-Leila Ouahabi (22-Lieke Martens 86') ; 7-Jennifer Hermoso, 10-Kheira Hamraoui (6-Vicky Losada 86'), 11-Alexia Putellas (cap.) (12-Patricia Guijarro 77') ; 16-Caroline Graham Hansen, 20-Asisat Oshoala (14-Aitana Bonmati 65'), 9-Mariona Caldentey. Entr.: Lluis Cortes
    Non utilisées : 13-Catalina Coll, 25-Gemma Font, 5-Melanie Serrano, 18-Ana-Maria Crnogorčević, 23-Giovana Queiroz, 26-Laia Codina, 27-Jana Fernàndez, 28-Bruna Vilamala

    Mercredi 26 Août 2020
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...le_a16726.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Demi-finale : L'OL a l'ascendant, le PSG affiche l'unité

    Les deux équipes devaient se rencontrer en match retour de championnat mais l'arrêt des compétitions avait été acté la veille du choc. Leurs retrouvailles se déroulent finalement en ce mois d'août avec l'achèvement de la Coupe de France et de la Ligue des Champions. Demi-finale ce mercredi soir (20h, Canal + Sport et beINSPORTS 1)


    Geyoro devance Lawrence en finale de Coupe de France le 9 août dernier (photo FFF)



    D'un côté, l'OL, le favori qui décroche les trophées sans partage ou presque depuis plus de dix ans, de l'autre, le PSG qui espère à chaque confrontation faire tomber son principal rival et étoffer sa galerie de trophées. Cette demi-finale entre les deux clubs français rappellent une nouvelle fois que les destins des clubs sont croisés.

    Le PSG tente de se rapprocher de son adversaire, l'OL, mais les Fenottes rappellent à chaque fois qu'elles sont les dominatrices du football alliant qualité et quantité de l'effectif tout en s'appuyant sur la confiance des résultats passés.

    Le 9 août dernier, elles l'ont rappelé lors de la séance de tirs au but face au PSG. Après avoir stoppé la tentative de Le Sommer, Endler pensait avoir fait le plus dur mais la réalité a été toute autre car derrière, les Lyonnaises n'ont pas tremblé pour repasser devant (4-3). Cette gestion de la pression, Lyon s'y est habitué pour décrocher six Ligues des Champions dont les quatre dernières en date. Dimanche soir, l'OL a l'occasion de réussir la passe de cinq mais il faudra sortir le PSG ce mercredi soir.

    Vasseur : "Le Final 8 nivelle les écarts"


    L'OL peaufine ses acquis (photo UEFA.com)


    Dans un stade déserté par la force des choses de son public, l'enceinte de Bilbao qui peut accueillir 53 000 personnes sonnera creux. Une demi-finale qui se jouera sur un seul match, un facteur qui peut favoriser le resserrement du niveau. "Le Final 8 nivelle les écarts" analyse Jean-Luc Vasseur. Pour autant, le passé fait des Lyonnaises de logiques favorites : "C'est logique que l'OL soit favori en ayant gagné cette compétition quatre fois de suite" souligne son homologue parisien.

    Si la finale de la Coupe de France remonte à deux semaines et demi, le contexte est différent pour Olivier Echouafni qui n'évoque pas de notion de revanche : "Tous les compteurs sont remis à zéro". Mais dans les têtes, Vasseur peut s'appuyer sur les trois précédentes confrontations de la saison soldées par deux scores de parité remportés aux tirs au but et une victoire 1-0 à l'aller en championnat : "Je l’ai ressenti lors des trois confrontations avec le PSG. On se sent forts et on se sent prêts".

    Le même mot d'ordre est dans le discours des Parisiennes qui louent depuis plusieurs joueurs une unité et solidarité de leur groupe depuis la reprise des entraînements : "Nous sommes un groupe très uni, on travaille toutes les unes pour les autres" souligne la buteuse danoise décisive du PSG, Signe Bruun, ce qui confirme Ashley Lawrence : "C'est le groupe entier qui est concerné".

    Geyoro : "On ne subit plus comme avant"


    Les Parisiennes veulent gagner avec la force du groupe (photo PSG.fr)


    Cette conviction de pouvoir poser des problèmes, l'effectif parisien le déclare haut et forme : "Je suis convaincu que nous sommes capables de poser des problèmes à l’OL" martèle Olivier Echouafni à chacune des dernières confrontations. Geyoro étaye ces propos : "Nous pouvons tenir tête à cette très bonne équipe lyonnaise. On ne subit plus comme avant, on arrive à se créer des occasions, à les faire souffrir aussi". Une confiance aussi présente dans le discours de Bruun : "Nous avons plus que jamais les moyens de les battre."

    Cependant, il reste à le prouver dans les faits. L'OL sait gérer au mieux ses oppositions serrées alors que le PSG affiche quelques lacunes selon Diani : "Quand elles ont des actions, elles arrivent à les mettre, il faut qu’on arrive à faire la même chose". Le mental mieux gérer par les Lyonnaises, la gardienne de l'OL, Bouhaddi, ne retient pas forcément cet aspect : "Je ne sais pas si on a l’ascendant psychologique". A l'image du quart de finale face au Bayern, l'équipe sait ne pas paniquer pour éviter le doute. Dimanche soir, les Lyonnaises à l'instar de la capitaine étaient nombreuses à regretter certaines erreurs dans le jeu : "Il y a des choses à améliorer" selon Bouhaddi. Des ajustements à faire rapidement car la latérale de l'OL fait remarquer pour sa dernière semaine avec le club lyonnais en espérant un nouveau trophée : "Je pense que c’est probablement l’année la plus difficile".

    Si au PSG, tout le monde est apte, à Lyon, l'incertitude est de mise pour Amandine Henry, touchée au mollet et sortie à la mi-temps en quart de finale. "On est plutôt en train de la gérer, de la manager, dans l'espoir peut-être de pouvoir l'aligner demain" modère ainsi Jean-Luc Vasseur. Gunnarsdottir pourrait lui prendre sa place dans le onze de départ alors que Parris est rétablie de son choc avec la gardienne adverse.

    Mercredi 26 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...te_a16725.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Demi-finale : PSG - OL, chiffres et infos avant la rencontre

    Retrouvez quelques informations et chiffres sur cette demi-finale franco-française.


    Les cinq précédents duels en Ligue des Champions


    En 2017, PSG et OL étaient adversaires en finale de cette même compétition (photo OL.fr)


    01/06/2017 (Finale) OL - PSG : 0-0 (tab 7-6)
    02/05/2016 (Demi retour) PSG - OL : 0-1 (Schelin 44')
    24/04/2016 (Demi aller) OL - PSG : 7-0 (Ada Hegerberg 18', 40', Eugénie Le Sommer 28', 43', Camille Abily 45+1', Louisa Necib 73', Lotta Schelin 76')
    12/11/2014 (1/8e retour) OL - PSG : 0-1 (Fatmire Alushi 80')
    08/11/2014 (1/8e aller) PSG - OL : 1-1 (Fatmire Alushi 49' ; Corine Petit 21')

    Bilan : 2 victoires lyonnaises, 2 nuls, 1 victoire parisienne, 9 buts lyonnais, 2 buts parisiens


    Cinq chiffres à retenir

    2. L'OL a déjà joué un club français à deux reprises en demi-finale de Ligue des Champions. Ce la 'est produit précédemment face au PSG avec deux victoires (7-0, 1-0) et Juvisy (6-1, 3-0).
    3. Le PSG a disputé trois demi-finales de Ligue des Champions avant cette rencontre contre 10 pour Lyon
    5. L'OL et le PSG ont disputé cinq séances de tirs au but pour se départager. L'OL est sorti vainqueur à quatre reprises toutes en finale et a perdu une seule séance en demi-finale de Coupe de France en 2010
    8. L'OL est sur une série de huit qualifications consécutives en demi-finales. Seuls ses deux premières participations en Coupe d'Europe s'étaient soldées par des éliminations.
    12. Douze joueuses présentes lors de la dernière confrontation européenne pourrait jouer en demi-finale ce soir. Hegerberg et Mbock blessées auront pu élargir la liste.


    LES INFOS DU PSG

    Classement UEFA :
    4e
    Cette saison en Ligue des Champions : 5 matchs, 4 victoires, 1 défaite, 16 buts pour, 2 buts contre
    Qualifications : Braga 7-0 (cumulé), Breidablik 7-1 (cumulé), Arsenal 2-1
    Meilleures buteuses : Marie-Antoinette Katoto (5)
    Palmarès : finaliste (2014/15, 2016/17)
    Bilan en demi-finales : 6 matchs, 3 victoires, 3 défaites, 8 buts pour, 11 buts contre, 2 qualifications, 1 élimination

    Effectif
    G : 1-Voll (0), 16-Endler (9/0), 30-Criscione (9/0)
    D : 2-Simon (0), 4-Dudek (23/6), 5-Cook (5), 14-Paredes (17/3), 20-Morroni (14/0)
    M : 6-Luana (13/3), 8-Geyoro (14/0), 10-Nadim (25/11), 12-Lawrence (13/0), 13-Däbritz (17/2), 15-Saevik (4/1), 18-Fazer (0), 24-Formiga (12/2), 27-Khelifi (3/0)
    A : 7-Bachmann (62/16), 9-Katoto (14/10), 11-Diani (13/5), 21-Baltimore (7), 22-Bruun (12/3), 23-Huitema (4/4)

    Blessée : néant


    LES INFOS DE L'OL

    Classement UEFA :
    1er
    Cette saison en Ligue des Champions : 5 matchs, 5 victoires, 29 buts pour, 1 but contre
    Qualifications : Ryazan 16-0 (en cumulé), Fortuna Hjørring 11-0 (en cumulé), Bayern Munich 2-1
    Meilleure buteuse : Ada Hegerberg (9)
    Palmarès : vainqueur (2010/11, 2011/12, 2015/16, 2016/17, 2017/18, 2018/19)
    Bilan en demi-finale : 20 matchs, 11 victoires, 7 nuls, 2 défaites, 40 buts pour, 15 buts contre, 8 qualifications, 2 éliminations

    Effectif
    G : 1-Gallardo (8 matchs européens, 0 but), 16-Bouhaddi (68/0), 40-Talaslahti (0)
    D : 2-Bronze (37/6), 3-Renard (86/25), 4-Bacha (17/1), 12-Carpenter (0), 15-Greenwood (4/1), 21-Buchanan (14/1), 23-Cayman (19/4), 26-Karchaoui (7/0)
    M : 5-Kumagai (54/6), 6-Henry (61/9), 7-Majri (49/13), 8-Gunnarsdóttir (56/21), Marozsan (49/15)
    A : 9-Le Sommer (73/46), 11-van de Sanden (27/3), 14-Hegerberg* (50/53), 17-Parris (27/10), 20-Cascarino (26/6), 24-Taylor (3/0), 28-Malard (2/0)
    * Hegerberg figure dans la liste élargie communiquée à l'UEFA mais n'est pas dans le groupe des joueuses retenues pour le match

    Blessées : Mbock, Silva, Hegerberg, Henry (incertaine)


    UEFA Womens Champion's League - Demi-finale
    Mercredi 26 août 2020
    - 20h00
    PARIS SAINT-GERMAIN - OLYMPIQUE LYONNAIS
    Bilbao (San Mamés)
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Karolin Kaivoja (Estonie). 4e arbitre :
    Ivana Martinčić (Croatie)

    En direct sur Canal + et beINSPORTS 1

    Mercredi 26 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...re_a16727.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    VfL Wolfsbourg (ALL) 1 - 0 FC Barcelone (ESP)
    1-0 : Fridolina Rolfö 58'

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Les barcelonaises s'en voudront très longtemps... la maîtrise de ballon, les meilleures occasions mais tout à côté et au dessus. Et contre les allemandes, on sait très bien que ça ne pardonne absolument pas, et qu'elles savent être réalistes...

    J'avais jamais vu Wolfsbourg aussi malmené que ce soir

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Quarts de finale

    Glasgow City LFC (ECO) 1 - 9 VfL Wolfsbourg (ALL)

    Club Atlético de Madrid Féminas (ESP) 0 - 1 FC Barcelone (ESP)

    Arsenal WFC (ANG) 1 - 2 Paris Saint-Germain FC (FRA)

    Olympique Lyonnais (FRA) 2 - 1 FC Bayern Munich (ALL)

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Réactions après Arsenal - PSG : "Ils sont parvenus à atteindre la finale, c'est également notre but"

    A l'instar de l'équipe masculine qui dispute la finale de la Ligue des Champions ce dimanche soir face au Bayern Munich, les Parisiennes qui ont sorti Arsenal visent aussi le même objectif.





    Si les Parisiennes se sont procurées plus d'occasions d'Arsenal, un seul but a séparé les deux équipes au coup de sifflet final. Néanmoins dans le camp parisien, la victoire est méritée. "Cette victoire est plutôt logique. On fait jeu égal en première période puis on réussit à débloquer la situation mais derrière on a reculé" résumait Olivier Echouafni. "Ce n'était pas un match facile, mais je pense qu'on a mérité la victoire au vu de notre jeu. On a fait preuve de caractère" confirmait Ashley Lawrence après la rencontre. Néanmoins ce but concédé sur l'une des rares frappes anglaises se doit d'être évité pour répondre aux objectifs affichés. Pour la latérale canadienne, c'est d'ailleurs ce qu'elle faisait remarquer : "C'est bien de marquer des buts mais il faut aussi ne pas en prendre. Cela commence avec notre gardienne et notre défense. On joue ensemble, on fait les efforts les unes pour les autres, et à la fin c'est cela qui prime". Mais l'équipe n'a pas cédé à la panique pour ne pas doute pour l'entraîneur parisien : "Face à une équipe très à l'aise techniquement, on a su faire dos rond" même si Echouafni regrettait que les filles ne disposent pas de la VAR comme leurs homologues masculins avec un but d'Arsenal sur un hors-jeu : "On a revu les images, il y a une position de hors-jeu d'un mètre. Cela prouve qu'il faut mettre le VAR chez les féminines, si ça se fait chez les garçons, ça doit se faire chez les filles". A ce jour, seule la finale disposera en effet de ce dispositif.

    Lawrence (PSG) : "Nous sommes une équipe qui peut gagner le titre"



    Le sentiment de travail d'équipe était dans toutes les bouches parisiennes. "Je pense qu'on a réalisé une bonne prestation d'ensemble, on a travaillé dur et on est récompensées" pour la buteuse danoise. Echouafni soulignait aussi cette prestation collective : "Toutes les joueuses ont fait les efforts, il y a eu aussi le travail de harcèlement de nos attaquantes qui a permis de créer opportunités, ça a plutôt bien fonctionné". Katoto avait lancé son équipe sur un magnifique geste : "Je ne me pose pas de question, je reprends comme je peux, à l'instinct avec spontanéité et ça finit au fond" résumait la n°9 parisienne même si elle ne voulait pas plus valorisé ce geste : "Ce soir on a été un groupe, on est vraiment toutes solidaires, on a bien travaillé". Auteure du but décisif, Signe Bruun affichait un visage radieux après avoir été déjà décisive en demi-finale de Coupe de France face à Bordeaux : "Je suis très fière de ce but. Je suis bien-sûr très heureuse d'aider l'équipe".

    Une formation parisienne qui va retrouver un adversaire bien connu, dont la dernière opposition s'est soldée par une séance de tirs au but remportée par Lyon (0-0, 4 tirs au but à 3). Cependant dans le camp parisien, l'équipe a déjà remporté deux finales voudrait aller plus loin. "Nous sommes une équipe qui peut gagner le titre. C'est notre objectif" avance Ashley Lawrence, peut-être avec la même envie que Signe Bruun de suivre la dynamique de l'équipe masculine déjà qualifiée pour la finale : "Les garçons sont une source d'inspiration pour nous. Ils sont parvenus à atteindre la finale, c'est également notre but. Si c'est possible pour eux, c'est possible pour nous". Mais avant de réussir cet objectif ambitieux, il faudra désormais parvenir à le traduire sur le sol espagnol en éliminant Lyon mercredi prochain ce qui ne s'annonce pas comme une sinécure.

    August 22, 2020, 3:43 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...ut_a16722.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Le PSG a évité le piège pour une quatrième demie

    Les Parisiennes ont su prendre le dessus sur Arsenal qui était revenu dans la partie avant la pause. C'est la remplaçante Bruun qui a offert la qualification à un quart d'heure de la fin





    Solide une bonne partie de la rencontre, le PSG a affiché une meilleure fraîcheur physique que son adversaire pour faire la différence. Les Parisiennes maîtrisaient le début de rencontre, avec la recrue Bachmann titulaire en attaque aux côtés de Katoto et Diani. La gardienne d'Arsenal avait été mise en alerte une première fois sur un long ballon de Lawrence, où Paredes, seule aux 6 mètres, tentait une reprise de la tête mais Zinsberger sortie obtenait un coup franc en sa faveur (14e). dans la minute suivante, le PSG obtenait son premier corner de la rencontre. Tiré par Nadim depuis la droite, il était repris d'une magnifique volée du droit de 10 m par Katoto, profitant d'un marquage à distance de Williamson. Le ballon venait se loger au premier poteau, surprenant tout le monde (0-1, 15').

    Mead répond à la volée de Katoto



    Un relâchement dans les secondes qui suivaient, mettaient l'équipe en danger. Sur une belle action à droite, Maritz se déplaçait et servait Little en retrait qui plaçait une reprise au ras du poteau (17e). Un manque de justesse de Däbritz, sur un service de Katoto, laissait échapper une belle opportunité (21e). Sur un bon ballon en profondeur, Bachmann trouvait Diani à droite de la surface qui délivrait un centre à ras de terre. Le ballon passait devant le but et Katoto, seule au second poteau, surprise, ne pouvait reprendre (36e). Arsenal ne se laissait pas abattre et mettait la pression. Mead, apparemment hors-jeu, sur la passe de Little à l'entrée de la surface, se remettait vers le bit pour croiser son tir (1-1, 39'). Peu en vue dans cette rencontre, Miedema croisait sa frappe à l'entrée de la surface mais le ballon rebondissait devant le second poteau avant de sortir (41e). Cette baisse de régime parisienne avant la pause laissait le doute plané.

    Entrée décisive de Bruun



    La rencontre reprenait avec quelques tentatives infructueuses de Nadim et Diani, mais le jeu restait équilibré. Echouafni optait pour l'apport de vitesse avec l'entrée de Baltimore à la place de Nadim (68e). Trouvée par Katoto, Diani manquait une belle occasion en tentant de placer sa frappe de l'intérieur du pied droit que Zinsberger stoppait (73e). Le deuxième changement parisien était payant avec la Danoise Bruun. Il ne lui fallait que trois minutes pour trouver le chemin des filets. Un bon travail de récupération de Diani à droite, un petit ballon pour Katoto qui délivrait le centre parfait pour Bruun qui se jetait pour dévier de l'extérieur du gauche (1-2, 77'). Ce but arrivait comme un coup de massue pour les Londoniennes en manque de rythme qui n'arrivait pas à inquiéter Endler malgré un dernier sursaut dans les dernières minutes.

    La qualification parisienne est mérité après que l'équipe ait su rattraper son relâchement de fin de première période. Le PSG se qualifie pour la quatrième fois en demi-finale et retrouvera Lyon dans une rencontre franco-française mercredi prochain.


    UEFA Women's Champions League - Quart de finale
    Samedi 22 août 2020
    - 20h00
    ARSENAL (ANG) - PARIS SAINT-GERMAIN FC : 1-2 (1-1)
    San Sebastián (Anoeta) - Match à huis clos
    Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Susann Küng (Suisse) et Guadalupe Porras Ayuso (Espagne). 4e arbitre : Jana Adámková (République tchèque)

    Buts :
    0-1 Marie-Antoinette KATOTO 15'
    (Corner de Nadim côté droit repris d'une volée du droit de 10 m par Katoto qui place le ballon au premier poteau)
    1-1 Bethany MEAD 39' (Servie à la limite du hors jeu dans la surface par Little, Mead contrôle le ballon du gauche et pivote pour enroulée une frappe du gauche qui termine dans le petit filet d'Endler qui avait plongé du bon côté)
    1-2 Signe BRUUN 77' (Diani récupère le ballon côté droit, trouve Katoto qui s'avance dans la surface et centre en retrait pour Bruun qui jaillit dans l'axe aux 5,5m pour dévier de l'extérieur du gauche dans le petit filet opposé)

    Avertissements : Caitlin Foord 80', Leah Williamson 88' à Arsenal ; Kadidiatou Diani 32', Ashley Lawrence 40' au Paris Saint-Germain

    Arsenal : 1-Manuela Zinsberger ; 16-Noelle Maritz, 6-Leah Williamson, 5-Jennifer Beattie (22-Viktoria Schnaderbeck 49'), 15-Katie McCabe (12-Stephanie Catley 89') ; 13-Lia Wälti, 7-Daniëlle van de Donk (14-Jill Roord 89') ; 17-Lisa Evans (8-Jordan Nobbs 76'), 10-Kim Little (cap.), 9-Bethany Mead (19-Caitlin Foord 76') ; 11-Vivianne Miedema. Entr.: Joseph Montemurro
    Non utilisées : 24-Frances Stenson, 20-Leonie Maier, 21-Malin Gut, 27-Melisa Filis, 30-Ruby Mace
    PSG : 16-Christiane Endler ; 12-Ashley Lawrence, 14-Irene Paredes (cap.), 4-Paulina Dudek, 20-Perle Morroni ; 8-Grace Geyoro, 13-Sara Däbritz, 10-Nadia Nadim (21-Sandy Baltimore 68') ; 21-Kadidiatou Diani (24-Formiga 89'), 7-Romane Bachmann (22-Signe Bruun 74'), 9-Marie-Antoinette Katoto. Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Charlotte Voll, 40-Alice Pinguet, 2-Bénédicte Simon, 5-Alana Cook, 6-Luana, 15-Karina Sævik, 18-Laurina Fazer, 23-Jordyn Huitema, 27-Léa Khelifi





    August 22, 2020, 4:00 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...ie_a16720.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - Réactions après OL - Bayern : "C'était comme une finale"

    Les Lyonnaises ont éprouvé comme souvent des difficultés pour se défaire d'un adversaire allemand. Un constat du coach lyonnais et des actrices du match.





    C'était l'un des aspects attendus de cette rencontre et le Bayern Munich a imposé un combat physique. Wendie Renard n'a pas été pour une fois buteuse et a dû avec Buchanan avant tout répondre présente au défi physique adverse en défense. "Ce n'est jamais évident face aux équipes allemandes. Il y a toujours beaucoup d'impact, de duels" reconnaissait la capitaine lyonnaise. La rencontre aura été marquée d'ailleurs par 24 fautes autant de part et d'autre et cinq avertissements. "C'était un match tendu. C'est la première fois que les filles le vivent" pour Jean-Luc Vasseur qui rappelait le contexte.

    Avec cette formule en un match sec dès les quarts de finale, le droit à l'erreur n'est pas possible si l'OL veut conserver son titre. "Ce n'est jamais facile de rentrer dans un tournoi, aussi tôt dans une saison" pour l'entraîneur lyonnais. "C'était comme une finale, compliquée, tendue avec une belle opposition, beaucoup d'intensité et d'agressivité". Une prestation qui ne surprenait pas Jean-Luc Vasseur : "Les Bavaroises n'étaient pas là par hasard. Il s'agit d'un match de Ligue des champions contre le deuxième d'Allemagne. Ce sont des matchs de haut niveau. Nous avons joué contre une équipe très bien préparée". Dans le camp munichois, on ne relevait pas l'engagement de la rencontre mais avant tout la bonne opposition proposée face à l'expérimentée équipe lyonnaise.

    Simon (Bayern) : "Nous étions proches de l'égalisation"



    Le Bayern Munich espérait faire tomber l'OL car l'objectif est de décrocher un jour ce titre européen pour son entraîneur Jens Scheuer après la rencontre : "Nous avons joué un bon match mais sommes encore une équipe très jeune par rapport à Lyon. Ce n'est pas facile de gagner la Ligue des Champions, il y a une forte concurrence. Les dirigeants européens ne s'attendaient pas à ce que nous jouions un si bon match aujourd'hui - sauf mon équipe et moi. Nous avons eu de bonnes occasions mais ne les avons pas exploitées, ce qui fait toute la différence dans des matchs comme celui-ci. Nous allons y travailler".

    La déception était la même pour la buteuse allemande du jour qui a cru relancer le suspense avec son but. "Je ne suis pas satisfaite car nous n'avons pas gagné. Le but nous a donné un autre bon coup de pouce. Après, nous avons dominé. Malheureusement, nos efforts n'ont pas été récompensés. Nous étions vraiment proches de l'égalisation" regrettait Carolin Simon. Marina Hegering était même plus sévère sur le fait que son équipe a fait jeu égal : "Nous sommes bien sûr totalement déçues car notre performance était vraiment bonne. C'était équilibré et nous avions des occasions. Honnêtement, Lyon a eu une occasion et le coup franc".

    Vasseur (Lyon) : "L'essentiel était de gagner"



    Le camp lyonnais malgré la victoire voyait aussi dans sa prestation des points à améliorer notamment en laissant la possibilité au Bayern d'y croire jusqu'au bout. "On a un peu garder notre joie à l'intérieur" soulignait Cascarino, preuve que si le résultat est là, tout n'a pas été parfait. "Il reste beaucoup d'efforts à faire pour garder notre niveau" ajoutait l'ailière droite. Toujours à la recherche de la perfection, la capitaine lyonnaise ajoutait : "Je suis un peu frustrée par rapport à notre jeu. On a vu qu'on a réussi à le mettre en place car on s'est créé quelques occasions. Il faudra corriger certaines choses". Majri, avertie, et qui a débuté arrière gauche avant de remonter d'un cran pensait à l'aspect mental : "On doit un peu plus gérer nos émotions". L'entraîneur lyonnais préférait ne pas céder dans le pessimisme avant de retrouver le PSG mercredi prochain en demi : "Il faut rester positif. Il y a des choses à améliorer mais l'essentiel était de gagner".

    Les Munichoises se serviront en tout cas de leur performance pour l'avenir à l'image de la déclaration de Carolin Simon : "Cette prestation doit nous donner du courage pour l'avenir. Nous avons fait un pas en avant aujourd'hui et avons pu acquérir de l'expérience. Nous retenons maintenant le positif avec nous et sommes heureux que la nouvelle saison commence maintenant" avec le même sentiment d'avoir fait douter la meilleure équipe pour la défenseure Kristin Demann : "Nous pouvons être fières de notre performance. Nous sommes arrivées comme un outsider et avons réussi à garder le match très équilibré. Nous sommes proches des meilleures du monde - c'est une bonne base pour l'avenir. Maintenant, nous allons travailler sur notre efficacité". Surtout que l'entraîneur munichois a pour objectif avec son groupe : "de remporter ce trophée avec l'équipe à un moment donné". Lyon lui pourra le faire dès la semaine prochaine à condition de gagner ses deux prochains matchs.

    August 22, 2020, 3:17 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...le_a16721.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Ligue des Champions - L'OL au rendez-vous des demies

    Dans un match difficile et accroché, Lyon s'est imposé face au Bayern Munich grâce à des réalisations de Parris et Majri avant que le Bayern finisse mieux en réduisant l'écart





    UEFA Women's Champions League - Quart de finale
    Samedi 22 août 2020
    - 20h00
    OLYMPIQUE LYONNAIS - FC BAYERN MUNICH : 2-1 (1-0)
    Bilbao (San Mamès) - Match à huis clos
    Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). 4e arbitre : Sara Persson (Suède)

    Buts :
    1-0 Nikita PARRIS 41'
    (Sur le côté gauche, Marozsan joue vers l'avant, Le Sommer, dos au but à 25 m, enchaîne contrôle poitrine et ballon en cloche pour Parris qui s'avance dans la surface pour jouer le ballon de la tête avant l'intervention de Benkarth qui percute Parris au point de penalty mais le ballon finit dans le but vide)
    2-0 Amel MAJRI 59' (Coup franc direct à l'entrée de la surface légèremnt décalé sur la droite frappé par le pied gauche de Majri qui contourne le mur et trouve la lucarne gauche de Benkarth qui touche le ballon mais ne peut pas le sortir du cadre)
    2-1 Carolin SIMON 64' (Coup franc tiré le long de la ligne de touche à 25 m côté droit qui le frappe rentrant du gauche, le ballon cadré légèrement dévié par Gunnarsdóttir surprend tout le monde et finit au second poteau)

    Avertissements : Dzsenifer Marozsán 55, Sakina Karchaoui 72' à Lyon ; Laura Benkarth 41', Marina Hegering 89', Linda Dallmann 90+3' au Bayern Munich

    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Amel Majri ; 6-Amandine Henry (8-Sara Björk Gunnarsdóttir 46'), 5-Saki Kumagai, 10-Dzsenifer Marozsán (4-Selma Bacha 84') ; 20-Delphine Cascarino, 17-Nikita Parris (24-Jodie Taylor 65'), 9-Eugénie Le Sommer (26-Sakina Karchaoui 65'). Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 40-Katriina Talaslahti, 11-Shanice van de Sanden, 12-Ellie Carpenter, 15-Alex Greenwood, 23-Janice Cayman, 28-Melvine Malard
    Bayern : 1-Laura Benkarth ; 7-Giulia Gwinn, 4-Kristin Demann, 5-Hanna Glas (14-Amanda Ilestedt 80'), 30-Carolin Simon, 12-Sydney Lohmann (25-Sarah Zadrazil 80') ; 16-Lina Magull (cap.), 8-Marina Hegering, 10-Linda Dallmann, 11-Lea Schüller (9-Jovana Damnjanović 60', 21-Simone Laudehr 74') ; 6-Lineth Beerensteyn (18-Viviane Asseyi 60'). Entr.: Jens Scheuer
    Non utilisées : 22-Maria Luisa Grohs, 33-Carina Schlüter, 2-Laura Donhauser, 3-Simone Boye Sørensen, 19-Carina Wenninger

    August 22, 2020, 12:56 pm

    https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...es_a16719.html

    Laisser un commentaire:


  • lochiba84
    a répondu
    Comme la saison dernière, les filles nous offrent notre revanche sur notre bourreau. Maintenant au tour du Qatar !

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X