Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Arkema 2019-2020

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 14

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Le point sur les mouvements : FELLER de REIMS à l'OL

    Jusqu'au 31 janvier, les clubs avaient la possibilité de recruter. Le point, sous réserve, de changements non communiqués à ce jour par les clubs mais réalisés avant la date butoir.


    BORDEAUX

    Arrivées : -
    Départs : -

    DIJON
    Arrivées : Genessee Daughetee [USA] (Los Angeles Galaxy, USA)
    Départs : Marie-Aurelle Awona [CMR] (Madrid CFF, ESP)
    Une attaquante est encore attendue à Dijon, internationale africaine présente au dernier Mondial.

    FLEURY
    Arrivées : Julie Piga (Grenoble F38)
    Départs : -

    GUINGAMP
    Arrivées : Haley Lukas [USA] (Spartak Subotica, SER)
    Départs : -

    LYON
    Arrivées : Naomie Feller (Stade de Reims, mutation temporaire)
    Départs : Isobel Christiansen (Everton, ANG)

    MARSEILLE
    Arrivées :
    Départs : Nadjma Ali Nadjim (AS Nancy)

    METZ
    Arrivées : Michaël Maurice (entraîneur, RS Magny), Easther Mayi Kith [CAN/CAM] (Montpellier HSC, prêt), Devon Kerr [CAN] (Houston Dash, USA), Marie Levasseur [CAN] (ONS Oulu, FIN), Amandine Pierre-Louis [CAN] (Sky Blue, USA), Andrea Burtin (CS Orne Amnéville)
    Départs : Manuel Peixtoto (entraîneur, arrêt), Kristen Ricks [USA], Sydney Drinkwater [USA], Meryll Wenger (US Orléans, prêt), Tracy Cammarata (Racing FC Union Luxembourg, LUX)

    MONTPELLIER
    Arrivées : -
    Départs : Manon Uffren (AS Saint-Etienne, prêt), Easther Mayi Kith [CAN/CAM] (FC Metz, prêt)
    La plus jeune joueuse du dernier Mondial, l'Australienne Mary Fowler (16 ans) serait proche de Montpellier, a annoncé un média australien.

    PARIS FC
    Arrivées : Hovana Solaun [JAM] (Klepp IL, NOR), Chiamaka Cynthia Nnadozie [NGA] (River Angels, NGA)
    Départs :

    PARIS SG
    Arrivées : Luana Bertolucci Paixão [BRE] (Hwacheon KSPO, CDS)
    Départs : Annahita Zamanian (Juventus FC, ITA)

    REIMS
    Arrivées : Sonia Ouchene (Volunteers Tennessee Univ., USA), Vita van der Linden [PBA] (Bristol City WFC, ANG)
    Départs : Lisa Fragoli (Grand Calais), Gwenaëlle Devleesschauwer (Lille OSC, prêt), Naomie Feller (O. Lyonnais, mutation temporaire)

    SOYAUX
    Arrivées : -
    Départs : -

    Le nouveau visuel de la D1 Arkema réalisé par la FFF
    Le nouveau visuel de la D1 Arkema réalisé par la FFF

    Vendredi 31 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...OL_a16427.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Sébastien JOSEPH (Soyaux) : « On veut aller chercher cette barre de 28 points »

    À la tête de l’équipe première de l’ASJ Soyaux depuis l’été 2017, Sébastien Joseph s’est longuement confié à notre micro en marge de la défaite de son équipe sur le terrain du Paris FC samedi à Bondoufle (0-1). Point sur la saison des Charentaises, ambitions, évolution du club ou encore mercato hivernal, le coach sojaldicien a abordé tous les sujets.




    Pour commencer, votre sentiment après cette défaite face au Paris FC ?

    Il y a un sentiment partagé. À la fois frustré et énervé parce d’un côté, on n’a pas fait le contenu nécessaire pour pouvoir espérer gagner ce match. On a fait trop d'erreurs et d'imprécisions pour les empêcher de marquer mais aussi de finir les actions. On a été dangereux vers la fin quand on s'est réveillé. Mais sinon il n'y a pas eu grand-chose.
    Après, je suis énervé aussi car ça fait plusieurs matchs où l'on a des arbitres qui débutent en D1, toujours sur nos matchs. Au bout d’un moment, on n'est pas le centre d'expérimentation de la Fédération. Ça commence à agacer, aussi bien nous que les joueuses car il y a trop d'erreurs d'arbitrage. Là, ça a été dans les deux sens mais souvent en notre défaveur, les cartons c’est n’importe quoi... Ça crée beaucoup de tension et d'énervement des deux côtés. Ça peut arriver une fois qu'on ait une nouvelle arbitre mais pas tous les week-ends. Au bout d’un moment, c’est chiant.

    Avant la rencontre, vous disiez vouloir venir chercher un résultat à Paris. À quel point ce revers est préjudiciable pour la suite ?
    Un résultat aurait été important car on arrive sur les matchs retours. Déjà, dans le cadre du goal average direct, on avait fait match nul à l’aller donc ça aurait permis de se positionner devant en cas d’égalité de points. Et puis on avait eu un match aller aussi frustrant où l’on avait eu sans doute plus d’opportunités pour l’emporter.
    On n’a pas fait cette fois le match qu’il fallait pour gagner. Mais on n’a pas eu en face de nous non plus une équipe qui a montré beaucoup de choses pour l’emporter. Ils ont fait preuve d’un peu plus de réalisme et ça a suffi sur ce coup. Donc c’est surtout cela qui est énervant car sur les matchs retours, s’il on veut se positionner sur des classements intéressants en D1, ça passe par des résultats dans ce genre de rencontres. On prend les points contre les équipes de bas de tableau, c’est une bonne chose. Maintenant, s’il on veut prétendre à plus, il faut aussi savoir prendre des points face aux équipes du milieu de tableau car c’est notre objectif.

    "On se doit de faire plus"

    Vous passez en deux matchs à l’extérieur d’un succès probant contre Dijon (4-1) à cette défaite. Comment expliquer un tel gap entre ces deux rencontres ?

    Sur ce match, on a trop défendu en reculant, on a manqué d’agressivité. C’est sur ces points où nous avions fait bonne figure la semaine dernière à Dijon. À mon sens, on a manqué d’ambition. On s’est peut-être inconsciemment reposés sur ces derniers bons matchs en pensant que ça allait suffire. Mais comme je l’ai dit à l’instant, il faut mettre plus dans un contenu de match pour espérer avoir des résultats, chose qu’on faisait ces derniers temps et que l’on a moins fait sur cette rencontre. La semaine dernière, Dijon n’avait pas fait non plus un grand match de son côté comme nous contre le Paris FC.

    Actuellement Soyaux est septième au classement et a su faire la différence face aux concurrents de bas de tableau. Quel bilan tirez-vous de la saison jusqu’à présent ?
    Pour l’instant, on est dans nos objectifs. On a un match en retard sur tout le monde donc il sera important de gagner cette rencontre. On veut aller chercher cette barre de 28 points. Il nous reste 12 points à prendre, c’est largement faisable. Mais pour que ce soit réalisable, ça passe par des contenus meilleurs que sur ce match. Ça passe aussi par plus d’ambition dans le jeu car ce que l’on a produit face au Paris FC ne sera pas suffisant pour aller chercher cela. On n’est pas inquiets par rapport au maintien mais comme je le dis depuis le départ, ce n’est pas ce qu’on ambitionne. On se doit de faire plus.

    "C’est intéressant d’être aussi performant en Coupe"

    (photo FCGB)
    (photo FCGB)

    L’idée est de répéter le parcours de ces deux dernières saisons en allant chercher cette 5e-6e place et cette première partie de tableau ?

    Oui, on a réussi à le faire ces deux dernières années. Il y a aussi une motivation de rester dans ce classement-là. Chaque année, la D1 progresse et à partir du moment où l’on parvient à se maintenir sur ce niveau d’exigence, c’est que l’équipe progresse aussi. On est en plus encore engagé en Coupe de France avec la réception de Guingamp la semaine prochaine. On a à cœur aussi de bien figurer dans cette compétition tout en gardant du rythme pour enchaîner les matchs. C’est motivant pour tout le groupe donc on va essayer d’atteindre le meilleur classement possible en championnat et de faire le meilleur parcours en Coupe.

    Sur cette Coupe de France, il n’y a pas la peur de perdre de l’énergie en vue du championnat ou on se dit qu’elle va permettre de garder du rythme dans ce calendrier assez étalé ?
    On n’est pas inquiets sur le fait de perdre de l’énergie. Actuellement, on a un effectif qui est suffisant pour pouvoir lier les deux compétitions. On joue qu’un match par semaine, ce n’est pas non plus insurmontable. C’est intéressant justement car ça donne du rythme. Et puis, quand on est compétiteur ou compétitrice comme les joueuses, elles ce qu’elles aiment c’est jouer sur le terrain tous les week-ends.
    On pourrait se dire qu’on perd de l’énergie ou qu’on focalise notre attention sur deux objectifs, ce qui serait compliqué si on jouait le maintien. Mais là en l’occurrence, ce n’est pas le cas. Donc je pense que dans les équipes de milieu de tableau comme nous, c’est intéressant d’être aussi performant en Coupe.

    "Il n’y aura pas de points retirés et ça restera un épiphénomène"

    Pour élargir un peu, on est actuellement en plein mercato d’hiver. Y’a-t-il une volonté de renforcer cet effectif ?

    Non, je ne vois pas trop l’intérêt de ce mercato d’hiver. C’est devenu un phénomène de foire, de transactions de joueurs et de joueuses. Si on est une équipe relégable et qu’on cherche à se renforcer, je veux bien. Si on a eu un effectif un peu juste, pourquoi pas. Si on a eu des blessures qui sont arrivées et qu’on cherche à pallier le manque comme ce fut le cas avec Däbritz au PSG, ce sont des choses que je peux comprendre.
    Nous, on a 23 joueuses avec tout le monde à disposition. On n’est pas je dirais en danger au niveau du classement. Donc je ne vois pas l’intérêt de recruter. Pour faire quoi ? Pour amener quoi ? On a un groupe qui vit bien, qui a malgré tout des bons résultats. Donc amener une concurrence supplémentaire et peut être casser quelque chose dans un groupe, je n’en vois franchement pas l’intérêt à cette période de l’année. Nous à partir du moment où toutes les joueuses sont aptes, c’est suffisant.

    Par rapport à Soyaux, il y a eu récemment cette décision de la DNCG avec ce retrait de trois points. Le club a fait appel. Est-ce que cette nouvelle a affecté le groupe, avec ce risque de voir l’équipe reculer au classement ?
    C’est une décision qui était suspensive. Les trois points n’ont jamais été retirés en soi, en tout cas je n’ai pas vu un classement avec cette modification. Partant de là, je pense que la meilleure des réactions est celle que l’on a montré à Dijon. C’est de l’histoire ancienne, du buzz. On le sait, ça dure 10-15 jours, il y a eu appel. Il n’y aura pas de points retirés et ça restera un épiphénomène sur une saison.
    Après nous, ce que cela a provoqué au niveau du groupe ou la réaction que l’on aurait pu craindre, on a montré sur le terrain à Dijon que cela ne nous avait absolument pas affecté. Comme je disais aux joueuses, points retirés ou non, il nous en manque encore pour aller se maintenir. Et si on atteint notre objectif de 28, même si on nous retire 2-3 ou 8 points, on se maintiendra quand même.

    "Le club va évoluer la saison prochaine sous une SAS"

    En restant sur le club, il y a aussi eu cette fusion avortée à l’intersaison dernière. Où en est l’ASJ Soyaux aujourd’hui à ce niveau ?

    La fusion a été annulée à l’issue de la saison dernière. Il n’y aura pas de fusion avec Angoulême. Je pense de toute manière que c’est mieux comme ça sur l’aspect sportif et économique des deux clubs. Nous dans tous les cas, le club va évoluer la saison prochaine sous une SAS, c’est-à-dire la création d’une société qui aurait dû se faire la saison dernière dans le cadre de la fusion.
    Après, à partir du moment où elle ne se faisait pas, il fallait prendre du temps pour reconstruire les choses et le faire. Ce sera le cas la saison prochaine pour la D1 de Soyaux et ce sera une très bonne chose. Il y aura toujours le côté associatif qui gèrera des U6 jusqu’à la R1 et la SAS qui gèrera la D1, ce qui va lui permettre de se développer économiquement, commercialement et du coup continuer son développement sportif.

    Pour terminer, sur vous et votre aventure à Soyaux qui dure depuis deux ans et demi. Comment voyez-vous aujourd’hui votre avenir au club ?
    J’avais un contrat de deux ans à Soyaux, que l’on a renouvelé la saison dernière pour deux ans. Après le projet sportif que l’on avait inscrit était justement sur quatre ans. On a développé beaucoup de choses que ce soit notamment sur la professionnalisation de l’équipe, sur le développement de certains moyens humains et techniques, avec une politique technique différente qui a été mise en place avec la formation que l’on continue à faire évoluer. On a encore des axes d’amélioration sur entre autres le développement du staff autour de l’équipe première, sur les infrastructures d’entraînement. Ce sont des choses sur lesquelles on travaille déjà pour la saison prochaine.

    Mardi 28 Janvier 2020
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ts_a16452.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Saison terminée par Ada HEGERBERG

    Samedi dernier à la veille de la rencontre face à Reims, Ada Hegerberg avait quitté ses partenaires touchée au genou. Ce mardi, la nature de la blessure a été officialisée et le verdict est lourd.


    #D1Arkema - Saison terminée par Ada HEGERBERG


    La Norvégienne Ada Hegerberg est victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. La date opératoire sera définie dans les prochains jours et l’indisponibilité sera cohérente avec les statistiques connues pour ce type de blessure, indique le club dans un communiqué. En tout état de cause, la saison est terminée pour la Lyonnaise qui va devoir jouer sur les trois tableaux sans son attaquante phare.

    Absente de la feuille de match dimanche, les interrogations existaient autour de la gravité de cette blessure. L'OL était resté prudent sans communiqué même si l'entraîneur avouait dimanche : « On avait l’impression que ça allait bien mais dimanche matin, elle a été un peu handicapée ». Les examens complémentaires ont confirmé la nécessité d'une opération pour celle qui avait pris part à 20 matchs depuis le début de saison, après ne pas avoir pris part à la Coupe du Monde.

    Mardi 28 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...RG_a16453.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 14ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment

    Une semaine après leurs victoires à l'extérieur, les Guingampaises et les Parisiennes ont confirmé à domicile et restent installés dans la première moitié du tableau. Le maintien est très proche.


    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment

    Même si la saison n'est pas finie, le nombre de points théoriques à atteindre est presque acquis pour Guingamp comme pour le Paris FC avec ces sixièmes victoires. Dans un stade du Roudourou qui sonnait le creux pour la venue de l'OM, relégable, les Bretonnes ont été sérieuses même si un penalty concédé à laisser leurs adversaires espérer avant le coup de massue dans les arrêts de jeu.

    Deux corners de Robert ont fait le bonheur des Bretonnes. A chaque fois, la gardienne Joly et sa défense ont laissé de coupables espaces où se sont engouffrées Hudson puis Oparanozie pour placer une reprise de la tête (15', 22'). Entre-temps, une faute de Gevitz après une action de Zahot avait permis durant 90 secondes de remettre les équipes à égalité avec le penalty de Pizzala (1-1, 21'). Insuffisant pour batrre Fleury et ses partenaires. Cette dernière qui avait eu l'occasion de s'illustrer (14e, 45+1e, 68e) avant d'être récompensée dans les arrêts de jeu en interceptant une passe latérale de Lamarque pour aller dribbler Joly et marquer dans le but vide (3-1, 90+2'). La défaite du match aller en cité phocéenne est oubliée. Marseille avec toujours cinq points de retard sur Dijon va maintenir recevoir l'OL dans deux semaines.


    RÉACTION

    Frédéric Biancalani :
    "Pour la première fois en un an et demi, on a passé ce palier du ventre mou. On veut finir le plus haut possible et déjà préparer la saison prochaine parce qu'il ne faut pas rester le petit Guingamp mais avancer. Quand on bosse, on est récompensé. Guingamp peut encore faire de belles choses sur la scène française."


    GUINGAMP - MARSEILLE 3-1
    Guingamp (Stade de Roudourou) - 1323 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    15h30 - Foot+

    1-0 Carlin HUDSON 15' (Corner de Robert côté gauche qui trouve Hudson plein axe à 5 m qui place une tête piquée)
    1-1 Caroline PIZZALA 21' s.p. (Dribble de Zahot, Tyryshkina l'accroche à l'angle de la surface. Pizzala frappe le penalty en force du droit dans la lucarne droite de Durand)
    2-1 Désiré OPARANOZIE 22' (Corner de Robert côté droit frappé tendu et repris au second poteau par Oparanozie de la tête à 3 m)
    3-1 Louise FLEURY 90+2' (Passe latérale de Lamarque pour Pizzala sur sa gauche à 25 m interceptée par Fleury qui avance, fixe la gardienne à 20 m, crochète sur sa gauche et avance dans la surface pour conclure du gauche à 8 m)

    Avertissements : Tyryshkina 35', Hoarau 45'

    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Tyryshkina (Le Mouël 56'), Palis (Daoudi 71') ; Robert (Peniguel 89'), Ngock Yango, Fleury ; Oparanozie
    Banc : Fauvel (G), Diaby, Fourré, Merle
    Marseille : Joly ; Laplacette, Lamarque, Pizzala (cap.), Coudon ; Cardia, Zahot (Coton-Pélagie 75'), Hamidou, Altunkulak (Conesa 67') ; Sumo, Salomon (Caputo 57')
    Banc : Arouaissa (G), Maetz, Gherbi, Perret




    Pour la troisième fois seulement de la saison, la défense du Paris FC n'a pas cédé. L'attaque a frappé autour de l'heure de jeu comme la semaine passée à Montpellier. Auparavant Bourdieu avait tenté sa chance en vain (7e, 11e, 22e). Sow s'était montré intéressante au milieu et d'une frappe en rupture sollicitait aussi Munich (38e) avant d'être dangereuse d'une belle frappe (56e). La délivrance venait d'un bon mouvement dans l'axe entre Butel, Thiney et finalement Matéo qui se retournait pour croiser sa frappe (1-0, 59'). Moins dangereux que la semaine passée, Soyaux ne parvenait pas à revenir et devait s'incliner.


    RÉACTION

    Sandrine Soubeyrand :
    "L'année 2020 commence plutôt bien. On a changé beaucoup de choses depuis plusieurs mois. On est récompensé aujourd'hui de tous nos efforts. Il faut savourer mais l'objectif reste de terminer le plus haut possible. Surtout que toutes les équipes au-dessus de nous ont gagné. Donc nous devons continuer à engranger le plus de points. Durant cette coupure, nous allons faire un match amical. Faire jouer des joueuses qui n'ont pas eu encore beaucoup de temps de jeu, et faire souffler les joueuses qui enchaînent. Essayons de garder le rythme."

    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment


    PARIS FC - SOYAUX 1-0
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 191 spectateurs
    Arbitre : Gabrielle Guillot
    15h30 - Multisports 3

    1-0 Clara MATEO 59' (Butel à 30 m trouve Thiney qui dévie de l'extérieur du pied sur sa droite pour Matéo qui pivote en entrant dans la surface et place une frappe croisée du droit à 10 m dans le coin opposé)

    Avertissements : Sow 90' ; Cissoko 49', Lahmari 57', Couturier 72'

    PFC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen (Greboval 32'), Savin (Aigbogun 82') ; Benoit (Catala 89') ; Matéo, Sow, Thiney (cap.), Barclais ; Bourdieu
    Banc : Pecharman (G), Pimentel, Ferreira, Ribeiro
    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé (Boudaud 63'), Couturier, M'Bassidjé ; Clérac (Pingeon 78'), Tandia (cap.) ; Bourgouin (Dumont 68'), Lahmari, Cazeau ; Cambot
    Banc : Bottega (G), Da Costa, Canon



    Dimanche 26 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16451.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J14 : BORDEAUX garde ses distances sur MONTPELLIER

    Même si les victoires furent difficiles à acquérir, Bordeaux a su disposer de Dijon (1-0) pendant que Montpellier a fait la différence dans les dernières minutes face à Fleury.

    Duel aérien entre Lavogez, Garbino et Nakkach (photo Quentin Salinier/FCGB)
    Duel aérien entre Lavogez, Garbino et Nakkach (photo Quentin Salinier/FCGB)



    Les Dijonnaises avaient retrouvé leurs valeurs de solidarité et de solidité ce samedi. Une organisation qui posa des problèmes aux Girondines pour trouver la faille. Dijon procédait en contre et aurait pu changer la donne avec un ballon de Lavaud sur la tête de Trevisan qui frôlait le poteau (15e). En réponse, un coup franc de Lavogez rebondissait devant Mainguy mais ne la surprenait pas (27e). Bordeaux pressait et arrivait à ses fins par sa latérale gauche Chatelin, jouant en une-deux avec Lavogez, elle tentait une frappe puissante du droit qui se logeait dans la lucarne (1-0, 54'). Quelques instants après, Lavogez trouvait la barre de Mainguy (56e). Mainguy évitait ensuite une addition plus lourde (58e, 67e, 84e). En fin de match, suite à un long coup franc de Bussaglia, la tête de Trevisan était dégagée par Bruneau en corner (86e). Bordeaux continue sa bonne série.


    RÉACTIONS

    Pedro Martinez Losa :
    "Une solide performance contre une équipe très organisée et coriace... Ces joueuses et ce staff font preuve d'engagement et de volonté de progresser tous les jours. Encore une victoire, on continue, on n'abandonne jamais"

    Yannick Chandioux : "Je suis satisfait car j'ai retrouvé l'état d'esprit affiché par mes joueuses d'octobre à décembre, celui d'une équipe qui joue ensemble, avec des valeurs de combat. On a parfois essayé de prendre des initiatives, c'est une bonne chose. On peut regretter quelques situations où on n'a pas été très loin du but. Je suis décu car tout le monde s'est investi sur ce match. On avait une revanche à prendre sur nous-mêmes par rapport au dernier match (ndlr : perdu 1-4 face à Soyaux). Les joueuses avaient à cœur de montrer que la semaine dernière était un accident. On a mis les arguments pour géner cette brillante équipe de Bordeaux."


    BORDEAUX - DIJON 1-0
    Le Bouscat (Stade Sainte-Germaine - J. Chatenet) - 633 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Multisports 1

    1-0 Delphine CHATELIN 54' (Chatelin récupère dans son couloir joue en appui avec Lavogez qui lui remet dans les pieds et juste à l'extérieur de la surface plein axe, elle ouvre son pied droit pour enrouler sa frappe et la placer dans la lucarne gauche de Mainguy)

    Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Lavogez, Jaurena ; Laurent (Istillart 81'), Asseyi (cap.), Garbino (Karchouni 68') ; Sarr (Shaw 68')
    Banc : Nayler (G), Kathellen Sousa, Bilbault, Thibaud
    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Cuynet (cap.), Trevisan, Bonet ; Lavaud, Barbance, Nakkach (Bussaglia 59'), Declercq, Stephen (Solanet 87') ; Carol Rodrigues (Barrier 76')
    Banc : Chavas (G), Bouillot, Soleilhet



    Et la situation s'est débloquée pour Montpellier !

    (photo MHSC)
    (photo MHSC)


    Avec une légère domination du MHSC qui s'était créé plusieurs situations dangereuses avec des centres venus de la droite et des têtes de Gauvin (17e) et de Le Bihan. La plus grosse occasion venait d'un coup de pied arrêté de Toletti depuis la gauche. Le coup franc était détourneé de la tête par une joueuse de Fleury et venait toucher le poteau de Philippe, battue (29e). La première mi-temps assez terne s'achevait sur le score de 0-0.
    La deuxième mi-temps était un peu plus riche en occasions avec un MHSC qui pressait d'entrée. D'abord par un centre de Mondésir en retrait qui trouvait Toletti qui enlevait trop sa frappe. Un coup franc dans l'axe trouvait la tête de Puntigam qui tentait de lober Philippe qui claquait bien la balle en corner. Un nouveau centre de la droite de Romanelli trouvait la tête de Le Bihan au deuxième poteau mais le ballon n'était pas cadré (56e). Le match était assez heurté et obligeait l'arbitre à sortir ses cartons jaunes à répétitions. Le MHSC poussait de plus en plus fort et était finalement récompensé en fin de match après l’entrée de Léger.

    L'ouverture du score arrivait à la 79eme minute, un centre de Romanelli repris par Léger, le ballon était renvoyé par la défense dans l’axe et Petermann était plus prompte que tout le monde et reprenait de près pour battre Philippe. Le second but arrivait dans la foulée avec un corner dégagéau deuxième poteau vers Karchaoui qui plaçait une superbe volée en force pour le 2-0 la veille de son anniversaire (2-0, 81’). La cerise sur le gâteau arrivait dans les arrêts de jeu pour Montpellier avec un slalom géant de Marie Charlotte Léger, partie du milieu de terrain et qui concluait le match d'une frappe puissante du pied gauche (3-0, 90+2’). Un score un peu sévère pour une équipe de Fleury qui a bien résisté avant de craquer dans les 10 dernières minutes.


    RÉACTION

    Frédéric Mendy :

    « On fait une première mi-temps qui est assez poussive, on était moins dans l'engagement, on faisait beaucoup de courses mais on ne prenait pas assez de profondeur. Sur la deuxième mi-temps on a remédié à tout ça. Les filles ont fait tout ce qu'il fallait. Elles ont mis de l'engagement, beaucoup de vitesse dans le jeu. Tout combine, ça fait trois zéro, c'est vraiment le strict minimum de notre part. L'addition aurait pu être plus lourde. Il faudra repartir de plus belle, c'était bien de ne pas prendre de but.
    En première mi-temps, Fleury ne sortait pas, ça nous a peut-être un peu perturbé. Dès qu'on avait le ballon dans les trente derniers mètres, on ne faisait pas les bons choix. On fait attention dans la semaine de travailler ces aspects comme ce qui pouvait nous arriver sur les contres. On a bien bossé dessus, ça s'est bien passé, je suis content pour les filles parce qu'elles ont donné tout ce qu'elles avaient sur la deuxième mi-temps.
    »


    MONTPELLIER - FLEURY 3-0
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7-Mama Ouattara) - 163 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    15h30 - Multisports 2

    1-0 Lena PETERMANN 79' (Débordement à droite de Romanelli et centre dans l'axe renvoyé par Petermann sur Léger qui reprend du droit, le ballon est intercepté par Petermann qui se jette pour tacler du droit)
    2-0 Sakina KARCHAOUI 81' (Corner tiré côté droit par Toletti qui est renvoyé dans l'axe par le poing de Philippe sur Karchaoui à 13 m qui reprend de volée du gauche à ras de terre et trouve le petit filet opposé)
    3-0 Marie-Charlotte LEGER 90+2' (Léger en solo couloir droit échappe à Corboz, crochète devant Sandvej puis entre dans la surface pour placer de l'intérieur du gauche de 13 m le ballon au premier poteau à ras de terre)

    Avertissements : Puntigam 69', Landeka 76' ; Meffometou Tcheno 39', Sandvej 60', Corboz 69'

    Montpellier : Perrault ; Romanelli, Lakrar (Puntigam 37'), Nicoli, Karchaoui ; Mondésir (Léger 67'), Landeka, Toletti (cap.), Le Bihan (Banusic 88') ; Petermann, Gauvin
    Banc : Esnault (G), Saviana, Marty, Champagnac
    Fleury : Philippe ; Meffometou Tcheno, Sissoko, Sevecke (cap.), Sandvej ; Haupais (Dear 88') ; Diaz (Machart-Rabanne 62'), Gadea, Corboz, Makanza (Malard 70') ; Larsen
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Chatelain, Azzaro, Pinot



    Dimanche 26 Janvier 2020
    Sébastien Duret/Sylvain Jamet

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ER_a16450.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J14 : Six sur six à domicile

    Une semaine après son match nul à Bordeaux, Lyon reçoit Reims dimanche. La veille, son dauphin, le PSG a battu Metz pendant que Bordeaux a disposé de Dijon.


    LYON - REIMS 5-0

    Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 1 060 spectateurs
    Arbitre : Victoria Beyer
    Dimanche 17h00 - Canal + Sport

    1-0 Amel MAJRI 11' (Marozsan effectue une ouverture pour Henry sur la droite qui centre au sol pour Cascarino côté droit dans la surface qui centre en retrait pour Majri dont la reprise du droit à 4 m au sol termine au premier poteau)
    2-0 Nikita PARRIS 52' (Greenwood joue avec Marozsan à l'entrée de la surface qui dévie sur sa gauche pour Cascarino qui délivre un centre aérien repris de la tête par Parris plein axe à bout portant)
    3-0 Amel MAJRI 54' (Passe d'Henry à 45 m dans l'intervalle pour Majri qui a fait un appel dans l'axe et se présente seule dans la surface face à 12 m pour placer le ballon du droit sous la barre)
    4-0 Wendie RENARD 67' s.p. (Tacle de David par derrière sur Marozsan. Renard le transforme du droit dans la lucarne gauche de la gardienne)
    5-0 Jessica SILVA 87' (Marozsan décale sur Bacha à gauche qui centre en retrait pour la reprise de Jessica Silva du gauche au premier poteau à 7 m qui place le ballon dans la lucarne droite de Tullis-Joyce)

    Avertissement : Simon 29'

    Lyon : Bouhaddi ; Bronze (Cayman 72'), Renard (cap.), Greenwood, Bacha ; Henry, Marozsan, Kumagai (van den Sanden 72') ; Cascarino, Parris (Jessica Silva 82'), Majri.
    Banc : Weiss, van de Sanden, Jessica Silva, Cayman
    Reims : Tullis Joyce ; Doucouré, Spinelli (cap.), Deslandes, Simon ; David (Philippe 77'), Rapp ; Roux (Feller 62'), Corboz, Romanenko ; Gomes (Ouchene 67').
    Banc : Dupupet (G), Kravets, van de Linden, Ouchene, Piérel, Feller, Philippe


    BORDEAUX - DIJON 1-0
    Le Bouscat (Stade Sainte-Germaine - J. Chatenet) - 633 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Multisports 1

    1-0 Delphine CHATELIN 54' (Chatelin récupère dans son couloir joue en appui avec Lavogez qui lui remet dans les pieds et juste à l'extérieur de la surface plein axe, elle ouvre son pied droit pour enrouler sa frappe et la placer dans la lucarne gauche de Mainguy)

    Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Lavogez, Jaurena ; Laurent (Istillart 81'), Asseyi (cap.), Garbino (Karchouni 68') ; Sarr (Shaw 68')
    Banc : Nayler (G), Kathellen Sousa, Bilbault, Karchouni, Shaw, Istillart, Thibaud
    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Cuynet (cap.), Trevisan, Bonet ; Lavaud, Barbance, Nakkach (Bussaglia 59'), Declercq, Stephen (Solanet 87') ; Carol Rodrigues (Barrier 76')
    Banc : Chavas (G), Bouillot, Soleilhet, Solanet, Barrier, Bussaglia


    PSG - METZ 5-1
    Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre) - 503 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano
    15h30 - Canal + Sport

    1-0 Léa KHELIFI 1' (Nadim sur la droite joue avec Diani dans la surface qui centre vers le second poteau. Le ballon rebondit sur le poteau, est repoussé par Lerond au sol mais Khelifi du droit le pousse au fond)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 33' (Diani décale pour Périsset sur la droite qui délivre un centre pour Katoto dans l'axe qui se jette à 6 m pour ouvrir son pied gauche)
    3-0 Marie-Antoinette KATOTO 41' (Khelifi sur la gauche intercepte et à l'angle de la surface sert Katoto dans l'axe qui contrôle et frappe du droit le ballon de 15 m pour le placer dans la lucarne gauche de Lerond)
    4-0 Nadia NADIM 49' s.p. (Katoto déborde à gauche et est accrochée par Belkhiter en entrant dans la surface. Nadim ouvre son pied droit et prend la gardienne à contre-pied)
    4-1 Shnia GORDON 58' (Bigot sur la gauche délivre en passe dans l'intervalle qui passe devant la défense centrale dans l'axe pour Gordon qui résiste à Paredes et de 11 m envoie une frappe du droit dans le but)
    5-1 Marie-Antoinette KATOTO 83' (Katoto sur la gauche revient vers l'axe se déjoue de deux adversaires et déclenche de 16 m une frappe puissante du droit qui heurte avant de rebondir 50 cm devant la ligne. Mais le but est accordé !)

    Avertissement : Belkhiter 67'

    PSG : Endler ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Formiga, Geyoro (Boussaha 81') ; Diani, Nadim (Luana 75'), Khelifi (Saevik 65') ; Katoto
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Cook, Luana, Saevik, Boussaha, Becho
    Metz : Lerond ; Belkhiter, Fercocq, Pasquereau, Rigaud, Mayi Kith ; Gavory, Rougemont (cap.), Grimshaw (Delabre 64'), Bigot (Sarpong 75') ; Gordon
    Banc : Godart, Delabre, Kaya, Pierre-Louis, Sarpong


    GUINGAMP - MARSEILLE 3-1
    Guingamp (Stade du Roudourou) - 1323 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    15h30 - Foot+

    1-0 Carlin HUDSON 15' (Corner de Robert côté gauche qui trouve Hudson plein axe à 5 m qui place une tête piquée)
    1-1 Caroline PIZZALA 21' s.p. (Dribble de Zahot, Tyryshkina l'accroche à l'angle de la surface. Pizzala frappe le penalty en force du droit dans la lucarne droite de Durand)
    2-1 Désiré OPARANOZIE 22' (Corner de Robert côté droit frappé tendu et repris au second poteau par Oparanozie de la tête à 3 m)
    3-1 Louise FLEURY 90+2' (Passe latérale de Lamarque pour Pizzala sur sa gauche à 25 m interceptée par Fleury qui avance, fixe la gardienne à 20 m, crochète sur sa gauche et avance dans la surface pour conclure du gauche à 8 m)

    Avertissements : Tyryshkina 35', Hoarau 45'

    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Tyryshkina (Le Mouël 56'), Palis (Daoudi 71') ; Robert (Peniguel 89'), Ngock Yango, Fleury ; Oparanozie
    Banc : Fauvel (G), Diaby, Fourré, Le Mouël, Merle, Peniguel, Daoudi
    Marseille : Joly ; Laplacette, Lamarque, Pizzala (cap.), Coudon ; Cardia, Zahot (Coton-Pélagie 75'), Hamidou, Altunkulak (Conesa 67') ; Sumo, Salomon (Caputo 57')
    Banc : Arouaissa (G), Maetz, Gherbi, Coton-Pélagie, Caputo, Perret, Conesa


    MONTPELLIER - FLEURY 3-0
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7-Mama Ouattara) - 163 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    15h30 - Multisports 2

    1-0 Lena PETERMANN 79' (Débordement à droite de Romanelli et centre dans l'axe renvoyé par Petermann sur Léger qui reprend du droit, le ballon est intercepté par Petermann qui se jette pour tacler du droit)
    2-0 Sakina KARCHAOUI 81' (Corner tiré côté droit par Toletti qui est renvoyé dans l'axe par le poing de Philippe sur Karchaoui à 13 m qui reprend de volée du gauche à ras de terre et trouve le petit filet opposé)
    3-0 Marie-Charlotte LEGER 90+2' (Léger en solo couloir droit échappe à Corboz, crochète devant Sandvej puis entre dans la surface pour placer de l'intérieur du gauche de 13 m le ballon au premier poteau à ras de terre)

    Avertissements : Puntigam 69', Landeka 76' ; Meffometou Tcheno 39', Sandvej 60', Corboz 69'

    Montpellier : Perrault ; Romanelli, Lakrar (Puntigam 37'), Nicoli, Karchaoui ; Mondésir (Léger 67'), Landeka, Toletti (cap.), Le Bihan (Banusic 88') ; Petermann, Gauvin
    Banc : Esnault (G), Banusic, Léger, Puntigam, Saviana, Marty, Champagnac
    Fleury : Philippe ; Meffometou Tcheno, Sissoko, Sevecke (cap.), Sandvej ; Haupais (Dear 88') ; Diaz (Machart-Rabanne 62'), Gadea, Corboz, Makanza (Malard 70') ; Larsen
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Dear, Chatelain, Machart-Rabanne, Malard, Azzaro, Pinot


    PARIS FC - SOYAUX 1-0
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 191 spectateurs
    Arbitre : Gabrielle Guillot
    15h30 - Multisports 3

    1-0 Clara MATEO 59' (Butel à 30 m trouve Thiney qui dévie de l'extérieur du pied sur sa droite pour Matéo qui pivote en entrant dans la surface et place une frappe croisée du droit à 10 m dans le coin opposé)

    Avertissements : Sow 90' ; Cissoko 49', Lahmari 57', Couturier 72'

    PFC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen (Greboval 32'), Savin (Aigbogun 82') ; Benoit (Catala 89') ; Matéo, Sow, Thiney (cap.), Barclais ; Bourdieu
    Banc : Pecharman (G), Pimentel, Ferreira, Greboval, Aigbogun, Ribeiro, Catala
    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé (Boudaud 63'), Couturier, M'Bassidjé ; Clérac (Pingeon 78'), Tandia (cap.) ; Bourgouin (Dumont 68'), Lahmari, Cazeau ; Cambot
    Banc : Bottega (G), Dumont, Da Costa, Boudaud, Canon, Pingeon



    Dimanche 26 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...le_a16446.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 13

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 13ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J13 : BORDEAUX accroche LYON (0-0)

    Pour la seconde fois de la saison, l'OL a été tenu en échec à l'extérieur (0-0) et voit le PSG revenir à trois points. Bordeaux conforte sa troisième place plus que jamais.

    Bruneau aura été décisive (photo FCGB)
    Bruneau aura été décisive (photo FCGB)



    Si le match n'est pas comparable au nul concédé à Dijon, ce second match nul en 13 journées disputées est une première depuis la saison 2011-2012. L'équipe de Bordeaux, troisième au classement, avait à coeur de montrer son statut et cela s'est ressenti avec une organisation tactique bien menée, ajouté à des joueuses affûtées et enfin un vent qui a perturbé le jeu de son adversaire. Ada Hegerberg qui revenait dans la compétition était déçue mais pas abattue : « C'est un petit échec pour nous mais il faut se relancer. Il fallait s'adapter un peu aux conditions. Il y avait du vent. On était un peu trop loin les unes des autres. »

    Après une demi-heure de jeu, il était certain que la partie n'allait pas être facile pour le leader qui se voyait perdre Mbock touchée à l'épaule. La seule frappe de Parris venue solliciter Bruneau était bien maigre (39e). Jean-Luc Vasseur reconnaissait quelques lacunes ce dimanche : « Il a manqué un peu de tout. On est tombés contre une belle équipe bordelaise, coriace et agressive. On n’a jamais su trouver le bon rythme. Il y a des enseignements à en tirer »

    L'ancienne lyonnaise Bruneau a tenu

    Kumagai et Asseyi (photo FCGB)
    Kumagai et Asseyi (photo FCGB)


    Le second acte était marqué par une nouvelle tentative de Parris (48e) puis un centre de Bronze repris à bout portant par Hegerberg où Bruneau brillait (52e). Les corners lyonnais ne donnaient rien à l'image du coup de tête de Parris au dessus (58e). Impeccable dans son but, l'ancienne gardienne réserviste de l'OL était présente pour jaillir après un centre d'Hegerberg devant Kumagai et Parris (67e). Bruneau félicitait ses partenaires avant de mettre en avant sa performance : « C'est un travail collectif. On était bien dans le rythme, on s'est déplacé ensemble. On faisait bloc, on n'avait rien à perdre, on a tout donné. »

    Elle assurait malgré tout le travail jusqu'à une nouvelle parade du bout des doigts de sa main gauche sur un tir croisé d'Hegerberg (84e). Son ancienne partenaire et capitaine de l'OL Renard reconnaissait aussi ses performances : « Ce n’est pas un non-match car il y a eu de belles choses mais on est capables de faire beaucoup mieux. Il a manqué l’efficacité. La gardienne a fait de très bons arrêts… »

    "Une petite claque"

    Quant aux attaquantes bordelaises, Asseyi (72e) et Sarr (83e) faisaient passer quelques frayeurs mais sans accrocher le cadre, heureusement pour Jean-Luc Vasseur : « Ce match pouvait être piégeux. Cela doit nous permettre de rebondir. C’est une petite claque qu’on prend mais on doit repartir de l’avant. » Même volonté pour la meilleure buteuse de D1 restée muette : « On garde toujours le même esprit. On reste concentrées sur nous-même, c'est le plus important. Sereines pour aller chercher le titre ». Pour la gardienne de Bordeaux, ce résultat est le fruit du travail : « Depuis le début de la saison, on travaille ensemble, on est solidaires. Notre objectif est de ne rien laisser et de prendre tout ce que l'on peut prendre ». Ici, un point de plus qui met Montpellier à quatre points.


    Championnat de France de D1 Arkema 2019-2020 - 13e journée
    Dimanche 19 janvier 2020 à 15h00
    BORDEAUX - LYON : 0-0
    Le Bouscat (Stade Sainte-Germaine - J. Chatenet)
    Spectateurs : 1 821
    Arbitres : Stéphanie Di Benedetto assisté de Elodie Coppola et Angélique Aubin-Hostains.
    Avertissements : Claire Lavogez 59' pour Bordeaux, Amandine Henry 45', Kadeisha Buchanan 56' pour Lyon

    Bordeaux : 30-Romane Bruneau ;23-Andréa Lardez, 4-Vanessa Gilles, 3-Estelle Cascarino, 22-Delphine Chatelin ; 10-Claire Lavogez (15-Maëlle Garbino 68'), 6-Charlotte Bilbault ©, 14-Inès Jaurena, 7-Ghoutia Karchouni (19-Sophie Istillart 81') ; 18-Viviane Asseyi, 9-Khadija Shaw (11-Ouleymata Sarr 63'). Entr.: Pedro Martinez Losa
    Non utilisées : 1-Erin Nayler, 5-Kathellen Sousa, 20-Julie Thibaud
    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 3-Wendie Renard ©, 29-Griedge Mbock Bathy Nka (21-Kadeisha Buchanan 38'), 4-Selma Bacha ; 6-Amandine Henry, 5-Saki Kumagai ; 17-Nikita Parris (20-Delphine Cascarino 77'), 10-Dzsenifer Marozsán, 7-Amel Majri (11-Shanice van de Sanden 77') ; 14-Ada Hegerberg. Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 1-Lisa Weiß, 15-Alex Greenwood, 19-Jéssica Silva, 23-Janice Cayman

    Stats
    Corners : 1/7
    Tirs cadrés : 1/3
    Tirs non cadrés : 2/5
    Possession : 38%/62%

    (photo FCGB)
    (photo FCGB)

    (photo Damien LG - OL)
    (photo Damien LG - OL)


    Dimanche 19 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...-0_a16438.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J13 : Le PARIS FC, SOYAUX et GUINGAMP ont bien voyagé

    Trois équipes se sont imposées à l'extérieur pour la première de l'année 2020. Des succès précieux pour le Paris FC, Soyaux et Guingamp.


    Le PFC en trois minutes

    Karchaoui avait ouvert le score (photo MHSC)
    Karchaoui avait ouvert le score (photo MHSC)


    Cela n'était pas encore arrivé en championnat sous l'ère du Paris FC mais les joueuses sont parvenues à s'imposer face à Montpellier. La série de cinq défaites s'est achevée au terme d'un match à rebondissements. Les Parisiennes avaient bien entamé le match passant près de l'ouverture du score avec une frappe de près 25 m du droit qui venait frapper l'extérieur du poteau de Perrault (8e). Les répétitions des corners ne donnaient rien mais montraient la domination du PFC pourtant cueilli à froid avant la pause. Lancée par Petermann, Karchaoui seule face à Honegger ouvrait le score (1-0, 41'). Le coup parfait pour Montpellier juste avant la pause sauf que Belloumou récoltait un second avertissement et laissait son équipe à dix (45+1e). En seconde période, le Paris FC profitait de sa supériorité numérique pour marquer à deux reprises en trois minutes. La première fois suite à un corner et une belle reprise de Vaysse (1-1, 59'). Puis avec un ballon de Soyer qui arrivait jusqu'à l'opportuniste Bourdieu (1-2, 62'). C'est ensuite la buteuse de l'égalisation qui voyait rouge mais le Paris FC tenait bon cette victoire pour rester dans le bon wagon du classement.

    MONTPELLIER - PARIS FC : 1-2
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7-Mama Ouattara) - 171 spectateurs
    Arbitre : Maïka Vandertischel
    14h30 - Foot+

    1-0 Sakina KARCHAOUI 41' (Petermann à droite sert Karchaoui qui effectue une course croisée de la gauche vers l'axe, contrôle du droit juste avant d'entrer dans la surface et de conclure du gauche de 14 m entre les jambes de la gardienne)
    1-1 Sophie VAYSSE 59' (Corner de Thiney côté gauche qui arrive dans l'axe aux 5,5 m sur la tête de Müller-Priessen qui remet le ballon en retrait sur Vaysse qui reprend de demi-volée du droit de 12 m dans le petit filet gauche)
    1-2 Mathilde BOURDIEU 62' (Soyer de la droite délivre un centre qui traverse la défense pour arriver côté gauche où Bourdieu se jette pour reprendre en taclant du gauche à 10 m pour trouver la lucarne droite)

    Avertissements : Landeka 27', Belloumou 39' et 45+1' ; Bourdieu 19', Vaysse 55' et 83', Butel 58'
    Expulsions : Belloumou 45+1' ; Vaysse 83'

    MHSC : Perrault ; Romanelli, Lakrar (Le Bihan 46', Gauvin 75'), Nicoli, Belloumou ; Toletti (cap.) ; Mondésir, Landeka, Puntigam, Karchaoui ; Petermann
    Banc : Danjou (G), Banusic, Gauvin, Léger, Le Bihan, Marty, Saviana
    PFC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen, Savin ; Vaysse ; Matéo, Sow (Benoît 74'), Thiney (cap.), Aigbogun (Ferreira 67') ; Bourdieu (Barclais 89')
    Banc : Pecharman (G), Benoit, Ferreira, Greboval, Sällström, Barclais, Ribeiro De Carvalho


    SOYAUX avec l'expérience

    Lavaud a inscrit l'unique but dijonnais (photo DFCO)
    Lavaud a inscrit l'unique but dijonnais (photo DFCO)


    Cela faisait trois ans que Soyaux n'avait plus marqué quatre buts à l'extérieur en D1. Ce 22 janvier 2017, Soyaux battait Albi (4-1) et mettait son adversaire direct à l'écart. Samedi, c'est la même chose qui s'est produit lors du déplacement à Dijon. Un succès mérité au regard de la physionomie d'une rencontre que les Charentaises auront été plus réalistes. Alors qu'un but était refusé à Dumont (3e), Soyaux avait les opportunités et imposaient son impact à l'image du coup franc de Lahmari remis par Tandia sur la tête de Cambot (0-1, 28'). Mainguy évitait le 0-2 et le dernier quart d'heure du premier acte était favorable à ses coéquipières. Lavaud bien servie par l'ancienne Sojaldicienne Nakkach se concluait par l'égalisation (1-1, 44'). En seconde période, Soyaux sur un bon mouvement collectif cueillait son adversaire à froid avec Cazeau pour trouver la lucarne (1-2, 49'). Sans se découvrir, Soyaux attendait et l'entrée de Bourgouin allait s'avérer payante. Il fallait d'abord admirer le ciseau de Cambot (1-3, 65') avant que Bourgouin n'alourdisse la marque bien servie à gauche (1-4, 89'). Soyaux met ainsi Dijon à cinq équipes et aussi l'OM à dix points. Important en attendant de savoir de ce qu'il adviendra de la décision de la DNCG.

    DIJON - SOYAUX : 1-4
    Dijon (Stade des Poussots) - 715 spectateurs
    Arbitre : Emeline Rochebilière
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Sarah CAMBOT 28' (Coup franc à 25 m côté droit joué par Lahmari du droit vers le second poteau sur Tandia qui remet en retrait dans l'axe pour Cambot à 3 m qui ajuste la gardienne de la tête)
    1-1 Rose LAVAUD 44' (Récupération de Nakkach dans son camp qui délivre une passe lumineuse dans la profondeur et dans l'axe pour Lavaud qui avance jusqu'à l'entrée de la surface et ouvre son pied droit à 14 m pour placer le ballon dans le petit filet gauche)
    1-2 Kimberley CAZEAU 49' (Action partie de la droite avec Dumont pour Cambot qui talonne vers Lahmari dans l'axe et décale sur sa gauche pour Cazeau dans la surface qui ouvre son pied droit à 12 m pour le placer dans la lucarne au premier poteau)
    1-3 Sarah CAMBOT 65' (Bourgouin à droite met en retrait sur Lahmari à 20 m qui trouve à l'entrée de la surface qui place un ciseau du gauche de 15 m qui lobe Mainguy, le ballon terminant dans la lucarne gauche)
    1-4 Laura BOURGOUIN 89' (Ouverture de Cambot de la droite vers la gauche qui trouve Bourgouin, démarquée couloir gauche qui s'avance dans la surface, fixe Goetsch et du droit enroule le ballon à 11 m pour le placer au ras du montant gauche)

    Avertissements : Nakkach 61', Goetsch 70', Bonet 77' ; Dumont 45'

    DFCO : Mainguy ; Goetsch, Trevisan, Cuynet, Bonet ; Nakkach (Bouillot 80'), Bussaglia (cap.) ; Lavaud, Declercq, Solanet (Barbance 66') ; Carol Rodrigues
    Banc : Chavas (G), Barbance, Bouillot, Stephen, Chaney, Daniel
    ASJS : Munich ; Cissoko, Collin, Couturier, M'Bassidje ; Clérac, Tandia (cap.) ; Dumont (Bourgouin 61'), Lahmari (Da Costa 84'), Cazeau (Canon 71') ; Cambot
    Banc : Moinet (G), Da Costa, Canon, Bourgouin, Pingeon


    GUINGAMP confirme

    Une semaine après un succès face à ce même adversaire mais sur un autre terrain, Guingamp a récidivé dans l'Essonne, cette fois-ci en championnat. Récupérant Hudson et Ngock Yango, suspendues la semaine dernière, la formation bretonne n'a pas cédé cette fois-ci. Mais c'est encore Traoré qui a marqué. Après son premier but sur les couleurs guingampaises en Coupe de France, elle a conclu de la tête un coup franc de Fleury (0-1, 18') avant de devoir quitter prématurément son équipe sur blessure. Fleury essaya de revenir à l'image de la tête plongeante de Malard (29e) mais Durand resta impeccable dans son but. La capitaine bretonne permit à son équipe de rester devant avant qu'Hudson ne lance Fleury à gauche et finisse par un centre parfait pour Oparanozie (0-2, 72'). Cinquième succès de la saison et sixième match de championnat consécutif sans défaite pour les joueuses de Biancalani.

    FLEURY - GUINGAMP : 0-2
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 417 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    14h30 - Multisports 3

    0-1 Aïssata TRAORE 18' (Coup franc côté droit de Fourré qui trouve au second poteau la tête de Traoré qui pique son ballon)
    0-2 Désiré OPARANOZIE 72' (Lancée par Hudson, Fleury part seule dans le couloir gauche entre dans la surface et centre pour Oparanozie qui arrive au second poteau pour mettre son plat du pied droit en opposition à 6 m pour conclure avant le retour de Sevecke)

    Avertissements : Daoudi 49', Ngock Yango 54'

    FCF91 : Philippe ; Meffometou Tcheno, Sissoko, Sevecke (cap.), Sandvej ; Haupais (Dear 83'), Gadea ; Machart-Rabanne (Larsen 65'), Corboz, Makanza ; Malard (Azzaro 78')
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Dear, Larsen, Chatelain, Diaz, Azzaro, Williams
    Suspendue : Fernandes (Fleury)
    EAG : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Palis (Le Mouël 70'), Ngock Yango ; Fleury, Fourré (Peniguel 88'), Traoré (Daoudi 35') ; Oparanozie
    Banc : Fauvel (G), Sotier, Diaby, Le Mouël, Peniguel, Tyryshkina, Daoudi


    Romanenko décoince REIMS

    Reims avait gardé le meilleur pour la fin avec le but de Romanenko à la 88e minute. Sur une belle ouverture de sa capitaine, l'Ukrainienne entrée cinq minutes plus tard venait avec lucidité placer le ballon au premier poteau (1-0, 88'). Une délivrance alors que Metz n'avait jamais lâché. Les Rémoises avaient inquiété dès le début la gardienne Lerond par Roux d'une frappe juste sous la barre (8e) puis sur des tentatives juste à côté du cadre. Tullis-Joyce était aussi sollicitée (27e) mais le score restait vierge. Et lorsque Gordon manquait une belle opportunité (58e), les Stadistes commençaient à se faire peur face à la lanterne rouge. La réaction arrivait par Feller (70e) puis Philippe (78e). Lerond était bien présente dans le but messin jusqu'à ce but fatidique.

    REIMS - METZ : 1-0
    Bétheny (Stade Louis Blériot) - 197 spectateurs
    Arbitre : Justine Catania
    14h30 - Multisports 1

    1-0 Tetyana ROMANENKO 88' (Servie sur la gauche sur une ouverture de Spinelli depuis la défense centrale, Romanenko de l'angle de la surface place un lob de l'intérieur du gauche qui termine au premier poteau)

    Avertissements : Rapp 21' ; Kaya 3', Godart 13', Delabre 20', Pasquereau 38'

    SDR : Tullis Joyce ; Simon, Kravets, Spinelli (cap.), Doucouré ; Rapp, Philippe, Corboz (Gomes 64'), Herrera, Roux (Romanenko 83'), Feller (David 90+2')
    Banc : Dupupet (G), David, Gomes, Romanenko, Ouchene, Deslandes, Piérel
    FCM : Lerond ; Mayi Kith, Pasquereau, Godart (cap.), Kaya (Belkhiter 46') ; Fercocq, Rougemont ; Gordon, Gavory (Grimshaw 83'), Bigot ; Delabre (Pierre-Louis 56')
    Banc : Belkhiter, Vasconcelos, Grimshaw, Petitjean, Sarpong, Pierre-Louis

    Samedi 18 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ge_a16435.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Après-midi cauchemardesque pour l'OM à Paris

    Dans ce duel déséquilibré entre deux équipes opposées au classement, le PSG n'a pas fait dans la dentelle. Une victoire 11-0, avec des triplés pour Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto.

    Dudek et Diani (photo PSG.fr)
    Dudek et Diani (photo PSG.fr)



    Les joueuses marseillaises s'attendaient sûrement à passer un après-midi difficile face à une des meilleures équipes du championnat, mais elles n'étaient sûrement pas préparées à la tempête qu'elles ont affrontée. Kadidiatou Diani ouvrait le score rapidement suite à une action collective (5'), puis Nadia Nadim, seule face au but, faisait le break de la tête cinq minutes plus tard sur un service parfait de Katoto (10'). Sur un centre un peut trop fort de Morroni au second poteau, Diani ne pouvait pas redresser complètement la trajectoire du ballon, et l'OM pouvait souffler (11')... quelques minutes, car si Nora Coton-Pélagie retardait le troisième but en réalisain un retour décisif pour déposséder Katoto du ballon dans la surface (18'), et que Morroni manquait le cadre (19'), Katoto profitait d'une sortie manquée de Blandine Joly sur un centre d'Eve Périsset pour inscrire son premier but de la rencontre (22'). La gardienne marseillaise repoussait ensuite le tir de l'attaquante parisienne lancée en profondeur (27'), mais ne pouvait rien faire sur la tête de Formiga qui profitait de déviations sur corner pour marquer de la tête (29'). La demi-heure de jeu n'était pas passée que le PSG menait 4-0 face à une équipe marseillaise complètement dépassée. Et ce n'était pas fini...

    8-0 à la pause

    Triplé pour Katoto (photo PSG.fr)
    Triplé pour Katoto (photo PSG.fr)


    Selen Gul Altunkulak, sur sa ligne, empêchait le cinquième but (32')... mais quelques secondes plus tard, Diani voyait le ballon lui arriver dessus suite à un duel aérien entre Nadim et Joly, et n'avait plus qu'à ajuster sa frappe pour inscrire son deuxième but de la rencontre (32'). La Danoise profitait quelques minutes plus tard d'une frappe de Katoto repoussée par Joly pour inscrire facilement son deuxième but du match (37'). Katoto, d'une volée puissante à bout portant, imitait Diani et Nadim et inscrivait le but du doublé sur un cadeau sous forme de mésentente entre Candice Gherbi et Alais Lamarque (40'), puis Diani clôturait le score de la première période suite à une tentative de déviation de Katoto qui lui revenait dans les pieds, et si Joly déviait le ballon du pied, elle ne pouvait pas l'empêcher de terminer sa course au fond des filets (43'). L'OM n'avait jamais encaissé autant de buts en D1 auparavant, encore moins en une seule mi-temps. Le PSG quant à lui n'avait même pas eu besoin de forcer son talent face à une défense qui avait pris l'eau dès les premières minutes de la rencontre.

    Le PSG continue à creuser

    Doublé pour Nadim, aussi passeuse décisive (photo PSG.fr)
    Doublé pour Nadim, aussi passeuse décisive (photo PSG.fr)


    Après sa première période cauchemardesque, l'Olympique de Marseille ne pouvait qu'espérer que l'addition ne serait pas aussi salée en seconde période. Et débutait mieux ce second acte puisqu'il fallait attendre plus de dix minutes avant le premier but parisien, œuvre de Katoto, son troisième personnel de la soirée, après une feinte qui trompait Joly et lui permettait de marquer dans le but vide (57'). Entrée en jeu juste après l'heure de jeu à la place de Diani, Sandy Baltimore continuait sur la lancée de sa coéquipière et inscrivait le dixième but parisien de la soirée, pas le moins joli, d'une belle frappe enveloppée qui terminait lucarne opposée (70'). La nouvelle recrue Luana, entrée en jeu en même temps, manquait de faire des débuts remarqués après avoir récupéré le ballon dans les pieds de Gherbi. Elle frappait ensuite trop sa frappe et laissait à Baltimore le soin d'inscrire le onzième but du match, sur un centre de Katoto qui traversait la surface et qu'Agathe Maetz, qui glissait, ne pouvait empêchait d'atteindre la jeune Parisienne pour un deuxième but personnel aisé (79'). A l'exception de la tentative de Geyoro bien stoppée par Joly (84'), la fin de match était plus calme, et Christiane Endler devait se montrer concentrée sur la tentative de Maëva Salomon, passée par le PSG, et qui tentait de ne pas repartir sur ce lourd score (85').

    Pour le PSG, cette large victoire lui permet de conserver sa deuxième place et d'égaler un score qu'il n'avait pas réalisé depuis avril 2014 contre Hénin-Beaumont. Triplés pour Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, doublés pour Nadia Nadim et Sandy Baltimore, et un but de Formiga ont permis au club de la capitale de réaliser un match plein avant de recevoir la lanterne rouge Metz la prochaine journée. Du côté de l'OM, cette large défaite (et les Ultras parisiens) ne va pas aider à faire remonter le moral d'une équipe déjà en position de relégable et qui voit la D2 se rapprocher au fil de journées sans rien changer. Il ne lui reste plus tellement le droit à l'erreur si le club veut redresser la barre... et ça passera par une réaction dès la prochaine journée à Guingamp.


    Championnat de France de D1 Arkema 2019-2020 - 13e journée
    Samedi 18 janvier 2020 à 15h45
    Paris (Stade Jean Bouin)
    PSG - Marseille : 11-0 (8-0)
    Spectateurs : 3 536
    Arbitres : Victoria Beyer assisté de Bérengère Jourdain et Clothilde Brassart.
    Buts : Kadidiatou Diani 5', 32', 45', Nadia Nadim 10', 37', Marie-Antoinette Katoto 22', 40', 57', Formiga 29', Sandy Baltimore 70', 79'
    Avertissements : Formiga 63' pour PSG, Éva Sumo 51' pour Marseille

    PSG : 16-Christiane Endler , 17-Ève Périsset, 14-Irene Paredes ©, 4-Paulina Dudek, 20-Perle Morroni, 24-Formiga (6-Luana 64'), 8-Grace Geyoro, 11-Kadidiatou Diani (21-Sandy Baltimore 64'), 10-Nadia Nadim (23-Jordyn Huitema 75'), 12-Ashley Lawrence, 9-Marie-Antoinette Katoto. Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 5-Alana Cook, 7-Aminata Diallo, 27-Léa Khelifi
    Marseille : 1-Blandine Joly, 22-Tess Laplacette, 17-Alais Lamarque, 20-Caroline Pizzala ©, 18-Anna Conesa (3-Agathe Maetz 46'), 2-Selen Altunkulak, 29-Éva Sumo, 6-Candice Gherbi (23-Jamila Hamidou 73'), 7-Nora Coton-Pelagie (13-Sarah Zahot 59'), 12-Mickaëlla Cardia, 9-Maëva Salomon. Entr.: Christophe Parra
    Non utilisées : 16-Inès Arouaissa, 8-Marine Coudon, 10-Sarah Palacin, 11-Cindy Caputo

    1-0 Diani (5') : Action partie à gauche avec Morroni pour Nadim qui glisse sur sa droite à Geyoro dont le ballon est instantanément dévié vers Diani seule à droite qui place une frappe croisée du droit de 8 m que le pied de la gardienne touche mais le ballon va terminer dans la lucarne droite
    2-0 Nadim (10') : Morroni à gauche sert Lawrence qui accélère pour se met sur son pied droit pour délivrer un centre vers Nadim plein axe qui surgit entre deux défenseures à 6 m pour placer une tête décroisée sur la gauche de la gardienne
    3-0 Katoto (22') : Nadim décale sur sa droite pour Périsset qui centre pour Katoto plein axe à 7 m qui a le bon tempo et profite de la sortie tardive de Joly pour la lober de la tête
    4-0 Formiga (29') : Corner de Nadim à droite repris à 8 m au premier poteau par la tête de Dudek, le ballon est contrée par le dos de Conesa et revient sur la tête de Formiga à 6 m qui vient placer le ballon dans la lucarne gauche
    5-0 Diani (32') : Longue ouverture depuis le rond central de Dudek pour trouver Nadim à 12 m dos au but au duel avec Joly sortie, le ballon remis sur Diani est repris de demi-volée du droit pour marquer dans le but au ras du poteau gauche malgré le retour de Pizzala
    6-0 Nadim (37') : Geyoro décale pour Katoto sur la droite de la surface qui frappe en angle fermé, Joly repousse dans l'axe au premier poteau sur Nadim à 10 m du gauche qui conclut du plat du pied pour marquer côté droit du but marseillais
    7-0 Katoto (40') : Diani à droite centre, le ballon est contrée par Gherbi et Lamarque et arrive pour Katoto qui place une volée du droit dans la lucarne gauche
    8-0 Diani (45') : Nadim décale à Périsset à droite qui centre fort, le ballon dévié légèrement par Katoto est renvoyé dans l'axe par Laplacette sur Diani qui enroule du gauche 15 m, Joly touche le ballon sur sa droite mais ne peut l'empêcher de finir au fond
    9-0 Katoto (57') : Geyoro décale sur Périsset à droite qui délivre un centre vers l'avant pour Katoto. Lamarque essaye de dégager mais Katoto récupère et met son plat du pied droit en opposition à 5 m
    10-0 Baltimore (70') : Une-deux entre Baltimore et Nadim côté droit, Baltimore de l'angle droit de la surface enroule une frappe du gauche qui va se loger dans la lucarne opposée sur la droite de Joly
    11-0 Baltimore (79') : Katoto élimine dans l'axe et joue en appui avec Lawrence dans la surface qui lui remet à gauche qui centre au sol pour trouver au second poteau Baltimore qui conclut de l'intérieur du gauche en forme à 8 m



    Réactions



    Samedi 18 Janvier 2020
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...is_a16434.html

    Laisser un commentaire:


  • Izihood69
    a répondu
    le psg a mis 11 buts a marseille.
    parce contrairement a lyon en d1, elles ont pas levé le pied.
    lyon avait gagne 6-0 mais a 4-0 en 1ere mi temps elles avaient arreté de jouer

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Olivier Echouafni (PSG) : « On a besoin de retrouver une énergie positive à domicile »

    A l’heure d’un nouveau choc face à l’OM (samedi 15h45) pour ce premier match de championnat de l’année 2020, Olivier Echouafni, le coach du PSG, reste prudent. Alors que son équipe a pris du retard sur Lyon et qu’elle n’a plus gagné à domicile depuis novembre, il insiste sur la nécessité de prendre les trois points.


    Diani à l'aller face à Blanc (photo PSG)


    Vous commencez l’année 2020 en Ligue 1 par un Clasico, face à Marseille, un match que vous aviez facilement remporté sur la pelouse adverse à l’aller (5-0)…

    Il y aura même deux Clasico puisque nos U19 jouent en lever de rideau (à 12h45, NDLR) face aux jeunes de l’OM, ce qui est une bonne chose. On est content de retrouver le championnat un mois après ! On est dans une période où on a besoin de retrouver la compétition, les filles se sont bien préparées en ce début d’année, et on a validé le mini-stage effectué à Pau par cette victoire en Coupe de France (qualification pour les 8es grâce à une victoire face à Mazère, club de Régional 1), avec un match qu’on a abordé avec beaucoup de sérieux.

    Après le succès confortable obtenu à l’aller, vous préparez ce match retour en position de force ?
    Il n’y a pas de position de force. On a surtout besoin de retrouver une énergie positive à domicile. Mine de rien cela fait presque trois mois qu’on n’a pas gagné à domicile (les Parisiennes restent sur deux matches nul contre Guingamp puis Montpellier, 1-1 à chaque fois), donc on a besoin de retrouver la victoire chez nous, encore plus face à Marseille car on connaît l’importance de cette affiche pour nous mais également pour nos supporters. On aura à cœur de faire un bon résultat.

    « Le match face au PFC avant la trêve est un de nos meilleurs matches »

    Paris et Marseille sont dans des situations opposées. Vous jouez le haut de tableau et Marseille le maintien, il ne faudrait donc pas de mauvaise surprise…

    Oui, concernant le classement, il y a eu des évolutions puisque Soyaux a trois points en moins (sanction infligée par la DNCG), ça peut relancer l’OM, mais nous ne devons pas nous focaliser sur l’adversaire. On les respecte tous mais c’est à nous de mettre notre jeu en place, de nous rendre le match facile. Pour ça il faut mettre beaucoup de pression d’entrée, de façon à ce qu’on puisse vite prendre confiance.

    La trêve et les fêtes ont permis de régénérer les organismes ?
    C’était essentiel oui. Malgré une fin d’année plus compliquée, on a fini sur une très bonne note face au PFC, certainement un de nos meilleurs matches de la saison dans le contenu, l’investissement, le fait d’avoir marqué 3 buts face à une équipe qui fait partie du Top 5 pour moi, et surtout de ne pas avoir pris de but, parce que ça faisait 4 matches de suite qu’on en avait encaissé au moins un. Retrouver une solidité défensive c’est aussi une base importante. Finalement on aurait préféré qu’il n’y ait pas la trêve !

    Vous l’évoquiez, vous avez perdu des points précieux fin 2019 (le PSG pointe désormais à 5 longueurs de l’OL), comment vous abordez cette deuxième partie de saison ?
    On a plus le droit à l’erreur, tout simplement. Tout reste possible parce qu’on va recevoir Lyon aussi, mais pour se donner les moyens de titiller Lyon, il va falloir enchaîner les séries, jusqu’au match face à l’OL, et alors là tout sera possible. Il ne reste que dix matches, ce n’est pas énorme, et dans le même temps on sait que Bordeaux avance très vite aussi et qu’il faudra les distancer, car c’est une bonne équipe qui a bien bossé depuis 7 mois. On doit prendre les matches les uns après les autres, prendre les 3 points et ne pas se poser de question

    « Diani sera avec nous jusqu’à la fin de la saison »

    Pendant la trêve, vous avez accueilli une Brésilienne, Luana. Sera-t-elle dans le groupe face à l’OM ? Quel type de joueuse est-elle ?

    Je suis très content qu’elle soit parmi puisqu’on a perdu Sara (Däbritz, qui souffre d’une lésion du ligament croisé antérieur), une joueuse importante de notre effectif, en fin de saison dernière. On se devait de compenser cette blessure. Luana est une joueuse avec beaucoup de qualités, internationale brésilienne, capitaine de l’équipe du Brésil même. Elle n’était pas qualifiée lors du dernier match mais elle le sera pour celui-ci. Elle intègre tranquillement le groupe, à elle de trouver sa place. Dans ce qu’elle montre à l’entraînement, elle est prête, elle devrait être dans le groupe, mais il reste un entraînement (vendredi).

    C’est la 7e Brésilienne à jouer pour le PSG. Est-ce que, comme chez les hommes, il y a une filière brésilienne chez les filles ?
    On regarde avant tout la qualité et les performances. Les Brésiliens et les Brésiliennes aiment Paris, et inversement. On aime ce côté technique chez ces joueuses-là. Je ne me fais pas de soucis quant à son adaptation, elle évoluait dans le championnat norvégien (elle a joué à Avaldnes de 2015 à 2018, NDLR) avant d’aller en Corée du Sud, on sent qu’elle a déjà bien intégré le groupe, et puis on a un atout formidable en la personne de Formiga, avec qui elle s’entend très bien et a beaucoup de complicités.

    Mercato toujours, comment réagissez-vous aux rumeurs de départ entourant Kadidiatou Diani ?
    Bien sûr, dès qu’on est dans une période de mercato on parle de beaucoup de choses. Kadi est au Paris Saint-Germain, elle est prête à enchaîner les matches et les compétitions, on aura tout le loisir de parler de ça d’ici à la fin de la saison. Vous savez des rumeurs il y en a beaucoup, on a un certain nombre de filles en fin de contrat, ça fait partie du jeu. Si je la vois partir cet hiver ? Non, pour nous c’est un atout important, je ne vois pas pourquoi on se délesterait d’une joueuse comme ça. On a des échéances importantes à venir, on va en avoir besoin, elle sera là jusqu’à la fin de la saison.

    Attendez-vous d’autres recrues cet hiver ?
    Pour l’instant on n’est pas dans cette optique-là, on a un groupe qui vit bien. Après ce match on va avoir le départ de deux joueuses internationales canadiennes en sélection (Jordyn Huitema et Ashley Lawrence), qui vont partir pendant trois semaines (ndlr : disputer les qualifications pour les JO). Ça ne va pas être simple pour nous, en espérant qu’on n’ait pas de blessures, car oui là pour le coup le groupe risquerait de s’amoindrir.

    Vendredi 17 Janvier 2020
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...le_a16429.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 12

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - DNCG : SOYAUX prêt à faire appel

    Rapporté par le journal local La Charente Libre, le Président a annoncé son souhait de faire appel de la décision de la DNCG parue mardi notifiant un retrait de trois points, une interdiction de recrutement et un encadrement de la masse salariale.


    #D1Arkema - DNCG : SOYAUX prêt à faire appel


    Le nouveau Président Arnaud Pimbère, après le retrait de Martine Ferré à la rentrée dernière disposera d'une semaine à la date de la notification de la décision et des éléments à charge pour procéder à ce recours. "Qu'ils nous empêchent de recruter d'accord. Mais retirer des points, je ne vois pas en quoi ça aide un club" a ajouté ce dernier.

    Dans la Charente Libre, Arnaud Pimbère précisait "ne pas connaître les raisons de cette décision" ajoutant ne pas avoir dépassé la masse salariale. Reçu ce 14 janvier, le club avait apporter les éléments à la commission pour clore l'exercice 2018-2019. "Il nous ont fait une remarque sur une clôture négative mais de catastrophique" pour le Président. Si cette sanction venait à être confirmé le club glisserait à la 10e place.

    La décision qui a surpris le club a fait l'objet d'une annonce par un relevé de décisions sur le site de la FFF mardi à 15:55.

    Ce samedi, Soyaux qui compte un match en retard contre Fleury reprend le championnat face à Dijon, adversaire direct dans la course au maintien.

    Jeudi 16 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...el_a16424.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Affluences : une augmentation confirmée mais mesurée

    Après 12 journées de championnat et la reprise ce week-end, c'est l'occasion de faire le bilan des affluences de la D1 Arkema. En augmentations constantes depuis 15 ans, les affluences dans les stades de D1 n'ont pas pour autant explosé après la Coupe du Monde en France

    Le Groupama Stadium a atteint un nouveau record il y a deux mois lors d'OL - PSG
    Le Groupama Stadium a atteint un nouveau record il y a deux mois lors d'OL - PSG



    La médiatisation du championnat et l'attrait sportif doivent encore se poursuivre pour valoriser la compétition et attirer le public. Les conditions d'accueil, la programmation des matchs, les tarifs et l'accessibilité sont aussi des enjeux prépondérants pour y parvenir.

    À la mi-saison, la moyenne de spectateurs de la D1 dépasse les 1 200, soit près de deux fois que ce qu’elle était il y a seulement deux ans et six fois plus qu’avant 2011 lors de la première vague de médiatisation consécutive à la prestation des Bleues en Allemagne. Mais comme chaque saison depuis que la rivalité OL - PSG est exposée et traduite par un déroulement des matchs dans des grandes enceintes, la moyenne s'avère "faussée" par le seul fait de ses oppositions "hors norme". L’an dernier, la moyenne tournait autour de 900 mais le chiffre actuel est tiré vers le haut par le match aller OL-PSG qui a attiré 30 661 spectateurs, le record de compétition mais aussi le tiers de l’affluence cumulée depuis le début de saison. Si l'affluence de ce match est ôté, tout comme son match homologue de la saison précédente qui s’était joué devant 25 907 spectateurs, la moyenne redescend à 713 la saison dernière et est de 822 cette saison soit malgré tout une augmentation d’environ 15 %.

    Dans la répartition, Lyon domine le championnat avec une affluence moyenne à 5 470 relevée par ce même match OL - PSG. Derrière Dijon (1 642) et Reims (1 150) font bonne figure tandis que le PSG est à 1 462. Mais certaines formations de part les enceintes proposées sont avec des moyennes inférieures à 500 et attendent de jouer à domicile l'OL ou encore le PSG.



    La médiatisation télévisuelle

    Plus de 5 000 spectateurs au stade Gaston Gérard (photo DFCO)
    Plus de 5 000 spectateurs au stade Gaston Gérard (photo DFCO)


    Si le quotidien de la D1 n'est pas suivie par le grand public, celui des Bleues attirent et les audiences télévisuelles le démontrent depuis 2011. D'ailleurs les saisons post 2011 et 2019 ont eu un effet sur l'affluence en D1. A cela s'ajoutent aussi depuis l'arrivée de Canal+ en 2018 et l'approche du dernier mondial en France, une croissance plus rapide et un probable lien de causalité non pas par rapport à la compétition directement mais la médiatisation au sens large du football féminin comme le laisse penser l'augmentation des audiences dès 2018.

    En 2011, lors du précédent saut d’affluence (triplement en une saison), la Coupe du monde avait été précédée par la diffusion des matchs qualificatifs des Bleues sur D8 en clair, et par la victoire de l’OL en Coupe d’Europe diffusée sur la même chaîne avec un record d’audience à la clé.

    Les affluences n’ont pour autant pas explosé car l’augmentation se fait par dizaines et un seul match par an dépasse les 20 000 spectateurs. Mais ce chiffre était déjà un record sur le sol français.

    Les chiffres de la D1 n’ont jamais approché ceux des Bleues : le rapport entre les moyennes de spectateurs varie d’une saison à l’autre mais globalement les courbes d’évolution sont comparables depuis quinze ans, avec des chiffres 20 fois supérieurs pour l’équipe de France.



    Et en Europe...

    Du côté des championnats étrangers voisins, les moyennes sont sensiblement proches. En saison 2018-2019, la D1 (911 spectateurs de moyenne) se trouvait entre la FAWSL anglaise (1010) et la Frauen-Bundesliga allemande (833). Cependant l'Allemagne se distingue avec aucune affluence "hors norme" puisque les meilleures affluences du championnat avoisinent ces dernières saisons les 3 400 spectateurs. Au contraire de la France avec le duel OL - PSG ou encore l'Angleterre qui à moins de deux ans de l'Euro met les bouchées double.

    La FA profite des week-ends de compétitions internationales masculines pour promouvoir et décaler avec les clubs recevants, les matchs de son championnat dans les grandes enceintes. Le public répond présent et les "rivalités" entre clubs historiques drainent le public. L'élaboration du calendrier y est aussi probablement pour quelque chose. Cette saison, cinq matchs ont déjà dépassé les 20 000 spectateurs avec 38 262 pour Tottenham, 31 213 pour City, 24 790 pour West Ham ou encore 24 564 pour Chelsea et 23 500 pour Liverpool. La moyenne est ainsi passée à plus de 4 000 spectateurs.

    Dans les pays latins, les affluences ont été l'année dernière ponctuellement plus élevées notamment du côté de l’Espagne. Des affiches événementielles attirent du public comme Atletico-Barcelone joué devant 60 739 spectateurs ou encore en Italie et Juventus-Fiorentina devant 39 027. Il reste au delà des stades proposés, de la médiatisation et des affiches, des phénomènes culturelles et sociétaux à mettre en adéquation, les publics anglais et allemands se rendent plus facilement dans les stades.

    Les grandes enceintes restent pour accueillir l'OL et le PSG

    Les Parisiennes comptent sur un contingent régulier d'Ultras lors de leurs matchs (photo PSG.fr)
    Les Parisiennes comptent sur un contingent régulier d'Ultras lors de leurs matchs (photo PSG.fr)


    Sur le même modèle de délocalisation de certaines affiches avec l'OL et le PSG, le public répond présent comme Reims l'a fait à deux reprises au Stade Delaune, Dijon au Stade Gaston Gérard ou encore Guingamp à Roudourou. Metz s'est aussi délocalisé à quelques mètres du stade Dezavelle pour aller à Saint-Symphorien permettant de passer d'une moyenne de 176 spectateurs à près de 2 000.

    Cela reste cependant de l'ordre de l'exceptionnel et la répétition de rencontres dans de grandes enceintes en l'absence d'affiches risquerait d'avoir un effet pervers. L'équilibre est difficile à trouver dans une pratique en perpétuelle évolution. Il faudra continuer cependant à ce que la Fédération et les clubs à travers les différents outils et supports possibles assurent la promotion de la compétition que ce soit à l'échelle nationale mais aussi localement pour la crédibiliser auprès du public. Enfin sur l'aspect purement sportif, l'arrivée de la troisième place du championnat qualificative pour la Ligue des Champions ne pourra être que bénéfique pour l'attractivité.

    Mercredi 15 Janvier 2020
    S. Duret (avec CHR$)

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ee_a16421.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - SOYAUX lourdement sanctionné par la DNCG

    La Commission Fédérale de Contrôle des Clubs de la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) a publié ce mardi 14 janvier 2020 la liste des clubs en infraction. Pour la première fois, une équipe de D1 y est sanctionnée.





    L'organe de contrôle de gestion des clubs est le gendarme financier et assure désormais chaque saison l'examen des budgets des clubs nationaux, des comptes du club et dispose d'un panel de sanctions pouvant aller jusqu'à la rétrogradation. Les clubs doivent présenter des budgets équilibrés et fournis les justificatifs. Un club en défaut peut se voir sanctionner comme cela est donc le cas pour la première fois pour une formation de D1 Arkema.

    L'ASJ Soyaux se voit infliger un retrait de trois points au classement sportif 2019/2020, un encadrement de la masse salariale et une interdiction de recrutement selon la décision publiée ce 14 janvier sur le site de la FFF (=> la décision). Avec trois points en moins, le club glisserait, sans recours, à la 10e place en l'état actuel à quatre points du premier relégable, l'OM.

    Un coup dur pour le club charentais dont le projet de fusion avec le club voisin d'Angoulême n'avait finalement pas été à son terme en fin de saison dernière, et alors que l'effectif est désormais composé de 16 contrats fédéraux, soit cinq de plus que la saison passée.

    Juste avant l'ouverture du championnat, les chiffres annoncés une augmentation de manière non négligeable de la masse salariale de « 285 000 à 612 000 euros en deux ans » dévoilait son entraîneur Sébastien Joseph à l'AFP. En décembre 2018 et le juin dernier, le club s'était déjà vu notifier un "encadrement de la masse salariale". Le budget du club était donc suivi de près, et l'équilibre à trouver difficile. La décision tombée en ce début d'année n'est pas de bonne augure pour le dernier club exclusivement féminin du championnat contrairement aux autres participants du championnat attachés à des structures ayant des équipes masculines professionnelles ou évoluant dans les championnats nationaux masculins.

    Mercredi 15 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...CG_a16422.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Sandrine SOUBEYRAND (Paris FC) : « L'objectif reste de faire évoluer le club »

    En marge de la rencontre de Coupe de France entre le Paris FC et Bordeaux samedi, où les Parisiennes se sont inclinées aux tirs au but (1-1, 4-5 t.a.b), Sandrine Soubeyrand est revenue sur le match avant de se confier entre autres sur cette nouvelle année, son groupe, la période des transferts actuelle et le récent changement de directeur sportif.

    Sandrine Soubeyrand
    Sandrine Soubeyrand


    Pour commencer, votre sentiment après cette élimination face à Bordeaux ?

    Il y a un peu de frustration et de déception car il y avait moyen de l'emporter. On a fait le match que l'on souhaitait faire. Le seul petit bémol est que l'on a fait une meilleure seconde période que Bordeaux et on n'a pas concrétisé les actions que l'on a eu. Il faut continuer à travailler là-dessus, on manque toujours d'efficacité offensive. Défensivement, on n'a pas pris un but dans le jeu donc c'est plutôt positif. Les Bordelaises ont eu peu d'actions finalement. On ne se qualifie pas. Mais ça reste une très belle prestation face à un adversaire qui n'est pas facile à jouer.

    Par rapport au match de championnat d'il y a un mois et demi (défaite 0-3), on a vu du mieux notamment ce second acte. Mais il manque encore un petit quelque chose sur cette rencontre...
    Il nous manque un peu d'efficacité offensive principalement. Il faut absolument marquer sur nos occasions durant nos temps forts. Et on ne le fait pas. Soit on fait le mauvais geste, la mauvaise passe ou on décide d'y aller seule alors qu'on attaque à deux. Je ne sais pas si Bordeaux le fait mieux que nous. Mais en tout cas, elles ont gagné aujourd'hui. Après l'adversaire je m'en fiche un peu. Je suis concentré sur mon équipe. C'est un peu dommage car je pense que l'on méritait de gagner.

    On a vu que les entrées en jeu ont aussi permis à Bordeaux de reprendre le dessus sur la fin. Est-ce que la profondeur de banc a aussi joué un rôle clé ?
    Oui évidemment. Quand vous mettez des internationales sur le banc de touche et qu'elles rentrent, ça élève le niveau, même si on ne les a pas tant vu que ça. Ça fait partie du jeu. Je joue avec l'effectif que j'ai. J'essaye de tirer le maximum de chacune. Après, je suis satisfaite des 12 joueuses qui ont joué et des 21 que j'ai à gérer au quotidien. Je n'ai aucun souci avec cela. Elles ont d'autres qualités et peut-être un peu moins de potentiel. Mais c'est comme ça.

    "À force de répéter et travailler, un jour ça va marcher"

    Cette année, l'aventure s'est terminée bien plus tôt que l'an dernier où vous aviez été en demi-finale. Était-ce un objectif d'aller à nouveau loin en Coupe ou vous étiez focalisée sur le championnat ?

    On avait été loin en Coupe l'année passée c'est vrai puis finalement pschit (sourire) ! On s'était permis de rêver mais à la fin, quand on se voyait peut-être déjà en finale, on a été arrêtées dans notre élan. Après cette élimination est un peu dommageable car cela permettait à certaines joueuses qui jouaient moins d'avoir du temps de jeu. On va devoir composer autrement.
    Il reste 10 matchs de championnat maintenant. On va faire des rencontres amicales à côté et continuer à travailler car à mon sens, entre ce qu'on a proposé contre Bordeaux au premier match et là, on voit qu'il y a une évolution. Et l'objectif c'est de faire une meilleure prestation face à chaque adversaire que l'on a déjà rencontré. Après on aimerait bien avoir des résultats c'est sûr. Sur ce match, je suis vraiment déçue pour les joueuses car elles ont mis de l'engagement et de l'investissement et elles ne sont pas récompensées. J'aimerais qu'elles le soient à un moment ou à un autre. À force de répéter et travailler, un jour ça va marcher.

    Vous avez parlé du rythme sur cette seconde partie de saison avec ce calendrier qui alterne toute l'année des longues phases sans rencontre et d'autres avec beaucoup d'enchaînements. À quel point ce calendrier vous complique la tâche ?
    En début de saison, on a eu la même chose. On a fait un match et on s'est arrêté à cause de la trêve internationale. Ça complique les choses évidemment. Mais on va devoir faire avec. On va s'organiser pour garder le rythme et profiter de l'absence de matchs officiels pour travailler. Pourquoi pas faire face à des adversaires peut être masculins de 16 ou 17 ans comme on a fait avec le centre de formation et avoir d'autres rencontres qui permettent au groupe d'évoluer et de progresser tout simplement.

    Hovana Solaun va rejoindre le Paris FC

    L'internationale jamaïcaine va renforcer l'attaque du PFC (photo FIFA.com)
    L'internationale jamaïcaine va renforcer l'attaque du PFC (photo FIFA.com)

    Le championnat reprend la semaine prochaine pour vous à Montpellier, avec l'idée de repartir en s'appuyant sur les améliorations vues contre Bordeaux ?

    Bien sûr, c'est un bon point de départ pour cette nouvelle année. C'est entre guillemets un match référence. Il faut continuer dans cette voie et progresser, en gommant les quelques lacunes que l'on a eu. Je pense qu'athlétiquement, on n'est pas tout à fait prêtes. On a encore 3-4 entraînements pour corriger cela. Et il va falloir essayer d'aller prendre des points à Montpellier. On a démontré qu'on en était capables, sachant que Bordeaux avait battu le MHSC sur la phase aller. On peut rivaliser avec elles. Et l'objectif ensuite reste de faire une meilleure seconde partie de saison.

    Il n'y a pas la peur de vivre le même scénario qu'au match aller, où vous aviez bien tenu avant de craquer dans le dernier quart d'heure (défaite 2-5) ?
    Non, je ne joue pas avec la peur. Je trouve ça génial de jouer face à des adversaires qui nous sont supérieurs. Il y a un niveau supplémentaire de concentration dans ces matchs et c'est là que l'on apprend aussi. Donc non, aucune peur. Je n'ai jamais eu peur en jouant, je ne vais pas avoir peur en entraînant.

    "Il faut juste continuer à travailler, se taire et bosser dans tous les services du club"

    Pour terminer, on est actuellement en période de transferts. Avez-vous des attentes particulières en termes d'arrivées cet hiver ?

    Je suis satisfaite de mon groupe mais j'ai envie qu'il ait un potentiel encore plus fort. Donc effectivement, on a beaucoup travaillé depuis quelques temps avec la cellule de recrutement au club pour éventuellement se renforcer. Le tout dans le but d'avoir le groupe le plus performant possible. Et qui dit performance dit potentiel. Ça coûte un peu cher donc il faut aussi convaincre les dirigeants que l'objectif est de viser tout en haut, que le championnat n'est pas terminé et que l'on a encore des ambitions. Même si ce n'est que des places d'honneur, c'est important.

    Le changement de directeur sportif durant les fêtes a-t-il modifié beaucoup de choses en interne ?
    Non pas particulièrement. En soi, le club était organisé d'une façon. Les prises de décisions étaient aussi organisées d'une certaine manière. Là, ce n'est pas qu'il y a un peu de flou, mais ce changement provoque des évolutions. Tout va se mettre en place tranquillement. Même s'il y a un peu de turbulences, les dirigeants restent calmes et sereins. Il faut juste continuer à travailler, se taire et bosser dans tous les services du club.
    Le changement n'est pas toujours mauvais. On le voit souvent comme quelque chose de négatif car ça ne fonctionne pas. Mais personnellement, je le vois plutôt de façon positive. Après, on peut s'attacher aux gens, il y a des relations humaines derrière évidemment. Mais le changement permet l'évolution. Donc il faut juste savoir se repositionner et positionner la section féminine.
    Mais avec le président, il n'y a pas de soucis. Il a dit ce qu'il avait à dire mais il reste serein tout comme nous. Tout le monde est sur la même ligne, il n'y a pas de raison que ça tangue. Ce changement était sans doute nécessaire pour lancer une nouvelle dynamique. Mais l'objectif reste de faire évoluer le club. Et les changements sont aussi là pour le faire évoluer.

    A Bondoufle,
    Daniel Marques



    Une gardienne nigériane à l'essai

    Révélée pendant la dernière Coupe du monde en France, Chiamaka Cynthia Nnadozie, 19 ans, va débuter un essai au Paris FC en vue de s’y engager pour deux ans, a annoncé le Parisien ce vendredi

    Dimanche 12 Janvier 2020
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ub_a16418.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - METZ veut éviter le chemin de croix

    Nouvelle directrice technique, nouvel entraîneur, mouvements dans l'effectif, la lanterne rouge de D1 va tenter de repartir sur de nouvelles bases pour 2020.

    Jessica Silva et Michaël Maurice vont essayer de maintenir l'équipe en D1 (photo FC Metz)
    Jessica Silva et Michaël Maurice vont essayer de maintenir l'équipe en D1 (photo FC Metz)



    Un peu plus d'un après son arrivée, Manuel Peixoto et le FC Metz se sont séparés d'un commun accord lors de la trêve des confiseurs. Une décision pour provoquer un électrochoc au sein d'un effectif en proie au doute comme cela avait le cas en octobre 2018 avec le remplacement de David Fanzel. Cette fois, le club a entamé ces changements il y a un mois. Tout d'abord par l'arrivée de Jessica Silva au poste de directrice technique et donc avec l'annonce de l'arrivée comme entraîneur de Michaël Maurice, ancien joueur du club.

    En provenance d'Orléans, la Canadienne de 31 ans a pour mission de rebattre les cartes au niveau des joueuses afin de relancer l'équipe. Déjà très présente sur le banc lors du dernier match de championnat perdu face à Montpellier (0-3), elle a pu prendre connaissance de l'effectif. Un groupe qui n'a acquis qu'un seul point face au Paris FC cette saison.

    Deux arrivées, Wenger prêtée, Ricks et Drinkwater parties


    La nouvelle gardienne Devon Kerr (Photo FC Metz)


    En concertation avec le staff, le club a confirmé le prêt par Montpellier de la défenseure canado-camerounaise. Âgée de 22 ans, Easther Mayi Kith vient renforcer le secteur défensif des Grenats où Kristen Ricks s'en est allée sans s'imposer à son poste. En manque de temps de jeu après un an dans l'Hérault, l'internationale camerounaise pourra évoluer au poste de défenseure centrale ou sur le côté droit de la défense.

    Autre annonce, alors que la deuxième gardienne Sydney Drinkwater quitte le club, la nouvelle concurrente à Justine Lerond est aussi d'Amérique du Nord. Devon Kerr, originaire de North York au Canada, arrive des États-Unis. Âgée de 22 ans, elle a notamment porté les couleurs de Ohio State (jusqu'en 2018) et évoluait dernièrement à Houston Dash (États-Unis). Mesurant 1,80 m, elle a porté les couleurs de la sélection U17 du Canada puis la sélection américaine de U19 jusqu'en U23.

    Dans le même temps, Meryll Wenger est prêtée six mois à l'US Orléans, l'ancien club de la directrice technique Jessica Silva.


    Le nouvel entraîneur connaît le club messin

    A 45 ans, Michaël Maurice, titulaire du DEF depuis 2015, a une expérience du haut niveau. Formé à Metz, il a été sous contrat sous 12 clubs différents. Il est ensuite passé sur le banc du CS Orne Amnéville, l'AS Metz Grange aux Bois, l'ES Messine et dernièrement le RS Magny.

    Michaël MAURICE
    Né le 4 septembre 1974 à Metz

    Parcours entraîneur
    CS Orne Amnéville (2007-2012), AS Metz Grange aux Bois (2013), ES Messine (2013-2015), RS Magny (2015-déc.2019), FC Metz (2020-)

    Parcours joueur
    Milieu de terrain formé au FC Metz (1,77m/72 kg)
    FC Metz (1991-1995), O. Charleville (1995-1996), A. Troyes AC (1996-1998), Paris FC (1998-1999), Clermont Foot 63 (1999-2000), Pau FC (2000-déc.2001), Concordia Bâle (déc.2001-2002), Stade Brestois (2002-2003), AS Angoulême Charente (2003-2004), Sp. Toulon Var (2004-déc.2005), US Quevilly (déc.2005-2006), CSO Amnéville (2006-2008)

    Dimanche 12 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ix_a16417.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1 - Une trêve pour ajuster les effectifs

    Depuis quelques saisons, la période de janvier est propice à des ajustements d'effectifs. Entre départs ou prêts de joueuses en quête de temps de jeu et de recrues pour relever la tête ou pallier les blessures, chaque club y va de son ajustement.


    #D1 - Une trêve pour ajuster les effectifs


    Après avoir déjà prêté plusieurs jeunes joueuses (Azzaro, Malard, Laurent, Roux, Dupupet), l'OL a annoncé le départ de la milieu de terrain et internationale anglaise Izzy Christiansen. Opérée d'une fracture de la malléole de la cheville droite, elle n'avait pas pris part à la dernière Coupe du Monde. Avec l'OL, elle avait disputé 18 matchs la saison dernière (11 titularisations) mais cette saison, elle n'avait été titularisée qu'à une reprise en huit rencontres. A 28 ans, elle a chois de rejoindre Everton, pour un an et demi.

    Une nouvelle Brésilienne au PSG

    Luana compte 11 sélections (photo PSG)
    Luana compte 11 sélections (photo PSG)


    Le PSG a connu un gros coup sur avec la blessure de sa meneuse face à Montpellier il y a un mois. Victime d'une lésion du ligament croisé antérieur du genou droit, l'internationale allemande de 24 ans s'est fait opérée et sa saison est terminée. Pour pallier à cette absence, le PSG a annoncé la signature jusqu'à la fin de saison de la Brésilienne Luana Bertolucci Paixao en provenance du club sud-coréeen de Hwacheon. Présente à la dernière Coupe du Monde, à 26 ans, elle est internationale A depuis avril dernier et compte 11 sélections. Par ailleurs, avec seulement deux matchs cette saison, la jeune milieu de terrain Annahita Zamanian (21 ans) a résilié son contrat pour s'engager avec la Juventus de Turin.

    Biancalani a prolongé à Guingamp, Uffren prêtée

    #D1 - Une trêve pour ajuster les effectifs

    A Montpellier, Manon Uffren (22 ans) a de nouveau été prêtée par le club héraultais et vient chercher du temps de jeu à Saint-Étienne, candidat à la montée en D1. La milieu de terrain n'avait disputé qu'un match depuis le début de saison. L'équipe de Frédéric Mendy est en quête d'une recrue qui pourrait venir d'outre-Atlantique.

    A Guingamp, malgré des manques de justesse offensif, le maintien est en bonne voie et l'entraîneur a vu son contrat prolongé jusqu'en 2022. Arrivé en juin 2018, il était en fin de contrat cet été et le travail effectué et la cinquième place au classement a été favorable à la prolongation de contrat le mardi 17 décembre dernier.

    En milieu de tableau, Fleury s'est ressaisi et David Fanzel a pris le relais à la tête de l'équipe. Côté effectif, le club a étoffé son groupe au cours de l'automne avec dernièrement l'Américaine Charlotte Williams après la Canadienne Sonia O'Neill et le prêt de Lorena Azzaro.

    Quelques ajustements possibles

    Jessica Silva, nouvelle directrice technique du FC Metz
    Jessica Silva, nouvelle directrice technique du FC Metz


    Les Rémoises se sont adaptées à la D1 mais il reste à assurer l'essentiel dans les matchs retour. Arrivée en juillet 2018 de La Roche-sur-Yon, Lisa Fragoli a rejoint Grand Calais (R1). En contre-partie, le club champenois devrait voir le retour d'Espagne de Sonia Ouchène.

    Avec un calendrier difficile, Dijon a relevé la tête et doit encore solutionné ses manques offensifs. D'ailleurs, c'est dans ce secteur que l'entraîneur Yannick Chandioux se voit bien recruter n'excluant pas un prêt d'une joueuse.

    Pour Metz, c'est aussi dans le secteur offensif que le club souhaite prioritairement s'étoffer. Le club messin a par ailleurs recruté une nouvelle directrice technique, poste vacant depuis cet été, en la personne de Jessica Silva qui était l'adjointe de Farid Kebsi à Orléans. Cette Canadienne est arrivée début décembre et s'est déjà activée pour faire un état des lieux avant de cibler les besoins et de faire marcher les réseaux.

    Et ailleurs, calme plat ?

    Troisième au classement, la situation de Bordeaux ne semble pas nécessiter de recrutements. Avec une situation différente, le Paris FC pourrait pas non plus se montrer très actif, pas plus que l'OM malgré sa délicate position au classement.


    Jusqu'au 31 janvier 2020

    Les clubs ont jusqu'au 31 janvier 2020 pour apporter des modifications à leurs effectifs. Passé cette date, il ne sera plus possible jusqu'à la fin de saison de recruter.

    Mardi 7 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1-Une-t...fs_a16408.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 12ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J12 : PFC - PSG : 0-3, FCM - MHSC : 0-3

    Le PSG et Montpellier ont fini l'année 2019 par des victoires 0-3 à l'extérieur


    PARIS FC - PSG 0-3


    Paris (Stade Sébastien Charléty) - 2 174 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    14h45 - Canal + Sport

    0-1 Marie-Antoinette KATOTO 25' (Bon travail de Diani à droite avec un double-contact qui centre fort en retrait à l'angle des 5,5m pour la reprise d'une talonnade de Katoto qui voit le ballon finir sur le poteau opposé avant d'entrer)
    0-2 Léa KHELIFI 46' (Bon travail à nouveau de Diani à droite qui trouve en retrait à 8 m du but Khelifi dos au but qui pivote pour enrouler une frappe du gauche dans le petit filet droit de Honegger)
    0-3 Ashley LAWRENCE 74' (Lawrence adresse un centre trop long depuis la gauche qui arrive couloir opposé sur Périsset, qui centre dans l'axe, Katoto dévie de la tête vers Lawrence dans un angle fermé qui reprend du gauche et lobe la gardienne et voit le ballon retomber dans le petit filet opposé)

    Avertissements : Lawrence 48', Formiga 69', Kiedrzynek 84'

    PFC : Honegger ; Soyer, Müller-Priessen, Butel, Savin (Greboval 88') ; Benoit (Sow 62'), Vaysse, Thiney (cap.) ; Matéo, Bourdieu, Catala (Aigbogun 68')
    Banc : Pecharman (G), Pimentel, Ferreira, Sow, Greboval, Aigbogun, Ribeiro
    PSG : Endler (Kiedrzynek 46') ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek (Cook 29'), Morroni ; Geyoro, Formiga, Khelifi (Huitema 90') ; Diani, Katoto, Lawrence
    Banc : Kiedrzynek (cap.), Glas, Cook, Diallo, Saevik, Baltimore, Huitema


    METZ - MONTPELLIER 0-3

    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle) - 160 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    14h45 - Foot+

    0-1 Anouk DEKKER 67' (Corner de Toletti côté gauche dévié d'une tête décroisée au premier poteau par Dekker que Lerond sur la trajectoire touche mais ne peut sortir)
    0-2 Sarah PUNTIGAM 69' (Léger dans l'axe aux 20 m arrive à glisser le ballon sur la gauche pour Puntigam qui se jette à 7 m pour tacler le ballon du gauche avant l'intervention de Lerond)
    0-3 Clarisse LE BIHAN 85' (Avancée à 40 m de son but, Lerond manque sa relance et envoie le ballon sur Le Bihan dans le rond central qui s'avance à 43 m et place une frappe du droit qui lobe Lerond et va terminer dans le but vide)

    Avertissement : Kaya 69'

    Metz : Lerond ; Belkhiter (Sarpong 83'), Godart (cap.) (Rigaud 72'), Pasquereau, Kaya ; Fercocqs ; Gordon, Bigot, Gavory, Rougemont ; Delabre (Vasconcelos 90+2')
    Banc : Drinkwater (G), Vasconcelos, Cammarata, Rigaud, Ricks, Sarpong
    Montpellier : Perrault ; Torrent (cap.), Dekker (Lakrar 79'), De Almeida, Karchaoui ; Toletti, Landeka ; Mondésir (Léger 60'), Le Bihan, Puntigam (Banusic 80') ; Petermann
    Banc : Danjou (G), Banusic, Romanelli, Lakrar, Gauvin, Nicoli, Léger



    Dimanche 15 Décembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...-3_a16395.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - DIJON a fini par craquer face à l'OL

    Il aura fallu attendre le 16e corner (sur 19) pour que les Lyonnaises trouvent enfin la faille face à la défense dijonnaise grâce à sa capitaine Wendie Renard. Dans les arrêts de jeu, van de Sanden a ensuite marqué.

    Lyon a trouvé la faille sur un corner (photo OL)
    Lyon a trouvé la faille sur un corner (photo OL)



    Au match aller, 95 minutes, temps additionnel compris n'avaient pas suffi pour le champion d'Europe en titre face à la gardienne et ancienne Lyonnaise Mainguy. Cette fois-ci, l'ancienne Stéphanoise Chavas aura, elle aussi, longtemps tenu bon avant de ne rien pouvoir faire sur le corner de Marozsan et le coup de tête de Renard qui sautait plus haut au milieu de trois adversaires. Le poteau était rentrant et la réussite enfin au rendez-vous (1-0, 75'). Pendant près de 170 minutes, Dijon avait résisté aux assauts lyonnais. "On a manqué de vitesse, de fluidité dans le jeu, on dira qu'on a progressé par rapport au match aller" déclarait en fin de match Jean-Luc Vasseur, soulagé. Son homologue Yannick Chandioux fier de ses joueuses reconnaissait : "On a concédé plus d'occasions qu'à l'aller. A force, ça a fini par craquer".

    Penalty manqué par Majri

    Ultradominatrices, les Lyonnaises étaient brouillonnes en début de match et les Dijonnaises toujours sur la trajectoire des ballons (13e). Le match aurait pu basculer rapidement lorsque Parris déséquilibrée par Goetsch obtenait un penalty. Majri l'envoyait cependant au dessus du cadre (22e) et laissait le 0-0 se prolonger. Chavas était ensuite toujours présente (32e, 37e, 41e, 42e) lorsque les Lyonnaises ne manquaient pas le cadre (17e, 27e, 39e). En seconde période, Chavas sortait du bout des doigts une frappe en pivot de Parris (56e). Les Lyonnaises croyaient être parvenues à marquer suite à un coup franc de Marozsan remis de la tête par Renard sur Hegerberg. Mais l'arbitre signalait une faute de la capitaine (66e). Chavas repoussait encore l'échéance sur une frappe de Majri (71e) quelques instants avant le corner décisif. En fin de match, les trois entrantes Le Sommer, Henry et van de Sanden étaient sur l'action du second but conclu par la Néerlandaise (2-0, 90+3').


    LYON - DIJON : 2-0 (0-0)
    Décines-Charpieu (Groupama Training Center)
    Arbitre : Victoria Beyer
    15h30 - Canal +

    1-0 Wendie RENARD 75' (Corner côté gauche de Marozsan joué au second poteau pour la tête de Renard qui place sa tête dans la lucarne opposée et marque avec l'aide du poteau droit)
    2-0 Shanice VAN DE SANDEN 90+3' (Le Sommer à 20 m joue avec Henry qui décale d'un extérieur du droit pour van de Sanden à droite qui s'excentre et place une frappe croisée du droit à l'angle des 5,5m)

    N.B. Faute de Goetsch sur Parris. Penalty frappé par Majri du gauche au dessus du cadre plein axe (22')

    Avertissements : Mbock 57' ; Lavaud 72'

    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Greenwood ; Marozsan, Kumagai (Le Sommer 59'), Majri ; Cascarino (van de Sanden 68'), Hegerberg, Parris (Henry 68')
    Banc : Weiss (G), Bacha, Henry, Le Sommer, Van de Sanden, Buchanan, Cayman
    Dijon : Chavas ; Goetsch, Trévisan, Cuynet, Awona ; Nakkach ; Lavaud, Barbance (Stephen 57'), Bussaglia (cap.), Bonet (Solanet 73') ; Bouillot (Barrier 80')
    Banc : Pinel (G), Carol Rodrigues, Stephen, Solanet, Barrier, Chaney, Dechilly

    Dimanche 15 Décembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...OL_a16394.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X