Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Arkema 2019-2020

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    #D1 Arkema - Jean-Luc VASSEUR (OL) : "Elles ont pris l'habitude d'être présentes"

    L'entraîneur lyonnais a évoqué ce vendredi à la veille du choc face au PSG au Groupama Stadium ce rendez-vous.

    image OL TV
    image OL TV


    Comment est votre groupe après cette trêve internationale ?

    J'ai récupéré mes filles jeudi mais on sent que cela monte en puissance. Ce n’est pas la première fois qu’il n’y a que deux jours de préparation. Ce n’est pas l’idéal, mais nous avons l’habitude. Les filles se connaissent donc on ne va pas tout changer. Elles ont pris l'habitude d'être présentes à ces rendez-vous donc je pense que demain (ndlr : lundi), je n'aurai pas besoin de suractiver la motivation, elles y seront contre un adversaire de qualité. De plus en plus, l'écart se creuse sur les autres prétendants au championnat et c'est tant mieux pour le football féminin (ndlr : d'avoir un autre prétendant).

    Wendie Renard sera suspendue, comment allez-vous pallier son absence ?
    Wendie Renard est une joueuse exceptionnelle. Je suis embêté pour elle, car elle a l’habitude de jouer. Ce ne sera pas le cas, mais elle nous soutiendra des tribunes. Wendie est inclassable, n'est pas remplaçable donc il faut trouver d'autres moyens, d'autres stratégie pour avoir à garder cette efficacité. Elle sera remplacée par Kadeisha Buchanan qui est une référence mondiale à son poste aussi.

    Qu'en est-il pour Eugénie Le Sommer qui avait quitté les Bleues ?
    C’est une joueuse importante dans le secteur offensif. Elle sera présente à l'entraînement cet après-midi (ndlr : vendredi), on y va step by step. Elle est bien, elle a l'air d'être confiante sur ses capacités à jouer. On fera le point après la séance.

    Qu'attendez-vous de ce premier match au Groupama Stadium ?
    C'est une belle fête du football, pour la promotion du football féminin. On peut attirer du monde, cristalliser un événement sportif autour des filles et que le spectacle soit au rendez-vous, c'est cela le plus important. On est chez nous et on espère que ce sera une belle fête.
    Il faut être présent lors de ce genre d'événements, elles ont l'habitude d'y être et elles le seront encore demain (ndlr : samedi). Encore une fois, cela reste du sport et il faut que l'on fasse le maximum pour le remporter.

    Votre avis sur le PSG ?
    Elles les connaissent bien. L'année dernière, il y avait eu un score qui avait été fleuve (ndlr : 5-0). Cela aussi, c'est important d'envoyer des messages aussi. On est à domicile. On a cœur de jouer chez nous devant beaucoup de public. C’est un match important mais pas décisif. On s’attend à une belle journée et à un très bon match. On est à l’aise dans notre place de leader.


    Un groupe de 19 joueuses avec Le Sommer

    Gardiennes : Bouhaddi, Weiss
    Défenseures : Bacha, Bronze, Buchanan, Cayman, Greenwood, Mbock
    Milieux : Christiansen, Henry, Kumagai, Majri, Marozsan
    Attaquantes : Cascarino, Hegerberg, Le Sommer, Parris, Silva, van de Sanden

    Samedi 16 Novembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1-Arkem...es_a16334.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Christiane ENDLER (PSG) : « Ce sont des rencontres qu’on attend de jouer toute l’année »

    Nommée numéro 1 par Echouafni il y a un mois, la gardienne chilienne du PSG s'apprête à disputer la rencontre ce samedi face à Lyon.


    Endler, à droite (photo PSG)


    Sur la préparation du match :

    Je ne m’entraîne pas différemment des autres semaines. J’adore jouer contre l’OL, parce qu’on a souvent plus de boulot que sur les autres matches de championnat. Ce sont des rencontres que vous voulez jouer, et on sait que si on fait une bonne performance sur ce match-là, on peut vraiment aider l’équipe. On est impatientes de jouer ce match, on s’est préparées depuis longtemps, c’est toujours de beaux matches que l’on joue contre Lyon, c’est une des rencontres que vous attendez de jouer toute l’année. On sait que ce sera peut-être décisif pour le reste de la saison mais ce n’est pas le seul match qui est important. Ce serait bien si l’on gagnait, mais le championnat ne serait pas fini pour autant.

    Sur le match en lui-même :
    La clé pour nous sera de jouer rapidement vers l’avant, d’essayer d’attaquer dès qu’on a le ballon, mettre la pression sur la défense adverse, et être bien organisées derrière, c’est important qu’elles ne parviennent pas à marquer, et pour sûr, les 15 premières minutes de la rencontre seront importantes. Elles essayent toujours de mener le plus rapidement possible et si elles n’y arrivent pas, elles se frustrent de plus en plus, donc pour nous c’est important d’être dans le match le plus vite possible.

    Sur les chances du PSG pour cette rencontre :
    C’est une des équipes les plus difficiles à battre, mais on est toujours très près de gagner, on a gagné la coupe de France il y a un an et demi et le score est toujours serré. On peut gagner ce match. Je pense qu’on s’améliorer, on se connaît mieux, on a eu un bon recrutement cette saison, les filles qui sont venues ont apporté quelque chose dont on avait besoin avec elles. On se rapproche de Lyon, j’espère qu’on pourra le montrer sur ce match.

    Sur la portière lyonnaise, Sarah Bouhaddi :
    C’est une très bonne gardienne, elle est spéciale pour cette équipe de Lyon parce qu’elle leur permet de jouer comme ils le souhaitent, rapidement et au pied, où elle est très bonne. Elle a aussi fait des erreurs contre nous, je m’en rappelle, ça nous avait permis de marquer. J’ai beaucoup de respect pour elle, elle a fait beaucoup pour Lyon et l’équipe de France.

    Samedi 16 Novembre 2019
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ee_a16335.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1 Arkema - Olivier ECHOUAFNI (PSG) : « On ne va pas à Lyon pour subir »

    Avant le sommet de la D1 féminine entre le PSG et Lyon au Groupama Stadium (samedi 17h30), le coach parisien Olivier Echouafni a souligné l’ampleur de la tâche qui attend son équipe. Mais, estimant son groupe en progression, il a aussi fait preuve d’ambition dans le jeu. De quoi promettre un beau spectacle.

    Olivier Echouafni (photo PSG)
    Olivier Echouafni (photo PSG)


    Le choc de la D1 est là, c’est un match que vous êtes impatient de jouer ?

    C’est un des matches importants de la saison, une très belle affiche et on espère qu’il y aura un grand match. On sait qu’il va y avoir du monde dans un stade magnifique… Tous les ingrédients sont là pour que ce soit un gros choc.

    C’est un peu une finale de la D1 féminine ?
    Quand on regarde le classement, on voit que les équipes sont à égalité de points et qu’elles ne sont partagées que par la différence de but. On aurait pu arriver à Lyon avec deux points d’avance, on n’a pas réussi à le faire (Paris a partagé les points avec Guingamp avant la trêve) mais ça ne change rien au problème, c’est un concurrent direct pour le titre.

    Ce match nul contre Guingamp (1-1), vous en parliez, ça reste un gros regret pour vous ?
    Ça fait partie des aléas d’une saison. Jusque-là tous les feux étaient au vert, et je trouve que sur ce match on a plutôt été cohérents. Quand on regarde les statistiques elles sont à peu près pareilles à ce qu’on fait depuis le début de championnat, simplement on est tombé face à une équipe bien organisée, avec une gardienne en état de grâce qui a fait les arrêts qu’il fallait. Bravo à Guingamp d’avoir obtenu ce point.

    "On s’attaque à une montagne"

    C’est compliqué de préparer un choc comme celui-ci juste après une trêve internationale ?

    Oui, car on ne va avoir qu’une seule séance collective, ce matin (vendredi), puisqu’on a récupéré une partie des filles seulement hier. Je l’avais signalé il y a un mois, en expliquant que ce serait bien, en termes de calendrier, que la FFF réfléchisse sur le fait de décaler ce genre de rencontre.

    Est-ce qu’il y aura un sentiment de revanche samedi, par rapport au trophée des championnes perdu fin septembre ?
    Ce sont deux compétitions différentes. La tristesse et la frustration, on les avait eu la saison dernière, après le match retour au Groupama Stadium où on avait pris une correction (5-0). On avait pris une gifle, ça avait été difficile à accepter, surtout au vue de la physionomie de notre saison. Sur le match en lui-même, l’OL avait été vraiment supérieur à nous, même s’il y avait eu un penalty non sifflé pour nous alors que Lyon menait 1-0. Ça n’enlève rien à ce que l’OL avait fait face au PSG, et au fait qu’on avait été au-dessus.

    Que redoutez-vous le plus chez cette équipe lyonnaise ?
    On redoute tout. C’est une équipe qui a beaucoup d’expérience, de vécu, qui sait se mettre en mode compétition. Ce sont des joueuses qui ont l’habitude de disputer de tels matches. Quand vous regardez les chiffres ils sont quand même assez effrayants. On s’attaque à une montagne, c’est une équipe invaincue depuis 2 ans et demi, qui n’a perdu que 2 matches lors des dix dernières années. Tout ça vous montre ce qui nous attend là-bas, même si les séries sont faites pour s’arrêter un jour ou l’autre... L’objectif, sincèrement, c’est d’aller gagner tous nos matches. On jouera pour gagner, donc on n’ira pas à Lyon pour subir.

    Grace Geyoro disait il y a peu qu’au début de sa carrière, elle avait peur de jouer des matches contre Lyon, mais plus maintenant. Qu’est-ce qui a changé ?
    C’est la maturité. Elles prennent de l’expérience, elles ont un an de plus et ça peut faire la différence. Je pense que le match de la saison dernière, notamment celui à Lyon, a laissé des traces en fin de saison, parce qu’on avait énormément subi, que les Lyonnaises s’étaient créées beaucoup d’occasion… Là où j’ai été rassuré c’est de voir ce qu’on a fait contre les Lyonnaises au trophée des championnes. Il faut surtout faire abstraction de l’environnement et être concentrés sur ce qui se passe sur le terrain.

    "Ça reste un match à trois points"

    Lyon est votre plus grand rival. Vous allez vous appuyer sur ça lors de votre discours d’avant-match ?

    Ça reste un match à trois points. Contre Guingamp on en a perdu deux donc le rapport est le même. Il faudra tenir le rythme, on doit y arrive, ce n’est pas facile mais on s’accroche, on a des arguments, je pense qu’on a une équipe plus forte que l’année dernière.

    Que pensez-vous de l’absence de Wendie Renard côté rhodanien ?
    Je pense que c’est un élément très important pour l’OL. Wendie est une grande joueuse, avec une grande carrière, c’est un vrai leadership. Mais il y a des joueuses de qualité, internationales, qui sont capable de la remplacer derrière. Que ce soit Buchanan, Kumagai voire Henry, il y a du lourd derrière et je ne me pose pas la question.

    Comment trouvez-vous Marie-Antoinette Katoto à l’approche de ce choc. Les problèmes intervenus à la pause contre Guingamp avant la trêve font partie du passé ?
    Je la sens bien, prête à faire un grand match. Ce qui s’est passé à Guingamp fait partie des aléas d’une saison. Ça a été réglé le soir même, parfois on a des émotions qu’on a du mal à maîtriser, Marie est encore une jeune joueuse et elle progresse aussi dans ce domaine.

    Samedi 16 Novembre 2019
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/D1-Arkem...ir_a16332.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Girondines de Bordeaux : autopsie d’une mutation
    Camille Cordouan | 6 novembre 2019



    Joe DaGrosa, nouveau propriétaire des Girondins de Bordeaux, l’a annoncé lors de la tournée aux États-Unis des Girondines en mars dernier : « On a beaucoup d’ambitions, aussi, pour les féminines, les mêmes que pour les hommes ! ». Actuelles quatrièmes du championnat, les Marine et Blanc changent de dimension. Objectif : s’installer durablement dans le gratin footballistique au féminin.


    2 novembre 2019, jour quasi historique pour les Girondines de Bordeaux. Pour la première fois, les Marine et Blanc viennent à bout de leur bête noire Soyaux, les voisines charentaises, et avec la manière. Quatre buts à un, comme l’évacuation de toutes les frustrations générées par trois saisons de défaites et matchs nuls.

    Le signe que peut-être les filles entraînées par Pedro Martinez Losa ont réellement changé d’ère ? Les Girondines disputent leur quatrième saison parmi l’élite, chacune marquée par une progression. De dixièmes à l’issue de l’exercice 2016-2017, elles finissent septièmes l’année suivante pour accrocher la quatrième place à l’issue du dernier championnat (2018-2019). Les Girondines ne connaissent pas ces mouvements de yoyo perpétuel qui caractérisent les équipes en mal de stabilité, occupées à descendre, remonter le coup d’après.

    Les signes qui ne trompent pas

    Et cette saison plus que jamais, la volonté de s’installer dans le gratin du football féminin hexagonal semble manifeste. Les Marine et Blanc ont réussi un mercato qui a fait parler de lui dans le landernau. Les internationales Claire Lavogez et Viviane Asseyi avaient déjà rejoint les rangs bordelais la saison dernière. Cet été, d’autres belles signatures en Gironde, notamment les internationales tricolores Estelle Cascarino (Paris FC), Inès Jaurena (Paris FC), Ouleymata Sarr (LOSC), les mondialistes Charlotte Bilbaut (Paris FC), Emelyne Laurent (Olympique Lyonnais) et la pépite jamaïcaine Khadija Shaw.

    Un effectif homogène, compétitif avec de nombreuses joueuses qui ont l’expérience du très haut niveau, et un staff pour conduire ces filles vers les sommets. En particulier, l’arrivée de l’espagnol Pedro Martinez Losa est un grand coup. Premier entraîneur étranger en D1F, le technicien de 43 ans est considéré comme une référence en matière de football féminin. Coach du Rayo Vallecano Madrid (2005-2011), d’Arsenal (2014-2017), entraîneur adjoint de deux équipes de NWSL entre 2011 et 2014 (Western New York Flash puis Niagara Purple Eagles), son palmarès est étoffé : une Coupe de la Reine en 2008 et trois championnats d’Espagne entre 2009 et 2011, une FA WSL Cup en 2015 et une FA Women’s Cup en 2016 avec Arsenal.

    Enfin, la professionnalisation de l’équipe féminine est devenue une évidence. Meilleures infrastructures, qualité des soins, signature de contrats professionnels, horaires des entraînements, permettent à l’effectif de se consacrer entièrement à son métier : footballeuse et rien d’autre. Évidence aujourd’hui, et pourtant comme le rappelle l’expérimentée Delphine Chatelin « il y a un fossé entre 2017 [arrivée de Delphine Chatelin au sein des Girondins], nous n’étions pas professionnelles, je travaillais à côté, les entraînements avaient lieu le soir, on lavait nos maillots nous-mêmes. Années après années, le club nous a accordé de plus en plus de considération ».

    L’investissement porte également sur l’école de football féminin, qui compte 120 licenciées, comme l’indique le directeur technique des Girondins de Bordeaux Ulrich Ramé. Vivier de talents, dont les meilleures pousseront un jour les portes de l’équipe première.


    Delphine Chatelin joue sa troisième saison au club, elle a vu l’augmentation des moyens consacrés à l’équipe féminine (crédit photo Q. Salinier)

    Pedro Martinez Losa, l’homme du cap

    Les Girondines ont de l’ambition, une volonté, s’installer parmi les meilleures équipes de l’hexagone. Le projet attire. La nouvelle recrue Estelle Cascarino l’affirme sans détour : « On signe pour le projet. Je suis venue pour que le club me permette de progresser, d’atteindre mes objectifs personnels ». Retrouver l’équipe de France.

    On se bat également pour rester dans cette équipe de plus en plus compétitive. La défenseure Delphine Chatelin rappelle que de la première saison en première division (2016-2017), elles ne sont plus que quatre à figurer aujourd’hui dans l’effectif de l’équipe première. « J’ai l’amour du maillot, Bordeaux est mon club de cœur, les conditions dont nous disposons aujourd’hui, les valeurs véhiculées expliquent pourquoi je souhaite poursuivre ici ».

    Les valeurs pour Delphine Chatelin, ce sont avant tout l’équipe, la famille, l’humilité. L’effectif Marine et Blanc est riche. Des jeunes, des plus expérimentées, des internationales aussi. La liste s’accroît. Il faut faire tenir ce monde ensemble. C’est le rôle entre autre de Chatelin, qui souligne combien il est important que chacune adhère au projet, joue le jeu. C’est également le travail du staff, et en particulier du coach Martinez Losa. La feuille de route est claire : permettre à l’équipe de franchir un cap. Cela se joue à plusieurs niveaux. Créer d’abord ce que le directeur technique Ulrich Ramé appelle une identité de jeu « Toutes les équipes qui ont eu des résultats avaient une identité de jeu forte. Nous souhaitons qu’en voyant nos équipes jouer, l’on se dise, ça c’est Bordeaux ».



    La philosophie de jeu de Pedro Martinez Losa, c’est la possession, la création, l’animation offensive : « Je veux avoir des solutions, créer des espaces, avoir plus de régularité dans les matchs ». Les joueuses présentes la saison précédente parlent de cette évolution dans le système de jeu, plus court, avec davantage de transmissions. Le contenu des séances d’entraînement a également évolué, davantage tourné sur la technique, le pressing. Cela change les habitudes, ce qui peut entraîner une phase de régression, le temps de digérer toutes les nouvelles données. Le passage à vide les quatrième et cinquième journées avec deux défaites coup sur coup contre le Paris Saint-Germain (3-0, le 29 septembre) et Guingamp (2-1 le 13 octobre) l’illustre.


    La défaite des Marine et Blanc face à Guingamp lors de la 5ème journée fait aussi partie de cette phase d’adaptation liée à la mise en place d’un nouveau système de jeu (crédit vidéo Youtube D1 Arkema Officielle)

    Et surtout, le rôle de Pedro Martinez Losa est de permettre à ses filles de franchir un cap dans la préparation mentale : « On peut être au point techniquement, physiquement. Mais si vous n’êtes pas prêts mentalement, on ne va nulle part. ». Gagner, Martinez Losa sait de quoi il parle. Il a perdu la Liga pour un but, en 2008 avec le Rayo Vallecano. Un petit but. « Mais finalement, il fallait en passer par là, car l’année suivante, nous avons remporté la Liga, et les deux saisons suivantes aussi ». Un bon mental, ça se détecte. Et ça se travaille en recréant des situations, en aidant les joueuses sur un plan psychologique.

    Cette approche prime à tous les niveaux, équipe première comme sélections de jeunes. Le rôle du coach Pedro Martinez Losa est de permettre aux joueuses de se développer, mais également de repérer les pousses prometteuses, de permettre à celles qui en ont les capacités d’intégrer l’équipe première. Équipe vitrine.


    Le rôle de Pedro Martinez Losa est de développer les joueuses et de détecter les futurs talents (crédit photo Q. Salinier)

    L’équipe première, moteur local

    Dans le grand Sud Ouest, le football féminin a deux têtes de gondole : les Girondins de Bordeaux, et Soyaux, l’éternel rival enfin défait. Les Marine et Blanc doivent poursuivre leur ancrage territorial. C’est l’objectif fixé par le président du club Frédéric Longuépée. Le club compte sur l’effet Coupe du monde et ses retombées, en termes d’affluence notamment. Aujourd’hui près de 800 supporters par match, voire plus de mille pour les grosses affiches comme Lyon, PSG, et même Marseille, soit le double comparé à la saison précédente.

    Il s’agit également de poursuivre le développement avec des partenaires locaux, attirer de jeunes filles dans l’école de football, fidéliser les sponsors déjà existants, permettre à d’autres de croire dans le projet bordelais au féminin. En d’autres termes ancrer le FC Girondins de Bordeaux localement. Cela vaut pour les femmes comme pour les hommes. Les deux sections ne se croisent pas beaucoup sur les terrains, la faute à des lieux d’entraînement différents et des emplois du temps particulièrement contraints. Pour autant, le club associe ses deux têtes de gondole, féminine masculine, dans ses événements, sa communication. Une seule identité Marine et Blanc. Des résultats de ses équipes premières dépend le rayonnement du club.



    Du local au global

    Les ambitions bordelaises au féminin ne s’arrêtent pas aux portes de la Nouvelle Aquitaine, encore moins de la première division française. Le développement de Bordeaux, souhaitée par le nouvel actionnaire, le fonds américain GACP, par l’intermédiaire de Joe DaGrosa le propriétaire, concerne également l’équipe féminine. Les Marine et Blanc hors les murs, les voici en mars dernier en tournée américaine, à New York et Wasghinton, promouvoir leur projet, affrontant une équipe universitaire et une autre professionnelle de la NWSL au pays roi du soccer, avec deux belles victoires. Dans le jargon, on appelle cela du branding. L’objectif est de faire connaître, attirer les fans et les investisseurs, partout sur la planète.

    Oui le football contemporain est un foot business, les femmes s’inscrivent dans le même mouvement. Ulrich Ramé l’explique, marketing et sport vont aujourd’hui de paire, se complètent l’un l’autre. Au sport la passion, la ferveur populaire, au marketing d’attirer des capitaux, pour développer le club, faire venir de grands noms, du niveau d’Abby Wanbach ou Carli Lloyd, que Pedro Martinez Losa a coachées, en révéler d’autres, et nourrir cette ferveur populaire. Boucle bouclée.

    L’objectif de l’équipe féminine est de s’inscrire dans le top 3 de la première division française. Durablement. Même si le coach Martinez Losa n’aime pas parler classement, préférant s’inscrire dans la progressivité, Joe DaGrosa et le club voient grand pour ses filles. Titiller les géantes lyonnaises et parisiennes, dégoûter Montpellier, participer à une compétition européenne, continuer de pousser, comme le souligne Ulrich Ramé, pour que le format des coupes évolue aussi, que davantage de places soient ouvertes.



    On parle d’un horizon à cinq ans.

    Pour Estelle Cascarino, « on n’a encore rien gagné, tout reste à écrire. Et pour gagner, il faut de la passion, que les gens travaillent les uns pour les autres. Ce sont les mots du coach. Tout est entre nos pieds ».


    Crédit Photo Une : Q. Salinier

    https://www.footdelles.com/%ef%bb%bf...dune-mutation/

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 8ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J8 : Le PSG accroché par GUINGAMP, le fauteuil pour l'OL

    Après Lyon face à Dijon, le PSG a connu son premier accroc de la saison lors de la réception de l'En Avant Guingamp. Un match nul (1-1) à deux semaines du choc qui redonne la place de leader aux Lyonnaises


    #D1Arkema - J7 : Le PSG accroché par GUINGAMP, le fauteuil pour l'OL


    Juste avant la trêve internationale et après avoir gagné sans briller en Ligue des Champions, le PSG a manqué d'inspiration devant les Guingampaises qui ont parfaitement joué le coup.

    La bonne organisation guingampaise gênait le leader et si Durand avait quelques ballons à jouer comme la tête de Dudek (41e), son équipe ne semblait pas dépasser. Du côté parisien, Echouafni avait décidé de se passer de sa capitaine Paredes et de Morroni en défense. Un choix justifié par le risque de suspension des deux joueuses en cas de nouvel avertissement. Mais l'équipe parisienne manquait de sérénité et la discussion sur le terrain à la pause et le comportement de certaines joueuses dont Katoto montrait toute la frustration et l'incompréhension.

    Durand diminuée tient bon

    #D1Arkema - J7 : Le PSG accroché par GUINGAMP, le fauteuil pour l'OL

    A la reprise, le PSG était d'attaque et Diani perdait un premier duel face à Durand (49e). Le corner suivant semait le danger devant le but breton mais c'est sur l'action suivante avec un centre de Diani, une remise de la tête de Nadim pour Däbritz que le score évoluait (1-0, 51'). Si Paris maîtrisait, Echouafni décidait de remplacer Katoto par Huitema (66e). Suite à un choc avec Nadim, Durand se faisait longuement soignée à la cheville mais restait sur le terrain.

    L'égalisation guingampaise
    L'égalisation guingampaise

    Ses partenaires ne se laissaient pas abattre et d'un coup franc loitain frappé par Robert, Gevitz montée aux avants-postes était cherchée mais c'est Dudek qui marquait contre son camp (1-1, 73'). Les Parisiennes n'allaient jamais réussir à reprendre les devants même après les dix minutes supplémentaires données par l'arbitre. Guingamp tient là un très bon point au contraire du PSG qui se met la pression avant de se rendre à Lyon redevenu leader.


    PSG - GUINGAMP : 1-1 (0-0)
    Paris (Stade Jean Bouin) - 885 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    1-0 Sara DÄBRITZ 51' (Diani à droite centre pour Nadim au second poteau qui remise de la tête en retrait sur Däbritz à 12 m qui ajuste du plat du pied droit, Gevitz sur la trajectoire ne peut repousser)
    1-1 Paulina DUDEK 72' c.s.c. (Coup franc de Robert à 30 m excentré à droite qui cherche Gevitz mais c'est Dudek qui vient reprendre du droit dans son but au second poteau)

    Avertissement : Tyryshkina 41'

    PSG : Endler ; Périsset, Dudek, Cook, Lawrence ; Geyoro, Formiga, Däbritz (Baltimore 83') ; Diani (Saevik 82'), Katoto (Huitema 66'), Nadim (cap.)
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Diallo, Saevik, Zamanian, Baltimore, Huitema
    Guingamp : Durand (cap.) ; Jézéquel (Fourré 81'), Gevitz, Hudson, Hoarau ; Robert, Daoudi, Tyryshkina (Le Mouël 71'), Ngock Yango, Fleury ; Oparanozie (Peniguel 71')
    Banc : Fauvel (G), Palis, Fourré, Le Mouël, Peniguel

    Lundi 4 Novembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...OL_a16305.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J8 : DIJON quitte la zone de relégation, BORDEAUX et FLEURY s'imposent 4-1, LYON et le PARIS FC gagnent en déplacement

    Retour sur les cinq rencontres disputées ce samedi dans le cadre de la 8e journée


    Renard lance l'OL mais manquera le PSG

    Greenwood récupère devant Mondésir (photo MHSC)
    Greenwood récupère devant Mondésir (photo MHSC)


    Les Lyonnaises n'ont pas été inquiétées sur le terrain du troisième du championnat. Une victoire qui s'est dessinée dès la 4e minute et l'ouverture du score de Renard venue couper au premier poteau un corner de Marozsan. L'Allemande marquait à son tour avant la pause. Une relance de la gardienne du MHSC dans l'axe, Karchaoui perdait le ballon sous la pression de Le Sommer et la n°10 de l'OL finissait le travail sans trembler (0-2, 39'). En seconde période, l'OL gérait mais voyait sa capitaine avertie pour avoir légèrement poussé Petermann au milieu de terrain qui partait en contre. Si le geste pouvait paraître, le carton reçue, le troisième en seulement trois semaines va priver la capitaine lyonnaise du choc face au PSG. La meilleure buteuse du championnat y allait enfin de son but après un bon travail de Cascarino tout juste entrée en jeu (0-3, 71').

    MONTPELLIER - LYON : 0-3 (0-2)
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara) - 986 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    15h30 - Canal +

    0-1 Wendie RENARD 4' (Corner frappé tendu à droite par Marozsan que Renard vient couper de la tête au premier poteau à 2 m du but devançant Schmitz)
    0-2 Dzsenifer MAROZSAN 39' (Relance de Schmitz dans l'axe vers Karchaoui qui permet le ballon sous la pression de Le Sommer qui décale sur la gauche pour Marozsan qui se retrouve face à la gardienne et du droit à 10 m place le ballon au premier poteau)
    0-3 Ada HEGERBERG 71' (Bronze lance Cascarino à droite qui échappe à Nicoli et centre en retrait pour la reprise décroisée du droit à 10 m de Hegerberg)

    Avertissements : Toletti 86' ; Renard 65', Marozsan 66'

    Montpellier : Schmitz ; Torrent (cap.), Nicoli, Dekker, Karchaoui ; Mondésir, Toletti, Landeka (Banusic 90+1'), Le Bihan (Puntigam 46') ; Petermann, Gauvin (Léger 72')
    Banc : Perrault (G), Belloumou, De Almeida, Banusic, Lakrar, Léger
    Puntigam
    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Greenwood ; Henry (sortie 88'), Kumagai (van de Sanden 80') ; Majri (Cascarino 65'), Marozsan, Le Sommer (Parris 75') ; Hegerberg
    Banc : Weiss (G), Bacha, Van de Sanden, Parris, Cascarino, Buchanan, Cayman


    Première pour Bordeaux face à Soyaux

    Les Bordelaises remportent le derby (photo FCGB)
    Les Bordelaises remportent le derby (photo FCGB)


    Bordeaux a vaincu le sort face à Soyaux. Mais c'est un fait de jeu qui a changé en partie la donne avec la sortie sur blessure de Munich après que Shaw lui soit retombée dessus. Moinet a pris sa place dans le but alors que le score était de 1-1. Karchouni servie par Sarr avait ouvert le score au bout de dix minutes, mais Cambot lui avait répondu face à son ancien club où elle s'est fait une spécialité de marquer (1-1, 16'). Sous des averses parfois abondantes, Cambot obligeait Nayler à une belle manchette (51e). Survenait alors le choc entre Munich et Shaw (56e). L'opportunité juste au dessus de la barre de Bourgouin était la dernière opportunité sojaldicienne (69e). Asseyi d'un centre-tir surprenait Moinet (2-1, 73') puis Lavogez d'une frappe de 15 m plein axe marquait son premier but de la saison (3-1, 83'). Le dernier mot était pour Shaw, servie par Sousa tout juste entrée sur le terrain. Une faute de main de Moinet et le ballon terminait dans le petit filet (4-1, 90+3').

    BORDEAUX - SOYAUX : 4-1 (1-1)
    Le Bouscat (Stade Sainte-Germaine - Terrain Jacques Chatelet) - 693 spectateurs
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 - Foot+

    1-0 Ghoutia KARCHOUNI 10' (Sarr à droite trouve Karchouni dans la surface qui contrôle du gauche, crochète devant Rougé et place une frappe croisée du droit à 8 m dans le coin opposé)
    1-1 Sarah CAMBOT 16' (Longue touche de Boudaud côté gauche qui trompe Cascarino et Cambot à l'intérieur des 5,5 m reprend du droit)
    2-1 Viviane ASSEYI 73' (Côté gauche, à l'extérieur de la surface, Asseyi crochète et élimine Cissoko et enroule une frappe du droit qui rebondit au premier poteau. Shaw est trop juste mais le ballon va finir sa course dans le petit filet opposé)
    3-1 Claire LAVOGEZ 83' (Passe de Shaw par dessus M'Bassidje dans l'axe pour trouver Lavogez juste dans la surface qui place en demi-volée du droit de 15 m sous la barre)
    4-1 Khadija SHAW 90+3' (Servie depuis la droite par Sousa, Shaw à l'entrée de la surface contrôle de la cuisse droite, élimine Rougé puis fixe M'Bassidje avant de frapper en force du droit de 10 m. Moinet commet une faute de main qui voit le ballon mourir dans son petit filet droit)

    Avertissements : Sarr 40', Bilbault 66', Cascarino 75' ; Couturier 54', Clérac 63'

    Bordeaux : Nayler ; Lardez (Sousa 90+1'), Gilles, Cascarino, Chatelin ; Bilbault (cap.), Karchouni (Istillart 84') ; Sarr (Laurent 67'), Lavogez, Asseyi ; Shaw
    Banc : Bruneau (G), Sousa, Laurent, Garbino, Istillart, Thibaud, Surdez
    Soyaux : Munich (Moinet 59') ; Cissoko, Rougé, M'Bassidje, Boudaud ; Couturier, Clérac ; Bourgouin, Lahmari (Dumont 78'), Cazeau ; Cambot (Pingeon 81')
    Banc : Moinet (G), Dumont, Da Costa, Canon, Pingeonb[


    Catala libère le PFC

    Si la première occasion était rémoise avec une percée de Feller où Pecharman s'interposait, la suite était plus favorable aux Parisiennes. Matéo après un bon travail à droite allait offrir à Catala l'occasion de marquer (0-1, 28'). Un but qui sera finalement le seul de cette rencontre. Avant la pause, Tullis-Joyce captait bien la tentative de Bourdieu (41e). Thiney se heurtait aussi à la gardienne rémoise (49e). Par la suite, les Stadistes allaient se montrer dangereuses par Herrera (64e, 69e) et un dernier coup franc de Corboz bien boxé par Pecharman.

    REIMS - PARIS FC : 0-1 (0-1)
    Bétheny (Stade Louis Blériot) - 176 spectateurs
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 - Multisports 1

    0-1 Camille CATALA 28' (Matéo sur la droite fait la différence et centre en retrait pour Catala plein axe à 7 m qui ouvre son pied gauche pour le placer hors de portée de la gardienne)

    Avertissements : Kravets 8' ; Matéo 45', Thiney 53', Catala 80', Soyer 90+3'

    Reims : Tullis-Joyce ; Doucouré, Kravets, Spinelli (cap.), Simon ; Herrera, David (Corboz 68'), Rapp, Joly (Philippe 58'), Roux (Romanenko 84') ; Feller.
    Banc : Moitrel (G), Devleesschauwer, Gomes, Corboz, Romanenko, Deslandes, Philippe
    Paris FC : Pecharman ; Soyer, Butel, Müller-Priessen (Greboval 46'), Aigbogun ; Vaysse (Sällström 66'), Jean-François (Benoit 85') ; Matéo, Thiney (cap.), Catala ; Bourdieu
    Banc : Marques (G), Benoit, Ferreira, Sow, Greboval, Sällström, Barclais


    Première victoire pour Dijon

    Barbance à droite offre la victoire à son équipe (photo DFCO)
    Barbance à droite offre la victoire à son équipe (photo DFCO)


    Tout s'est joué en seconde période dans le match de la peur. Entre deux équipes en quête d'une première victoire, les Messines se faisaient une première frayeur avec un corner de Bussaglia dévié par Pasquereau sur son poteau (35e). A la reprise, deux penalties étaient sifflés coup sur coup. Le premier pour une faute de Kaya sur Barbance avec Bussaglia à la finition (1-0, 48'). Le second pour Metz suite à une faute d'Awona sur Bigot. Wenger le convertissait aussi (1-1, 52'). Le match pouvait alors basculer d'un côté comme de l'autre. Bigot avait l'occasion en contre (68e), Bouillot répondait sur un centre où Barbance était trop juste (71e). C'est ensuite Rougemont qui obligeait la gardienne à une parade (79e). La victoire tendait finalement les bras aux Dijonnaises avec Barbance qui réussissait sur une belle percée dans l'axe avant de conclure du droit face à Lerond (2-1, 84'). Dijon en un match à doubler son nombre de buts inscrits ! Pour Metz, l'équipe est bien ancrée à la dernière place.

    DIJON - METZ : 2-1 (0-0)
    Dijon (Stade des Poussots) - 743 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 2

    1-0 Elise BUSSAGLIA 48' s.p. (Kaya déséquilibre Barbance. Penalty frappé du droit en force à mi-hauteur sur la droite de Lerond qui touche le ballon mais ne peut le repousser)
    1-1 Meryll WENGER 52' s.p. (Faute d'Awona sur Bigot côté droit de la surface. Wenger frappe le penalty du droit sur la gauche de Mainguy prise à contre-pied)
    2-1 Solène BARBANCE 84' (Alors que Belkhiter est au sol, Dijon repart au milieu de terrain avec Barbance qui joue en appui dans l'axe sur Bussaglia à 40 m puis Barbance fixe Pasquereau, l'élimine, arrive dans la surface et finit du droit au sol à 11 m face à Lerond)

    Avertissements : Rodrigues 76', Pasquereau 87' ; Kaya 66', Belkhiter 78', Lerond 84'

    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Daniel, Cuynet, Awona ; Nakkach ; Barbance (Stephen 90+1'), Bussaglia (cap.), Solanet (Lavaud 81'), Declercq ; Bouillot (Carol Rodrigues 71')
    Banc : Chavas (G), Trevisan, Carol Rodrigues, Stephen, Lavaud, Bonet, Dechilly
    Metz : Lerond ; Belkhiter (Delabre 87'), Pasquereau, Rougemont, Kaya (cap.) (Pekel 71') ; Fercocq ; Gordon, Gavory, Wenger (Vasconcelos 84'), Grimshaw ; Bigot
    Banc : Drinkwater (G), Lorgeré, Vasconcelos, Delabre, Ricks, Sarpong, Pekel


    Fleury sur de bons rails

    La saison de Fleury est belle et bien lancée. Après la victoire à Guingamp, les Floriacumoises ont disposé nettement des Marseillaises. Cependant au cours d'une première période pauvre en occasions, ce sont les Olympiennes qui étaient devant au tableau d'affichage grâce au réalisme de Cardia bien servie par Ali Nadjim (0-1, 45+1'). En seconde période, Larsen lançait la révolte d'un coup de tête sur un centre de Fernandes (1-1, 49') puis d'une frappe en pivot de 20 m (2-1, 57'). L'ancien olympienne Gadea faisait ensuite trembler les filets en deux temps (3-1, 62'). Corboz enfonçait le clou après un penalty obtenu par Larsen (4-1, 77'). Marseille reste passe relégable avec ce revers.

    FLEURY - MARSEILLE : 4-1 (0-1)
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 399 spectateurs
    Arbitre : Emeline Rochebilière
    14h30 - Multisports 3

    0-1 Mickaëlla CARDIA 45+1' (Ali Nadjim récupère à 35 m à droite et délivre un bon ballon vers la surface que Cardia reprend en force d'une demi-volée du droit à 6 m profitant d'une mésentente entre Sevecke et Sissoko, le ballon finit sous la barre)
    1-1 Stine LARSEN 49' (Fernandes à droite effectue un centre au cordeau pour la reprise de la tête piquée au second poteau de Larsen à 5 m)
    2-1 Stine LARSEN 57' (Centre de Corboz, Pizzala n'arrive pas à repousser et Larsen dans l'axe à 20 m dos au but, pivote et place une frappe du droit sous la barre)
    3-1 Kelly GADEA 62' (Corboz sur la gauche délivre un centre que la défense peine à dégager au premier poteau. Gadea reprend une première fois mais c'est repoussé, la seconde tentative du gauche à 5 m termine dans la lucarne droite de Joly)
    4-1 Daphne CORBOZ 77' s.p. (Main de Coudon sur un duel avec Larsen. Corboz frappe le penalty du droit sur la gauche de Joly prise à contre-pied)

    Fleury : Philippe ; Fernandes, Sissoko, Sevecke (cap.), Meffometou Tcheno ; Gadea, Haupais, Corboz ; Machart-Rabanne (Dear 69'), Larsen (Diaz 80'), Makanza (Azzaro 90+1')
    Banc : Gignoux-Soulier, Sandvej, Dear, Chatelain, Diaz, O'Neill, Azzaro
    OM : Joly ; Blanc (Maetz 65'), Antoine, Pizzala (cap.), Coudon ; Sumo ; Conesa, Zahot (Coton-Pélagie 74'), Ali Nadjim, Caputo (Salomon 64') ; Cardia.
    Banc : Fiordaliso (G), Altunkulak, Maetz, Gherbi, Coton-Pélagie, Salomon, Hamidou


    PSG - GUINGAMP
    Paris (Stade Jean Bouin)
    Arbitre : Solenne Bartnik
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    #D1Arkema - J8 : DIJON quitte la zone de relégation, BORDEAUX et FLEURY s'imposent 4-1, LYON et le PARIS FC gagnent en déplacement

    Samedi 2 Novembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...en_a16302.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Le programme de la 8e journée : Montpellier reçoit l'OL, Dijon - Metz pour une première victoire ?

    Cette 8e journée sera marquée par le déplacement de Lyon (2e) à Montpellier (3e) pendant qu'en bas de classement Dijon et Metz qui n'ont pas encore gagné un match seront opposés.


    BORDEAUX - SOYAUX

    Le Bouscat (Stade Sainte-Germaine - Terrain Jacques Chatelet)
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 - Foot+

    Après la défaite subie à Lyon, Bordeaux a confirmé que le club devra viser entre les 3e et 5e places du classement. Mais pour cela, il ne faudra pas récidiver la défaite concédée à domicile devant Guingamp. Avec la venue du voisin néo-aquitain, Soyaux, l'équipe de Pedro Martinez Losa est prévenue. Cependant son adversaire charentais, s'il peine à marquer, reste solide et n'a concédé qu'une défaite à ce jour en championnat. Mais aussi quatre nuls dont les deux derniers face à Dijon et Fleury.


    REIMS - PARIS FC
    Bétheny (Stade Louis Blériot)
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 - Multisports 1

    C'est un succès qui fait du bien aux Rémoises. Les trois points ramenés de Metz doivent cependant être bonifiés lors des prochaines journées car la lutte s'annonce encore longue. Néanmoins, il faut positiver, ce que le Paris FC doit aussi réaliser avec trois défaites de suite et 11 buts encaissés. Les partenaires de Thiney ont ainsi glissé à la septième place, un point devant Reims.


    DIJON - METZ
    Dijon (Stade des Poussots)
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 2

    Ce sera peut-être bien pour ce samedi. Les deux seules équipes à ne pas avoir gagné cette saison se rencontrent. D'un côté, Dijon, dont le calendrier compliqué de début de saison est désormais derrière mais qui évoluera désormais sans Carage, victime d'une rupture des ligaments croisés face à Soyaux. Pour autant, l'équipe va devoir s'exprimer offensivement. Seulement deux petits buts marqués. En face, Metz a déjà perdu face à Marseille, Guingamp et dernièrement Reims. Pas de quoi se rassurer pour la suite de la saison. La victoire est indispensable.


    FLEURY - MARSEILLE
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
    Arbitre : Emeline Rochebilière
    14h30 - Multisports 3

    Fleury remonte doucement la pente avec un nul et une victoire lors des deux dernières journées. Le succès décroché à Guingamp est une bonne opération comptable alors que se présente Marseille, tout juste derrière. Une rencontre indécise où Ali Nadjim et Palacin retrouveront leur ancien club, sur un terrain difficile qui sera aussi un facteur à prendre en compte.


    MONTPELLIER - LYON
    Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara)
    Arbitre : Elodie Coppola
    15h30 - Canal +

    Les Lyonnaises se déplacent à Montpellier après une large victoire européenne (7-0) et à la veille du leader parisien. De quoi mettre à nouveau la pression sur le PSG à deux semaines du choc du championnat. Mais Montpellier n'est pas très loin, désormais installé sereinement à la troisième place du championnat et restant sur une large victoire face au Paris FC.


    PSG - GUINGAMP
    Paris (Stade Jean Bouin)
    Arbitre : Solenne Bartnik
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    Le PSG accueille Guingamp et s'accroche au fauteuil de leader. Les Parisiennes avant le duel face aux Lyonnaises tenteront de rester en position de leader. Il faudra pour cela se défaire d'une équipe bretonne frustrée de sa défaite devant Fleury qui a mis fin à une bonne dynamique

    #D1Arkema - Le programme de la 8e journée : Montpellier reçoit l'OL, Dijon - Metz pour une première victoire ?

    Samedi 2 Novembre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...re_a16294.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 7

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 7ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J7 : le PSG sans trembler devant l'OM

    Les soutiens d'une centaine de supporters marseillais agitant fumigènes et pétards n'ont pas suffi à bousculer la hiérarchie pour la venue du PSG à l'OM Campus.

    Nadim, de dos, et Katoto ont marqué ce dimanche (photo PSG)
    Nadim, de dos, et Katoto ont marqué ce dimanche (photo PSG)



    Les Parisiennes n'ont jamais été inquiétées et ont pu compter sur l'efficacité de Katoto. Dès la 13e minute, servie par sa capitaine Paredes, elle réussissait l'enchaînement contrôle - volée dans la surface pour fusiller Fiordaliso (0-1, 13'). La jeune gardienne olympienne se faisait surprendre sur un centre-tir de Périsset (0-2, 27'). La cause entendue, le PSG ne baissait pas le rythme et Katoto signait un doublé en concluant de la tête dans un angle fermé le bon centre de Diani (0-3, 36').

    Antoine et Diani (photo PSG)
    Antoine et Diani (photo PSG)

    A la reprise, Nadim frappait un coup franc excentré à gauche sur la barre (48e). L'addition s'alourdissait sur un ballon perdu par Pizzala et Geyoro mise aussitôt sur orbite pour aller gagner son face-à-face (0-4, 54'). L'OM affichait un meilleur visage et Caputo à deux reprises se rapprochait du but d'Endler (63e, 67e). Nadim donnait plus d'ampleur au succès parisien en réussissant un penalty qu'elle avait obtenu (0-5, 69'). Enfin de match, la balle de 6-0 était sauvée par Fiordaliso coup sur coup face à Geyoro et Baltimore, puis dans la continuité avec l'aide de la barre qui renvoyait la tentative de Saevik (81e). Les deux équipes vont pouvoir se concentrer désormais sur leurs objectifs respectif de courses au titre et au maintien.


    Parra : « Nous avons donné quelques cartouches »

    « C’est toujours désagréable de perdre avance autant de largesse. On savait que ça allait être compliqué face à une des meilleures équipes européennes, peut-être la meilleure équipe française à l’heure actuelle. C’est dommage, au niveau du rendu. Nous avons donné quelques cartouches, et elles n’ont pas besoin de cela. Dans l’utilisation du ballon, nous avons commis des erreurs, on les a payées immédiatement. Offensivement, dans la récupération et dans les transitions, on a manqué de maîtrise. C’est compliqué de se projeter dans de telles situations. Les filles apprennent. L’idée c’est de préparer Fleury et d’être présents dans les rencontres de la strate de notre championnat. À la mi-temps, on a essayé de réorganiser tout ça. Nous avons été un peu mieux. Il y a eu un peu plus de maîtrise et de folie.»
    Source : OM.fr

    Echouafni : « Il fallait faire abstraction de ce qui se passait autour »

    « Venir gagner à Marseille, ce n'est pas donné à tout le monde dans les conditions et l'environnement qu'il y avait aujourd'hui. Les filles ont fait preuve de courage, de détermination. On a marqué les buts aux moments où il le fallait. On arrive à la mi-temps à 3-0. L'objectif pour nous était ensuite de garder cette solidité et de marquer d'autres buts, c'est ce que l'on a fait. On aurait pu en marquer un petit peu plus. Il fallait faire abstraction de ce qui se passait autour et pourtant cela n'a pas été aussi simple que ça. Mais voilà la seule réponse qu'elles pouvaient apporter, c'est celle du terrain. On est très content car il y avait une certaine pression avec les résultats d'hier.»
    Source : PSG.fr


    MARSEILLE - PSG : 0-5 (0-3)
    Marseille (Stade Paul Le Cesne) - 800 spectateurs
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    0-1 Marie-Antoinette KATOTO 13' (Sur une remise en touche à droite vers Paredes, la capitaine parisienne à 35 m délivre un long centre pour trouver Katoto plein axe à l'entrée de surface qui contrôle de la poitrine devant Antoine et enchaîne par une reprise de volée du droit touchée par Fiordaliso mais qui finit au fond)
    0-2 Eve PERISSET 27' (Nadim près du point de corner droit remet sur Périsset complètement excentrée à droite qui délivre un centre-tir du droit qui retombe sous la barre pour terminer dans le petit filet opposé)
    0-3 Marie-Antoinette KATOTO 36' (Ballon en profondeur pour Diani côté droit de la surface qui centre au cordeau pour la reprise de la tête de Katoto au second poteau qui redresse le ballon dans le but en prenant le dessus sur Laplacette)
    0-4 Grace GEYORO 55' (Pizzala voit sa passe interceptée au milieu par Formiga qui lance Geyoro plein axe qui prend la défense centrale de vitesse et ouvre son pied droit à 15 m pour ajuster la gardienne au ras de son poteau gauche)
    0-5 Nadia NADIM 69' s.p. (Main dans la surface d'Antoine sur un ballon joué par Nadim. Penalty réussi par Nadim qui ouvre son pied droit pour tromper Fiordaliso)

    Avertissements : Laplacette 65', Blanc 90+1' ; Diallo 54', Paredes 62'

    OM : Fiordaliso ; Blanc, Antoine, Pizzala (cap.), Coudon ; Laplacette (Palacin 71'), Gherbi (Zahot 56'), Hamidou, Sumo, Cardia ; Huchet (Caputo 56')
    Banc : Elie (G), Palacin, Caputo, Zahot, Lamarque, Conesa
    PSG : Endler ; Périsset, Dudek (Cook 46'), Paredes (cap.), Lawrence ; Geyoro, Formiga, Diallo ; Diani (Saevik 76'), Katoto, Nadim (Baltimore 70')
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Cook, Saevik, Baltimore, Huitema, Khelifi

    Dimanche 27 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...OM_a16284.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J7 : MONTPELLIER confortable troisième, LYON réagit devant BORDEAUX

    Lyon s'est rassuré devant Bordeaux qui voit Montpellier distancer ce dernier dans la course au podium.


    Trois buts en fin de match pour Montpellier


    Gauvin a signé un triplé (photo Frédérique Grando)



    Le duel entre le Paris FC et Montpellier aura été riche en buts. La formation parisienne aurait pu espérer prendre les choses en main par la rapide ouverture du score de Catala bien servie en profondeur (1-0, 5'). Sällström manquait dans la foulée la balle du 2-0 en se présentant seule face à la gardienne qui repoussait du pied gauche (8e). Montpellier commençait à sortir et Karchaoui se retrouvait face à la gardienne parisienne qu'elle éliminait mais Aigbogun faisait un retour décisif pour éviter l'égalisation (14e). Mondésir manquait ensuite sa reprise sur un centre fuyant de Toletti (25e). L'égalisation était imminente et c'est Gauvin bien servie par Karchaoui qui lobait astucieusement Pecharman sortie (1-1, 27'). Avant la pause, sur un corner rentrant de Toletti, Pecharman n'était pas à son profit et Dekker concluait le ballon repoussé difficilement devant le but (1-2, 39'). C'est sur un coup franc à la reprise parfaitement exécuté par Soyer que le Paris FC revenait dans la partie (2-2, 48'). Le match pouvait alors basculer de part et d'autre. C'est ce qui allait se produire en faveur de Montpellier grâce à ses remplaçantes. Petermann buteuse (2-3, 84') puis passeuse pour Gauvin (2-4, 86'). La Réunionnaise réussissait même le triplé après un servie dans l'axe de Léger (2-5, 90+1'). La défense parisienne a explosé et Montpellier conforte sa troisième place.

    PARIS FC - MONTPELLIER : 2-5 (1-2)
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 879 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano
    14h30 - Foot+

    1-0 Camille CATALA 5' (Servie en profondeur de l'extérieur du droit dans l'axe par Matéo, Catala légèrement excentrée à gauche s'avance dans la surface et ouvre son pied droit à 10 m face à Schmitz)
    1-1 Valérie GAUVIN 27' (Gauvin remet à 40 m sur Karchaoui qui délivre une passe du gauche dosée par dessus la défense pour retrouver sa partenaire à l'entrée de la surface qui ajuste une reprise du droit en demi-volée de 16 m qui lobe Pecharman sortie à sa rencontre)
    1-2 Anouk DEKKER 39' (Corner côté gauche frappé rentrant par Toletti que Pecharman ne dégage et semble accompagner avant de pousser le ballon juste devant le but, Dekker à l'affût assure et pousse le ballon au fond)
    2-2 Julie SOYER 48' (Coup franc excentré à gauche à 17 m, frappé par Soyer qui enroule une frappe du droit qui passe au dessus du mur pour plonger au premier poteau au ras du poteau)
    2-3 Lena PETERMANN 84' (Le Bihan décale pour Petermann qui entre dans la surface côté droit et place une frappe croisée du droit dans le petit filet opposé)
    2-4 Valérie GAUVIN 86' (Servie par Léger, Petermann entre dans la surface se déjoue de trois joueuses côté gauche dans la surface et centre pour Gauvin seule dans l'axe qui conclut de la tête à 3 m)
    2-5 Valérie GAUVIN 90+1' (Servie dans l'axe par dessus la défense par Léger, Gauvin contrôle dans la course et vient ajuster la gardienne du gauche à 15 m)

    Avertissements : Müller-Priessen 42' ; Landeka 22', De Almeida 29', Toletti 75'

    Paris FC : Pecharman ; Soyer, Müller-Priessen, Butel, Aigbogun ; Jean-François (Benoit 52'), Vaysse (Sow 88') ; Matéo, Thiney (cap.), Catala ; Sällström (Bourdieu 49')
    Banc : Basil (G), Benoit, Bourdieu, Ferreira, Sow, Greboval, Barclais
    Montpellier : Schmitz ; Torrent (cap.), De Almeida (Nicoli 89'), Dekker, Puntigam (Petermann 66') ; Toletti (Léger 76'), Landeka ; Mondésir, Le Bihan, Karchaoui ; Gauvin
    Banc : Perrault (G), Belloumou, Lakrar, Petermann, Nicoli, Léger, Champagnac


    Lyon se rassure

    la joie de Van de Sanden
    la joie de Van de Sanden


    Les Lyonnaises avaient à coeur de montrer un autre visage après le 0-0 concédé à Dijon. Face à des Bordelaises accrocheuses, c'est un coup de pied arrêté qui permettait de débloquer la situation. Frappé par Marozsan qui jouait sa 100e rencontre avec l'OL, Henry surgissait pour placer une tête piquée devant Renard (1-0, 19'). Un premier but qui intervenait après que Nayler ait repoussé deux tentatives de Renard (2e) et Hegerberg (10e). La première occasion bordelaise était pour Shaw en un-contre-un avec Bouhaddi qui concédait le corner (23e). Juste avant la pause, Bordeaux concédait deux buts. Un premier suite à un centre de Greenwood repoussé dans l'axe sur Le Sommer. Sa reprise de la tête rebondissait sur la barre avant de revenir Hegerberg pour son 9e but en D1 de la saison (2-0, 44'). Dans les arrêts de jeu, Marozsan offrait à Parris l'occasion de briller en marquant dans un trou de souris (3-0, 45+1'). La seconde période était moins animée. Parris puis Hegerberg étaient remplacées par Cascarino et van de Sanden. Deux joueuses impliquées sur le troisième but. La première au départ pour servir Greenwood, la seconde à l'arrivée pour couper le centre de l'Anglaise (4-0, 79'). Lyon repart de l'avant en attendant demain OM - PSG.

    LYON - BORDEAUX : 4-0 (3-0)
    Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 1 369 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Canal +

    1-0 Amandine HENRY 19' (Corner frappé rentrant au premier poteau par Marozsan dont Henry vient couper la trajectoire de la tête en piquant le ballon au premier poteau)
    2-0 Ada HEGERBERG 44' (Centre de Greenwood depuis la gauche renvoyé par Gilles plein axe par Le Sommer qui place une tête de 15 m instantanée qui termine sur la barre, le ballon revient sur Hegerberg à 5 m qui contrôle et enchaîne par une demi-volée du droit)
    3-0 Nikita PARRIS 45+1' (Marozsan joue avec Hegerberg dans la surface, le ballon lui revient sur la droite puis trouve Parris qui s'avance dans la surface et place une frappe du droit qui heurte la base du poteau gauche de Nayler avant d'entrer)
    4-0 Shanice VAN DE SANDEN 79' (Cascarino joue pour Greenwood à gauche qui centre tendu devant le but, van de Sanden se jette pour couper du gauche à 3 m dans l'axe)

    Avertissements : Renard 90+2' ; Lavogez 33', Asseyi 61'

    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Greenwood ; Henry (Christiansen 84'), Marozsan ; Parris (Cascarino 71'), Le Sommer, Majri ; Hegerberg (Van de Sanden 75')
    Banc : Weiss (G), Kumagai, Christiansen, van de Sanden, Cascarino, Buchanan, Cayman
    Bordeaux : Nayler ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Istillart (cap.) (Sarr 59'), Bilbault, Jaurena (Karchouni 9') ; Lavogez (Garbino 76'), Shaw, Asseyi
    Banc : Bruneau (G), Sousa, Karchouni, Sarr, Garbino, Thibaud, Surdez

    Dimanche 27 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...UX_a16280.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J7 : Les bons coups de REIMS et FLEURY, SOYAUX et DIJON se contentent du nul

    En s'imposant à l'extérieur, avec une deuxième victoire au compteur, Fleury et Reims ont réalisé comptablement une belle opération.

    image Canal +
    image Canal +



    Les Rémoises y avaient goûté une fois cette saison, elles y sont de nouveau parvenues face à la lanterne rouge du championnat.
    Les Messines pourront nourrir des regrets notamment de ne pas avoir exploité leurs temps forts en première période. Gordon avait mis en alerte Tullis-Joyce au terme d'un contre et d'une frappe dans un angle fermé (26e). Un centre de Pekel pour Bigot avait ensuite été repoussé in extremis par Spinelli (29e) puis un sauvetage sur la ligne de la gardienne rémoise sur un coup de tête à bout portant de Pekel suite à un corner (34e). Devant ces occasions, les Rémoises avaient été bien timides en première période, avant qu'en seconde période, un coup franc obtenu au milieu de terrain et joué rapidement par David ne surprenne la défense pour permettre à Herrera de se retrouver seule face à Lerond et de conclure (0-1, 66'). Metz n'en s'est pas relevé ensuite et attendra encore pour une première victoire.

    METZ - REIMS : 0-1 (0-0)
    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle) - 194 spectateurs
    Arbitre : Gabrielle Guillot
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Melissa HERRERA 66' (Coup franc joué vite dans le rond central par David qui sert sur la droite Herrera à la limite du hors-jeu qui file au but dribbler d'un crochet du droit Lerond et marquer du plat du pied droit dans le but vide)

    Avertissements : Kaya 23', Rougemont 45+2' ; Rapp 42'

    Metz : Lerond ; Belkhiter, Rigaud (Delabre 41'), Pasquereau, Kaya (cap.) ; Fercocq ; Gordon, Rougemont, Gavory (Grimshaw 74'), Pekel (Sarpong 74') ; Bigot
    Banc : Drinkwater (G), Vasconcelos, Delabre, Grimshaw, Ricks, Sarpong, Wenger
    Reims : Tullis-Joyce ; Simon, Devleesschauwer, Spinelli (cap.), Doucouré ; Rapp, David (Corboz 85') ; Herrera, Gomes (Philippe 62'), Roux (Romanenko 62') ; Feller
    Banc : Moitrel (G), Kravets, Corboz, Romanenko, Soyeux, Deslandes, Philippe


    Corboz frappe d'entrée

    Alors que Guingamp restait sur deux victoires en déplacement, Fleury était dans une toute autre dynamique. Mais la tendance s'est inversée sous la pluvieuse météo bretonne. Les Guingampaises qui pouvaient compter sur Oparanozie, n'ont toujours pas récupéré une joueuse à 100%. Si elle était dans une action conclue par une frappe non cadrée de Le Mouël (16e), c'est elle qui juste avant la pause plaçait une tête trop décroisée (45e). Le problème pour les Bretonnes, c'est qu'elles ont couru après le score dès les premières minutes. La faute à un coup bien tenté et réussi par Corboz. Au départ, Makanza à droite qui remet à Haupais dans l'axe à 40 m du but, puis Corboz est trouvée et elle tente une frappe du droit de 25 m qui termine sous la barre de Durand, surprise et avancée (0-1, 5'). Le seul mais précieux but du match

    GUINGAMP - FLEURY : 0-1 (0-1)
    Pabu (Stade du Centre de Formation EAG "Akademi") - 400 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 1

    0-1 Daphne CORBOZ 5' (Servie par Haupais, Corboz contrôle et tente une frappe du droit de 25 m qui surprend Durand et place le ballon sous la barre plein axe)

    Avertissements : Hudson 90+2' ; Diaz 84'

    Guingamp : Durand (cap.) ; Jézéquel, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Ngock Yango, Tyryshkina (Diaby 72') ; Robert, Le Mouël (Palis 46'), Fleury ; Oparanozie (Peniguel 72')
    Banc : Fauvel (G), Palis, Diaby, Fourré, Peniguel, Lecocq, Troussard
    Fleury : Gignoux-Soulier ; Fernandes, Sissoko, Sevecke (cap.), Meffometou Tcheno ; Dear, Gadea, Haupais (Diaz 81') ; Makanza (Machart-Rabanne 74'), Larsen (Sandvej 89'), Corboz
    Banc : Benoist (G), Sandvej, Chatelain, Machart-Rabanne, Diaz

    Suspendue : Daoudi (Guingamp)


    Nouveau nul pour Soyaux et Dijon

    Restant sur un nul héroïque face à Lyon, Dijon devait montrer un autre visage pour espérer gagner. Cependant, ce sont les Sojaldiciennes qui étaient les premières à l'attaque. Une première action avec un centre de Dumont pour Clérac relâché par Mainguy et une reprise de Cambot contrée (4e). Soyaux poussait avec le duo Cazeau - Cambot, mais aussi la patte de Clérac jusqu'à la demi-heure de jeu. La suite était plus équilibrée et Rodrigues commençait à se montrer (41e). Mainguy devait cependant revenir concentrée car sur une frappe du gauche de Clérac tentée à 20 m, le ballon était repoussé difficilement avec le soleil pour gêner (52e) ! Dumont reprenait ensuite au second poteau un corner de Clérac mais au dessus (53e). Clérac, encore, tentait sa chance du gauche. Même situation, même parade (54e). A un quart d'heure de la fin, sur un coup franc de Cambot, Mainguy sortait encore les poings (75e). Dans les dernières minutes, Dijon perdait Carage sur blessure, remplacée par Awona mais la défense ne se trouvait pas déstabiliser. L'attaque n'était pas plus dangereuse et c'est un nouveau score nul pour les deux équipes.

    SOYAUX - DIJON : 0-0
    Angoulême (Stade Lebon) - 469 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Multisports 3

    Avertissements : Magnier 90', Lahmari 90+1' ; Nakkach 28', Goetsch 74'

    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé, Couturier, Boudaud ; Tandia (cap.), Clérac ; Cazeau (Magnier 89'), Pingeon (Lahmari 60'), Dumont (Bourgouin 66') ; Cambot
    Banc : Moinet (G), M'Bassidje, Da Costa, Lahmari, Canon, Bourgouin, Magnier
    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Daniel, Cuynet, Carage (Awona 79') ; Nakkach ; Lavaud, Bussaglia (cap.), Solanet (Barbance 85'), Declercq ; Carol Rodrigues (Bouillot 76')
    Banc : Chavas (G), Awona, Barbance, Bouillot, Stephen, Chaney

    Dimanche 27 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ul_a16279.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Le programme de la 7e journée : OL - Bordeaux, OM - PSG, Paris FC - Montpellier au programme

    Cette 7e journée s'annonce intéressante avec Lyon qui reçoit Bordeaux samedi pendant que le Paris FC recevra Montpellier. Guingamp - Fleury, Metz - Reims et Soyaux - Dijon auront un intérêt dans l'optique d'assurer le plus vite le maintien en D1.


    PARIS FC - MONTPELLIER

    Bondoufle (Stade Robert Bobin)
    Arbitre : Camille Soriano
    14h30 - Foot+

    Deux défaites face à l'OL et au PSG, le Paris FC est rentré dans le rang pointant à la 7e place. C'est un nouvel adversaire difficile qui se profile avec le troisième du championnat Montpellier qui est désormais installé seul sur le podium. Les deux équipes se connaissent bien et le match s'annonce bien indécis.


    GUINGAMP - FLEURY
    Pabu (Stade du Centre de Formation EAG "Akademi")
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 1

    Deux victoires en déplacement et voilà l'équipe de Guingamp confortablement installée avec 9 points au compteur. La formation de Biancalani privée de Daoudi, suspendue, réussira-t-elle la passe de trois avec la venue de Fleury qui pour sa part aimerait réagir avec sa victoire envolée face à Soyaux.

    Suspendue : Daoudi (Guingamp)


    METZ - REIMS
    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle)
    Arbitre : Gabrielle Guillot
    14h30 - Multisports 2

    Les Messines attendent toujours le premier succès de la saison. L'an dernier, elles l'avaient obtenu fin octobre face à Bordeaux alors que Manuel Peixoto venait juste de prendre ses fonctions. Un an plus tard, l'entraîneur est toujours là mais son équipe rencontre les mêmes difficultés pour s'imposer et lancer sa saison. La réception du promu rémois qui a gagné un match cette saison sera l'opposition à ne pas perdre au risque d'avoir quelques points de retard à combler au tiers du championnat.


    SOYAUX - DIJON
    Angoulême (Stade Lebon)
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Multisports 3

    En décrochant le nul à Fleury, Soyaux a évité une seconde défaite et pointe à la 5e place au moment de recevoir Dijon qui vient de tenir Lyon en échec (0-0). Mais les Dijonnaises ont besoin de points et de marquer car l'attaque n'a trouvé le chemin des filets qu'à deux reprises cette saison.


    LYON - BORDEAUX
    Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center)
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Canal +

    Lyon a déjà grillé un joker face à l'ex-lanterne rouge du championnat. Inhabituel pour l'OL de rester muet offensivement. La première place perdue, le droit est à l'erreur n'existe plus avec la réception de Bordeaux qui s'est rassuré un peu en disposition de Marseille, mais devra encore confirmer.


    MARSEILLE - PSG
    Marseille (Stade Paul Le Cesne)
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    Le pendant féminin n'est pas l'égal de la rivalité du choc masculin mais cette rencontre est toujours médiatiquement traitée avec un angle particulier. 8e, l'OM reçoit le PSG leader et ne partira pas favori. Car au-delà du classement, les Marseillaises sont privées de leurs gardiennes n°1 et n°2 suspendues, et c'est donc Fiordaliso qui a fini la rencontre à Bordeaux qui gardera la cage.

    Suspendues : Joly et Arouaissa (OM)

    #D1Arkema - Le programme de la 7e journée : OL - Bordeaux, OM - PSG, Paris FC - Montpellier au programme

    Vendredi 25 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...me_a16272.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 6ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J6 : DIJON tient LYON en échec (0-0)

    L'OL a perdu sa place de leader en concédant le match nul chez la lanterne rouge du championnat, Dijon, devant plus de 5 000 spectateurs.

    Mainguy a été décisive dans son but (photo DFCO)
    Mainguy a été décisive dans son but (photo DFCO)



    Les Lyonnaises avaient concédé un nul en fin de saison à Fleury (1-1). Cette fois-ci, l'équipe désormais entraînée par Jean-Luc Vasseur a buté à Dijon. Si l'OL revenait d'un déplacement européen au Danemark, Dijon était diminué dans le secteur défensif, privés de ces deux capitaines Trévisan, blessée, et Cuynet, suspendue, sans oublier Awona de retour de blessure. C'est donc une défense inédite qu'alignait l'entraîneur dijonnais alors que sa formation n'avait pu glaner qu'un point en cinq matchs.

    Lyon bute sur le bloc bas

    Bouillot au duel avec Renard
    Bouillot au duel avec Renard


    Avec un bloc bas, organisé, Bussaglia en capitaine et relayeuse, les Dijonnaises résistaient bien, peu inquiétées par des Lyonnaises qui cherchaient à contourner le bloc par des ballons aériens. Hegerberg (15e) se faisait contrer et l'occasion qui aurait débloquer la situation en première période sur une bonne combinaison Marozsan, Kumagai, Renard, se terminait par une frappe trop croisée de Le Sommer (17e). A la pause, les Lyonnaises se montraient énervées par cette situation qui semblait ravir l'ancienne lyonnaise et gardienne de Dijon, Mainguy, pour laquelle le plan mis en place fonctionnait à merveille.

    Mainguy décisive devant une attaque statique

    Chandioux a guidé ses joueuses jusqu'au bout (photo DFCO)
    Chandioux a guidé ses joueuses jusqu'au bout (photo DFCO)


    En seconde période, la situation restait la même et si Lyon trouvait le cadre, Mainguy se régalait des ballons qui passaient dans sa surface. "On a fait trop de cadeaux à la gardienne avec des ballons tendus" analysait Wendie Renard. Une équipe lyonnaise qui n'arrivait pas à changer de rythme ou à tenter des percées individuelles pour déstabiliser son adversaire. "On peut jouer pendant 20 ans" résumait la capitaine lyonnaise. Son équipe aura bien mis Mainguy en danger sur des ballons relâchés où Cascarino ratait le cadre (63e). Et lorsqu'elle était battue, Daniel dégageait la tête de Renard (77e), ou encore Bussaglia (84e). La gardienne dijonnaise réussissait aussi quelques parades remarquables devant Hegerberg ou encore Le Sommer (78e).

    Un point synonyme de bonus pour Dijon. Mainguy après le match résumait la performance : "Elles avaient un jeu assez statique, cela nous a profité. On s'est prouvé que l'on est une équipe solidaire. C'est un point comptable mais trois points dans les têtes." Même satisfaction pour Yannick Chandioux : "Ce match nul va faire du bien même si ce n'est qu'un point mais il faut surtout prendre des points contre un concurrent direct." Son homologue se montrait moins bavard en ne répondant pas aux questions... L'OL va devoir digérer et se remettre au travail, la place de leader cédée au PSG.


    DIJON - LYON : 0-0
    Dijon (Stade Gaston Gérard) - 5 064 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    Avertissement : Declercq 83'

    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Chaney, Daniel, Carage ; Nakkach (Declercq 72'), Bussaglia (cap.) ; Barbance, Solanet (Awona 90+3'), Stephen ; Bouillot (Carol Rodrigues 85')
    Banc : Chavas (G), Awona, Carol Rodrigues, Declercq, Lavaud, Bonet, Soleilhet
    Suspendue : Ophélie Cuynet (Dijon)
    Lyon : Bouhaddi ; Cayman, Mbock, Renard (cap.), Greenwood (Bacha 83') ; Kumagai (Parris 64'), Henry ; Cascarino (Van de Sanden 79'), Marozsan, Le Sommer ; Hegerberg
    Banc : Weiss (G), Bacha, Christiansen, Van de Sanden, Parris, Jéssica Silva, Buchanan



    Dimanche 20 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...-0_a16264.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J6 : Le PSG remporte le derby parisien

    L'avant-dernière rencontre de la sixième journée de D1 mettait aux prises les deux clubs de Paris. Grâce à un doublé de Marie-Antoinette Katoto, le PSG s'est imposé (2-0) et prend donc provisoirement la tête du championnat en attendant Lyon demain.

    (photo PSG)
    (photo PSG)



    Dans ce derby entre les deux clubs de la capitale, c'est le PFC qui était l'auteur de la première alerte, avec une frappe d'Eseosa Aigbogun qui passait de peu à côté des buts de Christiane Endler dès la quatrième minute de jeu. Le PSG lui répondait avec une double occasion trois minutes plus tard. Sara Däbritz faisait la différence couloir gauche avant de lancer Marie-Antoinette Katoto devant elle, qui servait ensuite Grace Geyoro en retrait d'un centre dévié. La jeune milieu parisienne manquait le cadre malgré sa bonne position dans la surface. Puis dans la foulée, Katoto interceptait une mauvaise passe en retrait d'Aigbogun pour Marith Priessen, éliminait Camille Pécharman mais trouvait sur la ligne de but Anaïg Butel qui permettait au PFC de garder sa cage inviolée (7').

    Katoto donne l'avantage au PSG

    Katoto servie par Nadim sur le second but (photo PSG)
    Katoto servie par Nadim sur le second but (photo PSG)


    Le PSG, dominateur face à un bloc du PFC en place mais plutôt statique, continuait à pousser, et Katoto manquait une nouvelle occasion d'ouvrir le score sur un service de Däbritz, Pecharman remportant le duel (13'). Moins dangereux dans les minutes qui suivaient, le PSG ne se montrait offensivement que sur une frappe de Kadidiatou Diani -pas dans un grand jour- au-dessus des buts adverses (21'), avant de trouver finalement l'ouverture du score peu après la demi-heure de jeu. Une récupération, et un jeu rapide dans l'axe Formiga-Morroni-Katoto qui aboutissait à l'ouverture du score pour le PSG, Pécharman étant cette fois battue (33'). A la pause, les locales menaient logiquement au score sans pour autant se montrer irrésistible, et le PFC, trop statique, n'avait pas réussi à prendre le meilleur de ses occasions avec Linda Sällström, qui avait buté sur Endler à deux reprises (16', 36').

    Katoto pour le doublé

    Envolée d'Endler devant son but (photo PSG)
    Envolée d'Endler devant son but (photo PSG)


    Avec un seul petit but d'avance à la pause, le PSG mettait un coup d'accélérateur pour prendre le large dès le début de la seconde période, et après plusieurs alertes sur son but, un coup franc d'Eve Périsset (49'), centre de Nadim pour Katoto dont la reprise terminait à côté (49'), un coup franc de Däbritz pour la tête de Paredes, de peu à côté (52'), le PSG finissait par trouver une seconde fois l'ouverture, toujours par l'intermédiaire de Katoto qui reprenait au deuxième poteau un centre de Nadim. Le ballon touchait le poteau avant de terminer sa course au fond des filets, et l'écart grandissait logiquement au tableau d'affichage (55'). Ce deuxième but du PSG, qui faisait suite à une action de Camille Catala qui aurait pu se terminer en but contre son camp sans la vigilance d'Endler (53'), le PFC se réveillait quelque peu, et la gardienne chilienne devait se détendre à deux reprises coup sur coup pour accompagner des frappes croisées de Sällström (61') et Clara Matéo (62') de peu à côté du cadre.

    Le PSG répondait avec un centre dangereux de Diani bien capté par Pécharman (63'), et une frappe hors cadre de Geyoro (68'), tandis que Bourdieu, entrée en jeu, trouvait le poteau droit d'Endler pour ce qui constituait la meilleure occasion du PFC dans cette rencontre (77'). Manquant de réalisme sur ses rares occasions, le PFC ne parvenait à revenir dans la partie et profiter de la maladresse devant ses buts du PSG, à l'image encore en fin de rencontre d'une frappe de Nadim qui manquait la lucarne (79'), de Katoto qui tentait le beau geste et la reprise de volée plutôt que de mettre sa tête pour inscrire un troisième but sur un centre de Karina Saevik (87'), et encore des tergiversations de Jordyn Huitema qui permettait à Pécharman d'être à la réception d'une frappe sans danger alors que le PSG avait un beau deux contre un à négocier (89').

    Le PSG aura beaucoup vendangé dans cette rencontre, mais sans forcer ni encaisser de but, il s'impose logiquement dans ce derby parisien face à une équipe du PFC trop limitée. Avec ce doublé, Marie-Antoinette Katoto inscrit ses cinquième et sixième but de la saison en championnat et revient à une unité de Diani, très discrète ce samedi.


    D1 Arkema - Sixième journée
    Samedi 19 octobre 2019
    - 20h45
    PSG - PARIS FC : 2-0 (1-0)
    Paris (Stade Jean Bouin) - 1 624 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    20h45 - Canal + Décalé

    1-0 Marie-Antoinette KATOTO 33' (Morroni à 25 m trouve Katoto à la limite du hors-jeu d'une passe entre Soyer et Butel, Katoto s'avance dans la surface côté gauche et ouvre son pied droit pour le placer dans le petit filet opposé de Pecharman)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 55' (Nadim couloir gauche à 30 m délivre un long centre rentrant que Katoto reprend de la tête à 5 m en pleine course dans le dos de Müller-Priessen et ajuste Pecharman avec l'aide du poteau gauche)

    Avertissements : Vaysse 43', Thiney 67'

    PSG : Endler ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Geyoro, Formiga, Däbritz (Diallo 77') ; Diani (Saevik 70'), Katoto, Nadim (Huitema 83')
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Cook, Diallo, Saevik, Huitema, Khelifi
    PFC : Pecharman ; Soyer, Butel, Müller-Priessen, Aigbogun ; Matéo (Ferreira 83'), Jean-François, Vaysse, Thiney (cap.), Catala (Benoit 83') ; Sällström (Bourdieu 71')
    Banc : Basil (G), Benoit, Bourdieu, Ferreira, Sow, Barclais

    Samedi 19 Octobre 2019
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...en_a16263.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J6 : Le résumé (2e partie) : MONTPELLIER et BORDEAUX se reprennent

    Après deux défaites consécutives, Bordeaux a retrouvé le chemin de la victoire, tout comme Montpellier qui reste sur trois clean-sheets à domicile.

    Petermann, Karchaoui, Toletti et Gauvin (photo MHSC)
    Petermann, Karchaoui, Toletti et Gauvin (photo MHSC)



    Troisième victoire sans encaisser de but à domicile pour les joueuses de Frédéric Mendy. Si tout n'a pas été parfait, cette victoire permet de réagir après le nul devant Soyaux. Le onze de départ connaissait quelques changements avec Le Bihan sur le banc, et Gauvin titulaire. L'attaquante se procurait la première occasion avec une frappe contrée en corner (6e). Mondésir, excentrée, obligeait ensuite Lerond à une belle parade (16e). La première pour la gardienne messine qui s'illustrait à nouveau sur une tête de Gauvin à bout portant après un coup franc de Karchaoui (30e). Gauvin pensait trouver la faille sur un service de Petermann mais était signalée hors jeu (35e). Les rôles étaient inversées quatre minutes plus tard et l'Allemande décisive (1-0, 39'). Avant la pause, Lerond évitait le but du break (42e). Un an après la lourde défaite (0-11) ici-même, la défense messine perdait Godart sur blessure (53e) et encaissait deux autres buts oeuvres de Gauvin sur un centre de Karchaoui qui aura joué dans une position plus offensive lors de cette rencontre (2-0, 61'). Enfin, Léger entrée en jeu concluait de la tête un bon centre de Landeka (3-0, 85'). Metz essaiera en vain sur quelques contres de venir gêner la défense mais sans réels dangers.

    MONTPELLIER - METZ : 3-0 (1-0)
    Montpellier (Stade Bernard Gasset - Terrain Mama Ouattara) - 354 spectateurs
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 - Multisports 1

    1-0 Lena PETERMANN 39' (Toletti joue en une-deux avec Mondésir côté droit, avant que Toletti ne serve Gauvin sur le côté droit de la surface qui centre pour Petermann qui vient couper du droit à 5 m au premier poteau)
    2-0 Valérie GAUVIN 61' (Récupération sur le côté droit de Karchaoui qui délivre un centre rentrant pour Gauvin démarquée plein axe à 6 m qui dévie le ballon d'une reprise de la tête décroisée pour le placer sur la droite de Lerond)
    3-0 Marie-Charlotte LEGER 85' (Long ballon de la droite vers la gauche de Landeka qui trouve la tête de Léger à l'angle opposé des 5,5 m qui ajuste la gardienne)

    Avertissements : De Almeida 24', Petermann 67', Landeka 86' ; Rougemont 35'

    Montpellier : Schmitz ; Torrent (cap.) (Mayi Kith 77'), De Almeida, Dekker, Puntigam ; Mondésir, Toletti (Le Bihan 66'), Landeka, Karchaoui (Léger 82') ; Petermann, Gauvin
    Banc : Perrault (G), Mayi Kith, Belloumou, Nicoli, Léger, Le Bihan, Saviana
    Metz : Lerond ; Belkhiter, Godart (cap.) (Gordon 56'), Pasquereau, Kaya ; Bigot, Fercocq, Rougemont, Gavory (Vasconcelos 75') ; Wenger (Sarpong 82') ; Delabre
    Banc : Drinkwater (G), Gordon, Vasconcelos, Cammarata, Ricks, Robert, Sarpong


    Asseyi sans pitié face à l'OM

    Asseyi a inscirt ses 3e et 4e buts (photo FCGB)
    Asseyi a inscirt ses 3e et 4e buts (photo FCGB)


    Les Bordelaises ont logiquement battu les Marseillaises mais ont aussi bénéficié de plusieurs situations favorables pour faire pencher la balance en leur faveur. Le match aurait déjà pu très rapidement tourner en faveur des Girondines avec une action sur le coup d'envoi et en bout de course Laurent qui croisait un peu trop sa frappe. 9 secondes étaient écoulées ! On retrouvait ensuite Shaw, après un bon enchaînement, elle concluait par une frappe trop écrasée (13e). Un coup franc de Lavogez de 25 m voyait le rebond juste devant le but obliger Joly à concéder le corner (15e). C'est suite à cette action que le ballon péniblement dégagé revenait dans la surface et Asseyi était à la finition pour ouvrir le score (1-0, 16'). L'ancienne Marseillaise était dangereuse à la demi-heure de jeu sur un coup franc de 20 m qui terminait le poteau, le ballon passant après devant le but (30e). La gardienne olympienne sortait bien pour mettre la pression devant Laurent (35e) mais elle ne devait s'incliner sur un penalty sévère sifflé pour une main. Asseyi signait un doublé (2-0, 37').
    En seconde période, l'OM montrait un meilleur visage, Antoine reprenait à bout portant mais Lardez dégageait sur la ligne (53e). Cardia tentait sa chance de loin en enroulant une frappe du droit proche de la lucarne (68e). Bordeaux était plus efficace et entre-temps Laurent bien servie dans la profondeur par Bilbault battait Joly (3-0, 62'). La gardienne sur un centre d'Istillart relâché était bien heureuse de voir la reprise de Jaurena terminer au dessus (76e). Mais elle commettait ensuite une faute sur Asseyi juste à l'extérieur de la surface. Deuxième avertissement et exclusion. Le score n'évoluait mais l'OM devra faire sans ses deux premières gardiennes puisque Arouaissa a été suspendue avec les U19. C'est donc Fiordaliso qui a fini le match qui devrait prendre les gants.

    BORDEAUX - MARSEILLE : 3-0 (2-0)
    Le Bouscat (Stade Sainte Germaine - Terrain Jacques Chatenet) - 1 394 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    14h30 - Foot+

    1-0 Viviane ASSEYI 16' (Suite à un corner, Cardia veut dégager le ballon à l'entrée de la surface mais Lavogez contre de la tête et permet à Asseyi d'être servie sur le côté gauche de la surface. Elle contrôle puis ajuste du plat du pied gauche à ras de terre à 7 m)
    2-0 Viviane ASSEYI 37' s.p. (Frappe de Jaurena touchée de la main par Hamidou. Penalty frappé du droit pas Asseyi qui ouvre son pied droit et trompe Joly prise à contre-pied)
    3-0 Emelyne LAURENT 62' (Bilbault à 40 m plein axe trouve en profondeur sur la droite Laurent qui file seule au but et conclut du droit à ras de terre dans la surface)

    Avertissements : Jaurena 34' ; Hamidou 59', Joly 64' et 79'
    Expulsion : Joly 79'

    Bordeaux : Nayler ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Jaurena, Bilbault (cap.) ; Laurent (Surdez 83'), Lavogez (Istillart 65'), Asseyi ; Shaw (Garbino 65')
    Banc : Bruneau (G), Sousa, Sarr, Garbino, Istillart, Thibaud, Surdez
    OM : Joly ; Laplacette, Antoine, Pizzala (cap.), Coudon ; Sumo, Hamidou (Palacin 69') ; Caputo (Conesa 46'), Zahot, Ali Nadjim ; Cardia (Fiordaliso 80')
    Banc : Fiordaliso (G), Altunkulak, Maetz, Gherbi, Palacin, Conesa, Huchet
    Suspendue : Arouaissa (OM)

    Samedi 19 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16261.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J6 : Le résumé (1re partie) : Un nul sans relief et le bon coup de GUINGAMP

    Guingamp est dans la première moitié du tableau après sa victoire à Reims tout comme Soyaux qui est revenu à la marque devant Fleury. Le résumé de ces deux rencontres


    Fleury-Soyaux : un match nul sans grand relief


    Opposées lors de cette sixième journée de D1, Fleury et Soyaux n'ont pas réussi à se départager (1-1). Les locales ont ouvert le score en début de seconde période par l'intermédiaire de Marina Makanza, les Sojaldiciennes leur ont répondu en toute fin de temps réglementaire avec Clémentine Canon.

    Un premier acte insipide
    Après une première action et une première frappe (bien captée par Laëtitia Philippe) de Laura Bourgouin sur le coup d'envoi, la première période fut très calme du côté de Fleury, aucune des deux équipes ne parvenant à prendre l'ascendant. A une belle frappe de Marine Haupais, qui obligeait Romane Munich à sortir le ballon qui se dirigeait vers sa lucarne (29'), Soyaux répondait avec un long centre de Laura Bourgouin pour Anaïs Dumont au second poteau, qui manquait sa reprise face au but (43') et l'occasion ainsi d'ouvrir le score avant la pause. Malgré l'occasion des visiteuses, c'est bien Fleury qui terminait mieux la première période, et allait rapidement être récompensé après la pause.

    Marina Makanza puissance 3
    Il ne fallait attendre que quelques minutes en seconde période pour voir l'ouverture du score dans ce match, par l'intermédiaire de Marina Makanza, qui inscrivait son troisième but de la saison (sur un total de quatre pour le club) après avoir éliminé Cathy Couturier d'un crochet et trouvé l'ouverture en angle fermé (50'). Cette ouverture du score ne permettait cependant pas de lancer le match, toujours fermé, malgré les efforts des Franciliennes dans les minutes qui suivaient avec plusieurs alertes en profondeur pour Stine Larsen, titulaire pour la deuxième fois de la saison, et Makanza, des ouvertures qui ne donnaient rien grâce à la vigilance de Romane Munich, bien sortie (53', 55').

    Sébastien Joseph réagissait rapidement après l'ouverture du score, et réalisait deux changements coup sur coup avant l'heure de jeu, Anna Clérac et Kim Cazeau faisant leur entrée sur le terrain. Leur entrée ne changeait pas immédiatement la physionomie de la rencontre, avec deux équipes maladroites et regroupées, mais la première nommée parvenait à se mette en évidence en fin de rencontre. Malgré quelques étincelles côté Fleury et des timides tentatives de Melvine Malard, entrée en jeu, et Daphné Corboz, c'est bien Soyaux qui se montrait plus pressant pour revenir au score, obtenant notamment sur coups de pieds arrêtés, pour la majorité bien tirés. Et c'est sur un coup franc intéressant que les Charentaises allaient revenir au score. Anissa Lahmari trouvait le poteau, et Clérac, à l'affût au premier poteau, était la plus prompte pour s'emparer du ballon et le glisser au fond des filets pour remettre les deux équipes à égalité.

    Après un début de saison et un calendrier difficile, Fleury n'est pas passé loin d'une deuxième victoire qui aurait pu lui permettre de s'éloigner de la zone rouge, tandis que Soyaux, de son côté, évite avec cette égalisation tardive de concéder une seconde défaite lors de cette saison, ce qui lui permet de continuer à évoluer en première partie de tableau. Les deux équipes affronteront lors de la prochaine journée des équipes à leur portée et tenteront donc de faire le plein de points après avoir manqué le coche ce samedi.

    FLEURY - SOYAUX : 1-1 (0-0)
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 215 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    14h30 - Multisports 3

    1-0 Marina MAKANZA 50' (Servie sur la droite de la surface par Corboz, Makanza crochète devant Couturier et s'ouvre le but pour placer une frappe du gauche à 7 m au premier poteau)
    1-1 Anna CLERAC 89' (Coup franc à 25 m légèrement excentré à gauche frappé du gauche par Lahmari qui va heurter le ballon droit de Philippe, Clérac vient mettre son pied droit en opposition à bout portant pour marquer dans le petit filet)

    Avertissements : Fernandes 88', Dear 90+1' ; Cazeau 79'

    Fleury : Philippe ; Fernandes, Sissoko, Sevecke (cap.), Meffometou Tcheno ; Dear, Gadea, Haupais, Corboz ; Larsen (Machart-Rabanne 76'), Makanza (Malard 65')
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Sandvej, Chatelain, Machart-Rabanne, Diaz, Malard, Azzaro
    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé, Couturier, M'Bassidje ; Tandia (cap.), Da Costa (Clérac 57') ; Dumont (Cazeau 59'), Lahmari, Bourgouin ; Cambot (Canon 81')
    Banc : Bottega (G), Clérac, Boudaud, Canon, Cazeau, Pingeon


    Et de 3 pour GUINGAMP

    Robert a libéré son équipe (photo archive)
    Robert a libéré son équipe (photo archive)


    Après sa victoire à Bordeaux, Guingamp a enchaîné un deuxième succès à l'extérieur, cette fois-ci sur le terrain du promu rémois. La formation d'Amandine Miquel a connu une nouvelle défaite à domicile qui ne permet pas de distancer la zone de rélégation. C'est un but de Faustine Robert sur un coup franc direct excentré à cinq minutes de la fin qui a eu raison des Champenoises et de sa gardienne américaine (0-1, 85').

    Le reste de la rencontre n'avait pas offert pour d'occasions de trouver la faille. Quatre tirs rémois en 90 minutes, un seul cadré suite à un coup franc de Corboz repris de la tête par Feller (58e). Les Guingampaises auront été un peu plus dangereuse par Peniguel qui décroisait une tête sur un centre venu de la droite (7e) ou mettant la pression avec un centre de Fleury devant le but dégagé en corner par la capitaine Spinelli juste devant Peniguel (35e). LSi Frédéric Biancalani était obliger d'effectuer un changement prématuré en défense après la blessure de Mansuy au coude gauche, son équipe restait peu inquiétées en défense en seconde période en dehors d'un coup franc d'Herrera passait à côté (52e). Fleury trouvait la barre dix minutes après sur un centre de Robert (62e) juste avant le retour de blessure aux adducteurs d'Oparanozie. La délivrance bretonne arrivait plus tard par Robert.

    REIMS - GUINGAMP : 0-1 (0-0)
    Bétheny (Stade Louis Blériot) - 176 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Faustine ROBERT 85' (Coup franc complétement excentré à gauche pour Robert qui enroule une frappe du droit qui va se loger sous la barre côté opposé lobant Tullis-Joyce)

    Avertissements : Sotier 90' ; Ngock Yango 31'

    Reims : Tullis-Joyce ; Doucouré, Deslandes, Spinelli (cap.), Simon ; David (Fragoli 87'), Philippe ; Herrera, Romanenko (Roux 68'), Corboz (Gomes 74') ; Feller
    Banc : Moitrel (G), Kravets, Devleesschauwer, Gomes, Joly, Roux, Fragoli
    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy (Sotier 45+2'), Gevitz, Hudson, Hoarau ; Ngock Yango, Daoudi (Palis 87') ; Robert, Le Mouël, Fleury ; Peniguel (Oparanozie 74')
    Banc : Fauvel (G), Sotier, Palis, Diaby, Oparanozie, Fourré, Tyryshkina

    Samedi 19 Octobre 2019
    Charlotte Vincelot/Sébastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...MP_a16262.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Le programme de la 6e journée

    Pour cette 6e journée, le leader lyonnais sera à Dijon dimanche, alors que son dauphin parisien joue un nouveau derby face au PFC. Samedi après-midi, Bordeaux tentera de réagir devant Marseille tout comme Montpellier face à Metz.


    BORDEAUX - MARSEILLE

    Le Bouscat (Stade Sainte Germaine - Terrain Jacques Chatenet)
    Arbitre : Elodie Coppola
    14h30 - Foot+

    Après deux échecs successifs, Bordeaux va tenter de relever la tête avec la réception de l'OM qui a réussi une belle affaire en s'imposant devant Metz (3-1) samedi dernier. Les Bordelaises n'ont plus que trois points d'avance sur leur adversaire du jour.

    Suspendue : Arouaissa (OM)


    MONTPELLIER - METZ
    Montpellier (Stade Bernard Gasset - Terrain Mama Ouattara)
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 - Multisports 1

    Après son nul face à Soyaux, Montpellier a vu le duo OL-PSG se détacher et c'est désormais la troisième place que va devoir conserver Montpellier en accueillant Metz ce samedi. La formation messine attend pour sa part toujours sa première victoire pour lancer sa saison.


    REIMS - GUINGAMP
    Bétheny (Stade Louis Blériot)
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Multisports 2

    Après avoir mené au score à Dijon, Reims est ensuite passé proche de la correction en fin de match et doit se contenter du match nul. Après cinq journées, le promu occupe la quatrième place et reçoit une formation de Guingamp qui l'a dépassé dimanche dernier après sa victoire sur le terrain de Bordeaux


    FLEURY - SOYAUX
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    14h30 - Multisports 3

    Fleury n'est pas au mieux en ce début de saisie avec une seule victoire mais l'effectif s'étoffe depuis la reprise du championnat. Dernière en date, Lorena Azzaro, transfuge de l'OL, venue chercher du temps de jeu tout comme Melvine Malard. Une autre arrivée devrait avoir lieu avec la milieu de terrain italo-canadienne Sonia O'Neill. En face ce samedi, la formation de Soyaux a bien négocié sa première partie de saison et reste sur un nul face à Montpellier.


    PSG - PARIS FC
    Paris (Stade Jean Bouin)
    Arbitre : Savina Elbour
    20h45 - Canal + Décalé

    Nouveau derby pour le PSG qui après sa victoire à Fleury, accueille le Paris FC au Stade Jean Bouin. Entre-temps, la Ligue des Champions disputée en Islande s'est soldée par une victoire 4-0 en ayant fait tourner une partie de l'effectif. Le PFC après sa défaite à Lyon, la première de la saison, est de nouveau en déplacement.


    DIJON - LYON
    Dijon (Stade Gaston Gérard)
    Arbitre : Camille Soriano
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    C'est sans sa capitaine Cuynet, suspendue, que Dijon accueille Lyon. L'occasion de jouer au stade Gaston Gérard pour une équipe dijonnaise, actuellement dernière après un début de calendrier compliqué et dont le nul face à Reims n'a pas permis de grappiller une place. Lyon arrive en toute sérénité sur la pelouse dijonnaise fort d'une centième européenne victorieuse au Danemark.

    Suspendue : Ophélie Cuynet (Dijon)

    #D1Arkema - Le programme de la 6e journée

    Vendredi 18 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ee_a16254.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 5

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J5 - le bilan : BORDEAUX et MONTPELLIER distancés

    Après cinq journées de championnat, le duel OL - PSG sera très probablement le seul pour le titre et les deux places pour la Ligue des Champions leur semblent déjà attribuées.

    L'OL continue à engranger les points et les buts (photo FOF)
    L'OL continue à engranger les points et les buts (photo FOF)



    Ce week-end, les deux équipes n'ont pas tremblé une nouvelle fois. Certes l'OL aura attendu 45 minutes pour débloquer la situation mais le Paris FC n'aura réellement été dangereux que sur un coup franc excentré à droite frappé par Thiney sur la barre (35e). De retour des sélections, les Lyonnaises gênées par le vent profitait d'un corner de Marozsan repris de la tête par Renard devant Butel pour ouvrir le score (1-0, 45'). En seconde période, un nouveau corner de Marozsan, une tête d'Hegerberg qui prenait le dessus sur Aigbogun (2-0, 47'). Marozsan, à l'origine ensuite d'un coup franc, voyait le ballon remis par Renard sur Mbock et finalement Le Sommer àla finition (3-0, 61'). Hegerberg finissait le travail avec sa 8e réalisation en D1 se déjouant d'Aigbogun après un service de Majri (4-0, 88'). Déplacement au Danemark désormais avant de se rendre à Dijon.

    Dans le même temps, sur le terrain de Fleury, le PSG a ôté tout suspense d'entrée. Diani prenait de vitesse Sevecke et Däbritz venait plein axe conclure du gauche (0-1, 4'). Baltimore était proche du 2-0 avec une belle volée du gauche de 15 m et parade tout aussi magnifique de Philippe (8e). Katoto n'allait pas avoir plus de réussite perdant deux duels avec la gardienne (14e, 90+5e). C'est Diani juste avant la pause qui arrivait à pousser au fond le ballon après un bon travail de Baltimore à gauche (0-2, 43'). En seconde période, Däbritz à la réception d'un centre reprenait de la tête mais trouvait la barre (77e). Une victoire de bonne augure avant de jouer à Breidablik puis de recevoir le PFC.

    Bordeaux et Montpellier lâchent du lest

    Les Guingampaises se sont accrochées (photo FCGB)
    Les Guingampaises se sont accrochées (photo FCGB)


    Déjà battu par le PSG il y a 15 jours, Bordeaux a concédé une nouvelle défaite plus inattendue ce dimanche avec la venue de Guingamp. Dans un système à trois défenseures, les Bordelaises éprouvaient des difficultés à trouver les automatismes. La Jamaïcaine Shaw était cependant là pour ouvrir le score après un centre de Laurent repoussé dans l'axe par Durand (1-0, 17'). Un premier coup dur pour l'En Avant, puis un second avec la sortie sur blessure de Robert. Tout du moins c'est ce que l'on aurait pu présager. D'autant que le 2-0 était proche, Laurent trouvait la barre puis Shaw les gants de Durand (40e). Mais en seconde période, alors que l'entraîneur réorganisait son équipe à quatre défenseures avant l'heure de jeu, trois minutes allaient tout changer. Le Mouël était au départ des deux actions. Une première où elle trouvait en retrait Peniguel qui croisait sa reprise (0-1, 62'), la seconde sur Fleury à l'entrée de la surface qui logeait le ballon dans la lucarne opposée (0-2, 65'). Bordeaux n'allait pas s'en relever et Guingamp s'accrocher à sa deuxième victoire de la saison.

    Face à Soyaux, Montpellier a concédé le nul. Les Sojaldiciennes démarraient sur les chapeaux de roue avec un but après 61 secondes de jeu. De Almeida perdait un ballon au milieu face à Lahmari qui lançait Bourgouin à gauche. Le centre de cette dernière était coupé par De Almeida revenue défendre mais qui surprenait sa gardienne (1-0, 2'). De Almeida qui se voyait contrainte de sortir ensuite sur blessure (33e). Le jeu montpelliérain manquait de constance même si un bon travail de Torrent à droite permettait de trouver la tête de Puntigam au second poteau (1-1, 45'). En seconde période, la précision n'était pas au rendez-vous. Gauvin et Mondésir entraient en attaque mais l'attaquante française manquait plusieurs occasions. Sa reprise de la tête repoussée par Munich (80e) ou encore un centre de Torrent qui terminait au dessus du cadre (90+1e). Nouvel accroc pour le MHSC.

    Marseille sourit

    La joie olympienne (photo OM)
    La joie olympienne (photo OM)


    L'OM a réalisé une belle opération face à Metz. Après avoir manqué d'ouvrir le score à la 12e minute avec une frappe de Cardia sur la barre puis une tête de Zahot, ce sont les Messines qui profitaient d'une mésentente Pizzala - Joly. Pekel mettait la pression pour servir Grimshaw pour son premier but en D1 (0-1, 23'). Une frappe enroulée de Caputo touchait ensuite le poteau (35e). Mais l'apport de Cardia de retour de suspension allait porter ses fruits. Laplacette à droite lui délivrait un centre pour le reprendre de la tête (1-1, 45'). Cardia, encore, obtenait un penalty pour une faute de Rigaud, proche de l'exclusion. Pizzala le frappait parfaitement (2-1, 64'). On retrouvait de nouveau Cardia servie par Zahot qui filait au but et altruiste, décalait pour Caputo (3-1, 71'). L'OM se donne un peu d'air face à un adversaire direct.

    Dijonnaises et Rémoises ont partagé les points dans une rencontre où il ne sera pas passé grand chose durant près d'une heure. Seul un but refusé à Herrera était à mettre en évidence (5e). A l'heure de jeu, sur une relance de la gardienne sur Herrera, Romanenko plaçait à 15 m face à la gardienne plaçait une balle piquée du droit (0-1, 63'). Bussaglia essayait de relancer son équipe. Un premier coup franc de 25 m terminait sur la barre (73e), le suivant une minute après était repris par Cuynet mais trop décroisée (74e). Finalement, sur une relance de la gardienne interceptée, l'ex-internationale de 20 m arrivait à loger le ballon dans le but de Tullis-Joyce (1-1, 82'). Dijon aurait même pu empocher la victoire sans un arrêt décisif de la gardienne remoise proche d'être lobée par un mauvais dégagement de Deslandes (90e).



    >> Le détail de la 5e journée
    >> Les infos des matchs

    Lundi 14 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...es_a16243.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 5ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J5 : résultats, buteuses et compos

    Retrouvez les infos des rencontres de la 5e journée


    BORDEAUX - GUINGAMP : 1-2 (1-0)

    Le Bouscat (Stade Sainte Germaine - Terrain Jacques Chatenet) - 751 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano
    Dimanche 14h45 - Canal + Sport

    1-0 Khadija SHAW 17' (Laurent se déjoue de Hoarau côté droit et centre au premier poteau, Durand claque le ballon qui revient dans l'axe où Shaw à 5 m saute plus haut pour rabattre le ballon de la tête)
    1-1 Alison PENIGUEL 62' (Remise en jeu côté gauche d'Hoarau pour Le Mouël qui trouve Peniguel dans la surface qui revient vers l'axe à 9 m et place une frappe du droit vers le petit filet opposé)
    1-2 Louise FLEURY 65' (Le Mouël sur le côté gauche dans la surface à la lutte avec Lardez met en retrait sur Fleury qui reprend d'une frappe enroulée du gauche à l'entrée de la surface sans contrôle et va loger le ballon dans la lucarne opposée sur la gauche de Nayler)

    Avertissements : Daoudi 11', Biancalani (entraîneur) 85'

    Bordeaux : Nayler ; Thibaud, Bilbault (cap.), Gilles ; Karchouni (Chatelin 55'), Jaurena, Lavogez (Lardez 59'), Garbino (Surdez 79') ; Laurent, Shaw, Asseyi
    Banc : Bruneau (G), Cascarino, Sousa, Istillart, Surdez, Chatelin, Lardez
    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Le Mouël (Diaby 75'), Daoudi (Palis 62'), Ngock Yango ; Robert (Fourré 46'), Peniguel, Fleury
    Banc : Fauvel (G), Palis, Diaby, Fourré, Jézéquel, Tyryshkina


    LYON - PARIS FC : 4-0 (1-0)
    Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 1 306 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    14h45 - Canal + Sport

    1-0 Wendie RENARD 45' (Corner de Marozsan à droite qui trouve Renard à 6 m dont la tête piquée touchée par Pecharman finit au fond)
    2-0 Ada HEGERBERG 47' (Corner de Marozsan à droite pour la reprise de la tête d'Hegerberg en pleine extension à 6 m face au but qui le place au ras du montant droit)
    3-0 Eugénie LE SOMMER 61' (Coup franc à droite de Marozsan qui arrive côté opposé dans la surface sur la tête de Renard qui remet dans l'axe vers Mbock qui contrôle et pivote avant de frapper du droit en force à 5 m sur la gardienne qui repousse le ballon plein axe où Le Sommer seule face au but finit l'action en poussant le ballon de la tête)
    4-0 Ada HEGERBERG 88' (Majri à gauche change le jeu pour trouver Hegerberg à l'entrée de la surface qui effectue un contrôle orienté de la poitrine, entre côté droit et arme une frappe croisée puissante du droit de 12 m)

    Avertissements : Renard 72' ; Vaysse 60', Benoit 85'

    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Greenwood (Bacha 69') ; Henry, Marozsan ; Cascarino (Parris 65'), Le Sommer (Christiansen 80'), Majri ; Hegerberg
    Banc : Weiss (G), Bacha, Kumagai, Christiansen, Parris, Buchanan, Cayman
    Paris FC : Pecharman ; Soyer, Müller-Priessen, Butel, Aigbogun ; Jean-François (Sow 80'), Vaysse (Benoît 72'), Thiney (cap.) ; Matéo, Sällström (Bourdieu 65'), Catala
    Banc : Honegger (G), Benoit, Bourdieu, Ferreira, Sow, Greboval, Barclais


    FLEURY - PSG : 0-2 (0-2)
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 589 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Foot +

    0-1 Sara DÄBRITZ 4' (Diani sur le côté droit déborde devant Sevecke et centre devant le but pour la reprise de Däbritz de l'intérieur du gauche plein axe à 6 m)
    0-2 Kadidiatou DIANI 43' (Baltimore à gauche centre pour Diani au second poteau qui arrive à conclure du droit dans un angle fermé)

    Avertissement : Haupais 1'

    Fleury : Philippe ; Fernandes, Sevecke (cap.), Haupais (Meffometou Tcheno 90+3'), Sandvej ; Gadea, Sissoko, Dear, Malard (Makanza 63'), Corboz, Diaz (Larsen 69')
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Meffometou Tcheno, Larsen, Chatelain, Machart-Rabanne
    PSG : Kiedrzynek ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Diallo, Geyoro (Khelifi 89'), Baltimore (Nadim 80'), Däbritz, Diani (Saevik 76'), Katoto
    Banc : Endler (G), Cook, Nadim, Lawrence, Saevik, Formiga, Khelifi


    SOYAUX - MONTPELLIER : 1-1 (1-1)
    Angoulême (Stade Camille Lebon) - 423 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    14h30 - Multisports 1

    1-0 Elisa DE ALMEIDA 2' c.s.c. (De Almeida perd le ballon devant Lahmari, qui lance Bourgouin côté gauche qui s'avance dans la surface pour centrer et De Almeida au premier poteau coupe la trajectoire avec son pied droit et marque contre son camp malgré le ballon touché par la gardienne)
    1-1 Sarah PUNTIGAM 45+1' (Le Bihan dédouble pour Torrent à droite qui délivre un centre pour la tête piquée au second poteau de Puntigam juste devant la gardienne sortie à sa rencontre)

    Avertissement : Cissoko 35', Dumont 90+2' ; Dekker 57', Torrent 63', Mondésir 65'

    Soyaux : Munich ; Cissoko, Couturier, M'Bassidje, Boudaud (Rougé 59'), Tandia (cap.), Clérac, Lahmari (Pingeon 64'), Bourgouin, Dumont, Cazeau (Cambot 81')
    Banc : Bottega (G), Da Costa, Cambot, Canon, Rougé, Pingeon, Magnier
    Montpellier : Schmitz ; Torrent (cap.), De Almeida (Dekker 33'), Nicoli, Karchaoui ; Belloumou (Mondésir 61'), Puntigam, Toletti, Le Bihan, Petermann, Léger (Gauvin 61')
    Banc : Perrault (G), Dekker, Mondésir, Landeka, Lakrar, Gauvin, Marty


    DIJON - REIMS : 1-1 (0-0)
    Dijon (Stade des Poussots) - 741 spectateurs
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Tetyana ROMANENKO 63' (Ballon récupéré à droite par Herrera qui arrive à centrer en retrait sur Roux à 15 m sur Romanenko qui conclut d'une balle piquée du droit pour battre la gardienne sortie à sa rencontre)
    1-1 Elise BUSSAGLIA 82' (Bussaglia récupère une relance de la gardienne adverse à 30 m joue avec Solanet qui lui remet et place une frappe croisée du droit en déséquilibre de 20 m qui va se loger dans le petit filet droit de Tullis-Joyce)

    Avertissements : Cuynet 19' et 86', Bussaglia 90+3' ; Simon 3', David 25', Feller 73'
    Expulsion : Cuynet 86' à Dijon

    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Cuynet (cap.), Carage ; Bussaglia, Bonet (Nakkach 60'), Barbance (Bouillot 70'), Solanet, Declercq ; Lavaud, Carol Rodrigues (Stephen 81').
    Banc : Chavas (G), Bouillot, Stephen, Nakkach, Chaney, Daniel
    Reims : Tullis Joyce ; Simon (Doucouré 77'), Devleesschauwer, Spinelli (cap.), Deslandes ; David, Rapp, Philippe (Corboz 74') ; Herrera, Roux (Feller 70'), Romanenko.
    Banc : Moitrel (G), Gomes, Corboz, Soyeux, Feller, Doucouré, Fragoli


    MARSEILLE - METZ : 3-1 (1-1)
    Marseille (Stade Paul Le Cesne) - 335 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 3

    0-1 Christy GRIMSHAW 23' (Sur un ballon venu de la droite, Pizzala devance de la gardienne et s'emmène le ballon d'un contrôle poitrine vers son but. Sous la pression de Pekel, devant le but, elle perd le ballon remis en retrait par Pekel pour Grimshaw à 10 m qui conclut du droit face au but)
    1-1 Mickaëlla CARDIA 45' (Zahot décale Laplacette sur sa droite qui délivre un centre pour la reprise de la tête de Cardia qui vient couper la trajectoire plein axe et se jette à 2 m)
    2-1 Caroline PIZZALA 64' s.p. (Faute de Rigaud sur Cardia. Penalty frappé fort croisé du droit à ras de terre dans le petit filet droit de la gardienne)
    3-1 Cindy CAPUTO 71' (Zahot récupère au milieu lance Cardia qui part au but, entre dans la surface, fixe la gardienne et décale sur sa gauche pour Caputo qui assure du plat du pied gauche)

    Avertissements : Sumo 37' ; Rigaud 61', Sarpong 90+2'

    OM : Joly ; Laplacette, Antoine, Pizzala (cap.), Blanc ; Coudon, Coton-Pélagie, Sumo (Hamidou 55') ; Zahot (Palacin 88') ; Cardia (Huchet 81'), Caputo
    Banc : Arouaissa (G), Altunkulak, Maetz, Gherbi, Palacin, Huchet
    Metz : Lerond ; Rigaud (Wenger 82'), Godart (cap.), Pasquereau, Ricks ; Fercocq, Rougemont, Gordon, Gavory (Sarpong 81'), Grimshaw, Pekel (Delabre 46')
    Banc : Drinkwater (G), Belkhiter, Vasconcelos, Delabre, Cammarata, Sarpong, Wenger

    #D1Arkema - J5 : résultats, buteuses et compos

    Lundi 14 Octobre 2019
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...os_a16242.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 4

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X