Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Arkema 2019-2020

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Un projet de calendrier pour la saison 2020-2021 validé par le COMEX

    Avec toutes les incertitudes de reprise des compétitions, les reports de compétitions internationales tel l'Euro 2021 féminin en Angleterre, les JO, le COMEX de la FFF réuni le 12 mars dernier avait validé un projet de calendrier pour la saison 2020-2021.



    La reprise de la saison est prévue au samedi 29 août 2020. Une semaine après le trophée des champions est programmé le dimanche 6 septembre au stade Océane du Havre. Le projet de calendrier prévoit ensuite deux journées en septembre, quatre journées en octobre, 2 en novembre et les deux dernières de la phase aller en décembre. La trêve débuterait le 13 décembre pour s'achever par les 16es de finale de la Coupe de France le 10 janvier 2021. Suivraient ensuite un rythme de deux jours de championnat par mois entrecoupées des rendez-vous internationaux et des tours de coupe de France dont la finale est proposée le samedi 29 mai, juste avant la dernière journée de championnat programmée au samedi 5 juin 2021.

    Cependant dans le contexte actuel, ce projet connaître des évolutions notamment au niveau du calendrier international.



    Mardi 24 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...EX_a16578.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 16

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    FFF - La Fédération suspend toutes les compétitions de tout niveau jusqu'à nouvel ordre

    Deux heures après l'annonce du Président Emmanuel Macron invitant notamment à limiter au maximum les rassemblements, fermer les écoles et limiter les déplacements, le Président de la FFF a annoncé suspendre toutes les compétitions, entrainements et tournois qu'ils soient nationaux, régionaux ou départementaux.





    Dans une allocution télévisée ce jeudi soir, le Président de la République Emmanuel Macron avait annoncé plusieurs mesures pour lutter contre la pandémie de coronavirus, dont la fermeture des établissements scolaires dès lundi. Aucune annonce concrète n'avait été faite concernant la tenue des événements sportifs sur le territoire français, si ce n'est la demande de « limiter au maximum les rassemblements ».

    Le Président de la FFF Noël Le Graët l'a effectué à travers une déclaration ce jeudi soir à 22:30 : "Les annonces du Président de la République conduisent la Fédération Française de Football à prendre ses responsabilités pour contribuer sans ambiguïté à endiguer la crise sanitaire qui frappe notre pays. En conséquence, je souhaite annoncer dès ce soir la suspension de l’ensemble des activités et compétitions gérées par la Fédération, ses ligues et ses districts, sur l'ensemble du territoire. Ainsi, tous les championnats amateurs féminins et masculins, de toutes les catégories d’âge, les divers tournois et rassemblements, les entraînements et l’activité des écoles de football sont interrompus à compter de demain vendredi 13 mars, et jusqu'à nouvel ordre. Ils reprendront dès que les conditions sanitaires le permettront."

    A noter qu'au niveau européen, une décision sera prise mardi prochain à l'occasion d'une visioconférence organisée par la FFF et ses 55 fédérations affiliées.

    Jeudi 12 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/FFF-La-F...re_a16565.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - PSG - LYON, décision ce mardi

    Alors que des restrictions ont été ordonnés pour l'organisation des événements en public en raison du Coronavirus, la FFF doit aussi statuer sur la proposition du conciliateur du CNOSF concernant la date de PSG - Lyon prévu ce samedi 14 mars

    Katoto et Bronze en action (photo Le Progrès)
    Katoto et Bronze en action (photo Le Progrès)



    Après avoir alerté sur la tenue au samedi de la rencontre de D1 Arkema entre le PSG et Lyon soit à peine trois jours après certaines rencontres internationales dont la SheBelieves Cup, l'OL n'avait pas obtenu gain de cause pour la programmation au dimanche 15 mars ou à un autre jour du choc du championnat. Le club du Président Jean-Michel Aulas avait saisi le Comité National Olympique et Sportif. Ce dernier a rendu le 6 mars un avis sur la saisine lyonnaise.

    Le conciliateur du CNOSF a proposé aux différentes parties prenantes de jouer le match, comptant pour la 17ème journée de D1, le 4 avril prochain afin de respecter l’intégrité physique des joueuses, l’équité de la compétition et l’intérêt du diffuseur Canal+ , a relayé vendredi dernier l’Olympique Lyonnais.

    Le PSG qui souhaite le maintien au samedi 14 mars attend désormais que la Fédération Française de Football rende un avis sur cette proposition du CNOSF qui pour rappel n'a qu'un avis consultatif et non décisionnaire.

    PSG - OL à huis clos ou reporté ?

    Autre impact possible, la décision ministérielle de ce lundi d'interdire les événements de plus de 1 000 personnes. Avec 5 200 billets vendus pour la rencontre au stade Jean Bouin, le PSG devra prendre une décision sur la procédure à tenir. Alors que les rencontres sportives semblent pour la plupart vouées à se jouer à huis clos, la FFF rendra sa décision ce mardi sur celle de D1 Arkema samedi prochain. Alors que la programmation a fait l'objet déjà de vives échanges à distance, plusieurs alternatives sont possibles pour la FFF suivant également les décisions du Préfet : huis clos ou report.

    Mardi 10 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...di_a16552.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coronavirus - Un impact aussi pour PSG - LYON ?

    A l'issue du Conseil de défense organisé ce dimanche, le Ministre de la Santé a décidé de resserrer les restrictions d'événements en public. Ce mardi, France - Pays-Bas a été maintenu mais se jouera à huis clos.

    Katoto et Bronze en action (photo Le Progrès)
    Katoto et Bronze en action (photo Le Progrès)



    Désormais les rassemblements de plus 1 000 personnes sont désormais interdits dans le pays que ce soit en extérieur ou dans un espace confiné, afin de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé ce dimanche le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l'issue d'un Conseil de Défense à l’Élysée de plus de deux heures. Jusqu'ici les rassemblements de plus de 5 000 personnes étaient interdits jusqu'à la mi-avril.

    « A l'échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d'événements considérées comme utiles à la vie de la nation », a annoncé le ministre sur le perron de l'Elysée. Il a précisé que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne sont pas concernés par cette limite.

    Ce lundi, la Ministre des Sports Roxana Maracineanu a annoncé France - Pays-Bas à huis clos à Valenciennes. Près de 20 000 spectateurs étaient attendus.

    PSG - OL à huis clos ou reporté ?

    Autre impact possible de cette décision ministérielle, la rencontre de D1 Arkema samedi prochain qui opposera le PSG à Lyon. Alors que la programmation a fait l'objet déjà de vives échanges à distance, l'OL demandant un changement de date au regard de la proximité avec les rencontres internationales, le PSG et la FFF s'en tenaient au 14 mars.

    Plusieurs alternatives sont possibles suivant les décisions du Préfet. Des rencontres à huis clos, une annulation pure et simple ou un report. Les instances n'ont pas encore communiqué à ce jour.

    Lundi 9 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Coronavi...ON_a16552.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Programmation de la 17e journée : PSG - OL maintenu au samedi, l'OL saisit le CNOSF

    Les dates et horaires ont été actualisées ce mardi 25 février sur le site de la FFF. PSG - OL reste fixé au samedi 14 mars et à noter que les six rencontres sont programmés sur cinq créneaux différents dont deux autours de rencontres de Ligue 1. L'OL a annoncé saisir le CNOSF



    Dans un communiqué publié lundi soir par l'Olympique Lyonnais, le club rhodanien alertait sur la programmation au samedi après-midi du match face au PSG. Les dirigeants de l'OL dont quatre joueuses disputent la SheBelieves Cup aux États-Unis indiquaient que le délai proposé n'est raisonnable "pour assurer leur intégrité physique et respecter ainsi ses obligations essentielles en tant qu’employeur." Le club avait proposé de disputer la rencontre dès le samedi 29 février, ou encore le lundi 16 mars. Mais aucune des propositions n'avait trouvé l'accord du club parisien, la FFF précisant par ailleurs : "Dans tous les cas, pour qu'il y ait changement de date, il faut que les deux clubs participants soient demandeurs, ce qui ne semble pas être le cas. C'est très compliqué de changer une date".

    Le dimanche 15 mars, aussi proposé par l'OL, était aussi exclu de la programmation : "Pour des questions de sécurité, cela n'est pas envisageable car les féminines joueraient à Jean-Bouin, à côté du Parc des Princes où l'équipe masculine doit également disputer un match, ce que refuse la préfecture de police" précise la FFF au Progrès. Le changement de date a aussi été refusé par le club parisien. De son côté, le PSG avait réagi dès lundi soir : "Pour cette rencontre au sommet du Championnat de France, les équipes du Paris Saint-Germain et de l'Olympique lyonnais seront sur un pied d'égalité. Toutes deux devront composer sans quelques-unes de leurs joueuses internationales. Conformément au calendrier mis en place par la FFF, les deux équipes s'affronteront comme prévu le samedi 14 mars prochain au Stade Jean-Bouin à 15h30. Le Paris Saint-Germain souhaite rappeler son respect absolu des règles et son attachement à l'esprit d'équité entre les compétiteurs".

    La programmation de la 17e journée affichée ce mardi en fin de journée



    Il restait alors à la FFF à valider le calendrier des rencontres de cette 17e journée, la FFF précisant au Progrès par rapport aux difficultés calendaires : "Le calendrier est fait depuis bien longtemps, depuis le début de la saison. On essaye toujours de faire primer l'intérêt collectif. Au match aller, le même problème s'était posé puisque OL-PSG s'était joué de retour de trêve. La sélectionneuse de l'équipe de France n'avait choisi de disputer qu'un match sur deux pour libérer les Françaises et leur permettre un retour plus tôt dans leurs clubs. Là, c'est un tournoi à 3 matchs, c'est difficilement possible", précisant par ailleurs "C'est d'ailleurs pour ça que nous n'avons pas renouvelé le contrat avec la She Believes Cup car c'est un tournoi très chronophage, avec beaucoup de décalage horaire. Là, le tournoi de France se passe dans le Nord de la France, c'est beaucoup moins contraignant et cela demande beaucoup moins d'efforts. Les clubs savent depuis le début de la saison que leurs joueuses internationales sont amenées à rejoindre leurs sélections, et que pour certaines cela signifiait de participer à ce tournoi aux États-Unis."

    Le calendrier de la journée est finalement paru sur le site de la FFF ce mardi 25 février. La journée est éclatée sur cinq créneaux différents et la rencontre PSG - OL reste programmée au 14 mars à 15h30. Montpellier - Marseille se jouera dès 13h15 en lever de rideau de la Ligue 1 à La Mosson alors que deux matchs seront joués à l'horaire habituel de 14h30 : Reims - Soyaux et Dijon - Fleury. Enfin deux matchs sont décalés au dimanche avec Paris FC - Guingamp à 14h45 puis Bordeaux - Metz à 17h30 en baisser de rideau au Matmut Atlantique.

    Le communiqué de l'OL

    L’Olympique Lyonnais va engager dans les prochaines heures une procédure devant le CNOSF pour que cette programmation soit annulée et le match programmé à une autre date qui soit, elle, en parfaite cohérence avec la protection des joueuses, l’équité de la compétition et l’intérêt du diffuseur Canal +.

    En effet par cette décision, le football féminin ne respecte donc pas les joueuses et leur intégrité physique mais, tout aussi étonnant, il fait l’impasse sur une programmation plus en rapport avec un succès d’audience télévisée qui aurait contribué à sa promotion, comme ce fut le cas le 19 novembre 2018 (462 000 téléspectateurs en moyenne pour un PSG-OL disputé le dimanche à 21 H sur Canal +) et le 19 novembre 2019 (moyenne de 321 000 téléspectateurs pour un OL-PSG joué un samedi à 17 H 30 devant 30 661 spectateurs au Groupama Stadium et diffusé également sur Canal +).

    La FFF s’est aujourd’hui félicitée d’organiser les 14 et 15 mars les matches de D1 Montpellier – Marseille et Bordeaux – Metz en lever et en baisser de rideau de matches de L1, dans le but de continuer à promouvoir le football féminin.

    L’Olympique Lyonnais se réjouit de cette décision mais il s’étonne et regrette que la FFF n’ait pas décidé de faire jouer ce match PSG – OL, déterminant pour l’attribution du titre de Champion de France, en lever de rideau du match de L1 PSG – Nice du dimanche 15 mars, d’autant plus que le PSG revendique un rôle moteur dans la promotion du football féminin et que Canal + souhaitait cette programmation qui aurait offert une belle exposition à ce match et aurait donc contribué à cette promotion du football féminin.


    Mercredi 26 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...SF_a16512.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 16ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - L'OL réagit à la programmation du choc face au PSG

    Si la publication officielle de la rencontre de D1 Arkema n'a pas été annoncée, depuis deux semaines le match est présenté le samedi 14 mars à 15h30 par le diffuseur, une programmation qui intervient juste après la période internationale. Au lendemain de sa victoire face à Montpellier, le club lyonnais réagit.

    L'OL s'est imposé 5-0 face à Montpellier dimanche (photo OL.fr)
    L'OL s'est imposé 5-0 face à Montpellier dimanche (photo OL.fr)



    Dans son communiqué, le club lyonnais évoque le délai rapproché entre le dernier match des joueuses internationales participant à la SheBelieves Cup aux États-Unis et cette rencontre de la 17e journée : "La Fédération Française de Football envisage de fixer au samedi 14 mars à 15H30, sans tenir compte du calendrier international, le match PSG – OL comptant pour la 17ème journée de D1 féminine alors que son partenaire Canal + souhaitait que cette rencontre, l’une des meilleures affiches de la saison qui pourrait être décisive pour l’attribution du titre, se joue le dimanche 15 mars pour bénéficier d’une meilleure exposition."

    L’Olympique Lyonnais explique avoir dès le 12 février alerté la FFF que cette programmation poserait un problème d’équité puisqu’il devrait alors se priver de quatre de ses joueuses (Lucy Bronze, Alex Greenwood, Nikita Parris et Saki Kumagai) pour assurer leur intégrité physique et respecter ainsi ses obligations essentielles en tant qu’employeur. Ces joueuses terminant le tournoi outre-Atlantique près de Dallas tôt le jeudi matin 12 mars en heure française (7 heures de décalage horaire). Le club complète dans son message : "Compte tenu de l’horaire de ces matches et des 15 H de vol, le retour à Lyon de ces joueuses ne peut se faire avant le jeudi soir pour certaines et vendredi en milieu de journée pour la dernière."

    D'autres dates proposées

    Dans ce même communiqué, "l’Olympique Lyonnais a proposé à la FFF plusieurs autres dates pour programmer cette rencontre, samedi 29 février, lundi 16 mars ou encore interversion de deux journées de championnat que le PSG a systématiquement refusées", précise-t-il.

    Pour conclure, l'actuel leader du championnat qui jouera un match décisif lors de la prochaine journée "fait entière confiance à la FFF pour tenir compte de cette directive et programmer ce match PSG – OL à une autre date que ce samedi 14 mars, et pour s’inscrire ainsi dans l’application de la Carte d’Ethique et de Déontologie du Football qui mentionne notamment « Les instances du Football tiennent un rôle premier dans l’élaboration des règles par rapport aux besoins des acteurs du jeu et à la protection de leurs droits » mais aussi « Le Football est défini par des règles. Le respect absolu de ces règles est la condition d’égalité des chances entre les compétiteurs et peut, seul, garantir que le résultat final se fonde uniquement sur la valeur sportive. Ce respect doit être recherché non seulement dans la lettre de la règle, mais aussi dans son esprit »."

    Le PSG a réagi à son tour

    « Après avoir étudié toutes les alternatives possibles et malgré sa bonne volonté, le PSG constate que les conditions ne permettent pas de répondre favorablement à la demande de l'Olympique lyonnais, a écrit le PSG dans un communiqué ce lundi soir. Les équipes seront sur un pied d'égalité, elles devront composer sans quelques-unes de leurs joueuses internationales. (...) elles s'affronteront comme prévu le samedi 14 mars au Stade Jean-Bouin à 15 h 30. »

    Lundi 24 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...SG_a16509.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J16 : LYON garde ses distances

    La 16e journée était au programme avant trois semaines de coupure durant la période internationale. Le leader Lyon a disposé de Montpellier et reste devant le PSG et Bordeaux.


    LYON - MONTPELLIER 5-0

    Décines-Charpieu (Groupama Training Center) - 1 328 spectateurs
    Arbitre : Camille Soriano
    Dimanche 14h15 - Canal +

    1-0 Amandine HENRY 1' (52 secondes. Corner joué à deux côté droit entre Majri et Marozsan, Majri adresse un centre rentrant qui retombe dans les 5,5 m où Perrault surprise repousse le ballon dans l'axe à 5 m où Henry reprend en demi-volée du droit)
    2-0 Amel MAJRI 51' (Parris récupère le ballon sur une relance de la gardienne, lance Cascarino à droite qui vient buter sur la gardienne. Le ballon revient dans l'axe sur Parris qui remet de la tête sur sa gauche pour Majri qui contrôle et pivote pour conclure du droit à 10 m plein axe)
    3-0 Nikita PARRIS 58' (Henry décale à Greenwood couloir gauche qui avance et délivre un centre sur la tête de Parris au point de penalty qui ajuste la gardienne sur sa droite)
    4-0 Nikita PARRIS 60' (Passe en retrait depuis le couloir gauche de Karchaoui pour Perrault qui arme son dégagement du pied droit mais Parris se jette à 6 m et contre le ballon du pied droit qui termine dans le but)
    5-0 Dzsenifer MAROZSAN 90+4' (Le Sommer sert Feller qui accélère à gauche et trouve sur sa droite Marozsan dans la surface. Près du point de penalty, elle élimine Dekker et arme une frappe du droit en force plein axe)

    Avertissements : Kumagai 3' ; Mondésir 65'

    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock (Buchanan 71'), Renard (cap.), Greenwood ; Henry, Kumagai (Feller 66') ; Cascarino, Marozsan, Majri ; Parris (Le Sommer 79')
    Banc : Weiss (G), Bacha, Le Sommer, van de Sanden, Feller, Buchanan, Cayman
    Montpellier : Perrault ; Romanelli (Lakrar 63'), Torrent (cap.), Dekker, Belloumou (Fowler 59') ; Le Bihan, Toletti (Puntigam 82'), Landeka ; Mondésir, Petermann, Karchaoui
    Banc : Danjou (G), Fowler, Banusic, Lakrar, Nicoli, Léger, Puntigam

    Dimanche 23 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...es_a16501.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J16 : BORDEAUX s'impose dans le derby avec son trio d'attaquantes

    Déjà vainqueur à l'aller de Soyaux (4-1), Bordeaux a récidivé au stade Lebon où Soyaux n'y arrive définitivement pas cette saison.

    Asseyi et Shaw se félicitent (photo FCGB)
    Asseyi et Shaw se félicitent (photo FCGB)



    Entre deux formations aux dynamiques bien différentes, les séries se sont confirmées, favorable pour Bordeaux, à l'inverse de Soyaux.

    La pression des Girondines était immédiate sur la défense charentaise avec Shaw qui butait une première fois sur Munich (4e). C'est l'héroïne de la semaine passée à Bordeaux qui allait lancer son équipe. La frappe de Sarr n'était pourtant pas cadrée mais Asseyi se jetait au second poteau pour tacler rageusement le ballon au fond du but sojaldicien (0-1, 6'). Moins efficace Laurent et Gilles manquaient coup sur coup leur occasion mais pas Shaw qui récupérait le ballon de Karchouni mal renvoyé par la défense pour conclure d'une frappe croisée du gauche (0-2, 13'). Encore dangereuse, Sarr était récompensée sur le bon ballon en profondeur de Karchouni, plaçant un lob sur la gardienne du point de penalty (0-3, 33'). Le trio d'attaque avait frappé.
    En seconde période, face à un adversaire qui peine à trouver des solutions offensives, les Bordelaises géraient et c'est finalement sur un débordement de Karchouni qui met la défense en difficulté que Sarr reprenait du gauche pour expédier le ballon dans la lucarne (0-4, 82').

    Bordeaux continue à rester à l'affût du moindre faux-pas parisien au contraire de Soyaux qui reste au dessus de la zone de relégation mais a vu confirmer en appel ce mercredi ses trois points de pénalité infligés par la DNCG.


    SOYAUX - BORDEAUX 0-4
    Angoulême (Stade Camille Lebon) - 444 spectateurs
    Arbitre : Alexandra Collin
    16h00 - Canal + Sport

    0-1 Viviane ASSEYI 6' (Sarr côté droit à l'extérieur de la surface place une frappe du droit trop croisée mais Asseyi se jette au second poteau pour tacler du gauche à 3 m devant la gardienne)
    0-2 Khadija SHAW 13' (Ballon de Karchouni en profondeur que M'Bassidje tente de dégager mais Shaw récupère le ballon à l'entrée de la surface dans l'axe, se décale à gauche et place une frappe croisée du gauche de 13 m dans le petit filet opposé)
    0-3 Ouleymata SARR 33' (Karchouni accélère dans l'axe et déclenche dans le rond central depuis son camp une passe en profondeur par dessus la défense centrale pour Sarr à la lutte avec Boudaud et un lob du droit de 11 m sur Munich)
    0-4 Ouleymata SARR 82' (Karchouni déborde à gauche le long de la surface et centre au sol, M'Bassidje ne peut dégager et Sarr dans l'axe reprend du gauche à 6 m sans contrôle pour expédier le ballon dans la lucarne droite de Munich)

    Avertissements : Clérac 26' ; Jaurena 35'

    Soyaux : Munich ; Cissoko, Couturier, Rougé, M'Bassidje, Boudaud (Dumont 46') ; Clérac (Da Costa 65'), Tandia (cap.) ; Bourgouin ; Cazeau, Cambot (Lahmari 71')
    Banc : Moinet (G), Dumont, Da Costa, Lahmari, Canon, Pingeon, Magnier
    Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Gilles (Kathellen Sousa 85'), Thibaud, Chatelin ; Jaurena (Bilbault 77'), Karchouni ; Laurent, Sarr, Asseyi (cap.) ; Shaw (Garbino 68')
    Banc : Nayler (G), Cascarino, Kathellen Sousa, Bilbault, Garbino, Surdez, Perea
    Suspendue : Claire Lavogez (Bordeaux)










    Sébastien Joseph



    Pedro Martinez Losa




    Dimanche 23 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...es_a16506.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J16 : Le PSG stoppe GUINGAMP, REIMS freine aussi le PFC

    La 16e journée a vu Guingamp et le Paris FC qui étaient sur de bonnes dynamiques stoppés par le PSG et Reims.


    Fin de série pour GUINGAMP


    Alors que le match aller s'était soldé sur un score de parité (1-1), le duel retour entre Guingamp et le PSG a finalement été nettement favorable aux Parisiennes.

    En l'espace d'une minute en première période, puis de six minutes en seconde, la défense guingampaise a concédé quatre buts qui ont fait basculer la rencontre. Les Guingampaises avaient réussi leur entame de match avec une frappe cadrée de Traoré à la clé (13e) mais le penalty concédé par Yango a changé la donne. Diani ne tremblait dans cet exercice (0-1, 20'). Dans la foulée, la défense bretonne commettait une erreur et Lawrence profitait du mauvais renvoi de Gevitz (0-2, 21'). Dur pour l'En Avant, qui évitait le pire avant la pause avec un arrêt de Durand qui se couchait bien suite à un corner et une frappe de Formiga (45e).

    Biancalani procédait à un premier changement à la pause avec l'entrée de Fleury. Cette dernière s'illustrait, profitant d'un bon travail de Traoré qui récupérait le ballon dans les pieds de Paredes pour la servir à ras de terre. Sa reprise passait juste à côté du poteau droit d'Endler (54e). Les Bretonnes perdaient sur blessure Le Mouël dix minutes après son entrée et Oparanozie apportait à son tour une nouvelle solution offensive. C'est elle qui relançait l'espoir en transformant le penalty obtenu par Traoré (1-2, 81'). Les Parisiennes accéléraient une nouvelle fois avec Geyoro qui profitait d'une nouvelle erreur défensive pour exploiter le centre de Diani (1-3, 83'). C'est ensuite la remplaçante Baltimore qui scellait la victoire parisienne (1-4, 90').

    Le PSG continue sa bonne série avec une cinquième victoire alors que Guingamp est stoppé après huit matchs sans défaite en championnat.

    GUINGAMP - PSG : 1-4
    Pabu (Stade du Centre de Formation EAG "Akademi") - 798 spectateurs
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 - Foot+

    0-1 Kadidiatou DIANI 20' s.p. (Faute de Ngock qui déséquilibre Katoto à l'entrée de la surface côté droit. Diani frappe le penalty du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne prise à contre-pied)
    0-2 Ashley LAWRENCE 21' (Lawrence arrive côté gauche dans la surface et centre pour Katoto dans l'axe. Gevitz tente de dégager devant elle mais remet le ballon dans les pieds de Lawrence qui place une frappe du droit sans contrôle de 14 m vers le but vide malgré la tentative de retour de Gevitz)
    1-2 Désiré OPARANOZIE 81' s.p. (Faute de Formiga sur Traoré. Penalty tiré par Oparanozie du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne)
    1-3 Grace GEYORO 83' (Récupération de Diani à droite qui centre dans l'axe où Daoudi renvoie dans l'axe sur Geyoro qui contrôle à 13 m et enchaîne par une frappe du droit à mi-hauteur sur la gauche de la gardienne)
    1-4 Sandy BALTIMORE 90' (Baltimore joue en appui à 20 m avec Katoto, le ballon lui est remis d'une talonnade dans la course, elle s'infiltre dans la surface élimine la gardienne par la gauche et redresse le ballon du plat du pied gauche de l'angle des 5,5 m dans le but vide)

    Avertissements : Yango 50', Traoré 60' ; Formiga 17', Périsset 28'

    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Lukas ; Daoudi ; Robert, Ngock Yango, Palis (Le Mouël 61', Oparanozie 72'), Fourré (Fleury 46') ; Traoré
    Banc : Fauvel (G), Hoarau, Oparanozie, Fleury, Le Mouël, Peniguel, Tyryshkina
    PSG : Endler ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Geyoro, Formiga ; Diani, Nadim (Luana 86'), Lawrence (Baltimore 81') ; Katoto
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Luana, Saevik, Boussaha, Baltimore, Khelifi[


    Un bon point pour Reims

    Les Rémoises ont retrouvé leur solidité défensive face à une formation parisienne qui restait sur trois victoires en championnat.

    Le premier acte entre les deux équipes se déroulaient sans occasions nettes avec des Rémoises qui parvenaient à bien contenir leurs hôtes et aucune occasion n'était à relever à la pause. Les minutes passaient et les équipes ne se livraient pas. Il fallait attendre un coup franc de Soyer frôler la barre (68e) puis la 80e minute avec Catala lancée en profondeur par Benoit mais elle décroisait trop sa frappe qui flirtait avec le montant rémois. Les Champenoises allaient avoir aussi leur opportunité par une ballon de la gardienne contrée par Gomes au point de penalty. Le ballon venait mourir juste à côté du but (83e). Le score restait ainsi vierge jusqu'au bout.

    PARIS FC - REIMS : 0-0
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 319 spectateurs
    Arbitre : Florence Guillemin
    14h30 - Multisports 1

    Avertissements : Vaysse 32', Jean-François 48' ; Deslandes 67'

    Paris FC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen, Greboval ; Vaysse, Jean-François (Benoît 76') ; Sow (Sällström 57'), Thiney (cap.), Aigbogun (Catala 57') ; Matéo
    Banc : Pecharman (G), Pimentel, Benoit, Ferreira, Sällström, Ribeiro de Carvalho, Catala
    Suspendue : Bourdieu
    Reims : Tullis-Joyce ; Simon, Kravets, Spinelli (cap.), Deslandes ; van der Linden, Philippe (Joly 69') ; Herrera, Ouchène (Rapp 84'), Romanenko ; Gomes (Roux 84')
    Banc : Dupupet (G), Corboz, Joly, Soyeux, Piérel, Rapp, Roux

    Le PSG avait concédé le nul à l'aller (photo PSG.fr)
    Le PSG avait concédé le nul à l'aller (photo PSG.fr)

    Samedi 22 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...FC_a16504.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J16 : MARSEILLE et METZ s'enfoncent un peu plus

    Face à des adversaires directs pour le maintien, l'OM et Metz se sont inclinés d'un but et voient un peu plus les espoirs de maintien s'amenuiser alors qu'il reste six matchs à jouer.


    FLEURY enchaîne


    Ce rendez-vous pour les Marseillaises étaient l'un des plus importants pour se relancer mais aussi se rapprocher d'un adversaire direct au maintien. Mais Fleury avait aussi cocher cette date pour venir creuser l'écart une semaine après son succès à Soyaux (0-1).

    Et ce sont les joueuses de Fleury qui vont profiter des erreurs défensives pour prendre deux buts d'avance en quatre minutes. Une première fois avec une passe d'Haupais dans l'axe qui transperçait toute la défense pour trouver Larsen qui ne se faisait pas prier (0-1, 16'). Une seconde fois avec Sandvej qui lançait Larsen à gauche, éliminait la jeune Ripamonti dont c'est le premier match en D1 avant de servir Malard qui coupait le ballon devant Pizzala et Coudon (0-2, 20'). Une troisième occasion était au crédit de Malard mais la tête de Corboz sortait involontairement le ballon du cadre (27e).

    Les Marseillaises sortaient la tête de l'eau avant la pause avec une belle occasion de Perret en face-à-face avec Gignoux-Soulier (30e). Sept minutes plus tard, une relance de la capitaine floriacumoise dans l'axe profitait à Hamidou qui servait Salomon. L'attaquante pivotait à l'entrée de la surface pour placer une frappe croisée entre les jambes de Sissoko (1-2, 37'). En seconde période, les Marseillaises étaient proches d'égaliser. Cardia trouvait en retrait Salomon qui tentait sa chance de 22 m mais la gardienne sortait le ballon du bout des doigts (54e). C'est ensuite une frappe vicieuse de plus de 25 m de Coton-Pélagie qui mettait Gignoux-Soulier à l'oeuvre (63e).

    L'égalisation s'envolait avec l'exploit individuel d'Haupais. Servie par sa capitaine, elle déclenchait une frappe de 40 m qui lobait Joly avancée (1-3, 75'). Pourtant les Marseillaises ne baissaient pas la tête avec un doublé de Salomon qui reprenait un centre de Mzé Issa, entrée en jeu pour la première fois en D1 (2-3, 87'). Les cinq minutes de temps additionnel ne donnaient rien et Fleury sourit en plaçant Marseille à quatorze points et un maintien quasiment acquis.

    MARSEILLE - FLEURY : 2-3
    Marseille (Stade Paul Le Cesne) - 223 spectateurs
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Stine LARSEN 16' (Ballon récupéré par Haupais au milieu qui glisse en profondeur à ras de terre pour Larsen légèrement décalée à droite qui frappe du plat du pied droit au sol de l'extérieur de la surface face à Joly sortie)
    0-2 Melvine MALARD 20' (Lancée par Sandvej, Larsen se déjoue de Ripamonti sur la gauche de la surface et centre en retrait pour Malard qui coupe au premier poteau pour placer son pied gauche à 3 m devant deux défenseures marseillaises)
    1-2 Maeva SALOMON 38' (Relance dans l'axe de Sevecke, Hamidou récupère le ballon à 30 m et sert Salomon dans l'axe à l'entrée de la surface qui pivote et place une frappe croisée du droit de 11 m entre les joueuses de Sissoko vers le petit filet droit)
    1-3 Marine HAUPAIS 75' (Servie par Sevecke à la ligne médiane, Haupais avance de 10 m dans l'axe puis déclenche une frappe du droit de 40 m qui lobe la gardienne et retombe dans le but)
    2-3 Maeva SALOMON 87' (Débordement sur la droite de Mzé Issa qui centre pour Salomon à 11 m qui reprend d'une frappe croisée du droit vers le petit filet opposé sur la droite de Gignoux-Soulier)

    Marseille : Joly ; Laplacette, Ripamonti, Pizzala (cap.), Coudon ; Coton-Pélagie, Hamidou ; Cardia (Mzé Issa 80'), Perret (Zahot 69'), Caputo (Palacin 80') ; Salomon
    Banc : Arouaissa (G), Altunkulak, Maetz, Gherbi, Palacin, Zahot, Mzé Issa
    Fleury : Gignoux-Soulier ; Meffometou Tcheno, Sissoko, Sevecke (cap.), Sandvej ; Corboz, Dear (Makanza 64'), Gadea, Haupais, Malard (Diaz 73') ; Larsen
    Banc : Philippe (G), Makanza, Chatelain, Machart-Rabanne, Diaz, Piga


    DIJON regoûte à la victoire

    Dijon s'impose en Lorraine (photo FC Metz)
    Dijon s'impose en Lorraine (photo FC Metz)


    Dijon a réalisé une très bonne opération sur le terrain de Metz qui attend toujours sa première victoire.

    Privé de plusieurs joueuses en défense (Trevisan, Carage, Cuynet) et de Nakkach au milieu, suspendue, Dijon a malgré tout bien négocié ce match en Lorraine. Metz se montrait dangereux sur le premier corner de Gavory repris la tête de Rougemont et dégagé au poteau par Bussaglia (1ere). Declerc répondait par une frappe lointaine (3e) avant une grosse occasion sur un centre de Solanet où Carol Rodrigues se jetait mais était trop juste (5e).

    Le match s'emballait le temps d'une minute. Un coup franc de Bussaglai côté gauche avec Carol Rodrigues qui coupait de la tête au premier poteau (0-1, 6'). Sur l'engagement, Bigot lancée par Belkhiter à droite centrait et Delabre s'imposait dans son duel aérien pour égaliser au second poteau (1-1, 7'). Les Dijonnaises reprenaient ensuite les opérations avec Barbance qui se voyait refuser un but pour hors-jeu (29e). Avant la pause, les Messines répondait par une tête de Delabre juste au dessus du cadre (39e).

    A peine sorties des vestiaires, les Dijonnaises étaient dangereuses sur un corner de Lavaud avec Declercq au second poteau qui contrôlait avant de frapper. Lerond déviait sur le montant (47e). Metz perdait son attaquante Delabre sur blessure après un tacle de Daniel et c'est ensuite Grimshaw qui essayait d'inquiéter Mainguy. Dijon accélérait une nouvelle fois avec une belle ouverture de Solanet vers Lavaud qui butait sur Lerond mais récupérait le ballon pour finir l'action libératrice (1-2, 86').

    Dijon tient sa troisième victoire de la saison, la première depuis trois mois.

    METZ - DIJON : 1-2
    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle) - 200 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    14h30 - Multisports 3

    0-1 Carol RODRIGUES 6' (Coup franc frappé rentrant à 20 m couloir gauche par Bussaglia pour la reprise de la tête à 10 m au premier poteau)
    1-1 Amélie DELABRE 7' (Bigot déborde sur la droite et centre pour la reprise de la tête au second poteau à 5 m du but de Delabre qui prend le dessus sur sa défenseure)
    1-2 Rose LAVAUD 86' (Longue ouverture de Solanet du milieu de terrain pour Lavaud bute une première fois sur la gardienne au point de penalty, mais elle profite du contre favorable pour reprendre du droit à 8 m face au but vide)

    Avertissement : Solanet 90+3'

    Metz : Lerond ; Belkhiter (Petitjean 86'), Pasquereau, Fercocq, Mayi Kith ; Bigot, Rougemont (cap.), Gordon, Gavory, Delabre (Sarpong 62'), Rigaud (Grimshaw 37')
    Banc : Schmeler, Grimshaw, Kaya, Petitjean, Sarpong
    Suspendue : Godart
    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Chaney, Daniel, Daughetee ; Bussaglia (cap.), Solanet ; Barbance (Bonet 89'), Declercq (Stephen 81'), Lavaud ; Carol Rodrigues (Barrier 68')
    Banc : Chavas (G), Stephen, Barbier, Bonet, Dechilly, Solanet
    Suspendue : Nakkach

    Samedi 22 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...us_a16505.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Match en retard : FLEURY dépasse SOYAUX

    Ce match en retard de la 12e journée a profité aux Floriacumoises qui sont venues s'imposer 1-0 sur la pelouse de Soyaux grâe à une réalisation de Larsen.

    La Danoise Larsen a offert la victoire à son équipe
    La Danoise Larsen a offert la victoire à son équipe



    Reportée à deux reprises, cette première rencontre des matchs aller était très importante pour mettre les deux équipes dans de bonnes conditions en vue du maintien. Soyaux l'entamait bien, tout du moins dans la volonté avec une première frappe de Cazeau (2e). Lahmari trouvait ensuite Bourgouin mais Sandvej veillait (6e). La domintation est territoriale mais stérile. Cambot manquait deux fois le cadre (11e, 18e), tout comme Lahmari sur coups francs (25e, 29e). Et lorsque le cadre était trouvé, la gardienne de Fleury n'était pas trop en danger (37e). Episodiquement, Fleury apportait du danger en contre comme Larsen (19e).

    Malard signe son entrée par une passe décisive

    La rencontre reprenait avec l'entrée de Malard côté Fleury. Un choix concluant car après moins de quatre minutes, elle prenait Boudaud de vitesse dans le couloir pour trouver au second poteau sur Larsen qui surgissait dans le dos de Cissoko pour placer une reprise de la tête (0-1, 49'). Soyaux accusait le coup et Corboz était proche du 2-0 sans un arrêt de Munich (55e). Alors que Magnier entrait en attaque, Fleury répondait avec une frappe de Sevecke sur la barre (64e). Dumont et Pingeon entraient en jeu pour essayer de relancer l'équipe charentaise. Sur un long ballon de Munich, c'est Cissoko qui allait récupérer le ballon mais elle expédiait le cuir au dessus (88e). Soyaux subissait une défaite la n'allait pas suffire pour éviter cette défaite.

    Fleury, après quatre défaites, dépasse Soyaux au classement d'une unité avant de se rendre à Marseille, désormais distancé de onze points. Pour les Charentaises, c'est une mauvaise opération comptable avant d'accueillir Bordeaux et de jouer Reims dans un mois.


    Réactions

    Sébastien Joseph (Soyaux)

    "C'est à l'image de notre saison. On fait des matchs plutôt intéressants dans le contenu maintenant on n'est pas bon dans la dernière passe, dans les trente derniers mètres et on n'arrive pas à finir. Et à partir du moment où l'on ne marque pas, c'est difficile de gagner des matchs. C'est une phrase que je répète toutes les semaines. Mais on a les opportunités et on cède sur le peu d'occasions que l'adversaire a. Dominer n'est pas gagné, c'est notre devise. Je n'ai rien d'autre à dire"

    David Fanzel (Fleury)
    "C'est la première victoire avec Fleury. Cela fait vraiment parce que les filles travaillent bien et aujourd'hui, elles sont récompensées. Après une première mi-temps difficile, on a une deuxième mi-temps maîtrisée où on aurait pu faire le break plus facilement. On sait que cela n'est jamais facile de venir jouer et gagner à Soyaux. Je suis très fier de mes joueuses. On n'arrivait pas à gagner les duels. Il manquait la profondeur, on jouait trop latéralement. A la mi-temps, on a de la chance, Soyaux n'avait pas voulu marquer. En deuxième mi-temps, on en a profité. Sur certains matchs, c'est le banc de touche qui fait la différence et toutes celles qui sont entrées, ont apporté un petit plus à l'équipe. Notre problème est de prendre la profondeur. Aujourd'hui on l'a fait en seconde mi-temps et cela a posé beaucoup de problèmes. Cela nous fait 17 points, on passe devant Soyaux et on prend trois points sur Marseille que l'on joue la semaine prochaine. Physiquement, on a été bien alors que Soyaux a semblé ne plus rien avoir dans les chaussettes par rapport à nous. Après c'est plus difficile de courir après le score. On a su gérer les temps faibles, les temps forts et c'est là que l'on a fait la différence".


    Match en retard de la 12e journée
    SOYAUX - FLEURY : 0-1 (0-0)

    Angoulême (Stade Camille Lebon) - 301 spectateurs
    Arbitre : Florence Guillemin
    14h30 - Non télévisé

    0-1 Stine LARSEN 49' (Débordement de Malard côté droit qui prend de vitesse Boudaud et délivre un centre tendu repris d'une tête puissante au second poteau par Larsen à 6 m)

    Avertissements : Cissoko 50' ; Sissoko 35', Dear 68', Gadea 70'

    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé, Couturier, Boudaud ; Lahmari, Tandia (cap.), Clérac (Pingeon 78') ; Bourgouin, Cambot (Dumont 73'), Cazeau (Magnier 61')
    Banc : Bottega (G), Dumont, M'Bassidje, Da Costa, Pingeon, Magnier
    Fleury : Gignoux-Soulier ; Meffometou, Sevecke (cap.), Sissoko, Sandvej ; Haupais, Dear, Gadéa (Diaz 85'), Corboz, Machart-Rabanne (Malard 46') ; Larsen (Chatelain 90+2').
    Banc : Philippe (G), Makanza, Chatelain, Diaz, Malard, Azzaro, Piga

    >> Classements et infos

    Dimanche 16 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...UX_a16486.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - David FANZEL (FC Fleury 91) : « Les résultats ne veulent pas nous sourire »

    Arrivé du côté de Fleury en cours de saison, David Fanzel est toujours à la recherche de son premier succès avec les Franciliennes en D1 Féminine. Après la défaite de son équipe contre Bordeaux (0-2) samedi dernier, l’ancien coach de Metz a évoqué en zone mixte la rencontre, les objectifs du club, le mercato et son travail depuis son arrivée.


    David Fanzel est arrivé en cours de saison sur le banc de Fleury


    Pour commencer, votre sentiment après cette défaite face à Bordeaux ?

    Ça ne veut pas nous sourire. On va continuer à travailler et se réfugier derrière cela. Je ne vois pas ce que je peux reprocher aux filles aujourd’hui. Elles ont tout donné mais encore une fois, elles ne sont pas récompensées. Sur le premier corner, on prend le but et quand on sait l’équipe qu’est Bordeaux, c’est difficile de revenir. On a une ou deux situations avec nos attaquantes mais on ne les met pas au fond.
    Après le terrain n’était pas facile, ni pour nous ni pour Bordeaux, mais au moins on a essayé de jouer au ballon, de proposer quelque chose. C’est déjà une progression. Après les filles donnent tout. On a manqué aussi de profondeur dans notre jeu aujourd’hui, c’est la différence avec Bordeaux. Ils nous ont embêté dans la profondeur, nous pas du tout. Et à chaque fois qu’on l’a trouvé, on les a mis un peu en difficulté sans se créer d’occasion.
    Maintenant, il faut continuer à travailler. On a deux matchs très importants qui arrivent à Soyaux et Marseille. Il va falloir réitérer les mêmes matchs que l’on a fait, en espérant que ça nous sourit un petit peu.

    Y’a-t-il un problème de confiance de l’équipe ou non ?
    Non, je ne pense pas qu’il y ait un problème de confiance puisqu’on a joué malgré le terrain. C’est ce que je veux. À un moment donné, il manque aussi la dernière passe, le dernier geste. Mais après on est à Fleury, pas à Bordeaux ou à Lyon. Les filles mettent de la bonne volonté mais il manque ce dernier geste qui fait la différence.

    "Un point aurait fait du bien moralement"

    Vous avez parlé de cette série de matchs à l’extérieur à venir. Est-ce là où la fin de saison doit se jouer ?

    C’est clair que c’est maintenant que cela va se jouer. On va à Soyaux et Marseille, après Dijon mais entretemps on a un match facile contre Lyon (rires). D’ailleurs, il se jouera peut-être sur le nouveau terrain. Après on sait que ce n’est pas contre ces équipes-là qu’on va se sauver. Mais quand on voit la prestation contre Montpellier et celle aujourd’hui, avec le travail qui est fait par les filles et leur investissement, un point aurait fait du bien moralement et pour la confiance. Ça va se jouer sur cette série. Après les filles, qu’on joue à la maison ou à l’extérieur, peut être que ça nous arrange vu la qualité du terrain. Sachant qu’il n’y a pas 50 000 personnes là-bas… On ne va pas jouer à Dortmund donc ça va (sourire).

    Pour parler plus de vous, depuis votre arrivée comment se passe votre intégration et la découverte du groupe ?
    Ça se passe très bien. J’ai trouvé un groupe de filles qui est travailleur. J’aimerais juste qu’elles soient récompensées par un bon résultat par rapport à leur investissement et leur travail au quotidien.

    Par rapport à votre passage à Metz, quels sont les changements au niveau de l’encadrement et de l’environnement ?
    Je ne sais pas, sans doute le groupe, le club. C’est un club « amateur ». Je viens de ce monde amateur même si j’ai fait beaucoup d’années dans le monde professionnel. Ça me convient très bien, j’ai été très bien accueilli. C’est un club qui grâce au président et tous les gens qui sont autour qui grandit bien.

    Vous avez parlé de ce travail au quotidien et de cette volonté de produire du jeu. Depuis votre arrivée, a-t-il fallu repartir de zéro ou y’avait-il déjà des bases de travail ?
    Non, le travail qu’a fait Habib (Boumezoued, ndlr) avant était très bien. Sinon on n’aurait pas pu avancer. Il y avait des bases de travail qui ont permis de progresser. Maintenant, les résultats ne veulent pas nous sourire. On perd contre le PFC à la 92e… Ça tient à peu de choses. Mais c’est le haut niveau, c’est cette efficacité dans les 16 mètres que ce soit adverse ou les nôtres et c’est ce qui nous manque. Mais il y a un très bon travail qui a été fait avant. Il a gagné des matchs. Maintenant j’aimerais bien en gagner quatre pour le rattraper.

    A-t-il fallu aussi amener une nouvelle méthode, imprimer une patte sur l’équipe ?
    On l’a fait et on essaye de continuer. À la rentrée, on a fait une sortie cohésion par exemple. Mais il nous manque la technique qui va faire à un moment que cette passe va faire la différence en fait. C’est ce qui nous a manqué aujourd’hui.

    Sur le mercato, êtes-vous satisfait des renforts qu’il y a eu ou en attendiez-vous plus ?
    Non, on savait que comme Charlotte Fernandes avait pris huit matchs de suspension et que Sissoko avait un problème de genou donc il nous fallait une défenseure. Après on sait que si on veut une attaquante qui marque des buts, elle ne va pas partir de son club. C’est la problématique de tous les clubs. Lyon l’a eu, nous on l’a aussi. Après il faut faire confiance aux filles qui sont là et continuer à travailler. On était cinquième à un moment c’est qu’il y a de la qualité.

    Pour terminer sur l’objectif de cette saison de fin, on regarde plus derrière que devant ?
    Oui on regarde derrière et moins la cinquième place. Maintenant l’objectif du club est de se sauver le plus rapidement possible pour pouvoir préparer la saison prochaine.

    Daniel Marques


    Mardi 11 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...re_a16481.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 15ème journée de D1.



    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J15 : Le PSG s'impose dès la première période à SOYAUX

    Sans une gardienne décisive à plusieurs reprises, Soyaux aurait pu connaître un plus lourd revers face au PSG. Mais les Charentaises peuvent aussi regretter leur passage à vide avant la pause.

    Nadim et Katoto (photo PSG)
    Nadim et Katoto (photo PSG)



    L'attaque parisienne n'a pas été aussi prolifique que lors de ses dernières sorties mais elle a assuré l'essentiel avant la pause. Avec le vent en sa faveur, le PSG se procure une première grosse occasions sur corner avec Dudek (6e). La seconde occasion est la bonne, Nadim voyait sa frappe détournée par M'Bassidjé surprendre Munich (0-1, 8'). La gardienne sojaldicienne gagnait ensuite son duel avec Katoto (13e). Elle allait d'ailleurs être encore au travail (16e, 23e). Cependant les erreurs de sa défense coûtait chère. Geyoro et Katoto en profitaient en l'espace d'une minute (41', 42').

    A la reprise, Lahmari venait apporter plus de densité au milieu charentais. Pour autant Munich était encore au travail pour éviter la débacle du match aller (7-0). Face à Diani (48e, 51e, 72e, 76e) ou encore Katoto (65e), elle restait impeccable. C'est aussi son poteau sur un coup franc de Périsset qui repoussait le ballon (69e) alors que ses partenaires ne venaient pas inquiéter Endler puisqu'aucune tentative de Soyaux n'était cadrée durant les 90 minutes.

    Le PSG revient à trois points de Lyon a un mois du choc entre les deux équipes. Pour Soyaux, séance rattrapage samedi prochain avec la venue de Fleury.


    SOYAUX - PSG : 0-3
    Angoulême (Stade Camille Lebon) - 642 spectateurs
    Arbitre : Elodie Coppola
    Dimanche 14h00 - Canal + Sport

    0-1 Nadia NADIM 8' (Duel à l'entrée de la surface, le ballon ressort sur Katoto dans l'arc de cercle, qui sert Nadim dans la surface à 14 m dos au but qui pivote pour frapper du droit, la cuisse de Cissoko dévie le ballon qui prend sa gardienne à contre-pied sur sa gauche)
    0-2 Grace GEYORO 41' (Relance de M'Bassidje dans l'axe récupérée par Geyoro qui s'avance à droite dans la surface, élimine Rougé et conclut d'une frappe croisée du droit de 7 m vers le petit filet droit de Munich)
    0-3 Marie-Antoinette KATOTO 42' (Relance de la gardienne interceptée par Katoto, le ballon arrive pour Nadim dans la surface qui effectue une série de dribbles avant de glisser sur sa gauche pour Katoto au point de penalty qui se met de le ballon sur son pied droit avant de conclure d'une frappe du pointu dans l'axe)

    Soyaux : Munich ; Cissoko, M'Bassidje, Rougé, Boudaud ; Tandia (cap.) (Pingeon 74') ; Canon (Bourgouin 60'), Da Costa (Lahmari 46'), Clérac, Dumont ; Cambot
    Banc : Moinet (G), Collin, Lahmari, Bourgouin, Cazeau, Pingeon, Magnier
    PSG : Endler ; Périsset, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Geyoro, Formiga ; Diani, Nadim (Khelifi 74'), Baltimore (Saevik 82') ; Katoto
    Banc : Kiedrzynek (G), Glas, Cook, Luana, Saevik, Boussaha, Khelifi


    Réactions des entraîneurs (source : Charente Libre)


    Olivier ECHOUAFNI



    Dimanche 9 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...UX_a16476.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J15 : Un point pour METZ, le PARIS FC en passe quatre à DIJON

    Dans la lutte pour le maintien, si Dijon n'avance, ses poursuivants Metz et Marseille sont aussi quasiment au point mort. Les Messines ont malgré tout décroché leur second point de la saison.



    Seul match nul de la journée celui décroché par Metz devant Guingamp. Les Messines ont engrangé leur second point de la saison et les joueuses de l'En Avant ont de nouveau perdu des points face à un relégable (après une défaite face à l'OM en début de saison). L'attaque guingampaise n'a pas trouvé la faille en Lorraine. A la reprise, Fleury depuis le côté gauche est venue inquiéter Lerond qui s'est bien détendue sur son côté (50e) mais Metz aura eu quelques opportunités à l'image d'une frappe en deux temps de Fercocq (55e) ou d'une reprise de Gavory juste à côté du cadre (59e). Après 15 journées, Metz attend toujours une victoire et compte neuf points de retard sur le premier relégable.

    METZ - GUINGAMP : 0-0
    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle) - 169 spectateurs
    Arbitre : Alexandra Collin
    14h30 - Multisports 3

    Avertissements : Godart 61', Sarpong 66' ; Traoré 90+3'

    Metz : Lerond ; Pasquereau, Belkhiter, Godart, Mayi Kith ; Rougemont (cap.), Levasseur (Fercocq 16') ; Gordon, Gavory, Sarpong (Pierre-Louis 77') ; Bigot (Delabre 60')
    Banc : Lorgeré, Fercocq, Delabre, Kaya, Rigaud, Pierre-Louis
    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Palis, Ngock Yango ; Traoré, Le Mouël (Daoudi 76'), Fleury (Lukas 84') ; Peniguel (Robert 64')
    Banc : Fauvel (G), Lukas, Oparanozie, Fourré, Robert, Daoudi
    Suspendue : Tyryshkina (Guingamp)


    Le DFCO n'avance pas

    Bouillot et Savin (photo DFCO)
    Bouillot et Savin (photo DFCO)


    Le Paris FC poursuit sa bonne série et Dijon en a fait les frais. Comme Soyaux précédemment à domicile, l'équipe visiteuse a passé quatre buts sur le terrain des Poussots. D'entrée Sow a refroidi Dijon en concluant un corner de Thiney (0-1, 5'). La bataille du milieu est alors rude mais c'est à la reprise que le match prend une tournure définitive. Le Paris FC peut compter sur Matéo déjà décisive lors de la précédente journée. Elle réussit un bel enchaînement pour battre Mainguy (0-2, 50') puis signe un doublé sur un centre-tir un quart d'heure après (0-3). C'est ensuite Savin qui se retrouve seule dans la surface pour reprendre un centre de Bourdieu (0-4, 71'). L'entrée de Bouillot ne suffira pas ensuite à sauver l'honneur. Le prochain match face à Metz sera d'une toute autre importance.

    DIJON - PARIS FC : 0-4
    Dijon (Stade des Poussots) - 770 spectateurs
    Arbitre : Florence Guillemin
    14h30 - Multisports 2

    0-1 Coumba SOW 5' (Corner côté droit de Thiney frappé tendu pour la reprise d'une tête piquée au second poteau à 7 m de Sow)
    0-2 Clara MATEO 50' (Sow à l'entrée de la surface décale le ballon sur sa droite pour Matéo qui enchaîne pied droit puis pied gauche et place une frappe du gauche de 12 m)
    0-3 Clara MATEO 65' (Centre-tir du droit depuis le côté droit de Matéo qui retombe dans la lucarne opposée de Mainguy)
    0-4 Claire SAVIN 71' (Long ballon depuis son camp de Butel pour trouver Bourdieu côté droit dans la surface qui centre dans l'axe pour Savin seule à 6 m face au but qui reprend du droit)

    Avertissements : Nakkach 53' ; Bourdieu 79'

    Dijon : Mainguy ; Goetsch, Trevisan, Cuynet, Daughetee ; Solanet (Barbance 66'), Nakkach (Bouillot 73'), Bussaglia (cap.) ; Lavaud, Barrier, Declercq (Stephen 82')
    Banc : Chavas (G), Carol Rodrigues, Barbance, Bouillot, Stephen, Bonet, Daniel
    Paris FC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen, Savin ; Vaysse ; Matéo (Ferreira 79'), Sow (Benoît 70'), Thiney (cap.), Aigbogun (Catala 74') ; Bourdieu

    Samedi 8 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ON_a16475.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J15 : Le grand huit pour l'OL, BORDEAUX tout terrain, MONTPELLIER pétillant

    Comme lors de la précédente journée, Lyon, Bordeaux, Montpellier et le Paris FC se sont imposés en attendant le résultat du PSG ce dimanche. Seul Guingamp n'a pas réitéré un succès. L'écart se creuse entre la sixième et la septième place du classement après deux journées où les duels entre les deux parties de tableau ont été à sens unique.



    Sur une pelouse difficile dont le camp bordelais n'a pas manqué de répéter qu'elle était inacceptable et dangereuse, les Girondines ont assuré l'essentiel grâce à leur buteuse Asseyi. Si la capitaine bordelaise était alignée aux côtés de Sarr et Shaw, c'est elle qui a été la plus efficace. Tout d'abord d'un coup de tête sur un corner de Karchouni (0-1, 7') puis avec avec les mêmes actrices et un centre dévié du bout du pied (0-2, 83'). Succès acquis alors que Shaw qui revenait de sélection ne s'est pas montrée à son meilleur rendement et que Sarr a manqué de précision (5e, 22e, 68e). Huitième match sans défaite pour Bordeaux et quatrième défaite pour Fleury avant de jouer Soyaux en match en retard puis Marseille.

    FLEURY - BORDEAUX 0-2
    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet) - 337 spectateurs
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 - Foot+

    0-1 Viviane ASSEYI 7' (Corner côté droit de Karchouni coupé d'une tête décroisée par Asseyi au premier poteau, le ballon touche la barre avant d'entrer malgré une tentative de dégagement sur la ligne)
    0-2 Viviane ASSEYI 83' (Karchouni sur la droite délivre un centre rentrant du gauche qui est dévié à 3 m du but par le pied droit de Asseyi qui s'est jetée dans l'axe)

    Avertissement : Sandvej 24'

    Fleury : Philippe ; Meffometou Tcheno, Sevecke (cap.), Sissoko, Sandvej ; Machart-Rabanne (Makanza 64'), Gadea, Dear, Corboz ; Malard (Chatelain 87') ; Larsen (Azzaro 87')
    Banc : Gignoux-Soulier (G), Makanza, Chatelain, Diaz, Azzaro, Haupais, Piga
    Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Jaurena ; Karchouni (Thibaud 86'), Asseyi (cap.), Garbino (Istillart 65') ; Shaw (Laurent 71'), Sarr
    Banc : Nayler (G), Kathellen Sousa, Laurent, Istillart, Thibaud
    Suspendue : Lavogez (Bordeaux)


    Lyon coule l'OM

    Feller ouvre son compteur avec l'OL
    Feller ouvre son compteur avec l'OL


    Timorées en première période, les Lyonnaises ont accéléré après la pause face à un adversaire dépassé dans tous les domaines. Kumagai était la première à ouvrir la marque en ajustant le cadre (0-1, 15'). La Japonaise en a profité pour célébrer son but avec un maillot d'Hegerberg, opérée cette semaine des ligaments croisés et dont la saison est terminée. Juste avant la pause Renard d'un penalty parfaitement exécuté doublait la mise (0-2, 40'). Cinq autres buteuses s'illustraient après la pause. Tout d'abord, joliment par Mbock avec un coup du sombréro (0-3, 49'). Parris avec sang froid venait éliminer Joly à l'heure de jeu. Quatre minutes après Renard signait un but de la tête sur corner (0-5, 64'). Le spectacle ne s'arrêtait pas là et la jeune Feller entrée en jeu six minutes auparavant était à la conclusion d'un bon travail de Majri (0-6, 67'). Marozsan finissait le travail sur un centre de Bronze avant de marquer sur penalty (0-8, 89'). L'OM est en désormais à 31 buts encaissés en quatre matchs en 2020.

    MARSEILLE - LYON 0-8
    Marseille (Stade Paul Le Cesne) - 266 spectateurs
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Canal +

    0-1 Saki KUMAGAI 15' (Action couloir droit de Cascarino qui sert Bronze dans la surface qui remet dans l'axe pour Kumagai qui effectue un contrôle orienté du gauche à 11 m et ouvre son pied gauche pour placer le ballon au ras du montant droit)
    0-2 Wendie RENARD 40' (Faute de Pizzala à l'extrême limite de la surface sur Majri. Renard frappe le penalty en ouvrant son pied droit pour placer le ballon en pleine lucarne)
    0-3 Griedge MBOCK 49' (Ouverture de Bronze pour Marozsan à gauche qui remet à 18 m dans l'axe sur la tête d'Henry qui dévie pour Mbock dans la surface qui effectue un coup du sombréro avec une reprise en force du droit de 7 m)
    0-4 Nikita PARRIS 60' (Ballon de Cascarino en profondeur au sol pour Parris qui file au but, élimine la gardienne d'un dribble dans la surface et conclut du plat du pied droit à 7 m)
    0-5 Wendie RENARD 64' (Corner de Marozsan côté gauche que Renard à 5 m au premier poteau dévie de la tête sautant plus haut que tout le monde)
    0-6 Naomie FELLER 67' (Bon débordement de Majri à gauche qui centre devant le but, Marozsan laisse passer et Feller au second poteau reprend de l'intérieur du droit à 4 m)
    0-7 Dzsenifer MAROZSAN 73' (Kumagai décale dans la course de Bronze à droite qui centre au sol sans contrôle pour Marozsan qui reprend du droit à 5 m au premier poteau)
    0-8 Dzsenifer MAROZSAN 89' s.p. (Faute de Lamarque sur Silva. Penalty transformé par Marozsan en ouvrant son intérieur du pied droit et tromper à ras de terre la gardienne sur sa gauche)

    Avertissement : Altunkulak 86'

    OM : Joly ; Laplacette, Lamarque, Pizzala (cap.), Coudon ; Hamidou ; Caputo (Conesa 64'), Perret (Gherbi 64'), Coton-Pélagie (Altunkulak 84'), Cardia ; Salomon
    Banc : Fiordaliso (G), Altunkulak, Maetz, Gherbi, Palacin, Conesa
    Lyon : Bouhaddi ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Greenwood ; Marozsan, Kumagai, Henry ; Cascarino (van de Sanden 61'), Parris (Feller 61'), Majri (Jéssica Silva 80')
    Banc : Weiss (G), Bacha, van de Sanden, Feller, Jéssica Silva, Cayman, Kazadi




    MONTPELLIER sans pitié

    Le Bihan et Tullis-Joyce (photo SDR)
    Le Bihan et Tullis-Joyce (photo SDR)


    Les Montpelliéraines ont été impitoyables face à Reims. Jamais les Rémoises depuis la renaissance de la section féminine n'avait connu une défaite par six buts d'écart. Tout s'est très vite enchaîné car après seulement 33 secondes, Karchaoui concluait le centre en retrait de Petermann. On retrouvait ces deux joueuses pour le but de Toletti (0-2, 7'). C'est ensuite deux coups de pied arrêtés qui faisaient la différence avec Landeka au coup franc et Le Bihan à la finition, puis la Croate à la conclusion après un corner de Toletti (0-4, 32'). Juste avant le retour aux vestiaires, Petermann profitait d'un cafouillage de la défense. En seconde période, Tullis-Joyce pourtant décisive pour éviter une plus lourde défaite était bien malheureuse lorsque Petermann contrait sa relance et Gauvin en profitait (0-6, 63'). L'honneur était sauf grâce à Gomes à la réception d'un centre de Romanenko (1-6, 79'). Mais Léger, comme à son habitude, se réservait la prime du dernier but (1-7, 90').

    REIMS - MONTPELLIER : 1-7
    Bétheny (Stade Louis Blériot) - 201 spectateurs
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 1

    0-1 Sakina KARCHAOUI 1' (33 secondes) (Toletti trouve Petermann côté droit dans la surface qui centre en retrait sur Karchaoui dans l'axe à 8 m qui contrôle et ajuste d'un plat du pied droit croisé dans le petit filet droit de Tullis-Joyce)
    0-2 Sandie TOLETTI 7' (Toletti sert Karchaoui dans l'axe, la défense intercepte le ballon mais s'emmêle les pinceaux et Petermann récupère au point de penalty pour remettre en retrait sur Toletti à 15 m qui place une frappe croisée du droit vers la base du montant droit de la gardienne)
    0-3 Clarisse LE BIHAN 23' (Coup franc excentré à 25 m côté gauche frappé par Landeka pour la déviation de la tête au premier poteau de Le Bihan positionnée à 5 m du but)
    0-4 Iva LANDEKA 32' (Corner côté gauche de Toletti joué en retrait pour Landeka qui arrive à 20 m et place une reprise du droit à ras de terre qui traverse la surface pour se loger dans le petit filet droit de Tullis-Joyce qui ne parvient pas à sortir le ballon)
    0-5 Lena PETERMANN 45+1' (Centre depuis la droite de Romanelli pour Petermann à l'entrée des 5,5 m qui tente une talonnade repoussée par Kravets. Le ballon n'est pas dégagépar Rapp et Petermann récupère pour pivoter et conclure du gauche à 5 m à ras de terre)
    0-6 Valérie GAUVIN 63' (Petermann contre une relance de la gardienne vers le côté gauche, le ballon qui prenait le chemin du but est renvoyée par la gardienne sur sa droite et est récupérée par Petermann qui sert en retrait sur Gauvin qui reprend du gauche de 6 m à ras de terre)
    1-6 Mélissa GOMES 79' (Romanenko déborde à gauche et centre fort devant le but, van de Linden est gênée par la gardienne mais Gomes seule dans l'axe face à 2 m du but met son pied droit en opposition)
    1-7 Marie-Charlotte LEGER 90' (Mondésir trouve dans l'intervalle Léger qui contrôle dans la surface au point de penalty, élimine la gardienne et enchaîne d'une frappe à ras de terre du droit de l'angle des 5,5 m)

    Avertissements : Ouchene 81' ; Karchaoui 24'

    Reims : Tullis-Joyce ; Doucouré (van der Linden 57'), Kravets, Spinelli (cap.), Deslandes ; Corboz (David 77'), Philippe, Rapp, Soyeux (Ouchene 77'), Romanenko ; Gomes
    Banc : Dupupet (G), David, Simon, van der Linden, Ouchene, Piérel, Roux
    Montpellier : Perrault ; Romanelli, Nicoli, Lakrar, Belloumou ; Landeka ; Le Bihan (Mondésir 63'), Toletti (Puntigam 77'), Karchaoui (cap.) (Léger 46') ; Petermann, Gauvin
    Banc : Danjou (G), Torrent, Banusic, Mondésir, Léger, Puntigam, Saviana

    Samedi 8 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16474.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J15 : le programme : Olympico samedi au menu

    L'OL à l'OM dans une rencontre déséquilibrée sera au programme de la 15e journée. Le PSG joue dimanche à Soyaux pendant que Bordeaux est à Soyaux. Derrière Montpellier sera aussi en déplacement à Reims et le Paris FC à Dijon. Enfin Metz tentera de goûter à une première victoire.


    FLEURY - BORDEAUX

    Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 - Foot+

    C'est un adverse redoutable qui se présente à Fleury avec la venue du troisième, Bordeaux, péniblement qualifié en Coupe de France le week-end dernier et qui devra faire sans Lavogez, suspendue plusieurs matchs, et alors que Shaw était en sélection. Mais avec une série de sept matchs de championnat sans défaite, Bordeaux a de la ressource, ce que Fleury et ses trois derniers revers dont deux à domicile n'a pas récemment démontré.

    Suspendue : Lavogez (Bordeaux)


    REIMS - MONTPELLIER
    Bétheny (Stade Louis Blériot)
    Arbitre : Savina Elbour
    14h30 - Multisports 1

    Le maintien n'est pas encore assuré pour les Rémoises qui vont devoir composé lors des huit derniers matchs sans Naomie Feller. Mais le club dispose d'atouts pour y parvenir. Avec huit points d'avance sur le 11e et quatre victoires acquises il faudra encore prendre des points face aux adverses directs. La venue de Montpellier est par contre autre et Montpellier, 4e, va essayer de reconquérir son habituelle place sur le podium.


    DIJON - PARIS FC
    Dijon (Stade des Poussots)
    Arbitre : Florence Guillemin
    14h30 - Multisports 2

    Pas d'alerte pour Dijon mais rien n'est assuré dans cette quête du maintien. Les joueuses de Yannick Chandioux compte seulement 2 victoires pour 5 nuls. Un total insuffisant qu'il faudra tenter de faire fructifier avec la venue du Paris FC, 6e.


    METZ - GUINGAMP
    Longeville-lès-Metz (Stade Dezavelle)
    Arbitre : Alexandra Collin
    14h30 - Multisports 3

    Metz n'est pas encore relégué mais sans la moindre victoire, l'espoir s'amenuise. Les Messines reviennent d'un lourd revers en Coupe à Montpellier (1-7) au moment de recevoir Guingamp, 5e, qualifié pour sa part à Soyaux. Les changements de la trêve commenceront-ils à porter leurs fruits ?

    Suspendue : Tyryshkina (Guingamp)


    MARSEILLE - LYON
    Marseille (Stade Paul Le Cesne)
    Arbitre : Jennifer Maubacq
    15h30 - Canal +

    La défense de l'OM a connu un début d'année 2020 très compliquée et la victoire devant Metz en octobre est désormais lointaine alors que se dresse l'OL. La formation lyonnaise même sans Hegerberg pourrait bien faire passer un difficile après-midi à son adversaire qui en a pris 6 en championnat et 9 en Coupe début janvier.


    SOYAUX - PSG
    Angoulême (Stade Camille Lebon)
    Arbitre : Elodie Coppola
    Dimanche 14h00 - Canal + Sport

    L'éclatante victoire à Dijon n'a pas suivi d'effets positifs pour Soyaux et le revers en Coupe est aussi une déception. Les Charentaises s'attendent à un match difficile face au PSG, qui enchaîne les buts en ce début d'année, reste à trois points de Lyon.

    #D1Arkema - J15 : le programme : Olympico samedi au menu

    Jeudi 6 Février 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nu_a16469.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    D1 le Mag, saison 2 : épisode 14

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Le point sur les mouvements : FELLER de REIMS à l'OL

    Jusqu'au 31 janvier, les clubs avaient la possibilité de recruter. Le point, sous réserve, de changements non communiqués à ce jour par les clubs mais réalisés avant la date butoir.


    BORDEAUX

    Arrivées : -
    Départs : -

    DIJON
    Arrivées : Genessee Daughetee [USA] (Los Angeles Galaxy, USA)
    Départs : Marie-Aurelle Awona [CMR] (Madrid CFF, ESP)
    Une attaquante est encore attendue à Dijon, internationale africaine présente au dernier Mondial.

    FLEURY
    Arrivées : Julie Piga (Grenoble F38)
    Départs : -

    GUINGAMP
    Arrivées : Haley Lukas [USA] (Spartak Subotica, SER)
    Départs : -

    LYON
    Arrivées : Naomie Feller (Stade de Reims, mutation temporaire)
    Départs : Isobel Christiansen (Everton, ANG)

    MARSEILLE
    Arrivées :
    Départs : Nadjma Ali Nadjim (AS Nancy)

    METZ
    Arrivées : Michaël Maurice (entraîneur, RS Magny), Easther Mayi Kith [CAN/CAM] (Montpellier HSC, prêt), Devon Kerr [CAN] (Houston Dash, USA), Marie Levasseur [CAN] (ONS Oulu, FIN), Amandine Pierre-Louis [CAN] (Sky Blue, USA), Andrea Burtin (CS Orne Amnéville)
    Départs : Manuel Peixtoto (entraîneur, arrêt), Kristen Ricks [USA], Sydney Drinkwater [USA], Meryll Wenger (US Orléans, prêt), Tracy Cammarata (Racing FC Union Luxembourg, LUX)

    MONTPELLIER
    Arrivées : -
    Départs : Manon Uffren (AS Saint-Etienne, prêt), Easther Mayi Kith [CAN/CAM] (FC Metz, prêt)
    La plus jeune joueuse du dernier Mondial, l'Australienne Mary Fowler (16 ans) serait proche de Montpellier, a annoncé un média australien.

    PARIS FC
    Arrivées : Hovana Solaun [JAM] (Klepp IL, NOR), Chiamaka Cynthia Nnadozie [NGA] (River Angels, NGA)
    Départs :

    PARIS SG
    Arrivées : Luana Bertolucci Paixão [BRE] (Hwacheon KSPO, CDS)
    Départs : Annahita Zamanian (Juventus FC, ITA)

    REIMS
    Arrivées : Sonia Ouchene (Volunteers Tennessee Univ., USA), Vita van der Linden [PBA] (Bristol City WFC, ANG)
    Départs : Lisa Fragoli (Grand Calais), Gwenaëlle Devleesschauwer (Lille OSC, prêt), Naomie Feller (O. Lyonnais, mutation temporaire)

    SOYAUX
    Arrivées : -
    Départs : -

    Le nouveau visuel de la D1 Arkema réalisé par la FFF
    Le nouveau visuel de la D1 Arkema réalisé par la FFF

    Vendredi 31 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...OL_a16427.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Sébastien JOSEPH (Soyaux) : « On veut aller chercher cette barre de 28 points »

    À la tête de l’équipe première de l’ASJ Soyaux depuis l’été 2017, Sébastien Joseph s’est longuement confié à notre micro en marge de la défaite de son équipe sur le terrain du Paris FC samedi à Bondoufle (0-1). Point sur la saison des Charentaises, ambitions, évolution du club ou encore mercato hivernal, le coach sojaldicien a abordé tous les sujets.




    Pour commencer, votre sentiment après cette défaite face au Paris FC ?

    Il y a un sentiment partagé. À la fois frustré et énervé parce d’un côté, on n’a pas fait le contenu nécessaire pour pouvoir espérer gagner ce match. On a fait trop d'erreurs et d'imprécisions pour les empêcher de marquer mais aussi de finir les actions. On a été dangereux vers la fin quand on s'est réveillé. Mais sinon il n'y a pas eu grand-chose.
    Après, je suis énervé aussi car ça fait plusieurs matchs où l'on a des arbitres qui débutent en D1, toujours sur nos matchs. Au bout d’un moment, on n'est pas le centre d'expérimentation de la Fédération. Ça commence à agacer, aussi bien nous que les joueuses car il y a trop d'erreurs d'arbitrage. Là, ça a été dans les deux sens mais souvent en notre défaveur, les cartons c’est n’importe quoi... Ça crée beaucoup de tension et d'énervement des deux côtés. Ça peut arriver une fois qu'on ait une nouvelle arbitre mais pas tous les week-ends. Au bout d’un moment, c’est chiant.

    Avant la rencontre, vous disiez vouloir venir chercher un résultat à Paris. À quel point ce revers est préjudiciable pour la suite ?
    Un résultat aurait été important car on arrive sur les matchs retours. Déjà, dans le cadre du goal average direct, on avait fait match nul à l’aller donc ça aurait permis de se positionner devant en cas d’égalité de points. Et puis on avait eu un match aller aussi frustrant où l’on avait eu sans doute plus d’opportunités pour l’emporter.
    On n’a pas fait cette fois le match qu’il fallait pour gagner. Mais on n’a pas eu en face de nous non plus une équipe qui a montré beaucoup de choses pour l’emporter. Ils ont fait preuve d’un peu plus de réalisme et ça a suffi sur ce coup. Donc c’est surtout cela qui est énervant car sur les matchs retours, s’il on veut se positionner sur des classements intéressants en D1, ça passe par des résultats dans ce genre de rencontres. On prend les points contre les équipes de bas de tableau, c’est une bonne chose. Maintenant, s’il on veut prétendre à plus, il faut aussi savoir prendre des points face aux équipes du milieu de tableau car c’est notre objectif.

    "On se doit de faire plus"

    Vous passez en deux matchs à l’extérieur d’un succès probant contre Dijon (4-1) à cette défaite. Comment expliquer un tel gap entre ces deux rencontres ?

    Sur ce match, on a trop défendu en reculant, on a manqué d’agressivité. C’est sur ces points où nous avions fait bonne figure la semaine dernière à Dijon. À mon sens, on a manqué d’ambition. On s’est peut-être inconsciemment reposés sur ces derniers bons matchs en pensant que ça allait suffire. Mais comme je l’ai dit à l’instant, il faut mettre plus dans un contenu de match pour espérer avoir des résultats, chose qu’on faisait ces derniers temps et que l’on a moins fait sur cette rencontre. La semaine dernière, Dijon n’avait pas fait non plus un grand match de son côté comme nous contre le Paris FC.

    Actuellement Soyaux est septième au classement et a su faire la différence face aux concurrents de bas de tableau. Quel bilan tirez-vous de la saison jusqu’à présent ?
    Pour l’instant, on est dans nos objectifs. On a un match en retard sur tout le monde donc il sera important de gagner cette rencontre. On veut aller chercher cette barre de 28 points. Il nous reste 12 points à prendre, c’est largement faisable. Mais pour que ce soit réalisable, ça passe par des contenus meilleurs que sur ce match. Ça passe aussi par plus d’ambition dans le jeu car ce que l’on a produit face au Paris FC ne sera pas suffisant pour aller chercher cela. On n’est pas inquiets par rapport au maintien mais comme je le dis depuis le départ, ce n’est pas ce qu’on ambitionne. On se doit de faire plus.

    "C’est intéressant d’être aussi performant en Coupe"

    (photo FCGB)
    (photo FCGB)

    L’idée est de répéter le parcours de ces deux dernières saisons en allant chercher cette 5e-6e place et cette première partie de tableau ?

    Oui, on a réussi à le faire ces deux dernières années. Il y a aussi une motivation de rester dans ce classement-là. Chaque année, la D1 progresse et à partir du moment où l’on parvient à se maintenir sur ce niveau d’exigence, c’est que l’équipe progresse aussi. On est en plus encore engagé en Coupe de France avec la réception de Guingamp la semaine prochaine. On a à cœur aussi de bien figurer dans cette compétition tout en gardant du rythme pour enchaîner les matchs. C’est motivant pour tout le groupe donc on va essayer d’atteindre le meilleur classement possible en championnat et de faire le meilleur parcours en Coupe.

    Sur cette Coupe de France, il n’y a pas la peur de perdre de l’énergie en vue du championnat ou on se dit qu’elle va permettre de garder du rythme dans ce calendrier assez étalé ?
    On n’est pas inquiets sur le fait de perdre de l’énergie. Actuellement, on a un effectif qui est suffisant pour pouvoir lier les deux compétitions. On joue qu’un match par semaine, ce n’est pas non plus insurmontable. C’est intéressant justement car ça donne du rythme. Et puis, quand on est compétiteur ou compétitrice comme les joueuses, elles ce qu’elles aiment c’est jouer sur le terrain tous les week-ends.
    On pourrait se dire qu’on perd de l’énergie ou qu’on focalise notre attention sur deux objectifs, ce qui serait compliqué si on jouait le maintien. Mais là en l’occurrence, ce n’est pas le cas. Donc je pense que dans les équipes de milieu de tableau comme nous, c’est intéressant d’être aussi performant en Coupe.

    "Il n’y aura pas de points retirés et ça restera un épiphénomène"

    Pour élargir un peu, on est actuellement en plein mercato d’hiver. Y’a-t-il une volonté de renforcer cet effectif ?

    Non, je ne vois pas trop l’intérêt de ce mercato d’hiver. C’est devenu un phénomène de foire, de transactions de joueurs et de joueuses. Si on est une équipe relégable et qu’on cherche à se renforcer, je veux bien. Si on a eu un effectif un peu juste, pourquoi pas. Si on a eu des blessures qui sont arrivées et qu’on cherche à pallier le manque comme ce fut le cas avec Däbritz au PSG, ce sont des choses que je peux comprendre.
    Nous, on a 23 joueuses avec tout le monde à disposition. On n’est pas je dirais en danger au niveau du classement. Donc je ne vois pas l’intérêt de recruter. Pour faire quoi ? Pour amener quoi ? On a un groupe qui vit bien, qui a malgré tout des bons résultats. Donc amener une concurrence supplémentaire et peut être casser quelque chose dans un groupe, je n’en vois franchement pas l’intérêt à cette période de l’année. Nous à partir du moment où toutes les joueuses sont aptes, c’est suffisant.

    Par rapport à Soyaux, il y a eu récemment cette décision de la DNCG avec ce retrait de trois points. Le club a fait appel. Est-ce que cette nouvelle a affecté le groupe, avec ce risque de voir l’équipe reculer au classement ?
    C’est une décision qui était suspensive. Les trois points n’ont jamais été retirés en soi, en tout cas je n’ai pas vu un classement avec cette modification. Partant de là, je pense que la meilleure des réactions est celle que l’on a montré à Dijon. C’est de l’histoire ancienne, du buzz. On le sait, ça dure 10-15 jours, il y a eu appel. Il n’y aura pas de points retirés et ça restera un épiphénomène sur une saison.
    Après nous, ce que cela a provoqué au niveau du groupe ou la réaction que l’on aurait pu craindre, on a montré sur le terrain à Dijon que cela ne nous avait absolument pas affecté. Comme je disais aux joueuses, points retirés ou non, il nous en manque encore pour aller se maintenir. Et si on atteint notre objectif de 28, même si on nous retire 2-3 ou 8 points, on se maintiendra quand même.

    "Le club va évoluer la saison prochaine sous une SAS"

    En restant sur le club, il y a aussi eu cette fusion avortée à l’intersaison dernière. Où en est l’ASJ Soyaux aujourd’hui à ce niveau ?

    La fusion a été annulée à l’issue de la saison dernière. Il n’y aura pas de fusion avec Angoulême. Je pense de toute manière que c’est mieux comme ça sur l’aspect sportif et économique des deux clubs. Nous dans tous les cas, le club va évoluer la saison prochaine sous une SAS, c’est-à-dire la création d’une société qui aurait dû se faire la saison dernière dans le cadre de la fusion.
    Après, à partir du moment où elle ne se faisait pas, il fallait prendre du temps pour reconstruire les choses et le faire. Ce sera le cas la saison prochaine pour la D1 de Soyaux et ce sera une très bonne chose. Il y aura toujours le côté associatif qui gèrera des U6 jusqu’à la R1 et la SAS qui gèrera la D1, ce qui va lui permettre de se développer économiquement, commercialement et du coup continuer son développement sportif.

    Pour terminer, sur vous et votre aventure à Soyaux qui dure depuis deux ans et demi. Comment voyez-vous aujourd’hui votre avenir au club ?
    J’avais un contrat de deux ans à Soyaux, que l’on a renouvelé la saison dernière pour deux ans. Après le projet sportif que l’on avait inscrit était justement sur quatre ans. On a développé beaucoup de choses que ce soit notamment sur la professionnalisation de l’équipe, sur le développement de certains moyens humains et techniques, avec une politique technique différente qui a été mise en place avec la formation que l’on continue à faire évoluer. On a encore des axes d’amélioration sur entre autres le développement du staff autour de l’équipe première, sur les infrastructures d’entraînement. Ce sont des choses sur lesquelles on travaille déjà pour la saison prochaine.

    Mardi 28 Janvier 2020
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ts_a16452.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - Saison terminée par Ada HEGERBERG

    Samedi dernier à la veille de la rencontre face à Reims, Ada Hegerberg avait quitté ses partenaires touchée au genou. Ce mardi, la nature de la blessure a été officialisée et le verdict est lourd.


    #D1Arkema - Saison terminée par Ada HEGERBERG


    La Norvégienne Ada Hegerberg est victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. La date opératoire sera définie dans les prochains jours et l’indisponibilité sera cohérente avec les statistiques connues pour ce type de blessure, indique le club dans un communiqué. En tout état de cause, la saison est terminée pour la Lyonnaise qui va devoir jouer sur les trois tableaux sans son attaquante phare.

    Absente de la feuille de match dimanche, les interrogations existaient autour de la gravité de cette blessure. L'OL était resté prudent sans communiqué même si l'entraîneur avouait dimanche : « On avait l’impression que ça allait bien mais dimanche matin, elle a été un peu handicapée ». Les examens complémentaires ont confirmé la nécessité d'une opération pour celle qui avait pris part à 20 matchs depuis le début de saison, après ne pas avoir pris part à la Coupe du Monde.

    Mardi 28 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...RG_a16453.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Tous les buts de la 14ème journée de D1.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment

    Une semaine après leurs victoires à l'extérieur, les Guingampaises et les Parisiennes ont confirmé à domicile et restent installés dans la première moitié du tableau. Le maintien est très proche.


    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment

    Même si la saison n'est pas finie, le nombre de points théoriques à atteindre est presque acquis pour Guingamp comme pour le Paris FC avec ces sixièmes victoires. Dans un stade du Roudourou qui sonnait le creux pour la venue de l'OM, relégable, les Bretonnes ont été sérieuses même si un penalty concédé à laisser leurs adversaires espérer avant le coup de massue dans les arrêts de jeu.

    Deux corners de Robert ont fait le bonheur des Bretonnes. A chaque fois, la gardienne Joly et sa défense ont laissé de coupables espaces où se sont engouffrées Hudson puis Oparanozie pour placer une reprise de la tête (15', 22'). Entre-temps, une faute de Gevitz après une action de Zahot avait permis durant 90 secondes de remettre les équipes à égalité avec le penalty de Pizzala (1-1, 21'). Insuffisant pour batrre Fleury et ses partenaires. Cette dernière qui avait eu l'occasion de s'illustrer (14e, 45+1e, 68e) avant d'être récompensée dans les arrêts de jeu en interceptant une passe latérale de Lamarque pour aller dribbler Joly et marquer dans le but vide (3-1, 90+2'). La défaite du match aller en cité phocéenne est oubliée. Marseille avec toujours cinq points de retard sur Dijon va maintenir recevoir l'OL dans deux semaines.


    RÉACTION

    Frédéric Biancalani :
    "Pour la première fois en un an et demi, on a passé ce palier du ventre mou. On veut finir le plus haut possible et déjà préparer la saison prochaine parce qu'il ne faut pas rester le petit Guingamp mais avancer. Quand on bosse, on est récompensé. Guingamp peut encore faire de belles choses sur la scène française."


    GUINGAMP - MARSEILLE 3-1
    Guingamp (Stade de Roudourou) - 1323 spectateurs
    Arbitre : Stéphanie Di Benedetto
    15h30 - Foot+

    1-0 Carlin HUDSON 15' (Corner de Robert côté gauche qui trouve Hudson plein axe à 5 m qui place une tête piquée)
    1-1 Caroline PIZZALA 21' s.p. (Dribble de Zahot, Tyryshkina l'accroche à l'angle de la surface. Pizzala frappe le penalty en force du droit dans la lucarne droite de Durand)
    2-1 Désiré OPARANOZIE 22' (Corner de Robert côté droit frappé tendu et repris au second poteau par Oparanozie de la tête à 3 m)
    3-1 Louise FLEURY 90+2' (Passe latérale de Lamarque pour Pizzala sur sa gauche à 25 m interceptée par Fleury qui avance, fixe la gardienne à 20 m, crochète sur sa gauche et avance dans la surface pour conclure du gauche à 8 m)

    Avertissements : Tyryshkina 35', Hoarau 45'

    Guingamp : Durand (cap.) ; Mansuy, Gevitz, Hudson, Hoarau ; Tyryshkina (Le Mouël 56'), Palis (Daoudi 71') ; Robert (Peniguel 89'), Ngock Yango, Fleury ; Oparanozie
    Banc : Fauvel (G), Diaby, Fourré, Merle
    Marseille : Joly ; Laplacette, Lamarque, Pizzala (cap.), Coudon ; Cardia, Zahot (Coton-Pélagie 75'), Hamidou, Altunkulak (Conesa 67') ; Sumo, Salomon (Caputo 57')
    Banc : Arouaissa (G), Maetz, Gherbi, Perret




    Pour la troisième fois seulement de la saison, la défense du Paris FC n'a pas cédé. L'attaque a frappé autour de l'heure de jeu comme la semaine passée à Montpellier. Auparavant Bourdieu avait tenté sa chance en vain (7e, 11e, 22e). Sow s'était montré intéressante au milieu et d'une frappe en rupture sollicitait aussi Munich (38e) avant d'être dangereuse d'une belle frappe (56e). La délivrance venait d'un bon mouvement dans l'axe entre Butel, Thiney et finalement Matéo qui se retournait pour croiser sa frappe (1-0, 59'). Moins dangereux que la semaine passée, Soyaux ne parvenait pas à revenir et devait s'incliner.


    RÉACTION

    Sandrine Soubeyrand :
    "L'année 2020 commence plutôt bien. On a changé beaucoup de choses depuis plusieurs mois. On est récompensé aujourd'hui de tous nos efforts. Il faut savourer mais l'objectif reste de terminer le plus haut possible. Surtout que toutes les équipes au-dessus de nous ont gagné. Donc nous devons continuer à engranger le plus de points. Durant cette coupure, nous allons faire un match amical. Faire jouer des joueuses qui n'ont pas eu encore beaucoup de temps de jeu, et faire souffler les joueuses qui enchaînent. Essayons de garder le rythme."

    #D1Arkema - J14 : GUINGAMP et le PARIS FC confirment


    PARIS FC - SOYAUX 1-0
    Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 191 spectateurs
    Arbitre : Gabrielle Guillot
    15h30 - Multisports 3

    1-0 Clara MATEO 59' (Butel à 30 m trouve Thiney qui dévie de l'extérieur du pied sur sa droite pour Matéo qui pivote en entrant dans la surface et place une frappe croisée du droit à 10 m dans le coin opposé)

    Avertissements : Sow 90' ; Cissoko 49', Lahmari 57', Couturier 72'

    PFC : Honegger ; Soyer, Butel, Müller-Priessen (Greboval 32'), Savin (Aigbogun 82') ; Benoit (Catala 89') ; Matéo, Sow, Thiney (cap.), Barclais ; Bourdieu
    Banc : Pecharman (G), Pimentel, Ferreira, Ribeiro
    Soyaux : Munich ; Cissoko, Rougé (Boudaud 63'), Couturier, M'Bassidjé ; Clérac (Pingeon 78'), Tandia (cap.) ; Bourgouin (Dumont 68'), Lahmari, Cazeau ; Cambot
    Banc : Bottega (G), Da Costa, Canon



    Dimanche 26 Janvier 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16451.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X