Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Je suis d'accord avec vous que le contentieux qu'on observe aujourd'hui remonte à loin et que, donc, ça dépasse les personnes.
    J'ai commencé à m'intéresser au foot féminin quand Bini était sélectionneur. Je me souviens que S Bompastor avait été écartée alors que c'était la meilleure arrière gauche. Je me souviens aussi que Amandine, alors toute jeune joueuse, n'était pas sélectionnée pour, on disait, ne pas faire de l'ombre à Soubeyran. Je n'avais pas capté, à l'époque, que C Diacre était adjointe de Bini (honnêtement, je ne savais pas qui c'était).
    Donc il y avait déjà en place cet antagonisme entre staff de la fédé et joueuses lyonnaises. Comme ça me parait un peu rapide de tout résumer aux gentilles (les lyonnaises) contre les méchants (le staff), je vais explorer une autre piste qui me parait encore pertinente aujourd'hui.
    Cette époque où Bini dirigeait la sélection a aussi été le moment où 2 dirigeants de club (Loulou Nicolin et JMA) ont décidé d'investir dans le foot féminin. C'est d'ailleurs ça qui a fait que je me suis intéressé aux filles. Ils ont décidé d'y mettre les moyens (surtout JMA) et ils ont professionnalisé ce foot là.
    Jusqu'alors, il me semble que le foot féminin vivait sans argent et sans spectateur. Il était, par la force des choses, vraiment amateur. Je pense (c'est mon hypothèse qu'on peut discuter) que Bini et celles qui l'entouraient (dont Diacre) étaient partisants de ce foot amateur et qu'ils en sont encore nostalgiques. Les lyonnaises sont à fond dans le professionnalisme, et d'autre part gagnent beaucoup plus d'argent que les joueuses de l'époque n'en ont jamais gagné.
    Il n'y a pas de bons et de méchants dans cet antagonisme là, il y a simplement 2 conceptions de la façon dont on envisage le sport.
    Je n'exclut pas un facteur aggravant qui serait que nos joueuses soient difficiles à manager car elles ont un tout autre palmarès que ceux qui les dirigent. Les entraineurs lyonnais l'acceptent bon gré mal gré, Corinne Diacre bloque là dessus car elle veut rester la chef (ce qui peut se comprendre).
    il ne sajit pas de faire un concours de Kiki. mais je suivais l equipe de france et le fc Lyon depuis aime Mignot lorsque il etait sélectionneur. a l'époque ou cetait le debut du foot feminin dans les années 90
    mais tout est parti de bini et du laissé faire de l époque ou la fff EN AVAIT RIEN A FOUTRE. des filles. et on laissé ce sport se gangrener par des gourous ou des filles comme diacre riera , soubeyrant. qui ne voulait pas du foot pro. et détestait les lyonnaises
    les filles que tu citent etait les meilleures au monde a leur poste. HENRY. comme SONIA. mais au non du copinage et du fameux projet de vie elles on été écarté elle et d'autres lyonnaises. au profit d une soubeyrant et compagnie
    c etait le clan Juvisy egalement
    mediacre ne fait qu appliquer ce qu elle a deja fait sous les ordres de bini. elle déteste le foot pro.
    comme tu le dit c est deux mondes qui s affronte. mais contrairement a ce que tu pense. c est egalement la jalousie , rancoeur et autres qui a guidé cela
    bini a fait enormement de mal. ( je sais que j insiste sur lui mais c est la vérité. il a mis en place des hommes et des femmes a lui a la DTN la ou son issue et ou gravite des porches lui et de ses idées
    la facon dont mediacre a tapé sans aucune raison sur WENDY en lui retirant le capiatant. pour le donner a georges. qui etait en conflit avec l OL montre que c etait la meme méthode de bini. a l exception près c est qu a l épouse de bini. tout le monde s en foutait. la elle a en face d elle des filles qui ont le plus grands palmarès feminin de tout les temps ( pour le moment) donc elle n a pas le poids de bini
    c est pour cela que je suis si vindicatif avec passif pastis. car sous le couvert de supporter l ol. en fait il défends bec et ongles tous les adversaires d Aulas et de nos lyonnaises
    et avec moi cela ne passe pas
    on touche pas a nos fenottes

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par anaxagore Voir le message
    De toute façon riera est une pro parisienne proche des instances, journaliste, dirigeante d un minuscule club mais qui touche de la fede et qui défend ses intérêts. Toujours ravi de voir des journalistes défenseur de la liberté d expression demander aux gens de se ftaire. Sarah répond à des questions , si ça en defrise
    certain ils n ont qu' à s okp d autre chose. On est plus à l autre siècle ou il ne fallait pas qu' une tête dépassé, le management a la papa c est terminé. Et une katoto a dit des choses bien pires mais ne compter pas trop sur riera pour faire son boulot d information si ça peut nuire à une parisienne.
    Quand a diacre que je connais après son passage remarquée a Clermont, elle est complètement cinglée. C est une complexée, assez réservée, complètement paranos qui accumule sers frustrations et pètent des plombs quand elle n est pas dans son état normale , état dans lequel elle se met pour vaincre sa timidité. Elle a flingue le vestiaire a Clermont en doutant au placard tous les cadres de l equipe. C est une constante chez elle.
    Notons plutôt que malgré diacre , les joueuses essaient de faire au mieux et ne saboter pas l equipe. Tant qu' on aura henriques, Georges et l autre judoka qui est la vraie patronne, on aura un entraîneur issue du monde amateur en EDF ou un recyclé de la DTN masculin. Seul un entraîneur étranger si possible avec un palmarès, des idées nouvelles, capable d envoyer balader tous les nuisibles et leur autosatisfaction apporteraient quelques choses .un vrai meneur et on verraot tres vite que celles qui parlent n auraient plus aucune raison de le faire mele en cas frustration.
    henry ne s est pas rebelle a cause de sa non sélection, elle a juste été déçu et blessé par les explications qu' on lui a donné, et la le double jeu de le graet est regrettable. Je pense pas qu une réunion le graet , joueuse, diacre se fassent, car le graet serait mal. Il a jamais été franc avec les 2 camps. Je suis avec les joueuses, je critique diacre, je suis avec diacre je fustige les joueuses, le graet est un maître dans le domaine et la championne de judo est pas mal non plus.
    c est exactement cela.
    et je rajouterais , que comme deja dit , le problème est apparu avec le management complètement loufoque limite fou du gourou bini (que riera a nommé "atypique " atypique mon Luc. le mec etait en pleine crise mystique pro amateur a le extreme) sous la houlette de Soubeyrand qui détestait les lyonnaises car elle gagnait et commençait a devenir des pro. mediacre. etait exactement dans la meme lignée que bini et soubeyrant.
    la mise a l'écart des lyonnaise ( HENRY. en tete est l'œuvre des 3) et depuis cela a continuait .. mediacre pensait pouvoir faire du bini. sauf que maintenant les filles n on pas envie de se faire humilier par une coach de seconde zone ( ni meme de premiere zone)
    que l on dégage. vite. mais alors tres vite toutes ses filles soit pro qatar. soit pro amateur ou pro elle quant cela les arrangent et que l on mette enfin qq un de compétent intégré ni pro Lyon , ni pro qtatar au service du foot feminin

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Je suis d'accord avec vous que le contentieux qu'on observe aujourd'hui remonte à loin et que, donc, ça dépasse les personnes.
    J'ai commencé à m'intéresser au foot féminin quand Bini était sélectionneur. Je me souviens que S Bompastor avait été écartée alors que c'était la meilleure arrière gauche. Je me souviens aussi que Amandine, alors toute jeune joueuse, n'était pas sélectionnée pour, on disait, ne pas faire de l'ombre à Soubeyran. Je n'avais pas capté, à l'époque, que C Diacre était adjointe de Bini (honnêtement, je ne savais pas qui c'était).
    Donc il y avait déjà en place cet antagonisme entre staff de la fédé et joueuses lyonnaises. Comme ça me parait un peu rapide de tout résumer aux gentilles (les lyonnaises) contre les méchants (le staff), je vais explorer une autre piste qui me parait encore pertinente aujourd'hui.
    Cette époque où Bini dirigeait la sélection a aussi été le moment où 2 dirigeants de club (Loulou Nicolin et JMA) ont décidé d'investir dans le foot féminin. C'est d'ailleurs ça qui a fait que je me suis intéressé aux filles. Ils ont décidé d'y mettre les moyens (surtout JMA) et ils ont professionnalisé ce foot là.
    Jusqu'alors, il me semble que le foot féminin vivait sans argent et sans spectateur. Il était, par la force des choses, vraiment amateur. Je pense (c'est mon hypothèse qu'on peut discuter) que Bini et celles qui l'entouraient (dont Diacre) étaient partisants de ce foot amateur et qu'ils en sont encore nostalgiques. Les lyonnaises sont à fond dans le professionnalisme, et d'autre part gagnent beaucoup plus d'argent que les joueuses de l'époque n'en ont jamais gagné.
    Il n'y a pas de bons et de méchants dans cet antagonisme là, il y a simplement 2 conceptions de la façon dont on envisage le sport.
    Je n'exclut pas un facteur aggravant qui serait que nos joueuses soient difficiles à manager car elles ont un tout autre palmarès que ceux qui les dirigent. Les entraineurs lyonnais l'acceptent bon gré mal gré, Corinne Diacre bloque là dessus car elle veut rester la chef (ce qui peut se comprendre).

    Laisser un commentaire:


  • anaxagore
    a répondu
    De toute façon riera est une pro parisienne proche des instances, journaliste, dirigeante d un minuscule club mais qui touche de la fede et qui défend ses intérêts. Toujours ravi de voir des journalistes défenseur de la liberté d expression demander aux gens de se ftaire. Sarah répond à des questions , si ça en defrise
    certain ils n ont qu' à s okp d autre chose. On est plus à l autre siècle ou il ne fallait pas qu' une tête dépassé, le management a la papa c est terminé. Et une katoto a dit des choses bien pires mais ne compter pas trop sur riera pour faire son boulot d information si ça peut nuire à une parisienne.
    Quand a diacre que je connais après son passage remarquée a Clermont, elle est complètement cinglée. C est une complexée, assez réservée, complètement paranos qui accumule sers frustrations et pètent des plombs quand elle n est pas dans son état normale , état dans lequel elle se met pour vaincre sa timidité. Elle a flingue le vestiaire a Clermont en doutant au placard tous les cadres de l equipe. C est une constante chez elle.
    Notons plutôt que malgré diacre , les joueuses essaient de faire au mieux et ne saboter pas l equipe. Tant qu' on aura henriques, Georges et l autre judoka qui est la vraie patronne, on aura un entraîneur issue du monde amateur en EDF ou un recyclé de la DTN masculin. Seul un entraîneur étranger si possible avec un palmarès, des idées nouvelles, capable d envoyer balader tous les nuisibles et leur autosatisfaction apporteraient quelques choses .un vrai meneur et on verraot tres vite que celles qui parlent n auraient plus aucune raison de le faire mele en cas frustration.
    henry ne s est pas rebelle a cause de sa non sélection, elle a juste été déçu et blessé par les explications qu' on lui a donné, et la le double jeu de le graet est regrettable. Je pense pas qu une réunion le graet , joueuse, diacre se fassent, car le graet serait mal. Il a jamais été franc avec les 2 camps. Je suis avec les joueuses, je critique diacre, je suis avec diacre je fustige les joueuses, le graet est un maître dans le domaine et la championne de judo est pas mal non plus.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu

    il aurait été étonnânt que pastis passif ne trouve pas grâce a des propos dune ancienne co équipière de mediacre parisienne de surcroît en service commandé pour allumer nos lyonnaises
    c est évident que c est la faute des lyonnaises si mediacre a décidé de se payer ( comme son mentor gourou de l époque ) WENDY puis ELS. et pour finir SARAH et notre capitaine

    et a la différence de l equipe masculine. cest que question management et respect de ses joueurs. DD( que je suis loin d aimer mais vraiment loin ) ne se serait jamais permis LUI de faire ce qui se passe avec la disciple de bini contre certaines de ses joueuses. le respect cela se mérite dans les deux sens
    c est ca la différence petit bonhomme

    ce partis pris systématique pour nos adversaires de la part de cette personne en devient écoeurant
    et tres révélateur de son soit disant suportariat lyonnais

    Dernière modification par MAPASSOL2, 02/11/2020, 18h22.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    La déclaration de Riera sur la sortie de Bouhaddi n'est que du bon sens, pas la peine d'être pro Diacre ou fan de Juvisy pour adhérer à cette approche.
    Bouhaddi, qui s'est mise en retrait de l'EDF (ce qui est cohérent par rapport à son approche des choses), n'a pas, par respect pour les joueuses qui font partie du groupe de l'EDF et qui elles veulent tenter de relever le challenge pour le prochain Euro, à déblatérer de façon régulière dans des médias x ou y sur le fonctionnement de celui-ci. Qu'elle n'y adhère pas est une chose, qu'elle alimente un climat détestable autour de l'EDF avec ce type de déclarations en est une autre qui n'a pas lieu d'être.

    Et que ça soit Diacre ou n'importe laquelle des 3/4 joueuses de l'OL concernées, qu'elles règlent leurs problèmes en privé, en adultes, au lieu de gaver tout le monde et de donner une image lamentable de ce sport qui se plaint déjà de ne pas être assez mis en lumière (pour les bonnes raisons) habituellement.
    Si on avait le même type de sorties du côté de l'EDF masculine, certains se feraient massacrer à juste titre.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    https://twitter.com/CanalFootClub/st...47750194925574

    apres Laura georges
    aline riera charge SARAH et nos fenottes ... au secours de l ex adjointe de bini

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Réactions des capitaines et gardiennes

    Avec le nul décroché par l'Autriche, ces dernières qui ont affiché une solide défense auront l'occasion de vouloir récidiver au match retour. Au regard des réactions des gardiennes et capitaines, la France aura la pression dans un mois et devra mieux gérer pour confirmer son statut.


    photo OEFB



    Regroupées en défense et au point physiquement, l'Autriche a montré une très grosse solidarité à l'image de sa gardienne Manuela Zinsberger, décisive à plusieurs reprises et jusqu'à la dernier seconde. "Nous avons montré à quel point nous pouvons nous battre pour un maillot. Félicitations à toute l'équipe, nous pouvons être fières" déclarait la gardienne d'Arsenal et de l'Autriche mardi soir.

    Le dernier rempart français qui a aussi contribué à ce que les Bleues ne courent pas après le score affichait de la déception au regard du jeu proposé par l'adversaire. "Elles ont joué à dix derrière et ont joué en contre. C'est toujours compliqué contre des équipes comme ça, qui sont compactes. Déçue un petit peu, maintenant ce n'est pas fini. Il ne faudra pas que ce soit la même et que l'on marque ce but qui nous a manqué ce soir" concluait Pauline Peyraud-Magnin. Si le match nul n'est pas un mauvais point, la victoire était espérée pour la capitaine Eugénie Le Sommer qui n'a pas pu augmenter son compteur but resté à 86. "On était venues ici pour gagner et on n'a pas réussi à le faire. C'était un objectif pour nous même si c'est un match nul et que ce n'est pas un mauvais résultat en soi".

    "On est l’Équipe de France et on se doit aussi de faire mieux"

    La solidité autrichienne n'a pas pour autant surpris les Bleues qui s'attendaient à ce genre de match : "C'est une équipe nous avait malmené à l'Euro et qui avait aussi accroché le nul. Je ne suis pas surpris de leur équipe après elles ont passé toute la deuxième mi-temps à défendre et nous, on a poussé. Mais cela reste une équipe qui est bien prête physiquement, tactiquement et c'est difficile à manœuvrer". L'aspect mental a aussi joué un rôle majeur dans la prestation des locales. Sa capitaine Viktoria Schnaderbeck le résumait au terme du match : "C'était mentalement un grand défi. Nous avons défendu en équipe et l'avons fait tout le temps. Nous avions espéré avoir des espaces pour utiliser mieux le ballon mais nous n'avons pas réussi à faire mieux qu'en seconde période, mais aujourd'hui c'était avant tout une performance défensive".

    Cette volonté de décrocher le nul pour l'Autriche était aussi avec la possibilité qu'offre la seconde place de se qualifier. "Elles veulent y aller (à l'Euro) et on a vu, elles ont tous donné pour accrocher l’Équipe de France. Bravo à elles. Maintenant il y a un match retour et nous on va être prêtes" ajoutait Eugénie Le Sommer. "Nous sommes ravies qu'un point soit pris à la fin. Cela doit être célébré. Néanmoins, la France et la Serbie nous attendent le mois prochain, deux matchs très intenses. Mais nous avons fait un très grand pas en avant". L'Autriche peut en effet viser la qualification. Si la possibilité d'être rejoint par la Serbie est désormais exclue, celle-ci étant distancée, le match face à la France se jouera sans pression pour l'Autriche. Ce sont les Bleues qui l'auront avec leur statut de favori. "On est l’Équipe de France et on se doit aussi de faire mieux" soulignait Eugénie Le Sommer. Il faudra donc gérer la pression du résultat face à un adversaire qui jouera libérer, visant la deuxième place avec l'espoir de surprendre.

    Sources : FFF et OEFB

    Jeudi 29 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-R...es_a16880.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Réactions : objectif rempli pour l'AUTRICHE, la FRANCE s'en contente

    Au terme du match nul décroché sur le sol autrichien, les réactions des sélectionneures. D'un côté, une formation autrichienne qui exultait et en face de la déception mais le point du nul pris reste un bon point.


    La gardienne autrichienne a animé l'après-match (photo OEFB.at)



    La fête sur le terrain et dans le vestiaire des joueuses d'Irene Fuhrmann ressemblait à une victoire. Comme si ce match nul (0-0) était le seul résultat attendu par le principal adversaire du groupe des Tricolores, 22e au classement FIFA. Avant cette rencontre, les deux équipes affichaient un bilan similaire de cinq victoires en cinq matchs dans le groupe G, la France devançait l'Autriche à la différence de buts grâce notamment aux 18 buts inscrits en deux matchs face à la Macédoine du Nord.

    "Je suis incroyablement fière, ce fut une performance défensive sensationnelle de mon équipe. Il va sans dire que vous avez également besoin d'un peu de chance contre le numéro trois mondial. D'une certaine manière, j'ai eu le sentiment qu'elles ne pouvaient pas marquer un but contre nous aujourd'hui (ndlr : mardi) et Dieu merci". Avec ces quelques mots, la coach Irene Fuhrmann qui dirigeait pour la deuxième fois la sélection autrichienne résumait la performance historique. Car cette sélection a certes déjà décroché à plusieurs reprises des matchs nuls face à des équipes du top10 européen, notamment en 2017 face à l'Espagne, le Danemark et la France, mais n'a pas obtenu de victoires.

    "Si vous marquez un point contre la France, c'est que vous avez bien fait"

    D'ailleurs après l'annonce du tirage au sort des groupes, malgré son statut de demi-finaliste du dernier Euro, une performance au passage supérieure à celle des Bleues dans cette compétition, la sélectionneure autrichienne se contentait d'un résultat nul face à la France : "Si vous marquez un point contre la France, c'est que vous avez bien fait. Nous sommes sur la bonne voie" précisait cette dernière après le match.

    Son homologue française qui a pu retrouver son groupe samedi soir voulaient garder la dynamique de vendredi dernier mais restait malgré modérée tout à la veille du match : "L'équipe de France est en confiance, même s'il ne faut pas en avoir en excès". Les joueuses retrouvaient la pression du résultat, un phénomène en compétition qu'elles n'avaient pas connu depuis l'élimination face aux États-Unis lors de la dernière Coupe du Monde. "Les joueuses que j'ai aujourd'hui sont habituées à jouer ces matches-là, donc sans faire offense à notre adversaire, on ne doit pas avoir peur non plus de jouer contre l'Autriche". Ce mardi soir, les Françaises ont certes été de l'avant mais ont de nouveau pêcher dans la finition, rappelant certains résultats frustrants par le passé lors des matchs décisifs. Corinne Diacre avait averti sur le point faible de ces événements : "Il va falloir être efficace dans notre animation offensive, et dans la surface pour conclure. À partir du moment où on marquera, il ne peut pas nous arriver grand-chose. Notre grande force, c'est cette capacité à marquer, avec plusieurs joueuses capables de le faire".

    Mais pour la première fois depuis un an et demi (défaite en mars 2019 contre l'Allemagne), l'attaque des Bleues est restée muette. Il faut même remonter à dix ans en arrière pour retrouver un match de qualification sans voir la sélection marquer (Italie, en 2010). La France a attaqué mais n'a pas été en mesure de tromper la vigilance de la gardienne adverse. "Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. On le savait maintenant je pense que les filles ont donné tous ce qu'elles pouvaient. Il nous a manqué ce petit brin de réussite puisque les occasions, on les a. Il nous a manqué la dernière passe et le dernier geste. Je pense que l'on a fait un bon match, on a fait un match sérieux que ce soit d'un point défensif où l'on n'encaisse pas de but. On n'a pas réussi à trouver la faille tout simplement mais on s'est battues". Avec 23 tirs dont 10 cadrés, l'inefficacité est de nouveau à l'ordre du jour.

    "On s'en contente et il nous reste un match retour"


    (capture écran FFF TV)


    La sélectionneure qui avait renouvelé la prolifique attaque contre la Macédoine du Nord (11-0) a attendu l'heure de jeu passée pour commencer les premiers remplacements offensifs. Cascarino en premier (62e) avant de lancer dans le dernier quart d'heure, Majri (76e) puis de finir par Katoto alors qu'il restait cinq minutes à jouer. Si ces dernières n'ont pas trouvé la faille, elles n'auront pas bénéficié d'un temps de jeu important devant un adversaire qui ne cessait de resserrer les lignes au fil des minutes voyant le match nul tant attendu se profiler. "Qu'est ce que vous voulez leur reprocher à part de pas avoir marqué ce but qui nous permettrait de remporter les trois points ce soir. On fait un match nul à l'extérieur, on s'en contente et il nous reste un match retour". Mais les entrantes n'ont pas pleinement répondu à ces attentes : "Le seul petit bémol qu'on pourrait émettre c'est l'entrée des remplaçantes qui n'a pas été comme d'habitude, elles n'ont pas apporté ce petit plus qui aurait permis de marquer".

    Diacre concluait ainsi ce que son adversaire avait affiché au coup de sifflet final par sa célébration : "Les Autrichiennes ont eu ce qu'elles attendaient, à savoir ne pas encaisser de but. C'est un match nul, si on avait perdu, là ça aurait été un accroc". Un nul qui ne sera bénéfique qu'en cas de victoire au match retour. La qualification sera alors assurée définitivement avec la première place.

    Avec FFF.fr, L'Equipe.fr et OEFB.at

    Jeudi 29 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-R...te_a16879.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE reste muette en AUTRICHE

    Dans la première manche de cette « finale » du groupe G, l'Autriche et la France se sont quittées sur un match nul et vierge sans grande conséquence au classement, les deux équipes pouvant toujours prétendre à la qualification. Rendez-vous dans un mois.


    La tentative de retourné d'Asseyi (photo FFF)



    Avec Wendie Renard et Marion Torrent de retour dans le onze de départ pour ce match important, la France entrait bien dans son match et il s'en fallait de peu pour qu'elle n'ouvre le score dès la troisième minute de jeu. Suite à une belle ouverture d'Eugénie Le Sommer, Viviane Asseyi éliminait Carina Wenninger mais n'enveloppait pas sa frappe qui manquait le cadre de peu. Malgré cette belle occasion manquée, l'équipe de France asseyait son emprise sur le jeu face à un adversaire bien regroupé, et développait un jeu plutôt intéressant, à commencer par un pressing haut qui gênait beaucoup l'Autriche. Il fallait d'ailleurs une Manuela Zinsberger bien dans son match dans son but pour permettre à son équipe de rester dans le match. Elle se montrait décisive à plusieurs reprises, sur des têtes sur corner d'Aissatou Tounkara (13', 40') ou sur une talonnade de Kadidiatou Diani (24'). Elle était cependant restée immobile sur le puissant retourné acrobatique d'Asseyi qui manquait cependant encore le cadre (21'), tout comme la frappe de Charlotte Bilbault aux vingt mètres (24').

    De l'envie, pas de but


    Le Sommer retenue par Enzinger (photo OEFB)


    Souvent sous pression, l'Autriche parvenait cependant à garder ses cages inviolées lors du premier acte, et laissait planer le danger à de rares occasions, grâce à Barbara Dunst, qui éliminait Le Sommer mais voyait sa frappe fuir le cadre de façon nette (23'), ou Wenninger de la tête sur corner, qui permettait à Pauline Peyraud-Magnin de se mettre en évidence (32'). Bien dans son match, l'équipe de France dominait nettement la première rencontre sans parvenir à trouver l'ouverture malgré une demi-douzaine d'occasions nettes, et restait donc à la pause sous la menace de l'Autriche emmenée par une gardienne très solide.

    La seconde période repartait sur les bases de la première, avec une équipe de France aux commandes de façon inefficace. Moins souvent dangereuse que lors du premier acte, il fallait attendre l'heure de jeu pour voir un centre de Le Sommer que Diani, surprise par Viktoria Schnaderbek, ne pouvait reprendre correctement (59'). Si les Tricolores faisaient encore planner le danger avec un duel entre Gauvin et Zinsberger remportée par la Française, mais qui voyait Wenninger dégager (67'), les débats s'équilibraient suite aux premiers changements et un score toujours nul, et l'Autriche se montrait plus présente dans la moitié de terrain française.

    La France ne trouve pas l'ouverture


    Tounkara a tenu son rang avec Renard en défense


    Si Zinsberger avait dû se montrer décisive à plusieurs reprises en première période, c'était au tour de Peyraud-Magnin de se mettre en évidence avec une belle claquette sur une frappe lobée de Nicole Billa (68') et une importante sortie sur une ouverture en profondeur de Verena Aschauer (77'). Après un quart d'heure de jeu où l'Autriche se montrait à son avantage, Le Sommer, d'une frappe contrée (83'), et Elisa De Almeida de la tête sur un centre de Karchaoui (85'), permettaient à la France de reporter le danger sur le but de Zinsberger. Dans les arrêts de jeu, Cascarino, lancée en profondeur, décidait de centrer plutôt que de tirer mais ne trouvait pas preneuse (90+2'). Dans la foulée, Amel Majri obtenait un très bon coup franc mais sa frappe manquait de puissance (90+3'), De Almeida était trop courte sur une déviation de Diani dans la surface et ne pouvait redresser le ballon (90+4'), et Zinsberger s'imposait sur une tête de Marie-Antoinette Katoto (90+5') pour ce qui était la dernière occasion de la rencontre.

    Difficile de ne pas regretter le score final au vu de la domination globale de l’Équipe de France qui se sera montrée inefficace quand elle ne butait pas sur une Manuela Zinsberger des grands jours. Une première pour les Bleues sur les 20 derniers matchs. En phase de qualifications, la France restait sur 32 matchs en ayant toujours marqué au moins une fois. Pour l'Autriche , il s'agit d'un bon résultat qui lui permet de continuer à croire à la qualification à l'image de l'explosion de joie au coup de sifflet final. Match retour le 27 novembre à Guingamp.


    Statistiques




    Match de qualification à l'Euro 2022 de l'UEFA - Groupe G
    Mardi 27 octobre 2020
    - 21h00
    AUTRICHE - FRANCE : 0-0
    Wiener Neustadt (Arena Nova)
    Spectateurs : 650
    Temps dégagé (8°C) - Terrain humide
    Arbitres : Kateryna Monzul (Ukraine) assistée de Oleksandra Ardasheva (Ukraine) et Maryna Striletska (Ukraine). 4e arbitre : Laura Rapp (Suède)

    Avertissement : Elisa De Almeida 64' pour la France

    Autriche : 1-Manuela Zinsberger ; 12-Laura Wienroither, 7-Carina Wenninger, 13-Virginia Kirchberger, 19-Verena Aschauer ; 9-Sarah Zadrazil, 11-Viktoria Schnaderbeck (cap.), 17-Sarah Puntigam (16-Jasmin Eder 51') ; 22-Stefanie Enzinger (20-Lisa Makas 69'), 15-Nicole Billa (6-Katharina Schiechtl 90'), 8-Barbara Dunst. Entr.: Irene Fuhrmann
    Non utilisées : 21-Isabella Kresche, 23-Vanessa Gritzner, 2-Yvonne Weilharter, 3-Katharina Naschenweng, 4-Viktoria Pinther, 5-Elisabeth Mayr, 10-Katja Wienerroither, 14-Celina Degen, 18-Lisa Kolb
    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent (22-Elisa De Almeida 63'), 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard, 7-Sakina Karchaoui ; 8-Grace Geyoro (10-Amel Majri 76'), 14-Charlotte Bilbault, 9-Eugénie Le Sommer (cap.) ; 11-Kadidiatou Diani, 13-Valérie Gauvin (12-Marie-Antoinette Katoto 86'), 18-Viviane Asseyi (20-Delphine Cascarino 63'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Romane Munich, 2-Oriane Jean-François, 6-Maéva Clemaron, 15-Kenza Dali, 17-Melvine Malard, 19-Estelle Cascarino, 23-Perle Morroni


    (photo FFF)





    Mercredi 28 Octobre 2020
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...HE_a16878.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Élisa DE ALMEIDA : "J'adore monter offensivement"

    Très en vue face à la Macédoine du Nord, la défenseure passée du Paris FC à Montpellier, s'installe sereinement au sein de la sélection tricolore (4 sélections, 2 buts, 2 passes décisives).


    photo Sébastien Duret


    Quelles étaient les impressions après le match contre la Macédoine du Nord ?

    On a répondu aux attentes que la coach nous avait fixées. Elle nous avait demandé de marquer rapidement et ne pas leur laisser d'espoir C'est ce que l'on a fait et on s'est facilité la tâche. On a répondu présentes

    Comment s'est passé ce match dans le couloir droit ?
    Je me suis totalement régalée. C'est vrai que je connaissais un peu ce poste où j'ai déjà avec le Paris FC et même en Équipe de France U20. J'adore monter offensivement. Kadi m'a laissé le côté. Je me suis plutôt régalée.

    Vous avez aussi marqué ?
    C'est vrai. Je préfère faire des passes décisives que marquer mais j'aime bien aussi marquer.

    Que vous a dit Marion Torrent votre coéquipière ?
    Je ne pense pas qu'il y ait de concurrence entre nous. Elle m'a énormément conseillé et motivé avant le match. Elle connait beaucoup mieux le poste que moi et m'a conseillé aussi sur tout ce qui est placement défensif s'il y avait des contres-attaques et je la remercie. A la fin du match, elle est venue me féliciter et je suis très contente.

    Le match contre l'Autriche arrive, que représente cette rencontre ?
    Cela va être un match plus compliqué que la Macédoine du Nord. On a comme objectif d'aller chercher les trois points. Les consignes de la coach, c'est d'aller en Autriche et de repartir avec la victoire. On va aller la chercher.


    Elisa De Almeida vu par Eric Blahic, entraîneur adjoint, à l'issue du match

    Elle est à l'image de toutes les filles aujourd'hui qui progressent. Elle progresse réellement. L'idée de Corinne de la mettre sur le côté, c'est qu'elle avait quelque chose en tête. Mais l'ensemble du groupe vit bien, s'entraîne bien. Elles progressent ensemble, elles ont envie d'être ensemble, elles font des efforts ensemble. Elles ont vraiment l'envie de bien faire, que tout soit acceptable et que l'on soit satisfait de leur travail. C'est ce qu'elles ont réussi. Élisa est dans ce groupe là grâce à son tempérament. Mais elle s'est mise au diapason de toutes les autres.


    LA FICHE DE ELISA DE ALMEIDA

    >> SA FICHE

    Lundi 26 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-E...nt_a16875.html

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    Le Graet et la FFF ont intérêt de réunir tout le monde pour tout remettre à plat et que tout le monde s'explique. Vu la magnifique ambiance dans le groupe aujourd'hui, clairement elles n'arriveront à rien en terme de résultats sportifs
    Il se réveille un peu avec des piques pour chacune des parties :
    https://www.lequipe.fr/Football/Actu...-calme/1189501

    SInon celui qui me fait rire dans cet épisode, c'est Pedros : le mec s'est pris un coup de chausson à l'OL par les joueuses qu'il bichonne actuellement dans ses déclarations (sans doute maso aussi le père Reynald), uniquement parce qu'il est à l'affût du poste de sélectionneur de l'EDF (sa réponse "pour l'instant le poste n'est pas disponible" la semaine passée était limpide). Je suis sûr que les Renard and co ont hâte que Pedros soit leur futur manager en EDF ^^

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Le Graet et la FFF ont intérêt de réunir tout le monde pour tout remettre à plat et que tout le monde s'explique. Vu la magnifique ambiance dans le groupe aujourd'hui, clairement elles n'arriveront à rien en terme de résultats sportifs

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Izihood69 Voir le message
    sympa la mere de pauline Peyraud magnin qui attaque Sarah sur Twitter
    C"est sympa l'image renvoyée par le foot féminin en ce moment....

    J'apprécie la cohérence de Bouhaddi dans son choix de ne plus travailler sous les ordres de Diacre, mais elle n'a pas à faire cette dernière déclaration sur le mode "c'est sûr que cela ne fonctionnera pas". Il faut respecter les autres joueuses actuellement en EDF qui feront le max pour obtenir des résultats : en gros ce n'est pas parce qu'elle est dégoûtée qu'il faut dégoûter les autres dont un certain nombre (ou un nombre certain) n'est pas en conflit avec Diacre.
    Pas vu le tweet de la mère de PPM mais la dernière sortie de Bouhaddi sur OLTV était plus que maladroite.
    Comme je le disais au dessus, il est temps que la fin de la récréation soit sifflée, et c'est à NLG de le faire pour recadrer tout le monde.

    Laisser un commentaire:


  • Izihood69
    a répondu
    sympa la mere de pauline Peyraud magnin qui attaque Sarah sur Twitter

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    J'espère que tu t"es rendu compte que ton attente vis à vis de la politique de la sélectionneuse est en contradiction totale avec ce que tu penses être la politique de la Fédération.

    Je ne demande pas de traitement de faveur. Juste l'arrêt du traitement de défaveur.

    Les tensions ont été crées par Diacre, pas par les joueuses.
    C'est bien pour cela que je suis en désaccord avec la vision "Ecole des Fans" (amateurisme que l'on retrouve à x occasions) de la FFF.

    A l'instant T, chaque partie doit mettre de l'eau dans son vin et mettre son orgueil de côté pour régler le problème. Continuer les critiques par médias interposés plutôt que de se dire les choses en face ne va en rien améliorer les choses. Entrer dans un conflit et l'entretenir ne pourra pas déboucher sur quoi que ce soit de positif pour les joueuses concernées et pour l'EDF à la sortie : donc si l'intérêt de l'EDF est prioritaire aux yeux de tout ce beau monde, il sait ce qui lui reste à faire.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par interactif Voir le message

    Je considère qu'il y a une volonté de la FFF, depuis un certain nombre d'années, de voir des joueuses issues de x clubs (et pas uniquement les 2 ou 3 meilleurs clubs) sous le maillot bleu, ce que Diacre met en application dans ses sélections, en ajoutant une touche de jeunesse avec les gamines passées par les catégories inférieures (Bacha, Laurent, Malard, etc..) pour mettre en avant la formation. Donc l'idée directrice (qu'on peut partager ou non) de NLG and co n'est pas de donner les clés du camion aux joueuses de l'OL ou du PSG, met de créer un collectif s'appuyant sur des joueuses issues de divers clubs de D1. Pour reprendre ta phrase, Diacre considère que toutes les joueuses du groupe choisi sont une chance pour l'EDF, pas de traitement de faveur pour les unes ou les autres.

    Diacre, dont on connaît le côté psychorigide et rancunier, ne veut pas qu'on lui dicte ses choix et, à ce titre, n'a pas goûté certains épisodes passés comme durant la dernière CDM où on n'est pas passé loin d'un nouveau Knysna pour le foot français...

    Est ce que ELS (après sa blessure en prépa) était en capacité de jouer durant la dernière CDM ? Manifestement oui, ou alors jouer sur une jambe pour dire de jouer une CDM à domicile n'était pas la meilleure décision (sélectionneuse, joueuse) qui soit pour l'intérêt du collectif. A partir de là, il est normal de pouvoir évaluer ses performances : à l'OL, elle évoluait régulièrement sur un côté avec Hegerberg en pointe, en ayant un niveau bien supérieur à ce qu'elle a pu montrer sur cette compétition, donc les critiques à son égard étaient pour moi justifiées. Quant une joueuse est performante (Mbock par ex sur cette CDM), elle est logiquement félicitée, il est donc aussi normal que chaque joueuse puisse accepter les critiques dans le cas inverse.

    NLG a nommé et prolongé récemment Diacre comme manager de l'EDF : soit les joueuses acceptent le principe de fonctionnement de cette dernière qui sera évaluée sur ses résultats comme n'importe quel coach, soit celles qui sont en désaccord doivent arrêter d'être masos en ne plus aller aux rassemblements car les critiques régulières par médias interposés ne peuvent que nuire à l'ambiance au sein de cette équipe.
    L'EDF n'est pas l'OL où les joueuses choisissent d'appuyer sur le bouton stop quand elles en ont marre du coach x ou y : c'est là que se pose le problème actuel pour certaines cadres de l'OL qui ont pris cette habitude et ont du coup du mal à comprendre que le mode de fonctionnement de l'EDF puisse différer de celui de leur club.

    Perso, j'attends de la sélectionneuse qu'elle prenne les joueuses les plus en forme du moment (peu importe le nombre de sélections, le CV), fasse jouer les joueuses à leurs postes, et n'autorise aucun passe droit pour qui que ce soit afin que la concurrence soit saine (comme Mitrovic par ex pour ceux qui suivent le basket) et que chaque joueuse gagne sa place sur le mérite sportif uniquement. Actuellement, Diacre ne répond pas à tous les critères que je cite comme certaines joueuses ne semblent pas adhérer à certains si j'en crois la déclaration de Majri.

    Il ne faut pas non plus jouer les naïfs sur certains points : comment veux-tu que Diacre, avec les tensions existantes entre certaines joueuses de l'OL et elle depuis de nombreux mois voire nombreuses années, ait envie d'aller leur taper la bise ? Et qui va croire une seconde que les joueuses concernées aient pu être peinées de ne pas croiser Diacre pour fêter la victoire avec elle ? Arrêtons l'hypocrisie 2 secondes et appelons un chat un chat : on a 2 parties qui ne peuvent pas se blairer depuis un long moment, d'où l'idée de réunir tout le monde avec NLG pour voir s'il y a possibilité ou non de rapprochement. Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas d'autre option que celle prise par Bouhaddi, qui elle est cohérente dans son approche.
    J'espère que tu t"es rendu compte que ton attente vis à vis de la politique de la sélectionneuse est en contradiction totale avec ce que tu penses être la politique de la Fédération.

    Je ne demande pas de traitement de faveur. Juste l'arrêt du traitement de défaveur.

    Les tensions ont été crées par Diacre, pas par les joueuses.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    Je ne vais pas nier l'importance des Bronze, Maroszan, Kumagai/Fisclock, Hegerberg dans les résultats de l'OL. J'ai déjà dit que l'EdF c'est moins fort que l'OL.

    Mais ce n'est pas le sujet.

    Le sujet, c'est que les lyonnaises françaises apportent à l'EdF tout ce qu'elles peuvent apporter, que l'EdF profitent à plein de leurs qualités, de leur expérience, de leur envie de gagner.

    L'évidence est que Diacre n'a rien fait pour ça.

    Au contraire, de nombreuses déclarations et décisions disent qu'elle a fait l'inverse.

    La "crise" actuelle" n'est que la conséquence de déclarations négatives de Diacre sur les joueuses cadres de l'OL. Les déclarations de l'OL (joueuses, encadrement, président) ne sont que des réponses à une situation que les joueuses considèrent comme difficilement (voire carrément) insupportables.

    Son absence de félicitations, alors qu'elle était présente, lors de la dernière victoire en WCL est une manifestation éclatante. Comment la sélectionneuse ne peut pas se féliciter et venir féliciter "ses" joueuses de cette victoire ? Comment peut-elle ne pas comprendre que le témoignage de cette satisfaction ne peut être que bénéfique à l'EdF ?

    Jamais Diacre n'a considéré que les joueuses de l'OL étaient une chance pour l'EdF.

    Mon sentiment est que une réunion ne mènera à rien.

    La seule chose qui peut, à mon avis, mener à quelque chose est que Diacre dise explicitement qu'elle compte absolument sur les filles de l'OL et mette ses actes en accord avec ses paroles.

    Et je crois que la pente sera dure à remonter, même si elle le fait, ce dont je doute (parce que ça serait, de sa part, renier toute son action depuis qu'elle est sélectionneuse et probablement toute sa conception du football féminin).
    Je considère qu'il y a une volonté de la FFF, depuis un certain nombre d'années, de voir des joueuses issues de x clubs (et pas uniquement les 2 ou 3 meilleurs clubs) sous le maillot bleu, ce que Diacre met en application dans ses sélections, en ajoutant une touche de jeunesse avec les gamines passées par les catégories inférieures (Bacha, Laurent, Malard, etc..) pour mettre en avant la formation. Donc l'idée directrice (qu'on peut partager ou non) de NLG and co n'est pas de donner les clés du camion aux joueuses de l'OL ou du PSG, met de créer un collectif s'appuyant sur des joueuses issues de divers clubs de D1. Pour reprendre ta phrase, Diacre considère que toutes les joueuses du groupe choisi sont une chance pour l'EDF, pas de traitement de faveur pour les unes ou les autres.

    Diacre, dont on connaît le côté psychorigide et rancunier, ne veut pas qu'on lui dicte ses choix et, à ce titre, n'a pas goûté certains épisodes passés comme durant la dernière CDM où on n'est pas passé loin d'un nouveau Knysna pour le foot français...

    Est ce que ELS (après sa blessure en prépa) était en capacité de jouer durant la dernière CDM ? Manifestement oui, ou alors jouer sur une jambe pour dire de jouer une CDM à domicile n'était pas la meilleure décision (sélectionneuse, joueuse) qui soit pour l'intérêt du collectif. A partir de là, il est normal de pouvoir évaluer ses performances : à l'OL, elle évoluait régulièrement sur un côté avec Hegerberg en pointe, en ayant un niveau bien supérieur à ce qu'elle a pu montrer sur cette compétition, donc les critiques à son égard étaient pour moi justifiées. Quant une joueuse est performante (Mbock par ex sur cette CDM), elle est logiquement félicitée, il est donc aussi normal que chaque joueuse puisse accepter les critiques dans le cas inverse.

    NLG a nommé et prolongé récemment Diacre comme manager de l'EDF : soit les joueuses acceptent le principe de fonctionnement de cette dernière qui sera évaluée sur ses résultats comme n'importe quel coach, soit celles qui sont en désaccord doivent arrêter d'être masos en ne plus aller aux rassemblements car les critiques régulières par médias interposés ne peuvent que nuire à l'ambiance au sein de cette équipe.
    L'EDF n'est pas l'OL où les joueuses choisissent d'appuyer sur le bouton stop quand elles en ont marre du coach x ou y : c'est là que se pose le problème actuel pour certaines cadres de l'OL qui ont pris cette habitude et ont du coup du mal à comprendre que le mode de fonctionnement de l'EDF puisse différer de celui de leur club.

    Perso, j'attends de la sélectionneuse qu'elle prenne les joueuses les plus en forme du moment (peu importe le nombre de sélections, le CV), fasse jouer les joueuses à leurs postes, et n'autorise aucun passe droit pour qui que ce soit afin que la concurrence soit saine (comme Mitrovic par ex pour ceux qui suivent le basket) et que chaque joueuse gagne sa place sur le mérite sportif uniquement. Actuellement, Diacre ne répond pas à tous les critères que je cite comme certaines joueuses ne semblent pas adhérer à certains si j'en crois la déclaration de Majri.

    Il ne faut pas non plus jouer les naïfs sur certains points : comment veux-tu que Diacre, avec les tensions existantes entre certaines joueuses de l'OL et elle depuis de nombreux mois voire nombreuses années, ait envie d'aller leur taper la bise ? Et qui va croire une seconde que les joueuses concernées aient pu être peinées de ne pas croiser Diacre pour fêter la victoire avec elle ? Arrêtons l'hypocrisie 2 secondes et appelons un chat un chat : on a 2 parties qui ne peuvent pas se blairer depuis un long moment, d'où l'idée de réunir tout le monde avec NLG pour voir s'il y a possibilité ou non de rapprochement. Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas d'autre option que celle prise par Bouhaddi, qui elle est cohérente dans son approche.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Peut-être que JMA prend la place de NLG parce que le président de la fédé ne joue pas son rôle. Je crois qu'on peut tous être d'accord sur le fait que l'abcès entre la sélectionneuse et nos joueuses doit être crevé et s'il y a un arbitrage à donner à la fin, c'est le président qui le donne. Honnêtement les filles de l'OL sont en position de force parce que, si elles partent toutes, l'EdF ne vaudra pas grand chose. Après, pour départager les responsabilités, je n'en sais rien. Toi tu as l'air de savoir que, depuis 10 ans à la tête de l'EfF, c'est tous des incompétents et des pourris; ça me parait un peu sommaire et je ne vois pas comment tu sais des choses qui se passent à l'intérieur des équipes.
    depuis plus de 10 ans ...oui

    je te conseille de te renseigner sur la méthode bini. (je n invente rien ) qui avait juste la chance que le foot feminin n etait pas aussi médiatisé que maintenant. et que tout le monde s en foutait a la FFF ce qui lui a permis de faire n importe quoi en punissant les lyonnaises ( véridique ) des filles comme HENRY / AMBILLY / SARAH et le comble du comble SONIA. qui etait considéré a son époque que la meilleure a son poste ... au monde
    et qui etait deja son adjointe ? MEDIACRE donc oui sans etre un spécialiste. il suffit de lire les articles de l époque pour se rendre compte du mal qui a été fait au foot feminin par un gourou comme lui et ses "disciples et amis " .... amis qu il a placé dans la Dun et a plusieurs postes
    ... cela a commençait avec lui. mais comme A la FFF le foot feminin cela faisait hiech tout le monde. on lui a laissé les clefs. ce qui fait que meme parti. des " hommes " amis avec lui ou de sa sphère on pu accéder a la direction de l equipe avec la complicité de legraet. egalement ami avec lui ...... et on a laissé des arrivistes comme georges Henriques et autres faire leur loi. pro qatar ou juste pro elle
    donc oui il y a un grand coup de balai a donner concernant le foot feminin a la direction de la FFF et mettre des femmes Oud es hommes qui sont vraiment au service des filles et pas l inverse

    tout ce qui s est passé a l époque est sorti a l époque et il y a peu tout est ressorti (mais c etait un secret de polichinelle ). sauf que ce qui sortait a l époque. cela intéressait personne. depuis beaucoups de choses sont arrivés au vu de tous.......
    MEDIACRE ne fait qu appliquer ce qu elle a connu avec le gourou. sauf que maintenant elle a en face des journaliste qui commencent a lui demander des comptes et des joueuses qui ne se laissent pas humilier comme cetait le cas avec bini

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par interactif Voir le message

    Si les joueuses x ou y n'ont rien gagné, c'est aussi parce qu'il y a des lacunes à certains postes et un manque de profondeur de banc (de qualité) dans certains secteurs de jeu de l'EDF.
    Ceux qui suivent le foot féminin de clubs sont bien conscients de l'impact non négligeable des joueuses étrangères à Lyon dans les résultats obtenus, et donc savent bien que sans ces différentes armes, la qualité globale du collectif sera moindre. Quand je vois le dernier tweet de JMA sur le sujet ( https://twitter.com/JM_Aulas/status/1322177972728700929), soit il manque de lucidité, soit il est dans le déni (elles sont où les Bronze, Maro, Kumagai, Hegerberg and co à côté des joueuses françaises ?).
    Je ne vais pas nier l'importance des Bronze, Maroszan, Kumagai/Fisclock, Hegerberg dans les résultats de l'OL. J'ai déjà dit que l'EdF c'est moins fort que l'OL.

    Mais ce n'est pas le sujet.

    Le sujet, c'est que les lyonnaises françaises apportent à l'EdF tout ce qu'elles peuvent apporter, que l'EdF profitent à plein de leurs qualités, de leur expérience, de leur envie de gagner.

    L'évidence est que Diacre n'a rien fait pour ça.

    Au contraire, de nombreuses déclarations et décisions disent qu'elle a fait l'inverse.

    La "crise" actuelle" n'est que la conséquence de déclarations négatives de Diacre sur les joueuses cadres de l'OL. Les déclarations de l'OL (joueuses, encadrement, président) ne sont que des réponses à une situation que les joueuses considèrent comme difficilement (voire carrément) insupportables.

    Son absence de félicitations, alors qu'elle était présente, lors de la dernière victoire en WCL est une manifestation éclatante. Comment la sélectionneuse ne peut pas se féliciter et venir féliciter "ses" joueuses de cette victoire ? Comment peut-elle ne pas comprendre que le témoignage de cette satisfaction ne peut être que bénéfique à l'EdF ?

    Jamais Diacre n'a considéré que les joueuses de l'OL étaient une chance pour l'EdF.

    Mon sentiment est que une réunion ne mènera à rien.

    La seule chose qui peut, à mon avis, mener à quelque chose est que Diacre dise explicitement qu'elle compte absolument sur les filles de l'OL et mette ses actes en accord avec ses paroles.

    Et je crois que la pente sera dure à remonter, même si elle le fait, ce dont je doute (parce que ça serait, de sa part, renier toute son action depuis qu'elle est sélectionneuse et probablement toute sa conception du football féminin).

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Peut-être que JMA prend la place de NLG parce que le président de la fédé ne joue pas son rôle. Je crois qu'on peut tous être d'accord sur le fait que l'abcès entre la sélectionneuse et nos joueuses doit être crevé et s'il y a un arbitrage à donner à la fin, c'est le président qui le donne. Honnêtement les filles de l'OL sont en position de force parce que, si elles partent toutes, l'EdF ne vaudra pas grand chose. Après, pour départager les responsabilités, je n'en sais rien. Toi tu as l'air de savoir que, depuis 10 ans à la tête de l'EfF, c'est tous des incompétents et des pourris; ça me parait un peu sommaire et je ne vois pas comment tu sais des choses qui se passent à l'intérieur des équipes.
    Je doute que JMA ait vu d'un bon œil la prolongation de Diacre jusqu'en 2022 dans le contexte actuel, et pourtant c'est bien NLG qui l'a validée pour s'adapter au nouveau calendrier : donc s'il y en a un qui a le pouvoir sur ce dossier c'est lui et personne d'autre.
    Il apprécie apparemment Diacre comme Renard, Henry and co : ça tombe bien, à lui de recoller les morceaux si cela est possible, c'est dans l'intérêt de l'EDF donc dans son intérêt.

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Peut-être que JMA prend la place de NLG parce que le président de la fédé ne joue pas son rôle. Je crois qu'on peut tous être d'accord sur le fait que l'abcès entre la sélectionneuse et nos joueuses doit être crevé et s'il y a un arbitrage à donner à la fin, c'est le président qui le donne. Honnêtement les filles de l'OL sont en position de force parce que, si elles partent toutes, l'EdF ne vaudra pas grand chose. Après, pour départager les responsabilités, je n'en sais rien. Toi tu as l'air de savoir que, depuis 10 ans à la tête de l'EfF, c'est tous des incompétents et des pourris; ça me parait un peu sommaire et je ne vois pas comment tu sais des choses qui se passent à l'intérieur des équipes.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    ha j'oubliais son propos édifiant montre bien qu il ne connait pas grands chose a celui qu il critique a tout bout de champs. la preuve
    "JMA, tout président de l'OL qu'il est, doit rester à sa place," sauf que sa place est au comité exécutif de la FFF. dont depends la sélectionneuse et l equipe de france féminine ... donc il est TOTALEMENT dans son role
    mais pour le savoir faut juste ne pas etre dans l anti JMA primaire d un homme qui a su emmener l equipe féminine de NOTRE CLUB sur le toit de l'Europe et etre considéré comme le principal précurseur du foot feminin en Europe et permettre aux filles de vivre de leurs passions comme les hommes ...... et connaitre un peu les instances et son club

    Dernière modification par MAPASSOL2, 30/10/2020, 17h44.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Pourrais-tu arrêter ce dénigrement de Interactif. Je ne le connais pas, sinon sur ce forum; je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il écrit. Tu peux très bien le critiquer sans l'insulter.
    Tu as décidé qu'il était supporter du PSG mais ça me parait être un procès d'intention. Moi je pense qu'on est ici entre supporters lyonnais avec des points de vue qui ne sont pas toujours les mêmes, et c'est ça qui est intéressant.
    Il y a bien quelques troll marseillais mais j'ai l'impression que là, tu t'es fabriqué une haine tout seul
    visiblement tu est loin de tout savoir sur ce personnage qui prefere défendre les joueurs ou club adverse que le notre
    alors que cela te plaise ou non je continuerai a dire ce que j ai envie de dire sur ce triste sir
    les anti JMA primaire et du club en costard. sous couvert et en loucedé. j en ai assez pratiqué pour les reconnaitre depuis plus de 20 ans que je suis sur ce forum
    aucune parano. juste du concret
    relit ses postes de soutien aux filles adverses et tu comprendra
    il lui est facile de faire l effarouché. mais visiblement le qatar trouve tres grâce a ses yeux. malgré ses dénégations ci dessus.
    et dénoncer le fait qu il est pro qatar et anti AULAS n a jamais été une insulte ... juste un fait
    la référence au pastis est en phase avec ce que je pense de ses idées avinées

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Pourrais-tu arrêter ce dénigrement de Interactif. Je ne le connais pas, sinon sur ce forum; je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il écrit. Tu peux très bien le critiquer sans l'insulter.
    Tu as décidé qu'il était supporter du PSG mais ça me parait être un procès d'intention. Moi je pense qu'on est ici entre supporters lyonnais avec des points de vue qui ne sont pas toujours les mêmes, et c'est ça qui est intéressant.
    Il y a bien quelques troll marseillais mais j'ai l'impression que là, tu t'es fabriqué une haine tout seul
    Je te rejoins sur le fait qu'il est dans un délire paranoïaque qui relève plus de la psychiatrie qu'autre chose.
    J'en ai strictement rien à secouer du PSG mais quand, en tant que supporter de l'OL depuis plus de 30 ans (garçons et filles), tu émets qq critiques sur le jeu produit par l'OL Féminin dans certaines occasions (ce que d'autres que moi ont aussi pu faire par le passé) ou les attitudes de certaines joueuses concernant l'EDF, tu deviens par magie un supporter du PSG, du Qatar.
    D'ailleurs, on voit bien dans ses échanges avec d'autres que moi qu'il ne supporte pas la moindre réserve ou critique à l'égard de tout ce qui touche à l'OL Féminin : heureusement que la grande majorité ici donne son point de vue sans se mettre de barrières, ce qui rend les échanges intéressants lorsque les avis divergent.
    Nous ne sommes pas des salariés d'OLTV, ce qui nous permet d'exprimer librement notre ressenti sur tel ou tel sujet : le comportement sectaire de certains est à mes yeux sans intérêt.

    Tiens, sur le sujet brûlant du jour concernant la relation Diacre/certaines joueuses de l'OL, je considère que Diacre, les joueuses concernées et NLG doivent crever l'abcès et se comporter en adultes responsables pour mettre fin à cette guéguerre puérile par médias interposés. JMA, tout président de l'OL qu'il est, doit rester à sa place, les 3 parties concernées que je cite au dessus sont bien assez grandes pour se dire les choses en face et régler le problème. Ensuite, soit tout ce beau monde repartira en tirant dans le même sens (ce qui est à espérer), soit certaines devront suivre Bouhaddi si le changement au niveau du relationnel est impossible.
    Certains seront en désaccord avec mon point de vue, d'autres non, c'est tout l'intérêt de ce forum.
    Dernière modification par interactif, 30/10/2020, 16h30.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X