Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Tu ne crois pas que tu en fais un peu trop ? Quand tu décides que Interactif est un supporter quatari et que tu l'affubles de ce surnom ridicule, tu me fais penser à Trump qui croit avoir gagné l'élection et qui a passé la campagne à donner des surnoms ridicules à ses adversaires.
    On serait tenté de te dire: tu as des preuves ?
    non je remet a sa place. ce petit personnage
    ne t en déplaise
    encore une fois
    tu na pas lu nos passes d armes( et pas qu avec moi , de plus) et son soutien quasi inconditionnel aux adversaires de notre equipe
    tout le monde sur internet peu s affubler d une histoire ou s inventer supporter d une equipe que l on critique systématiquement
    donc non je ne le lâcherai pas
    Never

    quant aux preuve relit son soutien au fille du qsg alors qu il se dit le premier défenseur lgtb et du droit des femmes
    qatar , lgtb , droit des femmes. je pense qu il y a un intrus ... non ?
    sans parler de sa critique systématique de JMA
    mais apres tu a le droit de le soutenir et de l' aimer. (je te laisse ma part)
    sinon tu peu aussi me mettre en "ignoré" si ce que j écris ne te convient pas

    tu a le choix

    GO BIDEN

    edit. . et si plutot de t offusquer d un passif pastis ( tu parle d une insulte innommable mouarf) tu lisais vraiment pourquoi je décris qui il défends ( georges) et que tu transpose cela a chaque fois dans le sens de nos adversaires. tu comprendra peu etre un peu mieux pourquoi je souligne son imposture
    . et surtout tu évitera de t arrêter au seul pastis passif. qui est loin etre un terme insultant et ignoble. au vu de ce que j ai pu lire ici

    et ce n est pas que georges qu il défends. il y le qsg. les filles du qsg le président de reims qui nous la mis profond chez les hommes et qui voulait 500,000 euros pour fueller. et tutti quanti et je parle meme pas de mediacre. sous couvert de " je ne la défends pas " mais lui trouve des circonstances atténuantes et disculpe. toutes ses copines qui montent au créneau pour la défendre ( riera en tete suivis de pas mal de juvisienne
    cela fait beaucoup pour un seul mec. qui se dit supporter de l OL
    qu sct que cela serait si il etait, supporter adverse. (mouarf )

    donc je te conseille de bien lire tous les échanges depuis le debut ... avant justement de réagir comme le ferait Trump
    si tu ne desire pas le faire. alors ne prends pas partie

    c est bon la? , ou tu veut que je développe encore ,?
    Dernière modification par MAPASSOL2, 07/11/2020, 18h37.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Tu ne crois pas que tu en fais un peu trop ? Quand tu décides que Interactif est un supporter quatari et que tu l'affubles de ce surnom ridicule, tu me fais penser à Trump qui croit avoir gagné l'élection et qui a passé la campagne à donner des surnoms ridicules à ses adversaires.
    On serait tenté de te dire: tu as des preuves ?
    Dans son esprit limité et sectaire, pointer du doigt les manques du jeu de l'OL Féminin sur certains matchs ou être en désaccord avec certaines sorties dans ce drama de l'EDF fait de toi automatiquement un supporter d'un club adverse (son obsession maladive du Qatar fait que c'est le PSG (dont je n'ai jamais régardé le moindre match hormis contre l'OL que je supporte depuis 30 ans, précision pour le fun :)) mais je ne doute pas que ça soit Bordeaux ou autre à l'avenir si la donne change en terme de concurrence ^^).
    Niveau NRJ12, refus de toute forme de critique à l'égard du club en se mettant des œillères si besoin, il est effectivement aussi crédible que Trump en inventant n'importe quoi sous prétexte que pour lui il est impossible qu'un supporter de l'OL puisse un jour oser critiquer le club qu'il supporte. Mythomanie, déni de réalité, théorie du complot, tout y passe mais ceux qui ont déjà échangé avec lui le savent depuis un moment.
    Dernière modification par interactif, 07/11/2020, 18h39.

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Tu ne crois pas que tu en fais un peu trop ? Quand tu décides que Interactif est un supporter quatari et que tu l'affubles de ce surnom ridicule, tu me fais penser à Trump qui croit avoir gagné l'élection et qui a passé la campagne à donner des surnoms ridicules à ses adversaires.
    On serait tenté de te dire: tu as des preuves ?

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    et encore un petit coup de brosse a reluire en direction de ses copines quatari.
    en direction d une arriviste qui a tout fait et tout dit contre son ancien club allant jusqu a blesser une de ses ancienne coéquipière lors dune confrontation Avec un tacle degueulasse et sans aucun regards sur son ancienne partenaire ( ELS) copine de mediacre qui en a fait sa capitaine
    elle qui a na pas eu de cesse de critiquer l OL apres en etre partie. ou de tout faire pour nous emmener merder une fois qu elle avait obtenu son poste a la fff auprès d ancienne pro qatar et ancienne du psg
    garde avancé du qatar. dont elle a défendus les interrets bec et ongles sur l equipe 21
    mais comme elle est pas de l equipe d AULAS et qu elle ne défends pas les couleurs de l OL. elle trouve tellement grâce aux yeux de passif pastis
    c est sur qu il est pro OL. c est tellement evident.
    pauvre chimère

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Laura Georges est née en région parisienne, a commencé à jouer au foot au PSG, donc il est logique qu'elle ait un attachement à cette ville et à ce club.
    Ce qui ne l'a pas empêché de gagner 2 LDC avec l'OL en apportant ses qualités pendant plusieurs saisons.
    Et dans son rôle au sein de la FFF, qui va imaginer qu'elle puisse critiquer la sélectionneuse en place, nommée par le Président de la FFF ? Là encore, aucune surprise, comportement corporate comme n'importe quel salarié d'une boîte qui ne va pas se tirer une balle dans le pied en critiquant un cadre de l'institution.

    Laisser un commentaire:


  • Upe
    a répondu
    Envoyé par MAPASSOL2 Voir le message
    il aurait été étonnânt que pastis passif ne trouve pas grâce a des propos dune ancienne co équipière de mediacre parisienne de surcroît en service commandé pour allumer nos lyonnaises
    c est évident que c est la faute des lyonnaises si mediacre a décidé de se payer ( comme son mentor gourou de l époque ) WENDY puis ELS. et pour finir SARAH et notre capitaine

    et a la différence de l equipe masculine. cest que question management et respect de ses joueurs. DD( que je suis loin d aimer mais vraiment loin ) ne se serait jamais permis LUI de faire ce qui se passe avec la disciple de bini contre certaines de ses joueuses. le respect cela se mérite dans les deux sens
    c est ca la différence petit bonhomme

    ce partis pris systématique pour nos adversaires de la part de cette personne en devient écoeurant
    et tres révélateur de son soit disant suportariat lyonnais
    T'es pas très sympa avec ton camarade socialiste.

    Ca rime à quoi de l'affubler de surnoms pas très drôles ?


    J'ai pensé à vous car je vous lis, sur les différents topics des filles (je suis d'un peu loin).
    Regardez ça : https://www.france.tv/france-2/les-e...a-georges.html

    C'est un programme court diffusé sur France 2 le soir le week-end.

    Laura Georges a choisi de mettre en avant un certain moment...

    Laisser un commentaire:


  • emiky
    a répondu
    Je ne vois pas non plus Delphine en 10......pas la vision du jeu!
    Diani , pour moi , c'est une bonne dribleuse , mais qui ne leve pas la tete...c'est plutot une individualiste contrairement a Delphine qui est plus collective.
    Hamraoui au milieu a la place de Bilbault
    Henri au milieu
    je suis egalement nostalgique du temps des NECIB...Abily

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Delphine, désolé, je ne la vois pas du tout en n° 10. Ses qualités ne sont pas sa vision de jeu (comparée à Jennifer ou Wendie qui ont, elles, toujours la tête levée). En plus elle fait des ravages sur l'aile droite, donc surtout ne pas la mettre ailleurs, même en EdF.
    Bon, il existe des schémas de jeu où on se passe de n°10, beaucoup d'équipes le font, même si moi, je reste nostalgique de ces équipes d'autrefois avec un grand n°10.

    Laisser un commentaire:


  • Maxence2049
    a répondu
    C'est vrai qu'il manque un numéro 10 à cette EDF si elle joue en 4/3/3 et là pour le coup Diacre n'est pas responsable.

    Par contre, elle est responsable avec sa gauvinite aigue qui du coup a envoyé ELS côté gauche pendant la CDM 2019 en France et qui maintenant l'envoie au milieu.

    Gauvin n'a rien à faire en tant que titulaire au poste 9. Elle est nulle avec ses pieds. Elle peut à la limite rentrer dans le dernier quart-d'heure s'il faut mettre un coup de tête (sa seule force).

    La meilleure solution en 9, c'est ELS.

    Après, s'il faut un 10, je suis sûr que Delphine pourrait faire le job à ce poste en EDF (elle a une formation de numéro 10, une très bonne technique, une bonne vision du jeu et n'a pas peur d'aller au duel), plutôt que de cirer le banc, car Diacre lui préfère Diani (qui est quand même bonne sur le côté droit). ça aurait le mérite de mettre les meilleures joueuses sur le terrain.

    Et n'oublions pas Hamraoui à la place de Bilbaut... et bien sûr Amandine pour compléter ce milieu.

    Mais bon... je sais que je suis un grand rêveur... lol

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Oui, et un point où C Diacre n'est pas responsable: on n'a pas de n°10. Sinon ton milieu me parait le bon; mais Hamraoui est aussi au placard
    En théorie, Lavogez devrait avoir un boulevard pour s'affirmer comme la milieu axiale technique de l'EDF, mais jusqu'à présent, on attend qu'elle confirme les attentes placées en elle il y a qq années, et elle aussi (comme Hamraoui) a un caractère assez fort qui semble peu "Diacre compatible". Dans l'absolu, elle devrait faire partie du groupe.
    Bricoler à ce poste avec Majri n'est pas une solution car il n'y a personne sur le poste de MOG derrière la joueuse de l'OL, idem avec ELS qui doit jouer à son poste d'attaquante axiale.
    Du coup, évoluer en 4/4/2 ou 4/2/3/1 avec un double pivot Henry/Geyoro, Majri en MOG, Cascarino ou Diani en MOD, et ELS qui tourne autour de Gauvin (voire Katoto) semble le plus adapté au groupe actuel.
    Dernière modification par interactif, 03/11/2020, 17h43.

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Oui, et un point où C Diacre n'est pas responsable: on n'a pas de n°10. Sinon ton milieu me parait le bon; mais Hamraoui est aussi au placard

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Donc on est tous d'accord que le fond du débat c'est foot amateur contre foot pro. Mais quand on construit l'EdF, on met les meilleures. C Diacre, je ne sais pas si elle fait des essais: Gauvin et Bilbault, elle a l'air d'y tenir.
    Gauvin a mis qq buts avec l'EDF et dans son nouveau club : derrière ELS, les options ne sont pas légion, sachant que Katoto n'a encore rien prouvé avec qq limites affichées jusque là lors des plus gros matchs. Sarr de Bordeaux peut aussi avoir sa chance.
    Pour le milieu (6/8), trouver des joueuses avec le niveau EDF derrière le trio Hamraoui/Geyoro/Henry est loin d'être simple. Bilbault peut être considérée comme une rotation mais évidemment pas plus.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Donc on est tous d'accord que le fond du débat c'est foot amateur contre foot pro. Mais quand on construit l'EdF, on met les meilleures. C Diacre, je ne sais pas si elle fait des essais: Gauvin et Bilbault, elle a l'air d'y tenir.
    sauf que cela na pas lieu d etre. dans a peine 2 ans. toutes les filles appelés en EDF. seront dans des structures pro
    cest aussi la faute de nlg qui a laissé faire du moment qu on venait pas l femme er der avec les filles
    il défends les amateurs qui sont sa base électorales. de ce fait qu une sélectionneuse soit pour les amateurs et contre les pro. cela lui va tres bien pour son image
    la gestion du foot feminin a la FFF. c est hallucinant avec des main mises par des femmes qui sont soit pro qatar. soit pour leur arrivisme personnel

    et le fond du débat c est aussi les potes de bini a la fede ou a la DTN. qui ont gangrené le foot feminin

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Donc on est tous d'accord que le fond du débat c'est foot amateur contre foot pro. Mais quand on construit l'EdF, on met les meilleures. C Diacre, je ne sais pas si elle fait des essais: Gauvin et Bilbault, elle a l'air d'y tenir.
    mediacre est dans le meme principe de ce qu elle a connu avec bini. cest que le projet de vie doit passer avant le projet de jeu. regarde les texte et témoignage de l époque qui révèlent de la méthode de l EDF voulu par bini et ses dictats . c est quasi un copié collé. elle veut qu une tete et pas une qui depasse c est pour cela qu elle a "cassé " WENDY sans aucune raisons et qu elle a tapé sur les lyonnaises puisque c est elle qui représentent les victoires et l influence dans le foot feminin du fait de leur palmarès. et si tu rajoute a cela. sa détestation du foot pro feminin (pas masculins ) incarné par JMA et LYON tu a tous le ingrédients de ce qui se passe aujourd'hui.
    effectivement tu a tout a fait raison sur deux monde qui s affronte. l un ancien qui va disparaitre et qui est encore incarné par les soubresaut de l incompétente et un moderne qui prends en compte le foot feminin dans une approche pro et globale .....defendre mediacre ou riera (comme certains ici ) c est une insulte a la compétence et l intelligences des filles actuelles et leur professionnalisme
    ce qui se passe avec bilbaut et qq autres. c est (encore une fois ) exactement ce qu a fait bini en son temps alors qu elle etait son adjointe elle ne met pas les meilleures mais celle qui adhèrent a son soit disant projet. elle cassent les autres
    elle a déclaré des sa prise de fonction apres avoir cassé WENDY qu elle irais chercher des filles dans tous les clubs. car les meilleures n étaient pas systématiquement a LYON (voir qsg). relit ses déclarations de prise de fonctions

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Donc on est tous d'accord que le fond du débat c'est foot amateur contre foot pro. Mais quand on construit l'EdF, on met les meilleures. C Diacre, je ne sais pas si elle fait des essais: Gauvin et Bilbault, elle a l'air d'y tenir.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Je suis d'accord avec vous que le contentieux qu'on observe aujourd'hui remonte à loin et que, donc, ça dépasse les personnes.
    J'ai commencé à m'intéresser au foot féminin quand Bini était sélectionneur. Je me souviens que S Bompastor avait été écartée alors que c'était la meilleure arrière gauche. Je me souviens aussi que Amandine, alors toute jeune joueuse, n'était pas sélectionnée pour, on disait, ne pas faire de l'ombre à Soubeyran. Je n'avais pas capté, à l'époque, que C Diacre était adjointe de Bini (honnêtement, je ne savais pas qui c'était).
    Donc il y avait déjà en place cet antagonisme entre staff de la fédé et joueuses lyonnaises. Comme ça me parait un peu rapide de tout résumer aux gentilles (les lyonnaises) contre les méchants (le staff), je vais explorer une autre piste qui me parait encore pertinente aujourd'hui.
    Cette époque où Bini dirigeait la sélection a aussi été le moment où 2 dirigeants de club (Loulou Nicolin et JMA) ont décidé d'investir dans le foot féminin. C'est d'ailleurs ça qui a fait que je me suis intéressé aux filles. Ils ont décidé d'y mettre les moyens (surtout JMA) et ils ont professionnalisé ce foot là.
    Jusqu'alors, il me semble que le foot féminin vivait sans argent et sans spectateur. Il était, par la force des choses, vraiment amateur. Je pense (c'est mon hypothèse qu'on peut discuter) que Bini et celles qui l'entouraient (dont Diacre) étaient partisants de ce foot amateur et qu'ils en sont encore nostalgiques. Les lyonnaises sont à fond dans le professionnalisme, et d'autre part gagnent beaucoup plus d'argent que les joueuses de l'époque n'en ont jamais gagné.
    Il n'y a pas de bons et de méchants dans cet antagonisme là, il y a simplement 2 conceptions de la façon dont on envisage le sport.
    Je n'exclut pas un facteur aggravant qui serait que nos joueuses soient difficiles à manager car elles ont un tout autre palmarès que ceux qui les dirigent. Les entraineurs lyonnais l'acceptent bon gré mal gré, Corinne Diacre bloque là dessus car elle veut rester la chef (ce qui peut se comprendre).
    Au delà de Diacre, c'est la FFF qui a cette approche voulant permettre aux clubs amateurs ou semi-pros de la D1 de se reconnaître dans cette EDF (donc via des joueuses x ou y issues de ces clubs), à côté des joueuses venant des gros clubs pros comme l'OL ou le PSG. Ce que j'appelle "l'Ecole des Fans" qui a évidemment ses limites pour la compétitivité de l'effectif.
    Pour le reste, c'est effectivement une bataille d'égos, une guerre de pouvoir entre Diacre et certaines joueuses de l'OL, toutes ces personnes ayant du caractère et vivant assez mal la critique. NLG dans sa réaction a à la fois demandé à Diacre d'arrêter les essais en mettant la meilleure équipe possible, et aux joueuses de l'OL qui s'expriment ici ou là de mettre fin à leurs déclarations : on verra s'il sera suivi dans ses volontés.
    Dernière modification par interactif, 03/11/2020, 15h20.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Florentin Voir le message
    Je suis d'accord avec vous que le contentieux qu'on observe aujourd'hui remonte à loin et que, donc, ça dépasse les personnes.
    J'ai commencé à m'intéresser au foot féminin quand Bini était sélectionneur. Je me souviens que S Bompastor avait été écartée alors que c'était la meilleure arrière gauche. Je me souviens aussi que Amandine, alors toute jeune joueuse, n'était pas sélectionnée pour, on disait, ne pas faire de l'ombre à Soubeyran. Je n'avais pas capté, à l'époque, que C Diacre était adjointe de Bini (honnêtement, je ne savais pas qui c'était).
    Donc il y avait déjà en place cet antagonisme entre staff de la fédé et joueuses lyonnaises. Comme ça me parait un peu rapide de tout résumer aux gentilles (les lyonnaises) contre les méchants (le staff), je vais explorer une autre piste qui me parait encore pertinente aujourd'hui.
    Cette époque où Bini dirigeait la sélection a aussi été le moment où 2 dirigeants de club (Loulou Nicolin et JMA) ont décidé d'investir dans le foot féminin. C'est d'ailleurs ça qui a fait que je me suis intéressé aux filles. Ils ont décidé d'y mettre les moyens (surtout JMA) et ils ont professionnalisé ce foot là.
    Jusqu'alors, il me semble que le foot féminin vivait sans argent et sans spectateur. Il était, par la force des choses, vraiment amateur. Je pense (c'est mon hypothèse qu'on peut discuter) que Bini et celles qui l'entouraient (dont Diacre) étaient partisants de ce foot amateur et qu'ils en sont encore nostalgiques. Les lyonnaises sont à fond dans le professionnalisme, et d'autre part gagnent beaucoup plus d'argent que les joueuses de l'époque n'en ont jamais gagné.
    Il n'y a pas de bons et de méchants dans cet antagonisme là, il y a simplement 2 conceptions de la façon dont on envisage le sport.
    Je n'exclut pas un facteur aggravant qui serait que nos joueuses soient difficiles à manager car elles ont un tout autre palmarès que ceux qui les dirigent. Les entraineurs lyonnais l'acceptent bon gré mal gré, Corinne Diacre bloque là dessus car elle veut rester la chef (ce qui peut se comprendre).
    il ne sajit pas de faire un concours de Kiki. mais je suivais l equipe de france et le fc Lyon depuis aime Mignot lorsque il etait sélectionneur. a l'époque ou cetait le debut du foot feminin dans les années 90
    mais tout est parti de bini et du laissé faire de l époque ou la fff EN AVAIT RIEN A FOUTRE. des filles. et on laissé ce sport se gangrener par des gourous ou des filles comme diacre riera , soubeyrant. qui ne voulait pas du foot pro. et détestait les lyonnaises
    les filles que tu citent etait les meilleures au monde a leur poste. HENRY. comme SONIA. mais au non du copinage et du fameux projet de vie elles on été écarté elle et d'autres lyonnaises. au profit d une soubeyrant et compagnie
    c etait le clan Juvisy egalement
    mediacre ne fait qu appliquer ce qu elle a deja fait sous les ordres de bini. elle déteste le foot pro.
    comme tu le dit c est deux mondes qui s affronte. mais contrairement a ce que tu pense. c est egalement la jalousie , rancoeur et autres qui a guidé cela
    bini a fait enormement de mal. ( je sais que j insiste sur lui mais c est la vérité. il a mis en place des hommes et des femmes a lui a la DTN la ou son issue et ou gravite des porches lui et de ses idées
    la facon dont mediacre a tapé sans aucune raison sur WENDY en lui retirant le capiatant. pour le donner a georges. qui etait en conflit avec l OL montre que c etait la meme méthode de bini. a l exception près c est qu a l épouse de bini. tout le monde s en foutait. la elle a en face d elle des filles qui ont le plus grands palmarès feminin de tout les temps ( pour le moment) donc elle n a pas le poids de bini
    c est pour cela que je suis si vindicatif avec passif pastis. car sous le couvert de supporter l ol. en fait il défends bec et ongles tous les adversaires d Aulas et de nos lyonnaises
    et avec moi cela ne passe pas
    on touche pas a nos fenottes

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par anaxagore Voir le message
    De toute façon riera est une pro parisienne proche des instances, journaliste, dirigeante d un minuscule club mais qui touche de la fede et qui défend ses intérêts. Toujours ravi de voir des journalistes défenseur de la liberté d expression demander aux gens de se ftaire. Sarah répond à des questions , si ça en defrise
    certain ils n ont qu' à s okp d autre chose. On est plus à l autre siècle ou il ne fallait pas qu' une tête dépassé, le management a la papa c est terminé. Et une katoto a dit des choses bien pires mais ne compter pas trop sur riera pour faire son boulot d information si ça peut nuire à une parisienne.
    Quand a diacre que je connais après son passage remarquée a Clermont, elle est complètement cinglée. C est une complexée, assez réservée, complètement paranos qui accumule sers frustrations et pètent des plombs quand elle n est pas dans son état normale , état dans lequel elle se met pour vaincre sa timidité. Elle a flingue le vestiaire a Clermont en doutant au placard tous les cadres de l equipe. C est une constante chez elle.
    Notons plutôt que malgré diacre , les joueuses essaient de faire au mieux et ne saboter pas l equipe. Tant qu' on aura henriques, Georges et l autre judoka qui est la vraie patronne, on aura un entraîneur issue du monde amateur en EDF ou un recyclé de la DTN masculin. Seul un entraîneur étranger si possible avec un palmarès, des idées nouvelles, capable d envoyer balader tous les nuisibles et leur autosatisfaction apporteraient quelques choses .un vrai meneur et on verraot tres vite que celles qui parlent n auraient plus aucune raison de le faire mele en cas frustration.
    henry ne s est pas rebelle a cause de sa non sélection, elle a juste été déçu et blessé par les explications qu' on lui a donné, et la le double jeu de le graet est regrettable. Je pense pas qu une réunion le graet , joueuse, diacre se fassent, car le graet serait mal. Il a jamais été franc avec les 2 camps. Je suis avec les joueuses, je critique diacre, je suis avec diacre je fustige les joueuses, le graet est un maître dans le domaine et la championne de judo est pas mal non plus.
    c est exactement cela.
    et je rajouterais , que comme deja dit , le problème est apparu avec le management complètement loufoque limite fou du gourou bini (que riera a nommé "atypique " atypique mon Luc. le mec etait en pleine crise mystique pro amateur a le extreme) sous la houlette de Soubeyrand qui détestait les lyonnaises car elle gagnait et commençait a devenir des pro. mediacre. etait exactement dans la meme lignée que bini et soubeyrant.
    la mise a l'écart des lyonnaise ( HENRY. en tete est l'œuvre des 3) et depuis cela a continuait .. mediacre pensait pouvoir faire du bini. sauf que maintenant les filles n on pas envie de se faire humilier par une coach de seconde zone ( ni meme de premiere zone)
    que l on dégage. vite. mais alors tres vite toutes ses filles soit pro qatar. soit pro amateur ou pro elle quant cela les arrangent et que l on mette enfin qq un de compétent intégré ni pro Lyon , ni pro qtatar au service du foot feminin

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Je suis d'accord avec vous que le contentieux qu'on observe aujourd'hui remonte à loin et que, donc, ça dépasse les personnes.
    J'ai commencé à m'intéresser au foot féminin quand Bini était sélectionneur. Je me souviens que S Bompastor avait été écartée alors que c'était la meilleure arrière gauche. Je me souviens aussi que Amandine, alors toute jeune joueuse, n'était pas sélectionnée pour, on disait, ne pas faire de l'ombre à Soubeyran. Je n'avais pas capté, à l'époque, que C Diacre était adjointe de Bini (honnêtement, je ne savais pas qui c'était).
    Donc il y avait déjà en place cet antagonisme entre staff de la fédé et joueuses lyonnaises. Comme ça me parait un peu rapide de tout résumer aux gentilles (les lyonnaises) contre les méchants (le staff), je vais explorer une autre piste qui me parait encore pertinente aujourd'hui.
    Cette époque où Bini dirigeait la sélection a aussi été le moment où 2 dirigeants de club (Loulou Nicolin et JMA) ont décidé d'investir dans le foot féminin. C'est d'ailleurs ça qui a fait que je me suis intéressé aux filles. Ils ont décidé d'y mettre les moyens (surtout JMA) et ils ont professionnalisé ce foot là.
    Jusqu'alors, il me semble que le foot féminin vivait sans argent et sans spectateur. Il était, par la force des choses, vraiment amateur. Je pense (c'est mon hypothèse qu'on peut discuter) que Bini et celles qui l'entouraient (dont Diacre) étaient partisants de ce foot amateur et qu'ils en sont encore nostalgiques. Les lyonnaises sont à fond dans le professionnalisme, et d'autre part gagnent beaucoup plus d'argent que les joueuses de l'époque n'en ont jamais gagné.
    Il n'y a pas de bons et de méchants dans cet antagonisme là, il y a simplement 2 conceptions de la façon dont on envisage le sport.
    Je n'exclut pas un facteur aggravant qui serait que nos joueuses soient difficiles à manager car elles ont un tout autre palmarès que ceux qui les dirigent. Les entraineurs lyonnais l'acceptent bon gré mal gré, Corinne Diacre bloque là dessus car elle veut rester la chef (ce qui peut se comprendre).

    Laisser un commentaire:


  • anaxagore
    a répondu
    De toute façon riera est une pro parisienne proche des instances, journaliste, dirigeante d un minuscule club mais qui touche de la fede et qui défend ses intérêts. Toujours ravi de voir des journalistes défenseur de la liberté d expression demander aux gens de se ftaire. Sarah répond à des questions , si ça en defrise
    certain ils n ont qu' à s okp d autre chose. On est plus à l autre siècle ou il ne fallait pas qu' une tête dépassé, le management a la papa c est terminé. Et une katoto a dit des choses bien pires mais ne compter pas trop sur riera pour faire son boulot d information si ça peut nuire à une parisienne.
    Quand a diacre que je connais après son passage remarquée a Clermont, elle est complètement cinglée. C est une complexée, assez réservée, complètement paranos qui accumule sers frustrations et pètent des plombs quand elle n est pas dans son état normale , état dans lequel elle se met pour vaincre sa timidité. Elle a flingue le vestiaire a Clermont en doutant au placard tous les cadres de l equipe. C est une constante chez elle.
    Notons plutôt que malgré diacre , les joueuses essaient de faire au mieux et ne saboter pas l equipe. Tant qu' on aura henriques, Georges et l autre judoka qui est la vraie patronne, on aura un entraîneur issue du monde amateur en EDF ou un recyclé de la DTN masculin. Seul un entraîneur étranger si possible avec un palmarès, des idées nouvelles, capable d envoyer balader tous les nuisibles et leur autosatisfaction apporteraient quelques choses .un vrai meneur et on verraot tres vite que celles qui parlent n auraient plus aucune raison de le faire mele en cas frustration.
    henry ne s est pas rebelle a cause de sa non sélection, elle a juste été déçu et blessé par les explications qu' on lui a donné, et la le double jeu de le graet est regrettable. Je pense pas qu une réunion le graet , joueuse, diacre se fassent, car le graet serait mal. Il a jamais été franc avec les 2 camps. Je suis avec les joueuses, je critique diacre, je suis avec diacre je fustige les joueuses, le graet est un maître dans le domaine et la championne de judo est pas mal non plus.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu

    il aurait été étonnânt que pastis passif ne trouve pas grâce a des propos dune ancienne co équipière de mediacre parisienne de surcroît en service commandé pour allumer nos lyonnaises
    c est évident que c est la faute des lyonnaises si mediacre a décidé de se payer ( comme son mentor gourou de l époque ) WENDY puis ELS. et pour finir SARAH et notre capitaine

    et a la différence de l equipe masculine. cest que question management et respect de ses joueurs. DD( que je suis loin d aimer mais vraiment loin ) ne se serait jamais permis LUI de faire ce qui se passe avec la disciple de bini contre certaines de ses joueuses. le respect cela se mérite dans les deux sens
    c est ca la différence petit bonhomme

    ce partis pris systématique pour nos adversaires de la part de cette personne en devient écoeurant
    et tres révélateur de son soit disant suportariat lyonnais

    Dernière modification par MAPASSOL2, 02/11/2020, 18h22.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    La déclaration de Riera sur la sortie de Bouhaddi n'est que du bon sens, pas la peine d'être pro Diacre ou fan de Juvisy pour adhérer à cette approche.
    Bouhaddi, qui s'est mise en retrait de l'EDF (ce qui est cohérent par rapport à son approche des choses), n'a pas, par respect pour les joueuses qui font partie du groupe de l'EDF et qui elles veulent tenter de relever le challenge pour le prochain Euro, à déblatérer de façon régulière dans des médias x ou y sur le fonctionnement de celui-ci. Qu'elle n'y adhère pas est une chose, qu'elle alimente un climat détestable autour de l'EDF avec ce type de déclarations en est une autre qui n'a pas lieu d'être.

    Et que ça soit Diacre ou n'importe laquelle des 3/4 joueuses de l'OL concernées, qu'elles règlent leurs problèmes en privé, en adultes, au lieu de gaver tout le monde et de donner une image lamentable de ce sport qui se plaint déjà de ne pas être assez mis en lumière (pour les bonnes raisons) habituellement.
    Si on avait le même type de sorties du côté de l'EDF masculine, certains se feraient massacrer à juste titre.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    https://twitter.com/CanalFootClub/st...47750194925574

    apres Laura georges
    aline riera charge SARAH et nos fenottes ... au secours de l ex adjointe de bini

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Réactions des capitaines et gardiennes

    Avec le nul décroché par l'Autriche, ces dernières qui ont affiché une solide défense auront l'occasion de vouloir récidiver au match retour. Au regard des réactions des gardiennes et capitaines, la France aura la pression dans un mois et devra mieux gérer pour confirmer son statut.


    photo OEFB



    Regroupées en défense et au point physiquement, l'Autriche a montré une très grosse solidarité à l'image de sa gardienne Manuela Zinsberger, décisive à plusieurs reprises et jusqu'à la dernier seconde. "Nous avons montré à quel point nous pouvons nous battre pour un maillot. Félicitations à toute l'équipe, nous pouvons être fières" déclarait la gardienne d'Arsenal et de l'Autriche mardi soir.

    Le dernier rempart français qui a aussi contribué à ce que les Bleues ne courent pas après le score affichait de la déception au regard du jeu proposé par l'adversaire. "Elles ont joué à dix derrière et ont joué en contre. C'est toujours compliqué contre des équipes comme ça, qui sont compactes. Déçue un petit peu, maintenant ce n'est pas fini. Il ne faudra pas que ce soit la même et que l'on marque ce but qui nous a manqué ce soir" concluait Pauline Peyraud-Magnin. Si le match nul n'est pas un mauvais point, la victoire était espérée pour la capitaine Eugénie Le Sommer qui n'a pas pu augmenter son compteur but resté à 86. "On était venues ici pour gagner et on n'a pas réussi à le faire. C'était un objectif pour nous même si c'est un match nul et que ce n'est pas un mauvais résultat en soi".

    "On est l’Équipe de France et on se doit aussi de faire mieux"

    La solidité autrichienne n'a pas pour autant surpris les Bleues qui s'attendaient à ce genre de match : "C'est une équipe nous avait malmené à l'Euro et qui avait aussi accroché le nul. Je ne suis pas surpris de leur équipe après elles ont passé toute la deuxième mi-temps à défendre et nous, on a poussé. Mais cela reste une équipe qui est bien prête physiquement, tactiquement et c'est difficile à manœuvrer". L'aspect mental a aussi joué un rôle majeur dans la prestation des locales. Sa capitaine Viktoria Schnaderbeck le résumait au terme du match : "C'était mentalement un grand défi. Nous avons défendu en équipe et l'avons fait tout le temps. Nous avions espéré avoir des espaces pour utiliser mieux le ballon mais nous n'avons pas réussi à faire mieux qu'en seconde période, mais aujourd'hui c'était avant tout une performance défensive".

    Cette volonté de décrocher le nul pour l'Autriche était aussi avec la possibilité qu'offre la seconde place de se qualifier. "Elles veulent y aller (à l'Euro) et on a vu, elles ont tous donné pour accrocher l’Équipe de France. Bravo à elles. Maintenant il y a un match retour et nous on va être prêtes" ajoutait Eugénie Le Sommer. "Nous sommes ravies qu'un point soit pris à la fin. Cela doit être célébré. Néanmoins, la France et la Serbie nous attendent le mois prochain, deux matchs très intenses. Mais nous avons fait un très grand pas en avant". L'Autriche peut en effet viser la qualification. Si la possibilité d'être rejoint par la Serbie est désormais exclue, celle-ci étant distancée, le match face à la France se jouera sans pression pour l'Autriche. Ce sont les Bleues qui l'auront avec leur statut de favori. "On est l’Équipe de France et on se doit aussi de faire mieux" soulignait Eugénie Le Sommer. Il faudra donc gérer la pression du résultat face à un adversaire qui jouera libérer, visant la deuxième place avec l'espoir de surprendre.

    Sources : FFF et OEFB

    Jeudi 29 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-R...es_a16880.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Réactions : objectif rempli pour l'AUTRICHE, la FRANCE s'en contente

    Au terme du match nul décroché sur le sol autrichien, les réactions des sélectionneures. D'un côté, une formation autrichienne qui exultait et en face de la déception mais le point du nul pris reste un bon point.


    La gardienne autrichienne a animé l'après-match (photo OEFB.at)



    La fête sur le terrain et dans le vestiaire des joueuses d'Irene Fuhrmann ressemblait à une victoire. Comme si ce match nul (0-0) était le seul résultat attendu par le principal adversaire du groupe des Tricolores, 22e au classement FIFA. Avant cette rencontre, les deux équipes affichaient un bilan similaire de cinq victoires en cinq matchs dans le groupe G, la France devançait l'Autriche à la différence de buts grâce notamment aux 18 buts inscrits en deux matchs face à la Macédoine du Nord.

    "Je suis incroyablement fière, ce fut une performance défensive sensationnelle de mon équipe. Il va sans dire que vous avez également besoin d'un peu de chance contre le numéro trois mondial. D'une certaine manière, j'ai eu le sentiment qu'elles ne pouvaient pas marquer un but contre nous aujourd'hui (ndlr : mardi) et Dieu merci". Avec ces quelques mots, la coach Irene Fuhrmann qui dirigeait pour la deuxième fois la sélection autrichienne résumait la performance historique. Car cette sélection a certes déjà décroché à plusieurs reprises des matchs nuls face à des équipes du top10 européen, notamment en 2017 face à l'Espagne, le Danemark et la France, mais n'a pas obtenu de victoires.

    "Si vous marquez un point contre la France, c'est que vous avez bien fait"

    D'ailleurs après l'annonce du tirage au sort des groupes, malgré son statut de demi-finaliste du dernier Euro, une performance au passage supérieure à celle des Bleues dans cette compétition, la sélectionneure autrichienne se contentait d'un résultat nul face à la France : "Si vous marquez un point contre la France, c'est que vous avez bien fait. Nous sommes sur la bonne voie" précisait cette dernière après le match.

    Son homologue française qui a pu retrouver son groupe samedi soir voulaient garder la dynamique de vendredi dernier mais restait malgré modérée tout à la veille du match : "L'équipe de France est en confiance, même s'il ne faut pas en avoir en excès". Les joueuses retrouvaient la pression du résultat, un phénomène en compétition qu'elles n'avaient pas connu depuis l'élimination face aux États-Unis lors de la dernière Coupe du Monde. "Les joueuses que j'ai aujourd'hui sont habituées à jouer ces matches-là, donc sans faire offense à notre adversaire, on ne doit pas avoir peur non plus de jouer contre l'Autriche". Ce mardi soir, les Françaises ont certes été de l'avant mais ont de nouveau pêcher dans la finition, rappelant certains résultats frustrants par le passé lors des matchs décisifs. Corinne Diacre avait averti sur le point faible de ces événements : "Il va falloir être efficace dans notre animation offensive, et dans la surface pour conclure. À partir du moment où on marquera, il ne peut pas nous arriver grand-chose. Notre grande force, c'est cette capacité à marquer, avec plusieurs joueuses capables de le faire".

    Mais pour la première fois depuis un an et demi (défaite en mars 2019 contre l'Allemagne), l'attaque des Bleues est restée muette. Il faut même remonter à dix ans en arrière pour retrouver un match de qualification sans voir la sélection marquer (Italie, en 2010). La France a attaqué mais n'a pas été en mesure de tromper la vigilance de la gardienne adverse. "Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. On le savait maintenant je pense que les filles ont donné tous ce qu'elles pouvaient. Il nous a manqué ce petit brin de réussite puisque les occasions, on les a. Il nous a manqué la dernière passe et le dernier geste. Je pense que l'on a fait un bon match, on a fait un match sérieux que ce soit d'un point défensif où l'on n'encaisse pas de but. On n'a pas réussi à trouver la faille tout simplement mais on s'est battues". Avec 23 tirs dont 10 cadrés, l'inefficacité est de nouveau à l'ordre du jour.

    "On s'en contente et il nous reste un match retour"


    (capture écran FFF TV)


    La sélectionneure qui avait renouvelé la prolifique attaque contre la Macédoine du Nord (11-0) a attendu l'heure de jeu passée pour commencer les premiers remplacements offensifs. Cascarino en premier (62e) avant de lancer dans le dernier quart d'heure, Majri (76e) puis de finir par Katoto alors qu'il restait cinq minutes à jouer. Si ces dernières n'ont pas trouvé la faille, elles n'auront pas bénéficié d'un temps de jeu important devant un adversaire qui ne cessait de resserrer les lignes au fil des minutes voyant le match nul tant attendu se profiler. "Qu'est ce que vous voulez leur reprocher à part de pas avoir marqué ce but qui nous permettrait de remporter les trois points ce soir. On fait un match nul à l'extérieur, on s'en contente et il nous reste un match retour". Mais les entrantes n'ont pas pleinement répondu à ces attentes : "Le seul petit bémol qu'on pourrait émettre c'est l'entrée des remplaçantes qui n'a pas été comme d'habitude, elles n'ont pas apporté ce petit plus qui aurait permis de marquer".

    Diacre concluait ainsi ce que son adversaire avait affiché au coup de sifflet final par sa célébration : "Les Autrichiennes ont eu ce qu'elles attendaient, à savoir ne pas encaisser de but. C'est un match nul, si on avait perdu, là ça aurait été un accroc". Un nul qui ne sera bénéfique qu'en cas de victoire au match retour. La qualification sera alors assurée définitivement avec la première place.

    Avec FFF.fr, L'Equipe.fr et OEFB.at

    Jeudi 29 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-R...te_a16879.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X