Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE prolongée en secret jusqu'à l'Euro 2022

    Quatre mois après en avoir parlé lors d'une interview, le Président de la FFF a prolongé Corinne Diacre jusqu'à la fin de l'Euro décalé d'un an. Une information rapportée par RMC Sport alors que la FFF n'a fait aucune annonce officielle à ce jour.


    photo FFF



    RMC Sport rapporte ce mardi 13 octobre que Corinne Diacre a bien été prolongée à son poste de sélectionneure des Bleues. Si aucune annonce officielle n'a été fait par la FFF, le contrat de Corinne Diacre en place depuis l'été 2017 aurait été formalisé depuis la rentrée. Une décision qui n'a pas été communiquée aux proches ni aux joueuses à ce jour rapporte RMC Sport alors que plusieurs événements récents ont montré des difficultés dans les relations avec des joueuses cadres.

    Ce jeudi, Corinne Diacre annoncera la liste des joueuses retenues pour les deux prochains rendez-vous des Tricolores face à la Macédoine du Nord (23 octobre à Orléans) puis le match aller décisif face à l'Autriche (27 octobre à Wiener Neustadt) dans le cadre des qualifications à l'Euro, compétition déplacée en 2022 en raison de la pandémie et donc date d'échéance du contrat de Diacre.


    Les prochaines dates

    15 octobre
    Annonce de la liste (11h30)

    18 octobre
    Rassemblement à Clairefontaine

    23 octobre
    France - Macédoine du Nord, à Orléans

    27 octobre
    Autriche - France, à Wiener Stadt

    27 novembre
    France - Autriche

    1er décembre
    France - Kazakhstan

    Mercredi 14 Octobre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...22_a16835.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Eugénie LE SOMMER au sommet

    L’attaquante de l’Olympique Lyonnais, auteure de 2 buts face à la Macédoine du nord entre dans l’histoire : la voilà désormais, avec 82 unités, devenue la meilleure buteuse de l’histoire des Bleues. Un accomplissement comme une évidence pour cette avant-centre remarquable.


    Le Sommer a fait tomber le record de Pichon



    Après quatre matches sans marquer, il ne lui aura fallu que trois minutes pour y arriver. En inscrivant, à la 14e minute, un coup franc direct puis en récidivant à la 18e sur penalty, face à la Macédoine du Nord, Eugénie Le Sommer a battu le record de buts de Pichon en Bleue. Enfin ! Depuis le 29 août 2006, lorsque la première star française du football féminin Marinette Pichon avait inscrit son 81e et dernier but sous le maillot tricolore, on attendait de savoir qui battrait son record. Depuis quelques années, l’identité de cette joueuse était devenue une évidence. Et aujourd’hui, elle peut s’en targuer haut et fort : Eugénie Le Sommer est entrée dans l’Histoire en surpassant l’ancienne attaquante de Saint-Memmie, avec 82 réalisations.

    Un premier but réussi sur un coup franc direct : "on avait travaillé cela avant le match, de cadrer la frappe au deuxième poteau et que si personne ne la touche, cela aille au fond. Cela a réussi ce soir". Le record égalé puis battu : "Il y a eu plus d'émotions sur le deuxième avec le record battu. Je suis fière d'avoir battu ce record même si ce n'est pas une finalité pour moi. Je continue d'avancer."

    Quatorze doublés, un triplé, un quadruplé

    Depuis de nombreux mois, Marinette Pichon n’a eu de cesse de proclamer que ce record allait tomber dans les mains de la native de Grasse, dans le sud-est, mais qui a grandi et fait ses débuts professionnels en Bretagne. Le Sommer n'a pas manqué de lui dédicacer en réalisant un M avec ses mains. "Une petite pensée pour elle qui m'avait envoyé des messages. Cela faisait longtemps que l'on en discutait toutes les deux."

    Avec un ratio de 0,5 but/match avec l’équipe nationale depuis sa première réalisation contre l’Écosse en mars 2009, la finisseuse de 30 ans fondait inévitablement sur la glorieuse marque de son ainée, alors que Marie-Laure Delie, un moment en compétition pour décrocher le Graal, s’est arrêtée à 65 buts, sa dernière sélection remontant à 2017. Avec Le Sommer, les buts vont souvent de paires, en témoigne ses 14 doublés inscrits sous le maillot frappé du coq. A son actif, un triplé, mais aussi un quadruplé, inscrit face à la Bulgarie en 2013. Et seulement six buts sur penalty.

    Habile des deux pieds (45 buts du droit, 15 du gauche), dotée d’une frappe puissante, la buteuse au mètre soixante-et-un a aussi su, au fil des années, démontrer son aisance dans le domaine aérien (20 buts). Et ce record ne fait finalement que s’ajouter à toute une liste d’exploits plus ou moins grands. Avec 10 titres de championne de France et 8 coupes de France, elle représente l’un des atouts les plus précieux de cet OL insatiable sur la scène nationale et européenne. Meilleure buteuse de l’Histoire du club Rhodanien (270 buts), où elle arrivée en 2010, elle avait atteint fin septembre 2019 la barre des 300 buts en club. Titanesque.

    « Là où j’ai le plus progressé, c’est dans la prise de décision »

    Un sens du but inné, fruit de beaucoup de travail et d’expérience accumulées, comme elle nous l’avait raconté au cours d’une interview début 2018 : « Là où j’ai le plus progressé, c’est par rapport à ma prise de décision : Vais-je frapper du gauche, du droit, ou est-ce que je frappe en force, est-ce que je fais un ballon piqué ? Le plus dur c’est de faire le bon choix au bon moment, et c’est ce que j’ai appris à Lyon en m’entraînant tous les jours avec les meilleures défenseures et les meilleures attaquantes ». La joueuse a aussi gagné en confiance au fil des ans, comme nous le rapportait aussi son entraîneur Patrice Lair : « Quand elle est arrivée à Lyon, elle s’exprimait à peine, et maintenant tu la vois et tu sens qu’elle est sûre d’elle, en interview elle montre une certaine maturité, une certaine prestance… Sa personnalité s’est développée en même temps que ses qualités de buteuse ! ». Assez pour devenir un pilier en club et en sélection. Elle est d’ailleurs vice-capitaine en Bleues, derrière sa partenaire Amandine Henry, qui vante de son côté « une joueuse complète ».

    Une dernière saison moins prolifique et entachée par des blessures


    La joie de Le Sommer (photo G. Bigot/FFF)


    Alors qu’on attendait que le record tombe depuis déjà quelques matches, fin octobre 2019, la sélectionneuse Corinne Diacre rappelait, au moment de comparer l’ancienne et la nouvelle recordwoman de buts en sélection : « Ce n’est pas tout à fait le même profil de joueuse. Marinette a évolué sur une période où l’équipe de France jouait moins de matches, on était beaucoup moins valorisées qu’aujourd’hui, on avait plus de difficulté à gagner des matches aussi ». Une façon de rendre hommage à son ancienne coéquipière et de souligner la performance réalisée alors, tandis que l’attaquante de l’OL, aux sept Ligues des champions, aura mis un peu plus de temps que Pichon à y arriver (172 sélections contre 112 pour l’ancienne joueuse des New Jersey Wildcats).

    Une statistique qui s’explique, entre autres, par un placement plus excentré du but, couloir gauche, qui n’aura jamais autant fait parler que lors de la Coupe du monde organisée en France en 2019. Certainement sa plus grosse déception à ce stade de sa carrière. Eugénie Le Sommer aura eu beaucoup de mal à s’exprimer sur la pelouse lors du Mondial sur son sol, lors duquel elle rêvait tant d’emmener sa nation sur le toit du monde.

    Avec seulement deux buts inscrits lors des phases de poule, et des prestations poussives à partir des huitièmes de finale, la joueuse aux plus de 162 000 abonnés sur Twitter n’aura pas réussi son défi. Une discussion poussée avec la sélectionneure Corinne Diacre avait même été nécessaire au retour des vacances pour aplanir les différends qui avaient surgi après l’élimination en quart par les États-Unis, la coach reprochant à son ailière de ne pas avoir suivi ses consignes.
    De quoi finalement redynamiser la battante : un but face à l’Espagne pour le premier match post-Mondial, une sublime volée du gauche en octobre face à l’Islande en amical – avant une frappe du droit tout aussi belle. L’attaquante tricolore avait marqué pour le 3e match de suite face au Kazakhstan. Gênée par une blessure au mollet, elle avait dû faire une croix sur le rassemblement de novembre, où la France s’était baladée face à la Serbie (6-0) et où elle aurait pu déjà faire tomber le record. Sans parler de la pandémie de Covid-19, qui a privé les Bleues de match pendant 6 mois. Une broutille désormais pour Eugénie Le Sommer, enfin délivrée du poids de l’attente, et qui trône désormais tout en haut de la pyramide.


    Eugénie LE SOMMER en chiffres

    172 sélections (122 victoires, 29 nuls, 21 défaites)
    82 buts

    Ses performances
    1 quadruplé
    1 triplé
    14 doublés
    47 unités

    Ses passeuses préférées
    10 Elodie Thomis
    8 Louisa Necib
    7 Gaëtane Thiney
    5 Camille Abily

    Ses adversaires préférés
    Bulgarie 5
    Albanie 4
    Mexique 4
    Roumanie 4

    Ses surfaces de frappes préférées
    45 du droit
    15 du gauche
    20 de la tête
    2 autres

    Sa manière de marquer
    67 sur une action de jeu
    6 sur penalty
    6 suite à des coups francs
    3 suite à des corners

    Son lieu de frappe
    74 depuis dans la surface
    8 hors de la surface


    Sa répartition par quart d'heure
    1-15 : 14
    16-30 : 9
    31-45 : 16
    45+ : 1

    46-60 : 14
    61-75 : 15
    76-90 : 11
    90+ : 0

    Sa répartition par saison sportive
    2008-2009 : 2
    2009-2010 : 5
    2010-2011 : 2
    2011-2012 : 8
    2012-2013 : 11
    2013-2014 : 7
    2014-2015 : 12
    2015-2016 : 6
    2016-2017 : 8
    2017-2018 : 7
    2018-2019 : 8
    2019-2020 : 4
    2020-2021 : 2


    Top 5 des buteuses en sélection

    Eugénie Le Sommer (82)
    Marinette Pichon (81)
    Marie-Laure Delie (65)
    Gaëtane Thiney (58)
    Camille Abily (37)

    Mardi 22 Septembre 2020
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-E...et_a16790.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Une large victoire en MACÉDOINE

    C'est une victoire sans trembler que les Tricolores ont décroché pour leur première rencontre face à la Macédoine du Nord marquée par le record de buts en sélection désormais détenu par Le Sommer.


    Le Sommer transforme le penalty qui permet de porter le total à 82 buts en 172 sélections



    Après une victoire en Serbie (2-0), les Bleues enchaînent par l'adversaire le plus faible du groupe mais aussi l'avant-dernier européen au classement FIFA. Cette sélection de Macédoine du Nord restait à prendre avec sérieux mais l'inquiétude n'était pas de mise et cette rencontre était enfin l'occasion pour Le Sommer de battre le record de buts en sélection détenu par Marinette Pichon (81).

    Les Nord-Macédoniennes n'étaient pas dans les meilleures dispositions pour accueillir les Françaises. Déjà privé de ses meilleures attaquantes : Andovona (blessée) et Rochi (suspendue), le coach adverse voyait sept joueuses positives au COVID-19 isolées du groupe. L'obligation de rappeler d'autres joueuses si bien qu'au coup d'envoi, la défense locale alignait trois joueuses dont c'était la première sélection en A.

    Le onze tricolore affichait de nouveau un visage offensif où Katoto repositionnée en pointe dans l'axe était entourée de Malard pour sa première titularisation. Un autre changement était effectué dans le onze avec la titularisation d'Asseyi, Majri et Diani restant sur le banc par rapport au match en Serbie.

    Le Sommer fait tomber le record en quatre minutes


    Le Sommer y est parvenu (photo G. Bigot.FFF)


    La rencontre se déroulait immédiatement à sens unique. Bilbault tentait sa chance de 25 m (3e) avant de Cascarino ne parte dans une série de dribbles à droite pour délivrer un centre fort devant le but. Malard manquait de peu de le reprendre (4e). C'est encore Cascarino qui se promenait dans son couloir pour trouver Le Sommer. La difficile reprise ne donnait rien (9e). Puis c'est Le Sommer qui trouvait Katoto dont la reprise du gauche était repoussée (11e).

    La situation était finalement décantée par celle que tout le monde attendait à la finition. Le Sommer délivrait un coup franc complétement excentré côté gauche qui venait rebondir dans la surface et finir dans le petit filet opposé sans être touché (0-1, 14'). Un but qui permettait d'égaler le record de Marinette Pichon. Quatre minutes plus tard, ce chiffre de 81 buts tombait définitivement puisqu'un penalty obtenu par Katoto était réussi par Le Sommer. Le sixième de la capitaine tricolore sous le maillot des A (0-2, 18').


    Katoto évoluait à la pointe de l'attaque (photo G. Bigot/FFF)

    Les Bleues déroulaient durant ces quelque minutes d'euphorie. Un centre de Karchaoui, une première tentative de Cascarino repoussée et finalement Katoto à l'affût y allait de son but (0-3, 20'). Le dernier but du premier acte. L'efficacité fuyait ensuite la France. Le Sommer servie par Katoto et Malard d'une frappe de 20 m se heurtaient aux parades de Panchurova (23e, 25e). Deux autres opportunités avec une volée de Cascarino (23e) et un centre d'Asseyi (38e) passaient devant le but sans trouver preneur.

    Si la victoire ne faisait plus l'ombre d'un doute, il restait à la bonifier. Sur un coup franc joué par Asseyi dévié par la gardienne sur la barre, le ballon profitait à Katoto. Sur la ligne, De Almeida venait assurer même si l'attribution du but est à Katoto (0-4, 51'). Cascarino n'avait pas la même réussite. Servie en retrait par Sarr, juste entrée en jeu, elle croisait sa frappe mais le poteau opposé repoussait (54e). C'est ensuite la barre sur un coup franc dans l'axe qui empêchait la Lyonnaise de trouver le chemin des filets (55e).

    Torrent et De Almeida, premiers buts


    De Almeida et Torrent se félicitent (photo G. Bigot/FFF)


    La Macédoine du Nord parvenait tout de même a décroché un corner sur une passe en retrait mal assurée, l'occasion pour Peyraud-Magnin de toucher ses seuls ballons dans une soirée tranquille (65e). De buteuse, Le Sommer devenait passeuse pour offrir deux corners décisifs avec Torrent à la conclusion (0-5, 78') et De Almeida (0-7, 90+2'), deux défenseures qui ouvrent leur compteur but en sélection. Entre temps, Asseyi convertissait un penalty obtenu par Morroni (0-6, 82'). Quant à Bilbault (77e), Malard (79e) et Dali (85e, 86e), la réussite n'était pas au rendez-vous.

    Cette large victoire permet aux Bleues de revenir à trois points de l'Autriche avec un match en moins. Un adversaire que la France retrouvera lors de son prochain rassemblement en octobre. Il faudra auparavant rejouer la Macédoine du Nord à Orléans.


    Match de qualification à l'Euro 2022 - Groupe G
    Mardi 22 septembre 2020
    - 21h00
    MACÉDOINE DU NORD - FRANCE : 0-7 (0-3)
    Skopje (Toše Proeski National Arena)
    Match à huis clos
    Temps dégagé - terrain excellent
    Arbitres : Reelika Turi (Estonie) assistée de Karolin Kaivoja (Estonie) et Anni Rahula (Estonie). 4e arbitre : Luisa Klaar (Estonie)

    Buts :
    0-1 Eugénie LE SOMMER 14'
    (Coup franc situé à 1 m de la ligne de touche, côté gauche à 25 m du but, que Le Sommer frappe rentrant du droit, le ballon rebondit au premier poteau près de l'angle des 5,5m et finit dans le petit filet opposé sans être touché)
    0-2 Eugénie LE SOMMER 18' s.p. (Tacle de Kolarovska sur Katoto qui est déséquilibrée. Le Sommer ouvre son pied droit pour frapper le penalty et prendre la gardienne à contre-pied)
    0-3 Marie-Antoinette KATOTO 20' (Karchaoui sur le côté gauche adresse un long ballon vers Cascarino aux 5,5 m côté opposé qui reprend de volée du droit, la gardienne repousse dans l'axe où Katoto contrôle puis finit du droit plein axe à 4 m du but vide)
    0-4 Marie-Antoinette KATOTO 51' (Coup franc excentré sur le côté gauche de la surface, frappé par Asseyi. La gardienne dévie le ballon sur sa barre qui revient sur Katoto qui reprend de la semelle du droit. Le ballon franchit la ligne de justesse avant d'être repoussé. De Almeida assurait en le pousser au fond du droit)
    0-5 Marion TORRENT 78' (Corner de Le Sommer côté droit qui arrive au point de penalty. Kolarovska repousse de la tête dans l'axe. Torrent à 22 m contrôle du gauche puis enchaîne par une frappe puissante du droit que la gardienne ne peut repousser)
    0-6 Viviane ASSEYI 82' s.p. (Faute de Maksuti sur Morroni. Asseyi le frappe du droit sur la droite de la gardienne prise à contre-pied)
    0-7 Elisa DE ALMEIDA 90+2' (Corner tiré par Le Sommer depuis la gauche qui arrive au second poteau où De Almeida surgit pour passer devant son adversaire et marquer d'un plat du pied droit à 5 m)

    Avertissements : Eli Jakovska 13', Katerina Mileska 50', Hava Mustafa 73', Ulza Maksuti 81' pour la Macédoine du Nord

    Macédoine du Nord : 1-Viktorija Panchurova ; 14-Sindis Polozhani, 18-Hristina Joshevska, 5-Sara Kolarovska, 13-Julija Zivikj ; 4-Katerina Mileska (cap.) ; 11-Eli Jakovska (2-Daniela Veleska 90+2'), 9-Hava Mustafa (15-Elena Petrovska 86'), 6-Elma Shemsovikj, 7-Ulza Maksuti ; 10-Afrodita Saliihi (20-Jana Chubrinovska 80'). Entr.: Kiril Izov
    Non utilisées : 12-Magdalena Lekovska, 23-Verica Kolevska, 3-Teodora Gjorgjievska, 8-Kristina Mojsoska, 16-Sara Husein, 17-Dragana Gegova, 19-Ana Milchevska
    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent, 22-Elisa De Almeida, 3-Estelle Cascarino, 7-Sakina Karchaoui (23-Perle Morroni 65') ; 18-Viviane Asseyi, 14-Charlotte Bilbault, 9-Eugénie Le Sommer (cap.) ; 20-Delphine Cascarino (15-Kenza Dali 61'), 12-Marie-Antoinette Katoto (17-Ouleymata Sarr 51'), 8-Melvine Malard. Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Romane Munich, 2-Eve Périsset, 5-Anaïg Butel, 6-Maéva Clemaron, 10-Amel Majri, 11-Kadidiatou Diani, 13-Valérie Gauvin, 19-Julie Thibaud


    le onze de départ (photo FFF)



    Mercredi 23 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-U...NE_a16791.html

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Bravo à ELS pour son record !

    Laisser un commentaire:


  • Maxence2049
    a répondu
    Delphine il faut qu’elle aille voir un marabout lol : une volée détournée in extremis, un poteau et une barre... je ne savais pas qu’elle pouvait tirer des coups francs.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Score final, 7-0 pas de grand enseignement a tirer contre un si faible adversaire. Delphine a ete la meilleure pour moi, heureusement, elle fini avec ces 2 jambes, car si elle avait pas sauté a temps, ca aurait pu faire tres mal. La Macedonienne qui a meme pas prit un jaune.
    J’ai bien aimé les entrées de Moroni et Dali sinon.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Doublé de ELS en 2mn sur CF puis Penalty qui lui permettent d'égaler et dépasser Marinette Pichon.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - MACÉDOINE DU NORD - FRANCE : Un adversaire touché par le COVID-19 et des absences majeures

    Les Bleues enchaînent par une deuxième rencontre de qualification ce mardi. Après la victoire en Serbie (2-0), les Tricolores ont pris leur envol vers Skopje. Le sélectionneur macédonien va devoir faire prendre la mayonnaise avec une équipe renouvelée aux deux tiers depuis le dernier match officiel face à la Serbie.


    Photo archives



    Pour cette seconde rencontre française depuis la pandémie dans le cadre des qualifications après la pandémie, c'est un adversaire fortement amoindri qui va se présenter sur la pelouse de la National Arena Todor Proeski. La sélection nationale macédonienne qui a vu le jour en 2004 pointe à la 129e place du classement FIFA, soit l'avant-dernière nation européenne (seule l'Andorre fait moins bien). Avec quelque 2 000 joueuses licenciées au sein d'un pays qui compte un peu plus de 2 millions d'habitants, la tâche s'annonce ardue. Autre chiffre parlant, même si la Fédération a mis en place une programme de développement du football féminin depuis 2016, les moyens alloués par cette fédération coincée au nord de la Grèce est inférieure au budget d'un club de D1 en France (moins de 500 000 Euros).

    La Macédoine du Nord sans sa meilleure joueuse


    Photo archives


    Au niveau de la sélection, la meilleure joueuse macédonienne est incontestablement Natasha Andonova. L'attaquante de 26 ans est passée par le PSG sans y trouver sa place (2017, 7 matchs officiels). Passée par le Turbine Potsdam (Allemagne) entre 2011 et 2015 (61 matchs en équipe A), elle avait rejoint Rosengård (34 matchs, 20 buts) en deux saisons. Après le club parisien, elle a réussi à rejoindre l'ambition club du FC Barcelone (43 matchs, 7 buts). Depuis 2019, elle joue à Levante, où elle vient de prolonger cet été jusqu'en 2022. Mais le club ne pourra pas compter sur sa meilleure attaquante (33 sélections, 11 buts). Elle ne sera pas la seule absente. La co-meilleure buteuse de la sélection Gentjan Rochi (34 sélections, 11 buts) exclue lors du dernier match face à la Serbie, est suspendue. D'autres difficultés se sont accumulées pour le sélectionneur Kiril Izov. La milieu Romana Trajkovska et la défenseure Maja Angelovska ne peuvent pas arriver de Suisse et Slovénie en raison des règles imposées par le pays de séjour. Autre milieu absente, Marjana Naceva (13 sélections) est blessée à l'épaule.

    Sept joueuses positives au COVID-19 remplacées

    Le sélectionneur dès l'annonce de sa première liste de 20 joueuses ne manquait pas de déclarer "nous essaierons de proposer une opposition digne". Sauf que la situation ne s'est pas améliorée pour la sélection nationale. Rassemblée le 18 septembre au Park Hotel de Skopje, les joueuses ont effectué un premier dépistage au COVID-19. Les résultats qui sont tombés ont révélé que sept joueuses étaient positives aux test. Deux joueuses de Kamenica Sasa et cinq joueuses de Tiverija, asymptomatiques mais isolées comme le prévoit le protocole UEFA. Alors que cinq entraînements étaient prévus avec la rencontre, l'équipe nationale et le staff ont dû s'organiser pour préparer le match en isolant les membres de l'équipe et interdisant tout contact dans l'attente des résultats des cas contacts. La deuxième série de tests a révélé aucun autre cas. Cependant les sept forfaits ont amené le sélectionneur a appelé six nouvelles joueuses : Sara Kolarovska (Déf, 23 ans, ZFK Skopje 2014), Dragana Gegova (Att, 20 ans, ZFK Skopje 2014, 0/0), Elena Petrovska (Att, ZFK Skopje 2014, 22 ans, 0/0), Sara Hussein (ZFK SC Istatov, 0/0) et Ana Milcevska (ZFK SC Istatov, 0/0) dont le retour de Afrodita Salihi (Att, 31 ans, ZFK Skopje 2014, 29/4) qui avait arrêté sa carrière internationale depuis 2016 !


    La liste initiale

    G : Viktorija PANCHUROVA (ZFK Tiverija, 20 ans, 9 sélections/0 but), Magdalena LEKOVSKA (ZFK SC Istatov, 21 ans, 0/0), ​​Verica KOLEVSKA (ZFK Despina, 0/0)

    D : Ane BOSESKA (ZFK Tiverija, 23 ans, 5/0), Julija ZIVIKJ (ZFK Ljuboten, 19 ans, 5/0), Hristina JOSHEVSKA (ZFK Kamenica Sasa, 19 ans, 0/0), Pavlinka NIKOLOVSKA (ZFK Kamenica SASKA, 22 ans, 10/0), Daniela VELESKA (ZFK Despina, 5/0), Ivana NIKOLOVA (ZFK Tiverija, 19 ans, 1/0)

    M : Aleksandra RISTOVSKA (ZFK Tiverija, 25 ans, 12/0), Sara VELKOVA (ZFK Tiverija, 18 ans, 0/0), Elma SHEMSOVIЌJ (ZFK Skopje 2014, 21 ans, 5/0), Katerina MILESKA (ZFK Despina, 31 ans, 40/0), Jana СHUBRINOVSKA (ZFK Kamenica SASKA, 21 ans, 10/0), Rabija DERVISHI (ZFK Kamenica Sasa, 20 ans, 2/0)

    A : Teodora DIMOSKA (ZFK Tiverija, 19 ans, 6/0), Eli JAKOVSKA (ZFK Lokomotiv-Stara Zagora, 25 ans, 19/2), Kristina MOJSOSKA (ZFK Ass United, 16 ans, 0/0), Hava MUSTAFA (ZFK Shkendija, 23 ans, 5/0), Ulza MAKSUTI (UZK MAS, 21 ans, 6/0).

    La Fédération n'a pas précisé dans son communiqué les joueuses concernées, indiquant seulement les clubs de Tiverija (5 joueuses) et Kamenica Sasa (2 joueuses)

    Lundi 21 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-M...es_a16787.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - MACÉDOINE DU NORD : le match retour programmé à Orléans

    Lors de son prochain rassemblement en octobre, l’Équipe de France Féminine affrontera la Macédoine du Nord au Stade de la Source à Orléans (Loiret), dans le cadre des éliminatoires à l’UEFA Euro 2022. Une rencontre pour le moment fixée à huis clos.



    Après le match aller qui se joue ce mardi, les Bleues recevront la Macédoine du Nord (129e au classement mondial de la FIFA) le vendredi 23 octobre à 21h00 à Orléans. Dans le contexte actuel et les restrictions de l'UEFA, ce match se jouera à huis clos. Les Bleues iront ensuite jouer en Autriche, le mardi 27 octobre.



    Mardi 22 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...ns_a16789.html

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu

    Bleues : Eugénie Le Sommer et la « décision courageuse » de Sarah Bouhaddi



    Le Sommer (à droite) veut aller de l'avant. (A. Martin/L'Équipe)En conférence de presse ce lundi, l'attaquante des Bleues Eugénie Le Sommer a évoqué la décision de Sarah Bouhaddi de ne plus venir en équipe de France tant que Corinne Diacre serait en place en parlant d'« une décision courageuse ».




    Alors que nous vous avons révélé ce dimanche que Sarah Bouhaddi ne voulait plus revenir en équipe de France tant que Corinne Diacre serait en poste, l'attaquante des Bleues Eugénie Le Sommer, coéquipière de la gardienne à Lyon, a réagi à cette information ce lundi en conférence de presse, à la veille du match en Macédoine du Nord, en qualifications pour l'Euro. Elle a notamment évoqué les relations parfois tendues entre la sélectionneuse et ses joueuses, qui tendent à s'apaiser, mais a soutenu Bouhaddi.


    « On a eu des moments difficiles. Je respecte la décision de Sarah, je lui en ai déjà parlé, ça restera entre nous. C'est une décision courageuse de sa part, a expliqué ELS. On sait tous que tout n'a pas été parfait par le passé. On essaye aujourd'hui d'avancer, on s'est dit certaines choses aussi. Je pense que la coach fait des efforts dans ce sens aussi. Le plus important, ça reste la performance. »



    Diacre, arrivée en conférence de presse après Le Sommer, a confirmé la nature des motivations de Bouhaddi : « J'ai entendu ses propos, elle me l'avait effectivement signifié. Je pense avoir tenu compte de sa décision en ne la sélectionnant pas. Il est difficile aujourd'hui de sélectionner quelqu'un qui n'a pas envie de porter le maillot bleu. Elle a exprimé que, visiblement, j'étais la cause de sa volonté de ne plus venir en équipe de France. Maintenant, l'équipe de France n'appartient à personne, ni aux joueuses ni à la sélectionneuse. Aujourd'hui, je travaille avec un groupe. J'ai entendu sa décision, je la respecte, il est important pour moi de rester concentrée sur les joueuses qui sont présentes aujourd'hui et sur le match à venir demain (mardi). »

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - SERBIE - FRANCE : les réactions

    Retrouvez les réactions de Diacre, D.Cascarino, Karchaoui, De Almeida et Diani.




    Corinne DIACRE : "On a manqué d'automatismes"


    « On est contentes parce qu'on était venues chercher les trois points et c'est chose faite. On savait que ce ne serait pas facile. Donc très satisfaite du résultat. Les filles ont fait le job dans le premier quart d'heure en marquant ces deux buts, et heureusement parce qu'après on a vu que ce n'était pas facile.
    C'est difficile de comparer avec le match du mois de novembre
    (victoire 6-0), c'était dans des conditions totalement différentes, là ça faisait six mois qu'on ne s'était pas vues. On a manqué effectivement d'automatismes, c'était très clair. Maintenant on avait aussi beaucoup de changements, il faut laisser du temps au temps. On a mis deux buts de plus que l'adversaire sans en encaisser. Tout n'est pas parfait, c'est vrai, mais on avait dit que notre priorité serait de venir chercher les trois points. Certes le match n'était pas extraordinaire, mais gagner les trois points c'était l'essentiel.
    On a manqué de largeur surtout, on a un peu trop insisté avec le jeu dans l'axe. On a aussi manqué de mobilité. Et quand il y en avait, on faisait les mêmes appels, il fallait mettre un peu de variété et on n'a pas su le faire. Mais les conditions étaient difficiles, les filles ont fait le boulot en mettant deux buts.
    »
    Source AFP


    Amel MAJRI : "On va retravailler ça pour ça soit beaucoup mieux"

    « On a su répondre aux consignes de la coach de marquer dans les quinze premières minutes et de se mettre à l'abri. Après, à certains moments du match, on aurait pu faire beaucoup mieux, notamment techniquement, et gérer un peu plus nos temps forts et temps faibles. On prend les trois points, on a atteint l'objectif, c'est le principal.
    On a travaillé des choses à l'entraînement, on a essayé de les mettre en place sur le terrain. Cela s'est vu par moments, à d'autres c'était un peu plus compliqué sur le plan technique. On va retravailler ça pour que face à la Macédoine du Nord ça soit beaucoup mieux, et qu'on récupère trois points à nouveau.
    »

    Samedi 19 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-S...ns_a16784.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Un succès au petit trot face à la SERBIE (2-0)

    Six mois après sa dernière rencontre, les Bleues privées de nombreuses titulaires ont retrouvé les pelouses en qualification à l'Euro 2022, signant une victoire 2-0 acquise dès le premier quart d'heure





    Avec l'absence de nombreuses joueuses cadres et expérimentées (Renard, Henry, Mbock, Bouhaddi...), les Bleues faisaient leur retour après la longue interruption liée à la pandémie ce vendredi en Serbie. Une rencontre face à un adversaire battu 6-0 lors du match aller et pour lequel il n'y avait pas lieu de s'inquiéter à condition de prendre le match par le bon bout.

    C'est ce que l'Equipe de France a su faire dans un dispositif en 4-3-3 inédit au regard du onze titulaire où Le Sommer positionnée en milieu de gauche pesait à elle seule plus de 40% des sélections de l'équipe ! La capitaine qui avait l'occasion une nouvelle fois d'égaler le record de buts en sélection de Marinette Pichon (80 contre 81) est de nouveau restée muette.

    Les Bleues bien aidées par la défense serbe


    Asseyi est entrée dans le dernier quart d'heure


    C'est bien aidée par la défense serbe que ces partenaires ont rapidement trouvé la faille. Lancée par Majri à gauche, Diani s'avançait à gauche pour délivrer un centre au premier poteau pour sa partenaire Katoto. La Parisienne déviait le ballon que la gardienne d'un sauvetage miraculeux arrivait à sortir du cadre avant malheureusement de voir Frajtovic le renvoyer dans le but (0-1, 6'). Un premier coup du sort avant un second au quart d'heure de jeu.

    Cette fois-ci, Estelle Cascarino récupérait le ballon pour le donner à sa soeur Delphine à droite. Le centre de la Lyonnaise arrivait au second poteau. Une remise de la défense sur Majri qui n'en demandait pas plus pour conclure du gauche à bout portant (0-2, 15').

    Passée cette entame efficace, la suite aura été décevante face au 41e FIFA. Peyraud-Magnin promue n°1 dans le but aura même été contrainte à deux parades (23e, 51e) pour éviter la réduction de l'écart serbe.

    Les Bleues finissaient cependant mieux la rencontre. Aux abords de la surface, Karchaoui déclenchait une frappe de l'intérieur du pied droit qui terminait sur la barre (81e). Puis c'est la néo-internationale Melvine Malard qui manquait de peu le cadre sur une reprise de la tête (86e).

    Dès mardi, en Macédoine du Nord, les Bleues poursuivront par leur quatrième match de qualification. Une nouvelle victoire est attendue avant de retrouver en octobre l'Autriche, adversaire direct pour la première place du groupe.


    Match de qualification à l'Euro 2022 - Groupe G
    Vendredi 18 septembre 2020 - 21h00
    SERBIE - FRANCE : 0-2 (0-2)
    Subotica (Gradski Stadion)
    Match à huis clos
    Temps dégagé - terrain excellent
    Arbitres : Frida Nielsen (Danemark) assistée de Sidsel Rasmussen (Danemark) et Fie Bruun (Danemark). 4e arbitre : Frederikke Lydia Søkjær (Danemark)

    Buts :
    0-1 Andjela FRAJTOVIC 6' c.s.c.
    (Diani décalée côté gauche par Majri, s'avance dans le couloir puis centre en retrait pour Katoto au premier poteau qui dévie le ballon au niveau de la taille, la gardienne n'a pas la main gauche ferme mais arrive en se jetant en arrière à repousser d'une claquette de la main gauche. Le ballon rebondit sur le tibia gauche Frajtović avant de revenir dans le but)
    0-2 Amel MAJRI 15' (E.Cascarino récupère le ballon à 40 m et sert D.Cascarino sur la droite qui percute sur le côté droit de la surface et délivre un centre qui retombe au second poteau. Oršoja remet le ballon de la tête sur Majri qui reprend de volée du gauche sans contrôle à 5 m)

    Avertissements : Dina Blagojević 18', Vajda Oršoja 73', Biljana Bradić 90+6' pour la Serbie ; Anthony Grech-Angelini (préparateur physique) 53', Estelle Cascarino 78' pour la France

    Serbie : 1-Milica Kostić ; 2-Vajda Oršoja, 5-Violeta Slović (cap.), 6-Nevena Damjanović, 13-Andjela Frajtović ; 8-Dina Blagojević (21-Tijana Matić 90+3'), 16-Sara Pavlović (11-Biljana Bradić 90+4') ; 17-Allegra Poljak (9-Miljana Ivanović 87'), 10-Jelena Čanković, 20-Tijana Filipović ; 7-Milica Mijatović. Entr.: Predrag Grozdanović
    Non utilisées : 12-Sara Cetinja, 23-Ljiljana Gardijan, 3-Maja Dimitrijević, 4-Tijana Janković, 14-Jovana Miladinović, 15-Andjela Krstić, 18-Emilija Ema Petrović, 19-Ivana Trbojević, 22-Tijana Filipović
    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent, 22-Elisa De Almeida, 3-Estelle Casarino, 7-Sakina Karchaoui ; 12-Marie-Antoinette Katoto, 14-Charlotte Bilbault, 9-Eugénie Le Sommer (cap.) (18-Viviane Asseyi 74') ; 20-Delphine Cascarino, 11-Kadidiatou Diani (6-Maéva Clemaron 88'), 10-Amel Majri (8-Melvine Malard 65'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Romane Munich, 2-Eve Périsset, 5-Anaïg Butel, 13-Valérie Gauvin, 15-Kenza Dali, 17-Ouleymata Sarr, 19-Julie Thibaud, 23-Perle Morroni






    Vendredi 18 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-U...-0_a16783.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE : "Je suis confiante"

    Six mois après sa dernière sortie, l'équipe de France renoue avec les éliminatoires pour l'Euro 2022 ce vendredi face à la Serbie (21h). Une rencontre que les Bleues vont aborder avec une équipe remaniée, due aux nombreuses absences, notamment en défense centrale. Si Corinne Diacre a gardé le secret de sa composition d'équipe, elle ne s'est pas avouée inquiète avant ce qui s'apparente à un match piège.


    Photo FFF


    Sans Griedge M'Bock, Wendie Renard et Aissatou Tounkara, toutes trois absentes pour cause de blessure, qui tiendra la charnière centrale face à la Serbie ?

    Pendant cette semaine de stage, j'ai vu 4 joueuses (Annaïg Butel, Estelle Cascarino, Julie Thibaud, et Elisa De Almeida) très investies et très à l'écoute, en défense centrale. Elles ont également été très performantes, mon choix n'est pas encore arrêté, mais ça se précise.

    Il y a une semaine, à l'annonce de la liste, vous vous inquiétiez des possibles disparités au niveau concernant la condition physique des joueuses. Il y a de bonnes surprises à l'issue de cette semaine de stage ?
    J'ai vu des filles très investies. Sur un match de 90 minutes, ça nous permettra d'avoir plus de repère, mais sur ce que j'ai vu pour l'instant, j'estime que toutes les joueuses sont de niveau égal dans ce domaine, en tout cas il y a eu beaucoup d'intensité sur nos séances. C'est plutôt encourageant.

    Dans cette liste, vous avez beaucoup de choix en attaque (9 joueuses à vocation offensive), dont deux joueuses qui marchent sur l'eau depuis le début de la saison de D1, Kadidiatou Diani et Delphine Cascarino. Vous comptez les associer demain ?
    Il faudra quand même que je mette neuf autres joueuses pour composer un onze (sourire). Mais effectivement, dans le domaine offensif, j'ai l'embarras du choix. Je suis confiante. Malgré la jeunesse de cette équipe, je sais que j'ai des joueuses de niveau international et que je sais que je pourrai leur faire confiance demain. L'important sera de faire un bon match et de prendre les trois points pour continuer sur notre lancée.

    Au vu de l'adversaire, prévoyiez-vous un schéma très offensif face à la Serbie ?
    Je ne sais pas comment va jouer la Serbie. On a des images mais qui datent d'assez loin désormais du fait de notre longue période d'inactivité. Elles n'ont plus rien à perdre dans ce groupe donc je pense que ce serait leur manquer de respect que de dire qu'elles vont nous attendre depuis leur camp. Si elles jouent un peu plus devant cela nous permettra peut-être de nous faciliter la tâche sur le plan offensif. Mais on a prévu tous les scénarios possibles et ce sera à nous de nous adapter.

    Vous ne vous attendez donc pas forcément à vous heurter à un bloc resserré ?
    Je ne m'attends pas à un schéma de jeu très bas. En novembre dernier, lorsqu'on les avait affrontées (victoire des Bleues 6-0), elles avaient évolué avec un bloc médian. Je pense qu'on aura droit à un match ouvert, je ne sais pas exactement dans quelles conditions nous allons évoluer demain mais je sais que la pelouse sera bonne, cela devrait nous permettre de développer notre jeu.

    Il y a peu, vous avez dit que vous préféreriez voir Marie-Antoinette Katoto dans un poste plus reculé. Est-ce que vous avez travaillé dans cette configuration cette semaine ?
    On a tenté plusieurs choses. Vous l'avez dit, j'ai de la quantité, mais surtout de la qualité devant, plusieurs joueuses qui peuvent jouer à un poste différent au niveau de l'attaque. A moi de trouver une combinaison qui fonctionne pour demain.

    En finale de la Ligue des champions, Lyon a évolué avec Eugénie Le Sommer et Delphine Cascarino devant. Cela vous donne des idées ?
    L'équipe de Lyon, c'est l'équipe de Lyon, l'équipe de France c'est l'équipe de France. J'ai la chance d'avoir des joueuses qui jouent dans d'autres clubs que Lyon, même si les Lyonnaises performent en Ligue des champions. Il faut aussi que je trouve ces automatismes et les bonnes combinaisons pour associer toutes les forces en présence.

    Vous avez prévu d'aligner deux compositions bien différentes pour les deux matches à venir ?
    Pour l'instant je ne me suis pas du tout concentrée sur notre second match (prévu mardi) face à la Macédoine, donc je ne peux pas vous dire. Si j'utiliserai mes 5 changements ce vendredi ? Cela dépend de la physionomie du match.

    Comment vous sentez les joueuses dans cette période de crise sanitaire due au Covid-19, et toutes les contraintes qui vont avec ?
    On ne peut pas l'oublier, en raison du port du masque et également des nombreux lavages de main, après il n'y a pas de psychose à ce sujet. Le staff médical de l'équipe de France a fait le maximum pour qu'on soit sécurisées. Je peux vous dire que les joueuses font tout pour respecter au mieux les consignes.

    Vendredi 18 Septembre 2020
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...te_a16780.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Wendie RENARD forfait, Estelle CASCARINO appelée

    Une nouvelle Lyonnaise manquera à l'appel pour le premier rassemblement des Bleues depuis le tournoi de France suite à l'annonce du forfait de Wendie Renard.





    Alors que Sarah Bouhaddi a décidé de mettre en pause sa présence en Équipe de France, qu'Amandine Henry et Griedge Mbock sont blessées, la défenseure centrale des Bleues, Wendie Renard s'est blessée lors du match de D1 Arkema Stade de Reims-Olympique Lyonnais disputé vendredi soir indique la FFF dans son communiqué sans préciser la nature et la localisation de la blessure.

    De plus, en raison de la situation sanitaire, la joueuse lyonnaise a été dispensée de se présenter à Clairefontaine pour faire constater sa blessure. Elle est remplacée dans le groupe par la Bordelaise Estelle Cascarino (1 sélection).

    Les vingt-trois joueuses sélectionnées pour ce rassemblement ont rendez-vous au Centre National du Football de Clairefontaine ce lundi à 15h00. Elles affronteront la Serbie ce vendredi 18 septembre à Subotica (21h00) puis la Macédoine du Nord le mardi 22 septembre à Skopje dans le cadre des éliminatoires de l'Euro.


    Les principales absentes

    Blessées :
    Renard (120 sélections)
    Henry (92 sélections)
    Mbock (60 sélections)
    Geyoro (31 sélections)
    Tounkara (16 sélections)

    Choix personnel
    Bouhaddi (149 sélections)

    Lundi 14 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-W...ee_a16771.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste des 23 joueuses : avec MUNICH et MALARD, mais sans HAMRAOUI

    Corinne Diacre, sélectionneure de l'Équipe de France féminine, a dévoilé ce jeudi 10 septembre la liste des 23 joueuses retenues pour les matches contre la Serbie (vendredi 18 septembre à Subotica, 21h00) et la Macédoine du Nord (mardi 22 septembre à Skopje, 21h00).




    Ces deux rencontres entre les Françaises (3es au classement FIFA), et les Serbes (41es) puis les Macédoniennes du Nord (129es), entrent dans le cadre des éliminatoires de l’Euro prévu en Angleterre (phase finale reportée en 2022). Il s’agira, pour les Bleues, du premier rendez-vous depuis la victoire au Tournoi de France en mars dernier.

    Pour ces deux premiers matches de la saison, qui seront retransmis sur W9, Corinne Diacre a convoqué vingt-trois joueuses.

    Henry et Geyoro blessées, pas d'Hamraoui

    Alors qu'Amandine Henry et Grace Geyoro ne seront rétablies que fin septembre, le milieu de terrain offrait le possible retour de Kheira Hamraoui qui a joué un rôle majeur dans les prestations du FC Barcelone. Par contre, Maeva Clemaron et Kenza Dali qui évoluent outre-Manche sont de retour et auront l'occasion de se montrer.

    Au poste de gardienne, après que Bouhaddi ait annoncé vouloir prendre du recul avec la sélection, c'est Romane Munich qui vient compléter le trio de gardiennes où figurent Peyraud-Magnin et Durand.

    En défense, avec les indisponibilités de Mbock et de Tounkara, Julie Thibaud est appelée tout comme Anaig Butel.

    Enfin dans le secteur offensif, Malard fait son apparition.


    Les points de la conférence de presse



    Les choix pour remplacer les blessées

    Pour Kheira Hamraoui, c'est un choix. À ce poste j'ai souhaité revoir Maeva Clémaron que je n'ai pas vu depuis la Coupe du monde.

    La pause souhaitée de Bouhaddi
    Tout d'abord, on peut saluer sa carrière, son expérience du niveau international. Elle a un passé dans cette équipe de France mais également avec son club, son palmarès est exemplaire. Je ne peux qu'entendre ce qu'elle m'a dit. Je n'accepte pas sa décision mais je la respecte. C'est pour ça que je ne l'ai pas convoquée. J'espère qu'elle changera d'avis et que l'équipe de France pourra compter sur elle.

    La gardienne pour la remplacer
    Pauline Peyraud-Magnin était numéro 2 quand Sarah était là. La logique veut qu'elle prenne la place de numéro 1. Si sa performance n'est pas à la hauteur on pourra revoir cette hiérarchie. Nous avions suivi Romane Munich l'année dernière. Elle a été performante avec son club le week-end dernier et elle a confirmé ce qu'on avait vu la saison dernière. On ne sait pas ce que ce sera par la suite, elle va mettre son expérience au service du groupe car elle était internationale chez les jeunes.

    Le capitanat
    J'ai deux vice-capitaines, Eugénie Le Sommer et Marion Torrent. Le capitanat reviendra en priorité à Eugénie si elle démarre, sinon ce sera Marion

    La convocation de Melvine Malard
    C'est une jeune prometteuse, elle a fait des matches de préparation avec l'Olympique Lyonnais très probants. C'est l'occasion de lancer une nouvelle jeune dans ce groupe. On va voir comment elle va vivre avec nous.

    La convocation de Julie Thibaud
    A la sortie de la Coupe du Monde U20, elle n'avait pas assez de temps de jeu dans son club. Aujourd'hui, toutes les conditions sont réunies. Elle bénéficie des absences de Griedge Mbock et Aïssatou Tounkara, comme Annaïg Butel

    Jeudi 10 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...UI_a16759.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste annoncée le 10 septembre

    La sélectionneure de l'Équipe de France féminine communiquera le jeudi 10 septembre, à 11h30, la liste des joueuses pour Serbie-France (vendredi 18 septembre à Subotica, 21h00) et Macédoine du Nord-France (mardi 22 septembre à Skopje, 21h00).


    photo FFF



    Pour ces deux rencontres qui seront les premières après le Tournoi de France permettront aux Bleues de renouer avec la compétition, six mois après le dernier match face aux Pays-Bas. Dans sa campagne de qualification à l'Euro 2022, la France jouera son principal rival l'Autriche en octobre prochain mais devra déjà assurer deux victoires pour aborder les Autrichiennes dans les meilleures dispositions.

    Mardi 1 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...re_a16744.html

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    La révolte des cadres face à Diacre: ou comment l’Équipe de France féminine a failli connaître son “Knysna”

    Par Léo Quester 14/07/2020 17:00©photo : Franck FIFE/AFP, Archives FFF

    Si les tensions entre les joueuses de l’Équipe de France et leur sélectionneure Corinne Diacre ne datent pas d’hier, France Football révèle aujourd’hui que les Bleues ont bien failli, en août 2019, imiter la mutinerie de leurs homologues masculins en Afrique du Sud en 2010. Retour sur ce vrai-faux «Knysna des féminines».


    En dépit de l’élimination des Bleues en quart de finale du mondial, Corinne Diacre a été maintenue jusqu’à l’Euro à son poste de sélectionneure de l’Équipe de France par Noël le Graët. Cette décision du président de la Fédération a surpris nombre d’observateurs, l’objectif sportif fixé pour la Coupe du monde en France, à savoir une finale minimum, n’ayant pas été atteint.

    Des déclarations qui ne passent pas

    Si le maintien en poste de Corinne Diacre a interrogé les spécialistes, il a également étonné nombre de joueuses qui ne souhaitaient plus évoluer sous la direction de l’ex coach de Soyaux. En cause les déclarations polémiques à l’issue du mondial de la sélectionneure qui remettait clairement en cause l’implication de plusieurs de ses joueuses. Dans les colonnes du journal L’Equipe, dix jours seulement après l’élimination face aux Etats-Unis, Corinne Diacre s’en prenait ainsi ouvertement à Eugénie Le Sommer : «Même moi, je lui ai dit : “Pourquoi tu restes à gauche ? L’idée et notre projet de jeu, ce n’était pas ça.” Sauf que c’est ce qu’elle a fait.». Cette critique publique à l’égard d’une des cadres des Bleues, peu comprise par les Tricolores, témoignait alors du malaise existant entre Diacre et ses joueuses. Quelques semaines plus tard, Wendie Renard se livrait à son tour dans son autobiographie intitulé Mon étoile et elle n’épargnait pas la sélectionneure. La défenseure de l’OL exprimait notamment son incompréhension face à la décision de Diacre de lui retirer le capitanat des Bleues, expliquant être «tombée des nues» après que l’ancienne entraîneure de Clermont lui ai reproché de n’être qu’à «40 % de [ses] capacités en équipe de France».
    Les Bleues en mode “Knysna” ?


    La liste des malentendus entre Corinne Diacre et les cadres de l’Équipe de France semble longue. Dans son édition du jour, nos confères de France Football révèlent même que plusieurs joueuses auraient envisagé une mutinerie lors du premier rassemblement post-mondial en août 2019 avant un amical face à l’Espagne. Certainement lassées par le climat délétère du groupe, plusieurs joueuses souhaitent tirer parti de la venue du président de la FFF pour exprimer leur exaspération quant à l’attitude de Corinne Diacre. Seulement la sélectionneure a vite vent de la révolte à venir et s’entretient avec Noël le Graët dès son arrivée. Ce dernier monte alors au créneau et défend la coach devant les joueuses qui finissent par renoncer à leur «putsch». L’histoire aurait pu s’arrêter là, seulement la sélectionneure Corinne Diacre veut ensuite savoir qui sont les instigatrices de ce qui aurait pu être le «Knysna des féminines». Elle décide donc d’interroger les joueuses une à une dans l’hôtel de Clermont qui les reçoit. Loin d’apaiser la situation ces interrogatoires ne font qu’accroître les tensions, certaines joueuses sortant en pleurs.

    Si depuis le mondial, les Bleues enchaînent les victoires, les mauvaises relations entre certaines cadres et le staff pourraient bien mettre à mal les ambitions françaises pour le prochain Euro en 2022. Si le pire a peut-être été évité par le président Le Graët à Clermont, une nouvelle révolte des cadres contre Corinne Diacre n’est pas à exclure…

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Sarah BOUHADDI annonce faire une "pause" avec la sélection

    Dans un entretien accordé au site olympique-et-lyonnais.com, l'actuelle gardienne titulaire des Bleues Sarah Bouhaddi a annoncé vouloir faire une pause avec la sélection sans pour autant y renoncer définitivement.



    Du haut de ses 149 sélections, la gardienne des Bleues et de l'OL, Sarah Bouhaddi, a fait cette annonce alors qu'elle vient de se réengager en juin pour quatre saisons avec l'OL. Sur le départ au printemps, Sarah Bouhaddi a finalement à l'issue du confinement trouvé un accord avec l'OL pour repartir à la conquête de nouveaux titres. La crise sanitaire mondiale où les États-Unis sont particulièrement touchés a en effet remis en cause ses projets de départ : "On a rediscuté avec le club car je devais prolonger pour pouvoir disputer la Ligue des champions et la Coupe de France. On est tombés d’accord sur des conditions pour une prolongation et je remercie le Président pour la confiance qu’il m’a une nouvelle fois accordée. Ceci dit, je ne m’interdis pas sur les quatre ans de vivre cette expérience aux États-Unis car cela fait partie d’un de mes rêves".

    "Une cicatrice qui n'est toujours pas refermée"


    (photo FFF)


    En sélection, la dynamique n'est pas la même et c'est pour cette raison qu'elle souhaite faire une pause : "On a disputé la dernière Coupe du monde et ce n’était pas le (...) l’objectif qu’on s’était fixés avec la Fédération et la sélectionneure. Il y a eu un après-Coupe du monde, il y a eu six mois où j’ai essayé de beaucoup réfléchir. Je vais être honnête, c’est une cicatrice qui n’est toujours pas refermée, cette Coupe du monde. Pour moi, c’est un échec sportif".

    Pour autant, elle ne déclare pas faire un trait définitif sur la sélection, ni parler de retraite internationale. L'absence de qualification pour les JO, l'Euro repoussé à 2022, le temps de réfléchir pour Bouhaddi qui en a fait part à la sélectionneure et au Président de la FFF. "J’espère que Corinne Diacre entendra bien que j’ai besoin de faire cette pause, que cela va me faire du bien" a-t-elle conclu dans l'interview.

    Mercredi 29 Juillet 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-S...on_a16670.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les matchs de qualification à l'Euro reprogrammés

    L'UEFA a reprogrammé les matchs de qualification de l'Euro dont la phase finale a déplacée à l'été 2022. Six matchs restent à disputer en deux mois et demi.


    Les Bleues lors du match à Valenciennes (photo FFF)



    L'instance européenne a positionné les rencontres sur les deux fenêtres internationales d'octobre et de novembre 2021. Les rencontres qui devaient se dérouler en avril dernier auront lieu en octobre avec la réception de la Macédoine du Nord et un déplacement en Autriche.

    Les matchs prévus en juin ont été placé à fin novembre et début décembre avec les réceptions de l'Autriche et du Kazakhstan pour clore les qualifications.


    Le programme des qualifications

    18 septembre 2020 : Serbie - France
    22 septembre 2020 : Macédoine du Nord - France
    23 octobre 2020 : France - Macédoine du Nord
    27 octobre 2020 : Autriche - France
    27 novembre 2020 : France - Autriche
    1er décembre 2020 : France - Kazakhstan

    Mercredi 27 Mai 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...es_a16617.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE : « Soyons exemplaires »

    Dans un communiqué paru sur le site de la FFF ce jeudi 19 mars, Corinne Diacre s'est exprimée dans ce contexte particulier et alors que les deux prochaines rencontres des Bleues début avril sont reportées.

    photo FFF.fr
    photo FFF.fr



    "L’UEFA a décidé de reporter les matches internationaux des semaines à venir, dont les matches de qualification à l’Euro 2021 que nous devions jouer le 10 avril contre la Macédoine-du-Nord à Dijon et le 14 avril en Autriche. C’est une décision logique et non discutable, au regard de la crise sanitaire que traverse l’Europe et le monde entier.

    Le report en juin-juillet 2021 de l’Euro masculin aura aussi une incidence directe sur les dates de l’Euro féminin, prévu à la même période en Angleterre. Mais notre préoccupation n’est pas là aujourd’hui. La priorité absolue, c’est la santé de tous, et le football s’adaptera.

    Pour l’heure, soyons patients, citoyens et solidaires. La FFF, à travers notre président Noël Le Graët, a pris toutes ses responsabilités dès le début de cette crise, dans l’intérêt général.

    Soyons exemplaires en cette période très préoccupante.

    Notre qualification à l’Euro n’est pas encore acquise, prenons les choses comme elles viennent, et nous saurons nous remettre en ordre de marche pour remplir nos objectifs sportifs. Pour l’heure, l’objectif commun est ailleurs, et j’ai une pensée sincère pour tous ceux qui souffrent".

    Jeudi 19 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...es_a16576.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - MACÉDOINE DU NORD aussi à huis clos

    Dans le cadre des mesures prises par le gouvernement concernant le coronavirus, la FFF a pris la décision que les rencontres internationales des sélections masculines, féminines et espoirs jusqu'au 15 avril se déroulaient à huis clos.

    Les Bleues hier soir à Valenciennes (photo FFF)
    Les Bleues hier soir à Valenciennes (photo FFF)



    L'Équipe de France Féminine est donc concernée et la rencontre France-Macédoine du Nord :qui se tiendra le vendredi 10 avril (21h00) au Stade Gaston-Gérard à Dijon fait partie de ce dispositif.

    Ce sera donc la seconde rencontre à connaître des tribunes vides après celles de ce mardi soir à Valenciennes. Ce premier match de l'histoire face à la Macédoine du Nord entre dans le cadre des qualifications à l'Euro 2021. Les Macédoniennes vient de connaître il y a quelques jours une lourde défaite 1-8 face à la Serbie. Les Bleues iront ensuite jouer en Autriche le 14 avril prochain.

    La sélection U16 aussi impactée

    Autre sélection aussi impactée, celle dirigée par Peggy Provost qui devait disputer le Tournoi de Montaigu du 7 au 13 avril prochain. Les organisateurs ont annoncé d'ores et déjà que l'édition 2020 était annulée afin de ne pas engager des frais trop importants et de risquer une annulation de dernière minute plus coûteuse sans oublier le risque de retrait de certaines sélections.

    La France devait jouer à la Norvège (8 avril), le Japon (10 avril) et les États-Unis (12 avril).

    Mercredi 11 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...os_a16559.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les réactions après FRANCE - PAYS-BAS : "C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score"

    Retrouvez les réaction de Corinne Diacre, Valérie Gauvin, Solène Durand, Ouleye Sarr et Griedge Mbock


    Corinne Diacre (entraîneure de la France) : "C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score"


    « On ne peut jamais être contente d'encaisser des buts. Maintenant, on avait un sacré adversaire en face de nous. Il faut aussi relever la qualité de ce dernier. Effectivement, on a pris des buts : une erreur de marquage suite à un corner sur le premier, un penalty et une très belle action dans le jeu sur le dernier. Je retiens surtout le caractère que cette équipe de France a su mettre ce soir pour revenir au score. Déjà en fin de première période pour réduire le score et puis surtout pour égaliser en toute fin de rencontre. On n'a rien lâché et surtout sur cette rencontre, les joueuses entrantes ont apporté à cette équipe. Est-ce que je peux dire qu'elles nous ont apporté une plus-value ? En tout cas, ça a apporté un autre visage à notre équipe. Donc c'est très positif pour moi ».

    Sur l'impact des joueuses qui sont rentrées : « Je suis satisfaite de l'ensemble du groupe. Toutes les filles qui sont entrées ont apporté quelque chose. On ne peut pas dire qu'il y en ait une qui ait plus fait qu'une autre sur ce match. C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score. Après, il faudra que je revoie le match et que je l'analyse, c'est une évidence. Mais à chaud comme ça, ce que je retiens surtout c'est ce groupe. Ce sont ces joueuses qui doivent apporter à l'équipe de France quand elles rentrent et c'est ce qu'elles ont fait ce soir. Il faut surtout saluer ce collectif aujourd'hui ».

    Sur la position et le rôle de Katoto dans ce match : « Elle jouait milieu relayeuse derrière l'attaquante axiale tout simplement pour ne pas changer de système. Son rôle ce soir était de rester très proche de la zone de Spitse, ce qu'elle a très bien fait. Après, il y a eu aussi tous les déplacements des autres joueuses de l'équipe de France. Mais Marie-Antoinette avait un marquage spécifique sur Spitse qu'elle a très bien rempli puisque le jeu néerlandais passe en général quatre fois sur cinq par cette joueuse. On avait décidé de la mettre ainsi en phase défensive mais par contre de se détacher le plus vite possible de sa joueuse à la récupération du ballon, ce qui lui a profité sur 2-3 occasions où elle a pris l'espace devant elle. Après, elle n'a pas fait le choix de tirer. Elle est encore un peu trop altruiste. Elle aurait pu être sur certaines actions un peu plus égoïste et tenter sa chance de loin. Marie-Antoinette arrive dans le groupe, je pense qu'elle avait envie de très bien faire. Elle a bien fait, là-dessus il n'y a pas de problème. On l'avait testé à ce poste à l'entraînement et ça nous laisse des possibilités offensives ».

    Sur le manque d'efficacité en première période et le discours à la pause : « Non, je ne leur aie pas remonté les bretelles très sincèrement. Défensivement, on était bien en place. C'est paradoxal car on avait encaissé deux buts mais ce qui nous a surtout manqué, c'était dans l'utilisation du ballon. On n'a pas du tout appliqué ce que l'on avait prévu et notamment les points sur lesquels on devait jouer pour contrecarrer les Pays-Bas, à savoir le jeu dans la profondeur et dans le dos des latérales adverses. On a donc rectifié le tir à la mi-temps et les filles qui sont rentrées l'ont mieux fait ».

    Son bilan de ce premier Tournoi de France : « Déjà, on remporte cette première édition. Pour la FFF et pour mon président, c'était quelque chose d'important. Le tout dans des conditions particulières ce soir. Mais on peut se réjouir déjà que cette rencontre ait eu lieu. Pour nous, c'est un bilan positif avec deux victoires et un match nul face à une équipe néerlandaise qui a des résultats plus que probants ces dernières années. Après pour la suite de la compétition, je sais que la Fédération souhaite bien évidemment reconduire ce tournoi. Je sais aussi que le président souhaiterait que la compétition change de région. Est-ce que ce sera le cas ? Il est un petit peu tôt pour tirer des conclusions hâtives. Mais je pense que sur l'ensemble du tournoi, on peut aussi saluer l'organisation de la Fédération. En termes de spectateurs, mis à part ce soir bien évidemment, le public nordiste a encore répondu présent ».

    Sur le contexte du match à huis clos : « Déjà le fait d'avoir pu jouer est une bonne chose. On savait qu'il n'y aurait pas de public mais que nos supporters étaient là malgré tout derrière leurs écrans. On avait à cœur de toute façon de faire un match sérieux. Car même si comme les deux premiers, c'est un amical, ça reste malgré tout un match international. L'objectif était que nous, l'équipe de France, mettions l'ambiance ce soir. On n'a pas su bien le faire en première période en étant cueilli à froid avec ces deux buts en 30 minutes. Mais malgré tout, je retiendrais cette seconde période où l'EdF a montré un tout autre visage avec beaucoup d'allant, d'envie, d'abnégation mais surtout beaucoup de courage pour ne rien lâcher jusqu'à la fin ».

    Sur les trois buts encaissés dans le match : « Non, il n'y a pas de la déception, cela fait partie du jeu. On ne peut pas faire des clean-sheet à chaque match. On s'est fait surprendre sur un corner où l'on oublie le marquage au second poteau. On fait une faute dans la surface indiscutable consécutive à une touche où l'on manque certainement de concentration. Vous savez, c'était un match particulier. On a essayé justement d'enlever un peu cette atmosphère un peu pesante de nos têtes. On a fait des erreurs que l'on a payé cash mais aussi parce que cette équipe néerlandaise nous a poussé à la faute, il ne faut pas l'oublier. Après, je retiens surtout cette faculté d'être revenu au score avec cette réduction avant la pause qui nous donnait un ascendant psychologique en début de seconde période. Il y a cette égalisation aussi qu'on va chercher. Le seul petit regret que je pourrais avoir, c'est de ne pas être aller chercher ce troisième but avant les néerlandaises dans un temps fort pour nous. Et au final, on se fait encore avoir à l'issue de ce temps fort un peu comme un certain match du mois de juin dernier ».


    Valérie Gauvin (attaquante de la France) : "C'était vraiment particulier"

    Durand a signé sa première sélection (photo FFF.fr)
    Durand a signé sa première sélection (photo FFF.fr)


    « On a montré qu'on avait le potentiel pour ne pas lâcher, continuer à jouer et à pousser pour marquer. C'est ce que l'on a réussi à faire ce soir ».

    Sur les difficultés de la France en première période et les deux buts encaissés : « Sur le penalty, on ne peut rien y faire. Sur le premier qu'on prend, il y a peut-être une petite faute d'inattention. Ça arrive et il faut qu'on essaye de gommer cela. Après, il nous manquait aussi un peu d'agressivité pour les embêter plus sur les relances. Mais on a quand même été bien en place dans la rencontre et on a réussi à revenir au score ».

    Sur l'importance de son but avant la pause : « Je suis contente d'avoir pu suivre le ballon qu'elle a mis en retrait. Pour l'équipe, c'est vrai que c'est bien de se remettre dans le positif avant la pause. On est ressorties avec l'envie de cravacher pour marquer encore et c'est qu'on a réussi à faire ».

    Sur le contexte du match à huis clos : « C'est particulier à vivre. Déjà quand on rentre sur la pelouse, il n'y a pas de bruit. Après, on se concentre sur le jeu. On sait que le plus important, c'est ce qui se passe sur le terrain. Les supporters étaient quand même là derrière leur télévision. Mais c'était vraiment particulier ».

    Sur la célébration et la remise du trophée après la rencontre : « Ça reste un trophée et une victoire. C'est un tournoi de gagné donc il faut profiter et prendre ce que l'on a pu faire sur le tournoi, les bonnes choses notamment, pour les recommencer sur les prochains matchs et rectifier ce qui n'a pas trop marché ».


    Solène Durand (gardienne de la France) : "Si on m'avait dit il y a dix ans (...) je n'y aurais jamais cru"

    « Sur ce match, c'était un contexte différent de d'habitude. Mais j'espère que tout le monde nous a suivi derrière sa télévision et on s'adapte comme on peut. C'est vrai que c'était une rencontre un peu particulière. Pour moi aussi vu que c'était ma première. Donc match un peu bizarre mais on prend ce que l'on a à prendre ».

    Sur l'importance de la rencontre et la motivation : « Non ce n'est pas comme un match d'entraînement loin de là. Ça reste une rencontre internationale avec une belle équipe en face de nous aussi. C'était très compliqué. On s'était fixées des objectifs au début donc c'était à nous aussi de les atteindre. On ne voulait pas perdre dans cette compétition et gagner les trois matchs. Ce soir, on est revenues au score donc on était contentes. Mais on travaille pour les objectifs à venir avec la qualification pour l'Euro et on va tout faire pour les remplir en faisant des bonnes prestations ».

    Sur sa première sélection en équipe de France A : « Je remercie le staff de m'avoir laissé ma chance. On en a discuté un peu entre nous et je savais que ça allait arriver un jour. Je ne savais pas quand et c'est vrai que ça fait plaisir. Un peu dommage que ce soit un match à huis clos. Mais en tout cas, si on m'avait dit il y a dix ans que j'allais faire une rencontre avec l'équipe de France A contre les championnes d'Europe et vice-championnes du monde en titre, je n'y aurais jamais cru. Donc je prends ce que j'ai à prendre.

    Sur le turnover de l'effectif durant le tournoi : « Ce tournoi a permis de faire jouer toutes les filles et c'est une bonne chose pour tout le monde d'avoir un peu de temps de jeu pour la suite, pour savoir que l'on est vraiment un groupe et que l'on travaille toutes dans le même objectif. On aura besoin de tout le monde pour se qualifier pour l'Euro et pour aller loin dans la compétition. Et on a encore montré aujourd'hui que, même si l'on fait tourner à chaque match, on arrive toujours à obtenir de bons résultats. Donc c'est le plus important ».

    Sur le contexte du match à huis clos : « Les repères restent les mêmes. Le terrain fait la même dimension donc il n'y a pas de soucis par rapport à cela. C'est plus par rapport à la communication où l'on s'entend beaucoup plus que d'habitude. Quand les supporters sont là, c'est moins le cas. Mais après c'est un peu plus compliqué car il nous manque ce douzième homme ou douzième femme. On n'a pas cette douzième personne qui nous pousse. On s'était dit qu'il fallait le faire pour eux, ils nous supportent depuis le début. Donc c'était aussi une façon pour nous de les remercier avec le match de ce soir ».

    Sur la remise du trophée malgré le huis clos : « Oui, c'était un peu bizarre. On en avait rigolé entre nous car c'est vrai que c'est un peu particulier. On avait la chance de soulever ce trophée et au final c'est un peu bizarre de le soulever devant personne. Mais bon, on espère soulever un jour un titre avec du monde. Ça voudra dire que c'est bonne chose pour nous ».


    Ouleymata Sarr (attaquante de la France) : "J'espère que cela m'a permis de marquer des points"

    « C'était une rencontre assez particulière sans spectateurs. Mais on a su être sérieuses et se mettre directement dedans, ce qui n'est pas facile. Après, on a fait une bonne deuxième période où l'on est bien revenues. On a su marquer avant la pause, ce qui nous a beaucoup aidé en seconde. On n'a rien lâché et on a égalisé au mental. C'est une bonne chose pour l'équipe, on est très contentes ».

    Sur le contexte du match à huis clos : « C'est assez spécial. C'était la première fois pour moi, je n'avais jamais vécu cela. C'est particulier mais on a su faire abstraction. On a pris la rencontre par le bon bout donc c'est positif ».

    Sur son but en fin de rencontre : « J'espère que cela m'a permis de marquer des points. Après, c'est la sélectionneuse qui fera ses choix. Je suis très contente d'avoir pu aider l'équipe et on a su obtenir ce match nul important pour nous (...) On poussait beaucoup déjà depuis le début de la seconde période. Il y a un centre venant de la gauche de Sakina où j'ai essayé mais j'étais assez courte. J'ai suivi le ballon sur le deuxième et je me suis jeté. J'en suis très heureuse ».


    Griedge M'Bock (défenseure de la France) : "On a montré une belle force de caractère"

    Mbock a inscrit un penalty (photo FFF)
    Mbock a inscrit un penalty (photo FFF)


    « C'est un match que l'on a dû préparer autrement car on savait qu'il n'y aurait pas de supporters. Donc fallait trouver la motivation entre nous. On l'a préparé comme il le fallait. Ça a été une rencontre compliquée. Mais ce sont les matchs que l'on aime car il a fallu aller chercher cette égalisation au mental. Malgré le fait qu'on n'ait pas gagné cette rencontre, ce qui était notre objectif principal, on a montré du caractère. Je pense qu'on va pouvoir s'en servir pour la suite ».

    Sur le niveau des Pays-Bas : « Oui, c'était un des matchs les plus relevés que l'on ait joué depuis la Coupe du monde. On savait qu'on faisait face aux vice-championnes du monde et championnes d'Europe en titre. C'est une équipe qui était vraiment très solides avec de bons atouts offensivement. Elles ont joué sur leurs qualités. Nous, on a essayé de rectifier des choses qui n'allaient pas forcément en première période. On a fait derrière un second acte plein et on aurait même pu je pense aller chercher la victoire. On a montré une belle force de caractère, c'est le plus important ».

    Sur son sentiment après avoir remporté le Tournoi de France : « Ça reste un tournoi amical. C'est bien d'avoir gagné pour la confiance et préparer la suite. Après, c'est sûr que ça ne peut pas remplacer une Coupe du monde ou un titre officiel. On va pouvoir s'appuyer là-dessus pour préparer l'avenir et c'est ce qui importe maintenant ».

    Mercredi 11 Mars 2020
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...re_a16560.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - La FRANCE arrache le nul aux PAYS-BAS

    Dans ce match disputé à huis-clos, les Pays-Bas et la France ont fait le spectacle en marquant chacune à trois reprises (3-3). Lynn Wilms, Sherida Spitse sur penalty et Lieke Martens ont marqué pour les Néerlandaises, Valérie Gauvin, Griedge Mbock et Ouleye Sarr leur ont répondu pour les Tricolores.


    Les Bleues avec le trophée (photo FFF.fr)



    Pour ce dernier match du tournoi -dont le titre était assuré pour la France-, les deux sélectionneuses ont continué à faire tourner, et l'on retrouvait Jill Roord et Lineth Beerensteyn en remplacement de Danielle van de Donk et Vivianne Miedema blessées, et la jeune Lynn Wilms sur le côté droit de la défense néerlandaise. Du côté français, à noter la première sélection de Solène Durand dans les buts, la seconde de Perle Morroni. Le début de rencontre annonçait rapidement la couleur avec une France ayant la possession du ballon et une équipe des Pays-Bas évoluant en contre. Malgré des intentions de jeu parfois intéressantes, la France ne parvenait pas à créer le danger sur les buts de Sari van Veenendaal si ce n'est un tir de Kadidiatou Diani qui ne mettait pas en difficulté la gardienne néerlandaise (17').

    Les Pays-Bas marquent deux fois en quatre minutes

    Spitse a inscrit le penalty du 0-2 (photo KNVB)
    Spitse a inscrit le penalty du 0-2 (photo KNVB)


    Après s'être montrée dangereuse une première fois avec une frappe de Lieke Martens, qui avait profité d'une glissade de Marion Torrent avant d'être contrée par Mbock (14'), l'équipe vice-championne du monde ouvrait le score juste avant la demi-heure de jeu suite à un contre favorable dans la surface tricolore, qui permettait à la jeune Lynn Wilms de s'offrir un face à face avec Solène Durand et lui glisser le ballon entre les jambes (0-1, 29'). Une faute évitable d'Aissatou Tounkara sur Martens suite à une touche néerlandaise offrait ensuite à Spitse la possibilité de doubler la mise sur penalty, et la capitaine néerlandaise ne laissait pas passer l'opportunité (0-2, 33'). Restée muettes jusqu'alors, les vice-championnes du monde venaient de trouver l'ouverture à deux reprises en quelques moins de cinq minutes.

    Menée de deux buts, la France haussait quelque peu le ton offensivement, avec un premier service de Katoto pour Eugénie Le Sommer dont la frappe était repoussée, et l'attaquante parisienne qui récupérait le ballon et frappait était contrée (37'). Une bonne passe de Morroni aboutissait à un ballon piqué de Le Sommer qui ne trouvait pas le cadre (42'), Diani manquait largement le cadre à son tour(43'), puis un centre de Katoto repoussé voyait le ballon revenir sur Amandine Henry qui manquait une belle opportunité de réduire le score (44'). C'est finalement Valérie Gauvin qui s'en chargeait, à l'affût suite à une tête en retrait manquée de Dominique Bloodworth pour sa gardienne (1-2, 45+1'). Menée de deux buts suite à deux buts évitables, la France avait bien réagi en parvenant à réduire le score avant la pause.

    Mbock égalise sur penalty

    La France, avec Viviane Asseyi et Grace Geyoro d'entrée de jeu en seconde période à la place des Lyonnaises Eugénie Le Sommer et Amandine Henry qui n'auront pas évolué à leur meilleur niveau, se montrait une nouvelle fois convaincante au retour des vestiaires. Après avoir marqué dans le premier quart d'heure de la seconde période lors des deux premières journées, elle récidivait une nouvelle fois après un début de second acte nettement dominé. Des frappes non cadrées d'Asseyi sur coup franc et Geyoro (49'), une défense néerlandaise qui se mettait elle-même en difficulté (52', 53'), une tête de Gauvin contrée (54') puis une frappe contrée de Diani (54') voyait la France mettre la pression. Elle était récompensée de ses efforts avec un penalty concédé par Spitse, qui en glissant contrait le ballon de la main sur un centre d'Asseyi (58'). C'est Mbock qui se chargeait de tirer et prenait van Veenendaal à contre-pied (2-2, 59') pour remettre les deux équipes à égalité.

    Des buts jusqu'au bout de la rencontre

    Le Stade du Hainaut aura sonné creux avec quelque 150 personnes autorisées (photo KNVB)
    Le Stade du Hainaut aura sonné creux avec quelque 150 personnes autorisées (photo KNVB)


    Les Tricolores ne parvenaient pas à maintenir la pression, et ce sont finalement les Pays-Bas qui retrouvaient le chemin des filets. Torrent se faisait éliminer par Beerensteyn qui servait Martens. La Barcelonaise ne se faisait pas prier, pas gênée par Mbock, et envoyait une frappe puissante en lucarne pour permettre aux Néerlandaises de repasser devant (2-3, 72'). Après une reprise puissante de Mbock qui partait bien mais voyait Jackie Groenen sur la trajectoire (82'), les minutes s'écoulaient et la France se dirigeait vers sa première défaite dans le tournoi. Mais au bout du temps additionnel, Torrent, capitaine de la seconde période, récupérait le ballon suite à un centre de Sakina Karchaoui qui avait traversé la surface, et trouvait Ouleye Sarr au point de penalty qui se jetait pour arracher le match nul et terminer la rencontre sur une bonne note (3-3, 90+4').

    Du côté français, il y aura eu du bon et du moins bon encore une fois, à la fois individuellement et collectivement. On pourra toutefois noter la première titularisation réussie de Morroni ou encore le fait que la France n'a jamais mené mais n'a pas abandonné et est revenue au score en fin de rencontre pour arracher le match nul. La France, déjà assurée du titre avant ce match, remporte le tournoi en ayant remporté deux rencontres. Valérie Gauvin termine meilleure buteuse de la compétition avec deux réalisations.


    Tournoi de France - Troisième journée
    Mardi 10 mars 2020
    - 21h00
    FRANCE - PAYS-BAS : 3-3 (1-2)
    Valenciennes (Stade du Hainaut)
    Match joué à huis clos (en raison des dispositions liées au Coronavirus) - 150 spectateurs
    Temps couvert (13°C) - Terrain excellent
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Sabina Valieva (Russie). 4e arbitre : Victoria Beyer (France)

    Buts :
    0-1 Lynn WILMS 29'
    (Corner de Spitse joué à deux avec Martens, Spitse cherche au second poteau la tête de van der Gragt qui remet dans l'axe. Roord contrôle et arme une frappe contrée par Bilbault. Le ballon ressort dans l'axe à 22 m sur Groenen qui place une frappe du droit déviée par Mbock et qui arrive sur Wilms à droite à la limite du hors-jeu qui reprend du droit de 8 m à ras de terre)
    0-2 Sherida SPITSE 33' s.p. (Sur une remise en touche, Martens avance dans la surface et est déséquilibrée par Tounkara. Penalty tiré par Spitse du droit à ras de terre sur la gauche de Durand prise à contre-pied)
    1-2 Valérie GAUVIN 45+1' (Coup franc joué par Durand dans son camp qui trouve la tête de Le Sommer en déviation à 35 m du but néerlandais. Bloodworth veut jouer en remise de la tête vers sa gardienne mais Gauvin est plus prompte pour pousser le ballon du droit à 11 m dans le but)
    2-2 Griedge MBOCK BATHY NKA 59' s.p. (Asseyi sur la gauche dans la surface se joue de Wilms puis centre en retrait. Spitse commet deux mains au sol. Penalty tiré par Mbock du droit à ras de terre sur la droite de van Veenendaal prise à contre-pied)
    2-3 Lieke MARTENS 72' (van der Gragt depuis son camp allonge sa relance pour trouver Beerensteyn couloir gauche qui contrôle dans la course et se déjoue du marquage de Torrent, entre côté gauche de la surface, fixe Tounkara pour servir dans l'axe Martens qui place une frappe du cou du pied droit de 13 m dans la lucarne gauche de Durand)
    3-3 Ouleymata SARR 90+4' (Karchaoui fait la différence sur le couloir gauche et avance dans la surface pour centrer en retrait où Asseyi au premier poteau est trop juste, le ballon passe devant le but et arrive au second sur Torrent qui remet en retrait sur Sarr plein axe qui se jette pour tacler du droit à 5 m)

    Avertissements : Charlotte Bilbault 65', Marion Torrent 74' pour la France ; Jill Roord 70' pour les Pays-Bas

    France : 1-Solène Durand ; 4-Marion Torrent, 5-Aïssatou Tounkara, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 23-Perle Morroni ; 11-Kadidiatou Diani (7-Sakina Karchaoui 66'), 6-Amandine Henry (cap.) (8-Grace Geyoro 46'), 14-Charlotte Bilbault, 9-Eugénie Le Sommer (18-Viviane Asseyi 46') ; 12-Marie-Antoinette Katoto (15-Kenza Dali 77'), 13-Valérie Gauvin (17-Ouleymata Sarr 66'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Eve Périsset, 3-Wendie Renard, 10-Amel Majri, 22-Estelle Cascarino
    Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal ; 15-Lynn Wilms, 3-Stephanie van der Gragt (18-Danique Kerkdijk 78'), 20-Dominique Bloodworth, 5-Kika van Es ; 14-Jackie Groenen, 8-Sherida Spitse (cap.) (13-Renate Jansen 64'), 19-Jill Roord ; 7-Shanice van de Sanden (22-Inessa Kaagman 84'), 21-Lineth Beerensteyn, 11-Lieke Martens. Entr.: Sarina Wiegman-Glotzbach
    Non utilisées : 23-Loes Geurts, 4-Merel van Dongen, 6-Anouk Dekker, 12-Feikje Kalma, 17-Ashleigh Weerden, 24-Joelle Smits


    Tournoi de France - La FRANCE arrache le nul aux PAYS-BAS

    Mercredi 11 Mars 2020
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...AS_a16557.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Griedge MBOCK : « Je suis plus à l’aise maintenant »

    Indéboulonnable à l’OL comme en équipe de France, Griedge Mbock vient de souffler sa 25e bougie. La native de Brest, qui a tout connu au plus haut niveau, est revenue sur ses débuts, et ses performances cette saison, avec ce sourire qui ne la quitte jamais. Entretien.

    Griedge Mbock Bathy (photo Eric Baledent)
    Griedge Mbock Bathy (photo Eric Baledent)


    Tu as fêté la semaine dernière ton 25e anniversaire, mais tu disputes aussi ta dixième saison en D1 féminine. Quels souvenirs gardes-tu de tes premiers pas avec le Stade Briochin (désormais EA Guingamp) ?

    Je suis arrivée très jeune là-bas, le premier match c’était contre Rodez si je ne dis pas de bêtise (il s’agit en fait du match contre Yzeure, lors de la première journée de la saison 2010-2011, où elle était titulaire, NDLR). J’en garde un souvenir agréable, car c’est sûr que quand on arrive au haut niveau c’est toujours une fierté, une étape de franchie. C’était aussi ma première année où je ne jouais qu’avec des filles, hors sélection départementale, donc c’était un peu un monde de découverte.

    Dix ans plus tard, est-ce que ta passion pour le foot est restée la même ?
    Elle est intacte ! Depuis que je suis petite, je baigne dans le foot, que ce soit par mes frères ou autre, j’ai toujours été imprégnée par le foot. J’ai la chance d’en vivre, donc j’en profite à fond.

    « Là où je prends le plus la parole, c’est sur le terrain »

    On dit souvent de toi que tu es une joueuse discrète, que ce soit devant les médias ou sur le terrain. Est-ce qu’avec l’âge on devient de plus en plus « bruyant » ?

    (Rires) Ça dépend dans quel sens ! C’est sûr que je suis quelqu’un de plutôt discrète, là où je prends le plus la parole c’est sur le terrain pour guider mes coéquipières. Je suis beaucoup plus à l’aise maintenant que lorsque je suis arrivée c’est sûr, j’ai plus de facilité pour les guider et me concentrer en même temps sur mon jeu. Je fais le maximum pour qu’elles puissent avoir les bonnes informations.

    Cette année on te voit un peu plus monter devant le but adverse, l’objectif cette saison c’était de battre ton record de buts en D1 ?
    Je n’avais pas forcément d’objectif (sourire) ! Mais plus je marque plus j’ai envie de marquer, si ça peut aider l’équipe c’est le principal, après je suis défenseure avant tout ! Mais si j’ai l’occasion de marquer je ne vais pas m’en priver. Mon record en D1 ? 6 buts non ? (il est en réalité de 5 buts, avec Guingamp en 2014-2015, NDLR).

    « Je regarde mes matches pour voir ce que j’ai fait de mal »

    Avec l’OL, vous vous déplacerez à Paris pour le compte de la 17e journée, au retour de ce rassemblement avec les Bleues (le 14 mars). Ce n’est pas trop dur de se concentrer uniquement sur l’équipe de France alors qu’il y a ce choc qui se profile ?

    Non, à partir du moment où on arrive en équipe de France, on est concentrées sur les objectifs de l’équipe nationale. Là je suis concentrée à fond sur les trois matches qui vont arriver (l’entretien a eu lieu avant le début du tournoi, NDLR), ça va être des matches face à de très grandes nations, ça va être de bonnes rencontres à jouer pour continuer à se préparer car on a encore des matches de qualification pour l’Euro à venir, donc on va faire le maximum en sélection avant de penser à ça.

    Vous aviez fait le break avec le PSG en fin d’année 2019 (5 points d’écart), puis le match nul à Bordeaux (0-0) a permis aux Parisiennes de revenir à trois longueurs. Cette saison on a l’impression que vous avez du mal à faire la différence devant lors de match accrochés, comme ça avait aussi été le cas à Dijon…
    Il faut dire aussi que les autres équipes se sont renforcées, elles travaillent bien, elles voient aussi là où elles peuvent nous gêner. C’est à nous de travailler sur les aspects où elles nous embêtent un peu plus, mais nous on essaye toujours de faire le maximum pour débloquer les situations. Ce n’est pas facile parce que ce sont souvent des équipes bien en bloc, qui regardent nos vidéos et notre jeu. Quand c’est à nous de faire le jeu, c’est plus facile pour une équipe de défendre. Mais on se doit d’être efficaces devant le but et de gagner face à n’importe quelle équipe.

    L’été dernier, dans un article du Monde, Sarah M’Barek, ton ancienne coach à Guingamp, disait de toi que tu étais à 60% de ton potentiel. Tu es d’accord avec ça ? Que te manque-t-il pour franchir un nouveau palier ?
    Je pense que oui. Elle a son point de vue extérieur, elle voit des choses que moi je n’ai pas vu. Je l’ai eu longtemps comme coach donc elle voit la progression que j’ai eue et ce que je peux encore travailler. Elle a son regard de coach donc c’est normal qu’elle en veuille toujours plus. Moi je travaille au quotidien, je fais en sorte de m’améliorer tous les jours et de gommer mes défauts. Je regarde beaucoup mes matches pour voir ce que j’aurais pu faire de mieux, c’est sûr que je m’attarde plus sur ce que je n’ai pas fait de bien.

    « En Équipe de France, on va de l’avant »

    Parles-nous un peu du phénomène Naomie Feller, qui vous a rejoint cet hiver. Qu’est-ce qui fait que cette jeune joueuse (18 ans) est au-dessus des autres ?

    Déjà, à son âge, elle a des qualités physiques au-dessus de la moyenne, elle est en avance sur les autres filles de son âge. Elle court vite, elle est costaude dans les duels, technique, et elle s’est très bien adaptée au groupe. Elle arrive à combiner avec nos attaquantes, que ce soit aux entraînements ou même lors de ses entrées en jeu. Elle est à la fois à l’écoute et exigeante avec elle-même, je pense qu’au contact du groupe lyonnais elle va encore progresser, et que ça va être l’avenir du foot français. Je lui souhaite de jouer, de prendre du plaisir, de passer des paliers et de marquer des buts !

    Pour en revenir à l’Équipe de France, comment as-tu vécu les derniers mois agités des Bleues, avec ces critiques formulées par certaines joueuses envers Corinne Diacre ?
    Ce n’est pas forcément venu perturber le groupe. On continue à travailler, on s’est fixé des objectifs, on sait où on veut aller. C’est le passé, on avance, on se remet en question, on communique et on va de l’avant, tout simplement. Avant les rassemblements il y a toujours une réunion où la sélectionneuse présente les objectifs des matches à venir, on a parlé des matches à venir, du besoin de travailler mais également de prendre du plaisir, parce que c’est important aussi.

    On connaît ton goût pour la musique, qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?
    En ce moment plein de trucs ! Mais si je ne devais en citer qu’une, ce serait « Solo » de Oswald ! La musique de la Ligue des champions ? Le match contre le Bayern va arriver très vite, mais chaque chose en son temps (rires) !

    Mardi 10 Mars 2020
    Vincent Roussel

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-G...nt_a16555.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coronavirus - Tournoi de France : FRANCE - PAYS-BAS et BRÉSIL - CANADA à huis clos

    La Ministre des Sports a annoncé ce lundi en début d'après-midi que la rencontre France - Pays-Bas programmée à Valenciennes ce mardi se jouera à huis clos. L'autre rencontre est aussi concernée.


    Les Bleues termineront à huis clos (Crédit : A2M/CBF)



    Désormais les rassemblements de plus 1 000 personnes sont interdits dans le pays que ce soit en extérieur ou dans un espace confiné, afin de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé ce dimanche le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l'issue d'un Conseil de Défense à l’Élysée de plus de deux heures. Jusqu'ici les rassemblements de plus de 5 000 personnes étaient interdits jusqu'à la mi-avril.

    « A l'échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d'événements considérées comme utiles à la vie de la nation », a annoncé le ministre sur le perron de l'Elysée. Il a précisé que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne sont pas concernés par cette limite.

    Alors que plusieurs événements sportifs ont été reportés ce week-end, notamment le match de foot de Ligue 1 Strasbourg-PSG prévu samedi, ou celui de rugby féminin entre l’Écosse et la France dans le tournoi des Six nations, la dernière rencontre de l’Équipe de France sera aussi à huis clos contre les vice-championnes du monde néerlandaises, ce mardi à 21h00.

    Le huis clos peut devenir notre doctrine d'organisation des événements sportifs


    La Ministre des Sports en réunion ce matin


    La ministre des Sports Roxana Maracineaunu a déclaré en conférence de presse un "contexte exceptionnel [...] qui oblige à revoir notre organisation".


    Comment se faire rembourser ?

    Pour toutes les personnes ayant acheté des billets pour l’une de ces deux rencontres, voici les modalités de remboursement :

    Grand public via le site internet de la FFF :
    Le remboursement des places sera effectué par un crédit automatique sur la carte bancaire utilisée lors de l’achat sous 15 jours. Les acheteurs n’ont pas de démarche particulière à effectuer.

    Clubs et Licenciés FFF via la Ligue de Football des Hauts-de-France
    Vous serez contactés sous 15 jours par la Ligue des Hauts-de-France pour procéder au remboursement (modalités envoyées par la Ligue des Hauts-de-France).

    VAFC - particuliers via la boutique du club, CE et Groupes via le Service Billetterie du Club
    Vous serez contactés sous 15 jours par le Service Clients (SAV) de la FFF.

    VAFC - Hospitalités (billets avec prestations)
    Vous serez contactés sous 15 jours par le Service Commercial du VAFC.

    CE et Groupes via le Service Groupes de la FFF
    Vous serez contactés directement par le service Groupe & CE de la FFF.

    Lundi 9 Mars 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Coronavi...os_a16553.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X