Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bleues - La FRANCE concède une nouvelle défaite en SUÈDE

    Après l'Allemagne vendredi dernier, la France a concédé un second revers de suite, plus large face à la Suède (0-3), encaissant un but dès la première minute avant de terminer à dix.

    Les Suédoises ont trompé à trois reprises la défense française (photo SVF)
    Les Suédoises ont trompé à trois reprises la défense française (photo SVF)



    Pour leur seconde rencontre amicale à l'extérieur, après celle en Allemagne (1-2), l'Équipe de France était en Suède. La sélectionneuse alignait le même onze de départ. Ce choix n'allait pas empêcher la France d'être cueillie à froid et de ravir les 15 000 spectateurs présents.

    Une action suédoise avec Andersson décalée à gauche, un centre devant le but renvoyé par Bacha dans l'axe et Angeldahl d'une reprise du droit sans contrôle mettait le ballon sur la droite de Peyraud-Magnin qui le touchait mais ne pouvait éviter le poteau rentrant (1-0, 1'). Un record de précocité avec seulement 23 secondes écoulées, soit 4 de moins que le précédent but le plus rapidement concédé (2006, Kristine Lilly (USA)).

    Le but le plus rapidement encaissé

    Ilestedt a marqué le second but (photo SVF)
    Ilestedt a marqué le second but (photo SVF)


    La Suède optait par un pressing haut et gênait dans la France dans la construction de ses attaques sans danger pour Musovic. La première tentative de Diani, légèrement contrée, terminait dans les gants de la gardienne (7e). Sarr peinait à se desserrer du marquage, et Diani tout comme Cascarino dans les couloirs essayaient sans succès. Sarr tentait une frappe lointaine (31e) faute de mieux, et une série de trois corners en fin de période ne donnait rien.

    La seconde période reprenait avec un visage plus offensif des Tricolores, Malard et Thomas prenaient les places de Geyoro et Malard. Mais la France se faisait sur une nouvelle frayeur sur une passe en retrait de Bacha avant que Sarr file au but. Elle optait par une frappe qui trouvait le petit filet extérieur (49e). Si la tentative suivante était cadrée, Musovic veillait (52e). La Suède cherchait à jouer sur Blackstenius et Asllani, cette dernière lancée à droite obtenait un corner. Tiré par Andersson, il allait trouver la tête d'Ilestedt, placée derrière Renard et devant Tounkara. La Parisienne doublait le score (2-0, 60').

    Un carton rouge et un troisième but

    La capitaine Renard et la défense ont concédé cinq buts en deux matchs ce qui n'étaient plus arriver depuis 2018 (photo SVF)
    La capitaine Renard et la défense ont concédé cinq buts en deux matchs ce qui n'étaient plus arrivé depuis 2018 (photo SVF)


    La fébrilité défensive tricolore pouvait coûter un nouveau but dix minutes plus tard. Sur une relance manquée de Tounkara, Blackstenius lancée dans le dos décidait de prendre sa chance, une frappe contrée en corner, alors que des solutions se présentaient dans l'axe (70e). Blackstenius, lancée par Asllani, exploitait bien sa course pour se faire légèrement déséquilibrée par Tounkara, synonyme d'exclusion (74e). A dix, la France cédait à nouveau. Rolfö trouvait Peyraud-Magnin (77e) puis c'est Janogy au départ et à la fin de l'action qui concluait un centre de Kaneryd (3-0, 78'). Cinq buts encaissés en deux matchs et deux défaites, et encore Peyraud-Magnin évitait une addition plus lourde sur une frappe de Rubensson après une relancée ratée de Torrent (85e) puis sur une volée du gauche de Janogy qu'elle déviait sur sa barre (86e).

    Ces deux rencontres face à des adversaires solides permettent de resituer les Bleues à neuf mois de la Coupe du Monde. Leur secteur offensif privé de Katoto a affiché toutes les difficultés à trouver la faille, pendant que le secteur défensif a commis trop d'erreurs directes pour prétendre tenir. Le prochain test de l'année 2022 aura lieu dans un mois face à la Norvège.


    Match de préparation à la Coupe du Monde 2023 de la FIFA
    Mardi 11 octobre 2022
    - 18h30 (W9)
    SUÈDE - FRANCE : 3-0 (1-0)
    Göteborg (Gamla Ullevi) - 15 098 spectateurs
    Temps légèrement couvert (11°C) - Terrain correct
    Arbitres : Olatz Rivera Olmedo (Espagne) assistée de Eliana Fernández González (Espagne) et Andrada Alomán (Espagne). 4e arbitre : Elia Martínez Martínez (Espagne)

    1-0 Filippa ANGELDAHL 1' (23 secondes. Rubensson joue pour Andersson à gauche qui centre dans la surface. Bacha au point de penalty renvoie dans l'axe sur Angeldahl qui place une reprise du droit de 18 m sur la droite de Peyraud qui touche le ballon, heurtant le poteau)
    2-0 Amanda ILESTEDT 60' (Corner tiré rentrant côté droit par Andersson*, Renard est trop juste, et Ilestedt prend le dessus de la tête sur Tounkara à 5 m du but pour placer le ballon sur la gauche de Peyraud-Magnin restée sur sa ligne)
    3-0 Madelen JANOGY 78' (Janogy au milieu de terrain s'avance vers le but avant de décaler pour Rytting Kaneryd* qui entre côté droit de la surface, fixe Torrent, avant de la déborder puis de centrer devant le but au sol où Janogy a suivi et dévie en ouvrant son pied gauche à 4 m)

    Aucun avertissement
    Expulsion : Aïssatou Tounkara 74' pour la France

    Suède : 1-Zećira Mušović ; 13-Amanda Ilestedt, 14-Nathalie Björn, 6-Magdalena Eriksson (cap.) ; 22-Olivia Schough (19-Johanna Rytting Kaneryd 75'), 16-Filippa Angeldahl (25-Julia Zigiotti Olme 61'), 23-Elin Rubensson, 2-Jonna Andersson (17-Emma Kullberg 82') ; 9-Kosovare Asllani (7-Madelen Janogy 75'), 11-Stina Blackstenius (15-Rebecka Blomqvist 75'), 8-Lina Hurtig (18-Fridolina Rolfö 61'). Entr.: Peter Gerhardsson
    Non utilisées : 12-EmmaHolmgren (G), 21-Emma Lind (G), 3-Linda Sembrant, 4-Stina Lennartsson, 5-Amanda Nildén, 20-Hanna Bennison
    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 22-Ève Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard (cap.), 13-Selma Bacha (4-Marion Torrent 69') ; 15-Kenza Dali, 14-Charlotte Bilbault, 8-Grace Geyoro (12-Melvine Malard 46') ; 11-Kadidiatou Diani (2-Ella Palis 79'), 7-Ouleymata Sarr (6-Viviane Asseyi 69'), 20-Delphine Cascarino (9-Lindsey Thomas 46'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Mylène Chavas (G), 16-Justine Lerond (G), 10-Laurina Fazer, 17-Julie Thibaud, 18-Faustine Robert, 19-Kessya Bussy, 23-Hawa Cissoko

    Mardi 11 Octobre 2022
    Sebastien Duret

    Après l'Allemagne vendredi dernier, la France a concédé un second revers de suite, plus large face à la Suède (0-3), encaissant un but dès la première minute avant de terminer à dix. Pour leur seconde rencontre amicale à l'extérieur, après celle en Allemagne (1-2), l'Équipe de France était en...
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Bleues - Corinne DIACRE : "'Ce soir, il n'y a rien qui a fonctionné"

      La sélectionneuse a reconnu que l'équipe était passée à côté du sujet face à la Suède.

      Tounkara, exclue, sous les yeux de Renard (photo FFF.fr)
      Tounkara, exclue, sous les yeux de Renard (photo FFF.fr)


      Qu'a-t-il manqué ce soir ?

      Si j'avais la réponse, je l'aurai donné à mes joueuses sur le terrain. Ce soir, il n'y a rien qui a fonctionné, on ne va pas se chercher d'excuses. On n'a pas fait le match que l'on souhaitait. On est tombé sur une équipe suédoise qui a été performante. On est passé à côté du sujet. On n'a pas été à la hauteur ce soir. On n'a pas trouvé les clés. Rien n'a fonctionné. On n'arrivait pas à faire trois passes de suite. Techniquement, on était approximatives.

      Quels étaient les points souhaités qui n'ont pas fonctionné ?
      On avait demandé de mettre de l'engagement, de gagner nos duels, d'être efficace. Rien des trois principaux n'a fonctionné ce soir.

      A la mi-temps, vous avez dit des choses ?
      J'ai essayé de modifier des choses en passant à deux attaquantes. On a eu un petit sursaut en début de deuxième mais ce n'est pas suffisant. Il nous a manqué beaucoup de choses et on a été surpassées par la Suède. On n'a pas été à notre niveau, on n'a pas su haussé notre niveau.

      N'est-ce pas décevant de ne pas avoir vu de révolte des joueuses ?
      On a essayé de modifier des choses mais est-ce que l'on en avait les moyens ? Je ne sais pas mais on ne l'a pas fait. C'est difficile d'analyser à chaud, il faut que je revois le match. Il nous a manqué plein de choses face à une belle équipe. Il n'y a pas que nous mais si notre prestation n'a pas été à la hauteur.

      C'était un jour sans ?
      Cueillir à froid au bout de 30 secondes, cela n'aide pas. On se prend le deuxième but sur coup de pied arrêté, cela n'aide pas non plus. Après sur le carton rouge, a priori il y a un léger contact. C'est sévère.

      Le choix de passer à deux attaquantes n'a-t-il pas perturbé l'organisation du milieu de terrain ?
      On était mené que 1-0 à la mi-temps. Pauline n'avait pas eu forcément grand chose à faire même si l'on était dominé dans le jeu. J'ai voulu tenter quelque chose, cela n'a pas joué en notre faveur mais le but était de mettre plus de joueuses offensives pour avoir plus de poids dans la surface mais cela n'a pas fonctionné.

      Ce n'est pas souvent que la France encaisse autant de buts ?
      Cela arrivera d'autres fois. On nous taxe souvent d'être les championnes du Monde des matchs amicaux. On a joué contre des équipes de haut niveau, qui plafonne en haut depuis longtemps. On apprend mais si avec l'Équipe de France, on a de l'ambition. L'Allemagne et la Suède sont encore devant nous. On apprend toujours, mais si ce n'est pas à l'instant T. Dans quelques temps, on pourra dire que l'on a appris.

      Mardi 11 Octobre 2022
      Sylvain Jamet

      La sélectionneuse a reconnu que l'équipe était passée à côté du sujet face à la Suède. Qu'a-t-il manqué ce soir ? Si j'avais la réponse, je l'aurai donné à mes joueuses sur le terrain. Ce soir, il n'y a rien qui a fonctionné, on ne va pas se chercher d'excuses. On n'a pas fait le match que l'on...
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Bleues - Deux tests manqués, beaucoup de travail en perspective

        L’Équipe de France a conclu son mois d’octobre avec deux défaites contre deux adversaires du top 3 mondial et des performances contrastées. Une défaite honorable contre l’Allemagne et une déroute contre la Suède.

        Peyraud-Magnin n'a pas été aidé par sa défense au cours des deux rencontres (photo FFF.fr)
        Peyraud-Magnin n'a pas été aidé par sa défense au cours des deux rencontres (photo FFF.fr)



        Il est intéressant de relever tout d’abord que Corinne Diacre a utilisé le même onze de départ lors des deux matchs : Peyraud-Magnin ; Périsset, Tounkara, Renard, Bacha ; Dali, Bilbault, Geyoro ; Diani, Sarr, Cascarino. Cela a permis de voir quelles associations ont porté leurs fruits et quelles associations n’ont pas fonctionné. Si l’on regarde secteur par secteur, on voit clairement qu’il y a beaucoup de travail à faire en vue de la Coupe du Monde en Australie. Huit mois ne seront pas de trop pour faire progresser l’équipe.

        Un bloc qui s'étire et se désorganise

        Dans le secteur défensif, il y a premièrement un problème sur les coups de pieds arrêtés avec un but encaissé dans chaque match. Le marquage individuel, le positionnement des joueuses, la volonté de gagner le duel, des points à revoir. C’est un secteur clé du football moderne et des matchs basculent sur des points de détails. La France ne peut pas se permettre d’être en difficulté aussi facilement contre les grandes équipes dans ce secteur.
        Au niveau du pressing, la France a bien gêné l’Allemagne lors des trente premières minutes allant chercher haut sur le terrain pour pousser à la faute son adversaire et récupérer de bons ballons d’attaques. Ensuite lors des temps forts allemands, le bloc s’est étiré et l’équipe s’est désorganisée ce qui a offert des espaces aux joueuses allemandes.

        Lors du match contre la Suède, il y a également eu une désorganisation du pressing, puisque les joueuses ne pressaient pas bien ensemble en particulier les trois attaquantes qui n’étaient pas très coordonnées, ce qui laissait ensuite des espaces au milieu de terrain. Cela a été encore plus criant en deuxième mi-temps, lors du passage en 4-2-4/4-2-3-1. La ligne offensive entière se faisait éliminer trop facilement laissant six joueuses pour gérer les vagues suédoises qui arrivaient à toute allure.

        Le bilan est clair, il faudra travailler pour rendre le bloc équipe beaucoup plus compact et coordonné, effacer les nombreuses erreurs individuelles qui ont contribué aux buts allemands et suédois et ne pas être obligé de se reposer uniquement sur la forme de Pauline Peyraud-Magnin qui a sorti plusieurs arrêts de grande classe pour garder le score à 3-0 contre la Suède.

        Le milieu n'a pas fait de liant entre défense et attaque

        Bleues - Deux tests manqués, beaucoup de travail en perspective

        Dans le secteur offensif, le trio Bilbault, Dali, Geyoro n’a pas donné satisfaction et n’a pas donné de réel point d’ancrage au jeu français ce qui ne faisait pas bien le lien entre l’attaque et la défense. En général, la porteuse de balle n’avait pas assez d’option de passes, le jeu sans ballon de l’ensemble de l’équipe a été insuffisant.

        Les trois attaquantes étaient souvent esseulées sur les actions offensives en particulier sur le jeu rapide et de contres. Lors des deux matchs, la porteuse du ballon rentrait dans la surface de réparation avec seulement une ou deux solutions de passe au maximum. Il y avait donc un problème de distance entre les lignes.

        L’absence de Toletti s’est ressentie, puisque le milieu de terrain français est plus équilibré avec la Madrilène, ce qui permet à Geyoro d’utiliser sa force de percussion. Bilbault restant le point d’ancrage et Toletti la chef d’orchestre du milieu de terrain dans cette configuration. Le profil de meneur de jeu de Dali n’a pas matché avec les deux autres joueuses et aussi avec les défenseures et attaquantes de sa zone de jeu.

        Un manque de réaction

        Le match contre l’Allemagne était plus structuré que contre la Suède. Le jeu de transition était au cœur du jeu à Göteborg et la France a eu beaucoup de mal à s’organiser pour être dans le bon tempo, aux bons endroits à la retombée du ballon. Il y a eu également un déficit dans les duels offensifs et défensifs.

        L’efficacité offensive a manqué contre l’Allemagne, puisque la France s’est créée des occasions de buts, le trio offensif a essayé de combiner, mais n’était pas toujours sur la même longueur d’onde. Contre la Suède, il y a eu quelques frappes de loin et des centres mais le danger apporté était moindre que contre l’Allemagne d’où le passage à la mi-temps à deux attaquantes pour tenter de remédier au problème, sans grand succès.

        Il est étonnant de constater que les trois attaquantes ont eu du mal à combiner malgré leurs qualités individuelles. L’apport des remplaçantes au cours des deux matchs est à souligner, Thomas a amené de la fraicheur et de la vitesse, Malard de la puissance avec parfois de l’imprécision et Asseyi a amené une rage de vaincre et une volonté de faire avancer les choses que l’on a peu vu chez les autres joueuses.

        On peut souligner un vrai manque de leadership et de rébellion lors du match contre la Suède à l’opposé du match contre l’Allemagne où se ressentait une volonté de remonter la pente malgré l’avance de deux buts des Allemandes. Ainsi, on n’a pas vu une ou plusieurs joueuses haranguer les coéquipières et rameuter les troupes.

        A Dresde et Göteborg,
        Sylvain Jamet

        Mercredi 12 Octobre 2022
        Sylvain Jamet

        https://www.footofeminin.fr/Bleues-D...ve_a18246.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Bleues - Corinne DIACRE a réagi au tirage au sort : "La première place pourrait se jouer entre le Brésil et nous"

          La sélectionneuse a réagi sur la chaîne L'Équipe au tirage au sort de la Coupe du Monde

          Bleues - Corinne DIACRE a rÃÃÃéagi au tirage au sort : "La premiÃÃÃère place pourrait se jouer entre le BrÃÃÃésil et nous"


          Corinne DIACRE

          "Une poule difficile avec deux équipes que sont la Jamaïque et le Brésil. On va avoir des équipes importantes à jouer avant d'espérer de se qualifier pour les huitièmes de finale. On jouera la Jamaïque, il faudra déjà bien démarrer. Je pense que la première place pourrait se jouer entre le Brésil et nous. Il ne faut pas sous-estimer la Jamaïque et l'autre équipe.
          C'est vrai que le groupe F était un groupe sur lequel on aurait misé. L'avantage est que l'on va jouer deux fois à Sydney. On aura aussi l'avantage du camp de base parce que l'on va jouer deux fois dans la même ville et ensuite un déplacement à Brisbane.
          Dès les huitièmes on va croiser avec le groupe de l'Allemagne, il ne va pas falloir se tromper. L'objectif est toujours de finir le premier du groupe et ensuite de gagner le premier match. Le fait de connaître nos adversaires, on va pouvoir commencer à observer nos adversaires et notre préparation. Cela va se concrétiser dans les prochaines semaines. Je serai heureuse de dépasser les quarts de finale mais c'est un minimum.
          "

          >> Le tirage

          Bleues - Corinne DIACRE a rÃÃÃéagi au tirage au sort : "La premiÃÃÃère place pourrait se jouer entre le BrÃÃÃésil et nous"

          Samedi 22 Octobre 2022
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...us_a18275.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Bleues - La liste pour FRANCE - NORVÈGE : Mathilde BOURDIEU et Maëlle GARBINO de retour

            La sélectionneure de l’Équipe de France féminine, Corinne Diacre, a dévoilé ce jeudi 3 novembre les joueuses retenues pour le match amical face à la Norvège programmé le vendredi 11 novembre en Espagne.




            https://media.fff.fr/uploads/files/c...41da90dd73.pdf

            Jeudi 3 Novembre 2022
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...ur_a18295.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Bleues - Le tournoi de FRANCE 2023 à Angers et Laval

              La troisième édition du Tournoi de France féminin se déroulera du lundi 13 au mardi 21 février prochains au stade Raymond-Kopa d'Angers et au stade Francis-Le-Basser de Laval.

              FFF
              FFF



              Victorieuses du Tournoi de France en 2020 et 2022, les Bleues vont participer à la troisième édition, organisée par la Fédération Française de Football du lundi 13 au mardi 21 février 2023 en Ligue des Pays de la Loire.

              Après Calais et Valenciennes en 2020 puis Caen et Le Havre en 2022, Angers et Laval accueilleront les rencontres du Tournoi respectivement dans les stades Raymond-Kopa et Francis-Le Basser.

              Trois autres nations dont la FFF n'a pas encore révélé l'identité prendront part au Tournoi qui donnera lieu à six matches, cinq mois avant la Coupe du monde de la FIFA en Australie et en Nouvelle-Zélande l'été prochain (du 20 juillet au 20 août).

              Jeudi 10 Novembre 2022

              La troisième édition du Tournoi de France féminin se déroulera du lundi 13 au mardi 21 février prochains au stade Raymond-Kopa d'Angers et au stade Francis-Le-Basser de Laval. Victorieuses du Tournoi de France en 2020 et 2022, les Bleues vont participer à la troisième édition, organisée par la...
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Bleues - Un succès face à la NORVÈGE pour terminer l'année

                Pour son dernier rendez-vous de l'année 2022, les joueuses de Corinne Diacre se sont imposées 2 buts à 1 sur le sol espagnol grâce à des réalisations de Kadidiatou Diani et Viviane Asseyi.

                Guro Reiten et Ella Palis en action (photo Fédé norvégienne)
                Guro Reiten et Ella Palis en action (photo Fédé norvégienne)



                Après deux revers en octobre et avec un effectif toujours privée de plusieurs joueuses blessées, Corinne Diacre avait décidé d'aligner un système en 3-5-2 avec Périsset, Renard et De Almeida en défense, Cascarino et Karchaoui évoluant un cran plus haut dans les couloirs alors que Palis et Dali se positionnaient en milieu défensive derrière Geyoro. Diani et Matéo constituaient le duo d'attaque. Du côté norvégien, c'est sans les attaquantes Graham Hansen et Hegerberg également blessées que Hege Riise devait composer.

                Dès les premières minutes, les deux équipes se rendent coup pour coup. Sur une offensive norvégienne, Eikeland trouvée en profondeur dans le dos de De Almeida se jetait et envoyait le ballon largement au dessus (2e). Cascarino débordait ensuite à droite pour centrer sur la tête de Matéo. Mikalsen captait (6e). Les deux équipes essayaient quelques mouvements et finalement avec un une-deux Matéo - Karchaoui au départ, la n°7 française mettait Diani sur orbite qui prenait la défense de vitesse avant de conclure de l'intérieur du droit pour son 22e but en 80 sélections (0-1, 22').

                La France ouvre le score par Diani

                La Norvège répondait dans la foulée par un corner de la gauche de Reiten, repris de la tête par Eikeland au second poteau, le ballon passant tout près du montant de Peyraud-Magnin (24e). Après une tentative lointaine de Maanum (29e), l'égalisation arrivait sur un bon travail de Lund à gauche pour se défaire de Cascarino et centrer sur Haug qui surgissait dans le dos de Renard (1-1, 31').

                L'alternance des occasions se poursuivait. Un coup franc de Karchaoui trouvait Diani mais deux défenseures contraient (33e). La Norvège avec un centre de Reiten renvoyé dans l'axe, était ensuite repris mais la frappe trop croisée ne surprenait par Peyraud-Magnin malgré tout obligée de plonger pour assurer (35e). Si la France faisait circuler le ballon, juste avant le repos, un centre fort de Maanum depuis la droite obligeait Peyraud-Magnin à se coucher à nouveau. Le ballon était repoussé et Périsset écartait ensuite le danger (45+1e).

                Entrée payante d'Asseyi

                C'est encore Maanum sur un long centre qui mettait le danger. La reprise du gauche de Blakstad au second poteau était trop croisée (47e). Dans la minute suivante, Karchaoui devait intervenir devant Reiten (48e). Diani était ensuite proche d'un doublé. Sur un ballon similaire à celui de son but en première période, Matéo permettait à Diani de partir dans le dos de Harviken. Mais cette fois-ci, en éliminant la gardienne sortie à sa rencontre, elle se retrouvait excentrée et n'arrivait pas à accrocher le cadre (54e). Les remplacements commençaient à se succéder de part et d'autre. Celui d'Asseyi allait être payant puisqu'elle était à la réception d'un corner de Dali pour aller placer le ballon au ras du montant (1-2, 83').

                Un but qui permet aux Bleues de terminer l'année 2022 sur une victoire avant de se retrouver en février prochain pour la 3e édition du Tournoi de France à Angers et Laval.


                Vendredi 11 novembre 2022 - 21h10 (W9)
                NORVÈGE - FRANCE : 1-2 (1-1)
                La Nucía (Estadi Olímpic Camilo Cano) [Espagne] - 412 spectateurs
                Temps légèrement couvert (16°C) - Terrain bon
                Arbitres : Ainara Acevedo Dudley (Espagne) assistée de Rita Cabañero Mompó (Espagne) et Andra Aloman (Espagne). 4e arbitre : Alicia Espinosa Ríos (Espagne)

                0-1 Kadidiatou DIANI 22' (Matéo joue pour Karchaoui dans le camp tricolore. Elle s'avance jusqu'à la ligne médiane puis glisse une passe au sol en profondeur pour Diani qui part dans le dos de Harviken et s'avance jusqu'à 10 m du
                1-1 Sophie HAUG 31' (Sur le côté gauche, Mari Lund élimine Cascarino puis centre devant le but pour trouver la tête de Haug qui arrive entre Renard et De Almeida pour placer une tête légèrement décroisée)
                1-2 Viviane ASSEYI 83' (Corner tiré côté droit par Dali qui trouve au point de penalty la tête d'Asseyi qui va placer le ballon au ras du poteau droit de Mikalsen)

                Avertissements : Guro Reiten 60' pour la Norvège ; Kenza Dali 58' pour la France

                Norvège : 23-Aurora Mikalsen ; 10-Thea Bjelde (7-Ingrid Syrstad Engen 64'), 5-Guro Bergsvand, 16-Mathilde Hauge Harviken, 20-Mari Bartberg Lund (15-Sara Iren Lindbak Hørte 84') ; 18-Frida Leonhardsen Maanum, 2-Anja Sønstevold, 11-Guro Reiten (cap.) (9-Lisa Fjeldstad Naalsund 64') ; 14-Amalie Vevle Eikeland (25-Emilie Bosshard Haavi 64'), 22-Sophie Roman Haug (24-Karina Sævik 84'), 17-Julie Blakstad (21-Anna Langås Jøsendal 90'). Entr.: Hege Riise
                Non utilisées : 1-Guro Pettersen (G), 12-Sunniva Skoglund (G), 3-Maria Thorisdottir, 8-Vilde Bøe Risa, 13-Celin Bizet Ildhusøy, 19-Elisabeth Terland
                France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 22-Ève Périsset, 3-Wendie Renard (cap.), 17-Élisa De Almeida ; 20-Delphine Cascarino (9-Lindsey Thomas 76'), 2-Ella Palis, 15-Kenza Dali, 7-Sakina Karchaoui ; 8-Grace Geyoro (6-Sandie Toletti 67') ; 11-Kadidiatou Diani, 10-Clara Matéo (18-Viviane Asseyi 67'). Entr.: Corinne Diacre
                Non utilisées : 1-Mylène Chavas (G), 16-Justine Lerond (G), 4-Marion Torrent, 5-Julie Thibaud, 12-Melvine Malard, 13-Maëlle Garbino, 14-Mathilde Bourdieu, 19-Kessya Bussy, 23-Hawa Cissoko

                (photo FFF)
                (photo FFF)

                Vendredi 11 Novembre 2022
                Sebastien Duret

                Pour son dernier rendez-vous de l'année 2022, les joueuses de Corinne Diacre se sont imposées 2 buts à 1 sur le sol espagnol grâce à des réalisations de Kadidiatou Diani et Viviane Asseyi. Après deux revers en octobre et avec un effectif toujours privée de plusieurs joueuses blessées, Corinne...
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Bleues - Danemark, Norvège et Uruguay au Tournoi de France

                  La Fédération Française de Football a officialisé les trois équipes inédites qui participeront à la 3e édition du Tournoi de France aux côtés des Bleues


                  Bleues - Danemark, Norvège et Uruguay au Tournoi de France


                  Les Bleues affronteront le Danemark (18e au classement FIFA), la Norvège (13e) et l’Uruguay (67e), lors de la 3e édition du Tournoi de France féminin, organisée du lundi 13 au mardi 21 février prochains à Angers (Maine-et-Loire) et Laval (Mayenne), en Ligue des Pays de la Loire.

                  Vainqueurs des deux premières éditions en 2020 et 2022, les Tricolores disputeront leur premier match contre les Danoises au stade Francis-Le-Basser de Laval, avant d'être opposées aux Uruguayennes puis aux Norvégiennes au stade Raymond-Kopa d’Angers.

                  Il s’agira du premier rendez-vous international de l’année 2023 pour les joueuses de Corinne Diacre, cinq mois avant la Coupe du monde prévu en Australie et Nouvelle-Zélande (20 juillet-20 août), où elles retrouveront dans leur poule la Jamaïque, le Brésil et un troisième adversaire dont l’identité sera connue fin février à l'issue des barrages de qualification.

                  Le Danemark et la Norvège sont également qualifiés pour ce Mondial 2023.


                  Le calendrier

                  - Mercredi 15 février 2023 :
                  France - Danemark, à Laval
                  Norvège - Uruguay, à Angers

                  - Samedi 18 février 2023 :
                  Danemark - Norvège, à Laval
                  France - Uruguay, à Angers

                  - Mardi 21 février 2023 :
                  Danemark - Uruguay, à Laval
                  France - Norvège, à Angers


                  Vendredi 16 Décembre 2022

                  La Fédération Française de Football a officialisé les trois équipes inédites qui participeront à la 3e édition du Tournoi de France aux côtés des Bleues Les Bleues affronteront le Danemark (18e au classement FIFA), la Norvège (13e) et l’Uruguay (67e), lors de la 3e édition du Tournoi de France...
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Bleues - Le programme détaillé des rencontres


                    L’équipe de France Féminine disputera la troisième édition du Tournoi de France du 15 au 21 février prochain à Angers (stade Raymond Kopa) et Laval (stade Francis Le Basser).

                    Les Bleues de Corinne Diacre remettront leur titre en jeu face au Danemark, l'Uruguay et la Norvège. Le programme et les horaires des rencontres sont connus

                    Bleues - Le programme détaillé des rencontres

                    Bleues - Le programme détaillé des rencontres

                    Vendredi 6 Janvier 2023
                    Sebastien Duret

                    L’équipe de France Féminine disputera la troisième édition du Tournoi de France du 15 au 21 février prochain à Angers (stade Raymond Kopa) et Laval (stade Francis Le Basser). Les Bleues de Corinne Diacre remettront leur titre en jeu face au Danemark, l'Uruguay et la Norvège. Le programme et les...
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X