Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - KAZAKHSTAN - FRANCE, garder le rythme

    Pour la cinquième fois de son histoire, les Bleues affrontent le Kazakhstan (17h00, sur W9). Un voyage au delà de l'Europe face à un adversaire qui ne dispose pas d'atouts pour rivaliser.





    Si en octobre 2019, il avait fallu attendre l'heure de jeu pour débloquer la situation après un voyage de 6 000 kilomètres, l'issue des quatre confrontations a toujours été nettement favorables aux Tricolores. Deux victoires à l'extérieur (0-4 et 0-3) et deux succès en France plus large (7-0 et 12-0).

    82e au classement FIFA, le Kazakhstan est loin d'être un foudre de guerre et ses deux dernières sorties montrent la difficulté qu'éprouve cet ancien territoire de l'Union Soviétique a rivalisé. Par deux fois, les partenaires de la capitaine Begaim Kirgizbaeva ont été battues par la Grèce (2-3, 0-1). Le Pays de Galles a aussi infligé un revers 6-0 en septembre dernier.

    Pour se mettre dans les meilleures conditions, les Françaises ont voyagé dans la nuit de dimanche à lundi vers Nour-Soultan. A cela, le staff a décidé de garder le rythme horaire de France en s'entrainant à l'horaire français (4 heures de décalage). L'inverse du précédent déplacement déjà avec Corinne Diacre où les Françaises étaient arrivées plusieurs jours avant pour se mettre dans à l'horaire local.

    Une séance a été effectuée ce lundi soir sur la pelouse synthétique de la rencontre. Il n'est pas question non plus de négliger l'adversaire : "effectuer une rotation, ce n'est pas dans mon état d'esprit" a déclaré Corinne Diacre qui veut se rendre le match facile.


    Qualification à la Coupe du Monde 2023 - UEFA - Groupe I - Quatrième journée
    Mardi 26 octobre 2021
    - 21h00 locales (17h00 françaises)
    KAZAKHSTAN - FRANCE
    Nur-Sultan (Astana Arena)
    Arbitres : Meliz Özçiğdem (Turquie) assistée de Deybet Gök (Turquie) et Betül Nur Yilmaz (Turquie). 4e arbitre : Gamze Durmus (Turquie)

    Kazakhstan
    G : Nazym Ismailova, Irina Saratovtseva, Angelina Portnova
    D : Kundyz Kozhakhmet, Aigerim Aitymova, Mariya Demidova, Zhansaya Koziyeva, Tatyana Sosnovskaya, Aisha Sadykova, Yulia Myasnikova, Alexandra Burova, Anastassiya Vlassova
    M/A : Assel Kubessova, Madina Zhanatayeva, Begaim Kirgizbaeva, Bibigul Nurusheva, Svetlana Bortnikova, Asselkhan Turlybekova, Karina Zhumabaikyzy, Fatima Satygaliyeva, Ksenia Khairulina, Saule Karibayeva
    Entraîneur : Kaloyan Petkov

    Lundi 25 Octobre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...me_a17523.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues – Les 3 statistiques à retenir de FRANCE - ESTONIE

    De retour sur le sol français sur la route des qualifications pour la Coupe du Monde, la France n’a fait qu’une bouchée d’une Estonie vite dépassée. Retour en 3 chiffres clés sur ce succès.





    Pour écraser leur adversaire vendredi soir, les Bleues ont avant tout gardé un contrôle total de la rencontre. Avec une possession record sur un match sous l’ère Diacre* (84%), d’au moins 5 points supérieur à son précédent plus haut total, la France n’a laissé que des miettes aux Estoniennes, enchaînant et réussissant même un nombre record de passes sur une rencontre dirigée par la sélectionneure (817 tentées pour 734 réussies, 90%). De quoi « varier les animations offensives » comme l’a rappelé cette dernière en conférence de presse, même si l’équipe de France a continué de miser sur les centres : 38 tentés (dont 16 réussis), plus haut total également sur un duel depuis la prise de fonction de Diacre.





    Face à cette confiscation du jeu par les Françaises, l’Estonie n’a eu que peu d’opportunité pour réagir. À tel point que cette dernière n’est entrée dans la moitié de terrain des Bleues seulement qu’à 4 reprises durant la rencontre. Un total d’incursions famélique battu seulement sous l’ère Diacre par la Macédoine du Nord en septembre 2020 (3). Mais à l’inverse de cette dernière, les Estoniennes auront tout de même réussi à se procurer une frappe (non cadrée). Reste que logiquement, aucune n’équipe ne s’était aussi peu transmis le ballon face aux Bleues (141 passes pour 70 réussies, 50%).


    Les possessions de l’Estonie face à la France, dont les 4 entrées dans la surface adverse.



    Au milieu du festival de buts de l’équipe de France sur ce match, une joueuse a brillé plus que les autres dès son entrée en jeu. En plus de se retrouver impliquée sur 3 buts (1 but, 2 passes décisives) sur un même match pour la première fois sous le maillot bleu, voire même 5 en considérant les deux csc estonien, Kenza Dali se démarque dans les chiffres : 6 occasions créés et 6 passes clés tentées (plus hauts totaux du match) en plus d’avoir marqué sur son seul tir cadré. Une belle soirée pour la milieu de terrain, qui a parachevé la soirée de la meilleure des manières grâce à son but, ce dernier devenant le 1000e de l’histoire de l’équipe de France.


    Les 3 tirs (en jaune) dont le but (en rouge) et les 6 passes clés tentées (en violet) dont les 2 passes décisives (en cyan).


    Les statistiques générales de la rencontre





    Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

    xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

    *47 des 48 rencontres de l’équipe de France disputées depuis août 2017 sont disponibles de manière complète dans la base d’Instat, le USA-France de mars 2018 (1-1) étant la seule rencontre manquante.

    Lundi 25 Octobre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...IE_a17520.html

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Maxence2049 Voir le message
    Après avoir dû me coltiner un article à la gloire de Katoto et du PSG dans l'équipe d'aujourd'hui (sic), j'ai regardé la compo contre le Kazakhstan.

    Il n'y aurait aucune joueuse de l'OL titulaire, après en avoir compté qu'une seule la semaine dernière (Cascarino).

    On dirait que Diacre est parvenue progressivement à ses fins... (bon en étant un peu aidée par le destin)
    dun autre coté. il y aurait il des joueuses titulaire a l OL dans l equipe actuelle de merdiacre
    perso je n en échange aucune
    quelles se fatiguent pour une entraineuse a la mentalité de mer de
    nous , on a des échéances plus importantes pour notre club

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par jeroboam51 Voir le message
    Contre des . d'une faiblesse presque abyssales, cela me dérange pas de ne pas voir les Lyonnaises qui ne risqueront pas des blessures. Le seul problème c'est les journalistes qui vont vanter le niveau des remplaçantes sans adversité et donc donneront par anticipation l'absence des lyonnaises lors de rencontres relevées.... et là l'EdF se plantera .... comme d'hab.
    c est exactement ce que je me dit depuis l éviction d HENRY et de peu a peu de toutes les autres
    au moins on ne risque pas de blessure en allant aider l equipe de merdiacre

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par Maxence2049 Voir le message
    Après avoir dû me coltiner un article à la gloire de Katoto et du PSG dans l'équipe d'aujourd'hui (sic), j'ai regardé la compo contre le Kazakhstan.

    Il n'y aurait aucune joueuse de l'OL titulaire, après en avoir compté qu'une seule la semaine dernière (Cascarino).

    On dirait que Diacre est parvenue progressivement à ses fins... (bon en étant un peu aidée par le destin)
    je ne me suis meme pas informé ... puisque j ai décidé de ne plus regarder un seul match tant que merdiacre sera a la tete de le Equipe de france
    elles on gagnés je suppose. vu le classement mondial de leur adversaire

    Laisser un commentaire:


  • jeroboam51
    a répondu
    Contre des . d'une faiblesse presque abyssales, cela me dérange pas de ne pas voir les Lyonnaises qui ne risqueront pas des blessures. Le seul problème c'est les journalistes qui vont vanter le niveau des remplaçantes sans adversité et donc donneront par anticipation l'absence des lyonnaises lors de rencontres relevées.... et là l'EdF se plantera .... comme d'hab.

    Laisser un commentaire:


  • Maxence2049
    a répondu
    Après avoir dû me coltiner un article à la gloire de Katoto et du PSG dans l'équipe d'aujourd'hui (sic), j'ai regardé la compo contre le Kazakhstan.

    Il n'y aurait aucune joueuse de l'OL titulaire, après en avoir compté qu'une seule la semaine dernière (Cascarino).

    On dirait que Diacre est parvenue progressivement à ses fins... (bon en étant un peu aidée par le destin)

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Kenza DALI et Aïssatou TOUNKARA : "On avait travaillé devant le but lors d’un stage toutes les deux"

    La milieu auteur du dernier but et passeuse décisive ainsi que la capitaine et double buteuse Aïssatou Tounkara étaient en conférence à l'issue de la large victoire tricolore.


    photo Frédérique Grando


    Vous avez marqué 11 buts avec 8 buteuses différentes ce soir. Que cela vous inspire-t-il sur le potentiel offensif de l’équipe de France ?
    Kenza Dali :
    C’est une très bonne chose d’être imprévisible et d’avoir une force offensive aussi diverse. Après, l’essentiel est que l’on marque des buts collectivement malgré un adversaire face auquel on est supérieur et où on se rend le match facile. Il n’y a personne d’égoïste : quand il faut la donner, on la donne, quand il faut marquer, on marque. Donc c’est ce que je retiens, avoir un groupe et une force collective qui est efficace en prime devant le but.
    Aïssatou Tounkara : Comme elle l’a dit, ça montre que toute l’équipe est impliquée, que ce soit les 11 qui commencent ou celles qui rentrent. Tout le monde prend du plaisir, c’est le plus important.

    Aïssatou vous marquez vos 2 premiers buts en sélection sur ce match…
    A.T :
    Oui, je suis contente ce soir. Ça montre que les entraînements avec Kenza ça paye (rires). On travaille beaucoup ensemble devant le but. C’est un point que je dois améliorer. Ce soir, ça a payé j’en suis contente et je suis heureuse pour l’équipe surtout.

    Kenza vous faites une entrée fracassante en étant impliquée sur 4 buts avec peut-être le 1000e de l’histoire des Bleues. Soirée parfaite ?
    K.D :
    Oui en plus, comme l’a dit Aïssatou, sur les deux derniers stages on travaille toutes les deux devant le but après les entraînements. Je suis impliquée sur les 2 buts d’Aïssatou, on en a rigolé après sur le terrain. J’essaye de faire le maximum quand la coach me donne du temps de jeu en apportant ce que je peux. J’essaye de lui rendre la confiance qu’elle me donne depuis un certain temps. C’est bien pour l’équipe et pour moi.

    Qu’est-ce qui vous a amené à travailler devant le but toutes les deux à l’entraînement ?
    K.D :
    Aïssatou est quelqu’un que je connais bien. On s’apprécie aussi beaucoup en dehors des terrains. En vrai pour l’anecdote, on avait travaillé devant le but lors d’un stage toutes les deux pour la compétition car on aime bien jouer à des jeux. Et derrière, elle avait marqué son premier but avec l’Atlético de Madrid après ce stage. Du coup, quand elle est arrivée lundi je lui ai dit qu’on allait à nouveau travailler ensemble devant le but car elle ne marquait plus (rires). Et là, elle marque deux buts. Donc à chaque fois qu’on travaille ensemble devant le but, elle marque. C’est la vraie histoire (sourire).
    A.T : Elles aiment bien me chambrer car je ne marque pas beaucoup. Après comme je l’ai dit, le travail paye. Tu travailles à l’entraînement, ça se ressent sur le match. Ce soir, ça a été le cas donc je suis contente.
    K.D : On marque deux beaux buts en plus je pense. Ils sont vraiment beaux.

    "C’est l’essentiel de vite marquer face à ces adversaires"

    Sur ce match, est-ce avant tout à vos yeux l’Estonie qui était faible ou vous vous êtes rendus la rencontre plus facile ?
    K.D :
    Il n’y a pas de match facile. Si vous regardez, l’Allemagne hier n’a gagné que 1-0 face à Israël il me semble, avec un but sur penalty en plus. Sur le papier, c’est quand même l’Allemagne et elles ont pourtant des difficultés à gagner. Effectivement, sur le papier on est plus fortes, on est à domicile, on se doit de montrer nos qualités. Après, c’est nous qui nous rendons la tâche facile en marquant très vite. On se met à l’abri en laissant aucun espoir à l’adversaire. C’est l’essentiel de vite marquer face à ces adversaires car elles positionnent ensuite un bloc bas avec deux lignes de 5 et ça devient plus difficile pour marquer. On a su le faire contre la Grèce et l’Estonie. C’est nous qui nous rendons les matches faciles.

    C’était aussi le retour des Bleues en France. Vous avez évolué un certain temps devant peu ou pas de public. Que cela vous a-t-il fait de retrouver un stade avec près de 4500 personnes présentes ?
    A.T :
    Avec le Covid, c’était compliqué de jouer à huis clos. Là ce soir, ça fait plaisir de retrouver du public et les supporters français. Il y avait une belle ambiance, des buts. Donc c’était une soirée presque parfaite.

    Presque parfaite ?
    A.T :
    Voire parfaite (rires). En soi, il y a toujours des points à améliorer. On met 11 buts mais dans le jeu, en seconde période il y a eu quelques pertes de balles. Il y a toujours des choses à ajuster.

    Face au Kazakhstan, il faut s’attendre à encore plus de buts avec des choses qui auront été améliorées ?
    A.T :
    Non pas forcément. Mais dans le jeu, on doit être encore plus sérieuses même si ce soir, c’était très bien. Il faut qu’on continue de progresser et travailler ensemble.
    K.D : Le Kazakhstan, ce sera en plus une autre surface de jeu avec du synthétique. Ce sera encore un match différent à l’extérieur sur du synthétique. Il va falloir être très sérieuses sur tous les points. Le prochain match sera je pense bien différent de celui qu’on vient de vivre.

    Vous jugez le Kazakhstan supérieur à l’Estonie intrinsèquement, en dehors des conditions de jeu et du déplacement ?
    A.T :
    Non, je trouve que chaque équipe a ses qualités propres. C’est à nous de se rendre le match facile car aujourd’hui, l’écart se resserre de plus en plus. Donc il va falloir être sérieuses comme ce soir. À nous de bien rentrer dans le match.
    K.D : Je me rappelle aussi qu’on avait déjà affronté le Kazakhstan l’an dernier il me semble, déjà là-bas. On avait eu du mal à se mettre très vite à l’abri. On rentre à la mi-temps à 0-0. Donc on s’attend à un match de qualification. On nous attend partout donc à nous de nous rendre le match facile.

    Samedi 23 Octobre 2021
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...ux_a17517.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE : "On a essayé de varier nos animations offensives déjà"

    A l'issue de la rencontre, Corinne Diacre est revenue sur la performance collective mais aussi celles de joueuses comme Dali, Périsset, Katoto ou encore Feller.


    Corinne Diacre n'a pas eu le temps de douter sur le banc (photo Frédérique Grando)


    11 buts, quasiment aucune occasion concédée, de belles séquences et des entrées percutantes. Une soirée parfaite ?

    C’est un match que l’on s’est rendu facile en démarrant fort. C’était un objectif. À partir du moment où l’on marque rapidement, on est moins embêté derrière.

    Quelle note vous donneriez à votre équipe sur ce match ?
    C’est difficile de mettre une note. Mais en tout cas, on est satisfaites des trois points. On continue notre marche en avant dans ces qualifications pour la Coupe du monde. C’est ce qu’on voulait, rester sérieux. Après il nous reste un deuxième match, avec un déplacement assez long au Kazakhstan qu’il va falloir maîtriser.

    Que retenez-vous au final de cette rencontre avec ce festival offensif ?
    On a essayé de varier nos animations offensives déjà. Tout n’était pas parfait dans la finition mais quand on a 70 ou 75% de la possession du ballon face à un bloc bas comme ce soir, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile dans le football. Maintenant, on a quand même réussi à marquer 5 buts en 1re période, 6 en seconde. Les entrantes n’ont pas affaibli l’équipe de France. Il y a plusieurs points positifs. Et ce sont trois points qui sont importants pour la suite.

    Sur Kenza Dali, qui fait une belle entrée avec un but et 2 passes décisives. Satisfaite de sa prestation et qu’une joueuse qui sort du banc apporte sa fraîcheur à l’équipe ?
    Oui, c’est ce qu’on leur demande aussi. Quand on fait un 11 de départ, on fait des déçues évidemment. Une fois la déception passée, il faut qu’elles se concentrent si on fait appel à elles au cours du jeu. C’est ce qui s’est passé ce soir avec les filles qui sont rentrées, même si Naomie (Feller, ndlr) est entrée moins longtemps. C’était un peu plus difficile pour elle mais tout le monde a fait ce qu’il fallait pour ne pas affaiblir cette équipe de France.

    Parmi les joueuses présentes au coup d’envoi, il y avait Ève Périsset qui retrouvait une place de titulaire. Qu’avez-vous pensé de sa prestation ?
    Elle est à l’image de l’équipe. On ne l’a pas vu dans son registre premier, à savoir défendre. Mais à l’image de l’équipe, elle a bien attaqué. Elle a cette capacité à mettre des bons ballons sur centre, tout comme le côté gauche aussi.

    Katoto enchaîne de son côté avec 11 buts sur ses 7 dernières sélections. Une satisfaction aussi de voir qu’elle enchaîne bien ?
    Oui, pour une attaquante c’est important de marquer des buts. Après, je pense qu’elle était un peu frustrée car elle aurait bien souhaité marquer un peu plus. Mais sur une défense basse avec ses qualités, elle qui demande d’habitude un peu plus de profondeur, c’est plus difficile pour elle ce soir. Mais elle a quand même réussi à marquer donc c’est bien.

    "C’était le bon moment pour essayer certaines choses"

    Naomie Feller a fêté sa première sélection ce soir. Allez-vous continuer jusqu’à l’EURO et à l’avenir à intégrer des jeunes comme elle pour apporter de la nouveauté au groupe ?

    Il y a déjà pas mal de jeunes. Maintenant, il faut aussi qu’on arrive à trouver une certaine stabilité et puis surtout quelques automatismes entre les anciennes et les nouvelles qui arrivent. On ne peut pas se renouveler en permanence. Maintenant, c’était le bon moment pour essayer certaines choses. Après, aux jeunes aussi de se faire une place. Je ne serai pas patiente longtemps, à un moment donné il faut de la performance. Donc à elles de saisir leur chance.

    Est-ce que vous sentez justement qu’une alchimie est en train de prendre entre les anciennes et les nouvelles ?
    Oui, il y a quand même de bonnes choses. Après, le haut niveau demande un peu plus d’exigence qu’il faut qu’elles acquièrent. Quand on sort du club et qu’on arrive en équipe de France, ce n’est pas la même chose qu’en club. Il y a des choses à acquérir mais on est là aussi pour les accompagner.

    Un mot pour finir sur le classement, avec le Pays de Galles qui a été accroché par la Slovénie…
    Je n’avais pas connaissance du résultat, leur match ayant démarré avant le nôtre mais en même temps, je ne suis pas surprise vu les difficultés qu’elles nous ont posé il y a quelques semaines. Maintenant, on va avoir une première petite finale face au Pays de Galles au mois de novembre si on veut rester en tête.

    Samedi 23 Octobre 2021
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...ja_a17516.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE écrase l'ESTONIE

    La France s'est très facilement imposée face à l'Estonie en match éliminatoire pour la Coupe du monde 2023. Un doublé de Tounkara, deux buts inscrits contre leur camp, et des buts de Geyoro, Katoto, Perisset, Cascarino, Toletti, Diani et Dali ont offert la victoire aux Bleues.


    Sandie Toletti a marqué son premier but en A (photo Frédérique Grando)



    Dans un match dont l'issue ne faisait aucun doute avant la rencontre entre la France et l'Estonie, au-delà de la centième place au classement FIFA, les Bleues ont rapidement fait parler la poudre. Un avertissement sous la forme d'une frappe de Sandie Toletti trop croisée (2') et l'ouverture du score était l'oeuvre de Grace Geyoro servie par Delphine Cascarino positionnée sur l'aile gauche, profitant d'un contre favorable d'Heleri Saar (5'). Marie-Antoinette Katoto, dont une première tentative de la tête était repoussée par Karina Kork (10'), faisait le break au quart d'heure de jeu sur un service impeccable d'Eve Perisset depuis son couloir droit (15').

    Cinq buteuses montrent la voie

    Alors que la France sera aux alentours des 85% de possession sur l'ensenble de la rencontre, le troisième but arrivait après plusieurs occasions franches de Elisa De Almeida (19'), Katoto (19') et Cascarino (23') sur un penalty obtenu par Sakina Karchaoui et converti par Eve Perisset (25'). Cascarino marquait le quatrième but tricolore sur un centre de Kadidiatou Diani dévié juste avant la demi-heure de jeu (29'), et Sandie Toletti, d'une frappe de 25 mètres qui passait sous Kork, ajoutait un cinquième but avant la pause (45'). Dans le cas de la joueuse de Levante, il s'agissait de sa première réalisation sous les couleurs de l'équipe de France. 5-0 à la pause, un scénario prévisible et une attaque qui tournait bien avec cinq buteuses différentes.

    Le doublé de Tounkara


    Un seul pour Katoto dans ce festival offensif (photo Frédérique Grando)


    Acculée dans son camp en première période, l'Estonie ne connaître guère meilleur sort en seconde période, mais elle parviendra toutefois à pénétrer dans la moitié de terrain tricolore (48', 71') et même à frapper, par l'intermédiaire de Signy Aarna qui ne mettait cependant pas en danger Pauline Peyraud-Magnin, très tranquille ce vendredi. En mode rouleau-compresseur, la France continuait le travail et c'est d'abord Maria Orav (52'), suite à une belle action de Kenza Dali (entrée à la pause) qui s'appuyait sur Katoto, qui marquait contre son camp en devançant Diani (52'). Puis cette dernière, à peine une minute plus tard, inscrivait le septième but sur un centre de Morroni (53'). Un petit quart d'heure pour respirer, et Aissatou Tounkara ouvrait son compteur avec les Bleues de la tête sur un corner tiré par Kenza Dali (63'). La défenseure de l'Atlético Madrid, capitaine du jour, inscrivait même un deuxième but quelques minutes plus, cette fois-ci du pied droit sur un coup franc tiré par Dali (72'). Neuf buts déjà, mais la fête n'était pas finie puisque les Estoniennes allaient inscrire un deuxième csc, œuvre cette fois-ci de Heleri Saar (78'). Et pour bien finir la rencontre et atteindre le 1000e but de l'équipe de France en match officiel, Dali était récompensée de sa bonne entrée en jeu avec le onzième but tricolore de la soirée (90'). A noter également la première sélection de Naomie Feller, à deux semaines de ses 20 ans.

    Une très large victoire, la barre des 1000 buts en matchs officiellement reconnus par la FFF atteinte, la première place du groupe, une première sélection pour Feller, les premiers buts en équipe de France pour Toletti et Tounkara, la soirée s'est déroulée sans encombre. Rendez-vous mardi prochain à 17 pour le prochain match face au Kazakhstan.


    Qualification à la Coupe du Monde 2023 - UEFA - Groupe I - Troisième journée
    Vendredi 22 octobre 2021
    - 21h10 (W9)
    FRANCE - ESTONIE : 11-0 (5-0)
    Créteil (Stade Dominique Duvauchelle) - 4 378 spectateurs
    Temps nuageux (10°C) - Terrain en bon état
    Arbitres : Abigail Marriott (Angleterre) assistée de Lisa Rashid (Angleterre) et Emily Carney (Angleterre). 4e arbitre : Kirsty Dowle (Angleterre)

    Buts :
    1-0 Grace GEYORO 5'
    (Katoto sert Cascarino qui accélère côté gauche et centre en retrait sur Geyoro qui reprend une première fois. Merisalu contre mais Geyoro récupère et assure d'un plat du pied droit à 6 m au premier poteau)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 15' (Diani sert Périsset à droite qui délivre un centre repris de l'intérieur du droit par Katoto à 5 m, qui croise sa reprise)
    3-0 Ève PÉRISSET 25' s.p. (Karchaoui accrochée par Liir côté gauche de la surface. Périsset frappe le penalty du droit sur la droite de la gardienne prise à contre-pied)
    4-0 Delphine CASCARINO 29' (Geyoro sert Diani côté droit qui entre dans la surface, elle centre en retrait pour la reprise de Cascarino du droit au second poteau à 6 m en devançant l'intervention de Orav)
    5-0 Sandie TOLETTI 45' (Servie par De Almeida, Toletti plein axe à 30 m déclenche une frappe croisée du droit légèrement dévié par Zlidnis sur la trajectoire avant que le ballon ne glisse sous la gardienne)
    6-0 Maria ORAV 52' c.s.c. (Dali joue en une-deux avec Katoto à l'entrée de la surface côté droit puis s'avance vers le but et tente une frappe croisée de l'extérieur du droit que Orav dévie du droit au second poteau dans son but)
    7-0 Kadidiatou DIANI 53' (Décalée par Geyoro, Morroni sur la gauche centre pour Diani qui effectue un contrôle orienté à 10 m dans l'axe devant Saar avant de conclure du droit et taclant le ballon)
    8-0 Aïssatou TOUNKARA 65' (Corner de Dali côté droit pour Tounkara au second poteau qui croise sa reprise de la tête à 7 m)
    9-0 Aïssatou TOUNKARA 72' (Coup franc de Dali côté droit le long de la ligne de touche repris de volée par Tounkara plein axe de l'intérieur du droit en passant devant par Liir)
    10-0 Heleri SAAR 79' c.s.c. (Corner de Dali côté gauche dévié dans les 5,5m par Saar dans son but)
    11-0 Kenza DALI 90' (Sur un long ballon de Bilbault, elle cherche la tête d'Asseyi dans la surface. Mais Zlidnis joue le ballon et le remet en retrait sur Dali qui croise sa reprise de volée du droit de 11 m au sol)

    Avertissement : Vlada Kubassova 45+2' pour l'Estonie

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Ève Périsset, 5-Aïssatou Tounkara (cap.), 22-Élisa De Almeida, 7-Sakina Karchaoui (23-Perle Morroni 46') ; 6-Sandie Toletti (15-Kenza Dali 46'), 14-Charlotte Bilbault, 8-Grace Geyoro ; 11-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 63'), 9-Marie-Antoinette Katoto, 20-Delphine Cascarino (12-Melvine Malard 63'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Mylène Chavas, 3-Océane Deslandes, 4-Marion Torrent, 10-Aminata Diallo, 13-Hawa Cissoko, 17-Sandy Baltimore, 19-Naomie Feller
    Estonie : 12-Karina Kork ; 6-Maria Orav (17-Marie Saar 73'), 16-Sandra Liir, 15-Inna Zlidnis (cap.), 4-Heleri Saar, 7-Liisa Merisalu (18-Eva-Maria Kriisa 88') ; 19-Vlada Kubassova, 10-Grete Daut, 8-Paula Maria Mengel (20-Eva-Maria Niit 63'), 13-Kristina Bannikova ; 23-Emma Treiberg (9-Signy Aarna 46', 5-Gerli Israel 88'). Entr.: Jarmo Matikainen
    Non utilisées : 22-Katrin Piirimaa, 2-Ave-Lii Laas, 11-Marie Kikkas, 21-Rahel Repkin



    Vendredi 22 Octobre 2021
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...IE_a17514.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - L'ESTONIE pour continuer la série

    Après avoir entamé les qualifications par deux victoires à l'extérieur, la France reçoit l'Estonie ce vendredi soir à Créteil. Quatre jours plus tard, elles seront au Kazakhstan. Deux adversaires où l'attaque aura l'occasion de s'illustrer.


    Corinne Diacre était sur le banc en tant qu'adjointe face à l'Estonie en 2009 (photo S. Duret)



    La victoire arrachée en Slovénie grâce au penalty d'Amel Majri (3-2) a montré qu'il fallait rester méfiant dans un groupe où le Pays de Galles est théoriquement l'adversaire le plus difficile. Mais la Slovénie a montré en profitant d'erreurs défensives que tout restait possible sur un match.

    La France joue pour cette nouvelle fenêtre internationale deux rencontres face à des adversaires largement à sa portée. L'Estonie est 105e au classement FIFA et a connu la plus lourde défaite de son histoire face à la France en octobre 2009 au Havre (12-0). Ce jour-là, Corinne Diacre était l'adjoint de Bruno Bini. Si Eugénie Le Sommer et Gaëtane Thiney sont encore en activité et sont les deux seules joueuses à avoir pris part à cette rencontre, elles ne sont pas dans la liste pour cette rencontre.

    L'attaque à faire briller, la défense vigilante


    Élodie Thomis et les Bleues en avaient passé 12 à l'Estonie en 2009 (photo S. Duret)


    Corinne Diacre a comme souvent dû faire face à des joueuses blessées pour composer sa liste. Wendie Renard, Griedge Mbock et Kheira Hamraoui en font partie. L'occasion pour Hawa Cissoko qui n'avait pas été épargnée par les blessures la saison passée d'être appelée. Dans le secteur défensif Elisa De Almeida et Aïssatou Tounkara pourrait bien composer la charnière centrale.

    Au milieu de terrain, Aminata Diallo est venue pallier le forfait d'Hamraoui, dans un secteur où Amandine Henry n'a plus été appelée depuis un an, Corinne Diacre mise sur Grace Geyoro, Sandie Toletti, Kenza Dali aux côtés de Charlotte Bilbault.

    Offensivement, la nouvelle venue s'appelle Naomie Feller qui a peut-être l'occasion d'être lancée dans le grand bain. Préférée à Valérie Gauvin, elle va bénéficier d'un contexte où l'attaque devrait être sollicitée. "Gagner et se faciliter la tâche en marquant le plus vite possible" sont les deux objectifs de Corinne Diacre pour se rendre la tâche facile mais aussi. Le secteur offensif a été retravaillé pour traduire cette volonté mais il ne faudra pas oublié celui défensif afin d'éviter les désagréments slovènes.


    Qualification à la Coupe du Monde 2023 - UEFA - Groupe I - Troisième journée
    Vendredi 22 octobre 2021
    - 21h10 (W9)
    FRANCE - ESTONIE
    Créteil (Stade Dominique Duvauchelle)
    Arbitres : Abigail Marriott (Angleterre) assistée de Lisa Rashid (Angleterre) et Emily Carney (Angleterre). 4e arbitre : Kirsty Dowle (Angleterre)

    FRANCE
    Gardiennes : Chavas (Bordeaux), Durand (Dijon), Peyraud-Magnin (Juventus Turin).
    Défenseuses : Cissoko (West Ham), De Almeida (Paris SG), Deslandes (Reims), Karchaoui (Paris SG), Morroni (OL), Périsset (Bordeaux), Torrent (Montpellier), Tounkara (Atlético de Madrid).
    Milieux : Asseyi (Bayern Munich), Bilbault (Bordeaux), Dali (Everton), Geyoro (Paris SG), Diallo (Paris SG), Toletti (Levante)
    Attaquantes : Baltimore (Paris SG), Bussy (Reims), D. Cascarino (OL), Diani (Paris SG), Feller (Reims), Katoto (Paris SG), Malard (OL)

    Vendredi 22 Octobre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...ie_a17512.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Kheira HAMRAOUI forfait, Aminata DIALLO appelée

    Corinne Diacre a remplacé Kheira Hamraoui par Aminata Diallo, suite au forfait de cette dernière après une échographie au mollet réalisée ce lundi à Clairefontaine.


    Aminata Diallo compte 7 sélections A, la dernière en avril 2018 (photo FFF)



    Corinne Diacre a fait appel lundi à Aminata Diallo pour remplacer Kheira Hamraoui, indisponible à la suite d'une blessure au mollet. La joueuse du PSG qui n'avait joué qu'un match avec Corinne Diacre est forfait pour le rassemblement des Bleues qui débutait ce lundi à Clairefontaine en début d’après-midi.

    Après une échographie réalisée au centre médical du CNF, le staff médical a décidé de la remettre à disposition de son club pour soigner son mollet, suite à une blessure contractée dimanche contre Saint-Étienne. Kheira Hamraoui quittera le groupe dans la soirée.

    Sa partenaire Aminata Diallo (Paris Saint-Germain) a été appelée pour rejoindre le groupe en fin de journée.

    Les Tricolores affrontent l’Estonie ce vendredi 22 octobre à Créteil (21h10, en direct sur W9), avant de se déplacer au Kazakhstan à Nour-Soultan, le mardi 26 (17h00, en direct sur W9), dans le cadre des éliminatoires à la Coupe du monde 2023.


    La liste initiale



    Lundi 18 Octobre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...ee_a17509.html

    Laisser un commentaire:


  • kribi
    a répondu
    Hamraoui blessée, vraiment pas de chance pour elle. Remplacée par Diallo.
    Quand je pense que Selma Bacha n'est pas appelée en A :-(
    D'un autre côté tant mieux, ça vaut pas le coup de risquer une blessure pour l'autre tordue... Selma a le temps

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Kheira HAMRAOUI de retour en sélection, FELLER nouvelle venue

    Corinne Diacre a fait l'annonce de sa liste pour les deux matches d'octobre qualificatifs à la Coupe du monde féminine 2023, la sélectionneure des Bleues a expliqué ses choix et l'enjeu du prochain rassemblement.




    La conférence (source : FFF)

    LE RETOUR D'HAMRAOUI

    « J’espère qu’elle pourra apporter son expérience »

    « C’est le projet que j’essaie de mettre en place en essayant de garder ce dosage entre continuité et renouvellement avec un apport de jeunesse et d’expérience. Je vous l’ai dit : la porte n’est fermée à personne. Je fais ce que je dis. Il faudra que j’aie une discussion avec Kheira sur les motivations qui m’ont poussée à la reprendre. J’espère qu’elle pourra apporter son expérience à l’Équipe de France et on va être attentifs à sa vie en dehors du groupe. Il faut ce mélange entre performance sur le terrain et état d’esprit dans la vie de groupe. Il faut que tout le monde s’entende bien. On a cet état d’esprit aujourd’hui. Je ne suis fermée à rien. L’apport des jeunes et des moins jeunes est bon, il faut voir comment elles arrivent à vivre ensemble. Il y a eu des évolutions ces dernières semaines, le groupe vit bien. Les résultats sur le terrain sont là aussi. Les rassemblements sont longs, les compétitions sont très longues, il faut donc que la vie de groupe soit bonne. »

    LES CONVOCATIONS DE CISSOKO ET FELLER
    « C’était le bon moment »

    « C'est lié à la pénurie de défenseures due aux blessures, notamment de Wendie Renard et de Griedge Mbock. Griedge a une lésion musculaire et Wendie a malheureusement fait une rechute en fin de semaine dernière. On suit Hawa (Cissoko) depuis un moment, c’est sa deuxième saison en Angleterre. Elle n’a été pas épargnée par les blessures mais cette saison, ça va, elle joue. Je voulais la revoir avec nous. Noémie Feller s’était blessée avec Reims, elle a pris le temps de revenir. C’est une jeune joueuse prometteuse. Après avoir discuté avec son coach, c’était le bon moment pour la voir. Sa présence induit que Valérie Gauvin n’est pas dans la liste. »

    LES ABSENCES DE GAUVIN, LE SOMMER ET HENRY
    « La porte n’est fermée à personne »

    « Valérie (Gauvin) est encore en difficulté avec un genou. J’ai préféré la laisser à disposition de son club pour qu’elle soit enfin débarrassée de ses petits problèmes et qu’elle puisse revenir en forme. Elle a subi une petite intervention méniscale et a eu quelques soucis au retour. Son genou reste un peu douloureux. Je préfère qu’elle récupère bien et qu’elle ait du temps de jeu avec son club afin de revenir avec nous en pleine forme. Eugénie Le Sommer et Amandine Henry ? Je vous l’ai dit : la porte n’est fermée à personne. Je fais des choix. La preuve avec cette liste et le retour de certaines joueuses ou l’arrivée d’autres. Je construis des choses autour de certaines personnes en gardant cette idée de continuité-renouvellement mais aussi expérience-jeunesse. »

    LES DEUX PROCHAINS MATCHES QUALIFICATIFS AU MONDIAL 2023
    « Gagner et marquer le plus vite possible »

    « J’ai pour principe de ne jamais sous-estimer aucun adversaire. Tant que le coup de sifflet final n’est pas donné, il n’y a pas de victoire facile. On a deux objectifs pour le rassemblement qui vient et les deux matches face à l’Estonie (le vendredi 22) puis le Kazakhstan (le mardi 26) : gagner et se faciliter la tâche en marquant le plus vite possible. Contre la Grèce (10-0, le 17 septembre), le match n’était pas facile, c’est nous qui nous l’avons rendu facile en marquant rapidement. »

    L’EURO FÉMININ DANS HUIT MOIS
    « Chaque joueuse doit s’approprier le projet de jeu rapidement »

    « À partir du moment où les résultats sont là – car c’est ce qu’il reste dans l’histoire –, c’est une bonne chose. Notre premier objectif : c’est de gagner les matches pour se qualifier pour la Coupe du monde 2023. Mais, dans le même temps, on se prépare aussi pour le championnat d’Europe en juillet prochain (du 6 au 31 en Angleterre). Il faut s’adapter (aux blessures et états de forme), on le voit encore avec la liste aujourd’hui. Chaque joueuse qui revient ou vient en Équipe de France doit s’approprier le projet de jeu rapidement pour mettre son talent et son expérience au service du collectif. »

    Jeudi 14 Octobre 2021
    FFF

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...ue_a17498.html

    Laisser un commentaire:


  • kribi
    a répondu
    Diacre en pleine réflexion quand elle fait sa sélection de joueuses
    https://i.gifer.com/3RFR.gif hahaha

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE a répondu à l'Equipe sur ses choix et son management à dix mois de l'Euro

    Dans un entretien accordé à l'Equipe paru ce vendredi 1er octobre 2021, Corinne Diacre a répondu aux questions de trois journalistes de l'Équipe évoquant ses choix, son management à dix mois de l'Euro.


    photo FFF.fr



    "Il faut éviter les petites tensions" a expliqué la sélectionneuse, évoquant que cela n'a pas impacté les résultats sportifs. Corinne Diacre a par ailleurs ajouté qu'elle n'avait pas créé les crises, même si l'appellation n'est peut-être pas la bonne selon l'ancienne internationale, ajoutant ensuite : "J'ai peut-être fait le premier pas" pour que la vie dans le groupe fonctionne mieux.

    La sélectionneuse veut en tout cas apaiser la vie dans le groupe en mettant moins de distance avec les joueuses : "Les filles sont de plus en plus naturelles". Une étape est aussi passée par le retour du brassard à Wendie Renard qui est une joueuse "intègre, loyale" et avec un objectif est commun entre elles. Son ancienne capitaine Amandine Henry ne semble plus avoir la confiance de Corinne Diacre revenant notamment l'interview sur Canal + : "Cette histoire a fait beaucoup trop de bruit". Des critiques qui auraient dû se traiter en interne pour la sélectionneuse. Si Amandine Henry est sélectionnable, elle a précisé : "Je n'ai plus confiance en Amandine en tant que capitaine".

    "Faire en sorte que tout le monde ait de l'importance"

    Interrogée aussi sur l'absence de la meilleure buteuse des Bleues, Eugénie Le Sommer, elle a indiqué : "C'est un choix, mais, ça ne veut pas dire qu'elle ne peut pas revenir" soulignant aussi ses récentes blessures, et le souhait de ne pas garder que des anciennes et d'intégrer des jeunes joueuses, et trouver l'équilibre "entre ce que se passe sur le terrain et ce qui se passe en dehors".

    A 10 mois de l'Euro, Corinne Diacre prépare son groupe et ne veut pas donner trop d'importance aux individualités, complétant cela : "On ne veut pas moins de talents (...) mais faire en sorte que tout le monde ait de l'importance". En contrat avec les Bleues jusqu'en 2023, la sélectionneuse a l'ambition "d'aller en finale" en juillet prochain en Angleterre.

    >> L'article complet sur lequipe.fr ou dans le Journal L'Equipe de ce vendredi 1er octobre 2021

    Vendredi 1 Octobre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...ro_a17462.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les lieux des prochains matchs connus

    Trois des quatre prochains matchs de qualification des Bleues se joueront en France d'ici la fin de l'année. Après Créteil connu depuis deux semaines, les lieux de novembre sont désormais connus.


    Le Stade Duvauchelle peut accueillir jusqu'à 12 000 spectateurs (photo Ville de Créteil)



    Après deux matchs en Grèce et Slovénie en septembre, les joueuses de Corinne Diacre feront leur retour en France pour un match officiel le 22 octobre avec la réception de l'Estonie à Créteil au Stade Dominique Duvauchelle (21h10). Dans la foulée, elles prendront la direction du Kazakhstan puisque quatre jours plus tard, le mardi 26 octobre, elles joueront à Nur-Sultan au Kazakhstan (17h00 françaises - 21h00 locales).

    En novembre, ce sera cap en Bretagne comme il y a un an lors des derniers matchs de qualification à l'Euro. Le Kazakhstan rejouera à Vannes le 26 novembre 2021 (21h10), presque un an après été battu sèchement (12-0) dans ce même stade de la Rabine. Puis les Tricolores joueront à Guingamp le 30 novembre 2021 face au pays de Galles (21h10). Les Bleues avaient assuré leur qualification à l'Euro en battant l'Autriche (3-0) le 27 novembre 2020.

    Mercredi 29 Septembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...us_a17441.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues – Trois statistiques à retenir de SLOVÉNIE - FRANCE

    Après leur balade en Grèce, les Bleues de Corinne Diacre ont connu un duel bien plus difficile du côté de la Slovénie, avec une victoire décrochée sur le fil. Retour en 3 chiffres clés sur ce succès étriqué.







    Difficile de commencer à parler de ce duel face aux Slovènes sans évoquer les buts encaissés par l’équipe de France : 2 réalisations adverses prises dans un match de qualification pour un tournoi majeur, une première depuis septembre 2010 (3-2 v Italie). Mais le volume d’occasions subies et leur dangerosité interroge aussi. Avec 2,1 xG contre elle, la France a fait face à son 3e plus haut total sous l’ère Diacre** (après 2,2 v Angleterre et 2,7 v États-Unis en avril dernier). Des records rapprochés en 2021 qui font que l’EDF passe au-dessus de 1 sur l’année civile (1,23 xG contre par match). Un fait qui n’était jamais arrivé depuis les débuts de Diacre avec les Bleues, son précédent plus haut total de xG contre par match sur une année civile datant de ses premiers mois en 2017 (0,85). Reste comme seul point positif le nombre de buts évités par les Bleues au regard des xG (3,61). Mais la tendance est à surveiller.





    À l’opposé du terrain, si l’animation offensive s’est montrée plus défaillante qu’à son habitude, elle n’a pas empêché les attaquantes françaises d’être efficace devant la cage adverse. 3 tirs cadrés pour 3 buts en 5 occasions côté équipe de France, un record de buts sur un nombre aussi faible de tirs dans le cadre sous l’ère Diacre. Katoto en a profité au passage pour inscrire un nouveau doublé, portant son total à 15 buts en 19 sélections. Mais le volume d’occasions françaises est lui resté assez faible, les Bleues signant leur plus faible total de tirs cadrés (3) et de xG (1,82) face à une nation hors top 20 du classement FIFA depuis septembre 2017.


    Les 11 frappes des Bleues dont les 2 buts de Katoto et le penalty de Majri face à la Slovénie.



    Dernier chiffre qui confirme lui le retour gagnant de Sandie Toletti sous le maillot bleu, elle qui a récupéré 7 ballons dans la moitié de terrain adverse face aux Slovènes : aucune française n’a fait mieux sur un match de l’équipe de France depuis octobre 2020. L’ancienne montpelliéraine rayonne depuis son retour en début d’année, étant sur les 7 matches de l’EDF en 2021 la joueuse ayant délivré le plus de passes clés (6), récupéré le plus de ballons dans la moitié de terrain adverse (20 sur 26 récupérations au total), subi le plus de fautes (12, à égalité avec Majri) ainsi que la milieu ayant remporté le plus de duels (65%, 34 sur 52). De quoi voir la vie en Bleue.


    Les 10 ballons récupérés par Sandie Toletti face à la Slovénie, dont 7 dans la moitié de terrain adverse.


    Les statistiques générales de la rencontre





    Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

    *xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

    **47 des 48 rencontres de l’équipe de France disputées depuis août 2017 sont disponibles de manière complète dans la base d’Instat, le USA-France de mars 2018 (1-1) étant la seule rencontre manquante.

    Jeudi 23 Septembre 2021
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-T...CE_a17453.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Pénible victoire obtenue en SLOVÉNIE

    Il aura fallu un penalty dans les arrêts de jeu pour voir les Bleues s'imposer 3-2 en Slovénie lors de la seconde rencontre des éliminatoires à la Coupe du Monde 2023.


    Amel Majri offre la victoire dans les arrêts de jeu (photo FFF)



    Quatre jours après sa large victoire en Grèce (0-10), les Bleues enchaînaient leurs matchs de qualification en Slovénie. Pour jouer cette rencontre, la sélectionneuse devait se passer de sa capitaine Wendie Renard, qui avait une légère gêne musculaire à la cuisse droite en fin d'entraînement la veille du match. C'est Élisa De Almeida qui la remplaçait poste pour poste tandis que Charlotte Bilbault récupérait le brassard de capitaine.

    Très en vue vendredi dernier avec trois passes décisives, Sakina Karchaoui débutait la rencontre avec de bonnes intentions (5e, 11e). Sur un ballon récupéré par Toletti, elle servait Diani à droite dont le centre fusait devant le but mais Katoto était trop juste au second poteau (12e). Les Françaises se rapprochaient du but slovène mais sans se retrouver en bonne position de frappe à l'image de Majri trop juste sur un centre de Diani (46e). La Slovénie allait surprendre les Bleues sur sa première occasion. Un ballon perdu par Majri, Zver à gauche se déjouait de Tounkara pour jouer avec Begić dans l'axe qui remettait aussitôt pour Prašnikar dans la surface couverte par De Almeida et qui ajustait d'un ballon piqué du droit Peyraud-Magnin (1-0, 20'). Son 27e but en 40 sélections.

    Katoto répond à l'ouverture slovène


    Prašnikar a ouvert le score (photo ZNS)


    Menées au score face au 49e FIFA, c'est la première fois depuis l'instauration du classement en 2003 que les Bleues encaissaient un but en matchs officiels face à une équipe ayant un classement FIFA aussi bas. Mais Majri redonnait l'occasion à ses partenaires de rapidement repartir de l'avant. Cependant Tounkara faisait passer une frayeur au camp français en retant sa relance (25e) mais Korošec ne trouvait heureusement pas le cadre. La milieu slovène commettait deux minutes plus tard une faute à 30 m dans le couloir. Majri se chargeait de la frapper pour déposer le ballon sur la tête de Katoto. L'attaquante se déjouait du marque pour placer le ballon dans le petit filet (1-1, 28').

    Les Bleues se heurtaient à une équipe bien organisée et regroupée avec la tendance à orienter son jeu côté gauche avec Majri et Karchaoui. Les Françaises s'exposaient à des contres adverses. Lancée par Zver, Prašnikar partait dans le dos de la défense et arrivait à frapper en bout de course malgré le retour de Bilbault. Peyraud-Magnin restait sur ses appuis pour repousser (41e).

    Deux penalties en fin de match

    Tout restait à faire en seconde période pour parvenir à prendre le dessus. Le scénario restait inchangé à la reprise avec des Bleues en possession du ballon mais en difficulté pour faire bouger le solide bloc adverse. D'autant que Prašnikar et Zver étaient toujours à l'affût du moindre ballon pour placer des contres (53e, 55e). Baltimore, blessée lors du premier match, faisait son entrée et donnait un visage plus offensif aux Françaises. Son entrée était payante quatre minutes plus tard avec un centre pour Katoto à la conclusion dont le coup de tête trouvait la lucarne (1-2, 60'). Le plus dur pouvait sembler être fait mais il n'en était rien. Rogan d'une centre-tir du gauche voyait le ballon frôler le poteau (76e). C'est ensuite Zver sur une belle passe de Prašnikar qui butait sur Peyraud-Magnin sortie à sa rencontre (84e). Alors que Toletti sur une belle remise à 20 avait manqué la balle de break (82e), la Slovénie obtenait un penalty pour une faute de Karchaoui. Zver égalisait d'un contre-pied à deux minutes de la fin du temps règlementaire (2-2, 88'). Quatre minutes de temps additionnel étaient annoncées. Finalement suffisant pour s'imposer. Tandis que Zver se faisait soigner hors du terrain, son équipe concédait un penalty à son tour, malicieusement obtenu par Majri (90+2e). Amel Majri choisissait la frappe plein axe pour surprendre Meršnik et offrir une pénible victoire (2-3).

    Si la victoire est obtenue et l'essentiel avec les trois buts, les deux buts concédés contre la Slovénie ont montré qu'à moins de dix mois de l'Euro, certains aspects défensifs devaient être travaillés. Les Françaises auront aussi eu des difficultés pour se créer des occasions franches et se mettre à l'abri plus tôt. Prochain rendez-vous dans un mois contre l'Estonie à Créteil.


    Qualifications à la Coupe du Monde 2023 - Zone UEFA - Groupe I
    Mardi 21 septembre 2021
    - 21h00 (diffusé sur W9)
    SLOVÉNIE - FRANCE : 2-3 (1-1)
    Murska Sobota (Mestni Stadion Fazanerija)
    Spectateurs : 312
    Temps nuageux (14°C) - Terrain abîmé
    Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Katrin Rafalski (Allemagne) et Sina Diekmann (Allemagne). 4e arbitre : Angelika Soeder (Allemagne)

    Buts :
    1-0 Lara PRAŠNIKAR 20'
    (Zver déborde à gauche et trouve dans l'axe Begić à 20 m dos au but marquée par Karchaoui. Elle glisse sur la gauche de la surface pour Prašnikar qui part dans le dos de De Almeida, contrôle du gauche et pique son ballon du gauche à 8 m au dessus de Peyraud-Magnin)
    1-1 Marie-Antoinette KATOTO 28' (Coup franc complètement excentrée côté droit que Majri enroule du gauche pour trouver la tête de Katoto à 7 m plein axe qui place le ballon sur la gauche de la gardienne dans le petit filet)
    1-2 Marie-Antoinette KATOTO 60' (Baltimore élimine son adversaire, Eržen, côté gauche et délivre un centre pour la tête de Katoto à 5 m qui place le ballon au premier poteau dans la lucarne)
    2-2 Mateja ZVER 88' s.p. (Karchaoui tape le pied d'appui de Milović à l'entrée de la surface. Zver le frappe de l'intérieur du droit pour le placer à mi-hauteur sur la gauche de Peyraud-Magnin prise à contre-pied)
    2-3 Amel MAJRI 90+4' s.p. (Rogan vient jouer un pied haut sur Majri à l'entrée de la surface plein axe. Penalty tiré du cou du pied gauche par Majri plein axe)

    Avertissements : Kristina Erman 50', Manja Rogan 90+2' pour la Slovénie ; Charlotte Bilbault 58' pour la France

    Slovénie : 1-Zala Meršnik ; 16-Kaja Eržen, 2-Lana Golob, 3-Sara Agrež, 7-Kristina Erman ; 10-Dominika Čonč (9-Adrijana Mori 81'), 6-Kaja Korošec ; 14-Špela Kolbl (19-Ana Milović 46'), 20-Pamela Begić (18-Manja Rogan 59'), 8-Mateja Zver (cap.) (15-Sara Makovec 90+3') ; 11-Lara Prašnikar. Entr.: Borut Jarc
    Non utilisées : 12-Nika Šapek, 4-Evelina Kos, 5-Anja Prša, 13-Zala Kuštrin, 17-Izabela Križaj, 21-Zala Vindišar, 23-Nina Predanič
    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent, 5-Aïssatou Tounkara, 22-Élisa De Almeida, 7-Sakina Karchaoui ; 6-Sandie Toletti, 14-Charlotte Bilbault (cap.), 8-Grace Geyoro (17-Sandy Baltimore 56') ; 11-Kadidiatou Diani (20-Delphine Cascarino 71'), 9-Marie-Antoinette Katoto, 10-Amel Majri. Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Mylène Chavas, 2-Océane Deslandes, 3-Wendie Renard, 12-Melvine Malard, 13-Valérie Gauvin, 15-Kenza Dali, 18-Viviane Asseyi, 19-Kessya Bussy




    (photo FFF)


    (photo NZS)


    Mardi 21 Septembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-P...IE_a17451.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Face à la SLOVÉNIE pour confirmer cette belle rentrée

    La Slovénie a décroché vendredi dernier une victoire convaincante contre la Slovénie (4-0) mais la tâche s'annonce bien plus compliquée face à la France, 5e au classement FIFA, qui vient de balayer la Grèce (10-0). Une rencontre qui se tient ce mardi soir (21h00).


    Un triplé de Katoto, trois passes décisives de Karchaoui, le duo sera-t-il reconduit face à la Slovénie ? (photo A. Mesa/FFF)



    Le sélectionneur Borut Jarc a apprécié la prestation de son équipe pour ses débuts dans la campagne éliminatoire même si tout n'a pas été parfait : "Les filles ont joué intelligemment et disciplinées. Il y avait un peu de manque de concentration à la fin du match, mais c'est globalement bon. Nous avons pris un bon départ pour le prochain match de qualification". Cette deuxième rencontre que la Slovénie prépare sans pression au regard de sa 49e position au classement FIFA.

    Côté tricolore, Corinne Diacre a apprécié la première période face à la Grèce où l'équipe a été d'une rare efficacité en passant sept buts à la faible défense grecque. Ce sont même sept réalisations passées en 26 minutes qui ont permis de gérer la suite de la rencontre et de faire tourner. "Le travail avait été fait et bien fait avant la pause, c'est toujours difficile de maintenir du sérieux et de la rigueur ensuite, même si elles ont essayé" relativisait la sélectionneuse. Contre la Slovénie, mardi soir, l'idée sera la même : "Contre ces équipes qui jouent bas et très regroupées, l'objectif c'est de marquer le plus rapidement possible".

    Dans un groupe où l'équipe la plus mieux classée est le Pays de Galles, la Slovénie suit derrière et une victoire donnerait un peu plus tard la teneur aisée de ses qualifications. La France enchaînera en octobre l'Estonie et le Kazakhstan deux adversaires présumés plus faibles que la Slovénie. Et dès novembre, il sera déjà possible de se rapprocher de la qualification en cas de sans faute. La France, tout en continuant ses qualifications, pourra commencer à préparer l'Euro avec le Tournoi de France et des matchs amicaux.

    Il faut tout de même prendre les choses dans l'ordre et les partenaires de Wendie Renard qui a retrouvé son brassard apparaisse la suivre dans cette dynamique comme elle l'a déclaré vendredi soir : "Il y a pas mal de joueuses qui sont venues me voir, avec un grand sourire (...) Ça fait plaisir quand on a le soutien de tout le monde, mais je ne vais rien révolutionner du tout. On va surtout travailler collectivement ensemble pour atteindre cet objectif collectivement (...) Il y a beaucoup d'efforts à fournir" a rappelé la Lyonnaise.


    Les infos

    Classement du groupe I

    1. France, 3 pts (10-0)
    2. pays de Galles, 3 pts (6-0)
    3. Slovénie, 3 pts (4-0)
    4. Estonie, 0 pt (0-4)
    5. Kazakhstan, 0 pt (0-6)
    6. Grèce, 0 pt (0-10)

    Précédentes confrontations face à la Slovénie
    QCE09 30/05/2007 France-Slovénie 6-0
    QCE09 31/10/2007 Slovénie-France 0-2
    >> En savoir plus


    Qualifications à la Coupe du Monde 2023 - Zone UEFA - Groupe I
    Mardi 21 septembre 2021
    - 21h00 (en direct sur W9)
    SLOVÉNIE - FRANCE
    Murska Sobota (Mestni Stadion Fazanerija)
    Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Katrin Rafalski (Allemagne) et Sina Diekmann (Allemagne)). 4e arbitre : VAngelika Soeder (Allemagne)

    Slovénie
    G : Zala Meršnik (1.FFC Turbine Potsdam, ALL) [24/0], Nika Šapek (ŽNK Olimpija Ljubljana) [5/0],
    D : Sara Agrež (1.FFC Turbine Potsdam, ALL) [21/2], Evelina Kos (ŽNK Olimpija Ljubljana) [20/1], Zala Vindišar (ŽNK Olimpija Ljubljana) [4/2], Izabela Križaj (ŽNK Olimpija Ljubljana) [4/0], Kaja Eržen (SSD Napoli Femminile, ITA) [54/4], Anja Prša (ŽNK Olimpija Ljubljana) [17/0], Kristina Erman (Royal Charleroi Sporting Club, BEL) [44/1], Lana Golob (Worcester Smiles FC, ANG) [9/2]
    M : Kaja Korošec (ŽNK Pomurje Beltinci) [23/1], Adrijana Mori (FC Carl Zeiss Jena, ALL) [14/2], Dominika Čonč (Valencia CFF, ESP) [44/2], Sara Makovec (ŽNK Pomurje Beltinci) [18/0], Manja Rogan (ŽNK Olimpija Ljubljana) [20/1], Nina Predanič (Grasshopper Club Zürich, SUI) [9/1]
    A : Mateja Zver (SKN St. Pölten, AUT) [70/39], Lara Prašnikar (Eintracht Frankfurt, ALL) [39/26], Špela Kolbl (ŽNK Pomurje Beltinci) [36/4], Ana Milović (ŽNK Olimpija Ljubljana) [14/2], Pamela Begić (ŽNK Ljubljana) [20/3], Zala Kuštrin (ŽNK Radomlje) [15/0]
    Sélectionneur : Borut Jarc

    France
    G : Mylène Chavas (FCG Bordeaux) [0/0], Solène Durand (Dijon FCO) [1/0], Pauline Peyraud-Magnin (Juventus FC, ITA) [16/0]
    D : Élisa De Almeida (PSG) [10/3], Sakina Karchaoui (PSG) [41/0], Perle Morroni (O. Lyonnais) [8/2], Océane Deslandes (Stade de Reims) [0/0], Wendie Renard (O. Lyonnais) [126/29], Marion Torrent (Montpellier HSC) [39/1], Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid, ESP) [24/0]
    M : Charlotte Bilbault (FCG Bordeaux) [34/1], Kenza Dali (Everton, ANG) [35/6], Grace Geyoro (PSG) [41/6], Léa Khelifi (PSG) [4/0], Sandie Toletti (Levante UD, ESP) [17/0]
    A : Viviane Asseyi (FC Bayern Munich, ALL) [50/11], Sandy Baltimore (PSG) [5/2], Kessya Bussy (Stade de Reims) [2/0], Delphine Cascarino (O. Lyonnais) [31/6], Kadidiatou Diani (PSG) [64/14], Valérie Gauvin (Everton, ANG) [36/16], Marie-Antoinette Katoto (PSG) [18/13], Amel Majri (O. Lyonnais) [65/10], Melvine Malard (O. Lyonnais) [5/0]
    Sélectionneure : Corinne Diacre

    Lundi 20 Septembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...ee_a17449.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Qualifications - La promenade Bleue en Grèce

    Pour le premier de ses dix matchs de qualification à la Coupe du Monde 2023, la France n'a pas approuvé la moindre difficulté pour venir à bout d'une faible adversité.


    L'attaque tricolore a été à la fête (photo A.Mesa/FFF)


    C'est avec le plein de sérénité que la saison débute pour les Bleues à dix mois de l'Euro 2022 en Angleterre. Cependant c'est la Coupe du Monde qui était à l'ordre du jour avec ce déplacement du côté de Patras dans la première rencontre des éliminatoires. Pour ce rendez-vous, la sélectionneuse avait réattribué le brassard de capitaine à Wendie Renard.
    Dans le onze de départ proposée par Corinne Diacre, la défense alignée était sans surprise tout comme le milieu de terrain où elle faisait de nouveau confiance à Sandie Toletti avec Grace Geyoro et Charlotte Bilbault, cette dernière de retour après avoir été blessée en fin de saison dernière. Dans le secteur offensif, c'est un trio Diani - Katoto - Majri qui était chargé de faire vaciller la formation grecque.

    Malgré un système résolument défensif en 4-5-1, la Grèce aura tenu à peine un quart d'heure, le temps pour Amel Majri d'accrocher le cadre pour son 10e but en 65 sélections, la 60e rencontre comme titulaire. Au départ, un long ballon parti du milieu de terrain de Bilbault et à la fin un face-à-face remporté du pied droit pour la gauchère lyonnaise (0-1, 14'). Une formule payante de longues passes parfaitement dosées qui se répétera sur le septième but avant la pause par l'intermédiaire de Torrent pour Geyoro (0-7, 40').

    Le premier triplé de Katoto



    Entre les deux, les Parisiennes s'en sont données à coeur joie dans une défense qui n'arrivait pas à jouer le hors-jeu et se faisait éliminer sur chaque accélération ou geste technique tricolore. Sur un mouvement avec Diani au départ, Toletti en déviation, Geyoro inscrivait le premier de ses deux buts (0-2, 15'). Les quatre buts suivants venaient d'action côté gauche. Karchaoui trouvait Katoto (0-3, 18') qui signait un doublé sept minutes après en profitant d'une passe judicieuse de Toletti (0-4, 25'). Et lorsque Katoto voulait adresser un ballon de but de Diani, la première tentative ne parvenait pas à la n°11 tricolore, l'intervention de Palama finissant par lober sa gardienne (0-5, 29'). Ce n'est que partie remise pour Diani qui profitait d'un centre de Karchaoui pour marquer en deux temps au second poteau (0-6, 38').

    La seconde période sera moins prolifique, Corinne Diacre en profitant dès la pause pour faire entrer Kessya Bussy et Kenza Dali. Majri glissait côté droit de l'attaque. Un bon travail de Karchaoui permettait à Katoto de signer son premier triplé en sélection (0-8, 53').

    La capitaine Renard finit le travail


    Wendie Renard a mené les troupes (photo FFF)


    Il était alors de temps de renouveler la ligne d'attaque avec les apports d'Asseyi, Malard et enfin Khelifi. La première citée servie par l'intenable Karchaoui finissait proprement son action (0-9, 65'). Quelques instants plus tôt, Dali servie par Bussy avait trouvé le poteau. Malard avait suivi pour conclure mais le but était refusée pour une position de hors-jeu (62e). Malard et Bussy essayaient d'alourdir la marque sans succès mais la Rémoise obtenait un penalty pour une grossière faute de Gkatsou. C'est à la capitaine Renard que venait l'occasion de sceller le score en franchissant la dizaine sur penalty (0-10, 90+2').

    Les Bleues peuvent désormais se pencher sur le déplacement en Slovénie qui a disposé de l'Estonie. Mais au regard de la performance et de la suite du programme, la France a l'occasion de signer un sans-faute. Il faudra trouver de l'adversité ailleurs pour être prêt à entamer l'Euro dans les meilleures dispositions. D'ici-là, Corinne Diacre pourra continuer à intégrer de jeunes joueuses.


    Qualifications à la Coupe du Monde 2023 - Zone UEFA - Groupe I
    Vendredi 17 septembre 2021
    - 17h00
    GRÈCE - FRANCE : 0-10 (0-7)
    Patras (Pampeloponnisiako)
    Temps chaud (29°C) - Terrain excellent
    Spectateurs : 150
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Iuliia Petrova (Russie). 4e arbitre : Vera Opeykina (Russie)

    Buts
    0-1 Amel MAJRI 14'
    (Ouverture de Bilbault depuis son camp qui trouve Majri dans l'axe à 25 m partie dans le dos de la défense vient se présenter face à la gardienne qu'elle élimine vers l'extérieur avant de redresser de 5 m le ballon du droit en marquant entre les jambes de Gkatsou)
    0-2 Grace GEYORO 15' (Diani au milieu joue avec Toletti dans l'axe qui dévie sur le côté droit dans la course de Geyoro qui file seule au but et vient ajuster un plat du pied droit de l'angle des 5,5 m entre les jambes de la gardienne)
    0-3 Marie-Antoinette KATOTO 18' (Tounkara lance Karchaoui côté gauche qui centre pour Katoto plein axe à 5,5m qui ouvre son pied droit)
    0-4 Marie-Antoinette KATOTO 25' (Diani le long de la ligne touche côté gauche trouve dans la surface Toletti près de l'angle des 5,5m qui glisse le ballon entre les jambes de Palama sur Katoto à 5 m qui ouvre son pied droit)
    0-5 Maria PALAMA 29' c.s.c. (Diani s'avance à 20 m et décale pour Katoto qui entre côté gauche de la surface avant de centrer au sol pour retrouver Diani mais Palama intervient avec son pied droit et lobe sa gardienne à 3 m du but)
    0-6 Kadidiatou DIANI 38' (Karchaoui dans le couloir gauche adresse un centre qui retombe plein axe devant le but. La gardienne touche le ballon qui arrive dans les pieds de Diani au second poteau. Après une première frappe du gauche repoussée par la défense, la seconde du plat du pied droit de 5 m passe au travers des deux adversaires)
    0-7 Grace GEYORO 40' (Torrent allonge une passe en profondeur dans la course de Geyoro côté droit qui prend Palama de vitesse, élimine dans la surface la gardienne puis ajuste un plat du pied droit dans un angle fermé pour marquer au ras du poteau gauche)
    0-8 Marie-Antoinette KATOTO 53' (Karchaoui partie sur le côté gauche à 40 m, s'avance sans être attaquée, entre dans la surface, dribble deux joueuses et sert en retrait sur Katoto qui met un plat du pied droit à 6 m au premier poteau qui entre avec l'aide du montant)
    0-9 Viviane ASSEYI 65' (Passe de Karchaoui depuis la gauche par dessus la défense pour trouver Asseyi à 12 m qui contrôle du droit et enchaîne par une frappe du gauche au ras du sol)
    0-10 Wendie RENARD 90+2' s.p. (Gkatsou intervient en retard sur Bussy. Penalty frappé par Renard d'une frappe tendue du droit à mi-hauteur sur la gauche de la gardienne partie du bon côté)

    Avertissements : Maria Paterna 67', Maria Palama 79' pour la Grèce

    Grèce : 13-Panagiota Vlasiadou ; 15-Vasia Giannaka, 5-Anastasia Gkatsou, 8-Danai-Eleni Sidira (14-Dimitra Karapetsa 46'), 19-Maria Palama, 3-Maria Mitkou (23-Maria Paterna 46') ; 21-Ioanna Chamalidou (11-Anastasia Spyridonidou 64'), 7-Eleni Kakambouki (16-Konstantina Strantzali 72'), 17-Athanasia Moraitou, 10-Veatrix Sarri (18-Grigoria Pouliou 64') ; 9-Eleni Markou. Entr.: Georgios Kyriazis
    Non utilisées :
    1-Evdoxia Gavriilidou, 12-Dimitra Giannakouli, 2-Stella Kotsaki, 6-Tatiana Georgiou, 20-Nikoleta Pitsiou, 22-Danai Kaldaridou

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent, 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Sakina Karchaoui ; 14-Charlotte Bilbault (19-Kessya Bussy 46') ; 6-Sandie Toletti (15-Kenza Dali 46'), 8-Grace Geyoro ; 11-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 58'), 9-Marie-Antoinette Katoto (17-Melvine Malard 58'), 10-Amel Majri (12-Léa Khelifi 69'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Mylène Chavas, 2-Océane Deslandes, 13-Valérie Gauvin, 20-Delphine Cascarino, 22-Élisa De Almeida, 23-Perle Morroni





    Vendredi 17 Septembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Qualific...ce_a17442.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France - Grèce : Les Bleues retrouvent le terrain, Wendie retrouve le brassard

    La France débute sa saison ce vendredi à 17h00 à Patras, en Grèce. Une rencontre où Wendie Renard va retrouver le brassard qu'elle n'avait plus porté depuis 4 ans.


    Wendie Renard avec le brassard lors de l'Euro 2017 (photo archive FFF)



    La France entame une campagne éliminatoire à la Coupe du Monde, alors que la phase finale de l'Euro qui clôt d'habitude l'exercice précédent ne s'est pas encore déroulée. Cette saison, les rencontres officielles de qualifications seront aussi l'occasion de préparer l'Euro. Corinne Diacre va s'appuyer sur ces matchs pour constituer le groupe sans oublier les priorités du moment : "Les matches de qualifications vont nous servir à nous préparer pour le championnat d’Europe. En même temps, ce sont des matches officiels, donc il ne faut pas se tromper d’objectifs" pour la sélectionneuse qui veut assurer le plus rapidement possible le billet directement qualificatif pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

    Dans la pré-liste des Bleues où certaines joueuses expérimentées comme Eugénie Le Sommer et Amandine Henry notamment n'y figurent pas pour un "choix à l'instant T", Corinne Diacre a continué dans la lignée de la saison écoulée et de la victoire face à l'Allemagne (1-0) en conservant de jeunes joueuses. "On a aujourd’hui un tel vivier. Il ne faut pas oublier que nos jeunes qui ont disputé la Coupe du monde U20 en 2018 arrivent vraiment à maturité". Cinq d'entre elles ont été appelées mais d'autres pourraient avoir aussi l'opportunité de participer aux prochaines rencontres officielles. "Nous avons un noyau de joueuses qui arrive à maturité et qui profite d'un beau mélange avec la jeunesse qui arrive" a exprimé Corinne Diacre sur le site de la FFF.

    Renard n'avait plus porté le brassard depuis le 26 juillet 2017

    Alors que la question autour du brassard était revenue à l'ordre du jour en l'absence de certaines anciennes capitaines, Corinne Diacre a annoncé ce jeudi à la veille de la rencontre que Wendie Renard allait retrouver le brassard. "J'ai proposé le brassard à Wendie cette semaine, après une discussion très simple, posée et naturelle. Elle a pris un petit temps de réflexion, qui n'a pas été très long, avant d'accepter" a-t-elle expliqué. Une annonce qu'elle a justifiée au regard des performances de la Martiniquaise : "Wendie est une cadre, elle n'a pas changé d'attitude même quand elle n'avait plus le brassard et aujourd'hui ses performances sont très bonnes (...) Je lui avais enlevé le brassard pour qu'elle se concentre sur son jeu, maintenant qu'elle est plus forte que jamais il me semble normal de lui rendre".

    Sur le terrain, les Bleues vont désormais se pencher sur leur jeu et leurs adversaires dont le niveau est théoriquement nettement inférieur même si le discours de prudence est resté de mise : "Aucun match n'est gagné d'avance, il faudra se montrer solides, respecter notre statut de favori". Pour cela, la France aura un dispositif offensif, même s'il faudra se passer de Sandy Baltimore, blessée. "On va rencontrer des adversaires qui nous sont inférieurs, sans vouloir leur manquer de respect. Il faudra assumer notre statut de favori" poursuit Diacre qui a aussi évalué l'état de forme des joueuses qui n'ont pas toutes connues le même rythme depuis la reprise de la saison.


    Qualifications à la Coupe du Monde 2023 - Zone UEFA - Groupe I
    Vendredi 17 septembre 2021
    - 17h00
    GRÈCE - FRANCE
    Patras (Pampeloponnisiako)
    Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Iuliia Petrova (Russie). 4e arbitre : Vera Opeykina (Russie)

    Grèce
    G : Evdoxia Gavriilidou (Doxa 2016) [1/0], Panagiota Vlasiadou (AEL) [0/0], Dimitra Giannakouli [0/0] (Avantes Chalkida)
    D : Tatiana Georgiou (Cesena FC, ITA) [1/0], Anastasia Gkatsou (Pink Bari, ITA) [6/0], Maria Mitkou (PAOK Thessalonique) [26/1], Maria Palama (Diósgyőr VTK, HON) [0/0], Maria Paterna (Aris Limassol, CHY) [1/0], Danai-Eleni Sidira (Ergotelis) [35/8], Dimitra Karapetsa (Aris Limassol, CHY) [0/0]
    M : Eleni Kakambouki (FC Lugano, SUI) [40/2], Eleni Markou (FC Bâle, SUI) [21/2], Vasia Giannaka (PAOK Thessalonique) [0/0], Veatrix Sarri (Birmingham City WFC, ANG) [9/1], Konstantina Strantzali (PAOK Thessalonique) [1/0], Stella Kotsaki (Doxa 2016) [3/0], Nikoleta Pitsiou (Aris Limassol, CHY) [0/0]
    A : Grigoria Pouliou (Aris Limassol, CHY) [2/0], Danai Kaldaridou (Clube de Albegaria, POR) [1/0], Ioanna Chamalidou (Aris Limassol, CHY) [3/0], Athanasia Moraitou (SV Meppen, ALL) [12/0], Anastasia Spyridonidou (Pink Bari, ITA) [11/3], Ifigeneia Georgantzi (Roma CF, ITA) [1/0]
    Entraîneur : Georgios Kyriazis

    France
    G : Mylène Chavas (FCG Bordeaux) [0/0], Solène Durand (Dijon FCO) [1/0], Pauline Peyraud-Magnin (Juventus FC, ITA) [15/0]
    D : Élisa De Almeida (PSG) [10/3], Sakina Karchaoui (PSG) [40/0], Perle Morroni (O. Lyonnais) [8/2], Océane Deslandes (Stade de Reims) [0/0], Wendie Renard (O. Lyonnais) [125/28], Marion Torrent (Montpellier HSC) [38/1], Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid, ESP) [23/0]
    M : Charlotte Bilbault (FCG Bordeaux) [33/1], Kenza Dali (Everton, ANG) [34/6], Grace Geyoro (PSG) [40/4], Léa Khelifi (PSG) [3/0], Sandie Toletti (Levante UD, ESP) [16/0]
    A : Viviane Asseyi (FC Bayern Munich, ALL) [49/10], Sandy Baltimore (PSG) [5/2], Kessya Bussy (Stade de Reims) [1/0], Delphine Cascarino (O. Lyonnais) [31/6], Kadidiatou Diani (PSG) [63/13], Valérie Gauvin (Everton, ANG) [36/16], Marie-Antoinette Katoto (PSG) [17/10], Amel Majri (O. Lyonnais) [64/9], Melvine Malard (O. Lyonnais) [4/0]
    Entraîneure : Corinne Diacre

    Vendredi 17 Septembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/France-G...rd_a17438.html

    Laisser un commentaire:


  • emiky
    a répondu
    J'ai fermé a 2 -0......ca ne fait pas honneur au foot feminin!

    Laisser un commentaire:


  • jeroboam51
    a répondu
    La France est entrain d'écraser la Grèce (déjà 7 à la mi-temps). C'est sur que contre des équipes de ce niveau, la sélectionneuse peut faire n'importe quoi.... et on risque encore de se vautrer en phase finale.

    Laisser un commentaire:


  • emiky
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    Au vu de la liste, qui d'autre ?

    Ca s'appelle manger son chapeau.(avec le pipeau de "l'intérêt général")
    Il ne faut pas avoir d ' amour-propre.?

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X