Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #51
    Une réunion de conciliation avec Wendie Renard et Noël Le Graët

    Début décembre, Wendie Renard, défenseure de l’équipe de France, a sorti son autobiographie "Mon étoile". Livre dans lequel la joueuse de l’Olympique lyonnais revient notamment sur le retrait du brassard de capitaine par Corinne Diacre à son arrivée à la tête des Bleues à l’automne 2017 (ndlr: Renard avait été capitaine de 2013 à 2017) et sur leur relation humaine compliquée. Un ouvrage qui n’a pas été très bien reçu par la sélectionneure.

    Après ce nouvel épisode de la relation conflictuelle entre les deux protagonistes des Bleues, le président de la FFF, Noël Le Graêt, attaché à l’équipe de France féminine et à l’historique de Wendie Renard chez les Bleues, a convoqué une réunion de conciliation ce mardi 14 janvier au siège de la FFF. D’un côté de la table, Corinne Diacre, de l’autre Wendie Renard et son conseiller. Avec en médiateur, le président de la FFF.

    Selon nos informations, pendant près d’une heure, les deux femmes ont d’abord eu une discussion à bâtons rompus, parfois tendue, où chacune est restée sur ses positions, mais qui a fini par s’apaiser. Noël Le Graët leur a demandé de faire en sorte de "travailler ensemble pour le bien et l’avenir de l’équipe de France, sans pour autant être amies".

    source rmc sport
    inscription depuis 20 ans sur le forum .balayée , merci le nouveau site OLWEB

    Commentaire


    • #52
      Bleues - Un début d'année mouvementé

      Selon des informations publiées ce mardi par RMC Sport, une réunion a été organisée à la FFF ce 14 janvier entre Corinne Diacre, Wendie Renard et le Président de la FFF. De plus, l'adjoint Philippe Joly a d'un commun accord quitté son poste et sera réaffecté au sein de la DTN où il reste salarié.





      L'adjoint de Corinne Diacre, Philippe Joly (44 ans) qui avait intégré le staff des Bleues pour la seconde fois de sa carrière après un précédent passage alors sous la direction de Bruno Bini alors en charge des gardiennes, ne poursuivra pas l'aventure avec les Bleues. Un départ qu'il souhaitait depuis la dernière Coupe du Monde selon RMC Sport et qui s'est décidé d'un commun accord. Arrivé en 2017, l'ancien DTR de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté va intégrer la Direction Technique Nationale. L'ancien adjoint de Jocelyn Gourvennec à Guingamp et Bordeaux, Éric Blahic (54 ans), est pressenti pour lui succéder selon l'Equipe.

      Une réunion de conciliation entre Wendie Renard et Corinne Diacre

      Ce mardi s'est tenu à la FFF une réunion de conciliation entre la sélectionneure Corinne Diacre d'un côté et Wendie Renard accompagnée de son conseiller de l'autre, rapporte également RMC Sport. Une relation conflictuelle accentuée le mois dernier lors de la sortie du livre de la capitaine de l'OL "Mon étoile" chez Talent Editions et les déclarations dans les médias notamment sur le retrait du brassard avec les Bleues.

      Selon les informations de RMC Sport relayées par Anthony Rech et Jano Resseguié, les débats ont été à "bâtons rompus" avant de s'apaiser avec comme médiateur le Président de la FFF Noël Le Graët. En l'absence de rendez-vous international en ce mois de janvier, c'est début mars lors du tournoi international organisé à Valenciennes et Calais face au Brésil, au Canada et aux Pays-Bas que les Bleues retrouveront les pelouses et l'intérêt suprême de la sélection à défendre comme le déclarait Wendie Renard : "J'aime ce pays, j'aime ce maillot. Je l'ai toujours défendu et je continuerai à le faire si j'ai le niveau".

      Dans son parcours de qualification à l'Euro 2021, prochaine échéance majeure après la non qualification aux JO 2020 au Japon, les Bleues disputeront quatre matchs qualificatifs d'ici la fin de saison. Il sera alors temps de faire un nouveau point sportif et extrasportif.


      Le programme 2020

      Tournoi de France

      4 mars : France - Canada, à Calais (17h00)
      7 mars : France - Brésil, à Valenciennes (21h00)
      10 mars : France - Pays-Bas, à Valenciennes (21h00)

      Qualifications Euro 2021
      10 avril : France - Macédoine du Nord
      14 avril : Autriche - France
      5 juin : France - Autriche
      9 juin : France - Kazakhstan
      18 septembre : Serbie - France
      22 septembre : Macédoine - France

      Mardi 14 Janvier 2020
      Sebastien Duret

      https://www.footofeminin.fr/Bleues-U...te_a16423.html
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #53
        Bleues - Corinne DIACRE : "On a eu une franche discussion"

        Interrogée par Ludovic Deroin sur Canal + Sport à la mi-temps de la rencontre Bordeaux - Lyon, la sélectionneuse Corinne Diacre a confirmé l'entretien avec Wendie Renard.

        (capture écran Canal+ Sport)
        (capture écran Canal+ Sport)



        "On s'est vu au siège de la FFF cette semaine (ndlr : mardi 14 janvier). On a eu une franche discussion. On s'est dit les choses, c'est une bonne chose. Maintenant, le sujet est clos. L'idée est de regarder maintenant vers l'avant, de continuer à travailler et de faire que cette Équipe de France soit performante. Il faut continuer à l'aller de l'avant". Des propos qui corroborent l'info révélée mardi dernier par RMC Sport.

        En mars, la France disputera le premier Tournoi de France avec des confrontations face au Canada, au Brésil et aux Pays-Bas. Une rendez-vous préparatoire et non décisif pour Diacre : "On a trois gros matchs pour préparer les quatre matchs de qualification en avril et en juin et surtout les deux matchs face à l'Autriche". La première place devrait en effet se soit face au demi-finaliste de l'Euro 2017. "Il faut continuer à gagner de la confiance, continuer à bien jouer" a ajouté la sélectionneuse.

        Dimanche 19 Janvier 2020
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...on_a16437.html
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #54
          Bleues - Eric BLAHIC remplace Philippe JOLY

          Philippe Joly intègre la DTN comme formateur et c'est Eric Blahic qui le remplace au poste d'adjoint de Corinne Diacre.

          photo FFF.fr
          photo FFF.fr



          Le technicien Éric Blahic (54 ans) rejoint le staff de l’Équipe de France féminine dirigée par Corinne Diacre et occupe désormais le poste d’entraîneur-adjoint. L’ex-adjoint de Francis Smerecki, Guy Lacombe, Victor Zvunka et Jocelyn Gourvennec, qui a exercé à l’En Avant Guingamp, au FC Sochaux-Montbéliard, au Paris Saint-Germain et aux Girondins de Bordeaux, a signé un contrat d’un an et demi, jusqu’en juillet 2021.

          Corinne Diacre et son staff préparent le prochain rassemblement des Bleues qui vont disputer le Tournoi de France, à Valenciennes et Calais, du 4 au 10 mars, avec le Brésil, le Canada, la France et les Pays-Bas.

          Réaction d'Éric Blahic sur fff.fr
          "Je suis enchanté de rejoindre la Fédération Française de Football. C’est un honneur pour moi d’intégrer l’Équipe de France Féminine en tant qu’adjoint de Corinne. À titre personnel, il s’agit d’une nouvelle aventure dans un football féminin en plein développement. C’est un challenge passionnant et exaltant."

          Jeudi 30 Janvier 2020
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Bleues-E...LY_a16460.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #55
            Bleues - Gaëtane THINEY : "Diacre doit "s'inspirer" de Deschamps, qui "fédère""

            Dans un entretien réalisé pour l'AFP, Gaëtane Thiney invite la sélectionneuse de l'équipe de France féminine à "moderniser" son management et à "s'inspirer" de Didier Deschamps, un technicien qui "protège ses joueurs, les aime, les fédère".


            Photo Frédérique Grando


            Q : Qu'est-ce qui vous pousse à prendre la parole, huit mois après l'élimination en quart de finale du Mondial-2019 contre les États-Unis (2-1) ?

            R : "Cette Coupe du monde a été une déception. On a envie de gagner des titres et de répondre présentes dans les rendez-vous, et aujourd'hui ce n'est pas le cas. Pour les joueuses c'est une grosse frustration puisqu'il y a une grande remise en question quotidienne. A chaque fois on échoue et on a l'impression que l'approche reste la même."

            Q : Est-ce que le problème vient de la sélectionneuse Corinne Diacre ?
            R : "Je ne suis pas là pour me battre contre qui que ce soit. La faute est surtout partagée. Ca fait huit ans qu'on n'a pas été en demi-finale d'une grande compétition. On a la chance d'avoir une Fédération avec une vraie volonté politique, des moyens financiers pour qu'on réussisse et ça ne marche pas. Il faut surtout moderniser l'approche, être plus visionnaire et encore plus impliqué dans la haute performance qui repose sur trois piliers: manager les personnalités, développer le leadership et se rendre compte que les joueuses sont dépositaires d'un savoir primordial pour la performance."

            Q : Ce n'est pas le cas actuellement ?
            R : "Quand on dit qu'on est à un but des États-Unis, ce n'est pas vrai, on est à des années d'elles. La performance repose sur des principes de respect, de +bien jouer+ ensemble, de bien-être ensemble, sur lesquels on doit progresser à tout prix. Il faut co-construire un projet en responsabilisant les joueuses. Quand on entre sur le terrain, on doit être galvanisées, avoir un groupe qui se développe, prend en maturité. Aujourd'hui, les joueuses ne s'expriment pas à la hauteur de leur potentiel."

            "Les joueuses ne s'expriment pas à la hauteur de leur potentiel"

            Q : Parce qu'elles sont freinées dans leur expression ?

            R : "La Coupe du monde, pour nous, c'est du gâchis. On n'a pas réussi à exprimer le potentiel qu'on avait et, au-delà, à le valoriser par l'énergie donnée par le public. C'est une vraie frustration. Je suis conseillère technique à la Fédération, joueuse de l'équipe de France, mon devoir c'est de faire ce qu'il y a de mieux pour l'équipe. (...) Il faut que tout le monde se remette en question. Mais l'encadrement ne peut pas faire supporter aux joueuses ce qu'on a oublié de faire ensemble."

            Q : Vos propos semblent cibler clairement le staff actuel...
            R : "C'est difficile de faire cette interview, la limite entre détruire et construire est très fragile. Et ma volonté est réelle de construire. Je ne peux pas léguer à la nouvelle génération un système, une approche, sans dire qu'il faut la moderniser. C'est mon devoir. On a la chance d'être dans une Fédération qui réussit avec les garçons. Didier Deschamps est surtout un meneur d'hommes qui sait manager des personnalités, développer du leadership. Évidemment des fois il doit y avoir des couacs, mais on doit s'inspirer de sa communication, de son management."

            Q : Le sélectionneur des Bleus est-il l'antithèse de Diacre ?
            R : "Ce qui est sûr, c'est qu'il protège ses joueurs, il les aime, il les emmène, il les fédère. Corinne Diacre ou d'autres - mon discours n'est pas anti-Corinne Diacre, je vois au-delà - doivent s'inspirer de cela. En tout cas, le football féminin a besoin d'avancer sur ces points-là, sinon on ne réussira jamais."

            "Ça fait quatre ans que je ne m'exprime pas et j'en souffre"

            Q : Êtes-vous consciente que cet entretien met en danger votre avenir en sélection ?

            R : "Oui, j'ai mesuré les risques mais dans la vie il faut en prendre, être engagée. On peut toutes faire de la langue de bois, mais ça n'avancera pas. Pourquoi je le fais médiatiquement ? Parce qu'on est souvent plus écoutées. Ça fait quatre ans que je ne m'exprime pas et j'en souffre."

            Q : Êtes-vous préparée à d'éventuelles réactions hostiles dans la presse ou les réseaux sociaux ?
            R : "En même temps, quelles conséquences ça peut avoir d'exprimer mon amour pour l'équipe et de dire que j'aimerais juste qu'on gagne, qu'on soit encore meilleures ? Qu'on doive s'appuyer sur les méthodes utilisées chez les garçons, avec une Fédération mêlant volonté politique et moyens financiers pour qu'on réussisse ? Je ne dis pas grand-chose de mal."

            Propos recueillis par Jérémy TALBOT (source AFP.fr)

            Samedi 15 Février 2020
            Source AFP

            https://www.footofeminin.fr/Bleues-G...re_a16488.html
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #56
              Bleues - Qualifications Euro 2021 : la FRANCE à DIJON avant de jouer en AUTRICHE

              Après le tournoi de France à Valenciennes et Calais début mars, les Bleues joueront le 10 avril à Dijon face à la Macédoine du Nord avant de jouer en Autriche quatre jours plus tard.


              (photo FFF.fr)



              Les joueuses de Corinne Diacre seront le vendredi 10 avril 2020 au stade Gaston Gérard de Dijon pour accueillir la Macédoine du Nord dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2021. Une rencontre qui se déroulera à 21h00 comme le précise le site de l'UEFA.

              Quatre jours plus tard, le mardi 14 avril à 21h00, la France jouera un match important en Autriche à St Pölten. Deux mois plus tard, les Bleues évolueront à domicile face à ce même adversaire dans un lieu non encore annoncé.

              La liste des Bleues mercredi 26 février

              Corinne Diacre, sélectionneure de l'Equipe de France Féminine, communiquera le mercredi 26 février à 11h30, au siège de la FFF, la liste des joueuses retenues pour la première édition du Tournoi de France. L’Équipe de France féminine (4e au classement FIFA) affrontera successivement le Canada (8e) le mercredi 4 mars (17h00, stade de l’Épopée à Calais), le Brésil (9e) le samedi 7 mars (21h00, stade du Hainaut à Valenciennes) et les Pays-Bas (3es, champion d’Europe en titre et finaliste de la Coupe du monde) le mardi 10 mars (21h00, stade du Hainaut à Valenciennes).


              Le programme des Bleues

              du 2 au 11 mars, Tournoi de France

              4 mars : France - Canada, au stade de l’Épopée à Calais (17h00)
              7 mars : France - Brésil, au stade du Hainaut à Valenciennes (21h00)
              10 mars : France - Pays-Bas, au stade du Hainaut à Valenciennes (21h00)

              du 6 au 15 avril, éliminatoires de l'Euro 2021
              10 avril : France - Macédoine du Nord, à Dijon (21h00)
              14 avril : Autriche - France, à St. Pölten (21h00)

              du 1er au 10 juin, éliminatoires de l'Euro 2021
              5 juin : France - Autriche, lieu à officialiser (21h00)
              9 juin : France - Kazakhstan, lieu à officialiser (21h00)

              du lundi 14 au 23 septembre, éliminatoires de l'Euro 2021
              18 septembre : Serbie - France
              22 septembre : Macédoine du Nord - France

              Jeudi 20 Février 2020
              Sebastien Duret

              https://www.footofeminin.fr/Bleues-Q...HE_a16497.html
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #57
                Bleues - La liste pour le tournoi de France : sans THINEY, le retour de SARR

                Corinne Diacre a communiqué ce mercredi la liste des joueuses retenue pour le Tournoi de France du 4 au 10 mars avec le Brésil, le Canada et les Pays-Bas.





                Extraits


                A propos de l'absence de Gaëtane THINEY
                J'avais rencontré Gaëtane fin novembre pour lui signifier qu'à l'avenir je pourrais me passer de ses services. Je n'avais pas été ferme et catégorique, seules les compétitions du week-end me guidant dans mes choix. J'ai trouvé qu'après la Coupe du monde, ses performances étaient en-deçà de ce qu'elle avait pu montrer auparavant.

                A propos du retour d'Ouleymata SARR
                De grosses performances ces dernières semaines, des buts marqués, j'ai vu un autre Ouleyamata qui a l'air d'être moins gênée par des pépins physiques. Tout semble rentré dans l'ordre et certainement que le travail fait par le club lui convient bien.

                A propos du tournoi
                On n'a pas de pression particulière. L'objectif de ce tournoi est de se préparer pour les quatre matchs de qualification d'avril et juin, même si le profil des équipes sera différent de ce que l'on retrouvera ensuite.

                A propos des changements dans le staff
                Philippe Joly a accepté une proposition du Président pour intégrer à la DTN. On a fait une short-list des entraîneurs susceptibles de nous rejoindre. Eric Blahic a accepté de venir nous épauler. L'arrivée d'Elisabeth Bougeard-Tournon en tant que responsable de la délégation.

                Le temps de jeu des joueuses avant PSG - OL
                A contrario du match aller où on avait un seul match officiel, là on a trois matchs non officiels mais importants néanmoins. C'est évident que pour les deux clubs en question, je ferai attention aux temps de jeu des joueuses concernées pour qu'il s'y retrouve. Je n'irai pas au détriment de ces deux clubs.


                Mercredi 26 Février 2020
                Sebastien Duret

                https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...RR_a16513.html
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #58
                  Bleues - Corinne DIACRE : « On a besoin de redonner un peu d’émotion à notre public »

                  L’équipe de France est de retour ! Après une longue pause, les Bleues se retrouvent pour disputer le Tournoi de France, dont c’est la première édition, face au Canada, au Brésil et aux Pays-Bas du 4 au 10 mars prochain. La sélectionneuse tricolore Corinne Diacre a dévoilé sa liste, dans laquelle les Bordelaises Sarr et Cascarino font leur retour.


                  (photo FFF)


                  On note l’absence de Gaëtane Thiney dans le groupe de 23 joueuses. Que lui reprochez-vous ? Est-ce son âge, son niveau de jeu, ou les critiques qu’elle a pu formuler dans la presse ?

                  J’avais rencontré Gaëtane fin novembre pour lui signifier qu’à l’avenir je pourrais me passer de ses services. C’était quelque chose qui était prévu depuis quelques temps donc. Seules les compétitions du week-end me guident dans mes choix, et au niveau de ses performances après la coupe du monde, j’ai trouvé qu’elles étaient en deca de ce qu’elle avait pu nous montrer auparavant, voilà pourquoi elle n’est pas là aujourd’hui.

                  « Je voulais revoir Estelle Cascarino au niveau international »

                  Dans cette liste, on remarque aussi le retour d’Ouleymata Sarr. Qu’est-ce qui vous a convaincu de la faire revenir ?
                  Elle a fait de grosses performances ces dernières semaines, elle a marqué des buts (5 en 13 apparitions en Ligue 1 cette saison, NDLR). J’ai vu une autre Ouleymata, qui a l’air aussi d’être moins gênée par des pépins physiques comme ça a pu etre le cas dans le passé. Quand on regarde ses temps de jeu depuis le mois de janvier c’est impressionnant, même si la fin d’année 2019 avait été tronquée car elle était, il me semble, en délicatesse avec ses genoux. Là tout semble rentrer dans l’ordre. Certainement que le travail fait aux Girondins de Bordeaux lui convient bien.

                  Elle fait son retour dans cette liste (elle ne compte qu’une sélection, en octobre 2017), quel regard portez-vous sur la saison d’Estelle Cascarino, une autre Girondine ?
                  Elle n’a pas joué tout de suite avec Bordeaux en début de saison, elle le fait de plus en plus régulièrement. J’ai trouvé quelqu’un de plus mature dans le jeu, qui a progressé athlétiquement, je pense que le travail fait avec le coach Martinez Losa pèse aussi. J’ai voulu la revoir au niveau international. C’est mieux pour moi de confronter ces jeunes joueuses avec ce qui se fait de meilleur dans le monde.

                  En fin d’année dernière, vous aviez annoncé votre envie de voir l’équipe de France disputer plus de matches à l’extérieur. Soutenez-vous, du coup, l’organisation de ce tournoi en France ?
                  Bien sûr. Je suis forcément partie prenante de l’organisation de ce tournoi. C’est surtout sur la prochaine année où on aimerait aller jouer à l’extérieur. Ce tournoi, ça fait quelques moments qu’on parle avec le président, c’était une volonté de sa part après la coupe du monde. On a besoin d’avoir notre public à nos côtés, de leur redonner un peu d’émotion comme on avait pu en vivre pendant la coupe du monde. Surtout qu’on n’a pas joué dans les Hauts-de-France pendant le Mondial donc ce sera l’occasion pour les gens du Nord de recevoir l’équipe de France.

                  Diacre ménagera les Parisiennes et les Lyonnaises avant le choc de D1

                  (photo FFF)
                  (photo FFF)

                  Y-a-t-il une certaine pression avant cette première édition du tournoi de France ?

                  On va jouer trois matches de haut niveau face à trois adversaires probants et intéressants. On n’a pas de pression particulière, l’objectif c’est clairement de se préparer pour avril et juin, pour nos quatre matches de qualification à venir. Le profil des équipes qu’on va rencontrer en mars sera très différent d’avril ou juin, mais ce sera à nous d’installer notre jeu.

                  Sur le plan tactique, comment comptez-vous aborder les matches à venir ?
                  On va surtout se préparer nous, on va tomber contre trois équipes qui vont faire les JO, donc à mon sens ils ont plus de pression que nous. On va s’attarder sur le fait que l’équipe de France joue bien, mais surtout qu’elle gagne.

                  Ce rassemblement prend place avant choc PSG-OL en D1 (le 14 mars). Comment allez-vous gérer le temps de jeu des lyonnaises et des Parisiennes, nombreuses dans ce groupe ?
                  A contrario du match aller où on jouait avant un match officiel, là ce sont trois matches non officiel, bien qu’importants. Je sais que les clubs avaient souhaité jouer le dimanche mais ça n’avait pas pu se faire. C’est évident que pour les deux clubs en questions je ferai attention aux temps de jeu des concernées, pour que tout le monde s’y retrouve. L’Equipe de France est au service des clubs et inversement. Ce tournoi est amical même si on va avoir des objectifs importants, mais je n’irai pas au détriment de ces deux clubs en vue de ce match-là.

                  « Si une jeune joueuse émerge cet été, elle fera partie de l’équipe »

                  Le dernier rassemblement a eu lieu il y a plusieurs mois. Comment avez-vous maintenu le contact depuis novembre ?
                  J’ai tout simplement suivi les joueuses en compétition le week-end, avec mon staff. On a la chance que tous les matches soient retransmis, ça nous permet de quasiment tout voir chaque week-end. Je suis également allée voir (Pauline) Peyraud-Magnin et (Maéva) Clemaron en Angleterre ainsi que (Aissatou) Tounkara à Madrid. Ça m’a permis de voir dans quelles conditions elles pouvaient évoluer et passer un petit moment d’échange très sympathique avec elles.

                  Vous avez expliqué que ce tournoi de France devrait servir à préparer les prochains matches de qualification. En vue de l’Euro 2021, on voit peu de très jeunes joueuses ayant gagné avec les équipes de jeunes, est-ce que vous envisager d’en intégrer encore au cours de l’année prochaine ?
                  Les U19 vont disputer tournoi de la manga sur les mêmes dates que nous au mois de mars avant un tournoi qualificatif en avril. Donc priorité à la qualification des U19 pour le championnat d’Europe. Les U20 partent aussi en mars pour préparer la coupe du monde. Gilles Eyquem (le sélectionneur des U20) a d’ailleurs laissé quelques U20 à disposition des U19 pour qu’elles se qualifient. Là c’était un tournoi amical donc la priorité était aux jeunes. Après la porte n’est fermée pour personne, si une jeune joueuse émerge après cet été, elle fera partie sans problème de l’équipe de France.

                  « Il faut que Katoto prenne du plaisir et trouve ses marques »

                  Vous avez fait l’objet de pas mal de critiques depuis la coupe du monde. Cela vous a atteint ? Qu’avez-vous modifié dans votre relation avec vos joueuses et dans votre management ? Vous êtes la même qu’en 2019 ?
                  Je ne suis pas la même en 2020, j’ai changé de coupe de cheveux (sourire) ! Les critiques font partie de ma fonction, j’ai entendu ce qui s’est dit, j’ai fait mon analyse de tout ça. Je suis têtue mais je ne suis pas fermée et obtus, j’ai une réelle envie d’avancer et de m’améliorer. Mais on ne peut pas se refaire intégralement non plus. Il y a des choses qui ont déjà évolué, d’autres qui évolueront très certainement. On ne peut pas plaire à tout le monde.

                  Marie-Antoinette Katoto a fait de bonnes performances avec le PSG et l’équipe de France, est-ce l’occasion pour elle de s’installer à la pointe de l’équipe de France ?
                  Je ne veux pas lui mettre de pression, elle fera ce qu’elle fera mais il faut qu’elle soit bien dans sa tête. Aujourd’hui c’est le cas puisqu’elle réalise de bonnes performances avec son club. Il faut qu’elle prenne du plaisir à jouer, qu’elle trouve ses marques avec d’autres joueuses, des automatismes. Effectivement ses dernières sorties en équipe nationale sont encourageantes, il n’y a pas de raison que ça change en 2020, au contraire ! Je pense qu’elle a aussi muri, on a pas mal échangé, on s’est dit les choses, je lui ai expliqué pourquoi je ne l’ai pas pris pendant la coupe du monde, je pense qu’elle a apprécié cette discussion, et maintenant, comme avec les autres, on est tourné vers l’avant. Aujourd’hui elle fait partie des 23 et à l’avenir j’espère qu’elle fera partie d’un groupe encore plus réduit.

                  Jeudi 27 Février 2020
                  Vincent Roussel

                  https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...ic_a16514.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #59
                    Bleues - Marie-Laure DELIE met un terme à sa carrière

                    Partie tenter l'expérience en Espagne, l'ancienne attaquante des Bleues a annoncé ce lundi midi qu'elle mettait un terme à sa carrière à travers un message publié sur son compte Instagram


                    Delie est la troisième buteuse de l'histoire des Bleues derrière Le Sommer, à ses côtés (photo Eric Baledent)



                    "Le mot de la fin...
                    Je m'en rappelle comme ci c'était hier, quand je suis arrivée à l'Olympique Viarmes-Asnières j'avais 5 ans et demi, ma mère a demandé si le club acceptait les filles, ils ont dit oui s'en hésiter, c'était le début d'une magnifique aventure... qui se termine 27ans plus tard !!
                    Le football aura été pour moi un livre remplit de challenges, d'émotions, de rencontres, de dépassements de soi, de découvertes, d'apprentissages et d'évolutions personnelles !!..."


                    Avec 123 sélections à son compteur en Bleu, 65 buts marqués, l'attaquante native de Villiers-le-Bel aura fait trembler les filets des États-Unis, l'Allemagne ou encore l'Angleterre. Le football aura été une belle opportunité pour cette joueuse de s'épanouir à travers ce sport.

                    Finaliste avec la sélection U19 lors des Euro 2006 et 2007 perdus face à l'Allemagne, elle participe aux Coupes du Monde U20 en 2006 et 2008, terminant quatre de cette seconde édition. Moins d'an après, suite à l'Euro 2009, elle est lancée par Bruno Bini chez les A. Elle sera la première artificière lors de l'épopée de la Coupe du Monde 2011 débloquant la France face au Nigeria (1-0). Elle connait alors une période faste en Bleue, enchaînant les buts dès sa première sélection face à la Croatie puis jusqu'en 2014-2015. La suite en sélection est plus difficile même si elle prend part aux JO 2016 et à l'Euro 2017, elle n'y marque pas, connaissant son dernier but en mars 2017 face à l'Angleterre et sa dernière sélection huit mois plus devant la Suède (0-0).

                    Le PSG, club de coeur

                    Marie-Laure Delie, n°9, lors ses premiers pas en équipe nationale U17 (photo Sébastien Duret)
                    Marie-Laure Delie, n°9, lors ses premiers pas en équipe nationale U17 (photo Sébastien Duret)


                    En club, elle découvre le football à l'Olympique Viarmes-Asnières. Premiers ballons en octobre 1995 dans le Val-d'Oise où elle joue alors en défense centrale et est la seule fille de l'équipe. A 13 ans, c'est le club de Domont, structure phare chez les féminines dans le département qui l'intègre. Malgré son jeune âge, elle commence dès qu'elle y est autorisé à jouer en seniors à Domont alors en D3. Rapidement, elle fait trembler les filets lors de ses premières armes en D3. A l'été 2005, elle intègre l'équipe de Clairefontaine en D1. Le début d'une longue carrière dans l'élite française ponctuée de 280 matchs en D1 et 190 buts inscrits. Elle compte par ailleurs une victoire en Challenge de France avec Montpellier en 2009 et une autre sous les couleurs du PSG en 2018. Sur le plan européen, elle compte enfin 29 matchs de Coupe d'Europe avec 10 buts inscrits.

                    Passée notamment par Montpellier et le PSG, elle avait évolué la saison dernière à Metz mettant un terme à sa carrière en France malgré le maintien du club lorrain. Sa dernière expérience en Espagne au Madrid CFF lui a offert seulement 288 minutes de jeu (2 titularisations sur 8 matchs joués) et un but inscrit contre Logroño le 2 novembre dernier.


                    Delie en chiffres

                    En A

                    123 sélections (80 titularisations)
                    7295 minutes
                    65 buts marqués dont 4 triplés et 11 doublés
                    87 victoires, 20 nuls et 16 défaites
                    2 Coupes du Monde (2011, 2015)
                    2 tournois olympiques (2012, 2016)
                    2 Championnats d'Europe (2013), 2017)

                    Chez les jeunes
                    U20 : 12 sélections, 8 buts
                    U19 : 23 sélections, 22 buts
                    U17 : 4 sélections, 2 buts

                    Parcours en club
                    Viarmes Asnières Ol. (1995-2000), Domont FC (2000-2005), CNFE FF (2005-2007), PSG (2007-2008), Montpellier HSC (2008-2013), PSG (2013-2018), FC Metz (2018-2019), Madrid CFF (2019-2020)

                    En Division 1
                    280 matchs
                    190 buts

                    >> Plus de chiffres

                    Lundi 2 Mars 2020
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/Bleues-M...re_a16523.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • #60
                      Bleues - Ouleymata SARR : « Je ne suis pas forcément surprise »

                      Après avoir mis les blessures derrière elle, Ouleymata Sarr est revenue à son meilleur niveau à Bordeaux. Le fruit d’un long apprentissage, dont une relégation vécue avec Lille la saison passée. L’ancienne Parisienne savoure donc d’autant plus sa convocation en sélection pour le tournoi de France.

                      Ouleye Sarr de retour à Clairefontaine (image FFF)
                      Ouleye Sarr de retour à Clairefontaine (image FFF)


                      Près de deux ans après ton dernier match en équipe de France, tu fais ton retour dans la liste des Bleus. Es-tu surprise de te retrouver en équipe de France ?

                      Pas forcément, parce que j’ai réalisé de belles performances ces derniers temps. En club ça se passe très bien, mais j’attendais de voir la liste afin de savoir si j’allais y être ou pas. Je suis très contente que ce soit le cas.

                      Que faisais-tu au moment de l’annonce de la liste ? Tu l’as suivie en direct ?
                      Non, j’étais au centre d’entraînement en train de faire du renforcement, et ce sont mes coéquipières, Viviane Asseyi (également sélectionnée en Bleue), Sophie Istillart et Delphine Chatelin qui sont venues me féliciter, et qui m’ont sauté dessus pour me dire que j’étais sélectionnée.

                      « J’ai beaucoup appris sur le plan mental à Lille »

                      Tu fais ton retour dans le groupe tricolore pour le tournoi de France, qui va débuter ce mardi par un match contre le Canada. C’est la dernière équipe contre qui tu as joué en Bleue (le 9 avril 2018). Qu’est ce qui a changé entre la Ouleye Sarr de cette époque et celle de maintenant ?

                      Déjà j’ai beaucoup moins de pépins physiques, au genou. A un moment j’en avais beaucoup et cela m’a ralenti, maintenant je vais bien mieux. Mais sinon je suis toujours la même !

                      Qu’as-tu appris de ton expérience à Lille, qui s’est terminée par une relégation en deuxième division ?
                      Beaucoup de choses ! Pour moi, partir du PSG pour aller dans un club qui montait, ce n’était pas facile. Je devais partir parce que le LOSC me voulait et me proposait du temps de jeu, c’était ce qu’il me fallait. Jouer c’est le plus important je pense pour une joueuse, et j’ai eu beaucoup de temps de jeu. En plus ils avaient un beau projet, c’est aussi ça qui m’a décidé à y aller. Je ne regrette pas, j’y ai beaucoup progressé, notamment sur le plan mental.

                      « Avec Khadija Shaw et Viviane Asseyi, nos profils se complètent »

                      Sarr reste sur de belles performances en club (photo FCGB)
                      Sarr reste sur de belles performances en club (photo FCGB)

                      Comment s’est présentée l’occasion de signer à Bordeaux cet été ?

                      Je ne cherchais pas forcément un projet en D1, j’avais plusieurs propositions, après j’ai beaucoup réfléchi avec ma famille à ce qui était bien ou moins bien pour moi. On a décidé que ce qu’il y avait de mieux était de rester encore quelques années en D1 avant de partir, et Bordeaux avait de belles ambitions, un projet solide.

                      Tu parles de partir à l’étranger ? Quand on voit le développement des championnats espagnol ou anglais, ça intéresse forcément.
                      Oui, mais pour l’instant j’ai décidé d’aller à Bordeaux, j’y suis très bien, ça se passe à merveille et pour la suite, on verra plus tard.

                      Justement, à Bordeaux, on sent une bonne complicité entre toi, Viviane Asseyi et Khadija Shaw. Qu’est ce qui fait que c’est plus facile d’évoluer avec ces deux joueuses ?
                      C’est facile parce que ce sont deux très bonnes joueuses. On s’entend bien sur le terrain mais également en dehors. Et puis à l’entraînement on travaille beaucoup sur l’animation offensive, c’est aussi pour ça que ça se ressent. Je pense aussi que nos profils se complètent bien, Kadija parvient à conserver les ballons, moi je suis une joueuse qui aime prendre la profondeur, et Vivi (Asseyi) aime bien provoquer en un contre un, donc c’est parfait !

                      « A nous de faire le travail face au Canada »

                      Forcément, on imagine que l’ambiance dans le groupe est très bonne ?

                      Oui, c’est un bon groupe. Sur le terrain on travaille dur et bien, et en dehors, tout le monde est content, donc ça va, on ne se prend pas la tête. On sait que l’objectif c’est la troisième place, pour l’instant on y est. Mais on ne se met pas de pression particulière, on sait qu’il reste encore des matches à enjeu. Le coach (Pedro Martinez Losa) ne nous parle pas d’objectifs mais plus de prendre du plaisir, de jouer les matches les uns après les autres.

                      Revenons-en au Canada, tu vas retrouver Vanessa Gilles, ta coéquipières à Bordeaux, vous avez un peu parlé du match ?
                      Oui, on en a parlé avant de se quitter pour rejoindre nos sélections, on était contentes de se retrouver. Si on lui a promis qu’on la battrait ? Non on n’a pas parlé de ça (sourire) !

                      Que penses-tu de cette équipe du Canada ? C’est la nation la plus abordable des trois (avec le Brésil et les Pays-Bas) ?
                      Je pense que ce sont trois grosses nations, il n’y en a pas une qui soit inférieure à l’autre. Ce sera à nous de faire de gros matches. Tout le monde sait que cette équipe du Canada est très costaude, si nous on fait bien le travail, tout se passera bien.

                      « Pas de problèmes dans le groupe France »

                      Dans cette équipe du Canada il y a Christine Sinclair, qui est devenue fin janvier la meilleure buteuse de l’histoire en sélection (avec 185 buts marqués, elle a dépassé Abby Wambach). C’est un exemple ?

                      Je n’ai pas forcément d’exemple. Mais je suis ses performances et c’est une très bonne attaquante, elle marque beaucoup. Eugénie (Le Sommer) ? Je l’apprécie tout comme son style de jeu, mais je n’ai pas d’exemple en particulier.

                      Pour en revenir à l’Équipe de France, on a vu pas mal de dissensions ces derniers mois entre Corinne Diacre et certaines joueuses du groupe (Eugénie Le Sommer, Wendie Renard, Gaëtane Thiney), comme l’as-tu vécu de l’extérieur ?
                      J’ai vu ça comme tout le monde. De ce qu’on a pu dire dans les journaux, certaines choses sont vraies et d’autres fausses, mais après c’est aux personnes concernées de régler les choses entre elles, moi je n’ai pas mon mot à dire sur ça, je sais que le groupe vit bien et qu’il n’y a pas de problèmes. Une mise au point au début du rassemblement ? Non, la sélectionneuse nous a juste demandé de prendre du plaisir, et de gagner les matches !

                      Lundi 2 Mars 2020
                      Vincent Roussel

                      https://www.footofeminin.fr/Bleues-O...se_a16521.html
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • #61
                        Tournoi de France - Début ce mercredi sans menaces immédiates

                        Si des mesures de précaution sont de plus en plus prises localement notamment sur les recommandations du ministre de la Santé, Olivier Véran, la première édition du Tournoi de France qui débute ce mercredi n'est pour le moment pas impactée.

                        Les Bleues de retour à Calais (ici en septembre 2014)
                        Les Bleues de retour à Calais (ici en septembre 2014)



                        Plus de 7 000 spectateurs devraient être présents pour le premier match des Bleues face au Canada. Une rencontre qui se déroulera au stade de l’Épopée à Calais à 17h00. Les préconisations déjà prises sur des huis clos, des annulations ou reports, ne menacent pas le tournoi à ce jour. Les événements sont étudiés au cas par cas et c'est le préfet qui peut décider de huis clos ou d'annulation éventuelle.

                        Pour cette première édition d'un tournoi que la Fédération veut pérenniser, le plateau offre la présence de trois équipes qualifiées pour les prochains Jeux Olympiques à Tokyo où la France ne sera pas présente. Une première pour une Olympiade depuis l'édition 2008. Pour l'ancrer durablement, il faudra que le public réponde présent et la décision d'une première édition dans le Nord de la France a été prise avec le souhait de remplir au mieux les stades à l'image de Valenciennes lors du dernier Mondial.

                        Pas de lointains déplacements comme ceux de la She Believes Cup ou de rencontres dans des stades creux comme en Algarve ou à Chypre, ce tournoi doit aussi montrer que la France a franchi un cap en popularité : "Ce tournoi, ça fait quelques moments qu’on parle avec le président, c’était une volonté de sa part après la coupe du monde. On a besoin d’avoir notre public à nos côtés, de leur redonner un peu d’émotion comme on avait pu en vivre pendant la coupe du monde. Surtout qu’on n’a pas joué dans les Hauts-de-France pendant le Mondial donc ce sera l’occasion pour les gens du Nord de recevoir l’équipe de France."

                        L'Autriche à préparer

                        Sur le plan sportif, ces oppositions sont aussi primordiales pour préparer la sélection à quatre importants matchs de qualification d'ici la fin de saison face notamment à l'Autriche à deux reprises. "On n’a pas de pression particulière, l’objectif c’est clairement de se préparer pour avril et juin, pour nos quatre matches de qualification à venir. Le profil des équipes qu’on va rencontrer en mars sera très différent d’avril ou juin, mais ce sera à nous d’installer notre jeu" déclarait la sélectionneure il y a une semaine.

                        Le retour au terrain est aussi l'occasion de laisser derrière les différentes critères par médias interposés depuis la dernière Coupe du Monde. Mais sur le plan, il faudra confirmer que l'équipe sait rebondir pour un objectif commun. L'Euro 2021 est dans un peu plus d'un an sur le sol anglais (=> en savoir plus).

                        Le programme du tournoi

                        Tournoi de France - Début ce mercredi sans menaces immédiates

                        Mercredi 4 mars 2020 :
                        - France-Canada (Calais, 17h00)
                        - Pays-Bas-Brésil (Valenciennes, 19h00)

                        Samedi 7 mars 2020 :
                        - Canada-Pays-Bas (Calais, 19h00)
                        - France-Brésil (Valenciennes, 21h00)

                        Mardi 10 mars 2020 :
                        - Brésil-Canada (Calais, 19h00)
                        - France-Pays-Bas (Valenciennes, 21h00)

                        >> Billetterie

                        Mardi 3 Mars 2020
                        Sebastien Duret

                        https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...es_a16526.html
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • #62
                          Bleues - FRANCE - CANADA : quelques chiffres avant la rencontre

                          Les Bleues affrontent le Canada ce mercredi en fin d'après-midi à Calais. L'occasion de revenir pour la quatrième fois dans cette enceinte, mais aussi la possibilité pour Le Sommer de battre le record de buts de Pichon pour ce 15e match face au Canada


                          Face au Canada : 14 matchs, 6 victoires, 3 nuls et 5 défaites

                          Amandine Henry en juillet 2016 face au Canada
                          Amandine Henry en juillet 2016 face au Canada



                          Les Bleues ont rencontré pour la première fois le Canada à l'occasion du tournoi du 25e anniversaire organisé par la FFF en 1995. A Poissy, Marinette Pichon avait inscrit le seul but de la rencontre. En 2002, c'est aussi lors d'un tournoi amical organisé en France, en Ligue Centre-Ouest que la France avait perdu 0-2 à Angoulême. Les oppositions ont toujours été disputées entre les deux équipes, les Canadiennes battant deux fois les Bleues aux JO après avoir cependant connu une sèche défaite lors de la Coupe du Monde 2011 (4-0) marquée par un doublé de Gaëtane Thiney !

                          11/04/1995 France-Canada 1-0 (tournoi en France) Poissy (Marinette Pichon (77'))
                          06/04/2002 France-Canada 0-2 (tournoi en France) Angoulême (Kara Lang (11'), Andrea Neil (30'))
                          27/04/2005 France-Canada 0-2 Bischheim (Sophie Schmidt (77'), Andrea Neil (90'))
                          26/08/2006 France-Canada 0-1 Le Petit Quevilly (Christine Sinclair (43'))
                          29/08/2006 France-Canada 2-2 Saint-Aubin-sur-Scie (Marinette Pichon (45'), Hoda Lattaf (68') ; Christine Sinclair (60'), Martina Franko (66'))
                          14/03/2008 France-Canada 0-0 Bondoufle
                          30/06/2011 Canada-France 0-4 (Coupe du Monde) Bochum (Gaëtane Thiney (24' et 60'), Camille Abily (66'), Elodie Thomis (83'))
                          06/03/2012 Canada-France 0-2 (tournoi de Chypre) Larnaca (Marie-Laure Delie (31'), Louisa Necib (62'))
                          09/08/2012 Canada-France 1-0 (Jeux Olympiques) Coventry (Diana Matheson (90+2'))
                          04/04/2013 France-Canada 1-1 Nice (Elodie Thomis (45') ; Kaylyn Kyle (90+5'))
                          09/04/2015 France-Canada 1-0 Bondoufle (Eugénie Le Sommer (34'))
                          23/07/2016 France-Canada 1-0 Auxerre (Camille Abily (36'))
                          12/08/2016 Canada-France 1-0 (Jeux Olympiques) Sao Paulo (Sophie Schmidt (56'))
                          09/04/2018 France-Canada 1-0 Rennes (Eugénie Le Sommer (10'))
                          >> Plus de détails


                          Quatrième match au stade de l'Epopée

                          18/06/2011 France-Belgique 7-0 Amical (Marie-Laure Delie (13'), Camille Abily (18'), Marie-Laure Delie (39'), Marie-Laure Delie (42'), Elodie Thomis (66'), Louisa Necib (68'), Sandrine Brétigny (70'))
                          17/09/2014 France-Finlande 3-1 Barrage CM2015 (Elise Bussaglia (44'), Louisa Necib (66'), Marie-Laure Delie (71') ; Juliette Kemppi (19'))
                          18/09/2017 France-Espagne 3-1 Amical (Laura Georges (21'), Eugénie Le Sommer (39'), Ouleymata Sarr (72') ; Mariona Caldentey (58'))


                          Les matchs du Canada depuis un an

                          Après une Coupe du Monde manquée, le Canada a connu quelques lourdes défaites en amical face au Japon et Brésil (4-0). Le Canada s'est ressaisi devant la Nouvelle-Zélande puis sur le récent tournoi de qualification aux Jeux Olympiques sortant le Mexique et le Costa Rica sur son chemin avant de s'incliner en finale face aux États-Unis mais avec le billet pour le Japon en poche.

                          09.02.2020 États-Unis - Canada : 3-0 (Qual JO) (Lynn Williams 60', Lindsey Horan 71', Megan Rapinoe 87')
                          07.02.2020 Canada - Costa Rica : 1-0 (Qual JO) (Jordyn Huitema 72')
                          04.02.2020 Canada - Mexique : 2-0 (Qual JO) (Christine Sinclair 26', Shelina Zadorsky 45')
                          01.02.2020 Jamaïque - Canada : 0-9 (Qual JO) (Jordyn Huitema 10', 55', 62', 81', 90', Deanne Rose 16', Janine Beckie 44', 51', 66')
                          29.01.2020 Canada - Saint-Kitts and Nevis : 11-0 (Qual JO) (Christine Sinclair 7' s.p., 23', Adrianne Leon 12', 26', 43', 80', Ashley Lawrence 18', 57', Jayde Riviere 40', Jessie Fleming 54', Jordyn Huitema 74')
                          20.01.2020 Canada - Haïti : 1-1 (non officiel) (Adrianna Leon 75' ; Mikerline Saint-Félix 60')
                          10.11.2019 Canada - Nouvelle-Zélande : 3-0 (Christine Sinclair 35', Janine Beckie 63', 67')
                          07.11.2019 Brésil - Canada : 4-0 (Chú 12', Formiga 23', Bia Zaneratto "Beatriz" 41', 57')
                          06.10.2019 Japon - Canada : 4-0 (Mana Iwabuchi 6', Yuka Momiki 65', Yui Hasegawa 72', Rikako Kobayashi 90')
                          24.06.2019 Suède - Canada : 1-0 (Coupe du Monde) (Stina Blackstenius 55')
                          20.06.2019 Pays-Bas - Canada : 2-1 (Coupe du Monde) (Anouk Dekker 54', Lineth Beerensteyn 75' ; Christine Sinclair 60')
                          15.06.2019 Canada - Nouvelle-Zélande : 2-0 (Coupe du Monde) (Jessie Fleming 48', Nichelle Prince 79')
                          10.06.2019 Canada - Cameroun : 1-0 (Kadeisha Buchanan 45')
                          24.05.2019 Espagne - Canada : 0-0
                          18.05.2019 Canada - Mexique : 3-0 (Jessie Fleming 20', Christine Sinclair 53', Adrianna Leon 83')
                          08.04.2019 Canada - Nigeria : 2-1 (Janine Beckie 47', Sophie Schmidt 53' ; Désiré Oparanozie 27')
                          05.04.2019 Angleterre - Canada : 0-1 (Christine Sinclair 81')


                          L'Allemande Hussein dirigera un match des Bleues pour la seconde fois

                          Hussein à gauche de Wendie Renard en 2015 (photo Eric Baledent)
                          Hussein à gauche de Wendie Renard en 2015 (photo Eric Baledent)


                          Le trio d'arbitres pour diriger ce France - Canada est composé d'Allemandes avec Riem Hussein assistée de Christina Biehl et Katrin Rafalski. 4e arbitre : Solenne Bartnik (France).

                          L'arbitre allemande a déjà arbitré les Bleues à une reprise. C'était le 23 octobre 2015 lors du match amical disputé et perdu face aux Pays-Bas (1-2). Elle était plus récemment le 12 juin dernier pour France - Norvège à Nice, lors de la Coupe du Monde, quatrième arbitre du match des Bleues qui était arbitré par sa compatriote Bibiana Steinhaus.

                          L'autre rencontre sera arbitrée par des Françaises. Victoria Beyer au centre, assistée de Jennifer Maubacq et Stéphanie Di Benedetto. 4e arbitre : Maïka Vanderstichel


                          Les chiffres sous Corinne Diacre

                          32 matchs
                          25 victoires, 3 nuls, 4 défaites
                          89 buts marqués, 20 buts encaissés

                          Buteuses
                          19 Eugénie Le Sommer
                          13 Valérie Gauvin
                          8 Kadidiatou Diani
                          6 Amandine Henry
                          6 Viviane Asseyi
                          5 Wendie Renard
                          5 Delphine Cascarino
                          4 Amel Majri


                          Le Sommer pour faire tomber le record

                          Eugénie Le Sommer à un but de Pichon
                          Eugénie Le Sommer à un but de Pichon


                          De retour en sélection après avoir été blessée, Eugénie Le Sommer a l'opportunité lors du Tournoi de France de faire tomber le record de buts en sélection détenu par Marinette Pichon.

                          81 Marinette Pichon
                          80 Eugénie Le Sommer
                          65 Marie-Laure Delie
                          58 Gaëtane Thiney
                          37 Camille Abily
                          36 Louisa Necib
                          32 Elodie Thomis
                          31 Hoda Lattaf
                          30 Elise Bussaglia
                          10 Wendie Renard

                          Mardi 3 Mars 2020
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...re_a16527.html
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • #63
                            Bleues - ASSEYI offre la victoire face au CANADA

                            Auteures d’un match réussi, quasiment jamais inquiétées, les Françaises ont réussi leur retour à la compétition et leur entrée dans le tournoi de France, en l’emportant face au Canada (1-0). C’est Viviane Asseyi qui a inscrit le seul but du match, son septième en sélection, pour lancer la semaine des tricolores.


                            Bleues - ASSEYI offre la victoire face au CANADA


                            Le tournoi de France a débuté de la meilleure des manières pour les Bleues. Certes il faudra encore attendre pour voir Eugénie Le Sommer évoluer dans un rôle plus axial, ou assister à une pluie de buts, mais la victoire acquise face au Canada (1-0) est logique, au terme d'une prestation solide face à un adversaire en petite forme.

                            En première période, on n’a pas beaucoup vu l’équipe de Kenneth Heiner-Moller, qui ne s’est approchée du but de Sarah Bouhaddi qu’en fin de mi-temps sur coups de pied arrêtés, hormis cette bonne occasion pour la capitaine Christine Sinclair qui avait pris le dessus sur Wendie Renard dans la surface mais dont la tête est passée au-dessus (32e).

                            Pressing haut et utilisation des ailes

                            Sinon, la recordwoman mondiale de buts en sélection (185) et ses coéquipières n’ont pas vraiment vu le jour, étouffées par l’activité et le pressing tricolore. "On leur a pas mal posé de problème. C'est une équipe qui peut faire beaucoup mieux mais je pense que le Canada était en dessous aujourd'hui parce que nous aussi on leur a posé des problèmes" indiquait la coach française.

                            Annoncée en 4-4-2, l’Équipe de France a plutôt évolué dans un 4-3-3 où Asseyi et Geyoro, positionnées en tant que relayeuses au milieu de terrain devant Amandine Henry, ont grandement participé au harcèlement du porteur de balle adverse, haut dans le camp des Canadiennes, avec de nombreuses récupérations de balles à la clé.

                            Les joueuses de Corinne Diacre ont souvent tenté de passer par les côtés face à une formation toujours aussi robuste, et où on se bousculait dans l’axe d’un 5-3-2 bien en place. Les Parisiennes Jordyn Huitema et Ashley Lawrence, ainsi que la Lyonnaise Kadeisha Buchanan- toutes trois titulaires au coup d’envoi -ont, comme leurs 8 autres compatriotes, bien résisté à la pression tricolore, aidées par la prestation solide de Kailen Sheridan dans les cages.

                            Asseyi, un très beau but pour délivrer les Bleues

                            La seconde période a été sensiblement similaire à la première, avec une équipe de France capable de bons mouvements collectifs sur le front de l’attaque, et une équipe du Canada qui a tenté de se projeter en vain dans le dos de la charnière Mbock-Renard. Alors que les 7 054 supporters massés dans les tribunes du stade de l’Epopée de Calais attendaient que le score se débloque enfin, ils ont vu leur souhait exaucé par Viviane Asseyi, qui a ouvert le score grâce à son pied droit d’un but superbe sur coup-franc (1-0, 55'). "Quand on n'arrive pas à débloquer les situations, les coups de pied arrêtés peuvent le faire. Asseyi a très bien tiré ce coup franc. On savait qu'elle en était capable" ajoutait Corinne Diacre. Il y a deux trois ans et demi, Abily en avait fait de même face au Canada dans une position quasi-similaire.

                            On aurait pu penser les Bleues libérées par cette ouverture du score, et que l’écart pourrait se creuser avec les entrées d’Eugénie Le Sommer (63e), Delphine Cascarino (73e) et Gauvin (84e), mais le rythme de la rencontre a plutôt baissé. Tandis que Diani, parfaitement servie par Karchaoui, est passée tout près de doubler la mise (67e), Delphine Cascarino a buté sur Sheridan (78e), les Bleues n’ont pas fait passer de gros frissons dans la défense adverse. Ce sont plutôt elles qui se sont fait peur, Bouhaddi étant obligée de sortir dans les pieds de Nichelle Prince en fin de match (90e+3). Après avoir réussi la première partie de son contrat, l’équipe de France va désormais vouloir enchaîner face au Brésil, samedi (21h00), tout en continuant des essais. "On va donner du temps de jeu à d'autres, on va essayer d'autres choses. L'idée c'est ce que personne ne joue les trois matchs d'affilée" concluait la sélectionneure.


                            1er Tournoi de France - Première journée
                            Mercredi 4 mars 2020
                            - 17h00
                            FRANCE - CANADA : 1-0 (0-0)
                            Calais (Stade de l’Épopée)
                            Spectateurs : 7 054
                            Temps pluvieux (8°C) - Terrain bon
                            Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Christina Biehl (Allemagne) et Katrin Rafalski (Allemagne). 4e arbitre : Solenne Bartnik (France)

                            1-0 Viviane ASSEYI 58' (Coup franc légèrement décalé à gauche enroulé du droit par Asseyi qui passe au dessus du mur et plonge au premier poteau dans le petit filet droit de Sheridan)

                            Avertissements : Wendie Renard 37' pour la France ; Kadeisha Buchanan 45+2' pour le Canada

                            France : 16-Sarah Bouhaddi ; 4-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Sakina Karchaoui ; 18-Viviane Asseyi (14-Charlotte Bilbault 63'), 6-Amandine Henry (cap.), 8-Grace Geyoro, 10-Amel Majri (9-Eugénie Le Sommer 63') ; 12-Marie-Antoinette Katoto (13-Valérie Gauvin 84'), 11-Kadidiatou Diani (20-Delphine Cascarino 73'). Entr.: Corinne Diacre
                            Non utilisées : 1-Solène Durand, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 15-Kenza Dali, 17-Ouleymata Sarr, 22-Estelle Cascarino, 23-Perle Morroni
                            Canada : 18-Kailen Sheridan ; 23-Jayde Riviere (14-Gabrielle Carle 83'), 13-Sophie Schmidt, 3-Kadeisha Buchanan, 5-Rebecca Quinn, 2-Allysha Chapman (17-Jessie Fleming 46') ; 16-Janine Beckie (8-Diana Matheson 83'), 11-Desiree Scott (7-Julia Grosso 83'), 10-Ashley Lawrence ; 9-Jordyn Huitema (15-Nichelle Prince 70'), 12-Christine Sinclair (cap.). Entr.: Kenneth Heiner-Møller
                            Non utilisées : 1-Stephanie Labbe, 20-Sabrina D'Angelo, 4-Shelina Zadorsky, 6-Deanne Rose, 19-Adriana Leon, 24-Vanessa Gilles

                            Mercredi 4 Mars 2020
                            Vincent Roussel

                            https://www.footofeminin.fr/Bleues-A...DA_a16528.html
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #64
                              Bleues - FRANCE - CANADA : réactions des deux camps

                              Retrouvez les réactions en conférence de presse et en zone mixte à l'issue du premier match des Bleues dans le tournoi de France


                              Corinne Diacre (sélectionneuse de la France) :
                              « Je suis ravie de cette victoire, du contenu également. On a fait un match solide face à une équipe solide. Il nous a manqué un but dans le jeu que l'on aurait pu marquer, mais on a réussi à débloquer la situation sur coup de pied arrêté. Parfois il faut être performant sur phase arrêtée.
                              (Sur Viviane Asseyi, repositionnée au milieu) Je l'ai vue jouer à Bordeaux dans ce rôle-là et j'ai trouvé que c'était intéressant. Aujourd'hui j'ai des joueuses interchangeables, en tout cas offensivement. C'est bien, ça donne plusieurs solutions, ça m'a donné l'occasion de la tester à ce poste-là.
                              (Sur la prestation de Marie-Antoinette Katoto). Marie-Antoinette a fait de très bons entraînements depuis le début du rassemblement, et surtout Valérie Gauvin revenait de blessure, donc c'était le moment de la lancer. J'ai trouvé qu'elle avait été généreuse dans les efforts, elle a beaucoup contrarié quasiment à elle seule les trois défenseures centrales adverses. Elle a été généreuse, altruiste, peut-être un peu trop. Elle a été à l'image de l'équipe : combative, elle n'a rien lâché. Je suis satisfaite, je pense qu'elle peut l'être aussi. Ce soir, elle a fait une bonne performance. »

                              Kenneth Heiner-Møller (sélectionneur du Canada) : « La France s'est créé des occasions mais pas énormément non plus. Elles ont eu plus de possession, elles ont fait plus de transversales, de centres. Mais on n'est pas rentré au vestiaire en se disant : ''Elles sont vraiment au-dessus de nous, elles ont beaucoup d'occasions''. On voulait faire plus mais on n'a pas réussi, c'est comme ça pour ce soir. »

                              Amandine Henry (capitaine de l'équipe de France) : « On a mis la manière. On aurait aimé marquer dans le jeu mais on va se contenter d'un beau coup franc de Viviane (Asseyi), on est contentes. Ce n'était pas facile parce que le Canada ne sortait pas beaucoup, il aurait fallu être un peu plus patientes et propres dans la dernière passe. Le plus dur, c'est de se créer des occasions, on a la capacité d'en avoir, maintenant il va falloir trouver l'efficacité. »

                              Kadidiatou Diani (attaquante de l'équipe de France) : « On avait à coeur de remporter ce match, ça nous permet de bien nous préparer pour l'Euro à venir. On a mis en place ce que la coach voulait et ça s'est bien passé. On n'a pas su marquer dans le jeu mais on travaille pour, à l'avenir on va s'améliorer. Marie-Antoinette (Katoto) a fait beaucoup d'efforts, d'appel, elle aurait mérité de marquer mais je pense qu'elle le fera aux prochains matches.

                              Viviane Asseyi (buteuse contre le Canada) : « Ce but provient de toute l'équipe qui a pressé, Amel (Majri) a obtenu la faute. Je suis contente que ce soit moi qui marque, mais contente pour l'équipe surtout. Certes, c'est un tournoi amical, mais contre des équipes de très haut niveau. L'essentiel c'était de gagner. On a fait de bonnes passes mais il faut qu'on soit encore plus ''tueuses'' devant le but, on va le travailler. »

                              Grace Geyoro (milieu de l'équipe de France) : « On a fait une bonne entame. On savait qu'il fallait bien commencer ce tournoi parce que le Canada est une grande équipe, on les a pris au sérieux. On a joué notre jeu, en temporisant des fois et en accélérant quand il fallait donc on est plutôt satisfaites. En club, je joue en numéro 8, aujourd'hui j'ai aussi cette possibilité en équipe de France donc je me sens bien. J'ai franchi un cap en sélection. Je continue à travailler, à créer des automatismes avec les autres joueuses. On a fait pas mal de centres, il a manqué un peu de finition. Dans la semaine, on va continuer à travailler devant le but. Il faut qu'on vienne un peu plus aider Marie-Antoinette Katoto parce que, quelques fois, elle était un peu seule au milieu de trois défenseures, ce n'était pas évident pour elle. »

                              Eugénie Le Sommer (attaquante de l'équipe de France) : « C'était important de bien commencer ce tournoi, ce soir. Offensivement on aurait pu mieux faire, défensivement on a été très solides, elles n'ont eu quasiment aucune occasion. On aurait aimé marquer plus, on aurait mérité de marquer un deuxième et un troisième but, on a eu une nette domination surtout en première période où on les a pas mal étouffées. On a eu pas mal d'occasions, des corners, des frappes contrées, des centres, et on n'a pas été assez précises. Ça fait partie des axes à améliorer. »

                              Kailen Sheridan (gardienne de l'équipe du Canada) : « Je crois que nous avons beaucoup de choses à retenir pour les prochains matchs et c'est un bon départ pour nous. Nous pouvons tirer beaucoup d'éléments de ce match et offrir un meilleur rendement. Nous devons montrer que nous sommes vraiment prêtes et que nous pouvons garder davantage la possession. »

                              Diana Matheson (milieu de l'équipe du Canada) : « Je crois qu'il y a beaucoup de bonnes choses. Nous sommes déçues de ne pas avoir obtenu un résultat, mais nous allons retenir beaucoup de choses en vue du prochain match. Je crois que nous devons étudier pourquoi la France a gardé le ballon aussi longtemps et comment nous pouvons resserrer les choses. C'était bien de jouer ce match et c'était bien (pour moi) de retourner sur le terrain. »



                              Jeudi 5 Mars 2020

                              https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...ps_a16534.html
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #65
                                Bleues - Estelle CASCARINO « Je donnerai le maximum »

                                Alors que sa seule et unique apparition en équipe de France remonte à deux ans, Estelle Cascarino fait son retour chez les Bleues à la faveur d’une saison réussie avec Bordeaux. Son nouveau coach, son club, sa sœur Delphine et le tournoi de France à venir… Elle fait le point.


                                Estelle Cascarino, n°5, lors de sa sélection face au Ghana (photo archive)


                                Cela faisait longtemps que tu n’étais plus venue à Clairefontaine, et cela fait près de deux ans et demi que tu as disputé ta seule rencontre en équipe de France A (23 octobre 2017, victoire 8-0 contre le Ghana). Que représente cette sélection pour toi ?

                                Ça représente du travail, évidemment, et ça représente aussi tout le travail qu’on fait en club, c’est une bonne chose. Si on perd ses habitudes ? Comme cela faisait quelques temps que je n’étais pas venu il faut un petit temps pour s’acclimater mais comme je connais toutes les filles ça se passe bien.

                                Durant ces deux dernières années, y’a-t-il eu un déclic qui explique ton retour au plus haut niveau ?
                                J’ai gagné en régularité, entre temps j’ai changé de club, on a de bons résultats, ça aide, je me sens bien, que ce soit sur le terrain ou en dehors.

                                « Bordeaux ? J’avais besoin de changer d’air »

                                En conférence de presse lors de l’annonce de la liste, Corinne Diacre a dit de toi que tu étais devenue plus mature dans ton jeu, comment cela se traduit sur le terrain ?

                                C’est peut-être parce que je prends plus mes responsabilités, que je prends plus la parole, et qu’il y a aussi un peu moins de sautes de concentration !

                                Après trois ans à Juvisy, tu as atterri à Bordeaux cet été, pourquoi ?
                                J’étais à la recherche d’un nouveau projet, j’avais besoin de changer d’air, et j’avais envie de passer un cap, et Bordeaux est venu en me présentant un projet ambitieux. Ça m’a plu, tout de suite, j’ai réfléchi un peu à leur proposition et j’ai sauté le pas !

                                Il y a quatre Bordelaises dans ce groupe tricolore, c’est le 3e club le plus représenté derrière l’OL et le PSG. Peut-on dire que Bordeaux a creusé l’écart avec le reste des équipes du championnat ?
                                Peut-être cette année oui. En tout cas ça ne fait pas longtemps que Bordeaux est en D1, et ils mettent beaucoup de moyens, les dirigeants sont très motivés pour qu’on aille de l’avant, et surtout pour qu’on garde cette avance.

                                « Si on peut aller chercher la deuxième place, on ne va pas se priver »

                                (photo FFF)
                                (photo FFF)

                                Tu as connu l’OL, qui est considéré comme le meilleur club en termes d’infrastructures, puis par le PFC, et Bordeaux. Dirais-tu que les Girondins se rapprochent de plus en plus de Lyon en termes d’environnement ?

                                Il y a toujours une marge d’amélioration, mais c’est sûr que c’est un club qui est bien structuré, ils ont à cœur de continuer à s’améliorer, que ce soit en terme de structures, de staff, ou bien sur la partie médicale.

                                Vous êtes 3e, à 7 points du 4e (Montpellier), mais seulement 4 points derrière le PSG. Quel est le discours au sein du groupe ? Sécuriser la 3e place ou vous rêvez d’aller chercher Paris ?
                                Dans tout ce qu’on fait, on a envie d’aller le plus loin possible, mais c’est sûr que quand on voit qu’on est proche du Paris-Saint-Germain on a envie d’aller les titiller. Après nos objectifs au début de saison étaient de finir 3e, on va tout faire afin de valider cette objectif, mais après si on peut aller chercher la deuxième place on ne va pas se priver ! C’est synonyme de Ligue des champions, donc forcément on y pense.

                                En arrivant à Bordeaux, tu as aussi découvert Pedro Martinez Losa. Quelle est sa particularité en tant que coach ?
                                C’est une autre culture, une autre manière de voir les choses. Il est beaucoup plus axé sur le jeu, savoir faire tourner le ballon, même si on a aussi un jeu de contre-attaques. On fait du travail athlétique, mais contrairement à d’autres, on le fait toujours avec le ballon.

                                Lui qui aime la possession, il doit avoir des consignes particulières pour ses défenseures centrales ?
                                Il nous dit de toujours prendre l’information, regarder le terrain. Si on est sous le pressing adverse, il nous dit d’aller dans l’espace, de privilégier la conservation du ballon, là où d’autres coaches nous auraient dit de dégager, de jouer à une ou deux touche. Il y a toujours cette envie de jouer et de conserver le ballon.

                                « Delphine est de plus en plus à l’aise sur le terrain »

                                Les deux jumelles ensemble avec les U20 en 2016 (photo FIFA)
                                Les deux jumelles ensemble avec les U20 en 2016 (photo FIFA)

                                A titre personnel, est-ce qu’à moyen terme, revenir à Lyon est un objectif ?

                                J’avoue qu’en ce moment, je ne pense pas beaucoup, je reste concentrée sur ma saison, après ce qui doit arriver arrivera, mais je ne me focalise pas sur ça.

                                Que penses-tu des performances de ta sœur, Delphine, aussi bien à l’OL qu’en équipe de France ?
                                En équipe de France, elle commence de plus en plus à prendre ses responsabilités, à être de plus en plus à l’aise, ça se ressent sur le terrain. C’est un peu pareil à Lyon, même si elle ne joue pas tout le temps, c’est compliqué car il y a de la concurrence mais elle fait de bonnes prestations.

                                Dans quel domaine a-t-elle le plus progressé selon toi ?
                                Au niveau de son pied gauche, elle s’est améliorée, et sinon je trouve qu’elle tente plus sa chance face au but.

                                Corinne Diacre a déclaré qu’il y aurait sûrement une répartition plus marquée du temps de jeu, puisqu’elle souhaite ménager les Lyonnaises et les Parisiennes avant le choc de la D1. Cela veut dire que tu auras ta chance, comment abordes-tu le fait d’affronter ces trois grosses nations ?
                                Je l’aborde d’une manière positive, je me tiens prête et à disposition de la sélectionneuse. Si je dois être amenée à jouer, je donnerai le maximum. Un peu d’appréhension ? Pour ma part, il y en a toujours un peu avant les matches, mais ça ne m’empêche pas de jouer et de me donner à fond.

                                Vendredi 6 Mars 2020
                                Vincent Roussel

                                https://www.footofeminin.fr/Bleues-E...um_a16538.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #66
                                  Bleues - FRANCE - BRÉSIL : quelques chiffres avant la rencontre

                                  Les Bleues affrontent le Brésil ce samedi soir à Valenciennes. L'occasion de revenir pour la 4efois dans cette enceinte, mais aussi la possibilité pour Le Sommer de battre le record de buts de Pichon pour ce 10e match face au Brésil


                                  Face au Brésil : 9 matchs, les Bleues toujours invaincues


                                  Amandine Henry avait marqué le but décisif en huitième de finale de la Coupe du Monde 2019 (photo Eric Baledent)


                                  Pour cette 10e confrontation, les Bleues affichent un bilan positif face au Brésil avec 4 victoires et 5 nuls. A l'exception de la rencontre en juin 2014, la France a toujours marqué face à cette adversaire. 14 buts inscrits contre 8 encaissés. La série a débuté par un but de Pichon lors de la Coupe du Monde 2003. Après quatre nuls consécutifs, les Bleues ont gagné pour la première fois face aux Sud-Américaines en novembre 2014. La dernière victoire remonte à l'été dernier en Coupe du Monde au Havre (2-1 a.p.).

                                  27/09/2003 France-Brésil 1-1 (Coupe du Monde) (Marinette Pichon 90+2' ; Katia 58')
                                  06/03/2013 France-Brésil 2-2 (Eugénie Le Sommer 57', Gaëtane Thiney 86' pen.; Giovania 33', 79')
                                  09/03/2013 France-Brésil 1-1 (Louisa Necib 90+6' pen. ; Laura Georges 48' csc)
                                  11/06/2014 France-Brésil 0-0
                                  26/11/2014 France-Brésil 2-0 (Eugénie Le Sommer 31', Kenza Dali 61')
                                  19/09/2015 France-Brésil 2-1 (Wendie Renard 37', Amandine Henry 55' ; Poliana 80')
                                  16/09/2016 France-Brésil 1-1 (Claire Lavogez 2' ; Marta 8')
                                  10/11/2018 France-Brésil 3-1 (Delphine Cascarino 23', Élise Bussaglia 47', Wendie Renard 75' ; Darlene 90+4')
                                  23/06/2019 France-Brésil 2-1 (Coupe du Monde) (Valérie Gauvin 53', Amandine Henry 106' ; Thaisa 64')

                                  >> Plus de détails


                                  Quatrième match au stade du Hainaut

                                  01/06/2013 France-Finlande 3-0 Amical (Marie-Laure Delie (32'), Gaëtane Thiney (37'), Marie-Laure Delie (59'))
                                  11/04/2016 France-Ukraine 4-0 QEuro (Kheira Hamraoui (8'), Camille Abily (26'), Iryna Vasylyuk (59' csc), Amel Majri (90'))
                                  20/10/2017 France-Angleterre 1-0 Amical (Viviane Asseyi (89'))


                                  Les matchs du Brésil depuis un an

                                  Depuis leur élimination en huitième de finale de Coupe du Monde, les Brésiliennes ont disputé neuf matchs à l'occasion de tournois internationaux au Brésil ou en Chine, mais aussi des rencontres amicales. Elles n'ont pas connu de défaites depuis la Coupe du Monde en dehors de deux séances de tirs au but perdues devant le Chili et la Chine. Le reste du bilan est six victoires dont une en Angleterre.

                                  04/03/2020 Pays-Bas - Brésil : 0-0 (Tournoi de France)
                                  15/12/2019 Brésil - Mexique : 4-0 (Cristiane 10', 39', Debinha 27', Victoria 75')
                                  13/12/2019 Brésil - Mexique : 6-0 (Duda 10', Debinha 41', Beatriz 72', 83', Milene 88', Beatriz 90')
                                  10/11/2019 Chine - Brésil : 0-0 (tab 4-2) (Tournoi de Yongchuan)
                                  07/11/2019 Brésil - Canada : 4-0 (Tournoi de Yongchuan) (Chú 12', Formiga 23', Bia Zaneratto "Beatriz" 41', 57')
                                  08/10/2019 Pologne - Brésil : 1-3 (Malgorzata Mesjasz 58' ; Formiga 9', Tamires 49', Debinha 79')
                                  05/10/2019 Angleterre - Brésil : 1-2 (Bethany England 80' ; Debinha 49', 67')
                                  01/09/2019 Brésil - Chili : 0-0 (tab 4-5) (Torneio Internacional Feminino de Seleções)
                                  30/08/2019 Brésil - Argentine : 5-0 (Torneio Internacional Feminino de Seleções) (Ludmila 18', Formiga 34', Debinha 36', Erika 59', Natalie Juncos 83' c.s.c)
                                  23/06/2019 France - Brésil : 2-1 a.p. (Coupe du Monde) (Valérie Gauvin 53', Amandine Henry 106' ; Thaisa 64')
                                  18/06/2019 Italie - Brésil : 0-1 (Coupe du Monde) (Marta 74' s.p.)
                                  13/06/2019 Australie - Brésil : 3-2 (Caitlin Foord 45', Chloe Logarzo 58', Mônica 66' c.s.c. ; Marta 27' s.p., Cristiane 38')
                                  09/06/2019 Brésil - Jamaïque : 3-0 (Coupe du Monde) (Cristiane 15', 50', 64')
                                  08/04/2019 Ecosse - Brésil : 1-0 (Kim Little 38')
                                  05/04/2019 Espagne - Brésil : 2-1 (Alexia Putellas 63', Virginia Torrecilla 69' ; Marta 32')
                                  06/03/2019 Etats-Unis - Brésil : 1-0 (SheBelieves Cup) (Tobin Heath 20')
                                  02/03/2019 Brésil - Japon : 1-3 (SheBelieves Cup) (Debinha 57' ; Yuka Momiki 44', Rikako Kobayashi 81', Yui Hasegawa 85')
                                  27/02/2019 Angleterre - Brésil : 2-1 (SheBelieves Cup) (Ellen White 49', Bethany Mead 75' ; Andressa Alves 16' s.p.)


                                  L'Espagnole Marta Huerta De Aza dirigera son 2e FRANCE - BRÉSIL

                                  Hussein à gauche de Wendie Renard en 2015 (photo Eric Baledent)
                                  Hussein à gauche de Wendie Renard en 2015 (photo Eric Baledent)


                                  Le trio d'arbitres pour diriger ce France - Brésil st composé d'Espagnoles : Marta Huerta De Aza (Espagne) assistée de Guadalupe Porras Ayuso (Espagne) et Eliana Fernandez Gonzalez (Espagne). 4e arbitre : Maïka Vanderstichel (France)

                                  L'arbitre espagnole a dirigé une fois les Bleues. C'était déjà lors d'un FRANCE - BRESIL le 10 novembre 2018 remporté par la France (3-1) à Nice.

                                  L'autre rencontre sera arbitrée par des Françaises : Florence Guillemin (France) assistée de Solenne Bartnik (France) et Jennifer Maubacq (France). 4e arbitre : Victoria Beyer (France)


                                  Les chiffres sous Corinne Diacre

                                  33 matchs
                                  26 victoires, 3 nuls, 4 défaites
                                  90 buts marqués, 20 buts encaissés

                                  Buteuses
                                  19 Eugénie Le Sommer
                                  13 Valérie Gauvin
                                  8 Kadidiatou Diani
                                  7 Viviane Asseyi
                                  6 Amandine Henry
                                  5 Wendie Renard
                                  5 Delphine Cascarino
                                  4 Amel Majri


                                  Le Sommer pour faire tomber le record


                                  Eugénie Le Sommer à un but de Pichon


                                  De retour en sélection après avoir été blessée, Eugénie Le Sommer a l'opportunité lors du Tournoi de France de faire tomber le record de buts en sélection détenu par Marinette Pichon.

                                  81 Marinette Pichon
                                  80 Eugénie Le Sommer
                                  65 Marie-Laure Delie
                                  58 Gaëtane Thiney
                                  37 Camille Abily
                                  36 Louisa Necib
                                  32 Elodie Thomis
                                  31 Hoda Lattaf
                                  30 Elise Bussaglia
                                  10 Wendie Renard

                                  Samedi 7 Mars 2020
                                  Sebastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...re_a16542.html
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #67
                                    Tournoi de France - Vainqueur du BRÉSIL, la FRANCE remporte le tournoi

                                    La France a infligé au Brésil sa première défaite depuis l'arrivée à sa tête de Pia Sundhage. Grâce à un but de Valérie Gauvin (1-0), les Tricolores remportent le tournoi.


                                    Valérie Gauvin à gauche a inscrit le seul but de la rencontre à la 55e minute



                                    Pour cette deuxième journée du tournoi, Pia Sundhage et Corinne Diacre avaient effectué de nombreux changements dans leur équipe de départ. Du côté français, pas moins de huit changements étaient à répertorier, seules Wendie Renard, Sakina Karchaoui et Amel Majri connaissant une seconde titularisation. C'est peut-être un peu à cause de tous ces changements que la France n'a pas réussi à emballer la partie face à adversaire qui n'évoluait pourtant pas non plus à son meilleur niveau. C'est tout de même les Tricolores qui se procuraient le plus d'opportunités en première période, mais Delphine Cascarino frappait directement sur Barbara (9'), Amel Majri manquait le cadre après avoir pris le dessus de la tête sur Leticia (11'), Eugénie Le Sommer, toujours à la recherche de ce 81e but, manquait largement le cadre (22').

                                    D'un côté comme de l'autre, les espaces étaient présents mais aucune équipe ne parvenait à en profiter, se montrant également maladroites dans le jeu. Le Brésil était le premier à se montrer dangereux suite à un ballon de Charlotte Bilbault contré par Formiga qui servait Beatriz, qui trouvait Andressinha dont le pointu ne trouvait que la touche (7'). A la suite d'un coup franc brésilien repoussé par la défense française, Tamires tentait un tir lointain mais ne trompait pas la vigilance de Peyraud-Magnin (36'). A la pause, aucune équipe n'était parvenue à trouver l'ouverture, sans grande surprise au vu des nombreuses erreurs techniques.

                                    Gauvin d'une tête plongeante

                                    Avec un onze reconduit pour la seconde période, la France allumait une première étincelle après cinq minutes de jeu, un centre de Majri qui voyait Le Sommer et Gauvin se gêner au deuxième poteau (51'). Puis elle trouvait enfin l'ouverture, peu avant l'heure de jeu comme au Canada. Sur un nouveau centre de Majri, Gauvin, seule dans l'axe face au but, reprenait le ballon de la tête et celui-ci passait entre les jambes d'une Barbara en extension et qui ne marquait pas de point dans la course aux Jeux sur ce but (1-0, 55'). Ce but réveillait l'équipe de France et son public, et Majri passait proche de faire le break deux minutes plus tard, mais Barbara parvenait à dévier sa frappe sur le poteau du bout des doigts (57'). La France ne continuait cependant pas à mettre la pression, et c'est au contraire le Brésil qui se réveillait quelque peu.

                                    Dans un premier temps avec une belle frappe enroulée de Cristiane qui obligeait Peyraud-Magnin à bien se détendre (62'), puis avec Duda, tout juste entrée en jeu. Coup du coup, elle profitait du fait que Wendie Renard manquait le ballon pour tenter un lob qui retombait au-dessus du filet du but français (72'), avant de tenter une frappe suite à une perte de balle de Grace Geyoro elle aussi tout juste entrée en jeu, sans tromper la vigilance de la gardienne française (73').

                                    Première défaite pour Pia Sundhage

                                    Après ce gros quart d'heure d'animation, le rythme retombait et il fallait attendre les dernières minutes de la rencontre pour voir la France repartir un peu vers l'avant. Une frappe trop croisée de Sakina Karchaoui, servie par Perle Morroni pour sa première sélection en A (82'), puis une tentative d'Eve Périsset bien stoppée par Barbara (84'), qui s'interposait bien sur une frappe de Karchaoui encore après avoir éliminé Antonia à l'entrée de la surface (84'). Le match prenait fin sur un coup franc de Marta qui ne présentait aucun danger pour Peyraud-Magnin (90+2').

                                    Avec cette deuxième victoire dans le tournoi, conjuguée au match nul et vierge entre les Pays-Bas et le Canada, la France a d'ores et déjà remporté « son » tournoi et s'offrira un dernier match sans enjeu face à une équipe des Pays-Bas qui plus est diminuée. Avec cette victoire, la France continue son invincibilité face au Brésil et inflige également au Brésil de Pia Sundhage sa première défaite. Le tout sans vraiment convaincre cependant, à la fois collectivement et pour plusieurs individualités, très discrètes.


                                    Tournoi de France - Deuxième journée
                                    Samedi 7 mars 2020
                                    - 21h00
                                    FRANCE - BRÉSIL : 1-0 (0-0)
                                    Valenciennes (Stade du Hainaut)
                                    Temps nuageux (9°C) - Terrain excellent
                                    Spectateurs : 17 022
                                    Arbitres : Marta Huerta De Aza (Espagne) assistée de Guadalupe Porras Ayuso (Espagne) et Eliana Fernandez Gonzalez (Espagne). 4e arbitre : Maïka Vanderstichel (France)

                                    But :
                                    1-0 Valérie GAUVIN 55'
                                    (Karchaoui à 25 m glisse un ballon dans la surface côté gauche pour Majri qui lève la tête pour centrer sur Gauvin qui se jette dans l'axe pour placer aux 6 m devant Tamires. Le ballon finit entre les jambes de la gardienne qui ne peut que le toucher)

                                    Avertissements : Delphine Cascarino 17', Charlotte Bilbault 23', Sakina Karchaoui 35', Amandine Henry 66' pour la France ; Formiga 38' pour le Brésil

                                    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard, 7-Sakina Karchaoui ; 15-Kenza Dali, 14-Charlotte Bilbault (6-Amandine Henry 60'), 20-Delphine Cascarino (8-Grace Geyoro 70') ; 10-Amel Majri (23-Perle Morroni 81'), 13-Valérie Gauvin (17-Ouleymata Sarr 60'), 9-Eugénie Le Sommer (18-Viviane Asseyi 60'). Entr.: Corinne Diacre
                                    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Sarah Bouhaddi, 4-Marion Torrent, 11-Kadidiatou Diani, 12-Marie-Antoinette Katoto, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 22-Estelle Cascarino
                                    Brésil : 1-Bárbara ; 2-Letícia Santos (3-Antônia 36'), 15-Tayla, 14-Daiane, 6-Tamires ; 17-Andressinha, 23-Luana (cap.) (5-Thaisa 75'), 8-Formiga (13-Aline Milene 64'), 7-Andressa Alves (9-Debinha 46') ; 11-Cristiane (18-Duda 64'), 16-Beatriz (10-Marta 46'). Entr.: Pia Sundhage
                                    Non utilisées : 12-Aline Reis, 24-Natascha, 4-Bruna Benites, 19-Ludmila, 20-Jucinara, 21-Thaís Guedes, 22-Rafaelle

                                    Dimanche 8 Mars 2020
                                    Charlotte Vincelot

                                    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...oi_a16547.html
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • #68
                                      Bleues - FRANCE - BRÉSIL : les réactions françaises

                                      Retrouvez les réactions de Corinne Diacre, Valérie Gauvin, Pauline Peyraud-Magnin, Ouleymata Sarr et Perle Morroni après la rencontre jouée face au Brésil (1-0).


                                      Corinne Diacre (entraîneure de la France) : "Il y a vraiment des choses très intéressantes à retenir sur cette rencontre"


                                      « Je suis très ravie d’avoir gagné ce soir. Ravie également d’avoir remporté avec l’équipe de France ce premier Tournoi de France. On est tombées face à un adversaire solide et on a su trouver les ressources pour les battre sur cette deuxième période. Mais je tenais à saluer la qualité du jeu du Brésil qui nous a posé des problèmes ce soir ».

                                      Sur le niveau de l’équipe sur cette rencontre malgré les changements : « Oui, je m’y attendais à un collectif qui joue aussi bien que ce soir. Bien sûr, sinon je n’aurais pas fait ce choix-là. L’idée est de mettre en place des joueuses qui ont déjà des automatismes pour que l’équipe de France ne se retrouve pas affaibli. Et je trouverai encore une troisième composition pour le dernier match ».

                                      Sur les non-présences pour l’instant de Solène Durand et Estelle Cascarino : « C’est possible qu’elles jouent lors du dernier match oui. Mais le résultat de ce soir ne change en rien mes plans. Effectivement, deux joueuses n’ont pas été titulaires. Il y en a même une troisième qui ne l’a pas été. Et il y en a plusieurs qui pourront démarrer en effet sur la prochaine rencontre ».

                                      Sur l’exploitation des ailes face au Brésil : « Non, nous n’avions pas spécialement repéré des faiblesses du Brésil sur les ailes car elles ont deux côtés très forts avec des profils différents. Après, on sait que l’on a un côté gauche un tout petit plus performant ou en tout cas plus huilé que sur l’aile droite. Mais il faut savoir fait le dos rond de temps en temps d’un côté pour être performant de l’autre. Ce soir, on y est encore arrivé sur cette aile. En prime, quand il y a de la densité à gauche, on sait aussi trouver à l’opposé donc c’est intéressant ».

                                      Sur sa plus grande satisfaction de la soirée : « D’avoir encore, si je peux me permettre, battu le Brésil. C’était important de rester sur notre lancée. Même si ça gagne petit, ça gagne. C’était important pour nous et on voulait vraiment confirmer le résultat du Canada. Ce qui est intéressant, c’est que ce soir on a réussi à marquer dans le jeu. On a eu un peu moins de coups francs et de corners pour être dangereuses dans ce domaine. Mais on a mis je pense un joli but, on est rentrées avec d’autres intentions dans le second acte avec notamment plus d’agressivité qui nous a manqué en première. Les filles ont bien réagi, c’est ce qu’il faut retenir ».

                                      Sur le Brésil et son évolution : « J’ai vu une équipe différente oui ce soir. J’ai surtout vu un Brésil à la Coupe du monde très difficile à jouer mais tout comme ce soir. Très honnêtement, je pense que l’équipe du Brésil du Mondial était très supérieure à celle que l’on a rencontré là. Après, il ne faut pas se tromper d’objectif. Ce soir, c’était simplement un match amical et le Brésil a d’autres échéances à préparer que nous n’avons pas. On est ravi d’avoir gagné une nouvelle fois aujourd’hui mais on sait aussi que cet été, on sera chez nous. On reste humbles par rapport à cela ».

                                      Sur la performance en demi-teinte de Le Sommer : « Très sincèrement, je ne crois pas que ce soit lié à sa tentative de record. Il faut simplement remettre les choses dans le contexte. Elle a été arrêtée depuis près d’un mois et demi. On ne peut pas redémarrer comme ça, qui plus est au niveau international et qui plus est face au Brésil avec un impact athlétique hyper important. Maintenant ce qui est intéressant, c’est qu’elle s’est battue. Elle a tenté des choses. Donc je suis déjà contente que quand elle sort, elle soit sur ses deux jambes et sans problèmes. Elle a joué 30 minutes sur le premier match, là 60. On va voir avec elle comme elle récupère sachant que dans mon idée, il faut aussi faire tourner l’effectif pour que les joueuses du PSG et de l’OL puissent être les plus fraîches possibles pour le match du 14 ».

                                      Sur le duel Gauvin-Katoto en pointe : « Les deux sont performantes. Il faut laisse le temps à Marie-Antoinette. Valérie a elle beaucoup plus l’habitude par la force des choses de l’équipe de France. Elle a eu la chance d’être décisive ce soir. C’est bien car sa première période a été difficile alors que Marie-Antoinette contre le Canada avait été beaucoup plus intéressante dans le jeu mais en se créant moins d’occasions. Valérie a dû se créer qu’une seule occasion d’ailleurs mais elle a par contre été décisive. Après je pense qu’il faut surtout mettre cela sur le compte du travail de l’équipe. On a aussi fait un gros match sur l’aspect défensif. On a changé de gardienne et on ne s’est toujours pas pris de but. Sur l’équilibre de l’équipe, il y a vraiment des choses très intéressantes à retenir sur cette rencontre.


                                      Valérie Gauvin (attaquante de la France) : "Je suis contente de pouvoir encore marquer contre le Brésil"


                                      Dali félicite Gauvin après le but


                                      « Marquer ce but était important. Ça lance aussi la nouvelle année. Je suis contente d’avoir pu apporter au groupe et que l’on ait pu montrer du jeu aujourd’hui ».

                                      Sur sa réussite face au Brésil en général : « Oui, je suis contente de pouvoir encore marquer contre le Brésil. En tout cas, j’ai donné le maximum et je suis aussi contente pour l’équipe et pour le tournoi remporté ».

                                      Sur sa titularisation pour la première fois dans le Tournoi : « J’en suis heureuse. On est toutes là pour donner le maximum et répondre présent quand elle fait appel à nous, qu’on rentre ou que l’on soit titulaire. Je suis très contente d’avoir pu marquer des points encore ce soir ».

                                      Sur le côté physique de la rencontre : « C’était physique oui. Après on sait que face aux équipes que l’on joue, il y a beaucoup de duels. Il faut être présentes dans ces derniers, il y a eu des moments où l’on était un peu trop gentilles. Mais on a su relever la tête aussi et faire de bonnes choses, en posant notre jeu et en allant les chercher pour les mettre en difficulté ».

                                      Sur les axes de progressions : « Il faut qu’on progresse sur l’agressivité en début de match. On sait qu’il faut le mettre mais peut-être qu’aujourd’hui, on aurait pu le faire mieux et essayer de contrarier un peu plus l’adversaire. Après, cela dépend aussi de comment joue l’équipe en face pour s’adapter le plus vite possible pour les mettre en difficulté ».



                                      Pauline Peyraud-Magnin (gardienne de la France) : "Elle (Diacre) me fait confiance sur des gros matchs"

                                      « Clean-sheet, je suis très heureuse ce soir. En plus contre le Brésil donc d’autant plus contente. C’était un match qui aurait pu aller dans les deux sens. Maintenant, on a mis le but donc on a fait la différence ».

                                      Sur sa titularisation contre le Brésil : « Je l’ai appris à la causerie. Comment je l’ai vécue ? Très sereinement. Je me suis dit qu’aujourd’hui c’était le Brésil, que j’avais envie de jouer pour l’équipe de France donc c’est maintenant ».

                                      Sur le coup pris dans la première période : « Non il n’y a pas du tout eu peur de revivre la même chose que lors de ma première sélection. Je me suis pris un coup sur la tête et je me suis dit on va rester calme. Je ne vais pas me relever tout de suite, c’est le Brésil il fallait temporiser. Il fallait un petit peu de vice aussi ».

                                      Sur la confiance accordée par Diacre : « Évidemment, cela me fait du bien. En plus, elle me fait confiance sur des gros matchs comme ceux-là. C’est d’autant mieux pour moi. Maintenant, je suis à disposition de l’équipe de France à n’importe quel moment ».


                                      Ouleymata Sarr (attaquante de la France)

                                      « C’est une très grande satisfaction de remporter ce tournoi. C’était très important de le gagner chez nous en France. On en est très satisfaites (…) Sur le match, on a globalement dominé après face à une très belle équipe du Brésil. C’était une rencontre où ça jouait des deux côtés mais le plus important, c’est la victoire et on en est très heureuses ».

                                      Sur son retour avec l’équipe de France : « C’est une grande fierté pour moi. J’avais eu beaucoup de soucis avec mon genou. Donc j’ai beaucoup travaillé avec en plus le fait d’avoir changé de club entre temps. Et je suis très fière de porter ce maillot ».

                                      Sur une titularisation contre les Pays-Bas : « Oui, c’est l’objectif. Après, il y a beaucoup de bonnes joueuses dans cette équipe. Il y a de la concurrence et il va falloir travailler dur pour l’être ».


                                      Perle Morroni (défenseure de la France) : "Très fière et heureuse d’être rentrée"

                                      « Oui, on a remporté le tournoi mais il reste encore un match. Il va falloir rester concentrer sur l’objectif et gagner les trois rencontres qu’il nous reste (…) C’est une très belle soirée. Le Brésil est une belle équipe avec de grandes joueuses. Donc les battre, c’est bien pour nous. C’est un tournoi que l’on voulait gagner. Après, on a encore du travail donc il faut continuer ».

                                      Sur de potentiels regrets sur le manque d’ampleur du score : « Non, je pense que l’essentiel reste la victoire, c’est le plus important. Après, plus on marque, mieux c’est. Mais le principal reste la victoire ».

                                      Sur sa première sélection avec la France : « Très heureuse. En plus, le Brésil c’est une équipe qui fait rêver depuis que je suis petite. Et rentrer avec le maillot des Bleues, c’est une fierté. Maintenant, je sais qu’il faut encore travailler pour en avoir d’autres. Mais je suis très fière et heureuse d’être rentrée aujourd’hui. Il y a eu beaucoup d’émotion au moment de fouler la pelouse. Je n’avais jamais joué avec le maillot des Bleues en équipe A. Après, il fallait que je sois concentrée car on devait tenir le score et gagner le match ».

                                      Sur son contact dans la surface en fin de rencontre : « Non, je ne pense pas qu’il y ait penalty, je touche la balle. Après je n’ai pas revu l’action, je reverrais cela. J’y ai pensé car dans la surface, c’est toujours un peu litigieux. Mais il n’y en a pas eu ».

                                      Dimanche 8 Mars 2020
                                      Daniel Marques

                                      https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...es_a16548.html
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • #69
                                        Tournoi de France - Pia SUNDHAGE (Brésil) : "Cela s’est principalement joué sur le physique"

                                        Retrouvez les réactions de Pia Sundhage qui a connu sa première défaite avec le Brésil et de l'attaquante Cristiane.


                                        Pia Sundhage (entraîneure du Brésil) : "Il va vraiment falloir progresser physiquement"


                                        « On a eu une réponse très importante aujourd’hui : on n’est pas encore prêtes physiquement. Beaucoup de joueuses n’ont pas réussi à sortir la même performance entre la première et la seconde période et l’équipe de France est devenue de plus en plus forte. J’aurais aimé que notre équipe joue un peu plus avec le ballon et se procure plus d’occasions. Elles ont tenté mais pour moi, cela s’est principalement joué sur le physique ».

                                        Sur la manière de résoudre ce problème physique : « Les joueuses vont devoir rentrer chez elles et s’entraîner (rires). L’intensité rentre aussi beaucoup en jeu. Si vous regarder le championnat brésilien, il y a un peu de différence à ce niveau par rapport à ce que je voyais quand j’allais à Francfort ou au PSG par exemple. Quand vous comparez les rencontres, c’est évidemment très différent du Brésil. Mais si l’intensité était plus haute, cela nous serait vraiment plus bénéfique. Durant les Jeux Olympiques, on n’aura que deux jours pour récupérer. Donc il va vraiment falloir progresser physiquement ».

                                        Sur sa première défaite à la tête du Brésil : « Chaque match à un impact sur ce que l’on veut faire. Si vous regardez la rencontre que l’on a jouée, elle nous a apporté des réponses. Ces dernières sont très importantes. Je pense que la France a fait un très bon match. Elles sont venues nous chercher par exemple sur les duels. Si vous voulez gagner quelque chose, il faut être capable de gagner ces un-contre-un défensivement et offensivement. Il faut aussi attaquer en équipe. Et je trouve que l’on a fait du bon travail défensivement en franchissant encore quelques étapes. Mais on doit être plus efficaces devant. On ne s’est pas procurer autant d’occasions que voulu en équipe. On a du temps pour travailler sur ça dans les mois à venir ».

                                        Sur l’atmosphère autour du football féminin au Brésil : « Je suis chanceuse car les choses sont en train de bouger au Brésil. Pour parler de la Fédération, ils ont changé leur programme de développement et m’ont engagé. Je sens qu’ils veulent en faire plus, ils tentent de faire changer les attitudes autour du football féminin. C’est un pays très chaleureux. Je sens que je suis au bon endroit en ce moment ».


                                        Pia Sundhage (Crédit : A2M/CBF)


                                        Cristiane (attaquante du Brésil) : "On voulait faire preuve de patience"


                                        « Il y a des choses positives à tirer de ce match. On a eu cette nouvelle opportunité de faire face à la France. Et je pense que c’est le moment parfait de tenter des choses. Pia est en train de faire des choses que l’on ne faisait plus ici. Elle expérimente des tactiques, des positions, des joueuses et c’est très positif. Même si l’on doit continuer de s’entraîner une fois rentrer chez nous, l’important c’est de comprendre ce qu’elle nous apporte. Pia a aligné une équipe différente contre les Pays-Bas, à nouveau ce soir et ce sera sans doute de nouveau le cas contre le Canada. Elle a besoin de trouver beaucoup de réponses et de monter un groupe. Nous ne sommes pas 11, 16 ou 21 joueuses aujourd’hui au Brésil. Elle va tirer le meilleur de chacune de nous pour monter une équipe qu’elle gardera pour les rencontres à venir »

                                        Sur la tactique du Brésil sur cette rencontre : « La manière que l’on a eu de fermer le match et les espaces dont la France profitait a été discutée avant la rencontre. Elle ne voulait pas que l’on presse haut, elle souhaitait que l’on fasse preuve de patience pour reprendre le ballon à l’adversaire et sortir en contre-attaque. Sauf que quand on prenait la balle, on se précipitait et il manquait un peu la dernière passe. Mais ces choses-là étaient déjà prévues dans notre tactique. On voulait faire preuve de patience jusqu’à qu’elles-mêmes en face la perde au moment de se passer le ballon pour ensuite construire. Mais il nous a manqué plus de précision dans cette dernière passe et plus de contrôle avec le ballon ».

                                        Sur l’apport de Pia Sundhage tactiquement : « Elle est en train d’apporter beaucoup tactiquement. Elle a une superbe vision du jeu, différente de la nôtre et de ceux qui sont chez eux à regarder le match. On lui fait confiance, elle amène des schémas tactiques totalement différents ce qui est important. Vous jouez en fonction des adversaires, vous ne restez pas bloquer tout le temps dans la même tactique, même au niveau des joueuses. Elle a changé souvent, en faisant jouer des athlètes à des positions qu’elles n’ont jamais occupé durant leur carrière. C’est le moment parfait pour faire des expériences. Elle n’a pas autant de temps sans doute que les sélections européennes ici. Donc important qu’elle avance de cette manière, surtout qu’il y a beaucoup plus de positif que de négatif à tirer de tout cela ».

                                        Sur le fait que ce soit la première fois que le trio Formiga-Marta-Cristiane joue ensemble depuis l’arrivée de Pia Sundhage : « Elle est en train de tester tout le groupe. Même si nous sommes les joueuses les plus expérimentées du groupe, elle nous teste également. C’est ce que nous faisons en rentrant sur le terrain qui dicte le fait que l’on reste dans cette équipe ou non. C’est important de toujours donner le maximum et de tenter de faire ce qu’elle nous dit, que ce soit nous ou les plus jeunes. Quand une joueuse sort, elle demande à celle qui rentre de faire la même chose, c’est vraiment positif. On a un groupe compétitif avec beaucoup de joueuses à divers postes, des jeunes aussi qui poussent. Il faut se battre pour savoir qui voyagera car on sait qu’il n’y aura pas beaucoup de joueuses sur le terrain à la fin ».

                                        Lundi 9 Mars 2020
                                        Daniel Marques

                                        https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...ue_a16550.html
                                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • #70
                                          Coronavirus - Tournoi de France : FRANCE - PAYS-BAS et BRÉSIL - CANADA à huis clos

                                          La Ministre des Sports a annoncé ce lundi en début d'après-midi que la rencontre France - Pays-Bas programmée à Valenciennes ce mardi se jouera à huis clos. L'autre rencontre est aussi concernée.


                                          Les Bleues termineront à huis clos (Crédit : A2M/CBF)



                                          Désormais les rassemblements de plus 1 000 personnes sont interdits dans le pays que ce soit en extérieur ou dans un espace confiné, afin de freiner la propagation du coronavirus, a annoncé ce dimanche le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l'issue d'un Conseil de Défense à l’Élysée de plus de deux heures. Jusqu'ici les rassemblements de plus de 5 000 personnes étaient interdits jusqu'à la mi-avril.

                                          « A l'échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d'événements considérées comme utiles à la vie de la nation », a annoncé le ministre sur le perron de l'Elysée. Il a précisé que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne sont pas concernés par cette limite.

                                          Alors que plusieurs événements sportifs ont été reportés ce week-end, notamment le match de foot de Ligue 1 Strasbourg-PSG prévu samedi, ou celui de rugby féminin entre l’Écosse et la France dans le tournoi des Six nations, la dernière rencontre de l’Équipe de France sera aussi à huis clos contre les vice-championnes du monde néerlandaises, ce mardi à 21h00.

                                          Le huis clos peut devenir notre doctrine d'organisation des événements sportifs


                                          La Ministre des Sports en réunion ce matin


                                          La ministre des Sports Roxana Maracineaunu a déclaré en conférence de presse un "contexte exceptionnel [...] qui oblige à revoir notre organisation".


                                          Comment se faire rembourser ?

                                          Pour toutes les personnes ayant acheté des billets pour l’une de ces deux rencontres, voici les modalités de remboursement :

                                          Grand public via le site internet de la FFF :
                                          Le remboursement des places sera effectué par un crédit automatique sur la carte bancaire utilisée lors de l’achat sous 15 jours. Les acheteurs n’ont pas de démarche particulière à effectuer.

                                          Clubs et Licenciés FFF via la Ligue de Football des Hauts-de-France
                                          Vous serez contactés sous 15 jours par la Ligue des Hauts-de-France pour procéder au remboursement (modalités envoyées par la Ligue des Hauts-de-France).

                                          VAFC - particuliers via la boutique du club, CE et Groupes via le Service Billetterie du Club
                                          Vous serez contactés sous 15 jours par le Service Clients (SAV) de la FFF.

                                          VAFC - Hospitalités (billets avec prestations)
                                          Vous serez contactés sous 15 jours par le Service Commercial du VAFC.

                                          CE et Groupes via le Service Groupes de la FFF
                                          Vous serez contactés directement par le service Groupe & CE de la FFF.

                                          Lundi 9 Mars 2020
                                          Sebastien Duret

                                          https://www.footofeminin.fr/Coronavi...os_a16553.html
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • #71
                                            Bleues - Griedge MBOCK : « Je suis plus à l’aise maintenant »

                                            Indéboulonnable à l’OL comme en équipe de France, Griedge Mbock vient de souffler sa 25e bougie. La native de Brest, qui a tout connu au plus haut niveau, est revenue sur ses débuts, et ses performances cette saison, avec ce sourire qui ne la quitte jamais. Entretien.

                                            Griedge Mbock Bathy (photo Eric Baledent)
                                            Griedge Mbock Bathy (photo Eric Baledent)


                                            Tu as fêté la semaine dernière ton 25e anniversaire, mais tu disputes aussi ta dixième saison en D1 féminine. Quels souvenirs gardes-tu de tes premiers pas avec le Stade Briochin (désormais EA Guingamp) ?

                                            Je suis arrivée très jeune là-bas, le premier match c’était contre Rodez si je ne dis pas de bêtise (il s’agit en fait du match contre Yzeure, lors de la première journée de la saison 2010-2011, où elle était titulaire, NDLR). J’en garde un souvenir agréable, car c’est sûr que quand on arrive au haut niveau c’est toujours une fierté, une étape de franchie. C’était aussi ma première année où je ne jouais qu’avec des filles, hors sélection départementale, donc c’était un peu un monde de découverte.

                                            Dix ans plus tard, est-ce que ta passion pour le foot est restée la même ?
                                            Elle est intacte ! Depuis que je suis petite, je baigne dans le foot, que ce soit par mes frères ou autre, j’ai toujours été imprégnée par le foot. J’ai la chance d’en vivre, donc j’en profite à fond.

                                            « Là où je prends le plus la parole, c’est sur le terrain »

                                            On dit souvent de toi que tu es une joueuse discrète, que ce soit devant les médias ou sur le terrain. Est-ce qu’avec l’âge on devient de plus en plus « bruyant » ?

                                            (Rires) Ça dépend dans quel sens ! C’est sûr que je suis quelqu’un de plutôt discrète, là où je prends le plus la parole c’est sur le terrain pour guider mes coéquipières. Je suis beaucoup plus à l’aise maintenant que lorsque je suis arrivée c’est sûr, j’ai plus de facilité pour les guider et me concentrer en même temps sur mon jeu. Je fais le maximum pour qu’elles puissent avoir les bonnes informations.

                                            Cette année on te voit un peu plus monter devant le but adverse, l’objectif cette saison c’était de battre ton record de buts en D1 ?
                                            Je n’avais pas forcément d’objectif (sourire) ! Mais plus je marque plus j’ai envie de marquer, si ça peut aider l’équipe c’est le principal, après je suis défenseure avant tout ! Mais si j’ai l’occasion de marquer je ne vais pas m’en priver. Mon record en D1 ? 6 buts non ? (il est en réalité de 5 buts, avec Guingamp en 2014-2015, NDLR).

                                            « Je regarde mes matches pour voir ce que j’ai fait de mal »

                                            Avec l’OL, vous vous déplacerez à Paris pour le compte de la 17e journée, au retour de ce rassemblement avec les Bleues (le 14 mars). Ce n’est pas trop dur de se concentrer uniquement sur l’équipe de France alors qu’il y a ce choc qui se profile ?

                                            Non, à partir du moment où on arrive en équipe de France, on est concentrées sur les objectifs de l’équipe nationale. Là je suis concentrée à fond sur les trois matches qui vont arriver (l’entretien a eu lieu avant le début du tournoi, NDLR), ça va être des matches face à de très grandes nations, ça va être de bonnes rencontres à jouer pour continuer à se préparer car on a encore des matches de qualification pour l’Euro à venir, donc on va faire le maximum en sélection avant de penser à ça.

                                            Vous aviez fait le break avec le PSG en fin d’année 2019 (5 points d’écart), puis le match nul à Bordeaux (0-0) a permis aux Parisiennes de revenir à trois longueurs. Cette saison on a l’impression que vous avez du mal à faire la différence devant lors de match accrochés, comme ça avait aussi été le cas à Dijon…
                                            Il faut dire aussi que les autres équipes se sont renforcées, elles travaillent bien, elles voient aussi là où elles peuvent nous gêner. C’est à nous de travailler sur les aspects où elles nous embêtent un peu plus, mais nous on essaye toujours de faire le maximum pour débloquer les situations. Ce n’est pas facile parce que ce sont souvent des équipes bien en bloc, qui regardent nos vidéos et notre jeu. Quand c’est à nous de faire le jeu, c’est plus facile pour une équipe de défendre. Mais on se doit d’être efficaces devant le but et de gagner face à n’importe quelle équipe.

                                            L’été dernier, dans un article du Monde, Sarah M’Barek, ton ancienne coach à Guingamp, disait de toi que tu étais à 60% de ton potentiel. Tu es d’accord avec ça ? Que te manque-t-il pour franchir un nouveau palier ?
                                            Je pense que oui. Elle a son point de vue extérieur, elle voit des choses que moi je n’ai pas vu. Je l’ai eu longtemps comme coach donc elle voit la progression que j’ai eue et ce que je peux encore travailler. Elle a son regard de coach donc c’est normal qu’elle en veuille toujours plus. Moi je travaille au quotidien, je fais en sorte de m’améliorer tous les jours et de gommer mes défauts. Je regarde beaucoup mes matches pour voir ce que j’aurais pu faire de mieux, c’est sûr que je m’attarde plus sur ce que je n’ai pas fait de bien.

                                            « En Équipe de France, on va de l’avant »

                                            Parles-nous un peu du phénomène Naomie Feller, qui vous a rejoint cet hiver. Qu’est-ce qui fait que cette jeune joueuse (18 ans) est au-dessus des autres ?

                                            Déjà, à son âge, elle a des qualités physiques au-dessus de la moyenne, elle est en avance sur les autres filles de son âge. Elle court vite, elle est costaude dans les duels, technique, et elle s’est très bien adaptée au groupe. Elle arrive à combiner avec nos attaquantes, que ce soit aux entraînements ou même lors de ses entrées en jeu. Elle est à la fois à l’écoute et exigeante avec elle-même, je pense qu’au contact du groupe lyonnais elle va encore progresser, et que ça va être l’avenir du foot français. Je lui souhaite de jouer, de prendre du plaisir, de passer des paliers et de marquer des buts !

                                            Pour en revenir à l’Équipe de France, comment as-tu vécu les derniers mois agités des Bleues, avec ces critiques formulées par certaines joueuses envers Corinne Diacre ?
                                            Ce n’est pas forcément venu perturber le groupe. On continue à travailler, on s’est fixé des objectifs, on sait où on veut aller. C’est le passé, on avance, on se remet en question, on communique et on va de l’avant, tout simplement. Avant les rassemblements il y a toujours une réunion où la sélectionneuse présente les objectifs des matches à venir, on a parlé des matches à venir, du besoin de travailler mais également de prendre du plaisir, parce que c’est important aussi.

                                            On connaît ton goût pour la musique, qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?
                                            En ce moment plein de trucs ! Mais si je ne devais en citer qu’une, ce serait « Solo » de Oswald ! La musique de la Ligue des champions ? Le match contre le Bayern va arriver très vite, mais chaque chose en son temps (rires) !

                                            Mardi 10 Mars 2020
                                            Vincent Roussel

                                            https://www.footofeminin.fr/Bleues-G...nt_a16555.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • #72
                                              Tournoi de France - La FRANCE arrache le nul aux PAYS-BAS

                                              Dans ce match disputé à huis-clos, les Pays-Bas et la France ont fait le spectacle en marquant chacune à trois reprises (3-3). Lynn Wilms, Sherida Spitse sur penalty et Lieke Martens ont marqué pour les Néerlandaises, Valérie Gauvin, Griedge Mbock et Ouleye Sarr leur ont répondu pour les Tricolores.


                                              Les Bleues avec le trophée (photo FFF.fr)



                                              Pour ce dernier match du tournoi -dont le titre était assuré pour la France-, les deux sélectionneuses ont continué à faire tourner, et l'on retrouvait Jill Roord et Lineth Beerensteyn en remplacement de Danielle van de Donk et Vivianne Miedema blessées, et la jeune Lynn Wilms sur le côté droit de la défense néerlandaise. Du côté français, à noter la première sélection de Solène Durand dans les buts, la seconde de Perle Morroni. Le début de rencontre annonçait rapidement la couleur avec une France ayant la possession du ballon et une équipe des Pays-Bas évoluant en contre. Malgré des intentions de jeu parfois intéressantes, la France ne parvenait pas à créer le danger sur les buts de Sari van Veenendaal si ce n'est un tir de Kadidiatou Diani qui ne mettait pas en difficulté la gardienne néerlandaise (17').

                                              Les Pays-Bas marquent deux fois en quatre minutes

                                              Spitse a inscrit le penalty du 0-2 (photo KNVB)
                                              Spitse a inscrit le penalty du 0-2 (photo KNVB)


                                              Après s'être montrée dangereuse une première fois avec une frappe de Lieke Martens, qui avait profité d'une glissade de Marion Torrent avant d'être contrée par Mbock (14'), l'équipe vice-championne du monde ouvrait le score juste avant la demi-heure de jeu suite à un contre favorable dans la surface tricolore, qui permettait à la jeune Lynn Wilms de s'offrir un face à face avec Solène Durand et lui glisser le ballon entre les jambes (0-1, 29'). Une faute évitable d'Aissatou Tounkara sur Martens suite à une touche néerlandaise offrait ensuite à Spitse la possibilité de doubler la mise sur penalty, et la capitaine néerlandaise ne laissait pas passer l'opportunité (0-2, 33'). Restée muettes jusqu'alors, les vice-championnes du monde venaient de trouver l'ouverture à deux reprises en quelques moins de cinq minutes.

                                              Menée de deux buts, la France haussait quelque peu le ton offensivement, avec un premier service de Katoto pour Eugénie Le Sommer dont la frappe était repoussée, et l'attaquante parisienne qui récupérait le ballon et frappait était contrée (37'). Une bonne passe de Morroni aboutissait à un ballon piqué de Le Sommer qui ne trouvait pas le cadre (42'), Diani manquait largement le cadre à son tour(43'), puis un centre de Katoto repoussé voyait le ballon revenir sur Amandine Henry qui manquait une belle opportunité de réduire le score (44'). C'est finalement Valérie Gauvin qui s'en chargeait, à l'affût suite à une tête en retrait manquée de Dominique Bloodworth pour sa gardienne (1-2, 45+1'). Menée de deux buts suite à deux buts évitables, la France avait bien réagi en parvenant à réduire le score avant la pause.

                                              Mbock égalise sur penalty

                                              La France, avec Viviane Asseyi et Grace Geyoro d'entrée de jeu en seconde période à la place des Lyonnaises Eugénie Le Sommer et Amandine Henry qui n'auront pas évolué à leur meilleur niveau, se montrait une nouvelle fois convaincante au retour des vestiaires. Après avoir marqué dans le premier quart d'heure de la seconde période lors des deux premières journées, elle récidivait une nouvelle fois après un début de second acte nettement dominé. Des frappes non cadrées d'Asseyi sur coup franc et Geyoro (49'), une défense néerlandaise qui se mettait elle-même en difficulté (52', 53'), une tête de Gauvin contrée (54') puis une frappe contrée de Diani (54') voyait la France mettre la pression. Elle était récompensée de ses efforts avec un penalty concédé par Spitse, qui en glissant contrait le ballon de la main sur un centre d'Asseyi (58'). C'est Mbock qui se chargeait de tirer et prenait van Veenendaal à contre-pied (2-2, 59') pour remettre les deux équipes à égalité.

                                              Des buts jusqu'au bout de la rencontre

                                              Le Stade du Hainaut aura sonné creux avec quelque 150 personnes autorisées (photo KNVB)
                                              Le Stade du Hainaut aura sonné creux avec quelque 150 personnes autorisées (photo KNVB)


                                              Les Tricolores ne parvenaient pas à maintenir la pression, et ce sont finalement les Pays-Bas qui retrouvaient le chemin des filets. Torrent se faisait éliminer par Beerensteyn qui servait Martens. La Barcelonaise ne se faisait pas prier, pas gênée par Mbock, et envoyait une frappe puissante en lucarne pour permettre aux Néerlandaises de repasser devant (2-3, 72'). Après une reprise puissante de Mbock qui partait bien mais voyait Jackie Groenen sur la trajectoire (82'), les minutes s'écoulaient et la France se dirigeait vers sa première défaite dans le tournoi. Mais au bout du temps additionnel, Torrent, capitaine de la seconde période, récupérait le ballon suite à un centre de Sakina Karchaoui qui avait traversé la surface, et trouvait Ouleye Sarr au point de penalty qui se jetait pour arracher le match nul et terminer la rencontre sur une bonne note (3-3, 90+4').

                                              Du côté français, il y aura eu du bon et du moins bon encore une fois, à la fois individuellement et collectivement. On pourra toutefois noter la première titularisation réussie de Morroni ou encore le fait que la France n'a jamais mené mais n'a pas abandonné et est revenue au score en fin de rencontre pour arracher le match nul. La France, déjà assurée du titre avant ce match, remporte le tournoi en ayant remporté deux rencontres. Valérie Gauvin termine meilleure buteuse de la compétition avec deux réalisations.


                                              Tournoi de France - Troisième journée
                                              Mardi 10 mars 2020
                                              - 21h00
                                              FRANCE - PAYS-BAS : 3-3 (1-2)
                                              Valenciennes (Stade du Hainaut)
                                              Match joué à huis clos (en raison des dispositions liées au Coronavirus) - 150 spectateurs
                                              Temps couvert (13°C) - Terrain excellent
                                              Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Sabina Valieva (Russie). 4e arbitre : Victoria Beyer (France)

                                              Buts :
                                              0-1 Lynn WILMS 29'
                                              (Corner de Spitse joué à deux avec Martens, Spitse cherche au second poteau la tête de van der Gragt qui remet dans l'axe. Roord contrôle et arme une frappe contrée par Bilbault. Le ballon ressort dans l'axe à 22 m sur Groenen qui place une frappe du droit déviée par Mbock et qui arrive sur Wilms à droite à la limite du hors-jeu qui reprend du droit de 8 m à ras de terre)
                                              0-2 Sherida SPITSE 33' s.p. (Sur une remise en touche, Martens avance dans la surface et est déséquilibrée par Tounkara. Penalty tiré par Spitse du droit à ras de terre sur la gauche de Durand prise à contre-pied)
                                              1-2 Valérie GAUVIN 45+1' (Coup franc joué par Durand dans son camp qui trouve la tête de Le Sommer en déviation à 35 m du but néerlandais. Bloodworth veut jouer en remise de la tête vers sa gardienne mais Gauvin est plus prompte pour pousser le ballon du droit à 11 m dans le but)
                                              2-2 Griedge MBOCK BATHY NKA 59' s.p. (Asseyi sur la gauche dans la surface se joue de Wilms puis centre en retrait. Spitse commet deux mains au sol. Penalty tiré par Mbock du droit à ras de terre sur la droite de van Veenendaal prise à contre-pied)
                                              2-3 Lieke MARTENS 72' (van der Gragt depuis son camp allonge sa relance pour trouver Beerensteyn couloir gauche qui contrôle dans la course et se déjoue du marquage de Torrent, entre côté gauche de la surface, fixe Tounkara pour servir dans l'axe Martens qui place une frappe du cou du pied droit de 13 m dans la lucarne gauche de Durand)
                                              3-3 Ouleymata SARR 90+4' (Karchaoui fait la différence sur le couloir gauche et avance dans la surface pour centrer en retrait où Asseyi au premier poteau est trop juste, le ballon passe devant le but et arrive au second sur Torrent qui remet en retrait sur Sarr plein axe qui se jette pour tacler du droit à 5 m)

                                              Avertissements : Charlotte Bilbault 65', Marion Torrent 74' pour la France ; Jill Roord 70' pour les Pays-Bas

                                              France : 1-Solène Durand ; 4-Marion Torrent, 5-Aïssatou Tounkara, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 23-Perle Morroni ; 11-Kadidiatou Diani (7-Sakina Karchaoui 66'), 6-Amandine Henry (cap.) (8-Grace Geyoro 46'), 14-Charlotte Bilbault, 9-Eugénie Le Sommer (18-Viviane Asseyi 46') ; 12-Marie-Antoinette Katoto (15-Kenza Dali 77'), 13-Valérie Gauvin (17-Ouleymata Sarr 66'). Entr.: Corinne Diacre
                                              Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Eve Périsset, 3-Wendie Renard, 10-Amel Majri, 22-Estelle Cascarino
                                              Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal ; 15-Lynn Wilms, 3-Stephanie van der Gragt (18-Danique Kerkdijk 78'), 20-Dominique Bloodworth, 5-Kika van Es ; 14-Jackie Groenen, 8-Sherida Spitse (cap.) (13-Renate Jansen 64'), 19-Jill Roord ; 7-Shanice van de Sanden (22-Inessa Kaagman 84'), 21-Lineth Beerensteyn, 11-Lieke Martens. Entr.: Sarina Wiegman-Glotzbach
                                              Non utilisées : 23-Loes Geurts, 4-Merel van Dongen, 6-Anouk Dekker, 12-Feikje Kalma, 17-Ashleigh Weerden, 24-Joelle Smits


                                              Tournoi de France - La FRANCE arrache le nul aux PAYS-BAS

                                              Mercredi 11 Mars 2020
                                              Charlotte Vincelot

                                              https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...AS_a16557.html
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • #73
                                                Bleues - Les réactions après FRANCE - PAYS-BAS : "C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score"

                                                Retrouvez les réaction de Corinne Diacre, Valérie Gauvin, Solène Durand, Ouleye Sarr et Griedge Mbock


                                                Corinne Diacre (entraîneure de la France) : "C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score"


                                                « On ne peut jamais être contente d'encaisser des buts. Maintenant, on avait un sacré adversaire en face de nous. Il faut aussi relever la qualité de ce dernier. Effectivement, on a pris des buts : une erreur de marquage suite à un corner sur le premier, un penalty et une très belle action dans le jeu sur le dernier. Je retiens surtout le caractère que cette équipe de France a su mettre ce soir pour revenir au score. Déjà en fin de première période pour réduire le score et puis surtout pour égaliser en toute fin de rencontre. On n'a rien lâché et surtout sur cette rencontre, les joueuses entrantes ont apporté à cette équipe. Est-ce que je peux dire qu'elles nous ont apporté une plus-value ? En tout cas, ça a apporté un autre visage à notre équipe. Donc c'est très positif pour moi ».

                                                Sur l'impact des joueuses qui sont rentrées : « Je suis satisfaite de l'ensemble du groupe. Toutes les filles qui sont entrées ont apporté quelque chose. On ne peut pas dire qu'il y en ait une qui ait plus fait qu'une autre sur ce match. C'est vraiment un groupe et le collectif qui a su revenir au score. Après, il faudra que je revoie le match et que je l'analyse, c'est une évidence. Mais à chaud comme ça, ce que je retiens surtout c'est ce groupe. Ce sont ces joueuses qui doivent apporter à l'équipe de France quand elles rentrent et c'est ce qu'elles ont fait ce soir. Il faut surtout saluer ce collectif aujourd'hui ».

                                                Sur la position et le rôle de Katoto dans ce match : « Elle jouait milieu relayeuse derrière l'attaquante axiale tout simplement pour ne pas changer de système. Son rôle ce soir était de rester très proche de la zone de Spitse, ce qu'elle a très bien fait. Après, il y a eu aussi tous les déplacements des autres joueuses de l'équipe de France. Mais Marie-Antoinette avait un marquage spécifique sur Spitse qu'elle a très bien rempli puisque le jeu néerlandais passe en général quatre fois sur cinq par cette joueuse. On avait décidé de la mettre ainsi en phase défensive mais par contre de se détacher le plus vite possible de sa joueuse à la récupération du ballon, ce qui lui a profité sur 2-3 occasions où elle a pris l'espace devant elle. Après, elle n'a pas fait le choix de tirer. Elle est encore un peu trop altruiste. Elle aurait pu être sur certaines actions un peu plus égoïste et tenter sa chance de loin. Marie-Antoinette arrive dans le groupe, je pense qu'elle avait envie de très bien faire. Elle a bien fait, là-dessus il n'y a pas de problème. On l'avait testé à ce poste à l'entraînement et ça nous laisse des possibilités offensives ».

                                                Sur le manque d'efficacité en première période et le discours à la pause : « Non, je ne leur aie pas remonté les bretelles très sincèrement. Défensivement, on était bien en place. C'est paradoxal car on avait encaissé deux buts mais ce qui nous a surtout manqué, c'était dans l'utilisation du ballon. On n'a pas du tout appliqué ce que l'on avait prévu et notamment les points sur lesquels on devait jouer pour contrecarrer les Pays-Bas, à savoir le jeu dans la profondeur et dans le dos des latérales adverses. On a donc rectifié le tir à la mi-temps et les filles qui sont rentrées l'ont mieux fait ».

                                                Son bilan de ce premier Tournoi de France : « Déjà, on remporte cette première édition. Pour la FFF et pour mon président, c'était quelque chose d'important. Le tout dans des conditions particulières ce soir. Mais on peut se réjouir déjà que cette rencontre ait eu lieu. Pour nous, c'est un bilan positif avec deux victoires et un match nul face à une équipe néerlandaise qui a des résultats plus que probants ces dernières années. Après pour la suite de la compétition, je sais que la Fédération souhaite bien évidemment reconduire ce tournoi. Je sais aussi que le président souhaiterait que la compétition change de région. Est-ce que ce sera le cas ? Il est un petit peu tôt pour tirer des conclusions hâtives. Mais je pense que sur l'ensemble du tournoi, on peut aussi saluer l'organisation de la Fédération. En termes de spectateurs, mis à part ce soir bien évidemment, le public nordiste a encore répondu présent ».

                                                Sur le contexte du match à huis clos : « Déjà le fait d'avoir pu jouer est une bonne chose. On savait qu'il n'y aurait pas de public mais que nos supporters étaient là malgré tout derrière leurs écrans. On avait à cœur de toute façon de faire un match sérieux. Car même si comme les deux premiers, c'est un amical, ça reste malgré tout un match international. L'objectif était que nous, l'équipe de France, mettions l'ambiance ce soir. On n'a pas su bien le faire en première période en étant cueilli à froid avec ces deux buts en 30 minutes. Mais malgré tout, je retiendrais cette seconde période où l'EdF a montré un tout autre visage avec beaucoup d'allant, d'envie, d'abnégation mais surtout beaucoup de courage pour ne rien lâcher jusqu'à la fin ».

                                                Sur les trois buts encaissés dans le match : « Non, il n'y a pas de la déception, cela fait partie du jeu. On ne peut pas faire des clean-sheet à chaque match. On s'est fait surprendre sur un corner où l'on oublie le marquage au second poteau. On fait une faute dans la surface indiscutable consécutive à une touche où l'on manque certainement de concentration. Vous savez, c'était un match particulier. On a essayé justement d'enlever un peu cette atmosphère un peu pesante de nos têtes. On a fait des erreurs que l'on a payé cash mais aussi parce que cette équipe néerlandaise nous a poussé à la faute, il ne faut pas l'oublier. Après, je retiens surtout cette faculté d'être revenu au score avec cette réduction avant la pause qui nous donnait un ascendant psychologique en début de seconde période. Il y a cette égalisation aussi qu'on va chercher. Le seul petit regret que je pourrais avoir, c'est de ne pas être aller chercher ce troisième but avant les néerlandaises dans un temps fort pour nous. Et au final, on se fait encore avoir à l'issue de ce temps fort un peu comme un certain match du mois de juin dernier ».


                                                Valérie Gauvin (attaquante de la France) : "C'était vraiment particulier"

                                                Durand a signé sa première sélection (photo FFF.fr)
                                                Durand a signé sa première sélection (photo FFF.fr)


                                                « On a montré qu'on avait le potentiel pour ne pas lâcher, continuer à jouer et à pousser pour marquer. C'est ce que l'on a réussi à faire ce soir ».

                                                Sur les difficultés de la France en première période et les deux buts encaissés : « Sur le penalty, on ne peut rien y faire. Sur le premier qu'on prend, il y a peut-être une petite faute d'inattention. Ça arrive et il faut qu'on essaye de gommer cela. Après, il nous manquait aussi un peu d'agressivité pour les embêter plus sur les relances. Mais on a quand même été bien en place dans la rencontre et on a réussi à revenir au score ».

                                                Sur l'importance de son but avant la pause : « Je suis contente d'avoir pu suivre le ballon qu'elle a mis en retrait. Pour l'équipe, c'est vrai que c'est bien de se remettre dans le positif avant la pause. On est ressorties avec l'envie de cravacher pour marquer encore et c'est qu'on a réussi à faire ».

                                                Sur le contexte du match à huis clos : « C'est particulier à vivre. Déjà quand on rentre sur la pelouse, il n'y a pas de bruit. Après, on se concentre sur le jeu. On sait que le plus important, c'est ce qui se passe sur le terrain. Les supporters étaient quand même là derrière leur télévision. Mais c'était vraiment particulier ».

                                                Sur la célébration et la remise du trophée après la rencontre : « Ça reste un trophée et une victoire. C'est un tournoi de gagné donc il faut profiter et prendre ce que l'on a pu faire sur le tournoi, les bonnes choses notamment, pour les recommencer sur les prochains matchs et rectifier ce qui n'a pas trop marché ».


                                                Solène Durand (gardienne de la France) : "Si on m'avait dit il y a dix ans (...) je n'y aurais jamais cru"

                                                « Sur ce match, c'était un contexte différent de d'habitude. Mais j'espère que tout le monde nous a suivi derrière sa télévision et on s'adapte comme on peut. C'est vrai que c'était une rencontre un peu particulière. Pour moi aussi vu que c'était ma première. Donc match un peu bizarre mais on prend ce que l'on a à prendre ».

                                                Sur l'importance de la rencontre et la motivation : « Non ce n'est pas comme un match d'entraînement loin de là. Ça reste une rencontre internationale avec une belle équipe en face de nous aussi. C'était très compliqué. On s'était fixées des objectifs au début donc c'était à nous aussi de les atteindre. On ne voulait pas perdre dans cette compétition et gagner les trois matchs. Ce soir, on est revenues au score donc on était contentes. Mais on travaille pour les objectifs à venir avec la qualification pour l'Euro et on va tout faire pour les remplir en faisant des bonnes prestations ».

                                                Sur sa première sélection en équipe de France A : « Je remercie le staff de m'avoir laissé ma chance. On en a discuté un peu entre nous et je savais que ça allait arriver un jour. Je ne savais pas quand et c'est vrai que ça fait plaisir. Un peu dommage que ce soit un match à huis clos. Mais en tout cas, si on m'avait dit il y a dix ans que j'allais faire une rencontre avec l'équipe de France A contre les championnes d'Europe et vice-championnes du monde en titre, je n'y aurais jamais cru. Donc je prends ce que j'ai à prendre.

                                                Sur le turnover de l'effectif durant le tournoi : « Ce tournoi a permis de faire jouer toutes les filles et c'est une bonne chose pour tout le monde d'avoir un peu de temps de jeu pour la suite, pour savoir que l'on est vraiment un groupe et que l'on travaille toutes dans le même objectif. On aura besoin de tout le monde pour se qualifier pour l'Euro et pour aller loin dans la compétition. Et on a encore montré aujourd'hui que, même si l'on fait tourner à chaque match, on arrive toujours à obtenir de bons résultats. Donc c'est le plus important ».

                                                Sur le contexte du match à huis clos : « Les repères restent les mêmes. Le terrain fait la même dimension donc il n'y a pas de soucis par rapport à cela. C'est plus par rapport à la communication où l'on s'entend beaucoup plus que d'habitude. Quand les supporters sont là, c'est moins le cas. Mais après c'est un peu plus compliqué car il nous manque ce douzième homme ou douzième femme. On n'a pas cette douzième personne qui nous pousse. On s'était dit qu'il fallait le faire pour eux, ils nous supportent depuis le début. Donc c'était aussi une façon pour nous de les remercier avec le match de ce soir ».

                                                Sur la remise du trophée malgré le huis clos : « Oui, c'était un peu bizarre. On en avait rigolé entre nous car c'est vrai que c'est un peu particulier. On avait la chance de soulever ce trophée et au final c'est un peu bizarre de le soulever devant personne. Mais bon, on espère soulever un jour un titre avec du monde. Ça voudra dire que c'est bonne chose pour nous ».


                                                Ouleymata Sarr (attaquante de la France) : "J'espère que cela m'a permis de marquer des points"

                                                « C'était une rencontre assez particulière sans spectateurs. Mais on a su être sérieuses et se mettre directement dedans, ce qui n'est pas facile. Après, on a fait une bonne deuxième période où l'on est bien revenues. On a su marquer avant la pause, ce qui nous a beaucoup aidé en seconde. On n'a rien lâché et on a égalisé au mental. C'est une bonne chose pour l'équipe, on est très contentes ».

                                                Sur le contexte du match à huis clos : « C'est assez spécial. C'était la première fois pour moi, je n'avais jamais vécu cela. C'est particulier mais on a su faire abstraction. On a pris la rencontre par le bon bout donc c'est positif ».

                                                Sur son but en fin de rencontre : « J'espère que cela m'a permis de marquer des points. Après, c'est la sélectionneuse qui fera ses choix. Je suis très contente d'avoir pu aider l'équipe et on a su obtenir ce match nul important pour nous (...) On poussait beaucoup déjà depuis le début de la seconde période. Il y a un centre venant de la gauche de Sakina où j'ai essayé mais j'étais assez courte. J'ai suivi le ballon sur le deuxième et je me suis jeté. J'en suis très heureuse ».


                                                Griedge M'Bock (défenseure de la France) : "On a montré une belle force de caractère"

                                                Mbock a inscrit un penalty (photo FFF)
                                                Mbock a inscrit un penalty (photo FFF)


                                                « C'est un match que l'on a dû préparer autrement car on savait qu'il n'y aurait pas de supporters. Donc fallait trouver la motivation entre nous. On l'a préparé comme il le fallait. Ça a été une rencontre compliquée. Mais ce sont les matchs que l'on aime car il a fallu aller chercher cette égalisation au mental. Malgré le fait qu'on n'ait pas gagné cette rencontre, ce qui était notre objectif principal, on a montré du caractère. Je pense qu'on va pouvoir s'en servir pour la suite ».

                                                Sur le niveau des Pays-Bas : « Oui, c'était un des matchs les plus relevés que l'on ait joué depuis la Coupe du monde. On savait qu'on faisait face aux vice-championnes du monde et championnes d'Europe en titre. C'est une équipe qui était vraiment très solides avec de bons atouts offensivement. Elles ont joué sur leurs qualités. Nous, on a essayé de rectifier des choses qui n'allaient pas forcément en première période. On a fait derrière un second acte plein et on aurait même pu je pense aller chercher la victoire. On a montré une belle force de caractère, c'est le plus important ».

                                                Sur son sentiment après avoir remporté le Tournoi de France : « Ça reste un tournoi amical. C'est bien d'avoir gagné pour la confiance et préparer la suite. Après, c'est sûr que ça ne peut pas remplacer une Coupe du monde ou un titre officiel. On va pouvoir s'appuyer là-dessus pour préparer l'avenir et c'est ce qui importe maintenant ».

                                                Mercredi 11 Mars 2020
                                                Daniel Marques

                                                https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...re_a16560.html
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • #74
                                                  Bleues - FRANCE - MACÉDOINE DU NORD aussi à huis clos

                                                  Dans le cadre des mesures prises par le gouvernement concernant le coronavirus, la FFF a pris la décision que les rencontres internationales des sélections masculines, féminines et espoirs jusqu'au 15 avril se déroulaient à huis clos.

                                                  Les Bleues hier soir à Valenciennes (photo FFF)
                                                  Les Bleues hier soir à Valenciennes (photo FFF)



                                                  L'Équipe de France Féminine est donc concernée et la rencontre France-Macédoine du Nord :qui se tiendra le vendredi 10 avril (21h00) au Stade Gaston-Gérard à Dijon fait partie de ce dispositif.

                                                  Ce sera donc la seconde rencontre à connaître des tribunes vides après celles de ce mardi soir à Valenciennes. Ce premier match de l'histoire face à la Macédoine du Nord entre dans le cadre des qualifications à l'Euro 2021. Les Macédoniennes vient de connaître il y a quelques jours une lourde défaite 1-8 face à la Serbie. Les Bleues iront ensuite jouer en Autriche le 14 avril prochain.

                                                  La sélection U16 aussi impactée

                                                  Autre sélection aussi impactée, celle dirigée par Peggy Provost qui devait disputer le Tournoi de Montaigu du 7 au 13 avril prochain. Les organisateurs ont annoncé d'ores et déjà que l'édition 2020 était annulée afin de ne pas engager des frais trop importants et de risquer une annulation de dernière minute plus coûteuse sans oublier le risque de retrait de certaines sélections.

                                                  La France devait jouer à la Norvège (8 avril), le Japon (10 avril) et les États-Unis (12 avril).

                                                  Mercredi 11 Mars 2020
                                                  Sebastien Duret

                                                  https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...os_a16559.html
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • #75
                                                    Bleues - Corinne DIACRE : « Soyons exemplaires »

                                                    Dans un communiqué paru sur le site de la FFF ce jeudi 19 mars, Corinne Diacre s'est exprimée dans ce contexte particulier et alors que les deux prochaines rencontres des Bleues début avril sont reportées.

                                                    photo FFF.fr
                                                    photo FFF.fr



                                                    "L’UEFA a décidé de reporter les matches internationaux des semaines à venir, dont les matches de qualification à l’Euro 2021 que nous devions jouer le 10 avril contre la Macédoine-du-Nord à Dijon et le 14 avril en Autriche. C’est une décision logique et non discutable, au regard de la crise sanitaire que traverse l’Europe et le monde entier.

                                                    Le report en juin-juillet 2021 de l’Euro masculin aura aussi une incidence directe sur les dates de l’Euro féminin, prévu à la même période en Angleterre. Mais notre préoccupation n’est pas là aujourd’hui. La priorité absolue, c’est la santé de tous, et le football s’adaptera.

                                                    Pour l’heure, soyons patients, citoyens et solidaires. La FFF, à travers notre président Noël Le Graët, a pris toutes ses responsabilités dès le début de cette crise, dans l’intérêt général.

                                                    Soyons exemplaires en cette période très préoccupante.

                                                    Notre qualification à l’Euro n’est pas encore acquise, prenons les choses comme elles viennent, et nous saurons nous remettre en ordre de marche pour remplir nos objectifs sportifs. Pour l’heure, l’objectif commun est ailleurs, et j’ai une pensée sincère pour tous ceux qui souffrent".

                                                    Jeudi 19 Mars 2020
                                                    Sebastien Duret

                                                    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...es_a16576.html
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X