Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - SLOVÉNIE au Mans

    Les Bleues recevront la Slovénie au MMArena du Mans le mardi 12 avril à 21h10 en qualifications à la Coupe du monde 2023 dans un match qui pourrait permettre de décrocher le billet pour la Coupe du Monde 2023.





    Deux rencontres sont au programme des joueuses de Corinne Diacre en avril prochain : un déplacement au pays de Galles, le vendredi 8 à Llanelli (20h45), puis la réception de la Slovénie, le mardi 12. Ce match aura lieu au MMArena du Mans (21h10) et sera à suivre en direct sur W9.

    Ce sera le sixième match à la MMArena du Mans, le septième dans la ville mancelle. Le dernier en date remonte au 6 avril 2018 avec le large succès face au Nigeria (8-0).

    À quatre journées de la fin des éliminatoires, les Bleues occupent la tête de leur groupe avec six victoires en autant de rencontres. Elles achèveront leur parcours qualificatif en septembre mais pourraient dès ce prochain rassemblement décrocher le précieux ticket.


    Le point sur le groupe I

    Résultats

    - 17-09-2021 : Grèce – France 0-10
    - 21-09-2021 : Slovénie – France 2-3
    - 22-10-2021 : France – Estonie 11-0
    - 26-10-2021 : Kazakhstan – France 0-5
    - 26-11-2021 : France – Kazakhstan 6-0
    - 30-11-2021 : France – pays de Galles 2-0

    Classement
    1. France, 18 points (+35)
    2. Pays de Galles, 13 pts (+14)
    3. Slovénie, 11 pts (+12)
    4. Grèce, 7 pts (- 16)
    5. Kazakhstan, 0 pt (- 19)
    6. Estonie, 0 pt (-26)

    Calendrier
    - 8-04-2022 : pays de Galles – France à 20h45 à Llanelli
    - 12-04-2022 : France – Slovénie à 21h10 au Mans
    - 2-09-2022 : Estonie – France
    - 6-09-2022 : France - Grèce

    Mardi 1 Mars 2022
    Sebastien Duret

    Les Bleues recevront la Slovénie au MMArena du Mans le mardi 12 avril à 21h10 en qualifications à la Coupe du monde 2023 dans un match qui pourrait permettre de décrocher le billet pour la Coupe du Monde 2023. Deux rencontres sont au programme des joueuses de Corinne Diacre en avril prochain : un...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Wendie RENARD : "C'est de bonne augure pour l'EURO"

    La capitaine des Bleues a tiré le bilan du tournoi et de la bonne prestation des Bleues à quelques mois de l'Euro. Elle a aussi répondu à la parité salariale dont disposeront les joueuses américaines.


    Wendie Renard (photo Frédérique Grando)


    Quel bilan tirez-vous de ce Tournoi de France ? Même si ce n’est qu’un tournoi amical, est-ce qu’il y a de la satisfaction et de la confiance engrangée aussi ?

    Oui, bien sûr. Forcément, on emmagasine de la confiance au vu des matches joués face à trois belles équipes en plus. Donc il y aura des enseignements à tirer des trois rencontres. Tout n’a pas été parfait mais c’est important de gagner pour la confiance. On a vu aussi les attaquantes marquer donc c’est bien également sur le plan individuel. Collectivement, on a forcément une grosse marge de progression mais c’est toujours mieux de le faire en gagnant.

    Corinne Diacre évoquait l’homogénéité du groupe, qui avait pu être par le passé un peu le défaut de cette équipe, ce manque de profondeur hors du 11 type. C’est un peu votre impression également ?
    Oui forcément. Dans les grandes compétitions passées, on avait un beau groupe mais quand on arrivait au moment clé, c’était un peu difficile d’apporter de la fraîcheur. Là, on voit qu’il y a de la qualité dans notre groupe. C’est intéressant et de bon augure pour l’EURO. C’est important pour la confiance mais il faut encore qu’on travaille individuellement et collectivement pour être prêtes déjà pour les matches de qualification en avril. Après l’EURO, il faudra faire une bonne préparation pour arriver prêtes.

    "C'est de bon augure d’avoir une attaquante dans la surface de son gabarit"

    Vous évoquiez les attaquantes qui marquent, comme Marie-Antoinette Katoto encore sur ce match. A-t-elle franchi un cap ces derniers temps avec les Bleues ? Est-ce vraiment désormais l’atout numéro 1 de l’équipe devant ?

    Marie a toujours été une buteuse, en club comme en sélection. C’est vrai qu’avec les Bleues, il lui a fallu du temps. Mais elle s’est vite adaptée et on voit au fur et à mesure des rencontres qu’elle prend confiance. Elle n’a pas besoin de beaucoup d’occasions pour la mettre au fond. C’est une grande qualité chez elle. Il faut qu’elle continue comme ça et qu’elle en mette encore plus cet été. Je lui souhaite en tout cas. Pour nous, c’est de bon augure d’avoir une attaquante dans la surface de son gabarit, avec son jeu de corps, son jeu dos au but qui fait du bien. C’est intéressant pour nous.

    Sur le stage, comment avez-vous trouvé le groupe ?
    Bien. On a eu beaucoup de temps libre où l’on pouvait échanger, jouer, travailler. C’est une bonne chose. Ces périodes nous permettent également de pouvoir échanger entre nous, de mettre en place certaines choses pour la prochaine compétition qui arrive, faire des réajustements avec le staff. C’est intéressant et lors du prochain stage, on va remettre encore des choses en place collectivement pour préparer aussi cet EURO qui arrive.

    "Le football américain a beaucoup d’avance sur le football européen"

    Avez-vous le sentiment que le groupe gagne en maturité et en maitrise à la suite des scénarios vécus durant ce tournoi ?

    En tout cas, il y a des joueuses d’expériences sur le terrain malgré le jeune âge de certaines. Elles démontrent une grande maturité donc pour moi, il n’y a pas d’âge. Ce n’est qu’une question de comportement, de mentalité et on le démontre individuellement et collectivement. Même si on a encaissé ce but très tôt en seconde période alors qu’on était prévenues, on n’a pas paniqué. On a joué un peu différemment en seconde mais on a su aller mettre le troisième avec Marie. Cela démontre une grande maturité et une grande force de notre part. Maintenant, il faut le reproduire plus souvent et avoir encore plus de maîtrise. On peut encore progresser, surtout sur la période avant l’EURO. Les matches vont s’enchaîner et il va falloir qu’on arrive à mieux gérer encore les temps forts et les temps faibles.

    Pour finir, question hors tournoi : les joueuses américaines vont désormais être payées autant que les hommes pour jouer pour leur pays. Qu’est-ce que cela vous inspire ?
    Je n’ai pas vu passer cette information. Mais on sait que le football américain a beaucoup d’avance sur le football européen. Là-bas, le soccer est le sport numéro un et il n’y a pas photo. Aujourd’hui, elles ont des titres, un palmarès. Donc elles peuvent se permettre d’avoir cette lutte avec leur fédération car en termes médiatique, elles sont populaires. Ce qui est très peu le cas en Europe avec les équipes nationales. C’est intéressant mais il faut continuer à travailler et à se battre pour déjà gagner. Puis quand on gagne, on a plus de pouvoir pour demander des choses.

    Elle n’est pas possible cette lutte en France ?
    Dans les années à venir, pourquoi pas. Mais avant tout, ce n’est pas l’égalité salariale qui est intéressante. Ce sont les structures dans les clubs, le quotidien. Après quand tu arrives à gagner des titres avec l’équipe nationale, tu peux demander des choses à la fédération. Pour l’instant, notre palmarès est vierge. On se bat déjà sur le terrain pour faire honneur à notre maillot et notre pays. Mais vu comment c’est parti en Europe, avec des nations qui évoluent bien, on ira dessus dans les années à venir. C’est normal car je pense qu’on le mérite aussi. 

    Mercredi 23 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...RO_a17729.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Corinne DIACRE : "Il y a des choses qui se dessinent"

    Corinne Diacre a fait le bilan du Tournoi de France achevé par un succès face aux Pays-Bas ce mardi soir au Havre.


    (photo Frédérique Grando)


    3 victoires en 3 rencontres sur ce rassemblement, un trophée honorifique et un succès contre une équipe championne d’Europe en titre. Un scénario quasi parfait selon vous ?

    Il y a des enseignements à en tirer. On a fait trois matches intéressants, avec des choses que l’on n’avait pas vu depuis un moment. Mais surtout un groupe qui vit bien ensemble, qui aime à performer sur le terrain ensemble. Je pense que ça se voit. Quand on vit bien ensemble en dehors, c’est plus facile de faire les efforts les unes pour les autres sur le terrain. C’est ce qu’on l’essaye de faire au quotidien. Sur ce match, ça nous a souri. Il y a malgré tout des petites choses à corriger mais on verra ça à tête reposée. Un match parfait, ça n’existe pas non plus. Mais on est contentes, c’était notre objectif d’aller chercher cette troisième victoire dans ce tournoi et de surtout garder le trophée.

    Quel bilan faites-vous de ce tournoi ?
    C’est un bon tournoi. Trois matches, trois victoires avec des buts marqués, des jolis buts que ce soit dans le jeu ou sur phase arrêtée. Je retiens aussi le scénario de la rencontre face au Brésil, où l’on était menées au score et on n’a pas paniqué. On a plutôt bien joué derrière tout en égalisant rapidement. Même à 2-1 ce soir, avec ce but inscrit au retour de la pause, on a su tenir. On a fait le dos rond dans certains moments quand les Pays-Bas ont poussé pour égaliser. Il y avait des choses intéressantes, offensivement comme défensivement.

    Avez-vous senti une montée en puissance de cette équipe au fil du tournoi ?
    Pas forcément une montée en puissance. Je sens une homogénéité dans cette équipe, quel que soit le 11 qui démarre. J’aime beaucoup l’attitude des remplaçantes également qui nous apporte soit pour débloquer des situations, soit pour conserver le score. Il y a des choses qui se dessinent. Maintenant, il va falloir faire un bilan à tête reposée.

    "(Katoto) a été ultra performante"

    Que pensez-vous du tournoi de Marie-Antoinette Katoto et que lui avez-vous dit quand elle est sortie ? Vous lui avez parlé assez longuement…

    (Elle coupe) Oui, c’est surtout elle qui me parlait. Elle m’engueulait parce que je l’avais sortie (rires). Gentiment bien sûr. Elle a surtout rencontré des difficultés à démarrer face à la Finlande, mais son jeu lors de ce match a permis aux autres de s’exprimer. Puis contre le Brésil et face aux Pays-Bas, elle a été ultra performante, elle n’est pas avare de courses. En plus, son attitude quand je la sors démontre qu’elle a envie de jouer, de continuer à performer avec cette équipe et surtout de marquer davantage.

    Elle est indispensable aujourd’hui en équipe de France ?
    Oui, elle le devient. C’est ce qu’on demande aux attaquantes et aux grandes joueuses. Marie aujourd’hui, c’est l’attaquante de l’équipe de France. Si elle peut continuer à performer, ce sera bien pour nous.

    Elle inscrit en prime deux très beaux buts ce soir…
    Oui mais même s’ils avaient été moches, je les aurais pris (rires). Contre le Brésil, ils n’étaient pas mal également. Mais elle peut mettre des pointus, etc… tant que le ballon va au fond des filets, on prend.

    "(Avant l'Euro) on sait que le chemin est encore long"

    Un mot aussi sur la performance de Kadidiatou Diani. Elle marque des points également après cette compétition ?

    Je ne sais pas si marquer des points est la bonne expression car Kadi est titulaire quasiment tout le temps avec moi. Kadidiatou est une titulaire et elle l’a prouvé ce soir. Elle a effectivement livré une grosse performance. On n’en attend pas moins des grandes joueuses et surtout, cette entente avec Marie devant est extraordinaire.

    Pour revenir sur cette homogénéité, c’est peut-être ce qui a manqué par le passé avec un banc pas assez étoffé. C’est potentiellement un point qui est en train de se dessiner en vue de l’EURO ?
    En tout cas, on y travaille et on a tiré les conclusions sur ce qui n’avait pas fonctionné par le passé. Si on reste dans les mêmes erreurs, ça ne sert à rien. Je ne dis pas qu’on a la vérité aujourd’hui, mais on travaille sur certaines choses pour s’améliorer.

    Cette équipe de France est-elle prête à aller chercher l’EURO justement ?
    C’est notre ambition, on l’a clairement dit. Maintenant, on sait que le chemin est encore long. On a d’abord deux matches de qualifications au mois d’avril. Donc on ne va pas se tromper d’objectif, on va y aller étape par étape. D’ici avril, il peut en plus se passer beaucoup de choses. Les joueuses vont retourner dans leur club, jouer des matches de championnat, de Champions League. Donc on ne va pas tirer des plans sur la comète et on va voir tout ça.

    "Après, la célébration des buts… c’est très personnel"

    Avez-vous le sentiment que votre équipe gagne en maîtrise, en sérénité à la suite des scénarios rencontrés durant ce tournoi ?

    Oui. Après, on ne va pas souhaiter d’être menées au score pour travailler sur certains scénarios mais ça nous est arrivé contre le Brésil et on a réagi très rapidement. Ce sont des choses sur lesquelles on discute car c’est difficile à mettre en place sur le terrain. En plus très sincèrement, on n’a pas le temps. Il faut qu’on aille à l’essentiel donc ça passe par beaucoup de discussions, que ce soit en groupe ou en sous-groupe où les joueuses peuvent s’exprimer. Derrière, on trouve des solutions ensemble.

    Pour revenir sur la célébration de Diani et Katoto sur le premier but, elles ont formé un A avec leurs doigts en dédicace à Aminata Diallo. Comment accueillez-vous cette célébration ?
    Déjà, je n’ai pas vu la célébration. Et êtes-vous sûr que le A était bien destiné à la personne ?

    Kadidiatou Diani l’a confirmé au micro de W9…
    Ça fait partie des coéquipières de leur club. Après, la célébration des buts… c’est très personnel. Je vous remercie (puis Corinne Diacre se lève pour partir).

    Avant de partir, un petit mot sur la Normandie ?
    Bravo la Normandie, merci pour tout. Le public était fabuleux et en plus, on était très bien logées. 

    Mercredi 23 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...nt_a17728.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Sans-faute pour la FRANCE qui remporte le Tournoi

    Grâce à un doublé de Marie-Antoinette Katoto suite à l'ouverture du score de Wendie Renard sur penalty, la France s'impose 3-1 face aux Pays-Bas et remporte le Tournoi avec trois victoires. Lineth Bereensteyn avait réduit le score pour les championnes d'Europe.


    Katoto a signé un nouveau doublé (photo FFF)



    C'est avec encore une équipe remaniée par rapport au match précédent (6 changements) que la France se présentait pour ce dernier match du tournoi, la finale devant décider du vainqueur du tournoi. La rencontre débutait sur un bon rythme, les deux équipes allant de l'avant. Alors qu'il fallait une bonne intervention d'Eve Périsset dans les pieds de Vivianne Miedema dans la surface (4'), les Pays-Bas se procuraient la première grosse opportunité de la rencontre sur corner. Wendie Renard manquait son dégagement de la tête, et permettait à Stefanie van der Gragt de centrer pour Lieke Martens, et Renard manquait son dégagement complètement, ce qui permettait à Martens, seule, de tirer, heureusement pour les Tricolores hors du cadre (4'). Les Bleues, avec notamment Clara Matéo qui posait des problèmes à la défense des Oranje, répondait quelques minutes plus tard sur un centre-tir de Sandie Toletti qui retombait derrière la transversale (12'). Puis Van de Gragt dégageait une tentative de Matéo (12').

    Renard marque son 4e penalty en sélection


    Wendie Renard a ouvert le score sur penalty (photo FFF)


    C'est finalement la France qui allait ouvrir le score, Wendie Renard transformant un penalty obtenu suite à un centre de Kadidiatou Diani dévié de la main par Merel van Dongen (1-0, 20'). Dans la foulée, Lineth Bereensteyn réalisait un déboulé dans son couloir droit, et Pauline Peyraud-Magnin, trop courte sur son centre, était suppléée par Griedge Mbock qui pouvait dégager (23'). Et les Tricolores parvenaient à enfoncer le clou suite à une mauvaise relance d'Aniek Nouwen que Diani interceptait avant d'aller servir Katoto qui trompait Sari van Veenendaal d'une madjer qui passait entre les jambes de van de Gragt (25'). Après une petite baisse de rythme, le temps de digérer ces deux buts inscrits en quelques minutes, la France remettait la pression, en contrôle. Diani, la joueuse la plus en vue de la première période, mettait Nouwen puis van Veenendaal à contribution (35'), tandis que les Pays-Bas ne parvenaient pas à trouver de solution pour mettre en danger les Bleues, avec une frappe sans aucun danger de Miedema loin du cadre (39'). Le premier acte prenait fin avec une dernière occasion pour l'équipe de France et Katoto devancée par van der Gragt (44'). Les Bleues disposaient d'un avantage logique de deux buts à la pause après quarante-cinq minutes de bonne facture à l'exception de l'occasion de début de match.

    Katoto voit encore double !

    Mark Parsons effectuait deux changements à la pause avec notamment l'entrée en jeu de Katja Snoeijs et cela portait ses fruits rapidement avec la réduction du score de Beerensteyn suite à une déviation de l'attaquante bordelaise quelques minutes à peine après son entrée en jeu (49'). Les Pays-Bas ne parvenaient cependant pas à capitaliser sur leur but pour revenir à égalité, et la France reprenait la direction des opérations avec encore et toujours une Diani très en jambes (54', 55', 67'), et de façon générale un couloir droit à son avantage, qui allait encore mener au troisième but des Tricolores. Suite à un pressing haut suite à une perte de balle, Eve Périsset lançait Grace Geyoro entrée peu avant dans le dos de van Dongen, et trouvait Katoto, encore, qui inscrivait son deuxième but de la soirée d'une madjer, encore (74').

    Alors que les minutes défilaient et les changements se multipliaient des deux côtés avec notamment les sorties de Katoto et Diani côté tricolore, les Néerlandaises connaissaient un regain de forme dans les dernières minutes de la rencontre avec en particulier Victoria Pelova qui trouvait la transversale d'une belle frappe (85') avant de manquer le cadre (88'). Alors que Melvine Malard manquait une opportunité en contre de servir Geyoro seule plein axe (89'), Spitse créait la dernière ocasion de la rencontre sur coup franc, mais van der Gragt était trop juste pour reprendre le ballon (90+2'). Les Bleues remportent une victoire plutôt convaincante, la manière aura été présente encore une fois même si tout n'aura pas été parfait. La France remporte son Tournoi avec la manière, Corinne Diacre aura de quoi se montrer satisfaite des prestations de ses joueuses.


    Comme en 2020, la France remporte "son" Tournoi


    Tournoi de France - Deuxième édition - Troisième journée
    Mardi 22 février 2022
    - 21h10 (W9)
    FRANCE - PAYS-BAS : 3-1 (2-0)
    Le Havre (Stade Océane) - 5 231 spectateurs
    Temps clair légèrement nuageux (10°C) - Terrain bon
    Arbitres : Marta Huerta De Aza (Espagne) assistée de Guadalupe Porras Ayuso (Espagne) et Eliana Fernández (Espagne). 4e arbitre : Savina Elbour (France)

    Buts :
    1-0 Wendie RENARD 20' s.p.
    (Sur un centre de Diani, main de van Dongen. Penalty tiré par Renard qui ouvre son pied droit et trouve la lucarne gauche de van Veenendaal)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 25' (Diani déborde sur l'aile droite et centre au sol pour Katoto qui marque d'une Madjer du droit à 5 m et place le ballon côté opposé)
    2-1 Lineth BEERENSTEYN 49' (Spitse à gauche centre au premier poteau où Snoeijs prolonge sur Beerensteyn démarquée à 7 m qui talonne du gauche)
    3-1 Marie-Antoinette KATOTO 74' (Geyoro servie côté droit et centre à ras de terre pour Katoto qui conclut d'une nouvelle talonnade du droit à 5 m au premier poteau)

    Avertissement : Katja Snoeijs 83' pour les Pays-Bas

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset (4-Marion Torrent 83'), 19-Griedge Mbock, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Sakina Karchaoui ; 22-Clara Matéo (8-Grace Geyoro 63'), 14-Charlotte Bilbault, 6-Sandie Toletti (10-Kheira Hamraoui 75') ; 11-Kadidiatou Diani (20-Delphine Cascarino 83'), 9-Marie-Antoinette Katoto (12-Melvine Malard 75'), 17-Sandy Baltimore (13-Selma Bacha 63'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand (G), 5-Aïssatou Tounkara, 15-Kenza Dali, 23-Hawa Cissoko, 24-Julie Thibaud, 25-Ouleymata Sarr
    Pays-Bas : 1-Sari van Veenendaal ; 15-Caitlin Dijkstra (19-Marisa Olislagers 64'), 3-Stefanie van der Gragt, 2-Aniek Nouwen (18-Kerstin Casparij 46'), 4-Merel van Dongen (22-Jill Baijings 76') ; 14-Jackie Groenen (24-Samantha van Diemen 76'), 10-Victoria Pelova, 8-Sherida Spitse ; 21-Lineth Beerensteyn, 9-Vivianne Miedema (12-Katja Snoeijs 46'), 11-Lieke Martens. Entr.: Mark Parsons
    Non utilisées : 16-Daphne van Domselaar (G), 23-Barbara Lorsheijd (G), 5-Kika van Es, 6-Kayleigh van Dooren, 17-Lisa Doorn, 26-Esmee Brugts, 27-Romée Leuchter


    Le onze tricolore (photo FFF)

    Mardi 22 Février 2022
    Charlotte Vincelot

    Grâce à un doublé de Marie-Antoinette Katoto suite à l'ouverture du score de Wendie Renard sur penalty, la France s'impose 3-1 face aux Pays-Bas et remporte le Tournoi avec trois victoires. Lineth Bereensteyn avait réduit le score pour les championnes d'Europe. C'est avec encore une équip...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Sandie TOLETTI : "On arrive vraiment à avoir une connexion entre tout le monde"

    La milieu Sandie Toletti s'est présentée en conférence de presse. Elle est notamment revenue sur la prestation avec ses partenaires du milieu.


    Toletti avec Renard et Hamraoui (photo Frédérique Grando)


    Votre réaction après ce match face au Brésil ?

    C’était un bon match, il fallait le gagner. C’était dur mais on n’a pas lâché jusqu’au bout. Dans ce genre de rencontres, on voit la force de l’équipe. On va profiter de cette victoire.

    Vous étiez associée à Kheira Hamraoui sur ce match au milieu de terrain. Comment vous sentez-vous à ses côtés ? Quels sont ses atouts, les vôtres et la complémentarité possible ?
    Elle a un profil atypique d’une sentinelle. On avait une bonne connexion avec Grace aussi. On a su se gérer toutes les trois, on arrivait à bien communiquer. Dans un match comme celui-là, c’est important.

    Cette association avec Hamraoui change-t-elle de celle avec Charlotte Bilbault, avec potentiellement des qualités différentes ?
    Oui, après les deux ont un profil de sentinelle et c’est bien de jouer avec elles. Ça s’est vu contre la Finlande, Charlotte a fait un bon match. Là, Kheira a fait un bon match également.

    Un mot sur votre coéquipière Marie-Antoinette Katoto : c’est vraiment la patronne de cette équipe ?
    Oui, elle est vraiment en confiance. Elle a encore marqué ce soir. On est vraiment contentes pour elle et en plus, elle nous aide beaucoup. Donc c’est vraiment bien pour l’équipe.

    Sur le public et le stade, on a le sentiment que c’était le retour de la communion ce soir…
    Oui, on doit franchement appuyer sur ça car cela nous a fait vraiment du bien. On sentait qu’il nous poussait sur chaque action. Qu’on se retrouve comme ça et qu’on gagne un match, c’est encore mieux.

    Grosse finale mardi contre les Pays-Bas, ça va être encore un cran au-dessus par rapport au Brésil ?
    Je pense. Là, c’était déjà vraiment un bon match, c’était dur. Ça fait du bien de jouer des rencontres comme celles-là, contre des adversaires coriaces. On voit l’équipe qui dans ces moments-là ne lâche pas.

    Ça ressemble à ce que vous allez avoir en compétition ?
    C’est ça. La coach nous a dit avant le match qu’on allait avoir des rencontres comme celle-ci pendant l’EURO, qu’il fallait qu’on soit prêtes. On l’a prouvé ce soir et il faudra continuer à le montrer.

    Un autre point positif, c’est aussi la solidité défensive de l’équipe de France. C’est un atout également à quelques mois de l’EURO ?
    Oui, ça fait quelques temps qu’on travaille toutes ensemble. On arrive vraiment à avoir une connexion entre tout le monde, défensivement et offensivement. Donc c’est super.

    Dimanche 20 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...de_a17718.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France -Pia SUNDHAGE (Brésil) : "Affronter des grandes joueuses et des grandes équipes, c’est ce qui va nous permettre de nous améliorer défensivement"

    La sélectionneuse brésilienne a analysé la rencontre face à la France.


    Pia Sundhage (photo Frédérique Grando)


    Sur ce match, qu’a-t-il manqué au Brésil pour tenir l’avantage pris en première période ?

    La vitesse de jeu je dirais. On a effectué un travail correct défensivement face à la France, qui est une très bonne équipe en 1 contre 1. Mais si on veut défendre encore mieux, il faut attaquer. Il aurait fallu garder le ballon plus longtemps, alors que nous l’avons perdu plusieurs fois au milieu de terrain, nous forçant à défendre beaucoup trop. C’est difficile de défendre autant et on a fini par céder ces deux buts.

    On a vu une équipe brésilienne très agressive sur le terrain. C’était aussi dans vos consignes de presser haut la France, de mettre de l’intensité dans cette rencontre ?
    Oui et non. On a essayé de faire les deux. Comme vous le savez, si vous défendez haut sur le terrain avec une grosse pression, vous avez besoin d’endurance. Or actuellement, on a des joueuses venant des États-Unis, du Brésil ou d’Europe, qui sont en cours de saison ou en pré-saison. Cela a fait une grosse différence, notamment en seconde période où l’on a dû défendre différemment. Donc on a voulu faire les deux, aussi bien haute en étant très agressives que par moment toujours agressives mais plus bas sur le terrain.

    Un mot sur la meilleure buteuse française, Marie-Antoinette Katoto ?
    C’est une super joueuse. Personnellement, je suis très heureuse de voir de bonnes joueuses qui marquent. On avait fait nos devoirs et préparer l’équipe à sa manière de jouer, notamment en un contre un. Affronter des grandes joueuses et des grandes équipes, c’est ce qui va nous permettre de nous améliorer défensivement. Le match est un enseignement. C’est une bonne chose de jouer les Pays-Bas, la France et maintenant la Finlande, des équipes chacune différentes mais qui ont toutes des bonnes attaquantes. Katoto est l’une d’entre elles et elle est excellente.

    Quand vous étiez venue il y a deux ans ici au Tournoi de France, vous aviez parlé de la volonté de faire grandir le Brésil, aussi bien les joueuses que son fond de jeu. Quel bilan tirez-vous de cette évolution quand vous voyez la rencontre face à la France il y a deux ans et aujourd’hui ? Que reste-t-il encore à améliorer pour continuer à faire grandir cette équipe ?
    Après les Jeux Olympiques où nous avons été éliminées par le Canada aux tirs au but avant que ce dernier ne remporte la médaille d’or, nous avons effectué quelques changements avec de nouvelles joueuses qui sont arrivées. Regardez juste Kerolin et Ary. Leur personnalité et leur qualité ont changé l’attaque de l’équipe. C’est intéressant de voir ce qu’il se passe quand vous amenez de nouvelles joueuses, que vous changez un peu l’idée de jeu, sachant qu’il reste toujours une marge de progression.
    Nous souhaitons remporter la Copa America en juillet pour se qualifier pour la Coupe du Monde. Et les deux matches que nous venons de jouer sont une bonne chose. Car nous savons les secteurs où nous sommes douées et ceux où l’on doit progresser face aux meilleures équipes.

    Dimanche 20 Février 2022
    Daniel Marques

    La sélectionneuse brésilienne a analysé la rencontre face à la France. Sur ce match, qu’a-t-il manqué au Brésil pour tenir l’avantage pris en première période ? La vitesse de jeu je dirais. On a effectué un travail correct défensivement face à la France, qui est une très bonne équipe en 1 contr...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Corinne DIACRE : "On a su réagir, c’est ce que je retiens sur cette rencontre"

    Retrouvez la réaction de Corinne Diacre en conférence de presse après la victoire face au Brésil.


    Le banc tricolore (photo Frédérique Grando)


    Face au Brésil, il y a la victoire que vous recherchiez mais qui a été dure à obtenir, avec des erreurs techniques aussi. Comment vous analysez ce succès sur ce match ?

    On a eu un peu de déchet technique, c’est évident. Maintenant, on avait quand même la mainmise sur le début du match avant ce penalty. Après, quand on ne concrétise pas nos situations, qu’on ne met pas de mouvement, ni de justesse technique c’est plus difficile. On se fait surprendre en commettant cette faute dans la surface. Mais on a su réagir, c’est ce que je retiens sur cette rencontre.

    Marie-Antoinette Katoto a inscrit un doublé sur ce match. C’est la patronne de cette équipe de France ?
    Oui, mais on voit qu’on travaille avec un collectif. Ce soir c’était Marie, mercredi dernier c’était d’autres. Après effectivement, sur ce match elle a beaucoup couru et travailler la défense adverse tout en étant précieuse dans la surface. Mais il faut saluer le travail de toute l’équipe.

    Sur Hawa Cissoko, pourquoi l’avoir titularisée arrière droite, elle qui est plus habituée à jouer arrière centrale en club ? On l’a senti en difficulté sur ce match…
    Avant de jouer défenseure centrale, elle jouait latérale. Donc c’était une opportunité sur ce match de la voir à ce poste. Effectivement, elle n’a pas été à son avantage mais c’est un bilan à un instant T. Je ne l’ai pas vu dans les meilleures conditions non plus. Malgré tout, ça ne nous a pas été préjudiciable.

    Pour revenir sur la performance de Katoto, on a l’impression qu’elle a franchi un cap avec la France, en se montrant décisive dans les matches qui comptent…
    Oui, c’est ce qu’on demande à une attaquante. Elle avait déjà été sevré de but mercredi dernier, mais elle avait malgré tout fait un énorme travail sur la charnière adverse, ce qui avait profité aux autres. Sur ce match, c’est elle qui était à la conclusion et ça récompense le travail de l’équipe aussi.

    Ce duel face au Brésil, c’était un bon test en termes d’intensité ? Il y a vraiment eu un gap entre mercredi et sur ce match et les joueuses ont bien répondu ?
    Oui, les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Mardi prochain, on aura aussi un autre adversaire, un autre match, une autre adversité, une autre proposition de football. Malgré tout, si on regarde les statistiques, on n’a pas été très embêtées dans les 30 derniers mètres non plus. Donc on a su faire face à une équipe brésilienne intéressante sur le plan du jeu qui nous a posé des problèmes, mais plutôt dans notre construction offensive. En revanche, elles ne nous ont pas posé beaucoup de problèmes défensivement.

    "Tout le monde défend et attaque, c’est vraiment le collectif"

    Sur la titularisation de Kheira Hamraoui, la première sous votre mandat, qu’avez-vous pensé de sa performance ?

    Elle a fait un match sérieux, concentrée sur son sujet. Elle a joué le rôle que l’on attendait d’elle, en faisant une performance plus que satisfaisante face au Brésil.

    Malgré la faute qui amène le penalty ? C’est un peu le point noir de sa prestation ou vous ne le jugez pas comme ça ?
    Vous avez la mémoire courte car c’est elle qui amène l’égalisation. Il faut tout voir. Les erreurs font partie du jeu. Un match de football, sur 94 minutes, un joueur ou une joueuse qui ne fait pas d’erreur ça n’existe pas. Le principal, c’est qu’elle se soit rattrapée.

    Grosse finale contre les Pays-Bas mardi soir. Vous vous attendez à quel genre de match ?
    Un match nul va nous suffire. Mais on ne jouera pas le nul.

    Il y avait 12000 spectateurs ce soir avec une belle ambiance. C’est important aussi ce public qui vous suit ?
    Oui, ça fait du bien. On les sent aussi heureux d’être là, on est aussi contentes qu’ils soient là ça c’est sûr. Car nous on a été sevrées de public, mais le public a été sevré de spectacle. Donc, tout le monde y trouve son compte sur ce match. Ça fait aussi la différence dans les moments difficiles de sentir du soutien. Ça a galvanisé les joueuses également sur cette rencontre donc c’est une bonne chose.

    On en parlait plus tôt mais côté positif, il y a aussi cette solidité défensive de l’équipe de France. C’est un point qui s’améliore au fur et à mesure ?
    On travaille dessus. Si on veut gagner des matches, il faut être performant dans les 16 mètres adverses, marquer des buts. Et si on veut gagner, il ne faut pas en prendre donc être performant dans nos 16 mètres à nous. Tout le monde défend et attaque, c’est vraiment le collectif. Il faut aussi souligner qu’on ne joue pas qu’avec 11 joueuses. Les entrantes sur ce match ont aussi apporté leur pierre à l’édifice. On travaille avec un collectif. Alors… vous pourrez leur demander, les filles qui n’étaient pas titulaires ce soir n’étaient pas très contentes. Mais malgré tout, quand on fait appel à elles pour entrer sur le terrain et aider l’équipe, elles sont là et c’est intéressant.

    Sur les Pays-Bas, futur adversaire mardi, où situez-vous cet adversaire en termes de niveau ? C’est le grand test de ce tournoi pour vous ?
    Non, tous les matches sont des tests. Ce sera un autre adversaire. Je crois savoir qu’elles ont fait tourner face à la Finlande. Donc on verra le 11 de départ qui sera aligné mardi prochain.

    Dimanche 20 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...re_a17716.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Un doublé de KATOTO offre la victoire face au BRÉSIL

    Devant un public qui a répondu présent avec 12 050 spectateurs, les Tricolores se sont offert un second succès dans ce Tournoi de France en battant le Brésil sur un doublé de Marie-Antoinette Katoto qui répondait à l'ouverture du score de Marta.


    La capitaine Renard félicite la buteuse Katoto (photo Frédérique Grando)



    Pour ce deuxième match du tournoi, Corinne Diacre avait largement revu son onze de départ avec seulement trois titulaires contre la Finlande, Wendie Renard, Grace Geyoro et Marie-Antoinette Katoto. Hawa Cissoko occupait le côté droit de la défense, Delphine Cascarino le couloir gauche en attaque. Cela n'empêchait pas l'équipe de France de présenter un visage séduisant sur le papier, trois jours après une prestation convaincante face à la Finlande (5-0). Les Bleues débutaient bien, et se créaient même une série de demi-opportunités suite à un corner, qui ne donnaient cependant rien de probant (4'). Kadidiatou Diani, présente en début de rencontre, trouvait la barre transversale sur un centre-tir (13'), répondant à Debinha qui avait déclenché la première frappe -sans danger- pour le Brésil quelques instants plus tôt. Mais c'est le Brésil qui ouvrait le score, sur un penalty de Marta suite à une faute de Kheira Hamraoui sur Debinha (19'). Le deuxième but du tournoi pour la légende brésilienne, qui avait déjà égalisé aux 6,50m contre les Pays-Bas lors de la première journée.

    Katoto répond à Marta


    Marta avait ouvert le score (photo Frédérique Grando)


    Pas le temps de douter cependant pour les Bleues puisque trois minutes plus tard, une frappe déviée d'Hamraoui aboutissait à l'égalisation de Marie-Antoinette Katoto (22'). Le ballon contré passait entre les jambes de Leticia qui manquait sa sortie et à la lutte avec Raffaelle, Katoto jouait de l'épaule pour se mettre en position idéale pour marquer son 20e but en équipe de France (en 25 sélections). Face à des Brésiliennes agressives sur la porteuse de balle et qui offraient une opposition nettement plus relevée que la Finlande, les Tricolores subissaient à plusieurs reprises des courses brésiliennes et notamment de Kerolin, très remuante mais qui ne parvenait pas à battre Pauline Peyraud-Magnin sur un bon centre d'Ary (31'). Les Sud-Américaines se montraient dangereuses également en tout fin de première acte, mais Grace Geyoro pouvait finalement dégager le camp tricolore, et le tableau d'affichage en restait à un partout à la pause, un score qui reflétait plutôt bien le déroulement de la première période.

    Avantage décisif donné par Katoto

    Aucun changement à la pause, Pia Sundhage et Corinne Diacre reconduisant les deux mêmes équipes pour la seconde période, indécise. Ce sont pourtant les Bleues qui allaient se montrer plus tranchantes, et si Sandie Toletti voyait sa tête décroisée repoussée par Leticia (52'), Katoto ne manquait pas le coche. Si elle n'osait pas se jeter sur un premier centre de Sakina Karchaoui tout juste entrée en jeu (avec Sandy Baltimore et Eve Perisset), elle coupait parfaitement devant Tainara celui tendu de Diani depuis son couloir droit pour donner l'avantage aux Tricolores. Si le jeu avait été plutôt équilibré en première période, la France montait d'un ton lors du second acte et dominait un peu plus nettement, sans pour autant parvenir à faire trembler les filets à nouveaux.

    Les Brésiliennes de leur côté, moins dangereuses, se procuraient toutefois une opportunité solide une dizaine de minutes après le deuxième but de Katoto, mais Karchaoui parvenait à dégager le camp tricolore tandis que Peyraud-Magnin restait quelques instants au sol (69'). Elle ne sera pas vraiment inquiétée jusqu'au coup de sifflet final, les remplacements effectués ne permettant pas aux Brésiliennes de trouver des ouvertures. C'est sur un tir qui ne passait pas loin du cadre de Sakina Karchaoui (90+4) qu'Esther Staubli mettait fin à la rencontre sur cette belle victoire de l'équipe de France grâce à un doublé de Katoto qui répondait à l'ouverture du score de Marta en première période. Deux matchs, deux victoires pour les Bleues qui disputeront leur dernier match du tournoi face aux Pays-Bas ce mardi à 21h10.


    Hamraoui n'avait pas joué un match en intégralité en A depuis cinq ans et demi (photo Frédérique Grando)


    Tournoi de France - Deuxième édition - Deuxième journée
    Samedi 19 février 2022
    - 21h10 (W9)
    FRANCE - BRÉSIL : 2-1 (1-1)
    Caen (Stade Michel d'Ornano) - 12 050 spectateurs
    Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Susanne Küng (Suisse) et Émilie Aubry (Suisse). 4e arbitre : Michèle Schmoelzer (Suisse)
    Temps nuageux et humide (10°C) - Terrain bon

    Buts
    0-1 MARTA 19' s.p.
    (Faute d'Hamraoui qui accroche Debinha dans la surface. Marta marque d'une Panenka du gauche sur penalty)
    1-1 Marie-Antoinette KATOTO 23' (Hamraoui récupère le ballon à 30 m et arme une frappe contrée par Angelina. Le ballon part en cloche et rebondit aux 5,5m. Mésentente entre la gardienne et Rafaelle, Katoto à l'affût résiste à la défenseure et pousse du gauche le ballon derrière la ligne)
    2-1 Marie-Antoinette KATOTO 59' (Karchaoui délivre un centre depuis la gauche qui arrive à l'opposé où Diani, probablement hors-jeu au départ, centre pour Katoto qui reprend de volée du droit à 5 m au premier poteau)

    Avertissements : Selma Bacha 26' pour la France ; Tamires 11', Debinha 46' pour le Brésil

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 23-Hawa Cissoko (2-Eve Périsset 56'), 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard (cap.), 13-Selma Bacha (7-Sakina Karchaoui 57') ; 6-Sandie Toletti, 10-Kheira Hamraoui, 8-Grace Geyoro (12-Melvine Malard 80') ; 11-Kadidiatou Diani (15-Kenza Dali 80'), 9-Marie-Antoinette Katoto, 20-Delphine Cascarino (17-Sandy Baltimore 57'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand (G), 16-Mylène Chavas (G), 4-Marion Torrent, 14-Charlotte Bilbault, 18-Viviane Asseyi, 19-Griedge Mbock, 22-Clara Matéo
    Brésil : 22-Lelê ; 13-Antônia (20-Fernanda 79'), 15-Tainara, 4-Rafaelle, 6-Tamires ; 21-Kerolin (11-Adriana 'Maga' 62'), 8-Angelina (7-Duda 62'), 23-Luana (5-Ana Vitória 86'), 17-Ariane (14-Giovana 79') ; 9-Debinha (16-Ludmila 62'), 10-Marta (cap.). Entr.: Pia Sundhage
    Non utilisées : 1-Lorena (G), 2-Leticia Santos, 3-Daiane, 18-Geyse, 19-Thaís Regina, 24-Lauren



    Samedi 19 Février 2022
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...IL_a17715.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Réactions Clara MATÉO et Melvine MALARD

    Auteures d'une partie réussie, Clara Matéo et Melvine Malard ont affiché leur satisfaction à l'issue de la rencontre.


    Clara Matéo (photo : Guillaume Bigot/FFF)


    Clara sur votre performance individuelle, Corinne Diacre relevait juste avant que vous aviez pris confiance par rapport aux derniers rassemblements. Est-ce une impression partagée d’être plus libérée et de l’avoir montré ce soir ?
    Clara Matéo :
    Oui, c’est vrai que j’ai pu enchaîner quelques rassemblements donc ça m’a permis de prendre confiance en moi. Je me sens bien dans le groupe, je me sens épanouie. Les filles m’ont aussi très bien intégré. Ça se ressent aux entraînements et ce soir, j’ai pris du plaisir. J’ai essayé de jouer libérée et j’ai pris du plaisir collectivement.

    Vous vous installez dans cette équipe, vous enchaînez les prestations… Est-ce que l’EURO est dans un coin de la tête ?
    C.M :
    C’est forcément un objectif. Après, ça passe par des performances individuelles au service du collectif. C’est le plus important comme ce soir, avec la victoire, le fait de ne pas avoir pris de buts et d’en avoir marqué beaucoup.

    Matéo : "J’ai essayé de jouer libérée et j’ai pris du plaisir collectivement."

    Melvine, juste avant la coach finlandaise a fait l’éloge de votre match. Quelles sont vos sensations en équipe de France, le fait de jouer côté droit plutôt qu’à gauche comme à Lyon ?
    Melvine Malard :
    Tout d’abord, ça fait plaisir et oui, c’est une bonne question. J’ai été surprise de savoir que je commençais ce soir à droite. Mais je suis une joueuse qui donne tout sur le terrain. Que je joue à droite, à gauche ou dans l’axe, c’est la même chose. Je joue au football. On essaie de prendre du plaisir et je sais qu’autour de moi, j’ai une grande capitaine qui me parle énormément. J’ai également des joueuses qui communiquent bien, qui m’aident à l’entraînement comme en match. Je ne me suis pas pris la tête et en prime, on avait beaucoup d’espaces donc c’était bien pour moi.

    A quoi vous attendez-vous pour la suite de ce rassemblement ? Est-ce que vous espérez une nouvelle titularisation ?
    C.M :
    Forcément, on a envie d’être titulaires au prochain match. Mais déjà, ça va passer par de la récupération et il va falloir ensuite bien préparer la rencontre face au Brésil. De toute façon, qu’importe les joueuses qui commenceront, ce sera une équipe combattive prête à aller chercher la victoire face aux Brésiliennes.
    M.M : Je suis complètement d’accord (rires).

    Malard : "Comme quoi, la tête avec l’équipe de France, ça passe !"

    Sur votre but Melvine, c’est Clara qui est à l’origine sur ce corner. Pouvez-vous nous raconter ce but ?
    M.M :
    J’ai félicité Clara pour cette passe décisive. C’est un bon ballon. Sur les coups de pied arrêtés, on a été justes et concentrées. Mon but est de la tête. Encore une fois, de la détermination de ma part et de toute l’équipe. Comme quoi, la tête avec l’équipe de France, ça passe ! J’en suis très contente et on va continuer comme ça.

    Comment expliquez-vous le fait d’être particulièrement dominatrices dans ce secteur de jeu sur ce match ?
    M.M :
    C’est le but aussi de l’équipe de France. On doit préparer des matches à venir très important et également l’EURO qui approche à grands pas. On prend du plaisir sur le terrain, on tente, on prend des risques. Le fait d’être dominatrices ce soir, ça montre qu’on met tout en place pour être performantes.

    Quand on rentre aux vestiaires à la pause à 3-0, comment on trouve des ressorts psychologiques pour revenir aussi fort en seconde ? Qu’est ce qui se dit entre vous ?
    C.M :
    Le but était de repartir aussi fort qu’en début du match, où l’on avait marqué rapidement. Revenir avec autant d’intensité, en mettre un 4e et engranger encore de l’expérience en marquant sur des phases arrêtées ou plus construites. On voulait aussi jouer ensemble, créer des automatismes entre nous, pour performer sur le long terme ensuite.

    Corinne Diacre a eu un mot personnel pour chacune d’entre vous à la mi-temps vue la première période que vous réalisez toutes les deux ?
    M.M :
    Oui bien sûr. Personnellement, la coach me parle énormément ainsi qu’avec toutes les joueuses. Elle me dit de rester concentrée, de continuer comme ça et de ne pas lâcher. Après quand on a une coach qui nous fait entièrement confiance, on se libère. C’est bien pour moi comme pour Clara et l’équipe de France.
    C.M : Elle a des petites attentions pour chacune d’entre nous et elle prend aussi la parole collectivement pour évoquer les points à améliorer, les choses qu’on a bien faites pour qu’on entame la seconde période de la meilleure des manières.

    Jeudi 17 Février 2022
    Daniel Marques

    Auteures d'une partie réussie, Clara Matéo et Melvine Malard ont affiché leur satisfaction à l'issue de la rencontre. Clara sur votre performance individuelle, Corinne Diacre relevait juste avant que vous aviez pris confiance par rapport aux derniers rassemblements. Est-ce une impression partagée...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Anna SIGNEUL (Finlande) : "On a beaucoup appris ce soir"

    Anna Signeul, l'entraîneure de la Finlande, est revenue sur la défaite de son équipe qui est en pré-saison et qui doit encore travailler. Elle a aussi évoqué les performances individuelles de certaines tricolores.


    Anna Signeul est à la tête de la sélection depuis 2017 (photo DR)


    Votre réaction après ce premier match du tournoi de France ?

    Premièrement, je pense que c’était un très bon match pour nous. Nous remercions la FFF de nous avoir invité dans ce tournoi. C’est une bonne préparation avant l’EURO où nous avons un groupe difficile avec l’Allemagne, l’Espagne et le Danemark. Le groupe de la mort sans doute, et nous avons un groupe de la mort ici avec ce tournoi.
    Par ailleurs la majorité de nos joueuses jouent en Suède, où l’on est en pré-saison. Je pense que cela s’est vu par rapport à celles qui sont en pleine saison. Vous avez une belle équipe, avec un 11 de départ fantastique. Je pense que la France est une sérieuse prétendante à la victoire à l’EURO cet été.
    On a beaucoup appris ce soir. On est malchanceuses sur ce premier but contre son camp encaissé rapidement. Derrière, Renard a montré qu’elle était la reine des corners. On le savait mais on a eu du mal à la stopper, c’était difficile. On a aussi eu quelques bonnes combinaisons, on n’a pas fait que défendre et on s’est améliorées à ce niveau au fil de la rencontre. J’ai hâte d’être aux deux prochains matches de ce tournoi. C’est une expérience importante pour notre groupe. Il y a beaucoup de jeunes joueuses qui n’ont pas l’habitude de jouer à ce niveau avec autant d’intensité et face à des joueuses si talentueuses.

    Corinne Diacre a expliqué juste avant vous que la Finlande pouvait produire un jeu encore plus fort que sur ce match. Dans quel compartiment pensez-vous pouvoir vous améliorer face aux Pays-Bas et au Brésil ?
    On doit s’habituer à l’intensité et à la vitesse du jeu, mieux gérer les transitions. On a beaucoup de jeunes joueuses qui n’ont pas forcément énormément jouer. On vient ici avec 25 joueuses pour les faire jouer et qu’elles prennent de l’expérience, contrairement aux matches de qualifications où l’on s’est appuyé sur un même groupe plus restreint. C’est une belle occasion pour elles d’évoluer. Je pense que l’on va grandir durant ce tournoi à force de s’habituer au rythme. On peut s’améliorer dans tous les secteurs et on doit faire attention à mieux défendre sur corner.

    Vous avez dit que vous étiez impressionnée par l’équipe de France. Quelles joueuses vous ont fait forte impression dans cette équipe ?
    C’est intéressant de voir déjà comment certaines jeunes joueuses évoluent désormais rapidement en équipe nationale et le mix de qualités différentes dans l’équipe. J’ai travaillé pour l’UEFA dans le groupe d’étude technique lors de l’Euro U19 où la France s’est imposée avec Selma Bacha, Sandy Baltimore, Melvine Malard… De les voir en équipe première désormais, jouant bien et de manière plus mature… Ce sont des joueuses fantastiques. Malard est un plaisir à voir, elle est imprévisible. Ce mix de joueuses rapides et d’autres plus tactiques marche bien. Elles peuvent imprimer un rythme de jeu très rapide. Ça semble bien fonctionner pour la France et c’est ce qui est vraiment intéressant à observer dans celle-ci.

    Jeudi 17 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...ir_a17712.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Corinne DIACRE : "C’est une première étape qui est intéressante"

    La sélectionneuse est revenue sur la victoire face à la Finlande (5-0) en ouverture du tournoi et notamment sur les performances de plusieurs joueuses.


    Photo FFF.fr


    Est-ce une bonne entrée en matière ce large succès face à la Finlande d’entrée ?

    Oui. On a fait un match sérieux où l’on a bien démarré. On a inscrit des jolis buts, bien amenés, qui ont concrétisé également le travail effectué sur coups de pied arrêtés dernièrement.

    De bon augure pour la suite et avant l’EURO ?
    C’est une première étape franchie dans ce tournoi de France. Avant l’EURO, on aura aussi deux gros matches de qualification face au Pays de Galles et à la Slovénie. Donc on y va étape par étape.

    Pouvez-vous nous expliquer vos choix de départs avec la chance donnée à certaines joueuses ?
    On a récupéré des joueuses tardivement car certaines sont arrivées lundi, dont Pauline Peyraud-Magnin qui a joué le week-end dernier. L’idée était de donner au moins un match à Solène Durand. C’est chose faite.

    Avez-vous été convaincue par certains de vos choix du soir, que ce soit Clara Matéo ou encore Melvine Malard ?
    Oui… et vous n’en citez que deux. Il y a Sandy Baltimore aussi qui n’a pas l’habitude d’être titulaire. Il y a eu beaucoup de choses intéressantes. Maintenant, la vérité d’un soir n’est pas celle du lendemain. On va rester humbles malgré tout. On a fait une belle performance ce soir. On a d’autres objectifs mais c’est une première étape qui est intéressante.

    Clara prend de plus en plus confiance en elle

    Quels enseignements tirez-vous de cette rencontre face à une opposition plus fragile ?

    On a réussi à imposer notre jeu, à leur poser des problèmes, ce qui les a mises en difficulté. Mais cette équipe de Finlande, vous allez le voir au fil du tournoi, va montrer d’autres choses. C’est une équipe que l’on a prise par le bon bout. On a réussi à marquer très rapidement et on les a mises en difficulté sur nos points forts, sur du jeu placé rapide et dans le domaine aérien sur phase arrêtée. C’est plutôt nous qui les avons mises en difficulté, plutôt que l’équipe qui est faible.

    Sur Clara Matéo, placée relayeuse et non attaquante, quelles étaient ses consignes et a-t-elle répondu à vos attentes ?
    Clara a effectivement l’habitude de jouer sur un côté en club mais par le passé en sélection de jeunes, c’était une attaquante de pointe. Elle a aussi joué avec son club la saison passée soit à deux attaquantes devant, soit derrière l’attaquante. Donc Clara est capable de jouer à tous les postes offensifs. Elle prend surtout de plus en plus confiance en elle. Ses derniers rassemblements avec nous étaient timides mais elle a continué et travailler avec son club et aujourd’hui, elle est justement récompensée de ses efforts. Elle a livré une prestation très aboutie. Dommage qu’il y ait eu ce poteau, ça aurait concrétiser sa rencontre de marquer ce soir.

    Vous avez évoqué le travail sur coups de pied arrêtés qui a été concrétisé ce soir, avec 3 buts sur corner dans un même match pour la première fois depuis 5 ans et demi. Est-ce quelque chose qui avait été ciblé pour ce duel face à la Finlande et quel a été tout le travail fait pour améliorer cette efficacité sur ces phases ?
    Ce n’est pas ciblé sur ce match mais on sait que les coups de pied arrêtés font partie des atouts si on n’arrive pas à marquer dans le jeu. On a la chance aujourd’hui d’avoir une équipe de taille. Après le plus difficile, c’est de mettre des bons ballons. Donc on travaille dessus aussi.

    Le jeu a penché à gauche ce soir, notamment en première période, avec Karchaoui et Baltimore qui ont les automatismes qu’elles ont en club. Comment faire pour arriver à créer les mêmes à droite ?
    On ne recherche pas forcément la même chose à droite. On préfère je pense être un peu déséquilibrées. C’est vrai qu’on a la chance d’avoir deux joueuses sur ce côté qui se connaissent bien. Mais justement, l’idée est de pouvoir créer autre chose à droite pour surprendre l’adversaire.

    Sur l’entrée en jeu de Kheira Hamraoui, un peu mitigée, un mot sur son retour en équipe de France ?
    L’équipe de France a été performante ce soir, que ce soient les joueuses qui ont démarré ou les entrantes même si ce n’est pas simple de rentrer quand le score est déjà acquis. Mais en tout cas, je peux vous l’assurer, toutes les joueuses sont concernées par l’équipe de France.

    Jeudi 17 Février 2022
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...te_a17711.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - FRANCE - FINLANDE : Une nette victoire (5-0) et des corners

    L'Équipe de France a parfaitement débuté son Tournoi en battant la Finlande 5-0 avec un doublé de Wendie Renard et des buts d'Anna Westerlund contre son camp, Melvine Malard et Grace Geyoro. Entrée réussie pour les Tricolores.


    Renard a signé un doublé pour son retour (photo @equipedefranceF)



    Deux ans après la première édition du Tournoi de France, avec la Finlande, le Brésil puis les Pays-Bas au programme, les Bleues débutaient face à l'adversaire le plus mal classé, dans une ambiance fraîche et un public peu nombreux (3631 spectateurs, son pire total en France métropolitaine – hors limitations liées au covid- depuis 2009 à Chartres face à l'Ecosse).

    Avec un trio Sandy Baltimore, Marie-Antoinette Katoto et Melvine Malard en attaque, Solène Durand dans les cages, la France entrait rapidement dans la partie. A l'exception d'une petite alerte sur le but de Pauline Peyraud-Magnin au coup d'envoi (1'), les Tricolores ont tranquillement dominé la première période, s'ouvrant la voie du but rapidement après plusieurs essais manqués avec un but inscrit contre son camp d'Anna Westerlund sur un centre de Sandy Baltimore (1-0, 12'). Il ne fallait que quelques minutes aux Bleues pour faire le break, une tête de Melvine Malard sur un corner de Clara Matéo (2-0, 16') qui s'offrait une seconde passe décisive également sur corner peu après la demi-heure de jeu, Wendie Renard plaçant de la tête le ballon dans le but vide, Tinja Riikka Korpela ayant manqué sa sortie (3-0, 34').

    Avantage fait à la pause


    Pas de but pour Katoto ce soir (photo FFF)


    Au-delà des trois buts inscrits, les Bleues ont développé un jeu agréable et fluide, tentant des combinaisons, face à un adversaire qui ne montrait pas son meilleur visage il est vrai. A la pause, les Bleues étaient fort logiquement nettement devant au tableau d'affichage, en total contrôle du déroulé de la rencontre même si aucune Tricolore n'avait trouvé l'ouverture dans le jeu.

    Alors qu'un seul changement était effectué à la pause côté finlandais, le jeu reprenait sur le même rythme, avec une équipe de France dominatrice. Si Baltimore manquait le cadre peu après la reprise, il fallait attendre quasiment l'heure de jeu pour voir l'équipe de France trouver le fond des filets une nouvelle fois, Katoto contrant le dégagement de Korpela pas dans son meilleur joue, Grace Geyoro lancée ne manquant pas la cible (4-0, 58'), son quatrième but lors des six dernières rencontres des Bleues. L'heure de jeu était l'occasion d'effectuer plusieurs changements pour Corinne Diacre et Anna Signeul. Le rythme de la rencontre n'en pâtissait pas, la Finlande subissait un chouïa moins avec notamment un tir de Ria Öling non cadré et un corner (69'). C'est cependant la France qui avait le match en main, et Matéo, double passeuse sur corner en première période, tentait une action en solo au milieu de la défense finlandaise mais était finalement stoppée par le poteau (73').

    L'écart continue de se creuser

    Alors que la fin de la rencontre approchait pour mettre fin à cette victoire aisée pour les Bleues, Renard inscrivait un dernier but pour la route, à nouveau de la tête sur un nouveau corner tiré cette fois-ci par Baltimore (5-0, 88'). Malgré un petit cafouillage qui aurait pu aboutir à un but finlandais en fin de rencontre, le score n'évoluait pas. La France réussit son entrée dans le tournoi, prenant la tête du classement alors que Brésil et Pays-Bas s'étaient neutralisés plus tôt dans la soirée (1-1). Au-delà du score, la manière était également satisfaisante pour l'équipe de France qui a confirmé encore que les corners étaient un point fort. Un succès à confirmer dès samedi face au Brésil.


    Réaction

    Corinne Diacre (sur W9) :
    "On a bien redémarré la deuxième période. Ce résultat valide le travail entrepris depuis le début du rassemblement. On voulait bien démarrer dans ce tournoi, c'est chose faite. Kheira a fait le travail. Ce n'est pas facile de rentrer dans un match où il y a 4-0. Toute l'équipe a bien joué. Quand on voit la profondeur de banc que j'avais ce soir, ça promet de belles choses. Un groupe se dessine et surtout il y a une belle ambiance. Et je pense que ça se ressent sur le terrain. On a envie de faire de belles choses ensemble cette année."


    Tournoi de France - Deuxième édition - Première journée
    Mercredi 16 février 2022
    - 21h10 (W9)
    FRANCE - FINLANDE : 5-0 (3-0)
    Le Havre (Stade Océane) - 3 631 spectateurs
    Temps nuageux et humide (12°C) - Terrain en bon état
    Arbitres : Eszter Urbán (Hongrie) assistée de Katalin Török (Hongrie) et Anita Eva Vad (Hongrie). 4e arbitre : Émeline Rochebilière (France)

    Buts :
    1-0 Anna WESTERLUND 12' c.s.c.
    (Geyoro trouve Baltimore à gauche qui contrôle et enroule son centre du gauche que Westerlund coupe de la tête au premier poteau devant sa gardienne et marque contre son camp)
    2-0 Melvine MALARD 16' (Corner tiré de la droite par Matéo et repris d'une tête piquée par Malard à 5 m au premier poteau)
    3-0 Wendie RENARD 34' (Corner tiré de la droite par Matéo, le ballon lobe la gardienne, et arrive au second poteau où Renard s'est démarquée pour marquer de la tête dans le but vide)
    4-0 Grace GEYORO 58' (Katoto, côté droit dans la surface, effectue un pressing sur Pikkujämsä dans la surface qui joue sur sa gardienne devant le but. Katoto contre le dégagement et le ballon arrive au point de penalty sur Geyoro seule qui assure de l'intérieur du gauche et place le ballon hors de portée)
    5-0 Wendie RENARD 89' (Corner tiré depuis la gauche par Baltimore que Renard reprend d'une tête décroisée à 5 m)

    Avertissements : Charlotte Bilbault 53' pour la France ; Eveliina Summanen 32' pour la Finlande

    France : 1-Solène Durand ; 4-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock, 3-Wendie Renard, 7-Sakina Karchaoui ; 22-Clara Matéo, 14-Charlotte Bilbault (10-Kheira Hamraoui 62'), 8-Grace Geyoro (6-Sandie Toletti 62') ; 12-Melvine Malard (18-Viviane Asseyi 77'), 9-Marie-Antoinette Katoto (25-Ouleymata Sarr 62'), 17-Sandy Baltimore. Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 16-Mylène Chavas (G), 21-Pauline Peyraud-Magnin (G), 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 11-Kadidiatou Diani, 13-Selma Bacha, 20-Delphine Cascarino, 24-Julie Thibaud
    Finlande : 23-Tinja-Riika Korpela ; 3-Tuija Hyyrynen, 16-Anna Westerlund, 2-Elli Pikkujämsä (14-Eva Nyström 90'), 5-Emma Koivisto ; 22-Jutta Rantala (9-Juliette Kemppi 63'), 4-Ria Öling, 20-Eveliina Summanen (8-Olga Ahtinen 77'), 19-Heidi Kollanen ; 18-Linda Sällström (25-Vilma Koivisto 90'), 13-Jenny Danielsson (24-Amanda Rantanen 63'). Entr.: Anna Signeul
    Non utilisées : 1-Paula Myllyoja (G), 12-Milla-Maj Majasaari (G), 21-Iina Salmi (G), 6-Anna Auvinen, 11-Nora Heroum, 17-Sanni Franssi


    photo FFF

    Mercredi 16 Février 2022
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...rs_a17710.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Envoyé par jeroboam51 Voir le message

    Mateo pas mauvais match mais c'est sur qu'il y a mieux. Par contre Bilbault n'a pas lieu d'être titulaire juste "physique voir méchante" et de nombreuses passes ratées. Largement derrière Hamraoui et Henry malgré une campagne de pub (??) des commentateurs hier...
    Oui, d'accord avec toi Mateo, elle est pas mal, bien qu'elle n'ait pas le niveau d'une titulaire, elle a encore le temps de s'améliorer, pour ce qui est de Bilbaut, elle est juste nulle, elle n'a rien à faire en EDF même sur le banc. Tu prends les derniers match de l'EDF contre des petites équipes (je parle même pas des équipes de bon niveau) et elle a toujours au moins fait 2 ou 3 grosses boulettes, sans parler qu'en général elle mériterais souvent d'avoir au moins 1 jaune.

    Laisser un commentaire:


  • kribi
    a répondu
    haha oui, morceau choisi : " et on connait la qualité de tir de Charlotte Bilbaut"
    Et ce n'est évidemment pas ironique
    Aucun but suite à un attaque construite, seulement 5 buts alors qu'il en fallait au moins 6 pour ne pas perdre de points fifa (même si ce n'est pas très grave), une performance plus que moyenne, mais pas étonnant vue la compo.
    Bon on peut toujours penser que médiacre a titu les moins fortes (idem dans les remplacements) dans le match le plus facile.

    Il faut croiser les doigts pour que Geyoro ne se blesse pas d'ici l'euro car sans elle (et sans Henry), le milieu n'existe pas

    Laisser un commentaire:


  • jeroboam51
    a répondu
    Envoyé par kribi Voir le message
    France - Finlande
    mi temps 3 -,0
    bon c un minimum syndical. Baltimore a beaucoup centré sans jamais trouver quelqu'un... normal c pas Bacha. Katoto on attend son but...
    je lis sur les réseaux sociaux, Mateo par çi Mateo par là, soyons sérieux, Mateo contre les US l Angleterre l'Espagne etc... ça n'existe pas.
    Mateo pas mauvais match mais c'est sur qu'il y a mieux. Par contre Bilbault n'a pas lieu d'être titulaire juste "physique voir méchante" et de nombreuses passes ratées. Largement derrière Hamraoui et Henry malgré une campagne de pub (??) des commentateurs hier...

    Laisser un commentaire:


  • kribi
    a répondu
    France - Finlande
    mi temps 3 -,0
    bon c un minimum syndical. Baltimore a beaucoup centré sans jamais trouver quelqu'un... normal c pas Bacha. Katoto on attend son but...
    je lis sur les réseaux sociaux, Mateo par çi Mateo par là, soyons sérieux, Mateo contre les US l Angleterre l'Espagne etc... ça n'existe pas.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FINLANDE peine à exister sur la scène internationale

    Neuf ans après une dernière phase finale de compétition, la Finlande sera présente l'été prochain en Angleterre. Mais la nation scandinave est bien loin derrière ses voisines norvégienne, suédoise et danoise.





    En bientôt 40 ans, la sélection nationale finlandaise n'est jamais parvenue à se hisser en phase finale d'une Coupe du Monde. En 2019, Espagne et Autriche l'avait devancé en qualifications. Quatre ans plus tôt, les Finlandaises étaient dans le groupe des Bleues et de l'Autriche. En 2011, c'est l'Italie qui l'avait devancée.

    Sur la scène européenne, le bilan est de trois phases finales disputées et une quatrième à venir. En 2009, la Finlande avait été qualifiée d'office en tant que pays hôte mais son parcours s'était arrêté en quart de finale face à l'Angleterre (2-3). Un Euro qui marquera la fin de carrière internationale de plusieurs joueuses comme Anne Mäkinen, Sanna Valkonen et Jessica Julin. Deux ans plus tard, en 2011, Laura Kalmari et Anna-Kaisa Rantanen raccrochaient à leur tour leurs crampons soit cinq des dix joueuses les plus capées de la sélection finlandaise.

    Sällström, meilleure buteuse de la sélection nationale


    La Suédoise Anna Signeul entame sa cinquième année à la tête de la sélection (photo DR)


    Aujourd'hui, les fers de lance de la sélection sont la défenseure de 32 ans, Anna Westerlund, l'une des rares à évoluer en championnat finlandais et aussi la plus capée (137 sélections) et l'ancienne joueuse du Paris FC, Linda Sällström qui compte à 33 ans, 113 sélections et est devenue la meilleure buteuse de la sélection avec 50 buts.

    La Finlande sera en Angleterre et son parcours en qualification a été presque parfait. Sept victoires et un seul nul concédé face au Portugal (1-1). Avec 10 des 24 buts inscrits en qualification, Linda Sällström a remis sa sélection sur de bons rails. Car après l'échec de la qualification à l'Euro 2017, la fédération a mis un terme au sélection Andrée Jeglertz pour nommer Anna Signeul. La Suédoise qui a été durant 12 années à la tête de la sélection écossaise est en poste depuis 2017 avec 37 matchs à son actif.

    Elle peut suivre une très grande partie de son effectif qui évolue en Suède. Car le championnat finlandais est bien faible pour élever le niveau des joueuses. Naturellement, les internationales se tournent vers le championnat voisin et quatorze joueuses de la liste du Tournoi de France y évoluent. Espagne, Angleterre ou encore Italie sont les destinations des joueuses les plus expérimentées du groupe.

    En quête d'une première participation à la Coupe du Monde

    Alors qu'à l'Euro, elles ont hérité de l'Espagne, Danemark et Allemagne, la Finlande va essayer d'accrocher les barrages pour les qualifications à la Coupe du Monde 2023. Dans son groupe, derrière la Suède qui semble intouchable avec 5 victoires en 5 matchs, la Finlande va batailler avec l'Irlande (6 points contre 7 points à mi-parcours). Deux matchs en avril seront importants pour glaner des points contre la Slovaquie et la Géorgie surtout depuis la défaite à domicile devant l'Irlande (1-2). Le match retour en Irlande, le 1er septembre sera décisif.

    Habituées depuis une dizaine de saisons à préparer leur saison par la Cyprus Cup, la Finlande sera cette année au Tournoi de France. L'occasion d'engranger de l'expérience.


    La liste

    Gardiennes

    12-Milla-Maj Majasaari (AIK/SUE) (22 ans, 0/0)
    23-Tinja-Riikka Korpela (Tottenham Hotspur FC/ANG) (35 ans, 102/0)
    1-Paula Myllyoja (RCD Espanyol/ESP) (37 ans, 5/0)

    Défenseures
    2-Elli Pikkujämsä (KIF Örebro/SUE) (22 ans, 10/0)
    3-Tuija Hyyrynen (Juventus FC/ITA) (33 ans, 115/2)
    16-Anna Westerlund (Åland United) (32 ans, 137/4)
    15-Natalia Kuikka (Portland Thorns/USA) (26 ans, 63/3)
    5-Emma Koivisto (Brighton and Hove Albion/ANG) (27 ans, 68/3)
    6-Anna Auvinen (UC Sampdoria/ITA) (34 ans, 17/0)
    21-Eva Nyström (Hammarby IF/SUE) (22 ans, 0/0)

    Milieux
    11-Nora Heroum (SS Lazio/ITA) (27 ans, 80/1)
    20-Eveliina Summanen (Tottenham Hotspur FC/ANG) (23 ans, 34/5)
    4-Ria Öling (FC Rosengård/SUE) (27 ans, 52/9)
    7-Adelina Engman (Hammarby IF/SUE) (27 ans, 77/10)
    8-Olga Ahtinen (Linköpings FC/SUE) (24 ans, 36/3)
    10-Emmi Alanen (Kristianstads DFF/SUE) (30 ans, 90/20)
    19-Iina Salmi (Valencia CF/ESP) (27 ans, 13/1)

    Attaquantes
    9-Juliette Kemppi (IFK Kalmar/SUE) (27 ans, 59/5)
    18-Linda Sällström (Vittsjö GIK/SUE) (33 ans, 113/50)
    17-Sanni Franssi (Real Sociedad/ESP) (26 ans, 52/3)
    22-Jutta Rantala (Vittsjö GIK/SUE) (22 ans, 4/1)
    13-Jenny Danielsson (AIK/SUE) (27 ans, 30/6)
    Vilma Koivisto (Umeå IK/SUE) (19 ans, 1/0)
    Heidi Kollanen (KIF Örebro/SUE) (24 ans, 13/2)
    Amanda Rantanen (KIF Örebro/SUE) (23 ans, 7/1)

    Staff
    Anna Signeul, sélectionneure (60 ans/37 matchs, 18 victoires, 9 nuls, 10 défaites)
    Ann-Helén Grahm, adjointe
    Rosa Lappi-Seppälä, adjointe
    Kristoffer Weckström, adjoint
    Tommi Laitila, entraîneur des gardiennes

    Mardi 15 Février 2022
    Sebastien Duret

    Neuf ans après une dernière phase finale de compétition, la Finlande sera présente l'été prochain en Angleterre. Mais la nation scandinave est bien loin derrière ses voisines norvégienne, suédoise et danoise. En bientôt 40 ans, la sélection nationale finlandaise n'est jamais parvenue à se hisse...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - Une deuxième édition pour préparer les prochaines échéances

    Après une édition 2020 perturbée par l'arrivée du COVID-19, une édition 2021 annulée, le tournoi 2022 devrait pouvoir se dérouler normalement. Les Bleues y préparent l'Euro 2022 mais aussi la fin des qualifications à la Coupe du Monde 2023.





    Depuis le début de la pandémie en mars 2020, le Tournoi de France initié par la FFF n'a pas épargné par les imprévus. Après l'incertitude qui planait début mars 2020, les restrictions sont rapidement tombées et c'est dans un match disputé à huis clos que les Bleues arrachaient le match nul face aux Pays-Bas (3-3). Assurées du trophée depuis la deuxième victoire trois jours plus tôt face au Brésil, la France a glané le trophée de la première édition.

    L'année dernière, le tournoi était lancé mais la situation sanitaire a évolué défavorablement et les restrictions de déplacement ont amené Islande et Norvège à se désister. Les Bleues se sont contentées de deux rencontres amicales face à la Suisse (2-0, 2-0).

    Cette fois-ci, l'édition 2022 se jouera dans un contexte d'assouplissement des restrictions sanitaires. Si le Pass Vaccinal sera exigé pour les spectateurs afin d'accéder aux stades à Caen et au Havre, les jauges de spectateurs sont tombées depuis le 2 février dernier. La France va pouvoir retrouver des affluences plus importantes avec notamment la rencontre France - Brésil samedi prochain à Caen.

    Les Pays-Bas un peu diminués

    Pour les sportifs et sportives, le ministère en charge des Sports a allégé certaines contraintes. Ainsi les sportives qui se seraient vus adresser des vaccins non reconnus par l'Union Européenne seront autorisés à évoluer dans les stades en France sous réserve d'avoir "un schéma vaccinal complet dans leur pays" et du respect d'un protocole strict de bulle sanitaire avec "un test de moins de 24 heures" négatif avant le début de la compétition.

    Pour autant, cela ne suffira pas aux sélections d'être complètes. Ce lundi, la Fédération néerlandaise a indiqué que Renate Jansen, Jill Roord, Dominique Janssen et Lynn Wilms ne pouvaient pas voyager en France en raison des protocoles stricts liés au COVID-19. Les entraîneurs adjoints Jessica Torny et Arvid Smit ne se rendent pas en France pour la même raison. Quatre jeunes joueuses ont été appelées pour les remplacer : Lisa Doorn, Chasity Grant, Kayleigh van Dooren et Janou Levels.

    Finlande, Brésil puis Pays-Bas

    Pour cette édition 2022, comme le souhaitait la sélectionneuse Corinne Diacre, deux nations européennes seront adversaires des Bleues afin de se préparer à l'Euro. En ouverture ce mercredi, la Finlande que la France n'a plus joué depuis huit ans sera l'adversaire au Havre. Ce même jour, un duel Brésil - Pays-Bas sera proposé à Caen. Une affiche intéressante entre deux équipes qui s'étaient affrontées aux JO le 24 juillet dernier (3-3) avant de tomber toutes les deux en quart de finale aux tirs au but, les Pays-Bas échouant face aux États-Unis (2-2, tab 2-4) alors que le Brésil s'inclinait devant le Canada (0-0, tab 3-4).

    Samedi soir, la France retrouvera le Brésil au Havre. Les deux équipes s'y étaient affrontées en huitième de finale de la Coupe du Monde 2019 (2-1 a.p.) et se sont rejoués au tournoi de France en 2020 (1-0). Le Brésil lancera sa préparation à la Copa América Feminina 2022. Enfin mardi 20 février, la France terminera son tournoi face aux Néerlandaises comme l'édition 2020.


    Le programme
    Mercredi 16 février 2022

    Brésil - Pays-Bas - 19h00 (FFFTV - 6 play), à Caen
    France - Finlande - 21h10 (W9), au Havre

    Samedi 19 février 2022
    Pays-Bas - Finlande - 18h00 (FFF TV - 6 play), à Caen
    France - Brésil - 21h10 (W9), au Havre

    Mardi 22 février 2022
    Brésil - Finlande - 18h30 (FFF TV - 6 play), à Caen
    France - Pays-Bas - 21h10 (W9), au Havre

    >> Billetterie


    Les précédents tournois


    Valenciennes,

    2020 : Première édition

    Après deux premières journées marquées par peu de buts, les deux victoires 1-0 des Bleues leur assuraient le trophée. La dernière journée était ensuite jouée à huis clos. Une ultime journée riche en buts mais sans public.

    Mercredi 4 mars 2020
    France - Canada : 1-0, à Calais (Asseyi 58') >> Résumé
    Pays-Bas - Brésil : 0-0, à Valenciennes >> Résumé

    Samedi 7 mars 2020
    Canada - Pays-Bas : 0-0, à Calais >> Résumé
    France - Brésil : 1-0 (Gauvin 55'), à Valenciennes >> Résumé

    Mardi 10 mars 2020 (matchs joués à huis clos)
    Brésil - Canada : 2-2 (Marta 8', Ludmila 17' ; Matheson 74', Beckie 87'), à Calais >> Résumé
    France - Pays-Bas : 3-3 (Gauvin 45+1', Mbock 59' s.p., Sarr 90+4' ; Wilms 29', Spitse 33' s.p., Martens 72'), à Valenciennes >> Résumé

    2021 : Une deuxième édition annulée
    En 2021, les adversaires prévus étaient Islande, Norvège et Pays de Galles. Ces dernières déclinèrent en premier lieu et la France complétait son plateau avec l'Islande, avant qu'elle n'annule dans un contexte de reprise pandémique et de restrictions des déplacements tout comme la Norvège. Le tournoi était finalement annulé et les Bleues ont disputé une double confrontation face à la Suisse les 20 et 23 février 2021 (2-0, 2-0).
    Le programme initial


    Brésil

    G : Letícia Izidoro (Benfica/POR), Lorena (Grêmio), Jully (Palmeiras)
    D : Rafaelle (Arsenal/ANG), Daiane (Madrid FC/ESP), Tainara (FC Girondins de Bordeaux/FRA), Tamires (Corinthians), Antônia (Madrid FC/ESP), Thais Regina (São Paulo), Letícia Santos (Eintracht Frankfurt/ALL), Fernanda Palermo (São Paulo)
    M : Ary (Palmeiras), Adriana (Corinthians), Kerolin (North Carolina Courage/USA), Angelina (OL Reign/USA), Duda Francelino (Flamengo), Luana (PSG/FRA), Júlia (Palmeiras)
    A : Debinha (North Carolina Courage/USA), Marta (Orlando Pride/USA), Geyse (Madrid FC/ESP), Bia Zaneratto (Palmeiras), Gio Costa (Levante/ESP)

    Sélectionneuse : Pia Sundhage


    Pays-Bas

    G : Loes Geurts (BK Häcken/SUE), Sari van Veenendaal (PSV), Barbara Lorsheyd (ADO Den Haag), Daphne van Domselaar (FC Twente)
    D : Stefanie van der Gragt (Ajax), Dominique Janssen* (VfL Wolfsburg/ALL), Kika van Es (FC Twente), Merel van Dongen (Atlético Madrid/ESP), Aniek Nouwen (Chelsea/ANG), Lynn Wilms* (VfL Wolfsburg/ALL), Samantha van Diemen (Feyenoord), Caitlin Dijkstra (FC Twente)
    M : Sherida Spitse (Ajax), Jackie Groenen (Manchester United/ANG), Jill Roord* (VfL Wolfsburg/ALL), Victoria Pelova (Ajax), Kerstin Casparij (FC Twente), Jill Baijings (SGS Essen/ALL), Marisa Olislagers (FC Twente)
    A : Lieke Martens (FC Barcelona/ESP), Vivianne Miedema (Arsenal/ANG), Lineth Beerensteyn (FC Bayern München/ALL), Renate Jansen* (FC Twente), Katja Snoeijs (FC Girondins de Bordeaux/FRA), Joëlle Smits (VfL Wolfsburg/ALL), Esmee Brugts (PSV), Romée Leuchter (Ajax)

    Sélectionneur : Mark Parsons

    *Renate Jansen, Jill Roord, Dominique Janssen et Lynn Wilms ont été remplacées le 14 février 2022 par Lisa Doorn (Ajax), Chasity Grant (Ajax), Kayleigh van Dooren (FC Twente) et Janou Levels (PSV)


    Finlande

    G : Milla-Maj Majasaari (AIK/SUE), Tinja-Riikka Korpela (Tottenham Hotspur FC/ANG), Paula Myllyoja (RCD Espanyol/ESP)
    D : Elli Pikkujämsä (KIF Örebro/SUE), Tuija Hyyrynen (Juventus FC/ITA), Anna Westerlund (Åland United), Natalia Kuikka (Portland Thorns/USA), Emma Koivisto (Brighton and Hove Albion/ANG), Anna Auvinen (UC Sampdoria/ITA), Eva Nyström (Hammarby IF/SUE) (22 ans, 0/0)
    M : Nora Heroum (SS Lazio/ITA), Eveliina Summanen (Tottenham Hotspur FC/ANG), Ria Öling (FC Rosengård/SUE), Adelina Engman (Hammarby IF/SUE), Olga Ahtinen (Linköpings FC/SUE), Emmi Alanen (Kristianstads DFF/SUE), Iina Salmi (Valencia CF/ESP) (27 ans, 13/1)
    A : Juliette Kemppi (IFK Kalmar/SUE), Linda Sällström (Vittsjö GIK/SUE), Sanni Franssi (Real Sociedad/ESP), Jutta Rantala (Vittsjö GIK/SUE), Jenny Danielsson (AIK/SUE), Vilma Koivisto (Umeå IK/SUE), Heidi Kollanen (KIF Örebro/SUE), Amanda Rantanen (KIF Örebro/SUE)

    Sélectionneuse : Anna Signeul

    Mardi 15 Février 2022
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...es_a17707.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Des comptes officiels Instagram et Twitter dédiés aux Bleues

    La FFF a ouvert ce samedi 12 février à quelques jours du Tournoi de France et à quelques mois de l'Euro des comptes Instagram et Twitter dédiés à l'Equipe de France Féminine. Ces deux réseaux sociaux dédiés aux Bleues partageront plus de contenus sportifs, inside et lifestyle tout au long de la saison.





    Jusqu'à présent, les Bleues partageaient les mêmes comptes que les Bleues. Deux nouveaux réseaux sociaux dédiés sont désormais en ligne avant la 2e édition du Tournoi de France qui opposera les Bleues à la Finlande (mercredi 16 février, stade Océane, 21h10), au Brésil (samedi 19 février, stade Michel-d’Ornano, 21h10) et aux Pays-Bas (mardi 22 février, stade Océane, 21h10).

    La communauté des supporters des Bleues pourra bénéficier de contenus enrichis pour suivre au mieux et tout au long de la saison les joueuses de l’Équipe de France qui se préparent à disputer l’Euro 2022 du 6 au 31 juillet prochains en Angleterre, indique la FFF.

    « Les joueuses ont un public fidèle et bien à elles, appétant en termes de contenus. Il paraissait donc naturel de franchir cette étape et de leur créer leurs propres comptes. Il y aura bien entendu des interactions avec le compte @equipedefrance mais les Bleues bénéficieront désormais d’une couverture totalement dédiée tout au long de la saison. Il y aura du sportif bien évidemment mais aussi plus d’Inside et de photos lifestyle », explique François Vasseur, directeur marketing de la FFF, service qui assure la gestion des réseaux sociaux de la FFF.

    Vous pouvez vous abonner sur Instagram et sur Twitter au compte @equipedefrancef


    Les autres comptes Twitter dédiés aux sélections féminines

    Allemagne : @DFB_Frauen, créé en septembre 2009
    États-Unis : @USWNT, créé en avril 2010
    Japon : @jfa_nadeshiko, créé en août 2010
    Australie : @TheMatildas, créé en mars 2011
    Angleterre : @Lionesses, créé en mai 2016
    Canada : @CANWNT, créé en août 2021

    Samedi 12 Février 2022
    Sebastien Duret

    La FFF a ouvert ce samedi 12 février à quelques jours du Tournoi de France et à quelques mois de l'Euro des comptes Instagram et Twitter dédiés à l'Equipe de France Féminine. Ces deux réseaux sociaux dédiés aux Bleues partageront plus de contenus sportifs, inside et lifestyle tout au long de la...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Tournoi de France : Kheira HAMRAOUI de retour dans la liste

    La sélectionneuse Corinne Diacre a dévoilé la liste des 23 joueuses qui prendront part au Tournoi de France.





    L'équipe de France féminine affrontera la Finlande, le mercredi 16 février au Havre, le Brésil, le samedi 19 à Caen, et les Pays-Bas, le mardi 22 au Havre. Pour ces trois rencontres amicales internationales, la sélectionneuse nationale Corinne Diacre a convoqué un groupe élargi composé de vingt-cinq joueuses.

    Les premières Bleues sont attendues à partir de samedi 12 février pour le début du rassemblement mais le groupe ne sera au complet que lundi 14 février, après les matches du week-end disputés dans les championnats étrangers.

    Une liste où Kheira Hamraoui fait son retour tandis qu'Eugénie Le Sommer de retour en France depuis janvier ne figure pas dans cette liste de 25 joueuses. Une liste où Ouleye Sarr, Julie Thibaud et Wendie Renard font leur retour.

    Hamraoui : "Ses dernières performances me poussent à la voir"

    La sélection de la milieu parisienne a été commenté en conférence de presse par la sélectionneuse qui mise sur sa qualité athlétique et son jeu long : "J’avais décidé de l’appeler en octobre mais elle s’était blessée lors de son dernier match de championnat. En novembre, ce n’était pas possible par rapport à l’histoire que l’on connaît. C’est l’occasion d’autant que ses dernières performances me poussent à la voir en équipe nationale (...) L’histoire sortie relève du domaine privé. Il faudra faire preuve de respect car Kheira est une victime, on l’oublie un peu ces derniers temps".

    Dans le secteur offensif, sept attaquantes figurent dans la liste mais certaines joueuses précédemment habituées n'y sont plus à cinq mois de l'Euro. "Ce stage va me permettre de refaire une revue d’effectif et de consolider des choses qui fonctionnent bien. Ce sont des choix du moment avec une liste élargie de 25 joueuses qui mêle expérience et jeunesse".

    Le Sommer encore absente

    Concernant l'absence de la meilleure buteuse en Bleue depuis son expérience américaine, la sélectionneuse a expliqué vouloir rajeunir : "On n’a pas besoin de l’essayer, on la connaît. Ça fait partie de mes choix. Je mets peut-être un peu plus de jeunesse à certains postes mais on ne peut pas dire que ça ne nous réussit pas !" puis d'ajouter "Plus le temps avance, plus ça paraît compliqué mais la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Je ne peux pas vous dire qu’Eugénie ne sera pas dans la liste pour l’Euro, je ne le sais pas". Valérie Gauvin n'est pas non plus de la liste pendant qu'Ouleye Sarr fait son retour et que Clara Matéo est à nouveau présente aux côtés du trio offensif parisien et des Lyonnaises Cascarino et Malard.

    En défense, Wendie Renard, précédemment blessée est présente dans un secteur où Julie Thibaud est appelée après une longue absence des terrains. Selma Bacha, appelée en renfort lors du précédent rassemblement et qui avait brillé est à nouveau conviée. Perle Morroni qui a des soucis musculaires n'est pas présente.

    Mardi 8 Février 2022
    Sebastien Duret

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - 2022, une qualification à assurer avant un Euro cet été

    Après une saison 2021 marquée par le report de l'Euro d'un an, les Bleues vont enchaîner les rencontres au cours de cette année 2022.


    Les Bleues vont jouer sur deux tableaux début 2022



    Les joueuses de Corinne Diacre débuteront l'année par le Tournoi de France en Normandie. Le programme leur offre trois confrontations aux styles différents.

    Souhait de la sélectionneuse, deux équipes européennes seront un bon préparatif en vue de l'Euro. Ainsi la France débutera face à la Finlande, le 16 février au Havre. Puis le Brésil sera au programme à Caen trois jours plus tard avant de finir face aux Pays-Bas, champion d'Europe en titre.

    Le mois d'avril marquera la suite des qualifications à la Coupe du Monde 2023 avec le match retour face au Pays de Galles pour se rapprocher un peu plus de la qualification. Si les Bleues enchaînent une deuxième victoire consécutive face à la Slovénie, elles décrochaient leur billet avant même les deux dernières rencontres de la rentrée 2022-2023.

    Avec ensuite un break de deux mois pour permettre de finir la saison pour les clubs, les Bleues se retrouveront en juin pour préparer l'Euro en Angleterre. Les Bleues bénéficieront de matchs de préparation pour peaufiner la compétition avant de s'installer du côté de Rotherham où la France disputera ses trois matchs de groupe et pourrait aussi y jouer son quart de finale.

    L'Euro débutera le 10 juillet par l'Italie avant de poursuivre face à la Belgique (14) puis l'Islande le 18 juillet. En cas de qualification, la France poursuivra par un potentiel quart de finale face à la Suède ou les Pays-Bas. La dernière semaine sera consacrée aux demi-finales et à la finale le 31 juillet à Wembley.

    La rentrée débutera par un voyage en Estonie le 2 septembre avant la réception de la Grèce. Deux rencontres largement à la portée des Bleues qui en cas de qualification encore à jouer pourront finir le travail.

    Les mois d'octobre et novembre verront deux fenêtres internationales pour des matchs amicaux.


    Tournoi de France

    Mercredi 16 février 2022
    - 21h10
    FRANCE - FINLANDE, au Havre (Stade Océane)

    Samedi 19 février 2022 - 21h10
    BRÉSIL - FRANCE, à Caen (Stade Michel d'Ornano)

    Mardi 22 février 2022 - 21h10
    FRANCE - PAYS-BAS, au Havre (Stade Océane)


    Qualifications à la Coupe du Monde de la FIFA 2023

    Vendredi 8 avril 2022

    PAYS DE GALLES - FRANCE

    Mardi 12 avril 2022
    FRANCE - SLOVÉNIE


    Préparation à l'Euro 2022
    A partir de juin 2022
    Stage et matchs de préparation à préciser


    Championnat d'Europe de l'UEFA 2022 en Angleterre

    Dimanche 10 juillet 2022
    - 21h00
    FRANCE - ITALIE, à Rotherham (Aesseal New York Stadium)

    Jeudi 14 juillet 2022 - 21h00
    FRANCE - BELGIQUE, à Rotherham (Aesseal New York Stadium)

    Lundi 18 juillet 2022 - 21h00
    ISLANDE - FRANCE, à Rotherham (Aesseal New York Stadium)

    Vendredi 22 ou Samedi 23 juillet 2022 - 21h00
    Quart de finale le 22 juillet à Wigan & Leigh si la France termine 2e
    Quart de finale le 23 juillet à Rotherham si la France termine 1re

    Mardi 26 ou Mercredi 27 juillet 2022 - 21h00
    Demi-finale le 26 juillet à Sheffield si la France termine 2e et gagne son quart de finale
    Demi-finale le 27 juillet à Milton Keynes si la France termine 1re et gagne son quart de finale

    Dimanche 31 juillet 2022 - 18h00
    Finale, à Londres (Wembley Stadium)


    Qualifications à la Coupe du Monde de la FIFA 2023

    Vendredi 2 septembre 2022

    ESTONIE - FRANCE

    Mardi 6 septembre 2022
    FRANCE - GRÈCE


    Samedi 1 Janvier 2022
    Sebastien Duret

    Après une saison 2021 marquée par le report de l'Euro d'un an, les Bleues vont enchaîner les rencontres au cours de cette année 2022. Les joueuses de Corinne Diacre débuteront l'année par le Tournoi de France en Normandie. Le programme leur offre trois confrontations aux styles différents...

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    notre SELMA prends son envol. si elle continue comme cela , elle va comme je le disais devenir une top player.
    elle va reléguer certaines sur le banc
    quant a DELPHINE quel action qui amène le premier but. elle a tout fait il ne suffisait plus qu a pousser le ballon dans les buts
    sinon peut e chance de bien figurer dans une compétition majeure , avec les joueuses sélectionnés

    mais bon gargamel a déclaré. "La fidélité à médiacre commence à payer "
    on est repartie avec mediacre pour 2 ans a tout les coups

    Laisser un commentaire:


  • kribi
    a répondu
    Bon la France a réussi à mettre 2 buts contre une nation 34ème Fifa réduite à 10 pendant 20 bonnes minutes. Super ^^
    Diacre peut dire merci à la petite poignée de lyonnaises qui sauvent sa peau...
    A la 89ème minute, ça aurait tout aussi bien faire 1-1 sur un corner tiré au premier poteau où ni Almeida, ni Bilbaut, ni Tounkara ne parviennent à toucher le ballon (autant dire que si Renard et Mbock ne sont pas en forme pour l'euro ça craint méchamment...)

    Belle passe de Geyoro en profondeur pour Malard et qui avance et choisit intelligemment de servir sa copine plutôt que Katoto trop entourée.
    Katoto je l'aime bien, oui elle est censée avoir le niveau international mais franchement dans ses courses on dirait qu'elle traine un boulet et c'est pénalisant pour l équipe. Elle a le mérite de drainer pas mal de défenseures après elle, mais on l'a déjà vue meilleure que hier soir...

    Il semble que Perisset a enfin mis Torrent sur le banc, enfin !!!!








    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE distance son principal rival

    Opposée à son dauphin gallois, la France a inscrit un but à la fin de chaque période pour s'assurer une victoire dans une rencontre d'une qualité moindre, passant proche de l'égalisation avant le but libérateur de Bacha.


    La France accentue son avance dans le groupe (photo Philippe Le Brech)



    Face à l'adversaire présumé le plus relevé du groupe, les Bleues s'attendaient à une équipe en place mais qui n'allait pas fermer le jeu, selon les dires de Corinne Diacre.
    Si certes, le Pays de Galles n'a pas eu le visage ultradéfensif que l'on a pu connaître de la sélection galloise sous Jayne Ludlow, elle misait malgré tout sur un système en 4-2-3-1 pour essayer de contrer le jeu tricolore par l'impact.

    Après que Peyraud-Magnin touchait rapidement le ballon du match sur un centre de Fishlock (1re), ce qui constituait une première depuis le mois de septembre, la France prenait possession du ballon avec cependant une certaine difficulté à construire de bons mouvements. Katoto se heurtait à la sortie de la gardienne (4e) avant d'être dans l'incapacité de reprendre un centre de Morroni, gênée par sa garde rapprochée (13e).

    Diani avant les citrons


    Diani a débloqué la situation (photo Philippe Le Brech)


    Dans les couloirs, Cascarino et Morroni trouvaient de plus en plus les espaces avec leur vitesse. Mais leurs centres pour Diani (20e), Katoto (25e) ne donnaient rien. C'est donc sur un exploit personnel que Katoto s'illustrait une première fois. Sur une série de dribbles dans la surface adverse, elle arrivait à centrer fort, mais Morgan concédait le corner (22e). La gardienne galloise restait sur ses gardes sur un ballon renvoyé à 15 m. De Almeida d'une frappe lobée était proche de trouver la lucarne opposée mais les gants de O'Sullivan était présent (25e).

    Alors que l'on pensait un score vierge à la pause, une touche galloise dans le camp français était récupérée. Toletti jouait sur Katoto qui déviait pour Cascarino couloir droit. La Lyonnaise prenait de vitesse Morgan avant de se défaire à l'entrée de la surface de Ladd et de trouver sur un centre à ras de terre Diani côté opposé qui avait tout le temps de placer son pied gauche (1-0, 45+1').

    En position favorable à la reprise, Cascarino continuait par sa percussion à poser des difficultés. Sur une action avec Morroni côté gauche, elle déclenchait une frappe de l'entrée de la surface détournée par la gardienne (50e). Mais à 1-0, la méfiance devait rester de mise notamment face à l'expérimentée Jess Fishlock, prête à tout moment à surprendre. C'est ce qui aurait pu arriver aux Bleues sur le ballon renvoyé dans l'axe par Katoto et dévié par Toletti. Fishlock déclenchait une volée du droit aussi splendide que la détente horizontale sur sa droite de Peyraud-Magnin (59e).

    Le coup d'éclat de Bacha


    Cascarino a été dangereuse avec Morroni dans le couloir (photo Philippe Le Brech)


    L'heure des premiers changements intervenait avec Bacha et Dali pour redonner de la fraîcheur dans le camp tricolore. Et alors que la France aurait pu profiter de supériorité numérque pour faire la différence avec l'exclusion de Kayleigh Green pour un second avertissement, la fin de match ne fut pas aussi limpider. La Galloise déjà exclue le 21 octobre dernier face à l'Estonie laissait son équipe à dix pour les vingt dernières minutes. Les Galloises restaient dangereuses parvenant à plusieurs reprises dans la surface tricolore. Le tournant du match survenait sur le nouveau coup de génie de Fishlock profitant d'une mésentente défensive. Sa reprise excentrée s'écrasait sur le montant de Peyraud-Magnin. Le contre qui s'initiait allait être libérateur. Deux remplaçantes en étaient dans la construction avec Malard pour prendre le couloir et trouver Bacha qui déclenchait une frappe du gauche pour trouver la lucarne (2-0, 90').

    La victoire est au bout pour finir l'année 2021 et prendre cinq longueurs d'avance sur le Pays de Galles. Au delà du résultat, la France a montré certaines lacunes dans le jeu collectif et aussi défensivement. Il faudra profiter du tournoi de France pour juger réellement du niveau tricolore.


    Qualification à la Coupe du Monde 2023 - UEFA - Groupe I - Sixième journée
    Mardi 29 novembre 2021
    - 21h10
    FRANCE - PAYS DE GALLES : 2-0 (1-0)
    Guingamp (Stade de Roudourou) - 8 123 spectateurs
    Temps nuageux (10°C) - Terrain en bon état
    Arbitres : Iuliana Demetrescu (Roumanie) assistée de Petruta Iugulescu (Roumanie) et Mihaela Tepusa (Roumanie). 4e arbitre : Cristina Trandafir (Roumanie)

    Buts :
    1-0 Kadidiatou DIANI 45+1'
    (Touche galloise récupérée. Toletti joue pour Katoto en appui qui sert Cascarino couloir droit qui prend de vitesse Morgan puis réalise le grand point sur Ladd avant de centrer sur Diani au second poteau à 8 m qui met son pied gauche en opposition)
    2-0 Selma BACHA 90' (Contre attaque française avec Malard à droite qui change pour Bacha à 40 m qui s'avance jusqu'aux 20 m et déclenche une frappe du gauche dans la lucarne droite)

    Avertissements : Kadidiatou Diani 58' pour la France ; Kayleigh Green 21' et 70' pour le Pays de Galles
    Expulsion : Kayleigh Green 70' pour le Pays de Galles

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset (19-Griedge Mbock Bathy Nka 81'), 5-Aïssatou Tounkara, 22-Élisa De Almeida, 23-Perle Morroni ; 6-Sandie Toletti (15-Kenza Dali 66'), 14-Charlotte Bilbault ; 11-Kadidiatou Diani (7-Selma Bacha 66'), 8-Grace Geyoro, 20-Delphine Cascarino (12-Melvine Malard 88') ; 9-Marie-Antoinette Katoto. Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand (G), 16-Mylène Chavas (G), 3-Hawa Cissoko, 4-Marion Torrent, 10-Clara Matéo, 13-Valérie Gauvin, 17-Sandy Baltimore, 18-Viviane Asseyi
    Pays de Galles : 1-Laura O'Sullivan ; 5-Rhiannon Roberts, 14-Hayley Ladd, 3-Gemma Evans, 17-Esther Morgan ; 8-Angharad James, 4-Sophie Ingle (cap.) ; 11-Natasha Harding, 10-Jessica Fishlock, 20-Carrie Jones (23-Ffion Morgan 68') ; 9-Kayleigh Green. Entr.: Gemma Grainger
    Non utilisées : 12-Olivia Clark, 21-Poppy Soper, 2-Lily Woodham, 6-Josie Green, 7-Helen Ward, 13-Elise Hughes, 15-Georgia Walters, 16-Charlie Estcourt, 18-Chloe Williams, 19-Megan Wynne, 22-Anna Filbey



    Mardi 30 Novembre 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...al_a17598.html
    Dernière modification par Rem56, 02/12/2021, 00h55.

    Laisser un commentaire:


  • Patrique
    a répondu
    Petit match avec des différences de niveau importantes entre joueuses.
    Le niveau international : Mbock, Morroni, Bacha, Cascarino, Katoto, Diani (même si elle est en méforme), Périsset, Geyoro, Malard (en devenir).
    Niveau remplaçante :Peyraud-Magnin (magnifique arrêt), Tounkara, Toletti, Bilbault.
    Pas au niveau : De Almeida, Dali. Diacre.
    Côté Galles, Fishlock énorme (à l'OL en janvier ?) ; Green suspendu pour le match retour.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X