Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Entre COVID et blessure, quelle liste pour Corinne Diacre ?

    Alors que les Bleues disputeront deux matchs très relevés face à l'Angleterre et les États-Unis les 9 et 13 avril prochain, Corinne Diacre va devoir se passer de nombreuses joueuses.


    Une partie des joueuses ne pourra pas participer au prochain rassemblement tricolore (photo FFF)



    L'annonce de cas positifs à l'OL ce lundi a certainement modifié les plans de la sélectionneuse Corinne Diacre qui doit annoncer ce jeudi 1er avril les 23 joueuses retenues pour disputer ses rencontres amicales internationales face au 6e du classement FIFA (Angleterre) et le premier, championnat du Monde en titre, les États-Unis.

    Amel Majri, Wendie Renard ou encore Delphine Cascarino ont été testées positives, la première l'ayant été dès le résultat de son test vendredi dernier, les deux autres annoncées lundi. Placées à l'isolement, comme tout l'effectif lyonnais, elles ne pourront pas être présentes lors du début du rassemblement prévu lundi, et resteront sur une semaine sans entraînement collectif.

    Jean-Michel Aulas qui connait les prochaines échéances de son club s'est exprimé sur cette situation : « Celles qui sont touchées n'iront pas et pour les cas contacts, on se concerte. Je pense que ce serait dommage de les envoyer en sélection, d'une part par rapport aux autres joueuses de l'équipe et surtout pour leur récupération, car on aura justement ces matches ensuite. Si nos joueuses partaient en sélection, ce serait vraiment à notre détriment... » Le Président de l'OL évoque sans les nommer : Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Sakina Karchaoui ou encore Melvine Malard. L'Angleterre ayant déjà choisi de ne pas retenir Nikita Parris, cas contact et placée à l'isolement.

    Bilbaut opérée

    Du côté du Paris FC, les noms des joueuses n'ont pas été divulgués mais le club parisien compte aussi des internationales et le report de sa rencontre prévue vendredi soir, la deuxième consécutive, pourrait aussi amener à ne pas retenir certaines joueuses isolées ou positives.

    Il restera aussi à connaître les dispositions prévues pour les joueuses évoluant en Angleterre qui serait susceptible de rallier la France en ayant des contraintes d'isolement. Dans ce cas, leur club pourrait s'opposer à les libérer.

    Et la liste potentielle de joueuses non aptes s'est allongée. La dernière capitaine des Bleues, Charlotte Bilbault, blessée au genou droit lors d’un entraînement est aussi forfait. Après avoir passé des examens, le club a indiqué qu'elle souffrait d’une lésion méniscale du genou droit. Elle a été opérée ce mercredi matin et sera écartée des terrains lors des prochaines semaines.

    Corinne Diacre communiquera sa liste de joueuses ce jeudi 1er avril à 11h00 au siège de la FFF.

    Jeudi 1 Avril 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-E...re_a17151.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - L'ANGLETERRE et les ÉTATS-UNIS en avril

    La FFF a officialisé les deux prochains des adversaires des Bleues qui joueront deux matches amicaux contre l'Angleterre et les États-Unis les 9 et 13 avril prochains à Caen et au Havre.


    photo FFF



    L’Équipe de France féminine affrontera l’Angleterre (6e au classement FIFA) à Caen et les États-Unis (1ère) au Havre les vendredi 9 et mardi 13 avril prochains. Deux adversaires relevés après un parcours de qualification aisément réussi et deux rencontres face à la Suisse, suite à l'annulation du tournoi de France.

    Ces deux matches internationaux seront diffusés à 21h10 en direct sur W9 et se joueront, à date, à huis clos.

    Il s’agira de l’avant-dernier rassemblement de la saison pour les joueuses de Corinne Diacre, qui se réuniront une dernière fois en 2020-2021 pour un match amical au mois de juin dans un lieu et adversaire à définir indique la FFF.

    Mardi 16 Mars 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...il_a17114.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Wendie RENARD s'offre un doublé face à la SUISSE

    Trois jours après une victoire 2-0 contre la Suisse, les Bleues ont réussi à s'imposer péniblement sur le même score manquant par moment d'inspiration face à un bloc défensif en place. La décision s'est faite sur deux coups de pied arrêtés avec Renard à la conclusion.


    Avec 28 buts, Wendie Renard est la 10e buteuse de l'histoire des Bleues



    C'est un système en 4-4-2 que Corinne Diacre avait décidé de retenir pour ce deuxième rendez-vous avec Geyoro à côté de Malard à la pointe de l'attaque. Toletti était titularisée tandis que Matéo connaissait sa première titularisation.

    La France essayait de donner le rythme de la rencontre en pressant haut son adversaire. Mais il manquait quelques ingrédients pour venir mettre à mal la défense adverse. Décalée à droite par Matéo, Geyoro sur un centre-tir inquiétait la gardienne qui effleurait le ballon pour le sortir du cadre(11e). Il fallait ensuite attendre Matéo décalée par Majri à droite dans la surface pour tenter sa chance mais Reuteler d'un tacle détournait le ballon (23e). La plus belle occasion du premier acte était au crédit de Toletti. A l'origine de la récupération du ballon, elle jouait en appui avec Geyoro dans la surface qui lui remettait en retrait concluant par une tentative de l'extérieur du droit (38e). Jamais en danger, la France pêchait dans l'animation et se retrouvait à 0-0 à la pause.

    Pas de changement de rythme en première


    Toletti aura subi le jeu dur des Suissesses


    "On défensivement bien en place. On manque un peu d'énergie sur l'aspect offensif, de créativité, on fait les choses trop sur le même rythme. Il faut qu'elles apportent plus de vitesse sur les côtés mais en même temps dans le cœur du jeu, on doit faire autre chose. Il faut que l'on soit plus agressives notamment quand on perd le ballon plus haut sur le terrain." A la reprise, Baltimore et Cascarino devaient apporter leurs touches personnelles pour accélérer le jeu dans les couloirs.

    Baltimore était la première en vue avec une frappe contrée (54e), le ballon arrivant sur Cascarino qui ne pouvait pas non plus inquiéter la gardienne. Avec le jeu rugueux des Suissesses, les coups francs se répétaient et se rapprochaient du cadre. Sur l'un d'entre eux frappé par Périsset, Tounkara était trop juste pour jouer le ballon de la tête mais pas Malard pour pivotait pour placer une frappe du gauche repoussée à bout portant par la gardienne (58e). C'est ensuite Renard sur un corner joué à deux par Baltimore et Toletti qui reprenait la centre de la tête au point de penalty. La gardienne déviait du bout des doigts sur la barre (59e).

    Renard sur coup franc et penalty


    Wendie Renard a transformé son 2e penalty en sélection


    Après un penalty oublié pour une main évidente de Marti (73e), un nouveau coup franc frappé par Toletti libérait enfin les Bleues avec Renard à la finition à 5 m qui s'imposait dans son duel avec Widmer pour placer sa puissante reprise de la tête (1-0, 77'). Trois minutes après, le but se rapprochait avec cette fois-ci, un coup franc obtenu plein axe à 18m. Toletti le frappait bien mais la tête de Bernauer dans le mur déviait le ballon (80e). Les entrées successives avaient bonifié le jeu tricolore et c'est Diani lancée en profondeur qui était retenue par Hurni. Penalty frappé parfaitement par Renard (2-0, 90+1') qui porte ainsi son total à 28 buts en sélection.

    La Lyonnaise a de nouveau été décisive avec 3 buts en 2 matchs mais ce sont avant tout les coups de pied arrêtés qui auront permis de faire la différence face au 19e du classement FIFA qui devra probablement passé par les barrages pour espérer jouer l'Euro dans un peu plus d'un an. Prochain rendez-vous des Bleues en avril avec deux matchs les 9 et 13 avril contre un adversaire à préciser.

    Photos FFF


    Match amical
    Mardi 23 février 2021
    - 21h10
    FRANCE - SUISSE : 2-0 (0-0)
    Longeville-lès-Metz (Stade Saint-Symphorien)
    Temps dégagé (12°C) - Terrain excellent
    Arbitres : Olga Zadinová (République tchèque) assistée de Lucie Ratajová (République tchèque) et Nikol Šafránková (République tchèque). 4e arbitre : Maïka Vanderstichel (France)

    Buts :
    1-0 Wendie RENARD 77'
    (Coup franc excentré à gauche à 25 m enroulé du droit par Périsset qui trouve la tête de Renard à 5 m du but qui s'impose dans le duel aérien face à Widmer)
    2-0 Wendie RENARD 90+1' s.p. (Faute sur Diani. Penalty frappé par Renard du droit dans le petit filet sur la gauche de la gardienne partie du bon côté)

    Avertissements : Ramona Bachmann 47', Marilena Widmer 85', Vanessa Bernauer 85' pour la Suisse

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard, 23-Perle Morroni ; 18-Clara Matéo (20-Delphine Cascarino 46'), 6-Sandie Toletti (24-Ella Palis 84'), 14-Charlotte Bilbault (cap.), 10-Amel Majri (15-Sandy Baltimore 46') ; 8-Grace Geyoro (27-Léa Khelifi 64'), 12-Melvine Malard (11-Kadidiatou Diani 64'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Mylène Chavas, 26-Constance Picaud, 4-Marion Torrent, 7-Sakina Karchaoui, 19-Estelle Cascarino, 22-Elisa De Almeida
    Suisse : 21-Seraina Friedli ; 16-Thaïs Hurni, 15-Luana Bühler, 2-Julia Stierli, 19-Eseosa Aigbogun (4-Rachel Rinast 67') ; 22-Vanessa Bernauer, 13-Sandrine Mauron (11-Coumba Sow 82') ; 17-Svenja Fölmli (5-Lara Marti 67'), 18-Riola Xhemaili (23-Marilena Widmer 62'), 6-Géraldine Reuteler (14-Rahel Kiwic 62') ; 10-Ramona Bachmann (cap.). Entr.: Nils Nielsen
    Non utilisées : 1-Gaëlle Thalmann, 7-Sandy Maendly, 8-Irina Brütsch, 20-Camille Surdez



    Mardi 23 Février 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-W...SE_a17068.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues – Analyse FRANCE - SUISSE : un 3-4-3 encore très perfectible

    Vainqueurs de la Suisse samedi en amical (2-0), les Bleues ont profité de cette opposition pour expérimenter un autre système de jeu : le 3-4-3. Zoom sur les aspects positifs et les limites de cet essai.


    photo FFF



    Longtemps ces dernières années, aussi bien avant que pendant l’ère de Corinne Diacre, la France est restée cantonner à deux systèmes de jeu lorsqu’il fallait aborder ses matchs. Le 4-2-3-1 d’un côté, qui a pendant longtemps posé le problème de la numéro 10 dans une équipe orpheline d’une Louisa Cadamuro partie à la retraite, et de l’autre le plus conventionnel 4-3-3.

    Mais sur le terrain de Metz, les Bleues sont apparues sous un 3-4-3 quasi inédit, ce dernier n’ayant été entrevu jusque-là qu’une seule fois sous Diacre : en novembre 2018 face au Brésil. Un nouveau système et une nouvelle animation qui a amené son lot de points positifs mais aussi son lot d’erreurs à corriger.

    Une animation offensive à travailler

    Commençons tout d’abord par l’aspect offensif. Dans cette phase, les arrières placées dans la ligne de 4 (Torrent et De Almeida) participent à l’attaque et viennent aider la ligne de trois déjà présente devant. Grâce à cet apport sur les ailes qui permet d’étirer le bloc, les ailières (Majri et Cascarino) se retrouvent plus libres de leurs mouvements. Face à la Suisse, les deux lyonnaises ont notamment profité de cette liberté pour naviguer dans les half-spaces*, Diani fixant la majorité du temps la défense centrale adverse.

    Les milieux (Bilbault et Geyoro) cherchent elles l’équilibre attaque-défense, l’une restant souvent en retrait devant la ligne défensive pendant que l’autre multiplie les montées et descentes du terrain. Enfin en défense, une joueuse reste un peu plus en retrait (Tounkara ici) pendant que les deux autres centrales sont chargées de la relance (Renard et Torrent).


    Le 3-4-3 français dans sa forme la plus haute, avec les deux arrières au niveau de la ligne offensive formant presque un 3-2-5.

    Pour attaquer, les Françaises sont énormément passées par les ailes durant toute la rencontre, utilisant bien souvent les dédoublements et une-deux entre l’ailière et l’arrière latérale pour s’échapper et centrer. Quand cela était possible, le jeu en triangle était aussi recherché entre l’ailière, l’arrière latérale et la défenseure centrale chargée de la relance (Torrent-De Almeida-Cascarino par exemple).

    Toutefois, cette surexploitation des ailes couplée à une mauvaise coordination des appels et un faible apport du milieu de terrain dans la construction a rendu stérile une grande partie des attaques des Bleues. Dans l’exemple ci-dessous, De Almeida est trouvée dans le couloir tout de suite fermé par Aigbogun (image 1). Elle remet en retrait vers Torrent pendant que Cascarino se rapproche pour offrir une solution (image 2). Cette dernière est trouvée mais la Suisse quadrille bien la zone et ne laisse aucune solution pour avancer (image 3). Résultat, l’ailière doit rejouer vers l’arrière, aucune joueuse n’étant venue dans la zone libre en haut et Diani n’ayant dézoné dans aucun des espaces libres, celle-ci continuant de fixer l’axe central adverse (image 4).


    Les tentatives des Bleues sur les ailes ont souvent débouché sur une impasse.

    En prime, le travail autour des appels de balles devant a souvent semblé perfectible. En effet, plutôt que de chercher le jeu en triangle, Cascarino et Majri ont, notamment dans le premier acte, multiplier les appels en profondeurs, tout comme Diani voire même sur certaines actions les arrières latérales. 5 appels dans le même sens laissant peu de solutions de construction et obligeant la France à jouer long pour peu de résultats, qui plus est face au bloc compact des Suissesses.

    Autre petit bémol de cette animation offensive : les deux défenseures centrales chargées de remonter le ballon (Renard et Torrent) ainsi que le milieu de terrain n’ont que trop peu tenté de casser le premier rideau suisse en une passe. Et ce afin de trouver potentiellement Majri ou Cascarino entre les lignes pour derrière tenter de faire exploser le bloc ou combiner. Les Bleues ont même globalement assez peu cherché à perturber l’espace entre les deux lignes suisses durant une grande partie de la rencontre.

    Il y a toutefois eu durant le match des exemples réussis de bonnes coordinations d’appels devant et de jeu en triangle, notamment après les premiers changements. Sur l’exemple ci-dessous, on démarre de nouveau à droite avec cette fois Périsset qui est trouvée pendant que Cascarino se rapproche, cette dernière via son appel libérant l’espace dans son dos pour Geyoro (image 1). L’ailière est servie et rejoue derrière pour Torrent qui peut remettre vers Geyoro désormais seule. Dans le même temps, Cascarino effectue un nouvel appel croisé entre les deux joueuses suisses et peut être de nouveau servie dans l’espace libre (image 2).

    Suivie de près par deux joueuses, l’attaquante a alors deux solutions. Périsset continue son appel dans la profondeur pour attirer Rinast au large pendant que Matéo court elle vers l’intérieur et amène la défenseure centrale avec elle. Geyoro continue son effort et se dirige vers l’espace qui se libère (image 3). Matéo est servie et remet en une touche vers Geyoro restée seule dans l’axe. La milieu peut à nouveau attaquer l’espace libre et frapper au but (image 4).


    Une construction bien aboutie de la France. Elles ont été plus fréquentes dans la dernière demi-heure après les changements.

    Un bloc défensif plus solide… et attentiste


    En phase défensive, le 3-4-3 a permis à la France de faire des transitions rapides vers un 5-4-1. De Almeida et Karchaoui redescendent à la hauteur des trois centrales pendant que Majri et Cascarino viennent au niveau du milieu, le tout donnant une impression de bloc assez dense.


    Le 5-4-1 en place en phase défensive. L’espace entre les lignes est moins réduit que dans le 4-4-2 suisse vu plus haut.

    Pour défendre, les joueuses de Corinne Diacre ont utilisé tout d’abord le contre-pressing. Favorisé par la position haute du trio d’attaque et des deux arrières latérales, ce dernier est en effet exécuté dès la perte du ballon quand cela est possible. Il a permis notamment aux Bleues de se procurer l’un de leurs rares tirs cadrés en première période.

    Sur l’action ci-dessous, il est enclenché dès l’interception par Bühler de la mauvaise passe française, avec Diani qui vient resserrer pendant que Karchaoui se rapproche de Marti (image 1). L’arrière suisse, sous pression, remet vers Xhemaili qui voit Majri arriver dans son dos pendant que Karchaoui poursuit son effort (image 2). La milieu adverse est dépassée par les deux françaises et voit les deux solutions les plus proches pour la soutenir être bloquées (image 3). Majri peut s’emparer du ballon et accélérer, un décalage étant créé entre Bühler et Marti pour Karchaoui dans la surface (image 4).


    Le contre-pressing bien enclenché à la perte du ballon

    Ce contre-pressing n’a toutefois été utilisé durant la rencontre que dès les premières secondes suivant la perte de la balle et quand la situation était favorable à sa récupération. Le reste du temps, le bloc français s’est montré plus attentiste qu’à son habitude, ne cherchant pas à presser haut une fois formé. Preuve de cette position plus basse à la récupération : l’équipe de France n’avait plus récupéré aussi peu de ballon dans la moitié de terrain adverse depuis près de trois ans (12 seulement).

    Sous l’ère Corinne Diacre c’est même l’un des totaux les plus faibles, 11 récupérations restant le pire chiffre dans ce registre, ce dernier s’étant produit à trois reprises (contre l’Angleterre et la Suède en 2017 et le Canada en 2018). Cette posture défensive a permis aux Bleues de rester hermétique mais elle n’a pas été sans risque.

    Car si la position haute de Karchaoui et De Almeida peut aider à presser dès la perte du ballon, la ligne défensive de trois joueuses peut à l’inverse vite se retrouver exposée en contre si elle est mal protégée. Dans l’exemple, Reuteler récupère le ballon sur l’aile alors que le bloc français est encore en phase offensive. Elle fixe Renard avec l’aide de Bachmann, les deux joueuses croisant leurs courses. Le milieu de terrain des locales est lui passé (image 1). Grâce à l’alignement imparfait des Bleues, Bachmann peut être servie en profondeur sans être hors-jeu (image 2).

    L’attaquante se retrouve alors en possession du ballon dans le dos de la défense des Bleues (image 3). Toutefois, ces dernières parviennent à fermer les solutions, Bilbault ayant bien suivi la course de Sow depuis le début de l’action et la vitesse de la défense permettant de reprendre Bachmann aux abords de la surface. La position de Geyoro en prime ferme l’éventuelle ligne de passe en retrait (image 4).


    La défense française peut vite se retrouver exposée en cas de perte haute.

    Les Bleues ont plutôt bien géré ce problème potentiel durant le match, allant jusqu’à couper les tentatives de passes directes dans le dos tentées plein axe par Bühler depuis la défense suisse. Elles ont même eu la chance de voir une autre faiblesse de cette animation être peu exploitée par les Suissesses.

    En effet, en possession basse, c’est-à-dire aux abords de leur surface, les Françaises pouvaient facilement être mises en difficulté au moment de repartir. Les circuits de relance étaient bien souvent trop lisibles et pas assez travaillés et variés. Quand la Suisse a contre-pressé, cela a forcé les coéquipières de Renard à balancer devant pour relancer faute de pouvoir trouver une solution.

    Les joueuses de Nils Nielsen ont à l’inverse beaucoup plus exploité l’espace entre les lignes du 5-4-1 pour percer le rideau défensif. Dans l’action ci-dessous, Mäendly est totalement libre au milieu et peut être servie par Aigbogun (image 1). Bilbault et Geyoro sortent au pressing mais Sow se défait de De Almeida et peut être servie (image 2). L’ailière emmène la Française vers l’axe, ouvrant l’espace sur l’aile pour Reuteler qui appelle le ballon. Saw remet vers Mäendly qui en une touche envoie vers Reuteler en profondeur (image 3). Cette dernière se retrouve avec le ballon dans le dos de la défense des Bleues (image 4).


    L’espace entre les lignes parfaitement exploité pour s’ouvrir un espace dans le dos de la défense des Bleues.

    Un système, des entrées et des interrogations


    Dans l’ensemble, la prestation française face à la Suisse fut loin d’être mauvaise. Mais elle laisse la sensation d’une animation encore mal maîtrisée, notamment offensivement. Le 3-4-3 n’est d’ailleurs potentiellement pas à jeter. Les entrées en jeu dans la dernière demi-heure ont montré tout le potentiel de cette nouvelle option si les circuits offensifs et les ententes venaient à être encore mieux travaillées.

    Les liaisons Baltimore-Morroni et Périsset-Matéo ont en effet semblé mieux fonctionner sur les ailes, offrant plus de possibilités et d’appels offensivement. De même, avec l’entrée de Toletti venue se positionner devant la défense mais aussi capable de se projeter, Geyoro a pu jouer encore plus librement dans un rôle de box-to-box qui semble lui convenir pleinement.

    Une pleine maîtrise de l’animation de ce système permettrait à la France de disposer d’une alternative supplémentaire pour faire face à certains adversaires en plus de laisser la liberté créative à ses ailières, poste où Corinne Diacre peut compter sur un vivier de qualité. Mais ce mardi, la sélectionneur pourrait également tester un autre système comme elle l’a laissé entendre en conférence de presse. Encore une autre option pour une équipe de France qui semble avoir besoin de se réinventer.


    Les statistiques de cet article sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

    *Half-space, soit le demi-espace. Si on divise le terrain de manière égale en cinq dans la longueur, ce sont les deux bandes situées entre les ailes et l’axe. Une position où se placent souvent les joueuses en football, permettant par exemple de jouer en appui avec une coéquipière qui serait dans l’axe.

    Mardi 23 Février 2021
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-A...le_a17066.html

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par makiavely Voir le message

    la tete de diacre après le penalty de Wendy, on lui aurait arraché une dent sans anesthésie qu'elle aurait été plus heureuse.
    elle lui a encore sauvé le Luc la WENDY a la mediacre
    c est sur qu une bilbaut a plus d influence sur l equipe que WENDY ... cela s est encore vu hier soir
    médiacre applique , ni plus , ni moins ce qu elle a appris de son gourou bini. qui faisait exactement la meme chose avec soubeyrand
    elle veut promotionner qq jeunes pour qu elle devienne son soutien et ses oreilles auprès du groupe. et des filles qui ne seraient meme pas titulaire autrement et qui donc lui sont redevables
    style bilbaut , gauvin Magnin et autres
    il suffit de voir ses simagrées quant la fille du qatar est rentre pour sa premier sélection.
    et que je t embrasse et te tient par le cou. avec des grands sourires ... pitoyable

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Envoyé par makiavely Voir le message

    la tete de diacre après le penalty de Wendy, on lui aurait arraché une dent sans anesthésie qu'elle aurait été plus heureuse.
    C'est ce que je me suis dit, elle avait l'air dégouté que ça soit elle qui marque encore.

    Sinon, autant le 1er match était plutôt plaisant, ça jouait plutôt bien, et les Suissesses essayait de produire quelque chose, autant le match d'hier était moche, avec rien de construit en 1er, ça allait mieux a l'entrée de Baltimore.
    Après, quand ton capitaine c'est Bilbaut (qui a encore tout raté), faut pas s'étonner que l'équipe se mette au diapason.

    Laisser un commentaire:


  • makiavely
    a répondu
    Envoyé par Lalgeriano Voir le message
    Wendy Renard, trois buts en deux matchs contre la Suisse, une "joueuse comme les autres" comme disait Corinne Diacre...
    la tete de diacre après le penalty de Wendy, on lui aurait arraché une dent sans anesthésie qu'elle aurait été plus heureuse.

    Laisser un commentaire:


  • emiky
    a répondu
    Plus ca va.......et moins ca va!
    quelle idée de positionner Geyoro devant?????
    ca fait des années que C D fait des essais.......sans trouver de solution.
    c'est un desastre cette selectionneur.
    bien aimée Wendie....Baltimore...Morroni.Tounkara et Perisset.

    Pas aimé...Majri Toletti..Bilbaut.

    Laisser un commentaire:


  • Lalgeriano
    a répondu
    Wendy Renard, trois buts en deux matchs contre la Suisse, une "joueuse comme les autres" comme disait Corinne Diacre...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Une victoire face à la SUISSE pour la première rencontre

    Le premier des deux duels proposés face à la Suisse s'est soldé par un succès logique et mérité avec une organisation testée à trois derrière. Mais la prestation a laissé un sentiment d'inachevé.


    Le but de l'inévitable Wendie Renard (photo FFF)



    Ce sont deux groupes remodelés que les sélectionneurs avaient en stage depuis quelques jours entre joueuses retenues en Angleterre, blessées ou positives au COVID-19. Du côté français, Henry, Dali blessées avant l'annonce de la liste, Katoto, Jean-François, Dufour, convoquées mais finalement forfaits pour ce soir, et la veille du match, Le Sommer, était testée positive au COVID-19, à cela s'ajoutait Gauvin contrainte de rester en Angleterre en raison des conditions sanitaires imposées. Même scénario pour la sélection suisse avec 4 joueuses en Angleterre mais aussi des cadres blessées ou en convalescence comme Crnogorcevic. Et à l'échauffement, Mégroz devait en plus céder à sa place à Marti.

    Le Tournoi de France annulé, Corinne Diacre escomptait bien faire des essais avec un choix malgré tout de 24 joueuses. C'est dans un système avec une défense à trois qu'était présentée l'équipe. Dans les faits, c'est plus souvent un 5-2-3 qui sembla s'organiser.

    L'inévitable coup de tête de Renard

    La situation se décantait rapidement pour les Bleues grâce au jeu de tête de Renard. La défense des Bleues reprenait le coup franc enroulé de Majri pour décroiser sa reprise de la tête au second poteau et trouver le petit filet droit de Thalmann, lobée et impuissante (1-0, 12').

    La gardienne helvète sortait une parade décisive face à Karchaoui. Sur une belle combinaison avec Majri à la récupération, son décalage sur Karchaoui côté gauche de la surface se concluait par un tir croisé du gauche. Sa position excentrée profitait à Thalmann pour fermer l'angle et bloque le ballon en deux temps (20e). La Suisse pendant un temps fort venait chauffer les gants de Peyraud-Magnin. Une première frappe de Bachmann contrée par le dos de Torrent et le ballon arrivait sur la gauche à Sow qui frappait en demi-volée (25e).

    Un système difficilement maîtrisé

    Thalmann était encore à la parade. Sur un centre de Cascarino, Diani contrôlait au point de penalty et enchaînait d'une volée du droit sortie d'une belle claquette en corner par le dernier rempart suisse (27e). Un nouveau coup franc de Majri pour la tête au premier poteau de Renard était repoussé par Thalmann (35e). La Suisse répondait en cherchant notamment à percuter sur le couloir défensif droit avec Torrent et De Almeida.

    La France conservait malgré tout un avantage logique à la pause mais le bloc apparaissait un peu trop bas au regard de l'adversité. Si l'organisation tactique utilisait bien les couloirs, elle laissait très souvent Geyoro et Bilbault sans ballon. "Le système n'est pas très très maîtrisé. On met des choses en place. C'est laborieux" relevait la sélectionneure à la pause.

    Morroni, entrée payante

    "Il faut plus de jeu combiné offensivement" annonçait Corinne Diacre au retour des vestiaires. Si la possession de balle fut tricolore, les occasions de venir inquiéter Thalmann furent rares. Majri qui avait essayé d'apporter de la percussion cédait ensuite sa place à Baltimore. Le début d'une longue série de remplacements sur toutes mes lignes marquée par le retour de Toletti en Bleue. Cascarino réalisait un bel enchaînement avec un coup du sombrero sur Bachmann mais sa volée du gauche passait au dessus (70e). Baltimore servie par Toletti tirait sur Thalmann (74e). C'est finalement Morroni fraîchement entrée en jeu sur un centre de Périsset, autre entrante, que le compteur passait à 2-0 (81'). Toute en puissance, Malard perçait l'axe suisse et armait une frappe que Thalmann déviait en corner (88e).

    La sélectionneure retenait après le match : "C'est un match que l'on remporte avec des choses intéressantes, un groupe concerné. Les joueuses entrantes ont fait le boulot. Des choses intéressantes. Un système comme ça, ça demande un peu plus de travail. On en a travaillé un autre, il y a de grandes chances que l'on le mette en place mardi." La victoire reste logique et méritée mais les Bleues n'auront pas su donner plus d'ampleur au score manquant aussi de créativité offensive pour se montrer plus dangereuses. Elles retrouveront la Suisse mardi soir pour une seconde manche.


    Match amical (en remplacement du Tournoi de France, annulé)
    Samedi 20 février 2021
    - 21h10
    FRANCE - SUISSE : 2-0 (1-0)
    Longeville-lès-Metz (Stade Saint-Symphorien)
    Temps dégagé (11°C) - Pelouse excellente
    Arbitres : Tess Olofsson (Suède) assistée de Julia Magnusson (Suède) et Almira Spahić (Suède). 4e arbitre : Lovisa Johansson (Suède)

    Buts :
    1-0 Wendie RENARD 12'
    (Coup franc à 25 m légèrement excentré à gauche que Majri enroule du gauche pour trouver la tête de Renard au poteau opposé près de l'angle des 5,5 m où elle saute plus haut que Riola et place le ballon côté opposé dans le petit filet droit)
    2-0 Perle MORRONI 81' (Malard décale Périsset côté droit qui ajuste un centre au second poteau pour Morroni qui reprend du plat du pied gauche à l'angle des 5,5 m au sol)

    Avertissement : Sandy Maendly 65' pour la Suisse

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent (cap.), 5-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard ; 22-Elisa De Almeida (2-Eve Périsset 68'), 14-Charlotte Bilbault (6-Sandie Toletti 68'), 8-Grace Geyoro, 7-Sakina Karchaoui (23-Perle Morroni 79') ; 20-Delphine Cascarino (12-Melvine Malard 79'), 11-Kadidiatou Diani (18-Clara Matéo 63'), 10-Amel Majri (15-Sandy Baltimore 62'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Mylène Chavas, 26-Constance Picaud, 19-Estelle Cascarino, 24-Ella Palis, 27-Léa Khelifi
    Suisse : 1-Gaelle Thalmann ; 5-Lara Marti, 15-Luana Bühler, 2-Julia Stierli, 19-Eseosa Aigbogun (4-Rachel Rinast 63') ; 7-Sandy Maendly (22-Vanessa Bernauer 84'), 18-Riola Xhemaili (8-Irina Pando 75') ; 17-Svenja Fölmli (23-Marilena Widmer 63'), 6-Geraldine Reuteler, 11-Coumba Sow ; 10-Ramona Bachmann (cap.) (20-Camille Surdez 84'). Entr.: Nils Nielsen
    Non utilisées : 12-Elvira Herzog, 21-Seraina Friedli, 3-Naomi Mégroz, 13-Sandrine Mauron, 14-Rahel Kiwic, 16-Thais Hurni

    Samedi 20 Février 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-U...re_a17061.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Changement de programme : pas de séjour à Metz

    Attendue ce jeudi après-midi à Metz, l’Équipe de France féminine n’a finalement pas entrepris le déplacement. Une décision prise alors qu'un membre du personnel de l’hôtel où elle devait séjourner a été testé positif à la COVID-19.


    Les Bleues vont finalement continuer à se préparer à Clairefontaine (photo FFF)



    Avec un tournoi annulé suite aux retraits de la Norvège et de l'Islande, la FFF a décidé d'appliquant un principe de précaution maximal et donc d'annuler le trajet des Bleues prévu ce jeudi.

    Les deux rencontres amicales face à la Suisse, prévues les samedi 20 et mardi 23 février (21h10), sont toutefois maintenues dans l'enceinte messine. Cependant, l’Équipe de France fera l’aller-retour dans la journée des matches afin de préserver sa bulle sanitaire soit un peu plus de 3 heures pour chaque déplacement (car jusqu'à l'aéroport du Bourget depuis vol jusqu'à l'aéroport de Lorraine et transfert)

    Les joueuses resteront ainsi hébergées au CNF Clairefontaine jusqu’à la fin du stage, programmée mercredi matin.

    Les entraînements de veille de match ainsi que la séance de décrassage du dimanche, initialement planifiés au Centre d’entraînement du FC Metz, sont donc aussi annulés.


    Julie DUFOUR forfait

    Nouveau forfait pour la sélection. Pour sa première convocation, la Bordelaise Julie Dufour a dû quitter Clairefontaine jeudi après-midi, légèrement touchée aux ischio-jambiers. Le staff médical a préféré la préserver et la remettre à disposition de son club. La milieu de terrain ne sera pas remplacée.

    Vendredi 19 Février 2021

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-C...tz_a17058.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - KATOTO et JEAN-FRANCOIS forfaits, MALARD appelée

    Après le forfait de Gauvin, Katoto a déclaré forfait tout comme Jean-François. Malard est appelée.


    Katoto (photo FFF)



    Marie-Antoinette Katoto (Paris SG) est forfait pour le rassemblement de l’Équipe de France féminine qui a débuté ce matin au CNF Clairefontaine. L’attaquante du Paris Saint-Germain est venue faire constater une blessure à une cuisse qui l’empêchera de participer au stage des Bleues.

    Oriane Jean-François (Paris FC), touchée à une cheville, est également indisponible pour la double confrontation face à la Suisse qui remplace le tournoi de France annulé.

    Valérie Gauvin avait déjà déclaré forfait précédemment en raison du contexte sanitaire et des restrictions de déplacements entre l'Angleterre et la France avec des conditions d'isolement imposées, alors que d'autres joueuses appelées lors du dernier rassemblement étaient blessées avant même l'annonce de la liste comme Amandine Henry et Kenza Dali.

    La sélectionneuse nationale Corinne Diacre a convoqué Melvine Malard (Olympique Lyonnais) pour pallier ces absences. Elle rejoindra le groupe en fin d’après-midi.

    L’Équipe de France féminine est rassemblée pour préparer deux matches amicaux face à la Suisse, les samedi 20 et mardi 23 février prochains au stade Saint-Symphorien de Metz (21h10, en direct sur W9).

    Samedi 13 Février 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...ee_a17047.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Tournoi de France annulé, deux duels franco-suisses en remplacement

    Après les forfaits de la Norvège et de l'Islande, la FFF a décidé d'annuler le Tournoi de France féminin 2021. Les Bleues joueront deux matches amicaux contre la Suisse.




    En raison du contexte sanitaire, l’Islande, à l’instar de la Norvège, a annoncé mercredi être dans l’incapacité de participer au Tournoi de France initialement prévu du 17 au 23 février à Sedan et Metz.

    Dans ces conditions, la FFF a décidé d’annuler cette 2e édition. Deux rencontres amicales face à la Suisse auront lieu les samedi 20 et mardi 23 février au Stade Saint-Symphorien de Metz (21h10) avec la liste communiquée mardi.

    Ces deux matches seront retransmis en direct sur W9.

    Jeudi 11 Février 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-T...nt_a17038.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour le tournoi de France : quelques nouvelles venues, le retour de Toletti

    Corinne Diacre a annoncé ce mardi à 11h00 au siège de la FFF la première liste de joueuses de l'année 2021. Une liste qui disputera la deuxième édition du Tournoi de France du 17 au 23 février à Sedan et Metz





    C'est une liste élargie pour prévenir des cas éventuels de COVID-19 que Corinne Diacre a communiquée. 27 joueuses ont été retenues en espérant que la liste soit au complet.

    Quatre gardiennes sont appelées. Peyraud-Magnin et Durand sont habituées. La Dijonnaise Chavas habituée des sélections de jeunes fait partie du groupe alors que la Havraise Picaud fait son apparition. Concernant Bouhaddi, la sélectionneuse a répondu qu'elle "avait entendu son souhait de ne plus venir et je fais confiance aux quatre joueuses dans les buts".

    En défense, alors que Mbock est toujours convalescente, les huit joueuses appelées sont sans surprise.

    Plusieurs visages font leur apparition au milieu de terrain. Alors qu'Henry et Dali étaient forfaits pour cause de blessure ainsi que Clemaron, Dufour et Palis sont pour la première fois appelées : "Ce sont de jeunes joueuses. On voulait un peu renouveler le groupe. Elles font partie d'un groupe élargi mais c'est aussi leur montrer qu'on les suit. Elles ont des bonnes performances dans leur club, de bonnes performances individuelles" a précisé la sélectionneuse qui profite aussi de l'annulation de la Coupe du Monde U20 pour intégrer de jeunes joueuses alors que Jean-François avait déjà intégré précédemment le groupe.

    Toletti fait aussi son retour après plus de deux ans d'absence. "Elle est performance à Levante. Elle a fait un choix de quitter Montpellier et de partir à Levante. Aujourd'hui elle a un temps de jeu conséquent. C'était l'occasion de la revoir. Cela va me permettre de voir si elle a bien progressé, elle a plus de maturité". Mais pas de Hamraoui, Corinne Diacre ayant privilégié de rajeunir le groupe.

    Dans le secteur offensif, Baltimore qui réussit une bonne saison est confirmée tout comme Matéo. Gauvin fait son retour après une blessure. Le Sommer sera la capitaine pour ce tournoi de France.

    Dans un contexte particulier, la sélectionneuse a préparé le tournoi depuis le dernier rendez-vous. "J'ai continué à observer les joueuses en championnat. J'en ai eu quelques unes par messages interposés. J'ai surtout eu les coachs au téléphone". Une période qui a permis aussi d'observer les matchs des futurs adversaires : Islande et Suisse. Le troisième reste à déterminer après le forfait de la Norvège. "On a bon espoir de jouer trois matchs. La Fédération fait tout son possible" alors qu'il reste une semaine avant le premier match. "Je pense que ce tournoi aura lieu même si l'on ne doit jouer que deux matchs" a assuré la coach, précisant qu'il tenait à cœur au Président Noël Le Graët.

    Un tournoi qui sera l'occasion à six mois du début des éliminatoires de la Coupe du Monde 2023 d'effectuer des tests. "Ce stage doit montrer un nouvel objectif, donner du temps à de nouvelles joueuses et d'essayer autre chose en termes de système de jeu" a souligné Corinne Diacre.

    Mardi 9 Février 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...ti_a17033.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi de France - NORVÈGE, SUISSE et ISLANDE au programme

    Pour la deuxième année consécutive, la Fédération Française de Football organisera le Tournoi de France du mercredi 17 au mardi 23 février prochains, à Metz et Sedan.




    Ce tournoi, premier rendez-vous de l'année pour les Bleues de Corinne Diacre (3e au classement FIFA), réunira trois autres équipes européennes. Comme nous l'avions laissé supposer les adversaires possibles étaient réduits et ce sont donc la Norvège (11e), l'Islande (16e) et la Suisse (19e) que joueront les Françaises. A noter que le Pays de Galles initialement invité a dû décliner l'offre.

    Après Valenciennes et Calais lors de la première édition, le Tournoi de France se tiendra à Sedan, au stade Louis-Dugauguez, et à Metz, au stade Saint-Symphorien. Cependant en raison de la crise sanitaire, l'ensemble du tournoi se déroulera à huis-clos.

    Les rencontres de l'Équipe de France seront retransmises par W9, diffuseur officiel de l'Équipe de France.


    LE PROGRAMME

    17.02.2021, 19h00, Metz : Norvège - Suisse
    17.02.2021, 21h10, Sedan : France - Islande

    20.02.2021, 19h00, Sedan : Islande - Norvège
    20.02.2021, 21h10, Metz : France-Suisse

    23.02.2021, 19h00, Sedan : Islande-Suisse
    23.02.2021, 21h10, Metz : France-Norvège

    Mardi 26 Janvier 2021
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Tournoi-...me_a17017.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Tournoi de France : une réponse la semaine prochaine ?

    La décision concernant le Tournoi de France sera prise dans les prochains jours notamment au regard de l'évolution de la situation sanitaire en France mais aussi dans les potentiels adversaires.





    Si les États-Unis ont officialisé l'organisation de la SheBelieves Cup avec le Brésil, le Canada et le Japon, pour le moment, le tournoi de France ne l'est pas encore, pas plus que l'Angleterre qui a aussi décidé de se lancer dans son tournoi quadrangulaire à un an de l'Euro sur son sol.

    Quelles équipes ?

    Plusieurs sélections nationales seront déjà mobilisées par des matchs officiels durant cette période du 15 au 24 février. Cameroun, Chili, Corée du Sud, Chine disputeront les barrages pour se qualifier aux JO, Espagne, Écosse, Portugal, Finlande, Pologne, Italie pour ne citer qu'eux joueront les matchs en retard des éliminatoires de l'Euro.

    Alors que la Cyprus Cyp a finalement été annulée, dans le même temps, les trois futurs candidats à une coorganisation de la Coupe du Monde 2027, Allemagne, Pays-Bas et Belgique vont se rencontrer durant cette fenêtre internationale.

    Canada, Pays-Bas et Brésil présents la saison dernière ne seront donc pas de nouveau au rendez-vous. Restent alors les pays scandinaves comme adversaires potentiels pour le tournoi de France (Norvège, Suède, Danemark...), tout comme la Colombie, la Russie, la Suisse et le Pays de Galles.

    A Metz et Sedan ?

    Les dernières annonces gouvernementales ne semblent pas favorables pour accueillir du public mais le diffuseur W9 qui avait donné rendez-vous en février sera présent pour retransmettre en direct comme l'année dernière. Pour les stades, si rien n'a encore été annoncé, le quotidien L'Union rapporte que le Stade Louis Dugauguez à Sedan et le Stade Saint-Symphorien à Metz seraient les probables hôtes des six rencontres du tournoi après des visites des installations cette semaine. Les Bleues joueraient deux fois à Metz, et une fois à Sedan.

    Le prochain COMEX de la FFF prévu la semaine prochaine devrait être l'occasion d'une communication officielle à moins d'un mois du tournoi.

    Vendredi 15 Janvier 2021

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-T...ne_a17003.html

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu

    Shelley Kerr, qui occupait le poste de sélectionneuse de l'équipe d'Écosse féminine depuis 2017, a décidé de quitter ses fonctions.

    24 décembre 2020 à 14h22
    partager


    Shelley Kerr a démissionné de son poste de sélectionneuse de l'équipe d'Écosse féminine. Comme la sélection n'a pas réussi à se qualifier pour l'Euro 2022, les dirigeants de la Fédération écossaise et la technicienne ont estimé qu'il était l'heure d'entamer un nouveau cycle avant le début des qualifications au Mondial 2023. Kerr (51 ans), qui occupait le poste depuis 2017, avait qualifié la sélection pour le Mondial 2019, le premier de son histoire.

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    j ai bien un nom pour la remplacer. mais je ne sais pas si ils vont accepter mon cadeau

    quoiqu un cadeau ne se refuse pas.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Quel programme international pour la suite de la saison ?

    L'année 2020 des Bleues s'est achevée par six matchs de qualification depuis la rentrée. Une cadence de rencontres officielles que ne connaîtra pas les Bleues avant la rentrée 2021.


    Photo FFF



    Néanmoins, d'ici là, il faudra poursuivre l'activité internationale par des tournois et matchs amicaux. Trois fenêtres internationales sont prévues du 15 au 24 février, du 5 au 13 avril et du 7 au 15 juin 2021 dans le calendrier international actualisé le 18 novembre dernier.

    La première du 15 au 24 février devrait permettre la tenue de la seconde édition du Tournoi de France. C'est en tout cas ce qui est souhaité à ce jour par la FFF et le staff tricolore. Une réunion en ce sens est prévue à la FFF alors que l'on y voir plus clair sur les qualifications à l'Euro 2022. L'occasion aussi de se confronter à des oppositions plus relevées que les dernières rencontres de qualification comme l'était la saison dernière : le Canada, le Brésil et les Pays-Bas.

    Matchs internationaux en retard en février

    Mais dans cette période, la concurrence s'annonce réelle si les conditions sanitaires le permettent. Il faudra tout d'abord faire sans les sélections concernées par les matchs en retard de qualifications à l'Euro 2022. Italie, Espagne, Finlande, Portugal, Écosse seront notamment concernées par des matchs remis afin de déterminer les premiers des groupes D et E mais aussi les deux autres deuxièmes qualifiés directement pour rejoindre l'Islande et les autres deuxièmes barragistes dont les trois derniers billets seront déterminés en avril.

    En Asie, la Chine et la Corée du Sud se disputeront le barrage qualificatif pour les JO pendant que le Chili et le Cameroun se disputeront l'autre billet dans le barrage CAF-CONMEBOL.

    Outre le Tournoi de France, la fédération américaine a confirmé organiser la SheBelieves Cup pendant que l'Angleterre qui accueillera l'Euro 2022 s'est aussi lancée dans l'organisation de son tournoi. L'Algarve Cup à laquelle participent notamment le Portugal, la Suède, le Danemark et la Norvège ont indiqué que celle-ci n'aura pas lieu cette année. La Cyprus Cup aura par contre lieu. Organisée désormais par la République tchèque, cette fédération susceptible de jouer les barrages pourra réunir comme les saisons passées des équipes situées autour du top20 mondial.

    Les deux autres fenêtres devraient probablement permettre des rencontres amicales simples comme cela était le cas les saisons précédentes avant de connaître le tirage au sort des qualifications à la Coupe du Monde 2023, la date n'étant pas encore officiellement annoncée.


    La situation des équipes du Top30 FIFA du 15 au 24 février 2021

    États-Unis*, organisateur de la SheBelieves Cup
    Allemagne%
    France%, organisateur du tournoi de France
    Pays-Bas*%
    Suède*%
    Angleterre*%, organisateur du tournoi en Angleterre
    Australie*
    Brésil*
    Canada*
    Corée du Nord
    Japon*
    Norvège%
    [email protected], matchs en retard de qualification
    [email protected], match en retard de qualification
    Chine, matchs de qualification aux JO
    Danemark%
    Belgique%
    Corée du Sud, matchs de qualification aux JO
    Islande%
    Suisse@
    Ecosse, match en retard de qualification
    [email protected]
    Nouvelle-Zélande*
    Russie
    Colombie
    Ukraine
    Mexique
    Pologne, match en retard de qualification
    République tchèque
    [email protected], matchs en retard de qualification

    *qualifié pour les JO (NB. Angleterre sera représentée par la Grande Bretagne)
    %qualifié pour l'Euro 2022
    @barragiste a minima pour l'Euro 2022


    Mercredi 2 Décembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-Q...on_a16945.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - KATOTO est-elle en train de franchir un cap ?

    Au cours des dernières rencontres importantes, l'attaquante des Bleues et du PSG Marie-Antoinette Katoto a répondu présente en se montrant décisive devant le but. Katoto a-t-elle franchi un cap ? La suite de la saison permettra peut-être d'y répondre.


    Katoto concentrée avant la rencontre face à l'Autriche (photo FFF)



    Vendredi 20 novembre, Marie-Antoinette Katoto avait inscrit le seul but de la rencontre face à OL offrant une victoire au PSG face à son éternel rival. Si cette performance n'est pas inédite pour la joueuse qui a fêté ses 22 ans au début du mois, l'avait offert à son club en finale de la Coupe de France en 2018, elle semble plus prête pour répéter ce genre de performances dans les matchs décisifs.

    En effet, une semaine plus tard face à l'Autriche, elle se retrouvait titulaire à la pointe de l'attaque des Bleues, alors que le secteur offensif était privé de Le Sommer, Gauvin et Asseyi blessées et que Diani était ménagée après avoir été légèrement soignée. Avec Majri et Cascarino dans les couloirs, elle était attendue face à un adversaire sur lequel la France avait manqué d'efficacité à l'aller (0-0). Elle n'avait pris part à cette rencontre que les 5 dernières minutes, insuffisant pour faire sauter le verrou.

    Cette fois, sa prestation a permis de conforter un succès esquissé par Renard (11e). Elle s'imposait dans les airs avec un timing parfait sur un centre de Cascarino (2-0, 27') avant de se déjouer de la défense autrichienne pour jaillir au second poteau sur un corner (3-0, 73'). En dehors de ses deux buts, elle se procurait également une belle occasion avec une frappe sur le montant (50e) avant d'être au départ d'une autre action achevée par Cascarino sur le montant aussi (69e).

    Une Coupe du Monde U20 manquée


    Katoto face à la Corée du Nord (photo FIFA.com)


    Depuis ses débuts en équipe première du PSG, Katoto a connu une ascension remarquée lors de la saison 2017-2018 où elle termine la saison avec 21 buts en 21 matchs de D1 et buteuse décisive en finale de Coupe de France. De quoi mettre beaucoup d'attente dans la joueuse alors âgée de moins de 20 ans. L'été 2018 était l'occasion pour Katoto de faire ses preuves face à une plus grande adversité. Mais la compétition sera un échec pour elle, et la France échouera finalement au pied du podium de sa Coupe du Monde U20. Décevante face à la Nouvelle-Zélande lors du 2e match (0-0), elle est reléguée sur le banc par Gilles Eyquem face aux Pays-Bas, la Corée du Nord et l'Espagne. En demi-finale face aux Espagnoles, son entrée en jeu est l'occasion de se ressaisir. Il n'en sera rien. Un penalty tiré trop mollement et la France est sortie de la course au titre. Au soir de cette rencontre, Gilles Eyquem déclarait : "Elle était vraiment au fond du trou, je lui ai dit d'essayer de passer au-dessus de cette déception car il reste un match à aller chercher". Mais elle restera finalement sur le banc et au moment de faire le bilan, Gilles Eyquem ne mâchait pas ses mots sans nommément la citer : "Il y a eu des choses qui sont venues perturber. Peut-être que je me suis trompé de joueuses au départ surtout celle qui aurait pu être la leader (...) les joueuses qui étaient sur le terrain, elles avaient envie et l'ont montré. Celles qui manquaient de détermination étaient sur le banc, je pense. Celles qui n'ont pas tout compris ce que représentait le coq français... La déception est là (...) Tout s'était bien mis en route mais j'avais vu trop beau quelque chose qui n'a pas répondu et qui avait d'autres objectifs. Quand on demande à rentrer le soir (ndlr : ce vendredi) pour être présent sur un match de D1 demain (ndlr : ce samedi), cela peut être gênant. Je n'en dirais pas plus". Le championnat de D1 reprenait le lendemain est la joueuse y était attendue.

    Non retenue pour la Coupe du Monde 2019


    Katoto à l'affût sur le troisième but des Bleues (photo FFF)


    L'attaquante parisienne s'était aussi exprimée à l'issue de cette compétition U20 : "De manière générale, je pense que cette Coupe du Monde va me rester un bon moment dans la tête. Mais ça va cicatriser, et je vais me relever. Ça prendra le temps que ça prendra". Une phrase qui résonne deux ans et demi plus tard. Corinne Diacre avait alors déclaré que les prestations des joueuses U20 n'étaient pas suffisantes pour aller en A. Ce à quoi Katoto avait répondu : "Il n’y a rien qui est vraiment promis dans le football. Après, je dois bien l’avouer, je suis d’accord avec elle parce que je n’ai pas montré mon meilleur niveau lors de cette Coupe du Monde (...) Ça reste une belle expérience qui m’a beaucoup appris".

    La saison 2018-2019 verra Katoto inscrire 22 buts en D1, son meilleur à ce jour, mais n'aura pas été décisive dans les matches majeurs notamment lors du quart de finale de Ligue des Champions face à Chelsea (0-2, 2-1). Appelée pour la première fois en A en novembre, elle porte 4 fois le maillot au cours de la saison. Lors du rassemblement face aux États-Unis, la sélectionneure fera part d'un manque d'investissement de la joueuse. Non convoquée en avril, le verdict tombera début mai 2019. La joueuse n'est pas appelée dans la liste des 23 pour jouer la Coupe du Monde. Un choix justifié par son absence dans les grands rendez-vous. De tous ses échecs, Katoto a mûri et Echouafni a pu voir l'évolution depuis la saison dernière : "Je suis très fier d'elle. Elle a traversé des périodes difficiles. Elle a montré qu'elle arrive doucement à franchir les étapes. Sur les matches de haut-niveau, on a parfois dit qu'elle avait du mal. Elle l'a fait contre Arsenal en quart de finale de Ligue des champions, elle le fait ce soir contre Lyon".

    Retour à Vannes

    Sur le terrain avec le PSG, elle se montre beaucoup plus présente dans le jeu avec plus de récupérations cette saison avec notamment 60,7% de ballons récupérés dans le camp adverse contre 54% l'an passé. Elle se révèle aussi être de loin l'attaquante qui produit au ratio le plus d'actions offensives même si son efficacité est en deçà de Diani et Shaw leaders dans ce domaine. En Équipe de France, elle reste sur deux doublés soit 4 buts en l'espace de 131 minutes après 309 minutes de disette.

    Samedi soir, elle a peut-être franchi un cap psychologiquement comme elle semblait aussi le ressentir. "Cela fait partie de mes axes de progression. Après un an et demi, deux ans de galère, je suis peut-être effectivement en train de passer ce cap. J'espère que cela va durer". C'est justement dans la suite de la saison qu'il sera possible voir si en sélection comme en club, toutes les attentes données en elle trouvent leur aboutissement sur le terrain.

    Et dès ce mardi, Marie-Antoinette Katoto aura peut-être l'occasion de refouler la pelouse du Stade la Rabine de Vannes en espérant une meilleure issue face au Kazakhstan.


    Évolution chronologique des buts en sélection A



    Lundi 30 Novembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-K...ap_a16940.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Un onze peu capé mais largement victorieux

    Si la sélectionneure Corinne Diacre avait annoncé un onze de départ avec quelques remaniements mais une équipe compétitive, il n'en reste pas moins que l'équipe de départ proposée comptait un total de sélections cumulés le plus faible depuis plus de 20 ans.





    Quatre joueuses étaient changées dans le onze de départ par rapport à l'équipe victorieuse de l'Autriche (3-0), quatre jours. Lyonnaises et Parisiennes étaient attendues en partie sur le banc. Finalement, les choix de Corinne Diacre étaient de faire débuter quatre Parisiennes et une Lyonnaise (Amel Majri). Les Lyonnaises Wendie Renard, Sakina Karchaoui, Delphine Cascarino et Amandine Henry étaient ainsi remplaçantes remplacées par Estelle Cascarino, Kenza Dali et Perle Morroni et Kadidiatou Diani, cette dernière ménagée vendredi après avoir été légèrement blessée.

    Avec l'absence pour ce rassemblement en raison d'une blessure de la plus capée en activité, Eugénie Le Sommer (174 sélections), le onze aligné face au Kazakhstan était le moins capé depuis plus de 21 ans. Il faut en effet remonter à un autre temps pour trouver un onze aussi peu capé. D'ailleurs depuis 2001, la France n'était jamais descendue en dessous des 300 sélections cumulées.

    Avec 270 sélections cumulées, la France n'avait pas connu un total aussi faible depuis le match amical face à la Suise le 28 mai 1999 (victoire 2-0). Ce jour-là, la joueuse la plus capée était...Corinne Diacre qui comptait 54 sélections suivie par Françoise Jézéquel (36). Une joueuse avait fait ses débus : Marie-Ange Kramo.

    Ce manque d'expérience en sélection A n'aura en tout cas pas été préjudiciable au regard de l'écrasante victoire.

    A l'inverse, l'équipe de départ la plus capée alignée dans une rencontre reste celle du 26 novembre 2016 face à l'Espagne (1-0). Ce jour-là, le cumul de sélections était de 1 178 dont 7 joueuses avaient plus de cent sélections.


    L'évolution du nombre de sélections des XI de départ depuis 1971



    Mardi 1 Décembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-U...ux_a16943.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - KAZAKHSTAN, réactions de Corinne Diacre, Grace Geyoro et Sandy Baltimore

    Retrouvez les réactions d'après-match de la sélectionneure et de Grace Geyoro et Sandy Baltimore, première sélection et premier but.




    Vous devez être satisfaite du résultat et de la performance de l'équipe ?

    C'est une soirée parfaite avec une Équipe de France sérieuse qui a bien démarré ce match. On s'est rendu le match facile. C'était un objectif. Beaucoup de buts avec une dizaine de buteuses différentes. C'était toujours intéressant car cela veut dire que le collectif était concerné. Ce soir, il n'y a pas eu photo entre les deux équipes mais on peut noter le sérieux de l’Équipe de France. Depuis la qualification de vendredi, on avait à cœur de terminer les qualifications sur une bonne note. Le deuxième objectif était de ne pas perdre de but et c'est chose faite.

    Quels enseignements pouvez-vous tirer de cette rencontre ?
    Il y a toujours des enseignements à tirer d'un match international. On s'est rendu le match facile ce qui m'a permis de donner un peu de temps de jeu aussi à des jeunes joueuses. Il y a toujours des choses positives à tirer de ce genre de match.

    Vous aviez annoncé un turn-over avec l'arrivée de la Ligue des Champions. Pourquoi avoir aligné Marie-Antoinette Katoto ?
    Je voulais garder une certaine stabilité par rapport au dernier match. Ce sont des choix, pas d'arrière-pensée. Il avait aussi Amel Majri et Grace Geyoro. Le principal est que l’Équipe de France se porte bien et qu'elle continue de gagner.

    "Après il sera temps pour moi de penser au reste"

    Quel va être votre travail d'ici votre prochain rassemblement ? Un dialogue va-t-il s'amorcer avec les joueuses ?

    Mon travail va être de suivre la fin du championnat avant les vacances de Noël, il reste encore deux journées. Et puis surtout de bien préparer le prochain stage, de bien analyser celui-ci d'un point de vue sportif, après il sera temps pour moi de penser au reste. A partir du moment où les résultats sont là sur le terrain, au niveau de mon travail, c'est déjà satisfaisant.

    Est-ce que dans votre travail il sera important que l'atmosphère soit moins pollué ?
    Ce n'est pas moi qui pollue l'atmosphère. De mon côté, je fais mon travail. Je fais des choses après cela plaît ou ne plaît pas, ne convient ou ne convient pas. En attendant, ce que je peux vous assurer, c'est que mon travail est d'emmener cette Équipe de France au plus haut niveau. Mon objectif premier était de qualifier cette équipe au championnat d'Europe, c'est chose faite. Pour le reste, je vais m'accorder un petit peu de temps et penser à l'avenir un peu plus tard si vous le voulez. Je pense que l'on en a assez parlé. Il faut voir le verre à moitié plein.


    Grace GEYORO : "Katoto prend encore plus confiance en elle"

    "Il fallait que l'on prenne ce match au sérieux, c'est ce que l'on a réussi à faire. On a réussi à se mettre à l'abri très tôt et par la suite à développer notre jeu. Après il y a eu des changements mais le sérieux est resté le même et on a continué à marquer des buts en deuxième mi-temps.
    (A propos de Katoto qui aurait franchi un cap ?) J'ai la chance de la côtoyer en club. On est très très proche. Je l'ai trouvée bien concernée. Elle a été efficace, elle a réussi à marquer dans les deux matchs. C'est quelque chose de bien, et elle prend encore plus confiance en elle à travers les matchs et même en dehors. J'espère que cela va continuer comme ça.
    (Sa célébration sur son but avec un cœur vers les remplaçantes) On en avait parlé un petit peu et on s'était dit entre nous que si on marquait, on allait regarder les remplaçantes."


    Sandy BALTIMORE : "J'ai pris plaisir"

    "C'est une fierté, je suis honorée d'être en Équipe de France A. Je marque mon premier but ce soir, je ne vais pas oublier. C'est une bonne soirée (sourire). C'était un match assez particulier pas du même niveau que l'Autriche. On s'est rendu le match facile. J'ai pris plaisir.
    (Revenir en sélection ?) C'est à moi de continuer à bosser en club, aux entraînements, et je reviendrai."

    Mercredi 2 Décembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-F...re_a16938.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Le KAZAKHSTAN a ouvert les vannes face à la FRANCE

    Pour terminer ce parcours de qualification, la France disputait un dernier match sans enjeu pour le classement face au dernier du groupe. Avec une équipe en partie remaniée, les Tricolores ont déroulé avec douze buts inscrits.


    Katoto a inscrit ses 8e et 9e buts en sélection (photo FFF)



    Bien loin des tumultes entre Corinne Diacre et une partie de ses joueuses, l'Equipe de France a fini en beauté. La rencontre fut tellement déséquilibrée que les Bleues ont affolé certains chiffres : 58 tirs, 26 corners et 12 buts au compteur.

    La situation était rapidement débloquée pour les Bleues avec à la finition Elisa De Almeida qui inscrivait là son troisième but en 7 sélections. Un record pour une défenseure centrale avec aussi peu de sélections. A la réception d'un coup franc de Majri, la reprise de la tête de la Montpelliéraine était idéalement placée (1-0, 5'). La gardienne ukrainienne, habituellement remplaçante, était au début de son calvaire. Le second but arrivait deux minutes après sur un centre de Diani qui devenait un tir après avoir été dévié par le tibia d'une défenseure (2-0, 7'). Le trio d'attaque Diani-Katoto-Majri s'annonçait performant et il le confirmait.

    Katoto remet ça

    Marie-Antoinette Katoto signait un doublé en quatre minutes, une première fois en étant bien placée pour récupérer une mauvaise relance adverse puis sur une passe astucieuse de Majri (4-0, 16'). Majri était encore présente pour délivrer un centre à Diani (5-0, 17'). Dali venait apporter sa touche personnelle d'une frappe lointaine (6-0, 24') entraînant un premier changement côté kazakh. La cadence de buts ralentissait cependant une belle inspiration d'Ève Périsset lui permettait d'ouvrir son compteur en A (7-0, 33').

    Une histoire de premières


    Matéo et Laurent ont marqué leur premier but en A (photo FFF)


    Les conditions étaient optimales pour intégrer de nouvelles joueuses et à la pause, trois changements intervenaient. 7e sélection pour Emelyne Laurent, 2e sélection pour Clara Matéo et 1re pour Sandy Baltimore appelée pour pallier à l'absence d'Eugénie Le Sommer. Ces trois joueuses allaient en profiter pour marquer leur premier but en A. Emelyne Laurent sur un centre de Sandy Baltimore, joliment repris (9-0, 58'), Sandy Baltimore à l'affût après deux premières tentatives de ses partenaires manquées (11-0, 71') et enfin Clara Matéo à la réception d'un centre d'Eve Périsset (12-0, 83'). Mais les premières ne s'arrêtaient pas là puisque les cinq buteuses de la seconde période étaient novices. A la réception d'un corner de Clara Matéo, Estelle Cascarino ouvrait son compteur pour sa 5e sélection (8-0, 50'), tout comme allait le faire Perle Morroni d'une belle frappe du gauche en lucarne (10-0, 67').

    Zéro but encaissé en qualification

    Au final, douze buts inscrits par dix buteuses dont six nouvelles ! "Le fait d'en avoir mis douze, on est restée sérieuses même si au nombre d'occasions, le résultat aurait pu être plus sévère" déclarait Corinne Diacre à l'issue de la rencontre. Majri aurait pu s'ajouter à la liste des buteuses (21e) tandis que Diani déséquilibrée par Karibayeva méritait d'obtenir un penalty (44e). Désespérée dans son but face aux tentatives repétées, la gardienne Irina Sandalova repoussait tant bien que mal les essais de Laurent (52e), Geyoro (59e) ou encore De Almeida (61e). La capitaine du jour Charlotte Bilbault avait aussi tenté à plusieurs reprises en vain, sa plus belle occasion restant une frappe en demi-volée du droit de 25 m qui allait se fracasser sur la base du montant droit (69e).

    Restées sérieuses jusqu'au bout, les Bleues ont terminé la campagne de qualification invaincue et avec aucun but encaissé comme lors des qualifications à l'Euro 2017 et à la Coupe du Monde 2011. Le terrain se referme pour deux mois, reste à savoir comment la situation évoluera entre les joueuses qui ont fait part de leurs désaccords et la sélectionneure. Un terrain sur lequel Corinne Diacre n'a pas voulu s'exprimer au terme de cette phase de qualification : "Ce soir, je suis focalisée sur la victoire, sur le bon stage, sur cette qualification et il sera temps demain de penser à 2021."


    Championnat d'Europe féminin de l'UEFA - Phase de qualification - Groupe G
    Mardi 1er décembre 2020
    - 21h00
    FRANCE - KAZAKHSTAN : 12-0 (7-0)
    Vannes (Stade de la Rabine)
    Match joué à huis clos
    Temps frais et dégagé (7°C) - Terrain excellent
    Arbitres : Lorraine Watson (Écosse) assistée de Kylie Cockburn (Écosse) et Vikki Michelle Allan (Écosse). 4e arbitre : Vikki Robertson (Écosse)

    Buts
    1-0 Elisa DE ALMEIDA 5'
    (Coup franc piqué à 30 m légèrement excentré à droite de Majri qui est déposé sur la tête de De Almeida partie de l'entrée de la surface côté gauche pour reprendre le ballon à l'angle des 5,5 m et placer le ballon de la tête dans le petit filet opposé)
    2-0 Kadidiatou DIANI 7' (Diani sur le couloir droit déborde et délivre un centre de l'extérieur de la surface dévié par le tibia gauche de Nurusheva qui retombe sous la barre de la gardienne, surprise et lobée)
    3-0 Marie-Antoinette KATOTO 12' (Passe par dessus la défense de Bilbault que Aitymova renvoie dans l'axe sur Katoto à 13 m, qui contrôle du droit puis enchaîne par une frappe croisée du droit en demi-volée)
    4-0 Marie-Antoinette KATOTO 16' (Dali remet de la tête sur Majri dans l'axe qui décale sur sa gauche de l'extérieur du pied gauche pour Katoto qui entre dans la surface, contrôle puis ouvre son pied droit à 11 m pour le placer côté opposé)
    5-0 Kadidiatou DIANI 17' (E.Cascarino fait une ouverture depuis le rond central pour Majri à gauche qui centre dans l'axe pour la reprise de Diani à 6 m du droit plein axe)
    6-0 Kenza DALI 24' (Sur un dégagement de la gardienne, Katoto récupère à 30 m et remet aussitôt su sa droite à Dali qui s'avance à 22 m pour placer une frappe croisée du droit à mi-hauteur qui termine sur la droite de la gardienne)
    7-0 Eve PERISSET 33' (Katoto sur la gauche change de côté avec une passe au sol pour Périsset qui place de 22 m une frappe croisée du droit dans le petit filet opposé à mi-hauteur)
    8-0 Estelle CASCARINO 50' (Corner de la droite de Matéo frappé tendu qui parvient sur la tête de Cascarino à 8 m du but au premier poteau qui décroise et marque avec l'aide du poteau opposé rentrant)
    9-0 Emelyne LAURENT 58' (Remontée de balle par Geyoro dans l'axe qui décale sur sa gauche, Baltimore à l'entrée de la surface délivre un centre pour Laurent dans l'axe qui reprend de volée à 7 m de l'intérieur du gauche en pivotant)
    10-0 Perle MORRONI 67' (Servie par Clemaron sur la gauche, Morroni s'avance à 25 m et place une frappe du gauche vers la lucarne droite de Sandalova qui ne peut que toucher le ballon)
    11-0 Sandy BALTIMORE 71' (Après un bon travail de Baltimore à gauche, le ballon arrive pour Laurent qui place une première frappe de sur le poteau gauche, Dali reprend dans l'axe à 12 m mais bute sur la gardienne. Le ballon repoussé sur le côté est repris par Baltimore qui a suivi côté gauche et redresse de l'intérieur du gauche à 3 m en position excentrée)
    12-0 Clara MATEO 83' (Matéo au départ de l'action sert Dali sur sa droite qui trouve Périsset côté droit dans la surface. La latérale délivre un centre piqué repris par Matéo plein axe du droit à 7 m)

    Avertissements : Karina Zhumabaikyzy 36', Kundyz Kozhakhmet 90' pour le Kazakhstan

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset, 22-Elisa De Almeida, 19-Estelle Cascarino, 23-Perle Morroni ; 8-Grace Geyoro (17-Maéva Clemaron 62'), 14-Charlotte Bilbault (cap.), 15-Kenza Dali ; 11-Kadidiatou Diani (5-Clara Matéo 46'), 12-Marie-Antoinette Katoto (13-Emelyne Laurent 46'), 10-Amel Majri (9-Sandy Baltimore 46'). Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Romane Munich, 3-Wendie Renard, 4-Julie Thibaud, 6-Amandine Henry, 7-Sakina Karchaoui, 18-Oriane Jean-François, 20-Delphine Cascarino
    Kazakhstan : 22-Irina Sandalova ; 5-Mariya Demidova, 4-Aigerim Aitymova, 3-Alexandra Burova, 23-Anastassiya Vlassova ; 11-Saule Karibayeva (2-Kundyz Kozhakhmet 46'), 17-Karina Zhumabaikyzy (12-Zhanerke Perme 62'), 9-Bibigul Nurusheva (15-Svetlana Slupina 28'), 16-Asselkhan Turlybekova, 19-Leila Sadykova (13-Faiza Ismailova 46') ; 8-Begaim Kirgizbaeva (cap.). Entr.: Ivan Azovskiy
    Non utilisées : 1-Nazym Ismailova, 18-Millana Burdakova, 20-Kamila Sovet, 21-Eldana Aitimbetova





    Mardi 1 Décembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...CE_a16944.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #Bleues - Le KAZAKHSTAN pour terminer sur une bonne note sur le terrain

    Si en dehors des terrains, entre réunions et échanges par médias interposés, le contexte n'est pas des plus sains, sur le terrain, les Bleues ont l'occasion de décrocher une septième victoire et de terminer avec zéro but encaissé.


    Charlotte Bilbault va débuter avec le brassard face au Kazakhstan (photo FFF)



    La conférence de presse de veille de match a rapidement tourné aux questions sur les affaires extrasportives. La qualification en poche depuis vendredi soir, l'adversaire à venir n'était pas la première des préoccupations. Pour autant, il n'est pas question de se relâcher pour cette dernière rencontre de qualification : "Le gagner c'est évidence". Certes l'enjeu sur le plan qualificatif est inexistant pour les deux équipes mais il doit permettre de rendre une copie propre avant de faire un break en compétitions officielles d'une dizaine de mois. "Les 23 joueuses sont aptes" a déclaré Corinne Diacre qui a confirmé ce qu'elle avait annoncé vendredi après le premier match en apportant des modifications dans l'équipe qui débutera la rencontre à Vannes, tout en conservant une partie des éléments habituels : "J'aurai l'objectif de mettre un onze compétitif dès le départ. Certainement donner du temps de jeu à certaines mais en donnant une assise. On ne va pas tout changer non plus du jour au lendemain". Si la victoire est plus qu'un souhait, il faudra donc s'attendre à voir des joueuses restées sur le banc : "Il y aura une rotation" a confirmé Diacre. Le Kazakhstan et son bilan famélique (0 point, 2 buts marqués, 31 buts encaissés) n'ont pas de quoi inquiéter le troisième mondial.

    Une réunion mais pas toutes les solutions ?

    Les choix pourraient s'appuyer sur les échéances à venir pour les joueuses. En moins de deux semaines, l'OL et le PSG vont devoir enchaîner quatre matchs pendant que les autres formations de D1 auront deux matchs avant la trêve. "Comme l'équipe est qualifiée, on va essayer de rendre les joueuses dans un bon état de forme dans les clubs. Ça ne concerne pas que les Lyonnaises et les Parisiennes" a spécifié Corinne Diacre qui a néanmoins déjà apporté une réponse sur le capitanat que Charlotte Bilbault aura. La Bordelaise avait déjà pris le brassard pour la première fois vendredi après la sortie d'Amandine Henry à l'heure de jeu.

    En dehors du terrain, une discussion entre joueuses et staff s'est tenue samedi soir. Des échanges entre quatre murs pour faire part des divergences et désaccords. "Ce qui est bien c'est qu'on s'est dit les choses, enfin, on s'est dit certaines choses. Il faut que ça nous serve pour avancer, il faut arrêter de regarder dans le rétro" a rapporté Corinne Diacre. "On s'est dit des choses, c'est important" a ajouté Charlotte Bilbault en indiquant que le contenu restait en interne. Pourtant tout ne semble pas apaisé et les braises pourraient être ravivés sur des nouvelles déclarations. Sur le terrain, et dans ce contexte, il faudra que les Bleues affichent le visage positif qui a fait leur promotion. Il restera ensuite à voir si la situation s'apaise ou bien alors il faudra s'attendre à d'autres sorties médiatiques.


    Capitanat, Bilbault, 7e joueuse a débuté sous Diacre avec le brassard

    Avec Amandine Henry annoncée sur le banc ce mardi, les absences de Le Sommer et Torrent, vice-capitaines, Charlotte Bilbault hérite du brassard de capitaine. Elle est la 7e joueuse sous Diacre qui débutera avec le brassard et au total, ce sont 8 joueuses qui ont porté le brassard en début ou en cours de match.

    Les capitaines sous Corinne Diacre

    27 au coup d'envoi Amandine Henry (+1 en cours de match)
    9 Eugénie Le Sommer (+5)
    1 Sarah Bouhaddi (+4)
    1 Marion Torrent (+3)
    1 Laura Georges (+1)
    1 Elise Bussaglia
    0 Eve Périsset (+1)
    0* Charlotte Bilbault (+1)

    * avant ce mardi soir.

    Lundi 30 Novembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...in_a16941.html

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Manque Geyoro et une arrière droit (mais on n'en a pas en France) et tu as raison: cette ossature là formerait la meilleure EdF possible. Il reste donc à C Diacre d'accepter de sélectionner ces joueuses, ou de passer la main.

    Laisser un commentaire:


  • Maxence2049
    a répondu
    Allez un fait et pas de la science-fiction hein lol

    Regardez la sélection des joueuses nominées pour l'équipe type UWCL cette année ( et par des personnes qui s'y connaissent en football féminin)

    2 parisiennes : Katoto et Diani

    7 Lyonnaises : Bouhaddi, Renard, Karchaoui, Henri, Majri, ELS, Cascarino

    1 barcelonaise : Hamraoui

    On ajoute Griedge et ça fait une équipe.

    N'importe quel amateur de football honnête a bien compris que Diacre, après avoir dégoûtée Bouhaddi pour qu'elle se barre, veut virer Renard, Henry, ELS, qu'elle ne porte pas Katoto dans son coeur, et qu'elle a blacklisté Hamraoui.

    ça fait donc 7 joueuses sur les 11 meilleures française qu'elle a dégagé ou qu'elle aimerait bien dégager pour donner les clés du camion aux stars européennes que sont Torrent, Bilbault et Gauvin... MDR !

    Mais il faut encore attendre 18 mois pour assister à l'échec annoncé parce qu'une personne nommée serait invirable pendant son mandat (on se demande bien pourquoi).

    Je ne parlerai pas de son management ou de l'ambiance de groupe.

    Mais il y a un fait incontestable : ne pas sélectionner les meilleures joueuses ou chercher à se débarrasser des meilleures joueuses est tout simplement une faute professionnelle qui mérite une sanction (de l'avertissement au licenciement).

    Diacre est comme tous les salariés. Elle a un contrat de travail et un employeur.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X