Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2019-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message

    La déclaration de Bouhaddi a été faite à un moment où la consigne était (de la part des joueuses) de calmer le jeu.

    Depuis, Diacre en a rajouté au moins 3 couches.

    Je ne prends pas de pari sur ce qui va se passer après la fin de l'actuel rassemblement.

    Tant qu'elle sera sélectionneuse, l'ambiance sera délétère.

    Elle est incapable de manager sereinement (un top 4 mondial)
    Le changement dans la façon de se comporter doit concerner les 2 parties (avec en principe NLG pour leur rappeler et mettre les points sur les i) :

    - le management de Diacre (puisque c'est manifestement le point central) : mettre plus de souplesse, vouloir avoir le contrôle des choses n'est pas incompatible avec de la communication, des échanges et une écoute mutuelle entre le staff et les joueuses. Pas besoin d'avoir un cadre ultrarigide, militaire pour obtenir des résultats, dès lors que les règles sont acceptées par tout le monde.

    - l'acceptation du pouvoir décisionnaire de la manager par les joueuses (surtout les cadres) : les choix sportifs sont faits par le sélectionneur et doivent être acceptés par toutes les joueuses. Aucun passe-droit en fonction du CV, de l'âge, du club. Si à l'OL les joueuses ont un pouvoir particulier (allant jusqu'à pouvoir virer leur coach lorsqu'elles le souhaitent), ce n'est pas le cas en EDF où le manager fait ses choix (sélections, compos, brassard...) et sera jugé sur ses résultats et la qualité du jeu produit.

    Que chacune des personnes concernées se mette ça dans la tronche, l'applique (autocritique et humilité requises), et on pourra sortir de cette comédie grotesque depuis des semaines, en se concentrant sur le sportif (où là pour le coup il y a des points d'amélioration). Sachant que Diacre écoutera et respectera ce que NLG lui dira comme elle l'a expliqué en conf de presse, le Président de la FFF a un rôle central à jouer pour siffler la fin de la récréation et faire en sorte que tlm se tourne vers l'objectif de l'Euro, en travaillant sur les points abordés au dessus.
    Dernière modification par interactif, 29/11/2020, 19h34.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par interactif Voir le message

    Bouhaddi est déjà revenue sur son positionnement de départ, disant qu'elle ne pourra pas refuser de venir en EDF si elle est appelée (https://www.ouest-france.fr/sport/fo...tionne-7056983), donc cela n'a pas l'air de prendre cette direction.
    La déclaration de Bouhaddi a été faite à un moment où la consigne était (de la part des joueuses) de calmer le jeu.

    Depuis, Diacre en a rajouté au moins 3 couches.

    Je ne prends pas de pari sur ce qui va se passer après la fin de l'actuel rassemblement.

    Tant qu'elle sera sélectionneuse, l'ambiance sera délétère.

    Elle est incapable de manager sereinement (un top 4 mondial)

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    L'Equipe vient de publier un article, mais réservé aux abonnés. Si quelqu'un peut le résumer...

    Juste les premières lignes (accessibles en lignes) donnent le ton :
    - "Le dialogue a tourné court"
    - "NLG semblait avoir sifflé la fin du conflit entre Corinne Diacre et ses joueuses. Assurant qu'il n'avait pas trouvé les joueuses traumatisées, le président appelait à ne pas revenir sur des vieilles histoires".

    Voilà on pourra faire tous les débats qu'on veut, ça semble clair : Diacre est là au moins jusqu'à l'Euro.
    Maintenant à chacun de prendre ses responsabilités. Ca me réjouirait presque que les Lyonnaises refusent d'aller en EDF, sachant de toute façon cette équipe ne gagnera jamais rien avec ce climat malsain à l'intérieur du groupe.
    Bouhaddi est déjà revenue sur son positionnement de départ, disant qu'elle ne pourra pas refuser de venir en EDF si elle est appelée (https://www.ouest-france.fr/sport/fo...tionne-7056983), donc cela n'a pas l'air de prendre cette direction.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Match plutôt pas mal dans l’ensemble, 2eme mi temps un peu plus poussive. Un peu déçu de l’Autriche qui n’a pas essayé de jouer.
    Un peu choqué aussi de voir Bilbaut hériter du brassard à la sortie de Amandine.
    Une totale vision de l'horreur, ça m'a sérieusement donné envie de vomir quand j'ai vu ça. Une put.ain de honte de donner ce brassard au panzer bordelais, sérieux...

    Bon à part ça, ça fait bien longtemps que j'ai pas vu un match plaisant des Bleues de manière générale, même si la deuxième MT était un ton en dessous. A croire qu'il faut un climat assez malsain comme en ce moment pour voir enfin une équipe qui joue enfin au ballon

    Par contre, après les nouvelles révélations à la suite du match, j'ai l'impression qu'on remet une pièce dans le juke-box alors que ça commençait à se calmer... ça ne va pas en finir à ce rythme là

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    L'Equipe vient de publier un article, mais réservé aux abonnés. Si quelqu'un peut le résumer...

    Juste les premières lignes (accessibles en lignes) donnent le ton :
    - "Le dialogue a tourné court"
    - "NLG semblait avoir sifflé la fin du conflit entre Corinne Diacre et ses joueuses. Assurant qu'il n'avait pas trouvé les joueuses traumatisées, le président appelait à ne pas revenir sur des vieilles histoires".

    Voilà on pourra faire tous les débats qu'on veut, ça semble clair : Diacre est là au moins jusqu'à l'Euro.
    Maintenant à chacun de prendre ses responsabilités. Ca me réjouirait presque que les Lyonnaises refusent d'aller en EDF, sachant de toute façon cette équipe ne gagnera jamais rien avec ce climat malsain à l'intérieur du groupe.
    comme je l ai dit , plus haut , mediacre ne veut pas de dialogue ni de réunion c etait juste une posture , nlg ayant dit cela pour calmer et botter en touche. vous verrez qu il n y aura pas de réunion. ou alors de simulacre pour faire genre . et quelle fera payer par des brimades et autres
    mediacre , d'apres toutes les sources, n en démords pas et veut continuer a faire payer les filles qui ne lui plaisent pas ou n accepte pas son management ( si on peu appeler cela un management ) a la Pol pot
    plutot que de calmer le jeu. elle continue les brimades , réflexions et climat délétère qu elle a ELLE MEME instauré depuis sa prise de fonction
    W/R ....ELS...HENRY ...SARAH .... katoto geyoro. ect ect etc
    j'aimerais egalement que les filles l envoie "chi er" mais ce sont des bonnes personnes tres attachées au maillot france ... de plus les jeunes ne prendrons pas le risque (et c est normal il faut les comprendre)
    dailleurs on a bien vu lors du match. que les filles avaient un super etat d esprit entre elles. meme entre nous et les qataris. c est dire
    apres si , par un concours de circonstance , mediacre se trouvait au bord du terrain , lors d un exercice et que HENRY ..W/R ou autres en taclant étaient emporté par leur élan ......comment dire

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Trois statistiques à retenir de France-Autriche

    En venant à bout de l’Autriche hier (3-0), les Bleues ont définitivement validé leur billet pour l’Angleterre en 2022. Retour en trois chiffres sur cette rencontre à sens unique.





    En trouvant la faille dans le premier quart d’heure sur corner, Wendie Renard et plus largement l’équipe de France ont mis fin à la belle série de la portière autrichienne. En effet, cette dernière n’avait pas encaissé de but avant vendredi soir lors des qualifications pour l’Euro 2022. Pour retrouver trace d’un but pris en match officiel, il faut remonter à septembre 2018 lorsque Linda Sällström avait sauvé l’honneur de la Finlande lors du dernier match de qualification pour la Coupe du monde 2019 (victoire 4-1 de l’Autriche). Un premier but encaissé donc face aux Bleues sur le 39e tir concédé par son équipe depuis le début des qualifications (le 17e cadré). Le doublé de Katoto qui a suivi est venu prolonger sa soirée difficile.


    Les 52 tirs concédés par l’Autriche durant ses 7 matchs de qualification (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).




    Pour souligner la performance de l’arrière gauche française, on aurait pu mettre en avant plusieurs chiffres tant sa prestation fut solide au Roudourou. En plus d’avoir été la joueuse qui a effectué le plus de passes dans ce match, avec un taux de précision quasi parfait (93%), elle fut aussi celle qui a tenté le plus de dribbles (11 pour 8 réussis) et qui a disputé le plus de duels (19 pour 63% remportés). Et ce sans compter ses 9 récupérations dont 5 dans le camp adverse. La frappe de Katoto en seconde période aurait même pu lui offrir une passe décisive si elle n’avait pas trouvé le poteau.


    Les 106 passes tentées par Sakina Karchaoui face à l’Autriche vendredi soir.




    La statistique parait anodine au premier abord et peut s’expliquer par le bloc bas positionné par les Autrichiennes durant la rencontre. Elles ont bien souvent préféré jouer long plutôt que de tenter des percées solitaires. Mais il devient intéressant quand on le compare aux rencontres des Bleues ces dernières années. Pour trouver aussi peu de ballons récupérés par les Françaises lors d’un match, amical comme officiel, il faut remonter… à août 2016 et le revers en quarts des Jeux Olympiques face au Canada (défaite 0-1, 41 récupérations à l’époque). Bien loin donc de la moyenne de la moyenne de la France dans ce secteur entre les deux rencontres (66). Heureusement pour les joueuses de Corinne Diacre, elles ont cette fois réussi à faire sauter le verrou adverse.


    Les 48 récupérations des Bleues face aux Autrichiennes.


    Les statistiques générales de la rencontre




    Toutes les statistiques de cet article sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com



    Samedi 28 Novembre 2020
    Daniel Marques

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-T...he_a16939.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La qualification avec la manière

    Dans ce match décisif pour la qualification, la France a montré un visage séduisant pour s'imposer nettement 3-0, avec un doublé pour Marie-Antoinette Katoto suite à l'ouverture du score de Wendie Renard.


    Wendie Renard a débloqué la situation avec son 19e but de la tête en sélection (photo FFF)



    En l'absence d'Eugénie Le Sommer, Valérie Gauvin, Marion Torrent, Viviane Asseyi, Aissatou Tounkara et Kadidiatou Diani sur le banc (ménagée suite à une blessure), toutes titulaires au match aller, c'est un onze de départ avec Elisa De Almeida et Eve Périsset titulaires en défense et un trio d'attaque Amel Majri, Delphine Cascarino et Marie-Antoinette Katoto que l'équipe de France a débuté cette rencontre importante pour la qualification pour l'Euro 2022. Et elle l'a bien débutée en portant le danger dans la surface autrichienne dès les premières minutes de jeu avec notamment une belle accélération de Grace Geyoro dans le couloir droit qui aboutissait à une frappe trop croisée de Sakina Karchaoui (2'). Les Tricolores parvenaient à ouvrir le score rapidement, sur un corner d'Amel Majri repris de la tête par Wendie Renard (1-0, 11'), le scénario idéal avec un coup de pied arrêté pour faire sauter le verrou. Le 19e but de la tête sur 25 réalisations en Bleu et son 12e sur corner.

    Un départ idéal

    Face à une équipe regroupée en défense en 5-4-1 mais dont le pressing haut permettait de trouver des espaces dans le dos, les Bleues ont continué à dominer, Geyoro n'est pas passé loin de faire le break sur un centre de Majri (18'), et c'est finalement Marie-Antoinette Katoto qui y est parvenue d'une belle tête sur un centre de Delphine Cascarino (2-0, 27'). Dominatrice, l'équipe de France se faisait cependant un peu peur à la demi-heure de jeu avec Nicole Billa à deux reprises. Sa première frappe était repoussée de la tête par Amandine Henry et sur le corner qui suivait, sa tête ne trouvait pas le cadre. (32'). A la pause, les Bleues menaient 2-0, un score logique au vue de la physionomie de la rencontre et de la domination de l'équipe française, sérieuse et appliquée tout en développant un jeu agréable.

    Katoto voit double


    Geyoro et Katoto fêtent le second but tricolore (photo FFF)


    Si Corinne Diacre conservait le même onze à la reprise, Irene Fuhrmann était obligée d'effectuer un changement avec la sortie de Billa, l'Autrichienne la plus en vue touchée en première période sur un contact avec Charlotte Bilbault. Il ne fallait attendre que quelques minutes pour que la France ne se montre une nouvelle fois dangereuse, avec un déboulé de Karchaoui qui servait Katoto dont la frappe était repoussée par le poteau droit de Zinsberger (50'). La gardienne autrichienne était ensuite bien présente sur un coup franc de Henry (50'), et une tête de Renard sur un coup franc tiré par Majri qu'elle sortait du but d'un arrêt réflexe (56'). La France continuait à pousser pour chercher un troisième but, et suite à une accélération de Katoto dans le couloir gauche, le ballon était dévié par Kenza Dali pour Cascarino qui trouvait à son tour le poteau (68').

    Ce n'était que partie remise, puisque sur un corner de Majri que personne ne touchait, Katoto jaillissait au deuxième poteau pour inscrire son deuxième but de la rencontre et permettre à l'équipe de mener 3-0 (73'). Il fallait ensuite une bonne sortie de Zinsberger pour éviter le triplé de l'attaquante parisienne, bien servie par Geyoro dans l'axe (74'). Majri également se montrait dangereuse, sur un centre de Clara Mateo -pour sa première sélection-, mais sa tête était déviée en corner. Elle trouvait le chemin du but de la tête à la 90e minute sur un long centre de Charlotte Bilbault, mais elle était signalée en position de hors-jeu.

    C'est une belle équipe de France qui a disputé cette rencontre et qui a dominé de la première minute à la dernière minute de jeu face à son principal adversaire dans ce groupe et aurait même pu s'offrir une victoire encore plus large. Le bilan du match : la qualification, avec la manière. Les Bleues joueront un septième Euro consécutif.


    Championnat d'Europe féminin de l'UEFA - Phase de qualification - Groupe G
    Vendredi 27 novembre 2020
    - 21h00
    FRANCE - AUTRICHE : 3-0 (2-0)
    Guingamp (Stade de Roudourou)
    Match joué à huis clos
    Temps couvert et humide (9°C) - Terrain excellent
    Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Michelle O'Neill (Irlande) et Susann Küng (Suisse). 4e arbitre : Michèle Schmölzer (Suisse)

    Buts :
    1-0 Wendie RENARD 11'
    (Corner joué côté gauche par Majri qui trouve Renard qui s'infiltre dans la défense pour venir placer un coup de tête puissant plein axe sous la barre)
    2-0 Marie-Antoinette KATOTO 27' (Périsset sur le côté droit joue en retrait sur Cascarino qui centre et dépose le ballon sur la tête de Katoto à 8 m dans l'axe qui saute plus haut que Wenninger et Kirchberger et place le ballon sur le dessous de la barre qui l'heurte avant d'entrer)
    3-0 Marie-Antoinette KATOTO 73' (Corner joué côté droit par Majri qui n'est pas dévié au premier poteau par Karchaoui, traverse la défense et arrive au second poteau pour Katoto qui coupe de la semelle droit à 2 m du but)

    Avertissements : Amel Majri 90+2' pour la France ; Stefanie Enzinger 42', Laura Wienroither 85' pour l'Autriche

    France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Eve Périsset, 22-Elisa De Almeida, 3-Wendie Renard, 7-Sakina Karchaoui ; 8-Grace Geyoro, 14-Charlotte Bilbault, 6-Amandine Henry (cap.) (15-Kenza Dali 60') ; 20-Delphine Cascarino (5-Clara Matéo 72'), 12-Marie-Antoinette Katoto (13-Emelyne Laurent 84'), 10-Amel Majri. Entr.: Corinne Diacre
    Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Romane Munich, 4-Julie Thibaud, 9-Sandy Baltimore, 11-Kadidiatou Diani, 17-Maéva Clemaron, 19-Estelle Cascarino, 23-Perle Morroni
    Autriche : 1-Manuela Zinsberger ; 12-Laura Wienroither (2-Yvonne Weilharter 90+1'), 7-Carina Wenninger (cap.), 13-Virginia Kirchberger, 17-Sarah Puntigam, 19-Verena Aschauer (3-Katharina Naschenweg 61') ; 9-Sarah Zadrazil, 16-Jasmin Eder ; 8-Barbara Dunst (18-Lisa Kolb 75'), 15-Nicole Billa (4-Viktoria Pinther 46'), 22-Stefanie Enzinger (10-Laura Feiersinger 61'). Entr.: Irene Fuhrmann
    Non utilisées : 21-Isabella Kresche, 23-Vanesa Gritzner, 5-Elisabeth Mayr, 6-Jennifer Klein, 11-Besijana Pireci, 14-Celina Degen, 20-Lisa Makas



    Vendredi 27 Novembre 2020
    Charlotte Vincelot

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-L...re_a16937.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Noël LE GRAËT : "On aurait pu l'éviter"

    Dans un entretien au Télégramme, le Président de la FFF Noël Le Graët est revenu sur les "querelles en Equipe de France". Ce dernier les rencontrera jeudi à la veille du match face à l'Autriche.


    Photo FFF



    Le Président s'est exprimé sur les prises de parole à l'encontre de Corinne Diacre et la situation conflictuelle. "Mon rôle, c'est d'aider les deux (Corinne Diacre et Amandine Henry)" a indiqué le Breton évoquant qu'avec sa fonction de Président, il se doit de protéger son entraîneur, avant d'ajouter concernant le conflit : "On aurait pu l'éviter. Il y a eu des petites dérapages de la part de quelques joueuses, Corinne n'a pas adouci l'atmosphère".

    Le Graët a échangé avec Corinne Diacre en indiquant "on ne peut pas continuer comme çà" tout en précisant que même si Wendie Renard et Amandine Henry avaient un coup de "moins bien", elles "méritent de jouer en Equipe de France".

    La réunion demandée aura lieu ce jeudi à 11 heures avec toutes les joueuses. Suite aux interventions médiatiques des joueuses les "plus connues", le Président de la FFF a indiqué par ailleurs "il y a des filles douées, qui m'ont écrit ou appelé et qui en ont marre de ces querelles" avant d'ajouter alors que les filles sont rassemblées depuis lundi à Clairefontaine : "Déjà, entre elles, je pense qu'elles vont de dire : "Ça suffit !". Le Président reverra les joueuses au lendemain de ce match décisif tout en précisant que même en cas de défaite, Corinne Diacre n'était pas menacée dans ses fonctions : "On ne va pas changer tout le temps".

    Mercredi 25 Novembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-N...er_a16926.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Place au terrain : focus sur la qualification

    Après un mois de novembre où se sont enchaînées plusieurs sorties médiatiques, les Bleues jouent leur qualification directe à l'Euro ce vendredi soir face à l'Autriche.


    Les Bleues ont foulé le terrain ce jeudi soir (photo FFF)



    Il y a un mois, les Bleues avaient quitté le sol autrichien avec des regrets. Aucun but marqué et des regrets au regard d'une rencontre où les Tricolores avaient buté sur la défense et gardienne locale. "On était venu ici pour gagner, on n'a pas réussi à le faire. C'était un objectif, donc on est déçu de ne pas ramener les trois points, même si c'est un match nul, et que ce n'est pas un mauvais résultat en soi" déclarait la capitaine du jour Eugénie Le Sommer. La sélectionneure Corinne Diacre ne reprochait alors pas grand chose à ces joueuses : "Les filles ont donné tout ce qu'elles pouvaient. Il nous a manqué le petit brin de réussite, car les occasions on les a".

    Si la défense française n'a pas été en difficulté, les Françaises n'ont été surprises par le jeu proposé par leurs adversaires avec une défense en place et des contres-attaques pour essayer de jouer tous les coups. Le regret était celui qui revient de manière récurrente en cas d'accroc : "On n'a pas réussi à trouver la faille". Il manquait alors ce but qui aurait permis de prendre trois points et d'assurer quasiment la qualification. Ce n'est que partie remise puisque les Bleues peuvent y parvenir ce vendredi soir. Avec le nul à l'extérieur dont il a fallu se contenter, "il nous reste un match retour" avançait alors joueuses et coach.

    14 victoires à domicile consécutives en qualif à l'Euro

    L'instant est donc venu pour les Bleues de confirmer leur suprématie à domicile en matchs de qualification au championnat d'Europe. Les Françaises restent sur une série de 14 victoires dans les éliminatoires à l'Euro. Il faut remonter au 26 septembre 2004 pour voir une défaite, ce jour-là face à la Russie (2-5). Depuis les Bleues n'ont encaissé qu'un seul but. Des statistiques favorables auxquelles s'ajoutent le fait que l'Autriche n'a jamais battu la France à ce jour. Elles restent malgré tout sur deux matchs nuls (0-0 et 1-1).

    L'important sera donc d'arriver à ouvrir le score pour se libérer et obliger les Autrichiennes à se livrer. Si l'Autriche ne gagne pas, elle devrait probablement passer par les barrages pour décrocher un billet en phase finale, à moins de terminer parmi les trois meilleurs deuxièmes. Mais il faudra alors patienter pour savoir si l'équipe figure dans ce top 3 car les derniers matchs éliminatoires ne pourront pas avoir lieu comme initialement prévu le 1er décembre, certaines rencontres reportées en septembre et octobre restent à fixer.

    "Focus sur la qualif"



    Avec cet enjeu, l'équipe qui se présentera sur le terrain sera la plus compétitive possible. Néanmoins, par rapport à la liste initiale, Corinne Diacre devra se passer de titulaires habituelles en attaque comme Le Sommer et Gauvin mais aussi d'alternative avec Asseyi, trois absences dans le même secteur auxquelles s'est ajoutée celles des défenseures Torrent (psoas) et Tounkara, positive à la Covid-19.

    De retour après une absence remarquée en octobre, Amandine Henry a indiqué ne penser qu'au terrain en conférence de veille de match : "Pour l’instant, on est focus sur la qualif’. On est des professionnelles, on n'a qu'une chose en tête, la gagne". Difficile d'imaginer en effet que les joueuses ne souhaitent pas disputer une nouvelle phase finale de l'Euro : "Il y a un enjeu majeur, une qualification pour l'Euro (...) On espère que ça va nous pousser". Si elle n'était pas du match nul en Autriche, Amandine Henry qui retrouvera le brassard de capitaine espère trouver la clé de la réussite : "On va essayer de les contrer autrement".

    La sélectionneure Corinne Diacre s'est montrée satisfaite de ses troupes. Si la fatigue est réelle à l'orée de l'automne dans une période toujours compliquée. "Mentalement, les filles sont prêtes même si elles sont arrivées un peu fatiguées". La coach s'appuiera sur le travail déjà entrepris par le passé : "Ce qui me réconforte, c'est que j'ai pu essayer beaucoup de choses et voir beaucoup de choses. Les filles sont prêtes. Elles connaissent nos principes de jeu, je n'ai pas d'inquiétude".

    La discussion entre les joueuses et la coach aura lieu ultérieurement car dans un discours commun, si personne n'a nié qu'il faut en parler, la priorité est le terrain : "La priorité, c’est que l’Équipe de France soit performante et se qualifie demain". Les joueuses ont souhaité s'entretenir et elles l'ont fait lundi indiquait Corinne Diacre. "Quand le moment sera venu, je le ferai aussi avec elles" a-t-elle ajouté. Souhaitons désormais que l'air breton porte ses effets. Les Bleues ne sont inclinées qu'une seule fois en Bretagne, c'était il y a une éternité lors des qualifications à l'Euro 1993 contre le Danemark à Quimper (0-4).

    Vendredi 27 Novembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Bleues-P...on_a16935.html

    Laisser un commentaire:


  • Maxence2049
    a répondu
    Oui même demande pour l’article :-)

    Après je vois plus les joueuses de l’ol proches de la trentaine ou l’ayant dépassée ne plus aller en EDF mais pas les jeunes comme Delphine, Sakina ou Griedge.

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    L'Equipe vient de publier un article, mais réservé aux abonnés. Si quelqu'un peut le résumer...

    Juste les premières lignes (accessibles en lignes) donnent le ton :
    - "Le dialogue a tourné court"
    - "NLG semblait avoir sifflé la fin du conflit entre Corinne Diacre et ses joueuses. Assurant qu'il n'avait pas trouvé les joueuses traumatisées, le président appelait à ne pas revenir sur des vieilles histoires".

    Voilà on pourra faire tous les débats qu'on veut, ça semble clair : Diacre est là au moins jusqu'à l'Euro.
    Maintenant à chacun de prendre ses responsabilités. Ca me réjouirait presque que les Lyonnaises refusent d'aller en EDF, sachant de toute façon cette équipe ne gagnera jamais rien avec ce climat malsain à l'intérieur du groupe.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message

    Un train est passé, la France n'a pas su le prendre...
    Notre championnat ne fait rien pour se professionnaliser à l'inverse de certains étrangers comme en Angleterre, en Espagne, en Allemagne. Il serait aussi temps de voir les grands clubs français investir réellement dans le foot féminin. Quand tu vois Marseille, une belle blague. Et qu'on permette aussi de jouer sur des terrains dignes de ce nom, au moins pour tous les clubs de D1.

    Concernant l'EDF. La ferveur de la CDM est retombée et a même disparu. Comme tu dis, vu ce qu'il s'y passe actuellement, ça ne va pas aider à mettre le foot féminin en avant. Et quand on voit que cette génération dorée du foot féminin français s'approche peu à peu de la retraite, sans titre. Et quand on voit la génération qui arrive derrière, d'un niveau bien inférieur à la précédente...

    Je ne suis pas très optimiste pour le développement du foot féminin en France dans un avenir proche. Il faudra qu'un train repasse (mais quand ?), et que cette fois on sache monter dedans
    Tout part du sommet de la pyramide : avec du dynamisme, de l'enthousiasme et un homme fort au sein de la FFF capable d'insuffler un nouvel élan et de faire respecter l'institution, on n'en serait pas là.
    Au lieu de ça, on a droit à de l'amateurisme, une guerre d'égos et un foot féminin qui végète. Car pour la FFF ce dernier est totalement secondaire.
    Dernière modification par interactif, 29/11/2020, 17h13.

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Envoyé par interactif Voir le message

    L'intelligence tu peux la chercher longtemps des deux côtés....le tout avec un Président de la FFF qui se fout totalement du foot féminin.
    Il est loin le temps de la CDM 2019 qui devait booster ce sport en France : aucun pas en avant pour la professionnalisation de la D1, une image détestable renvoyée par l'EDF censée être la vitrine de ce sport en France.
    Le duo Soubeyrand/Thiney se prépare en coulisses, sois rassuré pour l'avenir ^^
    Un train est passé, la France n'a pas su le prendre...
    Notre championnat ne fait rien pour se professionnaliser à l'inverse de certains étrangers comme en Angleterre, en Espagne, en Allemagne. Il serait aussi temps de voir les grands clubs français investir réellement dans le foot féminin. Quand tu vois Marseille, une belle blague. Et qu'on permette aussi de jouer sur des terrains dignes de ce nom, au moins pour tous les clubs de D1.

    Concernant l'EDF. La ferveur de la CDM est retombée et a même disparu. Comme tu dis, vu ce qu'il s'y passe actuellement, ça ne va pas aider à mettre le foot féminin en avant. Et quand on voit que cette génération dorée du foot féminin français s'approche peu à peu de la retraite, sans titre. Et quand on voit la génération qui arrive derrière, d'un niveau bien inférieur à la précédente...

    Je ne suis pas très optimiste pour le développement du foot féminin en France dans un avenir proche. Il faudra qu'un train repasse (mais quand ?), et que cette fois on sache monter dedans

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    L'AFP annonce qu'un large groupe de joueuses, bien au delà des lyonnaises, serait contre Diacre.
    Equipe de France: les surnoms peu flatteurs donnés par des joueuses à Diacre (bfmtv.com)

    Y a quand même un truc qui se confirme un peu plus à chaque sortie, à chaque rassemblement, à chaque parution dans la presse, il y a un gouffre énorme dans cette équipe entre Diacre et une bonne partie des joueuses. Et peu importe qui a raison ou tort, vu tout ce qui s'est passé ou dit, on ne reviendra jamais en arrière. On n'est pas dans une situation ou on peut recoller les morceaux, ou peut mettre de côté tout ce qui s'est passé pour le bien collectif. Si on veut retrouver une équipe de France soudée, un groupe capable de se dépasser les unes pour les autres pour aller jouer la gagne dans les compétitions à venir, il va falloir prendre des décisions... ça paraît compliqué de mettre de côté un bon nombre de joueuses (d'autant plus, ce sont souvent les meilleures de l'équipe), donc une décision s'impose : changer de sélectionneur.

    Au passage les surnoms donnés par des joueuses à Diacre dans le genre coco virus, c'est pas d'une grande intelligence non plus
    L'intelligence tu peux la chercher longtemps des deux côtés....le tout avec un Président de la FFF qui se fout totalement du foot féminin.
    Il est loin le temps de la CDM 2019 qui devait booster ce sport en France : aucun pas en avant pour la professionnalisation de la D1, une image détestable renvoyée par l'EDF censée être la vitrine de ce sport en France.
    Le duo Soubeyrand/Thiney se prépare en coulisses, sois rassuré pour l'avenir ^^

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message

    je ne mets pas sur un pied d'égalité les unes et les autres, j'ai mon opinion ne t'inquiète pas. Et je pense qu'elle apparaît quand même dans les quelques messages que j'ai posté sur le sujet.
    mais je n'entre pas dans le débat qui anime le forum depuis quelques jours parce que je n'ai pas eu le temps d'écrire un vrai message pour donner mon avis.

    Concernant la volonté de Diacre de faire craquer quelques joueuses. Je ne sais pas si c'est vrai. Si c'est le cas c'est extrêmement grave humainement et professionnellement parlant. Et niveau foot, si Diacre veut se passer des lyonnaises, des parisiennes et quelques autres joueuses, peut-être que son objectif est de se faire sortir dès la phase de poule de l'Euro...
    beaucoup de sources concordantes l expriment comme cela. ce n est que petite brimade ou allusions devant tout le monde
    ce qui s est passé lorsque elle va " l emmerder" a la salle de sport devant tout le monde n est que ce qui est sorti ... par exemple elle a imposé a HENRY. de s entrainer avec les remplaçantes toute la semaine ... ce n est que cela de sa part , des petites brimades ou paroles pour faire craquer les joueuses qu elle ne veut plus. est ce normal qu un sélectionneur prenne a partie une personne devant tout le monde. sinon pour l humilier et chercher l affrontement ?
    dans ses conférences. (relit les ou re écoute les) , tu verra qu elle ne desire pas du tout apaiser les choses ou rencontrer les joueuses. .. alors quant je lit des antis comme "l autre" qui évidemment donne tord systématiquement a HENRY et ses "copines" (on sait que ses copines sont lyonnaises a ses yeux " cela me met plutot en rogne
    encore une fois. mediacre avait la volonté de "casser" les lyonnaises et leur influence dans le vestiaire. cela a été souligné et prouvé par des personnes tres proche de l EDF.
    mediacre ne changera pas c est meme pas du psychorigide cest presque une sociopathe dans son comportement depuis le debut ... tant elle a la haine de l OL depuis ses années de joueuse et d adjointe de bini (cela encore ,c est vérifiable et véridique , seulement tout le monde s en foutait a l époque , de l'edf feminin )
    et cela n est pas mon point de vu. cest la réalité
    et vu que perdus n est plus sur les plateau de télé pour équilibrer un peu les choses et donner la vérité de ce qui se passeou passé (il reprends la sélection féminine du Maroc ). tu va voir que des riera vont venir imposer leur pensées pro mediacre

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Envoyé par MAPASSOL2 Voir le message

    je suis desole. mais on ne peu pas mettre sur le meme pieds d égalité les tords ou raisons des uns et des autres
    si demain tu te fait humilier , traiter comme dela M.... par ton patron , et que si tu réponds , je ne pense pas que tu acceptera que l on te dise que les tords sont partagés
    o sait aussi que les filles on essayé de discuter avec mediacre et qu elle les a renvoyé dans leurs cordes. , dailleurs cela continue. relit bien ses propos. ils sont tres clairs. elle ne veut pas de dialogue. hormis si elle y est contrainte ... donc a un moment. la faute ne peu pas etre partagé
    encore une fois , revoit l historique des faits et ceci depuis le tout debut ( bien avant la prise de pouvoir de mediacre ) et cela te donnera un constat réel de la situation
    le fait de renvoyer tout le monde au meme niveau ne fait qua graver une situation que n on pas voulu les filles ( qu elles soient lyonnaises ou non dailleurs)

    beaucoups de personne. pensent qu elle va tout faire pour les faire craquer et les dégager et elle espère qu elles fassent une Sarah

    quant a l issue. je ne la connais pas.
    pour moi un sélectionneur ayant autant de "contre" ne peu pas rester.
    je ne mets pas sur un pied d'égalité les unes et les autres, j'ai mon opinion ne t'inquiète pas. Et je pense qu'elle apparaît quand même dans les quelques messages que j'ai posté sur le sujet.
    mais je n'entre pas dans le débat qui anime le forum depuis quelques jours parce que je n'ai pas eu le temps d'écrire un vrai message pour donner mon avis.

    Concernant la volonté de Diacre de faire craquer quelques joueuses. Je ne sais pas si c'est vrai. Si c'est le cas c'est extrêmement grave humainement et professionnellement parlant. Et niveau foot, si Diacre veut se passer des lyonnaises, des parisiennes et quelques autres joueuses, peut-être que son objectif est de se faire sortir dès la phase de poule de l'Euro...

    Laisser un commentaire:


  • sixtyniner
    a répondu
    Et bien que celles qui sont en désaccord profond avec Diacre refusent la selection et le pb sera réglé. A un moment donné faut savoir les mettre sur la table, un peu a la Bouhadi, au lieu de chialer devant les medias et le grand public. Meme moi qui n'en ai rien a faire du foot feminin ça commence à me gonfler cette histoire.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message

    je n'ai pas envie de rentrer dans ce débat de savoir si la faute est à mettre sur Diacre, sur les joueuses, sur la FFF ou sur tout le monde... c'est pour ça que je mets "peu importe qui a raison ou tort". Le seul constat que je fais c'est que cette équipe là ne peut pas continuer à fonctionner comme ça. On n'arrivera à rien, à aucun résultat, à aucune progression avec une ambiance aussi délétère dans ce groupe. Pour aller remporter un Euro ou un Mondial il faut avoir envie de se dépouiller pour l'équipe, ses équipiers, son sélectionneur, là clairement ça ne peut pas être possible.

    Le Graet devrait prendre des décisions. Malheureusement je pense qu'il ne le fera pas et que Diacre est là au moins jusqu'à l'Euro 2022.
    je suis desole. mais on ne peu pas mettre sur le meme pieds d égalité les tords ou raisons des uns et des autres
    si demain tu te fait humilier , traiter comme dela M.... par ton patron , et que si tu réponds , je ne pense pas que tu acceptera que l on te dise que les tords sont partagés
    o sait aussi que les filles on essayé de discuter avec mediacre et qu elle les a renvoyé dans leurs cordes. , dailleurs cela continue. relit bien ses propos. ils sont tres clairs. elle ne veut pas de dialogue. hormis si elle y est contrainte ... donc a un moment. la faute ne peu pas etre partagé
    encore une fois , revoit l historique des faits et ceci depuis le tout debut ( bien avant la prise de pouvoir de mediacre ) et cela te donnera un constat réel de la situation
    le fait de renvoyer tout le monde au meme niveau ne fait qua graver une situation que n on pas voulu les filles ( qu elles soient lyonnaises ou non dailleurs)

    beaucoups de personne. pensent qu elle va tout faire pour les faire craquer et les dégager et elle espère qu elles fassent une Sarah

    quant a l issue. je ne la connais pas.
    pour moi un sélectionneur ayant autant de "contre" ne peu pas rester.

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    Envoyé par MAPASSOL2 Voir le message

    cette femme , depuis le debut attaque systématiquement nos joueuses. et comme deja dit cela date de son passé de joueuse et par la suite d adjointe du gourou bini.
    dire que les tords sont partagés c est faux. cela a été souligné a mainte reprises par des observateurs proche de l EDF. et des personnes (comme moi et d'autres ) qui connaissent l historique et les antécédents de cette personne sournoise et vil
    je n'ai pas envie de rentrer dans ce débat de savoir si la faute est à mettre sur Diacre, sur les joueuses, sur la FFF ou sur tout le monde... c'est pour ça que je mets "peu importe qui a raison ou tort". Le seul constat que je fais c'est que cette équipe là ne peut pas continuer à fonctionner comme ça. On n'arrivera à rien, à aucun résultat, à aucune progression avec une ambiance aussi délétère dans ce groupe. Pour aller remporter un Euro ou un Mondial il faut avoir envie de se dépouiller pour l'équipe, ses équipiers, son sélectionneur, là clairement ça ne peut pas être possible.

    Le Graet devrait prendre des décisions. Malheureusement je pense qu'il ne le fera pas et que Diacre est là au moins jusqu'à l'Euro 2022.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    L'AFP annonce qu'un large groupe de joueuses, bien au delà des lyonnaises, serait contre Diacre.
    Equipe de France: les surnoms peu flatteurs donnés par des joueuses à Diacre (bfmtv.com)

    Y a quand même un truc qui se confirme un peu plus à chaque sortie, à chaque rassemblement, à chaque parution dans la presse, il y a un gouffre énorme dans cette équipe entre Diacre et une bonne partie des joueuses. Et peu importe qui a raison ou tort, vu tout ce qui s'est passé ou dit, on ne reviendra jamais en arrière. On n'est pas dans une situation ou on peut recoller les morceaux, ou peut mettre de côté tout ce qui s'est passé pour le bien collectif. Si on veut retrouver une équipe de France soudée, un groupe capable de se dépasser les unes pour les autres pour aller jouer la gagne dans les compétitions à venir, il va falloir prendre des décisions... ça paraît compliqué de mettre de côté un bon nombre de joueuses (d'autant plus, ce sont souvent les meilleures de l'équipe), donc une décision s'impose : changer de sélectionneur.

    Au passage les surnoms donnés par des joueuses à Diacre dans le genre coco virus, c'est pas d'une grande intelligence non plus
    cette femme , depuis le debut attaque systématiquement nos joueuses. et comme deja dit cela date de son passé de joueuse et par la suite d adjointe du gourou bini.
    dire que les tords sont partagés c est faux. cela a été souligné a mainte reprises par des observateurs proche de l EDF. et des personnes (comme moi et d'autres ) qui connaissent l historique et les antécédents de cette personne sournoise et vil

    Dernière modification par MAPASSOL2, 29/11/2020, 09h24.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    on est deja sur un forum de FAN DE L OL , pauvre tanche
    retourne sur un forum de critiqueur ou créé ton propre forum pour déverser tes ******ries continuelle sur nos joueuses
    99% de tes critiques sont contre l OL et ses joueuses et ceci systématiquement
    et essaye de suivre l historique. cela t évitera de dire des con ne ries. quoi que je pense que seul déverser ta haine contre nos joueuses ou joueurs et dirigeants anime ici , et égaye ta misérable vie.

    et que viens tu faire sur un forum d un club et de fan d un club dont visiblement tu deteste et critique a longueur de journee les composantes , petit ?
    une facon pour toi d exister , et de te croire important ?
    Dernière modification par MAPASSOL2, 29/11/2020, 09h25.

    Laisser un commentaire:


  • jrlyon
    a répondu
    L'AFP annonce qu'un large groupe de joueuses, bien au delà des lyonnaises, serait contre Diacre.
    Equipe de France: les surnoms peu flatteurs donnés par des joueuses à Diacre (bfmtv.com)

    Y a quand même un truc qui se confirme un peu plus à chaque sortie, à chaque rassemblement, à chaque parution dans la presse, il y a un gouffre énorme dans cette équipe entre Diacre et une bonne partie des joueuses. Et peu importe qui a raison ou tort, vu tout ce qui s'est passé ou dit, on ne reviendra jamais en arrière. On n'est pas dans une situation ou on peut recoller les morceaux, ou peut mettre de côté tout ce qui s'est passé pour le bien collectif. Si on veut retrouver une équipe de France soudée, un groupe capable de se dépasser les unes pour les autres pour aller jouer la gagne dans les compétitions à venir, il va falloir prendre des décisions... ça paraît compliqué de mettre de côté un bon nombre de joueuses (d'autant plus, ce sont souvent les meilleures de l'équipe), donc une décision s'impose : changer de sélectionneur.

    Au passage les surnoms donnés par des joueuses à Diacre dans le genre coco virus, c'est pas d'une grande intelligence non plus

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Qu'attends tu pour créer un forum réservé aux "fans de l'OL Féminin qui s'interdisent d'émettre la moindre critique sur le club, le jeu, le coach, le Président et les joueuses" ?
    Parce qu'ici, comme tu as pu le constater avec bien d'autres intervenants que moi, c'est loin d'être le cas, car on est sur un forum, où chacun peut s'exprimer librement, et pas dans une secte. Tant pis pour toi si cela t'insupporte, soit tu fais avec, soit tu m'ignores comme ça tout le monde sera content.

    Henry essaie de lui faire à l'envers depuis plusieurs semaines et tu t'attendais à ce que Diacre l'accueille avec le sourire en la remerciant pour ses sorties ?
    Toutes les personnes incapables de régler le linge sale en famille (NLG, Diacre, joueuses), en se mettant autour d'une table et en se comportant en adultes, sont critiquables : rien n'est tout blanc ou tout noir comme dans la majorité des conflits, que chacune mette donc de l'eau dans son vin pour sortir de ce drama pathétique.
    Le comportement de diva d'une joueuse (à la rue sportivement qui plus est actuellement) m'insupporte autant que le côté psychorigide et certains choix de joueuses de la sélectionneuse. Si à la place du duo Henry/Diacre, on avait la même histoire avec une joueuse d'un autre club de D1 et un autre sélectionneur que Diacre, je dirais exactement la même chose, aucune raison de fermer les yeux sur certains comportements sous prétexte que cela concerne des joueuses de l'OL.

    Laisser un commentaire:


  • MAPASSOL2
    a répondu
    tient..... , comme dab , l abr.... pro qatar du forum vient balancer sa haine anti JMA , HENRY et l OL f
    et défendre sa nouvelle copine mediacre ...
    le coco virus vient devant tout le groupe de l edf essayer de rabaisser notre joueuse et l autre infame accuse HENRY ....
    il y a du progrès avant c etait "henry et ses copines " maintenant ce n est plus que "HENRY"
    quant va tu arrêter de vomir ta diarree verbale anti OL féminin ?
    HENRY avait , comme les autres demandait une réunion que mediacre avait refusé , comme elle refuse encore elle la encore déclaré en conférence de presse qu elle déciderait ou non
    mais évidemment c est de la faute d une lyonnaise
    Dernière modification par MAPASSOL2, 29/11/2020, 01h19.

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par jrlyon Voir le message
    Equipe de France: le clash entre Diacre et Henry (bfmtv.com)

    "Deux jours avant la confrontation à Guingamp face à l’Autriche, les joueuses sont en pleine séance de musculation à Clairefontaine. C’est alors que, selon nos informations, Corinne Diacre entre dans la salle. Le regard et le pas décidé, la sélectionneure se dirige vers sa capitaine Amandine Henry. Elle lance alors à la milieu de terrain de l’Olympique lyonnais: "Ne t’inquiète pas, tu vas l’avoir ta discussion!" Henry lui répond: "J’espère bien, ce serait bien que l’on puisse discuter!" Diacre rétorque alors: "Dans la vie tout se paye!" La joueuse répond en parlant de façon plus forte: "Tu me menaces ?!"

    Sans un mot, la sélectionneure tourne alors les talons. L’incompréhension et le malaise règnent dans la salle de musculation. Un échange brutal et bref qui met en lumière la fracture, le point de non-retour criant entre la sélectionneure et sa capitaine. Un moment qui entre dans une semaine très électrique, où les deux femmes n’ont quasiment pas échangé."

    Quelle bonne ambiance...
    Contrairement à ELS, Renard ou Majri qui assurent en club comme en EDF, Henry est quand même gonflée : elle profite de l'absence de Diacre pour la descendre auprès de NLG de passage à Lyon, puis en remet une couche via certains de ses amis médias (Canal en l'occurrence), avant de lui dire que "cela serait bien qu'on puisse discuter". Si elle voulait vraiment discuter, elle l'aurait fait depuis un moment, en réglant les choses entre adultes. Au passage, quand on voit le niveau de la joueuse depuis de longs mois, on se dit qu'elle est bien mal placée pour exiger quoi que ce soit à l'heure actuelle et serait bien inspirée de faire profil bas en se remettant au boulot.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X