Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe de France Féminine 2019-2020

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #51
    Coupe de France - OL, le parcours qualificatif

    Trois formations de D1 et une de D2 se sont trouvées sur la route des Lyonnaises au cours du parcours de qualification débuté face à l'OM le 12 janvier dernier.


    Seizième de finale (12/01/2020) : Lyon-Marseille (D1) 9-1


    Quadruplé pour Parris (photo OL)


    Spectateurs : 1206 - Arbitre : Maïka Vanderstichel
    Buts pour Lyon : Nikita Parris 12', 40' (passe de Majri), 46' (passe de Marozsán), 86' (passe de Le Sommer), Eugénie Le Sommer 21', 35' (passe de Marozsan), Dzsenifer Marozsán 47' (passe de Bronze), Wendie Renard 49' (passe de Marozsán), Janice Cayman 75' (passe de Bronze)
    But pour Marseille : Mickaëlla Cardia 8'
    Aucun avertissement
    NB. Penalty de Marozsán repoussé par Joly (21')

    Lyon : 1-Lisa Weiß, 2-Lucy Bronze, 11-Griedge Mbock Bathy Nka (12-Kadeisha Buchanan 63'), 6-Wendie Renard ©, 4-Alex Greenwood, 5-Saki Kumagai (14-Janice Cayman 72'), 6-Amandine Henry (15-Shanice van de Sanden 62'), 8-Nikita Parris, 7-Amel Majri, 9-Eugénie Le Sommer, 10-Dzsenifer Marozsán. Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 13-Selma Bacha, 16-Sarah Bouhaddi

    C'est un peu une sensation sans le savoir que l'OM a réussi le 12 janvier dernier face à l'OL. Marquer un but à l'OL en Coupe de France, une situation très rare en dehors de la finale. Le dernier club qui y était parvenu était Yzeure 5 ans plus tôt (8-1) en seizième mais l'OM faisait mieux en menant au score ce que seuls trois clubs, hors finales, ont réussi et chaque fois au stade des demi-finales. Cette entrée en lice marquée par cette surprise n'a cependant pas duré longtemps puisque Parris a égalisé quatre minutes après et aura été avec son quadruplé l'une des actrices de ce match tout comme Marozsán avec un but et trois passes décisives.


    Huitième de finale (01/02/2020) : Thonon Évian (D2)-Lyon 0-2


    Renard buteuse comme en seizième sur une passe de Marozsan (photo OL)


    Thonon-les-Bains (Stade Joseph Moynat)
    Spectateurs : 2568 - Arbitre : Savina Elbour
    Buts : Dzsenifer Marozsán 17', Wendie Renard 44' (passe de Marozsán)
    Avertissements : Maysa Jbarah 22', Lina Khelif 29', Amandine Jung 43', Frédérique Messomo 82' pour Thonon Évian, Alex Greenwood 81' pour Lyon
    NB. Penalty de Cascarino arrêté par Saunders (90+1')

    Lyon : 1-Lisa Weiß, 2-Lucy Bronze, 3-Wendie Renard ©, 11-Alex Greenwood, 4-Selma Bacha, 5-Saki Kumagai (13-Amel Majri 46'), 6-Amandine Henry, 9-Janice Cayman, 10-Dzsenifer Marozsán (14-Jéssica Silva 72'), 8-Delphine Cascarino, 7-Nikita Parris (12-Shanice van de Sanden 46'). Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 15-Griedge Mbock Bathy Nka

    Sur un terrain compliqué en cette période hivernale, l'OL a été sérieux pour faire la différence avant la pause. Un OL qui venait d'apprendre la grave blessure d'Hegerberg. Marozsán côté droit près du point de corner délivrait un centre qui retombait dans la lucarne opposée, le ballon heurtant le montant et la nuque de Blais avant de faire trembler les filets (0-1, 17'). Juste avant le repos, sur un coup franc de Marozsán à 25 m côté droit, Renard esseulée au second poteau à 7 m ajustait une tête croisée (0-2, 44'). Le manque de justesse ne permettait pas d'alourdir la marque et Cascarino échouait sur penalty en toute fin de match.


    Quart de finale (15/02/2020) : Dijon (D1)-Lyon 0-2


    Cascarino a contribué à débloquer la situation face à Dijon


    Dijon (Stade des Poussots)
    Spectateurs : 552 - Arbitre : Maïka Vanderstichel
    Buts : Delphine Cascarino 51' (passe de Bronze), Nikita Parris 75' (passe de Cascarino)
    Aucun avertissement

    Lyon : 1-Lisa Weiß, 2-Lucy Bronze, 11-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard ©, 4-Selma Bacha, 6-Amandine Henry (14-Shanice van de Sanden 15'), 5-Saki Kumagai (15-Alex Greenwood 81'), 9-Delphine Cascarino, 10-Dzsenifer Marozsán, 7-Amel Majri (12-Naomie Feller 66'), 8-Nikita Parris, Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 13-Janice Cayman

    L'OL qui avait connu un accroc à Dijon au Stade Gaston Gérard (0-0) ne s'est cette fois-ci pas fait surprendre. Pour autant, les Dijonnaises se sont de nouveau montées très accrocheuses et les Lyonnaises en difficulté pour trouver des espaces dans le bloc dijonnais. La sortie rapide de Henry sur blessure amena à réorganiser la tactique. A la pause, tout restait à faire. C'est Cascarino d'une Madjer sur un centre de Bronzer qui trouve la faille face à Chavas (0-1, 51'). Lancée par Feller, elle allait ensuite déborder à gauche pour remettre sur Parris (0-2, 75'). L'OL se qualifiait logiquement mais Dijon aura eu le mérite de résister.


    Demi-finale (02/08/2020) : Guingamp (D1)-Lyon 0-1


    Majri dimanche dernier à Roudourou


    Guingamp (Stade de Roudourou)
    Spectateurs : 1196 - Arbitre : Savina Elbour
    But : Nikita Parris 65' (passe de Renard)
    Avertissements : Haley Lukas 67', Sana Daoudi 78', Aïssata Traoré 82' pour Guingamp, Saki Kumagai 88' pour Lyon

    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi, 2-Lucy Bronze, 3-Wendie Renard ©, 21-Kadeisha Buchanan, 15-Alex Greenwood (4-Selma Bacha 59'), 6-Amandine Henry (8-Sara Björk Gunnarsdóttir 72'), 5-Saki Kumagai, 7-Amel Majri (11-Shanice van de Sanden 72'), 10-Dzsenifer Marozsán, 9-Eugénie Le Sommer (20-Delphine Cascarino 59'), 17-Nikita Parris (23-Janice Cayman 90'), Entr.: Jean-Luc Vasseur
    Non utilisées : 1-Lola Gallardo, 22-Sally Julini

    Après une longue couverture, les demi-finales prévus initialement le 22 mars ont pu se tenir le 2 août. L'OL après sept semaines de préparation se rendait à Guingamp qui disputait sa première demi-finale. Face à une équipe de Guingamp décidée à venir presser son adversaire et des Lyonnaises qui commettaient des erreurs techniques, le score restait vierge. Les Lyonnaises vont se heurter à Durand, décisive, jusqu'à la 65e minute lors que Parris héritait d'un centre de Renard pour conclure d'une tête piquée (0-1, 65'). Un seul but suffisant pour retrouver le PSG ce dimanche.


    L'EFFECTIF UTILISÉ

    Gardiennes

    16. BOUHADDI Sarah - 1 m (90 min) - 0 but encaissé
    1. GALLARDO Lola* - 0 m
    40. TALASLAHTI Katriina - 0 m
    WEISS Lisa** - 3 m (270 min) - 1 but encaissé

    Défenseures
    4. BACHA Selma - 3 m (212 min)
    2. BRONZE Lucy - 4 m (360 min) - 3 passes décisives
    21. BUCHANAN Kadeisha - 2 m (118 min)
    CARPENTER Ellie* - 0 m (actuellement indisponible)
    23. CAYMAN Janice - 3 m (110 min) - 1 but
    15. GREENWOOD Alex - 4 m (248 min)
    29. MBOCK Griedge - 2 m (152 min) (actuellement indisponible)
    3. RENARD Wendie - 4 m (360 min) - 2 buts - 1 passe décisive
    13. REVELLI Manon - 0 m (actuellement indisponible)
    18. SOMBATH Alice* - 0 m

    Milieux
    8. GUNNARSDOTTIR Sara Björk* - 1 m (19 min)
    6. HENRY Amandine - 4 m (236 min)
    22. JULINI Sally - 0 m
    5. KUMAGAI Saki - 4 m (286 min)
    7. MAJRI Amel - 4 m (271 min) - 1 passe décisive
    10. MAROZSAN Dzsenifer - 4 m (341 min) - 2 buts - 4 passes décisives

    Attaquantes
    20. CASCARINO Delphine - 3 m (212 min) - 1 but - 1 passe décisive
    FELLER Naomie** - 1 m (25 min)
    14. HEGERBERG Ada - 0 m (actuellement indisponible)
    9. LE SOMMER Eugénie - 2 m (148 min) - 2 buts - 1 passe décisive
    17. PARRIS Nikita - 4 m (314 min) - 6 buts
    19. SILVA Jéssica - 1 m (19 min) (actuellement indisponible)
    12. TAYLOR Jodie* - 0 m
    11. VAN DE SANDEN Shanice - 4 m (169 min)

    4 matchs - 4 victoires - 14 buts marqués, 1 but encaissé, 2 penaltys arrêtés (Cascarino et Marozsan)

    *joueuse nouvellement recrutée
    **joueuse ayant quitté le club


    Pour rappel, Karchaoui, Malard, Becho et Maoulida non qualifiées (participation à cette édition de Coupe de France avec un autre club)



    Samedi 8 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...if_a16683.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #52
      Coupe de France - PSG, le parcours qualificatif

      Les Parisiennes ont assuré quatre victoires en déplacement pour atteindre la finale, éliminant une équipe de R1, deux de D2 et une de D1. Elles auront aussi été menées au score à deux reprises face à Arras puis Bordeaux réussissant à reprendre ensuite le dessus.


      Seizième de finale (12/01/2020) : AS Mazères UR (R1)-PSG 0-9


      Geyoro et le PSG avaient débuté face à l'ASMUR (photo : République des Pyrénées)


      Bizanos (Stade du Hameau Idron)
      Spectateurs : 2685 - Arbitre : Charlène Laur
      Buts : Marie-Antoinette Katoto 14' (passe de Nadim), Ashley Lawrence 25' (passe de Glas), Nadia Nadim 32' (passe de Katoto), Léa Khelifi 45' (passe de Nadim), Grace Geyoro 56', Irene Paredes 65' (passe de Glas), Lina Boussaha 84' pen., 90+1', Sandy Baltimore 88' (passe de Nadim)
      Avertissement : Lison Hoqui 42' pour Mazères

      PSG : 1-Christiane Endler , 2-Hanna Glas, 5-Alana Cook, 4-Irene Paredes ©, 3-Perle Morroni, 7-Léa Khelifi (12-Lina Boussaha 71'), 8-Grace Geyoro, 6-Formiga, 11-Ashley Lawrence (14-Sandy Baltimore 66'), 9-Marie-Antoinette Katoto (15-Jordyn Huitema 46'), 10-Nadia Nadim, Entr.: Olivier Echouafni
      Non utilisées : 13-Ève Périsset, 16-Alice Pinguet

      Devant un public record pour le club de l'ASMUR (2 685 spectateurs), les Parisiennes ont fait le spectacle. La valeureuse gardienne locale Hourcaillou s'inclinait devant la tête piquée de Katoto une première fois. Lawrence marquait dix minutes plus tard en deux temps. Nadim et Khelifi étaient aussi à la finition avant la pause (0-4). En seconde période, Geyoro, Paredes, Boussaha à deux reprises et Baltimore alourdissaient la marque.


      Huitième de finale (01/02/2020) : Rodez (D2)-PSG 0-6


      Qualification rapidement acquise (photo JL Bories)


      Samedi 01 février 2020 à 14h15
      Rodez (Stade Paul Lignon)
      Spectateurs : 1178 - Arbitre : Maïka Vanderstichel
      Buts : Marie-Antoinette Katoto 9' (passe de Baltimore), 15' (passe de Boussaha), Lina Boussaha 11' (passe de Diani), 83', Karina Sævik 18' (passe de Khelifi), 86' (passe de Geyoro)
      Avertissement : Anne-Laure Davy 51' pour Rodez

      PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 2-Hanna Glas, 4-Irene Paredes © (12-Paulina Dudek 60'), 5-Alana Cook, 3-Perle Morroni (13-Grace Geyoro 75'), 6-Luana, 7-Karina Sævik, 10-Lina Boussaha, 8-Léa Khelifi, 11-Sandy Baltimore, 9-Marie-Antoinette Katoto (15-Kadidiatou Diani 60'), Entr.: Olivier Echouafni
      Non utilisées : 16-Christiane Endler , 14-Ève Périsset

      Deuxième déplacement dans la moitié Sud pour le PSG et deuxième large succès. Les Ruthénoises ont cédé trop rapidement pour faire douter leurs adversaires. Le score était déjà de 4-0 après 18 minutes de jeu. Katoto à deux reprises avait trompé Arpin de deux coups de tête. Boussaha était la plus prompte pour suivre un ballon relâché par la gardienne et Saevik bénéficiait d'un contre favorable face à cette même joueuse. Le match baissait ensuite de rythme et ce n'est que sur la fin que Boussaha s'offrait un doublé, tout comme Saevik.


      Quart de finale (15/02/2020) : Arras (D2)-PSG 1-3


      Arras aura mené au score durant 1 minute (photo JL Martinet)


      Samedi 15 février 2020 à 16h00
      Arras (Stade Degouve Brabant)
      Spectateurs : 948 - Arbitre : Alexandra Collin
      But pour Arras : Pauline Cousin 10'
      Buts pour PSG : Nadia Nadim 11' (passe de Saevik), 50' (passe de Saevik), Léa Khelifi 40'
      Avertissements : Loreen Herbet 56', Chloé Lefevre 87' pour Arras

      PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 2-Hanna Glas, 5-Paulina Dudek, 4-Irene Paredes ©, 3-Sandy Baltimore, 8-Léa Khelifi, 6-Luana, 11-Kadidiatou Diani (13-Vicki Becho 76'), 9-Lina Boussaha (12-Formiga 76'), 7-Karina Sævik, 10-Nadia Nadim, Entr.: Olivier Echouafni
      Non utilisées : 16-Christiane Endler , 14-Ève Périsset, 15-Alice Sombath

      Les Parisiennes auront été menées au score en quart de finale le temps d'une minute. C'est Cousin qui profita d'un mauvais renvoi de Glas pour réaliser une magnifique reprise de volée du droit de 15 m dans la lucarne de Kiedrzynek. Mais dans la foulée Saevik se rattrapait en offrant le but de l'égalisation à Nadim (1-1, 11'). Khelifi mettait son équipe sur de bons rails avant la pause d'une belle frappe croisée du gauche. Dès la reprise, Nadim signait un doublé à la réception d'un centre (1-3, 50').


      Demi-finale (02/08/2020) : Bordeaux (D1)-PSG 1-2


      Geyoro à la lutte avec Cascarino (photo FCGB)


      Dimanche 02 août 2020 à 20h30
      Libourne (Stade Jean-Antoine Moueix)
      Spectateurs : 1814 - Arbitre : Alexandra Collin
      But pour Bordeaux : Katja Snoeijs 23'
      Buts pour PSG : Irene Paredes 55' (passe de Nadim), Signe Bruun 84' (passe de Baltimore)
      Avertissements : Charlotte Bilbault 49' pour Bordeaux, Luana 15', Grace Geyoro 30', Irene Paredes 45', Nadia Nadim 56' pour PSG

      PSG : 16-Christiane Endler, 12-Ashley Lawrence, 14-Irene Paredes ©, 4-Paulina Dudek, 20-Perle Morroni, 8-Grace Geyoro, 6-Luana (13-Sara Däbritz 61'), 10-Nadia Nadim (7-Ramona Bachmann 69'), 23-Jordyn Huitema (21-Sandy Baltimore 69'), 9-Marie-Antoinette Katoto, 11-Kadidiatou Diani (22-Signe Bruun 78'), Entr.: Olivier Echouafni
      Non utilisées : 1-Charlotte Voll, 15-Karina Sævik, 24-Formiga, 27-Léa Khelifi, 33-Jade Le Guilly

      Les Parisiennes ont rejoint les Lyonnaises en finale mais les Bordelaises avaient réussi à mener au score avant la pause. Le temps fort parisien du début de match n'était pas concluant et passée cette entame, Bordeaux pouvait compter sur Snoeijs, seule sur l'action, qui interceptait une passe en retrait avant de filer vers le but d'Endler (1-0, 23'). Les Parisiennes prenaient le dessus physiquement au retour des vestiaires. L'égalisation arrivait avec un corner de Nadim repris de la tête par Paredes (1-1, 55'). Les interventions bordelaises se faisaient plus nombreuses pour tenir. L'une des rares opportunités des Girondines était au crédit de Shaw avec une volée sur le poteau (73e). Mais ces quelques minutes d'espoir étaient anéanties par l'apport des remplaçantes parisiennes. Baltimore trouvait Bruun qui ne manquait son face-à-face (1-2, 84'). Une dernière occasion parisienne voyait Paredes trouver de nouveau la barre sur un corner (90e).


      L'EFFECTIF UTILISÉ

      Gardiennes

      16. ENDLER Christiane - 2 m (180 min) - 1 but encaissé
      KIEDRZYNEK Katarzyna** - 2 m (180 min) - 1 but encaissé
      1. VOLL Charlotte* - 0 m
      30. CRISCIONE Arianna - 0 m

      Défenseures
      COOK Alana*** - 2 m (180 min)
      4. DUDEK Paulina - 3 m (211 min)
      GLAS Hanna** - 3 m (270 min) - 2 passes décisives
      12. LAWRENCE Ashley - 2 m (155 min) - 1 but
      33. LE GUILLY Jade - 0 m
      20. MORRONI Perle - 3 m (254 min)
      14. PAREDES Irene - 4 m (329 min) - 2 buts

      Milieux
      6. LUANA - 3 m (240 min)
      BOUSSAHA Lina** - 3 m (185 min) - 4 buts - 1 passe décisive
      13. DÄBRITZ Sara - 1 m (30 min)
      24. FORMIGA - 2 m (105 min)
      8. GEYORO Grace - 3 m (196 min) - 1 but - 1 passe décisive
      27. KHELIFI Léa - 3 m (250 min) - 2 buts - 1 passe décisive
      15. SAEVIK Karina - 2 m (180 min) - 2 buts - 2 passes décisives

      Attaquantes
      7. BACHMANN Ramona - 1 m (22 min)
      21. BALTIMORE Sandy - 4 m (227 min) - 1 but - 2 passes décisives
      BECHO Vicki** - 1 m (15 min)
      22. BRUUN Signe - 1 m (13 min) - 1 but
      11. DIANI Kadidiatou - 3 m (183 min) - 1 passe décisive
      23. HUITEMA Jordyn - 2 m (113 min)
      9. KATOTO Marie-Antoinette - 3 m (194 min) - 3 buts - 1 passe décisive
      10. NADIM Nadia - 3 m (248 min) - 3 buts - 4 passes décisives

      4 matchs - 4 victoires - 20 buts marqués, 2 buts encaissés

      *joueuse nouvellement recrutée
      **joueuse ayant quitté le club
      ***joueuse temporairement prêtée


      Pour rappel, Simon non qualifiée (participation à cette édition de Coupe de France avec un autre club)

      Dimanche 9 Août 2020
      Sebastien Duret

      https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...if_a16686.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #53
        Coupe de France - La conférence d'avant-match OL - PSG

        Entre Jean-Luc Vasseur, dont l'équipe est favorite et dont l'entraîneur de l'OL assume le statut, et son homologue Olivier Echouafni qui veut gravir la dernière marche, cette finale sera encore indécise mais avec des facteurs nouveaux liés à l'état physique des joueuses et la chaleur attendue demain soir.




        Olivier ECHOUAFNI (entraîneur du PSG) : "Je ne sais pas trop physiquement où on va en être"

        Quels enseignements avez-vous tiré des demi-finales ?

        La joie d'un groupe, la joie des filles après cette excellence qualification. C'est une bonne préparation en vue de cette finale. Cela n'a pas été facile mais les filles ont eu beaucoup de personnalité et de caractère pour se retrouver en finale.

        Et pour cette finale ?
        On est content de pouvoir terminer cette Coupe de France. Le championnat s'est terminé le 13 mars. Cinq mois après, on a la chance de la terminer. C'est l'occasion de montrer que l'on a fait un bon parcours dans cette Coupe de France. Maintenant, il reste une dernière marche à gravir pour aller chercher le titre.

        Est-ce la plus belle affiche espérée ?
        C'est un match entre le champion en titre et le vice-champion. On ne pouvait pas espérer mieux maintenant il faut espérer que sur le terrain les deux équipes montrent un beau match, un beau spectacle.

        Sur quoi pensez-vous pouvoir faire la différence ?
        Cela reste l'inconnu. La compétition, on l'a découvert la semaine dernière pour cette demi-finale. C'était une magnifique préparation, maintenant je ne sais pas trop physiquement où on va en être. Pour les Lyonnaises, ce sera un peu la même chose. On sera à six semaines de préparation, mais après la compétition, c'est tout autre. Vous avez l'intensité, l'impact, le contact, on espère avant tout bien rivaliser dans tous ses domaines-là. Un match de Coupe, c'est toujours particulier, il n'y a pas de rattrapage possible. A nous de faire en sorte d'aller provoquer, de tenter des choses pour aller marquer des buts parce que l'on en est capable.


        Jean-Luc VASSEUR (entraîneur de Lyon) : "Favori ? Il ne faut pas se cacher les choses"


        Jean-Luc Vasseur au stade de l'Abbé-Deschamps (twitter OL)

        Comment votre équipe aborde cette finale ?

        Comme une finale. Les filles en ont plus l'habitude que moi. Elles savent. Ce sera dans des conditions climatiques chaudes. On connait aussi bien nos adversaires, et on est ravi de les retrouver à ce niveau-là. Une finale, cela ne se joue pas, cela se gagne.

        Partez-vous avec le statut de favori ?
        Oui, il ne faut pas se cacher les choses. Par contre, gagner ce n'est pas facile? Il faut faire plus que l'autre en face. Et en face, il y a du talent, de la qualité. Cela reste un challenge hyper important, hyper excitant et emballant.

        C'est une compétition importante alors que la Ligue des Champions se profile ?
        Gagner, pour elles, cela fait partie de leur ADN, même une séance d'entraînement. Imaginez-vous une compétition, et même une finale. Elles sont dans cet esprit de tout faire pour remporter le match.

        Est-ce l'affiche rêvée ?
        On prend ce qui a. On n'est pas pour le spectacle, pour la promotion si, mais cela se sera le contenu. Je pense que c'est l'attente des uns et des autres. Sans se leurrer, on est les deux représentants sur la scène nationale et internationale. On peut dire que c'est une belle affiche mais il faudra que le contenu du match soit bon pour que cela profite à la promotion du foot et la promotion de ces jeunes filles qui doivent arriver en nombre pour arriver à être le premier sport collectif féminin en France.

        Est-ce important que les finales soient délocalisées ?
        Les passionnées de foot auraient pu remplir l'enceinte. Il y a une attente de tout le monde. A nous d'être au rendez-vous par rapport à cette attente. C'est important que des stades comme Auxerre, on a joué à Guingamp ; il y a plein de beaux stades en France. Il faudrait qu'ils ouvrent leurs portes par seulement pour une compétition mais comme déjà les clubs qui sont représentés en D1 féminine.

        Dimanche 9 Août 2020
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...SG_a16684.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #54
          Coupe de France - LYON conserve son bien après les tirs au but

          Les Lyonnaises ont remporté leur neuvième Coupe de France à l'issue d'une rencontre soldée sur un score vierge. Lors de l'exercice des tirs au but, le PSG a eu l'occasion de prendre l'avantage mais a finalement cédé.


          Les Lyonnaises décrochent leur 30e titre (capture France 4)



          La finale de la Coupe de France trouvait enfin son épilogue ce dimanche 9 août 2020 à Auxerre. La canicule qui touchait la France dans son ensemble avait cependant décidé de ne pas s'attarder pour cette rencontre. Si bien qu'avec un temps orageux, c'est une pluie qui tombait sans discontinuité bien avant le coup d'envoi. Cependant, même si cela restait dans les esprits avec la finale longtemps interrompue il y a deux ans du côté de Strasbourg entre ces deux mêmes équipes, il était difficile d'imaginer le même scénario.

          Qu'à cela ne tienne, les deux équipes étaient prêtes à en découdre, d'autant que le match retour de championnat n'avait déjà pas pu se dérouler. Du côté de l'OL, Jean-Luc Vasseur apportait deux changements par rapport au onze qui avait débuté à Guingamp, avec Bacha et Cascarino titularisées en lieu et place de Greenwood et Le Sommer. Ce sont aussi deux modifications qui étaient apportées par Echouafni avec les titularisations de Formiga et Baltimore à la place de Luana et Nadim.

          Dès les premiers instants de la rencontre, les Lyonnaises prenaient le jeu à leur compte. Lawrence était obligée d'accrocher Majri juste avant son entrée dans la surface. Le coup franc obtenu était frappé par Majri pour la tête de Renard non cadrée (8e). Moins de deux minutes après, le stade se retrouvait dans le noir ! Une panne d'éclairage causée par l'orage qui plongeaient les 22 actrices dans l'attente et sous la pluie. Après moins de cinq minutes, l'arbitre décidait de faire rentrer les joueuses aux vestiaires puisque le temps nécessaire pour réactiver l'éclairage était d'une dizaine de minutes.

          Une coupure d'éclairage interrompt le match


          Cascarino et Baltimore se disputent le ballon sous la pluie icaunaise (photo PSG)


          L'occasion pour l'entraîneur lyonnais de glisser quelques mots à ses joueuses : "Vous avez l'impression de revivre quelque chose. C'est l'occasion de réécrire l'histoire". Quelques mots choisis pour maintenir son équipe qui semblait alors prendre l'ascendant. 13 minutes 43 secondes d'interruption écoulées, le jeu pouvait reprendre. Les occasions allaient néanmoins se faire rares. Un ballon rapidement porté vers l'avant avec Henry - Parris et finalement Majri qui avait une belle opportunité annihilée par le retour décisif de Geyoro (23e). La défense parisienne connaissait une fin de première période plus difficile. Une première fois avec une passe en retrait de Dudek pour Endler pas assez appuyée où Parris en s'arrachant venait gêner le dégagement d'Endler (35e). C'est encore l'Anglaise trouvée en profondeur qui venait éliminer Endler avant de tenter de redresser le ballon vers le but. Il fallait alors le retour de la capitaine parisienne pour éviter le but (40e). Une dernière opportunité survenait avant le repos, suite à un corner, et deux frappes de Cascarino contrées par Katoto et le dos de Kumagai (42e).

          Le bloc parisien tenait bon


          Buchanan ici face à Katoto et la défense lyonnaise ont été peu en danger (photo PSG)


          Cascarino résumait la situation à la pause : "On a eu les meilleures occasions, Il nous manque juste le dernier geste. Il faut continuer comme ça défensivement". Les Lyonnaises n'avaient pas été mises en difficulté car le seul coup de tête de Huitema était passé au dessus du cadre de Bouhaddi (12e). La reprise en seconde période voyait cependant un bloc parisien plus solide et les difficultés pour les Lyonnaises de trouver la faille. Pourtant le PSG essayait de jouer quelques coups et non de déjouer. Les Parisiennes plus appliquées, les occasions se faisaient attendre. A l'heure de jeu, sur un bon de Majri, Parris réussissait un bel enchaînement en pleine course mais sa volée du gauche n'était pas concluante (61e). Les deux camps commençaient à apporter de la fraîcheur dans le secteur offensif pour essayer de faire la décision. Le Sommer tentait un retourné (66e) alors que Nadim cadrait une première frappe (76e). Dans les dernières minutes, ce sont même les Parisiennes qui étaient les plus dangereuses. Quelques instants de fébrilité dans la défense lyonnaise avec Diani, Katoto, Nadim et enfin Däbritz qui essayaient tour à tour de frapper. Rien n'y faisait.

          L'OL gagne sa quatrième séance de tirs au but face au PSG


          Endler a stoppé un tir au but avant de manquer sa tentative (photo PSG)


          Les deux camps décidaient alors juste avant les tirs au buts d'ultimes changements. Taylor effectuait sa première sous le maillot de l'OL, tandis que dans les ultimes secondes, Echouafni lançait Bruun et Khélifi pour la séance de tirs au but. Un pari qui ne va s'avérer payant. Dans cet exercice entre les deux clubs, avantage aux Lyonnaises avec trois victoires à une. La seule et unique séance de tirs au but remportée par les Parisiennes face aux Lyonnaises remonte à dix ans en demi-finale de Coupe de France. Celle de ce soir à Auxerre débutait par un sans-faute de part et d'autre jusqu'à la tentative de Le Sommer stoppée par Endler. La gardienne chilienne prenait ensuite ses responsabilités mais expédiait sa puissante frappe sur la barre. Côté parisien, les dernières entrantes Bruun et Khélifi participaient aux tirs. Si la première le convertissait, la seconde était plus malheureuse, et Bouhaddi repoussait la tentative pour envoyer l'OL décrocher une neuvième Coupe de France.


          Coupe de France féminine - Finale
          Dimanche 9 août 2020
          - 21h00
          OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS SAINT-GERMAIN FC : 0-0 (tab 4-3)
          Auxerre (Stade de l'Abbé-Deschamps)
          Temps pluvieux - Terrain glissant
          Spectateurs : 4 500
          Arbitres : Victoria Beyer assistée de Elodie Coppola et Camille Soriano. 4e adversaire : Alexandra Collin
          Avertissements : Eugénie Le Sommer 90+1' à Lyon ; Paulina Dudek 17', Marie-Antoinette Katoto 28' au PSG
          Tirs au but : Majri (1-0), Nadim (1-1), Marozsan (2-1), Däbritz (2-2), Renard (3-2), Bruun (3-3), Le Sommer (arrêté), Endler (barre), Bronze (4-3), Khélifi (arrêté)

          OL : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 4-Selma Bacha (9-Eugénie Le Sommer 62') ; 6-Amandine Henry (8-Sara Björk Gunnarsdottir 74'), 5-Saki Kumagai ; 20-Delphine Cascarino (11-Shanice van de Sanden 74'), 10-Dzsenifer Marozsán, 17-Nikita Parris (31-Jodie Taylor 90'), 7-Amel Majri. Entr.: Jean-Luc Vasseur
          Non utilisées : 40-Katriina Talaslahti, 15-Alex Greenwood, 18-Alice Sombath, 22-Sally Julini, 23-Janice Cayman
          PSG : 16-Christiane Endler ; 12-Ashley Lawrence (27-Léa Khelifi 90+5'), 4-Paulina Dudek, 14-Irene Paredes (cap.), 20-Perle Morroni ; 11-Kadidiatou Diani, 8-Grace Geyoro, 24-Formiga (13-Sara Däbritz 57'), 21-Sandy Baltimore (7-Ramona Bachmann 74') ; 23-Jordyn Huitema (10-Nadia Nadim 74'), 9-Marie-Antoinette Katoto (22-Signe Bruun 90+5'). Entr.: Olivier Echouafni
          Non utilisées : 1-Charlotte Voll, 5-Alana Cook, 6-Luana, 15-Karina Saevik


          (photo FFF)


          (photo FFF)




          Lundi 10 Août 2020
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...ut_a16687.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #55
            Coupe de France - Jean-Luc VASSEUR (OL) : "Ce petit supplément d'âme qui fait la différence"

            L'entraîneur lyonnais a analysé la victoire de son équipe, les tirs au but avant d'évoquer le tournoi et la Ligue des Champions à venir.


            (capture image TV)


            Est-ce qu'au regard du scénario des tirs au but, c'est un soulagement de ramener ce trophée ?

            Le match a été un très bon match de promotion de football féminin. Un match de qualité dans le jeu, dans le scénario. En face, il y avait une équipe du Paris Saint-Germain qui construit depuis quelques années et qui est aujourd'hui derrière nous mais pas très loin. J'ai des filles qui sont extraordinaires au quotidien, extraordinaires sur ces finales avec une capacité à mesurer ces émotions et être dans le projet de jeu attendu sur ce match, et cet ADN de la victoire ! C'est ce petit supplément d'âme qui fait la différence.

            Que s'est-il passé après le tir au but manqué par Le Sommer ?
            Ce n'est pas fini. Il y a encore un match de foot. On aurait pris un but, cela nous aurait remis en cause. Dans ces choses-là, il y a des émotions. La gardienne fait un superbe arrêt et derrière elle le tire. Je pense, connaissant le ressenti des gardiennes après avoir arrêté un penalty. Ça génère une décharge d'adrénaline, vous montez en émotion. Elle a mal négocié son tir en tirant un peu trop fort.

            Eugénie avait déjà manqué son tir lors du Trophée des Championnes, c'est elle qui a décidé ?
            Elle a assumé. Elle va continuer à tirer, et elle marquera. On a demandé qui voulait tirer, elle voulait tirer. C'est peut-être elle qui fera la différence la prochaine fois.

            Avez-vous été surpris par votre adversaire ?
            Non, cela fait des années que cette équipe n'est pas loin. En 2017, cela avait aussi match nul et cela s'était décidé aux penalties. On est post-COVID, on revient sur des matchs à enjeu tout de suite. En face, il y avait une très belle équipe même si nous devons encore monter en puissance.

            Qu'avez-vous pensé de l'ambiance ?
            C'est dommage qu'aujourd'hui l'on était restreint mais il y avait de l'ambiance. J'espère que cela va s'arrêter et que l'on pourra plus remplir. Il y a un public pour ce foot un peu différent.

            Quels sont les axes de travail avec le tournoi à venir (13-15 août contre Eindhoven et la Juventus) ?
            On doit s'appuyer sur toutes nos joueuses et prévoir tous les aléas de la compétition. Ces deux matchs face à des équipes étrangères vont nous amener à jouer d'autres types de jeu. On avait un problème règlementaire aussi avec des joueuses qui ne pouvaient pas jouer aussi en Coupe de France comme Sakina Karchaoui. Ces matchs-là vont nous permettre d'avoir plus de rythme et espérer aligner contre le Bayern la meilleure équipe.

            Un seul but marqué en deux matchs. Comment l'expliquez-vous ?
            Il ne faut pas minimiser la prestation de Guingamp. C'est une équipe qui joue très bien l'animation défensive. On a eu quatre occasions franches mais on ne se met pas à l'abri tout de suite. Ce sont des matchs de haut niveau et en face, il y avait de la qualité.

            Lundi 10 Août 2020
            Sylvain Jamet

            https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...ce_a16691.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #56
              Coupe de France - Les réactions de Wendie RENARD et Sarah BOUHADDI

              Retrouvez les réactions de la capitaine lyonnaise et de la gardienne de l'OL décisive sur la frappe de Khélifi.


              Wendie RENARD


              image twitter OL

              Vous étiez favorite, cela a été une finale difficile ?

              Pour moi dans une finale, il n'y a pas de favori, c'est 50-50. C'est un peu bizarre après tout ce que l'on vit, avec le Coronavirus. On a la chance de pouvoir finir la Coupe de France et la Ligue des Champions. On savait que cela allait être compliqué car on n'est pas encore à 100% mais on a fait les efforts. On a alterné le bon et moins bon mais le plus important, c'est d'aller au bout et Sarah a fait comme d'habitude une bonne séance de tirs au but.

              Etait-ce crucial de gagner ce match avant d'aborder la Ligue des Champions ?
              C'est important car il y avait un titre au bout. La Ligue des Champions, c'est une autre compétition, un autre état d'esprit où il faut encore plus élevé ton niveau. Après psychologiquement, c'est sûr que plus tu gagnes, plus tu emmagasines de la confiance. Cela libère les joueuses sur le terrain. On est en préparation, on a gagné ce soir mais on n'a pas tout bien fait ce soir. On va avec le recul regarder tout cela à la vidéo.

              Comment avez-vous ressenti l'ambiance ?
              Cela fait déjà plaisir de voir du monde dans le stade après tout ce que l'on vient de vivre. Les gens ont eu l'opportunité de venir soutenir les deux équipes. Après l'ambiance, pendant le match, on essaye de faire abstraction.


              Sarah BOUHADDI


              Bouhaddi félicitée après son arrêt décisif (photo FFF)


              C'était notre premier match de haut niveau avec une belle équipe du PSG en face. Tout le monde s'est donné un maximum. Quand on arrive à cette séance de tirs au but, c'est toujours compliqué. On a essayé de prendre le dessus psychologiquement car cela se joue là-dessus aux tirs au but. On a gagné ce soir, cela aurait pu être en notre défaveur.

              Vous avez été décisive en stoppant le tir de Khélifi ?
              Léa est venue face à moi, elle a pris ses responsabilités, c'est tout à son honneur. Il y en a d'autres qui auraient pu venir. C'est elle que j'ai arrêté. C'est un exercice que je travaille beaucoup.

              Avez-vous été surprise d'avoir une gardienne en face de vous ?
              Non, car cela m'arrive aussi d'aller les tirer. La gardienne du PSG a essayé ce soir, elle a pris ses responsabilités. Cela ne lui a pas réussi. Tant mieux pour nous. Les gardiennes sont aussi capables de tirer les penalties, les tirs au but. C'est tout à fait logique, il n'y a pas de différence dans ce domaine-là.

              Lundi 10 Août 2020
              Sylvain Jamet

              https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...DI_a16689.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #57
                Coupe de France - Olivier ECHOUAFNI : "La réussite est encore dans leur camp pour l'instant"

                Déçu du résultat, l'entraineur parisien retenait malgré tout la bonne prestation de son équipe et est revenu un peu sur le choix des joueuses lors de la séance des tirs au but.




                Quel est votre sentiment après cette défaite ?

                J'ai une pensée pour les filles, pour Léa (Khelifi) et pour Chris (Endler) parce qu'on a perdu aux tirs au but et cela s'est joué sur un petit détail. Sinon je n'ai rien à reprocher aux filles. Je suis fier de ce qu'elles ont réalisé. Elles ont été à la hauteur de l'événement. On a su être conquérant et être capables de faire le jeu par moment. On se rapproche encore.

                Est-ce prévu que Christiane Endler participe aux tirs au but ?
                Depuis plusieurs semaines et tout au long de la semaine, on s'est entraîné aux tirs au but. Chris a une qualité de frappe exceptionnelle. Toute la semaine, elle n'en a pas raté un. Il suffit d'une rencontre pour voir avec tout ce qui est passé où l'on n'avait pas forcément été en réussite, qu'elle tape la barre et ça sort, et elles, ça tape la barre et ça rentre.

                Vous effectuez deux changements avant la séance de tirs au but. Pour quelles raisons ?
                C'était pour faire rentrer des joueuses offensives à la fin pour préparer les tirs au but. C'était le choix.

                Vous étiez proche physiquement de Lyon, était-ce dû au travail effectué par le préparateur physique ?
                C'est un travail d'équipe depuis six semaines. L'objectif était d'amener les joueuses non pas vers leur meilleur niveau parce que ne sont pas encore prêtes mais en tout cas d'être prêtes pour ce genre de rencontre car cela demande beaucoup de force, d'abnégation, d'intensité. Il faut être à la hauteur. Je pense qu'on a été bien physiquement même si on a eu un passage à vide en fin de première mi-temps où on a commencé à perdre quelques ballons trop faciles. La deuxième mi-temps a vraiment été de bonne qualité.

                Ce résultat va-t-il amener des doutes ou des certitudes pour la Ligue des Champions ?
                Ni doutes, ni certitudes, on a qu'un seul objectif maintenant, c'est aller gagner la Ligue des Champions. C'est bien de pouvoir s'appuyer sur ce genre de rencontre et sur la demi-finale contre Bordeaux. Après c'est vrai que la victoire n'est pas au bout. On a réussi à faire jeu égal avec Lyon. Bravo à Lyon, la réussite est encore dans leur camp pour l'instant mais on peut partir de l'Abbé-Deschamps la tête haute.

                A quel point avez-vous ressenti la déception de vos joueuses ?
                Déçues parce qu'on s'était dit qu'il était temps de changer la donne et qu'il y avait un titre à notre portée avec seulement deux matchs. Le parcours a été magnifique avec que des victoires à l'extérieur. On n'en a pas perdu un car je ne considère pas celui-là comme une défaite. Après elles sont pour l'instant sous l'émotion du match, des penalties. On a maintenant qu'une seule envie, c'est de se lancer dans la préparation de la Champions League.

                Vous avez eu des difficultés à vous trouver notamment en attaque ?
                Les niveaux de chaque fille sont un peu différents. Certaines nous ont rejoint tardivement seulement il y a trois semaines, d'autres un petit moins donc il faut retrouver un équilibre sur le plan athlétique et après les automatismes vont se retrouver et en s'appuyant sur ce genre de matchs, on va pouvoir bien travailler et bien progresser.

                L'orage et la pluie en début de match...
                Cela faisait penser à Strasbourg. On s'était dit, c'est peut-être notre soirée mais finalement cela ne l'a pas été. Ça fait partie des matchs de foot. Après on était presque sur le point de gagner le titre et sur deux penalties, le match s'est renversé.

                Lundi 10 Août 2020
                Sylvain Jamet

                https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...nt_a16688.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #58
                  Coupe de France - Irene PAREDES (PSG) : "Encore une défaite aux penalties"

                  La capitaine parisienne a vu le scénario se répéter avec cette nouvelle défaite aux tirs au but face à Lyon.


                  (photo PSG)


                  Vous étiez proche d'une victoire ?

                  Nous sommes très frustrées car c'est encore une défaite aux penalties. On s'améliore chaque jour, le groupe est chaque fois plus fort. On était bien défensivement. On était costaud. On va continuer comme ça. A partir de demain, on regardera le match pour corriger nos erreurs.

                  Auriez-vous pu faire la différence en cas de prolongation ?
                  Je sentais mon équipe plus forte. On était bien physiquement. On a fait une bonne préparation, il faut bien sûr corriger des petits trucs. On n'a pas eu beaucoup d'occasions. On va continuer.

                  Etait-ce prévu qu'Endler tire ?
                  Elle les tire très bien. Léa aussi. Après cela arrive. Il ne faut donner les noms, on est une équipe. Si on marque avant, on n'arrive pas aux penalties.

                  Ni vous, ni Geyoro, ni Diani qui sont des internationales confirmées ont tiré. Etiez-vous trop fatiguées ?
                  Non c'était comme ça. Un autre jour, on les tirera peut-être. On est une équipe, mais aujourd'hui c'était ça.

                  Lundi 10 Août 2020
                  Sylvain Jamet

                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-de...es_a16690.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X