Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Arkema 2020-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #26
    #D1Arkema - Présentation (3/12) : FLEURY continue à s'épanouir

    "A cœur vaillant, rien d'impossible", la devise du club floriacumois illustre bien ses valeurs alors que l'équipe féminine entame sa quatrième saison en D1 avec un large renouvellement de l'effectif.


    Fleury lors du tournoi à Phalsbourg (photo Sébastien Duret)



    Depuis le transfert du FCF Val d'Orge lors de sa promotion en D1 en 2017 vers le FC Fleury 91, le Président Pascal Bovis a donné un nouvel élan à la structure féminine. Ce dernier s'est donné les moyens de ses ambitions pour permettre à son équipe de rivaliser avec les meilleures formations du championnat. De quoi aussi le faire réagir alors qu'il a appris les modalités de répartition décidée par la Ligue de Football Professionnel avec l'Association pour le football professionnel féminin (AFPF) concernant les 6 M€ d'aides accordés pour la saison 2020-2021 suite au reversement de droits TV de la LFP.

    Une inéquité mal perçue pour un club qui veut investir et se structurer sans l'appui d'une structure professionnelle masculine. Huitième place en 2018, une neuvième en 2019, le club a fini la saison dernière à la 7e place après 16 journées. Si le tableau de chasse de l'édition écoulée n'est pas aussi surprenant que la saison 2018-2019 où Fleury avait accroché Lyon (1-1) et battu Montpellier (1-0), l'équipe a su décrocher les points nécessaires face aux adversaires directs. "On est une jeune équipe de D1, on est un club amateur même si tout est professionnel" résume l'ex-entraîneur messin.

    Si le club pérennise sa situation dans l'élite depuis trois ans, sur le banc, le turn-over a marqué ses dernières saisons imposé parfois par le règlement mais aussi des choix internes au club. En cours de saison dernière, David Fanzel a finalement repris le flambeau avec une bonne connaissance du championnat grâce à son passé au FC Metz. Il a ainsi pu participer au recrutement et à la préparation de cette nouvelle saison : "Mon expérience a été de courte durée la saison dernière avec le COVID mais je suis le coach d'un club en pleine croissance et qui fait tout pour les féminines soient bien représentées en D1" se félicite David Fanzel.

    Un recrutement d'étrangères expérimentées


    Julia Spetsmark a marqué deux buts en préparation (photo Gianni Pablo)


    Avec un budget stable par rapport à la saison écoulée, le club a poursuivi son choix de recrutement. Ce sont des internationales venant de différents horizons et notamment d'Europe du Nord ou de l'Est qui ont rallié le club de l'Essonne. Toutes avec une solide expérience du haut niveau et une volonté de prouver par le travail et l'exigence : "C'est toujours aléatoire quand on recrute à l'étranger mais ce sont toutes des internationales" précise le coach floriacumois. Une filière qui a montré l'an dernier ses effets bénéfiques. "On a un effectif renouvelé pratiquement à 50% avec un gros recrutement à l'étranger avec des joueuses qui nous apportent cette envie de travailler tout le temps" insiste l'entraîneur.

    Avec des arrivées danoises l'an passé, ce sont des joueuses norvégienne, suédoise, polonaise, australienne ou encore américaine qui ont débarqué cette saison. "Elles nous apportent cette envie de travailler tout le temps. Elles entrainent tout le groupe vers le haut" insiste le coach. Le club a aussi misé sur le retour de Le Garrec après un passage outre-Manche et qui pourra aussi continuer à communiquer plus facilement avec toutes les étrangères après l'apprentissage de l'Anglais, tout en apportant aussi sur le terrain ses qualités sur les coups de pied arrêtés.

    Le recrutement en France n'a pas été omis avec l'arrivée d'une gardienne de Nancy, d'une latérale en provenance de Metz tandis que Julie Piga arrivée en cours de saison aura l'occasion de trouver sa place. Pour compenser la dizaine de départs parfois pour des joueuses non conservées, le club a aussi fait appel à de plus jeunes joueuses en devenir comme Eninger ou encore Nado. "On a profité du confinement pour intégrer des jeunes joueuses même si l'écart est énorme entre U19 et la D1. Elles sont là avec sérieux. Quoi qu'il arrive, ce sera une bonne expérience pour elles" ajoute Fanzel.

    Une intégration réussie en préparation


    La filière étrangère porte ses fruits à Fleury (photo Gianni Pablo)


    Après une reprise le 15 juillet qui a permis au groupe fortement renouvelé de faire connaissance avec un stage de cohésion, la première rencontre amicale s'est déroulée face à une formation belge. Malgré la défaite, les recrues ont déjà montré leur potentiel. "Quand il y a beaucoup de recrues étrangères mais que vous recrutez des bonnes joueuses, elles comprennent vite le foot" résume Fanzel. La seconde rencontre jouée sous la chaleur n'a pas permis de s'exprimer aussi bien avec un nul face au Havre (0-0). C'est ensuite une plus large victoire qui a été signée face au LOSC (6-1). La satisfaction s'est ressentie dans la production du jeu : "Notre recrutement a été fait avec des joueuses qui vont très vite devant". La suite de la préparation face à de futurs rivaux s'est soldée par une courte défaite devant Reims (2-3) et une courte victoire face à Dijon (1-2). Le bilan reste encourageant avec cette alliance de joueuses de tout horizon : "Elles veulent toutes parler français. Il y a une intégration dans la vie sociale du groupe qui est bonne" résume Fanzel.

    Objectif top5


    Avec quatre sélections et une expérience en Angleterre, Le Garrec revient avec des ambitions (photo Gianni Pablo)


    Avec l'ambition déjà affichée la saison dernière de terminer cinquième, le Président garde les mêmes objectifs. "Il faut être ambitieux et le recrutement a été fait en ce sens" déclare Fanzel qui reste aussi pragmatique : "Le premier objectif, c'est le maintien et d'être meilleur que la saison dernière dans le jeu. L'objectif, c'est la cinquième place mais je ne veux pas oublier la Coupe de France qui apporte de belles sensations. Il faut que cela fasse partie de l'ambition de l'équipe". Car ce sont les performances qui permettent aussi au club d'attirer des joueuses expérimentées pour continuer à perdurer dans l'élite. "L'ambition du Président pour permettre un recrutement toujours meilleur, c'est d'aller titiller les gros comme on en rêve tous" ajoute Fanzel. Fleury n'a certainement pas dit son dernier mot et espère continuer son épanouissement en D1.


    Les mouvements de l'intersaison

    Arrivées :
    Anja Sønstevold (LSK Kvinner, NOR), Emma Checker (Melbourne City FC, AUS), Maureen Bigot (FC Metz), Manon Heil (AS Nancy), Julia Spetsmark [SUE] (SL Benfica, POR), Thelma Eninger (PSG U19), Dominika Grabowska (Górnik Lęczna, POL), Léa Le Garrec (Brighton & Hove Albion, ANG), Kate Nado (VGA Saint-Maur), Kenza Chapelle (VGA Saint-Maur), Alizée Leroy (Paris FC U19), Céleste Boureille (Portland Thorns, prêt)
    Départs : Maryne Gignoux-Soulier (Dijon FCO), Daphné Corboz (Paris FC), Kelly Gadéa (FC Séville, ESP), Stine Larsen (Aston Villa, ANG), Rikke Sevecke (Everton FC, ANG), Julie Machart-Rabanne (FF Issy), Melvine Malard (fin prêt, O. Lyonnais), Sonia O'Neill (Rangers FC, ECO), Pauline Benoist (Vaux Le Pénil La Rochette), Laurine Pinot (FC Metz)


    L'effectif

    G : 1-Philippe, 16-Heil, 30-Brinon
    D : 2-Meffometou, 3-Sandvej, 5-Nado, 15-Checker, 20-Fernandes, 21-Dafeur, 22-Sønstevold, 23-Sissoko, 25-Piga, 28-Haupais
    M : 6-Eninger, 7-Makanza, 8-Dear, 10-Le Garrec, 11-Bigot, 13-Boureille, 14-Grabowska, 19-Leroy, 27-Chatelain
    A : 9-Spetsmark, 12-Diaz, 17-Azzaro, 18-Chapelle

    >> Plus d'infos sur l'effectif

    Staff
    Sylvain Carric, directeur sportif
    David Fanzel, entraîneur
    Adrien Boissonnot, entraîneur adjoint
    Jérémy Pourcel, préparateur physique et entraîneur adjoint
    Quentin Berger, préparateur physique adjoint
    Alexy Kastelyn, entraîneur des gardiennes
    Olivier Roussey, kinésithérapeute
    Suzanne Hoctachy, kinésithérapeute
    Nicolas Bompard, docteur


    La préparation

    Reprise : 15 juillet 2020

    Amicaux
    1er août 2020 Fleury - RSC Anderlecht (BEL) : 3-4 (0-2), à Charleville-Mézières (Julia Spetsmark 55', Jenna Dear 84', 89' ; Tine De Caigny 36', 77', Jarne Teulings 45+4', Mariam Toloba 62')
    8 août 2020 Le Havre - Fleury : 0-0, à Oissel
    14 août 2020 Fleury - Lille (D2) : 6-1 (3-1), à Phalsbourg (Léa Le Garrec 8', Marina Makanza 24', Hannah Diaz 43', Lorena Azzaro 48' s.p., Céline Chatelain 84', Kenza Chapelle 89' ; Noémie Mouchon 39')
    22 août 2020 Reims - Fleury : 3-2 (2-0), à Bétheny* (Kessya Bussy 29', Melissa Herrera 34', Mélissa Gomes 61' s.p. ; Julia Spetsmark 47', Marine Dafeur 82')
    29 août 2020 Dijon - Fleury : 1-2 (1-0), à Auxerre (Léa Declercq 22' s.p. ; Jenna Dear 61', 89' s.p.)

    >> Plus d'infos sur les amicaux
    >> Le calendrier du championnat



    Mardi 1 Septembre 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ir_a16739.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #27
      #D1Arkema - Présentation (4/12) : REIMS mise sur le contenu

      Pour sa deuxième saison en D1 après, le Stade de Reims veut continuer sur sa lancée. Amandine Miquel misera à nouveau sur la volonté de produire de jeu avant la recherche immédiate du résultat. La saison écoulée avait permis de terminer huitième.


      Les Rémoises veulent confirmer leur maintien acquis en 2020



      Le club rémois ne pouvait pas espérer mieux que de se maintenir en D1 en 2020 pour son retour après plus de trente ans d'absence, alors que l'équipe masculine décrochait pour sa part une qualification européenne qui lui échappait depuis la glorieuse période. C'est tout un club qui a su se reconstruire ces dernières saisons et l'équipe féminine avec ses cinq titres de champion de France a réussi sa renaissance. Sous la direction d'Amandine Miquel, le long travail engagé a porté ses fruits mais reste désormais à confirmer pour cette deuxième saison. Avec quatre victoires en seize matchs, Reims pointait à la 8e place à l'arrêt des compétitions alors que les adversaires directs se profilaient pour finir la saison.

      La capitaine Spinelli partie, Feller out


      Reims pourra compter sur l'Américaine Tullis-Joyce dans le but (photo Gianni Pablo)


      Après trois saisons de bons et loyaux services, la capitaine italienne Spinelli a décidé de rentrer dans son pays. C'est donc une nouvelle charnière centrale avec laquelle devra composer la coach profitant notamment des arrivées d'Awona et Mayi Kith, alors que Deslandes, Rapp et Kravets ont aussi été essayées à ces postes. Un autre départ est survenu dans ce secteur défensif avec Simon qui a rejoint le PSG. Mayi Kith ou encore l'une des dernières recrues Hana Kerner offriront des alternatives dans le couloir.

      Le milieu de terrain est le secteur le plus stable durant cette intersaison avec notamment Corboz, Ouchene, van der Linden alors qu'en attaque, l'expérience des internationales Herrera, Romanenko et Gomes, promue capitaine, sera toujours précieuse pour réussir de bons coups pendant que Bussy arrivée d'Orléans va découvrir la D1 tout en poursuivant ses études. Un groupe finalement réduit mais souhaité : "On se base plutôt sur la qualité que la quantité" précise Amandine Miquel avec vingt joueuses dont deux gardiennes.

      Cependant, à quelques jours de la reprise, alors que Feller n'avait pas pu prendre part à la préparation, la nouvelle est officiellement tombée concernant la prometteuse Feller. Avec une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, celle que son club avait réussi à garder, exigeant 500 000 € pour son départ vers l'OL, manquera de longs mois. Peut-être l'occasion de réfléchir à une autre arrivée.

      Une préparation sérieuse


      L'internationale costaricaine Herrera (photo Gianni Pablo)


      Pour sa préparation, le Stade de Reims était opposé à des formations avec lesquels elles devraient se battre au milieu de tableau. Après deux nuls face au PFC puis le Standard de Liège, Reims était opposé à Dijon. Menant 2-0 après une heure de jeu, l'équipe a été rejointe sur le fil (2-2). Une bonne prestation confirmée devant Fleury avec trois buts inscrits pour deux encaissés, et un penalty arrêté par la gardienne rémois. La préparation s'est terminée par un succès plus aisé devant Sand (3-0) toujours avec la même volonté de miser sur le jeu : "L'objectif est d'essayer de jouer un maximum et d'essayer d'éviter d'allonger". D'autant que le calendrier de début de saison ne s'annonce pas comme une sinécure. Bordeaux, Lyon et le PSG vont s'enchaîner tout au long du mois de septembre avant de connaître des mois d'octobre et novembre bien différents.

      Continuer à gravir les échelons


      La Franco-Portugaise Mélissa Gomes (photo Gianni Pablo)


      Après avoir réussi à se maintenir, Amandine Miquel souhaite viser plus haut comme chaque année. "L'objectif est de faire mieux de saison en saison. C'est ce que l'on arrive à faire depuis quatre ans. L'idée est de continuer, faire aussi bien voir". Cinquième, deuxième pour premier en D2, Reims continue à gravir les échelons avec sa huitième place. Mais au-delà du classement, Amandine Miquel rappelle ses principes qui ont pris de réaliser de belles performances la saison dernière : "Avant de s'attacher aux résultats, ce qui compte c'est le contenu. Si le contenu est bon, les résultats couleront de source". C'est sûr, Reims pétille à nouveau.


      Les mouvements de l'intersaison

      Arrivées :
      Kessya Bussy (US Orléans), Naomie Feller (retour prêt, O. Lyonnais), Marie-Aurelle Awona (Madrid CFF, ESP), Easther Mayi Kith (FC Metz, prêtée par Montpellier HSC), Hana Kerner (Univ. of Virginia, USA)
      Départs : Giorgia Spinelli (AC Milan, ITA), Bénédicte Simon (Paris-Saint-Germain FC), Chloé Piérel (Lille OSC), Pauline Moitrel (FF Issy), Jessy Roux (fin prêt, O. Lyonnais), Evanna Soyeux (arrêt)


      L'effectif

      G : 1-Phallon Tullis-Joyce, 16-Audrey Dupupet
      D : 2-Darya Kravets, 4-Easther Mayi Kith, 5-Marie-Aurelle Awona, 8-Hana Kerner, 12-Vita van der Linden, 18-Océane Deslandes, 22-Magou Doucouré
      M : 6-Tess David, 10-Rachel Corboz, 14-Sonia Ouchène, 15-Lou-Ann Joly, 23-Grace Rapp, 26-Chloé Philippe
      A : 7-Mélissa Herrera, 9-Mélissa Gomes, 11-Tetyana Romanenko, 19-Kessya Bussy, 20-Naomie Feller

      >> Plus d'infos sur l'effectif

      Staff
      Amandine Miquel, entraîneure
      Amaury Messuwe, entraîneur adjoint
      Christopher Dauphin, entraîneur des gardiennes
      Hugo Varloteau, préparateur athlétique
      Coralie Parmentier, médecin
      Lucie Mertes, kinésithérapeute
      Xavier Hugonnot, kinésithérapeute


      La préparation

      Reprise : 13 juillet 2020

      Amicaux
      9 août 2020 Reims - Paris FC : 2-2 (1-1, 2-1), à Bétheny (Mélissa Gomes 25', Kessya Bussy 47' ; Mathilde Bourdieu 16', Eseosa Aigbogun 65')
      12 août 2020 Reims - Standard de Liège (BEL) : 1-1 (0-0), à Charleville-Mézières (Kessya Bussy 85' ; Noémie Gelders 78')
      16 août 2020 Dijon - Reims : 2-2 (0-1), à Phalsbourg (Rose Lavaud 66', Désiré Oparanozie 90+2' ; Darya Kravets 40', Lena Goetsch 51' c.s.c.)
      22 août 2020 Reims - Fleury : 3-2 (2-0), à Bétheny (Kessya Bussy 29', Melissa Herrera 34', Mélissa Gomes 61' s.p. ; Julia Spetsmark 47', Marine Dafeur 82')
      29 août 2020 Reims - SC Sand (ALL) : 3-0 (2-0), à Boulay-Moselle (Vita van der Linden 7', Mélissa Herrera 13', 49')

      >> Plus d'infos sur les amicaux
      >> Le calendrier du championnat



      Mardi 1 Septembre 2020
      Sebastien Duret

      https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nu_a16741.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #28
        "Let's Run" élu hymne officiel de la D1

        Avec 58 % des voix (sur près de 3 000 votants) à l'issue de la consultation organisée du 17 au 31 août par la FFF auprès du grand public, le morceau "Let's Run" devient l'hymne officiel de la D1 Arkema


        Cet hymne retenu parmi trois propositions sera lancé au début de chaque rencontre à l'entrée des joueuses sur l’ensemble des matchs de la compétition. "Let's Run" sera utilisé dès ce week-end à l'occasion du coup d'envoi de la D1 prévu les samedi 5 et dimanche 6 septembre.



        Mercredi 2 Septembre 2020
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/Let-s-Ru...D1_a16743.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #29
          #D1Arkema - Nouveauté : le trophée de la meilleure joueuse du mois

          La FFF lance cette saison le trophée de la meilleure joueuse du mois de D1 qui se déroule en deux étapes.





          Après avoir instauré depuis quatre saisons le trophée de la meilleure joueuse de la saison, de l'équipe-type, la FFF a décidé de lancer une nouvelle récompense à destination des joueuses de D1Arkema.

          "C'est une nouvelle opération qui permet d'avoir une récurrence" a expliqué Brigitte Henriques lors de la présentation de la nouvelle saison. Une idée qui a germé avec le partenaire du championnat, Arkema. Gilles Galinier qui se satisfait du naming instauré à la D1 avoue "avoir beaucoup d'idées" et aussi "sentir la dynamique du championnat".

          Une élection en deux étapes

          Ce trophée mensuel piloté par la FFF se déroulera en deux temps. Un jury d'experts composé de 10 personnes a été constitué par la FFF avec des représentants de médias télévisuel, radiophonique, presse écrite et Internet parmi lesquels figure Footofeminin.

          Au cours de cette première étape, chaque mois, chaque membre du jury devra établir une liste de cinq joueuses qui ont performé au cours du mois de championnat, en les classant de 1 à 5, avec l'attribution de 1 à 5 points. Le cumul des votes permettra d'établir un classement à partir duquel les trois premières joueuses seront soumis au vote du public.

          C'est alors que la FFF via les réseaux sociaux et le relais des médias permettra à tous de voter pour désigner "la joueuse du mois". Le trophée sera ensuite remis lors d'un match de championnat à la joueuse élue.

          Vendredi 4 Septembre 2020
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...is_a16746.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #30
            #D1Arkema - Olivier ECHOUAFNI (PSG) : « Continuer à y croire »

            Ce ne fut pas simple, mais, s’y l’on en croit l’entraîneur du PSG, l’amère déception de l’élimination en demi-finale de Ligue des champions du PSG par l’OL a été digérée. Les Parisiennes sont désormais tournées vers la nouvelle saison à venir de D1. Avec toujours le même objectif : détrôner Lyon et remplir l’armoire à trophées.


            Echouafni a prolongé d'une saison au PSG (photo PSG)


            Vos joueuses étaient-elles encore marquées par la défaite contre Lyon quand vous les avez retrouvées après la coupure ?

            Oui un peu. On se sent tellement proches, on n’arrive pas à basculer de l’autre côté donc automatiquement il y a un sentiment de frustration et de déception. On savait que l’équipe qui remportait cette demi-finale irait au bout, ça a été le cas de Lyon. Il y avait donc beaucoup de déception au début de semaine puis, au fur et à mesure que les jours ont passé, avec les entraînements, les joueuses ont réussi à rebasculer.

            Quel a été votre discours pour remobiliser les joueuses sur la D1 après la déception de l’élimination ?
            C’était surtout d’avoir une prise de conscience, dire qu’on avait vécu une bonne saison qui ne s’est pas terminé comme on l’aurait souhaité, mais on a fait un beau parcours. On doit être capables de passer à autre chose, notamment ce début de saison qui arrive avec le match face à Guingamp.

            Vous n’avez eu que quatre jours de pause entre la fin de l’aventure de la Ligue des champions et le retour des joueuses pour préparer la D1, est-ce un bien ou un mal ?
            Je pense que c’est une très bonne chose, ça va permettre de se remettre dedans, on a un début de saison très difficile. On va jouer deux des derniers demi-finalistes de la coupe de France, Guingamp et Bordeaux. Cette équipe de Guingamp nous pose souvent des problèmes, c’est une équipe très bien organisée, avec un vrai projet et des individualités. On s’attend à deux matches compliqués. Finalement je trouve que c’est une bonne chose.

            "Guingamp nous pose souvent des problèmes"

            Recevoir Guingamp, 6e du dernier championnat, dès la première journée, n’est-ce pas un petit peu un match piège ? L’année dernière, l’EAG était venu prendre un point sur votre pelouse…

            Tous les matches sont difficiles, piégeux. Guingamp était venu faire un bon résultat ici, surtout ils avaient lancé une bonne série (les Bretonnes avaient ensuite enchaîné 7 matches sans défaite, NDLR) qu’on avait dû arrêter lorsqu’on s’était déplacé sur leur pelouse ensuite (victoire 4-1 du PSG lors de la 16e journée). Cela montre toute la qualité de ce groupe et le travail mis en place par Fred (Biancalani) le coach, depuis qu’il est arrivé. On sait que ce sera compliqué. Nous, de toute façon, si on veut espérer gagner des titres, on doit gagner tous nos matches pour ne pas prendre de retard.

            Que souhaitez-vous insuffler en priorité à l’équipe cette saison pour lui permettre de décrocher des titres ?
            Il faut continuer avec notre ligne de conduite, avoir cette envie de se dépasser sur l’ensemble des matches, que ce soit en championnat, en Coupe de France ou en C1. Cette dernière compétition, qu’on vient de vivre, a eu beaucoup d’effets positifs sur le fait de vouloir y retourner, aller plus loin, et d’aller chercher enfin ce qui nous manque, c’est-à-dire des titres.

            Comment faire, selon vous, pour renouveler son discours aux joueuses afin qu'elles continuent à croire qu'elles arriveront un jour à détrôner l’OL ?
            Il faut de la persévérance. C’est ce que j’appelle des objectifs de haut niveau. Il faut continuer à croire en ce qu’elles font, il y a une vraie progression depuis quelque temps, elles le sentent. Maintenant elles savent aussi qu’elles doivent corriger certains aspects, notamment sur le plan offensif, pour pouvoir mettre à mal cette équipe.

            "C’est aller chercher les trophées qui nous manquent"

            Qu'est-ce qui vous fait croire que c'est enfin la bonne année pour détrôner Lyon ?

            Tant qu’on n’y sera pas arrivé on ira toujours chercher la bonne année. On y croira jusqu’au bout, il faut faire confiance à ce groupe qui progresse et a gagné en maturité.

            Quels sont les objectifs que la direction du PSG vous a fixé pour cette nouvelle saison, en France et en Ligue des champions ?
            Les objectifs sont simples, il faudra faire mieux que la saison d’avant. C’est ce qu’on avait fait déjà sur la saison 2019-2020, puisqu’on a pratiquement fait mieux à chaque fois. Là ce sera difficile de faire mieux, mais progresser, quand on arrive chaque fois en finale ou en demi-finale, c’est aller chercher les trophées qui nous manquent.

            Pouvez-vous nous faire un point sur l’état de forme du groupe ? Manquera-t-il des joueuses pour ce premier match du championnat ? Des cas de Covid-19 ont-ils été détectés au sein de l’effectif ?
            A ce jour il n’y a pas de cas de COVID-19. On a été suivi pratiquement deux fois par semaines depuis notre reprise le 25 juin. On a eu quelques cas qu’on a bien géré, même si on sait que tout peut aller très vite dans un groupe. Au niveau de l’effectif, pour l’instant tout le monde est présent, on a juste eu une incertitude par rapport à quelques joueuses qui ont eu de petits soucis en début de semaine, on fera donc le point après l’entraînement ce soir (ndlr : vendredi).

            Où en êtes-vous du recrutement ? Quels profils avez-vous ciblé ?
            Pour l’instant on n’a pas forcément de profil en particulier, on se laisse l’opportunité de voir ce qu’il y a sur le marché. En fonction, on avisera. On a un effectif assez équilibré, homogène et talentueux.


            Perle Morroni : « Relever la tête et aller de l’avant »

            « Le revers en demi-finale de Ligue des champions, ça a été une défaite difficile, d’autant plus que c’était dans cette compétition. On a relevé la tête et on s’est remis au travail. Après le match, entre joueuses, on s’est dit qu’on avait progressé, qu’on avait vu qu’on n’était mieux sur le terrain, c’est une nouvelle année, il faut relever la tête et aller de l’avant. Qu’il n’y ait que quatre jours seulement de coupure entre la Ligue des champions et le championnat c’est plutôt un bien. Ça nous permet de nous changer les idées par rapport notre défaite. Cette saison, nous on veut tout gagner, on est le PSG, on se doit de viser haut et de remporter tous les titres en jeu, que ce soit au niveau national ou européen. Ce n’est pas difficile de se remotiver (après la Ligue des champions, NDLR), c’est une nouvelle année, une nouvelle saison, on est passé à autre chose depuis cette défaite. Le COVID-19 ? c’est une période compliquée, on est bien entourée, on respecte les consignes, il va falloir s’habituer et vivre avec le temps qu’il faudra ».


            PSG - GUINGAMP
            Samedi 5 septembre à 18h30
            Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre)
            Match à huis clos
            En direct sur Canal + Sport

            Vendredi 4 Septembre 2020
            Vincent Roussel

            https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...re_a16747.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #31
              #D1Arkema - Olivier ECHOUAFNI (PSG) : « On sait que la saison va être une vraie bataille »

              Après avoir fait la différence en seconde période, le PSG a évité le piège face à Guingamp mais l'entraîneur parisien sait qu'il faudra être prudent face à tous les adversaires/


              Echouafni (photo PSG.fr)


              Première rencontre, première victoire en D1. La machine est bien relancée…

              Elle a mis du temps à se lancer mais sincèrement, je m’en doutais. Il fallait avoir un discours mobilisateur. L’après Ligue des Champions comme vous le savez, c’est toujours compliqué. Surtout après la déception que l’on a vécu. Il fallait ne pas gamberger, ne pas réfléchir et vite repartir dans ce championnat et cette nouvelle saison. La première période n’était pas à la hauteur techniquement, pas assez de mouvement. Et derrière, on a un second acte où les filles ont élevé leur niveau de jeu et ont su concrétiser les situations qu’elles se sont procurées.

              La Ligue des Champions est digérée ou c’est encore un peu tôt ?
              Il va falloir de toute façon la digérer. Et la plus belle des manières de le faire, c’est de gagner ces matchs qui ne sont pas faciles. On a un début de championnat très dur avec la réception de Guingamp puis le déplacement à Bordeaux. Des prétendants aux cinq premières places voire à la Ligue des Champions dans le cas des Bordelaises. Donc finalement, c’est peut-être une bonne chose qu’on ait ce genre de défi à relever.

              Un mot sur Diani qui sort un gros match, en dehors des statistiques…
              Non, elle fait une bonne seconde période. Sa première période n’a pas été au niveau, je lui ai dit. Peut-être qu’elle a essayé de relever son niveau derrière et c’est ce qui s’est passé. Kadi elle est comme ça. Ça change beaucoup de choses dans le match. Mais que ce soit elle ou d’autres qui ont haussé leur niveau, ça a joué sur la seconde période.

              Prochain match, déplacement à Bordeaux qui vient d’être accroché par Reims. Ça montre que le championnat va être disputé…
              Exactement, c’est la réflexion que je me suis faite. Lorsque je vois la compétition en D1, le championnat va être très serré. Ça va être disputé, les résultats vont être serrés voire peut-être même surprenant à l’image de Reims, mené 1-4, qui au bout du compte égalise dans les arrêts de jeu. Nous, on doit avant tout se préoccuper de notre cas. Pas des autres. Mais on sait que la saison va être une vraie bataille.

              Sur les choix de départs aujourd’hui (ndlr : samedi), il y avait la volonté de faire tourner ?
              Oui car on est déjà à huit matchs de compétition, dont quatre avec une intensité assez élevée. Il va aussi y avoir une trêve internationale où les joueuses vont beaucoup jouer. Donc c’était important de réinjecter un peu de sang frais à l’intérieur. Celles qui avaient moins de temps de jeu ces derniers temps ont d’ailleurs été intéressantes.

              "Sur les cinq changements, c’est une vraie question qu’il faut se poser"

              Cela explique aussi l’absence de Geyoro aujourd’hui ?

              Oui, Grace malheureusement a un petit souci physique. Donc elle est arrêtée deux à trois semaines. C’est un coup dur. Mais j’espère que ce ne sera pas trop long. Ça va être une saison où l’on risque d’avoir de toute façon des problèmes sur l’ensemble des effectifs, que ce soit filles ou garçons. On le sait. Il faut s’y préparer et être vigilant.

              Sur cette usure physique, il y a notamment ce débat entre 3 ou 5 changements autorisés, la FFF ayant finalement conservé la règle initiale à l’inverse de la LFP. Vous seriez favorable aux cinq changements ?
              Oui et d’ailleurs pour vous donner une anecdote, mon confrère Frédéric Biancalani pensait qu’il pouvait faire cinq changements. C’est une requête qu’il faut qu’on fasse auprès des instances pour avoir plus de profondeur. Pas forcément un banc plus large, avec 18 joueuses sur la feuille il n’y a pas de problème. Mais sur les cinq changements, c’est une vraie question qu’il faut se poser.

              Pour terminer, sur le recrutement, avez-vous fixé un calendrier ou une date limite ?
              Pour l’instant, on est toujours à l’affût d’une opportunité. Mais ce n’est pas une fin en soi non plus.

              Lundi 7 Septembre 2020
              Sebastien Duret

              https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...le_a16758.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #32
                #D1Arkema - Frédéric BIANCALANI (Guingamp) : "Sur la deuxième, on a été inexistant"

                Humble après la défaite de son équipe qui n'a pas résisté en seconde période, l'entraîneur guingampais Frédéric Biancalani veut faire progresser son jeune effectif dans un championnat où il faudra batailler.


                (photo EAG)


                Premier match de la saison avec une première période où vos joueuses résistent bien mais une seconde bien plus compliquée…

                La deuxième période était très mauvaise. Il y a eu beaucoup trop de déchet technique, d’erreurs de placement ou de jugement. La première était plutôt intéressante, même si on n’a pas été assez ambitieux offensivement. On aurait pu l’être beaucoup plus. Mais sur la seconde, on prend des buts dans un temps fort. C’est dommage mais on doit corriger cela et se rappeler de la première période qui était intéressante pour ne pas renouveler ce genre de prestation.

                Il y avait déjà la crainte avant cette rencontre de baisser de pied dans le second acte ?
                Toujours un petit peu. C’est vrai qu’on manque de rythme voire peut-être de repères et d’intensité pour certaines. Mais quand on fait une passe à trois mètres au lieu de cinq, c’est une erreur technique. Même si on a pêché physiquement, on ne doit pas commettre autant d’erreurs.

                À l’inverse, comment avez-vous trouvé le PSG sur cette rencontre ?
                Mieux en deuxième quand on leur a laissé plus d’espaces. Et c’est sûr que quand on laisse de l’espace et de la liberté à des joueuses comme celles-ci, on s’expose à prendre quatre buts. Et encore, on aurait pu en prendre un ou deux de plus sur la fin de match.

                À la vue de votre bonne première période, le score final vous paraît-il au final trop sévère ?
                Non, ça reste mérité. Il n’y a pas photo. Sur la deuxième, on a été inexistant. On a manqué d’agressivité et on a commis beaucoup trop d’erreurs pour prétendre à une seconde période aussi aboutie que la première.

                "Aujourd’hui, il faut rester à sa place"


                Katoto ici face à Durand, a trouvé la faille avec Diani (photo PSG)

                Y’a-t-il malgré tout des signaux positifs ou des leçons à retenir de ce match ?

                Oui, il y a des choses intéressantes à retenir. On n’a pas été aussi ambitieux que souhaité dans le jeu que l’on voulait mettre en place. On se créer au final très peu de situation en première période. De mémoire, on frappe à la 40e ou 42e, c’est trop peu pour inquiéter une équipe comme ça. Il faut qu’on soit beaucoup plus justes dans nos choix et ne pas avoir peur de jouer au ballon même quand on est en face d’une très belle équipe.

                L’ambition pour cette saison ? Le top 5 ?
                Non, il faut rester très humble et se calmer. On n’est qu’à Guingamp. Faire aussi bien que la saison dernière, ça nous irait très bien. Maintenant, quand on fait des matchs comme celui-là et surtout des secondes périodes comme celle-là, c’est vrai qu’on se pose la question aussi. J’espère que ça va nous servir de déclic pour aller faire un bon résultat la semaine prochaine à Montpellier.

                La troisième place qualificative pour la Ligue des Championnes ne donne pas des envies tout de même ?
                Pas pour nous. Aujourd’hui, il faut rester à sa place. On n’a pas l’effectif pour. Même si on reste ambitieux, actuellement on a un effectif assez jeune qui découvre aussi la D1 pour certaines. Donc chaque chose en son temps. On essayera d’y penser un peu plus tard quand l’effectif sera plus aguerri et plus expérimenté.

                Votre homologue parisien parlait d’un championnat plus serré que jamais cette année quand on voit les résultats de la première journée. C’est votre sentiment aussi ?
                Oui, ça se resserre. Après devant, il y a toujours Lyon, Paris et Bordeaux. Et derrière, on a des belles équipes qui peuvent faire quelques surprises comme Reims aujourd’hui avec un résultat assez extraordinaire.

                Dimanche 6 Septembre 2020
                Daniel Marques

                https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16755.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #33
                  #D1Arkema - Kadidiatou DIANI (PSG) : "En seconde, je me suis bien rattrapée"

                  Restée au PSG où elle a prolongé jusqu'en 2023, Kadidiatou Diani avec un triplé et une passe décisive a largement contribué au succès de son équipe.


                  Diani a accéléré après la pause (photo PSG)


                  Tout d’abord, au niveau collectif vous avez relancé la machine ?

                  Oui même si en première période on a eu beaucoup de mal. On savait que cette équipe allait nous poser beaucoup de soucis comme lors des années passées. On a eu à cœur de revenir, notamment en seconde période, où l’on fait une meilleure prestation qu’en première.

                  À titre personnel, grosse deuxième période avec ce triplé…
                  C’est vrai. En première période, j’avais un peu plus de mal à trouver mes repères. Mais en seconde, je me suis bien rattrapée. Le coach m’a dit qu’il ne me voyait pas assez sur le premier acte et j’avais à cœur de remonter un peu la pente.

                  Dix jours après, est-ce que la Ligue des Champions a été digérée ou pas encore ?
                  Non, ça n’a pas été facile. Mais il faut qu’on pense à autre chose parce que c’est fini, on ne peut pas revenir en arrière. Là, on commence une nouvelle aventure, un nouveau championnat. Il faut vite se mettre dedans pour pouvoir essayer de remporter des trophées en fin d’année.

                  Olivier Echouafni parlait d’un championnat potentiellement plus serré cette année. Est-ce aussi votre sentiment ?
                  Oui, même depuis les années précédentes, je trouvais que le championnat s’était beaucoup resserré. Cette année, ça va être encore plus difficile. Donc à nous de rester concentrées sur chaque match.

                  Physiquement, comment vous sentez-vous après cinq mois d’arrêt, le final 8 puis maintenant le fait de reprendre tout de suite ?
                  Ça n’a pas été facile. Mais on a eu une bonne préparation et on se doit d’être prêtes pour le début du championnat.

                  Pour terminer, sans revenir sur la prolongation, vous répondez pour l’instant aux attentes que le club et le directeur sportif ont placé en vous...
                  J’essaie de faire du mieux que je peux, c’est-à-dire essayer de marquer et de délivrer des passes décisives. Si j’y arrive tant mieux pour moi.


                  Kadidiatou DIANI

                  134e match en D1 joué contre Guingamp
                  54, 55 et 56e buts marqués en championnat
                  3e triplé en D1 (contre Rodez en 2016-2017 et contre l'OM en 2019-2020)
                  1 quadruplé reste la meilleure performance contre Metz la saison dernière
                  13 est son meilleur total de buts sur une saison réussi en 2018-2019
                  12 est son meilleur total de passes décisives sur une saison réussi en 2018-2019

                  Dimanche 6 Septembre 2020
                  Daniel Marques

                  https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ee_a16756.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #34
                    #D1Arkema - Duel des promus : Yacine GUESMIA (GPSO Issy 92) : "Elles ont été efficaces"

                    Pour son retour en D1, Issy a entamé la saison par une lourde défaite à domicile face à l'autre promu. L'entraîneur Yacine Guesmia et l'attaquante Laurie Teinturier reviennent sur cette rencontre et la suite de la saison.


                    Yacine Guesmia (entraîneur du GPSO 92 Issy)


                    (photo GPSO Issy)

                    Tout d’abord, le sentiment après cette lourde défaite ?

                    C’est frustrant car le score me paraît sévère. On a manqué de réalisme dans les deux surfaces, aussi bien offensivement que défensivement.

                    Votre homologue évoquait un match pas forcément joli mais efficace de leur part. Est-ce également pour vous l’impression qui reste ?
                    Oui clairement. Les Havraises n’ont pas forcément eu d’intention de jeu mais elles ont été efficaces. À chaque fois qu’elles sont venues dans notre surface, ça a été dangereux. Il me semble qu’elles viennent 4-5 fois, elles mettent quatre buts. Nous, il faut peut-être revoir le match, mais on a été beaux par moment je pense. On a eu la possession en essayant de garder une certaine maîtrise et en tentant de jouer juste. Mais dans les 20-25 derniers mètres, on a manqué d’intensité et de changements de rythme. Après être beau c’est bien, mais il faut être bon par le score.

                    N’y-a-t-il pas eu au final un point de bascule en début de seconde période, avec ce troisième but en plein milieu d’un temps fort de votre équipe ?
                    Déjà avant la mi-temps, on a l’opportunité d’au moins mettre le but du 2-1 avec la barre de Laurie (Teinturier, nldr) et une situation litigieuse dans la surface qui aurait pu donner penalty. On revient sur le terrain avec de bonnes intentions en deuxième période, on pousse, on pousse. Derrière, on se fait sanctionner avec le troisième but. Et dans les têtes ça a joué oui. C’est pour cela qu’on doit travailler aussi. On doit être plus forts mentalement.

                    Premier match, duel de promus. On sait que ce sont les rencontres qui comptent quand on cherche à se maintenir. Comment on repart de l’avant après ce petit coup derrière la tête ?
                    On avait aux filles que la saison ne se jouait pas sur deux ou trois matchs. Elle se joue sur 22 rencontres. Il nous en reste 21. Il y a eu des choses positives, d’autres moins bonnes que l’on va corriger. Mais il faut qu’on reste sereins, confiants et qu’on soit exigeant sur ce qu’il reste à faire.

                    Sur la saison, l’objectif est clair : le maintien ?
                    On ne va pas dire qu’on cherche le titre quand même (sourire). On sait qu’on est un promu, un club amateur, que l’on a moins de moyens que les autres équipes. Le club a en prime déjà connu deux montées et est redescendu directement. Donc l’objectif clairement, c’est de viser entre la 10e et la première place.

                    Pour terminer, un mot sur le changement de nom du club. Quelle différence au niveau de l’apport de ces partenariats par rapport à l’an dernier ?
                    Le GPSO (Grand Paris Seine Ouest, ndlr) était déjà présent mais il a renforcé son aide au sein du club. Ça se voit du coup sur le nom de ce dernier, tout comme le département qui apporte aussi une aide importante. D’où le GPSO 92 Issy. C’est ce qui nous permettra de rivaliser avec les clubs pros de la seconde partie de tableau cette saison.


                    Laurie Teinturier (attaquante du GPSO 92 Issy) : "Il va falloir travailler devant le but et défensivement"


                    Laurie Teinturier (photo GPSO Issy)

                    Défaite 0-4 pour démarrer la saison face à un autre promu. Quel est le sentiment qui prédomine après un match comme ça ?

                    On est déçues, on n’est pas contentes de ce que l’on a proposé. Après 4-0, je pense que c’est sévère au vu du match. Mais c’est le football. Quatre erreurs de concentration défensive et on les paye cash. Après devant, on n’a pas eu assez de réalisme. On aurait pu faire mieux.

                    Votre coach a évoqué ces temps forts en fin de première période et en début de seconde qui n’ont pas été concrétisés. Est-ce là aussi pour vous le point de bascule de cette rencontre ?
                    Ça aurait pu se jouer là si on avait conclu directement les 2-3 occasions que l’on a eu. Le match aurait pu tourner oui. Si je mets le duel que j’ai face à la gardienne avant la mi-temps, ça aurait peut-être changer les choses. Après, on ne l’a pas mis. Mais on aurait quand même pu réagir derrière. Il va falloir travailler devant le but et défensivement pour sortir un meilleur match.

                    À titre personnel, premier match en tant que titulaire pour vous en D1 féminine. Quelles ont été vos premières sensations à ce niveau ?
                    De bonnes sensations (sourire). J’avais hâte de reprendre et de jouer mes premières minutes en tant que titulaire en D1. Ça fait plaisir même si ce n’était pas la première rêvée. Le résultat n’est pas là mais on va essayer de progresser et de s’améliorer au fil de la saison pour aller gratter des points. Et ce dès la semaine prochaine.

                    Même si on est encore qu’au début de la saison, avec un promu en face, avez-vous senti une vraie différence entre le niveau que vous avez pu connaitre en D2 à La Roche, la VGA, Issy et ce match aujourd’hui ?
                    Forcément oui. Il y a plus d’intensité dans le jeu, il faut être plus dur, plus costaud sur les duels. Après, on va s’adapter au rythme de la D1. Je pense que là-dessus, on n’était pas trop mal aujourd’hui même si on était un peu en dessous de l’adversaire au final. Il y a un niveau un peu au-dessus en D1 oui. Mais on va s’adapter.

                    L’objectif était clairement de découvrir la D1 avec ce club quand vous avez choisi ce projet-là l’an dernier ?
                    Oui, ça fait plusieurs années que je joue en D2 et que je suis titulaire dans chacun des clubs où je passe. J’ai progressé au fil des années. Donc quand je suis arrivée à Issy, clairement l’idée pour moi c’était de prendre une autre dimension, de monter avec l’équipe. Personnellement, j’ai terminé deuxième meilleure buteuse de D2 l’an passé en plus. J’étais contente de ma saison même si je sais que je dois encore progresser. Maintenant, je vis mes premiers matchs en D1, en espérant que ce ne soit que le début d’une longue histoire (rire).

                    Sur ce match face au Havre, on vous a en prime vu évoluer à un nouveau poste…
                    C’est vrai que l’année dernière, j’étais plus milieu sur le côté on va dire. Sauf que là, on a changé un peu de système. Je me retrouve plus parmi les trois attaquantes devant. Il nous demande de beaucoup échanger entre nous. Je me retrouve un peu plus dos au jeu, un peu moins dans le couloir. C’est un nouveau poste que je commence à appréhender. Mais je m’y sens bien et j’espère apporter à l’équipe dans ce rôle.

                    Il n’y a pas eu de difficultés pour s’y adapter, notamment au niveau des tâches demandées ?
                    Non globalement, je sais ce que j’ai à faire. Il y a peut-être un peu plus de travail défensif. Mais cette année, il va falloir le faire et je suis prête à m’en charger. Je dois aussi progresser sur le jeu dos au but et continuer à faire des appels dans la profondeur comme je fais souvent. Ça reste un peu ma qualité.

                    Pour revenir sur la saison, prochain match à Dijon. Comment on repart et on remet la tête à l’endroit avant cette confrontation ?
                    Déjà, on va se remettre en question, augmenter l’intensité à l’entraînement parce que je pense qu’on peut faire mieux. Ensuite, on va appréhender cette rencontre comme celle face à Havre malgré tout, en essayant de tout donner, voire donner encore plus. Et améliorer nos points faibles comme nos points forts pour aller chercher les trois points samedi prochain.

                    Pour terminer, sur les ambitions cette année : le maintien avant tout ?
                    Clairement. On ne va pas se cacher. On est un petit club, on vient de monter et on est encore amateur. Après, on a les qualités et le groupe pour se maintenir. On ne va pas dire qu’on vise le haut de tableau, c’est faux. Mais le maintien reste vraiment l’objectif prioritaire. On en est toutes conscientes et on espère l’atteindre ensemble.

                    Dimanche 6 Septembre 2020
                    Daniel Marques

                    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...es_a16754.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • #35
                      #D1Arkema - Duel des promus : Thierry UVENARD (HAC) : "On a su être efficace offensivement et défensivement"

                      Pour son premier match en D1 et la première victoire face au GPSO Issy, l'autre promu, l'entraîneur Thierry Uvenard et la capitaine Margaux Huaumé-Danet sont revenues à l'issue du match sur cette performance.


                      Thierry Uvenard (entraîneur du Havre)


                      Photo HAC Foot

                      On a vu sur le terrain un match accompli de la part de vos joueuses. Vous devez être comblé…

                      Oui, ça n’a pas été très joli. Mais quand on est promu et que l’on joue notre premier match en D1 de l’histoire, il faut surtout s’appuyer sur l’efficacité. On a été efficaces défensivement. Elles ont eu quelques situations, notamment sur la seconde période car il y a beaucoup de fatigue de notre côté. Les filles ont énormément couru et à un moment, ça craque. Mais on a su être efficace offensivement et défensivement, dans toutes les situations qu’on a eues.
                      Après on peut dire ce que l’on veut. Mais je fais toujours attention sur ce que je dis des adversaires. Il faut faire attention car sinon on a un retour de bâton à un moment donné. Ça, c’est un petit message. Je n’en dirais pas plus.

                      Réussir à sortir cette prestation malgré le contexte ne donne-t-il pas aussi de l’espoir sur la marge de progression de cette équipe et pour la suite de la saison ?
                      Totalement, il y a une très grosse marge de progression. Je suis arrivé ici en présaison avec 12 joueuses de D1 Arkema et le reste qui venait des moins de 19 ans. Les trois joueuses qui sont rentrées aujourd’hui sont des U19 qui n’ont jamais joué à ce niveau-là, ni même au niveau national dans leur catégorie. Donc on peut être fiers de cela.
                      Il faut aussi savoir que l’on a deux joueuses qui sont bloquées au pays (Maya Camille et Francisca Lara, ndlr), deux autres qui ont signé cette semaine (Ekaterina Tyryshkina et Berglind Bjorg Thorvaldsdottir, ndlr). En prime, on a encore un recrutement à faire, deux joueuses qui sont sur le carreau avec en plus ma capitaine depuis trois ans qui s’est fait les croisés (Jesse McDonough, ndlr). On a presque une équipe sur le carreau. Donc c’est sûr que l’on a une grande marge de progression avec cette équipe et avec les renforts.

                      Êtes-vous inquiet concernant la blessure de Lina Boussaha ?
                      Oui je suis inquiet car elle avait une petite douleur et à mon avis, je ne suis pas médecin mais, ça a dû céder. J’ai l’impression que c’est au niveau du pied, ça doit être un petit os du métatarse.


                      Margaux Huaumé-Danet (capitaine et milieu de terrain du Havre) : "Il ne faut pas qu’on s’enflamme et qu’on reste vigilantes"



                      Premier match en D1, premier large succès face à Issy. Quel est le sentiment après cette rencontre ?

                      On savoure car un duel entre promus n’est pas forcément un match facile à gagner. Il peut y avoir une certaine pression mais on a fait le travail. On a gagné et on envoie un message fort dès le début du championnat. C’était important de le faire pour nous ainsi que pour le club qui met beaucoup de moyens derrière nous.

                      Votre entraîneur parlait d’un match pas forcément beau à voir mais où vous avez su être efficaces. Est-ce aussi votre ressenti ?
                      C’est vrai qu’en temps normal dans notre jeu, on a plutôt tendance à conserver le ballon et à combiner. Aujourd’hui, on ne l’a pas fait car Issy mettait une bonne pression. Il y a aussi le fait qu’on est au début du championnat. Pendant six mois, on n’a pas joué en compétition. Même si on s’entraîne, on ne se rend pas compte à quel point c’est différent d’un match de championnat. Donc il y avait je pense un peu de tension sur le début de la rencontre. On a fait ce qu’il fallait faire. Ce n’était pas forcément beau mais le résultat est là et c’est l’essentiel.

                      Le fait de ne pas avoir encore un effectif au complet a aussi dû peser…
                      Le problème en ce moment avec les blessures, c’est que chaque semaine l’équipe est différente. Cette semaine, on a eu deux signatures, deux nouvelles joueuses qui vont devoir réapprendre à jouer avec nous également, plus les retours de blessure éventuels. Donc tout cela fait qu’on a beau essayer de mettre quelque chose en place, ce n’est pas facile quand on a souvent des joueuses qui se blessent ou qui reviennent. Mais l’important, ça reste notre très grosse cohésion. Ça passe par là aussi.

                      On a vu cette unité à la fin du match au moment de fêter la victoire. Comment vous prenez justement votre nouvelle responsabilité de capitaine au milieu de ce groupe ?
                      Effectivement, notre capitaine habituelle depuis deux ans s’est fait les croisés. Ce n’était pas facile sans elle. Mais le coach m’a donné le brassard car il a une certaine confiance en moi et je l’en remercie. Mon rôle, c’est d’unir tout le monde mais je pense qu’il n’y a même pas besoin. On est une équipe avec une grosse cohésion, on fait des soirées très fréquemment et on est toujours toutes ensembles. Après, je tente d’encourager les filles quand elles ont un petit coup de mou ou de leur redonner de l’énergie avec les paroles qu’il faut.
                      Mais même si j’ai le brassard, dans notre groupe on a beaucoup de cadres et je ne suis pas « la capitaine ». Moi, je porte juste le brassard mais on a énormément de cadres qui font le même travail que moi.

                      Sur l’importance de ces cadres, certaines connaissent l’exigence de la D1 féminine. Leur expérience à ce niveau a-t-elle aidé à préparer cette saison ?
                      Totalement. En plus, on a des recrues qui ont joué en D1 qui arrivent et qui vont ramener encore un peu plus d’expérience supplémentaire. Après, en plus de tout cela, on a également la force d’avoir un noyau dur. L’équipe existe depuis cinq ans, les américaines sont arrivées il y a trois ans, trois joueuses sont là depuis le début, moi avec Élodie (Policarpo, ndlr) on est ici depuis deux ans. On a vraiment un noyau dur qui est resté le même et que le coach a voulu conserver. Ça joue énormément car cela donne une certaine stabilité et les recrues viennent apporter leur expérience à ce noyau, ce qui permet derrière de faire du très bon travail.

                      Pour revenir au terrain, après ce premier succès face à un concurrent direct d’entrée, comment on se projette sur la suite du championnat ?
                      Alors déjà, il ne faut pas qu’on s’enflamme et qu’on reste vigilantes. Il va y avoir d’un côté les tops équipes où l’on sait que gagner contre elles, ce n’est pas forcément facile. Il va falloir qu’on mette des choses en place pour gagner des points. Et de l’autre, tous les autres matchs qui sont abordables, on les jouera à fond. Même si ce sera le cas lors de toutes les rencontres, on sait qu’il y a certains matchs qui seront plus importants que d’autres pour nous, notamment ces matchs face aux équipes de milieu de tableau.

                      Pour terminer sur les ambitions, le but cette année ? Le maintien ou viser plus haut ?
                      On vise plus haut. Pour nous, viser le maintien ça veut dire que l’on est fébrile et que l’on va subir toute l’année, etc. Nous, ce n’est pas le cas. On vise la sixième place car ce sont les ambitions du club qui met les moyens. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on puisse finir à cette place. La concurrence c’est Fleury, Dijon, Reims, Soyaux, Guingamp, etc. Après on sait que Bordeaux, Lyon, Paris et Montpellier, c’est un cran au-dessus. Ce sont des équipes face auxquelles on va souffrir. Mais on essayera de gagner des points.

                      Dimanche 6 Septembre 2020
                      Daniel Marques

                      https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16753.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • #36
                        #D1Arkema - J1 : Le champion lyonnais rejoint le promu LE HAVRE en tête du classement

                        La première journée s'achève ce dimanche avec le champion en titre qui accueille le Paris FC


                        OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS FC : 4-0 (0-0)

                        Décines-Charpieu (Stade Groupama Training Center) - 750 spectateurs
                        Arbitres : Victoria Beyer assistée de Jennifer Maubacq et Valérie Todeschini
                        17h00 - Canal +

                        1-0 Wendie RENARD 56' s.p. (Faute de Greboval sur Cascarino côté droit de la surface. Renard frappe le penalty du droit sur la droite de Honegger pris à contre-pied)
                        2-0 Saki KUMAGAI 69' (Corner de Marozsan de la droite pour Renard au point de penalty qui reprend de la tête. Honegger au duel avec Buchanan voit le ballon revenir en retrait où Kumagai se jette aux 5,5 m pour marquer du droit)
                        3-0 Eugénie LE SOMMER 75' s.p. (Laplacette déséquilibre Carpenter dans la surface. Penalty du droit de Le Sommer qui frappe le dessous de la barre sur la droite de Honegger)
                        4-0 Saki KUMAGAI 86' (Corner de Marozsan joué à droite pour Renard au second poteau qui reprend. Le ballon arrive sur Buchanan dos au but but qui dévie sur Kumagai à 3 m qui se jette pour pousser du droit au fond)

                        Avertissement : Matéo 90+2'

                        LYON
                        Bouhaddi ; Carpenter, Buchanan, Renard (cap.), Karchaoui ; Gunnarsdottir (van de Sanden 81'), Marozsan, Kumagai ; Cascarino (Taylor 74'), Parris (Le Sommer 62'), Majri
                        Banc : Gallardo (G), Bacha, Le Sommer, van de Sanden, Cayman, Taylor, Malard
                        PARIS FC
                        Honegger ; Soyer, Butel, Greboval, Savin (Laplacette 73') ; Corboz (Jean-François 76'), Vaysse ; Aigbogun, Thiney (cap.), Matéo ; Sow (Viens 57')
                        Banc : Nnadozie (G), Ould Hocine, Laplacette, Jean-François, Claire, Ferreira, Viens


                        PARIS SAINT-GERMAIN FC - EA GUINGAMP : 4-1 (0-0)
                        Saint-Germain-en-Laye (Stade Georges Lefèvre)
                        Match à huis clos
                        Arbitres : Maïka Vanderstichel assistée de Solenne Bartnik et Clémentine Dubreil
                        18h30 - Canal + Sport

                        1-0 Kadidiatou DIANI 56' (Katoto à 22 m décale sur sa gauche dans la surface pour Däbritz qui centre pour Diani aux 6 m qui place une reprise de la tête piquée sur la gauche de Durand)
                        2-0 Marie-Antoinette KATOTO 71' (Diani récupère au milieu de terrain sur le côté droit prend ses adversaires de vitesse et centre en retrait pour Katoto plein axe qui reprend à ras de terre du plat du pied droit à 5,5 m)
                        2-1 Faustine ROBERT 75' (Traoré prend le dessus sur Paredes pour récupérer le ballon à gauche et centre en retrait pour Robert à 10 m qui se jette pour décroiser sa déviation du pied droit)
                        3-1 Kadidiatou DIANI 78' (Bon travail de Katoto à droite qui fixe sa défenseure à 20 m et glisse dans la surface pour Diani qui s'avance sur la droite, crochète Durand et redresse le ballon du droit à l'angle des 5,5 m)
                        4-1 Kadidiatou DIANI 86' (Khelifi de la ligne médiane lance Diani à droite qui s'avance dans la surface à 11 m pour placer une frappe croisée du droit que Durand touche de la main droite mais le ballon termine dans le petit filet opposé)

                        Avertissements : Luana 45+1' ; Traoré 64'

                        PSG
                        Endler ; Lawrence, Paredes (cap.), Dudek, Morroni ; Luana (Baltimore 64'), Däbritz (Formiga 64'), Khelifi (Bruun 87') ; Diani, Huitema, Katoto
                        Banc : Voll (G), Cook, Bachmann, Nadim, Baltimore, Bruun, Formiga
                        GUINGAMP
                        Durand (cap.) ; Jézéquel (Brock 57'), Gevitz, Mansuy, Lukas ; Daoudi, Le Mouël (Lahmari 65'), Ngock Yango ; Traoré (Tall 84'), Cambot, Robert
                        Banc : Le Page (G), Diaby, Peniguel, Brock, Tall, Lahmari, Coquil


                        GPSO ISSY 92 - LE HAVRE AC : 0-4 (0-2)
                        Boulogne-Billancourt (Stade Le Gallo) - 219 spectateurs
                        Arbitres : Emeline Rochebilière assistée de Clothilde Brassart et Camille Daas
                        14h30 - Multisports 3

                        0-1 Lina BOUSSAHA 4' (Coup franc à 40 m dans l'axe de Huaumé-Danet joué sur la droite pour Koui qui centre dans l'axe sur Boussaha qui reprend en demi-volée du droit à 8 m et marque sur la gauche de la gardienne)
                        0-2 Ashley CLARK 38' s.p. (Main de Bayo sur un centre venu de la gauche. Penalty frappé du gauche par Clark qui marque sur la gauche de la gardienne prise à contre-pied)
                        0-3 Allie THORNTON 53' (Sur un centre de Sahraoui pour Policarpo,, sa déviation du droit est repoussée par Moitrel mais le ballon arrive sur Thornton à l'entrée de la surface qui pique son ballon du droit pour lober la gardienne et le faire retomber la barre)
                        0-4 Elodie POLICARPO 81' (Longue transversale depuis le côté droit qui arrive à Thornton à gauche juste à l'extérieur de la surface qui remise pour Policarpo qui coupe la trajectoire du genou gauche à hauteur du point de penalty)

                        Avertissement : K. Louis 55'

                        ISSY
                        Moitrel ; Boudaoud, Butel (cap.), Barclais ; Mondiri (Debonne 79'), Bayo, Mills ; B. Louis, Kaabachi, Teinturier (Zemzem 73') ; Mbakem Niaro (Thomas 73')
                        Banc : Froger (G), Debonne, Zemzem, Thomas, Teinturier
                        LE HAVRE
                        Picaud ; Sahraoui, Tresfield, Davis, K. Louis ; Huaumé-Danet (cap.), Boussaha (Baradji 22', Aubert 79'), Clark (Levesque 90+1') ; Koui, Policarpo, Thornton
                        Banc : Arsenyeva (G), Levesque, Chnina, Baradji, Amprimo, Minot


                        FC FLEURY 91 - MONTPELLIER HSC : 0-0
                        Fleury (Stade Auguste Gentelet - Terrain Walter Felder) - 302 spectateurs
                        Arbitres : Charlène Laur assistée de Stéphanie Di Benedetto et Nabila Zaouak
                        14h30 - Foot+

                        Avertissements : Haupais 36', Le Garrec 55'

                        FLEURY
                        Philippe ; Meffometou, Sonstevold, Piga, Sandvej ; Bigot (Fernandes 60'), Haupais (cap.), Dear (Boureille 68'), Makanza (Dafeur 74') ; Le Garrec ; Spetsmark
                        Banc : Heil (G), Boureille, Grabowska, Checker, Chapelle, Fernandes, Dafeur
                        MONTPELLIER
                        Schmitz ; Torrent (cap.), Dekker, De Almeida, Pankratz ; Landeka, Puntigam ; Mondésir, Skorvankova, Weerden (Banusic 64') ; Fowler (Engman 64')
                        Banc : Petiteau (G), Belloumou, Banusic, Engman, Lakrar, Nicoli, Léger


                        ASJ SOYAUX - DIJON FCO 2-1 (2-0)
                        Angoulême (Stade Camille Lebon) - 312 spectateurs
                        Arbitres : Savina Elbour assistée de Angélique Aubin-Hostains et Amira Locutura
                        14h30 - Multisports 2

                        1-0 Siga TANDIA 19' (Corner de la droite de Clérac pour la tête décroisée à 5 m de Tandia qui place le ballon au second poteau malgré la présence de Daughetee)
                        2-0 Viviane BOUDAUD 26' (Coup franc joué par Saint-Georges à plus de 40 m excentré couloir gauche qui retombe sur Collin dans la surface qui dévie sur Boudaud, esseulée au second poteau, contrôle et reprend du droit en force)
                        2-1 Sh'nia GORDON 80' (Corner de la droite de Declercq qui arrive à Gordon à 13 m qui reprend d'une demi-volée du droit sous la barre plein axe)

                        Avertissements : Clérac 38', Roux 79', Dumont 89' et 90+2' ; Nakkach 21', Bonet 54'
                        Expulsion : Dumont 90+2'

                        SOYAUX
                        Munich ; Saint-Georges, Collin, M'Bassidjé (Dumont 74') ; Avant, Couturier, Tandia (cap.), Boudaud ; Clérac (Roux 70') ; Stapelfeld (Cazeau 67'), Bourgouin
                        Banc : Bottega (G), Dumont, Donnary, Cazeau, Camus, Roux, Austry
                        DIJON
                        Chavas ; Bonet (Goetsch 67'), Daughetee, Daniel, Carage (Gordon 46') ; Declercq, Nakkach, Cuynet (cap.), Lavaud ; Amani (Barbance 86') ; Oparanozie
                        Banc : Gignoux (G), Gordon, Goetsch, Fercocq, Barbance, Stephen, Barrier


                        STADE DE REIMS - FC GIRONDINS DE BORDEAUX : 4-4 (1-3)
                        Bethény (Stade Louis Blériot) - 179 spectateurs
                        Arbitres : Romy Fournier assistée de Jennifer Barrocas et Bérengère Jourdain
                        14h30 - Multisports 1

                        1-0 Mélissa GOMES 1' (37 sec) (Herrera trouvée par Ouchène côté droit de la surface place une frappe croisée à ras de terre, repoussée par la gardienne dans l'axe où surgit Gomes à 3 m pour conclure du droit)
                        1-1 Katja SNOEIJS 9' (Shaw sur la droite centre pour Snoeijs face au but qui dévie du plat du pied gauche à 3 m)
                        1-2 Khadija SHAW 24' (Coup franc tiré du droit tendu par Périsset à 30 m couloir droit pour déposer le ballon sur Shaw dans l'axe sur la ligne des 5,5m qui coupe la trajectoire de la tête)
                        1-3 Katja SNOEIJS 45' (Sur un dégagement de la tête de David dans l'axe, Bilbault récupère et remet le ballon de la tête dans la surface vers Snoeijs qui se retourne à 7 m face à Kravets et conclut du droit)
                        1-4 Khadija SHAW 62' (Décalée sur la droite par Lavogez, Shaw entre dans la surface s'avance face à la gardienne et glisse le ballon d'un plat du pied droit croisé entre les jambes de la gardienne)
                        2-4 Romane BRUNEAU 68' c.s.c. (Coup franc à 22 m décalé à gauche frappé du droit par Gomes qui enroule le ballon sur la barre, avant de rebondir dans la cuisse droite de Bruneau qui marque contre son camp)
                        3-4 Mélissa HERRERA 73' (Herrera presse Thibaud et contre le ballon dans l'axe à 50 m et vient placer une frappe du droit de 15 m face à Tullis-Joyce qui la touche mais ne peut empêcher le but)
                        4-4 Rachel CORBOZ 90+1' s.p. (Léger accrochage de Palis sur Bussy qui est déséquilibrée, Corboz frappe le penalty du droit sur la droite de la gardienne prise à contre-pied)

                        Avertissement : Kravets 65' ; Jaurena 67', Sarr 75', Palis 90+1'

                        REIMS
                        Tullis-Joyce ; Doucouré, Kravets, Deslandes, Philippe ; van der Linden, David (Joly 63'), Ouchene (Rapp 69') ; Bussy, Gomes (Corboz 79'), Herrera
                        Banc : Dupupet (G), Mayi Kith, Kerner, Corboz, Rapp, Notel
                        BORDEAUX
                        Bruneau ; Périsset (Palis 86'), Thibaud, Linari, Chatelin (Garbino 65') ; Jaurena, Bilbault (cap.), Karchouni ; Lavogez, Snoeijs (Sarr 73'), Shaw
                        Banc : Moorhouse (G), Sarr, Garbino, Palis, Lardez, Jenkins, Dufour




                        Dimanche 6 Septembre 2020
                        Sebastien Duret

                        https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...nt_a16750.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • #37
                          #D1Arkema - J2 : REIMS - OL et MONTPELLIER - GUINGAMP ce vendredi

                          La deuxième journée débute dès ce vendredi avec deux rencontres au programme.


                          REIMS - LYON (18h30 - Canal + Sport)


                          Après avoir montré de belles ressources mentales pour revenir à 4-4 face à Bordeaux, Reims s'attaque à l'OL ce vendredi soir. Les joueuses d'Amandine Miquel ont répondu aux attentes en marquant quatre buts même si la défense en a concédé autant en ne fermant pas le jeu. C'est d'ailleurs la volonté des Rémoises de produire du jeu ce qui amène à s'exposer.
                          Ce vendredi, il n'a pas de pression au moment de recevoir l'OL et ses quatre trophées en 2019-2020. L'an dernier, Reims avait inscrit 3 buts pour une défaite (3-8) et une certaine Feller s'était illustrée. Belle cette saison, l'effectif rémois regorge tout de même de joueuses offensives qui se sont illustrées telles Herrera et Gomes.
                          Lyon arrive avec déjà le statut de leader après son succès 4-0 acquis en seconde période face au Paris FC. Si l'effectif compte encore de nombreuses blessées, les recrues s'affirment avec Gunnarsdottir, Carpenter ou encore Karchaoui.

                          REIMS - LYON
                          Vendredi 11 septembre 2020 - 18h30
                          Reims (Stade Auguste Delaune)
                          Arbitres : Justine Catania assistée de Stéphanie Di Benedetto et Nabila Zaouak


                          MONTPELLIER - GUINGAMP (18h30 - Foot+)

                          Avec une équipe largement modifiée, Montpellier a débuté la saison par un match nul à Fleury. Les joueuses de Frédéric Mendy vont avoir à coeur de lancer la machine pour ne pas laisser s'échapper la course à l'Europe qui va avoir lieu cette saison avec l'ouverture de la troisième place qualificative. En face, la formation guingampaise rajeunie qui vient de perdre face au PSG (1-4) continue sa série compliquée de début de saison.

                          MONTPELLIER - GUINGAMP
                          Vendredi 11 septembre 2020 - 18h30
                          Montpellier (Stade Bernard Gasset 07 - Terrain Mama Ouattara)
                          Arbitres : Savina Elbour assistée de Camille Daas et Amira Locutura



                          Jeudi 10 Septembre 2020
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...di_a16761.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • #38


                            D1 le Mag : saison 3, épisode 1
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #39


                              Tous les buts de la 1ère journée
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #40
                                #D1Arkema - J2 : BORDEAUX - PSG : "Bordeaux va être revanchard"

                                Des débuts corsés pour le PSG. Après Guingamp, le club parisien va disputer son deuxième match de D1 face à un prétendant à l'Europe : Bordeaux. Un déplacement dont se méfie forcément Olivier Echouafni, d'autant plus qu'il se jouera ce dimanche à 12h45, un horaire très inhabituel.




                                Dans quel état est le groupe avant d’affronter Bordeaux ?

                                Ça va bien, psychologiquement, je pense que c’était une bonne chose de bien démarrer le championnat, face à une équipe toujours compliquée à jouer (victoire 4-1 face à l'EAG). D’un point de vue physique, les filles ont vraiment bien travaillé cette semaine. On est pratiquement au complet, hormis évidemment Grace (Geyoro) qui sera absente ce week-end.

                                L’absence d’une telle cadre, pour plusieurs semaines, va forcément peser au milieu de terrain…
                                Automatiquement oui. On sait que c’est une joueuse bien installée dans le groupe. Mais cela fait partie des aléas d’une saison. On a d’autres joueuses qui ont un très gros niveau, capables d’apporter leur expérience, je pense à Luana, Sara (Däbritz) qui revient et puis bien sûr à Formiga.

                                Vous pouvez, en cas de victoire, mettre dès la 2e journée Bordeaux à cinq points de vous. Est-ce déjà un tournant décisif dans la course à l’Europe ?
                                J’avais dit qu’on allait avoir un début de championnat très difficile, c’est le cas. Bordeaux est, pour moi, un prétendant direct au titre et à la Ligue des champions. Ils sont très ambitieux, comme on l’est nous. Ils vont vouloir certainement faire un grand match contre nous, après avoir raté leur première rencontre face à Reims (4-4 après avoir mené 4-1). Bordeaux va être revanchard, mais on sait ce qu’on a à faire. Dans un contexte très différent de notre premier match : après avoir joué le samedi à 18h30 on va jouer le dimanche à 12h45, avec des conditions peut-être difficiles au niveau de la chaleur puisqu’on annonce 35 degrés. C’est un paramètre important à prendre en compte.

                                Comment justement fait-on pour se préparer pour un match à un horaire aussi inhabituel ?
                                On s’adapte, comme à chaque fois. On sait qu’on aura du coup très peu de temps dans la matinée avant le match. En plus on met un peu plus de temps pour aller jusqu’à Libourne, où l’on va jouer cette rencontre, comme ça avait été déjà le cas en Coupe de France (demi-finale remportée 2-1 par Paris).

                                Comment se passer l’intégration de Ramona Bachmann, arrivée début juillet ? Qu’apporte-t-elle selon-vous à votre groupe ?
                                Elle s’est très bien intégrée au reste de l'effectif. Elle a une forte expérience du haut niveau, c’est ce qui est intéressant à faire partager auprès de nos jeunes joueuses. Elle a vécu une dernière saison plutôt difficile à Chelsea, puisqu’elle n’a pas beaucoup joué. Il fallait donc la remettre à niveau sur le plan physique, ce qu’on a plutôt réussi, malgré quelques arrêts au niveau du travail depuis plusieurs semaines. Elle a bien remonté la pente, et entre le match de Bordeaux et ceux avec sa sélection (la Suisse jouera le 18 et le 22 septembre prochain), cela va lui permettre de retrouver du rythme et du temps de jeu afin d’être bien pour la reprise.

                                A quel poste souhaitez-vous l’utiliser ?
                                Plus dans un rôle de 9 ou 9 et demi, ou alors plus reculée, comme ce fut le cas contre Lyon ?
                                C’est une joueuse qui est capable d’évoluer à plusieurs postes sur le plan offensif, que ce soit à gauche, à droite mais aussi en pointe puisque c’était comme ça qu’elle était utilisée avec sa sélection. Cette diversité, c’est une bonne chose pour nous. Mais je pense malgré tout que son poste de prédilection reste en 9 et demi.

                                Le fait de placer Jordyn Huitema en pointe contre Guingamp, décalant de ce fait Marie-Antoinette Katoto côté gauche, peut-il vous amener à revoir votre schéma pour évoluer plus dans un 4-2-3-1 ? Ou cela reste une option ?
                                C’est une option différente. Il faut regarder les caractéristiques de chaque joueuse et essayer de les mettre dans les meilleures conditions. Jordyn a des qualités de vitesse, elle est capable de bien prendre la profondeur. Elle reste jeune et perfectible et je sais qu’elle est plus à l’aise dans l’axe que sur un côté, c’est pour ça que Marie, qui a été formée sur les postes excentrés et a encore beaucoup de repères, est décalée à gauche. Ça permet d’avoir aussi une stratégie un peu différente.


                                Kadidiatou Diani : "Bordeaux risque de nous poser des problèmes"

                                "Physiquement je me sens bien, le premier match a été bon, maintenant on doit jouer Bordeaux, une autre équipe assez forte. On sait qu’elles nous posent des difficultés. Les Bordelaises ont des bons arguments offensifs, notamment avec Kadija Shaw et Katja Snoeijs. On va se déplacer là-bas pour aller chercher la victoire, même si on sait que ce sera compliqué. Mon probable face-à-face avec Eve Perisset ? C’est vrai que c’est une ex-coéquipière, mais maintenant elle joue en face, donc il n’y aura pas de cadeau !"


                                LES GROUPES

                                Bordeaux
                                Le groupe : Bruneau, Moorhouse ; Cascarino, Gilles, Lardez, Linari, Thibaud ; Bilbault, Dufour, Jaurena, Karchaoui, Lavogez, Palis ; Cardia, Jenkins, Shaw, Snoeijs
                                Blessées : Gilles, Chatelin, Périsset, Garbino
                                Choix : Perea

                                PSG
                                Le groupe : Endler, Voll ; Cook, Dudek, Lawrence, Morroni, Paredes, Simon ; Baltimore, Däbritz, Luana ; Bachmann, Bruun, Diani, Huitema, Katoto, Nadim
                                Blessées : Geyoro
                                Choix : Saevik

                                Dimanche 13 Septembre 2020
                                Sebastien Duret

                                https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...rd_a16769.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #41
                                  D1Arkema - J2 : BORDEAUX accroche le PSG, l'OL seul leader

                                  Dans une journée marquée par les premières victoires de Montpellier, Fleury, Paris FC et Dijon, l'OL a enchaîné seul une deuxième victoire avant que Bordeaux n'accroche le PSG



                                  Dimanche 13 septembre 2020 - 12h45 - Canal + Sport
                                  FC GIRONDINS DE BORDEAUX - PARIS SAINT-GERMAIN : 0-0
                                  Libourne (Stade Jean-Antoine Moueix) - 749 spectateurs
                                  Arbitres : Victoria Beyer assistée de Jennifer Maubacq et Angélique Aubin-Hostains

                                  Avertissements : Bilbault 42', Cascarino 47', Snoeijs 61' ; Lawrence 17', Däbritz 75'

                                  NB : Penalty concédé pour une main de Bilbault. Katoto le frappe à mi-hauteur sur la droite de Moorhouse partie du bon côté (21')

                                  Bordeaux : Moorhouse ; Périsset, Thibaud, Gilles, Cascarino (Lardez 62') ; Jaurena, Bilbault (c), Lavogez (Palis 78'), Karchouni (Jenkins 64') ; Shaw, Snoeijs
                                  Banc : Bruneau (G), Cardia, Linari, Palis, Lardez, Jenkins, Dufour
                                  PSG : Endler ; Lawrence, Paredes (c), Dudek, Morroni ; Luana, Däbritz (Huitema 90+3') ; Diani, Bachmann (Baltimore 69'), Katoto ; Bruun (Nadim 85')
                                  Banc : Voll (G), Simon, Cook, Nadim, Baltimore, Huitema, Formiga


                                  Samedi 12 septembre 2020 - 14h30 (Multisports 5)
                                  LE HAVRE - FLEURY 1-3 (1-1)
                                  Le Havre (Stade Océane) - 907 spectateurs
                                  Arbitres : Romy Fournier assistée de Clémentine Dubreil et Jennifer Barrocas

                                  1-0 Deja DAVIS 18' (Corner tiré de la droite par Clark fort et tendu qui trouve la tête de Davis au second poteau, démarquée, pour le placer dans la lucarne droite de la gardienne)
                                  1-1 Marina MAKANZA 19' (Haupais lance sur la droite Le Garrec qui entre dans la surface et centre devant le but pour trouver Makanza qui surgit au second poteau pour conclure du plat du pied droit à 3 m)
                                  1-2 Julia SPETSMARK 72' (Récupération de Grabowska sur le côté droit qui se met sur son pied gauche pour délivrer un centre rentrant que Spetsmark à 8 m du but au premier poteau décroise de la tête pour trouver le petit filet opposé)
                                  1-3 Dominika GRABOWSKA 90' (Davis joue en retrait vers Picaud mais Grabowska a anticipé et intercepte le ballon dans la surface, élimine la gardienne côté gauche et s'avance jusqu'au but pour marquer du droit à 1 m)

                                  Avertissements : Huaumé-Danet 44' ; Spetsmark 49'

                                  Le Havre : Picaud ; Aubert (Baradji 73'), Sahraoui, Davis, Louis ; Thornton, Koui, Huaumé-Danet (cap.), Clark ; Thorvalsdottir, Policarpo
                                  Banc : Arsenyeva (G), Legrout, Levesque, Seghiri, Baradji, Amprimo, Minot
                                  Fleury : Philippe ; Fernandes (Meffometou 81'), Sonstevold, Piga, Sandvej (Dafeur 73') ; Haupais (cap.), Boureille ; Grabowska, Le Garrec, Makanza (Diaz 73') ; Spetsmark
                                  Banc : Heil (G), Meffometou, Diaz, Checker, Dafeur, Sissoko, Chatelain


                                  Samedi 12 septembre 2020 - 14h30 (Multisports 1)
                                  DIJON - GPSO ISSY 3-1 (1-1)
                                  Dijon (Stade des Poussots)
                                  Match à huis clos
                                  Arbitres : Maïka Vanderstichel assistée de Solenne Bartnik et Valérie Todeschini

                                  0-1 Batcheba LOUIS 20' (Mésentente de Daughetee avec Declercq qui perd le ballon sous la pression de Kaabachi qui profite à Mbakem à droite. Elle trouve Teinturier dans la surface, qui réalise un contrôle long avant de se déjouer de Cuynet et Fercocq pour centrer en glissant sur Louis plein axe à 6 m qui prend le temps de contrôler avant de conclure du droit)
                                  1-1 Sh'nia GORDON 41' (Ballon de Bayo intercepté par Lavaud côté droit que laisse passer Oparanozie dans l'axe vers Gordon à 22 m légèrement excentrée à gauche qui enroule une frappe du droit qui va retomber dans la lucarne gauche de Moitrel, lobée)
                                  2-1 Rose LAVAUD 53' (Teinturier veut jouer vers l'arrière sur Barclais mais prend sa partenaire à contre-pied, Oparanozie récupère le ballon à l'entrée de la surface côté gauche et le glisse sur Lavaud côté opposé, esseulée qui arrive seule à 5 m pour finir du plat du pied du droit)
                                  3-1 Solène BARBANCE 89' (Coup franc à la limite de la surface côté gauche près de la ligne de sortie de but joué par Lavaud en retrait sur Barbance à 12 m qui reprend du gauche sans contrôle, Moitrel n'a pas les mains assez fermes et le ballon finit sous la barre)

                                  Avertissements : Oparanozie 82' ; Barclais 5', Teinturier 36', Mills 40'

                                  Dijon : Chavas ; Goetsch, Cuynet (cap.), Fercocq, Daughetee (Carage 90+2') ; Declercq, Nakkach ; Gordon (Stephen 85'), Amani (Barbance 68'), Lavaud ; Oparanozie
                                  Banc : Gignoux (G), Barbance, Stephen, Carage, Bonet, Chaney, Daniel
                                  Issy : Moitrel ; Barclais, Butel (cap.), Bayo ; Teinturier, Kaabachi (Rabanne 61'), Mills, Boudaoud, Debonne ; Mbakem Niaro (Zemzem 69'), Louis (Thomas 77')
                                  Banc : Froger (G), Zemzem, Thomas, Mondiri, Creus Fabregat, Rabanne


                                  Samedi 12 septembre 2020 - 14h30 (Foot+)
                                  PARIS FC - SOYAUX 2-0 (1-0)
                                  Bondoufle (Stade Robert Bobin) - 211 spectateurs
                                  Arbitres : Charlène Laur assistée de Clothilde Brassart et Bérengère Jourdain

                                  1-0 Clara MATEO 33' (Corner joué côté gauche par Thiney qui est renvoyé aux 5,5 m par Couturier vers le point de penalty où Matéo contrôle avant de placer de placer une frappe croisée du droit sur la droite de Munich)
                                  2-0 Sophie VAYSSE 53' (Corner joué côté droit par Thiney que Stapelfeld renvoie au premier poteau sur Vaysse à 12 m qui place une demi-volée puissante du droit sur la droite de Munich)

                                  Avertissement : Sow 61', Vaysse 75' ; Tandia 36', Collin 51', Bourgouin 58', M'Bassidjé 72'

                                  NB. Penalty obtenu par Sow pour une faute de Couturier. Thiney le frappe sur la droite de Munich partie du bon côté (32')

                                  Paris FC : Honegger ; Soyer, Butel, Greboval, Savin ; Matéo (Sällström 73'), Vaysse (Jean-François 80'), Corboz, Aigbogun ; Thiney (cap.), Sow (Viens 67')
                                  Banc : Pecharman (G), Laplacette, Jean-François, Claire, Sällström, Viens, Catala
                                  Soyaux : Munich ; Saint-Georges, Collin, M'Bassidjé ; Avant, Clérac (Stapelfeld 26'), Couturier, Tandia (cap.), Boudaud (Austry 74') ; Cazeau (Roux 64'), Bourgouin
                                  Banc : Bottega (G), Stapelfeld, Austry, Roux, Camus


                                  Vendredi 11 septembre 2020 - 18h30
                                  REIMS - LYON : 0-3 (0-2)
                                  Reims (Stade Auguste Delaune) - 1 500 spectateurs
                                  Arbitres : Justine Catania assistée de Stéphanie Di Benedetto et Nabila Zaouak

                                  0-1 Nikita PARRIS 9' (Majri et Marozsan jouent côté droit, l'Allemande délivre un centre pour la reprise de la tête de Parris plein axe sur la ligne des 5,5 m qui pique son ballon)
                                  0-2 Daria KRAVETS 45+1' c.s.c. (Centre rentrant du gauche de Majri de l'angle extérieur de la surface couloir droit qui est dévié de la tête par Kravets sous la pression de Parris dans la lucarne opposée sur la droite de sa gardienne)
                                  0-3 Janice CAYMAN 47' (Cayman déborde sur le couloir droit et trouve Cascarino dans la surface qui lui remet dans la course d'une talonnade et Cayman conclut d'un plat du pied gauche de 11 m au premier poteau)

                                  NB. Penalty obtenu par Le Sommer et frappé par Majri du gauche au dessus du cadre (58')

                                  Avertissements : Philippe 84' ; Buchanan 28'
                                  Expulsion : Bacha 90+4'

                                  Reims : Tullis-Joyce (c) ; Mayi Kith, Kravets, Deslandes, Doucouré ; Joly (Ouchène 67'), van der Linden, Rapp (Philippe 63'), Bussy ; Gomes (Romanenko 83'), Herrera
                                  Banc : Dupupet (G), David, Kerner, Corboz, Romanenko, Ouchène, Philippe
                                  Lyon : Bouhaddi ; Cayman (Gunnarsdottir 48'), Buchanan, Renard (c), Karchaoui (Malard 73') ; Marozsan, Kumagai, Majri (Bacha 59') ; Cascarino, Parris, Le Sommer
                                  Banc : Gallardo (G), Bacha, Gunnarsdottir, van de Sanden, Carpenter, Taylor, Malard


                                  MONTPELLIER - GUINGAMP : 2-0 (2-0)
                                  Vendredi 11 septembre 2020 - 18h30
                                  Montpellier (Stade Bernard Gasset 07 - Terrain Mama Ouattara)
                                  Match joué à huis clos
                                  Arbitres : Savina Elbour assistée de Camille Daas et Amira Locutura

                                  1-0 Sarah PUNTIGAM 33' (Corner joué à deux entre Landeka et Weerden, le long centre de Landeka trouve la tête de Dekker au second poteau qui remet de la tête dans l'axe sur Puntigam qui pousse le ballon de l'intérieur du gauche à 4 m au premier poteau)
                                  2-0 Dominika SKORVANKOVA 36' (Centre de Pankratz depuis le couloir gauche sur lequel Brock et Daoudi n'arrivent pas à intervenir et Skorvankova récupère pour placer une frappe en pivot du droit de l'entrée de la surface au ras du poteau droit de Durand)

                                  Avertissements : Torrent 25', Pankratz 30', Landeka 56', De Almeida 66', Petermann 81', Mondésir 90' ; Yango 89'

                                  Montpellier : Schmitz ; Torrent (c), De Almeida, Dekker, Pankratz ; Puntigam, Landeka ; Mondésir, Skorvankova (Banusic 74'), Weerden (Engman 88') ; Fowler (Petermann 76')
                                  Banc : Perrault (G), Belloumou, Banusic, Engman, Lakrar, Nicoli, Petermann
                                  Guingamp : Durand (c) ; Mansuy, Gevitz, Brock, Lukas (Jézéquel 46') ; Daoudi, Yango ; Robert, Lahmari (Le Mouël 57'), Traoré (Peniguel 79'), Cambot
                                  Banc : Le Page (G), Sotier, Jézéquel, Diaby, Tall, Le Mouël, Peniguel



                                  Dimanche 13 Septembre 2020
                                  Sebastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...er_a16762.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #42
                                    #D1Arkema - Sandrine SOUBEYRAND (Paris FC) : "C’est difficile de retrouver un rythme sur 90 minutes"

                                    Après une défaite inaugurale à Lyon, le Paris FC a débuté par une victoire à domicile et veut continuer le plus longtemps possible à jouer le top3.


                                    Sandrine Soubeyrand (photo Paris FC)


                                    Première victoire pour votre premier match à domicile de la saison. On vous imagine satisfaite après ce résultat…

                                    Effectivement. Après le premier match contre Lyon, c’était important de retrouver le chemin de la victoire et surtout de se remobiliser. Il y a eu pas mal de choses intéressantes. On n’a peut-être pas mis tous les ingrédients mais ça a suffi aujourd’hui (ndlr : samedi). On a manqué un peu d’efficacité, on aurait pu marquer plus sur une ou deux situations offensives. Maintenant, on aurait pu aussi en prendre. Donc dans l’ensemble, on est satisfaits de la prestation pour ce retour à la compétition. La semaine dernière, c’était un retour intense avec l’OL qui venait d’être sacré champion d’Europe et qui avait déjà joué 4-5 matchs. Là, c’était un retour plus classique face à un adversaire qui avait le même rythme et le même vécu que nous en termes de préparation.

                                    Deux buts inscrits sur deux coups de pied arrêtés. Ce sont des situations qui ont été travaillées pour ce match ?
                                    Oui, on essaye de préparer les matchs et de regarder certains espaces laissés par l’adversaire que l’on pourrait exploiter pour trouver des solutions. On les travaille toutes les semaines et on les adapte par rapport à l’adversaire aussi.

                                    Sur le match, un mot sur Daphné Corboz qui réalise une très grosse prestation ?
                                    Ça fait deux fois de suite que je le l’aligne, donc évidemment j’en suis satisfaite (sourire). C’est une joueuse que je souhaitais avoir dans mon effectif pour plusieurs raisons. Elle a une capacité à se déplacer importante, à faire jouer les autres et à réaliser des passes qui cassent les lignes. Mais c’est plutôt une complémentarité que je voulais trouver à Sophie (Vaysse) et Oriane (Jean-François). Pour moi, les trois joueuses sont à la fois différentes et complémentaires. Après, les associations au milieu se font aussi en fonction des autres joueuses autour. Mais pour en revenir à Daphné, je suis satisfaite de son rendement. Je n’en doutais pas. Je l’avais déjà observé pas mal de fois et je la voulais déjà l’an passé dans l’effectif.

                                    "Pour l’instant on est plutôt satisfaits"

                                    Dans le jeu, elle a un peu moins le droit de monter que Gaëtane Thiney…

                                    Oui, elle n’a pas tout à fait le même poste. Gaëtane joue un peu plus haute, presque en deuxième attaquante ou numéro 10. Daphné est plus 6 dans ce système de jeu-là. Après sur ce match, on a décidé de jouer en 4-2-3-1. Pendant la préparation, on a aussi joué en 3-5-2 où elle a joué un peu plus haut. Elle a la capacité à se projeter. Mais elle a aussi besoin de trouver ses marques. Même si elle est là depuis deux mois, les automatismes entre un match amical et un match de compétition ne sont pas tout à fait les mêmes.

                                    Par rapport à l’an dernier, quand on observe votre entame de saison, on sent qu’il y a quelque chose en plus. Est-ce aussi votre sensation, aussi bien au niveau de l’équipe que de l’organisation ?
                                    Il y a un peu plus de vécu en commun. L’année passée, même si j’avais pris l’équipe la saison d’avant, j’avais changé quand même beaucoup de joueuses, près de la moitié de mon groupe. Donc il faut aussi du temps pour se connaître. Là, on a essayé de remodeler l’effectif en fonction des postes manquants pour essayer d’apporter un plus à l’effectif. Je sais que l’on ne s’est pas trompé et j’espère que les recrues vont amener ce que l’on souhaite. On voulait avoir différents profils pour faire face à différentes adversités. Pour l’instant on est plutôt satisfaits, on verra sur le long terme. On se montre assez solide même dans les matchs de préparation. Maintenant, il va falloir de la constance dans la performance, aussi bien offensivement que défensivement.

                                    Sur cette saison avec ce contexte qui complique la gestion de l’usure physique, est-ce qu’il y a encore la volonté de renforcer cet effectif ? Et auriez-vous aimé avoir cinq changements pour mieux le faire tourner ?
                                    C’est vrai que les cinq changements, ça aurait été intéressant car on a beaucoup de joueuses qui n’ont pas joué depuis longtemps et on s’aperçoit qu’au bout de 60-65 minutes, ça commence à baisser de pied. On le voit chez les adversaires, on le voit chez nous. J’ai regardé les autres rencontres, on voit aussi que ça baisse au bout de 70 minutes. C’est difficile de retrouver un rythme sur 90 minutes. Donc il aurait été intéressant d’avoir ces cinq changements.
                                    Après, on ne va pas retoucher à l’effectif que j’ai à l’heure actuelle. On réfléchit parce qu’il nous reste une semaine mais sur les deux matchs joués, c’est difficile de dire qu’il nous faudrait une joueuse supplémentaire. En soi, on en a une qui devrait être annoncée bientôt mais qui est déjà là depuis 10 jours en attendant que ce soit régler administrativement (rires). Mais j’ai un groupe de 23 avec lequel je vais rester. On n’ira pas chercher une autre joueuse. Construire un effectif, ça prend du temps et je n’aime pas trop l’urgence. En soi, on a un groupe assez étoffé si on n’a pas de blessés. À l’heure actuelle, il ne nous manque que Mathilde Bourdieu qui était une vraie force. Mais on va se réadapter autrement et je ne pense pas qu’on recrutera une attaquante. Il ne faut pas empiler les joueuses juste pour se sentir plus fort car la gestion au quotidien, c’est plus compliqué.

                                    "Lutter le plus longtemps possible pour être dans le top 3"

                                    À ce sujet, Evelyne Viens reste au Paris FC jusqu’en mars ?

                                    Tout à fait, elle est prêtée par Sky Blue. Après, on discute régulièrement avec eux. Ça dépendra aussi des résultats et de notre position à ce moment-là.

                                    Pour terminer, début 2020 vous parliez d’une organisation qui allait dans le bon sens au sein du club, avec l’arrivée notamment du nouveau directeur sportif. Est-ce que ce climat positif donne envie cette saison d’être plus ambitieux dans les objectifs avec un top 4 voire top 3 ?
                                    L’objectif fixé par le président, c’est de lutter le plus longtemps possible pour être dans le top 3. C’est un club qui est ambitieux sur le plan féminin. Après il faut aussi du temps et des moyens car toutes les autres équipes s’arment de leur côté. On ressent une certaine stabilité et une certaine direction, aussi bien pour les garçons que pour les filles. Mais il faut du temps. Chez les hommes, ils ont renouvelé quasiment la moitié de l’effectif comme nous l’année passée. Il faut trouver une certaine sérénité pour travailler et à l’heure actuelle, c’est le cas. On est très bien suivies par le directeur sportif. Il s’est beaucoup impliqué pendant le mercato pour construire l’équipe aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Il y a une vraie osmose entre l’ensemble de la direction et l’ensemble des équipes du club.

                                    Lundi 14 Septembre 2020
                                    Daniel Marques

                                    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...es_a16774.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • #43
                                      #D1Arkema - Sébastien JOSEPH (Soyaux) : "J’espère qu’on arrivera à régler ces problèmes d’effectif"

                                      Soyaux s'est incliné samedi face au Paris FC (0-2) sur deux buts concédés sur corner. L'équipe charentaise de Sébastien Joseph a probablement perdu sa milieu Anna Clérac jusqu'à la fin de saison et va devoir gérer avec un effectif déjà restreint.




                                      Pour commencer, votre sentiment après cette défaite face au Paris FC (0-2) ?

                                      On est forcément déçus du résultat en lui-même. On aurait aimé enchaîner après la victoire de la semaine dernière. C’est agaçant en prime car on prend deux buts sur corner, comme celui qu’on a encaissé contre Dijon. Ça fait trois buts sur trois coups de pied arrêtés donc il faut absolument qu’on travailler pour régler ce problème. Après, les blessures que l’on a et nos problèmes d’effectif actuels font qu’aujourd’hui, on est dans le dur. Anna (Clérac) sort sur blessure dans ce match avec sans doute les croisés, Camille (Collin) a des tendinites à n’en plus finir. En plus, on n’a pas de rotation sur ces postes donc c’est forcément compliqué. J’espère qu’on arrivera à régler ces problèmes d’effectif pour être compétitifs sur la durée.

                                      Sur la prestation et le jeu de votre équipe, il y a tout de même des points de satisfaction sur ce match ?
                                      Ça dépend. Il y a eu des bonnes phases de jeu qui ont permis d’obtenir des occasions. Après par moments, on est trop dans la précipitation. On voit qu’en 3-4 passes, on essaye d’être devant le but. Parfois, il faut savoir temporiser et avoir un peu plus de proximité entre nous pour justement garder le ballon. On l’a un peu mieux fait en seconde période. En parallèle, il faut aussi être réaliste. Les opportunités, on les a, notamment pour revenir au score. On sait très bien qu’on a une belle équipe du Paris FC en face donc des occasions comme celles-ci, on ne va pas en avoir plusieurs dans le match. Donc il faut savoir les mettre au fond.

                                      Pour revenir sur l’effectif, attendez-vous justement des arrivées de votre côté pour le renforcer ?
                                      Oui, c’est nécessaire. Aujourd’hui, on a 17 joueuses. On en a qui sont ici depuis juillet qui ne sont pas qualifiées, d’autres qui auraient dû arriver mais qui n’arrivent pas. Clairement, on ne peut pas faire une saison à 17 joueuses. C’est juste impossible. Devant, c’est le secteur où l’on est le plus fourni. Après au milieu et derrière… Si déjà on peut obtenir rapidement la qualification de Paige Culver, ça résoudra un problème. Ensuite, il faut absolument qu’on recrute une joueuse au milieu

                                      "On ne peut pas faire une saison à 17 joueuses"

                                      C’est compatible avec votre encadrement salarial ?

                                      Je ne suis pas dans les finances et l’administratif du club. Mais ça doit en tout cas l’être. On a aussi des rentrées financières de prévu. Si la Fédération se positionne aussi clairement et rapidement par rapport aux droits TV qui ont fait un peu débat entre ceux qui avait le droit ou non, ça débloquera la situation. Mais de toute manière, il va falloir en trouver. Sur ce match, on joue quand même avec une charnière centrale à trois défenseures avec deux joueuses U20 sur les trois et aucune rotation derrière. Ce n’est pas possible.

                                      Une petite réaction concernant la convocation de Romane Munich en équipe de France ?
                                      C’est mérité pour elle depuis le temps qu’elle travaille pour et vu les prestations qu’elle sort de manière régulière. Si on la suit depuis 3-4 saisons, ce n’est pas une gardienne qui fait une grosse performance sur un match et derrière plus rien. Elle est vraiment régulière et performante chaque saison. Après, on sait qu’on bénéficie aussi d’un contexte plus favorable pour les gardiennes avec Sarah Bouhaddi qui a pris du recul pour l’instant. Mais c’est totalement mérité et elle a moyen de s’y installer sur le long terme. Maintenant, ça va être à elle de travailler et de prouver à la sélectionneur qu’elle à ce qu’il faut pour rester durablement.
                                      En plus, c’est positif pour nous avec à côté Camille Collin, Danielle Roux et Emeline Saint-Georges appelées aussi en U20. On montre qu’on a quand même des espoirs intéressants, qu’elles sont venues chez nous aussi pour avoir ce temps de jeu. Donc il faut accepter aussi par moment qu’avec autant de jeunes, on puisse avoir des erreurs qui nous coûte des points. Ce n’est pas le problème, ça fait partie de la formation. Par contre ce qui m’embête, c’est quand j’ai une joueuse qui ne peut pas venir et que je vois que je ne peux pas la changer. Après, on est ravi pour Romane. Ça met aussi en avant tout le travail d’Amandine Guérin avec elle depuis trois ans.

                                      "Ces cinq changements seraient déjà une bonne solution"

                                      Vous venez d’évoquer cette usure physique difficile à gérer à cause du manque de rotation. La FFF a décidé de rester à trois changements cette saison malgré le contexte. De votre côté, vous préfèreriez avoir cinq changements pour mieux gérer cette usure ?

                                      Ce serait une bonne chose oui. On voit quand même depuis le début de saison qu’il y a beaucoup de blessures dans tous les clubs, avec pas mal de croisés. Il y a des aménagements qui sont réalisés chez les hommes. Je suis étonné que nous ne puissions pas en bénéficier. À mes yeux, la saison des garçons et des filles s’est arrêtée en même temps. Après sur notre cas, le manque de profondeur fait que l’on tire beaucoup sur les organismes des joueuses depuis les matchs amicaux. Mais ces cinq changements seraient déjà une bonne solution pour beaucoup de clubs.

                                      Il y a une vraie crainte d’avoir cette saison un championnat haché par ces blessures ?
                                      En soi, le championnat va être biaisé sur plusieurs niveaux. Il y va y avoir les nombreuses blessures. Ensuite les matchs en retard car il ne faut pas rêver, bientôt on aura des rencontres décalées dans tous les sens. Derrière, certains effectifs pourront jouer car à partir du moment où l’on aligne 13 joueuses sur la feuille de match, on nous dit que l’on peut jouer. On l’a vu chez les hommes avec le PSG contre Lens. On sait très bien que ce sera un championnat particulier et qui, en fonction des effectifs, va être biaisé dans certaines situations. Donc c’est important pour nous de prendre des points rapidement.

                                      Pour terminer, l’objectif cette saison ? Le maintien avant tout ou vous visez un top 5-6 ?
                                      Aujourd’hui, on n’a pas les moyens de rivaliser avec les équipes d’un top 5-6. On va assurer notre maintien au plus vite. Après si on a moyen de jouer la sixième ou septième place… On a malgré tout un effectif avec beaucoup de qualité.

                                      Lundi 14 Septembre 2020
                                      Daniel Marques

                                      https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...if_a16773.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • #44


                                        Tous les buts de la 2ère journée

                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire

                                        Chargement...
                                        X