Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ligue des Champions Féminine 2020-2021

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Demi-finales - Matchs retour

    FC Barcelone (ESP) 2 - 1 Paris Saint-Germain FC (FRA) [1-1]

    Chelsea FCW (ANG) 4 - 1 FC Bayern Munich (ALL) [1-2]


    *Score du match aller
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #UWCL - En France, la finale n'a pas de diffuseur

      Le dénouement de la Ligue des Champions aura lieu ce dimanche soir mais en France, l'absence de représentants français n'a pas convaincu les diffuseurs d'en assurer la retransmission.





      Suivre la finale de la Ligue des Champions sur une chaîne en clair, on s'y est habitué ces dernières saisons mais cela n'était simplement que le fait de la présence d'un ou deux clubs français dans l'ultime rencontre de la compétition.

      Mais comme en 2014 (VfL Wolfsbourg (ALL)-Tyresö (SUE) 4-3), où aucun club français n'y prenait part, elle ne pourra pas être suivie à la TV française. Interrogée, l'UEFA nous a répond qu'elle pourra être suivie en France sur UEFA TV. (=> Le lien)

      Aucun diffuseur n'a en effet acquis la finale d'une rencontre qui se tiendra un dimanche soir en prime time. Outre l'absence de club français, le créneau n'a pas non plus été favorable pour trouver intérêt auprès des diffuseurs. En effet, ce dimanche soir à la même heure, c'est un multiplex Ligue 1 qui est proposé sur Canal + et même une rencontre en clair sur C8 avec OM - Angers. La chaîne L’Équipe qui acquiert parfois les droits TV de certaines compétitions ou rencontres ne la proposera pas plus mais diffusera un film.

      L'expérience des diffuseurs lors de rencontres sans club français masculin révèlent que les audiences sont aussi souvent assez confidentielles. La diffusion des demi-finales de la Ligue Europa sur RMC Story l'ont démontré. Manchester United - Roma le 29 avril a été suivi par 460 000 personnes puis Arsenal - Villareal le 6 mai par 475 000 téléspectateurs en moyenne.

      La finale sur UEFA TV ou Barça TV en France

      Ce manque de reconnaissance de la compétition est malgré tout assez français alors que les canaux dédiés au sport sont pourtant nombreux.

      Cette saison, les rencontres de la demi-finale PSG - Barcelone étaient sur beINSPORTS. Mais des pays non concernés par les équipes présentes proposaient la diffusion comme la Suède sur Sportbladet, le Portugal sur Eleven & Canal 11, la Norvège sur VG, le Royaume-Uni sur BT Sport. La rencontre était aussi disponible en Amérique du Nord, Asie et Afrique via beINSPORTS, ou encore en Amérique centrale et du Sud sur ESPN Latam.

      L'autre demi-finale Bayern - Chelsea était proposée en dehors des pays concernés (Sport1 en Allemagne et BT Sport au Royaume-Uni) en Suède, Norvège, Espagne (TV3 Catalunya), Portugal mais aussi Israël ou encore en Amérique centrale et du Sud sur ESPN Latam. Elle n'était par contre pas reprise par un diffuseur français.

      Ce dimanche, la finale sera diffusée en Europe dans les pays concernées à savoir le Royaume-Uni (BT Sport) et l'Espagne (Gol TV et TV3 Catalunya). Dans les pays voisins, Sport 1 en Allemagne, Sky Italia en Italie, Ziggo aux Pays-Bas, Proximus en Belgique, SRF en Suisse ou encore NENT en Suède et Norvège en ont acquis les droits. En France, il faudra donc se tourner vers le web avec UEFA TV ou Barça TV pour la suivre...

      La donne change la saison prochaine

      Si les clubs français géraient jusqu'à présent leurs droits directement en dehors de la finale et ont réussi ces dernières saisons à toujours avoir un diffuseur. L'OL avec RMC (précédemment Canal+), le PSG avec beINSPORT et auparavant Montpellier avec la chaîne L’Équipe, la saison prochaine, l'UEFA a mis en vente les droits à partir de la phase de groupes en octobre.

      Les clubs français classés 2e et 3e auront encore à gérer directement les droits des tours de qualification, pendant que le champion de France sera retransmis directement par le diffuseur qui aura répondu à l'appel d'offres de l'UEFA. Il restera à savoir s'il proposera d'autres rencontres en dehors des clubs français ce qui ne s'est jamais fait récemment. Seul Eurosport lors des premières éditions de la Coupe d'Europe avait retransmis des finales sans clubs français.

      Un manque de visibilité criant mais qui confirme la difficulté de valoriser le football féminin auprès des diffuseurs. Alors que chaque saison, l'initiative de valoriser le sport féminin est proposé, la répercussion n'est qu'éphémère. Un phénomène qui n'est pas propre qu'au football mais aussi aux autres sports collectifs.

      May 12, 2021, 7:48 am

      https://www.footofeminin.fr/UWCL-En-...ur_a17235.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #UWCL - Finale : CHELSEA se donne les moyens

        Depuis plusieurs saisons, les grands clubs européens se sont lancés dans le développement de leur section féminine. Mais chacun d'entre eux n'a pas choisi les mêmes orientations, n'y injectés les mêmes moyens. La finale de la Ligue des Champions ce dimanche verra en tout cas un huitième club inscrire son nom au palmarès. Présentation de Chelsea FC




        CHELSEA, la vie en bleu


        D'un côté, Chelsea, est à l'image de football en Angleterre lancé dans un course au très haut niveau et à l'augmentation des moyens financiers. C'est aussi un effectif cosmopolite qui compte pas moins de dix nationalités différentes cette saison.

        Depuis que les Blues font parties prenant du club en 2004 juste après l'arrivée de Roman Abramovitch à la tête du club, différentes étapes ont marqué cette structuration. Le club se veut ambitieux à ses débuts pour concurrencer notamment Arsenal, place forte des années 2000 outre-Manche. Sauf que cela semble remis en cause avec une baisse des moyens en 2009. L'intervention de l'emblématique de John Terry permet de faire évoluer la situation et le club fait partie des huit clubs fondateurs de la FA Women's Super League.

        L'arrivée d'Emma Hayes, socle de l'équipe actuelle



        En 2012, l'arrivée d'Emma Hayes à la tête de l'équipe est décisive. Vice-champion d'Angleterre en 2014 à la différence de buts, le club recrute des joueuses majeurs dans la foulée avec Fran Kibry, Ji Soyun, Eniola Aluko, Gemma Davison, la gardienne Hedvig Lindhal et Niamh Fahey. Le premier titre est décroché en 2015 avec la Coupe d'Angleterre en guise de doublé. L'aventure européenne qui suit est stoppée dès les huitièmes par Wolfsburg. Mais le club vice-champion en 2016 décroche un nouveau billet mais Wolfsburg est d'entrée sur son chemin en seizième.

        L'effectif de Chelsea gagne en expérience au fil des saisons avec un nouveau titre en 2017 et un doublé en 2018. Maren Mjelde et Erin Cuthbert arrivent en 2016, Carly Telford, Magdalena Eriksson, Jonna Andersson, Bethany England en 2017, puios Ann-Kathrin Berger en 2018. Parallèlement à cette domination nationale, au niveau européen, les performances européennes amènent à atteindre deux fois de suite les demi-finales éliminant les clubs de Rosengård, Montpellier et PSG, seulement stoppé par Wolfsburg et l'OL dont un nul au match retour.

        Un effectif cosmopolite XXL mais sans Américaines



        Mais cette saison 2018-2019 est un échec sur le plan national avec aucun trophée, seulement une troisième place en championnat et donc l'absence de Ligue des Champions en 2019-2020. Un nouveau cap est franchi au cours de la saison dernière. Le club s'offre Sam Kerr avec un salaire avoisinant les 480 000€ brut par an. Le club décroche le championnat au ratio de points après l'arrêt pour cause de pandémie. Le club décide de s'offrir la Danoise Pernille Harder, transfuge de Wolfsburg, avec un transfert record de 350 000 €. Le club recrute aussi la milieu allemande Melanie Leupolz et la Canadienne Jessie Fleming.

        Cette saison pourrait devenir celle de tous les records pour les Blues. Après avoir décroché le titre national la saison dernière devant Manchester City, le club londonien peut réussir le triplé. Car après Barcelone ce dimanche, la finale de la FA Cup aura lieu jeudi prochain face à l'outsider Everton. Avec son trio offensif Kirby - Harder - Kerr, une Fran Kirby en forme olympique élue meilleure joueuse du championnat anglais, Sam Kerr qui termine meilleure buteuse et Berger, meilleure gardienne tous les espoirs sont permis.


        La compo possible
        Berger ; Charles, Bright, Eriksson (cap.), Andersson ; Leupolz, Ingle, Ji Soyun ; Kirby, Harder, Kerr

        Suspendue : néant
        Blessée : Mjelde

        Parcours
        16e : Benfica (POR) (5-0, 3-0)
        8e : Atlético Madrid (ESP) (2-0, 1-1)
        Quart : Wolfsburg (ALL) (2-1, 3-0)
        Demi : Bayern Munich (ALL) (1-2, 4-1)


        L'effectif

        Gardiennes

        1-Zecira Musovic (SUE) (24 ans, 0/0)
        28-Carly Telford (33 ans, 1/0 but encaissé)
        30-Ann-Kathrin Berger (ALL) (30 ans, 7/5 buts encaissés)
        32-Emily Orman (18 ans, 0/0)

        Défenseures
        3-Hannah Blundell (26 ans, 2/0)
        7-Jessica Carter (23 ans, 5/0)
        16-Magdalena Eriksson (SUE) (27 ans, 5/0)
        25-Jonna Andersson (SUE) (28 ans, 6/0)
        29-Jorja Fox (17 ans, 0)

        Milieux
        4-Millie Bright (27 ans, 8/1)
        5-Sophie Ingle (GAL) (29 ans, 7/0)
        8-Melanie Leupolz (ALL) (27 ans, 6/1)
        10-Ji So-yun (CDS) (30 ans, 7/1)
        11-Guro Reiten (NOR) (26 ans, 7/0)
        17-Jessie Fleming (CAN) (23ans, 4/0)
        18-Maren Mjelde (NOR) (31 ans, 3/2)
        21-Niamh Charles (21 ans, 7/0)
        22-Erin Cuthbert (ECO) (22 ans, 6/0)
        24-Drew Spence (28 ans, 3/0)

        Attaquantes
        9-Bethany England (26 ans, 5/3)
        14-Francesca Kirby (27 ans, 8/6)
        20-Samantha Kerr (AUS) (27 ans, 7/3)
        23-Pernille Harder (DAN) (28 ans, 8/4)
        33-Agnes Beever-Jones (17 ans, 0)

        Coach
        Emma Hayes (44 ans, 8)

        May 15, 2021, 10:10 am

        https://www.footofeminin.fr/UWCL-Fin...ns_a17242.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #UWCL - Finale : FC BARCELONE, la culture du jeu et de la technique

          Presque vingt ans après avoir officiellement rallié le FC Barcelone, l'équipe féminine a l'occasion de décrocher un premier sacre européen.


          Les Barcelonaises sur la pelouse de Göteborg (photo FCB)



          En même temps que la Fédération espagnole mettait en place la Superliga Feminina (2001-2002), le Fútbol Club Barcelona intégrait officiellement l'équipe féminine sous son giron, qui accédait à l'élite en 2004. Reléguée trois ans plus tard, l'équipe retrouvait l'élite dans la foulée. Ce n'est que quelques années après que les ambitions vont être à la hauteur du club catalan. Une première Coupe de la Reine en 2011 puis les Barcelonaises enchaînent quatre nationaux consécutifs (2012-2015) dont deux doublés Championnat-Coupe (2013, 2014).

          La première aventure européenne tourne court en 2012-2013 face à un redoutable adversaire anglais : Arsenal (0-3, 0-4), futur demi-finaliste. La seconde tentative est réussie en sortant Brøndby puis Zurich avant d'échouer devant le futur lauréat, Wolfsburg. Le club peut déjà compter sur Vicky Losada, Alexia Putellas, Marta Torrejón, Sonia Bermudez, Virginia Torrecilla. La section féminine passe entièrement professionnelle en 2015-2016 et avec Xavi LLorens à la tête de l'équipe depuis 2007, le FC Barcelone ira jusqu'en demi-finale en 2017 battu par le PSG (1-3, 0-2).

          Une première finale perdue en 2019

          Trois ans plus tard, le FC Barcelona a treouvé le PSG à ce même stade de la compétition. Mais cette fois-ci, Sandra Paños, Jennifer Hermoso, Alexia Putellas, Leila Ouahabi, Vicky Losada, Marta Torrejôn, Patricia Guijarro ou encore Aitana Bonmati ont pris leur revanche. Cette longue liste de joueuses montre aussi la stabilité de l'effectif barcelonais qui a su après des années de travail instaurer son jeu collectif basé sur la possession de balle et les qualités techniques.

          Si les Barcelonaises réussissent à atteindre leur première finale européenne en 2019 sous la direction de Fran Sánchez, battues par l'Olympique Lyonnais (4-1), elles restent bredouilles sur leur sol entre 2016 et 2019 devancées par l'Athletic Bilbao (1 fois) et l'Atlético de Madrid (3 reprises). Malgré deux Coupes de la Reine supplémentaires (2017 et 2018), les Catalanes veulent reconquérir leur suprématie nationale. C'est Lluís Cortés, désigné pour diriger l'équipe à seulement 32 ans, qui y parvient dans un championnat stoppé par la pandémie en 2020 avant de dominer outrageusement la compétition cette saison.

          Sur le plan européen, la Ligue des Champions dans un format réorganisé avec le final8 leur offre Wolfsburg en demi-finale. Une courte défaite (1-0) et la possibilité d'atteindre une deuxième finale européenne s'envole. C'est finalement cette saison que le cap est à nouveau atteint avec le rêve d'aller cette fois-ci au bout.

          Un effectif stable avec quelques touches étrangères

          Le FC Barcelone mise sur un effectif au fort accent hispanique. Un groupe qui dispose de joueuses fidèles au club. Melanie Serrano (476 matchs avec le club) et Alexia Putellas (328 matchs) y sont présentes depuis plus de dix ans. Mais elles ne sont pas les seules à vivre au rythme du club catalan depuis longtemps. Marta Torrejón (2013, 366 matchs), Mariona Caldentey (2014), Sandra Paños et Patricia Guijarro (2015) sont très attachées au meilleur club espagnol. D'autres ont parfois tenté l'expérience à l'étranger comme Vicky Losada ou Jennifer Hermoso mais sont revenues au bercail.

          Au milieu de ces internationales espagnoles, le FC Barcelone a apporté quelques touches étrangères. Tout d'abord avec la Néerlandaise Lieke Martens en 2017, puis l'année suivante avec la Française Kheira Hamraoui. Enfin en 2019, ce sont trois autres étrangères qui sont venues gonfler les rangs barcelonais : la redoutable norvégienne Caroline Graham Hansen, la solide nigeriane Asisat Oshoala et l'expérimentée et polyvalent suissesse Ana-Maria Crnogorčević.


          La compo possible
          Paños ; Torrejón, Guijarro, Mapi León, Ouahabi ; Bonmati, Losada (cap.), Putellas ; Graham Hansen, Hermoso, Martens

          Suspendue : Andrea Pereira
          Blessées : Andrea Falcón

          Parcours
          16e : PSV Eindhoven (PBA) (4-1, 4-1)
          8e : Fortuna Hjørring (DAN) (4-0, 5-0)
          Quart : Manchester City (ANG) (3-0, 1-2)
          Demi : PSG (FRA) (1-1, 2-1)


          Gardiennes
          1-Sandra Paños (28 ans, 6 matchs/5 buts encaissés)
          13-Catalina Coll (20 ans, 1/1 but encaissé)
          25-Gemma Font (21 ans, 0)

          Défenseures
          3-Laia Codina (21 ans, 0)
          4-Mapi León (25 ans, 8/0)
          5-Melanie Serrano (31 ans, 3/0)
          8-Marta Torrejón (31 ans, 8/1)
          15-Leila Ouahabi (28 ans, 7/0)
          17-Andrea Pereira (27 ans, 8/0)
          18-Ana-Maria Crnogorčević (SUI) (30 ans, 4/0)
          23-Jana Fernández (19 ans, 3/0)

          Milieux
          6-Vicky Losada (30 ans, 6/0)
          9-Mariona Caldentey (25 ans, 8/2)
          10-Kheira Hamraoui (FRA) (31 ans, 5/0)
          11-Alexia Putellas (27 ans, 8/1)
          12-Patricia Guijarro (22 ans, 6/0)
          14-Aitana Bonmati (23 ans, 8/2)

          Attaquantes
          7-Jennifer Hermoso (31 ans, 6/6)
          16-Caroline Graham Hansen (NOR) (26 ans, 8/2)
          20-Asisat Oshoala (NGA) (26 ans, 8/4)
          21-Andrea Falcón (24 ans, 2/0)
          22-Lieke Martens (PBA) (28 ans, 7/5)
          29-Giovana Queiroz (17 ans, 0)
          24-Bruna Vilamala (18 ans, 2/0)

          Coach
          Lluís Cortés (34 ans, 8)

          Dimanche 16 Mai 2021
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/UWCL-Fin...ue_a17244.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #UWCL - Le FC BARCELONE écrase CHELSEA pour un sacre historique

            Face à Chelsea, Barcelone a remporté sa première Ligue des champions en remportant la finale 4-0 grâce à des buts de Melanie Leupolz contre son camp, Alexia Putellas, Aitana Bonmati et Caroline Hansen.


            Les Barcelonaises ont assommé les joueuses de Chelsea (photo UEFA.com)



            Dans ce choc attendu entre deux candidats à une première victoire dans la compétition, dans une opposition de style prometteuse, la première période fut à sens unique. Il fallait moins de trente secondes à Lieke Martens pour trouver la transversale d'Ann-Katrin Berger suite à une perte de balle de Jess Carter, et à peine plus à Barcelone pour ouvrir le score. Barcelone conservait le ballon dans la surface, et en voulant dégager Fran Kirby était contrée par Melanie Leupolz qui marquait contre son camp (0-1, 1'). Un début de match idéal pour les Catalanes, dont le pressing et les ballons récupérés faisaient beaucoup de mal à la défense londonienne, bien faible ce soir.

            Si Chelsea tentait bien de répondre immédiatement, Pernille Harder ne trouvait pas le cadre sur un centre de Carter (3'). Et Barcelone continuait sa domination sans faille, une frappe de Jenni Hermoso trop croisée puis d'Aitana Bonmati détournée en corner (4'), faisant suite à chaque fois à un pressing gagnant.

            La démonstration barcelonaise


            Eriksson à la lutte avec Hermoso (photo UEFA.com)


            Après une deuxième tentative d'Harder, bien servie par Kerr mais infructueuse, le ballon étant détourné en corner (10'), Barcelone faisait le break. Une faute de Leupolz sur Hermoso dans sa surface permettait à Alexia Putellas d'accroître l'avance des Catalanes avant même le quart d'heure de jeu (0-2, 14'). Insuffisant pour Barcelone, qui continuait à pousser et était rapidement récompensé de ses efforts, avec le trio Hermoso-Putellas-Bonmati, la belle passe décisive de Putellas au milieu de la défense de Chelsea et la belle course d'Aitana étaient à noter (0-3, 20').

            Difficile pour Chelsea, perdu en défense, muselé au milieu et en attaque par une équipe de Barcelone en pleine possession de ses moyens. Chelsea se procuraient tout de même quelques timides occasions, à l'image de cette tentative de lob excentrée de Sam Kerr non cadrée (35'), mais c'est Barcelone qui avait le dernier mot dans ce premier acte. Martens se jouait de Niamh Charles couloir gauche, pénétrait dans la surface et allait servir parfaitement Caroline Hansen face au but (0-4, 36'). Avec quatre buts d'avance à la pause, Barcelone dominait son sujet et ne laissait que peu de place au suspense tandis que Chelsea était complètement perdu et impuissant.

            Le Barça en contrôle



            C'est avec Guro Reiten en lieu et place de la malheureuse Leupolz que Chelsea débutait la seconde période, avec quatre buts à rattraper. Et les Blues montraient un visage un peu plus intéressant er conquérant, mais n'allait jamais vraiment inquiéter Sandra Panos. Magda Eriksson aurait pu obtenir un penalty qui aurait pu permettre à Chelsea de relancer un minimum la rencontre (49') et ce fut finalement peut-être la meilleure « opportunité » de Chelsea avec une tête d'Harder manquant de puissance sur coup franc (67') et une double frappe manquée, par Charles puis Harder (70'). Face à une équipe de Barcelone en total contrôle, très sûre défensivement pour contre une attaque volontaire mais hésitante et maladroite ce dimanche, Chelsea ne parviendra même pas à marquer le moindre but, au contraire s'exposant à des contre-attaques cependant rarement dangereuses, à l'exception peut-être de Hansen bien stoppée par Berger (60'). Le score n'évoluait pas en seconde période, un but d'Asisat Oshoala étant refusé pour hors-jeu dans le temps additionnel, et le Barça s'imposait 4-0.

            Le Barça titré chez les femmes et les hommes


            Hamraoui a participé et remporté sa première finale (photo UEFA.com)


            Il y a deux ans pour sa première finale européenne, Barcelone avait été corrigé par Lyon, qui menait 3-0 après 20 minutes de jeu avant de s'imposer 4-1. Depuis, Barcelone a gagné en expérience et infligé le même régime à son adversaire du soir, cueilli à froid et qui n'a jamais réussi à entrer dans la rencontre. Face à une équipe qui avait toutes les qualités pour dominer aussi bien techniquement que tactiquement, Chelsea a manqué son rendez-vous. Dommage pour le suspense, mais cette victoire est parfaitement logique et méritée pour Barcelone qui réalise une très belle saison.

            Pour Barcelone, ce titre européen est aussi historique puisque l'équipe féminine inscrit son nom au palmarès après l'équipe masculine. Le club catalan est désormais le premier club à réussir cette performance.


            UEFA Women's Champions League - Finale
            Dimanche 16 mai 2021
            - 21h00
            CHELSEA FC (ANG) - FC BARCELONA (ESP) : 0-4 (0-4)
            Göteborg (Gamla Ullevi)
            Match joué à huis clos
            Temps humide (12°C) - Terrain excellent
            Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Katrin Rafalski (Allemagne) et Sara Telek (Autriche). 4e arbitre : Katalin Kulcsár (Hongrie)
            Arbitres vidéo : Bastian Dankert (Allemagne) assisté de Christian Dingert (Allemagne)

            Buts :
            0-1 Melanie LEUPOLZ 1' c.s.c. (34 sec)
            (Martens tente une frappe enroulée du gauche qui rebondit sur la barre et revient côté droit de la surface. Graham Hansen remet le ballon, contré et qui prend une trajectoire en cloche. Hermoso dévie de la tête vers Putellas au second poteau qui remet involontairement en retrait du tibia dans l'axe. Kirby veut dégager mais est contrée par Leupolz à 10 m, et le ballon prend une trajectoire surprenante pour se loger sous la barre)
            0-2 Alexia PUTELLAS 14' s.p. (Leupolz accroche le pied d'appui de Hermoso près du point de penalty. Penalty converti par Putellas qui ouvre son pied gauche et prend Berger à contre-pied)
            0-3 Aitana BONMATI 20' (Hermoso à l'entrée de la surface joue en retrait sur Martens qui remet instantanément pour Bonmati dans la surface qui s'avance jusqu'aux 6 m, après un contre favorable dans son duel avec Carter, et ajuste un plat du pied gauche)
            0-4 Caroline GRAHAM HANSEN 36' (Sur une longue ouverture pour Martens côté gauche, cette dernière accélère devant Charles puis vient centrer au cordeau pour Graham Hansen qui coupe du droit à 3 m du but)

            Avertissements : Sophie Ingle 38' pour Chelsea ; Leila Ouahabi 69' pour Barcelona

            Chelsea : 30-Ann-Kathrin Berger ; 21-Niamh Charles, 4-Millie Bright, 16-Magdalena Eriksson (cap.), 7-Jessica Carter ; 8-Melanie Leupolz (11-Guro Reiten 46'), 5-Sophie Ingle, 10-Ji Soyun (22-Erin Cuthbert 73') ; 14-Francesca Kirby, 23-Pernille Harder, 20-Samantha Kerr (9-Bethany England 73'). Entr.: Emma Hayes
            Non utilisées : 1-Zećira Mušović, 28-Carly Telford, 3-Hannah Blundell, 17-Jessie Fleming, 24-Drew Spence, 25-Jonna Andersson, 29-Jorja Fox, 33-Agnes Beever-Jones
            Barcelona : 1-Sandra Paños ; 8-Marta Torrejón (18-Ana-Maria Crnogorčević 82'), 12-Patricia Guijarro, 4-María León, 15-Leila Ouahabi (5-Melanie Serrano 82') ; 14-Aitana Bonmati, 10-Kheira Hamraoui, 11-Alexia Putellas (cap.) (6-Vicky Losada 71') ; 16-Caroline Graham Hansen (9-Mariona Caldentey 62'), 7-Jennifer Hermoso (20-Asisat Oshoala 71'), 22-Lieke Martens. Entr.: Lluís Cortés
            Non utilisées : 13-Catalina Coll, 25-Gemma Font, 3-Laia Codina, 23-Jana Fernández, 24-Bruna Vilamala

            Lundi 17 Mai 2021
            Charlotte Vincelot

            https://www.footofeminin.fr/UWCL-Le-...ue_a17245.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Chelsea était gros favori sur le papier, mais Barcelone le fut sur le terrain et au niveau des choses montrées pendant la compétition.

              C'est donc le triomphe du jeu collectif et sans forcément de grands noms sur le terrain, au détriment de l'empilage de noms et de "stars" sur la pelouse. Complètement absentes hier soir les Blues...
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Envoyé par Rem56 Voir le message
                Chelsea était gros favori sur le papier
                Le Barça avait le meilleur jeu d'Europe alors que Chelsea avait galéré à atteindre la finale face à des adversaires moyens, pou moi les Catalanes étaient largement favorites

                Commentaire


                • Envoyé par Dieu_Aulas Voir le message
                  Le Barça avait le meilleur jeu d'Europe alors que Chelsea avait galéré à atteindre la finale face à des adversaires moyens, pou moi les Catalanes étaient largement favorites
                  Je le répète, sur le papier et individuellement, le potentiel offensif de Chelsea (Ji, Leupolz, Harder, Kirby, Kerr) bouffe largement le Barça qui n'a pas ou peu de grands noms (à part Martens et Graham Hansen, à la rigueur... Oshoala est en perdition totale). Les joueuses espagnoles ça reste quand même bien inférieures aux anglaises (aux allemandes, françaises, néerlandaises, suédoises, norvégiennes entre autres de manière générale) et ne sont pas des grandes joueuses pour la quasi totalité, même si elles progressent petit à petit. La seule que je prendrais à l'OL à la rigueur, c'est Putellas, le reste...

                  Mais sur le terrain et collectivement, le Barça était favori, ça fait plusieurs années que ça bosse tranquillement avec quasiment la même ossature... la branlée qu'on leur avait mise à Budapest était vraiment chère payée (le match aurait été tout autre avec Hamraoui au milieu), l'année dernière elles auraient dû battre 10 fois Wolfsbourg en 1/2 (ce brin d'expérience et de réalisme qui leur manquait) et comme tu le dis, et je ne peux dire le contraire, c'était leur saison ou jamais vu qu'elles défonçaient tout sur leur passage (je suis sûr qu'on aurait pris cher en 1/2 à la place du PSG, vu le non-jeu que l'on proposait depuis de très longs mois). Leur niveau de performance est loin d'être scandaleux, bien au contraire.

                  Donc cette finale est le symbole du fait que la force et puissance collective par le jeu a largement triomphé, contre une équipe qui ne "brille" que par ses individualités et son potentiel sur le papier car des grands noms qui s'entassent ne font pas forcément un collectif... c'est un peu le même problème que l'on connait depuis 2-3 ans à l'OL, avec en point d'orgue ces 2 dernières saisons, où cette campagne 20-21 a été tout simplement horrible à suivre et à regarder.
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Attention à ne pas sous-estimer les Espagnoles non plus, elles manquent de caisse physique mais techniquement c'est propre et surtout elles ont une grande intelligence tactique (merci la formation catalane). Pas pour rien qu'elles avaient fait suer les Américaines.

                    Si le Barça a pu monter ce collectif c'est parce qu'individuellement c'était costaud.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Dieu_Aulas Voir le message
                      Attention à ne pas sous-estimer les Espagnoles non plus, elles manquent de caisse physique mais techniquement c'est propre et surtout elles ont une grande intelligence tactique (merci la formation catalane). Pas pour rien qu'elles avaient fait suer les Américaines.

                      Si le Barça a pu monter ce collectif c'est parce qu'individuellement c'était costaud.
                      Les espagnoles sont surtout hyper performantes chez les jeunes, et elles font partie des meilleures en Europe... mais ça ne confirme pas plus haut. Si tu décides d'éparpiller les joueuses espagnoles qui ont performé cette saison avec le Barça dans les autres grands clubs européens, pas vraiment sûr qu'elles seront aussi fortes.

                      Et au niveau international ou continental, ça progresse mais c'est encore nettement en dessous des gros. Tu n'as pas de joueuse qui ressort du lot et on constate bien que c'est le collectif qui est leur force (une somme de bonnes joueuses ou pas mauvaises peut évidemment tirer tout le monde vers le haut et créer un excellent collectif).
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Ligue des Champions - DAZN acquiert les droits, les matchs accessibles gratuitement

                        Grâce à un partenariat novateur conclu entre l’UEFA, DAZN et YouTube, l’UEFA Women’s Champions League sera disponible gratuitement lors des premières saisons.





                        La nouvelle formule de l'UEFA Women’s Champions League sera diffusée sur DAZN, la plateforme de streaming dédiée au sport, et YouTube. L’UEFA a annoncé ce 30 juin la conclusion d’un partenariat inédit de diffusion internationale inédit, sur quatre ans,

                        Le nouveau partenariat, qui débutera avec la saison 2021/22, offrira chaque match de la saison en direct en ligne. Il fait suite à la décision de l’UEFA de créer pour l’UEFA Women’s Champions League une nouvelle formule, avec une phase de groupe à 16 équipes, dont la centralisation des droits médias et des droits de sponsoring s’est traduite par une forte hausse des recettes. Les changements apportés ont jeté les bases du modèle de distribution financière avant-gardiste communiqué récemment, qui permettra de redistribuer 24 millions d'Euros dans le football féminin à travers l’Europe.

                        Les 61 matches disponibles gratuitement durant les deux premières saisons

                        Durant les deux premières saisons (de 2021 à 2023), les supporters pourront regarder en direct et à la demande sur DAZN l’intégralité des 61 matches à compter de la phase de groupe et les visionner gratuitement sur la chaîne YouTube de DAZN. Les deux saisons suivantes (de 2023 à 2025), les 61 rencontres seront diffusées en direct sur DAZN, et 19 matches seront disponibles gratuitement sur la chaîne YouTube de DAZN.

                        Cet accord pluriannuel, qui confère à DAZN l’exclusivité des droits mondiaux, sauf pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN) – où les droits incluent les clips et les temps forts – et pour la Chine et ses territoires, est l’un des plus importants contrats de diffusion de l’histoire du football interclubs féminin. Cet accord consiste à développer l’UEFA Women’s Champions League en rendant accessible au plus grand nombre de téléspectatrices et de téléspectateurs aux quatre coins de la planète.

                        Pour en savoir plus, DAZN, YouTube et l’UEFA invitent à souscrire rapidement à la toute nouvelle chaîne YouTube de DAZN dédiée à l’UEFA Women’s Champions League – qui a été lancée et diffusera tous les matches et contenus.

                        Les tours de qualification restent à gérer par les clubs concernés directement auprès des diffuseurs ce qui concernera Bordeaux et l'Olympique Lyonnais.

                        June 30, 2021, 3:12 pm

                        https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...nt_a17301.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X