Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipes de France U16 / U17 / U19 / U20

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • U19 (Tour Elite) - Les Bleuettes décrochent leur place en phase finale

    Les Bleuettes étaient en ballottage favorable à l'orée de cette dernière journée. Si un match nul leur suffisait pour se qualifier, son adversaire belge devait s'imposer 3-0 pour devancer ses deux adversaires directs : Finlande et France. Mais les joueuses de Gaëlle Dumas ont su prendre le match par le bon bout.


    La joie tricolore (photo FFF.fr)


    Le scénario allait être favorable aux Tricolores qui ouvraient le score après moins de deux minutes de jeu. Une action amenée par Delabre et conclue par Roux (0-1, 2'). Après dix minutes favorables, la Belgique commençait à regagner du terrain. Les duels étaient disputés et en l'espace de cinq minutes Vanaenrode recevait deux jaunes, laissant l'équipe belge à dix pour une heure.
    Après une fin de première période fermée, la seconde démarrait avec des Françaises qui cherchaient à faire le break. Cardia était proche d'y parvenir, touchant le montant (69e). Les offensives françaises restaient vaines, mais la Belgique n'allait pas inquiéter beaucoup les Tricolores, se contentant de quelques coups de pied arrêtés.

    Avec un sans-faute, les Bleuettes s'ouvrent les portes de la phase finale de l'Euro U19 qui se déroulera du 18 au 30 juillet en Suisse. Le tirage au sort des groupes sera effectué le 23 avril prochain à 18h00 à Ittigen.

    La France rejoint cinq autres équipes qui ont terminé premières de leur groupe : Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Danemark et Italie. Le dernier qualifié issu du groupe 1 sera connu début juin entre la Norvège, la Grèce, l'Islande ou la Pologne.

    3e journée
    Azerbaidjan - Finlande : 0-4 (Nea Nyrhinen 45', Julia Rantala 61', 79', Emma Peuhkurinen 89')

    Classement
    1. France, 9 pts
    2. Finlande, 6 pts
    3. Belgique, 3 pts
    4. Azerbaidjan, 0 pt


    Championnat d'Europe UEFA U19 - Tour Elite - Groupe 3 - Troisième journée
    Mardi 9 avril 2018
    - 18h30 locales (17h30 françaises)
    BELGIQUE - FRANCE : 0-1 (0-1)
    Lahti (Kisapuisto)
    Temps dégagé (5°C) - Terrain synthétique
    Arbitres : Maria Marotta (Italie) assistée de Francesca Di Monte (Italie) et Lotta Vuorio (Finlande). 4e arbitre : Hanna Kapiainen (Finlande)

    But :
    0-1 Jessy ROUX 2' (Passe de Delabre)


    Avertissements : Vanaenrode 25' et 30', Minnaert 90+1' pour la Belgique ; Kergal 19', Lakrar 77', Roux 89' pour la France
    Expulsion : Vanaenrode 30' pour la Belgique

    Belgique : 1-Lisa Lichtfus ; 2-Gwyneth Vanaenrode, 3-Tiffanie Vanderdonckt, 14-Shari Van Belle (cap.), 20-Floor Caelen ; 8-Amber Tysiak, 6-Marie Van Caesbroeck (17-Zoë Van Eynde 46'), 10-Marie Minnaert ; 11-Gwen Duijsters (15-Kaily Dhondt 60'), 7-Mariam Abdulai Toloba, 4-Ella Vierendeels (16-Lore Asselberghs 69'). Entr.: Xavier Donnay
    Non utilisées : 12-Lowiese Seynhaeve, 5-Raquel Viaene, 9-Hanne Merkelbach, 13-Yenthe Kerckhofs, 18-Samantha Harze, 19-Louise Wittouck
    France : 16-Blandine Joly ; 19-Oumy Stéphanie Bayo (18-Clémentine Canon 74'), 7-Lena Goetsch, 5-Maëlle Lakrar, 3-Daïna Bourma ; 20-Eva Kouache, 8-Carla Polito, 4-Léa Kergal (cap.) (6-Ella Palis 62'), 13-Mickaélla Cardia (15-Marion Rey 70') ; 9-Amélie Delabre, 12-Jessy Danièle Roux. Entr.: Gaëlle Dumas
    Non utilisées : 1-Louise Thiery, 2-Mathilde Kack, 4-Léa Kergal, 10-Léa Khelifi, 11-Lina Boussaha, 14-Laure Sureau, 17-Océane Deslandes, 18-Clémentine Canon



    Mercredi 11 Avril 2018
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/U19-Tour...le_a14643.html
    Dernière modification par Rem56, 12/04/2018, 17h27.
    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • U16 - La FRANCE remporte la première manche

      Les jeunes Tricolores grâce à un but précoce se sont imposées 1-0 à Clairefontaine lors de la première des deux confrontations amicales.


      La capitaine Peneau (photo Sébastien Duret)


      Les joueuses de Cécile Locatelli ouvraient le score sur la première action cadrée du match consécutif à un corner de Nacer et conclu par Chapelle (1-0, 5'). Les Françaises allaient ensuite garder le ballon mais le manque de maîtrise technique ne permettaient pas de se créer des occasions. Au contraire, la Belgique qui jouait avec un bloc compact au milieu de terrain, allait profiter d'une erreur d'inattention pour venir mettre à l'épreuve Sieber. Lancée par Delacauw, Lamotte se présentait face à la gardienne française qui s'imposait en deux temps (17e).



      Avec une prestation décevante dans le jeu, trois changements dans le secteur offensif était opéré à la pause. Mbakem Niaro se retrouvait malheureusement hors jeu sur un bon service de Chapelle (45e). La Belgique de son côté maintenait son bloc haut et profitait d'une circulation de balle française latérale essentiellement dans le secteur défensif pour récupérer le ballon à plusieurs reprises. Buyle frappait au dessus (46e), les autres interceptions ne donnaient rien. A dix minutes de la fin, une passe en retrait de Tapia trop appuyée aurait pu coûter l'égalisation. Buyle échouait cependant à nouveau devant Sieber (70e)

      La seule véritable action construite de la rencontre intervenait sur un débordement de Joly côté droit qui délivrait un centre en retrait vers l'axe et Casu de l'entrée de la surface plaçait une belle frappe sortie d'une belle détente par la gardienne (57e). Il reste encore beaucoup de choses à corriger : "Il nous a notamment manqué de la qualité au niveau du jeu de passes, il va falloir corriger cela sur le deuxième match." déclarait Cécile Locatelli à l'issue du match. Rendez-vous dès vendredi matin sur le terrain Michel Platini (10h45).


      Match amical
      Mercredi 11 avril 2018
      - 16h00
      FRANCE - BELGIQUE : 1-0 (1-0)
      Clairefontaine-en-Yvelines (Stade Pierre Pibarot)
      Temps ensoleillé (19°C) - Terrain excellent
      Spectateurs : 70
      Arbitres : Manon Persichetti assistée de Lynda Boudia et Lilia Ferradji. 4e arbitre : Nora Benmahammed

      But :
      1-0 Kenza CHAPELLE 5'
      (Corner frappé par Nacer repris de la tête par Maoulida et suite à un cafouillage, Chapelle marque)

      Aucun avertissement

      France : 1-Marie Morgane Sieber ; 3-Carla Nollet, 5-Assimina Maoulida, 2-Eva Allice (13-Eva Fremaux 64'), 12-Chloé Tapia ; 14-Leila Peneau (cap.), 4-Lou Ann Joly (7-Fany Proniez 60') ; 15-Celina Mekkeri (17-Imane Saoud 41'), 10-Myriem Nacer (9-Esther Mbakem Niaro 41'), 19-Charlotte Ouillon (11-Priscilla Casu 41') ; 18-Kenza Chapelle (20-Cyrine Ben Rabah 60'). Entr.: Cécile Locatelli
      Non utilisées : 16-Marie Petiteau, 6-Charlène Furio, 8-Elia Douet
      Belgique : 1-Riet Maes ; 18-Sien Vandersanden, 2-Emmy Donne, 3-Emilie Claerbout (cap.), 4-Sterre Gielen ; 13-Liesbeth Maes, 8-Cato Dellaert, 7-Feli Delacauw (15-Hanne Hellinx 69') ; 19-Manon Lamotte (17-Jasmien Mathys 41', 6-Tine Lemmens 66'), 16-Daria Collas (14-Kristien Franck 59'), 10-Geena Lisa Buyle (11-Julie Noe 75'). Entr.: Tamara Cassimon et Luc Bosmans
      Non utilisée : 5-Ilona Thibaux


      La France (photo Sébastien Duret)

      Jeudi 12 Avril 2018
      Sebastien Duret

      https://www.footofeminin.fr/U16-La-F...he_a14645.html
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • U16 - Deuxième succès 1-0 face à la BELGIQUE

        Deux jours après une première victoire face à l'équipe U16 belge, les joueuses de Cécile Locatelli ont récidivé sur le même score mais avec une rencontre plus aboutie.


        Action avec Ouillon et Ben Rabah dans la défense belge


        Après une première rencontre remportée mais qui avait montré beaucoup de déchets techniques, la France a présenté une meilleure copie ce vendredi matin à Clairefontaine avec une équipe à moitié renouvelée au coup d'envoi.

        Les dix premières minutes illustraient les bonnes intentions des Tricolores avec des combinaisons entre Ben Rabah, Chapelle ou encore Ouillon. Le haut pressing français et quelques séquences de jeu construites permettaient deux frappes non cadrées durant ce laps de temps. La Belgique sortait progressivement de son camp et Buyle se retrouvait seule face à la gardienne française à la limite de la surface stoppant le ballon de la main (14e). Un coup franc en faveur des Belges sollicitait à nouveau Petiteau qui devait réaliser une prise de balle aérienne décisive (21e). C'est de nouveau, Buyle, sur le front de l'attaque belge qui tentait sa chance mais sans trouver le cadre cette fois-ci (28e).

        Corner à nouveau décisif


        Tapia sur le côté gauche


        La première occasion nette intervenait sur une échappée de Chapelle à droite qui centrait en retrait pour Ben Rabah. La reprise du droit terminait malheureusement sur la gardienne (26e). Comme lors du premier match, c'est sur un corner que le score évoluait. Un corner de Chapelle de la droite vers la gauche déviée par la tête de Ouillon et la Belge Lemmens devait de la cuisse dans le petit filet opposé (1-0, 33'). Quatre minutes plus tard, un nouveau corner de Chapelle était repris par la tête de Ben Rabah mais sans accrocher le cadre (37e).


        Petiteau a bien géré son match face notamment à Buyle

        La large revue d'effectif débutait en seconde période. Dès la pause, quatre changements étaient effectués. Quatre autres allaient suivre au cours de cette période. Plus équilibré, le second acte voyait une belle combinaison entre Nollet et Ben Rabah, la première terminant par une frappe juste à côté (54e). La Belgique répondait sur une attaque rapide avec Gellinx et Lamotte, pour se terminer par une frappe cadrée de 20 m (56e). La suite était plus brouillonne et s'achevait par une ultime frappe de Nacer sans danger (80+3e).

        Le bilan est positif avec deux victoires 1-0 face à la Belgique mais avec encore beaucoup de choses perfectibles comme le souligne Cécile Locatelli (voir ci-dessous). Le prochain et dernier rassemblement de la saison fin juin - début juillet face à un adversaire à déterminer permettra de continuer cet apprentissage avant de débuter le tour de qualification U17 à la rentrée.


        Cécile Locatelli : "Il faut que le travail continue"
        On a quelques améliorations par rapport au premier match dans le jeu. On a notamment des intentions qui sont un peu meilleures. On pêche toujours sur la qualité technique, la qualité de passe. J'avais fait sept changements par à la liste du tournoi UEFA en Grèce. Il manque dans la maitrise et la gestion des émotions par mal de choses. Il faut que le travail continue et que l'on note sur le dernier rassemblement. A chaque fois, c'est ça les 16 ans, c'est un groupe qui se forme au fil de la saison, qui apprend. L'essentiel est qu'elles bossent aux entraînements dans les clubs, dans les pôles pour pouvoir intégrer tout ce qu'on leur demandé à haut niveau et surtout à le faire à grande vitesse, avec des courses à grande intensité.
        On avait revu le premier match avec les filles en vidéo. C'est très intéressant parce que c'est très interactif. Elles analysent, elles sont à l'écoute. La qualité d'écoute est très bonne. Petit à petit, on peaufine. Cette génération-là est assez disciplinée parfois trop, il manque de créativité, de spontanéité, de folie mais elles ont quand même une marge de progression.



        Amical
        Vendredi 13 avril 2018
        - 10h45
        FRANCE - BELGIQUE : 1-0 (1-0)
        Clairefontaine-en-Yvelines (Stade Michel Platini)
        Temps couvert (13°C) - Terrain excellent
        Spectateurs : 34
        Arbitres : Naïma Khettou assistée de Siham Benmahammed et Donia Ben Younes. 4e arbitre : Leslie Beauvais

        But :
        1-0 Tine LEMMENS 33' c.s.c.
        (Corner de Chapelle pour la reprise de la tête d'Ouillon puis déviée par la cuisse de Lemmens contre son camp)

        Avertissement : Nollet 78' pour la France

        France : 16-Marie Petiteau ; 4-Lou Ann Joly (7-Fany Proniez 62'), 13-Eva Fremaux, 5-Assimina Maoulida, 12-Chloé Tapia (2-Eva Allice 41') ; 18-Kenza Chapelle (10-Myriem Nacer 41'), 14-Leïla Peneau (cap.) (11-Priscilla Casu 74') ; 15-Célina Mekkeri (3-Carla Nollet 41'), 8-Elia Douet (6-Charlène Furio 41'), 19-Charlotte Ouillon (17-Imane Saoud 52') ; 20-Cyrine Ben Rabah (9-Esther Mbakem Niaro 62'). Entr.: Cécile Locatelli
        Non utilisée : 1-Marie Morgane Sieber
        Belgique : 1-Riet Maes ; 18-Sien Vandersanden, 5-Ilona Thibaux, 2-Emmy Donne (cap.), 4-Sterre Gielen ; 17-Jasmien Mathys (19-Manon Lamotte 41', 3-Emilie Claerbout 76'), 13-Liesbeth Maes (8-Cato Dellaert 41'), 6-Tine Lemmens ; 15-Hanne Gellinx (7-Féli Delacaux 76'), 10-Geena Lisa Buyle, 11-Julie Noe (14-Kristien Franck 41'). Entr.: Luc Bosmans
        Non utilisées : 12-Mirthe Claes, 16-Daria Collas



        Vendredi 13 Avril 2018
        Sebastien Duret

        https://www.footofeminin.fr/U16-Deux...UE_a14652.html
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • U19 - Vingt-quatre joueuses en stage pour préparer l'Euro

          La sélectionneure nationale Gaëlle Dumas a convoqué vingt-quatre joueuses pour participer à un stage à Clairefontaine du 22 au 25 mai. Ce stage permettra de préparer la phase finale du championnat d'Europe U19 féminin de l'UEFA qui se déroulera du 18 au 30 juillet, en Suisse.



          Gardiennes

          DEGOR Clara (Grand Calais FF)
          LEROND Justine (FC Metz/Pôle INSEP)
          MOITREL Pauline (Stade de Reims)
          THIERY Louise (FC Lorient/Pôle de Rennes)

          Défenseures
          BAYO Oumy Stéphanie (ASPTT Albi)
          BOURMA Daina (Montpellier HSC)
          BRANDAO Océane (FC Metz)
          DESLANDES Océane (Le Mans FC/Pôle de Rennes)
          KACK Mathilde (Stade de Reims/Pôle de Liévin)
          KERGAL Léa (Paris SG)
          RIGAUD Célia (FC Metz)
          SAINT GEORGES Emeline (Olympique Lyonnais/Pôle de Vaux-en-Velin)

          Milieux
          CANON Clémentine (ASJ Soyaux)
          CHAMPAGNAC Solène (Montpellier HSC)
          GILLET Amandine (Montpellier HSC)
          KOUACHE Eva (Olympique Lyonnais)
          MARTIN Laurène (CB Angers/Pôle de Tours)
          PALIS Ella (EA de Guingamp)
          PHILIPPE Chloé (Stade de Reims)
          SUREAU Laure (CB Angers/Pôle de Tours)

          Attaquantes
          AZZARO Lorena (Olympique Lyonnais)
          CARDIA Mickaëlla (Olympique de Marseille)
          GAGO Kelly (AS Saint-Étienne)
          PIEREL Chloé (Paris FC)

          Jeudi 10 Mai 2018
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/U19-Ving...ro_a14715.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • U20 - La liste tricolore pour la SUD LADIES CUP

            Le sélectionneur Gilles Eyquem a retenu vingt joueuses pour la Sud Ladies Cup, du 5 du 10 juin à Salon-de-Provence.




            La sélection nationale U20 féminine rencontrera successivement Haïti (mardi 5 juin à 19h45), l’Allemagne (jeudi 7 juin à 19h45) et les États-Unis (dimanche 10 juin à 18h00), à chaque fois au stade d’Honneur de la ville. Ce tournoi amical s’inscrit dans le cadre de la préparation à la Coupe du monde U20 féminine de la FIFA 2018, qui se déroulera du 5 au 24 août en Bretagne et pour laquelle ces quatre équipes sont qualifiées

            Mardi 5 juin 2018
            Allemagne - Etats-Unis (17h00)
            France - Haïti (19h45)

            Jeudi 7 juin 2018
            Etats-Unis - Haïti (17h00)
            France - Allemagne (19h45)

            Dimanche 10 juin 2018
            Haïti - Allemagne (15h00)
            France - Etats-Unis (18h00)


            Gardiennes
            Mylène Chavas (AS Saint-Etienne)
            Camille Pecharman (Paris FC)

            Défenseures
            Selma Bacha (O. Lyonnais)
            Elisa De Almeida (Paris FC)
            Pauline Dechilly (FC Metz)
            Lena Goetsch (FC Vendenheim)
            Maëlle Lakrar (O. Marseille)
            Julie Piga (Grenoble F38)
            Julie Thibaud (FC Girondins de Bordeaux)

            Milieux
            Sana Daoudi (Atlético de Madrid, Espagne)
            Christy Gavory (FC Metz)
            Léa Khelifi (FC Metz)
            Carla Polito (Arras FCF)
            Annahita Zamanian (Kopparbergs/Göteborg FC, Suède)

            Attaquantes
            Cindy Caputo (O. Marseille)
            Amélie Delabre (AS Saint-Etienne)
            Kelly Gago (AS Saint-Etienne)
            Marie-Antoinette Katoto (Paris Saint-Germain)
            Emelyne Laurent (O. Lyonnais)
            Marion Rey (FC Bâle 1893, Suisse)

            Jeudi 17 Mai 2018
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/U20-La-l...UP_a14738.html
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • U20 - Alain REVELLO : « La Sud Ladies Cup, un gros challenge »

              Le Festival International Espoirs s’ouvre aux sélections féminines. Du 5 au 10 juin, les U20 de l’Allemagne, des Etats-Unis, de la France et d’Haïti vont s’affronter dans un mini championnat. Alain Revello, président du Festival, est fier de lancer cette première édition de la Sud Ladies Cup.


              Alain Revello (photo : festival-foot-espoirs)

              Alain, c’est la première édition de la Sud Ladies Cup, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

              C’est à la fois un gros challenge et une belle aventure. Au sein du comité d’organisation, on pense que le football féminin est en plein développement. Dans son ensemble, il a bien progressé. On doit notamment cette évolution à l’organisation de la coupe du Monde U20 qui aura lieu en France cet été (en Bretagne, du 5 au 24 août). Les filles progressent vite et bien. Ça nous tenait à cœur de découvrir les futures vedettes du football féminin. Celles que l’on aura peut-être l’occasion de revoir dans le futur dans le cadre des compétitions internationales.

              Quelle démarche avez-vous suivi pour pouvoir l’organiser ?
              Nous avons d’abord rencontré le Directeur Technique National (DTN) Hubert Fournier. Il est tout de suite allé en notre sens. On ne l’en remerciera jamais assez. Quand on voit comment Noël Le Graët (président de la FFF) et Brigitte Henriques (vice-présidente de la FFF) se félicitent de cette organisation… On sait que dernière nous, on a de forts soutiens. Nous en avons aussi eu au niveau de la région avec Richard Miron (conseiller régional) qui nous a bien aidé. La ville de Salon-de-Provence aussi… Il y a un vrai consensus et on s’aperçoit que les gens se tournent plus facilement vers le tournoi féminin que masculin.

              Est-ce que c’était une envie de longue date ?
              Ça fait deux ou trois ans que l’on y pense. Après, il faut franchir le pas. Avec le statut que l’on a atteint avec le tournoi messieurs, on n’a pas le droit de se manquer. Et franchement, cette édition avec les Etats-Unis, l’Allemagne, la France et Haïti, c’est un plateau qui nous convient très bien.

              "Tout ce qu'a bâti mon père pendant des décennies est reconnu à l'échelon international"

              Justement, comment vous avez fait pour attirer des grandes nations telles que les Etats-Unis et l’Allemagne ?

              On agit toujours par le réseau. On est précédé d’une très grande réputation aussi, ça aide. Quand on dit que le Tournoi Maurice Revello veut lancer une édition féminine… Ça suit derrière. Tout ce qu’a bâti mon père pendant des décennies est reconnu à l’échelon international. À partir de là, il est plus facile de faire venir des grandes nations mondiales.

              Haïti est la petite touche exotique des équipes participantes. Pourquoi ce choix ?
              J’ai découvert qu’elles s’étaient qualifiées pour la Coupe du monde U20. C’était la condition sine qua non. Ça nous a intrigué. On s’est aperçu que leur sélectionneur, Marc Collat, était français. C’était donc plus facile d’entrer en contact avec eux. Avec le Festival, on a toujours eu l’envie de découvrir d’autres football, contrées, personnes… C’est une chance qu’on donne aussi à ces nations-là.

              Lundi 4 Juin 2018
              Jordan Bozonnet/FIEF

              https://www.footofeminin.fr/U20-Alai...ge_a14806.html
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Mylène Chavas, la gardienne à suivre
                Lucie Tanneau | 5 juin 2018



                À 20 ans, Mylène Chavas est déjà vice-championne de monde. Mais la gardienne de Saint-Etienne vise plus haut et espère mener ses coéquipières à la victoire lors de la prochaine Coupe du Monde U-20 qui se jouera cet été (du 5 au 24 août), en Bretagne.


                La liste des joueuses retenues pour participer à la Coupe du Monde U-20 n’est pas encore officielle. Mais le nom de la gardienne ne suscite guère de doute. Mylène Chavas est l’un des espoirs français de cette équipe de Bleuettes. Un pilier de l’équipe de Gilles Eyquem.

                Depuis ses sept ans, Mylène Chavas protège les cages. « Mon frère, qui a six ans de plus que moi, jouait gardien, et je me suis tout de suite positionnée dans les buts aussi » avance-t-elle en guise d’explication. À ses débuts, elle est donc le dernier rempart des garçons de l’AS Trèfle football de Vérin, dans la Loire, puis, elle rejoint l’AS Saint-Etienne, son « club de cœur depuis toujours » au lycée. « Je cherchais un sport étude, et une amie m’a proposé de faire les tests de recrutement de Saint-Etienne » explique la supportrice des Verts. Le club composait sa première équipe de U15. Mylène est arrivée au bon moment.

                Objectif : diplôme de kiné et Coupe du Monde en … 2019

                Pendant son année de seconde elle fait donc les allers-retour entre Saint-Etienne et la maison maternelle. En Première, elle rejoint Clairefontaine et le Pôle France. « Je rentrais jouer avec Saint-Etienne le week-end » explique-t-elle. Après deux ans à suivre les conseils de Méline Gérard à Sainté, elle devient la gardienne numéro 1 de l’équipe, en première division, lors de la saison 2016-2017. « On est descendu cette année-là » regrette-elle. Cette année, la saison de D2 a été difficile pour la jeune gardienne, et l’équipe a manqué de peu la remontée.



                Pendant ce temps, sa carrière en Bleue décolle. En 2016, elle est championne d’Europe avec les U19 face à l’Espagne, et vice-championne du monde avec les U20. A l’issue de la compétition, elle remporte les gants d’Or de la meilleure gardienne. Meilleure gardienne du monde de sa génération ! Pourtant Mylène Chavas pense d’abord au collectif. « Sur le moment, ça a été difficile de l’accepter, on venait de perdre la finale face à la Corée du Nord… Mais aujourd’hui, je suis extrêmement fière et cette récompense reste dans un coin de ma tête… Je vais tout faire pour la recevoir de nouveau » annonce la grande blonde (1m78). Car les Bleuettes jouent cet été une nouvelle Coupe du Monde, en France. Et Mylène Chavas compte bien profiter de son expérience pour mener ses coéquipières à la victoire. « Sur le terrain, le gardien voit tout le jeu, donc je parle beaucoup » reconnait-elle. On l’a disait plutôt timide et introvertie à ses débuts, elle défend une « âme de leader ». « Pour être gardien, il faut ça » justifie-t-elle. Pour Sandrine Roux, ancienne gardienne internationale de l’équipe de France, aujourd’hui en charge des jeunes gardiennes, Mylène Chavas est « LA gardienne d’avenir ». Arrivée très jeune à son poste, la jeune Ligérienne garde néanmoins la tête sur les épaules.

                En fin de contrat avec Saint-Etienne

                Assidue aux entrainements, et toujours très concentrée sur le terrain, elle suit en parallèle des études de kinésithérapeute à l’école Saint-Michel de Saint-Etienne. « J’aime travailler, et j’ai besoin d’alterner entre sport, études et famille pour mon équilibre personnel » analyse-t-elle.

                En fin de contrat avec Saint-Etienne, la gardienne ne dit rien de son futur. On imagine que les propositions ne manquent pas, mais elle reste secrète. En attendant, elle répète son objectif pour les prochains mois : « se montrer ».



                Dès cette semaine*, à Salon de Provence, pour la première édition de la Sud Ladies Cup, un tournoi préparatif pour la Coupe du Monde. Puis entre le 5 et le 24 Août, en Bretagne. Et dès septembre en club. « Il va falloir enchaîner, et rester en forme… Il y a aussi la Coupe du Monde de l’équipe A l’an prochain en France… C’est un objectif » lâche celle qui va tout faire pour y participer. Ambitieuse, Mylène Chavas sait aussi reconnaître les qualités de ses adversaires. En D1, elle admire Ada Hegerberg, la Lyonnaise, « c’est la meilleure buteuse, ça fait peur ! ». Au niveau international l’Américaine Mallory Pugh est pour elle, « une adversaire coriace ». Parmi les U20, elle félicite sa coéquipière Marie-Antoinette Katoto, qu’elle préfère avoir dans son équipe qu’en face.

                Elle admire aussi la longévité et le charisme de Gianluigi Buffon, l’indéboulonnable gardien italien. On ne peut que lui souhaiter de s’inspirer de son idole pour la suite.


                * Les Bleues affronteront Haïti ce mardi 5 juin à 19h45, avant de jouer face à l’Allemagne le jeudi 7, et aux Etats-Unis le dimanche 10.

                http://www.footdelles.com/mylene-cha...enne-a-suivre/
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • U20 - SUD LADIES CUP : la FRANCE démarre fort face à HAÏTI

                  Les Françaises n'ont pas laissé d'espoir à Haïti en s'imposer très nettement pour leurs débuts dans ce tournoi avec un succès à la clé sur le score de 5-0.


                  Zamanian (photo Magali Ruffato/festival-foot-espoirs.com)


                  Pour leur entrée dans le tournoi, la France était opposée à l'équipe surprise de la prochaine Coupe du Monde U20. Haïti a en effet décroché une qualification historique pour le mondial en France et s'est vu inviter par les organisateurs de la Sud Ladies Cup.
                  L'opportunité de se jauger avant la Coupe du Monde en août prochain tant pour la France après un précédent rassemblement il y a deux mois que pour Haïti qui a besoin de repères face à des adversaires plus relevés.

                  Sur le terrain, la différence s'est fait sentir alors que Eyquem avait ménagé sa capitaine et buteuse, Katoto, restée sur le banc. C'est Laurent qui allait en profiter pour se faire remarquer dans ce début de match rapidement à sens unique. Après vingt premières minutes d'inefficacité, la faille était trouvée par la véloce lyonnaise qui venait battre Théus d'une frappe croisée (1-0, 21'). C'est ensuite Gago qui concluait une action où Zamanian avait délivré une magnifique passe à sa partenaire (2-0, 29'). Cinq minutes plus tard, on retrouvait Laurent à la finition qui profitait d'une erreur de gardienne pour venir conclure (3-0, 34').

                  Profitant de ce net avantage, le sélectionneur en profitait pour faire tourner son effectif avec quatre changements à la pause dont la gardienne de but. Les intentions offensives restaient les mêmes et Rey aurait pu marquer le quatrième but. Mais c'est la Marseille Lakrar qui se chargeait de le réussir en reprenant à bout portant un corner de Khelifi (4-0, 72'). Le dernier but était magnifiquement réalisé avec un centre de Goetsch pour la reprise d'une talonnade à la 'Madjer' de Ringenbach (5-0, 84').

                  Un score large et qui ne souffre d'aucune contestation. Il faudra cependant confirmer jeudi soir face à une équipe d'Allemagne battue par les Etats-Unis (0-3) avant d'envisager une "finale" dimanche pour clore le tournoi.


                  Gilles Eyquem
                  "Il y a eu des choses intéressantes même s'il y a encore du travail. Notre objectif, ce sont les trois victoires. L'Allemagne qui arrive, c'est très solide avec les Etats-Unis, l'engagement physique est très important. Nous avons une qualité technique pour leur poser des problèmes".
                  Source La Provence

                  Yves Jean-Bart (Président fédération haïtienne de football)
                  "Ce que je peux vous avouer, vu notre plan de travail pour qu'on puisse avoir une équipe compétitive avant août, vu qu'il nous reste encore beaucoup de temps pour corriger nos lacunes et avec la récupération des six joueuses absentes, dont Corventina et Tabita, nous espérons faire un bon tournoi lors de la Coupe du monde. Au contraire de nos adversaires dans ce tournoi (Sud Ladies Cup), nous sommes encore dépaysé en Europe et dommage que nous ayons commencé par le plus haut niveau"



                  Sud Ladies Cup - Première journée
                  Mardi 5 juin 2018
                  - 19h45
                  FRANCE - HAÏTI : 5-0 (3-0)
                  Salon-de-Provence (Stade Marcel Roustan)
                  Spectateurs :
                  Arbitres : Katja Koraleva (Etats-Unis) assistée de Deleana Quan (Etats-Unis) et Felisha Mariscal (Etats-Unis)
                  Buts :
                  1-0 Emelyne LAURENT 21'
                  (frappe croisée)
                  2-0 Kelly GAGO 29' (Passe de Zamanian)
                  3-0 Emelyne LAURENT 34' (Erreur de la gardienne exploitée par Laurent)
                  4-0 Maëlle LAKRAR 72' (Corner de Khelifi repris à bout portant)
                  5-0 Océane RINGENBACH 84' (Centre de Goetsch repris d'une talonnade)

                  Avertissements : Lakrar 90' pour la France ; Lorthé 26', Mondesir 51', Jean 85' pour Haïti

                  France : 16-Camille Pecharman (1-Mylène Chavas 46') ; 12-Lena Goetsch, 4-Julie Thibaud (14-Maëlle Lakrar 46'), 5-Julie Piga (cap.), 3-Elisa De Almeida ; 10-Annahita Zamanian (8-Christy Gavory 72'), 6-Sana Daoudi (15-Léa Khelifi 46'), 17-Carla Polito ; 7-Emelyne Laurent (18-Océane Ringenbach 46'), 19-Marion Rey, 20-Kelly Gago. Entr.: Gilles Eyquem
                  Non utilisées : 2-Pauline Dechilly, 3-Selma Bacha, 9-Marie-Antoinette Katoto, 11-Amélie Delabre
                  Haïti : 1-Kerly Théus ; 11-Roseline Eloissaint (19-Yamilee Eveillard 63'), 4-Emeline Charles, 13-Rosianne Jean, 3-Naphtalie Lorthé ; 6-Yverline Serviné, 8-Nelourde Nicolas (16-Wagnelda Milien 32') ; 7-Melisa Dacius (14-Dolores Thomas 53'), 9-Sherly Jeudy (5-Nandy Deshommes 80'), 17-Mikerline Saint-Félix ; 10-Nerilia Mondesir (cap.). Entr.: Marc Collat
                  Non utilisées : 12-Naphtaline Clerméus, 2-Taina Gervais, 18-Noemie Ferron, 20-Zunia Desius, 23-Edjenie Joseph

                  Mercredi 6 Juin 2018
                  Sebastien Duret

                  https://www.footofeminin.fr/U20-SUD-...TI_a14811.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • U20 - SUD LADIES CUP : succès mérité face à l'ALLEMAGNE

                    Pour la seconde rencontre du tournoi de la Sud Ladies Cup, les Françaises ont fait plier les Allemandes en 60 secondes pour une victoire 2-0.




                    Pour cette seconde rencontre du tournoi, les Bleuettes effectuaient un test face à l'Allemagne. La sélection tricolore était largement modifiée par rapport à celle victorieuse d'Haïti. Seules quatre joueuses débutaient à nouveau la rencontre : Thibaud, Daoudi, Laurent et Gago. Chavas retrouvait ainsi sa place de titulaire dans le but, tout comme la capitaine Katoto à la pointe de l'attaque.

                    Quelques réglages étaient nécessaires avant de voir des premières actions offensives abouties. Gavory était la première à alerter la gardienne allemande d'une frappe de 20 m (12e). C'est Gago trois minutes plus tard, lancée par Lakrar sur la gauche qui s'essayait à une frappe (15e). La France impose son jeu et l'Allemagne n'arrive pas à répondre dans les duels au milieu de terrain.

                    Deux buts en une minute


                    (photo DFB)


                    Laurent manque à son tour de trouver la faille, servie par Gago, elle se retrouve en bonne position au second poteau mais tarde à frapper et est rattrapée par la défense (26e). Partie remise, avec Khelifi qui lance Katoto dans l'axe et conclue par une frappe détournée en corner (30e). Sur ce dernier, Laurent vient placer un coup de tête victorieux et inscrire son troisième but en deux matchs avec l'aide de la gardienne coupable d'une faute de main (1-0, 31').

                    Soixante secondes plus tard, Dechilly prenait son couloir droit pour conclure par un centre. Pawollek venait couper la trajectoire et surprendre sa gardienne (2-0, 32'). L'Allemagne K.O. arrivait à relever la tête avant la pause avec deux occasions. Mais c'est Laurent qui manquait ensuite une belle opportunité (45e).

                    La seconde période allait être moins animée. Plus équilibrée, l'Allemagne aurait pu réduire à l'écart à l'heure de jeu. La France gérait son avantage, lançant quelques offensives mais l'attaque renouvelée avec les entrées de Delabre et Ringenbach ne venaient plus surprendre Leitzig.



                    La dernière journée se déroulera ce dimanche. Les Tricolores affronteront les Etats-Unis avec le premier trophée de la Sud Ladies Cup en jeu, à 18h00. L'Allemagne, après deux défaites, tentera de bien terminer face à Haïti (15h00).

                    Classement (après deux journées)
                    1. Etats-Unis, 6 pts (10-0)
                    2. France, 6 pts (7-0)
                    3. Allemagne, 0 pt (0-5)
                    4. Haïti, 0 pt (0-12)


                    Les fiches de match

                    Sud Ladies Cup - Deuxième journée

                    Jeudi 7 juin 2018
                    - 19h45
                    FRANCE - ALLEMAGNE : 2-0 (2-0)
                    Salon-de-Provence (Stade Marcel Roustan)
                    Temps humide - Terrain bon
                    Spectateurs : 376
                    Arbitres : Ronide Henrius (Haïti) assistée de Felisha Mariscal (Haïti) et Anne-Marie Joseph (Haïti). 4e arbitre : Katja Koraleva (Etats-Unis)
                    Buts :
                    1-0 Emelyne LAURENT 31'
                    (Corner frappé par Khelifi repris de la tête par Laurent qui profite d'une faute de main de la gardienne)
                    2-0 Tanja PAWOLLEK 32' c.s.c. (Dechilly déborde à droite et délivre un centre que Pawollek détourne dans son but)

                    Avertissements : Bacha 55' pour la France ; Rieke 67' pour l'Allemagne

                    France : 1-Mylène Chavas ; 2-Pauline Dechilly, 4-Julie Thibaud, 14-Maëlle Lakrar, 3-Selma Bacha ; 15-Léa Khelifi, 6-Sana Daoudi (10-Annahita Zamanian 71'), 8-Christy Gavory ; 20-Kelly Gago (18-Océane Ringenbach 46'), 9-Marie-Antoinette Katoto (cap.) (11-Amélie Delabre 46'), 7-Emelyne Laurent (19-Marion Rey 88'). Entr.: Gilles Eyquem
                    Non utilisées : 16-Camille Pecharman, 5-Julie Piga, 12-Léna Goetsch, 13-Elisa De Almeida, 17-Carla Polito
                    Allemagne : 12-Janina Leitzig ; 2-Dina Orschmann (13-Sarai Linder 69'), 4-Sophia Kleinherne, 5-Tanja Pawollek, 16-Luca Maria Graf (8-Jana Feldkamp 46') ; 11-Kristin Kögel, 6-Janina Minge (cap.), 14-Janina Hechler ; 10-Laura Freigang, 20-Ereleta Memeti (9-Stefanie Sanders 46'), 17-Anna Weiss (19-Annalena Rieke 46'). Entr.: Maren Meinert
                    Non utilisées : 1-Vanessa Fischer, 21-Lena Pauels, 3-Katja Orschmann, 7-Nina Lange, 15-Lisa Schöppl, 18-Klara Bühl, 22-Annalena Breitenbach


                    ÉTATS-UNIS - HAÏTI : 7-0 (5-0)
                    Salon de Provence (Stade Marcel Roustan)
                    Arbitres : Victoria Beyer (France) assistée de Solenne Bartnik (France) et Stéphanie Di Benedetto (France). 4e arbitre : Mihai Marius Marisca (Roumanie)
                    Buts : Sophia Smith 14', 45+1', Ashley Sanchez 29', 36', 45+2', Penelope Hocking 51', Erin Gilroy 67'
                    Avertissement : Gervais 33' pour Haïti

                    Etats-Unis : 1-Laurel Ivory ; 2-Kiara Pickett (13-Tara McKeown 58'), 23-Naomi Girma, 5-Zoe Morse, 3-Isabel Rodriguez ; 10-Viviana Villacorta, 7-Savannah De Melo (cap.) (11-Delanie Sheehan 46'), 18-Jaelin Howell ; 21-Alexa Spaanstra (6-Erin Gilroy 65'), 9-Sophia Smith (19-Penelope Hocking 46'), 20-Ashley Sanchez. Entr.: Jitka Klimkova
                    Non utilisées : 12-Hillary Beall, 4-Taryn Torres, 8-Brianna Pinto, 14-Samantha Hiatt, 15-Natalie Winters, 16-Karina Rodriguez, 17-Abigail Kim
                    Haïti : 1-Kerly Théus ; 11-Roseline Eloissaint (9-Sherly Jeudy 37'), 3-Naphtalie Northé, 5-Nandy Deshommes, 19-Yamilee Eveillard (17-Mikerline Saint-Felix 68') ; 16-Wagnelda Millien, 14-Dolores Jean Thomas, 18-Noémie Ferron (4-Emeline Charles 46') ; 2-Tiana Gervais, 10-Nérilia Mondesir (cap.), 6-Yverline Serviné (20-Zunia Desius 82'). Entr.: Marc Collat
                    Non utilisées : 12-Naphtaline Clerméus, 23-Edjenie Joseph, 7-Melissa Dacius, 8-Nelourde Nicolas, 13-Rosianne Jean

                    Vendredi 8 Juin 2018
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/U20-SUD-...NE_a14819.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • U20 - SUD LADIES CUP : Les ÉTATS-UNIS remportent le titre face à la FRANCE

                      Lors de la troisième et dernière journée de la Sud Ladies Cup, les Américaines ont pris le dessus sur les Tricolores et inscrivent leur nom au palmarès de cette première édition.




                      Dans un match qui était fermé lors de sa première partie, tout s’est débridé dès l’ouverture du score des USA et qui est même devenue haletante dans ses vingt dernières minutes. Pour ce troisième match de la Sud Ladies Cup, Gilles Eyquem était privé de quelques éléments importants comme Marie-Antoinette Katoto en attaque et Maelle Lakrar en défense. Il présentait son meilleur onze disponible face à la redoutable équipe américaine.

                      Le début du match était très fermé avec les deux équipes qui cherchaient à trouver la faille dans la cuirasse adverse sans réussite. Il fallait même attendre la 11e minute pour la première action dangereuse avec un bon ballon en profondeur de Villacorta vers Sanchez qui était bien lancée, face à face avec une défenseure, elle faisait un beau crochet mais n’armait pas sa frappe, permettant à Thibaud de revenir in extremis.
                      La première occasion française arrivait à la 17e minute. A l’origine une superbe passe de Piga qui cassait les lignes américaines, trouvait Zamanian entre les lignes, la petite milieu de terrain décalait Gago sur son aile gauche qui centrait en retrait vers Delabre dont la reprise était contrée par une défenseure américaine. Un beau mouvement collectif qui aurait mérité un meilleur sort. La France commençait à prendre le dessus dans ce match, et passait deux fois par les ailes, sans pouvoir inquiéter Ivory, d’abord par Gago sur l’aile gauche (23e) puis par De Almeida (28e) dont les centres ne troublaient pas la gardienne adverse.

                      Les Bleuettes en effectif réduit

                      Les Américaines profitaient des contres avec leur attaquante Smith qui est très véloce qui frappait à côté du but (30e). La France répliquait sur un contre avec un ballon récupéré dans l’axe de la défense qui lançait en contre Zamanian qui était démarquée sur l’aile gauche, mais le ballon était trop puissant alors que l’espace était ouvert devant elle (32e). Les USA répliquaient toujours par la vitesse de ses trois attaquantes, De Melo servait Sanchez sur le côté droit et Gago la rattrapait in extremis (35e), de même à la 44e, De Melo lançait Smith en profondeur, Chavas arrivait la première sur le ballon et le dégageait de justesse. La mi-temps arrivait sur un score logique de parité (0-0) avec les deux équipes qui se sont rendues coup sur coup.
                      Au retour des vestiaires, les Américaines revenaient avec de grosses intentions offensives. Sanchez faisait un petit numéro sur son aile gauche et décochait un centre vicieux au deuxième poteau qui heureusement n’était pas touché par une des attaquantes des USA (49e). Les Américaines profitaient également des petites erreurs françaises. Une relance ratée de Thibaud dans l’axe était relayée vers Sanchez en un contre un contre Chavas mais le ballon n’était pas cadré (50e). Puis De Melo et Sanchez combinaient bien pour décaler Gilroy dont la frappe passait à côté du but de Chavas (58e). Derrière Pinto enchainait avec une frappe aux 20 m qui fuyait le cadre (59e).

                      Le premier but a débridé la rencontre

                      L’ouverture du score arrivait sur un dégagement de Chavas, le ballon était renvoyé de la tête. Bizarrement Chavas et Piga ne se comprenaient pas et Sanchez passait entre les deux et lobait tranquillement pour trouver le but (1-0, 60’). Tout de suite la France réagissait et Delabre percutait à gauche et était contrée in extremis (61e). Le match s’emballait avec les deux qui se rendaient coup pour coup. Laurent enchainait une série de dribbles sur son aile droite, rentrait à l’intérieur et frappait du gauche, juste à côté du but de Ivory (65e). La France était ensuite récompensée de ses efforts avec un ballon magnifique en profondeur de Khelifi qui trouvait Gago sur son aile qui frappe en force (1-1, 66’).

                      Des erreurs défensives tricolores

                      Malheureusement, le score ne restait pas longtemps à égalité avec une mésentente en défense et un but marqué par Gilroy qui semblait en position de hors-jeu puisque la joueuse était devant sa coéquipière qui lui avait fait une passe en avant avant de marquer dans le but vide (2-1, 70’). La France tentait de répliquer par Laurent une nouvelle fois, mais sa frappe dévissée passait à côté du but (71e). Les Américaines profitaient alors des grands espaces dans la défense tricolore qui partait à l’abordage pour égaliser. Gilroy partait encore sur son aile droite sans trouver le cadre (76e).

                      Le match était devenu fou fou fou et les deux équipes se rendent coup sur coup et attaquaient par vague. Finalement, les USA concluaient le match sur un nouveau but gag, Chavas dégageait dans le dos d’une défenseure et le ballon revenait sur Hocking qui frappait du gauche (3-1, 89’). Le match se termine sur ce score de trois buts à un pour les USA, une victoire logique pour une équipe qui a su profiter des erreurs françaises avec sa grosse puissance offensive. La France a fait un bon tournoi et retiendra les enseignements de cette défaite pour ne pas les reproduire lors de la Coupe du monde.


                      Classement final
                      1. Etats-Unis, 9 pts
                      2. France, 6 pts
                      3. Allemagne, 3 pts
                      4. Haïti, 0 pt

                      Gilles Eyquem, sélectionneur
                      "Nous avons perdu face à une bonne équipe des États-Unis, très forte physiquement, toujours dans la percussion. Malgré notre défaite, nous avons bien lutté pendant une heure en respectant les consignes tactiques. Après, il est difficile d’espérer mieux quand nous donnons nous-mêmes les buts à l’adversaire. Nous avons encore la fâcheuse habitude de prendre des buts "casquette" et il va bien falloir corriger ça. Sur l’ensemble du tournoi nous réalisons une bonne prestation qui me conforte sur le choix de certaines joueuses. Notre prestation contre l’Allemagne était assez aboutie et nous avons vu ce soir que nous pouvons rivaliser avec les meilleures. Nous avons encore des progrès à faire sur le plan collectif et dans la finition."


                      Sud Ladies Cup - Troisième journée
                      Dimanche 10 juin 2018
                      - 18h00
                      ÉTATS-UNIS - FRANCE : 3-1 (0-0)
                      Salon de Provence (Stade Marcel Roustan)
                      Arbitres : Berline Geffrard (Haïti) assistée de Falone Dieurisma (Haïti) et Anne-Marie Joseph (Haïti). 4e arbitre : Katja Koraleva (Etats-Unis)
                      Buts :
                      1-0 Sophia SMITH 60'
                      (Dégagement de Chavas récupéré par Smith qui enchaîne par un lob)
                      1-1 Kelly GAGO 66' (Lancée en profondeur par Khelifi, Gago prend la défense de vitesse et ajuste la gardienne en force)
                      2-1 Erin GILROY 70' (Mésentente dans la défense, Smith récupère et délivre une passe parfaite pour Gilroy qui marque dans le but vide)
                      3-1 Penelope HOCKING 89' (Chavas relance dans le dos d'une défenseure, le ballon revient sur Hocking qui marque du gauche)

                      Avertissements : Howell 69', Demelo 77' pour les Etats-Unis

                      États-Unis : 1-Laurel Ivory ; 2-Kiara Pickett, 14-Samantha Hiatt (cap.), 23-Naomi Girma, 3-Isabel Rodriguez (13-Tara Mc Keown 67') ; 7-Savannah De Melo, 18-Jaelin Howell, 10-Viviana Villacorta ; 17-Abigail Kim (6-Erin Gilroy 46'), 9-Sophia Smith (19-Penelope Hocking 86'), 20-Ashley Sanchez (8-Brianna Pinto 73'). Entr.:Jitka Klimkova
                      Non utilisées : 12-Hillary Beall, 4-Taryn Torres, 5-Zoe Morse, 11-Delanie Sheehan, 15-Natalie Winters, 16-Karina Rodriguez, 21-Alexa Spaanstra
                      France : 1-Mylène Chavas ; 13-Elisa De Almeida, 4-Julie Thibaud, 5-Julie Piga, 3-Selma Bacha (2-Pauline Dechilly 46', 19-Marion Rey 85') ; 10-Annahita Zamanian (cap.), 6-Sana Daoudi (12-Léna Goestch 63'), 8-Christy Gavory (15-Léa Khelifi 55') ; 7-Emelyne Laurent, 11-Amélie Delabre, 20-Kelly Gago. Entr.: Gilles Eyquem
                      Non utilisées : 16-Camille Pecharman, 18-Océane Ringenbach


                      HAÏTI - ALLEMAGNE : 1-4 (1-2)
                      Salon de Provence (Stade Marcel Roustan)
                      Spectateurs : 80
                      Arbitres : Katja Koroleva (Etats-Unis) assistée de Deleana Quan (Etats-Unis) et Felisha Marisca (Etats-Unis). 4e arbitre : Victoria Beyer (France)
                      Buts : Roseline Eloissaint 13' ; Stefanie Sanders 7', Luca Graf 30', Laura Freigang 65', 80'
                      Avertissements : Mondesir 49', Jeudy 74', Serviné 82' pour Haïti ; Memeti 77' pour l'Allemagne

                      Haïti : 1-Kerly Théus ; 13-Rosianne Jean, 4-Emeline Charles, 5-Nandie Deshommes, 3-Naphtalie Northé (6-Yverline Servine 40') ; 9-Sherly Jeudy, 7-Melissa Dacius, 8-Nelourde Nicolas (15-Wagnelda Millien 75') ; 11-Roseline Eloissaint, 10-Nerilia Mondésir (cap.), 17-Mikerline Saint-Felix (19-Yamilee Eveillard 68'). Entr.: Marc Collat
                      Non utilisées : 2-Taina Gervais, 12-Naphtaline Clermeus, 14-Dolores Thomas, 18-Noémie Ferron, 23-Edjenie Joseph
                      Allemagne : 21-Lena Pauels ; 13-Sarai Linder, 22-Annalena Breitenbach (7-Nina Lange 16'), 5-Tanja Pawollek, 3-Katja Orschmann ; 2-Dina Orschmann, 16-Luca Graf (6-Janina Minge 46'), 8-Jana Feldkamp (cap.), 11-Kristin Kögel (19-Annalena Rieke 46') ; 9-Stefanie Sanders (20-Ereleta Memeti 73'), 10-Laura Freigang. Entr.: Maren Meinert
                      Non utilisées : 1-Vanessa Fischer, 4-Sophia Kleinherne, 12-Janina Leitzig, 14-Janina Hechler, 15-Lisa Schöppl, 17-Anna Weiss, 18-Klara Bühl

                      Lundi 11 Juin 2018
                      Sylvain Jamet

                      https://www.footofeminin.fr/U20-SUD-...CE_a14827.html
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • U-20 : Le bilan de la Sud Ladies Cup
                        Sandrine Dusang | 12 juin 2018



                        Du mardi 5 au dimanche 10 juin avait lieu la Sud Ladies Cup, un tournoi U-20 à quatre équipes, idéal dans le cadre de la préparation à la Coupe du Monde à venir. Pour cette première édition qui accueillait l’Allemagne, les États-Unis, Haïti, et la France évidemment, ce sont les Américaines qui l’ont emporté. Les Bleuettes terminent elles à la seconde place, avec deux victoires et une défaite. Retour sur le tournoi.


                        Pour se préparer à la Coupe du Monde qui se jouera en Bretagne du 5 au 24 août prochain, l’équipe de Gilles Eyquem avait rendez-vous avec trois autres participants pour la première édition de la Sud Ladies Cup. Avec des victoires face à Haïti et à l’Allemagne, puis une défaite contre les États-Unis, les Bleuettes ont pris un peu la mesure et la température de ce qui pourraient les attendre dans moins de deux mois maintenant.

                        Une buteuse peut en cacher une autre

                        Alors que Marie-Antoinette Katoto est l’une des joueuses importantes de cette équipe U-20, et probablement aussi l’une des plus attendues pour le Mondial du mois d’août, la Sud Ladies Cup aura permis à d’autres de se révéler encore un peu plus et de montrer qu’on pourra tout autant compter sur elles. Cela aura été le cas d’Emelyne Laurent notamment. Alors que la Parisienne Marie-Antoinette Katoto et la Lyonnaise Selma Bacha, deux joueuses cadres de l’équipe, étaient préservées lors du premier match face à Haïti, Emelyne Laurent prenait elle le relai et s’illustrait avec un doublé (21e, 33e).

                        Avec des réalisations de Kelly Gago (28e), Maëlle Lakrar (72e) et Océane Ringenbach (84e), les Bleues confirmaient leur supériorité face à une équipe haïtienne, qui participera à sa première Coupe du Monde dans quelques semaines. Au final, c’est donc logiquement et sans avoir réellement été mises en danger que les joueuses de Gilles Eyquem s’imposaient 5 buts à 0 pour cette première rencontre.



                        Le second match s’annonçait plus compliqué face à l’Allemagne, une des nations qui s’illustrent régulièrement dans les grandes compétitions, et qui a remporté la Coupe du Monde U-20 lors des éditions de 2010 et de 2014 en Allemagne et au Canada. C’est avec un onze de départ relativement différent de celui mise en place face à Haïti que les Bleuettes débutaient la rencontre contre leurs homologues allemandes. Beaucoup plus de jeu, beaucoup plus d’impact que lors de la première rencontre, Mylène Chavas et ses coéquipières font plus que rivaliser avec la Nationalmannschaft, qui essaie pourtant de rebondir après sa défaite 3 buts à 0 contre les États-Unis. La première demi-heure était équilibrée, mais les Françaises trouvaient finalement la faille sur corner grâce à une tête de… Laurent, encore elle (31e) ! La minute qui suivait, c’est une défenseure allemande qui trompait la vigilance de sa propre gardienne et qui permettait à la France de mener 2-0 à la mi-temps. La seconde période perdait un peu en intensité et même si les deux équipes se créaient quelques occasions, le score ne bougeait plus et les Bleues signaient leur seconde victoire du tournoi.

                        Des « cadeaux » à éviter

                        La dernière rencontre entre la France et les États-Unis sonnait comme la finale de cette Sud Ladies Cup. Toutes les deux vainqueurs de l’Allemagne et d’Haïti, Françaises et Américaines jouaient donc pour la victoire finale. Si avant la rencontre, Gilles Eyquem était conscient qu’il faudrait « courir autant qu’elles et être présent dans le domaine athlétique », il n’avait sans doute pas imaginé que les buts américains viendraient de cette manière. En effet, à la 60e, après une petite incompréhension entre Mylène Chavas et Julie Piga, c’est finalement Smith qui en profitait pour récupérer le ballon et ouvrir le score d’un lob (0-1). Les Bleues réagissaient très vite, puisque seulement six minutes plus tard, Kelly Gago bien lancée dans la profondeur, frappait et égalisait (66e, 1-1). Alors que les joueuses de Gilles Eyquem semblaient avoir fait le plus dur en revenant au score, ces dernières allaient à nouveau « donner » un but à leurs adversaires à cause d’une autre mésentente dans la défense, même si le but ne paraissait pas valable à cause d’une position de hors-jeu de la buteuse, Erin Gilroy (1-2, 70e). Les Bleues ne lâchaient pas et essayaient de revenir dans la partie, mais les Américaines solides continuaient à proposer des choses intéressantes, aussi bien défensivement qu’offensivement, leur permettant de garder l’avantage. Mieux que ça, les États-Uniennes allaient même profiter d’une autre erreur française pour aggraver le score en toute fin de match. À la 89e, Mylène Chavas dégageait dans le dos d’une de cette partenaire et Hocking récupérait pour conclure et porter le score à 3 buts à 1.



                        L’équipe de France aurait sans doute pu faire mieux pour conclure ce tournoi, mais quelque part les États-Unis lui ont montré que ce genre de mésententes ou d’erreurs au sein de la défense pourrait lui coûter cher… Des fautes qui pourraient coûter cher en compétition, et qu’il faudra donc à tout prix éviter de reproduire au mois d’août.


                        La réaction de Gilles Eyquem à l’issue du tournoi : « Nous avons perdu face à une bonne équipe des États-Unis, très forte physiquement, toujours dans la percussion. Malgré notre défaite, nous avons bien lutté pendant une heure en respectant les consignes tactiques. Après, il est difficile d’espérer mieux quand nous donnons nous-mêmes les buts à l’adversaire. Nous avons encore la fâcheuse habitude de prendre des buts « casquette » et il va bien falloir corriger ça. Sur l’ensemble du tournoi nous réalisons une bonne prestation qui me conforte sur le choix de certaines joueuses. Notre prestation contre l’Allemagne était assez aboutie et nous avons vu ce soir que nous pouvons rivaliser avec les meilleures. Nous avons encore des progrès à faire sur le plan collectif et dans la finition. »


                        Tous les buts en vidéo (vidéo FFF)



                        Crédits photos : fff.fr

                        http://www.footdelles.com/u-20-le-bi...ud-ladies-cup/
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • U19 - Vingt-neuf joueuses pour préparer l'Euro

                          La sélection U19 sera rassemblée du 11 au 15 juillet à Clairefontaine. Gaëlle Dumas a convoqué vingt-neuf joueuses pour participer à ce stage de préparation à l’Euro U19.



                          Ce stage permettra de préparer la phase finale du championnat d'Europe U19 féminin 2018 qui se déroulera du 18 au 30 juillet, en Suisse et d'établir la liste finale des joueuses. Placées dans le groupe A, les Bleuettes y retrouveront la formation locale, l'Espagne et la Norvège.


                          Gardiennes
                          DEGOR Clara (Grand Calais FF)
                          LEROND Justine (FC Metz/Pôle INSEP)
                          MOITREL Pauline (Stade de Reims)
                          THIERY Louise (FC Lorient/Pôle de Rennes)

                          Défenseures
                          BAYO Oumy Stéphanie (ASPTT Albi)
                          BOURMA Daina (Montpellier HSC)
                          DESLANDES Océane (Le Mans FC/Pôle de Rennes)
                          ENGUEHARD Romane (US Saint-Malo)
                          KACK Mathilde (Stade de Reims/Pôle de Liévin)
                          KERGAL Léa (Paris SG)
                          MARTIN Laurène (CB Angers F)
                          PHILIPPE Chloé (Stade de Reims)
                          RIGAUD Célia (FC Metz)

                          Milieux
                          BOUSSAHA Lina (Paris SG)
                          CANON Clémentine (ASJ Soyaux)
                          KHELIFI Léa (FC Metz)
                          KOUACHE Eva (Olympique Lyonnais)
                          OUCHENE Sonia (Stade de Reims)
                          PALIS Ella (EA Guingamp)
                          RUEDA Laura (ESOF La Roche-sur-Yon)
                          SUREAU Laure (CB Angers)

                          Attaquantes
                          ALBON Océane (Saint-Maur VGA)
                          AZZARO Lorena (Olympique Lyonnais)
                          BOURDIEU Mathilde (PARIS FC)
                          CAPUTO Cindy (Olympique de Marseille)
                          CARDIA Mickaëlla (Olympique de Marseille)
                          GAGO Kelly (AS Saint-Etienne)
                          PIEREL Chloé (Paris FC)
                          ROUX Jessy Danièle (Olympique Lyonnais)



                          Mercredi 20 Juin 2018
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/U19-Ving...ro_a14841.html
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • U20 - La Liste pour la COUPE DU MONDE

                            Gilles Eyquem, le sélectionneur national des U20 féminines, a dévoilé la liste des 21 joueuses retenues, ainsi que 5 suppléantes, pour la Coupe du Monde Féminine U20 de la FIFA, France 2018, qui se déroulera cet été en Bretagne du 5 au 24 août.



                            Les 21 joueuses seront rassemblées pour un stage de préparation du 23 au 31 juillet au CNF Clairefontaine. Les suppléantes ne seront pas convoquées pour ce stage. La sélection nationale féminine U20 disputera un match de préparation le 27 juillet à 18h00 au CNF Clairefontaine contre la sélection nationale U20 du Mexique.


                            GARDIENNES DE BUT
                            Mylène CHAVAS (AS Saint-Etienne), Justine LEROND (FC Metz), Camille PECHARMAN (Paris FC)

                            DÉFENSEURES
                            Selma BACHA (Olympique lyonnais), Elisa DE ALMEIDA (Paris FC), Pauline DECHILLY (FC Metz), Léna GOETSCH (FC Vendenheim), Maëlle LAKRAR (Olympique de Marseille), Julie PIGA (Grenoble Foot 38), Julie THIBAUD (Girondins de Bordeaux)

                            MILIEUX DE TERRAIN
                            Sana DAOUDI (Atletico Madrid), Hélène FERCOCQ (Stade de Reims), Christy GAVORY (FC Metz), Carla POLITO (Arras FCF), Annahita ZAMANIAN (Kopparbergs Göteborg FC)

                            ATTAQUANTES
                            Sandy BALTIMORE (Paris Saint-Germain), Amélie DELABRE (AS Saint-Etienne), Marie-Antoinette KATOTO (Paris Saint-Germain), Emelyne LAURENT (Olympique lyonnais), Melvine MALARD (Olympique lyonnais), Marion REY (FC Bâle)

                            SUPPLÉANTES
                            Louise THIERY (FC Lorient), Agathe MAETZ (Dijon FCO), Coralie DIGONNET (AS Saint-Etienne), Elise BONET (Rodez AF), Océane RINGENBACH (US Saint-Malo)



                            Samedi 23 Juin 2018
                            Sebastien Duret

                            https://www.footofeminin.fr/U20-La-L...DE_a14848.html
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Quelqu’un sais pourquoi Selma est sortie à la mi-temps ?
                              Les buts sont tous venus de son côté, mais après sa sortie.

                              Commentaire


                              • U20 - Après une saison de préparation, cap sur le MONDIAL !

                                Gilles Eyquem a dévoilé vendredi dernier la liste des joueuses qui défendront les couleurs tricolores cet été en Bretagne, pour une Coupe du monde qui s'annonce relevée. C'est l'occasion de revenir sur la saison de préparation de l'équipe de l'équipe de France, et de jeter un coup d'œil sur la liste.




                                Il y a deux ans, Gilles Eyquem n'avait pu disputer que deux matches amicaux avant la Coupe du monde. Cette fois-ci, il a pu profiter d'une vraie préparation sur la saison, avec plusieurs stages et dix matches amicaux disputés. L'année a commencé avec une victoire face à la Suède de moins de 23 ans, avant d'enchaîner avec deux succès sur des clubs bretons évoluant en D1 (Guingamp) et en D2 (Saint-Malo), deux rencontres au cours desquelles Gilles Eyquem a réparti de façon égale le temps de jeu entre toutes les joueuses appelées, les rencontres n'étant pas officielles. Ensuite, l'équipe de France a disputé sept rencontres face à des équipes qui participeront également à la Coupe du monde, dont plusieurs favoris au même titre que la France, pour un total de dix rencontres amicales disputées au cours de la saison.

                                Une saison d'amicaux de haut niveau

                                Le bilan des Bleuettes est plus flatteur si l'on englobe les deux larges victoires face à Guingamp et Saint-Malo, qui, si elles ont permis à Gilles Eyquem de procéder à une large revue d'effectif avec un temps de jeu égal pour toutes les joueuses appelées, n'avaient pas un caractère officiel. Sur les huit autres matches disputés, la France s'est imposée à quatre reprises, s'est inclinée à trois reprises, et obtenu un match nul. Elle a inscrit quatorze buts (dont cinq contre Haïti) et encaissé huit (dont six par les États-Unis, en trois rencontres). Après avoir très bien débuté, avec un succès solide face à la Suède des moins de 23 ans, qui disposait dans son équipe de plusieurs des plus grands talents du pays, la saison s'est achevée avec une défaite sèche face à une équipe des États-Unis montée en puissance au cours de l'année, et avec une défense qui devra montrer un tout autre visage en août si les Bleuettes veulent remporter le titre mondial. Au final, un bilan qui n'est ni bon, ni mauvais, mais qui a confirmé que la France aura des concurrents coriaces pour le titre, et que la moindre erreur pourra se payer cash.

                                En trois rencontres, l'équipe de France n'a pas réussi à battre l'équipe des États-Unis (deux défaites), qui s'annonce plus équilibrée que lors de l'édition précédente tout en ayant toujours des individualités de très haut niveau en attaque, comme Ashley Sanchez ou Sophie Schmidt (trois buts en trois rencontres). Avec six buts encaissés en trois rencontres face aux Américaines, la France sait qu'elle devra faire mieux si elle devait croiser la route des joueuses de Jana Klimkova en août.
                                Les Bleuettes ont également rencontré à deux reprises le Japon, battu en prolongation lors de la dernière Coupe du monde. Les deux équipes ont remporté chacune un match (sur le même score de 2-0), et ont confirmé qu'elles étaient proches en terme de niveau. Là encore, si les deux équipes devaient se rencontrer cet été (à partir des demi-finales, comme les États-Unis), ce seront des détails qui feront la différence...
                                La France a rencontré deux autres équipes qui participeront à la Coupe du monde, et qui seront dans le même groupe : Haïti et l'Allemagne, qui ne pourront pas croiser la route de la France avant les demi-finales, comme le Japon et les États-Unis. Après une large victoire face aux joueuses de Marc Collat (5-0), les Tricolores ont su prendre le dessus sur la Mannschaft sans encaisser de but (2-0), faisant la différence en l'espace d'une minute en seconde période. Là aussi, ce sont des détails qui ont décidé de l'issue de la rencontre, et il ne faudra pas prendre cette équipe pour acquis si elle croisait la route des Bleuettes...

                                En une saison et huit rencontres officielles, l'équipe de France des moins de 20 ans s'est frottée, parfois à plusieurs reprises, à certaines de ses concurrentes pour le titre mondial, et a fait connaissance avec les stades de la Coupe du monde. Ces matches -bien qu'amicaux- ont confirmé que ces équipes évoluaient à un niveau proche, et que pour espérer aller au bout de l'aventure, il allait falloir enchaîner les prestations de haute volée et savoir faire pencher les oppositions en leur faveur. Les équipes mondialistes affrontées ne pourront pas rencontrer les Bleuettes avant les demi-finales, les retrouver sur la route des Tricolores au Mondial voudra donc dire que l'équipe de France est sur les bons rails...

                                Revue d'effectif et groupe final



                                La génération 2000


                                C'était prévu, et Gilles Eyquem a appelée plusieurs représentantes de cette génération prometteuse dès le premier match de préparation. Sept joueuses de la génération 2000 ont en effet affronté la Suède U23, première étape de cette année de préparation. Ciblées par le sélectionneur français en amont, elles ont eu un temps de jeu très variable (de 45 minutes pour Justine Lerond à 630 minutes pour Selma Bacha) au cours de la saison, mais il est logique de les retrouver toutes les sept dans la liste des 21 joueuses dévoilée ce vendredi.

                                Avec un tiers de joueuses ayant deux ans d'avance, Maëlle Lakrar, Carola Polito, Sandy Baltimore, Amélie Delabre et Melvine Malard se joignant aux deux déjà mentionnées, le groupe tricolore sera particulièrement jeune par rapport à ses homologues des éditions précédentes. Un fait qui s'explique aussi bien par une génération 1998 peut-être un ton en-dessous globalement, qu'une génération 2000 particulièrement prometteuse.

                                Deux choses à noter parmi ces sept joueuses appelées : trois d'entre elles sont des joueuses à vocation offensive (Baltimore, Delabre, Malard), et ont aidé à renouveler l'attaque des Bleuettes qui a bien changé depuis l'Euro. Autre « secteur » revisité, le côté gauche de l'équipe de France, occupé à l'Euro notamment par Pauline Dechilly et Christy Gavory comme ce fut le cas en finale. Bacha en défense, Malard en attaque, et Baltimore plutôt en attaque mais pouvant jouer en défense ont amené du sang neuf sur ce côté gauche. En dehors des joueuses précédemment citées, Justine Lerond devrait occuper le poste de troisième gardienne, Maëlle Lakrar sera la première solution de rechange dans l'axe de la défense, privée de Sarah Galera, et Carla Polito vient renforcer le milieu de terrain tricolore.

                                Les finalistes européennes

                                Malgré la finale européenne, et le titre effleuré du bout des doigts, l'équipe de France n'avait pas forcément convaincu dans le jeu en Irlande du Nord en subissant beaucoup, et un renouvellement était attendu. Gilles Eyquem a décidé de faire confiance à la plupart des joueuses à vocation défensive de cette équipe qui s'est frayée un chemin jusqu'en finale, au mental et avec solidarité.

                                Sarah Galera manquera à la défense tricolore, mais la plupart de ses partenaires à vocation défensive pendant l'Euro défendront les couleurs tricolores cet été : Mylène Chavas, Elisa De Almeida, Pauline Dechilly, Léna Goetsch, Julie Piga, Julie Thibaud, Sana Daoudi et Hélène Fercocq seront du voyage, alors qu'Emelyne Laurent est la seule rescapée dans le secteur offensif, avec Christy Gavory qui avait disputé plusieurs matches dans la peau d'une ailière gauche.

                                Ce sont donc dix joueuses (sur dix-huit) présentes à l'Euro qui ont été appelées pour la Coupe du monde. Des joueuses qui commencent à avoir un certain vécu ensemble, ce qui devra être un atout pour la compétition. La majorité de ces joueuses est également polyvalente, ce qui offre des options à Gilles Eyquem et la possibilité de faire tourner son effectif comme il en a l'habitude -si les résultats le permettent. Ce n'est pas un hasard si ce sont des joueuses défensives qui ont eu le plus gros temps de jeu (Bacha, Chavas, Piga, Daoudi et Thibaud sont les joueuses qui furent le plus utilisées) lors de la préparation : c'était un chantier de taille et toujours en cours, les défaites face au Japon ou aux États-Unis lors de la Sud Ladies Cup ayant montré que la sérénité n'était pas forcément toujours présente.

                                Et quatre qui font vingt-et-un

                                En plus des dix-sept joueuses précédemment citées, quatre, sur les dix-neuf qui ont foulé les terrains, ont intégré la liste des 21 sans avoir participé à l'Euro et sans faire partie de la génération 2000. Le retour de Marie-Antoinette Katoto était forcément très attendu après son année quasiment blanche qui lui avait fait manquer la dernière Coupe du monde U20 et l'Euro U19. Annahita Zamanian n'a elle pas mis longtemps à convaincre Gilles Eyquem pour son retour en équipe de France, qu'elle n'avait plus côtoyée depuis les moins de 16 ans. Camille Pécharman remplace Jade Lebastard en tant que suppléante de Mylène Chavas, et Marion Rey est l'appel inattendu. Appelée pour la Sud Ladies Cup où elle a disputé l'intégralité de la rencontre face à Haïti avant d'entrer en jeu pour quelques minutes face à l'Allemagne puis les États-Unis, elle a semble-t-il convaincu le sélectionneur français de l'appeler en lieu et place de joueuses comme Mathilde Bourdieu ou Kelly Gago, choix qui semblaient à première vue plus attendues.

                                Atouts et faiblesses

                                Une fois n'est pas coutume, l'équipe de France disposera d'un potentiel offensif de grande qualité, dont la vitesse et la puissance devrait causer des soucis à bien des défenses. Les principaux atouts offensifs seront naturellement Marie-Antoinette Katoto et Emelyne Laurent (trois buts chacune lors des huit amicaux officiels). La première a confirmé son potentiel pour sa première saison complète en D1, qu'elle a terminée à la seconde place du classement des buteuses en dépassant la barre des 20 buts. La seconde, malgré un temps de jeu très réduit en D1 après une demi-saison très réussie du côté de Bordeaux, devrait faire des différences importantes dans son couloir droit. Si l'équipe de France ne cherchera pas forcément à jouer un jeu de contre-attaque, elle a montré au cours de la préparation qu'elle pouvait se montrer très dangereuse (cf le deuxième but contre le Japon) avec des joueuses très rapides auxquelles il ne faudra pas laisser le moindre espace. Il leur faudra cependant se montrer plus efficaces devant le but, une vieille rengaine toujours d'actualité.

                                Au milieu du terrain, un trio s'est dégagé : aux côtés des finalistes européennes en 2017 Sana Daoudi -une des joueuses les plus en vue lors de l'Euro- et Christy Gavory, Annahita Zamanian s'est rapidement imposée. Hélène Fercocq et Carla Polito ont beaucoup moins joué lors des matches de préparation (pour diverses raisons) mais elles auront naturellement leur écot à apporter. En Irlande du Nord, le milieu de terrain avait beaucoup subi, et devra montrer un visage plus conquérant pour aider aussi bien sa défense que l'attaque tricolore. Néanmoins, il a désormais de l'expérience en cas de domination adverse, et dans ce cas, il lui faudra être capable de bien lancer les attaquantes en contre-attaque.

                                La défense reste un point d'interrogation. Elle n'avait pas donné toutes les garanties lors de l'Euro, et n'a pas toujours rassuré lors de la préparation. Un quatuor s'est détaché lors de la préparation : Selma Bacha à gauche, Julie Thibaud et Julie Piga dans l'axe, et Elisa De Almeida à droite, avec Pauline Dechilly comme remplaçante de luxe à droite principalement, mais également à gauche. Avec Mylène Chavas, meilleure gardienne de la dernière Coupe du monde de la catégorie qui sera encore une fois très attendue, ces joueuses (excepté De Almeida/Dechilly) sont sans surprises celles qui ont obtenu le plus gros temps de jeu lors de la préparation. Il y avait une dynamique à créer, alors que la défense « titulaire » par rapport à l'Euro (quatuor inattendu avec Galera dans l'axe, Dechilly à gauche et Léna Goetsch à droite) a changé, avec l'appel de Bacha, incontournable, le changement de dimension de De Almeida (qui avait manqué son Euro), et la blessure de Galera.
                                Si elle a réalisé des prestations convaincantes contre le Japon (deuxuième match) ou l'Allemagne, Les trois buts encaissés face aux États-Unis lors du dernier match de préparation n'ont pas forcément rassuré, à la fois par la quantité et par la manière, et ont montré que le chantier était toujours en cours...


                                L'équipe de France, qui évoluera à domicile, sera l'un des favoris pour le titre mondial cet été. Gilles Eyquem a pu travailler une saison complète avec la sélection pour préparer ce grand rendez-vous qui n'aura rien d'une balade de santé. L'équipe a pu se jauger en rencontrant plusieurs concurrents directs pour la couronne mondiale, et a pu ainsi se rendre compte des domaines où il lui fallait s'améliorer. Cette équipe de France, qui sera jeune en comparaison des éditions précédentes, aura la possibilité d'amener un deuxième titre mondial au football féminin français en comptant notamment sur une attaque très attendue. Mais la route s'annonce longue et ardue, avec un plateau très relevé et des adversaires de grande qualité qui ne permettront pas le moindre relâchement, notamment en défense.

                                https://www.footofeminin.fr/U20-Apre...L-_a14853.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Coupe du Monde U20 - De 2002 à 2006, de la découverte à la première sortie de groupe

                                  Avant le début de la Coupe du monde des moins de 20 ans qu'accueille la France en août, retour sur l'histoire des équipes tricolores dans la compétition depuis 2002. Pour ce premier article, focus sur les trois premières éditions de la compétition.


                                  2002 : la France présente pour la première édition


                                  17 août 2002, le onze tricolore face à l'Allemagne


                                  Il s'agit de la première édition de la Coupe du monde des moins de 19 ans (qui changera de catégorie plus tard) organisée par la FIFA. La France est au rendez-vous, après avoir atteint la finale de l'Euro U19 (défaite face à l'Allemagne), portée par les buts de Claire Morel.
                                  Au Canada, l'aventure des Bleuettes, parmi lesquelles entre autres Laura Georges et Camille Abily, s'arrête rapidement puisqu'elle n'arrive pas à se sortir d'un groupe qui comprend également l'Allemagne (défaite 0-2, doublé d'Anja Mittag), le Mexique (victoire 2-1 avec des buts d'Elodie Ramos et Abily) et le Brésil (défaite 0-4 avec un triplé de Marta et un but de Cristiane).
                                  Le Brésil termine en tête du groupe devant l'Allemagne, et les deux équipes se retrouvent lors du match pour la troisième place (victoire de la Mannschaft aux tirs au but). Ce sont les États-Unis qui remportent le tournoi en battant en finale le Canada en finale sur un but de Lindsey Tarpley en prolongation. C'est cependant la Canadienne Christine Sinclair qui remporte les titres de meilleure joueuse et meilleure buteuse.

                                  Le 17 août 2002 à Vancouver (Swangard),
                                  ALLEMAGNE - FRANCE 2-0 (1-0)
                                  Buts : Anja Mittag 39', 90'

                                  Le 19 août 2002 à Vancouver (Swangard),
                                  FRANCE - MEXIQUE : 2-1 (2-1)
                                  Buts : Elodie Ramos 21', Camille Abily 39' pour la France ; Guadalupe Worbis 15' pour le Mexique.
                                  Expulsion : Michell Rico 36' pour le Mexique.

                                  Le 21 août 2002 à Vancouver (Swangard),
                                  FRANCE - BRÉSIL : 0-4 (0-1)
                                  Buts : Marta 44', 63', 73', Cristiane 62'
                                  Expulsion : Petit 70' pour la France

                                  La sélection en 2002

                                  G : Bérangère Sapowicz (3 matchs joués), Géraldine Marty (0)
                                  D : Laura Georges (3), Adeline Boyer (2), Ophélie Meilleroux (3), Marie-Claude Herlem (3), Faustine Roux (1), Sandrine Dusang (2)
                                  M : Anne-Laure Casseleux (1), Zoé Avner (1), Camille Abily (3), Ludivine Diguelman (3), Amélie Coquet (3), Corine Petit (3)
                                  A : Elodie Ramos (3), Sandrine Rouquet (3), Lilas Traïkia (2), Claire Morel (3)
                                  Sélectionneur : Bruno Bini


                                  2004 : pas de qualification pour les Bleuettes

                                  Deux ans plus tard, la France ne parvient pas à se qualifier. Lors de l'Euro U19 qualificatif pour le Mondial, la tenante du titre ne parvient pas à sortir de son groupe où figurent l'Italie, la Russie et la Norvège. Les quatre équipes terminent avec quatre points, l'Italie terminant en tête devant la Russie grâce à des meilleures différences de but. Les deux équipes étaient ensuite battues en demi-finale par l'Espagne et l'Allemagne respectivement, les Ibériques remportant le titre.
                                  La Coupe du monde, qui se déroule en Thaïlande, est elle remportée par l'Allemagne, vainqueur en finale de la Chine 2-0 grâce à des buts de Simone Laudehr et Melanie Behringer. Marta est désignée meilleure joueuse du tournoi, la Canadienne Brittany Timko termine en tête du classement des buteuses.


                                  2006 : de retour, la France sortie en quart


                                  Henry face à l'Américaine Heath (archive footofeminin)


                                  La France est de retour au Mondial pour l'édition suivante, après avoir atteint la finale de l'Euro, battue aux tirs au but par la Russie -portée par Elena Danilova-, qu'elle avait largement battue en ouverture (4-0). En finale, Sarah Bouhaddi manque le tir au but de la victoire, puis Laure Boulleau celui qui aurait permis à la France de rester dans le match.
                                  En Russie, il s'agit de la première édition de la Coupe du monde des moins de 20 ans, préparant la création du Mondial des moins de 17 ans deux ans plus tard. Seize équipes sont en lice pour le titre mondial (12 auparavant). Pour sa deuxième participation à l'épreuve, la France sort cette fois-ci de son groupe, qualifiée pour les quarts de finale après des victoires face à l'Argentine (5-0, doublé de Marie-Laure Delie, buts de Laure Boulleau, Louisa Necib et Jessica Houara) puis le Congo (1-0, but d'Amandine Henry). Elle chute ensuite face aux États-Unis (0-1), qui terminent en tête du groupe.
                                  Si elle peut se targuer d'avoir été probablement son adversaire le plus coriace (avec le Brésil) de son parcours victorieux, la France ne peut que s'incliner face à la Corée du Nord, Hong Myong-gum donnant la victoire à son pays à la 90e minute, alors qu'Elodie Thomis avait égalisé à l'heure de jeu. Les Nord-Coréennes battent largement la Chine en finale (5-0) pour s'offrir leur premier titre dans la compétition, qui compte désormais trois vainqueurs différents en trois éditions.
                                  C'est la Chinoise Ma Xiaoxu qui est désignée meilleure joueuse de la compétition, et qui partage avec la Nord-Coréenne Kim Song-hui (triplé en finale) le titre de meilleure buteuse de la compétition.

                                  Vendredi 18 août 2006
                                  FRANCE - ARGENTINE : 5-0 (2-0), à Moscou (Torpedo Stadium)
                                  Buts : Laure Boulleau 12', Marie-Laure Delie 28', 65', Louisa Necib 51', Jessica Houara 86'

                                  Lundi 21 août 2006
                                  FRANCE - RD CONGO : 1-0 (1-0), à Moscou (Torpedo Stadium)
                                  But : Amandine Henry 45'

                                  Jeudi 24 août 2006 à 19h00
                                  FRANCE - ÉTATS-UNIS : 0-1 (0-0), à Moscou (Dynamo Stadium)
                                  But : Jessica Rodstedt 61'

                                  Dimanche 27 août 2006 à 16h00
                                  CORÉE DU NORD - FRANCE : 2-1 (0-0), à Moscou (Petrovsky Stadium)
                                  Buts : Kim Kyong Hwa 46', Hong Myong Gum 90' pour la Corée du Nord ; Elodie Thomis 62' pour la France

                                  La sélection en 2006

                                  G : Emmeline Mainguy (0 match joué), Sarah Bouhaddi (4), Audrey Arraby (0)
                                  D : Sabrina Delannoy (4), Laure Boulleau (4), Morgane Courteille (3), Coralie Ducher (4), Mélodie Coudray (2), Gwenaëlle Pelé (0), Elodie Cordier (3), Emilie L'Huillier (2), Livia Jean (0)
                                  M : Caroline Pizzala (4), Jessica Houara (3), Meriame Ben Abdelwahab (1), Louisa Necib (4), Inès Dhaou (4), Amandine Henry (4)
                                  A : Elodie Thomis (4), Hélène Plu (1), Marie-Laure Delie (4)
                                  Sélectionneur : Stéphane Pilard

                                  Jeudi 12 Juillet 2018
                                  Charlotte Vincelot

                                  https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...pe_a14862.html
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Coupe du Monde U20 - De 2008 à 2012, du « sommet » aux oubliettes

                                    Avant le début de la Coupe du monde des moins de 20 ans qu'accueille la France en août, retour sur l'histoire des équipes tricolores dans la compétition depuis 2002. Pour ce second article, focus sur les tournois de 2008 à 2012.


                                    2008 : un premier dernier carré


                                    En 2008, la France termine 4e battue par l'Allemagne (photo FIFA)


                                    La France est de nouveau présente pour la quatrième édition de l'épreuve, après avoir atteint les demi-finales de l'Euro (défaite en demi-finale par l'Allemagne, titrée, en prolongation 2-4), qui voit Marie-Laure Delie terminer en tête du classement des buteuses à égalité avec Ellen White et Fanndís Friðriksdóttir.
                                    Au Chili, la France retrouve de nouveau les États-Unis et l'Argentine dans son groupe. Après une défaite face aux Américaines pour débuter (0-3, doublé d'Alex Morgan, but de Sydney Leroux), la France domine la Chine (2-0, buts de Delie et Eugénie Le Sommer) et l'Argentine (3-1, doublé de Le Sommer, but de Julie Machart), pour accéder pour la seconde fois consécutive aux quarts de finale. Battue à ce stade de la compétition deux ans auparavant, elle prend cette fois-ci le dessus sur le Nigeria, battu 3-2. Menée 1-2 à la pause, la France retourne la situation grâce à des buts de Le Sommer et Nora Coton-Pélagie en début et fin de seconde période pour s'offrir une première qualification dans le dernier carré.
                                    En demi-finale, c'est la Corée du Nord à nouveau qui met fin au parcours des Bleuettes, qui ouvrent le score en début de seconde période par Coton-Pélagie, puis finissent par s'incliner sur un but de Ri Ye-gyong au bout du temps additionnel (1-2). La France perd le match pour la troisième place, battue par l'Allemagne (3-5), et la Corée du Nord s'incline face aux États-Unis (0-2, buts de Morgan et Leroux), qui devient la première équipe à compter deux titres. C'est Sydney Leroux qui est désignée meilleure joueuse et qui termine en tête du classement des buteuses.

                                    Mercredi 19 novembre 2008, à Chillan (Estadio Nelson Oyarzun)
                                    FRANCE - ÉTATS-UNIS : 0-3 (0-0)
                                    Buts : Alex Morgan 53', Sydney Leroux 56', 71'

                                    Samedi 22 novembre 2008, à Chillan (Estadio Nelson Oyarzun)
                                    FRANCE - CHINE : 2-0 (0-0)
                                    Buts : Marie-Laure Delie 70', Eugénie Le Sommer 88'

                                    Mercredi 26 novembre 2008, à La Florida (Estadio Bicentenario municipal)
                                    FRANCE - ARGENTINE : 3-1 (0-1)
                                    Buts : Eugénie Le Sommer 65', 80', Julie Machart 90+3' ; Florencia Jaimes 42'
                                    Expulsion : Virginia Gomez 81' pour Argentine

                                    Dimanche 30 novembre 2008, à Coquimbo (Estadio Francisco Sánchez Rumoroso)
                                    FRANCE - NIGERIA : 3-2 (1-2)
                                    Buts : Julie Machart-Rabanne 2', Eugénie Le Sommer 49', Nora Coton-Pelagie 88' ; Ebere Orji 13', Joy Jegede 38'

                                    Jeudi 04 décembre 2008, à Temuco (Estadio Germán Becker)
                                    FRANCE - CORÉE DU NORD : 1-2 (0-0)
                                    Buts : Nora Coton-Pelagie 51' ; Ri Un Hyang 68', Ri Ye Gyong 90+3'

                                    Dimanche 07 décembre 2008, à La Florida (Estadio Bicentenario municipal)
                                    FRANCE - ALLEMAGNE : 3-5 (1-3)
                                    Buts : Marine Pervier 45', 74', Marie-Laure Delie 90+2' ; Marie Pollmann 10', 29', 31', Julia Simic 67', Lisa Schwab 80'

                                    La sélection

                                    G : Méline Gérard (3 matchs joués), Karima Benameur (3), Alisson Branger (0)
                                    D : Gwenaëlle Butel (6), Emilie Gonssollin (5), Wendie Renard (4), Laura Agard (6), Livia Jean (2), Delphine Chatelin (2)
                                    M : Charlotte Bilbault (6), Mélissa Plaza (6), Ludivine Bultel (1), Kheira Hamraoui (4), Nora Coton-Pélagie (5), Marine Pervier (4), Alix Faye-Chellali (2)
                                    A : Charlotte Lozé (5), Marie-Laure Delie (5), Eugénie Le Sommer (6), Julie Machart (5), Fanny Tenret (1)
                                    Sélectionneur : Stéphane Pilard


                                    2010 : pas de sortie de groupe

                                    Quatrième participation à l'épreuve pour l'équipe de France, demi-finaliste de l'Euro, battue en prolongation par la Suède qui avait égalisé en toute fin de match par Sofia Jakobsson, finalement auteure d'un triplé (2-5).
                                    Pour sa quatrième participation à la Coupe du monde, l'équipe de France ne continue pas sur sa lancée des éditions précédentes et ne parvient pas à sortir de son groupe malgré les trois buts précieux de Marina Makanza qui offrent quatre points aux Tricolores. Face à la Colombie (1-1), puis au Costa Rica (victoire 2-0), la France fait le job, et reste en course, mais sa défaite face à l'Allemagne pour terminer (1-4, triplé d'Alex Popp, but de Dszenifer Maroszan), conjuguée à la victoire de la Colombie dans l'autre match, permettent à Lady Andrade (buteuse contre la France) et ses coéquipières de devancer les Bleuettes à la différence de but.
                                    L'Allemagne rejoint les États-Unis au palmarès avec un deuxième titre, obtenu face au Nigeria en finale (2-0). Popp, également buteuse en finale, est désignée meilleure joueuse du tournoi et termine en tête du classement des buteuses.

                                    Mardi 13 juillet 2010 à Bochum (Rewirpowerstadion)
                                    COLOMBIE - FRANCE : 1-1 (0-1)
                                    Buts : Lady Andrade 86' ; Marina Makanza 16'

                                    Vendredi 16 juillet 2010 à Bochum (Rewirpowerstadion)
                                    COSTA RICA - FRANCE : 0-2 (0-0)
                                    Buts : Marina Makanza 67', 83'

                                    Mardi 20 juillet 2010 à Augsburg (Impuls Arena)
                                    ALLEMAGNE - FRANCE : 4-1 (2-0)
                                    Buts : Alexandra Popp 10', 35', 60', Dzsenifer Marozsan 73' ; Pauline Crammer 49'

                                    La sélection

                                    G : Solène Chauvet (0 match joué), Laëtitia Philippe (3), Pauline Peyraud-Magnin (0)
                                    D : Annaig Butel (3), Kelly Gadea (3), Adeline Rousseau (2), Audrey Février (2), Caroline La Villa (2), Alexandra Plantive (2), Marion Torrent (1)
                                    M : Charlotte Bilbault (2), Léa Rubio (2), Inès Jaurena (3), Aude Moreau (1), Amélie Barbetta (2)
                                    A : Marina Makanza (3), Pauline Crammer (3), Solène Barbance (3), Fanny Tenret (2), Rose Lavaud (1), Camille Catala (2)
                                    Sélectionneur : Jean-Michel Degrange


                                    2012 : la France loin du compte

                                    L'équipe de France est absente de la Coupe du monde, la première fois depuis 2004. Tenante du titre, elle ne s'est même pas qualifiée pour l'Euro, devancée lors du second tour qualificatif (équivalent du Tour Elite) par les Pays-Bas de Lieke Martens et Shanice van de Sanden et le Danemark de Pernille Harder.
                                    Au Japon, les États-Unis remportent leur troisième titre mondial dans la catégorie en battant en finale l'Allemagne sur un but de Kealia Ohai (1-0). Dzsenifer Marozsán est désignée meilleure joueuse de la compétition, et la Nord-Coréenne Kim Un-hwa domine le classement des buteuses.

                                    Lundi 16 Juillet 2018
                                    Charlotte Vincelot

                                    https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...es_a14872.html
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • U19 - La liste des 20 joueuses pour l'Euro

                                      La sélection U19 était rassemblée depuis le 11 à Clairefontaine pour préparer l'Euro avec 29 joueuses. Gaëlle Dumas a finalisé ce rendez-vous pour établir la liste des 20 élues pour l'Euro en Suisse qui débute mercredi prochain.



                                      La phase finale du championnat d'Europe U19 féminin 2018 se déroule du 18 au 30 juillet, en Suisse. Placées dans le groupe A, les Bleuettes y retrouveront la formation locale, l'Espagne et la Norvège.

                                      Gardiennes
                                      LEROND Justine (FC Metz)
                                      THIERY Louise (US Saint-Malo*)

                                      Défenseures
                                      BAYO Oumy Stéphanie (*)
                                      BOURMA Daina (Montpellier HSC)
                                      DESLANDES Océane (Stade de Reims*)
                                      ENGUEHARD Romane (US Saint-Malo)
                                      KACK Mathilde (Stade de Reims/Pôle de Liévin)
                                      KERGAL Léa (Paris SG)
                                      MARTIN Laurène (ESOF La Roche*)
                                      RIGAUD Célia (FC Metz)

                                      Milieux
                                      BOUSSAHA Lina (Lille OSC*)
                                      CANON Clémentine (ASJ Soyaux)
                                      KHELIFI Léa (FC Metz)
                                      KOUACHE Eva (Olympique Lyonnais)
                                      PALIS Ella (EA Guingamp)
                                      RUEDA Laura (ESOF La Roche-sur-Yon)

                                      Attaquantes
                                      AZZARO Lorena (Olympique Lyonnais)
                                      BOURDIEU Mathilde (PARIS FC)
                                      GAGO Kelly (AS Saint-Etienne)
                                      ROUX Jessy Danièle (Olympique Lyonnais)

                                      *joueuses évoluant dans un nouveau club en 2018-2019



                                      Les Bleuettes parlent aux Bleus



                                      Lundi 16 Juillet 2018
                                      Sebastien Duret

                                      https://www.footofeminin.fr/U19-La-l...ro_a14868.html
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Euro 18 ans - Il y a 20 ans, la FRANCE était en finale...

                                        Il y a vingt ans, une autre sélection nationale française disputait une finale. Bien à l'abri des regards, la sélection des moins de 18 ans était opposée en matchs aller-retour au Danemark à l'occasion du premier championnat d'Europe de la catégorie.



                                        Debout : Mercadal, Le Denmat, Vaucelle, Noilhan, Guilbert, Bour, Dragon, Kubiak, Pogeant, Mellec, Rougeon Accroupies : Kramo, Devaud, Haziraj, Dessalle, Bayol, Rey, Dos Santos, Maugeais

                                        Ils sont très peu nombreux à se souvenir qu'en 1998, la France avait deux sélections en finale. Les Bleus d'Aimé Jacquet avait fait chavirer la France sous le regard de millions de téléspectateurs le 12 juillet tandis que les 11 et 19 juillet, la sélection de Bruno Bini s'inclinait 3-4 sur l'ensemble des deux confrontations face au Danemark.

                                        "Une belle aventure, un groupe sympa" se souvient Emilie Dos Santos. Aujourd'hui responsable du Pôle Espoir Féminin de Tours, si le déroulement de la finale reste floue, les moments vécus sont bien ancrés : "On perd 2-0 là-bas, on gagne 3-2 au retour. On aurait préféré gagner mais ça reste un très bon souvenir". Sa partenaire de l'époque Sonia Haziraj, responsable du Pôle à Rennes, savoure aussi ces moments : "Il y avait une bonne ambiance. On s'entendait bien, on était des compétitrices".

                                        "On a manqué d'expérience"

                                        Mais la victoire ne leur a pas souri comme leurs homologues masculins : "Il en reste un bon souvenir mais avec un goût d'inachevé. On a manqué un peu d'expérience". Face à cette jeune sélection bleue, une équipe danoise qui avait sorti l'Allemagne en demi-finale (0-0, 1-0). A l'aller, veille de la finale de la Coupe du Monde France - Brésil, les Françaises étaient à Åbenrå au Danemark. Dans un match disputé, la France s'incline 2-0 sans sa capitaine suspendue après avoir été exclue au tour précédent contre la Suède. "On s'est fait avoir sur des moments clés, on prend 2 buts sur corner" se rappelle Sonia Haziraj. Malgré ce revers, une semaine plus tard, la France ne s'avoue pas vaincue. "On y croyait vraiment". Emportée par le triomphe des Bleues, il fallait cependant remonter ce retard de deux buts. "On n'était pas loin de pouvoir rivaliser. Elles avaient peut-être plus d'expérience, plus de rigueur" juge Sonia Haziraj, car "dans le physique, ça allait".

                                        L'après-midi avait pourtant bien commencé pour les Bleuettes. Dès la 11e minute, Lydie Devaud, à la conclusion d'une combinaison avec Marie-Ange Kramo et Marie Kubiak, trompait la portière danoise, du plat du pied. Dix minutes plus tard, c'est encore elle qui est tout près de doubler la mise d'un tir des 18 mètres qui passe de peu au-dessus de la lucarne gauche. Mais les Danoises se procuraient les occasions les plus franches et à la suite d'un coup franc mal négocié par la défense française, Gitte Pedersen hérite d'un ballon qu'elle n'a plus qu'à pousser dans les buts français (1-1, 43'). Après la pause, Karina Pedersen, entrée cinq minutes plus tôt, enfonçait le clou en inscrivant sur contre le deuxième but danois (1-2, 73'). Même si l'issue finale ne fait plus de doute, les Françaises ont à cœur de gagner à domicile et Isabelle Le Denmat, bien décalée par Marie-Ange Kramo, égalisait d'un tir croisé à la 75e minute. Dans les arrêts de jeu, Ellen Pogeant offrait finalement la victoire symbolique à la France. Pour Bruno Bini, le sélectionneur déclarait à l'époque, il ne faut avoir « ni remords, ni regrets car les filles ont donné le maximum. Il faut maintenant se remettre au travail ».

                                        Au rythme des Bleus

                                        Mais cette aventure, la sélection l'a vécue avant tout au rythme des Bleus. Avec une demi-finale retour jouée le 5 juillet en Suède, une finale disputée les 11 et 18 juillet, la sélection de Bruno Bini était la première supportrice. "On était quasiment en permanence à Clairefontaine. On a vécu des moments privilégiés avec les Bleus" se remémore Sonia Haziraj. "Cela a marqué notre petite carrière" ajoute modestement Emilie Dos Santos, "avec des anecdotes en dehors du foot, des choses dont on rigole 20 ans plus tard". Et puis il y a ces maillots portées par les Françaises : "Les équipements étaient les mêmes que les garçons. Le seul que j'ai gardé est trois fois trop grand" s'amuse à raconter Emilie Dos Santos. "On n'y allait pas pour rechercher le niveau financier. C'était l'amour du maillot".

                                        La finale de la Coupe du Monde, chacune d'entre elles eut le temps de la vivre chez elle. Tout juste rentrée de Suède le dimanche matin, elles sont arrivées chez elles pour le dimanche soir. "Je suis arrivée chez moi une heure avant le match, j'ai mis le maillot. On était à fond" s'exclame Emilie Dos Santos. Le sélectionneur Bruno Bini avait aussi connu un périple. Officier de liaison de la Belgique, éliminée au premier tour, il était invité à la finale. Il a pu rallier le Stade de France dès son retour en France. La suite fut plus compliquée. Sa voiture stationnée à Clairefontaine, l'approche du Centre Technique National fut plus difficile, mais les moments furent uniques comme il le rappelait tout récemment dans France Football : "Ma voiture était restée à Clairefontaine. Je vous laisse imaginer le bordel pour y accéder. Des milliers de personnes attendaient l'Equipe de France. On ne pouvait pas y aller, la police ne nous laissait pas passer". Le sélectionneur des moins de 18 ans avait finalement pu rallier Clairefontaine où il avait pu fêter cela avec Aimé Jacquet et s'était même vu remettre un maillot par Bernard Diomède.


                                        La finale 1998

                                        Match retour

                                        Samedi 18 juillet 1998 à 17h00
                                        Niederbronn-les-Bains (Stade Paul Weber)
                                        France - Danemark : 3-2 (1-1)
                                        Spectateurs : 400
                                        Temps ensoleillé - Terrain bon
                                        Arbitres : Nicole Mouidi-Pétignat (SUI) assisté de José Gonzalez (SUI) et Elke Lüthi (SUI). 4e arbitre : Thierry Nartz (FRA)
                                        Buts France : Lydie Devaud 11', Isabelle Le Denmat 75', Ellen Pogeant 92'
                                        Buts Danemark : Gitte Kousgaard Pedersen 43', Karina H. Pedersen 73'

                                        Avertissements : Marie Kubiak 38', Ellen Pogeant 88' pour France, Tina Kærgaard Rasmussen 46' pour Danemark

                                        France : 1-Valérie Mercadal, 2-Nelly Guilbert, 4-Virginie Dessalle, 5-Karine Noilhan ©, 3-Sarah Dragon, 6-Alexandra Rey, 8-Marie-Ange Kramo, 10-Stéphanie Bour (17-Isabelle Le Denmat 61'), 7-Ellen Pogeant, 9-Marie Kubiak (13-Julie Bayol 77'), 11-Lydie Devaud (18-Sonia Haziraj 61'), Entr.: Bruno Bini
                                        Non utilisées : 12-Emilie Dos Santos, 14-Jennifer Vaucelle, 15-Gaëlle Maugeais, 16-Stéphanie Mellec

                                        Match aller
                                        Samedi 11 juillet 1998 à 15h00
                                        Aabenraa (Aabenraa Stadion)
                                        Danemark - France : 2-0 (1-0)
                                        Spectateurs : 389
                                        Terrain bon
                                        Arbitres : Elke Günthner (ALL) assisté de Martina Storch-Schäfer (ALL) et Sandra Sudhölter (ALL). 4e arbitre : Claus Bo Larsen (DAN)
                                        Buts : Majbritt Knudsen 6', 86'
                                        Avertissements : Gitte Kousgaard Pedersen 57', Sandra Jørgensen 79' pour Danemark
                                        France : 1-Valérie Mercadal, 2-Nelly Guilbert, 4-Virginie Dessalle, 5-Gaëlle Maugeais, 3-Sarah Dragon, 6-Alexandra Rey ©, 8-Stéphanie Bour, 10-Ellen Pogeant, 7-Isabelle Le Denmat (18-Sonia Haziraj 55'), 9-Aurore Rougeon (14-Julie Bayol 83'), 11-Marie Kubiak (13-Emilie Dos Santos 69'), Entr.: Bruno Bini
                                        Non utilisées : 12-Lydie Devaud, 15-Jennifer Vaucelle, 16-Stéphanie Mellec, 17-Marie-Ange Kramo

                                        >> Compos


                                        Ce qu'elles sont devenues

                                        Julie Bayol

                                        A joué au Celtic Marseille avant de rejoindre Vendenheim (2003-2009). Après un passage à l'AS Concordia Marienthal (2009-2010) puis FR Sessenheim (09-11/2013), elle a joué une demi-saison à Six Fours le Brusc avant d'arrêter.

                                        Stéphanie Bour
                                        A joué au FC Woippy jusqu'en 2004-2005 avec une saison à Nancy (2001-2002). Elle a ensuite joué à l'ESAP Metz (2005-2007) puis est arrivé en Ligue du Centre à Châteauroux (2007-2009) et Vineuil-Brion (2009-2012). Militaire de carrière, elle a évolué avec la sélection militaire plusieurs saisons.

                                        Virginie Dessalle
                                        Sous les couleurs du FC Lyon jusqu'en novembre 2003, Dessalle a ensuite porté le maillot du Toulouse FC jusqu'en juin 2012, avec un court retour à Lyon à l'automne 2004.

                                        Lydie Devaud
                                        Fidèle à l'ESOF La Roche jusqu'en 2009 en tant que joueuse, Lydie Devaud est devenue éducatrice à Château-Guibert, où elle est toujours dirigeante.

                                        Emilie Dos Santos
                                        Sous les couleurs de Soyaux jusqu'en 2006, elle a ensuite fini comme joueuse au Tours FC (2006-2009), éducatrice puis a intégré la Ligue du Centre et enfin est devenu responsable du Pôle Espoir Féminin de la Ligue.

                                        Sarah Dragon
                                        Native de Saint-Quentin dont elle a porté les couleurs jusqu'en 2000 puis de 2004 à 2009, elle a évolué à Hénin-Beaumont (2000-2004) avant de joueur à l'US Chauny (2009-2011) puis Gauchy Grugies Biette (2011-2014) où elle fut aussi éducatrice.

                                        Nelly Guilbert
                                        Arrivée à Juvisy en 1998, elle est toujours au club. Du statut de joueuse, elle est devenue team manager de l'équipe de D1 du Paris FC

                                        Sonia Haziraj
                                        Après avoir porté les couleurs de Juvisy jusqu'en 2001, elle a rallié la Bretagne et Saint-Brieuc comme joueuse (2001-2003). Un bref retour sur Juvisu (2003-2004) puis elle a pris la fonction d'entraîneur à Saint-Brieuc avant de contribuer au développement de la section féminine de Lorient (2004-2007). Retour à Saint-Brieuc sur le banc (2007-2011) avant de terminer la carrière de joueuse au FC Lorient (2010-2012) et d'intégrer ensuite la Ligue de Bretagne et le Pôle Espoirs.

                                        Marie-Ange Kramo
                                        Avec le maillot du TOAC puis du TFC, Marie-Ange Kramo sera restée fidèle jusqu'en 2011 et un passage d'un an à Albi. Elle a ensuite terminé par deux saisons au TFC.

                                        Marie Kubiak
                                        Après Compiègne, elle a évolué un an à Lyon (2000-2001) avant de descendre plus au Sud à Montpellier (2001-2003). Joueuse ensuite à Juvignac durant quatre saisons, elle a ensuite été joueuse et entraîneur à Villeneuve les Maguelone (2008-2013). Désormais à la Ligue du Languedoc-Roussillon depuis mars 2010 (devenue Occitanie), elle est CTR en charge notamment du développement du football féminin.

                                        Isabelle Le Delmat
                                        Sous les couleurs de Saint-Brieuc, la fidèle bretonne a porté le maillot de 1995 à 2010.

                                        Gaëlle Maugeais
                                        La native d'Angers était à l'ESOF La Roche en 1998 mais c'est à Toulouse qu'elle finira sa carrière de joueuse (2001-2007)

                                        Valérie Mercadal
                                        Gardienne de la grande période de l'O. Saint-Memmie, elle rejoint Hénin-Beaumont ensuite (2004-2006) puis Juvisy avec un rôle d'éducatrice jusqu'en 2009. Elle est passée ensuite au club d'Evry où elle office toujours comme entraîneur.

                                        Karine Noilhan
                                        Joueuse à Marseille puis Lyon, elle a rejoint le PSG en 2001 et jusqu'en 2004 avant d'arrêter à cause d'une grave blessure. Dirigeante avec l'équipe du CNFE (2003-2005), elle a effectué son retour comme éducatrice au PSG (2005-2010).

                                        Ellen Pogeant
                                        Sa carrière aura été quimpéroise jusqu'à la saison 2004-2005.

                                        Alexandra Rey (Deroualle)
                                        Passée par Vendenheim et Schiltigheim, elle a quitté l'Alsace pour l'ESOF La Roche (2002-2007). Joueuse et éducatrice, elle poursuit ensuite à Soyaux (2007-2010) puis Nord Allier Yzeure (2010-2013). Elle est désormais Conseillère Technique Départementale du Développement et Animation des Pratiques (ex CDFA) au District de l'Allier.

                                        Aurore Rougeon
                                        Joueuse à Soyaux, elle porta le maillot jusqu'en 2004-2005 du club charentais.

                                        Jennifer Vaucelle
                                        Aux Trois Cités de Poitiers jusqu'en 2000, elle joue durant une saison à l'ESOF La Roche puis revient dans la Vienne avant de partir à Saint-Raphaël (déc 2002-2003), l'US Valbonne (2003-2004), l'ES Lorgues (2004-2006), l'ES du Cannet Rocheville (2006-2008) et enfin tout récemment le FC Pugetois (2016-2018).

                                        Et aussi
                                        Bruno Bini
                                        Sélectionneur des moins de 16 ans, puis 18 ans devenue 19 ans. Il a décroché le titre de champion d'Europe en 2003 avant de terminer sa fonction en 2004. Sélectionneur des A de 2007 à 2013, avant deux participations à l'Euro, une quatrième place en Coupe du Monde et une autre aux JO en 2012, Bruno Bini a aussi dirigé l'équipe nationale chinoise entre septembre 2015 et jusqu'à novembre 2017 participant aux JO en 2016.

                                        Mardi 17 Juillet 2018
                                        Sebastien Duret

                                        https://www.footofeminin.fr/Euro-18-...le_a14865.html
                                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • U19 - Euro : une compétition ouverte en perspective

                                          Le vingt-et-unième championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA débute ce mercredi en Suisse. Longtemps dominé par l'Allemagne, la France talonne désormais l'équipe germanique alors que l'Espagne reste sur cinq finales en six ans.


                                          L'Espagne tenante du titre avec la France et la Suisse dans le groupe A (photo UEFA)


                                          Comme en seniors, l'Allemagne est l'équipe qui domine le palmarès des compétitions U19 (ex moins de 18 ans) de l'UEFA. Mais là aussi, depuis quelques années, les Allemandes peinent à briller et n'ont plus disputé de finales depuis 2011. Car après s'être imposée de 2000 à 2002 avant de récidiver en 2006 et 2007, l'édition 2011 reste la dernière à son palmarès.

                                          Après deux premières éditions remportées par des équipes scandinaves, l'Allemagne a ensuite pris le dessus trois ans consécutifs. La France a mis fin à cette hégémonie en 2003 en glanant le premier trophée du football féminin français. Quelques nations sont venues inscrire leur nom à une reprise : la Russie en 2005 face à la France aux tirs au but, l'Italie en 2008 sur le sol français ou encore l'Angleterre en 2009 et les Pays-Bas en 2014. Troisième nation la plus présente en finale avec sept finales disputées, l'Espagne n'a gagné qu'à deux reprises en 2004 et l'an dernier face à la France.

                                          France : neuf joueuses U19 et U18 conservées avec les U20

                                          La France a dans cette compétition le plus beau palmarès des sélections tricolores avec quatre titres : avec Bruno Bini en 2003, Jean-Michel Degrange en 2010, Gilles Eyquem en 2003 et 2016. Pour cette édition 2018, c'est Gaëlle Dumas qui a pris la relève alors que la sélection U20 prépare la Coupe du Monde avec Gilles Eyquem. Un contexte particulier qui a entraîné quelques choix sportifs : Justine Lerond, Selma Bacha, Léna Goetsch, Maëlle Lakrar, Carla Polito, Sandy Baltimore, Amélie Delabre, Melvine Malard, Marion Rey toutes en âge de jouer cette compétition U19 sont retenues pour la Coupe du Monde U20. Une situation similaire pour l'Allemagne, l'Espagne et les Pays-Bas.

                                          Le tirage au sort offre deux groupes relevés. Positionnée dans le groupe A, la France n'aura pas la partie avec la Suisse, pays hôte, l'Espagne, tenante du titre, et la Norvège. Dans le groupe B, l'Allemagne sera en compagnie des Pays-Bas, de l'Italie et du Danemark.




                                          Le programme

                                          Les stades

                                          Arena Biel/Bienne, Bienne
                                          Stadion Niedermatten, Wohlen
                                          Stade Municipal, Yverdon-les-Bains
                                          Stadion Herti Allmend, Zug

                                          Groupe A

                                          18 juillet 2018

                                          Espagne - Norvège : 15h00, à Wohlen
                                          Suisse - France : 18h15, à Wohlen (en direct sur l'Equipe)

                                          21 juillet 2018
                                          Norvège - France : 15h00, à Zug
                                          Suisse - Espagne : 18h15, à Zug

                                          24 juillet 2018
                                          Norvège - Suisse : 18h15, à Wohlen
                                          France - Espagne : 18h15, à Zug

                                          Groupe B

                                          18 juillet 2018

                                          Allemagne - Danemark : 15h00, à Biel/Bienne
                                          Pays-Bas - Italie : 18h15, à Biel/Bienne

                                          21 juillet 2018
                                          Danemark - Italie : 15h00, à Yverdon-les-Bains
                                          Pays-Bas - Allemagne : 18h15, à Yverdon-les-Bains

                                          24 juillet 2018
                                          Danemark - Pays-Bas : 18h15, à Biel/Bienne
                                          Italie - Allemagne : 18h15, à Yverdon-les-Bains

                                          Demi-finales

                                          27 juillet 2018

                                          Vainqueur groupe A - 2e groupe B : 14h00 ou 18h15, à Biel/Bienne (en direct sur l'Equipe)
                                          Vainqueur groupe B - 2e groupe A : 14h00 ou 18h15, à Biel/Bienne (en direct sur l'Equipe)

                                          Finale

                                          30 juillet 2018

                                          Vainqueurs des demi-finales : 18h15, à Biel/Bienne (en direct sur l'Equipe)



                                          Palmarès

                                          Année : vainqueur (pays hôte)

                                          2002 : Allemagne (Suède)
                                          2003 : France (Allemagne)
                                          2004 : Espagne (Finlande)
                                          2005 : Russie (Hongrie)
                                          2006 : Allemagne (Suisse)
                                          2007 : Allemagne (Islande)
                                          2008 : Italie (France)
                                          2009 : Angleterre (Belarus)
                                          2010 : France (Macédoine)
                                          2011 : Allemagne (Italie)
                                          2012 : Suède (Turquie)
                                          2013 : France (Pays de Galles)
                                          2014 : Pays-Bas (Norvège)
                                          2015 : Suède (Israël)
                                          2016 : France (Slovaquie)
                                          2017 : Espagne (Irlande du Nord)
                                          2018 : (Suisse)
                                          2019 : (Écosse)
                                          2020 : (Géorgie)

                                          Mardi 17 Juillet 2018
                                          Sebastien Duret

                                          https://www.footofeminin.fr/U19-Euro...ve_a14869.html
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • U19 - Euro : Les Bleuettes manquent le coche

                                            Avec deux buts d'avance à vingt minutes du terme, les Tricolores ont cédé en fin de match pour finalement se contenter du match nul lors de ce match d'ouverture face à la Suisse.



                                            Lehmann qui déborde Bourma, a permis à la Suisse d'accrocher le nul (photo UEFA)


                                            Opposées au pays hôte pour leur entrée en matière, les Françaises, vice-championnes d'Europe, sont passées proches d'une victoire, et le résultat final peut laisser des regrets à la sélectionneuse Gaëlle Dumas (2-2).

                                            D'autant que la pression était pour l'équipe helvète qui évoluait devant son public et quelque 1 500 spectateurs. Qualifiée d'office en tant que pays hôte, la Suisse effectuait un pressing d'entrée de jeu sans se montrer dangereuse. Les Bleuettes prenaient leurs marques et Gago se distinguait sur son côté gauche, une première fois stoppée par la défense (7e) avant de placer une frappe qui passait devant le but local (9e). Son travail était récompensé lorsqu'elle obtenait un penalty après avoir été ceinturée par Marti (14e). Il restait alors à la néo-Lilloise Boussaha de convertir la sanction, ce qu'elle se chargeait de faire sans trembler (0-1, 15'). Ce temps fort tricolore récompensé, la Suisse réagissait mais les percées des Rouge et Blanche n'aboutissaient pas, ni le coup franc direct de la capitaine suisse au dessus (21e). Gago et Bourdieu continuaient quant à elle à assurer des combinaisons mais l'arrière-garde veillait aussi (26e).

                                            La Suisse rattrape deux buts en dix minutes

                                            Boussaha auteur du premier but
                                            Boussaha auteur du premier but


                                            Ce but d'avance n'était pas suffisant pour s'assurer sereinement une victoire et Dumas apportait du sang neuf avec l'entrée de Roux à la place de Bourdieu. La Lyonnaise ne tardait pas à s'illustrer sur un centre de Gago venu de la gauche mais sa reprise du droit était trop croisée (61e). C'est finalement sur une tentative lointaine et inattendue de Palis que le plus dur semblait effectué (0-2, 67'). Tout du moins le temps de le savourer pendant la pause fraîcheur. Dès la reprise, un coup franc lointain repoussé difficilement par Lerond et Wyser relançait son équipe (1-2, 70'). Alors que la Suisse semblait en difficulté physiquement, le mental prenait le dessus et Lehmann offrait l'égalisation (2-2, 80'). C'est alors la France qui réagissait avec deux opportunités de Roux en fin de match mal négociée (86e, 90+2e). Il fallait se contenter du point du match nul.

                                            Samedi, la sélection U19 féminine sera opposée à la Norvège, vainqueur de l'’Espagne (0-2), tenante du titre, un adversaire qu'elles affronteront mardi prochain.


                                            Stats du match
                                            SUISSE/FRANCE

                                            Corners : 2/1
                                            Hors-jeu : 3/0
                                            Attaques : 41/46
                                            Tirs : 8/9
                                            dont cadrés : 4/2
                                            non cadrés : 4/6
                                            arrêtés : 0/1
                                            Fautes commises : 10/16

                                            Classement
                                            1. Norvège, 3 pts
                                            2. Suisse et France, 1 pt
                                            4. Espagne, 0 pt

                                            Première journée
                                            Espagne - Norvège : 0-2 (Andrea Norheim 31', 37' s.p.)


                                            Championnat d'Europe U19 de l'UEFA - Groupe A - Première journée
                                            SUISSE - FRANCE : 2-2 (0-1)

                                            Wohlen (Niedermatten)
                                            Temps ensoleillé (28°C) - Terrain excellent
                                            Spectateurs : 1 437
                                            Arbitres : Ivana Martinčić (Croatie) assistée de Nikol Šafránková (République tchèque) et Elena Soklevska-Ilievski (Macédoine). 4e arbitre : Eleni Antoniou (Grèce)

                                            Buts
                                            0-1 Lina BOUSSAHA 15' s.p. (Gago est accrochée par Marti côté gauche de la surface. Boussaha transforme le penalty du droit à ras de terre sur la droite de la gardienne partie du bon côté)
                                            0-2 Ella PALIS 67' (Frappe soudaine plein axe de 30 m du droit qui termine sous la barre que la gardienne ne peut qu'effleurer)
                                            1-2 Chantal WYSER 70' (Coup franc côté droit à 30 m frappé par Gut, relâché par Lerond devant son but et repris du droit par Wyser qui ouvre son pied)
                                            2-2 Alisha LEHMANN 80' (Buser se défait de Bourma et Rigaud côté droit avant de délivrer un centre au second poteau pour Lehmann qui contrôle et enchaîne par une frappe croisée du gauche à 7 m)

                                            Avertissements : Marti 14' pour la Suisse ; Boussaha 20' pour la France

                                            Suisse : 1-Elvira Herzog ; 4-Chantal Wyser, 6-Malin Gut (cap.), 5-Kattalin Stahl, 13-Lara Marti ; 14-Géraldine Reuteler, 7-Rahel Tschopp (2-Nadine Riesen 77'), 8-Fiona Hubler (17-Ilona Guede Redondo 64'), 11-Tyara Buser ; 10-Alisha Lehmann, 15-Sabina Jackson (16-Chiara Messerli 63'). Entr.: Nora Häuptle
                                            Non utilisées : 12-Fiona Flühler, 3-Victoria Bischof, 9-Alicia Haller, 18-Sinia Hirschi, 19-Alissia Piperata, 20-Seraina Piubel
                                            France : 1-Justine Lerond ; 2-Laurène Martin, 5-Célia Rigaud, 4-Léa Kergal, 3-Daïna Bourma ; 6-Ella Palis (cap.), 20-Eva Kouache, 10-Léa Khelifi ; 11-Lina Boussaha (8-Laura Rueda 84'), 9-Mathilde Bourdieu (2-Jessy Danièle Roux 59'), 7-Kelly Gago. Entr.: Gaëlle Dumas
                                            Non utilisées : 16-Louise Thiery, 13-Mathilde Kack, 14-Romane Enguehard, 15-Océane Deslandes, 17-Lorena Azzaro, 18-Clémentine Canon, 19-Oumy Stéphanie Bayo

                                            Jeudi 19 Juillet 2018
                                            Sebastien Duret

                                            https://www.footofeminin.fr/U19-Euro...he_a14877.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • CdM U20 : les yeux dans nos Bleuettes
                                              Lisa Durel | 20 juillet 2018



                                              C'est à leur tour de briller : les Bleuettes sont à quelques jours du début de la Coupe du Monde, à la maison, en terres bretonnes. Et si leurs aînés masculins ont décroché le précieux trophée en Russie, elles ont à coeur de faire durer la fièvre.


                                              Et si en 2018, on avait le droit à une autre Coupe du Monde, sur notre territoire, comme en 1998 ? Et si le flambeau se transmettait entre la sélection masculine et les espoirs féminins ? Quand beaucoup d’yeux sont rivés sur 2019, il ne faut pas oublier nos Bleuettes, dirigées par Gilles Eyquem. Facile, de triompher à domicile ? L’ancien cherbourgeois le dit : c’est un atout, parce qu’entendre la marseillaise résonner dans les tribunes a de quoi galvaniser les troupes. Mais c’est une pression supplémentaire. Rester concentrées, ne pas décevoir, réussir à se relever en cas de coup dur, la pression d’évoluer sur le sol français… Il va falloir les épaules et les Bleuettes se sont déjà préparées en se mesurant aux Etats-Unis et au Japon, deux salles, deux ambiances : si les américaines ont opposé leur style physique intense qui solde le match par une défaite française 1-0, les japonaises font preuve d’un collectif suffisant pour tenir les Bleuettes en respect, 2-2.

                                              Les Bleuettes dans les starting blocks



                                              Du travail, il y en a donc encore. On peut compter sur des joueuses qui évoluent déjà en D1F et dont les prestations sont remarquées, comme Marie-Antoinette Katoto, celle qui a assommé l’ogre lyonnais en final de Coupe de France – une incertitude qui a permis d’achever le match sur une victoire du PSG avec la complicité d’une météo peu clémente, mais un but que l’on ne peut renier -, ou Selma Bacha, la fusée lyonnaise, dont le coeur et le courage ont été sans doute l’une des surprises des prestations des joueuses de Reynald Pedros, ou encore la défenseure du Paris FC, Elisa De Almeida. L’effectif compte également des joueuses de D2 qui ont participé à la montée en D1F de leur club, le FC Metz, avec les milieux de terrains Fercocq et Gavory, l’attaquante Delabre, la gardienne Lerond et la défenseure Dechilly. Enfin, certaines viennent renforcer leur équipe avec une expérience étrangère, dans les championnats Suédois, Espagnol et Suisse.

                                              Et si…...

                                              Les Bleuettes retrouvent les Américaines pendant la Sud Ladies Cup, en poursuite de la préparation à la Coupe du Monde U20. Elles s’inclinent à nouveau face à l’impact physique avec un score plus sévère (1-3), tandis qu’elles triomphent des Haïtiennes et des Allemandes. Il semblerait qu’avec les sélections jeunes, la technique ne trouve pas encore assez souvent les failles de la domination physique, ce qui pourra donner du fil à retordre pour nos jeunes Bleues, contre des sélections pauvres techniquement mais monstrueusement physiques. La phase de groupe contre le Ghana, dont la confrontation n’a pas permis de dégager un vainqueur, donnera le ton.



                                              Finalistes de la dernière édition et auréolées d’une médaille d’argent concédée face à la RDP de Corée, les Bleues ont un rêve : celui de la ramener à la maison, cette Coupe du Monde. Et peut-être, à leur tour, inspirer leurs aînées à accomplir le même exploit. Un triplé, ce serait pas mal, non ?

                                              Les Bleuettes débuteront leur campagne le 5 août contre le Ghana et affronteront la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas. La fête a déjà commencé en Bretagne, où de nombreuses activités ont débuté. Nous leur souhaitons bonne chance !


                                              Photo : FFF / Ladislav Pilar / Ouest France

                                              http://www.footdelles.com/cdm-u20-le...nos-bleuettes/
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • U19 - Euro : défaite face à la NORVÈGE, les Bleuettes mal embarquées

                                                Après le match nul concédé face à la Suisse, la France s'est inclinée face à la Norvège et voit ses chances de qualification pour les demies s'amenuiser.

                                                photo UEFA
                                                photo UEFA



                                                Menant 2-0 face à la Suisse avant d'être rejointes, les Françaises étaient dans l'obligation de réagir devant la Norvège. Mais leur adversaire ne s'annonçait pas comme une formalité, vainqueur de son côté de l'Espagne, tenante du titre sur le score de 2-0.

                                                Une équipe norvégienne dont la défense avait été le point fort pour tenir bon après les deux buts marqués lors du premier match. Une nouvelle fois, la rigueur et l'organisation des partenaires d'Andrea Norheim a été impeccable. Durant plus d'heure, les Tricolores n'avaient pas réussi à cadrer le moins tir. Il a fallu attendre un coup franc de Palis (62e) avant une tentative de Roux (65e). La France a alors pressé durant la dernière demi-heure, campant dans la moitié scandinave. L'entrée de Gago dès la reprise, celle de Bourdieu ensuite puis Kouache avaient pour objectif de rattraper le but de retard. Sans succès.

                                                En première période, l'équipe de France remaniée par rapport au premier match avec six changements, avait cédé juste avant la pause. Sur une action menée côté gauche, Birkeli trouvait Haug à la finition (1-0, 43'). Une ouverture du score finalement logique au terme d'un premier acte où la Norvège avait été la plus opportuniste et dangereuse.


                                                Championnat d'Europe U19 de l'UEFA - Groupe A - Deuxième journée
                                                Samedi 21 juillet 2018
                                                - 15h00
                                                NORVÈGE - FRANCE : 1-0 (1-0)
                                                Zug (Herti-Allmend Stadium)
                                                Temps orageux (22°C°) - Terrain excellent
                                                Arbitres : Tess Olofsson (Suède) assistée de Jana Eleferenko (Russie) et Anna Ilyankova (Bélarus). 4e arbitre : Cheryl Foster (Pays de Galles)

                                                But :
                                                1-0 Sophie HAUG 43' (Longue passe depuis la gauche de Birkeli reprise au second poteau par Haug)

                                                Avertissement : Roux 49' pour la France

                                                Norvège : 1-Linn-Mari Nilsen ; 4-Camilla Huseby, 2-Malin Sunde, 3-Joanna Aalstad Bækkelund (cap.), 16-Vilde Gullhaug Birkeli (19-Elisabeth Terland 84') ; 17-Emilie Marie Aanes Woldvik, 13-Thea Bjelde, 7-Noor Hoelsbrekken Eckhoff, 10-Sophie Roman Haug ; 6-Andrea Norheim ; 9-Emilie Nautnes (8-Linn Huseby 78'). Entr.: Nils Lexerød
                                                Non utilisées : 12-Karen Oline Sneve, 5-Elise Isolde Stenevik, 11-Jenny Kristine Røsholm Olsen, 14-Elin Åhgren Sørum, 15-Olaug Tvedten, 18-Sigrid Bloch-Hansen, 20-Runa Lillegård
                                                France : 1-Justine Lerond ; 2-Laurène Martin (20-Eva Kouache 76'), 5-Célia Rigaud, 13-Mathilde Kack, 15-Océane Deslandes ; 18-Clémentine Canon, 6-Ella Palis (cap.), 8-Laura Rueda, 10-Léa Khelifi (9-Mathilde Bourdieu 58') ; 12-Jessy Danièle Roux, 17-Lorena Azzaro (7-Kelly Gago 46'). Entr.: Gaëlle Dumas
                                                Non utilisées : 16-Louise Thiery, 3-Daïna Bourma, 4-Léa Kergal, 11-Lina Boussaha, 14-Romane Enguehard, 19-Oumy Stéphanie Bayo

                                                Samedi 21 Juillet 2018
                                                Sebastien Duret

                                                https://www.footofeminin.fr/U19-Euro...es_a14881.html
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • U19 - Euro : la FRANCE éliminée sans avoir gagné

                                                  Comme en 2008 et 2004, la France n'est pas sortie de la phase de groupes de la phase finale. Une élimination soldée par un bilan d'un nul pour deux défaites. Une première depuis 2000.

                                                  photo archive
                                                  photo archive



                                                  Placée dans le groupe du tenant du titre, l'Espagne, du pays hôte, la Suisse et enfin de la Norvège, la France dont une partie de l'effectif était laissé à disposition des U20 en pleine préparation à la Coupe du Monde, n'a pas su passer le cap du premier tour.

                                                  Après avoir eu l'avantage de deux buts lors du premier match face à la Suisse pour être finalement rejointe, la sélection a chuté face à la Norvège (0-1) samedi dernier. Il était donc impératif de gagner pour cette dernière rencontre. Sauf que se présentait face aux Bleuettes, une équipe espagnole, tenante du titre et pas décidée à se faire sortir.

                                                  La France l'a appris à ses dépends devant des Hispaniques qui ont dominé cette rencontre. Trois occasions franches auraient pu permettre à l'Espagne de mener avant la pause par Laia Codina (28e), Carla Bautista (31e) et Nerea Eizaguirre (45+1e). Si à la pause, le score restait vierge, le banc espagnol se montrait décisif avec l'entrée de Del Castillo, buteuse trois minutes après son entrée (0-1, 68'). Pendant que ce temps-là, la Suisse menait 2-0 devant la Norvège et la France devait alors inscrire trois buts pour se qualifier. Si Roux permettait d'égaliser à dix minutes du terme (1-1, 80'), ce but était rapidement anéanti par la réalisation de Carmona (1-2, 83').

                                                  Plus dangereuses, l'Espagne avait 15 tirs, dont 4 cadrés et 44 offensives contre 3 tirs français dont 2 cadrés et 33 offensives, continuera à défendre son titre lors des demi-finales.

                                                  Pour la France, outre l'élimination au premier tour comme il y a dix ans, c'est la première fois depuis 2000 que les Bleuettes terminent avec un bilan sans victoire (3 défaites en 2000 dans une phase finale à quatre équipes). Si certaines années, la France ne s'est pas qualifiée pour la phase finale, lorsqu'elle était présente, comme en 2004 et 2008, la France avait été sortie mais avait remporté un match. Cette fois-ci et pour la seconde fois depuis la création de cette compétition, le bilan est finalement d'un match nul pour deux défaites.


                                                  Championnat d'Europe U19 de l'UEFA - Groupe A - Troisième journée
                                                  Mardi 24 juillet 2018
                                                  - 18h15
                                                  FRANCE - ESPAGNE : 1-2 (0-0)
                                                  Zug (Herti-Allmend)
                                                  Temps chaud (29°C) - Terrain excellent
                                                  Arbitres : Meliz Özçiğdem (Turquie) assistée de Khayala Azizzade (Azerbaïdjan) et May Moalem (Israël). 4e arbitre : Angelika Soeder (Allemagne)

                                                  Buts :
                                                  0-1 Athenea DEL CASTILLO BELVIDE 68' (Passe de Carmona Garcia)
                                                  1-1 Jessy Danielle ROUX 80' (Passe de Bourdieu)
                                                  1-2 Olga CARMONA GARCIA 83' (Passe de Codina Panedas)

                                                  Avertissements : Palis 24', Boussaha 81', Bourdieu 89' pour la France ; Abilleira Dueñas 12' pour l'Espagne

                                                  France : 1-Justine Lerond ; 13-Mathilde Kack, 5-Célia Rigaud, 4-Léa Kergal, 3-Daïna Bourma ; 12-Jessy Danielle Roux, 14-Romane Enguehard (11-Lina Boussaha 46'), 6-Ella Palis (cap.) (10-Léa Khelifi 86'), 7-Kelly Gago ; 9-Mathilde Bourdieu, 20-Eva Kouache (8-Laura Rueda 71'). Entr.: Gaëlle Dumas
                                                  Non utilisées : 16-Louise Thiéry, 2-Laurène Martin, 15-Océane Deslandes, 17-Lorena Azzaro, 18-Clémentine Canon, 19-Oumy Stéphanie Bayo
                                                  Espagne : 1-María Echezarreta Fernández ; 2-Oihane Hernández Zurbano, 4-Laia Codina Panedas, 6-Anna Torrodá Ricard, 12-Itziar Pinillos Moreno ; 10-Nerea Eizaguirre Lasa, 3-Teresa Abilleira Dueñas (9-Ana Marcos Moral 87'), 20-Alejandra Serrano Cortés (8-Athenea del Castillo Belvide 65') ; 17-Rosa Márquez Baena (cap.), 19-Carla Bautista Piqueras (16-María Llompart Pons 54'), 11-Olga Carmona García. Entr.: Jorge Vilda
                                                  Non utilisées : 13-Malena Mieres García, 5-María Jiménez Gutiérrez, 7-Rosa Otermin Abella, 14-Natalia Ramos Álvarez, 15-Elena Julve Pérez, 18-Yasmin Katie Mrabet Slack

                                                  Mercredi 25 Juillet 2018
                                                  Sebastien Duret

                                                  https://www.footofeminin.fr/U19-Euro...ne_a14892.html
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période

                                                    Après une semaine de stage intensif, l'équipe de France U20 effectuait une rencontre de préparation face au Mexique ce vendredi. Une opposition intéressante à neuf jours de l'ouverture de la compétition face au Ghana.


                                                    U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période

                                                    Pour cette rencontre, Gilles Eyquem a aligné une formation qui pourrait ressembler fortement au onze de départ face au Ghana à Vannes dimanche prochain.

                                                    Sous la chaleur de ce dernier week-end de juillet avec une température de 35°C, les deux équipes ont su malgré tout donner du rythme. Les Françaises étaient les plus en jambes et après deux premières frappes contrées, Zamanian d'une volée de 16 m était la première à cadrer. Alvarado au prix d'une belle parade concédait le corner (6e). Cinq minutes plus tard, Laurent tentait sa chance de 25 m mais le ballon venait terminer juste au dessus du cadre (11e). Les Mexicaines répondaient par deux opportunités coup sur coup, la première stoppée in extremis par Piga (11e), puis sur Chavas plongeait bien sur le corner concédé (12e).

                                                    Les Tricolores faisaient bien usage des appels dans les couleurs de Laurent et Baltimore pour accélérer le jeu. Baltimore percutait à gauche mais sa frappe était trop enlevée (17e). Les essais de Fercocq, non cadré (20e), puis la reprise de Baltimore au deuxième poteau, cadrée (21e) étaient autant d'occasions manquées laissant apparaître quelques mauvais choix.

                                                    Le Mexique à dix, un scénario différent

                                                    U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période

                                                    La rencontre prenait une autre physionomie avant même la demi-heure de jeu. Déjà avertie dix minutes plus tôt, Espinosa filait au vestiaire, expulsée (27e). Une heure de supériorité numérique allait donc suivre et des Mexicaines reculant alors d'un cran. Thibaud lançait en profondeur Laurent à droite qui trouvait en retrait au deuxième poteau Baltimore mais sa frappe à ras de terre était bloquée en deux temps (32e). Juste avant la pause, c'est de nouveau Laurent qui délivrait un centre pour Bacha. Repoussée par la gardienne, le ballon revenait sur Zamanian qui se jetait mais dévissait (45e).

                                                    La pause était l'occasion de procéder à six changements côté français et cinq côté mexicain. Le sélectionneur français proposait par ailleurs au corps arbitral de permettre au Mexique de repartir à onze. Refus de l'arbitre et c'est donc une seconde période à domination tricolore qui débutait. "L'occasion de travailler face à une défense regroupée" soulignait en positivant Eyquem. Rey trouvait Delabre qui cadrait la première frappe du second acte (56e). Le corner voyait Delabre se positionner à nouveau. Contrée, le ballon revenait sur Lakrar qui plaçait une volée au dessus (57e). Fercocq n'avait pas plus de réussite avec une nouvelle tentative de 18 m trop croisée (61e).

                                                    Le retour remarqué de Zamanian

                                                    Zamanian fête son but (photo Sébastien Duret)
                                                    Zamanian fête son but (photo Sébastien Duret)


                                                    Le camp français procédait alors au retour de joueuses sorties à la pause. Les premières étant Laurent et Zamanian. Cette dernière ne mettait pas une minute avant de faire enfin trembler les filets mexicains. Une volée croisée du droit sur un ballon récupéré (1-0, 64'). Un but que Zamanian n'avait pas eu le temps de mémoriser, soulignant après match ne pas se souvenir de l'action ! Juste après la pause fraîcheur, Delabre de près de 25 m doublait la mise (2-0, 71'). Le match se terminait doucement et Katoto revenue aussi sur la pelouse s'essayait à une volée mais sans accrocher le cadre (86e).

                                                    La France passera encore quelques jours à Clairefontaine avant de rallier son camp de base à Ploërmel. Débutera ensuite la dernière ligne droite de la préparation avant de défier le Ghana (5 août), la Nouvelle-Zélande (8 août) et les Pays-Bas (12 août).

                                                    U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période


                                                    Match de préparation à la Coupe du Monde U20
                                                    Vendredi 27 juillet 2018
                                                    - 18h00
                                                    FRANCE - MEXIQUE : 2-0 (0-0)
                                                    Clairefontaine-en-Yvelines (Centre Technique National - Stade Pierre Pibarot)
                                                    Temps orageux (35°C) - Terrain excellent
                                                    Spectateurs : 157
                                                    Arbitres : Irina Lyussina (Belgique) assistée de Ella De Vries (Belgique) et Viki De Cremer (Belgique). 4e arbitre : Céline Bagrowski (France)

                                                    Buts :
                                                    1-0 Annahita ZAMANIAN 64'
                                                    (Ballon récupéré à 10 m du but, Zamanian place une reprise croisée du droit qui termine dans le petit filet opposé sur la droite de la gardienne)
                                                    2-0 Amélie DELABRE 71' (Remise en retrait de Gavory pour Delabre à 25 m plein axe qui place une frappe du droit qui vient rebondir dans les 6 m avant de terminer sur la gauche de la gardienne)

                                                    Avertissements : Espinosa 17' et 27' pour le Mexique
                                                    Expulsion : Espinosa 27' pour le Mexique

                                                    France : 1-Mylène Chavas ; 2-Elisa De Almeida (14-Lena Goetsch 46'), 4-Julie Thibaud (13-Maelle Lakrar 46'), 5-Julie Piga (4-Julie Thibaud 69'), 3-Selma Bacha (2-Elisa De Almeida 69') ; 6-Sana Daoudi (17-Carla Polito 46') ; 7-Emelyne Laurent (18-Marion Rey 46'), 8-Hélène Fercocq (10-Annahita Zamanian 64', 6-Sana Daoudi 76'), 10-Annahita Zamanian (15-Christy Gavory 46'), 20-Sandy Baltimore (7-Emelyne Laurent 64', 9-Marie-Antoinette Katoto 76') ; 9-Marie-Antoinette Katoto (cap.) (19-Amélie Delabre 46'). Entr.: Gilles Eyquem
                                                    Non utilisées : 21-Justine Lerond, 16-Camille Pecharman, 11-Melvine Malard, 12-Pauline Dechilly

                                                    U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période

                                                    U20 - La FRANCE dispose du MEXIQUE en seconde période

                                                    Samedi 28 Juillet 2018
                                                    Sebastien Duret

                                                    https://www.footofeminin.fr/U20-La-F...de_a14901.html
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X