Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le foot féminin, vues d'ailleurs...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • UEFA - Qualifications Euro 2021 : des matchs perdus par forfait ou tirage au sort...

    Le Comité exécutif de l’UEFA approuve de nouveaux principes relatifs aux prochains matches pour équipes nationales en cas de report ou d'annulation de rencontres. Les décisions peuvent aller jusqu'à la perte par forfait mais aussi des rencontres décidées au tirage au sort





    Les préparatifs des matches pour équipes nationales avancent bien en dépit des difficultés liées à la pandémie de COVID-19. L’application du Protocole de reprise du jeu de l’UEFA, qui inclut un programme de tests rigoureux, vise à garantir que les matches puissent se dérouler comme prévu. Par ailleurs, sur la base des exigences du Protocole de l’UEFA, la plupart des associations membres sont parvenues à obtenir des dérogations de la part des autorités nationales/locales compétentes permettant aux équipes de se rendre sur les sites des matches et à leurs joueurs/joueuses de regagner leur club après le match avec leur équipe nationale.

    Quelle solution si l'équipe entière est en quarantaine ?

    Toutefois, en cas de test positif au COVID-19 avant un match, des groupes de joueurs/joueuses ou des équipes entières peuvent être placés en quarantaine et une association nationale peut se retrouver dans l’impossibilité d’aligner une équipe pour un match donné suite à une décision de l’autorité nationale/locale compétente.

    Par voie de conséquence et en raison du calendrier international des matches très chargé, il pourrait s’avérer impossible de reprogrammer un match de la phase de qualification du Championnat d’Europe féminin de l’UEFA 2019-21.

    Compte tenu de cette situation et de la spécificité des matches des compétitions pour équipes nationales, le Comité exécutif de l’UEFA a approuvé les principes suivants le 28 août 2020, qui s’appliquent aux compétitions susmentionnées.

    Jusqu'à la perte par forfait ou un tirage au sort pour le résultat !

    1) Si un groupe de joueurs/joueuses ou une équipe est placé(e) en quarantaine obligatoire ou en isolement sur décision d’une autorité nationale/locale compétente, le match se jouera comme prévu si l’équipe dispose d’au moins treize joueurs/joueuses (y compris au moins un[e] gardien[ne]), quelles que soient les dispositions correspondantes du règlement de la compétition (notamment concernant le délai de soumission de la liste des joueurs/joueuses), à la condition que tous les joueurs/toutes les joueuses soient qualifié(e)s pour représenter leur équipe nationale senior conformément aux dispositions applicables de la FIFA et aient été testé(e)s négatifs/négatives conformément au Protocole de l’UEFA.

    2) Si une association nationale n’est pas en mesure d’aligner une équipe de treize joueurs/joueuses (y compris au moins un[e] gardien[ne]), le match sera, dans la mesure du possible, reporté à une date à déterminer par l’Administration de l’UEFA, qui sera également habilitée à attribuer ce match à un site dans un pays neutre (sur le territoire d’une association membre de l’UEFA) si elle le juge approprié ; dans tous les cas, l’équipe recevante reste chargée d’organiser le match et assume tous les coûts y relatifs.

    3) Si le match ne peut pas être reprogrammé, l’Instance de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA prendra une décision en la matière. L’association nationale responsable du non-déroulement ou du déroulement partiel du match sera déclarée perdante par forfait par l’Instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l’UEFA, sauf si cette dernière arrive à la conclusion que les deux équipes ou aucune d’entre elles n’est/ne sont responsable(s) du non-déroulement ou du déroulement partiel du match, ce qui signifie qu’il n’y aurait alors pas de défaite par forfait. En l’absence de défaite par forfait, le résultat du match sera tiré au sort (à savoir, victoire 1-0, défaite 0-1 ou match nul 0-0) par l’Administration de l’UEFA.

    4) Si l’un des membres de l’équipe arbitrale désignée pour un match est testé positif au COVID-19, l’UEFA est, à titre exceptionnel, habilitée à désigner un(e) remplaçant(e) qui peut avoir la même nationalité que l’une des associations nationales concernées et/ou ne figure pas sur la liste de la FIFA.


    Déjà six rencontres reportées

    Groupe D

    Azerbaïdjan - Moldavie
    Azerbaïdjan - Espagne

    Groupe E
    Finlande - Portugal
    Chypre - Écosse
    Chypre - Finlande
    Écosse - Portugal

    Ces reports font suite aux restrictions gouvernementales

    Lundi 31 Août 2020
    Sebastien Duret

    https://www.footofeminin.fr/UEFA-Qua...rt_a16738.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Étranger - Changement de dynamique en Europe

      Le passage de Pernille Harder de Wolfsburg à Chelsea ressemble à un passage de relais symbolique entre la « vieille garde » européenne et les (néo-)pros aux dents longues. Cette saison 2020/2021 pourrait officialiser un changement en cours depuis plusieurs saisons des forces vives du football européen, qu'il s'agisse des championnats mais également de la conquête d'un titre continental chasse gardée de l'Olympique lyonnais depuis cinq ans.


      L'Angleterre en tête de proue


      Aucune nation n'a autant bouleversé son fonctionnement interne que l'Angleterre ces dernières années dans l'optique de devenir une des meilleures nations du football mondial. C'est avec la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine que la « révolution » a eu lieu, donnant lieu très rapidement à des résultats prometteurs sur la scène internationale (trois demi-finales sur les trois dernières compétitions) que Sarina Wiegmann sera chargée de concrétiser après ses excellents résultats à la tête de la sélection néerlandaise.

      Au niveau du championnat entièrement professionnel, trois équipes se partagent le podium et les titres depuis cinq ans (Chelsea, Manchester City et Arsenal). Manchester United, quatrième pour sa première saison dans l'élite, a misé sur un recrutement plutôt jeune pour tenter de réduire le fossé avec les trois locomotives. Valérie Gauvin fait partie d'un recrutement ambitieux de la part de l'outsider Everton. D'autres équipes ont réalisé des recrutements intéressants et/ou reçu le renfort provisoire de joueuses venues de NWSL comme Shelina Zadorsky et Alanna Kennedy à Tottenham. Le championnat s'annonce plus disputé, en tout cas derrière le trio qui a frappé fort au niveau du recrutement et devrait continuer à asseoir sa domination au niveau national.

      Champion en titre, Chelsea a frappé fort en recrutant celle qui est considérée comme la meilleure joueuse au monde, Pernille Harder. Une recrue de premier choix qui vient s'ajouter à un effectif déjà compétitif et renforcé ces derniers mois par Sam Kerr, Melanie Leupolz et Jessie Fleming. Manchester City, dauphin de Chelsea et Arsenal depuis trois saisons, a boosté son milieu de terrain avec deux championnes du monde en titre, Rose Lavelle et Sam Mewis, et attend le retour notamment de la meilleure latérale au monde Lucy Bronze. Si Arsenal a frappé un ton en-dessous, les Australiennes Lydia Williams, Caitlin Foord et Steph Catley vont ajouter un vrai plus à l'équipe.

      Chelsea et Manchester City visent l'Europe


      Harder a rejoint les Blues en quittant le vice-champion d'Europe


      Objectif affiché de Chelsea et Manchester City, au-delà de la volonté de maintenir leur hégémonie en Angleterre, atteindre les sommets européens. A ce jour, un seul club anglais a remporté la Ligue des champions. C'était il y a treize ans déjà, et l'oeuvre d'Arsenal. Aucune autre équipe n'a même atteint la finale (le championnat disputé en été jusqu'en 2016 était un obstacle) et l'Angleterre détient d'ailleurs le record -dont elle se passerait bien- de demi-finales disputées sans continuer son chemin, à l'image de Chelsea et Manchester City récemment stoppés à trois reprises (en quatre participations) par Lyon. Quintuple champion d'Europe en titre, l'Olympique lyonnais est l'équipe à battre.

      La révolution effectuée à marche forcée en Angleterre n'a pas encore atteint ses objectifs mais clubs et sélections travaillent à atteindre les sommets. L'Angleterre n'est cependant pas la seule nouvelle place-forte du football européen puisque l'Espagne notamment continue elle aussi à progresser.

      L'Espagne, en attendant le déclic

      Au contraire de l'Angleterre, l'Espagne a choisi une évolution plus naturelle vers les sommets, en se basant notamment sur sa formation couronnée de succès au niveau européen depuis désormais quelques années, et dont les éléments les plus prometteurs commencent à s'installer véritablement en équipe nationale. Celle-ci n'a pour l'instant pas de résultat probant à faire valoir à l'échelle mondiale et ne parvient pas à trouver la formule qui lui permettra de s'installer parmi les équipes de premier plan, dont elle est à la fois proche en niveau de jeu, et loin en terme de résultats.

      Le championnat espagnol, déséquilibré, est dominé depuis plusieurs années par un duo, Barcelone et l'Atlético Madrid. Si Levante notamment fait de la résistance, cette domination devrait continuer à court terme en attendant la montée en puissance du Real Madrid, qui va disputer sa toute première saison en tant que tel. Au niveau européen, si l'Atlético Madrid progresse d'année en année, atteignant cette saison les quarts de finale en éliminant au passage Manchester City, c'est Barcelone qui obtient les meilleurs résultats avec trois demi-finales en quatre ans, et une finale perdue face à Lyon en 2019. De belles promesses à concrétiser.

      Dynamisme et recul

      L'Angleterre en premier lieu, mais également l'Espagne s'affichent comme des nouveaux pôles dynamiques du football européen en accompagnant la professionnalisation d'un sport dont les deux pays sont deux représentants de tout premier plan en football masculin. Loin derrière, l'Italie a également récemment vu ses plus grands clubs au niveau masculin se doter d'une section féminine. Il s'agit cependant d'un premier pas et les résultats de la sélection lors de la dernière Coupe du monde permettent d'espérer une politique plus positive à l'avenir de la part d'une fédération qui traîne des pieds. A l'opposé de ces nations phares où le football féminin grandit année après année (on pourrait ajouter les Pays-Bas et les résultats récents de la sélection), des nations historiques ont pris du recul.

      La Suède était un des championnats principaux en Europe dans les années 2000 et compétitif en à l'échelle européenne avec Umeå, cinq fois finaliste entre 2002 et 2008 (deux titres), et Djurgården, finaliste en 2005. Si, à l'exception de Tyresö en 2014, les clubs suédois ont disparu des derniers stades de la compétition dans les années 2010 (le championnat disputé en été n'étant pas d'une grande aide), le championnat est resté parmi les meilleurs du continent jusque récemment grâce à la présence de stars comme Marta ou encore... Pernille Harder, bon exemple d'un championnat qui permet aux jeunes talents notamment scandinaves d'éclore avant de rejoindre des clubs plus huppés.

      Si le championnat suédois a perdu de sa superbe, la sélection nationale a prouvé qu'elle pouvait toujours performer avec une finale olympique en 2016 et une troisième place mondiale en 2019 et qu'il ne fallait jamais l'enterrer. Tout comme l'Allemagne...

      Quel avenir pour l'Allemagne ?


      Bayern Munich est en voie de prendre le dessus en Allemagne


      Référence mondiale et européenne, l'Allemagne est en pleine transition depuis plusieurs années. Depuis le titre olympique en 2016, la sélection est en perte de vitesse avec des éliminations en quart de finale lors des derniers Euro et Coupe du monde. En reconstruction, elle attend avec impatience les prochaines échéances internationales pour retrouver son aura. Les performances de ses équipes de jeunes et l'intégration des meilleurs éléments de celles-ci avec les seniors par Martina Voss-Tecklenbug laissent présager d'un recouvrement de statut à court ou moyen terme.

      En ce qui concerne le championnat, la dernière décennie a été marquée par la domination de Wolfsburg (six titres dont les quatre derniers, trois places de dauphin) et du Bayern Munich (deux titres en 2014 et 2015 puis quatre places de dauphin). Ces titres et places qualificatives pour la Ligue des champions ont cependant souvent été obtenu de haute lutte et offrent un aperçu un peu trompeur d'un championnat qui reste compétitif. Le Bayern Munich, lassé de son statut de Poulidor, a d'ailleurs affiché ses ambitions pour la saison prochaine et offert une belle opposition à Lyon en quart de finale de la dernière Ligue des champions. Si l'effectif de Wolfsburg reste compétitif, quel sera l'impact du départ de Pernille Harder ?

      Le titre devrait continuer à se jouer entre ses deux clubs, qui tenteront également de détrôner Lyon en Europe. Seule nation vainqueur de la Ligue des champions dans les années 2010 à l'exception des Fenottes (Potsdam 2010, Wolfsburg 2013, 2014, Francfort 2015), le championnat allemand et ses représentants européens vont continuer à offrir de belles oppositions. Mais sera-ce suffisant face aux nouvelles grosses cylindrées et une équipe de l'Olympique lyonnais qui n'a aucunement l'intention de rendre sa couronne et l'a déjà défendue avec succès à trois reprises face aux Louves (2016, 2018, 2020) ?

      L'équipe nationale allemande entame sa quatrième année de reconstruction et attend des jours meilleurs. Dans le même temps, un duo a mis la main sur le championnat sans parvenir à retrouver une couronne européenne qui lui échappe depuis cinq ans, du jamais vu pour un club allemand. Le transfert de Pernille Harder ressemble à un passage de témoin symbolique entre les championnats allemands et anglais dans la conquête du titre européen aux dépens de l'OL. A moins que le savoir-faire et l'expérience allemands ne fassent encore leurs preuves...

      Et la France dans tout ça ?

      La France est dans une position hybride. Le championnat est dominé sans discontinuer par l'Olympique lyonnais depuis quatorze ans tandis que le Paris Saint-Germain s'est érigé comme son dauphin huit des dix dernières saisons, le duo ne laissant ainsi que des miettes aux concurrents. La situation est quelque peu similaire au niveau européen avec une équipe lyonnaise quintuple championne en titre et une équipe parisienne parvenue en finale à deux reprises. La différence de niveau entre les clubs du championnat est encore trop importante malgré les efforts effectués par certains clubs à l'image de Bordeaux plus récemment.

      L'Olympique lyonnais (et à moindre mesure le PSG) est en quelque sorte l'arbre qui cache la forêt, et Eugénie Le Sommer, dans une interview au Figaro avant la finale de la dernière Ligue des champions, rappelait justement qu'« en France, nous ne sommes qu'au début du développement du [football féminin] ». Derrière les locomotives (OL, PSG, la génération dorée des Bleues et les demi-finales internationales en 2011 et 2012), beaucoup de travail encore à effectuer.

      Samedi 5 Septembre 2020
      Charlotte Vincelot

      https://www.footofeminin.fr/Etranger...pe_a16748.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire



      • Transferts (F) : les Américaines Tobin Heath et Christen Press vers Manchester United ?



        Tobin Heath (à droite) prend Christen Press dans ses bras. (R. Martin/L'Équipe)Selon les médias anglais, les championnes du monde américaines Tobin Heath et Christen Press devraient s'engager cette semaine avec Manchester United.



        Après Rose Lavelle à Manchester City, deux autres championnes du monde américaines devraient prochainement rejoindre le Championnat anglais. Selon les médias britanniques, la milieu offensive Tobin Heath (32 ans, Portland Thorns) et l'attaquante Christen Press (31 ans, Utah Royals) vont s'engager cette semaine avec Manchester United.

        inscrit depuis 2000

        Commentaire


        • Afrique - La CAF précise l'organisation de la première Ligue des Champions

          Lors de sa réunion de ce jeudi 10 septembre 2020 par vidéoconférence, le comité exécutif de la CAF a pris des décisions concernant l'organisation de la Ligue des Champions féminine et aussi le calendrier de la CAN 2022




          Ligue des champions féminine de la CAF

          · Chacune des six zones de la CAF organisera des qualifications pour déterminer les finalistes du tournoi à huit (8) équipes. La répartition est une équipe de chaque zone, une équipe du pays hôte et une équipe supplémentaire. Pour la première édition, l’union zonale du pays hôte aura deux représentants. Cependant, pour les éditions suivantes, le pays hôte n’aura qu’un seul représentant tandis que l’Union de zone du champion en titre qualifiera deux équipes.

          · Format de la compétition
          Les huit équipes qualifiées seront tirées au sort en deux groupes de quatre équipes chacun conformément au règlement.
          La compétition aura lieu chaque année et au cours de la seconde moitié de l’année

          Coupe d’Afrique des Nations Féminine Total 2022
          · Le tournoi final se jouera en juillet 2022.
          - L’appel à candidatures est lancé pour l’organisation

          Jeudi 10 Septembre 2020
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/Afrique-...ns_a16760.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Ligue des Champions - L'UEFA lance l'appel d'offres des droits 2021-25

            Comme l'UEFA l'avait annoncé avec la modification du format de la compétition à compter de la saison 2021-2022, elle a ouvert ce lundi 14 septembre un appel d'offres des droits TV pour les quatre prochaines saisons





            Les droits médias portant sur l’UEFA Women’s Champions League seront désormais centralisés à partir de la saison 2021/2022, dès la phase de groupe nouvellement créée avec quatre groupes de quatre équipes en matches aller et retour (entre octobre et décembre), les deux premiers de chaque groupe se qualifiant pour les quarts de finale. Des matches aller et retour seront aussi disputés pour les quarts de finale et les demi-finales, avant une finale (mars, avril et mai).

            « L’UEFA Women’s Champions League constitue la compétition phare du football interclubs féminin en Europe et a fortement évolué au cours des dernières années », a déclaré Guy-Laurent Epstein, directeur Marketing d’UEFA Events SA.

            « Nous sommes ravis de soutenir son développement continu en commercialisant cette formule entièrement centralisée. Le football féminin connaissant actuellement une croissance sans précédent à travers le monde, cela constitue une formidable occasion de contribuer à la promotion, à la couverture et à l’implication dans cette prestigieuse compétition, favorisant ainsi l’avancée du football féminin d’élite. »

            61 matchs par saison dans l'appel d'offres

            Les phases centralisées de la compétition consisteront en 61 matches au total par saison, qui seront tous produits pour être diffusés. Sur les onze journées de matches, dix auront leur propre créneau exclusif dans le calendrier des matches. Cela permettra d’éviter tout chevauchement avec des matches d’autres compétitions UEFA et de maximiser l’audience grâce à une programmation des coups d’envoi en prime time.

            Pour la première fois, l’UEFA Women’s Champions League se dote d’une nouvelle formule de commercialisation centralisée, une étape qui mènera à une multiplication des structures professionnelles et qui permettra à toujours plus de supporters à travers le monde de partager la joie de la compétition et de regarder les meilleures équipes et les meilleures joueuses en action. Les droits médias portant sur l’UEFA Women’s Champions League sont disponibles sur une base neutre en matière de plateforme et les candidats sont invités à soumettre leurs offres à l’échelle territoriale, régionale ou mondiale au plus tard le 14 octobre à 17h00.

            Jusqu'à présent, les clubs disposaient de la gestion de leurs droits TV jusqu'aux demi-finales incluses. Ces dernières saisons, l'OL avait conclu un accord avec le groupe Canal +, le PSG avec beINSPORTS et Montpellier avec L'Equipe TV. Seule la finale faisait office d'un appel d'offres centralisé par l'UEFA. On peut envisager que ces trois diffuseurs se renseignent voire se positionnent sur l'appel d'offres.

            Si cet appel d'offres démarre à la phase de groupes où le champion de France sera qualifié d'office, il faudra pour les deux autres représentants atteindre ce stade de la compétition. Le second du championnat qui participera au 2e tour tout comme le troisième qualifié européen qui devra passer par deux tours de qualifications devront donc s'ils souhaitent être diffusés vendre leurs droits avant cette phase de groupes.

            September 15, 2020, 10:49 am

            https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...25_a16776.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • UEFA - Joueuse de l'année - Les trois nommées sont RENARD, BRONZE et HARDER

              La lauréate sera désignée au cours de la cérémonie du tirage au sort de le phase de groupes de l'UEFA Champions League 2020/21, jeudi 1er octobre à Nyon (Suisse).





              L'arrière droite internationale anglaise Bronze a été distinguée en 2018/19 et a remporté une troisième UEFA Women's Champions League d'affilée avec Lyon en août dernier avant de prendre la direction de Manchester City, club qu'elle avait quitté en 2017 pour l'OL.

              L'attaquante internationale danoise Harder a remporté le prix en 2017/18. Harder aussi a pris la direction de l'Angleterre à l'orée de la nouvelle saison (Chelsea) en provenant de Wolfsburg, club allemand avec lequel est a atteint le finale de l'UEFA Women's Champions League, inscrivant neuf buts dans la compétition la saison dernière, dont un quadruplé en quarts de finale contre Glasgow City.

              La défenseure internationale française Renard fut une nouvelle fois l'une des pièces maîtresses du triomphe de Lyon en Europe et en France. Renard a joué neuf finales européennes sur les onze dernières années pour en remporter sept (records). Elle est la capitaine de l'OL et a marqué cinq buts dans la campagne européenne la saison dernière, dont le but décisif en demi-finale contre Paris.


              Comment les joueuses ont-elles été choisies ?

              Le titre de Joueuse UEFA de l'année honore les meilleures joueuses, toutes nationalités confondues, qui ont évolué dans un club membre d'une association membre de l'UEFA la saison dernière. Les joueuses sont jugées sur leurs performances en club et en sélection.

              Les trois joueuses nommées ont été sélectionnées par un jury composé des entraîneurs des huit équipes qui ont participé à la phase finale de l'UEFA Women's Champions 2019/20. Vingt journalistes spécialisés dans le football féminin et sélectionnés par l’ESM font également partie du jury.

              Les anciennes lauréates sont Nadine Angerer (2013), Nadine Kessler (2014), Célia Šašić (2015), Ada egerberg (2016), Lieke Martens (2017), Pernille Harder (2018) et Lucy Bronze (2019).

              La suite du classement
              4 Vivianne Miedema (Arsenal) – 26 Votes
              5 Delphine Cascarino (Lyon) – 24 Votes
              6 Eugénie Le Sommer (Lyon) – 13 Votes
              7 Ada Hegerberg (Lyon) – 11 Votes
              = Amel Majri (Lyon) – 11 Votes
              9 Marie-Antoinette Katoto (Paris Saint-Germain) – 8 Votes
              10 Dzsenifer Marozsán (Lyon) – 7 Votes


              Vasseur en lice pour le meilleur entraîneur d'une équipe féminine

              Les trois nommés sont : Emma Hayes (Chelsea), Stephan Lerch (Vfl Wolfsburg), Jean-Luc Vasseur (OL)


              Mercredi 23 Septembre 2020

              https://www.footofeminin.fr/UEFA-Jou...ER_a16792.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • UEFA - Cinq remplacements autorisés en UEFA Women's Champions League et en matchs de qualifications à l'Euro

                Le Comité Exécutif de l'UEFA a décidé d'appliquer les dispositions proposées par l'International Board concernant les cinq remplacements pour la saison 2020-2021.


                Le Président de l'UEFA Aleksander Ceferin (photo UEFA)



                En raison du calendrier condensé de cette saison 2020-2021 lié à la pandémie, le Comité Exécutif de l'UEFA a pris la décision d'autoriser cinq remplacements dans toutes les compétitions internationales seniors masculines et féminines qu'elle organise.

                Pour les joueuses, il sera donc possible de procéder à cinq changements par rencontre en trois temps maximum que ce soit au cours des matchs de qualifications de l'Euro 2022, ou en UEFA Women’s Champions League dont la compétition ne reprendra qu'en novembre prochain.

                En conséquence, 23 joueuses pourront être inscrites sur la feuille de match soit 12 remplaçantes.

                Jeudi 24 Septembre 2020
                Sebastien Duret

                https://www.footofeminin.fr/UEFA-Cin...ro_a16797.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Trophée - Pernille HARDER, élue joueuse UEFA de l'année

                  La Danoise Pernille Harder termine en tête du classement pour l'élection de la meilleure joueuse décernée par l'UEFA. Elle retrouve ce trophée déjà décroché en 2017-2018. Sur les neuf joueuses suivantes au classement, huit évoluaient en France dont huit à l'OL.


                  Le classement


                  1 Pernille Harder (Wolfsburg, maintenant Chelsea & Danemark) – 92 points
                  2 Wendie Renard (Lyon & France) – 81 points
                  3 Lucy Bronze (Lyon, maintenant Manchester City & Angleterre) – 28 points
                  4 Vivianne Miedema (Arsenal & Pays-Bas) – 26 points
                  5 Delphine Cascarino (Lyon & France) – 24 points
                  6 Eugénie Le Sommer (Lyon & France) – 13 points
                  7 Ada Hegerberg (Lyon) – 11 points
                  = Amel Majri (Lyon & France) – 11 points
                  9 Marie-Antoinette Katoto (Paris Saint-Germain & France) – 8 points
                  10 Dzsenifer Marozsán (Lyon & Allemagne) – 7 points


                  Palmarès

                  2019/20 - Pernille Harder (Wolfsburg & Danemark)
                  2018/19 - Lucy Bronze (Lyon & Angleterre)
                  2017/18 - Pernille Harder (Wolfsburg & Danemark)
                  2016/17 - Lieke Martens (Rosengård & Pays-Bas)
                  2015/16 - Ada Hegerberg (Lyon & Norvège)
                  2014/15 - Célia Šašić (FFC Frankfurt & Allemagne)
                  2013/14 - Nadine Kessler (Wolfsburg & Allemagne)
                  2012/13 - Nadine Angerer (FFC Frankfurt & Allemagne)



                  Vendredi 2 Octobre 2020
                  Sebastien Duret

                  https://www.footofeminin.fr/Trophee-...ee_a16804.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #D1Arkema - D2 : L'inégalité des aides financières finalement réduite entre clubs "pro" et "amateur"

                    Le COMEX de la FFF qui se réunissait ce jeudi 9 octobre a validé les nouvelles modalités d'aides financières à destination des clubs de D1 et D2, réduisant par ailleurs l'écart entre clubs rattachés à des structures professionnelles et clubs "amateurs".



                    C'était l'un des "cheval de bataille" du Président de Fleury Pascal Bovis qui menaçait avec l'ensemble des clubs amateurs lésés par l'aide de 6 millions d'Euros de faire grève avec leurs équipes concernées.

                    L'origine de ce conflit remontait à début juin lors que la COMEX de la FFF annonçait une aide exceptionnelle de 6 millions d'Euros pour aider le football féminin. Sauf que les modalités de répartition n'était finalement pas équitablement répartie entre toutes les équipes du championnat. Le Comité de Direction de la LFP sur proposition de l'Association pour le football professionnel féminin (AFPF), présidée par Laurent Nicollin, avait défini une grille de répartition de cette aide issue des droits TV à destination des clubs adossés aux clubs professionnels masculins .

                    Ainsi les sections féminines des 9 clubs professionnels se voyaient allouer 500 000 € et les 3 clubs "amateurs" 175 000 € soit une enveloppe de près de 5,1 millions € à destination de la D1. Pour la D2, ce sont seulement les équipes rattachées aux clubs professionnels qui bénéficiaient d'une aide de 80 000 € chacun pour une enveloppe globale de 900 000 €.

                    L'enveloppe globale passe de 6 à 8,7 millions €

                    "Une rupture d'égalité qui constitue une violation des règles de la FFF et des principes éthiques ainsi qu'une discrimination manifeste" pour les clubs lésés qui signaient alors un communiqué commun le 16 septembre dernier. Dans ce contexte, ce sont surtout les attributions prises par la LFP de gérer la redistribution des aides vers les clubs des championnats féminins gérés par la FFF qui interpelait les acteurs. Ce signal d'alerte avait pour but en rencontrant les dirigeants concernés de la FFF et de la LFP de trouver une issue à l'amiable. Une issue qui a finalement abouti à une réduction des inégalités et l'augmentation des enveloppes distribuées aux 36 clubs.

                    La LFP et la FFF ont en effet consenti un effort supplémentaire pour compenser cette inégalité de traitement et l'ensemble global passe de 6 à 8,7 millions d'Euros. Les 9 clubs de D1 "pro" toucheront 627 000 € chacun, les 3 clubs "amateurs" près de 550 000 Euros. En D2, 69 000 € iront à destination des 13 sections féminines rattachés aux clubs professionnels, pendant que les 11 autres clubs vont finalement toucher 55 000 €.


                    Rappel du communiqué du 16 septembre 2020



                    Samedi 10 Octobre 2020
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...ur_a16828.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Ligue des Champions - Le format 2021-2022 connu

                      Le nouveau format de la Ligue des Champions sera mis en place à compter de la saison prochaine. Ce mardi, l'UEFA a dévoilé le calendrier prévisionnel et les modalités de participation des qualifiés. Sous ce format new-look, la France mais aussi les principaux pays à l'indice UEFA : Allemagne, Espagne, Angleterre, Suède ou encore la République tchèque pourront prétendre à trois qualifiés pour la compétition.



                      Pour autant, si les champions des pays avec les indices les plus forts entreront qu'à partir de la phase de groupes, les autres devront passer par un voire deux tours de qualification.

                      Pour rappel, la grande nouveauté de la Ligue des Champions repose sur la mise en place d'une phase de groupes avec 16 équipes réparties en quatre groupes de quatre avec un championnat en matchs aller-retour entre octobre et décembre. Les deux premiers de chaque groupe soit huit équipes accéderont aux traditionnels quarts de finale en mars. Seuls quatre clubs accéderont directement à cette phase sans passer par les tours de qualification incluant le tenant du titre, et ensuite par ordre du classement UEFA des nations à savoir actuellement France, Allemagne, Espagne.

                      12 équipes issues des qualifications, 4 qualifiés d'office

                      Les 12 équipes participantes seront issues de l'une des deux voies de qualifications instaurées. La première appelée "voie des champions" où seront intégrés les champions de tous les pays exceptés ceux évoqués juste précédemment ce qui représenterait en théorie 47 équipes. Sept sortiront qualifiées pour la phase de groupes.

                      L'autre voie, appelée "voie de la Ligue" offrira à seize pays la participation des équipes classées deuxième de leur championnat. Outre les six mieux classés actuels (France, Allemagne, Espagne, Angleterre, Suède, République tchèque), dix autres fédérations cette opportunité avec deux billets (Danemark, Angleterre, Pays-Bas, Italie, Kazakhstan, Norvège, Islande, Suisse, Ecosse, Russie et Belarus). Enfin les six premières fédérations précédemment citées auront aussi ce qui est totalement inédit dans la compétition, un troisième billet proposé, au club classé troisième. De cette voie de la Ligue, cinq accèderont à la phase de groupes en octobre.

                      Lors des qualifications des voies des Champions ou de la Ligue, la formule proposée regroupera au premier tour les équipes par quatre sous la forme de demi-finales, d'une petite finale et d'une finale. En deux dates de qualification, une équipe sur quatre accédera au tour suivant.

                      Cela signifiera par exemple pour le club français classé troisième de jouer quatre matchs, tout d'abord directement décisif le 18 août face à un premier adversaire puis le 21 août devant un second issu de l'autre demi-finale avant un deuxième tour en matchs aller-retour les 31 août/1er septembre et 8/9 septembre 2021. Par contre, l'équipe classée deuxième du championnat de France n'aura que deux matchs à jouer contre un unique adversaire le 31 août et le 8/9 septembre 2021.




                      Le calendrier

                      Premier tour de qualification (Voie des Ligues ou Voie des Champions)
                      Mini-tournoi sur un site
                      1/2 finale : 18 août
                      Match pour la 3e place et finale : 21 août

                      Premier tour de qualification (Voie des Ligues ou Voie des Champions)
                      Matchs aller : 31 août/1er septembre
                      Matchs retour : 8/9 septembre

                      Phase de groupes
                      J1: 5/6 octobre
                      J2: 13/14 octobre
                      J3: 9/10 novembre
                      J4: 17/18 novembre
                      J5: 8/9 décembre
                      J6: 15/16 décembre

                      Quarts
                      Matchs aller : 22/23 mars
                      Matchs retour : 30/31 mars

                      Demi-finales
                      Matchs aller : 23/24 avril
                      Matchs retour : 30 avril/1er mai

                      Finale (Juventus Stadium, Turin)
                      Dimanche 22 mai

                      October 6, 2020, 3:55 pm

                      https://www.footofeminin.fr/Ligue-de...nu_a16819.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Coupe du Monde 2027 - Un trio ALLEMAGNE - PAYS-BAS - BELGIQUE se positionne

                        Après l'Australie et Nouvelle-Zélande en 2023, la Coupe du Monde aurait la possibilité de revenir en Europe en 2027. Ce lundi, trois fédérations ont conjointement annoncé leur intérêt pour accueillir la compétition en 2027.




                        Allemagne, Belgique et Pays-Bas souhaitent en effet déposer une candidature conjointe de manière officielle d'ici à la fin d'année auprès de la FIFA. « Le football féminin est traditionnellement connu pour être une communauté, au sein de laquelle toutes les personnes impliquées ont un oeil sur la situation dans son ensemble, à savoir développer davantage le sport, à la fois sur le terrain et en dehors », souligne le communiqué. « Le fait que nous abordions ce projet ensemble en tant que trois compétiteurs, et aussi de bons voisins, s'inscrit très bien dans cette philosophie. ». Une tendance de coorganisation qui tend à se généraliser avec le passage de la compétition à 32 équipes. Deux pays ont déjà connu des succès populaires lors de l'organisation de phases finales féminines. L'Allemagne avait déjà accueilli la compétition dans un format à 16 équipes en 2011 pendant que les Pays-Bas ont réussi et gagné l'Euro en 2017. La Belgique pour sa part ne s'était jamais positionné dans une compétition féminine.

                        Mardi 20 Octobre 2020
                        Sebastien Duret

                        https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...nt_a16857.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • #D1Arkema - D2 : aides financières : vers une gestion directe des instances et des conditions pour les aides 2020-2021




                          Cependant, la FFF souhaite recadrer cette distribution financière. Dans son dernier PV, le COMEX précise notamment : "Pour les saisons à venir, il sera impératif d’intégrer ces sommes dont les montants sont conséquents pour qu’un système de licence club aiguille les projets de chaque club vers une structuration pérenne. La FFF souhaite qu’à l’avenir les flux financiers transitent, comme à l’accoutumé, directement par les instances et non par des associations de quelque nature que ce soit". Cela fait référence à l'Association pour le Football Professionnel Féminin (AFPF) créée et présidée par Laurent Nicollin et qui avait travaillé avec la LFP sur la grille de répartitions des aides vers les clubs attachés à des sections masculines professionnelles, début des différentes tensions liées aux inégalités de traitement.

                          Par ailleurs, si les modalités de versement à destination des clubs ont été actées, la FFF a précisé que ces versements étaient conditionnés au déroulement entier de la saison 2020/2021. "Si, pour une raison ou une autre, la saison ne pouvait se dérouler normalement, voire dans sa totalité, le Comité Exécutif examinera toutes les situations qui se présenteraient à lui". Les clubs devront donc rester vigilant dans leurs investissements.

                          Vendredi 23 Octobre 2020
                          Sebastien Duret

                          https://www.footofeminin.fr/D1Arkema...21_a16866.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • FFF - Tout le monde à l'arrêt sauf la D1 Arkema

                            A la suite de l’annonce par le Président de la République des mesures sanitaires de confinement pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la FFF a pris la décision de suspendre l’ensemble des compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 3, du National 2, de la D2 féminine, des Coupes de France masculine et féminine, et des championnats nationaux de jeunes (féminins et masculins) jusqu’au mardi 1er décembre.





                            Toutes les rencontres qui ne pourront se jouer durant cette période seront reportées à des dates ultérieures, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, a annoncé la FFF.

                            Les championnats du National, de la D1 Arkema et de la D1 Futsal ne sont pas concernés par cette décision. Les matchs pourront donc se jouer, à huis clos.

                            Les rencontres internationales initialement prévues de l’Équipe de France, de l’Équipe de France Féminine et des Espoirs sont également maintenues.

                            Le monde du football se doit de participer à l’effort collectif pour lutter contre la deuxième vague de cette épidémie.

                            October 29, 2020, 3:08 am

                            https://www.footofeminin.fr/Competit...is_a16881.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • UNFP - Eugénie LE SOMMER devient secrétaire générale, Kadi DIANI entre dans le Comité

                              L'Assemblée Générale de l'UNFP s'est tenue pour la première fois en visioconférence ce lundi 9 novembre. Celle-ci a été marquée par l'arrivée d'une nouvelle joueuse au sein du Comité et une prise de fonction de secrétaire par Eugénie Le Sommer.





                              Cette AG était marquée comme tous les deux ans par l'élection du Comité de Direction. Sept personnes ont fait leur entrée dont la Parisienne Kadidiatou Diani. Deux ans après son entrée, Eugénie Le Sommer est devenue la secrétaire générale.

                              L'Union Nationale des Footballeurs Professionnels rassemble plus de 90% des joueurs pour défendre leurs droits et leurs intérêts au sein de ce syndicat. L'UNFP vise aussi à améliorer leurs conditions de travail. Pour les footballeuses, les objectifs sont nombreux et notamment l'amélioration du statut des joueuses, professionnelles avec un lien contractuel avec leur club, sans en porter à proprement parlé le titre. Au-delà du statut de la joueuse, le sujet de la reconversion fait aussi partie des sujets à approfondir.


                              Le nouveau Comité directeur de l’UNFP (2020-2022)

                              Bureau

                              Coprésidents : Philippe PIAT et Sylvain KASTENDEUCH.
                              Vice-Présidents d’honneur : René CHARRIER et Jean-Jacques AMORFINI.

                              Vice-Présidents : Fabien SAFANJON et David TERRIER.

                              Secrétaire Générale : Eugénie LE SOMMER.
                              Secrétaire Général-adjoint : Éric MARESTER.

                              Trésorier : David TERRIER.
                              Trésorier-adjoint : Vincent MURATORI.

                              Membres
                              Yunis ABDELHAMID, Paul BAYSSE, Jean-Alain BOUMSONG, Kadidiatou DIANI, Léo DUBOIS, Régis GURTNER, Fethi HAREK, Maxime LE MARCHAND, Brice MAUBLEU, Valentin RONGIER, Lindsay ROSE, Romain THOMAS, Adrien THOMASSON

                              Mardi 10 Novembre 2020
                              Sebastien Duret

                              https://www.footofeminin.fr/UNFP-Eug...te_a16892.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • The Best FIFA Football Awards 2020 : la liste des nommé(e)s dévoilée

                                La FIFA a dévoilé les listes des nommé(e)s pour les distinctions individuelles qui seront remises dans le cadre de la cérémonie des The Best FIFA Football Awards™ qui aura lieu le 17 décembre 2020. Un panels d’experts pour le football féminin a décidé des noms retenus pour chaque catégorie.




                                The Best - Joueuse de la FIFA


                                Lucy Bronze (Angleterre - Olympique Lyonnais / Manchester City WFC)
                                Delphine Cascarino (France - Olympique Lyonnais)
                                Caroline Graham Hansen (Norvège - FC Barcelone)
                                Pernille Harder (Danemark - VfL Wolfsburg / Chelsea FC Women)
                                Jennifer Hermoso (Espagne - FC Barcelone)
                                Ji So-yun (République de Corée - Chelsea FC Women)
                                Sam Kerr (Australie - Chelsea FC Women)
                                Saki Kumagai (Japon - Olympique Lyonnais)
                                Dzsenifer Marozsán (Allemagne - Olympique Lyonnais)
                                Vivianne Miedema (Pays-Bas - Arsenal WFC)
                                Wendie Renard (France -– Olympique Lyonnais)


                                The Best - Gardienne de but de la FIFA

                                Ann-Katrin Berger (Allemagne – Chelsea FC Women)
                                Sarah Bouhaddi (France – Olympique Lyonnais)
                                Christiane Endler (Chili – Paris Saint-Germain)
                                Hedvig Lindahl (Suède – VfL Wolfsburg / Atlético de Madrid Femenino)
                                Alyssa Naeher (États-Unis – Chicago Red Stars)
                                Ellie Roebuck (Angleterre – Manchester City WFC)


                                The Best - Entraîneur de la FIFA pour le football féminin

                                Lluís Cortés (Espagne – FC Barcelone)
                                Rita Guarino (Italie – Juventus Women)
                                Emma Hayes (Angleterre – Chelsea FC Women)
                                Stephan Lerch (Allemagne – VfL Wolfsburg)
                                Hege Riise (Norvège – LSK Kvinner)
                                Jean-Luc Vasseur (France – Olympique Lyonnais)
                                Sarina Wiegman (Pays-Bas – Équipe nationale des Pays-Bas)


                                Trois des onze buts en lice pour le prix du plus beau but de l’année ont été inscrits par des joueuses

                                Shirley Cruz (CRC) – Costa Rica v. Panamá [Match de qualification de la CONCACAF pour le Tournoi Olympique de Football féminin] (28 janvier 2020)

                                Giorgian De Arrascaeta (URU) – Ceará SC v. CR Flamengo [Brasileirão] (25 août 2019)
                                Jordan Flores (ENG) – Shamrock Rovers FC v. Dundalk FC [League of Ireland] (28 février 2020)
                                André-Pierre Gignac (FRA) – UANL Tigres v. Pumas UNAM [Liga MX mexicaine] (1er mars 2020)
                                Sophie Ingle (WAL) – Arsenal WFC v. Chelsea FC Women [FA Women’s Super League anglaise] (19 janvier 2020)
                                Zlatko Junuzović (AUT) – SK Rapid Vienne v. FC Red Bull Salzbourg [Bundesliga autrichienne] (24 juin 2020)
                                Hlompho Kekana (RSA) – Mamelodi Sundowns FC v. Cape Town City FC [Premier Soccer League sud-africaine] (20 août 2019)
                                Son Heung-min (KOR) – Tottenham Hotspur FC v. Burnley FC [Premier League anglaise] (7 décembre 2019)
                                Leonel Quiñónez (ECU) – Universidad Católica v. CSD Macará [Serie A équatorienne] (19 août 2019)
                                Luis Suárez (URU) – FC Barcelone v. RCD Mallorca [La Liga espagnole] (7 décembre 2019)
                                Caroline Weir (SCO) – Manchester City WFC v. Manchester United WFC [FA Women’s Super League anglaise] (7 septembre 2019)

                                Mercredi 25 Novembre 2020

                                https://www.footofeminin.fr/The-Best...ee_a16930.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • UEFA - Équipe de l'année féminine : les votes ouverts pour cette première

                                  Les supporters ont pour la première fois la possibilité de choisir leur Équipe féminine de l’année. Ils ont jusqu’au 6 janvier pour former leur onze de départ à partir d'une liste de 50 joueuses d’élite – cinq gardiennes, quinze défenseuses, quinze milieux de terrain et quinze attaquantes qui évoluent dans un club au sein d’une ligue des 55 associations membres de l’UEFA.




                                  Les 50 joueuses nommées ont été sélectionnées par les rédacteurs de l’UEFA sur la base de leurs performances dans les compétitions de l’UEFA et dans les compétitions nationales au sein des associations membres de l’UEFA entre janvier et décembre 2020.

                                  Le onze de départ de l’Équipe de l’année d’UEFA.com sera choisi afin de refléter les votes des supporters, parallèlement aux résultats des joueuses au cours de l’année civile, sous la supervision du groupe des observateurs techniques de l’UEFA, qui a également validé la sélection des joueuses nominées.

                                  Pour obtenir de plus amples informations sur les nominés et pour voter, rendez-vous sur UEFA.com.

                                  Chiffres clés

                                  Sélection féminine :
                                  • Le vainqueur de l’UEFA Women’s Champions League, l’Olympique Lyonnais, compte le plus de joueuses nominées, avec 13 joueuses de son effectif lors de la phase finale (y compris Lucy Bronze, qui a quitté le club depuis).
                                  • Sûrement aussi du fait de la domination des Lyonnaises, la France possède le plus grand nombre de joueuses internationales dans la sélection (10) et est aussi la ligue la plus représentée (19).
                                  • Cinq des six confédérations de la FIFA comptent au moins une joueuse nominée.
                                  • Les 50 joueuses nominées sont âgées en moyenne de 27 ans, soit le même âge que les joueurs.
                                  • Lena Oberdorf (VfL Wolfsburg), qui aura 19 ans en décembre, est la seule joueuse nominée de moins de 20 ans. Hedvig Lindahl (VfL Wolfsburg/Atlético de Madrid), 37 ans, est la joueuse la plus âgée, sachant que Steph Houghton (Manchester City), 32 ans, est la doyenne des joueuses de champ figurant sur la liste.

                                  Jeudi 3 Décembre 2020
                                  Sebastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/UEFA-Equ...re_a16946.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • JO 2024 - Les stades retenus pour le tournoi de football connu

                                    Suite à l'examen des dossiers de candidatures des stades qui accueilleront les tournois de football féminin et masculin, le Comité d'Organisation a décidé les six stades qui recevront des matchs en plus du Parc des Princes, hôte des finales.


                                    Le Parc des Princes accueillera les finales féminine et masculine en 2024



                                    Paris 2024 a acté les stades d'accueil pour le football. Bordeaux (Matmut Atlantique), Lyon (Décines-Charpieu, Groupama Stadium), Marseille (Vélodrome), Nantes (La Beaujoire), Nice (Allianz Riviera), Saint-Étienne (Geoffroy Guichard) sont les villes en province qui seront avec le Parc des Princes, les hôtes des matches du tournoi olympique à l'été 2024.

                                    Alors que le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq est finalement réservé au tournoi olympique de handball suite à la réorganisation pour réaliser des économies, un stade devait être écarté par les organisateurs pour avoir des sites plus resserrés. Le COJO a donc retiré Toulouse de cette liste.

                                    Pour rappel, le tournoi olympique féminin réunira 12 équipes dont la France, qualifiée d'office en tant que pays hôte. Les Bleues qui ont déjà participé aux JO en 2012 et 2016 manqueront la prochaine édition en 2021 au Japon, mais seront donc au rendez-vous en 2024.

                                    Jeudi 17 Décembre 2020
                                    Sebastien Duret

                                    https://www.footofeminin.fr/JO-2024-...nu_a16972.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • The Best FIFA Football Awards 2020 : les Lyonnaises à l'honneur

                                      La cérémonie des The Best FIFA Football Awards™ 2020 a sacré ce jeudi Lucy Bronze, meilleure joueuse de l’année. Sarah Bouhaddi, meilleure gardienne, et trois Lyonnaises ou ex-Lyonnaises figurent dans le XI ainsi que la gardienne du PSG Christiane Endler.


                                      photo FIFA



                                      La défenseure anglaise est couronnée The Best - Joueuse de la FIFA pour la première fois au terme d’une saison parfaite avec l’Olympique Lyonnais, avant son transfert à Manchester City. Sarah Bouhaddi, gardienne de l’Olympique Lyonnais, s’est vue décerner le titre de The Best - Gardienne de but de la FIFA.

                                      Déjà primée en 2017, la sélectionneuse néerlandaise Sarina Wiegman remporte pour sa part son second trophée The Best - Entraîneur de la FIFA pour le football féminin.


                                      Équipe de l’année : une formation presque qu'offensive !

                                      C'est un XI très déséquilibré et quasiment porté que vers l'attaque qui a été retenu oubliant les milieux défensives et avec seulement trois défenseures. La gardienne est la joueuse du PSG Christiane Endler, contrairement à la meilleure gardienne, Sarah Bouhaddi, qui a reçu le titre individuel.

                                      FIFA FIFPRO World11 féminin :
                                      - Gardienne de but : Christiane Endler (Paris Saint-Germain)
                                      - Défenseuses : Millie Bright (Chelsea FC Women), Lucy Bronze (Olympique Lyonnais/Manchester City WFC) et Wendie Renard (Olympique Lyonnais)
                                      - Milieux de terrain : Barbara Bonansea (Juventus Women), Verónica Boquete (Utah Royals/AC Milan Women) et Delphine Cascarino (Olympique Lyonnais)
                                      - Attaquantes : Pernille Harder (VfL Wolfsburg/Chelsea FC Women), Tobin Heath (Portland Thorns/Manchester United WFC), Vivianne Miedema (Arsenal WFC) et Megan Rapinoe* (OL Reign)

                                      * Megan Rapinoe a été intégrée comme quatrième attaquante conformément aux règles d’attribution du FIFA FIFPRO World11 féminin.


                                      Détails des votes




                                      Ci-dessous une liste des suffrages exprimés par les capitaines et les sélectionneurs ou sélectionneuses des équipes nationales du monde entier :

                                      - joueuses
                                      - sélectionneurs/sélectionneuses

                                      Votes d'Amandine Henry
                                      5 pts : Wendie Renard
                                      3 pts : Lucy Bronze
                                      1 pt : Delphine Cascarino

                                      5 pts : Jean-Luc Vasseur
                                      3 pts : Lluís Cortés
                                      1 pt : Stephan Lerch

                                      Votes de Corinne Diacre
                                      5 pts : Delphine Cascarino
                                      3 pts : Pernille Harder
                                      1 pt : Wendie Renard

                                      5 pts : Jean-Luc Vasseur
                                      3 pts : Stephan Lerch
                                      1 pt : Lluís Cortés

                                      Votes média : Syanie Dalmat (L'Equipe)
                                      5 pts : Wendie Renard
                                      3 pts : Pernille Harder
                                      1 pt : Lucy Bronze

                                      5 pts : Emma Hayes
                                      3 pts : Jean-Luc Vasseur
                                      1 pt : Sarina Wiegman

                                      Vendredi 18 Décembre 2020
                                      Sebastien Duret

                                      https://www.footofeminin.fr/The-Best...ur_a16974.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Il n'y a que pour Lucy ou les coachs, les capitaines, les médias et les fans sont d'accord.

                                        Commentaire


                                        • Bouhaddi gardienne de l'année mais pas gardienne du 11...
                                          Envoyé par stadier
                                          - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

                                          Commentaire


                                          • Coupe du Monde 2023 - La répartition des qualifiés par confédération fixée

                                            La FIFA a établi la répartition des places pour l’édition 2023 qui réunira pour la première fois 32 équipes en Australie et Nouvelle-Zélande.


                                            photo FIFA.com


                                            Répartition des places directes (29 sur 32)

                                            • 6 places directes pour l’AFC (Asie) ;
                                            • 4 places directes pour la CAF (Afrique) ;
                                            • 4 places directes pour la CONCACAF (Amérique du Nord et Centrale) ;
                                            • 3 places directes pour la CONMEBOL (Amérique du Sud) ;
                                            • 1 place directe pour l’OFC (Océanie)
                                            • 11 places directes pour l’UEFA (Europe).

                                            A cette liste, s'ajoutent les pays hôtes, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, automatiquement qualifiées et leur place est directement déduite du quota attribué à leur confédération respective, à savoir l’AFC et l’OFC.


                                            3 places attribuées en barrages

                                            Répartition des places pour le tournoi de barrage (3 places)


                                            Les trois places restantes seront déterminées à l’issue d’un tournoi de barrage à dix équipes, avec la répartition des places suivante :
                                            • 2 places de barragiste pour l’AFC ;
                                            • 2 places de barragiste pour la CAF ;
                                            • 2 places de barragiste pour la Concacaf ;
                                            • 2 places de barragiste pour la CONMEBOL ;
                                            • 1 place de barragiste pour l’OFC ; et
                                            • 1 place de barragiste pour l’UEFA.

                                            Format du tournoi de barrage

                                            Quatre équipes seront têtes de série sur la base du dernier Classement mondial féminin FIFA/Coca-Cola paru avant le tirage au sort du tournoi, avec un maximum d’une équipe tête de série par confédération.

                                            • Dans le groupe 1, qui comprendra trois équipes, la tête de série n°1 affrontera pour une place en Coupe du Monde Féminine le vainqueur du match à élimination directe opposant les deux équipes non têtes de série du groupe.

                                            • Dans le groupe 2, qui comprendra lui aussi trois équipes, la tête de série n°2 affrontera pour une place en Coupe du Monde Féminine le vainqueur du match à élimination directe opposant les deux équipes non têtes de série du groupe.

                                            • Dans le groupe 3, qui comprendra quatre équipes, les têtes de série n°3 et 4 affronteront les deux équipes non têtes de série du groupe, les deux vainqueurs s’affrontant ensuite pour la dernière place restante.

                                            Les équipes d’une même confédération ne pourront être placées dans un même groupe.

                                            Le tournoi de barrage fera office d’événement test pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande en vue de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™ et les deux pays hôtes seront invités à participer à des matches amicaux contre les équipes des groupes 1 et 2, en veillant à ce que toutes les équipes présentes disputent deux matches pendant le tournoi de barrage.

                                            Vendredi 25 Décembre 2020
                                            Sebastien Duret

                                            https://www.footofeminin.fr/Coupe-du...ee_a16985.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Championnats - Un mois pour ajuster son effectif : ce qu'il faut savoir sur les mutations ?

                                              Tout au long du mois de janvier, les clubs de toutes divisions peuvent "recruter" des joueuses et ajuster leurs effectifs. Si la D1 qui n'a pas arrêté son championnat peut se projeter, cela s'annonce plus compliqué dans les autres divisions avec l'incertitude actuelle sur les dates de reprise des compétitions.


                                              photo FCGB



                                              Tout d'abord, il convient de rappeler la règle suivante :
                                              - Au cours d’une même saison, les joueuses ne peuvent participer à un championnat de France féminin que pour un seul club dans un même groupe, à l’exception des joueuses mutées à titre temporaire conformément aux dispositions du Statut de la Joueuse Fédérale.

                                              - Le nombre total de joueuses étrangères non ressortissantes de l’Union Européenne (U.E.) ou de l’Espace Économique Européen (E.E.E.) ou de pays ne disposant pas d’accord d’association ou de coopération avec l’Union Européenne (U.E.) inscrits sur la feuille de match ne peut excéder trois.

                                              - Dans toutes les compétitions officielles et pour toutes les catégories d’âge, le nombre de joueuses titulaires d’une licence « Mutation » pouvant être inscrites sur la feuille de match est limité à six dont deux maximum ayant changé de club hors période normale. En tout état de cause, quelle que soit le nombre de joueuses mutés accordé, le nombre de joueuses titulaires d’une licence « Mutation » ayant changé de club hors période normale inscrits sur la feuille de match est limité à deux maximum.
                                              NB. Les joueuses sous contrat fédéral sont exemptes du cachet mutation et donc non soumises à cette règle.


                                              Contrat fédéral : ce qu'il faut savoir

                                              Joueuses fédérales - Statut de la joueuse fédérale

                                              Les clubs du Championnat de France Féminin D1 peuvent utiliser un nombre illimité de joueuses sous contrat.
                                              Les clubs du Championnat de France Féminin D2 peuvent contracter au maximum avec 12 joueuses.

                                              - Restrictions relatives aux joueuses étrangères
                                              Les clubs ne peuvent contracter qu’avec 3 joueuses étrangères non ressortissantes de l’U.E. ou de l’E.E.E. ou de pays disposant d’accord d’association ou de coopération avec l’U.E. Les clubs peuvent contracter avec des joueuses étrangères sous réserve que ces dernières soient titulaires d’une autorisation de travail sur le territoire français dans le respect des dispositions légales et de l’Annexe 1 du présent règlement.

                                              - Obligation de contracter
                                              Les clubs du Championnat de France Féminin D1 ont l’obligation de faire signer un contrat fédéral aux joueuses ayant été sous contrat fédéral la saison précédente ou la saison en cours.

                                              - Reclassement
                                              La joueuse sous contrat fédéral qui souhaite être reclassée comme joueuse amateur doit, pour être libérée des obligations de son statut, en formuler la demande auprès de la F.F.F. qui décide de sa recevabilité et vérifie que ladite joueuse est bien dégagée de ses obligations à l’égard de son club.
                                              La joueuse fédérale ne peut pas être reclassée comme joueuse amateur avant la fin de la saison.

                                              - Mutations temporaires
                                              Les clubs de D1 peuvent muter à titre temporaire quatre joueuses maximum dans la même saison. Les clubs de D1 ou de D2 ne peuvent accueillir, au maximum, que trois joueuses mutées à titre temporaire dans la même saison.
                                              Une fois la mutation temporaire homologuée, aucun motif (exemples : départ, indisponibilité ou mutation définitive d’une joueuse,…) n’ouvrira droit à une nouvelle possibilité de mutation temporaire.
                                              Les mutations temporaires des joueuses sous contrat fédéral sont effectuées pour une saison éventuellement renouvelable. La mutation temporaire peut être réalisée uniquement si la joueuse est majeure.

                                              - Joker médical
                                              Les clubs des Championnats de France Féminins de D1 et D2 peuvent, à tout moment, recruter une joueuse fédérale dans les cas suivants :
                                              - Décès d’une joueuse sous contrat fédéral ;
                                              - Blessure grave d’une gardienne de but ou de sa remplaçante (dans cette hypothèse, le club ne peut recruter qu’une nouvelle gardienne) ;
                                              - Blessure grave d’une joueuse sous contrat fédéral, lors d’une sélection en équipe de France, si cette blessure entraîne pour la joueuse une incapacité d’une durée supérieure ou égale à trois mois.
                                              Dans les deux derniers cas, les blessures sont constatées et appréciées par le médecin fédéral national. La joueuse blessée et la joueuse recrutée ne peuvent, dans ces hypothèses, être inscrites simultanément sur la feuille de match pendant les trois mois suivant la date du constat de la blessure.

                                              Dans ce cadre, les fédérations ont déclaré les dates de période de changements auprès de la FIFA.

                                              Voici quelques pays :
                                              Allemagne : 2 janvier au 1er février
                                              Angleterre : 1er au 28 janvier
                                              Belgique : 4 janvier au 1er février
                                              Danemark : 5 janvier au 1er février
                                              Espagne : 4 janvier au 1er février
                                              France : 2 janvier au 1er février
                                              Italie : 4 janvier au 1er février
                                              Norvège : 15 janvier au 7 avril
                                              Pays-Bas : 4 janvier au 1er février
                                              Suède : 8 janvier au 31 mars
                                              Suisse : 16 janvier au 15 février

                                              Australie : 15 novembre au 9 janvier
                                              Canada : 3 mars au 25 mai
                                              Chine : 1er janvier au 26 février
                                              États-Unis : 3 mars au 25 mai
                                              Japon : 11 janvier au 9 février


                                              Joueuses amateurs

                                              Pour toutes les joueuses qui ne sont pas sous contrat fédéral, elles sont soumises aux périodes de mutations suivantes prévues aux Règlements Généraux de la FFF.

                                              Période de changement de club - Règlements Généraux FFF
                                              - Les joueuses amateurs peuvent changer de club durant hors période jusqu'au 31 janvier. Chaque saison, les joueuses amateurs peuvent changer de club au maximum deux fois dans la même pratique.
                                              - Pour les joueuses changeant de club hors période, le club d’accueil doit, sauf dispositions particulières, impérativement obtenir l’accord du club quitté, via Footclubs, avant de saisir la demande de changement de club.

                                              Lundi 4 Janvier 2021
                                              Sebastien Duret

                                              https://www.footofeminin.fr/Champion...ns_a16990.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Angleterre - Brexit : un sésame difficile à obtenir pour jouer en FAWSL

                                                La FA WSL restreint l’arrivée aux joueuses européennes avec de nouveaux critères de recrutement post Brexit. Seules les meilleures joueuses pourront désormais prétendre à s’installer dans le championnat Anglais.





                                                La FA WSL restreint l’arrivée aux joueuses européennes avec de nouveaux critères de recrutement post Brexit. Seules les meilleures joueuses pourront désormais prétendre à s’installer dans le championnat Anglais.

                                                La Fédération Anglaise en accord avec le Home Office (ministère de l’intérieur) vient de publier les nouvelles règles qui seront en vigueur à partir du 1er Janvier 2021 à la fin de l’année de transition post-Brexit. Les citoyennes et donc les joueuses de l’Union Européenne et Françaises seront donc soumises aux mêmes règles que les internationales chinoises, australiennes ou américaines par exemple pour obtenir le précieux sésame.

                                                Le critère numéro 1 d’attribution du permis de travail sera le nombre de matchs que la joueuse aura disputé en équipe nationale sur ces deux dernières années, ou dernière année si la joueuse a moins de 21 ans. Comme la France est une nation très bien placée au classement mondial, la FA ne demande que 50% de participation aux matchs sur les deux dernières saisons pour valider le permis de travail.



                                                Le tableau 1 montre le nombre de points reçus pour la joueuse selon le pourcentage de matchs. A noter qu’une non internationale recevra 0 point selon ce critère.

                                                Donc toutes les joueuses Françaises ayant participé à 50% des matchs des Bleues sur les deux dernières saisons pourront obtenir le permis de travail. Pour les autres, celles qui n’ont pas participé à suffisamment de matchs ou les non internationales, il faudra obtenir suffisamment de points selon les autres critères définis ci-dessous.



                                                La FA demande que la joueuse atteigne le total de 24 points selon les critères définis dans les paragraphes 29 à 33 du règlement. Dans certains cas, si la joueuse obtient de 20 à 23 points seulement, le club qui veut faire signer la joueuse pourra demander à passer devant une commission d’appel pour pouvoir faire valoir ses droits à obtenir le permis de travail s’il y a des circonstances atténuantes.



                                                Le premier critère du paragraphe 29 est celui du nombre de matchs international joués par la joueuse.

                                                Le critère suivant est le pourcentage de minutes jouées en championnat en D1 Arkema qui se situe en « Band 1 » donc attribue le plus grand nombre possible de points. La D2 Féminine est située en « Band 2. »



                                                Une joueuse peut donc obtenir jusqu’à 10 points si elle a joué de 90 à 100 % des minutes de son club sur les deux dernières années, ou la dernière année si elle a moins de 21 ans.

                                                Le troisième critère est le pourcentage de minutes jouées dans les tournois internationaux des clubs. C’est à dire pour une joueuse française dans un club français avec les minutes jouées en ligue des champions féminine.



                                                Une joueuse peut donc obtenir jusqu’à 10 points si elle a joué de 90 à 100 % des minutes de son club en Ligue des champions féminine sur les deux dernières années, ou la dernière année si elle a moins de 21 ans.

                                                Le quatrième critère est le classement final de l’équipe de la joueuse en championnat. Gagner la D1 Arkema rapporte le maximum de 10 points, de même que gagner la Ligue des Champions Féminine. On voit clairement que la qualification pour la Ligue des Champions féminine, est fondamentale pour gagner beaucoup de points.

                                                La qualification pour la phase de groupe rapporte 8 points, on note d’ailleurs que le Champion de France 2020/21 se qualifie directement pour la phase de groupe. La qualification pour les tours de qualifications de la Ligue des Champions Féminine rapporte 6 points. La joueuse qui joue dans une équipe qui finira à la deuxième ou troisième place en fin de saison marquera donc ces 6 points.



                                                Le cinquième critère est celui du niveau du championnat du club de la joueuse. Pour une Française en France, ça sera 10 points si elle joue dans une équipe de D1 Arkema et 5 points si elle joue en D2 Féminine.

                                                Pour obtenir le permis de travail, la joueuse doit donc soit avoir joué assez de match internationaux sur les deux dernières saisons, soit obtenir 24 points avec les cinq critères mentionnés.

                                                Si on prend l’exemple de Hawa Cissoko qui est passée de Soyaux à West Ham à l’été 2020, on peut regarder si ses statistiques lui auraient permis de venir en Angleterre avec le nouveau système.

                                                Pour la période référence de deux ans de Septembre 2018 à Juin 2020, elle a joué 0 match en Équipe de France donc n’a pas rempli le quota de 50% de matchs. Par conséquent il lui aurait fallu donc faire 24 points avec les cinq critères de sélections.

                                                Premier critère : 0 point car 0% de match en Bleues.
                                                Deuxième critère : le nombre de minutes jouées en championnat sur les deux dernières saisons. 3185/3420 soit 93% ce qui lui donne 10 points.
                                                Troisième critère : le nombre de minutes en compétitions continentale : 0 point car Soyaux ne s’est pas qualifié et n’a pas joué la Ligue des Champions Féminine.
                                                Quatrième critère : le dernier classement de son équipe, Soyaux ayant fini en 10èe place lors de la saison 2019/2020, on considèrera donc que c’est 2 points puisque son club n’est ni relégué ni qualifié pour la Ligue des Champions Féminine.
                                                Cinquième critère : Soyaux jouant en D1 Arkema, cela fait donc 10 points de plus.

                                                On en arrive donc à un total de 22 points, ce qui est insuffisant pour obtenir le fameux permis de travail. Le club pourrait éventuellement passer en commission d’appel pour essayer d’obtenir le permis de travail puisque la joueuse a obtenu entre 20 et 23 points.

                                                On voit clairement le côté protectionniste du Brexit qui se reflète dans les critères de sélection des joueuses. Le but est désormais de n’attirer que l’Élite des joueuses mondiales dans la FA WSL.

                                                Un quota de joueuses formées au pays
                                                La Fédération Anglaise va également introduire en parallèle un quota minimum de nombre de joueuses devant être formées en Angleterre dans l’effectif maximal de 25 joueuses. Pour le moment la tendance serait à mettre la marque à 8 joueuses sur 25, mais cela pourrait changer. Il y au moins deux clubs qui n’ont pas les huit joueuses formées en Angleterre selon les critères (avoir joué 3 ans dans un club anglais avant d’avoir eu 21 ans). Il va donc y avoir une inflation des prix des joueuses Britanniques qui sont donc dites « homegrown » puisque les joueuses Écossaises, Galloises, irlandaises et Nord-Irlandaises n’ont pas besoin de permis de travail en Angleterre.

                                                Il n’y aura pas de problèmes pour les joueuses déjà sur place, celles qui sont arrivées avant le 31 décembre 2020. Elles doivent simplement faire la demande comme tous les autres citoyens Européens de Settled Status pour celles qui sont en Angleterre depuis plus de cinq ans comme Danielle van de Donk d’Arsenal par exemple ou de Pre-Settled Status pour Kenza Dali, Hawa Cissoko, Maeva Clemaron et Karima Benameur.

                                                January 4, 2021, 6:44 am

                                                https://www.footofeminin.fr/Angleter...SL_a16993.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • 2021 - Ces années en "1" qui ont marqué l'histoire du foot féminin

                                                  Cette nouvelle année qui débute sera l'occasion de se remémorer plusieurs années se terminant en "1", historiques pour le football au féminin, il y a 10 ans, 20 ans, 30 ans, 40 ans et même 50 ans.


                                                  Dans des stades copieusement garnis, la Coupe du Monde officieuse se déroule au Mexique (photo DR)



                                                  Si cette année 2021 aurait dû être celle du championnat d'Europe en Angleterre, ce sera celle des Jeux Olympiques au Japon où la France sera absente pour la première fois depuis 2008.

                                                  Mais les années se terminant par le chiffre "1" ont été importantes dans l'histoire. Tout d'abord, celle de 1971. Le 17 avril prochain, la France célébrera le premier match reconnu par la FFF des Bleues. A Hazebrouck face aux Pays-Bas (4-0), les Françaises avaient décroché une place à l'officieuse Coupe du Monde organisée par Martini et Rossi au Mexique. Alors que les instances officieuses restent "sourdes" aux sollicitations, à l'été 1971, la finale a réuni ce qui reste encore le record d'affluence pour un match féminin avec plus de 110 000 spectateurs pour suivre la victoire du Danemark face au Mexique (3-0).

                                                  En 1981, l'UEFA acte la création d'une première compétition officielle

                                                  Le 24 avril 1981, à Florence, lors d'un Comité du Football Féminin organisé par l'UEFA, il est officialisé par le Comité Exécutif de l'UEFA la création d'une compétition féminine pour les sélections si au moins 12 associations membres sur les 34 à l'époque s'y engagent. Dans un délai court, elles sont 16 à s'y engager et les éliminatoires débuteront le 18 août 1982.

                                                  Il y a 20 ans, premières Coupes d'Europe et de France


                                                  Toulouse chutera en demi-finale face à Frankfurt


                                                  Vingt plus tard, en 1991, c'est la FIFA qui organisait la première Coupe du Monde officielle, la M&M's Cup en novembre 1991 en Chine. Les États-Unis remportaient la compétition en battant la Norvège en finale par 2 à 1 devant 63 000 spectateurs. En France, le championnat 1991-1992 qui débutait, était le dernier au format élargi avant la création d'un groupe unique de 12 équipes encore en vigueur aujourd'hui.

                                                  En 2001, les femmes disposent enfin de leur première Coupe d'Europe. L'UEFA Women's Cup débute à l'été 2001. Champion de France en titre, le Toulouse FC fait ses débuts en novembre en Ecosse et se qualifie pour les quarts de finale. Cette même année, en France, le Challenge de France voit enfin le jour. Si la phase fédérale débute en janvier 2002, les phases régionales débutent en 2001. La première rencontre a lieu le 16 septembre en Picardie entre St Leu d'Esserent et CS Amiens Montières Etouvie (2-2, tab 1-2). Depuis la compétition a été rebaptisée "Coupe de France féminine".

                                                  Il y a 10 ans, les Bleues en demi-finale du Mondial


                                                  Bussaglia avait égalisé face à l'Angleterre, avec Delie (photo Eric Baledent)


                                                  Enfin, il y a dix ans, le football féminin français a passé un cap. Le 26 mai 2011, l'OL décroche sa première Ligue des Champions en battant Potsdam (2-0) à Londres. Six autres trophées européens ont suivi depuis pour les Lyonnaises. Dans la foulée de cette performance, les Bleues atteignaient les demi-finales de la Coupe du Monde jouée en Allemagne après une victoire aux tirs au but face à l'Angleterre le 9 juillet (1-1, tab 4-3). Elles échoueront ensuite face aux États-Unis quatre jours plus tard (1-3) et dans la quête d'une troisième place, battue par la Suède (1-2). Une performance qui reste à ce jour le même parcours.

                                                  Mardi 5 Janvier 2021
                                                  Sebastien Duret

                                                  https://www.footofeminin.fr/2021-Ces...in_a16992.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • UEFA - Équipe féminine des internautes 2020 : les Lyonnaises à l'honneur

                                                    La première Équipe féminine de l'année des internautes d'UEFA.com comprend six Lyonnaises vainqueurs de l'UEFA Women's Champions League.




                                                    Les internautes ayant voté participent à un tirage au sort pour gagner un voyage VIP pour les finales masculine et féminine de l'UEFA Champions League.

                                                    Cinquante nommées avaient été présélectionnées par l'équipe éditoriale de l'UEFA, sur la base des performances des joueuses dans les compétitions de l'UEFA et les compétitions nationales au sein des associations membres de l'UEFA de janvier à décembre 2020.

                                                    Les internautes pouvaient voter du 30 novembre 2020 au 6 janvier 2021 pour choisir parmi 5 gardiennes de but, 15 défenseures, 15 milieues de terrain et 15 attaquantes - qui ont toutes joué en club ou en équipe nationale dans l'une des 55 associations membres de l'UEFA en 2020.

                                                    L'Équipe féminine de l'année d'UEFA.com a été choisie pour refléter les votes des supporters qui s'attachent aux performances des joueuses au cours de l'année civile. Les votes sont pondérés par le panel des observatrices et des observateurs techniques de l'UEFA.


                                                    LA LISTE DES JOUEUSES

                                                    Sarah Bouhaddi (Lyon et France)

                                                    UEFA Women's Champions League : 5 matches (2 sans prendre de but)
                                                    Compétitions nationales : 15 (12)
                                                    France : 1 (1)
                                                    Total : 21 (15)
                                                    A remporté son septième titre en UEFA Women's Champions League (remportant le premier titre de Gardienne de la saison de la compétition) et le huitième doublé français avec Lyon, ne prenant que sept buts tout au long de l'année.

                                                    Lucy Bronze (Lyon/Manchester City et Angleterre)
                                                    UEFA Women's Champions League : 5 matches (2 sans prendre de but)
                                                    Compétitions nationales : 20 (12)
                                                    Angleterre: aucun match
                                                    Total : 25 (14)
                                                    La Joueuse de l'année 2019 de l'UEFA et 2020 de la FIFA a remporté sa troisième UEFA Women's Champions League en trois saisons avec Lyon. L'arrière droite a été superbe en finale contre Wolfsburg, avant de revenir à Manchester City et de remporter la FA Women's Cup à Wembley.

                                                    Kadeisha Buchanan (Lyon et Canada)
                                                    UEFA Women's Champions League : 5 matches (2 sans prendre de but)
                                                    Compétitions nationales : 16 (11)
                                                    Canada: 6 (4)
                                                    Total : 27 (17)
                                                    Elle est devenue la partenaire de Wendie Renard en défense centrale en l'absence de Griedge Mbock Bathy, blessée, pour aider Lyon à remporter une nouvelle série de trophées. Buchanan a aussi passé le cap des 100 sélections avec le Canada à l'âge de 24 ans.
                                                    Wendie Renard : défenseure UEFA 2019/20

                                                    Wendie Renard (Lyon et France)
                                                    UEFA Women's Champions League : 4 matches (1 sans prendre de but)
                                                    Compétitions nationales : 19 (14)
                                                    France: 4 (4)
                                                    Total : 27 (19)
                                                    La capitaine de Lyon, Défenseure de la saison UEFA, recordwoman des apparitions dans la compétition et buteuse victorieuse en demi-finale contre le Paris Saint-Germain, a remporté son septième titre en UEFA Women's Champions League.

                                                    Magdalena Eriksson (Chelsea et Suède)
                                                    UEFA Women's Champions League : 2 matches (2 sans prendre de but)
                                                    Compétitions nationales : 21 (11)
                                                    Suède: 8 (5)
                                                    Total : 31 (18)
                                                    La défenseure gauchère, reconnue pour sa technique, a été capitaine de Chelsea et a remporté la Super League féminine et la Coupe de la Ligue, ainsi que le Community Shield à Wembley. Elle a également aidé la Suède à se qualifier pour l'EURO 2022.

                                                    Kheira Hamraoui (Barcelone et France)
                                                    UEFA Women's Champions League : 3 matches (1 but)
                                                    Compétitions nationales : 14 (2)
                                                    France: aucun match
                                                    Total : 17 (3)
                                                    Hamraoui a été l'héroïne de Barcelone en quart de finale de l'UEFA Women's Champions League contre l'Atlético, mais c'est pour ses prestations de milieue défensive increvable qu'elle a été élue.

                                                    Amandine Henry (Lyon et France)
                                                    UEFA Women's Champions League : 3 matches (0 buts)
                                                    Compétitions nationales : 18 (3)
                                                    France: 4 (0)
                                                    Total : 25 (3)
                                                    Il y a peu de milieues de terrain plus complètes, plus astucieuses et plus travailleuses que Henry dans le football féminin. Elle a joué un rôle crucial dans les derniers succès de Lyon, même si une blessure en quart de finale de l'UEFA Women's Champions League l'a écartée du reste du tournoi en août.

                                                    Sara Björk Gunnarsdóttir (Wolfsburg/Lyon et Islande)
                                                    UEFA Women's Champions League : 5 matches (1 but)
                                                    Compétitions nationales : 14 (3)
                                                    Islande: 7 (2)
                                                    Total : 26 (6)
                                                    Élément clé du milieu de terrain de Wolfsburg, Gunnarsdóttir a rejoint Lyon en juillet et, le mois suivant, elle a aidé son nouveau club à remporter la finale de l' UEFA Women's Champions League contre son ancienne équipe. Elle a été élue sportive islandaise de l'année 2020.


                                                    Daniëlle van de Donk (Arsenal et Pays-Bas)
                                                    UEFA Women's Champions League : 1 appearance (0 buts)
                                                    Compétitions nationales : 23 (3)
                                                    Pays-Bas: 6 (3)
                                                    Total : 30 (6)
                                                    Arsenal utilise pleinement les compétences de Van de Donk au milieu de terrain, où elle est utilisée à la fois en attaque et en défense, en apportant une aide cruciale, notamment pour libérer le potentiel créatif de son équipe. Elle est également restée au cœur du jeu des Pays-Bas, puisque les championnes en titre ont décroché avec brio une place pour l'EURO 2022.

                                                    Delphine Cascarino (Lyon et France)
                                                    UEFA Women's Champions League: 5 matches (0 buts)
                                                    Compétitions nationales : 19 (2)
                                                    France: 7 (1)
                                                    Total : 31 (3)
                                                    L'insaisissable ailière droite a évolué à son meilleur niveau en phase finale de l'UEFA Women's Champions League en août, enregistrant les deux sprints les plus rapides de la compétition. Elle a été nommée Joueuse du match lors de la victoire en finale de Lyon contre Wolfsburg, donnant les deux premiers buts de la victoire 3-1.

                                                    Pernille Harder (Wolfsburg/Chelsea et Danemark)
                                                    UEFA Women's Champions League: 5 matches (5 buts)
                                                    Compétitions nationales : 23 (13)
                                                    Danemark: 8 (5)
                                                    Total : 36 (23)
                                                    Première joueuse à être élue pour la deuxième fois Joueuse de l'année de l'UEFA, Harder a été plus prolifique que jamais devant le but mais surtout source d'inspiration de Wolfsburg pour un nouveau doublé en Allemagne. Elle a aussi atteint la finale de l'UEFA Women's Champions League (elle a été nommée Attaquante de la saison) avant son transfert remarqué à Chelsea. Elle a également aidé le Danemark à se qualifier pour l'EURO féminin 2022 de manière impressionnante.

                                                    Mercredi 20 Janvier 2021
                                                    UEFA.com

                                                    https://www.footofeminin.fr/UEFA-Equ...ur_a17014.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X