Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Eurosport & France 4, chaînes du foot féminin

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Encore une fédé qui prefère l'argent à une diffusion (même partielle) en clair... C'est bien dommage, surtout pour des sports assez peu mediatisés.

    Commentaire


    • Envoyé par mickael Voir le message
      Foot+ pour la D1 ?! Pour l'instant rien en clair donc ... même si cela peut encore changé.
      comme c'est le groupe canal+ qui a récupéré les droits, on peut espérer voir quelques matchs sur leurs chaînes de la TNT, C8 et Cstar, sinon faudra se débrouiller avec des possibles streams pour ceux qui n'ont pas canal :-(

      mais bon on ne va pas se plaindre, on devrait pouvoir suivre l'intégralité du championnat, contrairement à cette saison et les dernières ou toute façon France TV ne diffusait que 4-5 matchs par an en clair, le plus de matchs étant déjà sur une chaîne payante avec Eurosport.

      Par contre ça pose surtout la question de la programmation des matchs et des stades... certains stades ne sont pas faits du tout pour accueillir des diffusions TV.
      "L'Olympique Lyonnais est une formidable raison d'être heureux"

      Commentaire


      • Envoyé par Miss-OL-Juni Voir le message
        Encore une fédé qui prefère l'argent à une diffusion (même partielle) en clair... C'est bien dommage, surtout pour des sports assez peu mediatisés.
        C'est peut être pas plus mal au final
        Apparemment tous les "gros diffuseurs" français on fait une offre c'est bon signe , tu pense pas

        Commentaire


        • TV - Le groupe Canal + récupère les droits payants pour la Coupe du Monde 2019

          Une partie des rencontres de la Coupe du Monde 2019 ne sera visible que sur les chaînes du groupe Canal + suite à un accord conclu entre TF1 détenteur des droits et Canal +.




          Le groupe TF1 a cédé au groupe Canal + les droits pour une diffusion payante de l'ensemble des matches de la prochaine Coupe du monde féminine ont annoncé les deux entités ce jeudi dans un communiqué. Le groupe TF1 avait acquis les droits de diffusion de la compétition sur le territoire français en janvier 2016 auprès de la FIFA et était ensuite autorisé de proposer des lots à d'autres diffuseurs.

          "Le groupe TF1 cède au groupe Canal+ les droits de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2019 pour une diffusion payante", ont précisé les deux groupes. Canal+ diffusera à ses abonnés l'intégralité de la compétition, soit 52 rencontres entre le 7 juin et le 7 juillet 2019 . Les 25 meilleures rencontres, dont "tous les matches de l'équipe de France", seront diffusées parallèlement en clair par TF1.

          C'est ce qui a été conclu puisque le groupe Canal + pourra diffuser sur ses chaînes l'ensemble des 52 matchs sur des canaux payants. Le groupe TF1 propose malgré tout la diffusion des 25 meilleures affiches dont celles des Bleues qui devraient être proposés sur TMC et TF1 pour les plus importantes rencontres.

          Après avoir acquis le championnat de D1 féminine de 2018 à 2023, le groupe Canal + confirme son intérêt avec cette nouvelle acquisition.


          RÉACTIONS

          François PELLISSIER, directeur des Sports du Groupe TF1 :

          « Nous sommes ravis de cet accord noué avec le Groupe CANAL+ qui permet d’exposer l’ensemble de la compétition sur le clair et en payant. Le public français retrouvera cet évènement majeur avec la diffusion des meilleures affiches ainsi que tous les matchs de l’équipe de France sur les antennes du Groupe TF1. Cet accord permet une large diffusion du football féminin auprès du grand public et s’inscrit dans la politique de programmation événementielle du groupe. »

          Pour Thierry CHELEMAN, directeur des Sports du Groupe CANAL+ :
          « Nous sommes très heureux de pouvoir proposer à nos abonnés l’ensemble d’une compétition au rayonnement mondial. Au lendemain de l’acquisition de la D1 féminine pour la période 2018-2023, cet accord traduit l’engagement profond du Groupe CANAL+ dans le développement et la diffusion du sport féminin en général, du football en particulier. »

          Vendredi 17 Novembre 2017
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/TV-Le-gro...19_a14213.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Droits TV : Le foot féminin prépare sa mise en orbite
            Publié le 23 novembre 2017 | Actus
            Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



            Après l’attribution des droits télé de la D1 et de l’équipe de France féminine à Canal + et M6, pour un montant record, la fédération française de football et les dirigeants vont devoir s’ajuster pour répondre aux exigences des diffuseurs. La FFF veut en profiter pour mettre l’accent sur la structuration des clubs, plutôt que sur l’augmentation de la masse salariale.


            « C’est une très grande avancée pour le foot féminin », pour la manager guingampaise Marlène Bouedec. « C’est une complète satisfaction. Ça fait plaisir de voir que les télévisions s’arrachent notre discipline ! », s’enthousiasme de son côté la présidente sojaldicienne Marylin Fort. « On passe dans une autre dimension. C’est un peu du même acabit que la joie qu’on a pu avoir lorsqu’on a gagné l’organisation de la Coupe du Monde 2019 », explique pour sa part la vice-présidente de la Fédération Française de Football (FFF), Brigitte Henriques. Il faut dire que tout le monde du football se réjouit, depuis l’annonce de la cession des droits tv de l’équipe de France féminine et de la D1 pour les saisons 2018 à 2023, respectivement à M6 et Canal +.



            De 1,8 à 5,4 millions d’euros annuels

            Bonne nouvelle entre toutes, l’explosion du montant alloué par les chaînes pour les Bleues et la D1 (avec les équipes de France espoirs) a presque quintuplé par rapport au dernier accord en date. Annoncé à 5,8 millions d’euros annuels par le journal L’Equipe, le chiffre exact est de 5,4 millions. Comparés aux 1,8 millions déboursés par Eurosport et France Télévisions il y a 6 ans, « c’est beaucoup, jubile Henriques. Ce n’est pas inespéré mais c’est un signal fort en direction de notre discipline et du sport féminin », analyse également l’ancienne secrétaire générale, qui loue la vision de Noël Le Graet, ainsi que son dévouement et celui des instances pour obtenir de tels montants. « Déjà, il y a eu bataille sur les droits (il a fallu deux tours pour partager les quatre candidats, NDLR), ce qui est nouveau que ce soit pour la D1 ou pour l’équipe de France féminine », rappelle-t-elle, en parlant de SFR et beIN Sports, dont les offres ont finalement été jugées insuffisantes.

            M6 a eu du flair en mettant la main sur la diffusion des matches des Bleues, qui ont réalisé de belles audiences cet été à l’Euro malgré des résultats sportifs décevants, et qui, depuis la nomination de Corinne Diacre, ont vu l’enthousiasme perdurer à l’approche de la Coupe du Monde 2019. En témoigne les belles affluences lors de leurs matches à Reims, ou Valenciennes en octobre (respectivement 16 982 et 20 059 spectateurs, un record).



            5 matches de D1 le samedi, l’affiche le dimanche à 15 heures

            Le groupe dirigé par Nicolas de Tavernost, propriétaire des Girondins de Bordeaux, compte bien rentabiliser cet investissement, et surtout compenser (un peu) la perte de l’Europa League au profit de SFR Sport dès l’année prochaine. Il faut dire que le groupe privé avait réalisé de belles audiences en 2015, lors de la coupe du Monde au Canada qu’il avait retransmise en partie, dont ce record absolu pour la TNT à l’époque, de 4,1 millions de téléspectateurs massés devant le quart de finale entre la France et l’Allemagne. Petit bémol pour M6, c’est TF1 et Canal + qui se sont partagé les droits de la prochaine Coupe du Monde féminine, qui se jouera dans l’Hexagone en 2019.

            La chaîne cryptée, dont la volonté est la diffusion pleine et entière de la D1 féminine, comme annoncé par Thierry Cheleman, directeur des sports du groupe Canal +. D’après les termes fixés par la fédération et le diffuseur, un multiplex de 5 matches devrait avoir lieu le samedi à 14H30, alors que le « main event » de chaque journée se jouerait le dimanche, à 15 heures. Des horaires fixes, soit « un peu moins de flexibilité pour les équipes comme ça se fait jusqu’ici, en fonction des horaires des trains ou des avions pour les allers ou les retours », comme le craignait l’entraîneur de Soyaux, Sébastien Joseph.



            La licence club pour passer un niveau

            « C’est une belle victoire, mais c’est tout un ensemble. Il faut que les clubs continuent d’évoluer, que les infrastructures continuent de se développer… », prévient l’entraîneur du Paris-Saint-Germain, Patrice Lair. Cela tombe bien, c’est justement ce que compte faire la FFF, comme l’a expliqué Brigitte Henriques à Foot d’Elles. « On est en train de mettre en place les licences clubs. On est un des rares pays en Europe à ne pas avoir de licence pour le football féminin. L’Allemagne l’a déjà depuis longtemps, la Norvège, la Suède et le Danemark aussi », expose-t-elle.

            Cette licence sera accordée aux clubs à la suite du remplissage d’un cahier des charges précis, avec, parmi les points évoqués, le renforcement du staff médical ou la création d’une structure commerciale, ainsi, surtout, que la mise aux normes des stades afin de pouvoir accueillir les équipes de télévision. « La première chose que le président Le Graët a fait avant de lancer le deuxième tour d’appel d’offres, c’est d’appeler tous les clubs de D1, en leur demandant de donner la garantie qu’ils seraient à même d’avoir un stade digne de ce nom pour la première division. Tous ont répondu de manière positive », explique Henriques. Les futurs promus de deuxième division (Metz dans le groupe A et Dijon ou Grenoble dans le groupe B sont bien partis pour être les heureux élus), seront soumis au même régime.



            La question se pose au niveau des infrastructures

            Si pour Paris (Camp des loges), Lyon (Groupama Training Center), Montpellier (Grammont), Rodez (Stade Paul Lignon), Guingamp (Fred Aubert) et le Paris FC (Robert Bobin, ou Charléty) peuvent déjà organiser des retransmissions télévisées dans leur stade actuel, la question se pose pour Lille (Villeneuve d’Ascq ou Luchin), Bordeaux (Jean-Pierre Delhomme), Fleury (Auguste Gentelet) et Marseille (Roger Lebert) notamment.

            A Albi, le président Espié prend d’abord la question avec humour : « La différence entre moi et le PSG, c’est que Paris sera l’année prochaine en D1, moi je ne le sais pas encore (rires) ! ». Puis celui-ci d’avouer que Maurice Rigaud n’est pas idéal pour accueillir la télé. Mais le stadium municipal d’Albi « qui a accueilli le Top 14 et la Pro D2 pendant des années », pour le Sporting Club Albigeois, situé à quelques mètres de Rigaud, pourrait remplir cet office, « en dépit d’un souci probable autour de la pelouse ». Mais tous s’interrogent sur la meilleure ambiance à fournir aux téléspectateurs. Des stades trop grands sonneraient vides, par exemple.

            « L’argent à tout-va, ce n’est pas notre politique »

            A Soyaux, la présidente Marilyn Fort explique pouvoir se rabattre sur le stade Lebon, à quelques kilomètres à peine de l’actuel stade de l’ASJ, Léo Lagrange. « Jusqu’ici, on doit toujours demander l’autorisation, en faisant attention à ce qu’il n’y ait pas de match de la CFC Angoulême (qui évolue en National 3, NDLR) en même temps », rappelle la patronne du club charentais, qui souhaiterait rester à Léo Lagrange, l’enceinte historique prisée à tous les niveaux du club (supporters, joueuses, dirigeants), moyennant investissements. « Le problème c’est surtout dans le financement, c’est compliqué parce que les communes n’ont plus forcément beaucoup d’argent... », déplore Marilyn Fort, qui explique qu’elle sera prête à faire un pas en faveur des télévisions : « C’est donnant-donnant », admet-elle.



            Avec l’augmentation des aides accordées par la FFF au club pour leur structuration promise par Brigitte Henriques, qui rappelle que l’instance rembourse déjà -à hauteur de 7 euros par kilomètres- frais kilométriques des 12 clubs de l’élite, ce projet pourrait peut-être prendre forme. Car c’est bien dans ce sens que compte pousser la fédération, et non sur l’augmentation de l’enveloppe de 5 000 euros adjugée aux équipes jusqu’ici pour les droits tv : « Aux Pays-Bas notamment, à une époque, ils ont fait ça en distribuant plus d’argent cash au clubs de première division, mais en fait tout le monde s’est cassé la figure parce que cet argent n’a pas été utilisé pour la structuration ! Il a été utilisé pour la masse salariale, et quand les joueuses sont parties il n’y avait plus rien derrière », se justifie Henriques.

            Les clubs devraient toutefois profiter de cette nouvelle exposition, grâce à un soutien local des annonceurs qui devrait s’accroître. « L’argent à tout-va, ce n’est pas notre politique. Il faut que ce soit bien utilisé », annonce la vice-présidente. C’est tout l’intérêt des mois à venir, où entraîneurs, dirigeants et instances, vont tenter de faire passer la D1 féminine dans une autre dimension. La fusée vient juste d’être lancée.


            Tous propos recueillis par Vincent Roussel
            Credits photos: Vincent Roussel pour Foot d'Elles / FFF


            http://www.footdelles.com/article/Ac...te_153504.html
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Médias
              Wolfsburg - Lyon sur TFX

              Publié le lundi 14 mai 2018 à 18:16

              Filiale de TF1, TFX diffusera en direct la finale de Ligue des champions des Lyonnaises le 24 mai.


              Victorieuses de Manchester City en demi-finale, les coéquipières de Wendie Renard (au centre) sont en lice pour une troisième victoire d'affilée en Ligue des champions.. (PA Images/Icon Sport) (L'Equipe)


              La finale de la Ligue des champions féminine, Wolfsburg-OL, sera diffusée jeudi 24 mai à 18 heures par TFX (l'ancien nom de NT1). Ce n'est pas la première incursion de la filiale de TF1 dans le sport : elle avait notamment retransmis au mois de mars un match amical entre le Portugal et les Pays-bas et elle diffusera la finale de la Ligue des champions de handball le 27 mai (à 18 heures).

              https://www.lequipe.fr/Medias/Actual...sur-tfx/901196
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Foot Ligue des Champions féminine
                522 000 devant Wolfsburg-Lyon sur TFX

                Publié le vendredi 25 mai 2018 à 10:26 | Mis à jour le 25/05/2018 à 10:28

                Retransmise en clair sur TFX, jeudi en fin d'après-midi, la finale de la Ligue des champions Wolfsburg-OL (4-1 a.p.) a réalisé une bonne audience, surtout en fin de match.


                Jeudi, Wolfsburg-Lyon (4-1 a.p.) a réuni jusqu'à plus d'un million de téléspectateurs sur TFX. (F. Faugère / L'Equipe)

                Diffusée à partir de 18h00 ce jeudi, la finale de la Ligue des champions féminine Wolfsburg-Lyon (4-1 a.p.) a réuni en moyenne 522 000 téléspectateurs sur TFX (3,5% de part d'audience).

                La rencontre, commentée par Christian Jeanpierre et Sonia Bompastor, a réalisé un pic d'audience à 1 142 000 téléspectateurs en fin de partie, au moment du sacre des Lyonnaises.

                Canal+ Sport, diffuseur sur le payant, n'a pas encore communiqué son audience.

                https://www.lequipe.fr/Medias/Actual...sur-tfx/904355
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Euro U19 - La chaîne L’ÉQUIPE acquiert les droits pour trois saisons

                  L’Équipe scelle un accord avec l’UEFA pour la diffusion des trois prochaines éditions des Championnats d’Europe U19 masculin et féminin, en exclusivité sur l’ensemble de ses supports.




                  Première occasion de suivre la compétition entre les 16 et 30 juillet lors de l’Euro en Suisse. Les Bleuettes seront opposées aux Espagnoles, victorieuses en 2017, ainsi qu’au pays organisateur, la Suisse, trois fois demi-finaliste de la compétition.

                  Arnaud de Courcelles, directeur du pôle TV de L’Équipe :
                  «Depuis deux ans, nos téléspectateurs ont pris l’habitude de suivre les sélections de jeunes sur notre antenne (...) Nous sommes heureux de pouvoir leur offrir pour trois saisons supplémentaires les Championnats d’Europe U19 masculin et féminin. Avec ces droits et l’arrivée en septembre de la Nations League et des qualifications pour l’Euro 2020 et la Coupe du monde 2022, L’Équipe construit une offre de football inédite en clair.»

                  Lundi 4 Juin 2018
                  Sebastien Duret

                  https://www.footofeminin.fr/Euro-U19...ns_a14805.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #D1F - Un championnat à suivre entièrement à la TV

                    Le groupe Canal + s'est offert pour trois saisons (2018-2021) la diffusion de la D1 féminine. Jusqu'à présent diffusée par Eurosport et France Télévision à l'occasion d'une dizaine de matchs, la Fédération avait exigé de passer à la vitesse supérieure en souhaitant que le détenteur des droits soit en capacité de diffuser toutes les rencontres. Canal + a répondu aux attentes et c'est désormais un nouveau pas qui va être franchi pour la médiatisation.




                    Deux matchs émergeront lors de chaque journée. Un match le samedi qui sera le fil directeur de la journée de championnat diffusé sur Canal + Sport, des journées désormais programmées le samedi à 14h30, le second en match phare le dimanche à 15h00 également sur Canal + Sport. Les quatre matchs seront également diffusés via Foot + permettant à chacun de pouvoir poursuivre en intégralité une rencontre, ou bien d'opter pour le match directeur et d'être informé sous la forme d'un multiplexe des faits des autres rencontres jouées en même temps. A la mi-temps de l'affiche de Ligue 1, diffusée par Canal + à 17 heures le samedi, la chaîne cryptée consacrera aussi un résumé de 12 minutes.

                    Tout cela sera encadré par des journalistes et consultants présents en bord de terrain. Le groupe Canal s'apprête à apporter une touche inédite par ce choix éditorial. "On pense pouvoir susciter un intérêt" expliquait Thierry Cheleman en novembre dernier, dans une saison qui verra la Coupe du Monde se dérouler sur le sol français en juin prochain.

                    Les temps forts visibles dans les différentes émissions

                    La chaîne a également décidé de mettre en avant le championnat en proposition des sujets et reportages en plus des résumés des matches visibles dans les différentes émissions de Canal +, dès le samedi soir avec Jour de Foot qui reprendra les images fortes de la journée. Le dimanche, à la mi-temps du match de Ligue 1 programmé à 17h00, Canal + reviendra sur les temps forts de l'après-midi. Ce sera ensuite autour du Canal Football Club de consacrer un résumé du match du dimanche. Une émission où Laure Boulleau fait son apparition dès la rentrée en apportant son regard sur les championnats masculin et plus particulièrement féminin. Enfin J+1 et le Late Football Club accueilleront tout au long de l'année différent(e)s protagonistes du championnat de D1 sur leur plateau.

                    Un investissement majeur pour Canal + qui souhaite accompagner le développement de la D1 féminine. En contre-partie, le spectacle proposé devra être présent. Mais ce que les clubs ont déjà entrepris est l'aménagement des stades pour accueillir les six caméras sur chaque match. Plate-forme, tribunes, publicité, autant d'aspects qui ont été demandés aux clubs pour être fin prêt dans un peu plus d'un mois. Enfin selon Le Parisien, Canal + aurait déboursé 6 M€€ sur 5 ans pour la D1 féminine, soit 1,2 M€€ par saison, contre 110 000€ en 2011 et 200 000€€ en 2017.


                    Mardi 17 Juillet 2018
                    Sebastien Duret

                    https://www.footofeminin.fr/D1F-Un-c...TV_a14875.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Camille Abily sera consultante dès la rentrée pour le groupe M6
                      Publié le 30 juillet 2018 09:06



                      On va retrouver Camille Abily pour commenter les matches de l'équipe de France. Après une première remarquée sur les antennes de CStar lors de la dernière SheBelieves Cup, l'ancienne internationale tricolore occupera en effet dès la rentrée un rôle de consultante pour le groupe M6 aux côtés de Denis Balbir. On la retrouvera à l'antenne pour les matches de l'équipe de France, avec laquelle elle a connu 183 sélections !

                      Après avoir arrêté sa carrière de footballeuse à la fin de la saison dernière, avec une cinquième Ligue des championnes glanée avec l'Olympique lyonnais, Camille Abily s'est rapidement tournée vers sa reconversion. En effet, en plus de ses apparitions sur W9, elle devrait également entraîner des équipes de jeunes (U15) au sein de l'Olympique lyonnais. Le public aura donc l'occasion de profiter de son expertise dès le 1er septembre, lors du prochain match amical des Bleues contre le Mexique à Amiens (21h00).



                      Photo: Ouest-France
                      Arnaud Le Quéré

                      http://www.coeursdefoot.fr/event/cam...-le-groupe-m6/
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • #D1F - La programmation TV prévisionnelle des 10 premières journées

                        Le groupe Canal + dans sa grille de programmation a déjà dévoilé en grande partie la diffusion prévue pour les dix premières journées, sous réserve de la publication par la FFF.

                        photo Gianni Pablo
                        photo Gianni Pablo



                        Par ailleurs, on en sait aussi un peu plus sur l'équipe qui suivra la D1 féminine.
                        L'animateur des journées de D1 sera Ludovic Deroin alors que Xavier Giraudon et Paul Tchoukriel seront aux commentaires. Pour les consultantes, certains noms sont déjà connus : Laure Boulleau, Candice Prevost ou encore Jessica Houara.

                        Thierry Cheleman, Directeur des Sports du groupe Canal + a également indiqué que certaines affiches pourraient avoir lieu sur Canal + voire l'une des chaines en clair du groupe (C8...) : "Pour les matchs au sommet, une diffusion sera possible sur Canal+ ou sur une chaîne gratuite. Nous voulons porter le football féminin très haut".

                        A LIRE AUSSI
                        >> Un championnat à suivre entièrement à la TV
                        >> Le programme TV


                        1re journée
                        Samedi 25 août - 14h30

                        Metz - Bordeaux (Foot+)
                        Paris FC - Guingamp (Multisports1)
                        Dijon - Montpellier (Multisports2)
                        Fleury - PSG (Multisports3)
                        Soyaux - Rodez (Multisports4)
                        Dimanche 26 août - 14h45
                        Lille - Lyon (Canal+ Sport)

                        2e journée
                        Samedi 8 septembre - 14h30

                        Guingamp - Dijon (Foot+)
                        Metz - Fleury (Multisports3)
                        Rodez - Lille (Multisports4)
                        A préciser
                        PSG - Paris FC
                        Montpellier - Bordeaux
                        Lyon - Soyaux


                        3e journée
                        Samedi 15 septembre - 14h30

                        Bordeaux - Rodez (Foot+)
                        Dijon - Metz (Multisports1)
                        Paris FC - Lille (Multisports2)
                        A préciser
                        Guingamp - Lyon
                        Fleury - Montpellier
                        Soyaux - PSG


                        4e journée
                        Samedi 22 septembre - 14h30

                        Bordeaux - Fleury (Foot+)
                        Lille - Dijon (Multisports1)
                        Lyon - Paris FC (Multisports2)
                        Rodez - Guingamp (Multisports3)
                        Metz - Soyaux (Multisports4)
                        Dimanche 23 septembre - 14h45
                        Montpellier - PSG (Canal+ Sport)

                        5e journée
                        Samedi 29 septembre - 14h30

                        Fleury - Paris FC (Foot+)
                        Dijon - Bordeaux (Multisports1)
                        Guingamp - Metz (Multisports2)
                        A préciser
                        Rodez - Lyon
                        PSG - Lille
                        Soyaux - Montpellier


                        6e journée
                        Samedi 13 octobre - 14h30

                        Paris FC - Rodez (Foot+)
                        Bordeaux - Guingamp (Multisports1)
                        Dijon - Soyaux (Multisports2)
                        Lille - Fleury (Multisports3)
                        Metz - PSG (Multisports4)
                        Dimanche 14 octobre - 14h45
                        Lyon - Montpellier (Canal+ Sport)

                        7e journée
                        Samedi 20 octobre - 14h30

                        Soyaux - Paris FC (Foot+)
                        Rodez - Fleury (Multisports1)
                        Guingamp - Lille (Multisports2)
                        A préciser
                        Lyon - Bordeaux
                        PSG - Dijon
                        Montpellier - Metz


                        8e journée
                        Samedi 27 octobre - 14h30

                        Paris FC - Bordeaux (Foot+)
                        Dijon - Rodez (Multisports1)
                        Fleury - Soyaux (Multisports2)
                        A préciser
                        Metz - Lyon
                        Lille - Montpellier
                        PSG - Guingamp


                        9e journée
                        Samedi 3 novembre - 14h30

                        Soyaux - Lille (Multisports2)
                        Rodez - Metz (Multisports3)
                        Guingamp - Fleury (Multisports4)
                        A préciser
                        Bordeaux - PSG
                        Lyon - Dijon
                        Montpellier - Paris FC


                        10e journée
                        Samedi 17 novembre - 14h30

                        Lille - Bordeaux (Foot+)
                        Paris FC - Metz (Multisports1)
                        Fleury - Dijon (Multisports2)
                        Soyaux - Guingamp (Multisports3)
                        Montpellier - Rodez (Multisports4)
                        Dimanche 18 novembre - 14h45
                        PSG - Lyon (Canal+ Sport)

                        Mercredi 8 Août 2018
                        Sebastien Duret

                        https://www.footofeminin.fr/D1F-La-p...es_a14948.html
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Canal + parie sur la D1 féminine
                          Olivier De Los Bueis | 15 août 2018



                          Canal + diffusera sur ses antennes cette saison l’intégralité des 132 matches de la D1 féminine. Une décision inédite dans le paysage médiatique français, et une belle reconnaissance pour les footballeuses et les clubs, petits ou grands.


                          C'est une évolution aux allures de révolution opérée dans le monde du foot féminin. A partir de la reprise, le groupe Canal + tente un pari qui ressemble à son responsable du service de sport. Après avoir été l'un des premiers, voire le premier, à croire à la médiatisation du football pratiqué par les femmes à l'époque de Direct 8, devenue D8 puis C8 en diffusant les matches de l'équipe de France, Thierry Cheleman n'est certainement pas étranger à l'achat pour cinq saisons des droits de la D1 féminine. Le directeur des sports de Canal en est persuadé, c'était le moment de se lancer dans une telle aventure : « Le football féminin a de grands jours devant lui. Le Groupe Canal+ croit en ses valeurs et en son attractivité depuis de nombreuses années, en témoigne l'exposition donnée par nos chaines à la Ligue des Champions féminine, ou encore à l'équipe de France. Aujourd'hui, nous franchissons un nouveau pas décisif pour cet accompagnement. » Car Canal a décidé de frapper fort : concurrencée par Beinsport et surtout RMC Sport, la chaîne a fait exploser les droits jusque-là très faibles de la D1 détenus par France Télévisions et Eurosport pour 200.000 euros la saison. On parle désormais de plus d'1,2 millions par an. Et même si la somme est dérisoire par rapport aux tarifs pratiqués sur le ballon rond masculin, cet effort est significatif et salué par le président de la FFF, Noël Le Graët : « Le football féminin est en plein essor, avec un nombre de licenciées en constante augmentation. Cette consultation, qui a réuni les principaux acteurs du marché, confirme cette attractivité. M6 s'est positionné de manière remarquable et offrira une vitrine de grande qualité à l'Équipe de France féminine qui se prépare actuellement pour la Coupe du monde 2019 que nous organisons. Canal+ offrira aussi une notoriété nouvelle au Championnat de D1 féminine. »

                          Cheleman persiste et signe


                          Un caméraman bord de terrain

                          Car la D1 franchit un cap : les acteurs positionnés ont acheté du temps d'antenne, certes, mais aussi des histoires à raconter. Dans une année pré-Coupe du Monde en France, Canal entend en effet habituer ses abonnés au foot pratiqué par les femmes avant de diffuser l'intégralité de la Coupe du Monde. Et pour séduire, Canal met les moyens techniques et humains : « La couverture télévisée de 100% du championnat de D1 féminine est un fait inédit, et nous sommes fiers d'être à l'origine de ce mouvement capital. Pour les abonnés, c'est la chance d'être aux premières loges pour vivre l'émergence du football féminin, qui devient un sport majeur, avec en point de mire la Coupe du Monde en France à l'été 2019 qui sera également diffusée sur nos antennes », explique Thierry Cheleman qui a confié l'organisation éditoriale à Laurent Jaoui. Celui-ci, avec son enthousiasme habituel travaille depuis six mois à la manière de mettre en évidence cette D1 : « Le postulat, c'était de se dire que si on le faisait, on le faisait vraiment, explique l'ancien d'Europe 1 à Foot d'Elles. Et pour le faire vraiment il faut être exhaustif. C'est-à-dire produire et retransmettre l'intégralité des rencontres, les 132 matches du championnat. Car ce championnat est à un moment charnière de son existence. Il y a des clubs qui sont des labels des clubs professionnels masculins et encore quelques clubs historiques. Pour nous c'était intéressant de mettre à l'antenne ça, montrer ce qu'est vraiment le foot féminin aujourd'hui. Et pour le montrer, il fallait passer par la production de toutes les rencontres. C'était presque une condition sine qua none. Pour progresser, il fallait être partout, et pour être partout, il faut se permettre de diffuser six matches par journée. »

                          Pas d'objectif d'audience... Au début.

                          Atout dans la manche de Laurent Jaoui : pour le moment, pas d'impératif d'audience. Canal cherchait des programmes chics et pas cher pour remplir une grille dépourvue des championnats masculins étrangers. Avec la D1 féminine, Canal peut également se permettre de partir quasiment de zéro et donc de ne pas avoir à être pressé. Cheleman et Jaoui regarderont certes les audiences, mais sans pression, surtout au départ : « Très sincèrement, admet Laurent Jaoui, on se pose la question, mais nous n'avons pas d'objectifs car nous n'avons pas de critères de comparaison. France Télévisions, c'était gratuit et en clair, ils ont eu des audiences sur certains matches, Eurosport ne communiquait pas trop. Donc on ne s'est pas fixé d'objectifs d'audience. Honnêtement, on veut d'abord faire un produit de qualité. Et si le produit est crédible, les abonnés viendront. Mais on ne s'est pas dit « en dessous de tant de milliers, ce sera un échec ou au-dessus de tant de milliers ce sera une réussite » car sincèrement, on ne sait pas vraiment. On a cinq ans, un peu de temps pour l'installer. »

                          Giraudon, Tchoukriel, les voix de la D1


                          Paul Tchoukriel (Canal+)

                          Du coup, on attend désormais la rentrée avec impatience. Dans la rédaction des sports de Canal, tout le monde s'intéresse aux féminines. Car du commentateur phare de la Ligue 1, Stéphane Guy, aux journalistes moins aguerris, en passant par les consultantes (Jessica Houara-D'Hommeaux, Candice Prévost, Aline Riera, Sandrine Roux ou Laure Boulleau sont annoncées), la D1 Féminine fera partie de la feuille de route de tout le monde, même si l'expérimenté et historique de Canal, Xavier Giraudon et le jeune et prometteur Paul Tchoukriel, devraient être les voix principales de la chaîne. Mais lors de la diffusion sur Canal + Sport, Canal + ou même C8, on ne s'interdit rien du côté du siège du groupe, toutes les voix de la D1 pourraient être amenées à s'illustrer. Car Laurent Jaoui le dit et le répète : Canal croit à cette aventure : il n'est pas question de créer une simple niche, mais bien de mettre en avant cette compétition : « L'idée, c'est important, n'est pas de créer un rendez-vous sur la D1. Ça n'aurait pas de sens. Faire une niche sur la D1, en faire une sorte de ghetto... ça n'a pas de sens. Au contraire, l'idée c'est de mettre de la D1 dans toutes les tranches de Canal qui parlent de football dans J+1, dans le Late Football Club, dans le Canal Football Club aussi, sûrement de manière informative. Notre idée est vraiment de diffuser la D1 dans chacun des canaux qui parlent de foot. On ne va pas l'enfermer. »


                          L'interview complète de L. Jaoui : « Le foot féminin restait le parent pauvre de la diffusion télé »

                          Le dispositif :

                          Le samedi :
                          • Un Match directeur sur CANAL+SPORT à 14h30, agrémenté des buts des quatre autres rencontres en multiplex.
                          • Ces quatre rencontres sur FOOT+ à 14h30.
                          Le dimanche :
                          • Une grande affiche proposée sur CANAL+SPORT à 15h00
                          Plusieurs fois dans la saison, les plus grandes affiches du championnat pourront être proposées sur CANAL+, CANAL+SPORT ou C8, en prime time.

                          Avant-matches :
                          Le samedi et le dimanche, sur CANAL+SPORT, les matches seront précédés d'un avant-match complet, avec des sujets, des résumés et des interviews, à l'image de ce qui est proposé pour la Ligue 1.

                          La D1 Féminine dans les émissions foot de CANAL+ :
                          Les résultats et dernières images de la D1 Féminine seront proposés dans les programmes football des chaines CANAL+ : CANAL FOOTBALL CLUB, J+1, LATE FOOTBALL CLUB, journaux d'INFOSPORT+, à la mi-temps des matchs de Ligue 1...


                          Crédits photos : Canal+ et Twitter

                          http://www.footdelles.com/canal-pari...a-d1-feminine/
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • L. Jaoui : « Le foot féminin restait le parent pauvre de la diffusion télé »
                            Olivier De Los Bueis | 15 août 2018



                            Rédacteur en chef au sein du groupe Canal+, Laurent Jaoui peaufine le dispositif exceptionnel qui permettra aux abonnés de suivre 100% de la D1 féminines la saison prochaine. Depuis six mois, il s’affaire pour que tout soit le plus qualitatif possible.

                            Laurent Jaoui, Canal se lance dans la diffusion de 100% de la D1 Féminine, pourquoi ce choix ?

                            La décision a été prise à l'automne 2017, bien avant le regain d'intérêt pour le foot (né de la Coupe du Monde, ndlr). C'est un engagement sur cinq ans, et en cinq années, on a le temps de faire des choses. Le postulat, c'était de se dire que si on le faisait, on le faisait vraiment. Et pour le faire vraiment il faut être exhaustif. C'est-à-dire produire et retransmettre l'intégralité des rencontres, les 132 matchs du championnat. Car ce championnat est à un moment charnière de son existence. Il y a des clubs qui sont des labels des clubs professionnels masculins et encore quelques clubs historiques. Pour nous c'était intéressant de mettre à l'antenne ça, montrer ce qu'est vraiment le foot féminin aujourd'hui. Et pour le montrer, il fallait passer par la production de toutes les rencontres. C'était presque une condition sine qua none. Pour progresser, il fallait être partout, et pour être partout, il faut se permettre de diffuser six matches par journée. C'est un championnat à douze équipes, ça joue aussi dans le fait d'être exhaustif.

                            Les chaînes qui diffusaient jusque-là la D1 n'avaient pas pris ce risque : car c'est un risque pour une chaîne de mettre des moyens sur un Fleury-Soyaux... qui n'est pas la même affiche qu'un Lyon-PSG... Et qui n'attirera pas la même audience...
                            Mais on ne produira un Soyaux-Fleury comme un Lyon-PSG. Un Soyaux-Fleury sera produit de façon « basique » et sera diffusé sur Foot+, un Lyon-PSG sera produit dans des conditions optimales et diffusé sur Canal+ Sport pou peut-être même Canal+. On a la chance dans notre groupe de pouvoir graduer les productions et les diffusions. On a Canal, Canal+ Sport et Foot + qui nous permettra de diffuser Soyaux-Fleury. Mais attention, l'intérêt de produire Soyaux-Fleury c'est que lorsqu'on veut raconter l'histoire de la D1, on a les images bien produites de Soyaux-Fleury. Ce qui nous permet aussi de pouvoir les diffuser autour de nos directs. Quand vous voulez raconter une histoire, vous ne pouvez pas ne faire que des petits focus sur des petits clubs. On se doit d'être exhaustif pour concerner toutes les équipes, et en concernant les douze clubs, on est au début du récit. C'était important pour nous.

                            « Faire une niche sur la D1, en faire une sorte de ghetto... ça n'a pas de sens ! »


                            La régie de Canal +

                            Réaliser un feuilleton sur la D1, avec en plus des directs des magazines, c'était important à vos yeux ?
                            Pour une chaîne d'abonnés comme Canal, ça ne peut fonctionner que comme ça. Les gens paient un abonnement, ils ont des tranches, et il faut intelligemment incarner ces tranches-là. Oui, bien sûr, il faut raconter des histoires, présenter des portraits, montrer ce qu'est la réalité de la D1, montrer les joueuses internationales qui cohabitent avec des joueuses qui sont en double-projet, avec un boulot à côté. Bien évidemment, il faut médiatiser ça. Cette médiatisation passe d'abord par la diffusion des matchs puis ensuite par l'accompagnement autour des directs par des sujets, des reportages que Canal sait faire habituellement. On a 35 reporters à Canal, on aura de quoi faire des reportages que nos abonnés apprécient sur le foot féminin. L'idée, c'est important, n'est pas de créer un rendez-vous sur la D1. Ça n'aurait pas de sens. Faire une niche sur la D1, en faire une sorte de ghetto... ça n'a pas de sens. Au contraire, l'idée c'est de mettre de la D1 dans toutes les tranches de Canal qui parlent de football dans J+1, dans le Late Football Club, dans le Canal Football Club aussi, sûrement de manière informative. Notre idée est vraiment de diffuser la D1 dans chacun des canaux qui parlent de foot. On ne va pas l'enfermer.

                            Laurent vous êtes un journaliste « à l'ancienne », qui ne traite pas le sport que d'un point de vue sportif, en vous intéressant au caractère sociétal du football. Vous avez co-écrit un livre sur le racisme dans le football, pensez-vous que le foot aujourd'hui est moins sexiste qu'avant ?
                            On a l'impression qu'il se passe quelque chose, que le regard change, parce que la discipline a évolué. Ce n'est pas le même football féminin que celui qu'on pouvait observer il y a dix ans. Il y a eu des résultats de l'équipe de France qui ont été intéressants, des compétitions pour lesquelles le grand public, qui dépasse le public d'initiés, s'est intéressé. Oui, on voit que c'est en train de changer, que ça se professionnalise, que ça se structure Mais il faut dire la vérité, le foot féminin restait le parent pauvre de la diffusion télé. Jusqu'à présent, c'était partagé entre Eurosport et France Télévisions, mais sans récurrence... Évidemment que ce qu'il se passe depuis quelques années avec des stades qui se remplissent, des sponsors qui arrivent, ça valait le coup de l'accompagner. Nous, il se trouve que nous avons un patron (Thierry Cheleman, ndlr), qui a été novateur en termes de foot féminin, sur Direct 8 à l'époque. Il avait été l'un des premiers si ce n'est le premier à avoir tenté le pari avec la diffusion des matchs de l'équipe de France. Ça avait bien fonctionné. Lui, il a un vrai intérêt pour cette question. Après, pour revenir à votre question, sur l'aspect sociétal, je ne sais pas... Mais ce qui est sûr, c'est qu'un mouvement se constitue et que c'est très très intéressant de l'accompagner, ça c'est sûr.

                            « Important qu'on n'installe pas des murs de béton entre la Ligue 1 et la D1 »

                            Canal+ pour diffuser la D1 a décidé de mettre de l'argent sur la table : beaucoup plus que les diffuseurs précédents, même si c'est encore loi, des droits TV masculins. Avez-vous du coup des objectifs d'audience ?

                            Très sincèrement, on se pose la question, mais nous n'avons pas d'objectifs car nous n'avons pas de critères de comparaison. France Télévisions, c'était gratuit et en clair, ils ont eu des audiences sur certains matchs, Eurosport ne communiquait pas trop. Donc on ne s'est pas fixé d'objectifs d'audience. Honnêtement, on veut d'abord faire un produit de qualité. Et si le produit est crédible, les abonnés viendront. Mais on ne s'est pas dit « en dessous de tant de milliers, ce sera un échec ou au-dessus de tant de milliers ce sera une réussite » car sincèrement, on ne sait pas vraiment. On a cinq ans, un peu de temps pour l'installer. Si c'est crédible, que les clubs jouent le jeu, ça va être le cas, en alignant leurs meilleures joueuses je pense que ça peut prendre, mais il faut du temps, ce ne sera pas au bout de trois journées qu'on va être totalement opérationnel. Il faut que nous aussi, nous apprenions à découvrir cet environnement-là, qui est un nouvel environnement pour nous, avec de nouveaux acteurs, on découvre de nouveaux acteurs, de nouveaux interlocuteurs. De nouvelles pratiques. Il a fallu beaucoup travailler en amont avec les clubs : depuis six mois il a fallu travailler pour avoir des stades qui puissent accueillir la télévision. C'est bien beau de dire qu'on va diffuser tous les matchs, mais il faut que les stades puissent accueillir les dispositifs de télé. On a travaillé dessus. Des clubs vont changer de stades. On est encore un peu dans un travail préparatoire mais, encore une fois, le potentiel est là. J'espère que nous réussirons à l'exploiter au mieux et que le public se laissera séduire.



                            Sur D8, Thierry Cheleman avait fait incarner le foot féminin par la voix d'Alexandre Delpérier. Est-ce que vous avez choisi un ou plusieurs commentateurs fixes pour incarner la D1 sur Canal ?
                            On ne démarre pas sur le foot féminin : on ne part pas totalement de zéro car nous avons eu l'équipe de France féminine pendant un bon moment sur C8, on a eu la Ligue des Champions féminine de l'OL sur Canal+ Sport et sur C8. On a déjà en interne des gens sensibilisés au foot féminin et qui s'y connaissent. On va installer deux personnes sur le commentaire, un expérimenté et un jeune, en l'occurrence Xavier Giraudon et Paul Tchoukriel, qui sont deux profils différents. Et surtout, nous allons nous autoriser sur certains matchs de mettre en place les équipes qui sont en place sur la Ligue 1. On l'a déjà fait, Stéphane Guy a commenté la finale de la Ligue des Champions de l'OL. On se garde la possibilité de faire appel aux commentateurs de Ligue 1 en fonction des rencontres, c'est encore une fois notre intérêt. Il ne faut pas faire de la D1 une sorte de ghetto. Il faut que la D1 devienne l'un des droits foot de Canal au même titre que la Ligue 1, que la Ligue 2, que l'équipe de France Espoirs, au même titre que la Coupe de la Ligue, c'était pour nous très important qu'on n'installe pas des murs de béton entre la Ligue 1 et la D1, ça n'aurait pas de sens.

                            « Nous diffuserons l'intégralité de la Coupe du Monde juste dans la foulée de la saison »

                            C'est aussi sans doute le but de proposer les meilleures affiches sur les chaînes principales comme Canal Plus ou C8...

                            Oui, mais on ne sait pas encore : tout dépendra de la programmation, mais aussi de l'actualité du Top 14 et de la Ligue 1, nous sommes aussi soumis à ça, mais dans ce que nous avons envisagé nous avons la possibilité d'installer des bons matchs sur Canal+ sport ou sur Canal à des bons horaires. Notre objectif n'est pas de cacher de la D1, c'est de l'exposer. Notre idée cette saison, c'est d'installer le produit et de se dire : en point d'orgue, on a la chance d'avoir une Coupe du Monde en France. On se souvient de l'Euro 2016 et de l'impact d'un événement à domicile. On aura la Coupe du Monde, avec 90 % des joueuses de Corinne Diacre qui seront dans ce championnat. C'est un avantage. Sans compter toutes les joueuses étrangères qui vont disputer la Coupe du Monde et qui seront dans ce championnat. C'est une chance formidable sachant que nous diffuserons l'intégralité de la Coupe du Monde juste dans la foulée de la saison, nous sommes quand même sur un truc qui va bien s'enchaîner.

                            En tout cas, on vous sent enthousiaste...
                            J'aime beaucoup ça. Depuis six mois, j'ai rencontré des gens passionnés. Des gens très, très motivés. Des gens très contents de voir un diffuseur s'intéresser à leur discipline et essayer de faire en sorte de la diffuser dans de bonnes conditions. Des gens très ouverts, impatients que ça débute. Vous connaissez comme moi le milieu du sport : ce n'est pas toujours ce à quoi nous sommes confrontés, c'est très agréable.

                            Justement, craigniez-vous qu'avec cette nouvelle notoriété, cette ambiance change ?
                            Oui, peut-être. Le plus tard possible j'espère. Mais cela signifiera que cela se sera installé. Il n'y a pas de secret, c'est le public qui adhère ou pas. Oui, ça peut dénaturer : la télé, la notoriété, la médiatisation, ça change un peu les choses, mais elles le méritent quand même.


                            Crédit photos : Canal+

                            http://www.footdelles.com/l-jaoui-le...iffusion-tele/
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #D1F - J1 : la première journée 100% télévisée

                              Les cinq premiers matchs de la D1 ont été télévisés ce week-end à l'occasion de la première journée. 127 autres le seront d'ici la fin de saison pour cette première saison 100% télévisée.


                              Quatre matchs en simultané étaient proposés samedi sur Foot+ (montage Sébastien Duret)



                              "C'est plus qu'une évolution, c'est une révolution", le rédacteur en chef des sports de Canal + l'indiquait, on peut désormais confirmer. Pour la première fois, il a été possible de suivre l'ensemble des matchs de la D1 en direct. Bien sûr, et si nombreux sont à regretter qu'ils ne soient pas en clair, un tel déploiement à un coût. Avec la volonté de promouvoir, la chaîne cryptée a acquis ces droits pour 6 millions d'Euros sur 5 ans. Une somme qu'il sera peut-être difficile de rentabiliser même s'il faut ouvrir le portefeuille pour pouvoir suivre ces matchs des chaînes Foot+ avec les canaux Multisports et de Canal + Sport. Au moins une quarantaine d'Euros par mois selon les offres du moment, la durée d'engagement et le support (MyCanal, Free...).

                              "Occuper les débuts d'après-midi" déclarait Laurent Jaoui il y a quelques jours, c'est désormais le samedi que le maximum des rencontres ont lieu. Avec une rencontre phare sur Foot+ ou Canal+ Sport selon la programmation et les autres sur les canaux Multisports et enfin l'affiche le dimanche sur Canal+ Sport, les clubs sont désormais tributaires des choix de la chaîne mais bénéficieront aussi de nouvelles visibilités.

                              Les équipes techniques sur place dès 8 à 9 heures

                              Ce samedi, quatre matchs pouvaient donc être suivis en simultané pour les passionnés. Le match directeur Fleury - PSG était organisé avec six caméras, un réalisateur, un commentateur et un journaliste bord terrain. Avec quatre caméras, un habillage dédié, des commentateurs en cabine depuis le siège du groupe, les stades de la D1 ont dû s'adapter. Si le dispositif minimal possible prévoit uniquement deux caméras, dans tous les cas une plateforme ou nacelle pour la caméra principale est nécessaire. Tout devait être en ordre comme cela avait été demandé aux clubs lors d'une réunion organisée le 19 juin dernier à la FFF pour répondre aux exigences de la diffusion en direct. Aucun couac à relever dans ce domaine. Les derniers réglages effectués deux heures avant le coup d'envoi ont permis de peaufiner le travail des équipes techniques d'Euromedia ou AMP Visual TV, arrivées le matin entre 8 et 9 heures.

                              Pour ce qui est des images, quelques techniques bien connues étaient en place. Caméra opposée à la tribune afin de ne pas avoir du "vide", une caméra derrière chaque but pour les ralentis, et une autre près des bancs. Gros plans, hors-jeu, ralentis, tout a été proposé pour permettre de suivre les rencontres samedi. Dimanche, c'est un format plus élaboré qui était proposé. Six caméras, un réalisateur un commentateur, une consultante, Aline Riera, et un journaliste en bord-terrain ont ainsi fait vivre ce match. Un format que proposait Eurosport, premier diffuseur historique mais pour 10 à 15 matchs par saison en moyenne. A la mi-temps, interview de Corinne Diacre et retour en plateau avec Jessica Houara d'Hommeaux, consultante.

                              Sur tous les canaux du groupe Canal +

                              Avec tous ses canaux, des reportages et des résumés de la D1 ont animé le week-end. S'il est possible de voir quelques séquences vidéos sur MyCanal, Infosport, sur Canal + Sport, ce dimanche à la mi-temps du match du match de Ligue 1, il a été diffusé les buts du samedi, avant que le Canal Football Club ne consacre aussi quelques minutes à la D1 féminine. Deux reportages ont été proposés par ailleurs cette semaine. Sur la préparation du PSG dans le Late Football Club dès mercredi et sur l'OL lors sa tournée américaine à la mi-temps des matchs. Car le groupe Canal + veut aussi faire vivre l'aventure de la D1 en dehors des matchs. Il faudra désormais aussi parler de tous les clubs car derrière les locomotives que sont Lyon et le PSG, la D1 a des quotidiens bien différents mais tout aussi plaisant à faire vivre. Le diffuseur prévoit d'ailleurs une conférence de presse autour du 24 septembre pour communiquer sur le dispositif mis en place.

                              Quelques petites imprécisions


                              Eva Kouache manquait à l'affichage, tout comme Boussaha côté lillois (capture écran Canal + Sport)

                              Une erreur d'affichage de score lors du résumé proposé sur le match Paris FC - Guingamp (0-1) au lieu de (2-0) ce dimanche, des joueuses remplaçantes manquantes sur l’incrustation d'avant-match entre le LOSC et l'OL, ou le prénom (Naomie) d'une joueuse dans l'équipe du PSG au lieu de son nom (Vagre) de famille, quelques petits détails sans conséquence ont marqué le week-end.

                              #D1F - J1 : la première journée 100% télévisée

                              Lundi 27 Août 2018
                              Sebastien Duret

                              https://www.footofeminin.fr/D1F-J1-l...ee_a15053.html
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • « Succès d’audience » pour Canal+ avec le match de football féminin PSG-OL diffusé en prime

                                FOOTBALLMÉDIAS / DROITS TV
                                Par Alexandre Bailleul - Le 19 novembre 2018








                                Dimanche soir, Canal+ a profité de la trêve internationale dans le football masculin pour mettre en lumière et pour la première fois en prime time (21h) le match de D1 entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais.

                                Au total, le match PSG-OL a enregistré une audience de 487 000 téléspectateurs en moyenne (4 écrans – France entière) pour 11,1 % de part d’audience abonnés. Le pic, 836 000 téléspectateurs (France entière), a été relevé en début de match. « Un succès d’audience » a précisé la chaîne dans son communiqué. Une mise en chauffe pour Canal+ qui diffusera en intégralité la Coupe du Monde 2019 organisée en France.

                                Pour sublimer le spectacle sportif, la chaîne cryptée s’est évidemment donné les moyens en mettant en place un dispositif technique identique à une rencontre de Ligue 1 Conforama. Pour faire monter la pression et l’attente, Canal+ avait même prévu une bande annonce dédiée.



                                Aux commentaires de la rencontre de D1, Stéphane Guy était accompagné de la consultante Aline Riera. Xavier Giraudon a lui endossé le costume de Laurent Paganelli pour les interviews en bord terrain. Une soirée présentée par Ludovic Deroin et Jessica Houara. Vidéo intégrée

                                Canal Football Club@CanalFootClub
                                Coup d'envoi de #PSGOL sur CANAL+ !

                                Suivez en direct votre affiche du dimanche soir @PSG_Feminines / @OLfeminin sur @canalplus et @myCANAL : http://bit.ly/2JbIovX
                                168
                                21:00 - 18 nov. 2018

                                71 personnes parlent à ce sujet
                                Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
                                Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

                                Jessica Houara d'H.@JessicaHouara
                                Nous sommes prêts pour ce #PSGOL
                                Coup d'envoi 21h sur @canalplus
                                308
                                20:39 - 18 nov. 2018

                                25 personnes parlent à ce sujet
                                Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité


                                Après le match disputé au Stade Jean Bouin devant quelques 8 700 spectateurs,l’émission J+1 a elle aussi été dédiée au football féminin. Vidéo intégrée

                                J+1@jplusun
                                #Jplus1
                                Le foot féminin à la TV : on part de loin.
                                65
                                23:26 - 18 nov. 2018

                                52 personnes parlent à ce sujet
                                Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVidéo intégrée

                                J+1@jplusun
                                #Jplus1
                                @Lea_LeGarrec : "Aujourd'hui quand on dit qu'on est footballeuse professionnelle, on nous regarde différemment. Alors je n'imagine pas il y a 50 ans"
                                32
                                23:24 - 18 nov. 2018

                                Voir les autres Tweets de J+1
                                Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVidéo intégrée

                                J+1@jplusun
                                #Jplus1
                                Quand la D1 Féminine rend hommage à Rémy Vercoutre @cedriccizaire
                                57
                                23:37 - 18 nov. 2018

                                30 personnes parlent à ce sujet
                                Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité


                                Pour rappel, la D1 Féminine est diffusée depuis cette saison sur les antennes de Canal+. Une pratique du haut niveau féminin qui génère de plus en plus d’argent de la part des télévisions. Dans son dernier appel d’offres et selon L’Equipe, la FFF empocherait 5,4 millions d’euros par an pour les droits TV de l’Equipe de France, la D1 et les Equipes de France Espoirs / U16 à U20, contre 1,8M€ auparavant.
                                Dernière modification par ours11, 25/11/2018, 09h38.

                                LYON
                                20 Titres de Champion de France de Basket


                                1946,,2019

                                Commentaire


                                • TV - Patrice LAIR rejoint les consultants de la chaine L'Équipe

                                  Patrice Lair devient consultant de la chaine L'Équipe dès ce jeudi dans L'Équipe du Soir.

                                  photo : L'Equipe
                                  photo : L'Equipe



                                  Bien connu dans le milieu du football féminin, il interviendra tout au long de la saison et notamment dans le cadre des rencontres de l'équipe de France féminine.
                                  Jeudi, à l'occasion du match de l'équipe de France féminine France - Allemagne, Patrice Lair intègre les rangs de L'Équipe du Soir où il interviendra tout au long de la saison et notamment lors de la Coupe du monde féminine. Connu pour son exigence et son franc-parler, son analyse et son oeil critique seront au service des débats.

                                  En 2005, Patrice Lair devient l'entraîneur de l'équipe féminine de Montpellier qu'il quitte deux saisons plus tard.
                                  Après un passage par l'Afrique, il prend la tête des féminines de l'Olympique Lyonnais entre 2010 et 2014. En 2016, Patrice Lair rejoint la section féminine du Paris-SG jusqu'en août 2018, date à laquelle il renoue avec le football masculin à Niort, en Ligue 2. Avec plus de 260 matches à la tête d'une équipe féminine, Patrice Lair s'est constitué l'un des plus beaux palmarès du football français avec notamment deux Ligues des Champions (2011 et 2012) auxquelles s'ajoutent deux places de finaliste en 2013 et 2017 ainsi qu'un titre de champion du monde des clubs en 2012, quatre titres en Championnat et six Coupes de France.

                                  Jeudi 28 Février 2019
                                  Sebastien Duret

                                  https://www.footofeminin.fr/TV-Patri...pe_a15531.html
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Marinette PICHON rejoint la Chaine l'Équipe

                                    L'ex-attaquante des Bleues et recordwoman des buts en sélection, Marinette Pichon, débarque sur la chaine L'Équipe à compter de lundi dans L'Équipe d'Estelle.

                                    Crédit Lahalle/L'Equipe
                                    Crédit Lahalle/L'Equipe



                                    "Grande ambassadrice du football féminin, elle sera présente notamment à l'occasion des matches de l'équipe de France féminine. À l'occasion du match de l'équipe de France féminine France-Danemark, la chaine L'Équipe accueille une nouvelle consultante : Marinette Pichon interviendra dans L'Équipe d'Estelle dès lundi et pour la Coupe du monde féminine. Sa fine connaissance du football, son analyse scrupuleuse et son franc-parler rythmeront les débats" précise le communiqué.

                                    Vendredi 5 Avril 2019
                                    Sebastien Duret

                                    https://www.footofeminin.fr/Marinett...pe_a15644.html
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • TV - Le duo TF1 - Canal + pour diffuser l'Euro 2021

                                      Après les informations de l'Equipe, TF1 et Canal + ont confirmé avoir remporté l'appel d'offres pour la diffusion de la phase finale de l'Euro 2021 après la consultation lancée par l'UEFA


                                      TV - Le duo TF1 - Canal + pour diffuser l'Euro 2021


                                      Comme la dernière Coupe du Monde en France, TF1 et Canal + se partageront la diffusion de l'Euro 2021 en Angleterre. L'Equipe indique que le duo TF1-Canal + a devancé d'autres offres formulées par M6-beIN Sports, Mediapro ou encore France Télévisions.

                                      Ces derniers avaient diffusé la dernière édition en 2017 aux Pays-Bas après avoir acquis les droits pour 5 millions. Cette fois-ci, c'est avec une offre à 13 millions d'Euros et un deuxième tour que les diffuseurs ont été retenus.

                                      Le dispositif adopté dans l'offre permettrait au groupe TF1/TMC de diffuser 14 affiches dont celles des Bleues alors que Canal + aurait via ses différentes chaînes, la diffusion de l'intégralité de la compétition.

                                      D'ici là, c'est le groupe M6 avec ses chaînes W9 et M6 qui diffusera les rencontres éliminatoires dont la première contre le Kazakhstan mardi prochain à 17h00 sur W9.


                                      Réactions

                                      François PELLISSIER, Directeur des Sports du Groupe TF1 :
                                      « Nous sommes très heureux d’offrir une nouvelle fois au football féminin une exposition majeure et de lui permettre de rencontrer le public le plus large. Nous sommes également très fiers d’accompagner les Bleues de Corine Diacre qui ont conquis les Français en juin dernier. Cette acquisition démontre une nouvelle fois l’ambition du Groupe TF1 de proposer les plus grands événements sportifs et d’accompagner les équipes de France avec le plus grand nombre de téléspectateurs. »

                                      Thierry CHELEMAN, Directeur des Sports du Groupes CANAL+ : « L’engagement de notre Groupe dans le football féminin se poursuit. Nous sommes très heureux de proposer à nos abonnés la diffusion de l’intégralité de l’UEFA EURO FEMININ 2021. Le Football féminin occupe depuis longtemps une place de choix sur nos antennes, en témoigne notre couverture avant-gardiste de la D1 féminine, ou de la Champions League féminine. Nous avons connu de très forts succès avec notre diffusion intégrale du Mondial féminin l’été dernier et nous sommes particulièrement fiers et enthousiastes à l’idée de pouvoir proposer de nouveau une couverture évènementielle pour cet EURO. Nous croyons très fort dans le football féminin, et aux chances de nos Bleues lors de la compétition. »


                                      Les précédents diffuseurs

                                      Euro 2017 : France Télévisions et Eurosport
                                      Euro 2013 : W9 (France) et Eurosport
                                      Euro 2009 : Eurosport
                                      Euro 2005 : Eurosport
                                      Euro 2001 : Eurosport
                                      Euro 1997 : Eurosport

                                      Vendredi 4 Octobre 2019
                                      Sebastien Duret

                                      https://www.footofeminin.fr/TV-Le-du...21_a16219.html
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire

                                      Chargement...
                                      X