Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Eliminatoires Euro 2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #26
    Euro 2017 - Présentation des équipes du chapeau 3 : DANEMARK, ÉCOSSE, ISLANDE et ITALIE

    Présentation des équipes du troisième chapeau avec le Danemark, l'Ecosse, l'Islande et l'Italie.


    Première phase finale européenne pour la Suisse (photo SVF)

    DANEMARK
    (Classement FIFA : 20e)
    Le Danemark aime bien passer par des "trous de souris". Lors du dernier Euro, c'est grâce à un tirage au sort avec la Russie, tous deux troisièmes à égalité parfaite que le Danemark s'était qualifié pour les quarts de finale, sans avoir gagné aucun match. D'ailleurs, les Danoises terminaient demi-finaliste de la compétition avec quatre matchs nuls (1-1) et une défaite devant l'Italie (1-2). Mais aussi avec à leur tableau de chasse, la France tombée aux tirs au but en quart. Car si le Danemark n'a pas de palmarès, elle reste une équipe difficile à jouer et leur attaquante Pernille Harder peut surprendre à tout moment. Dans leur parcours de qualification, le Danemark n'a concédé qu'un but mais pour autant cette défaite face à la Suède (0-1) a relégué l'équipe à la seconde place. Elle s'est rattrapée récemment au match retour grâce à Rasmussen et Nadim (2-0). Un adversaire à éviter pour les Bleues.

    Confrontations face à la France : 17 matchs, 7 victoires danoises, 4 nuls, 6 victoires françaises
    Bilan en phase finale Euro :
    21 matchs (6 victoires, 6 nuls, 9 défaites, 24 bp, 26 bc)
    Meilleur parcours Euro : demi-finaliste (1984, 1991, 1993, 2001, 2013)
    Qualification : 2e du groupe 4 (6 victoires, 1 nul, 1 défaite, 22 bp, 1 bc)

    Phases finales
    Euro 1984 : 1/2F (Angleterre 1-2, 0-1)
    Euro 1991 : 3e (Norvège 0-0 tab 7-8, Italie 2-1 ap)
    Euro 1993 : 3e (Norvège 0-1, Allemagne 3-1)
    Euro 2001 : 1/2F (Italie 1-2, France 4-3, Norvège 1-0, Suède 0-1)
    Euro 2005 : phase de groupe (Suède 1-1, Angleterre 2-1, Finlande 1-2)
    Euro 2009 : phase de groupe (Finlande 0-1, Ukraine 2-1, Pays-Bas 1-2)
    Euro 2013 : 1/2F (Suède 1-1, Italie 1-2, Danemark 1-1, France 1-1 tab 4-2, Norvège 1-1 tab 2-4)


    ÉCOSSE (Classement FIFA : 21e)
    La sélection dirigée par Anna Signeul s'est hissé enfin pour une phase finale. En 2013, l'équipe avait chuté en barrage (1-1, 2-3 a.p.) au terme d'une fin de match retour cruelle. Les Ecossaises menaient 2-1 jusqu'à la 112e minute avant de céder sur des buts de Meseguer (113e) et d'être éliminé par une réalisation de Boquete à la 122e minute ! Un revers qui fut lourd à digérer. Dans son parcours de qualification, l'Ecosse a compromis la première place après un lourd revers à domicile (0-4) avant de se rattraper au match retour (2-1). Emmenée par Kim Little, l'Ecosse va donc découvrir. L'occasion pour la gardienne Gemma Fay, Ifeoma Dieke, Joanne Love, Jane et Leanne Ross de faire déjouer les pronostics.

    Confrontations face à la France : 16 matchs, 1 victoire écossaise, 4 nuls, 11 victoires françaises
    Bilan en phase finale Euro :
    néant
    Meilleur parcours Euro : phase éliminatoire
    Qualification : 2e du groupe 1 (7 victoires, 1 défaite, 30 bp, 7 bc)

    Phases finales
    néant


    ISLANDE (Classement FIFA : 16e)
    L'Islande va enchaîner une troisième phase finale consécutive à l'Euro. A l'instar de l'équipe masculine qui s'est fait remarquer à l'Euro 2016, les filles espèrent bien en faire autant emmenée par les infatigables Margrét Lára Viðarsdóttir et Hólmfríður Magnúsdóttir. Leur parcours de qualification aura été marquée par un large succès en Ecosse (4-0) puis une gestion de la suite des qualifications. Avec le large succès à l'aller, la défaite 1-2 à domicile contre cette même Ecosse n'a pas eu de répercussion sur la première place acquise.

    Confrontations face à la France : 9 matchs, 1 victoire islandaise, 1 nul, 7 victoires françaises
    Bilan en phase finale Euro :
    7 matchs, 1 victoire, 1 nul, 5 défaites, 3 bp, 13 bc
    Meilleur parcours Euro : quart de finale (2013)
    Qualification : 1er du groupe 1 (7 victoires, 1 défaite, 34 bp, 2 bc)

    Phases finales
    Euro 2009 : phase de groupe (France 1-3, Norvège 0-1, Allemagne 0-1)
    Euro 2013 : 1/4F (Norvège 1-1, Allemagne 0-3, Pays-Bas 0-1, Suède 0-4)


    ITALIE (Classement FIFA : 17e)
    Dominées à l'aller et au retour par la Suisse (0-3, 1-2), l'Italie s'est qualifiée en terminant à la seconde place de son groupe. Une qualification qui permet à l'équipe italienne d'avoir réussi la performance de disputer presque toutes les phases finales de l'Euro. Seule celle de 1995 a échappé aux Italiennes. L'Italie compte d'ailleurs deux finales dans cette compétition. Mais depuis plusieurs années, les résultats ne sont plus aussi probants que ceux des années 80 et 90. Pour autant, l'Italie peut encore compter sur des joueuses comme Sabatino, Gabbadiani et Manieri pour forcer le destin avec l'appui de la génération 1989-1990 victorieuses de l'Euro U19 il y a huit ans.

    Confrontations face à la France : 23 matchs, 9 victoires italiennes, 6 nuls, 8 victoires françaises
    Bilan en phase finale Euro :
    29 matchs, 7 victoires, 6 nuls, 16 défaites, 31 bp, 50 bc)
    Meilleur parcours Euro : finaliste (1993, 1997)
    Qualification : 2e du groupe 6 (6 victoires, 2 défaites, 26 bp, 8 bc)

    Phases finales
    Euro 1984 : 1/2F (Suède 2-3, 1-2)
    Euro 1987 : 3e (Norvège 0-2, Angleterre 2-1)
    Euro 1989 : 1/2F (Allemagne 1-1 tab 3-4, Suède 1-2 ap)
    Euro 1991 : 1/2F (Allemagne 0-3, Danemark 1-2 ap)
    Euro 1993 : Finaliste (Allemagne 1-1 tab 5-4, Norvège 0-1)
    Euro 1997 : Finaliste (Allemagne 1-1, Danemark 2-2, Norvège 2-0, Espagne 2-1, Allemagne 0-2)
    Euro 2001 : phase de groupe (Danemark 2-1, Norvège 1-1, France 0-2)
    Euro 2005 : phase de groupe (France 1-3, Allemagne 0-4, Norvège 3-5)
    Euro 2009 : 1/4F (Angleterre 2-1, Suède 0-2, Russie 2-0, Allemagne 1-2)
    Euro 2013 : 1/4F (Finlande 0-0, Danemark 2-1, Suède 1-3, Allemagne 0-1)

    Mardi 8 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Euro-2017...IE_a13045.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #27
      Euro 2017 - Présentation des équipes du chapeau 4 : AUTRICHE, BELGIQUE, RUSSIE, PORTUGAL

      Présentation des équipes du quatrième chapeau avec la Belgique, l'Autriche, la Russie et le Portugal


      La Russie disputera une cinquième phase finale (photo fédération russe)

      BELGIQUE
      (Classement FIFA : 26e)
      La Belgique participera à sa première phase finale après avoir décroché son billet en terminant deuxième derrière l'Angleterre. Les Belges ont réussi à accrocher les Anglaises chez elles lors de la phase de qualification (1-1). Cette première participation est une aubaine pour donner un coup de boost à la pratique en Belgique. Avec les fers de lance comme Janice Cayman et Tessa Wullaert, l'équipe des Red Flames a besoin d'être dans la lumière.

      Confrontations face à la France : 14 matchs, 3 victoires belges, 3 nuls, 8 victoires françaises
      Bilan en phase finale Euro :
      néant
      Meilleur parcours Euro : phase éliminatoire
      Qualification : 2e du groupe 7 (5 victoires, 2 nuls, 1 défaite, 27 bp, 5 bc)

      Phases finales
      Néant


      AUTRICHE (Classement FIFA : 21e)
      Dans un groupe de qualification dominé par la Norvège, l'Autriche a su tiré son épingle du jeu avce un effectif réduit. En effet, seulement 17 joueuses ont pris part aux éliminatoires parmi les plus renommés Nina Burger qui joue au SC Sand (Allemagne). La première participation pourrait s'avérer difficile même si un récent match amical historique face à l'Allemagne (4-2) a permis de montrer des ressources.

      Confrontations face à la France : 5 matchs, 0 victoire autrichienne, 5 victoires françaises
      Bilan en phase finale Euro :
      néant
      Meilleur parcours Euro : phase éliminatoire
      Qualification : 2e du groupe 8 (5 victoires, 2 nuls, 1 défaite, 18 bp, 4 bc)

      Phases finales
      néant


      RUSSIE (Classement FIFA : 22e)
      Présent mais jamais dangereux, ainsi pourrait se résumer le parcours de la Russie dans les Championnats d'Europe. La sélection dirigée par l'ancienne internationale Elena Fomina n'a d'ailleurs pas réussi un parcours détonant. Un nul en Turquie, une courte victoire en Hongrie (0-1) avant un accroc au retour (3-3). La Russie a tout de même évité le barrage de justesse. Cette édition 2017 permettra peut-être de faire mieux qu'une quatrième place en phase finale.

      Confrontations face à la France : 10 matchs, 2 victoires russes, 1 nul, 7 victoires françaises
      Bilan en phase finale Euro :
      12 matchs, 3 nuls, 9 défaites, 8 bp, 26 bc
      Meilleur parcours Euro : quart de finale (1993, 1995)
      Qualification : 2e du groupe 5 (4 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 14 bp, 9 bc)

      Phases finales
      Euro 1997 : phase de groupe (Suède 1-2, France 1-3, Espagne 0-1)
      Euro 2001 : phase de groupe (Angleterre 1-1, Allemagne 0-5, Suède 0-1)
      Euro 2009 : phase de groupe (Suède 0-3, Angleterre 2-3, Italie 0-2)
      Euro 2013 : phase de groupe (France 1-3, Angleterre 1-1, Espagne 1-1)


      PORTUGAL (Classement FIFA : 40e)
      Le Portugal a dû passer par la case barrage pour décrocher ce précieux sésame. En phase de groupe, le parcours aura été semé d'embûches. Mais au moment de jouer son adversaire direct, les Portugaises ont obtenu le nul à l'extérieur avant de renverser la vapeur lors du retour (3-2). En barrage, cela aura été aussi indécis. Après un nul (0-0) à l'aller et un penalty manqué, le Portugal a poussé la Roumanie en prolongation. Le but inscrit à la 105e minute a mis l'équipe sur de bons rails, malgré l'égalisation roumaine par la suite. Le Portugal va connaître sa première expérience internationale.

      Confrontations face à la France : 6 matchs, 0 victoire portugaise, 4 victoires françaises
      Bilan en phase finale Euro :
      néant
      Meilleur parcours Euro : phase éliminatoire
      Qualification : 2e du groupe 2 (4 victoires, 1 nul, 3 défaites, 15 bp, 11 bc + barrage face à la Roumanie (0-0, 1-1 ap)

      Phases finales
      néant

      Mardi 8 Novembre 2016
      Sebastien Duret

      http://www.footofeminin.fr/Euro-2017...AL_a13046.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #28
        Euro 2017 - Le ballon officiel Adidas pour l'Euro dévoilé

        L'UEFA a dévoilé ce mardi le ballon de l'Euro féminin 2017 qui aura lieu aux Pays-Bas avec des coloris orange et noir.




        Une dominante d'orange et de noir en l'honneur du pays organisateur, tel est le design du nouveau ballon officiel Adidas du Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 2017 qui sera présenté mardi lors du tirage au sort de la phase finale, et qui a été dévoilé ce mardi matin.

        La structure de ce ballon intègre la nouvelle forme de panneaux que l'on retrouvait sur les modèles Adidas utilisés lors de la phase de groupes et la phase à élimination directe de l'UEFA EURO 2016, précise l'UEFA. Il propose une structure de surface de très haute qualité, une meilleure adhérence et une très bonne visibilité. Il sera vu en action pour la première fois le dimanche 16 juillet 2017 lorsque les Pays-Bas auront l'honneur de jouer le match d'ouverture du tournoi.

        Mardi 8 Novembre 2016
        Sebastien Duret

        http://www.footofeminin.fr/Euro-2017...le_a13043.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #29
          Euro 2017 : La France avec l'Islande, l'Autriche et la Suisse
          Publié le 08 novembre 2016 | Top News
          Par La Rédaction



          Le tirage pour l'Euro 2017 qui se déroulera du 16 juillet au 6 août prochain aux Pays-Bas vient d'avoir lieu. La France sera dans le groupe de l'Islande, l'Autriche et la Suisse, un tirage plutôt favorable. Les finalistes des derniers JO, l'Allemagne et la Suède, se retrouveront dans le groupe B. Retrouvez le tirage dans son intégralité.


          Pour la douzième édition de l'Euro, seize équipes seront en lice pour le Graal européen pour la première fois de l'histoire. Parmi ces équipes, cinq équipes découvriront la compétition. Retrouvez la composition des groupes ci-dessous. La France a hérité d'un tirage plutôt favorable avec l'Islande en premier adversaire, puis l'Autriche, et enfin la Suisse. Les Bleues affronteront l'Islande le 18 juillet à Tiburg, l'Autriche le 22 juillet à Utrecht, puis la Suisse le 26 à Breda, les trois rencontres ayant lieu à 20h45.
          La phase de groupe se déroulera du 16 au 27 juillet, les quarts de finale auront lieu les 29 et 30 juillet, les demi-finales le 3 août et la finale le 6 août.

          Laura Georges : "De toute façon, on n'a pas de groupe facile. Ce sont des équipes qui progressent énormément, il va falloir attention, il va falloir bien se préparer. Je pense qu'il y a des groupes bien plus compliqués que le nôtre, ça c'est sûr mais il va falloir bien se préparer car ce sont des équipes qui montent en puissance et qui travaillent bien. À première vue, on dirait que notre adversaire principal serait l'Islande. L'Autriche, on les a rencontrés en qualification pour la Coupe du monde 2015, la Suisse c'est une équipe dont on connaît les joueuses. On a eu Lara Dickenmann à Lyon, et puis il y a des joueuses que l'on rencontre sur les Coupes d'Europe, ce sont des joueuses qui sont dans des gros clubs européens, donc c'est une équipe dont il faudra aussi se méfier. Attention aux trois équipes".


          La composition des groupes



          Le programme de la phase de poules journée par journée






          Retrouvez l'historique des seize équipes qualifiés dans la compétition selon le pot dans lequel elles étaient placées.






          http://www.footdelles.com/article/Eu...es_141426.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #30
            Euro 2017 - Bon tirage pour les Bleues avec SUISSE, ISLANDE et AUTRICHE

            Le voile est levé sur la composition des groupes de la première phase finale de l'Euro 2017 à 16 équipes dont le tirage a été effectué par Nadine Kessler et Manon Melis. Les Bleues rencontreront l'Islande, l'Autriche et la Suisse en juillet prochain.



            Groupe A

            1. Pays-Bas
            2. Norvège
            3. Danemark
            4. Belgique

            Groupe B
            1. Allemagne
            2. Suède
            3. Italie
            4. Russie

            Groupe C
            1. France
            2. Islande
            3. Autriche
            4. Suisse

            Groupe D
            1. Angleterre
            2. Ecosse
            3. Espagne
            4. Portugal

            >> LE CALENDRIER DÉTAILLÉ

            Les finalistes des JO se retrouvent encore


            Le groupe A accueille le pays hôte, les Pays-Bas, mais aussi un voisin proche qui disputera son premier Euro, la Belgique. Les deux autres représentants sont scandinaves avec la Norvège d'Ada Hegerberg et le Danemark, demi-finaliste 2013. Un groupe qui s'annonce assez ouvert malgré le statut de favori des Pays-Bas et de la Norvège.

            Le groupe B est très relevé avec la présence des deux finalistes des JO : l'Allemagne et la Suède. Les deux nations auront le statut de favori dans un groupe où l'Italie et la Russie malgré une certaine expérience des phases finales n'ont jamais réussi à briller depuis plus de dix ans.

            La France a hérité d'un groupe favorable avec une équipe islandaise qui dispute son troisième Euro et qui malgré un parcours de qualification réussi, reste à la portée de Bleues ambitieuses. La Suisse a aussi été solide en qualification et s'est ouvert une première phase finale, tout comme l'Autriche.

            Dans le groupe D, on retrouve deux sélections britanniques avec l'Angleterre et l'Ecosse, et deux ibériques avec l'Espagne et le Portugal. La participation de l'Ecosse et du Portugal étant une première, l'Espagne aura un bon coup à jouer.



            Mercredi 9 Novembre 2016
            Sebastien Duret

            http://www.footofeminin.fr/Euro-2017...HE_a13047.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #31
              Euro 2017 - Le calendrier détaillé de la phase finale : PAYS-BAS - NORVÈGE en ouverture

              Suite au tirage au sort effectué ce mardi soir, découvrez le calendrier détaillé des rencontres de la phase finale qui débutera le 16 juillet prochain avec pour la France dans l'ordre Islande, Autriche et Suisse


              Dimanche 16 juillet : Groupe A

              Pays-Bas - Norvège (Utrecht) 18 heures
              Danemark - Belgique (Doetinchem) 20h45

              Lundi 17 juillet : Groupe B
              Italie - Russie (Rotterdam) 18 heures
              Allemagne - Suède (Breda) 20h45

              Mardi 18 juillet : Groupe C
              Autriche - Suisse (Deventer) 18 heures
              France - Islande (Tilburg) 20h45

              Mercredi 19 juillet : Groupe D
              Espagne - Portugal (Doetinchem) 18 heures
              Angleterre - Écosse (Utrecht) 20h45

              Jeudi 20 juillet : Groupe A
              Norvège - Belgique (Breda) 18 heures
              Pays-Bas - Danemark (Rotterdam) 20h45

              Vendredi 21 juillet : Groupe B
              Suède - Russie (Deventer) 18 heures
              Allemagne - Italie (Tilburg) 20h45

              Samedi 22 juillet : Groupe C
              Islande - Suisse (Doetinchem) 18 heures
              France - Autriche (Utrecht) 20h45

              Dimanche 23 juillet : Groupe D
              Écosse - Portugal (Rotterdam) 18 heures
              Angleterre - Espagne (Breda) 20h45

              Lundi 24 juillet : Groupe A
              Belgique - Pays-Bas (Tilburg) 20h45
              Norvège - Danemark (Deventer) 20h45

              Mardi 25 juillet : Groupe B
              Russie - Allemagne (Utrecht) 20h45
              Suède - Italie (Doetinchem) 20h45

              Mercredi 26 juillet : Groupe C
              Suisse - France (Breda) 20h45
              Islande - Autriche (Rotterdam) 20h45

              Jeudi 27 juillet : Groupe D
              Portugal - Angleterre (Tilburg) 20h45
              Écosse - Espagne (Deventer) 20h45

              Quarts de finale : Samedi 29 juillet
              Vainqueur A - Deuxième B (QF1, Doetinchem)
              Vainqueur B - Deuxième A (QF2, Rotterdam)

              Quarts de finale : Dimanche 30 juillet
              Vainqueur C - Deuxième D (QF3, Tilburg)
              Vainqueur D - Deuxième C (QF4, Deventer)

              Demi-finales : Jeudi 3 août
              QF1 - QF4 (Enschede)
              QF2 - QF3 (Breda)

              Finale : Dimanche 6 août
              (Enschede) 17 heures



              Mercredi 9 Novembre 2016
              Sebastien Duret

              http://www.footofeminin.fr/Euro-2017...le_a13048.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #32
                S. Dusang : "Le niveau européen est plus homogène"
                Publié le 15 novembre 2016 | Top News
                Par La Rédaction



                La semaine passée, le tirage de l'Euro 2017 qui aura lieu aux Pays-Bas (16 juillet – 6 août) a été effectué. La France se retrouve dans le groupe C avec l'Islande, l'Autriche et la Suisse. À la place du traditionnel débat du mardi, notre consultante Sandrine Dusang livre son analyse sur le tirage et les perspectives de la compétition européenne.


                Sandrine, l'Euro, est-ce une compétition internationale plus dure que la Coupe du monde ?
                S.D :
                « Je ne sais pas si c'est vraiment plus dur, je pense que c'est différent. Au niveau européen, les écarts se resserrent et le niveau est plus homogène. Par rapport à une Coupe du monde, il y a des nations fortes qui ne sont pas là comme le Brésil ou les États-Unis. Néanmoins, dans un Euro on se retrouve tout de suite avec des nations qui peuvent aller loin dans la compétition.

                Depuis sa prise de fonction, Olivier Echouafni répète souvent que l'Euro est encore loin. Mais une grande compétition internationale, on la prépare bien avant l'échéance...
                - Oui clairement, de toute façon tu ne peux pas commencer une saison avec une grosse compétition l'été d'après sans l'avoir en tête, sans t'y préparer. Tu ne seras pas à 100 % concentré dessus comme en avril ou en mai, c'est certain, mais tes choix sont en partie guidés par l'échéance qui arrive. Cela m'étonnerait qu'Olivier Echouafni bouleverse son groupe d'ici cet été, même s'il a l'air de dire qu'il a le temps, les bases sont là. On risque de retrouver le gros du groupe actuel l'été prochain.

                Quel regard portez-vous sur ce tirage au sort ?
                - C'est un bon tirage, au final on peut se dire que la France s'en sort pas trop mal, on aurait pu plus mal tomber. Mais si on regarde l'ensemble, c'est assez bien réparti dans chaque groupe. Et on voit que le niveau du football européen se resserre. Avant si on avait eu ces groupes, on aurait pu dire les noms des équipes qui se hisseraient en quart de finale. Là, il y a des équipes qui sont un ton en-dessous mais dont il faudra se méfier.

                Concernant plus précisément les Bleues et le groupe C, quel est votre analyse ?
                - Beaucoup disent que c'est l'Islande l'adversaire à observer mais il ne faut surtout pas oublier la Suisse qui semble être, pour moi, la plus armée. Sur les dernières années, on voit qu'elles ont de quoi nous embêter. L'Autriche est un peu-en-dessous. L'Islande me paraissait plus dangereuse il y a quelques années en arrière. On les avait jouées et c'était toujours très compliqué au niveau du score, c'était arrivé que l'on perde, ou que l'on gagne un peu à l'arraché.

                Il faudra à tout prix sortir premier du groupe ?
                - Oui et non, car si on calcule on se rend compte que l'on ne pourra pas prendre l'Allemagne avant les demies, même s'il ne faut pas se baser là-dessus uniquement. Premier ou deuxième, je ne pense pas que cela aura une incidence même si on veut toujours envoyer un message aux autres équipes.

                Aux Pays-Bas, un titre est-il obligatoire pour l'équipe de France ?
                - Je ne pense pas que parce qu'on a changé de sélectionneur, les objectifs de titre aient forcément changé. Il ne faut pas se cacher derrière ça. La France cherche toujours son premier titre. On a les joueuses, on a le potentiel, bien sûr que l'on espère que l'équipe de France aille le plus loin possible.»

                http://www.footdelles.com/article/Eu...ne_141779.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #33
                  Euro : Le point à six mois de la compétition
                  Publié le 19 janvier 2017 | Euro 2017
                  Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                  À six mois presque jour pour jour du début de l'Euro, faisons le point sur la situation des équipes qualifiées -passées de 12 à 16-, qui débutent leur année ces jours-ci lors de la trêve internationale.


                  Les demi-finalistes

                  Allemagne

                  Suite au titre olympique, la sélection a vu Silvia Neid laisser sa place à Steffi Jones, comme annoncé, la nouvelle sélectionneuse ayant collaboré avec Neid plusieurs mois avant de prendre ses nouvelles fonctions. Plusieurs joueuses-cadres ont également pris leur retraite, et l'équipe a donc rajeuni, Jones n'hésitant à appeler des jeunes joueuses et des joueuses qui n'étaient plus appelées par Neid pour faire une large revue d'effectif, d'autant plus que comme toujours, des internationales étaient blessées. Pour le dernier match de l'année 2016, Jones avait fait appel à treize joueuses comptant quinze sélections ou moins (deux à plus de 100) sur un groupe de vingt joueuses. La nouvelle sélectionneuse a également fait des essais tactiques, et la SheBelieves Cup devrait servir d'entrainement grandeur nature et de revue d'effectif générale devant donner des indications sur ses intentions pour l'Euro. Sextuple championne d'Europe en titre, l'Allemagne sera de toute manière parmi les favoris de la compétition et sera attendue pour la première grande compétition de l'ère Steffi Jones.

                  Norvège
                  À quelques jours de la fin d'année 2016, le finaliste de la dernière édition a nommé un nouveau sélectionneur, Martin Sjögren. Il dispute son premier match à la tête de la sélection ce jeudi face à la Suède. En 2016, il a mené Linköping au titre en Damallsvenskan, prenant le dessus sur Rosengård, et aura de grandes ambitions avec une équipe toujours solide. Il faudra espérer que Caroline Hansen, génie balle au pied mais au physique fragile, puisse prendre part à la compétition, alors qu'Ada Hegerberg a bien progressé depuis la dernière édition.

                  Danemark
                  Demi-finaliste il y a quatre ans après avoir terminé troisième de son groupe et éliminé la France en quart de finale, le Danemark semble moins fort aujourd'hui malgré une belle stabilité à la fois à sa tête et dans son groupe. Deuxième de son groupe qualificatif derrière la Suède, l'équipe pourra tout de même compter sur une certaine Pernille Harder, une des meilleures joueuses du monde actuellement et un groupe qui comporte toujours des joueuses d'expérience, alors que la jeune génération commence à prendre ses marques.

                  Suède
                  Demi-finaliste à domicile il y a quatre ans, la Suède aura de grandes ambitions de nouveau cet été pour la dernière compétition avec Pia Sundhage à sa tête. Les cadres sont toujours bien présentes, et la nouvelle génération, aussi bien en attaque qu'en défense, commence à s'installer. Pas de grand changement à attendre d'ici à l'Euro, la Suède devrait construire dans la continuité.


                  Les quarts de finalistes

                  France

                  Décevante quart de finaliste il y a quatre ans, la France fera de nouveau partie des favoris cet été. Avec un nouveau sélectionneur depuis le début de la saison, un groupe stable joint par des jeunes espoirs, l'équipe a plusieurs mois pour trouver enfin la solution dans une grande compétition. L'Euro sera à la fois une dernière chance pour une génération en place depuis longtemps de gagner enfin quelque chose, et un début de préparation en vue de la Coupe du monde 2019 joué à domicile.

                  Espagne
                  On attend toujours beaucoup de l'Espagne, si forte chez les jeunes. Mais l'équipe progresse, l'arrivée de Jorge Vilda après la dernière Coupe du monde lui a insufflé un nouveau souffle, ses résultats récents sont plutôt prometteurs et l'équipe arrive à maturité avec beaucoup de joueuses plutôt jeunes, d'autres très jeunes qui pointent le bout de leur nez, et des leaders d'expérience. Quart de finaliste il y a quatre ans, atteindre de nouveau ce stade de la compétition devient presque un minimum.

                  Italie
                  Toujours présente au niveau européen, l'Italie avait atteint les quarts de finale il y a quatre ans. Elle ne fera pas partie des favoris, mais elle est toujours compliquée à jouer et semble commencer à trouver une certaine osmose entre les plus vieilles et la jeune génération, comme a pu le montrer le tournoi de Manaus fin 2016. Avec la Suède et l'Allemagne dans son groupe cet été, il lui faudra déjà s'en sortir.

                  Islande
                  Le dernier quart de finaliste il y a quatre ans propose une belle équipe, emmenée par son duo au milieu du terrain Gunnarsdóttir/Brynjarsdóttir. Difficile à jouer, elle sera un adversaire à surveiller pour l'équipe de France, les deux équipes étant dans le même groupe, sans pour autant sembler capable de remporter la compétition.

                  Russie
                  Plus mauvaise troisième il y a quatre ans-dans le même groupe que la France-, la Russie n'avait pas atteint les quarts de finale. Avec Elena Fomina à sa tête depuis fin 2015, elle a montré des progrès mais ne semble pas en mesure de réaliser une grosse performance, d'autant plus qu'elle sera dans le même groupe que l'Allemagne, la Suède et l'Italie.

                  Angleterre
                  Après l'Euro catastrophe il y a quatre ans, l'Angleterre a bien changé. Troisième de la Coupe du monde avec un nouveau manager à sa tête, l'Angleterre s'est imposée depuis comme une des nations avec lesquelles il faut compter. Elle fera partie des favoris pour le titre, avec une équipe très solide au fighting spirit indéniable.

                  Pays-Bas
                  Bonne dernière de son groupe il y a quatre ans, l'équipe des Pays-Bas espère réaliser une belle performance à domicile. Après avoir participé à la Coupe du monde en 2015, l'équipe progresse avec beaucoup de joueuses arrivant à maturité, un collectif physique et solide, et des jeunes performantes devant. Reste à savoir comment seront gérés les prochains mois alors que Sarina Wiegman vient d'être nommée sélectionneuse après quelques semaines d'incertitude.


                  Les nouvelles têtes

                  Autriche

                  Équipe jeune, elle sera aux Pays-Bas pour apprendre. Un nombre non négligeable de joueuses de la sélection évolue en Allemagne où elles évoluent dans un championnat relevé et elles n'auront rien à perdre. Dans le groupe plutôt ouvert de la France, elle peut tirer son épingle du jeu.

                  Belgique
                  Placée dans un groupe compliqué mais ouvert (avec les Pays-Bas, la Norvège et le Danemark), elle va pouvoir beaucoup apprendre pour cette première participation à une grande compétition, emmenée par Tessa Wullaert ou encore Janice Cayman.

                  Écosse
                  Dans le groupe de l'Angleterre, avec l'Espagne et le Portugal, l'Écosse voudra tenter la qualification pour les quarts de finale. Emmenée bien sûr par Kim Little, mais avec une équipe devenue solide et des joueuses intéressantes à ses côtés, pourquoi pas tenter un joli coup pour la dernière d'Anna Signeul à sa tête (elle prendra les rênes de la Finlande ensuite).

                  Portugal
                  Il a fallu en passer par le barrage (face à la Roumanie), mais le Portugal a réussi à obtenir sa première qualification pour une grande compétition et désormais, c'est du bonus. L'équipe progresse et possède des individualités très intéressantes.

                  Suisse
                  Débutante à l'Euro, la Suisse a entre temps disputé sa première Coupe du monde en 2015 et a changé de statut. Elle aura des ambitions certaines avec un groupe stable et solide, des leaders d'expérience et un groupe ouvert même si la France fait figure de favorite.

                  http://www.footdelles.com/article/Eu...on_144626.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X