Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2015

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Coupe du Monde 2015






    Finale

    5 juillet
    États-Unis 5 - 2 Japon


    Match pour la troisième place

    4 juillet
    Allemagne 0 - 1 a.p. Angleterre


    Demi-finales

    30 juin
    États-Unis 2 - 0 Allemagne

    1er juillet
    Japon 2 - 1 Angleterre


    Quarts de finale

    26 juin
    Allemagne 1 - 1 a.p. / 5 t.a.b. à 4 France
    Chine 0 - 1 États-Unis

    27 juin
    Australie 0 - 1 Japon
    Angleterre 2 - 1 Canada


    Huitièmes de finale

    20 juin
    Allemagne 4 - 1 Suède
    Chine 1 - 0 Cameroun

    21 juin
    Brésil 0 - 1 Australie
    France 3 - 0 Corée du Sud
    Canada 1 - 0 Suisse

    22 juin
    Norvège 1 - 2 Angleterre
    États-Unis 2 - 0 Colombie

    23 juin
    Japon 2 - 1 Pays-Bas


    Phase de groupes

    Groupe A



    1. Canada 5 pts (+1) / 2-1
    2. Chine 4 pts (0) / 3-3
    3. Pays-Bas 4 pts (0) / 2-2

    4. Nouvelle-Zélande 2 pts (-1) / 2-3

    6 juin
    Canada 1 - 0 Chine
    Nouvelle-Zélande 0 - 1 Pays-Bas

    11 juin
    Chine 1 - 0 Pays-Bas
    Canada 0 - 0 Nouvelle-Zélande

    15 juin
    Pays-Bas 1 - 1 Canada
    Chine 2 - 2 Nouvelle-Zélande


    Groupe B



    1. Allemagne 7 pts (+14) / 15-1
    2. Norvège 7 pts (+6) / 8-2

    3. Thaïlande 3 pts (-7) / 3-10
    4. Côte-d'Ivoire 0 pt (-13) / 3-16


    7 juin
    Norvège 4 - 0 Thaïlande
    Allemagne 10 - 0 Côte-d'Ivoire

    11 juin
    Allemagne 1 - 1 Norvège
    Côte-d'Ivoire 2 - 3 Thaïlande

    15 juin
    Thaïlande 0 - 4 Allemagne
    Côte-d'Ivoire 1 - 3 Norvège


    Groupe C



    1. Japon 9 pts (+3) / 4-1
    2. Cameroun 6 pts (+6) / 9-3
    3. Suisse 3 pts (+7) / 11-4

    4. Équateur 0 pt (-16) / 1-17

    8 juin
    Cameroun 6 - 0 Équateur
    Japon 1 - 0 Suisse

    12 juin
    Suisse 10 - 1 Équateur
    Japon 2 - 1 Cameroun

    16 juin
    Équateur 0 - 1 Japon
    Suisse 1 - 2 Cameroun


    Groupe D



    1. États-Unis 7 pts (+3) / 4-1
    2. Australie 4 pts (0) / 4-4
    3. Suède 3 pts (0) / 4-4

    4. Nigeria 1 pt (-3) / 3-6

    8 juin
    Suède 3 - 3 Nigeria
    États-Unis 3 - 1 Australie

    12 juin
    Australie 2 - 0 Nigeria
    États-Unis 0 - 0 Suède

    16 juin
    Nigeria 0 - 1 États-Unis
    Australie 1 - 1 Suède


    Groupe E



    1. Brésil 9 pts (+4) / 4-0
    2. Corée du Sud 4 pts (-1) / 4-5

    3. Costa Rica 2 pts (-1) / 3-4
    4. Espagne 1 pt (-2) / 2-4


    9 juin
    Espagne 1 - 1 Costa Rica
    Brésil 2 - 0 Corée du Sud

    13 juin
    Brésil 1 - 0 Espagne
    Corée du Sud 2 - 2 Costa Rica

    17 juin
    Costa Rica 0 - 1 Brésil
    Corée du Sud 2 - 1 Espagne


    Groupe F



    1. France 6 pts (+4) / 6-2
    2. Angleterre 6 pts (+1) / 4-3
    3. Colombie 4 pts (+1) / 4-3

    4. Mexique 1 pt (-6) / 2-8


    9 juin
    France 1 - 0 Angleterre
    Colombie 1 - 1 Mexique

    13 juin
    France 0 - 2 Colombie
    Angleterre 2 - 1 Mexique

    17 juin
    Mexique 0 - 5 France
    Angleterre 2 - 1 Colombie


    (clic sur le premier résultat du jour pour voir le détail des buts)

    Lien vers le topic de la Coupe du Monde 2011 : http://forum.olweb.fr/showthread.php...-du-Monde-2011
    Dernière modification par Rem56, 06/07/2015, 05h33.
    2011 2012 2016 2017 2018 2019

  • #2
    La programmation télévisuelle complète des matchs diffusés en France :

    2011 2012 2016 2017 2018 2019

    Commentaire


    • #3
      Coupe du Monde : Le Japon, grand favori du groupe C
      Publié le 29 avril 2015 | Canada 2015
      Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



      J-37 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes, en commençant par celui du champion du monde en titre, le Japon de Norio Sasaki. Il s'agit du groupe C, qui comprend également la Suisse, le Cameroun et l’Équateur.


      6-0-0-0. C'est le nombre de participations à un Mondial des équipes du groupe entre 1991 et 2011. Si le Japon a participé à toutes les éditions, il se retrouvera avec trois débutants. Seule la Suisse, en pleine ascension, semble pouvoir poser problème à des Japonaises championnes du monde en titre. Présentation d'un groupe a priori déséquilibré.

      Le Japon, grand favori

      Inutile de rappeler le palmarès de l'équipe depuis son titre mondial en 2011, car elle a quasiment tout raflé, même les titres qui lui échappaient historiquement. Quatre ans après son titre "surprise", le Japon cherchera à bisser. Pour cela, le sélectionneur Norio Sasaki s'appuiera sur un groupe quasiment identique à celui qui avait rapporté le trophée en Asie en 2011. Les joueuses se connaissent parfaitement, ont quatre ans d'expérience en plus et un jeu toujours aussi agréable à regarder. Hasard et chance du tirage au sort, le Japon débutera la compétition en douceur.



      La Suisse, réel outsider ?

      Bachmann-Dickenmann, Dickenmann-Bachmann. Deux joueuses parmi les meilleures au monde qui ont mené la Suisse vers sa première qualification en Coupe du Monde, et dont les performances serviront à coup sûr de baromètre aux résultats de l'équipe dirigée par Martina Voss-Tecklenburg. Autour des deux stars, un casting intéressant (Bernauer, Bürki, Abbé, Wälti...), qui devrait permettre aux Suissesses de passer la phase de poules sans trop d'encombres.



      Le Cameroun, capable d'un "exploit" ?

      Des joueuses talentueuses, de Christine Manié à Gaëlle Enganamouit en passant par Francine Zouga ou Raissa Feudjio, un tournoi qualificatif convaincant, une participation à un tournoi olympique... le Cameroun, dont ce sera la première participation à une Coupe du Monde, a des arguments à faire valoir. Si l'équipe ne devrait pas passer la phase de poule, elle ressortira de la compétition avec une grosse expérience accumulée avec des équipes venant de continents différents, à la culture footballistique diversifiée.



      L’Équateur part de loin

      Dernier qualifié pour la Coupe du Monde avec une victoire au bout du suspense contre Trinité-et-Tobago en barrage, la jeune équipe équatorienne dirigée par Vanessa Arauz participera pour la première fois à la compétition. L'objectif principal sera d'inscrire des buts et/ou de marquer des points, voire d'arracher une victoire. Le duel à venir contre le Cameroun devrait être très intéressant entre deux sélections peu habituées à rencontrer des équipes hors de leur zone.



      Le pronostic Foot d'Elles

      Il s'agit là d'un des groupes a priori les plus déséquilibrés. Le Japon et la Suisse ne devraient pas connaître trop de soucis pour se qualifier, et il semble peu probable que le Cameroun ou l’Équateur arrivent à obtenir une place de meilleur troisième. L'ordre du groupe devrait d'ailleurs être connu dès la première journée avec les oppositions Japon-Suisse et Cameroun-Équateur. Pour la première place, avantage au Japon, tenant du titre et un des principaux favoris à sa propre succession, bien que sur un premier match en compétition, une surprise soit possible. La Suisse a les individualités pour cela. Pour la 3e place, avantage au Cameroun, qui a l'expérience d'une grande compétition (les JO en 2012) et dont plusieurs joueuses jouent à l'étranger et connaissent ainsi différents footballs.

      1. Japon
      2. Suisse
      3. Cameroun
      4. Équateur

      http://www.footdelles.com/article/Ca...-C_110822.html
      2011 2012 2016 2017 2018 2019

      Commentaire


      • #4
        CDM : Allemagne et Norvège se disputeront la 1ere place du groupe B
        Publié le 06 mai 2015 | Canada 2015
        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



        J-30 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes. Aujourd'hui, place au groupe B qui comprend l'Allemagne, la Norvège, la Côte d'Ivoire et la Thaïlande


        Déséquilibré. C'est le premier mot qui vient à l'esprit quand on voit les nations qui composent ce groupe B. Deux sélections européennes, l'Allemagne et la Norvège, toutes deux déjà vainqueures de la compétition, se disputeront la première place. Avec elles, la Côte d'Ivoire et la Thaïlande qui découvriront la Coupe du Monde, sans grand espoir de sortir du groupe. Présentation

        L'Allemagne en pôle

        Double vainqueur de l'épreuve, l'Allemagne reste sur une décevante défaite en quart de finale en 2011. Si Silvia Neid n'a pas encore annoncé sa sélection et que des blessées sont toujours possibles, l'équipe sera de toute manière une des -voire la- favorites de la compétition. Expérience, jeunesse, l'Allemagne est la meilleure équipe au monde selon le classement FIFA et sera en course pour devenir le premier pays à remporter trois fois la compétition. L'équipe sera la favorite du groupe, mais il lui faudra cependant se méfier d'une solide Norvège, battue seulement un but à zéro en finale du dernier Euro.



        La Côte d'Ivoire, pour marquer des points

        Pour l'équipe africaine dirigée par Clémentine Touré, il s'agira de sa première participation à une Coupe du Monde. La composition du groupe lui offre peu d'espoir de sortir du groupe, mais elle pourrait continuer à écrire son histoire en marquant des points. La rencontre face à la Thaïlande sera très attendue.



        La Norvège, huitièmes assurés

        Ancien vainqueur de la compétition qui a connu des années plus difficiles, la Norvège revient peu à peu sur le devant de la scène, comme sa finale lors du dernier Euro le prouve. Mélange de joueuses d'expérience solides et de jeunes talents, Ada Hagerberg et Caroline Graham Hansen en tête, la Norvège a les atouts pour disputer à l'Allemagne la première place du groupe. Rejoindre les huitièmes de finale ne devrait être qu'une formalité.



        La Thaïlande, pour profiter de l'opportunité

        Tout comme la Côte d'Ivoire, il s'agira là de la première participation de la Thaïlande à la compétition. Mais alors que la Côte d'Ivoire aura l'occasion de participer aux prochaines échéances, ce sera plus compliqué pour la Thaïlande qui verra la Corée du Nord revenir dans la course à la qualification en Asie. L'équipe asiatique cherchera à marquer des points et des buts lors de son opposition avec la Côte d'Ivoire, bien plus loin au classement FIFA.



        Le pronostic Foot d'Elles

        Dans un groupe clairement divisé en deux parties, la première place se jouera entre l'Allemagne et la Norvège. Difficile de dire qui prendra le dessus sur l'autre, car en match de poules, l'Allemagne peut éprouver des difficultés. Le spectre de la France en quart de finale jouera-t-il un rôle ? On en doute. Entre la Côte d'Ivoire et la Thaïlande ensuite, l'espoir de sortir du groupe est très -très très- mince. Mais les deux nations débutantes auront l'occasion de marquer des points dans une des rencontres les plus attendues du premier tour. Du moins de notre côté.

        http://www.footdelles.com/article/Ca...-B_111178.html
        2011 2012 2016 2017 2018 2019

        Commentaire


        • #5
          Coupe du Monde 2015 - Les 23 ANGLAISES

          Le sélectionneur anglais Mark Sampson a annoncé la liste des 23 Anglaises retenues pour le Mondial et qui seront les premières adversaires des Bleues le 9 juin prochain à Moncton




          La liste anglaise est composée de 21 joueuses ayant pris part aux qualifications, seul le duo de Chelsea Claire Rafferty et Katie Chapman n'ont pas participé. Huit joueuses feront leur début dans une Coupe du Monde : Lucy Bronze, Alex Greenwood, Jade Moore, Jordan Nobbs, Jo Potter, Toni Duggan, Fran Kirby et Jodie Taylor. Alors que d'autres disputeront leur troisième Mondial : Siobhan Chamberlain, Alex Scott, Casey Stoney, Jill Scott, Fara Williams, Eniola Aluko, Karen Carney et Katie Chapman après ceux de 2007 et 2011.
          Mark Sampson s'est montré très enthousiaste à l'annonce de sa liste: "Nous sommes sixièmes au classement FIFA, nous avons une bonne équipe et nous avons des joueuses exceptionnelles. Nous avons une équipe très compacte et unie, et ce groupe peut aller loin ensemble. Nous serons un adversaire difficile pour n'importe qui au Canada". Les ambitions affichées sont aussi claires : "Nous allons au Canada pour gagner la compétition". L'Angleterre se retrouve dans le groupe des Bleues qu'elles rencontreront le 9 juin avant de jouer le Mexique le 13 et la Colombioe, le 17 juin.

          LA LISTE

          Gardiennes

          Karen Bardsley (Manchester City), Siobhan Chamberlain (Arsenal), Carly Telford (Notts County)

          Défenseures
          Laura Bassett (Notts County), Lucy Bronze (Manchester City), Alex Greenwood (Notts County), Steph Houghton (Manchester City), Claire Rafferty (Chelsea), Alex Scott (Arsenal), Casey Stoney (Arsenal)

          Milieux
          Katie Chapman (Chelsea), Jade Moore (Birmingham City), Jordan Nobbs (Arsenal), Jo Potter (Birmingham City), Jill Scott (Manchester City), Fara Williams (Liverpool)

          Attaquantes
          Eniola Aluko (Chelsea), Karen Carney (Birmingham City), Toni Duggan (Manchester City), Fran Kirby (Reading), Lianne Sanderson (Arsenal), Jodie Taylor (Portland Thorns), Ellen White (Notts County).

          Mardi 12 Mai 2015
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...ES_a10784.html
          2011 2012 2016 2017 2018 2019

          Commentaire


          • #6
            Coupe du Monde 2015 - Cinq joueuses de la D1 dans la liste suédoise

            Les Parisiennes Caroline Seger et Kosovare Asllani, les Montpelliéraines Sofia Jakobsson et Linda Sembrant et la Lyonnaise Lotta Schelin ont été appelées par la sélectionneuse de l'équipe de Suède féminine Pia Sundhage pour disputer la Coupe du Monde 2015. Les Suédoises sont dans le groupe de la mort avec les Etats-Unis, l'Australie et le Nigeria



            Gardiennes

            Hilda Carlén (Pitea), Hedvig Lindahl (Chelsea/ANG), Carola Söberg (Orebro)

            Défenseures
            Emma Berglund (Rosengard), Nilla Fischer (Wolfsburg/ALL), Amanda Ilestedt (Rosengard), Lina Nilsson (Rosengard), Charlotte Rohlin (Linköpings), Elin Rubensson (Göteborg), Jessica Samuelsson (Linköpings), Sara Thunebro (Eskilstuna)

            Milieux de terrain
            Emilia Appelqvist (Pitea), Malin Diaz Pettersson (Eskilstuna), Jenny Hjohlman (Umea), Emma Lund (Solna), Olivia Schough (Eskilstuna), Caroline Seger (Paris Saint-Germain/FRA), Linda Sembrant (Montpellier/FRA)

            Attaquantes
            Kosovare Asllani (Paris Saint-Germain/FRA), Lisa Dahlkvist (Orebro), Sofia Jakobsson (Montpellier/FRA), Lotta Schelin (Lyon/FRA), Therese Sjögran (Rosengard)

            Mardi 12 Mai 2015
            Sebastien Duret

            http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...se_a10786.html
            2011 2012 2016 2017 2018 2019

            Commentaire


            • #7
              CDM : Le Canada favori de son groupe ?
              Publié le 13 mai 2015 | Canada 2015
              Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



              J-23 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes. Aujourd'hui, place au groupe A, celui du pays-hôte qui n'aura pas la tâche facile face à la Chine, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande


              Dur, dur de prédire qui sortira d'un groupe A qui semble très équilibré. Les quatre équipes sont entre la 8e et la 17e place mondiale et, à ce petit jeu, avantage Canada, pays le mieux classé et hôte de la compétition. Une seule équipe n'est pas une habituée de la compétition : les Pays-Bas, passés par les barrages UEFA, ne comptent encore aucune participation à une Coupe du Monde. Zoom sur un groupe dont il sera compliqué de s'extirper...

              Le Canada, favori

              C'est SA Coupe du Monde, et Christine Sinclair et ses coéquipières voudront réaliser une belle performance. Si la pression sera sur leurs épaules, les Canadiennes devraient être surmotivées, d'autant plus que plusieurs de leurs joueuses-clés diront adieu à la compétition à l'issue de cette édition. La présence ou non de Diana Matheson, qui essaie de battre le temps pour pouvoir jouer, pourrait déterminer jusqu'où le Canada pourra aller. Un seul petit regret pour cette équipe prometteuse, la nouvelle génération est encore un peu trop tendre, à quelques exceptions près, alors que les Matheson ou Sinclair sont plutôt en fin de carrière...



              La Chine, pour un retour au premier plan ?

              Après un passage à vide de plusieurs années qui lui avait valu notamment de ne pas participer à l'édition 2011, la Chine refait doucement surface. Si son tournoi de l'Algarve 2015 ne restera pas dans les mémoires avec une 12e place très décevante, la Chine est pourtant sur la pente ascendante. Il faudra compter sur cette équipe... plutôt en 2019, car le groupe qui se présentera au Canada sera très jeune et clairement bâti pour obtenir des résultats sur le long terme.



              La Nouvelle-Zélande, objectif sortir du groupe

              En trois participations, les Football Ferns n'ont pas réussi à sortir de la phase de poule. L'équipe présente au Canada sera jeune avec des joueuses d'expérience telle Ambern Hearn, et douze joueuses comptent plus de 60 sélections, dont certaines ont à peine plus de 20 ans. L'équipe a démontré contre la France entre autres qu'elle était solide et pouvait se montrer très dangereuse. Elles ont assurément tous les atouts pour sortir du groupe.



              Les Pays-Bas, tout pour l'attaque

              Après avoir réussi à se sortir des barrages UEFA pour obtenir leur première participation dans la compétition, les Pays-Bas ont été placés dans un groupe à leur portée. Si la défense -toutefois solide physiquement- n'est pas vraiment le point fort de l'équipe, son milieu de terrain et surtout son attaque seront à suivre. Il faudra toutefois faire attention à des équipes comme la Chine, solide défensivement, car aux Pays-Bas, les performances reposent en grande partie sur ses très talentueuses attaquantes, dont la jeune et toute fraîche championne d'Allemagne Vivianne Miedema.



              Le pronostic Foot d'Elles

              Difficile de faire un pronostic car le groupe est équilibré et les quatre nations auront la chance d'en sortir. Il est d'ailleurs loin d'être impossible que le troisième du groupe soit qualifié pour les huitièmes de finale... Pour la première place, nous allons donner l'avantage au Canada qui jouera à la maison et est l'équipe la mieux classée, et qui dispose dans ses rangs de joueuses telles que Christine Sinclair et -espérons-le- Diana Matheson. Les Pays-Bas ont beau être 12e au classement FIFA et avoir réussi à se sortir de la zone la plus compliquée, ce sera leur premier Mondial et l'équipe est peut-être trop déséquilibrée pour aller vraiment loin. La Chine devra montrer plus que ce dont on a pu témoigner depuis le début de l'année. Les derniers résultats n'ont pas vraiment été encourageants. La Nouvelle-Zélande aura elle une belle occasion de sortir enfin de la phase de poule, à elle de sauter sur l'occasion. Pour le pronostic, tentons le pari :

              1. Canada
              2. Nouvelle-Zélande
              3. Pays-Bas
              4. Chine

              http://www.footdelles.com/article/Ca...e-_111433.html
              2011 2012 2016 2017 2018 2019

              Commentaire


              • #8
                Coupe du Monde 2015 - Le CAMEROUN premier arrivé au CANADA

                Les Camerounaises sont les premières à arriver sur le sol canadien en vue de la Coupe du Monde qui débutera le 6 juin prochain. Placées dans le groupe C avec pour adversaires le Japon, la Suisse et l'Equateur, l'équipe africaine débutera par deux rencontres à Vancouver les 8 et 12 juin.


                Les Lionnes assureront le spectacle (photo CIO)


                Les Lionnes ont effectué leur dernière séance d’entrainement au Centre technique de la CAF à Mbankomo. Puis elles ont pris l'avion vers Paris, où après avoir fait escale à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle pour prendre une correspondance pour Vancouver, elles sont arrivées ce vendredi 15 mai à 12h15 locales à l'aéroport International de Vancouver. Elles disputeront une première rencontre amicale contre North Shore Girls Soccer Club Renegades le dimanche 17 mai. Quatre autres sont au programme avant le Mondial contre des équipes de première division canadienne et peut-être une ou deux autres nations qualifiées pour le Mondial.

                Le débat des primes qui avaient été sujet à de nombreux conflits après la Coupe d'Afrique des Nations était encore à l'ordre du jour la veille de leur départ. Au cours d'une rencontre avec Joseph Owona, président du Comité de normalisation, les trois capitaines, Christine Manie, Aboudi Onguené et Annette Ngo Ndom, l’entraîneur national Enow Ngachu, et Laurence Fotso, la responsable de la communication et de marketing de la Fécafoot étaient présents pour évoquer la question des primes. Une question restée sans réponse puisque les Lionnes ont quitté finalement le Cameroun sans être fixées sur quoi que ce soit. «On a rassuré les filles. La Fédération a fait toutes les diligences nécessaires. Dès que le gouvernement se prononcera elles seront informées. La Fécafoot n’a rien à prévoir. Si vous avez lu le texte, là-dedans, c’est le gouvernement qui donne les primes», a lancé Joseph Owona aux journalistes locaux.

                Une préparation difficile


                Le sélectionneur du Cameroun


                Si des matchs amicaux potentiellement contre des équipes mondialistes étaient envisagés, les oppositions ont été surtout contre des garçons, à l'exception de la Côte d'Ivoire (3-2). Enow Ngachu avait pourtant élaboré un programme de préparation plus intéressant pour les Lionnes, qui prévoyait des matchs amicaux contre d’autres équipes qualifiées pour la Coupe du Monde, afin de jauger leur niveau. Mais ce programme n'a finalement pas pu être réalisé. Même un match contre le Libéria, comptant pour l’avant-dernier tour des éliminatoires des Jeux Olympiques, que les Lionnes espéraient jouer a été annulé du fait du désistement de l’adversaire. « Je me débrouille comme ça. Je fais avec ce que j’ai sous la main. On ne prépare pas une Coupe du Monde en jouant des matchs amicaux avec des équipes africaines (…) Ce n’est pas le genre de match qui peut nous permettre de juger notre niveau pour la préparation de la Coupe du Monde », a déclaré le sélectionneur national.

                La liste des 23 connue le 28 mai

                26 joueuses sont parties de Yaoundé et ont été rejointes à Paris par quatre autres Européennes encore en club à savoir: Gaëlle Enganamouit (Suède), Raïssa Feudjio (Finlande), Augustine Edjangue Siliki (Roumanie) et Nchout Njoya Ajara (Etats-Unis). Au terme des deux premiers matches amicaux, Enow Ngachu se décidera. C’est dans cette liste de 30 joueuses que sortira, à la date du 28 mai la liste des 23 retenues pour la Coupe du monde.


                LES 30 JOUEUSES AU CANADA

                1-Annette Ngo Ndom
                2-Flore Enyegue
                3-Tecle Mbororo
                4-Julienne Jumbone
                5-Wanki Rita
                6-Christine Manie
                7-Yvonne Leuko
                8-Marie Aurèle Awona

                9-Geneviève Ngo Mbeleck
                10-Jeannette Ngock Yango
                11-Gabrielle Aboudi Onguené
                12-Michèle Akaba
                13-Michèle Ngono Mani
                14-Isis Amarielle Sonkeng
                15-Cathy Bou Ndjouh
                16-Thérèse Abena
                17-Njollè
                18-Gladys Bessong
                19-Nkada
                20-Michèle Angan
                21-Agathe Ngani
                22-Jacquette Ada
                23-Rose Bella
                24-Anecy Nguiadem
                25-Falone Meffometou
                26-Francine Zouga
                27-Gaëlle Enganamouit
                28-Raïssa Feudjio
                29-Augustine Edjangue Siliki
                30-Nchout Njoya Ajara

                En gras, les joueuses évoluant ou ayant évolué en France cette saison

                Samedi 16 Mai 2015
                Sebastien Duret

                http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...DA_a10807.html
                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                Commentaire


                • #9
                  TV - Corine PETIT : "Je vais beaucoup me concentrer pour ce nouveau rôle"

                  W9 diffusera la Coupe du Monde avec notamment tous les matchs des Bleues. Corine Petit sera aux côtés de Denis Balbir pour cette première expérience. Forte de 85 sélections depuis sa première le 22 février 2003, celle qui a prolongé d'une saison à l’OL où elle est arrivée en 2009 sera la consultante de W9 pour le Mondial. Elle a évoqué ce rendez-vous.


                  Image W9

                  À partir du mois de juin, vous serez aux côtés de Denis Balbir, pour commenter la « Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ » sur W9. Un nouvel exercice pour vous ?

                  Ce nouvel exercice de commentatrice, va être pour moi une très belle expérience. Aux vues de l’importance de la compétition et de l’ambiance qu’il y aura dans les stades au Canada, cela va être génial ! Je vais beaucoup me concentrer pour ce nouveau rôle. J’espère qu’au fur et à mesure de l’exercice je serai de plus en plus à l’aise. L’aide de Denis va être très importante pour moi.

                  Avec votre connaissance des Bleues et votre expérience sur le terrain, que pensez-vous du calendrier pour la France ? Quel est votre pronostic sur leur chance de qualification en finale ?
                  L’été dernier il n’y a pas eu de compétition internationale, les joueuses de l’équipe de France ont hâte de jouer cette compétition. Gagner une coupe du monde est le rêve de toute joueuse. Les filles sont sur motivées. Je pense que la France peut réellement aller loin cette année, les bons résultats qu’elles obtiennent contre les grandes équipes le prouvent. J’espère qu’elles iront au bout !


                  Denis BALBIR : "La France a un tel capital sympathie"...

                  Après une première expérience avec l’Euro 2013 féminin, vous avez collaboré avec Sonia Bompastor, ex-capitaine de l’équipe de France. Pour cette nouvelle compétition, vous serez aux côtés de Corine Petit. Comment préparez-vous cette nouvelle collaboration ?

                  Notre premier contact a été excellent. L’équipe l’a mise à l’aise et les essais ont été concluants. Mon conseil pour les nouveaux consultants : apporter une touche « tactique », mais également son ressenti humain sur le groupe qu’elle vient de quitter, pour intéresser le téléspectateur et lui fournir des infos différentes. Anecdotes ou informations sur les entraînements, les dires du coach… Corine est déçue de ne pas vivre cette Coupe du Monde sur le terrain et cela est compréhensible mais elle est aussi consciente qu’elle a une vraie responsabilité qui doit se muer en plaisir pour apporter sa grande connaissance du foot féminin aux téléspectateurs. W9 propose un Mondial qui sera sûrement passionnant tout le mois de juin, et la France a un tel capital sympathie que nous pouvons nous attendre à un beau succès. La préparation, c’est se connaître, se lâcher, donner les bonnes infos au bon moment et faire vivre le match avec passion à chaque action.

                  Quel est votre pronostic sur le parcours de l’équipe de France dans ce mondial 2015 ?
                  En Suède, la France faisait partie des favorites. Elle s’est ratée, disons-le clairement. Avec le nouveau staff et le coach Philippe Bergeroo, les Françaises ont, à mon avis repris leurs esprits. La France pourrait être au moins dans le dernier carré. Evidemment une place en finale est possible et les erreurs du passé ont forcément servi à se forger un caractère plus fort, à ne pas les reproduire. Il faudra rester humble, se détacher de l’étiquette de favorite pour ne pas tomber de haut comme lors de l’Euro 2013. Si l’équipe de France, en constante progression est dotée de réussite, toujours nécessaire, et qu’elle est épargnée par les blessures, alors oui, elle sera en finale.

                  Mardi 19 Mai 2015
                  Sebastien Duret

                  http://www.footofeminin.fr/TV-Corine...le_a10815.html
                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                  Commentaire


                  • #10
                    L'abécédaire de la Coupe du Monde
                    Publié le 18 mai 2015 | Actus / Chronos
                    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                    A une vingtaine de jours du début de la Coupe du Monde au Canada, découvrez quelques chiffres marquants des compétitions passées ou à venir, qu'ils soient individuels ou collectifs.


                    A comme Angerer

                    Monstre sacré de la discipline, double championne du monde, la gardienne allemande Nadine Angerer sera la seule parmi les centaines de joueuses présentes au Canada à pouvoir gagner un troisième titre mondial. Si la Mannschaft devait s'imposer, elle serait la première à réaliser cet exploit. Sa compatriote Birgit Prinz n'est pas passée loin, puisqu'elle a quitté les terrains après deux titres, et une finale mondiale.

                    2
                    Comme le nombre de titres mondiaux gagnés par les Etats-Unis et l'Allemagne, co-détenteurs du record de sacres. Deux équipes qui font partie des favorites pour l'édition 2015.

                    2 (bis)
                    Comme le nombre de buts inscrits par Marie-Laure Delie, Marinette Pichon, Elodie Thomis et Gaëtane Thiney dans la compétition. Ce sont les meilleures buteuses françaises en Coupe du Monde pour le moment. Un chiffre amené à évoluer cet été, naturellement.

                    3
                    Comme le nombre de fois où les Etats-Unis et l'Allemagne ont atteint la finale d'une Coupe du Monde. Les Etats-Unis y sont parvenus en 1991, 1999 (les années de leurs deux titres) et 2011. L'Allemagne a perdu en finale en 1995 avant de remporter les éditions 2003 et 2007.

                    6
                    Comme le nombre de participations à une phase finale de Coupe du Monde (sur 7) pour les légendes Formiga (Brésil) et Homare Sawa (Japon), à moins d'une blessure de dernière minute. Une longévité au plus haut niveau absolument admirable.

                    6 (bis)
                    Comme le nombre de fois où les Etats-Unis ont fini sur le podium de la compétition, c'est à dire à chaque édition. Deux titres, une finale, trois éditions terminées sur la troisième marche du podium. La série va-t-elle continuer cet été ?

                    14
                    Comme le record de buts marqués en phase finale de Coupe du Monde par une joueuse -le cas échéant, deux joueuses. Si Birgit Prinz n'est plus en activité et ne pourra donc améliorer sa marque, ce n'est pas le cas de la Brésilienne Marta, 29 ans à peine... A une unité de ce duo de tête, l'Etats-Unienne Abby Wambach essaiera de passer devant pour ce qui sera sa dernière Coupe du Monde, à 35 ans.

                    24
                    Comme le nombre d'équipes qui se battront pour le titre mondial cet été au Canada, pour la première fois de l'histoire. Elles étaient seize à se disputer le titre en 2011 en Allemagne. Vingt-quatre également comme le nombre d'équipes ayant participé à une phase finale de Coupe du Monde entre 1991 et 2011. Avec huit nations débutantes cet été, ce nombre va passer à 32.

                    30
                    Comme le nombre de matches disputés par Kristine Lilly en cinq phases finales de Coupe du Monde. C'est à dire une moyenne de six matches par édition. Logique vu les performances des Etats-Unis, et la longévité d'une joueuse recordwoman du nombre de sélections en équipe nationale, hommes et femmes confondus (352).

                    4272
                    Comme le nombre de kilomètres (à vol d'oiseau, ajouter près de 1500 km par la route) qui séparent Moncton et Vancouver, deux des six villes qui accueilleront la compétition cet été. Les autres stades, d'est en ouest, seront localisés à Montréal, Ottawa, Winnipeg et Edmonton.

                    24 000
                    Comme le nombre (arrondi) moyen de spectateurs présents dans les stades depuis la première édition en 1991. A noter qu'avec à peine plus de 4300 spectateurs en moyenne, l'édition 1995 jouée en Suède fut celle où il y eut le moins de spectateurs présents au stade.

                    http://www.footdelles.com/article/Ac...de_111697.html
                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                    Commentaire


                    • #11
                      Caroline Hansen forfait pour la Coupe du Monde
                      Publié le 19 mai 2015 | Actus / Chronos
                      Par Foot d'Elles



                      Après plusieurs semaines de délicatesse avec son genou, Caroline Hansen, milieu du VFL Wolfsburg, a dû déclarer forfait pour la Coupe du Monde 2015 avec la Norvège.


                      Son genou n'aura pas tenu. La Norvégienne Caroline Hansen a dû déclarer forfait pour la Coupe du Monde 2015 (6 juin-5 juillet) au Canada. Truls Straume, le médecin de la sélection a déclaré à la presse norvégienne que les douleurs étaient devenues trop importantes pour qu'elle soit rétablie et opérationnelle pour le début de la compétition.

                      Considérée comme l'un des plus grands talents de sa génération, la joueuse de Wolfsburg (20 ans), qui vient de prolonger avec son club jusqu'en 2017, ne participera donc pas à sa première Coupe du Monde : "c'était un rêve pour moi de jouer cette Coupe du Monde. Mais vu les douleurs que je ressentais dernièrement, il était impossible d'y participer. Je suis évidemment déçue mais j'ai encore beauocup de grandes compétitions devant moi. Je supporterai mon équipe à la télévision".

                      La Norvégienne avait déjà loupé l'Algarve Cup 2015 au Portugal. La Norvège, tombée dans le groupe B avec l'Allemagne, la Côte d'Ivoire et la Thaïlande, devra faire sans elle au Canada.

                      http://www.footdelles.com/article/Ac...de_111809.html
                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                      Commentaire


                      • #12
                        CDM : Qui sortira vainqueur du groupe de la mort ?
                        Publié le 20 mai 2015 | Top News
                        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                        J-18 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes. Aujourd'hui, place au groupe D composé de quatre équipes physiques, l'Australie, les Etats-Unis, le Nigeria et la Suède


                        "Le groupe de la mort". C'est ainsi qu'est communément appelé le groupe D regroupant entre autres trois équipes appartenant au top 10 mondial. Les quatre équipes sont des habituées de la compétition (seule l'Australie a manqué une édition) et présentent un style de jeu similaire, plus physique que technique. Buts attendus.

                        L'Australie, pour la passe de trois en 1/4

                        Quarts de finalistes lors des deux dernières éditions, les Matildas auront fort à faire pour réaliser la passe de trois. A l'exception des Etats-Unis, le groupe semble toutefois ouvert et les Australiennes ont les qualités pour s'en extirper. Le groupe est jeune, mais expérimenté (dix-sept joueuses à plus de 20 sélections), et si Alen Stajcic a proposé quelques surprises dans l'équipe qu'il emmène au Canada, les principales joueuses seront bien là. Un atout non négligeable pour ces jeunes joueuses, leur connaissance de l'équipe des Etats-Unis grâce aux nombreuses joueuses américaines et australiennes disputant les deux championnats (d'été).



                        Les Etats-Unis, pour reconquérir le titre suprême

                        Un temps en-dedans, les Etats-Unis commencent à reprendre du poil de la bête, comme en atteste leur victoire au tournoi de l'Algarve en mars. Si son potentiel offensif est bien connu de toutes et tous, l'équipe dispose maintenant d'une défense solide. Le groupe que Jill Ellis va emmener au Canada est expérimenté (neuf joueuses ont 30 ans ou plus, 11 ont 90 sélections ou plus) et rompu aux grandes compétitions. Si l'équipe peut avoir du mal face à des adversaires répondant à son défi physique, les défenses de ses adversaires ne sont pourtant pas de tout premier plan. Seize ans après son dernier titre, l'équipe sera ultra motivée, d'autant plus que ce sera la der de plusieurs joueuses emblématiques.



                        Le Nigeria, pour apprendre

                        L'équipe nigériane qui sera au Canada sera très jeune, et peu de joueuses ont vraiment une expérience internationale. Si l'expérience des équipes qui lui feront face ne devrait pas lui permettre de sortir du groupe, sa ligne d'attaque, aussi jeune que complète et talentueuse, pourrait lui permettre de créer la surprise. Le manque d'expérience du haut niveau et sa défense limite devraient cependant être de gros freins. S'il devrait plus s'agir d'emmagasiner de l'expérience en tentant de faire un coup lors de cette édition, l'équipe pourrait se révéler très dangereuse dans quatre ans en France.



                        La Suède, une défense à travailler

                        L'équipe de Pia Sundhage n'aborde pas la compétition dans les meilleures conditions. Ses résultats récents ont été décevants malgré une victoire contre l'Allemagne à l'Algarve, et la défense, qui a concédé au moins deux buts déjà à six reprises en 2015 (en huit matches), est un gros point d'interrogation. Condition sine qua non pour sortir du groupe et réaliser un beau parcours, il faudra que les joueuses-clés soient au top, à commencer par Caroline Seger et Lotta Schelin. Le pilier de la défense Nilla Fischer, en retrait depuis le tournoi de l'Algarve, aura un rôle très important à jouer pour éviter que la Suède encaisse trop de buts. Trois joueuses dont le Mondial est probablement le dernier, elles chercheront donc à ne pas terminer sur une sortie en poule.



                        Le pronostic Foot d'Elles

                        Si l'Australie, le Nigeria et la Suède ont des arguments offensifs pour mettre à mal la défense des Etats-Unis, les Stars and Stripes sont cependant les favorites du groupe. La deuxième place devrait se jouer entre l'Australie et la Suède. La première est inconstante, capable d'enchaîner des victoires face à la Corée du Nord et la Nouvelle-Zélande avant de chuter face à l'Autriche, mais l'équipe est complète dans toutes les lignes et sait se montrer solide défensivement. Du côté de la Suède, ses résultats devraient dépendre des performances de sa défense. Au milieu avec Seger ou en attaque avec Schelin, voire Sofia Jakobsson et Kosovare Asllani, la Suède possède de nombreuses certitudes. La troisième place du groupe sera en balance avec les troisièmes des groupes A et E pour une place en huitièmes, ce n'est donc pas gagné d'avance. Malgré ses qualités et les promesses d'une belle génération, le Nigeria devrait terminer à la dernière place du groupe. Pour mieux revenir dans quatre ans. A moins que...

                        http://www.footdelles.com/article/Ac...t-_111843.html
                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                        Commentaire


                        • #13
                          Les petites nouvelles de la Coupe du Monde
                          Publié le 22 mai 2015 | Actus / Chronos
                          Par Lucie Tanneau pour Foot d'Elles



                          Parmi les 24 qualifiées de la Coupe du monde au Canada, huit nations n'ont jamais participé à la compétition. Une plongée dans le grand bain avec plus ou moins d'objectifs, et plus ou moins préparée.


                          Si pour les États-Unis, la Suède ou le Brésil, participer à la Coupe du Monde de football, même féminin, est une évidence, pour d'autres nations, le Canada sera une première fois. Elles sont huit dans ce cas : deux nations africaines, le Cameroun et la Côte d'Ivoire ; trois Européennes, la Suisse, l'Espagne et les Pays-Bas ; deux Sud-Américaines, le Costa-Rica et l’Équateur ; et une Asiatique, la Thaïlande.



                          Thaïlande : « Nous allons faire de notre mieux, sans nous mettre trop de pression »

                          Des nations qui auront un point commun en arrivant, mais sont loin d'avoir les mêmes chances. Sur le papier d'abord : la première truste la 12e place du classement de la FIFA (les Pays-Bas), très loin devant la dernière (la Côte d'Ivoire, 67e). Le match Côte d'Ivoire-Allemagne, au deuxième jour de la compétition, fait notamment figure d'affrontement à la David contre Goliath...
                          Sur le terrain ensuite, alors que parmi ces nouvelles joueuses certaines font partie des plus attendues de la compétition, d'autres équipes vont demander du travail aux commentateurs pour préparer les fiches de matches. Pour les plus attendues, on peut citer Shirley Cruz, qui a quitté le Costa-Rica il y a neuf ans pour faire carrière en Europe et évolue cette année avec le PSG, avec qui elle a disputé la finale de Ligue des champions (défaite 2-1 face à Francfort). L'Espagnole Véronica Boquete, présente sur le terrain lors de la même finale et nominée au titre de meilleure joueuse mondiale par la FIFA l'an dernier, sera aussi une des joueuses à suivre, tout comme la Suissesse Lara Dickenmann ou la Camerounaise Annette Ngo Ndom, nommée meilleure gardienne du dernier championnat d'Afrique.

                          Équateur : « un rêve réalisable »

                          Si ces joueuses ont l'habitude des compétitions internationales et du haut niveau, la majorité de ces nouvelles équipes va réellement découvrir au Canada le gratin du foot féminin mondial. « Cette qualification représente déjà une chance extraordinaire. Nous allons faire de notre mieux, sans nous mettre trop de pression », a par exemple annoncé l'attaquante thaïlandaise Kanjana Sungngoen. Une compétition pour le plaisir ou presque donc pour les Thaïlandaises, bien loin de l'objectif des Suissesses, qui ont préparé la compétition avec beaucoup de sérieux.
                          « L'objectif est d'atteindre les huitièmes de finale, après tout sera possible », a déclaré la capitaine de l'équipe Caroline Abbé à la Tribune de Genève pendant le stage de préparation de la Nati. Même objectif pour la Roja, « Il est évident que l'on ne s'est pas fixé le défi de gagner pour notre première participation. L'objectif réel est de franchir la phase de groupes et ensuite, de tenter de nous qualifier pour les Jeux du Brésil », répète Verónica Boquete, la capitaine de cette équipe d'Espagne.



                          Costa-Rica : « cette expérience est celle qui nous manquait »

                          L'équipe d'Équateur, dirigée par la très jeune Vanessa Arauz (26 ans), n'y va pas non plus « seulement pour participer ». Pour la coach, première femme à avoir obtenu le diplôme de directeur technique de football de son pays (en 2011), soulever la Coupe du Monde est « un rêve réalisable » (interview au journal La Hora). « Nous avons participé à des Coupes du Monde à des niveaux inférieurs mais cette expérience est celle qui nous manquait. Nous avons encore beaucoup de choses à apprendre, mais nous sommes sur le bon chemin », a sobrement résumé Katherine Alvarado, milieu de terrain du Costa Rica, sans évoquer les objectifs de la sélection.

                          Cameroun : « notre principal objectif est de faire mieux qu'en 2012 »

                          La préparation est l'élément qui distingue peut-être le plus ces nouvelles entre elles. À un mois du coup d'envoi de la compétition, la Côte d'Ivoire n'avait par exemple toujours pas validé son programme d’entraînement, le Cameroun n'avait disputé que deux matches de préparation contre deux équipes du centre de formation de Yaoundé, et n'en avait pas de prévu contre des équipes internationales. À l'inverse, les Oranjes ont beaucoup progressé ces dernières années, et ont participé à de nombreux tournois amicaux, comme celui de Chypre.

                          La Thaïlande, qui reste très discrète sur sa préparation, a seulement avoué que tout « se passe bien ». « Mais, nous devons admettre qu'il est très difficile de jouer à ce niveau puisque nous sommes un nouveau venu dans le football féminin, et une nouvelle équipe dans ce tournoi. (Nos points forts sont) que nous sommes investies et avons un vrai travail d'équipe », a résumé la joueuse phare de cette sélection asiatique Taneekarn Dangda, qui a fait un bref passage dans le championnat suédois l'an dernier.
                          Si le Cameroun a une petite expérience de l'International grâce aux Jeux Olympiques de Londres, le déplacement s'était sur place avéré un fiasco. Qui pourrait bien se répéter compte tenu des difficultés de l'équipe dans sa préparation. Mais les Lionnes ont des ressources au niveau défensif qui pourrait les sauver et l'équipe est finalement arrivée la première au Canada le 15 mai pour s'acclimater et prendre la mesure de l'événement. « Notre principal objectif est de faire mieux qu’en 2012 », avoue d'ailleurs Ngachu. « Nous savons que ça va être très dur pour nous, mais l’Équateur et la Suisse sont eux aussi des nouveaux venus dans la compétition. Il peut y avoir des surprises », espère le coach. « Les deux premiers matches seront les plus difficiles : le premier parce que c'est le premier, et le premier dans une Coupe du Monde, le deuxième car c'est celui qui permettra de savoir jusqu'où nous pouvons aller dans la compétition », résume sa future rivale des Tricolor féminines à l'agence de presse Andes.



                          Les premiers matches seront forcément les plus durs pour ces nouvelles sélections, pourtant, c'est sûr, quelques unes accéderont au deuxième tour (les deux premières de chaque groupe et les quatre meilleures troisièmes se qualifient). Dans le groupe C notamment, puisque le Japon, tenant du titre rencontrera trois nouvelles (la Suisse, le Cameroun et l’Équateur). Avec une difficulté supplémentaire à ne pas négliger : le terrain. Beaucoup de ces équipes n'ont en effet pas l'habitude de s'exercer sur du synthétique.




                          Crédits photos : FIFA/ Getty images

                          http://www.footdelles.com/article/Ac...de_111998.html
                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                          Commentaire


                          • #14
                            Les stades de la Coupe du Monde 2015
                            Publié le 25 mai 2015 | Top News
                            Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                            A moins de quinze jours du début de la Coupe du Monde au Canada, Foot d'Elles a souhaité vous faire découvrir les stades et les villes dans lesquels les matches se joueront. Présentation des enceintes et des choses à voir dans les six villes qui ont été choisies par la FIFA pour cette Coupe du Monde 2015. Zoom...


                            Le stade : BC Place Stadium




                            Capacité : 59 841 sièges
                            Construit en 1981 puis rénové de 2009-2011.


                            Le BC Place Stadium est le premier stade à dôme du pays et l'un des plus grands de ce type dans le monde. Aujourd'hui, ce sont les Whitecaps de Vancouver (évoluant en Major League Soccer) qui profitent principalement de la structure. C'est dans cette enceinte qu'ont eu lieu les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d'hiver de 2010 notamment. Stade multi-usages, le BC Place a vu passer des compétitions de football canadien, de soccer, de curling mais aussi de grands concerts : The Jackssons (1984), Madonna (2008), Tiësto (2011), Roger Waters (2012).
                            Le BC Place sera le théâtre de neuf rencontres de la Coupe du Monde : cinq matches de groupe (4 du groupe D, 1 du groupe C), deux huitièmes de finale, un quart de finale et surtout, la finale de l'édition, le 5 juillet prochain.

                            Infos météo : Les températures grimpent un peu mais le thermomètre ne devrait pas souvent dépasser les 15°. Des températures assez douces donc, mais noter que le risque de précipitations est assez faible pour les mois de juin et juillet. Autrement dit, vêtements thermolactyl impératifs, parapluie facultatif.
                            Quoi d'autres que les matches ? Galerie d'Art de Vancouver, Chinatown, Lions Gate Bridge, Aquarium de Vancouver, Stanley Park, montagne Grouse, et les pubs en nocturne pour une ambiance top.
                            Décalage horaire : 9 heures de moins par rapport à l'heure française.


                            Le stade : Commonwealth Stadium



                            Capacité : 60 081 sièges
                            Construit en 1978 puis rénové en 2001 et 2007.


                            Principalement utilisé par le club local de football, les Eskimos d’Edmonton, le Commonwealth Stadium accueille également du rugby, de l'athlétisme, du hockey, et bien d'autres sports. Le stade d'Edmonton a déjà reçu la Coupe du Monde U19 féminine en 2002 et la Coupe du Monde U20 en 2007, mais les équipes de France n'ont jamais évolué sur ce terrain. L'endroit a aussi été utilisé pour les concerts de U2, Pink Floyd, David Bowie, les Rolling Stones et The Police.
                            Le Commonwealth Stadium sera l'antre de onze matches durant cette Coupe du Monde : le match d'ouverture Canada/Chine puis cinq autres matches de groupes, deux huitièmes de finale, un quart de finale, une demi-finale et le match pour les 3e et 4e places.

                            Infos météo : Au mois de juin les températures sont clémentes et oscillent en général entre 15 et 20°. En revanche, mieux vaut prévoir les K-Way car c'est l'époque où les précipitations y sont les plus élevées.
                            Quoi d'autres que les matches ? North Saskatchewan River Valley, Fort Edmonton Park, Rexall Place, pont High Level, Muttart Conservatory, Galerie d'arts de l'Alberta, Eglise du Sacré-Cœur, et les quartiers francophones (quartier de la paroisse Saint-Joachim, quartier de Bonnie Doon, quartier de la paroisse de Saint-Thomas-d’Aquin d'Edmonton).
                            Décalage horaire : 8 heures de moins par rapport à l'heure française.


                            Le stade : Investors Group Field



                            Capacité : 33 422 sièges
                            Début de construction : mai 2010


                            Construit et dédié au football canadien, le stade Investors Group Field est le stade le plus récent parmi ceux sélectionnés pour la Coupe du Monde 2015. Il est utilisé par l'équipe universitaire de football canadien des Manitoba Bisons (l'une des quatre universités de la ville au Manitoba), mais également par les Blue Bombers (équipe professionnelle de Winnipeg) qui évoluent dans la ligue canadienne. Dans le passé, c'est le Canad Inns Stadium qui accueillait les grandes compétitions (Jeux Panaméricains, Grey Cup) et les spectacles (The Eagles, U2, AC/DC, Paul McCartney), mais il a été détruit au moment de la construction de l'Investors Group Field. La Coupe du Monde de football féminin sera donc une grande première pour ce « jeune » stade.
                            Durant la Coupe du Monde, l'antre de Winnipeg accueillera sept matches de groupes : quatre du groupe D, un du groupe A, un du groupe B et un du groupe C.

                            Infos météo : Les températures moyennes des mois de juin et juillet tournent autour des 17-18°. Pour ce qui est de la pluie, en général, il faut compter 11 ou 12 jours avec précipitations (par mois) à cette période de l'année. Cela laisse donc plus d'une chance sur deux de passer entre les gouttes.
                            Quoi d'autres que les matches ? Parc Assiniboine, Zoo de Winnipeg, Fourche de Winnipeg (The Forks), Esplanade Riel, Quartier francophone de Saint-Boniface, Musée du Manitoba,
                            Décalage horaire : 7 heures de moins par rapport à l'heure française.


                            Le stade : Lansdowne Stadium ou TD Place Stadium



                            Capacité : 28 226 sièges
                            Construit en 1908 et baptisé stade Frank-Clair.


                            D'abord résidence de deux clubs de football canadien, le stade Lansdowne est aujourd'hui le domicile des Fury d'Ottawa, club de soccer de NASL (North American Soccer League). Ce stade a été l'une des enceintes retenues pour la Coupe du Monde U20 en 2007, et a accueilli plusieurs éditions de la Coupe Grey de football canadien. Côté concerts, les Rolling Stones sont aussi passés par là et, avec la pelouse en guise de « fosse », l'enceinte avait rassemblé 43 000 spectateurs.
                            Pour cette Coupe du Monde 2015, le TD Place Stadium accueillera six matches de groupe (principalement du groupe B), deux huitièmes de finale et un quart, soit un total de neuf rencontres. C'est ici que les Bleues joueront leur dernier match de groupe face au Mexique (17 juin - 16h00, heure locale)

                            Infos météo : Températures normalement agréables (15 à 20°). En revanche, il est préférable de se couvrir en début et fin de journée car les températures peuvent rapidement descendre autour des 5°. Comme à Edmonton, il est conseillé de garder un parapluie à portée de main durant le mois de juin.
                            Quoi d'autres que les matches ? La colline du Parlement, le canal Rideau, le Musée des Beaux-Arts du Canada, le Monument commémoratif de guerre du Canada, les chutes de la rivière Rideau, Rideau Hall (résidence officielle du Gouverneur général), et bien d'autres choses.
                            Décalage horaire : 6 heures de moins par rapport à l'heure française.


                            Le stade : Olympic Stadium



                            Capacité : 61004 sièges
                            Construit en 1973


                            Le stade Olympique de Montréal a été le domicile de nombreux clubs et de différents sports : soccer, football canadien, baseball, rugby. Aujourd'hui, le Big O comme on le surnomme, abrite deux clubs résidents : le club de natation des Piscines du Parc Olympique, et l'Impact de Montréal, équipe de soccer évoluant dans la Major League. Côté événements, l'enceinte a également eu beaucoup de succès. Les concerts de U2, Emerson, Lake & Palmer, The Jacksons, Rolling Stones, Madonna, Georges Mickael... mais aussi la visite du Pape Jean-Paul II (1984), et de nombreux évènements sportifs parmi lesquels : les JO de 1976, la Coupe du Monde U20 en 2007 et le Trophée des Champions 2009 opposant Bordeaux à Guingamp.
                            Cet été, le Big O sera le terrain de jeu de neuf rencontres : six matches de groupe (principalement du groupe E), un huitième de finale, un quart de finale, et une demi-finale.

                            Infos météo : Les températures n'affoleront pas le mercure pendant la compétition, mais devraient être relativement agréables tout de même (18-20° en moyenne l'après-midi). Pour réchauffer les cœurs (et peut-être un peu les corps), le soleil sera sans doute aussi au rendez-vous. Quelques averses sont à prévoir malgré tout, alors espérons qu'elles soient moins nombreuses que les éclaircies.
                            Quoi d'autres que les matches ? Vieux Montréal, basilique Notre-Dame, Lac aux Castors, Canal de Lachine, Mont Royal, Place des Festivals, Parc Jean-Drapeau, Biosphère, et beaucoup, beaucoup, beaucoup d'autres choses.
                            Décalage horaire : 6 heures de moins par rapport à l'heure française.


                            Le stade : Moncton Stadium



                            Capacité : 10 000 sièges (extensible jusqu'à 20 725)
                            Début de construction en avril 2008.


                            Ouvert depuis 2010 seulement, le stade de Moncton est un « petit nouveau » et n'a donc pas encore vraiment écrit son histoire. Les championnats du Monde juniors d'athlétisme en 2010, huit matches de la Coupe du Monde U20 de football féminin en 2014 sont les deux principaux évènements qui ont eu lieu dans ce stade. Pour info, les Bleuettes n'avaient, elles, pas joué un seul match dans l'enceinte durant la Coupe du Monde de 2014.
                            Pour la Coupe du Monde des « grandes » cet été, le Moncton Stadium accueillera six matches de groupe (principalement celui de la France -groupe F-) et un huitième de finale. C'est sur ce terrain que l'équipe de France jouera ses deux premières rencontres, face à l'Angleterre (9 juin – 14h00, heure locale) et face à la Colombie (13 juin – 14h00, heure locale).

                            Infos météo : Du soleil, un peu de pluie, et des températures avoisinant les 15° en journée. Le temps parfait pour ne pas vraiment savoir comment s'habiller ! Si vous êtes dans le coin en juin et juillet, faites en sorte d'avoir un peu de tout dans votre sac. Seule garantie : pas de chute de neige.
                            Quoi d'autres que les matches ? Théâtre Capitol, Marché Moncton Market, Parc aquatique Magic Mountain, Zoo de Magnetic Hill, et l'incroyable phénomène naturel de la côte magnétique (Magnetic Hill) qui fera remonter votre voiture sans même toucher à l'accélérateur.
                            Décalage horaire : 5 heures de moins par rapport à l'heure française.

                            http://www.footdelles.com/article/Ac...15_112022.html
                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                            Commentaire


                            • #15
                              Coupe du Monde 2015 - Des tests de féminité pour les joueuses ?

                              D'après le quotidien allemand Das Bild, la FIFA souhaiterait soumettre à un test de féminité toutes les joueuses qui participeront à la Coupe du monde féminine qui se tiendra prochainement au Canada (6 juin - 5 juillet).



                              L'instance internationale voudrait éviter les polémiques comme ce fut le cas lors de la précédente édition en 2011 en Allemagne, où trois membres de la sélection de la Guinée équatoriale étaient soi-disant des hommes.

                              Mercredi 27 Mai 2015
                              Sebastien Duret

                              http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...es_a10883.html
                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                              Commentaire


                              • #16
                                CDM : Le Brésil en pôle dans sa poule
                                Publié le 27 mai 2015 | Top News
                                Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                J-11 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes. Aujourd'hui, place au groupe E, qui comprend le Brésil, le Costa Rica, l'Espagne et la Corée du Sud


                                Intrigant. C'est un groupe dont on parle peu, et qui pourtant est celui qui devrait proposer le football le plus agréable à regarder. Face au Brésil, un habitué de la compétition et du top 10 mondial, trois équipes novices ou presque, qui ont la particularité d'être "l'équipe d'une seule joueuse". Une appellation un peu restrictive et dure pour les coéquipières, mais force est de constater que les performances de Shirley Cruz, Ji So Yun et Vero Boquete seront décisives pour les résultats de leur équipe.

                                Le Brésil, malgré les absences

                                Sans Debinha ni sa capitaine Bruna, le Brésil vient au Canada sans deux pièces maitresses. Emmenées par Marta et Formiga, les Brésiliennes sont favorites du groupe, et le style de jeu de leurs adversaires leur convient à merveille. La question réside dans la capacité de la défense à faire sans son pilier, et à la motivation d'un groupe alors que son sélectionneur ne se gêne pas pour exprimer publiquement ses doutes.



                                La Corée du Sud, tout dépendra de Ji So Yun

                                Malgré une place dans le top 20 mondial, la Corée du Sud reste sur des performances très moyennes. L'excellente et indispensable Jo So Yun fait le travail, mais elle est bien seule. Pour sa seconde participation à la compétition, la Corée du Sud a les moyens de se hisser en huitième de finale dans un groupe à sa portée. Son destin est entre ses mains.



                                Le Costa Rica, pour une première réussie ?

                                Petit nouveau dans la compétition, le Costa Rica est de loin le plus mal classé du groupe. A priori, il n'a aucune chance de s'en sortir. A priori... car si Shirley Cruz est en forme, l'équipe peut y croire. Avec plusieurs jeunes joueuses de talent et un bel état d'esprit, la sélection -émergente- a la "chance" d'être tombée sur un groupe où les équipes privilégient la technique au physique. Une aubaine pour une équipe qui a tendance à beaucoup souffrir face aux équipes physiques.



                                L'Espagne, objectif huitièmes

                                Depuis plusieurs années, l'équipe progresse régulièrement. Souvent récompensée chez les jeunes, ce n'est pas encore le cas chez les seniors. La star, c'est bien évidemment Vero Boquete. Mais autour d'elle, un casting de qualité qui devrait -en toute logique- permettre à cette sélection débutant dans la compétition d'atteindre les huitièmes de finale. Equipe plutôt mystérieuse, qui joue peu de matches amicaux et évite les tournois internationaux, elle pourrait éclater cet été.




                                Le pronostic Foot d'Elles

                                Le Brésil, malgré les absences, semble l'équipe la mieux armée pour sortir premier ce groupe. Son expérience de la compétition et ses joueuses, Marta en tête bien sûr, font du Brésil le favori n°1. Derrière, cela semble plus ouvert, mais l'Espagne devrait normalement prendre la seconde place, voire pourquoi pas titiller le Brésil. Son niveau est toujours plus ou moins un mystère, mais ses résultats récents obtenus contre la Nouvelle-Zélande ont montré une amélioration au niveau physique. Derrière, la Corée du Sud et le Costa Rica devraient se battre pour la troisième place. Logiquement, la Corée est supérieure. Mais dans un bon jour, le Costa Rica peut emballer la rencontre, et avec toujours la condition d'une Shirley Cruz au sommet de sa forme, pourquoi pas créer la surprise ?

                                http://www.footdelles.com/article/Ph...le_112136.html
                                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                Commentaire


                                • #17
                                  Coupe du Monde 2015 - Le million de billets vendus bientôt atteint

                                  Les organisateurs de la Coupe du Monde 2015 restent optimistes et espèrent bien atteindre le million de billets vendus. Mardi, les organisateurs annonçaient avoir vendu 831 000 billets. Il y a quatre ans, l'Allemagne avait atteint 845 751 billets mais la Coupe du Monde n'était alors qu'à 16 équipes contre 24 dorénavant.




                                  "A dix jours du Mondial, je suis optimiste pour nous" a déclaré le responsable du Comité d'Organisation Peter Montopoli. Outre le total du Mondial 2011, c'est le million qui vise les organisateurs d'ici le début du tournoi. "Des villes sont maintenant presque à guichets fermés. Il y a un potentiel avoir dans les derniers jours beaucoup de ventes de billets. Enfin, quand la compétition aura démarré, nous espérons atteindre le million et demi" a déclaré l'organisateur.

                                  La finale à guichets fermés

                                  Une certitude depuis déjà longtemps est que la finale à Vancouver se déroulera à guichets fermés. Un maximum de billets ont été achetés par les Américains. La cérémonie d'ouverture et les rencontres d'ouverture Canada - Chine et Pays-Bas - Nouvelle-Zélande, à Edmonton le seront aussi. Les organisateurs en sont actuellement à 40 000 personnes et chaque jour qui se rapproche de l'événement voit la vente de billets s'accroître à grands pas pour cette rencontre au Commonwealth Stadium qui pourra en contenir 50 000.

                                  Les rencontres des Etats-Unis et du Canada tout au long de la compétition devraient permettre au stade d'être bien garni malgré des tarifs parfois élevés (variant de 20 à 100€). Avec 52 matchs, dont toute la phase de groupes en rencontres couplées par deux, soit 32 sessions de billetterie, il faudra atteindre une moyenne de 12 000 par match pour remplir l'objectif de 1,5 millions. Si ce total est atteint, le record historique de 1999 avec 1 194 215 aux Etats-Unis serait battu.

                                  Samedi 30 Mai 2015
                                  Sebastien Duret

                                  http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...nt_a10898.html
                                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    CDM : Les 10 talents à suivre
                                    Publié le 29 mai 2015 | Top News
                                    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                    Elles ont 20 ans (nées en 1995) ou moins et vont participer à la Coupe du Monde. Ce sont des piliers de leur équipe, ou elles arrivent à peine. Elles appartiennent aux meilleures sélections du monde, ou du bas du classement. Leur point commun : le talent, et la possibilité de marquer le Mondial de leur empreinte.


                                    Andressinha (Brésil)

                                    Petite par la taille, grande par le talent. Un jeu... brésilien, un mental de fer, la joueuse de 20 ans a les qualités pour s'imposer en équipe nationale. Si l'on connait la difficulté de confirmer pour toutes ces jeunes joueuses brésiliennes de talent surnommées "la prochaine Marta" au moindre match réussi, gageons qu'Andressinha ne disparaitra pas de la circulation de sitôt.

                                    Pauline Bremer (Allemagne)
                                    Avec Vivianne Miedema, l'Allemande est la meilleure joueuse 1996 actuellement. Championne du monde des moins de 20 ans en 2014, elle est capable de faire des ravages quel que soit le poste qu'elle occupe. Attaquante de grand talent, elle a réussi à se faire une place au sein de la Mannschaft malgré son jeune âge. Si elle n'est pas (encore) titulaire, ses qualités devraient pouvoir s'exprimer en match de poule.

                                    Kadeisha Buchanan (Canada)
                                    La jeune Canadienne aux origines jamaïcaines a commencé en équipe nationale senior à 17 ans. En moins de deux ans, "Keisha" est devenue un pilier de la défense canadienne dont elle est par ailleurs le meilleur élément, à 19 ans. Une joueuse au physique et à l'activité énormes qui devrait faire parler d'elle pendant de nombreuses années...

                                    Sara Däbritz (Allemagne)
                                    A 20 ans, elle est championne du monde U20, et championne d'Europe U17 et senior. La saison prochaine, elle jouera au sein de l'équipe championne d'Allemagne, le Bayern Munich, pour continuer à progresser. Malgré une grosse concurrence au sein de la Mannschaft, elle commence à s'y imposer. Comme Pauline Bremer, le futur de l'Allemagne est déjà présent.

                                    Jessie Fleming (Canada)
                                    C'est la plus jeune de cette liste : à 17 ans, la Canadienne Jessie Fleming a commencé en équipe nationale senior fin 2013, au tournoi de Brasilia. Elle n'avait pas encore 16 ans. Pas encore titulaire à part entière, elle continue son apprentissage du haut niveau vitesse grand V. Egalement coureuse de cross country émérite synonyme de grosse activité sur le terrain, l'avenir lui appartient.

                                    Ada Hegerberg (Norvège)
                                    A bientôt 20 ans, celle qui a réussi des débuts tonitruants en D1 cette saison a commencé en sélection nationale senior à 17 ans. Vice-championne d'Europe senior, elle est une titulaire indiscutable à la pointe de l'attaque de la sélection dirigée par Even Pellerud. Si la Norvège devrait se sortir des poules sans souci, l'absence de Caroline Hansen (20 ans, blessée) est cependant un gros coup dur.

                                    Melissa Herrera (Costa Rica)
                                    Oui, Gloriana Villalobos (15 ans) est certainement le plus grand espoir costaricain. Mais c'est bien Melissa Herrera, 18 ans, qui s'est imposée au sein de l'attaque de la sélection dirigée par Amelia Valverde. Rapide, combative, elle avait fait belle impression notamment contre la France lors de la dernière Coupe du Monde U20 (pour le plaisir...). Elle est partie pour rester.

                                    Alanna Kennedy (Australie)
                                    A 20 ans, Alanna Kennedy n'est pas la plus connue de la seule sélection australienne, notamment car elle n'évolue pas ou n'a pas évolué aux Etats-Unis. Elle n'est pourtant pas la moins talentueuse... Défenseure ou milieu de terrain, son physique et sa taille sont des atouts importants pour sa sélection.

                                    Vivianne Miedema (Pays-Bas)
                                    A bientôt 19 ans, elle a déjà inscrit plus de 20 buts en équipe nationale senior. Récente championne d'Allemagne avec le Bayern Munich, elle est une buteuse redoutable qui marquera sans aucun doute l'histoire de sa sélection, voire... au Canada, ses performances pourraient décider du sort des Pays-Bas dans la compétition.

                                    Alisa Rukpinij (Thaïlande)
                                    La petite surprise. La Thaïandaise n'est certainement pas la plus connue de ce groupe, ni la plus talentueuse. Elle n'est pas non plus la star de la sélection thaïlandaise, qui ne devrait pas ailleurs pas faire long feu cet été, mais la jeune attaquante de 20 ans a du potentiel, et le sens du but. Les occasions de faire parler ses qualités devraient cependant être peu nombreuses...


                                    A suivre également : Ashley Lawrence (Canada), Tang Jiali et Wang Shuang (Chine), Jill Roord et Dominique Janssen (Pays-Bas), Mekayla Moore, Daisy Cleverly (Nouvelle-Zélande), Nina Npaho et Mariam Diakité (Côte d'Ivoire), Adriana Barre (Equateur), Noëlle Maritz (Suisse), Gloriana Villalobos (Costa Rica), Griedge Mbock et Kadidiatou Diani (France), Leicy Santos (Colombie), Greta Espinoza (Mexique)

                                    http://www.footdelles.com/article/Ac...re_112112.html
                                    2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Denis Balbir : "Le premier match sera capital"
                                      Publié le 02 juin 2015 | Top News
                                      Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                                      Après avoir commenté certains matches de l'Euro 2012 sur M6, le journaliste sportif Denis Balbir est devenu un visage et une voix emblématique du football sur W9. La chaîne diffusera à partir du 6 juin la Coupe du Monde au Canada. Au programme : 23 matches retransmis en direct pendant près d'un mois de compétition. Le journaliste est prêt à débuter le Mondial derrière son micro.


                                      La Coupe du Monde au Canada sera diffusée en clair sur la TNT sur W9. La chaîne du groupe M6 proposera tous les matches de l'équipe de France ainsi que six matches de poules dont Canada-Chine qui ouvrira la compétition à Edmonton le 6 juin prochain. Le journaliste football de la chaîne Denis Balbir assurera les commentaires en direct accompagné de la joueuse de l'Olympique Lyonnais Corine Petit. Entretien.

                                      Dans quel état d'esprit abordez-vous cette Coupe du Monde au Canada ?
                                      D.B :
                                      « Ecoutez, j'aborde cette compétition avec beaucoup de hâte et de passion. J'ai déjà vécu quelques grandes compétitions comme l'Euro il y a deux ans, mais cette Coupe du Monde au Canada est très attendue notamment depuis les bonnes performances de l'équipe de France et la progression des audiences (ndlr : 1,8 millions de téléspectateurs lors du quart de finale de l'Euro 2013 France-Danemark). J'ai hâte de voir évoluer les Bleues dans la compétition.

                                      Comment allez-vous commenter les rencontres ? Avec une méthode différente du football masculin ?
                                      - On prépare nos matches comme pour le football masculin. On ne fera pas de différence. Les téléspectateurs qui suivent le football féminin connaissent désormais bien les Abily, Nécib et compagnie. On n'essaiera pas de faire découvrir à tout prix des joueuses car cela ne sera pas nécessaire. L'objectif sera d'être derrière les Bleues pendant la compétition, comme on sait faire à W9.

                                      Où voyez-vous aller l'équipe de France dans la compétition ?
                                      - Il faut dire que la leçon de l'Euro 2013 et cette élimination face au Danemark au tirs aux buts (2-4) reste vive dans les esprits. On les voyait gagner ou aller en finale. Sur ce Mondial, il faut rester prudent car le parcours, si l'équipe de France termine première de son groupe, sera difficile avec un éventuel quart de finale face à l'Allemagne. Quoiqu'il en soit, les Bleues sont dans une bonne spirale ces derniers temps. Le premier match face à l'Angleterre sera capital. Il n'y aura pas de gestion à avoir et il faudra gagner d'entrée.

                                      Quelle joueuse française voyez-vous exploser au Canada ?
                                      - Claire Lavogez pourrait confirmer. Elle va en tout cas apporter du sang neuf au sein de l'équipe de France. Elle peut être très importante dans l'effectif. Et surtout elle représente l'avenir. Pour parler plus largement de l'équipe, je crois que Philippe Bergerôo sera décisif dans la compétition. Tous les détails comptent dans une grande compétition, et Bergerôo a fait partie du staff champion du monde en 1998. Il connaît les ingrédients qui permettent de conquérir le titre. Il peut apporter beaucoup.

                                      Vous allez former un duo avec la Lyonnaise Corine Petit pendant la Coupe du Monde...
                                      - Autant vous dire que pour le supporter de Saint-Etienne que je suis, cela me dérange un peu ! Plus sérieusement, Lyon domine le football français, il est normal que nous sollicitions les joueuses du club. Sonia Bompastor avait été une excellente consultante, il n'y a pas de raison que cela soit différent pour Corine. Elle s'est très bien adaptée au contexte. Son premier match à l'antenne sera peut-être difficile. Mais nous faisons tout pour la mettre à l'aise et en confiance. Il n'y aura pas d'échec.»


                                      Le programme de diffusion de W9




                                      Propos recueillis par Anthony Rech
                                      Crédit photo : Guillaume Mirand /w9


                                      http://www.footdelles.com/article/Ac...al_112451.html
                                      2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        CDM : Clap de fin pour cercle restreint
                                        Publié le 30 mai 2015 | Top News
                                        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                        C'est la fin d'une époque.... Le Mondial canadien sera le dernier pour de nombreuses joueuses à travers le monde, mais le sera surtout pour certaines habituées de la compétition, dont plusieurs légendes du football féminin. Tour d'horizon.


                                        Dans une semaine, la septième Coupe du Monde de football féminin va débuter au Canada. Une édition qui regroupera un nombre record d'équipes, et donc de joueuses, dont de nombreuses (équipes comme joueuses) découvriront la plus importante des compétitions internationales de la discipline. Si la tendance est plutôt à la nouveauté, l'édition 2015 sera la dernière du genre pour un petit nombre de joueuses qui vont battre des records de longévité dans une compétition qu'elles ont souvent marqué de leur empreinte.

                                        Homare Sawa (Japon, 36 ans, 6e participation)



                                        C'est l'histoire d'une jeune fille qui, comme beaucoup d'autres, a commencé à jouer au football en assistant à un entraînement de son frère. Elle a six ans, et n'en mettra que six de plus pour jouer son premier match dans l'élite du football national, la L. League. La prodige japonaise débute en équipe nationale à 15 ans, et inscrit un quadruplé pour sa première sélection. Sa première Coupe du Monde, elle la joue en Suède en 1995, et elle est titulaire lors des trois matches de poule (le Japon atteint les quarts de finale). En 1999, 2003 et 2007, elle joue à chaque fois les matches de poule, mais le Japon n'en sort pas.
                                        Homare Sawa est la capitaine du Japon en 2011, quand celui-ci devient le premier pays asiatique à remporter la compétition. Elle inscrit un triplé contre le Mexique en match de poule, un autre but contre la Suède en demi-finale, mais surtout, elle offre l'égalisation à son équipe à trois minutes de la fin des prolongations en finale contre les Etats-Unis. Elle termine Soulier d'Or et Ballon d'Or de la compétition. Après avoir fait une pause après les JO de 2012, elle revient en 2014, et jouera donc au Canada la dernière Coupe du Monde de son histoire.

                                        Formiga (Brésil, 37 ans, 6e participation)

                                        C'est à 12 ans que la "Fourmi" commence à jouer au football. Elle en a 17 quand elle débute en équipe nationale, lors de la Coupe du Monde 1995 qu'elle dispute dans un rôle de remplaçante. Elle est depuis devenue incontournable, et a mené le Brésil à la 3e place en 1999, et à la finale en 2007. Avec Homare Sawa, elles vont devenir les premières joueuses à participer à six Coupes du Monde, ce qu'aucun joueur n'a jamais réalisé. Tout simplement exceptionnel.
                                        Formiga à propos de la Coupe du Monde : "Mon meilleur souvenir en Coupe du Monde, c’est quand nous avons atteint la troisième place lors de l’édition 1999 (ndlr : Formiga avait inscrit le tir au but décisif lors de la petite finale). Nous ne pensions pas pouvoir atteindre cette place, nous n’avions eu que très peu de temps pour nous entraîner. [L’édition canadienne] est la dernière pour moi. C’est une opportunité de plus pour changer le football féminin au Brésil."

                                        Nadine Angerer (Allemagne, 36 ans, 5e participation)

                                        Elle devenue gardienne par accident (attaquante, elle avait remplacé sa gardienne blessée), et pourtant, elle est probablement la plus connue de toutes aujourd'hui avec l'Etats-Unienne Hope Solo. Elle prend part à sa première Coupe du Monde en 1999, mais ne jouera son premier match dans la compétition qu'en 2007, auparavant barrée par Silke Rottenberg. En 2007, elle est donc la gardienne titulaire d'une équipe allemande qui va remporter sa deuxième Coupe du Monde consécutive, qui plus est sans encaisser le moindre but ! Avec ses deux titres mondiaux, elle est la plus titrée des joueuses qui seront présentes au Canada.

                                        Christie Rampone (Etats-Unis, 40 ans pendant la compétition, 5e participation)



                                        Avec Christie "Captain America" Rampone, c'est une autre légende du football féminin qui dit adieu à la compétition. Elle est la seule joueuse des Etats-Unis présente au Canada à avoir déjà remporté le titre (en 1999, pour sa première participation). En quatre participations à l'épreuve, elle a pris part à vingt-quatre rencontres et n'a jamais terminé plus bas que la troisième place. Incontournable, elle n'est cependant plus une titulaire indiscutable. Sa vitesse cependant, à l'instar de Formiga, a toujours de quoi faire pâlir les stars actuelles.
                                        Christie Rampone à propos de la Coupe du Monde : "Quand j’étais jeune, jamais je n’aurais pensé prendre part à une Coupe du Monde, et encore moins cinq, mais c’est un honneur de représenter mon pays dans autant de matches et de tournois importants. Quand je suis arrivée dans l’équipe, j’essayais juste de survivre au jour le jour dans un environnement très compétitif, et c’est peut-être pour ça que j’ai pu rester aussi longtemps. J’ai tant de bons souvenirs qu’il est difficile d’en choisir un, mais nous espérons que certains de ces souvenirs peuvent être créés cet été au Canada. "

                                        Karina LeBlanc (Canada, 35 ans, 5e participation)

                                        Elle est probablement la moins illustre des joueuses abordées dans cet article, surtout en France. La gardienne canadienne, qui jouera donc à domicile la dernière Coupe du Monde de sa carrière, est une figure incontournable de la sélection canadienne depuis 1998. C'est pourtant dans un rôle de remplaçante qu'elle a principalement abordé la compétition, rôle qu'elle devrait tenir de nouveau cet été. Plus que son jeu, c'est sa personnalité qui lui a permis une telle longévité. Chez elle, elle va terminer sa carrière en entrant dans le cercle très fermé des joueuses comptant cinq participations à la Coupe du Monde.


                                        Elles aussi ont connu les "Nineties" : Kozue Ando (Japon) et Solveig Guldbransen (Norvège), qui participeront à la compétition pour la 4e fois cet été.

                                        C'est la der pour elles aussi

                                        Elles vont s'arrêter à quatre participations, ne pouvant prétendre entrer dans le cercle très fermé des joueuses à cinq participations ou plus (les 5 citées plus haut, Bente Nordby -Norvège-, Birgit Prinz -Allemagne- et Kristine Lilly -Etats-Unis-), mais elles ont marqué l'histoire de la compétition et/ou du football féminin dans leur pays :
                                        - Abby Wambach cherchera à s'approprier le record de buts dans la compétition et surtout, à remporter le titre majeur qui manque à son palmarès. Hope Solo, Shannon Boxx, Carli Lloyd, Etats-Unis
                                        - Precious Dede et Perpetua Nkwocha, Nigéria
                                        - Therese Sjögran, Suède
                                        - Trine Bjerke Rønning, Norvège
                                        - Diana Matheson, Rhian Wilkinson, Erin McLeod, et surtout Christine Sinclair, qui n'a cependant jamais brillé en Coupe du Monde, Canada
                                        - Aya Miyama, Japon

                                        http://www.footdelles.com/article/Ac...nt_112113.html
                                        2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          CDM : La France favorite du groupe F
                                          Publié le 03 juin 2015 | Top News
                                          Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                          J-3 avant le début de la Coupe du Monde. Petit à petit, les regards se tournent vers le Canada, pays-hôte de la compétition. Foot d'Elles vous propose une présentation des six groupes. Aujourd'hui, place au groupe F, celui de la France qui devra batailler avec l'Angleterre, le Mexique et la Colombie pour atteindre les huitièmes de finale de la compétition


                                          L'Angleterre, pour revenir sur le devant de la scène


                                          L'équipe, sous la houlette d'Hope Powell, avait terminé au fond du trou à l'Euro. Nouveau sélectionneur, Mark Sampson, et retour des "bannies" et autres joueuses en bisbille avec Powell. Si le groupe présent à la Coupe du Monde est homogène et a belle allure, l'Angleterre évolue en-dessous de son niveau à cause notamment d'une mauvaise gestion de l'équipe par un sélectionneur inexpérimenté. Difficile de savoir quelle sera la composition de départ ou l'envie qu'afficheront les joueuses sur le terrain. Le talent et les compétences sont là, il faudra plus pour battre la France et continuer vers les phases finales.



                                          La Colombie, pour sortir du groupe

                                          C'est l'équipe la plus mal classée du groupe mais également la plus inexpérimentée en Coupe du Monde. A priori, la Colombie ne terminera pas dans les deux premiers du groupe, mais il faudra faire très attention à une sélection très accrocheuse, que les Françaises n'avaient battue que 1-0 lors des derniers JO. Equipe accrocheuse et physique, parfois trop quand elle est dépassée, la Colombie dispose cependant de bonnes joueuses, Yoreli Rincon et Catalina Usme en tête. Pour sa deuxième participation à l'épreuve, la Colombie semble un peu juste pour une qualification en huitièmes de finale mais rien ne semble impossible...



                                          La France, objectif première place

                                          Normalement, la France doit se qualifier à la première place du groupe. L'équipe est théoriquement la plus forte et semble motivée pour faire mieux qu'il y a quatre ans. Groupe complet et disposant d'éléments parmi les meilleures joueuses du monde à quasiment tous les postes, la France a les moyens d'aller très loin dans la compétition. Il faudra se méfier cependant d'un groupe pas si facile que ça même si largement à sa portée. C'est à partir des phases finales que la tâche devrait se compliquer pour les Françaises...



                                          Le Mexique, pour enfin sortir de la phase de poule

                                          Quel visage montrera le Mexique cet été ? Capable du meilleur, mais surtout du pire, le Mexique dispose pourtant d'un groupe homogène de très bonne qualité. Alliant technique et style de jeu sud-américain à un physique plus nord-américain (la plupart des joueuses ont joué ou jouent aux Etats-Unis), le Mexique peut sortir du groupe, ce qui serait une première, pour sa troisième participation à l'épreuve. Pour cela, son premier match face à la Colombie sera très important pour décider du sort de la sélection.




                                          Pronostic Foot d'Elles

                                          En théorie, la hiérarchie mondiale ne laisse que peu de suspense. Avec deux équipes dans le top 6 et deux autres une vingtaine de places derrière, les deux nations européennes que sont la France et l'Angleterre devraient se qualifier. La première place du groupe pourrait d'ailleurs être déterminée dès la première journée, puisque les deux nations s'affronteront. Normalement, la France devrait s'imposer, surtout que l'Angleterre, même si en regain de forme depuis le départ d'Hope Powell, n'évolue pas au niveau qu'elle devrait. Mais sur un match d'ouverture, tout peut se passer... La troisième place se jouera entre les deux nations américaines, et là aussi, la décision devrait se faire dès la première journée. Même si le Mexique est plus fort en théorie, il pourrait avoir du mal face à une Colombie accrocheuse comme cela avait été le cas contre Trinité et Tobago lors des qualifications CONCACAF fin 2014. L'ex-prodige annoncé Charlyn Corral, en forme, jouera-t-elle encore une fois le rôle se sauveuse ?

                                          http://www.footdelles.com/article/Ac...-F_112429.html
                                          2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            CDM : 10 joueuses à suivre
                                            Publié le 03 juin 2015 | Top News
                                            Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                            Vingt-quatre équipes, soit 552 joueuses seront en lice à partir de samedi pour remporter la septième Coupe du Monde de l'histoire du football féminin. Foot d'Elles vous propose une sélection de 10 joueuses qu'il faudra suivre de près dans la compétition






















                                            http://www.footdelles.com/article/Ac...re_112436.html
                                            2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Coupe du Monde 2015 (Groupe A) - Le CANADA veut briller

                                              Quatre ans après avoir été désigné organisateur de la Coupe du Monde, le Canada aborde avec sérénité et ambition la Coupe du Monde 2015. Les joueuses de John Herdman débuteront face à la Chine, avant de jouer la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas.


                                              Le Canada reste sur une médaille de bronze aux JO de 2012 (photo Canada Soccer)


                                              A bientôt 40 ans, il les aura le 19 juillet prochain, le sélectionneur anglais John Herdman qui a pris la tête de la sélection en 2011, l'année de la désignation comme organisateur, a axé sa préparation depuis quatre ans sur cette compétition qu'il connait bien pour avoir déjà dirigé la Nouvelle-Zélande aux Coupes du Monde 2007 et 2011.

                                              La médaille de bronze décrochée aux JO de 2012 a permis de donner les bases d'un groupe qui allie expérience (Christine Sinclair) et jeunesse. Les joueuses de John Herdman ont préparé avec sérieux ce rendez-vous par des rencontres et tournois amicaux. En effet, qualifié d’office, le Canada n’a pas pris part au Championnat Féminin de la CONCACAF 2014, qualificatif pour le Mondial. Les Canucks ont donc disputé de nombreux matches amicaux contre des adversaires très différents mais parmi lesquels les meilleurs mondiaux : États-Unis, Allemagne, Japon, la France ou encore la Suède. La meilleure performance reste un match nul face aux Etats-Unis (1-1). Mais le Canada est une équipe très difficile à bouger et ses défaites l'ont été quasiment toutes par un seul but d'écart. Seul le Japon avec un succès 3-0 a réussi à faire mieux. Le dernier résultat a permis de terminer sur un succès 1-0 face à l'Angleterre grâce à un but de Sophie Schmidt (23e) devant 23 197 spectateurs à Hamilton.

                                              Christine Sinclair, la vedette


                                              Christine Sinclair et son sélectionneur (photo JFPress)


                                              La sélection canadienne compte sur quelques joueuses expérimentées, mais comme la grande majorité des internationales évoluent aujourd’hui en National Women’s Soccer League, même les plus jeunes disposent déjà de bases solides. Christine Sinclair (189 sélections, 153 buts) sera probablement le principal atout offensif. Repartie avec le Ballon d’Or et le Soulier d’Or de l’édition inaugurale de la Coupe du Monde Féminine U-19 de la FIFA en 2002, l’attaquante est depuis incontournable. La capitaine bénéficie en outre du soutien d’étoiles de la NWSL comme Diana Matheson, Sophie Schmidt et Melissa Tancredi. Parmi les autres joueuses-clés, on retrouve Kaylyn Kyle et Desiree Scott (qui a passé la saison 2014 en Angleterre).
                                              En défense, il faudra surveiller la jeune Kadeisha Buchanan, qui a été nommée étoile du tournoi pour la Coupe du Monde Féminine U-20, Canada 2014. Dans les buts, Herdman a trois excellentes gardiennes de buts potentielles avec Stéphanie Labbé, Erin McLeod et Karina LeBlanc.


                                              EN CHIFFRES

                                              Nombre de participations :
                                              6 (1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015)
                                              Meilleur classement : 4e place (2003)
                                              Palmarès : Champion CONCACAF (1998, 2010)
                                              2 tournois Olympiques (3e place en 2012)
                                              6 Coupes du Monde U20
                                              4 Coupes du Monde U17

                                              Le premier tour
                                              06/06/2015 Canada - Chine (Edmonton)
                                              11/06/2015 Canada - Nouvelle-Zélande (Edmonton)
                                              15/06/2015 Pays-Bas - Canada (Montréal)

                                              Qualifications
                                              Néant (qualifié d'office)

                                              Matchs de préparation
                                              29/05/15 Canada - Angleterre : 1-0
                                              09/04/15 France - Canada : 1-0
                                              11/03/15 Canada - Angleterre : 0-1 (Cyprus Cup)
                                              09/03/15 Canada - Italie : 1-0 (Cyprus Cup)
                                              06/03/15 Canada - Corée du Sud : 1-0 (Cyprus Cup)
                                              04/03/15 Canada - Ecosse : 2-0 (Cyprus Cup)
                                              15/01/15 Canada - Chine : 2-1 (Shenzhen Tournoi)
                                              13/01/15 Canada - Mexique : 2-1 (Shenzhen Tournoi)
                                              11/01/15 Canada - Corée du Sud : 2-1 (Shenzhen Tournoi)
                                              26/11/14 Canada - Suède : 1-1
                                              24/11/14 Suède - Canada : 0-1
                                              28/10/14 Canada - Japon : 2-3
                                              25/10/14 Canada - Japon : 0-3


                                              LA SÉLECTION CANADIENNE


                                              Source FIFA, actualisé après Canada - Angleterre


                                              Mercredi 3 Juin 2015
                                              Sebastien Duret

                                              http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...er_a10931.html
                                              2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Coupe du Monde 2015 - Un trophée convoité

                                                Vingt-quatre équipes sont sur la ligne de départ pour se disputer le trophée de la Coupe du Monde 2015. Quatre pays ont remporté les six premières éditions. Présentation.


                                                Le trophée (photo FIFA)


                                                L’actuel trophée de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA a été dessiné pour l’édition 1999 de la compétition et reflète des attributs du football féminin : l’élégance et le dynamisme. Il représente l’élévation en spirale d’une bande enserrant un ballon de football en son sommet, et s’est récemment vu agrémenter d’une base conique plus moderne qui renforce l’élan du design.
                                                Son designer, William Sawaya, décrit sa création en ces termes : « Partant d’un simple mouvement à sa base, le trophée s’élève ensuite en dansant sur un crescendo d’élégance, tout comme le niveau d’intérêt croissant que le football féminin suscite à travers le monde.»
                                                Le trophée original est pourvu d’une plaque sur laquelle l’année et le nom des vainqueurs sont gravés après chaque édition, depuis 1999. À la différence du trophée officiel de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, le trophée des vainqueurs, qui est remis aux championnes du monde après chaque tournoi, reste définitivement en leur possession comme souvenir de leur exploit.


                                                A SAVOIR

                                                LE TROPHÉE

                                                Designer
                                                : William Sawaya, Sawaya & Moroni, Milan (Italie)
                                                Année de conception : 1998
                                                Année de fabrication : 2012
                                                Taille : 47 cm - Poids : 4,6 kg
                                                Matériaux : bronze, plaqué-or ; aluminium poli ; granite Verde Candeias

                                                LE PALMARÈS DE LA COUPE DU MONDE
                                                1991 : Etats-Unis
                                                1995 : Norvège
                                                1999 : Etats-Unis
                                                2003 : Allemagne
                                                2007 : Allemagne
                                                2011 : Japon


                                                LES AUTRES PRIX

                                                1. Une plaque souvenir sera remise à toutes les associations membres participantes. Chaque membre de chaque délégation officielle des équipes recevra un certificat de participation.
                                                2. Un diplôme sera remis à chacune des associations membres classées première, deuxième, troisième et quatrième de la compétition finale.
                                                3. Des médailles seront remises à chacune des trois premières équipes de la compétition finale, soit des médailles d’or pour l’équipe victorieuse, des médailles d’argent pour l’équipe classée deuxième et des médailles de bronze pour l’équipe classée troisième
                                                4. Un prix du fair-play sera décerné dans le cadre de la compétition finale. Une médaille du fair-play pour chaque joueuse et officiel, un diplôme et un bon de 10 000 $ pour des équipements de football (à utiliser pour promouvoir le football féminin) seront remis à l’équipe lauréate du Prix du Fair-play.
                                                5. Le Soulier d’Or adidas sera décerné à la joueuse qui marquera le plus grand nombre de buts dans la compétition finale. Si deux joueuses
                                                ou plus marquent le même nombre de buts, le vainqueur sera déterminé par le nombre de passes décisives (déterminé par les membres du Groupe d’étude technique de la FIFA). Un Soulier d’Argent adidas et un Soulier de Bronze adidas seront également remis au deuxième et troisième meilleurs buteuses.
                                                7. Le Ballon d’Or adidas sera remis à la meilleure joueuse de la compétition finale sur la base d’un classement établi par le Groupe d’étude technique de la FIFA. Un Ballon d’Argent adidas et un Ballon de Bronze adidas seront également remis aux deuxième et troisième meilleures joueuses.
                                                8. Le Gant d’Or adidas sera remis à la meilleure gardienne de but de la compétition finale sur la base d’un classement établi par le Groupe d’étude technique de la FIFA.
                                                9. La meilleure Jeune Joueuse du tournoi se verra remettre un trophée. Elle sera désignée par le Groupe d’étude technique de la FIFA.

                                                Mercredi 3 Juin 2015
                                                Sebastien Duret

                                                http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...te_a10916.html
                                                2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Coupe du Monde 2015 (Groupe A) - La CHINE est de retour

                                                  Absente de l'édition 2011 en Allemagne, la Chine fait son retour en Coupe du Monde. Cette nation majeure des années 90 peine aujourd'hui à retrouver son illustre passé.


                                                  La Chine retrouve le Mondial


                                                  En 2011, son absence était une première dans l'histoire du Mondial. C'est ainsi qu'en décembre 2011, Hao Wei (38 ans) a été nommé entraîneur de l’équipe nationale pour redorer le blason, après avoir été entraîneur-adjoint.
                                                  Mais pour cette édition, la Chine a su retrouver le droit chemin. Huit fois gagnantes de la Coupe d’Asie Féminine de l’AFC, les Chinoises ont débuté le tournoi préliminaire par deux victoires, contre la Thaïlande (7-0) et le Myanmar (3-0) lors de la phase de groupes au Viêt-Nam.
                                                  Avec leur billet pour le Canada déjà en poche, elles ont terminé leur phase de groupes avec un nul 0-0 face à la Corée du Sud. Les Roses d’Acier ont ensuite chuté en demi-finale contre le Japon (1-2), avant de s’adjuger le match pour la troisième place face aux Coréennes (2-1).

                                                  Une équipe rajeunie


                                                  Le dernier match amical s'est soldé par une défaite 2-1 en Angleterre


                                                  La plupart des joueuses sont nées après 1990. L’une des forces de cette sélection est sa cohésion.
                                                  Pour la première fois depuis 2009, la Chine a affiché plus de dix victoires lors de compétitions internationales (incluant les trois à la Coupe d’Asie Féminine de l’AFC). Cela fait trois ans que les Chinoises s’entraînent ensemble sous la houlette de Hao Wei, ce qui leur a permis de développer une excellente entente sur le terrain.
                                                  Leur jeu est plutôt défensif. Elles profitent de leurs capacités physiques assez impressionnantes pour mettre en place un système défensif hermétique. Elles comptent ensuite sur la rapidité de leurs attaquantes Ma Jun et Yang Li, toutes deux pensionnaires du championnat sud-coréen, pour lancer des contres fulgurants.
                                                  Parmi les joueuses de la nouvelle génération, on retrouve la milieu de terrain Zhu Beiyan qui a aidé Shanghai a remporté le titre de la ligue nationale féminine de la Chine en 2014.


                                                  EN CHIFFRES

                                                  Classement FIFA :
                                                  16e

                                                  Nombre de participations : 6 (1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2015)
                                                  Meilleur classement : finaliste (1999)
                                                  Palmarès : Champion Asie (1986, 1989, 1991, 1993, 1995, 1997, 1999, 2006)
                                                  4 tournois Olympiques (2e en 1996)
                                                  5 Coupes du Monde U20 (2e en 2004 et 2006)
                                                  2 Coupes du Monde U17

                                                  Le premier tour
                                                  06/06/2015 Canada - Chine (Edmonton)
                                                  11/06/2015 Chine - Pays-Bas (Edmonton)
                                                  15/06/2015 Chine - Nouvelle-Zélande (Winnipeg)

                                                  Qualifications
                                                  15/05/14 Chine - Thaïlande : 7-0
                                                  17/05/14 Chine - Myanmar : 3-0
                                                  19/05/14 Chine - Corée du Sud : 0-0
                                                  22/05/14 Japon - Chine : 2-1 a.p.
                                                  25/05/14 Chine - Corée du Sud : 2-1

                                                  Matchs de préparation
                                                  09/04/15 Angleterre - Chine : 2-1
                                                  11/03/15 Portugal - Chine : 3-3 (tab 8-7) (Algarve Cup)
                                                  09/03/15 Suède - Chine : 3-0 (Algarve Cup)
                                                  06/03/15 Allemagne - Chine : 2-0 (Algarve Cup)
                                                  04/03/15 Brésil - Chine : 0-0 (Algarve Cup)
                                                  15/01/15 Canada - Chine : 2-1 (Shenzhen Tournoi)
                                                  13/01/15 Chine - Corée du Sud : 2-3 (Shenzhen Tournoi)
                                                  11/01/15 Chine - Mexique : 0-0 (Shenzhen Tournoi)
                                                  21/12/14 Chine - Argentine : 0-0
                                                  18/12/14 Brésil - Chine : 4-1
                                                  14/12/14 Chine - Argentine : 6-0
                                                  10/12/14 Etats-Unis - Chine : 1-1

                                                  LA SÉLECTION CHINOISE


                                                  Source FIFA


                                                  Vendredi 5 Juin 2015
                                                  Sebastien Duret

                                                  http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...ur_a10946.html
                                                  2011 2012 2016 2017 2018 2019

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X