Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe du Monde 2015

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    CDM : Un record de téléspectateurs
    Publié le 17 décembre 2015 | Actus / Chronos
    Par La Rédaction



    Plus de 750 millions de téléspectateurs ont regardé au moins une minute de la dernière Coupe du Monde féminin, plaçant l’événement seulement derrière son homologue masculine en terme de suivi audiovisuel pour une compétition FIFA.


    Selon les chiffres de Kantar Sport et de la FIFA, plus de 764 millions de personnes ont regardé au moins une minute de la Coupe du Monde au Canada, 555,6 millions au moins trois minutes et 327,8 millions au moins 20 minutes consécutives. Des chiffres records qui confirment que l'édition 2015 a bien marqué les esprits et a été très suivi. Ces chiffres sont d'ailleurs en augmentation de plus de 33% par rapport à l'édition précédente qui avait eu lieu en Allemagne en 2011. Tout cela malgré des horaires très différents selon les lieux où étaient disputés les matches.

    L'ensemble des diffuseurs a montré 7781 heures de couverture de la compétition, là encore un record et un chiffre supérieur de 31% à l'édition allemande. La Coupe du Monde est ainsi devenue le deuxième événement FIFA le plus regardé derrière son homologue masculine, toutefois loin devant.
    La finale Etats-Unis-Japon a été le match de Coupe du Monde (masculine ou féminine) le plus regardé de l'histoire aux Etats-Unis. Concernant la Coupe du Monde féminine, le précédent record datait de la finale 1999. Au Canada, le quart de finale contre l'Angleterre fut le match le plus regardé de l'histoire d'un Mondial féminin. En France, le quart de finale contre l'Allemagne a battu le record d’audience de W9 (4,1 millions de téléspectateurs), mais également de la TNT.
    La France fait d'ailleurs partie des huit pays qui ont le plus suivi la compétition avec 12,1 millions de téléspectateurs, devant le Royaume-Uni et le Brésil, mais derrière le Canada, l'Allemagne, le Japon (plus du double de 2011), mais surtout les Etats-Unis (plus de 61 millions de téléspectateurs) et la Chine (plus de 80 millions). A noter toutefois que c'est en Islande qu'un match a été le plus vu par rapport au reste du marché, avec 87,9% de part d'audience.

    En France, avec plus de 45 heures de direct et de nombreux matches sur une chaine non-payante, les chiffres ont quasiment doublé avec 12 millions de téléspectateurs. Parmi les seize chaines ayant réuni une audience de plus de 500 000 téléspectateurs, W9 se place en treizième position, bien loin de Fuji TV (Japon, plus de 6,5 millions de téléspectateurs en moyenne).
    Parmi les quinze matches ayant réalisé la meilleure audience, on retrouve le huitième de finale France-Corée du Sud et le quart de finale France-Allemagne, troisième du classement devant la demi-finale Etats-Unis-Allemagne avec presque 21 millions de téléspectateurs.
    Comme vous pouvez le voir sur les graphiques ci-dessous, l'audience télévisuelle en France fut en grande majorité masculine, et plutôt "âgée", puisque presque la moitié des téléspectateurs avaient plus de 50 ans, dans la moyenne du Brésil ou du Canada, supérieure aux Etats-Unis, à l'Australie et la Chine mais inférieure au Royaume-Uni, à l'Espagne, au Japon ou à la Corée du Sud.





    Le rapport complet

    http://www.footdelles.com/article/Ac...rs_123718.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - La Coupe du Monde a rassemblé 12 millions de téléspectateurs en FRANCE

    Plus de 750 millions de téléspectateurs ont suivi à travers le monde la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015, une compétition qui aura réalisé des records d’audience qui confirment son succès au cours d’une année cruciale pour la discipline.


    photo FIFA


    Selon les chiffres de la FIFA et de KantarSport, 764 millions de téléspectateurs ont regardé au moins une minute d’un match au Canada et 555,6 millions en ont suivi au moins trois minutes, ce qui représente une augmentation de plus de 33% comparé aux résultats enregistrés pendant l’édition 2011 en Allemagne. Les diffuseurs ont proposé 7 781 heures de diffusion, soit une augmentation de 31% par rapport à 2011.

    Ces chiffres exceptionnels pour une Coupe du Monde Féminine font de cette compétition la deuxième plus suivie à la télévision après la Coupe du Monde de la FIFA. Ces résultats sont encore plus encourageants si l’on prend en considération les différentes zones horaires durant lesquelles les matches ont été disputés.

    Sur l’ensemble de la planète, environ 86 millions de personnes ont suivi le tournoi via des plateformes en ligne ou mobiles. Les téléspectateurs n’hésitent donc plus à diversifier leurs modes d’accès au contenu sportif.

    L’édition 2015 au Canada a également permis d’établir plusieurs records d’audience télévisée sur des marchés importants comme les États-Unis, la France et le Japon. La finale entre les États-Unis et le Japon a été le match de football le plus suivi de tous les temps aux États-Unis, hommes et femmes confondues.

    Allemagne - France, troisième match le plus regardé

    La meilleure audience moyenne a été enregistrée aux Etats-Unis où l'ensemble des matchs ont été diffusés sur Fox USA et co-diffusés pour 31 rencontres sur Telemundo. Les deux chaînes ont enregistré 1,9 million en moyenne. La finale Etats-Unis - Japon a été suivie par 25,4 sur Fox et 1,3 sur Telemundo, ce qui en fait le match de football le plus suivi de l'histoire aux Etats-Unis. A titre de comparaison, la finale aux Etats-Unis en 1999 avait été suivie par 17,975 millions en moyenne. Le Japon a aussi battu des records pour la finale avec 11,6 millions sur FujiTV.

    En France, le pic d'audience a été obtenu lors du quart de finale face à l'Allemagne avec 4,1 millions sur W9. La France a diffusé 45h15 minutes de matchs avec une audience moyenne de 700 000 téléspectateurs. La chaîne W9 arrive en 13e position mondiale au niveau de l'audience moyenne des matchs diffusés.

    Les audiences cumulées sont apparaître au total 47,2 millions au Japon, l'Allemagne suit (23,8 millions), devant le pays hôte, le Canada (13,2 millions), la France (12,1 millions), le Royaume Uni (11,9) et le Brésil (11,3). En terme d'audience, l'Islande s'est distinguée puisque la finale a obtenu une part de marché de 87,9% ce jour-là entre 23h00 et 1h00 !

    Si l'on s'intéresse aux matchs les plus regardés, Etats-Unis - Japon en finale a été le plus regardé (52,6 millions en direct + 8,1 en différé). Ce match devance la demi-finale Japon - Angleterre (22,3+12,9) et le quart Allemagne - France (20,8+5,7). L'autre demi-finale Etats-Unis - Allemagne arrive derrière avec 18,5+6,8.

    Autres données fournies par la FIFA, le public le plus masculin à avoir suivi les matchs se trouve en Chine (74% des hommes) suivi de l'Espagne (73%) et la France (70%). A l'inverse, les téléspectateurs japonais étaient majoritairement féminins avec 52% !

    >> LE RAPPORT COMPLET

    Audience moyenne cumulée par match




    Jeudi 17 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...CE_a11897.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Coupe du Monde (Femmes)
    764 millions de téléspectateurs pour le Mondial 2015 de football féminin

    Le 17/12/2015 à 18:00:00 | Mis à jour le 17/12/2015 à 18:13:21 | 5 Commentaires


    Les Bleues ont battu le record d'audience de la TNT lors du dernier Mondial. (Jean-Louis Fel) (L'Equipe)

    La FIFA vient de dévoiler son étude sur les retombées audiovisuelles de la Coupe du monde de football féminin 2015. Les résultats sont plutôt impressionnants.

    L’exposition du football féminin va crescendo ! Le 27 juin dernier, la rencontre France-Allemagne du Mondial 2015 avait offert à W9 le record d’audience de la TNT avec 4,1 millions de téléspectateurs de moyenne (25% de PdA). Mais l’effet Coupe du monde sur l’audimat ne s’est pas limité aux frontières de l’Hexagone. En effet, selon les derniers chiffres révélés par la FIFA, 764 millions de personnes à travers le monde ont regardé au moins 1 minute de football féminin pendant la compétition et 555 millions sont restés devant l’écran au moins 3 minutes.

    Par ailleurs, les diffuseurs ont retransmis un total de 7 781 heures de rencontres et programmes pendant toute la durée du Mondial, soit 3 fois plus que lors de la Coupe du monde 2011.

    Une compétition qui a également permis de noter l’augmentation de la consommation des rencontres sur ordinateurs et mobiles avec 86 millions d’utilisateurs recensés sur ce type de services.

    S.N

    http://www.lequipe.fr/Medias/Actuali...feminin/617488

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde : Découvrez l'équipe All-Star de la compétition !
    Publié le 17 août 2015 | Actus / Chronos
    Par Foot d'Elles



    L'équipe all-star de la Coupe du Monde vient d'être révélée. SI certaines ont déjà connu cet honneur, ce n'est pas le cas de toutes les joueuses sélectionnées, à commencer par les Françaises Wendie Renard, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer et Elodie Thomis


    Vingt-trois joueuses composent l'équipe All-Star de la compétition qui s'est terminée sur la victoire des Etats-Unis. Parmi ces 23 joueuses, 4 Françaises, Wendie Renard, Eugénie Le Sommer, Elodie Thomis et le Ballon d'Argent de la compétition, Amandine Henry. A noter également la présence dans l'équipe de la néo-parisienne allemande Anja Mittag et de la Japonaise Rumi Utsugi qui évolue à Montpellier.
    A noter également que seules trois joueuses faisaient déjà partie de cette équipe All-Star lors de la Coupe du Monde 2011, la gardienne états-unienne Hope Solo, la capitaine des Nadeshiko Aya Miyama et la très précieuse Australienne Elise Kellond-Knight, qui vient de rejoindre Potsdam. La plus jeune de cette équipe est la défenseure canadienne et meilleure Jeune Joueuse de la compétition Kadeisha Buchanan, 19 ans, la plus vieille étant la gardienne allemande Nadine Angerer, 36 ans. Equipe championne du monde, c'est logiquement que les Etats-Unis soient l'équipe la plus représentée avec 5 joueuses.



    http://www.footdelles.com/article/Ac...n-_116184.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Coupe du Monde (Femmes)
    Wendie Renard dans l'équipe de rêve du Mondial 2015

    Le 13/07/2015 à 23:36:00 | Mis à jour le 14/07/2015 à 01:00:35 | 29 Commentaires


    Wendie Renard (au centre) est dans l'équipe de rêve du Mondial. (Reuters)

    La Française Wendie Renard, défenseure et capitaine de l'équipe de France, fait partie de l'équipe de rêve du Mondial 2015, remporté le 5 juillet dernier par les Etats-Unis face au Japon (5-2). La joueuse lyonnaise est la seule française de cette équipe où les Américaines sont logiquement les plus nombreuses (6 joueuses).

    L'équipe de rêve du Mondial 2015

    Hope Solo - Ali Krieger, Julie Johnston, Wendie Renard, Kadeisha Buchanan - Megan Rapinoe, Aya Miyama, Carli Lloyd - Alex Morgan, Celia Sasic, Anja Mittag. Coach : Silvia Neid.



    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...al-2015/574058

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Coupe du Monde (Femmes)
    Mondial 2015 : Le plus beau but pour l'Américaine Carli Lloyd

    Le 13/07/2015 à 23:13:00 | Mis à jour le 14/07/2015 à 00:30:35 | 7 Commentaires


    Carli Lloyd (à droite, ici avec la Japonaise Aya Miyama) a été élue meilleure joueuse du Mondial 2015. (Reuters)

    Déjà élue meilleure joueuse de la Coupe du monde 2015, Carli Lloyd a reçu un nouvel hommage ce lundi. Son lob du milieu de terrain sur la gardienne japonaise, Ayumi Kaihori, en finale du Mondial (5-2) a été élu plus beau but du tournoi par les internautes.

    Elle devance la Colombienne Daniela Montoy et sa puissante frappe sans contrôle qui a permis à son équipe d’arracher l’égalisation face au Mexique (1-1) ainsi que la Japonaise Mizuho Sakaguchi et son tir enroulé du gauche au ras du poteau face aux Pays-Bas en huitième de finale (2-1).



    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...i-lloyd/574054

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Les Tops de la Coupe du Monde
    Publié le 08 juillet 2015 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après un mois de compétition et un troisième titre historique pour les Etats-Unis, il est temps de regarder dans le rétroviseur de ce Mondial, septième édition de l'histoire. Second volet de ce bilan, les tops de la Coupe du Monde : entre les nations bonnes surprises, l'ambiance américaine et les audiences, le guide non exhaustif des bonnes notes.


    Ces petits qui émergent, confirment ou reviennent


    Ils ont été les bonnes surprises de cette Coupe du Monde 2015. Ces nations dont on n'espérait pas de grandes choses. Entre les nouvelles mondialistes, les sélections qui ont confirmé leurs progrès ou les retours au haut niveau, le Cameroun, la Colombie, le Nigeria ou encore la Chine ont réalisé de belles prestations au Canada.
    Pour leur première participation à une Coupe du Monde, les Lionnes ont été déroutantes, surprenantes et explosives. Avec une Enganamouit des grands jours, le Cameroun a réussi à se sortir du groupe C avec notamment une belle victoire face à la Suisse (2-1) et se hisser en huitième de finale. Une première plus que réussie. Toujours sur le continent africain, la jeunesse nigériane a beaucoup appris dans le groupe de la mort. Le Nigeria a notamment réalisé l'un des matches de cette compétition face à la Suède (3-3). A coup sûr, les Super Falcons ont pris rendez-vous pour 2019.
    De son côté, la Colombie a été la nation qui a confirmé toutes ses prédispositions. Après avoir accroché à son tableau de chasse la France et avoir posé beaucoup de problèmes aux Etats-Unis, la sélection de Fabian Taborda a bousculé les lignes. Leur tempérament sud-américain s'est exprimé à plein régime, et leurs talents aussi (Andrade, Rincon, Vidal). Enfin, depuis sa finale 1999 et ses deux quarts (2003, 2007), elle avait quelque peu disparu de la circulation. Après un tournoi de l'Algarve plus que difficile, la Chine a enfin relevé la tête. Une défaite en quart de finale face aux USA, les Roses d'acier ont retrouvé des couleurs.

    L'ambiance à l'Américaine

    Si la plupart des matches de ce mondial n'ont pas offert un grand spectacle en tribunes (le Canada étant une destination relativement onéreuse pour les supporters), il y a eu au moins sept rencontres où l'ambiance était mémorable. Tous les matches des Etats-Unis ont permis aux supporters US de faire le show. Entre costumes en tout genre, drapeaux étoilés, maquillage, les fans de Carli Lloyd et compagnie ont joué pleinement le rôle de douzième homme. Lors de la demi-finale face à l'Allemagne, les supporters chantaient dans les couloirs du stade olympique de Montréal près de 2 heures avant le coup de sifflet. Les « U-S-A » résonnaient à un kilomètre à la ronde. Une vraie ambiance de Coupe du Monde.



    Les audiences de l'engouement

    Cette Coupe du Monde 2015 a été celle de l'engouement. Les audiences des matches de l'équipe de France ont atteint des sommets puis des records. Tous les matches des tricolores ont dépassé le million de téléspectateurs sur W9. Les Bleues ont même réalisé la plus forte audience jamais enregistrée par une chaîne de la TNT avec 4,1 millions de téléspectateurs (26,2% du public) lors du quart de finale face à l'Allemagne.
    Les audiences de la rencontre pour les troisième place et la finale ont battu également des records. La chaîne allemande AR D a capté 5,39 millions de téléspectateurs. De son côté, la finale USA-Japon a attiré 25,4 millions de téléspectateurs sur la chaîne américaine Fox. Du jamais vu aux Etats-Unis. Sur W9, les proportions pour ces matches finaux étaient moindres mais notables. La chaîne a rassemblé 254 000 personnes lors la finale USA-Japon entre 1h et 3h du matin (10,3% de part d'audience), ce qui est largement supérieur à ses scores habituels. La veille, la petite finale entre l'Allemagne et l'Angleterre a elle rassemblé 436 000 spectateurs de 22h à 0h30 (3,5% PDA).

    http://www.footdelles.com/article/Ac...de_114483.html

    Laisser un commentaire:


  • mickael
    a répondu
    Des 14 Lyonnaises présentes au Canada, aucune ne reviendra à Lyon en tant que championne du monde. :-(
    Mais bravo à Megan !

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Les Flops de la Coupe du Monde
    Publié le 07 juillet 2015 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après un mois de compétition et un troisième titre historique pour les États-Unis, il est temps de regarder dans le rétroviseur de ce Mondial, septième édition de l'histoire. Premier volet de ce bilan, les flops de la Coupe du Monde : entre l'arbitrage, le niveau de jeu et l'organisation il y a eu quelques déceptions.


    L'arbitrage


    Evidemment l'arbitrage, qu'il soit bon ou mauvais au cours d'une rencontre, est le même pour tout le monde. Il n'empêche que les décisions arbitrales ont une influence sur le sort d'une rencontre. Particulièrement dans cette Coupe du Monde. Trop d'arbitres n'ont pas été à la hauteur de l'événement. Trois exemples flagrants : la main de Montoya non sifflée face à la France en poules, ou le carton rouge évité de Johnston (USA) face à l'Allemagne en quart de finale et le penalty américain sifflé qui était en fait un coup-franc.

    A l'inverse, les arbitres qui ont été performantes pendant ce Mondial à l'instar de la Française Stéphanie Frappart (deux matches au centre) ou encore Bibiana Steinhaus, n'ont quasiment pas pris le sifflet. C'est regrettable. Le jeu, la vitesse du ballon ont progressé ces dernières années, mais beaucoup trop d'arbitres ne semblent pas habituées aux exigences du niveau international.

    Le niveau de jeu

    Dans l'ensemble cette Coupe du Monde n'a pas donné lieu à de nombreuses rencontres mémorables en termes de niveau de jeu. A l'exception de Nouvelle-Zélande-Chine et Nigeria-Suède en poules, de la première heure du quart de finale Allemagne-France, et de la première période de la finale USA-Japon, le reste des rencontres a offert un spectacle loin d'être exceptionnel. Cela s'explique par deux raisons. Tout d'abord, ce Mondial s'est beaucoup joué sur l'impact physique, probablement au détriment du beau jeu et de la finesse technique. Ensuite, les trois nations qui composent le podium sont trois pays avec un championnat d'été. Donc les joueuses qui avaient plus de fraîcheur physique avec un début de saison plus tardif qu'ailleurs. Comme le disaient très souvent les joueuses de l'équipe de France, et l'encadrement tricolore, la saison en club a été longue. Ce qui explique peut-être ces performances pas au niveau auquel on les attendait.

    L'organisation

    Les matches le Jour-J rien à dire. En revanche, pour savoir qu'il y avait une Coupe du Monde de football féminin au Canada, il fallait parfois chercher. A Moncton, Ottawa, ou encore Montréal, peu ou pas d'affiche publicitaires dans les rues. Aux abords des stades, aucune animation mettant en valeur le football féminin. Clairement, les supporters arrivaient deux, trois heures avant la rencontre, seule période où l'environnement du stade s'animait. Dans les rues de Montréal, peu de Montréalais savaient qu'il y avait une Coupe du Monde dans leur ville. Alors oui l'engouement pour le football féminin est grandissant mais cette compétition était l'occasion de lui mettre un sacré coup d'accélérateur.

    http://www.footdelles.com/article/Ac...de_114414.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Le Mondial en neuf chiffres
    Publié le 06 juillet 2015 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Invincibilité, fair play, festival offensif en finale au terme de 52 matches de compétition, voici un guide des chiffres marquants de cette Coupe du Monde 2015, septième édition de l'histoire.


    3

    Comme le nombre de titres de championnes du monde décrochés par les Etats-Unis. En s'imposant en finale face au Japon (5-2), les joueuses de Jill Ellis ont donc conquis leur troisième étoile et sont désormais la seule nation à détenir trois titres mondiaux. Les USA sont à nouveau sur le toit du monde.

    7
    Comme le nombre de buts inscrits lors de la finale USA-Japon. Soit le total le plus important depuis la création de la Coupe du Monde en 1991. Parmi ces sept réalisations, quatre ont été inscrites sur coup de pied arrêté. Les Américaines se sont imposées 5-2.

    40
    Comme l'âge de Christie Rampone. La joueuse américaine est devenue la plus âgées à participer à une finale de Coupe du Monde à 40 ans et 11 jours. Christie Rampone a participé à cinq Coupes du Monde et avait été sacrée en 1999.

    13
    Comme le nombre de minutes qu'il a fallu à Carli Lloyd pour inscrire le premier triplé de l'histoire en finale d'une Coupe du Monde. La capitaine américaine a d'abord marqué à la 3e, puis à la 5e et enfin à la 16e minute le plus beau but de la compétition : un lob de 50 mètres.

    3 Bis
    Comme le nombre de buts encaissés par Hope Solo au cours de la compétition dont deux en finale. La gardienne américaine a réussi à conserver ses cages inviolées pendant cinq matches complets, au total une période de 540 minutes. Au total, Hope Solo a réalisé quinze arrêts pendant ce Mondial. Elle a logiquement décroché le trophée "Gant d'Or" au titre de la meilleure gardienne de la compétition.

    2
    C'est le nombre de cartons rouges délivrés pendant ce Mondial. La Colombienne Catalina Perez et l'Equatorienne Ligia Moreira ont été les deux seules joueuses expulsées. Par match, une moyenne de 2,1 cartons a été sortie par le corps arbitral. Ce qui montre l'état d'esprit de fair-play dans lequel s'est déroulée cette Coupe du Monde. La Colombie a été l'équipe la plus sanctionnée (9 jaunes, 1 rouge), l'Australie le meilleur élève (aucun avertissement en cinq rencontres).

    20
    Comme le nombre de buts marqués par l'Allemagne. La meilleure attaque de la compétition n'a pas battu le record offensif co-détenu par les USA en 1991 et l'Allemagne en 2003 (25 buts). Sur ces vingt réalisations, six sont attribuées à Celia Sasic, et cinq autres à Anja Mittag.

    17
    Comme le nombre de buts encaissés par l'Equateur. Tout cela lors de la phase de poule, à savoir trois rencontres. Les Equatoriennes se sont inclinées 6-0 face au Cameroun, 10-1 face à la Suisse, et 1-0 face au Japon. Elles ont grandement contribué à la moyenne de 2,8 buts par match inscrits pendant la compétition et détiennent donc ce triste record de pire défense de l'histoire du Mondial.

    5,3
    Comme le pic d'audience sur W9 lors du quart de finale opposant l'Allemagne et la France : 5.3 millions de téléspectateurs. C'est tout simplement le record absolu d'audience sur la TNT. Avec une moyenne de 4,1 millions de téléspectateurs (25% de parts d'audience). Des chiffres qui prouvent l'engouement autour de l'équipe de France. Pourvu que cela dure.

    http://www.footdelles.com/article/Ac...es_114294.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - Les 5 Tops et les 5 Flops des sélections

    La Coupe du Monde s'est achevée sur le succès des Américaines. Footofeminin vous propose de ressortir des 24 participants, 5 sélections "flop" et 5 sélections "top"


    Marta et le Brésil ont déçu (photo FIFA.com)

    Les flops

    Brésil

    Le football brésilien n'a pas fait honneur à son rang ou tout du moins aux attentes que l'on pouvait avoir de la sélection Auriverde. A l'image de sa joueuse vedette Marta, le Brésil n'a pas transcendé. La joueuse la plus en vue a même été la plus ancienne Formiga. On attend mieux du Brésil pour les JO de Rio l'an prochain.

    Suède
    L'ombre d'elle-même, la Suède n'avait pas réussi à atteindre la finale de son Euro. Outre-Atlantique, elle est sorti difficilement du groupe de la mort après notamment un match nul face au Nigeria (3-3). En huitième, la sélection de Lotta Schelin, l'ombre d'elle-même, a lourdement chuté 4-1 contre l'Allemagne.

    Canada
    Les Canadiennes organisaient leur Coupe du Monde à domicile. Avec le statut d'outsider, on aurait pu entrevoir un meilleur parcours qu'un quart de finale. Mais avec un football peu attrayant et une Christine Sinclair, l'ombre d'elle-même, l'aventure s'est arrêtée face à des Anglaises plus mordantes.

    Espagne
    L'Espagne avait atteint les quarts de finale lors de l'Euro 2013. Avec de jeunes générations brillantes et prometteuses, la sélection d'Ignacio Quereda Lavina pouvait faire mieux. D'autant que placée dans un groupe avec le Costa Rica, la Corée du Sud et le Brésil peu flamboyant, la sélection ibérique a déçu en terminant dernière du groupe

    France
    La sélection française était attendue dans le dernier carré avec son 3e rang au classement FIFA. La première déception est venue de la défaite surprise face à la Colombie avant de relever la tête. Mais en quart de finale face à l'Allemagne, la France a longtemps dominé son adversaire sans creuser l'écart. La suite laisse donc beaucoup de déception par rapport aux attentes et l'absence dans le dernier carré, contrairement à 2011 et aux JO de 2012.

    Les tops

    États-Unis

    Les Américaines n'avaient plus gagné la Coupe du Monde depuis 1999. C'est désormais fait en renouant avec la victoire face au Japon (5-2) qui les avait privé de titre il y a quatre ans. Sortie en tête du groupe de la mort, la sélection des USA a passé sans encombre les différents tours, éliminant l'Allemagne en demi (2-0) avant de s'offrir un feu d'artifice en finale.

    Colombie
    La sélection colombienne, 28e au classement FIFA, a confirmé ses bons résultats en Copa America dont le nul face au Brésil. Avec des joueuses découvertes lors de ce Mondial comme Lady Andrade, la sélection a réussi à battre la France (2-0) mais a pris finalement la troisième place du groupe après sa défaite contre l'Angleterre. Sans déméritée, la Colombie a été sortie par les Etats-Unis en huitième (0-2).

    Angleterre
    Sixième au classement FIFA, l'Angleterre a terminé meilleure nation européenne de ce Mondial en s'adjugeant la troisième place du Mondial face à l'Allemagne (1-0). Après une défaite face à la France (0-1), Mark Sampson a beaucoup fait évoluer son équipe, tant dans son système de jeu que dans son effectif. Au final, tout le monde est resté impliquer et la hargne anglaise a eu raison de tous ses adversaires, sauf le Japon qui est passé en demi par la petite porte.

    Cameroun
    Les Camerounaises ont fait mieux que le Nigeria dans ce Mondial. Pour une première, les joueuses de Enow Ngachu ont terminé deuxième derrière le Japon s'offrant un net succès face à d'autres nouveaux venus : la Suisse (2-1) et l'Equateur (6-0). En huitième, la Chine a barré la route à des Lionnes qui auraient pu espérer encore plus (1-0).

    Australie
    Sorties à la seconde place du groupe de la mort après une défaite face aux États-Unis (1-3), un succès contre le Nigeria (2-0) et un nul contre la Suède (1-1), l'Australie a sorti le Brésil en huitième et atteint pour la troisième édition consécutive les quarts de finale de la Coupe du Monde. Emmenées par Lisa De Vanna, les Australiennes ont longtemps tenu tête au champion du Monde japonais qui n'a dû son salut qu'à Mana Iwabuchi à la 87e minute.

    Mardi 7 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...ns_a11254.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - Tous les chiffres clés du Mondial

    Tour d'horizon en chiffres de ce qu'il faut retenir de la Coupe du Monde 2015 au Canada.


    photo FIFA.com

    0

    Comme le zéro pointé pour la Côte d'Ivoire et l’Équateur lors du premier tour.

    1
    Comme le seul but marqué par l’Équateur contre la Suisse, l'équipe ayant le plus faible total offensif.
    Comme le seul but encaissé par le Brésil dans cette compétition, face à l'Australie en huitième mais qui a entraîné son élimination.

    3
    Comme le premier triplé d'une joueuse en finale de Coupe du Monde. Il est au crédit de l'Américaine Carli Lloyd
    Comme le nombre de cartons rouges adressés sur l'ensemble de la compétition. Un de moins qu'en 2011.

    4
    Comme le nombre de passes décisives de Lena Goessling, le plus total pour une joueuse dans ce Mondial.

    4,1
    L'audience moyenne de W9 pour le quart de finale face à l'Allemagne. Un record pour un match féminin en France mais aussi pour la TNT. Un chiffre de téléspectateurs de 4,5 millions en moyenne a suivi ce match si l'on ajoute l'audience d'Eurosport.

    6
    Comme le nombre de buts des co-meilleures buteuses de la compétition : Celia Sasic (Allemagne) et Carli Lloyd (États-Unis)
    Comme le nombre de victoires consécutives pour le Japon dans la compétition, trois lors du premier tour, puis en huitième, quart et demi-finale.
    Comme le nombre de Coupes du Monde disputés par Homare Sawa (Japon) et Formiga (Brésil)

    7
    Comme le nombre de buts inscrits en finale, soit le nouveau record pour une finale de Coupe du Monde, le précédent datant de 2011 avec 4 buts

    8
    Comme le nombre de fois où la technologie de la ligne de but a été utilisée. Dans six cas sur huit, le but était validé.
    M12: Colombie vs. Mexique (GOAL)
    M16: Côte d'Ivoire vs. Thailande (GOAL)
    M19: USA vs. Suède (NO GOAL)
    M22: Corée du Sud vs. Costa Rica (GOAL)
    M43: Norvège vs. Angleterre (GOAL)
    M50: Japon vs. Angleterre (GOAL)
    M51: Allemagne vs. Angleterre (NO GOAL)
    M52: USA vs. Japon (GOAL)

    8,4
    Comme l'audience en millions de la chaîne américaine FOX pour la demi-finale face à l'Allemagne. La plus large pour un match de soccer aux États-Unis (hors chiffres de la finale)

    9,3
    Comme l'audience en millions de la chaîne japonaise FUJI TV pour la demi-finale face à l'Angleterre. La plus large pour un match de soccer aux États-Unis (hors chiffres de la finale)


    Marta meilleure buteuse en Coupe du Monde avec 15 buts (photo FIFA.com)

    10

    Comme le plus grand nombre de buts marqués par une équipe dans un match. L'Allemagne face à la Côte d'Ivoire (10-0) et la Suisse face à l’Équateur (10-1)

    11
    Comme le plus grand nombre de buts dans un match égalé lors de Suisse - Équateur (10-1). Cela s'était produit en 2007 lors d'Allemagne - Argentine (11-0)

    15
    Comme le nombre de buts marqués par Marta dans les différentes coupes du Monde où elle a pris part. Elle devance désormais Birgit Prinz d'une longueur.

    17
    Comme le nombre de buts encaissés par l’Équateur, soit 5,7 buts encaissés par match

    18
    Comme l'âge de Melissa Herrera (Costa Rica), la plus jeune joueuse ayant participé à un match avec 18 ans et 8 mois

    20
    Comme le nombre de buts inscrits par l'Allemagne en sept matchs soit le plus grand nombre pour une équipe dans cette compétition.
    Comme le nombre de buts inscrits par des joueuses entrées en cours de rencontre

    21
    Comme le nombre de matchs qu'il aura fallu à l'Angleterre pour battre pour la première fois de son histoire l'Allemagne (18 défaites et 2 nuls au préalable)

    22
    Comme le nombre de penalties sifflés avec 18 réussis pour 4 ratés.

    24
    Comme le premier Mondial féminin à 24 équipes qui s'est achevé ce dimanche. La prochaine édition aura lieu en 2019 avec le même format.

    34
    Comme le nombre de secondes nécessaires à Marie-Laure Delie pour marquer contre le Mexique. Le deuxième but le plus rapide de l'histoire du Mondial (record à 30 secondes)


    Christie Rampone et ses enfants (photo FIFA.com)

    40

    Comme l'âge de Christie Rampone, entrée en jeu lors de la finale. L'Américaine est la joueuse la plus âgée a disputé une Coupe du Monde.

    110
    Comme le nombre de cartons jaunes distribués lors du Mondial soit un peu plus de 2 par match

    112
    Comme le nombre de buts marqués par les États-Unis en 7 Coupes du Monde. Un record qui permet de dépasser l'Allemagne.

    146
    Comme le nombre de buts inscrits soit une moyenne de 2,81 par match. En 2011, la moyenne était de 2,69

    173,7
    Comme le nombre moyen de duels par match contre 155,5 en 2011 (source: Prozone Sports GmbH)

    374,3
    Comme le nombre de passes moyennes par match contre 332,2 en 2011 (source: Prozone Sports GmbH)

    26 029
    Comme l'affluence moyenne de ce Mondial. Les enceintes parfois trop grandes ont laissé le sentiment de stades vides comme à Montréal et Edmonton. Sept rencontres ont dépassé les 50 000 spectateurs. Le chiffre est proche de l'Allemagne en 2011 (26 428) amis en deçà de la Chine en 2007 (37 218).

    54 027
    Comme le plus grand nombre de spectateurs dans ce Mondial lors du quart de finale à Vancouver entre le Canada et l'Angleterre

    1 353 506
    Comme le total de spectateurs cumulé qui ont assisté aux 52 matchs de la Coupe du Monde. Un nouveau record.

    Mardi 7 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...al_a11255.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - Amandine HENRY reçoit le ballon d'argent

    Éliminées de la Coupe du Monde, les Françaises ont eu une représentante avec le titre de deuxième meilleure joueuse pour Amandine Henry.


    Amandine Henry a brillé et décroché le ballon d'argent (photo FIFA.com)


    Le groupe technique de la FIFA a annoncé à l'issue de la finale les trophées individuels de meilleures joueuses, meilleure gardienne et de la jeune joueuse.
    La Française Amandine Henry a été élue deuxième meilleure joueuse de la compétition derrière Carli Lloyd. La milieu de terrain a déclaré suite à cette annonce : "Je m'y attendais vraiment pas. Déjà être élue dans les huit, j'étais très étonnée. Je voudrais remercier toutes mes coéquipières, sans elles et sans eux, je n'aurai pas eu ce trophée"

    Ballon d'Or adidas : Carli Lloyd (États-Unis)
    La milieu offensive américaine s'est régulièrement distinguée dans les grandes affiches et dans les instants décisifs. En finale, elle a lancé son équipe sur la voie du succès en marquant à deux reprises dans les cinq premières minutes. Précédemment, elle avait signé l'ouverture du score contre la RP Chine en quart de finale, puis face à l'Allemagne dans le dernier carré. Toujours disponible, elle a organisé le jeu de son équipe avec brio. La joueuse de Houston n'a pas manqué une minute de jeu de tout le tournoi, accumulant au passage quatre titres de Joueuse Live Your Goals du Match.

    Ballon d'Argent adidas : Amandine Henry (France)
    La joueuse de l'Olympique lyonnais a été incontournable dans l'entrejeu de la France. Ses coéquipières ont apprécié la sûreté de ses passes en phase offensive, tandis que son sens aigu du placement lui a permis d'abattre un énorme travail défensif tout au long de la compétition. Élue Joueuse Live Your Goals du Match contre la République de Corée et le Mexique, la milieu de terraind de 25 ans a pris part à chacune des cinq sorties des Bleues.

    Ballon de Bronze adidas : Aya Miyama (Japon)
    Avec Yuki Ogimi, la meneuse de jeu est la seule Japonaise à avoir disputé l'intégralité des matches de son équipe. Toujours prête à prendre ses responsabilités sur le terrain, elle a converti deux penalties. Elle compte également deux passes décisives à son actif. Le plus souvent placée sur l'aile gauche, la milieu de terrain n'en a pas moins été au cœur du jeu du Japon.

    Soulier d'Or adidas : Célia Sasic (6 buts, 1 passe décisive)
    La buteuse de Francfort a été le fer de lance d'une attaque allemande particulièrement en verve au Canada. En 553 minutes passées sur le terrain, Sasic a trouvé le chemin des filets à six reprises pour remporter le Soulier d'Or adidas, qui récompense la meilleure réalisatrice de la compétition. En outre, son rôle en pointe ne l'a pas empêchée d'offrir une passe décisive à ses partenaires. La native de Bonn a posé d'énormes problèmes à toutes les défenseuses qui se sont dressées sur sa route, tant par sa puissance que par sa redoutable technique individuelle. À égalité parfaite avec Carli Lloyd au classement, elle doit sa première place à un temps de jeu légèrement inférieur à celui de l'Américaine.

    Soulier d'Argent adidas : Carli Lloyd (6 buts, 1 passe décisive)

    Soulier de Bronze adidas : Anja Mittag (5 buts, 2 passes décisives)

    Grande absente de l'édition 2011 organisée en Allemagne, Mittag a entrepris de rattraper le temps perdu dès son entrée en lice au Canada, en s'offrant un triplé contre la Côte d'Ivoire. Par la suite, elle a ouvert le score contre la Norvège en phase de groupes et face à la Suède, en quart de finale. Pendant tout le tournoi, la trentenaire a formé avec Sasic un redoutable duo à la pointe de l'attaque de la Nationalmannschaft.

    Gant d'Or adidas : Hope Solo (États-Unis)
    En restant invaincue pendant 540 minutes consécutives, la gardienne américaine a établi un nouveau record pour son pays en Coupe du Monde Féminine. Solo s'est interposée sur 90 % des frappes qui lui ont été adressées. Elle ne s'est inclinée qu'à l'occasion du premier et du dernier match de son équipe. Elle a donc réussi à conserver ses cages inviolées à cinq reprises. Sur l'ensemble de sa carrière, elle a réalisé cet exploit à dix reprises dans l'épreuve mondiale, ce qui la place au premier rang de ce classement particulier, à égalité avec sa compatriote Briana Scurry. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : Solo a été l'une des grandes instigatrices du triomphe des États-Unis.

    Meilleure Jeune Joueuse Hyundai : Kadeisha Buchanan (Canada)
    À 19 ans, la défenseuse centrale compte déjà plus de 40 sélections. La deuxième plus jeune joueuse de l'effectif canadien s'est affirmée au fil des matches, au point de devenir l'une des fortes personnalités de son équipe. Si les Canucks n'ont encaissé que trois buts, elles le doivent en partie au sens du placement et à l'efficacité de leur jeune prodige dans les duels. Buchanan a disputé l'intégralité des cinq matches de son équipe dans le tournoi. Malgré ce temps de jeu important, elle n'a reçu qu'un seul carton jaune.


    LE PALMARÈS

    Meilleures joueuses

    • Carli LLOYD (USA) - ballon d'or >> L'article
    • Amandine HENRY (France) - ballon d'argent
    • Aya MIYAMA (Japon) - ballon de bronze

    Meilleure gardienne
    • Hope SOLO (USA) L'article

    Trophée de meilleure jeune joueuse (née après le 1er juillet 1995)
    • Kadeisha BUCHANAN (Canada) >> L'article

    Meilleures buteuses
    • Celia SASIC (Allemagne) - Soulier d'or (6 buts, 1 passe décisive, 553 minutes)
    • Carli LLOYD (USA) - Soulier d'argent (6 buts, 1 passe décisive, 630 minutes)
    • Anja MITTAG (Allemagne) - Soulier de bronze (5 buts, 2 passes décisives, 474 minutes)



    Carli Lloyd, ballon d'or


    Hope Solo, avec le gant d'or


    Lundi 6 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...nt_a11245.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - La FRANCE reçoit le Prix du Fair Play

    La France a terminé en tête du classement du Fair Play établi par la FIFA et recevra le Trophée prochainement.




    Avec une moyenne de 869 points sur 1000 possibles, chaque membre de la délégation française recevra une médaille, un diplôme et une dotation de 10 000 Dollars US sous la forme d'équipements destinée au développement du football féminin.

    Vainqueur du Groupe F, la France a bouclé son parcours en quart de finale. Toutefois, les Bleues ne doivent pas uniquement ce titre au faible nombre d'avertissements reçus : trois en cinq matches. Elles ont aussi largement satisfait aux autres critères du Groupe d'Étude Technique de la FIFA : jeu offensif, respect des adversaires et des arbitres ou encore attitude des dirigeants et des supporters. Ce prix reconnaît en effet l'équipe qui fait preuve du plus bel esprit sportif et du meilleur comportement, sur le terrain comme en dehors.

    LE PALMARÈS DU FAIR PLAY

    2015 : France
    2011 : Japon
    2007 : Norvège
    2003 : Chine
    1999 : Chine
    1995 : Suède
    1991 : Allemagne

    Lundi 6 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...ay_a11248.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 - Carli LLOYD : "Ce que nous avons fait est légendaire"

    L'Américaine Carli Llloyd a été l'héroïne de la finale et a grandement contribué au succès des Américaines dans cette Coupe du Monde. Retrouvez l'interview de fifa.com


    Carli Lloyd, élue meilleure joueuse du tournoi, avec la Coupe du Monde (photo FIFA.com)

    Carli, dès le début de la finale, vous étiez sur le ballon avant les adversaires, puis vous avez vu la gardienne adverse avancée. C’est comme si vous aviez déjà vu le match en avance. Était-ce le cas, au moins dans vos rêves ?

    Oh oui, je l’ai vu de nombreuses fois, mais jamais il ne se passait aussi bien. Je suis si heureuse de ce dénouement. C’est une récompense et une fierté énorme pour tout ce groupe, pour chaque personne qui a été impliquée dans cette victoire. C’est irréel, on ne se rend pas encore compte, c’est assez difficile à croire que tout puisse se passer aussi bien.

    Est-ce une de ces journées si rares dans une carrière de sportif où tout ce qu’on touche se transforme en or ?
    C’est un peu ça, c’est un moment qu’on ne vit peut-être qu’une fois dans une carrière, où tout ce qu’on tente réussit, où presque tous les tirs se terminent en but. Mais une performance comme celle-là, pas seulement la mienne, ce surtout le résultat de tant d’efforts, d’heures et d’heures d’entraînement, de tant de préparation pour être prête dans les moments importants. Mentalement, on visualise déjà nos gestes et nos matches, on apprend à rester concentrée pendant tout le tournoi. Nous étions en mission aujourd’hui. Je voulais gagner la Coupe du Monde, et j’ai fait tout ce qu’il fallait avec l’aide de mon équipe pour y arriver.

    Tout a fonctionné parfaitement dès le début du match et votre sélectionneuse Jill Ellis dit même qu’elle a dû se pincer après le premier quart d’heure. Votre équipe s'est-elle surprise elle-même de jouer à un tel niveau ?
    C’est quelque chose d’incroyable, on n’imagine pas que ce puisse être aussi grandiose. Chaque match disputé a confirmé que nous étions préparées, et nous sommes très fières de chacune de nos victoires. Mais avec celle-ci, de cette manière contre le champion du monde, nous avons écrit l’Histoire, nous en faisons partie, et nous ramenons le trophée à la maison.

    Vous aviez manqué votre tir au but lors de la défaite en finale d’Allemagne 2011, puis vous aviez inscrit un doublé lors de la victoire en finale du Tournoi Olympique 2012, et vous marquez un triplé en finale de Canada 2015 encore contre le même adversaire. Votre carrière est indissociable du Japon…
    C’est vrai, mais ce penalty manqué, c’était il y a très longtemps déjà. C’est comme ça, c’est du passé. Depuis, je ne me suis jamais vraiment retournée et je suis passée outre pour continuer à progresser dans ma carrière. Nous avons essayé de devenir meilleures chaque jour, et ça nous a menées jusqu’ici.

    Après ce troisième titre mondial et cette performance exceptionnelle en finale, peut-on estimer que cette équipe 2015 est la meilleure de l’histoire du football féminin américain ?
    Absolument, j’en suis persuadée. Ce que nous avons fait est tout simplement légendaire. Nous avions commencé doucement, surtout offensivement, mais nous sommes restées concentrées et solidaires, nous sommes restées fidèles à notre plan de jeu, et nous marquons cinq buts en finale. Ce n’était pas un parcours facile, nous sommes sorties premières et invaincues du "groupe de la mort". Nous n’étions pas les meilleures, nous sommes arrivées en tant que deuxièmes au classement mondial, et nous savions que rien n’allait être facile. Ce que nous avons fait est remarquable, c’est une performance historique.

    Avec votre titre mondial, votre récompense de Joueuse Live Your Goals du Match en finale, votre Ballon d’Or adidas et votre Soulier d’Argent adidas, votre nom et votre visage seront en Une de tous les journaux du monde entier. Êtes-vous préparée à cette notoriété ?
    Je pense que ma carrière est passée à un autre niveau, c’est sûr. Mais dans le même temps, je sais qu’il y a toujours de la place pour s’améliorer, et qu’il faudra encore travailler dur.

    Avec un but ou une passe décisive en plus, vous auriez aussi pu décrocher le Soulier d’Or adidas de la meilleure buteuse...
    Je sais ce qu’il me reste à faire. Pour la prochaine Coupe du Monde, il faut que j’aille chercher celui-là !

    Quand on vit un moment comme celui que vous êtes en train de vivre, cela efface-t-il toutes les déceptions et les sacrifices qu’on endure dans une carrière ?
    Non, pas spécialement. Je pense que les mauvais moments sont aussi importants. Ce sont eux qui vous rendent plus forts et vous rendent capable de viser plus haut. Bien sûr, les bons moments sont fantastiques à vire, mais je considère quand même qu’on apprend davantage dans les difficultés.

    Source FIFA.com

    Mardi 7 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...re_a11250.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Coupe du Monde 2015 (Finale) - Les États-Unis font la LLOYD

    Les joueuses des États-Unis ont une nouvelle fois montré qu'elles étaient les reines de la discipline. Grâce à une entame de match spectaculaire, elles ont écrasé les championnes du Monde en titre (5-2) pour s'offrir un troisième titre mondial. Un record.




    Au lendemain du jour de l'Indépendance aux États-Unis, les Américaines peuvent avec fierté hisser le trophée de la Coupe du Monde, seize ans après leur dernier titre. Grâce à une entame de match parfaite face à un Japon méconnaissable, les États-Unis se sont mis sur orbite pour décrocher cette troisième Coupe du Monde.
    L'illustration de cette réussite est celle de Carli Lloyd (32 ans, 202 sélections) qui a signé un triplé en treize minutes. La joueuse de cette finale arrivait élancée pour couper la trajectoire au premier poteau et marquer de l'extérieur du gauche sur le premier corner du match frappé par Megan Rapinoe à ras de terre (1-0, 3').
    Les Japonaises avaient de gros soucis en défense et allaient le payer très cher. Nouveau coup de pied arrêté avec un coup franc côté droit frappé par Lauren Holiday, Julie Johnston talonnait au premier poteau et le ballon était repris du droit aux 6 m par Carli Lloyd (2-0, 5').

    Carli Lloyd frappe trois fois


    La rage de Tobin Heath, l'ancienne Parisienne (photo FIFA.com)


    Des Américaines détonantes, des Japonaises aux abonnées absentes et sur un centre adressé depuis la droite par Tobin Heath, le ballon était envoyé en cloche par Mana Iwabuchi et Lauren Holiday ne se posait pas de question pour reprendre de volée du droit (3-0, 14'). Carli Lloyd allait marquer un peu plus de son empreinte la finale sur le but du Mondial. L'audace parlait.
    Elle récupérait un ballon dans le rond central et frappait du droit du milieu de terrain (à 50 m du but !) pour tromper la gardienne japonaise avancée (4-0, 16'). Quatre ans après avoir manqué son tir au but en finale, elle réussissait un triplé mémorable. Et elle aurait même pu en ajouter un quatrième lorsque sur un centre de Meghan Klingenberg, sa reprise de la tête était un peu trop croisée (18e).
    Le Japon sortait de son cauchemar lorsqu'Ayumi Kaihori effectuait son premier arrêt du match sur une belle action d'Alex Morgan (24e). Yuki Ogimi venait mettre fin à 540 minutes d'invincibilité d'Hope Solo.
    Suite à une transversale d'Aya Miyama pour Nahomi Kawasumi à droite, elle centrait pour Yuki Ogimi qui réussissait un contrôle orienté pour placer une frappe enroulée du gauche (4-1, 27'). Un rayon de lumière au pays du Soleil Levant. D'autant qu'une nouvelle offensive japonaise mettait la défense américaine en difficulté. Hope Solo arrivait finalement à se saisir du ballon (30e).

    Christie Rampone fait son entrée à 40 ans !


    Transmission de brassard symbolique entre Lloyd et Wambach (photo FIFA.com)


    L'entraîneur japonais ne tardait pas à procéder à des ajustements avec deux changements en fin de première période dont celui de l'emblématique Homare Sawa. La suite était moins déséquilibrée. Après que Morgan Brian ait permis à la gardienne japonaise de s'envoler (50e), le Japon revenait à 4-2.
    Suite à un coup franc côté droit d'Aya Miyama, Julie Johnston de la tête au premier poteau déviait et surprenait sa gardienne Hope Solo qui n'arrivait à ressortir le ballon qui termine dans le petit filet opposé (4-2, 52'). Mais comme un symbole, Tobin Heath, malheureuse aussi sur son tir au but il y a quatre ans, devenait buteuse.
    Sur un corner rentrant de Megan Rapinoe, la gardienne ne sortait pas dans ses 6 m. Le ballon arrivait au second poteau sur Morgan Brian qui mettait instantanément en retrait pour Tobin Heath qui reprenait du droit plein axe (5-2, 54').
    Le match n'était pas terminé qu'il était déjà le temps pour les États-Unis de célébrer ses héroïnes. Megan Rapinoe sortait sous les clameurs du public, Abby Wambach rentrait quelques minutes plus tard et prenait le brassard de capitaine. La dernière entrée était la plus marquante avec Christie Rampone, 40 ans, 308 sélections, joueuse la plus ancienne à participer à une Coupe du Monde. Tout un symbole à l'image de la longevité américaine qui allait hisser le trophée avec Abby Wambach.


    RÉACTIONS

    Jill Ellis, sélectionneuse des États-Unis

    À l'issue du premier quart d'heure, j'ai dû me pincer pour être sûre de ne pas rêver. Nous voulions les mettre sous pression dès le début du match. Les choses se sont parfaitement déroulées. Franchement, je n'aurais pas pu imaginer meilleur scénario. En revanche, je savais que mes joueuses pouvaient réussir quelque chose d'exceptionnel. Elles sont nées pour ça. Plus la pression est forte et plus elles élèvent leur niveau de jeu. Mes adjoints aussi ont réalisé un travail formidable. Nous avons beaucoup de respect pour le Japon mais ce soir, nous étions parfaitement concentrées et nous avons su adapter notre manière de jouer.

    Norio Sasaki, sélectionneur du Japon
    Mes joueuses ont tout donné à chaque match et elles ont réalisé un excellent parcours au Canada. Aujourd'hui, les Américaines étaient les plus fortes, tout simplement. Dans les premières minutes, chaque tir a terminé au fond des filets. Mais nous n'avons jamais renoncé à nous battre pour les supporters présents dans le stade et ceux restés au Japon. Nous sommes fiers de nos performances. Il y a quatre ans, nous avions gagné en Allemagne et nous avions ainsi contribué au développement du football féminin. Cette fois, nous avons atteint la finale et j'espère que la discipline connaîtra une nouvelle phase de croissance. Je tiens à féliciter les États-Unis et à remercier le Canada, qui a organisé un superbe tournoi. Les Américaines sont au sommet, mais il nous appartient de les y rejoindre. Ce n'est pas la fin du football féminin au Japon.


    Coupe du Monde de la FIFA, Canada 2015 - Finale
    Dimanche 5 juillet 2015
    - 16h00 locales (1h00 françaises)
    ÉTATS-UNIS - JAPON : 5-2 (4-1)
    Vancouver (BC Place Stadium)
    Temps chaud - Terrain synthétique
    Spectateurs : 53 341
    Arbitres : Kateryna Monzul (UKR) assistée de Natalia Rachynska (UKR) et Yolanda Parga (ESP). 4e arbitre : Claudia Umpierrez (URU)
    Buts pour les États-Unis : Carli LLOYD 3', 5', 16', Lauren HOLIDAY 14', Tobin HEATH 54'
    Buts pour le Japon : Yuki OGIMI 27', Julie JOHNSTON 52' c.s.c.

    Avertissements : Sawa 82', Iwabuchi 85' pour le Japon

    ÉTATS-UNIS : 1-Hope Solo ; 11-Ali Krieger, 19-Julie Johnston, 4-Becky Sauerbrunn, 22-Meghan Klingenberg ; 17-Tobin Heath (20-Abby Wambach 79'), 12-Lauren Holiday, 14-Morgan Brian, 15-Megan Rapinoe (5-Kelley O'Hara 61') ; 13-Alex Morgan (3-Christie Rampone 86'), 10-Carli Lloyd (cap.). Entr.: Jill Ellis
    Non utilisées : 2-Sydney Leroux, 6-Whitney Engen, 7-Shannon Boxx, 8-Amy Rodriguez, 9-Heather O'Reilly, 16-Lori Chalupny, 18-Ashlyn Harris, 21-Alyssa Naeher, 23-Christen Press
    JAPON : 18-Ayumi Kaihori ; 19-Saori Ariyoshi, 3-Azusa Iwashimizu (10-Homare Sawa 33'), 4-Saki Kumagai, 5-Aya Sameshima ; 9-Nahomi Kawasumi (15-Yuika Sugasawa 39'), 6-Mizuho Sakaguchi, 13-Rumi Utsugi, 8-Aya Miyama (cap.) ; 11-Shinobu Ohno (16-Mana Iwabuchi 60'), 17-Yuki Ogimi. Entr.: Norio Sasaki
    Non utilisées : 1-Miho Fukumoto, 2-Yukari Kinga, 12-Megumi Kamionobe, 14-Asuna Tanaka, 20-Yuri Kawamura, 21-Erina Yamane, 22-Asano Nagasato, 23-Kana Kitahara


    Les États-Unis sur le toit du Monde (photo FIFA.com)

    LE RÉSUMÉ VIDEO




    Lundi 6 Juillet 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Coupe-du-...YD_a11241.html

    Laisser un commentaire:


  • le-gone-du-69
    a répondu
    Envoyé par le-gone-du-69 Voir le message
    Les Américaines sont nettement au dessus elles l'ont prouvé contre l'Allemagne

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais2684 Voir le message
    Je pense que si y'a bien une équipe ou nation qui peut le faire c'est le Japon mais la quand même c'est du domaine du paranormal si elles sombrent pas plus déjà et revenir encore moins...

    Edit : et de 1 lol

    Le monde du district est jaloux ☺
    lol.

    Avant même cette finale j'étais persuadé que le Japon n'était pas à la hauteur de l’événement sur pratiquement tous les points. Elles n'ont gagné que par 1 but d'écart tous leurs matchs, ont peiné durement contre des équipes qui ne pouvaient pas prétendre au titre. Je suis d'autant plus convaincu que leur présence en finale tient surtout du fait que le tableau final a été pensé pour le Canada et que ce sont elles qui en ont profité au bout du compte. Un tableau final sans magouille, le Japon n'aurait pas eu à se faire atomiser par les ricaines devant 55000 spectateurs, elles auraient été éliminées bien avant.

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais2684 Voir le message
    Ce qui me donne espoir c'est la défense américaine pas forcément plus rassurante :)
    Espoir pour quoi ? :pfu:

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Olol One Voir le message
    Merde, si j'avais su qu'à 1 h 15 c'était fini, j'aurais fait un effort :D
    Moi j'ai plié les gaules à la mi temps. :sick: Y avait 4-1.

    Laisser un commentaire:


  • Olol One
    a répondu
    Merde, si j'avais su qu'à 1 h 15 c'était fini, j'aurais fait un effort :D
    Dernière modification par Olol One, 06/07/2015, 09h21.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Résultat du jour :

    États-Unis 5 - 2 Japon
    1 - 0 : Carli Lloyd (3')
    2 - 0 : Carli Lloyd (5')
    3 - 0 : Lauren Holiday (14')
    4 - 0 : Carli Lloyd (16')
    4 - 1 : Yuki Ogimi (27')
    4 - 2 : Julie Johnston (52' CSC)
    5 - 2 : Tobin Heath (54')

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Finale d'anthologie avec un but sensationnel et carrément venu d'ailleurs, de la joueuse qui a écrasé cette finale, à savoir Carli Lloyd :shock::fier:

    Match plié au bout d'1/4 heure, mais les japonaises n'auront jamais lâché jusqu'au 5-2 à la 55ème minute. L'erreur d'il y a 4 ans, et cette CDM qui n'aurait jamais dû être remportée par le Japon à l'époque est effacée, la revanche est prise. Mention spéciale à Lloyd et Heath, buteuses ce soir, qui avaient toutes les deux raté leur tir au but lors de la finale précédente ; le clin d'oeil de l'histoire :fier:

    La défense japonaise, je l'ai quand même vue plus forte que ça dans le passé :crazy::shock:

    Laisser un commentaire:


  • OL300
    a répondu
    Victoire amplement mérité, une finale magnifique, l'anomalie de 2011 réparée et surtout, Ali Krieger :lov:, quand elle a pleuré de joie :lov:
    Aller, j'arrête mon côté fanboy :grn:

    Bon sinon, les Japonaises aussi méritent des applaudissement, elles n'ont jamais lâché et malgré la raclée, elles ont beaucoup mieux joué que contre les anglaises, comme quoi .

    Un petit dernier pour la route : Ali Krieger :lov:, ce serai la recrue idéale, aller Jean Mimi, faut aller la chercher

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais2684
    a répondu
    Envoyé par abcedaire69 Voir le message
    Plus que 3 en fait :D

    (cette défense quand même :mdr:)
    Ce qui me donne espoir c'est la défense américaine pas forcément plus rassurante :)

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X