Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Division 1 Féminine 2015-2016

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • D1 (10e journée) - SAINT-ÉTIENNE creuse l'écart face à LA ROCHE

    Les Stéphanoises ont décroché une nette victoire 3-0 grâce au but précoce de Palacin puis au doublé de Peruzzetto. Un score qui ne reflète pas la prestation des Vendéennes qui ont beaucoup tenté sans trouver la faille.


    Peruzzetto félicitée après son but sur coup franc (photo Yoël Bardy)


    L'expérience stéphanoise a certainement été un atout dans cette rencontre importante pour le maintien entre deux équipes à égalité de points qui lutte pour la même volonté de conserver leur place parmi l'élite. Seule la victoire était donc importante pour ce rendez-vous où Hervé Didier comptait sur un onze de départ similaire à celui aligné face à Saint-Maur (2-2) mais organisé en 4-1-4-1.
    Du côté vendéen, Malika Bousseau était toujours privée de Guillard mais aussi de sa gardienne Bruneau, opérée et éloignée des terrains pour plusieurs mois.
    Dans le froid et sous des petits flocons de neige, les Vertes réchauffaient le maigre public dès le coup d'envoi. A peine 30 secondes ne s'étaient écoulées que Peruzzetto lançait Palacin en profondeur qui éliminait sa défenseure d'un crochet avant de terminer du plat du pied gauche face à Nerbonne qui n'avait pas encore touché le ballon (1-0, 1').


    Palacin a ouvert le score dès la première minute (photo Yoël bardy)

    Les Vendéennes prises au dépourvu devaient alors prendre les choses en main pour revenir à la marque. L'entraîneur Malika Bousseau avait beaucoup insisté ces dernières semaines sur l'utilisation du ballon lorsqu'il était en possession de son équipe. Cela se concrétisait par des occasions de Pugnetti (23e) puis Pasquereau (30e). La défense locale se faisait quelques frayeurs mais tenait cet avantage. Et Lavaud trouvait aussi le poteau pour les Vertes (33e). Avec seulement sept buts inscrits cette saison, La Roche sait que son manque de potentiel offensif pouvait coûter cher et l'illustration était flagrante avec une énorme occasion pour Matéo dès le retour des vestiaires (49e). Fragoli allait en fin de match trouver la transversale (84e).

    Peruzzetto, deux buts et une passe décisive

    Ce manque de réalisme allait se payer cash. Sur un coup franc côté gauche, Peruzetto enroulait un coup franc millimétré du droit qui allait trouver la lucarne opposée (2-0, 53'). Peruzzetto achevait le travail sur le côté droit en venant placer une frappe puissante du droit dans un angle fermé (3-0, 90').
    Un résultat final qui ne reflète pas une telle différence entre les deux équipes. Mais ce succès, le premier à domicile, est un signe ô combien important pour l'ASSE qui prend outre un avantage psychologique sur La Roche, une différence particulière de +3 qui pourraient aussi avoir son importance.


    Samedi 21 novembre 2015 à 19h00
    Feurs (Stade Maurice Rousson)
    Saint-Étienne - La Roche-sur-Yon : 3-0 (1-0)
    Spectateurs : 95
    Arbitres : Hélène Burban assisté de Gérard Mitai et Thomas Thizy.
    Buts : Sarah Palacin 1', Julie Peruzzetto 53', 90'
    Avertissements : Pauline Peyraud-Magnin 81' pour Saint-Etienne, Adeline Coudrin 83' pour La Roche-sur-Yon

    Saint-Étienne : 16-Pauline Peyraud-Magnin ; 26-Charlotte Gauvin, 4-Maria Josefina Karlsson, 25-Sabrina Viguier, 3-Meryl Cirri ; 21-Maéva Clemaron © ; 11-Audrey Chaumette (14-Sanaa Titraoui 69'), 22-Julie Peruzzetto, 8-Candice Gherbi, 17-Rose Lavaud ; 9-Sarah Palacin (7-Léonie Fleury 76'). Entr.: Hervé Didier
    Non utilisées : 1-Mylène Chavas, 23-Teninsoun Sissoko, 28-Ophélie Brevet
    La Roche-sur-Yon : 30-Camille Nerbonne ; 27-Adeline Coudrin, 4-Océane Ollivier, 19-Salomé Alberbide Leboeuf, 3-Mélanie Roux ; 13-Charlotte Peslerbe (7-Audrey Nicolas 74'), 8-Julie Pasquereau, 6-Pauline Ripoche ©, 17-Elodie Nakkach (14-Aline Liaigre 67'), 11-Anaïs Pugnetti (24-Lisa Fragoli 62') ; 10-Clara Matéo. Entr.: Malika Bousseau
    Non utilisées : 16-Constance Picaud, 20-Jessica Marchadié





    Dimanche 22 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/D1-10e-jo...HE_a11786.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Bilan D1 J10 : Les gros creusent l'écart
      Publié le 22 novembre 2015 | Actus / Chronos
      Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



      9. C'est le nombre de points qui séparent Rodez, cinquième, de Juvisy quatrième. En attendant le choc entre Montpellier et Lyon, dans deux semaines, les locomotives du championnat de France se sont toutes facilement imposées. Evènement du côté de la plaine des jeux de Gerland : Lyon a encaissé le premier but de sa saison en D1.


      Lyon-Soyaux (7-1) :
      Petit évènement à Gerland, après 9 cleans sheets, les Lyonnaises ont enfin encaissé un but en D1. Tout avait pourtant parfaitement commencé pour les Rhodaniennes, qui ont asphyxié leur adversaire en première période. Cinq Lyonnaises allaient inscrire les cinq premiers buts de la partie. Camille Abily ouvrait le score à la 13e minute, avant qu’Eugénie Le Sommer et Saki Kumagai, sur penalty, inscrivent les 2e et 3e buts lyonnais. Mais que serait un match de Lyon sans un but d’Ada Hegerberg ? La Norvégienne allait inscrire son 16e but de la saison en D1, avant qu’Amandine Henry n’aggrave la marque (39e et 41e minutes, 5-0). Si Ada Hegerberg inscrivait un doublé dès le retour des vestiaires, l’affaire allait se corser pour Lyon après la sortie de sa double buteuse du jour. Dans la foulée de son remplacement par Delphine Cascarino, les Lyonnaises allaient encaisser leur premier but en championnat. Et la suite ne fut pas plus rassurante. Pertes de balle, jeu décousu, les Lyonnaises ont fini leur match de façon inhabituelle. Même si les Soljadiciennes marquaient contre leur camp en toute fin de match (91e, 7-1). Dommage donc que ce but encaissé vienne entacher une rencontre plutôt tranquille en premier mi-temps pour l’OL. Les pragmatiques diront qu’il fallait bien que ça arrive un jour, mais alors que le choc entre Lyon et Montpellier se profile, le timing choisi par les joueuses de Gérard Prêcheur, qui ont paru perdues en fin de match, n’est pas idéal.

      PSG-Albi (3-0) : Décidément, les Parisiennes ont un problème face au but ces derniers temps. D’accord, elles ont gagné 3-0 en archi-dominant les Albigeoises, les supporters assistant même à un véritable attaque-défense. Mais le nombre d’occasions ratées par les filles de Farid Benstiti, sans compter le poteau et la transversale trouvées par Caroline Seger et Lisa Dahlkvist, aurait pu grandement faire gonfler le score du match. Cruz, Cristiane (évidemment), et Marie Laure Delie sont les buteuses. Si cela ne devrait pas les affecter en championnat, ce manque d’efficacité pourrait coûter cher en Ligue des Champions. Reste que le PSG est toujours 3e, et se délectera d’un mauvais résultat montpelliérain lors du choc face à Lyon le 6 décembre prochain, qui lui permettrait de se replacer dans la course à la Ligue des champions, voire même du titre, en cas de succès face à Juvisy, ce qui n'est pas gagné.

      Saint-Maur - Montpellier (0-5) : Le solide dauphin de l’OL a une nouvelle fois fait passer un match très tranquille à son entraîneur Jean-Louis Saez. A Chéron, face à Saint-Maur, Sofia Jackobsson et ses troupes l’ont largement emporté, notamment grâce à la Brésilienne Andressa Alves, deux buts et une passe décisive aujourd’hui. Elle a ouvert son compteur à la 16e minute, sur un centre de Sofia Jakobsson, à nouveau impliquée dans le but de Laetitia Tonazzi, qui faisait son retour au bercail. Après un deuxième but d'Alves en début de seconde période (56e, 3-0) c’est de nouveau Jakobsson qui était à l’origine du 4e pion du MHSC, signé Marie Charlotte Léger. Enfin Sembrant clôt le festival offensif montpelliérain à la 73e minute. Montpellier a idéalement préparé son choc face à Lyon, dans deux semaines. Arriveront-elles à faire chuter l’ogre lyonnais ? En tout cas, vu leur forme du moment, on peut dire que c’est maintenant ou jamais pour les coéquipières de l’ancienne Lyonnaise Tonazzi, déjà rompue aux retrouvailles.

      Guingamp-Juvisy (0-3) : Ce dimanche, à Guingamp, Gaëtane Thiney et consort ont fait le travail, en allant s’imposer 3 buts à rien face à Guingamp. C’est cette dernière qui a ouvert le score un peu avant la demi-heure de jeu, bien lancée par Théa Greboval. Moins de dix minutes plus tard, une frappe lointaine de Charlotte Bilbault allait définitivement sceller le sort de cette rencontre. En réussite, les Franciliennes allaient inscrire le troisième but dans la foulée, par l’intermédiaire de Tatiana Coleman, qui allait finir une action collective de grande classe. Les coéquipières de Sandrine Dusang restent au contact de Paris, les quatre grosses cylindrées du championnat creusant l’écart avec les autres équipes de D1.

      Saint-Étienne - La Roche (3-0) : Comme par exemple Saint-Étienne et La Roche. Dans ce duel de mal classés, c’est Saint-Étienne qui s’est imposé 3 à 0, grâce à un but de Sarah Palacin dès le début de la rencontre et un doublé de Julie Peruzzetto (53e puis 90e). Un bon coup pour l’ASSE, qui en profite ainsi pour sortir de la zone de relégation. La Roche plonge.

      Nîmes-Rodez (2-4) : L’ESOF plonge, mais reste loin de Nîmes, perdu pour sa part dans des profondeurs abyssales. Les Nîmoises ont perdu, pour la neuvième fois cette saison. En face, Rodez n’a laissé aucune chance aux bonnes dernières du championnat, et occupe au soir de cette dixième journée la 5e place du championnat de France. Le RAF est allé s’imposer 4 buts à 2 en terre nîmoise, mais on l’aura compris, cette saison, il semblerait que ce soit devenu une formalité pour les clubs de D1.



      http://www.footdelles.com/article/Ac...rt_121985.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • D1 (10e journée) - L'OL encaisse son premier but, MONTPELLIER reste à deux points, les relégables voient les écarts se creuser

        Une journée sans surprise comme on pouvait s'y attendre. Les écarts se sont finalement creusés avec les équipes relégables.




        Les Lyonnaises ont remporté leur dixième victoire de la saison. Mais après une première période aboutie avec cinq buts inscrits, la seconde n'a pas été du même acabit, et Soyaux en a profité pour inscrire le premier but à l'OL en championnat. C'est Deschamps juste après l'heure de jeu qui s'est offert ce privilège. Hegerberg avec deux nouveaux buts inscrits accentue son avance au classement des buteuses avec 17 réalisations.

        Avant d'affronter Lyon lors de la prochaine journée, les joueuses de Jean-Louis Saez devaient s'imposer pour garder les deux points d'écart avec le leader. Ce fut chose faite grâce notamment à la Brésilienne Andressa Alves, très en vue que ce soit à la finition (deux buts) mais aussi Jakobsson qui a apporté sa contribution avec trois passes décisives pour Alves, Tonazzi et Léger (0-5).

        Juvisy et le PSG se retrouveront le 5 décembre prochain et trois points les séparent. Les deux équipes se sont imposées 3-0 ce dimanche. A domicile, le PSG s'est défait d'Albi grâce à Cruz, Cristiane et Delie. En déplacement, Juvisy s'est défait de Guingamp en inscrivant trois buts en l'espace de dix minutes avant la mi-temps.

        Dans la lutte pour le maintien, Rodez et Saint-Etienne ont creusé l'écart face à des adversaires directs. A Nîmes, les Rafettes ont fait la course en tête inscrivant un but au début de chaque période. Les réalisations de Ramos et Oumeur n'ont pas permis de revenir, Lemaitre et Austry ont alourdi la marque pour Rodez. Samedi soir, Saint-Etienne avait pris le dessus 3-0 face à La Roche sur Yon qui s'était pourtant bien défendu.


        RÉSULTATS

        Saint-Maur-Montpellier 0-5

        Alves Da Silva 16', 56', Tonazzi 40', Léger 60', Sembrant 74'
        PSG-Albi 3-0
        Cruz Traña 24', Rozeira de Souza Silva 52', Delie 78'
        Guingamp-Juvisy 0-3
        Thiney 33', Bilbault 35', Coleman 42'
        Lyon-Soyaux 7-1
        Abily 14', Le Sommer 34', Kumagai 37' s.p., Hegerberg 39', 48', Henry 41', Lavogez 90+1' ; Deschamps 62'
        Nîmes-Rodez 2-4
        Ramos 60', Oumeur 81' ; De Sousa 10', Alard 48', Lemaître 80', Austry 91'
        Saint-Etienne-La Roche-sur-Yon 3-0
        Palacin 1', Peruzzetto 53', 90' >> Le résumé

        >> plus d'infos



        Lundi 23 Novembre 2015
        Sebastien Duret

        http://www.footofeminin.fr/D1-10e-jo...se_a11787.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • D1 - J10 : l'OL prend un but, le PSG en rate, Sainté se donne de l'air
          Publié le 23 novembre 2015 | Actus / Chronos
          Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



          Après chaque journée de Division 1, retrouvez notre article Top(s) / Flop(s). Cette semaine, focus sur le premier but encaissé par l'Olympique Lyonnais, le manque d'efficacité du PSG ou encore la victoire de Saint-Etienne.


          LES TOPS

          Montpellier est prêt

          Une nouvelle fois Montpellier s'est facilement imposé au cours d'une rencontre de Division 1. Cette fois la victime s'appelait Saint-Maur (5-0). Un large succès qui permettra aux Héraultaises de préparer dans de bonnes conditions le choc de la 11e journée face à l'Olympique Lyonnais. Seule équipe encore invaincue avec l'OL cette saison, le MHSC montre qu'il a les armes pour rivaliser avec le club rhodanien. Troisième meilleure attaque du championnat, meilleure défense à égalité avec le champion en titre, Montpellier impressionne par la qualité de son jeu et le potentiel de son effectif. Il se pourrait bien que l'arrivée de Patrice Lair dans l'Hérault y soit pour quelque chose.

          Saint-Étienne se donne de l'air
          Dans un duel de mal classés face à La Roche, Saint-Étienne n'a cette fois pas raté l'occasion de se donner un peu d'air après avoir concédé le nul (2-2) face au promu francilien de Saint-Maur. Avec cette deuxième victoire de la saison, Sainté prend trois points d'avance sur la zone rouge. Ce ne sera pas de trop dans cette lutte pour le maintien. Autre point positif : après avoir mis du temps à digérer son faux départ du Forez, Sarah Palacin commence à retrouver doucement le chemin des filets. Nul doute que les Vertes auront besoin de toutes leurs armes pour rester en D1.

          Soyaux a trouvé la faille
          Il aura donc fallu attendre 872 minutes pour voir la défense lyonnaise encaisser en but en championnat cette saison. On pourrait même y rajouter les 270 minutes d'invincibilité lors de la fin du précédent exercice. L'histoire retiendra que c'est donc Justine Deschamps qui a mis fin à cette série de « clean sheets » peu après l'heure de jeu (62e).
          Au-delà de ce but inscrit, le comportement des Lyonnaises en seconde période a de quoi soulever quelques inquiétudes que Gérard Prêcheur n'a pas hésité à mettre en lumière en zone mixte après la rencontre. Les Fenottes ont paru désordonnées, parfois paniquées comme sur le but sojaldicien. Une situation déjà vécue en Ligue des Champions face à l'Atletico lors du huitième de finale aller en Espagne. A surveiller.


          LES FLOPS

          La D1 coupée en deux

          Même si ce n'est pas une surprise, au lendemain de cette dixième journée de Division 1, le championnat est clairement et officiellement coupé en deux. En haut, la lutte entre les gros pour la Ligue des Champions (pour le titre, l'OL semble au-dessus de la mêlée). Un wagon de tête qui possède déjà neuf points d'avance sur le peloton emmené par Rodez. En bas, il y aurait presque deux « poules ». Une première avec les équipes en progrès à l'instar de Rodez ou Albi. Une deuxième où la survie en D1 est le leitmotiv, principalement fournie en nombre par les trois promus. Malheureusement, à aucun étage il y a un suspenses insoutenable pour l'instant. Triste réalité d'un championnat, certes en progrès, mais à deux vitesses.

          Le PSG cherche efficacité
          Certes le Paris Saint-Germain s'est imposé ce week-end face à Albi (3-0), certes le club de la capitale est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Mais sur le fond de jeu, et notamment le réalisme le PSG ne connaît pas un rendement optimal. Face à Albi, la rencontre était à sens unique, mais les Parisiennes auraient pu bien plus alourdir le score au tableau d'affichage. Surtout lorsque l'on voit l'effectif sur le papier (Mittag, Cristiane, Horan, Delie etc.)
          Néanmoins, sur le plan comptable le PSG est toujours troisième et à portée de tir de Montpellier et de la deuxième place synonyme de Ligue des Champions. Mais les coéquipières de Caroline Seger vont devoir se déplacer à Juvisy au lendemain de la trêve internationale. Un match qui pourrait en dire beaucoup sur les capacités parisiennes.

          http://www.footdelles.com/article/Ac...ir_122077.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • D1 - LYON déroule en première puis SOYAUX trouve la faille

            La large victoire lyonnaise n'a pas forcément été aussi convaincante qu'attendue. En seconde période, les Lyonnaises ont déçu et Soyaux en a bien profité.


            Le Sommer a réalisé une première mi-temps remarquée avant de baisser de rythme comme son équipe


            C'est une prestation bien inégale que les Lyonnaises ont offert à leur public pour la venue de Soyaux. Dans la lignée de leur qualification européenne aisément obtenue, on pouvait croire que Lyon voulait continuer. Mais si le temps d'une première période, Lyon s'est appliqué avec efficacité et cinq buts, en seconde, les multiples changements défensifs : Majri remplacée par Tarrieu, Henry redescendue en défense alors que Wang gardait le but ont permis à Soyaux de continuer à y croire et de profiter d'erreurs successives de Tarrieu puis Wang pour permettre à Deschamps d'exploiter parfaitement une passe en retrait de Blais et ainsi inscrire le premier but à Lyon en championnat depuis huit mois (6-1, 62').

            Prêcheur : "J'ai trouvé Soyaux génial"


            Lavogez est entrée à la pause


            Auparavant, les débordements de Le Sommer avaient permis à Abily de la tête (1-0, 14') puis Hegerberg (4-0, 39') puis à Kumagai de frapper son second penalty de la semaine après celui en Ligue des Champions, suite à une faute de Guérin (3-0, 37'). Le Sommer qui avait même inscrit en extension le second but sur une louche d'Abily (2-0, 34'). La seconde période avait bien débuté avec le centre de Tarrieu en retrait pour Hegerberg (6-0, 48'). Puis la machine lyonnaise a perdu son collectif, les individualités ont voulu prendre le dessus laissant dire à Gérard Prêcheur après match : "Je tiens vraiment à rendre hommage à Soyaux que j'ai trouvé génial. J'ai adoré l'état d'esprit de ces joueuses. Je ne vous cache pas que j'échangerais bien 2-3 de mes joueuses contre plusieurs Charentaises". En fin de match, Lavogez bien heureuse contrait un dégagement de Djebbar du bras (7-1, 90+1').

            Celles-ci qui ont eu leur chance face à Soyaux ce dimanche n'en ont pas profité et ce n'est pas le déplacement à Montpellier qui bousculera le groupe. Car Lyon jouera là après le match face au PSG, un autre rendez-vous important dans la quête du dixième titre face à un adversaire invaincu et n'ayant concédé comme Lyon qu'un but.




            Dimanche 22 novembre 2015 à 14h30
            Lyon (Plaine des Jeux de Gerland - terrain n°10)
            Lyon - Soyaux : 7-1 (5-0)
            Spectateurs : 618
            Arbitres : Cindy Buffart assisté de Julien Boutet et Thomas Coignac.
            Buts pour Lyon : Camille Abily 14', Eugénie Le Sommer 34', Saki Kumagai 37' pen., Ada Hegerberg 39', 48', Amandine Henry 41', Claire Lavogez 91'
            But pour Soyaux : Justine Deschamps 62'

            Avertissement : Lydia Belkacemi 55' pour Soyaux

            Lyon : 40-Wang Fei ; 17-Corine Petit, 5-Saki Kumagai, 29-Griedge Mbock Bathy Nka (18-Claire Lavogez 46'), 7-Amel Majri (24-Mylaine Tarrieu 46') ; 10-Louisa Necib, 6-Amandine Henry, 23-Camille Abily © ; 9-Eugénie Le Sommer, 14-Ada Hegerberg (20-Delphine Cascarino 61'), 12-Elodie Thomis. Entr.: Gérard Prêcheur
            Non utilisées : 11-Lucie Pingeon, 30-Méline Gérard
            Soyaux : 1-Amandine Guérin ; 2-Anaïs Dumont ©, 27-Cynthia Viana, 7-Mélissa Godart, 5-Marie Aurelle Awona, 11-Viviane Boudaud (10-Gwendoline Djebbar 46') ; 4-Justine Deschamps (19-Julie Thibaud 63') ; 13-Anna Clerac, 14-Lydia Belkacemi (25-Marion Leroy 55'), 26-Allison Blais ; 17-Laura Bourgouin. Entr.: Juan Paredes


            Buts
            1-0 Abily (14') : Le Sommer dribble sur le côté gauche et centre pour la reprise de la tête d'Abily dans les 6 m
            2-0 Le Sommer (34') : Ouverture d'Abily par dessus la défense repris par Le Sommer du droit en extension au second poteau
            3-0 Kumagai (37') : Faute de Guérin sur Le Sommer. Kumagai frappe du droit et prend Guérin à contre-pied sur sa droite
            4-0 Hegerberg (39') : Abily lance Le Sommer à gauche qui accélère et centre parfaitement pour la reprise du droit d'Hegerberg dans les 6 m
            5-0 Henry (41') : Corner de Necib repris par Henry qui saute plus haut au second poteau pour reprendre de la tête
            6-0 Hegerberg (48') : Tarrieu à gauche déborde jusqu'à la ligne et centre en retrait pour Hegerberg qui reprend du gauche juste devant la ligne de but
            6-1 Deschamps (62') : Tarrieu ne dégage pas. Wang rate sa sortie et Blais sert en retrait sur Deschamps à 16 m qui reprend du gauche et place le ballon sous la barre
            7-1 Lavogez (91') : Centre en retrait venu de la gauche de Thomis, Djebbar veut dégager mais Lavogez contre à 12 m du but


            RÉACTIONS DE JUAN PAREDES (Soyaux) et GÉRARD PRÊCHEUR (Lyon) (crédit : Erwan Chapel)
            http://youtu.be/wwGZ7d9KATk

            L’INTÉGRALITÉ DU MATCH PROPOSÉE PAR PHILIPPE AUMONT
            http://youtu.be/JNmAWETwBNc



            Mercredi 25 Novembre 2015
            Sebastien Duret

            http://www.footofeminin.fr/D1-LYON-d...le_a11794.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • D1 (10e journée) - MONTPELLIER avance à grands pas

              Relégable, la VGA Saint-Maur a dû s'avouer logiquement vaincue face au deuxième du championnat qui continue sa lutte avec Lyon qu’il va affronter dans deux semaines.


              Andressa Alves s'est offert le doublé (photo Marceau Carré)


              Montpellier devait gagner pour ne pas être distancer par Lyon avant le choc de la prochaine journée entre les deux équipes. Saint-Maur espérait face à une équipe invaincue en championnat pour le moment et dont les filets n’ont tremblé qu’à une seule reprise cette saison faire bonne figure. Mais les Montpelliéraines après avoir trouvé la faille ont su imprégner leur supériorité.

              Andressa Alves est la première à alerter la défense locale avec une frappe passant juste au-dessus des cages de Carré (5e), puis un coup franc qui rase le montant gauche (6e). Montpellier maîtrise et va ouvrir le score lorsque Jakobsson parvient à centrer de loin vers Andressa Alves qui trompe Carré de près d’un plat du pied ras de poteau droit de la gardienne (0-1, 16'). Saint-Maur répond avec une frappe de Léocadie vers la lucarne de Philippe claquée de peu par cette dernière (20e). Montpellier n'a pas encore fait le break qu'un tir de près de Gago oblige Philippe à la parade (26e). Finalement, sur une percée dans la surface, Jakobsson se retrouve encore seule pour décaler vers Tonazzi. La défense n’ayant pas suivi, celle qui a débuté en D1 il y a plus de 15 ans avec Saint-Maur n’a plus qu’à marquer dans le but vide (0-2, 40').


              Tonazzi à nouveau buteuse (photo Marceau Carré)

              Au retour des vestiaires, Montpellier accentue sa domination. Léger va se faire remarquer pour son entrée. Elle envoie une frappe lointaine finir sur la barre. Andressa Alves, a suivi, contrôle le ballon avant de l’envoyer au fond (0-3, 56'). Elle va marquer à son tour. Sur un énième centre de Jakobsson, Léger voit sa frappe tout d’abord contrée par la défense. Elle récupère le ballon et, après quelques dribbles, conclut du droit (0-4, 60'). Deux buts coup sur coup qui affirme la supériorité visiteuse. Les tentatives locales sont sans danger. Le cinquième et dernier but est obtenu suite à un coup franc excentré à droite d’Andressa Alves qui trouve au second poteau la tête de la capitaine du jour Linda Sembrant (0-5, 74'). Une dernière opportunité de Léger sera stoppée sur la ligne en deux temps par Carré (89e).

              Les deux formations peuvent désormais se préparer à rencontrer des adversaires directs. Saint-Maur se déplacera à La Roche dans deux semaines alors que Montpellier resté à deux points de Lyon les recevra.


              Dimanche 22 novembre 2015 à 14h30
              Saint-Maur-des-Fossés (Stade Adolphe Chéron)
              Saint-Maur - Montpellier : 0-5 (0-2)
              Spectateurs : 142
              Arbitres : Aurélie Labadot-Cadinot assisté de Gérard Tardy et Théo Riga.
              Buts : Andressa Alves Da Silva 16', 56', Laetitia Tonazzi 40', Marie-Charlotte Léger 60', Linda Sembrant 74'
              Avertissement : Stéphanie Léocadie 81' pour Saint-Maur

              Saint-Maur : 16-Mélodie Carré ; 13-Kani Konté, 22-Mariane Amaro, 3-Mélanie Hacard, 23-Noémie Berge ; 6-Leila Meflah © (8-Aurore Paprzycki 60'), 20-Lilia Boumrar (19-Coralie Lenot 77'), 10-Stéphanie Léocadie, 18-Céline Chatelain, 27-Kelly Gago (14-Cindy Ferreira 72') ; 9-Marlyse Ngo Ndoumbouk, Entr.: Régis Mohar
              Non utilisées : 1-Amélie Delvallée, 5-Alexia Nowak
              Montpellier : 16-Laëtitia Philippe ; 13-Marion Romanelli, 5-Laura Agard, 23-Linda Sembrant ©, 26-Sakina Karchaoui (33-Manon Uffren 78') ; 14-Virginia Torrecilla Reyes, 7-Rumi Utsugi ; 20-Viviane Asseyi (18-Marie-Charlotte Léger 52'), 10-Andressa Alves Da Silva, 9-Laetitia Tonazzi (21-Valérie Gauvin 84') ; 17-Sofia Jakobsson, Entr.: Jean-Louis Saez
              Non utilisées : 1-Solène Durand, 3-Kelly Gadea

              Mercredi 25 Novembre 2015
              Avec MHSC.com

              http://www.footofeminin.fr/D1-10e-jo...as_a11793.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Calendrier D1 : Trêves et chocs, bonne combinaison pour le suspense ?
                Publié le 03 décembre 2015 | Actus / Chronos
                Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                Dans une D1 féminine en manque de suspense depuis plusieurs saisons et qui se joue sur quelques –peu nombreuses- affiches, le calendrier 2015-2016 a placé ces chocs souvent au retour des trêves internationales. Pour quelles conséquences pour les équipes concernées ?


                « Je ne sais pas si c'est le hasard du calendrier ou pas mais à chaque fois que l'on revient de sélection, on joue un gros match » constatait Eugénie Le Sommer avant de s’envoler avec le reste de l’équipe de France pour l’Albanie puis la Grèce. Un constat réel, puisque lors de cette première moitié de championnat, l’Olympique Lyonnais aura affronté ses trois concurrents les plus dangereux pour le titre à chaque retour de sélection (J4 : PSG, J8 : Juvisy, J11 : Montpellier), mais qui n’est pas complètement dû au hasard. Le calendrier de D1 est élaboré autour de trois axes principaux : les doléances des diffuseurs (Eurosport et France 4), l’équipe de France et la Ligue des Champions, en plus de nombreuses considérations et contraintes à prendre en compte. Un exercice difficile donc, qui a abouti cette année à quatre chocs sur six lors de la phase aller joués au retour d'une "semaine Bleue".
                Si l'on peut penser que les diffuseurs ont voulu surfer sur les bonnes audiences des Bleues avec le placement de ces chocs, ce n'est pas le cas à France Télévisions qui s'attache plutôt à tenter de trouver des créneaux -au sein d'un programme très chargé- pour mettre le plus possible en valeur les matches diffusés (quatre de D1, finale de la Coupe de France) comme nous l'a confié Sven Lescuyer, le Directeur Délégué aux Sports. Interviewé avant le choc contre Lyon (J4), après avoir déjà affronté Montpellier, Farid Benstiti se montrait fataliste, regrettant ces matches importants placés si tôt dans la saison (et qui aboutiront à un PSG quasiment hors-jeu pour le titre dès septembre) tout en reconnaissant que le calendrier était compliqué à élaborer. Le titre de champion de France qui se joue au retour des trêves internationales, quel impact sur la préparation et les effectifs des clubs concernés ?



                Travail collectif impacté

                La Division 1 est, on le sait, un championnat où le suspense est peu présent tant l’Olympique Lyonnais est au-dessus du lot depuis plusieurs années. Le titre se joue donc chaque saison sur un nombre très restreint d’affiches, les confrontations directes entre les membres du « Top 4 » au sein duquel le Paris Saint-Germain, Juvisy et Montpellier accompagnent Lyon de façon plus ou moins proche. Des « chocs » importants et à préparer tout particulièrement, donc.
                Pourtant, comme le dit Kheira Hamraoui, « c'est problématique dans la mesure où on a besoin de préparer un match, on a besoin d'être ensemble, de travailler avec l'équipe alors qu'à chaque fois que l'on rentre on a deux, trois jours avant le match et ce n'est pas suffisant pour préparer une rencontre comme ça. » Pour Eugénie Le Sommer, « c'est surtout compliqué pour le staff de Lyon qui ne nous a pas pendant dix jours pour travailler. C'est vrai que quand on aborde les gros matches, on a souvent des choses à travailler qu'on n'a pas l'occasion de faire habituellement. Le travail va se faire exclusivement sur de la vidéo ou de l'analyse de l'adversaire, mais c'est vrai que l'on ne peut pas travailler, nous, sur notre collectif ».
                On peut penser que cet aspect particulier du collectif n’impacte pas vraiment Lyon dont la grande majorité des joueuses se côtoie depuis plusieurs années, en club mais également, pour une grande partie d’entre elles, en équipe de France, comme le reconnaît l’attaquante lyonnaise, qui nous confie que « c'est la deuxième année que l'on travaille avec Gérard [Prêcheur], on a un collectif bien huilé, on sait ce que l'on doit faire donc à Lyon de ce côté-là, on a vraiment un projet de jeu qui est commun à toutes et on sait comment il faut faire ». Ce n’est pas forcément le cas pour Juvisy, Paris ou Montpellier qui n’ont pas eu la même continuité dans leur effectif ces dernières saisons et encore cette intersaison.



                Voyages, fatigue et blessures

                Les effectifs de ces quatre équipes comprennent de nombreuses internationales, dans une dimension moindre cependant pour Juvisy (seules trois joueuses importantes étaient en sélection en novembre), voire Montpellier. Pendant les trêves internationales, les rencontres à venir sont préparées en petit comité, pendant que les internationales de l’équipe sont en sélection, parfois à l'autre bout du monde : la Japonaise Saki Kumagai (OL), ou encore les Brésiliennes Andressa Alves (Montpellier), Cristiane et Erika (PSG) qui ont joué un deuxième match contre la Nouvelle-Zélande qui s'est terminé à 2h du matin heure française ce mercredi. Les deux Parisiennes, recrutées à l'intersaison, jouent dès samedi à Juvisy. On peut penser également à Ada Hegerberg (OL), qui s'était déplacée au Kazakhstan avec la sélection norvégienne fin septembre.
                Sans aller au bout du monde, un rassemblement est forcément fatigant à différents points de vue. Pour Eugénie Le Sommer, dont l'équipe a remporté ses deux premiers matches post-trêves internationales, « au niveau personnel, cela peut être difficile quand on revient en club si on est fatiguée. Mais pour l'instant cela ne nous a pas porté préjudice et j'espère que cela va bien se passer contre Montpellier. Après cela fait partie du truc, il faut se remobiliser, il faut repenser au club parce que l'on ne nous demande pas les mêmes choses en sélection et en club, il faut s'adapter sans arrêt ». Une adaptation que l'on imagine moins compliquée pour les Lyonnaises pour des raisons déjà mentionnées, mais qui concerne la quasi-totalité de l'effectif.
                De plus, et si cela n'est pas forcément lié directement aux rassemblements en équipe nationale, il n'est pas rare que les joueuses reviennent de sélection amoindries physiquement ou blessées, comme ce fut le cas pour la capitaine de l'OL Wendie Renard, blessée en Ukraine en octobre, ou de Caroline Seger, capitaine du PSG, blessée à chaque retour de sélection ou presque (la Suède n'a pas joué pendant la trêve de novembre, comme la Norvège d'Ada Hegerberg). On peut se demander, enfin, si la présence de ces affiches quelques jours à peine après les trêves internationales n’impacterait pas l’engagement des joueuses représentant leur pays lors des rencontres jouées par leur sélection, notamment face à des adversaires faibles, comme c’est le cas de l’équipe de France dans les qualifications pour l’Euro 2017.

                OL-PSG, OL-Juvisy, Montpellier-OL et Juvisy-PSG. Quatre chocs de la phase aller auront été joués au retour de trêves internationales. Si les équipes sont impactées à des niveaux différents par les rassemblements en sélection, on peut regretter de voir le titre se jouer à des moments qui ne permettent pas aux clubs concernés de se préparer de façon optimale. Le plus concerné par l'absence de ses joueuses avec le PSG, l'Olympique Lyonnais a cependant parfaitement négocié ses deux premiers matches post-trêves internationales avec deux victoires. Ce dimanche, c'est à Montpellier que les Lyonnaises essaieront de réaliser la passe de trois et de faire ainsi un pas probablement décisif vers un dixième titre.


                Crédit photos : olweb.fr, CBF

                http://www.footdelles.com/article/Ac...e-_122650.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • D1-J11 : Tournant de la saison ?
                  Publié le 04 décembre 2015 | Actus / Chronos
                  Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                  Après une trêve internationale de dix jours, la D1 reprend ses droits ce week-end. Et le moins que l'on puisse dire c'est que pour son retour, le championnat nous réserve une superbe journée ! Deux « chocs » entre cadors, et des affiches qui s'annoncent bien sympathiques, voilà qui devrait faire notre bonheur. Programme et présentation.


                  Après la trêve internationale, le calendrier de D1 nous réserve une onzième journée pleine de suspense... Avec trois rencontres samedi, trois rencontres dimanche, et un choc par jour, cette onzième journée se présente comme la plus alléchante et décisive de la D1 jusque-là. Si les regards seront principalement tournés vers les deux chocs entre cadors (Juvisy-Paris, samedi, et Montpellier-Lyon, dimanche), il ne faudra pas pour autant négliger les autres rencontres du week-end, qui devraient elles aussi réserver leur lot de suspense (et de surprises).

                  Pour changer la donne ?

                  Samedi soir, le FCF Juvisy Essonne (4e) et le Paris Saint-Germain (3e) se donnent rendez-vous pour un derby francilien haut en couleurs. En effet, plus qu'un simple derby, les deux formations ont besoin de points pour rester au contact de Lyon et Montpellier, et surtout pour batailler dans la course à l'Europe. Lors des dernières saisons, ce derby a davantage souri aux joueuses parisiennes, mais de toute évidence, les Essonniennes ont à coeur d'inverser la tendance ce samedi, à domicile. En cas de victoire de Juvisy, les deux clubs se retrouveraient à égalité de points et pourraient chacun garder espoir. En revanche, si le PSG venait à s'imposer, alors cela s'annoncerait très (très, très) compliqué pour le club de l'Essonne.
                  Précédente opposition : Victoire 3-0 pour Paris – 15e journée D1, 9 janvier 2015
                  Juvisy/Paris, samedi 5 décembre à 21h00 (Stade Robert Bobin, Bondoufle) - En direct sur France 4 et Eurosport 2



                  Le lendemain, l'Olympique Lyonnais, leader, se déplacera à Grammont pour affronter le Montpellier Hérault (2e). Un choc où les deux clubs s'affronteront avec pour seul objectif, la première place du championnat. Le club de l'Hérault semble actuellement le mieux armé pour bousculer le nonuple champion de France, mais parviendra-t-il à le faire « chuter » pour la première fois de la saison ? Si l'on se réfère aux dernières confrontations alors l'OL est bel et bien favori, mais les statistiques ne sont pas une science exacte, et les performances de Montpellier depuis le début de saison prouvent qu'il est un concurrent sérieux. Difficile de pronostiquer le résultat de cette rencontre, mais une chose est sûre, ce match s'annonce chaud bouillant !
                  Précédente opposition : Victoire 2-1 pour Lyon – Finale CDF, 18 avril 2015
                  Montpellier/Lyon, dimanche 6 décembre à 14h30 (Terrain Mama Ouattara, Montpellier)

                  Autre rencontre importante avec la réception de l'En Avant Guingamp (8e) pour le Rodez Aveyron Football (5e). A trois places l'un de l'autre, les deux clubs ne sont pourtant séparés que par trois petits points. Depuis le début de saison, les Rafettes font leur bout de chemin et se retrouvent aujourd'hui relativement bien classées. Du côté de Guingamp, le contenu et les performances ne sont toujours pas là et cette huitième place au classement en est le reflet. Ce week-end et ce déplacement sur les terres aveyronnaises, seront-ils l'occasion de voir le réveil des Bretonnes ? Peut-être. Mais peu de chances que les joueuses de Sébastien Joseph le voient de cet oeil, et laissent leur adversaire s'imposer chez elles ce samedi.
                  Précédente opposition : Victoire 4-2 pour Guingamp – 14e journée D1, 21 décembre 2014
                  Rodez/Guingamp, samedi 5 décembre à 19h00 (Stade Paul Lignon, Rodez)

                  Presque aussi intéressants

                  Dimanche, l'ASPTT Albi (6e) recevra quant à lui, l'AS Saint-Etienne (9e). Les Albigeoises partent favorites sur cette rencontre, mais les Vertes qui ont semblé retrouver un peu de jeu sur leurs derniers matches parviendront-elles à jouer un mauvais tour aux joueuses d'Adolphe Ogouyon ? On peut évidemment émettre un certain doute lorsque l'on sait que l'ASSE n' a pour le moment gagné que deux matches, et ce face à des promus. Albi qui reste sur une défaite 3-0 face au PSG devra se relancer en montrant qu'il mérite sa sixième place actuelle. Il va sans dire que cela passera par une victoire ce dimanche face à Saint-Etienne.
                  Précédente opposition : Victoire 2-0 pour Saint-Etienne – 18e journée D1, 22 février 2015
                  Albi/Saint-Etienne, dimanche 6 décembre à 14h30 (Stade Maurice Rigaud, Albi)



                  Samedi à 14h00, l'ESOF La Roche et la VGA Saint-Maur se donnent rendez-vous pour un duel de promus. Actuels dixième et onzième du classement, les deux clubs savent qu'ils n'ont pas d'autre choix que de gagner. En effet, c'est sur ce genre de matches, que les équipes en difficulté ont le plus de chance de s'imposer et de grappiller des points essentiels pour garder l'espoir du maintien. La bataille s'annonce donc serrée ce samedi du côté de la Vendée...
                  Précédente opposition : Victoire 3-2 pour La Roche – 12e journée D2, 9 février 2014
                  La Roche/Saint-Maur, samedi 5 décembre à 14h00 (Stade Henri Desgrange, La Roche-sur-Yon)

                  Enfin pour la dernière rencontre de cette onzième journée, l'ASJ Soyaux (7e) accueillera le Nîmes Métropole Gard (12e). Les Sojaldiciennes restent sur deux lourdes défaites face à Lyon (7-1) et Montpellier (6-0), et voudront certainement profiter de ce match contre la lanterne rouge du championnat pour se refaire une petite santé. De leur côté, les Nîmoises continuent leur difficile parcours dans un championnat qui semble malheureusement trop relevé pour elles. A Soyaux, le club du Gard se dirigera-t-il vers sa dixième défaite de la saison saison ?
                  Précédente opposition : Victoire 2-1 pour Soyaux – 16es CDF, 15 février 2009
                  Soyaux/Nîmes, dimanche 6 décembre à 14h30 (Stade Léo Lagrange, Soyaux)


                  Crédits photos : damienlg.fr, esofootball.net

                  http://www.footdelles.com/article/Ac...n-_122947.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • D1 (11e journée) - Deux affiches et des enjeux majeurs

                    Alors que la phase aller s'achève ce week-end, les résultats des rencontres entre les quatre premiers pourraient permettre de creuser les écarts.


                    Andressa Alves jouera son premier match face à Lyon (photo MHSC)

                    MONTPELLIER (2e, 38 pts) - LYON (1er, 40 pts)
                    , 14h30, Montpellier (Stade Bernard Gasset n°7 - Mama Ouattaraà
                    Arbitres : Sabine Bonnin assistée de Himed Boutaleb et Olivier Granat
                    Entrée : 5€
                    >> historique

                    Montpellier a tenu la distance jusqu'à présent, gardant quasiment même le rythme de points que le favori lyonnais. Si les Lyonnaises ont réussi la passe de dix victoires, Montpellier a été accroché à une reprise sur le terrain du PSG en septembre dernier (0-0).
                    L'an dernier, les Montpelliéraines avaient eu l'occasion de montrer en finale de Coupe de France qu'elles avaient la possibilité de gêner Lyon (1-2). Cette saison, avec un effectif étoffé par les arrivées d'Andressa Alves, Marie-Charlotte Léger, Virginia Torrecilla, Laura Agard ou encore Marion Romanelli, l'équipe est plus équilibrée. Sa solidité défensive est une illustration majeure avec un seul but encaissé (contre Juvisy). Le retour de Philippe dans les buts n'y est pas non plus étrange. Et Montpellier est monté en puissance au fil des rencontres, passé par quelques difficiles victoires avant de maîtriser son jeu au fil des matchs.

                    Lyon est averti, Montpellier est un candidat sérieux au titre et les Lyonnaises qui ont aussi concédé qu'un but, ont cependant une force offensive supplémentaire. Avec Hegerberg, auteur de 17 buts, Lyon déroule mais l'absence de Bremer ces dernières semaines a vu le nombre de buts marqués se réduire au fil des matchs. Celle de Renard, dans une défense parfois recomposée a laissé afficher quelques fébrilités à l'image du but inscrit par Soyaux. Lyon concède des occasions de ses adversaires. Mais Montpellier devra-t-il chercher à se découvrir au prix de concéder un but où se garantir avant tout une cage inviolée.

                    Cette rencontre s'annonce en tout cas comme l'une des plus passionnantes entre les deux clubs en championnat depuis de nombreuses saisons. Mais pour retrouver un succès de Montpellier à domicile face à Lyon, il faut remonter dix ans en arrière (2-1) Montpellier prendrait alors la tête du championnat à mi-parcours. Dans le cas contraire, Lyon filerait vers un dixième titre avec cinq points d'avance qu'aucune équipe ne saurait lui contester.


                    FCF JUVISY (4e, 32 pts) - PARIS SAINT-GERMAIN (3e, 35 pts), samedi 21h00, Bondoufle (Stade Robert Bobin) - En direct sur France 4 et Eurosport
                    Arbitres : Florence Guillemin assistée de Rabi Rabia et Mouaad Hafid
                    >> historique

                    Le duel francilien a toujours une certaine saveur. Car entre Juvisy et le PSG, ce sont deux visions de projet club bien différents. Celle du PSG qui dispose de moyens financiers et de joueuses professionnelles avec un accent étranger, et celle de Juvisy, où le double-projet, cher à la Juv' fait parti de la vie d'un club au brillant palmarès passé. Les deux clubs sont à nouveau à la lutte au classement se partageant ces dernières saisons les deux places derrière Lyon, la 2e pour le PSG, la 3e pour Juvisy, alors que Montpellier était sur la 4e marche. Mais cette saison, Montpellier a gravi quelques marches et cette rencontre est celle du maintien d'une course à l'Europe. Car le PSG en cas de résultat négatif verra dans tous les cas de figure Montpellier resté devant. Pour Juvisy, seule la victoire est possible pour rester dans le bon wagon.
                    L'an dernier pour la première fois dans l'histoire des duels entre ces deux clubs, le PSG avait remporté les matchs aller et retour (3-0, 2-0). Juvisy espère retrouver la victoire.


                    LA "TRÊVE INTERNATIONALE"

                    Dans ces deux rencontres, la période internationale a tronqué la préparation.

                    A Lyon, ce sont surtout les Bleues qui ont joué. Gérard et Majri ont disputé les deux rencontres auxquels Le Sommer, Thomis, Mbock et Abily ont également pris part. Pour Henry et Kaci, seule une rencontre a été joué en intégralité alors que Necib n'a joué que 75 minutes et Lavogez, 15 minutes. Seule étrangère a avoir joué Kumagai avec le Japon était aux Pays-Bas (1-3). Delphine Cascarino a également pris part aux deux matchs des U19.

                    Du côté montpelliérain, Utsugi était aussi aux Pays-Bas avec 75 minutes disputées, alors qu'Andressa Alves était au Brésil pour deux matchs joués en intégralité contre la Nouvelle-Zélande. L'Espagnole Torrecilla a participé aux deux victoires de son équipe en qualification à l'Euro 2017. Seule joueuse à avoir joué avec les Bleues, Asseyi n'a joué que 7 minutes.

                    Au PSG, ce sont les défenseures qui ont le plus joué avec la France. Georges et Boulleau ont disputé l'intégralité des deux matchs, alors que Delannoy en a joué un. Houara n'a joué qu'une mi-temps mais inscrit deux buts. Enfin, Delie a participé aux deux matchs pour 95 minutes de jeu.
                    Du côté des Brésiliennes, Erika a joué l'un des deux matchs du Brésil, alors que Cristiane a participé aux deux rencontres remplacée en seconde période à chaque fois. On notera également que Katoto avec la sélection U19 a joué 135 minutes.

                    Moins de sollicitations à Juvisy, avec 73 minutes pour Bilbault en Bleue, et un match entier pour Cayman avec la Belgique face à la Serbie.


                    A SAVOIR

                    Classements

                    A consulter ici

                    Vendredi 4 Décembre 2015
                    Sebastien Duret

                    http://www.footofeminin.fr/D1-11e-jo...rs_a11835.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • D1 (11e journée) - Trois promus en difficulté et LA ROCHE - ST MAUR au programme

                      A une journée de la fin des matchs aller, les trois promus sont relégables. Et quel que soit les résultats du week-end, ils le resteront.


                      ESOF LA ROCHE (10e, 16 pts) - VGA ST MAUR (11e, 15 pts)
                      , samedi, 14h00, La Roche-sur-Yon (Stade Henri Desgrange)
                      Arbitres : Elodie Coppola assistée de Jérémie Bernard et Mickaël Serra
                      >> historique

                      Gagner, dans cette rencontre entre équipes directement à la lutte pour le maintien, seule la victoire compte. Face à Nîmes, ces deux formations ont bien géré le match entre promus. Mais ce dimanche, le duel de mal classés s'annonce serré. Séparées par un seul point, ces deux équipes ont montré qu'elles pouvaient se montrer solides. Mais il faudra le faire 90 minutes.
                      Si Saint-Maur compte dans ses rangs, une buteuse redoutable avec Ngo Ndoumbouk (8 des 11 buts de la VGA), du côté vendéen, il n'y a pas son équivalent (7 buts répartis entre 4 joueuses). Défensivement les Ornaysiennes sont par contre dans de meilleures dispositions avec 28 buts encaissés contre 37 pour Saint-Maur, malgré un dernier match à Saint-Etienne qui a tourné court pour les Vendéennes (0-3). Mais les deux équipes n'ont jamais réussi à garder leur cage inviolée dans un match.


                      ASJ SOYAUX (7e, 21 pts) - FF NIMES MG (12e, 11 pts), dimanche, 14h30, Soyaux (Stade Léo Lagrange)
                      Arbitres : Aurore Vanstaevel assistée de Marina Barbotin et Anthony Gruffaz
                      >> historique

                      Après le leader Lyon (1-7), Soyaux passe à l'extrême en recevant Nîmes, dernier du championnat. La bonne prestation malgré la lourde défaite face à Lyon, est encourageante pour une équipe charentaise en milieu de tableau. Mais la victoire est impérative devant les Nîmoises pour ne pas réduire son avance sur les relégables. Nîmes rentré bredouille de tous ses voyages est décroché mais veut encore croire au maintien. Or pour rattraper les huit points de retard sur Saint-Etienne, il faudrait enchaîner une série de victoires, alors que le club n'a pas encore gagné en D1. Tout en sachant que se profile juste derrière Montpellier et Lyon avant la trêve !


                      ASPTT ALBI (6e, 22 pts) - AS ST-ETIENNE (9e, 19 pts), dimanche, 14h30, Albi (Stade Maurice Rigaud)
                      Arbitres : Magali Bourquin assistée de Pierre Canil et Bernard Laybats
                      >> historique

                      Albi et Saint-Etienne ont connu face au PSG une défaite 3-0 en novembre dernier. Mais les deux équipes ont surtout retenu leurs dernières victoires. Face à Guingamp, Albi a réussi une première victoire historique (1-0) alors que Saint-Etienne a écarté La Roche (3-0) lors de son deuxième succès de la saison. Mais rien n'est encore acquis et ce match entre deux équipes seulement séparées par trois points rappelle que tout peut aller très vite.


                      RODEZ AF (5e, 23 pts) - EA GUINGAMP (8e, 20 pts), samedi, 19h00, Rodez (Stade Paul Lignon)
                      Arbitres : Emilie Mougeot assistée de David Duarte Pinto et Benjamin Corre
                      >> historique

                      Tout comme Albi et Saint-Etienne, Rodez et Guingamp veulent assurer le plus rapidement possible le maintien. Cette saison, les Ruthénoises devancent la formation guingampaise au classement. Mais les trois points qui séparent ces deux équipes peuvent se combler dès ce week-end ou à l'inverse s'accroître. Dans ce dernier cas, Rodez s'installerait solidement à la cinquième place du classement, loin derrière le quatuor de tête.


                      A SAVOIR

                      Classements

                      A consulter ici



                      Vendredi 4 Décembre 2015
                      Sebastien Duret

                      http://www.footofeminin.fr/D1-11e-jo...me_a11836.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Lair : "Pas là pour gêner Jean-Louis Saez"
                        Publié le 04 décembre 2015 | Actus / Chronos
                        Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                        Pour le compte de la 11e journée de Division 1 féminine, le choc Montpellier-Lyon cristallisera toutes les attentions. Et en particulier celle de Patrice Lair. L'ancien coach des Fenottes désormais conseiller du président à Montpellier vivra un match particulier. Il explique son nouveau rôle dans l'Hérault, et donne sa vision des deux clubs.


                        Montpellier-Lyon en choc de la 11e journée, c'est le match des retrouvailles pour vous* ?
                        P.L :
                        « Oui c'est sûr, ce sont deux clubs que j'ai entraînés, c'est un peu drôle, cela sera un match spécial. Mais désormais, je suis conseiller du Président de Montpellier et l'OL c'est derrière moi.

                        Y-a-t-il des différences notables dans le fonctionnement des deux clubs ?
                        - Désormais, à Montpellier, les filles s'entraînent la journée, il y a des moyens, des installations de qualité. Elles ont des conditions optimales ici. Je suis même surpris car la place des féminines a beaucoup évolué. Cela n'a rien à voir avec mon premier passage ici, à l'époque le club était amateur, on s'entraînait le soir. Mais Lyon c'est encore un autre niveau. Ici à Montpellier, le budget est de 1,2 millions d'euros. Montpellier est un exemple pour les autres clubs, cela prouve que l'on peut faire quelque chose de très bien dans le foot féminin avec un budget pas si énorme en s'appuyant sur la formation et des investissements intelligents.

                        Trouvez-vous l'Olympique Lyonnais plus fort que les saisons précédentes ?
                        - On pourra dire qu'elles sont plus fortes si elles réalisent le triplé. Elles ont une grande capacité à marquer, possèdent un jeu alléchant, avec une défense impériale à l'exception du but encaissé face à Soyaux. Vous savez, à Montpellier, il y a des joueuses expérimentées. Le club s'appuie aussi sur la formation et l'équipe est redevenue performante.

                        S'il y avait une joueuse à surveiller à Lyon, quelle serait-elle ?
                        - Il y en a beaucoup ! Mais une sort du lot en ce moment : Ada Hegerberg est épatante, très complète, avec de belles courses, une conservation du ballon excellente par rapport à sa jeunesse. C'est une bonne pioche, c'est vraiment du très haut niveau. Mais vous en surveillez une, il y en a d'autres ! C'est ça le problème.

                        Depuis le début de saison, vous êtes conseiller du président à Montpellier, en quoi consiste concrètement votre rôle ?
                        - Je descends à Montpellier en fin de semaine deux jours. Je propose à Jean-Louis Saez, lui donne des idées et je participe aux causeries. Mais je ne suis pas un magicien, c'est le staff qui fait le boulot toute la semaine. Je ne suis pas là pour gêner le numéro 1, c'est déjà assez difficile d'être entraîneur. Les résultats sont là, on espère créer la surprise et décrocher un ticket pour la Ligue des Champions.

                        Pourtant, quand vous êtes arrivé à Montpellier, cela donnait l'impression d'une préparation de turnover au poste d'entraîneur...
                        - Non pas du tout. Montpellier c'est le club qui m'a lancé dans le football féminin. Je viens donner un coup de main pour en quelque sorte remercier un homme : Louis Nicollin que j'apprécie beaucoup et qui m'a fait confiance il y a dix ans. Jean-Louis [Saez] (qui est en fin de contrat en fin de saison) est un homme intelligent, il a compris que travailler ensemble était bénéfique pour le club. On verra peut-être en fin de saison pour se rapprocher un peu plus avec le MHSC. Moi ce que je veux c'est servir le football féminin qui m'a aidé à être reconnu, je me dois de l'aider à se développer. Aujourd'hui, ce rôle me plaît bien.

                        La dernière fois que vous vous étiez exprimé dans nos colonnes, vous disiez vouloir trouver un banc dans le football masculin, pourquoi cela ne s'est pas fait ?
                        - Je suis encarté football féminin, j'ai cette image là. C'est difficile de s'en défaire. J'ai eu des touches avec des clubs de Ligue 2, je préfère attendre plutôt que de me planter (Patrice Lair a 54 ans). Pour l'instant, nous techniciens issus du football féminin, on n'a pas cette crédibilité pour entraîner au haut niveau chez les hommes... »


                        * Patrice Lair débute sa carrière d'entraîneur dans le football féminin en 2005 à Montpellier pendant deux saisons. Il remporte avec les Héraultaises deux fois le Challenge de France et finit deux fois deuxième du championnat. Après une expérience aux Espoirs de Savalou (Bénin), et avec les U17 du Rwanda chez les garçons, il prend les rênes de l'Olympique Lyonnais entre 2010-2014 où il décroche avec les Fenottes quatre titres nationaux, trois Coupes de France, et deux Ligue des Champions (2011, 2012).

                        http://www.footdelles.com/article/Ac...ez_122897.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • D1 (11e journée) - LA ROCHE s'accroche, la VGA décroche

                          Pour cette dernière rencontre des matchs aller, les deux promus qui n'étaient séparés que d'un point au classement étaient adversaires. Une rencontre que les Vendéennes ont nettement remporté grâce notamment à l'opportunisme d'Audrey Nicolas


                          Ripoche au centre a ouvert le score (photo Sébastien Duret)


                          Après la trêve internationale qui avait été marquée par une lourde défaite à Saint-Etienne (0-3), La Roche accueillait une formation de Saint-Maur défaite par Montpellier mais auteur de deux matchs nuls précédemment face à Soyaux (1-1) et Saint-Etienne (2-2).
                          Les Vendéennes déjà privées pour plusieurs mois de leur gardienne Romane Bruneau et leur attaquante Claire Guillard, faisaient face à deux autres absences. Celle de Julie Pasquereau (cheville), indisponible probablement jusqu'à la fin du mois et Elodie Nakkach. La VGA de son côté comptait sur un groupe moins perturbé par les blessures avec en chef de file offensif Marlyse Ngo Ndoumbouk avec 8 des 11 buts de l'équipe cette saison en D1.

                          Sur le terrain, ce sont d'autres détails qui ont fait la différence. Celui d'un bloc défensif vendéen bien organisé pour contrecarrer notamment Marlyse Ngo Ndoumbouk. L'attaquante camerounaise qui avait un marquage individuel assuré par Océane Ollivier dont le travail défensif aura été remarquable d'efficacité. La Roche comptait s'appuyer sur ses latérales pour déséquilibrer la défense de Saint-Maur et mettre en difficulté la gardienne avec l'objectif de cadrer.

                          Une leçon qu'avait bien retenu la capitaine vendéenne Pauline Ripoche. Sur un coup franc obtenu à une trentaine de mètres complétement excentré côté gauche, elle le frappait direct expédiant le ballon au premier poteau dans la lucarne de Mélodie Carré battue (1-0, 16'). Les minutes qui allaient suivre étaient favorables à l'ESOF. Si la circulation du ballon restait difficile de part et d'autre, celle des Vendéennes s'avéraient plus abouties.


                          Ollivier au duel avec Ngo Ndoumbouk, avantage à la Vendéenne (photo Sébastien Duret)

                          Mais les Vendéennes devaient vigilantes face à la vivacité des joueuses franciliennes. Roux ne posait pas de question et se jetait devant Chatelain pour repousser un centre de Ngo Ndoumbouk qui avait fait la différence (25e). Nerbonne se faisait sereinement des quelques ballons cadrés adverses. Et finalement, Carré allait s'incliner une seconde fois sur une action où elle ne pouvait rien cette fois-ci. Fragoli prenait le couloir droit, centrait devant le but et Nicolas, seule au deuxième poteau n'avait plus qu'à mettre son plat du pied droit (2-0, 27'). Dix minutes plus tard, une erreur défensive profitait à Fragoli qui trouvait en retrait Nicolas, le tir était cette fois-ci contré (37e).

                          Les joueuses de la VGA avaient deux belles occasions. Une première fois avec un dégagement en catastrophe de la défense plein axe repris par Zouga à 20 m qui expédiait le ballon juste au dessus du cadre (42e). Au retour des vestiaires, passées dans un système plus dense au milieu de terrain, c'est Salomon pour sa première en D1 qui voyait sa reprise sauvée sur la ligne (55e).

                          Le triplé pour Audrey Nicolas


                          Nicolas à la conclusion


                          Nicolas avait saisi l'aubaine et s'offrait le premier doublé de sa carrière. Après un bon travail de Matéo à droite, Fragoli reprenait, Carré repoussait dans ses 6 m mais le ballon arrivait dans les pieds de Nicolas qui n'avait plus qu'à conclure du droit (3-0, 61'). Elle avait le dernier mot dans cette rencontre sur un énième centre venu de la droite de Peslerbe et repris tranquillement au second poteau du droit (4-1, 76'). Un schéma identique sur les trois buts de Nicolas dont la VGA Saint-Maur ne pouvait se relever. Car malgré la réduction de l'écart par Ngo Ndoumbouk suite à un corner de Lenot repris par Chatelain et conclut par la meilleure buteuse du club pour sa neuvième réalisation en D1 (3-1, 65'), l'équipe vendéenne avait été plus réaliste


                          RÉACTIONS

                          Malika Bousseau (entraîneur de La Roche)

                          "On a pris les quatre points dans un match où l'on avait le couteau sous la gorge. Ce sont des matchs où seule la victoire est importante. Je retiens les quatre points et les quatre buts. Le contenu n'a pas été très bon avec beaucoup de déchets, très peu de jeu. La pression a nui au jeu. Il y a quelques phases mais on retiendra les cinq buts.
                          Je me doutais que Saint-Maur allait revenir dans la même situation. J'avais prévenu les filles. On n'a pas réussi à trop élevé notre niveau de jeu mais on a eu un contre et on a réussi à marquer. Le troisième but leur a fait mal ce qui nous a permis de tenir le résultat.
                          On a inscrit quatre buts, c'est vrai que l'on avait beaucoup insisté après le match à Saint-Étienne où on avait eu beaucoup de lacunes. On avait insisté sur les joueuses de couloir pour qu'elles soient au deuxième poteau et Audrey (Nicolas) l'a bien compris.
                          On se rapproche de Guingamp et Saint-Étienne. On a trois victoires, on reste juste derrière elles. Les matchs retour arrivent, on a Albi la semaine prochaine, il faudra aller chercher d'autres victoires. Il faudra un autre contenu à Albi pour obtenir quelque chose. On va y aller avec un capital confiance et on peut aller faire quelque chose là-bas"

                          Régis Mohar (entraîneur de Saint-Maur)
                          "On était venu à La Roche avec l'intention de faire un bon résultat. Au final, on est tombée sur une bonne équipe de La Roche, accrocheuse. La différence avec nous, c'est que nous avons des individualités, et elles ont une maîtrise collective. Elles avaient peut-être le même niveau que nous mais aujourd'hui, on est passé à travers.
                          En deuxième mi-temps avec mon adjoint Danilson on a décidé de passer à trois défenseures et de densifier le milieu en passant en 3-5-2. On n'avait plus rien à perdre. Les filles de La Roche ont bien défendu, elles n'ont rien lâché et on n'y était pas. Aujourd'hui, on ne peut plus se mentir, ça va être compliqué, même très compliqué que ce soit individuellement, et dans les têtes. Quand on est dans une spirale négative, c'est très dur de remonter la pente. Malika fait du bon boulot ici, je pense avec les mêmes moyens. Elles peuvent se maintenir."

                          >> A LIRE AUSSI L'ANNONCE DE SON ARRÊT


                          Samedi 05 décembre 2015 à 14h00
                          La Roche-sur-Yon - Saint-Maur : 4-1 (2-0)
                          La Roche-sur-Yon (Stade Henri Desgrange)
                          Spectateurs : 306
                          Arbitres : Elodie Coppola assistée de Jérémie Bernard et Mickaël Serra.
                          Buts pour La Roche-sur-Yon : Pauline Ripoche 16', Audrey Nicolas 27', 61', 76'
                          But pour Saint-Maur : Marlyse Ngo Ndoumbouk 65'

                          Avertissements : Kani Konté 15', Céline Chatelain 75' pour Saint-Maur

                          La Roche-sur-Yon : 30-Camille Nerbonne ; 27-Adeline Coudrin, 4-Océane Ollivier, 19-Salomé Alberbide, 3-Mélanie Roux ; 13-Charlotte Peslerbe (14-Aline Liaigre 79'), 6-Pauline Ripoche ©, 26-Charlotte Lemarchand (11-Anaïs Pugnetti 25'), 7-Audrey Nicolas ; 10-Clara Matéo ; 24-Lisa Fragoli (23-Fatoumata Balde 87'). Entr.: Malika Bousseau
                          Non utilisées : 20-Jessica Marchadié, 16-Constance Picaud
                          Saint-Maur : 16-Mélodie Carré ; 23-Noémie Berge, 13-Kani Konté, 5-Alexia Nowak ©, 3-Mélanie Hacard (6-Leila Meflah 67') ; 20-Lilia Boumrar, 26-Francine Zouga (8-Aurore Paprzycki 71'), 18-Céline Chatelain, 10-Stéphanie Léocadie ; 12-Maëva Salomon (19-Coralie Lenot 62'), 9-Marlyse Ngo Ndoumbouk, Entr.: Régis Mohar
                          Non utilisée : 7-Mélissa Gomes

                          Dimanche 6 Décembre 2015
                          Sebastien Duret

                          http://www.footofeminin.fr/D1-11e-jo...he_a11844.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • D1 - L'entraîneur Régis MOHAR (VGA St-Maur) s'en va... les joueuses réagissent

                            Ce samedi, à l'issue de la rencontre face à La Roche sur Yon, l'entraîneur de la VGA Saint-Maur a annoncé qu'il ne serait plus l'entraîneur de l'équipe de la VGA Saint-Maur. Une décision indépendante de la défaite subie à La Roche (1-4).


                            Régis Mohar au centre avec son staff ce samedi (photo Sébastien Duret)


                            Après l'avoir annoncé à l'issue du match (voir interview ci-dessous) Régis Mohar en a fait part à ses joueuses alors qu'elles rejoignaient Nantes pour reprendre le train vers Paris.
                            Les joueuses face à cette situation ont décidé en l'état actuel de ne pas s'entraîner cette semaine. Une décision qui serait suivie d'un non-déplacement de l'équipe à Lyon, et donc d'un forfait, lors du prochain match de championnat prévue dimanche prochain pour la 12e journée de D1.

                            Régis Mohar : "On m'oblige à partir, je pars"

                            L'aventure va s'arrêter. Aujourd'hui, je pense que je vais partir avec beaucoup de regrets parce que j'avais fait beaucoup de travail avec mes adjoints. Je suis arrivé par la grande porte et aujourd'hui je vais sortir par la petite porte. On décide de me faire sortir, il n'y a pas de problème. Je respecte les choix de chacun. J'ai fait le maximum pour ces filles-là, sans moyens. Au jour d'aujourd'hui, il y a mon adjoint Danilson qui joue en Ligue 2 qui fait l'effort de venir parce que c'est mon ami.

                            C'était compliqué pour nous depuis trois ans. J'ai fait avec les moyens du bord. Comme je l'expliquais aux filles, on ne peut plus se voiler la face. Aussi, au niveau de l'administration, c'est bien beau de monter mais derrière, il faut du soutien. S'il n'y a pas de soutien, c'est très dur, c'est usant. J'ai fait le maximum, j'ai tout fait pour ne pas lâcher les filles. C'est beaucoup de regrets.


                            Les filles vont continuer à jouer. Pour l'instant, je suis encore là mais après on verra ce qui va se passer.

                            Les joueuses ne s'entraîneront pas cette semaine et annoncent qu'elles seront "forfait" à LYON

                            Suite à cette annonce et en soutien à leur entraîneur et au staff, les joueuses qui ont eu connaissance des faits, ont décidé de ne pas s'entraîner au cours de la semaine prochaine.
                            Et c'est aussi, en l'état actuel des choses, une équipe de ST MAUR qui serait absente à Lyon, entraînant par conséquent le forfait pour cette rencontre.

                            Dimanche 6 Décembre 2015
                            Sebastien Duret

                            http://www.footofeminin.fr/D1-L-entr...nt_a11843.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Juvisy-Paris en chiffres
                              Publié le 05 décembre 2015 | Actus / Chronos
                              Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                              En attendant le premier "choc" du week-end entre Juvisy et Paris (ce samedi à 21h00), Foot d'Elles vous propose de découvrir l'historique de cette confrontation. Précédents résultats, buts inscrits, meilleures buteuses, et quelques autres chiffres qu'il est toujours intéressant de connaître ou de se rappeler avant ce genre de rencontre.



                              Si sur les dix dernières saisons, le bilan tourne à l'avantage des Juvisiennes, cette tendance s'est en revanche, légèrement inversée sur les cinq dernières saisons. En effet, depuis la saison 2010-2011, le Paris Saint-Germain s'est imposé cinq fois (dont deux fois en Essonne) sur les dix rencontres face à son voisin essonnien. Les cinq autres rencontres se sont soldées par trois victoires de Juvisy (dont une à domicile) et trois matches nuls (à Juvisy).
                              Sur les cinq dernières saisons, le constat est logiquement le même au niveau buts. 15 buts inscrits pour Paris, contre 9 pour Juvisy. En terres essonniennes, le club parisien en a inscrit sept, alors que le club hôte en a inscrit seulement trois.



                              Pour le Paris Saint-Germain, pas évident de trouver une tendance dans le timing... Les buts sont autant marqués en première période qu'en seconde. La seule chose qui se dégage légèrement est un petit pic au milieu de chaque période (15e-30e et 60e-75e).
                              Côté juvisien, il semblerait que les buts inscrits soient un peu plus nombreux en seconde période, et plus particulièrement dans le dernier quart d'heure de la rencontre.


                              * Parmi les joueuses encore présentes dans l'un des effectifs des deux clubs.


                              Rappel : Cette rencontre entre le FCF Juvisy Essonne et le Paris Saint-Germain sera à suivre en direct sur France 4 et Eurosport à 21h00.


                              http://www.footdelles.com/article/Ac...es_122966.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Contre Juvisy, le PSG frappe fort
                                Publié le 05 décembre 2015 | Actus / Chronos
                                Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                Dans le derby francilien entre Juvisy et le PSG ce samedi soir, ce sont les Parisiennes qui se sont imposées 0-5 grâce à des buts de Lindsey Horan, Cristiane, Kheira Hamraoui et Anja Mittag par deux fois. Paris se repositionne, Juvisy abandonne quasi tout espoir de Ligue des Champions.


                                Malheur au vaincu entre Juvisy et Paris, alors que les deux clubs franciliens se battaient pour rester en vie dans la lutte pour le titre, ou plutôt, la Ligue des Champions. Avec un public venu en nombre malgré la fraicheur ambiante, avec notamment de nombreux supporters parisiens qui ont mis de l'ambiance en tribune pendant 90 minutes, Paris s'est nettement imposé 5-0 avec des buts de Lindsey Horan, Cristiane, Mittag à deux reprises, et Kheira Hamraoui, restant ainsi au contact de Lyon et Montpellier qui seront opposés l'un à l'autre demain.

                                Le PSG plus dangereux

                                La première période a dans l'ensemble été légèrement dominée par le club de la capitale qui s'est créé le plus d'occasions. Ainsi, à la dix-huitième minute de jeu, il fallait un bon retour de Julie Soyer pour enlever le ballon qu'Anja Mittag essayait de s'emmener vers le but, bien décalée par Shirley Cruz. Deux minutes plus tard, c'est un centre de Lindsey Horan contré par Aissatou Tounkara qui manquait de battre Karima Benameur, filant de peu à côté du but juvisien. Juvisy se montrait ensuite dangereux, mais Katarzyna Kiedrzynek intervenait impeccablement dans les pieds de Tatiana Coleman, lancée en profondeur (21'). C'est sur ce genre d'action que l'on peut constater les progrès réalisés par la gardienne polonaise depuis son arrivée au PSG, quand elle avait du mal à quitter sa ligne de but.
                                A la 26e minute, sur un corner parisien, il fallait la double intervention d'Inès Jaurena, sur sa ligne sur une tête de Caroline Seger, et de Sandrine Dusang sur une reprise de Lindsey Horan, pour que Juvisy ne soit pas mené. La meilleure occasion juvisienne était l'oeuvre de Camille Catala, excentrée sur la gauche du terrain, envoyait une frappe qui retombait pas si loin de la lucarne parisienne. Le PSG répondait par un boulet de canon signé Cristiane, qui reprenait sans réfléchir un ballon repoussé de la tête par Tounkara. La frappe terminera sur la barre, mais ce sera un nouvel avertissement pour Juvisy (35'). La fin de période était parisienne. Shirley Cruz, active, ne parvenait pas à tromper Benameur en tirant dans l'angle fermé (42'), mais c'est finalement sur une erreur d'Inès Jaurena que Lindsey Horan ne laissait pas passer, que le PSG ouvrait le score d'une très belle frappe suite à un service parfait de Cristiane (45+1'). La mi-temps était sifflée sur l'engagement juvisien.

                                La leçon parisienne

                                Le début de deuxième période était à sens unique pour le PSG, le but de Lindsey Horan semble-t-il ayant manifestement porté un coup à la solidité juvisienne. A la 49e minute, après plusieurs situations dangereuses pour le PSG déjà, Anja Mittag jouait trop collectif. En position pour tirer, elle faisait la passe pour Cristiane. Le ballon lui revenait dans les pieds suite à un contre de Julie Soyer, mais son tir était cette fois détourné par Kamira Benameur en corner. Il ne fallait attendre que deux minutes pour que la Brésilienne ne creuse l'écart. Bien décalée par Mittag, elle ajustait Benameur de belle façon (50'). A la passe sur le but de Cristiane, Mittag se muait en buteuse sept minutes plus tard, profitant d'une belle passe de Shirley Cruz. L'écart était fait.
                                A l'exception de son intervention dans les pieds de Coleman en première période, Kiedrzynek a passé un match très tranquille, profitant de son équipe bien en place et notamment une défense, et une charnière new-look Laura Georges-Erika très solide. La gardienne parisienne devait se montrer vigilante sur un tir juvisien à la 64e, et c'est à peu près tout. S'il s'est montré moins dangereux ensuite, le PSG n'a jamais été vraiment inquiété. En deuxième période, Farid Benstiti opérait deux changements. Marie-Laure Delie et Kheira Hamraoui faisaient leur entrée sur le terrain pour la fin du match en lieu et place de Cristiane et Lisa Dahlkvist. La première, bien lancée en profondeur, remontait le terrain sans opposition et centrait depuis son couloir droit pour Anja Mittag, qui passait ensuite pour Hamraoui qui trompait Benameur de près (84'). Marie-Laure Delie se mettait de nouveau en évidence trois minutes plus tard en récupérant le ballon qui allait amener au cinquième but parisien. Dans un premier temps, Shirley Cruz ratait son face à face avec Benameur mais la gardienne juvisienne repoussait. Les Juvisiennes n'arrivaient cependant pas à dégager, contrées tour à tour par Delie et Cruz, et c'est sur le contre de cette dernière qu'Anja Mittag inscrivait un nouveau but de la tête (88'). L'Allemande termine la rencontre avec deux buts et deux passes à son actif.

                                Large victoire parisienne à Bondoufle face à une équipe de Juvisy qui aura tenu 45 minutes, jusqu'à cette erreur d'Inès Jaurena dans le temps additionnel de la première période. Au retour des vestiaires, Juvisy n'a jamais été dans le coup face à une formation parisienne, elle, toujours aussi solide défensivement et qui a, elle, accéléré offensivement, faisant largement la différence.

                                http://www.footdelles.com/article/Ac...rt_122976.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • D1 (11e journée) - MONTPELLIER tient LYON en échec, le PSG se rapproche, ST ÉTIENNE respire

                                  La dernière journée des matchs aller était l'occasion de multiples confrontations. L'occasion d'apporter quelques éclaircissements avant le début de la seconde phase.


                                  Mittag et le PSG reviennent à un point de Montpellier et trois de Lyon (photo Fred Grando/LMP)


                                  Montpellier et Lyon, invaincus et séparés par deux points au classement se retrouvaient opposés pour la première fois de la saison. Un match attendu entre deux formations qui n'ont encaissé qu'un but cette saison. Et cette confrontation a finalement accouché d'un match nul et vierge (0-0). Un statu quo au classement qui permet de maintenir un attrait dans la course au titre.
                                  Dans la course à l'Europe, l'intérêt est aussi relancé car le PSG a remporté une victoire capitale dans le derby face à Juvisy. Un succès net et sans bavure (5-0) acquis grâce notamment à une seconde période efficace. Le PSG revient à un point de Montpellier. Juvisy se retrouve entre distancé de la troisième place mais garde une bonne avance de six points sur la cinquième place.

                                  Une place occupée par Rodez qui a réussi à s'imposer 2-0 face à Guingamp samedi soir. Les Ruthénoises sont les mieux parties dans ce championnat du milieu de tableau. Derrière, la donne a chancé ce week-end après la victoire de Saint-Etienne à Albi (3-0), et le match nul concédé par Soyaux face à Nîmes (0-0). Soyaux, Saint-Etienne et Albi ont tous les trois 23 points, avec deux longueurs d'avance sur Guingamp, premier non relégable. La Roche n'est pas très loin avec 20 points depuis son importante victoire face à Saint-Maur (4-1).


                                  LES RÉSULTATS

                                  Soyaux-Nîmes 0-0
                                  Albi-Saint-Etienne 0-3 (Peruzzetto 22', 62', Chaumette 80')
                                  Montpellier-Lyon 0-0
                                  Rodez-Guingamp 2-0 (Cance 62', Lemaître 84' s.p.)
                                  La Roche-sur-Yon-Saint-Maur 4-1 (Ripoche 16', Nicolas 27', 61', 76' ; Ngo Ndoumbouk 65')
                                  Juvisy-PSG 0-5 (Horan 45', Cristiane 51', Mittag 57', 88', Hamraoui 85')

                                  >> PLUS D'INFOS
                                  >> LE DÉTAIL DE LA JOURNÉE


                                  Lundi 7 Décembre 2015
                                  Sebastien Duret

                                  http://www.footofeminin.fr/D1-11e-jo...re_a11847.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • D1- J11 : Le bilan
                                    Publié le 06 décembre 2015 | Actus / Chronos
                                    Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



                                    Si les membres du Top 4 s'affrontaient tous ce week end, le grand gagnant de cette journée est indéniablement le Paris-Saint-Germain. Alors que les filles de Farid Benstiti se sont largement imposées face à Juvisy, samedi, Lyon a lâché ses premiers points en championnat, en concédant le nul face à Montpellier. Sinon, Saint-Étienne s'éloigne de la zone de relégation, alors que Guingamp s'en approche dangereusement....


                                    Juvisy - PSG (0-5)

                                    Voir le résumé du match

                                    Lyon – Montpellier (0-0)
                                    Montpellier va donc s’appliquer à jouer les troubles-fêtes jusqu’au bout de la saison. Après avoir rapporté deux points de leur déplacement à Paris, en début de saison, les coéquipières de Sofia Jakobsson ont été les premières à partager les points avec l’OL cette saison. Un résultat qui fait du PSG le grand gagnant de cette journée. Dans les compositions de départ, Mbock était titularisée aux côtés de Wendie Renard, qui faisait son grand retour. Amandine Henry était ménagée, et commençait sur le banc. Pour la remplacer, c’est Saki Kumagai qui a pris sa place en tant que numéro 6. En face, Jean-Louis Saez avait choisi de titulariser Laetitia Tonazzi à la place de Marie Charlotte Léger. Bien que dominées par les Lyonnaises, qui ont eu l’occasion de tirer un nombre incalculable de coups de pieds arrêtés, les Montpelliéraines sortent de ce match la tête haute. En face, Louisa Nécib, qui a touché la barre, et ses partenaires peuvent regretter ce nul, qui permet à Paris de revenir à trois points des Lyonnaises. Les visiteurs se seront beaucoup plaint de l’arbitrage, en témoigne l’expulsion de Yohann Vivier, coach assistant de Gérard Prêcheur. Les trois premiers se tenant à trois points ou moins, on ne peut que remercier Montpellier d’avoir, un peu, relancé le suspense de notre championnat.

                                    Rodez-Guingamp (2-0)
                                    Septième défaite de la saison pour l’En Avant, cette fois ci sur la pelouse de Rodez. Les Rafettes se sont imposées sur leur pelouse, à Paul Lignon, grâce à des buts de Laurie Cance à la 62e, puis Flavie Lemaître, qui a doublé la mise en fin de match sur penalty (2-0, 84’). Belle opération pour Rodez, qui conforte sa cinquième place, surtout alors que ses principaux poursuivants n’ont pas gagné. En revanche, Guingamp va mal puisqu’il compte désormais seulement un petit point d’avance sur la zone de relégation.

                                    La Roche-Saint-Maur (4-1)
                                    La Roche s’est imposé facilement face à la VGA, grâce à des buts de Ripoche, au quart d’heure de jeu, et un triplé d’Audrey Nicolas (27’, 61’, 76’). En face, la VGA a sauvé l’honneur grâce à un but de Marlyse Ngo Ndoumbouk. La défaite de trop pour l’entraîneur de la VGA, Regis Mohar, 11e au classement, et pas au mieux dans le championnat de France ? S’il a annoncé que cette décision était indépendante du résultat obtenu face à la Roche, ce dernier a déclaré qu’il n’entraînera plus l’équipe. Il aurait d’après ses dires été poussé vers la sortie. Un départ qui pourrait avoir des conséquences directes sur le match de la prochaine journée entre Saint-Maur et Lyon, puisque les joueuses ont décidé, en soutien à leur entraîneur, de ne pas s’entraîner la semaine prochaine, faisant également planer l’hypothèse d’un « forfait » face à l’OL. Importante victoire pour La Roche, toujours relégable, mais qui se rapproche de Guingamp, Soyaux ou Albi au classement.

                                    Soyaux-Nîmes (0-0)
                                    Les Nîmoises pourront se réjouir : elles n’ont pas perdu. Pas de quoi sauter au plafond pour autant, elles n’ont toujours pas gagné de match cette saison, mais ont réussi à ramener deux précieux points de Soyaux. En partie grâce à la maladresse des Sojaldiciennes, qui ont multiplié les approximations en attaque. Si les Nîmoises ont subi la majeure partie de la rencontre, on a d’ailleurs assisté à un véritable attaque-défense, elle n’ont pas encaissé de but, même en défendant à 10 en fin de match après l’expulsion de Léa Rubio suite à un second carton jaune. Nîmes reste toujours bon dernier du classement, tandis que Soyaux voit Rodez le distancer au classement, et Saint-Étienne revenir à sa hauteur.

                                    Albi-Saint-Étienne (0-3)
                                    Les Vertes se sont imposées face aux filles d’Adolphe Ogouyon, défaites sur leur propre pelouse. Une victoire qu’elles doivent à leur milieu, Julie Peruzzetto, qui a inscrit son premier but de la journée à la 22e minute, avant de doubler la mise à l’heure de jeu (2-0, 63’). 7 buts en championnat désormais pour l'ancienne Albigeoise. Rentrée à la mi-temps, Audrey Chaumette allait inscrire le troisième but de cette rencontre, 10 minutes avant son terme. Très mauvais résultat pour Albi, qui se voit dépassé par son adversaire du jour au classement. Saint-Étienne s’octroie ainsi un grand bol d’air, ainsi que quelques points d’avance sur la zone de relégation.



                                    http://www.footdelles.com/article/Ac...an_122980.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • D1 - Une victoire capitale pour le PARIS SAINT-GERMAIN

                                      En s'imposant 5-0 face à Juvisy dans le derby francilien, le PSG a remporté plus qu'une victoire. Car dimanche soir, ce résultat remet les Parisiennes à l'issue des matchs aller à un point de Montpellier et trois de Lyon.


                                      Benameur s'incline face à une frappe de son ancienne partenaire Horan (photo Fred Grando/LMP)


                                      Les Parisiennes n'ont certainement pas laissé tomber la course à l'Europe. Samedi soir face à Juvisy, elles ont en tout cas écarté une des équipes potentielles après avoir débloqué la situation juste avant le repos. Après un début de match assez fermé entre des Juvisiennes en 4-5-1 et un PSG plus offensif en 4-3-3, les Parisiennes sont les premières à se montrer dangereuses. Profitant d'une relance manquée de Benameur, Cruz décalait sur Mittag mais Soyer revenait la rescousse (19e). L'occasion suivante était d'une tout autre importance. Sur un corner, Seger voyait sa reprise de la tête déviée de justesse sur sa barre par Jaurena, avant que Horan ne voit sa reprise être repoussée in-extremis par Greboval (26e). La seule occasion essonienne était au crédit de Catala qui plaçait une frappe de 25 mètres qui effleurait le but de Kiedrzynek (32e). Un nouvel avertissement pour Juvisy quelques instants plus tard avec une superbe demi-volée de Cristiane qui heurtait le poteau gauche de Benameur (35e).

                                      Horan débloque la situation


                                      Horan félicité par Mittag et Delannoy (photo Fred Grando/LMP)


                                      La domination parisienne trouvait sa récompense avant la pause. Après une mauvaise relance de Jaurena, Cristiane récupérait à 20 m et glissait du gauche dans la course de Horan arrivée côté droit plus vite que Dusang, elle décochait une frappe du droit dans la lucarne avec l'aide de la barre (0-1, 45+1'). Avantage logique avant une seconde période, où Juvisy va s'éteindre face à des Parisiennes réalistes.
                                      Horan à droite trouvait Mittag dos au but à 20 m, elle remettait sur Cristiane à gauche qui décochait une frappe du gauche vers le petit filet opposé de Benameur (0-2, 51'). Puis tout s'enchaînait très vite. Intenable, l'Américaine Horan à droite trouvait Cruz à l'angle de la surface qui glissait pour Mittag. L'Allemande croisait son tir du droit petit filet opposé (0-3, 57'). Ce sont ensuite les remplaçantes parisiennes qui s'illsutraient. Delie à droite trouvait Mittag qui débordait Tounkara et centrait en retrait pour la reprise d'Hamraoui du gauche aux 6 m (0-4, 84'). Le dernier but alourdissait l'addition. Une action où Benameur repoussait deux frappes à bout portant de Cruz puis Delie avant de s'incliner lorsque Cruz trouvait la tête de Mittag au second poteau (0-5, 89').

                                      Avec ce résultat, Paris relègue Juvisy à six points et est revenu à un point de Montpellier qui sera son adversaire le 26 janvier prochain. L'Europe est toujours dans les pensées parisiennes mais Horan qui a été aujourd'hui précieuse ne sera plus là cet hiver après l'annonce de son départ à Portland.

                                      Avec William Commegrain/lesfeminines.fr


                                      RÉACTIONS : "Le réalisme parisien a fait la différence"

                                      Farid Benstiti (entraîneur du PSG)

                                      "Gagner un derby. C'est bien. Aujourd'hui, il y avait la manière, donc je suis très satisfait. Je compte toujours sur nous car il faut d'abord gagner plutôt que regarder les résultats des autres. Ce sera la même chose cette année. Contre nos adversaires directs, potentiellement, nous sommes plus forts et il faudra battre, dans les matches directs, nos prétendants au titre ou à la Coupe d'Europe. C'est l'un des matchs les plus aboutis de cette année. En coupe d'Europe, le nombre d'occasions de buts non concrétisés. Là, avec une efficacité totale. Ce qui est encore plus intéressant, la première mi-temps, j'ai cru revoir mes fantômes où cela tape la barre, et une joueuse qui sauve sur la ligne face à des frappes lourdes. Le poteau de Cristiane. Je me suis dit, aujourd'hui, cela va être compliqué. J'ai demandé aux joueuses de continuer. Elles l'ont fait. Lindsey Horan a une occase, elle l'a met au fond. Je crois que c'était sa première occasion. Elle ne s'est pas posée de questions. La deuxième mi-temps, j'ai demandé à mes joueuses d'être plus agressives, aux attaquantes d'être à la limite de leurs défenseurs pour se trouver en situation idéale dans cette surface et surtout d'être très collective. On a senti que ce n'était pas Juvisy qui était inférieur mais que c'était Paris qui avait joué au-dessus. Sur le onze de départ. Si on est à 100% sur le potentiel physique et tactique et sur l'état d'esprit, je crois qu'il y a une très bonne équipe sur le terrain. Nous, entraîneur, on essaie de trouver la bonne organisation, animation et système pour que les filles s'expriment au mieux. Après la balle est dans leur camp. Je suis content car il y a des joueuses qui s'affirment dans leur caractère et leur football vient avec. Tant mieux. Je suis compétiteur. Si Lyon fait un faux pas, tout est possible. Quoi qu'il en soit, je crois qu'il faudra faire un résultat à Montpellier et quand il faudra recevoir Juvisy. Comme on le dit chez nous, le résultat de demain : "c'est le destin". Quel que soit le résultat. il sera bon à prendre pour le PSG."

                                      Emmanuel Beauchet (entraîneur de Juvisy) :
                                      "Un score un peu sévère. C'est le réalisme parisien et son talent qui a fait la différence. Je pense qu'au milieu on a été mis en difficulté par la qualité de certaines joueuses, Cruz, Seger et Dahlkvist, qui ont eu la maitrise et très intelligentes en se plaçant entre deux, dans les espaces libres ce qui nous a mis en difficulté en permanence. On est tombé sur une très bonne équipe parisienne et on a pas eu les ressources mentales, pour être plus incisives et dangereuses face aux parisiennes. C'est pas notre jour et c'est le jour de Paris. Quand vous avez les meilleures joueuses à chaque poste, il faut faire un exploit, ne pas faire de fautes, être efficaces et ce soir on a pas eu tous ces ingrédients. C'est un peu la logique du talent et la logique sportive ce soir. Même si les filles sont exemplaires dans le travail, il faut reconnaître que Paris était supérieur. J'ai trouvé leurs joueuses toutes très investies, très disciplinées et très efficaces. Il y avait toujours de la qualité avec le ballon. c'est une équipe qui ne nous a rien donné, aucun moment de jeu. Toujours très présente et qui a réussi son match. Paris a fait une plus grosse démonstration que Lyon. J'ai trouvé cette équipe très complète, dans toutes ses lignes, talentueuse avec un fort potentiel offensif. C'est remarquable, ce qu'ils ont fait ce soir."

                                      Camille Catala (joueuse de Juvisy) :
                                      "C'est la déroute. C'est très lourd au compteur. Lyon a eu cinq occasions dans le match, elles n'en ont pas mis cinq. On fait une bonne première mi-temps, on rentre bien dans le match. Juste avant le match, ce but est ce qu'il est mais on est resté très soudé. On est revenu avec de bonnes intentions mais le second but, malheureusement. C'est une vraie déception. On sait que si on veut atteindre nos objectifs et jouer le top niveau, c'est dans ces matches là qu'il faut faire la différence et pour l'instant, tant face au PSG que contre Montpellier on fait des gros matches et on a jamais un résultat positif. A chaud, c'est dur à encaisser. Après, c'est du foot, on va relativiser et nous cela nous permet de mesurer le chemin qu'il reste à parcourir et de repartir à l'entraînement avec encore plus de motivations et de détermination. Une construction rendue difficile par le PSG. Il faudrait que je revois les images. en première mi-temps on a construit les choses mais il nous a manqué un peu de justesses techniques pour aller au bout des choses. On a encaissé des buts. le match avance et on voit que c'est difficile."

                                      Caroline Seger (joueuse de Paris-Saint-Germain) :
                                      "Je pense que la première mi-temps n'a pas été trop bonne et nous avons joué avec trop de stress. La seconde mi-temps a été différente. C'est la meilleure de Paris depuis longtemps. Nous sommes sorties comme une très bonne équipe et nous avons très bien joué aujourd'hui. Je pense que toute attaquante veut marquer et c'est très bien pour la confiance et je suis très contente que toutes ont très bien joué aujourd'hui.
                                      Lyon est une très bonne équipe nous devons justes rester très fortes autant que nous le pouvons mais nous devons rechercher cette seconde place. Elle est importante pour nous.
                                      "


                                      Samedi 05 décembre 2015 à 21h00
                                      Bondoufle (Stade Robert Bobin)
                                      Juvisy - PSG : 0-5 (0-1)
                                      Spectateurs : 2945
                                      Arbitres : Florence Guillemin assisté de Rabi Rabia et Mouaad Hafid.
                                      Buts : Lindsey Horan 45+1', Cristiane Rozeira de Souza Silva 51', Anja Mittag 57', 88', Kheira Hamraoui 85'
                                      Avertissement : Charlotte Bilbault 86' pour Juvisy

                                      Juvisy : 16-Karima Benameur, 27-Julie Soyer, 4-Aïssatou Tounkara, 23-Sandrine Dusang, 19-Théa Greboval, 22-Janice Cayman, 8-Inès Jaurena, 18-Charlotte Bilbault, 28-Camille Catala, 17-Gaëtane Thiney ©, 5-Tatiana Coleman (14-Kadidiatou Diani 57'), Entr.: Emmanuel Beauchet
                                      Non utilisées : 1-Céline Deville, 2-Nelly Guilbert, 9-Lilas Traïkia, 21-Amélie Coquet
                                      PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges, 8-Erika Cristiano dos Santos, 3-Laure Boulleau, 17-Lisa Dahlkvist (14-Kheira Hamraoui 80'), 27-Caroline Seger ©, 28-Shirley Cruz Traña, 7-Lindsey Horan, 29-Anja Mittag, 10-Cristiane Rozeira de Souza Silva (18-Marie-Laure Delie 77', 6-Ngozi Ebere 90+1'), Entr.: Farid Benstiti
                                      Non utilisées : 30-Ann-Katrin Berger, 23-Hawa Cissoko


                                      Juvisy-Paris (féminine) : Le résumé par PSG

                                      Lundi 7 Décembre 2015
                                      Sebastien Duret

                                      http://www.footofeminin.fr/D1-Une-vi...IN_a11854.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • D1 - Lindsay HORAN quitte le PSG

                                        Après 3 saisons au club, l’américaine Lindsey Horan va en effet rejoindre les Thorns FC de Portland à la trêve hivernale, a révélé Romain Balland, sur samedi soir en marge de Juvisy - PSG.


                                        Lindsay Horan a inscrit son dernier but avec le PSG (photo Fred Grando/LMP)


                                        Il s’agissait donc hier soir du dernier match de Lindsey Horan sous les couleurs rouge et bleu. L’attaquante américaine, auteure de l’ouverture du score et d’une passe décisive, va en effet s’envoler aux États-Unis, vers Portland, pour pouvoir prétendre à une sélection olympique. Arrivée à l’âge de 17ans au club et elle aura inscrit 54 buts avec le PSG.

                                        >> SA FICHE

                                        Dimanche 6 Décembre 2015
                                        Sebastien Duret

                                        http://www.footofeminin.fr/D1-Lindsa...SG_a11846.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • D1 - SOYAUX attend toujours sa première victoire à domicile

                                          Que se passe t-il à l’ASJ Soyaux Charente qui n’a toujours pas remporté la moindre victoire à domicile et incapable de trouver des solutions face au dernier du classement Nîmes. Les filles de Juan Paredes se sont heurtées à un mur rouge qui a tout repoussé.


                                          Bourgouin croise trop son tir devant Saez (photo C Ringaud)


                                          Dominatrices mais manquant de justesse technique, Soyaux s'est heurté au 4-5-1 nîmois proposé par l'entraîneur Emmanuel Gros, en l'absence de Gilles Agniel, retenu pour raisons professionnelles à l'occasion des élections régionales.

                                          Une première frappe enroulée de Laura Bourgouin, à la réception d’un centre de Marie Aurelle Awona, était repoussée de la main de Delphine Saez (5e). Une nouvelle frappe de Marie Aurelle Awona, servie dans l’intervalle, mais là encore il y avait une belle intervention du pied de Delphine Saez (18e). Soyaux n'était pas en réussite avec un coup franc, côté gauche, tapé par Laura Bourgouin, Delphine Saez déviait la balle que reprenait Justine Deschamps mais elle trouvait le montant gauche (35e). Gwendoline Djebbar décalait ensuite Laura Bourgouin pour une frappe trop croisée que manquait de reprendre Allison Blais, surement la meilleure action du match (43e) !

                                          A dix contre onze, Nîmes tient son deuxième nul de la saison


                                          Oumeur à droite à la lutte avec Dumont


                                          Dans une rencontre où il y aura eu énormément de fautes sifflées par l’arbitre notamment en début de seconde période, allant jusqu’à l’expulsion sévère de Léa Rubio (69’). Mais, même en supériorité numérique, les filles de Soyaux ne trouvaient toujours pas de solution. Les coups de pied arrêtés ne donnaient rien non plus comme sur ce corner d’Anna Clérac repris de la tête par Cynthia Viana au dessus (72e). Une frappe de Marion Leroy terminait dans les gants de Delphine Saez (79e). Puis c’est Mélissa Godart qui tapait de loin, encore au dessus (82e). Amandine Guérin n’aura pas vu le ballon du match et il lui fallut monter dans le rond central pour envoyer le cuir dans le paquet espérer un pied pour pousser la balle dans le but nîmois.
                                          La semaine s’annonce difficile pour les Charentaises avant une nouvelle réception dimanche prochain face à un autre concurrent direct Guingamp. Pour Nîmes, ce bon résultat nul obtenu avec abnégation fait du bien au moral.

                                          Christophe Ringaud


                                          Dimanche 6 décembre 2015 - 14h30
                                          ASJ SOYAUX CHARENTE - NÎMES MG : 0-0
                                          Soyaux (stade Léo Lagrange)
                                          Spectateurs : 401
                                          Arbitres : Aurore Vanstaevel assistée de Marina Barbotin et Anthony Gruffaz
                                          Avertissements à Mélissa Godart (48’), Laura Bourgouin (90’+3) pour Soyaux ; Emma Faure (32’), Léa Rubio (49’, 69’), Delphine Saez (90’) pour Nîmes. Expulsion de Léa Rubio (69’) de Nîmes.

                                          Soyaux : 1. Amandine Guérin ; 2. Anaïs Dumont (cap), 7. Mélissa Godart, 27. Cynthia Viana, 5. Marie Aurelle Awona (24. Kelly Koné 66’) ; 4. Justine Deschamps, 19. Julie Thibaud ; 17. Laura Bourgouin, 10. Gwendoline Djebbar (25. Marion Leroy 77’), 13. Anna Clérac ; 26. Allison Blais. Entraîneur : Juan Paredes.
                                          Non utilisées : 11. Viviane Boudaud, 14. Lydia Belkacemi.
                                          Nîmes : 16. Delphine Saez ; 22. Marie Mahistre, 5. Emma Faure, 18. Marine Pervier (cap), 23. Gaëlle Gayton ; 6. Anaïs Montet, 2. Léa Rubio, 9. Elodie Ramos (14. Julie Parasme 77’), 7. Maeli Roux (27. Tiffanie Apparisi 82’) ; 19. Agnès Kouamé, 17. Sabrina Oumeur (8. Samira Tebbi 88’). Entraîneur : Emmanuel Gros.


                                          Djebbar, à droite, retrouvait son ancien club


                                          Nîmes


                                          Lundi 7 Décembre 2015
                                          Sebastien Duret

                                          http://www.footofeminin.fr/D1-SOYAUX...le_a11855.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • D1 - Un nul au goût de victoire pour MONTPELLIER face à LYON

                                            Solide face au leader lyonnais, les Montpelliéraines ont réalisé une prestation de qualité pour tenir en échec l'OL qui connaît son premier accroc de la saison.


                                            Joie dans le vestiaire montpelliéraine (photo MHSC)


                                            Les deux meilleures défenses du championnat étaient opposées ce dimanche dans une affiche entre Lyon, premier avec deux points d'avance sur son adversaire du jour. Un duel attendu où deux styles de jeu se sont opposés à l'image d'un match de coupe. Celui de Montpellier, défensif et cherchant à procéder en contre, et celui de Lyon plus offensif mais qui n'arrivait pas à trouver la faille.

                                            Si Montpellier comptait sur une équipe sans surprise dans le onze de départ, celle de Lyon était remaniée. Henry, souffrant du dos, ne débutait pas la rencontre, Kumagai prenant sa place au milieu de terrain, Mbock se retrouvait ainsi titulaire en défense aux côtés de Renard qui faisait son retour. Présente sur le banc, Bouhaddi rétablie ne débutait pas la rencontre, Gérard gardant sa place de titulaire.

                                            La transversale pour Necib


                                            Karchaoui - Thomis, un duel dans le match (photo MHSC)


                                            La première période voyait Lyon buter irrémédiablement sur la défense montpelliéraine, devant se contenter de quelques corners sans danger. Car sur le terrain, la défense montpelliéraine appliquait son schéma tactique minutieusement. Hegerberg n'avait pas de ballon, Thomis n'arrivait que rarement à prendre la profondeur. Et si lancée par Schelin, elle démarquait une fois de Karchaoui, son centre en retrait ne trouvait pas Schelin arrivée trop tôt (28e). Il fallait alors compter sur quelques frappes lointaines comme Mbock au dessus (35e) ou un coup franc de Necib dégagé devant la ligne par Gadea. Un match accroché avec deux cartons jaunes distribués en première période, signe de l'engagement physique et défensif imposé par les deux équipes.

                                            Partie s'échauffer dès la première période, Le Sommer faisait son entrée dès la reprise à la place de Schelin, souffrant au mollet. Lyon se créait alors sa première grosse occasion de la rencontre sur un centre de Majri pour Hegerberg mais la meilleure buteuse du championnat ne trouvait pas le cadre. Prêcheur apportait alors du changement au milieu de terrain avec la sortie de Kumagai, peu à son aise dans son rôle pour remettre Henry à ce poste majeur. Quelques instants plus tard, les Lyonnaises faisaient passer des frayeurs dans les rangs héraultais. Excentrée côté gauche, Necib frappait à un coup franc qui venait mourir en pleine barre transversale (63e).

                                            Les gardiennes décisives


                                            Philippe a préservé son but inviolé pour la 10e fois cette saison


                                            Dans le camp local, Montpellier renouvelait aussi ses troupes, avec Tonazzi qui cédait sa place à Léger. Son entrée allait permettre de donner des opportunités en contre. Gérard devait intervenir dans ses pieds (70e) puis se saisir d'une frappe cadrée (76e). La gardienne lyonnaise restait vigilante comme sur un centre de Torrent pour Asseyi à nouveau cadré (80e). Mais Lyon allait avoir les dernières tentatives avec un coup franc d'Abily repris par Mbock au dessus (88e). Dans les arrêts de jeu, Le Sommer offrait à Philippe l'occasion de briller à nouveau en repoussant une première frappe avant de se saisir du second ballon.

                                            Explosion de joie au coup de sifflet final pour Montpellier qui réalise son deuxième 0-0 de la saison après celui face au PSG. Les Montpelliéraines ont réussi à tenir en échec Lyon, son premier nul en quatre ans ! Si dans le camp lyonnais, le résultat n'est pas un coup d'arrêt, il confirme qu'il faudra réussir un parcours sans faute lors des matchs retour.


                                            RÉACTIONS

                                            Jean-Louis Saez (entraîneur de Montpellier) :

                                            "On a vu deux styles de jeu différents. Nous avons essayé de procéder par contres pour faire face à la maîtrise technique lyonnaise. Ce nul est mérité. On se prend au jeu car on termine la phase aller avec 9 victoires et 2 nuls. L'objectif est désormais de conserver cette deuxième place"

                                            Gérard Prêcheur (entraîneur de Lyon) :
                                            "On a assisté à un match de Coupe. On a eu la maîtrise totale de la seconde période. L'équipe qui a fait le jeu n'a pas été récompensée. Il y a de la frustration car on a eu les occasions. Mais on s'est heurté à une grosse défense et à un adversaire qui balançait pas mal. Montpellier a eu un peu plus de jus pour bien défendre et nous empêcher de marquer, mais je suis satisfait de la seconde mi-temps"


                                            Dimanche 6 juin 2015 - 14h30
                                            MONTPELLIER - LYON : 0-0
                                            Montpellier (Stade Bernard Gasset n°7 - Mama Ouattara)
                                            Spectateurs : 897
                                            Arbitres : Sabine Bonnin assistée de Himed Boutaleb et Olivier Granat
                                            Avertissements : Alves 42' pour Montpellier ; Abily 28', Renard 66' pour Lyon
                                            Expulsion : Yohann Vivier 77' (entraîneur gardiennes) pour Lyon

                                            Montpellier : Philippe ; Karchaoui, Agard, Gadéa (cap), Sembrant, Torrecilla, Utsugi, Torrent, Alves (Toletti 86'), Tonazzi (Léger 60'), Jakobsson (Asseyi 67').
                                            Non utilisées : Durand, Romanelli
                                            Lyon : Gérard ; Mbock, Renard (cap), Kumagai (Henry 60'), Majri ; Abily, Kaci, Necib (Lavogez 82') ; Hegerberg, Schelin (Le Sommer 46'), Thomis.
                                            Non utilisées : D. Cascarino, Bouhaddi

                                            Lundi 7 Décembre 2015
                                            Sebastien Duret

                                            http://www.footofeminin.fr/D1-Un-nul...ON_a11853.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • D1 - RODEZ ne regarde plus derrière, GUINGAMP si...

                                              Samedi soir, en signant une cinquième victoire cette saison, les Rafettes ont conforté leur bon début de saison avec une cinquième place à la clé. Guingamp décevant doit donc résolument penser au maintien.


                                              Les Guingampaises comme Robert se sont heurtées aux Rafettes (phootoRafettes)


                                              La première période n'était pas des plus emballantes mais Rodez avait une opportunité d'ouvrir la marque. Sur un coup franc repoussé, Cance reprenait et obligeait Mainguy a sauvé du pied sur la ligne (12e). La suite était équilibrée et disputée et les rares tentatives de Saunier (36e) et Cance (45e) non cadrées.

                                              Les Ruthénoises allaient réveiller leur public juste après l'heure de jeu. Sur une remise en jeu à droite, Lemaitre trouvait dans l'axe Cance qui partait battre Mainguy de près (1-0, 62'). Dans la foulée de ce but, Lemaitre avait une occasion à bout portant avant de se faire déséquilibrée en bout de course (65e). Si aucun penalty n'était sifflé à cette occasion, la main sur un centre de Cance l'était en fin de match. Lemaitre transformait le penalty en force sous la barre (2-0, 84'). Suffisant pour finir tranquillement une rencontre où Guingamp perdait Robert, touchée à la tête (88e), finissant le match à dix.


                                              Résumé et réactions (footamateur62)


                                              D1 (J11) RODEZ - GUINGAMP, Résumé et interviews... par footamateur62


                                              Samedi 5 décembre 2015 - 19h00
                                              RODEZ AF - EA GUINGAMP : 2-0 (0-0)
                                              Rodez (Stade Paul Lignon)
                                              Spectateurs : 343
                                              Arbitres : Emilie Mougeot assistée de David Duarte Pinto et Benjamin Corre
                                              Buts : Laurie CANCE 62', Flavie LEMAITRE 85'
                                              Avertissements : Cugat 44' pour Guingamp ; Oparanozie 45+3', Diallo 58' pour Guingamp

                                              Rodez : Garcia ; Hoarau, Haupais (cap.), Alard, Bornes ; Barbance, Cugat, Cance, Saunier (Lemaitre 57'), De Revière (Austry 69'), De Sousa (Lespinasse 88'). Entr.: Joseph
                                              Non utilisées : Guellati, Niphon
                                              Guingamp : Mainguy ; Quéro, Debever, Lorgeré (Bueno 83'), La Villa ; Dali-Storti, Diallo (cap) ; Douessin (Fleury 61'), Amani (Plaza 69'), Robert ; Oparanozie. Entr.: M'Barek
                                              Non utilisées : Gignoux, Boishardy

                                              Lundi 7 Décembre 2015
                                              Sebastien Duret

                                              http://www.footofeminin.fr/D1-RODEZ-...si_a11856.html
                                              Dernière modification par Rem56, 08/12/2015, 15h17.
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • D1 - J11 : Suspense en haut, Soyaux pas maître chez soi, la VGA dans la tempête
                                                Publié le 07 décembre 2015 | Actus / Chronos
                                                Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                                                Après chaque journée de Division 1, retrouvez notre article Top(s) / Flop(s). Cette semaine, focus sur les conséquences du match nul de Lyon et Montpellier en haut du classement, la bonne première moitié de saison de Rodez, Soyaux sans succès à domicile ou encore la VGA en pleine tempête.


                                                LES TOPS

                                                Lyon lâche des points, le suspense est relancé en haut

                                                Dans la dimension rhodanienne, c'est un véritable événement qui s'est produit ce week-end lors de la 11e journée. Pour la première fois depuis janvier 2014 et leur défaite face au Paris Saint-Germain (0-1), les Fenottes, tenues en échec par Montpellier (0-0), ont perdu des points en championnat. Les Héraultaises mettent fin là à une série de 40 victoires consécutives en championnat. Il ne faut évidemment pas se réjouir du malheur des uns, mais ce résultat prouve bien que Montpellier a énormément progressé ces derniers mois et surtout que le club héraultais peut jouer son va-tout pour un ticket en Ligue des Champions.
                                                Ce match nul entre le leader lyonnais et son dauphin montpelliérain conjugué à l'imposante victoire du Paris Saint-Germain dans le derby francilien face à Juvisy permet de resserrer l'écart entre les trois grosses écuries en trois points. Autant dire que les confrontations directes lors de la phase retour retrouvent beaucoup d'attrait.

                                                Rodez mène le peloton
                                                Face à Guingamp, Rodez a glané sa cinquième victoire de la saison. A mi-parcours, le RAF mène le peloton avec une belle cinquième place. Le travail de Sébastien Joseph et de ce groupe semble porter ses fruits. Un succès conjugué aux mauvais résultats de Guingamp et de Soyaux qui permet aux Rafettes de creuser l'écart et de posséder quatre longueurs d'avance sur Soyaux. D'ailleurs, après la phase aller, le chiffre « 5 » semble coller à la peau du club aveyronnais. Cinquième avec cinq victoires, cinq défaites dont un 5-0 infligé par le Paris Saint-Germain lors de l'ouverture du championnat, ou encore cinq comme le nombre de buts marqués par les joueuses de Sébastien Joseph face à Saint-Maur. (succès 5-2 lors de la sixième journée le 11 octobre). Désormais, ce chiffre leur va si bien. Et les Rafettes ne comptent pas s'en séparer.

                                                LES FLOPS

                                                A domicile, Soyaux n'y arrive pas

                                                Quatre défaites et un match nul. Autant dire que le stade Léo Lagrange est loin d'être une forteresse imprenable cette saison en D1. Ce manque de résultats à domicile peut se justifier par le peu de réalisme des joueuses de Jean Parédès. Avec seulement dix buts inscrits en onze journées (0,90 but par match), l'ASJ est la troisième plus mauvaise attaque du championat tout juste devant Guingamp (8 buts) et Nîmes (6 buts). Ce qui pose évidemment problème pour s'imposer à domicile. Avec ce nul, les coéquipières de Laura Bourgouin ont raté une occasion de ne pas rester dans le sillage de Rodez. Toutefois, les Sojaldiciennes possèdent le même nombre de points que la saison passée au même stade et elles sont mieux classées (6e contre 7e l'an dernier).

                                                Saint-Maur, dans la tempête
                                                Après la défaite face à La Roche-sur-Yon, l'entraîneur de Saint-Maur aurait annoncé à ses joueuses son limogeage par la direction du club. Selon le technicien francilien, il aurait été poussé vers la sortie par ses dirigeants. Danilson Da Cruz, l'autre coach de l'équipe (qui évolue au Red Star) a décidé de ne pas assurer l'intérim pour l'instant. Peu après avoir appris la nouvelle à la sortie du match, les joueuses ont annoncé leur volonté de ne plus se présenter aux entraînements pour l'instant et menacent de boycotter le match contre l'Olympique Lyonnais ce week-end si leurs coachs, poussés vers la sortie, ne sont pas réintégrés. La semaine risque d'être fortement agitée dans le Val-de-Marne...

                                                http://www.footdelles.com/article/Ac...te_123080.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • D1 - SAINT-ÉTIENNE revient à la hauteur d'ALBI

                                                  Les Stéphanoises ont réussi à Albi à être efficaces comme elles avaient déjà su le faire face à La Roche sur Yon. Peruzzetto a signé un doublé face à ses anciennes partenaires.


                                                  La capitaine Clemaron et son équipe enchaînent (photo Aubin Lipke)


                                                  Au coup d'envoi, on s'attendait à une rencontre disputée entre deux formations séparées de trois points au classement. Les Albigeoises n'entraient pas dans leur match et Saint-Étienne en profitait. Après avoir eu une première occasion sur une frappe détournée par Morais (6e), Peruzzetto ouvrait la marque. Une percée de Viguier créait alors le surnombre, Peruzzetto héritait du ballon et remettait à Lavaud, à droite, qui allongeait et retrouvait sa partenaire à l'entrée de la surface. L'ancienne albigeoise dribblait dans la surface entre deux défenseures et décochait une frappe en force du droit (0-1, 22'). Albi était logiquement mené au score à la pause.
                                                  La balle d'égalisation, les Albigeoises en avaient cependant une à la reprise. Sur un centre de Solanet, Martinez plaçait une tête en déséquilibre au second poteau qui rebondissait sur le dessus de la transversale. Mais les Vertes allaient prendre les devants avec une nouvelle réalisation de Peruzzetto. Sur une action menée à gauche, Gherbi effectuait un centre rentrant depuis l'angle de la surface. Arcambal ratait son dégagement et Peruzzetto seule aux 6 m n'avait plus qu'à placer un plat du pied droit (0-2, 62'). Chaumette finissait le travail à dix minutes du terme d'un déplacement fructueux (0-3, 80'). Les joueuses d'Adolphe Ogouyon n'y étaient pas ce dimanche. Cazeau manquait le cadre (85e) avant de se voir refuser un but pour hors-jeu (86e). Pire pour Albi, Cazes rentrait au vestiaire prématurément pour un deuxième carton jaune.

                                                  Avec ce résultat, Saint-Étienne enchaîne et continue sa course pour le maintien. Albi qui avait l'occasion se rapprocher rapidement, vient de marquer un coup d'arrêt à mi-parcours.




                                                  Dimanche 06 décembre 2015 à 14h30
                                                  Albi - Saint-Étienne : 0-3 (0-1)
                                                  Albi (Stade Maurice Rigaud)
                                                  Spectateurs : 500
                                                  Arbitres : Magali Bourquin assisté de Pierre Canil et Bernard Laybats.
                                                  Buts : Julie Peruzzetto 22', 62', Audrey Chaumette 79'
                                                  Avertissements : Anaïs Arcambal 45', Manon Cazes 69' pour Albi, Maéva Clemaron 42', Sarah Palacin 45' pour Saint-Etienne
                                                  Expulsion : Manon Cazes 89' pour Albi

                                                  Albi : 1-Patricia Isabel Sousa Barros Morais ; 5-Anaïs Arcambal ©, 24-Manon Cazes, 15-Manon Rouzies, 6-Coline Gouineau (27-Alexandra Renault 70') ; 22-Laurianne Cervera, 21-Laura Condon (29-Lin Man Ting 81'), 8-Kimberley Cazeau ; 19-Patricia Martinez Augusto, 7-Myriam Benlazar, 14-Tatiana Solanet, Entr.: Adolphe Ogouyon
                                                  Non utilisées : 13-Angélique Schlepp, 12-Maëva Manuel, 16-Alexandra Saint-Jours
                                                  Saint-Etienne : 16-Pauline Peyraud-Magnin ; 3-Meryl Cirri, 4-Maria Josefina Karlsson, 25-Sabrina Viguier, 26-Charlotte Gauvin ; 7-Léonie Fleury (11-Audrey Chaumette 46'), 21-Maéva Clemaron © (27-Marion Blanc Gonnet 85'), 8-Candice Gherbi, 17-Rose Lavaud ; 22-Julie Peruzzetto, 9-Sarah Palacin (14-Sanaa Titraoui 82'), Entr.: Hervé Didier
                                                  Non utilisées : 1-Mylène Chavas, 23-Teninsoun Sissoko

                                                  Mardi 8 Décembre 2015
                                                  Sebastien Duret

                                                  http://www.footofeminin.fr/D1-SAINT-...BI_a11859.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • D1 - Non-diffusion en direct de MONTPELLIER - LYON, le MHSC adresse un communiqué



                                                    Voici le communiqué publié ce mardi matin :

                                                    "Concernant les fausses informations qui circulent sur la non-diffusion du match des féminines du MHSC face à l’Olympique Lyonnais le club tient à préciser les éléments suivants. Le diffuseur a pris directement contact avec le Président-Délégué Laurent Nicollin pour diffuser la rencontre MHSC-OL de la 11e journée de D1 Féminine. Ce dernier a donné une suite favorable tout en leur signifiant que le match se jouerait au Domaine de Grammont, sur le terrain Mama-Ouattara, lieu de toutes les rencontres des féminines du MHSC, comme cela sera le cas pour la réception du PSG. Tout aurait été mis en œuvre pour que le diffuseur soit dans les meilleures dispositions pour diffuser ce match. Le Montpellier Hérault SC qui n'a plus à démontrer son attachement au développement et à la promotion du football féminin, regrette autant que les amateurs de football féminin la non-diffusion en direct du match mais remercie l’OL TV d’avoir capté le match dans son intégralité pour permettre aux téléspectateurs de revivre la rencontre en différé."

                                                    OL TV a diffusé ce lundi à 16h30 la rencontre dans son intégralité.

                                                    Mardi 8 Décembre 2015
                                                    Sebastien Duret

                                                    http://www.footofeminin.fr/D1-Non-di...ue_a11861.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X