Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • tasslehoff
    a répondu
    But de Keira de la tete sur corner tiré en cloche au 2eme, tete également en cloche, pas sûr que ça soit completement fait exprès.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Poteau de Diani repris par Le Bihan, but.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Tounkara, faut qu'elle s'applique, elle perd beaucoup de ballon.
    Diani rentre à la place de Kenza.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Sortie de Dali sur blessure :(

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Après l'observation, place au jeu
    Publié le 20 septembre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après une semaine de travail sous les ordres d'Olivier Echouafni et un match amical face au Brésil (1-1), le cadre est posé, et le projet de jeu se précise. Les joueuses de l'équipe de France féminine sont enthousiastes à l'idée de démarrer ce nouveau cycle qui les emmènera à l'Euro 2017 dans un premier temps. Nouvelle étape face à l'Albanie ce soir à Charléty.


    « On se sent très bien, on est assez enthousiastes, on est contentes d'être là. On a envie d'avancer, on attend vraiment beaucoup du coach et on attend de voir ce qu'il va nous proposer aussi, il y a eu beaucoup d'observation. On a fait la vidéo (de France-Brésil), on sait plus ce qu'il attend de nous, cela va nous permettre d'avancer ». Comme Eugénie Le Sommer, les Bleues veulent écrire une nouvelle page de leur histoire, sous les ordres d'Olivier Echouafni, qui les mènera jusqu'à l'Euro 2017 aux Pays-Bas.

    Des entretiens individuels

    Au cours de cette première semaine de travail, les repères ont donc été pris. Les premiers échanges ont eu lieu, le nouveau sélectionneur a posé le cadre de son mandat : « Quand on change de staff, tout le monde repart à zéro, tout le monde a sa carte à jouer. Et c'est important pour l'entraineur de se sentir écouté tout de suite car on avait très peu de temps pour préparer le match (face au Brésil), chaque entrainement était très important pour un peu trouver des automatismes et savoir ce qu'attendait le coach », précise Kenza Dali.
    Et dans ses discours, l'un de ses messages a peut-être plus marqué son groupe que les autres : l'attachement au maillot et la "cohésion de groupe à recréer". « Je ne sais pas s'il l'a senti (un manque de cohésion, ndlr) mais c'est peut-être aussi pour lui une manière de le rappeler. Il ne faut pas oublier pourquoi on est là et pour qui on joue. J'ai trouvé ça bien et il avait raison au fond. L'équipe de France n'appartient à personne. Quand on porte le maillot, il faut tout donner sur le terrain et à partir de là tout se passera bien », confie Eugénie Le Sommer.
    Dans une position d'observation pendant les premiers jours, Olivier Echouafni a également tenu à rencontrer ses joueuses individuellement, un moment apprécié par les Bleues : « J'ai vraiment pris le temps de discuter individuellement, cela prend beaucoup de temps mais c'est hyper important. Il y a un ressenti de terrain, mais dans la vie de tous les jours aussi c'est bien de voir comment elles sont. C'était l'occasion de leur donner des conseils sur la presse par exemple (rires), des détails qui peuvent leur permettre d'être plus professionnelles. »

    Un jeu plus tourné vers l'offensive

    Si avec ce premier match face au Brésil, il a été difficile de tirer des enseignements clairs, le visionnage à la vidéo de la rencontre a permis Olivier Echouafni de préciser à son groupe son projet de jeu avec une orientation plutôt portée vers l'avant : « Déjà je pense que l'on aura un jeu un peu plus offensif, d'aller chercher les adversaires, de jouer un petit peu plus haut », estime Eugénie Le Sommer. Pour atteindre cet objectif, le sélectionneur a déjà ciblé les manques de son équipe face au Brésil : « J'ai eu une sensation d'une équipe qui alternait les bonnes choses et les périodes un peu plus difficiles, délicates dans le jeu et sur le plan physique. Elles ont réussi à trouver une stabilité par moments, à s'adapter à des situations, et j'ai beaucoup apprécié la fin de match où elles ont essayé d'aller chercher la victoire. On peut beaucoup mieux faire notamment dans la circulation du ballon. C'était un peu trop lent par moments, et on n'était pas très bien positionnés. Il y a un souci du détail dans tout ça, et aussi la finition car quand on est capable de faire 17 centres, on doit y être présents. »

    Ce soir face à l'Albanie il devrait y avoir du changement car le sélectionneur souhaite voir un maximum de joueuses en situation de compétition. Camille Abily et Kadidiatou Diani (béquille) devraient être préservées à Charléty. Les Bleues version Echouafni vont aussi se frotter à une première nation dite plus faible qui devrait évoluer très bas. Le technicien a déjà prévenu qu'il faudra « utiliser la largeur du terrain, avoir un jeu collectif, fluide et rapide ». Si les enseignements ne seront certainement pas nombreux ce soir, un premier test avec un groupe probablement plus au complet aura lieu le 21 octobre prochain à Doncaster face à l'Angleterre.


    Crédit photo : fff.fr

    http://www.footdelles.com/article/Eq...eu_138546.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - ANGLETERRE - FRANCE le 21 octobre à Doncaster

    L’Equipe de France Féminine affrontera son homologue anglaise le vendredi 21 octobre prochain au Keepmoat Stadium à Doncaster à 21h00, heure française (20h00, heure locale).


    L'Angleterre sur la route des Bleues (photo FA)


    Il s’agira de la 20ème confrontation entre les deux nations (9 victoires, 8 nuls et 2 défaites pour les Françaises).

    Pour les joueuses d’Olivier Echouafni, ce match face à la 5ème nation mondiale (Classement FIFA) donnera le coup d'envoi de la préparation à l’UEFA Euro 2017, qui se jouera aux Pays-Bas du 16 juillet au 6 août prochain.

    Lundi 19 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-AN...er_a12861.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les "centenaires" à l'honneur ce mardi avant FRANCE - ALBANIE

    Dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2017, l'UEFA a décidé d'honorer les joueuses qui ont servi longuement leur sélection. La FFF organisera cette cérémonie ce mardi en marge de la rencontre face à l'Albanie au stade Charléty.


    Soubeyrand avait été honoré d'un maillot en septembre 2013, ici avec Brigitte Henriques (photo FFF)


    L'UEFA a proposé qu'une cérémonie spéciale soit organisée à l'occasion de l'un des matchs éliminatoires de la campagne qualificative à l'Euro 2017. Depuis septembre 2015, les différentes fédérations ont ainsi convié les joueuses ayant atteint les 100 sélections A.

    Une plaque et une médaille commémorative sera remis ce mardi soir aux Françaises "centenaires". Par la suite, toutes les joueuses qui franchiront ce cap se verront remettre également ce trophée.

    A travers l'Europe, ce sont plus de 120 joueuses qui sont concernées par ce cap symbolique des 100 sélections. Karen Espelund expliquait en juillet 2015 l'intérêt de cette valorisation : "L'introduction par l'UEFA d'une récompense aux joueuses ayant 100 sélections permet de souligner l'importance des équipes nationales, et la contribution de ces extraordinaires joueuses représentant leur pays". Ce trophée se veut une valeur ajoutée aux joueuses et à la Fédération dans la volonté de promouvoir ce modèle auprès des jeuns joueuses qui ambitionnent de représenter leur pays.


    Les joueuses à plus de 100 sélections (*encore en activité comme joueuse)

    Soubeyrand Sandrine : 198
    Abily Camille* : 171
    Georges Laura* : 170
    Bussaglia Elise* : 163
    Bompastor Sonia : 156
    Necib-Cadamuro Louisa : 145
    Thomis Elodie* : 134
    Thiney Gaëtane* : 128
    Le Sommer Eugénie* : 127
    Diacre Corinne : 121
    Mugneret-Béghé Stéphanie : 115
    Pichon Marinette : 112
    Bouhaddi Sarah* : 112
    Lattaf-Laalami Hoda : 109
    Delie Marie-Laure* : 108

    Lundi 19 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...IE_a12856.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Beauchet : «Gaëtane Thiney est très attachée à l’équipe de France»
    Publié le 18 septembre 2016 | Equipe de France A
    Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



    L’entraîneur du FCF Juvisy Emmanuel Beauchet a profité de la trêve internationale pour revenir sur la déception de son équipe, après la défaite face à Guingamp en ouverture du championnat de France, et sur l’Equipe de France, qui a intégré de nombreuses Juvisiennes dans son groupe, dont Gaëtane Thiney, de retour après un an d’absence.


    Commençons d’abord par le championnat. Quels enseignements avez-vous tiré de la défaite surprise face à Guingamp ?

    - Cette défaite, c’est le foot. On est véritablement déçus, parce qu’on avait entrepris pas mal de choses, on a fait beaucoup d’efforts, on a dominé la rencontre en ayant de bonnes occasions et de bonnes opportunités. Quand on domine et qu’on ne marque pas on s’expose à tout moment à un contre, c’est ce qui s’est produit, avec un joli but de l’attaquant de Guingamp (Désire Oparanozie, NDLR) qui nous sanctionne. On va repartir de plus belle face à Metz en étant encore plus motivées pour faire une belle prestation chez nous et remporter le match.

    Ce résultat vous met quand même dos au mur dès le début de la D1…
    - On est au courant, mais vous savez, ça fait partie du championnat. Il y a des matches qu’on ne maîtrise pas mais qu’on gagne, tandis que parfois, l’inverse se produit, c’est aussi ça le foot. On est totalement conscient qu’il y a 22 journées de championnat, on aura à cœur de bien faire, et de mieux faire samedi contre Metz, tout simplement.

    Passons à l'équipe de France. L’un des choix forts du nouveau sélectionneur Olivier Echouafni a été de reprendre Gaëtane Thiney, qui avait disparu des rassemblements des Bleues à la fin de l’ère Philippe Bergeroo. On imagine que, au-delà de son cas personnel, cela a dû faire plaisir à tout le groupe ?
    - Totalement. C’était LA bonne nouvelle du week end dernier, les filles ont appris leurs convocations, Gaëtane a été très heureuse de cette nouvelle sélection, ainsi que ses coéquipières puisqu’elle n’est pas la seule à avoir été choisie par Mr Echouafni (Julie Soyer, Annaïg Butel, Kadidiatou Diani, Charlotte Bilbault puis Aissatou Tounkara, appelée pour pallier le forfait de Griedge M’Bock, ont aussi été appelées).

    Vous avez pu discuter avec elle, pouvez-vous nous raconter son point de vue sur ce retour en sélection ?
    - Elle est très attachée à l’Equipe de France, elle avait à cœur de rester performante et de pouvoir revenir éventuellement a tout moment dans le groupe France. Donc pour elle, c’était une très belle émotion, et ça lui donnait une motivation encore plus forte pour revenir dans le groupe tricolore.

    Quel impact peut-elle avoir chez les tricolores, notamment dans la vie de groupe ?
    - L’impact, c’est à elle de le démontrer sur le terrain, par ses qualités que tout le monde connaît de joueuse qui peut etre décisive, par l’orientation de ses passes, sa qualité de finition, ainsi que grâce à sa vision du jeu. On sait que c’est une fille très expérimentée, qui a vécu avec la France de nombreuses phases finales de compétitions internationale de très haut niveau, dont plusieurs demi-finales. C’est toute cette expérience qu’elle peut amener, avec en même temps cette nouvelle motivation et ce désir d’apporter de belles choses à l’Equipe de France dans l’avenir.

    Quel est l’enjeu de ce dernier match de qualification ce mardi soir, alors que la France est déjà qualifiée. C’est l’occasion pour certaines joueuses, notamment Annaïg Butel, Julie Soyer ou Kadidiatou Diani, de se montrer ?
    - Très certainement. Toute les joueuses retenues par Olivier Echouafni vont vouloir plus que jamais démontrer leurs qualités et montrer au sélectionneur qu’elles peuvent toutes apporter au nouveau projet de l’équipe de France. Il est clair que c’est le moment de s’affirmer, de démontrer de belles choses au sélectionneur, et de donner de belles prestations en France, et à Charlety pour ce match.

    A moins d’un an de l’Euro qui débutera le 16 juillet prochain au Pays-Bas, la France peut-elle, selon vous, décrocher le premier titre majeur de son histoire ?
    - Bien sûr. On le souhaite tous, parce que l’équipe de France représente une locomotive par rapport à la politique fédérale, au football féminin dans son ensemble, et par rapport à la dynamique que ça peut impulser. On sait qu’il y a un gros travail qui a été effectué depuis plusieurs années autour de cette sélection avec messieurs Bini puis Bergeroo et désormais monsieur Echouafni. En tout cas ce serait quelque chose d’extraordinaire avant la Coupe du Monde en France. Tout le monde le veut et tout le monde le souhaite."

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ce_138463.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Résumé vidéo et buts du match France-Brésil (1-1).

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Sakina KARCHAOUI est arrivée pour remplacer Wendie RENARD

    Blessée, Wendie Renard a été remplacée ce vendredi par Sakina Karchaoui. La Montpelliéraine a cependant rejoint Clairefontaine ce samedi midi.


    Sakina Karchaoui était avec les U20 vendredi à Amanvillers mais n'a pas pris part au match (photo Ligue Lorraine)


    Blessée, Wendie Renard (Olympique Lyonnais) a dû déclarer forfait pour les deux prochains matches de l’Equipe de France. Si elle était présente ce vendredi au stade des Alpes, elle a quitté la sélection à l'issue de la rencontre pour rentrer sur Lyon, où elle passera une IRM lundi.

    Présente avec la sélection U20, Sakina Karchaoui est arrivée sur Paris ce samedi et a rallié Clairefontaine pour prendre part à la suite du stage des Bleues qui joueront l'Albanie mardi soir.

    Samedi 17 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Sa...RD_a12852.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France-Brésil : Diani se distingue, retour difficile pour Gadea
    Publié le 17 septembre 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes.


    Sarah Bouhaddi : 5

    Peu sollicitée par le Brésil, elle s'est montrée décisive devant Debinha (22') mais a manqué d'application sur certains dégagements. Remplacée par Méline Gérard (46', 5,5), rassurante dans ses interventions et ses prises de balle.

    Amandine Henry : 5
    La capitaine du soir a débuté le match au poste de latérale gauche, où elle a été assez peu vue malgré une très belle ouverture dès la première minute du match, avant de retrouver le milieu après la sortie de Camille Abily (35'). Elle a été plus (en) vue en seconde période avec de bonnes interventions.

    Kelly Gadea : 3,5
    Pour son retour, la défenseure n'a pas eu une soirée facile, avec une perte de balle offrant l'égalisation à Marta dès le début de match (8') et dans l'ensemble de la maladresse même s'il y a eu du mieux en seconde période. Un manque d'automatismes logique et visible avec Laura Georges.

    Laura Georges : 5,5
    Si son manque d'automatismes avec Kelly Gadea a offert des situations dangereuses au Brésil, elle a également su se montrer solide avec plusieurs interventions importantes à l'image de celle dans les pieds de Marta en fin de première période.

    Eve Perisset : 5,5
    Titulaire pour sa première sélection, elle a réalisé une prestation intéressante avec de belles interventions, aussi bien défensives (dont une tête sur sa ligne sur un corner direct de Marta) qu'offensives. Pour une première avec Andressa Alves et parfois Marta en adversaires directes, c'est prometteur.

    Elise Bussaglia : 5
    Face au milieu brésilien, elle a eu du mal à se mettre en avant même si elle s'est activée et a réalisé de bonnes interventions.

    Camille Abily : Non notée
    Assez rapidement touchée en bas du ventre (15'), elle une vingtaine de minutes sans toucher beaucoup de ballons avant de se faire remplacer par Julie Soyer (35', 4) qui a connu une soirée plutôt difficile pour son retour en équipe de France.

    Gaëtane Thiney : 5,5
    Pour son retour, la Juvisienne a réalisé un très bon début de match et une bonne première période, son entente avec Kadidiatou Diani évidente. Elle est impliquée sur le but français en lançant Diani, et a montré ce qu'elle pouvait apporter à l'équipe par ses déviations ou son placement entre les lignes. Remplacée par Marie-Laure Delie (61'), qui n'a pas apporté grand chose.

    Claire Lavogez : 6
    Auteure du seul but tricolore de la partie dès la deuxième minute, elle n'est pas passée loin d'une deuxième acrobatique. Elle a montré toute sa volonté, n'hésitant pas à aller au pressing. Remplacée par Kenza Dali (61') qui s'est procurée une belle occasion sur une passe de Le Sommer, mais n'a pas su en profiter.

    Kadidiatou Diani : 6,5
    Certainement la meilleure Française ce soir malgré un passage plus difficile en deuxième période avec Camila et non plus Tamires en adversaire directe. Elle s'est souvent montrée dangereuse, et a plusieurs fois fait la différence face à Tamires, pouvant proposer de bons centres. Passeuse décisive sur le but et auteure de bonnes interventions défensives. Remplacée par Clarisse Le Bihan (88').

    Eugénie Le Sommer : 5
    Peu vue en première période, elle a été plus remuante lors du deuxième acte, avec de la maladresse et un manque de lucidité à plusieurs occasions qui auraient pu être vraiment dangereuses. Elle aurait pu être passeuse décisive à plusieurs reprises. L'attaquante lyonnaise était très en jambes.


    Brésil
    Parmi les autres grands déçus des Jeux Olympiques, le Brésil a obtenu un match nul assez logique face à une équipe de France présentant un visage peu familier avec notamment de nombreuses absentes. Les piliers Formiga et Marta ont été particuièrement à leur avantage, la première par son activité toujours aussi incroyable et ses interventions, toujours aussi indispensable à l'entrejeu brésilien, la deuxième en se montrant dangereuse à à chacune de ses prises de balle, sans oublier l'égalisation rapide sur un bon lob suite à un bon pressing ayant occasionné une perte de balle française. Andressa Alves ou Debinha ont également réalisé un bon match, comme Thaisa et Raffaelle. Dans les buts, Barbara s'est montrée solide, rassurante et décisive par ses interventions.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ea_138461.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Gaëtane Thiney : «Contente d'être là»

    Le 17/09/2016 à 00:44:00 | Mis à jour le 17/09/2016 à 00:48:40 | 28 Commentaires

    Pour sa première apparition depuis le quart de finale de la Coupe du monde 2015, l'attaquante Gaëtane Thiney, écartée sous Philippe Bergeroo, a confié sa satisfaction de retrouver les Bleues qui ont «montré de belles choses» face au Brésil (1-1).


    Face au Brésil, vendredi à Grenoble, en amical, Gaëtane Thiney a effectué son retour sur le terrain avec les Bleues. (A. Martin/L'Equipe)

    «Comment avez-vous vécu votre retour en équipe de France ?
    Très bien. Je suis contente d’être là. J’aurais aimé faire une meilleure prestation encore mais le plus important c’est qu’on a montré de très belles choses. Même s’il y a match nul, on a fait une très bonne première période. En seconde, on a un peu baissé le pied. Ca donne plein d’objectifs de travail, c’est pour cela qu’on s’entraîne.

    Le sélectionneur Olivier Echouafni a évoqué la fatigue physique. Partagez-vous son avis ?
    Peut-être oui. En plus on est allé les chercher haut donc ça nous a bouffé pas mal d’énergie mais c’était le but aussi. On a montré de belles choses. On est quand même dans une phase de préparation. On est en septembre, on vient de reprendre, on sort d’une prépa assez intense physiquement pour toutes les joueuses malgré les rythmes différents. C’est quand même de bon augure car malgré les blessées, les absentes et le fait de la fin de prépa, on a montré de très belles choses face à une équipe du Brésil qui est assez performante.

    «Avec Olivier Echouafni, ça a été très, très, très vite donc on va prendre le temps»

    Trouvez-vous que cette équipe de France ait changé depuis un an ?

    Elle continue, elle garde ce qui allait bien et elle poursuit sa progression. On a toutes soif de progresser, c’est notre objectif dans le sport de haut niveau. On se remet en question et les filles je les retrouve très bien. On a toutes envie d’aller le plus loin possible.

    Le nouveau sélectionneur a eu quatre jours pour préparer ce premier match. Sur quoi a-t-il insisté ?
    On a vu rapidement ce qu’il voulait sur l’animation défensive et offensive. Mais c’est vrai que ça a été très, très, très vite donc on va prendre le temps. Jusque mardi, ça va aller vite aussi. On a compris quelques points sur sa philosophie de jeu : empêcher le jeu court, on l’a fait ce soir.»

    Claire GAILLARD, à Grenoble

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...etre-la/728137

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Sarah Bouhaddi : «Reconstruire un groupe»

    Le 17/09/2016 à 11:03:00 | 15 Commentaires

    Marquée par «l'échec» aux Jeux Olympiques, Sarah Bouhaddi, la gardienne des Bleues, insiste sur l'unité de groupe et la solidarité à retrouver. Et évoque le nouveau cycle qui s'ouvre avec l'arrivée d'Olivier Echouafni comme sélectionneur.

    «Que retenez-vous de ce match nul en amical face au Brésil, vendredi (1-1) ?

    On a bien senti qu’il y avait un collectif, que l’on venait pour gagner. Quand on est sportif de haut niveau, que l’on finit sur un échec, on a envie de reprendre très vite la compétition. Ce stage nous permet de nous retrouver. Le coach a essayé de poser son projet de jeu mais le plus important c’est d’abord de reconstruire un groupe, avoir des valeurs tous ensemble et être unis.

    Était-il prévu qu’avec Méline Gerard vous partagiez votre temps de jeu ?
    Oui, il nous en avait parlé la veille du match, nous disant qu’on allait faire une mi-temps chacune, qu’il avait besoin de voir Méline au niveau international. Il a prévenu avant de faire ce choix.

    Le coach était très présent au bord du terrain. Cela change-t-il quelque chose ?
    À vrai dire, on n’a pas trop entendu parce qu’il y avait beaucoup de monde au stade. C’est quelqu’un d’assez présent sur le banc, qui est debout pratiquement toute la rencontre. Si vous voulez en venir à comparer avec les autres coaches, je ne viendrai pas sur ce terrain-là parce que chacun est comme il est. Je pense qu’il y a des filles qui ont besoin de sentir un coach derrière elles, d’autres qui n’y font pas gaffe. On n’a pas trop entendu ce qu’il a pu dire, juste quand il y avait des temps morts et qu’il rappelait quelques filles. Le plus important reste le retour qu’il nous a fait à la mi-temps et celui après le match.

    «Il ne faut pas mettre la faute sur Kelly. Derrière, on pouvait encore marquer»

    Comment avez-vous trouvé l’ambiance au stade des Alpes de Grenoble ?

    C’était génial. C’est du foot féminin et plus de 18 000 personnes viennent. Pour nous, c’est ce qu’il y a de mieux. Disputer un match contre le Brésil dans un stade comme ça… Les conditions étaient extraordinaires. Ce stade est candidat pour recevoir la Coupe du monde 2019 et je pense qu’il mérite d’être retenu.

    Êtes-vous frustrée d’encaisser un but sur une erreur individuelle ?
    Forcément, quand on prend un but, ce n’est jamais plaisant. Mais comme je l’ai dit à Kelly (Gadea), les erreurs tout le monde en fait, on est là pour apprendre et avancer ensemble. Il ne faut pas mettre la faute sur elle, derrière on pouvait encore marquer des buts. Elle va grandir de ça, elle est jeune, elle va apprendre en faisant le retour vidéo et on va travailler ensemble.»

    Claire GAILLARD à Grenoble

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-groupe/728155

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les réactions des joueuses après FRANCE - BRÉSIL

    Retrouvez les réactions d'Eve Périsset, Claire Lavogez, Amandine Henry et Sarah Bouhaddi après la rencontre France - Brésil au stade des Alpes.


    La joie de Lavogez qui a ouvert le score

    Eve Périsset (première sélection) : "C'est complètement différent au niveau du rythme"

    C'était un très bon pour débuter et avoir une première sélection. J'ai bien aimé son discours. Il nous a demandé d'être agressive, d'être concentrées et que tout allait bien se passer si on respectait les consignes. On a bien débuté le match, mais après on a eu un petit coup de mou en fin de période. En deuxième mi-temps, c'était un peu plus partagé. Je sens que l'équipe est très motivée. Tout le monde est concerné pour faire des résultats.
    Au niveau du rythme et de l'exigence technique, c'est complètement différent. Je suis passée par Lyon, l'écart est moins grand.
    J'étais très concentrée même si au début j'avais un peu de stress ce qui est un peu normal quand c'est une première sélection, et que l'on joue contre le Brésil. Je me suis rassurée sur les deux premiers ballons que j'ai eus. Après j'ai enchaîné même s'il y a eu des imperfections que j'aurai pu éviter. Je vais rectifier pour le prochain match si je joue.

    Claire Lavogez (buteuse) : "On aurait pu gagner ce match"
    J'ai vu Kadi (Diani) débouler sur son côté et je me suis dit, je vais suivre l'action, elle va forcément centrer. Après un bon centre, je suis en retrait, je n'ai plus qu'à la mettre au fond. Il y a une petite déception car on a eu pas mal d'actions de marquer. Cela fait partie du foot. On a marqué assez rapidement, après on s'est fait rejoindre et en deuxième mi-temps, cela a été plus compliqué mais je pense que l'on aurait pu gagner ce match.
    On a respecté les consignes même s'il y a eu beaucoup de remaniements défensifs au niveau de l'équipe. Je trouve qu'elles se sont très bien débrouillées. Les automatismes n'étaient pas trop là aujourd'hui. Il y avait des filles qui n'étaient pas venues en sélection depuis longtemps, d'autre dont c'était la première sélection.

    Amandine Henry (capitaine) : "Il faut savoir s'adapter"
    J'ai appris au moment de la causerie que je serai capitaine. Porter le maillot bleu est une grande fierté et en plus être capitaine, c'est un honneur.
    (à propos du poste d'arrière gauche) Il y a pas mal de pépins physiques. On essaye de combler les manques dans l'équipe. Malheureusement Camille (Abily) s'est blessée, j'ai repris le poste de n°6 et Julie (Soyer) est entrée. Il faut savoir s'adapter.
    C'est un bon résultat à prendre, avec beaucoup de changements dans l'équipe, beaucoup d'absences, un nouveau coach. Cela fait seulement quelques jours que l'on est ensemble. On n'a pas eu le temps de beaucoup travailler. Le match nul reflète bien la rencontre après on peut se dire que l'on s'est procuré plus d'occasions. On a encore du temps pour travailler.

    Sarah Bouhaddi (gardienne) : "Ce stage nous a permis de se retrouver"
    C'est décevant quand on est la France, on veut tout gagner. Mais si on regarde le scénario, une liste sortie tardivement, un nouveau staff, je pense que ce soir il y a eu de bonnes choses sur le terrain. On peut être satisfait du match nul même si on a eu pas mal d'occasions. On a bien senti qu'il y avait un collectif qui venait pour l'emporter. Il nous a manqué un peu d'agressivité, des petits détails que l'on va corriger. Ce stage nous a permis de se retrouver et de reconstruire pour la suite. J'avais été prévenu avec Méline la veille du match que l'on allait faire une mi-temps chacune.
    Quand on prend un but, ce n'est jamais plaisant. J'ai dit à Kelly (Gadea) que l'on avançait ensemble. Ce soir, il ne faut pas lui mettre la faute dessus. Elle va grandir de ça.

    Gaëtane Thiney (retour en sélection) : "De bonne augure"
    Je suis contente d'être là. J'aurai aimé faire une meilleure prestation encore mais le plus important c'est que l'on a montré de belles choses. On a fait une très bonne première mi-temps, en deuxième, on a un peu baissé le pied. On va continuer à travailler. On est allé les chercher haut et on a consommé beaucoup d'énergie mais c'était le but aussi. On est dans une phase de préparation, on sort d'une préparation intense avec des rythmes différents. C'est de bonne augure malgré les blessées, les absentes. On a montré de belles choses.

    Samedi 17 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...IL_a12848.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France - Brésil : les réactions d'après-match
    Publié le 17 septembre 2016 | Equipe de France A
    Par Benjamin Roux pour Foot d'Elles



    L'équipe de France était opposée au Brésil ce vendredi au Stade des Alpes de Grenoble. A l'occasion de la première d'Olivier Echouafni au poste de sélectionneur, les coéquipières d'Amandine Henry, capitaine d'un soir, ont concédé le nul (1-1) face à la dixième nation mondiale. Foot d'Elles vous propose de découvrir les premières réactions des Bleues.


    Olivier Echouafni (sélectionneur) :
    "C’est un bon match, je suis satisfait du contenu global. Il nous a manqué ce petit quelque chose pour doubler la mise. On prend un but sur une erreur individuelle certes, mais je retiendrai la performance collective avant tout. Jusqu’à la mi-temps, le jeu était de qualité. Il s’en est fallu de peu. Il reste encore pas mal d'éléments à corriger, mais c’est vraiment enrichissant de voir cette motivation de la part de tout un groupe. Certaines joueuses sont blessées, elles ont accumulé également de la fatigue durant les Jeux Olympiques, donc il faut tenir compte de toutes ces données dans l'optique d'évoluer à l'avenir. Nous nous sommes mis en danger trop facilement, il faudra être plus solides sur le plan offensif, et corriger les détails techniques défensifs. En tous cas, je suis vraiment satisfait d’entraîner cette belle équipe, je donnerai tout pour emmener la France le plus loin possible lors des prochaines compétitions".

    Amandine Henry : "C'est un bon résultat à prendre. Les conditions sont spéciales, il y a eu l'arrivée d'un nouvel entraîneur, avec de nombreux changements au sein de l'équipe. Cela ne fait que quelques jours que nous travaillons ensemble, les automatismes ne sont pas encore là. Nous n'avons travaillé que le strict minimum depuis la nomination d'Olivier Echouafni. Ce match nul reflète bien la physionomie de la rencontre, même si nous nous sommes tout de même procurées davantage d'occasions que le Brésil ce soir. Nous avons encore du temps pour travailler".

    Eve Perisset : "Je suis très satisfaite par cette première sélection, c'est nouveau pour moi. Nous n'avons pas été récompensées par une victoire, mais c'est tout de même un bon match nul selon moi. J'ai apprécié le discours motivant de notre nouvel entraîneur, qui a insisté sur le fait qu'il fallait aller de l'avant. Tout devait bien se passer si nous respections ses consignes, et je pense que son travail, comme le nôtre d'ailleurs, a été récompensé. Nous avons eu un petit coup de mou en fin de première période, mais je pense que nous avons su faire le nécessaire pour rectifier le tir en deuxième mi-temps. Nous sommes tombées sur une belle équipe du Brésil ce soir".

    Claire Lavogez : "C'est une petite déception, car nous ne sommes par parvenues à l'emporter. Personnellement, j'ai eu l'occasion d'inscrire un deuxième but, mais je n'y suis pas parvenue. Nous avons marqué assez rapidement dans ce match, mais nous n'avons pas tenu le score malheureusement, et nous nous sommes faites rejoindre trop vite. C'est dommage. Concernant le sélectionneur, je trouve son discours cohérent et je pense qu'il a su mobiliser le groupe pour ce match. Je voudrai dire que j'ai beaucoup de respect pour Philippe Bergerôo, son prédécesseur, qui m'a lancée chez les Bleues. Olivier Echouafni est dans la lignée de ce que nous proposait Philippe, et je pense que la transition s'est faite naturellement. Leurs discours se ressemblent un peu, nous allons poursuivre notre route avec ce nouvel entraîneur. Concernant le jeu, les automatismes ne sont pas encore là, il faut laisser du temps à ce nouveau groupe pour prendre ses marques, et je suis persuadée que nous allons monter en puissance au fil des matches".


    Benjamin Roux, à Grenoble
    Crédit photos : olweb.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ch_138459.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Première d'ECHOUAFNI : "J'étais à deux doigts d'entrer sur le terrain"

    Pour sa première à la tête des Bleues, Olivier Echouafni était l'attention de nombreux regards. Son récent passé de joueur s'est ressenti au bord du terrain, passant toute la rencontre debout, à motiver ses joueuses.


    Echouafni a vécu le match debout (photo FFF)


    Pendant l'échauffement, Olivier Echouafni n'était pas sur le terrain, ni sur le banc, laissant à ses adjoints le soin de la préparation. Absent, pour se mettre à l'abri de l'invasion de papillons déclarait-il en conférence de presse. Ces derniers proliféraient dans l'enceinte des Alpes. C'est finalement cinq minutes avant le coup d'envoi qu'il faisait son apparition, sortant discrètement du tunnel.

    Pendant le match, il fut par contre impossible de ne pas le voir. Sa zone technique, Olivier Echouafni, l'a traversé de long en large durant les 90 minutes prolongées par cinq minutes de temps additionnel. Alors que son équipe poussait dans les arrêts de jeu et que Dali avait une balle de match, il était débout au bord du terrain, bras croisés à observer, inflexible (90+2e).

    "J'aime être proche pour donner des consignes"

    Pourtant, ce match, il l'a vécu au plus près des joueuses se permettant quelques sorties intempestives de sa zone dont une petite entrée sur l'aire de jeu alors que le Brésil tirait un corner (42e). Mais c'est surtout en donnant des consignes, qu'il a voulu apporter sa touche personnelle. Sur le but français, il en profitait pour glisser quelques mots à Bouhaddi (2e). La gardienne tricolore interrogée sur le sujet précisait : "On n'a pas trop entendu parce qu'il y avait beaucoup de monde. C'est quelqu'un qui est assez présent. Qui est debout tout le long de la rencontre".

    Quelques consignes défensives à Georges puis Périsset pendant que des soins étaient prodigués à Abily (17e), des messages de replacement envers Diani (23e) puis Lavogez (25e) ensuite. Olivier Echouafni apportait sa patte : "J'aime être proche pour donner des consignes sur des choses que l'on avait travaillées cette semaine". Mains dans les poches ou bras croisés, il a motivé ses troupes. La gardienne des Bleues sortie à la pause préférait cependant se concentrer sur ses paroles à la pause : "On n'a pas trop entendu ce qu'il voulait dire, juste quand il y avait des temps morts, il rappelait quelques filles. Le plus important, c'était à la mi-temps, le retour qu'il allait nous faire".

    "J'étais à deux doigts d'entrer sur le terrain"

    Haranguant ses joueuses, il a aussi gardé incontestablement l'instinct du joueur qui compte plus de 480 matchs professionnels : "J'aime bien accompagné le groupe, j'étais à deux doigts d'entrer sur le terrain on m'en prive" déclarait-il. Il n'hésitait pas à réclamer la touche aux Françaises alors que ses joueuses ne disaient rien (56e) ou encore en voulant intervenir auprès de la quatrième arbitre pour différer l'entrée en jeu de Le Bihan sur une action (88e).

    Sa première sortie se solde par un match nul face au Brésil (1-1), elle a en tout cas permis de voir un nouveau visage. Il lui faudra encore prendre ses marques dans ses nouvelles fonctions, et ce dès mardi face à l'Albanie.

    A Grenoble,
    Sébastien Duret


    Les premières des sélectionneurs

    17/04/71 Pierre Geoffroy : victoire contre les Pays-Bas (4-0)
    26/02/77 Francis-Pierre Coché : nul contre l'Angleterre (0-0)
    24/10/87 Aimé Mignot : victoire contre la Belgique (2-0)
    12/04/97 Elisabeth Loisel : victoire contre la Belgique (3-0)
    28/02/07 Bruno Bini : victoire contre la Chine (2-0)
    20/09/13 Philippe Bergerôo : victoire contre la République Tchèque (2-0)
    16/09/16 Olivier Echouafni : nul contre le Brésil (1-1)

    Samedi 17 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Pr...in_a12846.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues Equipe de France (F)
    Olivier Echouafni a «pris du plaisir» pour son premier match à la tête des Bleues

    Le 17/09/2016 à 00:30:45 | 24 Commentaires

    Olivier Echouafni, qui dirigeait son premier match sur le banc de l'équipe de France femmes face au Brésil vendredi à Grenoble (1-1), a apprécié la prestation de ses joueuses. Et surtout leur état d'esprit en fin de match pour tenter d'arracher la victoire.


    Olivier Echouafni est content de sa première à la tête des Bleues. (A. Martin/L'Equipe)

    «Comme analysez-vous cette première pour vous ?
    C’est une première plutôt réussie, oui. On a rencontré une belle équipe, une très belle équipe. C’est très satisfaisant sur l’ensemble du match. On a très bien débuté la rencontre avec ce but qui nous a donné confiance. On a eu des situations avec un nombre important de centres en passant par les côtés, on a bien fait la différence. Malheureusement, il nous a manqué ce dernier geste pour doubler la mise. Et puis sur une erreur individuelle, on leur donne la possibilité de revenir. Quand vous jouez face à une telle équipe, ça ne pardonne pas.

    Sur le reste de la première période, jusqu’à la 25e-30e minute, on a été très bien en place puis on a eu un coup de pompe physique, avec beaucoup de déchet, de pertes de balle et à partir de là, on a eu tendance plus à reculer, à subir le pressing brésilien. En seconde période, ça a fluctué entre de bonnes séquences et des un peu moins bonnes mais, globalement, j’ai trouvé l’équipe très intéressante notamment en fin de rencontre où on a essayé d’aller chercher le résultat et la gagne. Il s’en est fallu de peu.

    «La solidarité, il faut continuer dans ce sens-là»

    Vous évoquiez cette erreur individuelle de Kelly Gadea sur l’égalisation de Marta. Avez-vous eu des mots envers elle ?

    Non pas spécialement. Au contraire. À partir du moment où elle a fait cette erreur, je pense que déjà au fond d’elle elle s’en voulait énormément. J’ai surtout aimé la réaction des filles à côté. Il y a tout de suite eu trois, quatre joueuses qui sont venues lui taper dans la main. Moi, c’est l’esprit de groupe qui m’intéresse, la solidarité. Il faut continuer dans ce sens-là.

    Dans quelle direction allez-vous travailler d’ici le match face à l’Albanie, mardi au Stade Charléty ?
    Il y a eu la première journée de D1 le week-end dernier. La plupart des filles sont encore en phase de préparation. Certaines n’ont pas encore récupéré des Jeux Olympiques. On a quand même un nombre important de blessures, la dernière en date avec Wendie (Renard). Camille (Abily) a pris un coup (elle va passer des examens). On va devoir faire un état des lieux et se rendre compte que certaines filles aujourd’hui ont accumulé pas mal de fatigue. C’est le premier point.

    Après, il y aura des améliorations à avoir notamment sur les phases défensives. Par moment, ce (vendredi) soir, on s’est mis en danger trop facilement. Et offensivement avoir plus de lucidité dans le dernier geste, dans la dernière passe. On a eu beaucoup de centres mais derrière, on n’a pas eu assez de présence dans la surface de réparation. Un domaine qu’il va falloir améliorer.

    «Trois gardiennes de qualité, c'est bénef' pour la suite»

    Vous qui découvrez le monde du foot féminin, le jeu vous plaît-il ?

    Vous avez pu le constater ce soir. Le public est venu nombreux au stade des Alpes, il a dû apprécier, il y a eu beaucoup d’encouragements, des olas. Ça veut dire qu’il y avait beaucoup de sympathie auprès de cette équipe. Et quand on est sur le banc, on prend du plaisir. Oui, j’ai pris du plaisir.

    Pourquoi avoir fait jouer Sarah Bouhaddi et Méline Gérard une mi-temps chacune ?
    L’idée c’était de se partager le travail. Les deux ont été très, très intéressantes. On a la chance de pouvoir compter sur trois gardiennes de qualité et ça, c’est bénef’ pour la suite.

    Vous aviez confié le brassard à Amandine Henry. Est-ce un choix définitif ?
    Sur ce match-là, c’était Amandine. Pour l’instant, on ne va pas voir trop, trop loin. D’autres auraient pu aussi le porter mais mon choix s’est porté sur Amandine.»

    Claire GAILLARD, à Grenoble

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-bleues/728132

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI : "J'ai pris beaucoup de plaisir"

    A l'issue de la rencontre, le sélectionneur Olivier Echouafni est revenue sur la prestation de sa nouvelle équipe.


    Olivier Echouafni pour sa première sur le banc tricolore (photo FFF)

    Quel est votre premier sentiment après ce match nul ?

    C'est une première plutôt réussie. Déjà, il y a toujours une invincibilité face à cette équipe brésilienne. On a rencontré une belle équipe avec à deux joueuses près le onze de base. On a vu les qualités de cette équipe. C'est un bilan très satisfaisant globalement sur l'ensemble du match.

    Comment avez-vous vécu ce match ?
    On a très bien débuté avec ce but qui nous permis d'avoir confiance. On a eu des situations de but avec des centres en passant sur les côtés. On a manqué ce dernier geste pour doubler la mise. Et sur une erreur individuelle on leur donne la possibilité de revenir. Après 30 minutes bien en place, on a une fin de première mi-temps avec beaucoup de déchets, de pertes de balle. On a eu tendance à reculer et à subir. On a eu de bonnes séquences et d'autres un peu moins bonnes. J'ai trouvé l'équipe intéressante en fin de rencontre où on a voulu chercher la gagne. Ce soir, j'ai pris beaucoup de plaisir.

    Quelles sont les améliorations à apporter pour le prochain match ?
    Il y a eu la première journée de D1. La plupart des filles sont encore en phase de préparation. Certaines n'ont pas récupéré des JO, il y a aussi un nombre important de blessures. Camille Abily a pris un coup ce soir. Je vais faire d'abord un état des lieux. Certaines filles ont accumulé pas mal de fatigue. Après il y aura des améliorations à avoir sur des phases défensives où on s'est mis en danger trop facilement. Il y a eu beaucoup de centre mais derrière pas assez de présence dans cette surface de réparation.
    Ce qui est intéressant, c'est que l'on a retrouvé des enchaînements, les une-deux que l'on avait travaillés. On a fait des combinaisons, on est passé par les côtés, on a su mettre de la vitesse. C'est ce dernier geste qui manque encore. On ne peut pas avoir quelque chose de parfait mais je ne suis pas mécontent.

    Vous avez choisi, Amandine Henry en tant que capitaine, qu'en est-il sur le capitanat ?
    Sur ce match, c'était Amandine. Pour l'instant, il n'y a pas à aller voir trop loin. Il y avait d'autres choix possibles. Pour ce soir, mon choix s'est porté sur Amandine.

    Il y avait des nouvelles joueuses, qu'avez-vous pensé de leur prestation ?
    On a un groupe qui est un petit peu amputé de certaines titulaires. Maintenant il faut savoir élargir. Celles qui ont la chance de jouer doivent profiter pleinement pour se montrer. Il y en a qui ont marqué des points, d'autres qui ont été moins bien.

    Comment abordez-vous le match face à l'Albanie ?
    Tous les matchs sont importants. Il faut apprendre à les gagner. Quand ça va moins bien, on n'aime pas les perdre. On a eu la capacité d'aller chercher la gagne en fin de match pour engranger de la confiance. On va faire un état des lieux des filles au niveau physique.

    A Grenoble,
    Sébastien Duret

    Samedi 17 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ol...ir_a12847.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Il faudra patienter
    Publié le 16 septembre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son premier match à la tête de l'équipe de France féminine, Olivier Echouafni n'a pas perdu. Privée de plusieurs titulaires, l'équipe de France a montré de la volonté mais pour le projet de jeu il faudra encore patienter.


    Pour ce premier match de l'ère Echouafni, les joueuses de l'équipe de France voulaient montrer qu'elles avaient l'amour du maillot et retrouver le plaisir du jeu après le traumatisme olympique. Au cours de ce match de rentrée au stade des Alpes à Grenoble face au Brésil, les Bleues se seront battues mais elles n'auront pas montré beaucoup de choses sur le plan offensif.

    Un bon départ trop vite stoppé

    Elles réussissent même un départ idéal pour se mettre en confiance avec une ouverture du score dès les premières minutes de jeu. Sur son côté droit, Kadidiatou Diani prend le dessus sur sa défenseure et parvient à centrer pour Claire Lavogez, oubliée au deuxième poteau, qui reprend victorieusement le ballon pour le pousser au fond des filets (2'). Ce but permettait de ne pas trop gamberger dans ce nouveau mode de fonctionnement sous les ordres de l'ancien milieu de terrain de l'Olympique de Marseille. Mais ce réalisme de début de match va perdre tout son bénéfice quelques minutes plus tard sur une mauvaise relance de Kelly Gadéa. La défenseure marseillaise se loupe et il n'en fallait pas plus à Marta pour égaliser d'un lob astucieux et bien ajusté (6').
    On pourra tout de même regretter le choix de placer Amandine Henry dans le couloir gauche de la défense après le forfait de Wendie Renard (qui sera remplacée par Sakina Karchaoui dès ce samedi midi). Et donc de conserver un 4-4-2 alors que Julie Soyer pouvait tout à fait occuper le poste. Ce qui se passa logiquement lorsque Camille Abily sortit sur blessure peu après la demi-heure de jeu (35'). De l'autre côté de la défense, on notera la prestation intéressante d'Eve Perisset. Pour sa première avec les A, la joueuse du Paris Saint-Germain a bien bloqué son couloir et n'a pas été frileuse dans ses prises d'initiative.

    Un plan de jeu difficilement lisible

    Evidemment c'était le premier match d'Olivier Echouafni à la tête de l'équipe de France féminine après quatre jours de travail avec son groupe. L'impulsion et l'application de son projet de jeu ne peut pas se faire en si peu de temps. Si on a senti des Bleues qui étaient appliquées sur leurs tâches respectives, sur le plan offensif cela a été plus compliqué. En première période, les coéquipières d'Amandine Henry se sont procurées quelques situations notamment sur une reprise non cadrée de Claire Lavogez (29'). Mais pas vraiment de quoi mettre sérieusement en danger Barbara. Puis, comme très souvent dans un match amical, après les nombreux changements, le jeu s'est quelque peu déstructuré. Défensivement, elles se sont parfois mises trop facilement en danger. Les tricolores auront aussi profité du manque de précision brésilien dans la zone de vérité. Le score en restera là : 1-1. Pour sa première à guichets fermés, Olivier Echouafni n'aura donc pas perdu. Mais on n'en sait pas beaucoup plus sur ses intentions. Il reste encore beaucoup de travail à commencer par le plaisir collecti. Tout cela se dessinera peut-être plus lorsque les blessées seront de retour.


    FEUILLE DE MATCH

    FRANCE :
    Bouhaddi (Gérard 46') - Périsset, Georges, Gadéa, Henry (c) - Diani (Le Bihan 88'), Abily (Soyer 35'), Bussaglia, Lavogez (Dali 61') - Thiney (=Delie 61'), Le Sommer.
    Entr.: Olivier Echouafni

    BRÉSIL : Barbara - Poliana, Mônica, Rafaelle, Tamires (Camila Pereira 46') - Debinha (Raquel Santos 90+1'), Formiga, Thaisa (Andressinha 85'), Andressa Alves - Marta (c), Beatriz.
    Entr.: Vadao.

    Buts : Lavogez (2') pour la France, Marta (8') pour le Brésil.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...er_138460.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE et BRÉSIL restent dos à dos

    Pour sa première en tant que sélectionneur, Olivier Echouafni est passé par toutes les émotions de la rapide ouverture du score tricolore à l'égalisation brésilienne. Il s'est aussi montré très présent pour motiver ses joueuses en restant debout durant les 90 minutes.


    Lavogez a ouvert le score après 95 secondes de jeu (photo AFP)


    C'est avec une hécatombe de blessures qu'il a dû composer son premier onze de départ. Déjà privé de joueuses avant le début du stage (Houara d'Hommeaux, Majri, Thomis, Kaci), Olivier Echouafni s'est aussi séparé de Mbock Bathy, remplacée par Gadea, et ce vendredi de Renard, remplacée par Karchaoui. La défense proposée était entièrement revue et la Parisienne Périsset faisait ses débuts en sélection côté droit. Georges retrouvait la sélection après avoir été longuement blessée en fin de saison de dernière. La Parisienne était associée en défense centrale à la néo-Marseillaise Gadea qui n'avait plus joué en Bleue depuis quatre ans. Enfin, Henry faisait valoir sa polyvalence en débutant arrière gauche. Mais c'est surtout avec le brassard de capitaine qu'elle entamait cette rencontre. Le milieu de terrain était plus classique avec des joueuses présentes aux JO : Diani, Abily, Bussaglia et Lavogez. Quant à l'attaque, Le Sommer en forme après son quintuplé en championnat, allait évoluer avec Thiney, aussi de retour, après un an d'absence.

    Marta répond à Lavogez


    Le Sommer a tenté en vain (photo AFP)


    Est-ce l'impulsion d'un nouveau sélectionneur ? Les premiers instants du match étaient en tout cas encourageants. Bussaglia tentait une frappe dès la première minute et obtenait un corner. Frappé par Lavogez, Barbara devait le boxer pour écarter le danger (1re). Elle s'inclinait quelques secondes plus tard. Sur une action initiée par Thiney qui lançait Diani dans le couloir droit, la Juvisienne centrait pour trouver Lavogez esseulée au second poteau. Sa reprise du plat du pied droit permettait d'ouvrir le score (1-0, 2'). La France était bien entrée dans son match mais allait se faire surprendre. Sur une mauvaise passe de Gadea vers Bussaglia, Marta interceptait à 22 m et lobait Bouhaddi (1-1, 8').

    Les minutes qui suivaient, étaient à nouveau tricolores avec Diani omniprésente sur son couloir droit, enchaînant les courses (10e, 13e). Cependant ses centres ne trouvaient pas preneurs. C'est Le Sommer lancée par Périsset qui proposait à Lavogez de s'illustrer mais son geste acrobatique partait au dessus (29e). Abily devait alors quitter ses partenaires, remplacée par Soyer. Le replacement tactique permettait alors à Henry de retrouver son poste de prédilection. Du côté brésilien, malgré un temps fort en fin de première période, il n'y avait à retenir que la tentative de Debinha sur un service d'Andressa Alves que Bouhaddi repoussait avec promptitude (22e).

    Les déçus de JO se neutralisent


    Perisset fêtait sa première sélection


    La rencontre reprenait avec un changement de gardienne pour les Tricolores. Les Brésiliennes impulsaient les premières actions avec Camila, elle aussi entrée, qui déclenchait une frappe de 25 m que Gérard captait au sol (50e). Gérard était obligée de sortir plusieurs arrêts sur un centre d'Andressa Alves (52e) puis devant Formiga (53e), avant de terminer ce temps fort brésilien en se saisissant sereinement du coup franc de Marta (54e).

    Après un quart d'heure difficile, les Bleues repartaient de l'avant avec les entrées de Delie et Dali dans le secteur offensif. Henry lançait Le Sommer à gauche qui réalisait un bon débordement avant de venir buter dans un angle fermé sur Barbara (63e). La gardienne brésilienne s'imposait ensuite devant Delie (68e) puis sur une claquette après un centre de Périsset (69e). En fin de match, Diani déposait un centre pour Le Sommer qui ne pouvait qu'effleurer le ballon (86e). Dali sur une contre-attaque voyait sa tentative stoppée par Poliana (90+2e) laissant les deux équipes dos à dos.

    Prochain rendez-vous dès ce mardi pour le dernier match face à l'Albanie qualificatif à l'Euro 2017, une compétition où les Bleues ont déjà leur billet en poche et où le sélectionneur pourra de nouveau observer ses joueuses.

    A Grenoble,
    Sébastien Duret


    Match de préparation à l'Euro 2017
    Vendredi 16 septembre 2016
    - 21h00
    FRANCE - BRÉSIL : 1-1 (1-1)
    Grenoble (Stade des Alpes)
    Temps frais - Terrain en bon état
    Spectateurs : 18 020
    Arbitres : Carina Susana Vitulano (Italie) assistée de Lucia Abruzzese (Italie) et Veronica Vettorel (Italie). 4e arbitre : Solenne Bartnik (France)
    But pour la France : Claire LAVOGEZ 2'
    But pour le Brésil : MARTA Vieira Da Silva 8'

    Aucun avertissement

    FRANCE : 16-Sarah Bouhaddi (21-Méline Gérard 46') ; 8-Eve Périsset, 4-Laura Georges, 5-Kelly Gadea, 6-Amandine Henry (cap.) ; 13-Kadidiatou Diani (12-Clarisse Le Bihan 88'), 10-Camille Abily (22-Julie Soyer 35'), 15-Elise Bussaglia, 11-Claire Lavogez (14-Kenza Dali 61') ; 17-Gaëtane Thiney (18-Marie-Laure Delie 61'), 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 2-Aïssatou Tounkara, 3-Wendie Renard, 7-Sandie Toletti, 19-Charlotte Bilbault, 20-Annaïg Butel, 23-Kheira Hamraoui
    BRÉSIL : 1-Barbara Barbosa ; 13-Poliana Medeiros, 3-Mônica Alves, 4-Rafaelle Souza, 6-Tamires Gomes (19-Camila Pereira 46') ; 7-Débora Olibeira "Debinha" (16-Raquel Santos 90+1'), 8-"Formiga" Miraildes Mota, 5-Thaisa Moreno (17-Andressa Machry "Andressinha" 85'), 9-Andressa Alves ; 10-Marta Vieira Da Silva (cap.), 18-Beatriz Joao. Entr.: "Vadao" Oswaldo Fumeiro Alvarez
    Non utilisées : 2-Rilany Aguiar, 11-Juliete Oliveira, 12-Aline Reis, 14-Erika Santos, 15-Bruna Soares, 20-Maurine Dorneles


    Le onze français avec Henry capitaine (photo Sébastien Duret)


    Le groupe brésilien (photo Sébastien Duret)


    Samedi 17 Septembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...os_a12845.html

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Je ne vais pas non plus être très original.

    Il me semble que le match change dès la bévue de Gadea. Avant, on domine assez largement. Ensuite, le Brésil reprend confiance et on subit beaucoup plus.

    Perisset est la satisfaction des "nouveautés". Elle est prête pour l'EdF. Pas sûr que dans "l'échange Houara-Perisset" ce soit l'OL qui ait fait la bonne affaire.

    Gadea et Soyer devraient avoir du souci à se faire pour leurs prochaines sélections.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Je ne vais pas être plus original... je dirais même bonne première demi-heure, mais après toute l'équipe s'est éteinte à petits feux. 2ème période sans intérêt car il ne s'est pas passé grand chose et il n'y a pas grand chose à en tirer, avec une équipe dont il manquait un gros paquet de joueuses. Résultat malgré tout positif avec ce 1-1, mais il va y avoir du boulot à faire...

    Bon retour de Thiney jusqu'à cette fameuse demi-heure, bonne prestation de Perisset dans ce match, Lavogez s'est montrée intéressante avec son but malgré quelques situations dangereuses non concrétisées, prestation honorable de Diani même si ça manque encore de justesse par moments... sinon Gadea, dont j'espérais le retour depuis longtemps, est passée à côté de son match, Soyer n'a pas été au niveau et les entrées en jeu n'ont pratiquement rien apporté. Le milieu de terrain aura été bien moyen ce soir...

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Fini. 1er mi temp brouillonne mais interessante, 2eme sans grand intérêt.
    Ève a marqué des points contrairement à Gadea. Dans les plus je mettrait Lavogez, qui n'a pas tout réussi mais sais etre dangereuse, Diani qui apporte aussi pas mal de danger mais a du mal sur 90mn. Dans les moins, les entrantes, Soyer, Dali et Délie qui n'ont pas apporté.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Et n'empêche, sur la pelouse on a que 3 Lyonnaises, du jamais vu depuis longtemps.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Lebihan remplace Diani qu'on a beaucoup moins vu en 2eme.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X