Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lyonking6903
    a répondu
    Il faut absolument battre le Canada tout à l'heure !

    Ce sont les favoris. Si on gagne, c'est la voie royale !

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Je suis contente de la qualification de la Suède aux tirs aux but. Elles le méritaient.

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Cette égalisation chanceuse, la suédoise se prends le ballon dans la tête qui fait une remise à Morgan et but.
    Et encore une fois, c'est l'arbitrage qui va faire le résultat. Beau but de Lotta, parfaitement valable, mais refusé pour un hors-jeu qui ne devrait pas l'être. Dommage pour les suédoises si les tirs au but tournent à leur désavantage.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Cette égalisation chanceuse, la suédoise se prends le ballon dans la tête qui fait une remise à Morgan et but.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Ouverture du score Suédoise, c'est pas Lota mais je prends.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    USA, Suède en ce moment, allez Lota, éliminé les !

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #Rio2016 - JO - CANADA - FRANCE : un quart de finale sur un esprit de revanche

    9 août 2012, les Bleues voyaient s'envoler les rêves de médaille à la dernière minute face au Canada. Une défaite cruelle qui avait montré qu'il manquait alors ce petit plus aux Françaises pour s'installer sur le podium. Depuis la France a continué à gravir des échelons, troisième au classement FIFA, mais son palmarès n'est pas plus étoffé avec deux éliminations en quart à l'Euro 2013 et à la Coupe du Monde 2015.


    Coventry, 9 août 2012, le Canada s'impose à la 92e minute (photo Eric Baledent/LMP)


    Au soir de cette défaite en 2012, Camille Abily, lucide, avait déclaré : "On a fini quatrième donc on n'a pas progressé. Un moment si on veut progresser, il fallait finir 3e. Dans le jeu, on a fait du bon et du moins bon. C’est le résultat qui compte. Et sur le résultat je suis cartésienne, quatre ça fait quatre. Ce n’est pas un progrès" rappelait-elle par rapport à la quatrième place à la Coupe du Monde 2011.

    Pour avancer dans son tableau de marche et de quête de médaille, la France devra passer le Canada mais il ne sera pas encore question de médaille. Seulement de garder l'espoir. Retrouver le Canada, pour la gardienne Sarah Bouhaddi, c'est déjà "une revanche à prendre". Elise Bussaglia se rappelle aussi de ce "mauvais souvenir". Le Sommer est plus catégorique dans ses propos : "Elles nous ont enlevé la médaille donc à nous, maintenant, de les en priver".

    La médaille, fruit du travail et des sacrifices, cela passe par une qualification dans le dernier carré pour avoir une chance de médaille. "Au quotidien on ne parle que de ça" souligne Sabrina Delannoy. Mais l'adversaire qui se présente est en très grande forme. Le Canada, 10e au classement FIFA, a terminé en tête de son groupe devant l'Allemagne après un ultime succès lors de leur confrontation directe mardi (1-2), faisant suite à une victoire face au Zimbabwe (3-1) et une première devant l'Australie (2-0) à dix contre onze.

    Bussaglia : "On a les armes pour gagner"


    Succès il y a trois semaines à Auxerre (photo Benoît Delaisse)


    Arrivées à Sao Paulo, les Bleues ont découvert une nouvelle enceinte où il a fallu à nouveau prendre ses marques. Des repères, ils seront plus vite acquis concernant le jeu de l'adversaire. Les Bleues l'ont en effet rencontré en préparation le 23 juillet dernier avec une victoire difficile obtenue sur un coup franc de Camille Abily (1-0). La milieu de terrain sait que les Bleues devront rivaliser physiquement : "Le Canada est une équipe athlétique, c'est costaud dans l'impact physique. Dans le style rouleau compresseur". Elise Bussaglia méfiante mais prête au combat, ajoute : "Ce sera un match compliqué mais on a les armes pour gagner. Il va falloir vraiment faire un gros quart de finale".

    La victoire enregistrée en préparation est-elle pour autant un atout ? Difficile dans un contexte différent. En 2012, les Bleues restaient sur des succès face au Canada, ce qui ne les avait pas empêché de s'incliner. Mais Wendie Renard analysait il y a trois semaines : "Il y a quelque temps, nous aurions perdu ce genre de match. Nous avons encore quelques jours pour nous améliorer dans le jeu". On a pu voir face aux Etats-Unis (0-1) que l'efficacité pouvait encore échapper aux Bleues et laisser beaucoup de déception.

    La fraîcheur physique


    Bergeroo a fait tourner une partie de son groupe lors du dernier match (photo FFF.fr)


    Entre deux équipes qui se connaissent bien, la fraîcheur physique sera peut-être décisive. Philippe Bergerôo n'a pas manqué d'en profiter pour effectuer son turn-over face à la Nouvelle-Zélande : "Ce que je retiens, c'est que j'ai pu faire tourner l'effectif. Sur le plan mental, c'est quelque chose d'extraordinaire. On pouvait me dire que j'ai pris des risques mais ce soir (ndlr: mardi) tout le monde est content d'avoir participé à ce match-là". Son homologue John Herdman a aussi fait souffler face à l'Allemagne : Buchanan, Matheson, Lawrence, sa capitaine Sinclair ou encore la meilleure buteuse des JO, Beckie, n'étaient pas titulaires.

    Les Françaises ont donc des comptes à régler avec le Canada. Devant un adversaire solide au premier tour, il leur faudra avoir une efficacité maximale pour ne pas être déçues et décevoir.


    Vendredi 12 Août 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Rio2016-J...he_a12744.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Continuer la route
    Publié le 12 août 2016 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour le compte des quarts de finale du tournoi olympique de football féminin, l'équipe de France va défier une séduisante équipe du Canada en phase poules. Un match qui rappellera certainement les mauvais souvenirs de Londres 2012 où les Canadiennes avaient arraché la médaille de bronze aux dépens des Françaises.


    Lorsqu'elles vont entrer sur la pelouse du stade de Sao Paulo, certaines joueuses de l'équipe de France auront probablement en tête cette cruelle défaite lors du match pour la troisième place aux Jeux olympiques de Londres, et ce but encaissé dans les derniers instants qui a permis au Canada de décrocher le bronze.

    Effacer le mauvais souvenir

    Si cela n'est pas le sujet de discussion principal ces dernières heures, forcément la défaite à Londres a laissé un goût très amer chez les plus anciennes. « Elles s'étaient pris un but à la dernière minute. Le foot cela va vite. La preuve qu'il faut rester concentrées à 100% jusqu'au bout d'un match. cette défaite est amère. Elles nous transmettent de leur expérience », se souvient Sakina Karchaoui. Quatre ans plus tard, les Bleues retrouvent donc le Canada, mais cette fois pour se hisser en demi-finale du tournoi olympique brésilien, la médaille est encore un peu loin. Mais le contexte de match couperet est le même, il n'y a plus ce joker des poules.
    Les Bleues sont en tout cas focalisées sur leur unique objectif : ramener une médaille du Brésil. « Nous avons un état d'esprit motivé à fond, il faut gagner ce match-là pour aller en demi-finale et avoir une médaille ensuite. C'est une très bonne équipe mais on a l'expérience et des joueuses de qualité et je pense que l'on met tout en place pour se hisser en demi-finale. Rien n'est laissé au hasard », confie la latérale gauche française.

    Défi physique

    A l'image de leur dernière confrontation directe pendant la préparation au tournoi (victoire française 1-0 à Auxerre), l'équipe de France a un match compliqué qui l'attend et doit s'attendre à une rencontre où le défi physique sera très présent. Dans ce secteur, la performance du trio Henry-Bussaglia-Abily sera primordiale, tout comme l'effort global du bloc équipe. « Au milieu de terrain, cela risque de batailler sévère contre la France. Si les styles ne seront pas les mêmes, les duels vont forcément être intenses et décisifs dans cette partie du terrain. Je trouve le milieu de terrain canadien très bosseur et accrocheur alors il faudra certainement chercher à passer par les côtés pour se créer des espaces », décrypte Sandrine Dusang, consultante Foot d'Elles.

    Les Bleues vont devoir se méfier car le Canada est la seule équipe qui a décroché un 3 sur 3 lors de la phase de poules. Les joueuses canadiennes ont également produit un jeu séduisant un an après un Mondial à domicile qui n'avait pas été une franche réussite. Si des jeunes telles que Fleming ou Lawrence ont pris une autre dimension, Christine Sinclair reste une joueuse à surveiller et la preuve de cette alchimie entre plusieurs générations au sein de cette sélection.
    « Pour moi, Christine Sinclair, reste le danger numéro un au niveau offensif parce qu'elle est capable de faire la différence à elle seule. Elle sait aussi se faire oublier à certains moments, et en général lorsqu'elle réapparaît c'est mauvais signe pour la défense adverse. Il faut donc s'en méfier, mais trouver le juste milieu et ne pas faire une "fixette" sur elle, au risque de laisser trop de liberté à d'autres. A l'image de Janine Beckie (21 ans) qui a déjà marqué à trois reprises dans le tournoi et qui semble prête à prendre la relève au niveau de l'attaque canadienne ». Sur le plan défensif, le retour de Buchanan ne sera pas négligeable. Pour passer l'obstacle canadien, les tricolores pourront s'appuyer sur leur victoire à Auxerre lors de la préparation (1-0), où elles avaient été dominées et fait preuve de réalisme, et peut-être sur le public car plus de 22 000 places étaient vendues ce jeudi.

    http://www.footdelles.com/article/Le...te_136820.html

    Laisser un commentaire:


  • lelavallois
    a répondu
    Juste une petite précision, les 4 quarts se déroule ce soir à la suite et le match des française face au Canada est bien ce soir à minuit et non pas demain !!!

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO Foot (Femmes)
    Élise Bussaglia (équipe de France féminine) : «Faire chuter le Canada»

    Le 11/08/2016 à 22:00:00 | Mis à jour le 11/08/2016 à 22:03:30 | 10 Commentaires

    La milieu Elise Bussaglia est consciente qu'un «match compliqué» attend les Bleues, dans la nuit de vendredi à samedi, face au Canada, seule équipe à avoir remporté toutes ses rencontres lors du premier tour. Mais réaffirme la volonté du groupe : atteindre le dernier carré.


    « Quel souvenir gardez-vous de cette rencontre face au Canada lors du match pour la troisième place aux Jeux de Londres en 2012 (0-1) ?

    C’est un mauvais souvenir. On a une belle revanche à prendre. On veut être dans le dernier carré de ces Jeux et ça passe par le Canada. Ce sera un match compliqué mais on a les armes pour gagner.

    En quoi le fait de les avoir affrontées en préparation (1-0, le 23 juillet) a pu vous aider dans l’approche de ce quart de finale ?
    C’est un rappel à l’ordre de ce qu’elles sont capables de faire et de ce qu’elles proposent dans leur jeu et leur organisation. Jusqu’ici elles ont fait un sans-faute et ont battu les Allemandes (2-1). Ce sera à nous de les faire chuter. Notre match contre la Nouvelle-Zélande (3-0, mardi) était déjà un match couperet, à présent ils le deviennent tous.

    Les aborde-t-on avec un état d’esprit différent ?
    Disons que les matches de groupes étaient capitaux mais on avait un joker. Désormais, il n’y en a plus, il va falloir tout donner, marquer des buts, gagner. L’année dernière, on était vraiment tristes d’être éliminées en quarts de finale contre l’Allemagne avec un scénario encore un peu cruel (1-1, 4-5 aux t.a.b.). C’est tellement important pour nous de gagner ce match afin d’être dans le dernier carré et d’aller au bout.

    Sur votre route pourrait se dresser l’Allemagne en demi-finales…
    On a toutes en tête le fait qu’on peut battre les Allemandes, surtout que, selon moi, le match en Coupe du monde l’année dernière on doit le gagner, mais on a déjà un gros adversaire en quart avec le Canada. On verra ça au fur et à mesure.»

    Claire GAILLARD, à Sao Paulo

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-canada/715787

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO Foot (Femmes)
    Les Bleues sont à Sao Paulo

    Le 10/08/2016 à 23:18:00

    Au lendemain de leur succès face à la Nouvelle-Zélande (3-0), les joueuses de l'équipe de France femmes sont arrivées mercredi, en fin d'après-midi, à Sao Paulo, où elles rencontreront le Canada en quarts de finale vendredi soir.


    Wendie Renard, Philippe Bergeroo et les Bleues sont arrivés à Rio. (A. Laurent/L'Equipe)

    Après un petit déjeuner partagé avec leurs familles et ami(e)s dans leur hôtel de Salvador, les joueuses et le staff de l’équipe de France femmes ont quitté mercredi la ville bahianaise pour rallier Sao Paulo en avion. Arrivées en fin d’après-midi, les Bleues, qui ont battu mardi soir la Nouvelle-Zélande (3-0) et terminé deuxièmes de leur groupe, doivent effectuer un décrassage puis des soins.

    Derrière, tout va s’enchaîner très vite puisque dans quarante-huit heures, elles affronteront le Canada en quarts de finale (minuit heure française, 19 heures, heure locale). Jeudi, comme le veut la coutume, elles iront découvrir l’Arena de Sao Paulo.

    C. Ga., à Sao Paulo

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...o-paulo/715432

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Retour sur la victoire 3-0 des Bleues face à la Nouvelle-Zélande avec les actrices de ce cette rencontre.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Nouvelle-Zélande - France : l'analyse tactique
    Publié le 10 août 2016 | Les Bleues
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après la victoire de l'équipe de France face à la Nouvelle-Zélande (3-0) qui a permis aux Bleues de se qualifier pour les quarts de finale du tournoi olympique de football féminin, la rédaction vous propose l'analyse tactique de la rencontre avec l'avis de notre consultante Sandrine Dusang.


    Nouveau match de l'équipe de France dans ce tournoi olympique, et place donc à l'analyse tactique de la victoire des Bleues face à la Nouvelle-Zélande (3-0) avec l'avis de Sandrine Dusang. Notre consultante s'arrête sur trois aspects de la rencontre : l'entame de match, le positionnement de Louisa Cadamuro, et le jeu sur les côtés.

    L'entame de match

    Dans ce match décisif pour la qualification pour les quarts de finale, l'équipe de France a réalisé une entame de match plus que timide et brouillonne par moments. Bien bloquée notamment par le bloc défensif néo-zélandais. « J'avais le sentiment que les Bleues démarraient assez bien la rencontre, en prenant le jeu à leur compte et en faisant quelques bons enchainements, mais finalement ce n'était pas si évident surtout offensivement ».
    Si offensivement cela n'était pas très séduisant, l'arrière garde, bien menée par Wendie Renard, s'est montrée une nouvelle fois rassurante : « L'équipe s'est montrée solide défensivement. Dès le départ, les Bleues ont gagné les duels aériens sur le jeu long et les dégagements adverses. Je pense que cela permet à l'équipe de se rassurer et de mettre les défenseures en confiance. Comme prévu la Nouvelle-Zélande a répondu présente physiquement. Leur bloc défensif était bien en place et on sentait que leur but était de fermer le jeu court et de forcer les Françaises à jouer long (et à perdre le ballon). La première période n'a pas été évidente et pendant la première demi-heure, les Bleues ont manqué de précision dans les 30-35 derniers mètres pour se projeter vers l'avant et aller au but ».

    Le positionnement de Louisa Cadamuro

    En l'absence de Camille Abily au coup d'envoi dans l'entrejeu tricolore, Louisa Cadamuro a pris place dans l'axe du milieu de terrain, évoluant comme une numéro 10. Un poste qui lui permet d'avoir une certaine liberté dans le jeu. « Retrouver Louisa Cadamuro dans l'axe est un plaisir, même si je pense qu'elle peut apporter encore plus à ce poste, notamment dans la prise d'initiative et les frappes. A sa décharge, l'agressivité des Néo-Zélandaises ne rendait pas les choses faciles dans cette zone du terrain ».

    Le jeu sur les côtés

    Une nouvelle fois dans ce tournoi, le jeu de l'équipe de France a penché à gauche et le couloir de Sakina Karchaoui. Mais au final, les latérales tricolores n'ont pas été omniprésentes offensivement. Il n'y a pas eu énormément de combinaisons ni de dédoublements. « Depuis le début du tournoi, la participation des latérales se fait presque essentiellement à gauche. Jessica Houara d'Hommeaux reste assez discrète offensivement dans son couloir, et n'a centré que d'assez loin lorsqu'elle l a fait. Mais peut-être que cela fait partie des consignes. Le côté gauche est en général un peu plus animé avec Amel Majri ou Sakina Karchaoui, mais il est finalement assez fréquent qu'une équipe penche un peu plus d'un côté que de l'autre. Les chemins préférentiels ne sont pas toujours équilibrés sur les couloirs. Cela dépend de beaucoup de facteurs : les qualités des joueuses, l'adversaire, la tactique, la stratégie sur tel ou tel match... »


    Crédit photo : fff / Antonio Mesa

    http://www.footdelles.com/article/Le...ue_136814.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par Cadole Voir le message
    La nuit de vendredi à samedi plutôt, cf. post ci-dessus.
    J'espère que le souvenir de 2012 va les remonter comme des pendules avant ce match.
    Merci pour la correction, plus très lucide en pleine nuit... je ne sais pas pourquoi je me suis mis dans la tête que c'était entre samedi/dimanche alors que j'ai noté vendredi 12 :crazy::D

    Bon, pour moi c'est du 50-50 ce 1/4 de finale... on joue moyen mais ça reste efficace, le Canada est d'une solidité que je n'avais jamais vu auparavant dans ce début de tournoi olympique. Malgré tout, les derniers résultats sont favorables à la France, sauf ce fameux braquage lors des JO de 2012, où nos Bleues auront un énorme sentiment de revanche...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Notes : Face à la Nouvelle-Zélande, une équipe de France solide
    Publié le 10 août 2016 | Les Bleues
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes.


    Sarah Bouhaddi : 6,5

    Une prestation pleine de la part de la gardienne française. Lecture du jeu, anticipation, bonnes sorties, elle s'est imposée dans un duel avec Amber Hearn qui aurait pu relancer les Néo-Zélandaises pour les dernières minutes du match.

    Sakina Karchaoui : 6
    Solide et pleine d'envie dans son couloir, que ce soit en attaque ou en défense. Du déchets et quelques oublis en défense cependant, heureusement sans conséquence. Le public brésilien ne s'est pas trompé en l'acclamant à chacune de ses prises de balle.

    Wendie Renard : 6
    La capitaine tricolore a réalisé une prestation solide. La France n'ayant pas obtenu beaucoup de coups de pied arrêtés, elle n'a pas été très présente en attaque mais a su placer sa tête (non cadrée) sur un corner de Louisa Cadamuro.

    Sabrina Delannoy : 5,5
    La défenseure parisienne a également réalisé une prestation solide aux côtés de Wendie Renard. Quelques petites fautes mal placées en fin de match cependant.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 6
    Une prestation sérieuse de la latérale, solide défensivement, et qui a également été présente en attaque, notamment en première période.

    Amandine Henry : 6,5
    La joueuse de Portland a réalisé un gros travail de récupération, avec de nombreux ballons récupérés, et a fait du bien par son impact physique. Propre dans ses transmissions, présente dans les deux moitiés de terrain. Remplacée par Kheira Hamraoui (72') qui n'a pas eu beaucoup de travail à faire.

    Elise Bussaglia : 6,5
    La joueuse de Wolfsburg s'est démenée au milieu de terrain, même si elle n'a pas réussi toutes ses passes, notamment en première période. Elle se montre décisive par une frappe sur le poteau qui amène le premier but français (38'). Remplacée par Camille Abily (67').

    Louisa Cadamuro : 7
    Auteure d'un doublé, de la tête (63') et sur penalty (90+1'), ce qui a permis à la France de s'échapper au tableau d'affichage, elle a également été solide dans le jeu, montrant de l'envie, même si elle a touché peu de ballons en première période.

    Claire Lavogez : 4,5
    Un match compliqué pour la jeune ailière, qui a touché peu de ballons dans l'ensemble et a raté presque tout ce qu'elle a entrepris. Une envie certaine de bien faire cependant, et un engagement indiscutable.

    Elodie Thomis : 6,5
    Une première période compliquée, où elle a touché peu de ballons et en a conservé encore moins. Elle s'est montrée plus à son avantage après la pause, et surtout, elle est décisive sur les deux derniers buts français inscrits par Louisa Cadamuro, à la passe sur le premier, en obtenant le penalty sur le second.

    Marie-Laure Delie : non notée
    Elle sera restée une grosse demi-heure de jeu sur le terrain, et aura vu peu de ballons lui parvenir. Elle n'aura pas réussi à se montrer dangereuse. Remplacée par Eugénie Le Sommer (35', 6,5). L'attaquante lyonnaise s'est mise en évidence dès son entrée en jeu, en étant la plus prompte sur la frappe d'Elise Bussaglia repoussée sur le poteau, marquant ainsi le premier but de la rencontre, le plus important car il a permis de débloquer la rencontre (38').


    Nouvelle-Zélande
    Dans l'obligation d'obtenir au moins le match nul pour se qualifier, les Football Ferns ont joué à leur niveau, avec solidarité mais peu d'individualités. Face à une équipe de France solide et concentrée, et alors que l'accumulation des rencontres s'est faite sentir après l'heure de jeu étant donné le faible turnover de l'équipe, il était difficile d'obtenir un autre résultat. Elle a dû attendre la 86e minute pour son occasion la plus dangereuse, ce qui est assez parlant. Le match nul entre la Chine et la Suède ensuite a mis fin à ses espoirs de qualification.

    http://www.footdelles.com/article/Le...de_136813.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO Foot (Femmes)
    Eugénie Le Sommer : «Un soulagement»

    Le 10/08/2016 à 05:29:00 | Mis à jour le 10/08/2016 à 05:40:49 | 26 Commentaires

    Buteuse trois minutes après son entrée jeu contre la Nouvelle-Zélande (3-0), Eugénie Le Sommer, l'attaquante des Bleues, dit sa joie d'être qualifiée pour les quarts de finale des Jeux Olympiques.


    Eugénie Le Sommer a ouvert le score. (Reuters)

    «Quel sentiment domine après votre succès face à la Nouvelle-Zélande (3-0) ? La satisfaction ?
    C'est un soulagement parce qu’on est qualifiées pour les quarts. C’était l’objectif. On avait un groupe relevé et on s’en sort plutôt bien. On a montré de belles choses, on a aussi fait de gros scores. C’est bien pour la suite, on est confiantes et satisfaites de continuer l’aventure.

    Comment avez-vous vécu votre entrée en jeu et votre but, moins de trois minutes après ?
    Marie-Laure (Delie) s’est fait mal. Elle est venue voir le staff pour leur dire qu’elle ne pouvait pas continuer. Là, je suis partie m’échauffer pendant cinq minutes et puis je suis entrée. Je ne me suis pas posée de questions. J’essaie d’apporter à l’équipe, ça m’a réussi. On nous demande d’être décisives, j’ai réussi à l’être et j’espère que ça va continuer.

    Un but qui rappelle celui marqué face à la Colombie (4-0) où vous étiez à la retombée d’une frappe de Camille Abily renvoyée par la barre. Là, c’était une tentative d’Élise Bussaglia…
    Comme on dit, il faut suivre sur tous les ballons et souvent les gardiennes les relâchent donc il faut être présent. Ça nous permet de mener 1-0.

    Malgré le peu de monde, vous avez eu du soutien de l’Arena Fonte Nova.
    Même s’il était assez vide, il y avait quand même un peu de monde au stade et surtout au niveau du son, ça rendait bien. Il y avait un petit peu d’ambiance, on avait beaucoup de supporters, de familles, encore plus que pour les autres matches. Ça fait du bien, on est soutenues et on a aussi envie d’aller loin pour eux.

    «Prendre notre revanche par rapport à 2012 parce qu'elles nous ont enlevé la médaille»

    Finalement, Salvador, c’était court mais chouette ?

    Court mais oui, on a vu la mer, on a vu une belle plage, on a gagné et on est qualifiées. Tout va bien. Maintenant on va découvrir Sao Paulo, une nouvelle ville et on va prendre nos marques pour jouer ce quart de finale contre le Canada, une grosse équipe.

    Une équipe que vous connaissez bien. En quoi le fait d’avoir affronté les Canadiennes en amical durant la préparation (1-0 pour les Bleues) peut vous aider à préparer ce match ?
    Ça été un test pour nous durant la préparation. On connaît bien leur jeu et ça nous permet aussi de savoir comment elles jouent et de pouvoir les contrer. Le staff va aussi analyser à la vidéo ce qu’elles ont fait de bien et de moins bien depuis le début de la compétition. On aura à cœur de prendre notre revanche par rapport à 2012 parce qu’elles nous ont enlevé la médaille (0-1 lors du match pour la troisième place) donc à nous, maintenant, de les en priver.

    Retrouver les États-Unis en finale, ce serait un rêve ?
    Les battre en finale serait un rêve. On peut le faire. Maintenant on sait qu’on ne peut les retrouver qu’en finale compte tenu du tableau. À nous d’être au rendez-vous parce qu’elles le seront.

    Avant cela le Canada à Sao Paulo donc puis derrière peut-être l’Allemagne à Belo Horizonte…
    Si on va au bout, on se dit qu’on aura affronté les meilleures nations et on l’aura mérité. Il faut prendre match après match. Pensons d’abord au Canada, il faut bien récupérer, bien se préparer parce qu’il n’y a pas beaucoup de jours de repos. Il faudra être prêtes. On va tout donner. »

    Claire GAILLARD à Salvador de Bahia

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...agement/715133

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #Rio2016 - JO - NOUVELLE-ZÉLANDE - FRANCE (0-3) : les Bleues accèdent au quart

    Les Bleues se sont assurées une qualification aisée (3-0) après des débuts difficiles dans cette rencontre de groupe. Le Sommer a libéré l'équipe, avant un doublé de Cadamuro


    Le Sommer a mis trois minutes pour marquer (photo FIFA.com)


    Pour ce dernier match de groupe qui devait assurer la qualification des Bleues, Philippe Bergerôo optait pour de multiples changements afin de préserver les joueuses en vue du quart de finale. Des changements en défense avec Delannoy et Karchaoui à la place de Mbock et Majri. Dans les couloirs, Lavogez débutait à gauche, Thomis à droite. Abily et Diani, titulaires aux deux premiers matchs restaient sur le banc. Mais alors que le retour de Le Sommer était attendu, c'est Delie qui débutait en attaque.
    Les Néo-Zélandaises obligées de s'imposer pour être maître de leur destin n'effectuaient qu'un seul changement, et pouvaient compter sur leur capitaine, blanchie en appel après avoir pourtant reçu un carton rouge trois jours auparavant.

    Mais tous ces changements avaient un impact sur le jeu tricolore. Surtout que les adversaires étaient bien organisées en défense et décidées à contenir les attaques tricolores. Les Bleues dominaient dans le jeu mais peinaient à se montrer incisives, notamment en raison du déchet technique dans les passes, ne parvenant pas à inquiéter Nayler. La Nouvelle-Zélande n'était pas plus dangereuse avec seulement une tête d'Hearn non cadrée (6e). Les milieux de terrain Necib-Cadamuro repositionnée dans l'axe et Lavogez étaient peu en vue, et Delie n'était pas approvisionnée en ballon. C'est Karchaoui qui venait créer des espaces en percutant sur le côté gauche (24e, 33e).

    Le Sommer entre et marque

    Face à un jeu aussi pauvre, Philippe Bergerôo effectuait un premier changement à la 35e minute avec la sortie de Delie, remplacée par Le Sommer en attaque. Bouhaddi stoppait le premier tir cadré de Wilkinson (37e). Une première alerte qui rappelait que rien n'était encore joué. Mais le changement français était payant. Bussaglia de 30 m tentait une frappe vers la lucarne de Nayler qui arrivait à dévier sur la barre. Le Sommer se rappelant son action face à la Colombie, avait suivi et concluait d'une frappe croisée du droit à ras de terre (0-1, 38').

    Doublé de Cadamuro et turn over


    Camaduro a fait le break (photo FIFA.com)


    En seconde période, la France attendait de faire le break pour mieux gérer la fin de match. C'était chose faite avec un ballon en profondeur de Bussaglia pour Thomis à droite qui débordait et centrait plein axe. Se démarquant de Stott, Cadamuro était la réception pour placer à 7 m du but une tête piquée et décroisée imparable (0-2, 63'). Le sélectionneur pouvait continuer son turn over avec la sortie des deux milieux défensives Bussaglia et Henry remplacées par Abily et Hamraoui.

    Les Bleues avaient quelques opportunités d'alourdir la marque avec Renard (67e), Necib (77e) alors que la Nouvelle-Zélande tentait sa chance avec Hearn (86e, 88e). Mais le dernier but était français. Thomis se faisait encore remarquer à droite. Déséquilibrée par Riley, elle obtenait un penalty, que Cadamuro transformait du droit à ras de terre en prenant Nayler à contre-pied sur sa droite (0-3, 90+2').

    La France passe donc le premier tour et jouera en quart de finale le Canada vendredi prochain à São Paulo. Un adversaire contre lequel la France avait perdu la médaille de bronze en 2012 et qu'elle a récemment battu 1-0 en match amical.


    Jeux Olympiques 2016 - Phase de groupe - Groupe G - Troisième journée
    Mardi 9 août 2016
    - 19h00 locales (Mercredi 10 - 0h00 françaises)
    NOUVELLE-ZÉLANDE - FRANCE : 0-3 (0-1)
    Salvador (Arena Fonta Nova)
    Temps lourd - Terrain moyen
    Spectateurs : 7 530
    Arbitres : Lucila Venegas (Mexique) assistée de Mayte Chavez (Mexique) et Enedina Caudillo (Mexique). 4e arbitre : Rita Gani (Malaisie)
    Buts : Eugénie LE SOMMER 38', Louisa NECIB-CADAMURO 63', 90+2' s.p.
    Avertissements : Pereira 83', Riley 90+1' pour la Nouvelle-Zélande

    Nouvelle-Zélande : 1-Erin Nayler ; 2-Ria Percival, 6-Rebekah Stott, 5-Abby Erceg (cap.), 7-Ali Riley ; 14-Katie Bowen (8-Jasmine Pereira 78'), 4-Katie Duncan, 16-Annalie Longo, 12-Betsy Hassett (10-Sarah Gregorius 60') ; 9-Amber Hearn, 17-Hannah Wilkinson (13-Rosie White 71'). Entr.: Tony Readings
    Non utilisées : 18-Rebecca Rolls, 3-Anna Green, 11-Kirsty Yallop, 15-Meikayla Moore
    France : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 5-Sabrina Delannoy, 3-Wendie Renard (cap.), 4-Sakina Karchaoui ; 6-Amandine Henry (17-Kheira Hamraoui 72'), 15-Elise Bussaglia (10-Camille Abily 67') ; 12-Elodie Thomis, 14-Louisa Necib-Cadamuro, 11-Claire Lavogez ; 18-Marie-Laure Delie (9-Eugénie Le Sommer 35'). Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 1-Méline Gérard, 2-Griedge Mbock Bathy Nka, 7-Amel Majri, 13-Kadidiatou Diani







    Mercredi 10 Août 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Rio2016-J...rt_a12739.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    La France verra les quarts
    Publié le 10 août 2016 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Vainqueur 3-0 de la Nouvelle-Zélande lors de son dernier match de poules du tournoi olympique de football féminin, l'équipe de France s'est qualifiée pour les quarts de finale. Une victoire qui s'est dessinée après un coaching gagnant de Philippe Bergerôo à la demie-heure de jeu et l'entrée en jeu d'Eugénie Le Sommer.


    On joue la trente-cinquième minute de ce match entre la France et la Nouvelle-Zélande. Rencontre décisive en vue de la qualification pour les quarts de finale du tournoi olympique. Pour sortir de la poule, l'équipe de France ne doit pas perdre. Si cela en prend tranquillement le chemin, jusqu'à ce moment du match, la dose d'adrénaline pour cause de beau jeu est plutôt très faible. C'est le moment choisi par le sélectionneur Philippe Bergerôo pour effectuer un coaching rapide aux allures de sanction. Le sélectionneur sort Marie-Laure Delie à la pointe de l'attaque et fait entrer Eugénie Le Sommer, ménagée ces derniers jours. Un choix qui s'est avéré gagnant puisque sur son premier ballon l'attaquante tricolore suit parfaitement une frappe lointaine d'Elise Bussaglia repoussée par le poteau de Nayler pour ouvrir le score et délivrer d'un poids la maison bleue (38').

    L'éclaircie d'Eugénie

    Avant cette étincelle, il faut dire que dans cette première période il ne se passait pas grand chose. Après une entame plus que timide et ponctuée de nombreuses imprécisions techniques, les Bleues n'arrivaient pas vraiment à prendre le dessus sur la défense néo-zélandaise. Il aura fallu attendre quasiment la demie-heure de jeu pour voir un débordement d'Elodie Thomis (25'). Les Football Ferns ont même causé une grosse frayeur en se procurant la première occasion franche de la rencontre mais Wilkinson ne parvenait pas à tromper une Sarah Bouhaddi vigilante (36').
    Et puis, Philippe Bergerôo a donc pris la décision de sortir une décevante Marie-Laure Delie pour faire entrer Eugénie Le Sommer à la pointe de l'attaque (35'). Trois minutes auront suffi à Le Sommer pour inscrire son deuxième but de la compétition. Un coaching gagnant qui ne manquera pas de relancer le débat autour de l'attaquante parisienne qui sort d'une saison pour le moins compliquée avec son club mais qui dans cette première période n'avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent tant les ballons n'arrivaient pas dans des conditions correctes.

    Bouhaddi, impeccable

    Libérées, les tricolores enchaînaient plus correctement pour se procurer de nouvelles situations intéressantes par l'inévitable Eugénie Le Sommer (43, 45+2). Au retour des vestiaires, les Football Ferns semblaient ne pas vraiment avoir les armes pour trouver la faille dans la défense française. En revanche Elodie Thomis avait retrouvé des couleurs et des watts pour accélérer sur son côté et délivrer un centre parfait pour la tête de Louisa Cadamuro qui faisait le break (2-0, 63'). Derrière, les coéquipières de Wendie Renard ont géré leur avance et Philippe Bergerôo a continué de faire tourner en faisant souffler Elise Bussaglia puis Amandine Henry. Elles ont aussi pu compter sur une Sarah Bouhaddi impeccable qui a annihilé toute amorce de tentative néoZ. Une dernière accélération d'Elodite Thomis offrira un doublé à Louisa Cadamuro sur penalty (90+1). Deux réalisations qui redoreront la prestation de la future retraitée, qui n'aura que trop peu pesé dans l'axe du milieu de terrain.
    La France s'impose donc 3-0 et a été nettement moins séduisante que lors de ses deux premiers matches de poule mais elle a assuré l'essentiel : ne pas perdre et se qualifier pour les quarts de finale en terminant deuxième de sa poule. Elle y rencontrera le Canada, sorti premier de son groupe.


    Feuille de match

    Compositions d'équipe

    France : Bouhaddi – Houara d'Hommeaux, Delannoy, Renard, Karchaoui – Henry (72' : Hamraoui), Bussaglia (67' : Abily), Cadamuro, Lavogez, Thomis – Delie (35' : Le Sommer).
    Nouvelle-Zélande : Nayler – Riley, Erceg (c), Stott, Percival – Duncan, Longo, Hassett (60' : Gregorius), Bowen (77' : Pereira) – Wilkinson (71' : White), Hearn.

    Buts : Le Sommer (38'), Cadamuro (63')
    Avertissements : Pereira (83').

    http://www.footdelles.com/article/Le...ts_136812.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO Foot (Femmes)
    Les Bleues rejoignent les quarts et affronteront le Canada

    Le 10/08/2016 à 01:52:00 | Mis à jour le 10/08/2016 à 02:02:31

    L'équipe de France féminine a remporté son troisième et dernier match de poules contre la Nouvelle-Zélande (3-0), pour rejoindre les quarts de finale du tournoi olympique. Les Françaises, deuxièmes du groupe G, affronteront le Canada.


    Eugénie le Sommer a ouvert le score. (Reuters)

    Le match : 3-0
    Après son festival contre la Colombie (4-0) et sa défaite frustrante contre les Etats-Unis (0-1), l’équipe de France affrontait la Nouvelle-Zélande avec un objectif simple : se qualifier pour les quarts de finale, en assurant au moins le match nul. Elles ont maîtrisé leur sujet pour y parvenir (3-0). Rapidement aux commandes de la rencontre, les Françaises ont toutefois eu du mal à se procurer des occasions nettes. A force d’hésiter, les Bleues ont même concédé la première occasion nette, quand Wilkinson a buté sur Bouhaddi (37e). Dans la minute suivante, Le Sommer a finalement lancé les joueuses de Bergeroo (voir par-ailleurs).

    Toujours dominatrices, les Françaises ont parfaitement géré leur avance, avant de faire le break. Après un très bon jeu en triangle côté droit, Elodie Thomis, échappée côté droit, a pu ajuster un centre parfait pour Louisa Cadamuro (63e). Sereines, les Françaises n’ont pas été inquiétées par la suite. Cadamuro a inscrit le but du 3-0 sur penalty dans le temps additionnel. La France affrontera le Canada dans la nuit du 12 au 13 août pour tenter de valider sa place dans le dernier carré. Les Canadiennes avaient privé les Bleues de la médaille de bronze il y a quatre ans lors de la petite finale du tournoi olympique de Londres.

    3/3
    Le Canada, futur adversaire des Bleues, a remporté ses trois matches du premier tour. Les Canadiennes ont battu l'Australie (2-0), le Zimbabwe (3-1) et l'Allemagne (2-1).

    Le fait : le coaching gagnant de Bergeroo

    Alors que l’attaque des Bleues peinait à convaincre, Philippe Bergeroo a tenté un coup de poker, en effectuant un remplacement dès la 35e minute. Marie-Laure Delie a laissé sa place à Eugénie Le Sommer, et l’effet a été immédiat. Trois minutes après, Le Sommer a repris victorieusement de près un ballon repoussé par Naylor, après une lourde frappe de Bussaglia. Le 55e but en sélection de la Lyonnaise, a permis aux Françaises de se libérer, et de gérer face à des Néo-Zélandaises dominées.


    Les Etats-Unis (presque) sans trembler
    L'équipe de France a virtuellement occupée la première place de groupe G, quand les Etats-Unis ont concédé l'ouverture du score contre la Colombie, suite à une erreur incroyable d'Hope Solo (26e). Mais Dunn (41e) puis Pugh (59e) ont renversé le score. L'égalisation colombienne sur coup franc en fin de match n'a rien changé (2-2) : les Américaines, premières du groupe et invaincues, affronteront l'Allemagne en quarts de finale.

    N.G.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-canada/715095

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par interactif Voir le message
    Délie est blessée, pas de changement à charge comme tu dis.
    Ça ne change en rien que cette joueuse reste une immense escroquerie... la soeur de Bafé Gomis :malade::sick:

    Laisser un commentaire:


  • Cadole
    a répondu
    Envoyé par Rem56 Voir le message
    Et pour le 1/4 contre les bûcheronnes canadiennes, ce sera samedi 19h heure locale au Brésil, donc dans la nuit de samedi à dimanche à partir de minuit :oui:
    La nuit de vendredi à samedi plutôt, cf. post ci-dessus.
    J'espère que le souvenir de 2012 va les remonter comme des pendules avant ce match.

    Laisser un commentaire:


  • Lalgeriano
    a répondu
    Les quarts au complet (remaniés ou erreur du tableau précédent ?). Les matchs de la France et du Brésil devraient être datés chez nous au samedi 13 août (minuit et 3 h en France) plutôt que le vendredi 12. Donc on irait vers un énorme Brésil-Etats-Unis tandis que la France verrait sur son parcours l'Allemagne ou... la Chine de Bruno Bini si ça se passe bien contre le Canada.



    Vendredi 12 août 2016
    USA – Suède à 18H (heure française) Estadio Nacional de Brasilia
    Chine – Allemagne à 21H (heure française) Arena Fonte Nova de Salvador
    Canada – France à 00H (heure française) Arena Corinthians de Sao Paulo
    Brésil – Australie à 3H (heure française) Estadio Mineirao de Belo Horizonte

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Envoyé par Rem56 Voir le message
    Résultat un peu sévère, mais victoire méritée... match assez dégueulasse en 1ère mi-temps jusqu'au coaching gagnant de Bergeroo (c'est quand même plus facile de jouer à 11 et de sortir le tractopelle devant contre une vraie joueuse de football :rolleye:). Après les néo-z n'ont pas été forcément dangereuses non plus, mais on n'a pas été transcendantes de notre côté également...

    Cadamuro a alterné le bon (2 buts) et le moins bon (sa première MT infâme), Sarah et Wendie bien présentes, Delannoy moyenne mais pas de boulette cette fois-ci, Houara rassurante défensivement mais pas assez d'apport devant, Bussaglia et Henry ont fait le boulot dans l'ombre, Lavogez a été assez mauvaise, Thomis moyenne. Je ne parlerai pas sur cette escroquerie notoire de Delie, le changement est à charge contre elle... et c'est justifié.

    Joueuse du match : Sakina Karchaoui :lov::lov::lov::fier:
    Délie est blessée, pas de changement à charge comme tu dis.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Louisa, jusqu'à son but, c'était pas terrible, et après, c'était beaucoup mieux.
    Thomis, sa fin de match la sauve aussi, je pense que Diani sera à nouveau titulaire contre le Canada, mais elle a gagner le droit de rentrer.
    Claire n'a clairement pas gagné sa place. Par moment, tu sens qu'il peut se passer quelque chose avec elle, mais apres on l'a voit plus pendant un moment. A la limite je la mettrait plutot dans l'axe.
    Sakina a ete la seule à apporter un peu de danger devant quand Délie etait sur le terrain. Je l'ai trouvé plus discrète en 2ème mi temps (peu etre des consignes du coach), mais c'est la remplaçante qui s'est donnée le plus de chance de revenir titulaire. Mais à moins que Bergeroo change son milieu (ce que j'aurais bien vu sans le réveil de Louisa), je pense que ça va être compliqué.

    Jessica, il va lui falloir travailler offensivement, son arrivee a Lyon va être une bonne chose pour ca.
    Amandine énorme, Élise et Wendie tres bien. Sarah me fait peur, mais elle a plutot assure sur ce match.

    J'espère qu'on reverra plus Délié sur le terrain, ça serait tres mauvais signe pour nous.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Et pour le 1/4 contre les bûcheronnes canadiennes, ce sera samedi 19h heure locale au Brésil, donc dans la nuit de samedi à dimanche à partir de minuit :oui:

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X