Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Succès net face à la CHINE (3-0)

    Les Bleues ont débuté leur préparation par une victoire maîtrisée face à une équipe chinoise qui n'a pas semblé au même stade de travail physique. Après, une minute de silence en hommage aux victimes de Nice en préambule de cette rencontre de préparation aux Jeux Olympique, les Françaises prenaient le jeu à leur compte.


    Lavogez félicitée par Cadamuro après son penalty transformé (photo Frédérique Grando)


    Organisées en 4-2-2 face au 4-2-3-1 français, les Chinoises sans Ren Guixin, blessée et sans la prolifique attaquante Ma Xiaoxu, remplaçante au coup d'envoi, ont passé leur première période à défendre. Philippe Bergerôo alignait pour sa part une formation très proche du visage que l'on pourrait avoir aux Jeux olympiques, où seule Thomis, ménagée, aurait pu éventuellement prendre la place de Diani.

    Diani récompensée par un but


    Diani, auteur d'une belle prestation à droite (photo Antonio Mesa/FFF)


    Mais cette dernière va profiter de l'aubaine pour sa troisième titularisation. Les percussions tricolores vont en effet faire la différence à l'image de la Juvisienne qui s'est montrée en jambes dans son couloir droit. C'est cependant suite à la montée de Majri côté gauche et un centre devant le but de Zhao Lina que le premier but va survenir. Face au pied haut de Le Sommer (coupable d'une faute ?), la gardienne n'a pas réussi à s'interposer ; Diani a hérité du ballon pour conclure d'une frappe du gauche et envoyer le ballon dans le petit filet chinois (1-0, 15'). Son deuxième but en Bleue après celui qui avait marqué sa première sélection face à la Nouvelle-Zélande.

    Cadamuro - Renard, duo retrouvé


    Necib-Cadamuro, une passe décisive (photo Antonio Mesa/FFF)


    Imposant son rythme avec sérénité, la France enchaînait et Bussaglia servie en retrait par Le Sommer plaçait une volée juste au dessus (16e). Dans cette première période maîtrisée, l'efficacité était au rendez-vous avec le duo Necib - Renard retrouvé, ou doit-on désormais dire Cadamuro - Renard depuis le mariage le mois dernier de la n°14 des Bleues. Un coup franc à une trentaine de mètres côté droit, frappé par Cadamuro et Renard devançait de la tête aux 5,5 m la gardienne en retard (2-0, 29'). Diani qui reprenait de volée une passe transversale de Cadamuro ratait ensuite le cadre (38e), avant le poteau de Le Sommer sur une frappe croisée déviée par Zhao Lina sur son poteau (44e).

    Revue d'effectif en seconde période


    Bussaglia taclée par Zhao Rong (photo : Frédérique Grando)


    A la reprise, les Chinoises affichaient un tout autre visage et en l'espace de cinq minutes avaient passé plus de temps dans le camp français qu'en une période. L'entrée de Ma Xiaoxu à la pointe de l'attaque marquait aussi la volonté de peser plus sur la défense tricolore. Mais les Bleues reprenaient les choses en main se procurant même leurs premiers corners de la rencontre. Après l'heure de jeu et le triple changement tricolore, la gardienne Gérard entrée à la pause devait intervenir des deux poings face à une offensive adverse (67e). Mbock tout comme Renard allaient se montrer par ailleurs solides en charnière centrale.

    On retrouvait Diani à l'origine du troisième but en fin de rencontre. Taclée par derrière par la capitaine chinoise Li Dongna, elle obtenait un penalty que Lavogez transformait en force du droit sur la droite de la gardienne (3-0, 82'). Un troisième but qui réveillait le public et lançait une Ola. Lavogez euphorique croyait même inscrire le quatrième but du match, finalement refusé pour hors-jeu (87e).

    C'est finalement sur un score large (3-0) que les Bleues disposent du 12e au classement FIFA. L'équipe proposée ce samedi a confirmé le schéma choisi par Bergerôo, qui ne devrait donc pas connaître de bouleversement avant un dernier rendez-vous face au Canada (23 avril, à Auxerre), et l'envol pour Rio le 25 juillet. Ce sera alors la compétition officielle qui débutera par la Colombie le 3 août.

    A Paris,
    Sébastien Duret


    Match de préparation aux Jeux Olympiques
    Samedi 16 juillet 2016
    - 21h00
    FRANCE - CHINE : 3-0 (2-0)
    Paris (Stade Sébastien Charléty)
    Temps estival - Terrain en bon état
    Spectateurs : 8 074
    Arbitres : Desiree Grundbacher (Suisse) assistée de Susanne Kueng (Suisse) et Belinda Brem (Suisse). 4e arbitre : Elodie Coppola (France)
    Buts : Kadidiatou DIANI 15', Wendie RENARD 29', Claire LAVOGEZ 82' s.p.
    Avertissement : Li Dongna 81' pour la Chine

    France : 16-Sarah Bouhaddi (1-Méline Gérard 46') ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux (5-Sabrina Delannoy 77'), 2-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Amel Majri (19-Sakina Karchaoui 78') ; 6-Amandine Henry, 15-Elise Bussaglia (11-Claire Lavogez 62') ; 13-Kadidiatou Diani, 10-Camille Abily (17-Kheira Hamraoui 62'), 14-Louisa Cadamuro-Necib ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Marie-Laure Delie 62'). Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 22-Laëtitia Philippe, 4-Laura Georges, 12-Elodie Thomis, 20-Kenza Dali, 21-Clarisse Le Bihan
    Chine : 1-Zhao Lina ; 2-Liu Shanshan (28-Gao Chen 71'), 14-Zhao Rong, 6-Li Dongna (cap.), 5-Wu Haiyan ; 17-Gu Yasha (9-Ma Xiaoxu 46'), 19-Tan Ruyin (10-Li Ying 54'), 8-Pang Fengyue, 12-Wang Shuang (11-Wang Shanshan 62') ; 20-Zhang Rui (4-Yang Man 71'), 32-Yang Li. Entr.: Bruno Bini
    Non utilisées : 13-Zhang Yue, 16-Bi Xiaolin, 3-Xue Jiao, 15-Lou Jiahui, 18-Han Peng


    Le onze de la France (photo Antonio Mesa/FFF)


    Le onze de la Chine


    Dimanche 17 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Su...-0_a12652.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Ça sent le roussi pour Laura, franchement, vu son retour sans doute prématuré en LDC, je pense pas que ça soit raisonnable de reprendre ce risque pour les JO. Il ferait mieux de prendre Sakina dans les 18 et rappeler Butel dans les réservistes.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    P.Bergerôo : "Toujours intéressant de débuter par une victoire"
    Publié le 17 juillet 2016 | Les Bleues
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Victorieuse 3-0 de la Chine à Charléty pour son premier match de préparation pour le tournoi olympique, l'équipe de France a bien démarré ce mois de juillet. Une performance qui a satisfait le sélectionneur Philippe Bergerôo qui va peut-être devoir se séparer de Laura Georges, incertaine, d'ici à Rio.


    Quelle analyse faites-vous de cette victoire face à la Chine ?
    P.B :
    " J'ai la chance d'avoir une équipe qui bosse énormément et qui ne rechigne pas. On était un peu inquiet car on avait travaillé tout ce qui était puissance 48 heures avant le match. On n'a pas eu l'impression que les filles étaient émoussées, même si on a fait quelques changements. Ce n'est qu'un match de préparation, mais il vaut mieux s'imposer.

    Une victoire pour un premier match de préparation, c'est toujours bon pour la confiance.
    - C'est vrai que c'est un match important même si c'est un match amical, c'est toujours intéressant de débuter par une victoire, on est dans notre deuxième bloc de prépara physique, on a un troisième bloc très élevé. Cela permet d'aller chercher sur le plan mental beaucoup de choses.

    Vous avez titularisé Kadidiatou Diani sur la côté droit qui a été plutôt intéressante.
    - Kadi, c'est une joueuse que j'ai intégrée depuis deux ans. Je pense que c'est une très bonne joueuse de Juvisy sur ce qu'elle a montré aujorud'hui, cela confirme son stage de Ploufragan et la semaine que l'on vient de réaliser à Clairefontaine.

    Que pensez-vous de l'entrée de Claire Lavogez dans cette rencontre ?
    - Claire a été retirer le penalty, c'est un sacré caractère (par rapport à son penalty raté en quart de finale de la Coupe du monde face à l'Allemagne, ndlr). Elle amène sa vitesse, sa puissance et sa créativité. On a besoin de joueuses dans les couloirs qui vont très très vite.

    Comment vont Elodie Thomis et Laura Georges ?
    - Elodie Thomis il n'y a pas trop de problème, elle avait une douleur à son aponévrose, lundi elle va reprendre. Pour Laura, je suis plus inquiet, elle ressent encore des problèmes de contracture. Je ne peux pas me permettre de partir à 18 avec une blessée. On ne saura que demain car je pense qu'elle va passer une échographie".

    http://www.footdelles.com/article/Le...re_135896.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Solides, les Bleues démarrent bien
    Publié le 16 juillet 2016 | Top News
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son premier match de préparation au tournoi olympique, l'équipe de France féminine s'est largement imposée face à la Chine 3-0 à Charléty. Une victoire qui permettra d'engranger de la confiance avant le Brésil, qui sera la dernière occasion pour cette génération d'aller chercher une médaille.


    48 heures à peine après l'attentat de Nice, le football a repris ses droits. Après une belle minute de silence, les Bleues ont donc entamé leur premier match de préparation au tournoi olympique à Charléty face à la Chine et retrouver pour certaines une vieille connaissance en la personne de Bruno Bini.

    Une première période à sens unique

    Avec quelques titulaires sur le banc au coup d'envoi, les joueuses de Bruno Bini n'ont pas réellement existé dans cette première période et ont été globalement décevantes tout au long de ces 90 minutes sur le plan collectif. Le milieu renforcé français avec un trio axial Henry (très affutée)-Bussaglia-Abily a rapidement pris le dessus dans l'entrejeu. Et les joueuses de Philippe Bergerôo ont su bien utiliser la largeur du terrain en passant régulièrement sur les côtés, et notamment sur l'aile de Kadidiatou Diani dont les accélérations ont été intéressantes.
    Les Chinoises ne se sont approchées qu'à quelques reprises de la cage de Sarah Bouhaddi sans parvenir à mettre à contribution la portière française. Au final, les Bleues se sont fait « un peu plus peur » par elles-mêmes quand quelques dégagements ont été un peu imprécis notamment.
    Mais elles sont vite récompensées par l'ouverture du score de Kadidiatou Diani sur un centre de Majri (15'). A la demi-heure de jeu, Wendie Renard viendra doubler la mise de la tête sur un coup franc de Louisa Cadamuro dont les maillots seront collectors. Il faut dire que sur ces deux buts, les Bleues auront eu l'aide de la gardienne chinoise. Habituellement solide, Zhao Lina est partie à l'abordage sur les deux premiers buts tricolores, loupant ses sorties sur le centre d'Amel Majri, et sur le coup franc de Louisa Cadamuro.

    Entre encouragements et changements

    Comme très souvent dans ces matches de préparation, la deuxième période a été moins intense et intéressante, et les Bleues ont géré leur avance au tableau d'affichage. En fin de rencontre une énième accélération de Kadidiatou Diani permettra aux Bleues de se procurer un penalty parfaitement transformé par Claire Lavogez (81'), qui est passée tout près du doublé, mais signalée hors-jeu (87').
    En pleine période de travail physique important, Philippe Bergerôo a procédé à une large revue d'effectif effectuant six changements, une chose rare mais bienvenue vu le contexte de la préparation. Des tribunes, on a tout de même pu assister aux encouragements passionnés des nombreux supporters chinois qui étaient en furie dès qu'une de leurs joueuses se rapprochait de la surface de réparation française balle au pied. Malheureusement peut-être pas assez à leur goût.
    Les Bleues s'imposent donc 3-0 face aux Roses d'acier et mettent fin à leur série d'invincibilité en 2016. Espérons que cette victoire face à une nation asiatique en préparation d'une olympiade ne connaisse pas la même fin qu'en 2012. Il y a quatre ans les Bleues avaient battu le Japon à Charléty avant de s'incliner en demi-finale face aux Nadeshiko... Quoiqu'il en soit, cette victoire solide permet aux Bleues d'engranger de la confiance et de continuer leur route dans cette préparation qui les mènera le 3 août prochain au premier match de ce tournoi olympique face à la Colombie, une autre vieille connaissance.


    Crédit photo : fff.fr

    http://www.footdelles.com/article/Le...en_135895.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Et double pour Lavogez qui a bien suivie la frappe de Louisa renvoyé par la gardienne chinoise, mais finalement refuse pour un HJ.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Lavogez qui marque sur penalty obtenu par Diani.
    C'est bien pour sa confiance après son annee pourrie par les blessures et son peno loupe en CDM.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Et Karchaoui rentre a la place de Amel.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Delannoy rentre a la place de Jessica.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Bel arrêt de Meline.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Après le remplacement de gardienne a la mi-temps, triple changement à la 60ème avec les entrées de Hamraoui, Lavogez et Délie a la place de ELS, Abily et Bussaglia.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Cette 1er mi-temps n'étais pas très palpitante malgré les 2 buts Français.
    Dans les top je mettrais ELS qui se bat bien sur tous les ballons, Diani qui est pas mal dispo en attaque et Amandine qui a l'avantage d'être bien dans le rythme grâce a son non coupure.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Envoyé par JUKE_OL Voir le message
    Louisa Necib devient Louisa Cadamuro :crazy:
    Son mari c'est donc cette pipe finie de Cadamuro, l'ancien defenseur de la Real Sociedad, qui grimpe Louisa :-(
    C'est pas beau la jalousie :grn:

    Sinon beau but de Renard sur une passe de Louisa

    Laisser un commentaire:


  • JUKE_OL
    a répondu
    Louisa Necib devient Louisa Cadamuro :crazy:
    Son mari c'est donc cette pipe finie de Cadamuro, l'ancien defenseur de la Real Sociedad, qui grimpe Louisa :-(

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Les Bleues sont en mission
    Publié le 16 juillet 2016 | Les Bleues
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après quatre jours de repos, l'équipe de France féminine a entamé la deuxième phase de sa préparation à Clairefontaine. Ce samedi, les Bleues joueront leur premier match amical face à la Chine de Bruno Bini. L'occasion de prendre quelques repères mais surtout de continuer leur route vers leur objectif : décrocher enfin cette médaille.


    Elles ont donc retrouvé Clairefontaine. Ce mardi 12 juiullet, les joueuses de l'équipe de France féminine ont entamé la deuxième phase de la préparation à l'INF. Elles ont pu y découvrir les nouvelles installations mises en place pour l'Euro, les nouvelles décorations. Tout ce qui rappelle que leurs homologues ont fini finalistes malheureux de l'Euro mais avec au moins une médaille d'argent autour du cou. Tout plein de choses qui peuvent leur donner des idées.

    La médaille semble ancrée en elles

    Depuis le début de cette préparation, les joueuses de l'équipe de France semblent comme habitées, investies d'une mission bien plus importante, vitale qu'à l'accoutumée. Évidemment, le contexte olympique peut expliquer en partie cet état d'esprit. Mais au-delà de Rio, ce tournoi sera très certainement LA dernière occasion pour toute une génération de décrocher enfin ce premier titre avec l'équipe nationale. « Pour certaines filles, cela va être soit la fin, ou peut-être à l'Euro. Elles souhaitent rattraper le temps perdu et toutes les déceptions qu'elles ont pu avoir. Les anciennes, en ce moment cela bouillonne énormément, elles amènent leur expérience et leur fraicheur mentale », constate Bergerôo.
    Alors cette fois, elle ne veulent surtout pas passer à côté, agacées par leurs échecs passés : « Je suis prête à répondre au défi, je suis prête à commencer ces Jeux, j'ai une motivation énorme parce que je veux vraiment avoir un titre avec cette équipe de France. On est une génération qui, petit à petit, arrive à son terme [...], pour nous cela serait inconcevable que cette génération ne soit pas titrée à un moment donné parce qu'il y a tout ce qu'il faut. Au-delà d'être motivées, il faut que l'on franchisse un cap ». Des déceptions accumulées qui pourraient leur apporter un supplément d'âme selon Claire Lavogez : « Je ne les ai pas entendues parler de leur défaite à Londres, justement je pense qu'elles l'ont encore en travers de la gorge et cela va être une force supplémentaire pour essayer d'aller le plus loin possible ». Pour cela il faudra savoir forcer la décision dans les matches décisifs. Faute de quoi, les tricolores pourraient une nouvelle fois rentrer bredouille à la maison. Et pourrait s'en suivre un éventuel essoufflement de l'engouement autour du football féminin français.

    Ne pas se tromper d'objectif

    Avant les matches couperets du mois d'août, dans cette période de la préparation, à un peu plus de deux semaines de la première rencontre face à la Colombie (le 3 août), il ne faudra pas s'attendre à voir une équipe de France à 100% car les Bleues sont en pleine phase de travail comme le précise Bergerôo : « On attaque la deuxième semaine, encore une grosse période de préparation. On va enchaîner notre deuxième bloc avec beaucoup de travail physique, de musculation ». Clairement, ce match amical, même si des repères pourront être pris, le staff tricolore n'en fait pas sa priorité : « Le match plein il faudra le faire contre la Colombie car c'est un match très important. La Chine servira de préparation pour attaquer la troisième semaine ».
    Pour ce premier amical, les Bleues recevront donc la Chine à Charléty, pas très loin du quartier chinois, mais surtout elles retrouveront une vieille connaissance sur le banc adverse en la personne de Bruno Bini. Le nouveau patron des Roses d'Acier depuis octobre 2015 (sélectionneur de l'équipe de France de 2007 à 2013, ndlr). « Bruno a pris le poste de sélectionneur de la Chine, félicitations à lui parce qu'il a fait un super parcours, se qualifier pour les Jeux ce n'était pas une chose aisée surtout quand on sait que le Japon n'est pas qualifié. C'est bien pour lui, c'est bien pour la Chine, mais nous on veut continuer notre chemin et tracer notre route », affirme Elise Bussaglia. Pour tracer leur route vers la médaille, elles pourront certainement échanger avec Albert Rust, l'entraîneur des gardiennes, médaillé d'or olympique en 1984 à Los Angeles. Il leur donnera peut-être aussi des idées....


    Crédit photo : fff.fr

    http://www.footdelles.com/article/Le...on_135885.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Marie-Laure DELIE : "Bruno Bini a contribué au fait que je sois à ce niveau"

    Avec 63 buts en 102 sélections, l'actuelle meilleure buteuse en activité de la sélection évoque les Jeux Olympiques 2012, sa saison difficile au PSG et son avenir dans le club parisien, ainsi que les retrouvailles avec Bruno Bini, sélectionneur de la Chine.


    Marie-Laure Delie et Bruno Bini

    La préparation

    On a eu le droit à une coupure mais on a repris fort la semaine dernière. On vient d'avoir une période difficile pour les jambes et le corps. C'est normal, on doit passer par là pour être au top aux JO. Mais dans l'ensemble, cela se passe très bien.

    L'équipe de France
    Je n'ai pas passé une année facile en club. Mais l'équipe de France, je la porte dans mon coeur et j'ai envie de réaliser de belles prestations et que l'on arrive enfin à décrocher une médaille parce qu'on la mérite amplement.

    Les JO 2012
    Il y a eu de la déception en passant à deux doigts d'une médaille olympique. C'est très frustant surtout après le match que l'on avait fait contre le Canada. On avait eu les occasions mais on ne les avait pas mis au fond. C'est dommage mais j'espère que l'on va garder cela en mémoire pour pouvoir passer ce cap qui nous a manqué en 2012.

    Les JO 2016 : Etats-Unis, Colombie comme en 2012...
    Je me souviens du premier match contre les Etats-Unis. J'avais marqué un but, on avait marqué deux buts très rapidement. Il avait suffi que les Etats-Unis se regroupent après notre deuxième but, et parlent entre elles pour qu'elles se motivent, et au final on avait perdu 4-2. C'est là où l'on voit que c'est une très grosse équipe avec un mental de gagnant. C'est peut-être ce qui nous a manqué dans cette compétition-là. On était jeune, on n'avait pas encore vécu beaucoup de grandes compétitions comme celles-ci à part la Coupe du Monde 2011. Maintenant on a vraiment envie d'aller chercher une médaille. On a un groupe qui le mérite mais maintenant le plus dur est de le réaliser sur le terrain. Notre objectif pour nous est vraiment clair, soit aller chercher le titre, soit obtenir une médaille.

    Une année difficile...
    Ce sont différentes choses. C'était difficile maintenant avec le PSG, je repars sur un nouveau cycle avec un nouvel entraîneur qui me fait vraiment confiance. On verra ce que ça va donner mais on a vraiment toutes les cartes en main pour faire une bonne saison.

    "Patrice Lair sait où il veut aller, on a envie de le suivre"

    La prolongation au PSG

    Le changement d'entraîneur est l'une des raisons pour laquelle j'ai prolongé mon contrat. Je sais que Patrice Lair a gagné des titres avec Lyon, il a démontré que c'était un gagnant, cela m'a vraiment plu, m'a motivé pour rester au PSG. Il peut peut-être me faire passer ce déclic qui me manque et m'inculquer une culture de la gagne. Quand on écoute son discours, il sait où il veut aller, on a envie de le suivre. C'est quelque chose d'important pour moi.

    Le recrutement du PSG : Veronica Boquete...
    C'est très intéressant. On a besoin de ces joueuses qui ont une super technique, une super vision du jeu, des joueuses d'expérience qui ont envie de gagner des titres. Je suis très heureuse de pouvoir jouer avec de telles joueuses au PSG.

    Le parcours des Bleus à l'Euro 2016
    Ils ont fait un beau parcours. Depuis la Coupe du Monde 2010, c'était dur car il avait perdu le coeur des Français mais avec ce parcours-là, ils l'ont retrouvé. C'est plaisant à suivre et à supporter.

    Retrouvailles avec Bruno Bini, sélectionneur de la Chine
    J'ai l'occasion de discuter, environ un mois avec lui. On discute, c'est quelqu'un que j'aime beaucoup, que ce soit mon sélectionneur ou pas. J'ai toujours gardé contact avec lui, cela fait bizarre de jouer contre lui. J'aurais envie de lui montrer que je suis toujours celle qui a laissé. J'ai envie de faire un bon match avec l'équipe de France. La seule chose qu'il me demandait, était de marquer des buts. J'ai vécu mes plus belles années avec lui, il a contribué au fait que je sois à ce niveau. Je suis très reconnaissante envers lui. J'écoute beaucoup mes coachs, j'essaye de le réaliser, surtout lorsque l'on me met dans les meilleures conditions. C'est beaucoup plus facile.

    >> LA FICHE DE MARIE-LAURE DELIE

    Samedi 16 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ma...au_a12651.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues Equipe de France féminine
    Amandine Henry : «Procurer des émotions depuis le Brésil»

    Le 16/07/2016 à 09:18:22 | Mis à jour le 16/07/2016 à 09:22:05 | 10 Commentaires

    Pour sa première participation aux Jeux Olympiques, Amandine Henry, la milieu de terrain de l'équipe de France qui affronte la Chine ce samedi en amical (21 heures à Charléty), espère faire rêver les Français comme les Bleus à l'Euro.


    Amandine Henry va disputer ses premiers JO. (Vincent Michel/L'Equipe)

    Comment se sont déroulées vos premières semaines dans le Championnat américain ?
    Très bien ! J’ai pu faire quatre matches avec mon équipe (Portland). On a eu quatre victoires. C’était super bien. Les filles m’ont très bien accueillie. Le staff également. J’ai été énormément surprise de faire mes premiers matches à domicile devant 16 000 spectateurs. C’est impressionnant, on a un très bon public. J’ai pu avoir mon petit appartement, je me suis installée pas très loin du stade, tout va bien.

    Avez-vous pu emmener Jul (son petit chihuahua) avec vous ?
    (Rires) Non, je n’ai pas pu malheureusement. C’est un peu compliqué avec les onze heures de vol. J’aimerais bien le prendre l’année prochaine. Là, je ne suis restée que trois semaines.

    Comment vous sentez-vous physiquement et mentalement ?
    Je me sens vraiment bien. Quand on coupe, on peut avoir du mal à reprendre. Le fait de ne pas couper, ça m’a permis de rester dans le rythme. Je me sens super bien physiquement et mentalement. Que demandez de mieux pour une préparation pour les JO ? Je suis hyper contente de retrouver mes coéquipières. On échange beaucoup. J’ai pris le premier stage en cours de route car j’avais un match de championnat avec Portland le 2 juillet. Du coup je les ai rejoints le lendemain, les filles étaient déjà réunies depuis quelques jours. La semaine dernière c’était beaucoup de récupération, et là je suis le même programme que tout le monde.

    «Quand on voit les athlètes qui remportent les médailles (aux JO), ça fait rêver. C'est un rêve»

    Sentez-vous l’équipe de France à 100 % tournée vers les JO ?

    Par rapport au stage dernier, le coach a sélectionné les joueuses qui participeront à la compétition, on sent que maintenant c’est objectif JO, ce n’est plus objectif préparation. C’est beaucoup de tactique, mise en place… on ne pense qu’à ça.

    Qu’est-ce que ça représente pour vous les JO ?
    C’est une très grosse compétition, similaire à la Coupe du monde. On est une discipline en plein développement. Plus on pourra gagner de titres et se faire voir, mieux ce sera pour nous. Et puis quand on voit les athlètes qui remportent les médailles, ça fait rêver. C’est un rêve. J'ai toujours beaucoup suivi les Jeux. J'apprécie l’athlé, les sports collectifs... C’est bien parce qu’on n’entend pas beaucoup parler de ces sports pendant l’année, et pendant les JO on voit qu’il y a du travail derrière tout ça.

    «On sait que maintenant, les Français attendent beaucoup de nous»

    Cette année on attend beaucoup des Bleues, vous sentez cette pression ?

    C’est vrai que maintenant, on a beaucoup plus de pression. On ne peut plus se dire qu’on est le petit qui arrive chez les grands. On a montré qu’on pouvait rivaliser avec les plus grosses nations. Il ne manque que le petit grain de chance et de marquer des buts. On sait que maintenant, les Français attendent beaucoup de nous.

    Comment pouvez-vous faire la différence ?
    Par notre collectif. On est un groupe homogène. Techniquement, on est au dessus de la moyenne par rapport aux autres nations. Athlétiquement, maintenant qu’on a travaillé on peut rivaliser avec elles, j’espère que ça se verra là-bas. Si on regarde toutes les joueuses qu’on a, on est capable de rivaliser même avec les Etats-Unis.

    Le parcours des Bleus à l’Euro vous inspire-t-il ?
    Ça fait des frissons, ça fait rêver. Voir des Français en finale, c’est toujours beau. J’espère que nous aussi on procurera des émotions depuis le Brésil.

    Propos recueillis par Sy. D.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-bresil/707072

    Laisser un commentaire:


  • lelavallois
    a répondu
    Bizarre le destin , Amandine Henry qui va disputer ses 1 er JO, débute la préparation face à la Chine de celui qui ne voulait pas d'elle : Bruno BINI !!!!

    Pour ceux que cela intéresse, un petit match féminin à 21 H sur D17 pour remplacé celui de nos lyonnais !!!
    EDF féminine - Chine avec plein de ...Lyonnaise !!

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Avant FRANCE - CHINE - Les Roses d'Acier se forgent un nouvel avenir

    Sélection phare des années 90, la Chine a perdu de sa splendeur au fil des années 2000, au point d'être absente à la Coupe du Monde 2011 et aux JO 2012. Mais sous la houlette de Bruno Bini, les Chinoises renouent avec les JO et voient la vie en rose.




    Invaincue depuis le début la fin de l'année 2015 et une victoire face aux Etats-Unis sur ses terres, après plus de dix ans d'invincibilité à domicile, la Chine a réussi à se qualifier en mars dernier pour les Jeux Olympiques en sortant devant le Japon, la Corée du Nord ainsi que celle du Sud.

    C'est sous la direction du sélectionneur français Bruno Bini que la Chine a repris des couleurs. Pour préparer ces Jeux Olympiques, la sélection s'est installée en Alsace, et plus précisément à l'hôtel Spa Les Violettes à Jungholtz du 23 juin au 13 juillet. Durant ce stage qui a permis de déterminer la liste des 18 joueuses pour les JO et les 4 réservistes, elles étaient 26 réunies quotidiennement sur le stade Benoît Prost de Raedersheim.

    Un camp de base que Bruno Bini connait bien pour l'avoir déjà fréquenté par le passé. L'air de la France semble aussi convenir aux Chinoises qui outre le dépaysement assuré, avaient déjà été du côté de La Grande Motte en janvier et février dernier avant de se qualifier pour ces Jeux.

    Deux matchs face à la France et au Canada avant de rejoindre le Brésil


    Bruno Bini et la sélection chinoise (photo DR)


    12e au classement FIFA, la Chine n'est pas dans les favoris de ces Jeux. Un statut qui ne dérange pas Bruno Bini : "On sait que l’on n’est pas favori et que l’on est moins fort que les autres, on bosse plus tout simplement. En espérant que cela suffise pour avancer un peu dans la compétition" a-t-il déclaré sur lesfeminines.fr

    Face à la France, c'est toujours un groupe de 26 joueuses qui sera présent. Car la Chine qui va se confronter aux Bleues, ce samedi, rejouera quatre jours plus tard de nouveau à Charléty face au Canada. Ce n'est qu'après, en l'absence de blessures, que les quatre joueuses qui ne seront pas à Rio quitteront le groupe, pendant que la sélection chinoise aura un dernier test le 29 juillet face au Zimbabwe.

    Pour ces rencontres amicales, Bruno Bini veut peaufiner sa préparation : "mettre en place encore des choses et faire les derniers rodages. En sachant que ce sont des matches un peu difficiles pour nous (...) Le Canada est avant nous et on joue la France qui elle postule pour une médaille d’Or. On n’a pas cette ambition là. Ces matches là vont nous faire progresser" ajoutait le sélectionneur sur lesfeminines.fr

    La Chine aura ensuite la lourde tâche de débuter face au pays hôte, le Brésil, le 3 août prochain à Rio. Puis ce sera l'Afrique du Sud qui sera au programme trois jours plus tard toujours à Rio avant de terminer par la Suède, le 9 août à Brasilia. Atteindre les quarts de finale sera déjà une première satisfaction dans un groupe relevé. Mais la Chine et son immense potentiel pourrait revenir sur le devant de la scène.

    >> LE REPORTAGE SUR LESFEMININES.FR
    >> L'INTERVIEW DE BRUNO BINI SUR LESFEMININES.FR


    LA LISTE

    Les 18 joueuses pour les JO

    Gardiennes

    Zhao Lina (Shanghai Yongbai) 18/09/91 - 1,88/68 - 31 sélections
    Zhang Yue (Beijing BG) 30/09/90 - 1,85/64 - 49 sélections

    Défenseures
    Liu Shanshan (Hebei Zhongji) 16/03/92 - 1,69/64 - 51 sélections
    Xue Jiao (Dalian Quanjian) 30/01/93 - 1,71/59 - 26 sélections
    Gao Chen (Dalian Quanjian) 11/08/92 - 1,70/58 - 2 sélections
    Wu Haiyan (Shandong Ladies) 26/02/93 - 1,66/58 - 63 sélections
    Li Dongna (capitaine) (Dalian Quanjian) 06/12/88 - 1,70/58 - 81 sélections/6 buts
    Zhao Rong (Beijing BG) 27/09/93 - 1,71/69 - 52 sélections

    Milieux
    Ren Guixin (Changchun Zhuoyue) 19/12/88 - 1,60/52 - 85 sélections/8 buts
    Tan Ruyin (Guangdong R&F) 17/07/94 - 1,65/59 - 39 sélections
    Wang Shuang (Dalian Quanjian) 23/01/95 - 1,65/60 - 44 sélections/6 buts
    Pan Fengyue (Dalian Quanjian) 19/01/89 - 1,65/59 - 80 sélections/6 buts
    Zhang Rui (Jiefangjun) 17/01/89 - 1,72/62 - 91 sélections/17 buts
    Yang Man (Shandong Ladies) 02/11/95 - 1,86/73 - 16 sélections/1 but

    Attaquantes
    Gu Yasha (Beijing BG) 28/11/90 - 1,64/59 - 118 sélections/10 buts
    Ma Xiaoxu (Dalian Quanjian) 05/06/88 - 1,72/73 - 147 sélections/61 buts
    Yang Li (Jiangsu Suning) 31/01/91 - 1,67/58 - 33 sélections/17 buts
    Wang Shanshan (Tianjin Huisen) 27/01/90 - 1,69/67 - 70 sélections/9 buts

    Sélectionneur
    Bruno Bini

    Les quatre réservistes
    Bi Xiaolin (Dalian Quanjian) - Gardienne - 18/09/89 - 1,76/62 - 18 sélections
    Han Peng (Tianjin Huisen) - Milieu - 20/12/89 - 1,65/60 - 86 sélections/3 buts
    Li Ying (Shandong Ladies) - Attaquante - 07/01/93 - 1,71/63 - 80 sélections/13 buts
    Lou Jiahui (Tianjin Huisen) - Milieu - 26/05/91 - 1,67/55 - 108 sélections/3 buts

    Les quatre joueuses non retenues
    Peng Shimeng (Jiangsu Suning) - Gardienne
    Wang Yan (Dalian Quanjian) - Défenseure
    Wang Tingting (Shandong Ladies) - Milieu
    Zhao Xue (Shandong Ladies) - Attaquante


    Les résultats de la Chine depuis la prise de fonction de Bruno Bini

    23/10/15 Chine - Angleterre : 2-1
    25/10/15 Chine - Australie : 1-1
    03/12/15 Chine - Italie : 1-1
    06/12/15 Chine - Italie : 2-0
    13/12/15 Etats-Unis - Chine : 2-0
    17/12/15 Etats-Unis - Chine : 0-1
    21/01/16 Chine - Mexique : 0-0
    23/01/16 Chine - Vietnam : 8-0
    26/01/16 Chine - Corée du Sud : 2-0
    02/02/16 Nîmes (D1F) - Chine : 0-0
    10/02/16 O. Marseille (D2F) - Chine : 1-3
    17/02/16 Montpellier (D1F) - Chine : 0-4
    29/02/16 Chine - Vietnam : 2-0 (qualif JO)
    02/03/16 Chine - Corée du Nord : 1-1 (qualif JO)
    04/03/16 Chine - Japon : 2-1 (qualif JO)
    07/03/16 Chine - Corée du Sud : 1-0 (qualif JO)
    09/03/16 Chine - Australie : 1-1 (qualif JO)
    08/04/16 Chine - Costa Rica : 2-1
    11/04/16 Chine - Costa Rica : 1-1
    02/06/16 Chine - Thaïlande : 6-0
    05/06/16 Chine - Thaïlande : 3-0

    Le programme
    16/07/16 France - Chine à Paris
    20/07/16 Chine - Canada, à Paris
    29/07/16 Chine - Zimbabwe, à Sao Paulo

    Samedi 16 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Avant-FRA...ir_a12650.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Amandine HENRY : "Les spectateurs viennent pour voir un show"

    Après avoir disputé ses quatre premiers matchs avec Portland dans le championnat américain, Amandine Henry a rejoint les Bleues il y a une semaine. La milieu de terrain revient sur ce début d'expérience, l'ambiance américaine et aborde la préparation des JO.


    Amandine Henry (photo FFF)

    L'intégration avec les nouvelles coéquipières

    Cela s'est très bien passé. J'ai pu faire quatre matchs avec ma nouvelle équipe. On avait fait quatre victoires. Les filles m'ont très bien accueillie.
    J'ai été rapidement mise à l'aise. Après j'avais les bases en anglais même si de là à faire des conversations, c'était un peu compliqué. Mais elles m'ont dit chacune un petit mot en français à mon arrivée, c'était marrant. Elles m'apprennent quelques mots, quelques expressions. J'ai aussi la chance d'avoir trouvé un appartement dans le même building que des joueuses. Cela facilite pour faire des petites soirées.

    Le championnat
    J'ai pu faire mes deux premiers matchs à domicile, c'était quelque chose d'énorme car on a joué devant 16 000 spectateurs, avec des fumigènes comme on peut voir à la TV. J'ai fait aussi deux déplacements près de New York et à Orlando. C'était fatiguant par rapport au décalage horaire, au transport mais c'est intéressant car cela nous permet de voyager, de voir du pays. On peut voir les changements de climat. Pour l'instant je suis très très contente et épanouie.
    J'ai été impressionnée par l'impact physique. Ce sont vraiment de grandes athlètes, elles courent toutes vite. Elles n'hésitent pas à aller dans les duels, ce qui m'a vraiment surpris lors du premier match.
    Elles sont nées avec morphologie comme ça (sourire). Je les vois faire beaucoup d'abdos, de gainages, de renforcement musculaire. Mais techniquement, je pense qu'en France, on est meilleures et même tactiquement. Après physiquement, on a encore du travail mais avec celui qui est fait depuis quelques années, je pense que l'on peut rivaliser.

    "On est considérée un peu comme des stars"


    Le soccer impressionne déjà Amandine Henry (photo WP)

    Portland, la ville

    J'ai été agréablement surprise par la ville. Je m'attendais à voir des grands buildings, que tout le monde court. En fait, Portland est une ville très zen où il fait bon vivre. On peut se déplacer tranquillement.

    Portland, le club
    Quand je suis arrivée. Ils m'ont fait découvrir les locaux. Je suis arrivée, il y avait déjà mon nom dans le vestiaire, avec les maillots prêts. C'est impressionnant.
    Le stade est incorporé dans la ville, un peu à l'Anglaise. Cela fait américain dans l'ambiance à l'intérieur avec tout autour des bars. Les spectateurs sont à un mètre du synthétique en train de manger, de boire leurs verres. Ils viennent pour voir un show, ils ne viennent pas que pour le match. Dès que tu fais un geste technique, même quelque chose de commun ici, c'est quelque chose d'extraordinaire pour eux. Ils veulent du spectacle.

    La médiatisation du soccer
    On est considérée un peu comme des stars. Le football féminin est vu comme un sport avec des athlètes reconnues. J'ai été étonnée de l'impact médiatique que cela a pu faire. C'est l'Amérique, cela ne m'étonne pas non plus.
    Quand je suis arrivée à l'aéroport, il y avait la télé, les médias, on m'a tout de suite pris en charge. On avait le sentiment qu'il recrutait une grande star.

    Le numéro 28 à Portland
    Le numéro 6 était déjà pris, j'ai choisi de prendre le 28 qui est le jour de ma naissance.

    La préparation avec les Bleues
    J'ai pris la préparation quelques jours après. Cela a été pour moi de la récupération la semaine dernière. Depuis cette semaine, j'ai vraiment incorporé l'équipe, je fais les jeux comme tout le monde.

    Premiers Jeux Olympiques
    Je suis très contente de pouvoir participer à cette compétition. On a besoin de médailles, de continuer à développer le football féminin, les JO sont une opportunité. Cela fait rêver, j'espère que l'on reviendra avec une médaille.


    Mercredi 13 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Am...ow_a12645.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les Françaises prennent la pose

    Les Bleues ont effectué ce mardi après-midi la photo officielle avant les Jeux Olympiques.


    Les Bleues lors de la photo officielle (photo AFP)

    De haut en bas, de gauche à droite :

    1er rang : Frédéric Aubert (préparateur physique), Sakina Karchaoui, Méline Gérard, Sarah Bouhaddi, Albert Rust (entraîneur des gardiennes), Laëtitia Philippe, Kenza Dali, Clarisse Le Bihan, Cédric Voutier (préparateur physique)
    2e rang : Kadidiatou Diani, Amel Majri, Griedge Mbock Bathy Nka, Eugénie Le Sommer, Thierry Asseloos (sélectionneur-adjoint), Elise Bussaglia, Claire Lavogez, Jessica Houara d'Hommeaux, Elodie Thomis
    3e rang : Kheira Hamraoui, Marie-Laure Delie, Camille Abily, Sabrina Delannoy, Philippe Bergerôo (sélectionneur), Wendie Renard (capitaine), Louisa Necib, Amandine Henry, Laura Georges

    https://youtu.be/iswK8sSrQqo

    Mercredi 13 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...se_a12643.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Jessica HOUARA D'HOMMEAUX : "Une décision mûrement réfléchie"

    Préparation des Jeux Olympiques, avenir professionnel, arrivée à Lyon, la latérale droite des Bleues Jessica Houara d'Hommeaux (28 ans, 47 sélections) évoque tous ces faits et changements dans sa carrière de footballeuse.


    Jessica Houara d'Hommeaux (photo Sébastien Duret)

    Comment s'est passée votre préparation individuelle depuis la fin de la saison ?

    J'étais à Clairefontaine comme je m'étais blessée avant le dernier match. J'avais une déchirure au mollet. Je n'ai pas pu partir en vacances parce qu'il fallait que je me soigne. J'ai eu la chance de pouvoir me soigner à Clairefontaine, de faire en même temps ma préparation individuelle et ma réathlétisation là-bas. Cela s'est plutôt bien passé. Quand je suis arrivée au stage à Ploufragan, j'étais en forme.

    Avez-vous eu le temps de couper mentalement ?
    Comme le mollet se soignait bien, j'ai eu le droit de partir cinq jours avant la reprise. On a pu partir avec mon mari en vacances à l'étranger, avec un petit programme. Cela a fait du bien d'avoir eu un peu de soleil.

    Contrairement aux dernières phases finales, les joueuses ont eu la possibilité de couper. Est-ce que cela se ressent ?
    Ça permet d'arriver plus frais. On n'a pas la fatigue de fin de saison. On arrive en sélection, on a vraiment eu le temps de récupérer, de couper et de profiter avec notre famille.

    "Cela me permet de préparer mon avenir"

    Pendant cette période, vous avez eu l'occasion d'être consultante à la radio ?

    Comme je ne pouvais pas partir en vacances, j'allais à Clairefontaine le matin et j'étais à Europe 1 l'après-midi pour parler de l'Euro (ndlr : dans l'émission Europe 1 Football Club). Cela me permet de préparer l'avenir et d'avoir un peu d'expérience dans ce domaine.

    C'est un souhait de travailler dans ce domaine ?
    J'aimerais bien. Du coup, j'en profite, car j'ai eu quelques sollicitations. Si j'avais pu partir en vacances, j'aurais fait le choix des vacances. Mais c'était l'idéal de prendre de l'expérience autour de personnes comme Thomas Thouroude, Eric Blanc, Olivier Dacourt. J'emmagasine énormément d'expériences avec ces gens-là. J'ai eu la chance de pouvoir faire aussi LCI le jour de la liste et TF1 le jour du premier match plus à nouveau LCI. J'aime les deux, mais la radio, c'est plus bonne ambiance. A la TV, on rentre aussi plus dans le débat, dans l'analyse technique et tactique.

    Est-ce que l'impatience de débuter les Jeux Olympiques est déjà présente ?
    On a hâte d'être le jour J et de commencer cette compétition, et surtout de faire quelque chose, ramener une médaille au foot féminin français. Jouer est les Jeux Olympiques, ce sera une grande première pour moi, un rêve. Si on m'avait dit cela il y a cinq ans, j'aurai rigolé au nez de tout le monde. Je vais profiter de chaque instant. Je suis arrivée tellement tard en sélection que je profite au maximum de ces moments-là.

    Vous aviez suivi les JO de 2012 à la TV ?
    Oui. Cette quatrième place avait été un crève-coeur. J'étais dépitée derrière ma télé. C'est tellement un mauvais souvenir. Il y a beaucoup de filles qui ont vécu cela et j'espère que l'on va réussir à effacer ce mauvais souvenir et faire quelque chose de beau. Les filles qui ont vécu cela en reparlent de temps en temps.

    La France va retrouver à nouveau la Colombie comme en 2012 et en 2015...
    On va encore plus se méfier de cette équipe qui nous a battu à la dernière Coupe du Monde. C'est un bel adversaire, qui a beaucoup progressé ces dernières années. On a un groupe difficile parce que ce soient les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande, c'est costaud. Après si l'on veut aller au bout, il faut jouer de gros matchs. On a la chance en préparation de faire aussi des matchs contre la Chine et le Canada qui vont bien nous aider.

    "Besoin de renouveau"

    Qu'est ce qui vous a motivé à changer de club (du PSG à Lyon) ?

    Cela a été un choix difficile avec sept ans passés à Paris. Je supporte le club depuis que j'ai 5 ans. C'était une décision qui me déchirait un peu le cœur. Maintenant je pense que pour ma progression personnelle, pour l'envie de gagner des titres, pour le projet sportif très ambitieux, cela était très compliqué de refuser Lyon. J'avais aussi besoin de renouveau dans ma carrière pour franchir encore un palier. C'était le moment ou jamais, car je n'allais pas faire cela à 31 ans non plus. L'occasion s'est présentée. Cela a été une décision mûrement réfléchie et j'espère avoir fait le bon choix.

    Par le passé, vous aviez eu des opportunités de changer de club ?
    C'est la première fois où je me suis vraiment posée la question de partir. J'ai eu quelques opportunités mais j'ai connu avec le PSG la non-professionnalisation et la professionnalisation. Je n'avais pas dans la tête l'envie de partir auparavant. Il fallait peut-être que je franchisse un cap dans ma tête. A Lyon, je pourrais le franchir.

    L'arrivée à Lyon va changer votre quotidien ?
    Oui. Cela a une décision mûrement réfléchie à deux. J'ai aussi déménagé mon mari, je n'étais pas toute seule dans ce choix. Cela va changer mon quotidien, mes habitudes, mon petit confort avec ma famille, mes amis. C'est deux ou trois ans de sa vie et après je reviendrai auprès des miens. Il fallait le faire. Mon mari m'a poussé. S'il n'avait pas été là, peut-être que je n'aurais pas osé partir et me mettre en danger. Quand on est deux, c'est plus facile.

    On a le sentiment que votre ancien club, le PSG, se retrouve à tournant ?
    Quand il y a un changement d'entraîneur, c'est toujours quelque chose de différent. Après dernièrement, on a pu voir que Paris garde une ossature. On est quelques unes à partir mais le club a su garder des joueuses et se renforcer avec l'arrivée d'internationales. Je ne m'inquiète pas pour Paris. Ils ont choisi un entraîneur qui a l'habitude du foot féminin, qui a gagné des titres avec Lyon. C'est un nouveau cycle, et comme tout nouveau cycle il va falloir être patient.

    Gérard Prêcheur est l'entraîneur qui vous a fait débuter en D1 avec l'équipe de Clairefontaine. Est-ce que cela a joué dans votre décision de rejoindre Lyon ?
    Oui, bien sûr. Je l'ai connu à Clairefontaine. J'ai apprécié de travailler à ses côtés. Il m'a dit qu'il souhaite que je vienne. Quand on connaît le fonctionnement de l'entraîneur, comme il agit, cela aide et donne envie. Cela s'est bien passé quand on était jeune même si cela fait bientôt treize ans. On a tous les deux changés mais c'est sûr que cela aide.

    Propos recueillis à Ploufragan,
    Sébastien Duret

    Mardi 12 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Je...ie_a12641.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    Sauf que c'est en latérale gauche qu'elle s'est imposée à l'OL et en EdF.

    Je ne suis pas convaincu qu'elle sera titulaire à l'Ol et en EdF à l'aile gauche. Peut-être, peut-être pas.
    Et c'est justement la garantie qu'elle demandait pour prolonger à l'OL, et ce même jour Line Roddik Hansen a quitté l'OL... ça sent la grosse entourloupe cette histoire :crazy:

    La liste des 18 me plaît, à part pour Karchaoui... j'aurais aussi enlevé Diani à sa place :oui:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste des 18 joueuses pour les Jeux Olympiques

    Alors que la première partie du stage des Bleues s'achève, Philippe Bergerôo a annoncé les 18 joueuses pour le tournoi olympique et les 4 réservistes.


    (photo Sébastien Duret)


    Cette liste de 22 joueuses, approuvée par le Comité Exécutif de la Fédération Française de Football, sera proposée le mercredi 13 juillet à la Commission Consultative de Sélections Olympiques (CCSO) du CNOSF, avant validation par le Bureau Exécutif du CNOSF ce même jour.

    L’Equipe de France Féminine poursuit sa préparation au CNF Clairefontaine, du 12 au 25 juillet. Deux matchs sont à son programme : contre la Chine le 16 à Paris (stade Charléty, 21h00) puis face au Canada le 23 à Auxerre (stade Abbé-Deschamps, 21h00).

    Des vingt-huit joueuses présentes au stage à Ploufragan, outre Laure Boulleau, annoncée forfait, cinq autres joueuses quittent les Bleues : les Juvisiennes Karima Benameur, Anaig Butel et Charlotte Bilbault, ainsi que les deux Montpelliéraines Sandie Toletti et Marie-Charlotte Léger.

    Dans la liste des 18 joueuses retenues, Philippe Bergerôo reste dans sa lignée et fait appel à dix-huit joueuses qui étaient déjà présentes à la Coupe du Monde l'an dernier au Canada. Dans les quatre réservistes, où le sélectionneur pourra piocher en cas de blessure définitive aux JO, parmi les 18, on retrouve une gardienne, une défenseure Sakina Karchaoui, une milieu Kenza Dali et une attaquante Clarisse Le Bihan.


    LES 18 JOUEUSES ET 4 RÉSERVISTES

    La sélection

    Gardiennes de but :
    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais)
    Défenseures : Sabrina Delannoy (Paris SG), Jessica Houara d’Hommeaux (Olympique Lyonnais), Laura Georges (Paris SG), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Wendie Renard (Olympique Lyonnais)
    Milieux de terrain : Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Kheira Hamraoui (Olympique Lyonnais), Amandine Henry (Portland Thorns FC, USA), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Louisa Necib (sans club), Élodie Thomis (Olympique Lyonnais)
    Attaquantes : Marie-Laure Delie (Paris SG), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais)

    Les réservistes
    Kenza Dali (Olympique Lyonnais), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Clarisse Le Bihan (Montpellier HSC), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)


    Vendredi 8 Juillet 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...es_a12638.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Clarisse LE BIHAN : "J'aimerais bien accrocher le wagon dès cet été"

    La néo-Montpelliéraine qui a connu une deuxième partie de saison perturbée par une blessure fait partie du stage de préparation à Ploufragan. En attendant l'annonce de la liste des joueuses retenues pour les Jeux Olympiques, elle évoque sa saison, les Bleues et son nouveau club.




    Cette deuxième partie de saison a été compliquée avec cette blessure.
    J'ai eu une fracture de fatigue au pied. Cela a été assez compliqué le repos. J'ai fait un bon travail avec le préparateur physique et je pense que je suis revenue physiquement à mon niveau. Je me sens bien au niveau des sensations et dès avril lorsque j'ai repris je n'avais pas d'appréhensions.

    Est-ce que l'opération a été évoquée suite à cette blessure ?
    C'était possible, j'avais le choix. Cela m'était déjà arrivée au pied gauche il y a cinq ans. On avait décidé à cette époque-là de ne pas le faire parce que j'étais trop jeune, j'avais 17 ans. Cette année, on en a discuté avec mon médecin et tout de suite, on s'est dit que ce n'était pas nécessaire et qu'il y avait la possibilité d'essayer de revenir tranquillement. Cela a été une solution et j'en suis très contente car je n'aurai pas voulu me faire opérer.

    Cela aurait compromis votre éventuelle participation aux J.O. ?
    Si j'avais été opérée d'entrée, je pense que j'aurai mis trois à quatre mois. Si j'avais attendu et que je m'étais fait opérer, cela aurait été compromis pour cette fin de saison, et du coup pour les Jeux. J'étais contente et même pour la suite, de ne pas avoir de vis, être naturelle, je préfère largement.

    "Un gros coup d'arrêt"

    Surtout que vous aviez bien fini l'année 2015 en sélection en marquant vos premiers buts ?

    Je commençais à trouver mes marques et cela a été un petit coup dur. Physiquement je me sentais bien à ce moment-là. A Guingamp, aussi. Cela a été un gros coup d'arrêt et mentalement, c'était un peu dur. Je me suis accrochée et je me suis qu'il fallait travailler pour ne rien regretter.

    En 2015, vous aviez été appelée juste avant la Coupe du Monde, quel souvenir en gardez-vous ?
    Mon premier stage était en avril. Je n'y croyais pas parce que je profitais et j'étais super contente d'être en sélection. Je découvrais. Cette année, j'ai été appelée dès septembre et jusqu'à décembre. On a enchaîné les stages et j'ai commencé à réfléchir aux JO et me disant qu'il fallait que je me donne toutes les chances en travaillant à fond.

    Est-ce un souhait de pouvoir participer aux Jeux Olympiques dès cette année ?
    La blessure m'a mis un coup derrière la tête et je me suis demandée si cela allait être jouable et au final, je suis là. Maintenant je dois jouer ma carte à fond et ensuite c'est le sélectionneur qui fera ses choix. Comme je me sens à 100%, je me dis que j'ai encore mes chances. On est 28, il n'y en aura que 18, cela va vraiment écumer. Après si je suis dans les 22, ce sera en progression dans tous les cas car j'étais l'année dernière dans les 30. Mon objectif à moi, c'est vraiment de vivre une compétition. J'aimerais bien accrocher le wagon dès cet été. Ce sont les JO, c'est une superbe compétition, je les avais vraiment envisagés. Ce serait une petite déception de ne pas être dans la liste.

    Les phases finales, vous en avez beaucoup connu avec les jeunes, et un titre en U19, quels souvenirs en gardez-vous ?
    C'était mon premier titre personnel, en club, je n'avais rien gagné. C'était au Pays de Galles, c'était magique. Il y avait mes parents qui étaient venus, ils étaient en tribune. C'était de superbes sensations, j'ai hâte de revivre cela. Il y avait avec moi Griedge (Mbock), Sandie (Toletti), Kadi (Diani) et Claire (Lavogez).

    "A Guingamp, il a manqué quelques trucs"

    Ce changement de club est le choix de franchir un palier ?

    C'est un choix de ma part. J'ai envie d'avoir du temps mais d'être vraiment dans un monde plus professionnel. Je souhaite être décisive dans mon nouveau club et de m'imposer en équipe de France. J'espère que ça marchera dans ce nouveau challenge. Je suis très heureuse d'avoir signé là-bas.
    J'aurai très bien pu rester à Guingamp pour toujours mais moi j'ai envie de passer des paliers et d'aller en équipe de France. Pour cela, il me faut des conditions de haut niveau, une bonne hygiène de vie. Tout cela va se mettre en place là-bas.
    A Guingamp, la saison a été un peu compliquée. J'avais envie de voir autre chose. C'était le moment ou jamais. Je suis partie en bon terme avec Sarah (M'Barek) et le reste du staff. Ils l'ont compris. On avait une bonne génération mais il a manqué quelques trucs. Ça s'est un peu éparpillé, c'est dommage.

    Pourquoi avoir choisi Montpellier ?
    C'est le club qui m'a fait l'offre la plus concrète. C'est le projet qui me tentait le plus avec l'ambition de concurrencer le PSG et Juvisy. Cette année, il finit troisième. En Coupe de France, Montpellier fait aussi de beaux parcours. J'ai besoin d'un club où il y a de l'ambition et où ils mettent des moyens pour y arriver. A Guingamp, j'ai en contrat fédéral partiel, là je vais me consacrer au foot pleinement. Je connais déjà des joueuses, cela ne me fait pas arriver dans l'inconnu totalement. C'est la première fois que je change vraiment de club. Ça sera une toute nouvelle vie pour moi.

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Cl...te_a12636.html

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    A la place de Diani parce que je met pas Amel dans les defenseuses.
    Sauf que c'est en latérale gauche qu'elle s'est imposée à l'OL et en EdF.

    Je ne suis pas convaincu qu'elle sera titulaire à l'Ol et en EdF à l'aile gauche. Peut-être, peut-être pas.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X