Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    #Bleues - Philippe BERGERÔO : "Ce n'était pas tout à fait l'équipe que l'on avait prévue d'aligner"

    A l'issue du match, Philippe Bergerôo est revenu sur la rencontre, le problème de la feuille de match, mais aussi la préparation pour les Jeux Olympiques.



    Que retenez-vous de cette victoire 1-0 contre la Grèce ?

    Il y a eu beaucoup de déchets techniques. On sentait que c'était un match de fin de saison. Les filles sont un petit peu au bout du rouleau. Elles ont fait le job, même si on a eu des occasions, on a touché deux fois les montants. On a manqué de justesse dans les passes surtout quand les ballons étaient assez faciles à donner. On a manqué de lucidité, il y a avait de la fatigue.

    Que s'est-il passé avec les joueuses qui n'ont pas pu être inscrites ?
    On a eu un problème au niveau de la liste. Heureusement que j'avais pris 15 joueuses du dernier match contre l'Ukraine sinon on aurait déclaré forfait. A 62 ans, je découvre ce genre de situation. On était très embêté par rapport par rapport à Filipe (Pires, coordinateur administratif et logistique), elles étaient toutes désolées pour lui. Quand elles ont marqué, elles ont été dans les tribunes pour une petite accolade.

    Vous avez donc dû composer avec cet impondérable ?
    Ce n'était pas tout à fait l'équipe que l'on avait prévue d'aligner. Mais cela prouve qu'il y a des ressources dans l'équipe. On avait travaillé toute la semaine sur un 4-3-3, ce n'était pas peine de changer notre organisation. On a joué avec Kenza (Dali) sur le côté droit. Je la remercie, elle a tout de suite accepté. Elle n'avait pas le choix (sourire). Mais ce n'était pas tactique, je ne voulais pas changer mon animation offensive.

    Quel bilan faites-vous de ce dernier rassemblement de la saison avec les nouvelles venues ?
    J'ai vu des choses très intéressantes, ça va très vite pour elles à l'entraînement. Les deux premières journées, elles ont été surprises. Il y a de qualité, mais c'est encore un peu juste pour elle. On a vu ce soir (ndlr : vendredi) que sur les impacts, sur le jeu, les jeunes progressent énormément.

    Qu'en est-il des joueuses absentes ou blessées ?
    Louisa (Necib) m'a appelé pour me demander la permission de ne pas être là. Je trouve que c'est quand même une bonne chose de se marier, au lieu de jouer contre la Grèce (sourire). Laure Boulleau est en rééducation, je l'ai soit par texto, soit par appel. Il y a toujours des liens importants. Quand Clarisse Le Bihan était blessée, je l'ai appelé. J'ai appelé Kaci qui s'est fait opérée récemment. Il me reste plus qu'à appeler Sandie Toletti et je partirai en vacances ensuite.

    Comment va se dérouler la préparation pour les Jeux Olympiques ?
    Mi-juin, j'ai une liste de 35 à donner. Petit à petit, on va éclaircir la liste, c'est là que les problèmes vont commencer. Je vais partir à 28 joueuses avec des réservistes (ndlr : 18 joueuses seront sur la liste des JO + 4 réservistes). J'ai encore un match à aller voir l'équipe de France militaire, il y a quelques filles qui peuvent m'intéresser pour la liste finale.

    Un mot sur le record de spectateurs ?
    Quand on est arrivé, j'étais très surpris par l'accueil des spectateurs qui font transcender l'équipe. C'était très intéressant, très touchant.

    A Rennes,
    Sébastien Duret

    Samedi 4 Juin 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ph...er_a12579.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues Qualifications à l'Euro 2017
    Eugénie Le Sommer libère les Bleues contre la Grèce

    Le 03/06/2016 à 23:04:00 | Mis à jour le 03/06/2016 à 23:09:51 | 7 Commentaires

    À Rennes, où elle a battu son record d'affluence, l'équipe de France a enchaîné face à la Grèce (1-0) un septième succès en autant de matches dans les qualifications à l'Euro 2017, pour lequel elle détient déjà son billet. Et peut remercier son attaquante.


    Eugénie Le Sommer devance Eleni Kakampouki. (M. Vincent/L'Equipe)

    Pour leur dernier match de la saison, les Bleues ont fait le plein, vendredi soir, au Roazhon Park où elles recevaient la Grèce lors des qualifications à l’Euro 2017. Devant 24 835 spectateurs, record d’affluence de novembre 2002 à Saint-Étienne (23 680) battu, les joueuses de Philippe Bergeroo ont dominé une équipe grecque bien décevante.

    Et c’est une locale qui s’est illustrée : Eugénie Le Sommer. Positionnée en pointe du 4-2-3-1 aligné par le sélectionneur qui avait effectué deux changements par rapport à la précédente rencontre le 11 avril face à l’Ukraine (4-0) avec les remplacements de Houara et Hamraoui par Diani et Henry, l’attaquante, passée par Lorient et le Stade Briochin, a ouvert le score après la demi-heure de jeu à la suite d’un joli mouvement entre Henry et Bussaglia, conclu de la tête par Le Sommer (36e). Par deux fois avant la mi-temps, la Lyonnaise toucha les montants : le poteau gauche d’abord sur une frappe en déséquilibre (41e), la transversale ensuite (44e). Elle sortit à la 59e minute, la main gauche strappée et sous l’ovation du public breton.

    La seconde période se résuma à une attaque-défense et, avec un peu plus de réussite, les Françaises auraient pu creuser l’écart notamment à la 74e minute où, Diani, Delie puis Bussaglia butèrent à tour de rôle sur la défense grecque. Abily, née à Rennes et qui jouait devant ses parents, a aussi eu des opportunités (43e, 87e).

    Sept victoires en sept matches

    Déjà qualifiée pour la phase finale du Championnat d’Europe, l’équipe de France femmes poursuit son sans-faute : sept succès en autant de rencontres, vingt et un buts marqués, toujours aucun encaissé. Finalement, la péripétie de la feuille de match tricolore comportant seulement quinze noms – dont aucune défenseuse ! – en raison d’un problème de saisie informatique qu’a rencontré le staff, ne sera qu’une péripétie.

    Avant d’entamer leur premier stage de préparation aux Jeux Olympiques (3-20 août), les Bleues disposent désormais de trois semaines de repos. Elles reprendront le 30 juin par leur premier stage de préparation à Ploufragan (Côtes d’Armor) en raison de l’Euro. Deux matches amicaux sont prévus face à la Chine, le 16 juillet à Charléty, puis contre le Canada, le 23 à Auxerre avant de s’envoler pour Rio, deux jours plus tard.

    Claire GAILLARD à Rennes

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...a-grece/689104

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Une victoire à 15 pour un record
    Publié le 03 juin 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Privée de huit joueuses à cause d'un problème d'enregistrement auprès de l'UEFA, l'équipe de France s'est imposée face à la Grèce 1-0 dans un match de qualification pour l'Euro 2017 sans enjeu et surtout devant 24 835 spectateurs. Un record pour un match international de football féminin en France.


    Il est 19h59 quand la nouvelle tombe. Un mail de l'attaché de presse de l'équipe de France à une heure du coup d'envoi d'une rencontre internationale n'est pas souvent bon signe. Dès les premiers mots, c'est la mauvaise surprise. Suite « à un problème informatique, elle (l'équipe de France) n'a pas été en mesure d'enregistrer 18 joueuses auprès de l'UEFA dans le délai imparti, à savoir le jeudi 2 juin à 12h ». Conséquence : seules les joueuses enregistrées et sélectionnées pour la dernière rencontre face à l'Ukraine le 11 avril dernier vont pouvoir fouler la pelouse du Roahzon Park ce vendredi soir face à la Grèce.

    Le couac de l'enregistrement

    Concrètement, les espoirs de voir une équipe rajeunie s'envolent pour ce match de qualification à l'Euro 2017. Pas de première sélection pour Aïssatou Tounkara, Perle Morroni ou encore Mylaine Tarrieu. Ni de Clarisse Le Bihan, Marion Torrent, Méline Gérard, Wendie Renard, ou Charlotte Bilbault. Et certaines peinaient à cacher leur déception et leur énervement au pied des tribunes lors de l'échauffement des sélectionnées du jour. Passé ce problème d'enregistrement qui fait désordre, c'est donc avec une défense inédite que l'équipe de France débute cette rencontre et notamment Kenza Dali au poste de latérale droite, et seulement quinze joueuses sur la feuille de match.
    Sur son banc, Philippe Bergerôo a dû prier pour qu'il n'y ait aucune blessure en défense car sur le banc entre Laëtitia Philippe, Marie-Laure Delie, Marie-Charlotte Léger, et Elodie Thomis, il n'y avait pas grand monde pour faire l'affaire... A moins d'une réorganisation tactique le cas échéant Et si le sélectionneur avait pensé faire tourner un peu en seconde période, c'était raté.

    Record d'affluence historique

    Les deux derniers matches qui se sont déroulés sur ses terres, Eugénie Le Sommer a trouvé le chemin de filets. En février 2015, face aux États-Unis, c'était elle qui avait ouvert le score à Lorient. La numéro 9 tricolore a donc récidivé à Rennes. Comme à Lorient c'est donc de la tête que « ELS » a trouvé la solution (36'). Le seul et unique de la rencontre... Ce qui n'a pas découragé les supporters, bien au contraire.
    Globalement, sans surprise, les Bleues ont largement dominé la rencontre face à une faible équipe grecque. Mais elles se sont montrées une nouvelle fois maladroites face à une défense grecque, certes agressive, mais qui connaissait fréquemment quelques oublis et dont la gardienne, Eléni Peletidou, peu académique, a plutôt bien fait son job. Ni Le Sommer (41', 44', 50'), ni Majri (4', 47'), ou encore Delie à bout portant (74') ne parviendront à faire le break. Les Bleues s'imposent donc sur la plus petite des marges 1-0, malgré une quinzaine d'occasions (dont six tirs cadrés), et peuvent partir en vacances avant de voir la liste de Philippe Bergerôo pour les Jeux olympiques le 20 juin prochain.

    En tout cas, la Bretagne et Rennes ont une nouvelle fois prouvé que cette région est une terre de football féminin. Le record d'affluence pour un match de l'équipe de France établi en 2002 lors d'un France-Angleterre (23 680) a été battu. 24 835 spectateurs ont garni les tribunes du Roahzon Park et ont assuré une belle ambiance dans cette rencontre sans enjeu. Ce qui a pu peut-être réchauffer le cœur des « non sélectionnées ». Les signes de ce succès populaire étaient d'ailleurs déjà présents deux heures avant le coup d'envoi lors de l'arrivée des Bleues sur le tapis rouge au stade. Les drapeaux tricolores y étaient nombreux. Dans trois ans, pour la Coupe du monde, cela promet.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...rd_133534.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    #Bleues - FRANCE - GRÈCE : Un court succès, un grand record

    Déjà qualifiées pour le Championnat d'Europe aux Pays-Bas, les Françaises ont cependant dû faire face à un aléa informatique face à la Grèce. Elles ont tout de même terminé la saison par une courte victoire devant un public record.




    C'est une équipe de France à l'effectif réduit qui a été contrainte d'affronter la Grèce devant un public qui lui a battu des records. Une équipe privée de huit éléments et avec seulement 15 joueuses sur la feuille, la faute à un problème informatique. En effet, la FFF "n'a pas été en mesure d’enregistrer 18 joueuses auprès de l’UEFA dans le délai imparti, à savoir jeudi 2 juin à 12h00", précise le communiqué de presse de la FFF.

    Seules ont donc pu figurer sur la feuille les 15 joueuses déjà enregistrées lors de la précédente rencontre qualificative face à l'Ukraine et présente ce vendredi. De quoi restreindre les choix du sélectionneur dans la ligne défensive qui n'a pas été épargnée par les blessures ces derniers temps et qui était donc fortement renouvelée. Mbock et Delannoy ont composé la charnière centrale, alors que Karchaoui a pris le couloir gauche, comme face à l'Ukraine, et c'est Dali, qui a été placée dans le couloir droit !

    Comme au match aller, la formation grecque se cantonnait à défendre laissant le ballon aux Françaises. Un ballon que les Bleues faisaient circuler dans les couloirs, côté gauche par Karchaoui (6e) et Majri tout d'abord, puis côté droit avec Diani (15e, 19e). La première occasion tricolore survenait d'ailleurs ce côté avec un débordement de Le Sommer qui centrait pour Majri. La Lyonnaise se jetait pour reprendre du gauche mais croisait trop sa reprise (20e).

    Premier tir cadré, premier but

    C'est grâce aux qualités de passes de Bussaglia que les attaquantes françaises allaient réussir à se créer des occasions. Diani avait la première "semi-occasion" en reprenant d'une tête piquée un centre de Bussaglia (19e). Un quart d'heure plus tard, une belle ouverture d'Henry pour Bussaglia qui remettait de la tête sur Le Sommer plein axe. La Bretonne coupait la trajectoire d'une tête piquée (1-0, 36'). Le verrou grec avait sauté et cela libérait les Tricolores. Servie par Bussaglia, encore, Le Sommer d'une frappe en déséquilibre trouvait le poteau opposé (41e), avant de toucher la transversale sur une frappe du gauche (44e). Abily trouvait le cadre mais aussi les gants de la gardienne (43e).

    Affluence record : la fête à la Grecque



    La seconde période était toujours dominée par la France mais de manière stérile. Il n'y avait malheureusement pas de but pour récompenser le public breton. Ce dernier aurait mérité mieux, donnant de l'ambiance par ses applaudissements, ses Ola, donnant de la voix lors de la Marseillaise mais aussi en fin de rencontre en reprenant à nouveau les paroles de Rouget de Lisle. Mais ce qu'il fallait retenir, c'est surtout que ce 3 juin, le record de spectateurs pour un match féminin de football en France qui datait de 2002 lors du France - Angleterre décisif pour la qualification à la Coupe du Monde 2003 avec 23 680 personnes, est tombé. Cette fois-ci, c'est une affluence record de 24 835 au Roazhon Park.

    Dans le dernier quart d'heure, Diani, Dali et Bussaglia butaient sur la gardienne et sa défense (74e), Abily pas en réussite ce soir ne trouvait pas le cadre sur coup franc (77e), pas plus que Delie entrée en jeu qui manquait le cadre à son tour (86e). Le dernier geste offensif de Majri qui se jetait en retard sur le ballon ne trouvait pas plus la cible (90e). Les Françaises peuvent désormais penser aux vacances avant de se retrouver le 30 juin prochain de nouveau en Bretagne, à Ploufragan pour entamer leur préparation aux Jeux Olympiques.


    Éliminatoires Euro 2017 - Groupe 3
    Vendredi 3 juin 2016
    - 21h00
    FRANCE - GRÈCE : 1-0 (1-0)
    Rennes (Roazhon Park)
    Temps gris - Terrain excellent
    Spectateurs : 24 835
    Arbitres : Esther Azzopardi (MLT) assistée de Biljana Milanova (MCD) et May Moalem (ISR). 4e arbitre : Aurélie Labadot-Cadinot (FRA)
    But : Eugénie LE SOMMER 36'
    Avertissement : Kollia 77' pour la Grèce

    France : 16-Sarah Bouhaddi ; 11-Kenza Dali, 5-Sabrina Delannoy (cap.), 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Sakina Karchaoui ; 6-Amandine Henry ; 20-Kadidiatou Diani (13-Marie-Charlotte Léger 80'), 10-Camille Abily, 15-Elise Bussaglia, 22-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Marie-Laure Delie 59'). Entr.: Philippe Bergeroo
    Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 12-Elodie Thomis
    Grèce : 1-Eléni Peletidou ; 19-Tatiana Georgiou (15-Stela Kotsaki 84'), 10-Natalia Chatzigiannidou (cap.), 5-Eirini Vlasiadou, 13-Dimitriou Charouia ; 18-Eileni Markou (2-Christina Kollia 71'), 4-Eleni Kakampidou ; 9-Sofia Kongouli, 17-Athanasia Moraitou, 14-Anastasia Papadopoulou ; 6-Sofia Nati (7-Christina Kokoviadou 65'). Entr.: Dimosthenis Kavouras
    Non utilisées : 23-Anthi Papakonstantinou, 8-Eftychia Kontou, 11-Dimitra Panteliadou, 12-Elisavet Apostolaki, 20-Thomai Vardali



    Samedi 4 Juin 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...rd_a12578.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Match infâme encore une fois, c'est pas en jouant comme ça qu'on ira loin cet été :sick:

    On ne retiendra que le "problème informatique" (ou du moins l’incompétence et le total amateurisme de la Fédé sur ce point), le record d'affluence battu pour une rencontre de football féminin qui tenait depuis quasiment 14 ans à Saint-Etienne et le résultat du match. Sinon, rien...

    J'ai bien aimé le match d'Elise au milieu, faudra comment m'expliquer comment Bergeroo a pu préférer la bouchère pendant longtemps à sa place :rolleye::crazy:

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Je voulais dire qui juge le HJ a la réception et au non au départ du ballon. Dans les 10 dernière minute elle en désigne 2 alors qu'au départ nos joueuses sont 1m derrière.

    Laisser un commentaire:


  • BoseEinstein
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Sauf l'arbitre de touche qui siffle les HJ a la réception des ballons...
    Un arbitre de touche qui siffle ? Cela serait bien une première dans le foot :grn:

    Plaisanterie mise à part c'est là qu'il faut signaler hors jeu (quand il y a hors jeu bien entendu).

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Pour une fois je trouve l'arbitrage très bon, d'habitude des qu'il y a un contact qui vois la joueuse de l'équipe faible tomber, y a une faute de siffler, la elle laisse jouer.
    Sauf l'arbitre de touche qui siffle les HJ a la réception des ballons...

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Pour une fois je trouve l'arbitrage très bon, d'habitude des qu'il y a un contact qui vois la joueuse de l'équipe faible tomber, y a une faute de siffler, la elle laisse jouer.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Probleme informagique ce doit etre un ordi qui a planté avant qu'on ai le temps d'appuyer sur envoyer ! :clown:
    Sinon 1-0 c'est bien mais oas suffisant meme si on a joués de malchance ....

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    3 passes de suites dans le dos au lieu de la mettre dans la course, 3 opportunité gache.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Et transversale maintenant.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Rah pas de bol Eugènie la, poteau !

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Belle séquence de jeux et but d'ELS.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Pas passionnante la rencontre pour le moment.

    Laisser un commentaire:


  • Christo1308
    a répondu
    Il est clair que ça fait tâche. :non:

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Probleme informatique, l'excuse facile mais complètement debile. L'erreur, c'est de vouloir valider une liste 5mn avant terme, parceque sinon tu as tout le temps de trouver une solution pour contourner ton probleme informatique...

    C'est vraiment honteux.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Quelle incompétence de la part de la Fédé encore une fois, quel amateurisme... c'est totalement hallucinant d'en arriver là :shock::rolleye::clown:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Une feuille de match avec 15 joueuses !

    Le 03/06/2016 à 20:19:00 | Mis à jour le 03/06/2016 à 20:34:56 | 2 Commentaires

    Une heure avant le coup d'envoi de France-Grèce à Rennes, comptant pour les qualifications à l'Euro 2017, le service de presse de la FFF a fait savoir que seules quinze joueuses figureront sur la feuille de match, vendredi soir, la faute à un problème informatique.


    «L’équipe de France féminine n’alignera qu’une liste de 15 joueuses pour France-Grèce, match qualificatif à l’Euro 2017 programmé aujourd’hui au Roazhon Park de Rennes (21h00), précise le communiqué. En raison d’un problème informatique, elle n’a pas été en mesure d’enregistrer 18 joueuses auprès de l’UEFA dans le délai imparti, à savoir jeudi 2 juin à 12h00. Par conséquent, seules les joueuses ayant été enregistrées pour la dernière rencontre (France-Ukraine, 11 avril) et sélectionnées pour le match de ce soir peuvent officiellement figurer sur la feuille de match.»

    Le banc français ne sera donc constitué que de quatre joueuses, et aucune défenseuse : Laetitia Philippe (gardienne), Elodie Thomis (ailière), Marie-Charlotte Léger et Marie-Laure Delie (attaquantes).

    Le onze de départ

    Bouhaddi - Dali, Delannoy (cap.), Mbock, Karchaoui - Abily, Henry, Bussaglia - Diani, Le Sommer, Majri.

    Claire GAILLARD à Rennes

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...oueuses/688984

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par ours11 Voir le message
    Ce serait bien, puisque le match compte pour du beurre, d'essayer :

    Tarrieu - Le Sommer - Majri.;;

    parce que Delie on connaît...;)

    Pour les JO, je verrais bien

    ,,,,,,,,,,,,,,Bouhaddi

    Houara M'Bock Renard Karchaoui

    ,,,,,,,,Abily Henri Majri

    ,,,Cascarino Le Sommer Tarrieu

    car hormis Eugénie les attaquantes françaises ne sont pas assez techniques, d'ou un gros déchet par rapport au nombre d'occasions, alors pourquoi ne pas commencer tout de suite, pour les familiariser avec cette compo...;);)
    Loin d'être dégueulasse comme compo pour les JO en tous cas... mais dans l'idéal lors des JO (pas ce soir ;)) je mettrais quand même Boulleau ArG (même si elle passe plus de temps à se montrer en pyjama qu'à jouer au foot :crazy:), Laura Georges DC, Necib au milieu à la place de Majri, cette dernière monterait à gauche à la place de Tarrieu, puis Le Sommer à droite et Delie en pointe (vu qu'on n'a plus personne en attaque :crazy:).

    Sinon en cas de forfaits, Griedge et Karchaoui en DC et ArG, je prends ; Majri plus haut à gauche à la place de Tarrieu (qui est quand même plutôt AiD, même si elle joue à gauche :crazy:) et Louisa reprend sa place au milieu. Le reste, ça me va :fier:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - GRÈCE : la jeunesse au pouvoir, le public en nombre

    Avant de débuter la préparation aux JO en juillet prochain, les Françaises vont finir la saison face à la Grèce ce vendredi (21h00) devant un public rennais attendu en nombre.


    Dernière Delie et Henry, Mbock, Morroni, Karchaoui, Majri, Le Bihan et Tounkara font parties de la jeunesse tricolore (photo A.Mesa/FFF.fr)

    Un record de spectateurs

    23 680 spectateurs avaient assisté au stade Geoffroy Guichard à Saint-Étienne, à la rencontre France - Angleterre en 2002, décisive pour la qualification à la Coupe du Monde 2003. Le nombre record de spectateurs pourrait tomber ce vendredi soir du côté du Roazhon Park. Une chose est sûre celui du nombre de billets vendus est battu. Car le match à Saint-Étienne était entièrement gratuit, si bien que le record dans le domaine des billets vendus datait de septembre dernier au Havre avec 22 000 tickets. A la veille de la rencontre face à la Grèce, 22 300 billets avaient trouvé preneurs, les tarifs à 5€ étant épuisés, seules les places à 12€ et 20€ seront disponibles aux guichets. Ils pourraient donc être entre 24 et 25 000 spectateurs. Ils étaient en tout cas plus de 200 hier soir à l'entraînement au Roazhon Park.

    Le dernier match de la saison
    Si la France a déjà son billet pour l'Euro 2017, elle vise le sans-faute et Philippe Bergerôo a ainsi sur l'objectif de ne pas prendre ce match à la légère : "Ce n'est pas un match amical. L'important pour nous est de rester concentré et professionnel". La France devra encore disputer une rencontre en septembre prochain dans ces éliminatoires contre l'Albanie (20 septembre 2016).

    La jeunesse au pouvoir ?
    Avec les convocations de Perle Morroni (née en 1997), Aïssatou Tounkara (née en 1995) et Mylaine Tarrieu (née en 1995), trois nouvelles jeunes joueuses font partie de la liste. Mais elles ne sont pas seules à avoir à peine une vingtaine d'années. Il faut y ajouter Sakina Karchaoui (1996), Marie-Charlotte Léger (1996), Kadidiatou Diani (1995), Clarisse Le Bihan (1995) et Griedge Mbock Bathy Nka (1995). Combien d'entre elles débuteront ce vendredi soir ? On peut s'attendre à ce qu'elles soient au moins deux en défense.

    L'adversaire grec
    A l'aller, la France s'était imposée (3-0) en Grèce. Un adversaire qui avait avant tout défendu sur un terre difficile et qui devrait afficher le même visage comme le rappelait le sélectionneur en conférence de presse : "Cette équipe va jouer derrière, et ne va pratiquement pas sortir. Il faudra être patient. On avait décanté la rencontre sur un corner".

    Le point sur le groupe
    1. France, 18 pts (20-0) (6 matchs)
    2. Roumanie, 10 pts (11-7) (6 matchs)
    3. Ukraine 10 pts (11-10) (6 matchs)
    4. Grèce, 6 pts (9-12) (5 matchs)
    5. Albanie, 0 pt (3-25) (7 matchs)


    LA LISTE TRICOLORE


    Equipe de France Féminine : l'entraînement... par ffftv

    Gardiennes de but
    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC).

    Défenseures
    Sabrina Delannoy (Paris SG), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Marion Torrent (Montpellier HSC), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Perle Morroni (Paris SG), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais) remplacée par Mylaine Tarrieu (Olympique Lyonnais), Kenza Dali (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC) remplacée par Charlotte Bilbault (FCF Juvisy).

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Clarisse Le Bihan (EA Guingamp), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC),

    Vendredi 3 Juin 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...re_a12577.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : La chance de la jeune garde
    Publié le 03 juin 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Ce vendredi soir au Roazhon Park, l'équipe de France va affronter la Grèce dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2017 (en direct sur D17, coup d'envoi 21h). Déjà qualifiées, et privées de quelques cadres, les Bleues devraient afficher un visage très rajeuni.


    Sur le plan sportif, cette réception de la Grèce n'a pas grand intérêt. L'équipe de France est déjà qualifiée pour l'Euro 2017 et va jouer au Roazhon Park face à la Grèce devant près de 24 000 spectateurs. Ce qui constituerait le nouveau record d'affluence pour un match des Bleues. Mais de cette rencontre, il devrait y avoir aussi quelques enseignements à tirer. Car avec l'absence de nombreuses cadres (Georges, Boulleau, Houara d'Hommeaux, Necib, Hamraoui), le sélectionneur tricolore, Philippe Bergerôo, devrait afficher un onze titulaire plutôt rajeuni. Car dans ce groupe de juin, dix joueuses ont moins de 24 ans. Et certaines découvrent tout juste la maison bleue.

    « L'envie d'y revenir »

    C'est notamment le cas de Mylaine Tarrieu, Aïssatou Tounkara et Perle Morroni. La Lyonnaise, meilleure buteuse du championnat U19 2013-2014 (36 buts), a gagné du temps de jeu cette saison avec l'OL, même si elle n'a pas toujours évolué à son poste de prédilection. « Mon objectif, c'est de me donner à fond, de m'entraîner, ne pas me prendre la tête, jouer comme je sais jouer. Ce qui va se faire se fera. Mais un jour j'aimerais pouvoir m'y installer et ne plus en sortir ».
    De son côté, la Juvisienne sort d'une première saison pleine. Après quatre sélections avec l'équipe de France B, la défenseure centrale profite de certains forfaits pour vivre ce premier rassemblement en A : « C'est une récompense pour la saison accomplie parce que j'ai eu beaucoup de temps de jeu. J'étais très fière. C'est un objectif que j'avais, tout de suite peut-être pas, parce que c'est vrai qu'après les sélections jeunes, j'avais envie de porter le maillot des A. Les moments vécus en jeunes sont inoubliables, je voulais revivre cela avec les A ».
    Passée l'étape découverte et les premiers entraînements, ces deux joueuses, représentantes de cette génération 1995, comptent bien ne pas s'arrêter là : « Cela donne envie d'y regoûter déjà. Les entraînements commencent et j'y prends goût. Tu n'as qu'une envie c'est de repartir en club pour travailler et pouvoir être rappelée », confie la Juvisienne. Pour cela, si première sélection il y a ce soir en Bretagne, il faudra marquer des points.



    Une génération qui se connait par cœur

    Les Tounkara, Tarrieu, Toletti, ou autre Morroni se côtoient depuis les sélections de jeunes. Et elles ont vécu quelques compétitions internationales avec un dénouement plutôt positif comme leur troisième place à la Coupe du monde U20 en 2014 au Canada. Elles ont donc en quelques sortes grandi ensemble sur les terrains, et leur complicité ne fait guère de doute lors de ce rassemblement même si pour certaines c'est la découverte et l'adaptation : « On s'est retrouvées (avec Griedge Mbock) ! Depuis que l'on est en U16, on a toujours été ensemble. Nous sommes des amies très proches, sur le terrain on s'entendait à merveille comme en dehors. C'est plus facile de jouer avec elle. Elle ne me lâche pas depuis toutes ces années, c'est pour cela qu'un jour, je lui ai dit tu es ma fesse gauche (rires) ! », confie Aïssatou Tounkara.
    Au-delà de cette complicité, ce vécu commun sera utile dans les grandes compétitions futures siu cette génération parvient à s'installer en équipe de France. « Ce n'est pas négligeable parce que l'on a vécu des moments importants pour l'avenir. Cela va nous aider à former à quelque chose ».

    2019 en tête

    Cette génération ne cache pas ses ambitions. Si des joueuses commencent à pointer le bout de leurs crampons, cette envie de s'installer dans le groupe transpire à travers leurs discours. Surtout qu'au-delà de l'Euro 2017 où certaines devraient pouvoir faire partie de l'aventure, la génération 1995 garde un autre objectif en tête, deux ans plus tard, la Coupe du monde 2019 en France: « C'est un objectif que j'ai dans un coin de ma tête, c'est vraiment important. En plus la Coupe du Monde sera en France. C'est encore un plus de motivation », souffle Mylaine Tarrieu. Trois ans, ce n'est pas de trop pour préparer ce rendez-vous capital pour l'histoire du football féminin français. D'autant plus que ce sont les Toletti, Mbock, Le Bihan ou Léger qui mèneront le train tricolore. En attendant le grand rendez-vous, la Grèce pourrait être une occasion de découvrir le niveau international pour certaines, s'affirmer pour d'autres.


    Crédit photo : fff.fr

    http://www.footdelles.com/article/Eq...de_133508.html

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Ce serait bien, puisque le match compte pour du beurre, d'essayer :

    Tarrieu - Le Sommer - Majri.;;

    parce que Delie on connaît...;)

    Pour les JO, je verrais bien

    ,,,,,,,,,,,,,,Bouhaddi

    Houara M'Bock Renard Karchaoui

    ,,,,,,,,Abily Henri Majri

    ,,,Cascarino Le Sommer Tarrieu

    car hormis Eugénie les attaquantes françaises ne sont pas assez techniques, d'ou un gros déchet par rapport au nombre d'occasions, alors pourquoi ne pas commencer tout de suite, pour les familiariser avec cette compo...;);)
    Dernière modification par ours11, 03/06/2016, 13h43.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Perle MORRONI : "Je me projette beaucoup vers l'avant"

    A 18 ans et demi, après avoir connu toutes les sélections de jeunes, Perle Morroni a été appelée en A pour la première fois. Elle revient sur ces premiers jours avec la sélection qui prépare le match face à la Grèce, vendredi (21h00).


    Perle Morroni (photo FFF.fr)

    Comment avez-vous vécu cette première sélection ?

    Je l'ai appris sur Twitter. Je ne m'attendais pas du tout à être appelée. J'ai joué cette année en U19. Et quand je l'ai appris, j'étais très heureuse.

    Qu'est-ce qui a convaincu le sélectionneur selon vous ?
    Les derniers matchs que j'ai pu faire avec le Paris-Saint-Germain, notamment en Champions League contre Lyon, et après j'ai joué aussi quelques matchs en championnat.

    Pensez-vous que la blessure de Laure, vous a permis d'avoir votre chance ?
    Oui en quelque sorte. Laure s'est blessée. Après j'ai pu avoir ma chance et j'ai tout donné. Cela a convaincu l'entraîneur qui m'a ensuite donné sa confiance pour les autres matchs.

    Par rapport aux U19, avez-vous eu des difficultés à vous adapter au rythme ?
    Cela a été difficile au début, mais je me suis lancée et je n'ai pas réfléchi plus que ça. Cela change beaucoup en intensité par rapport aux U19. Physiquement, j'ai réussi à trouver un second souffle et j'ai été même mieux dans les fins de match.

    "Je suis portée vers l'offensive"

    Vous jouez à un poste qui n'est pas le votre à la base.

    J'ai toujours été attaquante à gauche. Je joue encore attaquante en U19 mais depuis deux ans, Farid (Benstiti) m'a replacé arrière gauche. Du coup, je sais faire les deux postes. Le fait d'avoir joué plus haut, je me projette beaucoup vers l'avant. Je suis portée vers l'offensive, je cherche toujours à centrer et même marquer.

    Votre nouvel entraîneur (Patrice Lair) a déclaré vouloir donner la chance aux jeunes. C'est une belle opportunité de vous montrer ?
    J'ai une opportunité de plus de pouvoir jouer. S'il nous laisse sa confiance, à nous de prouver aux entraînements et aux matchs.

    Comment cela se passe depuis le début du rassemblement ?
    Très bien. Il y a quatre Parisiennes que je connais. Cela est plus simple. Je me suis bien intégrée.

    "Je ferais tout pour y être"

    Est-ce que vous vous projetez pour participer à des grandes compétitions avec A ?

    Oui, oui, maintenant que j'ai la chance d'être ici. Même si je suis encore jeune, j'ai le temps. Je profite et si je peux le faire, je ferais tout pour y être.

    Et avec les U19 et les U20 ?
    Oui, il y a l'Euro en juillet, et la Coupe du Monde en novembre. Il me manque encore de l'expérience au niveau international, même jouer des matchs U19 et U20, jouer des phases finales comme l'Euro et la Coupe du Monde, et gagner des titres en jeunes.

    Et vous pourrez jouer la finale du championnat U19 dimanche ?
    Ce week-end, normalement, je devrais jouer contre Lyon. Je rejoins l'équipe à Tarbes. Après tout dépendra si je joue vendredi. Mais dans tous les cas, j'irai voir le match.

    >> SA FICHE


    Equipe de France Féminine : 3 nouveaux visages... par ffftv

    Jeudi 2 Juin 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Pe...nt_a12572.html

    Laisser un commentaire:


  • lochiba88
    a répondu
    Envoyé par lochiba88 Voir le message
    l'Angleterre n'est pas aux JO ? :dt:
    Et le Japon n'est pas non plus aux JO ? :shock:

    (j'avais même pas remarqué au 1er coup d'oeil :grn:)

    Saki :-(

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X