Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Rem56 Voir le message
    A J+1 de ce fiasco le plus total, que dire ? Pas grand chose de nouveau... et à vrai dire, je ne suis même pas étonné que les Bleues se soient vautrées aux JO de cette manière, tellement j'avais de doutes depuis un long moment.

    Autant dans nos multiples déconvenues depuis 2009 (je ne fais pas le rappel des matchs couperets dominés et perdus), c'était de la tristesse assez terrible et de l'énorme frustration à chaque fois... mais là, pour hier soir, c'est plus de la colère qui prime qu'autre chose. Après le but, il n'y a eu aucun sentiment de révolte de la part de qui que ce soit... Bergeroo qui était totalement léthargique et liquide sur son banc sentant que c'était fini pour lui juste après le but, n'a rien insufflé du tout pour motiver ses joueuses et ça s'est totalement ressenti sur le terrain, où les filles n'ont strictement rien montré, ni aucune combativité pour aller chercher l'égalisation. On a senti cette équipe totalement résignée après le but canadien, comme si elle avait accepté l'élimination, faillite mentale dans tous les sens...

    Concernant le match, on s'est fait bouffer par le physique canadien et c'était la clé du match... notre milieu a été inexistant (Bussaglia transparente, Camille trop peu sollicitée, seule Amandine a essayé) et ça cherchait à balancer des longs parpaings dégueulasses devant... Diani encore une fois trop tendre pour le niveau international, Amel qui n'y arrivait pas devant, Eugénie qui a essayé mais qui s'est progressivement effacée. Rien à dire sur notre charnière Wendie-Griedge, Sakina a montré ses limites hier malheureusement et Houara-d'H hyper limitée... Sakina qui s'est faite bouffer sur l'action du but, puis Houara-d'H qui lâche encore une fois totalement son marquage (comme lors du but contre les USA) et but derrière. Tort partagé pour elles...
    Après vous allez me dire le fameux penalty oublié sur ELS ? Certes... mais quand tu veux vraiment une qualification, tu passes outre ce fait de jeu et le principal : tu joues pour gagner !!!

    On continue à tout foirer, et là, disons-le clairement, notre sélection régresse désormais après deux échecs consécutifs en 1/4 de finales d'une grande compétition. Disons-le également, Bergeroo a un bilan moins bon que Bini (qui compte 2 4èmes places et 2 1/4), alors qu'on l'avait tous plus ou moins assassiné et descendu en masse après la débâcle de l'Euro 2013.
    J'ai toujours été sceptique sur Bergeroo depuis son arrivée (j'avais son souvenir qu'il avait failli couler Rennes en 2002 en seulement 10 matchs, donc j'avais pas une bonne image de lui) et au niveau du jeu, cette équipe n'aura quasiment jamais rien montré en match, à part des purges, des purges et des purges pendant son mandat... le beau jeu sacrifié au profit d'un jeu assez abject en général, et je ne voyais quasiment jamais d'envie chez les Bleues depuis qu'il est là.

    Bergeroo avait les clés d'une belle voiture, il l'a littéralement envoyée dans le fossé et broyée après une énième sortie de route... il aura lui aussi contribué à saccager cette génération en or avec la collaboration et la complicité de la 3F ("oui 100 000 licenciées, gneu gneu gneu bravo bravo bla bla..." ah ça sait s'autosatisfaire et se tirer la nouille sur ce nombre... mais sinon avec un vrai entraîneur et du jeu, c'est pour quand les branques ? :rolleye:).
    Cette génération en or, qui avait atteint son apogée après 2010 est sur le déclin depuis 2 ans, et les 2B auront totalement saccagé et détruit à coups de pelle cette génération, avec la complaisance aveugle de la 3F. Pour moi, ces JO étaient certainement la dernière chance pour accrocher un titre... là pour l'Euro l'année prochaine, j'ai désormais de très sérieux doutes, et limite sortir des poules serait une bonne performance...

    Il reste 1 an de contrat pour Bergeroo, mais ne cherchez pas, il va gicler car ça s'active déjà en coulisses pour son remplaçant et son successeur aura bien du boulot pour motiver nos troupes, encore une fois... l'Euro arrive l'année prochaine et la CDM dans 3 ans, le chantier va être énorme et je lui souhaite déjà bonne chance...
    Ah si Patrice Lair avait été libre au bon moment, je suis certain qu'on aurait déjà ramené quelque chose ou une vraie place d'honneur en sélection :rolleye:

    Même si je n'ai jamais été un grand fan de Louisa, triste fin pour elle, elle ne méritait pas une telle sortie de la sorte... et concernant la future ossature du groupe, pour l'instant aucune déclaration d'arrêt de sélection à ma connaissance, l'Euro arrive l'année prochaine et je pense que ce sera le dernier défi de certaines.
    Quel entraîneur dans le foot féminin est capable de bien faire jouer son équipe, avec une volonté de jouer (comment peut-on encore voir deux 6 dans une compo....), tout en insufflant l'agressivité suffisante à ses joueuses ???? Lair peut le faire sur du court terme (usure de son discours et des soufflantes mises aux joueuses), mais sinon ?.......
    Et puis un autre point important c'est la grande faiblesse au poste d'avant centre en France. L'OL sans Ada galèrerait de la même façon selon moi pour gagner ses matchs. Si l'EDF ne revient quasi jamais au score après avoir été menée c'est à la fois un problème mental et de qualité devant.

    Commentaire


    • Ce gros blaireau de Bergeroo qui parle de problèmes mentaux ? Il n'a même pas l’honnêteté d'avouer qu'il a été nul en tant qu’entraîneur ! Cette équipe n'a pas de problèmes mentaux monsieur Bergeroo, c'est vous qui avez un manque de talent, c'est vous qui avez un manque de quelque chose au niveau de l'entrejambe. Qu'est-ce qu'y me faire dire ça ? Comment se fait-il qu'une équipe avec des joueuses trois fois championnes d'Europe en club puisse avoir des problèmes de mental en sélection ? Peut-être êtes-vous un mauvais entraîneur ! Complètement apathique sur le banc, aucun changement intéressant, une équipe sans fond de jeu mais avec des joueuses largement capable de produire un football potable, si ce n'est séduisant ! Vu votre palmarès en tant qu'entraineur, à part vice champion de L1 (1 fois sachant que la saison d'après avec des recrutements énormes, vous avez été incapable de renouveler ce fait d'arme), et champion d’Europe en 2004 avec U17, vous n'avez jamais fait long feu sur les bancs de vos clubs...


      Qu'il dégage cet affreux bonhomme.
      Envoyé par zakouni
      A mon avis, il a l'hat trick.

      Commentaire


      • EDF : Les satisfactions des Jeux
        Publié le 14 août 2016 | Les Bleues
        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



        L'aventure de l'équipe de France lors des Jeux de Rio s'est arrêtée au stade des quarts de finale, face au Canada. Une élimination décevante et un parcours stoppé plus tôt que prévu. Malgré tout, plusieurs joueuses ont donné satisfaction au cours des quatre matches disputées par les Bleues. Focus.


        A Rio, le parcours de l'équipe de France s'est arrêté plus tôt que prévu. Cela n'a pas empêché plusieurs joueuses de se mettre en évidence, que ce soit en tant que pilier de l'équipe ou promesse pour l'avenir, malgré le déchet qu'elles ont pu avoir.

        Kadidiatou Diani
        Dans la hiérarchie sur l'aile droite, elle est passée devant Elodie Thomis, et a confirmé les attentes placées en elle. Rapide (certes moins que Thomis), n'hésitant pas à prendre sa chance, toujours présente au repli défensif, plutôt intelligente dans le jeu, elle a marqué des points et montré que l'équipe pourrait compter sur elle à l'avenir. Tout n'a pas été parfait, bien sûr, mais ses prestations ont été encourageantes, dans la lignée de sa fin de saison avec Juvisy ; on retiendra notamment son match face aux États-Unis, où elle a fait souffrir Meghan Klingenberg, une référence au poste de latérale.
        A Rio : 3 matches, 260 minutes

        Amandine Henry
        C'est l'une des grandes satisfactions françaises du tournoi. Son impact (et sa puissance), aussi bien défensif qu'offensif, s'est fait ressentir lors des quatre matches des Bleues, au cours desquels elle a été l'une des seules à évoluer à un haut niveau avec régularité. Elle a montré beaucoup d'envie en sachant gérer ses efforts quand la différence était faite, contre la Colombie par exemple, ou en montrant l'exemple pour faire réagir l'équipe, contre les États-Unis. Le pilier du milieu français, indispensable à l'équipe.
        A Rio : 4 matches, 342 minutes

        Sakina Karchaoui
        Plus qu'une véritable satisfaction sur le tournoi -en partie parce qu'elle n'a joué que deux matches sur quatre-, la jeune Montpelliéraine qui a découvert l'équipe de France récemment est une promesse pour l'avenir. A Rio, elle s'est mise en évidence contre la Nouvelle-Zélande, puis a eu plus de mal contre le Canada. Cependant, le potentiel est là, et ses prestations ont été encourageantes pour la suite. Elle va donc pouvoir continuer sa progression avec une expérience olympique et celle d'un match couperet face à un très bon Canada, qui compte plusieurs joueuses qui devraient croiser la route de la Française pour -on l'espère- de nombreuses années.
        A Rio : 2 matches, 180 minutes

        Eugénie Le Sommer
        Après une saison peu convaincante à titre personnel, en club ou en équipe de France, l'attaquante lyonnaise est revenue à un haut niveau pour les Jeux. Elle est la meilleure buteuse française de la compétition (avec Louisa Cadamuro) en étant à l'affût suite à des frappes françaises sur les montants contre la Colombie et la Nouvelle-Zélande, ouvrant le score dès son entrée en jeu contre cette dernière, dans un match décisif pour la qualification. Elle a également été très intéressante dans sa participation au jeu, et s'est montrée un danger pour les défenses adverses.
        A Rio : 3 matches, 230 minutes, 2 buts

        Griedge Mbock
        Le forfait de Laura Georges lui a offert le statut de titulaire, et elle a assumé. La jeune défenseure a montré de très belles choses pour sa première Olympiade, même si elle a pu faire montre de fautes de marquage notamment. L'avenir lui appartient, et son duo avec Wendie Renard devrait être un point fort de l'équipe de France (et de Lyon) pour les années à venir.
        A Rio : 3 matches, 270 minutes

        Wendie Renard
        Avec Amandine Henry, probablement la plus grande satisfaction de ces Jeux dans l'équipe. La capitaine s'est montrée très solide en défense, avec en point d'orgue un très gros match contre les États-Unis. Un seul bémol : elle n'aura pas réussi à se montrer décisive sur coups de pieds arrêtés malgré de nombreuses occasions. Il n'en reste pas moins qu'elle a été exemplaire en défense, ce qui est son premier rôle.
        A Rio : 4 matches, 360 minutes


        Crédit photo : FFF


        http://www.footdelles.com/article/Le...ux_136827.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • EDF : Les déceptions des Jeux
          Publié le 15 août 2016 | Les Bleues
          Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



          L'équipe de France féminine a été éliminée en quarts de finale du tournoi olympique.Un parcours stoppé plus tôt que prévu. L'heure est au bilan ; si certaines joueuses ont été à la hauteur de l'événement d'autres ont déçu par leurs performances. Focus.

          Eliminée en quart de finale de ce tournoi olympique, l'équipe de France féminine a échoué dans sa quête de médaille. Un échec qui peut expliquer en partie par des performances décevantes de certaines joueuses cadres du groupe France, mais pas seulement.

          Louisa Cadamuro, sans la créativité de Necib
          C'était son dernier tournoi. L'occasion parfaite pour dire au revoir à la France du football féminin en grandes pompes. Mais force est de constater que Louisa Cadamuro a quelque peu loupé ses adieux. La milieu de terrain tricolore est apparue très motivée, volontaire, ne rechignant jamais aux efforts défensifs mais là où l'attend le plus, l'aspect offensif, elle n'a pas su dicter le tempo de l'équipe de France, même quand elle a joué dans l'axe face à la Nouvelle-Zélande. Alors oui elle a marqué deux buts (dont un penalty) face aux Football Ferns mais son rendement global balle au pied a été bien trop en-deçà de ses capacités. L'approche de la fin de carrière a malheureusement pris le dessus sur l'occasion de briller une dernière fois.
          A Rio : 4 matches, 272 minutes

          Jessica Houara d'Hommeaux, pas le rendement habituel
          Habituellement régulière à un haut niveau de performance, rigoureuse, présente dans les grands matches, Jessica Houara d'Hommeaux a traversé ce tournoi olympique en donnant l'impression de ne jamais être vraiment entrée dedans. La latérale tricolore a fait le job mais celle qui nous habitue à multiplier les débordements et les dédoublements quand son équipe a le ballon a été trop discrète sur l'ensemble de ces quatre rencontres, en plus d'être impliquée sur les deux buts encaissés par les Bleues dans la compétition. Alors qu'elle n'a pas vraiment retrouvé son niveau depuis sa blessure, elle paie aussi peut-être l'accumulation des matches en club et en sélection du fait de l'absence d'une véritable doublure.
          A Rio : 4 matches, 360 minutes

          Camille Abily, parfois dépassée
          Elle parle toujours autant sur le terrain, recadre ses coéquipières et joue un vrai rôle de leader sur ce point. Mais dans ce tournoi olympique, Camille Abily a semblé dépassée dans le jeu et physiquement. Pas toujours très inspirée dans ses ouvertures ou ses coups de pied arrêtés. Pourtant placée dans un milieu à trois avec Amandine Henry et Elise Bussaglia, la numéro 10 française s'économisait certains efforts physiques de son poste de « 8 » qu'elle occupait jusqu'au début de la préparation. Placée entre les lignes, elle n'a pas réussi à peser et servir assez souvent ses partenaires dans de bonnes conditions. La fin de carrière internationale s'approcherait-elle à grands pas ?
          A Rio : 4 matches, 256 minutes

          Claire Lavogez, en mode brouillon
          Claire Lavogez a participé à toutes les rencontres de l'équipe de France dans ce tournoi olympique. En tant que remplaçante face à la Colombie, les États-Unis ou le Canada et dans la peau d'une titulaire face à la Nouvelle-Zélande. Dans les deux cas, elle n'a pas su se montrer à son avantage, ne sachant pas trop quoi faire du ballon par moments. Si l'état d'esprit et sa combativité étaient là, son aisance technique semblait être restée à Clairefontaine. Avec les « A », Claire Lavogez n'a toujours pas crevé l'écran sur l'ensemble d'une rencontre. Cette fois, c'est peut-être le manque de compétition qui peut expliquer en partie le tournoi décevant de la jeune Lyonnaise.
          A Rio : 4 matches, 118 minutes

          http://www.footdelles.com/article/Le...ux_136830.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Bleues : le bilan brésilien
            Publié le 15 août 2016 | Top News
            Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



            Pleine d'ambition de médaille avant ce tournoi olympique de football féminin, l'équipe de France a donc quitté la compétition en quart de finale face au Canada (1-0). Si les Bleues avaient pris un bon départ face à la Colombie, quand le niveau s'est élevé, elles n'ont pas su répondre présentes.


            Et si le tournoi olympique de l'équipe de France se résumait en bonne partie dans une réponse de Camille Abily en zone mixte après l'élimination en quart de finale face au Canada : « On a toujours parlé de génération dorée. Mais on manque de très bonnes joueuses. Celles qui font gagner les matchs ». Evidemment, la compétition brésilienne des Bleues ne se résume pas uniquement à ça. Il y a d'autres explications à ce nouvel échec. Quel bilan tirer de ces quatre rencontres disputées par les tricolores ?

            Un bon départ

            Au Brésil, tout avait parfaitement démarré. Pour leur entrée en lice, les Bleues avaient frappé fort en réduisant une Colombie décevante au rang de faire-valoir par une victoire nette 4-0. Dans la nuit de Belo Horizonte, les coéquipières de Wendie Renard avaient mis tous les ingrédients d'une grande nation candidate à un podium olympique. Agressivité, jeu, précision et efficacité. Les tricolores respiraient la confiance. On se dit alors que cette équipe de France allait enfin ouvrir le livre de son palmarès.
            Mais lors du second match qui s'annonçait comme le premier choc de cette phase de poules face aux championnes du monde et triples championnes olympiques en titre américaines, les Françaises sont retombées dans leurs travers. Après avoir réalisé une très bonne période sans toutefois concrétiser une certaine domination, l'équipe de France se fait surprendre par le réalisme américain au retour des vestiaires. Même si elle essaie de réagir, elle ne parviendra pas à tromper la vigilance de Hope Solo, comme trop souvent. Une défaite qui avait été relativisée par son contexte de phase de groupes puisqu'elle n'était pas rédhibitoire. Mais elle n'en demeurait pas moins révélatrice de l'état d'esprit et de l'incapacité de cette équipe à forcer la décision par le jeu dans les moments importants et face aux grandes nations. Le leitmotiv de son histoire.
            Dans un contexte de troisième match face à la Nouvelle-Zélande où les Bleues ne devaient pas perdre pour se hisser en quart de finale, on a eu le droit à une rencontre d'abord insipide que l'équipe de France a contrôlée face à des Football Ferns toujours aussi accrocheuses et volontaires mais limitées, avant de faire la différence sans toutefois convaincre. La qualification était là, le premier contrat à valeur de minimum syndical était rempli.

            Incapables de se sublimer

            En quart de finale, le Canada semblait alors être l'adversaire idéal pour renvoyer les fantômes du passé une bonne fois pour toutes dans les archives de l'histoire du football. Dans un match très physique de la première à la dernière minute, les Bleues ont finalement montré trop peu de choses dans le jeu, ne cadrant que quatre frappes sur douze au total. Ou plutôt si, elles ont montré qu'elles n'ont pas su réagir correctement après l'ouverture du score de Schmidt, prises de panique par le spectre de l'élimination. Peut-être pas assez guidées par un Philippe Bergerôo dans cette rencontre dont l'attitude sur le banc de touche laissait éclater toute la résignation face à l'obstacle canadien et surtout le destin de son équipe. On pourra aussi regretter la non-titularisation de Louisa Cadamuro ou d'Elodie Thomis pour ce match. Mais en même temps, la première avait jusque-là traversé la compétition sans qu'on ne l'aperçoive sur le plan offensif. La deuxième ayant été doublée par Kadidiatou Diani dans l'esprit du sélectionneur.

            Au final, de ce tournoi olympique il restera une équipe de France supérieure à des nations dites « moins fortes » comme la Colombie ou la Nouvelle-Zélande, mais moribonde de joueuses leaders dont le talent fait basculer une rencontre, et toujours autant inapte à se sublimer dans les moments clés, un état d'esprit que l'on semble ne pas leur inculquer et qu'elles n'ont pas l'habitude d'aller chercher au fond d'elles dans leurs clubs. En face, quand on compare le Canada d'aujourd'hui et l'équipe hôte de son Mondial, on se dit que beaucoup de choses ont changé en un an... Dans les rangs tricolores, les mauvaises habitudes sont restées. Le résultat est là. Les Bleues vont rentrer à la maison bredouilles. Une nouvelle fois.

            http://www.footdelles.com/article/Le...en_136829.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Foot Bleues Équipe de France féminine
              Philippe Bergeroo en stand-by

              Le 14/08/2016 à 09:21:00 | Mis à jour le 14/08/2016 à 09:22:19 | 57 Commentaires

              Sous contrat jusqu'en 2017, Philippe Bergeroo n'est pas encore certain de poursuivre aux commandes de l'équipe de France féminine, éliminée en quarts de finale des JO.


              Philippe Bergeroo restera-t-il à la tête des Bleues ? (Reuters)

              Avant de s’envoler pour Paris en fin de journée samedi, le sélectionneur Philippe Bergeroo et son président, Noël Le Graët, avaient pris le petit déjeuner ensemble. Au cœur de leur discussion, l’élimination des Bleues en quarts de finale des Jeux Olympiques par le Canada (0-1), forcément, et peut-être aussi l’avenir du coach (62 ans).

              Sous contrat jusqu’en 2017, il semblait décidé à arrêter après les Jeux mais l’issue pourrait l’inciter à poursuivre jusqu’à l’Euro, ce qui éviterait aussi à la FFF de lui verser des indemnités. À moins que Le Graët ne choisisse d’insuffler une dynamique nouvelle à trois ans d’accueillir la Coupe du monde. Les deux hommes devraient se voir de nouveau pour trancher la question avant ou après les vacances de Bergeroo.

              C. Ga.

              http://www.lequipe.fr/Football/Actua...tand-by/716815
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Envoyé par lelavallois Voir le message
                100 % parfait, as-tu envoyé une copie à la FFF ???
                Pas besoin, je sais que je suis lu par certain(e)s... et puis dépenser 0,75€ de timbre pour une lettre qui se retrouvera à la poubelle, j'ai autre chose à faire :crazy::mdr::grn:

                Envoyé par interactif Voir le message
                Quel entraîneur dans le foot féminin est capable de bien faire jouer son équipe, avec une volonté de jouer (comment peut-on encore voir deux 6 dans une compo....), tout en insufflant l'agressivité suffisante à ses joueuses ???? Lair peut le faire sur du court terme (usure de son discours et des soufflantes mises aux joueuses), mais sinon ?.......
                Et puis un autre point important c'est la grande faiblesse au poste d'avant centre en France. L'OL sans Ada galèrerait de la même façon selon moi pour gagner ses matchs. Si l'EDF ne revient quasi jamais au score après avoir été menée c'est à la fois un problème mental et de qualité devant.
                Comme le disait aussi lelavallois, je ne vois que Patrice Lair pour insuffler un vrai esprit de combat, de gagne et de jeu pour nos Bleues... même si on sait très bien que sa méthode trouve vite ses limites sur le moyen terme (3 ans grand maximum, lui-même l'a toujours dit).
                Je le répète également, on a aussi un gros problème dans la formation de nos jeunes joueuses en France et en ce qui concerne l'attaque, nous n'avons pas de tueuses comme l'a été Marinette Pichon lors de son temps (je suis certain qu'on l'aurait eue ces dernières années ou une joueuse de son calibre, elle aurait été la pierre manquante et on aurait au moins décroché un titre).
                Nos meilleures attaquantes françaises sont au nombre de 3 : Le Sommer (qui sort d'une saison assez moyenne), Delie (choix par défaut désormais, son ratio sélection/but parlant pour elle quand elle savait bien jouer devant) et Thiney (malgré sa baisse de niveau liée à son âge, elle reste une référence). Déjà quand tu en bannis une, ça réduit les choix... et on a un énorme trou béant après si les 2 se blessent, que des très jeunes joueuses qui ont encore une faible expérience du haut niveau :crazy:

                Le chantier sera très gros en tous cas, et ça va plus préparer la CDM dans 3 ans en France plutôt que l'Euro...

                Et de plus, je suis persuadé qu'il y en a une qui se frotte déjà les mains de l'échec de Bergeroo, sa future éviction et pour revenir en sélection :grn::D
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Envoyé par Rem56 Voir le message
                  Et de plus, je suis persuadé qu'il y en a une qui se frotte déjà les mains de l'échec de Bergeroo, sa future éviction et pour revenir en sélection :grn::D
                  Pas sur qu'il soit remplacé deja, si il démissionne pas, la fédé va pas vouloir payer les indemnités, d'autant plus que je suis certains qu'ils n'ont aucune idée de qui il pourrait mettre pour le remplacer.
                  Si jamais il etait remplacé malgré tout, pas sur que ça redonne sa chance à Thiney, car comme tu l'as dis, le but est de préparer la CDM, et donc de donner du temps de jeux a des jeunes pour qu'elles soient prête en 2019.

                  Commentaire


                  • Avec Bergeroo, j'ai retrouvé le Bini de l'époque, un gros tas de m... vautré sur son siège incapable de diriger ou de motiver ses joueuses ce type me fait honte...:((:-(

                    Le sélectionneur du Canada était debout encourageait ses joueuses les conseillait, les replaçait pendant que Bergeroo devait préparer ses vacances et sa retraite, totalement indifférent à ce qui se passait sur le terrain ...ce type m'écoeur :((:(:-(

                    LYON
                    20 Titres de Champion de France de Basket


                    1946,,2019

                    Commentaire


                    • Je pense que Patrice Lair serait l'homme parfait pour ce poste, car si il est vrai que sa méthode est usante pour un groupe, pour la sélection c'est différent, ils ne vivent pas 11 mois sur 12 ensemble...

                      LYON
                      20 Titres de Champion de France de Basket


                      1946,,2019

                      Commentaire


                      • Je n'ai pas lu tous les messages postés, mais j'avoue avoir été surpris par la haine des spectateurs contre notre équipe...:shock: déjà à leur entrée sur le terrain...

                        je pense que ça à grandement influencé l'arbitre pour ses prises décisions à notre encontre...
                        car comment expliquer les 2 pénaltys non sifflés, et l'impunité presque totale des canadiennes suite aux attentats contre ELS...on aurait dit qu'il y avait un contrat sur sa tête...:dt::((

                        LYON
                        20 Titres de Champion de France de Basket


                        1946,,2019

                        Commentaire


                        • Envoyé par ours11 Voir le message
                          Je n'ai pas lu tous les messages postés, mais j'avoue avoir été surpris par la haine des spectateurs contre notre équipe...:shock: déjà à leur entrée sur le terrain...

                          je pense que ça à grandement influencé l'arbitre pour ses prises décisions à notre encontre...
                          car comment expliquer les 2 pénaltys non sifflés, et l'impunité presque totale des canadiennes suite aux attentats contre ELS...on aurait dit qu'il y avait un contrat sur sa tête...:dt::((
                          Surtout parce que le Brésil craignait la France et ne souhaitait pas les voir dans leurs pattes !!!

                          Sinon concernant nos manques : Bergeroo comme Blanc au PSG ( ou Zanko le coach d'une ennuyeuse équipe Lavalloise de ligue 2 ...) nous ouvrent les yeux sur la médiocrité de la DTN concernant la formation des entraineurs français, on dirait des clones ( d'ailleurs je suis surpris trop souvent d'entendre des coachs français dire que : " lorsque le match commence, je n'ai plus aucune emprise sur le match et le jeu de mon équipe " !!! Je sais ça fait peur et Emery prouve déjà le contraire ...

                          Commentaire


                          • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                            Pas sur qu'il soit remplacé deja, si il démissionne pas, la fédé va pas vouloir payer les indemnités, d'autant plus que je suis certains qu'ils n'ont aucune idée de qui il pourrait mettre pour le remplacer.
                            Si jamais il etait remplacé malgré tout, pas sur que ça redonne sa chance à Thiney, car comme tu l'as dis, le but est de préparer la CDM, et donc de donner du temps de jeux a des jeunes pour qu'elles soient prête en 2019.
                            On verra bien s'il saute ou pas... je prendrais bien les paris ;)

                            Pour Thiney, il y a une certaine "pression" des médias pour la faire revenir car la plupart des gens ne savent pas pourquoi elle a été évincée du jour au lendemain... rappelez-vous qu'il y a quelques années, c'est elle qu'on voyait quasiment tout le temps à la télé, avant qu'elle se fasse détrôner par Laure Boulleau qui est (beaucoup trop) omniprésente sur les réseaux sociaux ;):grn:
                            Malgré tout, Thiney à 30 ans et il est sûr que ce n'est plus une joueuse pour bâtir sur l'avenir...
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Je réagis tardivement, j'étais sur la route et n'ai pas pu voir le match, mais je crois qu'elles sont maudites.
                              On va bientôt comparer cette EDF féminine à l'Angleterre, brillante en club, mauvaise en sélection.
                              Je rejoins ceux qui pointent les sélectionneurs successifs. Ce serait bien d'arrêter de choisir des légumes ou des bouche-trou à ce poste... Un tel résultat est une sévère faute professionnelle avec cette équipe. Bergeroo hésite à rester ? Qu'on lui montre rapidement la porte:((
                              La préparation de la CDM en France est la priorité.
                              – Le monde est petit. – Oui. Il est également mauvais...

                              Commentaire


                              • Envoyé par lelavallois Voir le message
                                Assez curieux de voir comment nos lyonnaises vont digérer ce fiasco, et quid de Bergeroo pour qui le mental des joueuses explique ce flop ...
                                Oui plus de la majorité des joueuses de l'équipe de France sont lyonnaises,donc championne de D1+LDC en titre
                                pas d'excuse de mental,elle ont l'habitude du très haut niveau d'exigence des compétitions...
                                Je veux le seul,le pur trésor,
                                celui qui fait largesse des autres.

                                Commentaire


                                • Envoyé par mickael Voir le message
                                  Surement la défaite de trop. Cet échec va faire mal au foot féminin français, le bel élan insufflé depuis 2010 a pris un sacré coup d’arrêt ce week end. Que ce soit le public ou les médias, on est tous blasés et lassés de voir toujours ces mêmes matchs, ces mêmes scénarios et les larmes finales.
                                  Par chance la CDM en France va arriver assez vite et pourra probablement relancer un engouement derrière cette EDF.
                                  J'ai l'impression que l'intérêt en a pris un coup après la débâcle de l'Euro 2013 (notamment avec la mauvaise volonté des diffuseurs des Bleues en qualifs D8/D17, où ils font désormais les commentaires en cabine et qu'ils ne se déplacent plus en match -multiples critiques après la fameuse rupture de faisceau à Valenciennes contre l'Ukraine en avril dernier-), c'est reparti en hausse pour la CDM 2015 mais l'issue cruelle a mis encore une fois un petit coup, malgré tout ce qu'on veut nous faire avaler que tout va bien et que l'intérêt grandit. Et là pour les JO, pas mal d'entre nous avaient bien vu l'échec arriver...

                                  Une équipe qui commence à ne rien gagner, ça va commencer à lasser les gens... il ne faut pas oublier que les filles ont joui d'une sacrée popularité après le désastre de Knysna et le désamour total des supporters français contre les Bleus en 2010. Cet été, malgré la défaite en finale de l'Euro, les Bleus ont reconquis le coeur des français et ce nouvel échec des Bleues pourrait vraiment lasser...

                                  On a 3 ans pour préparer la CDM en France, l'Euro 2017 et toute la préparation doit nous préparer comme rampe de lancement pour nous redonner envie de regarder les Bleues, de nous régaler et d'y croire... car là, c'est très loin d'être le cas :sick:
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • La solution la meilleure pour passer ce cap, serait un coach étranger avec des méthodes et une philosophie différente de nos coachs franchouillards limités; Emery nous fait déjà voir les manques de Blanc et Gasset ...
                                    Mais les copinages franco français de la FFF , LFP + la mafia ( UNFP ) des coachs français, une belle confrérie, ne devrait pas inciter LE GRAET à faire une révolution culturelle ...
                                    Malheureusement ce sera un nouveau flop chez nous ...

                                    Commentaire


                                    • Louisa Necib a été suppléé par une joueuse appelée " Cadamuro " qui n'a pas été au niveau d'avant ... Bonne continuation à elle !!!

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par lelavallois Voir le message
                                        La solution la meilleure pour passer ce cap, serait un coach étranger avec des méthodes et une philosophie différente de nos coachs franchouillards limités; Emery nous fait déjà voir les manques de Blanc et Gasset ...
                                        Mais les copinages franco français de la FFF , LFP + la mafia ( UNFP ) des coachs français, une belle confrérie, ne devrait pas inciter LE GRAET à faire une révolution culturelle ...
                                        Malheureusement ce sera un nouveau flop chez nous ...
                                        Complètement d'accord avec ça.

                                        Commentaire


                                        • EDF : Quelles perspectives pour l'avenir ?
                                          Publié le 17 août 2016 | Equipe de France A
                                          Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                          Le nouvel échec de l'équipe de France lors des Jeux de Rio a permis de faire plusieurs constats. Désormais, il faut se tourner vers l'avenir, et chercher des solutions pour que la France aille enfin chercher son premier titre, alors que le Mondial 2019 qui se déroulera dans l'Hexagone approche à grands pas.


                                          L'équipe de France ne fait pas le poids physiquement et n'a pas le mental pour remporter des matches couperets dans les grands championnats. Si ce n'est pas nouveau, cela s'est confirmé encore une fois aux Jeux olympiques de Rio, où les Tricolores ont perdu en quart de finale face au Canada. Il faut donc désormais se tourner vers l'avenir, se poser les bonnes questions et repartir sur de nouvelles bases.

                                          Une nouvelle tête à la tête des Bleues ?

                                          Philippe Bergerôo comme Noël Le Graët ont déclaré sobrement après la défaite en quart de finale que le sélectionneur était sous contrat jusqu'en 2017. Aucun des deux n'a émis la possibilité -publiquement, en tout cas- d'un départ de celui qui a pris ses fonctions à la tête des Bleues après l'Euro 2013, où la France avait échoué... en quart de finale. Une possibilité pourtant évoquée par Bergerôo avant même le début de la compétition.
                                          Son attitude lors du quart de finale contre le Canada, impassible sur son banc alors que l'équipe était perdue sur le terrain, interroge. Avait-il compris qu'il s'agissait de son dernier match à la tête de l'équipe, ou bien ne savait-il tout simplement pas comment motiver son équipe, qui n'était pourtant menée que d'un but ? Lui seul a la réponse à ces questions.
                                          Alors que la fédération française a comme objectif la Coupe du monde 2019, qui se déroulera en France, il faut donc se poser la question de la personne qui doit mener les Bleues au sommet dans les années à venir. Avec un maigre bilan de deux quarts de finale en deux compétitions disputées, bien loin de ce que le statut de la France demanderait, Philippe Bergerôo doit-il continuer, en changeant de méthode, ou doit-il passer le relai ? Et dans ce cas, la grande question : qui pour prendre la tête de l'équipe de France ?



                                          A n'en pas douter, la fédération voudra que cette personne soit française. Dans le monde du football féminin, les choix ne sont pas légions à première vue (la faute en partie à sa grande hétérogénéité en France), encore moins si ce changement devait survenir dans les semaines qui arrivent car certains des choix évidents sont en poste en club. Si la fédération est satisfaite du travail réalisé par Bergerôo, elle pourrait décider de renouveler l'expérience d'une personne venant du football masculin. Elle pourrait également, même si cela est peu probable, prospecter à l'étranger.
                                          Actuellement, toute une génération de jeunes entraineur/es réalise un travail remarqué, que ce soit au niveau international ou national. Anglo-saxons, allemands voire scandinaves, ils appliquent les valeurs de ces footballs, à commencer au niveau mental, fighting spirit, persévérance, refus de la défaite avant qu'elle soit entérinée par le coup de sifflet final. Des qualités qui font défaut à l'équipe de France. L'expérience peut se tenter, si la fédération est prête à élargir son horizon.
                                          Ce qui est certain, c'est que si Philippe Bergerôo continue l'aventure jusqu'à l'Euro, qui se déroulera en 2017 aux Pays-Bas, il faudra changer de méthode de travail. La France ne peut pas se permettre de passer à côté d'une nouvelle grande compétition en restant dans une figuration similaire à celle actuelle. On en saura plus sur le sujet assez rapidement certainement ; l'équipe de France sera de retour sur les terrains dès la mi-septembre, pour un match amical contre le Brésil (le 16) avant d'enchainer avec sa dernière rencontre des qualifications pour l'Euro face à l'Albanie (le 20).



                                          Faut-il renouveler l'équipe ?

                                          L'équipe de France a perdu quatre matches en 2016, deux en quatre rencontres lors des Jeux olympiques dont elle est sortie par la petite porte avec des difficultés confirmées pour tenir le rythme et savoir réagir quand elle est menée (ce qui ne lui est arrivé que trois fois lors des onze rencontres où elle a été menée ces trois dernières années). Entre autres. L'échec est global et a différentes raisons. En ce qui concerne l'équipe de France, il va y avoir des décisions à prendre, parce que des joueuses ont déçu, mais également parce qu'il faut préparer l'avenir. Deux points qui se rejoignent plus ou moins, d'ailleurs, car les trentenaires (ou sur le point de l'être) n'ont pas forcément fait forte impression. Chargé de préparer l'avenir, Philippe Bergerôo a débuté le travail, mais il reste beaucoup à faire.
                                          Faut-il tout chambouler, accepter que la « génération dorée » terminera sa carrière internationale sans titre, et débuter une nouvelle ère avec une nouvelle ossature, ou bien continuer à modifier progressivement l'équipe ? La première solution signifierait probablement se passer de Sarah Bouhaddi, Sabrina Delannoy, Camille Abily, Elise Bussaglia et Elodie Thomis, les cinq trentenaires (ou sur le point de l'être). On peut y ajouter Laure Boulleau et Laura Georges, même si leur force mentale peut être un atout -si leur corps tient. Il s'agirait véritablement d'un événement, car à l'exception de Delannoy -et peut-être Thomis-, il s'agit de piliers de l'équipe. Parmi ces joueuses, Abily a été la plus décevante, et a montré qu'elle n'avait plus le coffre pour les grandes joutes internationales. Si Bussaglia a réalisé un bon début de tournoi, l'enchainement des matches a été dur à encaisser.

                                          A l'heure actuelle, trois chantiers semblent se détacher :
                                          En défense, Jessica Houara d'Hommeaux, ou plutôt le poste de latérale droite, est un problème déjà existant. La néo-Lyonnaise n'a pas réalisé un bon tournoi (impliquée sur les deux buts encaissés), et de nouveau mis en lumière la faiblesse de ce poste, car elle n'a pas de réelle doublure si ce n'est Delannoy. Les solutions sont peu nombreuses actuellement, et il va falloir suivre l'évolution de la jeune génération, car à bientôt 29 ans et à un poste exigeant, Houara d'Hommeaux ne peut pas continuer seule. Au centre, la France a sa charnière pour les années à venir, et à gauche, la relève est déjà là.
                                          Au milieu de terrain, Louisa Cadamuro a pris sa retraite après un tournoi décevant, et l'équipe de France a perdu sa seule créatrice -à l'exception de Gaëtane Thiney. Les performances insuffisantes d'Abily et Bussaglia peuvent ouvrir la porte à un nouveau milieu dont Amandine Henry aurait les clés. Le départ de ces trois joueuses et leur expérience laisserait un gros vide, d'autant plus que rares sont les joueuses ayant pu obtenir du temps de jeu en leur présence. Sandie Toletti, finalement réserviste, serait un des premiers choix en toute logique. Se passer d'Abily et Bussaglia en plus de Cadamuro serait un choix fort, mais peut-être nécessaire pour l'avenir.
                                          En attaque, on ne peut se satisfaire du bilan récent, que ce soit au niveau de l'animation ou de la finition. L'animation dépendra des changements apportés au milieu de terrain, et de la progression des jeunes ailières. La finition est un problème récurrent. Eugénie Le Sommer, qui a retrouvé quelques couleurs à Rio, ne suffit pas. Marie-Laure Delie, malgré ses efforts, n'a pas marqué en presque un an. Il pourrait là aussi y avoir des choix forts à faire. Donner leur chance aux plus talentueuses des jeunes attaquantes françaises, à commencer par Marie-Charlotte Léger, serait une première étape.
                                          Quels que soient les changements apportés dans un avenir proche (s'il y en a), l'équipe de France verra logiquement sa structure changer. On peut penser qu'elle peut désormais se reposer sur une colonne vertébrale Renard-Mbock-Henry-Le Sommer pour les années à venir, en gardant à l'esprit que le plus important -peut-être- est de retrouver de l'ambition : dans les esprits et dans le jeu, tâche qui ne revient pas (qu')aux joueuses.



                                          Quelles ambitions à court et moyen terme ?

                                          Difficile à dire, car cela va dépendre des changements apportés à l'équipe dans les semaines à venir. Le grand rendez-vous à court terme, c'est bien sûr l'Euro, dans moins d'un an. Il peut être décidé de tenter une dernière aventure avec la génération actuelle avant de se concentrer sur 2019 et après. Dans ce cas, l'ambition ne pourrait qu'être la victoire finale à l'Euro.
                                          Dans le cas de choix forts, dans le groupe et à la tête de l'équipe, l'Euro pourrait être une étape vers 2019, une compétition d'apprentissage au cours de laquelle l'objectif serait bien sûr d'aller le plus loin possible. Seule compétition d'envergure avant 2019, objectif avoué de la fédération, l'Euro pourrait être un vrai plus en terme d'expérience pour une équipe renouvelée.
                                          En 2019, la France accueillera la Coupe du monde. Son ambition sera donc de la gagner. Une bonne partie de l'équipe actuelle pourrait être de la partie, avec des joueuses cadres arrivent à maturité. S'il est impossible de prévoir comment le groupe évoluera d'ici là, il est certain qu'il faudra plus qu'un renouvellement de joueuses pour que la France parvienne enfin à remporter un titre.


                                          Liens utiles :

                                          Le bilan des Jeux
                                          Les satisfactions des Jeux
                                          Les déceptions des Jeux
                                          L'attaque française au révélateur

                                          Crédit photo : FFF

                                          http://www.footdelles.com/article/Eq...r-_136856.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Sur sport24.com
                                            BERGEROO SUR LE DÉPART ?

                                            Publié le 07/09/2016 à 10h27
                                            Selon Le Parisien, Philippe Bergeroo rencontrera Noël Le Graët ce jeudi à Paris. Ce rendez-vous entre le sélectionneur de l'équipe de France féminine et le président de la FFF pourrait déboucher sur le départ du premier nommé. Les Bleues avaient raté leurs JO de Rio avec une élimination dès les quarts de finale face au Canada (0-1).
                                            Espérons que ça se passe ainsi.

                                            Commentaire


                                            • Bleues - Philippe BERGEROO reçu ce mercredi à la FFF

                                              Le journal "Le Parisien" rapporte ce matin que le sélectionneur des Bleues Philippe Bergeroo, sera reçu par le Président de la FFF ce mercredi.


                                              (photo FIFA.com)


                                              Après l'échec en quart de finale des JO, Philippe Bergerôo en contrat jusqu'en 2017 avait mis en avant « les problèmes mentaux » de son groupe pour justifier l'élimination. C'est ce mercredi que l'on devrait en savoir plus sur son maintien ou son remplacement avec une solution interne, ainsi que la liste des joueuses retenues alors que la France affronte dans neuf jours le Brésil à Grenoble.

                                              Le sélectionneur Philippe Bergeroo et son président, Noël Le Graët, s'étaient déjà entretenus le 13 août dernier à Rio avant de rentrer en France. Quatre semaines pour se laisser le temps de réfléchir. Reste à savoir désormais la position du Président de la FFF vis-à-vis de son sélectionneur après cette coupure.

                                              Mercredi 7 Septembre 2016
                                              Sebastien Duret

                                              http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ph...FF_a12793.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                                                Sur sport24.com

                                                Espérons que ça se passe ainsi.
                                                Soit il gicle, soit on ne gagnera rien à l'Euro l'été prochain... mon choix est vite fait...
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Foot (Femmes) Bleues Équipe de France
                                                  Proche de la sortie, le sélectionneur Philippe Bergeroo pourrait être remercié jeudi

                                                  Le 07/09/2016 à 19:26:00 | Mis à jour le 07/09/2016 à 19:30:55

                                                  Moins d'un mois après l'élimination des Bleues en quarts de finale des Jeux Olympiques face au Canada (0-1), une séparation entre le sélectionneur Philippe Bergeroo et la Fédération française se profile. Le comité exécutif de l'instance devrait entériner son départ jeudi matin.


                                                  Les Bleues de Philippe Bergeroo .ont échoué en quarts de finale des JO. (L'Equipe)

                                                  Noël Le Graët, le président de la FFF, a reçu mercredi après-midi Philippe Bergeroo, le sélectionneur de l’équipe de France femmes, comme annoncé par nos confrères du Parisien. Il s’agissait du deuxième rendez-vous, à Paris au siège de l’instance, entre les deux hommes depuis l’élimination des Bleues en quarts de finale des Jeux Olympiques (0-1 face au Canada, le 12 août). Alors qu’il lui reste une année de contrat, le technicien (62 ans), nommé à l’été 2013 en remplacement de Bruno Bini, ne devrait pas poursuivre sa mission à la tête de la sélection féminine.

                                                  Rentrée le 16 septembre en amical face au Brésil

                                                  En cause notamment, la sortie de route précoce de ses joueuses au même stade que lors de la Coupe du monde 2015 (1-1, 4-5 aux t.a.b. contre l’Allemagne) mais aussi ses déclarations à l’issue de l’élimination, le mois dernier. «C’est l’histoire de cette équipe qui manque de flamme dans les moments importants (…) C’est une génération qui aura payé ses problèmes mentaux», avait-il déclaré en conférence de presse d’après-match, déplorant aussi «la résignation» de son groupe après l’ouverture du score canadienne. Des propos qui ont agacé Noël Le Graët mais aussi les joueuses elles-mêmes.

                                                  Le départ de Bergeroo devrait être présenté par Noël Le Graët lors du Comex de la Fédération française, jeudi matin à partir de 9 heures. La décision sera alors débattue et, logiquement, entérinée. S’ensuivra alors une course contre-la-montre pour le dirigeant afin de trouver son successeur. À l’heure actuelle, rien n’est acté et aucun nom ne se détache. Seulement dans huit jours, les Bleues feront leur rentrée à Grenoble à l’occasion d’un match amical face au Brésil. Pour l’instant, elles sont sans sélectionneur. Et aussi dans l’attente de leur convocation. Contacté, Philippe Bergeroo n’a pas répondu à nos sollicitations.

                                                  Claire GAILLARD

                                                  http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-sortie/725117
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Hubert FOURNIER !!!

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X