Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Les Bleues à la Beaujoire

    Le 30/05/2016 à 11:46:00 | 8 Commentaires

    Les joueuses de l'équipe de France femmes assisteront, lundi soir, à France-Cameroun, premier match amical des Bleus en vue de l'Euro qui débutera le 10 juin.

    Les joueuses de Philippe Bergeroo sont attendues aux alentours de 18 heures sur la région nantaise d'où elles rallieront le stade de la Beaujoire pour assister au match amical opposant l'équipe de France au Cameroun.

    Sitôt la rencontre terminée, les Bleues prendront la direction de Rennes où commencera leur stage mardi en vue de leur dernier match de la saison. Vendredi, au Roazhon Park, les coéquipières de Wendie Renard reçoivent la Grèce dans une rencontre qualificative à l'Euro 2017 pour lequel elles ont déjà validé leur participation. Plus de 20 000 billets ont été vendus.

    C. Ga.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...aujoire/685496

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Claire LAVOGEZ forfait, première convocation pour Mylaine TARRIEU

    Alors que Claire Lavogez avait annoncé après le match de samedi que la blessure survenue en fin de match était sans gravité, elle sera finalement absente pour France - Grèce.




    Outre son absence pour la finale de la Ligue des Champions, ce jeudi, Claire Lavogez manquera le prochain rendez-vous des Bleues. C'est sa coéquipière lyonnaise Mylaine Tarrieu qui a été convoquée pour la première fois par Philippe Bergeroo.
    Elle est la troisième joueuse pour la première fois appelée avec Aissatou Tounkara (Juvisy) et Perle Morroni (PSG).


    LA LISTE

    Gardiennes de but

    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC).

    Défenseures
    Sabrina Delannoy (Paris SG), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Marion Torrent (Montpellier HSC), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Perle Morroni (Paris SG), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais) remplacée par Mylaine Tarrieu (Olympique Lyonnais), Kenza Dali (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC) remplacée par Charlotte Bilbault (FCF Juvisy).

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Clarisse Le Bihan (EA Guingamp), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC).

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Cl...EU_a12539.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Deux rencontres face à la CHINE et le CANADA avant les JO

    Dans le cadre de sa préparation aux Jeux Olympiques, les Bleues rencontreront la Chine de Bruno Bini le samedi 16 juillet (21h00) au stade Charléty à Paris, puis le Canada le samedi 23 (21h00) au stade de l’Abbé-Deschamps à Auxerre.




    Les Bleues joueront pour la troisième fois de leur histoire au stade Charléty. Ce sera en revanche une première à Auxerre, dont l’enceinte est une des onze présélectionnées pour accueillir la Coupe du Monde féminine de la FIFA 2019.

    Les Tricolores ont rencontré la Chine à neuf reprises (2 victoires, 4 défaites, 3 nuls), et le Canada à onze occasions (4 victoires, 3 nuls, 4 défaites). Ces deux nations, respectivement 12e et 10e au classement FIFA, sont elles aussi qualifiées pour Rio 2016. "Ces deux matchs s’inscrivent dans notre volonté d’affronter les meilleures équipes mondiales. C’est nécessaire pour progresser", indique le sélectionneur Philippe Bergerôo.

    L’Équipe de France Féminine s’envolera le lundi 25 juillet pour le Brésil. Placée dans le groupe G du tournoi olympique, elle sera opposée à la Colombie (3 août), aux Etats-Unis (6 août) et à la Nouvelle-Zélande (9 août).

    Source FFF

    Mardi 24 Mai 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-De...JO_a12527.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    La liste des Bleues est-elle inquiétante ?
    Publié le 24 mai 2016 | Equipe de France A
    Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



    Comme chaque mardi, la rédaction de Foot d'Elles vous propose un nouveau débat. Philippe Bergerôo a annoncé la liste des 23 joueuses pour le match contre la Grèce comptant pour les qualifications pour l'Euro 2017. Une liste marquée par plusieurs absences… Inquiétant ou pas ? Vous aussi donnez votre avis.


    C’est ce lundi 23 mai que Philippe Bergerôo a communiqué sa liste de joueuses pour le match face à la Grèce, qui aura lieu le 3 juin prochain au Roazhon Park de Rennes. Une liste de 23 joueuses qui fait forcément se poser quelques questions sur l’état de forme des Bleues, mais également sur la direction que veut donner le sélectionneur tricolore à son équipe dans les mois à venir.

    Des absences justifiées

    Grâce sa victoire face à l’Ukraine le 11 avril dernier à Valenciennes, l’équipe de France a déjà décroché son ticket pour l’Euro 2017 aux Pays-Bas, alors forcément les deux dernières rencontres qualificatives face à la Grèce, le 3 juin, et à l’Albanie, le 20 septembre, ne semblent qu’anecdotiques. Un élément que Philippe Bergerôo a certainement pris en compte au moment de l’élaboration de sa dernière liste. Dans cette dernière justement, cinq cadres sur lesquelles le sélectionneur compte habituellement, manquent à l’appel : Laure Boulleau, Jessica Houara d’Hommeaux, Laura Georges, Kheira Hamraoui et Louisa Nécib. Si pour beaucoup leur absence a interpelé et fait se poser des questions sur les choix de Philippe Bergerôo, leur non-sélection peut pourtant se justifier assez simplement. En effet, les Parisiennes Houara et Hamraoui n’ont pas joué lors des deux dernières journées de championnat. Laure Boulleau et Laura Georges sont, elles, absentes depuis la demi-finale de Ligue des Champions contre Lyon, le 23 avril dernier, dans laquelle elles s’étaient blessées. Et semblent s'éloigner de plus en plus des terrains. Pour la Lyonnaise, Louisa Nécib, ce sont des raisons personnelles qui ont été évoquées.



    Toujours un œil sur 2019

    Pour compenser ces absences, Philippe Bergerôo a misé sur la jeunesse, avec notamment une première convocation pour Perle Moroni (18 ans), et Aïssatou Tounkara (21 ans). La première a gagné du temps de jeu au fil de la saison, et a su dévoiler son talent pour devenir la titulaire dans le couloir gauche de la défense parisienne depuis le mois de mars. La seconde a confirmé avec Juvisy cette saison. Déjà auteure de belles prestations l’an passé, Tounkara, a gagné en maturité et fait preuve de davantage de régularité cette saison. Le sélectionneur a également réitéré sa confiance aux Juvisiennes, Kadidiatou Diani et Charlotte Bilbault, ainsi qu’aux Montpelliéraines Sakina Karchaoui, espoir et révélation de la saison, qui avait montré un beau visage face à l’Ukraine, mais aussi à Marion Torrent et Marie-Charlotte Léger, toutes les deux importantes dans le rouage du Montpellier Hérault. Les retours de Claire Lavogez et Clarisse Le Bihan qui ont déjà été appelées de nombreuses fois avec les Bleues, entrent toujours dans le projet de préparation à la Coupe du monde 2019. Sans pour autant faire l'impasse sur les JO de Rio, Philippe Bergerôo, qui n’a jamais caché son souhait de préparer le prochain mondial en France, profite sans doute de ce rassemblement et de cette rencontre pour voir certaines choses. Qui sait, grâce à cela, peut-être qu’une surprise pourrait finalement s’inviter aux Jeux Olympiques d’ici là…

    http://www.footdelles.com/article/Eq...e-_132869.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Le groupe des 23 pour la Grèce
    Publié le 23 mai 2016 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Philippe Bergerôo a convoqué 23 joueuses pour le match contre la Grèce comptant pour les qualifications pour l'Euro 2017, qui aura lieu au Roazhon Park de Rennes le 3 juin. Parmi les appelées, à noter les apparitions de Perle Morroni et Aissatou Tounkara, alors que Sakina Karchaoui est de nouveau présente et Clarisse Le Bihan de retour


    C'est un groupe rajeuni qu'emmènera Philippe Bergerôo pour le match du 3 juin au Roazhon Park de Rennes contre la Grèce, dans un match comptant pour les qualifications pour l'Euro 2017. Pour un match sans véritable enjeu, la Parisienne Perle Morroni et la Juvisienne Aissatou Tounkara ont été appelées pour la première fois. Laure Boulleau, Kheira Hamraoui, Jessica Houara d'Hommeaux, Laura Georges et Louisa Necib n'ont pas été sélectionnées. Une liste rajeunie (moyenne de 24,3 ans au jour du match) et d'ores et déjà tournée vers le futur. De quoi rebattre les cartes avant les Jeux Olympiques ?


    La liste

    Gardiennes de but

    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Sabrina Delannoy (Paris SG), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Perle Morroni (Paris SG), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Marion Torrent (Montpellier HSC), Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Kenza Dali (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC), Clarisse Le Bihan (EA Guingamp), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais)


    Crédit photo : FFF

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ce_132811.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste des 23 pour FRANCE - GRÈCE : Perle MORRONI appelée chez les A

    Le sélectionneur Philippe Bergeroô a communiqué la liste des joueuses retenues pour France-Grèce du vendredi 3 juin à Rennes (21h00, D17). Cette rencontre au Roazhon Park s'inscrit dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2017.



    Après leur qualification pour l'Euro 2017 à Valenciennes en avril dernier, les Bleues joueront à Rennes le dernier match de la saison avant de se concentrer sur la préparation aux Jeux Olympiques 2016 qu'elles disputeront en août prochain au Brésil.

    Réunies à Rennes à partir du 31 mai, les Françaises assisteront le lundi 30 mai au match amical de préparation à l'Euro 2016 France-Cameroun à Nantes.

    Dans cette liste publiée par Philippe Bergerôo, la première convocation de Perle Morroni est la surprise de cette liste. La Parisienne a réalisé une belle fin de saison. On notera à nouveau les présences de Marion Torrent et Sakina Karchaoui de Montpellier et le retour de Wendie Renard. Laure Boulleau, Laura Georges, Jessica Houara d'Hommeaux, blessées ou en convalescence sont ménagées par le sélectionneur. Victime d'un coup en fin de match, samedi, finalement sans gravité, Claire Lavogez figure dans le groupe. Une liste où Louisa Necib ne figure pas, alors que son arrêt semble de plus en plus se confirmer. Kheira Hamraoui, suspendue, ne fait pas partie de cette liste alors que Clarisse Le Bihan est de retour en Bleue après six mois d'absence.


    LA LISTE

    Gardiennes de but

    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC).

    Défenseures
    Sabrina Delannoy (Paris SG), Sakina Karchaoui (Montpellier HSC), Marion Torrent (Montpellier HSC), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Perle Morroni (Paris SG), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique lyonnais), Kenza Dali (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC).

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Clarisse Le Bihan (EA Guingamp), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC),



    Lundi 23 Mai 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...CE_a12522.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message
    Ben non, le Royaume-Uni oui.:p

    Edit : bon, pas au foot féminin, pas qualifié. Mais ça aurait tué ma vanne.:grn:
    J'ai plus l'histoire en tête, mais il me semble que ce sont les 3 nations celtiques (notamment l'Ecosse) qui ont refusé de refaire une équipe GB comme en 2012. M'enfin quand tu vois qu'il y avait 16 anglaises et 2 écossaises aux derniers JO, le rapport de force est énorme :crazy:

    Laisser un commentaire:


  • lochiba88
    a répondu
    Envoyé par Vann Voir le message
    Ben non, le Royaume-Uni oui.:p

    Edit : bon, pas au foot féminin, pas qualifié. Mais ça aurait tué ma vanne.:grn:
    Arf bien vu, j'avais zappé ce détail :grn:

    Parce que l'Angleterre a terminé meilleur nation européenne au dernier mondial, c'est con pour elles, bizarre qu'ils se sont pas entendu avec Galles, l'Irlande du nord et l'Ecosse pour monter une équipe :crazy:

    Laisser un commentaire:


  • Vann
    a répondu
    Envoyé par lochiba88 Voir le message
    l'Angleterre n'est pas aux JO ? :dt:

    Pas simple, commencer par la Colombie qui nous a battu au mondial puis les Etats-Unis. Et puis si on termine 2ème du groupe, on pourrait retrouver l'Allemagne ça fait suer. Faudrait terminer meilleur 3ème pour avoir le 1er du groupe E ou alors 1ers c'est encore mieux :grn:
    Ben non, le Royaume-Uni oui.:p

    Edit : bon, pas au foot féminin, pas qualifié. Mais ça aurait tué ma vanne.:grn:

    Laisser un commentaire:


  • lochiba88
    a répondu
    l'Angleterre n'est pas aux JO ? :dt:

    Pas simple, commencer par la Colombie qui nous a battu au mondial puis les Etats-Unis. Et puis si on termine 2ème du groupe, on pourrait retrouver l'Allemagne ça fait suer. Faudrait terminer meilleur 3ème pour avoir le 1er du groupe E ou alors 1ers c'est encore mieux :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Tirage au sort du tournoi olympique, on se tape le groupe le plus relevé, USA, Colombie et Nouvelle Zélande.
    Et encore une fois, on est dans le groupe ou en étant 2ème on se tape le 1er d'un autre groupe et non le 2ème.
    Il est clair qu'on se tape le groupe de la mort en effet, ça ne sera vraiment pas facile...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Préparation des JO : reprise le 30 juin et deux matchs amicaux au programme

    L’Équipe de France féminine qui connaît désormais ses adversaires pour le Tournoi Olympique de Rio 2016 dont le tirage au sort a été effectué ce jeudi au stade Maracana affrontera les États-Unis (n°1 du classement FIFA), la Nouvelle-Zélande (16e) et la Colombie (24e).




    Le sélectionneur Philippe Bergerôo a réagi à ce tirage dans un communiqué : “C’est un groupe difficile, avec les Américaines comme favorites. Nous prendrons chaque équipe avec beaucoup de considération. Le football féminin progresse vite et énormément, tous les pays travaillent avec sérieux. Nous abordons les Jeux avec humilité et détermination. Nous allons avancer étape par étape. Le premier objectif sera de sortir de cette poule, puis d’avancer dans le tournoi. Comme dans chaque compétition, l’ambition est d’aller le plus loin possible”.

    Pour préparer ce tournoi olympique, les Tricolores débuteront leur préparation à Ploufragan, au Centre Technique Régional de la Ligue de Bretagne (30 juin-8 juillet), et la poursuivront au CNF de Clairefontaine, une fois l'Euro masculin terminé. Elles disputeront deux matchs amicaux (dans des lieux et face à des adversaires à déterminer). Elles prendront l'envoi le Brésil le lundi 25 juillet.

    La liste sera communiquée à la fin de cette saison sportive après que les Bleues aient disputé leur dernier match éliminatoire de la saison face à la Grèce (le 3 juin à Rennes). Pour le moment, le sélectionneur a déclaré posséder "un noyau de vingt-cinq filles". Les joueuses disposeront ensuite d'un mois de repos avant de débuter leur reprise collective.

    Les deux premiers matchs auront lieu à Belo Horizonte le vendredi 3 août face à la Colombie, le samedi 6 août contre les Etats-Unis. Elles termineront à Salvador le mardi 9 août contre la Nouvelle-Zélande. Les quarts sont programmés le 12 août, les demies le 16 août et enfin les matchs finaux le 19 août.

    Vendredi 15 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Pr...me_a12394.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO : La France avec les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et la Colombie
    Publié le 14 avril 2016 | Autres compétitions
    Par La Rédaction



    Le tirage des groupes Jeux Olympiques a été effectué cet après-midi. La France a été placée dans le groupe D avec les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et la Colombie. Retrouvez le tirage complet


    Moment attendu, le tirage des groupes pour le tournoi des Jeux Olympiques a été effectué cet après-midi. La France a eu un tirage plutôt clément avec les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et la Colombie. Un an après leur défaite face à la Colombie lors de la phase de groupe de la dernière Coupe du Monde, les Bleues auront l'occasion de prendre leur revanche.



    Groupe E

    Brésil
    (8e), 6e participation, double finaliste (2004/2008)
    Chine (12e), 5e participation, finaliste (1996)
    Suède (6e), 6e participation, double quart de finaliste (2008/2012)
    Afrique du Sud (54e), 2e participation, phase de groupe (2012)

    Groupe F

    Canada
    (10e), 6e participation, médaille de bronze (2012)
    Australie (5e), 3e participation, quart de finaliste (2004)
    Zimbabwe (95e), 1ere participation
    Allemagne (2e), 5e participation, triple médaille de bronze (2000, 2004, 2008)

    Groupe G

    Etats-Unis
    (1ers), 6e participation, quadruple médaille d'or (1996, 2004, 2008, 2012)
    Nouvelle-Zélande (16e), 3e participation, quart de finaliste (2012)
    France (3e), 2e participation, médaille en chocolat (2012)
    Colombie (24e), 2e participation, phase de groupe (2012)

    http://www.footdelles.com/article/Au...ie_130453.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO 2016 - Les Bleues face aux ÉTATS-UNIS, la COLOMBIE et la NOUVELLE-ZÉLANDE

    Les Françaises connaissent leurs trois adversaires du premier tour des JO 2016 qui auront lieu en août prochain. Un tirage compliqué avec les Etats-Unis et où elles retrouveront aussi la Colombie qui les avait battu à la dernière Coupe du Monde.



    Le tirage
    Groupe E :
    Brésil, Chine, Suède, Afrique du Sud
    Groupe F : Canada, Australie, Zimbabwe, Allemagne
    Groupe G : Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Colombie, France

    Les Bleues débuteront les JO le 3 août face à la Colombie, qui avait créé la surprise en battant les Françaises 2-0 en juin dernier au Canada. Pour sa seconde rencontre, les Tricolores seront opposées aux Etats-Unis, championnes olympiques, et termineront la phase de groupe face à la Nouvelle-Zélande. Un tirage compliquée pour les Bleues qui si elles ne finissent pas à la première place, elles joueraient en terminant 2e de leur groupe, le premier du groupe F où l'on retrouve l'Allemagne, l'Australie et le Canada. Si elles héritaient de la troisième place, cela pourrait être le premier du groupe E !

    Rappelons qu'à l'issue du premier tour, huit équipes sont qualifiées pour les quarts de finale. Les deux premiers de chaque groupe et les deux meilleurs troisièmes y accéderont.


    Les matchs

    Groupe E

    Mercredi 3 août 2016
    Brésil - Chine, à Rio de Janeiro
    Afrique du Sud - Suède, à Rio de Janeiro

    Samedi 6 août
    Brésil - Afrique du Sud, à Rio de Janeiro
    Suède - Chine, à Rio de Janeiro

    Mardi 9 août
    Suède - Brésil, à Manaus
    Chine - Afrique du Sud, à Brasilia

    Groupe F
    Mercredi 3 août 2016
    Canada - Australie, à São Paulo
    Allemagne - Zimbabwe, à São Paulo

    Samedi 6 août
    Canada - Allemagne, à São Paulo
    Zimbabwe - Australie, à São Paulo

    Mardi 9 août
    Zimbabwe - Canada, à Brasilia
    Australie - Allemagne, à Salvador

    Groupe G
    Mercredi 3 août 2016
    Etats-Unis - Nouvelle-Zélande, à Belo Horizonte
    France - Colombie, à Belo Horizonte (3h00 françaises)* horaires donnés sous réserve de modification par les organisateurs

    Samedi 6 août
    Colombie - Nouvelle-Zélande, à Belo Horizonte
    France - Etats-Unis, à Belo Horizonte (22h00 françaises)*

    Mardi 9 août
    Colombie - Etats-Unis, à Manaus
    Nouvelle-Zélande - France, à Salvador (0h00 françaises)*

    Quarts de finale
    Vendredi 12 août 2016

    1E - 3F/G
    1G - 3E/F
    2E - 2F
    1F - 2G

    Demi-finales
    mardi 16 août 2016

    Finale et 3e place
    Vendredi 19 août 2016

    Jeudi 14 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/JO-2016-L...DE_a12392.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Interview Camille ABILY : "On ne nous apprend pas à être des tueuses"

    Retrouvez la Lyonnaise Camille Abily (163 sélections) qui fait le point sur la sélection, le club et les prochaines échéances, son avenir et les autres sujets du moment dans ce long entretien


    Camille était titulaire face à la Roumanie et l'Ukraine (photo A Mesa/FFF)

    Avec le recul, qu'avez-vous pensé de votre parcours lors de la SheBelieves Cup (2 défaites et 1 nul) ?

    C'était face à de grosses équipes. C'était surtout le contenu qui était intéressant, parce que si le résultat est important, cela était une tournée avec des matchs amicaux. Il faut se remettre dans le contexte, on était l'équipe qui pouvait être le moins bien physiquement. On était la seule équipe à être en pleine saison, les Allemandes ont eu un mois de vacances pendant la trêve, alors que les Anglaises et les Américaines sont en pleine bourre puisque c'est le début de leur saison.
    Par rapport à cela, je pense que l'on s'en est pas trop mal tiré dans le contenu. Après au niveau des résultats, c'est décevant. On aurait aimé accrocher les Etats-Unis et l'Allemagne, surtout par rapport à ce que l'on a vu. On a eu un bilan offensif négatif parce que l'on n'a pas réussi à marquer face à ces équipes. Il y a encore beaucoup de travail.

    Est-ce un mal français que de ne pas concrétiser ces actions ?
    Les Françaises, dès le plus jeune âge, on ne nous apprend pas à être des tueuses devant le but. Si je prends l'exemple d'Ada (Hegerberg) que je connais très bien et qui est une super joueuse, en qualité pure technique, Eugénie (Le Sommer) est meilleure mais par contre Ada a cet état d'esprit : le but, le but ! Eugénie, elle a été formée à plusieurs postes, elle peut jouer plus bas, sur le côté, on ne l'a pas formé dès le plus jeune âge à être une buteuse. Je pense que c'est ça qui nous manque. On n'a pas été habituée dès le plus jeune âge. Donc il faut y remédier rapidement parce que les Jeux, ça arrive. Mais on a des filles qui sont capables de marquer. L'année dernière, Eugénie nous a fait une saison de malade. Marie-Laure, par rapport à son temps de jeu, marque énormément. Nous sommes capables de marquer mais ce n'est pas qu'une question de confiance. Cela vient aussi des milieux de terrain, des latérales qui doivent apporter le surplus aussi, car lorsque l'on est face à quatre, cinq défenseurs, qu'est ce que l'on peut leur demander... c'est trop difficile toute seule.

    "Les équipes sont de mieux en mieux organisées"


    Buteuse face à l'Ukraine

    Est-ce que ces qualifications pour l'Euro 2016 auront été une formalité ?

    C'est vrai que l'on a tout gagné mais on a pu voir que les autres nations ont beaucoup progressé. Le football féminin en général progresse avec des équipes de mieux en mieux organisées. Cela nous met rarement en difficulté, il faut être réaliste mais par contre, on se retrouve face à des blocs défensifs très bas et des équipes qui physiquement tiennent tout le match, alors qu'avant, elles tenaient une mi-temps avant de craquer et d'enfiler les buts. On sent que c'est de plus en plus difficile de jouer face à ces équipes-là et que si l'on n'est pas bien préparé, on peut être en difficulté pour marquer des buts.

    Le fait de jouer des équipes regroupées, est-ce un handicap pour préparer les grandes compétitions face à des adversaires plus relevés ?
    Heureusement, il y a les tournées parce que lorsque l'on joue contre des équipes qui ne sortent pas avec des blocs bas, ce n'est pas le genre d'adversaires que l'on va retrouver aux JO. En général, ce sont des équipes qui jouent, où il y a la volonté de marquer. Ce n'est pas évident même si cela nous permet de travailler un autre registre.

    Votre saison en club est encore bien chargée avec dès dimanche la demi-finale de Coupe de France.
    Ce sont les matchs les plus intéressants qui vont arriver. Que ce soit en club ou en sélection, je pense que l'on a été bien géré physiquement. L'avantage, c'est qu'avant les Jeux, on aura des vacances et une préparation entière. Ce sera différent de la Coupe du Monde où l'on avait enchaîné. Là, on est focalisé sur le club. Cela s'annonce très intense et j'espère que nous, les Lyonnaises, on sera en forme pour faire une très belle fin de saison.

    Coupe de France face à Rodez, Ligue des Champions face au PSG, il n'y a pas de droit à l'erreur...
    Les matchs couperets, ce sont ces matchs-là que l'on aime. On joue au football, vraiment pour ça. Le football français peut être content, il y aura une équipe française en finale. Même si j'aurai préféré jouer une équipe allemande, car avec Paris, on se connaît bien. Après c'est mieux que la saison dernière, où on s'était rencontré dès les huitièmes, cette fois-ci c'est en demi-finale, on ne va pas s'en plaindre non plus. Cela sera un beau choc. On aura la chance de jouer au Parc OL, j'espère que le résultat sera positif.

    "Un mal pour un bien"


    La volée d'Abily face à Albi

    Les matchs vont s'enchaîner encore, or on constate que beaucoup d'internationales ont été blessées au cours de la saison, est-ce le contre-coup de la Coupe du Monde ?

    Je crois les doigts, je n'ai pas encore la mienne. Je suis persuadée pour en avoir discuté aussi avec les Allemandes, les Suédoises ou les Américaines, il y a beaucoup plus de blessées après cette Coupe du Monde sur synthétique. Sur le coup, il n'y a pas forcément eu d'impacts. Mais c'est beaucoup plus traumatisant pour le corps, et cela s'est vu dans la saison qui a suivi. On n'avait pas le choix mais j'espère que toutes les Françaises seront revenues pour les Jeux.

    Ces Jeux sont l'occasion de décrocher une première médaille que l'on attend toujours.
    J'ai l'impression de me répéter à chaque compétition, le temps passe, je sais que l'on a une super équipe, on l'a prouvé par le passé. Mais pour l'instant, on a aucun titre, aucune médaille. J'espère que l'on pourra y remédier dès cette année en revenant avec une médaille, j'espère en or. On va tout faire pour, comme chaque compétition. A chaque fois, on dit que cela n'est pas passé loin. Lors de la dernière Coupe du Monde, face à l'Allemagne, on n'a jamais été autant dominateur. On a encore des détails à corriger. Pour revenir sur la tournée aux Etats-Unis, d'avoir eu deux défaites et un nul, c'est peut-être un mal pour un bien. Les gens nous verront peut-être moins favorites et on va pouvoir travailler tranquillement par rapport à l'année dernière où on avait battu tout le monde, et où on nous voyait "championnes du Monde".

    "Corinne Diacre a montré qu'une femme pouvait être un bon coach"

    Un mot sur le cap des 100 000 licenciées franchi il y a deux mois.

    C'est très bien, en plus en 2016, avec l'Euro, c'est un petit clin d'oeil. Ca montre que le football féminin progresse encore. Je me rappelle quand j'ai commencé en sélection en 2001, on en était très loin. Le travail fourni par la FFF et les clubs est fantastique.

    La 100 000e licenciée disait qu'elle voulait devenir footballeuse professionnelle mais que le plus important reste les études.
    Lorsque j'ai débuté le football, ce n'était pas un rêve d'être footballeuse professionnelle, ce n'était même pas envisageable. Quand je suis arrivée au Pôle à Clairefontaine, mon rêve, c'était l'équipe de France, ce n'était pas du tout d'être pro. Maintenant j'ai la chance d'être pro mais à la base, je souhaitais avant tout jouer en sélection et dans les meilleurs clubs. Ce qui est important pour les nouvelles joueuses, c'est avant tout d'avoir des objectifs de sélection et de clubs, après le reste viendra tout seul. C'est cela que je veux leur dire et si elles sont fortes, elles seront récompensées. Les études restent importantes car même si on a la chance de vivre notre passion, cela ne dure qu'un temps. On n'est pas comme les garçons, on ne peut pas assurer notre avenir qu'avec le foot.

    Qu'envisagez-vous justement après votre carrière de joueuse ?
    J'ai passé mes diplômes, j'ai eu mon DEF (Diplôme d'Entraîneur de Football), on va voir dans la continuité car après cela devient dur car c'est le Certificat de Formateur ou le DEPF (Diplôme d'Entraîneur Professionnel de Football). Je pense qu'après le football, j'aimerai bien un petit break parce que retourner sur les terrains après 15 ou 16 années au haut niveau, cela serait difficile. Mais j'espère pouvoir faire partager mon expérience.

    Être à la tête d'une sélection, est-ce quelque chose que vous pourriez envisager ?
    Oui pourquoi pas, Cécile Locatelli que je connais bien s'occupe des U16, il y a Sandrine Soubeyrand aussi. Je trouve cela bien car ce sont des joueuses qui ont beaucoup de sélections, beaucoup d'expérience. C'est bien aussi d'avoir des femmes coachs, même si que ce soit des femmes ou des hommes, ce qui importe c'est la compétence. C'est bien que le football féminin puisse montrer qu'il peut avoir d'anciennes joueuses qui deviennent de bons entraîneurs. L'Allemagne le fait depuis des années pour ses sélections et ça marche.
    Et puis ce que fait Corinne Diacre, avec Clermont, c'est super. Je suis régulièrement les résultats, et cela fait des années que le club n'a pas été aussi bien classé. Elle a montré qu'en étant une femme, elle était capable d'être un bon coach. Ce n'est pas évident, et elle a su le faire. Bravo à elle.

    "Je comprends l'envie d'Amandine Henry de voir autre chose"



    Que pensez-vous du départ d'Amandine Henry aux Etats-Unis ?

    Je comprends cette envie. Alors forcément en tant que joueuse lyonnaise, j'aurai aimé qu'elle reste. Mais je peux comprendre l'envie de voir autre chose, un autre championnat. Je pense aussi à Elise (Bussaglia) qui est partie à Wolfsburg, le championnat en Allemagne comme celui aux Etats-Unis sont beaucoup plus homogènes. Tous les matchs vont être d'une grosse intensité et difficile, ce qui n'est pas le cas encore en France malheureusement. Cela peut lui faire franchir un palier au niveau de son volume de jeu. Il y aura aussi la répétition des efforts mais elle est encore jeune, elle peut progresser dans ce domaine-là.

    Cela sera bénéfique pour la sélection aussi...
    Oui, après il faudra gérer les décalages horaires et les voyages. On en a discuté, mais un championnat comme là-bas, elle va encore prendre plus confiance en elle. Franchement, cela ne sera que un plus pour l'équipe de France.

    La précurseure Marinette Pichon avait déjà en son temps apporté aux Bleues.
    Je me rappelle que quand elle avait été aux Etats-Unis, elle avait franchi un palier. Cela pourrait être bénéfique pour nos attaquantes aussi même si je veux qu'Eugénie reste à Lyon (rire), on a besoin d'elle. Mais c'est vrai que là-bas, on a moins d'occasions. En France, on a dix occasions donc on arrive toujours à en mettre une alors que là-bas, ça se joue sur peu de choses, il faut donc arriver à être décisive au moment opportun.



    Vendredi 15 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Interview...es_a12391.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Tirage au sort du tournoi olympique, on se tape le groupe le plus relevé, USA, Colombie et Nouvelle Zélande.
    Et encore une fois, on est dans le groupe ou en étant 2ème on se tape le 1er d'un autre groupe et non le 2ème.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    L'EDF a-t-elle trouvé son système tactique ?
    Publié le 13 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Face à l'Ukraine lundi soir, Philippe Bergerôo a innové en mettant de côté son 4-4-2 habituel pour laisser place à un 4-2-3-1 convaincant qui a permis aux joueuses de mieux s'exprimer et à l'équipe de montrer un visage séduisant. La performance des Bleues donnera-t-elle l'envie à P. Bergerôo de continuer sur cette voie ?


    Depuis sa prise de fonction à l'été 2013, Philippe Bergerôo n'a que très rarement fait d'infidélités à son système en 4-4-2. La rencontre face à l'Ukraine lundi soir à Valenciennes qui a vu les Bleues obtenir leur qualification pour l'Euro 2017 fut l'une de ces rares fois. Et cette infidélité (en 4-3-3 ou 4-2-3-1) fut couronnée de succès même s'il faut relativiser la victoire face à une faible équipe ukrainienne. On peut donc légitimement poser cette question : "cette équipe de France a-t-elle trouvé le système tactique qui lui convenait ?"



    Un jeu vers l'avant retrouvé

    S'il serait trop simple de mettre la belle prestation des Bleues ce lundi sur le seul compte du changement de système, celui-ci a certainement aidé. Pas forcément au niveau défensif, puisque c'est un secteur solide qui dispose de profondeur de banc et qui a le plus de certitudes, même si les retours de Wendie Renard, Laura Georges et Laure Boulleau sont attendus. En revanche, le visage de l'attaque a changé, avec un passage d'un duo inefficace devant à une seule pointe, Eugénie Le Sommer, soutenue par Camille Abily en position de numéro 10 et deux ailières pouvant jouer sur les deux côtés et disposant d'une certaine liberté d'action.
    Ce changement de système n'aurait cependant pas connu autant de succès s'il n'avait été accompagné d'intentions de jeu résolument offensives contrairement aux rencontres passées. La titularisation de joueuses mobiles comme Amel Majri, Eugénie Le Sommer ou encore Kenza Dali, même si cette dernière a été un ton en-dessous pour son retour, a aidé à perturber la défense ukrainienne. Au milieu, Camille Abily s'est montrée plus à son avantage positionnée derrière l'attaquante. Et Kheira Hamraoui a pris encore un peu plus d'importance avec un jeu vers l'avant varié et de très belles et justes transversales.



    Un système qui correspond au groupe actuel

    Le groupe des 18 pour les JO est quasiment connu (hors blessures éventuelles). En attaque, seules deux attaquantes sont pour l'instant certaines d'aller à Rio, Eugénie Le Sommer et Marie-Laure Delie. Alors que leur duo ne fonctionne manifestement pas et qu'il n'y a pas de solution derrière -à moins qu'une troisième attaquante ne les rejoigne dans le groupe final-, jouer avec une seule pointe parait donc judicieux, et offre plus de possibilités, que ce soit avant le match en fonction du profil de l'adversaire ou en cours de match avec du changement poste pour poste. Il semble compliqué de continuer en 4-4-2 sans avoir plus de munitions devant. En défense en revanche, rien ne change, les joueuses sont connues, ont des certitudes même si le quatuor titulaire n'a pas joué ensemble depuis les huitièmes de finale de la Coupe du Monde (Corée du Sud). Au gré de leurs absences, leurs doublures ont engrangé de l'expérience et prouvé leur valeur à l'image d'une Griedge Mbock. C'est le secteur le moins "problématique".
    Au milieu de terrain, le système utilisé contre l'Ukraine a permis d'aligner trois joueuses centrales. Les deux postes bas peuvent être occupés par Kheira Hamraoui, Amandine Henry, Elise Bussaglia, voire Camille Abily. Mais cette dernière exprime mieux ses qualités derrière l'attaquante, plus haut sur le terrain. C'est également un poste qui correspond mieux aux qualités de Louisa Necib qui n'est pas une ailière. Sur une compétition, toutes ces joueuses auraient donc la possibilité de s'exprimer à un poste qui correspondrait à leurs qualités, ce qui n'est pas le cas avec le 4-4-2. Sur les ailes, la question demeure, notamment à gauche où Louisa Necib n'a pas (encore) convaincu. Il y aurait plusieurs possibilités et ce serait donc aux joueuses de gagner leur place, en dehors d'Elodie Thomis et alors qu'Amel Majri se positionne à son poste naturel.

    Contre l'Ukraine, comme ce fut déjà le cas ponctuellement cette année ou les précédentes, Philippe Bergerôo a dérogé à son système tactique habituel, et cela lui a -cette fois-ci- porté bonheur avec une victoire remportée avec la manière. S'il faut prendre en compte la faiblesse de l'adversaire et les absences, ce match devrait au moins ouvrir la porte au débat sur le système à utiliser pour les Bleues. Celui utilisé contre l'Ukraine semble plus correspondre aux joueuses présentes dans le groupe France et à leurs qualités. Début de réponse le 3 juin lors du prochain match de l'équipe de France dans un match sans enjeu comptant pour les qualifications pour l'Euro 2017 face à la Grèce à Rennes.


    Crédit photos : FFF

    http://www.footdelles.com/article/Eq...e-_130267.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Match sérieux de nos Bleues hier soir malgré une faible opposition, les filles se sont enfin rassurées... pas grand chose à rajouter, avec une Amel totalement en feu hier soir et qui a marché sur tout le monde. Ça va risquer d'en choquer certains que je l'admette, mais notre bouchère adorée a aussi été énorme hier soir au milieu, malgré un énième carton jaune :D

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France-Ukraine : Kheira Hamraoui et Amel Majri au top
    Publié le 12 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes.


    Sarah Bouhaddi : 3

    La gardienne française a eu un arrêt à faire... suite à une mauvaise passe de sa part (43'). Elle s'est ensuite fait peur en glissant alors qu'une attaquante ukrainienne était à l'affût. Pas franchement rassurant alors que l'attaque ukrainienne a été inoffensive.

    Sakina Karchaoui : 6
    Pour sa première sélection, la jeune Montpelliéraine n'a pas tout réussi, mais a montré beaucoup de culot, d'envie, et de présence offensive tout en se montrant solide en défense. Sa très belle récupération de balle à la 50e minute résume très bien son match. Aurait pu être créditée d'une passe décisive sur un bon centre (85'). Des débuts réussis en équipe de France.

    Sabrina Delannoy : 6
    Solide, la défenseure parisienne a réalisé de belles interventions, pressant jusqu'à la ligne médiane. Une prestation sérieuse même si l'attaque ukrainienne était inoffensive.

    Griedge Mbock : 6
    Comme sa consoeur en défense centrale, Greidge Mbock s'est montrée solide tout au long du match, réalisant des interventions pleines d'autorité. Une prestation aboutie.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 6
    Solide en défense, la latérale parisienne est souvent venue apporter le surnombre en attaque. Avec un peu plus d'application sur ses centres, elle aurait pu amener encore un peu plus de danger dans la surface ukrainienne.

    Kheira Hamraoui : 7,5
    Elle fut la patronne du milieu français. Présence physique, récupération, passes pour casser les lignes, renverser ou écarter le jeu, la Parisienne a réalisé une très belle performance, ponctuée en plus d'un beau but de la tête pour l'ouverture du score (8'). Son premier but avec l'équipe de France. Elle a également touché la transversale sur une frappe lobée subtile (25'), et aurait pu être créditée d'une (belle) passe décisive sur une petite louche à l'intention d'Eugénie Le Sommer (58'). A récolté un carton jaune (76').

    Elise Bussaglia : 5,5
    La Louve a réalisé un match sérieux, jouant juste et propre. Au pressing et à la récupération sur le but de Camille Abily (27'). Elle aurait pu mieux faire sur coups francs. Remplacée par Sandie Toletti (67') qui a joué juste.

    Camille Abily : 6
    Positionnée derrière Eugénie Le Sommer, la Lyonnaise a réalisé un match solide et a été active. Elle a également beaucoup tenté de passes dans la surface, sans réussite. Auteure du deuxième but français à la 27' après un bel enchaînement, même si la gardienne ukrainienne n'est pas exempte de reproche. Remplacée par Aurélie Kaci (85') qui a raté un but tout fait sur un service de Le Sommer (88').

    Kenza Dali : 5
    Pour son retour en Bleue dix mois après son dernier match, Kenza Dali a montré de la bonne volonté mais a connu pas mal de déchets. Aurait pu être créditée d'une passe décisive (29'). Remplacée par Kadidiatou Diani (75'), auteure de la passe décisive sur le but d'Amel Majri (89').

    Amel Majri : 7,5
    L'autre joueuse du match. Une prestation très réussie pour la Lyonnaise qui a été très présente. Elle a parfaitement servi Kheira Hamraoui pour l'ouverture du score (8'), puis réalisé un joli numéro pour obtenir le troisième but (Vasylyuk csc, 59'). Pour clôturer son match, elle a inscrit le quatrième but français (89') et aurait même pu en inscrire un autre juste avant si Eugénie Le Sommer ne lui avait pas "chipé" le ballon (85').

    Eugénie Le Sommer : 6,5
    Une prestation intéressante pour la Lyonnaise qui a été très présente dans la construction du jeu et a beaucoup proposé, surtout en première période. On regrettera une certaine maladresse dans la surface ukrainienne malgré des situations très intéressantes (4', 25', 29', 49', 58', 85', 89'). Impliquée sur les trois derniers buts français, elle lance Abily sur son but (27'). Aurait dû être créditée d'une passe décisive pour Aurélie Kaci après un bon travail sur la droite de la surface (88').


    Ukraine
    Si la faute en revient en partie à une séduisante équipe de France qui a retrouvé de l'allant en se projetant vers l'avant, l'Ukraine a réalisé une prestation bien faible à Valenciennes face à une équipe qui a montré un visage diamétralement opposé à celui proposé vendredi dernier contre la Roumanie.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...op_130203.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Karchaoui, première réussie
    Publié le 12 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour sa première sélection face à l'Ukraine à Valenciennes (victoire 4-0), la jeune latérale gauche montpelliéraine Sakina Karchaoui (20 ans) a montré un visage intéressant. Et a certainement marqué quelques points pour un avenir plus ou moins proche au sein de l'équipe de France féminine.


    Après la victoire 4-0 face à l'Ukraine, et la qualification pour l'Euro 2017 en poche, elle s'est présentée un peu sur la pointe des pieds en zone mixte hier soir au stade du Hainaut (Valenciennes). Probablement pas encore habituée aux caméras et autres questions des journalistes suivant l'équipe de France. Pourtant, Sakina Karchaoui, 20 ans tout juste, pourrait probablement y revenir plus vite qu'elle ne le pense.

    Une première réussie

    Car contrairement à d'autres joueuses que Philippe Bergrôo a fait venir dans le groupe ces derniers mois lors de rassemblements, la latérale gauche montpelliéraine a, elle, été lancée dans le grand bain face à l'Ukraine pour sa première sélection. Très certainement un adversaire idoine pour prendre ses repères au niveau international. « Cela s'est très bien passé. Les premières minutes, j'avais un peu de pression mais après cela s'est estompé au fur et à mesure du jeu. Quand on joue, on ne veut que la victoire, avoir la victoire et jouer en plus ma première sélection avec les Bleues c'est énorme », avoue-t-elle.
    Et la native de Salon de Provence n'a pas déçu. Si parfois elle est apparue un peu timide dans la prise de son couloir ou a connu quelques ratés, la native de Salon de Provence a montré de l'envie, du culot, de la précision technique balle au pied et de la solidité défensive. « Déjà je pense que c'est quelqu'un qui techniquement est très très performante avec son pied gauche. Sur les duels, quand il faut mettre des coups d'épaule même si elle est toute petite, elle a un centre de gravité qui permet de, physiquement, trouver des solutions », analyse Philippe Bergerôo. Evidemment, cette prestation demandera à être confirmée face à un adversaire de meilleure qualité mais il n'en demeure pas moins que Karchaoui a laissé entrevoir quelques promesses.

    Une place à prendre ?

    Sur le côté gauche, son entente avec Amel Majri a été plutôt positive. L'aisance technique des deux joueuses y étant certainement pour beaucoup. C'est d'ailleurs elle qui lance la Lyonnaise et sa feinte de corps qui amena le troisième but tricolore. « Oui on se parlait, on essayait de communiquer le mieux possible quand il y avait une joueuse dans notre dos et cela s'est bien passé ».
    Si Amel Majri fait, pour l'instant figure de doublure de Laure Boulleau, l'éventualité de voir la Lyonnaise évoluer au milieu est de plus en plus priorisée par le staff de l'équipe de France. Dans cette configuration, avec la santé physique fragile de la Parisienne, la porte pourrait être ouverte à ce poste. Celle qui a été surclassée en U19 à partir de septembre 2013 a certainement marqué des points dans cette optique. D'autant plus que, à ce poste, aucune autre joueuse ayant été appelée récemment n'a joué (à l'image de Marion Torrent qui était notamment du voyage lors de la She Believes Cup) ou ne semble être dans le radar du staff. En tout cas, on peut compter sur Sakina pour tenter de s'installer dans ce collectif : « C'est mon objectif premier, il faut, si je peux faire plus de sélections je ferai tout mon possible, en tout cas je donnerai tout pour ». Cette première sélection a donné le ton.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ie_130271.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : "On voulait prendre plaisir et c'est ce qu'on a fait"

    Les locales de l'étape Sabrina Delannoy et Kheira Hamraoui ont réagi à l'issue de la qualification des Bleues. Le sélectionneur Philippe Bergerôo a aussi montré sa satisfaction du devoir accompli.


    Hamraoui avec Majri, deux actrices du succès tricolore (photo A.Mesa/FFF)


    A l'issue de la qualification pour la phase finale de l'Euro 2017, le sélectionneur Philippe Bergerôo jugeait cette qualification logique. Mais il a aussi pu se satisfaire d'une production intéressante face à l'Ukraine même si cela ne l'avait pas inquiété : "La qualification est normale, on était favori. Ce qui est intéressant c'est d'avoir fait un carton plein alors qu'il nous a toujours manqué cinq ou six titulaires. On a vu des choses intéressantes sur le plan collectif. On a fait trente minutes de haut niveau (...) Ça faisait un moment qu'on n'avait pas marqué dans le jeu, mais je n'étais pas inquiet"

    Même satisfaction pour la capitaine Sabrina Delannoy de retrouver l'efficacité en plus de la qualification : "L'important c'était de se qualifier et en plus ça faisait longtemps qu'on n'avait pas marqué autant". La milieu de terrain Kheira Hamraoui qui évoluait dans sa région natale affichait un visage rayonnant après son premier but en sélection : "On avait à cœur de faire un bon match pour se qualifier. On voulait prendre plaisir et c'est ce qu'on a fait. Marquer mon premier but devant ma famille et mes proches ça fait très plaisir".

    "Les filles vont pouvoir souffler"

    Alors que les Bleues disputeront un autre match de qualification le 3 juin prochain contre la Grèce, à Rennes, elles peuvent déjà envisager la préparation des JO de Rio tranquillement même si d'ici là d'autres échéances importantes en club se profilent. Les Jeux sont un rêve qui pourrait devenir réalité pour Kheira Hamraoui : "Depuis toute petite, j’en rêve et j’espère y participer". Pour Sabrina Delannoy, sa coéquipière du PSG, c'est l'esprit serein qu'elle va aussi rejoindre son club : "Maintenant que la qualification est en poche on va pouvoir préparer sereinement les JO". Philippe Bergerôo ne se projette pas encore pour Rio et préfère rappeler que les filles vont pouvoir souffler avec un mois et demi sans match de sélection : "On va respirer maintenant, mais il ne faut pas être trop pressé pour Rio ! Les filles ont un mois de repos et on va leur préparer un programme pour rester en forme".


    >> LE COMPTE-RENDU
    >> LE RÉSUMÉ
    >> LE MATCH EN INTÉGRAL


    Mardi 12 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-On...it_a12384.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Kheira Hamraoui : «En plus, c'était chez moi !»

    Le 12/04/2016 à 00:20:00 | Mis à jour le 12/04/2016 à 00:27:03

    La milieu de terrain Kheira Hamraoui a marqué son premier but en sélection à l'occasion de la victoire des Bleues sur l'Ukraine (4-0), qui a validé la qualification pour l'Euro 2017.


    Kheira Hamraoui a marqué en début de match face à l'Ukraine. (Lahalle-L'Equipe)

    «Voilà une belle victoire, assortie de la qualification…
    Tout d’abord, on avait a cœur d’accomplir un bon match. On était toutes déterminées à rester concentrées pendant 90 minutes et à gagner le match, car on savait qu’à la clé il y avait la qualif.

    C’est aussi une belle réaction après cette victoire (1-0) un peu poussive en Roumanie, vendredi dernier ?
    Oui. Si vous demandez à chacune des joueuses, elle sera très contente de son match. C’est ce qu’on voulait : prendre beaucoup de plaisir.

    «Ça fait plaisir pour moi, mais surtout pour l'équipe»

    Votre but, dès la 8e minute, a rendu le match facile…

    Oui, et en plus c’était chez moi (elle est native de Croix, dans le Nord), devant ma famille et mes proches. Et j’ai marqué mon premier but en équipe de France. Ça fait plaisir pour moi, mais surtout pour l’équipe.

    Un peu plus de 15 000 personnes pour un match de foot féminin un lundi soir, à Valenciennes, qu’en pensez-vous ?
    C’est pas mal ! C’est même très bien, positif pour la suite. Ça nous a encore plus motivées et je les remercie d’être venues.

    Direction les Jeux de Rio (3-20 août), maintenant ?
    D’abord, on va rentrer en club et se concentrer sur la Ligue des champions (avec le PSG). Après, il y aura les J.O. Depuis toute petite, j’en rêve et j’espère y participer. »

    Les Bleues iront à l'Euro

    Recueilli par Vincent Villa, à Valenciennes

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...hez-moi/651704

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Philippe Bergeroo : «Une belle soirée»

    Le 11/04/2016 à 23:58:00

    Le sélectionneur de l'équipe de France féminine se réjouit de la qualification pour l'Euro.

    Philippe Bergeroo (sélectionneur de la France victorieuse de l'Ukraine 4-0) :
    «La qualification est normale, on était favori. Ce qui est intéressant c'est d'avoir fait un carton plein alors qu'il nous a toujours manqué cinq ou six titulaires. On a vu des choses intéressantes sur le plan collectif. On a fait trente minutes de haut niveau. Les filles sont sereines et on a un projet de jeu. On va respirer maintenant, mais il ne faut pas être trop pressé pour Rio ! Les filles ont un mois de repos et on va leur préparer un programme pour rester en forme. Ça faisait un moment qu'on n'avait pas marqué dans le jeu, mais je n'étais pas inquiet. J'avais dit aux joueuses de se faire plaisir avant tout, pas de vouloir marquer à tout prix. On a vu un bel engouement avec 15.000 spectateurs donc c'est une belle soirée.»

    Sabrina Delannoy (défenseuse de la France) : «L'important c'était de se qualifier et en plus ça faisait longtemps qu'on n'avait pas marqué autant. On a pris beaucoup de plaisir ce soir. Maintenant que la qualification est en poche on va pouvoir préparer sereinement les JO.»

    Kheira Hamraoui (milieue de la France) : «On avait à coeur de faire un bon match pour se qualifier. On voulait prendre plaisir et c'est ce qu'on a fait. Marquer mon premier but devant ma famille et mes proches ça fait très plaisir.»

    AFP

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-soiree/651696

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : une réaction pour la qualification
    Publié le 11 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Trois jours après une victoire poussive en Roumanie, l'équipe de France féminine a réagi à Valenciennes en s'imposant 4-0 face à l'Ukraine. Un succès qui permet aux Bleues de valider leur billet pour l'Euro 2017 et de se tourner vers les Jeux olympiques de Rio.


    Un ancien joueur disait souvent qu'un match de football pouvait parfois se gagner en commençant par être agressif (dans le bon sens du terme). Et quand on y ajoute quelques ingrédients de circulation de balle, parfois de la percussion, cela peut aider. Face à l'Ukraine dans un stade du Hainaut enjoué, les Bleues avaient visiblement décidé de montrer un tout autre visage que l'impression plus que maussade et inquiétante laissée à Pitesti (Roumanie).

    Le chemin des filets retrouvé

    Les tricolores se sont d'ailleurs vite procurées de premières situations. Et contrairement à leurs mauvaise habitudes en 2016 (seulement deux buts inscrits sur penalty), elles ont rapidement trouvé le chemin des filets. Suite à un corner joué en deux temps, Kheira Hamraoui reprend parfaitement de la tête un centre d'Amel Majri (8'). Une ouverture du score comme un symbole car une nouvelle fois la Parisienne a eu un abattage intéressant dans l'entrejeu et a bien alterné jeu court-jeu long, avec toujours la volonté d'accélérer le jeu. Quand Kheira Hamraoui est là, le milieu tricolore est mieux armé. Et quand elle sera associée durablement avec Amandine Henry, cela devrait sérieusement aider le destin de l'équipe de France. Elle n'était pas loin d'ailleurs de s'offrir un doublé sur cette asticieuse frappe lobée qui a échoué sur la barre transversale de Samson (25').
    Si les Bleues ont eu, sans surprise, largement la possession du ballon, elles ont parfois manqué d'agressivité sur le porteur de balle. Pourtant, à chaque fois que le pressing a été exercé correctement, les Roumaines ont été sérieusement mises en difficulté. Pour preuve, cette récupération d'Elise Bussaglia à l'origine du deuxième but tricolore (26'). En une mi-temps, les Bleues ont marqué autant qu'en six rencontres.

    Billet pour l'Euro en poche

    Au retour des vestiaires, Amel Majri fera lever le stade par sa très belle feinte de corps qui amena le troisième but français sur un csc de Vasyliuk (58'). A part ça, les Bleues ont géré leur avance au tableau d'affichage mais ont été plus imprécises. Ce qui ne leur a pas permis de mettre en danger régulièrement la gardienne ukrainienne. Et même quand le but s'est trouvé grand ouvert, tout juste entrée, Aurélie Kaci loupait sa reprise et mettait le ballon sur Samson (88'). Finalement, Amel Majri conclura cette rencontre de la tête sur un centre dévié de Kadidiatou Diani (90').
    Cette rencontre contre l'Ukraine aura aussi permis de voir la première de Sakina Karchaoui. La jeune latérale montpelliéraine aura montré des qualités intéressantes bien que faisant preuve de timidité et de jeunesse par moments. Avec cette victoire 4-0, l'équipe de France a donc (logiquement) validé son billet pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Sur ce plan-là, l'objectif est atteint. Direction maintenant les Jeux olympiques.


    Crédit photo : fff.fr / Antonio Mesa

    http://www.footdelles.com/article/Eq...on_130204.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - UKRAINE : 4-0, les Françaises qualifiées pour l'Euro 2017

    Grâce à une victoire 4-0 face à l'Ukraine, la France est devenue la première équipe qualifiée pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Un succès acquis avec le retour de l'efficacité grâce notamment à une Majri étincelante.


    Hamraoui a ouvert le score (photo UEFA.com)


    Est-ce l'air de la France, le nouveau maillot Nike, ou bien l'enjeu d'une qualification pour l'Euro 2017 ? Toujours est-il que les Bleues ont scoré face à l'Ukraine à quatre reprises. Cela n'était plus arrivé depuis la nette victoire face à l'Albanie en novembre dernier.

    Pour cette rencontre, avec le départ prématuré de Necib sur blessure, l'absence d'Henry finalement non rétablie, c'est un onze inédit qu'alignait le sélectionneur Philippe Bergerôo. En défense, Karchaoui faisait ses débuts en sélection dans le couloir gauche. Un choix qui permettait à Majri de monter d'un cran en milieu gauche. Dali prenait le côté droit de l'attaque tricolore alors qu'Abily était placée en meneuse. A la pointe des Bleues, on retrouvait Le Sommer.

    Hamraoui buteuse dans sa région natale


    Hamraoui félicitée par ses coaches (photo A.Mesa/FFF)


    Un nouveau visage qui apportait de l'animation dans le jeu. D'entrée Majri apportait sa vitesse et son audace sur le côté gauche. Elle trouvait Le Sommer qui tentait une reprise en se jetant pour reprendre du droit. Mais l'attaquante n'avait pas la réussite avec elle et trouvait la barre (4e). Les Bleues trouvaient tout de même rapidement l'ouverture. Sur un corner joué en retrait par Bussaglia pour Majri, elle centrait pour déposer le ballon sur la tête d'Hamraoui. La native de Croix, à 50 kms de Valenciennes où se jouait cette rencontre, plaçait une reprise décroisée de la tête imparable (1-0, 8'). Elle se mettait à nouveau en évidence avec un ballon piqué de 22 m qui trouvait la barre (25e).

    Le deuxième but de la rencontre était l'occasion d'un beau mouvement avec quatre joueuses impliquées. Sur le côté gauche, Bussaglia, Majri puis Le Sommer se trouvaient en une touche. Le Sommer glissait sur Abily qui s'avançait sur la gauche de la surface pour conclure d'une frappe croisée du gauche que la gardienne touchait mais laissait filer dans le petit filet opposé (2-0, 26'). Sur le côté droit, Dali apportait aussi sa contribution avec un centre pour Le Sommer qui se jetait au premier poteau mais concédait le corner (29e).

    L'Ukraine ne posait pas de difficulté dans cette rencontre. Déjà battu 3-0 à l'aller, cet adversaire n'avait pas grand chose à montrer. Mais l'équipe ukrainienne profitait cependant d'une mauvaise relance de Bouhaddi vers Delannoy pour se procurer une occasion. La capitaine Apanaschenko butait cependant sur Bouhaddi qui se rattrapait (43e).

    Majri récompensée par un but


    Majri aura été la meilleure joueuse de cette rencontre (photo A.Mesa/FFF)


    En seconde période, Hamraoui faisait encore parler son audace avec une louche pour Le Sommer qui tentait une reprise du gauche difficile et finalement trop croisée (58e). Dans la minute qui suit, Karchaoui et Majri combinaient bien. La Lyonnaise réalisait en pivotant le grand pont sur Kravets avant de centrer fort devant le but. Vasylyuk venait tromper sa gardienne aux 6 m (3-0, 59'). Si la qualification ne faisait plus de doute, Bergerôo en profitait pour faire entrer en jeu Diani et Kaci. Cette dernière recevait un caviar de Le Sommer mais sa reprise écrasée terminait sur la gardienne Samson (88e). Un quatrième but allait clore cette rencontre. Le Sommer remontait le ballon dans l'axe, décalait pour Diani à droite qui centrait pour la reprise de la tête au second poteau de Majri (4-0, 90').

    Un succès qui qualifie les Bleues, mais qui fait aussi du bien au mental car les Françaises ont su produire du jeu pour se procurer des occasions et marquer quatre fois. Prochain rendez-vous face à la Grèce, le vendredi 3 juin prochain.


    Championnat d'Europe UEFA - Phase de qualification - Groupe 3
    Lundi 11 avril 2016
    - 21h00
    FRANCE - UKRAINE : 4-0 (2-0)
    Valenciennes (Stade du Hainaut)
    Spectateurs : 15 028
    Temps pluvieux - Terrain bon
    Arbitres : Eszter Urban (HON) assistée de Andrea Hima (HON) et Katalin Török (HON). 4e arbitre : Solenne Bartnik (FRA)
    Buts : Kheira HAMRAOUI 8', Camille ABILY 26', Iryna VASYLYUK 59' c.s.c., Amel MAJRI 90'
    Avertissement : Hamraoui 76' pour la France

    FRANCE : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 5-Sabrina Delannoy (cap.), 3-Sakina Karchaoui ; 15-Elise Bussaglia (7-Sandie Toletti 67'), 23-Kheira Hamraoui ; 11-Kenza Dali (20-Kadidiatou Diani 75'), 10-Camille Abily (17-Aurélie Kaci 85'), 22-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 21-Karima Benameur, 2-Kelly Gadea, 12-Elodie Thomis, 18-Marie-Laure Delie
    UKRAINE : 23-Kateryna Samson ; 4-Anastasia Filenko, 22-Darya Kravets, 18-Iryna Vasylyuk, 2-Olha Basanska ; 8-Olha Boychenko (21-Tamila Khimich 46'), 17-Daryna Apanaschenko (cap.), 15-Iya Andrushchak, 6-Lyudmyla Pekur, 11-Tetyana Romanenko (16-Olha Ovdiychuk 60') ; 7-Yana Kalinina (9-Veronika Andrukhiv 87'). Entr.: Volodymyr Reva
    Non utilisées : 1-Iryna Zvarich, 5-Maryana Ivanishyn, 10-Iryna Kochnyeva, 14-Nadiia Khavanska


    Les buts
    1-0 Hamraoui 8' (Corner de Bussaglia joué en retrait sur Majri à 22 m côté gauche qui dépose le ballon sur la tête d'Hamraoui qui décroise et trouve la lucarne gauche de la gardienne)
    2-0 Abily 26' (Action à gauche avec Bussaglia, Majri, Le Sommer et Abily. Cette dernière s'infiltre dans la surface et place une frappe croisée du gauche que la gardienne touche mais ne stoppe pas)
    3-0 Vasylyuk 59' c.s.c. (Bonne combinaison avec Karchaoui à côté gauche qui sert Majri qui d'un geste technique réalise le petit pont sur Kravets avant de centrer fort devant le but. Vasylyuk coupe au premier poteau et trompe sa gardienne en envoyant le ballon dans le petit filet opposé)
    4-0 Majri 90' (Le Sommer remonte le ballon et décale sur Diani à droite qui centre pour la reprise de la tête aux 6 m de Majri)

    Classement
    1. France, 18 pts (20-0) [6 matchs]
    2. Ukraine, 10 pts (11-10) [6 matchs]
    3. Roumanie, 7 pts (8-7) [5 matchs]
    4. Grèce, 6 pts (9-12) [5 matchs]
    5. Albanie, 0 pt (3-22) [6 matchs]






    Le résumé


    France-Ukraine Féminines, 4-0 : les buts et la... par ffftv

    Mardi 12 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...17_a12377.html
    Dernière modification par Rem56, 12/04/2016, 14h58.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X