Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • chaponoir69
    a répondu
    Rupture de faisceau. C'est là qu'on voit que les commentateurs sont devant la télé... Ils meublent et les images de reviennent pas.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Bah ah ah, ce geste de Amel qui amène le csc.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Envoyé par chaponoir69 Voir le message
    Et elle régale à ce poste !!!!
    Et une passe dé, une.

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Content de voir que Bergeroo a mis Amel a l'avant.
    Et elle régale à ce poste !!!!

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Content de voir que Bergeroo a mis Amel a l'avant.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    EDF : Objectif Pays-Bas via l'Ukraine
    Publié le 11 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Trois jours jours après sa courte victoire en Roumanie (0-1, but de Bussaglia sur penalty), l'équipe de France affronte l'Ukraine ce soir (21h) à Valenciennes avec l'objectif de valider son billet pour l'Euro 2017. L'occasion également de se rassurer après les dernières sorties, et de marquer dans le jeu pour la première fois en 2016


    Objectif 1 : le 6/6 et la qualification


    Ce soir face à l'Ukraine, l'équipe de France peut obtenir son billet pour l'Euro qui aura lieu aux Pays-Bas la saison prochaine. Rarement convaincantes dans ces qualifications, les Bleues ont cependant gagné leurs cinq rencontres sans encaisser le moindre but et un sixième succès ce soir leur permettrait d'être les premières qualifiées pour l'Euro, et de jouer leurs deux dernières rencontres qualificatives du groupe face à la Grèce (3 juin) et l'Albanie (20 septembre) sans la pression du résultat.
    En octobre dernier, lors de la rencontre aller à Lviv, les Tricolores s'étaient imposées sur le score de 0-3, grâce à trois actions personnelles. C'est Marie-Laure Delie (également auteure de deux barres transversales) qui avait débloqué la situation en fin de première période et soulagé une équipe qui n'arrivait pas à concrétiser ses quelques occasions, avant qu'Elise Bussaglia puis Amel Majri ne mettent la France hors de portée d'un éventuel retour ukrainien comme on a pu le craindre vendredi dernier en Roumanie.



    Objectif 2 : marquer des buts

    Voilà cinq matches désormais que l'équipe de France n'a pas marqué le moindre but dans le jeu. C'est à dire qu'en 2016, les Bleues n'ont inscrit que deux buts, à chaque fois sur penalty (Louisa Necib contre la Norvège, Elise Bussaglia contre la Roumanie). Après le zéro pointé de la SheBelieves Cup, les Tricolores avaient l'occasion de se rassurer face à la modeste Roumanie, 39e mondiale. Ce ne fut pas le cas, et il faut espérer que Valenciennes permettra à l'équipe de France d'arrêter la série à cinq rencontres sans marquer dans le jeu.
    Au-delà de ça, l'association en pointe de l'attaque Marie-Laure Delie/Eugénie Le Sommer, instaurée pendant la Coupe du Monde alors que Delie était en forme, peine à convaincre depuis. Les deux joueuses vivent une saison compliquée en club et ne se rassurent pas en équipe de France. Philippe Bergerôo cherchera-t-il une alternative à ce duo, pour l'instant épargné par les blessures, alors que Kadidiatou Diani ou Marie-Charlotte Léger sont peut-être en mesure de proposer quelque chose de différent ?

    Du changement chez les Bleues ?

    Cela semble assez peu probable de la part de Philippe Bergerôo, conservateur dans ses choix et déjà contraint à des changements causés par des blessures. Le duo Kozyrenko/Apanaschenko est dangereux, et il faudra donc se montrer vigilante derrière, d'autant plus que Laura Georges, impériale à l'aller, n'est pas là. Il semble donc assez peu probable de voir les Montpelliéraines Sakina Karchaoui, Kelly Gadéa ou Laura Agard sur le terrain. En revanche, le duo Camille Abily/Elise Bussaglia pourrait laisser sa place à une association attendue : Amandine Henry, qui pourrait porter la tunique tricolore pour la première fois en 2016, et Kheira Hamraoui, auteure d'une belle entrée contre la Roumanie après une SheBelieves Cup réussie.
    En ce qui concerne l'animation offensive, secteur peu en vue ces derniers temps, un forfait est acquis, celui de Louisa Necib sur l'aile gauche. Pour la remplacer, plusieurs solutions, à commencer par Kadidiatou Diani qui l'avait remplacée en Roumanie, ou Kenza Dali qui pourrait revêtir le maillot bleu pour la première fois depuis la Coupe du Monde, même si ces deux joueuses ont une préférence pour l'aile droite. Ce pourrait également être l'occasion de voir Marie-Charlotte Léger en action sur un temps de jeu conséquent. Quelle que soit l'équipe choisie par Philippe Bergerôo ce soir, il faudra ramener les trois points et la qualification. En espérant qu'ils seront accompagnés de buts dans le jeu et de la manière...


    Crédit photos : FFF

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ne_130126.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Kadidiatou DIANI : "On n'a rien lâché"

    Entrée en jeu à la demi-heure de jeu face à la Roumanie, l'attaquante du FCF Juvisy est revenue sur la victoire (1-0) avant le match ce lundi face à l'Ukraine (21h00) qui permettrait d'assurer la qualification.


    Kadidiatou Diani (photo FFF)

    Comment expliquez-vous les difficultés qu'ont rencontré les Bleues face à la Roumanie ?

    On a essayé de rester concentrées même si cela était difficile car elles nous rentraient dedans. L'engagement physique qu'elles ont fourni nous a vraiment posé des problèmes. On n'a rien lâché, il fallait vraiment avoir cette victoire pour pouvoir assurer la qualification ce lundi.

    Vendredi, vous êtes entrée dès la 30e minute, avez-vous eu du mal à vous adapter à ce contexte ?
    C'était difficile mais mes coéquipières m'ont directement mis en confiance. On savait que cela n'allait pas être facile chez elles, qu'il fallait rester solides.

    Qu'est-ce qui vous a été demandé d'apporter dans le jeu offensif ?
    J'ai une qualité, c'est la vitesse. Les filles devaient essayer de me lancer dans la profondeur. Les Roumaines défendaient bien ensemble, en bloc, et nous empêchaient de jouer long ce qui nous a posé des problèmes.

    Mais une nouvelle fois, la France n'a pas marqué dans le jeu...
    On n'a pas marqué dans le jeu mais cela va arriver. On continue à travailler pour mettre davantage de buts.

    Une victoire face à l'Ukraine, ce lundi soir, peut vous permettre de vous qualifier. Est-ce une motivation supplémentaire ?
    On est motivé à chaque match pour jouer pour son pays. On pourra avoir le sentiment du devoir accompli en cas de victoire mais ce ne sera pas fini, il faudra continuer pour faire un parcours sans faute.

    Lundi 11 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ka...he_a12376.html

    Laisser un commentaire:


  • lochiba88
    a répondu
    Encore une victoire laborieuse mais dans une poule sans aucun suspense ni enjeu. Servent à rien ces éliminatoires n'empêche, le niveau est tellement hétérogène qu'on devrait clairement instaurer un autre système pour les filles. En gros des éliminatoires entre les petits et les principales nations qui arrivent ensuite pour prendre les vainqueurs. Heureusement qu'il y a quand même des tournois mineurs avec les meilleures nations à côté de ça.

    Enfin si pardon ça sert à ramener des blessées pour les échéances importantes. :rolleye:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Euro (Femmes) Bleues
    Griedge M'Bock Bathy : «On a assuré l'essentiel»

    Le 08/04/2016 à 21:44:35 | Mis à jour le 08/04/2016 à 21:57:43 | 4 Commentaires

    Griedge M'Bock Bathy, la défenseure de l'équipe de France, reconnait que les Bleues ont peiné contre la Roumanie (1-0), ce vendredi soir, mais souligne également qu'elles sont presque qualifiées pour l'Euro 2017.

    Griedge M'Bock Bathy (défenseure de l'équipe de France après la victoire en Roumanie) :
    «C'était un match compliqué face à une équipe agressive. Elles ont joué les coups à fond et n'ont rien lâché. On avait été prévenues. Le coach nous avait dit que c'était une équipe vaillante donc on s'attendait à ce qu'elles nous rentrent dedans. Je ne suis pas inquiète car elles étaient bien en place. On a eu des occasions, on s'est créé des situations et leur gardienne a fait de très bons arrêts. Le coach nous avait dit qu'on serait quasiment qualifiées si on gagnait. On a assuré l'essentiel.»

    Sy. D.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...sentiel/650735

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - NECIB, blessée, est forfait pour FRANCE - UKRAINE

    La mauvaise série continue à l'infirmerie des Bleues. Ce vendredi, Louisa Necib, a été touchée à la cheville droite suite à un choc à Pitesti lors de Roumanie-France. La Lyonnaise quitte donc la sélection et rentre prématurément à Lyon. L’Equipe de France jouera lundi 11 avril (21h00) à Valenciennes contre l’Ukraine. Elle n'est pas remplacée.


    Louisa Necib (photo Sébastien Duret)


    Samedi 9 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-NE...NE_a12366.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Roumanie-France : Bouhaddi solide, Bussaglia décisive
    Publié le 09 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes.


    Sarah Bouhaddi : 5,5

    Elle n'a pas eu grand chose à faire en première période, puis s'est montrée solide en seconde période, à l'exception d'une sortie en retard en fin de match, sans conséquence (90'). Auteure d'un arrêt décisif (84') qui empêche la Roumanie de revenir au score.

    Amel Majri : 3,5
    Une première période pas inintéressante malgré deux centres ratés (22', 34') et du déchet. Peu vue en seconde période avant les dernières minutes, elle n'a pas été très offensive également du fait de la présence d'une vraie joueuse de couloir devant elle après la sortie de Louisa Necib.

    Sabrina Delannoy : 3
    Un mauvais début de match, et notamment un tacle important raté dès la première minute de jeu. A passé le plus clair de son temps à faire des passes à Griedge Mbock. Peu soutenue pour relancer court et propre, s'est résolue à de bons ballons, souvent perdus. Une bonne intervention (89').

    Griedge Mbock : 4,5
    Solide en défense à l'exception d'un gros raté en fin de match qui a failli coûter cher (84') et d'une couverture un peu passive qui a permis à Adina Giurgiu de tirer en bonne position (17'). Aurait pu mieux faire sur deux corners (20', 49') et aurait pu apporter plus en attaque, alors qu'elle et Delannoy n'avaient que peu de solutions de relances courtes.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 3
    C'était un jour sans pour la latérale parisienne, et cela s'est vu dès les premières minutes du match. Il a fallu attendre les toutes dernières minutes de la rencontre pour la voir retrouver un peu de contenance. N'a rien apporté offensivement.

    Elise Bussaglia : 5
    Auteure de l'unique but de la partie (16' sp), et proche d'en inscrire un deuxième en finesse en fin de match (86'). Dans le jeu en revanche, Bussaglia fut transparente ou presque et n'a que très rarement cherché à faire le lien entre les blocs d'une équipe française très étirée.

    Camille Abily : 4,5
    Une première période intéressante avec de l'envie, même si maladroite (tirs non cadrés 3', 6', 33'). Elle a été beaucoup moins présente en seconde période mais a continué à tenter de proposer des solutions pour aider à la relance et construire le jeu.

    Louisa Necib : (non notée)
    Blessée dès la 6e minute, est sortie à la demi-heure de jeu. Remplacée par Kadidiatou Diani (4,5), auteure d'une entrée intéressante et pleine de bonne volonté. Elle s'est cependant montrée un peu trop maladroite pour vraiment faire la différence sur son côté. Ses centres pour Marie-Laure Delie (70') et Marie-Charlotte Léger (86') auraient cepandant peut-être mérité meilleur sort.

    Elodie Thomis : 3
    Semble avoir joué avec le frein à main. Elle a touché peu de ballons, et n'a pas réussi un seul centre. Elle n'a pas pu mettre jouer de sa vitesse face à une défense agressive. Remplacée par Marie-Charlotte Léger (75'), qui a montré de l'envie.

    Marie-Laure Delie : 5
    Elle obtient le penalty de la victoire, et peut se targuer d'avoir une des rares Françaises à montrer de la combattivité, notamment en seconde période. A réussi à s'ouvrir le chemin du but à plusieurs reprises, mais n'a pas concrétisé (77') ou a buté sur Părăluţă (50', 61', 75'). Remplacée par Kheira Hamraoui (82'), auteure d'une belle rentrée. Si Eugénie Le Sommer avait réussi à inscrire deux buts en position de hors-jeu à l'aller, cela n'a pas été son cas et son premier but en Bleue lui a été logiquement refusé (90+1').

    Eugénie Le Sommer : 2,5
    N'a quasiment pas touché le ballon en première période, et a dû redescendre pour en toucher en seconde période. N'a pas pesé sur le match.


    Roumanie
    Si les Françaises ont manqué d'agressivité, les Roumaines en avaient à revendre. Elles ont néanmoins réussi un bon match, et ont cru à l'égalisation jusqu'au bout. A noter plus particulièrement les performances de Andreea Corduneanu, Maria Ficzay (malgré le penalty concédé) et la gardienne Andrea Părăluţă, décisive à plusieurs reprises. En attaque, Florentina Olar est passée proche du but avant la pause, sur corner (39'), et a failli égaliser une nouvelle fois en fin de match mais a buté sur Bouhaddi (84').

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ve_130121.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    M.C Léger : "On a manqué d'agressivité"
    Publié le 08 avril 2016 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Pour son premier match depuis la tournée américaine, l'équipe de France s'est imposée sur le plus petit des scores face à la Roumanie à Pitesti (0-1) grâce à un penalty d'Elise Bussaglia. A la sortie du terrain, l'attaquante tricolore Marie-Charlotte Léger admettait le manque d'agressivité de son équipe et les difficultés éprouvées au cours de la rencontre.


    Quelle analyse faites-vous de cette courte victoire en Roumanie (0-1) ?
    M.C-L :
    « C'était une équipe dure à jouer sachant qu'elles jouaient chez elles. Elles ont bien joué tactiquement car elles défendaient bien. C'était assez dur de trouver des espaces. On savait déjà avec le match aller qu'elles mettaient beaucoup de coups et qu'elles étaient surmotivées pour gagner mais on ne s'attendait pas à ce point à un tel engagement.

    L'essentiel est préservé sur le plan comptable mais pas de quoi se rassurer dans le jeu ?
    - On a gagné c'est bien, on prend trois points et on les met à distance. On s'est rassuré un peu mais pas tout à fait car parfois c'était assez difficile au cours de ce match car elles se sont procurées pas mal d'actions et de situations. On a joué le jeu, on a su gérer le score.

    On a senti des difficultés à accélérer le jeu, à faire la différence ?
    - Elles avaient un bloc compact défensivement. On avait l'impression qu'elles faisaient un marquage individuel, qu'elles ne nous lâchaient jamais et elles mettaient beaucoup de petits coups. Par moments on a manqué d'agressivité, on ne mettait pas assez le pied. On avait un peu peur sur certains contacts. L'arbitre a fait un bon match et a su mettre des cartons aux bons moments ».

    http://www.footdelles.com/article/Eq...te_130120.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : le minimum comptable
    Publié le 08 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son premier match depuis la tournée américaine, l'équipe de France s'est imposée sur le plus petit des scores face à la Roumanie à Pitesti (0-1) grâce à un penalty d'Elise Bussaglia. Globalement, les Bleues ont manqué d'un peu de tout mais ont assuré l'essentiel comptable: la victoire. Sans avoir de quoi retrouver confiance et efficacité.


    Elles avaient l'envie de retrouver de la confiance avec une victoire face à la Roumanie comptant pour les qualifications à l'Euro 2017. Si victoire il y a eu à Pitesti pour l'équipe de France, le regain de confiance et l'efficacité espérés se sont quelque peu éfrités pour ce premier match post She Believes Cup où les Bleues ont préservé le minimum syndical.

    Un penalty plus que bienvenu

    Face à des Roumaines fidèles à leur traditionnelle agressivité, les Bleues ne parviennent pas franchement à avoir de l'emprise sur la rencontre dans les premières minutes de jeu. Très souvent incapables d'accélérer le jeu ou de faire des différences à l'exception de quelques débordements d'Amel Majri ou Elodie Thomis. La faute le plus souvent à des imprécisions techniques. Par séquences, on a même senti un certain manque de sérénité à l'image de quelques errements défensifs.
    Seul point positif : les joueuses tricolores tentent leur chance de loin. Mais sans réussite (8 tirs pour un seul cadré). Il faudra finalement un penalty obtenu par Marie-Laure Delie peu après le quart d'heure de jeu pour débloquer le tableau d'affichage. Elise Bussaglia se chargeant de le transformer avec l'aide du poteau (16'). Un but plutôt bienheureux mais qui ne permet pas aux Bleues de déclencher une nette domination sur la rencontre. Pire, derrière les Roumaines ne baissent pas les bras et se procurent quelques situations intéressantes à l'image de cette reprise d'Olar sur corner qui passa de peu à côté du poteau droit de Bouhaddi (39').

    Le minimum syndical

    Au retour des vestiaires, on se dit alors que l'équipe de France allait tenter de tuer le match. Mais on aura vu plutôt dans un premier temps des Roumaines qui croyaient en leurs chances, parfois trop dans leurs interventions, et des tricolores tentant de gérer ce petit but d'avance et éviter au passage de se blesser dans les contacts. Peut-être à cause d'une demi-finale de Ligue des Champions qui approche pour beaucoup. D'où la sortie prématurée de Louisa Necib à la demi-heure de jeu dont la cheville a tourné (pas d'entorse a priori). Quoiqu'il en soit, les coéquipières de Sabrina Delannoy se montrent encore moins dangereuses qu'en première période. Avec un réalisme toujours autant en berne. Au total, l'EDF aura frappé 21 fois au but pour seulement 8 tentatives cadrées.
    Les Françaises se feront même une dernière frayeur en toute fin de match. Lorsque Griedge Mbock Bathy se fait transpercer par Olar qui déclenche une frappe et oblige Sarah Bouhaddi, auteure d'un bon match, à une parade décisive (84'). L'essentiel aura au moins été préservé... L'équipe de France s'est imposée en Roumanie sans encaisser de buts et pourra officialiser sa qualification à Valenciennes en cas de succès face à l'Ukraine lundi soir. Mais elle n'a pas trouvé de quoi se rassurer à Pitesti.


    Compositions d'équipe

    Roumanie :
    Paraluta, Oprea, Ficzay, Olar, Corduneanu (66' : Lunca), Bortan, Sarghe, Giurgiu, Olar (cap), Voicu, Duşa (56' : Batea).
    France : Bouhaddi, Majri, Delannoy (c), Mbock, Houara, Bussaglia, Abily, Necib (30' : Diani), Thomis, Delie (82' : Hamraoui), Le Sommer.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...le_130119.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    ROUMANIE - FRANCE : 0-1 - La FRANCE au petit trot

    Les Bleues se sont imposées sur un penalty de Bussaglia face à la Roumanie. Une petite victoire suffisante mais pas enthousiasmante


    Elise Bussaglia a inscrit le seul but sur penalty (photo UEFA.com)


    Les Bleues se rapprochent un peu plus de leur qualification pour la phase finale de l'Euro 2017 aux Pays-Bas. En cas de victoire lundi prochain contre l'Ukraine à Valenciennes, elles valideront leur billet. Ce vendredi en Roumanie, la France a acquis une cinquième victoire, courte victoire obtenue sur un penalty de Bussaglia.

    C'est bien la seule note positive de cette rencontre où les Tricolores n'ont de nouveau pas réussi à donner de la folie offensivement. L'animation offensive était insuffisante face à un adversaire roumain au jeu engagé qui en a profité pour bousculer les Françaises. Necib allait en faire les frais après cinq minutes de jeu sur un tacle de Corduneanu, touchée à la cheville droite, avant d'être remplacée par Diani, à la demi-heure de jeu.

    La décision sur penalty


    (photo Mediafax)


    Dans cette rencontre, les attaquantes françaises commençaient timidement à inquiéter la gardienne Paraluta sur des frappes lointaines (3e, 6e). La situation se décantait heureusement sur un penalty obtenu par Delie après avoir été ceinturée par Ficzay. Bussaglia le transformait avec l'aide du montant droit de la gardienne partie du bon côté (0-1, 16'). La joueuse de Wolfsburg permettait de prendre les devants mais la suite n'était pas encourageante. Si sur une demi-volée soudaine de 30 m de Bussaglia, on aurait pu espérer un meilleur sort (30e), en dehors de cela, il n'y avait rien à retenir du côté tricolore. L'attaque française trop statique ne pouvait pas déstabiliser ainsi la Roumanie. Des Roumaines qui avaient aussi leur chance sur un corner travaillé avec un ballon en retrait de Bortan pour sa capitaine Olar qui ne trouvait heureusement pas le cadre (39e). Puis Bouhaddi devait sortir à la limite de sa surface pour stopper une nouvelle action (42e).

    La Roumanie menaçante


    Mbock, comme toute la défense française, aura dû faire face à quelques assauts roumains (photo Mediafax)


    La performance des Bleues n'avait pas de quoi rassurer et en seconde période, les rares actions françaises n'allaient pas être plus démonstratrices. Mbock croisait trop sa reprise de la tête (49e), Delie en angle fermé trouvait la gardienne sur la trajectoire (50e). Les essais d'Abily (56e) et Diani (73e) cadrés étaient inoffensifs. A la pointe de l'attaque, Delie qui avait obtenu le penalty tentait un frappe de l'extérieur du droit mais trouvait encore la gardienne sur la trajectoire (75e). La gardienne roumaine qui se détendait bien pour repousser en corner une volée tout en finesse de Bussaglia (86e).

    Pas à l'abri, avec ce petit avantage, la France faisait face à un adversaire accrocheur qui terminait à trois défenseures. Et sur un long ballon pour Florentina Olar, la frappe en force du droit de la capitaine roumaine se heurtait à Bouhaddi qui évitait l'égalisation (84e). Ce succès 1-0, le plus dans cette campagne éliminatoire, n'a donc pas de quoi rassurer la pénurie actuelle de l'attaque française qui n'a pas marqué de but dans le jeu lors des cinq derniers matchs (2 buts inscrits sur penalty). Le prochain match devant le public français et avec l'enjeu d'une qualification sera peut-être le moment de mettre fin à cette mauvaise série.


    Qualifications Championnat d'Europe UEFA - Groupe 3
    Vendredi 8 avril 2016
    - 19h00
    ROUMANIE - FRANCE : 0-1 (0-0)
    Pitesti (Stadionul Nicolae Dobrin)
    Spectateurs : 500 environ
    Arbitres : Sara Persson (SUE) assistée de Annica Johansson (SUE) et Anna Nyström (SUE). 4e arbitre : Petruta Iugulescu (ROU)
    But : Elise BUSSAGLIA 16' s.p.
    Avertissements : Bortan 19', Voicu 33', Corduneanu 46', Giurgiu 62', Havristiuc 90+3' pour la Roumanie

    ROUMANIE : 1-Andrea Paraluta ; 2-Andreea Corduneanu (14-Alexandra Lunca 65'), 22-Corina Olar, 6-Maria Ficzay, 15-Olivia Oprea ; 11-Florentina Olar (cap.), 7-Raluca Sârghe (3-Lidia Havristiuc 54'), 4-Ioana Bortan, 5-Adina Giurgiu ; 18-Cosmina Dusa (17-Mara Batea 58'), 10-Andreea Voicu. Entr.: Mirel Albon
    Non utilisées : 12-Roxana Oprea, 14-Alexandra Lunca, 16-Anamaria Gorea, 19-Andrea Herczeg, 21-Beatrice Tarasila
    FRANCE : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 5-Sabrina Delannoy (cap.), 22-Amel Majri ; 12-Elodie Thomis (13-Marie-Charlotte Léger 75'), 10-Camille Abily, 15-Elise Bussaglia, 14-Louisa Necib (20-Kadidiatou Diani 30') ; 9-Eugénie Le Sommer, 18-Marie-Laure Delie ( 23-Kheira Hamraoui 82'). Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 2-Kelly Gadea, 3-Sakina Karchaoui, 7-Sandie Toletti

    Classement
    1. France, 15 pts (16-0) [5 matchs]
    2. Ukraine, 10 pts (11-6) [5 matchs]
    3. Roumanie, 7 pts (8-7) [5 matchs]
    4. Grèce, 6 pts (9-12) [5 matchs]
    5. Albanie, 0 pt (3-22) [6 matchs]


    Le onze français (photo FRF)


    Le onze roumain (photo FRF)


    Samedi 9 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/ROUMANIE-...ot_a12365.html

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par fab93290 Voir le message
    Tiens Nécib blessée super !!
    Cheville tournée, mais pas grave d'après les commentaires.

    Laisser un commentaire:


  • fab93290
    a répondu
    Tiens Nécib blessée super !!

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE à 180 minutes de la qualification

    Les Françaises, après la tournée aux Etats-Unis, retrouvent les qualifications européennes. Deux victoires ce vendredi face à la Roumanie (19h00) et lundi contre l'Ukraine (21h00) leur assureraient un ticket pour les Pays-Bas.


    Pluie par intermittence pour Bergerôo et les Bleues avant Roumanie - France (photo Antonio Mesa/FFF)


    Les Bleues nous avaient laissé un goût d'inachevé avec aucun but marqué lors des trois dernières rencontres de la "SheBelieves Cup". Un bilan mitigé mais que le sélectionneur relativise au regard des adversaires proposés : "On aurait pu faire quelques matchs nuls. On n'est pas satisfait de cette compétition sachant que l'on n'a pas marqué de but. Mais on a joué les Etats-Unis, championnes du Monde, les Allemandes, deuxièmes du classement final et les Anglaises qui étaient troisièmes au dernier championnat du Monde. Ce n'est pas des excuses mais c'est vrai que c'est un peu difficile car on a pris des buts en fin de match. On croyait tenir le résultat. Tant que l'on ne marquera pas de but, on sera en difficulté".


    Le début du stage de l'Equipe de France Féminine par ffftv

    Ce n'est pas le même problème pour les qualifications à l'Euro 2017 que les Françaises retrouvent ce vendredi avec un match en Roumanie (19h00, à Pitesti). Les Françaises ont déjà inscrit quinze buts dans cette compétition sans en encaisser. Certes les adversaires ne sont pas du même acabit, mais la France a l'occasion de finir le travail en trois jours. En effet avec deux victoires face à la Roumanie et l'Ukraine, les Bleues seraient qualifiées pour la phase finale aux Pays-Bas.

    Avec de nouvelles blessées (Boulleau, Georges, Lavogez, Gérard), le retour d'Henry alors que Renard est en cours de reprise, le sélectionneur va encore composer avec une équipe différente. Un scénario qu'il déplore mais qui ne l'inquiète pas outre-mesure : "Sur cette période post-Coupe du Monde, sur les matchs de qualification, j'ai toujours eu des blessées. Ça fait tourner l'effectif mais l'objectif est de vite se qualifier".

    Face à la Roumanie que la France avait battu 3-0 à l'aller, Philippe Bergerôo reste toujours prudent : "Tous ces matchs-là sont des matchs pièges. On l'a vu en Ligue des Champions avec le PSG. Il faut prendre ces matchs au sérieux". La Roumanie reste d'ailleurs sur un match nul face à l'Espagne il y a un mois (0-0).


    Qualifications Championnat d'Europe UEFA - Groupe 3
    Vendredi 8 avril 2016
    - 19h00
    ROUMANIE - FRANCE
    Pitesti (Stadionul Nicolae Dobrin)
    Arbitres : Sara Persson (SUE) assistée de Annica Johansson (SUE) et Anna Nyström (SUE). 4e arbitre : Petruta Iugulescu (ROU)

    Classement
    1. France, 12 pts (15-0) [4 matchs]
    2. Roumanie, 7 pts (8-6) [4 matchs]
    3. Ukraine, 7 pts (9-6) [4 matchs]
    4. Grèce, 6 pts (9-12) [5 matchs]
    5. Albanie, 0 pt (3-20) [5 matchs]

    Roumanie - France Féminines, vendredi 8 avril à 18h50 - Bande-annonce


    Les matchs déjà joués



    Les matchs à venir




    Vendredi 8 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...on_a12358.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : bien finir le travail
    Publié le 08 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Ce vendredi à Pitesti (coup d'envoi 19h), l'équipe de France renoue avec les qualifications pour l'Euro 2017 face à la Roumanie. Une première rencontre suivie de la réception de l'Ukraine qui permettront aux Bleues d'aller chercher leur billet pour les Pays-Bas d'ici lundi soir.


    Cela fait trois rencontres. Trois rencontres que l'équipe de France n'a pas connu la victoire et n'a pas réussi à inscrire le moindre but lors de la She Believes Cup aux Etats-Unis. Avec ces deux matches de qualification à l'Euro 2017 en Roumanie et face à l'Ukraine, l'objectif premier des Bleues sera de retrouver le succès. « Si on peut obtenir le ticket (de qualification) le plus rapidement possible ce sera parfait. Mais l'objectif c'est aussi de gagner des matches pour obtenir de la confiance et continuer à travailler dans de bonnes conditions. On va prendre les matches comme ils arrivent et réussir un sans-faute dans ces qualifications », assure Sabrina Delannoy.

    Renouer avec la victoire

    Pour réussir ce sans-faute, l'équipe de France pourra s'appuyer sur le retour d'Amandine Henry au milieu de terrain. Si le match aller au Mans s'était soldé par un succès français 3-0, la future joueuse de Portland reste méfiante : « Ce ne sont pas des matches à prendre à la légère, après il restera la Grèce derrière (le 3 juin à Rennes). On voit que toutes les équipes se développent et cela reste d'un bon niveau ». Un bon niveau qui n'a pas trouvé la faille une seule fois dans la défense tricolore au cours de ses quatre premiers matches de qualification...
    Privé de quelques joueuses cadres comme Wendie Renard ou encore Laure Boulleau, le sélectionneur Philippe Bergerôo fait toujours preuve de la même prudence. « Tous ces matches là sont des matches pièges, on l'a vu avec le PSG contre Barcelone. A cinq minutes de la fin, le Barça a un contre qui peut éliminer le Paris Saint-Germain. Il faut prendre ces matches au sérieux, on s'est qualifié pour la Coupe du monde en allant gagner en Finlande. Après il peut se passer un manque de réussite, un manque de concentration mais je ne pense pas. Avec la séance (de mardi), tout le monde était très concentré. Et puis il n'y a que 22 places, 22 places, cela commence à être chaud ».

    Valider le billet pour les Pays-Bas

    Si la France s'impose ce soir en Roumanie et face à l'Ukraine lundi soir, elle aura validé son billet pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas (avec 18 points, l'EDF ne pourra pas être rejointe en tête du groupe 3). Une mission plus que dans les cordes des tricolores face à des adversaires loin du niveau des nations majeures rencontrées aux Etats-Unis. La qualification obtenue, les Bleues pourront donc se concentrer sur l'objectif olympique. « On a la volonté de remporter des victoires et de marquer des buts. Tout le monde arrive avec une certaine confiance, une ambition, on a envie juste de gagner et de continuer notre route pour être prêtes pour les Jeux, et obtenir la qualif' pour l'Euro », avance Elise Bussaglia.
    D'autant plus que, si la liste semble bouclée à 95% sauf blessure, certaines joueuses ont encore une chance de faire partie du voyage à Rio. Les prochains matches et rassemblements seront donc l'occasion de marquer des points pour les présentes. Et pour certaines de marquer des buts. Car contrairement à la tournée américaine, les Bleues trouvent le chemin des filets dans ces qualifications. « Je n'ai pas à me plaindre car on a marqué 15 buts dans cette compétition. Oui c'est vrai vous allez me dire que ce n'est pas du haut niveau, c'est vrai. Un but est un but ». Il serait opportun de bien finir le travail.


    Crédit photo : fff.fr / Antonio Mesa

    http://www.footdelles.com/article/Eq...il_130098.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    JO 2016 - Les modalités du tirage au sort : la FRANCE dans le chapeau 2

    Les modalités et les chapeaux du tirage au sort du tournoi olympique qui se déroule le 14 avril prochain au Maracana (15h30) sont connus.




    Le Brésil, pays hôte, sera placé dans le premier groupe. Pour la constitution des chapeaux, il a été tenu compte du dernier classement FIFA publié le 25 mars dernier.

    Les douze équipes seront réparties en trois groupes de quatre équipes suivant les chapeaux suivants :
    Chapeau 1 : Brésil (hôte, 8e au classement FIFA), Etats-Unis (1er), Allemagne (2e)
    Chapeau 2 : France (3e), Australie (5e), Suède (6e)
    Chapeau 3 : Canada (10e), Chine (12e), Nouvelle-Zélande (16e)
    Chapeau 4 : Colombie (24e), Afrique du Sud (54e), Zimbabwe (95e)

    Les Bleues avec le BRÉSIL ou les ÉTATS-UNIS

    Il est rappelé que deux pays d'une même confédération ne pourront pas se retrouver dans le même groupe. Ainsi la France ne retrouvera pas l'Allemagne mais aura dans son groupe soit le Brésil, soit les Etats-Unis. Par conséquent, l'Australie évoluera dans le groupe de l'Allemagne. Si la France hérite des Etats-Unis, elle n'aura pas le Canada dans son groupe mais pourrait avoir la Chine. Si c'est le Brésil qui évolue avec les Bleues, elle ne retrouvera pas la Colombie en match de poule comme lors du dernier Mondial.

    Dans cette phase finale à douze, comme lors des éditions précédentes, les deux premiers de chaque groupe et les deux meilleurs seconds sur les trois groupes seront qualifiés pour les quarts de finale.


    ET SI....

    Le tirage le plus dur : Etats-Unis, France, Chine, Colombie
    Le tirage le plus favorable : Brésil, France, Nouvelle-Zélande, Zimbabwe

    Vendredi 8 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/JO-2016-L...-2_a12362.html

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    A 19h sur D17 Roumanie · France Fém. Euro féminin

    19:00 D17 programme foot TV diffusion tele retransmission horaire Roumanie · France Fém. Euro féminin

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Au travail
    Publié le 06 avril 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    L'équipe de France féminine se retrouve pour la première fois depuis la She Believes Cup pour deux matches de qualification à l'Euro 2017 en Roumanie (vendredi à 19h) et face à l'Ukraine (lundi 21h à Valenciennes). L'occasion de revenir sur ce qu'il manque à ces Bleues pour s'imposer dans les grands matches.


    Il semblerait que la tournée américaine ait laissé quelques traces... Pour la première fois depuis la She Believes Cup (aucune victoire et aucun but inscrit en trois rencontres), les joueuses de l'équipe de France se retrouvent pour préparer deux matches de qualification à l'Euro 2017 en Roumanie (vendredi 8 avril à 19h) et face à l'Ukraine (lundi 11 avril à 21h à Valenciennes) avec l'objectif de renouer avec le succès et retrouver de la confiance.

    « Devenir plus tueuses »

    Si face aux meilleures nations mondiales les Bleues ont été incapables de trouver la faille en 270 minutes de jeu, cela aura eu le mérite de cibler, encore une fois, les secteurs où les manques persistent. Elise Bussaglia annonce : « On doit progresser dans les phases de finition. Être plus déterminées, avoir plus de rage pour mettre le ballon au fond des filets. Tout le monde a la volonté de marquer des buts mais peut-être que cela peut partir de la latérale qui va apporter le surnombre, d'une relance de la gardienne etc. Il faut que l'on soit plus focalisé sur le but, prendre des risques, tenter une frappe, un dribble ».
    Philippe Bergerôo ajoute : « Nous on n'arrive pas à tuer les matches. On l'a fait occasionnellement face aux Etats-Unis à Lorient (victoire 2-0 en février 2015). Il faut qu'elles soient régulières dans la performance. On sait très bien qu'en championnat il y a douze occasions et elles marquent cinq, six buts. Contre les Allemandes, vous allez avoir deux occasions, contre les Américaines, on a eu trois occasions. C'est déjà pas mal ». Face à la Roumanie et à l'Ukraine, il devrait y en avoir un peu plus... Comme a insisté le sélectionneur en conférence de presse, des ateliers spécifiques de frappe devant le but par exemple vont être à nouveau mis en place pour continuer de travailler dans ce sens : « Les ateliers spécifiques, cela fait trois ans que je les fais. Après ce n'est pas nouveau, il faut insister. Je n'ai pas 25 joueuses ou 28 joueuses de haut niveau. Je n'en ai que quelques-unes. On réussira par le travail. Pendant la préparation, on travaillera encore plus ».

    L'équation des blessures

    Au-delà des progrès à faire sur le plan du jeu, le staff de l'équipe de France doit aussi composer avec une infirmerie trop régulièrement pleine. Depuis le début de saison, jamais le groupe tricolore n'a été présent au complet lors d'un rassemblement. Ce qui pose problème en termes de travail : « C'est frustrant pour toutes les joueuses et le staff aussi. On sait qu'une année post Coupe du monde, cela laisse pas mal de dégâts. Malheureusement c'est ce qui nous arrive cette saison, après il y a un gros vivier de joueuses et le principal c'est que tout le monde soit là aux JO », avoue Amandine Henry.
    Et surtout, cette problématique doit être de plus en plus prise en compte par Philippe Bergerôo et son staff car des joueuses comme Laure Boulleau, Laura Georges, Wendie Renard connaissent une saison en courant alternatif, sans oublier les pépins réguliers d'Amandine Henry. Un « plan B » pourrait peut-être voir le jour, d'où l'appel de certaines joueuses comme Laura Agard ou Sakina Karchaoui sur ce rassemblement : « Je souhaite le contraire car ce sont des filles qui sont jeunes pour Wendie qui a de l'expérience. Et puis Amandine Henry au milieu cela fait du bien de la revoir. Même si, Kheira a fait un très très bon tournoi », concède Bergerôo. Il reste quatre mois aux Bleues pour faire pencher la balance de leur côté lors des JO. Peut-être que leur nouveau maillot leur portera chance... En attendant, elles connaîtront ce jeudi leurs adversaires en phase de poule.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...il_129886.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Trois changements : DALI, AGARD et KARCHAOUI appelées

    Le sélectionneur Philippe Bergerôo a dû procéder à trois changements pour le prochain rassemblement de l’Equipe de France, programmé à partir du lundi 4 avril au CNF Clairefontaine.


    Kenza Dali (photo FFF)


    La Lyonnaise Claire Lavogez ainsi que les Parisiennes Laura Georges et Laure Boulleau doivent déclarer forfait sur blessure. Elles sont remplacées par la Parisienne Kenza Dali et les Montpelliéraines Laura Agard et Sakina Karchaoui.

    Les Bleues joueront vendredi 8 avril en Roumanie (19h00) puis face à l’Ukraine à Valenciennes (lundi 11, 21h00) dans le cadre des qualifications à l’UEFA Euro 2017.

    Vendredi 1 Avril 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Tr...es_a12325.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Karima BENAMEUR remplace Méline GERARD

    Méline Gérard (Olympique Lyonnais), blessée, doit déclarer forfait pour le prochain rassemblement de l’Equipe de France féminine, qui se réunira à partir du lundi 4 avril au CNF Clairefontaine. La gardienne est remplacéepar Karima Benameur (FCF Juvisy).


    LA LISTE


    La gardienne de Juvisy appelée avec les A (photo FFF)


    Vendredi 25 Mars 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ka...RD_a12301.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les 23 joueuses retenues pour ROUMANIE - FRANCE et FRANCE - UKRAINE

    Le sélectionneur de l'Equipe de France Philippe Bergerôo a communiqué la liste des 23 joueuses pour les matches des éliminatoires de l'Euro 2017 face à la Roumanie (vendredi 8 avril) et l'Ukraine (lundi 11 avril à Valenciennes, 21h00).



    Gardiennes de but

    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC).

    Défenseures
    Laure Boulleau (Paris SG), Sabrina Delannoy (Paris SG), Kelly Gadea (Montpellier HSC) Laura Georges (Paris SG), Jessica Houara D’Hommeaux (Paris SG), Aurélie Kaci (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais).

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Kheira Hamraoui (Paris SG), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC).

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Louisa Necib (Olympique Lyonnais).

    Vendredi 25 Mars 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...NE_a12297.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Boulleau, Henry et Toletti de retour
    Publié le 24 mars 2016 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    En prévision des matches en Roumanie (vendredi 8 avril) et face à l'Ukraine à Valenciennes (lundi 11 avril), le sélectionneur Philippe Bergerôo a dévoilé sa liste de 23 joueuses. On peut y noter le retour de Laure Boulleau, d'Amandine Henry et de Sandie Toletti. Toujours pas de Wendie Renard, encore trop juste pour reprendre le chemin du terrain.


    L’Équipe de France féminine renoue avec les qualifications à l'Euro 2017, par un déplacement en Roumanie (vendredi 8 avril, Pitesti, 19h00), puis une réception de l’Ukraine (lundi 11 avril, Valenciennes, 21h00). Pour rappel, dans ce groupe 3 de qualification, invaincues, les Bleues occupent la première place avec 12 points et cinq longueurs d'avances sur les Roumaines. D17 diffusera les deux matches.

    Par rapport au groupe qui a participé à la She Believes Cup, exit Marion Torrent qui fait donc les frais du retour de la latérale gauche parisienne Laure Boulleau (pourtant encore un peu juste pour disputer le quart de finale aller de Ligue des champions face au FC Barcelone). Idem pour la Juvisienne Charlotte Bilbault pourtant de toutes les listes depuis septembre et pour Viviane Asseyi qui, elle, fait les frais du retour sur les terrains de la future Américaine Amandine Henry. On pourra également noter le retour de la milieu de terrain montpelliéraine Sandie Toletti dans le groupe France. En revanche, toujours pas de Wendie Renard, qui n'a pas participé à la première des Lyonnaises dans le Parc OL face au Slavia Prague en Ligue des Champions (9-1).


    La liste des 23

    Gardiennes de but

    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC).

    Défenseurs
    Laure Boulleau (Paris SG), Sabrina Delannoy (Paris SG), Kelly Gadea (Montpellier HSC) Laura Georges (Paris SG), Jessica Houara D’Hommeaux (Paris SG), Aurélie Kaci (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais).

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Kheira Hamraoui (Paris SG), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais), Sandie Toletti (Montpellier HSC).

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Kadidiatou Diani (FCF Juvisy), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Louisa Necib (Olympique Lyonnais).

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ur_129295.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X