Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les mois de janvier des Bleues sous le soleil

    Les Bleues disputeront en ce mois de janvier une rencontre amicale face à la Norvège. Un scénario assez rare dans l'histoire du calendrier de la saison sportive de la France. En effet, par le passé, cela ne s'est produit qu'à trois reprises lors de la saison 2000-2001, 2005-2006 et 2007-2008).


    Thomis lors de Chine - France en janvier 2006 (photo archive Footofeminin)


    La première occasion qui s'était présentée pour la France était il y a 15 ans. Les Bleues qualifiées pour l'Euro 2001 avait profité d'une dizaine de jours pour effectuer une tournée en Australie avec trois matchs au programme face aux Matildas. Un voyage éprouvant, achevé par un bilan de deux défaites et un match nul, sous l'été australien.

    Cinq ans plus tard, la France acceptait de disputer le tournoi des quatre nations en Chine avec un programme relevé de trois matchs en quatre jours. Les Bleues débutaient face à la Chine (1-1) puis deux jours plus tard les Etats-Unis (0-0) avant de terminer deux jours après par la Norvège et un troisième nul (1-1).

    Première victoire de janvier en 2008


    France - Italie en janvier 2008 (photo footofeminin.fr)


    Dernier rassemblement en date un mois de janvier, c'était en 2008 en France. Une première opposition face aux Espoirs françaises (2-0) avait eu lieu à Châteauneuf-de-Gadagne avant une rencontre amicale remportée face à l'Italie (1-0) à Martigues.

    Ce rassemblement de 2016 dans une année olympique est donc l'occasion de renouer avec une habitude qui n'est pas fréquente pour le football au féminin français. En effet, si des pays (pays scandinaves, Etats-Unis, Chine...) dont les championnats sont à l'arrêt ont l'habitude de cette période, la France qui consacre en général le mois de janvier à la Coupe et au championnat n'a pas cette coutume.

    Si les rassemblements de 2001 et 2006 n'avaient pas permis de goûter à la victoire, la France a obtenu son premier succès en 2008. Huit ans après, la France renoue donc avec cette expérience.


    Les précédents

    11/01/2001 A Australie-France 2-1 Coffs Harbour (International Sports stadium) Hoda Lattaf (66'), Kim Revell (45'), Cheryl Salisbury (49')
    14/01/2001 A Australie-France 1-1 Lismore (Oakes Oval) Stéphanie Mugneret-Béghé (88'), Kim Revell (80')
    17/01/2001 A Australie-France 1-0 Gold Coast (Carrara Sporting Complex) April Mann (52')

    18/01/2006 A Chine-France 1-1 Ghangzhou (Guangdong Olympic Stadium) Elise Bussaglia (72'), Han Duan (90')
    20/01/2006 A Etats-Unis-France 0-0 Ghangzhou (Guangdong Olympic Stadium)
    22/01/2006 A Norvège-France 1-1 Ghangzhou (Guangdong Olympic Stadium) Laetitia Tonazzi (19'), Maritha Kaufmann (88')

    27/01/2008 A France-France Espoir 2-0 Châteauneuf de Gadagne (Stade de la Galère) Sandrine Dusang (44'), Elise Bussaglia (50')
    30/01/2008 A France-Italie 1-0 Martigues (Stade Francis Turcan) Elodie Thomis (79')


    Lundi 25 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...il_a12021.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Cascarino : «J'ai cru que c'était une erreur !»

    Le 25/01/2016 à 14:43:00 | Mis à jour le 25/01/2016 à 14:50:30 | 1 Commentaire

    Convoquée pour la première fois chez les Bleues, qui affrontent mardi la Norvège en amical à la Manga (Espagne), Delphine Cascarino, l'attaquante de l'OL (18 ans), évoque sa découverte d'un monde nouveau.


    Delphine Cascarino va découvrir l'équipe de France. (Mons) (L'Equipe)

    «Depuis vendredi, vous découvrez les Bleues. Quelles sont vos impressions ?
    Je découvre en effet. L’ambiance est bonne, il y a de la joie de vivre. Je suis contente d’être ici même si ça fait bizarre. Je suis nouvelle donc je savoure.

    Comment avez-vous appris votre convocation ?
    C’était avant l’entraînement de l’Olympique Lyonnais. J’ai reçu un mail et j’ai cru que c’était une erreur. Mais non, mon nom y était bien. Les joueuses de l’OL m’ont félicitée, m’ont dit de ne pas stresser et de continuer à jouer comme je savais le faire.

    L’été dernier, vous avez signé votre premier contrat pro à Lyon. Décidément, les bonnes nouvelles s’enchaînent…
    Cette saison a été très positive pour moi. Je suis contente, j’espère que ça va continuer ainsi. Le coach en club (Gérard Prêcheur) me donne un peu de temps de jeu. J’espère en avoir de plus en plus bientôt.

    «Les JO ? Il y a trois semaines, je me disais que c'était impossible»

    À quel âge avez-vous débuté le foot ?

    J’avais neuf ans, je me suis inscrite au club de ma ville natale à Saint-Priest. Je jouais avec les garçons. On était entre amis, c’était sympa. Puis à 13 ans, j’ai rejoint l’OL où j’ai découvert le foot féminin.

    Si je vous dis Jeux Olympiques, qu’est-ce que ça évoque pour vous ?
    C’est un rêve pour moi. J’espère les jouer un jour, avoir la chance d’y participer. J’ai effectué une année à l’INSEP et j’y ai côtoyé des sportifs qui les ont disputés. Ça donne envie de connaître ça.

    Dès l’été prochain ?
    Je vais vous dire la vérité. Il y a trois semaines, je me disais que c’était impossible mais depuis que j’ai été appelée, j’y pense un petit peu.»

    Claire GAILLARD

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-erreur/628021

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - LE SOMMER et TOLETTI forfaits, ASSEYI appelée pour FRANCE - NORVÈGE

    Retenues par Philippe Bergerôo dans le groupe France qui rencontrera la Norvège le mardi 26 janvier, Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais) et Sandie Toletti (Montpellier HSC) ne seront finalement pas du déplacement à La Manga (Espagne). La première est blessée aux quadriceps, la seconde aux adducteurs droits.




    Une seule joueuse a été convoquée en renfort : Viviane Asseyi (Montpellier HSC). L’Equipe de France féminine se rassemblera ce vendredi 22 janvier, pour affronter la Norvège le mardi suivant (21h00, en direct sur D17).


    LA LISTE

    Gardiennes de but

    Karima BENAMEUR (FCF Juvisy)
    Sarah BOUHADDI (Ol. Lyonnais)
    Laetitia PHILIPPE (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laure BOULLEAU (Paris Saint-Germain)
    Sabrian DELANNOY (Paris Saint-Germain)
    Laura GEORGES (Paris Saint-Germain)
    Jessica HOUARA D'HOMMEAUX (Paris Saint-Germain)
    Amel MAJRI (Ol. Lyonnais)
    Griedge MBOCK BATHY NKA (Ol. Lyonnais)
    Wendie RENARD (Ol. Lyonnais)

    Milieux de terrain
    Camille ABILY (Ol. Lyonnais)
    Charlotte BILBAULT (FCF Juvisy)
    Elise BUSSAGLIA (VfL Wolfsbourg)
    Kheira HAMRAOUI (Paris Saint-Germain)
    Aurélie KACI (Ol. Lyonnais)
    Claire LAVOGEZ (Ol. Lyonnais)
    Louisa NECIB (Ol. Lyonnais)
    Elodie THOMIS (Ol. Lyonnais)

    Attaquantes
    Delphine CASCARINO (Ol. Lyonnais)
    Marie-Laure DELIE (Paris-Saint-Germain)
    Viviane ASSEYI (Montpellier HSC)
    Marie-Charlotte LEGER (Montpellier HSC)

    Jeudi 21 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-LE...GE_a12005.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - UKRAINE à VALENCIENNES le 11 avril

    Après Le Havre et Paris, l’Équipe de France féminine poursuit en 2016 sa tournée des onze villes présélectionnées pour la Coupe du Monde de la FIFA 2019. Elle affrontera l’Ukraine le lundi 11 avril (21h00) au stade du Hainaut de Valenciennes, dans le cadre des éliminatoires à l’Euro de l’UEFA 2017. Les Tricolores ont joué une fois à Valenciennes, le 1er juin 2013 (victoire 3-0 contre la Finlande).



    Jeudi 14 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...il_a11979.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour FRANCE - NORVÈGE : CASCARINO fait son apparition chez les A

    Le sélectionneur Philippe Bergeroo a dévoilé la liste des joueuses retenues pour le match amical face à la Norvège qui se déroulera le 26 janvier prochain à La Manga (Espagne).




    Face à la 10e nation au classement FIFA, les Bleues feront leur début en 2016 au Sud-Est de l'Espagne contre la Norvège. La première confrontation avant la tournée aux États-Unis dans le cadre de la SheBelievesCup.

    Delphine Cascarino est appelée pour la première fois en A. Auteur de performances en sélection U19, malgré une blessure en phase finale, ainsi qu'avec son club, elle pourrait prendre le couloir droit de l'attaque qu'Asseyi avait occupé lors de précédentes rencontres. Un nouveau test donc pour le sélectionneur qui rappelle aussi Sandie Toletti alors que Clarisse Le Bihan n'y figure pas.

    Le sélectionneur doit par ailleurs de se passer des services de Méline Gérard (opérée en urgence de l'appendicite), Amandine Henry absente des terrains pour une durée non communiquée en raison d'une déchirure au mollet.


    Gardiennes de but
    Karima BENAMEUR (FCF Juvisy)
    Sarah BOUHADDI (Ol. Lyonnais)
    Laetitia PHILIPPE (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laure BOULLEAU (Paris Saint-Germain)
    Sabrian DELANNOY (Paris Saint-Germain)
    Laura GEORGES (Paris Saint-Germain)
    Jessica HOUARA D'HOMMEAUX (Paris Saint-Germain)
    Amel MAJRI (Ol. Lyonnais)
    Griedge MBOCK BATHY NKA (Ol. Lyonnais)
    Wendie RENARD (Ol. Lyonnais)

    Milieux de terrain
    Camille ABILY (Ol. Lyonnais)
    Charlotte BILBAULT (FCF Juvisy)
    Elise BUSSAGLIA (VfL Wolfsbourg)
    Kheira HAMRAOUI (Paris Saint-Germain)
    Aurélie KACI (Ol. Lyonnais)
    Claire LAVOGEZ (Ol. Lyonnais)
    Louisa NECIB (Ol. Lyonnais)
    Elodie THOMIS (Ol. Lyonnais)
    Sandie TOLETTI (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Delphine CASCARINO (Ol. Lyonnais)
    Marie-Laure DELIE (Paris-Saint-Germain)
    Eugénie LE SOMMER (Ol. Lyonnais)
    Marie-Charlotte LEGER (Montpellier HSC)



    Mercredi 13 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...-A_a11972.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Tournoi USA : le programme des Bleues
    Publié le 12 janvier 2016 | Foot international
    Par La Rédaction



    "She Believes Cup", c'est donc le nom du tournoi inédit qui se déroulera début mars aux Etats-Unis et auquel participera l'équipe de France. L'Allemagne et l'Angleterre sont les deux autres nations présentes. Présentation du programme officiel.


    La tournée inédite aux Etats-Unis regroupant l'Allemagne, l'Angleterre, les USA et la France que nous vous annoncions le 5 décembre dernier est désormais officielle. L’équipe de France féminine disputera donc ce premier tournoi international aux États-Unis, du jeudi 3 au mercredi 9 mars. Les tricolores défieront ce qui se fait de mieux dans le football féminin : les États-Unis (n°1 du classement FIFA), champions olympiques et du monde, l’Allemagne (n°2), championne d’Europe et l’Angleterre (n°5), troisième de la Coupe du monde 2015 au Canada.

    C’est une formidable opportunité de se mesurer aux meilleures nations mondiales, et de progresser en vue des JO de Rio, notre objectif prioritaire en 2016”, se réjouit le sélectionneur Philippe Bergerôo.

    Le tournoi, organisé par la fédération américaine et baptisé SheBelieves Cup, se déroulera dans trois villes :

    - Jeudi 3 à Tampa (Floride), Raymond James Stadium :
    France-Allemagne (23h00)* / USA-Angleterre (01h45, dans la nuit de jeudi à vendredi)

    - Dimanche 6 à Nashville (Tennessee), Nissan Stadium :
    USA-France (21h00) / Allemagne-Angleterre (23h45)

    - Mercredi 9 à Boca Raton (Floride), FAU Stadium :
    France-Angleterre (23h00) / USA-Allemagne (01h45, dans la nuit de mercredi à jeudi)

    Les matchs des Bleues seront diffusés par D17, et les trois autres sur Canal + Sport.
    * Heure française

    http://www.footdelles.com/article/Fo...es_124700.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Philippe Bergeroo : «En configuration JO»

    Le 12/01/2016 à 19:22:25 | Mis à jour le 12/01/2016 à 19:34:04 | 5 Commentaires

    Le sélectionneur Philippe Bergeroo estime que le tournoi amical organisé en mars par les États-Unis (du 3 au 9), auquel les Bleues participeront avec l'Allemagne et l'Angleterre, doit permettre à ses joueuses de «franchir un palier» à cinq mois des Jeux Olympiques de Rio.


    «Comment s’est décidée votre participation à ce tournoi ?

    Ça fait un moment qu’on en discute. On savait qu’au tournoi de l’Algarve (organisé chaque année à cette période), il manquerait pas mal d’équipes du fait du tournoi qualificatif préolympique. Nous entretenons de très bonnes relations avec les Etats-Unis depuis notre tournée là-bas. Les Américains étaient intéressés à l’idée d’accueillir un tournoi car celui de l’Algarve n’était pas assez intéressant pour eux.

    Vous affronterez l’Allemagne (le 3), les États-Unis (le 6) puis l’Angleterre (le 9). À cinq mois des Jeux Olympiques, c’est le must ?
    Pour nous qui sommes troisièmes au classement FIFA, rencontrer les États-Unis, championnes du monde et olympiques en titre, l’Allemagne, championne d’Europe, et l’Angleterre, troisième de la dernière Coupe du monde, doit nous permettre de mettre nos joueuses dans les meilleures conditions pour préparer les JO, notre objectif.

    Alors que le niveau de vos adversaires dans les qualifications à l’Euro 2017 est relativement faible (Roumanie, Ukraine, Albanie, Grèce, 4 victoires en autant de match, 15 buts marqués, 0 encaissé), allez-vous jauger les progrès de votre équipe sur ce tournoi ?
    Oui, bien sûr. On doit franchir un palier et c’est face à ces grandes nations qu’on doit progresser. C’est une chose capitale. Là où on doit s’améliorer, c’est dans l’aspect mental avant tout. Mais aussi être capable de répéter des matches de très, très haut niveau, ce que n’offre pas le Championnat où il y a seulement trois, quatre équipes de haut niveau. Derrière, face aux autres équipes, c’est très facile pour les internationales.

    «Énormément de diffuseurs veulent retransmettre les Bleues»

    Avec des rencontres programmées tous les trois jours, vous serez servi…

    Ça va ressembler aux Jeux Olympiques, oui. On sera dans la configuration des JO et je vais aussi faire tourner compte-tenu du calendrier chargé à cette époque de l’année et des échéances pour les clubs.

    Quel bilan tirez-vous de l’après Coupe du monde et de la première partie de saison (5 succès, 1 défaite) ?
    On s’est bien sorti d’un guêpier. J’ai eu sept titulaires blessées après le Mondial (Bouhaddi, Henry, Boulleau, Houara, Necib, Thomis puis Renard). Même face à des adversaires qui ne sont pas de notre niveau, ça compte. Avant le match face à l’Ukraine, il a fallu que je lance les jeunes contre les Pays-Bas (en amical). On était dans une situation compliquée et l’équipe n’a pas été très bonne (1-2, le 23 octobre). Mais les filles ont fait une super perf’ en Ukraine (3-0, 27 octobre). On a rempli notre objectif qui était de prendre douze points sur douze.

    Pour cette tournée, les matches des Bleues seront diffusés en clair sur D17, et les autres visibles sur Canal+ Sport.
    Ça fait un moment que les gens suivent cette équipe, bien avant que j’arrive déjà. Mais c’est vrai qu’il y a un grand engouement autour de cette équipe. Enormément de diffuseurs veulent retransmettre les Bleues. C’est bien. On a été surpris par exemple de rassembler 20 000 personnes au Havre pour France-Brésil (2-1), en septembre. Je pense que l’engouement concerne l’ensemble des sports féminins.»
    Claire GAILLARD

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...tion-jo/623930

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE face à l'ALLEMAGNE, l'ANGLETERRE et les ÉTATS-UNIS du 3 au 9 mars prochain en Floride et Tennessee

    Le programme des Bleues début mars est semble-t-il finalisé d'après plusieurs médias américains locaux et spécialisés. Les Bleues disputeraient leurs trois rencontres du 3 au 9 mars à Tampa, Nashville et Boca Raton


    Thomis face aux États-Unis aux JO 2012. Le tournoi organisé en mars préparera à ceux de 2016 (photo FIFA.com)


    Trois dates avec deux matchs à suivre sur un même stade, voici le programme qui semble se dessiner pour le tournoi international organisé aux États-Unis avec la France, l'Allemagne et l'Angleterre.

    Le Stade Raymond James à Tampa (Floride) accueillerait Allemagne - France puis États-Unis - Angleterre, le jeudi 3 mars. Trois jours plus tard, France - Angleterre serait disputé au Nissan Stadium de Nashville (Tennessee) suivi d'États-Unis - Allemagne. Enfin le mercredi 9 mars, au FAU Stadium de Boca Raton (Floride), l'Allemagne rencontrerait l'Angleterre avant que la France ne finisse face aux États-Unis.

    Alors que l'Algarve Cup a perdu de sa valeur cette année en raison des qualifications pour les Jeux Olympiques, les États-Unis ont décidé d'organiser ce tournoi avec quatre des cinq meilleures nations au classement FIFA. Les États-Unis championnes du Monde accueilleront ainsi l'Allemagne et l'Angleterre demi-finalistes et la France, quart de finaliste.

    Un enjeu financier aussi pour les Américaines avec la possibilité de remplir trois stades car cette vitrine est aussi lucrative. La billetterie pour ces matchs devrait d'ailleurs ouvrir dans les prochains jours. A noter aussi que les États-Unis auront disputé juste avant du 10 au 21 février, le tournoi qualification aux JO de la zone CONCACAF.


    LE PROGRAMME

    Jeudi 3 mars 2016
    - Tampa (Raymond James)
    ALLEMAGNE - FRANCE
    ÉTATS-UNIS - ANGLETERRE

    Dimanche 6 mars 2016 - Nashville (Nissan Stadium)
    FRANCE - ANGLETERRE
    ÉTATS-UNIS - ALLEMAGNE

    Mercredi 9 mars 2016 - Boca Raton (FAU Stadium)
    ALLEMAGNE - ANGLETERRE
    ÉTATS-UNIS - FRANCE

    Mardi 12 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ee_a11969.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour FRANCE - NORVÈGE annoncée le jeudi 14 janvier, la liste norvégienne connue

    Le sélectionneur Philippe Bergerôo communiquera le jeudi 14 janvier la liste des 23 joueuses retenues pour le match amical France-Norvège, le premier de l'année 2016.


    (photo FIFA.com)


    Cette opposition, qui se jouera mardi 26 janvier (21h00 en direct sur D17) à La Manga (Espagne), marquera le début du sprint final vers les Jeux Olympiques de Rio pour lesquels les Bleues sont qualifiées.

    La Norvège, 10ème au classement FIFA, 8ème de finaliste de la Coupe du Monde 2015, est vice-championne d’Europe en titre et effectue sa préparation pour obtenir le dernier ticket européen pour les JO qui se disputera début mars face aux Pays-Bas, la Suède et la Suisse. En stage à La Manga, la Norvège a également un match amical face à la Roumanie d'organiser durant cette période. Une rencontre prévue le 22 janvier.

    De son côté, le sélectionneur norvégien Roger Finjord a annoncé sa liste où figure la Lyonnaise et meilleure buteuse du championnat de France Ada Hegerberg.


    LA LISTE NORVÉGIENNE

    Ingrid Hjelmseth - Stabæk
    Cecilie Fiskerstrand - Stabæk
    Kristine Nøstmo - Trondheims-Ørn
    Maren Mjelde - Avaldsnes
    Lene Mykjåland - LSK Kvinner
    Gry Tofte Ims - Klepp
    Ingvild Stensland - Stabæk
    Trine Rønning - Stabæk
    Emilie Haavi - LSK Kvinner
    Isabell Herlovsen - LSK Kvinner
    Elise Thorsnes - Avaldsnes
    Marita Skammelsrud Lund - LSK Kvinner
    Kristine Minde - Linköping (Suède)
    Nora Holstad Berge - Bayern Munchen (Allemagne)
    Caroline Graham Hansen - Wolfsburg (Allemagne)
    Hege Hansen - Klepp
    Andrine Stolsmo Hegerberg - Koppabergs/Gøteborg (Suède)
    Ada Stolsmo Hegerberg - Lyon (France)
    Ingrid Moe Wold - LSK Kvinner
    Synne Jensen - Wolfsburg (Allemagne)
    Lisa-Marie Karlseng Utland - Trondheims-Ørn
    June Pedersen - Piteå (Suède)
    Kristine Leine - Røa
    Stine Reinås - Stabæk

    Jeudi 7 Janvier 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ue_a11949.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Une économie florissante autour des BLEUES

    Pour la première fois, l'équipe de France féminine avec un budget de 4 millions d'Euros réalise un bilan financier légèrement excédentaire.


    France - Brésil en septembre dernier au Havre (photo FFF)


    Le football féminin change progressivement d'ère. Depuis trois ans, tout un modèle marketing s'est développé autour de la sélection afin de la promouvoir et de lui donner la meilleure exposition possible. Le début d'une économie viable ? Toujours est-il qu'en essayant, la FFF a donné des moyens et a surtout enfin miser sur une sélection qui n'était pas par le passé valorisée.

    Une identité "Bleues" existe depuis 2011 et le parcours de la Coupe du Monde puis des JO 2012 y ont contribué. Sur ces bases, la FFF a progressivement construit un socle et profité de cette identité pour que le public la suive. De stade en stade, les enceintes d'accueil des Bleues ont été choisies avec le souci du détail (habillage, drapeaux, animations). Accueillir du public et générer des recettes en proposant un spectacle. Finies les rencontres majoritairement à places gratuites, désormais le public paye sa place pour voir un spectacle (80% sont payantes, 20% offertes).

    415 000 € de recettes billetterie en 2014-2015

    Si l'on en est pas encore à la même échelle que le show de la sélection américaine comme sa récente tournée victorieuse, les choses avancent bien. Au cours de la saison 2014-2015, les Bleues ont généré une recette de 415 000 € pour sept matchs (16,3 millions pour les masculins, 200 000 pour les Espoirs). Quatre ans plus tôt, on était à 60 000 € ! Et ces chiffres ne comptent pas la rencontre de septembre face au Brésil au Havre qui a réuni plus de 22 000 spectateurs pour une recette avoisinant les 200 000 €. Une référence dans une probable future enceinte de la Coupe du Monde 2019.

    C'est d'ailleurs dans ces stades que les prochaines rencontres des Bleues pour les saisons à venir vont se dérouler afin de tester ceux qui seront le théâtre de la première grande compétition féminine de football organisée en France. La France a investi et commence à avoir un retour sur investissement.

    Une perspective des droits TV à la hausse

    Mais l'un des autres vecteurs majeurs de ce bénéfice est la diffusion télévisuelle et la mise en avant de la sélection sur des chaînes gratuites de la TNT. Seul l'équipe masculine de football dispose d'une exposition supérieure, les autres sports sont en général cantonnés à des diffusions sur des chaînes payantes voire non diffusés.

    Et les diffuseurs y trouvent aussi leur compte. Ainsi W9 a certainement réalisé la plus belle opération avec la Coupe du Monde 2015. En dépensant environ 800 000 €, la chaîne a réalisé la meilleure audience de la TNT en 2015 avec 4,14M et une part d'audience de 25,3 lors d'Allemagne - France. Un record historique que jamais aucune chaîne de la TNT n'avait enregistré. Et encore le match débutait à 22h00 ! France - Corée du Sud (2,79) ou encore Mexique - France (2,24M) figurent dans le top6 de la TNT. La chaîne est également bénéficiaire à l'issue de cette compétition grâce aux recettes publicitaires. Pendant ce temps-là, D8/D17 qui diffusent tous les autres matchs des Bleues ont payé 900 000 € sur quatre ans pour s'adjuger les droits. De quoi laisser venir lors de la négociation des droits en 2018 une belle empoignade entre les diffuseurs.

    Dernier point désormais à négocier pour la FFF, celui des sponsors. Aujourd'hui, Nike, Crédit Agricole, EDF, PMU et Volkswagen sont des partenaires communs aux sélections. Mais avec la Coupe du Monde 2019, la FFF va désormais chercher cinq partenaires majeurs propre aux Bleues.

    Mercredi 30 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Un...ES_a11929.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - NORVÈGE, le mardi 26 janvier à La Manga (Espagne)

    L’Équipe de France féminine débutera l’année 2016 par un match international face à la Norvège. La rencontre se disputera le mardi 26 janvier à La Manga, où la formation scandinave sera en stage


    Hegerberg retrouvera ses partenaires lyonnaises


    Ce rendez-vous s’inscrit dans la volonté du sélectionneur Philippe Bergerôo de se mesurer aux meilleures nations de la planète d’ici les Jeux Olympiques de Rio, principal objectif des Bleues en 2016. La Norvège, 10e au classement FIFA, 1/8e de finaliste de la Coupe du Monde 2015, est vice-championne d’Europe en titre.

    Elle a croisé la route des Tricolores à 18 reprises. Bilan pour la France : 4 victoires, 6 nuls et 8 défaites. Le dernier match, joué le 29 juin 2013 à Reims, s’est soldé par un succès français (1-0).

    Elle sera retransmise en direct sur D17 (21h00).

    L’Équipe de France féminine renouera avec la compétition officielle le vendredi 8 avril en Roumanie, à l’occasion des qualifications à l’Euro 2017.


    Jeudi 17 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...ne_a11892.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Douze mois en Bleues
    Publié le 16 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après douze mois de rassemblements, de matchs amicaux, de compétitions, d'une Coupe du monde, et un début de campagne de qualification à l'Euro 2017, il est temps de faire le bilan de l'année 2015 de l'équipe de France de football féminin qui, une nouvelle fois, se termine sans titre ou podium.


    En l'espace de douze mois, les Bleues ont joué dix-neuf matches. Amicaux, officiels, de qualification, de préparation, à l'Algarve (pour la dernière fois ?), ou encore participé au Mondial canadien. Elles ont marqué 41 buts, en ont encaissé dix, se sont imposées à quinze reprises, et ont perdu trois rencontres pour un match nul. Au-delà, des chiffres, que retenir de ce cru tricolore 2015 ?

    Encore loupé

    La principale chose à retenir de ces douze mois c'est peut-être et sûrement cette nouvelle élimination prématurée dans une grande compétition internationale. Troisième nation mondiale au classement Fifa, l'équipe de France débarque au Canada dans un costume de favori après avoir accroché à son tableau de victimes l'Allemagne, les USA, le Brésil ou encore le Canada lors des dix derniers mois. On se dit alors que cette fois c'est la bonne. Que les Bleues vont saisir la chance de leur vie. Mais pour l'instant, l'histoire connaît toujours le même et triste épilogue. Après une frayeur grandeur nature face à la Colombie en poule, les coéquipières de Wendie Renard défient l'Allemagne en quart de finale. Le choc que toute la planète du foot féminin attend depuis des mois et le tirage au sort. Au cours d'un match d'une intensité physique et technique hors norme (surtout la première heure de jeu) dans un stade de Montréal couvert de bleu, blanc, rouge, les Bleues finissent par s'incliner cruellement aux tirs au but.



    Les promesses de l'hiver

    Pourtant, bien avant cette soirée du 26 juin, 2015 avait débuté par des jolies promesses. De celles qui vous permettent de croire à un destin radieux. Les Bleues démarrent cette année avec un match amical XXL en battant les USA à Lorient (2-0). Après un tournoi de l'Algarve intéressant et une finale perdue face aux Américaines, les Bleues sont séduisantes dans le jeu et dégagent une certaine puissance d'équipe. La dynamique est présente, les stades français (Nancy, Châteauroux, Bondoufle) les accueillent remplis pour les voir jouer. Un engouement se crée. Mais cela n'a pas duré car ces performances, les joueuses de l'équipe de France n'ont pas su les reproduire pour aller loin au Canada.

    Euro 2017 : le plein comptable

    L'élimination a donc été longue à digérer. A la hauteur de la déception de ce nouveau goût d'inachevé dans un grand rendez-vous international. Mais en septembre, les Bleues, mondialistes ou pas, se retrouvent à Clairefontaine. Avec le sourire, pour repartir vers de nouveaux défis : les JO et la qualification pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Si le match de rentrée face au Brésil est une belle fête du football au stade Océane (victoire 2-1), le reste ne sera pas franchement à la gloire du jeu. Du beau jeu. Certes, au cours de l'automne, de nombreuses cadres sont blessées, ce qui conduit Philippe Bergerôo à tenter (frileusement) quelques associations nouvelles. Mais le fait le plus notable se déroule en dehors du pré. Après la Coupe du monde, Gaëtane Thiney est d'abord appelée pour le premier rassemblement de septembre mais ne joue pas une minute, et finit même en tribunes. « L'affaire Thiney » éclate. S'en suivent quelques semaines troublantes, des entretiens dans les locaux de la FFF, pour voir finalement la capitaine juvisienne écartée "uniquement pour des critères sportifs". Pourtant, Camille Abily déclarera que « Gaëtane est petit peu sortie du cadre ». Quoiqu'il en soit, son histoire avec la maison bleue semble terminée en tant que joueuse. Sur le terrain, dans un groupe 3 de qualification pour le prochain championnat d'Europe plus qu'abordable, l'équipe de France fait le plein sur le plan comptable (quatre victoires en autant de rencontres). C'est au moins ça de pris.



    2019 en ligne de mire

    Durant cette année, Philippe Bergerôo l'a beaucoup dit à qui voulait l'entendre. Le sélectionneur est aussi là pour préparer la Coupe du monde 2019 en France. Dans cette optique, le patron des Bleues a incorporé par petites touches de jeunes joueuses, pleines de talent, qui pourraient avoir un avenir doré en équipe de France. Comme lors de la préparation pour le Mondial, Clarisse Le Bihan, Sandie Toletti ou encore Charlotte Bilbault ont pu s'immerger dans le quotidien bleu. Depuis la rentrée de septembre, Marie-Charlotte Léger et Valérie Gauvin ont également fait leur apparition dans le groupe. Sans parler de Griedge Mbock Bathy qui s'est installée depuis un moment. Match après match, cette nouvelle génération a gagné du temps de jeu. Certes, le plus souvent face à des adversaires pas souvent très dangereux, mais il faut savoir en passer par là pour convaincre et pérenniser sa destinée en équipe de France. C'est bien là un des points positifs de cette année. Car en 2019, si ces nouvelles têtes sont toujours là, ces premières sélections, cette préparation au Mondial ou encore des matches de Coupe du monde cela compte lorsque cela se passe à la maison. D'ici là, les Bleues vont prendre quelques jours de vacances et repartir pour 2016 vers d'autres objectifs : la validation du ticket pour l'Euro 2017 mais aussi et surtout les Jeux olympiques de Rio, ce dernier rêve d'une autre génération...


    Résumé de tous les matches des Bleues en 2015

    http://www.footdelles.com/article/Eq...es_123606.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    http://www.footdelles.com/article/Au...re_122973.html

    Apparemment les USA vont organiser leur propre tournois en remplacement de l'Algarve, il y aura donc la France, l'Allemagne et l’Angleterre, le Japon étant pris par son tournoi qualificatif au JO aux date evoqués.
    Bonne initiative à mon goût, mais attention au retour de nos internationales et le risque de blessures... par contre, si la faible qualité de jeu développée par les Bleues ces derniers temps se confirme, elles se feront balayer sans problèmes :sick:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Un tournoi USA, Allemagne, France, Angleterre
    Publié le 05 décembre 2015 | Autres compétitions
    Par La Rédaction



    En 2016, à des dates similaires aux tournois de l'Algarve, de Chypre, et de qualification pour les JO en Asie, l'équipe championne du monde, les Etats-Unis, accueillera l'Allemagne, la France et l'Angleterre pour disputer un tournoi quadripartite très relevé qui veut s'imposer sur la durée


    L'annonce des équipes qui seront présentes au prochain tournoi de l'Algarve vendredi avait proposé plusieurs surprises, avec entre autres les absences des trois premières équipes mondiales, à savoir les Etats-Unis, l'Allemagne et la France. Si l'absence de la première citée, tenante du titre d'un tournoi qu'elle n'a pas raté depuis 1998 pouvait se comprendre, l'équipe sortant de son tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques (le 21 février), l'absence des deux pays européens était plus surprenante.
    En 2016, la France ne sera donc ni au Portugal, où elle avait atteint la finale pour son retour en 2015, ni à Chypre, où elle avait remporté le titre en 2014. La raison est simple : à des dates similaires*, les Etats-Unis accueilleront l'Allemagne, l'Angleterre et la France pour la première édition d'un tournoi qui veut s'inscrire dans la durée. Disputé sur une petite dizaine de jours, le tournoi devrait se disputer dans la moitié sud de la côte Est des Etats-Unis, et notamment en Floride.
    La possibilité de ce tournoi, qui sera diffusé par Canal + Sport et D17 pour les matches de l'équipe de France, semble être en discussion depuis plusieurs mois puisque le Japon faisait partie de la liste initiale des participants (mais sera finalement engagé dans un tournoi de qualification pour les JO), ainsi que le Canada qui sera finalement dans l'Algarve. S'il reste des détails à régler, le tournoi aura bien lieu et proposera de belles affiches avec l'équipe championne du monde, qui sortira de son tournoi de qualification pour les JO, deux autres sélections ayant atteint les demi-finales de la dernière Coupe du monde, et la France, quart de finaliste du dernier Mondial.


    * En France, la 16e journée de championnat aura lieu le 21 février et la 17e le 13 mars. En Allemagne, les 15e et 16e journées de championnat seront jouées les 28 février et 20 mars. Le tournoi devrait donc être disputé à des dates comprises entre le 29 février et le 9 mars, ce qui correspondrait aux dates de la trêve internationale de la Fifa.

    http://www.footdelles.com/article/Au...re_122973.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    http://www.footdelles.com/article/Au...re_122973.html

    Apparemment les USA vont organiser leur propre tournois en remplacement de l'Algarve, il y aura donc la France, l'Allemagne et l’Angleterre, le Japon étant pris par son tournoi qualificatif au JO aux date evoqués.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE absente de l'ALGARVE CUP mais pourrait jouer les ÉTATS-UNIS ?

    L'Algarve Cup aura un visage très particulier en 2016 avec l'absence des pays majeurs qui ont fait les belles heures du tournoi. Un choix par la contrainte en raison de la qualification aux JO, mais pas pour tous.




    Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Islande, Nouvelle-Zélande, Portugal et Russie sont les huit équipes qui participeront à l'Algarve Cup du 2 au 9 mars 2016 a communiqué la Fédération Portugaise ce jeudi. La Belgique et la Nouvelle-Zélande y feront leur première apparition.

    Pays-Bas, Suisse, Norvège et Suède seront à la lutte pour le dernier européen qualificatif pour les JO début mars, alors qu'en Asie, Chine, Japon et les autres nations asiatiques tenteront de gagner ceux attribués à l'Asie.

    Le programme des Bleues n'a pas encore été communiqué mais celle-ci pourrait selon nos informations rencontrer la Norvège en match amical pour débuter l'année et des rencontres face aux États-Unis auraient également été envisagées sur la période de l'Algarve Cup où les Américaines ne défendront pas leur trophée. Mais à ce jour, rien n'a officiellement été annoncé

    Vendredi 4 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...IS_a11834.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Rétrospective année 2015
    Publié le 03 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Foot d'Elles



    Qui a le plus marqué, qui a le plus joué, combien les Bleues ont-elles inscrit de buts... résumé de l'année 2015 en chiffres et rétrospective accompagnée des résumés vidéos des dix-neuf rencontres disputées par l'équipe de France lors de l'année 2015 qui a vu les Bleues terminer en quart de finale de la Coupe du Monde.


    En résumé


    L'équipe de France a disputé 19 matches en 2015, pour un bilan de 15 victoires, un match nul et trois défaites. Elle s'est hissée en finale du tournoi de l'Algarve pour son retour au Portugal, et en quarts de finale de la Coupe du Monde. A mi-chemin de son parcours dans les qualifications pour l'Euro 2017, son parcours est parfait dans les chiffres avec quatre victoires en autant de rencontres et aucun but encaissé.
    Les Bleues ont inscrit 41 buts, dont 13 par la seule Eugénie Le Sommer. et en ont encaissé dix. Sur les 34 joueuses utilisées par Philippe Bergerôo, deux joueuses seulement ont participé à toutes les rencontres de l'équipe, Camille Abily et Eugénie Le Sommer. Elles sont sept à avoir porté le maillot tricolore à une reprise : Marine Dafeur, Sandie Toletti, Céline Deville, Julie Soyer, Marina Makanza, Laëtita Philippe et Valérie Gauvin.
    Eugénie Le Sommer a eu le plus gros temps de jeu avec 1419 minutes disputées (sur 1740) sous le maillot bleu en 2015 devant Camille Abily (1398 minutes) Wendie Renard (1382) Amandine Henry (1325). Sandie Toletti, plus faible temps de jeu, n'a fait qu'une courte apparition dans le temps additionnel de la rencontre Japon-France au tournoi de l'Algarve.


    France-États-Unis : 2-0
    L'équipe de France débute l'année en Bretagne face aux Etats-Unis, et en repart avec une très belle victoire, sans encaisser de but. Eugénie Le Sommer (50') et Jessica Houara (51', premier but en sélection) donnent la victoire aux Bleues avec deux buts en deux minutes au retour des vestiaires.
    Le fait du match : au duel avec Abby Wambach Jessica Houara "balance" l'Américaine à terre, permettant aux Etats-Unis d'obtenir un penalty et de revenir au score. Le genre d'action que l'on peut voir également en NBA (1.05). Sarah Bouhaddi arrête le penalty mal tiré de Wambach et permet aux Françaises de ne pas encaisser de but. #karma
    Le compte-rendu / Le résumé vidéo

    Portugal-France : 0-1
    Premier match du tournoi de l'Algarve, et prestation poussive pour les Bleues, qui ne s'imposent que sur la plus petite marge sur un but d'Eugénie Le Sommer, bien servie par Claire Lavogez (64').
    Résumé vidéo

    France-Danemark : 4-1
    Les Bleues réalisent une très belle première période, ponctuée par quatre buts inscrits par Eugénie Le Sommer (2'), Camille Abily (6'), Kenza Dali (13'), et Claire Lavogez (43', son premier en Bleue). Moins séduisantes après la pause, les Bleues encaissent un beau but signé Sanne Troelsgaard. Ca ne compte pas vraiment, mais la France prend sa revanche sur le quart de finale de l'Euro 2013.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    Japon-France : 1-3
    Menées à la pause suite à un but de Nahomi Kawasumi, les Bleues se font violence, avec Gaëtane Thiney en chef d'orchestre (52' sp, 84') et Eugénie Le Sommer une nouvelle fois buteuse (70'). Les Bleues ont montrée de belles choses lors de ce match face à une équipe il est vrai en manque de compétition.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    États-Unis-France : 2-0
    Pour leur retour dans l'Algarve, les Bleues atteignent la finale, battues par les Etats-Unis qui prennent leur revanche sur le match de Lorient. Julie Johnston ouvre le score suite à un coup-franc inexistant concédé par Jessica Houara, décidément pas forcément en veine contre les Etats-Unis (7'), puis Christen Press se fait plaisir, se baladant au sein de la défense tricolore pour doubler la mise (42').
    Le fait du match : Alors que Wambach avait raté le penalty qui aurait relancé les Etats-Unis à Lorient, c'est cette fois-ci Amandine Henry qui rate son tir au but qui aurait pu changer la physionomie de la fin de rencontre que les Bleus ont dominée.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Canada : 1-0
    En match amical, la France bat le Canada trois ans après un match pour la médaille de bronze aux JO de Londres mémorable. Eugénie Le Sommer, encore elle, est l'unique buteuse de la rencontre (34'). Un match compliqué, physique et accroché que les Bleues n'auraient peut-être pas remporté par le passé.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Russie : 2-1
    Lors de ce premier match de préparation à la Coupe du Monde, les Bleues s'imposent face à la Russie avec deux buts de Gaëtane Thiney (2'), qui lance parfaitement la France avant de réaliser le doublé en début de deuxième période suite à une belle accélération d'Elodie Thomis (57'). Entre deux, suite à une intervention ratée de Wendie Renard avancée, Elena Terekhova se joue du reste de la défense française et d'une Celine Deville partie à l'aventure pour égaliser (27').
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Ecosse : 1-0
    Un centre de Kenza Dali et un but de Marie-Laure Delie (20') permettent aux Bleues de s'imposer face à une équipe pourtant privée de sa meilleure joueuse lors de ce deuxième match de préparation avant de partir au Canada. Le manque d'efficacité se fait ressentir.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Angleterre : 1-0
    Pour son premier match du Mondial, les Bleues ne montrent pas leur meilleur visage mais obtiennent les trois points grâce à une très belle frappe d'Eugénie Le Sommer (29'). L'essentiel est là.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Colombie : 0-2
    C'est la grosse surprise de ce début de Mondial. Les Bleues s'inclinent face à la Colombie qui a su profiter des erreurs défensives de la France. Lady Andrade, qui fait admirer sa technique tout au long du match, ouvre le score (19'), et Catalina Usme double la mise dans les arrêts de jeu après un gros raté de Sarah Bouhaddi (90+3'). Sandra Sepulveda est imbattable.
    Le fait du match : La main pleine de culot de Daniela Montoya, qui enlève le ballon à Eugénie Le Sommer dans sa surface (66'). Absolument magnifique.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Mexique : 5-0
    Après leur déconvenue colombienne, les Bleues se reprennent avec une large victoire face au Mexique, faisant la différence en première période (4-0). Marie-Laure Delie lance parfaitement l'équipe de France en marquant d'entrée de jeu (1'). Ruiz csc (9'), Le Sommer (13', 36') et Amandine Henry, d'une frappe magnifique, marque un des plus beaux buts du tournoi (80'). La France est en huitièmes.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Corée du Sud : 3-0
    Une nouvelle fois, Marie-Laure Delie lance parfaitement les Bleues en marquant rapidement (5'). Elodie Thomis l'accompagne (9'), puis la Parisienne ajoute un troisième but en début de seconde période. C'est le match le plus abouti des Bleues, séduisantes dans le jeu face à une belle équipe privée de sa meilleure joueuse.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Allemagne : 1-1 (4-5 tab)
    En quarts, c'est une finale avant l'heure entre deux des favoris. La France, dominante en première période, n'arrive pas à marquer. C'est tout de même les Bleues qui ouvrent le score grâce à Louisa Necib (64'). Les Françaises ont plus de mal sur la dernière demi-heure, et l'Allemagne recolle sur un penalty de Celia Sasic (84'). Aux tirs au but, Nadine Angerer donne la qualification à l'Allemagne. Nouvelle désillusion pour la France.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Brésil : 2-1
    La France retrouve les terrains au Havre en septembre, face au Brésil, devant plus de 22000 spectateurs. Un match amical remporté par les Bleues 2-1 avec des buts de Wendie Renard, Amandine Henry et Poliana en fin de match pour le Brésil. Trois buts inscrits sur coup de pied arrêté.
    Le fait du match : le penalty non sifflé sur Marta en fin de match.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo

    France-Roumanie : 3-0
    Premier match qualificatif pour l'Euro 2017, et première victoire pour les Bleues grâce à Marie-Laure Delie (16') et Eugénie Le Sommer (35', 48'). La France ne convainc pas dans le jeu.
    Le fait de match : l'arbitrage. Un but valable refusée à Marie-Laure Delie, deux buts non valables accordés à Eugénie Le Sommer.
    Le compte-rendu / Résumé vidéo (angle Amel Majri)

    France-Pays-Bas : 1-2
    Deux erreurs françaises, deux buts néerlandais inscrits coup sur coup par Danielle Van de Donk et Griedge Mbock csc (17', 18'). Camille Abily réduit le score en vain (39'). L'entrée des jeunes remplaçantes fait du bien à l'équipe qui montre plus d'envie en fin de match.
    Le compte-rendu / Le résumé vidéo

    Ukraine-France : 0-3
    Dans une rencontre fermée, Marie-Laure Delie (également auteure de deux barres) fait la différence en fin de première mi-temps (41'). Elise Bussaglia et Amel Majri ajoutent deux jolis buts en deuxième période (59', 69').
    Le compte-rendu / La résumé vidéo

    Albanie-France : 0-6
    Les Bleues continuent leur parcours sans faute dans les qualifications pour l'Euro. Jessica Houara débloque la situation en inscrivant deux superbes buts (12', 15'), Eugénie Le Sommer ajoute un troisième but avant la mi-temps (25'). Très belle entrée de Clarisse Le Bihan auteure d'un doublé (ses premier buts sous le maillot tricolore). Le Sommer ajoute un dernier but (81').
    Le compte-rendu / Le résumé vidéo

    Grèce-France : 0-3
    Difficile fin d'année pour les Bleues qui réalisent pourtant le sans-faute à mi-chemin des qualifications pour l'Euro 2017. Une tête d'Amandine Henry dans le but vide (11'), un but de Clarisse Le Bihan suite à un penalty raté (72'), et un contrôle de la poitrine raté d'Eugénie Le Sommer qui termine au fond des filets (76') permettent aux Bleues de l'emporter.
    Le fait du match : la belle main réflexe de Chara Dimitriou qui offre le penalty à l'équipe de France et réduit à 10 la Grèce déjà fatiguée par les efforts consentis.
    Le compte-rendu / Le résumé vidéo

    http://www.footdelles.com/article/Eq...15_122861.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Bilan 2015 : 15 victoires mais une désillusion

    L'année 2015 des Bleues s'est achevée dans la petite ambiance de Katerini. Cinq mois après une élimination en quart de finale du Mondial, les Bleues filent tranquillement vers l'Euro 2017 mais doivent désormais préparer les JO de Rio l'été prochain.


    Le bilan comptable


    Les Bleues ont disputé 19 matchs cette année avec un bilan de 15 victoires, 3 défaites pour un match nul conclu par une élimination aux tirs au but.
    Des 15 victoires, on retiendra celle face aux Etats-Unis à Lorient (2-0) ou le Brésil (2-1) en matchs amicaux. Mais en matchs officiels, si la victoire face à l'Angleterre, futur demi-finaliste a permis de bien débuter le Mondial, il a fallu la défaite face à la Colombie (0-2) pour se remettre en question. Le Mexique et la Corée du Sud en ont fait les frais mais l'Allemagne a su tenir le coup (1-1) pour obtenir la qualification aux tirs au but en quart de finale.
    Ce match qui était le point d'orgue de l'année s'est donc achevé par une élimination prématurée plus précoce que certaines précédentes compétitions. La France a manqué ce nouveau rendez-vous et les défaites à l'Algarve Cup face aux Etats-Unis (0-2) ou les Pays-Bas en amical (1-2) ont rappelé que les erreurs défensives coûtaient très chères si l'efficacité n'était pas au rendez-vous.
    Face aux "petites nations", la France s'est imposée mais pas souvent sur des scores fleuves en dehors de l'Albanie (0-6). Au final, 42 buts marqués pour 11 encaissés en 19 matchs.

    Au chapitre des buteuses, Le Sommer est sans conteste la plus régulière avec 13 buts inscrits lors de 10 rencontres différentes. Derrière, Delie pointe avec 6 buts suivie par Thiney (4) dont la saison en Bleue s'est arrêtée cet été. Trois joueuses moins habituées à marquer suivent Henry et deux nouvelles buteuses en 2015 : Houara d'Hommeaux et Le Bihan.

    Buteuses : Le Sommer (13), Delie (6), Thiney (4), Henry, Houara d'Hommeaux, Le Bihan (3), Abily (2), Bussaglia, Dali, Lavogez, Majri, Necib, Renard, Thomis (1)

    Chez les passeuses, Boulleau, Thomis et Thiney ont été l'auteur de la passe décisive à quatre reprises cette année. Thiney a été la passeuse privilégiée de Le Sommer (3 fois sur 4), alors que Thomis l'a été à deux reprises. Abily a été passeuse à trois reprises dont deux pour Le Sommer. Autre passeuse à trois reprises : Henry et Le Sommer. Au final, elles sont 15 passeuses décisives cette saison. Mais certaines joueuses ont été en deça dans ce rôle à l'image de Necib : 1 seule fois sur un coup franc pour Renard. Globalement les corners n'ont été pas été aussi efficaces que les deux précédentes années.

    Passeuses : Boulleau, Thiney, Thomis (4), Abily, Henry, Le Sommer (3), Majri, Renard (2), Asseyi, Dali, Delie, Houara d'Hommeaux, Kaci, Lavogez, Necib (1)

    Les choix du sélectionneur


    Le Bihan a inscrit ses trois premiers buts en A (photo A Mesa/FFF)


    Après deux saisons où les choix du sélectionneur avaient été rarement le sujet de discussions, la déception de Coupe du Monde a vu les listes des joueuses de plus en plus commentées. L'absence de titre et de résultat majeur a eu raison de la quasi unanimité dont faisait jusqu'à présent l'objet le sélectionneur.
    Après l'élimination du Mondial, la France a connu la défaite face aux Pays-Bas et le jeu des Bleues n'a pas toujours convaincu dans cette deuxième partie d'année. Mais les Néerlandaises qui viennent de battre le Japon seront à prendre très au sérieux pour leur Euro en 2017 voir même avant en cas de qualification pour les JO 2016. Le collectif, les choix et sa gestion du groupe sont des arguments qui sont sujets à débats.

    Bruno Bini s'était souvent vu reprocher de se passer de quelques unes des meilleures joueuses françaises comme Bouhaddi ou Henry, Philippe Bergerôo connaît le même sort avec Thiney. Il n'en reste que c’est la prérogative du sélectionneur de faire des choix et parfois d’écarter un élément qu'il ne juge pas être la réponse à ses besoins. Thiney en a fait les frais mais pour autant son absence ne semble pas remplacée à ce jour. La difficulté reste de pouvoir mesurer la différence entre l’apport qu'aurait eu la joueuse sur le terrain.

    Renouvellement et jeunesse

    Le sélectionneur avance aussi préparer l'avenir et notamment la Coupe du Monde 2019 en France. Mais d'ici là, les échéances sont multiples (JO 2016 et Euro 2017). Il a en tout cas intégrer depuis son arrivée à ce poste 14 nouvelles joueuses. En 2015, quatre ont fait leur apparition. Clarisse Le Bihan en avril dernier tout comme Charlotte Bilbault lors du groupe élargi qui a préparé la Coupe du Monde, et plus récemment Léger et Gauvin lors des rendez-vous de septembre face aux Brésil et Pays-Bas.

    Mais ces joueuses appelées doivent désormais prouver. Le Bihan vient de signer ses premiers buts en A. Léger et Gauvin sont certainement l’avenir offensif de la sélection mais si la première a été assez convaincante lors des dix minutes passées sur le terrain, la seconde a certes montré la qualité de ses déplacements mais sans se montrer particulièrement décisive. Diani a par contre manqué ce dernier rassemblement sans avoir jusqu'à présent pu prouver. Il y a enfin la polyvalence de Kaci, bientôt 26 ans, joueuse à tout faire mais qui est plus utile par sa polyvalence que comme titulaire potentielle.

    L'interrogation pour les gardiennes ?


    Gérard a gardé les buts des Bleues depuis la rentrée (photo A Mesa/FFF)


    A ce poste, lorsqu'une titulaire s'installe, elle y reste. Mais l'opération à l'épaule de Bouhaddi a changé la donne depuis la rentrée. Gérard et Philippe ont gardé les buts des Bleues. Mais c'est bien la première qui a convaincu le sélectionneur. Elle a déjà joué 6 matchs cette année (1 but concédé), derrière les onze de Bouhaddi en première partie d'année (7 buts encaissés). Deville semble depuis son match en mai dernier contre la Russie avoir désormais mis une croix sur la sélection. Mainguy, Guérin et Benameur aussi appelées se sont contentées de faire du banc. Mais aujourd'hui rien ne permet de penser que Bouhaddi pourrait perdre sa place si elle revient normalement en club et donc en sélection. Derrière la seconde place semble privilégiée pour Gérard alors que Philippe et Benameur seraient en lutte pour la troisième.

    La défense dessinée

    La défense est certainement la ligne où il y a le moins eu d'incertitudes. Seule Griedge Mbock Bathy Nka semble avoir une place à faire valoir. Wendie Renard, Laura Georges, Jessica Houara, Amel Majri et Laure Boulleau sont les cinq joueuses pour quatre places. Delannoy et Mbock Bathy Nka étant des solutions alternatives alors que les autres jeunes essayées n'ont pas encore pu trouver leur place.

    Le milieu stable


    Bilbault a pu s'exprimer cette année en Bleue (photo A Mesa/FFF)


    Au milieu, l'expérience est de mise avec Abily et Bussaglia. La première qui est la plus âgée du groupe avec Georges semble un atout majeur et à l'image de son but contre les Pays-Bas, capable de débloquer des situations. Bussaglia qui a annoncé finir sa carrière en Allemagne reste une valeur sure dont l'expérience va continuer de croître outre-Rhin. Henry est l'autre joueuse indispensable du milieu. Avec Abily, elle semble une doublette redoutable. Son absence le confirme, elle était entrée à la 63e minute contre la Colombie et avait manqué le match face aux Pays-Bas. Hamraoui n'a pas convaincu techniquement alors que Bilbault pourrait défendre cette dernière place de milieu défensive. Pour les ailières et milieux offensives, Necib reste une joueuse indispensable mais qui s'est montrée moins à son aise ces derniers matchs. Même chose pour Thomis dont malgré tout la vitesse reste une alternative indéniable. Reste à savoir comme Lavogez va continuer à progresser et s'installer dans ce groupe alors que Toletti et Dali perturbées par les blessures n'ont pas encore pu toujours s'exprimer à bon compte.

    L'attaque en question


    Delie est l'attaquante la plus alignée derrière Le Sommer (photo A Mesa/FFF)


    C'est certainement le secteur où il faut encore avoir des éclaircissements. Alors que dans le championnat de France, les buteuses étrangères font la course en tête, seule Le Sommer tient la distance et reste indiscutable par sa régularité et son sens du but. Derrière, Delie semble en retrait et n'a pas la confiance en club face à la concurrence étrangère. Depuis l'absence de Thiney, des jeunes ont tenté leur chance : Le Bihan, Léger, ou encore Gauvin. Mais il faudra encore s'affirmer pour pouvoir rivaliser face aux meilleures défenses du Monde pour espérer enfin décrocher une médaille aux JO.


    Retrouvez toutes les stats de l'année 2015 des 38 joueuses appelées en Bleues

    >> TOUS LES MATCHS DE L’ANNÉE 2015


    Mercredi 2 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Bi...on_a11828.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Résumé et buts de Grèce-France (0-3)

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Grèce-France : un ensemble faible
    Publié le 02 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur les joueuses marquantes de l'équipe adverse.


    Méline Gérard : 5

    N'a rien eu à faire.

    Laure Boulleau : 6
    Très active dans son couloir, la latérale a été impeccable défensivement, comme en témoigne son bon retour juste avant l'heure de jeu (57'), a également été présente offensivement et aurait pu obtenir un penalty (59').

    Griedge Mbock : 6
    Sérieuse, Mbock a réalisé un match solide de bout en bout à son poste de prédilection, n'hésitant pas à monter un peu plus pour apporter un surnombre.

    Laura Georges : 5
    Pas complètement sereine, la Parisienne s'en sort bien au quart d'heure de jeu alors qu'après avoir raté une passe et rendu le ballon à l'adversaire, elle oublie de vérifier ses arrières... Elle a de plus raté des relances et a connu du déchet dans ses passes.

    Aurélie Kaci : 4
    Peu vue, peu en vue, trop de déchets sur des gestes simples. Insuffisant.

    Amandine Henry : 6
    La capitaine du jour a ouvert le score, d'une tête dans le but vide sur corner (11'), mais n'a pas été impériale en première période, connaissant du déchet notamment sur des longs ballons vains. Plus en vue après la pause, prenant des initiatives, essayant de bouger son équipe, elle s'est essayée au tir à plusieurs reprises, en vain.

    Charlotte Bilbault : 5
    De la bonne volonté (parfois un peu trop), de l'activité, mais beaucoup de déchet pour la Juvisienne qui a néanmoins été l'auteure de deux centres intéressants (56', 59'). Remplacée par Camille Abily (74') qui n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence.

    Elodie Thomis : 3
    A côté de la plaque, la Lyonnaise a raté tout ce qu'elle a entrepris. Un match à oublier. Remplacée par Marie-Laure Delie (57') qui n'a guère fait mieux, tirant sur la barre (71') et ratant un but presque tout fait (89') suite pourtant à une belle combinaison avec Clarisse Le Bihan.

    Amel Majri : 5
    Beaucoup d'activité pour pas grand chose pour la Lyonnaise qui a pas mal bougé sur le terrain. A notamment raté un duel avec Eleni Peletidou (34) et un penalty (72'). Auteure de la passe décisive sur le but d'Amandine Henry (11').

    Clarisse Le Bihan : 6
    Bon match de la Guingampaise, volontaire et très remuante en première période notamment. Aurait dû marquer de la tête (49') mais s'est reprise en étant la plus prompte sur le ballon après le penalty repoussé de Majri (72').

    Eugénie Le Sommer : 5,5
    Tout comme Amel Majri, beaucoup d'activité en vain pour l'attaquante lyonnaise, peu en réussite, descendant parfois chercher la balle bas. A toutefois marqué suite à... un contrôle de la poitrine manqué (75'). Aurait dû marquer avant mais la main de Chara Dimitriou l'en a empêchée (71'). Remplacée par Viviane Asseyi (85') qui a obtenu un bon coup franc en toute fin de temps additionnel (qui n'a rien donné).


    Grèce
    Agressives sur la porteuse de balle, les Grecques ont beaucoup dépensé d'énergie à presser les Tricolores et à défendre, jouant le dernier quart d'heure à 10 après l'expulsion de Chara Dimitriou qui a parfaitement, mais illégalement, suppléé sa gardienne en difficulté sur une tête d'Eugénie Le Sommer. Largement dominées, elles n'ont jamais lâché et n'ont encaissé que trois buts, dont deux sur lesquels la gardienne Eleni Peletidou rate complètement ses sorties.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...le_122638.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues (Eliminatoires Euro 2017) - Le point sur le groupe de la FRANCE

    Retrouvez le classement et les matchs du groupe 7 dominé par la France qui jouera son prochain le 8 avril en Roumanie.



    Les prochains matchs



    Mercredi 2 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...CE_a11826.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Le Sommer : "On se contente de la victoire"
    Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    A la sortie de cette victoire 3-0 face à la Grèce, les Bleues étaient conscientes de ne pas avoir produit le meilleur match de cette année 2015. Mais pour l'attaquante de l'équipe de France, Eugénie Le Sommer, la victoire est là, et c'est là l'important dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2017 de football féminin.


    Quelle analyse faites-vous de cette victoire 3-0 en Grèce ?
    E.L.S :
    « Cela a été un match assez compliqué à jouer avec un terrain catastrophique. C'était vraiment difficile de produire du jeu. Malgré tout on ramène une victoire 3-0, on peut s'en satisfaire ce soir. Pour les qualifications à l'Euro 2017, c'était important de s'imposer.

    On a senti que vous avez eu du mal à créer du jeu ?
    - Avec la qualité du terrain, c'était vraiment difficile d'être propre techniquement. Même quand la première passe est propre, derrière c'était dur d'enchaîner. Après c'est un ensemble de détails pour produire du jeu, c'était difficile ce soir. On n'a pas été non plus mises en danger derrière, elles n'ont pas frappé une fois au but. Mais on aurait pu faire un petit mieux, c'est sûr.

    Avez-vous été surprises par l'entame de match agressive des Grecques ?
    - Le coach nous avait prévenues, on savait qu'elles allaient être agressives et venir nous chercher sur toud les ballons. Même si je ne veux pas trouver d'excuses, elles ont tout donné au début du match et par la suite elles étaient cramées. On est restés sereines, c'est ce qui comptait.

    C'était important de finir l'année avec un succès ?
    - On veut toujours terminer l'année sur une bonne note. On voulait repartir avec une victoire et il n'y avait rien d'autre qui comptait. On repart avec la victoire, on va s'en contenter.

    Comment s'est passée votre entente avec Clarisse Le Bihan devant ?
    - Sur le premier match, c'était plus facile de combiner avec un meilleur terrain. On avait déjà joué a Saint-Brieuc ensemble. On essaie de bien jouer ensemble et on s'entend bien sur le terrain. Elle comprend bien le football et j'espère qu'elle continuera a produire ce genre de prestation.

    Désormais, place aux clubs et au choc Montpellier-Lyon ce week-end.
    - On a hâte de jouer ce genre de matches et d'être à dimanche. En plus, c'est le dernier gros match de la phase aller. Et puis, une partie du championnat va se jouer contre Montpellier, nous l'Olympique Lyonnais, on se doit d’être présentes ».

    http://www.footdelles.com/article/Eq...re_122642.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Griedge MBOCK BATHY : "On a essayé de faire du mieux que l'on pouvait"

    Sur une pelouse difficile, Griedge Mbock Bathy, titulaire, a disputé sa 14e rencontre en sélection lors du succès 0-3 en Grèce dans la campagne éliminatoire à l'Euro 2017.


    Mbock à droite a remporté son 13e match en 14 sélections A

    La pelouse a-t-elle été un handicap ce soir ?

    Le terrain n'était pas très facile pour pratiquer le football. On a eu quelques problèmes pour ressortir le ballon, effectuer des combinaisons, produire des phases de jeu. En deuxième mi-temps, je pense qu'on a eu plus la maîtrise et que l'on s'est appliqué un peu plus. On a réussi à faire la différence.

    Aviez-vous des consignes par rapport à l'état du terrain ?
    On s'était entraîné la veille sur le terrain, on avait déjà vu que cela allait être compliqué, qu'il y aurait des faux-rebonds. On a essayé de s'appliquer, de faire du mieux que l'on pouvait.
    On devait surtout jouer simple, jouer le ballon assez vite pour trouver après appui-soutien avec les attaquantes.

    Le but inscrit tôt dans le match vous a-t-il libéré ?
    Cela est toujours plus facile pour gérer le match et prendre le jeu à notre compte. Il nous a fait du bien. Si on n'avait pas marqué, cela aurait été plus compliqué en deuxième mi-temps.

    La défense n'a pas été inquiétée, aviez-vous envie d'aller de l'avant ?
    Le fait de ne pas avoir eu beaucoup d'actions défensives, cela nous permettait les défenseures d'apporter plus offensivement. C'est ce que l'on a réussi à faire de temps en temps.

    Pensez-vous que la qualification est presque acquise au regard de vos résultats ?
    La qualification est en bonne voie. On savait que si on prenait douze points avant la fin de l'année, on prenait une bonne option pour se qualifier. Il va falloir prendre les matchs qui restent au sérieux aussi même si on a déjà une option. Et on sera à domicile à trois reprises, la qualité des terrains sera meilleure pour produire du jeu.


    >> SA FICHE

    Mardi 1 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Gr...it_a11825.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : la victoire est là et c'est déjà ça
    Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son dernier match de l'année 2015, l'équipe de France s'est imposée 3-0 en Grèce au terme d'un match pauvre en créativité et en qualité de jeu. Néanmoins, sur le plan comptable, les Bleues sont largement leaders de leur groupe de qualification à l'Euro 2017 avec quatre victoires en autant de matches. C'est au moins ça de pris.


    Pour son dernier match de l'année 2015, l'équipe de France a donc joué dans un stade grec vide et sur une pelouse digne d'un terrain de district. Avec une Clarisse Le Bihan titularisée au côté d'Eugénie Le Sommer. Une fois le décor planté, sur le plan du jeu, cette première période fut, à l'image de l'environnement, plus que pauvre. Certes, la qualité du terrain n'aidait pas, mais dès que les Grecques déclenchaient le moindre pressing sur le porteur de balle, les Bleues semblaient acculées, ne sachant pas quoi faire du cuir. Elles ont d'ailleurs abusé de longs ballons dans le premier quart d'heure de jeu. Mais la plupart de ces tentatives ne se sont pas révélées très efficaces... Au milieu de terrain, les Françaises ne sont d'aiileurs pas si dominatrices que ça dans ce début de match.
    Finalement, il faudra un coup de pouce de l'arbitre pour voir l'ouverture du score. Suite à une reprise de Charlotte Bilbault déviée aux 20 mètres, Eugénie Le Sommer, qui traînait dans la surface grecque, est un peu courte pour reprendre correctement le ballon mais semble le pousser à droite des cages d'Eleni Peletidou. Pourtant, l'arbitre indique corner. Amel Majri le frappe et Amandine Henry profite d'une sortie plus qu'hasardeuse de la portière grecque pour inscrire son sixième but sous le maillot bleu (11'). A part cette ouverture du score, il ne se passera pas grand chose jusqu'à la mi-temps.

    Prévisibilité et imprécisions

    Au retour des vestiaires, c'est à peu près le même schéma. Les Bleues n'accélèrent pas plus le rythme que ça à l'exception de quelques actions impulsées par Amandine Henry notamment qui ont abouti à une frappe de Le Bihan (67'). Certes, certains pourront dire qu'il y avait la peur de se blesser quelques jours avant des chocs en Division 1, mais dans le contenu, l'équipe de France a manqué de caractère et une nouvelle fois de créativité. Les Bleues ont aussi commis de nombreuses fautes techniques, loupant des passes plutôt faciles par moments.
    Au bout de l'ennui, il faudra attendre l'expulsion de la défenseure Dimitriou grecque coupable d'un arrêt volontaire de la main sur sa ligne sur une tête d'Eugénie Le Sommer (71') suite à un cafouillage dans la surface. Derrière, Clarisse Le Bihan, une des satisfactions de ce rassemblement, suit bien la frappe d'Amel Majri repoussée par Eleni Peletidou et envoie le ballon au fond des filets (72'). Réduites à dix, les Grecques cèdent logiquement. Et Eugénie Le Sommer trouvera la faille grâce à un contrôle de la poitrine manqué qui finira doucement sa course dans les cages grecques (76'). En toute fin de match, Marie-Laure Delie aurait pu aggraver la marque mais sa frappe s'envole (89'). De cette rencontre, au final, on pourra par exemple retenir la bonne prestation de Clarisse Le Bihan ou encore l'impact de Charlotte Bilbault. Pour revoir une équipe de France séduisante, il faudra au moins attendre 2016. D'ici là, les titulaires tricolores mondialistes devraient être présentes. Le jeu le sera-t-il ? Au moins, l'objectif comptable du staff est rempli : quatre victoires en autant de matches. C'est déjà ça.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ca_122635.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues (Eliminatoires Euro 2017) - GRÈCE - FRANCE : 0-3, la qualification en bonne voie

    Les Bleues terminent l'année 2015 sur une victoire 3-0 en Grèce. Un succès acquis grâce à des buts de la capitaine Amandine Henry, de Clarisse Le Bihan et d'Eugénie Le Sommer.


    Amandine Henry à droite et Clarisse Le Bihan de dos ont été les deux premières buteuses (photo Sakis Mitrolidis)


    Si le paysage aux abords du Mont Olympe était loué par l'Equipe de France, celui du terrain de cette rencontre ne méritait pas d'éloges. Une pelouse qui avait pourtant accueilli la finale de l'Euro U19 masculin quatre mois plus tôt.

    Quatre jours plus tôt, la Roumanie était aussi venue s'imposer ici-même sur le score de 3-1. Les Bleues ont fait 'un peu' mieux mais n'ont pas été très convaincantes pour ce dernier match de l'année civile. Cette victoire confirme malgré tout les facilités des Bleues dans ce groupe de qualification à l'Euro 2017 où après avoir rencontré chaque sélection une fois, elles ont remporté les quatre matchs inscrivant 15 buts sans en encaisser.

    Henry, capitaine, débloque la situation

    Ce mardi 1er décembre, les Bleues n'ont pas été inquiété, la Grèce n'a pas l'occasion de frapper au but, ni même d'obtenir un coup de pied arrêté aux abords de la surface ! Heureusement les Bleues ont ouvert rapidement le score par leur capitaine du jour Amandine Henry. Elle débloquait la situation en reprenant de la tête un corner frappé par Majri où la gardienne manquait complétement sa sortie (0-1, 12').

    La gardienne grecque de 35 ans allait d'ailleurs être en difficulté sur toutes ses sorties mais se montrait plus à l'aise sur les parades sur la ligne comme sur la frappe en pivot du gauche de Le Bihan (20e), ou sur la tête smashée à nouveau de l'attaquante bretonne (49e).

    La Grèce finit à dix


    Penalty raté pour Majri (photo Sakis Mitrolidis)


    Dans une rencontre manquant de rythme, Henry essayait de donner quelques impulsions décalant le ballon pour Le Bihan mais sa frappe manquait de puissance (66e). Cinq minutes après, un coup d'accélérateur de Majri à gauche permettait à Delie de reprendre mais la barre renvoyait le ballon devant la ligne. Le Sommer était à la réception de la tête mais si le cadre était trouvé, Dimitriou le voyait autrement avec une main réflexe (71e). Un mauvais geste qui lui coûtait l'exclusion et un penalty en faveur des Bleues.

    Majri qui frappait les corners ce soir, se chargeait aussi du penalty mais la gardienne partait du bon côté en sortant la frappe sur sa gauche. Elle remettait en ballon en jeu dans l'axe que Le Bihan venait reprendre du gauche, inscrivant son troisième but en deux matchs (0-2, 72'). Les Bleues avaient l'occasion d'inscrire un autre but dans la foulée. Henry à gauche trouvait Le Sommer qui contrôlait de la poitrine en duel avec sa défenseure, elle n'arrivait pas rejouer le ballon qui finissait malgré tout au fond avec une sortie de la gardienne ratée (0-3, 75'). Le dernier but d'un match où Delie finissait par un dernier ballon expédié au dessus du cadre (89e).

    >> RETROUVEZ LE MATCH EN VIDÉO EN INTÉGRALITÉ


    Euro 2017 UEFA - Phase de qualification - Groupe 3
    Mardi 1er décembre 2015
    - 18h45
    GRÈCE - FRANCE : 0-3 (0-1)
    Kateríni (Kateríni National Stadium)
    Temps frais (11°C) - Terrain en mauvais état
    Spectateurs : 150
    Arbitres : Vivian Peeters (PBA) assistée de Fijke Hoogendijk (PBA) et Bianca Scheffers (PBA). 4e arbitre : Maria Kouparani (GRE)
    Buts : Amandine HENRY 12', Clarisse LE BIHAN 72', Eugénie LE SOMMER 75'
    Avertissements : Panteliadou 39', Kakambouki 43', Gkatsou 90+4' pour la Grèce
    Expulsion : Dimitriou 71' pour la Grèce

    GRÈCE : 1-Eleni Peletidou ; 6-Vasso Kydonaki, 10-Natalia Chatzigiannidou, 5-Eirini Vlasiadou, 13-Chara Dimitriou ; 15-Veatriki Sarri (20-Anastasia Gkatsou 73'), 14-Anastasia Papadopoulou, 4-Eleni Kakambouki, 18-Eleni Markou, 11-Dimitra Panteliadou (2-Christina Kollia 82') ; 9-Sofia Kongouli (7-Christina Kokoviadou 66'). Entr.: Dimosthenis Kavouras
    Non utilisées : 12-Elisavet Apostolaki, 3-Sofia Pelekouda, 16-Ioanna Chamalidou, 17-Athanasia Moraitou
    FRANCE : 21-Méline Gérard ; 2-Aurélie Kaci, 4-Laura Georges, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Laure Boulleau ; 12-Elodie Thomis (18-Marie-Laure Delie 57'), 6-Amandine Henry (cap.), 7-Charlotte Bilbault (10-Camille Abily 74'), 22-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer (20-Viviane Asseyi 85'), 17-Clarisse Le Bihan. Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 16-Laëtitia Philippe, 5-Sabrina Delannoy, 14-Louisa Necib, 15-Elise Bussaglia



    Mercredi 2 Décembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...ie_a11823.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X