Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Match purgesque, d'un triste et d'une infamie extrême :crazy:

    Mais le plus important : 3 points et pas de blessées. Sinon en terme de jeu, plus on avance, plus c'est triste à chier... :sick:

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Les terrains et les adversaires n'aident pas, mais les matchs des filles en ce moment, c'est pas beau. Le niveau baisse.
    Je n'ai pas pu voir le match, je rentre maintenant. Le principal : pas de blessée cette fois-ci de notre côté ?

    C'est ce qui m'intéresse le plus...

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Les terrains et les adversaires n'aident pas, mais les matchs des filles en ce moment, c'est pas beau. Le niveau baisse.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Finir l'année en beauté
    Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son dix-neuvième et dernier match de l'année 2015, l'équipe de France se déplace en Grèce dans le cadre des qualifications de l'Euro 2017 de football féminin. Avec la volonté de terminer l'année sur une victoire face à un adversaire qui ne devrait pas avoir les armes pour la bousculer.


    Ce soir, l'équipe de France jouera son dix-neuvième et dernier match de l'année 2015 en Grèce. Après le succès en Albanie (6-0), les Bleues affrontent un autre adversaire réputé plus faible dans ce groupe 3 de qualification pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas qu'elles dominent.

    Pas de test face à l'Albanie, des essais en Grèce ?

    L'Albanie était réputée pour être une équipe plus faible que la Grèce (les Grecques se sont imposées 4-1 en Albanie le 22 octobre dernier) mais pour autant Philippe Bergerôo n'a procédé à aucun véritable essai face à la 78e nation mondiale. Le sélectionneur va-t-il en faire ce soir ? Peut-être s'il y est contraint. Mais surtout parce qu'il serait judicieux de ne pas faire jouer les deux rencontres à des joueuses comme Camille Abily, Jessica Houara d'Hommeaux (qui souffre des adducteurs) ou encore Elodie Thomis à quelques jours de chocs en championnat lors de la 11e journée (Juvisy-PSG et Montpellier-Lyon sont programmés). Amandine Henry pourrait retrouver une place de titulaire, tout comme Claire Lavogez qui pourrait faire son retour avec les Bleues.

    Finir l'année sur une bonne note

    Pour ce qui est de l'adversaire, la Grèce, les Bleues ne connaissent pas trop. Les deux équipes ne se sont plus affrontées depuis 2008 (victoire 5-0 des Bleues). Au cours de ces sept années, la Grèce a plongé au classement Fifa pour pointer aujourd'hui au 69e rang mondial. Le moins haut de son histoire. « Ce n'était pas un niveau très élevé à l'époque où on les avait jouées. Mais je pense que maintenant il y a beaucoup de pays où des progrès se font et il y a beaucoup de travail autour du football féminin, on s'attend à un match pas facile, même si on part favorites », soutient Elodie Thomis.
    Si la Grèce ne devrait pas poser de réels problèmes aux Bleues ce soir, il est important de finir l'année 2015 avec une quatorzième victoire pour avoir un sérieux matelas d'avance dans ce groupe 3 de qualifications pour l'Euro 2017. Et si possible avec la manière ? « On a toutes envie de finir sur une bonne note, et pour les qualifications pour l'Euro une victoire sera positive. Il nous restera beaucoup de matches à domicile derrière donc il faut aller chercher les points à l'extérieur », avance Clarisse Le Bihan.


    Diffusion en direct sur D17 à partir de 18h45
    Crédit photo : fff.fr


    http://www.footdelles.com/article/Eq...te_122622.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Claire Lavogez : «Si c'était à refaire, je le referais»

    Le 01/12/2015 à 11:49:00 | 6 Commentaires

    Arrivée à Lyon l'été dernier, mais blessée durant deux mois, Claire Lavogez effectue son retour en équipe de France pour la première fois depuis le douloureux quart contre l'Allemagne en Coupe du monde. Avec son franc-parler habituel, elle évoque son parcours avant Grèce-France (ce mardi, 19h00) en éliminatoires de l'Euro 2017.


    Claire Lavogez retrouve avec bonheur l'équipe de France. (L'Equipe)

    Comment elle a évacué la déception du Mondial
    «Pendant les vacances, je me disais que c'était ma faute, que l'équipe de France avait perdu à cause de moi. Des personnes qui connaissent bien le football et des membres de ma famille m'ont dit que ce n'était pas à cause de mon tir au but qu'on avait été éliminées. Qu'on aurait pu marquer bien avant et éviter la séance de tirs au but. J'ai pris mes responsabilités, j'ai frappé. J'ai raté. J'ai reçu beaucoup de critiques mais aussi des encouragements. Si c'était à refaire, je le referais. La plupart des gens m'encouragent, mais d'autres disent que je suis celle qui a raté, que je suis nulle. Pour éviter ça, j'aurais peut-être dû essayer d'avoir moins de caractère, mais c'est comme ça. Il y avait encore une tireuse à choisir, j'ai levé la main, je ne sais pas trop pourquoi. Je ne me suis peut-être pas rendue compte de l'enjeu, c'est la fougue de la jeunesse.»

    La confiance de Philippe Bergeroo, le sélectionneur
    «Quand j'étais blessée, j'ai reçu un coup de téléphone du sélectionneur (Philippe Bergeroo), ça fait toujours plaisir. On est vraiment dans un moment de doute, on se demande parfois pourquoi on est là, on a l'impression de ne servir à rien. Mais quand le sélectionneur prend des nouvelles et me dit qu'il faut que je me remette sur pied assez rapidement, ça me donne encore plus envie de bien me soigner et de revenir. En deux ans, tout s'est accéléré. Parfois, je me dis que c'est peut être allé trop vite, mais au final je suis contente d'être à l'OL et en sélection. Forcément, quand le coach nous fait entrer pour des gros matches, ça met en confiance. Il m'a mis tout de suite dans le bain, je n'ai pas eu le temps de dire ouf. Tant mieux.»

    Ses premiers mois à Lyon
    «Avec un peu de recul je n'ai pas fait la première partie de saison idéale dans le sens où je me suis blessée rapidement. J'ai fait un choix, c'est le meilleur pour progresser. Sans dénigrer le club de Montpellier, à Lyon on retrouve les meilleures joueuses. Tout est mis en place pour que la sportive soit bien encadrée. C'est vraiment professionnel. C'est forcément frustrant de se blesser. Quand on est dans un club, on a envie de prouver qu'on n'a pas été recrutée pour rien. Je n'ai pas très bien vécu cette première partie de saison. En signant à l'Olympique Lyonnais, je me suis dit que j'allais devoir patienter. Je savais qu'il y allait y avoir de la concurrence. Mais je ne voulais pas rester à Montpellier dans un "cocon". J'aime la difficulté, c'est dans ces moments-là qu'on apprend.»

    Syanie DALMAT

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...eferais/612455

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Le Bihan : "Continuer de passer des caps"
    Publié le 30 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Face à l'Albanie (victoire 6-0), Clarisse Le Bihan a inscrit ses deux premiers buts avec l'équipe de France féminine. Avec six sélections au compteur, l'attaquante de Guingamp raconte ce grand moment de joie personnelle et cette étape de plus dans sa progression au sein de la maison bleue.


    Quelle sensation a dominé lorsque vous avez inscrit vos deux premiers buts en équipe de France face à l'Albanie vendredi soir ?
    C.L.B :
    « Cela a été une grande joie, sur le coup je n'ai pas trop réalisé. C'est arrivé assez vite car je ne suis rentrée que quelques minutes auparavant (une minute exactement avant son premier but).

    Racontez-nous vos deux buts.
    - Le premier c'est une tête, et je n'en marque pas souvent ! Je ne me pose même pas la question sur le centre de Laure Boulleau et je vois la balle qui va au fond des filets. J'ai eu du mal à réaliser et j'étais vraiment très contente. Le deuxième c'est un petit cafouillage, j'ai frappé et c'est passé sous la gardienne.

    Ces deux réalisations, c'est une nouvelle étape dans votre progression ?
    - J'avais envie de continuer à progresser et passer des caps et cela passe par être efficace devant le but. C'est mon rôle et je suis contente de l'avoir fait. Je n'ai pas perdu la confiance malgré ma situation en club. Le travaille paie. J'essaie de faire le maximum et Philippe (Bergerôo) me fait confiance, et cela me fait du bien. J’essaie de lui rendre à chaque fois que je rentre sur le terrain. Après ces deux buts, il faut les relativiser car c'était l'Albanie.

    Cela vous permet d'être plus en confiance au sein du groupe France ?
    - Au niveau personnel, je me sens beaucoup mieux. Au tout début, quand j'arrivais à l'entrainement je me sentais énervée. J'avais l'impression d'être nulle, à la ramasse. Je sens que j'ai apprivoisé le jeu. Car quand on débute en équipe de France, il faut s'adapter à l'intensité physique et technique. J'ai progressé au niveau de l'explosivité et de la vitesse. Et je suis plus en confiance, et plus sereine sur le terrain.



    Comment avez-vous vécu cette période de disette devant le but ?
    - Sur le terrain, j'ai quand même tenté et cela va, cela vient. Il faut savoir accepter ce genre de situation. J'ai continué d'apporter le maximum à l'équipe et d'être un peu plus dans la construction. J'espère que la confiance va se transposer en club (Clarisse Le Bihan n'a inscrit qu'un seul but cette saison en championnat avec Guingamp).

    De qui vous inspirez-vous pour progresser devant le but ?
    - A l'entraînement, je me nourris de ce que je vois. Ici, en équipe de France, j'ai des bons exemples. A chaque rassemblement, ou le week-end quand je joue contre des grandes équipes, je m'inspire de tout ce que je vois. Mais c'est vrai qu'Eugénie m'a beaucoup inspirée quand j'étais dans les catégories de jeunes, Gaëtane (Thiney) également.

    Dans quels secteurs devez-vous progresser pour atteindre un jour la barre des 50 buts en équipe de France à l'instar d'Eugénie Le Sommer ?
    - Au niveau de mon placement sur le terrain, j'ai tendance à ne pas toujours être présente dans la surface alors que c'est là que je devrais être. Et dans ma vitesse d'enchainement je pense. Autrement je me sens bien au niveau de la finition. J'ai encore pleins d'axes sur lesquels je peux progresser. »


    Crédit photo : fff.fr

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ps_122562.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Laure BOULLEAU : "Marquer un but : mon nouveau challenge"

    La latérale des Bleues auteur de deux passes décisives face à l'Albanie faisait son retour en sélection. Elle revient sur son retour et ces deux rencontres éliminatoires avant de jouer la Grèce ce mardi soir.


    Laure Boulleau, une compétitrice qui vise désormais le but en Bleue ! (photo AFP)

    Comment s'est passé ce retour en sélection après une longue blessure ?

    Il a fallu que je travaille fort revenir. Ce n'est pas la première fois que je le fais mais à chaque fois, c'est un petit challenge. Retrouvez les Bleues, il y a aussi un peu d'émotions après cette fin qui a été un peu moins drôle.

    Ces répétitions de blessure ne vous inquiètent pas ?
    Il y a eu forcément des idées parasites pendant ma blessure surtout quand on a un peu mal. On espère que les douleurs vont partir et parfois c'est plus compliqué. Mais il faut se dire qu'il faut prendre le temps. Mais comme toute sportive, je ne suis pas patiente mais après tout est rentré dans l'ordre.

    Vous avez pu profiter de bonnes conditions pour récupérer de ces blessures ?
    J'ai passé les trois quarts du temps à Clairefontaine, le reste avec le PSG. Quoi qu'il arrive, il y a une bonne prise en charge. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il y a beaucoup de joueurs et joueuses qui malheureusement n'ont pas la chance d'avoir ces qualités de prise en charge.

    Le match face à l'Albanie
    On a retrouvé plus de jeu qui nous avait manqué dans les matchs précédents. Les conditions n'étaient pas faciles. Le terrain était vraiment difficile. Finalement, on a quand même réussi à faire du beau football. Et quand il y a un mur en face, cela n'est pas facile que ça. Je suis contente de la manière dans ce match même s'il y a eu des petits trucs à améliorer.

    L'apport offensif des latérales a été important avec notamment vos deux passes décisives
    C'est un bon point déjà rien que pour la confiance. La joie après un but qui vient après un centre de soi, c'est toujours agréable. Je ne suis pas du genre à m'arrêter à ça. Maintenant je ne sais pas ce que c'est lorsque l'on marque un but, il faut que je demande à Jess'. En tout cas, je sais que c'est très bien pour la confiance, pour le retour.

    A quand le premier but de Laure Boulleau en sélection ?
    (rires) J'espère bientôt. J'ai failli quand même, j'y ai cru sur un espèce de tacle glissé. C'est un signe. Je suis la seule en défense à ne pas avoir marqué encore un but. C'est mon nouveau challenge.

    La Grèce, quelles conditions pour la préparation ?
    Ce sont tout d'abord des paysages magnifiques. C'est plaisant de se préparer dans ces conditions qui sont bonnes. On a fait une bonne séance dimanche. On va découvrir le terrain du match ce soir (ndlr : lundi soir). On espère qu'il sera bon ce qui nous permettra de bien jouer au foot.
    On s'attend à un adversaire un peu fort que la semaine dernière en Albanie que la Grèce avait battu.

    >> SA FICHE

    Lundi 30 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ge_a11820.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Elise BUSSAGLIA, cinquième joueuse à franchir les 150 sélections

    Vendredi soir face à l'Albanie, la capitaine Elise Bussaglia est devenue la cinquième Bleue à atteindre ce chiffre symbolique que seules Sandrine Soubeyrand, Laura Georges, Sonia Bompastor et Camille Abily ont déjà dépassé.



    Equipe de France Féminine : le cap des 150... par ffftv

    Retrouvez avec la vidéo de FFF TV son discours devant ses coéquipières alors que les Tricolores concluront l'année mardi 1er décembre à Katerini (18h45, D17) face à la Grèce, toujours en éliminatoires de l'Euro 2017.


    LE TOP 15



    Lundi 30 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...ns_a11812.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Les 6 buts du match Albanie-France

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Albanie-France : Houara et Le Bihan se distinguent
    Publié le 28 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur les joueuses marquantes de l'équipe adverse


    Méline Gérard : 5

    La portière lyonnaise n'a strictement rien eu à faire si ce n'est d'éviter la pneumonie.

    Laure Boulleau : 8
    Présente et impeccable défensivement, elle a été très active offensivement et a notamment offert deux passes décisives : une à Eugénie Le Sommer (25') et une autre -du droit !- à Clarisse Le Bihan (63').

    Laura Georges : 5,5
    Elle n'a pas eu beaucoup de travail à faire, mais elle l'a bien fait, faisant parler sa puissance pour contrecarrer les velléités d'attaques albanaises.

    Sabrina Delannoy : 4
    En défense centrale en première période, puis à droite en seconde période, Delannoy a eu le mérite d'être présente et de tenter de participer au jeu. Au-delà de ça, elle s'est montrée fébrile et maladroite, se faisant notamment passer comme une débutante par Geldona Morina (43'). Aurait dû proposer de meilleurs centres en seconde période.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 9
    Elle n'a joué qu'une mi-temps, mais elle l'a éclaboussée de toute sa classe, marquant un doublé inédit qui a permis aux Bleues de débloquer le match. Une première frappe de l'intérieur du pied droit imparable (12'), une seconde très jolie après une interception (15'). Elle a de plus été impeccable en défense. Remplacée à la mi-temps par Griedge Mbock qui n'a pas eu grand chose à faire défensivement mais a fait parler sa puissance quand il le fallait.

    Camille Abily : 5
    Peu vue en première période même si elle a obtenu un bon coup franc (22'), souvent imprécise dans ses passes, elle a été plus présente en fin de match, offrant notamment une belle passe décisive à Eugénie Le Sommer sur le sixième but français. Elle n'a pas réussi à se retourner sur un centre d'Elodie Thomis (61') et n'a cadré aucune de ses frappes (7', 85', 90').

    Elise Bussaglia : 5
    Capitaine d'un soir, elle n'a pas eu de travail défensif à faire ou presque, mais n'a pas apporté grand chose offensivement, se contentant de faire circuler la balle sans prendre de risque.

    Louisa Necib : 5
    Peu vue, imprécise le plus souvent, elle a assez peu apporté offensivement, ne cadrant pas (37') ou tirant directement dans les bras de la gardienne albanaise (34', 40'). A gâché plusieurs corners. Remplacée par Claire Lavogez (75') qui n'a pas eu l'occasion de se mettre en avant mais a tenté sa chance de loin, sans danger (87').

    Elodie Thomis : 3
    Un match à oublier pour la Lyonnaise dans des conditions qui ne lui ont pas permis de mettre ses qualités en avant. Elle a raté tout ce qu'elle a entrepris ou presque, contrôles ou dribbles (13', 14', 27', 43', 59', 70', 71'...). Malgré tout, elle n'est pas passée loin d'être créditée de plusieurs passes décisives (11', 18', 39'). A quasiment disparu en seconde période.

    Marie-Laure Delie : 3,5
    Fantomatique ou presque, perdue au beau milieu des nombreuses défenseures albanaises, elle a tenté de jouer en remise mais a perdu beaucoup trop de ballons. N'a pas réussi à s'imposer sur ses rares occasions. Remplacée par Clarisse Le Bihan (62') auteure d'une excellente entrée en jeu, marquant ses deux premiers buts avec les A dont une magnifique tête une minute à peine après son entrée en jeu.

    Eugénie Le Sommer : 6
    Peu vue dans la construction du jeu, elle a cependant inscrit un doublé sur deux offrandes de Laure Boulleau (25') et Camille Abily (81').

    http://www.footdelles.com/article/Eq...nt_122493.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Clarisse LE BIHAN : "J'avais besoin de marquer"

    La Guingampaise a signé ses deux premiers buts en sélection ce vendredi face à l'Albanie. Elle est revenue sur ses réalisations et le résultat de la sélection.


    (photo FFF)

    Le doublé

    Je suis super contente. J'attendais vraiment ce premier but et en plus j'en mets deux. Je suis très heureuse ce soir.

    Le premier but
    Tout s'est passé très vite. Je venais juste d'entrer. J'ai vu le centre de Laure, j'ai mis la tête et puis voilà ! Ça a été au fond. Je suis très contente d'avoir pu marquer de la tête. En plus mon papa marquait beaucoup de la tête. C'est là que je voulais mettre le ballon mais j'ai eu un peu de réussite, je pense.

    Le deuxième but
    Il y a un petit cafouillage. Et comme la balle fuse, cela va au fond avec un peu de réussite. J'avais besoin de marquer pour me sentir vraiment bien.

    Les félicitations des partenaires
    Elles étaient contentes pour moi. Tout le monde m'a félicité. Ça m'a fait plaisir.

    Le match
    Pour les attaquantes, ce match, ce n'était que du plus, il fallait oser, il fallait tenter. C'était l'occasion de reprendre vraiment la confiance, cela a été fait ce soir.
    C'est une belle victoire, on a réussi à bien gérer le match, à mettre les buts qu'il fallait. On aurait pu en mettre d'autres. C'est déjà un résultat satisfaisant sur un terrain qui n'était pas forcément évident.

    Le prochain match face à la Grèce
    Il faut s'attendre au même genre d'équipes. Ce soir, on a pris de la confiance devant le but, il faudra faire un gros match sérieux et si on gagne ce match-là, on aura fait un grand pas dans ce groupe éliminatoire. On va préparer le prochain match et se plonger dedans

    Samedi 28 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Cl...er_a11808.html

    Laisser un commentaire:


  • lelavallois
    a répondu
    Envoyé par Rem56 Voir le message
    Foot Bleues
    Bussaglia : «Je terminerai ma carrière à Wolfsburg»

    Le 27/11/2015 à 10:00:00 | Mis à jour le 27/11/2015 à 10:30:03 | 1 Commentaire

    Elise Bussaglia, 30 ans, est l'une des rares internationales françaises à évoluer à l'étranger. Joueuse de Wolfsburg depuis le début de la saison, elle nous raconte sa nouvelle expérience, avant le match des Bleues à Tirana pour affronter l'Albanie en éliminatoires de l'Euro 2017.


    Elise Bussaglia s'adapte doucement à sa vie en Allemagne. (L'Equipe)

    «En Allemagne, le Championnat est plus homogène»

    «Le Championnat allemand est beaucoup plus relevé que celui de France. Tous les week-ends, c'est une vraie bataille pour gagner les trois points. Il y a également beaucoup de suspense et d'enjeux. L'intensité est aussi plus importante car les équipes sont bien préparées physiquement et tactiquement. L'engagement est total.

    On a aussi de la qualité en France, mais le problème c'est que toutes les équipes n'ont pas les mêmes moyens pour se développer. En Allemagne, c'est beaucoup plus homogène. Même les petites équipes ont des moyens, des structures pour permettre à leurs joueuses de bien travailler. C'est une bonne chose pour moi, ça me permet de progresser.»

    «Le football féminin est ancré dans les mentalités»

    «Au niveau du public, je trouve qu'il n'y a pas une grosse différence avec la France. J'en parlais avec Camille (Abily) et Eugénie (Le Sommer) et elles me disaient que, par exemple, pour Lyon-Juvisy, il y avait beaucoup de monde. Le public est aussi venu nombreux pour les matches de Ligue des champions de Lyon à Gerland. En Allemagne, le football féminin est ancré dans les mentalités. Il y a toujours des spectateurs.»

    «Je suis assez bien entourée à Wolfsburg»

    «Pour moi, ce n'était pas compliqué de s'adapter au Championnat. Le plus difficile, c'est le fait de devoir apprendre une autre langue, d'être encore plus loin de sa famille et de ses proches. On est un peu plus «livrées à nous-mêmes» mais ça dépend aussi du club dans lequel on arrive. Je suis assez bien entourée à Wolfsburg. Le club, ne serait-ce qu'avec ce qui c'est passé ces derniers temps (les attentats à Paris et Saint-Denis), est à l'écoute.

    On veut savoir si je m'intègre bien, si tout se passe bien dans le vestiaire. Je ne suis pas non plus à l'autre bout du monde mais il y a des petits changements. Il faut une petite période d'adaptation, mais ça me convient. La langue, c'est un peu comme le permis. Au début on progresse vite, ensuite on stagne un peu. Là, c'est un peu frustrant car on se dit que c'est un peu compliqué, qu'on y arrivera pas. Et en fait, il faut juste se laisser un peu de temps. C'est une très bonne expérience de vie et je n'ai aucun regret par rapport à ça.»

    «Dans ma vie personnelle ou dans le foot, j'apprends tous les jours»

    «Était-ce le bon âge pour partir ? Je ne sais pas. Si on prend l'exemple d'Ada Hegerberg, qui est à Lyon, elle est partie jeune de la Norvège, elle avait déjà joué à Potsdam. Elle s'est très bien adaptée à la vie lyonnaise. Je suis partie à 30 ans car l'opportunité s'est présentée à ce moment-là. Peut-être que j'aurais aimé le faire avant, peut-être que je n'étais pas prête. Je ne sais pas. Par contre ce que je sais, c'est que c'est vraiment une très bonne expérience. Que ce soit pour ma vie personnelle ou pour ma vie footballistique, j'apprends tous les jours. Là, je sais que je terminerai ma carrière à Wolfsburg. J'en suis contente. Je ne regrette pas d'être passée avant dans différents clubs en France dans lesquels j'ai appris beaucoup de choses.»

    Syanie DALMAT

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...lfsburg/611139
    Très très intéressant et pour professionnellement avoir souvent vécu à l'étranger; je sais que cela apporte beaucoup à soi même ...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Face à l'Albanie, la France fait le travail
    Publié le 27 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Les Bleues n'ont pas fait dans le détail à Tirana face à l'Albanie avec une victoire 0-6 grâce aux doublés de Jessica Houara d'Hommeaux, Eugénie Le Sommer et Clarisse Le Bihan, auteure de ses deux premiers buts sous le maillot tricolore. Le parcours sans faute continue


    Face à l'Albanie, 78e nation au classement FIFA qui a joué son premier match international il y a à peine plus de quatre ans, les Bleues n'ont pas fait dans le détail pour obtenir une troisième victoire en autant de matches dans les qualifications pour l'Euro 2017. Après la Roumanie et l'Ukraine, battues toutes deux sur le score de 3-0, l'Albanie s'est inclinée 0-6 face aux Bleues qui continuent leur parcours sans faute pour le moment.

    Houara d'Hommeaux, un doublé qui lance les Bleues

    Face à une équipe logiquement très regroupée en défense, les Bleues ont pourtant subi le premier tir de la partie, de la part de Furtuna Velaj, la star technique et globe-trotteuse de cette équipe albanaise (3'). Une frappe non cadrée et sans danger, mais un avertissement tout de même pour les Bleues. Entre volonté d'étirer le bloc albanais et jeu plus direct par le centre, les Tricolores faisaient face à une défense courageuse. Dans ce genre de match, on le sait, l'apport des latérales est important. En première période, Jessica Houara d'Hommeaux et Laure Boulleau ont été les joueuses les plus en vue.
    La latérale droite a inscrit les deux premiers buts de la partie, le premier sur une frappe forte et placée en lucarne qui n'a laissé aucune chance à la jeune Marigona Zani (12'), le deuxième d'une nouvelle belle frappe hors de la surface trois minutes plus tard à peine. La latérale gauche, très présente en attaque comme en défense, a offert le troisième but à Eugénie Le Sommer d'un beau centre en cloche que l'attaquante lyonnaise n'a pas manqué de mettre au fond des filets de la tête (25'). Largement dominante, l'équipe de France n'a pourtant pas été vraiment convaincante, manquant souvent de rythme. A la mi-temps cependant, l'écart était fait, sur un terrain ne cessant de se détériorer, faute à une pluie incessante.

    Première pour Clarisse Le Bihan

    Avec Griedge Mbock en remplacement de Jessica Houara d'Hommeaux, alignée au côté de Laura Georges en défense centrale, l'équipe de France a eu du mal à entrer dans la seconde période, enchainant les imprécisions. Entrée en jeu à la 62', Clarisse Le Bihan ne mettait qu'une minute à ouvrir son compteur buts en équipe de France, d'une très belle tête sur un centre de Laure Boulleau. Elle manquait d'ailleurs d'inscrire un doublé trois minutes plus tard, sur un nouveau centre de Laure Boullleau, mais sa tête était non cadrée.Il fallait attendre dix minutes pour que Clarisse Le Bihan confirme sa bonne entrée en inscrivant un nouveau but après que le ballon circulait dans la surface (74').
    Claire Lavogez de retour dans le groupe faisait ensuite son entrée sur le terrain à la place d'une Louisa Necib présente dans la construction du jeu. Patientes à défaut de géniales, les Bleues corsaient l'addition par l'intermédiaire d'Eugénie Le Sommer, auteure du troisième doublé tricolore de la soirée en fusillant Marigona Zani à bout portant sur un beau service de Camille Abily (81'). Malgré quelques avertissements de la part de Claire Lavogez ou Camille Abily, le score n'évoluera pas.

    Sur un champ de patates, sous la pluie, avec une équipe albanaise très regroupée n'ayant pas peur d'aller au duel, les Bleues n'ont pas eu à forcer -et n'ont pas forcé- leur talent pour largement s'imposer et continuer leur parcours sans faute dans ces qualifications pour l'Euro 2017. On retiendra les doublés de Jessica Houara, auteure de deux très beaux buts, et de Clarisse Le Bihan -les deux premiers sous le maillot tricolore.


    La feuille de match :

    Compo France :
    Gérard, Boulleau, Georges, Delannoy, Houara d'Hommeaux (Mbock 46'), Le Sommer, Abily, Necib (Lavogez 75'), Bussaglia, Thomis, Delie (Le Bihan 63')
    Compo Albanie : Zani, Lipa, Franja, Bajraktari, Gjini, Memedov, Serenaj, Morina, Domi, Maliqi, Velaj
    Buts : Jessica Houara d'Hommeaux (12', 15'), Eugénie Le Sommer (25', 81'), Clarisse Le Bihan (63', 74')
    Cartons : Memedov (78')

    http://www.footdelles.com/article/Eq...il_122472.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - ALBANIE - FRANCE : six buts, trois doublés et une victoire

    Les Bleues se sont imposées facilement ce vendredi soir à Tirana grâce à des doublés d'Houara D'Hommeaux, Le Sommer et Le Bihan


    Le Sommer et Houara D'Hommeaux ont signé des doublés (photo AFP)


    C'est l'adversaire le plus faible du groupe éliminatoire que les Bleues affrontaient ce vendredi soir à Tirana. Sous la pluie, brassard noir au bras en hommage aux victimes des attentats, les Françaises ont rempli leur objectif de victoire sans être en difficulté. Elles n'ont pas forcé leur talent sur une pelouse difficile. Elles ont ainsi cadré 12 fois marquant dans la moitié des cas.

    Des réalisations réussies par trois joueuses différentes qui ont signé des doublés. Si Le Sommer figure au titre de ces buteuses sans surprise, les deux buts de Houara D'Hommeaux sont inédits, elles qui n'avait eu cet honneur qu'à une reprise face aux Etats-Unis avec réussite, alors que Le Bihan pour sa 6e sélection a pour la première fois marqué avec la sélection A.

    Premier doublé pour Houara D'Hommeaux

    Absente en octobre dernier, Houara D'Hommeaux retrouvait les Bleues ce mois-ci. Et pour son retour, la latérale du PSG s'est trouvé des talents de buteuse. Deux frappes tentées et réussies qui ont permis aux Bleues de débloquer la situation. La première fois, sur un centre venu de la gauche de Delannoy et renvoyé par la défense plein axe aux 16 m, elle ouvrait son pied droit et plaçait le ballon dans la lucarne gauche albanaise (0-1, 12'). Trois minutes plus tard, une récupération plein axe, une frappe du droit déclenchée à 22 m qui trouvait le petit filet sur la droite de la gardienne (0-2, 15'). Un premier doublé en A, mais pas le premier en sélection puisqu'en 2006, face à la Suède lors du tournoi de La Manga, elle s'était déjà offert un doublé sur deux frappes lointaines hors de la surface !

    Premier(s) but(s) pour Le Bihan

    Pour sa sixième sélection en Bleue, Le Bihan n'avait pas encore eu l'occasion de marquer en A. Il lui aura fallu moins de deux minutes de présence sur le terrain pour y parvenir. Sur son deuxième ballon du match, la Bretonne venait couper de la tête le centre rentrant adressé par Boulleau pour le placer dans la lucarne droite (0-4, 63'). Dix minutes plus tard, sur un ballon récupéré dans la surface, Le Bihan à 12 m s'y reprenait à deux fois pour placer une frappe de volée du droit qui rebondissait juste devant la gardienne (0-5, 73').

    Le Sommer passe le cap des 50 buts


    Un coeur pour Le Sommer !


    Le Sommer qui signait sa 115e sélection en Bleue a atteint puis dépassé le cap des 50 buts sous le maillot tricolore. Le 50e but était inscrit sur un centre de Boulleau depuis la gauche repris d'une tête piquée aux 6 m (0-3, 25'). Le second en fin de match était la conclusion d'une passe lumineuse de 25 m d'Abily par dessus la défense pour sa partenaire côté droit qui enchaînait à l'entrée des 6 m contrôle et reprise en force du droit dans le petit filet opposé (0-6, 81').

    Les Bleues ont fait le travail même si le score aurait pu être lourd et que la prestation de certaines joueuses a été en deçà des espérances à l'image de Delie ou Thomis. On retiendra par ailleurs la 150e sélection de Bussaglia.
    Il faut désormais se concentrer sur la Grèce dès ce mardi pour continuer le sans-faute dans ces éliminatoires qui s'annoncent un peu plus comme une formalité.


    Euro 2017 UEFA - Phase de qualification - Groupe 3
    Vendredi 27 novembre 2015
    - 21h00
    ALBANIE - FRANCE : 0-6 (0-3)
    Tirana (Stadiumi Kombëtar Qemal Stafa)
    Temps pluvieux - Terrain gras
    Spectateurs : 250
    Arbitres : Vera Opeykina (RUS) assistée de Sabina Valieva (RUS) et Iuliia Petrova (RUS). 4e arbitre : Mirela Cemeri (ALB)
    Buts : Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 12', 15', Eugénie LE SOMMER 25', 81', Clarisse LE BIHAN 63', 73'
    Aucun avertissement

    ALBANIE : 12-Marigona Zani ; 4-Ezmiralda Franja, 6-Dafina Memedov, 5-Arbiona Bajraktari, 19-Sara Maliqi ; 8-Aurora Serenaj (cap.) (17-Kujtime Kurbogaj 64'); 3-Valbone Lipa, 16-Lucie Gjini, 9-Geldona Morina, 15-Greis Domi (11-Megi Doci 46') ; 10-Furtuna Velaj (14-Cyme Lulaj 90+1'). Entr.: Altin Rraklli
    Non utilisées : 1-Pellumbesha Gjyli, 2-Denisa Proto, 7-Suada Jashari, 13-Ambra Gjegji
    FRANCE : 21-Méline Gérard ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux (19-Griedge Mbock Bathy Nka 46'), 4-Laura Georges, 5-Sabrina Delannoy, 3-Laure Boulleau ; 12-Elodie Thomis, 10-Camille Abily, 15-Elise Bussaglia (cap.), 14-Louisa Necib (11-Claire Lavogez 75') ; 9-Eugénie Le Sommer, 18-Marie-Laure Delie (17-Clarisse Le Bihan 62'). Entr.: Philippe Bergerôo
    Non utilisées : 16-Karima Benameur, 6-Amandine Henry, 22-Amel Majri, 23-Kheira Hamraoui


    Les buts
    0-6 Eugénie LE SOMMER 81'
    (Abily adresse une passe de 25 m par dessus la défense pour Le Sommer côté droit qui enchaîne à l'entrée des 6 m contrôle et reprise en force du droit dans le petit filet opposé)
    0-5 Clarisse LE BIHAN 73' (Ballon contré par Le Sommer dans l'axe qui revient sur Le Bihan à 12 m qui s'y reprend en deux fois. Sa deuxième frappe de volée du droit rebondit juste devant la gardienne)
    0-4 Clarisse LE BIHAN 63' (Centre rentrant de Boulleau depuis la droite coupé de la tête par Le Bihan qui catapulte le ballon dans la lucarne droite de la gardienne restée figée sur sa ligne)
    0-3 Eugénie LE SOMMER 25' (Centre de Boulleau depuis la gauche qui trouve la tête de Le Sommer aux 6 m qui pique le ballon et trompe la gardienne)
    0-2 Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 15' (Houara récupère le ballon à 25 m. Elle s'avance et déclenche une frappe du droit qui trouve le petit filet droit)
    0-1 Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 12' (Centre de Delannoy depuis la droite, le ballon est dégagé et revient sur Houara D'Hommeaux aux 16 m qui ouvre son pied droit et place le ballon dans la lucarne gauche albanaise)

    Samedi 28 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-AL...re_a11805.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Quel mauvais match de Delanois pour le moment.
    Sinon, je comprends pas pourquoi il profite pas de match comme celui la pour faire jouer les jeunes.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Bussaglia : «Je terminerai ma carrière à Wolfsburg»

    Le 27/11/2015 à 10:00:00 | Mis à jour le 27/11/2015 à 10:30:03 | 1 Commentaire

    Elise Bussaglia, 30 ans, est l'une des rares internationales françaises à évoluer à l'étranger. Joueuse de Wolfsburg depuis le début de la saison, elle nous raconte sa nouvelle expérience, avant le match des Bleues à Tirana pour affronter l'Albanie en éliminatoires de l'Euro 2017.


    Elise Bussaglia s'adapte doucement à sa vie en Allemagne. (L'Equipe)

    «En Allemagne, le Championnat est plus homogène»

    «Le Championnat allemand est beaucoup plus relevé que celui de France. Tous les week-ends, c'est une vraie bataille pour gagner les trois points. Il y a également beaucoup de suspense et d'enjeux. L'intensité est aussi plus importante car les équipes sont bien préparées physiquement et tactiquement. L'engagement est total.

    On a aussi de la qualité en France, mais le problème c'est que toutes les équipes n'ont pas les mêmes moyens pour se développer. En Allemagne, c'est beaucoup plus homogène. Même les petites équipes ont des moyens, des structures pour permettre à leurs joueuses de bien travailler. C'est une bonne chose pour moi, ça me permet de progresser.»

    «Le football féminin est ancré dans les mentalités»

    «Au niveau du public, je trouve qu'il n'y a pas une grosse différence avec la France. J'en parlais avec Camille (Abily) et Eugénie (Le Sommer) et elles me disaient que, par exemple, pour Lyon-Juvisy, il y avait beaucoup de monde. Le public est aussi venu nombreux pour les matches de Ligue des champions de Lyon à Gerland. En Allemagne, le football féminin est ancré dans les mentalités. Il y a toujours des spectateurs.»

    «Je suis assez bien entourée à Wolfsburg»

    «Pour moi, ce n'était pas compliqué de s'adapter au Championnat. Le plus difficile, c'est le fait de devoir apprendre une autre langue, d'être encore plus loin de sa famille et de ses proches. On est un peu plus «livrées à nous-mêmes» mais ça dépend aussi du club dans lequel on arrive. Je suis assez bien entourée à Wolfsburg. Le club, ne serait-ce qu'avec ce qui c'est passé ces derniers temps (les attentats à Paris et Saint-Denis), est à l'écoute.

    On veut savoir si je m'intègre bien, si tout se passe bien dans le vestiaire. Je ne suis pas non plus à l'autre bout du monde mais il y a des petits changements. Il faut une petite période d'adaptation, mais ça me convient. La langue, c'est un peu comme le permis. Au début on progresse vite, ensuite on stagne un peu. Là, c'est un peu frustrant car on se dit que c'est un peu compliqué, qu'on y arrivera pas. Et en fait, il faut juste se laisser un peu de temps. C'est une très bonne expérience de vie et je n'ai aucun regret par rapport à ça.»

    «Dans ma vie personnelle ou dans le foot, j'apprends tous les jours»

    «Était-ce le bon âge pour partir ? Je ne sais pas. Si on prend l'exemple d'Ada Hegerberg, qui est à Lyon, elle est partie jeune de la Norvège, elle avait déjà joué à Potsdam. Elle s'est très bien adaptée à la vie lyonnaise. Je suis partie à 30 ans car l'opportunité s'est présentée à ce moment-là. Peut-être que j'aurais aimé le faire avant, peut-être que je n'étais pas prête. Je ne sais pas. Par contre ce que je sais, c'est que c'est vraiment une très bonne expérience. Que ce soit pour ma vie personnelle ou pour ma vie footballistique, j'apprends tous les jours. Là, je sais que je terminerai ma carrière à Wolfsburg. J'en suis contente. Je ne regrette pas d'être passée avant dans différents clubs en France dans lesquels j'ai appris beaucoup de choses.»

    Syanie DALMAT

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...lfsburg/611139

    Laisser un commentaire:


  • lelavallois
    a répondu
    Je respect toutes les équipes mais ce soir cela devrait canarder de tous les cotés pour nos bleues et le score devrait tourner autour de la dizaine ( d'ailleurs historiquement, quel le plus gros score de notre équipe féminines Nationale ??? ) ; ce sera large aussi face à la Grèce ... Tout en espérant pas de blessées Lyonnaises !!!!!!!!!!!!!!!
    Dernière modification par lelavallois, 27/11/2015, 15h40.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Amandine HENRY : "Cette reconnaissance fait du bien"

    La numéro 6 des Bleues veut rendre hommage aux victimes et continuer à briller en Bleues où elle fait son retour après avoir manqué les deux derniers rendez-vous.



    Amandine, comment abordez-vous cette rencontre suite aux événements tragiques de ces dernières semaines en France ?

    Le fait de porter le maillot de l'Equipe de France est une représentation importante. C'est un moyen de rendre hommage de victimes de porter fièrement ce maillot. C'est aussi du respect, de la solidarité. Mais il ne faut surtout pas s'arrêter de vivre.

    Comment se prépare ce match face à l'Albanie ?
    Lorsque nous sommes arrivées à l'aéroport, nous avons été tout de suite mis dans un bus en sécurité puis escortées jusqu'à notre hôtel. Nous avons été à l'ambassade de France et avons effectué un décrassage le premier jour.

    Quel avis portez-vous sur cette équipe ?
    Il faut prendre chaque équipe au sérieux. Le principal est d'imposer notre jeu. Normalement nous sommes supérieures à elles, mais il faut le démontrer sur le terrain. C'est une équipe en développement qui voudra bien faire.



    Vous êtes blessée au dernier rassemblement, comment avez-vous suivi les résultats des Bleues (1 défaite face aux Pays-Bas, une victoire en Ukraine) ?
    C'est toujours frustrant et rageant de voir l'équipe perdre. Il y avait beaucoup d'absentes. Le noyau dur est de retour et on a envie de le montrer.
    Chaque équipe a besoin de joueuses cadres qui tirent l'équipe vers le haut. Je ne sais pas si cela aurait changé le résultat comme les Pays-Bas.

    Qu'avez-vous pensé de la performance de Charlotte Bilbaut qui évolue au même poste que vous ?
    C'est un poste où il faut savoir récupérer le ballon, être présent dans l'impact physique et apporter offensivement. Charlotte est une bonne joueuse. Elle a rejoint Juvisy cette saison, elle continue à progresser. C'est une joueuse qui ne rechigne pas au travail, une joueuse clé. Notre rôle est d'encadrer ces jeunes joueuses.

    Sur un plan personnel, vous avez été ballon d'argent au Mondial, nommée au Ballon d'Or FIFA, c'est une belle reconnaissance ?
    Cette reconnaissance fait du bien. J'ai perdu quelques années en équipe de France. Ça peut aller très vite vers le haut mais aussi vers le bas. Il faut toujours prouver.

    Vendredi 27 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Am...en_a11803.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Présentation de l'adversaire des Bleues : ALBANIE, un petit nouveau

    Prochain adversaire des Bleues ce vendredi soir (21h00), l'histoire de cette sélection féminine albanaise est très récente. Depuis un peu plus de cinq ans, la fédération albanaise a en effet créé une équipe seniors féminine.




    L'actuel sélectionneur Altin Rraklli a d'ailleurs été employé dès le départ avec pour mission de diriger cette équipe. Ancien international (60 sélections, 11 buts), il a fait une majeure partie de sa carrière en Allemagne (SC Freiburg, Hertha Berlin, Unterhaching...) et est passé par la Turquie avec Dyarbakirspor. En 2009, après l'arrêt de sa carrière, il a entraîné l'équipe féminine de Tirana AS avec qui il a remporté le titre national.

    La sélection a disputé son premier match international lors d'une rencontre amicale face au voisin la Macédoine, le 5 mai 2011 à Pogradec avec un succès 1-0 devant près de 2 000 spectateurs grâce à un but d'Aurora Seranaj à la 30e minute. La mise en place de cette sélection a permis a des joueuses d'origine albanaise évoluant dans d'autres pays de rallier l'équipe nationale qui remporte son second match 4-1 en Macédoine le 10 novembre 2011. L'Albanie a continué à se préparer face au pays voisin comme le Monténégro (4-2, 4-3) ou à nouveau la Macédoine (2-0). Après cinq victoires, c'est contre la Grèce en août 2012 que l'équipe a perdu son premier match.

    Une défaite 0-11 contre la Norvège

    C'est à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du Monde 2015 que l'Albanie s'est engagée pour la première fois en compétition officielle. Un tour préliminaire disputé à Malte avec la Lettonie et le Luxembourg. Les Albanaises ont remporté deux matchs et fait un nul contre Malte (1-1). Qualifiée pour la phase suivante, la campagne fut plus difficile avec 1 victoire et 9 défaites, 3 buts marqués pour 54 encaissés. Si les lourdes défaites l'ont été contre la Norvège (0-11, 0-7) ou encore les Pays-Bas (1-10), il a aussi eu une victoire contre le voisin grec (1-0) ! Malgré la dernière place du groupe, l'Albanie a beaucoup appris.

    Pour préparer la campagne de l'Euro 2017, les Albanaises ont disputé des rencontres amicales victorieuses contre le Luxembourg (2-0) et la Turquie (1-0). Les quatre autres se sont soldées par des défaites dont un cinglant 1-7 face à la Croatie.

    Dans les qualifications qui viennent de débuter, après une défaite inaugurale contre la Grèce (1-4) devant un millier de spectateurs le 22 octobre dernier, l'Albanie s'est inclinée 0-3 en Roumanie cinq jours plus tard.

    "Ce match est motivant pour nous"


    Le sélectionneur albanais Altin Rraklli


    Autant dire que le rendez-vous face à la France est une expérience unique pour le sélectionneur et ses joueuses. Altin Rraklli en a fait part en conférence de presse ce mardi : "La France est un adversaire difficile et a d'autres objectifs par rapport à nous. Mais notre équipe va essayer de faire de son mieux et ce match est motivant pour nous. Face à un adversaire fort, nous allons essayer de réduire autant que possible leur rythme et si nous y parvenons, alors nous aurons atteint notre objectif" a-t-il déclaré.
    Il a ensuite fait part qu'il avait beaucoup d'informations sur son adversaire : "J'ai regardé leurs matchs de la Coupe du Monde l'année dernière. Il y a trois à quatre footballeuses ont une très grande classe. Cependant, nous jouerons notre jeu et nous allons pas le bouleverser".

    Reste à savoir quelle production de jeu auront les Albanaises emmenées par leur capitaine Aurora Seranaj, la plus capée des joueuses avec la gardienne Pellumbesha Gjyli. Une sélection où les joueuses évoluent en très grande majorité dans le championnat national où le champion Vllaznia a remporté ses 22 matchs en inscrivant 170 buts. Mais au tour préliminaire de Ligue des Champions, ce sont trois cuisantes défaites (0-5, 1-5, 0-3) qui ont marqué l'aventure européenne. Il faudra plutôt compter sur les expatriées comme Furtuna Velaj qui est l'attaquante la plus réputée passée par des clubs américain, canadien, finlandais ou encore norvégien. Une nouvelle joueuse fait son apparition Egzona Salimi, qui a évolué en sélection jeunes suisse (U19) et a disputé la Coupe du Monde U20 alors que son pays n'avait pas d'équipe. Elle a désormais choisi de rejoindre son pays alors qu'elle évolue dans le championnat suisse.

    Avec 58 joueuses testées en quatre ans, le sélectionneur a désormais pu élargir son groupe. Depuis cette année 2015, la liste des nouvelles joueuses s'est allongée avec Marigona Zani, Ferite Kastrati, Sara Maliqi, Arbiona Bajraktari, Aurora Thaçi, Marcela Ndoci, Saranda Hashani, Lavdie Begolli, Festina Hazrolla, Kujtime Kurbogaj... Face aux Bleues, ce sera le 30e match international de l'histoire de cette jeune sélection. Mais cela semble bien dérisoire pour lutter avec seulement quelque 1 000 joueuses licenciées face aux 90 000 Françaises !


    LA LISTE

    Gardiennes :

    Pellumbesha Gjyli (31/08/86)
    Marigona Zani (05/07/96) (Rot-Weiß Göttingen, Allemagne)
    Viona Rexhepi (24/07/96) (Vllaznia - Femra)

    Défenseures :
    Esmeralda Franja (04/02/97) (Vllaznia - Femra)
    Dafina Memedov (21/02/90) (IF Limhamn Bunkeflo, Suède)
    Denisa Proto (25/04/91) (Vllaznia - Femra)
    Sara Maliqi (09/10/95) (Vllaznia - Femra)
    Arbiona Bajraktari (10/09/96) (Vllaznia - Femra)
    Valbona Lipa (10/02/97) (Vllaznia - Femra)
    Lucije Gjini (02/05/94) (Vllaznia - Femra)

    Milieux :
    Geldona Morina (08/11/93) (MSV Duisburg, Allemagne)
    Aurora Seranaj (14/05/82) (Tirana AS - Femra)
    Megi Doci (14/10/96) (Vllaznia - Femra)
    Cyme Lulaj (20/10/89)
    Greis Domi (30/10/98)
    Kujtime Kurbogaj (26/11/96)
    Egzona Selimi (13/09/93)

    Attaquantes :
    Suada Jashari (09/10/89) (Vllaznia - Femra)
    Furtuna Velaj (08/03/90) (Shqipëria)
    Saranda Hashani (20/05/96) (FC Zürich, Suisse)
    Ambra Gjergji (15/03/97) (Vllaznia - Femra)

    Entraîneur :
    Altin Rraklli


    La sélection en chiffres

    Classement FIFA : 78e (évolution ci-contre)


    Palmarès :
    néant


    Compétitions officielles

    Participation à la phase finale de la Coupe du Monde : 0

    Bilan qualifications incluses : 13 matchs, 3 victoires, 1 nul, 9 défaites

    Participation à la phase finale de l'Euro : 0
    Bilan qualifications incluses : 2 matchs, 2 défaites


    Les dix derniers matchs

    13.09.2014 Norvège – Albanie 11-0
    17.09.2014 Grèce – Albanie 4-0
    24.03.2015 Luxembourg – Albanie 0-2
    25.06.2015 Monténégro – Albanie 1-0
    19.08.2015 Albanie – Turquie 1-0
    21.08.2015 Albanie – Turquie 0-1
    31.08.2015 Croatie – Albanie 7-1
    02.11.2015 Croatie - Albanie 3-1
    22.10.2015 Albanie – Grèce 1-4
    27.10.2015 Roumanie - Albanie 3-0

    Bilan : 2 victoires, 8 défaites, 6 buts pour, 34 buts contre


    Bilan face aux Bleues

    Néant

    Jeudi 26 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Presentat...au_a11798.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Kheira Hamraoui, le manque du terrain
    Publié le 26 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    De tous les rassemblements depuis la Coupe du monde au Canada, Kheira Hamraoui connaît un début de saison compliqué avec le Paris Saint-Germain. Peu de temps de jeu, pas toujours sur les feuilles de matches, la milieu de terrain internationale reste positive et fait tout pour retrouver le terrain et continuer l'aventure avec l'équipe de France féminine.


    Lors du rassemblement d'octobre dernier de l'équipe de France, avant un entraînement, Philippe Bergerôo lance sur le ton de la blague au groupe : « j'imagine qu'après la journée de championnat vous êtes un peu fatiguées, sauf pour toi Kheira ! ». La milieu de terrain du Paris Saint-Germain en a rigolé. Mais sa situation en club* pourrait finir par avoir raison d'elle quant à sa présence dans le groupe France. Sereine, Kheira Hamraoui croît en ses forces et fait tout pour retrouver le terrain.

    Comment analysez-vous votre début de saison ?
    K.H :
    « C'est un début de saison assez compliqué mais je ne me pose pas trop de questions car je sais que c'est passager, il y a des moments comme ça dans une carrière. Je me dis que ce n'est pas grave que le travail va payer quoiqu'il arrive. Je ne doute pas de moi et je continue à bosser. Je positive tout le temps car ce n'est pas bon d'être dans une spirale négative.

    Malgré votre faible temps de jeu, vous continuez d'être appelée en équipe de France, c'est rassurant ?
    - Oui, c'est rassurant d'être appelée en ce moment car je pense que le sélectionneur me fait confiance et à chaque fois qu'il a fait appel à moi j'ai toujours donné le meilleur de moi-même, j'ai toujours fait ce que j'avais à faire et cela fait toujours plaisir d'être appelée continuellement et j'espère que cela va durer.

    Au bout d'un moment, si vous ne jouez pas en club, la porte de l'équipe de France va se refermer ?
    - Ce sera problématique au bout d'un moment je pense oui. Mais je vais faire en sorte que cela ne devienne pas problématique et retrouver le terrain.

    Ce week-end en championnat face à Albi, vous n'étiez pas sur la feuille du match du PSG...
    - C'est le choix du coach. J'avais un peu mal à la cheville mais je n'avais pas de grosses blessures, c'est le choix du coach, je l'accepte.

    On a l'impression que vous prenez votre situation avec beaucoup de recul ?
    - Je pars du principe que si je reste négative je vais m'enfoncer dans un trou. Et ce n'est pas le but alors je positive tous les jours. Je connais mes qualités, je sais la joueuse que je suis, je sais qu'il me manque encore beaucoup de choses et je sais que cela va le faire. Je ne me pose pas de questions.

    Avez-vous eu une discussion avec Farid Benstiti sur votre mise à l'écart du groupe sur certains matches ?
    - Il n'y a pas eu de discussion. Je respecte ses choix, je tiens ma ligne de conduite. Quand il a fait appel à moi depuis quatre ans, j'ai toujours répondu présente. Et je continuerai comme ça.

    "Si je veux devenir la meilleure, il faut que je travaille deux fois plus"



    A chacune de vos entrées, on sent beaucoup d'envie et une faim de ballon.

    - C'est normal parce que je n'ai pas beaucoup de temps de jeu donc j'essaie de faire un maximum sur le terrain. C'est peut-être un mal pour un bien ce qui m'arrive. Et peut-être qu'il me faut des choses comme ça pour progresser encore plus parce que j'ai peut-être besoin que l'on me pique à chaque fois. Je suis comme ça.

    Cela veut dire que vous avez tendance à vous reposer un peu sur vos acquis ?
    - Non, mais quand tout va bien, je ne vais pas aller chercher encore plus haut alors que j'ai encore une marge de progression. Quand on me pique je suis encore meilleure. Si je veux devenir la meilleure, il faut que je travaille deux fois plus que tout le monde et c'est ce que je suis en train de faire. Peut-être que cela ne se voit pas maintenant, mais cela se concrétisera peut-être après.

    Votre situation est similaire à celle de Marie-Laure Delie, on a l'impression d'une sorte d'exclusion par moments...
    - Je ne dirai pas exclues. Non, on est comme les autres, après ce sont des choix. Il faut accepter la concurrence, il faut tout accepter c'est le football. C'est comme ça. Quand tu dois rentrer tu dois montrer que tu es meilleure que les autres et que tu dois être titulaire. Si tu ne l'es pas, tu travailles pour les matches suivants et toutes les minutes que tu as même si tu n'en as pas beaucoup, tu montres ton envie, tu essaies de faire la différence et tu respectes les consignes du coach.

    Que vous a dit Philippe Bergerôo sur votre situation en club ?
    - Philippe m'a rassurée. Il m'a dit que le football je l'avais et que mentalement il fallait que je sois très très forte et qu'il ne s'inquiétait pas.

    A moyen terme, il y a le tournoi olympique à Rio en août prochain qui se profile...
    - Petit à petit, je ne pense pas encore à Rio, je pense au club, à ma situation et j'aurai le temps de penser aux JO ».


    L'avis de Philippe Bergerôo : « Sur le long terme, oui cela va poser problème, mais sur le court terme je ne lâcherai pas Kheira. Elle le sait. Mais c'est vrai que si elle n'est plus sur les feuilles de match, je serai dans l'obligation de prendre d'autres joueuses. J'ai toujours fonctionné de cette manière là ».


    * Kheira Hamraoui n'a joué que trois matches de championnat depuis le début de saison, le huitième aller de Ligue des Champions face à Örebro, et est entrée en jeu lors des quatre matches de l'équipe de France. Pour un total de 313 minutes jouées.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...in_122291.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : "Donner du plaisir aux gens et continuer à vivre"
    Publié le 24 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Dix jours après les attentats de Paris et au Stade de France, l'équipe de France féminine se retrouve à Clairefontaine pour préparer deux rencontres de qualification à l'Euro 2017 face à l'Albanie (27 novembre) et la Grèce (1er décembre). Le groupe France a échangé sur le sujet et sera entouré d'un dispositif de sécurité renforcé pour ces déplacements.


    Face à des adversaires réputés plus faibles et avec ce contexte suite aux attentats, comment préparez-vous ces deux rencontres face à l'Albanie et la Grèce ?
    P.B :
    « Le contexte est compliqué surtout en ce moment. On sait que cela va être pénible. A nous d'être professionnels et surtout vite se mettre à l'abri en gagnant ces deux matches. On avait mis des objectifs jusqu'en décembre : douze points sur douze. Pour l'instant, on est dans la bonne moyenne. Il ne faut pas se laisser surprendre même si on sait que ce sont des adversaires qui sont en-dessous de nous, dans le football il faut respecter l'équipe adverse.

    Avec le climat pénible, en quoi cela change les choses dans les causeries et dans la préparation ?
    - Il y avait quelques filles qui étaient au Stade de France. Les images de ce qui s'est passé à Paris ont été très pénibles. On a parlé un petit peu ce matin avec les filles. Le message que l'on fait passer : avoir une pensée pour les victimes et surtout pour les familles.

    Il y aura un dispositif de sécurité exceptionnel pour accompagner les Bleues dans ces deux pays ?
    - Oui c'est prévu par la Fédération française de football. Tout est sécurisé, tout est planifié.

    Est-ce que dans ce contexte particulier, on a la sensation d'avoir une responsabilité en plus de porter ce maillot tricolore ?
    - Oui c'est toujours important d'avoir cette responsabilité. Je crois qu'il faut jouer, et donner du plaisir aux Français et aux gens. Je crois que c'est ce qu'ils attendent le plus en ce moment. »


    La réaction de Laure Boulleau : « J'étais au Stade de France pour une sollicitation médiatique (une interview pour MyTF1) sur la pelouse avant le match. Je suis partie du stade au moment du coup d'envoi donc je n'ai pas entendu les explosions. Forcément on cogite, mais il faut éviter de trop y penser. Ce n'était pas facile à gérer surtout au niveau émotionnel car on était toutes meurtries par ce qui s'est passé. Après les jours ont passé et il y a eu le match retour de Ligue des Champions, il a fallu se remettre à vivre. C'est vrai que ce n'était pas facile car on pensait beaucoup à ça. Malgré tout on était fières de pouvoir continuer à vivre et rendre hommage aux victimes ».


    Propos recueillis par Anthony Rech

    http://www.footdelles.com/article/Eq...re_122163.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Viviane Asseyi, s'installer à toute vitesse
    Publié le 25 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Après des performances intéressantes face aux Pays-Bas et en Ukraine, Viviane Asseyi a été convoquée par Philippe Bergerôo pour le rassemblement de novembre. La joueuse de Montpellier compte désormais s'installer durablement en équipe de France féminine après avoir fait trop souvent la navette. En travaillant à toute vitesse.


    Au lendemain de la victoire de l'équipe de France en 1998, la petite Viviane n'a pas encore cinq ans mais elle demande à sa mère de jouer au football. Elle passe d'abord par l'école de foot de Quevilly à partir de 2000, puis file à Rouen pour jouer dans une équipe féminine et part en 2010 à Montpellier. Touche à tout offensivement, elle n'a pas de préférence pour un poste sur le terrain. Pour elle, « l'essentiel c'est de jouer ». Et elle va plutôt bien le faire.

    Ne plus faire la navette

    Appelée en équipe de France pour la première fois en 2013 et avec dix sélections au compteur à tout juste 22 ans (le 20 novembre dernier), « Vivi » pourrait avoir plus de capes chez les Bleues. Appelée mais pas toujours rappelée par la suite, ou convoquée en renfort pour palier à une blessure (ndlr : elle avait remplacé Laure Boulleau en octobre dernier), Viviane Asseyi a trop souvent fait la navette chez les Bleues, un mal pour un bien : « J'ai grandi dans ma tête. Le fait d'être appelée, puis pas appelée, cela m'a fait beaucoup grandir. Cela m'a fait prendre conscience de pleins de choses, qu'il fallait se bouger et toujours continuer à travailler car il n'y a que ça qui paie ».
    A huit mois des Jeux olympiques, Viviane Asseyi assure ne pas penser aux futures compétitions pour l'instant, sa priorité est ailleurs : « Je suis quelqu'un qui ne me prends pas la tête. Mon objectif premier c'est de revenir plus souvent ici. Après certes il y a les JO c'est sûr, mais déjà il faut revenir le plus souvent dans la saison et on verra après ».



    Une Thomis bis ?

    Même si elle estime qu'elle « aurait pu faire plus », ses performances face aux Pays-Bas et en l'Ukraine ont été remarquées par le staff : « C'est une joueuse qui a fait son job parfaitement contre l'Ukraine et les Pays-Bas, même si on a fait un mauvais match contre les Pays-Bas. Elle a terriblement progressé, il lui manque encore du temps de jeu, j'espère lui en donner mais c'est à elle de continuer de progresser et de ne pas croire que c'est arrivé », avance Philippe Bergerôo. Il lui faudra aussi gagner en temps de jeu en club (ndlr : elle n'a joué que six matches de championnat pour l'instant).
    Ses qualités de vitesse et de percussion sont indéniables, elle a parfois des faux airs d'une Elodie Thomis - « Elodie, c'est bip-bip, moi je suis encore Vivi ! » - mais l'ailière montpelliéraine manque encore parfois de justesse après avoir fait la différence. « J'ai encore du travail dans la finition. C'est bien beau de faire la différence en un contre un mais le meilleur c'est la finalité : la passe décisive ou le but derrière. Je pense que j'ai beaucoup à travailler là-dessus, et je travaillerai ».

    Comme chez elle

    Même si elle fait partie des jeunes, Viviane Asseyi côtoie Clairefontaine avec les A depuis deux ans. Elle a donc bien pris ses marques au sein du groupe. Et tout le monde était ravi de son retour en octobre dernier. « C'est une bonne vivante, elle aime bien s'amuser. Elle dégage quelque chose qui fait du bien au groupe », confie Eugénie Le Sommer. Kheira Hamraoui abonde : « Elle n'est pas normale ! (rires). Elle est marrante, elle rigole tout le temps ; elle dit tout le temps des conneries. C'est une très gentille fille, elle a la tête sur les épaules. C'est quelqu'un de très fort mentalement ».
    La principale concernée se sent bien dans cette équipe de France mais un mot revient régulièrement : travail. « Je suis dans les jeunes, on est pleins de jeunes dans l'équipe, c'est à nous de travailler, travailler et on verra par la suite ». Sarah M'Barek, son ancienne coach au MHSC, disait d'elle il y a deux ans : « Plus c'est dur, plus elle progresse, et plus elle aime ça ». C'est maintenant que le plus dur commence pour Viviane Asseyi.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...se_122192.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour la GRÈCE et l'ALBANIE : Bergerôo dans la même lignée

    Philippe Bergerôo a fait appel à une liste de 23 joueuses pour les deux prochaines rencontres éliminatoires de l'Euro 2017.




    Une liste très proche de la précédente où l'on note les retours de blessure d'Amandine Henry, Elodie Thomis et Claire Lavogez. La capitaine des Bleues Wendie Renard, toujours blessée, manquera ce nouveau rendez-vous.

    Après une victoire 3-0 en Ukraine, les Tricolores concluront l'année en se rendant en Albanie (vendredi 27 novembre 2015 à Tirana, 21h00 sur D17) puis en Grèce (mardi 1er décembre 2015 à Katerini, 19h45 sur D17).


    LA LISTE

    Gardiennes

    Karima BENAMEUR (FCF Juvisy)
    Méline GERARD (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia PHILIPPE (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laure BOULLEAU (PSG)
    Sabrina DELANNOY (PSG)
    Laura GEORGES (PSG)
    Jessica HOUARA D'HOMMEAUX (PSG)
    Aurélie KACI (Ol. Lyonnais)
    Amel MAJRI (Ol. Lyonnais)
    Griedge MBOCK BATHY NKA (Ol. Lyonnais)

    Milieux
    Camille ABILY (Ol. Lyonnais)
    Viviane ASSEYI (Montpellier HSC)
    Charlotte BILBAULT (FCF Juvisy)
    Elise BUSSAGLIA (VfL Wolfsbourg, ALL)
    Kheira HAMRAOUI (PSG)
    Amandine HENRY (Ol. Lyonnais)
    Marie-Charlotte LEGER (Montpellier HSC)
    Louisa NECIB (Ol. Lyonnais)
    Elodie THOMIS (Ol. Lyonnais)

    Attaquantes
    Marie-Laure DELIE (PSG)
    Claire LAVOGEZ (Ol. Lyonnais)
    Clarisse LE BIHAN (EA Guingamp)
    Eugénie LE SOMMER (Ol. Lyonnais)



    Lundi 16 Novembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ee_a11761.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : le retour des blessées, pas de Thiney
    Publié le 16 novembre 2015 | Equipe de France A
    Par Foot d'Elles



    Le sélectionneur de l'équipe de France, Philippe Bergerôo, a dévoilé sa liste de 23 joueuses pour les rencontres de qualification à l'Euro 2017 face à l'Albanie et la Grèce. Rétablies, les Lyonnaises Amandine Henry, Elodie Thomis et Claire Lavogez font leur retour dans le groupe dont ne fait pas (plus) partie Gaëtane Thiney.


    Le sélectionneur de l'équipe de France, Philippe Bergerôo, a dévoilé sa liste de 23 joueuses pour les rencontres de qualification à l'Euro 2017 face à l'Albanie et la Grèce. Rétablies, les Lyonnaises Amandine Henry, Elodie Thomis et Claire Lavogez font leur retour dans le groupe dont ne fait pas (plus) partie Gaêtane Thiney. A noter également l'absence de la capitaine tricolore Wendie Renard qui s'est blessée lors du dernier match des Bleues en Ukraine (victoire 3-0).
    L’équipe de France féminine renoue donc avec les qualifications à l’Euro 2017. Les Bleues, en tête du groupe 3, joueront en Albanie le vendredi 27 novembre (Tirana, 21h00), puis en Grèce le mardi 1er décembre (Katerini, 19h45). Les deux rencontres seront diffusées par D17.


    La liste des 23 Bleues

    Gardiennes de but

    Karima Benameur (FCF Juvisy), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laure Boulleau (Paris SG), Sabrina Delannoy (Paris SG), Laura Georges (Paris SG), Jessica Houara D’Hommeaux (Paris SG), Aurélie Kaci (Olympique Lyonnais), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais)

    Milieux de terrain
    Camille Abily (Olympique Lyonnais), Viviane Asseyi (Montpellier HSC), Charlotte Bilbault (FCF Juvisy), Élise Bussaglia (VFL Wolfsburg), Kheira Hamraoui (Paris SG), Amandine Henry (Olympique Lyonnais), Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC), Louisa Necib (Olympique Lyonnais), Élodie Thomis (Olympique Lyonnais)

    Attaquantes
    Marie-Laure Delie (Paris SG), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Clarisse Le Bihan (EA Guingamp), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais)

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ey_121583.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Que retenir du match ? Purgesque à mort, pas très beau mais le principal est là : 3 buts et 3 points :oui:

    On reprend les mêmes et on recommence : un temps hivernal, le bus ukrainien derrière et pas de jeu développé de leur part, des Bleues qui n'ont pas trop d'automatismes avec une pléiade de blessées, avec un jeu très moyen et limite endormant... les performances de nos filles en sélection sont très loin d'être flamboyantes, mais ça gagne. On avance et c'est le principal :fier:

    Le gros point noir est la blessure de Wendie, mais pas si grave que prévue, et heureusement...

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X