Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par CHRdollar Voir le message
    Le concept de "ne pas savoir renverser le score " est un peu difficile à mesurer dans le cas de Lyon
    ...
    Donc je pense que c'est vraiment une fausse impression que l'OL n'est pas capable de renverser le score.

    Pour l'équipe de France, je le pense aussi même si c'est moins net. Par contre, être capable de gagner (contre l'Angleterre) ou garder le nul (contre l'Allemagne) sans avoir été nettement meilleur avoir eu beaucoup plus d'occasions, c'est effectivement une nouveauté intéressante.
    Oui, j'étais pressé ce matin quand j'ai réagis, j'ai pas vraiment eu le temps de mettre en forme ce que je pensais.
    Plus que renverser le score, c'est se sortir de situation compliqué, ne pas réussir a gagner quand ce 1er but met trop de temps à venir (en repensant a toutes les dernières élimination de la coupe d’Europe.

    On peut mettre une raclé a n'importe quelle equipe pour peu qu'on arrive a débloquer la situation rapidement (par rapport a nos occasions), mais si on loupe plusieurs tentatives, ça deviens tout de suite plus compliqué.

    Bref là, ça semble commencé à changer et c'est super.

    Pour l'Euro, c'est sur que ne pas aller en demi serait une contre performance, et ne pas aller au moins ne finale une déception. Surtout que la Suède et la Norvège semble moins bien. Par contre, je n'ai pas vu les matchs de l'Algarve, mais l'Espagne ça semble bien progresser au vue des résultats.
    Donc si le quart on peut tomber contre Angleterre ou Espagne, ça risque d'être le plus compliqué hors Allemagne.

    Commentaire


    • Envoyé par tasslehoff Voir le message
      Oui, j'étais pressé ce matin quand j'ai réagis, j'ai pas vraiment eu le temps de mettre en forme ce que je pensais.
      Plus que renverser le score, c'est se sortir de situation compliqué, ne pas réussir a gagner quand ce 1er but met trop de temps à venir (en repensant a toutes les dernières élimination de la coupe d’Europe.

      On peut mettre une raclé a n'importe quelle equipe pour peu qu'on arrive a débloquer la situation rapidement (par rapport a nos occasions), mais si on loupe plusieurs tentatives, ça deviens tout de suite plus compliqué.

      Bref là, ça semble commencé à changer et c'est super.
      Même ça, je ne suis pas sûr que c'est vrai. Si tu regardes les matchs qui mettent du temps à se débloquer, la plupart se débloquent finalement en faveur de l'OL. Mais comme c'est "normal", on ne les retient pas. Par exemple Juvisy l'an dernier au retour (1-0, Pauline Bremer 70e) voire à l'aller (2-0, Camille Abily 58e et Corine Petit 64e).
      En fait il y en a comme ça trois ou quatre par saisons (un peu moins depuis Gérard Prêcheur, un peu plus avant) et les seules défaites sont les seuls matchs que l'on retient (le PSG x 2 et Woflsbourg). Mais elles ne sont pas du tout majoritaires.
      Cela tient en grande partie au phénomène inverse : une fois que l'OL a ouvert le score, c'est en général plié, donc pas de défaite autrement qu'en ayant concédé l'ouverture du score. Et puis si le match est un peu enlevé avec beaucoup de buts, c'est toujours victoire lyonnaise. Donc toutes les défaites se font sur des scores étriqués. Et si (rarement) l'adversaire ouvre vite le score, il ne réussit pas à tenir la pression et fini par se faire rejoindre ou dépasser : du coup il n'y a quasiment* pas de défaite dans des matchs où le score était ouvert à la mi-temps.

      Bref pour résumer grossièrement, ce n'est pas "l'OL perd les matchs serrés" mais "les matchs que perd l'OL sont des matchs serrés", l'implication est dans l'autre sens.

      Bon pour l'équipe de France, c'est sans doute un peu différent : 2 victoires en 11 matchs à élimination directes depuis 2009 [Suède en 2012, Corée en 2015] pour 4 nuls dont une seule qualification et donc 5 défaites. Il y a sans doute quelque chose à améliorer là.

      * quasiment pas parce que le but de Laura Georges qui donne la victoire au PSG en 2012 est à la 45e et parce que Potsdam est un scénario complètement inédit : ouverture très rapide du score par l'OL, égalisation en cours de première mi-temps et pénalty à un quart d'heure de la fin.

      Commentaire


      • Ça fait plaisir de les voir avec un trophée (surtout au moment où l'on s'y attendait peut être le moins), même si ce n'est que amical. :fier:
        Plutôt étonné des résultats notamment l'Angleterre que je ne voyais pas aussi solide :dt:

        Allez, maintenant, retour à la maison, vous gagnez la Ligue des Champions et après vous vous attaquerez à l'Euro !

        Commentaire


        • Envoyé par makiavely Voir le message
          Action dédicace à FE.
          Camille trop vieille
          Amel qui tricote trop
          ELS inefficace.

          Allez, bisou les haters
          Je cosigne ! :grn:

          "Abily, Majri et ELS inutiles !" :D

          ce ramassis de médiocres ! :rolleye:

          J'en remets une couche ; juste avant le match, "irrésistibles lyonnaises" sur un ton narquois et plein de mépris. :clown::clown::clown:

          Dommage que je sois banni là bas sinon ...

          Commentaire


          • Vu des États-Unis. L’équipe de France humilie les reines du football féminin



            Casey Short dominée par Camille Catala lors de la victoire 3-0 des Françaises face aux États-Unis, le 7 mars à Washington. Brendan Smialowski / AFP

            En battant les Américaines 3-0, mardi 7 mars, les footballeuses françaises ont mis à terre l’équipe qui règne sur cette discipline depuis de nombreuses années. Et avec la manière, souligne la presse outre-Atlantique.
            Nos services

            La “SheBelieves Cup” n’a certes pas l’aura d’une Coupe du monde ou des Jeux olympiques dans le monde du football féminin, mais le trophée est revenu aux Françaises ce mardi 7 mars. En battant les États-Unis 3-0 à Washington, l’équipe de France a impressionné la presse de l’autre côté de l’Atlantique.

            “Les Américaines vont avoir du mal à se remettre de la façon dont elles ont échoué”, juge ce 8 mars The Washington Post :

            La France était au-dessus dans tous les domaines, affichant une vitesse supérieure et davantage de compétences techniques, marquant deux fois dans les dix premières minutes. […] La différence entre les deux équipes était ahurissante : les Françaises faisaient circuler le ballon avec élégance et autorité.”


            “L’équipe nationale américaine était dépassée”
            , résume encore The New York Times, qui note que c’est la première fois depuis 17 ans que la sélection américaine perd deux matchs d’affilée sur son sol.

            Cette défaite 3-0 face à la France – “lors d’une nuit pluvieuse et devant une foule quittant le stade avant la fin”, insiste le quotidien américain – est en effet intervenue trois jours après un revers 1-0 contre l’Angleterre, symbole d’un bouleversement dans la hiérarchie du football féminin et de l’avancée flagrante de l’Europe dans ce sport.

            http://www.courrierinternational.com...ime=1488989448

            Commentaire


            • Envoyé par Bad_fab Voir le message
              Je cosigne ! :grn:

              "Abily, Majri et ELS inutiles !" :D

              ce ramassis de médiocres ! :rolleye:

              J'en remets une couche ; juste avant le match, "irrésistibles lyonnaises" sur un ton narquois et plein de mépris. :clown::clown::clown:

              Dommage que je sois banni là bas sinon ...
              :mdr: J'ai rejoint le club des bannis. Mais j'ai pris le temps de laisser un beau message à la modération pour leur signalé mon désaccord :mdr:

              Commentaire


              • #SheBelievesCup - Les BLEUES réussissent un succès retentissant et remportent le tournoi

                Efficaces devant le but, appliquées dans le jeu, les Bleues ont réussi une performance historique en s'imposant 3-0 sur le sol américain grâce au doublé d'Abily et à une réalisation de Le Sommer. Elles remportent le tournoi en terminant invaincues.


                Renard soulève le trophée (photo AFP)


                La France est en préparation à l'Euro 2017 mais cette victoire face aux Etats-Unis doit servir de référence pour la suite. Lors de cette rencontre, les Bleues ont en effet parfaitement géré cette rencontre, ouvrant rapidement le score, gérant les temps forts comme les temps faibles et se montrant surtout efficaces devant, tout comme solides défensivement.

                Pour ce dernier match, le sélectionneur alignait une défense centrale solide avec Georges et Renard, alors les latérales moins expérimentées Périsset et Karchaoui occupaient les couloirs. Au milieu de terrain, Henry et Abily assuraient aussi une colonne vertébrale solide derrière Toletti, elle aussi moins expérimentée. Thomis et Majri venaient apporter la vitesse dans les couloirs alors que Le Sommer était à la pointe de l'attaque.

                Le Sommer obtient un penalty


                Le Sommer aura été un poison pour la défense américaine à trois


                Pour l'équipe américaine, c'est quasiment le onze aligné face à l'Allemagne lors du premier match qui était proposé à l'exception de Lavelle titulaire à la place de Dunn. Ellis optait pour sa part pour une défense à trois. Un choix tactique que les Bleues allaient exploiter à merveille.

                En effet, la France a su jouer sur les faiblesses défensives américaines. D'entrée, Thomis donnait le ton en mettant le feu côté droit (1re). Puis tout s'accélérait avec un milieu de terrain français au dessus des deux premières prestations. Abily récupérait le ballon à 35 m du but, servait Majri qui dosait une passe pour Le Sommer dans le dos de Long. Le Sommer se présentait face à la gardienne Naeher pour tenter de l'éliminer mais se faisait accrocher (7e). Carton jaune pour la gardienne et penalty. C'est Abily qui se chargeait de l'exécution. D'une frappe du droit, elle prenait la gardienne à contre-pied pour sa 34e réalisation en A (0-1, 8'). Le but en vidéo

                La défense américaine à la peine


                Henry et le milieu français s'est montré efficace à la récupération


                Dans l'euphorie, et surtout devant les faiblesses défensives adverses, la France exploitait les opportunités qui lui étaient offertes. Renard récupérait le ballon aux abords la surface, côté droit, et adressait un long ballon en profondeur de 50 m pour lancer Le Sommer qui se déjouait à nouveau de Long pour entrer dans la surface, crocheter devant Sauerbrunn et finir le travail du gauche pour le placer le ballon sur la gauche de Naeher (0-2, 9'). vidéo La défense américaine prenait l'eau et les Bleues égalaient les performances de 2012 et 2015 en menant 2-0 face aux Etats-Unis.

                Les Américaines commençaient à réagir obtenant des premiers corners concluant par des frappes contrées de Brian et Lavelle (21e). Le danger devait imminent sur un coup franc de Heath à 30 m que personne ne touchait, mais Williams laissait le doute à Gérard, en retard sur sa sortie. Il fallait le retour d'Henry pour écarter le ballon qui filait vers le but (24e). Ce sont les deux Américaines les plus capées sur le terrain qui tentaient de relancer leur équipe. Lloyd trouvait Heath à gauche qui revenait longer la surface et déclencher une frappe qui venait flirter avec le poteau (27e).

                Des Bleues imperturbables


                La capitaine des Bleues a rassuré en défense


                La France terminait un peu mieux ce premier acte, avec une reprise au second poteau de Le Sommer suite à un corner d'Abily (29e), puis une nouvelle opportunité de la virevoltante Le Sommer pour Majri qui perdait cependant appui au moment de la frappe (40e).

                A la reprise, les Américaines affichaient un autre visage notamment grâce aux entrées de Pugh et Dunn. Cette dernière se mettait en évidence en reprenant du droit un centre de Lloyd (48e). Pugh en faisait autant sur le côté gauche, se déjouant de Périsset, pour venir vers la surface et frapper au premier poteau. Gérard, sereine dans le but tricolore, concédait le corner (56e).

                La solidité des Bleues restait la même et le mental du groupe n'était à aucun moment affecté. Bien au contraire, Thomis était encore là pour porter le danger côté droit comme sur ce centre où Majri était trop juste (49e). Après que Mewis eut une belle occasion sur corner avec un ballon qui frôlait le poteau, les Bleues répondaient par le but du KO !

                Abily surgit pour le 0-3


                Abily, pièce maîtresse du dispositif


                Une action côté droit, avec Thomis pour Le Sommer qui lançait Périsset, démarquée couloir gauche. La latérale évitait le retour de Short et centrait devant le but. Abily surgissait pour couper le centre au premier poteau du droit (0-3, 63'). vidéo Rien ne pouvait arrêter les Françaises à ce moment-là. Même pas les entrées simultanées de Morgan, Johnston et Horan (70e). Et lorsqu'Horan trouvait le chemin des filets, le but lui était refusé après que le ballon soit signalé sorti sur le centre de Dunn (83e). L'équipe française même renouvelée à plus de 50% faisait bloc.

                La victoire est d'autant plus méritée que les Bleues ont maîtrisé leur sujet. Montées en puissance dans ce tournoi, la France devra confirmer par la suite mais la prestation est encourageante avec outre la solidité affichée, peu de déchets techniques permettant ainsi une circulation de balle collective intéressante et des projections vers l'avant qui ont permis de trouver les espaces face à une décevante équipe américaine qui pour sa part peine à se reconstruire suite à l'après-JO 2016 et subit sa deuxième défaite consécutive à domicile, ce qui n'était plus arrivé depuis février 2000 face à la Norvège.


                SHEBELIEVES CUP 2017

                Classement

                1. France, 7 pts (5-1)
                2. Allemagne, 4 pts (1-1)
                3. Angleterre, 3 pts (2-3)
                4. Etats-Unis, 3 pts (1-4)

                Mardi 7 mars 2017, à Washington
                Allemagne - Angleterre : 1-0 (Anja Mittag 44') - 11 208 spectateurs
                Etats-Unis - France : 0-3 (Camille Abily 8' s.p., 63', Eugénie Le Sommer 9') - 21 638 spectateurs

                Samedi 4 mars 2017, à Harrison
                Etats-Unis - Angleterre : 0-1 (Ellen White 89') - 26 500 spectateurs
                Allemagne - France : 0-0 - 13 461 spectateurs

                Mercredi 1er mars 2017, à Chester
                Angleterre - France : 1-2 (Jordan Nobbs 32' ; Marie-Laure Delie 80', Wendie Renard 90+5') - 8 616 spectateurs
                Etats-Unis - Allemagne : 1-0 (Lynn Williams 56') 16 318 spectateurs


                SheBelieves Cup - Troisième journée
                Mardi 7 mars 2017
                - 19h05 locales (mercredi 8 - 1h05 françaises)
                ÉTATS-UNIS - FRANCE : 0-3 (0-2)
                Washington (RFK Memorial Stadium)
                Temps pluvieux - Terrain abîmé
                Spectateurs : 21 638
                Arbitres : Marie-Soleil Beaudoin (Canada) assistée de Chantal Boudreau (Canada) et Marie-Han Gagnon-Chrétien (Canada). 4e arbitre : Gillian Martindale (Barbade)
                Buts : Camille ABILY 8' s.p., 63', Eugénie LE SOMMER 9'
                Avertissements : Naeher 7' pour les États-Unis ; Toletti 18', Georges 74' pour la France

                États-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 4-Becky Sauerbrunn, 20-Allie Long, 7-Casey Short ; 16-Rose Lavelle (2-Mallory Pugh 46'), 3-Samantha Mewis (9-Lindsey Horan 70'), 6-Morgan Brian (8-Julie Johnston 70'), 17-Tobin Heath, 10-Carli Lloyd (cap.) (5-Kelley O’Hara 78') ; 12-Lynn Williams (13-Alex Morgan 70'), 23-Christen Press (19-Crystal Dunn 46'). Entr.: Jill Ellis
                Non utilisées : 11-Ali Krieger, 14-Jessica McDonald, 15-Emily Sonnett, 18-Jane Campbell, 22-Brianna Pinto, 24-Ashlyn Harris
                France : 21-Méline Gérard ; 2-Eve Périsset (5-Aïssatou Tounkara 68'), 3-Wendie Renard (cap.), 4-Laura Georges, 23-Sakina Karchaoui ; 12-Elodie Thomis (11-Claire Lavogez 70'), 10-Camille Abily (17-Gaëtane Thiney 81'), 6-Amandine Henry, 22-Amel Majri (14-Camille Catala 81') ; 7-Sandie Toletti (15-Elise Bussaglia 53') ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Marie-Laure Delie 65'). Entr.: Olivier Echouafni
                Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 16-Sarah Bouhaddi, 13-Kadidiatou Diani, 20-Onema Grace Geyoro

                STATS
                USA / FRA
                Tirs : 13 / 12
                Tirs cadrés : 5 / 6
                Arrêts : 3 / 4
                Corners : 9 / 7
                Fautes : 9 / 15
                Hors-jeu : 5 / 0



                Le onze français


                Le onze américain



                France-USA Féminine : 3-0, buts et occasions... par ffftv

                Mercredi 8 Mars 2017
                Sebastien Duret

                http://www.footofeminin.fr/SheBeliev...oi_a13426.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Le titre, avec la manière !
                  Publié le 08 mars 2017 | Equipe de France A
                  Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                  C'est le dernier match du tournoi, celui qui décidait qui remportait le tournoi. Et la France n'a pas fait dans le détail, avec une victoire 3-0 au terme d'un match maitrisé, grâce à Camille Abily et Eugénie Le Sommer. Les Bleues ont réalisé une grosse prestation et envoyé un message à quelques mois de l'Euro.


                  Suite à la victoire de l'Allemagne sur l'Angleterre un peu plus tôt, la France n'avait besoin que d'un match nul pour remporter le tournoi. Mais elle a fait mieux, bien mieux, en s'imposant nettement au terme d'une prestation aboutie, grâce à un doublé de Camille Abily et un but d'Eugénie Le Sommer. Une victoire référence qui devrait faire du bruit...

                  Abily et Le Sommer donnent l'avantage aux Bleues

                  Pour ce troisième match du tournoi, Jill Ellis revenait à l'équipe qui avait débuté le premier match contre l'Allemagne (Rose Lavelle remplaçant Crystal Dunn), avec notamment un trio Becky Sauerbrunn/Allie Long/Casey Short en défense, Olivier Échouafni proposant un trio offensif Élodie Thomis/Amel Majri/Eugénie Le Sommer. Si cette défense avait tenu contre l'Allemagne, elle a été impuissante devant l'attaque française, qui a très rapidement fait la différence. Une première fois suite à une récupération de Camille Abily. La meneuse de jeu française adressait une passe à Amel Majri qui servait parfaitement Le Sommer qui s'en allait dribbler Alyssa Naeher, la gardienne américaine la fauchant au passage, offrant un penalty converti sans problème par Abily (8'). La minute suivante, Wendie Renard récupérait le ballon dans ses 25m et envoyait un long ballon à destination de Le Sommer, qui prenait le dessus sur Long et Sauerbrunn pour tromper une nouvelle fois Naeher (9'). Un début de match parfait pour les Bleues.

                  Si les Américaines se créaient plusieurs situations intéressantes, elles étaient vraiment dangereuses sur un coup franc de Tobin Heath que personne ne touchait, Méline Gérard passant également au travers, mais un retour in extremis d'Amandine Henry sur sa ligne évitait la réduction du score (24'). Lors des quarante-cinq premières minutes, le ballon sera allé très vite d'un but à l'autre, avec un gros rythme. Les Bleues, bien organisées et qui effectuaient un gros pressing, n'auront pas laissé les joueuses états-uniennes développer leur jeu, la défense se montrant solide pour offrir à Gérard une première période finalement tranquille. Quarante-cinq minutes de haut niveau pour l'équipe de France, rappelant la prestation de l'Angleterre en première période lors du premier match. Les Bleues auront en plus réussi à se montrer efficaces en marquant coup sur coup sur leurs premières réelles actions de la partie, même si le ton avait été donné dès la première minute avec un gros pressing qui avait offert une première situation intéressante.

                  Abily scelle le sort de la partie

                  Au retour des vestiaires, Jill Ellis effectuait deux changements, faisant entrer Crystal Dunn et Mallory Pugh pour donner de la vitesse à son attaque. Mais elle ne touchait pas à sa défense, pourtant clairement en grande difficulté. Si l'effet des deux entrantes se faisait sentir avec un surplus d'énergie lors des phases offensives, sur des frappes de Dunn (48'), ou Pugh, bien sortie par Gérard (46'), ou encore une tête de Mewis qui ne trouvait pas le cadre sur un corner dévié par Williams (61'), c'est la France qui se montrait la plus dangereuse. Par l'intermédiaire de Karchaoui et Abily, dont la déviation ne trouvait pas le cadre (47'), de Thomis, suite à une belle course (49'), et encore Abily, à la reprise d'un centre de Périsset, lancée par Le Sommer, qui inscrivait le troisième but français (63').

                  Malgré quelques situations intéressantes pour les États-Unis qui auront poussé en fin de match avec une formation très offensive laissant des espaces pour des contre-attaques, la France obtient une victoire référence après une prestation aboutie de bout en bout. Impuissantes, les Américaines perdent un second match consécutif, qui plus est sans encaisser de but. Si l'objectif de Jill Ellis est de préparer la Coupe du monde 2019, elle a pu se rendre compte que certaines joueuses n'avaient pas le niveau défensivement notamment... Du côté des Bleues, au-delà du titre -certainement le plus prestigieux remporté jusque là-, c'est la prestation de ce soir que l'on retiendra. Un match référence, une prestation aboutie qu'il faudra savoir répéter, par exemple lors de l'Euro. Avec cette victoire, la France a en tout cas envoyé un message clair à la concurrence.


                  La feuille de match

                  Les buts de la rencontre :

                  8' Camille Abily sp (0-1). Récupération d'Abily qui décale Majri qui lance Le Sommer. L'attaquante française dribble Alyssa Naeher qui la fauche.
                  9' Eugénie Le Sommer (0-2). Wendie Renard récupère le ballon près de la surface française et envoie un long ballo pour Le Sommer qui élimine Allie Long et Becky Sauerbrunn pour tromper Naeher.
                  63' Camille Abily. Jeu à trois Périsset, Thomis, Le Sommer, cette dernière envoie Périsset dans le couloir, son centre est repris du plat du pied de près par Abily.

                  Les compos :
                  États-Unis :
                  Naeher - Short, Sauerbrunn, Long - Mewis (Horan 70'), Brian (Johnston 70')- Lavelle (Pugh 46'), Lloyd (O'Hara 78'), Heath - Press (Dunn 46'), Williams (Morgan 70')
                  France : Gérard, Périsset (Tounkara 68'), Renard, Georges, Karchaoui, Henry, Toletti (Bussaglia 53'), Abily (Thiney 81'), Majri (Catala 81'), Thomis (Lavogez 70'), Le Sommer (Delie 65')



                  Crédit photo : FFF

                  http://www.footdelles.com/article/Eq...e-_146000.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Un collectif au diapason
                    Publié le 08 mars 2017 | Equipe de France A
                    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes. Aujourd'hui, retour sur la victoire face aux États-Unis.


                    Méline Gérard : 6

                    Un gros raté qui aurait pu relancer les États-Unis, heureusement supplée par Amandine Henry (24'). Au-delà de ça, un match solide et des bons arrêts.

                    Sakina Karchaoui : 7,5
                    Grosse performance de la jeune latérale, très active, autoritaire en défense et qui n'a pas hésité à combiner et à se porter vers l'avant. Si l'entrée de Crystal Dunn et Mallory Pugh pour la seconde période a été un vrai test défensif, elle s'en est bien sortie même si elle a concédé plusieurs coups francs intéressants.

                    Wendie Renard : 7,5
                    Avec Laura Georges de retour à ses côtés, la mécanique était fluide. Elle a pu intervenir un peu partout, en étant toujours intraitable. À la 9e minute, elle récupère le ballon dans ses 20m, et envoie un long ballon dans la course d'Eugénie Le Sommer qui s'en va inscrire le deuxième but tricolore.

                    Laura Georges : 7,5
                    De retour sur le terrain, Laura Georges a réalisé une grosse performance, avec des interventions autoritaires comme elle sait si bien faire. Avec Wendie Renard, une charnière qui n'a plus à rien à prouver, et qui a évolué à un très haut niveau.

                    Eve Périsset : 7,5
                    Face en premier lieu à Tobin Heath, la meilleure Américaine cette nuit, elle a réussi une très belle performance défensive, avec plusieurs interventions très justes. Également passeuse décisive sur le troisième but tricolore avec un centre pour Camille Abily. Une belle performance. Remplacée par Aissatou Tounkara (68'), propre, solide, physique.

                    Amandine Henry : 7,5
                    Un gros travail de l'ombre, ô combien essentiel dans une position de sentinelle. Elle a gratté beaucoup de ballon, bien gêné les transmissions, bien compensé les montées des défenseures. Et la cerise sur le gâteau, une intervention décisive sur sa ligne sur un coup franc de Tobin Heath qui aurait pu relancer les États-Uniennes (24').

                    Sandie Toletti : 7
                    Une prestation solide avec de la justesse technique même si elle a perdu quelques ballons et a été avertie pour une faute grossière et inutile. Remplacée par Elise Bussaglia (53'), qui a continué dans la même veine sans toucher beaucoup de ballons mais s'attachant à perturber le milieu américain.

                    Camille Abily : 8
                    Une belle performance pour la double buteuse de la rencontre. Elle ouvre le score sur penalty, suite à une faute sur Le Sommer, une action initiée par une récupération autoritaire d'Abily (8'). Elle double ensuite la mise juste après l'heure de jeu, de près sur un service d'Eve Périsset (63'). Une belle activité dans l'entrejeu également, où elle a eu toute liberté de s'exprimer. Remplacée par Gaëtane Thiney (80'), auteure d'une bonne entrée, juste, présente, qui a récupéré plusieurs ballons.

                    Amel Majri : 6,5
                    Une grosse activité pour l'ailière française qui n'a pas bénéficié des largesses de la défense américaine avec Becky Sauerbrunn dans sa zone. Elle a réalisé comme toute l'équipe un gros travail au pressing, et a offert une très belle passe à Eugénie Le Sommer pour le penalty et le premier but français. Remplacée par Camille Catala (81')

                    Elodie Thomis : 7
                    Sa vitesse toujours aussi impressionnante a fait des misères à la défense américaine. Elle a également réalisé un gros travail défensif, mais a manqué de justesse à plusieurs reprises. Remplacée par Claire Lavogez (70'), active.

                    Eugénie Le Sommer : 8
                    Elle est impliquée sur les trois buts français. Sur le premier, elle réalise un bon appel et est parfaitement servie par Amel Majri pour obtenir le penalty de l'ouverture du score (8'). Elle marque le deuxième but suite à un long ballon de Wendie Renard, prenant Allie Long de vitesse et crochetant Becky Sauerbrunn (9'). Sur le troisième but, elle lance parfaitement Eve Perisset dont le centre aboutit au deuxième but de Camille Abily (63'). Remplacée par Marie-Laure Delie (65'), qui n'a pas vraiment eu l'occasion de se montrer dangereuse mais a été dans le ton de l'équipe avec un gros travail de pressing.


                    États-Unis
                    Le trio défensif laissait craindre le pire face au trio d'attaque français, et cela s'est confirmé avec deux buts rapides, puis un troisième avant que Jill Ellis ne se décide à changer quelque chose, en premier lieu à faire remonter une Allie Long particulièrement en difficulté et impliquée sur les trois buts. De façon générale, les Américaines ont eu des difficultés à développer leur jeu en raison du gros pressing français. Et si elles n'ont pas trouvé le fond des filets, ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais en face, la défense et le collectif français a réalisé une grosse partie, forçant les États-Uniennes à manquer de justesse. Une soirée à oublier, même si l'objectif est à moyen terme. Si Jill Ellis veut continuer à évoluer en 352, il faudra en premier lieu que ce soit avec un autre duo aux côtés de Becky Sauerbrunn.

                    http://www.footdelles.com/article/Eq...on_146017.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Envoyé par CHRdollar Voir le message
                      Vraiment ?
                      La France est dans un groupe avec Islande, Autriche et Suisse dont il faut sortir dans les deux premières pour atteindre les quarts donc à mon avis atteindre les quarts est vraiment le minimum minimorum qu'on peut attendre. Et même ensuite, ça croise avec le un groupe Angleterre-Espagne-Écosse-Portugal, donc même si les deux premières progressent, ça doit aller au moins en demi-finales, sinon c'est un gros échec, autant que les Euros précédents.
                      Honnêtement, après le énième fiasco de cet été aux JO, je n'attends plus grand chose de notre sélection cet été à l'Euro... même si on est en reconstruction progressive, dans le jeu, je ne suis toujours pas vraiment emballé par la patte Echouafni (qui pour moi n'est pas vraiment l'homme de la situation, malgré tout).

                      Il y a des choses aussi bien positives que négatives à tirer de chaque match, et à retenir de ce tournoi :
                      - Angleterre : braquage énorme car on se dirigeait vers une victoire pas volée des anglaises, avant une remontada jusqu'à la dernière minute ; côté positif de la chose : un retournement de situation très rarement effectué (qualités de force mentales et morales à retenir)
                      - Allemagne : le nul est un résultat heureux, une défaite n'aurait pas été imméritée non plus contre une équipe... A' voire B ; côté positif : on a enfin réussi à bien tenir derrière malgré les assauts (solidité défensive à souligner)
                      - Etats-Unis : victoire méritée, mais à nuancer car une équipe assez expérimentale et anormalement faible en face, qui n'avait visiblement aucun automatisme ; cotés positifs : le réalisme, la maîtrise et enfin un fonds de jeu.
                      Le très gros point positif qu'on tire après ce tournoi, c'est le plein de confiance dont on avait besoin à quelques mois de l'Euro, qui pourrait peut-être enfin décomplexer cette équipe. Mais attention à ne pas tomber dans l'excès et encore se louper dans une vraie compétition et pas un tournoi amical...

                      Alors oui, sortir des poules et passer les quarts sont un minimum syndical à l'Euro cet été, mais subir encore une déconfiture en quarts ne me toucherait plus et ne serait même plus une déception pour moi... si on passe ce fameux stade, ce ne sera que du bonus.
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Envoyé par makiavely Voir le message
                        :mdr: J'ai rejoint le club des bannis. Mais j'ai pris le temps de laisser un beau message à la modération pour leur signalé mon désaccord :mdr:
                        Tu sais qu'en étant banni du forum tu peux toujours poster des commentaires sur les articles ! ;):diable:

                        Commentaire


                        • Envoyé par Bad_fab Voir le message
                          Tu sais qu'en étant banni du forum tu peux toujours poster des commentaires sur les articles ! ;):diable:
                          Ouais, j'ai vu ça. Leur site c'est vraiment codé avec le Q. :mdr::grn:

                          Commentaire


                          • SBC : Le bilan d'une France à double visage
                            Publié le 09 mars 2017 | Equipe de France A
                            Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                            Mercredi, l'équipe de France a séduit et nettement dominé les États-Unis à Washington pour remporter la deuxième édition de la SheBelieves Cup. Mais tout n'a pas été parfait lors de cette semaine américaine... retour sur les performances des Bleues et ce qu'il faut en retenir au sortir du tournoi.


                            Des performances très différentes


                            En trois rencontres lors de la SheBelieves Cup, on a pu observer plusieurs visages de l'équipe de France. Sous l'eau lors de la première période de son premier match, face à l'Angleterre, elle a offert une partition de haute volée pour son dernier match, face aux États-Unis. Pour faire un découpage grossier, elle a été en difficulté la première période face à l'Angleterre et la seconde période face à l'Allemagne, et n'a pas proposé grand chose lors de la première période face à la Mannschaft. Elle a en revanche proposé un bon deuxième acte contre l'Angleterre, et une prestation aboutie contre les États-Unis.


                            Les points positifs

                            - Le titre, tout d'abord, aussi amicale que soit la compétition, et les objectifs différents des sélectionneurs/ses, au vu de l'adversité, il s'agit du plus gros titre remporté par l'équipe de France.
                            - La prestation face aux États-Unis, une victoire référence après un match plein, porté par un début de match idéal et opportuniste. Grâce à un vrai effort collectif, et une défense au top, l'équipe n'a pas permis aux États-Unis de marquer pour sauver l'honneur.
                            - La réaction face aux Anglaises après une première période très difficile, pour aller arracher la victoire dans les dernières secondes de la partie. Après le manque de rebellion en quart de finale des Jeux olympiques, l'équipe a montré du caractère. Et de l'opportunisme, comme contre les États-Unis.
                            - En difficulté lors de la seconde période face à l'Allemagne, l'équipe a tenu bon malgré les assauts répétés de l'attaque de la Mannschaft.
                            - Les prestations de la jeune génération, sur lesquelles on va revenir plus en détail.


                            Autres points

                            - Point négatif : Le niveau de jeu affiché lors des deux premières rencontres, même s'il y a eu des bonnes périodes. Et de façon liée, le manque de constance de l'équipe.
                            - Une adversité à pondérer : sur le papier, la France avait face à elle trois des meilleures nations au monde. Sur le terrain, elle a plutôt eu affaire à des équipes A', en reconstruction, et/ou en manque de compétition (les championnats anglais et états-uniens ont pris fin en novembre 2016).
                            - Les Bleues ont montré à quel niveau elles pouvaient évoluer, en alliant performance collective et opportunisme face aux Américaines pour aller un chercher le titre. Mais il ne s'agit que d'un tournoi amical, et, malgré les points positifs, on attend désormais de l'équipe qu'elle évolue à ce niveau avec régularité, en amical mais surtout en compétition.


                            La gestion de l'effectif

                            - Parmi les quatre équipes présentes, seule l'Allemagne a vu toutes ses joueuses fouler le terrain, avec un minimum de 43 minutes pour la troisième gardienne Lisa Weiß.
                            - Avec 22 joueuses utilisées (seule la troisième gardienne Laëtitia Philippe n'étant pas entrée en jeu), Olivier Échouafni est l'entraineur qui a le plus fait tourner après Steffi Jones, Mark Sampson utilisant 20 joueuses, et Jill Ellis 19.
                            - Seules 14 Françaises ont disputé l'équivalent d'un match complet, contre 18 pour les trois autres équipes.
                            - La France est la seule équipe où aucune joueuse n'a disputé les trois matches dans leur intégralité (deux pour l'Allemagne -Peter, Marozsan-, une pour les États-Unis -Sauerbrunn-, trois pour l'Angleterre -Bronze, Houghton, Stokes-). C'est Amandine Henry qui en était le plus proche, avec 260 minutes sur 270.


                            La jeunesse tricolore en vue

                            Au-delà de l'Euro 2017, qui se déroulera dans quelques mois avec un groupe qui portera une ressemblance très forte avec celui de la SheBelieves Cup, il faut penser à l'avenir, et bien sûr tout particulièrement à la Coupe du monde 2019. Et à ce niveau, on ne peut retirer quasiment que du positif de ce tournoi, avec notamment les vice-championnes du monde U20 Sakina Karchaoui et Grace Geyoro à leur avantage. Il y a eu du bon et du moins bon chez Eve Perisset, avec un temps de jeu revu à la hausse (le 2e français) avec le départ de Jessica Houara d'Hommeaux. On attendra des performances dans la lignée de son match contre les États-Unis plutôt que celui contre l'Angleterre. Amel Majri, à peine plus vieille, doit se montrer plus décisive et tranchante, mais son activité, son potentiel, ses coups de pieds arrêtés en font une joueuse importante de l'équipe.
                            D'autres jeunes joueuses ont eu un temps de jeu moins important. Le tournoi de Griedge Mbock et Kadidiatou Diani s'est terminé prématurément, avec malheureusement la première période contre l'Angleterre comme majorité du temps de jeu. Leurs qualités sont cependant bien connues. En revanche, le tournoi fut plus compliqué pour Claire Lavogez (également titulaire contre l'Angleterre), qui tarde à confirmer avec les Bleues son immense potentiel. Sandie Toletti et Aissatou Tounkara n'ont pas beaucoup joué, mais ces deux valeurs sûres du championnat s'inscrivent d'ores et déjà dans la durée avec les Bleues. Enfin, le trio Wendie Renard, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, appelées à être les leaders de l'équipe en 2019, ont confirmé leur statut. Quand elles évoluent toutes les trois à leur meilleur niveau, comme ce fut le cas contre les États-Unis, elles facilitent la vie de l'équipe.


                            Les adversaires

                            On mettra de côté les États-Unis, dont l'objectif est à moyen terme mais dont les performances (dernière place du tournoi), au vu du statut de l'équipe, vont faire parler. Avec un seul but marqué malgré son armada offensive, un nouveau système qui a montré ses limites -sans parler du choix des joueuses- et ne correspond pas forcément aux qualités des joueuses, Jill Ellis a du pain sur la planche.
                            L'Angleterre et l'Allemagne seront deux des favoris pour l'Euro, aux côtés de la France -elle aussi en construction avec un nouveau sélectionneur. Le bilan des deux équipes fut positif, au-delà des résultats et de leur classement final. L'Angleterre est peut-être l'équipe qui a fait la meilleure impression malgré ses deux défaites. Au vu du jeu proposé, des performances de "nouvelles" joueuses qui ont eu l'occasion de s'exprimer aux côtés des cadres, et sa victoire face aux États-Unis, l'équipe a passé un nouveau cap dans sa progression. Il ne faut en théorie pas compter sur elle pour rater le rendez-vous de l'Euro.
                            L'Allemagne, on l'a dit, est en période de reconstruction depuis la fin des Jeux olympiques, avec le départ et la retraite de Silvia Neid et plusieurs cadres de l'équipe. Pour Steffi Jones, qui a pu élargir encore sa revue d'effectif avec plusieurs blessées absentes, il y a forcément des chantiers, mais également de la satisfaction. Deuxième au final, l'équipe a montré de belles choses, et certaines joueuses ont certainement gagné leur place dans cette nouvelle équipe qui n'a cependant pas beaucoup de temps pour construire avec un titre -chasse gardée- à défendre cet été.

                            http://www.footdelles.com/article/Eq...ge_146060.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Devoilationnement de la sélection par Echouafni pour l'amical face aux Pays-Bas :

                              Gardiennes :
                              Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gerard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier).

                              Défenseurs :
                              Laura Georges (Paris Saint-Germain), Jessica Houara D'hommeaux (Olympique Lyonnais), Sakina Karchaoui (Montpellier Hsc), Griedge Mbock Bathy (Olympique Lyonnais), Eve Perisset (Paris Saint-Germain), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Aïssatou Tounkara (Juvisy).

                              Milieux :
                              Camille Abily (Olympique Lyonnais), Elise Bussaglia (Vfl Wolfsburg), Grace Geyoro (Paris Saint-Germain), Kheira Hamraoui (Olympique Lyonnais), Amandine Henry (Portland Thorns Fc), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Gaëtane Thiney (Juvisy).

                              Attaquantes :
                              Camille Catala (Juvisy), Marie-Laure Delie (Paris Saint-Germain), Kadidiatou Diani (Juvisy), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais), Elodie Thomis (Olympique Lyonnais).

                              source lequipe.fr

                              Commentaire


                              • Bleues - La liste pour les PAYS-BAS : PEYRAUD-MAGNIN remplace GERARD

                                Ce samedi en fin de journée, Peyraud-Magnin a été appelée pour la première fois en A en remplacement de Méline Gérard


                                Olivier Echouafni confirme la stabilité de son groupe avec un seul changement


                                Absente des deux derniers rassemblements des Bleues, la Lyonnaise Kheira Hamraoui est le seul changement depuis la victoire à la SheBelieves Cup. Elle prend la place de Sandie Toletti.
                                Olivier Echouafni, sélectionneur de l'Equipe de France Féminine, a dévoilé une liste des 23 joueuses convoquées pour la rencontre internationale Pays-Bas – France, prévue le vendredi 7 avril à 20h00 au Stadion Galgenwaard à Utrecht.


                                La liste

                                GARDIENNES DE BUT

                                Sarah BOUHADDI (Olympique Lyonnais), Méline GERARD (Olympique Lyonnais) remplacée par Pauline PEYRAUD-MAGNIN (O. Marseille), Laëtitia PHILIPPE (Montpellier HSC)

                                DÉFENSEURES
                                Laura GEORGES (Paris Saint-Germain), Jessica HOUARA D’HOMMEAUX (Olympique Lyonnais), Sakina KARCHAOUI (Montpellier HSC), Griedge MBOCK BATHY (Olympique Lyonnais), Eve PERISSET (Paris Saint-Germain), Wendie RENARD (Olympique Lyonnais), Aïssatou TOUNKARA (FCF Juvisy)

                                MILIEUX DE TERRAIN
                                Camille ABILY (Olympique Lyonnais), Elise BUSSAGLIA (VfL Wolfsburg, Allemagne), Grace GEYORO (Paris Saint-Germain), Kheira HAMRAOUI (Olympique Lyonnais), Amandine HENRY (Portland Thorns FC, Etats-Unis), Claire LAVOGEZ (Olympique Lyonnais), Amel MAJRI (Olympique Lyonnais), Gaëtane THINEY (FCF Juvisy)

                                ATTAQUANTES
                                Camille CATALA (FCF Juvisy), Marie-Laure DELIE (Paris Saint-Germain), Kadidiatou DIANI (FCF Juvisy), Eugénie LE SOMMER (Olympique Lyonnais), Elodie THOMIS (Olympique Lyonnais)

                                Dimanche 2 Avril 2017
                                Sebastien Duret

                                http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...RD_a13497.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Bleues : Face aux Pays-Bas pour rester sur leur lancée
                                  Publié le 06 avril 2017 | Equipe de France A
                                  Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                  Demain soir (20h sur CStar), la France défiera les Pays-Bas à Utrecht en match amical. Avec l'objectif de continuer sur leur lancée de la SheBelieves Cup, les Bleues voudront également prendre leur revanche sur une équipe qui les avait battues leur dernière rencontre en 2015 à Paris.


                                  Après une SheBelieves Cup remportée, l'équipe de France continue sa préparation en vue de l'Euro qui se déroulera du 16 juillet au 6 août aux Pays-Bas. Avec ce match contre le futur pays-hôte de la compétition, les Bleues vont également prendre leurs marques dans le stade qui les accueillera en match de poule contre l'Autriche. Face à une équipe qui les avaient battues leur de leur dernière confrontation, en octobre 2015 au stade Jean Bouin à Paris, les Tricolores voudront en profiter pour remettre les pendules à l'heure.

                                  Un statut de favori à assumer

                                  Il y a un mois à peine, l'équipe de France a remporté son titre le plus prestigieux lors de la SheBelieves Cup. Un tournoi amical certes, mais regroupant certaines des meilleures équipes de la planète (les quatre premières mondiales actuellement). Pour cela, elle a montré des qualités qui pouvaient lui faire défaut auparavant, de l'opportunisme devant le but et du fighting spirit en premier lieu. Après avoir battu l'Angleterre et les États-Unis, la France sera donc logiquement favorite face à une équipe néerlandaise solide mais qui devrait avoir du mal à aller loin dans sa compétition. Pour ce match, Olivier Échouafni a logiquement fait appel au groupe qui était présent aux États-Unis début mars, Kheira Hamraoui remplaçant Sandie Toletti, blessée, et Pauline Peyraud-Magnin étant appelée pour la première fois à la place de Méline Gérard, également blessée.
                                  Pour ce match, il va s'agir de confirmer les performances de la SheBelieves Cup et de montrer les mêmes qualités. Lors de leur dernière rencontre, les Bleues avaient été punies en début de match en contre avant de voir Camille Abily réduire la marque, mais elles n'avaient pas réussi à renverser le cours de la rencontre. Demain soir, il serait assez logique de voir Olivier Échouafni proposer une équipe proche de son onze de départ "idéal" alors que la France ne va disputer qu'une rencontre lors de cette trêve internationale. À commencer par la présence de Sarah Bouhaddi dans les buts, la gardienne lyonnaise sortant de performances abouties contre Wolfsburg, où elle aura été une des joueuses-clés dans la qualification des Fenottes pour les demi-finales. À moins qu'Échouafni ne donne du temps de jeu à Laëtitia Philippe, n°2 d'un soir, elle qui était titulaire lors de la défaite en 2015 malgré une bonne performance.

                                  Un bilan équilibré face aux Pays-Bas

                                  Avant la défaite de 2015, il fallait remonter à 2008 pour voir les Néerlandaises prendre le dessus sur les Bleues. Entre temps, les deux équipes s'étaient rencontrées à cinq reprises, pour deux matches nuls et deux victoires françaises, dont une lors du dernier match de poule du tournoi de Chypre en 2014, qui avait vu les Bleues aller chercher la qualification pour la finale -gagnée- au bout du temps additionnel (3-0). Les deux équipes se sont rencontrées à 27 reprises depuis 1971, pour un bilan de dix victoires pour les Pays-Bas (dont six jusqu'en 1990), six matches nuls, et onze victoires françaises. Le bilan des trois dernières rencontres est équilibré avec une victoire de chaque côté et un match nul.

                                  Les Néerlandaises pour une perf à domicile

                                  La préparation de l'Euro n'aura pas été de tout repos pour les Pays-Bas. Après le licenciement de Roger Reijners après la Coupe du monde 2015 -la première disputée par l'équipe-, Arjan van der Laan avait pris la tête de la sélection après un court intérim de Sarina Wiegman. En décembre 2016, van der Laan était lui aussi remercié et Wiegman de nouveau sélectionneuse intérimaire. L'ancienne légende du football néerlandais, la première à dépasser le cap des 100 sélections, a été confirmée début 2017 et c'est donc elle qui va diriger la sélection lors de son Euro.
                                  Pour son premier rendez-vous important, elle aura terminé à la cinquième place du tournoi de l'Algarve début mars, et s'appuie sur un groupe en place -les "Françaises" Loes Geurts et Anouk Dekker étant les seules trentenaires-, avec l'apport de quelques nouvelles joueuses, alors que Manon Melis, une des stars de la sélection, a pris sa retraite. L'équipe, solide en défense comme au milieu de terrain, possède un potentiel offensif intéressant avec des joueuses telles que Vivianne Miedema, Lieke Martens, Danielle van de Donk ou encore Shanice van de Sanden, alors que les jeunes Lineth Beerensteyn, Sisca Folkertsma ou encore Jill Roord commencent à faire leur trou. Il faudra se méfier de cette équipe, mais si la France propose une partition semblable à celle de début mars contre les États-Unis, elle sera compliquée à battre...


                                  Crédit photo : FFF

                                  http://www.footdelles.com/article/Eq...ee_146859.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Bleues - La FRANCE prend ses repères face aux PAYS-BAS (20h00)

                                    A trois mois de l'Euro, les Françaises viennent fouler l'une des pelouses de l'Euro 2017 en rencontrant les Pays-Bas à Utrecht (20h00, CStar). Cette rencontre amicale sera la dernière avant la préparation pour la phase finale.


                                    Les Bleues en route pour l'Euro (photo A.Mesa/FFF)


                                    C'est un air d'Euro que les joueuses d'Olivier Echouafni ont commencé à respirer en s'installant aux Pays-Bas depuis ce jeudi midi après avoir effectué une fois n'est pas coutume leur déplacement hors de France en Eurostar. A Utrecht, la France y disputera le 22 juillet prochain son match face à l'Autriche.

                                    Cette rencontre du mois d'avril, la dernière avant les rencontres de préparation de juillet, ne devrait pas bousculer la donne. Olivier Echouafni a fait appel à un groupe quasiment similaire que lors du dernier déplacement victorieux à la SheBelieves Cup. Seul retour, celui de Kheira Hamraoui qui aura une carte à jouer après avoir manqué les derniers rassemblements.

                                    Si ce n'est pas cette rencontre qui devrait changer la physionomie de la liste des 23 joueuses qui seront du voyage aux Pays-Bas, cette rencontre servira tout de même de test face à un adversaire qui n'a pas toujours réussie aux Bleues. Lors de la dernière confrontation, le 23 octobre 2015 à Paris, les Bleues s'étaient inclinées 1-2 face au futur pays hôte de l'Euro. Une piqûre de rappel. D'autant que les Pays-Bas malgré un classement FIFA moins favorable ont quelques précédents victorieux comme en 2011 à Chypre (1-2), ou encore en 2008 à Compiègne (0-2) sans oublier l'élimination aux tirs au but lors du quart de finale de l'Euro 2009. Sur le sol hollandais, la France a obtenu pour la dernière fois un nul en 2012 (1-1).

                                    >> HISTORIQUE DES FRANCE - PAYS-BAS

                                    Gérer les temps de jeu


                                    Le sélectionneur devra aussi dans un calendrier de fin de saison chargé et décisif ménager les temps de jeu en fonction de l'état de forme des joueuses. Le rassemblement des Bleues s'achèvera d'ailleurs dès ce vendredi soir après le match avec un retour immédiat en France pour dislocation. Les internationales retourneront ainsi directement au sein de leurs clubs.




                                    Equipe de France Féminine : vers Pays-Bas... par ffftv


                                    Vendredi 7 Avril 2017
                                    Sebastien Duret

                                    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...00_a13544.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire




                                    • En direct sur CStar chaine 17

                                      Commentaire


                                      • 30mn de jeux 1 à 0 pour la France, CSC de Decker.
                                        Henri est en forme, elle a fait quelques percées pas mal.

                                        Commentaire


                                        • Eugenie remonte bien le ballon mais frappe au dessus alors qu'elle s'était bien remise dans l'axe du but.
                                          Grosse occasion des PB derriere.

                                          Commentaire


                                          • Goal Le Sommer 2-0

                                            Commentaire


                                            • ELS pour le 2-0, belle frappe lobée sur un service intelligent de Élodie.

                                              Commentaire


                                              • Les Pays Bas qui reviennent à 2-1.

                                                Commentaire


                                                • Match terminé, j'ai pas trop aimé le match de Thiney et de Amel, j'ai bien aimé la prestation de Sakina (meme si elle se fait prendre sur le but) et Amandine. C'était pas un match fabuleux, mais il y avait du rythme, c'était quand même une confrontation intéressante et on a su résister au retour des Hollandaises qui se sont procurées quelques occasions intéressantes après leur but.

                                                  Commentaire


                                                  • Match vraiment moyen qui ne rentrera pas dans les annales, à part une opposition bien physique, j'ai pas vu grand chose ce soir... victoire des Bleues et on ne retiendra que ça avec le superbe but d'Eugénie :oui:
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X