Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Brèves des Bleues - Tour de France des stades candidats, audiences et cinquantaine

    Retrouvez des brèves autour des Bleues après les deux rencontres disputées face au Brésil (2-1) et à la Roumanie (3-0).


    Le Havre a fait quasiment le plein pour sa seconde venue au stade Océane (photo DR)

    Spectatrices

    Avec une liste réduite à 18 joueuses sur la feuille de match d'une rencontre officielle, ce sont Gaëtane Thiney, Valérie Gauvin, Marie-Charlotte Léger et Amandine Guérin, cette dernière légèrement blessée, qui n'étaient pas sur la feuille de match mardi contre la Roumanie. Elles ont assisté malgré tout à la rencontre. Elodie Thomis était pour sa part rentrée sur Lyon.

    Les audiences des Bleues
    Le retour des Bleues sur D8, samedi dernier, était "historique". Reléguées sur D17 depuis près de deux ans, les Tricolores ont réuni 450 000 téléspectateurs en access prime-time soit 2,6% de parts d'audience. Mardi sur D17, malgré la forte concurrence de la Ligue 1 et de la Ligue 2, l’équipe de France féminine a rassemblé 613 000 téléspectateurs sur D17 avec 2,6% de parts d’audience (la même part que samedi) soit la troisième chaîne de la TNT.

    22 053
    L'affluence enregistrée par l'équipe de France féminine au Havre est un record pour un match amical en France des Bleues. Le record absolu reste 23 680 lors du match France - Angleterre à Saint-Etienne en 2002 où l'entrée était cependant gratuite.

    Léger attendra...
    ...le ballon. Entrée en jeu dans les arrêts du jeu, à une minute du terme de la rencontre face au Brésil, Marie-Charlotte Léger n'a pas eu le temps de toucher le moindre ballon. Mardi, elle n'était pas sur la feuille de match. Philippe Bergerôo a ironisé sur ce fait : "...dans cinq, six ans, quand elle comptera 25 ou 30 sélections, elle pensera à moi en se disant : il m'a filé une sélection mais je n'ai pas touché le ballon !"

    Frédéric Aubert a arrêté
    Le préparateur physique des Bleues a quitté l'encadrement des Bleues cet été pour raisons personnelles. Pour cette reprise, c'est une préparation intégrée que les joueuses ont utilisé alors que l'encadrement technique s'est réparti les tâches lors de ce stage. Son remplaçant reste à désigner.

    Invincibilité à domicile
    La France a porté sa série d'invincibilité à domicile à 17 rencontres. La dernière défaite remonte à juillet 2013 face à l'Australie (0-2).

    Des stades en test

    Objectif 2019 : Tour de France des stades

    Avec l'obtention de la candidature de la Coupe du Monde féminine en 2019, les différentes villes et leur stade, candidates à l'organisation de rencontres, seront testées durant les prochaines rencontres des Bleues à l'image du Havre, samedi dernier. L'implication de la ville portuaire a eu de quoi satisfaire les responsables de la FFF. Communication, organisation, stade et public, un faire-valoir qui permet de donner des bons points au moment où la liste devra être réduite.

    France - Pays-Bas à Jean Bouin
    Après ces deux rencontres de rentrée, les Bleues rencontreront les Pays-Bas, le vendredi 23 octobre prochain à Paris, au stade Jean Bouin. L'horaire reste à fixer dans cette enceinte qui est également candidate à la réception de matchs en 2019. Pour rappel, les autres stades candidats sont le futur stade des Lumières de Lyon, l'Abbé-Deschamps, à Auxerre, le Stade des Alpes de Grenoble, le stade Océane du Havre, La Mosson à Montpellier, Marcel-Picot à Nancy, l'Allianz Riviera de Nice, Auguste-Delaune à Reims, le stade de La-route-de-Lorient à Rennes et le stade du Hainaut à Valenciennes.

    Le Mans out
    La ville du Mans, candidate, sait depuis six mois qu'elle ne pourra recevoir de matchs. Pour justifier sa décision, la FFF a donné quelques explications en mars dernier : "Le grand stade du Mans paye la proximité avec la date des 24 Heures auto, organisées également au moins de juin. Et accessoirement, il y a un problème lié à l'absence d'une offre hôtelière quatre étoiles suffisante à proximité".

    La cinquantaine approche...


    Marie-Laure Delie d'attaque ! (photo FFF)

    Play list des Bleues

    Lors de l'échauffement des Bleues, les extraits musicaux proposés ont été choisis par les joueuses de l'équipe de France comme l'a souligné le speaker samedi soir avant la rencontre France - Brésil.

    Malédiction avant OL - PSG ?
    Touchée au genou dans les premiers jours du stage à Clairefontaine, Laura Georges a dû interrompre sa préparation pour France - Brésil et a suivi les soins médicaux à Clairefontaine. Samedi, c'est sa partenaire brésilienne Cristiane qui est sortie juste avant la pause, avec une grosse commotion mais sans finalement sans gravité. Enfin, du côté de l'OL, Elodie Thomis touchée au poignet, n'a pas repris en seconde période.

    Décisions arbitrales
    Sur les deux rencontres des Bleues, il est difficile de ne pas retenir que quelques décisions ont parfois été litigieuses. En faveur des Bleues comme lorsque l'arbitre ukrainienne Kateryna Monzul n'a pas sifflé de penalty aux Brésiliennes pour un tacle de Charlotte Bilbault sur Marta (83e), ou lorsqu'Eugénie Le Sommer a inscrit deux buts avec une position de hors-jeu sur l'action (35e, 48e) face à la Roumanie. Des faits qui ont pour une fois été favorable aux Françaises : "Pour une fois que ça tourne en notre faveur, on ne va pas pleurer". Seul un but a été injustement refusé à Marie-Laure Delie.

    "J'ai hésité à être professionnelle"
    Interrogée par Ouest-France, la joueuse du PSG Jessica Houara D'Hommeaux qui était secrétaire médicale dans la fonction publique avant de devenir joueuse au PSG a déclaré : "J'avais un emploi intéressant avec des garanties pour l'avenir. J'ai hésité parce qu'on ne me proposait pas un salaire mirobolant comme il peut y en avoir parfois (...) J'ai suivi les conseils de ma famille et je ne le regrette pas".

    Proche de la cinquantaine
    Buteuse à deux reprises face à la Roumanie, Eugénie Le Sommer a porté son total de buts à 49 en 112 sélections. La cinquantaine approche... Marie-Laure Delie est désormais à 62 unités.

    Jeudi 24 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Breves-de...ne_a11510.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France-Roumanie : Wendie Renard au top, Amel Majri convaincante
    Publié le 23 septembre 2015 | Equipe de France A
    Par Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre articles attribuant des notes, sur dix, aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur les joueuses marquantes de l'équipe adverse.


    Méline Gérard : 5

    Elle n'a rien eu à faire ou presque, un semblant d'arrêt sur une frappe qui n'avait rien de dangereux (63'), mais a réalisé une sortie hasardeuse qui aurait pu avoir des conséquences (37').

    Griedge Mbock : 6
    Peu sollicitée défensivement, elle s'est signalée offensivement à plusieurs reprises par des centres qui auraient pu faire mouche (37', 55', 80') ainsi qu'une belle action individuelle en se sortant de l'étau composé de plusieurs Roumaines (80'). Un match solide.

    Wendie Renard : 7
    Elle n'a pas eu grand chose à faire en défense, mais elle l'a très bien fait. Elle est également passeuse sur les deux buts d'Eugénie Le Sommer. Très solide.

    Sabrina Delannoy : 3
    Elle a tout raté ou presque malgré le peu de menace offensive de l'équipe roumaine. Un match à oublier pour la Parisienne.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 4,5
    Elle a fait le centre qui a permis à Wendie Renard de remiser pour Eugénie Le Sommer pour son premier but, a réalisé un bon retour défensif (43'), à part ça, elle a raté beaucoup de passes et de centres.

    Amandine Henry : 6
    Elle a réalisé un bon début de match avant de disparaître en première période. A failli marquer d'une belle frappe (57') et être passeuse décisive, mais son ouverture n'a pas trouvé preneuse (66'). Un match solide. Remplacée par Kheira Hamraoui (71') qui a été avertie mais s'est distinguée par deux très belles transversales ainsi que sa disponibilité.

    Camille Abily : 6
    Elle a été beaucoup plus présente que contre le Brésil, même si son jeu a connu du déchet. Elle est passeuse décisive sur le but de Marie-Laure Delie (16'). Remplacée par Charlotte Bilbault (81') qui s'est montrée plus à son aise que contre le Brésil.

    Louisa Necib : 4
    Peu en vue, elle n'a pas apporté grand chose au jeu tricolore, avec beaucoup de déchet. Elle tire le coup franc qui permet à Wendie Renard de remiser pour Eugénie Le Sommer sur son deuxième but (48').

    Amel Majri : 6,5
    La grande satisfaction de la soirée. Positionnée sur l'aile droite, elle a souvent repiqué dans l'axe, provoquant la défense roumaine. Moins en vue en fin de première période, elle a été quasiment omniprésente autrement. Peu en réussite devant les cages.

    Marie-Laure Delie : 6
    Elle a marqué (16'), aurait dû être créditée d'un doublé (29'). Elle a beaucoup décroché pour participer au jeu. Remplacée par Clarisse Le Bihan (71') qui s'est montrée à son avantage, jouant simple et intelligemment.

    Eugénie Le Sommer : 6,5
    Créditée d'un doublé (35', 48') qui n'avait absolument pas lieu d'être, elle a fait le job. Elle s'est beaucoup activée, de façon cependant souvent brouillonne.


    La Roumanie
    - Une seule joueuse a réellement tiré son épingle du jeu, la gardienne Andreea Paraluta, décisive à plusieurs reprises notamment en deuxième période (57', 58', 60', 70', 74').
    - Les Roumaines ont été très accrocheuses et n'ont rien lâché, notamment en première période. C'est un bon résultat qu'elles ont obtenu.


    L'arbitrage
    Difficile de passer sous silence l'arbitrage... Silvia Tea Spinelli et ses compatriotes Lucia Bruzzese et Francesca Di Monte se sont distinguées notamment en refusant un but valable à Marie-Laure Delie et en acceptant deux buts hors-jeu d'Eugénie Le Sommer, le premier très flagrant, le second alors que non moins de six (!) joueuses françaises étaient hors-jeu. Spinelli avait également le dos tourné lorsqu'une Roumaine a fait une main dans sa surface (68') et ne pouvait donc décider d'un penalty, et a laissé beaucoup de latitude aux Roumaines au niveau des fautes, aboutissant à plusieurs gestes d'humeur des Françaises.



    http://www.footdelles.com/article/Eq...te_118185.html

    Laisser un commentaire:


  • steph04
    a répondu
    je me suis endormie à la mi temps

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par lelavallois Voir le message
    Même si j'ai trouvé le positionnement de Amel Majri très intéressant à droite !!!!
    Je l'ai quand même trouvée moins décisive qu'à gauche, mais effectivement, il m'a semblé que c'était la seule avec Eugénie à tenter de mettre du rythme. Comme je le disais plus haut, je pense que le match de dimanche a pesé dans l'inertie de l'équipe. En tout cas, je me suis bien fait ch... devant ma télé.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par chaponoir69 Voir le message
    But de MLD ! Bien fait pour nous de l'avoir critiquée !.
    Un but encore une fois refusé à tort, une 1MT pas si mauvaise... mais elle a totalement disparu de la circulation en 2 MT :dt:



    Bon, sinon on ne retiendra que les 3 points ce soir. Match limite dégueulasse (je mets bien "limite" car le résultat est positif, sinon on s'est bien fait chier...), sans percussion devant, aucune accélération dans le jeu pour bouger les roumaines (l'action du premier but vient d'un mouvement rapide en 3 touches, pourtant...), avec des grosses imprécisions dans tous les compartiments du jeu... j'ai constaté un très gros manque d'envie ce soir en tous cas, contre une nation de D2-D3 européenne qu'on aurait dû battre au moins 5-0 et c'est ce que je pointerai du doigt ce soir. Je pense que le choc OL-PSG de dimanche soir est dans toutes les têtes, et les joueuses impliquées ont joué avec le frein à main...

    Compo "à la lyonnaise" ce soir (comprenez ici, en bricolant n'importe comment), Griedge pas du tout à son aise sur son côté, Louisa pas terrible à gauche (c'est pas une nouveauté quand elle est placée comme ça), MLD qui fait une bonne 1MT et qui disparait totalement des écrans radars en 2MT, Camille en dessous, Delannoy anti-joueuse du match côté Bleue, Houara-d'H qui n'arrive toujours pas à apporter le soutien offensif qu'il faudrait (les centres...). Pas de commentaires sur Wendie et Méline qui ont fait leur match.
    La seule qui a surnagé lors du match, c'est bien Amel... et sur son côté droit (ce qui prouve bien qu'il y avait un truc qui clochait). ELS qui se remet en confiance et qui a été obligée de dézoner plus d'une fois pour aller chercher les ballons, Amandine est la véritable patronne du milieu même si tout n'a pas été parfait ce soir...
    Pas grand chose à dire sur les entrées en jeu, qui n'ont pas apporté grand chose comme lors du match face au Brésil. Hamraoui, notre bouchère préférée, est encore retombée dans ses travers en récoltant son bon vieux carton jaune habituel, alors qu'elle restait sur 2 bonnes entrées ; Bilbaut n'a encore rien apporté au milieu, au contraire d'une Bussaglia voire Kaci à sa place qui auraient fait du bien, comme samedi dernier (mais au moins, sans éventuelle faute qui aurait pu coûter un penalty) ; Le Bihan, vraiment trop peu en vue et bien esseulée en attaque, juste un tir difficile...

    Sinon, petite critique pour Bergeroo qui fait le mariole en disant "qu'il n'y a pas de passe droits" en sélection, en visant notamment Thiney. Certes, elle plafonne et pas mal de gens ont l'impression qu'elle régresse, et que cette mise à l'écart va lui secouer les puces... mais quand on voit ce qu'on a sur le banc comme remplaçantes en attaque, c'est quand même très tendre pour le niveau international (je n'utiliserais pas le mot "faible" car les joueuses en question sont jeunes et ont une marge de progression). Donc OK, Miss Thiney doit se bouger les miches et travailler pour récupérer sa place, mais faut arrêter de jouer au con en te passant de ta 2ème ou 3ème meilleure attaquante de ta sélection (car le gouffre est immense après ce trio), car là, actuellement, on n'a aucune solution de rechange offensive plausible et au niveau international derrière, ça marchera contre la Syldavie-Orientale, le Bouldikistan ou d'autres conneries du genre, mais sûrement pas contre les grosses nations lors des matchs couperets. Et c'est ça qui me fait le plus flipper...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    L'équipe de France féminine affrontera les Pays-Bas à Jean Bouin

    Le 23/09/2015 à 00:33:00 | Mis à jour le 23/09/2015 à 00:34:10 | 1 Commentaire

    Philippe Bergeroo est ravi par la perspective de la rencontre entre l'équipe de France et celle des Pays-Bas, le 23 octobre prochain au stade Jean-Bouin.

    Avant de poursuivre ses qualifications à l'Euro 2017 avec un déplacement à Lviv pour affronter l'Ukraine le 27 octobre, l'équipe de France femmes recevra les Pays-Bas au stade Jean-Bouin, à Paris, le vendredi 23 octobre prochain.

    «Ça va être une première, appréciait le sélectionneur Philippe Bergeroo. Je ne pensais jamais jouer à Jean-Bouin. C'est le stade des rugbypèdes comme on dit chez moi. C'est une belle affiche. Les Pays-Bas préparent leur tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques. c'est un pays en pleine progression avec beaucoup d'attaquantes qui jouent à l'étranger.»

    «C'est bien, il faut aussi préparer cette Coupe du monde 2019 et c'est un stade qui est retenu pour la compétition donc ça va nous permettre de connaître l'enceinte, glissait la défenseuse Jessica Houara. J'espère qu'il va y avoir du monde et beaucoup de monde même. Je suis contente qu'il y ait un match de l'équipe de France féminine à Paris.»
    C. Ga.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...n-bouin/592847

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les réactions après-match de NECIB, LE SOMMER, RENARD et HOUARA D'HOMMEAUX

    Louisa Necib, Eugénie Le Sommer, Wendie Renard et Jessica Houara D'Hommeaux sont revenues sur cette première victoire face à la Roumanie (3-0). Découvrez les déclarations des joueuses.


    Eugénie Le Sommer a signé un doublé

    Louisa Necib : "Compliqué de jouer face à un mur"

    On a bien entamé cette qualification. C'est compliqué de jouer face à un mur quand il y a toute une équipe en zone défensive qui nous laisse très peu d'espaces. C'est plus difficile d'être propre techniquement. Malheureusement, je pense que dans ces éliminatoires, ce sera que le type d'adversaires que l'on va rencontrer. On jouera certainement que ce genre de matchs. On connait aussi l'importance des coups de pied arrêtés sur ce genre de match. Cela peut nous aider.

    Eugénie Le Sommer : "On aurait pu éviter ce déchet technique"
    On voulait commencer par une victoire même si on voulait faire un meilleur match, on repart avec une victoire. On a eu beaucoup de déchets techniques, on a eu un petit peu de mal à trouver les espaces et à se créer des occasions. Ce n'est pas facile contre une équipe qui joue à dix derrière. On aurait pu éviter ce déchet technique, c'est un peu frustrant par rapport à ça. La Roumanie a joué comme elle a pu et a bien défendu.
    Quand on marque le premier but, c'est un soulagement, le match est lancé et on peut avancer plus sereinement. Si on était rentré à 0-0 à la mi-temps, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Derrière on a réussi à enchaîner. Ce qui comptait c'était la victoire, peu importe qui marquait. Wendie Renard, c'est ma passeuse (rire).

    Wendie Renard : "On a apporté le surnombre"
    Ça fait plaisir d'être passeuse. Peu importe si je marque ou non, l'important, c'est que l'équipe gagne. Ça fait un peu bizarre sur le deuxième, on se retrouve toutes les deux avec Eugénie, j'ai bien contrôlé, elle s'est régalée.
    On a apporté le surnombre au milieu, et surtout il fallait bien prendre la largeur, mettre un peu plus de justesse technique dans nos passes. On a eu énormément de déchets, c'est inhabituel de notre part. Face à ce genre d'adversaires, il faut être bien précises. Après pour nous derrière, il faut apporter un plus.
    On doit encore s'améliorer sur l'efficacité quand on voit le nombre de centres et d'occasions créées. On doit mettre deux ou trois buts de plus. On a bien commencé les qualifications, ce sera important de continuer comme ça.

    Jessica Houara D'Hommeaux : "Une lacune française"
    C'est un match qui ne restera pas dans les annales. Cela a été très compliqué ce soir face à une équipe à onze derrière qui jouait le contre plutôt bien avec des joueuses rapides devant. On a fait beaucoup d'erreurs techniques, moi la première. L'essentiel, ce sont les trois points. On savait que cela n'allait pas être facile, on a eu du mal à trouver la faille. On a eu beaucoup d'occasions, c'est une lacune française de ne pas conclure ces actions. On le travaille à l'entrainement.

    Mercredi 23 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...UX_a11533.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Philippe Bergeroo (sélectionneur de l'équipe de France féminine) : «Je ne suis pas là pour me faire aimer»

    Le 22/09/2015 à 23:47:00 | Mis à jour le 23/09/2015 à 00:06:13 | 2 Commentaires

    Après la victoire face à la Roumanie (3-0), au Mans, qui lance parfaitement les qualifications à l'Euro 2017, Philippe Bergeroo, le sélectionneur des Bleues, est revenu sur son choix de ne pas inscrire Gaëtane Thiney (29 ans, 127 sélections, 55 buts) sur la feuille de match.

    Malgré le net succès contre la Roumanie (3-0), ce fut un match compliqué avec pas mal de déchet technique...

    On savait qu’elles n’allaient jamais sortir et que ça allait être compliqué. Il y a eu quelques mauvaises passes c’est parce qu’il n’y avait pas d’espaces. On s’est mis à l’aise avant la mi-temps en menant 2-0 et il y a eu aussi une très bonne gardienne en face en seconde période.

    Vous attendez-vous à vivre toujours ce type de match dans votre groupe de qualification (Roumanie, Ukraine, Albanie, Grèce) ?
    Oui, ça va être identique car on est favori du groupe. A l’extérieur, il ne faudra pas perdre de points. On a fixé des sous-objectifs, l’idée est de prendre douze points lors des quatre premiers matches.

    «On m'a demandé de préparer l'avenir en vue de la Coupe du monde 2019. C'est ce que je fais»

    Gaëtane Thiney ne figurait pas sur la feuille de match. Pourquoi ?

    Je suis le coach, je ne suis pas là pour me faire aimer mais pour faire jouer les meilleures. Il y a beaucoup de jeunes qui méritent dans cette équipe. Tout le monde a sa chance. J’ai fait entrer Clarisse Le Bihan qui a rendu une bonne copie, Charlotte Bilbault aussi. On m’a demandé de préparer l’avenir en vue de la Coupe du monde 2019. C’est ce que je fais.

    Samedi, après le succès face au Brésil (2-1), vous disiez que les joueuses devaient vous montrer qu’elles méritaient leur place dans l’équipe. Thiney ne vous a donc pas convaincu ?
    C’est votre interprétation.

    Qu’avez-vous pensé de la prestation de Marie-Laure Delie, qui a ouvert le score avant de se voir injustement refuser un but pour hors-jeu ?
    Depuis le match face au Mexique (5-0 à la Coupe du monde), elle a retrouvé confiance en elle. Elle est heureuse de retrouver les filles en équipe de France. C’est très sympathique de la voir sourire et de voir ses dents (rires) ! »

    Claire GAILLARD au Mans

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...e-aimer/592838

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Louisa Necib : «Compliqué de jouer face à un mur»

    Le 23/09/2015 à 00:18:00 | 1 Commentaire

    La milieu offensive Louisa Necib reconnaît qu'il y a eu du déchet dans le jeu des Bleues, mardi au Mans face à la Roumanie (3-0), et l'explique par la stratégie ultra-défensive de ses adversaires.

    Louisa Necib (milieu offensive des Bleues) :
    «C'était l'objectif de gagner, donc on a bien entamé ces qualifications. C'est compliqué de jouer face à un mur. Quand il y a toute une équipe en zone défensive, qui nous laisse très peu d'espaces, c'est plus difficile d'être propres techniquement. Malheureusement, je pense que ce ne sera que le type d'adversaires que l'on va rencontrer pendant les qualifications. On travaille les coups de pied arrêtés à l'entraînement, on connaît leur importance lors des matches importants. Dans ce genre de rencontres, quand il est difficile de trouver de l'espace dans le jeu, ça peut nous aider.»

    Eugénie Le Sommer (attaquante des Bleues) : «On voulait commencer par une victoire, c'est ce qu'on a fait ce soir même si on aurait pu faire un meilleur match. On repart quand même avec les trois points, c'est ce qui compte. On a eu beaucoup de déchet technique, on a eu un petit de mal à trouver les espaces et à se créer des occasions, ce n'est pas facile contre une équipe qui joue à dix derrière. On a essayé. La Roumanie a joué comme elle a pu et elle a bien défendu, ce n'était pas évident. On a essayé de pousser et quand on marque le premier but, c'est un soulagement, on se dit que ça y est le match est lancé. Derrière, on a réussi à enchaîner. Mes buts ? Ça fait du bien, mais ce qui comptait c'était la victoire et marquer le plus de buts possible.»

    Wendie Renard (capitaine des Bleues) : «Ça fait un peu bizarre sur le deuxième but car on se retrouve devant avec Eugénie. J'ai bien contrôle et "Eugé"' à la volée s'est régalée. De derrière, apporter le surnombre au milieu c'est important dans ce genre de matches mais aussi de bien prendre la largeur. On a loupé énormément de passes en première période, on a eu énormément de déchet, c'est inhabituel de notre part. Face à ce genre d'adversaires, il faut être bien précise. Encore une fois, on doit s'améliorer dans l'efficacité. Quand on voit le nombre de centres qu'on a eus ce soir et le nombre d'occasions qu'on s'est créées, on doit mettre deux ou trois buts de plus. C'est déjà important de gagner et de ne pas prendre de but.»

    Jessica Houara (latérale droite des Bleues) : «C'est un match qui ne restera pas dans les annales (rires). Ça a été très compliqué ce soir, on a fait beaucoup d'erreurs techniques, moi la première. Ça a été un match assez compliqué avec une équipe qui jouait à onze derrière et qui jouait le contre plutôt bien avec des joueuses rapides devant. L'essentiel c'est d'avoir obtenu ces trois points et d'avoir marqué trois buts.»
    C. Ga.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-un-mur/592844

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Philippe BERGEROO : "Je ne suis pas là pour me faire aimer"

    Philippe Bergerôo est revenu sur la rencontre mais aussi ses choix sportifs. Découvrez les principales déclarations.


    Philippe Bergeroo (photo FFF)

    Le match

    On savait qu'elles n'allaient jamais sortir et que cela allait être compliqué. Il y a eu quelques mauvaises passes. On a bien géré, on n'a jamais souffert. On s'est mis à l'abri avec 2-0 à la mi-temps. Il a fallu une superbe gardienne pour éviter le pire. C'est une équipe qui a des qualités. Elles ont de très bonnes joueuses. Elles avaient peur de prendre beaucoup de buts, c'est pour cela qu'elles sont restées derrière. Les autres matchs seront identiques, on est favori. Il ne faudra pas perdre de points. L'objectif est à quatre matchs, 12 points.

    L'absence de Thiney
    Je suis le coach de l'équipe, je ne suis pas là pour me faire aimer. Je suis là pour faire jouer les meilleures. Il y a beaucoup de jeunes qui montent dans cette équipe. Tout le monde a sa chance. J'ai fait rentrer Clarisse Le Bihan qui a fait une bonne entrée. On m'a demandé de préparer l'avenir. Je reste dans ma logique. Il n'y a pas eu d'explications.

    Le positionnement de Majri à droite
    Je l'ai mise là pour qu'elle rentre balle au pied et libère le couloir à Jessica Houara D'Hommeaux. Je l'ai trouvé très intéressante. Elle peut jouer à droite, à gauche, elle peut jouer latérale, amener de la créativité. Sur certaines situations, il faut qu'elle lâche un peu plus le ballon. C'est sur ces matchs-là et le match contre le Brésil qu'elle progressera.

    La bonne forme de Delie
    Depuis son match du Mexique a repris confiance, elle est heureuse, contente de retrouver les filles de l'équipe de France. A partir de là, c'est sympathique de la voir souriante et de voir ses dents (sourire)

    Le prochain match à Jean Bouin, stade de rugby (ndlr : le 23 octobre, stade candidat à l'accueil de match de la Coupe du Monde 2019)
    C'est une première, je ne pensais jamais jouer à Jean Bouin. C'est le stade des rugbypèdes, c'est dans Paris, c'est intéressant pour nous. J'espère qu'il y aura du monde. Ce sera une belle affiche face aux Pays-Bas qui préparent leur tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques (ndlr : début mars face à la Suède, la Norvège et la Suisse). C'est un pays en pleine progression.

    Au Mans,
    Sébastien Duret

    Mercredi 23 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ph...er_a11530.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    L'équipe de France gagne petit
    Publié le 22 septembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Pour son premier match de qualification à l'Euro 2017, l'équipe de France s'est imposée face à la Roumanie 3-0. Face à un adversaire sans trop d'arguments, les Bleues ont parfois été brouillonnes. Le résultat est là mais sur le plan du jeu, tout n'a pas été parfait.


    Dans ce premier match de qualification à l'Euro 2017 face à la Roumanie, comme pressenti, l'équipe de France s'est imposée 3-0. Mais le plus grand événement n'était finalement pas sur le terrain. A la publication officielle des compositions d'équipe, Gaëtane Thiney n'était pas présente sur la feuille de match. Reléguée en tribunes et donc avec zéro minute de jeu sur ce rassemblement après ne pas être entrée en jeu face au Brésil (victoire 2-1).
    Selon nos informations, ce serait un choix uniquement sportif de Philippe Bergerôo. Le sélectionneur estimerait qu'elle doit regagner sa place après la Coupe du Monde et que ses derniers entraînements n'ont pas été satisfaisants. Lors des hymnes nationaux, l'attaquante de Juvisy était la seule joueuse hors feuille de match à ne pas être présente au bord de la ligne de touche avec le staff et les remplaçantes. A l'aube de ce début de campagne qualificative qui emmènera les Bleues sur la route de l'Euro 2017, le signal donné par Bergerôo est en tout cas clair.

    Un arbitrage plus que moyen

    Sur le terrain, l'équipe de France débute la rencontre avec une Amel Majri en milieu droit et avec Griedge Mbock Bathy latérale gauche. La première période sera d'abord marquée par de nombreuses imprécisions dans les passes et le marquage défensif. Ensuite, les Bleues ont été gênées, plus ou moins régulièrement, pas des Roumaines accrocheuses. Les coéquipières de Wendie Renard vont ouvrir le score rapidement par l'intermédiaire de « Madame un but par match ». Sur une ouverture d'Amandine Henry, Camille Abily remet parfaitement de la tête pour Marie-Laure Delie qui finit le travail (16e). L'attaquante parisienne aurait dû réaliser un doublé à la demi-heure de jeu sans un hors-jeu imaginaire signalé par la juge de touche. Cinq minutes plus tard, c'est au tour d'Eugénie Le Sommer de s'illustrer. Sur le même type d'action, Wendie Renard dévie de la tête un centre de Houara, « ELS » reprend le ballon seule aux 5,50 mètres (35e). En position de hors-jeu.
    Au retour des vestiaires, le troisième but sera dans la même lignée... sur le plan de l'arbitrage. Coup franc intéressant pour les Bleues sur l'aile gauche. Louisa Nécib le frappe en direction du point de penalty. La défense roumaine tente de jouer le hors-jeu, ce qui marche plutôt bien, mais la juge de touche en décide autrement et ne lève pas son drapeau. Pourtant pas moins de six joueuses françaises étaient hors-jeu au départ du ballon. Evidemment seule, Eugénie Le Sommer ne se fait pas prier et catapulte le ballon sous la barre de Paraluta (48e).

    Un jeu peu convaincant

    Les Bleues s'imposent finalement 3-0 face à une faible équipe roumaine. Mais sur le plan du jeu les satisfactions ne sont pas légion. Il y a eu par moments du déchet technique et des incompréhensions entre les joueuses que l'on a vu souvent râler et discuter sur le terrain. La circulation de balle n'a pas toujours été très efficace et rapide. En revanche, l'apport d'Amel Majri en milieu droit est certain surtout lorsqu'elle rentre avec son pied gauche dans l'axe. En seconde période, il y a eu du mieux. On va dire que l'essentiel est là, les trois premiers points inscrits dans cette campagne qualificative pour l'Euro 2017. Mais la manière au Mans était également importante. Et dans ce domaine l'équipe de France a quelque peu déçu.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...it_118183.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE débute bien sa campagne

    Pour cette première rencontre éliminatoire du Championnat d'Europe UEFA 2017, les Bleues ont assuré un succès 3-0 face à la Roumanie. On retiendra surtout la victoire face à un adversaire peu enclin à jouer.


    Belle prestation de Marie-Laure Delie qui a débloqué la situation


    Elodie Thomis, blessée, Philippe Bergerôo n'a effectué qu'un seul changement par rapport au match face au Brésil disputé trois jours plus tôt au Havre (2-1). Mais pas poste pour poste, puisqu'Amel Majri a débuté en milieu droit. Un repositionnement inhabituel mais souhaité pour apporter de la percussion sur ce côté. Griedge Mbock Bathy s'est donc installée sur le couloir gauche de la défense.

    Face au 41e au classement FIFA ? on ne pourra pas dire que l'entame des Bleues dans cette rencontre aura été d'une grande qualité. De nombreux duels perdus, des passes mal ajustées face à une défense regroupée à neuf voire dix joueuses, le plus dur était de trouver la faille. La première occasion aura lieu après neuf minutes. Un une-deux entre Amandine Henry et Amel Majri, qui permettait à cette dernière de se présenter à 20 m et déclencher une frappe déviée en corner. Tout du moins tout le monde le pensait au contraire de l'arbitre italienne !

    Marie-Laure Delie débloque la situation


    Amel Majri a évolué sur le couloir droit


    Heureusement la France débloquait son compteur sur sa seconde occasion franche de la rencontre. Alors que deux corners et un coup franc n'avaient rien donné, le bon ballon d'Amandine Henry pour Camille Abily à l'entrée de la surface avec une mise de la tête dans la course de Marie-Laure Delie était conclu d'un intérieur du droit dans le petit filet opposé (1-0, 16'). Son 62e but en sélection.

    La Parisienne était la plus en vue dans cette rencontre et inscrivait même un deuxième but sur un corner joué à deux avec Louisa Necib et Amel Majri. Sa reprise de la tête terminait au fond des filets de Andreea Paraluta (29e). Mais pas plus inspiré que sur le corner oublié, le corps arbitral signalait un hors-jeu inexistant. Mais l'arbitre assistante allait se rattraper (sic) sur le second but. Sur un corner joué à deux par Amel Majri sur Jessica Houara D'Hommeaux, elle adressait un centre au second poteau pour la tête de Wendie Renard qui remettait sur Eugénie Le Sommer, plein axe pour une reprise du gauche en position de hors-jeu ! Mais le but était cette fois-ci validé (2-0, 35').

    Assaut du but roumain à la reprise


    Amandine Henry en duel avec Mara Batea


    Un avantage de deux buts face à une équipe roumaine qui s'est contentée de défendre mais sans proposer de contres-attaques réellement ordonnées, laissant l'arrière-garde française tranquille. Dès le retour des vestiaires, le pressing des Bleues est plus accentué et est rapidement payant. Sur un coup franc frappé par Louisa Necib côté gauche, la défense roumaine remontait tardivement, quatre Françaises se retrouvaient seules et hors-jeu ? Wendie Renard remettait de la poitrine pour une demi-volée du droit d'Eugénie Le Sommer en force (3-0, 48').

    La suite de la rencontre était une succession d'attaques et frappes tricolores sur la quelle la gardienne roumaine se mettait en évidence devant Amandine Henry, Marie-Laure Delie ou encore Amel Majri. Philippe Bergerôo effectuait ses trois changements en faisant sortir une Parisienne Marie-Laure Delie et deux Lyonnaises Amandine Henry et Camille Abily pour permettre à Charlotte Bilbault, Clarisse Le Bihan et Kheira Hamraoui de prendre part à une victoire déjà assurée.

    Au Mans,
    Sébastien Duret


    Championnat d'Europe UEFA 2017 - Phase de qualification - Groupe 3
    Mardi 22 septembre 2015
    - 21h00
    FRANCE - ROUMANIE : 3-0 (2-0)
    Le Mans (MMArena)
    Temps frais - Terrain en bon état
    Spectateurs : 7 761
    Arbitres : Tea Silvia Spinelli (ITA) assistée de Lucia Abruzzese (ITA) et Francesca Di Monte (ITA). 4e arbitre : Cindy Gosselin (FRA)
    Buts : Marie-Laure DELIE 16', Eugénie LE SOMMER 35', 48'
    Avertissements : Hamraoui 78' pour la France ; Corduneanu 85' pour la Roumanie

    France : 21-Méline Gérard ; 8-Jessica Houara D'Hommeaux, 5-Sabrina Delannoy, 2-Wendie Renard (cap), 19-Griedge Mbock Bathy ; 22-Amel Majri, 6-Amandine Henry (23-Kheira Hamraoui 71'), 10-Camille Abily (7-Charlotte Bilbault 81'), 14-Louisa Necib ; 9-Eugénie Le Sommer, 18-Marie-Laure Delie (11-Clarisse Le Bihan 71'). Entr.: Philippe Bergerôo
    Banc : 1-Laëtitia Philippe, 3-Aurélie Kaci, 13-Kadidiatou Diani, 15-Elise Bussaglia
    Roumanie : 1-Andreea Paraluta ; 5-Andreea Corduneanu, 2-Corina Olar, 6-Maria Ficzay, 15-Olivia Oprea ; 3-Lidia Havristiuc (16-Anamaria Gorea 46'), 4-Iona Bortan, 11-Florentina Olar (cap), 7-Adina Giurgiu ; 8-Stefania Vatafu (13-Rahela Gangal 65'), 10-Gabriela Voicu (17-Mara Batea 27'). Entr.: Mirel Albon
    Banc : 23-Roxana Oprea, 9-Larisa Sarbovan, 14-Daniela Gurz, 18-Roxana Dinescu

    Mercredi 23 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ne_a11528.html

    Laisser un commentaire:


  • lelavallois
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    C'est nimporte quoi sa compo, on a aucune aile avec des automatismes..
    Même si j'ai trouvé le positionnement de Amel Majri très intéressant à droite !!!!

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par chaponoir69 Voir le message
    Bon, doublé d'Eugénie.
    Bon, les 3 points, le reste on oublie.

    Parce que, on va pas retenir le bricolage, ni la performance de Delannoy, pas plus que le jaune pris par Hamraoui.

    Sans oublier que 8 lyonnaises et 3 parisiennes à 5 jours de OL-PSG qui peut quasiment tuer le suspense du championnat, ça n'aide pas.

    Surtout quand le dernier match a produit 3 blessées pour les 2 clubs.

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Bon, doublé d'Eugénie.

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    C'est mou-mou tout ça.

    Elles ont déjà la tête au match de dimanche ?

    Laisser un commentaire:


  • chaponoir69
    a répondu
    Envoyé par Rem56 Voir le message
    Dans un grand club, ça il n'y a rien à dire... au PSG, je préfère voir Mittag en pointe de l'attaque plutôt que MLD, car elle a l'expérience et c'est une tueuse devant, malgré son âge vieillissant :oui:

    Par contre, j'ai l'impression qu'elle est là en EDF "par défaut" parce qu'elle a réussi à planter 60 buts dans sa carrière, rien d'autre... notre meilleure attaquante en ce moment est ELS, Thiney régresse de plus en plus et les jeunes derrière sont encore beaucoup trop tendres (Diani par exemple) pour prétendre à une place de titulaire...
    But de MLD ! Bien fait pour nous de l'avoir critiquée !.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    C'est nimporte quoi sa compo, on a aucune aile avec des automatismes..

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par -Msila28 Voir le message
    Malheureusement, elle n'a pas le niveau pour être AC en équipe de France ni dans un Grand Club ! suffit de voir le nombre de fois où elle plante dans un match important ou face à une grosse équipe ...

    C'est déjà une anomalie qu'elle soit encore en équipe de France et je ne parle même pas du psg ..
    Dans un grand club, ça il n'y a rien à dire... au PSG, je préfère voir Mittag en pointe de l'attaque plutôt que MLD, car elle a l'expérience et c'est une tueuse devant, malgré son âge vieillissant :oui:

    Par contre, j'ai l'impression qu'elle est là en EDF "par défaut" parce qu'elle a réussi à planter 60 buts dans sa carrière, rien d'autre... notre meilleure attaquante en ce moment est ELS, Thiney régresse de plus en plus et les jeunes derrière sont encore beaucoup trop tendres (Diani par exemple) pour prétendre à une place de titulaire...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Euro 2017 : bien démarrer face à la Roumanie
    Publié le 22 septembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    L'équipe de France débute ce soir au Mans (21h - D17) sa campagne de qualification pour l'Euro 2017 face à la Roumanie. la 41e nation FIFA ne semble pas avoir les armes pour perturber les Bleues qui auront à coeur de bien lancer cette phase de qualification.


    C'est donc face à la Roumanie que l'équipe de France va débuter sa campagne de qualification à l'Euro 2017 au Mans. Après une rentrée victorieuse en amical face au Brésil (2-1) samedi dernier, les Bleues vont affronter un adversaire qu'elles connaissent peu. Les deux sélections ne se sont affrontées qu'une seule fois dans leur histoire : en juillet 2012, victoire tricolore 6-0 lors de la préparation aux Jeux olympiques de Londres.

    Bien lancer la campagne

    La 41e nation au classement FIFA, le plus bas de son histoire, ne devrait pas avoir de quoi vraiment inquiéter la défense française. Mais face à un adversaire supposé plus faible, les joueuses de Philippe Bergerôo devront bien lancer cette campagne au sein d'un groupe 3 loin d'être insurmontable (ndlr : l'Ukraine, la Grèce et l'Albanie composent également cette poule). Car une victoire permettrait également de conforter la troisième place au classement FIFA et de repartir sur un cycle positif de succès. Armé de son traditionnel principe de précaution, le sélectionneur tricolore se méfie tout de même des joueuses de Mirel Albon : « On devrait se qualifier par rapport aux autres adversaires. Mais un match reste un match. Il faut faire attention à cette équipe ». La sélection roumaine est principalement fournie par des joueuses de l'Olimpia Cluj, engagé en Ligue des Champions cette saison et qui défiera le Paris Saint-Germain début octobre. Les joueuses de la capitale pourront donc en profiter pour prendre quelques repères.



    De nouveaux essais ?

    Face à la Roumanie, Philippe Bergerôo pourrait aussi en profiter pour faire des essais et prendre quelques repères pour la suite. Quid du retour de Gaëtane Thiney à la pointe de l'attaque qui semble avoir perdu son statut de titulaire sur les dernières rencontres ? Dans son optique de préparer l'avenir, le sélectionneur pourrait également donner un peu plus de temps de jeu à la jeune Marie-Charlotte Léger, entrée dans le temps additionnel face au Brésil. Au milieu de terrain, un duo Bussaglia-Hamraoui pourrait aussi avoir sa chance, histoire de faire souffler Amandine Henry et Camille Abily qui vont avoir le choc face au PSG avec l'Olympique Lyonnais ce dimanche. Quelle que soit la composition de départ, il sera important de s'imposer par un score large et boucler ce rassemblement avec le plein de confiance.


    Crédit photo : fff.fr / Antonio Mesa

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ie_118137.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Marie-Laure Delie : «Je ne me décourage pas»

    Le 22/09/2015 à 14:00:00 | Mis à jour le 22/09/2015 à 14:43:58 | 2 Commentaires

    Ce mardi, face à la Roumanie (21h00), en éliminatoires de l'Euro 2017, l'attaquante des Bleues, Marie-Laure Delie, va encore tenter de démontrer qu'elle est bien de retour au sommet.

    «Face au Brésil (2-1), elle a montré qu'elle était revenue à son meilleur niveau». Ancienne coéquipière de Marie-Laure Delie au PSG, Aurélie Kaci confirme l'impression laissée par «MLD». Et Marie-Laure Delie a retrouvé son beau sourire : «Quatre semaines de coupure, ça fait du bien. Ça permet de profiter de la famille». Certes. Mais l'attaquante internationale (90 sélections, 61 buts) se languissait aussi de retrouver le terrain, dans la foulée de sa Coupe du monde réussie (3 buts en 4 matches). À 27 ans, elle a renaît après avoir traversé une période difficile où elle a même pensé à raccrocher les crampons.

    «Elle a su rebondir, c'est ce qui fait la force des grandes joueuses»

    Minée par ses problèmes personnelles «MLD» avait perdu de vue ses objectifs, de son propre aveux. «Comme beaucoup de sportifs, on ne peut pas toujours être au top. Maire-Laure doutait, elle manquait de confiance en elle, analyse Sabrina Delannoy, partenaire de Delie en sélection et en club. Il fallait la soutenir car cela peut arriver à tout le monde. Elle a su rebondir, c'est ce qui fait la force des grandes joueuses. Je suis vraiment contente qu'elle ait sorti la tête de l'eau». Delie confirme ce retour au premier plan. «Pendant la Coupe du monde, j'ai senti que tout le monde était derrière moi et comptait sur moi. J'attendais patiemment mon tour, je me sentais bien. C'est bien d'avoir la reconnaissance, de savoir que je peux apporter quelque chose.»

    «Je suis très motivée d'autant qu'en fin de saison, il y a les Jeux»

    Les belles prestations de Marie-Laure Delie durant le Mondial canadien n'ont pas permis à l'équipe de France de franchir le cap des quarts de finale. Éliminées par l'Allemagne (1-1, 4-5 aux t.a.b.), les Françaises sont encore passées à côté de leur objectif qui était de monter sur le podium. «C'est compliqué de se remettre de cet échec. On avait de l'ambition et on aurait pu passer, regrette MLD. On a dû digérer. Le point positif, c'est que malgré l'élimination, on a eu plein de bons retours de la part des gens et des médias. Notre parcours a encore fait progresser le football féminin.» Galvanisée par ses performances personnelles, l'attaquante avait hâte de retrouver la sélection pour prouver qu'il ne s'agissait pas seulement d'un feu de paille. «Cela faisait deux mois qu'on ne s'était pas vues. J'avais hâte d'être à ce rassemblement. Je suis très motivée d'autant qu'en fin d'année, il y a les Jeux.»

    «Je veux jouer, donc c'est frustrant d'être sur le banc»

    Arrivée il y a deux ans pour rebooster l'attaque du PSG, Marie-Laure Delie n'a été titularisée qu'une seule fois en trois matches cette saison. Une situation qu'elle ne vit pas bien. «Lors du premier match, je joue contre Rodez, je marque deux buts et je provoque un penalty. C'était un premier match plutôt positif. Puis, j'ai été remplaçante lors des deux matches suivants, dont celui contre Montpellier où on fait 0-0. J'étais déçue, avoue MLD. Il y a beaucoup de recrues, il faut respecter les choix du coach. Mais je veux jouer donc c'est frustrant d'être sur le banc. Je ne me décourage pas. Je garde mes objectifs en tête. On a un début de saison compliqué avec notamment ce nul à Montpellier. Lyon arrive juste après la sélection et il faudra être prêtes. J'attends ce match avec impatience. Si on perd, ca va être compliqué d'aller chercher l'OL.»

    Syanie DALMAT

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...age-pas/592593

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Méline GERARD : "J'étais contente d'avoir des ballons"

    Méline Gérard a fêté sa deuxième sélection face au Brésil, la première en France. Auteur d'une bonne prestation, elle s'impose petit à petit comme une candidate au poste.


    Méline Gérard a été mise à l'épreuve


    La titulaire Sarah Bouhaddi, blessée à l'épaule, Méline Gérard connaît un début de saison 2015-2016 très chargé, enchaînant les matchs en championnat, comme en sélection. Une situation que la gardienne de 25 ans vit très bien en ayant franchi un cap depuis son arrivée à Lyon. Le poste de gardienne n'est jamais simple et lorsque comme Méline Gérard, on l'a vécu la saison dernière comme doublure de Sarah Bouhaddi, il faut savoir être patiente et travailler. Samedi, elle a su saisir l'opportunité comme elle l'a fait depuis le début de saison en championnat avec aucun but encaissé.

    C'est même l'esprit sereine qu'elle a disputé cette rencontre : "J'étais assez en confiance au début du match, je m'étais vraiment préparée à jouer. Comme j'ai du temps de jeu avec l'Olympique Lyonnais depuis quelques rencontres, je me sens vraiment bien dans les cages. Je n'ai pas eu besoin de me rassurer sur les premiers ballons puisque je l'étais. J'étais contente d'avoir des ballons"

    Sur le but : "Je m'attendais à un centre au premier poteau"

    Appelée avec les Bleues à l'Algarve Cup, elle avait connu sa seule et unique sélection en A contre le Portugal en mars dernier (1-0). Troisième gardienne au Mondial, elle a pu apprécier cette nouvelle convocation : "Je suis contente de porter le maillot de l'équipe de France, encore plus quand cela se termine par une victoire contre un bel adversaire comme le Brésil. On ne peut être que satisfaite même s'il reste quelques détails à régler mais cela se peaufinera au fil des rencontres".

    Des détails, il en reste à régler comme sur le but concédé. "Je m'attendais vraiment à un centre au premier poteau et qu'une Brésilienne vienne couper. J'étais vraiment absorbée au premier poteau. Je ne me dis pas une seule seconde qu'elle va piquer au deuxième. Je suis un peu en retard. Avec l'expérience, la prochaine fois, j'irai la chercher et cela finira à 2-0. On prend le but mais heureusement on en avait deux d'avance". Malgré ce but concédé, le sélectionneur Philippe Bergerôo se montrait satisfait : "Méline Gérard a fait un bon match".

    Wendie Renard : "Une bonne copie"


    La joie de Méline lors de sa convocation sur sa page facebook


    Sa partenaire et capitaine de club comme en sélection, Wendie Renard a aussi apprécié son jeu sobre et efficace : "Elle était bien. Je pense que forcément peut-être qu'au début du match, c'était un peu particulier avec une première titularisation face à une grande nation. Elle a bien communiqué avec nous derrière. Elle a fait ce qu'il fallait, les sorties quand il le fallait. Elle nous a bien aidé. Dans le jeu au pied, elle n'a pas pris de risque. C'est bien pour elle, elle le mérite. Forcément à la Coupe du Monde, elle était troisième gardienne, elle avait très peu de chance de jouer. Ce soir, elle a su sa chance et a rendu une bonne copie".

    Ce mardi, face à la Roumanie (21h00, au Mans), Méline Gérard devrait à nouveau garder le but tricolore pour ce qui serait son premier match officiel comme titulaire.

    Lundi 21 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Me...ns_a11519.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Philippe BERGERÔO : "La porte n'est fermée pour personne"

    A l'issue de la rencontre, le sélectionneur des Bleues a analysé la prestation de son équipe et est revenu sur certains choix.


    Elodie Thomis (photo A. Mesa/FFF)

    Le bilan de la rencontre

    On savait que cette équipe brésilienne venait ici pour gagner, étant donné qu'on les avait battu à Gerland. Les filles ont répondu présent pendant tout le match. C'est vrai que l'on a eu 20 à 25 minutes un petit peu difficiles mais cela est dû à mes changements. J'ai un match mardi et je voulais déjà mettre quelques jeunes dans cette équipe pour vite apprendre.
    C'est une bonne préparation après une semaine difficile sur le plan du contenu. On a simplement coupé depuis avant-hier. Il y a des objectifs qui arrivent avec le championnat d'Europe 2017 aux Pays-Bas, les Jeux Olympiques en août prochain. Quand on repart une saison que ce soit le Brésil ou une autre équipe, il est important de gagner.
    Je suis satisfait de ce public, de voir des tribunes pleines qui nous encouragent jusqu'à la fin. C'est une très belle soirée.

    "On a déjà donné"

    Le penalty non sifflé au Brésil

    On a connu cela à la Coupe du Monde contre la Colombie, on a été pénalisé (ndlr : main non sifflée dans la surface), contre l'Allemagne, on a été pénalisé (ndlr : penalty sifflé pour l'Allemagne). Je ne savais pas s'il y avait penalty, c'est dommage pour les Brésiliennes mais pour une fois que cela tourne en notre faveur, on ne va pas pleurer. On a déjà donné dans ce domaine-là puisque l'on a eu le prix du fair-play...

    Les deux buts sur coups de pied arrêtés
    On avait pas mal étudié le positionnement des adversaires et on avait mis en place des coups de pied arrêtés différents par rapport à la Coupe du Monde car on sait très bien que l'on est espionné. Ça a marché ce soir. On est satisfait de ce résultat mais surtout de la manière car il y a eu des actions de jeu de très haut niveau.

    "Agréablement surpris par l'implication des jeunes"


    Charlotte Bilbault a connu sa deuxième sélection (photo FFF)

    Les prestations des jeunes

    On avait déjà fait ça sur le match en Allemagne où j'ai fait des changements à quinze minutes de la fin. J'avais dit aux filles que je ferai pas mal de changements quel que soit le résultat. C'est important de faire entrer Charlotte Bilbault qui nous a fait un stage extraordinaire. Faire entrer Kheira Hamraoui aussi car en Coupe du Monde, elle n'a pratiquement pas joué.
    Il y a aussi la satisfaction avec Méline Gérard qui a fait dans les buts un bon match. Il y a aussi l'entrée de Clarisse Le Bihan qui est une très bonne joueuse.
    Et il y a la première sélection de Marie-Charlotte Léger qui va s'en souvenir parce qu'elle n'a pas touché un ballon. Je lui ai dit que dans cinq, six ans, quand tu auras une trentaine de sélections, tu penseras à moi en disant que tu as ta première sélection, sans toucher un ballon. J'ai été agréablement surpris par l'implication de ces filles de 19-20 ans qui savent que les portes sont ouvertes. Je juge à travers de ce que je vois aux entraînements, je fais jouer les meilleures filles. Après la porte n'est pas fermée aux autres, mais qu'elles me montrent qu'elles sont supérieures à d'autres jeunes.

    "Préparer 2019"

    Les nouvelles peuvent espérer avoir leur place aux JO ?

    Il y a toujours eu de la concurrence, j'ai fait rentrer quelques jeunes, elles ont vu ce qu'était le haut niveau. Elles ont vu qu'il n'y a pas le travail sur le terrain. Je donne aussi beaucoup d'importance à l'hygiène de vie. Je leur ai dit, la porte est ouverte, à vous de vous engouffrer et ne rater pas le train, il ne repassera pas. Et derrière, il y a encore du monde. Je n'hésiterai pas à donner la chance à des gamines.
    Il faut prendre des risques comme ce soir. On peut faire 2-2, perdre 2-3 mais ces gamines-là, quand les faire jouer ? Le Président m'a demandé aussi de préparer l'avenir et de préparer 2019. J'aurai pu jouer avec d'autres filles, mais c'est un contrat qu'on a passé. Je fais jouer les jeunes, celles qui ont énormément de talent.

    "Il n'y aura jamais de passe-droit"

    Thiney restée sur le banc...

    Comme je viens de le dire. La porte n'est fermée pour personne, mais qu'on me montre à l'entraînement que l'on est supérieure aux autres. Il n'y aura jamais de passe-droit

    La première période d'Elodie Thomis
    Elle a fait une belle première mi-temps. On a attend de voir les résultats car elle est sortie blessée au poignet. J'espère que ce n'est pas trop grave pour elle.

    Wendie Renard décisive
    Je n'ai aucun regret de l'avoir nommé capitaine. C'est une bonne personne, quelqu'un qui est capable de gérer toutes les situations. Pour un coach, c'est une aide très attentive.

    Au Havre,
    Sébastien Duret

    Lundi 21 Septembre 2015
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ph...ne_a11516.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Sabrina Delannoy : «On regarde vers l'avant»

    Le 21/09/2015 à 14:41:00

    La défenseure de l'équipe de France, Sabrina Delannoy, qui débutera certainement la rencontre face à la Roumanie en ouverture de la campagne des Bleues dans les éliminatoires de l'Euro 2017 ce mardi (21h00) au Mans, assure qu'elles ont déjà tourné la page du Mondial.

    «Comment s’est passé le retour en sélection après la déception de la Coupe du monde et l'élimination en quart de finale contre l'Allemagne (1-1, 5-4 aux t.a.b.) ?

    On a essayé de la digérer. On a eu tout l’été pour s’en remettre, pour évacuer la frustration. Nous avons l’occasion de rebondir rapidement avec ce gros match contre le Brésil, les éliminatoires pour l’Euro qui débutent et les JO à la fin de la saison. On regarde vers l’avant.

    Avec les blessures de Sarah Bouhaddi (épaule), Laure Boulleau (genou) ou encore Laura Georges (genou), le groupe est rajeuni. Cela annonce-t-il une évolution dans l'équipe ?
    À cause des blessures, le coach a fait appel à d’autres joueuses. C’est une chance pour elles de goûter à l’équipe de France aussi jeunes. La philosophie du sélectionneur est de permettre aux jeunes de découvrir l’équipe de France. Cela permet de mobiliser un grand nombre de joueuses.

    «On ne part donc pas en se disant qu'on est qualifiées. On a simplement envie de faire un parcours parfait»

    Qu’avez-vous pensez de la prestation du groupe contre les Brésiliennes (2-1) ?

    C’était un bon match de reprise. Cela nous a permis de reprendre nos marques. On a su répondre présentes. Tout n’est pas parfait, on a encore quelques réglages à effectuer notamment au niveau de la maîtrise offensive mais on a gagné. Il y a eu beaucoup de positif dans cette rencontre.

    Avec une poule composée de l'Albanie, la Grèce, la Roumanie et l'Ukraine, on a la sensation que la qualification pour l'Euro 2017 va être facile à obtenir ?
    On a vu à la Coupe du monde qu’il n’y avait plus de petites nations. Les équipes progressent. On ne part donc pas en se disant qu’on est qualifiées. On a simplement envie de faire un parcours parfait.
    Sy. D.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...l-avant/592407

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Méline Gérard, dans la peau d'une numéro 1 ?
    Publié le 21 septembre 2015 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    En l'absence de Sarah Bouhaddi, Méline Gérard a disputé l'intégralité de la rencontre amicale face au Brésil samedi dernier au Havre (2-1). Par son « ancienneté » dans le groupe et sa participation au Mondial, la gardienne de l'Olympique Lyonnais semble avoir une longueur d'avance sur Amandine Guérin et Laëtitia Philippe.


    Sarah Bouhaddi, absente pour une blessure à l'épaule et Céline Deville non-convoquée, Méline Gérard a donc été propulsée titulaire dans les cages face au Brésil ce samedi (victoire 2-1 en amical) pour sa deuxième sélection. La portière lyonnaise n'a pris aucun risque sur ses prises de balles, comme pour se rassurer et appréhender ce nouveau costume de titulaire. « Lorsqu'on est titulaire, même contre une petite nation, cela a toujours une saveur particulière de jouer en équipe de France », confie-t-elle.
    Même si le sélectionneur ne veut pas dévoiler sa hiérarchie, la Lyonnaise veut saisir l'occasion : « Nous au niveau des gardiennes, on sait comment cela se passe, il y a une hiérarchie. Là, avec la blessure de Sarah et la non-convocation de Céline Deville c'est sûr que j'ai une opportunité tout comme Laëtitia Philippe et Amandine Guérin, on a vraiment toutes envie de prendre cette place de numéro 1. Moi en tout cas, j'en rêve ». Ces absences combinées sont également une opportunité pour le sélectionneur. « Les gardiennes, il faut les tester maintenant, je ne vais pas les essayer aux Jeux olympiques ! », s'exclame Philippe Bergerôo, avant d'ajouter : « Le président Noël Le Graët m'a demandé de préparer l'avenir. Je suis dans cette logique et il n'y a pas de raison de changer, l'équipe de France appartient à tout le monde. »

    Gérard, l'avenir des cages tricolores ?

    Sur les trois gardiennes convoquées pour ces deux rencontres, Méline Gérard est celle qui a le plus d'expérience. Elle a pu vivre un Mondial, dans la peau d'une gardienne remplaçante., et prendre un peu plus de place dans le groupe : « C'est sûr que je suis à l'aise avec ce groupe, j'ai vécu avec elles pendant un long moment. Et il y a pas mal de Lyonnaises, j'ai mes automatismes avec elles, si cela peut servir pour le groupe tant mieux ». Si elle réalise des bonnes performances chez les Bleues, elle pourra postuler au poste et prendre la tête de la hiérarchie. A 25 ans, Méline Gérard entre tout à fait dans ce début de projet à long terme impulsé par Philippe Bergerôo. Elle a débuté le championnat titulaire sans être trop sollicitée pour l'instant, mais il faudra qu'elle conserve du temps de jeu lorsque Sarah Bouhaddi sera de retour.
    D'autant qu'avec une Laëtitia Philippe qui, a priori laissée tranquille par les blessures, souhaite et a les moyens de perturber cette hiérarchie, la lutte pour la place de numéro 1 risque d'être très intéressante dans les prochaines semaines. Et il ne faut pas oublier Amandine Guérin, qui « sort d'un très bon tournoi universitaire », explique le sélectionneur : la gardienne de Soyaux a en effet été sacrée lors des Universiades 2015 en Corée du Sud. La concurrence est présente.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...1-_118009.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X