Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Ce qu'il faut savoir sur la SHEBELIEVES CUP

    Créé en 2016, ce tournoi réunit quatre des meilleures équipes pour trois éditions à savoir actuellement les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et l'Angleterre.


    Alex Morgan, buteuse l'année dernière face à la France (photo USSoccer)


    Après avoir longtemps participé à l'Algarve Cup, la Fédération Américaine a décidé d'organiser son propre tournoi, sur son sol. Dix fois vainqueur du tournoi au Portugal, cette décision a été prise pour réunir les meilleures équipes avec trois matchs de haut niveau en sept jours, alors même que l'édition 2016 de l'Algarve Cup s'avérait moins relevé pour diverses raisons. Autre motivation de l'US Soccer, jouer à domicile et ainsi permettre au public américain de suivre leur sélection et de réaliser une opération économique, alors que le tournoi au Portugal se déroulait dans l'anonymat le plus total.

    A la création du tournoi, la Fédération Américaine avait décidé d'inviter les équipes les mieux classées au classement FIFA. Le Japon devant disputer en 2016 les qualifications aux JO, il avait dû décliner l'invitation, remplacer par l'Angleterre. La décision de faire participer les mêmes équipes pour trois éditions (2016, 2017, 2018) avait aussi été prise à cette occasion.


    L'édition 2016

    La première édition a vu les Etats-Unis battre l'Angleterre et la France (1-0) avant de battre l'Allemagne (2-1) et ainsi remporter l'édition 2016. L'Allemagne terminait second après avoir battu la France et l'Angleterre. Enfin dos à dos (0-0), Angleterre et France se partageaient les deux dernières places.

    Classement final
    1. Etats-Unis, 9 pts (4-1)
    2. Allemagne, 6 pts (4-3)
    3. Angleterre, 1 pt (1-3)
    4. France, 1 pt (0-2)

    3 mars 2016 - Tampa - 13 027 spectateurs
    Etats-Unis - Angleterre : 1-0 (Crystal Dunn 72')
    Allemagne - France : 0-1 (Leonie Maier 83')

    6 mars 2016 - Nashville - 25 363 spectateurs
    Allemagne - Angleterre : 2-1 (Gilly Flaherty 76' c.s.c., Babett Peter 82' s.p. ; Toni Duggan 9')
    Etats-Unis - France : 1-0 (Alex Morgan 90+1')

    9 mars 2016 - Boca Raton - 13 501 spectateurs
    Etats-Unis - Allemagne : 2-1 (Alex Morgan 35', Samantha Mewis 41' ; Anja Mittag 29')
    France - Angleterre : 0-0


    L'édition 2017



    Les matchs de la France sont diffusés sur CStar. Les autres rencontres sont diffusées sur Canal + Sport


    Les sélections

    ÉTATS-UNIS

    Sélectionneuse : Jill Ellis
    G: Jane Campbell (Houston Dash), Ashlyn Harris (Orlando Pride), Alyssa Naeher (Chicago Red Stars)
    D: Julie Johnston (Chicago Red Stars), Ali Krieger (Orlando Pride), Kelley O’Hara (Sky Blue FC), Becky Sauerbrunn (FC Kansas City), Casey Short (Chicago Red Stars), Emily Sonnett (Portland Thorns FC)
    M : Morgan Brian (Houston Dash), Tobin Heath (Portland Thorns FC), Lindsey Horan (Portland Thorns FC), Rose Lavelle (Boston Breakers), Carli Lloyd (Manchester City, Angleterre), Allie Long (Portland Thorns FC), Samantha Mewis (NC Courage), Brianna Pinto (CASL)
    A : Crystal Dunn (Chelsea Ladies FC, Angleterre), Jessica McDonald (NC Courage), Alex Morgan (Olympique Lyonnais, France), Christen Press (Chicago Red Stars), Mallory Pugh (UCLA), Lynn Williams (NC Courage)

    ALLEMAGNE
    Sélectionneuse : Steffi Jones
    G : 12-Laura Benkarth (SC Freiburg), 1-Almuth Schult (VfL Wolfsburg), 21-Lisa Weiß (SGS Essen)
    D : 14-Anna Blässe (VfL Wolfsburg), 7-Pauline Bremer (Olympique Lyonnais, France), 24-Kristin Demann (1899 Hoffenheim), 23-Verena Faißt (Bayern München), 3-Kathrin Hendrich (1.FFC Frankfurt), 2-Josephine Henning (Olympique Lyonnais, France), 17-Isabel Kerschowski (Vfl Wolfsburg), 5-Babett Peter (VfL Wolfsburg), 29-Felicitas Rauch (1.FFC Turbine Potsdam)
    M : 13-Sara Däbritz (Bayern München), 31-Linda Dallmann (SGS Essen), 27-Sara Doorsoun (SGS Essen), 4-Leonie Maier (Bayern München), 10-Dzsenifer Marozsan (Olympique Lyonnais, France), 9-Alexandra Popp (VfL Wolfsburg)
    A : 15-Mandy Islacker (1.FFC Frankfurt), 26-Hasret Kayikci (SC Freiburg), 20-Linda Magull (SC Freiburg), 11-Anja Mittag (VfL Wolfsburg), 18-Lena Petermann (SC Freiburg)

    ANGLETERRE
    Sélectionneur : Mark Sampson
    G : Karen Bardsley (Manchester City), Siobhan Chamberlain (Liverpool), Mary Earps (Reading)
    D : Laura Bassett (Notts County), Millie Bright (Chelsea), Lucy Bronze (Manchester City), Stephanie Houghton (Manchester City), Gemma Bonner (Liverpool), Alex Scott (Arsenal), Casey Stoney (Liverpool), Demi Stokes (Manchester City)
    M : Isobel Christiansen (Manchester City), Jade Moore (Notts County), Jordan Nobbs (Arsenal), Jill Scott (Manchester City), Fara Williams (Arsenal), Rachel Williams (Notts County)
    A : Karen Carney (Chelsea), Rachel Daly (Houston Dash), Toni Duggan (Manchester City), Nikita Parris (Manchester City), Jodie Taylor (Arsenal), Ellen White (Birmingham City).

    Mercredi 1 Mars 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ce...UP_a13394.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI : "Il y aura certainement des moments difficiles" (FFF TV)

    Les Bleues ont effectué un premier entraînement sur le terrain de l'équipe de football américain des Eagles. Le sélectionneur évoque le tournoi qui débute face à l'Angleterre (22h), avant deux autres chocs face à l'Allemagne (4/03), Championne Olympique, et les Etats-Unis, Champions du Monde (08/03).


    She Believes Cup : premier entraînement des... par ffftv

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les Tricolores aux ÉTATS-UNIS pour la SHEBELIEVES CUP

    Olivier Echouafni et les 23 joueuses convoquées pour le tournoi international « SheBelieves Cup », prévu du mercredi 1er mars au mercredi 8 mars aux Etats-Unis, sont arrivées ce lundi soir à Philadelphie.


    Source twitter


    Les Bleues affronteront l’Angleterre (5èmes au Classement FIFA) dès ce mercredi puis l’Allemagne (2èmes au Classement FIFA) et les Etats-Unis (1ères au Classement FIFA).

    Olivier Echouafni attend avec impatience ce tournoi relevé : « J’ai hâte de voir mon équipe évoluer dans l’adversité et la difficulté. Car ces trois matches seront tous compliqués. Nous rechercherons évidemment les meilleures performances possibles mais je compte surtout les utiliser comme des bases de travail en vue de l’Euro 2017 ».

    L’année dernière, avec Philippe Bergerôo comme sélectionneur, la France avait terminé à la dernière place (défaite face aux Etats-Unis et à l’Allemagne (0-1), match nul face à l’Angleterre (0-0)).

    Les Bleues ont été réunies à Roissy Charles-de-Gaulle dès dimanche soir avant de prendre leur envol pour Philadelphie ce lundi matin, et un premier entraînement ce lundi soir.


    LE PROGRAMME (ajouter 6 heures pour l'heure en France)

    Dimanche 26 février

    Rassemblement des joueuses à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

    Lundi 27 février
    Décollage pour Philadelphie
    15.00* Arrivée à l’hôtel
    17.30 Entraînement

    Mardi 28 février
    09.00 Entraînement
    16.30 Entraînement officiel

    Mercredi 1er mars
    16.00 Angleterre – France, au Talen Energy Stadium à Chester (en direct surCSTAR à 22.00 heure française)
    18.30 Entraînement

    Jeudi 2 mars
    10.00 Départ pour New-York
    17.30 Entraînement

    Vendredi 3 mars
    15.30 Entraînement officiel

    Samedi 4 mars
    14.15 France – Allemagne, à la RedBullArena à Harrisson (en direct sur CSTAR à 20.15 heure française)
    17.00 Entraînement

    Dimanche 5 mars
    08.30 Départ pour Washington
    17.30 Entraînement

    Lundi 6 mars
    19.00 Entraînement officiel

    Mardi 7 mars
    19.00 Etats-Unis – France, au RFK Stadium à Washington (en direct sur CSTAR le 08.03 à 1.00 du matin heure française)

    Mercredi 8 mars
    Décollage pour Paris en fin de journée.

    Jeudi 9 mars
    Arrivée à Roissy Charles-de-Gaulle en début de matinée et dislocation


    LA LISTE

    Gardiennes

    Sarah Bouhaddi (Ol. Lyonnais)
    Méline Gérard (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laura Georges (Paris-Saint-Germain)
    Jessica Houara d'Hommeaux (Ol. Lyonnais)
    Sakina Karchaoui (Montpellier HSC)
    Griedge Mbock Bathy Nka (Ol. Lyonnais)
    Eve Périsset (Paris-Saint-Germain)
    Wendie Renard (Ol. Lyonnais)
    Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux
    Camille Abily (Ol. Lyonnais)
    Elise Bussaglia (VfL Wolfsbourg, Allemagne)
    Onema Grace Geyoro (Paris-Saint-Germain)
    Amandine Henry (Paris-Saint-Germain)
    Claire Lavogez (Ol. Lyonnais)
    Amel Majri (Ol. Lyonnais)
    Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)
    Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Camille Catala (FCF Juvisy)
    Marie-Laure Delie (Paris-Saint-Germain)
    Kadidiatou Diani (FCF Juvisy)
    Eugénie Le Sommer (Ol. Lyonnais)
    Elodie Thomis (Ol. Lyonnais)



    Mardi 28 Février 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...UP_a13392.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    SBC : Un groupe France dans la continuité
    Publié le 22 février 2017 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Olivier Échouafni a livré hier la liste des vingt-trois joueuses qui se rendront aux États-Unis disputer la SheBelieves Cup à compter de mercredi prochain. Quels sont les premiers enseignements que l'on peut tirer de cette liste, alors que l'Euro se rapproche à grands pas ?


    Dans une semaine, à partir de mercredi prochain, l'équipe de France va disputer la seconde édition de la SheBelieves Cup. Après une première édition ratée (0 victoire, 0 but marqué, un match nul) qui l'avait vue terminer à la dernière place du tournoi, la France va tenter de faire mieux. Pour cela, Olivier Échouafni a fait appel à vingt-trois joueuses. Focus sur la sélection tricolore.

    On prend les mêmes...

    Il y a un mois, l'équipe de France était sur l'île de la Réunion pour disputer son premier match de l'année, face à l'Afrique du Sud. Entre la sélection de janvier et celle dévoilée hier par Olivier Échouafni, deux changements : Delphine Cascarino, blessée et out pour l'Euro, remplacée par sa coéquipière Elodie Thomis, de retour de blessure comme Amandine Henry qui remplace Annaig Butel. Olivier Échouafni, qui a pris les commandes de l'équipe de France avant le premier match de la saison 2016-2017 face au Brésil, avait appelé un certain nombre de joueuses en l'absence de titulaires et de cadres. Cette liste pour la SheBelieves Cup commence donc à délimiter un peu plus précisément les contours du groupe France en vue de l'Euro.
    Le nouveau sélectionneur des Bleues n'a pas révolutionné le groupe France à sa prise de fonction, marchant dans les pas de son prédécesseur Philippe Bergerôo. Prenons par exemple l'équipe qui a disputé les Jeux olympiques. Parmi les 18 appelées, seules Sabrina Delannoy (retraite internationale), Louisa Necib-Cadamuro (retraite) et Kheira Hamraoui n'ont pas été appelées cette fois-ci. Malgré le résultat décevant du tournoi olympique, Échouafni a donc décidé de s'appuyer sur un groupe quasi-identique. Pour remonter plus loin, seize des vingt joueuses (les retraitées Delannoy et Necib-Cadamuro, et la blessée Laure Boulleau soustraites à un groupe de 23) convoquées pour la Coupe du monde 2015 sont dans le groupe pour la SheBelieves Cup, les absentes étant Céline Deville, Kenza Dali, Annaig Butel et Kheira Hamraoui -les trois dernières ayant déjà été appelées par le nouveau sélectionneur.



    Tout doucement...

    Malgré tout, on peut sentir un renouvellement progressif du groupe. Parmi les vingt-trois appelées pour le tournoi états-unien, huit joueuses ayant pris part aux deux dernières Coupes de monde des moins de vingt ans au cours desquelles l'équipe de France s'est illustrée, c'est à dire des joueuses de 23 ans ou moins (19 pour la benjamine et dernière arrivée Grace Geyoro). Si des joueuses comme Griedge Mbock, Kadidiatou Diani ou Claire Lavogez ont déjà un certain vécu avec les Bleues, des joueuses comme Sakina Karchaoui et Sandie Toletti sont en train de consolider leur place, alors qu'Ève Périsset et Grace Geyoro, deux nouvelles du début de l'ère Échouafni, ont été confirmées dans le groupe. Les performances avec le PSG et les équipes de France de cette dernière lui ont donc permis de passer devant Annaig Butel et Kheira Hamraoui pour la SheBelieves Cup.
    Dans les mois à venir -la tendance semblant être à après l'Euro-, de nouvelles têtes devraient apparaitre alors que des retraites sont attendues après le tournoi estival, avec l'objectif de construire pour la Coupe du monde 2019. Parmi elles, le retour de Delphine Cascarino est d'ores et déjà attendu, alors que Perle Morroni a été appelée l'année dernière avant de se blesser. Les performances de Clara Mateo en font également une candidate sérieuse, d'autant plus que la France peine toujours à trouver le rythme offensivement. Sans oublier des joueuses comme Marie-Charlotte Léger, Valérie Gauvin ou Clarisse Le Bihan, qui ont déjà connu la sélection mais dont l'état de forme et/ou le temps de jeu les met en retrait actuellement.



    Qui peut modifier la hiérarchie d'ici à l'Euro ?

    En partant du principe qu'aucune des vingt-trois appelées ne se montrera particulièrement à son désavantage lors de la SheBelieves Cup ni ne sera blessée au moment de l'Euro, il va falloir aux prétendantes éventuelles se montrer particulièrement performantes pour (ré)intégrer le groupe. En ce qui concerne les gardiennes, le trio et la numéro 1 sont connus. En défense, plusieurs joueuses semblent indéboulonnables. En défense, seules Laure Boulleau et Laura Agard (et Marion Torrent ?) semblent pouvoir obtenir une place alors que Sakina Karchaoui, Aissatou Tounkara ou Ève Périsset sont toujours en découverte.
    Au milieu de terrain, y-t-il encore des places à prendre ? Pas sûr... Au-delà des cadres auxquelles on peut ajouter Gaëtane Thiney qui a fait son retour dès la première liste d'Échouafni, Sandie Toletti semble désormais être installée. Mais ce n'est pas encore le cas de Grace Geyoro, appelée pour la deuxième fois seulement. Cependant, ses performances récentes laissent penser qu'il s'agit plutôt du début d'une longue aventure en Bleue que d'une première expérience. Le manque de temps de jeu de Kheira Hamraoui semble rédhibitoire. Quant à Annaig Butel, la plus proche certainement et non appelée cette fois-ci, elle ne semble pas maitresse de son destin. Il en va de même pour la plupart des prétendantes, si la tendance actuelle se confirme.
    L'attaque est un chantier, tout simplement parce que l'équipe de France peine à s'exprimer malgré des joueuses de qualité. Cependant, les cinq joueuses convoquées pour la SheBelieves Cup semblent avoir la confiance du sélectionneur. Les candidates sont pourtant nombreuses pour faire partie du groupe, qu'elles aient déjà de l'expérience (Clarisse Le Bihan) ou non. Les noms qui reviennent le plus souvent pour connaitre la sélection sont ceux de Marie-Antoinette Katoto, Clara Mateo voire Perle Morroni, en attendant le retour de Delphine Cascarino. Les autres prétendantes (Viviane Asseyi, Laura Bourgouin...) semblent partir d'un peu (plus) loin, et en ce qui concerne Kenza Dali par exemple, de retour d'une blessure subie avec la France, il faudra obtenir du temps de jeu en premier lieu.

    La SheBelieves Cup, tournoi amical mais plein d'enjeux, va permettre à l'équipe de France de préparer l'Euro estival en affrontant des équipes parmi les meilleures au monde. Pour cette compétition, qui n'avait pas réussi aux Bleues la saison passée, Olivier Échouafni continue de jouer sur la stabilité d'un groupe qui se connait bien, avec l'arrivée ou la confirmation progressive de quelques nouvelles joueuses. Il s'agira du premier véritable test pour le sélectionneur, qui va pouvoir observer les performances de son groupe dans un nouvel environnement, au format proche de la phase de poule de l'Euro. S'il y aura peut-être des changements d'ici à l'Euro, ils ne devraient pas être nombreux, c'est donc l'occasion de voir les changements apportés par Olivier Échouafni au groupe.


    Crédit photos : FFF, UEFA

    http://www.footdelles.com/article/Eq...te_145584.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour la SHEBELIEVES CUP : avec les retours d'HENRY et THOMIS

    Olivier Echouafni, sélectionneur de l'Equipe de France Féminine, a dévoilé ce mardi la liste des 23 joueuses convoquées pour le tournoi international « SheBelieves Cup », prévu du mercredi 1er mars au mercredi 8 mars aux Etats-Unis.


    Olivier Echouafni reste dans la lignée du dernier rassemblement (photo FFF.fr)


    Les Bleues y affronteront l’Angleterre (5èmes au Classement FIFA), l’Allemagne (2èmes au Classement FIFA) et les Etats-Unis (1ères au Classement FIFA). Les trois matches des Tricolores seront retransmis en direct sur CSTAR.

    Olivier Echouafni appelle deux joueuses absentes des derniers rassemblements en raison de blessure, à savoir la Parisienne Amandine Henry et la Lyonnaise Elodie Thomis. Anaig Butel et Delphine Cascarino (blessée), présentes au dernier match n'ont pas été appelées. Le sélectionneur attend avec impatience ce tournoi relevé : « J’ai hâte de voir mon équipe évoluer dans l’adversité et la difficulté. Car ces trois matches seront tous compliqués. Nous rechercherons évidemment les meilleures performances possibles mais je compte surtout les utiliser comme des bases de travail en vue de l’Euro 2017 ».

    L’année dernière, avec Philippe Bergerôo comme sélectionneur, la France avait terminé à la dernière place (défaite face aux Etats-Unis et à l’Allemagne (0-1), match nul face à l’Angleterre (0-0)).

    Les Bleues seront réunies à Roissy Charles-de-Gaulle dès dimanche soir avant de prendre leur envol pour Philadelphie lundi matin, et un premier match mercredi face à l'Angleterre.


    LA LISTE

    Gardiennes

    Sarah Bouhaddi (Ol. Lyonnais)
    Méline Gérard (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laura Georges (Paris-Saint-Germain)
    Jessica Houara d'Hommeaux (Ol. Lyonnais)
    Sakina Karchaoui (Montpellier HSC)
    Griedge Mbock Bathy Nka (Ol. Lyonnais)
    Eve Périsset (Paris-Saint-Germain)
    Wendie Renard (Ol. Lyonnais)
    Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux
    Camille Abily (Ol. Lyonnais)
    Elise Bussaglia (VfL Wolfsbourg, Allemagne)
    Onema Grace Geyoro (Paris-Saint-Germain)
    Amandine Henry (Paris-Saint-Germain)
    Claire Lavogez (Ol. Lyonnais)
    Amel Majri (Ol. Lyonnais)
    Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)
    Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Camille Catala (FCF Juvisy)
    Marie-Laure Delie (Paris-Saint-Germain)
    Kadidiatou Diani (FCF Juvisy)
    Eugénie Le Sommer (Ol. Lyonnais)
    Elodie Thomis (Ol. Lyonnais)


    LE PROGRAMME (ajouter 6 heures pour l'heure en France)

    Dimanche 26 février

    Rassemblement des joueuses à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

    Lundi 27 février
    Décollage pour Philadelphie
    15.00* Arrivée à l’hôtel
    17.30 Entraînement

    Mardi 28 février
    09.00 Entraînement
    16.30 Entraînement officiel

    Mercredi 1er mars
    16.00 Angleterre – France, au Talen Energy Stadium à Chester (en direct sur CSTAR à 22.00 heure française)
    18.30 Entraînement

    Jeudi 2 mars
    10.00 Départ pour New-York
    17.30 Entraînement

    Vendredi 3 mars
    15.30 Entraînement officiel

    Samedi 4 mars
    14.15 France – Allemagne, à la RedBullArena à Harrisson (en direct sur CSTAR à 20.15 heure française)
    17.00 Entraînement

    Dimanche 5 mars
    08.30 Départ pour Washington
    17.30 Entraînement

    Lundi 6 mars
    19.00 Entraînement officiel

    Mardi 7 mars
    19.00 Etats-Unis – France, au RFK Stadium à Washington (en direct sur CSTAR le 08.03 à 1.00 du matin heure française)

    Mercredi 8 mars
    Décollage pour Paris en fin de journée.

    Jeudi 9 mars
    Arrivée à Roissy Charles-de-Gaulle en début de matinée et dislocation

    Mercredi 22 Février 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...IS_a13368.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    SBC : Henry et Thomis de retour dans le groupe
    Publié le 21 février 2017 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Olivier Échouafni a donné sa liste des 23 joueuses appelées pour participer à la SheBelieves Cup la première semaine de mars. Pas de surprise avec les retours attendus d'Amandine Henry et Elodie Thomis notamment. Retrouvez ci-dessous la sélection française ainsi que celles de ses futurs adversaires.


    Le sélectionneur de l'équipe de France Olivier Échouafni a appelé vingt-trois joueuses pour disputer la seconde édition de la SheBelieves Cup qui se déroulera aux États-Unis du 1er au 8 mars. Comme attendu, les deux cadres Amandine Henry, qui n'avait pas joué depuis le 16 septembre contre le Brésil -un match au cours duquel elle avait porté le brassard de capitaine-, et Élodie Thomis, qui avait porté le maillot bleu pour la dernière fois lors des quarts de finale des Jeux olympiques face au Canada, font leur retour dans l'équipe et Grace Geyoro est de nouveau appelée.

    Pour rappel, la France affrontera l'Angleterre le 1er mars à 22h (HF), puis l'Allemagne le 4 mars à 20h15 (HF), et finira par un duel face au pays-hôte le 8 mars à 1h (HF). Le programme complet.


    La liste des Bleues

    Gardiennes (3) :
    Sarah Bouhaddi (OL), Méline Gérard (OL), Laëtitia Philippe (MHSC)
    Défenseures (7) : Laura Georges (PSG), Jessica Houara d'Hommeaux (OL), Sakina Karchaoui (MHSC), Griedge Mbock (OL), Ève Périsset (PSG), Wendie Renard (OL), Aissatou Tounkara (Juvisy)
    Milieux de terrain (8) : Camille Abily (OL), Elise Bussaglia (Wolfsburg), Grace Geyoro (PSG), Amandine Henry (PSG/Portland), Claire Lavogez (OL), Amel Majri (OL) Gaëtane Thiney (Juvisy), Sandie Toletti (MHSC)
    Attaquantes (6) : Camille Catala (Juvisy), Marie-Laure Delie (PSG), Kadidiatou Diani (Juvisy), Eugénie Le Sommer (OL), Elodie Thomis (OL)


    La liste de l'Allemagne

    Gardiennes (3) :
    Laura Benkarth, Almuth Schult, Lisa Weiß
    Défenseures (9) : Anna Blässe, Pauline Bremer, Kristin Demann, Verena Faißt*, Kathrin Heindrich, Josephine Henning, Isabel Kerchowski, Babett Peter, Felicitas Rauch
    Milieux de terrain (6) : Sara Däbritz, Linda Dallman, Sara Doorsoun, Leonie Maier, Dzsenifer Marozsán, Alex Popp
    Attaquantes (5) : Mandy Islacker, Hasret Kayikci*, Lina Magull, Anja Mittag, Lena Petermann
    * Elles remplacent Tabea Kemme et Svenja Huth, absentes sur blessure.


    La liste de l'Angleterre

    Gardiennes (3) :
    Karen Bardsley, Siobhan Chamberlain, Mary Earps
    Défenseures (9) : Laura Bassett, Millie Bright, Lucy Bronze, Rachel Daly, Steph Houghton, Jo Potter, Alex Scott, Casey Stoney, Demi Stokes
    Milieux de terrain (5) : Isobel Christiansen, Jade Moore, Jordan Nobbs, Jill Scott, Fara Williams
    Attaquantes (6) : Karen Carney, Toni Duggan, Nikita Parris, Jodie Taylor, Rachel Williams, Ellen White


    La liste des États-Unis

    Gardiennes (3) :
    Jane Campbell, Ashlyn Harris, Alyssa Naeher
    Défenseures (7) : Julie Johnston, Meghan Klingenberg, Ali Krieger, Kelley O’Hara, Becky Sauerbrunn, Casey Short , Emily Sonnett
    Milieux de terrain (9) : Morgan Brian, Tobin Heath, Lindsey Horan, Sarah Killion, Rose Lavelle, Carli Lloyd, Allie Long, Samantha Mewis, Brianna Pinto
    Attaquantes (6) : Crystal Dunn, Alex Morgan, Christen Press, Mallory Pugh, Amy Rodriguez, Lynn Williams

    http://www.footdelles.com/article/Eq...pe_145321.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    SBC : Des changements à prévoir parmi les appelées ?
    Publié le 15 février 2017 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Alors que la liste d'Olivier Échouafni ne devrait pas tarder à être annoncée, quels sont les changements auxquels peut-on et doit-on attendre dans le groupe en vue de la SheBelieves Cup ?


    Dans les jours qui arrivent, Olivier Echouafni devrait annoncer le nom des 23 joueuses (en théorie) appelées pour disputer la SheBelieves Cup qui se déroulera la première semaine de mars. Faut-il s'attendre à des changements par rapport aux joueuses appelées pour le match de rentrée face à l'Afrique du Sud ?

    Les retours de blessure

    Le premier retour attendu de la liste, et le plus évident, est celui d'Amandine Henry, qui avait porté le brassard lors de son dernier match avec les Bleues en septembre dernier contre le Brésil. Opérée d'une pubalgie en fin d'année 2016, elle a depuis repris le chemin des terrains avec succès sous les couleurs du Paris Saint-Germain où elle évolue en prêt avant de rejoindre son club de Portland aux États-Unis.
    Il est également probable qu'Élodie Thomis fasse son retour dans le groupe car elle apporte son expérience et des qualités uniques de vitesse notamment, propres à déstabiliser n'importe quelle défense, qui plus est à un poste ouvert à la concurrence, d'autant plus depuis la blessure de Delphine Cascarino. Elle n'a pas beaucoup joué depuis son retour de blessure mais devrait retrouver le groupe France pour la première fois depuis les Jeux olympiques.
    Marie-Antoinette Katoto peut elle rêver à un appel dès aujourd'hui ? Tout juste revenue de plus de trois mois d'absence, elle est entrée en jeu lors du dernier match du PSG, le temps d'offrir un but à Marie-Laure Delie. Reste à savoir si Olivier Échouafni est prêt à la lancer dans le grand bain aussi vite après son retour, et face à une telle compétition...
    Perle Morroni, qui a raté la quasi-totalité de la première moitié de saison, prend part depuis le début de l'année aux rencontres du PSG, pas toujours dans un rôle de titulaire cependant. Attendue comme sa coéquipière Katoto après les Jeux olympiques après un premier appel resté sans suite (problème électronique contre la Grèce), a-t-elle réussi à convaincre Échouafni de lui donner sa chance ?

    Attention au temps de jeu ?

    Alors que l'on entre dans la dernière ligne droite des différentes compétitions nationales ou continentale, les joueuses, et notamment celles qui prétendent faire partie des Bleues qui défendront les couleurs de la France lors de l'Euro, vont être particulièrement observées lors des mois qui arrivent. Logiquement, il faudra jouer pour prétendre à une place... et cela pourrait être un frein pour plusieurs joueuses, dont il faudra observer le temps de jeu obtenu d'ici à la fin de saison.
    On pense notamment à une joueuse comme Kheira Hamraoui -plutôt à son avantage lors de la dernière SheBelieves Cup-, titulaire contre l'Angleterre, sur le banc contre l'Espagne puis non appelée contre l'Afrique du Sud lors des trois derniers matches de l'équipe de France. Alors qu'Amandine Henry devrait faire son retour et que Grace Geyoro devrait être confirmée, la route vers les Pays-Bas semble semée d'embûches pour la milieu de terrain de l'OL.
    Il en va de même pour ses coéquipières Kenza Dali et Aurélie Kaci, de retour toutes les deux de longues blessures. Il leur sera compliqué de prétendre à une place pour l'Euro sans temps de jeu, une problématique identique à celle de plusieurs joueuses ayant également connu l'équipe de France ou désirant un premier appel et qui font face à une forte concurrence dans leur club (PSG et Montpellier en tête). Quant à Claire Lavogez, auteure d'une première partie de saison prometteuse, le temps de jeu se fait plus rare depuis le début de l'année même si l'on imagine mal Échouafni se priver de la jeune milieu offensive.

    S'il est acquis et logique qu'Olivier Échouafni ne chamboulera pas son groupe pour disputer la SheBelieves Cup, il pourrait procéder à plusieurs changements en fonction des blessures, retours de blessure et temps de jeu peu important. Face à une opposition relevée, la composition de l'équipe qui se rendra aux États-Unis donnera certainement certaines indications et tendances alors que l'on se dirige désormais vers les rendez-vous estival.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...s-_145386.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    France-Afrique du Sud : L'analyse d'Olivier Échouafni
    Publié le 25 janvier 2017 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Après la victoire face à l'Afrique du Sud, le sélectionneur Olivier Échouafni a livré son analyse sur la rencontre, et est revenu sur le stage, La Réunion, et ce qui attend les Bleues. Retrouvez ses propos, dans une vidéo publiée par la FFF.


    Le sélectionneur Olivier Échouafni est revenu, au micro de la FFF, sur la rencontre face à l'Afrique du Sud et le stage de l'équipe de France. Satisfait de la victoire et du stage, il pointe cependant un certain nombre de domaines où l'équipe doit progresser et souligne qu'il faudra montrer autre chose lors de la SheBelieves Cup début mars.

    La retranscription

    "Deux phases. Première phase, une première mi-temps qui a été intéressante dans le jeu malgré un manque d'efficacité une nouvelle fois. On marque tout de même deux buts par l'intermédiaire de Griedge. Les filles ont fait preuve de beaucoup d'écoute, elles ont respecté les consignes avec l'utilisation des côtés, l'utilisation des espaces libres, avec de la simplicité dans le jeu. Cela a été vraiment une bonne chose.
    Après, une seconde mi-temps qui a été décevante, parce qu'on a manqué de rythme, de tempo, parce que les filles ont commencé peut-être à trop porter le ballon, à jouer un peu trop individuellement, et à la sortie je pense que cette deuxième mi-temps a été un peu insipide, pas à la hauteur de mes espérances. Ce genre de match, on doit être capable de gagner 4, 5, 6-0, malheureusement ce soir on ne gagne que 2-0. Il y avait le terrain qui n'était pas facile, les conditions climatiques où il faisait quand même très très chaud, mais ça n'empêche pas qu'on doit être capable de faire beaucoup mieux que ça dans les intentions et dans les actes.
    C'était l'occasion aussi de donner du temps de jeu et de préserver les organismes qui ont beaucoup souffert tout au long de la semaine avec des températures à 35°C. Il y a avait de la fatigue, il ne fallait pas aller au-delà des réserves. Une revue de l'effectif, puis ça m'a permis d'en revoir certaines, et de mettre en place une organisation que l'on avait pas encore utilisée depuis mon arrivée.
    Le stage, c'est toujours bien, il est validé par une victoire, c'est toujours très positif. Validé par des intentions, des envies, mais sur la durée, en terme de compétition, on a toujours du mal, et il va falloir, je pense, s'améliorer. Il va falloir aussi prendre conscience qu'il faut être plus rigoureux, rigoureux sur 90 minutes et ne pas faire plus que ce qu'on peut demander, et à partir de là on aura certainement de belles satisfactions. Quoi qu'il se passe, ce stage est une réussite à tous les niveaux, par le public qui est venu nous accueillir tout au long de la semaine, nous a reçu chaleureusement, le nombre de spectateurs, pratiquement 9000 personnes ce soir qui étaient présentes, sont venues nous encourager. Cela fait vraiment chaud au coeur de partir de cette île de cette façon, on y reviendra certainement dans les années à venir.
    Les filles vont retourner en club, retrouver leurs compétitions, la D1 mais aussi la Coupe de France, et dans un mois on sera prêt pour un vrai combat avec trois très grandes nations, et là il falloir peut-être montrer des choses encore différentes."



    Crédit vidéo : FFF

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ni_144783.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Mbock, le doublé salvateur
    Publié le 23 janvier 2017 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes. Aujourd'hui, retour sur la rencontre face à l'Afrique du Sud, la première de 2017.


    Méline Gérard : 5

    Comme attendu, la gardienne de l'OL a passé un match tranquille et est bien intervenue quand il le fallait, à l'exception d'une remise à une attaquante sud-africaine en voulant éviter le corner sur une mauvaise passe en retrait d'Ève Perisset.

    Sakina Karchaoui : 5,5
    La jeune latérale n'a pas eu un grand travail défensif à faire et a fait plusieurs petites fautes de placement. Quelques déboulés vers l'avant mais elle a été plutôt discrète offensivement même si elle amène le deuxième but français sur un centre pour Wendie Renard. Remplacée par Gaëtane Thiney (58'), auteure d'une bonne entrée, avec une bonne présence, de bonnes intentions et un jeu simple et efficace.

    Griedge Mbock : 7
    Elle a inscrit ses deux premiers buts en équipe de France, offrant la victoire aux Bleues sur deux phases arrêtées. Au niveau défensif, elle n'a pas eu un énorme travail à faire mais elle l'a bien fait et s'est montrée présente face aux quelques velléités offensives des Banyana Banyana.

    Wendie Renard : 6
    Bien présente défensivement, elle n'a pas hésité à faire quelques incursions haut sur le terrain pour apporter le surnombre. Si elle n'a pas marqué, elle est impliquée sur le deux buts de sa coéquipière lyonnaise Griedge Mbock avec des déviations décisives. Remplacée par Laura Georges (82').

    Jessica Houara d'Hommeaux : 5,5
    Elle n'a pas eu à s'employer défensivement, et s'est montrée un peu plus présente offensivement en première période mais sans parvenir à faire la différence. Discrète en seconde période, elle a laissé sa place à Ève Perisset (69') présente offensivement mais qui a failli jouer un mauvais tour à l'équipe avec une passe en retrait ratée pour Méline Gérard en toute fin de match.

    Sandie Toletti : 6
    La joueuse la plus en vue au milieu de terrain, elle s'est montrée très disponible. Elle a fait preuve de bonnes intentions avec une justesse un peu inconstante mais a permis de fluidifier le jeu des Bleues. Dangereuse sur coups de pieds arrêtés, à l'origine du premier but français. Remplacée par Grace Geyoro (69') qui a honoré sa première cape et a montré ses qualités avec succès.

    Elise Bussaglia : 5
    Très discrète, elle a été un peu plus présente en fin de match.

    Camille Abily : 5,5
    Assez discrète, elle a joué haut en début de match pour épauler Eugénie Le Sommer au pressing, mais n'a pas réussi à trouver de solution pour mettre à mal la défense sud-africaine. Auteure de plusieurs tirs fuyant le cadre. Remplacée par Claire Lavogez (58'), dynamique et disponible. Pas loin de faire la différence à deux reprises, sur une demi-volée bien sortie par Andile Dlamini (65'), ou sur un coup franc passant proche de la lucarne (90+5').

    Amel Majri : 5,5
    Une grosse activité tout au long de la rencontre, mais de façon un peu brouillonne. Elle a offert peu de centres et s'est plus montrée dangereuse dans la profondeur. Elle rate une occasion en or, seule au second poteau (42'). Descendue d'un cran après l'entrée de Gaëtane Thiney, ce qui ne l'a pas empêchée d'être présente offensivement.

    Kadidiatou Diani : 5
    Un début et une fin de match pas inintéressante, mais elle a été en difficulté presque toute la partie. Elle a manqué de percussion, a offert peu de centres et souvent eu du mal à se mettre dans le sens du jeu.

    Eugénie Le Sommer : 5
    Très discrète, elle n'a pas su peser sur la défense sud-africaine. Elle dévie la balle pour Griedge Mbock sur le second but de sa coéquipière à Lyon. Remplacée par Marie-Laure Delie à la pause (46'). Si elle n'a pas eu d'occasion de but, elle a eu une belle activité et a été l'auteure de plusieurs remises intéressantes.


    Afrique du Sud
    On savait l'équipe limitée mais courageuse, et elle l'a montré encore une fois hier. Elle ne s'est inclinée que sur deux phases arrêtées, et il y a toujours eu une joueuse pour gêner les Tricolores. Une belle prestation collective pour les Banyana Banyana qui ont joué très bas et offert peu d'opportunités aux Bleues. Elles n'ont pas connu de baisse de régime physique, en partie parce que l'équipe de France n'a pas su les fatiguer en se montrant souvent imprécises et en ne parvenant que rarement à accélérer le jeu, ne parvenant pas à faire la différence dans le jeu. Même en l'absence de sa capitaine et leader Janine Van Wyk en fin de match, légèrement blessée, l'équipe a su tenir le choc. Elle a même trouvé le chemin des filets, même si le but a logiquement été refusé pour hors-jeu.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ur_144703.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - FRANCE - AFRIQUE DU SUD : réactions et résumé vidéo

    Retrouvez les réactions du sélectionneur et de la buteuse à l'issue du succès face à l'Afrique du Sud, ainsi que le résumé vidéo.


    Olivier Echouafni (sélectionneur de la France) :
    "C'était un match de début d'année dans des conditions assez bonnes, bine qu'il ait fait un petit peu chaud. Pour nous, c'est une excellente performance. On était bien organisées, on a bien pressé. On marque deux buts, mais on aurait pu en mettre plus en première période. On s'est ensuite laissé endormir par le rythme adverse, mais on savait aussi que ça allait baisser avec tous les changements en deuxième mi-temps. Même si on n'a pas été mis en difficulté, ce sont des matchs qu'il faut savoir gagner".

    Griedge Mbock Bathy Nka (défenseure et buteuse) : "C'était assez compliqué sur le plan physique et on s'en est sorti sur deux coups de pied arrêtés. Le premier but m'a libéré, je suis contente car j'avais manqué une grosse occasion contre l'Espagne. Dans le jeu, le coach nous a demandé d'être à la récupération pour éviter de trop défendre, mais je ne dirais pas que c'était tranquille non plus"



    Lundi 23 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-FR...eo_a13284.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Griedge Mbock offre la victoire à la France
    Publié le 22 janvier 2017 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Pour son premier match de l'année 2017, l'équipe de France affrontait l'Afrique du Sud à La Réunion ce dimanche. Grâce à un doublé de Griedge Mbock en première période, les Bleues se sont imposées 2-0 sans réaliser une grande prestation face à un adversaire courageux mais limité.


    Pour son match de reprise, l'équipe de France s'est logiquement imposée face à l'Afrique du Sud à Saint-Denis de La Réunion, devant 8500 spectateurs. Une victoire acquise en première période grâce à deux buts de Griedge Mbock, qui n'avait jamais marqué en Bleue jusqu'à présent. Grace Geyoro a elle honoré sa première sélection avec les A. Sans se montrer convaincante dans le jeu, la France a donc "fait le job", sans Delphine Cascarino qui était attendue pour une deuxième sélection et qui est rentrée à Lyon après s'être blessée à l'entrainement. Sur Twitter, le journaliste d'Eurosport Romain Balland a annoncé qu'elle souffrait d'une rupture des ligaments croisés avec ménisque abîmé ; elle dit donc adieu à l'Euro.

    Mbock frappe deux fois

    Dans cette rencontre, le ton était donné très rapidement avec des Sud-Africaines très défensives, repliées dans leur moitié de terrain, et un pressing haut de la part des Bleues. Malgré plusieurs occasions au cours des quarante-cinq premières minutes, c'est sur coups de pieds arrêtés que la France allait faire la différence grâce aux deux premiers buts en Bleue de Griedge Mbock, la défenseure lyonnaise. Elle marquait une première fois à la 9e minute, suite à un coup franc de Sandie Toletti dévié par Wendie Renard de la tête, puis une seconde fois suite à un corner repoussé. Le ballon était récupéré par les Tricolores, et sur une déviation d'Eugénie Le Sommer, Mbock contrôlait du droit pour marquer du gauche avec l'aide du poteau, face à une Andile Dlamini en difficulté (34'). La concrétisation de la domination française alors que les Bleues poussaient depuis plusieurs minutes.
    Le Sommer n'était pas passée loin du 2-0 une dizaine de minutes auparavant, suite à un contre favorable pour Amal Majri, mais elle était devancée devant le but vide par Nothando Vilakazi (25')'. Il fallait également un bon arrêt de Dlamini sur une tête lobée de Renard (28'). Sur un bon centre d'Elise Bussaglia, Amel Majri, esseulée au second poteau, ratait le ballon et le 3-0 dans les dernières minutes de la première période (42'). La France menait logiquement 2-0 à la pause, sans forcer, mais aura tout de même manqué de vitesse et de jeu en première intention dans un match sous forme d'attaque-défense.

    Geyoro, première sélection

    Eugénie Le Sommer, peu vue en première période à l'exception de sa passe décisive, laissait sa place à Marie-Laure Delie pour la seconde période. Une seule occasion à signaler avant une nouvelle injection de sang frais côté français, une frappe enroulée de Camille Abily à côté du cadre (52'). Elle laissait ensuite sa place à Claire Lavogez, alors que Gaëtane Thiney prenait la place de Sakina Karchaoui (58'). La nouvelle entrante lyonnaise se mettait en évidence avec une belle demi-volée, mais Dlamini était sur la trajectoire et repoussait en corner (65'). Sur le corner qui suivait, Mbock passait proche d'inscrire son troisième but de la rencontre, mais la gardienne sud-africaine parvenait à s'emparer du ballon.
    A la 69e minute, après la pause fraicheur, Grace Geyoro faisait son apparition sur le terrain pour sa première sélection avec les Bleues, sa coéquipière au PSG Eve Perisset prenant la place de Jessica Houara d'Hommeaux. Une première réussie pour la jeune milieu de terrain française, simple et juste. Les Bleues ne parviendront pas à inscrire un troisième but -ni à se créer d'occasion réellement dangereuse- dans cette rencontre de reprise malgré une domination évidente. Imprécise, manquant de mouvement pour mettre à mal l'organisation défensive des Banyana Banyana, la France s'imposait finalement 2-0, avec deux premières à signaler, le premier (et le deuxième) but de Griedge Mbock en sélection, et la première sélection de Grace Geyoro.
    Les Bleues auront fait le principal en l'emportant sans encaisser de but. Mais il faudra montrer bien plus pour espérer un résultat à l'Euro. On retrouvera désormais les Bleues aux États-Unis pour disputer la SheBelieves Cup dans un peu plus d'un mois, pour se faire une idée plus précise du niveau de l'équipe.


    La feuille de match :

    Les buts de la rencontre :

    9' Griedge Mbock (1-0)
    34' Griedge Mbock (2-0)

    Les compos :
    France :
    Gérard, Houara d'Hommeaux (Périsset 69'), Mbock, Renard (c), Karchaoui (Thiney 58'), Toletti (Geyoro 69'), Abily (Lavogez 58'), Bussaglia, Diani, Majri, Le Sommer (Delie 46')
    Afrique du Sud : Andile Dlamini, Ramalepe (Mashilo 46'), Vilakazi, Van Wyk (c) (Matlou 73'), Mbane, Smeda, Amanda Dlamini (Nogwanya 58'), Jane, Seoposenwe, Motlhalo, Mgcoyi (Mulaudzi 71')

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ce_144682.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - 2017 débute par un succès face à l'AFRIQUE DU SUD (2-0)

    Grâce à un doublé de la défenseure Mbock, les Bleues se sont imposées sans difficulté face à l'Afrique du Sud ce dimanche au stade de l'Est à Saint-Denis de la Réunion.


    Renard a souvent joué en position haute pour bousculer la défense sud-africaine (photo Sanogo/AFP)


    Pour cette première rencontre de l'année, les joueuses d'Olivier Echouafni n'ont pas eu à forcer leur talent pour s'imposer (2-0). Le sélectionneur décidait avec cette opposition face au quatrième de la dernière Coupe d'Afrique des Nations de donner un visage différent à son équipe avec Gérard, titulaire dans le but tricolore, Majri et Diani se retrouvaient dans les couloirs en soutien de Le Sommer, et Abily en position de n°10.

    Dès l'engagement, malgré une pelouse abîmée, les Bleues prenaient le jeu à leur compte. La gardienne Dlamini devait sortir dans les pieds de Majri partie en profondeur (6e). On la retrouvait dans la minute suivante pour une tentative de reprise sur un centre d'Houara d'Hommeaux (7e). Cette dernière, habituelle numéro 2, était titulaire suite à la blessure de Barker. Ce n'était d'ailleurs pas la seule joueuse importante à manquer ce rendez-vous puisque Nyandeni, initialement appelée, avait dû déclarer forfait dans le camp visiteur.

    Premiers buts en Bleue pour Mbock


    La patte de Mbock, auteur de ses deux premiers buts en A (photo Sanogo/AFP)


    La situation se décantait alors rapidement. Un coup franc frappé par Toletti, côté droit à une trentaine de mètres, le ballon était prolongé par la tête de Renard sur Mbock seule au second poteau qui plaçait une frappe du gauche à ras de terre sous Dlamini qui avait hésité à sortir au début de l'action (1-0, 9'). La gardienne sud-africaine n'affichait pas une pleine sérénité. Continuant à jouer dans leur camp autour de leur historique capitaine van Wyk, les Banyana Banyana cherchaient uniquement à défendre. Bussaglia profitait d'une mauvaise relance pour s'essayer à une frappe qui terminait dans le petit filet (17e). Le Sommer était proche ensuite de marquer mais Vilakazi la devançait (25e). Renard cadrait une reprise de la tête sur un centre de Toletti mais Dlamini bloquait fermement (28e).



    Les Sud-Africaines quittaient leur camp rarement mais Gérard négociait bien la première incursion (26e). Sur la seconde, Mgcoyi marquait mais était logiquement signalée hors-jeu (31e). Un rappel à l'ordre avant que Mbock ne se charge de montrer l'exemple. La défenseure lyonnaise s'offrait un doublé en venant reprendre un ballon d'une frappe croisée du gauche. Une conclusion qui faisait suite à un ballon allongé par Karchaoui pour trouver Renard dans la surface qui déviait sur Le Sommer. Elle décalait alors le ballon sur la gauche pour laisser à Mbock le soin de conclure avec l'aide du poteau opposé (2-0, 34'). La réussite n'était pas au rendez-vous pour Majri qui profitait d'un bon centre de Bussaglia mais manquait sa reprise (42e).

    Geyoro fête sa première sélection



    A la pause, Echouafni sortait Le Sommer pour Delie. La Parisienne était devancée par Dlamini (54e) puis remettait de la poitrine un bon ballon pour Lavogez, qui déclenchait une demi-volée du droit sur laquelle la gardienne effectuait une bonne détente sur sa gauche pour sortir le ballon en corner (65e). Mbock était proche du triplé sur un nouveau cafouillage de la défense et de la gardienne qui relâchait le ballon (66e). La jeune milieu de terrain Geyoro signait alors sa première sélection en A au cours d'une succession de remplacements qui donnait une fin de match hachée et manquant de rythme. Le dernier coup franc de Lavogez dans les arrêts de jeu (90+4e) fuyait le cadre comme de nombreuses frappes ce dimanche.

    A six mois de l'Euro, la France s'impose malgré tout sans difficulté, sous la chaleur réunionnaise et conclut ainsi son séjour sur une note positive. Un rassemblement qui aura malheureusement été marqué par la grave blessure de Delphine Cascarino qui souffre d'une rupture des ligaments croisés avec le ménisque abîmé, contracté jeudi à l'entraînement. Prochain rassemblement pour la SheBelieves Cup début mars avec trois gros matchs à la clé devant l'Angleterre, l'Allemagne et les Etats-Unis.


    Match de préparation à l'Euro 2017
    Dimanche 22 janvier 2017
    - 21h00 locales (18h00 en Métropole)
    FRANCE - AFRIQUE DU SUD : 2-0 (2-0)
    Saint-Denis de la Réunion (Stade de l'Est - Jean-Ivoula)
    Temps chaud - Terrain abîmé
    Spectateurs : 8 500
    Arbitres : Teodora Albon (Roumanie) assistée de Petruta Claudia Iugulescu (Roumanie) et Mihaela Elena Tepusa (Roumanie). 4e arbitre : Elodie Coppola (France)
    Buts : Griedge MBOCK BATHY NKA 9', 34'
    Avertissements : Renard 61' pour la France ; Seoposenwe 55' pour l'Afrique du Sud

    France : 21-Méline Gérard ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux (3-Eve Périsset 69'), 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap) (4-Laura Georges 82'), 23-Sakina Karchaoui (17-Gaëtane Thiney 46') ; 7-Sandie Toletti (6-Onema Grace Geyoro 69') 15-Elise Bussaglia ; 13-Kadidiatou Diani, 10-Camille Abily (11-Claire Lavogez 46'), 22-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Marie-Laure Delie 46'). Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 1-Laëtitia Philippe, 5-Aïssatou Tounkara, 20-Anaïg Butel
    Afrique du Sud : 16-Andile Dlamini ; 7-Lebohang Ramalepe (21-Bontle Mashilo 46'), 5-Janine Van Wyk (cap.) (4-Noko Matlou 73'), 13-Bambanani Mbane, 3-Nothando Vilakazi ; 12-Jermaine Seoposenwe, 15-Refiloe Jane, 9-Amanda Dlamini (20-Shiwe Nogwanya 58'), 17-Leandra Smeda ; 14-Andisiwe Mgcoyi (18-Rhoda Mulaudzi 71'), 8-Linda Motlhalo. Entr.: Desiree Ellis
    Non utilisées : 1-Theledi Monnye, 2-Lebogang Mabatle, 6-Gabriela Salgado, 10-Silindile Ngubane, 11-Thembi Kgatlana, 19-Zenhle Chabaku, 22-Yolula Tsawe



    Le onze français (photo Antonio Mesa/FFF)


    Le onze sud-africain


    Lundi 23 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-20...-0_a13282.html

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Doublé de griedge.
    2-0

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    1-0 pour la France but de griedge Mbock.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les Tricolores débutent face à l'AFRIQUE DU SUD sous le soleil réunionnais

    Les Bleues effectuent leur premier match de l'année 2017 en recevant l'Afrique du Sud ce dimanche soir au stade Jean Ivoula de Saint-Denis (dimanche, 18h00). Une première rencontre dans le cadre de la préparation de l'Euro.


    L'Afrique du Sud a terminé quatrième de la CAN 2016 au Cameroun


    Ambiance chaleureuse pour les Bleues depuis leur arrivée sur l'île de l'Océan Indien. Un cadre qui plait bien à la capitaine des Bleues : "A chaque fois que l'on arrive dans les DOM-TOM, on a cet accueil" souligne Wendie Renard qui avait déjà connu la tournée aux Antilles en 2011 (Uruguay, 8-0 et Mexique, 5-0) ainsi que celle en Guyane en 2014 (Brésil, 0-0).

    Température ambiante agréable aussi. Alors que la France métropolitaine est en dessous de 0°C depuis quelques jours, c'est une trentaine de degrés Celsius dont profitent les Bleues. Point de départ de l'année 2017 avec en ligne de mire l'Euro l'été prochain, les Bleues attaquent une préparation avec des matchs dont celui face à l'Afrique du Sud pourrait être le plus abordable.

    Première pour Geyoro ?

    Pour ce stage, Olivier Echouafni avait fait appel à trois des vice-championnes du Monde U20 en décembre dernier en Papouasie-Nouvelle Guinée. Si Cascarino avait déjà connu une première sélection face à l'Angleterre, elle ne sera finalement pas présente en raison d'une blessure au genou, qui pourrait l'éloigner des terrains plusieurs mois. Karchaoui sera par contre présente ainsi que Geyoro, qui contrairement aux deux précédentes joueuses ne comptent pas encore de sélection en A.

    Avant la participation en mars prochain à la SheBelieves Cup, un tournoi relevé face à l'Allemagne, l'Angleterre et les Etats-Unis, cette rencontre programmée en janvier est l'occasion de proposer du temps de jeu et pourrait ainsi permettre à Geyoro de porter le maillot des A. 51e au classement FIFA, l'Afrique du Sud présente aux derniers Jeux Olympiques est largement à la portée des Bleues. Avec une organisation avant tout défensive, et un jeu en contre, les Bleues devront se montrer créatrices pour surprendre la défense emmenée par la capitaine van Wyk. Les Sud-Africaines affichent en tout cas une belle motivation à l'image de Jermaine Seoposenwe : "C'est un rendez-vous très important. On fera de notre mieux, on sait qu'elles comptent les meilleures joueuses du monde, mais nous nous sommes bien préparées et malgré la force de cette équipe, on se dit qu'on peut les battre." Les « Banyana Banyana » restent sur une quatrième place à la dernière Coupe d'Afrique des Nations et c'est la quasi-totalité du groupe présent au Cameroun qui a été convoquée pour ce match au stade Jean-Ivoula à Saint-Denis (21h00 locales, 18h00 en France métropolitaine, en direct sur CStar). Si le public devrait apporter de la ferveur et son soutien, il faudra par contre gérer la chaleur ambiante.

    >> LA SELECTION FRANCAISE


    LES INFOS EN PLUS

    Noël Le Graët présent à La Réunion

    L'actuel Président de la FFF qui postule à un nouveau mandat (élection le 18 mars 2017) effectue le déplacement pour cette rencontre. Il a rencontré les représentants de club pour présenter ses voeux ce samedi soir à Saint-Pierre, alors que le football réunionnais connaît de grosses difficultés financières. La Ligue Réunionnaise est en effet endettée vis-à-vis de son assureur pour les licences et a dû suspendre la reprise de ces compétitions de ce fait, jusqu'à règlement de la somme de 100 000 €.

    Delphine Cascarino forfait
    La Lyonnaise a quitté le groupe ce samedi suite à une blessure contractée au genou gauche lors d’un entraînement jeudi après-midi.

    Deuxième confrontation
    La France a déjà rencontré à l'Afrique du Sud à une reprise en 2009. Le match avait lieu sur une autre île, celle de Chypre, dans le cadre de la Cyprus Cup et avait vu au terme d'un match engagé la victoire des Bleues (3-2, buts de Le Sommer 10e, Necib 79e, Petit 81e). Bouhaddi, Georges, Bussaglia, Thiney et Le Sommer étaient déjà présentes.
    >> le résumé

    Desiree Ellis

    La sélectionneuse de l'Afrique du Sud en poste depuis septembre, assure l'intérim puisse la démission de Vera Pauw, qui est rentrée aux Pays-Bas pour des raisons familiales. Desiree Ellis a déjà dirigé 6 matchs dont 5 lors de la Coupe d'Afrique des Nations et une quatrième place. Son bilan actuel est de 2 victoires, 1 nul et 3 défaites, 8 buts pour, 4 buts contre.

    Classement FIFA : 5e équipe africaine
    Au dernier classement FIFA, l'Afrique du Sud (51e), présente aux derniers JO, pointe à la cinquième place des équipes africaines derrière le Nigeria (35e tous continents confondus), le Ghana (45e), le Cameroun (47e) et talonne la Guinée Equatoriale (50e). Son meilleur classement depuis la création en 2003 du classement est la 50e place.

    Les derniers résultats de l'Afrique du Sud
    02/12/16 Ghana - Afrique du Sud : 1-0 (petite finale CAN) (Linda Eshun 49') >> Le résumé
    29/11/16 Nigeria - Afrique du Sud : 1-0 (demi-finale CAN) (Désiré Oparanozie 54') >> Le résumé
    25/11/16 Egypte - Afrique du Sud : 0-5 (CAN) (Andisiwe Mcgoyi 28', Nothando Vilakazi 60', Refiloe Jane 62', Jermaine Seoposenwe 67', Linda Maserame Motlhalo 84') >> Le résumé
    22/11/16 Cameroun - Afrique du Sud : 1-0 (CAN) (Genevieve Ngo Mbeleck 83') >> Le résumé
    19/11/16 Afrique du Sud - Zimbabwe : 0-0 (CAN) >> Le résumé
    22/10/16 Afrique du Sud - Egypte : 3-1 (amical) (Mamello Makhabane 31' s.p., Refiloe Jane 72', Shiwe Nogwanya 90+5' ; Rana Amr 46') >> Les compos


    Dimanche 22 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...is_a13278.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : bien débuter l'année
    Publié le 21 janvier 2017 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Ce dimanche à 18h en France métropolitaine, l'équipe de France va lancer son année 2017 à La Réunion face à l'Afrique du Sud (rencontre diffusée sur CStar). Face à une nation en progression, Olivier Echouafni voudra lancer son groupe vers l'Euro aux Pays-Bas, et profitera peut-être de l'occasion pour lancer la Parisienne Grace Geyoro avec les A.


    Quinze après, l'équipe de France retrouve La Réunion. Les Bleues y débutent leur année 2017 par cette rencontre amicale face à l'Afrique du Sud de Desiree Ellis. Un match amical dont veut profiter l'Île pour favoriser le développement du football féminin, mais aussi qui permettra de lancer l'année tricolore vers l'Euro aux Pays-Bas cet été.
    Ces derniers jours, les coéquipières de Wendie Renard ont pu faire le plein d'énergie et de chaleur après un accueil de superstar et un engouement sans faille des supporteurs locaux à leurs différents entraînements.

    Cap sur l'Euro

    Que peut-on attendre de ce match ? Certainement pas grand chose, car en pleine période hivernale en métropole les joueuses ont de nombreuses préoccupations en vue des échéances de la fin de saison avec leur club et en sélection. Néanmoins, Olivier Echouafni voudra très certainement miser sur la continuité de la fin 2016 afin de bâtir en vue de l'Euro 2017. Il sera intéressant de voir si le technicien reconduit cette défense à trois avec une Wendie Renard sur le flanc droit. Quoi qu'il en soit, un mauvais résultat ce dimanche ne serait pas forcément bon pour la confiance à six mois d'une grande compétition. L'équipe de France se passera une nouvelle fois d'Amandine Henry dont l'officialisation du prêt tarde du côté du Paris Saint-Germain même si la milieu de terrain de Portland s'entraîne avec le groupe depuis fin décembre.
    Concernant l'Afrique du Sud, la 51e nation mondiale a montré des choses intéressantes lors des Jeux olympiques -partageant les points avec le Brésil notamment- et s'est hissée plus récemment jusqu'en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations, mais elle ne devrait pas avoir les armes pour gêner durablement les Bleues. Il faudra tout de même réussir à contourner une défense solide autour de sa capitaine Janine Van Wyk, avoir un œil sur la jeune attaquante Jermaine Seoposenwe ou sur les deux espoirs offensifs Linda Mothlalo et Thembi Kgatlana. De façon générale, il faudra que les Bleues se montrent vigilantes sur les contre-attaques des Banyana Banyana qui peuvent être très rapides. Les deux équipes s'étaient déjà rencontrées en 2009, et les Bleues s'étaient imposées 3-2. Une nouvelle avalanche de buts ne serait pas pour déplaire au public réunionnais.

    Cascarino peut confirmer, Geyoro y goûter

    Au cours de ce match amical, on pourrait donc voir Delphine Cascarino fouler pour la deuxième fois la pelouse avec le maillot frappé du coq. La Lyonnaise auteure notamment d'une bonne Coupe du monde U20 en Papouasie-Nouvelle-Guinée, doit désormais montrer qu'elle peut avoir sa place dans le groupe d'Echouafni. Une chose est sûre, le sélectionneur apprécie le profil de la Lyonnaise. Un point commun avec Grace Geyoro qui découvre la maison tricolore cette semaine après avoir impressionné ces derniers mois en championnat ou avec les équipes de France jeunes. La jeune milieu de terrain du Paris Saint-Germain pourrait conaître sa première sélection ce dimanche. Si elle se présente, ce sera l'occasion de prouver concrètement que Geyoro peut tenir la barraque pas seulement dans l'entrejeu parisien. Ce match amical à la Réunion est certainement le moment idéal pour débuter avec les Bleues ou tenter de s'affirmer doucement.
    Après avoir opté pour un onze très expérimenté (sept joueuses à 110 sélections ou plus) pour son dernier match de l'année 2016 face à l'Espagne, cette rencontre face à l'Afrique du Sud pourrait permettre au sélectionneur français de titulariser, en plus de Cascarino et Geyoro, les Montpelliéraines Sakina Karchaoui et Sandie Toletti, très en vue en club. S'il faudra attendre fin février, début mars Outre-Atlantique lors de la SheBelieves Cup pour les premiers tests de l'année qui permettront d'en savoir encore un peu plus sur cette équipe de France version Olivier Echouafni, cette rencontre à La Réunion est l'occasion parfaite pour la jeune garde de montrer ce qu'elle vaut alors que l'Euro se profile et que les places vont être chères pour y participer.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ee_144677.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les Françaises à La Réunion quinze ans après

    La venue de l'équipe de France féminine sur l'ïle de la Réunion n'est pas une première. En février 2002, sous la direction d'Elisabeth Loisel, elles avaient déjà effectué un stage avec une opposition amicale face à une sélection locale. Laura Georges, Camille Abily et Peggy Provost étaient déjà du voyage.




    Février 2002, la France n'avait pas encore participé à sa première Coupe du Monde et atteignait les 40 000 licenciées. Elisabeth Loisel alors sélectionneuse était venue avec les Bleues en stage sur l'île de l'Océan Indien. Sur l'île de la Réunion, le football féminin était alors pratiqué par 650 joueuses sur les 27 000 que comptait la Ligue réunionnaise en 2002. L'écart était cependant énorme entre les Réunionnaises et les Bleues alors qu'une rencontre amicale était au programme le samedi 16 février 2002 à 19h00 au stade Olympique de Saint-Paul.

    "Il y a vraiment un écart entre le foot qu’elles pratiquent et notre niveau régional" soulignait Sabine Legros, présidente de la Commission féminine de la Ligue à ce moment-là. D'autant qu'à cette période de l'année, le football n'avait pas repris encore sur l'île. Mais cette venue était avant tout dans un but de promotion de la pratique féminine sur l'île. Dans son discours de début de stage le mercredi 13 février, Elisabeth Loisel avait insisté sur cet aspect du déplacement dans l’île. Entre détente et travail, elle avait demandé à ses joueuses du sérieux et de la rigueur.

    Une défaite 0-8 pour la sélection réunionnaise

    Ce stage était aussi l'occasion de travailler la cohésion du groupe et d'intégrer de nouvelles joueuses (Laura Georges, Béatrice Basse) alors trois titulaires (Stéphanie Mugneret-Béghé, Gaëlle Blouin et Sévérine Lecoufle blessées) faisaient tout de même parties du voyage. Durant cette semaine de stage, Elisabeth Loisel en avait profité pour effectuer une opposition : "Nous avons organisé cette rencontre en trois tiers-temps. Durant les trente premières minutes, nous avons joué "normalement" devant les Réunionnaises, puis dans la demi-heure suivante les deux équipes se sont mélangées. Enfin, durant le dernier tiers-temps, j'ai aligné mon équipe-type" soulignait-elle après-match.

    Malgré la lourde défaite (0-8), les Réunionnaises n’ont pas à rougir de leur prestation. Car face à une équipe de France féminine qui a fait preuve de constance avec un jeu fluide, technique et tactique, les locales se sont accrochées. Dès la première minute de jeu, sur l’engagement les Bleues ouvraient la marque sur un centre de la gauche vers la droite pour la tête de Béatrice Basse au second poteau… En l'espace de trente minutes, la Réunion encaisse huit buts. Les Bleues en pleine préparation pour le match face à la Norvège, qualificatif pour la Coupe du Monde 2003, ont répété leurs gammes.

    Le football réunionnais montrait alors tout le travail à accomplir. Quinze ans plus tard, cela a avancé avec 1 315 joueuses licenciées. Si ces dernières années, une sélection participe aux Coupes Nationales en métropole, et une sélection seniors a pris part aux Jeux Indiens mais manque de compétitions officielles comme cela avait pu être le cas avec une phase finale de Coupe d'Afrique des Nations en 2000. La structuration des clubs et les moyens restent encore à renforcer et cette venue en 2017 des Bleues est un moyen de susciter l'intérêt.


    Samedi 16 février 2002 - 19h00
    LA RÉUNION - FRANCE : 0-8
    Match de 30 minutes
    Saint-Paul (Stade olympique)
    500 spectateurs.
    Buts : Béatrice BASSE 1' , Marie-Ange KRAMO 6', Hoda LATTAF 9', 22', 25', Candie HERBERT 14', 25'

    Réunion :
    Dolorès Blancard, Martine Turpin, Claire Lebon, Emmanuelle Delarichaudy, Marie-Thérèse Fanovana, Cathy Chatauroux, Nadège Orosmane ; Sophie Dalapa, Jannice Sinama, Florence Mussard, Prisca Maragué, Magali Groz, Alexandra Salvan, Eliane Taïly, Marie Herraut, Caroline Pitou, Alexandra Rivière, Annick Georges.
    Entraîneurs : Sudel Antoine, Moïse Nacoulivala et Patrick Honorine.
    France : Céline Deville, Corinne Lagache, Céline Marty ; Sonia Bompastor, Corinne Diacre (cap.), Laura Georges, Ophélie Meilleroux, Peggy Provost, Aline Riera, Emmanuelle Sykora, Sabrina Viguier ; Camille Abily, Sandra Anger, Natacha Brandy, Emilie Dos Santos, Marie-Ange Kramo, Sarah M’Barek, Sandrine Soubeyrand, Élodie Woock ; Béatrice Basse, Candie Herbert, Hoda Lattaf, Marinette Pichon, Laëtitia Tonazzi.
    Entraîneur : Elisabeth Loisel
    Blessées : Stéphanie Mugneret-Béghé, Gaëlle Blouin, Sévérine Lecoufle

    Mercredi 18 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...es_a13268.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Geyoro, l'ascension gracieuse
    Publié le 18 janvier 2017 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Elle découvre l'équipe de France A en ce début d'année 2017, après avoir marqué la seconde partie de l'année 2016 de son empreinte. Championne du monde et d'Europe, vice-championne du monde, titulaire au PSG, le tout à 19 ans, Grace Geyoro a de beaux jours devant elle... Portrait d'un grand espoir du football féminin français.


    "Elle porte bien son nom. Grande classe, grand talent". Cette description succinte de Grace Geyoro, formulée par Pierre-Yves Bodineau, son entraineur en U19 Nationales du PSG jusqu'au titre de l'été 2016, résume bien la nouvelle appelée en équipe de France. Un appel aussi évident qu'attendu pour cette jeune milieu de terrain qui a réalisé de très belles prestations aussi bien en club qu'en sélection ces derniers mois. En attendant de la voir rejointe peut-être par plusieurs de ses coéquipières parisiennes, focus sur la jeune milieu de terrain.



    Parcours parisien

    La native de la République Démocratique du Congo, arrivée en France à l'âge de deux ans du côté d'Orléans, a commencé à jouer dans le Loiret (Orléans puis Saint-Jean de Braye) avant de rejoindre le Paris Saint-Germain en 2012. Pendant quatre ans, elle va évoluer au sein de l'équipe des moins de 19 ans, un parcours chez les jeunes qui s'arrête le 5 juin 2016 avec un titre national U19 remporté en finale du Challenge face à l'Olympique lyonnais, double tenant du titre (3-1). Entre temps, elle aura pris part à quelques rencontres avec l'équipe première, faisant ses débuts contre Issy lors de la deuxième journée de la saison 2014-2015. Elle jouait un quart d'heure, dans un rôle plutôt offensif. Elle renouvelait l'expérience la saison suivante, en entrant en jeu dès la première journée face à Rodez. Elle fêtait sa première titularisation lors de la seizième journée face à Nîmes, puis disputait les trois dernières rencontres de championnat de l'année dans la peau d'une titulaire, au milieu ou au poste de latérale droite. Elle prenait part également à une rencontre de Coupe de France (en 16e face à Lorient) et une de Ligue des champions (demi-finale retour contre Lyon).
    Suite au titre U19 en juin 2016 marquant la fin de sa carrière chez les jeunes en club, elle intégrait pour de bon l'équipe fanion, liée au PSG jusqu'en 2019. En quelques mois, la dernière appelée chez les Bleues a confirmé, match après match, son très gros potentiel. Principalement à son poste de milieu défensive, où son travail de l'ombre l'a fait passer à la lumière, ou même improvisée défenseure centrale aux côtés de Laura Georges et Irene Paredes contre Lyon. La voir évoluer à ce niveau n'a rien de surprenant pour ceux et celles qui la suivent depuis plusieurs années. Depuis qu'elle a quitté le Pôle de Clairefontaine pour intégrer le PSG à temps-plein et s'entrainer avec l'équipe première, elle a beaucoup progressé en côtoyant notamment Shirley Cruz, son modèle au club. Une progression soulignée par Bodineau, très élogieux envers cette pépite de la formation parisienne à l'état d'esprit extraordinaire, ou Patrice Lair, son entraineur avec l'équipe fanion. Elle fêtera ses vingt ans en juillet, mais elle s'est très rapidement imposée comme une titulaire indiscutable de la formation parisienne cette saison, la troisième pièce du milieu de terrain aux côtés des expérimentées Cruz et Vero Boquete.



    Parcours en sélection

    Avec près de 40 sélections en sélections de jeunes, passée par toutes les catégories d'âge, des U16 aux U20, Grace Geyoro est une habituée du maillot bleu depuis 2012 et son arrivée au PSG. Quelques mois à peine après avoir porté pour la première fois la tunique tricolore, elle était sacrée championne du monde des moins de 17 ans en Azerbaïdjan. Dans un article publié par la FIFA lors de la dernière Coupe du monde des moins de 20 ans, elle déclarait que ça avait été "humainement, une super expérience, mais footballistiquement, ça m'a plombée". La plus jeune du groupe champion du monde n'a en effet pas disputé la moindre minute lors du Mondial. "Ça m'a fait totalement fait perdre confiance en moi. Ne pas jouer une seule minute, ne pas pouvoir montrer ce que je vaux… c'était horrible ! J'avais l'impression d'être inférieure aux autres et du coup j'ai perdu mon niveau". Elle reprendra confiance grâce à ses entraineurs, Gérard Prêcheur à Clairefontaine, et Pierre-Yves Bodineau à Paris.
    Après avoir disputé l'Euro U19 en 2015 (deux matches disputés, élimination en demi-finale), elle fait ensuite partie des cadres et de l'important contingent parisien lors de l'Euro suivant. Indispensable dans l'entrejeu français, elle ne quittera pas le terrain de la compétition, marquant deux buts décisifs, lors du troisième match de poule face aux Pays-Bas, puis en finale face à l'Espagne. Après le titre mondial, elle ajoute donc un titre européen à son palmarès, avant de disputer la Coupe du monde des moins de 20 ans en fin d'année. Toujours aussi indispensable -elle est la seule joueuse de champ à avoir disputé l'intégralité des deux compétitions-, elle joue un rôle important dans le très beau parcours des Tricolores vice-championnes du monde, inscrivant un nouveau but en finale. Elle a marqué de son empreinte les deux compétitions internationales qu'elles a disputées, et aurait mérité une nomination parmi les meilleures jeunes joueuses la planète si la catégorie moins de vingt ans existait.



    La progression, et la marge

    Son activité, son coffre, ses récupérations dans les pieds, sa lecture du jeu, sa vitesse (elle est "une fausse lente", comme la décrit Bodineau), son jeu simple, Grace Geyoro étale ses qualités match après match, en club ou en sélection, toujours avec classe et grâce. Aline Riera, commentatrice Eurosport, n'avait pas hésité à la qualifier à maintes reprises de "machine à laver" pendant la Coupe du monde des moins de 20 ans. Une observation très juste de sa capacité à récupérer le ballon dans n'importe quelle condition et le rendre proprement à une coéquipière. En plus des qualités sus-mentionnées, Geyoro est également une leader sur le terrain, et a même porté le brassard. Sa coéquipière en club et en sélection, Hawa Cissoko, déclarait à la FIFA "Sur le terrain, c'est une leader. Elle n'a pas peur de dire les choses, même à moi avec mon fort caractère… On a vraiment besoin d'une joueuse comme elle. Je pense qu'elle a plus de jugeote que moi, elle est plus posée."
    Grace Geyoro est également une tireuse de penalty fiable, et si elle marque peu, elle marque "bien", dans les matches décisifs ou les finales de préférence. Mais cela ne fait pas oublier que, du haut de ses 19 ans, elle a encore une grosse marge de progression. Le domaine où elle peut certainement le plus progresser actuellement étant certainement la projection vers l'avant (et l'égoïsme). Elle sait le faire, et elle le fait bien. Mais trop peu souvent -à notre goût. Ses objectifs principaux, elle les énumère pour la FIFA : "Pour moi, à mon poste, on doit surtout passer proprement et bien défendre. (...) Nous, on est des travailleuses de l'ombre. Tacler, récupérer, ressortir le ballon, ce sont des choses normales que les gens ne voient pas forcément". Elle est cependant consciente, comme Cissoko ("Grace préfère donner une passe décisive que de tirer, mais elle a une super frappe !"), qu'il lui faut plus se porter vers l'avant et prendre sa chance : "Il faut que je frappe plus au but. Tout le monde me le dit mais je n'y pense pas. J'ai une bonne frappe mais en match ça ne me vient pas à l'esprit."

    Grace Geyoro, que Bodineau compare à Amandine Henry, va donc devoir se faire violence pour agrandir encore de façon plus constante son éventail de qualités pour mériter la comparaison avec son ainée dont les perforations puissantes sont une marque de fabrique. En attendant, la jeune Parisienne a débuté une nouvelle aventure avec l'objectif de gagner une place pour l'Euro qui débutera quelques jours après son vingtième anniversaire. Si elle continue sur sa lancée, elle a toutes les chances d'y parvenir.


    Crédit photos : UEFA, FIFA, OM.net

    http://www.footdelles.com/article/Eq...se_144557.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    SheBelieves Cup - Le programme de la deuxième édition : ANGLETERRE - FRANCE pour débuter

    L'US Soccer a annoncé le programme de la deuxième édition du tournoi avec la participation de l'Angleterre, de la France et de l'Allemagne.




    Comme la saison dernière, c'est un tournoi relevé qui s'annonce avec quatre des cinq premières équipes du classement FIFA. Des rencontres qui se dérouleront dans le nord est des Etats-Unis du 1er au 7 mars.

    L'année dernière, la France avait connu deux défaites face à l'Allemagne et les Etats-Unis (0-1) et un score nul face à l'Angleterre (0-0). Les Françaises, quatrièmes du tournoi 2016, tenteront de faire mieux mais seront opposées aux championnes du monde et olympique en titre. La France ouvrira le tournoi avec l'Angleterre le 1er mars à Chester (16h00 locales) puis enchaînera par l'Allemagne, le 4 à Harrison (New Jersey) avant de terminer par les Etats-Unis le 7 mars à Washington.


    2017 SheBelieves Cup

    1er mars 2017, à Chester (Talen Energy Stadium)

    Angleterre - France : 16h00 locales (22h00 françaises)
    Etats-Unis - Allemagne : 19h00 locales

    4 mars 2017, à Harrison (Red Bull Arena)
    France - Allemagne : 14h15 locales (20h15 françaises)
    Etats-Unis - Angleterre : 17h00 locales

    7 mars 2017, à Washington (RFK Stadium)
    Allemagne - Angleterre : 16h00 locales
    Etats-Unis - France : 19h00 locales (1h00 françaises, 8 mars 2017)

    Jeudi 12 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/SheBeliev...er_a13250.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour FRANCE - AFRIQUE DU SUD : avec GEYORO et CASCARINO

    Olivier Echouafni a communiqué sa liste de 23 joueuses pour le match amical programmé le dimanche 22 janvier prochain à La Réunion face à l'Afrique du Sud.


    Olivier Echouafni reste dans la lignée du dernier rassemblement (photo FFF.fr)


    Trois joueuses présentes à la Coupe du Monde U20 à l'automne dernier rejoignent le groupe des Bleues. Si pour Karchaoui et Cascarino, cela n'est qu'un retour après avoir déjà évolué en A, la Parisienne Onema Grace Geyoro est la nouvelle venue et profite de son excellent début de saison.

    Si Henry opérée en novembre dernier et à cours de compétition doit reprendre avec le PSG, elle ne fait partie de ce rassemblement. Hamraoui et Le Bihan présentes lors du dernier rassemblement ne seront pas du déplacement à la Réunion pour ce match amical face à l'Afrique du Sud. A noter que l'équipe de France B jouera la semaine prochaine deux matchs face aux Universitaires et l'équipe B de Belgique.

    >> LA LISTE SUD-AFRICAINE


    LA LISTE

    Gardiennes

    Sarah Bouhaddi (Ol. Lyonnais)
    Méline Gérard (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laura Georges (Paris-Saint-Germain)
    Jessica Houara d'Hommeaux (Ol. Lyonnais)
    Sakina Karchaoui (Montpellier HSC)
    Griedge Mbock Bathy Nka (Ol. Lyonnais)
    Eve Périsset (Paris-Saint-Germain)
    Wendie Renard (Ol. Lyonnais)
    Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux
    Camille Abily (Ol. Lyonnais)
    Elise Bussaglia (VfL Wolfsbourg, Allemagne)
    Anaïg Butel (FCF Juvisy)
    Onema Grace Geyoro (Paris-Saint-Germain)
    Claire Lavogez (Ol. Lyonnais)
    Amel Majri (Ol. Lyonnais)
    Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)
    Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Delphine Cascarino (Ol. Lyonnais)
    Camille Catala (FCF Juvisy)
    Marie-Laure Delie (Paris-Saint-Germain)
    Kadidiatou Diani (FCF Juvisy)
    Eugénie Le Sommer (Ol. Lyonnais)


    LE PROGRAMME

    En horaire local, retirer 3 heures pour la France métropolitaine

    Mardi 17 janvier
    18h00 : Rassemblement des joueuses à l’aéroport d’Orly
    Départ pour La Réunion

    Mercredi 18 janvier
    11h20 : Arrivée à Saint-Denis
    17h30 : Entraînement ouvert au public, à Saint-Paul

    Jeudi 19 janvier
    8h30 : Entraînement (fermé)
    10h15 : Point presse joueuses, à Saint-Paul
    17h30 : Entraînement ouvert au public

    Vendredi 20 janvier
    8h30 Entraînement (fermé)

    Samedi 21 janvier
    16h45 : Conférence de presse d’Olivier Echouafni et une joueuse, à Saint-Paul
    17h30 : Entraînement de l’Equipe de France, ouvert 15 minutes aux médias à Saint-Paul
    21h00 : Entraînement de l’Equipe d’Afrique du Sud, ouvert 15 minutes aux médias, au Stade de l’Est - Jean Ivoula, à Saint-Denis

    Dimanche 22 janvier
    21h00 : France – Afrique du Sud, au Stade de l’Est - Jean Ivoula, à Saint-Denis

    Lundi 23 janvier
    Retour à Paris dans la soirée et dislocation

    Mardi 10 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...NO_a13239.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - De 2016 à 2017 : en route vers l'Euro

    Depuis la reprise en septembre avec un nouveau sélectionneur, Olivier Echouafni, et jusqu'à l'Euro 2017 aux Pays-Bas, l'occasion de faire un point sur les quatre premiers mois puis de se projeter sur les sept suivants.


    Delie, décisive en 2017 ? (photo FFF)

    2016 : Quatre matchs d'essai pour découvrir


    Olivier Echouafni a eu l'occasion d'utiliser 27 joueuses en quatre matchs depuis sa prise de fonction en septembre. Une revue d'effectif souhaitée et marquée notamment par le retour de Thiney (et aussi des autres Juvisiennes Catala, Soyer et Bilbault), mais dans certains cas imposée par les blessures successives qui ont touché les internationales. Thomis et Kaci n'ont pas exemple par encore pu jouer en A depuis la rentrée.

    En dehors de Necib (arrêt de sa carrière) et Delannoy (arrêt de sa carrière internationale), le sélectionneur a appelé a minima les joueuses déjà retenues sous l'ère Bergerôo. Trois joueuses ont connu leur première sélection en A : Delphine Cascarino, Eve Périsset et Aïssatou Tounkara.

    Bilan : 4 matchs, 2 victoires, 2 nuls, 8 buts pour, 1 but contre
    Joueuses utilisées : 27 (voir tableau détaillé)
    Buteuses : Le Sommer (3), Hamraoui (2), Lavogez (1), Le Bihan (1), Delie (1)
    Passeuses : Toletti (2), Abily (1), Bussaglia (1), Thiney (1)
    Capitanats : Renard (2), Bussaglia (1), Henry (1)

    >> Les résultats
    France - Brésil : 1-1
    (Lavogez 2', passe de Thiney)
    France - Albanie : 6-0 (Le Bihan 8', Hamraoui 21' (passe de Bussaglia), Le Sommer 45' (Toletti), Hamraoui 60' (Toletti), Le Sommer 64' s.p., Delie 77')
    Angleterre - France : 0-0
    France - Espagne : 1-0 (Le Sommer 54', passe d'Abily)

    2017 : Sept matchs de préparation avant l'Euro 2017 pour affiner

    Si la première partie de saison était une phase de découverte et de connaissance du groupe, le sélectionneur devra affiner sa liste en vue de l'Euro 2017. Le match en janvier face à l'Afrique du Sud permettra de nouveau de tester et d'élargir l'effectif en y intégrant notamment des joueuses présentes à la Coupe du Monde U20, le tournoi aux Etats-Unis sera un bon test avec des adversaires du top 5 et un calendrier intense. Les joueuses qui feront parties de ce tournoi seront probablement de l'Euro si leurs performances confirment le choix du sélectionneur et qu'aucune blessure ne vienne perturber leur fin de saison.

    22.01.17 France - Afrique du Sud, Saint-Denis (La Réunion) (Amical)
    01.03.17 France - Angleterre, Chester (SheBelieves Cup)
    04.03.17 France - Allemagne, Harrison (SheBelieves Cup)
    08.03.17 Etats-Unis - France, Washington (SheBelieves Cup)
    07.04.17 Pays-Bas - France, Utrecht (Amical)
    Deux matchs à fixer lors de la phase de préparation à l'Euro (juin - juillet)

    UEFA Euro 2017, Pays-Bas
    18.07.17 France - Islande, Tilburg (Euro 2017)
    22.07.17 France - Autriche, Utrecht (Euro 2017)
    26.07.17 Suisse - France, Breda (Euro 2017)


    Le détail des joueuses utilisées



    Vert foncé : 90 minutes
    Vert clair : titulaire puis remplacée
    Jaune : entrée en cours de match
    Orange : non entrée en jeu

    Premier bilan du sélectionneur (FFF TV)



    Dimanche 1 Janvier 2017
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-De...ro_a13214.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - AFRIQUE DU SUD et PAYS-BAS en matchs de préparation à l'Euro 2017

    La FFF a confirmé officiellement le programme de préparation des Bleues entre janvier et avril. Les Bleues iront bien jouer à La Réunion face à l'Afrique du Sud et se déplaceront aux Pays-Bas le 7 avril.




    Pour leur premier match de l’année 2017, les Tricolores affronteront le demi-finaliste de la CAN, le dimanche 22 janvier, à Saint-Denis de La Réunion à 21h00 locales (18h00, heure métropolitaine).

    Après la SheBelieves Cup en mars prochain, en avril, l’Equipe de France Féminine peaufinera sa préparation à l’Euro 2017 lors d’un déplacement dans le pays-hôte de la compétition : les Pays-Bas. Les Bleues disputeront un match amical contre les "Oranje" vendredi 7 avril à 20h00, au Stadion Galgenwaard à Utrecht.

    Ce déplacement constituera le dernier rassemblement avant la préparation au Championnat d’Europe. Les Bleues disputeront alors un ou deux matchs de préparation qui seront annoncés ultérieurement.


    Le programme des Bleues

    22.01.17 France - Afrique du Sud, Saint-Denis (La Réunion), amical
    01.03.17 France - Angleterre, Chester (SheBelieves Cup)
    04.03.17 France - Allemagne, Harrison (SheBelieves Cup)
    08.03.17 Etats-Unis - France, Washington (SheBelieves Cup)
    07.04.17 Pays-Bas - France, Utrecht, amical

    UEFA Euro 2017, Pays-Bas
    18.07.17 France - Islande, Tilburg
    22.07.17 France - Autriche, Utrecht
    26.07.17 Suisse - France, Breda

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-AF...17_a13205.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE face au NIGERIA en janvier prochain

    Comme annoncé le 26 novembre dernier sur notre site, la France se confrontera à une équipe africaine à La Réunion en janvier prochain.


    Le Nigeria a déjà rencontré les Bleues en compétitions officielles


    L'équipe de France féminine de football sera à La Réunion et rencontrera les toutes récentes championnes d'Afrique. Interrogé sur Eurosport 2 par Romain Balland, Frédéric Née, adjoint d'Olivier Echouafni en charge du secteur offensif a confirmé cette prochaine rencontre qui pourrait permettre d'intégrer des joueuses récemment présentes à la Coupe du Monde U20. Une opposition de style mais aussi un bon test pour les Tricolores. Cette rencontre devrait se dérouler au stade de l'Est à Saint-Denis.

    Samedi 10 Décembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...in_a13171.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : que réserve 2017 ?
    Publié le 07 décembre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    L'année 2016 touche à sa fin, comme de coutume la rédaction vous propose ses rétrospectives de ces douze derniers mois mais aussi les perspectives de l’année suivante. Après le bilan de l'équipe de France, place aux pistes pour 2017.


    Cette année 2016 a beaucoup ressemblé aux précédentes pour l'équipe de France. Les Bleues ont obtenu leur qualification pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas, mais elles n'ont pas réussi à décrocher cette fameuse première médaille de l'histoire du football féminin français. Au lendemain des Jeux olympiques, Olivier Echouafni a remplacé Philippe Bergerôo au poste de sélectionneur jusqu'en 2018. À côté de cela, les Bleuettes ont brillé cet été en devenant championnes d'Europe U19 puis vice-championnes du monde U20 il y a quelques jours en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Tout un ensemble d'événements qui permet de se projeter sur 2017 et l'avenir tricolore.

    L'Euro, entre objectif et fin de cycle

    La période d'observation prônée par Olivier Echouafni prendra fin en 2017. Le sélectionneur rentrera donc dans une logique de résultats. La première échéance pour l'équipe de France sera évidemment l'Euro 2017 en juillet prochain. Tombées dans un groupe plutôt abordable, les Bleues ont les moyens de se hisser en quart de finale. Mais pour l'instant, l'objectif à atteindre lors de cette compétition n'est pas franchement avoué. Ce qui est sûr c'est que l'ossature du groupe qui partira aux Pays-Bas est déjà présente depuis septembre, et bien avant, et l'arrivée d'Olivier Echouafni au poste de sélectionneur. À l'exception du retour de Gaëtane Thiney dans le groupe, et l'intégration de quelques jeunes comme Eve Perisset, Olivier Echouafni compte repartir avec la majorité des joueuses de Rio.

    Mais ce groupe est-il capable d'aller chercher quelque chose l'été prochain ? Difficile de répondre par l'affirmative. Car pour l'instant, cette génération a toujours failli dans les moments décisifs d'une grande compétition. De plus, elle commence à voir les années passer et certaines joueuses ne parviennent plus à enchaîner les performances de haut niveau dans un laps de temps réduit. Sur ce point, la tournée aux États-Unis fin février début mars donnera quelques indications.
    L'Euro 2017 marquera certainement aussi la fin d'un cycle. Car au sein du groupe France, certaines joueuses trentenaires commencent à arriver en fin de carrière. On pense à Camille Abily (32 ans), Elise Bussaglia (31 ans), Laura Georges (32 ans), ou Gaëtane Thiney (31 ans). Parmi ces joueuses il se pourrait bien que certaines prennent leur retraite internationale à l'issue de la compétition, surtout en cas de bonne performance, car le Mondial 2019 en France semblerait alors trop loin.

    S'appuyer sur la génération dorée

    2016 a ouvert la voie à un début de renouvellement de génération au sein de l'équipe de France. Avec les performances des Bleuettes U19 (championnes d'Europe) et U20 (vice-championnes du monde), cela pourrait bien s'amplifier en 2017. Si Claire Lavogez ou Griedge Mbock Bathy ont pris leurs marques au sein de l'équipe de France depuis un petit moment (on peut aussi citer Aïssatou Tounkara, qui a connu sa première sélection, Kadidiatou Diani ou Sandie Toletti), les filles des générations 1996, 1997 et 1998 vont arriver en trombe pour celles qui n'ont pas encore été convoquées. Même si cette incorporation de la jeunesse se fera certainement par petites touches : Grace Geyoro et Marie-Antoinette Katoto en tête.
    Leur intégration et leur confirmation (Sandie Toletti) seront certainement intéressantes car ces jeunes joueuses constituent sur une beauocup de points une génération dorée. Certaines d'entre elles ont été championnes du monde U17 en 2012 (Tounkara, Mbock, Toletti, Diani, Romanelli, Geyoro, Gathrat, Delphine Cascarino), d'autres ont glané le bronze au Mondial U20 2014, et la dernière génération a été ensuite titrée cet été à l'Euro et a terminé vice-championne du monde U20 en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elles ont donc appris à gagner et à s'imposer dans des matches décisifs face à des nations fortes. Ce qui manque cruellement à l'équipe de France actuelle.

    Par ailleurs, ce renouvellement sera certainement favorisé par l'approche de la Coupe du monde 2019. Car pour être en ordre de bataille lors de ce Mondial à domicile, deux années ne seront pas de trop pour façonner un groupe.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...7-_143092.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : les enseignements de 2016
    Publié le 06 décembre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    L'année 2016 touche à sa fin, comme de coutume la rédaction vous propose ses rétrospectives de ces douze derniers mois. Nous débutons par le bilan 2016 de l'équipe de France. Une année marquée notamment par la désillusion au tournoi olympique et la nomination d'Olivier Echouafni à la place de Philippe Bergerôo.


    Comme à chaque fin d'année civile, la coutume est au bilan. Évidemment, on débute ce chapitre par l'équipe de France A. Et quand on y pense rapidement, on se dit que l'on aurait pu récupérer une partie de l'articulation du bilan 2015. Car une nouvelle fois la chanson de la déception s'est répétée.
    Si l'équipe de France a perdu quatre matches en 2016, les Bleues n'ont pas su, une nouvelle fois, trouver la clé au moment décisif d'une compétition internationale. On parle évidemment ici du point d'orgue de cette année 2016 que représentait le tournoi olympique brésilien.

    Enième désillusion... olympique

    Pourtant, il y a bien eu une préparation intéressante avec notamment une bonne performance face à la Chine à la mi-juillet, une bonne entrée en matière dans le tournoi olympique face à la Colombie, mais ce n'étaient que quelques fausses bonnes notes avant la déception du quart de finale face au Canada, où menée, l'équipe de France est apparue sans force collective, sans capacité de réaction et plus globalement dans l'incapacité de se sublimer dans un moment important. Une situation symbolisée par l'attitude plus que résignée pendant la rencontre de Philippe Bergerôo affalé sur le banc de touche, semblant avoir lâché prise après trois ans de mandat. Si cette désillusion pouvait se sentir venir, elle aura le mérite de mettre en lumière (à nouveau) d'autres points : physiquement, l'équipe de France n'a pas été au niveau des meilleurs nations, et n'a pas eu la capacité d'enchaîner de grandes performances. Car si le tournoi avait bien débuté avec une bonne prestation face à la Colombie, les Bleues n'ont pas réussi à faire la différence face aux États-Unis, incapables de tromper Hope Solo.
    Par ailleurs, la finition pose toujours autant problème. Les Bleues ne sont pas « assez tueuses ». Nombreux ont été les matches au cours de cette année 2016, où les Tricolores ont eu la possession du ballon, ont maîtrisé leur sujet pendant une grande partie de la rencontre, mais n'ont pas réussi à être efficaces. Sur ce point, la tournée américaine à la fin de l'hiver a été accablante. Ce qui provoque deux constats : tout d'abord, toujours ce souci que les Bleues traînent comme un boulet depuis plusieurs années : les joueuses françaises ne parviennent pas à marquer lorsqu'elles ne disposent que de quelques occasions par match. Ensuite, même si depuis l'arrivée de Philippe Bergerôo l'équipe de France a rencontré de façon plus fréquente les meilleures nations mondiales, les chocs sont encore trop peu nombreux au cours de la saison pour que les joueuses y soient complètement habituées et prêtes le jour J.

    Les jeunes ont frappé à la porte

    À côté de la compétition olympique, les Bleues ont validé sans surprise leur billet pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas en juin dernier. Au moyen de matches pas toujours passionnants et convaincants sur le plan du jeu face à des adversaires d'un niveau moindre, mais l'essentiel est là. Une compétition que ne verront pas Louisa Cadamuro et Sabrina Delannoy. Les Jeux olympiques étant leur dernier tournoi. La première avait pris les devants en annonçant sa retraite avant la compétition, la seconde a pris le temps de la réflexion une fois rentrée du Brésil pour tourner la page de l'équipe de France. On a cru un moment que Gaëtane Thiney serait également contrainte de renoncer aux Bleues après sa mise à l'écart du groupe suite au Mondial canadien, mais l'arrivée d'Olivier Echouafni s'est combinée avec son retour en sélection.
    Deux départs qui permettront à certaines jeunes joueuses de s'inscrire dans le groupe plus durablement. Car en 2016, s'il y a bien un point positif, c'est l'implantation d'une nouvelle génération dans le groupe tricolore. Entre le statut proche de pilier déjà de Griedge Mbock, l'avénement de Sakina Karchaoui au printemps, les progrès de Kadidiatou Diani, la présence de Clarisse Le Bihan, l'arrivée d'Eve Perisset ou les sélections de Sandie Toletti et Claire Lavogez, un renouvellement est en cours et il semble avoir du potentiel. Encore faut-il que ces jeunes joueuses aient leur chance. En attendant aussi les championnes d'Europe U19 et les vice-championnes du monde U20 qui pourraient goûter à la maison bleue en 2017, comme Grace Geyoro, Marie-Antoinette Katoto ou encore Clara Matéo.

    Un nouveau sélectionneur pour quel objectif ?

    Les Bleues ont aussi connu un nouveau sélectionneur à la fin de l'été. Si les conditions de la nomination d'Olivier Echouafni ont semblé surprenantes, le nouveau patron des Bleues (sous contrat jusqu'en 2018) n'a toujours pas perdu depuis sa prise de fonction. Mais il n'a pas non plus renversé la table comme on aurait pu l'espérer. Il a plutôt tenté d'aménager dans la continuité en insistant sur la cohésion de groupe.
    Alors que l'Euro 2017 se profile, on ne voit toujours pas un vrai projet de jeu se dessiner depuis septembre ou un choix de capitaine définitif, le sélectionneur expliquant que la période d'observation durera jusqu'à début 2017. Le moment où il devrait retrouver l'intégralité de son groupe. Sur le plan du jeu, Echouafni a testé plusieurs schémas avec plus ou moins de réussite. Le 3-5-2 pourrait peut-être s'avérer être une possibilité puisque utilisé à Paris et Lyon. Le technicien a également intégré au staff lors du dernier Frédéric Née, l'ancien attaquant international. Les résultats de son travail se remarqueront certainement en 2017.

    Moralité de l'histoire, le palmarès français est toujours vierge, un nouveau sélectionneur est arrivé en septembre mais on ne sait pas encore trop où aller à sept mois de l'Euro...

    http://www.footdelles.com/article/Eq...16_142998.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X