Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je respect toutes les équipes mais ce soir cela devrait canarder de tous les cotés pour nos bleues et le score devrait tourner autour de la dizaine ( d'ailleurs historiquement, quel le plus gros score de notre équipe féminines Nationale ??? ) ; ce sera large aussi face à la Grèce ... Tout en espérant pas de blessées Lyonnaises !!!!!!!!!!!!!!!
    Dernière modification par lelavallois, 27/11/2015, 15h40.

    Commentaire


    • Foot Bleues
      Bussaglia : «Je terminerai ma carrière à Wolfsburg»

      Le 27/11/2015 à 10:00:00 | Mis à jour le 27/11/2015 à 10:30:03 | 1 Commentaire

      Elise Bussaglia, 30 ans, est l'une des rares internationales françaises à évoluer à l'étranger. Joueuse de Wolfsburg depuis le début de la saison, elle nous raconte sa nouvelle expérience, avant le match des Bleues à Tirana pour affronter l'Albanie en éliminatoires de l'Euro 2017.


      Elise Bussaglia s'adapte doucement à sa vie en Allemagne. (L'Equipe)

      «En Allemagne, le Championnat est plus homogène»

      «Le Championnat allemand est beaucoup plus relevé que celui de France. Tous les week-ends, c'est une vraie bataille pour gagner les trois points. Il y a également beaucoup de suspense et d'enjeux. L'intensité est aussi plus importante car les équipes sont bien préparées physiquement et tactiquement. L'engagement est total.

      On a aussi de la qualité en France, mais le problème c'est que toutes les équipes n'ont pas les mêmes moyens pour se développer. En Allemagne, c'est beaucoup plus homogène. Même les petites équipes ont des moyens, des structures pour permettre à leurs joueuses de bien travailler. C'est une bonne chose pour moi, ça me permet de progresser.»

      «Le football féminin est ancré dans les mentalités»

      «Au niveau du public, je trouve qu'il n'y a pas une grosse différence avec la France. J'en parlais avec Camille (Abily) et Eugénie (Le Sommer) et elles me disaient que, par exemple, pour Lyon-Juvisy, il y avait beaucoup de monde. Le public est aussi venu nombreux pour les matches de Ligue des champions de Lyon à Gerland. En Allemagne, le football féminin est ancré dans les mentalités. Il y a toujours des spectateurs.»

      «Je suis assez bien entourée à Wolfsburg»

      «Pour moi, ce n'était pas compliqué de s'adapter au Championnat. Le plus difficile, c'est le fait de devoir apprendre une autre langue, d'être encore plus loin de sa famille et de ses proches. On est un peu plus «livrées à nous-mêmes» mais ça dépend aussi du club dans lequel on arrive. Je suis assez bien entourée à Wolfsburg. Le club, ne serait-ce qu'avec ce qui c'est passé ces derniers temps (les attentats à Paris et Saint-Denis), est à l'écoute.

      On veut savoir si je m'intègre bien, si tout se passe bien dans le vestiaire. Je ne suis pas non plus à l'autre bout du monde mais il y a des petits changements. Il faut une petite période d'adaptation, mais ça me convient. La langue, c'est un peu comme le permis. Au début on progresse vite, ensuite on stagne un peu. Là, c'est un peu frustrant car on se dit que c'est un peu compliqué, qu'on y arrivera pas. Et en fait, il faut juste se laisser un peu de temps. C'est une très bonne expérience de vie et je n'ai aucun regret par rapport à ça.»

      «Dans ma vie personnelle ou dans le foot, j'apprends tous les jours»

      «Était-ce le bon âge pour partir ? Je ne sais pas. Si on prend l'exemple d'Ada Hegerberg, qui est à Lyon, elle est partie jeune de la Norvège, elle avait déjà joué à Potsdam. Elle s'est très bien adaptée à la vie lyonnaise. Je suis partie à 30 ans car l'opportunité s'est présentée à ce moment-là. Peut-être que j'aurais aimé le faire avant, peut-être que je n'étais pas prête. Je ne sais pas. Par contre ce que je sais, c'est que c'est vraiment une très bonne expérience. Que ce soit pour ma vie personnelle ou pour ma vie footballistique, j'apprends tous les jours. Là, je sais que je terminerai ma carrière à Wolfsburg. J'en suis contente. Je ne regrette pas d'être passée avant dans différents clubs en France dans lesquels j'ai appris beaucoup de choses.»

      Syanie DALMAT

      http://www.lequipe.fr/Football/Actua...lfsburg/611139
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Quel mauvais match de Delanois pour le moment.
        Sinon, je comprends pas pourquoi il profite pas de match comme celui la pour faire jouer les jeunes.

        Commentaire


        • Bleues - ALBANIE - FRANCE : six buts, trois doublés et une victoire

          Les Bleues se sont imposées facilement ce vendredi soir à Tirana grâce à des doublés d'Houara D'Hommeaux, Le Sommer et Le Bihan


          Le Sommer et Houara D'Hommeaux ont signé des doublés (photo AFP)


          C'est l'adversaire le plus faible du groupe éliminatoire que les Bleues affrontaient ce vendredi soir à Tirana. Sous la pluie, brassard noir au bras en hommage aux victimes des attentats, les Françaises ont rempli leur objectif de victoire sans être en difficulté. Elles n'ont pas forcé leur talent sur une pelouse difficile. Elles ont ainsi cadré 12 fois marquant dans la moitié des cas.

          Des réalisations réussies par trois joueuses différentes qui ont signé des doublés. Si Le Sommer figure au titre de ces buteuses sans surprise, les deux buts de Houara D'Hommeaux sont inédits, elles qui n'avait eu cet honneur qu'à une reprise face aux Etats-Unis avec réussite, alors que Le Bihan pour sa 6e sélection a pour la première fois marqué avec la sélection A.

          Premier doublé pour Houara D'Hommeaux

          Absente en octobre dernier, Houara D'Hommeaux retrouvait les Bleues ce mois-ci. Et pour son retour, la latérale du PSG s'est trouvé des talents de buteuse. Deux frappes tentées et réussies qui ont permis aux Bleues de débloquer la situation. La première fois, sur un centre venu de la gauche de Delannoy et renvoyé par la défense plein axe aux 16 m, elle ouvrait son pied droit et plaçait le ballon dans la lucarne gauche albanaise (0-1, 12'). Trois minutes plus tard, une récupération plein axe, une frappe du droit déclenchée à 22 m qui trouvait le petit filet sur la droite de la gardienne (0-2, 15'). Un premier doublé en A, mais pas le premier en sélection puisqu'en 2006, face à la Suède lors du tournoi de La Manga, elle s'était déjà offert un doublé sur deux frappes lointaines hors de la surface !

          Premier(s) but(s) pour Le Bihan

          Pour sa sixième sélection en Bleue, Le Bihan n'avait pas encore eu l'occasion de marquer en A. Il lui aura fallu moins de deux minutes de présence sur le terrain pour y parvenir. Sur son deuxième ballon du match, la Bretonne venait couper de la tête le centre rentrant adressé par Boulleau pour le placer dans la lucarne droite (0-4, 63'). Dix minutes plus tard, sur un ballon récupéré dans la surface, Le Bihan à 12 m s'y reprenait à deux fois pour placer une frappe de volée du droit qui rebondissait juste devant la gardienne (0-5, 73').

          Le Sommer passe le cap des 50 buts


          Un coeur pour Le Sommer !


          Le Sommer qui signait sa 115e sélection en Bleue a atteint puis dépassé le cap des 50 buts sous le maillot tricolore. Le 50e but était inscrit sur un centre de Boulleau depuis la gauche repris d'une tête piquée aux 6 m (0-3, 25'). Le second en fin de match était la conclusion d'une passe lumineuse de 25 m d'Abily par dessus la défense pour sa partenaire côté droit qui enchaînait à l'entrée des 6 m contrôle et reprise en force du droit dans le petit filet opposé (0-6, 81').

          Les Bleues ont fait le travail même si le score aurait pu être lourd et que la prestation de certaines joueuses a été en deçà des espérances à l'image de Delie ou Thomis. On retiendra par ailleurs la 150e sélection de Bussaglia.
          Il faut désormais se concentrer sur la Grèce dès ce mardi pour continuer le sans-faute dans ces éliminatoires qui s'annoncent un peu plus comme une formalité.


          Euro 2017 UEFA - Phase de qualification - Groupe 3
          Vendredi 27 novembre 2015
          - 21h00
          ALBANIE - FRANCE : 0-6 (0-3)
          Tirana (Stadiumi Kombëtar Qemal Stafa)
          Temps pluvieux - Terrain gras
          Spectateurs : 250
          Arbitres : Vera Opeykina (RUS) assistée de Sabina Valieva (RUS) et Iuliia Petrova (RUS). 4e arbitre : Mirela Cemeri (ALB)
          Buts : Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 12', 15', Eugénie LE SOMMER 25', 81', Clarisse LE BIHAN 63', 73'
          Aucun avertissement

          ALBANIE : 12-Marigona Zani ; 4-Ezmiralda Franja, 6-Dafina Memedov, 5-Arbiona Bajraktari, 19-Sara Maliqi ; 8-Aurora Serenaj (cap.) (17-Kujtime Kurbogaj 64'); 3-Valbone Lipa, 16-Lucie Gjini, 9-Geldona Morina, 15-Greis Domi (11-Megi Doci 46') ; 10-Furtuna Velaj (14-Cyme Lulaj 90+1'). Entr.: Altin Rraklli
          Non utilisées : 1-Pellumbesha Gjyli, 2-Denisa Proto, 7-Suada Jashari, 13-Ambra Gjegji
          FRANCE : 21-Méline Gérard ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux (19-Griedge Mbock Bathy Nka 46'), 4-Laura Georges, 5-Sabrina Delannoy, 3-Laure Boulleau ; 12-Elodie Thomis, 10-Camille Abily, 15-Elise Bussaglia (cap.), 14-Louisa Necib (11-Claire Lavogez 75') ; 9-Eugénie Le Sommer, 18-Marie-Laure Delie (17-Clarisse Le Bihan 62'). Entr.: Philippe Bergerôo
          Non utilisées : 16-Karima Benameur, 6-Amandine Henry, 22-Amel Majri, 23-Kheira Hamraoui


          Les buts
          0-6 Eugénie LE SOMMER 81'
          (Abily adresse une passe de 25 m par dessus la défense pour Le Sommer côté droit qui enchaîne à l'entrée des 6 m contrôle et reprise en force du droit dans le petit filet opposé)
          0-5 Clarisse LE BIHAN 73' (Ballon contré par Le Sommer dans l'axe qui revient sur Le Bihan à 12 m qui s'y reprend en deux fois. Sa deuxième frappe de volée du droit rebondit juste devant la gardienne)
          0-4 Clarisse LE BIHAN 63' (Centre rentrant de Boulleau depuis la droite coupé de la tête par Le Bihan qui catapulte le ballon dans la lucarne droite de la gardienne restée figée sur sa ligne)
          0-3 Eugénie LE SOMMER 25' (Centre de Boulleau depuis la gauche qui trouve la tête de Le Sommer aux 6 m qui pique le ballon et trompe la gardienne)
          0-2 Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 15' (Houara récupère le ballon à 25 m. Elle s'avance et déclenche une frappe du droit qui trouve le petit filet droit)
          0-1 Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 12' (Centre de Delannoy depuis la droite, le ballon est dégagé et revient sur Houara D'Hommeaux aux 16 m qui ouvre son pied droit et place le ballon dans la lucarne gauche albanaise)

          Samedi 28 Novembre 2015
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/Bleues-AL...re_a11805.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Face à l'Albanie, la France fait le travail
            Publié le 27 novembre 2015 | Equipe de France A
            Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



            Les Bleues n'ont pas fait dans le détail à Tirana face à l'Albanie avec une victoire 0-6 grâce aux doublés de Jessica Houara d'Hommeaux, Eugénie Le Sommer et Clarisse Le Bihan, auteure de ses deux premiers buts sous le maillot tricolore. Le parcours sans faute continue


            Face à l'Albanie, 78e nation au classement FIFA qui a joué son premier match international il y a à peine plus de quatre ans, les Bleues n'ont pas fait dans le détail pour obtenir une troisième victoire en autant de matches dans les qualifications pour l'Euro 2017. Après la Roumanie et l'Ukraine, battues toutes deux sur le score de 3-0, l'Albanie s'est inclinée 0-6 face aux Bleues qui continuent leur parcours sans faute pour le moment.

            Houara d'Hommeaux, un doublé qui lance les Bleues

            Face à une équipe logiquement très regroupée en défense, les Bleues ont pourtant subi le premier tir de la partie, de la part de Furtuna Velaj, la star technique et globe-trotteuse de cette équipe albanaise (3'). Une frappe non cadrée et sans danger, mais un avertissement tout de même pour les Bleues. Entre volonté d'étirer le bloc albanais et jeu plus direct par le centre, les Tricolores faisaient face à une défense courageuse. Dans ce genre de match, on le sait, l'apport des latérales est important. En première période, Jessica Houara d'Hommeaux et Laure Boulleau ont été les joueuses les plus en vue.
            La latérale droite a inscrit les deux premiers buts de la partie, le premier sur une frappe forte et placée en lucarne qui n'a laissé aucune chance à la jeune Marigona Zani (12'), le deuxième d'une nouvelle belle frappe hors de la surface trois minutes plus tard à peine. La latérale gauche, très présente en attaque comme en défense, a offert le troisième but à Eugénie Le Sommer d'un beau centre en cloche que l'attaquante lyonnaise n'a pas manqué de mettre au fond des filets de la tête (25'). Largement dominante, l'équipe de France n'a pourtant pas été vraiment convaincante, manquant souvent de rythme. A la mi-temps cependant, l'écart était fait, sur un terrain ne cessant de se détériorer, faute à une pluie incessante.

            Première pour Clarisse Le Bihan

            Avec Griedge Mbock en remplacement de Jessica Houara d'Hommeaux, alignée au côté de Laura Georges en défense centrale, l'équipe de France a eu du mal à entrer dans la seconde période, enchainant les imprécisions. Entrée en jeu à la 62', Clarisse Le Bihan ne mettait qu'une minute à ouvrir son compteur buts en équipe de France, d'une très belle tête sur un centre de Laure Boulleau. Elle manquait d'ailleurs d'inscrire un doublé trois minutes plus tard, sur un nouveau centre de Laure Boullleau, mais sa tête était non cadrée.Il fallait attendre dix minutes pour que Clarisse Le Bihan confirme sa bonne entrée en inscrivant un nouveau but après que le ballon circulait dans la surface (74').
            Claire Lavogez de retour dans le groupe faisait ensuite son entrée sur le terrain à la place d'une Louisa Necib présente dans la construction du jeu. Patientes à défaut de géniales, les Bleues corsaient l'addition par l'intermédiaire d'Eugénie Le Sommer, auteure du troisième doublé tricolore de la soirée en fusillant Marigona Zani à bout portant sur un beau service de Camille Abily (81'). Malgré quelques avertissements de la part de Claire Lavogez ou Camille Abily, le score n'évoluera pas.

            Sur un champ de patates, sous la pluie, avec une équipe albanaise très regroupée n'ayant pas peur d'aller au duel, les Bleues n'ont pas eu à forcer -et n'ont pas forcé- leur talent pour largement s'imposer et continuer leur parcours sans faute dans ces qualifications pour l'Euro 2017. On retiendra les doublés de Jessica Houara, auteure de deux très beaux buts, et de Clarisse Le Bihan -les deux premiers sous le maillot tricolore.


            La feuille de match :

            Compo France :
            Gérard, Boulleau, Georges, Delannoy, Houara d'Hommeaux (Mbock 46'), Le Sommer, Abily, Necib (Lavogez 75'), Bussaglia, Thomis, Delie (Le Bihan 63')
            Compo Albanie : Zani, Lipa, Franja, Bajraktari, Gjini, Memedov, Serenaj, Morina, Domi, Maliqi, Velaj
            Buts : Jessica Houara d'Hommeaux (12', 15'), Eugénie Le Sommer (25', 81'), Clarisse Le Bihan (63', 74')
            Cartons : Memedov (78')

            http://www.footdelles.com/article/Eq...il_122472.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Envoyé par Rem56 Voir le message
              Foot Bleues
              Bussaglia : «Je terminerai ma carrière à Wolfsburg»

              Le 27/11/2015 à 10:00:00 | Mis à jour le 27/11/2015 à 10:30:03 | 1 Commentaire

              Elise Bussaglia, 30 ans, est l'une des rares internationales françaises à évoluer à l'étranger. Joueuse de Wolfsburg depuis le début de la saison, elle nous raconte sa nouvelle expérience, avant le match des Bleues à Tirana pour affronter l'Albanie en éliminatoires de l'Euro 2017.


              Elise Bussaglia s'adapte doucement à sa vie en Allemagne. (L'Equipe)

              «En Allemagne, le Championnat est plus homogène»

              «Le Championnat allemand est beaucoup plus relevé que celui de France. Tous les week-ends, c'est une vraie bataille pour gagner les trois points. Il y a également beaucoup de suspense et d'enjeux. L'intensité est aussi plus importante car les équipes sont bien préparées physiquement et tactiquement. L'engagement est total.

              On a aussi de la qualité en France, mais le problème c'est que toutes les équipes n'ont pas les mêmes moyens pour se développer. En Allemagne, c'est beaucoup plus homogène. Même les petites équipes ont des moyens, des structures pour permettre à leurs joueuses de bien travailler. C'est une bonne chose pour moi, ça me permet de progresser.»

              «Le football féminin est ancré dans les mentalités»

              «Au niveau du public, je trouve qu'il n'y a pas une grosse différence avec la France. J'en parlais avec Camille (Abily) et Eugénie (Le Sommer) et elles me disaient que, par exemple, pour Lyon-Juvisy, il y avait beaucoup de monde. Le public est aussi venu nombreux pour les matches de Ligue des champions de Lyon à Gerland. En Allemagne, le football féminin est ancré dans les mentalités. Il y a toujours des spectateurs.»

              «Je suis assez bien entourée à Wolfsburg»

              «Pour moi, ce n'était pas compliqué de s'adapter au Championnat. Le plus difficile, c'est le fait de devoir apprendre une autre langue, d'être encore plus loin de sa famille et de ses proches. On est un peu plus «livrées à nous-mêmes» mais ça dépend aussi du club dans lequel on arrive. Je suis assez bien entourée à Wolfsburg. Le club, ne serait-ce qu'avec ce qui c'est passé ces derniers temps (les attentats à Paris et Saint-Denis), est à l'écoute.

              On veut savoir si je m'intègre bien, si tout se passe bien dans le vestiaire. Je ne suis pas non plus à l'autre bout du monde mais il y a des petits changements. Il faut une petite période d'adaptation, mais ça me convient. La langue, c'est un peu comme le permis. Au début on progresse vite, ensuite on stagne un peu. Là, c'est un peu frustrant car on se dit que c'est un peu compliqué, qu'on y arrivera pas. Et en fait, il faut juste se laisser un peu de temps. C'est une très bonne expérience de vie et je n'ai aucun regret par rapport à ça.»

              «Dans ma vie personnelle ou dans le foot, j'apprends tous les jours»

              «Était-ce le bon âge pour partir ? Je ne sais pas. Si on prend l'exemple d'Ada Hegerberg, qui est à Lyon, elle est partie jeune de la Norvège, elle avait déjà joué à Potsdam. Elle s'est très bien adaptée à la vie lyonnaise. Je suis partie à 30 ans car l'opportunité s'est présentée à ce moment-là. Peut-être que j'aurais aimé le faire avant, peut-être que je n'étais pas prête. Je ne sais pas. Par contre ce que je sais, c'est que c'est vraiment une très bonne expérience. Que ce soit pour ma vie personnelle ou pour ma vie footballistique, j'apprends tous les jours. Là, je sais que je terminerai ma carrière à Wolfsburg. J'en suis contente. Je ne regrette pas d'être passée avant dans différents clubs en France dans lesquels j'ai appris beaucoup de choses.»

              Syanie DALMAT

              http://www.lequipe.fr/Football/Actua...lfsburg/611139
              Très très intéressant et pour professionnellement avoir souvent vécu à l'étranger; je sais que cela apporte beaucoup à soi même ...

              Commentaire


              • Bleues - Clarisse LE BIHAN : "J'avais besoin de marquer"

                La Guingampaise a signé ses deux premiers buts en sélection ce vendredi face à l'Albanie. Elle est revenue sur ses réalisations et le résultat de la sélection.


                (photo FFF)

                Le doublé

                Je suis super contente. J'attendais vraiment ce premier but et en plus j'en mets deux. Je suis très heureuse ce soir.

                Le premier but
                Tout s'est passé très vite. Je venais juste d'entrer. J'ai vu le centre de Laure, j'ai mis la tête et puis voilà ! Ça a été au fond. Je suis très contente d'avoir pu marquer de la tête. En plus mon papa marquait beaucoup de la tête. C'est là que je voulais mettre le ballon mais j'ai eu un peu de réussite, je pense.

                Le deuxième but
                Il y a un petit cafouillage. Et comme la balle fuse, cela va au fond avec un peu de réussite. J'avais besoin de marquer pour me sentir vraiment bien.

                Les félicitations des partenaires
                Elles étaient contentes pour moi. Tout le monde m'a félicité. Ça m'a fait plaisir.

                Le match
                Pour les attaquantes, ce match, ce n'était que du plus, il fallait oser, il fallait tenter. C'était l'occasion de reprendre vraiment la confiance, cela a été fait ce soir.
                C'est une belle victoire, on a réussi à bien gérer le match, à mettre les buts qu'il fallait. On aurait pu en mettre d'autres. C'est déjà un résultat satisfaisant sur un terrain qui n'était pas forcément évident.

                Le prochain match face à la Grèce
                Il faut s'attendre au même genre d'équipes. Ce soir, on a pris de la confiance devant le but, il faudra faire un gros match sérieux et si on gagne ce match-là, on aura fait un grand pas dans ce groupe éliminatoire. On va préparer le prochain match et se plonger dedans

                Samedi 28 Novembre 2015
                Sebastien Duret

                http://www.footofeminin.fr/Bleues-Cl...er_a11808.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Albanie-France : Houara et Le Bihan se distinguent
                  Publié le 28 novembre 2015 | Equipe de France A
                  Par Foot d'Elles



                  Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur les joueuses marquantes de l'équipe adverse


                  Méline Gérard : 5

                  La portière lyonnaise n'a strictement rien eu à faire si ce n'est d'éviter la pneumonie.

                  Laure Boulleau : 8
                  Présente et impeccable défensivement, elle a été très active offensivement et a notamment offert deux passes décisives : une à Eugénie Le Sommer (25') et une autre -du droit !- à Clarisse Le Bihan (63').

                  Laura Georges : 5,5
                  Elle n'a pas eu beaucoup de travail à faire, mais elle l'a bien fait, faisant parler sa puissance pour contrecarrer les velléités d'attaques albanaises.

                  Sabrina Delannoy : 4
                  En défense centrale en première période, puis à droite en seconde période, Delannoy a eu le mérite d'être présente et de tenter de participer au jeu. Au-delà de ça, elle s'est montrée fébrile et maladroite, se faisant notamment passer comme une débutante par Geldona Morina (43'). Aurait dû proposer de meilleurs centres en seconde période.

                  Jessica Houara d'Hommeaux : 9
                  Elle n'a joué qu'une mi-temps, mais elle l'a éclaboussée de toute sa classe, marquant un doublé inédit qui a permis aux Bleues de débloquer le match. Une première frappe de l'intérieur du pied droit imparable (12'), une seconde très jolie après une interception (15'). Elle a de plus été impeccable en défense. Remplacée à la mi-temps par Griedge Mbock qui n'a pas eu grand chose à faire défensivement mais a fait parler sa puissance quand il le fallait.

                  Camille Abily : 5
                  Peu vue en première période même si elle a obtenu un bon coup franc (22'), souvent imprécise dans ses passes, elle a été plus présente en fin de match, offrant notamment une belle passe décisive à Eugénie Le Sommer sur le sixième but français. Elle n'a pas réussi à se retourner sur un centre d'Elodie Thomis (61') et n'a cadré aucune de ses frappes (7', 85', 90').

                  Elise Bussaglia : 5
                  Capitaine d'un soir, elle n'a pas eu de travail défensif à faire ou presque, mais n'a pas apporté grand chose offensivement, se contentant de faire circuler la balle sans prendre de risque.

                  Louisa Necib : 5
                  Peu vue, imprécise le plus souvent, elle a assez peu apporté offensivement, ne cadrant pas (37') ou tirant directement dans les bras de la gardienne albanaise (34', 40'). A gâché plusieurs corners. Remplacée par Claire Lavogez (75') qui n'a pas eu l'occasion de se mettre en avant mais a tenté sa chance de loin, sans danger (87').

                  Elodie Thomis : 3
                  Un match à oublier pour la Lyonnaise dans des conditions qui ne lui ont pas permis de mettre ses qualités en avant. Elle a raté tout ce qu'elle a entrepris ou presque, contrôles ou dribbles (13', 14', 27', 43', 59', 70', 71'...). Malgré tout, elle n'est pas passée loin d'être créditée de plusieurs passes décisives (11', 18', 39'). A quasiment disparu en seconde période.

                  Marie-Laure Delie : 3,5
                  Fantomatique ou presque, perdue au beau milieu des nombreuses défenseures albanaises, elle a tenté de jouer en remise mais a perdu beaucoup trop de ballons. N'a pas réussi à s'imposer sur ses rares occasions. Remplacée par Clarisse Le Bihan (62') auteure d'une excellente entrée en jeu, marquant ses deux premiers buts avec les A dont une magnifique tête une minute à peine après son entrée en jeu.

                  Eugénie Le Sommer : 6
                  Peu vue dans la construction du jeu, elle a cependant inscrit un doublé sur deux offrandes de Laure Boulleau (25') et Camille Abily (81').

                  http://www.footdelles.com/article/Eq...nt_122493.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire




                  • Les 6 buts du match Albanie-France
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Bleues - Elise BUSSAGLIA, cinquième joueuse à franchir les 150 sélections

                      Vendredi soir face à l'Albanie, la capitaine Elise Bussaglia est devenue la cinquième Bleue à atteindre ce chiffre symbolique que seules Sandrine Soubeyrand, Laura Georges, Sonia Bompastor et Camille Abily ont déjà dépassé.



                      Equipe de France Féminine : le cap des 150... par ffftv

                      Retrouvez avec la vidéo de FFF TV son discours devant ses coéquipières alors que les Tricolores concluront l'année mardi 1er décembre à Katerini (18h45, D17) face à la Grèce, toujours en éliminatoires de l'Euro 2017.


                      LE TOP 15



                      Lundi 30 Novembre 2015
                      Sebastien Duret

                      http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...ns_a11812.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Bleues - Laure BOULLEAU : "Marquer un but : mon nouveau challenge"

                        La latérale des Bleues auteur de deux passes décisives face à l'Albanie faisait son retour en sélection. Elle revient sur son retour et ces deux rencontres éliminatoires avant de jouer la Grèce ce mardi soir.


                        Laure Boulleau, une compétitrice qui vise désormais le but en Bleue ! (photo AFP)

                        Comment s'est passé ce retour en sélection après une longue blessure ?

                        Il a fallu que je travaille fort revenir. Ce n'est pas la première fois que je le fais mais à chaque fois, c'est un petit challenge. Retrouvez les Bleues, il y a aussi un peu d'émotions après cette fin qui a été un peu moins drôle.

                        Ces répétitions de blessure ne vous inquiètent pas ?
                        Il y a eu forcément des idées parasites pendant ma blessure surtout quand on a un peu mal. On espère que les douleurs vont partir et parfois c'est plus compliqué. Mais il faut se dire qu'il faut prendre le temps. Mais comme toute sportive, je ne suis pas patiente mais après tout est rentré dans l'ordre.

                        Vous avez pu profiter de bonnes conditions pour récupérer de ces blessures ?
                        J'ai passé les trois quarts du temps à Clairefontaine, le reste avec le PSG. Quoi qu'il arrive, il y a une bonne prise en charge. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il y a beaucoup de joueurs et joueuses qui malheureusement n'ont pas la chance d'avoir ces qualités de prise en charge.

                        Le match face à l'Albanie
                        On a retrouvé plus de jeu qui nous avait manqué dans les matchs précédents. Les conditions n'étaient pas faciles. Le terrain était vraiment difficile. Finalement, on a quand même réussi à faire du beau football. Et quand il y a un mur en face, cela n'est pas facile que ça. Je suis contente de la manière dans ce match même s'il y a eu des petits trucs à améliorer.

                        L'apport offensif des latérales a été important avec notamment vos deux passes décisives
                        C'est un bon point déjà rien que pour la confiance. La joie après un but qui vient après un centre de soi, c'est toujours agréable. Je ne suis pas du genre à m'arrêter à ça. Maintenant je ne sais pas ce que c'est lorsque l'on marque un but, il faut que je demande à Jess'. En tout cas, je sais que c'est très bien pour la confiance, pour le retour.

                        A quand le premier but de Laure Boulleau en sélection ?
                        (rires) J'espère bientôt. J'ai failli quand même, j'y ai cru sur un espèce de tacle glissé. C'est un signe. Je suis la seule en défense à ne pas avoir marqué encore un but. C'est mon nouveau challenge.

                        La Grèce, quelles conditions pour la préparation ?
                        Ce sont tout d'abord des paysages magnifiques. C'est plaisant de se préparer dans ces conditions qui sont bonnes. On a fait une bonne séance dimanche. On va découvrir le terrain du match ce soir (ndlr : lundi soir). On espère qu'il sera bon ce qui nous permettra de bien jouer au foot.
                        On s'attend à un adversaire un peu fort que la semaine dernière en Albanie que la Grèce avait battu.

                        >> SA FICHE

                        Lundi 30 Novembre 2015
                        Sebastien Duret

                        http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ge_a11820.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Le Bihan : "Continuer de passer des caps"
                          Publié le 30 novembre 2015 | Equipe de France A
                          Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                          Face à l'Albanie (victoire 6-0), Clarisse Le Bihan a inscrit ses deux premiers buts avec l'équipe de France féminine. Avec six sélections au compteur, l'attaquante de Guingamp raconte ce grand moment de joie personnelle et cette étape de plus dans sa progression au sein de la maison bleue.


                          Quelle sensation a dominé lorsque vous avez inscrit vos deux premiers buts en équipe de France face à l'Albanie vendredi soir ?
                          C.L.B :
                          « Cela a été une grande joie, sur le coup je n'ai pas trop réalisé. C'est arrivé assez vite car je ne suis rentrée que quelques minutes auparavant (une minute exactement avant son premier but).

                          Racontez-nous vos deux buts.
                          - Le premier c'est une tête, et je n'en marque pas souvent ! Je ne me pose même pas la question sur le centre de Laure Boulleau et je vois la balle qui va au fond des filets. J'ai eu du mal à réaliser et j'étais vraiment très contente. Le deuxième c'est un petit cafouillage, j'ai frappé et c'est passé sous la gardienne.

                          Ces deux réalisations, c'est une nouvelle étape dans votre progression ?
                          - J'avais envie de continuer à progresser et passer des caps et cela passe par être efficace devant le but. C'est mon rôle et je suis contente de l'avoir fait. Je n'ai pas perdu la confiance malgré ma situation en club. Le travaille paie. J'essaie de faire le maximum et Philippe (Bergerôo) me fait confiance, et cela me fait du bien. J’essaie de lui rendre à chaque fois que je rentre sur le terrain. Après ces deux buts, il faut les relativiser car c'était l'Albanie.

                          Cela vous permet d'être plus en confiance au sein du groupe France ?
                          - Au niveau personnel, je me sens beaucoup mieux. Au tout début, quand j'arrivais à l'entrainement je me sentais énervée. J'avais l'impression d'être nulle, à la ramasse. Je sens que j'ai apprivoisé le jeu. Car quand on débute en équipe de France, il faut s'adapter à l'intensité physique et technique. J'ai progressé au niveau de l'explosivité et de la vitesse. Et je suis plus en confiance, et plus sereine sur le terrain.



                          Comment avez-vous vécu cette période de disette devant le but ?
                          - Sur le terrain, j'ai quand même tenté et cela va, cela vient. Il faut savoir accepter ce genre de situation. J'ai continué d'apporter le maximum à l'équipe et d'être un peu plus dans la construction. J'espère que la confiance va se transposer en club (Clarisse Le Bihan n'a inscrit qu'un seul but cette saison en championnat avec Guingamp).

                          De qui vous inspirez-vous pour progresser devant le but ?
                          - A l'entraînement, je me nourris de ce que je vois. Ici, en équipe de France, j'ai des bons exemples. A chaque rassemblement, ou le week-end quand je joue contre des grandes équipes, je m'inspire de tout ce que je vois. Mais c'est vrai qu'Eugénie m'a beaucoup inspirée quand j'étais dans les catégories de jeunes, Gaëtane (Thiney) également.

                          Dans quels secteurs devez-vous progresser pour atteindre un jour la barre des 50 buts en équipe de France à l'instar d'Eugénie Le Sommer ?
                          - Au niveau de mon placement sur le terrain, j'ai tendance à ne pas toujours être présente dans la surface alors que c'est là que je devrais être. Et dans ma vitesse d'enchainement je pense. Autrement je me sens bien au niveau de la finition. J'ai encore pleins d'axes sur lesquels je peux progresser. »


                          Crédit photo : fff.fr

                          http://www.footdelles.com/article/Eq...ps_122562.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • Foot Bleues
                            Claire Lavogez : «Si c'était à refaire, je le referais»

                            Le 01/12/2015 à 11:49:00 | 6 Commentaires

                            Arrivée à Lyon l'été dernier, mais blessée durant deux mois, Claire Lavogez effectue son retour en équipe de France pour la première fois depuis le douloureux quart contre l'Allemagne en Coupe du monde. Avec son franc-parler habituel, elle évoque son parcours avant Grèce-France (ce mardi, 19h00) en éliminatoires de l'Euro 2017.


                            Claire Lavogez retrouve avec bonheur l'équipe de France. (L'Equipe)

                            Comment elle a évacué la déception du Mondial
                            «Pendant les vacances, je me disais que c'était ma faute, que l'équipe de France avait perdu à cause de moi. Des personnes qui connaissent bien le football et des membres de ma famille m'ont dit que ce n'était pas à cause de mon tir au but qu'on avait été éliminées. Qu'on aurait pu marquer bien avant et éviter la séance de tirs au but. J'ai pris mes responsabilités, j'ai frappé. J'ai raté. J'ai reçu beaucoup de critiques mais aussi des encouragements. Si c'était à refaire, je le referais. La plupart des gens m'encouragent, mais d'autres disent que je suis celle qui a raté, que je suis nulle. Pour éviter ça, j'aurais peut-être dû essayer d'avoir moins de caractère, mais c'est comme ça. Il y avait encore une tireuse à choisir, j'ai levé la main, je ne sais pas trop pourquoi. Je ne me suis peut-être pas rendue compte de l'enjeu, c'est la fougue de la jeunesse.»

                            La confiance de Philippe Bergeroo, le sélectionneur
                            «Quand j'étais blessée, j'ai reçu un coup de téléphone du sélectionneur (Philippe Bergeroo), ça fait toujours plaisir. On est vraiment dans un moment de doute, on se demande parfois pourquoi on est là, on a l'impression de ne servir à rien. Mais quand le sélectionneur prend des nouvelles et me dit qu'il faut que je me remette sur pied assez rapidement, ça me donne encore plus envie de bien me soigner et de revenir. En deux ans, tout s'est accéléré. Parfois, je me dis que c'est peut être allé trop vite, mais au final je suis contente d'être à l'OL et en sélection. Forcément, quand le coach nous fait entrer pour des gros matches, ça met en confiance. Il m'a mis tout de suite dans le bain, je n'ai pas eu le temps de dire ouf. Tant mieux.»

                            Ses premiers mois à Lyon
                            «Avec un peu de recul je n'ai pas fait la première partie de saison idéale dans le sens où je me suis blessée rapidement. J'ai fait un choix, c'est le meilleur pour progresser. Sans dénigrer le club de Montpellier, à Lyon on retrouve les meilleures joueuses. Tout est mis en place pour que la sportive soit bien encadrée. C'est vraiment professionnel. C'est forcément frustrant de se blesser. Quand on est dans un club, on a envie de prouver qu'on n'a pas été recrutée pour rien. Je n'ai pas très bien vécu cette première partie de saison. En signant à l'Olympique Lyonnais, je me suis dit que j'allais devoir patienter. Je savais qu'il y allait y avoir de la concurrence. Mais je ne voulais pas rester à Montpellier dans un "cocon". J'aime la difficulté, c'est dans ces moments-là qu'on apprend.»

                            Syanie DALMAT

                            http://www.lequipe.fr/Football/Actua...eferais/612455
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Bleues : Finir l'année en beauté
                              Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
                              Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                              Pour son dix-neuvième et dernier match de l'année 2015, l'équipe de France se déplace en Grèce dans le cadre des qualifications de l'Euro 2017 de football féminin. Avec la volonté de terminer l'année sur une victoire face à un adversaire qui ne devrait pas avoir les armes pour la bousculer.


                              Ce soir, l'équipe de France jouera son dix-neuvième et dernier match de l'année 2015 en Grèce. Après le succès en Albanie (6-0), les Bleues affrontent un autre adversaire réputé plus faible dans ce groupe 3 de qualification pour l'Euro 2017 aux Pays-Bas qu'elles dominent.

                              Pas de test face à l'Albanie, des essais en Grèce ?

                              L'Albanie était réputée pour être une équipe plus faible que la Grèce (les Grecques se sont imposées 4-1 en Albanie le 22 octobre dernier) mais pour autant Philippe Bergerôo n'a procédé à aucun véritable essai face à la 78e nation mondiale. Le sélectionneur va-t-il en faire ce soir ? Peut-être s'il y est contraint. Mais surtout parce qu'il serait judicieux de ne pas faire jouer les deux rencontres à des joueuses comme Camille Abily, Jessica Houara d'Hommeaux (qui souffre des adducteurs) ou encore Elodie Thomis à quelques jours de chocs en championnat lors de la 11e journée (Juvisy-PSG et Montpellier-Lyon sont programmés). Amandine Henry pourrait retrouver une place de titulaire, tout comme Claire Lavogez qui pourrait faire son retour avec les Bleues.

                              Finir l'année sur une bonne note

                              Pour ce qui est de l'adversaire, la Grèce, les Bleues ne connaissent pas trop. Les deux équipes ne se sont plus affrontées depuis 2008 (victoire 5-0 des Bleues). Au cours de ces sept années, la Grèce a plongé au classement Fifa pour pointer aujourd'hui au 69e rang mondial. Le moins haut de son histoire. « Ce n'était pas un niveau très élevé à l'époque où on les avait jouées. Mais je pense que maintenant il y a beaucoup de pays où des progrès se font et il y a beaucoup de travail autour du football féminin, on s'attend à un match pas facile, même si on part favorites », soutient Elodie Thomis.
                              Si la Grèce ne devrait pas poser de réels problèmes aux Bleues ce soir, il est important de finir l'année 2015 avec une quatorzième victoire pour avoir un sérieux matelas d'avance dans ce groupe 3 de qualifications pour l'Euro 2017. Et si possible avec la manière ? « On a toutes envie de finir sur une bonne note, et pour les qualifications pour l'Euro une victoire sera positive. Il nous restera beaucoup de matches à domicile derrière donc il faut aller chercher les points à l'extérieur », avance Clarisse Le Bihan.


                              Diffusion en direct sur D17 à partir de 18h45
                              Crédit photo : fff.fr


                              http://www.footdelles.com/article/Eq...te_122622.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Les terrains et les adversaires n'aident pas, mais les matchs des filles en ce moment, c'est pas beau. Le niveau baisse.

                                Commentaire


                                • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                                  Les terrains et les adversaires n'aident pas, mais les matchs des filles en ce moment, c'est pas beau. Le niveau baisse.
                                  Je n'ai pas pu voir le match, je rentre maintenant. Le principal : pas de blessée cette fois-ci de notre côté ?

                                  C'est ce qui m'intéresse le plus...

                                  Commentaire


                                  • Match purgesque, d'un triste et d'une infamie extrême :crazy:

                                    Mais le plus important : 3 points et pas de blessées. Sinon en terme de jeu, plus on avance, plus c'est triste à chier... :sick:
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Bleues (Eliminatoires Euro 2017) - GRÈCE - FRANCE : 0-3, la qualification en bonne voie

                                      Les Bleues terminent l'année 2015 sur une victoire 3-0 en Grèce. Un succès acquis grâce à des buts de la capitaine Amandine Henry, de Clarisse Le Bihan et d'Eugénie Le Sommer.


                                      Amandine Henry à droite et Clarisse Le Bihan de dos ont été les deux premières buteuses (photo Sakis Mitrolidis)


                                      Si le paysage aux abords du Mont Olympe était loué par l'Equipe de France, celui du terrain de cette rencontre ne méritait pas d'éloges. Une pelouse qui avait pourtant accueilli la finale de l'Euro U19 masculin quatre mois plus tôt.

                                      Quatre jours plus tôt, la Roumanie était aussi venue s'imposer ici-même sur le score de 3-1. Les Bleues ont fait 'un peu' mieux mais n'ont pas été très convaincantes pour ce dernier match de l'année civile. Cette victoire confirme malgré tout les facilités des Bleues dans ce groupe de qualification à l'Euro 2017 où après avoir rencontré chaque sélection une fois, elles ont remporté les quatre matchs inscrivant 15 buts sans en encaisser.

                                      Henry, capitaine, débloque la situation

                                      Ce mardi 1er décembre, les Bleues n'ont pas été inquiété, la Grèce n'a pas l'occasion de frapper au but, ni même d'obtenir un coup de pied arrêté aux abords de la surface ! Heureusement les Bleues ont ouvert rapidement le score par leur capitaine du jour Amandine Henry. Elle débloquait la situation en reprenant de la tête un corner frappé par Majri où la gardienne manquait complétement sa sortie (0-1, 12').

                                      La gardienne grecque de 35 ans allait d'ailleurs être en difficulté sur toutes ses sorties mais se montrait plus à l'aise sur les parades sur la ligne comme sur la frappe en pivot du gauche de Le Bihan (20e), ou sur la tête smashée à nouveau de l'attaquante bretonne (49e).

                                      La Grèce finit à dix


                                      Penalty raté pour Majri (photo Sakis Mitrolidis)


                                      Dans une rencontre manquant de rythme, Henry essayait de donner quelques impulsions décalant le ballon pour Le Bihan mais sa frappe manquait de puissance (66e). Cinq minutes après, un coup d'accélérateur de Majri à gauche permettait à Delie de reprendre mais la barre renvoyait le ballon devant la ligne. Le Sommer était à la réception de la tête mais si le cadre était trouvé, Dimitriou le voyait autrement avec une main réflexe (71e). Un mauvais geste qui lui coûtait l'exclusion et un penalty en faveur des Bleues.

                                      Majri qui frappait les corners ce soir, se chargeait aussi du penalty mais la gardienne partait du bon côté en sortant la frappe sur sa gauche. Elle remettait en ballon en jeu dans l'axe que Le Bihan venait reprendre du gauche, inscrivant son troisième but en deux matchs (0-2, 72'). Les Bleues avaient l'occasion d'inscrire un autre but dans la foulée. Henry à gauche trouvait Le Sommer qui contrôlait de la poitrine en duel avec sa défenseure, elle n'arrivait pas rejouer le ballon qui finissait malgré tout au fond avec une sortie de la gardienne ratée (0-3, 75'). Le dernier but d'un match où Delie finissait par un dernier ballon expédié au dessus du cadre (89e).

                                      >> RETROUVEZ LE MATCH EN VIDÉO EN INTÉGRALITÉ


                                      Euro 2017 UEFA - Phase de qualification - Groupe 3
                                      Mardi 1er décembre 2015
                                      - 18h45
                                      GRÈCE - FRANCE : 0-3 (0-1)
                                      Kateríni (Kateríni National Stadium)
                                      Temps frais (11°C) - Terrain en mauvais état
                                      Spectateurs : 150
                                      Arbitres : Vivian Peeters (PBA) assistée de Fijke Hoogendijk (PBA) et Bianca Scheffers (PBA). 4e arbitre : Maria Kouparani (GRE)
                                      Buts : Amandine HENRY 12', Clarisse LE BIHAN 72', Eugénie LE SOMMER 75'
                                      Avertissements : Panteliadou 39', Kakambouki 43', Gkatsou 90+4' pour la Grèce
                                      Expulsion : Dimitriou 71' pour la Grèce

                                      GRÈCE : 1-Eleni Peletidou ; 6-Vasso Kydonaki, 10-Natalia Chatzigiannidou, 5-Eirini Vlasiadou, 13-Chara Dimitriou ; 15-Veatriki Sarri (20-Anastasia Gkatsou 73'), 14-Anastasia Papadopoulou, 4-Eleni Kakambouki, 18-Eleni Markou, 11-Dimitra Panteliadou (2-Christina Kollia 82') ; 9-Sofia Kongouli (7-Christina Kokoviadou 66'). Entr.: Dimosthenis Kavouras
                                      Non utilisées : 12-Elisavet Apostolaki, 3-Sofia Pelekouda, 16-Ioanna Chamalidou, 17-Athanasia Moraitou
                                      FRANCE : 21-Méline Gérard ; 2-Aurélie Kaci, 4-Laura Georges, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Laure Boulleau ; 12-Elodie Thomis (18-Marie-Laure Delie 57'), 6-Amandine Henry (cap.), 7-Charlotte Bilbault (10-Camille Abily 74'), 22-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer (20-Viviane Asseyi 85'), 17-Clarisse Le Bihan. Entr.: Philippe Bergerôo
                                      Non utilisées : 16-Laëtitia Philippe, 5-Sabrina Delannoy, 14-Louisa Necib, 15-Elise Bussaglia



                                      Mercredi 2 Décembre 2015
                                      Sebastien Duret

                                      http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...ie_a11823.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Bleues : la victoire est là et c'est déjà ça
                                        Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
                                        Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                                        Pour son dernier match de l'année 2015, l'équipe de France s'est imposée 3-0 en Grèce au terme d'un match pauvre en créativité et en qualité de jeu. Néanmoins, sur le plan comptable, les Bleues sont largement leaders de leur groupe de qualification à l'Euro 2017 avec quatre victoires en autant de matches. C'est au moins ça de pris.


                                        Pour son dernier match de l'année 2015, l'équipe de France a donc joué dans un stade grec vide et sur une pelouse digne d'un terrain de district. Avec une Clarisse Le Bihan titularisée au côté d'Eugénie Le Sommer. Une fois le décor planté, sur le plan du jeu, cette première période fut, à l'image de l'environnement, plus que pauvre. Certes, la qualité du terrain n'aidait pas, mais dès que les Grecques déclenchaient le moindre pressing sur le porteur de balle, les Bleues semblaient acculées, ne sachant pas quoi faire du cuir. Elles ont d'ailleurs abusé de longs ballons dans le premier quart d'heure de jeu. Mais la plupart de ces tentatives ne se sont pas révélées très efficaces... Au milieu de terrain, les Françaises ne sont d'aiileurs pas si dominatrices que ça dans ce début de match.
                                        Finalement, il faudra un coup de pouce de l'arbitre pour voir l'ouverture du score. Suite à une reprise de Charlotte Bilbault déviée aux 20 mètres, Eugénie Le Sommer, qui traînait dans la surface grecque, est un peu courte pour reprendre correctement le ballon mais semble le pousser à droite des cages d'Eleni Peletidou. Pourtant, l'arbitre indique corner. Amel Majri le frappe et Amandine Henry profite d'une sortie plus qu'hasardeuse de la portière grecque pour inscrire son sixième but sous le maillot bleu (11'). A part cette ouverture du score, il ne se passera pas grand chose jusqu'à la mi-temps.

                                        Prévisibilité et imprécisions

                                        Au retour des vestiaires, c'est à peu près le même schéma. Les Bleues n'accélèrent pas plus le rythme que ça à l'exception de quelques actions impulsées par Amandine Henry notamment qui ont abouti à une frappe de Le Bihan (67'). Certes, certains pourront dire qu'il y avait la peur de se blesser quelques jours avant des chocs en Division 1, mais dans le contenu, l'équipe de France a manqué de caractère et une nouvelle fois de créativité. Les Bleues ont aussi commis de nombreuses fautes techniques, loupant des passes plutôt faciles par moments.
                                        Au bout de l'ennui, il faudra attendre l'expulsion de la défenseure Dimitriou grecque coupable d'un arrêt volontaire de la main sur sa ligne sur une tête d'Eugénie Le Sommer (71') suite à un cafouillage dans la surface. Derrière, Clarisse Le Bihan, une des satisfactions de ce rassemblement, suit bien la frappe d'Amel Majri repoussée par Eleni Peletidou et envoie le ballon au fond des filets (72'). Réduites à dix, les Grecques cèdent logiquement. Et Eugénie Le Sommer trouvera la faille grâce à un contrôle de la poitrine manqué qui finira doucement sa course dans les cages grecques (76'). En toute fin de match, Marie-Laure Delie aurait pu aggraver la marque mais sa frappe s'envole (89'). De cette rencontre, au final, on pourra par exemple retenir la bonne prestation de Clarisse Le Bihan ou encore l'impact de Charlotte Bilbault. Pour revoir une équipe de France séduisante, il faudra au moins attendre 2016. D'ici là, les titulaires tricolores mondialistes devraient être présentes. Le jeu le sera-t-il ? Au moins, l'objectif comptable du staff est rempli : quatre victoires en autant de matches. C'est déjà ça.

                                        http://www.footdelles.com/article/Eq...ca_122635.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Bleues - Griedge MBOCK BATHY : "On a essayé de faire du mieux que l'on pouvait"

                                          Sur une pelouse difficile, Griedge Mbock Bathy, titulaire, a disputé sa 14e rencontre en sélection lors du succès 0-3 en Grèce dans la campagne éliminatoire à l'Euro 2017.


                                          Mbock à droite a remporté son 13e match en 14 sélections A

                                          La pelouse a-t-elle été un handicap ce soir ?

                                          Le terrain n'était pas très facile pour pratiquer le football. On a eu quelques problèmes pour ressortir le ballon, effectuer des combinaisons, produire des phases de jeu. En deuxième mi-temps, je pense qu'on a eu plus la maîtrise et que l'on s'est appliqué un peu plus. On a réussi à faire la différence.

                                          Aviez-vous des consignes par rapport à l'état du terrain ?
                                          On s'était entraîné la veille sur le terrain, on avait déjà vu que cela allait être compliqué, qu'il y aurait des faux-rebonds. On a essayé de s'appliquer, de faire du mieux que l'on pouvait.
                                          On devait surtout jouer simple, jouer le ballon assez vite pour trouver après appui-soutien avec les attaquantes.

                                          Le but inscrit tôt dans le match vous a-t-il libéré ?
                                          Cela est toujours plus facile pour gérer le match et prendre le jeu à notre compte. Il nous a fait du bien. Si on n'avait pas marqué, cela aurait été plus compliqué en deuxième mi-temps.

                                          La défense n'a pas été inquiétée, aviez-vous envie d'aller de l'avant ?
                                          Le fait de ne pas avoir eu beaucoup d'actions défensives, cela nous permettait les défenseures d'apporter plus offensivement. C'est ce que l'on a réussi à faire de temps en temps.

                                          Pensez-vous que la qualification est presque acquise au regard de vos résultats ?
                                          La qualification est en bonne voie. On savait que si on prenait douze points avant la fin de l'année, on prenait une bonne option pour se qualifier. Il va falloir prendre les matchs qui restent au sérieux aussi même si on a déjà une option. Et on sera à domicile à trois reprises, la qualité des terrains sera meilleure pour produire du jeu.


                                          >> SA FICHE

                                          Mardi 1 Décembre 2015
                                          Sebastien Duret

                                          http://www.footofeminin.fr/Bleues-Gr...it_a11825.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Le Sommer : "On se contente de la victoire"
                                            Publié le 01 décembre 2015 | Equipe de France A
                                            Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                                            A la sortie de cette victoire 3-0 face à la Grèce, les Bleues étaient conscientes de ne pas avoir produit le meilleur match de cette année 2015. Mais pour l'attaquante de l'équipe de France, Eugénie Le Sommer, la victoire est là, et c'est là l'important dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2017 de football féminin.


                                            Quelle analyse faites-vous de cette victoire 3-0 en Grèce ?
                                            E.L.S :
                                            « Cela a été un match assez compliqué à jouer avec un terrain catastrophique. C'était vraiment difficile de produire du jeu. Malgré tout on ramène une victoire 3-0, on peut s'en satisfaire ce soir. Pour les qualifications à l'Euro 2017, c'était important de s'imposer.

                                            On a senti que vous avez eu du mal à créer du jeu ?
                                            - Avec la qualité du terrain, c'était vraiment difficile d'être propre techniquement. Même quand la première passe est propre, derrière c'était dur d'enchaîner. Après c'est un ensemble de détails pour produire du jeu, c'était difficile ce soir. On n'a pas été non plus mises en danger derrière, elles n'ont pas frappé une fois au but. Mais on aurait pu faire un petit mieux, c'est sûr.

                                            Avez-vous été surprises par l'entame de match agressive des Grecques ?
                                            - Le coach nous avait prévenues, on savait qu'elles allaient être agressives et venir nous chercher sur toud les ballons. Même si je ne veux pas trouver d'excuses, elles ont tout donné au début du match et par la suite elles étaient cramées. On est restés sereines, c'est ce qui comptait.

                                            C'était important de finir l'année avec un succès ?
                                            - On veut toujours terminer l'année sur une bonne note. On voulait repartir avec une victoire et il n'y avait rien d'autre qui comptait. On repart avec la victoire, on va s'en contenter.

                                            Comment s'est passée votre entente avec Clarisse Le Bihan devant ?
                                            - Sur le premier match, c'était plus facile de combiner avec un meilleur terrain. On avait déjà joué a Saint-Brieuc ensemble. On essaie de bien jouer ensemble et on s'entend bien sur le terrain. Elle comprend bien le football et j'espère qu'elle continuera a produire ce genre de prestation.

                                            Désormais, place aux clubs et au choc Montpellier-Lyon ce week-end.
                                            - On a hâte de jouer ce genre de matches et d'être à dimanche. En plus, c'est le dernier gros match de la phase aller. Et puis, une partie du championnat va se jouer contre Montpellier, nous l'Olympique Lyonnais, on se doit d’être présentes ».

                                            http://www.footdelles.com/article/Eq...re_122642.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Bleues (Eliminatoires Euro 2017) - Le point sur le groupe de la FRANCE

                                              Retrouvez le classement et les matchs du groupe 7 dominé par la France qui jouera son prochain le 8 avril en Roumanie.



                                              Les prochains matchs



                                              Mercredi 2 Décembre 2015
                                              Sebastien Duret

                                              http://www.footofeminin.fr/Bleues-El...CE_a11826.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Grèce-France : un ensemble faible
                                                Publié le 02 décembre 2015 | Equipe de France A
                                                Par Foot d'Elles



                                                Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur les joueuses marquantes de l'équipe adverse.


                                                Méline Gérard : 5

                                                N'a rien eu à faire.

                                                Laure Boulleau : 6
                                                Très active dans son couloir, la latérale a été impeccable défensivement, comme en témoigne son bon retour juste avant l'heure de jeu (57'), a également été présente offensivement et aurait pu obtenir un penalty (59').

                                                Griedge Mbock : 6
                                                Sérieuse, Mbock a réalisé un match solide de bout en bout à son poste de prédilection, n'hésitant pas à monter un peu plus pour apporter un surnombre.

                                                Laura Georges : 5
                                                Pas complètement sereine, la Parisienne s'en sort bien au quart d'heure de jeu alors qu'après avoir raté une passe et rendu le ballon à l'adversaire, elle oublie de vérifier ses arrières... Elle a de plus raté des relances et a connu du déchet dans ses passes.

                                                Aurélie Kaci : 4
                                                Peu vue, peu en vue, trop de déchets sur des gestes simples. Insuffisant.

                                                Amandine Henry : 6
                                                La capitaine du jour a ouvert le score, d'une tête dans le but vide sur corner (11'), mais n'a pas été impériale en première période, connaissant du déchet notamment sur des longs ballons vains. Plus en vue après la pause, prenant des initiatives, essayant de bouger son équipe, elle s'est essayée au tir à plusieurs reprises, en vain.

                                                Charlotte Bilbault : 5
                                                De la bonne volonté (parfois un peu trop), de l'activité, mais beaucoup de déchet pour la Juvisienne qui a néanmoins été l'auteure de deux centres intéressants (56', 59'). Remplacée par Camille Abily (74') qui n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence.

                                                Elodie Thomis : 3
                                                A côté de la plaque, la Lyonnaise a raté tout ce qu'elle a entrepris. Un match à oublier. Remplacée par Marie-Laure Delie (57') qui n'a guère fait mieux, tirant sur la barre (71') et ratant un but presque tout fait (89') suite pourtant à une belle combinaison avec Clarisse Le Bihan.

                                                Amel Majri : 5
                                                Beaucoup d'activité pour pas grand chose pour la Lyonnaise qui a pas mal bougé sur le terrain. A notamment raté un duel avec Eleni Peletidou (34) et un penalty (72'). Auteure de la passe décisive sur le but d'Amandine Henry (11').

                                                Clarisse Le Bihan : 6
                                                Bon match de la Guingampaise, volontaire et très remuante en première période notamment. Aurait dû marquer de la tête (49') mais s'est reprise en étant la plus prompte sur le ballon après le penalty repoussé de Majri (72').

                                                Eugénie Le Sommer : 5,5
                                                Tout comme Amel Majri, beaucoup d'activité en vain pour l'attaquante lyonnaise, peu en réussite, descendant parfois chercher la balle bas. A toutefois marqué suite à... un contrôle de la poitrine manqué (75'). Aurait dû marquer avant mais la main de Chara Dimitriou l'en a empêchée (71'). Remplacée par Viviane Asseyi (85') qui a obtenu un bon coup franc en toute fin de temps additionnel (qui n'a rien donné).


                                                Grèce
                                                Agressives sur la porteuse de balle, les Grecques ont beaucoup dépensé d'énergie à presser les Tricolores et à défendre, jouant le dernier quart d'heure à 10 après l'expulsion de Chara Dimitriou qui a parfaitement, mais illégalement, suppléé sa gardienne en difficulté sur une tête d'Eugénie Le Sommer. Largement dominées, elles n'ont jamais lâché et n'ont encaissé que trois buts, dont deux sur lesquels la gardienne Eleni Peletidou rate complètement ses sorties.

                                                http://www.footdelles.com/article/Eq...le_122638.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire




                                                • Résumé et buts de Grèce-France (0-3)
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Bleues - Bilan 2015 : 15 victoires mais une désillusion

                                                    L'année 2015 des Bleues s'est achevée dans la petite ambiance de Katerini. Cinq mois après une élimination en quart de finale du Mondial, les Bleues filent tranquillement vers l'Euro 2017 mais doivent désormais préparer les JO de Rio l'été prochain.


                                                    Le bilan comptable


                                                    Les Bleues ont disputé 19 matchs cette année avec un bilan de 15 victoires, 3 défaites pour un match nul conclu par une élimination aux tirs au but.
                                                    Des 15 victoires, on retiendra celle face aux Etats-Unis à Lorient (2-0) ou le Brésil (2-1) en matchs amicaux. Mais en matchs officiels, si la victoire face à l'Angleterre, futur demi-finaliste a permis de bien débuter le Mondial, il a fallu la défaite face à la Colombie (0-2) pour se remettre en question. Le Mexique et la Corée du Sud en ont fait les frais mais l'Allemagne a su tenir le coup (1-1) pour obtenir la qualification aux tirs au but en quart de finale.
                                                    Ce match qui était le point d'orgue de l'année s'est donc achevé par une élimination prématurée plus précoce que certaines précédentes compétitions. La France a manqué ce nouveau rendez-vous et les défaites à l'Algarve Cup face aux Etats-Unis (0-2) ou les Pays-Bas en amical (1-2) ont rappelé que les erreurs défensives coûtaient très chères si l'efficacité n'était pas au rendez-vous.
                                                    Face aux "petites nations", la France s'est imposée mais pas souvent sur des scores fleuves en dehors de l'Albanie (0-6). Au final, 42 buts marqués pour 11 encaissés en 19 matchs.

                                                    Au chapitre des buteuses, Le Sommer est sans conteste la plus régulière avec 13 buts inscrits lors de 10 rencontres différentes. Derrière, Delie pointe avec 6 buts suivie par Thiney (4) dont la saison en Bleue s'est arrêtée cet été. Trois joueuses moins habituées à marquer suivent Henry et deux nouvelles buteuses en 2015 : Houara d'Hommeaux et Le Bihan.

                                                    Buteuses : Le Sommer (13), Delie (6), Thiney (4), Henry, Houara d'Hommeaux, Le Bihan (3), Abily (2), Bussaglia, Dali, Lavogez, Majri, Necib, Renard, Thomis (1)

                                                    Chez les passeuses, Boulleau, Thomis et Thiney ont été l'auteur de la passe décisive à quatre reprises cette année. Thiney a été la passeuse privilégiée de Le Sommer (3 fois sur 4), alors que Thomis l'a été à deux reprises. Abily a été passeuse à trois reprises dont deux pour Le Sommer. Autre passeuse à trois reprises : Henry et Le Sommer. Au final, elles sont 15 passeuses décisives cette saison. Mais certaines joueuses ont été en deça dans ce rôle à l'image de Necib : 1 seule fois sur un coup franc pour Renard. Globalement les corners n'ont été pas été aussi efficaces que les deux précédentes années.

                                                    Passeuses : Boulleau, Thiney, Thomis (4), Abily, Henry, Le Sommer (3), Majri, Renard (2), Asseyi, Dali, Delie, Houara d'Hommeaux, Kaci, Lavogez, Necib (1)

                                                    Les choix du sélectionneur


                                                    Le Bihan a inscrit ses trois premiers buts en A (photo A Mesa/FFF)


                                                    Après deux saisons où les choix du sélectionneur avaient été rarement le sujet de discussions, la déception de Coupe du Monde a vu les listes des joueuses de plus en plus commentées. L'absence de titre et de résultat majeur a eu raison de la quasi unanimité dont faisait jusqu'à présent l'objet le sélectionneur.
                                                    Après l'élimination du Mondial, la France a connu la défaite face aux Pays-Bas et le jeu des Bleues n'a pas toujours convaincu dans cette deuxième partie d'année. Mais les Néerlandaises qui viennent de battre le Japon seront à prendre très au sérieux pour leur Euro en 2017 voir même avant en cas de qualification pour les JO 2016. Le collectif, les choix et sa gestion du groupe sont des arguments qui sont sujets à débats.

                                                    Bruno Bini s'était souvent vu reprocher de se passer de quelques unes des meilleures joueuses françaises comme Bouhaddi ou Henry, Philippe Bergerôo connaît le même sort avec Thiney. Il n'en reste que c’est la prérogative du sélectionneur de faire des choix et parfois d’écarter un élément qu'il ne juge pas être la réponse à ses besoins. Thiney en a fait les frais mais pour autant son absence ne semble pas remplacée à ce jour. La difficulté reste de pouvoir mesurer la différence entre l’apport qu'aurait eu la joueuse sur le terrain.

                                                    Renouvellement et jeunesse

                                                    Le sélectionneur avance aussi préparer l'avenir et notamment la Coupe du Monde 2019 en France. Mais d'ici là, les échéances sont multiples (JO 2016 et Euro 2017). Il a en tout cas intégrer depuis son arrivée à ce poste 14 nouvelles joueuses. En 2015, quatre ont fait leur apparition. Clarisse Le Bihan en avril dernier tout comme Charlotte Bilbault lors du groupe élargi qui a préparé la Coupe du Monde, et plus récemment Léger et Gauvin lors des rendez-vous de septembre face aux Brésil et Pays-Bas.

                                                    Mais ces joueuses appelées doivent désormais prouver. Le Bihan vient de signer ses premiers buts en A. Léger et Gauvin sont certainement l’avenir offensif de la sélection mais si la première a été assez convaincante lors des dix minutes passées sur le terrain, la seconde a certes montré la qualité de ses déplacements mais sans se montrer particulièrement décisive. Diani a par contre manqué ce dernier rassemblement sans avoir jusqu'à présent pu prouver. Il y a enfin la polyvalence de Kaci, bientôt 26 ans, joueuse à tout faire mais qui est plus utile par sa polyvalence que comme titulaire potentielle.

                                                    L'interrogation pour les gardiennes ?


                                                    Gérard a gardé les buts des Bleues depuis la rentrée (photo A Mesa/FFF)


                                                    A ce poste, lorsqu'une titulaire s'installe, elle y reste. Mais l'opération à l'épaule de Bouhaddi a changé la donne depuis la rentrée. Gérard et Philippe ont gardé les buts des Bleues. Mais c'est bien la première qui a convaincu le sélectionneur. Elle a déjà joué 6 matchs cette année (1 but concédé), derrière les onze de Bouhaddi en première partie d'année (7 buts encaissés). Deville semble depuis son match en mai dernier contre la Russie avoir désormais mis une croix sur la sélection. Mainguy, Guérin et Benameur aussi appelées se sont contentées de faire du banc. Mais aujourd'hui rien ne permet de penser que Bouhaddi pourrait perdre sa place si elle revient normalement en club et donc en sélection. Derrière la seconde place semble privilégiée pour Gérard alors que Philippe et Benameur seraient en lutte pour la troisième.

                                                    La défense dessinée

                                                    La défense est certainement la ligne où il y a le moins eu d'incertitudes. Seule Griedge Mbock Bathy Nka semble avoir une place à faire valoir. Wendie Renard, Laura Georges, Jessica Houara, Amel Majri et Laure Boulleau sont les cinq joueuses pour quatre places. Delannoy et Mbock Bathy Nka étant des solutions alternatives alors que les autres jeunes essayées n'ont pas encore pu trouver leur place.

                                                    Le milieu stable


                                                    Bilbault a pu s'exprimer cette année en Bleue (photo A Mesa/FFF)


                                                    Au milieu, l'expérience est de mise avec Abily et Bussaglia. La première qui est la plus âgée du groupe avec Georges semble un atout majeur et à l'image de son but contre les Pays-Bas, capable de débloquer des situations. Bussaglia qui a annoncé finir sa carrière en Allemagne reste une valeur sure dont l'expérience va continuer de croître outre-Rhin. Henry est l'autre joueuse indispensable du milieu. Avec Abily, elle semble une doublette redoutable. Son absence le confirme, elle était entrée à la 63e minute contre la Colombie et avait manqué le match face aux Pays-Bas. Hamraoui n'a pas convaincu techniquement alors que Bilbault pourrait défendre cette dernière place de milieu défensive. Pour les ailières et milieux offensives, Necib reste une joueuse indispensable mais qui s'est montrée moins à son aise ces derniers matchs. Même chose pour Thomis dont malgré tout la vitesse reste une alternative indéniable. Reste à savoir comme Lavogez va continuer à progresser et s'installer dans ce groupe alors que Toletti et Dali perturbées par les blessures n'ont pas encore pu toujours s'exprimer à bon compte.

                                                    L'attaque en question


                                                    Delie est l'attaquante la plus alignée derrière Le Sommer (photo A Mesa/FFF)


                                                    C'est certainement le secteur où il faut encore avoir des éclaircissements. Alors que dans le championnat de France, les buteuses étrangères font la course en tête, seule Le Sommer tient la distance et reste indiscutable par sa régularité et son sens du but. Derrière, Delie semble en retrait et n'a pas la confiance en club face à la concurrence étrangère. Depuis l'absence de Thiney, des jeunes ont tenté leur chance : Le Bihan, Léger, ou encore Gauvin. Mais il faudra encore s'affirmer pour pouvoir rivaliser face aux meilleures défenses du Monde pour espérer enfin décrocher une médaille aux JO.


                                                    Retrouvez toutes les stats de l'année 2015 des 38 joueuses appelées en Bleues

                                                    >> TOUS LES MATCHS DE L’ANNÉE 2015


                                                    Mercredi 2 Décembre 2015
                                                    Sebastien Duret

                                                    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Bi...on_a11828.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X