Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    Je trouve leur barème de notation un peu bizarre à Foot d'Elles.
    L’Espagne, c'est pas une équipe qu'on est censé écraser. On les gagne, et au final, une seule joueuse a plus que la moyenne et la moyenne de l'équipe est inférieur à 5.
    Perso, j'aurais mis plus a Griege par qui la relance passe souvent (et qui sans le super arrêt de la gardienne marquait un but splendide).

    D'accord pour ne pas mettre la moyenne a Amel (que je trouve moins en forme cette année), mais 3 c'est peu être un peu trop sévère.
    Mettre 4.5 a Camille alors qu'elle fait une passe décisive et se procure l'une des meilleurs occasion de la partie, c'est un peu bizarre aussi.
    Leur barème est bidon en général... mettre 5 à une gardienne qui n'a pas été inquiétée dans une équipe qui a gagné le match, c'est ne pas se connaître en notation. C'est généralement 6, car 5 = match moyen :oui::crazy:

    Non mais pour Camille, leur principal manitou et hurluberlu chez FE est un certain Philippe Serve, un parigot qui suce ouvertement l'OM féminin (qui tente de nous faire croire que cette équipe va être forte dans le championnat depuis pas mal d'années :clown::mdr:) et qui a une haine assez farouche contre elle... il va même la comparer à des jeunes joueuses inexpérimentées de D1 et de D2, pour tenter de prouver que Camille ne sert plus à rien et qu'il y a 10 fois meilleur qu'elle en France. Ce rigolo devrait changer de sport et commenter des compétitions de patinage artistique ou de curling, au moins il ne dirait pas des conneries plus grosses que lui :D:mdr::mdr::mdr:

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Je trouve leur barème de notation un peu bizarre à Foot d'Elles.
    L’Espagne, c'est pas une équipe qu'on est censé écraser. On les gagne, et au final, une seule joueuse a plus que la moyenne et la moyenne de l'équipe est inférieur à 5.
    Perso, j'aurais mis plus a Griege par qui la relance passe souvent (et qui sans le super arrêt de la gardienne marquait un but splendide).

    D'accord pour ne pas mettre la moyenne a Amel (que je trouve moins en forme cette année), mais 3 c'est peu être un peu trop sévère.
    Mettre 4.5 a Camille alors qu'elle fait une passe décisive et se procure l'une des meilleurs occasion de la partie, c'est un peu bizarre aussi.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Envoyé par tasslehoff Voir le message
    J'suis pas sûr que jouer une equipe africaine nous prépare beaucoup. Puis se taper un déplacement à la réunion juste avant Juvisy - OL, on s'en passerait bien. Bon apres je comprends le principe, faore un stage au soleil c'est pas désagréable en cette periode et au moins il n'y a pas trop de décalage horaire.
    Le niveau des équipes africaines est encore trop faible à mes yeux et ça risque d'être un vrai match d'exhibition... m'enfin on a le temps de voir :grn:

    Déjà que vu les déclarations d'Echouafni, on devait faire une tournée en Chine qui a été annulée et on a fait ce match contre l'Espagne... et on est encore lié pour 2 éditions avec le tournoi de la SheBelieves Cup aux Etats-Unis en mars prochain. Ça allège un peu le calendrier, car les filles sont claquées...

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu


    Résumé vidéo et buts de France-Espagne (1-0).

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Eugénie Le Sommer fait la différence
    Publié le 27 novembre 2016 | Autres sélections
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes. Aujourd'hui, retour sur la rencontre face à l'Espagne, la dernière de l'année 2016.


    Sarah Bouhaddi : 5

    Elle n'a eu aucun arrêt à faire, une nouvelle soirée tranquille pour la titulaire dans les buts tricolores.

    Griedge Mbock : 5
    Postée à gauche de la défense à trois, elle a fait le job face à une attaque timide mais prête à profiter de la moindre erreur. Elle aurait même pu ouvrir le score sur une belle reprise à la retombée d'un coup franc d'Amel Majri, mais Sandra Panos sort bien le ballon (33').

    Laura Georges : 5
    Elle occupait le centre de la défense à trois et s'est bien montrée présente quand il le fallait, face à attaque toujours en infériorité numérique. Solide, comme à son habitude.

    Wendie Renard : 4
    Positionnée sur la droite de la défense à trois, elle n'était pas à l'aise et cela s'est vu. L'Espagne n'a pas été très dangereuse, mais la meilleure occasion est venue d'une passe contrée de Renard que Jenni Hermoso était un peu courte pour reprendre. Elle n'a pas non plus pesé sur les coups de pied arrêtés.

    Amel Majri : 3
    Alors qu'il était important d'utiliser les couloirs dans cette configuration de match, elle a été très discrète et n'a jamais su faire la différence. Elle a attendu la demi-heure de jeu pour adresser son premier centre et en a ajouté un deuxième en début de deuxième période avant de sortir à l'heure de jeu. Remplacée par Eve Perisset (59') qui aura fait une bonne entrée et se sera montrée présente, notamment en défense en fin de match quand l'Espagne poussait -timidement.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 4
    Elle était le pendant de Majri dans le couloir droit et a longtemps été discrète, avec un premier centre à la 40e minute. Elle a été plus présente en fin de match avec les remplacements et la fatigue espagnols, et a même touché le poteau sur un centre-tir en toute fin de match (89').

    Elise Bussaglia : 4
    Elle a été en difficulté tout le match et aura principalement joué dos au jeu sans peser offensivement. Remplacée par Sandie Toletti (84').

    Camile Abily : 4,5
    Comme Bussaglia, elle a été en difficulté dans ce match, dominée au milieu de terrain, et a perdu beaucoup de ballons, dont plusieurs potentiellement dangereux dans sa moitié de terrain. Elle a été plus présente et avec moins de déchet quand la pression espagnole s'est relâchée au milieu. En profitant de deux contres favorables, elle a parfaitement servi Eugénie Le Sommer sur le seul but de la soirée (54') et aurait pu ouvrir le score en première période mais Panos a bien repoussé sa frappe (35').

    Gaëtane Thiney : 4
    Pointe haute du triangle au milieu de terrain, elle a fait beaucoup d'efforts défensifs et s'est démenée mais sans succès. Elle a elle aussi perdu un certain nombre de ballons. Remplacée par Claire Lavogez (68') qui aura montré de l'envie.

    Marie-Laure Delie : 4
    Elle aura intercepté plusieurs ballons dans la moitié de terrain espagnole mais sans réussir à en faire quoi que ce soit la plupart du temps et a été encore moins en vue en seconde période. Remplacée par Clarisse Le Bihan (68') qui s'est tout de suite mise en évidence avec une double occasion, sur une frappe repoussée et un tir non cadré dans la foulée.

    Eugénie Le Sommer : 5,5
    Elle s'est démenée, souvent en vain, mais a inscrit le seul but de la soirée sur une belle tête, bien servie par Abily, sur sa seule occasion de la soirée (54'). Remplacée par Camille Catala (84').


    Espagne
    La sélection espagnole, légèrement remaniée, a séduit dans le jeu et par son organisation tactique, ainsi que son jeu collectif qui a parfois donné le tournis à Elise Bussaglia et Camille Abily au milieu de terrain. Mais elle ne s'est jamais réellement montrée dangereuse, avec du déchet dans la dernière passe notamment et une certaine difficulté à se porter en nombre vers l'avant, alors qu'elle évoluait sans véritable attaquante. Même si la France n'a pas su en profiter, les -généreux- efforts consentis ont payé en fin de match et le pressing s'est relâché. Elle a également montré qu'elle n'était pas à l'aise quand la France réussissait à accélérer le jeu, ce qui est peu arrivé. On n'oubliera pas de mentionner la gardienne Sandra Panos, impeccable en première période et qui a permis à l'Espagne de rester dans la partie à la pause.

    http://www.footdelles.com/article/Au...ce_142487.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    J'suis pas sûr que jouer une equipe africaine nous prépare beaucoup. Puis se taper un déplacement à la réunion juste avant Juvisy - OL, on s'en passerait bien. Bon apres je comprends le principe, faore un stage au soleil c'est pas désagréable en cette periode et au moins il n'y a pas trop de décalage horaire.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La FRANCE devrait jouer à la REUNION fin janvier contre une équipe africaine

    Sans connaître pour le moment l'adversaire des Bleues, le Président de la Ligue de la Réunion a annoncé que les Bleues seront probablement présentes fin janvier pour un match de préparation face à une équipe africaine.


    Le Stade de l'Est à Saint-Denis de la Réunion


    L'équipe de France féminine de football est attendue à la Réunion fin janvier. L’information a été dévoilée par le Président de la ligue réunionnaise de football, Noël Vidot, en marge de l’annonce de sa candidature à sa propre succession à la tête de la Ligue réunionnaise, il y a quelques jours.

    Une rencontre face à une équipe africaine serait prévue lors de ce déplacement. Aucune information n'a pour le moment été donnée sur l'adversaire. Cette rencontre se déroulera au stade de l'Est à Saint-Denis.

    Dimanche 27 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...ne_a13126.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les réactions des joueuses après FRANCE - ESPAGNE

    Retrouvez les réactions de Houara d'Hommeaux, Abily, Le Sommer et Bouhaddi après la victoire face à l'Espagne (1-0).


    Houara d'Hommeaux, Le Sommer et Abily (photo AFP)

    Jessica Houara d'Hommeaux (latérale droite) : "Une belle victoire"

    La première mi-temps a été assez difficile avec l'Espagne qui a eu plus le ballon. On a eu pas mal de déchets techniques. On a voulu trop vite se projeter vers l'avant alors qu'il aurait fallu parfois qu'on le garde. En deuxième mi-temps, on a rectifié le tir, on a retrouvé notre jeu, on a eu des occasions, des barres, des arrêts de la gardienne. C'est une belle victoire contre une très belle équipe d'Espagne qui faudra suivre à l'Euro. On continue de progresser, de travailler et maintenant on va se concentrer sur le reste de la saison. Cela faisait longtemps que je n'avais pas joué à mon poste. Cela faisait du bien de retrouver le côté. J'ai essayé de donner mon max. (Sur son poteau). Je ne vois personne au centre, je me dis, je vais tenter, j'ai frappé, ça fait poteau, j'espère que la prochaine fois ça rentrera dedans.

    Camille Abily (milieu, passeuse sur le but) : "Je savais qu'au 2e poteau, il y allait avoir une fille"
    C'était un match difficile face à une bonne équipe. On a quatre-cinq opportunités, je pense que l'on peut se mettre à l'abri en première mi-temps, moi la première sur mon occasion, mais il a aussi Griedge. Après elles ont été dangereuses avec le ballon mais assez loin de notre but. Elles ne nous ont pas mis en danger. On a quand même beaucoup couru après le ballon.
    (Sur le but) Sur une récupération, on se projette vite vers l'avant. Je savais qu'au deuxième poteau, il y allait avoir une fille entre Marie-Laure (Delie) et Eugénie (Le Sommer). Elle met une super tête, tant mieux. C'était important de finir 2016 avec une victoire.

    Eugénie Le Sommer (attaquante, buteuse) : "De stage en stage, on progresse"
    J'étais bien placée, au bon moment, je mets cette tête à contre-pied de la gardienne. On aurait pu aggraver le score et se mettre à l'abri plus tôt mais on continue à travailler. Il y a de bonnes choses et l'on voit de stage en stage que l'on progresse. Le collectif se peaufine petit à petit.
    On savait que l'Espagne était une bonne équipe. On connait le jeu espagnol avec du jeu court avec beaucoup de mouvements au milieu de terrain. C'est toujours compliqué de jouer contre ce genre d'équipes mais après tout, elles n'ont pas été dangereuses. Il faudra réussir à marquer plus à l'avenir.
    On sent la patte Echouafni déjà. C'est encourageant pour la suite mais ce qu'il faut retenir, c'est que tout le monde a été solidaire de la première à la dernière minute.

    Sarah Bouhaddi (gardienne) : "Pas trop mis en danger"
    C'est la deuxième victoire avec ce nouveau groupe avec ce nouveau staff. On s'attendait à une équipe espagnole de très bonne qualité. On l'a vu ce soir. Elles ne nous ont pas trop mis en danger sur la finition. C'est une équipe qui fait partie des meilleures nations. On voit d'année en année qu'elles progressent. On apprend à se connaître le nouveau staff. Pour le moment, cela se passe bien. (Bergerôo/Echouafni ?) Ce sont deux hommes différents, des méthodes différentes. Chacun sa méthode.
    A partir de janvier, on va commencer à s'axer plus sur l'Euro mais c'est encore loin. Ce qu'il faut retenir, c'est le renouveau, une nouvelle ère positive, ça fait du bien.

    Au Mans, Sébastien Duret

    Dimanche 27 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...NE_a13129.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI : "Le chemin est encore long"

    Le sélectionneur est revenu à l'issue de la rencontre sur la huitième victoire en onze confrontations face à l'Espagne. Un succès mérité mais qui a laissé quelques regrets malgré tout à Echouafni.


    Echouafni félicite la buteuse du jour (photo AFP)

    Que retenez-vous de cette victoire ?

    La victoire est méritée au vu des occasions. On a vu six occasions dont deux poteaux face à une équipe d'Espagne qui grandit à l'image de son entraineur qui inculque un jeu de passes. J'ai dit aux filles qu'elles trouvent elles-mêmes les solutions, c'est ce qu'elles ont fait avec beaucoup d'intelligence. On s'est mis en danger une ou deux fois sur un ballon contré. On a bien géré l'ensemble du match.

    Le choix du 3-5-2 ?
    On pensait que l'équipe espagnole allait jouer dans un autre système. Finalement elles ont joué comme nous. Ça a été une bataille. On a utilisé plus la largeur en deuxième mi-temps, on a aussi monté notre niveau d'agressivité. Après c'est une question d'animation. On avait décidé de jouer comme à trois derrière de bien utiliser les couloirs, on aurait dû mieux utiliser les ballons dans les pertes espagnoles. On avait vu que dans leur jeu de passes, elles se mettaient parfois en difficulté mais on n'a pas su l'exploiter. C'est un regret.

    L'Espagne n'a pas réussi à vous inquiéter ?
    Si les Espagnoles n'ont pas eu la profondeur, c'est que l'on a des filles costaudes qui ont su bien se placer. Ce n'est que la deuxième fois que l'on joue dans ce système-là, mais les filles ont bien répondu.

    "Il y a une dynamique qui se met en place"

    Vous avez aussi donné du temps de jeu aux jeunes en seconde période ?

    Si on doit faire les résultats, ce sera surtout avec les filles qui entreront en cours de jeu. Elles ont apporté de la fraîcheur, elles ont été à la hauteur, ca sera déterminant. Elles doivent me montrer qu'elles méritent d'avoir plus de place dans cette équipe.

    Vous avez désormais vos marques avec votre équipe ?
    On essaye de prendre nos marques et de leur inculquer nos valeurs. On ne peut parler encore de force, c'est un peu prématuré. J'ai envie de parler d'envie de motivation qui doucement qui se mettent en place. Il y a une dynamique qui se met en place à travers les résultats. Mais le chemin est encore long, c'est encore assez récent. On reste invaincu depuis 4 matchs, ça, c'est assez important.

    Que peut vous apporter Frédéric Née ?
    C'est quelqu'un que vous connaissez bien, qui a une forte expérience en tant que joueur et une dizaine d'années en tant qu'entraineur. Ce que l'on attend de lui, c'est qu'il puisse amener cette efficacité offensive qui par moment nous fait défaut. On commence à cadrer c'est intéressant. Je suis content qu'Eugénie (Le Sommer) marque de la tête, elle a l'un des meilleurs jeu de tête du championnat, voire même d'Europe. Pour l'anecdote, à l'entraînement hier (ndlr : vendredi), elle en avait mis deux pareils.

    Avez-vous suivi les U20 ?
    On les a vu, on était dans le bus pendant le match contre l’Allemagne. On était sur des tablettes avec des différences de connexion. Quand il y a eu le but, il y a eu trois cris différents. On aurait cru qu'elles avaient marqué trois fois (sourire). Quel but ! Je suis très heureux pour nos petites Françaises. Elles sont magnifiques dans ce qu'elles font. Elles sont dans le dernier carré, maintenant il faut qu'elles récupèrent bien. Il faut qu'elles aillent au bout. Elles peuvent apporter pour l'équipe A. Quand les filles gagnent, c'est un plus.


    Dimanche 27 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ol...ng_a13128.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Une courte victoire pour terminer l'année
    Publié le 26 novembre 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Pour clôturer l'année 2016 marquée par les Jeux olympiques et le changement de sélectionneur, l'équipe de France affrontait l'Espagne à la MMArena du Mans. Face à une équipe bien organisée, la France a su se montrer réaliste pour aller chercher une victoire pour clôturer l'année, dans une belle ambiance.


    Il s'agissait de la dernière rencontre des Bleues dans cette année 2016. Alors qu'on pourrait voir de nouvelles joueuses l'année prochaine parmi les U20 actuellement en Papouasie-Nouvelle-Guinée où elles se sont qualifiées pour les demi-finales de la compétition, Olivier Echouafni disposait de toutes les cadres de l'équipe à l'exception d'Amandine Henry, qui se remet d'une opération (pubalgie). Face à une Espagne qui avait été convaincante contre l'Angleterre le mois dernier, la France a su faire la différence grâce au duo Camille Abily/Eugénie Le Sommer, dans un match où elle aura eu du mal à exprimer son jeu face à une équipe bien en place.

    Une première période sans but

    L'équipe de France était disposée en 352 pour cette rencontre face à l'Espagne, et a eu du mal à développer son jeu face à une équipe espagnole bien en place sur le terrain. C'est Jessica Houara d'Hommeaux, titulaire dans le couloir droit, qui a été la prmeière à se montrer dangereuse avec le premier tir cadré de la rencontre, de la tête, que Sandra Panos pouvait capter sans problème (8'). Alors que l'Espagne, séduisante mais sans réussir à se montrer dangereuse avec du déchet dans les dernières passes, la France a obligé Panos -la meilleure joueuse de cette première période- à se montrer décisive à plusieurs reprises. Sur une belle reprise de Griedge Mbock à bout portant tout d'abord, sur un coup franc français. La gardienne espagnole déviait la frappe puissante de la défenseure française en corner (33').
    Deux minutes plus tard, Marie-Laure Delie s'infiltrait dans la surface, parvenait à glisser le ballon à Gaëtane Thiney, contrée, le ballon parvenait à Camille Abily, lancée. Son tir était dévié par Panos sur son poteau (35'). Wendie Renard, pas forcément à son aise sur la droite de cette défense à trois, se faisait contrer juste avant la pause, mais Sarah Bouhaddi se montrait plus prompte que Jenni Hermoso et était la première sur le ballon (43'). Il n'y avait pas de but marqué dans les quarante-cinq premières minutes, avec une légère domination espagnole avec une équipe bien en place qui empêchait notamment au jeu français de se développer sur les côtés et un trio Abily-Bussaglia-Thiney peu en vue, mais des occasions franches en faveur des Tricolores sur coups de pied arrêtés.

    Le Sommer débloque le match

    Alors qu'aucune des deux équipes n'était parvenue à se montrer dangereuse en début de seconde période, Camille Abily et Eugénie Le Sommer combinaient pour l'ouverture du score française, la première au centre, la seconde à la finition, de la tête, qui prenait à contre-pied la gardienne espagnole Lola Gallardo qui avait remplacé l'excellente Sandra Panos pour la seconde période (54'). L'Espagne réagissait dans les minutes qui suivaient, avec notamment une belle frappe enroulée de Jenni Hermoso qui ne passait pas loin du cadre (57'). Après quelques frappes sans danger pour Gallardo, Clarisse Le Bihan, entrée en jeu quelques minutes plus tôt, était proche du break, mais Gallardo s'imposait une première fois, puis l'attaquante française manquait le cadre (72').
    Les vingt dernières minutes étaient plus imprécises de part et d'autre entre les changements et la fatigue. Les Espagnoles se seront montrées menaçantes, mais pas dangereuses, jusque dans les derniers instants, et auront confirmé leurs progrès. Du côté des Bleues, pas toujours à leur aise dans le jeu et dominées au milieu de terrain, on retiendra la victoire pour terminer une année 2016 marquée par l'élimination en quart de finale des Jeux olympiques, face à une équipe qui pourrait se retrouver sur le chemin des Françaises lors du prochain Euro, désormais l'objectif en vue.


    La feuille de match

    Le but de la rencontre :

    54' Eugénie Le Sommer (1-0)

    Les compos :
    France :
    Bouhaddi - Mbock, Renard, Georges - Majri (Périsset 59'), Bussaglia (Toletti 85'), Abily, Houara d'Hommeaux - Thiney (Lavogez (68') - Le Sommer (Catala 84'), Delie (Le Bihan 68')
    Espagne : Panos (Gallardo 46'), Ouahabi, Paredes, Pereira, Torrejon, Corredera (Lopez 78'), Meseguer, Sampedro (Vicky Losada 56'), Putellas, Hermoso (O. Garcia 81'), Boquete (Latorre 56')

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ee_142485.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Succès face à l'ESPAGNE (1-0) pour terminer l'année

    Le Sommer a permis aux Bleues de terminer l'année 2016 sur une victoire. La deuxième pour Echouafni.


    Le coup de ête de Le Sommer a fait la différence (photo AFP)


    Pour ce dernier match de l'année 2016, le quatrième avec Olivier Echouafni comme sélectionneur, les Bleues rencontraient l'Espagne au Mans. Un adversaire qualifié pour l'Euro 2017 que les Françaises pourraient retrouver en quart de finale en juillet prochain.
    Echouafni débutait sa rencontre en 3-4-1-2 avec Houara d'Hommeaux et Majri positionnées un cran plus haut face à un adversaire jouant également à trois derrière. L'attaque des Bleues voyait Thiney en soutien de Delie et Le Sommer. Une option tactique ne va porter ses fruits en première période avec des transmissions essentiellement dans l'axe. La France arrivait à accrocher le cadre suite à des coups francs. Une première fois frappé par Bussaglia pour Renard. La capitaine manquait sa reprise mais remettait de l'épaule sur Houara d'Hommeaux qui cadrait mais pas assez puissamment (8e). Majri tentait sa chance sur un coup franc direct à 18 m également aisément capté (29e).

    Panos décisive dans le but espagnol

    La première véritable occasion revenait à Mbock qui reprenait d'une volée du droit au second poteau un coup franc frappé depuis le côté droit à 30 m par Majri. Une reprise puissante et à bout portant que Panos sortait d'une parade réflexe (33e). La gardienne du FC Barcelone était la joueuse la plus en vue de cette première période en réalisant un second arrêt décisif avec la déviation du ballon sur son poteau droit suite à une action avec Delie et Bussaglia et Abily à la frappe (35e). Ses partenaires espagnoles n'inquiétaient guère Bouhaddi qui devait cependant bien jaillir au sol devant Hermoso après un ballon perdu par Renard côté droit (44e).

    Le Sommer sur un coup de tête

    La seconde période repartait avec le même dispositif mais cette fois-ci les couloirs étaient mieux utilisées pour apporter le surnombre. Sur une remontée du ballon côté droit, les Tricolores trouvaient d'ailleurs la faille. Mbock voyait son ballon en profondeurr taclé par Corredera. Le Sommer en héritait à 20 m dans l'axe, mais Paredes d'un tacle glissé lui ôtait pour le remettre sur Abily à l'entrée de la surface. Abily s'infiltrait, jetait un coup d'oeil pour déposer le ballon sur Le Sommer qui décroisait sa tête pour tromper Gallardo, la deuxième gardienne entrée à la pause (1-0, 54'). Un quart d'heure plus tard, un ballon délivré par Houara d'Hommeaux depuis la droite, prolongé par Le Sommer, arrivait sur Le Bihan seule au second poteau. Sa première reprise du gauche était renvoyée par Gallardo, la seconde finissait dans le petit filet extérieur (70e). Echouafni rajeunissait progressivement son équipe avec les entrées de Le Bihan, Périsset, Lavogez et Toletti. Mais c'est à Houara d'Hommeaux que revenait la dernière opportunité sur un centre depuis la droite qui venait finir sur le montant opposé, rappelant une action quasi-similaire de la Lyonnaise face aux Etats-Unis à Lorient, mais sans la réussite ce samedi (89e).

    La France termine par une deuxième victoire sous l'ère Echouafni (1-0). La préparation à l'Euro 2017 est encore longue. Prochain rendez-vous probablement fin janvier face à une équipe africaine à La Réunion.


    Match de préparation à l'Euro 2017
    Samedi 26 novembre 2016
    - 21h00
    FRANCE - ESPAGNE : 1-0 (0-0)
    Le Mans (MMArena)
    Temps froid - Terrain bon
    Spectateurs : 11 521
    Arbitres : Gyöngyi Gaal (Hongrie) assistée de Judit Kulcsar (Hongrie) et Brigitta Makkosne Petz (Hongrie). 4e arbitre : Sabine Bonnin (France)
    But : Eugénie LE SOMMER 54'
    Aucun avertissement

    France : 16-Sarah Bouhaddi ; 3-Wendie Renard (cap.), 4-Laura Georges, 19-Griedge Mbock Bathy Nka ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 10-Camille Abily, 15-Elise Bussaglia (7-Sandie Toletti 84'), 22-Amel Majri (2-Eve Périsset 59') ; 17-Gaëtane Thiney (11-Claire Lavogez 68') ; 18-Marie-Laure Delie (12-Clarisse Le Bihan 68'), 9-Eugénie Le Sommer (14-Camille Catala 84'). Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 21-Méline Gérard, 5-Aïssatou Tounkara, 6-Laura Agard, 13-Kadidiatou Diani, 20-Annaïg Butel, 23-Kheira Hamraoui
    Espagne : 13-Sandra Panos Garcia-Villamil (1-Dolores Gallardo Nunez 46') ; 8-Marta Torrejon Moya, 20-Irene Paredes Hernandez, 4-Andrea Pereira Cejudo ; 11-Alexia Putellas Segura, 15-Silvia Meseguer Bellido (6-Virginia Torrecilla Reyes 65') ; 7-Marta Corredera Rueda (16-Alexandra Lopez Rosillo 78'), 19-Amanda Sampedro Bustos (14-Victoria "Vicky" Losada Gomez 56'), 3-Leila Ouahabi El Ouahabi ; 9-Veronica Boquete Giadans (cap.) (18-Barbara Latorre Vinals 56'), 10-Jenifer Hermoso Fuentes (17-Olga Garcia Perez 82'). Entr.: Jorge Vilda Rodríguez
    Non utilisée : 5-Maria Pilar Leon Cebrian


    Dimanche 27 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Su...ee_a13127.html

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Grosse prestation défensive des Espagnoles qui nous ont vraiment bien pressés.
    On a réussi à se procurer quelques occasions avec notamment une super volée de Griedge bien sortie (sur son poteau) par la gardienne, et une autre frappe de Camille peut être également détournée par la gardienne.

    On entame plutôt bien la 2eme mi-temps avec le but de ELS, mais toujours des difficultés à créer vraiment du danger. Ève, Claire et Clarisse ont fait des entrées pas mal.

    Dans l'ensemble, il y a quand même du mieux que les derniers matchs. C'était un match assez plaisant. Les espagnoles ont quand même pas ete tres dangereuses à part dans les 5 dernières minutes (avec Sarah pas loin de provoquer un peno d'après moi).

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Victoire 1-0 des Bleues sur un nouveau but d'Eugénie :fier:

    N'ayant pas vu le match, je ne me prononcerai pas sur le contenu :oui:

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - L'ESPAGNE avant de préparer un nouveau cycle en 2017

    Après le match nul en Angleterre (0-0), la France accueille l'Espagne au MMArena (21h00, en direct sur CStar). Un style de jeu différent attend les Bleues qui basculeront à l'issue de ce dernier rassemblement en 2016, dans la préparation de l'Euro dès janvier.


    Les Françaises décontractées sur la pelouse du Mans (photo A.Mesa/FFF.fr)


    Dans une enceinte mancelle aux couleurs de l'Espagne, les sièges étant rouge et jaune, comme les couleurs du Mans FC, la France pourrait avoir le sentiment de ne pas jouer à domicile. Mais c'est bien elle qui reçoit les partenaires de Veronica Boquete et avec un public favorable aux Bleues. Plus de 15 000 billets ont déjà été vendus pour cette rencontre qui sera la quatrième des Tricolores dans cette enceinte.

    L'adversaire espagnol, les Françaises s'en méfient. Une équipe qui n'a cessé de progresser ces dernières années au niveau de l'équipe première, fruit de l'énorme travail réalisé chez les sélections de jeunes, titrées au niveau européen à trois reprises en U17 (2010, 2011, 2015) et trois autres finales U17 perdues (2009, 2014, 2016), et avec une couronne en U19 (2004) mais aussi quatre finales perdues (2012, 2014, 2015, 2016) dont la toute dernière le 31 juillet dernier au terme d'un épique match en Slovaquie interrompu par une pelouse gorgée d'eau pendant plus de deux heures (2-1).

    Avec un jeu basé sur la possession de balle et sa conservation, l'Espagne propose un style moins athlétique le précédent adversaire des Bleues, l'Angleterre. De quoi continuer à préparer l'effectif tricolore qui dans moins de huit mois débutera l'Euro. L'Espagne a aussi vu se construire des équipes solides dans son championnat comme le FC Barcelone, qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions et qui compte huit représentantes sur les 18 joueuses ce soir.

    Ce match sera par ailleurs le dernier d'une phrase d'apprentissage pour le sélectionneur Olivier Echouafni. Après avoir eu trois mois pour connaître le groupe, visiter les clubs et suivre le championnat, il faudra en janvier démarrer une nouvelle aventure préparatoire à l'Euro 2017. Hier soir au MMArena, le sélectionneur déclarait : "A partir des constats de ces premiers mois, on partira peut-être sur un nouveau cycle, avec des idées, une grande envie de réussir".


    Du CNF à la pelouse du MMArena




    LA SÉLECTION ESPAGNOLE

    Gardiennes

    1-Maria Dolores Gallardo Núñez 10/06/93 (C. Atlético de Madrid) 16 sélections/0 but
    13-Sandra Paños García-Villamil 04/11/92 (FC Barcelone) 8/0

    Défenseures
    5-María Pilar León 13/06/95 (C. Atlético de Madrid) 1/0
    8-Marta Torrejón Moya 27/02/90 (FC Barcelone) 64/9
    20-Irene Paredes Hernández 04/07/91 (Paris-Saint-Germain, France) 36/3
    16-Alexandra López Rosillo 26/02/89 (C. Atlético de Madrid) 8/0
    3-Leila Ouahabi El Ouahabi 22/03/93 (FC Barcelone) 7/0
    4-Andrea Pereira Cejudo 19/09/93 (C. Atlético de Madrid) 3/0

    Milieux de terrain
    14-María Victoria 'Vicky' Losada Gómez 05/03/91 (FC Barcelone) 35/9
    19-Amanda Sampedro Bustos 26/06/93 (FC Barcelone) 17/6
    15-Silvia Meseguer Bellido 12/03/89 (C. Atlético de Madrid) 44/4
    7-Marta Corredera Rueda 08/08/91 (C. Atlético de Madrid) 38/3
    6-Virginia Torrecilla Reyes 04/09/94 (Montpellier HSC, France) 27/4
    11-Alexia Putellas Segura 04/02/94 (FC Barcelone) 35/6

    Attaquantes
    18-Bárbara Latorre Viñals 14/03/93 (FC Barcelone) 3/0
    17-Olga García 01/06/92 (FC Barcelone) 7/0
    10-Jennifer Hermoso Fuentes 09/05/90 (FC Barcelone) 37/15
    9-Verónica Boquete Giadans 09/04/87 (Paris-Saint-Germain, France) 54/38

    Sélectionneur
    Jorge Vilda Rodríguez

    LA SÉLECTION FRANÇAISE

    Gardiennes

    Sarah Bouhaddi (Ol. Lyonnais)
    Méline Gérard (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laura Agard (Montpellier HSC)
    Anaïg Butel (FCF Juvisy)
    Laura Georges (Paris-Saint-Germain)
    Jessica Houara d'Hommeaux (Ol. Lyonnais)
    Griedge Mbock Bathy Nka (Ol. Lyonnais)
    Eve Périsset (Paris-Saint-Germain)
    Wendie Renard (Ol. Lyonnais)
    Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux
    Camille Abily (Ol. Lyonnais)
    Elise Bussaglia (VfL Wolfsbourg, Allemagne)
    Kadidiatou Diani (FCF Juvisy)
    Kheira Hamraoui (Ol. Lyonnais)
    Claire Lavogez (Ol. Lyonnais)
    Amel Majri (Ol. Lyonnais)
    Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)
    Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Camille Catala (FCF Juvisy)
    Marie-Laure Delie (Paris-Saint-Germain)
    Clarisse Le Bihan (Montpellier HSC)
    Eugénie Le Sommer (Ol. Lyonnais)

    Samedi 26 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-L-...17_a13125.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Les Bleues cherchent des solutions
    Publié le 25 novembre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Ce samedi soir au Mans, l'équipe de France féminine va affronter l'Espagne en amical pour ce qui constituera le dernier match des Bleues de l'année 2016. Pour ce troisième rassemblement, priorité à l'attaque mais aussi aux attentes autour du jeu des tricolores.


    C'est au Mans que l'équipe de France va conclure son année 2016. Après le Brésil et l'Angleterre, les Bleues vont affronter l'Espagne. Un autre style de jeu qui pourrait être l'occasion de trouver son propre style face à une équipe en pleine progression.

    Le jeu est attendu

    À la tête de l'équipe de France depuis presque trois mois maintenant, Olivier Echouafni dit vouloir poursuivre cette période d'observation jusqu'au début de l'année 2017. Mais l'Euro 2017 arrive à grands pas. Le staff tricolore doit donc mettre en place un projet et une certaine « patte Echouafni ». Mais après trois matches difficile de se prononcer sur le sujet : « Il faut bien admettre que le jeu proposé face à l'Angleterre (0-0) avait été décevant et la rencontre beaucoup moins passionnante que ce qu'une telle affiche laissait penser. Pour la rencontre amicale face à l'Espagne, les Bleues se doivent de montrer autre chose. Vu de l'extérieur, Olivier Echouafni a ramené plus de communication, et sa façon de manager l'équipe sur le bord du terrain permet sans doute aux joueuses d'être plus en confiance. Depuis son arrivée à la tête de l'équipe de France, le groupe n'a pas beaucoup changé et les filles se connaissent toutes bien, voire très bien, alors il faut maintenant que le projet de jeu soit plus clair et que les joueuses se lâchent davantage. J'espère que ce sera le cas samedi face à la Roja », juge notre consultante Sandrine Dusang. Ce qui est certain c'est que la physionomie de la rencontre sera différente du scenario anglais avec une équipe plus joueuse composée d'éléments talentueux comme Boquete, Hermoso ou Putellas.

    Objectif finition

    Pour ce rassemblement, le staff de l'équipe de France s'est étoffé. Olivier Echouafni a fait appel à Frédéric Née, l'ancien attaquant et international français passé par l'Olympique lyonnais et Bastia. Dès leur arrivée à Clairefontaine, les joueuses offensives ont travaillé sur des ateliers spécifiques devant le but notamment. Clairement, l'efficacité est un secteur que le sélectionneur veut perfectionner au plus vite : « La finition fait partie des éléments que l'on doit améliorer. L'arrivée de Frédéric est une envie par rapport à l'observation que j'ai pue avoir depuis deux mois et par rapport à ce qui a pu se faire dans les saisons précédentes. En plus d'avoir été international, il a aussi remporté des titres (double champion de France avec l'OL) et c'est de bon augure pour le groupe de façon à les faire progresser ».
    Un renfort dans le staff salué par Sandrine Dusang : « L'arrivée de Frédéric Née dans le staff est vraiment une bonne chose. Son oeil et ses conseils vont être précieux pour les joueuses offensives, et c'est un plus. L'équipe de France manque parfois d'efficacité dans les derniers gestes : dernières passes, centres ou finition, alors peut-être que Frédéric Née permettra aux Bleues d'être encore plus justes et plus tueuses pour que plus d'occasions se concrétisent en buts ».

    L'Espagne veut se tester

    Il y a encore quelques années, une rencontre France-Espagne n'aurait peut-être pas été une affiche ronflante. Mais avec les récents progrès de la Roja, sa première participation à une Coupe du monde, cet utime match de 2016 revêt un caractère plus intéressant, comme le précise Jessica Houara d'Hommeaux : « C'est devenu une vrai affiche du football féminin avant c'était juste une affiche du foot masculin, on voit cette équipe d'Espagne énormément progresser depuis plusieurs années de par le championnat espagnol qui devient de plus en plus attractif ».

    La dernière fois que les deux équipes se sont affrontées, c'était lors de l'Euro 2013, et les Ibériques s'étaient inclinées sur le plus petit des scores (1-0). Plus récemment, les Espagnoles ont elles aussi affronté l'Angleterre fin octobre, pour une défaite 2-1, sans Vero Boquete qui considère ce match amical comme un test grandeur nature pour la progression et les futurs objectifs de la sélection espagnole : « Nous avons beaucoup de détermination parce que la France c'est l'un des meilleurs adversaires d'Europe et dans le monde et il nous manque des matches contres des nations de ce niveau pour savoir réellement où nous nous situons et où dans quelle direction nous devons aller. C'est une étape vers l'Euro ». Les Bleues sont prévenues.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ns_142420.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Claire LAVOGEZ : "Avoir un instinct de tueuses"

    La milieu offensive des Bleues et de l'Olympique lyonnais revient son début de saison et le programme à venir avec Lyon mais en prévision de l'Euro 2017.


    Claire Lavogez lors du dernier entraînement à Clairefontaine (photo A.Mesa/FFF.fr)

    Votre début de saison est satisfaisant après une saison précédente perturbée ?

    J'ai passé une saison assez compliquée la saison dernière avec beaucoup de blessures. J'ai réussi à me rétablir pour participer aux Jeux Olympiques. Philippe Bergerôo m'a quand même pris pour aller au Brésil et j'ai eu la chance de les faire.
    En signant à Lyon, je me suis dis que j'étais dans le plus grand club d'Europe et que je devais me faire ma place. Ce début de saison, je donne tout et avec le peu de temps de jeu que j'ai, j'essaye d'être décisive. Pour l'instant, cela marche plutôt bien.

    Comme gérez-vous la concurrence à Lyon ?
    J'étais arrivée à Lyon dans l'optique de me battre pour avoir ma place et de progresser le plus possible. Les blessures sont arrivées au mauvais moment, en arrivant dans un club comme Lyon. J'ai eu des difficultés. C'est du passé, je n'y pense plus. Il faut que je continue comme cela, et cela ne pourra être que de bonne augure.

    Bergerôo avait votre confiance, Echouafni vous a fait jouer contre le Brésil et l'Angleterre, cela est signe d'une confiance en votre jeu ?
    J'ai eu la chance de pouvoir jouer le Brésil, qui a été un bon match pour nous, et après l'Angleterre. Ca a été plus compliqué collectivement et forcément sur le plan individuel, cela l'a été aussi. On verra par la suite, si je continue à jouer titulaire et si l'on me fait encore confiance.



    "Il faut prendre plaisir à jouer ces matchs"

    Que pensez-vous de l'arrivée de Frédéric Née pour travailler le domaine offensif ?

    J'ai eu l'occasion de participer mercredi après-midi au spécifique attaquant. J'écoute ses conseils. A Lyon, j'ai parfois l'occasion de jouer attaquante. On me dit souvent que pour une milieu offensive, je suis plutôt adroite devant le but. J'essaye de travailler cela car c'est vrai qu'au niveau féminin, on a quelques difficultés à marquer. On joue bien et on a des difficultés dans le dernier geste.
    Leur expérience peut être intéressante. Ce sont deux anciens professionnels (ndlr : avec Olivier Echouafni). Ils savent à quel moment il faut couper au premier poteau, au deuxième poteau. Ils nous donnent beaucoup de conseils, c'est à nous de les écouter, cela peut vraiment nous aider.

    Le jeu offensif à Lyon avec les étrangères Marozsan et Hegerberg, est-il différent par rapport à celui des Bleues ?
    Je ne suis pas d'accord avec ça. Pour moi, l'équipe de France est l'une des meilleures nations et personne ne pourra dire le contraire. On a beaucoup moins cet instinct de tueuse. En Allemagne, en Norvège, les filles ne se posent pas question. On a tendance à se dire que l'on va avoir beaucoup d'occasions, que l'on va réussir à marquer. Il faut que l'on arrête de dire que ce n'est pas grave. Il faut avoir cet instinct de tueuse et je pense que l'on peut l'avoir. Il faut montrer beaucoup plus de hargne et de combativité.

    Que pensez-vous de votre adversaire ce samedi ?
    J'ai joué qu'une fois contre les Espagnoles en jeunes. On avait perdu. C'est une équipe assez technique, elle nous ressemble un peu. Ça joue beaucoup en passes. Il faut s'attendre à un bon match.

    Pensez-vous déjà à l'Euro 2017 avec ces matchs de préparation ?
    Pour le moment, ces matchs sont sans prise de tête, si on peut jouer, on joue, sinon on attendra de jouer. C'est un nouveau coach, un nouveau staff, il doit encore faire ses choix. Le début de la préparation à l'Euro aura plus lieu en janvier après la trêve.

    Vous aviez joué la Coupe du Monde U20 en 2014, suivez-vous leur parcours ?
    C'est important de suivre les générations qui viennent. Nous les 94 et 95, quand on était en U20, on était suivi. C'est dans la logique de suivre leurs performances. Quand on voit comment les jeunes jouent, et les difficultés qu'elles ont aussi eu pour marquer, c'est un problème français. Il va falloir travailler dix fois. C'est à nous de travailler cela.

    Le mois de décembre s'annonce chargé. Comment allez-vous gérer cette période ?
    C'est le calendrier, il faut s'adapter. On est professionnelles. C'est à nous de faire les choses correctement, de se reposer en temps et en heure. On ne demande que ça, d'avoir des matchs de haut niveau. On ne va pas se plaindre quand on en a. Il faut prendre plaisir à jouer ces matchs. On a trois matchs de haut niveau à jouer contre Montpellier, Juvisy et le PSG, tant mieux.

    Vendredi 25 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Cl...es_a13122.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Mbock et Delie de retour pour le match face à l'Espagne
    Publié le 16 novembre 2016 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Olivier Echouafni a dévoilé les 23 joueuses appelées pour préparer la rencontre amicale face à l'Espagne le samedi 26 novembre au Mans. Parmi les sélectionnées, Griedge Mbock et Marie-Laure Delie font leur retour alors que Sakina Karchaoui et Delphine Cascarino, avec les U20, sont logiquement absentes.


    Le samedi 26 novembre à 21h, la France affrontera l'équipe d'Espagne des Parisiennes Vero Boquete et Irene Paredes et de la Montpelliéraine Virginia Torrecilla dans la MMArena du Mans. Un match amical, mais un match important face à un adversaire qui progresse et que la France n'a affronté qu'une fois depuis l'an 2000, c'était lors du deuxième match de poule du dernier Euro, pour une victoire 1-0 des Bleues sur une tête de Wendie Renard sur corner (5'). Surtout, l'Espagne est un potentiel adversaire des Bleues en quart de finale du prochain Euro.


    La liste :

    Gardiennes (3) :
    Sarah Bouhaddi (Olympique Lyonnais), Méline Gérard (Olympique Lyonnais), Laëtitia Philippe (Montpellier)
    Défenseures (8) : Laura Agard (Montpellier), Annaig Butel (Juvisy), Laura Georges (Paris Saint-Germain), Jessica Houara d'Hommeaux (Olympique Lyonnais), Griedge Mbock (Olympique Lyonnais), Eve Périsset (Paris Saint-Germain), Wendie Renard (Olympique Lyonnais), Aissatou Tounkara (Juvisy)
    Milieux de terrain (8) : Camille Abily (Olympique Lyonnais), Elise Bussaglia (Wolfsburg), Kadidiatou Diani (Juvisy), Kheira Hamraoui (Olympique Lyonnais), Claire Lavogez (Olympique Lyonnais), Amel Majri (Olympique Lyonnais), Gaëtane Thiney (Juvisy), Sandie Toletti (Montpellier)
    Attaquantes (4) : Camille Catala (Juvisy), Marie-Laure Delie (PSG), Clarisse Le Bihan (Montpellier), Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais)

    Crédit photo : FFF

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ne_141783.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - La liste pour FRANCE - ESPAGNE, sans nouveauté

    Olivier Echouafni a communiqué sa liste de 23 joueuses pour le match amical programmé samedi 26 novembre (21h00) au Mans face à l'Espagne.


    Olivier Echouafni reste dans la lignée du dernier rassemblement (photo FFF.fr)


    Il n'y a pas de nouveauté dans la liste dévoilée ce mercredi, très proche de celle du dernier rassemblement. Si Karchaoui et Cascarino sont absentes puisqu'actuellement avec la sélection U20 en Papouasie Nouvelle-Guinée, d'autres joueuses sont de retour de blessure : Griedge Mbock en défense et Marie-Laure Delie en attaque.

    La France rencontrera l'Espagne au MMArena ce samedi 26 novembre pour la dernière rencontre de l'année 2016.


    LA LISTE

    Gardiennes

    Sarah Bouhaddi (Ol. Lyonnais)
    Méline Gérard (Ol. Lyonnais)
    Laëtitia Philippe (Montpellier HSC)

    Défenseures
    Laura Agard (Montpellier HSC)
    Anaïg Butel (FCF Juvisy)
    Laura Georges (Paris-Saint-Germain)
    Jessica Houara d'Hommeaux (Ol. Lyonnais)
    Griedge Mbock Bathy Nka (Ol. Lyonnais)
    Eve Périsset (Paris-Saint-Germain)
    Wendie Renard (Ol. Lyonnais)
    Aïssatou Tounkara (FCF Juvisy)

    Milieux
    Camille Abily (Ol. Lyonnais)
    Elise Bussaglia (VfL Wolfsbourg, Allemagne)
    Kadidiatou Diani (FCF Juvisy)
    Kheira Hamraoui (Ol. Lyonnais)
    Claire Lavogez (Ol. Lyonnais)
    Amel Majri (Ol. Lyonnais)
    Gaëtane Thiney (FCF Juvisy)
    Sandie Toletti (Montpellier HSC)

    Attaquantes
    Camille Catala (FCF Juvisy)
    Marie-Laure Delie (Paris-Saint-Germain)
    Clarisse Le Bihan (Montpellier HSC)
    Eugénie Le Sommer (Ol. Lyonnais)


    LE PROGRAMME

    Mardi 22 novembre

    11.30 Rassemblement des joueuses au CNF de Clairefontaine
    17.15 Entraînement

    Mercredi 23 novembre
    10.15 Entraînement

    Jeudi 24 novembre
    10.15 Entraînement

    Vendredi 25 novembre
    10.00 Départ de Clairefontaine pour Le Mans
    17.30 Entraînement officiel de l’Equipe de France au MMArena

    Samedi 26 novembre
    21.00 France - Espagne, au MMArena
    Dislocation après la rencontre

    Jeudi 17 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...te_a13083.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Les réactions des sélectionneurs des adversaires de la FRANCE à l'Euro 2017

    Retrouvez les réactions recueillies à Rotterdam des sélectionneurs autrichien, suisse et islandais suite au tirage au sort effectué ce mardi soir.


    Les quatre sélectionneurs du groupe C

    Dominik Thalhammer (sélectionneur de l'Autriche) : "Prouver que nous méritons d'être ici"

    "C'est une expérience formidable et nous sommes heureux d'être ici. Je pense que c'est un bon tirage. Nous connaissons la France depuis les dernières éliminatoires de la Coupe du Monde, ils sont vraiment une équipe de classe mondiale. Je vois les deux autres équipes à notre portée. La Suisse et l'Islande, il y a longtemps que nous les avons jouées, nous devrons donc les analyser bien. Mais je pense que beaucoup de choses sont possibles contre ces équipes si nous sommes dans un bon jour. Nous sommes sur la bonne voie, ce qui nous allons continuer à faire à l'Euro. Si nous continuons à travailler ainsi, je suis convaincu que nous pouvons réussir un bon Euro. Nous voulons prouver que nous méritons d'être ici à l'Euro".

    Martina Voss-Tecklenburg (sélectionneur de la Suisse) : "Un groupe fascinant"
    "C'est un groupe passionnant, et composé d'équipes très différentes. La France est toujours parmi les favorites, mais elle n'a jamais remporté de trophée. Mais c'est formidable pour nous de rencontrer un pays voisin. Ensuite l'Islande a donné une grande impression en éliminatoires. Elles ont pris l'inspiration de l'équipe masculine. Enfin, l'Autriche est une nouvelle venue dans cette compétition, tout comme nous. C'est donc un groupe fascinant avec beaucoup de joueuses de la Bundesliga. Je pense que c'est très intéressant, et j'en suis très heureuse. L'expérience de la Coupe du Monde nous aidera dans notre préparation pour l'Euro, elle nous aidera à nous forger un fort mental, à s'adapter aux conditions et à apporter beaucoup de supporters au stade. Nous devons confirmer que nous avons des objectifs et nous devons essayer d'atteindre les quarts - mais nous devrons travailler dur. Nous sommes heureux de pouvoir les jouer et j'en ai la chair de poule"

    Freyr Alexandersson (sélectionneur de l'Islande) : "Nous pouvons battre tout le monde, mais nous pouvons perdre contre tout le monde aussi"
    "Je pense que c'est un tirage assez difficile, mais je veux dire que tous les groupes sont difficiles. Je m'attendais lorsque je suis venu ici à avoir un groupe difficile et la bonne chose est peut-être que nous connaissons les équipes assez bien. Nous connaissons bien la Suisse de nos précédents matchs en qualification pour la Coupe du Monde. En ce qui concerne la France, nous avons joué la France à maintes reprises au fil des ans et nous savons qu'ils sont probablement les meilleurs favoris avec l'Allemagne. Ce sera donc un groupe difficile. Bien sûr, nous devons bien faire pour obtenir la qualification. Nous sommes heureux d'être ici et nous allons profiter de la préparation pour ce tournoi et je pense que ce sera le meilleur Euro de l'histoire. Nous allons tout donner lors du premier match contre la France. Nous sommes une équipe difficile à jouer. Nous pouvons battre tout le monde, mais à ce niveau, nous pouvons perdre contre tout le monde aussi.


    LE PROGRAMME DU GROUPE C

    Première journée

    Mardi 18 juillet : France - Islande (Tilburg), Autriche - Suisse (Deventer)

    Deuxième journée
    Samedi 22 juillet : France - Autriche (Utrecht), Islande - Suisse (Doetinchem)

    Troisième journée
    Mercredi 26 juillet : Suisse - France (Breda), Islande - Autriche (Rotterdam)

    Mercredi 9 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Le...17_a13050.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Tirage au sort de l'Euro 2017 : Les réactions des joueuses françaises

    Retrouvez les réactions des Tricolores, Wendie Renard, Camille Abily, Elise Bussaglia, Eugénie Le Sommer, Jessica Houara d'Hommeaux, Gaëtane Thiney et Elodie Thomis, recueillies par la FFF


    La France jouera l'Islande, l'Autriche et la Suisse (photo UEFA.com)

    Wendie Renard

    "C’est un tirage plutôt favorable, mais on connaît le football. Nous nous devons de sortir de cette poule. Voilà trois adversaires que l’Equipe de France a affrontés ces dernières années. Nous avons notre carte à jouer dans cette compétition et il s’agira d’être particulièrement sérieuses."

    Camille Abily
    "C’est un tirage plutôt favorable puisque nous évitons des équipes comme la Norvège, avec des joueuses du niveau d’Ada Hegerberg, ou la Suède, vice-Championne Olympique. Les Suédoises n’avaient d’ailleurs perdu que 2-1 en finale des Jeux de Rio face aux Allemandes. Nous serons donc favorites de cette poule, mais nous savons à quel point il faudra être vigilantes dès le début de la compétition."

    Elise Bussaglia
    "Quand on voit quelle était la composition des chapeaux, cela aurait pu être pire. Les phases de groupes sont toujours difficiles à appréhender. On connait l’importance du premier match. Même s’il est toujours difficile de vite rentrer dans une compétition, ce groupe C est à notre portée. Nous serons favorites et il s’agira de le prouver sur le terrain. L’équipe d’Islande est à l’image de celle des garçons qui a affiché de très belles valeurs - courage, combativité - durant l’Euro 2016.
    Il s’agira d’être vigilantes. J’ai quelques repères face à la Suisse car je joue avec quatre Suissesses dans mon club et beaucoup évoluent dans le championnat allemand. Quant à l’Autriche, nous avions joué contre cette équipe en éliminatoires du Mondial 2015. Les trois équipes du groupe C ont beaucoup progressé et il faudra s’en méfier."

    Eugénie Le Sommer
    "Il s’agit de trois équipes contre lesquelles nous avons joué assez récemment. Au premier regard, cela semble abordable, mais il faudra se méfier : nous avons si souvent été déçues par le passé. Il faudra également voir la suite du tableau (voir ci-dessous). Contre ces équipes athlétiques, il s’agira de faire la différence tactiquement."

    Jessica Houara d’Hommeaux
    "Ces trois premiers adversaires sont assez similaires et il faudra se méfier de ces équipes athlétiques ; je me souviens notamment de nos deux matches des éliminatoires du Mondial 2015 face à des Autrichiennes dont beaucoup jouent en Allemagne. Mon dos et mon nez n'ont pas oublié !"

    Gaëtane Thiney
    "Je garde beaucoup d’humilité par rapport à tous nos adversaires. Le niveau européen s’est beaucoup resserré. Même si ce sont des équipes que nous avons battues – j’avais marqué contre l’Islande lors des éliminatoires du Mondial 2011 - ce seront forcément des matches difficiles contre des adversaires qui seront bien place. Je me souviens aussi du dernier Euro où nous avions été éliminées en quarts de finale après un très bon premier tour. Nous retrouvons l’Espagne avec son jeu à base de possession dès la fin du mois et il sera important de continuer de nous mesurer à des styles de jeu différents."

    Elodie Thomis
    "C'est un tirage qui paraît à notre portée. Nous avons gagné nos dernières confrontations contre ces équipes. Mais ce sont des adversaires très combattifs, rugueux. Ce ne sera pas simple, mais nous avons les atouts nécessaires. Je n'ai pas oublié notre dernière opposition contre les Islandaises. C'était dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2011 et nous avions alors joué le match retour au stade de Gerland. Je me souviens de l'impatience que j'avais eu de jouer devant mon public de l'OL ce match de l'Equipe de France. Quoi qu'il en soit, voilà une nouvelle échéance qui se présente ; ce qui est positif aussi, c'est que nous n'aurons pas de longues heures de voyage pour nous y rendre, ni de très longs déplacements durant la compétition !"

    Source FFF.fr

    Mercredi 9 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ti...es_a13053.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Une tournée en CHINE annulée...

    Interrogé ce mardi dans le quotidien Le Progrès, le sélectionneur Olivier Echouafni a fait part de l'annulation d'une tournoi en Chine qui avait été initialement programmée pour les Bleues en novembre.


    (photo FFF)


    Le sélectionneur Olivier Echouafni a répondu aux questions du quotidien rhonalpin Le Progrès. Interrogé sur la surcharge du calendrier, il a révélé l'annulation d'un déplacement en Chine : "Ma première décision a été d’annuler une tournée en Chine prévue ce mois-ci, et ma deuxième, d’alléger notre nombre de matches en cette fin d’année" pouvait-on apprendre. A la place, les Bleues ont eu donc un calendrier allégé avec une rencontre en France face à l'Espagne, le 26 novembre prochain. Un choix issu du constat depuis sa prise de fonction : "J’ai vu de nombreuses filles fatiguées et blessées". Les Bleues qui entreront dans la préparation de l'Euro l'année prochaine et effectueront un tournoi aux Etats-Unis début mars pour la deuxième édition de la SheBelievesCup dans le cadre d'un contrat signé pour trois ans, où elles joueront les USA, l'Allemagne et l'Angleterre.

    Mercredi 9 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Un...ee_a13052.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI : "Des équipes intéressantes à jouer"

    Le sélectionneur a réagi au tirage au sort de l'Euro au micro de Romain Balland sur Eurosport.


    (photo FFF)


    "Est-ce un bon ou un mauvais tirage ? aujourd'hui, je suis incapable de le dire. On retrouve des équipes intéressantes à jouer, qui ont fait de belles qualifications en réussissant pratiquement toutes à terminer premières de leur groupe. Ce sera assez compliqué avec deux équipes qui n'ont pas encore un championnat d'Europe.

    L'ambition quand vous n'avez pas gagné de titre, c'est d'avoir beaucoup d'humilité. Si l'on n'est pas humble, le football a tendance à vous tacler. Malgré tout, il faut être ambitieux, être conquérant. Cette équipe de France a un style. Pour faire partie des meilleurs, il faudra sortir des groupes et passer ce quart de finale.

    Je me laisse encore quelques semaines pour faire un bilan, des constats, pour se lancer sur un nouveau cycle en janvier 2017 avec un programme bien chargé et notamment aux Etats-Unis avec Allemagne, Angleterre et Etats-Unis, et par la suite, entamer notre préparation pour l'Euro.
    "

    Mercredi 9 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ol...er_a13049.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Euro féminin - Cinq éditions pour les Bleues : dix adversaires déjà rencontrés

    Depuis sa première participation à une phase finale de l'Euro, la sélection française a disputé 17 matchs. 7 victoires au compteur, 6 défaites et 4 nuls dont deux éliminations aux tirs au but face à dix adversaires.


    Abily était présente en 2013 et 2009 lors des éliminations en quart de finale (photo UEFA.com)

    1997 : La France éliminée pour un but

    Pour sa première édition, la France après un nul d'entrée face à l'Espagne (1-1), s'est imposée face à la Russie (3-1). Tout se jouait sur le dernier match mais les Françaises ont craqué avec une défaite 0-3. Le troisième but a éliminé la sélection d'Aimé Mignot qui termina à un but de qualification, derrière l'Espagne.

    Classement du groupe A
    1. Suède, 9 pts (6-1)
    2. Espagne, 4 pts (2-2)
    3. France, 4 pts (4-5)
    4. Russie, 0 pt (2-6)

    2001 : Exit après deux matchs
    La deuxième participation de la France aura débuté de manière cauchemardesque. Une lourde défaite face à la Norvège (0-3), un second revers face au Danemark (3-4) et une rencontre finit à dix ont condamné dès le second match les Bleues. Ces dernières ont terminé malgré tout sur une victoire en battant l'Italie (2-0) qui jouait sa qualification et s'est finalement fait sortir.

    Classement du groupe B
    1. Danemark, 6 pts (6-5)
    2. Norvège, 4 pts (4-2)
    3. Italie, 4 pts (3-4)
    4. France, 3 pts (5-7)

    2005 : Différence de buts défavorable
    Après une première Coupe du Monde en 2003, on espérait que les Bleues allaient franchir le premier tour. Mais le tirage au sort était très relevé avec la présence de l'Allemagne et la Norvège, futurs finalistes.
    La France avait bien débuté face à l'Italie (3-1) puis tenu en échec la Norvège (1-1) mais la dernière rencontre face à l'Allemagne fut fatale (0-3) alors que la Norvège s'imposa 5-3.

    Classement du groupe B
    1. Allemagne, 9 pts (8-0)
    2. Norvège, 4 pts (6-5)
    3. France, 4 pts (4-5)
    4. Italie, 0 pt (4-12)

    2009 : la France passe le premier tour
    Pour cette première phase finale à douze, la France héritait à nouveau de l'Allemagne et la Norvège. Mais les Bleues vont réussir à prendre la seconde place du groupe devançant la Norvège à la différence de but. Pourtant la France après sa victoire sur l'Islande (3-1) s'inclinait sèchement devant l'Allemagne (1-5). Mais la Norvège n'avait pas fait mieux et partageait le nul avant la France (1-1). Malheureusement, ensuite les Françaises chutaient dès les quarts aux tirs au but face aux Pays-Bas.

    Classement du groupe B
    1. Allemagne, 9 pts (10-1)
    2. France, 4 pts (5-7)
    3. Norvège, 4 pts (2-5)
    4. Islande, 0 pt (1-5)

    2013 : premier sans-faute en phase de groupe
    La France a réussi lors de la dernière édition un bilan de trois victoires en trois matchs avec un succès 3-1 face à la Russie, puis 1-0 contre l'Espagne avant de finir en beauté devant l'Angleterre (3-0). La suite fut moins belle avec une nouvelle élimination en quart devant le Danemark aux tirs au but.

    Classement du groupe C
    1. France, 9 pts (7-1)
    2. Espagne, 4 pts (4-4)
    3. Russie, 2 pts (3-5)
    4. Angleterre, 1 pt (3-7)


    Le bilan face aux dix adversaires en phase finale

    Norvège : 1 défaite (0-3), 2 nuls (1-1)
    Russie : 2 victoires (3-1)
    Italie : 2 victoires (2-0, 3-1)
    Espagne : 1 victoire (1-0), 1 nul (1-1)
    Danemark : 1 nul (1-1*), 1 défaite (3-4)
    Allemagne : 2 défaites (0-3, 1-5)
    Suède : 1 défaite (0-3)
    Islande : 1 victoire (3-1)
    Angleterre : 1 victoire (3-0)
    Pays-Bas : 1 nul (0-0*)

    *élimination aux tirs au but

    Mardi 8 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Euro-femi...es_a13039.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI effectue son tour de France des clubs

    Depuis sa prise de fonction, le nouveau sélectionneur des Bleues a entrepris une visite des structures des douze clubs de D1 et assiste aussi à des rencontres chaque week-end.


    Echouafni avec la Présidente Cluzel et l'effectif des Rafettes (photo RAF)


    Albi, Lyon, Juvisy, Rodez, Montpellier, tour à tour, l'ancien joueur professionnel découvre les clubs de la D1 féminine et leur structuration. L'occasion de mieux s'imprégner du football féminin d'élite dans l'Hexagone et de voir aussi les disparités des structures.

    "Mon but est de me présenter aux clubs et aux joueuses mais aussi de mieux connaître l'environnement dans lequel elles travaillent. Je veux me donner le temps d'être proche de l'ensemble d'entre elles, de façon à recueillir les messages qu'elles souhaitent faire passer et, dans le sens inverse, à diffuser les miens. Venir les voir hors contexte de match permet également de les observer dans un cadre plus calme, sans la pression de la compétition", indiquait Olivier Echouafni, lundi dernier lors de son passage au domaine de Vabre, près de Rodez. La veille, il avait assisté à la rencontre entre Albi - Juvisy. Car à chaque journée de championnat depuis sa reprise de fonction, il est aussi en observation.

    Après avoir débuté sa tournée le 6 octobre dernier à Albi, l'ancien joueur professionnel de l'OM, Rennes ou encore de Nice veut passer un message : "C'est bien les 12 clubs de D1 que je vais rencontrer en leur expliquant qu'il n'y a pas que les gros" ajoutant que la "porte de l'équipe de France était ouverte. Tout est question de performance". Ces visites sont aussi l'occasion de faire un état sur le chemin à parcourir pour rendre le championnat plus compétitif d'ici la Coupe du Monde 2019 : "Il y a des choses à améliorer, du point de vue de la logistique, de la récupération ou de l'approche physique ou psychologique. Il faut également que le championnat soit plus homogène car c'est de lui que viendra la clé. Lyon, par exemple, a tendance à recruter des joueuses chez ses concurrents directs, ce qui ne renforce pas le niveau de la D1" a souligné le sélectionneur.

    Jeudi 3 Novembre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ol...bs_a13020.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues Equipe de France (F)
    Amandine Henry passera des examens au Qatar

    Le 26/10/2016 à 09:15:00 | 16 Commentaires

    Amandine Henry fera l'impasse sur le prochain rassemblement des Bleues pour reposer ses adducteurs. Des examens sont prévus au Qatar.


    Amandine Henry n'exclut pas une opération si nécessaire. (Vincent Michel/L'Equipe)

    Absente lors du dernier rassemblement de l'équipe de France, Amandine Henry manquera aussi le prochain, marqué par la réception de l'Espagne au Mans, le 26 novembre. La milieu de Portland (27 ans), dont la saison est terminée et qui pourrait rejoindre le PSG en janvier avant la reprise du Championnat nord-américain, s'est mise d'accord avec le sélectionneur Olivier Echouafni afin de se reposer. Ses adducteurs sifflent et Henry, au-delà de cette coupure, va passer des examens à l'hôpital Aspetar au Qatar. Une opération n'est pas prévue mais elle attendra les résultats et les avis des spécialistes, en fin de semaine, pour se décider.

    C. Ga.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...u-qatar/740610

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X