Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équipe de France A, campagne 2015-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rem56
    a répondu
    Angleterre-France : un ensemble brouillon
    Publié le 22 octobre 2016 | Equipe de France A
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    Désormais après chaque match de l'équipe de France, vous pourrez retrouver notre article attribuant des notes sur dix aux joueuses tricolores avec une appréciation de leur match. Et des focus sur l'équipe adversaire ou certaines joueuses marquantes. Aujourd'hui, retour sur le match Angleterre-France.


    Sarah Bouhaddi : 5

    Elle n'a pas eu d'arrêt à faire et a relâché un ballon potentiellement dangereux, au-delà de ça, elle s'est montré présente quand il le fallait, que ce soit dans ou hors de sa surface.

    Amel Majri : 4
    Face à une défense regroupée, elle n'a rien apporté offensivement, et n'a pas toujours été présente défensivement, bien suppléée par Wendie Renard. Comme l'ensemble des joueuses françaises, trop de déchet et manque de justesse technique.

    Wendie Renard : 5,5
    Elle fait le job et tenu la baraque même si les Anglaises se sont procurées peu d'occasions. Plusieurs interventions justes, et une bonne présence en fin de match face à la rapide Nikita Parris.

    Laura Georges : 5,5
    Dans l'ensemble, elle a tenu la baraque derrière avec son acolyte retrouvée Wendie Renard, même si elle n'a pas été beaucoup sollicitée par l'attaque anglaise. Pas toujours juste dans ses relances toutefois.

    Jessica Houara d'Hommeaux : 4,5
    Elle a fait le job défensivement, en revanche, elle n'a rien apporté offensivement dans un match ou ses montées ou celles de Majri auraient pu permettre d'apporter du surnombre.

    Kheira Hamraoui : 4,5
    Sa justesse technique est une de ses principales qualités, mais elle n'en a pas fait étalage hier soir, avec trop de déchets et de mauvaises passes dans la moitié de terrain adverse pour apporter le danger.

    Elise Bussaglia : 4,5
    A l'instar de sa comparse Kheira Hamraoui, trop de déchets et de passes ratées pour apporter un déséquilibre ou le danger. Avertie dès la cinquième minute de jeu. Remplacée par Sandie Toletti (69'), auteure d'une entrée intéressante, disponible, et surtout, de la première frappe cadrée du match côté français, à la 74e minute...

    Gaëtane Thiney : 4,5
    Elle s'est battue, cela ne fait aucun doute, et a offert une belle passe dans l'intervalle pour Eugénie Le Sommer en fin de première période (37'). Mais engluée dans une défense compacte, elle n'a pas réussi à faire la différence et a elle aussi réalisé de mauvaises passes.

    Kadidiatou Diani : 4
    Elle n'a touché quasiment aucun ballon en première période, et à peine plus en seconde. Plus souvent dos au jeu et bas sur le terrain qu'en position de débordement, elle n'a rien apporté offensivement et n'a donc pas permis d'écarter le jeu. Remplacée par Delphine Cascarino (80') pour la première sélection de la jeune Lyonnaise, auteure d'un débordement suivi d'un corner.

    Claire Lavogez : 4,5
    Elle a réalisé une première demi-heure intéressante, avec de l'envie et de la combativité. Avec un peu d'espace dans son couloir, elle a été soit mal servie, soit a raté ses rares centres. Un apport trop pauvre sur les côtés dans un tel match, comme son homologue du couloir droit Diani. Remplacée par Clarisse Le Bihan (72').

    Eugénie Le Sommer : 4,5
    A l'instar de Thiney, elle a dû faire face à une défense très regroupée qui ne lui a pas permis de trouver des espaces, même si elle est parfois descendue d'un cran pour jouer entre les lignes (très rapprochées). Sur une belle ouverture de Thiney, elle a probablement eu la meilleure occasion française mais elle a trop poussé son ballon et pas vu le retour de Lucy Bronze (37'). Remplacée par Camille Catala (90'), pour son retour après trois ans sans sélection.


    Angleterre
    Si la France n'a pas réalisé un grand match, l'Angleterre non plus, qui a également manqué de justesse technique. On peut regretter que l'équipe ait décidé de jouer la défense à domicile -n'autorisant que de très rares centres venant des côtés-, ce qui a abouti à un match très fermé où les occasions fut rares d'un côté comme de l'autre, également parce que le déchet technique n'aura pas permis d'accélérer le jeu. Mais l'Angleterre continue à progresser notamment au niveau tactique, et Mark Sampson a pu faire tourner en l'absence de plusieurs cadres, et essayer de nouvelles joueuses dans un match de haut niveau sur le papier. Mais ce sont bien Lucy Bronze ou encore Jill Scott qui ont été les joueuses les plus en vue du côté des Lionesses, la première se montrant décisive et présente sur son côté droit.

    http://www.footdelles.com/article/Eq...on_140543.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Laura GEORGES : "Un peu frustrées"

    La deuxième joueuse la plus capée de l'histoire des Bleues (172 sélections) et la plus anglophone des Françaises a répondu aux questions après le nul contre l'Angleterre.


    Laura Georges était associée à Wendie Renard (photo Antonio Mesa/FFF)

    Que pensez-vous de la performance des Bleues ?

    Nous avons fait une bonne première mi-temps, on a essayé de jouer et de pousser pour avoir des situations de jeu dangereuses. La deuxième mi-temps a été plus difficile, car nous avons perdu beaucoup de ballons. Nous sommes un peu frustrés, mais c’est un nouveau départ pour l’équipe. L’Angleterre est une belle équipe qui progresse d’année en année.

    Les Bleues n’ont pas réussi à marquer ?
    Nous sommes un peu déçues au niveau de la finition devant le but, nous avons eu des occasions de but mais nous n’avons pas marqué. Au niveau de la dernière passe, ça n’a pas vraiment marché. C’est seulement la deuxième fois que nous sommes réunies avec le nouvel entraineur. Nous avons travaillé en premier le positionnement tactique, et nous allons travailler dans le futur sur l’attaque en elle-même.

    Quel est votre avis sur votre adversaire ?
    L’Angleterre est une très bonne équipe, avec beaucoup de nouvelle joueuses, c’est une équipe assez jeune, ça sera une équipe difficile à battre à l’Euro. Comme toutes les équipes, elle pourra remporter le titre, il y aura de nombreuses équipes qui voudront remporter le tournoi.
    C’est toujours intéressant de jouer contre de bonnes équipes, ça permet de situer notre niveau. Mais je n’aime pas trop jouer les équipes que nous retrouverons potentiellement lors de la phase finale. Car si nous les battons en amical, ça devient une sorte revanche lors du tournoi.

    Que pensez-vous de votre nouveau sélectionneur ?
    On nous pose souvent la question de la différence entre les entraineurs de l’équipe de France et c’est assez compliqué de répondre, il fait ceci ou cela, il est différent des autres entraineurs. C’est une personne différente, et il va travailler de manière différente c’est sûr.
    C’est quelqu’un qui aime parler à l’équipe et aux joueuses. On verra bien. C’est un ancien pro, il va sans doute nous parler de son parcours et de son expérience, c’est ce que l’on a vu jusqu’à présent. Bien sûr, nous allons travailler l’aspect tactique du jeu à ce niveau-là, ce n’est pas trop différent.
    Des joueuses étant absentes ce soir, est-ce que cela a eu une incidence sur le jeu de la France ?
    Nous avons de nouvelles joueuses car nous avons des blessées, ce sont de bonnes joueuses qui arrivent dans l’équipe. Il faut faire des ajustements à l’entrainement et pendant le match, nous devons communiquer un maximum. C’est toujours une bonne chose de jouer avec de nouvelles coéquipières, parce qu’on ne sait pas ce qui va se passer pendant le tournoi. Une joueuse pourrait être blessée et il faudra être prêt pour la remplacer. On a bien travaillé sur les différentes positions et les systèmes de jeu. On a fait une défense à trois la dernière fois, ce coup-ci une défense à quatre, c’est toujours bien de jouer avec des joueuses différentes.

    A Doncaster,
    Sylvain Jamet

    Dimanche 23 Octobre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-La...es_a12986.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Angleterre-France : Les réactions d'après-match
    Publié le 22 octobre 2016 | Equipe de France A
    Par La Rédaction



    Après la rencontre Angleterre-France, la défenseure française Laura Georges et l'attaquante anglaise Rachel Daly ont accepté de répondre à quelques questions.


    A l'issue de la rencontre Angleterre-France qui s'est achevée sur un match nul et vierge, découvrez ci-après les réactions de Laura Georges et Rachel Daly.


    France

    Laura Georges

    Qu'avez vous pensé de la rencontre ?

    La première période était plutôt bien, on a réussi à les mettre en difficulté, mais la deuxième période fut plutôt compliquée parce qu'on a perdu beaucoup de ballons. On a encore besoin de travailler, mais l'Angleterre est une bonne équipe qui progresse d'année en année.

    Y a-t-il eu de la déception à ne pas vous créer plus d'occasions dangereuses ?
    Nous sommes déçues, nous avons eu des opportunités mais nous n'avons pas su les mettre au fond. Il manquait la dernière passe.

    Qu'est-ce qu'Olivier Echouafni apporte de différent ?
    C'est encore nouveau, c'est seulement le deuxième stage avec le nouveau sélectionneur. Là, on a travaillé le positionnement sur le terrain.

    Il y a de nouvelles joueuses appelées, qu'en pensez-vous ?
    On a de nouvelles joueuses, des bonnes joueuses qui arrivent, mais on avait aussi des joueuses blessées. Il faut s'y habituer à l'entrainement, mais c'est une bonne chose d'apprendre à jouer avec différentes joueuses parce que quand le tournoi final arrive, on ne sait jamais. Si quelqu'un se blesse, il faut être prête à jouer avec de nouvelles joueuses.


    Angleterre

    Rachel Daly

    Vous avez joué seule en pointe. Comment cela s'est passé ?

    C'était difficile, mais évidemment cela va toujours être le cas contre une équipe comme la France. C'est une bonne équipe qui fait partie des meilleures au monde. Mais je pense qu'on a fait un plutôt bon match, et dans l'ensemble c'était une bonne performance.

    Avez-vous appris des choses face à (Wendie) Renard et (Laura) Georges ?
    Ce sont deux très bonnes joueuses et c'est toujours difficile de faire face à de bonnes défenseures centrales. Leur jeu est très différent de celui des autres défenseures, on croit qu'on a pris le dessus sur Renard, et puis elle déploie ses jambes, c'est une très bonne joueuse. C'était difficile, mais aussi une bonne expérience.


    Propos recueillis par Kieran Theivam

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ch_140542.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - Olivier ECHOUAFNI : "Laisser du temps pour que les filles reviennent à leur meilleur niveau"

    Retrouvez la réaction du sélectionneur recueillie à l'issue du match ainsi que celle de Gaëtane Thiney.


    Olivier Echouafni (photo AF)

    Que pensez-vous de ce 0-0 ?

    Je trouve que le résultat est très satisfaisant pour nous au vu du match. On a eu deux mi-temps bien contrastées, une première de très bonne qualité sur le plan technique, sur le plan de la possession. On a eu des situations peut-être pas assez dangereuses pour inquiéter cette gardienne anglaise. On a eu beaucoup plus de déchets techniques en deuxième mi-temps, physiquement on a été un peu plus en difficulté. Cette équipe anglaise a commencé à utiliser nos pertes de balles pour se porter vers l'avant. C'était pour nous, c'était très intéressant de rencontrer cette nation, 5e mondiale. On sent que cette équipe anglaise progresse chaque année avec un manager jeune qui a de très bonnes idées.

    Des joueuses comme Henry et Abily n'ont pas manqué au milieu de terrain ?
    Il manquait ces vraies Amandine Henry et Camille Abily, mais je pense aussi à Elodie Thomis, à Marie-Laure Delie et d'autres aussi. Je viens tout juste de récupérer une partie de la défense puisque trois filles sur quatre étaient absentes. Il faut laisser un peu de temps pour que les filles reviennent à leur meilleur niveau. Quand j'aurai un effectif au complet, en s'appuyant aussi sur toutes nos jeunes championnes d'Europe U19, on aura là beaucoup d'atouts et de qualités.

    Avez-vous une idée désormais sur le capitanat ?
    Ce soir, c'était Wendie (Renard), lors du premier match, c'était Amandine (Henry), lors du deuxième, c'était Elise (Bussaglia). Elle retrouve le brassard mais pour l'instant je n'ai pas encore décidé qui allait être la capitaine. Il y a plusieurs joueuses susceptibles de porter ce brassard de part leur légitimité, leur carrière.

    Quel bilan faites-vous du retour de Gaëtane Thiney ?
    Dans les choix, il faut savoir aussi à un moment donné repartir d'une page blanche. C'est le cas pour toutes les filles. Il n'y a pas de cas particuliers. Ce qui s'est passé avant, c'est du passé. Je tiens compte des performances en club, aussi en sélection. Aujourd'hui, Gaëtane fait partie des filles qui ont de l'expérience, de la qualité, qui apporte un plus à la sélection.


    Gaëtane Thiney : "On aurait pu faire mieux"

    "L'Angleterre est une équipe difficile à battre. C'est une des meilleures nations mondiales et européennes. Quand physiquement et tactiquement, elles sont prêtes à défendre, c'est toujours plus difficile d'attaquer que de défendre. Il faut être juste, être précise, on aurait pu faire mieux, mais aussi l'objectif de ces matchs amicaux, c'est de progresser".

    Samedi 22 Octobre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-Ol...au_a12984.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues : Un nul et du travail
    Publié le 21 octobre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    En déplacement à Doncaster, l'équipe de France féminine avait l'occasion de se jauger face à l'Angleterre, cinquième nation mondiale. Au bout de 90 minutes plus que brouillonnes et proches de l'ennui par moments (0-0), les Bleues, privées de quelques titulaires, ont pu voir qu'il leur restait du travail d'ici à l'Euro 2017.


    Et si la dernière action de cette rencontre amicale entre l'Angleterre et la France à Doncaster résumait en quelques sortes ce match amical d'octobre préparatif à l'Euro 2017. Les Bleues ont le ballon et tentent de le faire circuler à 30 mètres du but, gênées en permanence par le pressing anglais. Mais elles peinent à trouver un décalage. Finalement, Camille Catala, tout juste entrée en jeu, parvient à centrer au deuxième poteau. S'en suit un cafouillage, le ballon revient dans les pieds d'Amel Majri sur l'aile gauche, mais la Lyonnaise commet une erreur technique et laisse filer le cuir en touche... Les joueuses d'Oliveir Echouafni savaient que face à la 5e nation mondiale elles allaient se tester. Résultat : il y a encore du travail.

    Florilège d'imprécisions

    Avec un bloc très bas et très agressif, les coéquipières de Steph Houghton ont posé de nombreux problèmes aux Bleues. Si les joueuses d'Olivier Echouafni possèdent globalement le ballon pendant les quarante-cinq premières minutes, elles vont faire preuve d'une aisance certaine pour l'imprécision. Et pourtant l'envie ne leur manquait pas visiblement puisqu'elles ont tenté des choses. Mais trop souvent, la passe ou le centre n'est pas arrivé, l'appel pas fait dans le bon timing, ou le dernier contrôle pas assez précis à l'image d'Eugénie Le Sommer qui pousse trop loin son ballon aux abords de la surface anglaise alors qu'elle avait été bien lancée par Gaëtane Thiney (37').
    L'organisation des Lionnesses posait également problème aux Bleues qui ne parvenaient pas régulièrement à casser les lignes, à trouver des intervalles, ou à exploiter les côtés. Un chiffre résume d'ailleurs parfaitement leur impuissance. Deux, comme le nombre de frappes tentées dans cette première période. Toutes les deux réalisées par Elise Bussaglia, toutes les deux non cadrées. En somme, les Françaises n'ont pas été assez conquérantes, et ont parfois manqué d'agressivité.

    Manque de créativité

    Après la mi-temps, à l'imprécision vient s'ajouter le manque de créativité offensive. Ce sont même les Anglaises qui sont plus entreprenantes et qui parviennent à se projeter rapidement vers l'avant même si ce n'est pas brillant non plus. Dans le jeu tricolore il ne se passait plus grand chose, à tel point que même la fanfare s'est éteinte pendant un moment. Il aura tout de même fallu attendre la 74e minute de jeu pour voir la première frappe cadrée tricolore par l'intermédiaire de Sandie Toletti, tout juste entrée en jeu. Evidemment, il y avait des absences remarquées ce soir comme celles d'Amandine Henry, ou Camille Abily pour ne citer qu'elles. Mais cela n'excuse pas tout.
    Au milieu de ce marasme, il y aura eu deux belles histoires. Tout d'abord, à la 80e minute de jeu, Delphine Cascarino aura connu sa toute première sélection avec l'équipe de France A. Quelques minutes plus tard, Camille Catala a vécu sa 24e cape, trois ans après. L'un des points positifs de cette soirée anglaise ? L'équipe de France n'aura pas encaissé de buts malgré quelques moments de fébrilité défensive en deuxième période (la charnière Georges-Renard n'avait pas été alignée depuis un an) et n'aura pas perdu face à la cinquième nation mondiale, médaillée de bronze au dernier Mondial. Oliveir Echouafni est toujours invaincu après trois rencontres. C'est toujours rassurant. Mais l'Euro va arriver vite.


    FEUILLE DE MATCH

    Angleterre

    Bardsley - Bronze, Houghton ©, Potter – Scott, Moore, Stokes, Nobbs, Carney (Duggan 88') – Davison (Scott 71'), Daly (Parris 58').

    France
    Bouhaddi – Houara d'Hommeaux, Georges, Renard, Majri – Hamraoui, Bussaglia (Toletti 68'), Lavogez (Le Bihan 72'), Thiney, Diani (Cascarino 80')- Le Sommer (Catala 90').

    Avertissements : Bussaglia (5'), Lavogez (14') / Carney (83').

    http://www.footdelles.com/article/Eq...il_140541.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - ANGLETERRE - FRANCE, un 0-0 sans relief

    La France en déplacement outre-Manche n'a pas trouvé la faille face à une équipe anglaise qui n'aura été plus emballante dans le jeu, clôturant la rencontre sur un score vierge (0-0).


    Bronze et Le Sommer en duel (photo Parnaby/AFP)


    Les Françaises se déplaçaient en Angleterre pour une troisième rencontre sous la direction d'Olivier Echouafni. Pour ce match, le sélectionneur était privé notamment d'Henry, Abily, Mbock mais retrouvait une charnière centrale Georges - Renard qui n'avait plus été alignée depuis un an. C'est finalement un onze de départ sans surprise qui était proposé en 4-4-2 face au 3-5-1 anglais.

    L'entame de match était paradoxalement rythmée avec des Anglaises qui mettaient la pression sur les Françaises. Alors qu'une percussion de Stokes côté gauche ne donnait rien, sur le contre, Thiney servait Le Sommer qui décalait sur Lavogez. Sa frappe était sortie en corner (8e). Face à un adversaire qui jouait bas, la France avait l'occasion de prendre le jeu à son compte mais la maîtrise collective était rendue difficile par beaucoup de pertes de ballons. Privées de l'expérience et la technique d'Henry et Abily, les Bleues n'arrivaient pas à donner le coup d'accélérateur. Bussaglia offrait une première frappe intéressante du gauche de 25 m mais au dessus (18e). Ne parvenant pas à approcher le but de Bardsley, c'est de nouveau Bussaglia qui devait tenter sa chance de loin (26e). Sur corner, la précision n'était pas plus au rendez-vous. Et lorsque Le Sommer était bien servie par Thiney, l'attaquante tricolore manquait son enchaînement et ne pouvait plus frapper (38e). Les Anglaises n'étaient pas plus adroites et la reprise de la tête de Bronze sur un coup franc de Nobbs n'était pas cadrée (40e). A la pause, le score était logiquement de 0-0 avec aucun tir cadré.

    Toletti cadre la première frappe à la 74e


    Toletti a apporté une touche de fraîcheur


    La seconde période n'était pas plus animée, et lorsqu'un bon mouvement s'amorçait, un hors-jeu était signalé (49e). Les Anglaises se montraient un peu plus entreprenantes, Bouhaddi devait intervenir à la limite de sa surface (60e). C'est une remplaçante française, en l’occurrence Toletti, qui allait cadrer la première frappe du match. Un tir du gauche après une récupération d'une autre remplaçante, Le Bihan qui avait joué en appui avec Diani. La tentative était cependant bien stoppée par Bardsley (74e). On retrouvait Toletti sur une interception et une bonne passe pour Le Sommer qui cadrait à son tour (79e). Les filets allaient bien trembler une fois dans cette rencontre par Duggan dans les arrêts de jeu mais le but était refusé pour une faute préalable (90+1e).

    Dans une rencontre, où aucune équipe n'a su prendre le dessus, affichant un certain manque d'inspiration, le score de 0-0 apparait logique. Un résultat similaire à celui de la SheBelieves Cup en mars dernier. Les Bleues auront un dernier match en 2016 face à l'Espagne, le 26 novembre prochain au Mans.


    LES INFOS EN PLUS

    >> Delphine Cascarino a connu sa première sélection en A après ne pas être entrée en jeu en janvier dernier face à la Norvège
    >> Après Périsset et Tounkara, Cascarino est la troisième joueuse à connaître sa première sélection avec Olivier Echouafni
    >> Camille Catala a enregistré sa 24e sélection, plus de trois ans après la précédente qui remontait au 25 septembre 2013
    >> Olivier Echouafni a connu son premier match sans marquer
    >> En 20 matchs, l'Angleterre n'a battu la France qu'à deux reprises, c'était en 1973 (3-0) et en 1974 (2-0)
    >> La charnière Renard - Georges n'avait plus été alignée depuis le 25 octobre 2015
    >> Sarah Bouhaddi a signé sa 12e titularisation consécutive (meilleure série en cours)
    >> Laura Georges a dépassé Camille Abily avec sa 172e sélection et la deuxième joueuse la plus capée derrière Soubeyrand (198)


    Match de préparation à l'Euro 2017
    Vendredi 21 octobre 2016
    - 20h00 locales (21h00 françaises)
    ANGLETERRE - FRANCE : 0-0
    Doncaster (Deepmoat Stadium)
    Temps frais et dégagé (5°C) - Terrain en bon état
    Spectateurs : 7 398
    Arbitres : Graziella Pirriatore (Italie) assistée de Veronica Vettorel (Italie) et Cinzia Carovigno (Italie). 4e arbitre : Helen Byrne (Angleterre)
    Avertissements : Carney 83' pour l'Angleterre ; Bussaglia 5', Lavogez 14' pour la France

    Angleterre : 1-Karen Bardsley ; 2-Lucy Bronze, 5-Stephanie Houghton (cap.), 6-Josanne Potter, 3-Demi Stokes ; 11-Gemma Davison (12-Alex Scott 71'), 7-Jill Scott, 4-Jade Moore, 8-Jordan Nobbs ; 10-Karen Carney (22-Toni Duggan 88') ; 9-Rachel Daly (20-Nikita Parris 58'). Entr.: Mark Sampson
    Non utilisées : 13-Siobhan Chamberlain, 14-Laura Bassett, 15-Casey Stoney, 17-Isobel Christiansen, 18-Fara Williams, 19-Millie Bright, 21-Mary Earps, 23-Danielle Carter
    France : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 4-Laura Georges, 3-Wendie Renard (cap.), 22-Amel Majri ; 13-Kadidiatou Diani (6-Delphine Cascarino 80'), 15-Elise Bussaglia (7-Sandie Toletti 69'), 23-Kheira Hamraoui, 11-Claire Lavogez (12-Clarisse Le Bihan 72') ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Camille Catala 90'), 17-Gaëtane Thiney. Entr.: Olivier Echouafni
    Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 2-Eve Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 14-Sakina Karchaoui, 19-Laura Agard, 20-Anaig Butel, 21-Méline Gérard


    Les statistiques du match



    Samedi 22 Octobre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-AN...ef_a12983.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Je viens de voir la stat qui tue : 2 tirs cadrés à 0 pour la France dans ce match... le premier a été celui de Sandie Toletti à environ 15 minutes de la fin du match :shock::crazy::sick:

    Laisser un commentaire:


  • interactif
    a répondu
    Une purge abominable. A part Wendie sérieuse derrière, rien à retirer du match.
    Lavogez sur un côté je trouve qu'en EDF comme chez nous ça n'a aucun intérêt (manque de vivacité et de vitesse) : pour moi une joueuse d'axe et rien d'autre.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Une violente purge ce match... pas d'autres mots. Il ne s'est pas passé grand chose

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    La 2eme a ete pire que la 1er, Thiney a plus fait grand chose. On peu noter une entrée pas mal de Toletti et pas grand chose d'autre.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Sortie de Le Sommer remplacé par Catala.

    Pour le match y a rien à rentenir il est nul de A à Z !

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Catala rentre à la place de ELS, juste pour dire de la faire rentrer. (Quoique 6mn de rab)

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Ouais, Delphine entre à la place de Diani.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Clarisse remplace Claire.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Toletti va rentrer à la place de Bussaglia.

    Laisser un commentaire:


  • emiky
    a répondu
    Quel desastre Hamraoui!
    Pas uns passe de reussit!

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    L,arbitre est vraiment naze, les anglaises étaient en train d'arriver dans la surface française, 45mn et 1 seconde et elle siffle la mi-temps.

    Pas grand chose à dire sur cette mi temps, Keira et Élise pas terrible ce soir. En plus, je mettrais Thiney qui est la seule à avoir bonifier un peu près tout ces ballons. Claire s'est plutot bien déplace en offrant de belles solutions mais c'est un peu trop précipités dans ces centres. ELS bien dans le jeu mais a merdé dans la finition.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    ELS a un caviar de Thiney mais reviens trop dans l'axe et se fait reprendre par la défenseur et anglaise.

    Laisser un commentaire:


  • Edmond_Wells
    a répondu
    Le match est assez ennuyeux les françaises ont le ballon mais ont du mal à se projeter rapidement

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Eugenie, ca fais 2 fois qu'elle tarde trop pour donner la balle en profondeur pour Claire.

    Laisser un commentaire:


  • tasslehoff
    a répondu
    Elle se fou de notre gueule cette arbitre, 2 faites plutot anodines des française, 2 jaunes, les anglaises elles peuvent être en retard sur leurs tacles où nous accrocher les bras parcequ'elles sont prises de vitesses et rien nada.

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Foot Bleues
    Olivier Echouafni (équipe de France féminine) : «Un vrai bon test» contre l'Angleterre

    Le 21/10/2016 à 17:14:00 | Mis à jour le 21/10/2016 à 17:20:26

    Olivier Echouafni, le sélectionneur des Bleues, attend beaucoup de la confrontation amicale face à l'Angleterre, vendredi soir à Doncaster, qu'il perçoit comme un «révélateur».

    «Contrairement au mois de septembre, vous avez eu du temps pour préparer ce deuxième rassemblement. Qu'est-ce que cela a-t-il changé dans votre approche ?

    Du temps ? Vous trouvez que j'ai eu beaucoup de temps ? (Rires) C'est vrai que la dernière fois, on avait fait au plus vite quant au choix des sélectionnées mais aussi pour constituer le staff. On a eu un peu plus de temps pour pouvoir découvrir certaines spécificités, aller sur le terrain, voir les matches de la D1 et de la Ligue des champions, de Lyon et du PSG, qui sont tous les deux qualifiés pour les huitièmes de finale et c'est une très bonne nouvelle.

    Votre saison est rythmée par le Championnat d'Europe, programmé l'été prochain aux Pays-Bas. La France sera, encore une fois, très attendue. Malgré les désillusions récentes, l'objectif visé reste-t-il le podium ?
    Vous allez loin, vous êtes déjà à l'Euro. On n'a pas fini l'année 2016, on va d'abord la terminer, on a encore un certain nombre de rassemblements puisqu'on affrontera l'Espagne en novembre (le 26). Avant de se projeter sur l'Euro qui sera, bien sûr, notre fil rouge tout au long de la saison. On va d'abord mettre des choses en place, apprendre à se connaître et à partir de là, on pourra se diriger doucement vers cette préparation et, dans un second temps, vers cette compétition.

    «L'Angleterre fait partie du top 5 mondial, du top 3 européen. Cette équipe est très proche de la nôtre.»

    Cette semaine, vous avez travaillé sur les attaques rapides en quatre ou cinq passes. Sans changer le jeu des Bleues, cherchez-vous à proposer autre chose ?

    Exactement. Vous avez la question et la réponse. On a une confrontation face à une équipe d'Angleterre qui fait partie du top 5 mondial, du top 3 européen. Cette équipe est très proche de la nôtre. On va avoir un vrai bon test, à l'extérieur. Pour moi, ça va être un révélateur, ça va me permettre de voir comment on peut se comporter contre une équipe d'un calibre supérieur à l'Albanie par exemple (6-0, le 20 septembre). On va rencontrer un adversaire coriace avec les vertus qu'on connaît : l'agressivité, la combativité, une équipe qui ne lâche rien. Ce sera aussi un test sur le plan athlétique.

    Vous intégrez beaucoup de nouvelles et jeunes joueuses. Est-ce pour instaurer de la concurrence ou juste leur permettre de mettre un pied chez les A ?
    Déjà il y a le retour de certaines joueuses qui étaient absentes lors du premier rassemblement pour beaucoup pour des raisons physiques. C'est bien de les revoir dans le groupe. Si elles sont là, c'est qu'elles le méritent. La porte est ouverte, pour toutes les filles qui ont le niveau international. Maintenant il faut l'avoir. Après, il ne faut pas griller les étapes pour ces jeunes joueuses. Il y a des cas un peu particuliers, surtout concernant les filles de moins de 20 ans qui doivent participer au Championnat du monde. L'idée c'est de continuer à les voir, les observer, apprendre à les connaître, mais pas forcément leur donner trop de temps de jeu.

    Pourquoi avoir convoqué la Lyonnaise Delphine Cascarino ?
    Delphine fait un bon début de saison, j'avais envie de la voir en sélection. Avec Sakina (Karchaoui), ce sont les deux internationales moins de 20 ans qui sont dans le groupe et qui auront certainement leur mot à dire dans le futur.

    Avez-vous avancé dans votre réflexion concernant le capitanat ?
    Oui, on avance (sourires). On avance mais il ne faut pas se précipiter. Il faut continuer à avoir des discussions avec certaines, si ce n'est avec toutes, dès que je peux en fonction du temps que je peux leur accorder. J'estime que c'est important d'avoir leur retour. On essaie doucement de mettre des choses en place.

    Wendie Renard fait son retour. Portera-t-elle le brassard contre l'Angleterre ?
    Wendie fait partie de ces filles légitimes qui ont un grand vécu en équipe de France et qui ont tout gagné en club mais qui n'ont pas encore gagné en sélection.»


    Delphine Cascarino (attaquante de Lyon appelée en équipe de France) : « J'ai été un peu moins surprise que par ma précédente convocation car on m'a beaucoup vu ces derniers temps grâce au coach (Gérard Prêcheur à l'OL) qui m'a donné pas mal de temps de jeu. Mais en un sens, j'ai aussi été étonnée car je suis encore chez les jeunes en U20. Du coup, je me suis dit que c'était un peu bizarre d'être dans deux listes en même temps (elle figure dans la liste des joueuses retenues par Gilles Eyquem pour disputer le Mondial de la catégorie en Papouasie-Nouvelle-Guinée le mois prochain). L'idée ici c'est de garder un bon niveau en m'entraînant, en jouant avec des joueuses internationales, pros, ça change des compétitions jeunes. J'espère que ça va me permettre de mieux préparer cette Coupe du monde qui arrive.»

    Claire Gaillard

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...leterre/739074

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Premier test pour les Bleues d'Echouafni
    Publié le 21 octobre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Ce vendredi soir (21h), l'équipe de France se déplace à Doncaster pour affronter en match amical l'Angleterre, cinquième nation mondiale et médaillée de bronze au dernier Mondial. L'occasion pour les Bleues d'Olivier Echouafni de se jauger et de confirmer certaines bonnes impressions de septembre. Mais aussi pour le sélectionneur de cibler son choix pour le capitanat.


    Ces dernières semaines, Oliver Echouafni a multiplié les déplacements et les rencontres. Le nouveau sélectionneur s'est rendu dans les clubs de D1 pour échanger, découvrir les acteurs qui font le football féminin en France. Après les rencontres hexagonales "politiques", ce vendredi, il va passer son premier gros test international à Doncaster face à l'Angleterre.

    Un premier gros test

    Si l'on ne considère pas le match de rentrée face au Brésil comme un choc de premier rang, le déplacement à Doncaster prend des allures évidentes de test face à une nation anglaise qui a grandement progressé ces dernières années et qui a posé de sérieux problèmes aux Bleues lors de leurs deux dernières confrontations directes (victoire 1-0 des Bleues au Mondial en phase de poules, 0-0 lors de la She Believes Cup). Cela ne sera donc certainement pas l'occasion de faire de nouveaux tests mais plutôt de consolider certaines bases entrevues face au Brésil et à l'Albanie. Sur le terrain, les Bleues joueront leur troisième match avec ce nouveau projet de jeu et seront encore dans la phase d'assimilation mais il ne faut pas oublier que l'Euro 2017 approche à grands pas. Il faudra donc continuer sur cette voie de la progression. Si Olivier Echouafni a montré une certaine capacité d'adaptation tactique en fonction de l'adversaire, qui avait disparu pendant le mandat de Philippe Bergerôo, la bataille tactique (et physique) avec Mark Sampson sera cette fois intéressante à observer.
    Pour ce match face à l'Angleterre, Olivier Echouafni aura donc une nouvelle adjointe sous ses ordres. Cécile Locatelli ayant décidé de ne pas poursuivre sa mission au sein de l'équipe de France pour raisons personnelles, est donc remplacée par Peggy Provost (ancienne joueuse notamment de Juvisy entre 1999 et 2009, 91 sélections en équipe de France) dont on a appris l'arrivée dans le staff par la photo officielle et le diaporama photos résumant le premier jour du rassemblement... On peut désormais considérer que le staff d'Echouafni est au complet et ne bougera plus.

    Le choix de la capitaine entériné ?

    Pour la première fois depuis la prise de fonction d'Olivier Echouafni, Wendie Renard, capitaine sous l'ère Bergerôo, sera apte à disputer une rencontre avec l'équipe de France. Lors de sa prise de fonction, le sélectionneur avait assuré qu'il se laisserait le temps d'observer pour désigner sa capitaine. Même si son contrat court jusqu'en 2018, il semble opportun de désigner une capitaine qui pourrait s'inscrire dans la durée jusqu'en 2019 a minima. Wendie Renard possède évidemment ce profil, mais pas certain que ses dernières déclarations suite à l'élimination olympique jouent pour elle, notamment lors de la présentation de la D1 à la FFF. Cette fois en Angleterre, c'est Amandine Henry qui manquera à l'appel. Le joueuse de Portland qui avait revêtu le brassard face au Brésil pourrait aussi être une candidate crédible au poste par son aura sur le terrain. Face à l'Albanie, Echouafni avait confié la responsabilité à Elise Bussaglia. Mais la milieu de terrain de Wolfsburg ne verra pas, a priori, France 2019. Il y aura donc de fortes chances pour voir Wendie Renard porter le brassard ce vendredi soir. Mais cela pourrait ne pas être définitif car lors du premier rassemblement, le sélectionneur avait volontairement laisser planer le doute.


    La composition d'équipe probable de l'équipe de France :
    Bouhaddi – Houara, Georges, Renard, Karchaoui – Hamraoui, Bussaglia, Majri, Diani, Thiney - Le Sommer,

    Crédit photo : fff / Francke FIFE - AFP

    http://www.footdelles.com/article/Eq...ni_140472.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Camille Catala : « Profiter de chaque moment »
    Publié le 21 octobre 2016 | Equipe de France A
    Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



    Elle n'avait plus été convoquée en équipe de France depuis février 2014. Sa dernière sélection remonte à septembre 2013. Une longue absence que Camille Catala n'a pas subie. Auteure d'un bon début de saison, la Juvisienne a retrouvé la maison bleue avec Olivier Echouafni mais ne veut surtout pas s'arrêter là.


    Camille, qu'est-ce que cela fait de retrouver l'équipe de France deux ans et huit mois après votre dernière convocation ?
    C.C :
    « Je suis très heureuse, cela a été une grande joie. J'étais à mon école où je suis professeur quand j'ai appris ma convocation en chargeant mes mails sur mon téléphone.

    Cela fait plus de trois ans que vous n'avez pas connu la sélection (le 25 septembre 2013 face au Kazakhstan, victoire 0-4), cette longue période a été difficile à vivre ?
    - Je l'ai vécue sans obsession de ne plus être en sélection, j'ai beaucoup travaillé avec mon club pour être plus régulière, je me suis donnée beaucoup d'objectifs clubs et individuels qui, au quotidien, nous permettent de continuer de travailler.

    Cette convocation, est-ce une récompense de votre bon début de saison (5 buts marqués avec Juvisy) ?
    - J'étais contente de retrouver Clairefontaine, certaines joueuses en équipe de France et je découvre le nouveau staff aussi. Les premiers contacts ont été bons. Si je pose un regard comme ça, je me dis juste que j'ai la chance d'être sélectionnée aujourd'hui. Mais être convoquée n'est pas une fin en soi.

    Pendant cette période sans équipe de France, quel regard avez-vous eu sur les Bleues ?
    - On est toujours supportrice, je n'avais pas de sentiment négatif, je regarde toujours l'équipe de France avec beaucoup de fierté et en étant positive. Cela m'a toujours fait envie d'être à nouveau dans le groupe. Aujourd'hui, cela arrive c'est super, ce n'est pas l'aboutissement de quelque chose, c'est une étape dans ma carrière.

    "Cette convocation n'est pas une fin en soi"

    Vous intégrez un groupe tricolore dans un secteur où il y a de la concurrence.

    - Effectivement, c'est l'équipe de France et il n'y a que les meilleures joueuses, s'il n'y avait pas de concurrence ce serait très inquiétant. Il y a des joueuses de très haut niveau avec énormément de qualités, l'important c'est de trouver un amalgame entre toutes nos qualités pour faire gagner l'équipe.

    Dans quel état d'esprit avez-vous abordé ce rassemblement ?
    - Je vis la semaine de manière intense, je voulais surtout profiter de chaque moment de cette semaine, ces cinq jours géniaux à vivre, l'entraînement, ainsi que les moments de vie de groupe qui sont très précieux pour moi. Sans me projeter plus que cela sur l'avenir. Une fois de retour en club, je continuerai à travailler pour être à nouveau convoquée.

    Quels sont les secteurs où vous pouvez progresser ?
    - J'essaie d'être beaucoup plus régulière, et je joue à un poste où la vérité c'est quand même le geste décisif et la finition, il faut que j'apporte encore plus de percussion et de tranchant pour que l'équipe s'impose à chaque match ».


    Propos recueillis par Anthony Rech
    Crédit photo : fff / Antonio Mesa


    http://www.footdelles.com/article/Eq...nt_140530.html

    Laisser un commentaire:


  • Rem56
    a répondu
    Bleues - L'ANGLETERRE a des ambitions

    La sélection anglaise ambitionne de faire mieux qu’à la Coupe du Monde 2015, c'est à dire qu'elle va l'Euro pour gagner le tournoi. Son standing actuel justifie totalement cet objectif avec une cinquième place au classement FIFA.


    Houghton, 75 sélections, est devenue la capitaine depuis l'arrivée de Sampson (photo FA)


    La Fédération Anglaise a aussi fixé l'objectif de remporter la Coupe du Monde 2023 et a fait des investissements conséquents depuis plus de cinq ans pour y arriver. Le sélectionneur Mark Sampson est arrivé après la déroute de l'Euro 2013 qui a coûté sa place à l'inamovible Hope Powell. Une élimination en phase de groupe sans aucune victoire a logiquement précipité le départ de celle qui a complètement transformé et reformé le football féminin anglais.
    Son successeur Mark Sampson qui est de nationalité galloise sortait d'une saison exceptionnelle en club qui s'était traduit par une deuxième place en championnat et une qualification pour la Ligue des Champions avec l’inattendue équipe de Bristol Academy qui avait l'avant dernier budget du championnat.
    Son premier travail a été de reconstruire une équipe fragilisée et aussi de rappeler toutes les joueuses qui avaient été blacklistées par Hope Powell ou qui avaient pris leur retraite internationale sous sa direction (Potter, Sanderson, Chapman). Il a également imposé un changement de capitaine installant Stephanie Houghton en défense centrale avec le brassard.

    De nouvelles bases tactiques

    Il a ensuite posé les bases de son système tactique basé principalement sur l'annihilation des forces adverses grâce à une utilisation de la rotation de joueuses et de rôles tactiques spécifiques à un match précis. Par exemple, lors du match de poule de la Coupe du Monde contre la France, il avait son arrière latérale droite Bronze en milieu gauche pour doubler sur Thomis avec Rafferty.
    Grâce à cette flexibilité tactique, l'Angleterre a réussi à atteindre les demi-finales de la Coupe du Monde en reversant des situations compromises avant de s'incliner contre le Japon avec un csc de Bassett dans les arrêts de jeu. La victoire contre l'Allemagne a validé ce projet de jeu basé sur le contre et l'adaptation à l'adversaire.
    Depuis ce tournoi, l'Angleterre a tenté d'évoluer vers une tactique moins attentiste et moins dépendante de l'adversaire en particulier lors des qualifications de l'Euro et surtout lors de la Shebelieves Cup. On est donc passe à un 4-4-1-1 avec un bloc compact qui joue un peu plus haut, mais les joueuses anglaises ont eu du mal à assimiler celui-ci en particulier en phase offensive, ceci étant dû au manque de joueuses créatives jouant à leur poste préféré.
    Au bout du compte, Mark Sampson est revenu à ses formules plus flexibles et a même récemment utilisé une défense à trois contre la Belgique. C'est donc une équipe caméléon et plus réactive qu'active que la France va rencontrer à Doncaster, même si elle a déplacé son curseur vers l'attaque depuis la dernière rencontre qui s'était soldée par un triste zéro a zéro à la Shebelieves Cup.


    Gardiennes
    Karen Bardsley (Manchester City) 14/10/84 - 62/0
    Siobhan Chamberlain (Liverpool) 15/08/83 - 36/0
    Rebecca Spencer (Chelsea) 22/02/91 - 0/0 remplacée par Mary Earps (Reading) 07/03/93 0/0

    Défenseures
    Laura Bassett (Notts County) 02/08/83 - 57/2
    Lucy Bronze (Manchester City) 28/10/91 - 33/4
    Gilly Flaherty (Chelsea) 24/08/91 - 7/0
    Stephanie Houghton (Manchester City) 23/04/88 - 75/8
    Alex Scott (Arsenal) 14/10/84 - 134/12
    Demi Stokes (Manchester City) 12/12/91 - 25/1
    Casey Stoney (Arsenal) 13/05/82 - 129/6

    Milieux
    Millie Bright (Chelsea) 21/08/93 - 1/0
    Isobel Christiansen (Manchester City) 20/09/91 - 8/2
    Jade Moore (Notts County) 22/10/90 - 27/1
    Jordan Nobbs (Arsenal) 08/12/92 - 31/3
    Josanne Potter (Notts County) 13/11/84 - 26/3
    Jill Scott (Manchester City) 02/02/87 - 111/16
    Fara Williams (Arsenal) 25/01/84 - 155/40

    Attaquantes
    Karen Carney (Chelsea) 01/08/87 - 119/31
    Danielle Carter (Arsenal) 18/05/93 - 3/6
    Rachel Daly (Houston Dash) 06/12/91 - 3/1
    Gemma Davison (Chelsea) 17/04/87 - 13/2
    Toni Duggan (Manchester City) 25/07/91 - 38/15
    Nikita Parris (Manchester City) 10/03/94 - 4/3

    Jeudi 20 Octobre 2016
    Sebastien Duret

    http://www.footofeminin.fr/Bleues-L-...ns_a12979.html

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X