Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ligue des Champions Féminine 2016-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Laura Georges : «Le public a fait une vraie différence»
    Publié le 30 mars 2017 | Actus
    Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



    Une fois leur qualification en demi-finale de la Ligue des champions acquise face au Bayern Munich, les joueuses et l’entraîneur du PSG se sont- forcément -montrés satisfaits en zone mixte après la rencontre.


    Irene Paredes :
    «Ça a été une partie difficile, l’équipe a fait une très bon travail sur le terrain et mérite cette qualification.
    Contre le Barça, ça va être un match génial, Barcelone est une très bonne équipe, très forte tactiquement, et on va travailler au mieux afin de passer le prochain tour face à cette formation. Forcément ça risque d’être une partie un peu spéciale pour moi, j’espère qu’on livrera un grand match là-bas».



    Laura Georges : «Ça nous tenait à cœur de poursuivre l’aventure, on était frustrées du match aller et on voulait montrer un autre visage ce soir. Ce n’était pas non plus un match parfait il reste des choses à améliorer, mais c’était un peu le scénario idéal de marquer rapidement et de revenir aux vestiaires avec deux buts d’avance.
    Le match aller nous a aidé dans le sens où on s’est dit que rien n’était joué. Ça nous a aussi montré qu’il ne suffisait pas que de faire du beau jeu, qu’il fallait aussi marquer des buts. C’est ce qui a changé dans cette deuxième manche, on a été décisives devant les cages.
    On a eu une ambiance magnifique, on en avait besoin, on l’attendait, les gens ont répondu en nombre à l’annonce, on les remercie. Ca a fait une vraie différence, ça nous a fait du bien.
    Le Barça [que le PSG affrontera en demi-finale, NDLR] ? Oui, ce sera vraiment particulier, on sait que chez les garçons, ça a été vraiment compliqué, il y a eu une réelle désillusion. Maintenant, il faudra avant tout jouer pour nous. Ce ne sera pas une revanche pour nous, peut-être pour les espagnoles puisque nous les avions éliminé l’année passée [en quart de finale, NDLR]. On a forcément le désir de jouer à nouveau au Parc des Princes, avec ce désir que l’enceinte devienne un lieu de rendez-vous régulier en Ligue des champions, voire plus».



    Eve Perisset : «On se sent soulagées, on avait à cœur de bien débuter le match, d’obtenir une victoire après avoir manqué d’efficacité en Allemagne. Ce soir tous les ingrédients étaient réunis pour que l'on gagne, et ça nous a permis d’obtenir cette qualification.
    Est-ce qu’on a senti les joueuses du Bayern fébriles ? Non, on savait que dès qu’elles étaient pressées elles jouaient très rapidement et elles balançaient le ballon, c’est ce qu’on a mis en place dès le début. Sur le but de Cristiane, d’ailleurs, on presse haut et c’est ce qui permet la récupération et amène à son beau but du gauche. Le public nous a fait du bien, on a pris le match par le bon bout, et c’est ce qui nous a permis de gagner 4-0 ce soir.
    Ça va faire évoluer le foot féminin au PSG et même dans la région parisienne, il faut qu’on continue à aller plus loin et à atteindre nos objectifs dans les trois compétitions. Au début de saison, personne ne nous voyait arriver à ce stade, en championnat on a eu quelques difficultés mais on garde espoir, en Ligue des champions on se donne les moyens d’être là, on va tout faire pour aller en finale, et en Coupe de France il ne reste plus qu’un match pour accéder à la finale. Ça va être difficile d’atteindre tous ces objectifs mais on n’a pas peur».



    Patrice Lair : «Bravo aux filles, bravo à ce groupe qui continue de progresser. Aujourd’hui on a su être intelligents, on avait travaillé les phases arrêtées avant le match, ça a marché d’entrée, tant mieux.
    Le Parc des Princes ? C’est sympa, sympa par rapport à Charléty (sourire). C’est un bonne enceinte, j’aime bien le camp des loges, mais c’est vrai qu’il y a quelque chose dans ce stade, ça peut donner quelque chose d’énorme pour la demi-finale si on arrive à faire un résultat intelligent là-bas. Il peut y avoir un gros match retour ici, pourquoi pas afin de se qualifier pour la finale.
    La comparaison avec les hommes ? On est le Paris Saint Germain, on va essayer de porter le plus haut les couleurs du club. J’ai envie d’aller très loin avec le PSG, j’ai envie que chez les hommes ou chez les femmes, on soit digne de ce club. Barcelone ça peut être quelque chose, et pour moi ça peut être un levier supplémentaire pour motiver mes filles.
    Je félicite mon staff, qui a fait un travail énorme. Moi j’étais prêt à partir à Noël, mais il y a des gens qui m’ont beaucoup aidé, comme par exemple Olivier Létang (directeur sportif du PSG, NDLR). Ça n’a pas toujours été facile mais ce soir c’est une récompense, et puis quand on voit dans le vestiaire que les filles qui n’ont pas joué ou qui n’ont pas été convoquées sont celles qui font le plus de bruit dans les vestiaires, on voit qu’il y a quand même un groupe.
    C’est une super soirée pour cette première au Parc [cette saison, NDLR], j’espère qu’il y en aura d’autres… Je vais me battre dès demain matin pour qu’on puisse jouer ici en demi-finale, et je crois que le club commence à comprendre certaines choses…»


    Propos recueillis par Vincent Roussel

    http://www.footdelles.com/article/Ac...ce_146630.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Ligue des Champions (Quart) - LYON battu mais qualifié

      Malgré une défaite 0-1 à domicile, les Lyonnaises étaient heureuses au coup de sifflet final. Elles poursuivent l'aventure en Ligue des Champions.




      Cela pourrait paradoxal mais ce mercredi soir au Parc OL, devant plus de 14 000 spectateurs, ce sont les joueuses battues qui se congratulaient. Lyon a été en difficulté face à Wolfsbourg mais l'OL a évité le piège lors de ce match retour face aux Allemandes. Fort d'un succès 2-0 au match aller, l'OL possédait un avantage mais il fallait le préserver le plus longtemps possible sans concéder de but, voire le bonifier.

      Les Allemandes étaient les premières d'attaque avec une frappe de Popp qui s'envolait (7e). Au terme de dix minutes difficiles, les Lyonnaises arrivaient à sortir de leur camp sur un débordement de Mbock à droite conclu d'un centre pour Morgan au premier poteau qui se jetait sans cadrer (13e). Lyon confirmait son regain de forme sur un corner de Marozsán, et une frappe sur le poteau de Le Sommer (17e). Le camp lyonnais croyait au penalty six minutes plus tard suite à un contact entre Hegerberg et Kerschowski (23e). Mais l'arbitre sifflait finalement une balle à terre après avoir consulté son assistante qui refusait logiquement le penalty.

      Wolfsbourg a trouvé la faille



      Le match se durcissait avec un intense combat physique. Lyon connaissait un nouveau passage difficile après la demi-heure de jeu. Sur un centre d'Hansen venu de la droite, Popp jaillissait au premier poteau et trouvait le montant (35e). Une minute après, Bouhaddi devait sortir une parade en allant chercher au sol sur sa droite une frappe d'Harder (36e).

      Il était difficile d'être serein lors du retour des vestiaires. La tension se sentait entre les deux derniers finalistes européens. Bouhaddi sortait une parade dès la reprise sur une tentative de Gunnarsdottir (47e). L'Américaine Morgan ratait dans la foulée une belle occasion sur une mauvaise relance de Schult (49e). Les fautes se multiplaient alors que les occasions franches se faisaient inexistantes. Wolfsbourg ne baissait pas de rythme et allait donner des frayeurs à l'OL. Une faute de Buchanan sur Harder à l'entrée de la surface coûtait un penalty. Graham Hansen le transformait du droit en prenant Bouhaddi à contre-pied (0-1, 82').

      Wolfsburg n'était plus qu'à un but de la prolongation mais cela sonnait la révolte lyonnaise. Mais Hegerberg n'arrivait pas à accrocher le cadre dans cette rencontre (Hegerberg 41e, 80e, 85e), ni Marozsan en contre qui choisissait le côté fermé (86e). Lyon tenait bon sa qualification.


      Gérard Prêcheur (entraîneur de Lyon)
      "Vu le niveau de cette rencontre. On jouait une finale chez nous au Parc OL. On savait que le match allait être difficile. On avait vraiment envie d'être solidaire comme on l'a été tout au long de la semaine. C'est tellement frustrant d'être sur le banc. Je m'attendais à ce que je sois difficilement mais humblement pas aussi difficile. Généralement on a des adversaires qui se basent uniquement sur une organisation défensive. Et là Wolfsbourg, contrairement au match aller, on a eu un adversaire qui a attaqué à outrance avec une force de frappe. On a hyper bien défendu. On fait un gros match. Ils nous ont obligé à jouer dans un registre qui n'est pas le nôtre. J'avais pris le parti d'aligner une équipe offensive parce que c'était notre jeu. On s'est créé pas mal d'occasions. On avait mis en place aussi un plan de jeu sur le plan défensif. Mais je n'avais pas peur que l'on défende en égalité numérique avec un bloc haut. On savait que l'on pouvait être contraint avec des situations comme on les a eues. Elles nous ont obligé à jouer haut et là bravo aux filles d'avoir été aussi performantes dans un registre où elles n'ont pas habitué à évoluer."

      Ralf Kellermann (entraîneur de Wolfsbourg) :
      "Si vous prenez les deux matchs et les 180 minutes entières, nous étions la meilleure équipe". Comme dans la première manche, nous aurions dû marquer un ou deux buts de plus. Je suis très, très fier de la façon dont nous nous sommes présentés ici. Nous étions très bien et Lyon a très peu dominé ce qui nous a fait croire à la qualification. Nous sommes tous profondément déçus d'être éliminés".

      Elise Bussaglia (milieu de Wolfsbourg) :
      "Il y a de la déception. On a fait un gros match. On a tout donné mais on peut avoir quelques regrets sur les deux matchs. Ca ne s'est pas joué à grand chose. On a perdu 0-2 à domicile mais si on avait mis au moins 1 but, cela aurait mis plus la pression sur Lyon au match retour. Ce soir il y avait peut-être les deux meilleures équipes d'Europe"

      Jean-Michel Aulas (Président de Lyon) :
      "C'était un match très difficile. Je l'avais évoqué dès le match aller. On avait gagné 2-0 avec un peu de chance. Cette équipe de Wolfsburg a gagné sur le plan physique et tactique, on a été replié sur notre but, une bonne partie du match. On peut se satisfaire d'être qualifié. Il va falloir bien récupérer. On va savourer parce que battre cette équipe de Wolfsburg n'est pas donné à tout le monde."


      UEFA Women's Champions League - Quart de finale retour
      Mercredi 29 mars 2017
      - 20h45
      OLYMPIQUE LYONNAIS - VfL WOLFSBURG (Allemagne) : 0-1 (0-0) (score cumulé : 2-1)
      Décines-Charpieu (Parc Olympique Lyonnais)
      Temps agréable - Terrain excellent
      Spectateurs : 14 128
      Arbitres : Monika Mularczyk (Pologne) assistée de Anna Gorska (Pologne) et Michelle O'Neill (Irlande). 4e arbitre : Karolina Radzik-Johan (Pologne)
      But : Caroline GRAHAM HANSEN 82' s.p.
      Avertissements : Seger 74', Abily 78', Bremer 88' pour Lyon ; Blässe 26' et 90+5', Gunnarsdóttir 65' pour Wolfsburg
      Expulsion : Blässe 90+5' pour Wolfsbourg

      Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Amel Majri ; 23-Camille Abily, 5-Saki Kumagai (27-Caroline Seger 63'), 10-Dzsenifer Marozsán ; 9-Eugénie Le Sommer (22-Pauline Bremer 73'), 14-Ada Hegerberg, 31-Alex Morgan. Entr.: Gérard Prêcheur
      Non utilisées : 30-Méline Gérard, 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 12-Elodie Thomis, 18-Claire Lavogez, 26-Josephine Henning
      Wolfsburg : 1-Almuth Schult ; 9-Anna Blässe, 4-Nilla Fischer (cap.), 8-Babett Peter, 21-Lara Dickenmann ; 27-Isabel Kerschowski, 7-Sara Björk Gunnarsdóttir (17-Ewa Pajor 72'), 30-Elise Bussaglia (5-Emily van Egmond 61'), 26-Caroline Graham Hansen ; 11-Alexandra Popp, 14-Pernille Harder. Entr.: Ralf Kellermann
      Non utilisées : 29-Merle Frohms, 2-Luisa Wensing, 16-Noelle Maritz, 18-Vanessa Bernauer, 41-Anja Mittag



      Jeudi 30 Mars 2017
      Sebastien Duret

      http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...ie_a13513.html
      Dernière modification par Rem56, 30/03/2017, 15h46.
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • L’OL qualifié pour les demi-finales
        Publié le 29 mars 2017 | Actus
        Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles



        Après avoir fait le break en Allemagne lors du match aller, les joueuses de Gérard Prêcheur sont logiquement parvenues à décrocher leur qualification, malgré une courte défaite (0-1). Un match équilibré, un penalty qui aura tout changé en seconde période. Retour sur ce quart de finale de Ligue des Champions.


        Elles avaient concédé une défaite (0-2) lors de la phase aller. Les coéquipières de Lara Dickenmann se devaient de débuter le match en allant de l’avant. Après une rencontre en championnat ce week-end, l’équipe allemande était en déplacement en terres lyonnaises pour ce second acte. Malgré de bonnes intentions et une courte victoire (0-1), Wolfsburg ne sera pas parvenu à remonter les deux buts d'avance que possédaient son adversaire avant la rencontre.

        Quarante-cinq minutes équilibrée, un poteau de chaque côté

        Très vite, Wolfsburg va se montrer dangereux. Les dix premières minutes sont à mettre à leur avantage, d’abord avec ce centre de Dickenmann qui ne donnera finalement rien en début de partie (2’), puis cette incursion de Kerschowski stoppée par une Sarah Bouhaddi vigilante (5’). Les joueuses de Wolfsburg vont de l’avant, elles doivent inscrire un premier but assez rapidement afin de redonner à cette rencontre l’enjeu qu’elle mérite. Il faudra attendre la huitième minute de jeu pour voir la première occasion lyonnaise. Jusqu’ici sous la pression d’une équipe adverse venue pour revenir au score, les joueuses de Gérard Prêcheur, alliant maîtrise et sérénité dans le jeu, vont se créer une première occasion par l’intermédiaire de Maroszan (8’). Par la suite, les championnes de France en titre vont se créer une succession d’occasions, d’abord avec cette incursion de Griedge M’Bock côté droit (13’) puis par cette frappe d’Hegerberg (15’) détournée par une défense allemande bien en place.

        Peu après le quart d’heure de jeu, l’OL obtient un corner frappé par Maroszan. Le Sommer, esseulée dans la surface de réparation, est à la réception du centre. Elle parvient à reprendre le ballon mais sa frappe heurte le poteau. Une première grosse occasion lyonnaise, qui ne laissera pas Wolfsburg sans réaction, puisque les vertes vont se procurer de belles occasions, d’abord avec ce débordement initiée par Harder (19’) puis par cette frappe de Popp (35’) qui heurte le montant de la gardienne locale. Entre temps (21’), le match aurait pu définitivement tourner à l’avantage des lyonnaises, qui devaient logiquement obtenir un penalty après qu’Hegerberg ait été fauchée dans la surface. Une « injustice » qui provoquera une bronca générale des quelques 14 128 spectateurs présents pour encourager leur équipe.

        Lyon s'incline mais se qualifie

        A l'image du premier, le second acte a été équilibré. Dès le retour des vestiaires, Alex Morgan (48') profite d'une mauvaise relance de la gardienne adverse pour tenter sa chance. Cela ne donnera finalement rien. Peu avant l'heure de jeu (57'), Camille Abily va tirer un coup franc, un peu à l'image de celui qu'elle avait obtenu en Allemagne au match aller. Cette fois-ci, sa frappe n'inquiétera pas Schult bien en place dans ses buts. Les joueuses de Wolfsburg vont ensuite se montrer dangereuses avec cette frappe de Kerschowski (74'), puis avec ce coup franc bien frappé par Harder (74') qui terminera au-dessus des buts lyonnais. A dix minutes de la fin de la partie, les allemandes vont obtenir un généreux penalty. Buchanan accroche Harder dans la surface. L'arbitre siffle, et Hansen transforme l'occasion (0-1). Si la fin de la partie sera tendue, les lyonnaises ne seront pas mises en danger. Elles auront même la possibilité d'égaliser avec cette tête de Bremer (84') et cet ultime débordement de Maroszan (85'), buteuse à l'aller.

        L'Olympique Lyonnais se qualifie donc, malgré cette courte défaite concédée au Parc OL. Interviews et réactions d'après-match à venir demain sur Foot d'Elles.


        La feuille de match

        Le but de la rencontre :

        Hansen (80') pour Wolfsburg.

        Les compos :
        OL :
        Bouhaddi, Renard, Buchanan, Majri, M’Bock-Bathy, Abily, Maroszan, Kumagai (Seger 62’), Le Sommer (Bremer 72’), Hegerberg, Morgan.
        Wolfsburg : Schult, Fischer, Peter, Blässe, Dickenmann, Bussaglia (Van Egmond 60’), Gunnarsdottir (Pajor 72’), Hansen, Kerschowski, Harder, Popp.

        Cartons jaune : Abily (78’) et Bremer (87') pour Lyon. Expulsion : Blässe (90'+2) pour Wolfsburg.


        Benjamin Roux, à Lyon
        Crédits photos : Olweb.


        http://www.footdelles.com/article/Ac...es_146632.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • FC Barcelone (ESP) 2 - 0 FC Rosengård (SUE) [1-0]
          1-0 : Jennifer Hermoso 52'
          2-0 : Mariona Caldentey 90'+4

          Paris Saint-Germain FC (FRA) 4 - 0 FC Bayern Munich (ALL) [0-1]
          1-0 : Marie-Laure Delie 4'
          2-0 : Cristiane 12'
          3-0 : Shirley Cruz Traña 42'
          4-0 : Cristiane 52'

          Olympique Lyonnais (FRA) 0 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL) [2-0]
          0-1 : Caroline Graham Hansen 82' (SP)
          Anna Blässe 90'+5 (WOL)




          *Score du match aller
          Dernière modification par Rem56, 31/03/2017, 03h14.
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Ada Hegerberg : “On ira jusqu’au bout”
            Publié le 30 mars 2017 | Actus
            Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles



            Après leur qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions, le président lyonnais Jean-Michel Aulas, son entraîneur Gérard Prêcheur, et l'attaquante Ada Hegerberg se sont présentés à la presse. Tout comme l'ancienne rhodanienne et joueuse de Wolfsburg Lara Dickenmann. Interviews.


            Jean-Michel Aulas :
            J’ai vu un vrai match de Ligue des Champions. Dès la phase aller, j’avais pensé que cela n’allait pas être facile de battre cette équipe. Les choses se sont avérées encore plus compliquées, mais la victoire est au bout, et c’est le plus important. Il faut que nous arrivions à bien nous remettre en cause, pour avoir les meilleures joueuses certes, mais aussi le dispositif le plus intéressant qui permette d’exploiter et de valoriser cette qualité individuelle. Wolfsburg a fait preuve d’une grande qualité sur le plan individuel, mais possédait également un dispositif tactique qui nous a beaucoup gênés. Je retiens la qualification, mais je confirme que Wolfsburg était meilleure ce soir. Sur le plan physique, les joueuses allemandes ont imposé un pressing très important d’entrée de jeu. Cette équipe était venue pour l’emporter, et nous avons su nous appuyer sur le résultat acquis au match aller pour se qualifier.

            Gérard Prêcheur : La qualification est belle ! Il y a eu beaucoup de tension en fin de rencontre, et cela ne s’est pas joué à grand chose. Dans environ 95% de nos matches, nous sommes face à des adversaires qui défendent. Là, nous sommes tombés sur une équipe qui possède une force de percussion énorme. Compte-tenu du match aller, Wolfsburg était contraint d’attaquer à outrance. Je dis un grand bravo aux joueuses et au staff technique de Wolfsburg, qui nous ont obligés à évoluer dans un registre qui n’est pas le nôtre habituellement. Nous avons bien défendu notre résultat. Le point négatif réside dans les fautes commises, j’ai pourtant insisté sur ce point avec mes joueuses. Nous n’avions pas besoin de concéder ce penalty en fin de rencontre, et encore moins d’accumuler toutes ces fautes dans le jeu. Nous ne sommes pas assez habitués à ce type de partie. Par ailleurs, je pense que nous nous sommes créés des occasions, et que nous avons su exploiter les espaces. Je suis très satisfait par cette qualification.

            Ada Hegerberg : Nous sommes très satisfaites. C’était dur, et c’est vrai que le challenge était de taille. Nous avons montré notre esprit d’équipe, notre cohésion de groupe, et nous ne nous sommes déstabilisées à aucun moment. Nous connaissions les qualités de cette équipe de Wolfsburg, qui a su se créer des occasions dangereuses tout au long de la partie. Notre qualification est méritée, tant sur le match aller que sur la rencontre retour ce soir. C’était important pour nous de montrer de quoi nous étions capables. Cela donne de la confiance en vue de la demi-finale qui s’annonce prochainement. L’année dernière, nous avions remporté ce trophée, et nous voulons à nouveau nous imposer cette saison. On ira jusqu’au bout.

            Lara Dickenmann : Je suis fière de l’équipe. Cela m’a fait plaisir d’évoluer pour la première fois dans ce Parc OL, qui est magnifique. J’espère un jour obtenir une victoire dans cette belle enceinte. Aujourd’hui, la défaite fait mal, car elle élimine Wolfsburg de la Ligue des Champions. Une défaite n’est jamais facile à encaisser, mais je pense que nous avons tout donné. Désormais, il faut se tourner vers l’avenir, car nous avons encore la Bundesliga (ligue allemande) à gagner, et la Coupe d’Allemagne également. La vie continue. J’ai apprécié notre performance, notamment parce que nous sommes parvenues à accrocher cette équipe lyonnaise, en rentrant aux vestiaires avec un score nul (0-0). Je sais qu’elles ont pour habitude de plier les matches avant la mi-temps, ce qui n’a pas été le cas. Nous avons eu des opportunités, mais il manquait un petit quelque chose pour s’imposer.


            Propos recueillis par Benjamin Roux, à Lyon
            Crédits photos : olweb.


            http://www.footdelles.com/article/Ac...ut_146634.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Manchester City FC (ANG) 1 - 0 Fortuna Hjørring (DAN) [1-0]
              1-0 : Lucia Bronze 41'



              *Score du match aller
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Ligue des Champions (Quart) - MANCHESTER CITY complète le carré

                Les Anglaises de Manchester City pour leur première saison européenne ont décroché le quatrième et dernier sésame avec un nouveau succès 1-0. Elles affronteront Lyon en demi-finale.


                Les Citizens retrouveront les Lyonnaises en demi-finale


                Fort d'un succès à l'aller au Danemark, les partenaires de Carli Lloyd auteur d'un coup de tête décisif face à Fortuna Hjorring ont maîtrisé ce match retour.
                Alors que les Danoises devaient remanier leur défense, privées de Tamires suspendue, le coach de Manchester City laissait de son côté Duggan sur le banc. Les Anglaises se procuraient deux premières occasions dans le premier quart d'heure par Scott (10e) et Lloyd, au terme d'une série de dribble (15e). Asllani puis Lawley manquait ensuite le cadre. Fortuna répondait seulement par une frappe de Kur Larsen. C'est finalement cinq minutes avant la pause, sur un corner de Lawley que Bronze prenait au second poteau et plaçait le ballon au ras du montant. La gardienne de Fortuna ne pouvait que toucher ce dernier qui permettait de donner deux longueurs d'avance (1-0, 41'). L'équipe danoise se montrait bien trop limitée face au champion anglais qui gérait paisiblement la seconde période pour décrocher son billet inédit pour les demi-finales.
                Les Anglaises seront confrontées à Lyon les 22/23 avril puis 29/30 avril prochain pour un choc inédit.


                UEFA Women's Champions League - Quart de finale retour
                Jeudi 30 mars 2017
                - 19h00 (20h00 françaises)
                MANCHESTER CITY LFC (Angleterre) - FORTUNA HJØRING (Danemark) : 1-0 (1-0) (score cumulé : 2-0)
                Manchester (Mini Stadium)
                Temps doux - Terrain excellent
                Spectateurs : 2 152
                Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Biljana Milanova (Macédoine). 4e arbitre : Vera Opeykina (Russie)
                But : Lucia BRONZE 41'
                Avertissement : Olar 85' pour Fortuna

                Manchester City : 1-Karen Bardsley ; 2-Lucia Bronze, 6-Stephanie Houghton (cap.), 23-Abbie McManus, 3-Demi Stokes ; 24-Keira Walsh ; 7-Kosovare Asllani (17-Nikita Parris 72'), 8-Jill Scott (4-Tessel Middag 66') ; 14-Melissa Lawley ; 16-Jane Ross, 55-Carli Lloyd. Entr.: Nicholas Cushing
                Non utilisées : 26-Ellie Roebuck, 21-Larie Hourihan, 9-Toni Duggan, 11-Isobel Christiansen, 12-Georgia Stanway
                Fortuna : 1-Maria Lindblad Christensen ; 2-Tuija Hyyrynen, 23-Luna Gewitz, 19-Laura Frank (20-Signe Bruun 74'), 11-Florentina Olar (cap.) ; 22-Frederikke Thøgersen, 6-Janelle Cordia, 10-Nora Heroum, 18-Sarah Dyrehauge Hansen (99-"Chu" Francisleide Dos Santos Barbosa 52') ; 8-Caroline Rask (16-Caroline Møller 52'), 9-Camilla Kur Larsen. Entr.: Brian Sørensen
                Non utilisées : 15-Guro Pettersen, 40-Rachel Harrison, 5-Louise Ringsing, 7-Dominika Čonč



                Vendredi 31 Mars 2017
                Sebastien Duret

                http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...re_a13516.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Ligue des Champions - MANCHESTER CITY - LYON et BARCELONE - PSG en demi-finales

                  Le plateau du dernier carré de la Ligue des Champions est désormais connu. Si les deux représentants français ont déjà atteint ce stade de la compétition, le FC Barcelone et Manchester City sont néophytes. Matchs aller les 22/23 avril et retour les 29/30 avril en France.




                  Vendredi 31 Mars 2017
                  Sebastien Duret

                  http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...es_a13517.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • On va tout droit vers la finale franco-française ce qui ne me réjouit pas du tout.

                    Les commentaires s'annoncent neutres et objectifs, on va avoir l'impression d'être un club étranger :rolleye:

                    Et puis sur un match le PSG c'est piégeux on l'a vu à l'aller, j'aurais préférer les affronter en demi, sur 2 matchs y'a moins de risque d'être surpris
                    Envoyé par psgmagic69
                    A qui on fait les fesses ce week end :lov:
                    :grn:

                    Commentaire


                    • Envoyé par lochiba88 Voir le message
                      On va tout droit vers la finale franco-française ce qui ne me réjouit pas du tout.

                      Les commentaires s'annoncent neutres et objectifs, on va avoir l'impression d'être un club étranger :rolleye:

                      Et puis sur un match le PSG c'est piégeux on l'a vu à l'aller, j'aurais préférer les affronter en demi, sur 2 matchs y'a moins de risque d'être surpris
                      La qualification de notre équipe pour la finale n'est pas encore acté, et pour le PSG, encore moins.
                      Cela dit, c'est moins piegeux de jouer Paris sur 1 match que jouer Barcelone qu'on connait pas sur 1 match.

                      Commentaire


                      • LDC : Dix chiffres à retenir
                        Publié le 31 mars 2017 | Actus
                        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                        Les quarts de finale de la Ligue des champions ont pris fin hier soir avec la qualification de Manchester City pour former un dernier carré inédit avec deux clubs français déjà tous les deux présents à ce stade la saison passée et deux néophytes à ce niveau. Voici dix chiffres à retenir.


                        1

                        - Double vainqueur de Rosengård, le FC Barcelone est devenu le premier club espagnol à atteindre le stade des demi-finales, pour sa cinquième participation à l'épreuve. Le club catalan s'était arrêté en quart de finale à deux reprises auparavant, éliminé par Wolfsburg en 2014 et par... le PSG -son adversaire en demi-finale- en 2016.

                        - Première participation à l'épreuve, et première demi-finale pour Manchester City, qui a éliminé successivement les Russes de Zvezda, puis les Danoises de Brøndby et du Fortuna Hjørring. Désormais, c'est l'Olympique lyonnais, champion en titre et favori de l'épreuve, qui l'attend dans le dernier carré.

                        - Pour sa cinquième participation à l'épreuve, Wolfsburg a chuté avant les demi-finales pour la première fois. Trois fois finaliste, le club allemand avait réalisé son moins bon résultat en 2014-2015, éliminé par le PSG en demi-finale.

                        2
                        - C'est seulement la deuxième fois -en seize éditions- qu'aucun club allemand ne sera présent dans le dernier carré de la compétition européenne. C'était déjà arrivé lors de la saison 2006-2007, Francfort et Potsdam étant éliminés en quart de finale, respectivement par les Norvégiennes de Kolbotn et les Danoises de Brøndby.

                        3
                        - C'est la troisième fois -en seize éditions toujours- que deux clubs français se retrouvent en demi-finale. Lors de la saison 2012-2013, l'Olympique lyonnais avait éliminé Juvisy, avant d'éliminer le PSG lors de la saison 2015-2016. C'est donc la deuxième saison consécutive que Parisiennes et Lyonnaises se retrouvent dans le dernier carré, mais pour la première fois, une finale 100% française est envisageable.

                        - Manchester City est le troisième club anglais à atteindre le dernier carré. Arsenal (2003, 05, 07, 11, 12, 13) et Birmingham (2014) l'ont précédé, Arsenal restant le seul club anglais à avoir remporté le trophée, il y a dix ans de cela.

                        8
                        - En éliminant Wolfsburg, l'Olympique lyonnais atteint pour la huitième fois les demi-finales de la Ligue des champions, dépassant ainsi Umeå (2002, 03, 04, 07, 08, 09, 10) qui ne devrait pas voir son total augmenter de sitôt, tout comme Francfort, le club qui comptait seul le plus de participations au dernier carré (8) avant cette édition mais qui ne participera pas au moins à la prochaine édition, au contraire de l'OL.

                        - Co-meilleures buteuses de la compétition, Zsanett Jakabfi (Wolfsburg) et Vivianne Miedema (Bayern Munich, un but en quart de finale) ne sont plus en course pour le titre, et c'est désormais un quatuor qui va espérer les dépasser : deux joueuses de l'OL, Camille Abily et Eugénie Le Sommer co-meilleures buteuses en 2012), une Parisienne, Cristiane, et une Barcelonaise, Jenni Hermoso. La Lyonnaise Ada Hegerberg est en embuscade avec quatre buts inscrits.

                        10
                        - Grâce au FC Barcelone, l'Espagne devient le dixième pays représenté au stade des demi-finales, après la Suède, la France, l'Allemagne, la Finlande (2001-02), le Danemark, l'Angleterre (2002-03), la Norvège (2004-05), l'Italie (2007-08), et la Russie (2008-09). Cela faisait donc huit ans qu'aucune nouvelle nation n'avait réussi à placer une équipe en demi-finale.

                        13 974
                        - C'est le nombre de spectateurs qui ont assisté au succès du PSG au Parc des Princes lors du match retour, permettant au club de la capitale d'obtenir sa qualification pour le tour suivant. Un record pour l'équipe féminine, qui pourrait être battu d'ici un mois lors de la réception du FC Barcelone... qui de son côté pourrait également battre le record du Mini Estadi (bientôt remplacé) lors de la réception du PSG, alors que près de 9000 spectateurs avaient fait le déplacement la saison passée. De son côté, le Parc OL a accueilli 14129 spectateurs lors du match retour face à Wolfsburg. Pas un record, mais encore une fois une belle affluence pour cette affiche très attendue, et une belle moyenne pour les deux affiches jouées en France.

                        http://www.footdelles.com/article/Ac...ir_146664.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Envoyé par tasslehoff Voir le message
                          La qualification de notre équipe pour la finale n'est pas encore acté, et pour le PSG, encore moins.
                          Cela dit, c'est moins piegeux de jouer Paris sur 1 match que jouer Barcelone qu'on connait pas sur 1 match.
                          Bah moi je préférerais une finale contre le Barça pour 2 raisons très simples :

                          - le PSG on en a soupé, on les affrontent tous les ans en championnat et 2 fois récemment en WCL. Alors que le Barça féminin ce serait inédit, assez savoureux même si bien sûr c'est pas l'aura de l'équipe masculine.

                          - si on perd contre le PSG en finale, c'est double peine, en plus du goût amer de perdre une finale, on aura le droit à une masturbation collective des médias inédite pour du foot féminin et assez insupportable quand on sait que nos 3 victoires en WCL n'auront pas eu la même couverture. Après c'est sûr qu'à contrario battre les parisiennes rendrait la victoire encore un peu plus savoureuse, ce serait leur 2ème finale perdue mais bon moi je votes OL-Barça.
                          Envoyé par psgmagic69
                          A qui on fait les fesses ce week end :lov:
                          :grn:

                          Commentaire


                          • Envoyé par lochiba88 Voir le message
                            On va tout droit vers la finale franco-française ce qui ne me réjouit pas du tout.

                            Les commentaires s'annoncent neutres et objectifs, on va avoir l'impression d'être un club étranger :rolleye:

                            Et puis sur un match le PSG c'est piégeux on l'a vu à l'aller, j'aurais préférer les affronter en demi, sur 2 matchs y'a moins de risque d'être surpris
                            Ça ne m'emballe absolument pas non plus une finale OL-PSG, surtout que dans le calendrier on risque de les rencontrer 3 fois de suite... entre la D1, la probable finale de CDF et potentiellement en finale de LDC. Les merdias pro-parisiens seront contre nous en finale :crazy:

                            Pour le reste, rien à ajouter... il suffit qu'elles jouent le hold up en finale et on repart brocouille :sick:

                            Rien n'est fait pour l'instant... mais l'OL et le PSG sont les favoris logiques de ces 1/2 finales et ce serait "normal" de les voir en finale tous les deux. Mais je préfère de loin jouer le Barça en finale, si on passe... qui pour moi est un ton en dessous du PSG, même si le football espagnol progresse :oui:
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Quarts de finale - Matchs retour

                              FC Barcelone (ESP) 2 - 0 FC Rosengård (SUE) [1-0]

                              Paris Saint-Germain FC (FRA) 4 - 0 FC Bayern Munich (ALL) [0-1]

                              Olympique Lyonnais (FRA) 0 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL) [2-0]

                              Manchester City FC (ANG) 1 - 0 Fortuna Hjørring (DAN) [1-0]


                              *Score du match aller
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Coupe de France - Gérard PRÊCHEUR interrogé après HÉNIN et avant MANCHESTER CITY

                                Présent sur tous les tableaux, l'entraîneur de l'OL, Gérard Prêcheur répond aux questions de Vrouwenteam.




                                Mercredi 19 Avril 2017
                                Sebastien Duret

                                http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...TY_a13582.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Quelle fin de saison pour le PSG ?
                                  Publié le 19 avril 2017 | Actus
                                  Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                  Ce samedi, le PSG va disputer la première manche de sa double confrontation face au FC Barcelone en demi-finale de la Ligue des champions. Un double rendez-vous qui va donner le ton de la fin de saison pour la club de la capitale, toujours en lice pour le doublé malgré une saison sous forme de montagnes russes.


                                  Face au FC Barcelone dans quelques jours, le Paris Saint-Germain s'apprête à vivre une double confrontation de la plus haute importance, qui donnera le ton de sa fin de saison. Car au-delà de la qualification pour la finale de la Ligue des champions, c'est l'espoir de disputer la prochaine édition de la compétition continentale que le club de la capitale garderait intact, alors que la qualification par le biais du championnat est désormais bien compromise.

                                  Paris, du très bon...

                                  Durant l'été 2016, le PSG a connu de nombreux changements, a accueilli un nouvel entraineur, voyant son effectif connaitre de nombreuses modifications. Après trois victoires en D1, l'équipe a connu son premier coup d'arrêt avec une défaite en match aller des seizièmes de finale de la Ligue des champions mettant le club dans une position délicate au niveau européen. Mais le PSG a parfaitement réagi, obtenant sa qualification pour les huitièmes de finale et lançant pour de bon sa saison, connaissant une année 2016 parfaite. Vainqueur de tous ses matches en championnat en battant Montpellier ou encore Lyon sans encaisser de but, leader incontestable de la D1 à la trêve et qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions, Patrice Lair avait réussi à faire d'un effectif un peu léger, au moins quantitativement, un collectif soudé et redoutable.



                                  ...au moins bon

                                  Après cette première partie de saison parfaitement négociée, le club de la capitale a connu plusieurs déconvenues début 2017 dans le sillage des blessures de Marie-Antoinette Katoto et Erika. Un mercato hivernal contrarié à l'exception de l'arrivée rapidement bouclée d'Ashley Lawrence, l'annonce de la défaite sur tapis vert face à Albi modifiant le bilan de sa première partie de saison et une première défaite sur le terrain dès son retour aux affaires en championnat à Montpellier ont mis le club de la capitale dans le dur, sur la dernière marche du podium hexagonal. Les espoirs de récupérer ses quatres points plusieurs fois anéantis (commission supérieure d'appel de la FFF, CNOSF), le PSG s'est également sabordé tout seul en championnat.
                                  Alors que Montpellier, touché par la blessure de Sofia Jakobsson, accusait quelque peu le coup et permettait au PSG de reprendre de l'avance au classement, le club de la capitale a plutôt mal négocié son marathon post-SheBelieves Cup malgré la qualification en demi-finale de la Ligue des champions. En panne d'efficacité, le club s'est fait surprendre par Marseille avant de perdre à Munich, et s'il a parfaitement négocié sa qualification sur la scène européenne, il a enchainé avec un match nul coûteux face à Guingamp dans un match qu'il paraissait maitriser. Le PSG a complètement relancé Montpellier dans la course pour la Ligue des champions, qui ne devrait pas échapper au club héraultais en position de force.



                                  Vers la consécration ou la déception ?

                                  Le titre en championnat est désormais pour de bon hors de portée, la deuxième place qualificative pour la prochaine Ligue des champions hypothéquée -à moins de faire appel devant le TAS, d'obtenir gain de cause et de prendre le dessus sur Montpellier dans une lutte à distance-, le PSG peut toutefois toujours croire au doublé. Qualifié pour la finale de la Coupe de France, il lui faudra battre l'Olympique lyonnais à Vannes le 19 mai (19h) pour obtenir un titre qui validerait les belles choses qu'a pu montrer l'équipe au cours de la saison.
                                  Mais le plus important débute ce week-end, avec le match aller des demi-finales de la Ligue des champions face au FC Barcelone. Face à une belle équipe catalane, que le club de la capitale avait peiné à éliminer la saison passée, l'enjeu est double : aller chercher la qualification pour la finale européenne pour la deuxième fois en trois ans -probablement face à l'OL, encore, grand favori de sa demie face à Manchester City-, et continuer à espérer disputer la prochaine édition de la compétition.
                                  La saison du PSG peut terminer en apothéose, ou en eau de boudin. Pour l'apothéose, il faudra parvenir à battre de nouveau un Olympique lyonnais lancé vers le triplé, au moins en finale de la Coupe de France -cinq jours après leurs retrouvailles en championnat-, mais également en Ligue des champions si le PSG passe l'obstacle barcelonais (il partira en tout cas favori de la double confrontation) et l'OL celui de Manchester City. Les résultats de la fin de saison, l'obtention de titre(s) ou non pourront avoir leur importance pour l'intersaison, qui s'annonce une nouvelle fois mouvementée et indécise. Le PSG se sait attendu et sait ce qui lui reste à faire d'ici au premier juin.


                                  Crédit photos : Foot Belles/Manu Cahu

                                  http://www.olweb.fr/fr/article/ldc-f...ity-30706.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • LDC : Des demi-finales historiques ?
                                    Publié le 20 avril 2017 | Actus
                                    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                    Les deux week-ends prochains vont avoir lieu les quatre matches des demi-finales de la Ligue des champions, avec l'Olympique lyonnais, tenant du titre et le Paris Saint-Germain pour représenter la France. Des demi-finales qui s'annoncent historiques à différents niveaux...


                                    Barcelone, Manchester City, Olympique lyonnais, Paris Saint-Germain. Quatre clubs bien connus sur la scène européenne masculine se retrouvent en demi-finales de la Ligue des champions féminine. Si pour les deux premiers cités, il s'agit d'une première, le PSG en est à sa troisième demi-finale consécutive, et l'OL est le dernier carré pour la huitième fois en dix participations... À différents niveaux, le parcours de ces quatre équipes est entré dans leur histoire et celle de la compétition, et ces demi-finales peuvent permettre des qualifications historiques ou des records.

                                    Vers des records d'affluence ?

                                    L'Academy Stadium, le Mini Estadi ce samedi, puis le Parc des Princes(ses) et le Parc OL le samedi suivant devraient voir plusieurs milliers de spectateurs assister aux affiches de ces demi-finales. Pour l'antre de Manchester City, la moins dotée en places (environ 7000), on peut penser que l'accueil du tenant du titre, qui plus est alors que le club mancunien fête sa première qualification en demi-finale pour sa première participation, sera complet. En ce qui concerne le Mini Estadi, tous les billets ont été vendus et c'est devant près de 13 000 spectateurs que le PSG tentera de prendre une option sur la finale ce samedi.
                                    Pour les matches retour en France, le nombre de spectateurs devrait encore augmenter, après deux belles affluences au tour précédent. Si ce n'est pas nouveau pour l'OL qui a dépassé la barre des 14 000 spectateurs contre Wolsfburg et peut battre son record de 22 050 spectateurs enregistré il y a un an au même stade de la compétition contre le PSG. Pour l'équipe parisienne, qui a battu son record en quart de finale contre le Bayern Munich (13 974 spectateurs), la venue du FC Barcelone laisse penser que ce record pourrait être battu, l'historique récent entre les deux sections masculins ajoutant du piquant à cette double confrontation. À un an de la Coupe du monde U20, et deux ans de celle des "grandes", les affluences en France lors des grands évènements sont forcément à surveiller de près.

                                    Une finale franco-française ?

                                    Si l'OL comme le PSG ont déjà tous les deux atteint la finale, ces demi-finales sont l'occasion de voir deux clubs français accéder à la finale. À deux reprises déjà, deux clubs hexagonaux ont atteint le dernier carré lors de la même édition, mais à chaque fois, ils étaient opposés, l'OL éliminant Juvisy en 2013, puis le PSG la saison dernière. Pour se retrouver en finale le 1er juin à Cardiff au Pays de Galles, Rhodaniennes et Franciliennes ont rempli la première part de leur marché en éliminant les deux clubs allemands en lice -aucun n'est donc en demi-finale pour la deuxième fois de l'histoire de la compétition seulement- en quart de finale. Les deux clubs tricolores peuvent donc de nouveau marquer l'histoire avec cette première potentielle finale franco-française, même si elle ne serait pas la première entre deux clubs du même pays puisqu'en 2006, Francfort avait pris le dessus sur Potsdam.

                                    Manchester City et Barcelone veulent rêver plus haut

                                    Pour les deux adversaires de l'OL et du PSG, il s'agit d'une première participation en demi-finale de la Ligue des champions. Pour les Anglaises, c'est une performance réalisée pour leur première participation à l'épreuve, tandis que les Catalanes sont devenues la première équipe espagnole à rejoindre le dernier carré de la compétition. En cas de qualification en finale, Barcelone deviendrait donc le premier club espagnol à disputer la finale de la Ligue des champions féminine, ce qui ne serait pas le cas de Manchester City puisqu'il y a dix ans tout juste, Arsenal remportait le trophée. City comme Barcelone ont déjà réussi leur parcours européen et n'ont plus rien à perdre, au contraire des deux clubs français, il faudra donc se montrer méfiantes.


                                    Crédit photo : UEFA

                                    http://www.footdelles.com/article/Ac...s-_147301.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Ligue des Champions (Demies) - MANCHESTER CITY, ou l'ascension rapide vers les sommets

                                      Créé en 1988, l'équipe féminine de Manchester City a basculé depuis deux ans dans le professionnalisme et réussit une première européenne remarquable. Après les Russes de Zvezda-2005, les Danoises de Brøndby et Fortuna Hjørring, les Anglaises affrontent Lyon ce samedi.


                                      Manchester City reste sur un doublé en Angleterre


                                      Le club a été créé en 1988 et a longtemps vécu dans un anonymat total en deuxième puis troisième division anglaise. A l’époque le championnat anglais était structuré avec une FA Women Premier League à 12 clubs, la nationale division et la deuxième division était composée des sections nord et sud avec 12 clubs également. Manchester City n’étant rarement en course pour la montée en première division. Sa meilleure place étant 3eme alors que seul le champion montait à l’époque.
                                      Suite à la création de la FA WSL pour la saison 2011 a 8 équipes, la FA WPL National Division est devenue de fait la deuxième division regroupant 8 équipes et Manchester City étant en FA WPL Northen Division est donc “descendu” avec les autres équipes au troisième niveau du football féminin anglais (saison 2010/11). A la fin de la saison 2011/12, Manchester City était promu en FA WPL National Division après avoir gagné le championnat de D3. La saison suivante (2012/13) le club finissait à la 4eme place du championnat de D2 sa meilleure place au classement.

                                      2014, une année charnière

                                      Dans le même temps, la FA WSL avait annoncé la création en 2014 d’une deuxième division à 10 équipes, la FA WSL 2, à côté des 8 équipes de FA WSL 1. Tous clubs anglais furent invités à poser leur candidature pour obtenir la fameuse licence. Manchester City grâce à un très bon projet financier, marketing et structurel obtint le droit de démarrer directement en FA WSL 1 avec l’effet ricochet de reléguer en FA WSL 2 le club historique Doncaster Belles qui avait des finances exsangues et des structures qui avaient besoin de fondations plus solides.
                                      Cette décision intervint après la première journée de FA WSL1 avec donc des effets éthiques douteux, puisque les joueuses de Doncaster savaient déjà qu’elles seraient reléguées en D2 quels que soient leurs résultats au cours de la saison 2013.
                                      A noter que parmi les joueuses de l’équipe qui a fini la saison 2012/13 à la quatrième place de la D2, il ne reste plus qu’une seule sur les 23 qui ont été utilisées cette saison-là. En toute logique le club a progressivement remplacé des joueuses de niveau D2 par des joueuses internationales. L’effectif actuel contient 15 internationales A, 3 internationales U23 et 3 internationales U19.
                                      On peut donc dater la (re)naissance de Manchester City à Janvier 2014 sous l’impulsion du propriétaire émirati qui a décidé d’accorder un budget et des infrastructures à l’équipe féminine à l’égal de l’équipe masculine, puisque les joueuses partagent le centre d’entrainement et le terrain des équipes de jeunes de City.

                                      La construction d’une nouvelle équipe en plusieurs étapes


                                      Lloyd a parachevé le recrutement de City


                                      Afin de préparer une nouvelle équipe compétitive, le club décida de donner un grand coup de balai à l’effectif de Division 2 avec 14 départs et 11 arrivées. Une restructuration avec un bémol, car il y a eu une période de transition puisque seules 6 joueuses à l’époque étaient entièrement professionnelles. Les 5 joueuses suivantes, recrutées avant la saison 2014 sont toujours au club : Jill Scott, Karen Bardsley, Toni Duggan, Stephanie Houghton, Isobel Christiansen. Au cours du mercato d’été, 3 joueuses sont arrivées et 2 sont parties et seule Keira Walsh fait toujours partie de l’effectif actuel. City finissait la saison à la 5eme place avec 19 points, 6 victoires un nul et 7 défaites et remportait son premier trophée la FA WSL Continental Cup contre Arsenal.

                                      A l’intersaison 2015, le club décida de faire passer toutes les joueuses en statut professionnel avec une rotation de joueuses un peu moindre puisqu’il y eu 5 arrivées et 6 départs avec Lucia Bronze, Jennifer Beattie, Demi Stokes et Nikita Paris en prêt. La première partie de saison fut médiocre, mais le retour de la Coupe du monde 2015 vit une équipe transformée et invaincue en championnat et finissant à deux points du champion Chelsea en deuxième position. L’intersaison 2016 voyait une nouvelle vague d’arrivées de joueuses internationales avec 5 signatures (Jane Ross, Kosovare Asllani, Marie Hourihan, Megan Campbell et Nikita Parris en transfert définitif) pour 7 départs. Le mercato d’été voyait l’arrivée de la Néerlandaise Tessel Middag et de Ella Toone et le départ de la regrettée Zoe Tynan.

                                      Sur la lancée de la demi-saison précédente, le rouleau compresseur City emportait tout sur son passage remportant le championnat invaincu avec 42 points, 13 victoires et 3 nuls et faisait le doublé en remportant la FA WSL Continental Cup cette fois contre Birmingham. L’intersaison 2017 a vu l’arrivée de la prometteuse ailière Melissa Lawley et de la championne du monde et Olympique, double joueuse de l’année FIFA Carli Lloyd.

                                      On peut donc dire que Manchester City a bien ficelé son projet avec un centre d’entrainement et des infrastructures de qualités permettant aux joueuses d’avoir des conditions de travail idéales. Le coach Nick Cushing a construit au fur et à mesure des saisons une équipe de plus en plus compétitive et il n’est pas surprenant de la voir en demi-finale de la Ligue des Champions dès sa première participation car pratiquement toutes les joueuses sont internationales et ont l’expérience des tournois FIFA et UEFA.

                                      Sylvain Jamet


                                      Composition et tactique

                                      Depuis le début de l’année 2017, Nick Cushing sélectionne une base de 9 joueuses et fait tourner les 2 autres postes dans son 4-3-3 habituel.
                                      Bardsley ; Bronze, Houghton, McManus, Stokes ; Walsh, Scott, Lloyd ; Lawley +2 joueuses parmi Stanway, Parris, Christiansen, Asllani, Ross, Duggan

                                      On connait bien sur les qualités de Lucia Bronze qui est sans aucun doute dans le top 3 mondial des latérales droites et marque beaucoup de buts depuis le début de l’année, le travail de Jill Scott au milieu de terrain qui fait l’essuie-glace d’une surface de réparation à l’autre. Et bien sur la recrue depuis arrivée il y a deux mois : Carli Lloyd et son sens du but qui lui permet d’être toujours place au bon endroit au bon moment pour marquer des buts cruciaux. En attaque Nick Cushing peut mixer les différents profils de ses attaquantes et il a donné la clef du jeu a sa nouvelle ailière Lawley une joueuse au sens du collectif très évolue et qui peut centrer des deux pieds une qualité rare dans le football anglais.

                                      Les résultats de 2017 (1-0, 1-0, 2-1, 1-0, 1-0) indiquent clairement que City a une défense très solide mais a également du mal à marquer. Le match qui a fini sur le score de 2-1 était un match de Coupe d’Angleterre où Nick Cushing a fait tourner son équipe entre deux matchs de Ligue des Champions. Il y a deux joueuses un peu plus faible que les autres en défense, la gardienne de but Bardsley qui est forte sur sa ligne, mais qui a des problèmes sur les balles hautes et un jeu au pied pas toujours au point. La défenseure McManus l’unique survivante de l’ancienne formule de Manchester City est également moins forte que ses trois coéquipières qui jouent ensemble en équipe nationale anglaise.
                                      En général, City essaie d’avoir la possession du ballon et de créer un jeu offensif ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour l’OL. C’est une équipe typiquement anglaise qui met également beaucoup d’engagement physique. On peut donc s’attendre à un match très intense et de très haut niveau lors de cette double confrontation.


                                      L'EFFECTIF



                                      Jeudi 20 Avril 2017
                                      Sebastien Duret

                                      http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...ts_a13584.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Pour Manchester City, un défi de taille
                                        Publié le 20 avril 2017 | Actus
                                        Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                        Ce samedi, Manchester City va disputer la première demi-finale de son histoire en Ligue des champions. Pour l'occasion, ce n'est rien de moins que le tenant du titre et favori, l'Olympique lyonnais, qui se dresse sur la route de Cardiff. Manchester a-t-il vraiment ses chances face à l'OL ?


                                        Pour sa première participation à la Ligue des champions, Manchester City s'est qualifié pour le dernier carré, profitant parfaitement de tirages plutôt cléments pour faire de sa première européenne une réussite. Les choses sérieuses commencent ce samedi face à l'Olympique lyonnais, le tenant du titre. Les Mancuniennes peuvent-elles faire tomber les Rhodaniennes ?

                                        Pourquoi pas ?

                                        Si Manchester City est un novice à ce stade de la compétition et qu'il s'agit de l'Olympique lyonnais en face, l'équipe aura tout de même des atouts à faire valoir. En premier lieu, sa défense, qui n'a encaissé qu'un seul but en six matches de Ligue des champions, et quatre à peine lors de la saison 2016 en FAWSL, remportée par le club mancunien. Avec une base arrière estampillée "Lionesses", Karen Bardsley dans les buts, le trio Steph Houghton/Lucy Bronze/Demi Stokes devant elle, City se repose sur des joueuses qui se connaissent parfaitement, et qui évoluent ensemble en club comme en sélection. Son attaque, si elle ne se distingue pas particulièrement par le nombre de buts marqués, propose des profils très différents pouvant poser des problèmes à la défense lyonnaise.
                                        En second lieu, il s'agit d'une équipe anglaise, et à ce titre, il ne faudra pas compter sur elle pour aborder cette double confrontation dans la peau d'une équipe qui sait que l'aventure se termine là pour elle. Solidité, solidarité, fighting spirit, autant d'éléments que le club compte bien opposer aux Lyonnaises pour leur rendre la tâche la plus compliqué possible, tout en mettant certainement une grosse intensité à la récupération et en jouant les contre-attaques très rapidement... N'oublions pas non plus que l'équipe mancunienne possède belles individualités comme Lucy Bronze, Carli Lloyd ou Toni Duggan.
                                        Le facteur X : La recrue star de l'hiver, venue justement pour disputer ces rencontres, à savoir la double tenante du trophée de Meilleure Joueuse de l'Année, Carli Lloyd. Si elle fait ses débuts en Europe, son expérience internationale est un plus pour sa nouvelle équipe, et Lloyd s'est fait une spécialité de briller dans les grands rendez-vous, la finale de la dernière Coupe du monde en étant le parfait exemple.

                                        Une marche trop haute ?

                                        Si Manchester City a des atouts à faire valoir, difficile de penser que cela pourra suffire face à l'OL, favori de la compétition qui a pris le dessus sur Wolfsburg au tour précédent dans une double confrontation considérée comme une affiche avant l'heure. Invaincue depuis plus d'un an, l'équipe anglaise va devoir réaliser une grosse prestation pour rejoindre la finale en "voisine". Sur le papier, il n'y a pas vraiment photo, tant l'OL propose un effectif de qualité dans toutes les lignes. Si la défense de Manchester est solide dans les chiffres, elle a montré des failles inquiétantes face au Fortuna lors du tour précédent, notamment lors du match retour, et devra resserrer les rangs pour entretenir le suspens. Elle propose en outre un milieu plutôt déséquilibré qui devra augmenter significativement son niveau pour faire au moins jeu égal.
                                        Les deux équipes ne se sont logiquement jamais rencontrées sur la scène européenne, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il va s'agir d'une découverte pour Gérard Prêcheur et ses joueuses. Manchester compte un effectif composé quasi-uniquement d'internationales, en grande majorité anglaises, quand l'OL possède près de la moitié des joueuses de l'équipe de France et des internationales de premier plan qui ont déjà affronté les Anglaises. Du côté des internationales françaises ou allemandes, avec succès, ce qui permet de posséder un petit avantage psychologique. Enfin, il est toujours moins compliqué de tenir tête à l'OL sur un match que sur un format aller/retour...

                                        Sa forme actuelle

                                        Depuis la fin de la saison 2016, Manchester City n'a disputé que des matches de Coupe ou de Ligue des champions et va disputer face à l'Olympique lyonnais ses 6e et 7e matches de l'année avant d'embrayer avec les Spring Series, en attendant la nouvelle saison sous nouveau format hivernal en septembre. L'équipe a disputé un match en avril, dimanche dernier face à Liverpool (victoire 1-0).

                                        Son parcours



                                        Crédit photo : BBC

                                        http://www.footdelles.com/article/Ac...le_147318.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Barça-PSG, les retrouvailles
                                          Publié le 21 avril 2017 | Actus
                                          Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                          Ce samedi, le FC Barcelone va accueillir le Paris Saint-Germain en match aller des demi-finales de la Ligue des champions lors d'un remake des quarts de finale de la saison passée. Sur une bonne dynamique et pour sa première à ce stade de la compétition, le club catalan ne vise rien d'autre que la finale.


                                          Il y a un an, une tête de Cristiane à cinq minutes de la fin du match retour avait permis au PSG d'obtenir la qualification pour les demi-finales après deux rencontres dominées mais sans réussite offensive. Depuis, le FC Barcelone a encore progressé, et atteint pour la première fois de son histoire le dernier carré où l'équipe parisienne qui l'attend pour une nouvelle double confrontation qui s'annonce plutôt équilibrée.

                                          Le Barça, un collectif homogène

                                          Le FC Barcelone, c'est d'abord un collectif, plutôt stable et qui se renforce année après année, alors que les pépites de sa formation, qui se sont souvent illustrées aux niveaux européen et mondial avec l'Espagne chez les jeunes, commencent à s'imposer. Un collectif qui arrive à maturité également, autour d'un noyau dur de joueuses d'expérience. Progressant d'année en année, l'équipe catalane semble avoir passé un nouveau palier cette année et sera un adversaire coriace pour le PSG. Barcelone ne part pas favori de sa double confrontation, face à une équipe possédant plus d'expérience et également très solide, qui lui proposera une opposition différente de ses précédentes confrontations face à Twente et Rosengård, parfaitement négociés par des Catalanes opportunistes qui ont montré une meilleure présence physique.
                                          Avec une défense solide où l'ancienne Lyonnaise Line Røddik s'est rapidement imposée cette saison, Barcelone n'a encaissé qu'un but en six rencontres de Ligue des champions, et dix en championnats, dont quatre en 2017. Particulièrement à son avantage la saison passée, il s'agira encore d'un des atouts du club pour mettre en échec le PSG cette année. Devant, l'attaque est en grande forme (voir "sa forme actuelle") dans le sillage d'une Jenni Hermoso auteure d'une grande saison aux côtés d'Alexia Putellas notamment, même si le danger peut venir de partout dans l'équipe, qui devrait évoluer sans Andressa Alves blessée depuis le match aller contre Rosengård et sur le retour. Offensivement, les Catalanes devraient se montrer autrement plus dangereuses que lors de la double confrontation de la saison précédente, où elles avaient principalement subi.
                                          Le facteur X : Si c'est le collectif dans son ensemble qui est dangereux, le FC Barcelone possède un duo Jenni Hermoso/Alexia Putellas capable de faire la différence à n'importe quel moment, à la suite d'une action collective ou après une action personnelle de grande classe.

                                          Remake ou revanche ?

                                          L'histoire européenne entre les deux clubs a pris une nouvelle dimension ces dernières années. Du côté masculin, les deux équipes se sont retrouvées à plusieurs reprises, avec comme apothéose la double confrontation de cette année qui sera forcément dans toutes les têtes tant elle a provoqué émotions et réactions. Si l'historique est moins long du côté féminin, les deux équipes se sont rencontrées la saison passée au stade des quarts de finale. Favori, le PSG n'avait pas failli et avait obtenu sa qualification, mais cela avait été plus compliqué que prévu, puisque le club parisien aura tremblé jusqu'au bout, sans réussite offensive, entre maladresse et arrêts de Sandra Paños, dont il faudra attendre de nouvelles grosses prestations. Acculées en défense pour la majorité des deux rencontres, les Catalanes n'auront plié que dans les dernières minutes du match retour, alors qu'elles avaient commencé à mettre la pression et qu'il avait fallu un arrêt décisif d'Ann-Katrin Berger devant Bárbara Latorre pour que le PSG ne voit pas la qualification lui échapper. Mieux armé cette saison, Barcelone espère une autre issue à cette double confrontation.

                                          Sa forme actuelle

                                          Un temps distancé en championnat, le FC Barcelone n'a plus perdu depuis fin janvier et remporté les dix rencontres disputées depuis, pour un total de 32 buts marqués et deux seulement encaissés. Sa victoire face au Betis ce week-end lui a même permis de reprendre la tête à égalité avec l'Atletico Madrid, accroché. Autant dire que c'est une formation en pleine confiance que le PSG va affronter ce samedi.

                                          Son parcours




                                          Crédit photo : Mundo Deportivo

                                          http://www.footdelles.com/article/Ac...es_147323.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Pour Lyon, une étape vers le triplé
                                            Publié le 21 avril 2017 | Actus
                                            Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                            Un onzième titre de champion de France qui n'attend que son officialisation, qualifié pour la finale de la Coupe de France, l'Olympique lyonnais se concentre l'espace de deux rencontres sur sa qualification pour la finale de la Ligue des champions, grand favori de sa demi-finale face à Manchester City.


                                            Après avoir réalisé le triplé en 2016, l'Olympique lyonnais s'est renforcé significativement lors des deux mercatos suivants pour s'imposer comme grand favori pour toutes les compétitions dans lesquelles le club était engagé. Alors que son onzième titre consécutif de champion de France n'attend que son officialisation et que l'équipe s'est qualifiée pour la finale de la Coupe de France le week-end dernier, l'OL travaille désormais à son troisième objectif, la Ligue des champions. Face au néophyte Manchester City, le club rhodanien est le grand favori de sa demi-finale et a comme objectif de remporter un deuxième titre consécutif en Europe.

                                            Qui pourra arrêter Lyon ?

                                            Aucun club au monde ne peut comparer sur le papier avec l'effectif de l'Olympique lyonnais, qui compte parmi les meilleures joueuses du monde à tous les postes, avec une profondeur de banc unique. Mais le papier ne fait pas tout, et il faut que les résultats suivent sur le terrain. À un peu plus d'un mois de la fin de la saison, c'est le cas, Lyon est dans les clous des objectifs que le club s'est fixés, à savoir à un nouveau triplé. Avant la finale de la Coupe de France le 19 mai, les Fenottes veulent aller chercher la qualification pour la finale de la Ligue des champions face à Manchester City, et voudra faire la différence dès le match aller ce samedi. Lyon part grand favori de cette double opposition, face qui plus est à une équipe néophyte qui n'est pas dans le rythme de la compétition et qui n'a pas particulièrement convaincu lors de ses précédentes sorties sur la scène européenne.
                                            Mais Manchester City a dans son effectif de nombreuses internationales anglaises, et à ce titre il ne faudra pas les sous-estimer, car l'Angleterre est une équipe qui monte, troisième de la dernière Coupe du monde en s'appuyant notamment sur son mental, et qui développe désormais du jeu de façon très intéressante, aux antipodes du "football anglais" que l'on a l'habitude de voir évoluer depuis des décennies. Cependant, il est tout de même difficile de voir Manchester inquiéter sérieusement -en tout cas sur l'ensemble des deux rencontres- l'OL comme Wolfsburg a pu le faire au tour précédent, tout simplement car l'équipe semble moins armée malgré des joueuses de qualité aussi bien défensivement qu'offensivement. L'OL semble en tout cas disposer d'un avantage certain au milieu de terrain, et des joueuses telles que Camille Abil et Dzsenifer Marozsan pourraient avoir les espaces pour faire particulièrement mal à l'équipe mancunienne.

                                            Le facteur X : Le choix est (très) large parmi les championnes d'Europe, mais on choisira Alex Morgan, en premier lieu parce qu'elle fut une des joueuses les plus en vues de la double confrontation face à Wolfsburg où son activité a été tout simplement impressionnante, même s'il lui a manqué un soupçon de réussite pour voir son nom inscrit au tableau d'affichage. Et en second lieu, pour le match dans le match avec sa compatriote Carli Lloyd, forcément attendu...

                                            Sa forme actuelle

                                            Après avoir terminé la saison 2016 sur une défaite en région parisienne face au PSG, Lyon a tout remporté depuis. Tout... sauf le quart de finale retour de Ligue des champions face à Wolfsburg, annoncé comme son principal concurrent pour le titre européen, une défaite qui n'a cependant pas empêché les Fenottes de rejoindre les quarts de finale après avoir fait une plus grande différence au match aller. Le club rhodanien empile les buts et les victoires depuis le début de l'année, et n'a qu'un objectif en tête : réaliser de nouveau le triplé. La tâche s'annonce ardue pour Manchester...

                                            Son parcours



                                            Le groupe lyonnais, sans Pauline Bremer, blessée

                                            Gardiennes : Sarah Bouhaddi, Méline Gérard
                                            Défenseures : Kadeisha Buchanan, Josephine Henning, Jessica Houara d'Hommeaux, Griedge Mbock, Corine Petit, Wendie Renard
                                            Milieux de terrain : Camille Abily, Kheira Hamraoui, Saki Kumagai, Amel Majri, Dzsenifer Marozsan, Caroline Seger
                                            Attaquantes : Ada Hegerberg, Euégnie Le Sommer, Alex Morgan, Elodie Thomis


                                            Crédit photo : OL

                                            http://www.footdelles.com/article/Ac...le_147325.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Quel visage du PSG contre Barcelone ?
                                              Publié le 21 avril 2017 | Actus
                                              Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                              Demain, le PSG va retrouver Barcelone qu'il avait éliminé la saison passée en quart. Inconstant, le club de la capitale s'est incliné à deux reprises en trois matches à l'extérieur en Ligue des champions. Quel visage va offrir le PSG, alors qu'il s'agit peut-être de son dernier espoir de disputer la compétition l'année prochaine ?


                                              Distancé en championnat mais qualifié pour la finale de la Coupe de France, le PSG réalise une saison faite de hauts et de bas. Sans grand espoir de disputer la Ligue des champions par le biais d'une des deux premières places du championnat (même si rien n'est pour l'instant gravé dans le marbre), le PSG va donc tenter d'aller chercher le titre européen. Cela passe par la double confrontation face au FC Barcelone, et en particulier le match aller, disputé en Catalogne, pour atteindre une deuxième finale européenne en trois ans.

                                              Un PSG inconstant

                                              Depuis le début de l'année 2017, le Paris Saint-Germain aura été plutôt régulier dans l'inconstance. Pour obtenir une qualification pour la finale de la Ligue des champions, il va lui falloir évoluer à son meilleur niveau pendant 180 minutes face à une équipe solide qui n'avait jamais baissé les bras la saison passée malgré la large domination parisienne, ne s'inclinant que sur un petit but sur l'ensemble des deux rencontres. Le club de la capitale partira favori et a tous les atouts pour éliminer une nouvelle fois Barcelone qui a réussi à se montrer opportuniste lors de ses sorties précédentes et qui est en grande forme.
                                              Mais le PSG s'est déjà incliné à deux reprises lors d'un match aller disputé à l'extérieur cette saison en Ligue des champions (à Lillestrøm et à Munich), et pour s'éviter une nouvelle montée de pression -même si cela semble bien lui réussir-, un bon résultat au match aller sera important. Pour cela, il faudra trouver le fond des filets, ce que l'équipe (bien différente) avait eu beaucoup de mal à faire la saison précédente, et à plusieurs reprises cette saison aussi bien en championnat -synonyme de points coûteux laissés en route- qu'en Ligue des champions, à l'image de son match en Bavière au tour précédent.

                                              Deux équipes au jeu similaire

                                              Le Paris Saint-Germain comme le FC Barcelone ont plutôt affronté des équipes physiques jusqu'ici en Ligue des champions, à l'image du Bayern Munich et de Rosengård au tour précédent. Les deux équipes sont joueuses et aiment avoir le ballon en leur possession, cependant ce n'est pas un pré-requis pour une bonne performance puisque dominer n'est pas synonyme de victoire. Paris comme Barcelone sont également capables de se porter très rapidement vers l'avant avec un milieu de terrain et une attaque technique, même si le PSG peut également jouer sur la vitesse de plusieurs de ses joueuses et semble avoir un avantage de puissance notamment au milieu du terrain avec des joueuses comme Grace Geyoro, Formiga ou Diallo, ou Marie-Laure Delie en attaque.
                                              Les deux équipes possèdent également des défenses solides même si le PSG a encaissé quatre buts contre Guingamp puis Saint-Etienne lors de ses deux derniers matches, soit le double de Barcelone depuis fin janvier. Paris sait serrer le jeu quand il le faut, et face à Jenni Hermoso et consorts, il faudra en plus faire oublier l'absence de Laura Georges au match aller (suspendue). Une bonne prestation défensive d'Irene Paredes face à ses coéquipières en sélection sera logiquement nécessaire, tout en sachant qu'elle reste une menace sur les coups de pieds arrêtés. Avec certainement les offensives Ashley Lawrence et Eve Perisset sur les côtés, le PSG aura de quoi apporter le surnombre en attaque mais fera face à des couloirs bien gardés du côté catalan.

                                              Le facteur X : Pour le match dans le match entre deux joueuses au profil similaire, Cristiane. L'attaquante brésilienne du PSG a inscrit, comme Jenni Hermoso, cinq buts en Ligue des champions cette saison, lors des deux matches retour débutés avec un retard au tableau d'affichage pour le PSG. Cristiane répond présente dans les grands rendez-vous et semble en grande forme, elle devrait donc encore une fois se montrer à son avantage ce samedi.

                                              Son parcours




                                              Crédit photo : Foot Belles/Manu Cahu

                                              http://www.footdelles.com/article/Ac...e-_147327.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Ligue des Champions (Demies) - MANCHESTER CITY - LYON : 1-3, Les Lyonnaises se rapprochent de CARDIFF

                                                Les Lyonnaises ont maîtrisé cette rencontre aller en Angleterre et prennent une option avant le match retour dans une semaine au Parc OL


                                                Kumagai a obtenu et transformé le penalty (photo Getty Images/UEFA.com)


                                                Des Lyonnaises sérieuses et appliquées ont montré l'écart qu'il existait entre les tenantes du titre et le néophyte club de City. Un seul moment d'absence a permis aux Anglaises d'égaliser l'espace de six minutes.

                                                Mais en dehors de ce moment d'égarement, les Lyonnaises ont eu le monopole du jeu, mettant le pressing dès les premières secondes. Après 27 secondes de jeu, un débordement de Majri à gauche pour Morgan et le corner était concédé par les locales. Sur ce coup de pied de coin, Renard de la tête déviait et il fallait un sauvetage de la défense (1re). Une défense en difficulté dans la continuité avec un centre de Kumagai et une main de Lloyd à bout portant. L'arbitre n'hésitait pas à désigner le point de penalty. Kumagai comme à son habitude ne tremblait pas dans cet exercice (0-1, 2').

                                                L'entame semblait alors idéale pour l'OL mais Asllani égalisait rapidement. Lancée en profondeur par Duggan, l'ex-Parisienne se déjouait du marquage de la défense à trois de Lyon pour venir avec justesse devant Bouhaddi (1-1, 10'). Ce but sera le seul tir cadré des Anglaises jusqu'aux dernières minutes de la rencontre. L'avantage à la pause était logique pour les Lyonnaises. C'est sur un beau mouvement collectif que l'OL reprenait rapidement l'avantage après l'égalisation avec un jeu entre Morgan et Abily et un contrôle dans la surface d'Abily pour permettre à Marozsan de se retrouver en bonne position face au but et placer le ballon côté opposé de la gardienne (1-2, 16').

                                                200e but de Le Sommer avec l'OL


                                                Marozsan a rapidement permis à l'OL de reprendre l'avantage (photo UEFA.com)


                                                Avec la maîtrise du jeu, les Lyonnaises avaient l'ascendant souhaité par Gérard Prêcheur dans ce duel entre des équipes développant du jeu. Les Anglaises se montraient cependant inférieures collectivement sur cette rencontre, et le but de Le Sommer entrée à la pause, permettait de prendre un avantage plus confortable. Un 200e but de l'attaquante de l'OL tout en puissance après un bon travail de la latérale droite Houara d'Hommeaux. Bardsley faisait une faute de main alors qu'elle semblait fermer l'angle (1-3, 68'). La sérénité lyonnaise était alors presqu'un piège puisque les Citizens peu en vue se permettaient de venir porter le danger à deux reprises dans les dix dernières minutes. Sur un corner de Christiansen, Bouhaddi réalisait un arrêt réflexe au premier poteau après que McManush ait dévié le ballon (88e). Sur un ultime ballon en profondeur pour Scott, Bouhaddi sortait hors de sa surface pour dégager et il fallait le retour de Buchanan tout en puissance pour écarter tout danger (90e).

                                                Un relâchement non préjudiciable mais qui montre qu'à ce stade de la compétition, même en ayant maîtrisé la rencontre, il faudra confirmer au Parc OL.


                                                RÉACTION

                                                Gérard Prêcheur (entraîneur de Lyon) :
                                                "Je suis satisfait du résultat en ayant gagné 3-1 en demi-finale de Champions League à City contre une belle équipe composée d'internationales renommées. C'est un bon résultat, je suis satisfait que l'OL ait retrouvé son jeu, on l'avait un peu perdu contre Wolfsbourg. On a deux styles de jeu identiques, on a gagné le combat tactique pour avoir la maîtrise du match. On avait mis un système avec un pressing haut en 3-5-2. Ce système nous a permis d'avoir la maîtrise, d'alterner jeu vertical avec jeu horizontal. Bravo aux filles, je voulais que l'on joue. Avec la victoire 2-0 à Wolfsburg, j'avais senti qu'on se posait la question et c'est le fait que l'on ne jouait pas la même partition que l'on s'était mis en difficulté au match retour.
                                                Je serai malhonnête de dire que l'on n'aurait pas fait un pas en avant. Ce que je veux dire, c'est que l'on a fait un bon match et ce n'est pas facile de faire des matchs de cette qualité-là face à un adversaire de cette qualité. On sera qualifié si l'on a la capacité de répéter cela au Parc OL
                                                ".


                                                UEFA Women's Champions League - Demi-finale aller
                                                Samedi 22 avril 2017
                                                - 15h00 (14h00 locales)
                                                MANCHESTER CITY WFC (ANG) - OLYMPIQUE LYONNAIS : 1-3 (1-2)
                                                Manchester (Academy Stadium)
                                                Temps couvert - Terrain excellent
                                                Spectateurs : 3 614
                                                Arbitres : Katalin Kulcsár (Hongrie) assistée de Judit Kulcsár (Hongrie) et Juliëtte Bakker (Pays-Bas). 4e arbitre : Eszter Urban (Hongrie)

                                                Buts :
                                                0-1 Saki KUMAGAI 2' s.p.
                                                (Centre de Kumagai contré par Lloyd de la main. Kumagai frappe le penalty du droit dans l'axe)
                                                1-1 Kosovare ASLLANI 10' (Lancée en profondeur par Duggan, Asllani part seule au but et malgré le retour de Mbock, glisse le ballon d'une pichenette du droit dans le petit filet droit)
                                                1-2 Dzsenifer MAROZSAN 16' (Travail de Morgan à gauche qui trouve Abily à 8 m, contrôle orienté pour trouver Marozsan qui ouvre complètement son pied droit et trouve la lucarne opposée)
                                                1-3 Eugénie LE SOMMER 68' (Houara à droite trouve Le Sommer qui se détache du marquage de McManus au premier poteau et marque d'une frappe en force du droit dans un angle fermé, la main de la gardienne fléchie)

                                                Avertissements : Renard 62', Hegerberg 82' pour Lyon

                                                Manchester : 1-Karen Bardsley ; 2-Lucia Bronze, 6-Stephanie Houghton (cap.), 23-Abbie McManus, 3-Demi Stokes ; 7-Kosovare Asllani, 8-Jill Scott, 24-Keira Walsh, 55-Carli Lloyd, 14-Melissa Lawley (11-Isobel Christiansen 81') ; 9-Toni Duggan (12-Georgia Stanway 83'). Entr.: Nicholas Cushing
                                                Non utilisées : 21-Marie Hourihan, 4-Tessel Middag, 5-Jennifer Beattie, 16-Jane Ross, 17-Nikita Parris
                                                Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 29-Griedge Mbock Bathy Nka ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 23-Camille Abily, 5-Saki Kumagai, 7-Amel Majri ; 10-Dzsenifer Marozsan ; 31-Alex Morgan (9-Eugénie Le Sommer 46'), 14-Ada Hegerberg. Entr.: Gérard Prêcheur
                                                Non utilisées : 30-Méline Gérard, 11-Kheira Hamraoui, 12-Elodie Thomis, 17-Corine Petit, 26-Josephine Henning, 27-Caroline Seger



                                                Dimanche 23 Avril 2017
                                                Sebastien Duret

                                                http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...FF_a13590.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Lyon prend une grosse option pour la finale
                                                  Publié le 22 avril 2017 | Actus
                                                  Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                                  Lors de la première rencontre des 1/2 de la Ligue des champions, Manchester City recevait l'OL, tenant du titre et favori de la double opposition. Face à un adversaire d'un nouveau calibre, bien timide pour sa première à ce niveau, City s'est logiquement incliné 1-3, laissant Lyon prendre une grosse option sur la finale.


                                                  Grâce à Saki Kumagai, dès la deuxième minute, Dzsenifer Marozsan, au quart d'heure de jeu, et Eugénie Le Sommer, à la 68e, l'OL a pris une option sérieuse pour la qualification face à une équipe de Manchester City qui n'aura pas proposé grand chose avant de se réveiller dans les dernières minutes, et qui aura marqué sur son seul tir cadré de la rencontre. La tâche s'annonce très compliquée pour les Anglaises dans une semaine au Parc OL.

                                                  Un début de match en fanfare

                                                  Avec Ada Hegerberg préférée à Eugénie Le Sommer pour débuter la rencontre, l'Olympique lyonnais a très rapidement pris l'avantage grâce à Saki Kumagai, qui convertissait dans l'axe un penalty offert par Carli Lloyd de la main (2'). Lyon s'était déjà montré proche d'ouvrir le score quelques secondes avant d'obtenir son penalty, sur un corner de Camille Abily repris par Wendie Renard, qui obligeait Karen Bardsley à un arrêt décisif (1'). Un début de match idéal pour les Lyonnaises qui étaient ensuite rappelées de la qualité offensive des Anglaises, dangereuses en contre-attaque. Sur une récupération du ballon au milieu du terrain, Toni Duggan lançait rapidement Kosovare Asllani dans le dos de la défense rhodanienne et de Griedge Mbock dont le retour ne suffisait pas pour éviter l'égalisation de City (10').

                                                  A peine le temps de profiter de son égalisation que Manchester City encaissait un nouveau but suite à une belle action initiée par Alex Morgan, relayée par Camille Abily dans la surface qui servait parfaitement Dzsenifer Marozsan en retrait, et l'Allemagne envoyait une frappe croisée et placée imparable dans le petit filet opposé de Bardsley (16'). Largement dominateur sans avoir à forcer son talent face à une équipe anglaise prudente et ne se découvrant pas, l'Olympique lyonnais menait très logiquement à la pause après une domination sans partage qui aurait pu mériter un avantage plus conséquent, mais la défense anglaise, dense, permettait de conserver le suspens. La différence n'était pas faite avec un seul but d'avance, dans un match avec deux équipes pouvant marquer à presque n'importe quel moment, Manchester capable de capitaliser sur la moindre perte de ballon lyonnaise.

                                                  Le Sommer, joker de luxe

                                                  Déjà tombé dans un faux rythme après le deuxième but rhodanien, la seconde période a continué sur la lancée de la fin de la première période avec également un certain nombre de fautes n'aidant pas vraiment à proposer du spectacle de qualité. Toujours aussi prudentes, ne proposant aucun pressing, les néophytes mancuniennes allaient s'incliner une nouvelle fois sur une frappe d'Eugénie Le Sommer, qui avait remplacé Alex Morgan un peu plus tôt, suite à un centre de Jessica Houara d'Hommeaux (68'). Les Lyonnaises se procuraient ensuite plusieurs situations intéressantes les minutes suivantes, mais sans parvenir à ajouter un quatrième but. Inoffensives, ne proposant pas grand chose, les Anglaises ne mettaient pas l'arrière-garde lyonnaise en danger.

                                                  Nick Cushing, le coach mancunien, attendait de passer la barre des 80 minutes de jeu pour réaliser ses premiers changements de la rencontre, Isobel Christiansen et Georgia Stanway faisant leur entrée sur le terrain. City se montrait alors plus présent offensivement, et passait même proche de réduire le score sur corner grâce à Abby MacManus, qui voyait son tir détourné sur son poteau par Sarah Bouhaddi, peu sollicitée et vigilante (88'). Manchester poussait encore pour inscrire un but qui lui permettrait de conserver de l'espoir avant le match retour, en vain. Lyon s'impose logiquement dans un match maîtrisé presque de bout en bout. La fin de la rencontre poussera peut-être Manchester a jouer une partition plus offensive au match retour, d'autant plus que l'équipe n'a plus le choix... grâce à ce succès, Lyon, en maîtrise, a pris plus qu'une option pour la finale...


                                                  Feuille de match

                                                  Les buts de la rencontre :

                                                  2' Saki Kumagai sp (0-1). Main volontaire de Carli Lloyd dans la surface, Kumagai trompe Barsdley d'une frappe dans l'axe.
                                                  10' Kosovare Asllani (1-1). Sur un contre, Duggan lance Asllani dans le dos de Mbock et s'en va tromper Bouhaddi.
                                                  16' Dzsenifer Marozsan (1-2). Dans la surface, suite à un beau travail de Morgan, Abily sert parfaitement Marozsan qui ouvre son pied pour placer son ballon hors d'atteinte pour Bardsley.
                                                  68' Eugénie Le Sommer (1-3). Centre de Houara d'Hommeaux, Le Sommer récupère le ballon et trompe Bardsley.

                                                  Les compos :
                                                  Manchester City :
                                                  Bardsley, Stokes, McManus, Houghton, Bronze, J. Scott, Walsh, Lawley (Christiansen 81'), Lloyd, Asllani, Duggan (Stanway 83')
                                                  OL : Bouhaddi - Renard, Mbock, Buchanan - Majri, Abily, Kumagai, Marozsan, Houara - Hegerberg, Morgan (Le Sommer 56')


                                                  Crédit photo : UEFA

                                                  http://www.footdelles.com/article/Ac...le_147366.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Ligue des Champions (Demies) - Le PSG n'a pas tremblé à BARCELONE (3-1)

                                                    En s'imposant 3-1 en Espagne, les Parisiennes ont pris une option pour la finale. Il faudra conforter ce succès au retour


                                                    Les Parisiennes ont fait une bonne opération à l'extérieur (photo UEFA.com)


                                                    A l'instar des Lyonnaises trois heures plus tôt, les Parisiennes se sont imposées 3-1 à l'extérieur à l'occasion de la demi-finale aller de la Ligue des Champions. Un résultat qui laisse entrevoir une finale 100% féminine le 1er juin prochain à Cardiff si l'équipe emmenée par Patrice Lair confirme au match retour.

                                                    Privée de Georges, suspendue, et avec Boquete sur le banc, la partie démarrait avec deux équipes qui tentaient de poser le jeu. Alors que les Barcelonaises pouvaient compter sur le soutien de leur public, ce sont les Parisiennes qui imposaient leur jeu au fil des minutes. L'ouverture suivait avec une action partie côté gauche de Paredes, passant par Périsset et Cristiane pour permettre de décaler Diallo côté gauche. Cette dernière trouvait Delie dans la surface qui contrôle puis pivotait dans la surface au milieu de trois adversaires et trouvait du droit le petit filet de Paños (0-1, 26').

                                                    Des Parisiennes sereines


                                                    Delie a montré la voie (Photo : Team Pics/PSG)


                                                    Déjà auteure d'une action remarquable dans la surface, Delie allait offrir le second but. Débordement côté droit et centre pour Cristiane plein axe qui trouvait le timing idéal pour ajuster d'une tête piquée la gardienne (0-2, 35'). En dix minutes et deux tirs, les Parisiennes avaient déjà mis Barcelone à terre. Et le 0-3 aurait pu arriver avant le repos par Cristiane (40e) ou encore Diallo (44e).

                                                    La défense barcelonaise avait montré cette limite face au talent des Parisiennes. Mais cela n'était pas fini lorsque Cruz se retrouvait servie à l'entrée de la surface par Cristiane. Elle dosait une merveille de frappe lobée du gauche pour la mettre hors de portée (0-3, 53'). Paris déroulait avant une timide réaction de son adversaire à l'heure de jeu. Un bon mouvement du Barça avec Torrejon à droite qui centrait pour Losada. L'attaquante reprenait du plat du pied mais frappait sur Kiedrzynek (59e). Les Parisiennes commettaient quelques pertes de balle dont profitaient les Barcelonaises pour réagir par à-coups. Une dernière action allait cependant atténuer cette victoire en toute fin de match. Sur un long ballon venu de la droite, Delannoy tentait de dégager mais se faisait contrer par le bras de Latorre, qui récupérait et enchaînait aussitôt par une frappe (1-3, 89'). Un but pour laisser un petit espoir aux Barcelonaises mais ce sont bien les Parisiennes qui sont sur la voie de la deuxième finale de leur histoire.


                                                    UEFA Women's Champions League - Demi-finale aller
                                                    Samedi 22 avril 2017
                                                    - 18h00
                                                    FC BARCELONE (ESP) - PARIS SAINT-GERMAIN : 1-3 (0-2)
                                                    Barcelone (Mini Estadi)
                                                    Temps agréable - Terrain excellent
                                                    Spectateurs : 10 352
                                                    Arbitres : Teodora Albon (Roumanie) assistée de Petruta Iugulescu (Roumanie) et Mihaela Gomoescu (Roumanie). 4e arbitre : Lorraine Clark (Ecosse)

                                                    Buts :
                                                    0-1 Marie-Laure DELIE 26'
                                                    (Diallo à gauche déborde et trouve Delie qui contrôle en pivotant et enroule le ballon du gauche pour marquer sur la gauche de Panos)
                                                    0-2 CRISTIANE 35' (Delie est lancée à droite et centre pour Cristiane qui place une tête piquée aux 6 m)
                                                    0-3 Shirley CRUZ TRANA 53' (Action de Delie pour Cristiane dans l'axe, qui décale à ras de terre pour Cruz côté gauche qui lobe d'une frappe du gauche Panos à l'entrée de la surface et trouve le petit filet opposé)
                                                    1-3 Barbara LATORRE 89' (Long ballon depuis la droite, Delannoy face au but veut dégager mais Latorre contre et reprend du droit instantanément)

                                                    Avertissement : Delannoy 31' pour le PSG

                                                    Barcelone : 13-Sandra Paños; 18-Marta Torrejón, 3-Ruth Garcia, 8-Miriam Diéguez, 6-Line Røddik Hansen (12-Patricia Guijarro 63'), 15-Leila Ouahabi ; 4-Marta Unzué (cap.) (19-Bárbara Latorre 81'), 16-Vicky Losada ; 11-Alexia Putellas, 10-Jennifer Hermoso, 9-Mariona Caldentey (20-Olga García 51'). Entr.: Xavi Llorens
                                                    Non utilisées : 1-Laura Rafols, 7-Gemma Gili, 17-Irene del Río, 22-Andressa Alves
                                                    PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek ; 5-Sabrina Delannoy, 26-Onema Geyoro, 14-Irene Paredes Hernandez ; 17-Eve Périsset, 28-Shirley Cruz Trana (cap.) (21-Veronica Boquete Giadans 67'), 24-Formiga Miraildes Maciel Mota, 12-Ashley Lawrence, 7-Aminata Diallo ; 18-Marie-Laure Delie (27-Ouleymata Sarr 77'), 10-Cristiane Rozeira De Souza Silva (20-Perle Morroni 87'). Entr.: Patrice Lair
                                                    Non utilisées : 16-Loes Geurts, 19-Lina Boussaha, 22-Sana Daoudi, 23-Hawa Cissoko


                                                    Dimanche 23 Avril 2017
                                                    Sebastien Duret

                                                    http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...-1_a13592.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X