Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coupe de France Féminine 2016-2017

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CDF : L'OL titré au bout du suspens !
    Publié le 19 mai 2017 | Coupe de France
    Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



    L'OL a remporté son sixième titre consécutif en Coupe de France suite à la séance des tirs au but face au PSG. Les deux équipes s'étaient quittées sur un score de 1-1 après 90 minutes, Paris ayant rapidement ouvert le score grâce à un magnifique but de Cristiane. Saki Kumagai avait égalisé sur penalty.


    Nettement battu samedi dernier, le PSG a montré un tout autre visage en Bretagne pour cette troisième finale de Coupe de France entre les deux équipes. Mais cela n'a pas suffi pour remporter un deuxième titre, puisque l'OL a fini par s'imposer après une séance de seize tirs au but. Cristiane avait magnifiquement ouvert le score en début de rencontre pour lancer la finale de la meilleure des manières. L'OL mène 2-0 dans cette trilogie de fin de saison, et les deux équipes se retrouveront le 1er juin en finale de la Ligue des champions, déjà très attendue.

    Un éclair de génie pour lancer la partie

    Cette troisième finale de Coupe de France entre l'OL et le PSG démarrait avec un but très rapide pour le PSG. Alors que Lyon s'était procuré le premier corner de la rencontre, le PSG dégageait loin et après une course de plus de 60 mètres, Cristiane prenait le dessus à la course sur Amel Majri, qu'elle éliminait d'un crochet avant d'envelopper une superbe frappe excentrée aux abors de la surface dans la lucarne opposée de Méline Gérard, impuissante (7'). Magnifique. Mieux en place que samedi dernier lors du match retour de championnat, le PSG se montrait beaucoup plus solide avec un bloc bien en place, et n'offrait aucune occasion dans le jeu aux Rhodaniennes au cours des quarante-cinq premières minutes, si ce n'est un centre dangereux de Majri suite à un une-deux avec Camille Abily, mais qui n'arrivait pas jusqu'à Ada Hegerberg suite à la bonne intervention de Katarzyna Kiedrzynek (16').

    Alors que le PSG parvenait à contrôler le match sans se mettre en danger, juste après la demi-heure de jeu, la capitaine parisienne Shirley Cruz était sanctionnée pour une faute (inutile) sur Eugénie Le Sommer dans la surface en situation de coup de pied arrêté, et Saki Kumagai, tireuse de penalty experte, égalisait malgré Katarzyna Kiedrzynek qui détournait le ballon sur sa transversale, en vain puisqu'il finissait au fond des filets (33'). Entre l'OL, impuissant dans le jeu face à une équipe parisienne bien en place, et Paris, qui n'hésitait pas à tirer dès que l'occasion se présentait mais sans trouver le cadre, une première période accrochée et parfois tendue, mais plutôt équilibrée. Les deux équipes rejoignaient logiquement le vestiaire dos à dos.

    Lyon au bout du suspens

    Avec les deux onze reconduits sans changement à la pause, la deuxième période débutait sur un rythme plus tranquille, jusqu'à ce qu'un décalage de Dzsenifer Marozsan, très discrète en première période, pour Elodie Thomis dans le couloir droit, ne permette à l'attaquante française de centrer pour Hegerberg dont le tir était repoussé du pied par Kiedrzynek, qui permettait au PSG de rester dans le match (55'). L'OL accélérait ensuite et se montrait plus dangereux, même s'il manquait de tranchant, comme sur ce centre-tir de Majri (61'), suivi d'une frappe juste au-dessus de la transversale de Thomis (62'). Patrice Lair procédait à deux changements, remplaçant Cristiane et Grace Geyoro par Ouleye Sarr (67') et Aminata Diallo (72').

    Avec Irene Paredes sur coup de pied arrêté (75') ou Ouleye Sarr (79') dans la surface, le PSG parvenait même à apporter le danger, mais sans prendre l'avantage. La fin de rencontre ne permettait à aucune équipe de se procurer d'occasion franche. Au bout des 90 minutes, les deux équipes étaient à égalité et la décision allait se faire à la séance de tirs au but. Avec des très bons tirs, les deux équipes se retrouvaient à 4-4. Puis Irene Paredes manquait son tir en puissance, qui passait au-dessus du but de Méline Gérard. Saki Kumagai, qui avait une balle de match au bout du pied, trouvait le poteau et relançait le suspens. Les deux équipes marquaient leurs deux tirs suivants, puis Ouleye Sarr voyait son tir repoussé par Gérard, et Ada Hegerberg, en puissance dans l'axe, offrait à l'OL son sixième titre consécutif dans la compétition. Cela n'aura pas été facile pour Lyon, qui avait battu Montpellier en fin de match ces deux dernières années, mais le principal est là avec d'ores et déjà un doublé cette saison. Le PSG quant à lui a montré qu'il était capable de rivaliser, ce qui est positif avant la finale de la Ligue des champions.


    Feuille de match

    Les buts de la rencontre :

    7' Cristiane (0-1). Corner repoussé et ballon balancé loin devant par la défense parisienne. À la course sur plusieurs dizaines de mètres, Cristiane devance Amel Majri et déclenche une superbe frappe enveloppée dans la lucarne opposée de Méline Gérard.
    33' Saki Kumagai sp (1-1). Eugénie Le Sommer obtient un penalty et Saki Kumagai ne tremble pas, égalisant avec un peu de réussite alors que Kiedrzynek a touché le ballon qui a ensuite heurté la transversale avant de terminer au fond des filets.

    Tirs au but :
    Delannoy (PSG) : OK (0-1)
    Majri (OL) : OK (1-1)
    Delie (PSG) : OK (1-2)
    Le Sommer (OL) : OK (2-2)
    Périsset (PSG) : OK (2-3)
    Renard (OL) : OK (3-3)
    Formiga (OL) : OK (3-4)
    Mbock (OL) : OK (4-4)
    Paredes (PSG) : au-dessus (4-4)
    Kumagai (OL) : poteau (4-4)
    Boquete (PSG) : OK (4-5)
    Marozsan (OL) : OK (5-5)
    Diallo (PSG) : OK (5-6)
    Abily (OL) : OK (6-6)
    Sarr (PSG) : stoppé (6-6)
    Hegerberg (OL) : OK (7-6)

    Les compos :
    OL :
    Gérard, Buchanan, Renard, Mbock, Majri, Kumagai, Abily, Marozsan, Thomis, Hegerberg, Le Sommer
    PSG : Kiedrzynek, Perisset, Delannoy, Georges, Paredes, Lawrence, Geyoro (Diallo 72'), Formiga, Cruz (Boquete 82'), Cristiane (Sarr 67'), Delie

    http://www.footdelles.com/article/Co...s-_148200.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Coupe de France - Gérard PRÊCHEUR (Lyon) : "Cela aurait été une injustice totale"

      L'entraîneur lyonnais est revenu sur la victoire, regrettant la stratégie parisienne en seconde période, mais avant tout satisfait d'avoir su gagner ce match difficilement, tout en voulant faire du jeu.


      Gérard Prêcheur a préféré laisser son onze jusqu'au bout (photo Ligue Bretagne)

      Et de deux pour cette saison. Un titre difficile à obtenir ?

      Je l'avais annoncé que ce serait le match le plus difficile sur les trois. C'est un match où effectivement on sortait d'une victoire 3-0 et il y avait le risque un peu la tête à Cardiff, ce qui n'a pas été le cas. Il y avait beaucoup d'engagements, d'intensité dès le départ. Un vrai match de Coupe. Il y a Cristiane qui nous met un but superbe, bravo, il n'y a rien dire. Cela me fait penser au but de Marie-Laure Delie nous met au match aller. Derrière, on a une très bonne réaction des Lyonnaises qui ont poussé, qui ont réussi à égaliser.
      Après il y a eu une grosse surprise en deuxième période puisque dès la première minute, Paris joue les tirs au but. Elles jouent derrière. J'étais très surpris. Nous, on joue l'offensive. J'étais très confiant de ce fait mais il fallait rester vigilent pour ne pas prendre un but en contre. On l'avait pris au bout de 7 minutes de jeu, j'ai donné deux trois consignes restrictives à ma ligne arrière. On n'a pas réussi à mettre le but dans cette deuxième période. La victoire est belle, je n'avais vraiment qu'une peur, cela aurait été une injustice totale si la stratégie de Paris avait marché de jouer les tirs au but dès la 46e minute.

      Beaucoup de satisfaction pour résumer ?
      Je suis vraiment content pour les joueuses. Elles ont fait un bon match, elles ont été bien mentalement, bien physiquement. On a bien fini le match quoi qu'en pense notre adversaire. Je suis content pour le public également. Notre jeu a donné l'engouement, a permis l'adhésion du public, cela veut dire que l'on a un jeu attractif. Je suis content que l'équipe qui joue l'offensive, je suis capable d'être un technicien et de faire abstraction de mon poste d'entraîneur à Lyon. Je suis venu à Lyon pour proposer un football offensif et attractif et je suis content que ce football-là gagne ce soir.

      "Le petit facteur de réussite était avec nous"

      Pourquoi n'avez-vous fait aucun changement ?

      Parce que c'est trop dur. Moi je veux bien. Si vous me dites qui je sors, je veux bien vous faire une proposition. Il y a un tel rythme.
      Il faut déjà savoir qu'il y a Pauline Bremer, Alex Morgan et Delphine Cascarino qui sont blessées. On a déjà trois joueuses de percussion qui ne sont pas sur la feuille. Après sur le plan offensif, c'est pour faire un apport offensif. Patrice, il a choisi de faire sortir trois attaquantes pour quasiment trois joueuses défensives. Il jouait les tirs au but. Nous, on jouait pour marquer. Sortir qui ? Les trois attaquantes pouvaient marquer à tout moment. Je me voyais pas sortir une attaquante, nos deux numéros 10 même si Dzsenifer (Marozsan) n'a pas fait un très bon match aujourd'hui. Une joueuse qui a un talent comme ça, on se dit quand on est entraîneur qu'elle peut réaliser un exploit pour aller chercher la victoire. Camille était bien, on a fait le tour. Si c'était pour sortir un milieu défensif ou une autre joueuse, ce n'était pas évident.

      Il reste une finale à jouer...
      J'avais dit que celui-là était le plus difficile. Je ne vais pas revenir en arrière, je ne vais pas être une girouette et changer. On est dans une phase positive, le capital confiance, on l'avait, heureusement, on a réussi à revenir et à gagner aux tirs au but. Le petit facteur de réussite était avec nous. On va y aller vigilent mais sereinement. Je pense que le PSG, je ne veux pas m'immiscer, mais la pression que revêt ce match pour le PSG, c'est la seule occasion pour eux de sauver leur saison, mais aussi déjà celle de la saison prochaine. Ils ont une pression énorme. Nous, on va pouvoir le préparer sereinement.

      A Vannes,
      Sébastien Duret


      >> LE COMPTE-RENDU
      >> INTERVIEW MÉLINE GÉRARD
      >> LES RÉACTIONS EN ZONE MIXTE
      >> LA RÉACTION DE PATRICE LAIR


      Dimanche 21 Mai 2017
      Sebastien Duret

      http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...le_a13714.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Coupe de France - Méline GÉRARD : "Je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine"

        La doublure de Sarah Bouhaddi à l'OL et en équipe de France qui a joué les six matchs de la Coupe de France et arrêté un tir décisif a annoncé ce vendredi soir qu'elle rejoignait un autre club la saison prochaine.


        Méline Gérard (photo Ligue Bretagne)

        Cela a dû être frustrant comme match pour vous ?

        C'était frustrant, c'était tendu. On a bataillé parce que l'on est vite menées. On a réussi à changer la tendance et à revenir vite à égalité, et c'est une bonne chose. Après on a quand même dominé notre adversaire, on a poussé, on a vraiment voulu mettre ce deuxième but. Malheureusement il n'est pas arrivé, et on a dû subir une séance de tirs au but.

        Deuxième victoire pour vous en finale aux tirs au but
        Avec Saint-Etienne, on s'était imposé aux tirs au but en finale. C'était resté un très bon souvenir pour moi. Cela m'arrive encore aujourd'hui, tant mieux.
        Je n'ai touché beaucoup de ballons et je prends un beau but. J'avais à coeur de sortir au moins un penalty et de donner l'avantage. Sur la séance, je ne suis pas partie souvent du bon côté et la seule fois où j'étais partie, je l'avais manqué de peu. J'ai essayé de rester au maximum dans ma bulle, de partir au dernier moment et cela a été en ma faveur.

        Aviez-vous travaillé les tirs au but ?
        Quand on joue la Coupe de France, on travaille les tirs au but parce que l'on sait qu'au bout de 90 minutes, il n'y a pas de prolongation. J'en ai tiré aussi quelques uns mais j'étais bien contente de ne pas tirer ce soir parce que je n'en avais pas réussi beaucoup. A la fin du match lorsque l'on m'a dit qu'il ne restait plus de deux tirs et c'était moi, je n'y ai pas du tout pensé et heureusement que cela ne s'est pas passé. Tant mieux que je n'ai pas eu d'aller le tirer.

        Comment avez-vous vécu le but encaissé ?
        C'est un ballon en profondeur où j'hésite à sortir. Il faudra voir les images, car peut-être que je peux intervenir avant. Je ne peux quasiment rien faire parce qu'elle met une superbe frappe même si je dois un peu anticiper qu'elle va l'enrouler comme ça. Je n'avais pas touché un ballon et je prends un but. Derrière, je n'ai pas fait un arrêt décisif et on va aux tirs au but. J'arrive dans cette séance pas au top de la confiance.

        Vous êtes la deuxième gardienne, n'est-ce pas difficile à vivre ?
        Cela fait trois ans que je suis à l'OL et mon temps de jeu est vraiment minime. C'est pour ça que je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine. J'ai décidé d'aller où j'aurai un peu plus de temps de jeu et de m'imposer enfin dans un grand club. Cela a été trois ans frustrant, j'ai manqué de temps de jeu, et il est temps pour moi de voir ailleurs. C'était certainement mon dernier match avec l'OL donc forcément beaucoup d'émotions. Cela fait un pincement au coeur. J'ai quand même vécu trois belles années. Je sais où je vais aller mais pour l'instant on garde cela secret et c'est le club qui l'annoncera quand il aura envie. J'ai choisi ce club pour le temps de jeu. J'ai fait ce choix en fonction de l'équipe de France. Mon objectif est de m'imposer en équipe de France. Pour cela, il me fallait vraiment du temps de jeu. Je veux aller voir jusqu'où peut aller batailler pour avoir cette place de numéro 1. C'est pour cela que j'ai ce choix de partir, et de voir ce dont je suis capable.

        La saison n'est pas encore finie, pensez-vous à la prochaine finale ?
        On essaye de savourer notre victoire de ce soir (vendredi) mais notre tête est déjà à Cardiff, à cette finale de Ligue des Champions. On a qu'une hâte, c'est de remporter ce troisième round et de s'offrir encore un titre en Ligue des Champions.


        Samedi 20 Mai 2017
        Sebastien Duret

        http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...ne_a13708.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Coupe de France - Patrice LAIR (PSG) : "On est un peu déçu, mais pas abattu"

          L'entraîneur parisien était avant tout déçu pour ses joueuses et leur investissement, mais après avoir à nouveau bousculé Lyon, Patrice Lair espère une autre issue le 1er juin.


          Patrice Lair et Gérard Prêcheur avant la rencontre (photo PSG.fr)

          Pour Gérard Prêcheur, Paris a joué pour aller aux tirs au but, partagez-vous cet avis ?

          Ce sont de belles paroles. Ça me fait rigoler. Ils égalisent sur un penalty où il y a autant faute de Le Sommer que de Cruz. Peut-être. Sur le papier, c'est sur, il n'y a pas photo. Sur le papier, mais aujourd'hui je pense que l'on méritait autant qu'eux la victoire. Il y a eu des possibilités. On a fait un match cohérent, de qualité, si on avait gagné, tout le monde aurait dit que cela était normal. C'est un peu trop facile.

          En seconde période, vous avez reculé, mais Lyon n'a pas eu tant qu'occasions que cela ?
          Elles ont eu une occasion par Hegerberg. Kate (Kiedrzynek) fait un super arrêt. On a un ballon en fin de match qu'Ouleye aurait pu en enchaînant par une frappe donner la victoire. C'était un match plus ou moins fermé, tactique aussi. Je n'allais pas me jeter dans la gueule du loup. On en avait pris en demi-heure la semaine dernière au Parc OL. Les consignes étaient de bien cadrer, de ralentir leurs actions. Elles n'ont pas été dangereuses du tout. Après cela se joue sur un coup de dé, je pense que notre but est un peu plus beau que celui de Lyon. C'est comme ça, c'est la coupe.

          Lyon avait les faveurs du public ?
          Ils ont été soutenu par le public. Tant mieux. Paris, je pense a une mauvaise image. Il va falloir qu'on la corrige. Je suis breton mais ce soir (vendredi) je ne suis pas forcément content d'être breton. Je suis d'un peu plus haut et on a des meilleurs clubs, on n'est pas en CFA2 !

          "J'ai été en face aussi, c'est quand même plus simple"

          Vous avez des regrets ?

          Je suis extrêmement déçu pour mes joueuses. Pour moi, ça passera vite. Tout l'investissement dans le travail tactique, dans la préparation, il y a eu une grosse débauche d'énergie, un travail qui a été fait toute la saison, on arrive quand même à tenir Lyon quand même. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui y arrivent. On les a battu au mois de décembre (1-0) et dès demain, on va s'entraîner, et on va se préparer pour faire un bon match à Cardiff et pourquoi pas que cela nous arrive. On est un peu déçu, mais pas abattu.

          Ce match va vous servir pour la finale à Cardiff ?
          Oui forcément. Cela va nous permettre de corriger encore certaines choses, d'être plus pointilleux. On savait aussi très bien que l'on ne pouvait pas trop injecter dans ce genre de match, surtout offensivement. C'est un peu dommage. Eux, je pense qu'ils ont cette aisance, ils ont un effectif de grosses qualités mais ce soir (vendredi) cela n'a pas été aussi flagrant que cela.

          Ce match démontre que tout reste possible selon vous ?
          Biensûr. On peut faire douter. C'est dommage qu'on ait pris ce penalty sinon je pense que l'on peut aller tranquillement à 1-0 à la mi-temps. Après, c'est tactique. Je ne vais pas demander à mes joueuses d'aller tout de suite chercher un deuxième but. On sait très bien qu'elles vont à 2 000 à l'heure devant. Hegerberg, Le Sommer, Thomis, il n'y a pas beaucoup d'équipes au monde qui peuvent aligner un trio comme ça. Je ne veux pas demander à Ashley (Lawrence) de jouer plus haut. On a un système de jeu que l'on travaille depuis le début de saison parce que je pense qu'il est bien adapté à nos joueuses. On ne peut pas faire autrement. Je n'ai pas forcément l'équipe pour jouer 4-3-3 ou en 4-2-3-1. Il faut que l'on corrige ça dans notre recrutement pour la saison prochaine. On n'est pas loin. Ce soir, il n'a pas manqué grand chose. On a quand même montré une belle image du Paris-Saint-Germain même si on critique notre manière de jouer. J'ai été en face aussi, c'est quand même plus simple.

          Qu'en est-il de Cristiane et Cruz, sont-elles blessées ?
          Non, ça va aller. Ce sont des guerrières, elles se battent pour le club. Elles vont bien se reposer. Ce soir, il valait mieux les sortir que de se priver de joueuses importantes pour la finale à Cardiff. Ce sera un grand moment, à nous d'être encore en progression. Si on progresse, pourquoi pas. C'est bien, on inquiète encore l'Olympique Lyonnais. On croit en nous et j'espère que l'on va revenir encore plus fort.

          A Vannes,
          Sébastien Duret

          >> LE COMPTE-RENDU
          >> INTERVIEW MÉLINE GÉRARD
          >> LES RÉACTIONS EN ZONE MIXTE
          >> LA RÉACTION DE GÉRARD PRÊCHEUR


          Dimanche 21 Mai 2017
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...tu_a13715.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Coupe de France - Les réactions après la finale : le successeur de PRÊCHEUR a signé jeudi

            Retrouvez les réactions de Jean-Michel Aulas, Wendie Renard, Camille Abily, Elodie Thomis côté lyonnais et Sabrina Delannoy côté parisien recueillies après la rencontre.


            La Coupe de France féminine (photo Ligue de Bretagne)

            Jean-Michel Aulas (président de Lyon) : "Le nouvel entraîneur a signé"

            C'était un match difficile. Il y a eu des éléments exceptionnels en première période qui n'ont pas favorisé l'OL. Le PSG a bien résisté et cela nous a un peu rappelé le scénario d’Istanbul. On avait vraiment envie de gagner. Méline Gérard a fait l’arrêt qu’il fallait durant une séance de tirs au but fantastique. Il y avait beaucoup d'ambiance. On a eu le sentiment que la Bretagne en pinçait plus pour nos Lyonnaises que pour l'autre équipe. On jouera dans quelques jours une finale de Coupe d'Europe à Cardiff, dans un décorum un peu plus vaste mais il faut savoir l'apprécier. Le choix de la Fédération était le bon. On sait que ça sera dur à Cardiff. J'espère qu'on récupèrera toutes nos forces offensives pour la finale de la Ligue des Champions.
            Je vais vous faire une confidence, le nouvel entraîneur a signé hier (jeudi). Je n'en parlerai pas par respect pour l'entraîneur actuellement en place. Mais on l'annoncera juste avant Cardiff ou juste après. Les choses sont réglées.

            Wendie Renard (capitaine de Lyon) : "Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite"
            Sur l'ensemble du match, on mérite de gagner. Après aux tirs au but, il y a beaucoup de stress. Dans ces situations-là, le coeur bat vite. On avait déjà eu une première balle de match mais le ballon tape le poteau avec Saki. Derrière, on a gardé notre sang froid et Méline nous sort l'arrêt, derrière Ada marque. C'est magnifique mais il nous reste encore une victoire à aller chercher.
            On va savourer ce soir parce que cela a été difficile face à une bonne équipe avec un bloc assez compact. Elles ont eu peu de situations à part la frappe de Cristiane, quelques corners et coups francs.
            Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite. Psychologiquement il y a un avantage pour la finale de la Ligue des Champions mais la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain. Ce sera forcément difficile. On va bien récupérer, on a Metz avant. On a le temps de se préparer, on va bien savourer. Toutes les finales sont belles, il n'y a pas de préférence. Ce soir (vendredi), c'est un titre aussi beau que celui de la Ligue des Champions. On va tout faire pour aller chercher ce titre à Cardiff.

            Camille Abily (milieu de Lyon) : "On peut encore faire mieux"
            On s'attendait à un match difficile. Le fait d'avoir gagné 3-0, les gens s'attendaient à une confrontation plus facile. On a joué contre une très belle équipe et on est vraiment satisfaites de les avoir battu. Le public breton nous a bien soutenu et aux penalties, c'est encore plus haut. On a su revenir au score et je pense que sur l'ensemble du match, on mérite quand même notre victoire.
            On a voulu aller vite de l'avant et vite marquer et l'on sait peut-être un peu trop précité. On a pu voir que nos attaquantes arrivaient bien à garder le ballon. On peut encore faire mieux, c'est de bonne augure pour la suite. Il nous reste encore un match et l'on peut encore s'améliorer. C'est génial de gagner une huitième Coupe de France, cela montre que l'on arrive à durer au haut niveau. Pour l'instant, je profite de chaque instant. Après je n'ai pas encore décidé de mon avenir, je pense encore jouer un petit peu et on verra.

            Elodie Thomis (attaquante de Lyon) : "C'est la magie de la coupe"
            Cela fait ma neuvième victoire en Coupe. Ce soir, sur la physionomie, on pouvait marquer dans le jeu, mais c'est la magie de la coupe, les deux équipes ont eu le droit d'y croire mais à la fin, c'est l'OL qui l'emporte.
            Il y avait une stratégie où je devais "capter" Lawrence pour laisser plus d'espaces pour mes partenaires. Après j'ai eu les bons ballons qui m'ont permis de bien les exploiter et d'avoir les espaces.
            Elles n'ont pas tiré beaucoup au but en dehors du but de Cristiane. Après elles ont bien joué le coup sur les coups de pied arrêtés. Le PSG est une équipe qui progresse depuis des années et qui a aussi des anciennes joueuses comme Laura (Georges), Shirley (Cruz). Elles ont ramené de bonnes joueuses comme Formiga qui malgré son âge, est une joueuse talentueuse que j'ai toujours admiré. C'est bien cela a donné du spectacle sur cette première finale. On veut ce triplé.

            Sabrina Delannoy (défenseure du PSG) : "On n'a pas compris cette réaction du public"
            Ce que je retiens avant tout, ce sont les valeurs de notre équipe. On y a mis tout notre coeur, tout ce que l'on avait. Je suis déçue, mais je n'ai pas de frustration, j'ai l'impression que c'était le destin, c'était écrit un peu comme ça. Et cela nous donne une force pour cette deuxième finale qui nous attend. J'espère que l'on pourra compter sur un public en notre faveur, un vrai soutien. Des gens qui seront contents de voir le Paris Saint-Germain, pour apporter peut-être ce qui a manqué aujourd'hui.
            On n'a pas compris cette réaction du public. On est censé être dans un terrain neutre, ce n'est pas un terrain proche de Lyon. Ce n'est pas grave, c'est comme ça, il y a des choses qui se passent, on ne sait pas pourquoi. On essaye de véhiculer des valeurs, notre ligne de conduite est la même.
            On garde l'espoir pour la suite, malgré ce qu'elles peuvent dire, je sais ce qui s'est passé sur le terrain, j'ai vécu le match de l'intérieur. J'ai entendu beaucoup de choses, j'ai vu beaucoup de choses, et je sais que l'on a nos chances pour cette deuxième finale. Je ne vais pas en dire plus, mais je les connais depuis très longtemps. Je sais comment elles fonctionnent. On a toutes nos chances pour la suite, il faut que l'on continue à y croire. Ce que l'on a montré, c'est une belle progression. J'espère que l'on sera récompensé.

            >> ET AUSSI MÉLINE GÉRARD
            >> LA RÉACTION DE GÉRARD PRÊCHEUR
            >> LA RÉACTION DE PATRICE LAIR


            Samedi 20 Mai 2017
            Sebastien Duret

            http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...di_a13709.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire

            Chargement...
            X