Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ligue des Champions Féminine 2017-2018

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Stella69 Voir le message
    Pour ceux qui veulent regarder le match retour face au FC Barcelone , il est sur canal+ sport , à partir de 10 heures du matin le jeudi dans trois jours comme énoncé sur d 'autres messages avec un horaire assez inhabituel car c'est rarement aussi matinal.
    Je ne saisis pas bien le sens de ton message. Le match est prévu télévisé en direct, sur Canal+ Sport, ce mercredi 28/03/2018, à 19:00 !!!!

    Commentaire


    • Foot Ligue des Champions (Femmes)
      L'OL veut finir le travail à Barcelone

      Publié le mercredi 28 mars 2018 à 10:56

      L'OL a souffert mais remporté son quart aller face à Barcelone (2-1), jeudi dernier. Ce mercredi (19h00), les Lyonnaises vont tenter de décrocher leur billet pour les demies en Catalogne. Si la tâche est ardue, les Rhodaniennes sont néanmoins confiantes.


      Ada Hegerberg et les Lyonnaises se rendent ambitieuses à Barcelone. (P.Lahalle/L'Equipe)

      «On ne pense pas une seconde à l'élimination.» Reynald Pedros, l'entraîneur de l'OL, ne doute guère avant ce quart de finale retour de la Ligue des champions, sur le terrain du FC Barcelone. Avant le match aller, les Lyonnaises, tenantes du titre, avaient réalisé un parcours sans faute en C1 (4 matches, 4 victoires, 30 buts marqués, 0 encaissé). La semaine passée, au Parc OL, les Barcelonaises leur ont tenu tête ne perdant qu'avec un but d'écart. Elles ont surtout marqué un but à Sarah Bouhaddi, ce qu'aucune autre formation n'était parvenue à faire en Ligue des champions cette saison. «C'est une bonne équipe qui aime avoir le ballon, surtout au milieu de terrain, a analysé Eugenie Le Sommer, l'attaquante de l'OL, sur OLTV. On savait qu'elles s'étaient renforcées au mercato au niveau offensif. Maintenant, cette victoire nous donne de la confiance. C'est juste dommage de prendre ce but qui pourrait nous faire défaut.»

      Pedros veut des joueuses «concentrées» et «conquérantes»

      Au MiniEstadi de Barcelone, où devraient se rassembler plus de 12 000 personnes, les Lyonnaises devront «être réalistes» comme l'a demandé Pedros. «On a fait un très bon match aller, estime le coach des Rhodaniennes. Beaucoup de choses ont été très positives. On s'est bien préparé pour ce match retour. On sait que ce sera un match difficile. Si on réédite la première période, on a de grandes chances de marquer plus de buts et de se qualifier.» Pour cela, Pedros attend de ses filles qu'elles soient «concentrées» et «conquérantes» durant tout le match.

      Buteuse à l'aller, l'attaquante Norvégienne Ada Hegerberg est également persuadée que l'OL va rallier le dernier carré. «On a de l'expérience et on a bien préparé ce rendez-vous, a-t-elle rappelé, mardi. On est prête mentalement et physiquement, il faudra tout lâcher demain (jeudi). À l'aller, le Barça était bien en place défensivement, avec une bonne gardienne. On n'a pas concrétisé toutes nos occasions et j'espère qu'on les mettra cette fois-ci. On est capable de marquer n'importe quand», a-t-elle rappelé.

      Eugénie Le Sommer confirme les propos de sa collègue de l'attaque et rappelle la différence de niveau entre la Coupe d'Europe et le Championnat où les Lyonnaises dominent outrageusement. «Beaucoup de gens l'oublient mais nous avons gagné ce match. Certains retiennent qu'on n'a pas gagné trois ou quatre à zéro. Mais la Ligue des Champions n'est pas du même niveau que la D1.»

      Sy. D.

      https://www.lequipe.fr/Football/Actu...rcelone/887905
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Reynald Pedros : « Je veux des joueuses qui réfléchissent sur le terrain »
        Publié le 28 mars 2018 | Actus
        Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles



        Intronisé, un peu par surprise, à la tête de l’équipe la plus puissante du foot européen l’été dernier, Reynald Pedros est venu, sans un grand CV de coach dans ses bagages, perpétuer la tradition de la gagne au sein de l’OL féminin. Avec réussite pour l’instant. Mais le match retour de Ligue des champions face à Barcelone, ce mercredi (19h00), pourrait bien venir chambouler ses plans.


        Il le reconnaît lui-même. Lorsqu’il a accepté le poste d’entraîneur de l’OL féminin en juin 2017, Reynald Pedros « a changé de monde ». Car l’ancien milieu élégant qui a régalé la France du foot avec Nantes, où il a gagné un titre de champion de France en 1995, n’avait jusqu’ici pas atteint des sommets dans le coaching. Avant d’atterrir dans le sanctuaire sacré du foot pratiqué par les femmes, il n’avait accumulé que deux expériences en CFA, à Saint-Jean-de-La-Ruelle (2008-2009) puis à Saint-Pryvé Saint-Hilaire (2009-2012). De quoi laisser dubitatifs certains observateurs, et une partie de la presse, qu’il connaît bien pour avoir exercé en tant que consultant pendant 4 ans du côté de Canal +. Mais en quelques mois, l’ex-international français a imposé sa méthode, et va tenter de décrocher un nouveau triplé (Championnat – Coupe de France – Ligue des champions) avec les Fenottes, dès ce mercredi en Catalogne face à un FC Barcelone accrocheur la semaine passée. Entretien avec une étoile montante.



        Foot d'Elles : Jeudi dernier, lors du quart de finale aller de Ligue des champions face à Barcelone (2-1), votre équipe a fait preuve d’un manque de réussite peu habituel. Est-ce que ça explique votre frustration après la rencontre ?
        Reynald Pedros :
        «C’est vrai qu’on s’attendait à dominer ce match, mais pas forcément à avoir autant d’occasions. Ça prouve qu’on a su créer des décalages, qu’on a su se mettre en position, qu’il y a eu du monde dans la surface. Il y a un manque de réussite, c’est certain, mais ce n’est pas la frustration qui prédomine. Ce qu’on est capable de faire lors de ce match, je pense qu’on peut le faire au match retour, donc il y a déjà la satisfaction de l’avoir fait là.

        Le retour de cette Ligue des champions, c’est un peu votre shoot d’adrénaline, après des semaines à tout écraser sur la scène nationale. La Coupe d’Europe, c’est la sortie d’une certaine routine ?
        R.P :
        C’est sûr que la Ligue des champions, pour n’importe quelle équipe- que ce soit chez les garçons ou chez les filles- c’est la cerise sur le gâteau, parce qu’on joue des matches de très haut niveau. Ça l’est encore plus pour nous parce qu’en championnat on n’a pas beaucoup de matches de ce niveau-là, donc il faut bien les préparer. Ça reste des matches particuliers, c’est vrai.

        « Je n’ai pas de réponse à donner aux sceptiques »

        C’est donc encore plus jouissif pour vous, qui n’y êtes pas forcément habitué avec Lyon, de gagner dans la douleur ?
        R.P :
        Pas forcément. Ça devient exceptionnel lorsqu’on ne s’y attend pas. Or, on s’attendait à ce genre de match, avec une bonne équipe en face. Dans notre état d’esprit, dans notre envie d’aller de l’avant, on a bien réalisé ce qu’on voulait faire. Même après le but encaissé on a une occasion dans les 15 secondes qui ont suivi l’engagement. Donc on est toujours resté sur notre ligne de conduite, et ça c’est intéressant. Maintenant, il y a un match retour, et il faudra le gagner.

        Neuf mois après votre arrivée, est-ce que vous avez compris les interrogations, voire la défiance qui ont accompagné votre nomination comme entraîneur de l’OL ?
        R.P :
        (Sourire) L’important pour nous (avec son staff, NDLR), c’est de ne pas écouter ce genre de discours. Je pense que si le club m’a choisi c’est parce qu’il savait que j’avais certaines compétences. On a discuté, avec le président, de ce qu’on voulait faire, et je pense que s’il avait senti que c’était farfelu, il n’aurait pas continué avec moi. Je ne m’attarde pas sur ces sentiments que peuvent avoir les uns et les autres. Moi je suis venu ici avec beaucoup d’enthousiasme, d’envie… J’ai préparé mon staff pour bien bosser, et à partir de là on s’est lancé dans l’aventure avec une équipe qui est championne d’Europe, championne de France et vainqueure de la Coupe de France, et c’est pour nous un challenge très intéressant. Je n’ai pas de réponse à donner aux sceptiques, je fais mon travail avec beaucoup d’envie, une superbe équipe, un super groupe, et on fera les comptes à la fin.



        A vos débuts, vous parliez d’une certaine difficulté d’adaptation à un vestiaire féminin, et de l’obligation de tout mettre au féminin, vous faisiez référence à quoi ?
        R.P :
        C’est vrai (rire) ! C’était pas rapport à la causerie, à toutes ces choses-là… On s’adresse à des filles, pas à des garçons, et elles y sont sensibles ! Je peux le comprendre. Pour nous c’était une gymnastique à avoir, et ça fait sourire parce qu’au début on se rend compte des petites erreurs qu’on fait, mais ensuite ça devient naturel, et on a plus de soucis.

        En tout cas désormais les joueuses louent votre communication. Le management à la Pedros, est-ce que c’est surtout de l’empathie et de la discussion ?
        R.P :
        C’est toujours pareil, celles qui jouent plus sont plus contentes que celles qui jouent moins. Et puis après il faut essayer d’adapter son discours en fonction des joueuses. On essaye de parler un peu plus à celles qui jouent moins, mais c’est difficile… Il faut trouver le juste milieu ! Moi quand je suis à l’entraînement je m’adresse de la même manière à tout le monde, et ensuite il faut faire des choix. C’est le plus dur pour nous, parce qu’on doit laisser des filles à la maison. On aimerait pouvoir les emmener toutes aux matches, mais malheureusement ce n’est pas possible. Après, comme je le dis toujours, on est axé sur la discussion, et s’il y a des filles qui veulent venir en discuter avec nous ce sera avec grand plaisir, la porte est toujours ouverte, notre envie de dialogue est permanente !

        « On ne gagne pas 10-1 à Lille par hasard »

        On évoque souvent une psychologie différente entre joueuses et joueurs, vous ressentez plus de besoin de discussion de la part des filles ?
        R.P :
        Dans l’ensemble, oui ! Après il ne faut pas que ça aille non plus dans l’exagération, qu’on soit toujours à donner des explications. Mais les filles sont plus sensibles, d’après moi, de ce côté-là, que les garçons.

        Sur le terrain, on dit que votre jeu est un mixte entre les principes inculqués par Patrice Lair (entraineur de l’OL de 2010 à 2014), qui voulait beaucoup de verticalité, et Gérard Prêcheur (en poste de 2014 à 2017), qui était plus dans la possession. Vous êtes d’accord ?
        R.P :
        Notre objectif c’est de les faire jouer assez haut et d’utiliser les côtés, mais oui on veut alterner entre les deux. On a beaucoup d’équipes qui jouent très regroupées dans leur camp face à nous, donc après on essaye de voir si on peut être devant le but en 3 passes, ou en 15. Elle est là l’alternance. Pendant trois ans, les filles ont baigné dans une culture de jeu basée sur la possession, et ça a très bien fonctionné. Moi j’aime ce jeu rapide dans la profondeur, mais je pense que cette équipe est capable d’alterner les deux. Il faut qu’on trouve encore le fameux juste milieu. Entre le fait d’être dans la possession, de faire courir l’adversaire, et puis d’embrayer sur une attaque rapide, et d’arriver en 3 passes sur le but adversaire. C’est ce qu’on essaye de leur faire comprendre, et c’est ce qu’elles font plutôt bien. Mais on ne peut pas toujours être en attaque rapide, parce que l’adversaire ne nous le permet pas, et nous aussi selon les zones où on récupère le ballon. Il ne faut pas qu’on se prive de construire, de repartir, de faire plus de passes pour déstabiliser l’équipe en face.



        On vous parle souvent du jeu à la Nantaise, en référence à votre période dorée de joueur. Cette équipe de Lyon, vous diriez qu’elle pratique aussi ce football total ?
        R.P :
        Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, football total, mais je sais qu'on a besoin d’une équipe intelligente. A Nantes, malgré tout ce qu’on pouvait voir, il y avait surtout une ossature de joueurs qui comprenaient bien le jeu, qui étaient assez intelligents. Tout le monde mettait ses qualités au service du collectif, et c’est ce qu’on voit ici aussi. Nous on veut voir des joueuses qui réfléchissent sur le terrain, parce qu’on sait, notamment en championnat, qu’on va dominer 90% du temps. Après il faut un état d’esprit particulier parce qu’on sait qu'on va gagner le match, mais jamais comment. C’est important pour nous ça. On ne gagne pas 10-1 à Lille (le 17 mars dernier, lors de la 17e journée de D1, NDLR) par hasard. On gagne parce qu’on défend en avançant, tous ensemble, qu’on a envie d’aller marquer des buts… Même quand le score est fleuve, on continue d’attaquer parce que ça doit rester dans notre ADN. On a un groupe exceptionnel, donc il faut en profiter et surtout ne pas faire baisser l’intensité du groupe.

        Justement, comment on motive des joueuses qui ont souvent beaucoup plus de trophées que d’années en pro au compteur ?
        R.P :
        C’est au quotidien. A l’entraînement, dans ce qu’on leur demande, il faut une exigence de chaque instant, et en match, pas une seule seconde, même quand on gagne 3 ou 4 buts à zéro, on leur demande de se calmer. Il faut qu’on aille vers l’avant, qu’on prenne du plaisir, qu’on travaille les enchaînements… On est toujours dans le travail, du début à la fin. Si elles ont une mentalité particulière ? Je pense que, quelque part en elle, et ça se transmet aussi au niveau du staff, elles détestent perdre. Quand c’est quelque chose dont on n’a plus l’habitude, et que ça vous arrive, c’est tellement frustrant, que je pense qu’elles n’ont pas envie de retrouver ce sentiment-là. Quand je vois le match de jeudi dernier, où Barcelone revient à la 70e, on peut se dire que c’est une forme d’injustice parce qu’on a beaucoup dominé, tenté… Mais cette équipe se transcende une deuxième fois pour aller chercher la victoire. Alors qu’on aurait très bien pu baisser la tête, on est reparti de l’avant tout de suite.

        «Des filles qui parfois se mettent trop au service du collectif »

        Vous parlez d’intelligence des joueuses. Quand on voit votre vestiaire, il y a Ada Hegerberg, Shanice van de Sanden, Camille Abily, Dzenifer Marozsan… Vous avez un potentiel offensif énorme, et il n’y a aucune bataille d’égo dans le vestiaire, elles sont même parfois très amies. C’est appréciable non ?
        R.P :
        Ce sont des filles intelligentes, et ça prouve qu’elles pensent d’abord au club, et à l’équipe. Ensuite on leur dit que, de toute manière, même si elles ont beaucoup de talent, elles n’y arriveront jamais si elles ne s’intègrent pas dans le collectif. C’est très important de travailler les unes pour les autres, et ensuite les individualités ressortiront, mais jamais au détriment du collectif. Elles ont vraiment compris ça, et c’est pour ça que c’est très appréciable de travailler avec elles.



        Là encore, c’est un état d’esprit différent de chez les hommes, où l’on assiste parfois à des scènes improbables entre coéquipiers ?
        R.P :
        Parfois, on a l’impression que l’esprit individuel prend le dessus en effet, mais nous, de ce côté-là, on n’est pas gêné par ça. On a même parfois des filles qui se mettent trop au service du collectif, et ça on leur dit aussi. Parfois il faut prendre des initiatives personnelles, prendre des risques pour pouvoir marquer des buts. Mais c’est vrai qu’on a des filles qui s’intègrent parfaitement dans le collectif, et qui sont à l’écoute, dans le travail. Et ça c’est toujours bien.

        « On a voulu améliorer l'équipe, pas la changer »

        Vous vous voyez rester longtemps dans le monde du foot féminin ?
        R.P :
        (rires) C’est ma première année, j’ai encore un an de contrat derrière… On verra bien. Je ne suis pas un carriériste, je ne me fixe pas de programme à l’avance, et me disant : « tiens dans deux ans je veux aller là », etc… Ce qui m’intéresse, moi, c’est de prendre du plaisir. Parce que le métier d’entraîneur est très compliqué, parfois injuste, et quand on est dans notre situation et qu’on prend énormément de plaisir au quotidien et en match, il ne faut pas bouder notre plaisir ! Il faut qu’on essaye d’être là le plus longtemps possible, c’est sûr. Pour l’instant tout se passe bien, je suis dans ma première année, j’espère qu’on ira au bout dans les trois compétitions, et après on verra. Tant que je serai dans le plaisir, l’envie et l’enthousiasme, que tout ça sera réuni pour qu’on puisse bien bosser, je continuerai ! A moins que le club me chasse, mais aujourd’hui tout se passe bien, j’ai de bonnes relations avec tout le monde.



        Vous parliez un peu plus tôt de challenge excitant, mais ce n’est jamais intimidant ?
        R.P : Déjà, il faut prendre du recul, ne pas arriver avec ses gros sabots en disant : « je vais tout changer, c’est moi le patron, c’est moi qui vais faire ci ou ça... ». On parlait d’écoute tout à l’heure, et c’est important là aussi. Il faut présenter les choses, c’est ce qu’on a fait en montrant aux filles de quelle manière on voulait travailler, en leur disant qu’on les pensait capables d’évoluer dans tel système, même s’il était différent. On a aussi recruté en conséquence, et surtout on leur a dit : « Avant de nous dire que vous ne pouvez pas le faire, faites-le, travaillez avec nous, et vous verrez que c’est possible ». Les filles l’ont accepté. Mais jamais on n’a cherché à faire les choses de force. On a voulu travailler dans la continuité, parce que c’est important, tout en changeant quelques petites choses pour améliorer l’équipe, et non pour la changer».


        Propos recueillis par Vincent Roussel
        Crédits photos : Stéphane Guiochon - Le Progrès / Vincent Roussel pour Foot d'Elles / OL Web


        http://www.footdelles.com/article/Ac...n-_156880.html
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #UWCL - L'OL se qualifie avec maîtrise

          Si les Lyonnaises n'avaient qu'un but d'avance à l'issue du match aller, les Barcelonaises n'ont jamais été en mesure de mettre en difficulté le champion d'Europe qui a assuré sa qualification par un but de Le Sommer à l'heure de jeu.


          Majri a apporté sur son côté en position plus offensive (photo Twitter OL)


          Jamais l'OL n'a été éliminé à ce stade de la compétition et ce n'est pas le FC Barcelone dans son stade malgré un record d'affluence qui sera parvenu à changer la statistique. Avec un onze de départ modifié d'une seule joueuse (Bacha titulaire, Kumagai sur le banc), Reynald Pedros voulait que son équipe soit combative et offensive, ce qu'elle n'a pas manqué de faire.

          Au cours de la première période, les Lyonnaises ont su imposer leur maîtrise tactique et technique. La première occasion est de la rencontre est à l'actif de Le Sommer qui place une frappe cadrée et Panos s'échauffe une première fois (5e). Assurant une circulation de balle propre, Lyon va se procurer une nouvelle occasion après un bon travail de Bacha à gauche qui trouvait en retrait Marozsan dont la volée du droit passait à côté (20e). Une combinaison à trois partie d'Henry s'achevait par une tentative de Le Sommer mais la frappe trouvait le petit filet extérieur (23e).

          Le Sommer assomme le Barça


          Le Sommer, unique buteuse (photo Twitter OL)


          Un cran plus haut qu'au match aller, Majri trouvait des espaces sur son couloir gauche mais pouvait aussi faire parler ses qualités techniques, exécutant un coup franc rentrant sur le côté droit, repris d'un coup de tête piqué par Renard aux 6 m où Panos était heureuse de voir arriver le ballon dans ses gants (38e). Juste après, une action entre Bronze, Le Sommer et Hegerberg voyait la Norvégienne reprendre du droit sans contrôle mais avec pas suffisamment de puissance (39e). Enfin juste avant le repos, Majri était proche d'obtenir un corner bousculée par Torrejon suite à un centre de Cascarino mais l'arbitre ne bronchait pas (44e).

          Dès la reprise, les conditions ne changeaient avec un premier corner dangereux (46e). Les Lyonnaises combinaient bien avec un mouvement à une touche de balle entre Majri - Marozsan et Le Sommer qui tentait un ballon piqué finalement sorti en corner par Melanie juste devant sa ligne de but (54e). La délivrance intervenait sur un corner. Frappé par Marozsan, prolongé par Renard, Le Sommer se retrouvait au second poteau pour un coup de tête. Alexia tentait bien de le dégager de la tête mais l'arbitre le validait sans hésitation malgré les protestations catalanes (0-1, 61'). Le plus était fait, la fin de match bien gérée et le seul cadré barcelonais du match de Duggan était bien insuffisant.

          L'OL sera de nouveau au rendez-vous des demi-finales pour la neuvième fois de son histoire et rencontra encore Manchester City en demi qui a sorti Linköping avec deux victoires (2-0, 5-3).


          Réactions

          Jean-Michel Aulas :
          "C'était un match d'un très haut niveau. Barcelone a beaucoup progressé par rapport à l'an dernier. C'était difficile de marquer. Elles étaient organisées pour résister le plus longtemps possible. Le niveau monte vraiment. Gagner les matchs comme on le fait depuis 11 ans, c'est quelque chose d'extraordinaire. Les filles ont eu une grande maîtrise mentale et morale. Les conditions étaient excellentes. Un grand bravo à nos filles et à Reynald Pedros. On retrouve Manchester City. C'est un club qui se développe avec son équipe féminine. Ce sera une opposition très difficile. On avait eu un match retour très compliqué l'an dernier. Il faudra être en pleine possession de nos moyens. On veut aller au bout de cette compétition !"

          Reynald Pedros : "On s'attendait à ce genre de match. On avait décidé d'aller chercher très haut. On l'a bien fait et on a été très discipliné. La gardienne du FC Barcelone a fait de bons arrêts. On a concédé 0 occasion à l'extérieur. C'est un match très abouti. On a été plus juste sur nos choix en deuxième mi-temps. On a marqué ce premier but qui a fait la différence. Dans la maîtrise du match, c'était parfait ! On vient éliminer un grand club et on va en retrouver un autre avec City."

          Griedge Mbock Bathy Nka : "C'était un match équilibré même si on a eu pas mal d'occasions. Ce but nous a mis à l'abri. Il fallait être costaud. Défensivement, on a fait le job. Ce sera une très belle affiche face à City. Il faudra faire encore plus."

          Amel Majri : "C'était une rencontre compliquée. Elles ont patienté pour créer le hold-up. On a puisé dans les réserves pour ramener cette qualif'. Selma est assez jeune et c'était son premier quart. Elle a fait un bon match dans le couloir."

          Francesc Bas : "Le bilan de l'équipe est très positif, nous avons été très compétitifs dans les deux matchs. Mais même avec cela, nous sommes déçus parce que nous ne pouvions pas passer ce tour. Ces matchs font grandir l'équipe et les joueuses. Jouer contre des équipes de ce niveau signifie que chaque action doit aller jusqu'à la limite et cela nous rend meilleurs."

          Sandra Panos : "C'était un match où nous avons essayé de faire tout le temps un bon travail défensif. Nous avons dû travailler jusqu'à la fin. Nous avons offert un beau visage et une belle image. Nous avons eu une grande rigueur défensive. C'est une grande expérience qui nous fera grandir à l'avenir"

          Sources : OL et FCB


          Ligue des Champions UEFA - Quart de finale retour
          Mercredi 28 mars 2018
          - 19h00
          FC BARCELONE (ESP) - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-1 (0-0) (cumulé : 1-3)
          Barcelone (Miniestadi)
          Temps frais et nuageux (8°C) - Terrain excellent
          Spectateurs : 12 178
          Arbitres : Sandra Bastos (Portugal) assistée de Lucia Abruzzese (Italie) et Petruta Iugulescu (Roumanie). 4e arbitre : Ana Aguiar (Portugal)

          But :
          0-1 Eugénie LE SOMMER 61'
          (Corner de Marozsan dévié de la tête par Renard et Le Sommer au second poteau place une tête sous la barre, le ballon dégagé par Alexia a franchi la ligne selon l'arbitre)

          Aucun avertissement

          Barcelone : 13-Sandra Paños ; 8-Marta Torrejón, 14-María León, 5-Melanie Serrano (27-Perle Morroni 77') ; 6-Vicky Losada (cap.) (9-Mariona Caldentey 72'), 20-Élise Bussaglia, 12-Patricia Guijarro, 11-Alexia Putellas, 21-Natasa Andonova (19-Bárbara Latorre 72') ; 22-Lieke Martens, 16-Toni Duggan. Entr.: Francesc Sanchez Bas
          Non utilisées : 1-Laura Rafols, 3-Ruth García, 4-Marta Unzue, 7-Gemma Gili, 24-Aitana Bonmati
          Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 22-Lucia Bronze, 3-Wendie Renard (cap.), 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 4-Selma Bacha (19-Shanice Van de Sanden 84') ; 20-Delphine Cascarino (5-Saki Kumagai 77'), 26-Amandine Henry, 10-Dzsenifer Marozsán, 7-Amel Majri ; 9-Eugénie Le Sommer, 14-Ada Hegerberg. Entr.: Reynald Pedros
          Non utilisées : 1-Pauline Peyraud-Magnin, 11-Kheira Hamraoui, 17-Corine Petit, 21-Kadeisha Buchanan, 23-Camille Abily


          Jeudi 29 Mars 2018
          Sebastien Duret

          https://www.footofeminin.fr/UWCL-L-O...se_a14581.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Foot Ligue des Champions (Femmes)
            Lyon assure sa place en demi-finales de la Ligue des champions en s'imposant à Barcelone

            Publié le mercredi 28 mars 2018 à 20:48 | Mis à jour le 28/03/2018 à 21:11

            L'OL s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions féminine ce mercredi, en s'imposant à Barcelone (1-0), après sa victoire à l'aller (2-1). Les Lyonnaises affronteront Manchester City pour une place en finale.


            Le Sommer et l'OL joueront les demi-finales. (AFP)

            Après sa victoire au Groupama Stadium à l'aller (2-1), l'OL conservait un goût d'inachevé, après avoir largement dominé le match sans pour autant s'être mis vraiment à l'abri. Reynald Pedros avait rapidement prévenu que ses joueuses n'allaient pas aborder le retour à Barcelone pour conserver ce score, mais pour transformer ce qu'elles avaient raté à l'aller. Ce mercredi, «ses» Lyonnaises n'ont pas tremblé au Mini Estadi - qui avait battu son record d'affluence (12 178 spectateurs) - en battant le Barça (1-0) pour rejoindre Manchester City en demi-finales d'une Ligue des champions dont elles sont double tenantes du titre.

            Comme à l'aller, Lyon a rapidement acculé le Barça, avec de multiples occasions en premières périodes. Les joueuses de côté ont fait très mal, avec notamment le duo Bacha-Majri à gauche, mais la gardienne espagnole Panos a encore été brillante. Le Sommer a buté sur elle (3e) puis a manqué le cadre (24e). C'est ensuite Renard qui s'est heurtée à Panos (38e), puis Hegeberg (39e).

            Le Sommer valide la qualification

            L'OL, pas inquiété par son manque d'efficacité, a fini par marquer le but libérateur après l'heure de jeu. Après avoir manqué d'un rien l'ouverture du score à la 54e minute, en voyant une de ses frappes repoussée sur la ligne, Eugénie Le Sommer a ouvert le score dans une action confuse (62e). L'internationale française - qui vient de prolonger son contrat à l'OL - a placé une tête en reculant, après une déviation de Renard sur corner, et Mme Bastos a validé le but dans un grand flou, jugeant que le ballon a franchi la ligne malgré le dégagement de Serrano sur la ligne (62e).

            Jean-Michel Aulas, présent au Mini Estadi avec Samuel Umtiti et le président barcelonnais Josep Maria Bartomeu, pouvait exulter. Lyon devra désormais se défaire de Manchester City, qui a fait forte impression jusqu'ici.

            7/7
            En sept participations aux quarts de finale de la Ligue des champions, Lyon s'est qualifié sept fois.

            N. G.

            https://www.lequipe.fr/Football/Actu...rcelone/888053
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Foot Ligue des Champions (Femmes) OL
              Jean-Michel Aulas (Lyon) : «Quelque chose d'extraordinaire»

              Publié le mercredi 28 mars 2018 à 22:36 | Mis à jour le 28/03/2018 à 22:40

              Le président de Lyon Jean-Michel Aulas avait le sourire après la qualification de ses joueuses pour les demi-finales de la Ligue des champions ce mercredi, après leur victoire contre Barcelone (2-1, 1-0).


              Jean-Michel Aulas a le sourire. (A.Martin/L'Equipe)

              Jean-Michel Aulas (président de Lyon qualifié pour les demi-finales de la C1 féminine, sur OLTV) : «C'était un match d'un très haut niveau. Barcelone a beaucoup progressé par rapport à l'an dernier. C'était difficile de marquer. Elles étaient organisées pour résister le plus longtemps possible. Le niveau monte vraiment. Gagner les matches comme on le fait depuis 11 ans, c'est quelque chose d'extraordinaire.

              Les filles ont eu une grande maîtrise mentale et morale. Les conditions étaient excellentes. Un grand bravo à nos filles et à Reynald Pedros. On retrouve Manchester City (en demi-finales, comme la saison dernière). C'est un club qui se développe avec son équipe féminine. Ce sera une opposition très difficile. On avait eu un match retour très compliqué l'an dernier (3-1, 0-1). Il faudra être en pleine possession de nos moyens. On veut aller au bout de cette compétition.»

              https://www.lequipe.fr/Football/Actu...dinaire/888082
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Foot Ligue des Champions (Femmes) OL
                Reynald Pedros (Lyon) : «Une prestation aboutie»

                Publié le mercredi 28 mars 2018 à 22:43

                L'entraîneur de l'OL Reynald Pedros était très satisfait de la performance collective de son équipe, qualifiée pour les demi-finales de la Ligue des champions aux dépens du FC Barcelone (2-1, 1-0).


                Reynald Pedros a apprécié la performance collective de son équipe. (A.Martin/L'Equipe)

                Reynald Pedros (entraîneur de Lyon, qualifié pour les demi-finales de la C1 féminine, sur OLTV) : «On savait que ça allait être difficile. On s'attendait à ce genre de match. On voulait les chercher haut et bloquer le cœur du jeu. On l'a très bien fait, on a été très discipliné. On n'a jamais perdu le fil, jamais paniqué, on n'a pas concédé d'occasions et on a marqué ce but qui a tué le match. C'était une prestation aboutie et la qualification est on ne peut plus méritée. Maintenant, on va préparer comme il faut ces demi-finales contre Manchester City.»

                Griedge Mbock (défenseure de l'OL, sur OLTV) : «C'était un match équilibré mais on a dominé, en ayant pas mal d'occasions. On aurait aimé marquer plus de buts mais le principal c'est d'avoir validé cette qualification. Manchester City est une très belle équipe et on devra répondre présente sur ces demi-finales. Le niveau se resserre, à nous de mettre les ingrédients qu'il faut pour aller encore plus loin dans cette épreuve.»

                Amel Majri (défenseure de l'OL, sur OLTV) : «On savait qu'on n'était pas à l'abri après avoir pris ce but chez nous. Les Barcelonaises croyaient au hold-up mais on a fait ce qu'il fallait pour éteindre leurs espoirs. On savait que ça allait rentrer. C'était fatiguant mais on a su puiser dans nos ressources pour valider notre qualification.»

                https://www.lequipe.fr/Football/Actu...aboutie/888086
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #UWCL - Fin de l'aventure européenne pour MONTPELLIER

                  Malgré la volonté d'aller de l'avant, Montpellier a payé cher ses erreurs défensives dont les rapides attaquantes des Blues ont su profiter pour assurer la qualification bien engagée après le match aller.


                  Jakobsson a marqué face à son ancien club mais n'a pas pu faire plus (photo Chelsea LFC)


                  Avec deux défaites en deux matchs, Montpellier n'a pas réussi à surprendre Chelsea sur son terrain qui a su marquer aux moments opportuns pour ne permettre à son adversaire de se relancer. Battues 0-2 à domicile, les Montpelliéraines venaient à Londres avec l'envie de réagir pour tenter de bousculer l'équipe de Chelsea. Deux changements dans le secteur offensif étaient opérés par Jean-Louis Saez avec Blackstenius et Gauvin titulaires, Veje et Tonazzi sur le banc.

                  Mais les plans étaient vides perturbés puisqu'après 3 minutes 47 secondes, Kirby avait déjà fait trembler les filets de Murphy. La faute à une perte de balle à 30 m dans l'axe de Karchaoui qui voulait chercher une partenaire dans le couloir droit, où Kirby jaillissait pour filer au but, plus rapide que Dekker et adroite à l'entrée de la surface d'une frappe du gauche (1-0, 4').

                  Jakobsson sur un coup d'éclat


                  Gauvin n'a pas trouvé la faille (photo Chelsea LFC)


                  Les Montpelliéraines obligées de prendre des risques, se mettaient aussi en péril défensivement face à la vitesse des contres de Chelsea. Blackstenius trouvait les gants de sa compatriote Lindahl une première fois (10e), Gauvin se procurait une belle occasion qui frôlait le cadre (22e) avant de reprendre d'un puissant coup de tête un corner de Torrecilla mais Lindhal était présente (25e). Si la série de corners ne donnait rien, l'action individuelle de Jakobsson faisait la différence. Partie du milieu de terrain après avoir servi par Torrent, elle remontait le ballon juste à entrer dans la surface avant de réussir une frappe du droit qui trouvait le côté opposé (1-1, 36').

                  Kirby dans tous les bons coups


                  Bachmann a marqué dès la reprise


                  L'espoir renaissait avec encore deux buts à inscrire, sauf qu'une nouvelle erreur défensive dès la reprise, mettait un terme à cette lueur. L'intenable Kirby avait le coup d’œil pour trouver sur la gauche Bachmann, libérée de tout marquage, qui filait au but et ouvrait bien son pied (2-1, 50'). L'efficacité de Chelsea avait de quoi refroidir Montpellier. L'expérience anglaise allait être encore plus criante avec Ji So Yun aux 20 m qui arrivait à entrer dans la surface après avoir passé Torrecilla, pour se faire déséquilibrer par Sembrant. Le penalty transformé par Kirby était un point d'honneur pour la qualification anglaise (3-1, 77').

                  Le leader du championnat anglais continue son brillant parcours avec à son tableau de chasse un club allemand (Munich), un club suédois (Rosengard) et un club français (Montpellier). Le prochain sera à nouveau allemand avec Wolfsbourg.


                  Réactions

                  Jean-Louis Saez :
                  "Il y a peut-être des regrets sur le premier match. Je pense que l'on a fait un deuxième match meilleur que le premier. Remonter deux buts cela a été compliqué, dans une gestion qui ne nous a pas été favorable. Je crois qu'en première mi-temps, on doit mener et à la sortie, on rentre à 1-1. Il faut alors faire une grosse deuxième mi-temps mais le but à la 48e minute nous condamne pratiquement. Après cela était dur dans les têtes.
                  Elles ont fait souvent la différence dans ces temps-là
                  (ndlr : début de mi-temps). J'avais dit que ce qui pouvait nous manquer dans cette confrontation, c'était l'expérience. C'est la quatrième année d'affilée que Chelsea arrive à se qualifier. L'expérience de ces matchs, ce qu'elles emmagasinent au fil des années, fait que ces moments-là, elles arrivent à mieux les gérer. Aujourd'hui, j'avais rajeuni un peu l'équipe avec six filles de moins de 23 ans pour donner un peu de folie face à une équipe de 28 ans de moyenne d'âge, expérimentée.
                  On a essayé de jouer en 3-4-3, cela les a contrarié, ce premier but nous a fait du mal. On arrive à revenir à un partout, si on était rentrés à 2-1 cela aurait été logique. Il aurait fallu arriver à ce score pour les faire douter et finalement c'est elle qui mène 2-1. Après on a subi des contres, on a essayé de travailler sur des attaques placées.
                  C'était une équipe avec des attaquantes redoutables. On sort avec de l'expérience. Pour l'avenir, cela va être intéressant. L'intensité qu'il y avait aujourd'hui, on en rencontre très peu dans le championnat avec des attaquantes petites qui vont très vites.
                  "

                  Valérie Gauvin : "Ça a été compliqué. On a laissé des espaces qu'il ne fallait pas. Il y a eu des décalages malheureusement cela a été au fond. On est très déçues. On espérait faire quelque chose. On a tout donné".

                  Avec Sylvain Jamet, à Londres


                  Ligue des Champions UEFA - Quart de finale retour
                  Mercredi 28 mars 2018
                  - 19h05 locales (20h05 françaises)
                  CHELSEA LFC (ANG) - MONTPELLIER HSC : 3-1 (1-1) (cumulé : 5-1)
                  Kingston (Cherry Red Records Stadium)
                  Temps nuageux (8°C) - Terrain humide
                  Spectateurs : 3 050
                  Arbitres : Anastasia Pustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Ekaterina Marinova (Bulgarie). 4e arbitre : Vera Opeykina (RUS)

                  Buts :
                  1-0 Francesca KIRBY 4'
                  (Karchaoui effectue une passe latérale dans l'axe à 30 m, interceptée par Kirby dans l'axe qui file au but et conclut du plat du pied gauche dans la surface)
                  1-1 Sofia JAKOBSSON 36' (Jakobsson côté droit de la surface place une frappe lobée du droit qui vient rebondir sur le poteau opposé et entrer dans le but)
                  2-1 Ramona BACHMANN 50' (Kirby renverse le jeu de la droite vers la gauche qui se retrouve totalement seule dans la surface à Murphy et ouvre son pied droit pour lever le ballon et trouver le côté opposé)
                  3-1 Francesca KIRBY 77' s.p. (Faute de Sembrant sur Ji So Yun à l'entrée de la surface. Penalty frappé du droit sur la droite de Murphy)

                  Avertissements : Bachmann 13', Ji So Yun 66' pour Chelsea ; Torrecilla 89' pour Montpellier

                  Chelsea : 1-Hedvig Lindahl ; 4-Millie Bright, 18-Maren Mjelde, 16-Magdalena Ericsson ; 2-Maria Thorisdottir, 10-Ji So Yun (5-Gilly Flaherty 81'), 17-Katie Chapman (cap.), 3-Hannah Blundell ; 24-Drew Spence (22-Erin Cuthbert 72') ; 23-Ramona Bachmann, 14-Francesca Kirby (7-Gemma Davison 81'). Entr.: Emma Hayes
                  Non utilisées : 28-Carly Telford, 9-Eniola Aluko, 11-Claire Rafferty, 25-Jade Bailey
                  Montpellier : 12-Casey Murphy ; 4-Marion Torrent, 6-Anouk Dekker (5-Laura Agard 87'), 23-Linda Sembrant (cap.), 7-Sakina Karchaoui ; 17-Janice Cayman, 14-Virginia Torrecilla, 8-Sandie Toletti (29-Clarisse Le Bihan 79'), 10-Sofia Jakobsson ; 15-Stina Blackstenius (11-Katrine Veje 79'), 21-Valérie Gauvin. Entr.: Jean-Louis Saez
                  Non utilisées : 30-Méline Gérard, 9-Laëtitia Tonazzi, 18-Marie-Charlotte Léger, 26-Manon Uffren

                  Jeudi 29 Mars 2018
                  Sebastien Duret

                  https://www.footofeminin.fr/UWCL-Fin...ER_a14582.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Foot Ligue des Champions (Femmes)
                    Pas d'exploit pour Montpellier, éliminé par Chelsea en quarts de finale de la Ligue des champions

                    Publié le mercredi 28 mars 2018 à 21:55 | Mis à jour le 29/03/2018 à 00:13

                    Malgré une très bonne première période, Montpellier a chuté sur le terrain de Chelsea ce mercredi (1-3) en quarts de finale retour de la Ligue des champions féminine. Les Montpelliéraines sont éliminées, après leur défaite de l'aller (0-2).


                    A l'aller, Montpellier avait pris une leçon de réalisme à la Mosson, face à des Anglaises redoutables en contre (0-2). Ce mercredi, le MHSC a montré un meilleur visage, mais s'est encore fait punir par les Anglaises (1-3), en quarts de finale retour de la Ligue des champions féminine. L'équipe de Jean-Louis Saez s'arrête donc là, et pourra nourrir quelques regrets.

                    Un poison nommé Kirby

                    Déjà brillante à l'aller, Fran Kirby a encore fait très mal aux Héraultaises en étant décisive trois fois. L'attaquant anglaise a ouvert le score dès la 4e minute, en s'échappant plein axe après une grossière erreur de Karchaoui, et a été à l'origine du second but londonien, en servant Bachmann, partie comme une flèche dans le dos de la défense (50e). Elle a ensuite signé un doublé en transformant un penalty, après une faute de Sembrant sur Ji (77e).

                    Un temps fort mal exploité

                    Entre les deux premières réalisations de Chelsea, Montpellier avait réagi avec brio (12 tirs tentés contre 2 pour Chelsea à la pause). Sofia Jakobsson, ancienne joueur de Chelsea, a marqué le but de l'espoir du MHSC d'une frappe qui a fait poteau rentrant, alors qu'elle ressemblait fort à un centre (36e). Malheureusement, l'équipe de Jean-Louis Saez n'a pas marqué davantage dans son temps fort, malgré plusieurs occasions franches.

                    La réalisation de Bachmann juste après la pause a fait très mal, avec une équipe anglaise très habile pour tenir son avantage, et très menaçante en contre. Les Londoniennes affronteront les Allemandes de Wolfsburg en demi-finales.

                    N. G.

                    https://www.lequipe.fr/Football/Actu...ampions/888066
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • #UWCL (Quarts) - WOLFSBOURG et MANCHESTER CITY ont géré

                      Les deux autres quarts de finale retour ont été sans surprise. Large vainqueur à l'aller, Wolfsbourg a obtenu le nul à Prague tandis que City s'est imposé sur un score riche en buts (5-3) en Suède.


                      CITY mène 4-0 puis se relâche



                      >> La vidéo intégrale de la rencontre

                      Ligue des Champions UEFA - Quart de finale retour
                      Mercredi 28 mars 2018
                      - 19h00 locales (18h00 françaises)
                      LINKÖPING FC (SUE) - MANCHESTER CITY (ANG) : 3-5 (0-4) (cumulé : 3-7)
                      Linköping (Linköping Arena)
                      Temps dégagé (2°C) - Terrain sec
                      Spectateurs : 1 903
                      Arbitres : Jana Adámková (République tchèque) assistée de Sanja Rodjak Karšić (Croatie) et Gabriela Hanáková (République tchèque). 4e arbitre : Lucie Šulcová (République tchèque)
                      Buts pour Linköping : Marija BANUSIC 51', 60' s.p., Tove ALMQVIST 77'
                      Buts pour Manchester City : Jane ROSS 14', Georgia STANWAY 23', 33', Jennifer BEATTIE 42', Isobel CHRISTIANSEN 64'

                      Aucun avertissement

                      Linköpings : 22-Hilda Carlén ; 10-Emma Lennartsson, 3-Janni Arnth Jensen (cap.), 4-Maja Kildemoes, 26-Elin Landström ; 15-Frida Maanum, 28-Filippa Angeldal, 18-Kosovare Asllani (11-Tove Almqvist 46'), 9-Lina Hurtig (21-Alva Selerud 86') ; 27-Natasha Dowie, 23-Marija Banušić (16-Nicoline Sørensen 76'). Entr.: Marcus Walfridson
                      Non utilisées : 2-Matilda Haglund, 20-Anna Oskarsson, 24-Linn Bogren
                      Manchester City : 26-Ellie Roebuck ; 23-Abbie McManus, 6-Stephanie Houghton (cap.), 5-Jennifer Beattie, 3-Demi Stokes (2-Mie Jans 73') ; 8-Jill Scott, 24-Keira Walsh ; 12-Georgia Stanway (11-Isobel Christiansen 46') ; 17-Nikita Parris, 16-Jane Ross, 7-Melissa Lawley (22-Claire Emslie 65'). Entr.: Nicholas Cushing
                      Non utilisées : 1-Karen Bardsley, 4-Tessel Middag, 10-Nadia Nadim, 18-Ella Ann Toone


                      Wolfsbourg a fait tourner



                      Avec une équipe remaniée, l'équipe allemande de Wolfsbourg a concédé l'ouverture du score à la demi-heure de jeu mais est parvenue à revenir à égalité en seconde période dans un match sans réel enjeu après le 5-0 infligé à l'aller.

                      Ligue des Champions UEFA - Quart de finale aller
                      Mercredi 28 mars 2018
                      - 18h00
                      SLAVIA PRAGUE (RTC) - VfL WOLFSBURG (ALL) : 1-1 (1-0) (cumulé : 1-6)
                      Prague (Eden Arena)
                      Temps nuageux (8°C) - Terrain excellent
                      Spectateurs : 1 712
                      Arbitres : Lina Lehtovaara (Finlande) assistée de Kylie Mcmullen (Ecosse) et Michelle O'Neill (Irlande). 4e arbitre : Ifeoma Kulmala (Finlande)
                      But pour le Slavia : Petra Divišová 30'
                      But pour Wolfsbourg : Ewa Pajor 68'

                      Avertissement : Dědinová 82' pour Prague

                      Slavia Prague : 33-Barbora Votíková ; 13-Jitka Chlastáková, 20-Diana Bartovičová, 5-Veronika Pincová (cap.), 9-Eva Bartoňová ; 19-Petra Divišová (10-Blanka Pěničková 55'), 21-Kateřina Svitková, 25-Tereza Krejčiříková, 14-Sandra Jessen (7-Simona Necidová 88') ; 16-Tereza Szewieczková (17-Aneta Dědinová 69') ; 27-Tereza Kožárová. Entr.: Pavel Medynský
                      Non utilisées : 1-Tereza Malikova, 3-Nikola Sedláčková, 12-Denisa Veselá, 22-Andrea Jarchovska
                      Wolfsburg : 1-Almuth Schult ; 4-Nilla Fischer (cap.), 24-Joelle Wedemeyer, 28-Lena Goessling (9-Anna Blässe 71') ; 16-Noelle Maritz, 21-Lara Dickenmann, 7-Sara Björk Gunnarsdóttir (11-Alexandra Popp 59'), 3-Zsanett Jakabfi, 27-Isabel Kerschowski ; 17-Ewa Pajor (15-Anne-Lena Stolze 76'), 10-Tessa Wullaert. Entr.: Stephan Lerch
                      Non utilisées : 12-Jana Burmeister, 2-Luisa Wensing, 6-Katharina Baunach, 26-Caroline Graham Hansen


                      LE PROGRAMME DES DEMIES

                      Demi-finales

                      21/22 et 28/29 avril 2018

                      Chelsea LFC (ANG) - VfL Wolfsburg (ALL)
                      Manchester City LFC (ANG) - Olympique Lyonnais (FRA)

                      Finale
                      24 mai 2018

                      à Kiev (Valeriy Lobanovskiy Dynamo Stadium)

                      Jeudi 29 Mars 2018
                      Sebastien Duret

                      https://www.footofeminin.fr/UWCL-Qua...re_a14583.html
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Linköpings FC (SUE) 3 - 5 Manchester City FC (ANG) [0-2]
                        0-1 : Jane Ross 14'
                        0-2 : Georgia Stanway 23'
                        0-3 : Georgia Stanway 33'
                        0-4 : Jennifer Beattie 42'
                        1-4 : Marija Banušić 51'
                        2-4 : Marija Banušić 60' (SP)
                        2-5 : Isobel Christiansen 64'
                        3-5 : Tove Almqvist 77'

                        SK Slavia Prague (RTC) 1 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL) [0-5]
                        1-0 : Petra Divišová 30'
                        1-1 : Ewa Pajor 68'

                        FC Barcelone (ESP) 0 - 1 Olympique Lyonnais (FRA) [1-2]
                        0-1 : Eugénie Le Sommer 62'
                        Chelsea LFC (ANG) 3 - 1 Montpellier Hérault SC (FRA) [2-0]
                        1-0 : Francesca Kirby 4'
                        1-1 : Sofia Jakobsson 36'
                        2-1 : Ramona Bachmann 50'
                        3-1 : Francesca Kirby 77' (SP)




                        *Score du match aller
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Envoyé par Bubul570 Voir le message
                          Je ne saisis pas bien le sens de ton message. Le match est prévu télévisé en direct, sur Canal+ Sport, ce mercredi 28/03/2018, à 19:00 !!!!
                          :oops:j'avais pas vu que le match était retransmis en direct le mercredi soir sur c+sport avec la qualification lyonnaise .Maintenant ,on va rencontrer Manchester City
                          7titres de champions de France pour l'OL .A jamais les Premiers

                          Commentaire


                          • Quarts de finale - Matchs retour

                            Linköpings FC (SUE) 3 - 5 Manchester City FC (ANG) [0-2]

                            SK Slavia Prague (RTC) 1 - 1 VfL Wolfsbourg (ALL) [0-5]

                            FC Barcelone (ESP) 0 - 1 Olympique Lyonnais (FRA) [1-2]

                            Chelsea LFC (ANG) 3 - 1 Montpellier Hérault SC (FRA) [2-0]


                            *Score du match aller
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Match aller Contre Manchester le Dimanche 22 avril a 13 h (heure locale)
                              Retour au Groupama stadium le Dimanche 29 avril a 15h
                              FAN CLUB AXEL!

                              Commentaire


                              • LDC : Vers une belle entre Lyon et Wolfsbourg ?
                                Publié le 19 avril 2018 | Actus
                                Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                                Ce dimanche 22 avril auront lieu les demi-finales de la Ligue des Champions. À deux matches de la finale, on se demande si les Anglaises de Manchester City et de Chelsea parviendront à empêcher Lyon et Wolfsbourg de se retrouver au sommet pour une troisième manche, après celles de 2013 et 2016.


                                Le 28 mars dernier avait révélé les équipes qui disputeraient les demi-finales de la Ligue des Champions 2017-2018, et le moins que l'on puisse dire c'est que ce dernier carré a plutôt belle allure ! Manchester City FC, Olympique Lyonnais, Chelsea FC, VfL Wolfsburg, voilà des noms qui ne peuvent que parler aux amateurs de football européen, et qui laissent penser que les demi-finales de cette Ligue des Champions seront de belles rencontres.

                                La deuxième pour Man' City

                                Pour sa deuxième participation à la compétition, Manchester City s'est déjà illustré en atteignant le stade des demi-finales. Un tour que le club avait déjà atteint la saison dernière, et dans lequel les joueuses mancuniennes avaient déjà été opposées à leurs homologues de l'Olympique Lyonnais. Certains diront « Pas de chance pour elles », mais d'autres se souviendront que lors de la précédente édition, Manchester City n'avait pas été ridicule face à l'ogre français et qu'il était même parvenu à remporter la seconde manche sur le terrain des Rhodaniennes (3-1 pour Lyon à l'aller, 1-0 pour Man' City au retour).



                                Si les joueuses de Reynald Pedros surfent sur des résultats positifs et peuvent encore se diriger vers un triplé cette saison, ce n'est déjà plus le cas pour Steph Houghton et ses coéquipières, actuellement deuxième du championnat derrière Chelsea, et qui viennent de perdre en demi-finale de la Coupe nationale (FA Cup) contre... Chelsea, encore. Il ne faut sans doute pas enterrer les Bleu ciel -qui ont du talent et du potentiel-, mais le mois d'avril ne semble pas être le meilleur qu'elles aient connu, et on doute qu'une demi-finale aller/retour face à l'Olympique Lyonnais soit idéale pour se ressaisir. À moins que les joueuses de Nick Cushing aient un plan...

                                Une faim de Louves

                                La deuxième opposition de ces demi-finales verra les Blues de Chelsea tenter de renverser Wolfsbourg, leader de la Frauen-Bundesliga devant le Bayern Munich et déjà double vainqueur de la Ligue des Champions (2013 et 2014). Les Londoniennes qui ont éliminées Montpellier au tour précédent n'ont pas été impressionnantes pour autant, ou en tout cas pas d'un point de vue collectif. En effet, le score cumulé (5-1) obtenu face aux Pailladines ne reflète pas forcément la différence de niveau entre les deux équipes mais plutôt la différence de réalisme et d'efficacité offensive.



                                Chelsea a de bonnes joueuses dans toutes les lignes, mais dépend parfois trop de certaines. Sur ce point, comment ne pas penser à Ji So-Yun et Fran Kirby, capables de tromper une défense entière à elles deux. Des armes de poids, mais qui paraissent finalement trop légères à côté de l'armada d'internationales de Wolfsbourg. On ne parle pas simplement des nombreuses individualités dont dispose Stephan Lerch, le coach allemand, mais surtout des options d'« assemblage » qui s'offrent à lui et qui lui permettent d'avoir un collectif bien mieux huilé que celui des Blues.

                                Les doubles confrontations de ces demi-finales de Ligue des Champions laisseront-elles place à la belle* entre l'Olympique Lyonnais et le VfL Wolfsburg lors de la finale de l'édition à Kiev ? Premiers éléments de réponse ce dimanche soir...


                                Dimanche 22 avril
                                Manchester City FC – Olympique Lyonnais, 14h00
                                Chelsea FC – VfL Wolfsburg, 19h05


                                * L'Olympique Lyonnais et le VfL Wolfsburg se sont déjà affrontés deux fois en finale de la Ligue des Champions. Les Louves avaient gagné la première en 2013 (1-0), et Lyon la seconde en 2016 (1-1, victoire aux TAB).

                                Crédits photos : Chelsea FC, Manchester City FC, Olympique Lyonnais

                                http://www.footdelles.com/article/Ac...g-_157512.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #UWCL (Quarts) - Qui est MANCHESTER CITY, l'adversaire de l'OL ?

                                  Actuellement à la deuxième place du championnat anglais la FA WSL, trois points derrière Chelsea, Manchester City est l'adversaire de l'Olympique Lyonnais en demi-finale de la Ligue des Champions.


                                  (photo FA)


                                  L’équipe n’est pas aussi conquérante en ce moment qu’elle l’était à la même période l’an dernier. Il y a une baisse de forme qui est évidente depuis deux mois. Sur les dix derniers matchs, Manchester a enregistré deux nuls, quatre défaites et quatre victoires dont une par prolongation en coupe. L'équipes est très loin du niveau de performance habituel de City qui n’avait pas perdu un match de septembre 2017 à février 2018, et seulement trois matches de mars 2016 à juin 2017.

                                  Son effectif est pourtant conséquent puisque composé de 22 joueuses, 17 joueuses sont internationales A ou appelées en A, 3 sont internationales U19/U20 et 1 est internationale U17. Malgré cela, le club est régulièrement confronté à des problèmes d’effectifs en raison de multiples blessures. Le coach Nick Cushing ne fait pas pour autant beaucoup tourner son onze et la fatigue se fait sentir pour les cadres du club.

                                  Un XI assez stable

                                  Dans les buts, la jeune Ellie Roebuck a pris la place de la numéro 1 de l’équipe d’Angleterre Karen Bardsley. Roebuck est une gardienne bien plus complète que Bardsley mais également plus petite, un critère déterminant pour les gardiennes de but en Angleterre. Malgré cela, le coach lui maintient sa confiance et elle fait ses matchs et est très solide mais les nombreux supporters de Bardlsey font régulièrement part de leur mécontentement.

                                  En défense, Lucy Bronze n’a jamais été remplacée à droite et City utilise une joueuse limitée Abbie McManus soit une jeune U19 Esme Morgan. Dans l’axe Stephanie Houghton et l'ex-Montpelliéraine Jennifer Beattie sont inamovibles et forment un axe solide mais parfois lourd qui peut être pris en défaut pas des joueuses rapides comme l’a montré Fran Kirby lors de la demi-finale de la Coupe d’Angleterre. A gauche Demi Stokes est la titulaire incontestée comme en équipe d’Angleterre par ailleurs.

                                  Au milieu de terrain, l'équipe joue avec une milieu défensive axiale à la "Pirlo", Keira Walsh. A 21 ans elle a la responsabilité de la distribution du jeu de City et vient de connaitre ses premières sélections avec Phil Neville. A ses côtés une relayeuse classique de classe mondiale, une coureuse infatigable Jill Scott qui couvre tout le terrain sur le plan défensif et offre des solutions sur le plan offensif. La troisième place au milieu de terrain se joue entre la très prometteuse meneuse de jeu U20 Georgia Stanway et l’internationale Isobel Christiansen.

                                  Moins solide que la saison dernière


                                  L'entraîneur Nick Cushing


                                  En attaque le poste d’avant est occupé soit par la nouvelle recrue Danoise Nadia Nadim, soit par l’internationale écossaise Jane Ross en fonction de la forme, très fluctuante, de ces deux joueuses. Sur les ailes, Nick Cushing a plusieurs joueuses à sa disposition. Des vraies ailières classiques comme Melissa Lawley ou l’internationale écossaise Claire Emslie. Il peut également utiliser l’internationale U19 Ella Tonne. L'entraîneur possède également des attaquantes polyvalentes et puissantes comme l'ex-Lyonnaise Pauline Bremer ou Nikita Parris. Cette dernière est également connue pour sa réputation de "plongeuse dans la surface de réparation" et de râleuse.

                                  Tactiquement, le 4-3-3 est basé sur un jeu offensif avec possession de balle. Son circuit préférentiel passe par Walsh pour ensuite trouver les deux autres milieux de terrain puis par les ailes, pour finir dans l’axe. Manchester City cherche aussi à asphyxier ses adversaires les plus faibles avec un pressing assez haut, qui peut s’avérer risquer lorsque les longs ballons passent dans le dos de sa défense.

                                  L’OL devra se montrer assez fort pour résister au défi physique anglais pour ensuite pouvoir imposer son jeu à une équipe qui est moins solide cette saison et marquer plusieurs buts à l’extérieur comme la saison dernière.


                                  EFFECTIF




                                  Vendredi 20 Avril 2018
                                  Sylvain Jamet

                                  https://www.footofeminin.fr/UWCL-Qua...OL_a14662.html
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #UWCL (Demies) - Les choses sérieuses commencent

                                    Deux clubs anglais (pour la première fois), un club français et un club allemand vont se disputer les deux tickets pour la finale de la Ligue des champions. Face aux habitués Lyon et Wolfsburg, qui seront favoris de leur opposition respective, Manchester City et Chelsea auront à cœur d'atteindre pour la première fois la finale de la compétition.


                                    Manchester City-Lyon


                                    La première affiche est un remake des demi-finales de la saison passée, qui avait vu Lyon se qualifier sur la route d'un nouveau sacre européen. Les Fenottes seront naturellement de nouveau favorites de cette double opposition, avec l'objectif de devenir le premier club à réaliser le triplé européen. Pour Manchester City, il faudra se surpasser pour atteindre une première finale européenne, et éviter de répéter la prestation du match aller l'année dernière pour avoir la moindre de chance de mettre en danger le double tenant du titre.

                                    Les deux équipes sont dans des formes différentes : Lyon, sans surprise, a remporté tous ses matches de la saison, et a passé onze buts à Arras le week-end dernier en Coupe de France. Manchester City de son côté est plus en difficulté, avec autant de victoires (dont deux face à Linköping) que de défaites depuis le 21 février (4), sans oublier un match nul face à Chelsea. Depuis début avril, le club mancunien a perdu à deux reprises (en trois matches), et remporté sa première victoire ce mercredi face à Sunderland grâce notamment à sa jeune pépite Georgia Stanway.

                                    En Ligue des champions, Manchester City n'a connu aucun souci pour se qualifier pour le dernier carré. Sankt Pölten, Lillestrøm puis Linköping ont tous été tranquillement éliminés, City remportant les six rencontres. Très largement dominateur face au Medyk Konin puis au BIIK Kazygurt, Lyon a ensuite dû serrer le jeu pour éliminer une équipe de Barcelone accrocheuse, battue d'un but à deux reprises. Une mise en garde sans conséquence mais intéressante avant de débuter le dernier obstacle avant la finale.

                                    Comme pour la seconde demi-finale, ce sont deux effectifs de qualité qui vont se disputer le ticket pour Kiev. Celui de l'Olympique lyonnais n'a cependant pas d'équivalent, et sa recrue estivale Lucy Bronze, en provenance de... Manchester City, apporte autant à l'effectif rhodanien qu'elle manque à celui mancunien. On suivra tout particulièrement Ada Hegerberg, qui aura l'occasion de devenir la seule meilleure buteuse de la compétition sur une saison.

                                    Chelsea-Wolfsburg


                                    (photo Chelsea LFC)


                                    Troisième participation à l'épreuve... et troisième fois que Wolfsburg se trouve sur la route de Chelsea. Le club londonien, éliminé en seizièmes de finale la saison passée, et en huitièmes de finale la précédente par son rival allemand, a changé de statut entre temps, et affronter les Louves dans le dernier carré est un signe des progrès effectués par les Blues. Wolfsburg sera le favori de cette double confrontation pour son expérience à ce niveau de la compétition, mais Chelsea devrait être un outsider de taille. Son effectif n'a pas à rougir de la comparaison, et est même plus équilibré sur le papier. Les Blues voudront naturellement empêcher une nouvelle finale Wolfsburg-Lyon, et continuer la belle aventure malgré son statut de novice à ce stade de la compétition.

                                    Les deux équipes sont en forme : Chelsea n'a plus perdu depuis le 14 janvier (Manchester City) et a obtenu dimanche dernier sa première victoire de la saison face à son principal concurrent sur la scène nationale ces dernières années en demi-finale de la FA Cup, avant d'obtenir une courte mais précieuse victoire à Everton en milieu de semaine. Wolfsburg de son côté n'a plus perdu depuis le 4 novembre (Fribourg, seule défaite de la saison à ce jour) et à l'exception de deux matches nuls dans des rencontres sans enjeu en Ligue des champions (Florence et Slavia Prague), a remporté tous ses matches. À noter que si Chelsea a joué en milieu de semaine, ce n'est pas le cas de Wolfsburg, qui jouera en revanche entre les deux matches de Ligue des champions.

                                    Depuis le début de la compétition, Chelsea n'a pas eu la tâche particulièrement aisée, mais s'est montrée sérieuse : qualifiée grâce à la règle du but à l'extérieur contre le Bayern Munich dans son entrée de la compétition, l'équipe londonienne a ensuite battu à deux reprises une équipe de Rosengård qui a perdu sa superbe, puis Montpellier qui était de retour sur la scène européenne mais était trop juste pour espérer aller plus loin. Wolfsburg a bénéficié de tirages plus cléments avec l'Atlético Madrid, très largement battu, la Fiorentina et le Slavia Prague. À noter que pour ces deux dernières oppositions, Wolfsburg a « fait le travail » au match aller avant de concéder un match nul lors des matches retour. Il ne faudra pas s'attendre à un tel relâchement contre Chelsea cependant.

                                    Si les joueuses à suivre sont nombreuses des deux côtés, on suivra en particulier le match à distance entre Fran Kirby, meilleure buteuse et passeuse du club anglais dans la compétition, et Ewa Pajor, la jeune attaquante polonaise de Wolfsburg. Les deux jeunes attaquantes sont très en forme et devraient sans aucun doute causer des soucis à la défense adverse, même si elles ne seront bien sûr pas les seuls atouts de leur équipe...


                                    DEMI-FINALES ALLER : DIMANCHE 22 AVRIL

                                    MANCHESTER CITY (ANG) - OLYMPIQUE LYONNAIS (FRA)

                                    Manchester (Academy Stadium)
                                    Arbitre : Bibiana Steinhaus (Allemagne)
                                    En direct sur CANAL + (14h00)

                                    Précédentes confrontations
                                    2 matchs (1 victoire chacun, 2 buts pour Manchester, 3 buts pour Lyon)

                                    CHELSEA LFC (ANG) - VfL WOLFSBURG (ALL)
                                    Kingston (Cherry Red Records Stadium)
                                    Arbitre : Esther Staubli (Suisse)

                                    Précédentes confrontations
                                    4 matchs (3 victoires pour Wolfsburg, 1 match nul, 2 buts pour Chelsea, 8 buts pour Wolfsburg)

                                    Dimanche 22 Avril 2018
                                    Sebastien Duret

                                    https://www.footofeminin.fr/UWCL-Dem...nt_a14668.html
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Match très décevant. Beaucoup d'occasions manquées et donc une domination stérile. Nos fenotes auraient pu jouer 1 heure de plus sans marquer parce que ça ne voulait vraiment pas rentrer.
                                      Individuellement, Bouhadi fait un très bon arrêt, seul occasion anglaise d'ailleurs. RAS de son coté. La ligne de défense a été costaud face à des anglaises quand même limitées dans ce secteur de jeu. Bacha très intéressante tout de même. Au milieu ça a été correcte aussi mais sans grande inspiration non plus. Par contre en attaque, van den sanden ... franchement plus je la vois jouer moins elle m'intéresse. Egerberg vraiment pas au top, elle est en dessous de son niveau et le problème c'est que ça commence à durer. ELS en manque de bol total pourtant elle a bossé. Dznifer un peu en dessous aussi mais pas autant qu'Ada. Très bonne rentrée de Cascarino, elle me plait, elle a du sang dans les veines.
                                      Alors le match retour dimanche prochain 15h, j'espère qu'on va voir autre chose en terme de finition parce que là c'est la gardienne anglaise qui est la joueuse du match, pas question qu'elle nous fasse la même chez nous.

                                      Commentaire


                                      • moi, j'ai bien aimé le match
                                        on largement dominé
                                        mais, comme on dit dans ce cas-là, "on a manqué d'efficacité"...
                                        la Scott de MCity est d'une agressivité inversement proportionnelle à son épaisseur

                                        le match retour sera dur mais on devrait passer

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Bad_fab Voir le message
                                          Match très décevant. Beaucoup d'occasions manquées et donc une domination stérile. Nos fenotes auraient pu jouer 1 heure de plus sans marquer parce que ça ne voulait vraiment pas rentrer.
                                          Individuellement, Bouhadi fait un très bon arrêt, seul occasion anglaise d'ailleurs. RAS de son coté. La ligne de défense a été costaud face à des anglaises quand même limitées dans ce secteur de jeu. Bacha très intéressante tout de même. Au milieu ça a été correcte aussi mais sans grande inspiration non plus. Par contre en attaque, van den sanden ... franchement plus je la vois jouer moins elle m'intéresse. Egerberg vraiment pas au top, elle est en dessous de son niveau et le problème c'est que ça commence à durer. ELS en manque de bol total pourtant elle a bossé. Dznifer un peu en dessous aussi mais pas autant qu'Ada. Très bonne rentrée de Cascarino, elle me plait, elle a du sang dans les veines.
                                          Alors le match retour dimanche prochain 15h, j'espère qu'on va voir autre chose en terme de finition parce que là c'est la gardienne anglaise qui est la joueuse du match, pas question qu'elle nous fasse la même chez nous.
                                          Yoi, je n'ai pas aime MAJRI.qui court avec le ballon et non pas fait clurir le ballon..et en plus fonce tete baissee....il nous faut une ailiere gauche la prochaine saison.
                                          Ada.....pas dans le coup.
                                          Trop de long ballon...
                                          Cascarino...un ton au dessus de van de sanden
                                          FAN CLUB AXEL!

                                          Commentaire


                                          • #UWCL (Demi) - MANCHESTER CITY a contenu LYON (0-0)

                                            Face à une accrocheuse équipe de Manchester, Lyon n'a pas réussi à trouver la faille et devra faire la différence à domicile dans une semaine.


                                            La meilleure buteuse de la compétition est restée muette (photo UEFA)


                                            Si les Lyonnaises ont eu la possession du ballon au cours de la première période, les erreurs techniques et les rares situations devant le but n'ont pas permis d'affirmer une supériorité face aux Citizens.
                                            Les quinze premières minutes étaient encourageantes dans l'engagement physique et la domination mais les Lyonnaises allaient pêcher dans le dernier geste. Des erreurs techniques sur des gestions simples par précipitation qui faisait les affaires de Manchester bien en place défensivement. La première frappe était au crédit de Marozsan sur un exploit personnel. Frappé à 25 m, le tir terminait à côté du cadre (16e).

                                            Bouhaddi évite l'ouverture du score



                                            Ce sont les Anglaises qui allaient se procurer l'action la plus dangereuse en première période. Parris trouvait Lawley dans l'axe, qui avait pris le dessus sur Bacha et plaçait une reprise tendue que Bouhaddi sortait en corner sur sa première intervention du match (23e). Le match allait tomber progressivement dans un faux-rythme. Si Bacha trouvait la tête de Renard sur corner (34e), ou délivrait un centre pour Le Sommer coupé en première intention au premier poteau (40e), ces deux occasions n'étaient toujours pas cadrées.

                                            Face au 3-5-2 anglais, et l'incapacité à faire la différence, Pedros décidait d'aborder plus de répondant physique en sortant Van de Sanden, peu en vue, pour faire entrer Hamraoui. Le Sommer basculait sur le côté droit pour la reprise. Hamraoui obtenait la première occasion en reprenant un coup franc de Marozsan (49e). Dans la foulée, un centre de Majri était repris en reculant par Hegerberg mais sans assez de puissance pour inquiéter Bardsley. La gardienne anglaise devait malgré tout se montrer plus vigilante avec une volée de Le Sommer qui profitait d'une mauvaise relance adverse (51e), puis sur un centre de Le Sommer vers Majri (58e).

                                            Lyon finit mieux mais sans marquer

                                            Les joueuses de Manchester se montraient dangereuses en contre. Lyon s'exposait et Mbock réussissait un tacle propre sur Parris (65e). Une remise de Parris se terminait par une reprise pure de Christiansen cadrée (67e). Les Lyonnaises s'énervaient de plus en plus et les Anglaises en profitaient. Et lorsque que l'OL revenait dans le camp adversaire comme sur corner, Bardsley était impériale devant Hegerberg (74e). Stokes réussissait ensuite un sauvetage sur un centre d'Hegerberg vers Cascarino (82e). En toute fin de match, un centre de Renard était repris d'un coup de tête puissant par Henry. Bardsley repoussait et Mbock n'arrivait pas à redresser (89e).


                                            RÉACTIONS

                                            Reynald Pedros :
                                            "On a eu une première mi-temps difficile. Je suis un peu déçu à chaud. On a eu les occasions pour l'emporter. Il faudra gagner ce match retour. Il faudra se qualifier à la maison."

                                            Ada Hegerberg : "On a eu beaucoup d'occasions, c'est dommage de ne pas marquer. On va bien préparer notre prochain match. On va être prêtes la semaine prochaine. J'espère que tout le monde va venir nous soutenir. On sait qu'on a le meilleur public du monde."

                                            Selma Bacha : "C’était ma première demi-finale de Ligue des Champions à 17 ans. J’apprends beaucoup. Elles ont mis beaucoup d’impact en d’engagement. C’est dommage que l’on ait pas marqué. Un gros match nous attend dimanche prochain."

                                            Jean-Michel Aulas : "On a été un peu supérieur à cette équipe de Manchester. C'est dommage de ne pas l'emporter. Il faudra être plus efficace dimanche prochain. On attend beaucoup de monde la semaine prochaine. Il faut battre le record pour un match de football féminin.
                                            Il faudra gagner ce match retour pour espérer un nouveau titre. Le public sera très important. On a vu que Manchester City était une bonne équipe qui peut nous causer des problèmes.
                                            "

                                            Amandine Henry : "C'était un match très physique. On était prête. C'est une bonne équipe. Le changement de système à la pause nous a fait du bien. On a eu pas mal d'occasions, c'est dommage de ne pas avoir marqué."

                                            Réactions OLTV


                                            UEFA Womens Champions League - Demi-finale aller
                                            Dimanche 22 avril 2018
                                            - 13h00 locales (14h00 françaises)
                                            MANCHESTER CITY WFC (ANG) - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-0
                                            Manchester (Academy Stadium)
                                            Temps nuageux (12°C) - Terrain excellent
                                            Spectateurs : 2 876
                                            Arbitres : Bibiana Steinhaus (Allemagne) assistée de Katrin Rafalski (Allemagne) et Chrysoula Kourompylia (Grèce). 4e arbitre : Riem Hussein (Allemagne)
                                            Avertissements : Stokes 63' pour Manchester ; Bronze 26' pour Lyon

                                            Manchester City : 1-Karen Bardsley ; 23-Abbie McManus, 5-Jennifer Beattie, 6-Stephanie Houghton (cap.), 3-Demi Stokes ; 8-Jill Scott, 24-Keira Walsh, 11-Isobel Christiansen ; 17-Nikita Parris, 12-Georgia Stanway, 7-Melissa Lawley (22-Claire Emslie 88'). Entr.: Nick Cushing
                                            Non utilisées : 26-Ellie Roebuck, 2-Mie Leth Jans, 4-Tessel Middag, 10-Nadia Nadim, 15-Julia Spetsmark, 16-Jane Ross
                                            Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 22-Lucy Bronze, 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 4-Selma Bacha ; 19-Shanice Van de Sanden (11-Kheira Hamraoui 46'), 10-Dzsenifer Marozsan (23-Camille Abily 83'), 26-Amandine Henry, 7-Amel Majri (20-Delphine Cascarino 68') ; 14-Ada Hegerberg, 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Reynald Pedros
                                            Non utilisées : 1-Pauline Peyraud-Magnin, 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 15-Morgan Brian, 21-Kadeisha Buchanan



                                            Lundi 23 Avril 2018
                                            Sebastien Duret

                                            https://www.footofeminin.fr/UWCL-Dem...-0_a14677.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Manchester City FC (ANG) 0 - 0 Olympique Lyonnais (FRA)
                                              Chelsea LFC (ANG) 1 - 3 VfL Wolfsbourg (ALL)
                                              1-0 : Ji So-Yun 3'
                                              1-1 : Sara Bjork Gunnarsdóttir 18'
                                              1-2 : Millie Bright 43' (CSC)
                                              1-3 : Lara Dickenmann 66'
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Je n’ai pas encore vue le match, juste le commentaire en direct sur l’OLTV et l’après match donc vu les buts et quelques occasions.
                                                Visiblement une courte victoire était du domaine du possible, c’est donc dommage car si on mène pas de 2 buts au retour on aura à tout moment le risque de se prendre une égalisation éliminatoire.

                                                Niveau compo pour le retour je mettrais
                                                ELS, Ada, Delphine
                                                Maro
                                                Amandine
                                                Saki
                                                Selma, Wendie, Griedge, Lucie
                                                Sarah

                                                Pas de Shanice qui est une Thomis plus jeune et qui a donc un jeu qui ne conviens plus à l’OL depuis plusieurs annnees.
                                                Pas de Amel qui a clairement marqué un arrêt dans sa progression et qui si elle arrive encore à faire de très bon match (comme le dernier en EDF si je ne dis pas de bêtise) mais qui en fais plus souvent des moyens.
                                                Pour le milieu j’hesite entre Saki et Camille. Dans mon option, on a un milieu plus solide en début de match pour grater un Max de ballon et on fais entrer Camille un peu avant l’heure de jeu pour plus de créativité. Je préfère à l’option de densifier le milieu pour préserver le score en 2eme période.

                                                Commentaire


                                                • #UWCL (Demi) - WOLFSBURG prend une sérieuse option face à CHELSEA

                                                  Les Allemandes de Wolfsburg ont frappé fort en allant s'imposer 3-1 sur la pelouse de Chelsea et ont un pied en finale.



                                                  Pourtant cueillies à froid par l'ouverture du score de Ji d'une belle frappe croisée après un bon travail de Kirby (1-0, 2'), Gunnarsdottir égalisait de la tête en reprenant un centre venu de la gauche de Dickenmann (1-1, 17'). Juste avant la pause, Wolfsburg prenait les devants sur un coup franc excentré de Goessling repris de la tête par Mjelde contre son camp sous la pression de Popp (1-2, 42').
                                                  Les Allemandes allaient finir leur travail sur une magnifique réalisation de Dickenmann qui reprenait acrobatiquement un centre de Graham Hansen (1-3, 66'). Avec trois buts à l'extérieur sur quatre tirs cadrés avant de jouer à domicile à l'AOK Stadion, c'est une importante victoire allemande qui entrouvre les portes d'une quatrième finale en seulement six ans.


                                                  Dimanche 23 avril 2018 - 18h05 locales (19h05 françaises)
                                                  CHELSEA LFC (ANG) - VfL WOLFSBURG (ALL) : 1-3 (1-2)
                                                  Kingston-upon-Thames (Cherry Red Records Stadium)
                                                  Temps chaud (23°C) - Terrain excellent
                                                  Spectateurs : 3 329
                                                  Arbitres : Esther Staubli (Suisse) assistée de Belinda Brem (Suisse) et Susann Küng (Suisse). 4e arbitre : Désirée Grundbacher (Suisse)
                                                  Buts :
                                                  1-0 JI So-Yun 2'
                                                  (Kirby récupère le ballon près du point de corner, longe la ligne de touche et trouve en retrait Ji qui pivote à une dizaine de mètres du premier poteau pour placer une frappe croisée du droit dans le petit filet opposé)
                                                  1-1 Sara Björk GUNNARSDOTTIR 17' (Centre tendu depuis le côté gauche de Dickenmann coupé de la tête par Gunnarsdóttir aux 6 m)
                                                  1-2 Maren MJELDE 42' c.s.c. (Coup franc frappé du droit par Goessling à 30 m excentré sur la gauche et repris par Mjelde de la tête contre son camp sous la pression de Popp)
                                                  1-3 Lara DICKENMANN 66' (Centre depuis la droite de Graham Hansen dévié par une défenseure londonienne et repris acrobatiquement du droit par Dickenmann à 11 m du but)

                                                  Avertissements : Spence 41', Flaherty 45', Bright 77', Lindahl 88' pour Chelsea; Fischer 38' pour Wolfsburg

                                                  Chelsea : 1-Hedvig Lindahl ; 16-Magdalena Ericsson, 5-Gilly Flaherty (11-Claire Rafferty 75'), 18-Maren Mjelde, 3-Hannah Blundell ; 22-Erin Cuthbert (7-Gemma Davison 84'), 4-Millie Bright, 17-Katie Chapman (cap.) ; 10-Ji So-Yun, 14-Francesca Kirby, 24-Drew Spence (9-Eniola Aluko 68'). Entr.: Emma Hayes
                                                  Non utilisées : 28-Carly Telford, 21-Deanne Cooper
                                                  Wolfsburg : 1-Almuth Schult ; 9-Anna Blässe (27-Isabel Kerschowski 62'), 4-Nilla Fischer (cap.), 28-Lena Goessling, 16-Noelle Maritz ; 7-Sarah Björk Gunnarsdóttir ; 21-Lara Dickenmann, 22-Pernille Harder, 11-Alexandra Popp, 26-Caroline Graham Hansen (3-Zsanett Jakabfi 78') ; 17-Ewa Pajor (10-Tessa Wullaert 88'). Entr.: Stephan Lerch
                                                  Non utilisées : 29-Merle Frohms, 6-Katharina Baunach, 15-Anna-Lena Stolze, 24-Joelle Wedemeyer

                                                  https://www.footofeminin.fr/UWCL-Dem...EA_a14680.html
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Demi-finales - Matchs aller

                                                    Manchester City FC (ANG) 0 - 0 Olympique Lyonnais (FRA)

                                                    Chelsea LFC (ANG) 1 - 3 VfL Wolfsbourg (ALL)
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X